Vous êtes sur la page 1sur 38

Virus de l’immunodéficience

humaine (VIH)

Pr Iyane SOW
Bactériologie-Virologie
OBJECTIFS

1°) Définir les VIH


2°) Décrire les caractères du virus
3°) Citer 3 modes de transmission
4°) Décrire les méthodes de diagnostic au laboratoire
5°) Citer 3 classes d’ARV
6°) Expliquer les modalités de la prévention
1. INTRODUCTION

1.1. Définitions

Virus à ARN + , diploïde
Possédant une enzyme particulière : reverse
transcriptase (RT) ou transcriptase inverse (TI)


SIDA : syndrome d’immunodéficience acquise avec
affaiblissement du système immunitaire qui confère
une vulnérabilité accrue aux infections (surtout par
des bactéries pathogènes opportunistes)
1.2. Intérêts
•Épidémiologique
- pandémie
- forte prévalence en Afrique et Asie
•Clinique
- SIDA = maladie incurable
- complications : fréquentes, graves
•Biologique : enzyme spéciale (RT)
2. VIROLOGIE
2.1. Taxonomie

Famille : Retroviridae

Genre : Lentivirus

Espèce :
Virus de l'immunodéficience humaine (VIH)
Human Immunodeficiency Virus (HIV)
2 types : VIH-1 et VIH-2

Sous-types : A, B, C, D, E, F …

2.2. Structure
Virus à ARN avec capside icosaédrique et enveloppé
Génome : deux molécules d’ARN de polarité
positive, associés à des enzymes (transcriptase
inverse, intégrase, protéase)
Capside : de symétrie icosaédrique, constituée des
protéines : P24 (capside), P17 (matrice), P7
(nucléocapside)

Enveloppe : d’origine cellulaire avec des spicules de


nature glycoprotéique (gp 41 et gp 120)
 Enzymes virales :
- Transcriptase inverse :
synthèse d’ARN à partir
d’ADN ou l’inverse
- Intégrase : intégration ADN
viral dans le noyau de la
cellule infectée

- Protéases
LOCALISATION
GENES PROTEINES
DES PROTEINES

Reverse Transcriptase
Gène pol Génome viral Intégrase
Protéase

CA = p24 (capside)
Gène gag Capside virale MA = p17 (matrice)
NC = p7 (nucléocapside)

gp 41 (transmembranaire)
Gène env Enveloppe
gp 120 (surface)
Variabilité génétique :
* Caractéristique majeure du VIH
- forte réplication virale
- taux élevé de recombinaisons
- taux élevé d’erreur de la RT qui n’a pas de système
de correction
* VIH-1 : 4 groupes M, N, O et P
VIH-1 de groupe M (majoritaire) qui est responsable de la
pandémie actuelle, avec 9 sous-types (A,B,C,D,F,G,H,J,K
* VIH-2 : 8 groupes de A à I
VIH-1 génétiquement différent chez le même hôte (mutants) :
échappe aux réponses immunes et au traitement, difficulté à
développer un vaccin
2.2. Multiplication virale

Cellules cibles :
- Lymphocytes CD4 +++
- Autres : monocytes sanguins, macrophages
tissulaires, cellules dendritiques : thymus, peau,
SNC, muqueuses, sang périphérique


Attachement : gp 120 sur
- récepteur CD4
- co-récepteurs : CCR5, CXCR4

Pénétration : fusion membranaire 

Décapsidation

Réplication :
- Rétrotranscription de l'ARN en ADN par TI
- Passage de l'ADN dans le noyau
- Insertion ADN viral dans ADN cellulaire (intégrase)

PROVIRUS
- Transcription ADN proviral en ARNm 
(ARN polymérase cellulaire)
- Passage de l'ARNm dans le cytoplasme
- Traduction en protéines : polyprotéine gag/pol et
polyprotéine env
- Clivage des polyprotéines (protéases) :
. polyprotéine gag / pol (protéines de capside et
protéines enzymatiques)
. polyprotéine env : gp 120 et gp 41

Assemblage / Maturation
Libération : par bourgeonnement
MULTIPLICATION VIRALE
2.3. Propriétés physico-chimiques
 Virus fragile et inactivé rapidement par :

- Eau de javel à 10% pendant 5 mn


- Alcool 70%
- pH > 10 ou < 6
- Chauffage à 56°C pendant 30mn

 Virus résistant au froid :


o 11 jours à +37°C;
o 15 jours à +20°C
3. EPIDEMIOLOGIE ET POUVOIR
PATHOGENE
3.1. Modes de transmission
. Transmission Sexuelle + + +
. Transmission mère-enfant :
20 – 25% pour HIV-1
- in utero 33%
- accouchement 66%
- allaitement 0,1%
. Transmission sanguine : transfusion de sang
et dérivés, AES…
3.2. Répartition

Estimation du nombre de personnes vivant avec le VIH en 2016, Onusida


3.3. Physiopathologie

Exposition au virus

Primo-infection : réplication virale intense
baisse taux CD4

Phase de latence clinique : réplication
taux de CD4 stables
détérioration tissus lymphoïdes

Phase tardive : charge virale élevée
chute CD4
3.4. Maladies chez l’Homme
 Primo infection (1 à 3 semaines)
2 à 6 semaines après contamination
asymptomatique ou syndrome pseudogrippal
amaigrissement, adénopathies
 Phase asymptomatique (10-15 ans)

 Syndrome Immuno Déficience Acquise (SIDA)


Infections opportunistes : tuberculose, diarrhées,
cryptococcose neuro-méningée, Sarcome de Kaposi,
tumeurs, etc…
4. DIAGNOSTIC AU LABORATOIRE

4.1. Indications

Suspicion clinique

Bilan transmission mère - enfant

Bilans systématiques
- prénuptial
- dons de sang, d’organes, de sperme
- préopératoire

Dépistage volontaire (CDVA)

Counselling pré et post test, Résultat confidentiel


4.2. Diagnostic direct
- Détection de l'Ag p24 : ELISA
marqueur direct de l'infection à HIV-1
diagnostic de primo-infection
- Détection de l'ADN proviral
PCR ou PCR temps réel

- Quantification de l'ARN plasmatique


mesure de la charge virale
seuil de détection : 40 à 80 copies/ml
Par PCR
- Isolement viral
cellules mononucléées donneurs séronégatifs
détection dans le surnageant de culture de :
l’Ag p24 ou l’ARN viral
technique longue, coûteuse
laboratoires spécialisés
4.3. Diagnostic indirect
- Tests rapides :
agglutination , immunochromatographie
Ac anti-VIH
rapides, simples, moins sensibles TESTS DE
DEPISTAGE

- ELISA :
détection des Ac anti-VIH 
tests combinés Ag-Ac : Ag p24 : PI
Ac anti-VIH
- Western blot :
pour confirmation
identifie les différents Ac
critère de positivité :
au moins 2 Ac anti glycoprotéines
d'enveloppe (anti gp120 et anti gp41)
+
au moins 1 Ac anti protéines internes
ou protéines enzymatiques TEST DE
CONFIRMATION
(Gag : P55, P40, P24, P18
ou Pol : P68, P52, P34)
4.4. Conduite du diagnostic
* Chez le nouveau-né
- Ac maternels transmis et persistent jusqu'à 18 mois
pas de sérologie
- Il faut : isolement viral, ADN proviral, ARN viral
plasmatique (Charge Virale).
Diagnostic : 2 techniques positives

* Chez l’Adulte : Sérologie rétrovirale


Tests de dépistage +
Test de confirmation si positif
* Primo-infection :
Ac anti HIV+ Charge Virale + Ag p24
* Suivi d’un patient infecté : charge virale
* Suivi sérologique après exposition :
- Patient source : Ac anti VIH
-Victime : Ac anti VIH (J0, M1, M3, M6)
Ag P24, Charge virale
NB : taux de CD4 :
. Permet de connaitre :
- le Statut immunitaire du patient
- le Stade de la maladie
- la décision de début intervention thérapeutique
. Ne mesure pas l’activité du virus
5. ELEMENTS DE THERAPEUTIQUE


En l'absence de traitement
. 10 à 100.109 de virus produits / jour

. Destruction et renouvellement de 109 TCD4/j

. Epuisement progressif du système immunitaire

. Stade de SIDA

suivi patient HIV+ : taux de CD4



Principes du traitement antirétroviral
. Toujours en association : plusieurs molécules dont 3
appartenant à au moins 2 classes différentes

. Durée du traitement indéfinie

. Supprime la réplication, mais n’éradique pas le VIH


. Molécules très toxiques avec de nombreux effets
secondaires

Gratuit au Sénégal depuis 1998



Antirétroviraux (ARV)
But : blocage de la réplication virale
- disparition du virus dans le plasma
- suppression quasi-totale de la production
virale dans les organes lymphoïdes
- problèmes : toxicité
résistance

Antirétroviraux
* Inhibiteurs de la RT
- Analogues nucléosidiques : INTI
. substitution aux nucléosides naturels
. arrêt de l'élongation de l'ADN proviral
ex : Zidovidine (AZT), Ténofovir (TNF)
- Analogues non nucléosidiques : INNTI
. inhibent directement la RT
. altèrent l'activité polymérase de la RT
. inactifs sur HIV-2
ex : Névirapine, Efavirenz, Délavirdine
* Inhibiteurs de la Protéase
. blocage de la maturation virale
. production de virions immatures, incapables
d'infecter de nouvelles cellules
* Inhibiteurs de fusion
* Inhibiteurs de l'intégrase
* Inhibiteurs de co-récepteurs
* Inhibiteurs de la maturation

Antirétroviraux
/ Indications
- patients symptomatiques
- patients stade de Sida
- patients avec taux CD4 < 350 mm3
/ Protocole  
trithérapie : 3 INTI
2 INTI + 1 IP ou INNTI

NB : Résistances aux ARV 


. Liées à des mutations sur le génome viral
. Modification de la cible de l’ARV

Surveillance du traitement
* Deux paramètres : CV et taux CD4
Objectifs : . CV indétectable ou baisse continue
. CD4 > 200 / mm3
. Eviter infections opportunistes

* Autres : - bilan clinique


- dosage plasmatique des ARV
- gestion des effets secondaires
- détection résistance aux ARV+++

Prévention (information, Communication++)
* Prévention de la transmission sexuelle
. Dépistage ++ ((la plupart des séroconversions sont
secondaires à des rapports avec des sujets qui
ignorent leur séropositivité)
. Usage de préservatifs (masculins et féminins)
. Traitement des autres IST
. Circoncision recommandée (zone d’endémie)
. Traitement antirétroviral en cas d’exposition

* Prévention en milieu de soins 


soins
Respect des règles d'hygiènes universelles avec la
stérilisation
* Prévention de la transmission sanguine
. Sélection donneurs de sang
. Contrôle sérologique poches de sang et dérivés du sang
. Seringues à usage unique

* Prévention de la transmission mère-enfant


. Prophylaxie antirétrovirale au début du 3ème trimestre
(28 semaines)
. Césarienne programmée
. Traitement de l’enfant pendant 6 semaines
Merci
de votre attention