Vous êtes sur la page 1sur 6

FRACTURES DES

METATARSIENS
- est le plus couvent due à un traumatisme direct par écrasement
- sensation de craquement
- hématome face plantaire
- œdème précoce masquant les reliefs tendineux de la face dorsale du pied
- douleur face dorsale de l’avant-pied et à l’appui
- attention aux fractures de M1 et M5 (traumatisme morpho-statique associé)

Pour M5 : suite entorse, craquement en varus


- impotence fonctionnelle modeste, appui possible mais douloureux
- hématome le long du bord externe du pied
- douleur provoquée en regard de M5 à l’inversion passive
- douleur à l’abduction contrariée du pied avec résistance en M5
- point douloureux +++ à la palpation de M5

• Fracture de fatigue
- surviennent après une augmentation de l’intensité d’entraînement
- atteinte isolée sur le plus souvent M2, M3, M4, rarement sur M1 et M5
- douleur mécanique face dorsale du pied en regard de la lésion et au cours de l’effort
- après douleur +++ à l’appui
- tuméfaction locale
- radio à J21 mettant en évidence le diagnostic
• Fracture diaphysaire ou basale isolée non déplacée
Traitement fonctionnel + contention souple pendant 21 jours ; appui immédiat dès la sédation des
douleurs ; consolidation à J21 ou J31.

• Fracture diaphysaire ou basale multiple non déplacée


Traitement orthopédique + botte plâtrée de marche, pied à angle droit, pendant 30 à 45 jours ;
appui immédiat sous couvert de 2 CA dès la sédation des douleurs ; consolidation à J30 – J45.

• Fracture diaphysaire ou basale isolée déplacée


Ostéosynthèse par vis (base de M5) ou par broches rétrogrades + bottes plâtrée pendant 45
jours ; pas d’appui pendant 21 jours ; consolidation à J45.

• Fractures cervicales
Traitement orthopédique + réduction manuelle pour corriger la bascule plantaire des têtes
métatarsiennes + bottes plâtrée pendant 45 jours ; sans appui pendant 21 jours ; consolidation à
J45.
Traitement chirurgical : en cas d’échec + botte plâtrée pendant 45 jours ; sans appui pendant 21
jours ; consolidation à J45.
• Complications

 immédiat
- troubles trophiques
- déplacement important
- luxation de la tarso-métatarsienne
- ouverture cutanée
- nécrose cutanée
- lésion des tendons extenseurs

 secondaires
- algo-neuro-dystrophie
- raideur

 tardives
- troubles morpho-statiques et dynamiques du pied
- troubles trophiques persistants
- cal vicieux + durillons douloureux
- cals exubérants
PROTOCOLE GENERAL DE
REEDUCATION
• Dominante cutanée – trophique et antalgique
- cryothérapie
- SETA
- massage et étirement de l’aponévrose plantaire
- balnéothérapie avec massage au jet
- massage circulatoire
- DLM
- alternance bains chauds – froids

• Dominante morpho-statique
- mise en place d’une orthèse de soutien plantaire avec appui rétro-capital

• Dominante articulaire
- mobilisations spécifiques des articulations inter-métatarsiennes, cunéiformes et MP
- mobilisations de toutes les articulations du pied et de la cheville, de la PT supérieure et
inférieure
- entretenir ces mobilisations par des exercices actifs
- demander au patient des auto-mobilisations régulières en dehors des séances de
rééducation
• Dominante musculaire
- travail des intrinsèques du pied
- étirer et masser les fléchisseurs plantaires et dorsaux du pied et de l’ensemble des
plans de glissement du système suro-achiléo-calcanéoplantaire
- entretien général des muscles du membre inférieur

• Dominante proprioceptive
- insister sur le travail des appuis plantaires en décharge (massage, brosse calibrée) et en
charge (perception des appuis sur des surfaces de différentes textures)
- travail postural en charge avec vibrations mécaniques sur le tendon d’Achille ou
extenseur commun
- travail sur plans instables uni ou multidirectionnels différentiant l’arrière pied de l’avant
pied

• Dominante fonctionnelle
- correction des boiteries en balnéothérapie puis sur tapis roulant à différentes vitesse de
marche, pied nus et chaussés
- travail des différents types de marche (antérieur, postérieur et latéral)
- reprise de la course dans l’eau puis à sec