Vous êtes sur la page 1sur 9

CHAP 5 : LES ETATS FINANCIERS PREVISIONNELS

Il s’agit du budget de trésorerie (généralement construit pour une année avec une périodicité mensuelle), du bilan et du compte de résultat prévisionnels (construits pour une année).

I. Le budget de trésorerie

A. Présentation du budget de trésorerie :

Il synthétise l’ensemble de la démarche budgétaire en traduisant les budgets d’exploitation en flux d’encaissements et de décaissements. Il est élaboré à partir :

Des budgets de toutes les fonctions de l’entreprise pour l’année N.

Du bilan de l’année précédente

Des modalités de règlement.

B. L’établissement du budget de trésorerie

4 étapes :

Le budget des encaissements : il recense tous les encaissements quelque soit leur nature. Il est établi à partir :

o Des ventes TTC en tenant compte des conditions de règlement accordées aux clients

Ventes HT Ventes TTC Janvier Février Mars Créances fin de période Créances bilan N-1 X
Ventes HT
Ventes TTC
Janvier
Février
Mars
Créances fin de période
Créances bilan N-1
X
X
Janvier : au comptant
X
X
X
A
30 jours
X
X
X
Février : au comptant
X
X
X
A
30 jours
X
X
X
Décembre
TOTAL ENCAISSEMENTS
A reporter dans le budget de trésorerie
A reporter dans le bilan prév.
o
Des créances de l’exercice précédent non encore encaissées (cf. bilan N-1)
o
Des autres opérations générant des encaissements (emprunt, cessions immo
)

Le budget de TVA : il calcule la TVA due et la TVA décaissée à la fin de chaque mois :

TVA collectée au cours du mois - TVA déductible du mois - crédit de TVA du mois précédent (éventuellement) = TVA due au cours du mois TVA payée le mois suivant

Le budget des décaissements : recense tous les décaissements quelque soit leur nature :

Il est élaboré à partir :

o

Des achats TTC en tenant compte des conditions de règlement accordées par les fournisseurs

o

Des dettes de l’exercice précédent non encore réglées (cf. bilan N-1)

o

Des autres opérations générant des décaissements (remboursement d’emprunts, TVA à payer,

acquisitions d’immo

)

Le budget récapitulatif de trésorerie : il confronte les totaux des budgets des encaissements et des décaissements pour déterminer les soldes mensuels et pour ainsi suivre l’évolution de la trésorerie mois par mois.

C. L’équilibrage du budget de trésorerie

Objectif de cet équilibrage : obtenir, à la fin de chaque mois, un solde de trésorerie qui soit ni négatif (sinon, il y a des agios à supporter) ni trop élevé (sinon, il y a un manque à gagner).

Les excédents de trésorerie sont placés à court terme dans ce cas : tenir compte des intérêts générés.

Les insuffisances de trésorerie doivent être comblées par des moyens de financement à court terme :

escompte, découvert

dans ce cas : tenir compte des agios

II. Le compte de résultat et le bilan prévisionnel

A. Le compte de résultat prévisionnel

Construit à partir du budget des ventes, des achats, des charges de production, des autres charges

On retient les montants HT

Ne pas oublier les charges financières (agios si découvert ou escompte) et les produits financiers (revenus générés par les excédents de trésorerie).

Deux façons de calculer les charges de personnel :

o

o

Salaires bruts + charges patronales

Comme on a : salaires nets = salaires bruts charges salariales, on peut aussi calculer les charges de personnel en faisant :

Salaires nets + charges salariales + charges patronales

o

Les charges sociales (salariales et patronales) sont calculées à partir du SALAIRE BRUT

Ne pas oublier la variation des stocks :

o

Pour les matières premières et les marchandises (colonne charges) :

stock = SI - SFF

Pour mesurer la valeur du stock de matières premières et de marchandises, on utilise :

Coût d’achat = prix d’achat + frais d’achat (transport

)

o

Pour les produits finis (colonne produits) :

stock = SF - SI

 

Pour mesurer la valeur du stock de produits finis, on utilise le coût de production :

Coût de production = coût d’achat des matières 1ères + frais de production (personnel, amortissement

)

B. Le bilan prévisionnel

Démarche :

Utiliser le bilan de N-1

L’actualiser en tenant compte des opérations prévues : emprunt, achat d’immo

Ne pas oublier les dettes fournisseurs, la TVA, les dettes sociales

Ne pas oublier les intérêts courus non échus (= intérêts qui sont dus et qui ne sont pas encore payés)

Ne pas oublier les créances clients (cf. budget des encaissements)

Ne pas oublier la valeur du stock final de matières premières, de marchandises, de produits finis

(cf. budget des décaissements)

BILAN : photographie du patrimoine

ACTIF (éléments possédés)

PASSIF (dettes)

Immobilisations (bâtiments, machines, voitures) Stocks Créances clients Disponibilités

Capitaux propres (dettes envers les actionnaires) Dettes financières (dettes envers les banques) Dettes d’exploitation (dettes du quotidien)

COMPTE DE RESULTAT : rapport d’activité

CHARGES (coûts générés par l’activité)

 

PRODUITS (revenus de l’activité)

Achats (de marchandises, de matières premières… Services extérieurs (téléphone, assurance, loyer …) Charges de personnel Impôts Charges financières

Ventes de biens et services

Produits financiers (revenus des placements)

EXEMPLE : L’entreprise

d’articles de vêtements destinés aux sports aquatiques.

BABORD

est spécialisée dans la production et la commercialisation

Annexe 1 : prévision d’activité et de charges pour le 1 er semestre N+1

L’entreprise a prévu de réaliser les ventes HT suivantes au cours des 6 premiers mois de l’année N+1 :

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

95

000

54

000

108 000

79

000

79

000

35

000

Les clients paient 50% au comptant et 50% à 30 jours par effet de commerce. Pour information, les ventes de décembre s’élevaient à 82 000 €.

Achats HT :

L’entreprise a prévu d’effectuer les achats HT suivants au cours du 1 er semestre de l’année N+1 :

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

21

200

30

700

25 450

26

300

18

650

19

400

Les fournisseurs sont réglés 50% à 30 jours et 50% à 60 jours.

Main d’œuvre directe :

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

20 620

18 440

22 800

21 420

21 420

17 280

La main d’œuvre directe comprend les salaires bruts et les cotisations patronales. Les cotisations salariales et patronales représentent respectivement 20% et 40% des salaires bruts. Le personnel est payé le mois même et les cotisations sociales sont réglées le 15 du mois suivant le versement du salaire.

Charges issues du budget de production :

Elles comprennent :

Charges fixes : elles représentent un montant annuel de 54 000 € dont 24 000 € d’amortissement pour les anciens matériels Charges variables :

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

5 117

4 574

5 660

5 317

5 317

4 288

Ces charges fixes et variables sont décaissées le mois même où elles sont engagées.

Charges de distribution : elles correspondent à des commissions versées mensuellement aux vendeurs et elles sont calculées sur les ventes HT du mois précédent. Le montant brut de ces commissions s’élève ainsi à 3% du chiffre d’affaires. Ces commissions sont soumises à cotisations patronales et salariales dans les mêmes conditions que la main d’œuvre directe.

Impôt : TVA Taux de TVA : 20% aussi bien pour les ventes que pour les charges soumises à TVA. Les charges variables de production supportent la TVA à hauteur de 60% et les charges fixes à hauteur de 40%. On fait abstraction de l’impôt sur les bénéfices.

Investissement et financement :

L’entreprise envisage d’acquérir un équipement industriel d’un montant de 60 000 € en mars N+1 (taux de TVA : 20%). Les fournisseurs d’immobilisations seront réglés à 30 jours. Cet équipement fait l’objet d’un amortissement linéaire sur 10 ans à compter de son acquisition.

L’entreprise a souscrit un emprunt le 1 er janvier N pour un montant de 80 000 €. Remboursement par amortissement constant sur 10 ans au taux de 6%. 1 er remboursement : le 31 décembre N. Par ailleurs, il est prévu en mars N+1 une augmentation de capital de 50 000 €, entièrement libérée à cette même date.

Stocks : Au 30 juin N+1, le stock de produits finis est évalué à 32 520 € et celui de matières premières à 30 000 €.

Annexe 2 : bilan BABORD au 1 er janvier N+1

 

BILAN AU 31 DECEMBRE N BILAN APRES REPARTITION

 
 

ACTIF

   
 

PASSIF

 

BRUT

REDUCTIONS

NET

 
 

Immobilisations

     

capitaux propres

 

incorporelles

     

capital

50

000

Corporelles

280

000

120

000

160

000

réserves

81

390

Financières

     

résultat

0

 

dettes financières

Actif circulant :

     

emprunt

72

000

Stock matières 1ères

38

000

 

38

000

intérêts courus non échus

0

Stock produits finis

42

390

 

42

390

Découverts bancaires

21

000

Créances clients (1)

30

000

 

30

000

dettes d'exploitation

 

Disponibilités

1 000

 

1 000

dettes fournisseurs (2)

36

000

 

dettes fiscales (TVA)

10

000

Dettes diverses (3)

1 000

TOTAL

391

390

120

000

271

390

TOTAL

271 390

(1) encaissables en janvier (2) dont 2/3 payables en janvier et 1/3 en février (3) dividendes à payer en juin

Travail à faire :

Etablir :

o

Le budget des ventes et des encaissements du 1 er semestre N+1

o

Le budget des décaissements sur achats

o

Le budget des charges de production

o

Le budget des charges de personnel

o

Le budget de TVA

o

Le budget des décaissements

o

Le budget général de trésorerie

o

Le compte de résultat du 1 er semestre N+1

o

Et le bilan au 30 juin N+1

 

BUDGET D'EXPLOITATION EN EUROS

 

MOIS

Décembre

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

TOTAL

ventes

 

95

000

54

000

108 000

79

000

79

000

35

000

450

000

achats

19 400

21

200

30

700

25

450

26

300

18

650

19

400

141

700

Main d'œuvre directe

 

20

620

18

440

22

800

21

420

21

420

17

280

121

980

charges de production variables

4 288

5 117

4 574

5 660

5 317

5 317

4 288

30 273

 

BUDGET DES ENCAISSEMENTS

 

MOIS

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

créances

ventes HT

95

000

54

000

108

000

79

000

79

000

35

000

 

TVA

19

000

10

800

21

600

15

800

15

800

7 000

 

ventes TTC

114 000

64

800

129

600

94

800

94

800

42

000

 

encaissement créances bilan

 

(1)

           

30

000

encaissement au comptant

 

(2)

           

57

000

32

400

64

800

47

400

47

400

21

000

     

(3)

         

encaissement 30 jours

 

57

000

32

400

64

800

47

400

47

400

21

000

 

augmentation de capital

   

50

000

       

TOTAL

87

000

89

400

147

200

112 200

94

800

68

400

21 000
21
000

(1) d’après le bilan au 31 décembre N (2) (3) ventes TTC de janvier x 50% = 114 000 x 50% =57 000

 

BUDGET DES DECAISSEMENTS SUR ACHATS

 

MOIS

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

 

dettes

achats HT

21

200

30

700

25

450

26

300

18

650

19

400

   

TVA

4 240

6 140

5 090

5 260

3 730

3 880

   

Achats TTC

25

440

36

840

30

540

31

560

22

380

23

280

   
 

(1)

             

règlement dettes fournisseurs

12

000

 

24

000

paiement achat 30 jours

 

12

720

18

420

15

270

15

780

11

190

11

640

 

paiement achat 60 jours

   

12

720

18

420

15

270

15

780

11

190

11 640

TOTAL

24

000

24

720

31

140

33

690

31

050

26

970

 
34 470
34 470

(1) d’après le bilan au 31 décembre N = 2/3 x 36 000 (2) (3) achats TTC de janvier x 50% = 25 440 x 50% = 12 720

BUDGET DES CHARGES DE PRODUCTION

MOIS

Janvier

Février

Mars

Avril

 

Mai

Juin

TOTAL

   

(1)

         

charges fixes HT

2

500

2

500

2

500

2

500

2

500

15

000

 

2

500

 
           

TVA sur chges fixes

(2) 200

 

200

200

 

200

 

200

200

 

charges fixes TTC

2

700

2

700

2

700

2

700

2

700

2

700

charges variables HT

5

117

4

574

5

660

5

317

5

317

4

288

30

273

TVA sur charges variables

614

 

549

679

 

638

 

638

515

 

charges variables TTC

5

731

5

123

6

339

5

955

5

955

4

803

(1) = (54 000 24 000) / 12 mois = 2 500 chaque mois (2) TVA sur charges fixes = (40% * 2 500) * 20 %

 

BUDGET DES CHARGES DE PERSONNEL

 

MOIS

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

TOTAL

main d'œuvre directe

20

620

18

440

22

800

21

420

21

420

17

280

   

(1)

729

         

salaires bruts avant commiss

14

13

171

16

286

15

300

15

300

12

343

           

salaires nets avant commiss

 

(2)

10

537

13

029

12

240

12

240

9

874

 

11

783

         
   

(3)

460

         

commissions brutes

2

2

850

1

620

3

240

2

370

2

370

           

commissions nettes

 

(4)

2

280

1

296

2

592

1

896

1

896

 

1

968

         
   

(5)

189

         

Salaires bruts totaux

17

16

021

17

906

18

540

17

670

14

713

           

Salaires nets totaux

13

751

12 817

14

325

14

832

14

136

11 770

 
   

(6)

438

         

charges salariales

3

3

204

3

581

3

708

3

534

2

943

           

charges patronales

6

875

6

409

7

162

7

416

7

068

5

885

total des charges sociales

10

313

9 613

10

743

11

124

10

602

8 828

 

total des charges de personnel

24

064

22

430

25

068

25

956

24

738

20

598

142 854

(1) soit x les salaires bruts : on cherche x tel que :

Salaires bruts + cotisations patronales = main d’œuvre directe

x + 40% * x = main d’œuvre 1,4 x = main d’œuvre

x = main d’œuvre / 1,4

(2) salaires nets = salaires bruts cotisations salariales Salaires nets = salaires bruts 20% * salaires bruts Salaires nets = 80% salaires bruts (3) commissions brutes = 3% * Chiffre d’affaires du mois précédent (4) commissions nettes = 80% * commissions brutes (5) salaires bruts totaux = salaires bruts avant commission + commissions brutes (6) charges salariales = 20% * salaires bruts totaux

BUDGET DE TVA

MOIS

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

dettes

TVA COLLECTEE

19

000

10

800

21

600

15

800

15 800

7

000

 

TVA DEDUCTIBLE :

         

sur achats

3

880

4

240

6

140

5

090

5

260

3

730

sur charges de production fixes

200

200

200

200

200

200

sur charges production variables

515

614

549

679

638

638

sur immobilisations

   

12

000

     

TOTAL TVA DEDUCTIBLE

4

595

5

054

18

889

5

969

6

098

4

568

 

TVA due (1)

14

405

5

746

2

711

9

831

9

702

2

432

 

TVA décaissée (2)

10

000

14

405

5

746

2

711

9

831

9

702

 

2 432

(1) TVA due = TVA collectée TVA déductible (2) TVA décaissée = TVA due du mois précédent, donc pour janvier, cf. TVA fin décembre

 

BUDGET DES DECAISSEMENTS

 

MOIS

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

dettes

Achats

24

000

24

720

31

140

33

690

31

050

26

970

34 470

charges de production fixes

2

700

2

700

2

700

2

700

2

700

2

700

 

charges de production variables

5

731

5

123

6

339

5

955

5

955

4

803

 

salaires nets

13

751

12

817

14

325

14

832

14

136

11

770

 
     

(1)

         

charges sociales

10

313

9

613

10

743

11

124

10

602

 

8

828

TVA

10

000

14

405

5

746

2

711

9

831

9 702

 

2

432

Investissement

     

72

000

     

paiement dividendes

         

1 000

 

remboursement emprunt

             

TOTAL DECAISSEMENTS

56 182

70 078

69 863

142 632

74 796

67 547

 

Charges sociales payées en février = charges sociales dues fin janvier Investissement = 60 000 + 60 000 * 20% = 72 000 Remboursement d’emprunt : 0 durant tout le semestre car le remboursement a lieu le 31/12

 

BUDGET DE TRESORERIE

 

MOIS

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

   

(1)

       

trésorerie initiale

10

818

30

140

107

477

77

046

97

050

-20 000

         

total encaissements

87

000

89

400

147

200

112

200

94

800

68

400

total décaissements

56

182

70

078

69

863

142

632

74

796

67

547

trésorerie finale

10

818

30

140

107

477

77 046

97

050

97 903

(1) Trésorerie = disponibilités découverts bancaires = 1 000 21 000 = - 20 000

Compte de résultat prévisionnel du 1er semestre N+1

 

CHARGES

 

PRODUITS

Achats matières 1ères

141

700

Ventes

450

000

Var Stocks (SI SF)

8

000

Production stockée (SF - SI)

-9 870

Charges de personnel

142

854

 

Charges de prod fixes

15

000

Charges de prod variables

30

273

Dotation aux amortissements

14

000

Charges financières

2

160

Total charges

 

353

987

Total produits

 

440

130

Résultat

86 143

PERTE

 

TOTAL

440

130

TOTAL

440

130

Var stock matières 1ères = SI SF = 38 000 (d’après le bilan) – 30 000 (d’après l’énoncé) Dotations aux amortissements = 24 000 / 2 (pour les anciennes immobilisations) + 60 000 / 10 * 4 / 12 (pour la nouvelle immobilisation) Charges financières = intérêts sur emprunts = 72 000 * 6% * 6/12 = 2 160 Production stockée = variation stock produits finis = SF SI = 32 520 42 390 = 9 870

 

BILAN PREVISIONNEL AU 30 JUIN N+1

 
 

ACTIF

   
 

BRUT

réduction

NET

PASSIF

Immobilisations

     

capitaux propres

 

incorporelles

(1)

(2)

 

capital social

100 000

Corporelles

340 000

134 000

206 000

réserves

81

390

Financières

     

résultat

86

143

 

dettes financières

 

Actif circulant :

     

emprunt

72

000

Stock matières 1ères

30

000

 

30

000

intérêts courus non échus

2

160

Stock produits finis

32

520

 

32

520

Découverts bancaires

 

0

Clients

21

000

 

21

000

dettes d'exploitation

 

Disponibilités

97

903

 

97

903

dettes fournisseurs

34

470

 

dettes sociales

8

828

 

dettes fiscales (TVA)

2

432

TOTAL

521 423

134 000

387 423

TOTAL

387 423

(1) = 280 000 (valeur initiale) + 60 000 (nouvelle immobilisation) (2) = 120 000 (valeur initiale) + 14 000 (dotation de l’exercice) Pour les stocks : on reporte la valeur du stock final Capital social au 30/06/N+1 = capital social au 1 er janvier N+1 + augmentation de capital

Emprunt = montant inchangé car il n’y a pas eu de remboursement ni de nouvel emprunt Intérêts courus non échus = intérêts de l’emprunt qui sont dus mais qui n’ont pas encore été payé et donc qui doivent apparaître au passif en dettes financières.