P. 1
Concours d'Internat (France) QCM 1995-2003

Concours d'Internat (France) QCM 1995-2003

4.33

|Views: 12,051|Likes:
Publié parAhmed Dbb
Remercier La conférence d'Hipocrate
Remercier La conférence d'Hipocrate

More info:

Published by: Ahmed Dbb on Dec 05, 2011
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/19/2016

pdf

text

original

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

Annales internat

Concours Officiels : Choisissez un concours :
1999 Zone Sud

Choisissez une épreuve :
QCM2 Rechercher

Internats Blancs : Choisissez un Internat :
AVRIL 1993

Choisissez une épreuve :
CCQCM Rechercher

Par spécialité : Choisissez une spécialité :
...

Choisissez une épreuve :
... Rechercher

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/foranna.asp03/07/2004 17:16:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1995 Zone Nord
Question n° 1 : Une jeune femme, à la 7ème semaine d'une première grossesse désirée, consulte 3 jours après avoir été en contact avec un sujet suspect de rubéole. La sérologie donne un titre d'anticorps à 40. Votre conseil est : A. B. C. D. Immunité valable. Il n'y a pas de risque tératogène Immunité faible qu'une injection de vaccin doit relancer Interruption de grossesse Faire une deuxième sérologie 15 jours plus tard avec recherche d'lgM spécifiques E. La rassurer car rien ne prouve que le contact était bien une rubeole

Corrigé :

Question n° 2 : Chez un sujet droitier on peut évoquer une ischémie du territoire de l'artère cérébrale antérieure gauche devant : A. B. C. D. E. Aphasie de Wernicke Réflexe de préhension de la main gauche Hémianopsie latérale homonyme droite Hémiplégie droite à prédominance crurale Hémiplégie droite à prédominance brachio-faciale

Corrigé :

Question n° 3 : En 1992, 8 000 cas de tuberculose ont été déclarés (Déclaration obligatoire) dans une population de 50 000 000 habitants, dont 6000 nouveaux cas. Quel est le taux de prévalence de la tuberculose en 1992 pour 100 000 habitants ? A. B. C. D. E. 10 12 14 16 18

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les tumeurs suivantes, que l'on peut observer dans la vessie, laquelle est la plus fréquente chez l'adulte ? A. B. C. D. E. Rhabdomyosarcome Léïomyosarcome Carcinome transitionnel Adénocarcinome Carcinome épidermoïde

Corrigé :

Question n° 5 : Un arrêt brusque dans le déroulement et l'énonciation de la pensée s'appelle : A. B. C. D. E. Une phobie Une amnésie sélective Un coq à l'âne Un barrage Une obsession

Corrigé :

Question n° 6 : Chez un artéritique, pour connaître la perméabilité des artéres en aval d'une thrombose, quel examen prescrire en premier ? A. B. C. D. E. Artériographie numérisée Artériographie conventionnelle Doppler Echographie Scintigraphie

Corrigé :

Question n° 7 : Soit la NFS suivante : -GR: 4,7.1012/l (4,7 T/l) - Hématocrite : 42 % Hémoglobine : 13,5 g/dl - Réticulocytes : 45.109/l - GB: 0,8.109/l avec: . Polynucléaires neutrophiles : 2 % . Lymphocytes : 96 % . Monocytes: 2 % - Plaquettes: 330.109/l Quel est le diagnostic le plus probable ? A. Une aplasie médullaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Une leucémie lymphoïde chronique Une agranulocytose toxique Une leucémie aiguë Un hypersplénisme

Corrigé :

Question n° 8 : Un cancer du bord droit de la langue mobile de 3 cm dans ses plus grandes dimensions, s'accompagnant de deux adénopathies cervicales homolatérales, l'une de 1 cm, l'autre de 4 cm toutes deux mobiles, sans métastase décelable, est classée, selon la classification TNM de l'UICC A. B. C. D. E. T1 N1 M0 T1 Nca M0 T2 N2a M0 T3 N2a M0 T2 N2b M0

Corrigé :

Question n° 9 : Un homme de 65 ans droitier présente brutalement une cécité monoculaire gauche transitoire, une aphasie de brève durée. On peut rattacher cette symptomatologie à la sténose de l'artère suivante : A. B. C. D. E. Carotide interne gauche Carotide interne droite Vertébrale gauche Vertébrale droite Tronc basilaire

Corrigé :

Question n° 10 : Parmi les médicaments suivants, un seul est actif sur Pneumocystis carinii. A. B. C. D. E. Fluconazole (Triflucan) Cotrimoxazole (Bactrim) Metronidazole (Flagyl) Spiramycine (Rovamycine) Amphotéricine B (Fungizone)

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 11 : Parmi ces fractures, laquelle peut entraîner un risque vital immédiat par asphyxie (par lésion des voies aériennes) ? A. B. C. D. E. Condylienne bilatérale Parasymphysaire bilatérale Lefort III Symphysaire Disjonction inter-maxillaire

Corrigé :

Question n° 12 : Un goutteux a fait une colique néphrétique avec émission d'un calcul d'urates. Il a une hyperuricémie à 490 micromoles/litre. La première prescription est : A. B. C. D. E. Uricosuriques Uricofreinateurs Régime adapté hypopurinique Diurèse abondante alcaline Colchicine

Corrigé :

Question n° 13 : Dans l'anévrysme de l'aorte abdominale sous rénale, le signe de DE BAKEY est caractérisé par : A. B. C. D. E. L'existence d'un souffle systolique à l'auscultation La perception d'un "thrill" L'existence d'une masse battante et expansive à la palpation La présence d'une voussure visible sous la paroi abdominale La présence d'un intervalle entre le rebord costal et la tuméfaction battante perÿue à la palpation

Corrigé :

Question n° 14 : Parmi les propositions thérapeutiques suivantes, laquelle s'applique à une anémie hémolytique auto-immune de type IgG ? A. La corticothérapie à la dose initiale de 1,5 mg de prednisone par kg et par jour est généralement efficace B. La corticothérapie peut être interrompue après 1 mois si
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

l'hémolyse a disparu C. La splénectomie est généralement inéfficace après échec de la corticothérapie D. Les transfusions sont systématiques si l'hémoglobine est inférieure à 100 g/l E. Les plasmaphérèses représentent le meilleur traitement de relais après échec de la corticothérapie
A

Question n° 15 : Quelle est la nature histologique de la tumeur primitive maligne la plus fréquemment observée au niveau du col utérin : A. B. C. D. E. Epithélioma malpighien ou carcinome épidermoïde Epithélioma glandulaire ou adénocarcinome Leïomyosarcome Fibrosarcome Lymphome

Corrigé :

Question n° 16 : Parmi les constituants suivants, quel est celui qui n'est impliqué que dans la voie alterne d'activation du complément ? A. B. C. D. E. C1 C2 C3 C4 B

Corrigé :

Question n° 17 : Parmi les localisations métastatiques suivantes, quelle est la plus fréquente au cours du cancer papillaire de la thyroïde? A. B. C. D. E. Pulmonaire Osseuse Cérébrale Ganglionnaire Hépatique

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 18 : Le traitement optimal d'une sténose serrée de l'aorte iliaque primitive chez un malade ayant une claudication intermittente, est : A. B. C. D. E. Prothèse aorto-fémorale Endartériectomie Pontage croisé Sympathectomie Dilatation

Corrigé :

Question n° 19 : Parmi les examens morphologiques suivants, lequel permet le mieux d'apprécier la nécrose pancréatique au cours d'une pancréatite aiguë grave ? A. B. C. D. E. Cholangiographie rétrograde Artériographie coelio-mésentérique Echographie Tomodensitométrie Scintigraphie au Tc 99

Corrigé :

Question n° 20 : Chez une fille de 16 ans dont la radiographie de la main laisse supposer une maturation osseuse achevée; pour une meilleure évaluation de l'âge osseux, vous prescrivez une radiographie : A. B. C. D. E. Du massif facial de face Du coude de face et de profil Du bassin de face Du genou de face et de profil Du pied de face

Corrigé :

Question n° 21 : L'apparition brutale d'un oedème du membre inférieur avec tension importante du mollet et refroidissement de l'extrémité doit faire évoquer : A. Une phlébite banale B. Un érysipèle
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Une embolie artérielle D. Une phlegmatia coerulea E. Une poussée de lymphangite sur lymphoedème chronique
Corrigé :

Question n° 22 : L'apparition de phosphènes, qui persistent même à l'occlusion des paupières, doit faire évoquer en premier lieu : A. B. C. D. E. Une hémorragie dans le vitré Une migraine Une crise subaiguë de glaucome par fermeture de l'angle Une déchirure de la rétine Une hypertension artérielle

Corrigé :

Question n° 23 : L'exophtalmie simple de la maladie de Basedow présente habituellement tous les caractères suivants sauf un. Lequel ? A. B. C. D. E. Bilatérale Symétrique Axile Réductible Douloureuse

Corrigé :

Question n° 24 : Quel est le signe subjectif le plus fréquent dans l'évolution d'une cataracte sénile ? A. B. C. D. E. La douleur à la palpation du globe La perte brutale de la vision d'un oeil Le rétrécissement progressif du champ visuel L'apparition de mouches volantes La vision brouillée avec éblouissement

Corrigé :

Question n° 25 : La chloroquine est l'antimalarique de chimioprévention le plus adapté pour un séjour dans une zone chloroquinosensible. Quelle durée de

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

chimioprévention vous paraît nécessaire ? A. B. C. D. E. Du premier au dernier jour du voyage 8 jours avant le départ, tout le séjour et 6 semaines après le retour 8 jours avant le départ tout le séjour et 8 jours après le retour Du ler au dernier jour du voyage et 8 semaines après le retour Du premier au dernier jour du voyage et 15 jours après le retour

Corrigé :

Question n° 26 : Parmi les affirmations suivantes, une seule s'applique aux carcinomes basocellulaires cutanés : A. Peuvent mettre en jeu le pronostic vital par extension locorégionale B. Peuvent siéger sur les muqueuses C. Donnent des métastases par voie sanguine D. Donnent des métastases par voie lymphatique E. Ne sont jamais pigmentés
Corrigé :

Question n° 27 : Un adolescent de 13 ans boite depuis 2 mois, le membre inférieur en rotation externe et abduction. Quel est parmi ces 5 examens celui qui vous parait le plus indispensable lors de la première consultation ? A. B. C. D. E. Radio mensuration des membres inférieurs Radiographie des hanches de face et de profil Recherche du groupe HLA Scintigraphie osseuse Arthroscopie du genou

Corrigé :

Question n° 28 : Le périmêtre crânien à la naissance d'un enfant normal à terme est de : A. B. C. D. E. 25 cm 28 cm 30 cm 35 cm 40 cm

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 29 : Le traitement d'une toxi-infecfion alimentaire à staphylocoque doit faire prescrire : A. B. C. D. E. Penicilline G Pristinamycine (Pyostacine) Gentamicine Colimycine Aucun des produits précédents

Corrigé :

Question n° 30 : Parmi les signes cliniques suivants quel est celui en faveur d'une luxation postérieure de l'épaule: A. B. C. D. E. L'abduction irréductible du bras La rotation interne fixée du bras Le blocage de l'élévation du bras Le coup de hache externe L'écchymose brachio-thoracique

Corrigé :

Question n° 31 : Chez un patient revenant d'une zone tropicale et présentant une hépatomégalie douloureuse et fébrile, on demandera prioritairement un sérodiagnostic de : A. B. C. D. E. Amibiase Distomatose Anguillulose Bilharziose Paludisme

Corrigé :

Question n° 32 : Parmi les facteurs plasmatiques de coagulation suivants, quel est celui dont le déficit isolé majeur s'accompagne d'un allongement important du temps de céphaline avec activateur, alors que le temps de Quick reste normal ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Prothrombine (II) Pro accélérine (V) Pro convertine (VII) Facteur anti-hémophilique B (IX) Facteur Stuart (X)

Corrigé :

Question n° 33 : Devant une baisse brutale unilatérale de l'acuité visuelle, sans douleur ni rougeur, vous évoquez tous les diagnostics suivants, sauf un. Lequel ? A. B. C. D. E. Hémorragie du vitré Occlusion de l'artère centrale de la rétine Neuropathie optique ischémique antérieure aiguë Occlusion de la veine centrale de la rétine Iridocyclite aiguë

Corrigé :

Question n° 34 : La corticothérapie générale est fréquemment utilisée en dermatologie. Dans quelle affection est-elle contre-indiquée ? A. B. C. D. E. Pemphigus Psoriasis pustuleux Dermatomyosite aiguë Pemphigoïde bulleuse Lupus érythémateux aigu

Corrigé :

Question n° 35 : Quel est le muscle ou groupe de muscles qu'il importe de faire travailler quotidiennement de manière isométrique, chez un malade atteint de coxarthrose ? A. B. C. D. E. Adducteurs Moyen fessier Ischio-jambiers Pelvi-trochantériens Quadriceps

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 36 : Parmi les signes suivants quel est celui qui caractérise précocement l'atteinte glomérulaire chez un diabétique insulino dépendant : A. B. C. D. L'augmentation des leucocytes/minute Une hypertension artérielle permanente L'hématurie microscopique Une augmentation de l'élimination urinaire d'albumine (> ou = 30 mg/24h) E. Une diminution de la clairance de la créatinine

Corrigé :

Question n° 37 : Un patient de 40 ans a une cholestérolémie totale à 3,4 g/l, une triglycéridémie à 3,1 g/l, un taux de HDL cholestérol à 0,4 g/l. Il n'y a pas de lipoprotéine anormale à l'électrophorèse. Quel est son type d'hyperlipidémie selon la classification de Fredrickson ? A. B. C. D. E. I IIa IIb III IV

Corrigé :

Question n° 38 : Parmi les effets suivants des dérivés nitrés, quel est celui qui n'est pas favorable à leur action antiangoreuse ? A. B. C. D. E. Vasodilatation périphérique veineuse Levée d'un éventuel spasme coronaire Tachycardie Diminution modérée de la pression artérielle systémique Diminution de la précharge cardiaque

Corrigé :

Question n° 39 : La valeur prédictive négative d'un test de dépistage est toujours inférieure ou égale à : A. 0,25 % B. 0,50 % C. 100 %
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. 1 % E. 99 %
Corrigé :

Question n° 40 : Dans les situations suivantes, il est possible d'observer une myélémie, sauf une; laquelle ? A. B. C. D. E. Leucémie myéloïde chronique Pneumonie à pneumocoques Splénomégalie myéloïde Tabagisme Phase de récupération d'une aplasie chimio-induite

Corrigé :

Question n° 41 : Dans l'une des affections suivantes, il existe une microcytose avec fer sérique normal. Laquelle ? A. B. C. D. E. La sphérocytose héréditaire La maladie de Biermer La thalassémie Les anémies hémolytiques auto-immunes Les leucémies aiguës

Corrigé :

Question n° 42 : Devant une anémie normocytaire, peu régénérative, les anomalies suivantes sont en faveur d'une anémie inflammatoire, sauf une, laquelle ? A. B. C. D. E. Elévation du fibrinogène Elévation du taux de la C-réactive protéine Elévation de la sidérophiline Elévation de la ferritinémie Elévation de l'haptoglobine

Corrigé :

Question n° 43 : Parmi les propositions de traitement d'une cholécystite aiguë chez un adulte jeune sans tare viscérale, quelle est celle qui est exacte ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Cholécystectomie Sphinctérotomie endoscopique Cholécystotomie Anastomose cholédoco-duodénale Ponction de la vésicule sous échographie

Corrigé :

Question n° 44 : Quelle est la proposition fausse ? A. B. C. D. La laryngite striduleuse débute brutalement La laryngite striduleuse peut compliquer une rougeole La laryngite diphtérique débute brutalement La dyspnée laryngée est fréquente dans les laryngites sousglottiques virales E. Une épiglottite doit être examinée avec prudence

Corrigé :

Question n° 45 : Quel test hépatique faut-il utiliser pour apprécier la sévérité d'une hépatite virale aiguë ? A. B. C. D. E. Transaminases Bilirubine Phosphatases alcalines Gamma GT Taux de prothrombine ou taux du facteur V

Corrigé :

Question n° 46 : Au cours d'une dépression non compliquée survenant dans le postpartum, quel est le symptôme évocateur? A. B. C. D. E. Dénégation de la naissance Humeur triste Phobie d'impulsion de blesser l'enfant Dénégation de l'accouchement Troubles du sommeil

Corrigé :

Question n° 47 :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

En France, le taux de prématurité est d'environ : A. B. C. D. E. 1à2% 2,1 à 3 % 4à6% 7à8% 8 à 10 %

Corrigé :

Question n° 48 : Parmi les causes d'ictère néonatal, laquelle est le plus souvent rencontrée en France chez le prématuré ? A. B. C. D. E. Incompatibilité ABO Déficit fonctionnel en glycurono-transférase Déficit en G 6 PD Maladie de Gilbert Hépatite à virus A

Corrigé :

Question n° 49 : Quel est ou quels sont le (les) signe(s) qui est (sont) compatible(s) avec le diagnostic de lésion méniscale ? A. B. C. D. E. Un dérobement inopiné Un blocage élastique en flexion Un tiroir antérieur en extension Un ressaut en valgus rotation interne Une hydarthrose à répétition

Corrigé :

Question n° 50 : L'intoxication alcoolo-tabagique est un facteur prédisposant dans plusieurs des localisations cancéreuses des voies aérodigestives supérieures. Laquelle ou lesquelles ? A. B. C. D. E. Sinus de la face Cavum Amygdale Hypopharynx Larynx

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 51 : Quel est ou quels sont les mécanismes de défense du Moi mis en jeu dans l'hystérie ? A. B. C. D. E. Le déni La projection La conversion somatique Le mécanisme psychosomatique Le refoulement

Corrigé :

Question n° 52 : Parmi les affections ci-dessous, laquelle ou lesquelles peuvent être responsables à la fois d'une obstruction nasale et d'une épistaxis ? A. B. C. D. E. Déviation de la cloison nasale Fibrome naso pharyngien Polypose naso-sinusienne Tumeur maligne des fosses nasales Maladie de Rendu Osler

Corrigé :

Question n° 53 : Parmi les crises suivantes, quelles sont (ou quelle est) celle(s) qui sont des crises "focales" ? A. B. C. D. E. Crise somato-motrice Bravais-Jaksonienne Absence "petit mal" Crise adversive Spasme en flexion Crise somato-sensitive

Corrigé :

Question n° 54 : Une fracture du col du fémur per-trochantérienne: A. Entraine 50 % de nécroses et pseudarthroses de la tête férnorale B. Se diagnostique cliniquement par la position du membre inférieur en adduction-rotation externe C. Se traite par une ostéosynthèse

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Entraîne à 3 mois, chez le vieillard, une mortalité moyenne de 15 à 20 % E. Doit être opérée en extrême urgence
Corrigé :

Question n° 55 : En ce qui concerne les enquêtes cas-témoins, laquelle (lesquelles) de ces propositions est (sont) exacte(s) ? A. B. C. D. Elles nécessitent que la maladie étudiée soit parfaitement définie Elles nécessitent que la maladie étudiée soit fréquente Elles font partie de l'épidémiologie descriptive La validité de ces enquêtes peut être compromise par l'existence d'un biais de sélection E. La validité de ces enquêtes peut être compromise par l'existence d'un biais de mesure

Corrigé :

Question n° 56 : La définition du syndrome néphrotique pur comporte : A. B. C. D. E. Hypercholestérolémie Hypertension artérielle Réduction de la filtration glomérulaire Albuminémie < à 25 g/l Protidémie < à 60 g/l

Corrigé :

Question n° 57 : La fracture par compression extension dite de Pouteau-Colles est caractérisée habituellement par un ou plusieurs des signes suivants.Le(s) quel(s) ? A. B. C. D. E. Déformation du poignet "en dos de fourchette" Ascension de la styloïde radiale Saillie interne de la styloïde cubitale Point douloureux dorsal sus-articulaire Paresthésies dans le territoire du nerf médian

Corrigé :

Question n° 58 :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Quelle(s) est (sont) le (les) modèles) de révélation possible(s) des lithiases salivaires ? A. B. C. D. E. La hernie salivaire La colique salivaire La Whartonite La sous-maxillite aiguë Une grenouillette

Corrigé :

Question n° 59 : Quels sont les symptômes évocateurs de la psychose hallucinatoire chronique ? A. B. C. D. E. Hallucinations olfactives Commentaire des actes Délire systématisé passionnel Hallucinations acoustico-verbales Echo de la pensée

Corrigé :

Question n° 60 : L'essai clinique de phase II d'un médicament : A. B. C. D. E. Est réalisé chez le volontaire sain Est effectué après étude toxicologique sur l'animal Comprend la première administration à l'homme Précise l'activité pharmacodynamique du médicament Inclut des études de pharmacocinétique

Corrigé :

Question n° 61 : Un enfant de 2 ans présente une laryngite aiguë dyspnéïsante. Parmi les éléments suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui est (sont) en faveur d'une épiglottite ? A. B. C. D. E. Début brutal Fièvre à 38°C Toux et voix rauque Dysphagie douloureuse Hypersialorrhée

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 62 : La nature endogène d'une dépression récidivante est évoquée devant : A. B. C. D. E. L'insomnie avec réveil précoce à heure fixe La tentative récente de suicide L'alcoolisme de la mère Le caractère saisonnier L'alternance de dépression et de manie dans la fratrie

Corrigé :

Question n° 63 : A propos d'un panaris de la pulpe du pouce, le ou les proposition(s) suivante(s) est (sont) exactes : A. Le streptocoque est le germe pathogène habituel B. Un panaris se traite par incision et non par excision C. L'atrophie pulpaire cicatricielle est une des complications du panaris D. La disposition anatomique de la gaine du fléchisseur du pouce permet une diffusion de l'infection jusqu'au poignet E. Une lymphangite du membre supérieur avec adénopathie est fréquente au cours de l'évolution d'un panaris
Corrigé :

Question n° 64 : Parmi les complications suivantes, citer celle(s) qui peut(vent) être liées à un pancréatite chronique : A. B. C. D. E. Diabète Faux kyste du pancréas Ascite riche en amylase Ictère cholestatique Hémorragie digestive

Corrigé :

Question n° 65 : Quel(s) symptôme(s) clinique(s) en rapport avec une insuffisance rénale chronique peut-on observer ? A. Prurit

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Exophtalmie Pâleur Frottement péricardique Splénomégalie

Corrigé :

Question n° 66 : Patiente souffrant d'une exacerbation de sa psychose hallucinatoire chronique avec des réactions scandaleuses dans le quartier. Elle vit seule. Quelle est ou quelles sont les mesures médico-administratives à prendre ? A. B. C. D. E. Demande de tutelle en urgence Tutelle aux prestations Hospitalisation d'office Hospitalisation à la demande d'un tiers Signalement au procureur

Corrigé :

Question n° 67 : Les neuroleptiques se caractérisent par : A. B. C. D. E. Une action inhibitrice sur l'excitation et l'agitation La production d'effets dépresseurs respiratoires La réduction des troubles extra-pyramidaux Le risque d'induire un émoussement affectif Une action corticale dominante

Corrigé :

Question n° 68 : Le tremblement parkinsonien : A. B. C. D. E. Existe au repos Disparaît pendant le sommeil Peut être unilatéral Est lent et régulier S'exagère lors des mouvements

Corrigé :

Question n° 69 : L'administration d'un contraceptif oestroprogestatif normodosé est

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

déconseillée chez les femmes qui : A. B. C. D. E. Ont une intolérance aux hydrates de carbone Ont un antécédent de phlébite du post-partum Ont une HTA légère Fument plus d'un paquet de cigarettes par jour Ont eu une conisation pour dysplasie moyenne

Corrigé :

Question n° 70 : Parmi les complications suivantes quelle(s) est (sont) celle(s) qui peut (vent) être dues à un reflux gastro-oesophagien ? A. B. C. D. E. Ulcère oesophagien Sténose peptique de l'oesophage Volvulus gastrique Endobrachyoesophage Mégaoesophage idiopathique

Corrigé :

Question n° 71 : Sont riches en oxalate, les aliments suivants : A. B. C. D. E. Le thé Le fromage Le cacao L'oseille La viande

Corrigé :

Question n° 72 : Chez un patient porteur d'une sonde vésicale à demeure, l'abstention thérapeutique (antibiotique) est la règle sauf dans certaine(s) circonstance (s), laquelle (lesquelles) ? A. B. C. D. E. En cas d'isolement d'un pyocyanique En cas de pyurie macroscopique En cas d'isolement d'une levure Devant une leucocyturie supérieure à 10 000/ml En cas d'infections patentes fébriles

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 73 : Parmi les propositions suivantes, indiquer la (les) cause(s) possible(s) d'une insuffisance surrénale lente : A. B. C. D. E. Tuberculose bilatérale des surrénales Atteinte auto-immunitaire des surrénales Métastases bilatérales surrénaliennes Surrénalectomie unilatérale pour phéochromocytome Hémorragie bilatérale des surrénales

Corrigé :

Question n° 74 : Une maladie de Vaquez peut provoquer un ou plusieurs des signes suivants : A. B. C. D. E. Insuffisance respiratoire chronique Erythrose faciale Adénopathies superficielles Hémorragies Prurit à la toilette

Corrigé :

Question n° 75 : Le risque de survenue de l'adénocarcinome de l'endomètre est majoré par : A. B. C. D. E. Obésité HTA Adénomyose Dysovulation prolongée Diabète

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (22 sur 22)03/07/2004 17:17:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1995 Zone Nord
Question n° 1 : L'urographie intraveineuse est généralement contre-indiquée en cas de : A. B. C. D. E. Myélome Néphropathie diabétique évoluée Lithiase urétérale bilatérale obstructive Grossesse débutante Hypercalcémie par hyperparathyroïdie

Corrigé :

Question n° 2 : Au diagnostic d'une maladie de Biermer typique on observe : A. B. C. D. E. Une hyperplaquettose Un VGM (volume globulaire moyen) élevé Une hyperleucocytose avec myélémie Des réticulocytes bas Une hypersegmentation des polynucléaires neutrophiles

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) caractérise(nt) un syndrome maniaque ? A. B. C. D. E. Fuite des pensées Thèmes délirants de type mégalomaniaque Achats inconsidérés Hyperactivité motrice désordonnée Humeur douloureuse

Corrigé :

Question n° 4 : Devant une suppuration pulmonaire, la responsabilité de germes anaérobies non sporulés peut être suspectée sur :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

L'odeur fétide de l'expectoration Un mauvais état buccodentaire Une fausse-route au cours de la déglutition Une polynucléose sanguine à plus de 15000/mm3 Des frissons fréquents

Corrigé :

Question n° 5 : Une carence en fer engendre habituellement: A. Une anémie microcytaire hypochrome avec un nombre de réticulocytes élevé B. Une anémie microcytaire hypochrome avec un nombre de réticulocytes faible C. Un excès de sidéroblastes médullaires D. Une élévation du nombre des plaquettes E. Une hyperleucocytose à polynucléaires neutrophiles
Corrigé :

Question n° 6 : Parmi les thèmes délirants suivants, quels sont ceux qui évoquent un accès mélancolique? A. B. C. D. E. Incurabilité Mégalomanie Négation d'organe Influence Indignité

Corrigé :

Question n° 7 : Les éléments ayant une signification pronostique dans les infections à VIH sont : A. B. C. D. E. Nombre de lymphocytes CD4 dans le sang Nombre de lymphocytes B dans le sang Taux des IgG sériques Taux d'antigène p24 plasmatique Existence d'infections opportunistes

Corrigé :

Question n° 8 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Les cellules épithélioïdes : A. B. C. D. E. Sont des cellules épithéliales modifiées Sont caractérisées par une intense phagocytose Libèrent des monokines Sont le témoin d'une inflammation chronique Appartiennent au système des phagocytes mononucléées

Corrigé :

Question n° 9 : Le tremblement d'attitude essentiel possède la (ou les) caractéristique(s) suivante(s) : A. B. C. D. On le met le mieux en évidence par l'épreuve "doigt-nez" Il peut avoir un caractère familial Il est souvent amélioré par la prise de café Il est souvent amélioré par les médicaments bêta-bloqueurs adrénergiques E. Il est souvent amélioré par la prise d'alcool

Corrigé :

Question n° 10 : Une hernie inguinale étranglée est : A. B. C. D. E. Douloureuse Non impulsive à la toux Réductible si de petite taille Caractérisée par un collet situé au-dessus de la ligne de Malgaigne Eventuellement accompagnée de dysurie

Corrigé :

Question n° 11 : La glomérulonéphrite aiguë post-streptococcique : A. B. C. D. E. Se manifeste le plus souvent par un syndrome néphritique aigu Est associée à une baisse du C3 Nécessite la prescription d'un régime sans sel Est diagnostiquée sur le résultat de la biopsie rénale Rend nécessaire un traitement anti infectieux au long cours

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 12 : Candida albicans peut être responsable de certaines des manifestations cliniques suivantes. Lesquelles ? A. B. C. D. E. Muguet Perlèche Onyxis Oesophagite Vaginite

Corrigé :

Question n° 13 : Concernant la rage il est exact que : A. La rage est une infection transmissible par les animaux domestiques B. Les ammoniums quaternaires sont les antiseptiques de choix des morsures par animaux. C. La vaccination antirabique thérapeutique n'est appliquée que dans les centres antirabiques D. La vaccination préventive antirabique est praticable par un médecin généraliste E. L'injection intramusculaire de 2 millions d'unités de pénicilline G protège contre le risque rabique
Corrigé :

Question n° 14 : Parmi les éléments suivants, indiquez celui ou ceux qui sont incompatibles avec le diagnostic d'insuffisance mentale légère chez un adolescent de 18 ans : A. B. C. D. E. Insertion professionnelle correcte Absence de facteurs organiques Absence de troubles affectifs QI = 95 Niveau socio-culturel familial élevé

Corrigé :

Question n° 15 : Parmi les signes susceptibles d'être rencontrés à la période d'installation d'une méningite purulente, 2 signes ne sont habituellement pas observés. Lesquels ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Vomissements en jet Photophobie Trismus Crises toniques postérieures Hyperesthésie cutanée

Corrigé :

Question n° 16 : Propriété(s) de l'interleukine 2 A. B. C. D. E. Produite par des lymphocytes T activés Inducteur de la synthèse d'IgA Inducteur de cellule NK Cofacteur de l'activation des lymphocytes B Activateur des éosinophiles

Corrigé :

Question n° 17 : Donnez parmi les propositions suivantes celles qui peuvent être la conséquence du tabagisme : A. B. C. D. E. Hyperréacivité bronchique Métaplasie malpighienne de la muqueuse respiratoire Augmentation du risque cardiovasculaire Hyper-leucocytose sanguine Augmentation des risques foetaux au cours de la grossesse

Corrigé :

Question n° 18 : L'épidémiologie de la grippe est caractérisée par : A. B. C. D. E. Une potentialité épidémique Une létalité faible Une protection efficace par la vaccination Une morbidité élevée La fréquence des mutations du virus

Corrigé :

Question n° 19 : Chez un patient atteint de bronchopathie chronique obstructive avec insuffisance respiratoire chronique, quels médicaments entraînent un risque de décompensation ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Antibiotiques Digitaliques Béta-bloquants Somnifères Antitussifs

Corrigé :

Question n° 20 : Un enfant de 2 ans traité pour intolérance à la gliadine peut s'alimenter avec : A. B. C. D. E. Riz Pomme de terre Pâtes Maïs Légumes secs

Corrigé :

Question n° 21 : Une sténose du pylore du nourrisson admet comme signe(s) particulièrement évocateur(s) : A. B. C. D. E. Vomissements dès la naissance Vomissements avec conservation de l'appétit Vomissements en jet Vomissements précoces au début de la tétée Vomissements bilieux de lait caillé

Corrigé :

Question n° 22 : Parmi les effets suivants, lesquels peuvent être attribués aux morphiniques ? A. B. C. D. E. Hypertension artérielle Myosis Antitussif Constipation Dépression respiratoire

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 23 : Parmi les signes biologiques suivants, quels sont ceux qui font évoquer le lupus érythémateux aigu disséminé ? A. B. C. D. E. Hyperleucocytose Hypocomplémentémie Présence d'anticorps anti DNA natifs Présence de HLA-B27 Thrombopénie

Corrigé :

Question n° 24 : Selon la liste suivante de fractures avec déplacement, quelle(s) est (sont) celle(s) qui entraîne(nt) un trouble de l'articulé dentaire ? A. B. C. D. E. Condyle mandibulaire unilatéral Disjonction médio-faciale ou Lefort II Zygomato-malaire Alvéolo-dentaire Apophyse coronoïde mandibulaire

Corrigé :

Question n° 25 : En faveur de la crise de glaucome par fermeture de l'angle, vous retenez : A. B. C. D. E. Le myosis La douleur La baisse de l'acuité visuelle L'oedème cornéen L'augmentation de la pression intra-oculaire

Corrigé :

Question n° 26 : Quels sont les causes possibles d'hémorragie après la délivrance lorsque le placenta a été vérifié complet et que l'utérus est bien rétracté ? A. B. C. D. E. Inertie utérine Rétention placentaire Déchirure cervicale Déchirure vaginale Rupture utérine

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 27 : Une contusion oculaire responsable d'une lésion de l'épithélium cornéen, entraîne : A. B. C. D. E. Un larmoiement Une photophobie Un blépharospasme Une rougeur conjonctivale à prédominance limbique Un myosis

Corrigé :

Question n° 28 : Quelles sont les contre-indications d'un traitement par benzodiazépines ? A. B. C. D. E. Myasthénie Diabète insulino-dépendant Insuffisance respiratoire chronique sévère Ulcère gastro-duodénal évolutif Antécédent de crise d'asthme

Corrigé :

Question n° 29 : Les champignons de type dermatophyte sont : A. B. C. D. E. Keratinophiles Responsables de localisations viscérales Responsables de lésions cutanées Responsables de lésions muqueuses Responsables de lésions pilaires

Corrigé :

Question n° 30 : Les Béta-bloquants : A. B. C. D. E. Inhibent la tachycardie d'effort Provoquent une broncho-dilatation Limitent la performance d'effort maximale Peuvent provoquer l'apparition d'un syndrome de Raynaud Peuvent limiter l'adaptation à une hypoglycémie

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 31 : En présence d'un oeil rouge, indiquez les 3 signes qui évoquent une kératite superficielle aiguë : A. B. C. D. E. Douleur oculaire exacerbée par le clignement Trouble cornéen Baisse de vision Sécrétions abondantes Photophobie

Corrigé :

Question n° 32 : Parmi les signes suivants lequel (lesquels) s'observe(nt) dans l'insuffisance surrénale aiguë ? A. B. C. D. E. Hypoglycémie Hypokaliémie Hypotension artérielle Douleurs abdominales Diarrhée

Corrigé :

Question n° 33 : Quels sont les signes radiologiques ci-dessous énoncés, compatibles avec le diagnostic d'épanchement liquidien de la grande cavité pleurale ? A. B. C. D. E. Une opacité homogène Un bronchogramme aérien au sein de l'opacité Un effacement de la coupole diaphragmatique Une attraction du médiastin du côté de l'opacité Une limite supérieure concave

Corrigé :

Question n° 34 : Une personne de 25 ans vient d'avoir un pneumothorax. Vous recherchez particulièrement : A. B. C. D. Des arguments pour une tuberculose Une maladie de Marfan Des arguments pour une pneumocystose L'existence d'une sarcoïdose

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. L'existence d'un effort violent à glotte fermée
Corrigé :

Question n° 35 : La présence de micro-calcifications en spicules à la mammographie : A. B. C. D. E. Est toujours en rapport avec un cancer Peut faire envisager le diagnostic de carcinome in situ Se retrouve quasi-constamment dans les comédo-carcinomes Dirige toujours les prélèvements Signe une atteinte exclusivement lobulaire

Corrigé :

Question n° 36 : Parmi les propositions suivantes caractérisant le profil hormonal de la ménopause, quelles sont celles qui sont exactes ? A. B. C. D. E. La FSH est élevée de faÿon continue La LH est élevée de faÿon variable Le taux de delta-4 androstenedione est effondré La progestérone est très basse Le taux d'estrogènes est abaissé

Corrigé :

Question n° 37 : Le dosage de bêta HCG plasmatique commence à être positif en cas de grossesse : A. B. C. D. Avant l'apparition d'un retard de règles Au bout de trois jours de retard des règles Au bout de cinq jours de retard des règles Au cours d'une fécondation in-vitro, le jour même de la réimplantation E. Dès que la fécondation a eu lieu

Corrigé :

Question n° 38 : Parmi les caractéristiques ci-dessous concernant l'impétigo, quelle(s) est (sont) la ou les proposition(s) exacte(s) ? A. Localisation essentiellement au niveau du siège

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Peut s'étendre par auto-inoculation Est constitué de pustules Est du, le plus souvent, à un bacille gram négatif Doit entraîner la prescription de deux antibiotiques par voie générale lorsque les lésions ont tendance à l'extension

Corrigé :

Question n° 39 : Une fracture bimalléolaire par abduction (dite fracture de Dupuytren haute) est responsable d'une déformation du coup-de-pied et d'une attitude vicieuse du pied. Parmi les composantes citées ci-dessous, quelle est ou quelles sont celle(s) qui se rencontre(nt) dans ce type de fracture ? A. B. C. D. E. Désaxation externe du pied Supination du pied Coup de hache externe péronier Malléole interne menaÿant la peau Subluxation postérieure du dos du pied de profil

Corrigé :

Question n° 40 : Dans un rhumatisme inflammatoire des ceintures quel(s) signe(s) doit (doivent) faire évoquer une maladie de Horton ? A. B. C. D. E. Des céphalées temporales Une claudication intermittente des machoires Une baisse brutale de l'acuité visuelle Une uvéite Des talalgies

Corrigé :

Question n° 41 : Quelle(s) est (sont) la (les) proposition(s) exacte(s) qui concerne(nt) les lésions traumatiques dites instables du rachis ? A. Sur le plan radiographique on observe habituellement un tassement corporéal total antéro-postérieur avec ou sans recul du mur postérieur B. Ces lésions sont plutôt neuro-agressives soit d'emblée soit secondairement C. L'atteinte disco-ligamentaire est prédominante D. Les clichés radiographiques standard mettent en évidence un tassement corporéal partiel antérieur
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Le déplacement peut-être réduit par les manoeuvres orthopédiques mais il tendance à se reproduire
Corrigé :

Question n° 42 : Une spondylodiscite bactérienne du rachis lombaire inférieur peut s'accompagner à son début : A. B. C. D. E. De fébricule De sciatalgie De raideur rachidienne D'une image radiographique normale D'un foyer d'hyperfixation à la scintigraphie

Corrigé :

Question n° 43 : Parmi les affections endocriniennes mentionnées ci-dessous, indiquer celles où il est classique de pouvoir observer une association d'hypertension artérielle et de diabète : A. B. C. D. E. Acromégalie Adénome thyroïdien toxique Phéochromocytome Syndrome de Turner Syndrome de Cushing

Corrigé :

Question n° 44 : Quelle(s) est (sont) la ou les propositions exactes concernant la maladie osseuse de Paget : A. B. C. D. E. Elle doit toujours être traitée Elle n'expose pas à une dégénérescence maligne Elle peut déterminer une surdité Elle n'entraîne pas de déformation osseuse Elle peut être responsable de céphalées

Corrigé :

Question n° 45 : La survenue d'une protéinurie au cours d'une polyarthrite rhumatoïde peut être en relation avec :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Un traitement par les sels d'or Une amylose rénale Une synoviorthèse de la hanche à l'acide osmique Une corticothérapie Un traitement par la D-Pénicillamine

Corrigé :

Question n° 46 : Indiquez la (ou les) proposition(s) exacte(s) concernant les immunoglobulines : A. Ce sont des glycoprotéines B. Elles sont susceptibles d'être scindées en fragments fonctionnels par protéolyse limitée C. Elles sont immunogènes D. Elles comportent des régions variables et des régions constantes E. Elles migrent en position de préalbumine en électrophorèse
Corrigé :

Question n° 47 : Lorsqu'une cellule humaine est infectée par un virus, un lymphocyte T cytotoxique pourra la détruire en reconnaissant à sa surface les structures suivantes : A. B. C. D. E. Un antigène d'histocompatibilité de classe II Une protéine virale Un antigène mineur d'histocompatibilité Un antigène d'histocompatibilité classe I Aucune des structures précédentes

Corrigé :

Question n° 48 : Dans le coma hyperosmolaire du diabétique : A. B. C. D. E. La natrémie est basse Il existe une acidose métabolique décompensée La déshydratation est globale Il n'y a habituellement pas de cétose La calcémie est élevée

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 49 : Un ulcère de la face postérieure du bulbe duodénal peut se perforer dans : A. B. C. D. E. La tête du pancréas L'artère pylorique La veine cave inférieure Le cholédoque L'artère gastro-duodénale

Corrigé :

Question n° 50 : Parmi les signes suivants notés au cours d'une échographie, quels sont ceux qui évoquent une cholécystite aiguë ? A. B. C. D. E. Contenu vésiculaire hyperechogène Douleur lors du passage de la sonde sur la vésicule Epaississement de la paroi vésiculaire Dilatation des voies biliaires intra hépatiques Vésicule non vue lors de l'examen

Corrigé :

Question n° 51 : Quelle(s) est (sont) la (les) contre indication(s) aux antidépresseurs tricycliques imipraminiques ? A. B. C. D. E. Maladie de Parkinson Adénome de la prostate Epilepsie Glaucome à angle fermé Hypertension artérielle

Corrigé :

Question n° 52 : Un séminome du testicule de stade II sera traité par : A. B. C. D. E. Chimiothérapie Curage ganglionnaire lombo-aortique Irradiation des chaînes ilio-lombaires Irradiation abdominale et médiastinale Irradiation abdomino-thoracique et sus claviculaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 53 : Chez une petite fille de 6 ans, I'existence d'un purpura pétéchial, de gingivorragies et d'épistaxis doit vous faire évoquer : A. B. C. D. E. Un déficit en facteur Hageman (facteur Xll) Une thrombopénie Une carence majeure en vitamine K Une thrombopathie congénitale Une hémophilie B sévère

Corrigé :

Question n° 54 : Une condensation diffuse du corps vertébral de D10 est découverte chez un homme de 70 ans. Quel(s) est (sont) parmi les diagnostics suivants celui (ceux) pouvant expliquer une telle anomalie ? A. B. C. D. E. Hypercorticisme Spondylarthrite ankylosante Hyperthyroïdie Métastase d'origine prostatique Hémochromatose

Corrigé :

Question n° 55 : Quel(s) examen(s) feriez-vous pratiquer chez un homme de 60 ans consultant pour dysurie et qui présente à l'examen clinique une hypertrophie prostatique de type adénomateux ? A. B. C. D. E. Urographie intraveineuse Cystoscopie Urétéro-pyélographie rétrograde (UPR) Echographie prostatique Artériographie hypogastrique

Corrigé :

Question n° 56 : Une crise migraineuse peut se manifester par : A. Des nausées B. Un scotome scintillant C. Des paresthésies d'un hémicorps
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Une aphasie E. Un oédème papillaire avec exsudats et hémorragies rétiniennes
Corrigé :

Question n° 57 : Une hypokaliémie peut être due à la prise : A. B. C. D. E. D'Aldactone(r) (anti-aldostérone) De Lasilix(r) (furosémide) De diurétiques thiazidiques De laxatifs D'un inhibiteur de l'enzyme de conversion (Lopril(r))

Corrigé :

Question n° 58 : Les facteurs de risque cardio-vasculaire, accessibles à une prévention primaire, comportent : A. B. C. D. E. L'hérédité Le tabagisme L'hypercholestérolémie La surcharge pondérale L'âge

Corrigé :

Question n° 59 : Chez une jeune fille de 20 ans ayant commis un geste suicidaire dans les 24 heures, certains items parmi les suivants ont une valeur pronostique péjorative : A. B. C. D. E. Pathologie schizophrénique Antécédents personnels de phobie Préparation minutieuse du projet suicidaire Antécédents familiaux de suicide Antécédents personnels de toxicomanie

Corrigé :

Question n° 60 : Concernant les hématuries, quelle(s) affirmation(s) est (sont) exacte(s) ? A. Les bandelettes réactives détectent plus de 5 hématies par mm3

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. Une hématurie glomérulaire est caractérisée par des hématies déformées C. Les cylindres hématiques caractérisent les hématuries glomérulaires D. Les hématuries d'effort sont exclusivement glomérulaires E. Les hématuries d'effort disparaissent après 48 heures de repos
Corrigé :

Question n° 61 : Quels sont parmi les médicaments suivants ceux qui peuvent entraîner une acidose métabolique ? A. B. C. D. E. Furosémide (Lasilix(r)) Chlorothiazide (Diurilix(r)) Spironolactone (Aldactone(r)) Acétazolamide (Diamox(r)) Chlorure d'ammonium (Chlorammonic(r))

Corrigé :

Question n° 62 : Le tableau clinique de l'hyperhydratation cellulaire se traduit par : A. B. C. D. E. Soif Nausées et vomissements Céphalées Crises convulsives généralisées Troubles de la conscience

Corrigé :

Question n° 63 : Chez un enfant de 3 ans, présentant un retard de croissance et un retard de développement intellectuel, il faut, une fois éliminée une cause somatique, évoquer : A. B. C. D. E. Une dysharmonie d'évolution Une psychose Un syndrome phobo-obsessionnel Les mauvais traitements et sévices Une carence affective précoce

Corrigé :

Question n° 64 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Les bouffées délirantes présentent comme caractéristique(s) : A. B. C. D. E. De revêtir une évolution chronique D'être systématisées L'absence de troubles thymiques De survenir surtout au cours des démences séniles D'être exposées aux récidives

Corrigé :

Question n° 65 : Quels sont les syndromes démentiels de cause dégénérative ? A. B. C. D. E. Maladie de Pick Maladie d'Alzheimer Paralysie générale Démence sénile Hydrocéphalie à pression normale

Corrigé :

Question n° 66 : Parmi les faits suivants lequel ou lesquels est (sont) en faveur de l'étiologie métabolique d'un coma de l'adulte ? A. B. C. D. E. Début brutal Asymétrie pupillaire Myoclonies diffuses Paralysie faciale unilatérale Flapping Tremor

Corrigé :

Question n° 67 : L'épilepsie à pointes rolandiques de l'enfant est caractérisée par : A. B. C. D. E. La fréquence des états de mal La fréquence des crises oro-faciales Un pronostic favorable Des anomalies spécifiques à la scanographie Sa résistance aux anti-épileptiques

Corrigé :

Question n° 68 :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Devant une détresse respiratoire du nouveau-né, quelles étiologies peuton évoquer ? A. B. C. D. E. Une papillomatose laryngée Une paralysie laryngée bilatérale Une rhinite néonatale Une sténose congénitale sous-glottique Une atrésie choanale unilatérale

Corrigé :

Question n° 69 : Quelle(s) affirmation(s) retenez-vous pour caractériser un syndrome confusionnel ? A. B. C. D. E. L'onirisme est constamment retrouvé Les troubles de la mémoire sont constants L'étiologie la plus fréquente est organique La perplexité anxieuse est un des symptomes caractéristiques Le contact verbal est impossible

Corrigé :

Question n° 70 : Parrni les affections suivantes,laquelle ou lesquelles peuvent être responsables d'une paralysie faciale périphérique ? A. B. C. D. E. Neurinome de l'acoustique (VIII) Zona du ganglion géniculé Cancer de la parotide Otite chronique ostéitique Otospongiose

Corrigé :

Question n° 71 : Parmi les pathologies suivantes, la ou lesquelles constitue(nt) une cause de fièvre au long cours ? A. B. C. D. E. Cancer du rein Maladie osseuse de Paget Thrombose veineuse profonde Gliome cérébral Pseudo polyarthrite rhizomélique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 72 : Le classement d'une maladie de Hodgkin en stade B dépend des signes suivants : A. B. C. D. E. Insuffisance rénale Intolérence à l'alcool Amaigrissement supérieur à 10 % du poids du corps Lésions de grattage Fièvre sans cause d'une durée supérieure à 8 jours

Corrigé :

Question n° 73 : Parmi les affirmations suivantes concernant l'invagination intestinale aiguë primitive du nourrisson, indiquez la ou les proposition(s) exacte (s) : A. Sa cause est une perturbation du péristaltisme intestinal B. Son point de départ est le plus souvent l'iléon terminal C. Le boudin d'une invagination simple iléo-iléale comporte trois couches concentriques D. Le "boudin" progresse en direction de l'angle duodéno-jéjunal E. On palpe toujours le boudin dans la fosse iliaque droite
Corrigé :

Question n° 74 : Parmi les signes suivants, lesquels doivent orienter vers une torsion du testicule chez un enfant ou un adolescent ? A. B. C. D. E. Grosse bourse douloureuse avec début brutal Température supérieure ou égale à 39° Signe de Chevassu Cordon souple et indolore Rétraction du testicule à l'anneau inguinal

Corrigé :

Question n° 75 : Parmi les propositions suivantes cochez celles s'appliquant au purpura rhumatoïde : A. Vascularite des gros troncs artériels, à cellules géantes B. Vascularite atteignant les vaisseaux de petit calibre
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. S'accompagne d'une thrombopénie D. Peut comporter une atteinte rénale E. Maladie du sujet jeune
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 21)03/07/2004 17:19:00

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1995 Zone Nord
Un sujet de 22 ans, consulte pour un prurit existant depuis 1 mois, qu'il a essayé de traiter par une pommade à la néomycine. Après 15 jours de traitement le prurit s'est aggravé et son médecin lui a prescrit un dermocorticoïde, le Locoid(r), qui a atténué le prurit. A l'examen, il a des lésions de grattage aux membres, aux fesses et sur la face antérieure du tronc; une vésicule perlée sur la face externe du médius droit; et une papule excoriée au fourreau de la verge. Le visage est indemne. La langue porte des lésions blanchâtres à contour géographiques. L'interrogatoire révèle que son amie se plaint également de prurit. Question n° 1 : Quels sont les arguments en faveur du diagnostic que vous évoquez ? A. B. C. D. E. Les lésions linguales L'aggravation sous pommade à la néomycine La papule du fourreau Le respect du visage L'amélioration sous Locoid(r)

Corrigé :

Question n° 2 : Le prurit évoque le diagnostic si : A. B. C. D. E. Il prédomine au cuir chevelu Il s'accompagne de dermographisme Il est surtout important dans la joumée Il est aggravé par la néomycine Il disparaît après application de benzoate de benzyle

Corrigé :

Question n° 3 : D'autres lésions auraient pu évoquer le diagnostic. Lesquelles ? A. Lésions de grattage sur les fesses B. Parasites le long des poils

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Sillon sur la face antérieure du poignet D. Nodules aux aisselles E. Erosions buccales
Corrigé :

Question n° 4 : Le traitement doit comporter : A. B. C. D. E. Rasage des poils pubiens Traitement simultané de l'amie Désinfection des draps Traitement des animaux domestiques Antihistamique per os

Corrigé :

Monsieur Z., 71 ans, consulte pour une angine fébrile avec dysphagie importante. Il est en assez bon état général. Il déclare avoir maigri de 4 à 5 kg depuis un an. A l'examen, il existe une hypertrophie bilatérale des amygdales, de multiples adénopathies cervicales et sus-claviculaires mobiles et indolores; la palpation abdominale révèle une splénomégalie débordant de 6 cm le rebord costal. Les téguments sont discrètement décolorés. L'hémogramme donne les résultats suivants : GR 3,6.1012/l, GB 86.199/l, Hb 118g/l, Ht 0,34 %, Plaq 112.109/l, Formule leucocytaire PNn 0,18 ; PNeo 0,02 ; Lc 0,78 ; Mo 0,02. La VS est augmentée à 56 mm à la première heure ; la radiographie de thorax ne montre pas d'image anormale médiastinale ou parenchymateuse. Question n° 1 : Quel diagnostic évoquez-vous ? A. B. C. D. E. Mononucléose infectieuse Leucémie aiguë Maladie de Hodgkin Leucémie lymphoïde chronique Leucémie myéloïde chronique

Corrigé :

Question n° 2 : Indiquez les deux examens qui vous paraîssent les plus importants pour compléter votre bilan diagnostique :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Vitamine B12 sérique Examen tomodensitométrique du thorax Myélogramme Phénotype immunologique des lymphocytes Dosage du lysozyme urinaire

Corrigé :

Question n° 3 : Quelles sont les complications classiques que vous pouvez redouter ? A. B. C. D. E. Syndrome hémorragique Transformation en leucose aiguë myéloblastique Anémie hémolytique auto-immune Infections sévères Thromboses vasculaires

Corrigé :

Question n° 4 : Si la thrombopénie se majore, quelles sont les hypothèses qu'il vous paraît raisonnable d'évoquer ? A. B. C. D. E. Hypersplénisme Insuffisance médullaire Coagulation intravasculaire latente Thrombopénie de mécanisme immunologique Carence en fer

Corrigé :

Question n° 5 : Si au cours de l'évolution, vous constatez la conjonction des signes suivants : altération de l'état général, fièvre, augmentation rapide de volume d'une des adénopathies, à quoi penserez-vous en priorité ? A. B. C. D. E. Adénite bacillaire Evolution lymphomateuse Adénite suppurée Toxoplasmose Intolérance médicamenteuse

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Un enfant de 14 ans présente 10 jours après une angine, un oedème de la face et des urines anormalement colorées. A l'examen on note une prise de poids de 1 kg et une T.A. à 130/85 mm Hg. Le diagnostic de glomérulonéphrite aiguë post-angineuse paraît plausible. Question n° 1 : Quelle est la caractéristique symptomatique habituelle de l'angine précédant la glomérulonéphrite aiguë (GNA) ? A. B. C. D. E. Erythémateuse Ulcéro-nécrotique Pseudo-membraneuse Vésiculaire Hémorragique

Corrigé :

Question n° 2 : Quel germe en est habituellement responsable ? A. B. C. D. E. Staphylocoque Entérocoque Streptocoque Germes gram négatif Fuso-spirilles

Corrigé :

Question n° 3 : Quelle(s) perturbation(s) sont habituelle(s) au début de la GNA ? A. B. C. D. E. Hématurie Hypocomplémentémie Eosinophilie Altération de la fonction rénale Protéinurie

Corrigé :

Question n° 4 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Le traitement que vous allez proposer devant ce tableau clinique comporte : A. B. C. D. E. Corticoïdes Corticoïdes + immuno-dépresseurs Corticoïdes + pénicilline G Pénicilline G Régime désodé

Corrigé :

Question n° 5 : Il serait de mauvais pronostic de constater 3 mois après le début de cette maladie : A. B. C. D. E. Taux élevé des antistreptolysines Hypocomplémentémie Hypertension artérielle Fonction rénale altérée Immuns complexes circulants

Corrigé :

Question n° 6 : Dans une glomérulonéphrite aiguë bénigne. quelle(s) lésion(s) peut-on observer ? A. B. C. D. E. Prolifération extra-capillaire Prolifération endocapillaire Présence de polynucléaires dans les anses capillaires Présence de thrombus dans les anses capillaires Présence de nodules hyalins périphériques

Corrigé :

Madame K..., 43 ans, mère de deux enfants, sans contraception orale, a pour principaux antécédents pathologiques : -une thrombophlébite du membre inférieur gauche au décours de sa première grossesse, Il y a 16 ans, -des varices unilatérales dans le territoire saphène interne à gauche, la notion de phlébites récidivantes des membres inférieurs chez le père et chez l'une de ses soeurs cadette. Depuis une semaine, elle se plaint de douleurs permanentes au niveau du Scarpa gauche, accompagnées d'une impression pénible de tension de la cuisse. La douleur s'est brutalement
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

accentuée il y a tout juste une heure, diffusant à l'ensemble du membre. Au moment de l'examen, on est frappé par un volumineux oedème unilatéral de la totalité du membre inférieur gauche; les téguments sont cyaniques et froids; le pouls fémoral gauche est difficilement perçu, les pouls distaux ne sont pas retrouvés. L'examen neurologique montre une motricité conservée, mais une discrète hypoesthésie à prédominance distale. Le reste de l'examen est normal. Question n° 1 : Quel diagnostic est le plus probable ? A. B. C. D. E. Ischémie aiguë de membre isolée Thrombophlébite isolée Phlébite bleue ("phlegmatia coerulea") Hématome par rupture de varices Thrombophlébite superficielle

Corrigé :

Question n° 2 : Quel est le mécanisme probable de l'abolition des pouls artériels distaux ? A. B. C. D. E. Vasospasme Thrombose Vasospasme + thrombose Embolie + spasme réflexe Ecrasement artériel par compression extrinsèque

Corrigé :

Question n° 3 : Dans l'immédiat quel(s) traitement(s) vous apparaî(ssen)t justifié(s) ? A. B. C. D. E. Héparine IV à la seringue électrique Fibrinolyse IV Vasodilatateurs et antispasmodiques IV Prophylaxie antibiotique d'une surinfection Mise en place d'un filtre cave

Corrigé :

Question n° 4 : Quels éléments pourraient faire évoquer chez cette patiente une compression veineuse extrinsèque par l'artère iliaque (syndrome de
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cockett)? A. B. C. D. E. Sexe féminin Antécédents familiaux Traitement oestroprogestatif Thrombophlébite récidivante unilatérale Localisation au membre inférieur gauche

Corrigé :

Question n° 5 : Compte tenu des antécédents familiaux et du caractère récidivant des accidents vasculaires. Lequel ou lesquels parmi les dosages plasmatiques suivants peut ou peuvent être utile(s) au diagnostic étiologique ? A. B. C. D. E. Antithrombine III C-protéine réactive Protéine C Protéine S Résistance à la protéine C activée

Corrigé :

Question n° 6 : Pour que les résultats de ces dosages soient interprétables. Quelle(s) précaution(s) doit (doivent) être observée(s) absolument pour le prélèvement ? A. B. C. D. E. A jeun Avant l'institution ou après l'arrêt de l'héparine Avant l'institution ou après l'arrêt de l'aspirine Après l'arrêt la contraception orale Avant l'institution ou après l'arrêt des antivitamines K

Corrigé :

Une étudiante en médecine âgée de 19 ans, en bonne santé, se présente dans un centre d'évaluation thérapeutique agréé, pour proposer sa candidature, en vue de participer à l'essai clinique d'une nouvelle forme injectable d'un médicament stimulant bêta adrénergique. Le principe actif de ce médicament est déjà présent dans plusieurs spécialités actuellement sur le marché. Après entretien et examen médical, elle est inclue dans l'essai, se déroulant sur sujet sain. Au cours de cet essai, après
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

administration du médicament par voie veineuse, elle présente un léger malaise avec nausée, tachycardie. Les troubles régressent rapidement et tout rentre dans l'ordre. Le médecin investigateur décide de la faire sortir de l'essai. Question n° 1 : Compte tenu des données fournies, l'essai auquel participe cette jeune fille est un essai dit de : A. B. C. D. E. Phase 0 Phase 1 Phase 2 Phase 3 Phase 4

Corrigé :

Question n° 2 : La candidature de cette jeune fille : A. N'aurait pas dû être retenue car les jeunes sont exclues des essais cliniques pour des raisons physiologiques B. Doit être récusée car elle est âgée de moins de 25 ans C. Doit être accompagnée de l'accord d'au moins un parent exerÿant l'autorité parentale D. Est parfaitement recevable E. N'est recevable que si elle réside à moins de 10 km du centre d'évaluation thérapeutique
Corrigé :

Question n° 3 : La candidate à cet essai : A. Ne peut prétendre à une indemnisation que si elle apporte la preuve d'une perte de salaire dûe à sa participation à l'essai B. Ne peut recevoir aucune indemnité ni avantage car elle est volontaire C. Peut percevoir une indemnisation à titre de dédommagement pour les contraintes que lui impose sa participation D. Ne peut percevoir une indemnisation que dans la limite d'un plafond annuel fixé par la loi pour ce type de participation E. Ne peut prétendre à aucune indemnité dès lors qu'elle a été secondairement exclue de l'essai

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 4 : Le risque d'effet indésirable médicamenteux, tel qu'il s'est produit: A. Suppose que la candidate ait souscrit une assurance personnelle distincte de son affiliation à la sécurité sociale B. Est réglementairement pris en charge par le système de Sécurité Sociale pour les personnes assurées sociales C. Est couvert par une assurance obligatoirement souscrite par le promoteur de l'essai D. Est pris en charge par le fond d'aide aux personnes victimes d'agressions E. Est suffisamment limité pour que la prise d'une assurance ne soit pas necessaire
Corrigé :

Question n° 5 : L'essai thérapeutique dont il est question : A. Ne nécessite pas de faire l'objet d'un avis du Comité de Protection des Personnes se prêtant à une Recherche Biologique (CCPPRB) B. Est une recherche dite sans bénéfice individuel direct pour celui qui s'y prête C. N'est pas nécessaire puisqu'il ne s'agit pas d'une molècule "originale" mais d'une forme nouvelle concernant un principe actif connu D. S'effectue après l'autorisation de mise sur le marché du médicament concerné E. Doit inclure au moins deux cents sujets
Corrigé :

Les 2 enfants de Mme Z..., 72 ans réfugiée hongroise, viennent vous consulter pour obtenir votre avis. Mme Z, veuve depuis 5 ans, vivait seule, avec ses 2 chats, dans un appartement du 2ème étage du centre ville. Depuis 6 mois, elle s'alimente mal, marche avec difficultés, mélange le Français et le Hongrois, ce qu'elle ne faisait jamais. Elle accuse sa voisine de vol. Elle oublie d'éteindre l'électricité. Par moment elle reste de longues heures dans son fauteuil, à d'autres moments elle pleure en demandant pourquoi sa voisine a étranglé ses chats. Depuis 1 mois elle s'enferme, et confond son fils avec son mari. Son fils signale qu'elle
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

tombe, perd parfois ses urines et qu'elle ne se lave plus. Une amélioration, de quelques jours a été obtenue par 8 gouttes d'Haldol(r) faible, mais la situation s'aggrave à nouveau car elle pense habiter Budapest. Lors de son arrivée en France en 1958, Mme Z.. avait souffert d'un épisode dépressif durant 2 mois. Question n° 1 : Parmi les éléments sémiologiques suivants, lesquels sont présents dans la description clinique ? A. B. C. D. E. Hallucinations Troubles mnésiques sévères Discordance Désorientation temporospatiale Idées délirantes de persécution

Corrigé :

Question n° 2 : Quel(s) diagnostic(s) est (sont) à évoquer ? A. B. C. D. E. Hydrocéphalie à pression normale Schizophrénie paranoïde Dépression pseudo-démentielle Démence type "Alzheimer" Psychose hallucinatoire chronique

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les examens suivants, quel est le plus important ? A. B. C. D. E. Tests psychométriques Tomodensitométrie cérébrale Dosage de la vitamine B12 Ponction lombaire Doppler des vaisseaux du cou

Corrigé :

Question n° 4 : En l'absence d'étiologie somatique, quel traitement d'épreuve mérite d'être essayé?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Un traitement antidépresseur Une benzodiazépine Un traitement par Téralithe(r) Un traitement par Tégretol(r) Un traitement par Synacthène(r) retard

Corrigé :

Madame E.I., âgée de 30 ans, sans antécédents particuliers présentant une surcharge pondérale modérée (1,60 m, 72 kg) consulte pour une tuméfaction cervicale. L'examen met en évidence un goître diffus sans signes cliniques de dysthyroïdie. L'échographie montre une hypertrophie homogène du corps thyroïde. Question n° 1 : Quels sont les médicaments pouvant être responsables d'un goître diffus ? A. B. C. D. E. L'amiodarone (Cordarone(r)) La phénylbutazone Le lithium (Téralithe(r)) L'hydrocortisone Les Bêta2-stimulants

Corrigé :

Question n° 2 : Quelques mois plus tard Madame E.I. consulte pour une nervosité anormale associée à des diarrhées, et des palpitations. La TSH ultrasensible est à 0,05 mU/L, et la FT4 à 25 ng/L. Quels sont les arguments qui permettraient d'évoquer une thyrotoxicose factice par prise de thyroxine ? A. B. C. D. E. La présence d'une exophtalmie La T3 libre est basse L'iodurie est normale La scintigraphie thyroïdienne est blanche La thyroglobuline est effondrée

Corrigé :

Question n° 3 : Secondairement le diagnostic d'hyperthyroïdie diffuse (Basedow) est posé. La patiente est traitée par le carbimazole (Néo-mercazole(r)). Parmi
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ? A. B. C. D. Ce traitement est administré par voie orale Il est arrêté dès constatation du retour de l'euthyroïdie L'effet secondaire le plus grave est une leuco-neutropénie Le traitement peut être responsable d'une éruption cutanée prurigineuse E. Il diminue la secrétion de TSH

Corrigé :

Question n° 4 : Quelques mois plus tard Madame E.I. consulte pour une grossesse débutante ; le traitement par le carbimazole chez la femme enceinte : A. B. C. D. Expose au risque d'hypothyroïdie foetale Favorise les hématomes intraplacentaires Expose au risque de toxémie gravidique Doit s'accompagner de la prescription d'une contraception efficace (durant la durée du traitement par carbimazole) E. Doit être remplacé par l'iode 131

Corrigé :

Monsieur B.., 49 ans, directeur commercial est père de deux enfants en bonne santé. Dans ses antécédents on retient un "passé lombaire", essentiellement depuis l'arrêt du sport, il y a 10 ans, avec lombalgies chroniques mécaniques et 3 épisodes de lumbago aigu. Il y a 48H, en soulevant un bac à fleurs, il a ressenti une violente douleur lombaire avec blocage, irradiation dans la fesse droite, à la face postérieure de la cuisse droite et à la face antéro-externe de la jambe droite. Depuis, la douleur persiste, essentiellement au mouvement, exacerbée à la toux et à l'éternuement. L'examen clinique met en évidence un signe de Lasègue droit à 30°, gauche en fin de course, un signe de Schober à 10/11, un signe de la sonnette à la fesse droite, et une difficulté à relever le gros orteil droit, côté à 4. Les réflexes ostéotendineux ont obtenus et symétriques, l'examen clinique est par ailleurs normal. Son poids est de 82 kg, sa taille est de 172 cm et les radiographies lombaires de face et de profil montre un pincement des disques L4 - L5 et L5 - S1. Le diagnostic de lombosciatique L5 droite est porté. Question n° 1 : Parmi les arguments suivants désignez celui (ceux) qui plaide(nt) pour l'origine radiculaire de la lombosciatique :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Trajet L5 typique isolé (sans atteinte de S1) Signe de Lasègue à 30° Exacerbation douloureuse à la toux Raideur lombaire Banalité des signes radiographiques

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les arguments suivants désignez celui (ceux) qui plaide(nt) pour une origine commune discale : A. B. C. D. E. "passé lombaire" mécanique Effort déclenchant Caractère radiculaire Discopathie radiographique Blocage initial

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les examens complémentaires suivants, lequel convient-il de demander dans l'immédiat ? Désignez parmi les propositions suivantes la bonne réponse. A. B. C. D. E. VS Myélographie Tomodensitométrie lombaire Scintigraphie osseuse IRM lombaire

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les éléments thérapeutiques suivants, le ou lesquels convient-il de mettre en oeuvre dans l'immédiat ? A. B. C. D. E. Repos 8H/jour Repos continu Voltarène(r) LP 1 cp/jour Cortancyl(r) 30 mg/jour Di-Antalvic(r) 6 gélules/jour

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 5 : Parmi les éléments suivants, le ou lesquels représente(nt) l'(les) élément (s) de surveillance du traitement ? A. B. C. D. E. Signe de Lasègue Douleur spontanée Le déficit moteur Myélographie Tomodensitométrie lombaire

Corrigé :

Question n° 6 : Parmi les signes suivants, le ou lesquels imposerai(en)t de modifier rapidement l'attitude thérapeutique ? A. B. C. D. E. Aggravation du déficit d'extension du gros orteil Accentuation du signe de Lasègue Apparition de troubles sphinctériens Accentuation de la douleur lombaire Bilatéralisation des signes radiculaires

Corrigé :

Question n° 7 : Parmi les éléments suivants, le ou lesquels proposer pour tenter de prévenir les récidives dans l'avenir ? A. B. C. D. E. Régime hypocalorique Port constant du lombostat Reprise d'une activité sportive adaptée Contre indication formelle du sport Ecole du dos

Corrigé :

Un homme de 40 ans a ressenti dans la nuit au décours d'un épisode infectieux d'allure grippale une violente douleur thoracique gauche inhibant l'inspiration profonde, associée à une dyspnée modérée. Il a pris 2 comprimés de paracétamol. Lorsque vous I'examinez à dix heures du
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

matin à son domicile, la température est à 40°C; le malade se plaint d'une toux qui ramène une expectoration purulente, de frissons et de sueurs profuses. L'auscultation est normale à droite ; il existe un foyer de râles crépitants de la base gauche. Un bouton d'herpès est apparu au niveau de la lèvre depuis le matin chez cet homme sujet à l'herpés récidivant ; le reste de l'examen ne retrouve aucune anomalie. Question n° 1 : Vous orientent vers la pneumopathie bactérienne : A. B. C. D. E. L'expectoration purulente L'association à un herpès de la lèvre L'âge du patient La survenue de la fièvre contemporaine de la douleur thoracique Le foyer de râles crépitants

Corrigé :

Question n° 2 : En l'absence de signes de gravité, vous prescrivez avant de traiter votre patient : A. B. C. D. E. Un lavage broncho-alvéolaire Une ponction transpariétale Une ponction transtrachéale Deux hémocultures Un prélèvement bactériologique de gorge

Corrigé :

Question n° 3 : Vous prescrivez dans l'immédiat pour les prochaines 24 heures : A. B. C. D. E. Zovirax(r) (Acyclovir) Association céphalosporine + aminoside Amoxicilline 3 g/j Oxygénothérapie à 5 l/mn Héparine de bas poids moléculaire en sous-cutané

Corrigé :

Question n° 4 : La température est à 37°1C après 3 jours de traitement et les signes cliniques rétrocèdent. Que faites-vous lors de cette nouvelle
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

consultation ? A. B. C. D. E. Vous arrêtez le traitement antibiotique Vous poursuivez sans la modifier l'antibiothérapie Vous réduisez la dose du traitement antibiotique aux deux tiers Vous associez un macrolide au traitement initial Vous prescrivez 3 aérosols quotidiens d'un mucolytique et d'un aminoside associés

Corrigé :

Question n° 5 : Si l'évolution n'était pas favorable au troisième jour, vous évoqueriez pour expliquer l'absence d'amélioration franche de l'état du patient : A. B. C. D. E. L'apparition d'une pleurésie Une surinfection par une mycose Un germe résistant au traitement prescrit Une mauvaise prise des médicaments Une maladie associée favorisant l'infection

Corrigé :

Question n° 6 : Dans quel délai revoyez-vous ultérieurement ce patient si l'évolution est favorable après les 4 premiers jours ? A. B. C. D. E. Tous les jours durant 15 jours Dans 10-15 jours Dans 2 mois Dans 6 mois Il n'est pas nécessaire de le revoir

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 17)03/07/2004 17:20:10

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1995 Zone Nord
Un joueur de handball fait une chute, le bras droit en abduction forcée et rotation externe. Le médecin présent sur le terrain constate que ce bras soutenu par la main saine, est toujours en abduction à 45°. Il est impossible de le mettre coude au corps. En découvrant l'épaule droite, le médecin constate un volumineux hématome du moignon de l'épaule avec un oedème cyanotique du bras. Le blessé est transporté aux urgences où est pratiquée la radio de l'épaule droite de face ci-jointe (voir icono K1a et K1b).

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°1 : Quel est le diagnostic suggéré par la clinique et confirmé par la radio ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels sont les sites d'éventuelles lésions osseuses associées à rechercher systématiquement ?
Corrigé :

Question n°3 : La présence de ce volumineux hématome associé à un oedème cyanotique du membre supérieur suggère quel diagnostic et comment le confirmer ou l'infirmer ?
Corrigé :

Question n°4 : L'interne de garde suspecte après son examen une atteinte d'un tronc nerveux : lequel et comment a-t-il conduit son examen clinique pour en arriver à cette suspicion ?
Corrigé :

Question n°5 : Est-il nécessaire dans le cas de ce malade de compléter l'imagerie dans un but diagnostic ? Si oui, dans quel délai ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Madame N., 85 ans, est atteinte de démence sénile de type Alzheimer. Elle est institutionnalisée en service de soins de longue durée. Depuis six mois qu'elle y est, elle n'a pas posé de problème important. Elle semble bien adaptée à l'unité, est calme, mange bien (poids 66 kg pour 165 cm), dort bien, déambule peu. Il y a trois jours elle a fait une bronchite traitée par antibiotique. On vous appelle parce qu'elle est un peu somnolente, ne s'est pas levée, n'a pas vidé sa carafe d'eau de la veille. La température est à 37,5°, la TA est à 110-75 mmHg (habituellement 140-80 mmHg), l'examen clinique est sans autre particularité, hormis une langue et un sillon gingivojugal secs. Le diagnostic de déshydratation est évoqué et un bilan biologique sanguin le confirme, en montrant : * hématocrite 48 % * sodium 155 mEq/l * potassium 4,5 mEq/l * chlore 117 mEq/l * bicarbonates 25 mEq/l * glucose 6 mmol/l * urée 18 mmol/l * créatinine 135 µmol/l * protides totaux 82 g/l. Question n°1 : De quel type de déshydratation s'agit-il ? Justifiez brièvement votre réponse.
Corrigé :

Question n°2 : On décide de corriger cette déshydratation en environ 36 heures. Quelle quantité de liquide faut-il administrer ? Justifiez votre réponse
Corrigé :

Question n°3 : La malade était dans l'immédiat, dans l'incapacité de boire, une perfusion intraveineuse est envisagée pour permettre la réhydratation. Par quels autres moyens pourrait-on également réaliser cette réhydratation ?
Corrigé :

Question n°4 : Si la voie veineuse est choisie, quel type de soluté prescrivez-vous ? Avec quel appoint éventuel d'électrolytes ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Question n°5 : Outre la poursuite de l'antibiothérapie, proposez-vous d'autres traitements médicamenteux ? Lesquels et dans quels buts ?
Corrigé :

Un nourrisson de sexe féminin, âgé de 10 mois, est hospitalisé au mois de décembre, par le médecin traitant, pour " hypotrophie, cassure de la courbe pondérale et pleurs nocturnes depuis un mois..." D'origine marocaine, le bébé est né en France ; il a une
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

soeur âgée de 4 ans. L'accouchement s'est effectué à 40 semaines d'une grossesse normale ; le poids de naissance était de 2980 g pour une taille de 49 cm ; le périmètre crânien était de 36 cm. Il n'y a pas eu de difficulté néonatale ; l'Apgar était à 10 à la première et à la cinquième minute. Les vaccinations sont à jour (Monovax(r) et trois Pentacoq(r)). On signale dans les antécédents des épisodes de bronchite, de rhinopharyngite et de conjonctivite. A l'entrée dans le service l'examen clinique retrouve, chez ce nourrisson apyrétique, une hypotrophie : taille à -1,5 DS ; poids à 2 DS ; PC à -2 DS. Il existe une pâleur des téguments et des muqueuses. L'auscultation cardiopulmonaire est normale. La position assise seul est possible de même que le déplacement à 4 pattes; en revanche, la station debout avec appui semble impossible ; la fontanelle antérieure est large, mesurant 5 cm x 4 cm ; il n'y a pas de déformation de la boîte crânienne. Il existe un élargissement des poignets et des chevilles ; on perçoit des nouures au niveau des jonctions chondrocostales ; le thorax est évasé à sa partie inférieure avec un coup de hache sous-mammaire. Les réflexes ostéotendineux sont présents, normaux et symétriques. La palpation abdominale et celle des fosses lombaires est normale. Il n'y a pas d'hépatomégalie ne de splénomégalie. Le bilan biologique montre : - un taux d'hémoglobine à 108 g/l avec un VGM à 78 µ3 - une calcémie à 78 mg/l (1,95 mmol/l) - une phosphorémie à 21 mg/l (0,68 mmol/l) - des phosphatases alcalines à 1460 UI/l - la calciurie est à 0,6 mg/kg/j - la phosphorurie à 6,5 mg/kg/j. Un cliché radiographique du poignet est demandé (voir icono K3).

Question n°1 : Quel diagnostic principal doit être évoqué chez ce nourrisson ? Quels sont les diagnostics secondaires témoignant de troubles associés ?
Corrigé :

Question n°2 : Sur quels arguments du résumé d'observation fondez-vous le diagnostic principal ?
Corrigé :

Question n°3 : Quelles données biologiques complémentaires permettraient
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

d'affirmer le diagnostic principal ? (Précisez l'ordre dans lequel vous demanderez les examens correspondants).
Corrigé :

Question n°4 : Décrire les anomalies radiologiques du cliché confortant le diagnostic principal.
Corrigé :

Question n°5 : Quelles prescriptions thérapeutiques recommandez-vous ? Sur quels critères et dans quel délai évaluerez-vous l'efficacité des prescriptions ?
Corrigé :

Un homme de 60 ans est porteur d'un cancer du rectum traité par chirurgie et radiothérapie. Après deux ans de latence clinique, le maladie vient en consultation pour des douleurs pelviennes qu'il calme lui-même depuis un mois par de la noramidopyrine sous forme de comprimés et de suppositoires de Baralgine(r), pris dans sa pharmacie familiale. Ce malade auto-évalue sa douleur sur l'échelle visuelle analogique suivante : Question n°1 : Quel jugement portez-vous sur l'automédication de ce malade ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels sont les deux types d'accidents thérapeutiques auxquels expose cette automé- dication ?
Corrigé :

Question n°3 : Devant quelle symptomatologie clinique seriez-vous, le cas échéant, conduit à considérer que le risque iatrogène lié à la noramidopyrine est en train de se concrétiser ? (Répondez successivement pour les deux risques évoqués à la question 2)
Corrigé :

Question n°4 : En fait, quelle est, au terme de cette consultation, votre prescription antalgique pour les jours à venir ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°5 : Sous votre traitement l'évolution de la douleur ressentie par le malade est reproduite ci-dessous : Dès lors, vous décidez d'utiliser de la morphine ; quelle est votre prescription ? (Choix du médicament, posologie et modalités et durée de prescription).
Corrigé :

Question n°6 : De quels conseils et recommandations complétez-vous la prescription de morphine chez ce malade ?
Corrigé :

Monsieur C..., âgé de 39 ans, vient consulter pour des symptômes respiratoires récents. Une dyspnée d'effort est apparue progressivement depuis une dizaine de jours ; actuellement le malade est essoufflé après avoir monté un demi-étage. Il a une toux peu fréquente et sans expectoration. Il s'y associe une fébricule et des sueurs nocturnes. Une séropositivité pour le VIH est connue depuis dix ans. Il n'y a pas de notion de voyage hors de France récent, ni d'exposition professionnelle à un risque respiratoire particulier.

Question n°1 : Quelles affections faut-il envisager particulièrement chez ce patient séropositif ?
Corrigé :

Question n°2 : Au cours de l'année précédente alors qu'il était totalement asymptomatique, le taux sanguin des lymphocytes CD4 a chuté en-dessous de 200/ mm3. Un traitement par zidovudine (Retrovir(r)) a été débuté. Malgré cela le taux de lymphocytes CD4 a continué à baisser : il était de 103/mm3 trois semaines avant l'épisode actuel. En même temps que la zidovudine, il a reçu un traitement par cotrimoxazole (Bactrim(r)) qu'il a interrompu pour de simples nausées qu'il a
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

attribuées au médicament. Il n'a reçu aucun autre traitement. A l'examen clinique, la température est à 39°C, sans frissons. La fréquence respiratoire est à 24/min. Il n'y a pas de tirage mais une discrète cyanose des ongles et des lèvres. On perçoit des râles secs et diffus dans les deux champs pulmonaires. L'ausculation cardiaque est normale. La pression artérielle est à 125/80 mmHg. Le reste de l'examen clinique est sans particularité. La radiographie du thorax est reproduite (voir icono K5). La gazométrie artérielle donne les résultats suivants : * PH = 7,49 ; PaCO2 = 25,3 mmHg ; PaO2 = 45,3 mmHg ; SaO2 = 85,7% ; HCO3 = 23 mmol/l. Les résultats biologiques sanguins en urgence sont les suivants : 4000 globules blancs par mm3 dont 2300 polynucléaires neutrophiles, 11,4 g d'hémoglobine pour 100 ml, hématocrite = 39%, plaquettes 266 000/mm3. Natrémie, kaliémie, créatininémie, glycémie sont normales. Le taux de LDH est augmenté à 699 UI/l. Les taux d'aminotransférases, ASAT et ALAT, des gamma GT sont légèrement augmentés. L'amylasémie est normale. Le diagnostic de pneumonie à Pneumocystis carinii doit être envisagé chez ce patient. Indiquez précisément sur quels arguments ?
Corrigé :

Question n°3 : Quel est votre conduite thérapeutique dans l'immédiat ?
Corrigé :

Question n°4 : Vous désirez confirmer le diagnostic de pneumocystose. Quel est le moyen qui le permet et sous quelles conditions dans le cas précis de ce malade ?
Corrigé :

Question n°5 : Le diagnostic étant confirmé, indiquez les modalités et la durée globale du traitement anti-infectieux (sans les posologies) de cette pneumocystose aiguë ?
Corrigé :

Question n°6 : Quels sont les principaux risques toxiques du traitement prescrit ?
Corrigé :

Question n°7 : Indiquez les modalités de la prophylaxie secondaire de cette pneumocystose (sans les posologies).
Corrigé :

Un homme de 33 ans consulte pour une tuméfaction cervicale antérieure qu'il a découverte fortuitement il y a quelques jours. Il a reçu une irradiation cervicale à l'âge de six mois pour une hypertrophie thymique. L'examen clinique révèle un
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

nodule dur de 4 cm de diamètre du lobe thyroïdien droit. Il existe en outre des adénopathies jugulocarotidiennes droites, fermes et indolores. Le reste de l'examen est normal. Le dosage des hormones thyroïdiennes libres et celui de la TSH sont dans les limites de la normale. Le titre des anticorps antithyroglobuline et antithyropéroxydase est normal.

Question n°1 : Quels sont les éléments de l'observation qui vous orientent vers une pathologie maligne ?
Corrigé :

Question n°2 : La scintigraphie à l'iode 123 est reproduite (voir icono K6). Quelle est votre interprétation ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels examens allez-vous prescrire pour compléter les explorations thyroïdiennes ?
Corrigé :

Question n°4 : Quels sont les principaux types anatomopathologiques de tumeur primitive de la thyroïde que peut présenter ce patient ?
Corrigé :

Question n°5 : S'il s'agit d'un carcinome métastasé, quel geste chirurgical faut-il pratiquer ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°6 : Après l'intervention chirurgicale, quels traitements complémentaires faut-il envisager ?
Corrigé :

Question n°7 : Quel dosage biologique est utile dans la surveillance de ce malade après traitement, si l'on admet qu'il est atteint du cancer thyroïdien le plus courant ?
Corrigé :

Un essai thérapeutique contrôlé randomisé mené en cross-over (essai croisé) et en double aveugle, a cherché à évaluer l'efficacité d'un nouvel antihypertenseur d'une classe non encore commercialisée en le comparant à un placebo. Pour être inclus dans l'étude les patients de moins de 65 ans et de plus de 18 ans devaient avoir une hypertension artérielle modérée : pression artérielle diastolique comprise entre 95 et 105 mmHg à 3 mesures successives distantes d'au moins 48 heures. Ils ne devaient pas avoir de pathologie associée, d'anomalies du bilan biologique et ne pas avoir pris de traitement pour leur hypertension depuis au moins deux mois. Le critère d'évaluation principal était le pourcentage de patients ayant une pression artérielle diastolique £ à 90 mmHg à la fin de l'essai. Après randomisation, 63 patients ont reçu le nouvel antithypertenseur et 51 le placebo. A un mois de traitement les patients étaient revus, leur pression artérielle mesurée dans les conditions prévues par l'essai, la deuxième partie du traitement était alors poursuivie, placebo pour les premiers, antihypertenseur pour les autres. La visite de fin de 2e mois était la visite de fin d'essai. Question n°1 : Qu'est-ce qu'un essai croisé ou en cross-over ? Définition. Avantages et inconvénients (vous pouvez vous aider d'un schéma).
Corrigé :

Question n°2 : Qu'est-ce qu'une randomisation. Définition. Justification. Quel commentaire avez-vous à faire sur le résultat de la randomisation de cette étude ?
Corrigé :

Question n°3 : L'analyse des résultats d'efficacité montre un pourcentage de patients redevenus normotendus après la première période de traitement de 82% sous l'antihypertenseur versus, 53% sous placebo. Dans la deuxième phase de traitement, les patients normotendus étaient 42% de la population sous placebo et 63% de la population sous le nouvel hypertenseur. Il existe une différence statistiquement significative en faveur de l'antihypertenseur par rapport au placebo. Cependant les pourcentages observés appellent quelques commentaires. Lesquels ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°4 : Sur les 114 patients inclus dans l'étude, 13 n'ont pas fini l'étude : 4 arrêts volontaires de traitement, 9 arrêts pour intolérance (toux, céphalées, diarrhées, oedèmes des membres inférieurs). Comment les dossiers de ces patients devraient-ils être pris en compte pour l'analyse de l'efficacité et pour l'analyse de la tolérance dans cet essai thérapeutique ?
Corrigé :

Question n°5 : Dans cette étude, le nombre de sujets nécessaires à inclure a été calculé au préalable. Un nombre total approximatif de 120 malades était prévu dans cette étude en cross-over. Quels sont les éléments à prendre nécessairement en compte pour le calcul de ce nombre de sujets nécessaires ?
Corrigé :

Un homme de 70 ans, en bon état général et sans antécédent particulier, est adressé à votre consultation pour hyperplaquettose découverte fortuitement. L'hémogramme récent montre : - Hb : 15 g/dl Hte 49 % VGM 90fl. Leucocytose : 9500/mm3 (72 P. neutro, 20 lympho, 8 mono). Plaquettes : 650 000/mm3. Question n°1 : Quelles sont les causes possibles de ce tableau biologique ? Pour chacune d'entre elles, quels seraient les arguments cliniques et paracliniques du diagnostic positif ?
Corrigé :

Question n°2 : A cette première consultation, l'examen clinique est normal. Vous reconvoquez le patient un mois plus tard, après contrôle de l'hémogramme et de la VS. A cette nouvelle consultation, le patient n'exprime aucun symptôme. L'hémogramme montre : - Hb : 17,5 g/dl Hte 53% VGM 87 fl. Leucocytes : 9200/ mm3 (70% neutro, 24% lympho, 6 mono). Plaquettes : 800 000/mm3. VS = 2 mm/1 heure. Pourquoi jugez-vous que le diagnostic le plus vraisemblable est celui de maladie de Vaquez ? Quels signes cliniques allez-vous rechercher pour étayer ce diagnostic ?
Corrigé :

Question n°3 : D'autres diagnostics doivent cependant être évoqués. Vous allez donc prescrire plusieurs examens complémentaires. Lesquels ? Pour quelles raisons ? Dans quel ordre ?
Corrigé :

Question n°4 : Le diagnostic de polyglobulie de Vaquez étant finalement retenu, il
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

existe un risque de complication métabolique. Lequel ? Comment le cherchez-vous ? Quel en serait le traitement ?
Corrigé :

Question n°5 : Au cours d'un séjour dans un service d'hématologie, ce malade reçoit une injection de Phosphore 32 (P32). Quel est le risque hématologique à long terme ?
Corrigé :

Question n°6 : Quelles sont les autres complications évolutives d'une maladie de Vaquez traitée ?
Corrigé :

Un homme de 27 ans est hospitalisé pour une douleur thoracique spontanée apparue depuis 24 heures sans circonstance déclenchante, accompagnée d'une dyspnée d'effort modérée et d'une fièvre de 38,5°. Il n'y a pas d'antécédent pathologique. Question n°1 : Quelles hypothèses diagnostiques évoquez-vous ? Justifiez par deux ou trois arguments chacune de ces hypothèses.
Corrigé :

Question n°2 : Votre examen a permis de relever les points suivants : - Température à 38°5 et pouls régulier à 92/minute. - Tension artérielle à 12-8 cmHg, sans variation avec la respiration. - Auscultation pulmonaire normale. - A l'auscultation cardiaque, il existe un bruit surajouté. Quels sont les caractères sthétacoustiques de ce bruit qui vous orienteraient vers le diagnostic de péricardite ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels examens complémentaires demandez-vous en urgence pour confirmer ce diagnostic de péricardite ; que pouvez-vous en attendre ?
Corrigé :

Question n°4 : Il n'existe aucun argument en faveur d'une atteinte infectieuse, néoplasique ou systémique. Dans ces conditions, quelle thérapeutique proposez-vous dans les 48 premières heures ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°5 : Quelle surveillance clinique et paraclinique faut-il instituer dans les huit premiers jours ?
Corrigé :

Question n°6 : A la 48e heure, le patient se plaint d'une accentuation de la dyspnée. Quels signes cliniques devez-vous rechercher pour affirmer ou infirmer la possibilité d'une tamponnade péricardique ?
Corrigé :

Un sujet de 66 ans présente l'histoire clinique suivante : - en 1974, découverte d'une hypertension artérielle (ses deux parents directs sont hypertendus) ; - cette même année, néphrectomie droite d'un rein atrophique alors que le rein gauche présente une jonction pyélo-urétérale dite " limite " avec un bassinet et des tiges calicielles dilatées : - résection en 1982 de cette jonction pyélo-urétérale, la créatinine plasmatique est alors à 96 µmol/l. L'hypertension artérielle persiste non modifiée par les deux interventions, elle est parfaitement corrigée par une association diurétiquebêtabloquant ; - en décembre 94, le sujet se présente avec une tension artérielle qui n'est plus normalisée. La minima varie entre 100 et 105 mm de mercure. Le fond d'oeil montre des signes importants de sclérose artérielle, des signes du croisement, sans hémorragie ni exsudat. L'échographie montre l'absence de calcul rénal, une dilatation modérée du bassinet, l'absence de résidu vésical après miction. Le diamètre vertical du rein gauche est de 110 mm. La créatinine plasmatique est à 170 µmol/l ; clairance inuline : 50 ml/min ; clairance PAH : 210 ml/min ; fraction filtrée : 0,24. Une artériographie rénale est pratiquée le 18/12/94 (voir iconos K10a, K10b, K10c). Des clichés tardifs visualisent la voie excrétrice. Le 10/01/95, le sujet revient dans le service. La pression artérielle est à 130/72, le sujet reçoit depuis décembre 94 furosémide (Lasilix(r)) 80 mg/j et énalapril (Rénitec(r)) 10 mg/j. La créatinine plasmatique est alors à 550 µmol/l, l'acide urique à 570 µmol/l, potassium 5,4, calcium 2,47, phosphore 1,29 mmol/l.

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°1 : Quels sont les deux éléments du résumé d'observation qui pouvaient faire prévoir l'absence d'amélioration de la pression artérielle par la néphrectomie en 1974 ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°2 : Quelles sont les causes anatomiques possibles de dégradation de la fonction rénale qui ont été recherchées en décembre 1994 par l'imagerie ? L'une de ces causes est-elle confirmée par cette imagerie ? (Voir iconos K10)
Corrigé :

Question n°3 : Quelles sont les causes possibles de dégradation de la fonction rénale entre décembre 1994 et janvier 1995 ?
Corrigé :

Question n°4 : Par quels moyens peut-on tenter de les mettre en évidence (en tenant compte du contexte) ?
Corrigé :

Question n°5 : En l'absence de réversibilité de l'insuffisance rénale, quelles sont les mesures générales à visée thérapeutique à entreprendre ?
Corrigé :

Une femme de 27 ans consulte pour une acné importante du visage, papulopustuleuse, parfois nodulo-kystique, évolutive, invalidante par son caractère affichant (voir icono K11). Cette jeune femme est célibataire, sans enfant. Elle ne manipule aucun produit toxique et ne s'adonne pas à des cures vitaminiques. Pendant son adolescence, elle n'a pas eu à souffrir d'acné grave, en dehors de quelques lésions inflammatoires.

Question n°1 : Quels signes cliniques recherchez-vous par l'examen de la patiente, signes qui pourront vous faire mieux entrevoir le type d'acné, sa gravité et son
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

étiologie ?
Corrigé :

Question n°2 : Qu'apportera l'interrogatoire à la recherche d'une cause ?
Corrigé :

Question n°3 : Citer les classes médicamenteuses disponibles et dont l'efficacité est prouvée pour traiter cette malade.
Corrigé :

Question n°4 : Quelles sont les propriétés biologiques des cyclines utiles dans le traitement de l'acné ?
Corrigé :

Question n°5 : Quels sont les risques liés à l'utilisation éventuelle de rétinoïdes pour traiter cette jeune femme ?
Corrigé :

Cette femme de 72 ans, obèse, hypertendue, a déjà souffert des genoux sur un mode mécanique depuis plusieurs années. Il existe par ailleurs cliniquement un genu varum tout à fait net. Depuis 24 heures est apparue, de façon brutale, une augmentation de volume du genou gauche, qui est rouge, chaud, responsable d'une impotence fonctionnelle nette interdisant la marche et s'accompagnant d'un décalage thermique à 38°C sans frissons. L'examen clinique révèle par ailleurs un choc rotulien. Il n'y a pas d'adénopathie satellite. L'interrogatoire retrouve la notion d'un épisode analogue sur le poignet droit il y a un an, ayant duré 4 à 5 jours.

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°1 : Quelles sont vos hypothèses diagnostiques ? Justifiez vos réponses.
Corrigé :

Question n°2 : Quel est l'examen complémentaire à réaliser en urgence pour faire progresser l'enquête étiologique ? Détaillez les informations que vous en attendez.
Corrigé :

Question n°3 : La radiographie révèle l'aspect suivant (voir icono 12). Comment décrivez-vous ce cliché ?
Corrigé :

Question n°4 : La VS est à 60 mm à la première heure, l'hémogramme objective une leucocytose à 8000 /mm3 et une formule normale. Quel est le diagnostic le plus probable compte tenu des données cliniques et paracliniques ?
Corrigé :

Question n°5 : Le liquide de ponction articulaire revient sanglant. Cet élément est-il compatible avec une ou plusieurs des hypothèses émises à la première question ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Envisagez-vous d'autres causes ?
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 17)03/07/2004 17:25:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1995 Zone Sud
Question n° 1 : Parmi ces localisations, l'une n'est pas typique d'une gale, laquelle ? A. B. C. D. E. Thorax Fesses Sillons interdigitaux de la main Visage Coudes

Corrigé :

Question n° 2 : Un homme de 45 ans a une pneumopathie mal systématisée du sommet droit. Depuis trois jours, malgré la prise d'amoxicilline (2 g/24h per os), l'état général ne s'améliore pas, il reste fébrile. En attente du résultat de l'identification du germe, on proposera de: A. B. C. D. E. Prescrire l'antibiotique par voie injectable Passer à 3 grammes d'amoxicilline Instituer un traitement par macrolides Instituer un traitement par fluoroquinolone + aminoside Instituer un traitement antituberculeux d'épreuve

Corrigé :

Question n° 3 : Un adulte de 50 ans présente une obstruction nasale progressive accompagnée d'épistaxis récidivantes. Quel diagnostic doit-on envisager ? A. B. C. D. E. Végétations adénoïdes Ectasie de la tache vasculaire Polypose nasale Fibrome naso-pharyngien Tumeur de l'ethmoïde

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 4 : L'agent étiologique de la colite pseudo-membraneuse est : A. B. C. D. E. Escherichia coli Clostridium difficile Staphylococcus aureus Haemophilus influenzae Enterobacter cloacae

Corrigé :

Question n° 5 : L'hémolyse transfusionnelle par incompatibilité ABO est l'accident à redouter car le plus fréquent et le plus grave. Le moyen le plus efficace pour l'éviter est : A. Le groupage correct du receveur B. La recherche d'anticorps irréguliers systématique chez le receveur C. La transfusion de sang du Groupe O D. L'épreuve de concordance de groupe au lit du malade correctement faite E. Le dépistage des donneurs universels dangereux
Corrigé :

Question n° 6 : Dans un essai thérapeutique contrôlé, la randomisation a pour but : A. B. C. D. E. De supprimer les biais liés à la subjectivité des malades De réduire le nombre de sujets dans l'essai De supprimer les biais liés à la subjectivité de l'observateur D'égaliser les caractéristiques des sujets des deux groupes De limiter l'effet placebo

Corrigé :

Question n° 7 : Parmi les médicaments suivants, citez la seule molécule pouvant faire baisser la kaliémie : A. L'Aldactone(r) B. Le Lopril(r) C. Le Kaleorid(r)
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Le Renitec(r) E. Le bicabornate de Sodium
Corrigé :

Question n° 8 : Le rationalisme morbide évoque une affection mentale. Laquelle ? A. B. C. D. E. Névrose obsessionnelle Crise d'originalité de l'adolescence Délire paranoïaque Paraphrénie Schizophrénie

Corrigé :

Question n° 9 : Chez les diabétiques, la localisation la plus fréquente des lésions responsables de l'artériopathie des membres inférieurs est : A. B. C. D. E. Aortique Fémorale profonde Fémorale superficielle Jambière Sous-clavière

Corrigé :

Question n° 10 : Chez un patient atteint de bronchopathie chronique obstructive, on observe 48 heures après un sevrage brutal en tabac : A. B. C. D. E. Une normalisation du taux d'HbCO Une baisse de l'hématocrite Une normalisation du taux des thiocyanates sériques et salivaires Une normalisation du VEMS aux EFR Une augmentation du nombre des macrophages alvéolaires

Corrigé :

Question n° 11 : Parmi ces manifestations viscérales associées à la spondylarthrite ankylosante, quelle est la plus fréquente ? A. L'aortite
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

L'uvéite La pneumopathie des sommets La néphropathie à IgA L'amylose

Corrigé :

Question n° 12 : Les lésions responsables de la maladie de Parkinson siègent au niveau de : A. B. C. D. E. La moelle Les olives bulbaires La substance noire des pédoncules cérébraux Le cervelet Le cortex cérébral

Corrigé :

Question n° 13 : Quel est le mécanisme principal responsable de l'apparition de l'hypertension artérielle pulmonaire au cours de la bronchite chronique ? A. B. C. D. E. Polyglobulie Hypercapnie Hypoxémie Coeur pulmonaire Rétention de bicarbonates sanguins

Corrigé :

Question n° 14 : L'examen en première intention pour le diagnostic biologique de vaginite à Trichomonas vaginalis est : A. B. C. D. E. L'examen direct microscopique de sécrétion vaginale Le sérodiagnostic spécifique La culture in vitro L'hémogramme L'examen cyto-bactériologique des urines

Corrigé :

Question n° 15 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Que pouvez-vous conclure des EFR suivantes : VEMS = 1600 ml (Nle = 3200) ; Capacité Vitale = 2000 ml (Nle = 4300) ; Capacité Pulmonaire Totale = 3500 ml(Nle = 5500) A. B. C. D. E. Syndrome obstructif Syndrome restrictif Syndrome mixte Distension alvéolaire Bronchite chronique obstructive

Corrigé :

Question n° 16 : Quel mydriatique choisissez-vous pour obtenir une dilatation pupillaire prolongée de plus de 24 heures et associée à une cycloplégie ? A. B. C. D. E. Néosynéphrine Skiacol(r) Mydriaticum(r) Homatropine Atropine

Corrigé :

Question n° 17 : L'examen parasitologique des selles effectué chez un voyageur atteint de diarrhée, sans antécédent médical particulier, révèle à la culture quelques colonies de Candida albicans. Quelle est votre attitude devant ce résultat ? A. B. C. D. E. Traiter par un antifongique non diffusible Traiter par un antifongique diffusible Abstention thérapeutique Demander un sérodiagnostic de candidose Demander un antifongigramme

Corrigé :

Question n° 18 : Classiquement, la pelvispondylite ne se complique pas de : A. B. C. D. Fibrose pulmonaire Amylose Vascularite cutanée Coxite

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Cardiopathie
Corrigé :

Question n° 19 : Quelle est la teneur de la pomme de terre en amidon (en g/100g) ? A. B. C. D. E. 75 55 20 10 5

Corrigé :

Question n° 20 : Une fille de 13 ans, enfant unique d'un foyer dissocié, présente une asthénie, une fièvre très anarchique (37 à 40 degrés) sans sueurs. L'évolution se poursuit depuis 21 jours avec un bon appétit. La vitesse de sédimentation est normale, l'hémogramme aussi, de même que l'examen des urines. En première intention quelle attitude vous paraît la plus appropriée à cette situation ? A. B. C. D. E. Dosage des antistreptolysines O Faire une radiographie thoracique Faire une intradermo à la tuberculine Contrôle de la température Dosage de la C réactive protéine

Corrigé :

Question n° 21 : Une seule parmi ces manifestations neurologiques ne peut avoir pour origine une sténose carotidienne. Laquelle ? A. B. C. D. E. Hémiparésie régressive Hémianesthésie transitoire isolée Amaurose transitoire isolée Crise comitiale Hémianopsie bitemporale

Corrigé :

Question n° 22 : Parmi les pathologies suivantes, une seule ne constitue jamais un
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

accident cutané médicamenteux : A. B. C. D. E. Psoriasis Eczéma Erythème pigmenté fixe Erythème polymorphe Dermatite atopique

Corrigé :

Question n° 23 : Cultivé à partir de sécrétions trachéo-bronchiques, Mycobacterium tuberculosis donne des colonies visibles sur milieu de LowensteinJensen au bout de : A. B. C. D. E. Trois jours Une semaine Dix jours Trois semaines Trois mois

Corrigé :

Question n° 24 : Quel est le traitement d'un cancer épidermoïde bronchique classé T1 N0 M0 chez un sujet de 50 ans asymptomatique ? A. B. C. D. E. Résection endobronchique par laser Exérèse chirurgicale Chimiothérapie anti-cancéreuse par voie générale Radiothérapie Immunothérapie

Corrigé :

Question n° 25 : Pour apprécier l'efficacité d'un nouveau bêta-bloquant dans l'HTA, on effectue une étude en double aveugle avec tirage au sort parmi des hypertendus. Un groupe recevra le médicament et un autre le placebo. Quelle attitude avoir avec les patients présentant une contre-indication aux bêta-bloquants ? A. Les inclure sans tenir compte des contre-indications B. Les inclure dans le groupe placebo C. Les exclure après tirage au sort
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Les exclure avant tirage au sort E. Les inclure et leur donner le placebo quel que soit leur groupe
Corrigé :

Question n° 26 : Chez un malade de 75 ans présentant successivement une douleur épigastrique, un ictère et une fièvre, et ayant à l'hémogramme une anémie microcytaire hyposidérémique, quel diagnostic envisagez-vous parmi les hypothèses suivantes ? A. B. C. D. E. Un cancer de la tête du pancréas Un calcul de la voie biliaire principale Un cancer du hile hépatique Un ampullome vatérien Une pancréatite chronique

Corrigé :

Question n° 27 : Quel est le risque le plus fréquent de la taille endo-buccale du canal de Wharton pour ablation d'un calcul postérieur ? A. B. C. D. E. Blessure du nerf grand hypoglosse Blessure du rameau inférieur du facial Blessure de l'artère linguale Blessure du nerf lingual Blessure du nerf dentaire inférieur

Corrigé :

Question n° 28 : Dans un traumatisme de la face, parmi les lésions suivantes, laquelle est une urgence thérapeutique (dans les 12 heures) ? A. B. C. D. E. Plaie du canal de Sténon Disjonction crânio-faciale ou fracture de Lefort III Fracture bilatérale des condyles mandibulaires Plaie du globe oculaire Plaie du nerf facial

Corrigé :

Question n° 29 : Parmi les cancers suivants, lequel donne le moins souvent des
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

métastases osseuses ? A. B. C. D. E. Sein Thyroïde Rein Hypopharynx Prostate

Corrigé :

Question n° 30 : Devant une hépatomégalie, vous prescrivez en première intention pour confirmer le diagnostic d'hydatidose : A. B. C. D. E. Une échographie abdominale Une tomodensitométrie hépatique Une ponction hépatique Un sérodiagnostic spécifique Un examen parasitologique des selles

Corrigé :

Question n° 31 : Mr R..., 17 ans, présente une altération de l'état général, une angine avec à l'hémogramme : GB : 4000, PN : 50%, L : 35%, M : 10%, cellules mononucléées hyperbasophiles : 5%. Quel est le diagnostic le plus probable ? A. B. C. D. E. Leucémie aiguë S.I.D.A. Cytomégalovirose Mononucléose infectieuse Toxoplasmose

Corrigé :

Question n° 32 : Dans une kératite herpétique de type dentritique un produit est formellement contre-indiqué : A. B. C. D. E. Zovirax(r) Iduviran(r) Collyre antibiotique Collyre cortisoné Collyre antiseptique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 33 : Parmi les propositions suivantes concernant la toxoplasmose cérébrale des patients sidéens, une seule est fausse : A. Il s'agit habituellement d'une réactivation d'une toxoplasmose ancienne B. L'imagerie médicale est l'élément déterminant du diagnostic C. Le diagnostic est sérologique D. L'association pyriméthamine sulfadiazine est efficace E. Une prophylaxie secondaire d'entretien est habituellement conseillée
Corrigé :

Question n° 34 : Parmi les psychotropes suivants, lequel possède la plus grande probabilité tératogène ? A. B. C. D. E. Lithium Antidépresseurs tricycliques Antidépresseurs IMAO Benzodiazépine Neuroleptique

Corrigé :

Question n° 35 : Quel métal est le plus souvent responsable d'un eczéma de contact ? A. B. C. D. E. Le fer L'or L'argent Le cuivre Le nickel

Corrigé :

Question n° 36 : La durée approximative de l'incubation de la varicelle est de : A. 3 à 5 jours B. 8 à 10 jours
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. 14 à 16 jours D. 20 à 25 jours E. 1 mois
Corrigé :

Question n° 37 : Les benzodiazépines ont toutes les propriétés suivantes sauf une, laquelle ? A. B. C. D. E. Action sédative Action anti-émétique Action myorelaxante Action anticomitiale Action hypnotique

Corrigé :

Question n° 38 : Chez l'homme adulte, les cellules souches précurseurs de toutes les cellules lymphoïdes sont situées principalement : A. B. C. D. E. Dans le thymus Dans la moelle osseuse Dans la rate Dans les organes lymphoïdes satellites du tube digestif Dans les ganglions lymphatiques

Corrigé :

Question n° 39 : Quelle est la première mesure à adopter pour traiter un diabétique de 50 ans ayant un excès pondéral de 15 kg, une glycémie à jeun de 3 g/l, sans acétonurie, et une hypertriglycéridémie à 12 mmol/l ? A. Un sulfamide hypoglycémiant à durée de demi-vie courte B. L'insuline C. Un régime hypolipidique adapté aux données de l'enquête alimentaire D. Un régime hypocalorique adapté aux données de l'enquête alimentaire E. Un biguanide
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 40 : Qui finance la plus grande part des dépenses pharmaceutiques ? A. B. C. D. E. Les administrations publiques Les caisses de sécurité sociale Les mutuelles Les ménages Les assurances privées

Corrigé :

Question n° 41 : Pour éviter qu'un dépistage systématique du SIDA identifie des sujets "faux positifs", il faudrait disposer de tests immunologiques : A. B. C. D. E. Parfaitement fiables De spécificité égale à 100% De valeur prédictive négative à 100% De sensibilité égale à 100% Dont les résultats seraient reproductibles à 100%

Corrigé :

Question n° 42 : Au cours de l'accouchement normal, la fréquence cardiaque foetale est habituellement de l'ordre de : A. B. C. D. E. 80 battements par minute (bpm) 100 bpm 110 bpm 140 bpm 180 bpm

Corrigé :

Question n° 43 : Parmi les examens suivants, indiquer celui sur lequel repose la prévention effective du cancer recto-colique, chez des sujets à haut risque : A. B. C. D. E. Lavement baryté en technique standard Dosage de l'antigène carcino-embryonnaire Coloscopie totale Dosage des sels biliaires dans les selles Echographie abdominale

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 44 : Parmi les affections suivantes associées à une polyglobulie, l'érythropoïétine n'est habituellement pas augmentée dans une seule d'entre elles. Laquelle ? A. B. C. D. E. Maladie de Vaquez Cancer du rein Cardiopathie congénitale cyanogène Hépatome Insuffisance respiratoire chronique

Corrigé :

Question n° 45 : La contraception orale par oestroprogestatif est contre-indiquée de manière absolue ou relative dans les cas suivants, sauf un : lequel ? A. B. C. D. E. Multiparité Hypertension artérielle Phlébite profonde Hépatite choléstatique Fibrome utérin

Corrigé :

Question n° 46 : Devant une masse testiculaire sensible, que proposez-vous pour faire le diagnostic positif de cancer du testicule ? A. B. C. D. E. Echographie scrotale Biopsie testiculaire Dosage des A.C.E. Exploration chirurgicale par voie inguinale Thermographie

Corrigé :

Question n° 47 : Une jeune femme de 25 ans est hospitalisée pour un purpura thrombopénique idiopathique sévère. Il existe des pétéchies et quelques ecchymoses. Le taux de plaquettes est de 15 000/mm3. Vous envisagez :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Une transfusion d'un concentré plaquettaire unitaire Un traitement par immunodépresseurs La mise en route d'une corticothérapie Une transfusion de sang total Une exsanguino transfusion

Corrigé :

Question n° 48 : Chez un malade de 78 ans qui a fait par le passé un infarctus du myocarde, l'apparition de violentes douleurs sciatiques bilatérales amène à découvrir un adénocarcinome prostatique avec élévation de l'antigène prostatique spécifique à 200 ng par ml. Parmi les traitements suivants, lequel devez-vous proposer ? A. B. C. D. E. Distilbène(r) - 3 mg/jour Agoniste du LH-RH seul ST 52 - 1,50 g en perfusion intra-veineuse Orchidectomie Radiothérapie sur la loge prostatique

Corrigé :

Question n° 49 : L'anorexie mentale de la jeune fille est caractérisée, à la période d'état, par une triade symptomatique qui comporte outre l'anorexie et l'amaigrissement : A. B. C. D. E. Une hypersomnie Une grande fatigabilité Un fléchissement intellectuel Une aménorrhée Une polydipsie

Corrigé :

Question n° 50 : Parmi les symptômes suivants, on ne rencontre habituellement pas dans une crise maniaque : A. B. C. D. E. Logorrhée Conduites agressives Barrages Fugue Dissociation mentale

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 51 : Dans la sténose hypertrophique du pylore du nourrisson, les vomissements : A. B. C. D. E. Sont post-prandiaux, abondants et en jet Surviennent habituellement dès la naissance Comportent fréquemment des stries hémorragiques Sont associés à une constipation Sont à l'origine d'une acidose hypochlorémique

Corrigé :

Question n° 52 : Parmi ces complications d'une fracture de l'extrémité inférieure du radius chez un sujet de 65 ans traité orthopédiquement, laquelle ou lesquelles est (sont) fréquente(s) ? A. B. C. D. E. Algodystrophie réflexe de la main Syndrome du canal carpien Consolidation avec cal vicieux Pseudarthrose Raideur du poignet

Corrigé :

Question n° 53 : Devant une insuffisance rénale chronique de cause inconnue, on peut évoquer à son origine une néphropathie interstitielle chronique si l'on constate : A. Une protéinurie supérieure à 5 g/24 h B. Une leucocyturie à 50 000/ml associée à une protéinurie à 0,30 g/24 h C. Une hématurie de l'ordre de 100 000/ml associée à une protéinurie de 1 g/24 h D. Un syndrome néphrotique E. Des reins bosselés, asymétriques sur les tomographies rénales
Corrigé :

Question n° 54 : Un patient présente un calcul de l'uretère iliaque bloqué avec dilatation
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

urétéro-pyélo-calicielle en amont et fièvre à 38°5. La fosse lombaire est sensible à la palpation. Quel(s) est (sont) le(s) traitement(s) à proposer en urgence ? A. B. C. D. E. Lithotritie extra-corporelle Urétéroscopie Drainage des urines en amont du calcul Antibiothérapie Patienter 48 heures, sous traitement antispasmodique

Corrigé :

Question n° 55 : On doit suspecter une atteinte du muscle sus épineux dans la ou les circonstance(s) suivante(s) : A. Dans les suites de la réduction d'une luxation scapulo-humérale lorsque l'abduction active du bras reste très limitée B. Lorsque l'on constate sur une radio de l'épaule une fracture du trochiter C. Lorsqu'une radio de l'épaule en abduction contrariée montre une diminution de l'espace acromio-huméral D. Lorsque la force du bras est nettement diminuée par rapport au côté opposé en position d'abduction, antepulsion, rotation interne E. Lorsque l'abduction passive entraîne l'omoplate
Corrigé :

Question n° 56 : Une hyperéosinophilie peut s'observer : A. B. C. D. E. Dans la leucémie myéloïde chronique Dans la leucémie lymphoïde chronique Au cours de la dysenterie amibienne Après une corticothérapie prolongée Au cours de l'asthme

Corrigé :

Question n° 57 : Parmi les caractères suivants, lequel (lesquels) s'applique(nt) à la dyspnée d'origine laryngée ? A. Bradypnée inspiratoire B. Dyspnée aux deux temps respiratoires
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Bradypnée expiratoire D. Polypnée avec battement des ailes du nez E. Tirage et cornage
Corrigé :

Question n° 58 : Quels sont les symptômes couramment observés au cours d'une crise d'angoisse névrotique aiguë typique ? A. B. C. D. E. Onirisme visuel Nosophobie aiguë Tachycardie Sueurs Précordialgies

Corrigé :

Question n° 59 : Un adénome prostatique peut se révéler par : A. B. C. D. E. Infection urinaire Dysurie Hématurie Rétention aiguë d'urine Incontinence

Corrigé :

Question n° 60 : Un nouveau-né à terme eutrophique : A. Est, par définition, né entre la 38ème et la 42ème semaine d'aménorrhée B. A, par définition, un poids de naissance compris entre le 5ème et le 95ème percentile pour son âge gestationnel C. Mesure en moyenne 50 cm D. Pèse en moyenne 3300 g E. A en moyenne un périmètre crânien de 30 cm
Corrigé :

Question n° 61 : Lors d'une section traumatique complète des nerfs médian et cubital au niveau du bord supérieur du ligament annulaire du poignet, quel est (ou
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

quels sont) le (ou les signes) sensitivo-moteur(s) que l'on constate au niveau de la main et des doigts ? A. B. C. D. E. La flexion des articulations inter-phalangiennes est impossible L'abduction du pouce a disparu L'opposition du pouce est conservée L'écartement des doigts est impossible La sensibilité de la pulpe du I, II et III a disparu

Corrigé :

Question n° 62 : Quelles sont, parmi les propositions suivantes, celles qui correspondent à des lésions mammaires bénignes ? A. B. C. D. E. Adénofibrome Carcinome intracanalaire Dystrophie mammaire Maladie de Paget du mamelon Papillome intracanalaire unique

Corrigé :

Question n° 63 : Une hypokaliémie associée à une insuffisance rénale (K : 3,1 millimoles/l, créatinine 245 micromoles/l) avec une microglobulinurie chez une jeune femme de 27 ans évoque: A. B. C. D. E. Une prise ancienne chronique de laxatifs Une glomérulonéphrite chronique Un syndrome hémolytique et urémique de l'adulte Une lithiase rénale non infectée de type coralliforme et bilatérale Une tubulopathie à révélation tardive

Corrigé :

Question n° 64 : L'abcès amibien du foie : A. B. C. D. Peut survenir plusieurs années après le séjour en zone d'endémie Est hautement fébrile S'accompagne d'un foie gros et douloureux Se traduit à la numération formule sanguine par une hyperéosinophilie majeure E. Son diagnostic de certitude est sérologique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 65 : La sensibilité d'un test de dépistage du cancer est définie par sa capacité à détecter toutes les personnes atteintes du cancer recherché parmi la population étudiée, on l'exprime par le pourcentage : A. B. C. D. E. De sujets dont le test est positif parmi les sujets atteints De sujets dont le test est négatif parmi les sujets indemnes De sujets atteints parmi ceux dont le test est positif De sujets indemnes parmi ceux dont le test est négatif De sujets dont le test est positif

Corrigé :

Question n° 66 : Parmi les symptômes suivants, le(s)quel(s) peu(ven)t être l'expression d'une conversion hystérique ? A. B. C. D. E. Astasie Aphasie Cécité Dysphonie Spasmes

Corrigé :

Question n° 67 : Parmi les examens d'imagerie suivants, lequel (lesquels) est (sont) plus fiable(s) pour déceler un reflux vésico-urétéral ? A. B. C. D. E. Urographie intra-veineuse Cystographie rétrograde et mictionnelle Cystographie isotopique Echographie vésicale Tomodensitométrie des reins après injection intra-veineuse de produit iodé

Corrigé :

Question n° 68 : Au cours de la névralgie faciale essentielle (maladie de Trousseau) : A. La douleur peut n'intéresser que le territoire d'une branche du
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

trijumeau La douleur peut déborder le territoire du trijumeau Le réflexe cornéen peut être diminué ou aboli On peut observer un signe de Charles Bell Il existe habituellement une zone gachette ("trigger-zone")

Corrigé :

Question n° 69 : Les insuffisances rénales aiguës dues aux produits de contraste iodés sont : A. B. C. D. E. Favorisées par l'insuffisance rénale chronique préalable Favorisées par le diabète Dues à une néphropathie urique aiguë Liées à la dose injectée Favorisées par la déshydratation extra-cellulaire

Corrigé :

Question n° 70 : Les voies de suppléance d'une obstruction carotidienne sont les artères : A. B. C. D. E. Anastomoses cortico-corticales Ophtalmique Communicante postérieure Méningée moyenne Cérébelleuse supérieure

Corrigé :

Question n° 71 : Les néoplasies intraépithéliales du col utérin : A. B. C. D. Sont dépistées par des examens cytologiques systématiques Peuvent être révélées par une métastase ganglionnaire Sont des lésions cancéreuses "préinvasives" Sont classées en grades histopathologiques de gravité croissante de I à III E. Sont caractérisées par des anomalies cytonucléaires et architecturales de l'épithélium malpighien

Corrigé :

Question n° 72 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Quels sont les deux diagnostics évoqués devant un oeil rouge non douloureux sans baisse d'acuité visuelle ? A. B. C. D. E. Uvéite antérieure aiguë Hémorragie sous-conjonctivale Kératite herpétique superficielle Conjonctivite bactérienne Episclérite

Corrigé :

Question n° 73 : Le(s) médicament(s) agissant sur le petit mal est (sont) : A. B. C. D. E. Les barbituriques La carbamazépine (Tégrétol(r)) La diphénylhydantoïne (Dihydan(r)) Le valproate de sodium (Depakine(r)) L'éthosuximide (Zarontin(r))

Corrigé :

Question n° 74 : Dans une enquête cas témoins, pourquoi faire un appariement ? A. B. C. D. E. Pour avoir un échantillon représentatif des malades Pour avoir un échantillon représentatif des témoins Pour éliminer d'éventuels facteurs de confusion Pour pouvoir affirmer avec certitude une relation dose-effet Pour mieux définir les critères d'inclusion et d'exclusion de la maladie

Corrigé :

Question n° 75 : En présence d'une déminéralisation diffuse, quel(s) élément(s) oriente (nt) vers une maladie de Kahler ? A. B. C. D. E. Vitesse de sédimentation globulaire élevée Hypercalcémie Phosphorémie normale Protéinurie Hémoglobine = 15 g/dl

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (22 sur 22)03/07/2004 17:28:11

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1995 Zone Sud
Question n° 1 : La listériose au cours de la grossesse : A. B. C. D. E. Peut se traduire chez la mère par un syndrome pseudo-grippal Peut entraîner une mort in utero Est diagnostiquée toujours par prélèvement vaginal Contamine en général le foetus par voie ascendante vaginale Est causée par un germe sensible à l'ampicilline

Corrigé :

Question n° 2 : L'évolution d'un anévrysme poplité peut conduire à (aux) complication (s) suivante(s) : A. B. C. D. E. Embolie périphérique Thrombose aiguë Rupture Compression veineuse Compression nerveuse

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les propositions suivantes quelles sont celles qui concernent I'épiphysiolyse de hanche? A. La coxite laminaire est une complication grave de l'épiphysiolyse B. La nécrose de la tête fémorale complique l'épiphysiolyse C. L'épiphysiolyse évolue volontiers à long terme vers la coxarthrose D. L'épiphysiolyse progressive est plus fréquente que l'épiphysiolyse aiguë E. L'épiphysiolyse survient volontiers entre 11 et 16 ans
Corrigé :

Question n° 4 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

En présence d'une ostéomyélite aiguë d'un membre de l'enfant, quelles sont la ou les attitude(s) exacte(s): A. Débuter l'antibiothérapie avant l'hémoculture B. Démarrer de principe une antibiothérapie antistaphylococcique C. Ne pas évacuer la collection purulente si l'antibiothérapie est efficace D. Immobiliser le membre E. Préciser par une scintigraphie le siège de l'abcès avant tout traitement
Corrigé :

Question n° 5 : Un anévrysme de l'aorte abdominale peut se révéler par : A. B. C. D. E. Un oedème des membres inférieurs Une hydronéphrose Une douleur sciatique Des embolies de cristaux de cholestérol Une douleur lombaire

Corrigé :

Question n° 6 : Une maladie comportant un taux de prévalence élevé et un taux d'incidence bas a : A. B. C. D. E. Une longue durée d'évolution Une courte durée d'évolution Un taux d'attaque élevé Un risque relatif bas Un risque attribuable élevé

Corrigé :

Question n° 7 : En présence d'une embolie pulmonaire, quels sont les examens capables d'identifier une thrombose veineuse profonde des membres inférieurs cliniquement latente ? A. B. C. D. La mesure de la viscosité sanguine Les tests sanguins d'hypercoagulabilité La phlébographie Le test d'hyperhémie réactionnelle

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. L'écho-Doppler
Corrigé :

Question n° 8 : Les facteurs de risques de grossesse extra-utérine comportent : A. B. C. D. E. Les antécédents de salpingite aiguë Les micro-progestatifs Le stérilet Les antécédents d'appendicectomie L'âge supérieur à 40 ans

Corrigé :

Question n° 9 : Quelles sont les propositions justes concernant la phobie scolaire ? A. S'observe de façon plus fréquente en début de scolarité (6-7 ans) et au moment de l'adolescence B. Caractérise des enfants en échec scolaire C. Est une angoisse intense d'entrer dans l'école ou dans une classe D. Traduit le désintérêt de l'enfant pour les études E. Peut s'associer avec un intérêt préservé pour le travail scolaire
Corrigé :

Question n° 10 : Le délire d'influence à base d'automatisme mental et d'hallucinations auditivo-verbales est évocateur d'une ou des affections suivantes : A. B. C. D. E. Délire chronique interprétatif Délire mélancolique Délire schizophrénique Délire systématisé paranoïaque Psychose hallucinatoire chronique

Corrigé :

Question n° 11 : L'association d'une oligo-arthrite et d'une uvéite est évocatrice de : A. Lupus érythémateux disséminé B. Maladie de Horton C. Spondylarthrite ankylosante
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Maladie de Behçet E. Sarcoïdose
Corrigé :

Question n° 12 : Une diminution brutale, unilatérale et indolore d'acuité visuelle peut résulter : A. B. C. D. E. D'une oblitération de l'artère centrale de la rétine D'une oblitération veineuse rétinienne D'une neuropathie optique D'une hémorragie intravitréenne massive D'une hémorragie maculaire

Corrigé :

Question n° 13 : Les formes graves et les formes psychotiques de dépression sont très améliorées par : A. B. C. D. E. Les fortes doses d'antidépresseurs tricycliques Les thérapies de déconditionnement (thérapie cognitive) Les anxiolytiques type benzodiazépine Les sismothérapies La relaxation

Corrigé :

Question n° 14 : Le temps de saignement est habituellement allongé dans : A. B. C. D. E. Les thrombopénies sévères Les thrombopathies constitutionnelles Les traitements à base d'aspirine La maladie de Willebrand L'hémophilie B

Corrigé :

Question n° 15 : Dans la sclérose en plaques : A. Une hémianopsie latérale homonyme est souvent constatée B. L'augmentation des gammaglobulines dans le L.C.R.
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

s'accompagne d'une distribution oligoclonale C. Il peut exister des troubles sphinctériens D. Le traitement repose sur les corticoïdes au long cours E. La vitesse de sédimentation globulaire est habituellement augmentée
Corrigé :

Question n° 16 : A propos des brûlures superficielles, la ou les affirmation(s) suivante(s) est (sont) exacte(s) : A. Une brûlure est d'autant plus douloureuse que son atteinte est profonde B. Une brûlure superficielle respecte le derme C. Une brûlure chimique doit être largement lavée à l'eau D. Les brûlures des faces dorsales des mains sont plus superficielles que celles des paumes E. L'infection est la complication principale d'une brulûre superficielle
Corrigé :

Question n° 17 : On évoque l'origine cérébro-spinale d'une rhinorhée devant : A. B. C. D. E. Ecoulement intermittent de liquide clair Notion de fracture basicranienne Taux de glucose supérieur à 0.5 g/l dans le liquide d'écoulement Présence d'air intracrânien sur la radio Polypose nasale

Corrigé :

Question n° 18 : L'administration de morphine par voie générale entraîne les effets suivants : A. B. C. D. E. Inhibition de la toux Diminution du péristaltisme intestinal Réduction des réactions psychiques et somatiques à la douleur Augmentation du seuil de perception de la douleur Diminution de la contractilité myocardique

Corrigé :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 19 : Un liquide synovial de genou comportant 50 000 éléments par mm3 dont 95% de polynucléaires peut s'observer en cas de : A. B. C. D. E. Gonarthrose Arthrite septique Algodystrophie Hémarthrose Chondrocalcinose

Corrigé :

Question n° 20 : Une association d'antibiotiques peut être instaurée dans le but : A. B. C. D. E. D'obtenir un effet synergique sur un germe donné De diminuer l'émergence de mutants résistants De diminuer la destruction de la flore saprophyte D'augmenter la diffusion des antibiotiques D'élargir le spectre anti-bactérien

Corrigé :

Question n° 21 : L'inflammation : A. B. C. D. E. Est toujours secondaire à l'action d'un agent infectieux Est un phénomène dynamique Peut aboutir à une destruction tissulaire Se déroule dans le tissu conjonctif Peut ne comporter que des phénomènes vasculo-exsudatifs

Corrigé :

Question n° 22 : Les anti-inflammatoires non stéroïdiens : A. Inhibent la synthèse des prostaglandines B. Inhibent surtout la composante vasculaire de la réaction inflammatoire C. Ont tous les mêmes indications thérapeutiques D. Peuvent provoquer les réactions anaphylactoïdes (notamment en cas d'allergie à l'aspirine) E. Peuvent allonger significativement le temps de saignement
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 23 : Quelles sont les complications possibles d'une rhino-pharyngite aiguë ? A. B. C. D. E. Une méningite L'ethmoïdite aiguë Une laryngite sous-glottique Une bronchite Une amygdalite

Corrigé :

Question n° 24 : Parmi les déformations osseuses suivantes, indiquer celle(s) que l'on décrit habituellement au cours de la maladie de Paget : A. B. C. D. E. Rétrognathisme Saillies des bosses frontales Tibia en fourreau de sabre Augmentation du périmètre crânien Fémur en crosse antéro-externe

Corrigé :

Question n° 25 : La neuropathie végétative du diabétique peut se traduire par : A. B. C. D. E. Tachyarythmie Paresthésie des membres inférieurs Ejaculation rétrograde Poussées hypertensives avec bouffée vasomotrice Diarrhée chronique

Corrigé :

Question n° 26 : L'orifice profond du canal inguinal par où s'extériorise la hernie inguinale oblique externe est situé : A. B. C. D. En dedans de l'artère épigastrique Au dessus de l'artère iliaque externe Au dessous du tronc obturateur Au dessus du nerf crural

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. En dedans du ligament de Hesselbach
Corrigé :

Question n° 27 : Le cromoglycate de sodium (Lomudal(r)) : A. Est indispensable dans le traitement curatif de la crise d'asthme aiguë B. Est plus actif par voie intra-veineuse C. Est un inhibiteur de la dégranulation des mastocytes D. Est un inhibiteur de la synthèse des IgE E. Est un bêta-bloquant
Corrigé :

Question n° 28 : Une salpingite aiguë peut entraîner à distance : A. B. C. D. E. Une dyspareunie Des douleurs abdominales Une infection urinaire chronique Une grossesse extra-utérine Une stérilité tubaire

Corrigé :

Question n° 29 : L'oblitération du tronc de l'artère centrale de la rétine : A. B. C. D. E. Entraîne une abolition homolatérale de la fonction visuelle Entraîne un oedème de la rétine Est une urgence médicale Entraîne une hémorragie rétinienne S'accompagne d'une macula rouge cerise

Corrigé :

Question n° 30 : Une cataracte congénitale pourra être suspectée chez l'enfant devant : A. B. C. D. Une buphtalmie (gros oeil) Une pupille blanche Un oeil rouge Un strabisme

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Une mydriase
Corrigé :

Question n° 31 : Un malade transplanté rénal présente au 30è jour de traitement une élévation des alanines aminotransférases (taux normal x 3) et des phosphatases alcalines (taux normal x 2), sans signe clinique. Les étiologies suivantes peuvent étre discutées : A. B. C. D. E. Toxicité de l'azathioprine Toxicité de la prednisone Toxicité des globulines anti-lymphocytaires Toxicité de la ciclosporine A Hépatite post-transfusionnelle

Corrigé :

Question n° 32 : Une aménorrhée secondaire peut être due à : A. B. C. D. E. Un traitement par Dogmatil(r) Une hyperprolactinémie Une hyperandrogènie Une grossesse Un syndrome de Turner

Corrigé :

Question n° 33 : Dans une leucémie aiguë lymphoblastique de l'enfant, on doit systématiquement rechercher une infiltration : A. B. C. D. E. De la thyroïde Des testicules Du myocarde Des surrénales Des méninges

Corrigé :

Question n° 34 : La fracture du col chirurgical de l'humérus : A. Entraîne peu de nécroses de la tête humérale dans ses formes
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

bifragmentaires Se complique souvent de pseudarthrose Se complique fréquemment d'une paralysie du nerf radial Est très souvent une fracture ouverte Nécessite un simple coude au corps chez le vieillard

Corrigé :

Question n° 35 : Quel(s) est (sont) le(s) signe(s) prémonitoire(s) d'un décollement de rétine idiopathique: A. B. C. D. E. Photophobie Céphalées Phosphènes Hâlos colorés Mouches volantes

Corrigé :

Question n° 36 : Quelles complications peut entraîner une fracture sous condylienne de la mandibule négligée chez un enfant de six ans ? A. B. C. D. E. Une ankylose temporo-mandibulaire Un trouble de croissance mandibulaire Un retard d'éruption dentaire Une luxation temporo-mandibulaire récidivante Une anesthésie labiomentonnière

Corrigé :

Question n° 37 : Lors d'une crise de glaucome aigu, la fermeture de l'angle iridocornéen est la conséquence : A. B. C. D. E. D'une mydriase D'un blocage pupillaire D'une morphologie prédisposante du segment antérieur de l'oeil D'une inflammation de la racine de l'iris De la présence d'adhérences entre l'iris et la cornée

Corrigé :

Question n° 38 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Au sein des lésions précancéreuses de la langue, le groupe des leucokératoses comprend : A. B. C. D. E. Les leucoplasies Les aphtes Les lichens Les candidoses chroniques Les érythroplasies

Corrigé :

Question n° 39 : Un coma acidocétosique chez un diabétique insulino-dépendant peut étre déclenché par : A. B. C. D. E. Un arrêt de l'insuline Un exercice physique intense Un surdosage en insuline Une grippe Des vomissements

Corrigé :

Question n° 40 : Un taux élevé d'alpha foetoprotéine amniotique doit faire craindre que la femme attende un enfant atteint d'une ou plusieurs de ces affections : A. B. C. D. E. Trisomie 21 Mucoviscidose Spina bifida Phénylcétonurie Omphalocèle

Corrigé :

Question n° 41 : Le traitement de la gangrène gazeuse: A. B. C. D. Exige l'excision large des tissus nécrosés Comporte des injections intra-musculaires d'un aminoglycoside Requiert des perfusions intra-veineuses de pénicilline G Implique l'abstention de tout geste chirurgical au niveau de la plaie infectée E. Est une urgence thérapeutique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 42 : Une polynucléose neutrophile est habituellement observée au cours des hémopathies suivantes : A. B. C. D. E. Leucémie aiguë Leucémie myéloïde chronique Leucémie lymphoïde chronique Splénomégalie myéloïde chronique Leucémie à tricholeucocytes

Corrigé :

Question n° 43 : Devant un goitre le diagnostic de thyroïdite sub-aiguë de De Quervain peut être fait si l'on constate : A. B. C. D. L'absence de signes inflammatoires au début Une phase d'hyperthyroïdie transitoire au début L'élévation de la vitesse de sédimentation et de la fibrinémie Une hyper-fixation transitoire de l'iode radio actif à la scintigraphie E. Une douleur cervicale

Corrigé :

Question n° 44 : La maladie de Ménière peut comporter : A. B. C. D. E. Acouphènes Vertiges rotatoires Hypoacousie de perception Vomissements Nystagmus

Corrigé :

Question n° 45 : Parmi les germes suivants, le(s)quel(s) est (sont) responsable(s) de septicémie à point de départ lymphatique ? A. Staphyloccus aureus B. Salmonella typhi C. Salmonella panama
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Brucella melitensis E. Streptococcus faecium
Corrigé :

Question n° 46 : La constatation d'une fièvre progressivement ascendante dans les suites d'une intervention orthopédique des membres inférieurs complétée par un plâtre, doit faire rechercher la ou les complication(s) suivante(s) : A. B. C. D. E. Une thrombose veineuse profonde Une suppuration de la plaie opératoire Un syndrome de la loge Une infection urinaire Une hypovolémie

Corrigé :

Question n° 47 : Une dyspnée inspiratoire sifflante peut traduire : A. B. C. D. E. La présence d'un corps étranger Une sténose trachéale Une fibrose pulmonaire Un emphysème pan lobulaire Un cancer bronchique proximal

Corrigé :

Question n° 48 : L'urticaire cholinergique : A. Est déclenché par la sudation B. Est déclenché par le froid C. Se présente cliniquement sous forme de petites papules oedémateuses D. Comporte histologiquement des signes de vascularite E. Se traite par corticothérapie générale
Corrigé :

Question n° 49 : Une dermatophytie de la peau glabre se caractérise par : A. Extension centrifuge
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Pourtour vésiculeux Plaque érythémato-vésiculeuse mal limitée Dépôts blanchâtres Pourtour émietté

Corrigé :

Question n° 50 : Les signes radiologiques de l'entorse grave du rachis cervical inférieur sur le cliché en flexion sont : A. B. C. D. E. Le baillement des articulaires postérieures L'accrochage des articulaires postérieures La cyphose inter corporéale L'augmentation de l'écart interépineux De face, le décalage des épineuses

Corrigé :

Question n° 51 : L'appendicite aiguë d'un adulte jeune, indemne d'autre maladie, peut se révéler par : A. B. C. D. E. Une occlusion intestinale Une dysphagie intermittente Une péritonite Une hématémèse Une septicémie à gram négatif

Corrigé :

Question n° 52 : Dans une occlusion par obstruction du côlon gauche : A. B. C. D. E. Les vomissements sont précoces et abondants Le météorisme est périphérique Les ondulations péristaltiques sont nombreuses Les bruits hydroaériques sont perceptibles à l'auscultation Les images hydroaériques radiologiques sont plus hautes que larges

Corrigé :

Question n° 53 : L'impétigo :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Est contagieux A une origine bactérienne Sa lésion élémentaire est une bulle superficielle Ne donne pas de signes généraux Peut être à l'origine d'une glomérulonéphrite

Corrigé :

Question n° 54 : Les ultra-violets peuvent favoriser l'apparition de : A. B. C. D. E. Mélanome Verrues séborrhéiques Carcinome basocellulaire Maladie cutanée de Paget Carcinome spino-cellulaire

Corrigé :

Question n° 55 : Dans une occlusion par strangulation de l'intestin grêle, le météorisme est : A. B. C. D. E. D'installation brutale Central Avec bruits hydroaériques à l'auscultation Animé d'ondulations péristaltiques Sonore à la percussion

Corrigé :

Question n° 56 : Le(s) facteur(s) de risque de cancer de l'oesophage comporte(nt): A. B. C. D. E. Endobrachyoesophage Brûlure caustique ancienne de l'oesophage Méga-oesophage Varices oesophagiennes Consommation régulière d'alcool et de tabac

Corrigé :

Question n° 57 : Le diagnostic biologique d'une dysglobulinémie monoclonale se fait sur
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

les résultats de : A. B. C. D. E. Electrophorèse du sérum Immunoélectrophorèse du sérum et des urines Dosage des immunoglobulines Etude des marqueurs de membrane des T-lymphocytes Test de transformation blastique aux mitogènes

Corrigé :

Question n° 58 : Le virus d'Epstein-Barr: A. Est la cause de la mononucléose infectieuse B. Est un puissant activateur polyclonal des lymphocytes B C. Est impliqué dans la pathogénie des leucémies lymphoblastiques T D. Est présent dans les cellules du lymphome de Burkitt africain E. Est le principal virus impliqué dans la pathogénie de la périartérite noueuse
Corrigé :

Question n° 59 : A propos de l'obésité il est exact que : A. L'hyperinsulinémie. fréquente chez les obèses, diminue lors de l'amaigrissement B. Les complications métaboliques sont plus fréquentes dans l'obésité androïde que dans l'obésité gynoïde C. Le traitement de l'obésité implique l'emploi d'anorexigènes D. Le syndrome d'apnées du sommeil est une complication classique de certaines obésités très importantes E. Le traitement diététique de l'obésité est d'abord un régime hypocalorique
Corrigé :

Question n° 60 : Une hyperlipoprotéinémie secondaire peut accompagner : A. B. C. D. Le syndrome néphrotique L'hyperthyroïdie Le diabète Le diabète insipide

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Un éthylisme chronique
Corrigé :

Question n° 61 : Parmi les pertubations biologiques suivantes, indiquez celle(s) que l'on peut observer dans la maladie de Basedow en dehors de toute autre pathologie associée : A. B. C. D. E. Une hypocholestérolémie Une hypernatrémie Une hyperkaliémie Une hypercalcémie Une diminution de polynucléaires neutrophiles

Corrigé :

Question n° 62 : Un syndrome dysentérique (présence de sang et de glaires) dans les selles d'un nourrisson évoque une diarrhée aiguë liée à un ou plusieurs des agents suivants : A. B. C. D. E. Rotavirus Shigelles Colibacille sécréteur d'une entérotoxine Salmonelle Candida albicans

Corrigé :

Question n° 63 : Parmi les symptômes suivants, le(s)quel(s) est (sont) caractéristique(s) du syndrome démentiel ? A. B. C. D. E. Trouble de l'orientation temporo-spatiale Refus actif d'aliments Troubles du jugement et du raisonnement Trouble de la dénomination d'objet Délire mégalomaniaque

Corrigé :

Question n° 64 : Quelles sont, parmi les propositions suivantes, celles qui sont exactes? Dans une lésion inflammatoire, les cellules géantes :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Sont d'origine histiomonocytaire Peuvent provenir de la fusion de plusieurs cellules Excrètent des substances actives S'observent dans la phase vasculo-exsudative de la tuberculose Sont des cellules multinucléées

Corrigé :

Question n° 65 : L'halofantrine (Halfan(r)) est un produit indiqué pour : A. B. C. D. E. Le traitement de l'accès palustre simple Le traitement de l'accès pernicieux palustre La chimioprophylaxie palustre continue Le traitement présomptif du paludisme La prévention du paludisme de reviviscence

Corrigé :

Question n° 66 : Un traitement efficace des fièvres typhoïdes peut être réalisé par : A. B. C. D. E. Ceftriaxone Amoxicilline Chloramphénicol Sulfaméthoxazole - triméthoprime Pefloxacine

Corrigé :

Question n° 67 : La protéine C réactive (CRP) : A. Est une protéine de la phase aiguë de l'inflammation B. Peut se lier à certains micro organismes et activer la voie classique du complément C. Favorise le chimiotactisme et la phagocytose D. Est synthétisée par le foie E. Voit sa synthèse inhibée sous l'action de l'interleukine 1
Corrigé :

Question n° 68 : Le risque d'acidose métabolique est accru en cas de :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Diarrhée chronique Vomissements Insuffisance rénale chronique Dérivation sigmoïdienne des urines Etat de choc

Corrigé :

Question n° 69 : Dans une caserne, 3 cas de méningite cérébrospinale à méningocoque du groupe C ont été diagnostiqués. Quelle(s) mesure(s) prophylactique (s) allez-vous prendre ou envisager ? A. B. C. D. E. Désinfection des locaux Dépistage des porteurs Chimioprophylaxie des contacts par l'amoxicilline Chimioprophylaxie des contacts par la rifampicine Vaccination antiméningococcique des sujets contacts

Corrigé :

Question n° 70 : Les signes cliniques de déshydratation extra-cellulaire pure comportent : A. B. C. D. E. Pli cutané Hypotonie des globes oculaires Fièvre Troubles psychiques à type d'hallucination Polyurie

Corrigé :

Question n° 71 : Parmi les propositions suivantes, quelle est (ou quelles sont) celle(s) qui peut (ou peuvent) s'appliquer aux neuropathies diabétiques ? A. B. C. D. E. Intéressent les fibres neuro-végétatives S'accompagnent souvent d'une amyotrophie Entraînent des douleurs S'accompagnent d'une pléïocytose dans LCR Ne compliquent que les diabètes non insulino-dépendants

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 72 : Le syndrome néphrotique peut comporter : A. B. C. D. E. Hypocalcémie Augmentation des lipoprotéines plasmatiques Syndrome hémorragique Rétention hydrosodée Insuffisance rénale fonctionnelle

Corrigé :

Question n° 73 : Quels sont les symptômes évocateurs d'une bouffée délirante aiguë ? A. B. C. D. E. Thèmes délirants polymorphes Accès de dépersonnalisation Fixité de l'humeur mélancolique Hallucinations auditivo-verbales Absence de confusion mentale

Corrigé :

Question n° 74 : A quel(s) type(s) histologique(s) parmi les suivants peut (peuvent) correspondre un carcinome urothélial vésical primitif ? A. B. C. D. E. Transitionnel Epidermoïde Glandulaire Anaplasique à petites cellules Indifférencié

Corrigé :

Question n° 75 : Quand, dans les suites de couches, la patiente est convaincue de ne pas avoir accouché ou d'avoir accouché d'un enfant mort, alors que l'enfant est normal, vous évoquez le ou les diagnostics suivants ? A. B. C. D. E. Post-partum " blues " Dépression névrotique Névrose obsessionnelle Psychose du post-partum Accès évolutif de schizophrénie

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 21)03/07/2004 17:29:29

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1995 Zone Sud
Agé de 34 ans et sans antécédent particulier, le patient ressent brutalement des palpitations irrégulières et un malaise lipothymique au cours duquel sera constatée une aphasie transitoire avec légère maladresse de la main droite également régressive rapidement. A l'entrée, au service des urgences, un tracé ECG enregistre une fibrillation auriculaire mais un retour en rythme sinusal est rapidement obtenu de façon spontanée. Le diagnostic d'arythmie complète paroxystique et idiopathique est finalement posé et considéré comme responsable de l'accident ischémique cérébral transitoire. Question n° 1 : Parmi les examens biologiques suivants, indiquez celui qui vous paraît le plus utile sur le plan étiologique (avant de dire arythmie complète idiopathique) : A. B. C. D. E. Cholestérol Calcémie Ionogramme TSH ultra-sensible CPK

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les examens paracliniques suivants indiquez celui qui vous paraît à la fois le plus simple et le plus utile sur le plan étiologique (avant de dire arythmie complète idiopathique) : A. B. C. D. E. Echodoppler cardiaque Scintigraphie myocardique Doppler artériel Cathétérisme droit Scanner thoracique

Corrigé :

Question n° 3 : Chez ce patient, quelle thérapeutique mettez-vous en route dans
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 16)03/07/2004 17:31:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

l'immédiat ? A. B. C. D. E. Digoxine IV Aspirine IV Vérapamil (Isoptine(r) 3 cps) Acébutolol (Sectral(r) 1 cp 400 mg) Héparine par voie veineuse

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les étiologies suivantes d'un accident ischémique cérébral transitoire du sujet jeune laquelle est la plus fréquente ? A. B. C. D. E. Tumeur cérébrale Thrombose d'une artère cérébrale Embolie d'origine cardiaque Embolie d'origine aortique Embolie d'origine carotidienne

Corrigé :

Question n° 5 : Revu 6 mois plus tard, ce patient va bien, n'a présenté aucun signe fonctionnel depuis son incident initial. L'examen clinique neurologique et cardio-vasculaire est normal. Quel examen demandez-vous avant d'interrompre éventuellement votre traitement chez ce patient ? A. B. C. D. E. Un échocardiogramme Un enregistrement Holter ECG Un ionogramme Un électroencéphalogramme Un doppler carotidien

Corrigé :

Une jeune femme de 30 ans est hospitalisée pour ecchymoses multiples d'apparition récente, asthénie et vertiges; elle n'a pas d'antécédent pathologique, et n'est exposée à aucun facteur toxique. L'examen clinique confirme l'anémie et le syndrome hémorragique cutanéo-muqueux; il n'y a pas d'autre symptôme. Les résultats du bilan hématologique sont les suivants : GR 1,8 1012/l Hte 20% Hb 6,4 g/l GB 1,4.109/l Plaquettes 20,109/l Réticulocytes 0,5.109/l Myélogramme Très pauvre 55% de
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 16)03/07/2004 17:31:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

lymphocytes 20% de cellules granuleuses Pas de cellules anormales Biopsie médullaire Aspect désertique Question n° 1 : Quel diagnostic envisagez-vous? A. B. C. D. E. Purpura thrombopénique idiopathique Dysmyélopoïèse primitive Aplasie médullaire Leucémie aiguë Agranulocytose

Corrigé :

Question n° 2 : Quel est dans le cas présent le critère de gravité ? A. B. C. D. E. Sexe féminin Age Taux de réticulocytes Absence de cause évidente Début brutal

Corrigé :

Question n° 3 : Quel(s) examen(s) complémentaire(s) demandez-vous? A. B. C. D. E. Recherche d'une CIVD Phénotype érythrocytaire Caryotype médullaire Groupage HLA Durée de vie des hématies

Corrigé :

Question n° 4 : Le soir de l'admission de cette malade à l'hôpital, sa température s'élève à 39,5°C et elle se plaint de frissons et de malaise; quelles sont vos attitudes ? A. Prescription simple d'antipyrétiques B. Prescription d'examens bactériologiques C. Isolement immédiat en chambre à flux laminaire
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 16)03/07/2004 17:31:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Mise en route d'une antibiothérapie à large spectre E. Commande d'un concentré de granulocytes
Corrigé :

Question n° 5 : En cas d'aggravation des signes hémorragiques, que prescrivez-vous ? A. B. C. D. E. De la vitamine K Du P.P.S.B. Un concentré unitaire de plaquettes Du fibrinogène purifié Un surnageant de cryoprécipité

Corrigé :

Une petite fille de 13 mois atteinte de dermatite atopique a depuis 48 heures une fièvre à 40° et une éruption vésiculo-pustuleuse du visage et du thorax; les vésicules ont 3 à 5 mm de diamètre et sont ombiliquées. Le père a des antécédents d'eczéma au Parfenac(r). La mère a un herpès labial récidivant. Une tante maternelle a un asthme depuis l'âge de 14 ans. Question n° 1 : Quels examens peuvent confirmer le diagnostic que vous avez évoqué devant l'épisode aigu ? A. B. C. D. E. Culture virale à partir des lésions cutanées Cyto diagnostic sur le plancher d'une vésicule IgE sériques Hémoculture Ponction lombaire pour recherche de virus

Corrigé :

Question n° 2 : Quel traitement instituez-vous ? A. B. C. D. E. Corticothérapie locale Corticothérapie générale Acyclovir intra-veineux Isoprénosine Kétoconazole

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 16)03/07/2004 17:31:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 3 : Cette enfant n'avait pas été vaccinée. Après guérison de l'épisode aigu, quelles vaccinations autorisez-vous ? A. B. C. D. E. Tétanos Poliomyélite BCG Coqueluche Rougeole-oreillons-Rubéole

Corrigé :

Question n° 4 : Après guérison de l'épisode aigu, quels conseils donnerez-vous ? A. B. C. D. E. Eviter les vêtements de laine au contact de la peau Eviter le contact de l'eau Supprimer le lait de l'alimentation Eviter les expositions solaires Utiliser des produits hydratant la peau

Corrigé :

Question n° 5 : Quelques semaines après guérison de l'épisode aigu, survient une poussée de la dermatite atopique sur le visage et sur les fesses. A quelle(s) conditions) la corticothérapie locale doit-elle être prescrite ? A. B. C. D. E. Sous occlusion aux fesses Un jour sur deux au début Tous les jours En utilisant un corticoïde de classe I (très fort) En prévoyant un arrêt progressif

Corrigé :

Vous êtes amené à voir un homme de 79 ans sans antécédents chirurgicaux, résidant en service de long séjour depuis 8 mois, porteur d'une sonde à demeure pour rétentions chronique d'urine par adénome prostatique et atteint d'un diabète non insulino-dépendant traité par
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 16)03/07/2004 17:31:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Diamicron(r) un demi-comprimé deux fois par jour. Il est fébrile depuis 24 heures avec quelques frissons. Lorsque vous le voyez, sa température st à 38°5, sa tension artérielle à 14-8, sa fréquence respiratoire à 20/minute. La conscience est un peu altérée. L'auscultation cardio-pulmonaire est normale. Le ventre est un peu ballonné mais souple et indolore. L'ampoule rectale est vide. Question n° 1 : Quelle est ou quelles sont, parmi les hypothèses diagnostiques suivantes, celle(s) qu'on est en droit de formuler ? A. B. C. D. E. Infection urinaire simple Septicémie à point de départ urinaire Appendicite aiguë Adénome prostatique aigu Angiocholite

Corrigé :

Question n° 2 : Quels sont, parmi les examens suivants, ceux qui sont à demander en urgence ? A. B. C. D. E. Hémocultures Glycémie Gaz du sang Radiographie du thorax Examen cytobactériologique des urines

Corrigé :

Question n° 3 : La glycémie de ce malade est à 18 mmol/l. Quelle est, parmi les suivantes, votre attitude thérapeutique ? A. B. C. D. E. Mise sous biguanide Mise sous insuline ordinaire Mise sous sulfamide hypoglycémiant Mise sous insuline retard Pas de traitement hypoglycémiant

Corrigé :

Question n° 4 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 16)03/07/2004 17:31:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Quelle prescription faites-vous d'emblée avant tout résultat bactériologique ? A. B. C. D. Ampicilline Aminoside Céphalosporine de lère génération Céphalosporine de 3ème génération + Quinolone de 2ème génération E. Pas d'antibiothérapie avant tout résultat bactériologique

Corrigé :

Question n° 5 : Après guérison de l'épisode infectieux, vos recommandations comportent : A. Traitement prophylactique systématique au long cours par antibiotiques alternés (triméthoprime. quinolones etc..) B. Traitement prophylactique systématique au long cours par Bactrim forte(r) à la dose de 1 comprimé par jour C. Lavage de vessie quotidien au sérum physiologique bétadiné D. Pas de prophylaxie secondaire mais traitement antibiotique ponctuel adapté à chaque nouvelle infection urinaire patente E. Surveillance de l'hygiène de la sonde. Boissons abondantes
Corrigé :

Un sujet de 60 ans, travaillant dans une usine qui utilise l'amiante, est hospitalisé pour une dysphagie qui le gêne de plus en plus pour s'alimenter. Il a constaté un amaigrissement de 10 kg au cours de ces 2 derniers mois. Il a pour seul antécédent une gastrectomie des 2/3 faite il y a 20 ans pour ulcère duodénal hémorragique. Il n'a eu aucun symptôme depuis. Il consomme environ un litre de vin et un paquet de cigarettes par jour depuis l'âge de 20 ans. L'examen physique révèle un foie à bord inférieur dur, tranchant et à surface lisse, débordant de 5 cm dans l'abdomen. La denture est en très mauvais état, avec de nombreux chicots. La fibroscopie révèle une formation bourgeonnante et ulcérée occupant la moitié de la circonférence de l'oesophage, de 26 à 30 cm des arcades dentaires. La jonction des muqueuses oeso-gastriques se fait à 41 cm des arcades dentaires. Il n'y a pas de stase alimentaire dans l'oesophage ni dans l'estomac. Le diagnostic de carcinome épidermoïde est porté sur les biopsies. Question n° 1 : La dysphagie du cancer de l'oesophage :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 16)03/07/2004 17:31:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Est un signe précoce de croissance tumorale Est d'évolution progressive Est d'abord marquée pour les liquides Est soulagée par des traitements médicamenteux Est à l'origine de l'amaigrissement

Corrigé :

Question n° 2 : Quel est ou quels sont le ou les facteurs favorisant un carcinome épidermoïde de l'oesophage chez ce patient ? A. B. C. D. E. Etat de la denture Exposition à l'amiante Habitudes alcoolo-tabagiques Endo-brachy-oesophage Gastrectomie partielle ancienne

Corrigé :

Question n° 3 : Chez ce malade, quel(s) examen(s) allez-vous demander pour le bilan d'extension ? A. B. C. D. E. Echographie abdominale Scanographie du thorax Scintigraphie hépatique Fibroscopie bronchique Lymphographie

Corrigé :

Question n° 4 : Laquelle des méthodes suivantes pourrait entraîner la guérison définitive de ce patient ? A. B. C. D. E. Radiothérapie Chimiothérapie Endo-prothèse Jéjunostomie Oesophagectomie chirurgicale

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 16)03/07/2004 17:31:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Un homme jeune, 35 ans, non fumeur, sans antécédent respiratoire, présente une hyperthermie progressive à 39°C, une angine, une toux sèche incessante, sans expectoration. L'examen clinique est pauvre, en dehors d'une grande pâleur. Le cliché thoracique met en évidence une pneumopathie de type interstitiel. La NFS montre une leucopénie à 4.200 GB/mm3 avec 44 % de cellules mononucléées. Question n° 1 : Parmi les diagnostics suivants lequel évoquez-vous d'emblée face à ce tableau clinique? A. B. C. D. E. Tuberculose pulmonaire Pneumonie Abcès du poumon Pneumopathie atypique Pleurésie

Corrigé :

Question n° 2 : Quel est l'agent compte tenu des renseignements que vous possédez, qui vous paraît le plus probablement responsable de cette pneumopathie ? A. B. C. D. E. Pneumocoque Mycoplasma pneumoniae Staphylocoque Myxovirus influenzae Bactéroïdes fragilis

Corrigé :

Question n° 3 : Quel(s) argument(s) peu(ven)t étayer votre diagnostic étiologique ? A. B. C. D. E. Le contexte épidémiologique La fièvre L'absence d'hyperleucocytose Les particularités de la toux Le début brutal du tableau clinique

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 16)03/07/2004 17:31:22

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 4 : Quelles sont les deux antibiotiques qu'il est recommandé de prescrire à votre patient? A. B. C. D. E. Péni G Macrolides Péni A Tétracyclines Aminosides

Corrigé :

Un homme de 20 ans, droitier, sans antécédent notable, présente après avoir fait de la planche à voile pendant 3 heures, un état stuporeux transitoire associé à un grasping de la main droite, un déficit moteur du membre inférieur droit et une réduction qualitative et quantitative du langage sans troubles articulatoires avec une compréhension et une répétition normales. Il n'y a eu ni vomissements, ni céphalées mais une violente cervicalgie. L'examen met en évidence en plus du déficit moteur un syndrome de Claude Bernard Horner gauche. Question n° 1 : Le mécanisme le plus probable est : A. B. C. D. E. Hémorragique Tumoral Ischémique Inflammatoire Atrophique

Corrigé :

Question n° 2 : Quelle conduite peut se révéler pertinente? A. B. C. D. E. Rechercher une athérosclérose Rechercher la notion de traumatisme cervical Rechercher une cardiopathie emboligène Rechercher une maladie de système Rechercher un trouble de l'hémostase

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 16)03/07/2004 17:31:22

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 3 : Le siège de la région cérébrale responsable est : A. B. C. D. E. La région frontale interne gauche L'aire de Broca L'aire de Wernicke La capsule interne gauche le pédoncule cérébral

Corrigé :

Question n° 4 : Quel(s) examen(s) peut (peuvent) mettre en évidence la lésion causale? A. B. C. D. E. Scanner cérébral Artériographie des 4 axes artériels cervicaux Echographie cardiaque IRM EEG

Corrigé :

Question n° 5 : Le scanner cérébral réalisé à 24 heures peut révéler : A. B. C. D. E. Un hématome Rien Un infarctus sylvien Un infarctus de l'artère cérébrale antérieure Un infarctus de l'artère cérébrale postérieure

Corrigé :

Question n° 6 : Quelle lésion a le plus de chance de révéler l'artériographie ? A. Un flush tumoral B. Un anévrysme de artère communicante antérieure avec un spasme artériel C. Une dissection de l'artère carotide interne gauche avec thrombose de l'artère sylvienne gauche D. Une dissection de l'artère carotide interne gauche avec thrombose de l'artère cérébrale antérieure gauche
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 16)03/07/2004 17:31:22

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Une thrombose du tronc basilaire
Corrigé :

On réalise le dépistage d'une maladie M grâce à un test biologique quantitatif. Question n° 1 : Dans un premier temps, ce test a été utilisé avec un seuil de normalité fixé à 5 unités, au-delà duquel le test était considéré positif et le sujet malade. Aujourd'hui, il est proposé de relever ce seuil de normalité jusqu'à 8 unités; dès lors, on peut prévoir que : A. B. C. D. E. La prévalence de la maladie M va apparaître en réduction La sensibilité du test va croître Le nombre de faux positifs va être supérieur L'incidence de la maladie M va apparaître en augmentation D'anciens " malades " atteints par la maladie M vont pouvoir se considérer comme guéris

Corrigé :

Question n° 2 : Si le nouveau seuil de normalité à 8 unités correspondait à une spécificité de 100 %, cela impliquerait que : A. La valeur prédictive positive serait aussi de 100 % B. Devant un test positif, on pourrait affirmer que le sujet est malade C. On prendrait le risque de laisser échapper beaucoup de malades au dépistage D. Devant un test négatif, on pourrait affirmer que le sujet est indemne de la maladie E. Tous les sujets malades auraient un test positif
Corrigé :

Question n° 3 : Finalement, une troisième valeur seuil est choisie telle que la sensibilité soit de 95 % et la spécificité de 90%. La campagne de dépistage s'applique à une population où la prévalence de la maladie est de 2%. Quand 10.000 sujets auront été soumis au dépistage, vous aurez comptabilisé : A. 1170 sujets positifs

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 16)03/07/2004 17:31:22

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

190 malades 980 vrais négatifs 10 faux négatifs Près d'un millier de faux positifs

Corrigé :

Question n° 4 : Si la campagne de dépistage s'était appliquée à une population où la prévalence de la maladie était plus élevée : A. La valeur prédictive positive du test aurait été supérieure (par rapport au cas précédent) B. La validité interne du test aurait été supérieure (par rapport au cas précédent) C. La sensibilité du test aurait été meilleure (que dans le cas précédent) D. La spécificité du test aurait été meilleure (que dans le cas précédent) E. Le rendement du dépistage aurait été meilleur (que dans le cas précédent)
Corrigé :

Une femme de 25 ans, diabétique insulinoprive, depuis l'âge de 18 ans consulte car depuis un mois elle présente des douleurs très importantes diurne et nocturne de la face antérieure de la cuisse droite à la marche. L'examen retrouve une abolition achiléenne bilatérale, une hypoesthésie en chaussette au diapason associées à un déficit de la flexion de la cuisse et de l'extension de la jambe droite. Le rotulien droit est aboli et au tube chaud il existe une hypoesthésie de la face antérieure de la cuisse. Elle a eu un scanner rachidien qui est normal. Vous suspectez une pathologie liée au diabète. Question n° 1 : A quel(s) territoire(s) faut-il attacher les symptômes du membre inférieur droit ? A. B. C. D. E. Une atteinte de sciatique Une atteinte du crural Une atteinte du nerf obturateur Une atteinte antérolatérale de la moelle à D Une atteinte thalamique G

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 16)03/07/2004 17:31:22

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 2 : Que traduisent l'abolition du diapason et des achilléens ? A. B. C. D. Une neuropathie périphérique Une atteinte cordonale postérieure Une altération des grosses fibres myélinisées Une souffrance des fibres dépassant le cadre d'une simple multinévrite E. Une atteinte du faisceau spinothalamique

Corrigé :

Question n° 3 : Vous pratiquez un EMG, celui-ci montre un tracé neurogène périphérique diffus aux 4 membres. Les vitesses de conduction motrice sont à 30 m/sec dans les sciatiques poplités extrêmes (N > 40 m/sec) et l'amplitude de la réponse* motrice est diminuée. Que traduit l'EMG ? A. B. C. D. E. Un neuropathie périphérique diffuse Une atteinte axonale* compte tenu du ralentissement des vitesses Un aspect compatible avec une polynévrite Un aspect compatible avec une mononévrite Un aspect compatible avec une atteinte myogène

Corrigé :

Question n° 4 : Traitement de la douleur proposé : A. B. C. D. E. Anti-inflammatoire non stéroïdiens Antidépresseur tricyclique Benzodiazépine Neuroleptique sédatif (Nozinan(r)) Morphiniques

Corrigé :

Question n° 5 : A quelle atteinte radiculaire pourrait correspondre les symptomatologies du MID ? A. L1L2 B. L2L3
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 16)03/07/2004 17:31:22

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. L3L4 D. L4L5 E. L5S1
Corrigé :

Une femme de 54 ans consulte pour des dysesthésies localisées au niveau des trois premier doigts de la main droite. Ces signes augmentent progressivement depuis 8 mois, prédominent la nuit et commencent à être ressentis à gauche. Il n'y a pas de cervicalgies. Le diagnostic évoqué est un syndrome du canal carpien. Question n° 1 : Quels sont les 2 muscles qui risquent le plus d'être paralysés ? A. B. C. D. E. Fléchisseur commun superficiel des doigts Fléchisseur commun profond des doigts Court abducteur du pouce Adducteur du pouce Opposant du pouce

Corrigé :

Question n° 2 : Quel est le type d'hypoesthésie le plus probable à la face palmaire de la main ? A. Hypoesthésie palmaire globale B. Hypoesthésie des derniers doigts et de la paume correspondante C. Hypoesthésie en dehors d'une ligne passant par le milieu du 4éme doigt D. Hypoesthésie en dehors d'une ligne passant par le milieu du 3ème doigt E. Hypoesthésie de l'éminence thénar
Corrigé :

Question n° 3 : Au cours du syndrome du canal : A. Les douleurs peuvent irradier à l'avant-bras B. L'éminence thénar peut être atrophié C. Le réflexe bicipital peut être aboli

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 16)03/07/2004 17:31:22

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Les paresthésies peuvent être provoquées par la percussion de la face antérieure du poignet E. Il peut exister des troubles vasomoteurs à la main
Corrigé :

Question n° 4 : Quels sont les facteurs étiologiques possibles des syndromes du canal carpien ? A. B. C. D. E. Rhumatisme inflammatoire Grossesse Hyperthyroïdie Période ménopausique Amylose

Corrigé :

Question n° 5 : Quels sont les moyens thérapeutiques au stade sensitif pur ? A. B. C. D. E. Anti-inflammatoires non stéroïdiens per os Section du ligament annulaire du carpe Mise au repos de la main et des doigts Corticoïdes locaux par infiltration Vitaminothérapie B

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 16)03/07/2004 17:31:22

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1996 Zone Nord
Question n° 1 : Quelle est l'étiologie la plus probable à évoquer devant de volumineuses adénopathies bilatérales hilaires et médiastinales asymtomatiques associées à une conservation de l'état général et à un érythème noueux découverts chez une jeune femme de 25 ans ? A. B. C. D. E. Tuberculose Sarcoïdose Lymphome non hodgkinien Maladie de Hodgkin Virose

Corrigé :

Question n° 2 : La complication qu'il faut en tout premier lieu redouter dans une fracture du condyle mandibulaire chez l'enfant est : A. B. C. D. E. Lésion concomitante du nerf facial Plaie du pédicule vasculaire maxillaire interne Lésion du nerf dentaire inférieur Pseudarthrose Ankylose temporo-mandibulaire

Corrigé :

Question n° 3 : Quel est l'élément clinique ou biologique parmi les suivants qui donne une indication sur la gravité d'une anémie hémorragique aiguë ? A. B. C. D. E. Pâleur Niveau de la tension artérielle Taux de l'hémoglobine Nombre de réticulocytes Nombre des hématies

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 4 : Chez l'enfant, quel est le germe le plus souvent en cause dans les pleurésies purulentes ? A. B. C. D. E. Pneumocoque Streptocoque Staphylocoque Proteus Klebsielle

Corrigé :

Question n° 5 : Lors d'un examen de santé, il a été découvert chez un homme de 60 ans, un nodule prostatique de 2 cm de diamètre dans le lobe gauche de la prostate. L'antigène prostatique spécifique est à 8 ng par ml. Les phosphatases acides prostatiques sont normales. La ponction échoguidée montre un adénocarcinome prostatique Gleason III/IV. La lésion paraît limitée sur le plan échographique, le scanner pelvien est normal de même que la scintigraphie osseuse. Quelle attitude adoptez-vous ? A. B. C. D. E. Orchidectomie sous albuginée Agoniste du LH-RH avec anti-androgène Anti-androgène non stéroïdien isolé DISTILBENE 3 mg/jour Prostatectomie radicale

Corrigé :

Question n° 6 : Les symptômes d'une hypoglycémie insulinique peuvent être masqués par la prise de : A. B. C. D. E. Glucorticoïdes Inhibiteurs de l'enzyme de conversion Bêta-bloquants Diurétiques thiazidiques Progestatifs macro-dosés

Corrigé :

Question n° 7 : Parmi les signes suivants, tous évoquent une fracture du plancher de l'orbite sauf un, lequel : A. Limitation de la motricité oculaire dans le regard vers le haut
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Opacité du sinus maxillaire sur la radio Parésie faciale Hypoesthésie dans le territoire du nerf sous-maxillaire Diplopie maximale dans le regard vers le haut

Corrigé :

Question n° 8 : Quelle est la quantité de protéines contenue dans le lait de vache, en grammes par litre ? A. B. C. D. E. 3,5 6 12 20 35

Corrigé :

Question n° 9 : Un homme de 25 ans consulte pour une tuméfaction scrotale isolée découverte fortuitement au cours de sa toilette. A l'examen, vous retrouvez une tumeur dure, irrégulière, indolore, en plein parenchyme testiculaire gauche. Vous pensez à un cancer du testicule. Quel est l'examen le plus fiable qui vous permettra d'affirmer le diagnostic ? A. B. C. D. E. Echographie Exploration chirurgicale Thermographie Ponction pour cytologie Scanner

Corrigé :

Question n° 10 : Au cours de la leucémie myéloïde chronique, tous ces symptômes sont des signes d'accélération, sauf un, lequel ? A. Elévation des polynucléaires basophiles sanguins B. Anomalies surajoutées au chromosome Philadelphie au caryotype médullaire C. Crise de goutte D. Myélémie avec blastes sanguins > 10 % E. Augmentation du volume splénique sous traitement

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 11 : L'association d'une adénopathie cervicale et de symptômes nasosinusiens et otologiques traînants, progressifs et unilatéraux doit faire penser avant tout à une des tumeurs malignes suivantes. Laquelle ? A. B. C. D. E. Une tumeur de l'ethmoïde Une tumeur de la fosse nasale Une tumeur du cavum Une tumeur de l'oreille Une tumeur du voile du palais

Corrigé :

Question n° 12 : Indiquez quel est l'antituberculeux responsable d'une coloration rouge orangé des urines : A. B. C. D. E. La streptomycine L'isoniazide La rifampicine L'ethambutol Le pyrazinamide

Corrigé :

Question n° 13 : Chez un sujet droitier on peut évoquer une ischémie du territoire de l'artère cérébrale antérieure gauche devant : A. B. C. D. E. Une aphasie de Wernicke Réflexe de préhension de la main gauche Hémianopsie latérale homonyme droite Hémiplégie droite à prédominance crurale Hémiplégie droite à prédominance brachio-faciale

Corrigé :

Question n° 14 : Une polyglobulie vraie est affirmée par le résultat de : A. Numération des globules rouges B. Dosage d'hémoglobine C. Mesure isotopique du volume globulaire total

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Dosage des protides sériques E. Hématocrite
Corrigé :

Question n° 15 : La dysphonie est le motif de consultation habituel dans les affections suivantes, sauf une, laquelle ? A. B. C. D. E. Laryngite chronique Pseudo-myxome laryngé Granulome post-intubation Nodules des cordes vocales Tumeur sous-glottique

Corrigé :

Question n° 16 : Parmi ces germes, quel est le plus fréquemment en cause dans les pyopneumothorax du nourrisson ? A. B. C. D. E. Anaérobies Klebsielles Proteus Staphylocoques Streptocoques

Corrigé :

Question n° 17 : Parmi les antibiotiques suivants, lequel est actif in vivo sur Legionella ? A. B. C. D. E. Penicilline V Erythromycine Tétracycline Pefloxacine Association triméthoprime-sulfamethoxazole

Corrigé :

Question n° 18 : Dire la seule conclusion certaine apportée par les grandes enquêtes épidémiologiques qui justifie le traitement médicamenteux de toute hypertension artérielle :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Diminution de la fréquence de l'infarctus du myocarde Diminution de la fréquence des accidents vasculaires cérébraux Diminution de la fréquence de l'insuffisance rénale Diminution de la fréquence de l'artérite des membres inférieurs Diminution de la fréquence du décollement de la rétine

Corrigé :

Question n° 19 : Quel est l'élément sémiologique qui permet d'affirmer l'origine cardiaque d'une hépatomégalie ? A. B. C. D. E. Oedème des membres inférieurs Ascite Reflux hépatojugulaire Caractère douloureux Circulation collatérale

Corrigé :

Question n° 20 : Parmi les interprétations suivantes concernant le sens du P < 0,01, quelle est celle qui est exacte ? A. B. C. D. E. La puissance de l'essai est de 99 % La différence mise en évidence est due au hasard Le médicament est efficace La puissance de l'étude est suffisante Le risque que la différence soit simplement le fait du hasard est de 1 %

Corrigé :

Question n° 21 : Quel traitement pouvez-vous proposer à un homme de 65 ans qui s'est fracturé l'arc moyen des 5, 6 et 7è côtes droites à la suite d'une chute sur le verglas ? (il n'existe pas de respiration paradoxale) A. B. C. D. E. Un embrochage Une ventilation artificielle de 3 semaines Une ostéosynthèse Une simple surveillance associée à un traitement antalgique Une ostéosynthèse avec fragment de péroné

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 22 : Quel est le signe pathognomonique de l'inhalation d'un corps étranger chez l'enfant ? A. B. C. D. E. La toux La suffocation brutale suivie d'une toux quinteuse La cyanose L'apnée Le vomissement

Corrigé :

Question n° 23 : La prévention primaire a pour but : A. B. C. D. E. La diminution de l'incidence des maladies La réduction de la durée des maladies La réinsertion des malades Le dépistage précoce des maladies La prévention des récidives

Corrigé :

Question n° 24 : Parmi les signes ou caractères suivants, quel est celui qui oriente sans ambiguïté vers le diagnostic de lithiase sous-maxillaire ? A. B. C. D. E. Tuméfaction sous-angulo-mandibulaire Otalgies coïncidant avec une douleur sous-angulo-mandibulaire Tuméfaction simple ou douleur survenant à l'occasion d'un repas Tuméfaction inflammatoire unilatérale du plancher de la bouche Après sialographie, image de refoulement des canaux intraglandulaires

Corrigé :

Question n° 25 : Un enfant de six ans présente depuis une quinzaine de jours une boiterie de hanches, en dehors de tout contexte traumatique ou infectieux. Une radiographie de bassin de face, et des deux hanches de profil, est normale. Quelle doit être la conduite à tenir ? A. Rassurer définitivement la famille sans exploration B. Faire des tomographies de hanches C. Faire une arthrographie de hanches
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Laisser l'enfant au repos et demander une scintigraphie ou une R. M.N en urgence E. Demander une radiographie de bassin dans 6 mois
Corrigé :

Question n° 26 : La bactérie la plus habituelle d'une otite moyenne chez l'enfant de 10 ans est : A. B. C. D. E. Pyocyanique Pneumocoque Escherichia coli Mycoplasma pneumoniae Streptocoque A

Corrigé :

Question n° 27 : Les symptômes suivants font tous partie de l'accès pernicieux palustre, sauf un lequel? A. B. C. D. E. Hématurie Coma d'emblée ou différé Hyperthermie à 40°C ou 41°C Crises convulsives Crises de décérébration

Corrigé :

Question n° 28 : Une femme se plaint de douleurs osseuses diffuses. Le bilan biologique révèle : - Calcémie = 2,00 micromoles (80 mg/l) - Phosphorémie = 0,60 micromoles (18 mg/l) - Phosphatases alcalines = 5 fois le taux normal. Le diagnostic probable est : A. B. C. D. E. Ostéoporose Ostéomalacie Maladie osseuse de Paget Cancer secondaire des os Myélome multiple des os

Corrigé :

Question n° 29 :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Quelle est la complication évolutive la plus fréquente d'un anévrysme de l'aorte abdominale sous rénale ? A. B. C. D. E. Compression urétérale Thrombose de l'aorte Rupture Infection Fistulisation dans la veine cave inférieure

Corrigé :

Question n° 30 : Une femme de 35 ans, est atteinte d'un rétrécissement mitral en arythmie complète. Elle ressent brutalement une douleur vive du mollet qui s'accompagne rapidement d'une impotence complète. A l'examen la jambe et le pied sont froids. Quel est votre diagnostic ? A. B. C. D. E. Thrombose artérielle Phlébite Embolie artérielle Accès de goutte Arthrite rhumatismale

Corrigé :

Question n° 31 : La phase préclinique d'un cancer non inflammatoire du sein est estimée à: A. B. C. D. E. Quelques jours Quelques mois Moins d'un an Moins de 5 ans Plus de 5 ans

Corrigé :

Question n° 32 : Lors de la synthèse des immunoglobulines, le phénomène de commutation (" switch ") correspond : A. B. C. D. E. A un arrêt de la synthèse A une augmentation de la synthèse A un changement d'idiotype avec conservation de l'isotype A un changement d'isotype avec conservation de l'idiotype A aucune des définitions précédentes

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 33 : Une femme de 75 ans consulte pour une cécité monoculaire transitoire (une 1/2 heure) survenue à 3 reprises en 48 heures. Elle est fatiguée, a perdu 5 kg en 2 mois et se plaint de céphalées tenaces. Quel est l'examen complémentaire à faire réaliser en premier lieu ? A. B. C. D. E. Scanner cérébral Doppler cervical Vitesse de sédimentation globulaire Ponction lombaire Artériographie carotidienne

Corrigé :

Question n° 34 : Une claudication intermittente bilatérale des membres inférieurs avec conservation de tous les pouls et sans souffle sur les trajets artériels fait évoquer en priorité : A. B. C. D. E. Un anévrysme de l'aorte abdominale Une maladie post-phlébitique Une coxarthrose Une compression médullaire Une neuropathie diabétique

Corrigé :

Question n° 35 : Pour connaître la fréquence de la sclérose en plaques dans une population, quel type d'enquête entreprendriez-vous ? A. B. C. D. E. Enquête cas-témoin Enquête d'incidence Enquête de cohorte exposée non-exposée Enquête de prévalence Enquête en double aveugle

Corrigé :

Question n° 36 : Le siège anatomique du virus au cours d'un zona est :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. La corne antérieure de la moëlle épinière B. La racine antérieure de la moëlle épinière C. Le ganglion de la racine sensitive postérieure de la moëlle épinière D. Les ganglions lymphatiques E. Les nerfs périphériques
Corrigé :

Question n° 37 : L'automatisme mental peut se rencontrer dans l'un des troubles psychopathologiques suivants, lequel ? A. B. C. D. E. Hystérie Schizophrénie Confusion mentale Maladie d'Alzheimer Névrose traumatique

Corrigé :

Question n° 38 : L'exposition à la bêta naphtylamine peut provoquer : A. B. C. D. E. Une tumeur vésicale Un épithélioma cutané primitif Un cancer bronchopulmonaire Un mésothéliome pleural Un cancer de l'éthmoïde

Corrigé :

Question n° 39 : Les anti-androgènes non stéroïdiens agissent par : A. B. C. D. E. Inhibition de la sécrétion de testostérone Inhibition de la sécrétion d'hormone lutéotrope (LH) hypophysaire Inhibition de la sécrétion des androgènes surrénaliens Blocage de l'action des androgènes sur les cellules cibles Inhibition de la sécrétion de LH-RH

Corrigé :

Question n° 40 : Que traduit habituellement l'apparition de vertiges au cours de

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

l'évolution d'une otite moyenne aiguë ou chronique ? A. B. C. D. E. Méningite Abcès du lobe temporal Labyrinthite Abcès péri-sinusien Perforation tympanique

Corrigé :

Question n° 41 : Quelle est la plus exacte définition des cellules hyperbasophiles de la mononucléose infectieuse ? A. B. C. D. E. Des cellules NK Des lymphocytes B stimulés par le virus d'Epstein-Barr Des monocytes qui ont phagocyté le virus d'Epstein Barr Des lymphocytes T " activés " Des cellules lympho-plasmocytaires

Corrigé :

Question n° 42 : Quelle est la tumeur la plus fréquente du 1/3 supérieur de l'oesophage ? A. B. C. D. E. Léiomyome Mélanosarcome Epithélioma malpighien Epithélioma glandulaire Schwannome

Corrigé :

Question n° 43 : Parmi les mécanismes suivants de l'oedème du syndrome néphrotique, quel est l'élément physiopathologique prépondérant ? A. B. C. D. E. Défaut de synthèse de l'albumine plasmatique Fuite des protéines dans le liquide interstitiel Baisse de la pression hémodynamique du capillaire artériel Baisse de la pression hémodynamique du capillaire veineux Baisse de la pression oncotique du plasma

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 44 : Quel état respiratoire et métabolique vous indiquent ces valeurs de la gazométrie artérielle sanguine : PaCO2 = 51 mmHg (6,8 kPa), pH = 7,33, CO3H = 27 mmol/l ? A. B. C. D. E. Acidose métabolique compensée Acidose ventilatoire compensée Acidose ventilatoire non compensée Alcalose ventilatoire compensée Alcalose métabolique compensée

Corrigé :

Question n° 45 : Parmi les propositions suivantes concernant les complications du diabète sucré, toutes sont exactes sauf une, laquelle ? A. La neuropathie diabétique peut être pseudo-tabétique B. L'hypotension orthostatique est une des formes cliniques de la neuropathie diabétique C. La cataracte endocrinienne est spécifique du diabète D. Les artères du diabétique peuvent être le siège de calcifications (médiacalcose) E. La maladie de Dupuytren est plus fréquente chez le diabétique
Corrigé :

Question n° 46 : La phobie scolaire est : A. B. C. D. E. " l'école buissonnière " La crainte de ne pas réussir le travail scolaire Une inhibition empêchant les acquisitions scolaires Une angoisse d'entrer dans l'école ou dans la salle de classe Liée à une insuffisance mentale légère

Corrigé :

Question n° 47 : Quelle est la définition gazométrique artérielle d'une hypoventilation alvéolaire ? A. B. C. D. Hypoxie-hypercapnie Normoxie-hypercapnie Hypoxie-hypocapnie Hypoxie-normocapnie

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Normoxie-hypocapnie
Corrigé :

Question n° 48 : La sténose pyloro-bulbaire, quelle que soit sa cause, se traduit par : A. B. C. D. E. Des vomissements bilieux fréquents et répétés Des vomissements bilieux puis fécaloïdes Des vomissements d'aliments ingérés plusieurs jours auparavant Des vomissements d'emblée fécaloïdes Des vomissements de sang non digéré

Corrigé :

Question n° 49 : Quelle est la zone du corps le plus souvent atteinte dans la dermatite atopique chez un nourrisson : A. B. C. D. E. Joues Pointe du nez Fesses Plantes des pieds Pouce sucé

Corrigé :

Question n° 50 : Vous pouvez affirmer le diagnostic d'infection par le VIH, par : A. La positivité d'un test Elisa B. La positivité de deux tests Elisa à trois mois d'intervalle au moins C. L'isolement du virus dans le sang ou dans un autre liquide biologique D. La positivité d'un test Elisa et d'un test Western Blot sur un même prélèvement E. La positivité de deux tests sur deux prélèvements différents, les 2 techniques Elisa et Western Blot étant utilisées dans les deux cas
Corrigé :

Question n° 51 : Les facteurs pouvant décompenser une insuffisance rénale chronique avancée (clairance de la créatinine à 10ml/min) sont :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Déplétion sodée Traitement diurétique par hydrochlorothiazide (Esidrex(r)) Insuffisance cardiaque Obstacle sur la voie excrétrice urinaire Antiinflammatoires non stéroïdiens

Corrigé :

Question n° 52 : Parmi les causes suivantes d'occlusion par strangulation proposées, quelle(s) est (sont) celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A. B. C. D. E. Maladie de Crohn Hernie inguinale Volvulus sur bride Hernie ombilicale Sténose cancéreuse du sigmoïde

Corrigé :

Question n° 53 : Quelle est ou quelles sont les indications correctes d'un caryotype parmi les propositions suivantes ? A. B. C. D. E. Déficit intellectuel sévère Sujet mucoviscidosique Jeune femme ayant présenté des avortements précoces à répétition Enfant atteint d'une ambiguité sexuelle Enfant mort-né

Corrigé :

Question n° 54 : Le parodonte ou tissu de soutien de la dent comprend un ou plusieurs des éléments suivants : A. B. C. D. E. Pulpe Desmodonte ou ligament dento-alvéolaire L'os alvéolaire La fibro-muqueuse gingivale L'os basilaire

Corrigé :

Question n° 55 :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Le ou les signes clinique(s) suivant(s), est ou sont compatible(s) avec le diagnostic d'adénome thyroïdien toxique. A. B. C. D. E. Tachycardie Amaigrissement Goitre diffus vasculaire Tremblement Exophtalmie oedémateuse

Corrigé :

Question n° 56 : La transfusion de plaquettes : A. Peut être réalisée à partir d'un seul donneur après cytaphérèse B. Est dépourvue du risque de transmettre une infection par le virus de l'immunodéficience humaine C. Peut provoquer l'apparition d'anticorps anti-HLA D. Est indiquée dans les thrombopénies sévères induites par chimiothérapie intensive E. Est très efficace lors du traitement du purpura thrombopénique idiopathique
Corrigé :

Question n° 57 : Parmi les aspects cliniques suivants, quel est celui ou ceux pouvant être dus à Candida albicans ? A. B. C. D. E. Muguet Perlèche Intertrigo Herpès circiné Onyxis avec périonyxis

Corrigé :

Question n° 58 : Devant un pincement discal isolé et récent, on retient comme argument (s) en faveur d'une spondylodiscite infectieuse : A. B. C. D. E. Un flou des plateaux vertébraux adjacents Une géode intra-corporéale Un fuseau paravertébral Une hyperfixation scintigraphique Une vertèbre borgne

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 59 : Vous être appelé d'urgence auprès d'un enfant de 2 ans atteint d'une dyspnée laryngée. Parmi les éléments suivants, vous retenez en faveur d'une épiglottite aiguë : A. B. C. D. E. Début progressif Fièvre élevée Adénopathies cervicales Dysphagie Toux éteinte

Corrigé :

Question n° 60 : Parmi les examens suivants, indiquer celui ou ceux qui est (sont) utile(s) au diagnostic de diarrhée chronique par malabsorption au niveau de l'intestin grêle : A. B. C. D. E. Coproculture de selles fraiches Test de Shilling avec et sans facteur intrinsèque Tomo-densitométrie abdominale Test au D-Xylose Transit radiologique baryté du grêle

Corrigé :

Question n° 61 : Le traitement préventif d'une lithiase urique peut comporter : A. La prise d'un médicament acidifiant les urines B. La prise de boissons abondantes réparties régulièrement dans le nycthémère C. La prise d'un médicament augmentant l'élimination urinaire de l'acide urique D. Un régime riche en sodium E. Un régime pauvre en protides (purines surtout)
Corrigé :

Question n° 62 : Parmi les localisations tumorales suivantes, quelle est celle (ou celles) qui peut (peuvent) entraîner une dysphagie haute :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Cancer de la base de langue Cancer du cavum Cancer de l'hypopharynx Cancer sus-glottique Cancer sous-glottique

Corrigé :

Question n° 63 : La conduite à tenir lors de la découverte par recto-sigmoïdoscopie d'un polype pédiculé de 1 cm comporte une ou plusieurs des propositions suivantes : A. Doser l'antigène carcino-embryonnaire B. Proposer d'emblée une colectomie C. Réaliser son éxérèse à l'anse diathermique permettant une étude histologique D. Décider d'une simple surveillance E. Faire une coloscopie totale afin de rechercher d'autres polypes
Corrigé :

Question n° 64 : L'impétigo est caractérisé par : A. B. C. D. E. Sa contagiosité Une origine bactérienne Une lésion élémentaire pouvant être une bulle superficielle L'absence habituelle de signes généraux La possibilité de glomérulo néphrite

Corrigé :

Question n° 65 : Parmi les principales séquelles et complications de la radiothérapie conventionnelle de la cavité buccale, on retient : A. B. C. D. E. Hyposialie Atrophie cutanée Paralysie faciale Dystrophies dentaires Ostéo-radio nécrose

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 66 : Parmi les parasites qui peuvent être mis en évidence par l'étude du frottis sanguin, vous retenez : A. B. C. D. E. Dicrocelium lanceolatum Trypanosoma gambiense Necator americanus Sarcoptes scabiei Plasmodium malariae

Corrigé :

Question n° 67 : Le carcinome épidermoïde bronchique : A. B. C. D. E. Est lié au tabagisme Est en régression grâce au dépistage radiologique Est accompagné de métaplasies de l'épithélium bronchique Est lié à une infection virale chronique A un bon pronostic s'il est bien différencié

Corrigé :

Question n° 68 : Parmi les éléments suivants, indiquez celui (ceux) qui est (sont) évocateur(s) d'une sciatique de topographie S1 : A. Douleur de la face postéro-externe de la cuisse, postérieure de la jambe, en arrière de la malléole externe B. Hypoesthésie du dos du pied C. Abolition du réflexe achilléen D. Marche sur les talons impossible E. Diminution de la force des muscles péroniers latéraux
Corrigé :

Question n° 69 : Pour qu'un essai thérapeutique testant l'efficacité d'un nouveau médicament A par rapport à une substance de référence B, soit réalisé en double aveugle, il faut que : A. B. C. D. E. La moitié des sujets du groupe témoin (B) reçoivent un placébo Le médecin expérimentateur ne sache pas s'il prescrit A ou B L'analyse de l'essai soit faite sans connaître la nature de A Le patient ne sache pas s'il reçoit A ou B Tous les sujets de groupe A soient " résistants " à la substance B

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 70 : Les signes d'un phlegmon de l'amygdale sont : A. B. C. D. E. Dysphagie unilatérale avec otalgie Limitation à l'ouverture de la bouche Fièvre Epistaxis Ganglions sous-angulo-maxillaires douloureux

Corrigé :

Question n° 71 : Concernant la rougeole, quelles sont les affirmations exactes ? A. B. C. D. La maladie atteint surtout l'enfant jeune L'éruption apparait 14 jours après le contage L'éruption débute à la racine des cheveux, et derrière les oreilles L'éruption est précédée ou accompagnée d'un catarrhe oculonasal et trachéal caractéristique E. L'éruption est faite d'un érythème diffus sans intervalle de peau saine

Corrigé :

Question n° 72 : Quelles sont les affections respiratoires à évoquer en présence de calcifications au sein d'une opacité ronde solitaire intrapulmonaire ? A. B. C. D. E. Kyste hydatique Tuberculose Métastase pulmonaire isolée Cancer bronchique primitif Hamartome

Corrigé :

Question n° 73 : Quelles dents supérieures peuvent être responsables de sinusites d'origine dentaire : A. Les incisives latérales B. Les canines
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. La deuxième prémolaire D. Les premières molaires E. Les dents de sagesse
Corrigé :

Question n° 74 : Dans le cadre d'une inhibition psychomotrice profonde, quel est ou quels sont les symptômes évocateurs d'une dépression mélancolique ? A. B. C. D. E. Hallucinations visuelles Syndrome catatonique Sentiments d'incurabilité Insomnie avec éveil précoce à heure fixe Pessimisme permanent

Corrigé :

Question n° 75 : Le reflux vésico-rénal de l'enfant : A. Est une des grandes causes de pyélo-néphrite aiguë de l'enfant B. Est toujours mis en évidence par l'urographie intraveineuse C. Est davantage nocif pour le rein en cas de dilatation de la voie excrétrice D. Peut évoluer vers l'insuffisance rénale chronique E. Est toujours unilatéral
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 21)03/07/2004 17:32:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1996 Zone Nord
Question n° 1 : Indiquez la ou les propositions exactes concernant l'abcès du cul de sac de Douglas : A. B. C. D. E. Il peut faire suite à une péritonite appendiculaire Il s'accompagne d'une fièvre oscillante C'est le toucher rectal qui permet souvent son diagnostic L'échographie pelvienne peut aider à son diagnostic Il peut s'accompagner d'une dysurie chez l'homme

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les situations suivantes, laquelle ou lesquelles peut ou peuvent entraîner un trismus: A. B. C. D. E. Ankylose temporo-mandibulaire Tétanos Syndrome aigu des neuroleptiques Spasmophilie Myosite post-traumatique du masseter

Corrigé :

Question n° 3 : Quels sont les signes observés dans la déshydratation aiguë du nourrisson ? A. B. C. D. E. Une hypotension artérielle Une soif vive Une persistance du pli cutané abdominal Une sécheresse de la cavité buccale Un bombement de la fontanelle

Corrigé :

Question n° 4 : La diverticulose sigmoïdienne peut se compliquer par l'apparition :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

D'une dégénérescence maligne D'une hémorragie digestive D'un abcès péri-sigmoïdien D'une péritonite généralisée D'une fistule sigmoïdo-vésicale

Corrigé :

Question n° 5 : La psychose maniaco-dépressive de forme bipolaire : A. B. C. D. E. Comporte des accès maniaques et dépressifs A souvent un caractère familial Est sensible à l'action prophylactique des sels de lithium Débute le plus souvent après 50 ans Est plus fréquente chez les femmes

Corrigé :

Question n° 6 : Dans la maladie de Cushing, on observe les signes suivants : A. Obésité androïde avec hypertrophie des muscles pectoraux et deltoïdes B. Vergetures pourpres, fragilité cutanée C. HTA systolo-diastolique D. Douleurs osseuses E. Tendance dépressive
Corrigé :

Question n° 7 : En ville, une ordonnance d'un médicament inscrit sur la liste des stupéfiants : A. B. C. D. E. Ne peut être prescrite que par certains médecins Doit être rédigée sur une feuille extraite d'un carnet à souches Concerne essentiellement les morphiniques (opiacés) Doit suivre la règle dite " des 7 jours " Est renouvelable par le malade sans nouvelle consultation

Corrigé :

Question n° 8 : L'opération de Caldwell-Luc :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Réalise un curetage chirurgical du sinus maxillaire Est souvent couplée à un drainage sinusien par voie endo-nasale Permet de nettoyer le sinus frontal Est réalisée par voie endobuccale vestibulaire supérieure Permet de faire l'examen anatomo pathologique extemporané d'un cancer du sinus maxillaire

Corrigé :

Question n° 9 : Chez une patiente suspecte d'un psoriasis des plis sous mammaires, quels sont les territoires où vous devez rechercher d'autres lésions psoriasiques pour conforter votre diagnostic ? A. B. C. D. E. Cuir chevelu Ombilic Ongles Sillon interfessier Paumes et plantes des pieds

Corrigé :

Question n° 10 : Une méningo-encéphalite à liquide clair peut s'observer dans : A. B. C. D. E. Oreillons Leptospirose Tétanos Rougeole Tuberculose

Corrigé :

Question n° 11 : Un diabète insipide peut avoir pour origine(s) : A. B. C. D. E. Un craniopharyngiome Une hyperkaliémie Une glomérulopathie Une sarcoïdose Une intervention hypophysaire

Corrigé :

Question n° 12 : Le blocage méniscal :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Est dû habituellement à une anse de seau interne Débute progressivement et finit brutalement Limite la flexion et permet l'extension normale Limite l'extension et cesse brutalement Débute brutalement et limite la flexion

Corrigé :

Question n° 13 : Une coxarthrose primitive débutante chez un homme de 50 ans peut se traiter par la(les)quelle(s) des mesures thérapeutiques suivantes ? A. B. C. D. E. Une ostéotomie de valgisation Une prothèse totale Une rééducation fonctionnelle adaptée La réduction pondérale éventuelle La Calcitonine

Corrigé :

Question n° 14 : Au cours des hyperprolactinémies : A. B. C. D. E. L'aménorrhée peut s'accompagner de bouffées de chaleur La galactorrhée est le plus souvent multipore et bilatérale Une aménorrhée primaire peut révéler une hyperprolactinémie La galactorrhée peut être isolée L'infertilité peut être une manifestation révélatrice

Corrigé :

Question n° 15 : Au cours de l'hypercholestérolémie essentielle de type IIa on trouve : A. B. C. D. E. Sérum lactescent Cholestérol augmenté Pré-bétalipoprotéines augmentées Augmentation de l'apoprotéine B Triglycérides normaux

Corrigé :

Question n° 16 : L'agoraphobie est caractérisée par :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

La peur d'être surveillé La peur de parler en public La peur de se retrouver seul dans la foule La peur d'effectuer des actes sacrilèges L'évitement de certains lieux publics

Corrigé :

Question n° 17 : Un malade a une oligurie dans les suites d'une cholécystectomie. Quels sont les éléments qui permettent de penser qu'il s'agit d'une insuffisance rénale aiguë fonctionnelle secondaire à une hydratation insuffisante ? A. B. C. D. E. Sa concentration uréïque urinaire est basse (U/P urée=4) Sa concentration sodée urinaire est basse (<20 mmol/l) Il a une hypotension artérielle orthostatique Il a un pli cutané Il a une hypoprotidémie

Corrigé :

Question n° 18 : Une ostéocondensation radiologique localisée peut se voir en cas de : A. B. C. D. E. Maladie de PAGET Métastase d'un cancer de la prostate Métastase d'un cancer de la thyroïde Certaines formes rares de myélomes Aucune des propositions ci-dessus

Corrigé :

Question n° 19 : Le délire paranoïaque passionnel de jalousie se caractérise par : A. B. C. D. E. Sa construction illogique Sa construction à base d'interprétations pathologiques Un vécu d'exaltation affective Son évolution chronique L'absence de dangerosité

Corrigé :

Question n° 20 : Quel(s) est (sont) le(s) mécanisme(s) de l'action anti-hypertensive d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Diminution du débit cardiaque Action centrale (SN central) Vasodilatateur artériolaire Effet diurétique et natriurétique Diminution de la sécrétion de rénine

Corrigé :

Question n° 21 : La broncho-alvéolite du nourrisson : A. B. C. D. E. Est en règle générale d'origine bactérienne Survient principalement chez le nourrisson de moins de un an Peut comporter à l'auscultation des râles crépitants S'accompagne d'une dyspnée inspiratoire Dans les deux champs, se traduit radiologiquement par des opacités diffuses

Corrigé :

Question n° 22 : En faveur du diagnostic de luxation acromio-claviculaire, on retrouve : A. La notion d'une chute sur le moignon de l'épaule B. Une douleur à la palpation de la coracoïde C. Une mobilité en touche de piano de l'extrémité distale de la clavicule D. Un pincement de la distance acromio-humérale E. Une rupture du cintre gléno huméral sur les radiographies de face
Corrigé :

Question n° 23 : Lors de l'examen radiologique après repas opaque chez un nourrisson de 3 mois porteur d'une hernie hiatale diaphragmatique de moyen volume, on peut faire la(les) constatation(s) suivante(s) : A. B. C. D. E. Un cardia en situation intra-thoracique Un cardia en place normale sous le diaphragme Un retard d'évacuation pylorique par spasme antro-pylorique Un reflux gastro-oesophagien Une sténose du bas oesophage

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 24 : Parmi les propositions suivantes, quels sont les éléments évocateurs d'un risque de passage à l'acte suicidaire devant un patient présentant des idées suicidaires ? A. Projet explicité à l'entretien B. La présence d'antécédents familiaux de tentatives de suicide ou de suicide C. La présence d'antécédents personnels de tentatives de suicides D. Isolement social et affectif E. Hallucinations impératives
Corrigé :

Question n° 25 : Vous prescrivez à un patient présentant une pelvispondylite rhumatismale : A. B. C. D. E. De dormir sur un matelas ferme, avec un oreiller peu épais Des exercices d'autoétirement axial Une kinésithérapie respiratoire Une kinésithérapie avec renforcement des muscles spinaux L'arrêt de toute activité sportive

Corrigé :

Question n° 26 : Parmi les bactéries suivantes, laquelle peut (ou lesquelles peuvent) être à l'origine de méningites purulentes primitives ? A. B. C. D. E. Neisseria gonorrhéae Streptococcus pneumoniae Clostridium perfringens Pseudomonas aeruginosa Mycobacterium tuberculosis

Corrigé :

Question n° 27 : Parmi les propositions suivantes concernant le virus grippal type A, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) : A. B. C. D. Il est transmis par voie digestive Il est responsable de petites épidémies très localisées Il est responsable d'épidémies et de pandémies Il est instable antigéniquement

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. C'est un adénovirus
Corrigé :

Question n° 28 : Les pseudokystes du pancréas : A. Sont parfaitement transsonores en échographie, avec un renforcement postérieur B. Peuvent se transformer en cystadénocarcinome C. Peuvent refouler les canaux pancréatiques ou biliaires D. Ne sont jamais visualisés lors de l'opacification rétrograde des canaux pancréatiques E. Sont toujours calcifiés
Corrigé :

Question n° 29 : Les champignons dermatophytes : A. B. C. D. E. Sont des champignons kératinophiles Ont des réservoirs animaux Ont des réservoirs humains Ont des réservoirs telluriques Ne se rencontrent pas en Afrique tropicale

Corrigé :

Question n° 30 : Le myélome peut être à l'origine A. B. C. D. E. D'une insuffisance hépatique D'une amylose D'une hypercalcémie D'une hyperglycémie D'une hyperéosinophilie

Corrigé :

Question n° 31 : Une ischémie aiguë d'un membre inférieur peut être secondaire : A. B. C. D. A une arythmie complète A une insuffisance veineuse A une embolie paradoxale A une phlegmatia coerulea

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. A une surdose chez un drogué à la cocaïne
Corrigé :

Question n° 32 : Dans le tétanos généralisé on note : A. B. C. D. E. Un trismus Une origine ostéotendineuse diffuse Des réflexes tendineux vifs Un signe de Babinski bilatéral Une fièvre élevée d'emblée

Corrigé :

Question n° 33 : Les signes cliniques qui permettent d'évoquer une impuissance sexuelle d'origine vasculaire chez un homme jeune sont : A. B. C. D. E. Anéjaculation Instabilité de l'érection Ejaculation précoce Disparition de la libido Abolition des pouls fémoraux

Corrigé :

Question n° 34 : Parmi les propositions suivantes indiquez celle(s) qui s'applique(nt) au traitement de l'insuffisance surrénale lente en dehors des poussées : A. B. C. D. Hydrocortisone par voie orale Hydrocortisone par voie veineuse Fludrocortisone par voie orale Acétate de désoxycorticostérone (Syncortyl(r)) par voie intramusculaire E. Acétate de désoxycorticostérone (Syncortyl(r)) par voie orale

Corrigé :

Question n° 35 : A propos d'une fracture ouverte, le qualificatif de stade III est attribué selon la présence d'un ou de plusieurs des critères suivants : A. Il y a déchirure musculaire associée à la fracture B. Il y a rupture artérielle associée à la fracture
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. La perte de substance des parties molles empêche toute fermeture D. Les troncs nerveux principaux sont également lésés E. Le foyer osseux est comminutif
Corrigé :

Question n° 36 : Une douleur de hanche avec radiographie strictement normale et hyperfixation scintigraphique peut correspondre à : A. B. C. D. E. Une ostéonécrose de la tête fémorale Une algodystrophie de hanche Une coxarthrose débutante sur dysplasie Une maladie de Paget Une coxite débutante au cours de la polyarthrite rhumatoïde

Corrigé :

Question n° 37 : Chez un adulte jeune en bon état général préalable, l'état d'agitation aiguë peut rapidement induire certaines complications : A. B. C. D. E. Déshydratation Confusion mentale Conduite d'automutilation Conduite agressive Défaillance cardiaque

Corrigé :

Question n° 38 : Parmi les affections suivantes, lesquelles peuvent entraîner une splénomégalie ? A. B. C. D. E. Cirrhose du foie Leucémie lymphoïde chronique Thrombose de la veine cave inférieure Mononucléose infectieuse Maladie de Gaucher

Corrigé :

Question n° 39 : Parmi les modifications suivantes, quelles sont celles qui s'observent au cours de la réaction inflammatoire aiguë ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

La congestion active L'afflux de polynucléaires La suppuration La constitution d'un granulome histiocytaire L'oedème

Corrigé :

Question n° 40 : Devant une uréthrite, quel(s) élément(s) oriente(nt) vers l'étiologie gonococcique ? A. B. C. D. E. Adénopathie inguinale Dysurie et douleur très vive Début brutal Période d'incubation inférieure à 5 jours Ecoulement purulent

Corrigé :

Question n° 41 : Parmi les troubles cités, quels sont ceux auxquels sont particulièrement exposés les nouveau-nés hypotrophiques ? A. B. C. D. E. Hypocalcémie Hypomagnésémie Hypoglycémie Hypothermie Hypokaliémie

Corrigé :

Question n° 42 : Un insuffisant rénal chronique a un bilan d'hémostase normal excepté le temps de saignement (IVY incision : > 30 min). Pour contrôler le risque hémorragique au cours d'un geste chirurgical, quel(s) moyen(s) thérapeutique(s) peut-on utiliser ? A. B. C. D. E. Assurer une hématocrite > ou = 25 % Perfuser un plasma frais congelé (200 ml) en pré-opératoire Perfuser du facteur Willebrand Perfuser du Minirin(r) (desmopressine) 1 h avant l'opération 10 mg de vitamine K IV la veille de l'intervention

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 43 : Une brûlure du premier degré A. B. C. D. E. Ne dépasse pas la couche cornée de l'épiderme Respecte les corps muqueux S'accompagne souvent de phlyctènes Guérit par desquamation Est insensible

Corrigé :

Question n° 44 : Quels caractères appartiennent au chancre syphilitique habituel ? A. B. C. D. E. Base indurée Bords réguliers Douloureux Superficiel Accompagné d'adénopathies

Corrigé :

Question n° 45 : Parmi les tableaux cliniques et les pathologies suivantes indiquez ceux et celles qui doivent absolument bénéficier d'une IRM : A. B. C. D. E. Sclérose en plaques Séquelles de toxoplasmose cérébrale Hernie discale confirmée par la scanographie Epilepsie partielle de l'adulte avec scanographie normale Syringomyélie

Corrigé :

Question n° 46 : Quelles sont, parmi les propositions suivantes, celles qui sont exactes ? Les néoplasies intraépithéliales du col utérin (NIC) : A. Sont également appelées dysplasies B. Comportent des atypies cytonucléaires de l'épithélium malpighien C. Comportent une désorganisation architecturale de l'épithélium malpighien D. Sont des lésions cancéreuses " préinvasives " E. S'accompagnent souvent d'une extension tumorale intravasculaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 47 : Quel(s) est (sont) le (les) signe(s) toujours constaté(s) à la période d'alarme du syndrome de Volkmann ? A. B. C. D. E. Abolition du pouls radial Impotence douloureuse des doigts Oedème distal Rétraction irréductible des fléchisseurs Paralysie du nerf médian

Corrigé :

Question n° 48 : La découverte d'une anémie hémolytique avec test de Coombs direct positif doit faire rechercher : A. B. C. D. E. Une leucémie lymphoïde chronique Une leucémie myéloïde chronique Un lupus érythémateux disséminé Une prise médicamenteuse d'Aldomet(r) (Alpha Méthyl Dopa) Un cancer du rein

Corrigé :

Question n° 49 : Parmi les symptômes suivants, quel est celui ou quels sont ceux qui sont habituels lors des accès maniaques ? A. B. C. D. E. Discordance Logorrhée Anxiété Insomnie Tremblements

Corrigé :

Question n° 50 : Devant une évolution traînante d'un panaris de la pulpe du pouce, laquelle ou lesquelles de ces hypothèses est (sont) à envisager ? A. B. C. D. Le panaris a été incisé et non excisé Il s'agissait d'une forme en " bouton de chemise " La phalange distale présente une ostéite La gaine digito-carpienne est envahie

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Le tendon extenseur est atteint
Corrigé :

Question n° 51 : Le syndrome Parkinsonien peut comporter : A. B. C. D. E. Un tremblement Une hypertonie spastique Des kinésies paradoxales Un piétinement Une voix scandée et explosive

Corrigé :

Question n° 52 : Le spasme vasculaire est une complication fréquente des hémorragies méningées et : A. B. C. D. E. Il entraîne des foyers d'ischémie cérébrale Il peut être responsable d'une hydrocéphalie Il apparait immédiatement après la rupture anévrysmale Il est dû à la présence de sang dans l'espace sous-arachnoïdien On ne peut affirmer formellement son existence que par le biais d'une angiographie

Corrigé :

Question n° 53 : Parmi les données suivantes concernant la maladie ulcéreuse gastrique, indiquer celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A. B. C. D. L'endoscopie est nécessaire La rémission spontanée d'une crise est habituelle Le contrôle endoscopique et biopsique de la cicatrice est à prescrire Les biopsies des berges d'un ulcère d'aspect endoscopiquement bénin ne sont pas indispensables E. La recherche d'hélicobacter pylori sur les biopsies antrales est utile

Corrigé :

Question n° 54 : Une hypokaliémie peut se trouver associée à une hypertension artérielle en cas de : A. Sténose de l'artère rénale
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Hyperaldosteronisme primaire (syndrome de Conn) Polykystose rénale H.T.A maligne Intoxication par la réglisse (glycirrhyzine)

Corrigé :

Question n° 55 : Parmi les signes cliniques suivants, on peut constater au cours d'un accident de désinclusion de la dent de sagesse inférieure : A. B. C. D. E. Trismus Hypo-esthésie labio-mentonnière Cellulite aiguë linguale Epulis Otalgie

Corrigé :

Question n° 56 : La survenue d'une thrombophlébite récidivante des membres inférieurs chez une femme de 35 ans, sans antécédents, doit faire rechercher : A. B. C. D. E. Un cancer profond Un trouble congénital de l'hémostase Une hémopathie maligne La prise d'oestroprogestatifs Un ulcère gastrique

Corrigé :

Question n° 57 : La transmission d'un virus herpès peut se faire : A. B. C. D. E. Par la salive Par les sécrétions vaginales Par les selles d'un excréteur asymptomatique Par des lésions cutanées herpétiques Par les eaux de baignade

Corrigé :

Question n° 58 : La gale norvégienne : A. Est due à Sarcoptes scabei hominis
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. Survient sur terrain immunodéprimé C. Est peu contagieuse chez les gens propres D. Nécessite une désinfection de tous les vêtements portés depuis un mois E. Est à déclaration obligatoire en France
Corrigé :

Question n° 59 : L'apparition du mélanome est favorisée par : A. B. C. D. E. Carcinome baso-cellulaire Virus papova Contact professionnel avec le goudron Rayons ultra-violets Photo type roux

Corrigé :

Question n° 60 : Citer parmi les cellules suivantes celle(s) qui participe(nt) à la dermite de contact : A. B. C. D. E. Cellules K B lymphocytes T lymphocytes Polynucléaires neutrophiles Cellules de Langerhans de la peau

Corrigé :

Question n° 61 : Quand il existe une hyperkaliémie on peut observer sur un électrocardiogramme : A. B. C. D. E. Un raccourcissement de l'intervalle Q.T. Un sous décalage du segment ST Un élargissement des complexes QRS Une augmentation de l'amplitude des ondes T L'apparition d'ondes U

Corrigé :

Question n° 62 : Parmi les propositions suivantes quelles sont les chimiothérapies pouvant être utilisées comme traitement symptomatique d'une crise d'angoisse
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

aiguë sans agitation chez un sujet d'âge moyen, présentant un trouble panique connu ? A. B. C. D. Lorazépam (Témesta(r)) 2,5 mg en voie sublinguale ou per os Lorazépam (Témesta(r)) 10 mg en voie sublinguale ou per os Dropéridol (Droleptan(r)) 1 ampoule en intramusculaire Clorazépate dipotassique (Tranxène(r)) 20 mg : 1 ampoule intramusculaire E. Imipramine (Tofranil(r)) 25 mg per os

Corrigé :

Question n° 63 : Des épistaxis récidivantes chez un adulte peuvent être dues : A. B. C. D. E. A un cancer de l'ethmoïde A une polypose naso-sinusienne d'origine allergique A un traitement anti-coagulant mal contrôlé A une angiomatose de Rendu Osler A une sinusite frontale

Corrigé :

Question n° 64 : L'histoire naturelle de la leucémie lymphoïde chronique comporte parfois l'apparition d'une deuxième tumeur lymphoïde. Cette tumeur correspond à la (aux) proposition(s) suivante(s) : A. B. C. D. E. Syndrome de Richter Lymphome malin non Hodgkinien Tumeur clonale dérivée du clone initial Leucémie aiguë lymphoblastique Maladie de Hodgkin

Corrigé :

Question n° 65 : Au sujet de la mesure de sauvegarde de justice, quelles sont les propositions exactes ? A. Elle ne décharge pas le sujet de sa capacité juridique B. Elle peut permettre la rescision d'actes préjudiciables au patient C. Elle impose que le sujet soit représenté d'une manière permanente dans les divers actes de sa vie civile D. Elle implique l'intervention du juge des tutelles E. Elle ne peut pas être renouvelée pour plus de 2 mois
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 66 : La leucocyturie aseptique peut être le témoin : A. B. C. D. E. D'une cystalgie à urines claires D'une uréthrite à Chlamydiae D'une infection urinaire décapitée D'une infection tuberculeuse D'une prostatite chronique

Corrigé :

Question n° 67 : Parmi ces affirmations concernant les cancers thyroïdiens, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Des antécédents d'irradiation dans l'enfance représentent un facteur de risque B. Moins de 2 % des nodules froids sont des cancers thyroïdiens C. Le caractère douloureux à la palpation d'un nodule est très évocateur de cancer D. Le dosage de thyroglobuline est un bon élément de surveillance après thyroïdectomie totale E. Une cytoponction nodulaire négative élimine toujours un cancer
Corrigé :

Question n° 68 : La hernie inguinale dans sa variété oblique externe : A. B. C. D. E. Est une affection congénitale Est due à la persistance du canal péritonéo-vaginal Son trajet est extra-funiculaire Présente une variété scrotale Est souvent bilatérale

Corrigé :

Question n° 69 : Une péritonite appendiculaire entraîne : A. Des douleurs abdominales à début brutal B. Une contracture abdominale prédominant dans la fosse iliaque droite
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Des douleurs au cul de sac de Douglas au toucher rectal D. Un pneumopéritoine à la radio d'abdomen sans préparation E. Un syndrome infectieux
Corrigé :

Question n° 70 : Devant un exanthème congestif, maculeux, généralisé, chez une femme enceinte de 2 mois, quelle(s) circonstance(s) vous dispense(nt) de pratiquer l'examen sérologique permettant le diagnostic de rubéole ? A. B. C. D. E. L'absence d'adénopathies palpables Des antécédents d'éruption d'aspect rubéoliforme typique La présence d'un prurit L'aspect morbilliforme de l'exanthème Aucune des circonstances ci-dessus

Corrigé :

Question n° 71 : Dans quelle ou quelles circonstance(s) peut-on observer une macrocytose ? A. B. C. D. E. Ethylisme chronique Carence en folates Maladie de Biermer Maladie coeliaque Traitement par Bactrim(r) au long cours

Corrigé :

Question n° 72 : La définition de la bronchite chronique fait intervenir : A. B. C. D. E. Une toux chronique Des anomalies radiologiques pulmonaires Une expectoration chronique Des râles sibilants aux bases Un tabagisme supérieur à 20 paquets/année

Corrigé :

Question n° 73 : Une insuffisance surrénale aiguë peut être : A. Secondaire à un accident des anticoagulants
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. Un mode de révélation d'une maladie d'Addison C. D'origine hypothalamohypophysaire D. Secondaire à l'arrêt brutal d'un traitement corticoïde prolongé et à forte dose E. Secondaire à un traitement diurétique donné dans une maladie d'Addison
Corrigé :

Question n° 74 : Une appendicite aiguë en position rétro-caecale comporte : A. B. C. D. E. Une douleur du flanc droit Une attitude en flexion de la cuisse sur le bassin (psoïtis) Une pollakiurie Une douleur au toucher rectal Une hyperleucocytose à polynucléaires

Corrigé :

Question n° 75 : Dans le traitement de l'asthme à dyspnée continue, survenant chez un homme de 50 ans, les prescriptions suivantes, peuvent être utiles : A. B. C. D. E. Atropinique Sympathomimétique Corticothérapie systémique Désensibilisation Corticothérapie en inhalation

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 20)03/07/2004 17:34:13

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1996 Zone Nord
Un patient âgé de 76 ans se présente avec un tableau d'insuffisance cardiaque globale décompensée. Malgré des doses élevées de diurétiques, 750 mg de furosémide et la prescription d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion, il persiste des oedèmes périphériques, une congestion pulmonaire, une oligurie à 500 ml/24 h avec un bas débit cardiaque et une hypertension artérielle pulmonaire. La cinétique ventriculaire gauche est très altérée (fraction d'éjection à 20 %), avec une cardiopathie d'origine ischémique et des séquelles d'infarctus antérieur étendu ancien. Son rythme cardiaque est sinusal avec de nombreuses extrasystoles ventriculaires monomorphes isolées. Le ionogramme est normal et la créatininémie à 250 micromol/l. Il est décidé d'associer un traitement sympathomimétique pour améliorer les conditions hémodynamiques du patient. Question n° 1 : Parmi les sympathomimétiques suivants, lequel (lesquels) vous semble (nt)-t-il(s) particulièrement appropriés au cas du patient qui nous concerne ? A. B. C. D. E. L'Adrénaline L'Isoprénaline La Dobutamine La Dopamine Le Salbutamol

Corrigé :

Question n° 2 : Il est décidé d'utiliser la Dobutamine. Parmi les propositions suivantes, cocher celles qui sont exactes concernant les modalités d'utilisation de ce médicament : A. La Dobutamine ne peut être utilisée qu'en perfusion continue B. La dose doit être adaptée à la réponse hémodynamique C. Les perfusions prolongées au-delà de plusieurs jours peuvent provoquer un phénomène de tachyphylaxie D. Pour éviter des effets extra-cardiovasculaires, il faut utiliser de faibles doses
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. La dose doit être décidée en fonction de la concentration plasmatique de Dobutamine
Corrigé :

Question n° 3 : Les mécanismes d'action de la Dobutamine comportent : A. B. C. D. E. Stimulation alpha-adrénergique vasculaire Stimulation 2- adrénergique vasculaire, à doses élevées Stimulation 1- adrénergique myocardique Stimulation DA1 Dopaminergique Stimulation de la libération synaptique des catécholamines

Corrigé :

Question n° 4 : Les actions pharmacodynamiques de la Dobutamine sont : A. B. C. D. E. Bronchodilatation à faibles doses Tachycardie à fortes doses Stimulation inotrope dose dépendante Action bathmotrope dose dépendante Vasodilatation artérielle périphérique à faible dose

Corrigé :

Mme B., 40 ans, comptable, est hospitalisée pour le bilan d'un diabète non insulodépendant. Son diabète a été découvert à l'âge de 35 ans dans le cadre d'un bilan de contraception oestroprogestative. Elle ne prend plus de contraception orale du fait de ses troubles métaboliques. Elle ne fait aucun exercice physique, et depuis plusieurs années, elle prend 3 cp/ j de Glibénèse(r) (glipizide) et 2 cp/j de Diamicron(r) (gliclazide). Son père et son frère ont une obésité androïde et ne seraient pas diabétiques. Le bilan biologique pratiqué avant l'hospitalisation montre les résultats suivants : . glycémie à jeun = 2,54 g/l . hémoglobine A1C = 9,5 % (n < 6,6 %) . acétonurie = 0 L'examen montre une obésité (76 kg pour 1,64 m), qui s'est progressivement constituée depuis l'âge de 20 ans, de topographie androïde, une érythrose du visage et du décolleté, et un goitre diffus de consistance ferme. La pression artérielle est à 140/70 mm Hg.

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 1 : L'érythrose faciale pourrait être évocatrice d'un syndrome de Cushing. Parmi les signes suivants, non mentionnés dans l'énoncé, indiquez celui (ceux) qui pourrai(en)t également faire évoquer ce diagnostic : A. B. C. D. E. Prognatisme Amyotrophie des bras et des cuisses Aménorrhée Ecchymoses sur les avant-bras Bradycardie

Corrigé :

Question n° 2 : Quel(s) est(sont) le(s) signe(s) clinique(s) et biologique(s) signalé(s) dans l'énoncé qui suggère(nt) que l'hypothèse d'un syndrome de Cushing est en fait très peu probable ? A. B. C. D. E. L'ancienneté d'apparition de l'obésité Le contexte familial d'obésité L'absence d'hypertension artérielle La présence d'un goitre diffus L'absence d'acétonurie

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les examens complémentaires suivants, indiquez celui que vous pouvez demander pour éliminer rapidement un syndrome de Cushing : A. Cortisolémie basale à 8h B. Cortisolémie à 8h, après administration de 2 cp de Décadron (dexaméthasone) à minuit C. 17 cétostéroïdes urinaires des 24 heures D. Scanner des surrénales E. Scanner de l'hypophyse
Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les examens suivants, indiquez celui(ceux) que vous devez demander pour compléter le bilan du diabète de cette patiente :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Enquête alimentaire Dosage du cholestérol et des triglycérides Dosage de la microalbuminurie Fond d'oeil Urographie intraveineuse

Corrigé :

Question n° 5 : Sachant qu'un syndrome de Cushing a été formellement éliminé, quelle (s) mesure(s) thérapeutique(s) faut-il choisir parmi les propositions suivantes ? A. B. C. D. Prescrire un régime hypocalorique Arrêter l'un des deux sulfamides hypoglycémiants Exercice physique régulier Reconduire le même traitement antidiabétique oral que précédemment E. Instaurer une insulinothérapie

Corrigé :

Question n° 6 : Parmi les examens suivants, indiquez celui qui est le plus adapté, en première intention, pour rechercher une dysthyroïdie fruste associée au goitre diffus découvert chez cette patiente : A. B. C. D. E. Dosage de la FT3 Dosage de la FT4 Dosage de la TSH Echographie thyroïdienne Scintigraphie thyroïdienne

Corrigé :

Une femme de 30 ans, brune à peau mate, a sur la jambe droite une tumeur pigmentée. Cette lésion a débuté plusieurs années auparavant. On trouve un nodule pigmenté d'un centimètre de diamètre, reposant sur une plaque pigmentée à bords irréguliers. La malade a un psoriasis disséminé traité autrefois par arsenic et plus récemment par un rétinoïde. Elle a vécu longtemps au bord de la Méditerranée et s'est beaucoup exposée au soleil. Sa mère a eu un mélanome malin il y a 10
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

ans. Le diagnostic anatomo-pathologique est celui de mélanome malin. Question n° 1 : Tous les diagnostics suivants auraient pu être évoqués sauf un. Lequel ? A. B. C. D. E. Histiocyto-fibrome pigmenté Maladie de Bowen Verrue séborrhéique pigmentée Mélanome de Dubreuil Naevus pigmentaire

Corrigé :

Question n° 2 : Le diagnostic aurait dû être porté avant l'apparition du nodule. Quel(s) élément(s) aurai(en)t dû alerter le clinicien ? A. B. C. D. E. Caractère irrégulier des bords Polychromie Localisation à la jambe Augmentation de surface Ulcération

Corrigé :

Question n° 3 : Quel est le facteur histologique qui a la plus grande importance pronostique ? A. B. C. D. E. Ulcération épidermique Niveau d'envahissement dermique, dit de Clark Index mitotique Epaisseur de la tumeur (Breslow) Charge pigmentaire

Corrigé :

Question n° 4 : Quels sont les facteurs de risque qui ont pu intervenir dans le déterminisme de ce mélanome malin ? A. Type de peau de la malade B. Expositions solaires
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Antécédent de mélanome chez la mère D. Traitement par l'arsenic E. Psoriasis
Corrigé :

Un homme de 60 ans est hospitalisé pour ictère. Dans ses antécédents, seule est à relever une hépatite à l'âge de 20 ans, survenue 6 mois après un accident de la circulation, pour lequel plusieurs transfusions sanguines ont été nécessaires. A l'examen, il présente une hépatomégalie de surface irrégulière sensible à la palpation, et une splénomégalie. Le bilan biologique donne les résultats suivants : Globules rouges 6.500.000/mm3 ; hémoglobine 18g/100 ml ; VGM 90 µ3 ; glycémie 3 mmol/l ; fonction rénale normale ; ASAT et ALAT à 3 N ; phosphatases alcalines à 1,5 N ; gamma-glutamyl-transpeptidase à 10 N ; bilirubine totale 80 µmol/l ; bilirubine conjuguée 60 µmol/l ; antigène Hbs+ ; anticorps Hbc+ ; antigène Hbe+ ; DNA viral positif ; facteur V à 35 %. Question n° 1 : Quel est (quelles sont) votre (vos) hypothèse(s) diagnostique(s) ? A. B. C. D. E. Cirrhose post-hépatitique Hépatite chronique persistante Hépatocarcinome sur cirrhose Cirrhose biliaire primitive Hépatite chronique auto-immune

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les éléments biologiques suivants le(s)quel(s) vous oriente(nt) vers une cholestase? A. B. C. D. E. Elévation des aminotransferases Elévation des phosphatases alcalines Baisse du facteur V Elévation de la gamma-glutamyl-transpeptidase Elévation de la bilirubine conjuguée

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 3 : Parmi les éléments biologiques suivants, le(s)quel(s) font (fait) suspecter un hépatocarcinome dans ce cas ? A. B. C. D. E. Hypertransaminasémie Polyglobulie Hypoglycémie Le VGM à 90 µ3 Elévation des transaminases

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les éléments biologiques suivants, le(s)quel(s) traduise(nt )une réplication virale ? A. B. C. D. E. Elévation des phosphatases alcalines Antigène HBs positif Antigène Hbe positif DNA viral positif Anticorps Hbc positif

Corrigé :

Question n° 5 : Parmi les examens suivants le(s)quel(s) vous semble(nt) utile(s) au diagnostic et au pronostic ? A. B. C. D. E. Dosage de l'alpha-foeto-protéine Tomodensitométrie Cholangiographie rétrograde Ponction biopsie du foie guidée en cas d'image focalisée Aucune des propositions précédentes

Corrigé :

Monsieur B., âgé de 51 ans et exerçant la profession de garçon de café, est conduit aux urgences par la police après s'être plaint au commissariat de la ville d'être suivi par les services secrets. Son discours est rapide, sa voix tonitruante. Il ne tient pas en place, se lève plusieurs fois pendant l'entretien. Il apostrophe une jeune infirmière en lui demandant pour s'éponger le visage une serviette ou à défaut sa petite culotte. Il rapporte
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

avoir eu 10 ans auparavant quelques épisodes de baisse de morale et une hospitalisation en psychiatrie après avoir été piégé par les services secrets dans les mêmes circonstances qu'aujourd'hui. Par la suite, il a consulté un médecin irrégulièrement et suivi un traitement par carbamazépine (Tégrétol(r)). L'examen clinique, un ECG récent et les paramètres biologiques (NFS, glycémie, alcoolémie, bilan hépatique et rénal) sont normaux. Il refuse l'hospitalisation. Question n° 1 : Quels symptômes peut-on retenir de ce tableau clinique ? A. B. C. D. E. Tachypsychie Logorrhée Excitation motrice Dépersonnalisation Idées délirantes

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les hypothèses diagnostiques suivantes, laquelle vous parait devoir être considérée comme la plus probable ? A. B. C. D. E. Bouffée délirante aiguë Phase processuelle d'une schizophrénie Confusion mentale Manie délirante Psychose hallucinatoire chronique

Corrigé :

Question n° 3 : Quelles modalités d'hospitalisation doivent être envisagées pour ce patient ? A. B. C. D. E. Hospitalisation à la demande d'un tiers Hospitalisation de nuit Hospitalisation d'office Hospitalisation de jour Hospitalisation à domicile

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 4 : En l'absence de contre-indications, quels traitements sont indiqués pour traiter l'épisode actuel ? A. B. C. D. E. Neuroleptique sédatif et lithiothérapie Carbamate à doses élevées Inhibiteur calcique sous surveillance cardiaque Neuroleptique sédatif Lithiothérapie associée à un antidépresseur

Corrigé :

Question n° 5 : Après résolution de l'épisode actuel, quelle modalité thérapeutique doit être envisagée au long cours en priorité et en l'absence de contreindications ? A. B. C. D. E. Benzodiazépine Lithiothérapie Neuroleptique d'action prolongée Inhibiteur calcique Antidépresseur à faible posologie

Corrigé :

Mademoiselle R. Marie-Jeanne 18 ans - 1,62 m - 46 kg est suivie depuis l'enfance dans un service de néphrologie pédiatrique. Elle a suivi les indications thérapeutiques jusqu'à l'âge de 15 ans où elle a fait une fugue. Elle refuse depuis 2 ans de suivre l'avis de sa mère pour consulter en médecine d'adulte. Elle présente une insuffisance rénale : créatinine plasmatique dosée à 196 micromol/l. La protéinurie est de faible taux : 20 cg/l, diurèse moyenne de 2500ml/24 heures. Question n° 1 : Parmi les éléments suivants quel est (quels sont) celui (ceux) qui fait (font) partie du tableau habituel d'une insuffisance rénale évoluée ? A. B. C. D. E. Elévation de l'azote uréique Elévation de la créatinine Hypophosphorémie Hypokaliémie Anémie normochrome

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 2 : A ce stade de l'insuffisance rénale, quelle(s) est ou sont parmi les suivantes la ou les mesure(s) diététique(s) qui vous parai(ssen)t recevable(s) ? A. B. C. D. E. Diminution modérée de l'apport protéique Supplémentation calcique Restriction de fruits et de légumes Restriction liquidienne à 500 ml par 24 heures Restriction calorique globale malgré le poids normal

Corrigé :

Question n° 3 : Alors que cette patiente avait une tension artérielle à la limite supérieure de la normale, elle présente une hypotension orthostatique et une tension artérielle moyenne basse. Dans ce contexte, vous évoquez pour l'expliquer : A. B. C. D. E. Une surcharge hydrique Une hypersécrétion de rénine Un hyperaldostéronisme Une aggravation progressive de l'insuffisance rénale Une fuite sodée urinaire

Corrigé :

Question n° 4 : Une brutale augmentation du taux d'urée dans ce contexte peut être due à: A. B. C. D. E. La prise d'AINS Un régime désodé Un apport excessif en potassium Un traitement diurétique Une augmentation de la consommation hydrique

Corrigé :

Question n° 5 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

La radiographie osseuse montre une raréfaction de la trame, une diminution de la densité, des images de résorption sous périostée. Des examens spécialisés ont des chances de montrer dans ces conditions : A. B. C. D. E. Un taux abaissé de 1,25 OH D3 Un taux de calcium osseux mesuré par radio-activation élevé Un taux de parathormone abaissé Un bilan calcique négatif Un calcium ionisé élevé

Corrigé :

Un homme de 45 ans, tabagique, non immuno-déprimé, est hospitalisé pour une pneumopathie aiguë fébrile dyspnéisante. La maladie a débuté 4 jours auparavant par une fièvre à 40°C, un point de côté droit, de la toux. La radiographie thoracique réalisée 48 heures après le début des symptômes montrait une opacité non systématisée du lobe supérieur droit ; le médecin consulté au premier jour de la maladie a entrepris une antibiothérapie par Amoxicilline (1 g matin, midi et soir) que le patient prendra correctement pendant les 3 jours précédant l'hospitalisation. A l'entrée à l'hôpital, la température est à 39°C, la radiographie montre des opacités alvéolaires diffuses bilatérales, la PaO2 sous air ambiant est à 44 mmHg ; le patient est confus, il existe une diarrhée, et une élévation de la créatinine sérique (2 fois la limite supérieure de la normale). Question n° 1 : Quel agent infectieux vous semble devoir être suspecté en premier lieu ? A. B. C. D. E. Pneumocoque Hemophilus influenzae Mycoplasme Legionella pneumophila Staphylocoque doré

Corrigé :

Question n° 2 : Quel(s) élément(s) de l'observation suggère(nt) cette étiologie ? A. B. C. D. Diffusion rapide des images radiologiques Confusion Diarrhée Inefficacité de l'amoxicilline

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Altération de la fonction rénale
Corrigé :

Question n° 3 : Quels moyens bactériologiques peuvent permettre d'affirmer la responsabilité de cet agent infectieux ? A. B. C. D. E. Examen bactériologique de l'expectoration Recherche d'antigènes solubles dans le sang Ponction transtrachéale Tubage gastrique Sérologie

Corrigé :

Question n° 4 : Quels antibiotiques sont actifs sur ce germe ? A. B. C. D. E. Amikacine Tétracycline Erythromycine Fluoroquinolone Céphalosporine de 3ème génération

Corrigé :

Question n° 5 : Sur quel(s) élément(s) allez-vous juger de l'efficacité thérapeutique à la 48ème heure ? A. B. C. D. E. Evolution de la température Gaz du sang artériel Radiographie standard Symptomatologie clinique Créatinine sérique

Corrigé :

Vous avez porté, chez une jeune femme de 29 ans, le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde et institué un traitement par A.I.N.S. et Sels d'or
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

(allochrysine) Question n° 1 : Vous devez prévenir cette patiente des manifestations d'intolérance possibles aux Sels d'or, afin qu'elle puisse aussitôt cesser son traitement, au cas où l'une d'elles surviendrait. Quelles sont-elles ? A. B. C. D. E. Protéinurie avec néphropathie Sécheresse buccale et oculaire Diarrhée Prurit ou éruption Troubles de la vision

Corrigé :

Question n° 2 : Ce traitement a été bien toléré et a amélioré grandement la malade. Toutes les arthrites se sont éteintes sauf deux : une radiocarpienne et un genou. Parmi les propositions thérapeutiques suivantes, laquelle devezvous adopter d'abord ? A. B. C. D. Kinésithérapie Repos presque complet pendant une semaine Renforcement du traitement A.I.N.S. Injection intra articulaire de corticoïdes dans les 2 arthrites résiduelles E. Synoviorthèse isotopique de ces deux articulations

Corrigé :

Question n° 3 : Le traitement choisi a eu un effet favorable. Cette patiente souhaite un 3ème enfant et vous interroge sur l'effet de la grossesse sur la polyarthrite et sur l'avenir de cet enfant. Que lui répondez-vous ? A. La polyarthrite a fréquemment un effet défavorable sur la grossesse B. La grossesse aggrave la polyarthrite dès les premières semaines C. La grossesse a de grandes changes d'améliorer la polyarthrite au moins jusqu'au retour de couches D. La grossesse est sans effet sur la polyarthrite E. L'enfant d'une femme atteinte d'une polyarthrite rhumatoïde en évolution a de très grandes chances (plus de 30 %) d'être atteint de la même maladie.
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 4 : Une dizaine d'années ont passé... au cours desquelles la maladie a été assez bien contrôlée par le traitement. Puis une nouvelle poussée évolutive est survenue. Vous constatez alors une nette saillie de la tête cubitale droite. Que devez-vous craindre ? A. Une paralysie cubitale B. Une rétraction des tendons fléchisseurs des deux derniers doigts, avec formation d'une griffe irréductible. C. Une rupture des tendons extenseurs des 4è et 5è doigts D. La constitution rapide d'un coup de vent cubital des doigts E. Une simple gêne fonctionnelle du poignet
Corrigé :

Cédric a 8 ans, il consulte en pédopsychiatrie pour un retard scolaire. Il a redoublé son cours préparatoire et passe de justesse en cours élémentaire 1. Il lit de manière laborieuse et hachée un texte simple. Il écrit très mal, avec beaucoup de fautes. Il aime aller à l'école et a de nombreux camarades. Il pratique la natation et le football. Cédric a marché à 15 mois, dit ses premiers mots à 3 ans et des phrases complètes à 6 ans. Il a été propre de jour à 3 ans et de nuit à 4 ans. Il n'a jamais eu de maladie grave et n'a jamais été hospitalisé. Cédric est le deuxième enfant d'une fratrie de trois garçons, son frère aîné a un retard scolaire, ses deux parents ont été en classe jusqu'en 3ème, son père est aide-comptable, sa mère au foyer. Un frère de la mère présente un retard mental. Cédric est suivi depuis deux ans par une orthophoniste pour des troubles de l'articulation. Question n° 1 : Le ou les diagnostic(s) à évoquer est (sont) : A. B. C. D. E. Un déficit intellectuel Une dysphasie Une dyslexie- dysorthographie Une phobie scolaire Une psychose infantile

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 2 : Le (les) examen(s) indispensable(s) pour l'orientation du traitement est (sont) : A. B. C. D. E. Un examen neurologique Un bilan orthophonique du langage écrit Un bilan psychomoteur Une enquête génétique Un bilan psychologique

Corrigé :

Question n° 3 : Cédric a un quotient intellectuel verbal à 67, un quotient intellectuel performances à 77, un quotient intellectuel global à 68. Quels sont les examens cliniques et paracliniques à pratiquer à la recherche d'un syndrome de l'X-fragile ? A. B. C. D. E. Recherche d'une dysmorphie faciale Recherche d'un trouble du rythme cardiaque Recherche d'une macro-orchidie Un caryotype avec culture dans un milieu pauvre en acide folique Un E.E.G. de sommeil

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les mesures à prendre, laquelle est la plus adaptée ? A. B. C. D. E. Hospitalisation de jour en pédopsychiatrie Thérapie familiale Traitement médicamenteux par psychostimulants Poursuivre de la rééducation orthophonique, avec soutien scolaire Action éducative en milieu ouvert

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 16)03/07/2004 17:35:23

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1996 Zone Nord
L'étude " cholest " est un essai thérapeutique évaluant un hypolipémiant en prévention secondaire de l'insuffisance coronarienne. Elle a été conçue et commencée en 1991, avant que l'on dispose des résultats des études d'inhibiteurs de l'HMG CoA réductase comme la simvastatine (étude 4S) et la pravastatine (étude West of Scotland). Il était prévu d'inclure dans l'étude 5000 patients hypercholestérolémiques (cholestérol total compris entre 5,5 et 8 mmol/l, triglycérides <= 2,0mmol/l) de moins de 70 ans, après allocation aléatoire (randomisation), pendant 4 ans, un traitement par l'hypolipémiant ou un placebo. Le critère de jugement principal était l'incidence sur 4 ans, des décès quelle qu'en soit la cause et des infarctus du myocarde non fatales (critère combiné). Question n°1 : Quelles sont les principales dispositions que l'étude " cholest " a du respecter en ce qui concerne la protection des personnes dans la recherche biomédicale ? Serait-il envisageable de réaliser l'étude " cholest " aujourd'hui en utilisant exactement le même protocole ?
Corrigé :

Question n°2 : L'effectif à inclure (5000 patients) a été calculé de façon à donner à l'étude une puissance de 90 %. Le seuil de significativité fixé pour le critère du jugement principal était de p = 0,05. De quelles données les concepteurs de l'étude ont-ils dû disposer pour calculer le nombre de malades à inclure ? Que signifie le fait que l'étude ait une puissance de 90 % ?
Corrigé :

Question n°3 : L'objectif de recrutement dans l'étude a été atteint avec 2500 patients dans chaque groupe. Trois patients ont été perdus de vue (2 dans le groupe hypolipémiant, 1 dans le groupe placébo), 153 patients ont été inclus sans respecter les critères de sélection définis par le protocole (103 pour triglycérides > 2,0 mmol/l, 50 pour cholestérol total < 5,5 mmol/l), 354 patients ont interrompu leur traitement avant la fin du suivi. Comment convient-il de prendre en compte, pour l'analyse principale des résultats, les patients perdus de vue, ceux qui ont été inclus sans respecter le protocole et ceux qui ont interrompu leur traitement avant la fin du suivi ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Question n°4 : Les résultats de l'étude ont montré sous hypolipémiant une
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

diminution de 30 % du critère combiné (décès ou infarctus fatal par rapport au placebo (p < 0,001)). L'incidence du critère combiné dans le groupe placebo était de 20 % pendant la durée de l'étude. Chez les patients de plus de 65 ans (350 dans chaque groupe), on a observé une diminution non significative de 14 % (intervalle de confiance à 95 % = (- 9 %, + 33 %) de l'incidence du critère combiné (p = 0,24)). Exprimer les résultats de l'étude au terme des événements (décès ou infarctus) évités pour 1000 patients traités pendant 4 ans. Discuter de l'influence de l'âge sur les résultats.
Corrigé :

Question n°5 : Quelles sont les conséquences pratiques de " cholest " sur le plan de la définition de la population susceptible de bénéficier du traitement étudié ?
Corrigé :

Un homme de 24 ans, peintre en bâtiment a fait une chute d'un échafaudage. Le ramassage et l'examen en urgence ne mettent en évidence que la notion de traumatisme crânien avec perte de connaissance brève. Il existe une petite amnésie antérograde. L'examen clinique montre une nette asymétrie du visage à la mimique : inocclusion palpébrale droite, attraction de la commissure labiale à gauche, perte du plissement du front à droite : il existe une paralysie faciale périphérique droite complète. Question n°1 : Vous voulez savoir s'il existe une fracture du rocher translabyrinthique. Quels signes cliniques spécifiques peuvent vous orienter ?
Corrigé :

Question n°2 : Quel examen radiologique spécifique proposez-vous pour visualiser le trait de fracture translabyrinthique ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels examens complémentaires pourriez-vous demander pour classer cette paralysie faciale périphérique post-traumatique, immédiate, isolée ?
Corrigé :

Question n°4 : Sur quels éléments cliniques allez-vous effectuer la surveillance de cette paralysie faciale post-traumatique, après votre traitement ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°5 : Quel risque oculaire comporte à court terme la paralysie faciale ? Quelles sont les conséquences de la surveillance du patient ?
Corrigé :

Mr N., 30 ans vient en consultation pour une cure de sevrage. Ce célibataire, sans emploi et vivant chez ses parents, vient de perdre un collègue de travail décédé d'un carcinome hépatique, alcoolique lui aussi. Ses alcoolisations remontent à une rupture sentimentale il y a 6 ans " la belle famille était trop envahissante, et mon amie trop rigide, je ne pouvais plus rien faire, plus sortir avec mes amis, plus aller à la pêche... ", " je me suis mis à prendre du vin rouge avec les collègues ". Ses ivresses répétées l'on conduit à perdre son emploi, à se brouiller avec son père. Il apparaît très immature, et dit vouloir arrêter à tout prix, car physiquement, il se sent très affaibli, cliniquement, il est trémulant, son faciès est vultueux, l'équilibre instable et Mr N. apparaît très irritable et anxieux. Question n°1 : Faut-il hospitaliser ce patient ? Pourquoi ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels sont les principes du traitement médicamenteux initial ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels sont les éléments sémiologiques caractéristiques de cet alcoolisme ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel type de prise en charge lui proposeriez-vous après sevrage ?
Corrigé :

Question n°5 : Quels sont les éléments permettant d'évaluer le pronostic ?
Corrigé :

Monsieur X... 57 ans est hospitalisé pour hémiplégie droite et aphasie. La symptomatologie est survenue brutalement, sans trouble de vigilance ni
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

vomissement, mais précédée d'une céphalée temporale gauche ayant régressé quand est apparu le déficit. Le sujet est diabétique et goutteux. L'examen retrouve un déficit sensitivo-moteur droit à prédominance brachio-faciale et une aphasie de Broca. La pression artérielle est à 200 mmHg pour la maxima, 90 mmHg pour la minima. Le coeur est régulier. Question n°1 : Quel est le diagnostic topographique de la symptomatologie ?
Corrigé :

Question n°2 : L'examen retrouve un syndrome de Claude Bernard Horner à gauche. Quel diagnostic évoquez-vous et comment expliquer le syndrome de Claude Bernard Horner ?
Corrigé :

Question n°3 : L'entourage signale que le patient a présenté trois jours auparavant une amaurose gauche ayant régressé en 15 minutes. Quelle est la signification de cet épisode ?
Corrigé :

Question n°4 : Quels sont les principaux examens complémentaires à réaliser rapidement ?
Corrigé :

Question n°5 : Quelle conduite à tenir thérapeutique adoptez-vous devant ces chiffres tensionnels ?
Corrigé :

Vous êtes amené à voir à votre consultation un enfant de 8 ans. Les parents sont inquiets car, en dépit d'un traitement par Gentalline(r), l'enfant reste fébrile, abattu, se plaint d'une dysphagie douloureuse et de douleurs abdominales. Les amygdales rouges et oedématiées sont recouvertes par un enduit que votre abaisse-langue enlève aisément. Il existe un purpura du voile du palais. Vous palpez des ganglions sous-maxillaires sensibles. Vous évoquez une angine. Question n°1 : Vous effectuez un prélèvement de gorge. Quelle est la recherche précise que vous demandez au laboratoire ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°2 : Quelles sont les deux complications redoutées qui vous feront prescrire un antibiotique ?
Corrigé :

Question n°3 : Quel antibiotique prescrivez-vous ?
Corrigé :

Question n°4 : Vous revoyez cet enfant 15 jours plus tard. Le prélèvement de gorge est négatif. Quel examen demandez-vous pour établir le diagnostic de cette angine, et quel en est le résultat?
Corrigé :

Question n°5 : Si cet enfant avait présenté une angine à fausses membranes, quelle recherche auriez-vous demandée au laboratoire de microbiologie (étiologies virales exclues) ?
Corrigé :

Mme X..., primigeste de 30 ans, est enceinte de 32 semaines et se présente comme quelqu'un en parfaite santé. Elle mesure 170 cm, elle pèse 72 kg. Elle n'a pas d'oedèmes notés (le poids avant la grossesse était de 50 kg). La prise de poids a été progressive. La TA est à 16/10 cmHg, la même valeur est retrouvée après 20 minutes de repos. Le Labstix est normal (pas de protéinurie). La hauteur utérine est égale à 25 cm. Le col n'est pas modifié. Question n°1 : Quel diagnostic cette élévation de la tension artérielle évoque-telle ?
Corrigé :

Question n°2 : Que pensez-vous de cette prise de poids ?
Corrigé :

Question n°3 : Quelle est votre conduite immédiate ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°4 : Quels examens biologiques allez-vous demander ?
Corrigé :

Question n°5 : Quel est votre diagnostic sur le plan foetal ?
Corrigé :

Question n°6 : Quels examens allez-vous demander pour préciser la croissance foetale ?
Corrigé :

Mr G, 47 ans, est amené aux urgences par police secours. Il a été appréhendé sur la voie publique avec une arme à feu après avoir tiré sur sa femme. Il ne présente pas de signe d'ivresse aiguë à l'examen mais est agité et véhément. Il évoque pour justifier son acte les " aventures extra-conjugales de sa femme ". Il l'a suivie plusieurs fois et l'a vue à deux reprises aller à la mairie " pour rejoindre son amour ". Il en est sûr car il l'a vue se maquiller hier soir alors qu'il partait au travail. " Je sais qui est son amant et j'aurai sa peau ". " On mettra les enfants à la DDASS puisque ce sont les siens ". Mr G n'a pas d'antécédent. Il est fonctionnaire apprécié par ses supérieurs et est décrit comme très poli par ses voisins. Sa femme le décrit comme méfiant, autoritaire, très intransigeant avec les enfants. Question n°1 : Quel diagnostic évoquez-vous ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels sont les éléments sémiologiques de l'observation ?
Corrigé :

Question n°3 : Faut-il hospitaliser ce patient, et selon quelles modalités ?
Corrigé :

Question n°4 : Au-delà de l'urgence, quelle(s) chimiothérapie(s) pourra-t-on utiliser ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°5 : Quelles sont les évolutions possibles de cette pathologie ?
Corrigé :

On prescrit une NFS plaquettes à un homme de 67 ans en raison d'une asthénie persistante au décours d'une bronchite aiguë. Il n'a aucun antécédent médical ou chirurgical. La NFS montre : - GR = 4,4 millions/mm3 - Hb = 13,9 g/dl Plaquettes = 240 000/mm3 - Leucocytes = 12 000/mm3 - PN = 19 % - PE = 1 % - Lymphocytes = 72 % - Monocytes = 8 % Il n'y a pas de fièvre. L'examen clinique est normal ; notamment, il ne trouve aucune adénopathie, ni hépatosplénomégalie. La vitesse de sédimentation est à 4 à la première heure. Le patient montre un hémogramme ancien de six mois qui donne des résultats superposables. Question n°1 : Quel diagnostic évoquez-vous ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Question n°2 : Un immunophénotypage des lymphocytes circulants et un myélogramme confirment votre diagnostic. Quels en sont les résultats vraisemblables ?
Corrigé :

Question n°3 : Quelle attitude thérapeutique, et quelle surveillance proposezvous ?
Corrigé :

Question n°4 : Trois ans plus tard, la NFS montre : - GR = 3 900 000/mm3 - Hb = 12,1 g/100 ml - Plaquettes = 300 000/mm3 - Leucocytes = 31 000/mm3 - PN = 12 % - PE = 1 % - Lymphocytes = 83 % - Monocytes = 4 % L'examen ne trouve ni adénopathie périphérique, ni hépatosplénomégalie. Indiquez deux mécanismes susceptibles d'expliquer l'évolution de l'hémogramme. Quel est le plus probable, et pourquoi ?
Corrigé :

Question n°5 : Six mois plus tard, l'hémogramme montre : - GB = 87 000 / mm3 - Hb = 9 g / 100 ml - Plaquettes = 45 000 / mm3 - PNN = 3 % - PNE = 0 %
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

- PNB = 0 % - Lymphocytes = 96 % L'examen clinique trouve des adénopathies périphériques multiples et une hépatosplénomégalie. Quel traitement proposezvous ? (sans la posologie)
Corrigé :

Pierre, 2 ans 6 mois, est amené à la consultation de pédiatrie par sa mère parce qu'elle perçoit chez son enfant, depuis 48 heures, un sifflement expiratoire, signe confirmé par l'examen clinique qui décèle, en outre, une discrète polypnée sans gêne respiratoire vraie. A l'auscultation, le murmure vésiculaire est moins bien perçu du côté droit. Le reste de l'examen ne révèle aucune autre anomalie. L'enfant s'est toujours bien porté jusqu'à ces derniers jours. La radiographie de face du thorax est soumise à votre interprétation (voir iconographie E9).

Question n°1 : Quelles sont les anomalies visibles sur cette radiographie ?
Corrigé :

Question n°2 : Comment étiquetez-vous l'anomalie observée, en précisant quel est le côté pathologique ?
Corrigé :

Question n°3 : Quelle hypothèse étiologique devez-vous envisager ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel argument clinique devez-vous essayer d'obtenir pour confirmer cette hypothèse ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°5 : Quel examen complémentaire devez-vous prescrire dans l'immédiat, et dans quel but ?
Corrigé :

Question n°6 : Si le diagnostic n'est pas fait, quelles sont les complications susceptibles d'émailler l'évolution immédiate ou retardée ?
Corrigé :

Un homme de 53 ans, droitier, est admis aux urgences pour une plaie de la main droite par fragment de verre datant de deux heures avant son entrée à l'hôpital. Les plaies cutanées sont franches sans perte de substance cutanée. Les plaies siègent : - au niveau de la paume de la main, à la base de l'index, - au niveau de la face dorsale de l'articulation interphalangienne proximale du troisième doigt. Le pouls capillaire est présent partout. Le patient présente une déformation du troisième doigt. Il peut fléchir les articulations interphalangiennes proximale et distale de l'index. On note enfin une hypoesthésie de l'hémipulpe radiale de l'index. Question n°1 : Quelle lésion nerveuse peut-on craindre ? Quel traitement proposez-vous pour cette lésion ?
Corrigé :

Question n°2 : Quelle lésion tendineuse peut-on craindre au niveau des tendons extenseurs ? Quel est le type de la déformation du troisième doigt ?
Corrigé :

Question n°3 : Quelle lésion tendineuse peut-on suspecter au niveau des tendons fléchisseurs ? Justifiez votre réponse. Comment la rechercher ?
Corrigé :

Question n°4 : Les lésions tendineuses sont suturées. Combien de temps prendra la cicatrisation de ces sutures tendineuses ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°5 : Quelles autres lésions pouvez-vous craindre compte-tenu de la localisation des plaies ?
Corrigé :

Un jeune homme de 20 ans sans antécédent pathologique est hospitalisé pour dyspnée s'accroissant progressivement depuis une huitaine de jours. On apprend qu'il est fébrile depuis 1 mois. Sa température est à 38°5C. Il est anorexique et il a maigri de 5 kg depuis 15 jours, il pèse actuellement 55 kg pour 1,70 m. L'examen montre un sujet en mauvais état général ; son état dentaire est déplorable, la position couchée est mal supportée. Il existe des râles de stase aux 2 bases pulmonaires. L'auscultation cardiaque permet d'entendre un souffle holosystolique de pointe en jet de vapeur irradiant dans l'aisselle et s'accompagnant d'un frémissement systolique apexien à la palpation. La TA est à 120/90. Le pouls est rapide (120/mn) mais régulier. Il existe une splénomégalie modérée et des taches de Roth au fond d'oeil : le diagnostic d'endocardite infectieuse est évident. Question n°1 : De quelle valvulopathie ce patient est-il atteint ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels sont les signes cutanés que l'on pourrait observer chez ce patient confirmant le diagnostic d'endocardite infectieuse ?
Corrigé :

Question n°3 : L'importance de l'oedème pulmonaire nécessite un traitement d'urgence. Rédigez sous forme d'ordonnance les prescriptions que vous indiquerez à l'infirmière.
Corrigé :

Question n°4 : Les hémocultures pratiquées dès l'admission du malade permettent d'isoler un staphylocoque doré. Quelle thérapeutique proposez-vous ?
Corrigé :

Question n°5 : Sous l'effet de cette thérapeutique le patient s'améliore, cependant devant la persistance d'une insuffisance ventriculaire gauche modérée (quelques râles de stase aux bases) et d'une tachycardie sinusale, un traitement par Digoxine(r) 1 cp/24 h est prescrit associé à 1 cp de Lasilix(r) à 40 mg. Au 4eme jour de cette thérapeutique, le malade présente des extrasystoles
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

ventriculaires polymorphes alternant avec une bradycardie sinusale à 40/mn. L'expace PR est à 30/100 seconde. Le bilan biologique est le suivant : Na = 143 mEq ; K = 2,2 mEq ; Cl = 103 mEq ; créatinine = 40 mg/l. Quelle est la cause de ce trouble du rythme ?
Corrigé :

Un homme de 33 ans consulte pour une tuméfaction cervicale antérieure qu'il a découverte il y a quelques jours. Il a reçu une irradiation cervicale à l'âge de 6 mois pour hypertrophie thymique. L'examen clinique révèle un nodule dur de 4 cm de diamètre du lobe thyroïdien droit. Il existe en outre des adénopathies jugulo-carotidiennes droites, fermes et indolores. Le reste de l'examen est normal. Le dosage des hormones thyroïdiennes libres et celui de la TSH sont dans les limites de la normale. Le titre des anticorps antithyroglobuline et antithyroperoxydase est normal.

Question n°1 : Quels sont les éléments de l'observation qui vous orientent vers une pathologie maligne ?
Corrigé :

Question n°2 : Une scintigraphie à l'iode 123 est effectuée (voir icono C12). Comment l'interprétez-vous (en allant à l'essentiel) ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels examens allez-vous prescrire pour compléter l'exploration de ce nodule ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°4 : Quels sont les principaux types anatomopathologiques de tumeurs primitives de la thyroïde que peut présenter ce patient ?
Corrigé :

Question n°5 : S'il s'agit d'un carcinome métastasé, quel geste chirurgical faut-il pratiquer ?
Corrigé :

Question n°6 : Après l'intervention chirurgicale, quel(s) traitement (s) complémentaire(s) faut-il envisager s'il s'agit d'un carcinome différencié ?
Corrigé :

Question n°7 : Quel dosage biologique est utile dans la surveillance de ce patient après traitement, si l'on admet qu'il est atteint du cancer thyroïdien le plus courant ?
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 12)03/07/2004 17:37:40

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1996 Zone Sud
Question n° 1 : Concernant la transmission du virus de l'hépatite B (HBV) de la mère à l'enfant, on considère qu'il existe un risque majeur si la femme enceinte : A. présenté une hépatite B un an avant la grossesse, suivie de la présence d'anticorps anti Hbc et d'anticorps anti Hbs. B. présente un portage chronique d'antigène Hbs avec présence dans le sang d'anticorps Hbe. C. présente dans le sang l'anticorps anti Hbs sans antigène Hbs. D. présente dans le sang l'antigène Hbs et l'antigène Hbe, sans anticorps Hbs ni anticorps Hbe. E. présente uniquement l'anti Hbc IgG
Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les examens paracliniques suivants, quel est celui qui doit être pratiqué en première intention pour le diagnostic de phlébite surale : A. B. C. D. E. La thermographie La pléthysmographie La phlébographie La scintigraphie L'écho-Doppler veineux

Corrigé :

Question n° 3 : La teneur en potides pour 100g de viande de boeuf est en moyenne de : A. B. C. D. E. 5g 10 g 20 g 40 g 80 g

Corrigé :

Question n° 4 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

La peur de commettre des actes sacrilèges au cours d'un office religieux est caractéristique de : A. B. C. D. E. Une agoraphobie Une phobie sociale Un signe de discordance Une impulsion pathologique Une phobie d'impulsion

Corrigé :

Question n° 5 : Un nouveau test a été étudié chez 100 malades venus consulter pour suspicion de cancer. Parmi ces 100 consultants, 50 avaient un cancer du colon prouvé à la biopsie. Les résultats d'étude de validité du nouveau test sont décrits dans le tableau ci-dessous. BIOPSIE ? ? TEST ? 36 10 ? 14 40 Quelle est la spécificité du test ? A. B. C. D. E. 50/100 36/50 14/40 10/50 40/50

Corrigé :

Question n° 6 : Un nodule thyroïdien hyperfixant l'iode radioactif peut correspondre à A. B. C. D. E. Une thyroïdite subaiguë Une maladie de Basedow Une hématocèle thyroïdienne Un adénome thyroïdien toxique Un kyste vrai

Corrigé :

Question n° 7 : En cas de fracture de l'apophyse condylienne mandibulaire, isolée, on constate souvent un petit écoulement sanguin par le conduit auditif externe du même côté. Quelle en est la cause ? A. B. C. D. Fracture associée du rocher Fracture associée de l'apophyse mastoïde Fracture associée de l'apophyse styloïde Plaie du conduit auditif externe

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Fracture associée de la base du crâne
Corrigé :

Question n° 8 : Au point de vue immunologique, les facteurs rhumatoïdes responsables des réactions de Waaler-Rose et du latex sont : A. B. C. D. E. Des IgA anti IgM Des IgG anti IgA Des IgM anti IgG Des IgA anti IgG Des IgM anti IgA

Corrigé :

Question n° 9 : Le signe du ressaut trouvé après une entorse du genou témoigne d'une des lésions suivantes : A. B. C. D. E. Fracture ostéochondrale Lésion méniscale Rupture du ligament latéral interne Rupture du ligament croisé antérieur Rupture du point d'angle postéro-interne

Corrigé :

Question n° 10 : Quelle est l'affection qui comporte le plus de risques suicidaires ? A. B. C. D. E. Schizophrénie de type hébéphrénique Obssessions névrotiques Accès mélancolique Attaque de panique anxieuse Psychose hallucinatoire chronique

Corrigé :

Question n° 11 : Le premier examen radiologique et le meilleur à demander devant une suspicion clinique de lithiase sous maxillaire est : A. Une sialographie B. Un panoramique C. Deux occlusaux (un antérieur et un postérieur)
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Un profil strict E. Un maxillaire défilé
Corrigé :

Question n° 12 : Quelle affirmation concernant l'érotomanie est fausse ? A. B. C. D. E. C'est un délire en réseau Elle se développe en trois stades : espoir, dépit, puis rancune C'est un délire passionnel Elle comporte des interprétations délirantes Elle est plus fréquente chez les femmes

Corrigé :

Question n° 13 : Parmi les vecteurs suivants, lequel est responsable de la transmission du paludisme ? A. B. C. D. E. Phlébotome Glossine Anophèle Chrysops Cyclops

Corrigé :

Question n° 14 : Dans une insuffisance rénale aiguë par déshydratation extra-cellulaire liée à une diarrhée, on observe : A. B. C. D. E. Une natriurie élevée Une concentration uréique urinaire élevée Une diurèse inférieure à 50 ml/24h Une hypocalcémie Une hypoprotidémie

Corrigé :

Question n° 15 : La posologie de la Rifampicine dans le traitement d'une tuberculose pulmonaire de l'adulte est de : A. 5 mg/kg/24heures B. 10 mg/kg/24heures
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. 20 mg/kg/24heures D. 10 mg/24heures E. 20 mg/24heures
Corrigé :

Question n° 16 : Chez l'asthmatique, l'utilisation d'une chambre d'inhalation est indiquée : A. B. C. D. Au cours de l'asthme aigu grave Avant de mesurer le débit expiratoire de pointe En cas d'allergie aux acariens Lorsqu'il existe une mauvaise coordination main/mouvements respiratoires E. Pour éviter les effets indésirables des bêta 2 sympathomimétiques

Corrigé :

Question n° 17 : Un enfant de 10 ans a depuis quelques mois un mouvement de haussement d'une épaule. L'exécution de ce mouvement est soudaine et impérieuse. Elle est précédée d'un besoin. La régression du symptôme cause un malaise. La volonté et la distraction peuvent le suspendre. Il disparaît pendant le sommeil. Parmi les manifestations motrices suivantes, laquelle lui correspond ? A. B. C. D. E. Mouvement choréique Tic Rite conjuratoire Stéréotypie Une impulsion motrice

Corrigé :

Question n° 18 : Mme V., 60 ans, présente des arthralgies, des céphalées, une baisse de l'acuité visuelle. Quel moyen vous parait le plus utile pour formuler une hypothèse diagnostique ? A. B. C. D. E. La VS La biopsie temporale L'interrogatoire Le Waaler-Rose La radio pulmonaire

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 19 : Toutes ces complications directes de la maladie de Vaquez sont habituelles lors du diagnostic ou au cours de l'évolution sauf une, laquelle ? A. B. C. D. E. Transformation en leucémie aiguë myéloïde Anémie avec érythroblastose sanguine Transformation en leucémie lymphoïde chronique Hémiplégie Ischémie des membres inférieurs

Corrigé :

Question n° 20 : En face d'un syndrome douloureux abdominal avec choc hypovolémique chez un malade porteur d'un anévrysme de l'aorte abdominale connu, il est nécessaire avant l'intervention d'urgence de pratiquer : A. B. C. D. E. Une échographie Un scanner Une aortographie par cathétérisme Une angiographie numérisée par voie veineuse Aucun de ces examens

Corrigé :

Question n° 21 : Un sujet âgé a un ictère apparu sans douleur et sans fièvre. On palpe une hépatomégalie régulière et une grosse vésicule. Quel diagnostic doit-on évoquer ? A. B. C. D. E. Cholécystite aiguë Hydrocholécyste Lithiase du cholédoque Cancer de la tête du pancréas Cancer du hile du foie

Corrigé :

Question n° 22 : Indiquez la proposition fausse concernant la diverticulose colique : A. Siège plus souvent sur le côlon droit que sur le côlon gauche B. Est le plus souvent asymptomatique C. Peut être responsable de péritonite stercorale

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Peut être responsable d'une sténose colique E. Peut être responsable d'une pneumaturie
Corrigé :

Question n° 23 : Parmi les toxiques suivants, lequel peut être à l'origine d'un épithélioma professionnel de la vessie ? A. B. C. D. E. Méthanol Acide cyanhydrique Tétrachlorure de carbone Benzène Aniline

Corrigé :

Question n° 24 : La présentation initiale la plus fréquente d'une maladie de Hodgkin consiste en : A. B. C. D. E. Une adénopathie isolée Une splénomégalie isolée Des adénopathies symétriques diffuses Un ictère Des douleurs osseuses

Corrigé :

Question n° 25 : L'existence d'une chute importante de pression dans l'artère ophtalmique lors du bilan ophtalmodynamométrique d'un accident ischémique transitoire témoigne d'une lésion artérielle de : A. B. C. D. E. La carotide externe La carotide interne La cérébrale antérieure La vertébrale La sylvienne

Corrigé :

Question n° 26 : Quelle est la catégorie étiologique d'hypothyroïdie congénitale dont la consanguinité favorise la survenue ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

L'ectopie thyroïdienne L'athyréose La thyroïdite subaiguë Les troubles de l'hormonosynthèse La surcharge maternelle en iode

Corrigé :

Question n° 27 : La cause déclanchante d'une maladie de Ménière typique est liée à un seul de ces mécanismes, lequel ? A. B. C. D. E. Labyrinthite inflammatoire Hydrops labyrintique Traumatisme labyrinthique Accident vasculaire cérébral Dégénérescence du nerf cochléaire

Corrigé :

Question n° 28 : Un enfant de 2 ans présente une dyspnée inspiratoire avec tirage, température à 40°C et abondante salivation. Toute tentative pour l'allonger aggrave sa dyspnée. Quel diagnostic évoquez-vous ? A. B. C. D. E. Abcès rétro-pharyngé Laryngite sous-glottique Pneumopathie Epiglottite Asthme surinfecté

Corrigé :

Question n° 29 : Chez un patient de 50 ans hypertendu, présentant une douleur thoracique violente et persistante à irradiation postérieure, le diagnostic de dissection de l'aorte thoracique peut être affirmé par tous les examens suivants sauf un, lequel ? A. B. C. D. E. Téléthorax de face Tomodensitométrie thoracique Angiographie numérisée de l'aorte Imagerie par résonance magnétique du thorax Echographie trans-oesophagienne

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 30 : Un parkinsonien de 68 ans traité depuis 2 ans par 750 mg de MODOPAR (r) (ou SINEMET(r)) et 10 mg d'ARTANE(r) s'habille en pleine nuit à 3 reprises depuis deux semaines et ne reconnait plus son entourage. Quelle est l'attitude thérapeutique la plus rationnelle ? A. B. C. D. E. Interrompre la L. DOPA Adjoindre un traitement par l'HALDOL(r) Diminuer la L. DOPA Interrompre progressivement l'ARTANE(r) Interrompre la L. DOPA(r) et l'ARTANE(r)

Corrigé :

Question n° 31 : Une dysphonie est définie comme une altération de : A. B. C. D. E. La voix parlée La voix chantée La compréhension du langage L'articulation du langage L'élaboration du langage

Corrigé :

Question n° 32 : Quel est le germe le plus souvent responsable de l'otite maligne externe ? A. B. C. D. E. Hémophilus influenzae Protéus Pyocyanique Staphylocoque aureus Streptocoque hémolytique

Corrigé :

Question n° 33 : Lors d'un traumatisme du thorax, la survenue d'un hémothorax évoque : A. B. C. D. E. Une lésion artérielle intercostale Une lésion aortique thoracique Une contusion pulmonaire Une rupture diaphragmatique N'importe laquelle de ces lésions

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 34 : Une mortification dentaire de la dent 33 correspond à : A. B. C. D. E. Canine inférieure gauche Prémolaire supérieure gauche Incisive latérale supérieure droite Incisive centrale inférieure doite Canine supérieure droite

Corrigé :

Question n° 35 : L'incubation du choléra est : A. B. C. D. E. Inférieure ou égale à 4 j 8à9j 10 à 14 j 15 à 19 j Supérieure ou égale à 20 j

Corrigé :

Question n° 36 : Le camarade de chambrée d'une jeune recrue vient d'être hospitalisé pour méningite cérébrospinale de sérogroupe C. Quelle prophylaxie spécifique doit être adoptée en France à l'heure actuelle ? A. B. C. D. E. Désinfection des locaux Séroprophylaxie Chimioprophylaxie Séroprophylaxie et vaccination Chimioprophylaxie et vaccination

Corrigé :

Question n° 37 : La vaccination contre le tétanos fait appel aux injections de : A. B. C. D. E. Antitoxine Anatoxine Une toxine modifiée ayant perdu son caractère antigénique Exotoxine Une suspension de Bacilles tués

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 38 : L'artère la plus souvent atteinte lors d 'une claudication intermittente du mollet est A. B. C. D. E. Iliaque externe Fémorale profonde Fémorale superficielle Tibiale antérieure Tibiale postérieure

Corrigé :

Question n° 39 : Dans une ville de 100 000 habitants dont la population est le reflet de la population française, quel est le chiffre le plus proche de décès observé chacune des trois dernières années ? A. B. C. D. E. 200 400 600 800 1 000

Corrigé :

Question n° 40 : L'une des enquêtes suivantes n'est, par définition, jamais prospective. Laquelle ? A. B. C. D. E. Enquête en double aveugle Enquête de risque attribuable Enquête de cohorte Enquête cas-témoin Enquête de prévalence

Corrigé :

Question n° 41 : Devant une tuméfaction latéro-cervicale sous-digastrique dure survenant chez un homme de 55 ans, alcoolo-tabagique et qui se plaint d'une otalgie homolatérale, quel examen doit être demandé en premier lieu ? A. Sialographie B. Biopsie-exérèse
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Ponction D. Scintigraphie thyroïdienne E. Bilan clinique et endoscopique des voies aéro-digestives supérieures
Corrigé :

Question n° 42 : Concernant les tumeurs du testicule, on peut dire de la sous-unité béta HCG : A. Ce sont des marqueurs sensibles et spécifiques pour les cancers du testicule B. Ils ne sont élevés qu'au stade métastatique C. Ils ne doivent être dosés que pour le choriocarcinome testiculaire D. S'ils sont élevés, cela constitue une contre-indication à l'orchidectomie E. S'ils sont négatifs, on peut affirmer le diagnostic de séminome du testicule
Corrigé :

Question n° 43 : L'eczéma de contact est lié à un mécanisme mettant en cause : A. B. C. D. E. Une allergie réaginique à IgE de type I Une maladie par dépôts d'immuns complexes circulants Une action toxique directe Un phénomène d'hypersensibilité de type IV Un mécanisme phototoxique

Corrigé :

Question n° 44 : Devant une hépatomégalie dont l'origine hydatique est suspectée, quel examen ne doit pas être pratiqué ? A. B. C. D. E. Echographie Sérodiagnostic Hémogramme Ponction du kyste Tomodensitométrie

Corrigé :

Question n° 45 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

La durée moyenne de l'efficacité du traitement hormonal du cancer de la prostate avec métastases osseuses est de : A. B. C. D. E. 6 mois 12 mois 24 mois 48 mois 60 mois

Corrigé :

Question n° 46 : Parmi les items ci-dessous, quel est celui qui, après 15 jours d'évolution a une valeur pour le diagnostic de glomérulo-néphrite aiguë post infectieuse ? A. B. C. D. E. Elévation du titre des antistreptolysines O Prélèvement de gorge positif pour le streptocoque beta hémolytique Hyperleucocytose à polynucléaires Accélération de la vitesse de sédimentation Diminution du complément

Corrigé :

Question n° 47 : Un nouveau-né de 24 heures présente une dyspnée qui s'accentue à toute tentative d'alimentation, avec asphyxie, et cesse lors des pleurs. Quelle affection présente-t-il, parmi les suivantes ? A. B. C. D. E. Une lésion bulbaire par anoxie néonatale Une imperforation choanale bilatérale Une fistule oesotrachéale Une paralysie des cordes vocales Un stridor congénital

Corrigé :

Question n° 48 : Un homme de 67 ans, est en hémodialyse depuis 3 ans pour insuffisance rénale terminale secondaire à une glomérulonéphrite chronique. Il est actuellement asymptomatique et anurique. Une échotomographie rénale révèle des kystes simples au niveau du rein gauche, aucune anomalie rénale n'est visible à droite. Conduite à tenir : A. Une néphrectomie du rein gauche B. Une artériographie sélective avec embolisation de l'artère rénale
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

gauche C. Un scanner abdominal D. Une échographie de contrôle dans 12 mois E. Une angiographie par voie veineuse
Corrigé :

Question n° 49 : Quel moyen vise à éviter la survenue d'une allo-immunisation transfusionnelle vis-à-vis des antigènes érythrocytaires ? A. B. C. D. E. Recherche d'anticorps irréguliers avant tranfusion Epreuve de compatibilité pour chaque flacon à transfuser Tranfusion de sang Rhésus négatif Tranfusion de sang phénotypé Contrôle pré-transfusionnel ultime

Corrigé :

Question n° 50 : Parmi les examens suivants, quel est celui qui permet d'affirmer le diagnostic d'aplasie médullaire chez un patient qui présente une pancytopénie ? A. B. C. D. E. Myélogramme Biopsie médullaire Etude cinétique isotopique au fer 59 Scintigraphie médullaire à l'indium Dosage de l'érythropoïétine

Corrigé :

Question n° 51 : Quel est parmi ces critères hémodynamiques, celui qui est évocateur d'hyperthyroïdie ? A. B. C. D. E. Diminution du débit cardiaque Débit cardiaque normal Augmentation des résistances artérielles périphériques Augmentation du débit cardiaque Diminution des résistances artérielles périphériques

Corrigé :

Question n° 52 : Au cours du psoriasis on peut observer :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Bulles Vésicules Nodules Pustules Aucune des lésions ci-dessus

Corrigé :

Question n° 53 : L'hydrochlorothiazide est susceptible de réduire la calciurie. Ceci : A. Est faux B. Permet de comprendre l'observation d'une moindre fréquence des fractures du col du fémur chez les femmes ménopausées traitées par thiazidique C. N'a aucune conséquence clinique utilisable D. Entraîne une acidification des urines dangereuses en cas de lithiase urique E. Est une propriété partagée par le furosémide
Corrigé :

Question n° 54 : Une lésion pagétique débutante du crâne se manifeste sur une radiographie standard : A. B. C. D. E. Par de nombreuses lacunes disséminées à "l'emporte pièce" Par une hyperostose frontale interne Par une ostéoporose circonscrite Par une ostéolyse du bord interne de l'orbite Par un agrandissement de la selle turcique

Corrigé :

Question n° 55 : Chez une femme enceinte de 8 mois avec les résultats de numération suivants : hémoglobine 10 g/dl, VGM 92 fl, réticulocytes 90 000/mm3, sidérémie 14 µmol/l, saturation de sidérophiline 30%, quel diagnostic envisagez-vous en premier ? A. B. C. D. E. Carence martiale Carence en acide folique Carence en vitamine B12 Hémodilution Hémolyse congénitale décompensée par la grossesse

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 56 : Un malade de 62 ans, déprimé, porteur d'un adénome de la prostate, nécessite un traitement antidépresseur. Quel médicament choisissez-vous parmi les suivants : A. B. C. D. E. TOFRANIL. (IMIPRAMINE) PERTOFRAN. (DESIPRAMINE) VIVALAN. (VILOXAZINE) LAROXYL. (AMITRIPTYLINE) ANAFRANIL (CLOMIPRAMINE)

Corrigé :

Question n° 57 : Un coma fébrile chez un patient revenu d'Afrique depuis 10 jours doit faire évoquer obligatoirement en premier lieu : A. B. C. D. E. Choléra Amibiase disséminée Bilharziose Paludisme Leishmaniose viscérale

Corrigé :

Question n° 58 : Les levures du genre Candida peuvent être responsables des affections suivantes. Lesquelles ? A. B. C. D. E. Vaginite Muguet du nourrisson Teigne du cuir chevelu Langue noire villeuse Intertrigo

Corrigé :

Question n° 59 : L'amylose secondaire ou "réactionnelle" est : A. B. C. D. Constituée de fibrilles de type AA Faite de chaînes polypeptidiques à plissement bêta Fréquemment observée dans les suppurations chroniques Constituée par des fragments de chaînes légères

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

d'immunoglobulines E. Peut compliquer l'évolution de l'arthrite rhumatoïde
Corrigé :

Question n° 60 : La surveillance échographique de la croissance foetale repose sur la mesure à intervalles réguliers : A. B. C. D. E. Du diamètre bipariétal De la longueur du fémur Du diamètre abdominal transverse (diamètre ombilical) Du rapport L/S Du nombre de points d'ossification du membre inférieur

Corrigé :

Question n° 61 : En cas de suspicion de myélome, devant une hypogammaglobulinémie sans immunoglobuline monoclonale sérique décelable, on doit envisager : A. B. C. D. E. Myélome IgG Myélome IgD Myélome à chaîne légères Myélome non excrétant Autre diagnostic qu'un myélome

Corrigé :

Question n° 62 : Parmi les signes suivants, quels sont ceux qui sont comptatibles avec le diagnostic de pancréatite aiguë nécrotique au début ? A. B. C. D. E. Douleurs abdominales intenses Une hyperleucocytose Une oligurie Une contracture abdominale généralisée Un iléus paralytique

Corrigé :

Question n° 63 : Le tremblement parkinsonien : A. Peut être le premier signe de la maladie B. Est avant tout un tremblement de repos
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Disparaît lors du sommeil D. S'accentue lors des émotions E. Intéresse préférentiellement la main et les doigts
Corrigé :

Question n° 64 : Lors d'une anémie hémolytique auto-immune typique on observe : A. B. C. D. E. Une hyperbilirubinémie libre Un fer sérique inférieur à la normale Une anémie régénérative Une microcytose érythrocytaire Un test de Coombs direct positif

Corrigé :

Question n° 65 : Le traitement de l'impétigo : A. B. C. D. E. Impose une éviction scolaire Doit faire rechercher un contage Utilise des topiques pour faire tomber les croûtes Peut faire appel à l'antibiothérapie devant des lésions multiples Fait appel aux anti-inflammatoires non stéroïdiens en cas d'oedème important

Corrigé :

Question n° 66 : Parmi les anomalies suivantes, quelles sont celles qui peuvent être responsables d'une cyanose ? A. B. C. D. E. Shunt gauche-droit Communication interventriculaire simple Communication interauriculaire et sténose artérielle pulmonaire Canal artériel Transposition des gros vaisseaux et communication interventriculaire

Corrigé :

Question n° 67 : Sur la radiographie du crâne de face en incidence de Blondeau (nezmenton) d'un garçon de 8 ans atteint de thalassémie majeure, on peut observer en rapport avec cette affection
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Un épaississement de la voûte crânienne Une spiculation "en poils de brosse" de la voûte crânienne Une disjonction des sutures de la voûte Une calcification de la faux du cerveau Une opacité complète des sinus maxillaires

Corrigé :

Question n° 68 : Parmi les propositions suivantes concernant les leucokératoses d'origine tabagique, quelles sont celles qui sont exactes ? A. Les lésions peuvent régresser après arrêt de l'intoxication tabagique B. Les lésions peuvent être majorées par une cellulite aiguë de voisinage C. Elles sont le plus souvent douloureuses D. Elles ont l'aspect de plaques blanchâtres E. Elles risquent d'évoluer vers un carcinome épidermoïde
Corrigé :

Question n° 69 : Quel est ou quels sont le(s) signe(s) radiologique(s) qu'on recontre dans l'ostéoporose ? A. B. C. D. E. Tassements vertébraux Lyse d'une épineuse Raréfaction osseuse diffuse Déformation en cupule des plateaux vertébraux Pincement discal

Corrigé :

Question n° 70 : Quel(s) est (sont) parmi les caractères échographiques suivants celui (ceux) qui caractérise(nt) un calcul vésiculaire ? A. B. C. D. E. Echo dense endoluminal Renforcement acoustique postérieur Mobilité avec la position du malade Epaississement localisé de la paroi vésiculaire Tous les caractères précédents

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 71 : La pneumonie à pneumocoque : A. B. C. D. Est souvent grave chez le sujet splénectomisé Est rarement systématisée Peut s'accompagner d'une leucopénie S'accompagne dans 10 à 30% des cas d'hémocultures positives à pneumocoque E. Se complique parfois de pleurésie purulente

Corrigé :

Question n° 72 : La symptomatologie d'une fracture du malaire unilatérale peut comporter : A. B. C. D. E. Un hématome en lorgnette Une rhinorrhée cérébro-spinale Un décalage du rebord orbitaire inférieur Une limitation de l'ouverture buccale Une anesthésie dans le territoire sous-orbitaire

Corrigé :

Question n° 73 : Parmi les signes radiographiques suivants, lequel (lesquels) rencontre-t-on au cours de la spondylarthrite ankylosante ? A. B. C. D. E. Syndesmophytose Ossification des ligaments jaunes Arthrite inter-apophysaire postérieure Calcanéite postérieure Disparition d'un pédicule vertébral

Corrigé :

Question n° 74 : Quelles sont parmi ces particularités cliniques ou du liquide pleural, celles que vous retenez en faveur d'une pleurésie transudative ? A. B. C. D. E. Pauvre en protéines (inférieur à 30 grammes par litre) Riche en polynucléaires neutrophiles Accompagnant une insuffisance cardiaque globale Accompagnant une pneumopathie virale Accompagnant une embolie pulmonaire

Corrigé :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 75 : Une ulcération de la muqueuse linguale doit être considérée comme un cancer jusqu'à preuve histologique du contraire si : A. B. C. D. E. Sa base est indurée Elle est le siège d'une douleur spontanée Ses berges sont franches Son fond est érythrosique Elle saigne au moindre contact

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 21)03/07/2004 17:40:02

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1996 Zone Sud
Question n° 1 : On peut traiter par chimionucléolyse A. B. C. D. E. Les sciatiques par sténose lombaire latérale Les sciatiques par spondylolisthésis Les lombalgies récidivantes Certaines sciatiques par hernie discale Les sciatiques par hernie discale persistant après une chimionucléolyse

Corrigé :

Question n° 2 : Le diabète insipide par carence en hormone anti-diurétique se caractérise par : A. Absence de concentration des urines au test de restriction hydrique B. Une réponse positive à l'hormone anti-diurétique (AHD) C. Une élévation de la densité urinaire après restriction hydrique D. Une hyponatrémie en cas de décompensation E. Une hyperosmolarité plasmatique en cas de réduction des boissons
Corrigé :

Question n° 3 : Un cancer limité d'une corde vocale A. B. C. D. E. Est un épithélioma glandulaire Donne souvent des métastases ganglionnaires Se révèle par une dysphonie S'associe à une dysphagie Peut être traité par la radiothérapie

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 4 : Le diagnostic clinique d'invagination intestinale aiguë du nourrisson repose sur un ou plusieurs des éléments suivants : A. B. C. D. E. Crises douloureuses abdominales paroxystiques avec pâleur Fièvre Vomissements Rectorragies Perception du boudin d'invagination

Corrigé :

Question n° 5 : La rougeole est exceptionnelle chez le nouveau-né de moins d'un mois. Pourquoi ? A. B. C. D. E. Présence de lymphocytes T spécifiques d'origine marternelle Protection par anticorps maternels Immaturité de la phagocytose des macrophages Absence de récepteurs viraux à cet âge Affirmation erronée car rougeole fréquente à cet âge

Corrigé :

Question n° 6 : Lors de la découverte d'un diabète non insulino-dépendant de la cinquantaine, on peut observer comme complication(s) : A. B. C. D. E. Une rétinopathie Une insuffisance rénale Une artérite des membres inférieurs Une insuffisance coronaire Une HTA

Corrigé :

Question n° 7 : Quels symptômes appartiennent au registre des manifestations cliniques déficitaires de la schizophrénie ? A. B. C. D. E. Affects émoussés Hallucinations auditives Délire mystique Apragmatisme Baisse du rendement scolaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 8 : Un calcul phosphocalcique situé dans les cavités pyélocalicielles : A. Est habituellement visible sur la radiographie simple, sans préparation de l'abdomen. B. Peut ne pas être visible après opacification des cavités rénales lors d'urographie intra-veineuse C. Peut déterminer, à l'urographie intra-veineuse, une dilatation pyélocalicielle D. Peut déterminer, à l'urographie intra-veineuse, un retard d'élimination rénale du produit opaque E. Peut être associé à des calcifications intra-parenchymateuses rénales visibles sur la radiographie
Corrigé :

Question n° 9 : Le bon équilibre d'un diabétique traité par l'insuline s'apprécie sur : A. B. C. D. E. Hémoglobine glycosylée normale Présence de cétonurie Cycle glycémique normal Chiffre normal de C peptide urinaire Absence d'hypoglycémie

Corrigé :

Question n° 10 : Quelles sont les deux complications les plus fréquemment observées chez la femme âgée après fractures de l'extrémité inférieure du radius par compression extension ? A. B. C. D. E. Le syndrome de compression du nerf médian Le syndrome algo-dystrophique Le cal vicieux La pseudarthrose L'ouverture des téguments

Corrigé :

Question n° 11 : Les chlamydiae peuvent être responsables d'une ou plusieurs des
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

affections suivantes : A. B. C. D. E. Conjonctivite néo-natale Stérilité féminine Mastite Prostatite Hépatite

Corrigé :

Question n° 12 : Chez un enfant qui présente une infection urinaire due à un reflux vésico-urétéral, l'atteinte du parenchyme rénal peut être évaluée par : A. B. C. D. E. L'urographie intra-veineuse L'échotomographie rénale La tomodensitométrie rénale La scintigraphie rénale à la DMSA La cystographie rétrograde

Corrigé :

Question n° 13 : Les syndromes paranéoplasiques susceptibles d'être observés au cours des cancers bronchiques sont : A. B. C. D. E. Le syndrome de SCHWARTZ-BARTTER L'hippocratisme digital Le syndrome de CUSHING L'ostéo-arthropathie hypertrophiante de Pierre Marie L'hypercalcémie

Corrigé :

Question n° 14 : Les lymphocytes T auxiliaires ou helper : A. Contribuent à la différenciation des lymphocytes B en cellules productrices d'anticorps B. Contribuent à l'activation de certains lymphocytes T en effecteurs cytotoxiques C. Portent le plus souvent des antigènes de membranes T3 (CD3) et T8 (CD8) D. Sont indispensables à l'induction de réponses humorales thymodépendantes
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Sécrètent de l'IL1
Corrigé :

Question n° 15 : L'état maniaque dans sa forme typique comprend : A. B. C. D. E. Fuite des idées Tasikinésie Logorrhée excessive Anxiété permanente Automatisme mental

Corrigé :

Question n° 16 : Les hernies ombilicales de l'enfant : A. B. C. D. E. Sont acquises Contiennent la plupart du temps de l'épiploon S'étranglent fréquemment Sont rarement opérées avant 2 ans Régressent souvent spontanément avant 3 ans

Corrigé :

Question n° 17 : Parmi les propositions suivantes, quels sont les éléments nécessaires pour réaliser une hospitalisation sur demande d'un tiers chez un sujet maniaque ? A. Une demande rédigée par la famille B. Un certificat rédigé par un médecin obligatoirement qualifié en psychiatrie C. Deux certificats médicaux dont un rédigé par un médecin étranger à l'établissement D. Une mesure de sauvegarde de justice demandée en urgence E. La demande du tiers et deux certificats médicaux rédigés par les médecins de l'établissement
Corrigé :

Question n° 18 : Un asthme aigu grave peut être dû à :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Abus de sympathomimétiques Exposition allergénique Sevrage d'une corticothérapie au long cours Prise d'aspirine ou d'anti-inflammatoire non stéroïdien Accident de désensibilisation

Corrigé :

Question n° 19 : L'étiologie d'un trismus peut être A. B. C. D. E. Carcinome du bord latéral de la langue mobile Péri-coronarite de désinclusion de dent de sagesse Cellulite du plancher buccal antérieur Phlegmon de l'amydale Cancer de la commissure inter-maxillaire

Corrigé :

Question n° 20 : Quels éléments favorisent l'apparition d'une hyperkaliémie au cours de l'insuffisance rénale aiguë ? A. B. C. D. E. Hémolyse Etat de choc prolongé Hémorragie digestive Hyperhydratation Acidose métabolique

Corrigé :

Question n° 21 : Parmi les images suivantes décelables sur une radiographie pulmonaire de face en inspiration, quelle(s) est(sont) celle(s) qui peu(ven)t résulter de la présence d'un corps étranger bronchique dont l'inhalation est passée inaperçue quelques mois auparavant ? A. B. C. D. E. Une opacité rétractile de tout un lobe pulmonaire Une opacité rétractile de tout un poumon Une opacité alvéolaire mal systématisée Emphysème médiastinal Une image cavitaire pulmonaire avec niveau hydro-aérique

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 22 : Parmi les complications suivantes, quelles sont celles qui peuvent être provoquées par une transfusion de sang massive et rapide ? A. B. C. D. E. Hyperkaliémie Hyponatrémie Hypocalcémie Hypothermie Oedème pulmonaire

Corrigé :

Question n° 23 : L'ostéochondrite primitive de hanche de l'enfant peut se manifester au début par : A. B. C. D. E. Une boiterie Une douleur du genou Un syndrome fébrile Une limitation de l'abduction et de la rotation interne Un syndrome inflammatoire

Corrigé :

Question n° 24 : Retenez la ou les indication(s) exacte(s) concernant la mucoviscidose : A. En France, son incidence est de l'ordre de 1 cas pour 500 naissances B. Son mode de révélation le plus fréquent est une toux chronique au cours des premiers mois C. Le diagnostic précoce avant trois mois permet d'éviter les complications pulmonaires de la maladie D. Correspond à une délétion - ?f 508 - identifiable en prénatal E. Chez un jeune enfant elle comporte un risque de déshydratation aiguë en saison chaude qui peut être prévenu par l'apport d'un supplément de sel
Corrigé :

Question n° 25 : Dans le syndrome du canal carpien : A. Les paresthésies caractéristiques sont reproduites par la
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

percussion de l'éminence thénar à sa partie moyenne Tardivement peut apparaître une amyotrophie des interosseux Tardivement peuvent apparaître des troubles vaso-moteurs et trophiques des doigts moyens Une ténosynovite des fléchisseurs est fréquemment rencontrée Les acroparesthésies peuvent représenter le premier signe d'une amylose ou d'un myélome

Corrigé :

Question n° 26 : Quelles sont, parmi les propositions suivantes, celles qui sont exactes ? Le carcinome intraépithélial (in situ) du col utérin : A. Est dû à la prolifération de cellules épithéliales présentant des atypies nucléaires B. Est responsable d'une désorganisation architecturale localisée de l'épithélium malpighien C. Est dépisté par des frottis cervicaux D. Doit être confirmé par une biopsie du col utérin E. S'accompagne de métastases ganglionnaires
Corrigé :

Question n° 27 : Au cours d'une ascite cirrhotique infectée, il est habituel de constater dans le liquide d'ascite : A. B. C. D. E. Des protides à 30 g/l Des leucocytes supérieurs à 1000/mm3 Une élévation de l'amylase Un aspect hémorragique Des germes à l'examen bactériologique

Corrigé :

Question n° 28 : Une encéphalopathie chez un cirrhotique peut être déclenchée par : A. B. C. D. E. Une hémorragie digestive Une infection Un traitement diurétique Un régime pauvre en protides Un traitement antibiotique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 29 : Une fracture ouverte de jambe stade III : A. Présente une large plaie qui ne peut pas être suturée B. Doit avoir une prévention antibiotique à spectre étroit antistaphylococcique vu le peu de risque de gangrène gazeuse à ce niveau C. Peut être maintenue par une plaque d'ostéosynthèse vissée D. Entraîne rarement un syndrome ischémique E. Est le traumatisme le plus thrombogène du membre inférieur
Corrigé :

Question n° 30 : La maladie d'Alzheimer : A. Entraîne des troubles précoces de l'orientation topographique B. Est plus fréquente chez la femme C. Comporte souvent une hémianopsie latérale homonyme dans sa sémiologie D. Evolue en moyenne pendant 2 ans E. S'accompagne d'un ralentissement massif des vitesses de conduction nerveuses périphériques
Corrigé :

Question n° 31 : La périartérite noueuse : A. B. C. D. E. Est une angéite nécrosante Est une maladie systémique multiviscérale Est souvent associée au virus B de l'hépatite B Peut être responsable de micro-anévrysmes Peut être révélée par un érythème noueux

Corrigé :

Question n° 32 : Lors de l'examen initial d'un brûlé, quelle est ou quelles sont la (les) proposition(s) exacte(s) ? A. Une atteinte globale du membre supérieur représente une brûlure de 9% de la surface corporelle
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. Une atteinte globale du membre inférieur représente une brûlure de 18% de la surface corporelle C. Si le pourcentage de surface brûlée additionné à l'âge du brûlé dépasse 100, le pronostic est quasiment fatal D. Les brûlures électriques sont les plus douloureuses E. Dans les brûlures du 2e degré, le derme et ses formations annexes sont détruits
Corrigé :

Question n° 33 : Au cours du bilan d'une aménorrhée, quels sont les résultats en faveur de l'existence d'un microadénome à prolactine ? A. B. C. D. E. Prolactine de base = 30 ng/ml lors du test à la TRH : 35-32-31 Prolactine de base = 20 lors du test à la TRH : 80-60-30 Prolactine de base = 100 lors du test à la TRH :140-120-125Scanner visualisant un adénome Insuffisance anté-hypophysaire globale

Corrigé :

Question n° 34 : Le risque de nécrose avasculaire de la tête humérale est particulièrement important : A. B. C. D. Dans les luxations-fractures du col anatomique de l'humérus Dans les luxations postérieures de l'épaule Dans les fractures déplacées du col chirurgical de l'humérus Dans les fractures à 4 fragments de l'extrémité supérieure de l'humérus E. Dans les fractures déplacées du trochiter

Corrigé :

Question n° 35 : Le purpura rhumatoïde : A. B. C. D. E. S'observe principalement chez l'enfant de moins de cinq ans Fait le plus souvent suite à une angine Ne s'accompagne jamais de thrombopénie Peut s'accompagner d'une néphrite aiguë hypertensive Comporte une évolution habituellement régressive en moins d'un mois

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 36 : Un patient diabétique simple traité, présente un coma hypoglycémique. Quel traitement d'urgence instituez-vous ? A. Perfusion intraveineuse de soluté glucosé hypertonique à 10% (40ml) B. Injection intraveineuse directe de soluté glucosé hypertonique à 10% (40ml) C. Injection intraveineuse directe de soluté glucosé hypertonique à 30% (40ml) D. Perfusion intraveineuse de soluté glucosé hypertonique à 30% (40ml) E. Injection par voie SC de glucagon (Glucagon(r))
Corrigé :

Question n° 37 : Le diagnostic d'adénome pléomorphe de la parotide : A. Est évoqué devant une tuméfaction unilatérale non inflammatoire de la parotide B. Est évoqué devant une tuméfaction bilatérale des parotides C. Est évoqué devant une tuméfaction parotidienne unilatérale accompagnée de paralysie faciale D. Est évoqué devant un écoulement purulosanglant du canal de Sténon E. Est évoqué s'il existe des coliques salivaires
Corrigé :

Question n° 38 : Quelles sont parmi les propositions suivantes celles qui sont exactes ? L'inflammation : A. B. C. D. E. Fait intervenir des médiateurs chimiques locaux et généraux Est toujours de cause infectieuse Aboutit habituellement à une réparation tissulaire Peut être un phénomène de courte durée Peut favoriser le développement d'une sclérose

Corrigé :

Question n° 39 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

La résection endoscopique de l'adénome de prostate : A. Supprime le sphincter strié B. Emporte la totalité de la prostate C. Réalise idéalement une exérèse semblable à l'énucléation par voie haute D. Emporte la prostate caudale E. Entraîne une éjaculation rétrograde
Corrigé :

Question n° 40 : Dans les proposititions suivantes, relatives à l'amylose rénale, indiquer celles qui sont inexactes : A. L' amylose rénale s'exprime habituellement par un syndrome néphrotique B. Les suppurations chroniques peuvent induire une amylose C. La maladie périodique est une amylose génétiquement déterminée D. Les corticoïdes sont inefficaces dans le traitement de l'amylose E. La Colchicine est le traitement de choix des amyloses secondaires
Corrigé :

Question n° 41 : Le virus de l'immunodéficience humaine : A. B. C. D. E. Est lymphotrope Est neurotrope A une activité transcriptase inverse A un noyau central d'ADN Est un adénovirus

Corrigé :

Question n° 42 : Indiquez parmi les suivantes, la ou les proposition(s) exacte(s) : Une entorse grave du rachis cervical inférieur peut entraîner : A. Une compression médullaire B. Une névralgie cervico-brachiale C. Un glissement progressif d'une vertèbre sur la vertèbre sousjacente
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Une subluxation des apophyses articulaires E. Des troubles bulbaires
Corrigé :

Question n° 43 : Parmi les affections ou états suivants, lequel (lesquels) peu(ven)t entraîner de fausses réactions sérologiques de la syphillis ? A. B. C. D. E. Leucémie myéloïde Tuberculose Lupus érythémateux aigu disséminé Cirrhose Grossesse

Corrigé :

Question n° 44 : Les récurrences herpétiques : A. Sont souvent plus limitées et plus bénignes que la primoinfection B. Récidivent habituellement dans la même localisation C. Leur nature virale est attestée par la présence de cellules ballonisantes au cyto-diagnostic D. Leur diagnostic est affirmé, en cas de doute, par la sérologie spécifique E. Ne sont pas inéluctables après une primo-infection
Corrigé :

Question n° 45 : Parmi les éléments suivants, le ou lesquels vous permettent d'apprécier la tolérance d'une fièvre aiguë récente présumée infectieuse. A. B. C. D. E. Etat de conscience Fréquence cardiaque Pression artérielle Fréquence respiratoire Diurèse

Corrigé :

Question n° 46 : La gale de l'adulte est caractérisée par
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Des lésions interdigitales Le prurit La contagiosité importante Le caractère familial L'atteinte des organes génitaux externes

Corrigé :

Question n° 47 : Parmi les affections suivantes, laquelle ou lesquelles peu(ven)t être provoquée(s) par un dermatophyte ? A. B. C. D. E. Erythrasma Teigne Pytiriasis rosé de Gilbert Intertrigo interdigital du 4e espace inter-orteil Vulvo-vaginite

Corrigé :

Question n° 48 : Quels sont les examens dont la normalité permet d'éliminer le diagnostic d'embolie pulmonaire ? A. B. C. D. E. La négativité du dosage ELISA des D-dimères plasmatiques La phlébo-cavographie La scintigraphie pulmonaire de perfusion L'angiographie pulmonaire Les gaz du sang artériels

Corrigé :

Question n° 49 : Quel(s) examen(s) demander chez une femme non fumeuse de 30 ans présentant un point de côté, une polypnée et des crachats hémoptoïques ? A. B. C. D. E. Radiographie pulmonaire Un électrocardiogramme Un doppler veineux des membres inférieurs Une scintigraphie pulmonaire de perfusion Des gaz du sang artériels

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 50 : La demi-vie plasmatique d'un médicament dans une cinétique linéaire ou de premier ordre est : A. Un paramètre pharmacocinétique caractéristique d'un médicament donné B. Proportionnelle aux autres médicaments associés C. Indépendante de la dose de médicament administré D. Variable selon la voie d'administration du médicament E. Inversement proportionnelle à la clairance plasmatique du médicament
Corrigé :

Question n° 51 : Chez un malade présentant une douleur du pli de l'aine irradiant à la face antérieure de la cuisse et ne dépassant pas le genou, on peut évoquer : A. B. C. D. E. Une cruralgie Une coxarthrose Une lésion osseuse d'une branche pubienne Une méralgie paresthésique Une tendinite du moyen fessier

Corrigé :

Question n° 52 : Une calcification tendineuse du sus-épineux : A. B. C. D. E. Peut être totalement latente cliniquement pendant des années Est responsable du syndrome d'épaule hyperalgique S'accompagne d'une amyotrophie importante de l'épaule Entraîne une pseudo-paralysie de la rotation externe de l'épaule Nécessite son excision chirurgicale

Corrigé :

Question n° 53 : L'adénoïdectomie chez l'enfant est indiquée en cas de : A. Rhinopharyngites compliquées B. Otites aiguës à répétition
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Angines à répétition D. Insuffisance vélaire E. Imperforation choanale
Corrigé :

Question n° 54 : Une malabsorption intestinale peut notamment intéresser les lipides, les protéines, les glucides : indiquer, parmi les signes suivants, celui ou ceux qui est (sont) la conséquence d'une malabsorption lipidique : A. B. C. D. E. Malabsorption des sels biliaires Malabsorption de la vitamine B12 Malabsorption de la vitamine D Malabsorption de la vitamine K Diarrhée hydrique par excès de concentration luminale d'acides gras hydroxylés

Corrigé :

Question n° 55 : Devant une hématémèse grave, quels sont les 2 meilleurs critères pour fixer l'apport sanguin correctif ? A. B. C. D. E. L'hématocrite initial L'abondance de l'hématémèse Le rythme cardiaque les chiffres de la pression artérielle La pression partielle d'oxygène dans le sang

Corrigé :

Question n° 56 : Des vomissements abondants par sténose pylorique peuvent entraîner : A. B. C. D. E. Hyperazotémie Augmentation de la concentration de l'urée urinaire Hypokaliémie Alcalose Hypochlorémie

Corrigé :

Question n° 57 : Indiquez la (ou les) proposition(s) exacte(s) :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. Un sujet de 40 ans est déclaré diabétique s'il a eu deux glycémies à jeun supérieures à 1,40 g/l B. L'hypokaliémie est diabétogène C. L'acool favorise l'hypoglycémie D. Le seuil d'élimination rénale du glucose s'élève chez la femme enceinte E. Le dosage du peptide C reste fiable chez le sujet insuliné
Corrigé :

Question n° 58 : Une urticaire peut être provoquée par : A. B. C. D. E. Infestation parasitaire Hépatite virale Médicaments Le froid L'effort

Corrigé :

Question n° 59 : Une insuffisance respiratoire chronique avec trouble ventilatoire restrictif peut être secondaire à A. B. C. D. E. Asthme à dyspnée continue Cyphoscoliose Emphysème Asbestose pulmonaire parenchymateuse Epanchement pleural liquidien

Corrigé :

Question n° 60 : Parmi les maladies suivantes, quelles sont celles qui peuvent donner des adénopathies médiastinales ? A. B. C. D. E. Tuberculose Sarcoïdose Maladie de Hodgkin Fibrose pulmonaire diffuse idiopathique Métastase endothoracique d'une tumeur maligne solide

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 61 : Devant l'apparition d'une rougeur cutanée persistante lors de la pression digitale, sur une zone d'appui chez un sujet exposé à l'apparition d'une escarre indiquer quels sont les gestes efficaces parmi les propositions suivantes : A. B. C. D. E. Le massage manuel Le massage manuel avec un dermo-corticoïde L'excision chirurgicale La suppression totale de l'appui L'application de compresses de tulle gras, en alternance avec des corticoïdes locaux

Corrigé :

Question n° 62 : L'association d'une splénomégalie et d'une thrombopénie peut se rencontrer au cours : A. B. C. D. E. D'une cirrhose éthylique D'une leucémie aiguë D'une aplasie médullaire idiopathique D'une mononucléose infectieuse D'un hypersplénisme

Corrigé :

Question n° 63 : Un allongement du temps de Quick associé à un allongement du temps de céphaline activé peut résulter de : A. B. C. D. E. Un déficit constitutionnel en proconvertine (VII) Une hypovitaminose K Une insuffisance hépatique Une hémophilie A ou B Une maladie de Willebrand

Corrigé :

Question n° 64 : Dans quelle(s) maladie(s) peut-on observer un syndrome mononucléosique typique ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Mononucléose infectieuse Infection à Cytomégalovirus post-transfusionnelle Primo-infection à VIH Angine de Vincent Endocardite à staphylocoques

Corrigé :

Question n° 65 : Vous êtes amené à voir en urgence une femme de 25 ans qui se plaint depuis plusieurs heures d'une douleur abdominale basse. Elle a 38,5°C et elle a vomi à deux reprises. A l' examen, son ventre est plat sans cicatrice : la douleur est au maximum dans la région sus-pubienne avec une légère défense. Au toucher rectal, le cul de sac de Douglas est douloureux à droite. Quel(s) diagnostic(s) peut-on évoquer ? A. B. C. D. E. Cholécystite aiguë Salpingite aiguë droite Appendicite aiguë Rectocolite hémorragique Crise de colique néphrétique droite

Corrigé :

Question n° 66 : Devant la découverte d'une insuffisance rénale on peut évoquer son caractère aigu : A. B. C. D. E. S'il existe une anémie importante Si la calcémie est basse Si les reins sont petits à l'échographie Si le malade a eu récemment un choc infectieux Si le malade a reçu les jours précédents un traitement prolongé par un antibiotique du type aminoside

Corrigé :

Question n° 67 : Parmi les propositions suivantes, quelles sont les pathologies psychiatriques pouvant comporter un état d'agitation ? A. B. C. D. Une schizophrénie paranoïde Une schizophrénie catatonique Une mélancolie anxieuse Une névrose obsessionnelle

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Une mélancolie stuporeuse
Corrigé :

Question n° 68 : Une agranulocytose peut être liée aux médicaments suivants : A. B. C. D. E. Phénylbutazone(r) (antiinflammatoire non stéroïdien) Prednisone (corticoïde) Noramidopyrine Héparine Chlorpromazine (Phénothiazine)

Corrigé :

Question n° 69 : Les incidences radiologiques les plus fréquemment employées pour le diagnostic des sinusites d'origine dentaire sont : A. B. C. D. E. Incidence rétro bregmatique Orthopantomographie Maxillaire défilé Incidence de Bonneau (cliché occlusal postérieur) Blondeau

Corrigé :

Question n° 70 : Certaines modifications lipidiques sont favorisées par l'absorption régulière d'alcool. Lesquelles ? A. B. C. D. E. Baisse des HDL Augmentation du cholestérol des LDL Augmentation des triglycérides Augmentation des VLDL Diminution des récepteurs LDL

Corrigé :

Question n° 71 : Parmi les éléments suivants quels sont ceux qui imposent un geste de levée d'obstacle cervicoprostatique ? A. Globe vésical

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Rétention aiguë Hématurie Pollakiurie toutes les heures Lithiase vésicale

Corrigé :

Question n° 72 : Parmi les maladies ou situations suivantes, quelles sont celles qui peuvent s'accompagner d'une polynucléose neutrophile ? A. B. C. D. E. Corticothérapie au long cours Hypersplénisme Leucémie aiguë lymphoblastique Polyglobulie primitive Infection virale

Corrigé :

Question n° 73 : Chez un malade présentant un phlegmon de l'amygdale, il existe habituellement A. B. C. D. E. Une dysphagie Une otalgie Un trismus Une température élevée Une obstruction nasale

Corrigé :

Question n° 74 : L'hypertension artérielle associée à une hypokaliémie est observée en cas de : A. B. C. D. E. Hyperaldostéronémie primaire Intoxication par la réglisse (glycirrhyzine) Phéochromocytome Sténose de l'artère rénale Tumeur secrétant de la rénine

Corrigé :

Question n° 75 : Le carcinome baso-cellulaire est caractérisé par
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Extension locale Bordure perlée Disposition métamérique Radiosensibilité Absence de métastases

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (22 sur 22)03/07/2004 17:43:21

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1996 Zone Sud
Fabien,11 ans, est amené par ses parents pour des troubles du sommeil ; il reste longtemps éveillé en début de nuit et il se dit à ce moment là envahi par des pensées désagréables, proches du contenu de ses cauchemars, contenu qu'il ne livrera d'ailleurs pas durant la consultation. Il doit entrer dans une quinzaine de jours en 6ème ce qui, semble-t-il, l'inquiète beaucoup bien qu'il ait toujours été un bon élève. Dans ses antécédents, on retiendra : - des troubles du sommeil à 4-5 ans (réveils en hurlant, sans que rien ne puisse le calmer, amnésie totale de l'épisode à son réveil), - des difficultés transitoires d'alimentation avec anorexie lors d'un changement d'école et de la naissance de sa petite soeur, - des manifestations douloureuses abdominales sans étiologie somatique durant ses premières années de scolarité, - une absence totale de réaction lors du décès d'un grand-père maternel il y a 6 mois ; ce décès est survenu au terme d'une évolution traînante et cachectisante d'un cancer pulmonaire. Fabien était très attaché à ce grand-père mais semble tenu par le consensus familial à ne jamais évoquer ce décès (qui n'est d'ailleurs retrouvé qu'à l'interrogatoire biographique systématique). De l'examen, on ne retiendra que l'incapacité totale de Fabien à accepter la possibilité d'une aide. Question n° 1 : Les troubles du sommeil actuels, motif de la consultation sont : A. B. C. D. E. Une terreur nocturne Une insomnie d'endormissement Un phénomène hypnagogique Un bruxisme Un syndrome de Gélineau

Corrigé :

Question n° 2 : Les troubles du sommeil présentés à l'âge de 4 ans sont : A. Un somnambulisme B. Une terreur nocturne

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Un rêve d'angoisse D. Un rythme d'endormissement E. Un syndrome de Kleine-Levin
Corrigé :

Question n° 3 : Les diagnostics évoqués devant le tableau clinique présenté par Fabien peuvent être : A. B. C. D. E. Psychose débutante Syndrome dépressif Névrose phobique Névrose d'angoisse Dysharmonie évolutive

Corrigé :

Question n° 4 : Si le choix est fait d'une prescription médicamenteuse, lesquelles vous semblent tout à fait inadaptées ? A. B. C. D. E. Neuroleptique sédatif Neuroleptique incisif Antidépresseur tricyclique Hypnotique Anxiolytique

Corrigé :

Une femme de 68 ans a dans ses antécédents lointains un ulcère bulbaire. Elle se plaint depuis 2 mois de douleurs inflammatoires des ceintures scapulaire et pelvienne avec impotence fonctionnelle majeure. Il existe une asthénie, un amaigrissement de 4 kg. Depuis une semaine des céphalées bitemporales sont apparues. La mobilisation passive des articulations est peu douloureuse, il existe une tuméfaction inflammatoire des 2 artères temporales dont les pouls ne sont pas perçus. Elle pèse 60 kg. Les radiographies sont normales, la vitesse de sédimentation à 90 mm à la première heure. A la NFS il existe une anémie inflammatoire modérée. Question n° 1 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Quel est le diagnostic le plus probable ? A. B. C. D. E. Polyarthrite rhumatoïde Polymyosite Myélome Maladie de Horton Métastases osseuses

Corrigé :

Question n° 2 : Quel examen allez-vous demander en urgence devant ce tableau ? A. B. C. D. E. Sérologie rhumatoïde Electromyogramme Scintigraphie osseuse Fibroscopie oesogastroduodénale Dosage des enzymes musculaires

Corrigé :

Question n° 3 : Quel traitement allez-vous instituer ? A. B. C. D. E. Diclofenac (Voltarène(r)) Hydroxychloroquine (Plaquénil(r)) Prednisone (Cortancyl(r)) D-Pénicillamine (Trolovol(r)) Méthotrexate(r)

Corrigé :

Question n° 4 : Sur quel(s) critère(s) allez-vous apprécier l'efficacité du traitement ? A. B. C. D. E. Symptomatologie douloureuse Electromyogramme Biopsie d'artère temporale de contrôle Vitesse de sédimentation Sérologie rhumatoïde

Corrigé :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Une recherche biomédicale avec bénéfice individuel direct doit être mise en route chez l'hypertendu artériel essentiel léger à modéré afin d'évaluer la puissance comparative de l'administration orale unique d'un diurétique, l'altizide à la dose de 15 mg, à deux doses orales uniques d'hydrochlorothiazide à la dose de 25 et de 50 mg. Cette étude est menée de façon randomisée et en double aveugle contre placebo. 12 patients sont inclus dans l'étude et le critère de jugement est la diurèse des 24 heures. Le promoteur de la recherche est l'industrie pharmaceutique. Question n° 1 : Concernant la méthodologie de cet essai : A. La technique de l'essai croisé est la plus adaptée à ce type de recherche B. Le nombre de patients et de traitements permet de randomiser les traitements selon la technique du carré latin C. Les patients inclus peuvent percevoir une indemnisation du promoteur pour cette évaluation D. L'efficacité antihypertensive pourra être analysée dans cet essai E. Les traitements nécessaires doivent être fournis par le promoteur
Corrigé :

Question n° 2 : Concernant l'utilisation du placebo dans cette étude et de l'effet placebo en général, une seule proposition est exacte : A. L'utilisation du placebo dans cet essai est inutile B. L'effet placebo éventuellement observé dépend du niveau socioprofessionnel du patient qui le reÿoit C. Les traitements administrés doivent être discernables du placebo D. L'effet placebo est indépendant de l'aspect extérieur de la forme galénique administrée E. L'effet placebo est variable dans le temps et dans son intensité
Corrigé :

Question n° 3 : Concernant la pharmacologie clinique des diurétiques thiazidiques :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. Ils ont une efficacité démontrée dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux de l'hypertension B. La relation dose-effet diurétique de l'hydrochlorothiazide est linéaire quelle que soit la dose utilisée C. Les effets secondaires des diurétiques thiazidiques sont dosedépendants D. L'efficacité des thiazidiques dépend du degré de filtration glomérulaire E. Ils agissent principalement au niveau du tubule proximal
Corrigé :

Question n° 4 : Les diurétiques thiazidiques présentent les effets indésirables suivants : A. Hyperuricémie B. Hyperglycémie C. Diminution du débit sanguin rénal et de la filtration glomérulaire D. Rétention de potassuim E. Cholestase hépatique
Corrigé :

Question n° 5 : Parmi les propositions suivantes concernant le furosémide, toutes les propositions sont exactes sauf une. Laquelle ? A. C'est un diurétique très puissant B. Il inhibe la réabsorption de chlore au niveau de la partie ascendante de l'anse de Henlé C. A forte dose, il peut produire une acidose métabolique D. A forte dose, il peut produire un choc hypovolémique E. Il est contre-indiqué en association avec l'acide éthacrynique
Corrigé :

Question n° 6 : Selon la loi 88-1138, relative à la Protection des Personnes se prêtant à des Recherches Biomédicales, quelles sont parmi les propositions suivantes celles qui doivent être effectuées avant la mise en place des essais dans un hôpital titulaire d'une licence d'exercice de la pharmacie ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. Obtention de l'avis favorable du comité d'Ethique de la région où l'investigateur exerce son activité B. Recueil par l'investigateur du consentement éclairé oral ou écrit de la personne qui se prête à la recherche biomédicale C. Choix par le promoteur d'un investigateur médecin ou pharmacien justifiant d'une expérience appropriée D. Souscription par le promoteur, d'une assurance garantissant sa responsabilité civile E. Dispensation directe des médicaments de l'étude du promoteur à l'investigateur
Corrigé :

Un sujet de 59 ans, traité par anticoagulants coumariniques pour une insuffisance coronarienne, est vu en consultation pour une constipation apparue récemment, bien corrigée par les mucilages. Il dit n'avoir jamais eu de méléna ni de rectorragies. Son médecin traitant lui a fait un test Hémoccult qui est positif sur 2 échantillons sur trois. Une coloscopie est conseillée. Elle permet de découvrir des diverticules du côlon sigmoïde et un cancer d'aspect typique de 6 cm de diamètre dans le bas-fond caecal. Les biopsies révèlent un adénocarcinome. On réalise une colectomie droite suivie d'anastomose entre l'iléon et le côlon transverse. Il n'existe pas de signes d'extension vus par le chirurgien en cours d'intervention. L'examen de la pièce opératoire constate que la tumeur infiltre toute la paroi colique jusqu'à la séreuse mais pas les ganglions satellites. Question n° 1 : Le test Hémoccult(r) A. B. C. D. E. Est demandé pour confirmer une rectorragie de sang rouge Est demandé pour confirmer un méléna A pour objectif de dépister un gros polype ou un cancer Nécessite un prélèvement des selles par rectoscopie Exige un transit accéléré par un laxatif

Corrigé :

Question n° 2 : Le cancer de ce patient, vu à la coloscopie ou à l'examen macroscopique de la pièce opératoire, est vraisemblablement :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Ulcéré en son centre et végétant sur les bords En forme de polype avec un pédicule étroit En forme de virole rétrécissant la lumière colique Une zone érodée, plane, recouverte de fausses-membranes Sur les bords d'un ulcère en apparence bénin

Corrigé :

Question n° 3 : Les investigations pré-opératoires à la recherche d'une extension comportent A. Une échographie du foie B. Une oeso-gastro-duodénoscopie pour examiner le 2ème duodénum C. Une radio de thorax D. Un dosage de l'antigène carcinoembryonnaire E. Un scanner cérébral
Corrigé :

Question n° 4 : Une fois rétabli de son intervention le patient peut avoir une diarrhée chronique à cause de : A. B. C. D. E. La malabsorption des sels biliaires Le traitement par les coumariniques Une sténose de l'anastomose iléo-colique Une entéropathie exsudative au niveau de l'anastomose La diverticulose sigmoïdienne

Corrigé :

Question n° 5 : La surveillance post-opératoire systématique comporte : A. B. C. D. E. La surveillance de l'ACE Des échographies hépatiques Des coloscopies périodiques Un examen clinique incluant un toucher rectal Une laparoscopie

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 6 : La surveillance post-opératoire est justifiée par la possibilité de faire : A. B. C. D. E. Une nouvelle colectomie segmentaire Une hépatectomie partielle L'exérèse d'adénomes coliques Une réduction tumorale de carcinose péritonéale Une radiothérapie sur la zone d'anastomose iléo-colique

Corrigé :

Une jeune femme de 25 ans a un diabète sucré depuis l'âge de 6 ans, traité par l'insuline. Ce diabète, pendant l'enfance et l'adolescence, n'était pas parfaitement équilibré, il y a eu des épisodes d'acidocétose et d'hypoglycémie. Depuis 2 ans les valeurs de Hb A1c sont comprises entre 8 et 10% (valeurs normales < 6,2). Le contrôle auto-glycémique montre des valeurs de glycémie comprises, à jeûn et avant les repas, entre 1,30 et 1,60 g/l (7,22 et 9 mmol/l) ; parfois la glycémie postprandiale du matin est de 2g/l (11 mmol/l). Il n'y a plus d'épisode d'hypoglycémie. Il n'y a pas d'antécédent de diabète ni d'obésité dans la famille. A l'examen : présence de microanévrysmes au F.O.; abolition des réflexes achilléens. La TA est stable à 14/8 en position debout et couchée ; pouls régulier et stable, pas de diarrhée ni de constipation. L'élimination urinaire d'albumine est de 100 mg/24h. Le poids est de 65 kg pour 1,58 m ; la diététique apporte 250 g de glucides par jour ; elle a peu d'activité physique. Elle reçoit un mélange d'insuline d'action rapide et de NPH matin et soir (45 U. d'insuline/jour). Elle demande une contraception, tout en souhaitant une grossesse dans un an environ. Elle n'a jamais eu d'enfant et demande s'il y a un risque d'avoir un enfant diabétique à la naissance. Elle est réglée normalement et les cycles sont ovulatoires. Il n'existe pas de leucorrhées. On demande des explorations complémentaires : - réserve en insuline : valeur basse du peptide C plasmatique qui n'est pas stimulable - groupe HLA : DR3 DR4 - B8 Question n° 1 : Parmi les propositions suivantes retenues dans l'observation, quelle est celle ou quelles sont celles qui est ou qui sont en faveur d'un diabète insulinodépendant acquis et de son caractère insulinoprive ? A. Le groupe HLA
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

L'absence d'antécédents familiaux Existence d'épisodes d'acido-cétose Début à 6 ans Le poids de la malade

Corrigé :

Question n° 2 : Pour améliorer les valeurs glycémiques à jeûn et post-prandiales de cette jeune femme, que faut-il choisir parmi les propositions suivantes ? A. Augmenter la posologie d'insuline NPH sans modifier la diététique B. Associer un sulfamide hypoglycémiant C. Diminuer la ration glucidique D. Augmenter uniquement la posologie d'insuline rapide du matin E. Ne pas modifier le régime mais conseiller obligatoirement une micropompe portable délivrant l'insuline
Corrigé :

Question n° 3 : En vous aidant des données apportées par l'observation, quelle(s) proposition(s) est (sont) exacte(s) ? A. B. C. D. E. Il existe une neuropathie périphérique Il existe une neuropathie végétative Il existe une rétinopathie non proliférante Il existe une néphropathie débutante Il existe une hypertension artérielle

Corrigé :

Question n° 4 : Quelle est la contraception que vous allez devoir choisir : parmi ces propositions, quelle(s) est (sont) celle(s) que vous pouvez retenir ? A. B. C. D. Mise en place d'un dispositif intra-utérin Prescription d'un progestatif micro-dosé Prescription d'un oestro- progestatif normodosé Utilisation d'un préservatif avec spermicides locaux

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Ligature des trompes
Corrigé :

Question n° 5 : Au sujet de la grossesse souhaitée par cette jeune femme, quelles sont les propositions que vous pouvez retenir ? A. Le diabète et ses complications contre-indiquent formellement une grossesse B. Les risques d'avoir un enfant diabétique à la naissance vous font déconseiller cette grossesse C. La grossesse sera autorisée lorsque l'équilibre sera le plus parfait possible D. La césarienne sera indiquée chez cette jeune femme même en l'absence de dystocie et de déséquilibre du diabète E. Une surveillance attentive de l'état rétinien est indispensable durant toute la grossesse
Corrigé :

Monsieur A., 28 ans, est hospitalisé en urgence du fait de la survenue d'une violente céphalée temporale gauche. Celle-ci s'est installée brutalement alors qu'il jouait au tennis et est devenue rapidement intolérable. Parallèlement, sont survenus des vomissements et une discrète somnolence. L'examen neurologiqe montre un syndrome méningé franc. Il existe un ptosis de l'oeil droit et un strabisme divergent. Le fond d'oeil est normal. L'examen général est par ailleurs sans anomalie. Vous évoquez une hémorragie sous-arachnoïdienne Question n° 1 : Parmi les examens complémentaires suivants, quels sont ceux qui permettent de faire le diagnostic d'hémorragie sous-arachnoïdienne ? A. B. C. D. E. EEG Scanner cérébral Ponction lombaire Electromyographie Myélographie

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 2 : Quel examen complémentaire permet d'en affirmer le mécanisme ? A. B. C. D. E. Scanner cérébral EEG Ponction lombaire Artériographie Myélographie

Corrigé :

Question n° 3 : Quelle est la signification du ptosis et du strabisme divergent ? A. B. C. D. E. Hypertension intracrânienne Trouble de la vigilance Paralysie du III Paralysie du VI Ophtalmoplégie internucléaireQuelle étiologie doit-on évoquer en priorité ?

Corrigé :

Question n° 4 : Quelle étiologie doit-on évoquer en priorité ? A. B. C. D. E. Angiome pariéto-occipital droit Anévrysme de la communicante antérieure Anévrysme de l'artère cérébrale antérieure Anévrysme de la communicante postérieure Anévrysme du tronc basilaire

Corrigé :

Question n° 5 : Citez parmi les complications suivantes, celles qui peuvent survenir en phase précoce : A. B. C. D. Récidive hémorragique Hydrocéphalie à pression normale Vasospasme Hydrocéphalie aiguë

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Anomalies électrocardiographiques
Corrigé :

Un homme de 28 ans, se plaint depuis 48 heures de brûlures siégeant à la fesse gauche. Vous constatez 3 vésicules à contenu clair, siégeant sur une base érythémateuse. La température est à 37,2°C. Il rapporte plusieurs épisodes identiques, environ tous les deux mois depuis un an. Dans ses antécédents, vous retrouvez la notion d'une varicelle à l'âge de 7 ans. Vous évoquez le diagnostic d'herpès récurrent. Question n° 1 : Le diagnostic d'infection cutanée à virus Herpès simplex : A. Est essentiellement clinique B. Est orienté par la notion de varicelle de l'enfance C. Se fait sur l'ascension du taux d'anticorps sur deux prélèvements à 15 jours d'intervalle D. Peut se faire sur l'isolement du virus par prélèvement du contenu d'une vésicule E. Serait orienté par l'existence d'un syndrome mononucléosique
Corrigé :

Question n° 2 : Le ou les signes cliniques en rapport avec une éruption herpétique récurrente est (sont) : A. B. C. D. E. Eruption de même localisation que les épisodes précédents Présence simultanée de vésicules d'âge différent Persistance de douleurs séquellaires à distance de l'éruption Eruption toujours de même type Absence de risque

Corrigé :

Question n° 3 : La survenue d'un herpès récurrent : A. Implique formellement un déficit immunitaire B. Ne se voit qu'avec HSV de type 2 C. Peut être favorisée par une exposition solaire
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Implique la persistance du virus herpès à l'état latent dans l'organisme entre les poussées E. S'il s'agit d'un herpès génital, nécessite un rapport contaminant avant chaque récidive
Corrigé :

Question n° 4 : Le traitement local de l'herpès A. Est à base d'antiseptiques locaux B. Impose souvent l'utilisation d'une antibiothérapie locale antistaphylococcique C. Est à base d'Eosine alcoolique à 1% D. Repose sur les dermocorticoïdes de niveau 1 E. Aucune des propositions précédentes n'est valable
Corrigé :

Chez un homme de 35 ans, sans antécédent chirurgical lors d'une consultation pour infertilité, on découvre un testicule gauche indolore, discrètement augmenté de volume. La pièce d'orchidectomie par voie haute montre qu'il s'agit d'un séminome pur sans envahissement du cordon. Le bilan d'extension ganglionnaire révèle l'existence d'une formation nodulaire rétro-péritonéale de 2 cm de diamètre. Le bilan d'extension à la recherche de métastases viscérales est négatif. Question n° 1 : Quel(s) est (sont) le ou les sites ganglionnaires les premiers envahis en cas de métastases ganglionnaires ? A. B. C. D. E. Inguinal gauche Iliaque externe gauche Iliaque primitif gauche Pré et latéro-aortique Hile rénal gauche

Corrigé :

Question n° 2 : On pose l'indication d'une irradiation post-orchidectomie. Quels sont les sites à inclure dans le volume cible ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Inguinal homolatéral Iliaque homolatéral Lombaire Médiastinal Sus claviculaire

Corrigé :

Question n° 3 : Quelles sont les principales manifestations d'intolérance associées à la radiothérapie ? A. B. C. D. E. Gastriques Urologiques Intestinales Hématologiques Cutanées

Corrigé :

Question n° 4 : Dans de bonnes conditions diagnostiques et thérapeutiques, quels sont les évènements qui peuvent éventuellement survenir ? A. B. C. D. E. Une récidive ganglionnaire en territoire irradié Une récidive ganglionnaire en dehors du territoire irradié Une métastase viscérale Une myélite radique Un cancer contro-latéral

Corrigé :

Un homme de 20 ans consulte pour asthénie depuis environ deux semaines. Il est pâle et présente un subictère conjonctival. L'examen montre une splénomégalie. Le patient signale des épisodes d'asthénie avec subictère durant quelques semaines, survenus à 3 ou 4 reprises au cours des 10 années précédentes. Il n'a pas d'autre antécédent personnel. Il n'a pas d'antécédent particulier mais signale que depuis plusieurs années il connaît des épisodes d'asthénie avec subictère. Il ne connaît pas les antécédents de ses parents. Il n'a pas de fratrie. L'hémogramme montre : -hémoglobine 9 g/dl -VGM 88 fl -leucocytes
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

et plaquettes normaux -présence de sphérocytes sur le frottis La bilirubine libre est augmentée Le test de Coombs direct est négatif. Question n° 1 : Les données précédentes vous permettent de considérer comme vraisemblable : A. B. C. D. E. Hémolyse intravasculaire Hémolyse acquise Hémolyse corpusculaire Hémolyse congénitale Trouble familial de la glycuro-conjugaison

Corrigé :

Question n° 2 : Vous évoquez le diagnostic de sphérocytose héréditaire. Parmi les examens suivants, quel est celui qui permettra de confirmer le diagnostic ? A. B. C. D. E. Dosage des enzymes érythrocytaires Electrophorèse de l'hémoglobine Test au sucrose Recherche d'hémoglobine instable Résistance globulaire aux solutions hypotoniques

Corrigé :

Question n° 3 : Le diagnostic de sphérocytose héréditaire étant retenu, lesquelles des complications suivantes peuvent survenir chez ce patient ? A. B. C. D. E. Anurie aiguë Lithiase vésiculaire Crise de goutte Lithiase rénale Crise de déglobulisation

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les traitements suivants, quel est celui que vous proposez à ce patient ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Corticothérapie Splénectomie Transfusion immédiate Exsanguinotransfusion Auto-transfusion

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 16)03/07/2004 18:12:54

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1996 Zone Sud
Madame L., 67 ans, sans antécédent psychiatrique, est admise aux urgences au décours d'une tentative de suicide par noyade. Lors de l'entretien, Madame L. reste figée, répond brièvement aux questions et vous prie de la laisser partir puisque " de toute façon on ne peut rien pour moi ". D'après son mari, depuis quelques mois, Madame L. était devenue irritable, refusait de voir ses petits enfants et avait maigri de 7 kg. Il y a quinze jours, son médecin traitant lui avait prescrit du bromazépam (Lexomil(r)) en raison d'une insomnie. Madame L présente depuis plusieurs années un glaucome, bien stabilisé, sous traitement ophtalmologique. Question n°1 : Quel diagnostic est à évoquer ?
Corrigé :

Question n°2 : Devant le refus d'hospitalisation en milieu psychiatrique de la patiente, quelle décision prendre ?
Corrigé :

Question n°3 : Donnez le traitement médicamenteux qui sera administré pour les quatre premières semaines. Indiquez les modalités d'administration.
Corrigé :

Question n°4 : Quels sont les critères d'efficacité et de tolérance de ce traitement ?
Corrigé :

Question n°5 : Quelle est la conduite à tenir après la guérison de l'accès ?
Corrigé :

Un patient de 22 ans, haltérophile, a ressenti pendant une séance d'entraînement une douleur très intense, d'apparition brutale et persistante de la
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

jambe droite. A l'interrogatoire, il n'existe pas de tabagisme et aucun antécédent médico-chirurgical. A l'examen le mollet est souple, la jambe et le pied droit sont froids et il n'existe pas d'anomalie sensitive ou motrice. Les pouls périphériques sont tous perçus sauf les pouls poplité, tibial postérieur et pédieux droits. La pression artérielle est à 120/70 mmHg, la fréquence cardiaque à 56/min. au repos. Le reste de l'examen clinique est normal. L'électrocardiogramme est normal. Une échocardiographie et une échographie abdominale sont réalisées en urgence, elles sont normales et permettent d'éliminer une affection cardiaque ou de l'aorte abdominale. Le thorax de face est sans anomalie. Les valeurs de l'hémogramme et du ionogramme sanguin sont normales. Question n°1 : Quel diagnostic doit être évoqué devant le tableau clinique que présente ce jeune patient ?
Corrigé :

Question n°2 : Que doit rechercher l'examen clinique du creux poplité droit ?
Corrigé :

Question n°3 : L'examen clinique du creux poplité droit est normal, mais le scanner retrouve une anomalie de l'insertion supérieure du muscle jumeau interne droit. Quel syndrome présente ce patient ?
Corrigé :

Question n°4 : Quels symptômes auraient pu éveiller l'attention de l'athlète avant cette complication aiguë ?
Corrigé :

Question n°5 : Comment recherchez-vous une anomalie controlatérale et quel examen complémentaire demandez-vous ?
Corrigé :

Un patient âgé de 63 ans présente depuis plusieurs mois une détérioration de l'état général avec nausées fréquentes. Il se plaint également de douleurs osseuses principalement rachidiennes. Il ne prend aucun traitement particulier. Sa tension artérielle est à 140/80 mm de Hg. Le patient est légèrement déshydraté. Dans ce contexte, un bilan biologique est réalisé : numération formule sanguine : globules rouges 2,5 millions/mm3, hémoglobine 8,2 g/dl,
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

globules blancs 9 500/mm3, plaquettes sanguines 180 000/mm3 Ionogramme sanguin : kaliémie 4,7 mEq/l, natrémie 142 mEq/l. Créatininémie 486 µmol/l, urée sanguine 23,6 mmol/l, protidémie 80g/l, albuminémie 42 g/l, calcémie 2,52 mmol/l, phosphorémie 1,78 mmol/l. Dans les urines : protéinurie des 24 heures : 1,4 g/24 heures Radiographie de thorax : normale. Question n°1 : Que penser de la calcémie ?
Corrigé :

Question n°2 : Quel diagnostic évoquez-vous ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels sont les examens à demander pour confirmer votre diagnostic ?
Corrigé :

Question n°4 : Quels sont les différents mécanismes possibles de l'atteinte rénale ?
Corrigé :

Question n°5 : Quelles sont les mesures thérapeutiques à prendre dans l'immédiat ?
Corrigé :

Une patiente de 21 ans est transférée en urgence d'une maternité où elle avait été admise, 48 heures auparavant, pour avortement spontané survenant à la sixième semaine d'aménorrhée. Elle présente en effet, depuis quelques heures, un oedème du mollet droit. La pression des masses musculaires est douloureuse, de même que la dorsiflexion du pied. L'écho-doppler réalisé immédiatement confirme la thrombose veineuse surale s'étendant jusqu'à la veine poplitée. L'interrogatoire retrouve la notion d'un autre avortement spontané survenu six mois auparavant. La patiente est par ailleurs en excellent état général et l'examen clinique est normal, en dehors des signes de phlébite. Elle a présenté trois épisodes de polyarthrite ces dernières années traités par anti-inflammatoires non stéroïdiens. L'hémogramme donne les résultats suivants : leucocytes 3,2x106 par litre, dont 63% de neutrophiles, 30% de lymphocytes et 7% de monocytes. Hémoglobine 11,8 g/dl; plaquettes 128x106/

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

l Le bilan d'hémostase réalisé avant tout traitement anticoagulant donne les résultats suivants : temps de céphaline activée : malade 84 s, témoin 31 s; TP 84%. Le temps de saignement est normal à 4mn30. Question n°1 : Dans ce contexte clinique, que vous évoque l'anomalie initiale de l'hémostase ?
Corrigé :

Question n°2 : Quel traitement d'urgence allez-vous mettre en oeuvre pour cette phlébite profonde et comment allez-vous le surveiller ?
Corrigé :

Question n°3 : Cette anomalie de l'hémostase et ce contexte clinique sont fréquemment les premières manifestations d'une maladie générale : laquelle ? Quels sont les arguments en faveur de cette hypothèse présents dans l'observation et comment la confirmer ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel type de contraception envisagez-vous chez cette jeune femme après le retour de couches ? (expliquez pourquoi).
Corrigé :

Question n°5 : Un an plus tard, tout traitement anticoagulant étant arrêté, la patiente désire mener à bien une grossesse. Quel traitement lui proposez-vous compte tenu des deux avortements spontanés successifs ?
Corrigé :

Un patient de 65 ans est porteur d'une hypertension artérielle de longue date traitée actuellement par Lasilix(r) (furosémide) 40 mg + Aldactone(r) (spironolactone) 50 mg avec des chiffres de 165/95. Ce patient présente également un diabète non insulino-dépendant équilibré par Daonil(r) (glibenclamide) : 5 mg x 2 par jour et un asthme ancien non traité depuis plusieurs années. Ce patient qui prend par ailleurs du Bitildiem(r) (diltiazem) 90 mg x 2 par jour est sous Nifluril(r) (morniflumate) depuis une semaine en raison d'une poussée inflammatoire sur arthrose. Ce patient est admis en urgence dans un tableau de confusion avec un examen neurologique normal par ailleurs, une température à 37,6°C, l'absence de signe d'insuffisance cardiaque ou d'instabilité hémodynamique. La tension artérielle est à 21/10.
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

L'examen clinique montre un pli cutané. L'électrocardiogramme montre une bradycardie sinusale de fréquence 45mn. Il n'y a pas de signe d'insuffisance cardiaque. La radiographie thoracique est normale. Le bilan biologique montre : urée : 1g/l, créatinine : 30 mg/l, natrémie : 135 mEq/l, kaliémie : 5,7 mEq/l, glycémie : 0,40 g/l Il n'y a ni sucre ni acétone dans les urines. Question n°1 : Sachant qu'un bilan datant d'un an était normal chez ce patient, précisez le scénario le plus probable qui le conduit aux urgences.
Corrigé :

Question n°2 : Indiquez les mesures thérapeutiques schématiques que vous prenez chez ce patient à son entrée.
Corrigé :

Question n°3 : Quelle est l'évolution la plus vraisemblable de l'insuffisance rénale de ce patient ? Quel en a été le mécanisme ?
Corrigé :

Question n°4 : Enumérez les facteurs qui ont pu contribuer à l'hyperkaliémie de ce patient à son entrée.
Corrigé :

Question n°5 : Dans ce contexte clinique, quelle autre complication non digestive de l'AINS pouvait être redoutée ?
Corrigé :

Vous recevez en hospitalisation un jeune homme de 19 ans pour des difficultés motrices. Deux jours auparavant au lever, il signalait des paresthésies des pieds et une impression d'engourdissement. Le soir même, ces sensations avaient gagné les mains. Le lendemain, le patient se plaignait de difficultés à la marche responsables d'une chute par dérobement, et de troubles urinaires. A l'admission, le patient signale des paresthésies douloureuses des pieds et des mains, des douleurs des membres à type de tiraillement. Il existe des difficultés à la marche, un déficit moteur important global et symétrique à prédominance distale des 4 membres. Les réflexes ostéotendineux ne sont pas retrouvés aux membres inférieurs, très faibles aux membres supérieurs. Le reste de l'examen, neurologique et général est normal.

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°1 : Quel est le diagnostic à évoquer ?
Corrigé :

Question n°2 : Quelles sont les questions à poser au patient pour étayer votre diagnostic ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels sont les examens complémentaires utiles au diagnostic et quels sont les résultats prévisibles de ces examens dans les cas typiques ?
Corrigé :

Question n°4 : Quelle est l'évolution typique de ce tableau ?
Corrigé :

Question n°5 : Quelles complications peut-on craindre ?
Corrigé :

Une femme de 55 ans, sans antécédent pathologique particulier, présente un cancer du quadrant inféro-interne du sein gauche, confirmé histologiquement, classé T2 N1 M0. Le traitement consiste dans un premier temps en une tumorectomie, un curage axillaire. Sur le plan histopathologique, il s'agit d'un adénocarcinome galactophorique invasif de grade histopronostique III avec des embolies vasculaires. La recherche de récepteurs d'estradiol est positive, celle de récepteurs de progestérone négative . Sur les 18 ganglions prélevés, 3 sont positifs, l'un d'eux avec une rupture capsulaire. Le traitement est complété par une radiothérapie, une chimiothérapie associant épirubicine, cyclophosphamide, fluorouracile et une hormonothérapie par tamoxifène prévue pour une durée de 3 ans. Question n°1 : Quels sont les facteurs histopathologiques de mauvais pronostic ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels doivent être les champs d'irradiation ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°3 : Quels sont les effets secondaires possibles du protocole de chimiothérapie ?
Corrigé :

Question n°4 : Quels sont les effets bénéfiques possibles de l'hormonothérapie ?
Corrigé :

Question n°5 : Comment se fera la surveillance de la patiente ?
Corrigé :

Une patiente de 68 ans est traitée depuis 24 mois pour une artérite temporale de Horton. Elle est actuellement sous 5 mg par jour de PREDNISONE, elle est asymptomatique, la VS est de 15 mm à la 1e heure. A la corticothérapie est associée de la vitamine D et du calcium. Question n°1 : Quelle est votre stratégie pour le mois qui vient ?
Corrigé :

Question n°2 : Avant que votre stratégie ait pu être appliquée, votre patiente présente une grippe typique en début février. Quelle est votre attitude thérapeutique vis-à-vis de la corticothérapie ?
Corrigé :

Question n°3 : La patiente accuse une douleur mécanique de la hanche gauche sans anomalie radiologique. Quelle est l'hypothèse diagnostique la plus vraisemblable ? Comment la confirmez-vous ?
Corrigé :

Question n°4 : A l'arrêt de la corticothérapie, la patiente accuse une asthénie marquée. Indiquez brièvement vos hypothèses diagnostiques.

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°5 : A cette phase du traitement, quelle attitude adoptez-vous pour la vitamine D et le calcium ?
Corrigé :

Un garçon de 5 ans est hospitalisé pour des douleurs abdominales diffuses, presque permanentes. Il n'a pas vomi et les selles sont normales. A l'examen clinique, la température est normale, l'abdomen est souple, sans douleur focalisée. Il n'y a pas de syndrome méningé. On retrouve uniquement une orchite, un purpura pétéchial avec des éléments différents au niveau des deux membres inférieurs et des fesses. La bandelette urinaire (sang, protéines et nitrites) est négative. Il pèse 20 kg. La tension artérielle est à 11/7. Lors de l'interrogatoire, la mère nous montre les résultats d'examens faits 48 heures plus tôt en raison d'arthralgies des genoux et des poignets : - numération formule sanguine : 4 550 000 globules rouges/mm3 avec 12,1 g d'Hb et un VGM à 81 microns cubes; 8 200 leucocytes/mm3 dont 72% neutrophiles, 1% éosinophiles, 20% lymphocytes et 7% de monocytes, 286 000 plaquettes/ mm3. - VS : 12 mm à la 1re heure; ASLO : 200 U.I. Question n°1 : Quel diagnostic évoquez-vous à partir des éléments d'observation ?
Corrigé :

Question n°2 : Des examens complémentaires sont-ils nécessaires pour affirmer le diagnostic ?
Corrigé :

Question n°3 : 12 heures après l'hospitalisation, les arthralgies réapparaissent et les douleurs abdominales sont plus vives, responsables d'une intolérance alimentaire. Il n'y a pas de défense. Quelles sont les complications abdominales possibles dans ce contexte et les moyens de surveillance ?
Corrigé :

Question n°4 : Au bout d'une semaine, alors que le tableau précédent régresse, la bandelette urinaire systématique montre : protéinurie ++++, hématurie ++++, glycosurie, acétonurie et nitrites : 0. La protéinurie est de 1 200 mg/24 heures et l'hématurie à 650 000 hématies/mn. La créatinine est

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

alors à 160 micromol/l, le complément sérique est normal. Quel est le pronostic ?
Corrigé :

Question n°5 : Une corticothérapie par voie générale est débutée. Quelles mesures adjuvantes y associez-vous ?
Corrigé :

Mme D. âgée de 50 ans est hospitalisée pour douleurs abdominales et vomissements depuis 24 h survenant dans un contexte fébrile (température : 39°C). Les antécédents sont marqués par une tuberculose pulmonaire à l'âge de 18 ans. L'interrogatoire retrouve la notion d'un amaigrissement de 10 kg en quelques mois avec asthénie croissante. La TA est à 80/60 mmHg. L'examen clinique neurologique, cardiaque et pulmonaire est normal. L'examen cutané révèle une coloration brune des plis de flexion des coudes et des genoux. Les examens biologiques sont les suivants : - ionogramme sanguin : Na+ : 120 mmol/l K+ : 5,4 mmol/l pH : 7,3 RA : 15 mmol/l créatinine : 140 µmol/l glycémie : 3 mmol/l protides : 85 g/l - ionogramme urinaire : Na+ : 60 mmol/24 H K+ : 5 mmol//24 H - ECBU positif à E Coli : 105/ml; leucocytes altérés : 105/ml - radiographie du thorax : séquelles de tuberculose au niveau du lobe supérieur droit. Question n°1 : Quel diagnostic évoquez-vous ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels sont les arguments cliniques et biologiques décrits dans l'observation en faveur du diagnostic ?
Corrigé :

Question n°3 : Comment confirmez-vous ce diagnostic ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel traitement doit être instauré en urgence ? Préciser les modalités de prescription.
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°5 : Quel traitement faut-il envisager à distance ?
Corrigé :

Question n°6 : Quels sont les conseils à donner au patient ?
Corrigé :

Dans un collège fonctionnant en externat comportant 8 classes et fréquenté par des enfants de 10 à 17 ans, trois cas de méningite à méningocoque Groupe C se déclarent en l'espace de 5 jours dont 2 cas dans une classe de 4e et un cas dans une classe de 6e. En vous référant à la circulaire en vigueur : Question n°1 : Quels sont les individus de l'établissement à qui le médecin scolaire devra proposer des mesures de prophylaxie ?
Corrigé :

Question n°2 : Quelles sont les modalités de cette prophylaxie chez des sujets ne présentant aucun problème physiologique ni pathologique ?
Corrigé :

Question n°3 : Le médecin scolaire devra-t-il faire appliquer des mesures prophylactiques concernant l'établissement lui-même ? Donnez les arguments de sa décision.
Corrigé :

Question n°4 : En tant que médecin de l'enfant de 6e atteint de méningite, quelles mesures préventives prendrez-vous en urgence vis-à-vis de sa soeur âgée de 8 mois et qui est en bonne santé ?
Corrigé :

Question n°5 : Toujours dans le cas ci-dessus, quelle conduite préventive tenez-vous vis-à-vis de la mère qui est enceinte de 2 mois ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°6 : Sous quelle condition les 3 enfants qui ont guéri de cette méningite pourront-ils être réadmis en classe ? Donnez les arguments de cette condition.
Corrigé :

Madame V. consulte pour une polyarthrite distale. Elle a 33 ans et a accouché trois mois plus tôt à terme d'un garçon de 3,750 kg qu'elle continue d'allaiter. Dans ses antécédents, on note : - deux grossesses normales. Les enfants ont respectivement 4 et 3 ans. La contraception après la deuxième grossesse était assurée par un stérilet. La dernière grossesse est survenue sous stérilet. - deux phlébites, l'une au décours d'un accouchement, l'autre sans facteur favorisant. l'apparition depuis 3 ans d'une photosensibilité. La TA est à 100/70 mmHg. Elle est apyrétique et présente une polyarthrite distale symétrique, prédominant sur les poignets, les métacarpophalangiennes et les interphalangiennes proximales. Le reste de l'examen clinique est normal en dehors d'une pâleur conjonctivale. Le bilan biologique indique : VS : 68 mm à la première heure, glycémie : 5,2 mmol/l, créatininémie : 88 µmol/l, hypergammaglobulinémie à 28 g/l, ferritine : 15 ng/ml (normales 20 à 300), hémoglobine : 9 grammes/dl, VGM : 70 fl (normales 81-98), formule blanche : 3500 leucocytes dont 70% de neutrophiles et 30% de lymphocytes. Question n°1 : Quelle affection systémique évoquez-vous ? Sur quels arguments vous basez-vous ? Quels examens biologiques vous permettront d'en faire le diagnostic ?
Corrigé :

Question n°2 : Quelle est l'étiologie la plus vraisemblable de l'anémie ? Donner vos arguments anamnestiques et biologiques.
Corrigé :

Question n°3 : Quelle contraception proposez-vous au retour de couches ?
Corrigé :

Question n°4 : La malade souhaite continuer d'allaiter. Son poids avant la grossesse était de 51 kg pour 1,60 m. Après l'accouchement, elle pesait 54 kg. Elle a perdu 2 kg dans le mois qui suivait l'accouchement. Depuis 2 mois, son poids est stable. Une enquête alimentaire est réalisée. Elle montre que son apport énergétique se situe entre 1 800 et 2 000 Calories; l'apport de fer est estimé à 18 mg par jour, et l'apport de calcium à 600 mg par jour. Commentez
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

cette enquête en vous référant aux apports conseillés.
Corrigé :

Question n°5 : Dans cette situation, quels conseils nutritionnels donnez-vous à cette patiente ?
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 12)03/07/2004 18:29:57

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1997 Zone Nord
Question n° 1 : On trouve généralement au cours de la polyarthrite rhumatoïde les signes suivants, sauf un. Lequel ? A. B. C. D. E. Une anémie Une augmentation de la vitesse de sédimentation La positivité de la réaction de Waaler-Rose Une baisse du complément dans le liquide synovial Une baisse du complément sérique

Corrigé :

Question n° 2 : Les variantes isotypiques d'une immunoglobuline : A. B. C. D. E. Sont présentes chez quelques individus d'une même espèce Sont présentes chez tous les individus d'une même espèce Sont spécifiques d'un clone plasmocytaire Sont liées à des hypermutations somatiques Sont portées par les domaines variables

Corrigé :

Question n° 3 : Les métrorragies provoquées sont caractéristiques : A. B. C. D. E. Du fibrome utérin Du cancer du col Du cancer de l'endomètre Des tumeurs de l'ovaire Des métrorragies fonctionnelles

Corrigé :

Question n° 4 : Quel est le paramètre de la respiration le plus modifié au cours d'une intoxication opiacée aiguë ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 6)03/07/2004 18:36:08

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Le volume courant La fréquence respiratoire Le débit expiratoire de pointe La capacité vitale Aucun de ces paramètres

Corrigé :

Question n° 5 : Quel facteur ne doit pas être pris en compte dans le calcul du nombre de sujets nécessaires pour mettre en évidence l'efficacité d'un nouveau médicament dans le cadre d'un essai thérapeutique ? A. Le taux de succès habituellement observé avec le traitement de référence B. Le taux de succès escompté avec le médicament à l'étude C. Le budget prévu pour la réalisation de l'étude D. Le risque Alpha de première espèce (risque de mettre en évidence une fausse différence) E. Le risque Bêta de deuxième espèce (risque de ne pas mettre en évidence de différence)
Corrigé :

Question n° 6 : Lors d'une embolie pulmonaire de moyenne gravité l'examen des gaz du sang montre : A. B. C. D. E. Une hypoxémie avec hypercapnie Une hypoxémie avec normocapnie Une hypoxémie avec hypocapnie Une normoxémie avec hypercapnie Aucune de ces perturbations

Corrigé :

Question n° 7 : Quelle est la pathologie respiratoire qui ne relève jamais de l' inhalation de fibres d'amiante ? A. B. C. D. E. Cancer primitif des bronches Mésothéliome pleural Plaques fibro-hyalines Asthme professionnel Asbestose

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 6)03/07/2004 18:36:08

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 8 : Quel est le principal élément du diagnostic positif à l'écho-TM, d'une insuffisance aortique pure quelle que soit son étiologie ? A. B. C. D. E. Epaississement des sigmoïdes aortiques Fluttering systolique mitral Dilatation ventriculaire gauche Crochetage systolique de l'écho sigmoïdien pulmonaire Fluttering diastolique mitral

Corrigé :

Question n° 9 : L'une des affections ci-dessous est associée avec une particulière fréquence avec le cancer médullaire de la thyroïde : A. B. C. D. E. Diabète Hypothyroïdie Syndrome de Cushing Phéochromocytome Maladie osseuse de Recklinghausen

Corrigé :

Question n° 10 : Parmi les facteurs de coagulation suivants, indiquer celui dont la synthèse n'est pas perturbée par un traitement anticoagulant oral : A. B. C. D. E. Prothrombine (II) Proaccélérine (V) Proconvertine (VII) Facteur antihémophilique B (IX) Facteur de Stuart (X)

Corrigé :

Question n° 11 : Un signe, parmi les suivants ne fait pas partie des éléments typiques de la tamponnade ; Lequel ? A. Tachycardie B. Dyspnée majorée par la position assise C. Tension artérielle effondrée ou pincée
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 6)03/07/2004 18:36:08

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Turgescence des jugulaires E. Pouls paradoxal
Corrigé :

Question n° 12 : Un homme de 30 ans présente une pneumopathie non systématisée d'installation progressive avec fièvre modérée à 38 °C , pouls dissocié, état général relativement conservé. Vous évoquez la possibilité d'une pneumopathie à germe intra-cellulaire. Quel antibiotique prescrivezvous ? A. B. C. D. E. Pénicilline G Cotrimoxazole (Bactrim®) Acide Nalidixique (Négram®) Erythromycine Gentamicine

Corrigé :

Question n° 13 : Laquelle des complications suivantes survient plus volontiers au cours de l'évolution d'un ulcère chronique de la face postérieure du 1er duodénum ? A. B. C. D. E. Péritonite par perforation Hémorragie par érosion de l'artère gastro-duodénale Fistule cholécysto-duodénale Ictère rétentionnel Pancréatite aiguë

Corrigé :

Question n° 14 : Que désigne le terme de "chimiothérapie adjuvante" ? A. Une chimiothérapie associée à une radiothérapie et/ou une hormonothérapie B. Une chimiothérapie pratiquée avant la résection chirurgicale pour réduire le volume tumoral et faciliter l'exérèse C. Une deuxième chimiothérapie réalisée après l'échec d'une première D. Une chimiothérapie suivant un traitement ayant amené une réduction non totale des lésions mesurables E. Une chimiothérapie chez un patient ayant subi un traitement radical, mais qui présente un risque statistiquement élevé de
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 6)03/07/2004 18:36:08

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

métastase
Corrigé :

Question n° 15 : Une radiographie du bassin chez un homme de 54 ans, à l'occasion d'un traumatisme bénin sans antécédents pathologiques découvre des opacités arrondies bien limitées en taches de bougie. L'hypothèse à évoquer d'emblée est : A. B. C. D. E. Maladie de Paget Métastase d'un cancer de la prostate Hyperparathyroïdie Ostéose fluorée Ostéo-dystrophie rénale

Corrigé :

Question n° 16 : Ces traitements sont proposés en cas d'adénome de prostate sauf un, lequel ? A. B. C. D. E. Traitement médical par alpha-bloquants Sonde à demeure Adénomectomie trans-vésicale Prostatectomie radicale Résection trans-uréthrale de l'adénome

Corrigé :

Question n° 17 : Parmi les signes suivants, un seul s'observe dans l'ictère simple du nouveau-né, lequel ? A. B. C. D. E. Une apparition retardée à partir de la 12e à la 24e heure de vie Une splénomégalie Une anémie Une pigmenturie Une décoloration des selles

Corrigé :

Question n° 18 : Le caractère polyclonal d'une réponse anticorps à l'introduction d'un antigène est-il ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 6)03/07/2004 18:36:08

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. Normal et habituel B. Exceptionnel et visible seulement dans certaines circonstances expérimentales C. Toujours l'expression d'un phénomène pathologique D. Le résultat attendu seulement lorsqu'on utilise comme antigène un polysaccharide E. Un artéfact de laboratoire
Corrigé :

Question n° 19 : L'oxygénothérapie au long cours est indiquée chez l'insuffisant respiratoire chronique obstructif lorsque : A. B. C. D. La PaO2 est inférieure ou égale à 55 mmHg La saturation en O2 est inférieure ou égale à 95 % La PaCO2 est supérieure à 50 mmHg La PaO2 est

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 6)03/07/2004 18:36:08

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1997 Zone Nord
Question n° 1 : On trouve généralement au cours de la polyarthrite rhumatoïde les signes suivants, sauf un. Lequel ? A. B. C. D. E. Une anémie Une augmentation de la vitesse de sédimentation La positivité de la réaction de Waaler-Rose Une baisse du complément dans le liquide synovial Une baisse du complément sérique

Corrigé :

Question n° 2 : Les variantes isotypiques d'une immunoglobuline : A. B. C. D. E. Sont présentes chez quelques individus d'une même espèce Sont présentes chez tous les individus d'une même espèce Sont spécifiques d'un clone plasmocytaire Sont liées à des hypermutations somatiques Sont portées par les domaines variables

Corrigé :

Question n° 3 : Les métrorragies provoquées sont caractéristiques : A. B. C. D. E. Du fibrome utérin Du cancer du col Du cancer de l'endomètre Des tumeurs de l'ovaire Des métrorragies fonctionnelles

Corrigé :

Question n° 4 : Quel est le paramètre de la respiration le plus modifié au cours d'une intoxication opiacée aiguë ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Le volume courant La fréquence respiratoire Le débit expiratoire de pointe La capacité vitale Aucun de ces paramètres

Corrigé :

Question n° 5 : Quel facteur ne doit pas être pris en compte dans le calcul du nombre de sujets nécessaires pour mettre en évidence l'efficacité d'un nouveau médicament dans le cadre d'un essai thérapeutique ? A. Le taux de succès habituellement observé avec le traitement de référence B. Le taux de succès escompté avec le médicament à l'étude C. Le budget prévu pour la réalisation de l'étude D. Le risque Alpha de première espèce (risque de mettre en évidence une fausse différence) E. Le risque Bêta de deuxième espèce (risque de ne pas mettre en évidence de différence)
Corrigé :

Question n° 6 : Lors d'une embolie pulmonaire de moyenne gravité l'examen des gaz du sang montre : A. B. C. D. E. Une hypoxémie avec hypercapnie Une hypoxémie avec normocapnie Une hypoxémie avec hypocapnie Une normoxémie avec hypercapnie Aucune de ces perturbations

Corrigé :

Question n° 7 : Quelle est la pathologie respiratoire qui ne relève jamais de l' inhalation de fibres d'amiante ? A. B. C. D. E. Cancer primitif des bronches Mésothéliome pleural Plaques fibro-hyalines Asthme professionnel Asbestose

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 8 : Quel est le principal élément du diagnostic positif à l'écho-TM, d'une insuffisance aortique pure quelle que soit son étiologie ? A. B. C. D. E. Epaississement des sigmoïdes aortiques Fluttering systolique mitral Dilatation ventriculaire gauche Crochetage systolique de l'écho sigmoïdien pulmonaire Fluttering diastolique mitral

Corrigé :

Question n° 9 : L'une des affections ci-dessous est associée avec une particulière fréquence avec le cancer médullaire de la thyroïde : A. B. C. D. E. Diabète Hypothyroïdie Syndrome de Cushing Phéochromocytome Maladie osseuse de Recklinghausen

Corrigé :

Question n° 10 : Parmi les facteurs de coagulation suivants, indiquer celui dont la synthèse n'est pas perturbée par un traitement anticoagulant oral : A. B. C. D. E. Prothrombine (II) Proaccélérine (V) Proconvertine (VII) Facteur antihémophilique B (IX) Facteur de Stuart (X)

Corrigé :

Question n° 11 : Un signe, parmi les suivants ne fait pas partie des éléments typiques de la tamponnade ; Lequel ? A. Tachycardie B. Dyspnée majorée par la position assise C. Tension artérielle effondrée ou pincée
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Turgescence des jugulaires E. Pouls paradoxal
Corrigé :

Question n° 12 : Un homme de 30 ans présente une pneumopathie non systématisée d'installation progressive avec fièvre modérée à 38 °C , pouls dissocié, état général relativement conservé. Vous évoquez la possibilité d'une pneumopathie à germe intra-cellulaire. Quel antibiotique prescrivezvous ? A. B. C. D. E. Pénicilline G Cotrimoxazole (Bactrim®) Acide Nalidixique (Négram®) Erythromycine Gentamicine

Corrigé :

Question n° 13 : Laquelle des complications suivantes survient plus volontiers au cours de l'évolution d'un ulcère chronique de la face postérieure du 1er duodénum ? A. B. C. D. E. Péritonite par perforation Hémorragie par érosion de l'artère gastro-duodénale Fistule cholécysto-duodénale Ictère rétentionnel Pancréatite aiguë

Corrigé :

Question n° 14 : Que désigne le terme de "chimiothérapie adjuvante" ? A. Une chimiothérapie associée à une radiothérapie et/ou une hormonothérapie B. Une chimiothérapie pratiquée avant la résection chirurgicale pour réduire le volume tumoral et faciliter l'exérèse C. Une deuxième chimiothérapie réalisée après l'échec d'une première D. Une chimiothérapie suivant un traitement ayant amené une réduction non totale des lésions mesurables E. Une chimiothérapie chez un patient ayant subi un traitement radical, mais qui présente un risque statistiquement élevé de
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

métastase
Corrigé :

Question n° 15 : Une radiographie du bassin chez un homme de 54 ans, à l'occasion d'un traumatisme bénin sans antécédents pathologiques découvre des opacités arrondies bien limitées en taches de bougie. L'hypothèse à évoquer d'emblée est : A. B. C. D. E. Maladie de Paget Métastase d'un cancer de la prostate Hyperparathyroïdie Ostéose fluorée Ostéo-dystrophie rénale

Corrigé :

Question n° 16 : Ces traitements sont proposés en cas d'adénome de prostate sauf un, lequel ? A. B. C. D. E. Traitement médical par alpha-bloquants Sonde à demeure Adénomectomie trans-vésicale Prostatectomie radicale Résection trans-uréthrale de l'adénome

Corrigé :

Question n° 17 : Parmi les signes suivants, un seul s'observe dans l'ictère simple du nouveau-né, lequel ? A. B. C. D. E. Une apparition retardée à partir de la 12e à la 24e heure de vie Une splénomégalie Une anémie Une pigmenturie Une décoloration des selles

Corrigé :

Question n° 18 : Le caractère polyclonal d'une réponse anticorps à l'introduction d'un antigène est-il ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. Normal et habituel B. Exceptionnel et visible seulement dans certaines circonstances expérimentales C. Toujours l'expression d'un phénomène pathologique D. Le résultat attendu seulement lorsqu'on utilise comme antigène un polysaccharide E. Un artéfact de laboratoire
Corrigé :

Question n° 19 : L'oxygénothérapie au long cours est indiquée chez l'insuffisant respiratoire chronique obstructif lorsque : A. B. C. D. La PaO2 est inférieure ou égale à 55 mmHg La saturation en O2 est inférieure ou égale à 95 % La PaCO2 est supérieure à 50 mmHg La PaO2 est inférieure à 50 mmHg et la PaCO2 supérieure à 55 mmHg E. La PaO2 est inférieure ou égale à 70 mmHg

Corrigé :

Question n° 20 : La colposcopie a permis d'individualiser une plage douteuse près de la zone de jonction qui n'a pas été vue en totalité. Une biopsie réalisée permet de conclure à un épithélioma in situ. En aucun point la membrane basale ne paraît envahie. Quel traitement proposez-vous ? A. B. C. D. Aucun Conisation Hystérectomie totale Hystérectomie totale avec ovariectomie bilatérale et lymphadénectomie E. Curithérapie + radiothérapie externe

Corrigé :

Question n° 21 : Parmi les kystes ovariens, lequel dégénère le plus souvent ? A. B. C. D. Kyste dermoïde Cystadénome séreux Kyste lutéinique Kystes accompagnant la mole hydatiforme

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Kystes mucoïdes
Corrigé :

Question n° 22 : La quantité de pain (en grammes) contenant la même quantité de glucides que 100 g de pommes de terre cuites à l'eau est de : A. B. C. D. E. 100 80 60 40 20

Corrigé :

Question n° 23 : L'héboïdophrénie appartient au groupe des : A. B. C. D. E. Paraphrénies Oligophrénies Schizophrénies Délires chroniques Névroses

Corrigé :

Question n° 24 : Parmi les différentes variétés de néphropathie, les néphrites interstitielles chroniques sont associées aux propositions suivantes sauf une. Laquelle ? A. B. C. D. Une alcalose hypokaliémique est la règle Une fuite urinaire de sodium est habituelle L'hypertension est inconstante et de survenue tardive La prise chronique de Phénacétine induit une néphrite interstitielle chronique E. Un obstacle prostatique chronique entraîne une néphrite interstitielle chronique

Corrigé :

Question n° 25 : Quel signe, parmi les suivants, doit faire évoquer un surdosage chez un insuffisant cardiaque traité par Digoxine ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Un allongement de l'espace QT L'apparition d'extrasystoles ventriculaires bigéminées Un sous-décalage cupuliforme du segment ST Une augmentation de la fréquence sinusale Un passage en fibrillation auriculaire

Corrigé :

Question n° 26 : Un syndrome néphrotique est le témoin : A. B. C. D. E. D'une néphropathie interstitielle chronique D'une nécrose tubulaire aiguë D'une sténose bilatérale des artères rénales D'une atteinte glomérulaire D'une polykystose rénale

Corrigé :

Question n° 27 : Un enfant présente un retard de croissance important. Quel est parmi les examens complémentaires suivants celui qui est absolument indispensable ? A. B. C. D. E. Dosage de l'hormone de croissance Dosage de la glycémie Mesure de l'âge osseux Cliché de thorax Cliché de crâne de profil centré sur la selle turcique

Corrigé :

Question n° 28 : Un de ces signes s'associe à l'origine alcoolique de la cirrhose : A. B. C. D. E. Une splénomégalie Des angiomes stellaires Une hypertrophie parotidienne Un foie à bord inférieur tranchant Un astérixis

Corrigé :

Question n° 29 : Citez parmi les signes suivants celui qui est évocateur d'une sténose du
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

pylore du nourrisson : A. B. C. D. E. Vomissements bilieux Anorexie Ondulations péristaltiques abdominales Ballonnement abdominal Acidose métabolique

Corrigé :

Question n° 30 : Dans une luxation postérieure de l'épaule un des signes est caractéristique : A. B. C. D. E. Vide sous acromial postérieur Abduction irréductible du bras Impossibilité de rotation externe du bras Signe de l'épaulette Touche de piano au niveau de l'extrêmité distale de la clavicule

Corrigé :

Question n° 31 : Indiquez la proposition exacte concernant l'iléus biliaire : A. B. C. D. E. Il s'accompagne d'un pneumopéritoine Il s'accompagne d'une aérobilie Il réalise un tableau d'occlusion du grêle par strangulation Il s'accompagne d'un ictère Il complique une microlithiase

Corrigé :

Question n° 32 : Un patient souffre depuis 6 mois d'une hanche, dont la mobilité apparaît limitée à l'examen clinique. Le radiographies et tomographies sont normales . Une seule des affections suivantes peut être en cause. Laquelle ? A. B. C. D. E. Coxarthrose Coxite staphylococcique Coxite tuberculeuse Ostéonécrose aseptique de la tête fémorale Chondromatose synoviale

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 33 : Dans quel secteur professionnel rencontre-t-on des tumeurs vésicales dues aux substances utilisées pendant le travail ? A. B. C. D. E. Agriculture Industrie des matières colorantes Traitement des bois Sidérurgie Electronique

Corrigé :

Question n° 34 : Parmi les affirmations sur l'atropine, une seule est vraie. Laquelle ? A. B. C. D. E. Elle ralentit la vitesse de conduction auriculo-ventriculaire Elle augmente la sécrétion gastrique Elle provoque une mydriase Elle augmente la sécrétion lacrymale Elle est utilisée en cas de rétention urinaire

Corrigé :

Question n° 35 : Le frère sain d'un enfant phénylcétonurique a une probabilité d'être hétérozygote égale à : A. B. C. D. E. 0 1 1/2 1/4 2/3

Corrigé :

Question n° 36 : Dans l'analyse histo-pathologigue d'un mélanome malin, l'indice de Breslow correspond : A. A l'extention du tissu tumoral aux différentes couches du derme et de l'hypoderme B. Au nombre de mitoses des cellules malignes par champ, au microscope

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. A l'épaisseur, exprimée en millimètres, entre la couche granuleuse et la cellule tumorale la plus profonde D. A l'épaisseur exprimée en millimètres entre la surface cutanée et la cellule tumorale la plus profonde E. A la fraction de cellules tumorales en phase de synthèse S
Corrigé :

Question n° 37 : Parmi les mesures thérapeutiques suivantes, laquelle ne peut être appliquée, après morsure ou contact avec un animal suspect de rage, par le médecin généraliste ? A. B. C. D. E. Sérothérapie antirabique Traitement vaccinal antirabique Désinfection et soins locaux Antibiothérapie par voie generale Prophylaxie antitétanique

Corrigé :

Question n° 38 : Voici 5 propositions concernant les images radiologiques qui peuvent être vues sur le cliché de thorax d'un malade porteur d'un lupus érythémateux disséminé, l'une d'elle est très peu vraisemblable, laquelle ? A. B. C. D. E. Cardiomégalie Surélévation des coupoles diaphragmatiques Epanchement pleural Signes d' oedème du poumon Fibrose pulmonaire

Corrigé :

Question n° 39 : A propos des brûlures, quelle est la proposition exacte ? A. Les brûlures du 2e degré, caractérisées par des phlyctènes, sont indolores B. La localisation des brûlures du 2e degré aux mains, à la face ou au périné ne représente pas un caractère particulier de gravité C. L'existence de brûlures de l'arbre trachéobronchique associées constitue un élément déterminant du pronostic des brûlés D. L'évaluation initale de la surface brûlée ne doit tenir compte que des brûlures au 3e degré
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Les brûlures au 3e degré ont toujours un aspect carbonisé
Corrigé :

Question n° 40 : Parmi les propositions suivantes, laquelle s'applique le mieux à une réaction inflammatoire à corps étranger ? A. B. C. D. E. C'est une réaction d'origine infectieuse C'est une réaction où prédominent les lymphocytes C'est une réaction toujours riche en polynucléaires C'est une réaction dans laquelle on observe des cellules géantes Contient de la nécrose caséeuse

Corrigé :

Question n° 41 : Un homme de 20 ans, d'origine nord-africaine, présente des épistaxis et des polyadénopathies cervicales. Quel diagnostic évoquer en premier lieu ? A. B. C. D. E. Un adénocarcinome naso-sinusien Un carcinome naso-pharyngé Un fibrome saignant naso-pharyngé Une tumeur de la placode olfactive Autre diagnostic

Corrigé :

Question n° 42 : Un panaris de la pulpe du pouce va diffuser préférentiellement : A. B. C. D. E. Dans la loge palmaire moyenne Dans la loge thénarienne Dans la gaine cubitale Dans la gaine radiale des fléchisseurs Dans la loge dorsale de la main

Corrigé :

Question n° 43 : Un homme de 26 ans est hospitalisé pour une plaie profonde non hémorragique de la jambe à la suite d'un accident avec un motoculteur. Vous apprenez qu'il a été vacciné il y a 4 ans lors de son service militaire. Comment assurez-vous la prévention du tétanos ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Immunoglobulines et rappel vaccinal Immunoglobulines et vaccination antitétanique complète Rappel de vaccin antitétanique seul Immunoglobulines antitétaniques seules Aucun acte d'immuno-prévention

Corrigé :

Question n° 44 : L'anophèle femelle, vecteur du Paludisme pique de préférence l'homme : A. B. C. D. E. A l'aube En pleine chaleur Après un orage Après le coucher du soleil A n'importe quel moment de la journée

Corrigé :

Question n° 45 : Les virus grippaux de type A qui circulent actuellement dans le monde font partie des deux sous-types A1 et A3. Relever une proposition fausse dans les énoncés suivants : A. Les souches de ces deux sous-types n'ont aucune communauté antigénique B. Il n'existe dans la population aucune immunité croisée pour les souches des deux sous-types C. Des variations mineures affectent régulièrement la structure externe des souches A1 et A3 D. Ces variations mineures sont liées à des mutations ponctuelles au niveau des gènes de l'hémagglutinine et (ou) de la neuraminidase E. L'évolution épidémique actuelle de la grippe est liée à la sélection immunologique des variants de ces deux sous-types
Corrigé :

Question n° 46 : Chez l'enfant, une leucémie aiguë lymphoblastique commune peut se révéler par l'une des manifestations suivantes : A. B. C. D. Augmentation du volume d'un testicule Un érythème noueux Une hyperplasie gingivale La présence de corps d'Auer dans certaines cellules blastiques

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Une positivité de la réaction cytochimique des myéloperoxydases
Corrigé :

Question n° 47 : Quelle est la méthode la plus sensible pour rechercher un reflux gastrooesophagien ? A. B. C. D. E. Le transit baryté La manométrie oesophagienne La pHmétrie oesophagienne La fibroscopie oesophagienne Le scanner oesophagien

Corrigé :

Question n° 48 : Le principal récepteur cellulaire du virus VIH est : A. B. C. D. E. CD1 CD2 CD3 CD4 CD5

Corrigé :

Question n° 49 : Un enfant de 6 ans, fébrile, présente un oedéme palpébral au voisinage du canthus interne. Quel diagnostic évoquez-vous ? A. B. C. D. E. Mucocèle ethmoïdale Ethmoïdite aiguë Sinusite frontale Rhabdomyosarcome Piqûre d'insecte

Corrigé :

Question n° 50 : L'eczéma de contact aux boucles d'oreilles correspond le plus souvent à une sensibilisation par : A. Le nickel B. Le chrome
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Le cobalt D. Le cuivre E. La formaldéhyde
Corrigé :

Question n° 51 : Quelle est la réponse fausse concernant le syndrome du canal carpien ? A. B. C. D. Est plus fréquent du côté de la dominance manuelle Est responsable d'une paralysie du court abducteur du pouce Est responsable d'une paralysie de l'adduction du pouce Est à l'origine de troubles sensitifs des trois premiers doigts de la main E. Peut être une complication de l'hypothyroïdie

Corrigé :

Question n° 52 : Une scintigraphie thyroïdienne au technétium effectuée chez une patiente ayant un goitre nodulaire (nodule unique) révèle que le nodule palpé ne fixe pas le technétium, le reste de la glande thyroïde étant scintigraphiquement normal. Quel diagnostic peut être éliminé ? A. B. C. D. E. scintigraphiquement normal. Quel diagnostic peut être éliminé ? Cancer trabéculo-vésiculaire Thyroïdite de Hashimoto Kyste hémorragique Cancer médullaire

Corrigé :

Question n° 53 : Les dermatophytes sont sensibles à : A. B. C. D. E. Antibiotiques polyènes Imidazolés Métronidazole Tétracyclines Nystatine

Corrigé :

Question n° 54 : Que préconisez-vous à l'entourage d'un enfant souffrant d'une méningite

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

lymphocytaire aiguë présumée virale ? A. B. C. D. E. Pas de mesure particulière ROVAMYCINE : 2 grammes par jour pendant 5 jours Isolement ISOPRlNOSlNE : 5 comprimés par jour pendant 5 jours ACYCLOVIR :10 mg/kg et par jour pendant 5 jours

Corrigé :

Question n° 55 : Les bêta-bloquants : A. B. C. D. E. Peuvent être associés avec de la trinitrine Sont contre-indiqués en association avec les diurétiques Augmentent l'intensité des chocs anaphylactiques Augmentent la libération de la rénine Sont contre-indiqués en association avec les macrolides

Corrigé :

Question n° 56 : Au cours de l'hyperthyroïdie, citez les manifestations cardio-vasculaires qu'il est possible de rencontrer parmi celles ci-dessous : A. B. C. D. E. Tachycardie sinusale paroxystique Arythmie cardiaque par fibrillation auriculaire Insuffisance cardiaque à débit élevé résistante aux digitaliques Insuffisance coronarienne Les accidents thromboemboliques

Corrigé :

Question n° 57 : Une ankylose bilatérale de la machoire chez l'enfant : A. B. C. D. E. S'installe de façon progressive Evolue par paroxysmes Est souvent d'origine traumatique S'accompagne d'un trouble de la croissance mandibulaire Retentit sur l'hygiène bucco-dentaire

Corrigé :

Question n° 58 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Les troubles de l'humeur, au cours d'un accès maniaque, associent classiquement : A. B. C. D. E. Une exaltation euphorique, Une évolution versatile, Des phases de colère, Une jovialité puérile, Une expansion fantastique.

Corrigé :

Question n° 59 : Des douleurs abdominales chez un enfant de 8 ans peuvent avoir pour origine: A. B. C. D. E. Une pancréatite aiguë Une angine Une hépatite Une constipation Une pneumonie lobaire aiguë

Corrigé :

Question n° 60 : Au cours du ramassage d'un blessé présentant une fracture ouverte de jambe, quel est ou quels sont le (les) geste(s) à effectuer sur le terrain ? A. B. C. D. Réintégrer immédiatement les os sous la peau Réaxer le membre par traction Laver abondamment Se contenter d'un pansement en vue d'une évacuation en extrême urgence E. Mettre une attelle cruro-jambière

Corrigé :

Question n° 61 : Un homme de 48 ans est pris de vertiges à l'issue d'un marathon couru en 3h45. La température rectale est à 39°. Une prise de sang montre Na :156 mmol/l ; Cl : 116 mmol/l et K : 5,6 mmol/l ; créatinine 104 micromol/l; TA 125/60 mmHg. Quelle(s) est(sont) la (les) proposition(s) exacte(s) ? A. Il s'agit d'une déshydratation extracellulaire isolée B. Il s'agit d'une déshydratation globale C. Il s'agit d'une déshydratation intracellulaire isolée
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Ce tableau nécessite une hospitalisation en secteur soin intensif et réanimation parentérale E. Une réhydratation par voie orale sera sans doute suffisante
Corrigé :

Question n° 62 : Dans l'insuffisance ventriculaire gauche isolée, la radiographie peut révéler : A. B. C. D. E. Des lignes de KERLEY Une dilatation des veines pulmonaires supérieures Une hyperclarté périhilaire Un débord auriculaire droit Un épanchement pleural droit

Corrigé :

Question n° 63 : L'infiltrat développé 48 heures après injection intradermique de tuberculine chez un sujet vacciné par le BCG comporte : A. B. C. D. E. De nombreux éosinophiles Des macrophages Des lymphocytes T spécifiques De nombreux lymphocytes B spécifiques Surtout des granulocytes

Corrigé :

Question n° 64 : La responsabilité pénale du médecin est engagée dans la (ou les) situation(s) suivante(s) : A. B. C. D. E. Refus de délivrance d'un certificat Violation du secret professionnel Refus de révéler le diagnostic au patient Non assistance à personne en péril Délivrance d'un faux certificat médical

Corrigé :

Question n° 65 : Une jeune femme de 23 ans, enceinte de 8 semaines, a une sérologie de la toxoplasmose négative. Vous lui conseillez :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. Une prophylaxie par la Rovamycine® (3 millions d'unités matin et soir) jusqu'à la 24ème semaine de sa grossesse B. De ne consommer la viande que bien cuite C. De faire 3 examens coprologiques parasitaires chaque mois pendant toute la durée de la grossesse D. De faire chaque mois une prise de sang pour recherche d'anticorps antitoxoplasmiques E. De faire, après l'accouchement une vaccination antitoxoplasmique
Corrigé :

Question n° 66 : Le psoriasis étendu, en grandes plaques érythémato-squameuses, peut être traité par : A. B. C. D. E. Puvathérapie (photochimiothérapie) Méthotréxate Corticothérapie générale Antibiothérapie Retipuvathérapie (rétinoïde et PUVA)

Corrigé :

Question n° 67 : Le muguet buccal frappe avec prédilection : A. B. C. D. E. Les nouveaux-nés Les sujets porteurs d'un dentier Les sujets VIH positifs Les sujets présentant une asialie Les personnes âgées

Corrigé :

Question n° 68 : Dans quelle(s) forme(s) étiologique(s) d'insuffisance mitrale peut-on être amené à une solution chirurgicale rapide ? A. Insuffisance mitrale par rupture de pilier lors d'un infarctus du myocarde B. Insuffisance mitrale par prolapsus idiopathique de la valve mitrale C. Insuffisance mitrale par rupture de cordage D. Insuffisance mitrale par dilatation de l'anneau E. Insuffisance mitrale secondaire à une endocardite aiguë

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 69 : Parmi les affirmations suivantes concernant le cancer du sein, laquelle ou lesquelles sont vraie(s) ? A. L'association tumorectomie large et radiothérapie confère un taux de survie identique pour les cancers ne dépassant pas 2 cm, à la mastectomie B. La radiothérapie après mastectomie totale diminue le taux de récidive pariéto-thoracique C. La chimiothérapie adjuvante diminue le risque métastatique chez les malades non ménopausées présentant des métastases ganglionnaires D. L'hormonothérapie adjuvante par anti-oestrogène diminue le risque métastatique chez les femmes ménopausées avec métastase ganglionnaire E. La castration ovarienne doit être systématique chez les malades non ménopausées
Corrigé :

Question n° 70 : Le flutter auriculaire est un trouble du rythme : A. B. C. D. E. Qui peut s'observer dans l'évolution d'une cardiothyréose Qui peut entraîner des embolies systémiques Qui peut déclencher la survenue d'une insuffisance cardiaque Qui peut être réduit par les manoeuvres vagales Qui peut être dégradé par la prescription de digitaliques

Corrigé :

Question n° 71 : L'hyperkaliémie de l'adulte : A. B. C. D. Relève plus souvent d'une affection digestive que rénale Entraîne des modifications électrocardiographiques Est souvent associée à une alcalose métabolique Provoque un élargissement de QRS qui prédomine sur la partie terminale (S) E. Peut être réversible après injection intraveineuse de bicarbonate de sodium molaire

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 72 : Devant un rhumatisme inflammatoire, rassembler le(s) élément(s) en faveur d'une spondylarthrite ankylosante : A. B. C. D. E. Antécédents de toxoplasmose Talalgies invalidantes dans l'adolescence Uvéite antérieure Syndrome du canal carpien Syndrome de Raynaud

Corrigé :

Question n° 73 : Pour le traitement de la maladie de Parkinson, on peut utiliser : A. B. C. D. E. Un agoniste direct dopaminergique Un agoniste direct cholinergique Un antagoniste sérotoninergique Un précurseur de la dopamine La dopamine

Corrigé :

Question n° 74 : La mortification post-traumatique d'une incisive permanente chez un patient de plus de 15 ans peut être responsable de la survenue : A. B. C. D. E. D'une cellulite aiguë D'une évolution en malposition D'un changement de couleur de la dent D'une sinusite maxillaire D'un kyste radiculo-dentaire

Corrigé :

Question n° 75 : Le spondylolisthésis lombo-sacré de l'adolescent : A. Est caractérisé par un glissement du corps de L5 sur la première sacrée B. Se recherche sur une radiographie de face du disque lombo-sacré C. Est mieux visible quand la radiographie est prise en orthostatisme D. Est dû à une rupture des isthmes de L5 E. Comporte radiologiquement une subluxation des articulations postérieures en L4-L5
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (22 sur 22)03/07/2004 18:38:19

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1997 Zone Nord
Question n° 1 : Quelle(s) affection(s) peut ou peuvent être responsable(s) d'un syndrome de Cushing para-néoplasique ? A. B. C. D. E. Cancer de l'estomac Cancer pulmonaire à petites cellules Thymome malin Tumeur carcinoïde Myélome

Corrigé :

Question n° 2 : Que faut-il faire chez un enfant de 4 ans, sans aucun symptôme, vacciné par le BCG (tests cutanés positifs à l'âge de 3 ans avant son entrée en maternelle) dont le père a une tuberculose bacillifère ? (ANNULEE) A. B. C. D. E. L'adresser en préventorium Le revacciner par le BCG Le mettre systématiquement sous INH durant 6 mois Faire une IDR et une radiographie Refaire l'IDR et la radiographie dans 3 mois

Corrigé :

Question n° 3 : A propos de l'infarctus du myocarde antéroseptal, choisir les propositions exactes : A. Les signes électriques directs sont observés dans les dérivations précordiales droites (V1-V2-V3) B. Il correspond habituellement à une thrombose de l'artére interventriculaire antérieure C. Il peut se compliquer de rupture myocardique D. Il peut se compliquer d'un syndrome péricardique aigu plusieurs semaines après le début E. Il entraine souvent un dysfonctionnement de la valve mitrale
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les anomalies radiologiques thoraciques suivantes, quelles sont celles qui sont habituellement rencontrées dans la sarcoïdose ? A. B. C. D. E. Image hydro-aérique Adénopathies bilatérales Opacités micronodulaires diffuses Epanchement pleural Opacité systématisée rétractile

Corrigé :

Question n° 5 : En cas de diffusion métastatique du cancer bronchique à petites cellules, quels sont les organes atteints de façon particulièrement fréquente, et devant être explorés lors du bilan d'extension ? A. B. C. D. E. Foie Pancréas Surrénales Squelette Cerveau

Corrigé :

Question n° 6 : Une hypercholestérolémie isolée à 4 g/l chez un adulte de 42 ans s'accompagne fréquemment de dêpots extravasculaires. Lequel ou lesquels ? A. B. C. D. E. Xanthomes tendineux Xanthelasma Arc cornéen circulaire Xanthomatose éruptive Lipomatose disséminée

Corrigé :

Question n° 7 : Une pseudarthrose au niveau d'un foyer de fracture de jambe peut être favorisée par un ou plusieurs des facteurs suivants :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Le siège du trait Une thrombose veineuse concomitante L'obliquité de la console de stabilité La présence d'autres fractures sur le membre Une infection

Corrigé :

Question n° 8 : Le virus herpétique peut provoquer : A. B. C. D. E. Des encéphalites Des kérato-conjonctivites Des osteomyélites Des phlegmons crépitants Des prostatites

Corrigé :

Question n° 9 : Chez un garçon de 15 ans impubère on peut évoquer un retard pubertaire simple si : A. B. C. D. E. Son âge statural est inférieur à son âge chronologique Il existe des antécédents familiaux similaires Son âge osseux est de 12 ans Son âge osseux est de 15 ans Son volume testiculaire est inférieur à 1 ml

Corrigé :

Question n° 10 : La vaccination par le B.C.G. est contre-indiquée en cas de : A. B. C. D. E. Diabète Eczéma en période suintante Déficit immunitaire congénital ou SIDA Réaction cutanée tuberculinique positive Asthme allergique

Corrigé :

Question n° 11 : Vous pratiquez des examens complémentaires à visée endocrinienne chez un garçon de 15 ans porteur d'une surcharge pondérale (poids/
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

taille +4 DS) devant : A. B. C. D. E. Avance staturale (taille/âge + 1,5 DS) Un retard pubertaire Un retard statural Une diminution récente de la vitesse de croissance staturale Un genu valgum

Corrigé :

Question n° 12 : Les propositions suivantes concernent la névralgie "essentielle" du trijumeau. Laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. B. C. D. E. Elle atteint habituellement des patients âgés de plus de 60 ans Il existe une hypoesthésie de l'hémiface douloureuse La douleur est paroxystique Les trois branches du trijumeau sont touchées Un traitement chirurgical peut supprimer la douleur

Corrigé :

Question n° 13 : Un enfant de 5 ans, victime un an auparavant d'une fracture du fémur, traitée orthopédiquement, présente une boiterie persistante. L'examen clinique et les radiographies mettent en évidence une inégalité de longueur des membres inférieurs de 2 cm. Que proposez-vous ? (plusieurs réponses possibles). A. B. C. D. E. Aucun traitement Le port d'une semelle de compensation de 1,5 cm Une épiphysiodèse inférieure du côté le plus long Un allongement du fémur le plus court De revoir l'enfant dans un an

Corrigé :

Question n° 14 : Parmi les manifestations neurologiques suivantes, quelle(s) est (sont) celle (s) fréquemment observée(s) à la phase initiale d'une méningite aiguë suppurée chez un nourrisson ? A. Abolition des réflexes ostéo-tendineux B. Babinski uni ou bilatéral C. Troubles de conscience
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Paralysie du VI E. Convulsions
Corrigé :

Question n° 15 : L'impétigo : A. B. C. D. E. Est une maladie contagieuse de l'enfant Impose l'éviction scolaire Se manifeste par des lésions crôuteuses péri-orificielles Est parfois bulleux Nécessite un prélèvement bactériologique

Corrigé :

Question n° 16 : Devant une diarrhée au retour d'un pays tropical, l'examen direct des selles peut permettre le diagnostic des parasitoses suivantes, sauf deux. Lesquelles ? A. B. C. D. E. Amibiase Giardiase (Lambliase) Trypanosomiase Anguillulose Loase

Corrigé :

Question n° 17 : L'onomatomanie est A. B. C. D. E. Une obsession idéative, Une obsession phobique, Une compulsion, Un mentisme obsédant, Une idée fixe.

Corrigé :

Question n° 18 : Le pronostic de l'adénocarcinome de l'endomètre est fonction de : A. Profondeur d'infiltration du myomètre B. Extension au col de l'utérus
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Degré de différenciation histologique D. Envahissement ganglionnaire E. Association à une adénomyose
Corrigé :

Question n° 19 : Dans l'ostéomalacie pure, il existe habituellement : A. B. C. D. E. Une hypocalcémie Une hypophosphatémie Une augmentation des phosphatases alcalines Une hypercalciurie Une diminution de la sécrétion de parathormone

Corrigé :

Question n° 20 : Quelles sont parmi ces localisations de carcinomes primitifs celles qui sont le plus souvent à l'origine de métastases osseuses ? A. B. C. D. E. Sein Pancréas Côlon Rein Prostate

Corrigé :

Question n° 21 : Parmi les antibiotiques suivants lesquels peuvent être prescrits sans danger pendant les deux premiers trimestres de la grossesse ? A. B. C. D. E. Ampicilline Erythromycine Céfalotine Tétracycline Gentamycine

Corrigé :

Question n° 22 : L'hyperkinésie ou instabilité psychomotrice chez l'enfant : A. Est plus fréquente chez les filles,
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Est associée à un trouble de l'attention, Se définit comme une agitation permanente, Ne peut pas être diagnostiquée avant l'âge de 14 ans, Entraîne d'importantes répercussions scolaires.

Corrigé :

Question n° 23 : Parmi ces propositions, laquelle (lesquelles) est (sont) vraie(s) dans la luxation temporo-mandibulaire antérieure unilatérale bloquée ? A. B. C. D. Le menton est dévié du côté sain Le menton est dévié du côté pathologique Les joues sont : tendue du côté luxé, et creusée du côté sain Le cliché en incidence de BLONDEAU montre un déplacement antérieur du condyle du côté luxé E. La réduction s'effectue par la manoeuvre de NELATON

Corrigé :

Question n° 24 : Les propositions suivantes concernent l'occlusion thrombotique d'une artère carotide interne. Laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. Elle peut s'exprimer par une ataxie brutale B. Elle peut être asymptomatique C. Elle peut comporter un signe de Claude Bernard Horner homolatéral D. Un accident ischémique transitoire peut la révéler E. Une cécité monoculaire homolatérale peut la précéder
Corrigé :

Question n° 25 : L'anorexie mentale essentielle de la jeune fille se caractérise par l'un ou plusieurs des éléments suivants : A. B. C. D. E. Un délire hypocondriaque Une restriction alimentaire délibérée, Un amaigrissement de 15 à 20 kg, Une aménorrhée secondaire, Une absence de plaintes psychiatriques patentes.

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 26 : Parmi les troubles suivants observés au cours d'une hypoglycémie, lequel ou lesquels sont dûs à la libération d'hormones de contre régulation hyperglycémique ? A. B. C. D. E. Tachycardie Troubles du comportement Sueurs Diplopie Crises comitiales

Corrigé :

Question n° 27 : Retenez le (les) antibiotique(s) qui est (sont) recommandé(s) dans les angines streptococciques. A. B. C. D. E. PénicillineG Aminosides Tétracyclines Sulfamides Macrolides

Corrigé :

Question n° 28 : En tomoscintigraphie myocardique, une sténose significative de l'artère interventriculaire antérieure met en évidence une hypofixation dans le ou les territoires : A. B. C. D. E. Antérieur Septal Inférieur Latéro-postérieur Dans tout le myocarde

Corrigé :

Question n° 29 : Devant un syndrome de malabsorption intestinale, parmi les propositions suivantes, laquelle ou lesquelles évoque(nt) une atteinte duodénojéjunale ? A. Anémie microcytaire par carence en fer B. Anémie macrocytaire par carence en acide folique
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Anémie macrocytaire par carence en vitamine B 12 D. Test au D-Xylose pertubé E. Test de Shilling pertubé
Corrigé :

Question n° 30 : L'allongement du temps de Quick peut révéler : A. B. C. D. E. Une hémophilie A Une insuffisance hépatique Une avitaminose K Une prise d'antagoniste de la vitamine K Une anomalie de la fibrino-formation

Corrigé :

Question n° 31 : A propos de la rétinopathie diabétique : A. C'est une complication précoce du diabète insulinodépendant B. Tout diabétique doit avoir un fond d'oeil par an C. La fluorographie complète les renseignements donnés par le fond d'oeil D. La rétinopathie diabétique est l'une des principales causes de cécité en France E. La rétinopathie entraine précocement des troubles de la vision
Corrigé :

Question n° 32 : L'apparition d'un cancer cutané peut être favorisée par : A. B. C. D. E. Cicatrices de brûlures anciennes Exposition solaire prolongée Intoxication arsenicale chronique Dermatite atopique Psoriasis non traité

Corrigé :

Question n° 33 : Vous avez repéré un retard pubertaire chez une adolescente de 14 ans. Vous évoquez un syndrome de Turner devant :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Vitesse de croissance staturale conservée Absence d'utérus à l'échographie Taille de naissance à 44 cm à terme Retard statural majeur à -3 DS pour l'âge Nombreux naevi cutanés

Corrigé :

Question n° 34 : Parmi les bactéries suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) toujours résistante(s) à la pénicilline G ? A. B. C. D. E. Staphylococcus aureus Streptocoque du groupe A Méningocoque Salmonella typhi Treponema pallidum

Corrigé :

Question n° 35 : Peuvent entraîner un état confusionnel : A. B. C. D. E. Le sevrage brutal des barbituriques, L'hypoglycémie, L'hypercuprémie, L'intoxication saturnine, L'intoxication mercurielle.

Corrigé :

Question n° 36 : Un ulcère cutané d'origine veineuse est caractérisé par : A. B. C. D. E. Hyperalgique Caractère suspendu Topographie juxta-malléolaire Abolition des pouls périphériques Dermite ocre

Corrigé :

Question n° 37 : Le diagnostic d'une démence vasculaire se fonde sur l'un ou plusieurs des arguments suivants :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Antécédents d'accidents vasculaires cérébraux Début brusque Evolution progressive Présence de signes neurologiques focaux Atteinte prédominante de la mémoire rétrograde

Corrigé :

Question n° 38 : On observe dans la dépression l'un ou plusieurs des troubles de l'alimentation suivants : A. B. C. D. E. Polyphagie Anorexie Potomanie Boulimie Sitiophobie

Corrigé :

Question n° 39 : La diurèse osmotique alcaline est indiquée en cas d'intoxication par : A. B. C. D. E. Barbituriques lents et intermédiaires Barbituriques rapides Carbamates Benzodiazépines Salicylés

Corrigé :

Question n° 40 : Le tremblement d'attitude : A. B. C. D. E. A une fréquence de 3 c/sec Prédomine au repos Est amélioré par le propranolol (AVLOCARDYL®) Est typiquement associé à une hypertonie Est sensible à la L DOPA

Corrigé :

Question n° 41 : Quelle est ou quelles sont, parmi les propositions suivantes, celle(s) qui
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

est (sont) exacte(s) concernant le syndrôme de West (ou syndrôme des spasmes infantiles) ? A. Les spames peuvent être en extension B. Les spasmes peuvent survenir en salves C. L'évolution spontanée se fait vers un retard ou une régression de l'état psycho-moteur D. Il comporte un tracé électroencéphalographique caractérisé par les décharges de pointes ondes bilatérales symétriques à 3 cycles/ secondes E. La guérison sans séquelle est habituelle grâce à la corticothérapie
Corrigé :

Question n° 42 : Quel(s) élément(s) clinique(s) suivant(s) se retrouve(nt) au cours d'un syndrome vestibulaire pur ? A. B. C. D. E. Vertige rotatoire Nystagmus Nausées et/ou vomissements Hypo-acousie Déviation du corps à l'occlusion des yeux

Corrigé :

Question n° 43 : A propos des manifestations inflammatoires de la lithiase sous maxillaire il est exact que : A. Elles sont toujours précédées de manifestations mécaniques B. La Whartonite réalise une inflammation unilatérale du plancher buccal C. On note parfois la présence de pus à l'ostium de Wharton D. La sous maxillite aigüe réalise une tuméfaction rouge, chaude et douloureuse E. Une sous maxillite chronique peut être l'évolution de ces manifestations inflammatoires
Corrigé :

Question n° 44 : Quel(s) est (sont) le(s) signe(s) clinique(s) pouvant accompagner une fracture maxillo-malaire ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Enophtalmie Télécanthus Diplopie Epistaxis homolatérale Hypoesthésie sous orbitaire

Corrigé :

Question n° 45 : Parmi les précautions suivantes, quelles sont celles qu'il faut prendre avant d'entreprendre une radiothérapie bucco-cervico-faciale ? A. B. C. D. E. Extraction de toutes les dents restantes en bouche Mise en état de la denture Confection de gouttières fluorées Antibiothérapie locale Corriger les malpositions dentaires

Corrigé :

Question n° 46 : Dans quelles conditions la fréquence de la maladie athéromateuse estelle accrue? A. B. C. D. E. Le tabagisme L'alcoolisme Le diabète L'obésité L'hypertension artérielle

Corrigé :

Question n° 47 : Parmi les propositions suivantes concernant l'inhalation d'un corps étranger, lesquelles sont exactes ? A. Le syndrome de pénétration peut passer totalement inaperçu B. La survenue d'un syndrome de pénétration impose de pratiquer une endoscopie en urgence C. Une atélectasie ou un emphysème localisé à la radio de thorax peuvent témoigner de l'enclavement du corps étranger dans une petite bronche D. L'absence de dyspnée clinique élimine la présence d'un corps étranger bronchique E. C'est la bronchographie lipiodolée qui permet d'affirmer avec
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

certitude le diagnostic
Corrigé :

Question n° 48 : Parmi les signes suivants, quels sont ceux qui sont en faveur d'une otite purulente aiguë à tympan fermé, non compliquée ? A. B. C. D. E. Tympan bombant Effacement des reliefs du tympan Chute de la paroi postéro-supérieure du conduit auditif externe Tympan rétracté Phlyctènes sur le tympan

Corrigé :

Question n° 49 : Parmi les propositions suivantes concernant la fracture de l'extrémité inférieure du radius, laquelle ou lesquelles est (sont) exacte(s) ? A. Elle est due le plus souvent à une chute sur la paume de la main poignet en extension B. Elle se réduit facilement mais la réduction est instable C. Elle consolide en moyenne entre 45 et 60 jours D. Un des critères de réduction est de rétablir une ligne bistyloïdienne oblique en haut et en dedans de 15° sur l'horizontale E. Les pseudarthroses sont sa complication principale
Corrigé :

Question n° 50 : Les fractures per trochantériennes de l'extrémité supérieure du fémur : A. Sont graves du fait du nombre important de pseudarthroses qu'elles entraînent B. Sont cliniquement suspectées sur la position du membre inférieur en adduction, rotation externe, raccourcissement C. Respectent habituellement la vascularisation de la tête fémorale D. Sont traitées chez le veillard par la mise en place d'une prothèse cervico-céphalique E. Entraînent des contusions douloureuses du nerf sciatique
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 51 : A propos des spondylodiscites à staphylocoques la ou les proposition(s) suivante(s) est(sont) exacte(s) : A. Le diagnostic ne peut être affirmé que par une ponction intrafocale B. Une image radiologique de géode centro corporéale est très évocatrice de spondylodiscite C. Au niveau du rachis lombaire le tableau clinique peut être une lombo sciatique de type radiculaire D. Le rachis cervical est atteint deux fois plus souvent que le rachis lombaire E. Le traitement chirurgical par curetage est un complément obligatoire au traitement antibiotique
Corrigé :

Question n° 52 : Dans le myélome les radiographies osseuses peuvent : A. B. C. D. E. Etre normales Montrer une déminéralisation diffuse Montrer des géodes à l'emporte-pièce Révéler une fracture pathologique Montrer des images d'ostéocondensation

Corrigé :

Question n° 53 : Appartiennent aux antidépresseurs tricycliques : A. B. C. D. E. La Clomipramine (ANAFRANIL ®) L'Amineptine (SURVECTOR® 100 mg) La Chlorpromazine (LARGACTIL®) La Carbamazépine (TEGRETOL®) La Trimipramine (SURMONTIL®)

Corrigé :

Question n° 54 : La leucémie myéloïde chronique : A. Est la plus fréquente des leucémies chroniques B. Peut se transformer en leucémie aiguë C. Comporte une anomalie chromosomique caractéristique
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Comporte habituellement des adénopathies E. Est caractérisée par une hyperleucocytose et une myélémie
Corrigé :

Question n° 55 : Indiquez, parmi les symptômes suivants, les signes cliniques d'évolutivité de la maladie de Hodgkin, tels qu'ils sont reconnus dans la classification d'Ann Arbor : A. B. C. D. E. Douleurs osseuses Amaigrissement supérieur à 10 % Prurit Fièvre Sueurs nocturnes

Corrigé :

Question n° 56 : Parmi les signes suivants, quels sont ceux que l'on ne rencontre pas au cours du diagnostic d'une maladie de Vaquez typique : A. B. C. D. E. Erythrose faciale Prurit à l'eau Polyadénopathies Splénomégalie Cyanose

Corrigé :

Question n° 57 : Le cancer du 1/3 moyen de l'oesophage : A. B. C. D. S'accompagne souvent d'une paralysie récurrentielle droite Entraine une dysphagie Histologiquement est un carcinome épidermoïde Nécessite une fibroscopie oesophagienne pour son diagnostic positif E. Peut être associé à un cancer oropharyngé

Corrigé :

Question n° 58 : La douleur ulcéreuse est habituellement :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Une brûlure ascendante rétrosternale Une douleur posturale Rythmée par les repas et périodique Déclenchée par les aliments acides Une crampe épigastrique

Corrigé :

Question n° 59 : Certaines substances peuvent entraîner un état d'ébriété qui peut en imposer pour une ébriété alcoolique : laquelle ou lesquelles ? A. B. C. D. E. L'ozone Le trichloréthylène L'oxyde de carbone L'acide fluorhydrique L'essence pour automobiles

Corrigé :

Question n° 60 : Vous êtes appelé auprès d'un malade en état de choc, avec une auscultation pulmonaire normale et des veines jugulaires externes turgescentes. Parmi les diagnostics suivants, cette situation évoque pour vous : A. B. C. D. E. Une hémorragie interne Une embolie pulmonaire massive Une tamponnade Un infarctus inférieur avec extension au ventricule droit Un choc anaphylactique

Corrigé :

Question n° 61 : Devant lequel (lesquels) des signes suivants doit-on évoquer une sciatique non discale ? A. B. C. D. E. Exacerbation nocturne de la douleur Installation insidieuse sans effort déclenchant Altération de l'état général avec V.S. élevée Augmentation de la douleur à la toux Paresthésies continues

Corrigé :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 62 : Le risque suicidaire est augmenté dans l'une ou l'autre des circonstances suivantes : A. B. C. D. E. Névrose obsessionnelle Dépression mélancolique Isolement social Maladie alcoolique Désignation du persécuteur

Corrigé :

Question n° 63 : La pédiculose du cuir chevelu peut se manifester par : A. B. C. D. E. Un impétigo du scalp Des adénopathies occipitales Un eczéma du haut du tronc Un prurit du cuir chevelu Une alopécie pariétale

Corrigé :

Question n° 64 : Les causes suivantes peuvent favoriser les lithiases calciques : A. B. C. D. E. Calciurie sup. à 300 mg/24h (7,5 mmol/24h) Hyperoxalurie Hyperuraturie Diurèse inférieure à 1000 ml/24h Traitement thiazidique

Corrigé :

Question n° 65 : Madame Z. 39 ans, vous consulte pour un petit bouton à la vulve apparu, depuis 8 jours. A l'examen, on retrouve une ulcération de 1 cm de diamètre, recouverte d'une sérosité, à peine indurée, la palpation est indolore. Il existe quelques ganglions perçus indolores au triangle de scarpa. Quel(s) diagnostic(s) soulevez vous ? A. Un herpès génital B. Un condylome C. Une syphilis
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Une donovanose E. Un cancer de la vulve
Corrigé :

Question n° 66 : L'enfant de mère diabétique : A. B. C. D. E. Est menacée d'hypertrophie septale cardiaque Est souvent de poids supérieur à 4.000 g Peut être hypotrophique par toxémie Est exposé à la présentation de l'épaule Sa mort in utero est précédée d'un rythme plat (cardiogramme)

Corrigé :

Question n° 67 : Parmi les propositions suivantes concernant la nécrose tubulaire aigüe, lesquelles sont exactes ? A. B. C. D. E. Peut compliquer tous les états de choc Peut reconnaitre un mécanisme toxique Laisse constamment des séquelles fonctionnelles rénales graves S'exprime toujours par une anurie Peut se compliquer rapidement d'hyperkaliémie

Corrigé :

Question n° 68 : La vaccination anti-morbilleuse : A. B. C. D. Est préparée à partir d'un vaccin tué -Est administrée par voie sous-cutanée Est conseillée chez le nourrisson dès l'âge de 4 mois Peut prévenir une rougeole si le vaccin est donné dans les 48 heures qui suivent le contage E. Peut entraîner une réaction fébrile et un rash entre le 6ème et le 12ème jour

Corrigé :

Question n° 69 : Un diabète insipide peut être causé par : A. Tumeur bronchique à petites cellules
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Intervention neurochirurgicale sur l'hypophyse Tumeur de la fosse postérieure Sarcoïdose Traumatisme crânien

Corrigé :

Question n° 70 : Lors d'un accès de goutte du gros orteil inaugural et typique : A. La température centrale peut atteindre 38 °5C B. Les ganglions poplités et inguinaux sont hypertrophiés et douloureux C. La vitesse de sédimentation peut dépasser 50 mm à la 1ère heure D. Une hyper leucocytose avec polynucléose élevée est habituelle E. La radiographie du pied ne montre ni érosion, ni ostéophytose
Corrigé :

Question n° 71 : La propagation à la vessie d'une infection génitale : A. B. C. D. Peut être prévenue par une diurèse suffisante Se fait par diffusion urétrale ascendante Est favorisé par les rapports sexuels Le cycle entéro-rénal est à l'origine des urétrites par germes intestinaux E. Se fait par voie lymphatique

Corrigé :

Question n° 72 : Quels sont les médicaments susceptibles de diminuer l'efficacité de l'insulinothérapie chez un diabétique insulino-dépendant ? A. B. C. D. E. Les antagonistes calciques Les glucocorticoïdes Les estroprogestatifs Diurétiques thiazidiques Les sympathomimétiques bêta-2

Corrigé :

Question n° 73 : Une hypokaliémie peut résulter de :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Perfusion d'insuline Administration de corticoïdes Administration de béta-bloquants Administration de noradrénaline Administration de furosémide

Corrigé :

Question n° 74 : L'épiglottite chez l'enfant s'accompagne: A. B. C. D. E. D'une hyperthermie à 39°-40°C D'une dysphagie avec hypersialorrhée D'une dyspnée expiratoire (bradypnée) intense D'un refus de la position allongée D'une voix claire

Corrigé :

Question n° 75 : A la phase précoce de l'algodystrophie du poignet les techniques d'imagerie montrent habituellement : A. B. C. D. E. Une hyperfixation scintigraphique Un pincement de l'interligne radiocarpien Une géode isolée du semi-lunaire Un épaississement des parties molles Des érosions osseuses juxta-articulaires

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 21)03/07/2004 18:42:28

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1997 Zone Nord
Vous êtes amenés à voir un homme de 40 ans qui présente depuis quelques jours des fourmillements des extrémités des membres supérieurs et des membres inférieurs. Récemment le malade s'est plaint d'avoir du mal à marcher. Lorsque vous l'examinez vous retrouvez un déficit moteur coté à 3 au niveau des membres inférieurs et à 3+ au niveau des membres supérieurs. Il existe une aréflexie tendineuse, les cutanés plantaires sont indifférents on retrouve par ailleurs quelques erreurs à l'étude de la position des orteils aux membres inférieurs. Les paresthésies persistent aux 4 membres, à prédominance distale. Il n'y a pas de troubles sphinctériens. On fait le diagnostic d'une polyradiculonévrite. Question n° 1 : La sémiologie neurologique correspond à une atteinte : A. B. C. D. E. Centrale Périphérique Localisée Diffuse Suspendue

Corrigé :

Question n° 2 : Le résultat d'une ponction lombaire faite au 12ème jour serait habituellement : A. B. C. D. E. Liquide normal Pleiocytose Sang dans le LCR Hyperalbuminorachie seule Cellules anormales dans le LCR

Corrigé :

Question n° 3 :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Au cours de l'évolution on devra redouter : A. B. C. D. E. Paralysies respiratoires Troubles de la déglutition Coma par hypertension intra-crânienne Hémianopsie latérale homonyme Cécité

Corrigé :

Question n° 4 : On doit rechercher dans les antécédents récents (15 jours) : A. B. C. D. E. Un épisode infectieux Une vaccination Un traumatisme Une intoxication par le CO Une crise convulsive

Corrigé :

Question n° 5 : L'évolution habituelle se fera vers : A. B. C. D. E. L'aggravation et le décès La persistance de séquelles motrices importantes Une comitialité séquellaire La récidive à 1 an La guérison en 3 mois

Corrigé :

Question n° 6 : Les formes sévères avec déficit moteur majeur et apparition de troubles de déglutition nécessitent : A. B. C. D. E. Anticomitiaux Plasmaphérèses Intubation et ventilation assistée Anticoagulants à doses préventives Kinésithérapique active

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Nous sommes en décembre 1988 et une pandémie de grippe est annoncée. Vous êtes amené à conseiller une famille composée du père, âgé de 35 ans, de la mère, âgée de 35 ans, enceinte de son 3ème enfant, de 2 garçons âgés de 14 et 12 ans, d'un grand-père de 75 ans, bronchitique chronique et coronarien et de son épouse, âgée de 76 ans. Question n° 1 : Parmi les membres de cette famille chez lequel (lesquels) recommandez-vous la vaccination antigrippale ? A. B. C. D. E. Le père La mère L'aîné des enfants Le 2ème enfant La grand-mère

Corrigé :

Question n° 2 : Le grand-père qui a refusé la vaccination revient de chez un ami traité pour une grippe. Parmi les propositions suivantes, que lui prescrivezvous ? A. B. C. D. E. Vaccination d'urgence Gammaglobulines polyvalentes Antibiothérapie préventive des complications respiratoires Immunostimulant (Isoprinosine par exemple) Aucune des propositions précédentes

Corrigé :

Question n° 3 : A propos de la vaccination antigrippale : A. Après une dose vaccinale, l'immunité ne dure que quelques mois B. La composition du vaccin est modifiée chaque année C. Il existe une protection croisée entre les myxovirus et les paramyxovirus D. La répétition d'une vaccination antigrippale au cours d'une même année est interdite
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Après 3 vaccinations, la protection conférée dure 5 ans
Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte (s) à propos de la grippe : A. Un rash est fréquent au 3ème jour B. Les formes malignes sont l'apanage des immunodéprimés C. Elle peut être responsable de polyradiculonévrites aiguës type Guillain-Barré D. Elle peut provoquer des laryngites chez le nourrisson E. Elle peut se compliquer de myocardite
Corrigé :

Une patiente de 40 ans dont la fonction rénale est initialement normale, pesant 60 kg, hypertendue, traitée par Lasilix® 20 mg/jour présente une septicémie à un germe sensible à l'association d'amikacine (Amiklin®), et de céfotaxime (Claforan®). Vous commencez un traitement par amikacine injectable 15 mg/kg/j répartis en 2 injections IV de 30 mn. Question n° 1 : L'amikacine : A. B. C. D. E. Appartient à la famille des aminoglucosides A une forte fixation dans le cortex rénal Est fortement lié aux protéines plasmatiques Est éliminé principalement sous forme inchangée dans les urines Est un pro-médicament

Corrigé :

Question n° 2 : A la fin de la première injection, le dosage plasmatique de l'amikacine est à 40 mg/l. La concentration plasmatique thérapeutique maximale du laboratoire est de 25 mg/l. Ce surdosage précoce s'explique vraisemblablement par : A. Une demi-vie d'élimination supérieure à la moyenne
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Une biodisponibilité supérieure à la moyenne Un volume de distribution inférieur à la moyenne Une diminution de l'activité des enzymes hépatiques Une hypoprotidémie

Corrigé :

Question n° 3 : Au cours du traitement, les concentrations résiduelles étaient à 5 mg/l et au bout de 6 jours, on constate une créatinine plasmatique à 200 µmol/l. Les facteurs pouvant expliquer cette insuffisance rénale sont : A. B. C. D. E. L'âge de la patiente L'association avec une bêta-lactamine La concentration résiduelle élevée à plusieurs reprises L'association au furosémide (Lasilix®) Une déshydratation passée inaperçue au début de la septicémie

Corrigé :

Question n° 4 : Du seul fait de cette insuffisance rénale, il faut : A. B. C. D. E. Ajuster la posologie en fonction du degré de l'insuffisance rénale Surveiller régulièrement la fonction rénale Surveiller régulièrement la fonction cochléaire et vestibulaire Surveiller régulièrement la concentration plasmatique résiduelle Arrêter le traitement

Corrigé :

Mme Perrine B., 72 ans, agricultrice, sans antécédents particuliers en dehors d'une HTA modérée traitée par Aldactazine•, présente depuis 24 heures une éruption thoracique, en bande unilatérale, faite de placards érythémateux recouverts de vésicules groupées en bouquets. La température est à 37,8°C. Il y a une adénopathie axillaire homolatérale douloureuse. L'interrogatoire vous apprend que le tableau a commencé il y a deux jours par une douleur de l'hémithorax concerné, douleur qui persiste actuellement. Le reste de l'examen somatique est normal. L'état général est bon. Question n° 1 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Quel diagnostic suspectez-vous ? A. B. C. D. E. Zona intercostal Impétigo Herpès de primo-infection Herpès récurrent Varicelle au début

Corrigé :

Question n° 2 : Quel examen pratiquez-vous ? A. B. C. D. E. Sérologie herpétique Sérologie du virus varicello-zonateux Numération-formule, plaquettes sanguines Radiographie de colonne dorsale Aucun de ces examens

Corrigé :

Question n° 3 : Quelle complication fréquente pouvez-vous redouter ? A. B. C. D. E. Récidives Algies post-zostériennes Complications oculaires Méningite lymphocytaire Pneumopathie varicelleuse

Corrigé :

Question n° 4 : Quel(s) traitement(s) préconisez vous ? A. B. C. D. E. Zovirax® (acyclovir) local Zovirax® en perfusion Soins locaux avec colorants aqueux Antalgiques morphiniques à la demande Antibiothérapie (type macrolides) per os

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 5 : Le syndrome algique persiste 3 semaines après la guérison cutanée. Que proposez-vous ? A. B. C. D. E. Zovirax® en perfusion Corticothérapie générale Antalgiques banals Antidépresseurs (Anafranil®) Aucune thérapeutique

Corrigé :

Un homme de 68 ans, consulte pour des troubles mictionnels mal systématisés. Il n'a pas d'antécédent pathologique particulier. A l'examen clinique, il existe une induration nodulaire marquée du lobe gauche de la prostate, qui respecte parfaitement les contours de la glande. La prostate est par ailleurs souple dans son ensemble, elle est globalement hypertrophiée et son poids est évalué à une quarantaine de grammes. Question n° 1 : Quel examen permet de confirmer le diagnostic d'adénocarcinome de la prostate avec certitude ? A. Dosage radio-immunologique des phosphatases acides prostatiques B. Examen cytologique des sécrétions recueillies après massage prostatique C. Dosage de l'antigène prostatique spécifique sérique D. Examen cytologique des urines après massage de la prostate E. Biopsie prostatique
Corrigé :

Question n° 2 : Le diagnostic d'adénocarcinome prostatique étant confirmé, le meilleur examen pour déterminer l'intégrité de la capsule prostatique est : A. Le taux d'antigène prostatique spécifique sérique B. L'échographie prostatique endorectale C. La détermination du score de Gleason
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. La tomodensitométrie pelvienne E. L'imagerie par résonnance magnétique nucléaire pelvienne
Corrigé :

Question n° 3 : Les examens ont confirmé que le cancer de la prostate était limité à la glande. Parmi les options chirurgicales possibles, laquelle devez-vous retenir ? A. Résection trans-uréthrale de la prostate avec orchidectomie sousalbuginée B. Adénomectomie transvésicale avec orchidectomie sousalbuginée C. Prostatectomie radicale avec orchidectomie sous-albuginée D. Prostatectomie radicale avec traitement par les agonistes du LHRH E. Prostatectomie radicale précédée d'un curage ganglionnaire ilioobturateur
Corrigé :

Question n° 4 : La pièce opératoire révèle seulement un envahissement de la vésicule séminale, quel est le stade de la maladie selon la classification UICC ? A. B. C. D. E. pTl NoMo pT2 NoMo pT3 NoMo pT4 NoMo pT4 N1Mo

Corrigé :

Question n° 5 : Le malade refusant toute intervention chirurgicale a opté pour un traitement de radiothérapie prostatique. Les complications potentielles de la radiothé-rapie comportent : A. B. C. D. Impuissance sexuelle Cystite radique Rectite radique Persistance de la tumeur intraprostatique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Ejaculation rétrograde
Corrigé :

Un homme de 50 ans présente une lésion épithéliomateuse vérifiée du bord libre gauche de la langue. Vous envisagez pour lui un bilan d'extension à la recherche de polylocalisations muqueuses des voies aérodigestives supérieures. Question n° 1 : Quels examens complémentaires réaliserez-vous ? A. B. C. D. E. Scintigraphie osseuse au technetium Fibroscopie oesophagienne Fibroscopie bronchique Radiographie pulmonaire ectroencéphalogramme

Corrigé :

Question n° 2 : A l'issue de ce bilan, la tumeur du patient est classée T2 N0 M0, et dans le cadre d'un protocole multicentrique, une chimiothérapie néoadjuvante est mise en route associant le 5 Fluoro-Uracyl et un dérivé de Sels de Platine en perfusion continue pendant cinq jours. Quels sont, parmi les propositions suivantes, les deux éléments biologiques qu'il convient de surveiller au cours de ce traitement ? A. B. C. D. E. Transaminases Clairance de la créatinine Bilirubine Vitesse de sédimentation Numération Formule Sanguine

Corrigé :

Question n° 3 : Une radiothérapie exclusive est programmée pour le traitement de cette lésion qui n'a que modérément répondu au traitement médical. Après radiothérapie première au Cobalt 60, un surdosage local est prévu par curiethérapie. Quel élément radio-actif sera utilisé en l'occurence ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Iode® Technetium® Cobalt® Radium® Iridium®

Corrigé :

Question n° 4 : Quels sont les risques spécifiques d'un tel traitement ? A. B. C. D. E. Ostéonécrose mandibulaire Ulcération linguale torpide Anesthésie linguale Perte de goût Diminution de la sécrétion salivaire

Corrigé :

(ANNULE) Un homme de 19 ans travaille depuis 6 mois comme peintre dans un garage. Six heures par jour, il applique au pistolet des peintures polyuréthanes dont les solvants sont un mélange d'éthylglycol, de xylènes et d'isopropanol. Il opère dans une cabine dont la ventilation est médiocre et porte un masque à cartouche filtrante. Le reste de son temps de travail est occupé par la préparation des peintures. Cet homme jeune n'a pas d'antécédent médical notable. Il n'a en particulier jamais eu de maladie allergique. Il n'a pas de parent atopique. Il n'est pas fumeur. Quatre mois après le début du travail à ce poste sont apparues une toux et une sensation d'oppression thoracique. Ces troubles survenaient dans la soirée après le retour au domicile. Après quelques semaines la symptomatologie s'est enrichie de crises dyspnéiques, d'horaire identique. Toutes ces manifestations respiratoires disparaissent pendant les week-ends et récidivent dès le premier jour de la reprise du travail. La première consultation a lieu 2 mois après le début de l'exposition, en milieu de semaine. L'examen clinique ne révèle pas d'autre anomalie que des râles sibilants dans les 2 champs pulmonaires. Voici les résultats des examens complémentaires pratiqués, une semaine après l'arrêt de l'exposition. Hémogramme : GR = 5.870.000/mm3 Hb 16,5 g/dl GB = 6400/mm3 Polynucléaires neutrophiles : 59% - Polynucléaires éosinophiles :1% Lymphocytes : 35% - Monocytes : 5% - IgE totales 125 KUI/l (N<100) - Tests cutanés aux pneumallergènes courants : négatifs - EFR Valeurs théoriques - Valeurs mesurées CV 5,76 l - 5,37 l VEMS 4,77 l - 4,13 l
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

VEMS/CV 82,1 % - 76,9 % DEMM 25-75% 4,98 l/sec - 4,2 l/sec DEM 25 % 9,39 l/sec - 8,14 l/sec Question n° 1 : Les EFR objectivent : A. B. C. D. E. Un syndrome obstructif pur Un syndrome restrictif pur Un syndrome mixte à prédominance obstructive Un syndrome mixte à prédominance restrictive Des volumes et des débits respiratoires normaux

Corrigé :

Question n° 2 : Les données cliniques et paracliniques sont en faveur : A. B. C. D. E. D'une maladie asthmatique débutante D'une maladie asthmatique sévère D'une pneumopathie d'hypersensibilité débutante D'une pneumopathie d'hypersensibilité évoluée De problèmes psychologiques

Corrigé :

Question n° 3 : L'anamnèse et la rythmicité des troubles sont en faveur d'une étiologie professionnelle à cette pathologie respiratoire. L'allergène en cause est probablement : A. B. C. D. E. L'éthylglycol Un xylène L'isopropanol Un isocyanate Le plomb

Corrigé :

Question n° 4 : Cette pathologie respiratoire professionnelle : A. N'est pas indemnisable car elle figure dans aucun tableau de maladie professionnelle
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. N'est pas indemnisable parce que la durée d'exposition au risque est insuffisante C. Est indemnisable sans qu'il soit besoin de réaliser d'autres examens complémentaires D. Est indemnisable à condition que la recherche d'IgE spécifique de l'allergène ou un test de provocation bronchique soit positif E. Est indemnisable à condition que la recherche d'IgE spécifique et un test de provocation bronchique soient positifs
Corrigé :

Un héroïnomane se présente aux urgences de l'hôpital. Il demande un traitement par la méthadone. L'examen clinique montre une fébricule à 38°C, un myosis, une adénopathie axillaire gauche, une constipation, des traces d'injection récente sur les bras, des lésions de grattage. Question n° 1 : Devant ces éléments sémiologiques, quels diagnostics évoquez-vous ? A. B. C. D. E. Un syndrome de sevrage opiacé Une adénite axillaire - Une prise récente de naltrexone Une endocardite Une toxoplasmose

Corrigé :

Question n° 2 : Quels sont, parmi les signes présentés, ceux qui sont en faveur d'un syndrome de sevrage ? A. B. C. D. E. Myosis Constipation Traces d'injection récente sur les bras Température Il n'existe aucun signe de syndrome de sevrage

Corrigé :

Question n° 3 : Vous décidez d'hospitaliser ce patient pour bilan somatique. Quelle est votre attitude immédiate face aux traitements de substitution ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Mise en observation Prescription de méthadone Prescription de buprénorphine haute dose Prescription de sulfate de morphine Pas de traitement substitutif

Corrigé :

Question n° 4 : Chez ce toxicomane, quelle est vraisemblablement l'origine de la fièvre ? A. B. C. D. E. Un syndrome de sevrage Une surcharge opiacée Une adénite axillaire Une bactériémie Un abcès au point d'injection

Corrigé :

Un homme de 35 ans, marié, 2 enfants, grutier sur un chantier isolé, est victime d'un accident du travail et présente une fracture du fémur imposant l'appel par ses camarades de travail d'une ambulance privée qui le conduit en urgence au service de chirurgie le plus proche qui est une clinique privée participant au service d'urgence. La fracture a été traitée par un enclouage centro-médullaire. L'hospitalisation en traumatologie a duré 3 semaines et a été suivie d'un séjour de 1 mois en service de rééducation fonctionnelle. Question n° 1 : Qui doit faire la déclaration d accident du travail à la caisse primaire de sécurité sociale ? A. B. C. D. E. L'employeur La victime Le médecin du travail Le chirurgien qui l'a opéré L'interne du service d'urgence

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 2 : Qui va payer le chirurgien et la clinique ? A. B. C. D. E. L'employeur Le service social de l'entreprise Le blessé lui-même Une assurance privée (mutuelle complémentaire obligatoire) La caisse de sécurité sociale

Corrigé :

Question n° 3 : Un certificat descriptif appelé certificat initial doit être rédigé pour garantir les droits du malade. Qui doit rédiger ce certificat ? A. B. C. D. E. Le médecin traitant habituel Le médecin du travail Le médecin rééducateur L'infirmière chef du service d'urgence Le médecin hospitalier qui l'a opéré

Corrigé :

Question n° 4 : Le malade après sa sortie du service de rééducation fonctionnelle poursuit des soins physiques chez un kinésithérapeute proche de son domicile. Son état de santé se stabilise. Qui pourra proposer une date de consolidation ? A. B. C. D. E. Le kinésithérapeute Le médecin traitant Le médecin du travail Le médecin inspecteur régional du travail Le service social de l'entreprise

Corrigé :

Vous recevez à l'hôpital un enfant âgé de 15 mois. Il vient de faire une convulsion à son domicile. Il n'est pas fébrile. Il n'était pas apparemment malade les jours précédents. L'examen clinique que vous pratiquez montre des nouures épiphysaires et costales et un genu varum bilatéral.
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 1 : Parmi les diagnostics suivants, lequel doit être envisagé en premier lieu ? A. B. C. D. E. Crise convulsive fébrile Comitialité Rachitisme carentiel Méningite aiguë Intoxication

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les examens suivants, lequel ou lesquels peuvent conforter le diagnostic ? A. B. C. D. E. Dosage de la calcémie Electroencéphalogramme Dosage de la glycémie Dosage de la vitamine D plasmatique Une radiographie des genoux de face

Corrigé :

Question n° 3 : Le taux de calcémie trouvée est à 1,5 mmol/l (60 mg/l), l'enfant ne convulsant plus, quel traitement faire ? A. B. C. D. E. Valium I.M. Gluconate de calcium per os Perfusion de Gluconate de Calcium I.V. Vitamine D per os Vitamine D I.V.

Corrigé :

Question n° 4 : L'enfant sort de l'hôpital au 5ème jour avec une calcémie normalisée, quelle(s) prescription(s) peuvent être faites ? A. Valproate de sodium (Dépakine®) B. Vitamine D per os
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Calcium per os D. Alimentation comportant minimum 500 mg de calcium par jour E. Aucun traitement
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 16)03/07/2004 18:43:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1997 Zone Nord
Mademoiselle B. Laurence, 18 ans, n’a pas d’antécédent pathologique connu. Elle présente depuis 3 jours une cystite avec brûlures mictionnelles et pollakiurie ; depuis le matin, une vive douleur de la fosse lombaire droite irradiant à l’épaule et sur le trajet urétéral en avant. La patiente se plaint de frissons, la température est à 38°7C. L’examen clinique révèle une douleur provoquée de la fosse lombaire droite, mais il n’y a pas de gros rein perçu. Le reste de l’examen est normal, la pression artérielle est à 95/55 mmHg. Le bilan montre une créatininémie à 76 µmol/l, le potassium à 3,6 mmol/l. Une numération formule d’urgence montre 4,13 terra/l globules rouges, 14,5 giga/l globules blancs avec 88 % de polynucléaires. La glycémie est à 8,2 mmol/l. Le diagnostic porté est celui de pyélonéphrite aiguë. Question n°1 : Quel(s) est (sont) le(s) examen(s) indispensable(s) avant le début du traitement ?
Corrigé :

Question n°2 : Les douleurs lombaires droites sont particulièrement violentes ; quel(s) examen(s) complémentaire(s) prescrivez-vous : dans quel but ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels autres facteurs de gravité d’une pyélonéphrite sont possibles ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel est, dans ce contexte, le germe urinaire le plus fréquent ?
Corrigé :

Question n°5 : Donnez un schéma thérapeutique en l'absence de complication et de facteur aggravant :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 14)03/07/2004 18:45:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°6 : En cas de grossesse ultérieure, quels sont les examens et la surveillance à observer ou éventuellement à réaliser auparavant ?
Corrigé :

Une femme de 22 ans, sans antécédent personnel ni familial, est hospitalisée pour altération récente de l'état général et troubles digestifs à type de nausées et anorexie. L'interrogatoire de l'entourage retrouve la notion d'un amaigrissement récent, d'une polyuropolydipsie. A l'examen, la pression artérielle est à 80/60 mmHg, la fréquence cardiaque à 100/min, la malade est apyrétique avec une fréquence respiratoire à 25/min. L'examen neurologique est normal. Les résultats des examens complémentaires sont les suivants : Dans le sang : pH : 7,10, PaCO2 : 10 mmHg, PaO2 : 120 mmHg (air ambiant), HCO3 : 6 mmol/l, SaO2 : 97 %, créatininémie : 350 µmol/l Urée : 22 mmol/l, Na+ : 118 mmol/l, K+ : 5,2 mmol/l, Cl = 89 mmol/l, glycémie : 31 mmol/l, protides totaux 83 g/l. Dans les urines : natriurèse 3 mmol/l, urée urinaire 260 mmol/l. Question n°1 : Interpréter l'anomalie de l'équilibre acido-basique observée chez cette malade.
Corrigé :

Question n°2 : Donner les formules et calculer le trou anionique et l'osmolarité plasmatique. Les valeurs obtenues sont-elles normales, basses ou élevées ?
Corrigé :

Question n°3 : a) Quel est le diagnostic le plus probable ? b) Quel examen biologique permettra formellement de l'affirmer ?
Corrigé :

Question n°4 : Quelles sont la nature et la cause de l'insuffisance rénale observée ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 14)03/07/2004 18:45:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°5 : Rédiger et justifier la prescription pour les 6 premières heures.
Corrigé :

Question n°6 : Comment interpréter le chiffre de la kaliémie ? Quelles en sont les conséquences pour la prescription thérapeutique ultérieure ?
Corrigé :

Une femme de 72 ans consulte pour une fatigabilité du bras droit qui s'est installée depuis 3-4 mois. Cette femme est diabétique non insulinodépendante depuis 15 ans , et traitée par Daonil® 1cp x 3 par jour. A l'âge de 38 ans, elle a fait une tuberculose pulmonaire commune traitée pendant 18 mois. Il existe une hypertension artérielle essentielle, équilibrée par inhibiteurs d'enzyme de conversion. A l'examen clinique, les épaules ont une mobilité normale en mouvements actifs et passifs et sont totalement indolores. Vous ne percevez que très faiblement le pouls radial et le pouls huméral, à droite. Il existe un souffle sous-claviculaire droit. La pression artérielle est retrouvée à 90/60 mmHg au bras droit et à 150/90 mmHg au bras gauche.. Les deux mains sont chaudes et il n'y a pas d'anomalie cutanée. Le poids est à 73 kilos pour 1,67 m, la température à 37°2. Sur la radiographie de thorax, on remarque une petite opacité pulmonaire du lobe supérieur droit d'allure séquellaire. Le volume cardiaque est normal. Vous faites réaliser un examen doppler des artères des membres supérieurs qui met en évidence une altération importante du profil vélocimétrique droit en huméral, en radial et en cubital. Biologie : hémoglobine 10,5 g/dl, globules blancs 8400/mm3, plaquettes 630000/mm3, urée 0,40 g/l, créatinine 14 mg/ l, glycémie à jeun 1,45 g/l, TGO 24 Ul/l, TGP 13 Ul/l, phosphatases alcalines 248 UI/l (N inf à 220), bilirubine 8 mg/l, calcémie 95 mg/l, Na+ 142 mEq/l, K+ 3,9 mEq/l, Cl- 104 mEq/l, VS 54 mm à la 1ère heure, fibrinogène 7,3 g/l, CRP 78 mg/l, protéinurie 450 mg/24h.

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 14)03/07/2004 18:45:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°1 : Vous souhaitez faire réaliser une artériographie du membre supérieur droit. Quels en sont les risques dans cette situation clinique particulière et quelles mesures prenez-vous pour les limiter ?
Corrigé :

Question n°2 : L'artériographie est finalement réalisée (voir iconographie GO3), décrivez l'anomalie observée.
Corrigé :

Question n°3 : La patiente vous apprend que depuis 3 semaines maintenant sont apparues des douleurs des fesses et de l'épaule gauche de tonalité inflammatoire et qu'enfin quotidiennement sont apparus des accès céphalalgiques inhabituels. Vous pensez à la possibilité d'une maladie de Horton. Quels examens complémentaires non sanglants proposez-vous et quels résultats en attendez-vous ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 14)03/07/2004 18:45:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°4 : Vous décidez la mise en route d'un traitement corticoïde. Quelles mesures adjuvantes devez-vous associer ?
Corrigé :

Question n°5 : Après 8 jours de traitement corticoïde, les signes cliniques s'amendant complètement, la CRP s'est normalisée mais la glycémie à jeun est à 3,50 g. Quelle décision prenez-vous ?
Corrigé :

Deux semaines après un épisode grippal avec fièvre, céphalées, myalgies, toux, éternuements, résolutif en une dizaine de jours, une femme de 37 ans présente brutalement un grand vertige rotatoire s'accompagnant d'une instabilité. Elle est obèse et présente des varices des membres inférieurs. A l'examen, on constate un nystagmus horizontal multi-directionnel, une dysmétrie à l'épreuve doigt-nez à gauche, un syndrome de Claude Bernard Horner gauche, une hypoesthésie faciale gauche, une hypoesthésie à la piqûre et à la température des membres droits. Il y a quelques troubles de déglutition, avec fausses routes et à l'examen vous constatez une parésie de l'hémivoile du palais gauche. Au cours d'une salve d'éternuements 15 jours plus tôt, elle avait ressenti une violente douleur cervicale, qui avait rapidement régressé. La patiente a deux enfants de 8 et 6 ans en bonne santé. Vous évoquez un syndrome de Wallenberg. Question n°1 : Sur quels éléments repose votre diagnostic de syndrome de Wallenberg ?
Corrigé :

Question n°2 : Dans ce contexte, quelle en est l'étiologie la plus probable ?
Corrigé :

Question n°3 : Comment allez-vous la confirmer ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 14)03/07/2004 18:45:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°4 : Si votre hypothèse diagnostique ne se confirmait pas, quelles sont les autres étiologies potentielles ?
Corrigé :

Question n°5 : Quel traitement proposez-vous ?
Corrigé :

Trois jeunes gens en parfaite santé, décident de partir pendant 4 semaines au Gabon, dans des conditions de séjour précaires. Il s'agit de Jean 21 ans, Bruno 24 ans et Eric 28 ans. Ils ont fixé leur départ dans 3 mois et vous demandent de les conseiller sur le plan de la prévention des maladies. Le seul vaccin rendu obligatoire par le Règlement Sanitaire International est pour ce pays le vaccin antiamaril. Bruno a déjà reçu ce vaccin à l'âge de 11 ans, à l'occasion d'un long séjour au Kenya. Question n°1 : Chez lesquels de ces jeunes gens et à quel moment cette vaccination sera-t-elle appliquée ?
Corrigé :

Question n°2 : Vous tenez à les protéger contre la fièvre typhoïde qui sévit à l'état endémique dans ce pays. Que faites-vous ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels conseils leur donnez-vous pour éviter les autres infections dues à l'absorption d'aliments ou de boissons contaminés ?
Corrigé :

Question n°4 : Vous désirez les vacciner contre l'hépatite B. Eric a déjà été vacciné 6 ans auparavant. Indiquez les modalités et le moment d'application de ce vaccin chez ces jeunes gens.
Corrigé :

Question n°5 : Existe-t-il des incompatibilités entre les vaccins que vous leur prescrivez ou des délais à respecter dans leur administration ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 14)03/07/2004 18:45:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Madame L. 37 ans, est porteuse depuis dix ans d'une prothèse valvulaire mitrale mécanique à disque. L'indication en avait été un rétrécissement valvulaire mitral isolé serré en rythme sinusal et elle avait refusé à l'époque la mise en place d'une bioprothèse. Depuis l'opération, elle est régulièrement suivie et ne se plaint de rien. Sa valve fonctionne parfaitement ce qui a permis de préserver une bonne fonction cardiaque. Elle reste en rythme sinusal permanent. Son traitement habituel comporte de la phénindione (Pindione•), actuellement un comprimé (50 mg) le soir. Depuis six mois, son INR oscille entre 3,2 et 4,5. Sa contraception repose sur un progestatif microdosé. Elle ne prend aucun autre traitement. Elle souhaite être enceinte, et avec l'accord de son gynécologue, elle compte interrompre sa contraception à la fin de la prochaine plaquette, dans trois semaines. Sur le plan cardiologique, rien ne s'oppose formellement à ce projet de grossesse. Elle vous consulte afin d'organiser la prise en charge de son traitement anticoagulant. Question n°1 : Quel type d'anticoagulant prescrivez-vous ? Quels examens biologiques demandez-vous immédiatement puis durant le 1er mois pour sa surveillance ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels types d'anticoagulants et quels examens envisagezvous de prescrire et à quel rythme en cas de grossesse et jusqu'à l'accouchement ?
Corrigé :

Question n°3 : Le lendemain, le laboratoire de biologie vous téléphone pour vous apprendre que son INR est de 6 (4,2 il y a un mois). Les autres examens que vous aviez prescrits sont normaux. Quel traitement anticoagulant et quelle surveillance biologique proposez-vous dans les prochains jours ?
Corrigé :

Question n°4 : Dix mois plus tard, la patiente accouche à terme et sans incident d'une fille en bonne santé. Elle souhaite allaiter. Quels sont vos conseils en ce qui concerne l'allaitement ? Argumentez votre réponse.

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 14)03/07/2004 18:45:46

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°5 : Madame L. renonce à allaiter. Son traitement est le même qu'avant la grossesse. Deux mois plus tard, elle est hospitalisée à la suite d'une tentative de suicide par ingestion de 12 comprimés de Pindione• qu'elle dit avoir pris il y a 36 heures. L'examen clinique est normal et la seule anomalie biologique est un INR de 6,0. Quelle est votre attitude et quel traitement proposez-vous (ne décrivez pas la prise en charge psychiatrique) ?
Corrigé :

Une femme de 40 ans ressent depuis quatre heures des douleurs sousombilicales médianes et gauches, violentes avec des accalmies incomplètes. Elle a eu plusieurs vomissements ; le dernier au moment de l'examen est jaune marron et nauséabond. Elle a eu des gaz et même une petite selle liquide. Son faciès est crispé, les yeux cernés, la langue sèche, la température est à 38°C, le pouls à 100, la TA 110/70 mmHg. Elle urine clair 100 cc avant qu'on l'examine. On note un ballonnement péri-ombilical avec un petit clapotage, pas de bruits hydro-aériques, une défense sousombilicale douloureuse. Au toucher pelvien, pas de masse ni de douleur provoquée. Dans ses antécédents on note 2 grossesses normales, une infection génitale à 30 ans, guérie, une appendicectomie à 12 ans, à froid. Elle n'a pas de contraception, les dernières règles étaient normales 20 jours avant. A la numération 3,8 106/mm3 GR, Ht 38 % - Hb 12 g/dl - 12000 GB/mm3 avec 70 % de polynucléaires neutrophiles. Question n°1 : Quel diagnostic vous parait le plus probable ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels sont les arguments, dans cette observation, qui permettent de l'étayer ?
Corrigé :

Question n°3 : Quel(s) examen(s) immédiat(s) vous parait(ssent) nécessaires ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 14)03/07/2004 18:45:46

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°4 : Quel traitement immédiat proposez-vous ?
Corrigé :

Question n°5 : Quel(s) geste(s) chirurgical(caux) peut(vent) être pratiqué (s) en urgence ?.
Corrigé :

Un homme de 64 ans consulte pour des douleurs de la charnière dorsolombaire, apparues depuis 3 mois, progressivement croissantes et nécessitant la prise quotidienne d'antalgiques. L'examen clinique objective une altération modérée de l'état général et une douleur à la percussion des épineuses de D7, D9 et D12. L'hémogramme révèle une anémie à 8,7 g/dl et le laboratoire signale la présence de rouleaux érythrocytaires. La VS est à 90 mm à la première heure. Le ionogramme montre une hyperprotidémie à 92 g/l et une hypercalcémie à 3,6 mmol/l (144 mg/l). La fonction rénale est normale. Vous évoquez un myélome multiple. Question n°1 : Quel traitement de l'hypercalcémie proposez-vous ?
Corrigé :

Question n°2 : Quelles images attendez-vous à la lecture des radiographies du rachis dorsolombaire ?
Corrigé :

Question n°3 : Un myélogramme est réalisé. Quel résultat en attendezvous ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel(s) autre(s) examen(s) complémentaire(s) important(s) manque(nt) dans le bilan de ce patient ?
Corrigé :

Question n°5 : Quel est - sur les seuls éléments présents dans l'énoncé - le
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 14)03/07/2004 18:45:46

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

stade pronostique de ce patient selon la classification de Durie et Salmon ?
Corrigé :

Monsieur Y... est adressé aux Urgences pour céphalées fébriles. Ce patient âgé de 75 ans a comme antécédents un diabète non insulino-dépendant plus ou moins bien équilibré par 2 comprimés quotidiens de Glucophage Retard et une insuffisance cardiaque. L'histoire de la maladie : - Un fébricule à 38° depuis 5 jours. - Des céphalées tenaces depuis 72 heures. - Quelques phases d'agitation alternant avec une torpeur depuis 12 heures. L'examen clinique met en évidence : - Une température à 38,5°C. - Une attitude en chien de fusil avec torpeur. - Une photophobie intense. - Une raideur de nuque avec signe de Kernig. - Un strabisme convergent de l'oeil droit. - Un pli nasogénien droit effacé. Le scanner pratiqué en urgence est normal. La ponction lombaire ramène un liquide céphalo-rachidien eau de roche avec : - Protéinorachie à 1 g/l. - Glycorachie à 4 mmol/l. - 200 éléments/mm3 avec pour formule 65 % de lymphocytes, 30 % de polynucléaires, 5 % de monocytes. - Un examen direct et une culture en attente. Le premier bilan sanguin met en évidence : - VS à 40 à la première heure. - Natrémie à 118 mmol/l. - Kaliémie à 4 mmol/l. - Chlorémie à 90 mmol/l. - Créatininémie à 78 µmol/l. - Glycémie à 18 mmol/l. - Protidémie à 50 g/l. - 4000 globules blancs/mm3 avec 65 % de neutrophiles, 20 % de lymphocytes, 15 % de monocytes. - 11 g/dl d'hémoglobine. - 300000 plaquettes/mm3. L'analyse des urines retrouve trois croix de glycosurie et des traces d'acétonurie. Le diagnostic de méningite bactérienne est posé et le patient admis en soins intensifs. Question n°1 : Faire l'analyse sémiologique clinique de cette observation et poser le diagnostic d'entrée.
Corrigé :

Question n°2 : Comment définir le LCR retrouvé à la ponction lombaire ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels sont les 2 germes à suspecter en priorité ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel bilan complémentaire demandez-vous afin d'étayer la discussion étiologique ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 14)03/07/2004 18:45:46

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°5 : Quelle anomalie met en évidence le premier bilan sanguin ? Quel est son mécanisme probable ?
Corrigé :

Question n°6 : Le bactériologiste de garde vous appelle en urgence pour vous signifier la présence à l'examen direct du LCR d'un bacille G (+). Rédigez le traitement d'urgence.
Corrigé :

Un jeune homme âgé de 22 ans est adressé en consultation par son chirurgien dentiste à la suite de l'extraction d'une dent de sagesse incluse ; l'hémorragie s'est prolongée plus de 24 heures, a nécessité plusieurs tamponnements compressifs et finalement une « suture de l'alvéole ». Ce patient est un homme en bonne santé. Il vient d'effectuer son service militaire et n'a aucun antécédent pathologique particulier. Un interrogatoire approfondi vous apprend cependant qu'il a saigné anormalement après une adénoïdectomie réalisée à l'âge de 4 ans. Une appendicectomie réalisée à l'âge de 13 ans s'est passée sans incident particulier. Pendant le déroulement de son service armé ou service national, à la suite d'un choc direct au niveau du quadriceps, il a présenté un volumineux hématome ayant nécessité une immobilisation pendant 15 jours et il en garde d'ailleurs une légère amyotrophie. A noter l'absence d'hémorragies au niveau des muqueuses. Il n'existe aucun signe de diathèse hémorragique détectable dans la famille de ce garçon, tout au moins d'après notre interrogatoire. Question n°1 : Quels examens d'hémostase simples de dépistage allezvous prescrire chez ce patient ? Pour chacun d'eux, expliquez et justifiez votre prescription :
Corrigé :

Question n°2 : Les résultats des examens que vous avez demandés sont normaux, excepté le temps de céphaline activé : 43 sec pour un témoin à 30 sec. Quelles hypothèses diagnostiques pouvez-vous évoquer avant de demander d'autres examens complémentaires ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 14)03/07/2004 18:45:46

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°3 : Parmi les examens complémentaires que vous avez demandés, le taux de facteur VIII est à 20 %. Quelle(s) hypothèse(s) diagnostique(s) devez-vous envisager ?
Corrigé :

Question n°4 : A propos de votre réponse à la question 3, notez les arguments en faveur ou en défaveur de la (les) hypothèse(s) que vous avez formulée(s). Quel examen prescrivez-vous pour confirmer le diagnostic ?
Corrigé :

Question n°5 : Ce jeune est très inquiet du diagnostic que vous lui avez finalement annoncé. Que répondez-vous à ces 3 questions qu'il vous pose ? a) Existe-t-il un risque de survenue d'hémorragie spontanée ? b) L'anomalie peut-elle s'aggraver au cours de la vie ? c) Existe-t-il des médicaments contre-indiqués ?
Corrigé :

Un patient de 50 ans, ayant fumé l'équivalent de 30 paquets-année a présenté un carcinome de la bronche lobaire supérieure droite. Cette tumeur a été classée T2 N1 M0 et traitée par une exérèse chirurgicale suivie d'une radiothérapie. Un an après la fin de l'irradiation, ce patient présente une douleur très vive, à type de brûlure permanente, qui s'étend sur la face interne du bras droit, de l'avant-bras droit, et descend jusqu'à l'extrémité des deux dernières phalanges du bras droit. L'examen clinique permet de palper au moins deux adénopathies sus-claviculaires droites, de un à deux centimètres de diamètre et de consistance très dure. A droite, l'on constate aussi un myosis et un léger rétrécissement de la fente palpébrale. Les douleurs ne sont pas calmées par 6 à 8 prises quotidiennes d'une association de paracétamol et de codéine. Ce patient est hospitalisé en urgence. Question n°1 : Quels actes médicaux vous semblent prioritaires durant les premières 24 h de l'hospitalisation ?
Corrigé :

Question n°2 : Un médecin de garde a prescrit du Temgesic•

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 14)03/07/2004 18:45:46

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

(buprénorphine) en complément de l'association paracétamol codéine. Qu'en pensez-vous ?
Corrigé :

Question n°3 : Quelles sont les causes les plus probables des douleurs du membre supérieur droit ?
Corrigé :

Question n°4 : Toujours pour ces douleurs du membre supérieur droit, quels peuvent être les médicaments utiles en dehors des analgésiques purs ?
Corrigé :

Question n°5 : L'entourage du patient vous signale qu'il n'a pas cessé totalement de fumer et qu'il consomme encore une dizaine de cigarettes par jour. Que faites-vous ?
Corrigé :

Un jeune homme de 36 ans, vivant seul depuis plusieurs années, est amené aux urgences dans un accoutrement bizarre et portant des lambeaux de vêtement brûlés. Il vient de produire une explosion au gaz, pour explique-til, rester dans la cinquième dimension qu'il explore depuis quelques mois. Il expose ces faits, sans émotion, sans exaltation, sur un ton monocorde. Il dit n'avoir aucune volonté suicidaire. Il se dit sous l'emprise d'une force occulte qui agirait par manipulation d'ondes. Il fait plusieurs fois référence aux microprocesseurs qui le téléguident. Il pense avoir commis l'erreur de ne pas s'être mis nu avant l'explosion et projette de retenter son expérience afin « d'empêcher Brigitte Bardot de décimer les corbeaux ». Sa mère rapporte qu'il s'est éloigné d'elle depuis 10 ans, qu'il l'avait frappée plusieurs fois. Il l'appelait régulièrement mais refusait ses visites tout en se plaignant de son absence. Question n°1 : Analysez les éléments sémiologiques de l'observation (résumé syndromique).
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 14)03/07/2004 18:45:46

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°2 : Quel diagnostic évoquez-vous ? Discutez-le.
Corrigé :

Question n°3 : Quelles mesures doit-on prendre ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel traitement médicamenteux proposez-vous ?
Corrigé :

Question n°5 : Vous avez la notion d'une mauvaise observance chimiothérapique à l'origine de 3 rechutes antérieures sévères. Quelle est la déduction thérapeutique ?
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 14)03/07/2004 18:45:46

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1997 Zone Sud
Question n° 1 : Au cours de l'asthme, quelle cellule, intervenant dans l'inflammation, libère la protéine basique majeure ? A. B. C. D. E. Macrophage alvéolaire Plaquette Polynucléaire neutrophile Polynucléaire éosinophile Polynucléaire basophile

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les médicaments suivants, quel est le médicament de première intention dans une épilepsie partielle temporale ? A. B. C. D. E. Phénobarbital (Gardénal•) Diazépam (Valium•) Clonazépam (Rivotril•) Carbamazépine (Tégrétol•) Ethosuximide (Zarontin•)

Corrigé :

Question n° 3 : Quelle est la localisation d'un carcinome épidermoïde endo-buccal qui entraîne le plus volontiers un trismus ? A. B. C. D. E. Plancher buccal Langue mobile Trigone rétro-molaire Palais Lèvre

Corrigé :

Question n° 4 : Quand on aperçoit un couteau à proximité de soi, la crainte de s'en servir pour faire du mal à quelqu'un s'appelle :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Phobie sociale Obsession idéative Phobie de situation Phobie d'impulsion Phobie limite

Corrigé :

Question n° 5 : Une femme de 50 ans présente depuis plusieurs années une tuméfaction sous maxillaire évoluant par poussées. L'interrogatoire révèle la notion d'épisodes aigus avec tuméfaction douloureuse et inflammatoire. Parfois, une tuméfaction apparaît au cours du repas. Qu'évoquez-vous ? A. B. C. D. E. Lithiase de la glande sous-maxillaire Parotidite chronique Adénite inflammatoire Infections récidivantes d'un kyste apical dentaire Adénome pléiomorphe

Corrigé :

Question n° 6 : La pression qui témoigne directement de la précharge du ventricule gauche est : A. B. C. D. E. Pression protodiastolique ventriculaire gauche Pression d'éjection systolique ventriculaire gauche Pression moyenne dans l'oreillette gauche Pression maximum systolique dans le ventricule gauche Pression télédiastolique dans le ventricule gauche

Corrigé :

Question n° 7 : Parmi les examens suivants, quel est celui qui est le plus susceptible de contribuer à l'établissement du diagnostic d'eczéma atopique de l'enfant ? A. B. C. D. E. Epidermo-tests Dosage des IgE sériques Test de transformation lymphoblastique Test de dégranulation des basophiles Dosage du complément total

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 8 : Parmi ces propositions concernant la dilatation des bronches, une seule est vraie, laquelle ? A. L'atteinte débute au niveau des bronches segmentaires B. L'expectoration est un signe clinique constant, appartenant à la définition de la maladie C. Les hémoptysies d'origine systémique ne sont jamais révélatrices D. L'embolisation artérielle permet la cure définitive des hémoptysies associées E. La kinésithérapie est le traitement majeur des formes hypersécrétantes
Corrigé :

Question n° 9 : Devant une fièvre récente, brutale, élevée, permanente ou intermittente au retour d'un pays tropical, on doit évoquer d'abord : A. B. C. D. E. Filariose Amibiase intestinale Ascaridiose Paludisme Anguilulose

Corrigé :

Question n° 10 : Chez une femme enceinte à 8 semaines d'aménorrhée qui présente des métrorragies, la vitalité de la grossesse peut être affirmée par : A. B. C. D. E. L'appréciation clinique du volume utérin Auscultation des bruits du coeur au stéthoscope à ultrasons Un dosage des bêta HCG Echographie Courbe de température

Corrigé :

Question n° 11 : La paraphrénie est : A. Un délire imaginatif B. Une forme de mélancolie
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Un délire interprétatif D. Une démence E. Une mythomanie
Corrigé :

Question n° 12 : Parmi les examens biologiques cités ci-dessous, un seul est vraiment utile pour diagnostiquer une intoxication par le plomb (saturnisme) : A. B. C. D. E. Numération des plaquettes sanguines Numération des leucocytes sanguins Dosage du complément sérique Dosage des protoporphyrines érythrocytaires Dosage des transaminases sériques

Corrigé :

Question n° 13 : Le traitement d'une méningite purulente d'un enfant de plus de 6 mois en l'absence de toute orientation concernant l'identité du germe est : A. B. C. D. E. Céphalosporine de 3ème génération Ampicilline parentérale Céphalosporine de 3ème génération avec aminoside Ampicilline parentérale avec aminoside Tétracyclines

Corrigé :

Question n° 14 : Toutes le propositions suivantes caractérisent la névralgie essentielle du trijumeau, sauf une. Laquelle ? A. B. C. D. E. Elle a un fond douloureux continu Elle ne s'accompagne jamais d'un déficit sensitif facial Elle est provoquée par la stimulation d'une zone gâchette Elle réalise une douleur par désafférentation Elle s'installe brusquement

Corrigé :

Question n° 15 : Chez un malade en insuffisance cardiaque, l'utilisation des digitaliques est l'indication privilégiée en cas de :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Tachycardie sinusale Bigéminisme ventriculaire Tachyarythmie par fibrillation auriculaire Tachysystolie Rythme électrostimulé en permanence

Corrigé :

Question n° 16 : Le mélanome : A. B. C. D. E. Survient en règle sur un naevus préexistant Est de meilleur pronostic dans sa forme nodulaire Est plus fréquent sur le tronc chez la femme Ne donne pas de métastase par voie hématogène A un pronostic variable avec l'épaisseur de la tumeur

Corrigé :

Question n° 17 : L'origine médicamenteuse d'un oedème de Quincke est suspectée. Quel test dépourvu de risque d'accident permet-il de confirmer ce diagnostic ? A. B. C. D. E. Réintroduction du médicament Tests cutanés Recherche d'anticorps sériques précipitants Test de transformation lymphoblastique Aucun des tests précédents

Corrigé :

Question n° 18 : Pour traiter la maladie de Parkinson, l'utilisation d'un inhibiteur de la décarboxylase associé à la L-Dopa permet : A. B. C. D. E. De réduire le risque d'accidents psychiques De réduire le risque de survenue de mouvements anormaux De réduire le nombre de prises quotidiennes de L-Dopa D'associer un anticholinergique De limiter les effets secondaires digestifs

Corrigé :

Question n° 19 : Indiquez parmi les suivants le signe le plus caractéristique du phlegmon de la gaine des fléchisseurs du médius à un stade de début :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Douleur du dessus du poignet Anesthésie du médius Douleur sur le pli palmaire distal Crochet irréductible Cyanose du médius

Corrigé :

Question n° 20 : Dans la maladie de Basedow, le signe du tabouret traduit : A. B. C. D. E. un début de polynévrite une polymyosite associée une myasthénie générale une asthénie générale une pseudo-myopathie

Corrigé :

Question n° 21 : Parmi les 5 propositions suivantes concernant la séro-prévention, indiquez celle qui est fausse : A. B. C. D. E. Il s'agit d'une immunisation passive L'apparition de l'immunité est retardée L'immunité obtenue est de l'ordre de quelques semaines La séro-prévention peut être associée avec une vaccination La fraction immunisante d'un immun sérum est de nature globulinique

Corrigé :

Question n° 22 : Un enfant de 3 ans présente brutalement une boiterie de hanche droite sans notion de traumatisme. Il existe une limitation de l'abduction et de la rotation interne. Il n'y a pas de fièvre. La V.S. est à 10 mm à la 1ère heure. Sur la radio, on note un épaississement des parties molles autour de la hanche, sans lésion osseuse apparente. A quelle étiologie doit-on penser en premier ? A. B. C. D. E. Une épiphysiolyse Une ostéochondrite Une synovite aiguë ("rhume de hanche") Une arthrite septique Une fracture de fatigue

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 23 : La découverte de cellules malignes sur un frottis cervico-vaginal (classe IV) doit faire pratiquer en premier lieu : A. B. C. D. E. Une recherche d'antigène carcino-embryonnaire dans le sérum Une conisation (exérèse du col utérin) Une radiographie pulmonaire Une biopsie de col sous colposcopie Une lymphographie

Corrigé :

Question n° 24 : Une scintigraphie pulmonaire de ventilation-perfusion montre une hypoperfusion du lobe moyen avec une ventilation normale des deux champs pulmonaires. Quel est le diagnostic le plus probable ? A. B. C. D. E. Embolie pulmonaire Pneumopathie infectieuse Cancer bronchique Corps étranger bronchique Bronchectasies

Corrigé :

Question n° 25 : L'hémorragie méningée survient préférentiellement : A. B. C. D. E. A l'occasion d'un effort Lors de changements de pression atmosphérique Lors d'une exposition prolongée au soleil Pendant le sommeil Le matin au réveil

Corrigé :

Question n° 26 : La probabilité de semi-identité pour les groupes HLA parmi les enfants d'une famille est de : A. Un sur deux B. Un sur quatre C. Un sur huit
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Un sur seize E. Un sur trente-deux
Corrigé :

Question n° 27 : La contusion du nerf cubital au coude lors d'une fracture de l'extrémité inférieure de l'humérus entraîne : A. B. C. D. E. Une atteinte de fléchisseurs communs superficiels Une atteinte du cubital postérieur Un déficit des hypothénariens Un déficit du court abducteur du pouce Une atteinte des lombricaux externes

Corrigé :

Question n° 28 : Devant une dysphagie progressive pour les solides puis les liquides, chez un patient alcoolique et fumeur, quel diagnostic évoquer en priorité ? A. B. C. D. E. Cancer du cardia Cancer du sinus piriforme Cancer de l'estomac Cancer de l'oesophage Varices l'oesophagiennes

Corrigé :

Question n° 29 : Lors d'un test de transformation lymphoblastique à la tuberculine chez un sujet sensibilisé, la prolifération reflète essentiellement l'activation : A. B. C. D. E. Des lymphocytes B De la majorité des lymphocytes T D'une petite sous-population de lymphocytes T De macrophages activés par des lymphokines D'immunoblastes producteurs d'anticorps anti-tuberculine

Corrigé :

Question n° 30 : Dans une maladie de Horton, indiquez quel est le traitement de choix : A. Anti-inflammatoires non stéroïdiens B. Corticoïdes
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Anti-vitamines K D. Héparine E. Anti-agrégants plaquettaires
Corrigé :

Question n° 31 : Toutes les affirmations suivantes concernant la péricardite aiguë bénigne ("virale") sont vraies sauf une. Laquelle ? A. B. C. D. E. La douleur est habituellement vive Le frottement péricardique est souvent net Le décollement à l'échocardiogramme est constant L'évolution vers la constriction est très rare Le traitement repose sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou l'aspirine

Corrigé :

Question n° 32 : Un sujet s'est fait une plaie de la face palmaire de l'index. La flexion active de la 3ème phalange est impossible. Quel est le diagnostic lésionnel ? A. B. C. D. E. Section du fléchisseur profond Section du fléchisseur superficiel Section de l'extenseur Section du fléchisseur propre de l'index Section d'un muscle interosseux

Corrigé :

Question n° 33 : Un homme de 35 ans présente une épilepsie partielle pharmaco-résistante depuis 15 ans. Quelle exploration prescrivez-vous ? A. B. C. D. E. Une radiographie du crâne Une IRM encéphalique Une scintigraphie cérébrale Une tomodensitométrie encéphalique Une artériographie cérébrale

Corrigé :

Question n° 34 : Le premier signe apparaissant lors d'une hémorragie importante est :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

La chute de la pression artérielle systolique Une tachycardie Une pâleur des téguments et des muqueuses Un refroidissement des extrémités Un pincement de la différentielle

Corrigé :

Question n° 35 : Chez un traumatisé du thorax, l'existence d'un pneumomédiastin précoce signe habituellement : A. B. C. D. E. Une fracture costale compliquée Une fracture du sternum Une rupture de l'aorte Une rupture d'une bronche Un pneumothorax compressif

Corrigé :

Question n° 36 : La gravité de l'agranulocytose aiguë médicamenteuse est liée à une complication fréquente. Laquelle ? A. B. C. D. E. Une septicémie Une hémorragie Une transformation en leucémie aiguë Une évolution vers une aplasie médullaire Le passage à la chronicité

Corrigé :

Question n° 37 : Dans un séminome stade IIa (adénopathie lombo-aortique à 3 cm en tomodensitométrie et/ou en lymphographie), quelle est la solution thérapeutique habituellement proposée après orchidectomie ? A. B. C. D. E. Une irradiation ilio-lombaire Une irradiation ilio-lombaire et médiastino sus-claviculaire Une chimiothérapie et une irradiation ilio-lombaire Une lymphadénectomie et une irradiation ilio-lombaire Une lymphadénectomie

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 38 : La rétention vésicale aiguë d'urine au cours de l'évolution d'un adénome de prostate : A. Est une indication obligatoire au traitement chirurgical de l'adénome B. Est précédée d'hématurie C. Entraîne une contracture hypogastrique D. Est toujours provoquée par un épisode infectieux E. Est un épisode parfois transitoire dans l'évolution de l'adénome
Corrigé :

Question n° 39 : Parmi les lésions suivantes, laquelle n'est pas une lésion de nécrose ? A. B. C. D. E. Caséum Gangrène Pus Stéatose Infarctus

Corrigé :

Question n° 40 : Le diagnostic d'une toxi-infection alimentaire à Salmonella chez l'adulte repose sur : A. B. C. D. E. La recherche de la toxine dans l'aliment suspect L'hémoculture La coproculture L'uroculture Le sérodiagnostic

Corrigé :

Question n° 41 : Habituellement le tétanos se traduit par : A. B. C. D. E. Trismus + fièvre Trismus cédant aux antiparkinsoniens injectables Trismus unilatéral intermittent Trismus + dysphagie Trismus + diarrhée

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 42 : L'hématozoaire du paludisme est inoculé à l'homme par l'anophèle femelle sous l'une des formes suivantes. Laquelle ? A. B. C. D. E. Gamétocyte Schizonte Sporozoïte Mérozoïte Trophozoïte

Corrigé :

Question n° 43 : L'incidence radiologique permettant l'étude des sinus maxillaires est : A. B. C. D. E. L'incidence de Hirtz L'incidence nez-front plaque L'incidence de Blondeau L'incidence de Schuller L'incidence de Stenvers

Corrigé :

Question n° 44 : En cas de toxi-infection alimentaire à staphylocoque, quelle est la cause de la diarrhée ? A. Libération d'une endotoxine pyrogène consécutive à la lyse des corps bactériens B. Sécrétion d'une endotoxine thermolabile C. Sécrétion d'une exotoxine thermostable D. Production de sérotonine E. Production d'histamine
Corrigé :

Question n° 45 : Pour une maladie autosomique dominante, quel est le risque pour le fils d'un patient ayant cette maladie d'être atteint ? A. B. C. D. 0% 25% 33% 50%

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. 100%
Corrigé :

Question n° 46 : Quelle probabilité a un garçon d'être atteint d'hémophilie sachant que son père est atteint ? A. B. C. D. E. 0% 25% 33% 50% 100%

Corrigé :

Question n° 47 : Parmi les propositions suivantes concernant le prélèvement des villosités choriales, une est fausse. Laquelle ? A. Il s'effectue au cours du 1er trimestre entre la 10ème et 11ème semaines d'aménorrhée B. Il permet le diagnostic de maladies métaboliques C. Il permet le diagnostic du sexe foetal par examen direct du caryotype D. Il permet le diagnostic prénatal de certaines affections par analyse de l'ADN foetal E. Il permet le diagnostic du spina bifida
Corrigé :

Question n° 48 : Un essai en groupes parallèles : A - Est obligatoirement en double aveugle B - Ne peut comparer que deux traitements entre eux C - Ne peut qu'être effectué à l'hôpital D - CE - Signifie que chaque groupe de patients ne reçoit qu'une seule des modalités A. B. C. D. E. Est obligatoirement en double aveugle Ne peut comparer que deux traitements entre eux Ne peut qu'être effectué à l'hôpital Est une méthodologie réservée aux expérimentations sur l'animal Signifie que chaque groupe de patients ne reçoit qu'une seule des modalités

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 49 : Parmi les diurétiques suivants, quel est celui qui n'est pas contre-indiqué en cas d'insuffisance rénale ? A. B. C. D. E. Aldactone• (Spironolactone) Diurétiques thiazidiques Lasilix• (Furosémide) Diurétiques épargneurs de potassium (Triamtéréne•, Modamide•) Association de diurétiques thiazidiques et épargneurs de potassium

Corrigé :

Question n° 50 : La prise de poids quotidienne moyenne d'un nourrisson normal de 2 mois est de : A. B. C. D. E. Inférieure à 15 grammes 15 à 20 grammes 20 à 30 grammes 40 à 50 grammes Supérieure à 50 grammes

Corrigé :

Question n° 51 : Parmi les mécanismes d'interaction suivants, quel est celui qui intervient lors d'une association barbituriques-antivitamine K ? A. B. C. D. E. Diminution de la synthèse endogène de vitamine K Déplacement des antivitamines K de l'albumine qui les transporte Diminution du catabolisme des antivitamines K Augmentation du catabolisme des antivitamines K Diminution du taux plasmatique de vitamine K

Corrigé :

Question n° 52 : La quantité de pain (en grammes) contenant la même quantité de glucides que 100 g de pommes de terre cuites à l'eau est de : A. B. C. D. E. 100 80 60 40 20

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 53 : La date de consolidation d'un accident de travail : A. B. C. D. E. Implique l'arrêt de tout traitement Coïncide obligatoirement avec la date de reprise de travail Est fixée par le médecin du travail Correspond à la date de retour à l'état antérieur à l'accident Détermine la date à laquelle des séquelles peuvent être évaluées

Corrigé :

Question n° 54 : Quelle est la constitution la plus probable d'un calcul rénal totalement radiotransparent ? A. B. C. D. E. Acide urique Phosphate de calcium Oxalate de calcium Cystine Phosphate ammoniaco-magnésien

Corrigé :

Question n° 55 : Parmi les médicaments suivants, lequel vous paraît le plus approprié au traitement d'une schizophrénie de forme hébéphrénique ? A. B. C. D. E. Valium• (Diazépam) Moditen• (Fluphénazine) Nozinan• (Lévomépromazine) Teralithe• (Carbonate de Lithium) Laroxyl• (Amitriptyline)

Corrigé :

Question n° 56 : Une hyperkaliémie peut s'observer au cours de : A. B. C. D. E. Insuffisance surrénale aiguë Insuffisance rénale aiguë anurique Corticothérapie prolongée Ischémie aiguë d'un membre Alcalose respiratoire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 57 : Dans la liste suivante, quelle(s) caractéristique(s) peut(peuvent) s'appliquer au vaccin contre la rubéole ? A. B. C. D. E. Vaccin vivant atténué N'est efficace qu'après la puberté Des injections de rappel sont souhaitables tous les 5 ans Contre-indiqué chez la femme enceinte Entraîne une séroconversion dans environ 75% des cas

Corrigé :

Question n° 58 : La présence de facteur rhumatoïde à un taux significatif peut s'observer, en dehors de la polyarthrite rhumatoïde : A. B. C. D. E. Dans la goutte Dans la cirrhose hépatique Dans l'endocardite d'OSLER Dans l'arthrose de la hanche Dans la chondro-calcinose articulaire

Corrigé :

Question n° 59 : La maladie osseuse de Paget peut comporter les signes radiologiques suivants : A. B. C. D. E. Amincissement des corticales Lacunes à l'emporte pièce du crâne Ostéolyse circonscrite du tibia Structure fibrillaire des os Condensation en cadre d'une vertèbre

Corrigé :

Question n° 60 : La position latérale de sécurité (PLS) A. S'impose chez le malade comateux en apnée B. Doit être associée au massage cardiaque externe C. Est destinée à éviter l'inhalation des vomissements chez un malade inconscient D. Ne se justifie qu'en cas de maintien d'une ventilation spontanée
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

efficace E. Peut être utilisée chez un malade présentant une intoxication barbiturique
Corrigé :

Question n° 61 : Une mesure de sauvegarde de justice : A. Entraîne l'annulation de droit des actes antérieurement passés par le malade B. Entraîne une incapacité civile définitive et permanente C. Entraîne une présomption provisoire d'incapacité D. Se périme deux mois à compter de la déclaration E. La possibilité d'obtenir un jugement de réduction
Corrigé :

Question n° 62 : Parmi les propositions suivantes concernant le cancer du sein, laquelle ou lesquelles sont vraie(s) ? Les constatations cliniques suivantes sont des contre-indications à une mastectomie totale de première intention. A. B. C. D. E. L'existence d'une mastite carcinomateuse L'existence de nodules de perméation diffus L'existence d'adénopathie axillaire métastatique L'existence de microcalcifications disséminées à l'ensemble du sein Siège rétro-aréolaire de la tumeur

Corrigé :

Question n° 63 : Parmi les formes cliniques de la schizophrénie, à la période d'état, on distingue : A. B. C. D. E. L'autisme La catatonie La discordance La forme paranoïde La forme pseudo-névrotique

Corrigé :

Question n° 64 : Une endocardite infectieuse doit être soupçonnée :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. En présence d'une hémiplégie fébrile chez un sujet de 65 ans B. En présence d'une insuffisance cardiaque fébrile C. En présence d'un infarctus viscéral chez un sujet de 30 ansEn présence d'un infarctus viscéral chez un sujet de 30 ans D. En présence d'une fièvre avec souffle cardiaque et avec hémoculture négative E. En présence d'un érythème noueux, survenant 15 jours après un épisode diarrhéique fébrile
Corrigé :

Question n° 65 : Quelles sont les contre-indications à l'utilisation des BIGUANIDES ? A. B. C. D. E. Sujet de plus de 80 ans Insuffisance rénale Insuffisance hépatique Association avec de l'insuline Association avec un sulfamide

Corrigé :

Question n° 66 : L'exposition à l'amiante est susceptible d'entraîner les cancers suivants indemnisés au titre des maladies professionnelles : A. B. C. D. E. Cancer bronchopulmonaire primitif Cancer du rein Cancer péritonéal Cancer pleural Cancer vésical

Corrigé :

Question n° 67 : Un patient traité par hémodialyses itératives doit suivre un régime : A. B. C. D. E. Strictement sans sodiumStrictement sans sodium N'apportant que 200 ml de liquide par 24 heures N'apportant pas plus de 0,5 g de protéines par kg et par jour Restreint en potassium Restreint en calcium

Corrigé :

Question n° 68 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

En cas de corps étranger bronchique, quelle(s) est (sont) l'(les) image(s) radiologique(s) que l'on peut retrouver : A. B. C. D. E. Atélectasie segmentaire Une opacité para-trachéale Hyperclarté d'un poumon Refoulement médiastinal Image thoracique normale

Corrigé :

Question n° 69 : La syphilis peut se développer sans qu'il y ait eu de chancre d'inoculation : A. Après une transfusion sanguine B. Chez un sujet traité par cycline pour une autre pathologie concomitante C. Chez une infirmière traitant un syphilitique D. Chez un nouveau-né de mère syphilitique E. Chez un employé de W-C. publics
Corrigé :

Question n° 70 : Dans sa forme typique, l'ictère de la lithiase cholédocienne est : A. B. C. D. E. Précédé d'une douleur biliaire Progressif Précédé de fièvre Associé à une grosse vésicule palpable Associé à un diabète récent

Corrigé :

Question n° 71 : Le délire maniaque associe classiquement A. B. C. D. E. Des thèmes hypocondriaques Des thèmes de filiation Des thèmes mégalomaniaques Une conviction labile Une versatilité de l'humeur

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 72 : Citer les traitements proposés dans le sevrage des pharmaco-dépendances opiacées. A. B. C. D. E. La méthadone La clonidine Les anxiolytiques Les opiacés à doses régressives Les antispasmodiques

Corrigé :

Question n° 73 : Cette jeune femme de 21 ans, sans antécédent pneumologique, non tabagique, a une dyspnée; l'étude des gaz du sang montre une PO2 supérieure à la normale et une franche hypocapnie. Vous pensez : A. B. C. D. E. A un asthme aigu grave A une embolie pulmonaire A une neurodystonie A un emphysème A une fibrose idiopathique

Corrigé :

Question n° 74 : Quelles sont, dans cette liste, les affections auxquelles on doit penser face à des hémoptysies survenant chez un ancien tuberculeux ? A. B. C. D. E. Rechute de la maladie Greffe aspergillaire Bonchectasies résiduelles Cancer broncho-pulmonaire Surinfection d'une cavité résiduelle

Corrigé :

Question n° 75 : Vous constatez chez un nourrisson de 4 mois devant entrer à la crèche un virage récent des tests tuberculiniques. Que faut-il faire ? A. B. C. D. E. Faire chez lui une radio pulmonaire Rechercher une contamination familiale Instituer une chimioprophylaxie Tester tous les enfants de la crèche Instituer une simple surveillance

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 21)03/07/2004 18:47:07

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1997 Zone Sud
Question n° 1 : On doit redouter particulièrement la réalisation d'un acte suicidaire au cours d'un accès mélancolique : A. B. C. D. E. A la période inaugurale En queue de mélancolie En fin d'après-midi Au début du traitement En cas de virage de l'humeur

Corrigé :

Question n° 2 : L'atteinte artérielle des membres inférieurs chez les malades diabétiques A. B. C. D. E. N'apparaît cliniquement qu'après plusieurs années d'évolution Peut s'accompagner d'une atteinte polynévritique Entraîne constamment une douleur à la marche Se complique parfois de mal perforant plantaire Se manifeste à l'artériographie toujours par des lésions distales

Corrigé :

Question n° 3 : Les anticorps antinucléaires : A. Peuvent se rechercher par immunofluorescence indirecte sur lignée cellulaire HEP 2 B. Sont habituels dans le lupus érythémateux disséminé C. Sont associés à des anticorps antihistones dans les lupus médicamenteux D. Sont synonymes de maladie auto-immune E. Reconnaissent uniquement des antigènes spécifiques d'espèce
Corrigé :

Question n° 4 : L'interligne coxo-fémoral supérieur, sur les clichés du bassin pris en charge, est pincé au cours des affections suivantes :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

La coxarthrose primitive L'ostéonécrose de la tête fémorale au début La coxite rhumatoïde L'algodystrophie de la hanche La cruralgie

Corrigé :

Question n° 5 : Les antibiotiques autorisés pendant la grossesse, comportent : A. B. C. D. E. Tétracyclines Cotrimoxazole Amoxicilline Spiramycine Chloramphénicol

Corrigé :

Question n° 6 : Quelle(s) est (sont) la (les) proposition(s) exacte(s) concernant l'aciclovir (Zovirax•) ? A. Est un inhibiteur compétitif de l'ADN polymérase virale B. Prescrit dans la primo-infection, car prévenant le risque de récurrences C. Est justifié dans le traitement des primo-infections herpétiques sévères D. Est justifié dans le traitement des herpès de l'immuno-déprimé E. Est prescrit à la dose de 800 à 1000 mg/jour au cours des herpès cutanéo-muqueux
Corrigé :

Question n° 7 : Le psoriasis vulgaire peut se compliquer de : A. B. C. D. E. Erythrodermie Arthropathies Atteinte cardiaque Atteinte rénale Transformation pustuleuse

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 8 : La prescription de benzodiazépines nécessite de prendre l'une ou plusieurs des précautions suivantes : A. B. C. D. E. Etablissement d'un contrat pour une durée limitée Evaluation précoce de l'efficacité Adoption de la posologie minimum efficace Renouvellement automatique de l'ordonnance Association à d'autres médicaments sédatifs

Corrigé :

Question n° 9 : Parmi les propositions suivantes concernant les circonstances d'apparition d'une brûlure, une ou plusieurs sont vraies, lesquelles ? A. Chez l'enfant les brûlures surviennent le plus souvent au domicile B. Les brûlures domestiques sont les plus rares C. Les brûlures survenant au cours du travail frappent électivement certaines professions D. Une brûlure sur deux survient à moins de 15 ans E. Les milieux défavorisés sont les plus souvent atteints
Corrigé :

Question n° 10 : L'insuffisance respiratoire chronique obstructive par bronchite chronique : A. Est responsable d'une réduction du VEMS/CV B. N'entraîne pas d'hypertension artérielle pulmonaire C. Se traduit par un abaissement des débits expiratoires sur la courbe débit volume D. Se traduit par une diminution du volume résiduel E. S'accompagne souvent d'une hypoventilation alvéolaire
Corrigé :

Question n° 11 : L'adrénaline est le médicament de choix du traitement de l'arrêt circulatoire parce que : A. B. C. D. E. Elle possède un effet inotrope positif Elle agit à la fois sur les récepteurs alpha et bêta adrénergiques Elle est bathmotrope négatif Elle élève la pression aortique efficace Ses effets vasoconstricteurs n'affectent pas les circulations

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

cérébrales et coronaires
Corrigé :

Question n° 12 : Le kyste dermoïde de la fillette est caractérisé par : A. La présence de calcifications au sein du kyste, repérées à l'abdomen sans préparation B. La possibilité d'une torsion engageant la vitalité de l'ovaire C. Une possibilité de dégénérescence D. Des signes de féminisation (= pseudopubertés précoces) E. La nécessité d'une intervention si le diamètre excède 50 mm de diamètre
Corrigé :

Question n° 13 : Les anti-inflammatoires stéroïdiens : A. B. C. D. E. Augmentent l'absorption intestinale du calcium Sont hypoglycémiants Augmentent l'élimination urinaire du sodium Sont facteurs de cataracte Sont générateurs d'hypokaliémie

Corrigé :

Question n° 14 : La tomodensitométrie permet en présence d'une masse rénale : A. B. C. D. D'affirmer le diagnostic de kyste rénal De diagnostiquer un angiomyolipome par sa densité D'affirmer sa nature tumorale ou infectieuse De suspecter un cancer du rein devant une lésion liquidienne présentant des calcifications pariétales E. D'affirmer le diagnostic d'oncocytome

Corrigé :

Question n° 15 : La crise d'éclampsie convulsive : A. Est caractérisée par une hypovolémie B. Est une complication fréquente de la toxémie C. Se complique elle-même d'encombrement pulmonaire
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Est facilement identifiée par le scanner E. Toutes ces réponses sont fausses
Corrigé :

Question n° 16 : Le pou : A. B. C. D. E. Est un ectoparasite Est hématophage Est un parasite strict de l'homme Est un parasite temporaire Est un parasite obligatoire

Corrigé :

Question n° 17 : Une femme de 78 ans se plaint d'une douleur brutale, à la marche, de la région inguinale gauche. Elle est traitée depuis 1 an par fluorure de sodium pour ostéoporose. Elle a présenté 3 ans auparavant un cancer de l'endomètre traité par curiethérapie et chirurgie. Il n'y a pas d'autre antécédent. Quel(s) est(sont) le ou les diagnostic(s) à envisager ? A. B. C. D. E. Ostéonécrose de la tête fémorale Métastase osseuse Maladie de Paget osseuse Fissure osseuse par ostéomalacie Coxite infectieuse

Corrigé :

Question n° 18 : Parmi les propositions suivantes concernant le B.C.G., indiquer la ou les proposition(s) exacte(s) : A. Mutant d'une souche de Mycobacterium hominis B. Souche de Mycobacterium bovis obtenue après de nombreux repiquages sur milieu bilié C. Voie d'administration essentiellement intraveineuse D. Il entraîne une immunité de type humoral E. Il constitue un vaccin vivant atténué
Corrigé :

Question n° 19 : Une tumeur maligne du côlon peut donner une occlusion :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Par strangulation Avec arrêt précoce des matières et des gaz Avec images hydroaériques périphériques Avec images hydroaériques plus larges que hautes Peut donner un météorisme en cadre

Corrigé :

Question n° 20 : Parmi les signes cliniques suivants, le(s) quel(s) peut(peuvent) être en rapport avec une hyperhydratation intracellulaire ? A. B. C. D. E. Oedèmes sous-cutanés Hypertension artérielle Céphalées Troubles digestifs Troubles de la conscience

Corrigé :

Question n° 21 : "Trichophyton rubrum" peut être responsable : A. B. C. D. E. D'intertrigo des orteils D'eczéma marginé de Hebra De pityriasis versicolore D'onychomycose De vaginite

Corrigé :

Question n° 22 : Quelles sont les cellules conservant la mémoire immunologique spécifique ? A. B. C. D. E. Macrophages Mastocytes Polynucléaires Lymphocytes B Lymphocytes T

Corrigé :

Question n° 23 : Le pronostic de l'adénocarcinome de l'endomètre est fonction de :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Profondeur d'infiltration du myomètre Extension au col de l'utérus Degré de différenciation histologique Envahissement ganglionnaire Association à une adénomyose

Corrigé :

Question n° 24 : Chez ce garçon âgé de 15 ans amené par ses parents pour retard pubertaire, quelles constatations vous amènent à demander des investigations complémentaires et précisément un test au LH-RH A. B. C. D. E. Age osseux inférieur à 13 ans Age osseux supérieur à 14 ans Testicule inférieur à 3 cm Taille 150 cm Taille 142 cm

Corrigé :

Question n° 25 : Parmi les propositions suivantes, indiquez la ou les cause(s) d'hypercalcémie : A. B. C. D. E. Hyperparathyroïdie Excès de vitamine D Hypercorticisme Immobilisation Hyperthyroïdie

Corrigé :

Question n° 26 : Les acides gras essentiels A. B. C. D. E. Sont des acides gras saturés Sont des acides gras polyinsaturés Sont des acides gras mono-insaturés Peuvent être synthétisés par l'organisme Sont hypocholestérolémiants

Corrigé :

Question n° 27 : La résistance plasmidique aux antibiotiques est :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Le plus souvent une multirésistance Rencontrée chez plusieurs espèces bactériennes Transmissible entre bactéries de la même espèce Transmissible entre bactéries d'espèces différentes Etendue à toutes les familles d'antibiotiques

Corrigé :

Question n° 28 : Une ponction lombaire comportant un rapport du taux des immunoglobulines/protéines de 20% est en faveur de : A. B. C. D. E. Une myasthénie Une sclérose en plaques Une neuro-syphilis Une sclérose latérale amyotrophique Une polynévrite alcoolique

Corrigé :

Question n° 29 : Dans l'obésité commune, non compliquée, par surcharge alimentaire on retrouve habituellement : A. Un caractère familial B. Une hyperinsulinémie à jeun, alors que la glycémie est normale C. Une eau totale (ET) exprimée en pourcentage du poids du corps, augmentée D. Un facteur déclenchant (comme un choc psychoaffectif) E. Un retard pubertaire simple, fréquent chez l'adolescent obèse
Corrigé :

Question n° 30 : Parmi les examens complémentaires suivants, lequel(lesquels) vous semble(nt) indispensable(s) devant une diarrhée aiguë chez un nourrisson ? A. B. C. D. E. Une coproculture Un examen des selles à la recherche d'un virus Une étude séro-immunologique à la recherche d'une cause virale Une numération formule sanguine Aucun de ces examens

Corrigé :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 31 : Parmi les propositions suivantes concernant l'ostéomyélite aiguë, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. La localisation de l'infection est d'abord épiphysaire B. Elle atteint avec prédilection les enfants C. En l'absence de diagnostic certain, mieux vaut attendre avant de commencer le traitement D. Le germe en cause est le plus souvent le staphylocoque doré E. La drépanocytose est une cause favorisante
Corrigé :

Question n° 32 : Sur une scintigraphie de la glande thyroïde un nodule non fixant est compatible avec le diagnostic de : A. B. C. D. E. Kyste liquidien pur Nodule autonome Nodule toxique Carcinome thyroïdien Maladie de Basedow

Corrigé :

Question n° 33 : Parmi les signes biologiques suivants, quels sont ceux qui s'observent au cours du rachitisme carentiel du nourrisson ? A. B. C. D. E. Normocalcémie Hypocalcémie Hyperphosphorémie Diminution des phosphatases alcalines Hypercalciurie

Corrigé :

Question n° 34 : Un syndrome de compression médullaire installé très rapidement (0 à 24 heures) doit faire penser à : A. B. C. D. Un tassement vertébral (sur vertèbre pathologique) Un méningiome Une épidurite staphylococcique Une tumeur intramédullaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Un hématome épidural
Corrigé :

Question n° 35 : L'apparition d'une parodontopathie peut être favorisée par : A. B. C. D. E. Diabète insulino-dépendant Neutropénie Troubles de l'articulé dentaire Carence en vitamine D S.I.D.A.

Corrigé :

Question n° 36 : L'algodystrophie de la main et du poignet au premier mois de son évolution, chez l'adulte, se traduit classiquement par : A. Un gonflement diffus de la main et du poignet avec hyperthermie locale B. Une sensibilité très douloureuse à la pression des épiphyses osseuses et du carpe C. Une radiotransparence osseuse homogène D. Un pincement des interlignes articulaires du carpe E. Une élévation des phosphatases alcalines et de l'hydroxyprolinurie
Corrigé :

Question n° 37 : Une disjonction isolée de type LEFORT I comporte l'un ou plusieurs des signes suivants : A. B. C. D. E. Mobilité de la pyramide nasale Mobilité du plateau palatin Anesthésie sous-orbitaire Mobilité des malaires Hémosinus

Corrigé :

Question n° 38 : Les caractéristiques des vomissements de la sténose du pylore sont : A. Apparition avant le 5ème jour de vie B. Caractère perprandial ou postprandial immédiat
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Explosif en jet D. Accompagnement d'un certain degré d'anorexie E. Constamment bilieux
Corrigé :

Question n° 39 : La luxation postérieure de l'épaule se caractérise par : A. B. C. D. E. Une rotation externe du bras Une rotation interne irréductible du bras Un coup de hache externe La perception de la tête humérale dans le creux axillaire Une abduction du bras

Corrigé :

Question n° 40 : Devant un état de choc s'aggravant de façon progressive après une contusion abdominale, quels sont parmi les examens suivants ceux qui sont utiles ? A. B. C. D. E. Hématocrite Radiographie sans préparation de l'abdomen Transit baryté Echotomographie abdominale Laparoscopie

Corrigé :

Question n° 41 : La survenue d'une amibiase hépatique : A. Est toujours précédée par des manifestations intestinales aiguës B. S'accompagne d'une élévation franche des anticorps sériques C. S'accompagne toujours de la présence de kystes d'entamoeba histolytica D. S'accompagne d'une augmentation franche de la vitesse de sédimentation globulaire E. Est responsable d'hyperéosinophilie
Corrigé :

Question n° 42 : Parmi les données suivantes, vous éliminez le diagnostic de maladie coeliaque sur l'absence de :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Le début dans l'enfance L'existence d'une diarrhée Une atrophie villositaire totale à la biopsie du grêle Une perturbation du test du D-Xylose Une réponse au régime sans gluten

Corrigé :

Question n° 43 : Une occlusion par obstruction de l'intestin grêle entraîne : A. B. C. D. E. Un météorisme abdominal médian Un météorisme animé de mouvements péristaltiques Un arrêt des matières et des gaz précoce Des images hydroaériques nombreuses Des images hydroaériques plus hautes que larges

Corrigé :

Question n° 44 : Parmi les affections suivantes, certaines peuvent entraîner une anesthésie labio-mentonnière : A. B. C. D. E. Une métastase intra-mandibulaire Une fracture du condyle Une sinusite maxillaire Une fracture de l'angle mandibulaire Une fracture symphysaire

Corrigé :

Question n° 45 : Parmi les propositions concernant le cancer de la langue, vous retenez : A. L'histologie est le plus souvent un carcinome épidermoïde B. Le traitement ne doit jamais être entrepris sans certitude histologique C. Le risque de dissémination ganglionnaire est fréquent D. Le cancer de la langue mobile est découvert, classiquement, plus tardivement que le cancer de la base de langue E. Il survient le plus souvent sur un lichen préexistant
Corrigé :

Question n° 46 :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Parmi les principales séquelles et complications de la radiothérapie conventionnelle de la cavité buccale, on retient : A. B. C. D. E. Hyposialie Mycose linguale Paralysie faciale Mucite Ostéo-radio nécrose

Corrigé :

Question n° 47 : Chez un diabétique traité par insulinothérapie vous évoquez une hypoglycémie devant : A. B. C. D. E. Sueurs Troubles visuels Sensation de faim douloureuse Erythrose à prédominance faciale de type de flush Palpitations

Corrigé :

Question n° 48 : Parmi les propositions suivantes, laquelle(lesquelles) corresponde(nt) à un allongement du temps de céphaline + activateur et à un temps de Quick normal ? A. B. C. D. E. Déficit en fibrinogène Déficit en facteur antihémophilique A (facteur VIIIc) Déficit en proaccélérine (facteur V) Déficit en facteur Hageman (facteur XII) Traitement aux anti-vitamines K au long cours

Corrigé :

Question n° 49 : Devant une polyglobulie prouvée, quels sont les examens complémentaires que vous demanderez en première intention pour étayer le diagnostic de polyglobulie secondaire . A. B. C. D. E. Le myélogramme L'échographie abdominale (rein, rate) Le dosage de la saturation artérielle en oxygène Le dosage de la vitamine B12 sérique Une culture d'érythroblastes

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 50 : La bronchiolite du nourrisson : A. B. C. D. E. Correspond à un asthme Peut être due au virus syncitial respiratoire Se traduit par une gêne expiratoire Bénéficie de la kinésithérapie respiratoire Nécessite un traitement antibiotique

Corrigé :

Question n° 51 : Chez l'homme, les immunoglobulines G : A. Sont les immunoglobulines les plus abondantes dans le sérum normal de l'adulte B. Sont les immunoglobulines les plus abondantes dans le sérum normal du nouveau-né C. Sont les immunoglobulines dont la durée de vie dans le sérum est la plus longue D. Sont les immunoglobulines les plus abondantes dans les sécrétions digestives E. Sont capables, pour certaines d'entre elles, de traverser la barrière placentaire
Corrigé :

Question n° 52 : Chez une femme au huitième mois de grossesse, indiquez le ou les résultats qui vous semblent anormaux. A. B. C. D. E. Vitesse de sédimentation globulaire = 30 mm à la première heure Leucocytes = 11 000 /mm3 Taux d'hémoglobine = 8 g/dl Réticulocytes = 200 000 /mm3 Plaquettes = 600 000 /mm3

Corrigé :

Question n° 53 : On observe au cours d'une bouffée délirante aiguë : A. Des hallucinations psychiques B. Des thèmes délirants mystiques
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Une absence de dépersonnalisation D. Des hallucinations visuelles E. Une désorientation temporo-spatiale
Corrigé :

Question n° 54 : La prise d'un médicament peut être à l'origine d'éruptions cutanées de type (s) : A. B. C. D. E. Scarlatiniforme Morbilliforme Purpurique Epidermolyse nécrosante Urticarienne

Corrigé :

Question n° 55 : L'athérome peut se compliquer de certaines des lésions suivantes : Lesquelles ? A. B. C. D. E. Anévrysme disséquant Thromboses artérielles Embols lipidiques Infarctus Atrophie d'organes

Corrigé :

Question n° 56 : Chez une patiente de 25 ans, en aménorrhée secondaire, avec un taux d'oestradiol normal pour une phase folliculaire, des gonadotrophines de base normales s'élevant normalement après LHRH ce tableau : A. B. C. D. E. N'élimine pas la possibilité d'un adénome hypophysaire Peut être le témoin d'une fonction hypophysaire normale Peut être le témoin d'une insuffisance ovarienne Ne permet pas d'éliminer une aménorrhée d'origine hypothalamique Est en faveur d'une insuffisance ovarienne primitive

Corrigé :

Question n° 57 : Parmi les germes suivants, 2 sont responsables de plus de 50% des otites moyennes aiguës chez l'enfant, lesquels :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Escherichia coli Streptococcus pneumoniae Streptococcus sanguis Hemophilus Influenzae Staphylococcus epidermidis

Corrigé :

Question n° 58 : Le traitement digitalique est susceptible de provoquer la (les) modification (s) électrocardiographique(s) suivante(s) : A. B. C. D. E. Inversion ou biphasisme des ondes T Sous-décalage du segment ST Allongement de l'intervalle QT Allongement de l'intervalle PR Allongement de l'intervalle RR

Corrigé :

Question n° 59 : Les modifications des virus grippaux à l'origine des pandémies : A. Correspondent à des cassures antigéniques B. Concernent l'hémagglutinine et parfois la neuraminidase de l'enveloppe virale C. Concernent les virus grippaux A seulement D. Correspondent à des mutations ponctuelles sur l'ARN viral E. Surviennent tous les ans ou tous les deux ans
Corrigé :

Question n° 60 : On recommande une chimioprophylaxie pour protéger les sujets exposés à: A. B. C. D. E. Coqueluche Fièvre jaune Méningite à méningocoque type B Paludisme Poliomyélite

Corrigé :

Question n° 61 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Une erreur transfusionnelle peut se compliquer : A. B. C. D. E. D'un ictère à bilirubine conjuguée D'une insuffisance rénale aiguë avec anurie D'un collapsus cardio-vasculaire D'une coagulation intravasculaire disséminée D'une embolie pulmonaire

Corrigé :

Question n° 62 : Parmi les espèces bactériennes suivantes, la ou lesquelles peu(ven)t être la cause d'une angine ulcéro-nécrotique unilatérale ? A. B. C. D. E. Fusopirilles Streptocoque bêta hémolytique A Treponema pallidum Neisseria meningitidis Corynebacterium diphteriae

Corrigé :

Question n° 63 : A l'adolescence, le syndrome de Klinefelter peut être repéré devant : A. Impubérisme complet B. Gynécomastie C. Un début de virilisation contrastant avec des testicules de petite taille D. Anosmie E. Nombreux naevi cutanés
Corrigé :

Question n° 64 : Quand l'indication d'une transfusion globulaire est portée, préciser les différentes circonstances cliniques dans lesquelles l'indication de l'utilisation de concentré de globules rouges phénotypé dans le système Rh Kell est absolument indiscutable : A. B. C. D. E. Patients de sexe féminin avant ménopause Hémoglobinopathie constitutionnelle Aplasie médullaire idiopathique Patients présentant une allo-immunisation anti-érythrocytaire Nouveau-né de sexe masculin

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 65 : Un marqueur génétique peut être utilisé pour connaître l'origine parentale d'un chromosome s'il est : A. B. C. D. E. Monolocus et multiallélique Multilocus et monoallélique Monolocus et monoallélique Monolocus et biallélique Monoallélique

Corrigé :

Question n° 66 : A quelle(s) date(s) sont réalisés les examens obligatoires du nourrisson ? A. B. C. D. E. 8 jours 9 mois 12 mois 18 mois 24 mois

Corrigé :

Question n° 67 : Devant une fracture ouverte stade III (plaie non suturable), le ou les geste (s) suivant(s) est(sont) indiqué(s) : A. B. C. D. Fermer la peau après parage Assurer au minimum une couverture osseuse Maintenir le foyer par un fixateur externe Prescrire systématiquement une association antibiotique antianaérobie E. Eviter de principe toute ostéosynthèse et mettre un plâtre

Corrigé :

Question n° 68 : Au cours de la surveillance d'un malade récemment opéré d'une fracture de jambe et porteur d'un plâtre cruropédieux l'apparition soudaine d'une douleur de la jambe doit faire rechercher : A. Une compression du nerf sciatique poplité interne B. Un syndrome des loges C. Une infection
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Une thrombose veineuse surale E. Un déplacement du foyer de fracture
Corrigé :

Question n° 69 : Le secret médical : A. B. C. D. E. Est défini par le Code pénal Est levé par la mort du malade Sa violation est une infraction passible du tribunal correctionnel Est défini par plusieurs articles du Code de Déontologie Existe entre les médecins s'ils ne traitent pas le même malade

Corrigé :

Question n° 70 : Le taux de suicide est : A. B. C. D. E. Plus élevé chez les femmes Plus élevé chez les jeunes Varie en fonction des régions sur le territoire français Varie en fonction de la situation socio-familiale Plus élevé dans les grandes agglomérations

Corrigé :

Question n° 71 : Parmi les affections suivantes, quelles sont celles que l'on peut considérer comme des états précancéreux acquis ? A. B. C. D. E. Leucoplasie vaginale Polypose recto-colique diffuse Xeroderma pigmentosum Bilharziose vésicale Sarcoïdose cutanée

Corrigé :

Question n° 72 : Parmi les examens suivants d'imagerie médicale, citez celui ou ceux permettant de faire en même temps que le diagnostic positif de spondylodiscite infectieuse le diagnostic d'abcès intrarachidien : A. Radiographie simple B. Tomographie
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Scintigraphie osseuse D. Tomodensitométrie E. I.R.M.
Corrigé :

Question n° 73 : Parmi les substances suivantes, laquelle(lesquelles) peut (peuvent) être responsable(s) de cancer des voies urinaires excrétrices : A. B. C. D. E. Arsenic Benzène Chlorure de vinyle Aminés aromatiques Chrome

Corrigé :

Question n° 74 : Laquelle ou lesquelles des propositions suivantes s'applique(nt)- elle(s) au syndrome démentiel ? A. B. C. D. E. C'est un déficit limité aux fonctions symboliques Son évolution est progressive et irréversible Il relève en général d'une atteinte génétique C'est un déficit acquis Il implique une durable conservation de l'autonomie

Corrigé :

Question n° 75 : Parmi les infections opportunistes suivantes lesquelles sont caractéristiques du SIDA ? A. B. C. D. E. Pneumonie à pneumocystis carinii Méningite à la Listeria monocytogenes Toxoplasmose cérébrale Cryptococcose Infections à mycobactéries atypiques

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 21)03/07/2004 18:48:24

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1997 Zone Sud
Une femme de 40 ans est hospitalisée pour une arythmie complète par fibrillation auriculaire (ACFA) au cours de laquelle elle a fait une brève perte de connaissance et a eu une cécité unilatérale pendant 3 heures. L'interrogatoire révèle qu'elle a fait , un mois plus tôt, une ACFA spontanément résolutive. Le reste de l'examen clinique est normal. L'électrocardiogramme montre une ACFA avec une fréquence ventriculaire autour de 140 cycles par minute. La radiographie de thorax et l'échocardiographie sont normales. Question n° 1 : Parmi les actions suivantes, lesquelles vous paraissent devoir être entreprises à court terme (3 semaines) ? A. B. C. D. E. Prescrire un traitement anticoagulant Ralentir la fréquence cardiaque Restaurer un rythme sinusal Faire une ponction lombaire Rechercher un syndrome de Wolff-Parkinson-White

Corrigé :

Question n° 2 : Après retour en rythme sinusal vous décidez de lui donner un traitement anticoagulant par voie orale. Choisissez un médicament dans la liste suivante : A. B. C. D. E. Dipyridamole (Persantine•) Fluindione (Préviscan•) Héparine Streptokinase (ex. Streptase•) Ticlopidine (Ticlid•)

Corrigé :

Question n° 3 : Dans la liste des médicaments indiquée ci-dessous, lesquels sont susceptibles d'interagir avec le traitement anticoagulant par voie orale administré à votre patiente ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Flécaïnide Cholestyramine Digoxine Phénobarbital Fénofibrate

Corrigé :

Question n° 4 : Cette patiente vous consulte un mois plus tard parce que depuis deux jours sont apparus de petits hématomes cutanés et des hémorragies gingivales. Parmi les possibilités suivantes, votre premier geste est : A. B. C. D. E. De contrôler son taux de prothrombine De la faire hospitaliser en urgence De lui injecter de la vitamine K intraveineuse De lui perfuser du P.P.S.B. De lui transfuser des plaquettes

Corrigé :

Un homme de 45 ans consulte son médecin en raison de deux hématuries totales, indolores, non accompagnées de fièvre qui sont survenues trois jours auparavant. Les urines sont ensuite redevenues claires. Trois épisodes analogues ont eu lieu au cours des cinq dernières années. Deux ans avant l'épisode actuel, une urographie intraveineuse avait révélé des images typiques de polykystose rénale bilatérale. La créatinine plasmatique était à 220 •mol/l. A l'examen clinique actuel, le poids est de 72 kg, la taille de 175 cm, il n'y a pas d' oedème, la pression artérielle est à 180/100 mmHg. A la palpation lombo abdominale, les deux reins sont de volume important et bosselés, le rein droit est plus gros que le gauche. EXAMENS BIOLOGIQUES : SANG (mmol/litre) urée : 25 - chlore : 103 - sodium : 139 - potassium : 5,5 - HCO3 : 18 - pH artériel : 7.32 - calcium : 2 phosphore : 1.5 - créatinine : 500 micromol/l - hématocrite : 28% - protides totaux : 68 g/l. URINES : volume/24h : 2000 ml - composition (mmol/litre) - sodium : 60 - potassium : 30 - urée : 150 mmol/l - calcium : 1 - clairance de la créatinine : 0.3 ml/sec (18 ml/mn) sédiment urinaire (par mm3) hématies : 500 - leucocytes : 30/mm3 - germes : 103 colibacilles/ml, sensibles à gentamicine (Gentalline), amikacine (Amiklin), noroxine, claforan. Question n° 1 : Les hématuries chez ce patient :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Sont un symptôme banal au cours d'une polykystose rénale Sont une conséquence de l'insuffisance rénale Justifient un examen échographique des reins Justifient une urétéropyélographie rétrograde Ne justifient pas de traitement médicamenteux spécifique

Corrigé :

Question n° 2 : Les données cliniques et biologiques constatées chez le patient permettent d'affirmer : A. B. C. D. E. Une hyperhydratation globale Une acidose métabolique Un hyperaldostéronisme secondaire Une bactériurie justifiant un traitement antibiotique immédiat Un apport alimentaire en protéines autour de 55 g/jour

Corrigé :

Question n° 3 : La calcémie à 2 mmol/l constatée chez ce patient : A. Est un taux habituel au cours d'une insuffisance rénale chronique avancée en l'absence de traitement B. Est la conséquence d'une fuite calcique par voie urinaire C. Peut par elle même accélérer l'évolution de l'insuffisance rénale D. Ses manifestations cliniques (tétanie) sont accrues par l'acidose métabolique E. Peut être améliorée par la correction de l'acidose à l'aide de bicarbonate de sodium
Corrigé :

Question n° 4 : Le ou les principaux éléments du traitement symptomatique à prescrire chez ce patient est ou sont : A. B. C. D. E. Vaccination contre l'hépatite B Apport quotidiens en chlorure de sodium : 4-6 g Traitement antihypertenseur Carbonate de calcium : 9 g/jour Eau de Vichy Célestins : 500 ml/jour

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Une institutrice en poste dans un village débute (8 semaines d'aménorrhée) à 35 ans une grossesse très désirée. Elle consulte, inquiète, car depuis une semaine, plusieurs enfants de sa classe ont eu une éruption fébrile. Après un examen clinique de plusieurs enfants , le médecin aurait diagnostiqué une rubéole. Question n° 1 : Lors du premier contact avec cette patiente, quelle conduite pratique adoptez-vous ? A. Vous êtes très rassurant car à son âge elle est très sûrement immunisée contre la rubéole et ne court aucun risque B. Vous lui conseillez une injection immédiate de gammaglobulines anti-rubéoliques C. Vous lui conseillez une injection de vaccin contre la rubéole car le contage très récent devrait permettre de "prendre de vitesse" l'infection D. Compte tenu des risques malformatifs vous envisagez d'emblée une interruption de grossesse E. Vous prescrivez une sérologie de la rubéole mais ne recommandez pas de mesures prophylactiques particulières
Corrigé :

Question n° 2 : Cette femme vous a beaucoup interrogé sur la rubéole et les risques malformatifs en cas d'infection pendant la grossesse. Que lui avez-vous répondu ? A. Une infection rubéolique pendant le premier trimestre de grossesse est toujours associée à des malformations sévères B. Après le deuxième mois de grossesse l'infection rubéolique est sans conséquence pour le foetus C. Seule une infection survenant chez une femme non immune peut entraîner une embryopathie ou une foetopathie D. Les organes pouvant être atteints sont surtout l'oeil, l'oreille et le coeur E. Dans le cas de primo infection chez la mère, il existe des mesures prophylactiques permettant d'éviter totalement la contamination de l'enfant
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 3 : Le premier examen sérologique donne le résultat suivant : anticorps antirubéole positif au 1/64 en inhibition de l'hémagglutination (IHA). Qu'en pensez-vous ? A. L'IHA n'est pas une méthode assez fiable pour apprécier l'immunité antirubéole B. Le titre de 1/64 en IHA n'est pas protecteur. Il existe un risque certain de primo-infection rubéolique C. Sans la recherche d'IgM spécifiques de la rubéole vous ne pouvez pas conclure D. Cette jeune femme est immune E. Sans un deuxième examen sérologique vous ne pouvez pas conclure
Corrigé :

Question n° 4 : Quelle attitude adoptez-vous ? A. Vous exigez du laboratoire un contrôle de ce résultat sérologique avec une deuxième technique, par exemple immunoenzymatique B. Vous prescrivez un deuxième examen sérologique de la rubéole à effectuer trois semaines après le premier C. Vous demandez une recherche d'IgM spécifiques de la rubéole sur le premier sérum D. Vous concluez à une primo-infection probable et conseillez une interruption de la grossesse E. Vous souhaitez à cette jeune femme de poursuivre une grossesse sereine, tout risque de rubéole étant écarté
Corrigé :

Un homme de 55 ans consulte pour l'aggravation rapide d'une dyspnée d'effort et l'apparition de crachats hémoptoïques. Il se plaint de fatigue, de céphalées et d'endormissement facile. C'est un bronchiteux chronique de longue date, fumeur avéré (40 paquets/année). Il a maigri de plus de 10 kg. L'examen montre des creux sus-claviculaires comblés, des jugulaires discrètement turgescentes, une ébauche de circulation collatérale à la partie supérieure du thorax. On ne trouve pas d'adénopathie superficielle palpable. Le foie est normal. La RP met en évidence une opacité dense, polylobée, latéro-trachéale droite; le reste de l'examen est normal. Question n° 1 : Quel est le diagnostic que vous pouvez d'emblée évoquer ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Sarcoïdose Cancer bronchique primitif Lymphome malin non Hodgkinien Adénopathies métastatiques Maladie de Hodgkin

Corrigé :

Question n° 2 : A quoi rattachez-vous dans cette liste les anomalies cliniques mises en évidence ? A. B. C. D. E. Insuffisance cardiaque droite Cirrhose hépatique Oedème de Quincke allergique Syndrome cave supérieur débutant Emphysème sous-cutané

Corrigé :

Question n° 3 : Quel diagnostic allez-vous évoquer en premier lieu chez ce malade, si le bilan biologique montre une natrémie à 115 mmol/l ; une chlorémie à 120 mmol/l ; un K à 4 mmol/l ; un hématocrite à 40% ; une Hb à 110g/l ? A. B. C. D. E. Cancer bronchique épidermoïde Cancer à petites cellules Lymphome malin Sarcoïdose pluriviscérale Broncho-pneumopathie chronique obstructive

Corrigé :

Question n° 4 : Les céphalées du malade pourraient faire penser également à la possibilité de métastases cérébrales. Quel est l'examen le plus fiable pour les mettre en évidence ? A. B. C. D. E. EEG Scintigraphie cérébrale Scanner cérébral Artériographie cérébrale Radios du crâne

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 5 : Quel traitement allez-vous préconiser en première intention chez ce malade, une fois le diagnostic définitivement établi . A. B. C. D. E. Chirurgie Immunothérapie Chimiothérapie Radiothérapie Abstention thérapeutique

Corrigé :

Une femme de 65 ans consulte pour pesanteur de l'hypochondre gauche. Son état général est conservé mais elle se plaint d'asthénie récente. L'examen met en évidence une splénomégalie débordant de 4 centimètres le rebord costal gauche. Il n'y a aucune autre anomalie clinique. La numération formule sanguine est la suivante : Hb = 9,5 g/dl G.B. = 87 000/ mm3 PN = 38% PE = 2% PB = 13% L = 5% Myéloblastes = 2% Promyélocytes = 5% Myélocytes = 19% Métamyélocytes = 16% Plaquettes = 535 000/mm3 Question n° 1 : Quel est le diagnostic le plus vraisemblable ? A. B. C. D. E. Leucémie lymphoïde chronique Leucémie myéloïde chronique Aplasie médullaire Leucémie aiguë myéloblastique Leucémie à tricholeucocytes

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les examens suivants, quel est celui qui peut permettre d'affirmer le diagnostic ? A. B. C. D. E. L'examen cytologique de la moelle Le groupage HLA L'immunoélectrophorèse Le caryotype médullaire L'examen tomodensitométrique de la rate

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les anomalies biologiques suivantes, lesquelles vous attendez-vous à trouver dans ce cas ? A. B. C. D. E. L'augmentation du taux sanguin de la vitamine B12 L'augmentation de l'uricémie L'augmentation de la calcémie L'augmentation des LDH sanguines L'augmentation du score des phosphatases alcalines leucocytaires

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les complications suivantes, on pourra observer, chez cette malade : A. B. C. D. E. Crise de goutte Infarctus splénique Compression médiastinale Polynévrite des membres inférieurs Insuffisance rénale aiguë

Corrigé :

Question n° 5 : Parmi les évolutions suivantes, laquelle(lesquelles) est (sont) susceptible(s) d'être observée(s) chez cette patiente ? A. B. C. D. E. Transformation en leucémie aiguë lymphoblastique Transformation en leucémie aiguë myéloblastique Transformation en maladie de Hodgkin Syndrome de Richter Transformation en leucémie lymphoïde chronique

Corrigé :

Une femme de 55 ans souffre de lombalgies intenses rendant la station debout difficile, apparues brutalement à l'occasion d'un effort de soulèvement. A l'examen le rachis lombaire est très raide. Il n'y a pas d'anomalie neurologique. On ne constate ni hépatosplénomégalie, ni adénopathie, ni fièvre. Le poids est de 70 kilos pour 160 cm. Les radiographies montrent un tassement cunéiforme de la troisième vertèbre
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

lombaire. Parmi les antécédents on note : une hystérectomie avec annexectomie à l'âge de 35 ans, une hypothyroïdie bien contrôlée par l'hormonothérapie substitutive à faible posologie et une intoxication tabagique ancienne chiffrée à 40 paquets année. Question n° 1 : Parmi les signes radiologiques suivants, indiquez celui ou ceux qui est (sont) en faveur de l'origine ostéoporotique du tassement vertébral A. B. C. D. E. Absence de pincement discal L2-L3 et L3-L4 Respect du mur postérieur L3 Arthrose interapophysaire postérieure L2-L3 et L3-L4 Aspect homogène de la trame osseuse Respect des contours osseux de L3

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les examens biologiques suivants, indiquez celui ou ceux qui, dans l'immédiat, vous semble(nt) indispensable(s) devant ce tassement vertébral A. B. C. D. E. Dosage de l'antigène carcino-embryonnaire Vitesse de sédimentation globulaire Electrophorèse des protides Calcémie Dosage de la parathormone circulante

Corrigé :

Question n° 3 : Après avoir obtenu confirmation du diagnostic de tassement ostéoporotique et alors que les douleurs restent très vives quelle(s) proposition(s) peut-on retenir : A. B. C. D. E. Repos au lit Prescription de biphosphonate Confection d'un corset plâtré thoraco-lombaire Prescription d'antalgiques Prescription de corticoïdes

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les facteurs suivants, lequel ou lesquels peut-on incriminer dans l'apparition de cette ostéoporose
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

L'obésité L'annexectomie L'hystérectomie L'hypothyroïdie L'intoxication tabagique

Corrigé :

Mlle P., 17 ans, est adressée en consultation spécialisée de psychiatrie par son médecin traitant pour probable anorexie mentale semblant évoluer depuis un an. Elle pèse 40 kg pour 1,60 m et trouve son ventre énorme. Elle dit se sentir bien mais vient consulter car ses parents l'y ont contrainte. Question n° 1 : Chez cette patiente quels diagnostics psychiatriques pourraient être révélés par l'anorexie ? A. B. C. D. E. Schizophrénie Etat dépressif Etat maniaque Délire de négation d'organes Etat de stress post traumatique

Corrigé :

Question n° 2 : L'ionogramme sanguin met en évidence une déshydratation extracellulaire avec hypokaliémie. Que doit-on précisément rechercher ? A. B. C. D. E. Des vomissements provoqués Une prise de benzodiazépine Une prise de laxatifs Une consommation non avouée d'anorexigènes Une prise de diurétiques

Corrigé :

Question n° 3 : Quelles sont les complications à redouter ? A. Episode dépressif sévère B. Confusion mentale

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Trouble obsessionnel compulsif D. Paraphrénie E. Survenue d'attaques de panique
Corrigé :

Question n° 4 : Cette patiente est hospitalisée en psychiatrie. Quel traitement préconisezvous initialement ? A. B. C. D. E. Halopéridol per os Isolement du milieu familial Etablissement d'un contrat de poids Repas fréquents et fractionnés Sismothérapie

Corrigé :

Un nourrisson de 11 mois est amené par ses parents en urgence pour diarrhée persistante depuis 5 jours et apparition depuis 24 heures d'une intolérance alimentaire totale. L'interrogatoire précise : absence d'antécédents personnels et familiaux remarquables - développement staturo-pondéral normal jusqu'alors - les selles sont fréquentes (6 à 8 par jour), liquides sans être afécales, ne comprenant ni sang ni glaire. Il pèse 9500 g (poids au dernier examen systématique réalisé 8 jours auparavant 10 500 g) sa pression artérielle systolique est de 60 mmHg. Il existe un signe du pli cutané. L'examen des tympans est normal, l'abdomen est ballonné et son auscultation retrouve de nombreux bruits hydroaériques. Les données de l'ionogramme sanguin sont : Natrémie 165 mmol/l - Kaliémie 5 mmol/l, - Réserve alcaline 16 mmol/l - chlorémie 105 mmol/l - Protides 78 g/l Créatininémie 86 •mol/l - Urée plasmatique 10 mmol/l. Question n° 1 : Chez ce nourrisson, quels sont les signes qui revêtent un caractère de gravité ? A. B. C. D. E. Perte de poids de 10% Ballonnement abdominal Caractère des selles Pli cutané Natrémie supérieure à 160 mmol/l,

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 2 : Quels sont les signes cliniques qui permettent de repérer une déshydratation ? A. B. C. D. E. Fontanelle bombante Perte de poids > 5% Pli cutané Hypotension artérielle Ballonnement abdominal

Corrigé :

Question n° 3 : L'existence d'une hypernatrémie dans cette observation : A. B. C. D. Constitue un signe de gravité Impose une réhydratation sur un mode rapide (160 ml/Kg/j) Est un indice d'une mauvaise reconstitution du lait en poudre Est la conséquence d'une perte d'eau disproportionnée par rapport aux pertes de sodium E. Constitue un risque de convulsion lors de la réhydratation

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi tous ces éléments, quels sont ceux qui orientent plutôt vers une étiologie virale ? A. B. C. D. E. Selles aqueuses Absence de sang Absence de glaire Existence d'un érythème cutané Insuffisance rénale fonctionnelle

Corrigé :

Question n° 5 : La créatininémie mesurée à 86 •mol/l dans cette observation : A. B. C. D. E. Est une valeur normale Est une valeur anormalement élevée Peut être due à une insuffisance rénale fonctionnelle Est un critère de gravité Impose une réhydratation orale

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 6 : Parmi les éléments suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui vous impose (nt) une réhydratation par voie parentérale ? A. B. C. D. E. Perte de poids de 12% Intolérance alimentaire Hypernatrémie L'âge de l'enfant (11 mois) Les selles liquides, non afécales

Corrigé :

Un homme de 52 ans est hospitalisé pour "plusieurs malaises" et perte de connaissance. Le premier "malaise", fait de sueurs, de fringale, d'asthénie et de diplopie s'est produit vers 15 heures alors qu'une conférence de travail ayant duré plus longtemps que prévu avait retardé le déjeuner. Les troubles se sont reproduits une semaine plus tard, vers 13 heures, lors d'une partie de tennis. Ces troubles comportaient une confusion mentale. Ils ont été dissipés par la prise d'un jus de fruits. Un troisième accident s'est produit la veille de l'hospitalisation, avec perte de connaissance complète. Les pompiers ont constaté une glycémie capillaire à la bandelette à 1,5 mmol/l. Le réveil a été immédiatement obtenu par l'administration intraveineuse directe de soluté glucosé hypertonique. Le patient qui a pris 6 kg depuis les premiers troubles (à l'entrée 72 kg pour une taille de 1,78 m) est hospitalisé. Question n° 1 : Un ou plusieurs signes cliniques parmi les propositions suivantes peuvent s'observer lors d'une hypoglycémie. Lequel ou lesquels ? A. B. C. D. E. Sueurs Fringale Confusion mentale Epitaxis Coma

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les propositions suivantes, une ou plusieurs permettent de porter le diagnostic d'hypoglycémie. Laquelle ou lesquelles ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Survenue à jeun ou lors d'un exercice physique Glycémie basse lors d'un accident Efficacité immédiate du soluté glucosé hypertonique intraveineux Prise de poids Répétition des accidents

Corrigé :

Question n° 3 : L'interrogatoire recherche une prise de toxiques ou de médicaments pouvant être à l'origine de ces accidents. Lequel ou lesquels parmi les suivants peuvent être incriminés dans une hypoglycémie ? A. B. C. D. E. Daonil (Glibenclamide) Furosémide Umuline NPH (insuline NPH) Alcool éthylique Paracétamol pur

Corrigé :

Question n° 4 : L'interrogatoire n'ayant pas trouvé de cause toxique à ces accidents hypoglycémiques, quel examen choisissez-vous pour porter le diagnostic étiologique ? A. Hyperglycémie provoquée par voie orale avec 75g de glucose, avec dosage de la glycémie et de B. Test au Glucagon par voie veineuse avec dosage de la glycémie et de l'insulinémie C. Test au Tolbutamide (Dolipol) intraveineux avec dosage de la glycémie et de l'insulinémie D. Epreuve de jeûne total durant 48 heures avec dosage régulier de la glycémie et de l'insulinémie E. Test au fructose per os avec dosage de la glycémie
Corrigé :

Question n° 5 : Dans le cas d'accident hypoglycémique sévère, avec coma, présenté par ce patient, quel ou quels traitement(s) d'urgence choisissez-vous ? A. Administration par voie intramusculaire d'une ampoule de corticoïdes

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. Administration par voie intraveineuse directe de 40 ml de soluté glucosé hypertonique à 30% C. Administration par voie intraveineuse directe de 10 ml de soluté glucosé hypertonique à 30% D. Perfusion intraveineuse en 60 mn de 500 ml de soluté glucosé hypertonique à 10% E. Perfusion en 30 mn de 500 ml de soluté glucosé à 5%
Corrigé :

Une femme de 55 ans, se plaint que ses voisins du dessus lui envoient, par les canalisations, des gaz qu'elle sent nauséabonds. D'ailleurs, tous les habitants de l'immeuble savent ce qu'elle pense, et commentent tous ses faits et gestes. Elle entend parfois la voix de la concierge qui l'insulte par la cheminée. Cette patiente qui ne comprend pas ce qui lui arrive, menait jusqu'à, il y a quelques mois, une vie sans histoire quoique solitaire. Question n° 1 : Quels sont les éléments sémiologiques retrouvés dans cette observation ? A. B. C. D. E. Hallucinations auditives Détérioration intellectuelle Commentaire des actes Onirisme Syndrome d'influence

Corrigé :

Question n° 2 : Quel(s) mécanisme(s) vous paraissent à la base de ce syndrome délirant de façon prépondérante ? A. B. C. D. E. Hallucinatoire Interprétatif Imaginatif Intuition Fabulation

Corrigé :

Question n° 3 : Quel diagnostic retenez-vous ? A. Délire paranoïaque
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Schizophrénie Confusion mentale Démence présénile Psychose hallucinatoire chronique

Corrigé :

Question n° 4 : Quel est le traitement de choix dans l'immédiat ? A. B. C. D. E. Sels de lithium Antidépresseurs Neuroleptiques Sismothérapie Carbamazépine (Tégrétol)

Corrigé :

Question n° 5 : Quelle conduite thérapeutique préconisez-vous dans un suivi au long cours ? A. B. C. D. E. Aucun traitement Neuroleptique à effet prolongé Diazépam (Valium) Clomipramine (Anafranil) Sels de lithium (Téralithe)

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 16)03/07/2004 18:49:20

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1997 Zone Sud
Une femme de 65 ans vous consulte pour un syndrome rhumatismal apparu progressivement trois mois plus tôt et intéressant principalement les deux épaules. Dans ses antécédents on relève : Une tuberculose pulmonaire infiltrative du sommet droit à 50 ans, traitée médicalement avec une cicatrice fibreuse apicale. Une obésité installée vers la même époque, atteignant 82 kg pour 1m60, sans diabète ni hypertension artérielle. Une lithiase vésiculaire opérée à l'âge de 60 ans, à la suite d'un accident de cholecystite aiguë. Les manifestations cliniques actuelles associent : Des symptômes douloureux : céphalées fronto-temporales bilatérales superficielles, cervicalgies et douleurs mal localisées des deux régions scapulaires s'exacerbant la nuit, gênant le sommeil. Il existe aussi des crampes douloureuses des mâchoires survenant à la mastication. Des symptômes généraux : fatigue générale intense, anorexie et amaigrissement récent de 4 kg. Une baisse de l'acuité visuelle de l'oeil droit depuis 15 jours. L'examen clinique met en évidence une raideur douloureuse des épaules et du rachis cervical et une hypersensibilité des muscles de la même région à la palpation. L'artère temporale gauche est dure, sinueuse, et ne bat pas. La vitesse de sédimentation est à 80 mm à la première heure et il existe une importante élévation des alpha 2 globulines ainsi que de la CRP à 153 mg/l. Vous envisagez la mise en route d'une corticothérapie générale. Question n°1 : Une biopsie d'artère temporale est réalisée pour confirmer le diagnostic de maladie de Horton. Cet examen est négatif. Commenter ce résultat.
Corrigé :

Question n°2 : Quel élément de cette observation justifie l'urgence d'une corticothérapie générale ?
Corrigé :

Question n°3 : Quelles sont les précautions à prendre chez cette malade avec l'instauration d'une corticothérapie ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°4 : Quels paramètres biologiques devez-vous suivre tout particulièrement durant les premiers mois de traitement ?
Corrigé :

Question n°5 : Au 15ème jour de traitement, l'état général est très amélioré mais vous repérez un souffle sous-clavier droit. Quelle en est la signification vraisemblable et comment en faire le diagnostic ?
Corrigé :

Un homme de 45 ans, droitier, consulte pour la survenue d'un déficit de l'hémicorps droit accompagné d'un trouble du langage d'une durée totale de 20 minutes, survenu la matin même alors qu'il était au bureau. A l'interrogatoire, vous relevez parmi les antécédents médicaux du patient une hyperchlolesté-rolémie actuellement seulement traitée par un régime, des crises de migraine commune au rythme de une tous les 2 à 3 mois, traitées au coup par coup par GYNERGENE CAFEINE. Il signale la survenue d'un épisode de palpitations pendant 24 heures, il y a 3 semaines, accompagné le jour même de la perte de vision de l'oeil droit, brutale, sans autre signe d'accompagnement, pendant quelques minutes, et pour lequel il n'a pas consulté. Quant à l'événement qui vient de se produire, vous apprenez qu'il s'est installé lui aussi de façon brutale, sans céphalées, nausées, ni vomissements. Un témoin de la scène vous rapporte des troubles de la compréhension, une production verbale abondante et dépourvue de sens. L'examen neurologique est strictement normal, la tension artérielle est à 140/90 mmHg aux deux bras. Question n°1 : Quelle donnée de cet interrogatoire parait essentielle pour expliquer le mécanisme de l'épisode qui motive la consultation ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels sont les éléments qui vous font écarter le diagnostic de migraine ophtalmique pour l'épisode d'il y a 3 semaines, et de migraine accompagnée, pour l'épisode qui motive la consultation ?
Corrigé :

Question n°3 : Quel mode de prise en charge choisissez-vous pour votre patient, ambulatoire ou hospitalier ? Justifier.

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°4 : L'auscultation cardiaque révèle une arythmie bien supportée. L'électrocardiogramme montre une arythmie complète par fibrillation auriculaire lente. Quel mécanisme final évoquez-vous pour expliquer les 2 épisodes neurologiques ? Quels territoires artériels sont concernés ?
Corrigé :

Question n°5 : Quel bilan paraclinique demandez-vous en urgence et pourquoi ?
Corrigé :

Question n°6 : Quelle est la conduite immédiate du traitement ?
Corrigé :

Monsieur P., artisan de 48 ans, a depuis 2 mois, des céphalées postérieures, une asthénie, un essoufflement rapide à la marche, une anorexie responsable d'un amaigrissement de 5 kg, des troubles visuels à type de mouches volantes, et une tendance au saignement avec des ecchymoses faciles. A l'examen existent une pâleur, des petits oedèmes rétromalléolaires, une tachycardie à 110/min., une pression artérielle à 204/126 mmHg, un souffle systolique de pointe, des râles crépitants des bases, des réflexes ostéotendineux diminués aux membres inférieurs. Le coeur est augmenté de volume sur le cliché thoracique (index cardiothoracique : 0,6). L'ECG montre un rythme sinusal et une hypertrophie ventriculaire gauche avec indice de Sokoloff à 55 mm. L'interrogatoire retrouve une protéinurie découverte au service militaire, jamais surveillée. Les examens paracliniques orientés vers la recherche d'une néphropathie montrent à l'échographie rénale des reins de taille réduite (7,5 et 8 cm de grand axe), et au plan biologique dans le sang : créatinine 810 •mol/l, urée 52 mmol/l, , acide urique 485 •mol/l, potassium 5,6 mmol/l, , sodium 134 mmol/l, , bicarbonates 16 mmol/l, , protéines 62 g/l, calcium 1,8 mmol/l, , phosphore 2,5 mmol/l, hémoglobine 7,2 g/100 ml, et dans les urines : protéines 2,5 g/24h, pas de germes, sodium 56 mmol/l/24h, potassium 50 mmol/l/24h Question n°1 : Quel examen simple, permettant d'évaluer le retentissement de l'hypertension artérielle, est-il absent de cet énoncé ? Que pourrait-il montrer à ce niveau de pression artérielle ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°2 : Quels sont chez ce patient les principaux mécanismes physiopathologiques de l'hypertension artérielle ?
Corrigé :

Question n°3 : Quelles classes de médicaments anti-hypertenseurs sontelles absolument contre-indiquées dans l'immédiat ?
Corrigé :

Question n°4 : Comment traiter l'hypertension artérielle dans les premières 24h ?
Corrigé :

Question n°5 : Comment traiter les anomalies phosphocalciques ?
Corrigé :

Dans le but de démontrer l'efficacité et la tolérance d'un nouvel inhibiteur des récepteurs H1 chez l'enfant, un industriel met en place un essai thérapeutique. Cinquante enfants, souffrant d'une allergie dont les manifestations cliniques sont mineures (eczéma, rhinite,...) reçoivent pendant 14 jours le nouveau traitement à la posologie de 1 cuillère à café tous les matins. L'évaluation qui comprend un interrogatoire sur les signes fonctionnels et un examen clinique, est réalisée avant prise de ce nouvel inhibiteur des récepteurs H1, 3 jours, 7 jours et 14 jours après le début du traitement. Cet interrogatoire inclut la comparaison avec les effets de traitements pris antérieurement par les enfants (prométhazine (Phénergan•) ou méquitazine (Primalan•). Question n°1 : Quels sont les points à mentionner sur le consentement éclairé ?
Corrigé :

Question n°2 : Auprès de qui et selon quelles modalités doit-on recueillir le consentement ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°3 : Que pensez-vous de la méthodologie de cet essai ? Quel plan expérimental auriez-vous proposé ?
Corrigé :

Question n°4 : La détermination du nombre de sujets dans cet essai vous paraît-elle correcte ? Argumentez.
Corrigé :

Question n°5 : A l'issue de l'essai, les résultats obtenus sur 29 enfants ayant terminé l'étude montrent que le nouveau médicament a entraîné une amélioration de la symptomatologie de 10% le troisième jour (non significatif), de 17% le septième jour (p<0.001) et de 22% le quatorzième jour de l'étude(p<0.05). Le visiteur médical qui vous présente les résultats commente : "Ce nouveau traitement est plus efficace que le traitement de référence. Comme vous le voyez, l'efficacité maximale est obtenue rapidement et un traitement de 7 jours suffit. Et entre nous, il est mieux toléré". Que lui répondez-vous ?
Corrigé :

Femme de 50 ans sans antécédent personnel, 160 cm pour 85 kg, obèse "depuis toujours", ayant trois enfants (le dernier, âgé de 20 ans, pesait 5 kg à la naissance) consulte pour une hyperglycémie à 15 mmol/l, découverte à la médecine du travail. Sa mère et sa grand-mère maternelle étaient diabétiques non insulino-dépendantes Question n°1 : Existe-t-il un risque de complications dégénératives chroniques liées au diabète chez cette patiente ? Pourquoi ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels examens complémentaires sont nécessaires pour rechercher les complications chroniques du diabète ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°3 : Quelles associations métaboliques recherchez-vous ?
Corrigé :

Question n°4 : Face aux risques vasculaires, qu'est-il important de savoir sur son mode de vie ?
Corrigé :

Question n°5 : Quelle est l'attitude thérapeutique de première intention pour le diabète de cette patiente ?
Corrigé :

Question n°6 : Quelles mesures préconisez-vous pour le suivi des enfants ? Justifier votre réponse.
Corrigé :

Samira, fillette noire de 3 ans, présente depuis quelques heures, des douleurs abdominales vives, sans fièvre, sans point douloureux précis ni défense musculaire au palper de l'abdomen. On apprend par l'interrogatoire que depuis quelques semaines cette enfant s'est plaint du ventre à plusieurs reprises ; elle a souffert également de céphalées intermittentes ; elle est triste, apathique, sans entrain. Des radiographies simples de l'abdomen ont éliminé toute affection grave nécessitant un traitement chirurgical immédiat mais elles ont révélé la présence de petits corps étrangers radio opaques dans le côlon et des anomalies du squelette pelvien qui ont fait prescrire une radiographie du genou montrant des bandes denses métaphysaires le long des lignes d'ossification des fémurs et des tibias. Question n°1 : En fonction de cette image radiologique et des données issues de l'observation, quel diagnostic proposez-vous ?
Corrigé :

Question n°2 : Quel(s) argument(s) recherchez-vous par l'interrogatoire des parents pour étayer cette hypothèse ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°3 : Quels examens complémentaires demanderez-vous pour étayer ce diagnostic et qu'en attendez-vous ?
Corrigé :

Question n°4 : Une nouvelle crise douloureuse abdominale survient. Un ASP est réalisé en urgence. Quelles images vous attendez-vous à retrouver ?
Corrigé :

Question n°5 : Si les premiers examens biologiques ne vous permettent pas d'affirmer le diagnostic de la maladie causale, un test dynamique peut vous y aider. Lequel ?
Corrigé :

Une femme de 62 ans est amenée par les pompiers pour une suspicion de fracture de Pouteau Colles survenue quelques heures auparavant lors d'une chute de sa hauteur. Elle n'a pas d'antécédents médicaux particuliers et le reste de l'examen est normal. Question n°1 : Quels sont les éléments que vous recherchez à l'examen clinique en faveur de ce diagnostic ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels sont les éléments de l'examen radiologique qui affirment ce diagnostic ?
Corrigé :

Question n°3 : Vous décidez d'appliquer à cette lésion un traitement orthopédique pur, quelles en sont les modalités pratiques ?
Corrigé :

Question n°4 : Quels sont les principaux éléments de la surveillance de ce

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

traitement durant les premières semaines ?
Corrigé :

Question n°5 : Quelles sont les principales complications potentielles de cette fracture ?
Corrigé :

M. L., 28 ans, enseignant vient d'être hospitalisé car il a présenté brutalement un vécu de transformation du monde et de lui-même, impression de modifications corporelles (mon cerveau flotte) et sentiment de toute puissance. Ces idées reposent sur la perception de voix malveillantes et de sentiments d'hostilité. Cet état pathologique s'accompagne d'une anxiété intense (il n'ose plus se regarder dans la glace). L'examen somatique est normal. Il s'agit du premier épisode de ce type. Il n'a aucun antécédent psychiatrique particulier. Jusqu'alors, il était parfaitement inséré au plan social, familial et professionnel, réussissant d'ailleurs plutôt bien. Sa femme rapporte que quelques jours avant le début des troubles, il était très anxieux car il avait reçu une nouvelle affectation et il redoutait de ne pas être à la hauteur du poste qui lui était confié. Question n°1 : Décrivez la sémiologie.
Corrigé :

Question n°2 : Discuter le diagnostic clinique
Corrigé :

Question n°3 : Quels sont les principaux diagnostics différentiels à évoquer ?
Corrigé :

Question n°4 : Indiquez le traitement à mettre en oeuvre.
Corrigé :

Question n°5 : Les troubles ne durent que quelques jours. mais plusieurs
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

semaines après, M. L. vient consulter parce qu'il se sent "abattu", a perdu le goût de vivre, se sent démotivé : il ressent en permanence une "chape de plomb sur les épaules", le moindre effort physique ou intellectuel lui est pénible. Le sommeil est très perturbé. Quel diagnostic portez-vous ?
Corrigé :

Question n°6 : Face à cette évolution, quelle est la conduite thérapeutique ? Quels sont les risques évolutifs ?
Corrigé :

L'enfant B., âgé de 8 ans, est adressé en consultation pour des lésions du cuir chevelu apparues 3 semaines auparavant et n'entraînant pas de signe fonctionnel. A l'interrogatoire, cet enfant n'a pas d'antécédent particulier. Il a toujours vécu en France et n'a pas voyagé récemment. IL est scolarisé en CE2. Il a reçu, il y a deux mois, un traitement de 8 jours par amoxicilline (CLAMOXYL•) et acide tiaprofénique (SURGAM•) pour une angine fébrile. Ses deux frères plus âgés que lui ne se plaignent pas de problème de peau ou de cheveux. Sa soeur de 10 ans a une plaque érythémateuse à bordure active et vésiculeuse, s'étendant progressivement en laissant au centre un aspect discrètement rosé. La plaque est discrètement prurigineuse et est apparue il y a un mois. Elle n'a pas été traitée. A l'examen il s'agit d'un enfant en bon état général, pesant 20 kilos. L'examen général est normal ; il n'a pas d'adénopathie. Sur le cuir chevelu, il existe une plaque presque alopécique, érythémateuse et squamo-croûteuse de 6 centimètres de diamètre localisée sur le vertex. Les cheveux sont cassés courts. Question n°1 : Quel diagnostic envisagez-vous ? Justifiez.
Corrigé :

Question n°2 : Quel examen simple, réalisé pendant la consultation peut venir étayer votre diagnostic ? Donner les résultats possibles et leur interprétation.
Corrigé :

Question n°3 : Quel examen permettra de faire un diagnostic de certitude ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°4 : Quel traitement proposez-vous pour cet entant ? Quelles mesures d'accompagnement sont nécessaires ?
Corrigé :

Question n°5 : Est-il légitime d'envisager des mesures d'éviction scolaire ? (expliquez vos arguments).
Corrigé :

Vous êtes le médecin traitant de Monsieur X. Val., 66 ans, ancien mineur de fond à la retraite, que vous connaissez bien pour le voir chaque hiver, période pendant laquelle il présente régulièrement une infection bronchique sur bronchite chronique. Il n'a toujours pas cessé de fumer ses 20 gauloises par jour malgré vos efforts de persuasion et il boit régulièrement son litre de vin par jour et, accessoirement, quelques Pastis avec ses anciens collègues. Cette fois-ci c'est en Mai qu'il vient vous voir car souffrant depuis 2 mois d'une plaie située sur le bord gauche de sa langue. Il attribue cette lésion à une blessure sur la saillie agressive de la première molaire inférieure gauche cassée depuis fort longtemps. Votre examen endobuccal retrouve effectivement une ulcération du bord libre gauche de la langue, mesurant 10 mm, aux bords irréguliers, au fond blanchâtre et vernissé, un peu purulente. Lorsque vous palpez cette lésion, elle est indurée, cette induration dépassant nettement les limites de l'ulcération puisque vous la mesurez à 25 mm dans ses plus grandes dimensions. Elle ne franchit pas la ligne médiane du dorsum lingual, elle n'atteint pas le plancher buccal, votre doigtier revient taché de quelques traces sanglantes. Vous palpez le cou et y retrouvez deux tuméfactions, roulant sous les doigts, situées en dedans du bord antérieur du muscle sterno cléido mastoïdien gauche. L'une mesure 20 mm et l'autre 30 mm. Question n°1 : Vous évoquez d'emblée le diagnostic de carcinome lingual. Quels sont les éléments de l'énoncé qui sont en faveur de votre hypothèse diagnostique ?
Corrigé :

Question n°2 : Le reste de l'examen endobuccal et pharyngé retrouve une muqueuse saine, mais un état dentaire, défavorable associant une parodontopathie très avancée du bloc incisivo canin inférieur, de la 46 traitée par amalgame et de la 36 dont il ne reste qu'une cuspide saillante. Au niveau maxillaire, il existe une édentation molaire bilatérale, mais les dents restantes sont saines, non mobiles, et la gencive de bonne qualité sans
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

parodontolyse. Vous souhaitez en plus de la biopsie de la lésion et de la pharyngolaryngoscopie programmée compléter votre examen clinique par une imagerie. Ecrivez vos prescriptions telles que vous les formuleriez sur une ordonnance.
Corrigé :

Question n°3 : Votre patient pèse 54 kg alors que son poids était de 60 kg 2 mois auparavant. Il explique cet amaigrissement par une difficulté d'alimentation due à la douleur permanente de sa langue et ce, malgré une prise quotidienne de 4 sachets de 500 mg d'ASPIRINE depuis 15 jours. Quel traitement antalgique de 1ère intention prescrivez-vous ? Rédigez votre ordonnance En cas d'échec indiquez votre stratégie thérapeutique.
Corrigé :

Question n°4 : La biopsie a confirmé le diagnostic de carcinome épidermoïde et une association chirurgie-radiothérapie externe est programmée. Quel risque y a-t-il à faire une radiothérapie cervico-faciale sur ce terrain dentaire ? Comment prévenez-vous ce risque ?
Corrigé :

Question n°5 : Le traitement a permis une rémission complète. Vous êtes chargé de la surveillance post-thérapeutique de votre patient. A quel rythme la faites-vous ? Sur quels critères cliniques et/ou paracliniques ?
Corrigé :

Un homme de 71 ans consulte pour des vertiges. L'examen clinique objective une érythrose faciale récente, une splénomégalie et un prurit à l'eau. L'examen cardio-vasculaire ne montre qu'une hypertension artérielle à 185/100 mmHg non connue antérieurement avec une auscultation thoracique normale. Le patient fume 1/2 paquet par jour. L'hémogramme est le suivant : Hémoglobine : 185 g/L ; Erythrocytes : 7 100 000/mm3 ; Hématocrites : 57% ; VGM : 80 fl. Leucocytes : 12 500/mm3 dont 80% de Polynucléaires Neutrophiles Plaquettes : 600 000/mm3 Question n°1 : Quels sont dans l'énoncé les arguments en faveur d'une maladie de Vaquez ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°2 : Quel(s) examen(s) demandez-vous pour confirmer ce diagnostic ?
Corrigé :

Question n°3 : A quels risques immédiats est exposé ce patient ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel traitement proposez-vous en première intention ?
Corrigé :

Question n°5 : Quel traitement envisagez-vous ensuite ?
Corrigé :

Cette jeune femme de 24 ans, enceinte de 6 mois a pour seul antécédent des cystites épisodiques (1 à 2/an). Depuis deux jours, elle souffre de douleurs lombaires gauches, d'une fièvre à 39°C et de brûlures mictionnelles. Elle a frissonné à deux reprises au cours des dernières 24h. Un ECBU a été réalisé en ville dont voici les résultats : Leucocytes : 50 000/ml - hématies : 10 000/ ml Examen direct : nombreux bacilles à Gram négatif Culture : Escherichia Coli 107/ml Antibiogramme : Amoxicilline R Amoxicilline - acide clavulanique (Augmentin•) S Céfalotine S Céfotaxime S Ceftriaxone S Gentamicine S Amikacine S Cotrimoxazole (Bactrim•) S Acide nalidixique R Péfloxacine S Tétracyclines S Question n°1 : Quel diagnostic portez-vous ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Question n°2 : Citer les investigations complémentaires (prise de sang, imagerie médicale, etc...) que vous demandez.
Corrigé :

Question n°3 : La sensibilité du germe aux différents antibiotiques testés

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

vous parait-elle habituelle ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Question n°4 : L'état de grossesse de cette patiente contre-indique, de façon absolue ou relative, certains antibiotiques testés. Enumérez lesquels en précisant pour chacun d'eux le(s) risque(s) encouru(s).
Corrigé :

Question n°5 : Quel traitement prescrivez-vous ? En précisant : Nom du ou des antibiotique(s) choisi(s) Voie d'administration Durée du traitement
Corrigé :

Question n°6 : Quelle surveillance ultérieure exercez-vous ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 13)03/07/2004 18:50:56

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1998 Zone Nord
Question n° 1 : Parmi les propositions suivantes concernant le pli palmaire transverse unique, une est fausse, laquelle ? A. B. C. D. E. Il n’existe jamais chez un individu normal Il provient de la coalescence des deux plis de flexion proximal et distal Il est très fréquent dans la trisomie 21 Il peut être uni ou bilatéral Il doit être recherché dans le bilan de tout syndrome dysmorphique

Corrigé :

Question n° 2 : Chez un sujet 45.X la cardiopathie la plus fréquemment retrouvée est : A. B. C. D. E. Une transposition des gros vaisseaux Une coarctation de l’aorte Une communication inter-ventriculaire Un canal atrio-ventriculaire Une tétralogie de Fallot

Corrigé :

Question n° 3 : Le diabète non équilibré par régime seul et non cétosique de la femme enceinte doit être traité par : A. Sulfamides hypoglycémiants de demi-vie courte B. Sulfamides hypoglycémiants indépendamment de la durée de leur demi-vie C. Biguanides D. Insuline E. Association sulfamides et biguanides
Corrigé :

Question n° 4 : Quel est l’examen le plus efficace, pour le dépistage du cancer de la prostate ? A. Le toucher rectal

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Le dosage des phosphatases acides La cytologie urinaire après massage prostatique Le dosage des phosphatases alcalines L’urographie intra-veineuse

Corrigé :

Question n° 5 : Dans le syndrome du canal carpien, on peut observer : A. B. C. D. E. Un déficit de l’antépulsion du pouce Un déficit de l’écartement des doigts Une amyotrophie de l’éminence hypothénar Un déficit de l’extension du pouce Un déficit de l’adduction du pouce

Corrigé :

Question n° 6 : Vous recevez un patient éleveur d’oiseaux pour une fièvre de début brutal évoluant en plateau tendu à 39°C, depuis 6 jours. L’état général est altéré. Le pouls est dissocié. L’examen clinique est normal. Mais vous notez une toux sèche intermittente aux changements de position. Parmi les diagnostics suivants, lequel envisagez-vous en premier ? A. B. C. D. E. Pneumonie lobaire franche aiguë Bronchite aiguë virale Fièvre typhoïde Pneumopathie à chlamydiae Brucellose aiguë septicémique

Corrigé :

Question n° 7 : Devant un malade en état de mort apparente, la confirmation du diagnostic d’arrêt circulaire doit être recherchée par : A. B. C. D. E. La prise du pouls radial L’auscultation cardiaque La recherche du pouls carotidien La constatation d’une mydriase bilatérale La palpation du choc de pointe

Corrigé :

Question n° 8 : Comment évalue-t-on à terme, l’intérêt d’un programme de dépistage d’un cancer ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. Le nombre de nouveaux cas identifiés de ce cancer B. La durée de l’intervalle libre dans l’évolution des cancers diagnostiqués C. La médiane de la durée de survie D. Le taux de mortalité par ce cancer E. La survie minimum après diagnostic du cancer
Corrigé :

Question n° 9 : Chez un malade allergique aux Bêta-lactamines et souffrant d’une endocardite à Entérocoque, quelle antibiothérapie alternative proposez-vous ? A. B. C. D. E. FOSFOMYCINE + GENTAMICINE CEFAZOLINE + GENTAMICINE VANCOMYCINE + GENTAMICINE COLYMICINE + GENTAMICINE DOXYCYCLINE + ERYTHROMICINE

Corrigé :

Question n° 10 : Quel est, parmi les signes ci-après, celui que l’on retrouve dans le cancer médullaire de la thyroïde ? A. B. C. D. E. Baisse de la calcémie Baisse de la thyroglobuline Elévation de la thyroxine Elévation des ACE Elévation de FSH-LH

Corrigé :

Question n° 11 : Un patient de 60 ans, souffrant de silicose, a par ailleurs des épisodes de palpitations fréquents, prolongés et invalidants, par fibrillation auriculaire paroxystique. L’un des antiarythmiques ci-dessous est contre-indiqué. Lequel ? A. B. C. D. E. VERAPAMIL (Isoptine®) DISOPYRAMIDE (RYTHMODAN®) AMIODARONE (Cordarone®) HYDRO QUINIDINE « retard » (Sérécor®) FLECAINIDE (Flécaïne)

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 12 : L’indication d’exérèse de l’adénome prostatique est formelle dans un des cas suivants : A. B. C. D. E. Pollakiurie Pyurie Résidu post-mictionnel inférieur à 100 ml Hématurie macroscopique Dilatation du haut appareil

Corrigé :

Question n° 13 : Où s’extériorise le pus d’une sous-maxillite lithiasique ? A. B. C. D. E. Face interne de la joue Plancher postérieur de la bouche Région rétro-incisive inférieure Région rétro-angulo-maxillaire Trigone rétromolaire

Corrigé :

Question n° 14 : Madame R., 22 ans, vous consulte pour une lésion vulvaire douloureuse. Vous constatez des vésicules en bouquet sur la grande lèvre. Certaines sont rompues. Il existe des adénopathies inguinales homolatérales sensibles. Elle a 38°5C. Quel diagnostic devez-vous envisager ? A. B. C. D. E. Une syphilis Des condylomes vulvaires Un herpès génital Un cancer Une mycose vulvaire

Corrigé :

Question n° 15 : Au cours d’un relais héparine - Sintrom® (Acénocoumarol) vous obtenez les résultats suivants : temps de céphaline kaolin = 1,5/témoin, taux de prothrombine 26 %. Choisissez, en fonction de ces résultats, l’attitude convenable A. B. C. D. Arrêter l’héparine et continuer le Sintrom® à la même dose Augmenter l’héparine et continuer le Sintrom® à la même dose Augmenter le Sintrom® et l’héparine Augmenter le Sintrom® et arrêter l’héparine

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Continuer héparine et Sintrom® à la même dose
Corrigé :

Question n° 16 : Le seul élément caractéristique d’une névralgie essentielle du trijumeau est : A. B. C. D. E. - Le début brusque de la crise La terminaison brusque de la crise Le fond douloureux permanent La sensibilité normale de la face La zone gâchette de déclenchement

Corrigé :

Question n° 17 : L’impétigo est : A. B. C. D. E. De nature virale D’origine bactérienne Dû à un clostridium Dû au bacille de Nicolaïer En rapport avec aucune de ces infections

Corrigé :

Question n° 18 : La meilleure solution pour traiter en urgence une fracture ouverte de jambe type III (plaie non suturable) est : A. B. C. D. E. Réduction orthopédique et plâtre cruropédieux Enclouage centre-médullaire Extension continue Plaque vissée Fixateur externe

Corrigé :

Question n° 19 : Parmi les propositions suivantes concernant le pli palmaire transverse unique, une est fausse, laquelle ? A. B. C. D. E. Il n’existe jamais chez un individu normal Il provient de la coalescence des deux plis de flexion proximal et distal Il est très fréquent dans la trisomie 21 Il peut être uni ou bilatéral Il doit être recherché dans le bilan de tout syndrome dysmorphique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 20 : Devant une lombosciatique radiculaire commune d’origine discale, l’indication opératoire doit être envisagée en urgence devant : A. B. C. D. E. L’apparition d’un steppage Un signe de Lasègue à 30 degrés La survenue d’un épisode hyperalgique Une image de volumineuse hernie discale au scanner L’abolition du réflexe achilléen

Corrigé :

Question n° 21 : Le mélanome malin : A. B. C. D. E. Est de moins en moins fréquent Survient toujours sur un naevus préexistant Ne métastase que rarement Est très radiosensible Peut être achromique

Corrigé :

Question n° 22 : Chez une femme de 62 ans, l’apparition de douleurs inflammatoires progressives des épaules, avec enraidissement douloureux et amaigrissement, associées à des radiographies normales, fait évoquer en priorité : A. B. C. D. E. Une goutte Une spondylarthrite ankylosante Une tendinopathie Une chondrocalcinose articulaire Une pseudo-polyarthrite rhizomélique

Corrigé :

Question n° 23 : Dans l’hypertension artérielle contrôlée, les modifications cardiaques sont caractérisées par : A. B. C. D. E. Une dilatation ventriculaire gauche Une diminution du relief des colonnes ventriculaires Une fibrose myocardique efficace Une hypertrophie concentrique du ventricule gauche Une hypertrophie isolée du septum interventriculaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 24 : Les centres de santé : A. B. C. D. E. Sont des établissements de court séjour Sont des établissements de soins ambulatoires Sont concentrés en milieu rural Regroupent des infirmières libérales Sont exclusivement gérés par des mutuelles

Corrigé :

Question n° 25 : Au cours d’une hypercholestérolémie de type II A, résistant à la diététique et à l’association fibrate de 2è génération et colestyramine, quelle est la thérapeutique de choix ? A. B. C. D. E. Un inhibiteur de l’HMG-CoA Réductase Un fibrate de 1ère génération La vitamine E L’introduction d’huiles de poisson La L.Thyroxine

Corrigé :

Question n° 26 : Le syndrome de Leriche, dans l’artériopathie des membres inférieurs, est dû à: A. B. C. D. L’oblitération d’un axe artériel iliaque L’association de lésions sténosantes de l’aorte et des artères rénales Une obstruction du carrefour aortique L’association de lésions athéromateuses de l’aorte et des artères viscérales E. L’association de lésions artérielles athéromateuses et d’une compression d’un axe veineux iliaque

Corrigé :

Question n° 27 : Chez un polytraumatisé encore choqué, qui saigne et qui vient de recevoir 500 ml de Dextran, le bilan d’hémostase montre : T. Quick : 45 % ; TCA : 42 sec (35 sec) ; V : 40 % ; VII + X : 80 % ; II : 45 % ; Fibrinogène : 0,40 g/l ; Plaquettes 110 000/mm3. Ce bilan doit faire évoquer avant tout : A. Un traitement par antivitamine K en cours

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Une insuffisance hépato-cellulaire majeure Une hypofibrinémie congénitale Une coagulopathie de consommation avec défibrination Une hémodilution des facteurs de coagulation par le Dextran

Corrigé :

Question n° 28 : L’achondroplasie se transmet selon le mode dominant autosomique. Un couple sans antécédent a un fils et une fille ; le fils est achondroplase. Quel est le risque pour la descendance de ce dernier dont le conjoint n’est pas achondroplase ? A. B. C. D. E. 100 % 75 % 25 % 0% Aucune de ces réponses n’est exacte

Corrigé :

Question n° 29 : Le nombre annuel de décès par suicide en France est, d’environ : A. B. C. D. E. 1.000 10.000 50.000 100.000 200.000

Corrigé :

Question n° 30 : Une jeune femme de 27 ans suivie pour stérilité consulte pour métrorragies après 10 jours de retard de règles. Votre examen clinique est normal. Vous suspectez néanmoins une GEU. Il faut : A. B. C. D. E. Revoir la patiente cliniquement 4 à 5 jours plus tard Faire une coelioscopie Faire une hystéroscopie Faire un dosage de HCG et une échographie Faire un dosage de progestérone

Corrigé :

Question n° 31 : Chez un diabétique avec surpoids chez qui le régime hypocalorique s’est révélé insuffisant, quelle est la prescription médicamenteuse la plus
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

appropriée ? A. B. C. D. E. Biguanides Insuline (2 injections/j) + Biguanides Sulfamides hypoglycémiants Insuline (3 injections/jour) Aucune des thérapeutiques indiquées

Corrigé :

Question n° 32 : Parmi les cinq formules de liquide céphalo-rachidien suivantes, quelle est la plus évocatrice d’une compression médullaire ? A. B. C. D. E. Protéines 0,30g/l : cytologie : nulle Protéines 0,30g/l : cytologie : 400 lymphocytes/mm3 Protéines 0,40g/l : cytologie : 22 lymphocytes/mm3 Protéines 1,80g/l : cytologie : nulle Protéines 0,30g/l : cytologie : 100 polynucléaires/mm3

Corrigé :

Question n° 33 : Chez un malade de 65 ans, porteur d’un adénome prostatique, dont la créatinémie est à 400 micromoles/l, indiquez l’examen à pratiquer : A. B. C. D. E. Biopsie rénale Artériographie rénale Echographie rénale Scintigraphie rénale Uréthrocystographie rétrograde

Corrigé :

Question n° 34 : Pour interpréter une cétonurie chez un diabétique, indiquez la proposition exacte parmi les suivantes : A. Elle traduit toujours une cétose de jeûne B. Elle traduit toujours un état d’acidose C. Au cours d’un diabète insulino-dépendant traité, son association avec une forte glycosurie est la traduction d’un besoin supplémentaire en insuline D. La cétonurie n’est présente qu’en cas de maladie infectieuse associée au diabète E. La recherche est désuète depuis le dosage de l’hémoglobine glycosylée

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 35 : A 24 mois, l’enfant normal : A. B. C. D. E. Tourne une à une les pages d’un livre Dessine un carré Empile 5 à 7 cubes Se nomme par son prénom Fait des phrases de 2 - 3 mots

Corrigé :

Question n° 36 : La demi-vie des benzodiazépines est habituellement allongée chez les personnes âgées parce que : A. B. C. D. E. Le volume de distribution est diminué La clairance rénale est augmentée Le volume de distribution est augmenté La clairance hépatique est diminuée La clairance totale est diminuée

Corrigé :

Question n° 37 : Une femme enceinte estime être en situation de détresse et demande une IVG. Celle-ci doit être pratiquée : A. B. C. D. E. Entre 10 et 15 semaines d’aménorrhée Avant 12 semaines d’aménorrhée Avant 10 semaines de grossesse Avant 15 semaines d’aménorrhée Aucune proposition n’est valable

Corrigé :

Question n° 38 : L’Endobrachy-oesophage compliquant le reflux gastro-oesophagien : A. B. C. D. E. Résulte de la cicatrisation de lésions d’oesophagite Favorise l’apparition d’un adéno-carcinome du bas oesophage Est diagnostiqué au mieux par la pHmétrie oesophagienne Est caractérisé par une muqueuse glandulaire de type gastrique Impose la recherche d’une dysplasie sur des biopsies multiples

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 39 : La périartérite noueuse est : A. B. C. D. E. Une angéite nécrosante Une maladie systémique multiviscérale Doit sa sévérité à ses localisations rénale et cérébrale Peut être responsable de micro-anévrysmes Parfois associée au virus de l’hépatite B

Corrigé :

Question n° 40 : Chez un enfant de 2 ans qui a présenté, 12 heures plus tôt, un syndrome clinique faisant évoquer l’inhalation d’un fragment de cacahuète, la radiographie simple des poumons de face peut montrer : A. B. C. D. E. Une transparence accrue de tout un poumon Une transparence accrue d’un lobe pulmonaire Un déplacement latéral du médiastin Un pneumomédiastin Une pleurésie

Corrigé :

Question n° 41 : Les symptômes de conversion hystérique : A. B. C. D. E. Sont accessibles à la suggestion Peuvent apparaître à la suite d’une maladie organique Peuvent être contemporains d’un état dépressif Sont volontairement simulés par le patient La localisation peut être favorisée par une atteinte organique ancienne

Corrigé :

Question n° 42 : Parmi les caractéristiques sémiologiques suivantes d’une adénopathie axillaire palpée chez un patient de 25 ans, la (les)quelle(s) est (sont) en faveur du diagnostic clinique d’une maladie des griffes du chat ? A. B. C. D. E. Début brutal sur un mode très inflammatoire Adénopathies indolores d’évolution subaiguë Fièvre nette supérieure à 38°C Lésions vésiculo-papuleuses du dos de la main Altération franche de l’état général

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 43 : La myopathie de Duchenne se caractérise par : A. B. C. D. E. Son mode de transmission récessif lié au sexe Un déficit moteur touchant les muscles facio-scapulo-huméraux Une absence totale de dystrophie L’atteinte fréquente du myocarde Une pseudo-hypertrophie des muscles du mollet

Corrigé :

Question n° 44 : Parmi les propositions suivantes, citer celle(s) qui évoque(nt) l’origine pancréatique d’une douleur : A. B. C. D. E. Epigastrique à irradiation dorsale transfixiante Péri-ombilicale calmée par l’émission de selles Epigastrique à irradiation rétro-sternale Calmée par la prise de salicylés Calmée par l’antéflexion du tronc

Corrigé :

Question n° 45 : La personnalité des malades souffrant de névrose obsessionnelle présente habituellement : A. B. C. D. E. Méticulosité Entêtement Tendance à la revendication sthénique Tendance aux scrupules Parcimonie

Corrigé :

Question n° 46 : Chez l’asthmatique, les corticoïdes inhalés en aérosol-doseur : A. B. C. D. E. Sont bronchodilatateurs Sont anti-inflammatoires Sont administrés en traitement de fond Sont susceptibles d’engendrer des complications locales S’administrent uniquement en cas d’asthme aigu grave

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 47 : Parmi les maladies suivantes, laquelle(lesquelles) peu(ven)t être à l’origine d’une hypercalcémie ? A. B. C. D. E. La sarcoïdose Le cancer bronchique épidermoïde L’apport excessif de vitamine C Le myélome multiple L’ostéomalacie

Corrigé :

Question n° 48 : Une constriction permanente des mâchoires est provoquée par : A. B. C. D. E. Une ankylose temporo-mandibulaire Un accident d’éruption de la dent de sagesse Une synostose coronoïdo-malaire Un tétanos Une subluxation chronique des articulations temporo-mandibulaires

Corrigé :

Question n° 49 : Une biopsie ostéo-médullaire doit être préférée au myélogramme pour : A. Faire le diagnostic d’une localisation médullaire de maladie de Hodgkin B. Evaluer avec certitude la richesse médullaire C. Rechercher une métastase de tumeur solide D. Etablir le décompte précis des diverses lignées cellulaires E. Affirmer le diagnostic de leucémie aiguë
Corrigé :

Question n° 50 : Le diagnostic prénatal de l’hémophilie A ou B peut être pratiqué par : A. B. C. D. Etude de l’ADN de villosités choriales Dosage du facteur antihémophilique VIII ou IX dans le sang foetal Etude de l’ADN des amniocytes après amniocentèse Dosage du facteur antihémophilique VIII ou IX dans le liquide amniotique par amniocentèse E. Etude du facteur VIII ou IX chez la mère

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 51 : Cellules capables de présenter les antigènes aux lymphocytes T : A. B. C. D. Monocytes à macrophages Cellules de Langerhans de la peau Fibroblastes Cellules interdigitées (dendritiques réticulaires) des aires T des ganglions E. Cellules B

Corrigé :

Question n° 52 : Une perforation d’un ulcère duodénal doit être suspectée devant : A. B. C. D. E. Le météorisme abdominal La contracture abdominale La douleur abdominale à la décompression L’hémorragie digestive La disparition de la matité préhépatique

Corrigé :

Question n° 53 : Les infections urinaires à Proteus sont caractérisées par : A. B. C. D. E. Leur origine exclusivement hospitalière Le pH acide des urines Le risque de lithiase phospho-amoniaco-magnésienne Le risque de lithiase urique Le risque de lithiase oxalique

Corrigé :

Question n° 54 : Les complications possibles de la néphrose lipoïdique de l’enfant en poussée sont : A. B. C. D. E. Thrombose veineuse profonde Insuffisance rénale Hydrocéphalie Invagination intestinale aiguë Oedème aigu du poumon

Corrigé :

Question n° 55 : Parmi ces signes cliniques, le(s)quel(s) inaugure(nt) volontiers la maladie
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

dans le cancer du cavum ? A. B. C. D. E. Dysphonie Dyspnée Adénopathie cervicale Otalgie Epistaxis

Corrigé :

Question n° 56 : Dans le syndrome de Cushing, on observe habituellement : A. B. C. D. E. Une diarrhée motrice Une amyotrophie proximale Une hypotension artérielle Des vergetures pâles Une répartition androïde des graisses

Corrigé :

Question n° 57 : L’autisme schizophrénique désigne : A. B. C. D. E. Un délire hypocondriaque Une perte de contact avec la réalité Un refuge dans la vie imaginaire Une idée délirante mégalomaniaque L’hypertrophie du MOI

Corrigé :

Question n° 58 : Dans le lupus érythémateux disséminé : A. B. C. D. E. L’érythème en aile de papillon s’observe dans 100 % des cas On observe une augmentation du risque de cardiopathie ischémique La biopsie cutanée n’a pas d’intérêt diagnostique L’ostéoporose peut être cortico-induite L’alopécie peut être en plaques

Corrigé :

Question n° 59 : L’hospitalisation d’office : A. Est décidée par arrêté préfectoral

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Est régie par l’article L 342 du code de la santé publique Nécessite deux certificats médicaux différents Est justifiée par une menace pour l’ordre public ou la sécurité Est une mesure grave car définitive et sans appel

Corrigé :

Question n° 60 : Concernant la gangrène gazeuse, il est exact de dire que : A. C’est une urgence thérapeutique différée B. La prévention repose sur la désinfection et le parage soigneux des plaies même minimes C. Les germes responsables sont des germes aérobies Gram positif D. Les tissus touchés par la nécrose sont la peau, les muscles sousjacents, les aponévroses E. Le traitement de l’infection déclarée est exclusivement chirurgical, amputation du membre
Corrigé :

Question n° 61 : L’herpès génital récurrent : A. Est sous-tendu par une infection latente des ganglions sacrés B. Est dû plus souvent à l’herpès simplex virus de type 2 qu’au type 1 C. Peut-être temporairement suspendu par un traitement continu à l’acyclovir (ZOVIRAXÒ) D. Peut se manifester sous forme d’ulcérations chroniques extensives chez les sujets immunoE. Ne s’observe que chez des sujets présentant à des degrés divers un état d’immunodépression caractérisé
Corrigé :

Question n° 62 : Un nourrisson est porteur d’une invagination intestinale aiguë. Sur le(s)quel (s) des signes suivants soupçonnez-vous une étiologie spécifique locale ? A. B. C. D. E. Age de moins de 2 mois Situation du boudin dans la fosse iliaque gauche Antécédents familiaux d’invagination Découverte d’une image liquidienne arrondie à l’échographie Absence de rectorragies

Corrigé :

Question n° 63 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Le rétrécissement aortique calcifié peut se révéler par : A. B. C. D. E. Une angine de poitrine d’effort Une mort subite Une syncope d’effort Une embolie artérielle Un oedème aigu pulmonaire

Corrigé :

Question n° 64 : A propos d’un blessé porteur d’un traumatisme fermé du thorax : A. Le volet à respiration paradoxale le plus grave est postérieur B. Une tamponnade crée une cyanose céphalique importante C. L’étiologie première d’une opacité médiastinale est une atteinte des gros troncs veineux D. Une rupture diaphragmatique atteint de préférence la coupole gauche E. Le transfert d’un tel blessé doit se faire en décubitus latéral
Corrigé :

Question n° 65 : Dans le cancer de l’estomac, il est exact de dire que : A. Le cancer du cardia est épidermoïde B. Tout ulcère gastrique traité médicalement doit faire l’objet d’une surveillance endoscopique et biopsique C. Le cancer de l’antre gastrique peut être sténosant D. Le cancer de l’estomac peut se révéler par une anémie E. Les hématémèses importantes sont fréquentes dans le cancer gastrique
Corrigé :

Question n° 66 : Parmi les signes suivants, lequel(lesquels) est (sont) en faveur d’une laxité chronique du genou ? A. B. C. D. E. Sensation de dérobement du genou Douleurs à la montée des escaliers Raideur du genou Epanchement chronique Luxation récidivante de la rotule

Corrigé :

Question n° 67 : La rétinopathie diabétique est :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. Plus fréquente si l’équilibre du diabète est mauvais B. Révélée précocement par la baisse de l’acuité visuelle C. Aggravée lorsqu’il existe une hypertension artérielle associée au diabète D. Prévenue par l’administration des protecteurs vasculaires E. La cause la plus fréquente de cécité non curable chez le diabétique
Corrigé :

Question n° 68 : Quelles sont les propositions justes concernant la vaccination anti-amarile ? A. B. C. D. E. Il s’agit d’un vaccin viral vivant atténué Un rappel est nécessaire tous les 10 ans Est utile lors d’un séjour en Asie du Sud-Est Est utile lors d’un séjour en Afrique intertropicale Est utile lors d’un séjour en Amérique du Sud

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 18)03/07/2004 18:52:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1998 Zone Nord
Question n° 1 : La prednisone au long cours peut entraîner : A. B. C. D. E. De l’euphorie Une baisse du cortisol plasmatique Une augmentation des éosinophiles sanguins Une ostéo-nécrose aseptique Une baisse du pouvoir immunitaire

Corrigé :

Question n° 2 : Le vaccin antigrippal : A. B. C. D. E. Est contre-indiqué chez un insuffisant cardiaque Est un vaccin à virus vivant Est administrable chez la femme enceinte Est actif pendant 3 ans Est contre-indiqué chez le diabétique

Corrigé :

Question n° 3 : Les complications du dysembryome mature (kyste dermoïde de l’ovaire) sont : A. B. C. D. La cancérisation dans 1 % des cas La torsion La maladie gélatineuse du péritoine (en cas de rupture du kyste) L’occlusion intestinale aiguë par compression liée au volume du kyste E. Le risque d’obstacle praevia en cas de grossesse

Corrigé :

Question n° 4 : Quel(s) parasite(s) peut (peuvent) provoquer une éosinophilie sanguine ? -

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Oxyure Echinococcus granulosus Toxocara canis Plasmodium Fasciola hepatica

Corrigé :

Question n° 5 : Une épaule douloureuse aiguë fébrile peut correspondre à : A. B. C. D. E. Une arthrite infectieuse Une crise de chondrocalcinose Une tendinite calcifiante Une algodystrophie Une rupture de la coiffe des rotateurs

Corrigé :

Question n° 6 : Parmi les diagnostics évoqués devant une fièvre sur les résultats d’examens complémentaires cités, indiquez la (les) proposition(s) exacte (s) : A. B. C. D. E. Fièvre prolongée et leucopénie : brucellose Fièvre et syndrome mononucléosique : toxoplasmose Fièvre prolongée et éosinophilie : périartérite noueuse Fièvre et syndrome mononucléosique : infection à cytomégalovirus Fièvre et éosinophilie : amibiase

Corrigé :

Question n° 7 : La déclaration d’une maladie professionnelle indemnisable doit être faite auprès de la caisse primaire d’assurance maladie par un ou plusieurs des intervenants suivants : A. B. C. D. E. Le malade Le médecin du travail L’employeur Le médecin traitant Le médecin de la caisse de sécurité sociale

Corrigé :

Question n° 8 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Dans une occlusion par strangulation de l’intestin grêle : A. B. C. D. E. Le syndrome douloureux débute brutalement Le météorisme abdominal est central Les vomissements sont précoces et abondants Le syndrome infectieux est important d’emblée Le cul de sac de Douglas est douloureux au toucher rectal

Corrigé :

Question n° 9 : L’atteinte complète de la queue de cheval comporte : A. B. C. D. E. Des mictions par regorgement Une abolition des R.O.T. des membres inférieurs Une abolition du réflexe bulbo-caverneux Une constipation Une impuissance

Corrigé :

Question n° 10 : Le diagnostic de purpura rhumatoïde doit être évoqué chez un garçon de 6 ans devant : A. B. C. D. E. Un purpura avec thrombopénie Des arthralgies avec épanchement purulent Une protéinurie avec hématurie Une bourse douloureuse Une invagination intestinale aiguë

Corrigé :

Question n° 11 : Devant un traumatisme crânien chez l’enfant, quel(s) signe(s) doit (doivent) conduire à pratiquer un scanner en urgence ? A. B. C. D. E. Vomissements répétés Signes focaux déficitaires Convulsions Troubles de la conscience Otorragie

Corrigé :

Question n° 12 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

L’auscultation pulmonaire révèle des râles crépitants chez un sujet de 60 ans dont la plainte fonctionnelle essentielle est la dyspnée. Ceci peut évoquer : A. B. C. D. E. Un oedème aigu du poumon Un asthme en crise Un emphysème centro-lobulaire Une fibrose pulmonaire Une maladie des éleveurs de pigeons

Corrigé :

Question n° 13 : La floctafénine (IDARAC®) peut induire : A. B. C. D. E. Accidents allergiques graves Insuffisance rénale aiguë Syndrome de Lyell Aplasie médullaire Impuissance

Corrigé :

Question n° 14 : L’engagement temporal droit compliquant une hypertension intracrânienne se traduit par : A. B. C. D. E. Des troubles de la conscience Une mydriase droite Une décérébration Des crises comitiales généralisées Des troubles du rythme respiratoire

Corrigé :

Question n° 15 : Madame A., a eu un cerclage du col utérin à 15 semaines de grossesse. Elle consulte à 34 semaines de grossesse car elle a rompu la poche des eaux depuis 12 heures. Sa température est à 38°C. Son col est effacé et perméable à 2 doigts. Laquelle (lesquelles) des mesures suivantes est (sont) nécessaire(s) ? La présentation est céphalique. Le rythme cardiaque foetal est normal. A. Ablation du cerclage B. Repos au lit et traitement progestatif C. Mise en place d’une perfusion de Bêta-mimétique
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Déclenchement artificiel du travail E. Césarienne
Corrigé :

Question n° 16 : Un patient VIH-séropositif présente une hémiplégie fébrile. Comme argument(s) en faveur d’une toxoplasmose cérébrale on retient : A. Une sérologie de toxoplasmose positive B. Un taux de lymphocytes CD4 < 150/mm3 C. Une prophylaxie de la pneumocystose par des aérosols de pentamidine D. Trois lésions hypodenses prenant le contraste en périphérie au scanner cérébral E. Une évolution favorable sous traitement par une association de pyriméthamine et de sulfadiazine
Corrigé :

Question n° 17 : Il est exact de dire que l’alcool peut être responsable des lésions histologiques hépatiques suivantes : A. B. C. D. E. Stéatose Présence de cellules en verre dépoli Infiltrat lymphocytaire des espaces portes Fibrose Présence de corps de Mallory

Corrigé :

Question n° 18 : A propos du diagnostic bactériologique d’une angine diphtérique, il est exact de dire que : A. Devant une angine suspecte de diphtérie, le prélèvement de gorge est fait par écouvillonnage à la périphérie des fausses membranes B. Au cours de la diphtérie, le bacille diphtérique est isolé dans les hémocultures C. Les souches de bacilles diphtériques responsables de la maladie produisent une toxine D. La mise en culture du prélèvement de gorge à la recherche du bacille diphtérique peut se faire sur sérum de boeuf coagulé (milieu de Loeffler) E. La mise en route du traitement d’une angine suspecte de diphtérie
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

peut attendre la confirmation du laboratoire de bactériologie.
Corrigé :

Question n° 19 : La méningite tuberculeuse de l’enfant : A. B. C. D. E. Est une méningite granulomateuse Est toujours la conséquence d’une dissémination hématogène Prédomine à la convexité du cerveau Peut être révélée par un syndrome de Schwartz-Bartter Est une méningite lymphocytaire, hyperprotéinorachique et hyperglycorachique

Corrigé :

Question n° 20 : Dans la pancréatite aiguë, les signes de gravité comportent : A. B. C. D. E. Age > 55 ans Hypoglycémie Hypercalcémie Acidose Hypoxie

Corrigé :

Question n° 21 : Concernant la transmission materno-foetale du VIH, il est exact de dire que : A. Elle n’est possible que si la mère est séropositive B. Elle se produit dans plus de 90 % des cas au cours du premier semestre de grossesse C. Elle est inconstante D. Son taux augmente avec le degré d’immuno-dépression de la mère E. Son taux peut être réduit par un traitement par l’AZT (Zidovudine : Rétrovir®)
Corrigé :

Question n° 22 : Dans l’insuffisance thyroïdienne acquise de l’adulte, il est classique d’observer : A. Une frilosité
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Une constipation Des céphalées Une aréflexie tendineuse Une anémie

Corrigé :

Question n° 23 : Parmi les facteurs suivants, le(les)quel(s) peut (peuvent) être incriminé(s) dans la genèse du cancer de la vessie ? A. B. C. D. E. Le tabagisme prolongé L’exposition prolongée aux amines aromatiques Des antécédents de bilharziose urinaire L’absorption d’aflatoxine Des épisodes de cystite bactérienne à répétition

Corrigé :

Question n° 24 : Le chancre d’inoculation de la syphilis : A. B. C. D. E. Apparaît 21 jours après le contact sexuel contaminant Est indolore Fourmille de tréponèmes Est contemporain d’autres lésions cutanéo-muqueuses syphilitiques Repose sur une base indurée

Corrigé :

Question n° 25 : Parmi les examens suivants, le(s)quel(s) permet(tent) d’explorer les lymphocytes T ? A. Numération des lymphocytes possédant des Ig membranaires par immunofluorescence B. Etude du chimiotactisme C. Numération des lymphocytes possédant l’antigène CD3 (ou T3) par immunofluorescence D. Intradermo-réactions à la tuberculine et à la candidine E. Test de cytotoxicité A.D.C.C. (dépendante des anticorps)
Corrigé :

Question n° 26 : Une varicelle peut se compliquer de :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Cérébellite aiguë Pneumonie interstitielle avec hypoxémie sévère Surinfections cutanées Parotidite Algies post-varicelleuses

Corrigé :

Question n° 27 : Une disjonction faciale LEFORT II peut se traduire par : A. B. C. D. E. Une mobilité du squelette du massif facial par rapport au crâne Une béance antérieure Une rhinorrhée de LCR Un déplacement orbitaire externe Une mobilité des deux os malaires

Corrigé :

Question n° 28 : A propos d’une polynévrite des membres inférieurs chez un alcoolique chronique, il est exact de dire que : A. Il peut exister un contraste entre la vivacité des réflexes rotuliens et l’abolition des réflexes achilléens B. Les signes cliniques sont bilatéraux C. La pression des mollets est douloureuse D. Un steppage bilatéral peut être rencontré E. La vitamine B12 par voie intramusculaire constitue l’essentiel du traitement
Corrigé :

Question n° 29 : Parmi les anomalies radiologiques suivantes observées chez un patient de plus de 40 ans, vous évoquez la possibilité d’un cancer bronchique primitif devant une : A. B. C. D. E. Image macronodulaire bilatérale (« Lâcher de ballons ») Atélectasie segmentaire ou lobaire Opacité parahilaire irrégulière Miliaire pulmonaire Adénopathie hilaire unilatérale

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 30 : La consommation des cigarettes peut être impliquée dans la survenue d’une : A. B. C. D. E. Polyglobulie Polynucléose neutrophile Augmentation du volume globulaire moyen Thrombopénie Eosinophilie

Corrigé :

Question n° 31 : L’adénome toxique de la thyroïde s’exprime par : A. B. C. D. E. Tachycardie Amaigrissement Frilosité Tremblements Exophtalmie

Corrigé :

Question n° 32 : Parmi les examens suivants, quels sont les deux plus fiables pour l’appréciation du diamètre réel d’un anévrysme athéromateux de l’aorte abdominale chez le vieillard ? A. B. C. D. E. Radiographie simple face et profil de l’aorte abdominale Tomodensitométrie Angiographie numérisée Echographie abdominale Urographie sans compression

Corrigé :

Question n° 33 : Une bactériurie asymtomatique est découverte chez une jeune femme de 24 ans. Retenez la (les) proposition(s) exacte(s) : A. B. C. D. E. Ne justifie pas dans l’immédiat d’investigations urologiques Peut se compliquer de pyélonéphrite, en l’absence de traitement Peut succéder à une cystite insuffisamment traitée Est souvent à E. Coli Peut disparaître spontanément

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 34 : Une mycose vaginale récidivante : A. B. C. D. E. Est toujours d’origine vénérienne S’accompagne fréquemment d’un foyer candidosique digestif Doit faire rechercher un diabète Peut provoquer un prurit important Peut s’accompagner de dysurie

Corrigé :

Question n° 35 : Les propositions ci-dessous concernent des médiateurs chimiques impliqués dans la réaction inflammatoire. Indiquez celui (ceux) intervenant plus particulièrement dans la phase vasculo-sanguine : A. B. C. D. E. Sérotonine Histamine Prostaglandines Kinines Lymphokines

Corrigé :

Question n° 36 : Une sténose athéromateuse de la carotide interne près de son origine : A. Peut être asymptomatique B. Peut se compliquer d’une thrombose carotidienne C. Peut entraîner des accidents ischémiques transitoires par embols plaquettaires d’aval D. Peut, dans certaines conditions, être l’objet d’un traitement chirurgical E. Peut être visualisée par l’angiographie numérisée
Corrigé :

Question n° 37 : Deux des paramètres suivants doivent être surveillés dans les premières heures d’une réhydratation chez un nourrisson présentant une déshydratation avec collapsus. Lesquels ? A. Le poids

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

La fréquence des selles La TA La diurèse La modification du pli cutané

Corrigé :

Question n° 38 : Le syndrome néphritique est caractérisé par : A. B. C. D. E. H.T.A. Hypoprotidémie < 60 g par litre Hématurie avec cylindrurie Oedèmes des membres inférieurs Protéinurie permanente

Corrigé :

Question n° 39 : La maladie de Horton : A. B. C. D. E. Touche électivement les artérioles de petit calibre Touche seulement l’artère temporale et ses branches Comporte un infiltrat pouvant contenir des cellules géantes Comporte une importante nécrose fibrinoïde Réagit habituellement rapidement à la corticothérapie

Corrigé :

Question n° 40 : Quelle(s) association(s) médicamenteuse(s) parmi les suivantes expose (nt) particulièrement au risque d’hypokaliémie lors d’un traitement prolongé ? A. B. C. D. E. Diurétique thiazidique et diurétique anti-aldostérone Diurétique de l’anse et diurétique anti-aldostérone Diurétique thiazidique et anti-inflammatoire cortisonique Diurétique thiazidique et laxatif Diurétique anti-aldostérone et anti-inflammatoire cortisonique

Corrigé :

Question n° 41 : Concernant le propanolol (Avlocardyl®), il est exact de dire : A. Il ralentit la conduction nodale
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Il ralentit la conduction intraventriculaire Il est inotrope négatif Il est hydrosoluble Il est déconseillé de le prescrire en association avec le vérapamil

Corrigé :

Question n° 42 : Un purpura thrombopénique peut être observé au cours de : A. B. C. D. E. Une coagulation intra-vasculaire disséminée Une infection par le virus HIV Un lupus érythémateux aigu disséminé Un traitement par les corticoïdes Un traitement par les immunoglobulines intraveineuses

Corrigé :

Question n° 43 : Les états mixtes associent : A. B. C. D. E. Un délire paranoïde et des troubles thymiques Un syndrome positif et un syndrome négatif Une humeur maniaque et une inhibition psychomotrice Une mélancolie agitée avec tachypsychie Des signes de conversion et des phobies d’impulsion

Corrigé :

Question n° 44 : Les aminosides : A. Sont administrés le plus souvent par voie parentérale I.V. ou I.M. B. Sont utilisés en monothérapie dans le traitement des endocardites infectieuses C. Sont une famille d’antibiotiques pour laquelle on utilise régulièrement des dosages sériques au cours du traitement D. Sont actifs sur les bactéries anaérobies E. Ne doivent pas être utilisés dans le traitement des endocardites infectieuses à streptocoques ingroupables
Corrigé :

Question n° 45 : Quel(s) accident(s) évolutif(s) peu(ven)t survenir au cours d’une péricardite aiguë idiopathique ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Insuffisance cardiaque Rechute Infarctus du myocarde Troubles du rythme auriculaire Tamponnade

Corrigé :

Question n° 46 : Au cours d’une anémie par carence ferrique pure, on décèle : A. B. C. D. E. Une diminution du taux de l’hématocrite Augmentation de la réticulocytose Une diminution du taux du fer sérique Une diminution de la capacité totale de fixation plasmatique du fer Une chute du taux de l’haptoglobine

Corrigé :

Question n° 47 : L’otite externe peut entraîner : A. B. C. D. E. Une otalgie violente Une baisse auditive modérée Une sténose du conduit Une perforation tympanique Une douleur à la mobilisation du pavillon

Corrigé :

Question n° 48 : Est (sont) caractéristique(s) de l’autisme infantile précoce : A. B. C. D. E. La sensibilité de l’enfant à la musique Un nourrisson trop sage L’absence de dialogue tonique Les troubles de l’alimentation Le syndrome d’immuabilité

Corrigé :

Question n° 49 : Dans le tableau radiologique du rachitisme carentiel de l’enfant, on peut observer :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Evasement métaphysaire Genu valgum Ostéoporose généralisée Lacunes osseuses Retard d’ossification des noyaux épiphysaires

Corrigé :

Question n° 50 : Concernant les troubles des échanges gazeux dans la bronchite chronique obstructive, il est exact de dire que : A. Le facteur essentiel est représenté par les inégalités ventilationperfusion B. Il existe d’importants troubles de la diffusion alvéolo-capillaire C. Une hypoxémie-hypercapnie est observée à un stade avancé de l’évolution D. L’hypoxémie est corrigée par l’administration d’O2 (en dehors des épisodes aigus) E. L’hypocapnie n’est pas fréquente
Corrigé :

Question n° 51 : Un pneumothorax doit être traité d’urgence quand : A. B. C. D. E. Il survient sous ventilation assistée Il survient chez un insuffisant respiratoire chronique Il est bilatéral Il survient chez un insuffisant cardiaque Il s’accompagne d’un refoulement du médiastin

Corrigé :

Question n° 52 : La tolérance : A. B. C. D. E. Ne concerne que l’immunité humorale Est spécifique d’un antigène Est induite par un contact avec l’antigène Est plus difficilement induite chez le nouveau-né que chez l’adulte N’est pas un phénomène physiologique

Corrigé :

Question n° 53 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

La coxopathie pagétique : A. B. C. D. Peut être révélatrice de la maladie de Paget Peut se traduire par une protrusion acétabulaire Peut comporter une ostéophytose périphérique abondante Peut être assez longtemps relativement bien tolérée sur le plan fonctionnel E. Peut justifier au cours de son évolution une intervention chirurgicale

Corrigé :

Question n° 54 : Un allongement du Temps de saignement peut s’observer au cours de : A. B. C. D. E. Leucémie lymphoïde chronique au stade A Syndrome myélodysplasique Pénicillinothérapie à haute dose Thrombocytémie essentielle Traitement par la Ticlopidine (TICLID®)

Corrigé :

Question n° 55 : Chez un homme ayant l’hémogramme suivant : GR = 4,8 x 109/l Hémoglobine = 10,5g/100 ml - Hématocrite = 34,8 % VGM = 72,5 fl CCMH = 30,2% - Plaquettes = 462 000/mm3 GB = 9,8 x 106/l - PN = 46 % - Eo = 4% - Baso = 1% - Lympho = 40% - Mono = 9% On peut parler de : A. B. C. D. E. Anémie Thrombocytose Microcytose Eosinophilie Lymphocytose

Corrigé :

Question n° 56 : Une fracture bi-malléolaire peut se compliquer de : A. B. C. D. E. Cal vicieux du cou de pied Arthrose tibio-tarsienne Pseudarthrose de la malléole interne Nécrose de l’astragale Syndrome algodystrophique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 57 : La symptomatologie du delirium tremens comporte : A. B. C. D. E. Désorientation spatiale Hallucinations visuelles Trémulation généralisée Hypothermie Agitation anxieuse

Corrigé :

Question n° 58 : Parmi les thèmes délirants suivants, les délires paranoïaques passionnels sont caractérisés par les : A. B. C. D. E. Thèmes de persécution Thèmes d’érotomanie Thèmes de jalousie Thèmes de revendication procédurière Thèmes d’influence

Corrigé :

Question n° 59 : En France, un nourrisson doit être obligatoirement examiné à l’âge de : A. B. C. D. E. 8 jours 9 mois 12 mois 18 mois 24 mois

Corrigé :

Question n° 60 : On n’a encore jamais observé de phénomènes de résistance d’origine plasmidique pour : A. B. C. D. E. Chloramphénicol Colistine Pénicilline G Amikacine Quinolones

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 61 : Dans les années 1950, l’étude prospective de Framinghan a eu pour objectif : 1) de mesurer la fréquence de l’infarctus du myocarde 2) de déceler les facteurs qui contribuent à son apparition Cette enquête a concerné 5000 personnes âgées de 30 à 60 ans. Quel(s) type(s) d’enquête épidémiologique répond(ent) aux objectifs de cette étude ? A. B. C. D. E. Enquête descriptive Enquête de recherche étiologique Enquête cas-témoins Enquête longitudinale Essai comparatif

Corrigé :

Question n° 62 : Le diagnostic électrocardiographique de bloc auriculo-ventriculaire complet repose sur : A. B. C. D. E. Dissociation auriculo-ventriculaire Rythme d’échappement inférieur à 30/min Rythme d’échappement régulier Nombre d’ondes P supérieur au nombre de QRS Nombre d’ondes P inférieur au nombre de QRS

Corrigé :

Question n° 63 : Retenez parmi les propositions ci-dessous celle(s) qui est (sont) conforme (s) au cadre de l’épilepsie généralisée primaire : A. B. C. D. E. Normalité de la TDM encéphalique Antécédents familiaux d’épilepsie Crises consistant en absences petit mal typiques Foyer de pointes-ondes temporal unilatéral à l’E.E.G. Notion d’une souffrance néonatale

Corrigé :

Question n° 64 : La ménopause peut entraîner : A. Augmentation du risque cardio-vasculaire par athérosclérose

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Epaississement de la peau Hypotension artérielle Ostéoporose Sécheresse vaginale

Corrigé :

Question n° 65 : Il est exact de dire que la parotidite ourlienne : A. B. C. D. E. Détermine une tuméfaction de consistance élastique Est bilatérale Peut entraîner une paralysie faciale par compression S’accompagne d’une rougeur du canal de Sténon L’écoulement à l’orifice interne du canal de Sténon est purulent

Corrigé :

Question n° 66 : Le pronostic du cancer du sein est corrélé à : A. Volume tumoral B. Existence de métastase ganglionnaire C. Taux de récepteurs hormonaux aux oestrogènes et à la progestérone D. Taux plasmatique du CA 125 E. Siège de la tumeur
Corrigé :

Question n° 67 : En l’absence de prophylaxie, le risque de thrombose veineuse est : A. Plus important chez l’enfant que chez l’adulte B. De 50-60 % en chirurgie de la hanche C. Plus élevé pendant la grossesse normale par rapport à celui d’une femme du même âge non D. Augmenté sous contraception oestroprogestative E. Favorisé par la présence d’un anticoagulant circulant lupus like
Corrigé :

Question n° 68 : Au cours des anémies hémolytiques auto-immunes de l’adulte, les autoanticorps les plus fréquemment rencontrés sont :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Anti-ABO Anti-Rhésus Anti-Kell Anti-Duffy Anti-Ii

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 19)03/07/2004 18:53:01

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1998 Zone Nord
Une femme de 82 ans, coronarienne et insuffisante cardiaque, est hospitalisée pour un ictère apparu progressivement en 8 jours. L’ictère a été précédé de douleurs intenses de l’hypochondre droit qui ont duré quelques heures. Depuis 48 heures, il s’accompagne d’une fièvre à 38° C et d’un prurit. La patiente a eu une cholecystectomie pour lithiase vésiculaire à l’âge de 65 ans. Aucun des médicaments prescrits pour la maladie coronarienne ou l’insuffisance cardiaque chez cette patiente n’est hépatotoxique. A l’examen : ictère franc, température : 37,8°C, foie augmenté de volume, de surface régulière, de consistance normale et il est indolore. Anémie microcytaire avec hémoglobine à 10 g/dl, hyperleucocytose à 13000/mm3 avec 80 % de polynucléaires, plaquettes à 150 000/mm3, bilirubine totale = 250 micromol/l, phosphatases alcalines = 3 fois la normale, gamma-GT = 6 x N, SGOT ou ASAT = 2 x N, SGPT ou ALAT = 3 x N, taux de prothrombine = 65 %, albumine = 30 g/l, marqueurs sériques du virus de l’hépatite B : négatifs. Question n° 1 : Parmi les signes biologiques suivants, quels sont les 3 qui vous permettent d’affirmer la nature cholestatique de l’ictère ? A. B. C. D. E. Augmentation de la bilirubine conjuguée Augmentation des transaminases 2 fois la valeur normale Augmentation du taux sérique des phosphatases alcalines Augmentation du taux sérique des gamma-GT Diminution du facteur V

Corrigé :

Question n° 2 : Devant ce cas clinique, quel examen morphologique proposez-vous en premier lieu ? A. B. C. D. E. Transit oeso-gastro-duodénal Cholangiographie intraveineuse Echotomographie abdominale Duodénoscopie Artériographie coelio-mésentérique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les diagnostics suivants, quels sont les deux qui vous paraissent les plus probables chez cette patiente ? A. B. C. D. E. Hépatite virale Ampullome vatérien Cancer de la queue du pancréas Cancer secondaire du foie Lithiase de la voie biliaire principale

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les examens suivants, quel est celui qui vous permet de confirmer une des 2 hypothèses diagnostiques ? A. B. C. D. E. Artériographie coelio-mésentérique Tomodensitométrie abdominale Duodénoscopie + biopsies et cholangiographie rétrograde Mesure de la concentration sérique de l’alpha-foeto-protéine Ponction biopsie du foie

Corrigé :

Un homme de 65 ans, ouvrier plâtrier en retraite, consulte en raison d’une asthénie évoluant depuis quelques semaines. D’autre part, il a perçu une petite tumeur au niveau du cou. Il n’a pas d’antécédent médical ou chirurgical. L’examen clinique identifie des adénopathies cervicales bilatérales, fermes, indolores, de 0,5 à 2 cm de diamètre. Il n’y a pas d’adénopathie palpable dans les autres territoires ganglionnaires. La tension artérielle est de 16/8 cmHg. Le reste de l’examen clinique est normal. L’hémogramme donne les résultats suivants : hématies 4.350.000/mm3, hémoglobine 140 g/l, hématocrite 43,1 %, leucocytes 22.100/mm3 dont polynucléaires neutrophiles 10 %, lymphocytes 88 %, et monocytes 2 %, plaquettes 182.000/mm3. L’électrophorèse des protéines plasmatiques montre des protéines totales à 65 g/l, leur répartition est la suivante : albumine 63,4 %, alpha1 globulines 3,9 %, alpha-2 globulines 9,4 %, bêta globulines 14,9 % et gamma globulines 8,4 %. Le myélogramme montre une moelle de
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

richesse normale et des mégacaryocytes en nombre normal. La répartition des autres éléments cellulaires est la suivante : lignée érythoblastique : 12 %. lignée granuleuse et normocytaire : 34 % . lignée non myéloïde : 64 % dont 62 % de lymphocytes d’aspect mature. Question n° 1 : Parmi les éléments suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui est (sont) compatible(s) avec le diagnostic de leucémie lymphoïde chronique ? A. B. C. D. E. L’âge du patient L’activité professionnelle exercée Les résultats de l’électrophorèse des protéines plasmatiques L’hyperleucocytose Les résultats du myélogramme

Corrigé :

Question n° 2 : Le diagnostic de leucémie lymphoïde chronique B étant soulevé, quel (s) examen(s) parmi les suivants permet(tent) de la confirmer : A. Immunoélectrophorèse B. Dosage des immunoglobulines A, G et M C. Etablissement du pourcentage des lymphocytes porteurs d’immunoglobulines de membrane D. Typage des immunoglobulines de membrane E. Expression de CD4 à la surface des lymphocytes
Corrigé :

Question n° 3 : Quelle(s) est (sont) la (les) évolution(s) possible(s) au cours des 6 mois à venir ? A. Stabilité clinique et biologique B. Progression lente des signes cliniques et hématologiqueS C. Progression rapide du syndrome tumoral mettant en jeu un pronostic vital D. Normalisation spontanée de l’hémogramme E. Apparition de lésions osseuses

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 4 : Le diagnostic de leucémie lymphoïde chronique B étant affirmé, quelle est votre attitude thérapeutique ? A. Abstention et surveillance mensuelle B. Corticothérapie C. Monochimiothérapie par l’hydroxyurée (ou hydroxycarbamide : Hydréa®) D. Monochimiothérapie continue par le chlorambucil (Chloraminophène®) E. Polychimiothérapie séquentielle
Corrigé :

Question n° 5 : Cette leucémie lymphoïde chronique peut se compliquer de : A. B. C. D. E. Complication infectieuse Lymphome à grandes cellules Leucémie aiguë myéloblastique Aplasie médullaire aiguë Tumeur solide

Corrigé :

Melle M..., âgée de 20 ans, a été admise en psychiatrie pour des troubles du comportement, d’évolution progressivement croissante depuis plusieurs mois. Ceux-ci se caractérisent actuellement par un manque de coopération avec refus de répondre aux questions ou réponses par la négative, refus de serrer la main que l’interlocuteur lui tend, le regard tourné dans une autre direction que ce dernier. Elle passe par des périodes de plusieurs jours durant lesquelles elle est allongée sur son lit, en chien de fusil, le visage tourné vers le mur. Lorsqu’on lui soulève un bras, celui-ci conserve la position qu’on lui donne pendant plusieurs dizaines de minutes. Elle semble angoissée. Cette inertie est entrecoupée d’accès brusques de déambulation : elle se lève soudainement de son lit, sort précipitamment de sa chambre, souvent en criant les mêmes mots sans suite logique et parcourt le couloir du Service de long en large à deux reprises avant de se recoucher.
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 1 : Parmi les symptômes suivants, quel est celui (ou quels sont ceux) que l’on retrouve dans cette observation ? A. B. C. D. E. Négativisme Hallucinations psychosensorielles Catalepsie Délire paranoïde Mutisme oppositionnel

Corrigé :

Question n° 2 : Quelle est la forme clinique la plus probable de l’affection en cause ? A. B. C. D. E. Schizophrénie dysthymique ou schizo-affective Schizophrénie paranoïde Schizophrénie catatonique Bouffée délirante subaiguë Crise hystérique

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les traitements suivants, lequel est le plus adapté à ce stade de la maladie ? A. B. C. D. E. Monothérapie antidépressive Monothérapie tranquillisante par benzodiazépine Monothérapie neuroleptique Monothérapie par le lithium Thérapie comportementale

Corrigé :

Question n° 4 : Quelle(s) est (sont) la (les) possibilité(s) évolutive(s) de ce tableau A. B. C. D. Rémission des troubles Evolution vers une schizophrénie hébéphrénique Accès dépressif post-neuroleptique Suicide impulsif

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Délire paranoïaque
Corrigé :

Un enfant de 12 ans, jamais vacciné par le BCG est adressé pour virage de son intradermo-réaction à la tuberculine à 10 unités. Sa radiographie thoracique met en évidence une adénopathie hilaire droite. Les recherches de BK sont négatives. 15 jours plus tard cet enfant présente une dyspnée d’apparition brutale et quelques crachats hémoptoïques. Le nouveau cliché thoracique montre l’apparition d’une atélectasie du lobe moyen. Question n° 1 : Quel diagnostic évoquez-vous ? A. B. C. D. E. Tuberculose pulmonaire (maladie dite de réinfection) Staphylococcie pulmonaire Infection à VRS Primo-infection tuberculeuse Infection à Chlamydiae

Corrigé :

Question n° 2 : Quel(s) examen(s) faut-il pratiquer chez tous les membres de la famille ? A. B. C. D. E. Radiographie thoracique NFS Tests tuberculiniques Recherche de BK par tubage VS

Corrigé :

Question n° 3 : L’épisode aigu récent : A. B. C. D. Correspond à une fistulisation ganglio-bronchique Nécessite une corticothérapie immédiate Impose une fibroscopie bronchique Nécessite de nouvelles recherches de BK

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Est une indication chirurgicale immédiate
Corrigé :

Question n° 4 : Quel doit être le traitement ? A. B. C. D. E. INH pendant 3 mois INH pendant 6 mois INH et rifampicine pendant 6 mois Surveillance simple Antibiothérapie quadruple

Corrigé :

Question n° 5 : La « maladie du hile » peut se compliquer de : A. B. C. D. E. Cancer bronchique Bronchectasies Broncho-pyocèle Abcès pulmonaire Syndrome du lobe moyen

Corrigé :

A l’occasion de trois consultations, la pression artérielle de Madame C., 41 ans, mesurée dans de bonnes conditions, sur une période de 6 mois, est toujours de l’ordre de 165/105 mmHg en décubitus, malgré le respect des règles hygiéno-diététiques conseillées aux hypertendus. Il n’existe ni antécédents particuliers, ni signes fonctionnels. Le bilan lipidique est normal ainsi que la glycémie. Madame C. pèse 58 kg pour 1,67 m. Elle s’entraîne régulièrement à la course. La natrémie, la kaliémie, la créatininémie, la numération sanguine sont normales. L’urée sanguine est à la limite supérieure de la normale. Il n’y a pas de protéinurie à la bandelette. L’électrocardiogramme est en rythme sinusal avec HVG systolique (indice de Sokolow = 48). On décide d’instituer un traitement par un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) : Enalapril, (Renitec®) comprimés à 5 mg, 1 comprimé par jour le matin. Après une semaine de traitement, un bilan sanguin détecte l’apparition d’une insuffisance rénale (créatininémie : 300 micromol/l ; urée sanguine = 12,6 mmol/l avec une hyperkaliémie
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

(6,1 mEq/l). Question n° 1 : Parmi les propositions suivantes concernant les IEC, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. B. C. D. E. Ce sont les inhibiteurs compétitifs de l’enzyme de conversion Ils inhibent la production de rénine Ils diminuent la dégradation de la bradykinine Ils bloquent un récepteur couplé à l’adényl-cyclase Ils sont spécifiques de l’enzyme de conversion

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les effets suivants, lequel (lesquels) est (sont) exercé(s) par les IEC en cas d’hypertension essentielle isolée non compliquée ? A. B. C. D. E. Diminution de la résistance périphérique totale Augmentation du flux plasmatique rénal Diminution de la fréquence cardiaque Diminution de la créatininémie Diminution de la concentration sanguine de l’angiotensine II

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les circonstances suivantes, laquelle ou lesquelles constitue(nt) une (des) contre-indication(s) à l’usage des IEC ? A. B. C. D. E. Angine de poitrine Grossesse Antécédents dépressifs graves Diabète insulino-dépendant équilibré Insuffisance respiratoire chronique

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les circonstances suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) qui a (ont) pu favoriser la survenue d’une insuffisance rénale hyperkaliémique ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. Consommation chronique cachée de diurétiques B. Prise de corticoïdes C. Traitement par un diurétique anti-aldostérone (spironolactone : Aldactone®) D. Sténoses bilatérales des artères rénales E. Prise de barbituriques
Corrigé :

Question n° 5 : Parmi les effets indésirables suivants, lequel (lesquels) peut (peuvent) être du(s) aux IEC ? A. B. C. D. E. Somnolence Toux sèche chronique Choc anaphylactique Hypotension Troubles de la conduction auriculo-ventriculaire

Corrigé :

Une patiente de 40 ans, dont la fonction rénale est initialement normale, pesant 60 kg, hypertendue, traitée par Lasilix® 20 mg/jour présente une septicémie à germe sensible à l’association amikacine (Amiklin®), céfotaxime (Claforan®). Vous commencez un traitement par amikacine injectable 15 mg/kg/j répartis en deux injections IV de 30 mn. Question n° 1 : L'amikacine: A. B. C. D. E. Appartient à la famille des aminoglucosides A une forte fixation dans le cortex rénal Est fortement lié aux protéines plasmatiques Est éliminé principalement sous forme inchangée dans les urines Est un pro-médicament

Corrigé :

Question n° 2 : A la fin de la première injection, le dosage plasmatique de l'amikacine est à 40 mg/l. La concentration plasmatique thérapeutique maximale du
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

laboratoire est de 25 mg/l. Ce surdosage précoce s'explique vraisemblablement par: A. B. C. D. E. Une demi-vie d'élimination supérieure à la moyenne Une biodisponibilité supérieure à la moyenne Un volume de distribution inférieur à la moyenne Une diminution de l'activité des enzymes hépatiques Aucune de ces réponses

Corrigé :

Question n° 3 : Au cours du traitement, les concentrations résiduelles étaient à 5 mg/l et au bout de 6 jours, on constate une créatinine plasmatique à 200 µmol/l. Les facteurs pouvant expliquer cette insuffisance rénale sont: A. B. C. D. E. L'âge de la patiente L'association avec une bêta-lactamine La concentration résiduelle élevée à plusieurs reprises L'association au furosémide (Lasilix®) Une déshydratation passée inaperçue au début de la septicémie

Corrigé :

Question n° 4 : Du seul fait de cette insuffisance rénale, il faut si l’on veut poursuivre le traitement par amikacine : A. B. C. D. E. Ajuster la posologie en fonction du degré de l'insuffisance rénale Surveiller régulièrement la fonction rénale Surveiller régulièrement la fonction cochléaire et vestibulaire Surveiller régulièrement la concentration plasmatique résiduelle Aucune de ces réponses

Corrigé :

Monsieur A., âgé de 17 ans, algérien, est hospitalisé pour fièvre à 40°C évoluant depuis 48 heures. Les symptômes sont apparus quelques jours après son retour d’Algérie. Il se plaint de céphalées intenses, de douleurs de l’hypochondre droit, de nausées. Il est constipé. L’abdomen est souple ; il y a une splénomégalie sans hépatomégalie, ni adénopathies, ni signes méningés. L’hémogramme montre 4,6. 109
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

leucocytes/l (76 % de polynucléaires). Trois hémocultures effectuées pendant les 24 premières heures d’hospitalisation donnent une culture positive à Salmonella Typhi. Le diagnostic est donc celui de fièvre typhoïde. Question n° 1 : Salmonella Typhi : A. B. C. D. E. Est un micro-organisme pathogène opportuniste Est un bacille à Gram positif Est une entérobactérie Possède un antigène Vi Se cultive facilement sur milieux ordinaires

Corrigé :

Question n° 2 : A propos de la physiopathologie de la fièvre typhoïde, il est exact que : A. Salmonella Typhi se transmet toujours par contamination interhumaine B. La contamination est digestive C. Les bactéries traversent la muqueuse intestinale D. La fièvre typhoïde est une septicémie d’origine lymphatique E. Les porteurs sains ne jouent aucun rôle dans la dissémination de la maladie
Corrigé :

Question n° 3 : La coproculture consiste à rechercher la présence de bactéries entéropathogènes dans les selles. Outre Salmonella, elle peut révéler la présence de : A. B. C. D. E. Shigella Campylobacter Pneumocoque Rotavirus Yersinia enterocolitica

Corrigé :

Question n° 4 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Les complications possibles de la fièvre typhoïde sont : A. B. C. D. E. Les hémorragies intestinales Les perforations intestinales Le collapsus cardio-vasculaire Une encéphalopathie typhique Une orchite

Corrigé :

Question n° 5 : Quelle(s) est (sont) le(s) traitement(s) possible(s) ? A. B. C. D. E. La pénicilline G L’ofloxacine (Oflocet®) La ceftriaxone (Rocéphine®) Le chloramphénicol Le cotrimoxazole (Bactrim®)

Corrigé :

Un homme de 38 ans consulte pour une dyspnée d’apparition progressive que vous chiffrez à un stade II selon la classification de la NYHA. A l’auscultation cardiaque, vous retrouvez un rythme très irrégulier, tachycarde aux alentours de 120/mn avec un roulement diastolique au foyer mitral. Vous portez le diagnostic de rétrécissement mitral. Question n° 1 : Quel(s) élément(s) auscultatoire(s) allez-vous rechercher dans le cadre de ce diagnostic ? A. B. C. D. E. Eclat du premier bruit du coeur Bruit d’ouverture mitral Diminution du deuxième bruit du coeur Renforcement présystolique du roulement L’association d’un roulement de Flint

Corrigé :

Question n° 2 : Quel(s) examen(s) complémentaire(s) vous paraît (paraissent) devoir
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

être réalisé(s) en priorité ? A. B. C. D. E. Electrocardiogramme (ECG) Echocardiogramme Cathétérisme cardiaque gauche Coronarographie Hémocultures

Corrigé :

Question n° 3 : Sur l’ECG vous allez vraisemblablement constater : A. B. C. D. E. Des extrasystoles ventriculaires Une arythmie complète par fibrillation auriculaire Une tachycardie sinusale Une hypertrophie ventriculaire gauche Une hypertrophie auriculaire gauche

Corrigé :

Question n° 4 : Indiquez la (ou les) perturbation(s) hémodynamique(s) possible(s) chez le patient en rapport avec le rétrécissement mitral : A. B. C. D. E. Pression capillaire pulmonaire augmentée Pression ventriculaire droite diminuée Pression ventriculaire droite augmentée Débit cardiaque élevé Pression télédiastolique du ventricule gauche élevée

Corrigé :

Un homme de 35 ans vient vous consulter pour des céphalées survenues depuis plusieurs semaines, accompagnées d’asthénie physique et psychique progressive dans la journée. L’interrogatoire vous apprend qu’elles surviennent en fin d’après-midi et ont une recrudescence le vendredi et le samedi et qu’elles s’accompagnent parfois d’un état nauséeux en début de soirée. Il s’agit de céphalées en casque qui disparaissent complètement pendant les congés. L’examen clinique est normal et il n’y a aucun signe neurologique objectif. La TA est à 13/7 cmHg, le pouls à 88. La radiographie du crâne est également
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

normale. En discutant avec lui vous apprenez qu’il est gardien dans un parking souterrain et qu’il se plaint des odeurs de pots d’échappement. Question n° 1 : L’étiologie la plus vraisemblable étant l’oxyde de carbone, vous demandez un dosage du CO dans le sang. A quel moment doit être fait le prélèvement sanguin sachant que ce monsieur travaille du mardi au samedi inclus de 8 h à 17 h ? A. B. C. D. E. Le matin A midi En fin d’après midi avant la fin du travail Le lundi soir Dans les 10 heures qui suivent la fin du travail

Corrigé :

Question n° 2 : Le taux trouvé est de 2,3 ml de CO pour 100 ml de sang. Quelle(s) est (sont) la (les) cause(s) d’erreur qu’il faut rechercher en dehors du tabac ? A. L’exposition au plomb B. Le confinement dans le local de gardiennage avec élévation du taux de CO2 atmosphérique C. L’exposition à certains solvants comme le dichlorométhane D. La prise de médicament antalgique E. Une insuffisance respiratoire
Corrigé :

Question n° 3 : Dans le cas d’un tabagisme à 10 cigarettes par jour, le taux de CO dans le sang est de l’ordre de : A. B. C. D. E. 0,2 à 0,5 ml/100 ml 0,5 à 1,5 ml/100 ml 2 à 5 ml/100 ml 10 à 20 ml/100 ml Plus de 20 ml/100 ml

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 4 : Dans le cas de votre patient les critères du tableau des maladies professionnelles n° 64 qui prend en charge l’intoxication professionnelle du CO sont remplis. Qu’avez-vous à faire ? A. B. C. D. E. Déclarer la maladie professionnelle Faire le certificat médical de constatation de la maladie Prévenir l’employeur Recommander à votre patient d’avertir son médecin du travail Lui prescrire de l’oxygène

Corrigé :

Une jeune fille de 18 ans est adressée pour troubles de la marche évoluant depuis 3 jours. Elle rapporte une rhinopharyngite 15 jours auparavant. Elle se plaint de paresthésies des pieds depuis 1 semaine. Depuis 3 jours sont également signalées des paresthésies des mains. Elle ne prend aucun traitement. Elle est apyrétique. A l’examen vous constatez une paraparésie avec abolition des réflexes ostéotendineux des membres inférieurs. Question n° 1 : Quel diagnostic suspectez-vous ? A. B. C. D. E. Une polyradiculonévrite Une compression médullaire Une sclérose en plaques Une polynévrite des membres inférieurs Une conversion hystérique

Corrigé :

Question n° 2 : Quel(s) examen(s) est (sont) utile(s) pour le diagnostic ? A. B. C. D. E. Une IRM dorsolombaire Une IRM encéphalique Une ponction lombaire Un électromyogramme Un électroencéphalogramme

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 3 : A l’examen clinique, quel(s) autre(s) signe(s) constaterez-vous classiquement ? A. B. C. D. E. Un Babinski bilatéral Un niveau sensitif Une hypoesthésie distale des membres Un globe vésical Aucun de ces signes

Corrigé :

Question n° 4 : Quelle(s) complication(s) est (sont) possible(s) en cours d’évolution ? A. B. C. D. E. Une phlébite des membres inférieurs Des troubles de déglutition Des troubles respiratoires Une embolie pulmonaire Aucune

Corrigé :

Vous êtes appelé en fin d’après-midi auprès d’une petite fille de 3 ans qui, d’après les parents, éprouve des difficultés pour respirer. Vous vous rendez rapidement à son chevet. Vous découvrez une enfant qui présente une bradypnée inspiratoire, avec inspiration bruyante, tirage sus-sternal, sous et inter-costal. La température est de 38,2°C. Le reste de l’examen est normal. En particulier, il n’existe pas de protrusion de la langue, ni d’adénopathies cervicales. Les parents signalent une rhinite depuis 2-3 jours. L’examen du carnet de santé permet de s’assurer que l’enfant a été vaccinée correctement. Question n° 1 : Quel est le diagnostic le plus probable ? A. B. C. D. E. Epiglottite aiguë Laryngite sous-glottique Laryngite striduleuse Corps étranger des voies aériennes supérieures Stridor congénital

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 2 : Vous instituez sur place un traitement d’urgence par : A. B. C. D. E. Injection parentérale de Dexaméthasone Humidification de l’atmosphère Sulfate d’atropine en gouttes per os Injection parentérale de Diazepam Injection d’une ampoule de Furosémide (Lasilix®)

Corrigé :

Question n° 3 : Quelle est votre conduite pendant la première demi heure ? A. Vous demandez une radio pulmonaire B. Vous restez auprès de l’enfant pendant au moins une demiheure pour juger de l’effet du traitement C. Vous quittez l’enfant après l’injection en rassurant les parents D. En cas de non-amélioration dans la demi-heure vous associez du salbutamol E. Aucune des attitudes précédentes
Corrigé :

Question n° 4 : L’étiologie la plus vraisemblable est : A. B. C. D. E. Un traumatisme Une infection virale Une infection par hémophilus influenzae Une diphtérie Un corps étranger du larynx

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 18)03/07/2004 18:53:47

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1998 Zone Nord
Mme P., 36 ans, consulte pour un mal-être profond. Elle se sent découragée, incapable de remplir ses fonctions de secrétaire de direction. Elle se plaint d’avoir l’esprit flou, de ne pouvoir fixer son esprit. Elle oublie tout si elle ne note pas ses intentions. Elle finit par organiser ses projets de travail mais en y mettant deux fois plus de temps. Elle a délaissé la lecture et le bridge. Elle n’a aucune envie et d’ailleurs ne peut ni lire ni jouer. Elle souffre de troubles digestifs difficiles à décrire. Certains jours, elle ne peut pas s’alimenter. Ces jours-là, elle pense qu’elle a un cancer, puisque son estomac ne digère plus rien. Elle se demande même si elle n’est pas incurable. Au fond, elle souhaite presque rejoindre son mari, décédé il y a quatre ans, ajoutant que la vie n’a aucun intérêt sans lui. Question n°1 : Décrire les symptômes cliniques.
Corrigé :

Question n°2 : Quel est le diagnostic syndromique ?
Corrigé :

Question n°3 : Les parents de la patiente révèlent qu’elle a déjà souffert d’un état identique il y a douze ans. Un an après la mort de son mari, elle a été hospitalisée pour un état d’excitation comprenant de l’agressivité, de l’insomnie, des achats excessifs de vêtements et des sorties inhabituelles dans les night-clubs. Vers quel diagnostic ces données nouvelles oriententelles ?
Corrigé :

Question n°4 : Quels sont les risques évolutifs des troubles actuels ?
Corrigé :

Question n°5 : Schématiser le traitement des trois premières semaines.

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Vous êtes amené à voir en consultation à son domicile un nourrisson de 2 mois ½ sans aucun antécédent, ni ante, ni périnatal. Cette consultation hivernale est motivée par l’apparition d’une gène respiratoire chez ce jeune nourrisson. Dans la nuit précédente, est apparue une toux sèche, et, le matin, il a bu péniblement son biberon. La maman travaille, et l’enfant va normalement en crèche. A L’EXAMEN VOUS NOTEZ : – Un temps de recoloration cutanée de 2 secondes. – Température : 37,1°C. – Une fréquence respiratoire à 65/mn. – Un tirage intercostal et un entonnoir xyphoïdien. – Un certain asynchronisme entre la respiration abdominale et la respiration thoracique. – Une fréquence cardiaque à 140/mn. A l’auscultation, il existe un allongement du temps expiratoire, des râles sibilants et fins aux 2 bases. L’examen ORL retrouve une discrète pharyngite, les deux tympans sont congestifs. Vous avez noté une rhinite claire. La palpation abdominale est normale. Les pouls fémoraux sont bien perçus. Question n°1 : Quel est le diagnostic le plus probable ? Argumentez.
Corrigé :

Question n°2 : Quelle est votre attitude thérapeutique en urgence ? Justifiez la. Indiquez les mesures précises de surveillance que vous organisez.
Corrigé :

Question n°3 : Quel en est l’agent étiologique le plus probable ? Justifiez le. Citez les autres agents étiologiques habituellement retrouvés.
Corrigé :

Question n°4 : Enumérez les différents signes que vous pouvez retrouver sur une radiographie de thorax de face que vous n’avez pas manqué de pratiquer. Justifier cet examen.
Corrigé :

Question n°5 : Enumérez les différentes complications d’une telle affection immédiatement et à court terme.
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Une femme de 29 ans, de race blanche, sans antécédent particulier, ni personnel, ni familial, consulte pour une asthénie apparue depuis quelques jours, récemment accompagnée d’épisodes lypothymiques. Elle ne se plaint d’aucun autre symptôme fonctionnel. Elle est très pâle, mais on observe un ictère conjonctival. L’examen clinique révèle une splénomégalie seulement palpable en fin d’inspiration où elle déborde du rebord costal. Il n’y a aucune autre anomalie à l’examen physique. La NFS montre : – GR = 2,2 millions/mm3 – Hb = 7,6 g/dl - Hte = 23 % – VGM = 105 fl – Plaquettes = 510.000/mm3 – GB = 12.000/mm3 – PN = 64 % Lymphocytes = 22 % - Monocytes = 6 % - Myélocytes = 5 % Métamyélocytes = 3 % – Erythroblastes = 2 % des leucocytes Un bilan hépatique, fait en ville, montre : – Bilirubine totale = 24 µmol/l (normale <13) – Bilirubine conjuguée = 2 µmol/l – ASAT = 30 UI/l (normale<35) ALAT = 32 UI/l (normale<35) – Phosphatases alcalines normales. – LDH = 300 UI/l (normale <200) Question n°1 : Enumérer les anomalies de l’hémogramme.
Corrigé :

Question n°2 : Existe-t-il une indication de dosage de la vitamine B12 ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Question n°3 : En fonction des données cliniques et biologiques, quelle hypothèse physiopathologique proposez-vous pour expliquer la formule leucocytaire ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel examen hématologique vous paraît le plus intéressant pour avancer dans la compré-hension du mécanisme physiopathologique de l’anémie et quel résultat en attendez-vous ?
Corrigé :

Question n°5 : Quel diagnostic d’anémie vous paraît le plus probable ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Quel examen biologique courant le confirmerait ?
Corrigé :

Question n°6 : Le diagnostic confirmé, la patiente reçoit un traitement pendant quelques mois qui permet d’obtenir une normalisation de l’hémogramme, sans qu’aucune transfusion n’ait été utile. Six ans après, alors qu’elle débute (depuis un mois) une grossesse après trois faussescouches successives, elle revient avec une nouvelle anémie. Un amaigrissement, une splénomégalie et un ensemble de manifestations biologiques complexes : – GR = 1,8 millions/mm3 - Hb = 5,6 g/dl - Hte = 18 % – VGM = 100 fl - Réticulocytes = 10 % - Plaquettes = 50.000/mm3 – GB - 3100/mm3 - PN = 49 % - Lymphocytes = 45 % - Monocytes = 6 % – VS = 72 (1ère heure) - Haptoglobinémie < 0,10 g/l (Nle : 1 à 3 g/l) – TCA = 56" (témoin = 34" ; témoin + malade = 36") – Anticorps antinucléaires = 1/300ème. Quelle pathologie évoquez-vous et sur quels arguments ?
Corrigé :

Question n°7 : Elle se dit fatiguée et essoufflée. Son médecin traitant suggère dans son courrier une transfusion : qu’en pensez-vous ?
Corrigé :

On désire étudier le rôle du dosage sérique de l’hormone gonadotrophique chorionique (HCG) et de l’alpha-foetoprotéine (AFP) dans le diagnostic anténatal de la trisomie 21. On dispose pour cela des dossiers de 20.151 grossesses, correspondant à 101 foetus trisomiques (interruptions de grossesse et naissance). Parmi les foetus trisomiques, 84 ont eu des HCG supérieures à la valeur seuil (70ème percentile), 69 ont eu des AFP supérieures à la valeur seuil et enfin 96 ont eu au moins l’un des deux dosages élevés. Parmi les foetus non trisomiques, 2607 avaient des HCG supérieurs à la valeur seuil, 1583 avaient des AFP supérieurs à la valeur seuil et 2804 avaient au moins l’un des deux dosages élevés. Question n°1 : Quelle est la prévalence de la trisomie dans l’échantillon étudié ?
Corrigé :

Question n°2 : Sans faire de calcul, indiquez lequel des deux dosage est :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

– le plus sensible, – le plus spécifique.
Corrigé :

Question n°3 : Si l’on considère la proportion de foetus trisomiques parmi ceux qui ont des dosages élevés, quel est le gain diagnostique apporté par la pratique des 2 dosages par rapport à celui du seul HCG ?
Corrigé :

Question n°4 : Ces 2 dosages ont un coût financier important (plusieurs centaines de francs chacun). Pensez-vous qu’il soit justifié de la pratiquer tous les 2 d’emblée ?
Corrigé :

Question n°5 : Muni de l’ensemble des informations en votre possession, en particulier de votre réponse à la question 2, quel test préconiseriez-vous de faire en premier lieu ?
Corrigé :

Cet homme, âgé de 50 ans, ouvrier agricole consulte pour une faiblesse des membres inférieurs, avec fourmillements des deux pieds. Aucun antécédent familial n’est retrouvé mais il existe une notion de consanguinité chez ses grand-parents paternels. Mr Av. est marié, a deux enfants en bonne santé, il indique une consommation d’alcool quotidienne d’un litre de vin par jour et quelques bières. Il a été traité dix ans auparavant pour une tuberculose pulmonaire. L’examen note des varicosités des pommettes, une parotidose bilatérale, une érythrose palmaire et quelques angiomes stellaires. On ne palpe ni hépatomégalie, ni splénomégalie, le ventre est souple, non ballonné. La marche est mal assurée, un peu instable et élargie, il existe une danse des jambiers antérieurs en position debout, avec instabilité majorée à l’occlusion des yeux. La force musculaire est diminuée au niveau des loges antéroexternes, postérieures et des ischio-jambiers. La peau des jambes est fine, dépilée. Les réflexes ostéo-tendineux sont présents et symétriques aux membres supérieurs, les rotuliens sont faibles, les achilléens abolis. Les réflexes cutanés plantaires sont en flexion. L’étude de la sensibilité retrouve une hypoesthésie en chaussettes des membres inférieurs et des erreurs au sens de position du gros orteil. Les examens biologiques retrouvent une anémie à 10 g d’hémoglobine avec un V.G.M. à 106µ3, une thrombopénie à 80 000/mm3. La vitesse de sédimentation est à 17 mm, à
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

la première heure. L’électrophorèse des protides est normale. Question n°1 : Classez la symptomatologie neurologique en syndromes.
Corrigé :

Question n°2 : Quel est le siège topographique de la lésion expliquant le déficit moteur ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels sont les examens complémentaires utiles au diagnostic du déficit moteur ?
Corrigé :

Question n°4 : Quelles sont les causes des troubles neurologiques observés chez ce patient ?
Corrigé :

Question n°5 : Après 72 heures d’hospitalisation, le patient devient fébrile, trémulant, confus, halluciné ; quels sont les diagnostics que vous évoquez, en précisant les signes cliniques que vous recherchez ?
Corrigé :

Monsieur R., 41 ans vous est adressé pour état fébrile, polyalgique, sueurs, céphalées et vomissements évoluant depuis 2 jours, survenus 2 semaines après un séjour d’un mois au Sénégal. Pensant à un paludisme, le médecin traitant a demandé : – Un hémogramme : * GB : 11,5 G/l, PN 70 % * Hb : 9,2 g/dl * Plaquettes : 58 G/l – Un frottis sanguin : trophozoïtes de Plasmodium falciparum, Parasitémie à 0,7 %. Vous constatez une obnubilation. Le malade est hospitalisé. Question n°1 : Quel(s) autre(s) examen(s) biologique(s) demandez-vous en urgence pour surveiller cet accès palustre ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°2 : Quels signes cliniques, orientant vers cette complication, recherchez-vous au cours de votre examen ?
Corrigé :

Question n°3 : Une parasitémie à 0,7 % est-elle un élément de bon pronostic ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Question n°4 : Quel traitement instaurez-vous ? Par quelle voie ? Et quelle posologie ?
Corrigé :

Question n°5 : Quel examen complémentaire est essentiel pour évaluer l’efficacité du traitement ?
Corrigé :

Question n°6 : Quels sont les éléments paracliniques de surveillance du traitement ?
Corrigé :

Une femme de 35 ans, sans antécédents pathologiques et ne recevant aucune médication, consulte pour fatigue générale, irrégularité du cycle menstruel, et prise de poids. A l’examen clinique, il existe une surcharge pondérale modérée (68 kg pour 161 cm) à topographie androïde. Le visage de la malade est empâté, érythrosique, avec un hirsutisme intéressant la lèvre supérieure et le menton. De plus, on note la présente de vergetures pourpres larges dans les aisselles et la paroi antéro-latérale de l’abdomen, une amyotrophie des cuisses avec un signe du tabouret. La T.A. est à 180120 mmHg. Question n°1 : Enumérer les éléments cliniques de cette observation qui évoquent le diagnostic d’hypercorticisme.
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°2 : Quels sont les principaux examens biologiques utiles à la confirmation du diagnostic ? Précisez les résultats que vous en attendez.
Corrigé :

Question n°3 : Si le diagnostic de syndrome de Cushing est retenu, quelles explorations biologiques faut-il demander pour établir un diagnostic étiologique ?
Corrigé :

Question n°4 : Quels examens paracliniques vous permettent de reconnaître un adénome hypophysaire corticotrope ?
Corrigé :

Question n°5 : Quels sont les arguments cliniques et biologiques qui auraient pu faire évoquer un syndrome paranéoplasique ?
Corrigé :

Un patient de 30 ans est admis aux urgences après un accident sur la voie publique. La désincarcération de son véhicule a été longue et difficile et il présente un écrasement du membre inférieur droit. A l’examen, le membre inférieur est très oedématié, augmenté de volume, tendu et douloureux. Les pouls périphériques sont perçus et il n’y a pas de déficit sensitivomoteur important. La TA est à 130/70 mmHg, le pouls à 110/mn. Il n’y a pas d’autre atteinte cliniquement évidente et les radiographies ne trouvent pas de lésion osseuse. Le bilan biologique est le suivant : Na+ : 136 mmol/ l pH = 7,32 K + = 6,9 mmol/l PaCO2 = 32 mmHg RA = 17 mmol/l Urée = 52 mmol/l Créatinine = 625 micromol/l Question n°1 : Quel diagnostic permet d’expliquer les anomalies biologiques observées ?
Corrigé :

Question n°2 : Quel est le mécanisme de cette lésion ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°3 : Quels autres signes biologiques peut-on rechercher pour confirmer l’étiologie ?
Corrigé :

Question n°4 : Décrivez toutes les anomalies électriques que l’on observe en cas d’hyperkaliémie.
Corrigé :

Question n°5 : Quels sont les principes du traitement d’urgence et les éléments de surveillance ?
Corrigé :

Vous êtes amenés à voir chez lui, un enfant âgé de 8 ans qui a présenté brutalement une douleur de la fosse iliaque droite spontanément résolutive. Un épisode douloureux identique est survenu 8 heures auparavant avec des vomissements et une diarrhée. La température est à 37,6° C, l’examen clinique retrouve une douleur nette de la fosse iliaque droite avec défense, le toucher rectal est douloureux. Question n°1 : A quel diagnostic pensez-vous en priorité ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels diagnostics différentiels faut-il éliminer ?
Corrigé :

Question n°3 : Quel examen biologique sanguin peut aider au diagnostic ? Qu’en attendez-vous ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel est le signe physique qui emportera votre décision thérapeutique ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°5 : Quel traitement envisageriez-vous ?
Corrigé :

La patiente est une jeune femme de 24 ans. Devant un épisode d’essoufflement et de céphalées, sa pression artérielle est chiffrée à 240/140 mmHg. Elle prend des oestroprogestatifs depuis six mois comme moyen contraceptif. Elle n’a pas d’antécédent pathologique personnel ou familial particulier. L’examen clinique confirme le caractère fixe de l’élévation tensionnelle, il est normal par ailleurs. Les examens biologiques, avant tout traitement, montrent dans le sang : – créatinine 72 mcmol/l, sodium 141 mmol/l, potassium 3,3 mmol/l. Dans les urines de 24 heures, sodium 90 mmol, potassium 110 mmol/24 heures. L’activité rénine mesurée au niveau du sang veineux périphérique en position couchée est trouvée à 10 fois la normale. Question n°1 : Quelle est la cause vraisemblable de cette HTA ?
Corrigé :

Question n°2 : Dans cette hypothèse, quel est l’examen radiologique nécessaire et avec quelles précautions préalables ?
Corrigé :

Question n°3 : Compte-tenu des données de l’énoncé, quels peuvent être les résultats de cet examen ?
Corrigé :

Question n°4 : Si l’activité rénine avait été trouvée basse, quels examens à visée étiologique auriez-vous prescrits ?
Corrigé :

Question n°5 : Quels sont les facteurs pouvant aggraver l’hypertension présents dans l’énoncé et comment y remédier ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°6 : Un traitement radical non médicamenteux a permis l’amélioration nette des chiffres de pression artérielle qui sont en moyenne, sans traitement, de 126/96. Quels sont, en cas de grossesse, les risques maternels et leur prévention possible ?
Corrigé :

Une femme de 40 ans, non ménopausée, présente une tuméfaction du sein gauche depuis plusieurs mois. Dans ses antécédents, on note que sa tante maternelle et sa grand-mère ont eu un cancer du sein. Elle a eu deux enfants qu’elle n’a jamais allaités. Elle n’a jamais suivi de contraception orale. Premières règles à l’âge de 9 ans et demi. A l’examen clinique cette tuméfaction mesure 4 cm de diamètre, n’adhère ni à la peau ni au plan profond. La palpation des aires ganglionnaires trouve deux ganglions axillaires gauches, mobiles, non inflammatoires, indolores, suspects. Le bilan paraclinique d’extension est négatif. Une drill-biopsie confirme qu’il s’agit d’un adénocarcinome. Question n°1 : En quoi consiste le bilan d’extension ?
Corrigé :

Question n°2 : Quels sont les facteurs de risque de cancer de sein retrouvés dans cette observation ?
Corrigé :

Question n°3 : Proposeriez-vous un traitement chirurgical premier ? Si oui, lequel ?
Corrigé :

Question n°4 : L’analyse de la pièce opératoire dans le cas où vous avez décidé de l’opérer montre qu’il s’agit d’un adénocarcinome de Grade III de SCARFF et BLOOM, qu’il existe 4 ganglions envahis sur 15, que les récepteurs hormonaux sont négatifs, que le mamelon et la peau ne sont pas envahis et que la tumeur est associée à un fibro-adénome. Quels sont les facteurs de mauvais pronostic ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°5 : En fonction des données mentionnées à la question 4, quel (s) traitement(s) complémen-taire(s) proposeriez-vous ?
Corrigé :

Un homme de 48 ans vient consulter pour des douleurs inguinales droites, irradiant vers le genou, et s’étant installées assez rapidement depuis bientôt un mois. On apprend par l’interrogatoire qu’il a présenté, il y a 8 mois, à la suite d’un accident de la circulation, une fracture de l’extrémité supérieure du fémur droit. On retrouve en effet dans son dossier un compte-rendu opératoire où il est noté : « Monsieur D... ayant eu un accident de la circulation le 23.6.93 a été transporté aux urgences, radiographié et mis en traction au niveau de son membre inférieur droit - le 24.6.93 la fracture de type GARDEN IV est réduite sur table orthopédique et on la maintient par une vis plaque ». Ce blessé est laissé sans appui 3 mois avec un traitement préventif thrombo-embolique par héparine de bas poids moléculaire - le contrôle radiologique au 3è mois montre que la consolidation est acquise et l’appui est repris progressivement. Il est encore signalé dans son dossier un éthylisme ancien et prononcé et un oedème chronique de ce même membre inférieur droit avec dermite, apparue après le traitement d’une fracture jambe droite. Enfin, la vis plaque n’a pas été enlevée. Question n°1 : Précisez les caractéristiques de cette fracture de l’extrémité supérieure du fémur droit étiquetée par l’opérateur : « Garden IV ».
Corrigé :

Question n°2 : Devant ce symptôme douloureux quelle hypothèse diagnostique évoquez-vous en premier lieu ?
Corrigé :

Question n°3 : Vous demandez un bilan radiographique pour affirmer votre hypothèse diagnostique : Quelles incidences demandez-vous ? Quels signes recherchez-vous sur ces radiographies ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°4 : Si ce bilan radiographique ne montre pas d’anomalie notable, quel autre examen complémentaire demandez-vous ? Que recherchez-vous sur cet examen ?
Corrigé :

Question n°5 : Si dans vos propositions thérapeutiques un acte chirurgical était envisagé, lequel serait-il ?
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 13)03/07/2004 18:55:05

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1998 Zone Sud
Question n° 1 : Une polyarthrite rhumatoïde séro-positive peut être associée à une affection pulmonaire. Quelle association n'est pas fortuite ? A. B. C. D. E. Une bronchite chronique Une tuberculose apicale Une silicose Un cancer bronchique à petites cellules Une sarcoïdose

Corrigé :

Question n° 2 : A la suite d'un accident du travail, la consolidation est définie comme le moment où : A. La récupération de la capacité fonctionnelle antérieure est complète avec disparition de l'état B. La victime est apte à reprendre son travail antérieur C. La lésion se fixe et prend un caractère permanent que les traitements ne sont plus susceptibles D. La reprise d'un travail est compatible avec la poursuite des soins nécessaires à l'évolution des E. Le médecin traitant juge la reprise du travail définitivement impossible
Corrigé :

Question n° 3 : Un enfant âgé de 4 mois est hospitalisé en Février pour une diarrhée aiguë évoluant depuis 2 jours ; il a de la fièvre, huit à dix selles liquides par jour, non sanglantes, non glaireuses, quelques vomissements. Quelle est l'étiologie la plus probable de cette diarrhée aiguë ? A. B. C. D. E. Salmonellose intestinale Infection intestinale à Escherichia coli de type "toxique" Infection à rotavirus Shigellose Infection intestinale à staphylocoque

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 4 : La localisation tumorale la plus fréquente de la langue est : A. B. C. D. E. La pointe de la langue Le bord latéral de la langue La base de la langue Le dos de la langue La langue et le plancher buccal simultanément

Corrigé :

Question n° 5 : Quelle pathologie fait évoquer en premier une bronchorrée mucopurulente matinale chez un sujet non fumeur ? A. B. C. D. E. Tuberculose pulmonaire Abcès Bronchectasies Bronchite chronique Cancer surinfecté

Corrigé :

Question n° 6 : Quel est le type de traumatisme qui cause le plus d'années potentielles de vie perdues entre 1 et 70 ans ? A. B. C. D. E. Traumatismes au travail Traumatismes à domicile Traumatismes de la route Noyades et incendies Traumatismes du sport

Corrigé :

Question n° 7 : Chez une femme enceinte de 8 mois, vous avez la certitude d'une thrombose veineuse fémorale sans embolie pulmonaire. Quelle thérapeutique préconisez-vous dans l'immédiat ? A. Antivitamines K avec doses de charge B. Héparinothérapie C. Antiagrégants plaquettaires
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Traitement thrombolytique E. Interruption de la veine cave inférieure
Corrigé :

Question n° 8 : Quel trouble va à l'encontre du diagnostic de psychose hallucinatoire chronique ? A. B. C. D. E. Automatisme mental Hallucinations auditives Barrages Hallucinations visuelles Hallucinations cénesthésiques

Corrigé :

Question n° 9 : Un homme de 50 ans, apiculteur, vient de présenter un choc anaphylactique grave après piqûre d'abeille. Les tests cutanés et la détection d'IgE spécifiques sériques sont très positifs deux mois plus tard pour le venin d'abeille (négatifs pour le venin de guêpe) : A. Vous prescrivez un anti H1 à longue durée d'action quotidiennement B. Vous prescrivez seulement le port d'adrénaline lorsqu'il se rend au rucher C. Vous jugez que le risque reste trop important, quel que soit le traitement, et vous l'incitez à D. Vous prescrivez une désensibilisation à un extrait total d'abeille, avec un traitement anti H1 E. Vous prescrivez une désensibilisation au venin d'abeille
Corrigé :

Question n° 10 : Chez un patient âgé de 65 ans dont l'auscultation cardiaque était normale deux mois auparavant, on constate devant une dyspnée d'effort durant depuis quelques jours, l'apparition d'un souffle systolique intense témoignant d'une insuffisance mitrale dans un contexte par ailleurs normal (pas de fièvre, pas de douleur, électrocardiogramme normal ...). Quelle cause doit-on évoquer ? A. Endocardite bactérienne B. Prolapsus mitral C. Rupture de cordage mitral
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Infarctus du myocarde E. Rupture d'un pilier mitral
Corrigé :

Question n° 11 : Devant les anomalies biologiques suivantes : Plaquettes : 90 000/mm3, T. Quick : 60%, Facteur V : 80%, Facteur VII + X : 40%, Facteur II : 45%, Fibrinogène : 1,50 g/l, T Céphaline Kaolin : 58":50", PDF inférieurs à 10 mug/ml. Quel diagnostic est le plus probable ? A. B. C. D. E. Déficit en vitamine K Coagulation intravasculaire disséminée Prélèvement hépariné Cirrhose Prélèvement dilué

Corrigé :

Question n° 12 : Un agriculteur de 33 ans a une plaie minime de la main. Il a été correctement vacciné contre le tétanos au service militaire, à l'âge de 19 ans avec un rappel à 20 ans. Que faites-vous pour prévenir un tétanos ? A. Rien B. Un rappel d'anatoxine C. Un rappel d'anatoxine et une injection d'immunoglobulines humaines antitétaniques D. Deux injections d'anatoxine à un mois d'intervalle E. Une injection d'immunoglobulines humaines antitétaniques
Corrigé :

Question n° 13 : La cause la plus fréquente de pneumothorax spontané est : A. Le cancer primitif de la plèvre B. La rupture d'une bulle sous-pleurale en l'absence d'antécédents respiratoires C. La tuberculose pulmonaire D. L'abcès du poumon E. La crise d'asthme
Corrigé :

Question n° 14 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Jacques a un albinisme généralisé. Le père de sa femme est également albinos (du même type). Sachant que cette affection se transmet selon le mode récessif autosomique, quel est le risque pour les enfants de ce couple d'être atteints ? A. B. C. D. E. 1 1/2 1/4 1/8 0

Corrigé :

Question n° 15 : Quel traitement préventif préconisez-vous à un nouveau-né dont la mère est Ag HBs et Ag HBe positifs ? A. B. C. D. E. Aucun traitement Immunoglobulines polyvalentes dites standards Vaccination contre l'hépatite B seule Immunoglobulines spécifiques contre l'hépatite B seules Immunoglobulines spécifiques et vaccination contre l'hépatite B

Corrigé :

Question n° 16 : Quel est l'élément le plus approprié pour surveiller un cancer du col traité ? A. B. C. D. E. Béta2-microglobuline Examens cliniques répétés Scintigraphie osseuse Frottis de surveillance réguliers Alpha-foeto-protéine

Corrigé :

Question n° 17 : Chez une femme enceinte et non prémunie contre la toxoplasmose, quelle surveillance sérologique toxoplasmique doit être pratiquée dans le cadre de la prévention de la toxoplasmose congénitale ? A. B. C. D. Surveillance hebdomadaire Surveillance inutile Surveillance trimestrielle Sérologie à l'accouchement

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Surveillance mensuelle
Corrigé :

Question n° 18 : Quel diagnostic doit faire évoquer chez un homme de 60 ans, la constatation d'une protéinurie à 3, 5 g/24h, d'une hypertension à 160/100 mmHg avec une créatininémie s'élevant progressivement de 100 à 800 micromoles/l en 4 semaines ? A. B. C. D. E. Polykystose rénale Glomérulonéphrite extramembraneuse Glomérulonéphrite extracapillaire Néphroangiosclérose bénigne Glomérulonéphrite membranoproliférative

Corrigé :

Question n° 19 : Précisez votre choix antalgique devant une algie post-zostérienne : A. B. C. D. E. Buprénorphine (Temgesic®) Paracétamol (Dafalgan®) Indométacine (Indocid®) Clomipramine (Anafranil®) Salicylate de lysine (Aspegic®)

Corrigé :

Question n° 20 : Un accouchement prématuré fébrile doit faire suspecter en priorité une des maladies suivantes : A. B. C. D. E. La toxoplasmose La rubéole La listériose L'herpès La mononucléose infectieuse

Corrigé :

Question n° 21 : Quelle personnalité vous évoque la méfiance, l'orgueil, la fausseté du jugement ? A. Schizoïde
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Mythomane Epileptoïde Paranoïaque Psychasthénique

Corrigé :

Question n° 22 : Certains marqueurs sont utiles dans la surveillance de certains cancers. Dans la série suivante, indiquer quel couple est erroné : A. B. C. D. E. Immunoglobuline et myélome Bêta HCG et choriocarcinome placentaire Alphafoetoprotéine et épithélioma embryonnaire du testicule Phosphatases alcalines et épithélioma de la prostate Antigène carcino-embryonnaire et adénocarcinome colique

Corrigé :

Question n° 23 : Un homme de 50 ans consulte pour une douleur thoracique constrictive angoissante d'apparition récente survenant à la marche, forçant à l'arrêt et cédant rapidement. Quelle est la proposition la plus appropriée ? A. B. C. D. E. Infarctus du myocarde ambulatoire Dystonie neurovégétative Angine de poitrine Dissection aortique débutante L'épreuve d'effort est indispensable au diagnostic

Corrigé :

Question n° 24 : La présence d'un tiroir antérieur sur un genou fléchi à 10° indique une lésion : A. B. C. D. E. De l'appareil extenseur du genou Du ligament croisé antérieur Du ligament latéral interne De l'aileron rotulien externe Du ménisque interne

Corrigé :

Question n° 25 : Quelle est la cause vraisemblable d'un ulcère de jambe douloureux,
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

d'apparition rapide siégeant sur la face externe de la jambe ? A. B. C. D. E. Séquelle de phlébite Varices Angiodermite nécrotique Infection Neuropathie

Corrigé :

Question n° 26 : Le cancer bronchique à petites cellules est : A. B. C. D. E. Chimiorésistant De siège périphérique Peu métastasant Le type histologique le plus fréquent des cancers bronchiques Une cause habituelle de syndrome cave supérieur

Corrigé :

Question n° 27 : Lors d'une première grossesse, pour prévenir l'allo-immunisation anti-D d'une femme enceinte rhésus négatif, l'immunoglobuline anti-D s'injecte : A. B. C. D. E. Dès le début de la grossesse Au premier trimestre de la grossesse Tout au long de la grossesse Au troisième trimestre de la grossesse Dans les heures qui suivent l'accouchement

Corrigé :

Question n° 28 : Parmi les bactéries ci-dessous citées, laquelle est le plus habituellement responsable de l'endocardite d'Osler ? A. B. C. D. E. Staphylocoque doré Pneumocoque Streptocoque bêta-hémolytique Streptocoque alpha-hémolytique Bacille à Gram négatif résistant aux pénicillines

Corrigé :

Question n° 29 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

La survenue d'une salve de rythme idio-ventriculaire accéléré (RIVA) à la phase aiguë d'un infarctus du myocarde : A. B. C. D. E. Est un élément de mauvais pronostic Traduit un infarctus étendu Impose un traitement anti-arythmique systématique Est une indication de traitement digitalique Aucune des réponses ci-dessus n'est exacte

Corrigé :

Question n° 30 : Chez quelle population cellulaire parmi les suivantes est-il le plus facile d'induire un état de tolérance immunitaire ? A. Les monocytes B. Les macrophages C. Les lymphocytes B immatures (n'ayant pas encore atteint le stade de synthèse des IgD) D. Les lymphocytes B en mémoire E. Les plasmocytes
Corrigé :

Question n° 31 : Comment désigne-t-on la crainte panique d'avoir envie de commettre un acte absurde ou atroce tout en gardant le contrôle de soi ? A. B. C. D. E. Phobie d'impulsion Rite conjuratoire Acte impulsif Raptus anxieux Mythomanie

Corrigé :

Question n° 32 : Quel diagnostic vous évoque une dyspnée inspiratoire d'installation rapide survenant quelques semaines après traitement par ventilation assistée pour volet thoracique ? A. B. C. D. E. Bronchomalacie Laryngite chronique Thyroïdite Sténose trachéale Fibrose pulmonaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 33 : Devant une angine rouge chez un enfant de 6 ans, on hésite entre angine virale et angine streptococcique. La meilleure attitude pratique est : A. B. C. D. E. Demander un MNI-test et traiter par un macrolide s'il est négatif Doser les antistreptolysine O et traiter selon le résultat Traiter par de l'aspirine uniquement Traiter par la Pénicilline V Faire 3 hémocultures et traiter selon le résultat

Corrigé :

Question n° 34 : Un sujet nord-africain de 30 ans consulte pour une baisse de l'audition unilatérale récente. L'examen O.R.L. trouve : - une surdité de type transmission - une adénopathie jugulo-carotidienne haute, de 2 cm de diamètre - une paralysie du moteur oculaire externe du même côté. Quel diagnostic doit-on évoquer ? A. B. C. D. E. Otospongiose Tumeur du glomus jugulaire Tumeur du cavum (ou rhino-pharynx) Otite muqueuse à tympan fermé Méningite de la petite aile du sphénoïde

Corrigé :

Question n° 35 : L'absorption intestinale du calcium est contrôlée principalement par l'un des facteurs suivants. Lequel ? A. B. C. D. E. 25 hydroxycholécalciférol 1,25 dihydroxycholécalciférol Hormone parathyroïdienne Calcitonine Hormone de croissance

Corrigé :

Question n° 36 : L'administration prolongée d'hydrochlorothiazide (Esidrex1®) s'accompagne souvent d'une :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Acidose avec hyperchlorémie Acidose avec hyperkaliémie Acidose avec hypokaliémie Acidose, métabolique Acidose respiratoire

Corrigé :

Question n° 37 : Parmi les propositions suivantes concernant les essais cliniques randomisés en double aveugle, une seule est exacte. Laquelle ? A. Les malades doivent ignorer le fait qu'ils participent à une étude B. Il doit toujours y avoir un groupe qui reçoit un placebo C. Le malade et le médecin qui le suit doivent ignorer le traitement reçu tout au long de l'essai D. Les médicaments bien connus ne nécessitent pas une surveillance étroite à la recherche d'effets secondaires durant l'essai E. Des considérations éthiques vont parfois imposer le choix du traitement attribué à un malade sans recourir au tirage au sort
Corrigé :

Question n° 38 : Le diagnostic prénatal de la mucoviscidose, maladie génétique fréquente (1/2500 naissances), est possible. Il se pratique par : A. B. C. D. E. Analyse enzymatique spécifique sur villosités choriales Analyse génomique (ADN) Dosage du chlore dans le sang foetal Etude du caryotype Etude microscopique d'une biopsie foetale

Corrigé :

Question n° 39 : Pour une tumeur urothéliale de la vessie traitée par résection et B.C.G. en instillation intra-vésicale, l'infiltration du muscle vésical dans les trois ans qui suivent le traitement initial a plus de chances de survenir dans le cas suivant : A. B. C. D. E. Invasion du chorion T1 Cytologie urinaire positive Infection urinaire récidivante Antécédents familiaux de cancer de vessie Apparition de douleurs osseuses

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 40 : Le toucher rectal pratiqué chez un homme porteur d'un adénome de prostate typique permet de sentir : A. B. C. D. E. Une tumeur dure et irrégulière Une tumeur douloureuse Une tumeur dure avec respect du sillon médian Une tumeur lisse et homogène Une tumeur fixée aux parois pelviennes

Corrigé :

Question n° 41 : Parmi les substances suivantes, laquelle peut induire un épithélioma cutané ? A. B. C. D. E. Amiante Or Mercure Arsenic Talc

Corrigé :

Question n° 42 : Lors de l'exploration par cathérisme d'un rétrécissement aortique pur et isolé, quel est le paramètre hémodynamique nécessaire pour interpréter la signification du gradient de pression ventriculo-aortique ? A. B. C. D. E. Pression capillaire Débit cardiaque Pression télédiastolique intraventriculaire gauche Résistances artérielles pulmonaires Pression artérielle pulmonaire moyenne

Corrigé :

Question n° 43 : Une femme de 27 ans consulte pour une fièvre à 38°C prolongée depuis plus d'un mois. Elle se plaint de perdre ses cheveux. L'examen clinique découvre des adénopathies cervicales et épitrochléennes indolores. Quel est le diagnostic le plus probable ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Toxoplasmose Rubéole Syphilis secondaire Infection par le virus HIV Mononucléose infectieuse

Corrigé :

Question n° 44 : Parmi les propositions suivantes concernant le syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA), une seule est exacte : A. Il touche seulement les hommes B. Il n'existe pas avant l'âge de 10 ans C. Il est caractérisé par un déficit portant principalement sur l'immunité humorale D. Il entraîne habituellement la mort par suite d'un sarcome ou d'une infection E. Il est transmis uniquement par voie sexuelle
Corrigé :

Question n° 45 : Une méningite à liquide clair peut être causée par une infection à : A. B. C. D. E. Pneumocoque Listeria Brucella Méningocoque B.K.

Corrigé :

Question n° 46 : Devant un syndrome de Cushing, quel(s) examen(s) est (sont) utile(s) au diagnostic étiologique ? A. B. C. D. E. Dosage de l'ACTH plasmatique Dosage basal du cortisol plasmatique Dosage isolé du cortisol libre urinaire Test de freinage fort par la dexamethasone (8 mg/jour pendant 2 j) Examen tomodensitométrique des surrénales

Corrigé :

Question n° 47 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

La gale sarcoptique respecte habituellement : A. B. C. D. E. La face antérieure des aisselles Le dos Le visage La région périombilicale La face antérieure des poignets

Corrigé :

Question n° 48 : L'hypertension intracrânienne dite "bénigne" : A. B. C. D. E. Est en rapport avec une tumeur cérébrale bénigne Est caractérisée par un scanner toujours normal S'accompagne d'un oedème au fond d'oeil Peut être d'origine médicamenteuse Ne contre-indique pas la ponction lombaire

Corrigé :

Question n° 49 : Parmi les causes de dyspnée non obstructive aiguë de l'enfant, on relève : A. B. C. D. E. Acidocétose diabétique Bronchiolite aiguë Intoxication salicylée Crise d'asthme Laryngite sous-glottique

Corrigé :

Question n° 50 : Parmi ces manifestations hématologiques, on peut observer dans un lupus érythémateux disséminé : A. B. C. D. E. Une cryoglobulinémie Une anémie inflammatoire Une leucopénie Une thrombopénie Un temps de céphaline - kaolin augmenté

Corrigé :

Question n° 51 : L'(es) examen(s) le(s) plus adapté(s) à l'identification d'une
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

immunoglobuline monoclonale est (sont) : A. B. C. D. E. L'électrophorèse L'immunoélectrophorèse Le dosage des immunoglobulines L'immunofixation Le dosage des protides

Corrigé :

Question n° 52 : Dans quel(s) cas se justifie le diagnostic anténatal pour établissement du caryotype sur les cellules du liquide amniotique ? A. Age maternel supérieur à 40 ans B. Une femme dont le frère est trisomique 21 libre C. Antécédents d'anomalies chromosomiques chez les enfants précédents D. Translocation parentale équilibrée E. Femme jeune ayant eu un enfant trisomique
Corrigé :

Question n° 53 : La personnalité hystérique est caractérisée par : A. B. C. D. E. Théâtralisme Rigidité Dépendance Doutes permanents Avarice

Corrigé :

Question n° 54 : Concernant les toxi-infections alimentaires à salmonelles, il est exact de dire que : A. Elles sont liées à la prolifération de salmonelles B. Elles sont le plus souvent dues à Salmonella Typhimurium ou à Salmonella Enteritidis C. Les troubles débutent 12 à 24 heures après ingestion de l'aliment suspect D. Elles provoquent une diarrhée fébrile E. Elles sont très rarement en cause en France

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 55 : Devant une exophtalmie par maladie de Basedow, on observe : A. L'association à un goitre vasculaire B. Un dosage d'anticorps des récepteurs de la TSH positif C. Une valeur de la TSH effondrée accompagnant une hyperthyroxinémie D. Une rétraction des paupières supérieures associée à une diplopie dans le regard vers le haut E. Le scanner orbitaire montrant une infiltration des muscles, éliminant une tumeur rétro-orbitaire ou une fistule carotidocaverneuse
Corrigé :

Question n° 56 : Une interaction médicamenteuse peut survenir si l'on associe la cimétidine : A. B. C. D. E. Aux anticoagulants oraux A l'insuline A l'ofloxocine (Oflocet ®) A la phénytoïne (Di-Hydan®) A la théophylline

Corrigé :

Question n° 57 : Parmi les symptômes suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui vous oriente(nt) vers le diagnostic de neurinome chez un malade atteint d'une sciatique L5 traînante ? A. B. C. D. E. Topographie de la douleur Signe de la sonnette Douleurs nocturnes Importante raideur vertébrale globale Signe de Lasègue à 15 degrés d'élévation

Corrigé :

Question n° 58 : Les lymphocytes qui portent le marqueur CD4 : A. Peuvent être infectés par le virus VIH
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. Ont en général une fonction suppressive sur la réponse immunologique C. Peuvent être infectés par le virus d'Epstein-Barr D. Ont une fonction auxiliaire sur la réponse immune E. Terminent leur maturation dans la moelle osseuse
Corrigé :

Question n° 59 : Au cours du syndrome du canal carpien, on peut observer : A. Des dysesthésies douloureuses prédominant sur les 4 premiers doigts B. Une abolition du réflexe styloradial C. Une faiblesse des muscles interosseux D. Une atrophie de l'éminence hypothénar E. Un déficit de l'opposition du pouce
Corrigé :

Question n° 60 : Une thrombopénie sévère (20 x 109/l) et isolée perturbe les examens suivants : A. B. C. D. E. Temps de saignement Test de Quick Temps de céphaline avec activateur (TCA) Taux de fibrinogène Temps de thrombine (TT)

Corrigé :

Question n° 61 : Au cours d'une compression lente de la moelle, les douleurs radiculaires présentent certaines caractéristiques. Laquelle (lesquelles) ? A. B. C. D. E. Vives et en éclairs Mobiles dans leur siège Toujours bilatérales Exacerbées par la toux Sujettes à des paroxysmes particulièrement pénibles

Corrigé :

Question n° 62 : A propos des syndromes de la queue de cheval, il est exact de dire que :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. Ils sont dus dans la majorité des cas à des hernies discales lombaires B. L'atteinte de la queue de cheval doit être recherchée systématiquement lors d'une sciatalgie C. L'incontinence urinaire est habituellement rencontrée D. L'incontinence anale est habituellement rencontrée E. Le réflexe bulbo-caverneux est aboli
Corrigé :

Question n° 63 : Le diagnostic de maladie de Parkinson est compatible avec la constatation de : A. B. C. D. E. Signe de Babinski bilatéral Hypertonie plastique Tremblement d'attitude isolé Aphasie Festination

Corrigé :

Question n° 64 : Parmi les affections suivantes, le(les)quelle(s) peut(peuvent) se compliquer de constriction permanente des mâchoires ? A. B. C. D. E. Polyarthrite rhumatoïde Cancer de l'amygdale Fracture déplacée de l'arcade zygomatique Cellulite vestibulaire d'origine dentaire Tétanos

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 18)03/07/2004 18:55:50

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1998 Zone Sud
Question n° 1 : Le syndrome des enfants battus est évoqué devant : A. Fléchissements francs des résultats scolaires B. Un comportement apathique qui s'améliore en cours d'hospitalisation C. Une croissance staturo-pondérale dans les limites de la normale D. Une carence martiale E. Des infections respiratoires récidivantes
Corrigé :

Question n° 2 : Quelle(s) proposition(s) est(sont) exacte(s) dans le syndrome de Turner ? A. B. C. D. E. Aspect d'utérus impubère à l'échographie Aspect de genu valgum Diminution de la transparence osseuse Modification de l'angle carpien Brièveté des métacarpiens

Corrigé :

Question n° 3 : Chez l'hémophile A, le traitement substitutif peut induire : A. B. C. D. E. Une hépatite virale C Une hypofibrinogénémie L'apparition d'un anticoagulant circulant Un paludisme Une hépatite virale A

Corrigé :

Question n° 4 : Le traitement de la fièvre typhoïde peut faire appel classiquement à :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Ceftriaxone (Rocephine®) Colimycine (Colistine®) orale Thiamphénicol (Thiophenicol®) oral Amikacine (Amiklin®) injectable Cotrimoxazole (Bactrim®) oral

Corrigé :

Question n° 5 : Une anémie par hémolyse peut être induite ou venir compliquer : A. B. C. D. E. Une mononucléose infectieuse Un surdosage en antivitaminique K Une prothèse valvulaire aortique artificielle Un kyste rénal Une leucémie lymphoïde chronique

Corrigé :

Question n° 6 : Une tamponnade cardiaque s'accompagne de : A. B. C. D. E. Chute de la pression artérielle Chute de la pression veineuse Pouls paradoxal Turgescence des veines jugulaires Etat de choc

Corrigé :

Question n° 7 : La survenue d'un cancer du sein est favorisée par : A. B. C. D. E. Antécédent de cancer du sein controlatéral Premières règles tardives Age précoce de la première grossesse La prise de contraceptifs oraux Antécédent familial de cancer du sein

Corrigé :

Question n° 8 : L'occlusion par volvulus du côlon pelvien : A. Est fréquente chez le sujet âgé
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Donne un arrêt des matières et des gaz précoce Donne un météorisme asymétrique Donne un météorisme animé de mouvements péristaltiques Peut être diagnostiquée par lavement hydrosoluble

Corrigé :

Question n° 9 : Parmi les médicaments suivants, on peut utiliser comme antiagrégant plaquettaire : A. B. C. D. E. Aspirine Bêtabloquants Héparine Digitaline Ticlopidine (Ticlid®)

Corrigé :

Question n° 10 : Parmi les éléments biologiques suivants, le(s)quel(s) est (sont) augmenté (s) physiologiquement au cours de la grossesse normale ? A. B. C. D. E. Hématocrite Fibrinogène Facteur Willebrand (VIII Ag ou VIII WF) Uricémie Glycémie à jeun

Corrigé :

Question n° 11 : Les candidoses cutanées sont favorisées par : A. B. C. D. E. Le port prolongé de bottes en caoutchouc L'obésité Les contacts avec les animaux domestiques Les oestro-progestatifs Une candidose digestive

Corrigé :

Question n° 12 : Les absences "petit mal" :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. S'observent surtout chez l'adulte B. Sont améliorées par la CARBAMAZEPINE (Tegretol®) C. Comportent à l'électroencéphalogramme des pointes ondes à 3 cycles par secondes D. Sont traitées efficacement par l'acide VALPROIQUE (Depakine®) E. S'accompagnent de sensations psychiques de "déjà vu" ou de "déjà vécu"
Corrigé :

Question n° 13 : Chez un nouveau-né âgé de 2 jours porteur d'un ictère franc, vous évoquez une atrésie des voies biliaires sur : A. B. C. D. E. Selles décolorées Hyperbilirubinémie à prédominance indirecte Urines fortement colorées Une hépatomégalie Un test de Coombs positif

Corrigé :

Question n° 14 : Après un traumatisme du rachis cervical, on retrouve à l'examen clinique une paralysie radiculaire de niveau C5. Vous devez rechercher, comme étiologie : A. Une fracture de l'odontoïde très déplacée B. Une fracture luxation C5 C6 avec accrochage des apophyses articulaires C. Une entorse grave C4 C5 D. Une fracture isolée d'une articulaire supérieure de C5 E. Une contusion de la moelle cervicale
Corrigé :

Question n° 15 : Il est contre-indiqué d'associer la triacetyloléandomycine (T.A.O.®) avec : A. B. C. D. Le propranolol L'ergotamine La prednisone L'aspirine

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. La théophylline
Corrigé :

Question n° 16 : Une énurésie secondaire chez un enfant de 8 ans doit faire rechercher : A. B. C. D. E. Des difficultés conflictuelles familiales Un diabète insipide néphrogénique Un diabète insulino-dépendant Un diabète insipide pitresso-sensible Un retard statural

Corrigé :

Question n° 17 : L'inhalation répétée de fumée de cigarettes peut être responsable : A. D'une diminution du nombre de macrophages recueillis par lavage alvéolaire B. D'un cancer de la vessie C. D'une rétention accrue de particules atmosphériques dans le poumon profond D. D'un taux de CO plasmique élevé E. D'une augmentation du risque de cancer lié à une exposition professionnelle à l'amiante
Corrigé :

Question n° 18 : Le rachitisme commun carentiel se traduit biologiquement par : A. B. C. D. E. Calcémie abaissée Activité phosphatase alcaline élevée Calciurie élevée Phosphatémie élevée Taux de parathormone plasmatique abaissé

Corrigé :

Question n° 19 : Quelles caractéristiques de la hernie crurale non compliquée sont justes ? A. Indolore
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Siégeant à la racine de la cuisse Située au-dessus de la ligne de Malgaigne Réductible Impulsive à la toux

Corrigé :

Question n° 20 : Une aménorrhée post-pilule : A. B. C. D. Est due à une persistance de l'atrophie de l'endomètre Doit faire rechercher des synéchies utérines Doit faire rechercher une grossesse Impose une contraception par stérilet pendant le temps des examens E. S'accompagne toujours d'une galactorrhée

Corrigé :

Question n° 21 : En cas de crise d'asthme prolongée, résistant à Ventoline® spray doseur, chez un sujet jeune vous pouvez proposer : A. B. C. D. E. Injection SC de terbutaline (Bricanyl®) Salbutamol (Ventoline®) en nébulisation (aérosol) Corticothérapie orale Injection SC d'adrénaline Antihistaminique injectable par voie IV

Corrigé :

Question n° 22 : Une brûlure du deuxième degré : A. B. C. D. E. Détruit l'épiderme Respecte complètement la couche le Malpighi Guérit spontanément Est source de séquelles Est insensible

Corrigé :

Question n° 23 : Un garçon de 5 ans présente à trois reprises des hématuries macroscopiques. Les examens ont montré que 70% des hématies sont de
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

morphologie déchiquetée à l'examen microscopique des urines. La protéinurie est de 1,5 g/l. Il est pertinent de demander : A. B. C. D. E. Une urographie avec lavage au Lasilix® Une cystographie Une créatininémie Une électrophorèse des protides plasmatiques Un dosage de la fraction C3 du complément

Corrigé :

Question n° 24 : Le cytodiagnostic de Tzanck montre des anomalies cytologiques caractéristiques d'infection virale (cellules "ballonisées") au cours de : A. B. C. D. E. Herpès de primo-infection Herpès récurrent Varicelle Zona Rougeole

Corrigé :

Question n° 25 : Parmi les examens suivants, quel est (quels sont) celui (ceux) qui apprécie(nt) au mieux la taille transversale d'un anévrisme de l'aorte ? A. B. C. D. E. Examen tomodensitométrique Urographie intraveineuse Aortographie abdominale Echotomographie Angiographie digitalisée par voie veineuse

Corrigé :

Question n° 26 : Les critères de mauvais pronostic des fractures transcervicales de l'extrémité supérieure du fémur sont liés à un ou plusieurs des facteurs suivants : A. B. C. D. E. Le caractère vertical du trait de fracture Un déplacement important La rupture de l'artère circonflexe postérieure L'arrachement du petit trochanter Un retard de réduction de plus de 24 heures

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 27 : Un syndrome néphrotique pur chez l'enfant comporte : A. Une protéinurie supérieure à 50 mg/kg/j B. Une hypoprotéinémie inférieure à 60 g/l C. Une protéinurie non sélective à l'immunoélectrophorèse des urines D. L'absence d'insuffisance rénale organique E. Une hyponatrémie
Corrigé :

Question n° 28 : Quels sont les vaccins constitués par des organismes vivants ? A. B. C. D. E. Coqueluche Diphtérie Tuberculose Grippe Rubéole

Corrigé :

Question n° 29 : Quels sont les traitements possibles à appliquer en urgence dès le diagnostic d'hyperkaliémie à 7 mmol/l observé chez un insuffisant rénal chronique ? A. B. C. D. E. Résines échangeuses d'ions Alcanisation plasmatique Chlorure de calcium Hémodialyse Réhydratation

Corrigé :

Question n° 30 : Une ascite chez une femme de 60 ans contenant 15 g/l d'albumine doit faire évoquer : A. Un cancer de l'ovaire B. Un lymphome C. Une cirrhose alcoolique
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Une insuffisance cardiaque E. Un lupus érythémateux disséminé
Corrigé :

Question n° 31 : Dans la trisomie 21 : A. B. C. D. E. Aucun des signes morphologiques observés n'est spécifique Le poids de naissance est très abaissé Le risque augmente avec l'âge maternel La fréquence des hémopathies est élevée Le risque de récurrence est la plus souvent très faible

Corrigé :

Question n° 32 : On peut rencontrer une anémie macrocytaire : A. B. C. D. E. Chez un malade ayant une carence en fer Chez un malade ayant une carence en vitamine D Chez un malade ayant une maladie de Biermer Chez un malade ayant une maladie coeliaque Chez un gastrectomisé total

Corrigé :

Question n° 33 : Chez un enfant de 2 ans, un autisme est évoqué devant : A. B. C. D. E. Un retard à la marche Une tendance au repli Un regard vide Des gestes stéréotypés Un syndrome d'immutabilité

Corrigé :

Question n° 34 : La clomipramine (Anafranil®) est utilisée pour traiter : A. B. C. D. L'humeur dépressive Le trouble obsessionnel-compulsif La prévention des attaques de panique Les états confusionnels

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Les délires de préjudice
Corrigé :

Question n° 35 : Quel(s) médiateur(s) de l'inflammation parmi les suivants est-il (sontils) issu(s) du métabolisme de l'acide arachidonique ? A. B. C. D. E. Histamine ECF-A (eosinophil chemotactic factor of anaphylaxis) PAF acéter (platelet activating factor) Prostaglandines Leucotriènes

Corrigé :

Question n° 36 : Parmi les syndromes suivants, lequel (lesquels) fait (font) évoquer un alcoolisme chronique ? A. B. C. D. E. Baisse des fonctions intellectuelles Troubles de la mémoire Accès d'irritabilité Troubles sexuels Tremblements matinaux

Corrigé :

Question n° 37 : Les lipoprotéines de faible densité LDL : A. B. C. D. E. Transportent du cholestérol Contiennent de l'apoprotéine B Sont dégradées par la lipoprotéine lipase Sont absentes du sérum d'un sujet sain à jeun depuis 12 heures En excès, sont athérogènes

Corrigé :

Question n° 38 : Quelles sont les deux causes les plus fréquentes d'hémorragie digestive chez le cirrhotique ? A. Rupture de varices oesophagiennes B. Ulcère gastrique
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Cancer de l'oesophage D. Syndrome de Mallory-Weiss E. Gastrite érosive
Corrigé :

Question n° 39 : Un enfant de 3 ans, sans antécédents pathologiques et bien portant le matin même, est amené dans l'après-midi aux Urgences de l'hôpital dans un coma de stade II, sans signe de localisation, mais avec une hypothermie à 35°5. Quel(s) diagnostic(s) doit-on évoquer en premier lieu ? A. B. C. D. E. Traumatisme crânien méconnu Coma hyperglycémique Méningite Intoxication médicamenteuse Ingestion alcool

Corrigé :

Question n° 40 : Un corps étranger des voies aériennes chez l'enfant est évoqué devant : A. B. C. D. E. Une toux rebelle et tenace Une pneumopathie aiguë récidivante Un syndrome de pénétration Une rhino-pharyngite à répétition Une atélectasie pulmonaire

Corrigé :

Question n° 41 : Parmi les gestes préventifs suivants, indiquez tous ceux qui sont faits le premier jour de vie : A. B. C. D. E. Elimination d'une atrésie oesophagienne Prévention d'une infection oculaire Injection de vitamine K Prélèvement de sang pour dépistage des hyperphénylalaninémies Elimination d'une imperforation anale

Corrigé :

Question n° 42 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Chez un sujet revenant des Antilles et présentant une hyperéosinophilie à plus de 20%, quel(s) prélèvement(s) devez-vous réaliser pour rechercher une étiologie parasitaire ? A. B. C. D. E. Selles Urines Sang Crachats Peau

Corrigé :

Question n° 43 : A quelle(s) exigence(s) doit répondre un traitement anticoagulant curatif par l'héparine lorsqu'il est prescrit pour traiter une thrombose veineuse profonde ? A. B. C. D. E. Dose administrée : 400 à 600 U/kg/24h Injection intraveineuse discontinue toutes les 6 heures Injection intraveineuse discontinue toutes les 2 heures Injection intraveineuse par perfusion continue Maintenir l'allongement du temps de céphaline active du malade à moins de 15" d'écart par rapport au témoin

Corrigé :

Question n° 44 : Parmi les signes cliniques suivants, quels sont ceux qui peuvent être rencontrés dans une fracture du maxillo-malaire unilatérale ? A. B. C. D. E. Hématome palpébral bilatéral Hémorragie sous conjonctivale externe homolatérale Décalage du rebord orbitaire inférieur homolatéral Limitation de l'ouverture buccale Emphysème sous-cutané palpébral

Corrigé :

Question n° 45 : Concernant le dysfonctionnement sexuel des malades diabétiques, il est exact de dire que : A. Les dysfonctionnements sexuels sont du même type chez les hommes et chez les femmes diabétiques B. L'impuissance chez l'homme diabétique, causée par une

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

neuropathie, est progressive, tandis que l'impuissance psychogène survient brutalement C. La baisse de la testostérone plasmatique n'est pas l'unique cause de l'impuissance chez l'homme diabétique D. La recherche d'érections spontanées nocturnes permet de différencier l'impuissance organique de l'impuissance psychogène E. Il peut exister une impuissance rétrograde
Corrigé :

Question n° 46 : Les formes hébéphréniques de schizophrénie se caractérisent par : A. B. C. D. E. Un début précoce entre 15 et 20 ans Une évolution par accès L'existence d'un délire bien systématisé La dissociation du QI La prédominance du syndrome dissociatif

Corrigé :

Question n° 47 : Pour le traitement antibiotique d'une otite purulente chez un nourrisson, quel(s) est (sont) l'(les) antibiotique(s) utilisé(s) ? A. B. C. D. E. Pénicilline V (Oracilline) Gentamicine Doxycycline Augmentin® (Amoxicilline + acide clavulanique) Acide fusidique

Corrigé :

Question n° 48 : Au cours de cancers de la langue mobile, il est exact de dire que : A. La forme anatomo-pathologique est le plus souvent de type adénocarcinome B. Le traitement ne doit jamais être entrepris sans certitude anatomopathologique C. Le risque de dissémination ganglionnaire est fréquent D. Le cancer de la langue mobile siège le plus souvent sur la face dorsale E. Les localisations à la langue mobile sont moins sévères que les localisations à la base

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 49 : Concernant la maladie de Horton, il est exact de dire que : A. B. C. D. C'est une vascularite touchant les artères de petit calibre C'est une vascularite touchant les artères de gros calibre C'est une maladie qui touche préférentiellement le sujet jeune C'est une maladie qui s'accompagne habituellement d'un syndrome inflammatoire E. La gravité de la maladie tient d'abord à l'atteinte oculaire

Corrigé :

Question n° 50 : L'allopurinol (Zyloric®) peut induire : A. B. C. D. E. Crise de goutte Lithiase urinaire uratique Leucopénie Protéinurie Cécité

Corrigé :

Question n° 51 : Test(s) d'exploration de l'immunité humorale : A. B. C. D. E. Numération des lymphocytes CD4 Etude de la réponse anticorps vaccin antipoliomyélitique tué Culture mixte lymphocytaire Détermination du phénotype HLA Etude de la réponse proliférative à la concanavaline A

Corrigé :

Question n° 52 : Parmi les éléments suivants, lequel (lesquels) peut (peuvent) être utile(s) pour le diagnostic de la périartérite noueuse ? A. B. C. D. E. Anticorps anticytoplasme des neutrophiles (ANCA) Examen clinique Artériographie coeliomésentérique et rénale Biopsie d'un nodule sous-cutané Biopsie musculaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 53 : L'hypercétonémie de l'acidocétose diabétique est due à la conjonction de plusieurs des mécanismes suivants : A. B. C. D. E. Un accroissement de la lipolyse Une réduction de la lipogénèse Un arrêt du cycle de Krebs Une augmentation de la cétogénèse hépatique La carence en insuline

Corrigé :

Question n° 54 : Dans quelle(s) circonstance(s) peut-on voir une augmentation des gamma GT ? A. B. C. D. E. Ulcère gastro-duodénal Cancer du foie Lithiase du bas fond vésiculaire Alcoolisme chronique sans atteinte hépatique Hépatite alcoolique aiguë

Corrigé :

Question n° 55 : Un placebo : A. B. C. D. Est une absence de traitement Est un traitement inactif sur le plan pharmacodynamique N'est plus utilisé en France dans les essais thérapeutiques Doit être indiscernable du traitement à l'étude dans un essai en double aveugle E. Peut entraîner des effets secondaires

Corrigé :

Question n° 56 : La digoxine : A. Diminue le tonus sympathique chez l'insuffisant cardiaque B. Augmente le tonus parasympathique au niveau du noeud auriculo-ventriculaire chez l'insuffisant cardiaque

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Augmente l'excitabilité ventriculaire D. Augmente la vitesse de conduction auriculo-ventriculaire E. Améliore le rendement cardiaque chez l'insuffisant cardiaque
Corrigé :

Question n° 57 : L'énalapril (Renitec1®) : A. Est efficace dans le traitement de l'insuffisance cardiaque congestive B. Est inefficace dans le traitement de l'hypertension artérielle à rénine basse C. Est un inhibiteur de l'enzyme qui inactive la bradykinine D. Est un inhibiteur de l'enzyme qui transforme l'angiotensinogène en angiotensine I E. Ne provoque pas de toux
Corrigé :

Question n° 58 : A propos du financement des soins, il est exact que : A. Les dépenses pharmaceutiques sont financées, pour leur plus grande part, par les mutuelles B. Les soins dentaires sont financés avant tout par les ménages C. L'hospitalisation est complètement financée par la sécurité sociale D. La part de l'hospitalisation est supérieure à 60% des dépenses de soins E. Le ticket modérateur disparaît avec la formule du tiers payant
Corrigé :

Question n° 59 : Parmi les médicaments suivants, le(s)quel(s) peuve(nt) déterminer des échecs de la contraception orale ? A. B. C. D. E. Aspirine® Diazepam (Valium®) Indometacine (Indocid®) Phenylhydantoïne (Dihydan®) Rifampicine (Rifadine®)

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 60 : Dans la cholécystite aiguë lithiasique non perforée, évoluant depuis 24 heures, on rencontre habituellement : A. B. C. D. E. Une douleur de l'hypocondre droit Un ictère flamboyant Une fièvre élevée Une défense sous-costale droite Un toucher rectal douloureux

Corrigé :

Question n° 61 : Des métrorragies peuvent être induites par : A. B. C. D. E. Une tumeur sécrétante de la granulosa Un cancer de l'endomètre Une salpingite Une adénomyose Une tumeur vaginale

Corrigé :

Question n° 62 : Parmi les propositions suivantes laquelle (lesquelles) est (sont) compatible(s) avec le diagnostic d'hémorragie méningée sousarachnoïdienne pure par rupture d'anévrisme ? A. B. C. D. Céphalée aiguë + hémiplégie initiale Céphalée brutale isolée Céphalée aiguë + ptôsis et mydriase unilatéraux Céphalée brutale + syndrome méningé + fièvre d'installation secondaire E. Céphalée brutale + troubles de conscience progressifs

Corrigé :

Question n° 63 : Les benzodiazépines peuvent induire : A. B. C. D. Des crises convulsives à l'arrêt du traitement Une amnésie Un rebond d'anxiété à l'arrêt de leur traitement Une hypotonie chez le nouveau-né d'une mère traitée par une benzodiazépine

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Une potentialisation des effets de l'alcool
Corrigé :

Question n° 64 : Quel(s) est (sont) l'(es) argument(s) ci-dessous qui va (vont) jouer un rôle péjoratif dans le pronostic de la maladie de Hodgkin ? A. B. C. D. E. Sueurs nocturnes Prurit Gros médiastin (plus du 1/3 du diamètre thoracique) Amaigrissement de 10 kg chez un homme de 80 kg VS accélérée à 25 mm à la première heure

Corrigé :

Question n° 65 : La paralysie faciale périphérique : A. Peut être due à une lésion protubérantielle B. S'accompagne d'une déviation de la mâchoire à l'ouverture de la bouche C. Comporte une hypoesthésie cornéenne D. Peut être due à un zona E. Guérit spontanément dans plus de huit cas sur dix quand elle est idiopathique
Corrigé :

Question n° 66 : Parmi les situations suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) qui provoque (nt) une acidose métabolique en augmentant le trou anionique ? A. B. C. D. E. Etat de choc septique Intoxication par éthylène Intoxication par méthanol Acidose tubulaire rénale

Corrigé :

Question n° 67 : L'infection du nouveau-né : A. Est le fait, dans plus de 90% des cas, d'un des trois germes
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

suivants : streptocoque B, colibacille, Listeria Engage le pronostic vital S'accompagne dans tous les cas d'une hyperthermie importante (T ° > 39 °C) Se manifeste cliniquement après un intervalle libre de 24 heures par rapport à la naissance Peut rendre compte d'un accouchement précoce

Corrigé :

Question n° 68 : Les variations antigéniques des Virus grippaux A isolés chez l'homme : A. Peuvent être dues à une modification antigénique de la seule Nucléocapside B. Peuvent être dues à une modification antigénique de la seule Hémagglutinine C. Peuvent être dues à une modification antigénique de la seule Neuraminidase D. Peuvent être dues à une modification antigénique de l'Hémagglutinine et de la Neuraminidase E. Peuvent être dues à une modification antigénique de la Nucléocapside, de l'Hémagglutinine et de la Neuraminidase
Corrigé :

Question n° 69 : Dans l'accès pernicieux à Plasmodium falciparum, indiquer le(s) signe (s) permettant d'espérer un bon pronostic : A. B. C. D. E. Hyperplaquettose Splénomégalie Fièvre supérieure à 40°C Hépatomégalie plus ou moins douloureuse Hypertonie musculaire parfois paroxystique

Corrigé :

Question n° 70 : Retenez les caractères suggestifs de la mononucléose infectieuse : A. Fausses membranes extensives englobant la luette en doigt de gant B. Pétéchies du voile du palais C. Eruption morbilliforme

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Oedèmes des paupières E. Splénomégalie
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 20)03/07/2004 18:56:52

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1998 Zone Sud
Madame X., 35 ans, est adressée en urgence pour métrorragie sévère apparue la veille. Elle est porteuse d'une prothèse valvulaire aortique et est traitée depuis 10 ans par 1 comprimé de Sintrom® quotidien. Elle souffre en outre de migraine commune traitée depuis 6 mois par propranolol (Avlocardyl Retard®) (1 comprimé par jour) et d'une dyslipidémie modérée familiale pour laquelle son médecin a prescrit depuis 3 semaines du clofibrate (Lipavlon®) (1 comprimé par jour). Elle consomme régulièrement du zolpidem (Stilnox®) à visée hypnotique. A l'occasion d'une forte crise de migraine, la patiente a absorbé dans les dernières 48 heures par automédication plusieurs comprimés de métoclopramide (Primperan®) et de paracétamol. L'I.N.R. ( International Normalised Ratio) contrôlé il y a 1 mois était alors à 2,5. Il est à l'entrée à 7. Question n° 1 : Parmi les médicaments que reçoit la malade, lequel (ou lesquels) peut (peuvent) être à l'origine d'une interaction médicamenteuse avec les antivitamines K par le mécanisme de leur liaison protéique ? A. B. C. D. E. Avlocardyl® Lipavlon® Primperan® Paracétamol® Stilnox®

Corrigé :

Question n° 2 : Que conseillerez-vous à la malade à propos du traitement de sa maladie migraineuse ? A. B. C. D. E. Proscrire tous les antimigraineux Proscrire tous les traitements de la crise de migraine Proscrire l'aspirine Proscrire tous les anti-inflammatoires Proscrire le Gynergène Caféïne®

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 3 : L'urgence passée, vous souhaitez réaliser des investigations gynécologiques à la recherche d'une lésion associée. Vous remplacez transitoirement le Sintrom® par une héparine de bas poids moléculaire. Quelle proposition concernant les héparines de bas poids moléculaire est juste ? A. B. C. D. Leur pouvoir anti Xa est inférieur à leur pouvoir anti IIa Elles imposent un contrôle du temps de céphaline activée Il faut adapter leur posologie à chaque malade Elles possèdent une meilleure biodisponibilité que les héparines standard E. Elles n'induisent pas de thrombopénie

Corrigé :

Question n° 4 : Cette jeune femme souhaite une grossesse ultérieure. Que lui conseillezvous ? A. B. C. D. E. Continuer le Sintrom® sans changement Augmenter le Sintrom® sous contrôle de l'I.N.R. Diminuer le Sintrom® sous contrôle de l'I.N.R. Associer un traitement vitaminique par les folates Remplacer le Sintrom® par une héparine pendant la grossesse

Corrigé :

Jérôme C., âgé de 18 ans, est amené à la consultation de psychiatrie par ses parents qui s'inquiètent de la chute de ses résultats scolaires. Il se désintéresse des cours. Il passe ses nuits à lire des ouvrages ésotériques et ne voit plus personne. Lors de l'entretien Jérôme s'exprime peu, il est souriant mais ne parle que de mort. Son seul sujet d'inquiétude reconnu concerne son visage : il se plaint d'un aspect efféminé et souhaite se faire refaire le nez. Il refuse l'hospitalisation qui lui est proposée et refuse de prendre un traitement ou de revenir consulter. Question n° 1 : Parmi les signes cliniques suivants, quels sont ceux qui sont décrits dans l'observation ? A. Dysmorphophobie B. Agoraphobie
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Conversion D. Réticence E. Apragmatisme
Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les diagnostics que vous pouvez évoquer, lequel est le plus probable ? A. B. C. D. E. Névrose hystérique Crise d'adolescence Dysgonosomie Bouffée délirante aiguë réactionnelle Hébéphrénie

Corrigé :

Question n° 3 : Le discours de ce malade concernant la mort A. B. C. D. E. S'inscrit dans un syndrome dépressif mélancolique Est exprimé de façon discordante Ne représente qu'une curiosité intellectuelle normale à cet âge Fait évoquer un risque suicidaire imminent Représente un chantage affectif vis à vis des parents

Corrigé :

Question n° 4 : Devant le refus de traitement, on doit : A. B. C. D. E. Proposer un suivi en psychothérapie Faire pratiquer une injection d'antidépresseur tricyclique Demander une hospitalisation en service de médecine Imposer une hospitalisation à la demande d'un tiers Demander l'avis de la D.D.A.S.S.

Corrigé :

Question n° 5 : Le traitement à prescrire fera appel à :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Un antidépresseur Un neuroleptique polyvalent Un neuroleptique désinhibiteur Un tranquillisant Un psychostimulant

Corrigé :

Question n° 6 : Sous l'effet d'un tel traitement, on doit particulièrement surveiller l'apparition de l'un ou plusieurs effets indésirables suivants : A. B. C. D. E. Hypotension artérielle Baisse de la vigilance Dyskinésies précoces Crise douloureuse abdominale Accès de polyurie

Corrigé :

L'enfant Y. P., 8 ans, est suivi depuis 3 ans pour une comitialité partielle, équilibrée sans difficulté par le traitement médical. Mardi 2 janvier au moment de partir à l'école, il se plaint brutalement de céphalées mises sur le compte de la reprise scolaire. Vers 11 heures, il fait une crise brachiofaciale droite suivie d'un déficit moteur dans le même territoire et de la persistance des céphalées. Des radiographies du crâne faites un an auparavant à l'occasion d'une chute révélaient des petites calcifications rolandiques gauches. Question n° 1 : Cet enfant a très probablement : A. B. C. D. E. Une hydrocéphalie avec porencéphalie rolandique Un angiome rolandique Un anévrisme de l'artère péricalleuse Un astrocytome polycytique Un tératome

Corrigé :

Question n° 2 : L'attitude pratique doit comporter :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Une PL Un FO Un scanner Une hospitalisation immédiate Une prise en charge neuropsychologique et physiothérapique immédiate

Corrigé :

Question n° 3 : Le scanner effectué sans et avec injection peut mettre en évidence : A. Une hyperdensité rolandique spontanée B. Une large zone hyperdense avec perfusion de luxe C. Un rehaussement à l'injection de produit de contraste à la périphérie de la lésion D. Une dilatation ventriculaire épargnant le IVe ventricule E. Une hyperdensité spontanée de la calotte pédonculaire
Corrigé :

Question n° 4 : Pour compléter le scanner, une angiographie a été effectuée et se révèle normale à J + 10. A quoi peut être due cette normalité ? A. B. C. D. E. Existence d'une malformation masquée par l'hématome Existence d'un cavernome Autodestruction de la malformation au cours du saignement Occlusion sylvienne distale Occlusion de l'artère cérébrale postérieure distale

Corrigé :

Ce patient de 52 ans, fumeur (20 paquets-année), appelle pour un syndrome infectieux d'apparition brutale associant une température à 39° 5C, des frissons, une douleur thoracique gauche et une toux tenace peu productive. En dehors de son intoxication tabagique, il n'a pas d'antécédent notable et aucun facteur de risque d'immunodépression acquise. L'examen clinique révèle un syndrome de condensation du sommet pulmonaire gauche. Il n'y a pas de signes de gravité. Le diagnostic de pneumopathie aiguë est posé. Vous décidez de traiter ce patient à domicile.

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 1 : Parmi les micro-organismes suivants, lequel est le plus vraisemblablement en cause : A. B. C. D. E. Haemophilus influenzae Klebsiella pneumoniae Escherichia coli Streptococcus pneumoniae Legionella pneumophila

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les explorations suivantes, laquelle vous paraît indispensable à effectuer avant de le traiter ? A. B. C. D. E. Hémoculture Radiographie thoracique Examen bactériologique des crachats NFS Aucune

Corrigé :

Question n° 3 : Quelle(s) investigation(s) préconisez-vous au décours de cet épisode qui a évolué favorablement sous traitement ? A - B - C - D - E A. B. C. D. E. Radiographie thoracique Fibroscopie bronchique Scanner thoracique Consultation O.R.L. Aucune

Corrigé :

Un homme de 59 ans est hospitalisé pour augmentation rapide du volume de l'abdomen, douleurs abdominales, nette altération de l'état général. L'interrogatoire retrouve des antécédents d'hépatite. Il existe une consommation d'alcool de 150 g/24 h, depuis 20 ans. A l'examen, le malade est ictérique. Il existe une ascite hémorragique. On note une circulation collatérale sus-ombilicale. Il existe quelques angiomes stellaires. On note un astérixis. L'examen physique montre un foie dur,
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

sensible, irrégulier, débordant de 7 cm sur la ligne médio-claviculaire. La rate est palpable. La fibroscopie montre des varices oesophagiennes . Les examens hépatiques montrent une alanine aminotransférase à 4 fois la normale. La bilirubine est sous forme mixte à 60 mcmol/l. La numération montre 6 millions de globules rouges, 18 g d'hémoglobine ; le temps de Quick est à 40%. L'albumine est à 25 g/l. Les phosphatases alcalines sont à 2 fois la normale et les gamma GT sont à 3 fois la normale. L'électrophorèse montre un bloc béta-gamma. La recherche de marqueurs du virus B montre la présence d'anticorps anti-HBc. Question n° 1 : Parmi ces données cliniques et biologiques, citer celles qui orientent nettement vers le diagnostic d'hépatocarcinome sur cirrhose. A. B. C. D. E. Gros foie irrégulier et sensible Ascite hémorragique Augmentation des gamma GT et des phosphatases alcalines Bloc bêta-gamma à l'électrophorèse des protéines Altération de l'état général

Corrigé :

Question n° 2 : Quels sont les signes cliniques et biologiques qui évoquent une insuffisance hépato-cellulaire ? A. B. C. D. E. Ictère Angiomes stellaires T.P. à 40% Diminution de l'albuminémie Astérixis

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les éléments ci-dessous, quels sont ceux qui vous paraissent d'emblée péjoratifs quand au pronostic d'un hépato-carcinome ? A. B. C. D. E. Dosage d'alpha 1 FP > 2.000 ng Score C de CHILD Découverte d'une thrombose portale associée Présence d'AC anti-HBC Confirmation d'une hypertension portale

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Un homme de 57 ans, ancien marin-pêcheur, tabagique, consulte pour une otalgie droite, de survenue progressive, de plus en plus sévère, associée à une dysphagie sans troubles respiratoires. Ce qui l'inquiète le plus est la constatation récente d'une expectoration striée de sang. Enfin, il signale une masse latéro-cervicale droite. L'examen de ce patient asthénique montre un mauvais état bucco-dentaire et un aspect érythémateux de l'oropharynx. L'importance du réflexe nauséeux conduit à pratiquer une nasopharyngoscopie qui objective une nette diminution de la mobilité de l'hémilarynx droit par rapport au gauche et une stase salivaire comblant les deux sinus piriformes. L'otoscopie montre des tympans avec des plaques de tympanosclérose. Enfin, la masse latéro-cervicale droite est indurée, mais indolore, mesure 3 cm de diamètre et siège sous l'angle droit de la mandibule. Question n° 1 : Le ou les signes suivants va ou vont orienter directement vers le diagnostic de tumeur maligne : A. B. C. D. E. Le réflexe nauséeux exacerbé La dysphagie La tuméfaction cervicale La stase salivaire dans les sinus piriformes La moindre mobilité de l'hémilarynx droit

Corrigé :

Question n° 2 : Sur les arguments cliniques seuls, quel premier diagnostic évoquez-vous ? A. B. C. D. E. Un cancer du bord libre de l'épiglotte Un cancer de la vallécule Un cancer du voile du palais étendu au rhinopharynx Un cancer de l'hypopharynx Un cancer du sillon amygdalo-glosse

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les explorations ci-dessous, quelle est celle qui permet d'affirmer le diagnostic ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Un dosage des anticorps dirigés contre le virus d'Epstein-Barr L'électroglottographie L'examen de résonance magnétique du cou L'endoscopie et les biopsies des voies aéro-digestives supérieures L'audiogramme tonal et vocal

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les histologies suivantes, laquelle s'adapte le plus souvent à cette affection ? A. B. C. D. E. L'adénome pléomorphe Le carcinome épidermoïde Le lymphome Le rhabdomyosarcome L'épithélioma baso-cellulaire

Corrigé :

Monsieur X., 33 ans, est adressé en urgence pour syndrome méningé avec hyperthermie majeure. L'interrogatoire révèle que ce patient a déjà eu deux ans auparavant une méningite rapidement guérie par une antibiothérapie. La ponction lombaire ramène un liquide eau de riz contenant du pneumocoque. Question n° 1 : Quelles causes devez-vous rechercher de principe à cette méningite récidivante ? A. B. C. D. E. Profession exposant le patient à la manipulation de déchets souillés Antécédents de traumatisme crânien Existence de lésion cutanée congénitale de la ligne médiane Infection digestive récente Infection O.R.L. récidivante

Corrigé :

Question n° 2 : L'évolution immédiate se fait vers l'aggravation avec crises convulsives généralisées puis survenue d'une exophtalmie avec ophtalmoplégie. Ce tableau signe la survenue :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

D'une thrombophlébite cérébrale D'un abcès temporal D'une thrombophlébite du sinus caverneux D'un ramollissement hémorragique frontal D'une hydrocéphalie aiguë

Corrigé :

Question n° 3 : Finalement l'antibiothérapie et le traitement anti-convulsivant permettent de faire régresser la symptomatologie. Quels examens devez-vous programmer pour retrouver la cause de ces méningites récidivantes ? A. B. C. D. E. Radiographie du crâne Tomographie des sinus maxillaires Bilan dentaire Scanner centré sur la base du crâne (rocher et ethmoïde) Examen O.R.L. complet

Corrigé :

Question n° 4 : La prévention d'une récidive méningitique peut relever : A. D'une vaccination contre le pneumocoque B. D'une antibiothérapie prolongée C. D'un traitement chirurgical d'une lésion mise en évidence au cours des investigations D. D'un changement de mode de vie avec profession en situation aménagée de préférence sédentaire E. De la prescription de gamma-globulines 3 fois par an
Corrigé :

Question n° 5 : La récurrence de ces méningites peut exposer plus tardivement le patient à des complications qui peuvent être : A. B. C. D. E. Comitialité Hydrocéphalie Lésions démyélinisantes de la substance blanche Troubles visuels par atrophie optique Syndrome vestibulaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Pierre, 21 ans, est amené aux urgences après une chute en vélo sur le moignon de l'épaule droite. Il se plaint d'une violente douleur à ce niveau, ainsi que d'une impotence fonctionnelle du membre supérieur. Question n° 1 : Vous suspectez une fracture de la clavicule devant : A. La présence d'une angulation apparente de la clavicule avec saillie de l'extrémité distale du fragment interne B. Un abaissement et une antépulsion discrète du moignon de l'épaule C. Une douleur vive à la palpation de la clavicule D. Une saillie anormale de l'extrémité interne de la clavicule E. Un hématome pulsatile
Corrigé :

Question n° 2 : La radiographie de la clavicule de face vous confirme le diagnostic en montrant : A. Un trait habituellement simple B. Une comminution avec un troisième fragment systématiquement présent C. Un trait siégeant habituellement au tiers interne de la clavicule D. Un trait siégeant habituellement au niveau de l'extrémité distale de la clavicule E. Un chevauchement (fréquent) des 2 fragments claviculaires
Corrigé :

Question n° 3 : En urgence votre conduite thérapeutique est : A. B. C. D. E. Une abstention systématique car le sujet est jeune Une ostéosynthèse systématique car le sujet est jeune La mise en place d'un bandage simple pour une durée de 10 jours La pose d'anneaux claviculaires pour une durée de 3 à 4 semaines La confection d'un boléro plâtré pour une durée d'un mois

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 4 : Ce jeune homme bénéficie d'un traitement orthopédique. Il vous demande alors quelle(s) est (sont) le (les) séquelle(s) possible(s) ultérieure(s) : A. B. C. D. E. Une ostéonécrose Une pseudarthrose Un cal vicieux Une péri-arthrite scapulo-humérale Une ostéite

Corrigé :

Une femme de 46 ans consulte parce qu'elle a constaté au cours d'une infection rhinopharyngée l'apparition d'une tuméfaction cervicale droite. Elle se dit fatiguée et se plaint de sueurs nocturnes, d'un prurit diffus apparus depuis environ 1 semaine. L'interrogatoire apprend qu'elle a été opérée onze ans plus tôt d'une endométriose pelvienne et a suivi un traitement par progestatifs de synthèse. L'examen clinique identifie plusieurs adénopathies cervicales au niveau de la région carotidienne basse et du creux sus-claviculaire droit, fermes, indolores, d'environ 2 centimètres de diamètre. Les chaînes cervicales postérieures, sousmaxillaires sont libres et l'examen de la cavité buccale ne décèle aucune lésion. La dentition est en bon état. Il n'existe ni hépatomégalie ni splénomégalie. Les autres territoires sont libres. L'hémogramme montre : hématies 4.670.000/mm3 , hémoglobine 142 g/l, hématocrite 43%, leucocytes 4.800/mm3 dont polynucléaires neutrophiles 60%, éosinophiles 1%, lymphocytes 37% et monocytes 2%. La vitesse de sédimentation est de 20 mm à la première heure, 45 mm à la deuxième, le taux du fibrinogène est de 3,50 g/l. La biopsie d'un ganglion permet de constater le bouleversement de l'architecture ganglionnaire, le développement de bandes de scléroses qui délimitent des nodules de tissus lymphoïdes dans lesquels sont vues des cellules volumineuses, irrégulières aux noyaux nucléolés et parfois bourgeonnants, quelques polynucléaires neutrophiles et éosinophiles, quelques plasmocytes. Il n'existe pas de nécrose. Question n° 1 : Quel diagnostic vous évoque l'histoire clinique et l'examen histopathologique ? A. B. C. D. E. Adénite subaiguë Tubercule ganglionnaire Lymphome malin non hodgkinien Maladie de Hodgkin Métastase d'épithélioma

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les examens complémentaires suivants, quels sont ceux qui sont indispensables avant de prendre une décision thérapeutique ? A. B. C. D. E. Radiographie des sinus faciaux Radiographie thoracique Scanner thoraco-abdominopelvien Scintigraphie osseuse Ponction biopsie médullaire

Corrigé :

Question n° 3 : Parmi les examens biologiques suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui vous paraît(ssent) indispensable(s) avant de prendre une décision thérapeutique ? A. B. C. D. E. Myélogramme Electrophorèse des protéines plasmatiques Recherche d'anticorps antinucléaires Sérologie HIV1 Dosage de la calcémie

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les traitements suivants, quel est celui (quels sont ceux) qui peut (peuvent) être envisagé(s) ? A. B. C. D. E. Antibiothérapie Corticothérapie simple Monochimiothérapie continue pendant plusieurs mois Radiothérapie Polychimiothérapie séquentielle

Corrigé :

Carine âgée de 3 ans est hospitalisée pour un oedème des paupières évoluant depuis 8 jours, sans fièvre, sans altération de l'état général. A
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

l'interrogatoire, on apprend que les vaccinations ont été faites sans problème (Tetracoq et ROR). Depuis 6 mois Carine a fait 3 épisodes de rhinopharyngite non compliquée. Les parents sont en bonne santé. A l'examen clinique, on note une taille de 95 cm. Il existe une oedème des paupières et des deux membres inférieurs prenant le godet. L'examen pulmonaire est normal, de même que l'examen de l'abdomen. L'auscultation cardiaque est normale : la tension artérielle est à 9/5. Le reste de l'examen clinique est normal. Sur le plan biologique, on constate : une VS à 90/120 une protidémie à 46 g/l avec une augmentation des alpha 2 et bêta-globulines, effondrement des gammaglobulines, albuminémie à 30g/l. une créatininémie à 60 micromoles/l une natrémie à 128 millimoles/ l une kaliémie à 4,6 millimoles/l la cholestérolémie est à 15,1 mmol/l (N = 4,60 - 7) le taux du complément est normal. Dans les urines, on découvre une protéinurie à 4 g/24h, une natriurèse inférieure à 2 mmol/l, une kaliurèse à 110 mmol/l. La protéinurie est sélective. L'ECBU révèle 800 leucocytes/ml avec 5000 hématies/ml. Il n'y a pas de germe en culture. La radiographie du thorax et l'ASP sont normaux. Question n° 1 : Dans cette observation, quel est (ou quels sont) le(s) arguments qui entre (nt) dans la définition du syndrome néphrotique ? A. B. C. D. E. Protidémie à 46 g/l Protéinurie à 4 g/24h Sélectivité de la protéinurie Accélération de la VS Natrémie basse

Corrigé :

Question n° 2 : Un élément essentiel du tableau clinique de syndrome néphrotique n'a pas été indiqué, lequel ? A. B. C. D. E. Oedème des séreuses L'importance de la prise de poids Douleurs abdominales Troubles de la conscience Anorexie

Corrigé :

Question n° 3 : Quel est (quels sont) l'(les) argument(s) en faveur d'un syndrome néphrotique pur ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

TA normale Cholestérolémie élevée Absence d'hématurie Hypocalcémie Créatininémie normale

Corrigé :

Question n° 4 : Les perturbations du ionogramme sanguin et urinaire témoignent : A. B. C. D. E. D'une hémoconcentration D'une sécrétion inappropriée d'ADH D'un hyperaldostéronisme secondaire D'une insuffisance rénale organique D'une perte du pouvoir de concentration des urines

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 15)03/07/2004 18:57:27

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1998 Zone Sud
Madame H., âgée de 35 ans, a déjà été hospitalisée plusieurs fois en service de psychiatrie : 1. A l'âge de 29 ans pour un épisode dépressif, rapidement régressif. 2. A l'âge de 31 ans pour un état d'exaltation euphorique de l'humeur avec logorrhée et tachypsychie. 3. Enfin à l'âge de 33 ans à la suite d'une tentative de suicide par défenestration, au retour d'un pèlerinage. Madame H. qui est une personne très croyante, déclarait quelle était damnée, qu'elle se trouvait en enfer, qu'elle subissait le châtiment éternel de ses fautes. Entre ces périodes d'hospitalisation, son état était redevenu strictement normal. Actuellement, elle est réhospitalisée après l'apparition d'une nouvelle phase d'hyperactivité, d'humeur euphorique et expansive. Elle parle sans arrêt, à vive allure, sans qu'on puisse l'interrompre. Elle fait des plaisanteries d'un goût douteux qui contrastent avec sa réserve habituelle. Elle a fait récemment des dépenses disproportionnées par rapport à ses revenus. Elle fait des projets grandioses, veut acheter la moitié des actions d'une grande société multinationale et veut créer un dispensaire dans un état africain. Dans sa famille, son père est connu pour avoir présenté plusieurs épisodes dépressifs. Son examen clinique ne révèle par ailleurs aucune anomalie. Question n°1 : Quel était le syndrome constaté lors de la troisième hospitalisation, à l'âge de 33 ans ?
Corrigé :

Question n°2 : Décrivez la sémiologie de l’état clinique actuel, en utilisant les termes techniques adéquats.
Corrigé :

Question n°3 : Au vu de l’état clinique actuel et compte-tenu de l’évolution de cette malade, quel diagnostic positif doit être posé ?
Corrigé :

Question n°4 : Au moment de sa réhospitalisation, la malade refusait les soins, s’estimant tout à fait normale. Sous quelles modalités médicoadministratives a-t-elle pu être admise ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°5 : Une autre mesure médico-administrative doit-elle être prise compte-tenu du comportement de cette malade et sous quelles conditions ?
Corrigé :

Question n°6 : Quel doit être le traitement médicamenteux à prescrire dans l’immédiat ?
Corrigé :

Question n°7 : Quelles sont les modalités de mise en place de ce traitement ?
Corrigé :

Un homme de 72 ans, sans antécédent particulier en dehors d'un tabagisme chiffré à 40 paquets/année est hospitalisé pour troubles de la conscience et vomissements existant depuis plusieurs jours. Sa TA est à 150/70 mmHg (ce qui correspond aux valeurs habituelles). L'examen neurologique ne révèle ni déficit moteur, ni signe de localisation. Le bilan sanguin veineux donne les résultats suivants : - Na+ 120 mmol/l ; K+ 3,2 mmol/l ; Ca++ 3,2 mmol/l ; Phosphore 0,8 mmol/l ; Cl- 90 mmol/l ; glucose 5 mmol/l ; créatinine 85 µmol/l ; Protides 68 g/l ; Ht 42% - CO2 total = 23 mmol/l. Sur un échantillon d'urines, les résultats des examens sont les suivants : - Na+ 140 mmol/l ; K+ 70 mmol/l ; Cl- 108 mmol/l ; urée 380 mmol/l. Question n°1 : Quel est l’état d’hydratation du patient ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Question n°2 : Les vomissements sont-ils responsables des troubles hydroélectrolytiques ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Question n°3 : Quel est le mécanisme, qui explique les faits observés, probablement responsable du trouble hydro-électrolytique ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°4 : Quelle est l’étiologie probable de ce mécanisme ?
Corrigé :

Question n°5 : Quel traitement symptomatique proposez-vous pour corriger l’hyponatrémie ?
Corrigé :

Un homme de 55 ans consulte car il a présenté à deux reprises quelques heures plus tôt une perte brutale de la vision de l'oeil droit, indolore et spontanément régressive en moins de 10 minutes. L'examen clinique est normal. Vous portez le diagnostic de cécité monoculaire transitoire (CMT). Question n°1 : Sur quel axe artériel se situe la lésion responsable de cette CMT ?
Corrigé :

Question n°2 : Quelle conduite pratique proposez-vous en priorité ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels facteurs de risque recherchez-vous ?
Corrigé :

Question n°4 : Quels traitements préventifs proposez-vous ?
Corrigé :

Question n°5 : Quels sont les deux principaux risques vasculaires qui menacent ce patient dans l’avenir ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Un attaché commercial de 40 ans présente une hyperlipoprotéinémie découverte après survenue d'un infarctus du myocarde chez son frère à 43 ans. De plus son père est décédé subitement à 45 ans. Il s'agit d'un ancien sportif de bon niveau, non tabagique, de 85 kg pour 175 cm, avec ratio taille/ hanches <0,9. Pression artérielle 130/80 mmHg. Il est asymptomatique ; l'examen cardiovasculaire comportant un ECG de repos et d'effort est normal. Il existe un discret arc cornéen, sans xanthome cutané ou tendineux. Le bilan biologique contrôlé s'établit ainsi : - Cholestérol total 2,96 g par litre - HDL cholestérol 0,35 g par litre - LDL cholestérol 1,90 g par litre Triglycérides 1,40 g par litre - Sérum clair - Glycémie à jeun 0,90 g par litre - Sans aucune autre anomalie Après enquête et conseils diététiques observés, le résultat demeure insuffisant 3 mois plus tard : cholestérol total 2,75 g HDL 0,30 g - triglycérides 1,30g. Le poids est stable. On prescrit alors 4 sachets (16 g) de Questran®(colestyramine) par jour. Ce médicament est mal toléré et l'observance est médiocre. Question n°1 : Citez les anomalies biologiques et proposez un diagnostic précis.
Corrigé :

Question n°2 : Citez les quatre principes de base de la prescription diététique proposée à ce patient.
Corrigé :

Question n°3 : Citez sans commentaires les effets digestifs indésirables de la colestyramine.
Corrigé :

Question n°4 : Citez deux familles de médicaments susceptibles de remplacer ici la colestyramine, en précisant la surveillance biologique indiquée pour contrôler leur tolérance.
Corrigé :

Question n°5 : Si une bithérapie devenait ultérieurement nécessaire, quelles associations peuvent être proposées ? Justifiez ces propositions par quelques concepts physiopathologiques.
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Un enfant prématuré de 36 semaines et 2500 g est adressé en réanimation néonatale pour détresse respiratoire. Il s'agit de la première grossesse d'une mère de 18 ans, du groupe B+. Il existe une rupture prolongée de la poche des eaux de 4 jours, la mère est hospitalisée depuis 24 heures en raison d'une fièvre à 38°2C. Après prélèvement bactériologique (urines, vagin, hémoculture) la mère est mise sous pénicilline. L'accouchement s'est bien passé. L'enfant présente un coefficient d'Apgar à 8 à 1 minute et à 9 à 10 minutes. Cependant on constate rapidement une polypnée, un tirage intercostal. En réanimation, la température à l'arrivée est à 35°3C. Il existe une cyanose, un rythme respiratoire à 90/mn et une rétraction thoracique. La tension artérielle maximale est à 48 mmHg. Sur le cliché thoracique on constate un poumon gris avec non visibilité de l'ombre cardiaque. L'enfant est mis sous 100% d'oxygène. Sur cathéter artériel ombilical la PaO2 est à 55 mmHg, la PCO2 est à 50 et le pH à 7,26 ; les lactates sont à 3,5 mmol/l. La C réactive protéine est à 35 mg/l, le fibrinogène à 4 g/l. Le taux de prothrombine est à 52%, les plaquettes sanguines à 200 000/mm3 . Des prélèvements bactériologiques sont faits (ombilic, conduit auditif externe, hémoculture). Une échographie transfontanellaire s'avère normale. Question n°1 : Quelle est la cause probable de la prématurité et sa conséquence ?
Corrigé :

Question n°2 : En dehors de ceux mentionnés dans l’énoncé, citez trois autres signes cliniques de détresse respiratoire à rechercher. Comment s’appelle l’indice de cotation ?
Corrigé :

Question n°3 : Citez un autre élément que l’on doit rechercher sur le cliché thoracique et expliquez-le.
Corrigé :

Question n°4 : Quelle orientation diagnostique prioritaire devez-vous envisager ? Donner les arguments.
Corrigé :

Question n°5 : Quelle thérapeutique médicamenteuse envisagez-vous ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°6 : Quelles mesures devez-vous mettre en oeuvre pour améliorer la ventilation et l’oxygéna-tion de ce nouveau-né ?
Corrigé :

Une femme de 39 ans présente depuis quelques semaines une asthénie importante. A l'examen on découvre une hypertension artérielle à 180/110 mmHg. Le fond d'oeil est normal. L'électrocardiogramme ne montre pas de signe d'hypertrophie ventriculaire gauche. Il n'y a pas d'insuffisance rénale. La kaliémie mesurée à 3 reprises est à 2,8 mmol/l sous régime normal en sodium. La kaliurèse est de 45 mmol/l/24 heures. Question n°1 : Quels sont les signes électrocardiographiques évocateurs d’une hypokaliémie que l’on pourrait observer ici ?
Corrigé :

Question n°2 : L’interrogatoire doit chercher systématiquement la prise de produits ou de médicament hypokaliémiants. Lesquels ?
Corrigé :

Question n°3 : Un hyperaldostéronisme étant vraisemblable, comment allezvous en affirmer le caractère primaire ?
Corrigé :

Question n°4 : Quels sont les examens pouvant permettre de localiser l’adénome de Conn ? Indiquer les méthodes les plus utilisées.
Corrigé :

Question n°5 : En l’absence de traitement chirurgical de l’adénome de Conn, quel traitement médical est susceptible de corriger au mieux l’hypokaliémie ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Mme L., primipare de 26 ans, vous consulte pour la persistance de métrorragies depuis 5 jours. Elle a des cycles réguliers de 26 à 28 jours depuis sa première grossesse qui s'est déroulée sans incident particulier 5 ans auparavant. Il y a trois ans elle a retiré un stérilet devant l'apparition d'un syndrome fébrile associé à des leucorrhées. La grossesse qu'elle souhaite depuis n'est pas survenue. Ses dernières règles (moins abondantes qu'à l'habitude) datent de 20 jours. Elle ne se plaint d'aucune douleur mais a présenté 2 épisodes de lipothymie la veille et le jour même. Question n°1 : Quel diagnostic envisagez-vous ? Enumérez les éléments du dossier qui vous font évoquer celui-ci.
Corrigé :

Question n°2 : Quels sont les examens biologiques que vous allez demander en urgence ?
Corrigé :

Question n°3 : Quel examen paraclinique va permettre de conforter votre hypothèse diagnostique et sur quels arguments ?
Corrigé :

Question n°4 : Si votre hypothèse se confirme, quel traitement proposer ?
Corrigé :

Un patient de 35 ans consulte pour une douleur cyclique augmentée par la position déclive à type de névralgie sous-orbitaire gauche avec irradiation dentaire. Il existe une rhinorrhée antérieure purulente et abondante. La température est à 38°C et l'état général est bien conservé. L'interrogatoire élimine toute notion d'allergie et met en évidence un épisode grippal survenu quelques jours auparavant. La rhinoscopie antérieure gauche confirme la présence de pus, montre une déviation du septum nasal à gauche et élimine tout polype nasal. La rhinoscopie postérieure montre des sécrétions purulentes appendues au toit du cavum. Le reste de l'examen O.R.L. est normal. Question n°1 : Quel diagnostic avez-vous envisagé ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°2 : Si vous pratiquez un prélèvement bactériologique, quels sont les 4 germes les plus fréquemment retrouvés ?
Corrigé :

Question n°3 : Quel bilan radiographique allez-vous pratiquer ?
Corrigé :

Question n°4 : Quelles sont les complications que vous devez redouter ? Citez en au moins 3.
Corrigé :

Question n°5 : Donner les grandes lignes du traitement initial.
Corrigé :

Mme S., 55 ans, est hospitalisée en urgence pour douleurs abdominales diffuses à prédominance sous ombilicale et température à 38°5C. A l'interrogatoire, on ne retrouve pas de troubles du transit récent ou ancien. A 7h du matin, 5 minutes après être allée à la selle, apparition de violentes douleurs sous ombilicales. 4 heures plus tard, température à 38°8C. Le médecin traitant prescrit des antalgiques. A 21h, devant la persistance des symptômes, la patiente vient aux urgences. A l'arrivée, température à 39°C. Pas de vomissement, pas d'arrêt des matières et des gaz. L'abdomen est souple, sauf au niveau de la fosse iliaque gauche où il existe une défense bien localisée. Le toucher rectal retrouve une douleur dans le cul de sac de Douglas. La NFS : 15 000 GB avec 90% de Polynucléaires Neutrophiles. Sur les radiographies d'abdomen sans préparation, il existe quelques niveaux liquides du grêle dans la fosse iliaque gauche. Il n'y a pas de pneumopéritoine. Un lavement aux hydrosolubles est fait en urgence. Il montre des diverticules sigmoïdiens et une image de fuite extra-colique localisée du produite de contraste. Question n°1 : Quel diagnostic évoquez-vous ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°2 : Quel traitement envisagez-vous en première intention ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels sont les éléments vous permettant d’évaluer l’efficacité de ce traitement ?
Corrigé :

Question n°4 : Malgré le traitement, un syndrome occlusif apparaît, les signes locaux (douleur, défense) augmentent, la température reste à 39° C et l’hyperleucocytose atteint 30 000 GB. Que traduit cette évolution ?
Corrigé :

Question n°5 : Quel traitement s’impose dans ce cas ?
Corrigé :

Question n°6 : Dans une autre éventualité, grâce au traitement médical, l’évolution est satisfaisante et persistante : apyrexie, abdomen complètement souple, transit normal, NFS normale. Quelle attitude thérapeutique ultérieure envisagez-vous après le retour à la normale ?
Corrigé :

Un sujet de 40 ans, sans antécédents pathologiques présente brusquement au cours d'un effort une céphalée de grande intensité l'obligeant à interrompre son activité. Elle est rapidement accompagnée d'une sensation de déséquilibre et de vomissements. Le patient doit s'aliter. Apparaît alors une chute de la paupière droite. L'examen met en évidence une raideur de la nuque et un signe de Kernig et de Brudzinski confortant l'hypothèse d'hémorragie méningée. Question n°1 : Qu’attendez-vous de l’examen clinique de l’oculomotricité ?
Corrigé :

Question n°2 : Quelle est la cause la plus probable de l’hémorragie méningée ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°3 : Quelle en est la localisation ?
Corrigé :

Question n°4 : Quel(s) signe(s) radiologique(s) recherchez-vous sur la tomodensitométrie pratiquée en urgence ?
Corrigé :

Question n°5 : Qu’attendez-vous de l’artériographie réalisée à titre diagnostique ?
Corrigé :

Question n°6 : Qu’évoque l’apparition secondaire d’une hémiplégie ?
Corrigé :

Un homme de 65 ans est hospitalisé pour hyper-azotémie de découverte récente. Employé des PTT à la retraite, il ne présente aucun antécédent particulier ni personnel, ni familial. Il n'a jamais absorbé aucun médicament. Depuis quelques mois ce patient signale des mictions impérieuses. Huit jours plus tôt, il a consulté son médecin traitant en raison d'une asthénie, de troubles digestifs à type de nausées matinales. Le médecin notait alors une tension artérielle à 160/100 mm Hg, une pâleur conjonctivale. L'examen cardio-pulmonaire était normal et le palper abdominal également. Un amaigrissement de 5 kg en 6 mois était objectivé. Un bilan biologique rapide était alors demandé : - Hémoglobine 9 g/dl - Urée : 25 mmol/l, - Créatinine 620 µmol/l - L'hyper-azotémie justifiait alors son hospitalisation 3 jours plus tard à l'admission : - Poids 65 kg pour 1m70 - Pas d'oedème - Tension artérielle 170/115 mm Hg - Température normale - Bandelette urinaire : * protéinurie : 0 * nitrites : 0 * densité : 1015 - Bilan d'urgence : * urée : 24 mmol/l * créatinine : 600 µmol/l Question n°1 : Quel argument dans l’observation permet de retenir a priori le diagnostic d’insuffisance rénale chronique ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°2 : Sur les éléments cliniques et biologiques dont vous disposez, vers quelles hypothèses orientez-vous le diagnostic étiologique ?
Corrigé :

Question n°3 : Quels examens cliniques et paracliniques réalisez-vous pour tenter d’argumenter ces hypothèses ?
Corrigé :

Question n°4 : Le lendemain de l’hospitalisation, un certain nombre d’examens de laboratoire rentrent, parmi lesquels : – Protéinurie 3 g/24 heures – Culot urinaire normal – Radio de thorax : coeur normal, poumons normaux. Une lyse d’arc costal postérieur. Quelle hypothèse étiologique privilégiez-vous alors ?
Corrigé :

Question n°5 : Sur quels examens affirmez-vous ce diagnostic ?
Corrigé :

Mademoiselle L. Madeleine, 25 ans, consulte pour un prurit diurne et nocturne localisé aux membres supérieurs et à l'abdomen, apparu 15 jours après un séjour d'un mois en Inde. Aucun incident majeur n'est survenu pendant ce voyage. Elle a dormi dans des hôtels peu confortables, dans des conditions d'hygiène précaire. Son compagnon de voyage présente les mêmes symptômes apparus avec 24 h de retard. A l'examen clinique, on observe des lésions de grattage impétiginisées disséminées sur les membres supérieurs et l'abdomen avec , sur les lésions récentes, quelques vésicules perlées. Question n°1 : Parmi les éléments de l’interrogatoire et de l’examen, outre le prurit et l’aspect des lésions, un élément est en faveur d’une gale. Lequel ?
Corrigé :

Question n°2 : Chez cette femme, quelle lésion évocatrice de la gale allezvous plus particulièrement rechercher ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°3 : Plus particulièrement au niveau des espaces interdigitaux, quel type de lésion allez-vous rechercher ?
Corrigé :

Question n°4 : Si le compagnon assistait à la consultation, quelle lésion typique auriez-vous recherchée chez lui ?
Corrigé :

Question n°5 : Quels sont les principes de traitement ?
Corrigé :

Question n°6 : La persistance du prurit 8 jours après traitement est-elle synonyme d’échec thérapeutique ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 12)03/07/2004 18:58:35

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1999 Zone Nord
Question n° 1 : Parmi ces propositions concernant l'interprétation du dosage de créatininémie pendant la grossesse, une réponse est exacte, laquelle ? A. La créatininémie est inchangée pendant la grossesse normale B. La limite supérieure de la norme est élevée en raison d'une diminution de la filtration glomérulaire C. La limite supérieure de la norme est abaissée en raison d'une augmentation de la filtration glomérulaire D. La limite supérieure de la norme est élevée en raison d'une augmentation des catabolismes E. La limite supérieure de la norme est abaissée en raison d'une diminution des catabolismes
Corrigé :

Question n° 2 : Quel est le mécanisme le plus souvent mis en cause dans une cécité brutale, au cours d'une maladie de Horton ? A. B. C. D. E. Occlusion de l'artère centrale de la rétine Ischémie aiguë de la tête du nerf optique Occlusion d'une artère cilio-rétinienne Thrombose de la veine centrale Ischémie choroïdienne

Corrigé :

Question n° 3 : Dans un foyer inflammatoire, les cellules épithélioïdes sont le résultat d'une métamorphose : A. B. C. D. E. De granulocytes neutrophiles De lymphocytes B De plasmocytes De myofibroblastes D'histiocytes et de macrophages

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 4 : L'expression discordante et incohérente, des thèmes délirants et des pensées non délirantes caractérisent l'une des psychoses chroniques suivantes : A. B. C. D. E. Délire chronique interprétatif Délire systématisé paranoïaque Schizophrénie paranoïde Psychose hallucinatoire chronique Délire paranoïaque passionnel

Corrigé :

Question n° 5 : Dans le cadre d'une union consanguine, un sujet est hétérozygote pour une affection se transmettant selon le mode autosomique récessif. Quel est le risque pour que sa cousine soit aussi hétérozygote ? A. B. C. D. E. 1/4 1/8 1/6 1/32 1/64

Corrigé :

Question n° 6 : Parmi les propositions suivantes concernant les effets des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC), laquelle est fausse ? A. B. C. D. E. Les IEC augmentent la kaliurèse Les IEC augmentent la natriurèse Les IEC sont à l'origine d'une dilatation artérielle et veineuse Les IEC diminuent la kaliurèse Les IEC diminuent la sécrétion de rénine

Corrigé :

Question n° 7 : L'acidose métabolique avec hyperkaliémie s'observe dans la situation suivante : A. Vomissements abondants B. Insuffisance rénale chronique terminale
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Diarrhée D. Syndrome de Cushing E. Traitement diurétique par thiazidique
Corrigé :

Question n° 8 : Parmi les morphiniques, quel est celui qui offre le moins de risque en cas de lithiase biliaire ? A. B. C. D. E. Chlorhydrate de morphine (Morphine®) Dextromoramide (Palfium®) Péthidine (Dolosal®) Buprénorphine (Temgesic®) Pentazocine (Fortal®)

Corrigé :

Question n° 9 : L'étude du taux de cholestérol sanguin de la population âgée de plus de 40 ans est-elle une enquête de type : A. B. C. D. E. Expérimental Descriptif Cas Témoin Analytique Prospectif

Corrigé :

Question n° 10 : Dans le myélome multiple, le taux sérique des immunoglobulines polyclonales est chez la majorité des malades : A. B. C. D. E. L'objet de variations considérables d'un jour à l'autre Augmenté Normal Diminué Sans intérêt

Corrigé :

Question n° 11 : Un nourrisson de 18 mois a depuis l'âge de 10 mois des otites aiguës récidivantes survenant en moyenne tous les 2 mois et traitées à chaque fois soit par antibiotique, soit par paracentèse suivie d'une antibiothérapie.
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Dans l'intervalle des otites, les tympans sont rétractés : l'audiométrie est normale. Quel traitement est-on en droit de proposer en premier : A. B. C. D. E. Antibiothérapie au long cours Corticothérapie au long cours Adénoïdectomie Immuno-modulateurs Mastoïdectomie

Corrigé :

Question n° 12 : Un enfant de 4 ans est hospitalisé en raison d'un état asphyxique par dyspnée laryngée. Vous êtes frappé par le refus de l'enfant de se mettre en décubitus dorsal. Quel en est le germe habituellement responsable ? A. B. C. D. E. Streptococcus A Haemophilus influenzae Pseudomonas aeruginosa Coxiella burnetti Chlamydia psittaci

Corrigé :

Question n° 13 : Parmi toutes ces propositions concernant la leucémie lymphoïde chronique, une seule est fausse. Laquelle ? A. Elle est la plus fréquente des hémopathies malignes dans notre région B. Elle s'accompagne souvent de lésions ostéolytiques C. Elle peut s'accompagner d'une thrombopénie auto-immune D. Elle s'accompagne habituellement d'une hypogammaglobulinémie E. Elle peut être traitée par chlorambucil
Corrigé :

Question n° 14 : Quelle est actuellement la durée conseillée du traitement antibiotique par la pénicilline d'une angine présumée streptococcique ? A. B. C. D. E. 5 jours 8 jours 10 jours 15 jours 20 jours

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 15 : Au moment du diagnostic d'une des hémopathies malignes suivantes, une coagulation intravasculaire disséminée doit être recherchée systématiquement dans un cas. Lequel ? A. B. C. D. E. Leucémie lymphoïde chronique Leucémie aiguë promyélocytaire Leucémie myéloïde chronique en phase chronique Maladie de Vaquez Myélome multiple

Corrigé :

Question n° 16 : Quelle est au niveau de la plaque d'athérosclérose la complication anatomique locale nécessaire à l'apparition ultérieure d'une embolie athéromateuse ? A. B. C. D. E. Thrombose Anévrysme Calcification Ulcération Hémorragie dans la plaque

Corrigé :

Question n° 17 : Indiquez, parmi les anomalies suivantes, celle qui ne peut pas faire partie du tableau biologique d'une anémie par carence martiale : A. B. C. D. E. Volume globulaire moyen : 65 femtolitres Teneur globulaire moyenne en hémoglobine : 20 picogrammes Fer sérique : 20 microgrammes/dl Coefficient de saturation de la transferrine : 5 % Réticulocytes : 180.109/l

Corrigé :

Question n° 18 : Dans les ulcères hémorragiques de la face postérieure du premier duodénum, le vaisseau le plus souvent responsable du saignement est : A. Artère hépatique moyenne

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Artère pylorique Artère gastro-duodénale Artère gastro-épiploïque droite Artère pancréatico-duodénale inférieure

Corrigé :

Question n° 19 : Dans un testicule, une tumeur composée de cellules syncytio- et cytotrophoblastiques réparties dans de larges plages hémorragiques répond à : A. B. C. D. E. Un séminome goniome Une tumeur du sac vitellin Un carcinome embryonnaire Un tératome Un choriocarcinome

Corrigé :

Question n° 20 : Les gènes du locus HLA-DR humain codent pour des antigènes décelables sur : A. B. C. D. E. Toutes les cellules de l'organisme, à l'exception des hématies Les lymphocytes B Les hématies Les plaquettes Les cellules endothéliales

Corrigé :

Question n° 21 : Parmi les signes suivants, un n'existe pas dans le tableau clinique de la thyrotoxicose. Lequel ? A. B. C. D. E. Amaigrissement avec appétit conservé Tachycardie avec éréthisme Accélération du transit digestif Tremblement avec fatigue musculaire Mains sèches et froides

Corrigé :

Question n° 22 : L'association hypercalcémie-hypophosphorémie est caractéristique :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

De l'hyperparathyroïdie primitive De l'hyperparathyroïdie secondaire Du myélome multiple Du cancer secondaire osseux d'origine mammaire De la sarcoïdose

Corrigé :

Question n° 23 : Les résultats de l'examen direct bactériologique du liquide céphalorachidien, eau de riz, prélevé chez un enfant de 2 ans, sans antécédent particulier, sont négatifs. Quel est votre premier choix thérapeutique ? A. B. C. D. E. Pénicilline G Amoxicilline Chloramphénicol Cefotaxime Gentamycine

Corrigé :

Question n° 24 : Devant un allongement du temps de céphaline-kaolin, avec un temps de Quick et un temps de thrombine normaux, quel est le facteur à doser parmi les propositions suivantes ? A. B. C. D. E. F VIII F II F VII Fibrinogène F XIII

Corrigé :

Question n° 25 : Devant un cancer thyroïdien, un des caractères suivants n'est pas évocateur de la variété médullaire : lequel ? A. B. C. D. E. Caractère familial Association à un phéochromocytome Diarrhée Elévation de la calcitonine Elévation de la thyroglobuline

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 26 : Quel est l'apport de calcium recommandé chez la femme enceinte ? A. B. C. D. E. 200 mg/jour 600 mg/jour 1 g/jour 2 g/jour 14 g/jour

Corrigé :

Question n° 27 : L'incidence et la prévalence les plus élevées de la sclérose en plaques sont observées : A. B. C. D. E. Dans les pays tropicaux En zone équatoriale Au sein de la population noire d'Afrique du Sud Dans les pays tempérés froids Dans les pays méditerranéens

Corrigé :

Question n° 28 : Selon la loi du 27 juin 1990, qui est légalement désigné pour lever une hospitalisation d'office ? A. B. C. D. E. Le médecin de l'établissement hospitalier Le directeur de l'établissement hospitalier Le directeur de l'agence régionale de l'hospitalisation Le Procureur de la République Le Préfet de département

Corrigé :

Question n° 29 : L'augmentation inspiratoire du souffle systolique xyphoïdien est un argument en faveur de : A. B. C. D. E. Insuffisance mitrale Maladie mitrale Rétrécissement mitral Insuffisance tricuspidienne Rétrécissement aortique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 30 : Concernant l'histopronostic des mélanomes malins cutanés, un indice de Breslow favorable est : A. B. C. D. E. Inférieur à 0,7 mm Inférieur à 1,5 mm Inférieur à 2 mm Inférieur à 3 mm Inférieur à 5 mm

Corrigé :

Question n° 31 : A propos de l'infarctus du myocarde antéro-septal, quelle est la proposition fausse ? A. Les signes électriques directs sont observés dans les dérivations précordiales droites (V1, V2, V3) B. Il correspond habituellement à une occlusion de l'artère interventriculaire antérieure C. Il peut se compliquer de rupture du septum interventriculaire D. Il peut se compliquer d'un syndrome péricardique aigu plusieurs semaines après le début de la nécrose E. Il se complique assez souvent d'une extension vers le ventricule droit
Corrigé :

Question n° 32 : Une enfant de 9 ans a des poussées de pyélonéphrite aiguë droite à répétition. L'urographie ne montre pas d'obstacle sur la voie excrétrice mais des zones d'atrophie rénale avec déformations des calices en regard. Quel est le seul examen pouvant aider au diagnostic étiologique ? A. B. C. D. E. Ponction-biopsie du rein Cystographie rétrograde et mictionnelle Artériographie Tomodensitométrie Echographie

Corrigé :

Question n° 33 : Dans l'atopie, on peut retrouver ces manifestations sauf une :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Eczéma Asthme Rhinite Stomatite Conjonctivite

Corrigé :

Question n° 34 : Parmi les techniques d'auscultation suivantes, quelle est la plus adéquate pour rechercher une insuffisance aortique ? A. B. C. D. E. Patient assis penché en avant et en expiration forcée Patient en décubitus latéral gauche et après effort Patient en décubitus latéral droit, en inspiration forcée Patient en décubitus dorsal - Patient assis penché en avant et en inspiration forcée

Corrigé :

Question n° 35 : Les idées d'incurabilité évoquent : A. B. C. D. E. Une schizophrénie paranoïde Un délire paranoïaque Un délire chronique interprétatif Un accès de mélancolie délirante Une névrose obsessionnelle

Corrigé :

Question n° 36 : Parmi les symptômes suivants, I'un est spécifiquement évocateur d'une psychose infantile précoce à son tout début, durant les deux premières années de la vie. Lequel ? A. B. C. D. E. Retard de langage Accès de spasme du sanglot Absence de mouvements anticipatoires Tics du visage Perte de poids

Corrigé :

Question n° 37 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

En présence d'une hémicrânie d'apparition rapide, avec baisse de vision accompagnée de nausées, d'un œil rouge et d'une mydriase, vous évoquez en premier lieu : A. B. C. D. E. Un zona ophtalmique Une névralgie du trijumeau Un glaucome aigu Une paralysie du nerf moteur oculaire commun Une migraine ophtalmique

Corrigé :

Question n° 38 : La scintigraphie osseuse dans l'algoneurodystrophie : A. B. C. D. Montre en général des anomalies bilatérales Montre en général des anomalies limitées à une seule articulation Est ininterprétable si les radiographies sont normales Permet d'évoquer le diagnostic même si la radiographie est normale E. Est inutile chez l'enfant

Corrigé :

Question n° 39 : Dans la sciatique de type S1, toutes les constatations suivantes, sauf une peuvent être faites, laquelle ? A. B. C. D. E. Signe de Lasègue Aréflexie achilléenne Paralysie du triceps sural Hypoesthésie du bord externe du pied Paralysie des releveurs du pied

Corrigé :

Question n° 40 : Au cours de la maladie de Horton, le pronostic vital peut être mis en jeu par la survenue : A. B. C. D. E. D'une insuffisance rénale aiguë D'un accident vasculaire cérébral D'une hépatite fulminante D'une rupture splénique D'une aplasie médullaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 41 : Le post-partum « blues » : A. B. C. D. E. Est un équivalent de psychose puerpérale Justifie une séparation mère-enfant Répond favorablement à un traitement neuroleptique Apparaît en général au 3ème jour après l'accouchement Doit faire interrompre l'allaitement

Corrigé :

Question n° 42 : Sur une radiographie de la main et du poignet, quelle est la manifestation habituellement contemporaine de la puberté dans l'un et l'autre sexe ? A. B. C. D. E. Apparition du point d'ossification distal du cubitus Apparition du point d'ossification du pisiforme Apparition du point d'ossification du sésamoïde du pouce Fusion des cartilages de croissance des dernières phalanges Fusion des cartilages de croissance des métacarpiens

Corrigé :

Question n° 43 : Paulette vient d'avoir un fils. Le père de cette jeune femme est atteint d'hémophilie A. Quelle est la probabilité que cet enfant soit hémophile ? A. B. C. D. E. 1 1/2 1/4 1/8 0

Corrigé :

Question n° 44 : Une femme de 55 ans est alitée depuis 10 jours pour un décollement de rétine. En se mobilisant dans le lit elle a ressenti une douleur axillaire gauche avec une légère angoisse. La température est à 37°9, la PA à 110/70 ; la fréquence cardiaque à 88 par mn. Quel diagnostic évoquezvous en premier ? A. Pneumothorax B. Pleurésie séro-fibrineuse
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Angor spontané D. Embolie pulmonaire E. Pneumopathie infectieuse débutante
Corrigé :

Question n° 45 : Chez un nouveau-né porteur d'une trisomie 21 par translocation Robertsonienne, on observe souvent : A. B. C. D. E. Une hypotonie Une clinodactylie Des malformations digestives Une ambiguïté des organes génitaux externes Des malformations cardiaques

Corrigé :

Question n° 46 : Un patient âgé de 62 ans présentant un adénocarcinome prostatique de stade T2b. Son taux de PSA est de 12mg/ml. On peut lui proposer comme traitement curatif : A. Une prostatectomie radicale par voie rétro-pubienne après curage ganglionnaire ilio-obturateur négatif B. Une prostatectomie radicale par voie périnéale après curage ganglionnaire ilio-obturateur préalable négatif C. Une irradiation externe de la loge prostatique D. Une hormonothérapie par blocage androgénique E. Aucun traitement curatif possible à ce stade
Corrigé :

Question n° 47 : Les signes cliniques suivants peuvent être rattachés à une toxoplasmose acquise de la jeune femme enceinte : A. B. C. D. E. Adénopathie Fébricule Exanthème Brûlures mictionnelles Rhinite

Corrigé :

Question n° 48 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Devant un retard de croissance, quels sont les éléments inquiétants devant faire rechercher une tumeur supra-sellaire par un scanner ou une IRM ? A. B. C. D. E. Age osseux normal Troubles visuels Déficits endocriniens multiples Cassure de la courbe de croissance Retard de croissance supérieur à -3DS

Corrigé :

Question n° 49 : Une dermatophytie inguinale peut être traitée par : A. B. C. D. E. Mycostatine Griséofulvine générale Fungizone Erythromycine Topiques imidazolés

Corrigé :

Question n° 50 : En présence d'une insuffisance thyroïdienne associée à un goitre l'(es) étiologie(s) possible(s) est (sont) : A. B. C. D. E. Thyroïdite subaiguë de De Quervain à la phase de début Insuffisance antéhypophysaire Trouble congénital de l'hormonogénèse Thyroïdite lymphocytaire chronique Carence en iode

Corrigé :

Question n° 51 : Une opacité d'un sinus maxillaire post-traumatique doit faire rechercher une ou plusieurs des fractures suivantes. Laquelle ou lesquelles ? A. B. C. D. E. Disjonction crânio-faciale type Lefort III Disjonction intermaxillaire Fracture des os propres du nez Fracture maxillo-malaire Fracture de Lefort II

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 52 : Parmi les produits suivants utilisés au cours des toxicomanies, le(s)quel(s) donne(nt) un syndrome de sevrage ? A. B. C. D. E. Cocaïne Opiacés Barbituriques Hallucinogènes Benzodiazépines

Corrigé :

Question n° 53 : Une déshydratation intracellulaire peut être responsable : A. B. C. D. E. D'une sensation de soif D'un hématome sous-dural D'une sécheresse des muqueuses buccales D'un pli cutané De troubles de la conscience

Corrigé :

Question n° 54 : La recherche radiologique en première intention d'une lithiase sousmaxillaire fait appel électivement à 2 des clichés suivants ; lesquels ? A. B. C. D. E. Occlusal antérieur Occlusal postérieur Maxillaire défilé Panoramique Profil strict

Corrigé :

Question n° 55 : Les antibiotiques suivants peuvent être utilisés sans inconvénient tout au long de la grossesse : A. B. C. D. E. PENICILLINE G PRISTINAMYCINE PEFLOXACINE CEFOTAXIME ERYTHROMYCINE

Corrigé :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 56 : Une anémie inflammatoire typique présente habituellement les signes biologiques suivants (avant tout traitement) : A. B. C. D. E. Elévation du nombre des réticulocytes au-delà de 125.109/l Elévation de la capacité totale de fixation de la sidérophiline Macrocytose Hyposidérémie Ferritinémie plasmatique normale ou augmentée

Corrigé :

Question n° 57 : Une jeune femme désire une grossesse et elle est atteinte d'un diabète insulino-dépendant depuis l'enfance. Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ? A. Grossesse à éviter en cas de rétinopathie proliférante évolutive B. L'éducation à l'autosurveillance glycémique est nécessaire avant la grossesse C. L'hyperglycémie au moment de la conception n'a pas de signification péjorative D. Il est souvent utile de conseiller le port d'une pompe à insuline ou des multi-injections d'insuline pendant la grossesse E. L'équilibre glycémique doit être très strict pendant la grossesse
Corrigé :

Question n° 58 : L'intoxication aiguë par le monoxyde de carbone peut être responsable de : A. B. C. D. E. Atteinte coronarienne aiguë Signes d'irritation pyramidale Rhabdomyolyse Hémolyse Oedème aigu pulmonaire

Corrigé :

Question n° 59 : L'hypertension gravidique admet comme critère(s) de gravité : A. Elévation de l'acide urique sérique B. Diminution des plaquettes sanguines
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Diminution du fibrinogène D. Diminution de la créatinine sérique E. Une albuminurie > 1 g/24 heures
Corrigé :

Question n° 60 : Quels sont les effets recherchés chez l'homme par l'administration de neuroleptiques ? A. B. C. D. E. Effet hypnotique Effet sédatif Effet antiémétique Effet désinhibiteur Effet antipsychotique

Corrigé :

Question n° 61 : Le diagnostic d'une infection génitale récurrente à virus Herpes Simplex peut être fait par : A. Détection d'antigène viral par immunofluorescence dans les cellules d'une ulcération génitale suspecte B. Observation d'un titre élevé d'anticorps neutralisant (³ 64) dans le sérum prélevé au décours de l'infection C. Détection d'antigène viral par inhibition de l'hémagglutination dans le sang, au cours de la phase aiguë de l'infection D. Isolement du virus en culture de cellules suivi de son typage, à partir de contenu des vésicules E. Examen simultané d'un sérum précoce et d'un sérum tardif à la recherche d'une augmentation de titre des Ac en inhibition de l'hémagglutination
Corrigé :

Question n° 62 : Un décollement de rétine doit être évoqué devant : A. B. C. D. E. Phosphènes (éclairs lumineux) Amputation d'une partie du champ visuel Baisse brutale de l'acuité visuelle Douleur oculaire Rougeur oculaire

Corrigé :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 63 : Le delirium tremens : A. B. C. D. E. Est prévenu par la vitaminothérapie B et les anxiolytiques Est une complication du sevrage Ne met généralement pas en jeu le pronostic vital Laisse une amnésie lacunaire Ne s'accompagne pas d'hallucinations

Corrigé :

Question n° 64 : Le psoriasis peut être traité par : A. B. C. D. E. Puvathérapie Vaseline salicylée Corticothérapie générale Ultra Violets B Goudrons

Corrigé :

Question n° 65 : La radiographie thoracique d'un nourrisson de 10 mois atteint de rachitisme carentiel sévère peut montrer, en rapport avec cette affection : A. B. C. D. E. Un élargissement des extrémités costales antérieures Un aspect flou et peu opaque des côtes Des fractures de côtes Des opacités bronchio-alvéolaires non systématisées Des calcifications pariétales de la trachée

Corrigé :

Question n° 66 : Parmi ces différentes propositions concernant le potassium, on peut considérer comme exact que : A. B. C. D. 50 % du potassium total est intracellulaire L'alcalose majore la kaliémie L'hypokaliémie majore la toxicité de la digitaline L'hypokaliémie entraîne des troubles de la conduction neuromusculaire E. Le mécanisme de l'hypokaliémie est toujours une perte urinaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 67 : Le ou les agents de l'impétigo est ou sont : A. B. C. D. E. Staphylocoque Pseudomonas Candida albicans Virus herpès Hémophilus influenzae

Corrigé :

Question n° 68 : La loi du 20 décembre l988, dite loi Huriet, sur la recherche biomédicale, concerne les essais cliniques avec ou sans but thérapeutique. Pour la réalisation d'un essai, elle impose : A. Le respect des bonnes pratiques cliniques B. Des études en double aveugle C. L'aval d'un comité pour la protection des personnes participant à la recherche biomédicale D. L'information complète du sujet volontaire sain ou malade sur les risques encourus E. Le recueil du consentement « éclairé » écrit du sujet
Corrigé :

Question n° 69 : Chez un dorsalgique, présentant une destruction radiographique des corps vertébraux de D9 et D10, indiquez parmi les propositions suivantes, celle (s) qui est (sont) plus en faveur d'une spondylodiscite infectieuse que d'un cancer secondaire des os : A. B. C. D. E. Caractère inflammatoire des douleurs Augmentation de la VS Hypercalcémie Pincement discal Hyperfixation D9 et D10 à la scintigraphie osseuse au technetium

Corrigé :

Question n° 70 : Indiquez, parmi les propositions suivantes, celle(s) qui peut (peuvent) être cause(s) de grossesse extra-utérine :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Antécédents de plastie tubaire Malformation tubaire Progestatifs microdosés Antécédents de salpingite Stérilet

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 20)03/07/2004 18:59:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1999 Zone Nord
Question n° 1 : La compatibilité ABO doit absolument être respectée pour la transfusion : A. B. C. D. E. De concentrés érythrocytaires De flacons d'albumine humaine à 4 % D'immunoglobulines intraveineuses De concentrés unitaires de plaquettes De poches de plasma frais congelé

Corrigé :

Question n° 2 : Les manifestations cliniques suivantes peuvent s'observer au cours du lupus érythémateux disséminé : A. B. C. D. E. Syndrome de Raynaud Crises comitiales Polyarthrite Pleurésie Aucune

Corrigé :

Question n° 3 : Dans la forme classique d'hypothyroïdie basse, citez les signes qui sont retrouvés : A. B. C. D. E. Raucité de la voix Fragilité phanérienne Dépilation axillaire et pubienne Macroglossie Ronflements nocturnes parfois accompagnés d'un syndrome d'apnées du sommeil

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les arguments radiologiques suivants, lequel (lesquels) est (sont) en faveur d'une lésion maligne à la mammographie ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Aspect hétérogène de l'opacité Irrégularité des contours Spicules partant de la lésion Microcalcifications Calcifications rondes ou en cupule

Corrigé :

Question n° 5 : Parmi les affections suivantes quelles sont celles qui comportent un syndrome parkinsonien ? A. B. C. D. E. Maladie d'Alzheimer Intoxication au manganèse Syndrome de Shy et Drager Maladie de Steele-Richardson Intoxication à l'oxyde de carbone

Corrigé :

Question n° 6 : La vaccination contre la rougeole : A. B. C. D. E. Est obligatoire en France avant l'âge de 2 ans Utilise un virus inactivé Peut être associée à la vaccination contre la rubéole Doit être pratiquée de préférence avant l'âge de un an Provoque une réaction fébrile dans 10 à 15 % des cas

Corrigé :

Question n° 7 : Dans l'hypercholestérolémie familiale de type IIa (homozygote ou hétérozygote), l'élévation du cholestérol sanguin est due à l'un (ou la conjonction de plusieurs) des facteurs suivants : A. Une anomalie quantitative ou qualitative des récepteurs membranaires des LDL B. - Une diminution du catabolisme du cholestérol par les macrophages C. Une diminution de l'élimination biliaire du cholestérol D. Une augmentation de la synthèse endocellulaire du cholestérol E. Une transformation des triglycérides en cholestérol
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 8 : Concernant l'I.V.G. en France : A. Tout médecin peut refuser de la pratiquer B. Dans le cas d'une mineure, celle-ci doit rédiger la demande écrite, hors la présence de ses parents C. Cet acte n'est pas pris en charge par l'assurance maladie D. L'autorisation parentale est requise pour les mineures E. Le nombre d'I.V.G. dans un établissement hospitalier public ou privé ne doit pas représenter plus du quart des actes réalisés chaque année
Corrigé :

Question n° 9 : Parmi les propositions suivantes concernant les benzodiazépines (B) laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? A. B. C. D. E. Les B sont un traitement des attaques de panique Les B ne sont efficaces qu'après un délai d'action de 8 jours Les B sont des antidépresseurs Les B entraînent de la dépendance Les B ont un effet antipsychotique

Corrigé :

Question n° 10 : A la phase primaire d'une syphilis, le diagnostic biologique de la maladie peut être affirmé : A. Une semaine après le contage B. Par la mise en évidence de tréponèmes pâles dans la sérosité obtenue par grattage du chancre C. Par la positivité du test de Nelson, 3 semaines après contage D. Une semaine environ après l'apparition du chancre par la positivité du TPHA E. Par culture du tréponème sur milieu spécifique
Corrigé :

Question n° 11 : Parmi les nuisances suivantes, la(les)quelle(s) peu(ven)t être à l'origine de cancers bronchiques réparables en maladie professionnelle dans le cadre des tableaux du régime général de la Sécurité Sociale : A. Amiante B. Arsenic
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Benzène D. Trichloréthylène E. Chromate de zinc
Corrigé :

Question n° 12 : Une crise épileptique olfactive : A. B. C. D. E. Est générée par une atteinte de l'uncus Impose la réalisation d'une imagerie neuroradiologique Doit être considérée a priori comme d'origine tumorale Ne nécessite pas d'imagerie neuroradiologique si l'EEG est normal Alterne souvent avec des crises bravais-jacksoniennes motrices

Corrigé :

Question n° 13 : L'origine allergique d'un asthme est évoquée sur : A. Une éosinophilie dans l'expectoration B. Un taux élevé d'IgE totale dans le sang C. Une baisse de 30 % du VEMS sous 40 µg d'acetylcholine (DLAC +) D. Une radiographie thoracique normale E. Une rhinite spasmodique associée
Corrigé :

Question n° 14 : Les affections indiquées ci-dessous peuvent entraîner un retard pubertaire chez la fille : A. B. C. D. E. Anorexie mentale Syndrome de Turner Hyperthyroïdie Insuffisance rénale sévère Obésité simple

Corrigé :

Question n° 15 : Le vaccin antigrippal : A. Est administrable chez un insuffisant cardiaque B. Est un vaccin à virus vivant
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Est administrable chez la femme enceinte D. Protège pendant 3 ans E. Est contre-indiqué chez le diabétique
Corrigé :

Question n° 16 : Lors d'une épreuve d'effort maximale, quels sont les signes évocateurs d'une insuffisance coronarienne ? A. Déclenchement d'une douleur constrictive rétro-sternale B. Sous-décalage horizontal du segment ST supérieur à 2 mm et de durée supérieure à 0,08 sec C. Elargissement de QRS D. Dyspnée d'effort importante E. Elévation tensionnelle
Corrigé :

Question n° 17 : Parmi les antibiotiques suivants, lequel (lesquels) est (sont) inactivé(s) par la pénicillinase du staphylocoque : A. B. C. D. E. Pénicilline G Cefazoline Amoxicilline Carbenicilline Méthicilline

Corrigé :

Question n° 18 : Parmi les complications suivantes, dans le cadre d'un traitement antituberculeux associant Rifampicine + Isoniazide + Pyrazinamide + Ethambutol, quelle est ou quelles sont celles qui pourraient relever de I'Isoniazide ? A. B. C. D. E. Hépatite cytolytique Névrite optique rétro-bulbaire Syndrome polynévritique Crise de goutte Hémolyse aiguë

Corrigé :

Question n° 19 :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Dans l'insertion basse du placenta : A. Le placenta est toujours inséré sur le segment inférieur B. Il y a toujours des hémorragies soit pendant la grossesse soit pendant l'accouchement C. Quand il y a des hémorragies au cours du travail, la rupture de la poche des eaux peut les arrêter D. L'hémorragie liée à l'insertion basse du placenta peut entraîner une anémie fœtale sévère E. L'échographie peut faire le diagnostic à 35 semaines
Corrigé :

Question n° 20 : Parmi les altérations suivantes des capillaires rétiniens, laquelle (lesquelles) est (sont) observée(s) au cours de la rétinopathie diabétique ? A. B. C. D. E. Amincissement de la membrane basale Epaississement de la membrane basale Disparition des péricytes Hyperplasie des péricytes Modifications des cellules endothéliales

Corrigé :

Question n° 21 : Une pneumopathie virale peut se traduire par le ou les signes radiologiques suivants : A. B. C. D. E. Opacités péri-broncho-vasculaires Opacités systématisées hétérogènes Opacités nodulaires à limites floues Adénopathies hilaires Opacités multiples excavées

Corrigé :

Question n° 22 : Devant un état de choc cardiogénique par suspicion de tamponnade péricardique, quel est ou quels sont les gestes à faire en priorité ? A. Demander une numération formule sanguine B. Mettre en place une pression veineuse centrale ou mieux un cathéter de Swan Ganz C. Faire un drainage péricardique « de sauvetage » D. Réaliser une échocardiographie pour confirmer la tamponnade E. Réaliser une expansion volémique rapide
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 23 : L'amnésie d'identité se rencontre, de façon caractéristique, dans l'un ou l'autre des syndromes ou affections suivants : A. B. C. D. E. Syndrome confuso-onirique Schizophrénie Psychose paranoïaque Névrose hystérique Alcoolisme

Corrigé :

Question n° 24 : Quels sont les examens qui permettent d'apprécier l'activité d'une maladie de Paget ? A. B. C. D. E. Vitesse de sédimentation Calcémie Phosphatases alcalines Hydroxyprolinurie Phosphorémie

Corrigé :

Question n° 25 : Un corticoïde donné par voie générale au long cours : A. Doit systématiquement être associé à un régime sans sel strict B. - Peut avoir une biodisponibilité systémique diminuée si on lui associe de la rifampicine C. Comporte un risque d'ostéoporose dès la posologie de 15 mg/jour D. Peut-être administré au même moment qu'un pansement anti-acide E. Est contre-indiqué formellement en cas d'antécédent de diabète insulino-dépendant
Corrigé :

Question n° 26 : Devant une polynévrite des membres inférieurs un ou plusieurs agents peuvent être pris en considération dans l'établissement du diagnostic étiologique : A. Exposition à des dérivés de l'arsenic
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Exposition à des vapeurs de colles contenant de l'hexane Exposition à des fibres d'amiante Imprégnation alcoolique chronique Exposition à un empoussièrement contenant de la silice libre

Corrigé :

Question n° 27 : Une échographie abdominale retrouve une zone hyperéchogène dans le foie. Il peut s'agir : A. B. C. D. E. D'un kyste liquidien D'une calcification D'un angiome D'une tumeur primitive D'une métastase

Corrigé :

Question n° 28 : Déterminer la (les) affirmation(s) exacte(s) parmi les propositions suivantes : A. Le taux d'incidence d'une maladie exprime le nombre de nouveaux cas rapportés à l'effectif de la population B. Une endémie se définit par l'existence en permanence d'un taux d'incidence élevé C. Le taux d'incidence mesure la vitesse de propagation d'une maladie dans une population D. Le taux d'attaque est une forme du taux d'incidence réservée au cas où l'échantillon de population est très restreint E. Le taux d'attaque secondaire est utilisée uniquement pour les maladies infectieuses
Corrigé :

Question n° 29 : Parmi les substances suivantes, désignez les 3 produits dont l'action biologique est la plus courte : A. B. C. D. E. Bétaméthasone (Célestène®) Prednisolone (Solupred®) Triamcinolone (Kénacort®) Méthylprednisolone (Médrol®) Prednisone (Cortancyl®)

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 30 : Indiquez la (les) proposition(s) exacte(s) des hépatites virales aiguës : A. Le virus de l'hépatite A est à transmission par voie oro-fécale B. Le virus de l'hépatite A peut être responsable d'hépatites chroniques C. - Le diagnostic de l'hépatite A repose sur la positivité des IgG antiHAV D. Devant une hépatite aiguë, il faut arrêter tout médicament non indispensable E. Le virus delta peut compliquer une hépatite A
Corrigé :

Question n° 31 : Les facteurs rhumatoïdes peuvent être recherchés par la (les) technique(s) suivante(s) : A. Test de Farr utilisant l'ADN tritié B. Agglutination de particules de latex recouvertes de fraction II de Cohn humaine C. Rosettes EA (érythrocytes - anticorps) D. Rosettes EAC (érythrocytes - anticorps - complément) E. Inhibition de l'hémagglutination passive d'hématies de poulet recouvertes d'anticorps anti-Rh
Corrigé :

Question n° 32 : Parmi les types d'ictères suivants, lequel (lesquels) est (sont) à bilirubine non conjuguée ? A. B. C. D. E. Hépatite néonatale Ictère au lait de mère Incompatibilité ABO Ictère physiologique Atrésie des voies biliaires

Corrigé :

Question n° 33 : Les radiographies de crâne chez un enfant atteint d'hypertension intracrânienne peuvent montrer : A. Une accentuation des empreintes osseuses cérébrales

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Une disjonction des sutures Un élargissement de la selle turcique Une hyperostose frontale interne Un amincissement du dorsum sellae

Corrigé :

Question n° 34 : Une hyperéosinophilie peut être observée dans : A. B. C. D. E. L'abcès amibien hépatique Le kyste hydatique Le leishmaniose viscérale L'anguillulose La trichinose

Corrigé :

Question n° 35 : Quel(s) traitement(s) est (sont) contre-indiqué(s) dans les délires paranoïaques ? A. B. C. D. E. Neuroleptiques Psycho-stimulants Psychanalyse Psychothérapie de soutien Anxiolytiques

Corrigé :

Question n° 36 : Le pronostic vital du cancer du rectum est surtout lié : A. A la nécrose tumorale B. A la présence d'adénopathies métastatiques régionales sur la pièce opératoire C. A la distance par rapport à la marge anale D. Au degré d'extension pariétale E. A la préexistence d'un adénome
Corrigé :

Question n° 37 : Le glaucome néovasculaire : A. Constitue la modalité évolutive terminale de l'oblitération de la

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

veine centrale de la rétine Est la conséquence d'un hyphéma Peut être la cause d'un hyphéma Traduit une ischémie rétinienne profonde et étendue Peut être prévenue par la panphotocoagulation des zones d'ischémie rétinienne

Corrigé :

Question n° 38 : L'emphysème pulmonaire se traduit sur la radiographie standard par : A. B. C. D. E. Une réduction des espaces intercostaux Une raréfaction des vaisseaux pulmonaires périphériques Une réduction de l'espace clair rétro-sternal Un aplatissement des couples diaphragmatiques Une hyperclarté bilatérale des deux champs pulmonaires

Corrigé :

Question n° 39 : Le syndrome de Guillain-Barré dans sa forme typique comporte : A. B. C. D. E. Des troubles sphinctériens Une lymphocytose dans le LCR Un déficit moteur d'installation brutale touchant les 4 membres Une aréflexie tendineuse Un retard des latences distales sur l'E.M.G

Corrigé :

Question n° 40 : Le lichen plan de la muqueuse linguale : A. B. C. D. E. Est une kératose Peut se transformer en carcinome épidermoïde Doit toujours être ôté chirurgicalement Survient dans un contexte alcoolo-tabagique Est une lésion chronique

Corrigé :

Question n° 41 : Un trismus peut être provoqué par : A. Une arthrite temporo-mandibulaire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Une péricoronarite de désinclusion de dent de sagesse Un tétanos Un phlegmon de l'amygdale Une intoxication par neuroleptiques

Corrigé :

Question n° 42 : Un coma fébrile chez un patient revenu d'Afrique depuis 10 jours doit faire évoquer obligatoirement : A. B. C. D. E. Une méningite purulente Une amibiase disséminée Une bilharziose Un paludisme Une leishmaniose viscérale

Corrigé :

Question n° 43 : En faveur de l'origine listérienne d'une méningite chez l’adulte, vous retenez : A. Liquide céphalorachidien clair B. Formule panachée des éléments blancs C. Atteinte des nerfs crâniens bulboprotubérantiels volontiers unilatérale D. Hypoglycorachie toujours présente E. Isolement constant du germe par culture du sang
Corrigé :

Question n° 44 : Quelles sont les infections parasitaires pouvant donner de la fièvre au cours de leur évolution ? A. B. C. D. E. Toxoplasmose Bilharziose de primo-invasion Larva migrans viscérale Amibiase intestinale stricte de l'adulte Trichinose

Corrigé :

Question n° 45 : Dans les cas à exonération temporaire du ticket modérateur, on trouve :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

La radiothérapie Les soins aux enfants prématurés L'achat de produits d'origine humaine (sang, lait) Un arrêt de travail de plus de 3 mois La prescription des vaccins

Corrigé :

Question n° 46 : La recherche d'une luxation congénitale par échographie des hanches dans les premières semaines de vie, ou par une radiographie du bassin au quatrième mois doit être systématique : A. B. C. D. E. Chez toutes les filles premières-nées Chez toutes les filles nées par le siège Chez tous les garçons nés par le siège Chez tout enfant né hypotrophique à terme Chez tout nourrisson présentant un genu recurvatum congénital

Corrigé :

Question n° 47 : Citez la (les) proposition(s) exacte(s) concernant le zona : A. B. C. D. E. Est une forme clinique d'infection par le virus varicelle-zona Touche essentiellement l'enfant d'âge scolaire Peut se traduire par une éruption vésiculaire métamérique Peut entraîner des douleurs persistantes Confère une immunité protectrice et durable

Corrigé :

Question n° 48 : Parmi les signes biologiques suivants, indiquez celui ou ceux appartenant au coma hyperosmolaire du diabétique : A. B. C. D. E. Osmolarité plasmatique > 340 mOsm/Kg d'eau Natrémie > 150 mmol/l Urémie > 1 g/l (> 16,6 mmol/l) Glycémie à 5 g/l (27,5 mmol/l) Hyperprotidémie

Corrigé :

Question n° 49 : La survenue d'une hémiplégie chez un patient sous Anti Vitamines K pour
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

une fibrillation auriculaire nécessite impérativement : A. B. C. D. E. L'injection d'une ampoule de DilantinÒ (Diphénylhydantoïne) La pratique d'un EEG Le dosage du taux de Prothrombine La pratique d'un scanner sans injection La pratique d'un Doppler des vaisseaux du cou

Corrigé :

Question n° 50 : Indiquez parmi les propositions suivantes, la (les) thérapeutique(s) possible (s) dans le traitement de l'adénome prostatique : A. B. C. D. E. Adénomectomie transvésicale ou rétro-pubienne de Millin Endoprothèse urétrale de Fabian Prostatectomie radicale Résection endoscopique Incision cervico-prostatique

Corrigé :

Question n° 51 : En ce qui concerne les antidiabétiques oraux, il est exact que : A. L'action hypoglycémiante des sulfonylurées peut être potentialisée par certains médicaments B. Les biguanides sont sans action hypoglycémiante en l'absence de pancréas C. L'indication des sulfonylurées est le diabète non insulino-dépendant de l'adulte D. La metformine peut provoquer des accidents d'acidose lactique à la suite d'un examen E. Les sulfonylurées ne présentent pas de risque d'accident hypoglycémique en cas de jeûne imprévu ou d'associations médicamenteuses
Corrigé :

Question n° 52 : Une corticothérapie locale oculaire impose du point de vue oculaire une surveillance : A. B. C. D. De la cornée Du cristallin Du tonus oculaire Du nerf optique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. De la macula
Corrigé :

Question n° 53 : Un patient diabétique insulino-dépendant, traité par 3 injections d'insuline (insuline d'action rapide matin et midi, mélange d'insuline d'action rapide et semi-lente le soir) présente des symptômes évidents d'hypoglycémie à 17 h. Comment doit-il réagir ? A. Vérifier qu'il s'agit bien d'une hypoglycémie en réalisant une glycémie capillaire avant de se ressucrer B. Prendre immédiatement 15 g de saccharose C. Diminuer l'insuline du soir de 2 unités si aucune cause évidente n'est retrouvée D. Diminuer, le lendemain, l'insuline du midi de 2 unités si aucune cause évidente n'est retrouvée E. Prendre immédiatement son dîner
Corrigé :

Question n° 54 : Parmi les affections suivantes quelle est ou quelles sont celles qui peuvent être à l'origine d'une lithiase urinaire de matrice calcique ? A. B. C. D. E. Hypoparathyroïdie primitive Acidose tubulaire distale Hypervitaminose D Insuffisance rénale Sarcoïdose

Corrigé :

Question n° 55 : La toxine tétanique est : A. B. C. D. E. Dermonécrotique Antigénique Protéique Neurotrope Thermolabile

Corrigé :

Question n° 56 : L'hypertension du phéochromocytome :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Peut être permanente S'accompagne d'un diabète sucré biologique Comporte une volémie élevée Peut s'accompagner d'extrasystoles Peut s'accompagner d'accès hypotensifs

Corrigé :

Question n° 57 : Des difficultés de scolarisation en cours préparatoire peuvent s'observer chez un enfant en raison : A. B. C. D. E. D'un quotient intellectuel à 80 D'un quotient intellectuel supérieur à 130 D'un trouble de l'attention D'un déficit sensoriel D'une situation familiale perturbée

Corrigé :

Question n° 58 : Une cataracte survenant chez un adulte âgé de moins de soixante ans, non diabétique, peut être liée notoirement à un ou plusieurs des facteurs étiologiques énumérés ci-dessous : A. B. C. D. Travail prolongé devant un écran de visualisation Exposition importante ou prolongée à un rayonnement ionisant Travail dans un milieu empoussiéré Travail prolongé sous rayonnement infra-rouge intense (verrerie par exemple) E. Accident électrique comportant une traversée de l'œil par un courant de haute tension

Corrigé :

Question n° 59 : Un antigène thymo-dépendant hétérologue introduit dans un organisme induit une réponse immunitaire de type humoral. Quelles sont les cellules intervenant dans cette réponse ? A. B. C. D. E. Le macrophage Le T-Helper ou auxiliaire Le B-lymphocyte Le plasmocyte Le mastocyte

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 60 : Le diagnostic d'atteinte de la queue de cheval peut être fait à l'occasion de : A. B. C. D. E. Une sciatalgie Une rétention aiguë d'urine Une constipation Une impuissance Une paraparésie spasmodique

Corrigé :

Question n° 61 : La consommation d'une eau de boisson souillée par pollution fécale peut entraîner des épidémies de : A. B. C. D. E. Poliomyélite Botulisme Hépatite C Hépatite E Salmonellose

Corrigé :

Question n° 62 : L'apparition d'une parodontopathie peut être favorisée par : A. B. C. D. E. Diabète insulino-dépendant Carie pulpaire Malposition dentaire Carence en vitamine C Lichen plan

Corrigé :

Question n° 63 : Parmi ces signes cliniques, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui inaugure(nt) volontiers la maladie dans le cancer du sinus piriforme : A. B. C. D. E. Céphalées Dysphagie Adénopathie cervicale Otalgie Epistaxis

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 64 : Quelles sont les propositions qui correspondent à la personnalité paranoïaque ? Le sujet : A. B. C. D. E. Est incapable de prendre seul des décisions S'attend, sans raison suffisante, à ce qu'on lui nuise Craint que ses confidences soient utilisées contre lui Pense que les autres peuvent deviner ce qu'il ressent Discerne des significations menaçantes dans toute situation

Corrigé :

Question n° 65 : Quels sont les deux ligaments les plus fréquemment atteints dans les entorses du genou ? A. B. C. D. E. Le ligament croisé antérieur Le ligament croisé postérieur Le ligament latéral interne Le ligament latéral externe Le ligament rotulien

Corrigé :

Question n° 66 : La fracture de Pouteau Colles concerne l'extrémité inférieure du radius. Le déplacement du trait de fracture se fait sous forme de : A. B. C. D. E. Bascule dorsale Bascule palmaire Bascule externe Bascule interne Absence de déplacement

Corrigé :

Question n° 67 : La maladie des membranes hyalines du prématuré : A. Est la conséquence d'un défaut de résorption du liquide intrapulmonaire B. Se traduit par une détresse respiratoire débutant dans les premières heures de vie C. Bénéficie d'un traitement spécifique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. S'accompagne d'une bradypnée inspiratoire E. S'accompagne d'un aspect radiologique de poumon blanc avec bronchogramme aérien
Corrigé :

Question n° 68 : Parmi ces propositions, quelles sont celles qui sont prioritaires en présence d'un enfant ayant une fracture supracondylienne du coude : A. B. C. D. E. Palper les pouls distaux Tester la mobilité des doigts Immobiliser immédiatement en flexion Radiographier de face et de profil Prévoir une réduction en urgence

Corrigé :

Question n° 69 : Parmi les propositions suivantes, cocher la (les) indication(s) de diagnostic anténatal chromosomique : A. B. C. D. E. Retard de croissance intra-utérin majeur Age maternel supérieur à 38 ans Hydramnios Antécédent d'enfant ayant une anomalie chromosomique Translocation chez l'un des parents

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 19)03/07/2004 19:00:58

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1999 Zone Nord
Une jeune fille de 18 ans est amenée à la consultation par ses parents, sur les conseils d'un endocrinologue qui l'a suivie depuis quelques mois sans résultat, pour une perte de poids de plus de 12 kg en deux mois. La patiente a restreint son alimentation, ne prend plus que des laitages, convaincue d'être menacée d'obésité, ce qui est à l'origine de tensions familiales pénibles à l'heure des repas. D'autre part, elle n'a en rien modifié ses activités sportives et ses nombreuses sorties. Au cours de l'examen clinique et de l'entretien on remarque que la consultation n'était pas souhaitée par la patiente qui ne comprend pas l'inquiétude de ses parents. Question n° 1 : Le diagnostic le plus probable est : A. B. C. D. E. Hystérie de conversion Anorexie symptomatique Dépression masquée Névrose d’angoisse Anorexie mentale essentielle

Corrigé :

Question n° 2 : L’un des symptômes caractéristiques de cette affection n'est pas mentionné. Il s'agit : A. B. C. D. E. D’idées délirantes D’aménorrhée De dépression D’angoisse De symptômes de conversion

Corrigé :

Question n° 3 : Le traitement le plus efficace consiste en :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 16)03/07/2004 19:01:48

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Traitement hormonal Rééducation autoritaire Neuroleptiques Isolement en hospitalisation Cure thermale

Corrigé :

Question n° 4 : La ou les explorations complémentaires nécessaires est ou sont : A. B. C. D. E. Le scanner crânien Le ionogramme sanguin Examen parasitologique des selles Bilan hépatique Bilan rénal

Corrigé :

Après un voyage en automobile de plus de 12 heures, un homme de 44 ans ressent une violente douleur thoracique. Une gêne respiratoire s'installe aussitôt, inhibant l'inspiration profonde. La dyspnée est intense. La toux est sèche. Ce malade est un gros fumeur. Il n'avait cependant aucun symptôme respiratoire avant l'accident ni d'antécédent cardiaque ou vasculaire. L'examen des membres inférieurs est normal. La température est à 38°C, l'auscultation pulmonaire ne retrouve que quelques râles bronchiques. Le cœur est à 120/mn. L'ECG montre un axe cardiaque à 110°, un bloc incomplet droit, un aspect S1Q3, des troubles diffus de la repolarisation. La radiographie thoracique montre un épanchement pleural gauche minime, une ascension du tiers externe de la coupole droite et un abaissement de la petite scissure. Question n° 1 : Quel examen complémentaire prescrivez-vous dans un premier temps pour renforcer en urgence la suspicion diagnostique d'embolie pulmonaire ? A. B. C. D. E. Gaz du sang artériel en air ambiant Gaz du sang sous 6 l/mn d'oxygène Fibroscopie bronchique ECG d'effort Fibroscopie gastrique

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 16)03/07/2004 19:01:48

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 2 : Quel(s) traitement(s) mettez-vous en œuvre dans l'heure suivant son arrivée ? A. B. C. D. E. Héparinothérapie 500 Ul/kg/24 h Oxygène 3 l/mn Aspirine 1000 mg/24h Sintron® 1cp/24h Gaviscon® 1 sachet après chaque repas

Corrigé :

Question n° 3 : Une fois le traitement mis en œuvre, quel examen complémentaire peut confirmer votre diagnostic ? A. B. C. D. E. Scintigraphie pulmonaire de perfusion Echodoppler des membres inférieurs Phlébo-cavographie Scintigraphie de ventilation Angiographie pulmonaire

Corrigé :

Question n° 4 : Le diagnostic d'embolie pulmonaire massive est confirmé, l'état hémodynamique reste précaire 4 heures après son admission, quel traitement proposez-vous ? A. B. C. D. E. Mise sous ventilation artificielle Augmenter les doses d'anticoagulants Mise en place d'un filtre cave Entreprendre un traitement thrombolytique Proposer une embolectomie chirurgicale

Corrigé :

Question n° 5 : Une phlébo-cavographie pratiquée en raison de l'apparition après 18 heures d'hospitalisation, d'une grosse jambe gauche montre un caillot
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 16)03/07/2004 19:01:48

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

flottant dans la veine iliaque gauche. Que faut-il faire ? A. B. C. D. E. Renforcer le traitement anticoagulant Interdire le lever au malade Mettre des bas de contention Mettre en place un filtre cave Ne pas modifier le traitement

Corrigé :

Question n° 6 : Sous traitement l'état du malade s'améliore, 15 jours plus tard vous envisagez la sortie, aucune autre cause que le voyage en automobile n'est trouvée à l'origine de la phlébite et de l'embolie pulmonaire. Quand pensez-vous arrêter le traitement anticoagulant ? A. B. C. D. E. Après 6 semaines Après 6 mois Après 6 ans Quand les signes cliniques auront disparu Il faut garder les anticoagulants à vie

Corrigé :

Madame B., âgée de 45 ans, est amenée aux urgences par les pompiers après être tombée en se « tordant » à ses dires, la cheville droite en dehors. La douleur est intense, la marche impossible, la cheville très gonflée. Question n° 1 : Vous suspectez une fracture bi-malléolaire sur : A. B. C. D. E. Un élargissement du cou-de-pied Une saillie osseuse interne pouvant menacer la peau Une translation externe du pied Une ecchymose plantaire Une attitude en talus

Corrigé :

Question n° 2 : La complication immédiate la plus fréquente à craindre chez cette dame

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 16)03/07/2004 19:01:48

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

est : A. B. C. D. E. Vasculaire Nerveuse Cutanée Septique Aucune de ces complications

Corrigé :

Question n° 3 : Vous vous attendez à retrouver sur les radios le (les) signe(s) suivant(s) : A. Un trait péronier sus-tubérositaire, transversal ou comminutif B. Un trait péronier inter-tubérositaire, oblique ou spiroïde C. Un trait malléolaire interne transversal, au-dessous du toit de la mortaise D. Un trait malléolaire interne oblique ascendant, au-dessus du toit de la mortaise E. Un diastasis tibio-péronier vrai
Corrigé :

Un homme âgé de 75 ans, est hospitalisé pour une insuffisance rénale. Cet homme vit seul. Dans ses antécédents on note : – Une péritonite appendiculaire qui a nécessité trois interventions abdominales vers l'âge de 35 ans ; il a maintenant une éventration. – Un diabète sucré connu depuis 15 ans et traité par des sulfamides hypoglycémiants et des biguanides. – Une hypertension artérielle connue depuis 20 ans et traitée par un bêtabloquant (Ténormine® 1 comprimé) et une spironolactone (Aldactone® 75 mg 1 comprimé). – Une crise d'angor récente qui a conduit son médecin à prescrire 3 comprimés par jour de diltiazem (Tildiem®). Depuis quelques semaines Monsieur D. se plaint d'une asthénie, d'insomnie, de nausées. La diurèse est d'environ 2 litres par jour. A l'examen clinique : poids 77 kg, taille 1m68, pression artérielle en décubitus 190/120 mmHg, dyspnée de repos et nocturne, tachycardie, bruit de galop à l'auscultation du cœur, œdèmes des deux chevilles, râles crépitants aux deux bases pulmonaires, toucher rectal normal, FO : signe de croisement. Il n'y a pas de lésion rétinienne diabétique à l'angiographie. Les examens biologiques sanguins montrent : Créatinine 800 micromol/l - Urée 40 mmol/l - Hémoglobine 7,8 g/100 ml - Calcium 1,65 mmol/l - Protides 60 g/l - Potassium 5,1 mmol/l - Sodium 140 mmol/l - Glucose 9 mmol/l. Dans les urines : protéinurie 0,30 g/24 heures.
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 16)03/07/2004 19:01:48

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 1 : Chez ce malade, les médicaments suivants sont dangereux et devraient être arrêtés : A. B. C. D. E. Sulfamides hypoglycémiants Tildiem® Biguanides Aldactone® Ténormine®

Corrigé :

Question n° 2 : Ce malade a : A. B. C. D. E. Une hyperhydratation globale Une hyperhydratation intracellulaire isolée Une hyperhydratation extracellulaire isolée Une déshydratation extracellulaire isolée Une déshydratation intracellulaire isolée

Corrigé :

Question n° 3 : Quels sont les arguments biologiques en faveur du caractère chronique de l’insuffisance rénale ? A. B. C. D. E. Protidémie à 60 g/l Natrémie à 140 mmol/l Calcémie à 1,65 mmol/l Hémoglobinémie à 7,8 g/100 ml Kaliémie à 5,1 mmol/l

Corrigé :

Question n° 4 : Pour préciser l'état anatomique de ses reins il est raisonnable de demander chez ce malade comme premier examen : A. Une échographie rénale B. Une urographie intraveineuse C. Une urétéro-pyélographie rétrograde
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 16)03/07/2004 19:01:48

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Une artériographie rénale E. Un examen tomodensitométrique avec injection de produit iodé
Corrigé :

Question n° 5 : Les reins sont diminués de taille (8 cm x 4 cm), à contours réguliers et symétriques. Il n'y a pas de dilatation des cavités pyélocalicielles. L'étiologie la plus vraisemblable de l'insuffisance rénale du malade est : A. B. C. D. E. Une polykystose rénale Une glomérulopathie diabétique Une amylose Une pyélonéphrite chronique Une néphro-angiosclérose

Corrigé :

Des rectorragies ont conduit au diagnostic de cancer du rectum chez un homme âgé de 65 ans, sans antécédents médical ou chirurgical. Il s'agit d'une tumeur bourgeonnante, occupant la moitié postérieure de la lumière rectale, s'étendant sur 3 centimètres de hauteur, et dont le pôle inférieur siège à 8 centimètres du plan des releveurs de l'anus. Le reste de l'examen clinique est normal. Question n° 1 : Quel est ou quels sont parmi les éléments suivants celui (ceux) utilisé(s) à l'inventaire ou bilan d’extension de cette tumeur ? A. B. C. D. E. Echographie hépatique Scintigraphie osseuse Echo-endoscopie rectale Radiographie pulmonaire Scanner thoracique

Corrigé :

Question n° 2 : Après inventaire, la tumeur est classée T3NOMO. Une radiothérapie préopératoire est administrée. Parmi les propositions suivantes, quel autre traitement est recommandé ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 16)03/07/2004 19:01:49

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D.

Amputation abdomino-périnéale Résection par voie antérieure du rectum Laser Chimiothérapie sans chirurgie si la régression tumorale est suffisante E. Aucun autre traitement si la régression tumorale est suffisante

Corrigé :

Question n° 3 : Ce traitement a permis d'éliminer la tumeur rectale. Quel(s) élément(s) est (sont) recommandé(s) de principe pour surveiller ce malade par la suite, si la tumeur atteignait toute la paroi rectale sans envahissement ganglionnaire ? A. B. C. D. E. Coloscopie Echographie hépatique Hémogramme Radiographie pulmonaire Scanner thoracique

Corrigé :

Question n° 4 : Quinze mois après le traitement de la tumeur rectale, apparaît un nodule hépatique siégeant dans le segment VII, et évoquant fortement une métastase hépatique sur l'imagerie. Le malade n'a aucune plainte fonctionnelle. Quel(s) est (sont) parmi les examens suivants celui (ceux) utile(s) à l'inventaire de cette métastase ? A. B. C. D. E. Coloscopie Scanner thoracique Scintigraphie osseuse Biopsie ostéo-médullaire Scanner cérébral

Corrigé :

Question n° 5 : L'inventaire s’est révélé négatif. Quel traitement vous paraît le meilleur ? A. Traitement chirurgical de la métastase hépatique
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 16)03/07/2004 19:01:49

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Chimiothérapie intraveineuse Chimiothérapie intra-artérielle hépatique Alcoolisation Chimio-embolisation

Corrigé :

Un fermier âgé de 67 ans est admis aux urgences pour une plaie anfractueuse, sale, de la main et de l'avant-bras droit alors qu'il travaillait dans l'écurie. Il ne se rappelle pas avoir été vacciné, a été dispensé du service militaire. Lors d'une injection de Pénicilline, il a fait une réaction urticarienne. Il n'a pas d'antécédent pathologique. Question n° 1 : Retenez la ou les propositions correctes quant à la conduite à tenir : A. Parage chirurgical de la plaie B. Vaccination antitétanique complète sans sérothérapie C. Injection en deux sites différents d'immunoglobuline spécifique antitétanique d'origine humaine associée à une 1ère injection de vaccin D. Antibiothérapie par la Pénicilline G E. Injection isolée d'immunoglobulines spécifiques antitétaniques d'origine humaine à forte dose
Corrigé :

Question n° 2 : Retenez la ou les propositions correctes concernant le trismus du tétanos : A. En règle bilatéral et symétrique B. Toujours indolore C. Ne s'associant jamais ni à une contracture des orbiculaires des paupières ni à une contracture des muscles peauciers du cou D. S'exagérant lorsque l'on tente de le vaincre E. Pouvant se renforcer de manière paroxystique
Corrigé :

Question n° 3 : Retenez la proposition exacte concernant les signes fréquemment rencontrés au début du tétanos :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 16)03/07/2004 19:01:49

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Fièvre élevée avec frissons Trismus Diarrhée aqueuse Bradycardie par bloc auriculo-ventriculaire Aréflexie tendineuse

Corrigé :

Question n° 4 : Retenez la ou les propositions exactes concernant la vaccination antitétanique : A. B. C. D. Vaccin vivant atténué Le diabète constitue une contre-indication La vaccination peut être pratiquée au cours de la grossesse La vaccination est contre-indiquée chez le vieillard de plus de 75 ans E. -Peut être associée à la vaccination antipoliomyélitique

Corrigé :

Un homme de 25 ans, cadre supérieur dans une entreprise, vient consulter pour un petit écoulement urétral matinal, clair et visqueux. Il présente par ailleurs des picotements intra-urétraux et des brûlures lors de la miction. Trois semaines auparavant il a déjà présenté un écoulement urétral plus important, jaunâtre, tâchant ses sous-vêtements, avec des brûlures vives à la miction. Le médecin qu'il a alors consulté n'a pas fait réaliser de prélèvement urétral pour analyse cytobactériologique, mais il lui a prescrit une seule injection d'antibiotique par voie intramusculaire. A l'interrogatoire, le patient précise qu'il a eu un rapport sexuel avec une partenaire occasionnelle 3 jours avant le premier épisode. Question n° 1 : Pour ce patient, les signes cliniques sont en faveur : A. B. C. D. E. D’une infection urinaire D’une balanite D’une urétrite D’une prostatite D’une orchiépididymite

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 16)03/07/2004 19:01:49

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 2 : Si un prélèvement urétral avait été réalisé lors du premier épisode quelle bactérie pouvait-on s’attendre à isoler ? A. B. C. D. E. Escherichia coli Staphylococcus aureus Enterococcus faecalis Neisseria gonorrhoeae Gardnerella vaginalis

Corrigé :

Question n° 3 : Le second épisode pour lequel vient consulter le patient évoque une infection à : A. B. C. D. E. Ureaplasma urealyticum Streptococcus agalactiae Haemophilus influenzae Chlamydia trachomatis Staphylococcus saprophyticus

Corrigé :

Question n° 4 : Après les examens de laboratoire vous prescrivez immédiatement : A. B. C. D. E. Une association triméthoprime – sulfaméthoxazole Un glyco-peptide Une ampicilline Un aminoside Une cycline

Corrigé :

Une femme de 25 ans consulte, deux mois après l'accouchement de jumeaux, pour une fatigue importante avec sensations vertigineuses. L'examen clinique note une pâleur modérée sans autre anomalie. L'hémogramme montre : – Globules rouges : 3 750 000/mm3 –

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 16)03/07/2004 19:01:49

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Hématocrite 28% – Hémoglobine 9g/dl – VGM 75fl – TCMH 24pg – CCMH 30% – Globules blancs : 7000/mm3 – Polynucléaires neutrophiles 68 % – Polynucléaires éosinophiles 2 % – Polynucléaires basophiles 0 % – Lymphocytes 25 % – Monocytes 5 % – Plaquettes 580 000/mm3 – Réticulocytes 35 000/mm3 Question n° 1 : L'anémie est-elle : A. B. C. D. E. Normochrome normocytaire arégénérative Hypochrome normocytaire arégénérative Hypochrome microcytaire arégénérative Hypochrome microcytaire régénérative Macrocytaire normochrome arégénérative

Corrigé :

Question n° 2 : Quel diagnostic vous semble le plus probable sur les éléments dont on dispose ? A. B. C. D. E. Un syndrome myélodysplasique Une b thalassémie hétérozygote Une carence martiale Une thrombocytémie essentielle Un syndrome de Moschowitz

Corrigé :

Question n° 3 : Dans cette hypothèse, à quoi peut-on rattacher l'hyperplaquettose ? A. B. C. D. E. Une dysmégacaryopoïèse Un syndrome myéloprolifératif débutant Une coagulopathie de consommation Une infection génitale subaiguë Aucune des propositions précédentes

Corrigé :

Question n° 4 : Quel(s) examen(s) peut (peuvent) permettre de confirmer le diagnostic ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 16)03/07/2004 19:01:49

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Electrophorèse de l'hémoglobine Fer sérique et capacité totale de fixation de la sidérophiline Ferritine sérique Bilirubine non conjuguée Myélogramme

Corrigé :

Question n° 5 : Quelle étiologie la plus vraisemblable doit-on retenir ? A. B. C. D. E. La grossesse récente Une hémolyse auto-immune Une anomalie constitutionnelle de l’hémoglobine Une érythroblastopénie Une myélofibrose

Corrigé :

Mr et Mme X, sont découverts dans leur maison de campagne par leurs voisins. Ils étaient arrivés la veille pour passer les fêtes de fin d'année dans leur résidence secondaire et n'avaient plus été vus depuis. Ils sont dans leur chambre à coucher. M. X est allongé sur le sol ; il est mort. Son épouse est étendue sur son lit, dans un coma profond. Mme X, 40 ans, est transportée aux urgences de l'hôpital de secteur où l'examen clinique ne met pas évidence d'autre anomalie que les troubles de conscience. La pression artérielle est de 120/80 mmHg, le rythme cardiaque de 100/minute. L'électrocardiagramme montre un sousdécalage de ST en V1-V4. Les résultats de la gazométrie artérielle sont les suivants : PaO2=59 mmHg (SaO2=87,3 %), PaCO2=24 mmHg, pH=7,31, HCO3-=14 mmol/l. La glycémie est de 8 mmol/l. La CPK est à 1200 Ul/l(N<130) ; la CPK-MB n'est pas augmentée. Le reste du bilan biologique est normal. La radiographie pulmonaire montre une pneumopathie de la base droite. L'examen du cadavre de M. X montre une coloration rouge cochenille des téguments. L'enquête au domicile apporte les informations suivantes. La maison est chauffée par 2 poêles, l'un fonctionnant au fioul domestique, dans la salle de séjour, l'autre alimenté au bois dans la chambre à coucher. L'eau chaude est fournie par 2 chauffe-eau (l'un dans la cuisine, l'autre dans la salle de bain) équipés de tuyaux d'évacuation des gaz brûlés vers l'extérieur. Il n'y a pas d'emballage de médicament dans la maison. Une carafe à moitié pleine d'un liquide jaune d'odeur anisée et 2 verres sont posés sur un guéridon dans la chambre à coucher. L'analyse toxicologique permet d'éliminer une intoxication par les principaux médicaments psychotropes et
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 16)03/07/2004 19:01:49

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

cardiotropes. Les alcoolémies de Madame et Monsieur X sont respectivement de 0,2 et 0,3 g/l ; leur taux de carboxyhémoglobine sont de 35,3 % et 85 % ; leurs concentrations sanguines de cyanure de 0,15 et 0,2 µg/ml ; M et Mme X sont fumeurs et consomment chacun 10 cigarettes/jour. Question n° 1 : Quelles sont les propositions exactes ? A. Une intoxication aiguë oxycarbonée est certaine B. Une intoxication aiguë cyanhydrique est certaine C. Le tabagisme de M et Mme X peut suffire à expliquer les oxycarbonémies D. Le tabagisme de M et Mme X peut suffire à expliquer les concentrations sanguines de cyanure E. Mme X a une intoxication aiguë alcoolique qui peut expliquer au moins en partie ses troubles de conscience
Corrigé :

Question n° 2 : Parmi les signes cliniques suivants, quels sont ceux qui devraient faire systématiquement évoquer une intoxication oxycarbonée lorsqu'ils surviennent brutalement chez un individu sans antécédent particulier ? A. B. C. D. E. Vomissements Diarrhée Troubles du comportement Perte de connaissance Angor

Corrigé :

Question n° 3 : Sans préjuger du diagnostic réel, quels sont les signes observés chez Mme ou M. X qui pourraient être dus à une intoxication oxycarbonée ? A. B. C. D. E. Coma Troubles de la repolarisation Rhabdomyolyse Hyperglycémie Coloration rouge cochenille des téguments

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 16)03/07/2004 19:01:49

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 4 : Concernant l'oxycarbonémie, quelles sont les propositions exactes ? A. Elle nécessite un prélèvement de sang sur tube sec B. Elle nécessite un prélèvement de sang sur tube hépariné C. Lorsqu'elle est élevée, elle ne permet que de confirmer le diagnostic D. Elle est nécessaire pour décider du traitement E. Chez les fumeurs elle ne dépasse jamais 1 ml pour 100 ml de sang (soit 5 % HbCO)
Corrigé :

Question n° 5 : Parmi les thérapeutiques suivantes quelles sont celles qui vous semblent pouvoir être retenues pour Mme X ? A. B. C. D. E. Bleu de méthylène Hydroxocobalamine Oxygénothérapie normobare, au masque Oxygénothérapie hyperbare N-acétylcystéine

Corrigé :

Question n° 6 : Concernant l'évolution de l'intoxication de Mme X, quelles sont les propositions exactes ? A. La guérison complète et définitive est l'évolution la plus probable, si un traitement adapté est mis en oeuvre B. En raison de l'oxycarbonémie élevée, le décès est probable C. Un coma prolongé est possible, même après normalisation de l'oxycarbonémie D. Après une amélioration ou une guérison apparente une réapparition des signes neurologiques est possible E. Dans les semaines suivant l'intoxication, l'apparition d'une néphropathie glomérulaire est possible
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 16)03/07/2004 19:01:49

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 7 : Dans la liste suivante, quelles sont les sources possibles d'intoxication oxycarbonée ? A. B. C. D. E. Chauffage au charbon Chauffage au bois Chauffe-eau au gaz Dichlorométhane Trichloréthylène

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 16)03/07/2004 19:01:49

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1999 Zone Nord
Un homme de 60 ans, traité pour diabète insulino-dépendant depuis 5 ans et hypertendu mal équilibré, présente depuis 6 heures une baisse d'acuité visuelle importante de l'œil gauche, isolée, et de survenue brutale. A l'examen ophtalmologique, il existe : – œil blanc, calme, – tonus oculaire : 18 mmHg, – acuité visuelle 1/10ème, Parinaud 14 (antérieurement 10/10ème, Parinaud 2), – réflexe photomoteur présent, Fond d'œil : occlusion veineuse centrale rétinienne de type ischémique. A l'examen clinique : – poids 80 Kg pour 160 cm de taille – PA: 180/100 mm de mercure Question n°1 : Quels sont les signes fonctionnels évocateurs du diagnostic d’occlusion veineuse centrale rétinienne de type ischémique ?
Corrigé :

Question n°2 : Décrivez les signes ophtalmoscopiques (fond d'œil) qui ont permis ce diagnostic.
Corrigé :

Question n°3 : Quel examen complémentaire ophtalmologique demandezvous pour confirmer le diagnostic ? Donnez les résultats.
Corrigé :

Question n°4 : Principes thérapeutiques ophtalmologiques.
Corrigé :

Question n°5 : Quelles complications ophtalmologiques redoutez-vous ?
Corrigé :

Question n°6 : Quelle surveillance envisagez-vous ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Monsieur G. Pierre, 24 ans, vient vous consulter 5 jours après un séjour de 2 mois en Afrique de l'Ouest. Il consulte pour un prurit, à renforcement nocturne, prédominant au niveau des mains, des poignets. Vous évoquez une gale. Question n°1 : Quels signes cliniques caractéristiques recherchez-vous au niveau des lésions des membres supérieurs ?
Corrigé :

Question n°2 : Quelles autres localisations devez-vous rechercher ?
Corrigé :

Question n°3 : Sarcopte Scabei est retrouvé dans les prélèvements de squames. Donnez les principes du traitement et les modalités en citant une molécule utilisée
Corrigé :

Question n°4 : Quel est le mode de transmission de la gale ? Faut-il chercher d’autres maladies associées ? Quelles mesures envisagez-vous pour son entourage ?
Corrigé :

Question n°5 : Après traitement (8ème jour) le prurit persiste alors que les lésions semblent s’amender. Quelles sont vos hypothèses ?
Corrigé :

Noël, 10 ans, est amené en consultation par ses parents pour des difficultés à dormir : il reste longtemps éveillé au début de la nuit et se dit, à ce momentlà, envahi par des pensées désagréables proches du contenu de ses cauchemars qu'il ne livrera d'ailleurs pas. Il doit entrer dans une quinzaine de jours en classe de sixième, ce qui semble l'inquiéter bien qu'il ait toujours été un bon élève. Dans ses antécédents, on retiendra : - des troubles du sommeil à 4-5 ans (réveils en hurlant, sans que rien ne puisse le calmer ; amnésie totale de l'épisode à son réveil), - des difficultés transitoires d'alimentation avec perte d'appétit lors d'un changement d'école et de la naissance de sa petite
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

sœur, - des manifestations douloureuses abdominales sans étiologie somatique durant ses premières années de scolarité, - une absence totale de réaction apparente lors du décès d'un grand-père maternel, il y a six mois ; Noël lui était très attaché mais semble tenu, par le consensus familial, à ne jamais évoquer ce décès (qui n'est d'ailleurs retrouvé qu'à l'interrogatoire biographique systématique). De l'examen, on ne retiendra que l'incapacité totale de cet enfant à accepter la possibilité d'une aide. Question n°1 : Donnez et argumentez le diagnostic des troubles actuels ?
Corrigé :

Question n°2 : Décrire les symptômes présentés dans les antécédents.
Corrigé :

Question n°3 : Discutez les facteurs étiopathogéniques des troubles actuels.
Corrigé :

Question n°4 : Discutez l’indication des investigations cliniques et paracliniques.
Corrigé :

Question n°5 : Schématisez la conduite à tenir en pratique.
Corrigé :

Madame Annie S., âgée de 30 ans vient consulter pour une aménorrhée de 4 mois. Elle est mère de 2 enfants âgés de 8 et 6 ans. Après la naissance du second, elle a assuré sa contraception par une pilule oestro-progestative pendant 4 ans, puis par dispositif intra-utérin. Ses cycles, bien que longs, ont été réguliers jusqu'à l'aménorrhée et s'accompagnaient d'un syndrome prémenstruel très marqué. L'interrogatoire de cette femme menue vous apprend qu'elle est « fatiguée » depuis un an, effectuant avec difficulté ses tâches quotidiennes, et qu'elle est littéralement « épuisée » le soir. Elle a remarqué une frilosité qu'elle trouve anormale contrastant avec l'apparition de bouffées de chaleur. Enfin, elle signale une anorexie, des nausées et une constipation opiniâtre récente. A l'examen, il s'agit d'une patiente pesant 45 kg pour 1 m60. La peau est sèche, avec une pigmentation accentuée, prédominant aux zones exposées au soleil. Le visage est bouffi. Il y a une
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

accentuation de la pigmentation des mamelons et d'une cicatrice d'appendicectomie. On note enfin une dépilation de la queue des sourcils et des régions axillaires et pubiennes. Par ailleurs : – TA : 90/60 mmHg – Pouls : 53/mn – Température corporelle : 36°4 Le reste de l'examen révèle l'existence d'une hyperplasie modérée, ferme, homogène du corps thyroïde. Question n°1 : Cette patiente a vraisemblablement une pathologie thyroïdienne. Laquelle ? (regroupez les arguments diagnostiques caractéristiques).
Corrigé :

Question n°2 : Quels examens complémentaires demandez-vous pour confirmer votre hypothèse diagnostique ? Indiquez les résultats que vous en attendez.
Corrigé :

Question n°3 : Le bilan biologique que vous recevez est le suivant : Na : 130 mmol/l ; glycémie : 4,5 mmol/l ; K : 5,5 mmol/l ; Cl : 95 mmol/l ; protides : 75 g/l . Ce bilan associé à la symptomatologie clinique évoque une autre pathologie endocrinienne. Quelle est cette pathologie ? Quels signes cliniques de l’observation peuvent l’évoquer ?
Corrigé :

Question n°4 : Indiquez les examens hormonaux que vous prescrivez. Faut-il attendre les résultats pour traiter ? Justifiez votre réponse.
Corrigé :

Question n°5 : Dans ce contexte et tenant compte de la symptomatologie décrite, quelles sont les causes possibles de l’aménorrhée ?
Corrigé :

Question n°6 : Décrivez les principes de votre stratégie thérapeutique.
Corrigé :

Madame X, âgée de 40 ans, consulte pour dyspnée. Elle décrit un
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

essoufflement d'aggravation progressive depuis 6 mois (actuellement pour des efforts de la vie courante) et des accès de palpitations irrégulières prolongées depuis 2 semaines. L'auscultation retrouve un éclat de B1 à la pointe, un claquement protodiastolique suivi d'un roulement diastolique. L'ECG est en rythme sinusal avec une hypertrophie auriculaire gauche (HAG) et quelques extrasystoles auriculaires (ESA). Question n°1 : Quel diagnostic évoquez-vous ?
Corrigé :

Question n°2 : Quel antécédent recherchez-vous pour conforter votre diagnostic ?
Corrigé :

Question n°3 : Quelle est la classifications NYHA de sa dyspnée ?
Corrigé :

Question n°4 : Décrivez les signes ECG d’une HAG et d’une ESA.
Corrigé :

Question n°5 : Quels sont les signes cliniques (de façon générale) en faveur du caractère serré de cette valvulopathie ?
Corrigé :

Question n°6 : Quels signes échocardiographiques peut-on observer ?
Corrigé :

Un homme de 61 ans, retraité depuis 1 an de l'EDF, ayant fumé 20 cigarettes par jour depuis l'âge de 20 ans, est revu en consultation au décours d'un épisode de décompensation respiratoire aiguë qui avait nécessité 10 jours de ventilation artificielle. Trois mois plus tard, le patient a arrêté tout tabagisme. Sur le plan clinique, les volumineux œdèmes des membres inférieurs ont disparu. La dyspnée, absente au repos, réapparaît au moindre effort ; elle est stable d'un jour à l'autre. Il persiste une toux ramenant quotidiennement une expectoration muqueuse. L'hématocrite est à 55 %. Les gaz du sang montrent
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

au repos, à l'air ambiant : – PaO2 = 52 mmHg – PaCO2 = 45 mmHg – pH = 7,38 Les E.F.R. montrent : – VEMS = 40 % de la théorique – Capacité Vitale (CV) = 60 % de la théorique – Volume Résiduel (VR) = 160 % de la théorique L'ECG montre une dextrorotation de l'axe électrique du cœur et une onde P de 12 mm en D2. Les radiographies de face et de profil montrent une distension thoracique prédominant au niveau des lobes supérieurs, des artères pulmonaires très dilatées, une cardiomégalie droite. Question n°1 : Comment qualifiez-vous ce tableau clinique ?
Corrigé :

Question n°2 : Une oxygénothérapie de longue durée est envisagée chez ce patient. Quels en sont les arguments ?
Corrigé :

Question n°3 : Quelles sont les modalités de prescription d’une oxygénothérapie à long terme ?
Corrigé :

Question n°4 : Quels sont les bénéfices attendus de l’oxygénothérapie de longue durée ?
Corrigé :

Question n°5 : Quelles autres mesures thérapeutiques devez-vous entreprendre chez ce patient stable ?
Corrigé :

Une femme de 55 ans consulte en vue d'obtenir un traitement hormonal substitutif de la ménopause. Elle est asymptomatique et en bon état général, sans surpoids. Elle est nullipare. L'examen gynécologique est normal. Les frottis cervico-vaginaux sont normaux, la mammographie normale. Une échographie utérine est demandée. L'épaisseur endométriale est de 13 millimètres. Question n°1 : Compte tenu de l’épaisseur endométriale, envisagez-vous d’emblée un traitement hormonal substitutif ? Justifiez votre réponse.

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°2 : Quel examen diagnostique complémentaire envisagez-vous ?
Corrigé :

Question n°3 : Le diagnostic final est celui d’adénoacanthome de l’endomètre. Que signifie ce terme ? Le pronostic attaché à cette forme histologique est-il favorable ou défavorable ?
Corrigé :

Question n°4 : En dehors du type histologique, quel est le principal facteur pronostique recherché au niveau du corps utérin, et quels sont les moyens de le déterminer ?
Corrigé :

Question n°5 : Le cancer est limité à la cavité utérine. Quel traitement initial proposez-vous ? Justifiez le choix de chaque terme de votre réponse.
Corrigé :

Monsieur B..., âgé de 32 ans, est hospitalisé en urgence pour douleur abdominale à prédominance épigastrique. A l'interrogatoire, on retrouve une intervention pour appendicectomie à l'âge de 15 ans et une pancréatite aiguë il y a 1 an ayant motivé une hospitalisation. A l'examen clinique, l'abdomen est douloureux sans défense ni contracture. Pas de trouble du transit. Il existe un subictère conjonctival et une pâleur cutanéo-muqueuse. La pression artérielle est à 100/60 mmHg, la fréquence cardiaque est à 95/min. L'hémoglobine est à 9 g/100 ml, l'hématocrite est à 30 %, érythrocytes = 3,1 T/l, leucocytes = 6 G/ l. La bilirubine totale est à 34 µmol/l, ASAT à 2 fois la normale, Gamma GT à 2 fois la normale, phosphatases alcalines 2 fois la normale. L'amylasémie et la lipasémie sont normales. Un examen TDM est réalisé. Question n°1 : Décrire les anomalies sur l’examen TDM.
Corrigé :

Question n°2 : Au vu de l’examen TDM et des arguments tirés de l’observation, quel(s) est (sont) la (les) hypothèse(s) diagnostique(s) ?
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°3 : Une artériographie du tronc cœliaque est réalisée, justifiez-la. Décrire les anomalies à l’artériographie et déduire la cause des anomalies tomodensitométriques ? (GRAPHIQUE 002879)
Corrigé :

Question n°4 : Quelle évolution spontanée (sans traitement) peut être envisagée ?
Corrigé :

Question n°5 : Quelles sont les trois étiologies principales à rechercher ?
Corrigé :

Cette jeune femme de 27 ans souffre de migraines depuis plusieurs années. Elle prend de sa propre initiative de multiples médicaments à visée antalgique ainsi que des anxiolytiques. Un dimanche, elle présente assez brutalement une hyperthermie à 40°C avec des frissons. A l'examen, vous décelez une angine ulcéro-nécrotique ; les téguments sont d'aspect normal, les territoires ganglionnaires superficiels sont libres et il n'y a pas d'hépatomégalie ni de splénomégalie. Un hémogramme est réalisé en urgence dont les résultats sont les suivants : – hématies 4,65.106/mm3, hémoglobine 13,2 g/dl, hématocrite 41 %, leucocytes 900/mm3, plaquettes 325.000/mm3. La formule leucocytaire comporte 95 % de lymphocytes et 5 % de monocytes, il n'y a pas d'éléments anormaux. La jeune femme est hospitalisée et l'on procède immédiatement à une ponction sternale : le myélogramme est de richesse moyenne avec pour formule : érythroblastes 42 %, éléments granuleux 26 % dont 8 % de myéloblastes, 10 % de promyélocytes, 0 polynucléaire neutrophile, lymphocytes 22 %, plasmocytes 5 %, monocytes 5 %, les mégacaryocytes sont présents en nombre normal. Question n°1 : Quel diagnostic proposez-vous ?
Corrigé :

Question n°2 : Sur quelles données issues de l’observation vous appuyezvous ?

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n°3 : Quelle est la conduite thérapeutique à adopter dans l’immédiat ?
Corrigé :

Question n°4 : Décrivez l’évolution hématologique prévisible sous traitement adéquat ?
Corrigé :

Question n°5 : En cas d’évolution favorable, indiquez les précautions à prendre pour l’avenir.
Corrigé :

En garde vous recevez V.R. qui est un homme de 43 ans qui s'est réveillé le matin avec « la bouche tordue ». Il s'agit d'un homme au seul antécédent de gastrite. A l'examen, vous retrouvez effectivement une asymétrie faciale avec un effacement total du pli nasogénien droit et une impossibilité de fermer son œil droit. Il vous signale par ailleurs que son œil droit lui semble « sec », que les bruits sont perçus douloureusement à droite et qu'il a perdu le goût. Vous évoquez une paralysie faciale périphérique « a frigore ». Question n°1 : Sur quel argument évoquez-vous l’origine périphérique de la paralysie faciale ?
Corrigé :

Question n°2 : Expliquez sur le plan anatomique la différence d’expression clinique entre paralysie faciale périphérique et paralysie faciale centrale.
Corrigé :

Question n°3 : Vous appelez le neurologue et ce dernier veut savoir s’il n’existe aucun signe d’atteinte des voies longues ou d’autres nerfs crâniens. Pourquoi ?
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n°4 : Vous rassurez le neurologue, ce dernier vous demande si vous avez examiné la conque de l’oreille. Pourquoi ?
Corrigé :

Question n°5 : Vous rassurez à nouveau le neurologue mais il vous demande s’il n’existe pas un état fébrile et une traînée érythémateuse dans la région crânio-cervicale. Pourquoi ?
Corrigé :

Antoine, âgé de 4 ans, est amené pour la 2ème fois aux urgences de Pédiatrie. Le premier passage, 8 jours au préalable, était motivé par une bouffissure du visage, particulièrement manifeste au niveau des paupières. L'examen clinique était strictement négatif. Poids 16 kg, PA 90/60 mmHg, Fc 80/min, taille 105 cm. Il avait été conclu à un épisode allergique. Les parents le représentent à nouveau aux urgences pour bouffissure généralisée, intéressant visage et membres inférieurs, avec ballonnement abdominal. L'étude des antécédents familiaux et personnels est sans particularité hormis un contexte allergique. Votre examen clinique montre : altération de l'état général, enfant adynamique ne jouant pas, PA 90/60 mmHg, poids 18 kg. L'abdomen est ballonné avec déplissement ombilical. Les bourses sont considérablement augmentées de volume. La percussion est mate dans les flancs. L'auscultation cardiaque et pulmonaire est normale. Le reste de l'examen clinique est sans particularité. Question n°1 : Indiquez votre orientation diagnostique prioritaire. Justifiez votre réponse en isolant les faits essentiels de l’observation.
Corrigé :

Question n°2 : Indiquez les examens paracliniques essentiels qu’il eût fallu faire au premier passage aux urgences.
Corrigé :

Question n°3 : Les examens biologiques que vous pratiquez montrent : – NFS : GR 5.250.000 mm3 ; hémoglobine 15 g/dl ; hématocrite 46 % ; GB 7800/mm3 ; formule normale ; plaquettes 530.000 mm3. – Ionogramme : sodium 129 mEq/l ; potassium 4 mEq/l ; chlore 100 mEq/l ; réserve alcaline 29 mEq/l ; protides 35 g/l ; calcémie 2,03 mmol/l ; phosphore 1,54 mmol/l ; créatinine 95 µmol/l ; urée 10 mmol/l. – Cholestérol 9 mmol/l. – Sur

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

échantillon urinaire : créatininurie 3,8 mmol/l ; protéinurie 9.500 mg/l ; sodium 30 mEq/l ; potassium 40 mEq/l ; urée 200 mmol/l. – Cliché de thorax : index cardiaque 0,46 Isolez les éléments nécessaires et suffisants pour établir le diagnostic clinique.
Corrigé :

Question n°4 : Quels examens complémentaires sont à demander en complément de ceux qui vous sont fournis. Justifiez votre réponse en indiquant ce que vous en attendez.
Corrigé :

Question n°5 : Indiquez votre interprétation physiopathologique de la bouffissure généralisée que présente cet enfant. Etayez cette interprétation en utilisant les données paracliniques fournies en particulier par la NFS.
Corrigé :

Question n°6 : Commentez la fonction rénale telle qu’elle apparaît dans cette observation. Etayez votre réponse par des considérations physiopathologiques.
Corrigé :

Question n°7 : Vous mettez en route les mesures thérapeutiques. Indiquez vos paramètres de surveillance clinique et biologique.
Corrigé :

Question n°8 : Indiquez les complications possibles. Précisez les mécanismes physiopathologiques de celles-ci ?
Corrigé :

On réalise une étude destinée à savoir si des expositions professionnelles à des produits chimiques toxiques pourraient être la cause de survenue de leucémie chez l'adulte. Pour cela, 118 cas de leucémie et le même nombre de personnes de même sexe, de même âge et habitant la même commune ont été interrogées sur leur histoire professionnelle de façon très détaillée. L'analyse indique que, parmi les personnes atteintes de leucémie, 28 (24 %) ont travaillé, à un moment donné, dans l'industrie de la chimie, alors que ce n'est
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

le cas que pour 14 des personnes non atteintes de leucémie (p < 0,05). On constate que, parmi les personnes atteintes de leucémie, il y a plus de personnes de niveau socio-culturel élevé que dans l'autre groupe. Le risque relatif de leucémie parmi les personnes travaillant dans l'industrie de la chimie est estimé à 2,31 (IC à 95 % : 1,15 ; 4,66), il devient de 1,34 (IC à 95 % : 0,63 ; 2,83) après prise en compte (ajustement) du niveau socio-culturel. Question n°1 : De quel type d’étude s’agit-il ? Comment résumeriez-vous en quelques mots l’inconvénient principal de ce type d’étude ?
Corrigé :

Question n°2 : Pour quelle(s) raison(s) a-t-on choisi des personnes non atteintes de leucémie qui ont le même sexe, le même âge, et qui habitent la même commune que celles atteintes de leucémie ?
Corrigé :

Question n°3 : Que signifie p < 0,05 ?
Corrigé :

Question n°4 : Que veut dire : « le risque relatif de leucémie parmi les personnes travaillant dans l’industrie de la chimie est estimé à 2,31 » ?
Corrigé :

Question n°5 : Pourquoi l’estimation du risque diminue-t-elle après prise en compte du niveau socio-culturel ?
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 12)03/07/2004 19:03:06

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1999 Zone Sud
Question n° 1 : Un enfant de 2 ans a présenté brusquement, alors qu'il jouait, un état de détresse respiratoire rapidement résolutif. L'auscultation thoracique est sensiblement normale ainsi que la radiographie pulmonaire. Quel diagnostic évoquez-vous ? A. B. C. D. E. Stridor Laryngite Oedémateuse Laryngite striduleuse Corps étranger bronchique Ictus laryngé

Corrigé :

Question n° 2 : Un patient de 35 ans, diabétique insulino-dépendant, développe un volumineux anthrax du cou. Vous décidez de prescrire un antibiotique. Lequel ? A. B. C. D. E. Pénicilline G Pénicilline V (Oracilline®) Gentamicine (Gentalline ®) Pristinamycine (Pyostacine ®) Colistine (Colimycine ®)

Corrigé :

Question n° 3 : Laquelle des cinq propositions suivantes est exacte ? Le vaccin contre la tuberculose (BCG) est : A. B. C. D. Une souche de mycobactéries atypiques tuées par la chaleur Une souche vivante atténuée de Mycobacterium bovis Une souche mutante avirulente de bacilles tuberculeux humains Un mélange de bacilles tuberculeux humains et bovins vivants atténués E. Un filtrat amicrobien à partir d'une culture de Mycobacterium bovis

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 4 : Parmi les propositions suivantes concernant l'adénome pléomorphe de la parotide l'une est fausse. Laquelle ? A. C'est la tumeur le plus fréquemment rencontrée au niveau de la parotide B. Cliniquement elle apparaît comme une masse dure, rénitente, régulière, indolore C. Elle est d'évolution fort lente D. Incomplètement ôtée, elle manifeste un potentiel récidivant E. Elle donne volontiers des métastases pulmonaires tardives
Corrigé :

Question n° 5 : Indiquer la cause d'occlusion intestinale dont le mécanisme n'est pas une strangulation : A. B. C. D. E. Etranglement herniaire Invagination intestinale Volvulus intestinal Occlusion sur bride Iléus biliaire

Corrigé :

Question n° 6 : Une interruption volontaire de grossesse peut être pratiquée jusqu'à : A. B. C. D. E. 10 semaines de grossesse 14 semaines de grossesse 10 semaines d'aménorrhée 12 semaines de grossesse 8 semaines d'aménorrhée

Corrigé :

Question n° 7 : Un des signes cliniques suivants est caractéristique du volvulus du côlon sigmoïde. Lequel ? A. Fièvre à 38° B. Disparition de la matité pré-hépatique C. Faux besoins
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Météorisme asymétrique E. Défense localisée dans la fosse iliaque gauche
Corrigé :

Question n° 8 : Lors de l'examen au biomicroscope d'un œil, vous trouvez les signes suivants : − œdème cornéen localisé − cercle perikératique − épithélium cornéen localement positif au test à la fluorescéine Quel diagnostic retenez-vous ? A. B. C. D. E. Iridocyclite aiguë Conjonctivite microbienne Glaucome aigu Epithéliopathie en plaques Ulcère cornéen

Corrigé :

Question n° 9 : Quelle est la complication majeure à redouter chez un patient recevant un traitement par la CLINDAMYCINE (DALACINE) ? A. B. C. D. E. Aplasie médullaire Atteinte de la 8ème paire des nerfs crâniens Diarrhée par colite pseudomembraneuse Insuffisance rénale aiguë Crises convulsives

Corrigé :

Question n° 10 : L'ischémie myocardique donne les modifications suivantes sauf une. Laquelle ? A. B. C. D. E. -Anomalie de la cinétique pariétale Anomalie de la captation du thallium par les cellules myocardiques Abaissement de la pression télédiastolique du ventricule gauche Production de lactates par le myocarde Aspect ECG : décalage segment ST > 1 mm

Corrigé :

Question n° 11 : L'anorexie mentale essentielle de la jeune fille se caractérise par tous ces symptômes sauf un :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Restriction alimentaire Lutte contre la faim Amaigrissement Aménorrhée Obsessions phobiques

Corrigé :

Question n° 12 : Quel est le délai optimal pour apprécier le résultat d'une intra-dermo réaction à la tuberculine ? A. B. C. D. E. 24 heures 48 heures 72 heures 4 à 6 jours 8 jours

Corrigé :

Question n° 13 : L'apparition d'épidémies de grippe A est due à une modification de l'information génétique du virus grippal. A quelle modification attache-ton les grandes pandémies grippales ? A. A une mutation ponctuelle intéressant un acide aminé de l'hémagglutinine et/ou de la neuraminidase B. A l'acquisition de plasmides C. A un changement total de la composition de l'hémagglutinine et/ ou de la neuraminidase D. A une transformation cellulaire E. A une modification d'une protéine virale interne
Corrigé :

Question n° 14 : Parmi ces 5 effets secondaires induits par 5 antihypertenseurs, l'un n'est pas classiquement décrit avec le médicament cité à sa suite. Lequel ? A. B. C. D. E. Toux sous captopril (Lopril®) Hépatite sous Propranolol (Avlocardyl®) Tachycardie sous dihydralazine (Nepressol®) Oedèmes des membres inférieurs sous nifédipine (Adalate®) Hypotension orthostatique sous prazosine (Minipress®)

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 15 : Quel est le caractère du délire mélancolique ? A. B. C. D. E. Polymorphe Paralogique Centrifuge Systématisé Passionnel

Corrigé :

Question n° 16 : Tous ces symptômes sauf un appartiennent au syndrome de sevrage des benzodiazépines : A. B. C. D. E. Anxiété Insomnie Céphalées Hyperthermie Irritabilité

Corrigé :

Question n° 17 : Un homme de 25 ans présente une diminution de l'acuité auditive que l'audiogramme a caractérisée comme prépondérante dans les aigus. On relève d'autres cas, dans la famille, de surdité avec atteinte rénale et une créatininémie à 250 mmol/l. S'agit-il à votre avis : A. B. C. D. E. D'une hydronéphrose D'une pyélonéphrite chronique D'une polykystose rénale D'une maladie de Berger (glomérulonéphrite à dépôts d'IgA) D'un syndrome d'Alport

Corrigé :

Question n° 18 : Une femme de 35 ans a une valve de Starr mitrale implantée pour maladie mitrale rhumatismale. Quelle est la réponse exacte ? A. Un traitement anticoagulant oral par antivitamines K est nécessaire pendant un an B. Un traitement héparinique est nécessaire pendant un mois, relayé
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

par un traitement antiagrégant plaquettaire C. Un traitement anticoagulant oral par les antivitamines K doit être poursuivi « à vie » D. Un traitement héparinique est nécessaire pendant le premier mois post-opératoire. Passé ce délai, aucun traitement modifiant l'hémostase E. Un traitement exclusif par antiagrégants plaquettaires est entrepris d'emblée
Corrigé :

Question n° 19 : Chez un enfant présentant un risque standard, quel est l'âge recommandé pour la vaccination contre la rougeole ? A. B. C. D. E. 3 mois 6 mois + rappel à 12 mois 9 mois 12 à 15 mois 2 ans

Corrigé :

Question n° 20 : La maladie osseuse de PAGET peut entraîner les manifestations suivantes, sauf une. Laquelle ? A. B. C. D. E. Surdité Insuffisance cardiaque Céphalées Coxopathie Ostéonécrose

Corrigé :

Question n° 21 : Dans les familles des diurétiques de l'anse le fait que le bumétanide (BurinexÒ) soit prescrit sous forme de comprimés dosés à 1 mg alors que le furosémide (LasilixÒ) l'est sous forme de comprimés dosés à 40 mg, signifie que : A. Le bumétanide est susceptible de rester efficace chez des patients résistants au furosémide B. Le bumétanide est plus puissant que le furosémide, sans que cela n'implique un intérêt thérapeutique particulier C. L'effet natriurétique maximal du bumétanide est supérieur à celui
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

du furosémide D. Les deux diurétiques de l'anse ont des mécanismes d'action différents E. Les effets indésirables du bumétanide sont plus rares que ceux du furosémide
Corrigé :

Question n° 22 : Quelle est la circonstance qui ne constitue pas un risque de menace d'accouchement prématuré ? A. B. C. D. E. Placenta praevia Grossesse gémellaire Infection urinaire Anencéphalie sans hydramnios Diabète

Corrigé :

Question n° 23 : Un infarctus myocardique latéral donne des signes directs dans les dérivations ECG : A. B. C. D. E. D1, VL, V5, V6 D2, D3, VF V2, V3, V4 VR, D2, VF V7, V8, V9

Corrigé :

Question n° 24 : Le traitement de l'hépatite virale aiguë comporte : A. B. C. D. E. Régime sans graisse pendant la durée de l'ictère Alitement jusqu'à normalisation des ALAT (transaminases SGPT) Hépato-protecteurs Suppression de l'alcool et des médicaments hépatotoxiques Corticoïdes à faibles doses

Corrigé :

Question n° 25 : Au cours du syndrome du canal carpien le signe de TINEL correspond à :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Un déficit moteur localisé Un déficit sensitif localisé Une douleur spontanée au niveau de la lésion Des dysesthésies spontanées dans le territoire sensitif du nerf lésé Des paresthésies ou douleurs provoquées par la percussion de la zone lésionnelle

Corrigé :

Question n° 26 : Une des définitions suivantes correspond à l'iléus biliaire. Laquelle ? A. Un empierrement cholédocien B. Une péritonite généralisée par perforation vésiculaire C. Une occlusion inflammatoire du grêle au contact d'une cholécystite aiguë D. Une occlusion du grêle par migration d'un calcul vésiculaire E. Compression du cholédoque par un calcul du collet de la vésicule
Corrigé :

Question n° 27 : Chez un patient ayant consommé de fortes doses de corticoïdes pendant une durée prolongée, on peut évaluer en ambulatoire l'activité de l'axe corticotrope à l'aide de : A. B. C. D. E. Dosage du cortisol en fin d'après midi Test au synacthène immédiat Test d'hypoglycémie insulinique Test à la métopirone Test de freinage minute par la dexaméthasone

Corrigé :

Question n° 28 : Une des définitions suivantes correspond à l'iléus biliaire. Laquelle ? A. Un empierrement cholédocien B. Une péritonite généralisée par perforation vésiculaire C. Une occlusion inflammatoire du grêle au contact d'une cholécystite aiguë D. Une occlusion du grêle par migration d'un calcul vésiculaire E. Compression du cholédoque par un calcul du collet de la vésicule
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 29 : Chez un patient ayant consommé de fortes doses de corticoïdes pendant une durée prolongée, on peut évaluer en ambulatoire l'activité de l'axe corticotrope à l'aide de : A. B. C. D. E. Dosage du cortisol en fin d'après midi Test au synacthène immédiat Test d'hypoglycémie insulinique Test à la métopirone Test de freinage minute par la dexaméthasone

Corrigé :

Question n° 30 : Un enfant de 3 ans présente quelques heures après une griffure de chat, au niveau de la main, un œdème rouge chaud et douloureux s'accompagnant d'une traînée de lymphangite. Vous soupçonnez une complication infectieuse. Quel germe est a priori, tenu pour causal ? A. B. C. D. E. Francisella tularensis Pasteurella multocida Clostridium tetani Staphylococcus aureus Rothia dentocariosa

Corrigé :

Question n° 31 : Le chromosome de Philadelphie : A. Est une translocation t(9 ; 11) B. Est identifié dans les cellules de la moelle des sujets atteints de leucémie lymphoïde chronique C. Est une anomalie cytogénétique constitutionnelle qui prédispose à la leucémie lymphoïde chronique D. Est caractéristique des syndromes myéloprolifératifs E. Est identifié dans les cellules de la moelle des sujets atteints de leucémie myéloïde chronique
Corrigé :

Question n° 32 : Devant une exophtalmie unilatérale modérée avec diplopie verticale, le scanner montre une hypertrophie du muscle droit inférieur. Vous pensez à:

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

Un mucocèle fronto-ethmoïdal Une fracture de l'os planum Une maladie de Basedow Un lymphome orbitaire Une maladie de Hodgkin

Corrigé :

Question n° 33 : Indiquer le mode d'action principal du cromoglycate disodique utilisé dans le traitement de l'asthme allergique : A. B. C. D. E. Antagoniste des médiateurs libérés Désensibilisation du malade Inhibition de la synthèse des IgE Inhibition de la dégranulation des mastocytes Activation de la phosphodiestérase

Corrigé :

Question n° 34 : En présence d'un syndrome interstitiel, quel est l'examen complémentaire qui permet d'établir le diagnostic d'infection à Pneumocystis carinii ? A. B. C. D. E. Hémoculture Brossage bronchique distal Lavage broncho-alvéolaire Scanner thoracique Tubages gastriques

Corrigé :

Question n° 35 : Le syndrome de Richter correspond à une de ces définitions. Laquelle ? A. A la transformation d'une leucémie lymphoïde chronique en lymphome malin de plus haut grade de malignité B. A une anémie hémolytique corpusculaire acquise C. A l'infiltration des ganglions par des cellules de Red-Sternberg D. A une infiltration des glandes lacrymales et salivaires dans une leucémie lymphoïde chronique E. A une forme immature de leucémie lymphoïde chronique dans laquelle les lymphocytes ont un aspect immature
Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 36 : Quelle est la cause majeure responsable de l'allongement du temps de saignement au cours de l'insuffisance rénale chronique ? A. B. C. D. E. L'hyperkaliémie L'anémie sévère La présence d'un anticoagulant circulant L'héparine utilisée pour les séances d'hémodialyse L'urémie élevée

Corrigé :

Question n° 37 : Parmi les différentes étiologies des brûlures de l'enfant, quelle est celle qui est de loin la plus fréquente ? A. B. C. D. E. Flamme Contact avec solide chaud Brûlure électrique Aspersion de liquide chaud Brûlure chimique

Corrigé :

Question n° 38 : Quel diagnostic évoquez-vous en priorité devant une douleur abdominale aiguë chez un enfant de 10 mois sans antécédent : A. B. C. D. E. Appendicite aiguë Invagination intestinale aiguë Diverticule de Meckel Sténose hypertrophique du pylore Volvulus du grêle

Corrigé :

Question n° 39 : Le virus qui paraît jouer un rôle étiologique dans près de 10 % des cas de périartérite noueuse est le virus : A. B. C. D. E. D'Epstein Barr De l'hépatite B De l'hépatite E De l'immunodéficience acquise En fait, aucun virus

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 40 : Quel est le radio-isotope pouvant être utilisé pour le traitement des polyglobulies primitives ? A. B. C. D. E. Le Phosphore 32 Le Chrome 51 Le Fer 59 L'Iode 125 L'Iode 131

Corrigé :

Question n° 41 : Quel est le moyen de contrôler l'efficacité d'un traitement martial prescrit pour une anémie sidéropénique ? A. Dosage du fer sérique un mois après le début du traitement B. Dosage de la ferritinémie trois semaines après le début du traitement C. Hémogramme avec numération des réticulocytes 10 jours après le début du traitement D. Hémogramme simple E. Hémogramme avec numération des réticulocytes 3 mois après le début du traitement
Corrigé :

Question n° 42 : Quel est le signe clinique fondamental d'une luxation traumatique postérieure de l'épaule ? A. B. C. D. E. Attitude du bras en élévation Attitude du bras en rotation interne irréductible Attitude du bras en rotation externe Déformation du moignon de l'épaule Aucun des signes précédents

Corrigé :

Question n° 43 : Parmi les symptômes, lequel est observé dans l'accès maniaque ? A. Barrages B. Humeur euphorique
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Athymormie D. Automatisme mental E. Syndrome d'influence
Corrigé :

Question n° 44 : Quel est le médicament employé dans le traitement substitutif des toxicomanies aux opiacés ? A. B. C. D. E. Buprénorphine (Subutex®) Fluoxétine (Prozac®) Naltrexone (Nalorex®) Halopéridol (Haldol®) Chlorpromazine (Largactil®)

Corrigé :

Question n° 45 : Dans une maladie récessive autosomique dont la fréquence des hétérozygotes dans la population est de 1/50, la probabilité pour un couple dont les 2 membres sont pris au hasard d'avoir un enfant atteint, est de : A. B. C. D. E. 1/500 1/2 500 1/10 000 1/50 000 Aucune des propositions précédentes

Corrigé :

Question n° 46 : Parmi les germes suivants, lequel est la cause la plus fréquente de l'épiglottite aiguë de l'enfant ? A. B. C. D. E. Streptococcus pneumoniae Staphylococcus aureus Haemophilus influenzae Escherichia coli Bacteroides fragilis

Corrigé :

Question n° 47 : Dans une radiculalgie post-traumatique cervico-brachiale de type C7
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

La douleur irradie vers le pouce La douleur irradie vers le 5ème doigt La douleur irradie à la face externe de l'épaule Le réflexe tricipital peut être aboli Le réflexe bicipital peut être aboli

Corrigé :

Question n° 48 : Chez un enfant de 4 ans, ayant déjà contracté les oreillons, et qui présente une tuméfaction de la région parotidienne avec asthénie, fébricule et issue de pus au stenon, quel est le diagnostic que vous devez évoquer ? A. B. C. D. E. Une sialite chronique bactérienne de l'enfant Une récidive des oreillons Un cystadénome de l'enfant Un syndrome de Gougerot Sjögren Une lithiase parotidienne

Corrigé :

Question n° 49 : Devant une fracture spontanée avec lyse osseuse radiologique on doit suspecter une fracture métastasique et chercher la tumeur primitive au niveau : A. B. C. D. E. Du rein De la thyroïde Du sein De la prostate Du poumon

Corrigé :

Question n° 50 : Dans l'herpès génital on constate que : A. B. C. D. E. Les ulcérations font suite à des vésicules Les récidives ne sont pas contagieuses Les lésions sont indolores Il existe un risque de contamination périnatale Le traitement de l'éruption par l'Acyclovir® empêche la récidive

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 51 : L'incidence du cancer bronchique est augmentée par : A. B. C. D. E. Le tabac chiqué Le tabac fumé L'exposition à l'amiante L'exposition à la silice L'exposition aux radiations ionisantes

Corrigé :

Question n° 52 : Le traitement local de la rétinopathie diabétique dans sa forme ischémique a pour but : A. B. C. D. E. De traiter les hémorragies rétiniennes De photocoaguler directement les micro-anévrysmes rétiniens De détruire les zones d'hypoxie rétinienne De faire disparaître les néovaisseaux De prévenir le glaucome néovasculaire

Corrigé :

Question n° 53 : Parmi les profils fonctionnels respiratoires suivants, citez celui (ceux) qui est (sont) classique(s) au cours de l'asbestose, au stade où les anomalies sont visibles sur la radiographie standard ? A. B. C. D. E. Diminution du rapport VEMS/CV Diminution de la CPT Diminution de la CV Diminution du VEMS Augmentation de la compliance statique

Corrigé :

Question n° 54 : Les deux localisations secondaires les plus fréquentes des métastases d'un cancer prostatique sont : A. B. C. D. E. Osseuses Hépatiques Cérébrales Pulmonaires Surrénaliennes

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 55 : Le choc anaphylactique : A. B. C. D. E. Est fatal dans la majorité des cas Peut s'accompagner de manifestations cutanées à type d'urticaire Est surtout provoqué par des allergènes inhalés Est dû principalement à une libération de C3a et C5a Est dominé par un collapsus vasculaire

Corrigé :

Question n° 56 : Lorsque, chez une jeune fille ayant une aménorrhée primaire, le taux plasmatique de FSH est élevé, on peut évoquer : A. B. C. D. E. Puberté retardée Dystrophie ovarienne micro-polykystique Aplasie utéro-vaginale Dysgénésie gonadique Syndrome de Turner

Corrigé :

Question n° 57 : Vous pouvez observer une hyperplaquettose : A. B. C. D. E. Dans un syndrome inflammatoire Après splénectomie post-traumatique Dans une carence en vitamine B12 Dans une carence en fer Dans une splénomégalie myéloïde

Corrigé :

Question n° 58 : Un sujet de 60 ans se plaint d'une lombalgie basse d'allure inflammatoire, alors qu'il est traité depuis 15 jours pour une endocardite aortique à staphylocoque coagulase positive. Vous suspectez une spondylodiscite mais les clichés standards et tomographiques du rachis sont normaux. Quel(s) examen(s) pouvez-vous demander pour tenter de confirmer la spondylodiscite ? A. Hémoculture B. Cytobactériologie des urines
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Scintigraphie osseuse D. IRM lombaire E. Ponction lombaire
Corrigé :

Question n° 59 : La symptomatologie fonctionnelle d'appel d'un décollement de rétine peut comporter : A. B. C. D. E. Des éclairs lumineux Des myodésopsies Un voile localisé Une chute de l'acuité visuelle Des douleurs oculaires violentes

Corrigé :

Question n° 60 : Les carcinomes basocellulaires ont certains des caractères suivants : A. B. C. D. E. Evolution lente Atteinte des muqueuses Absence de métastases Aspects cliniques polymorphes Localisation fréquente au visage

Corrigé :

Question n° 61 : Une patiente de 39 ans vous consulte pour ménorragies douloureuses habituelles. Quel(s) diagnostic(s) évoquez-vous ? A. B. C. D. E. Adénomyose Atrophie endométriale Endométrite Fibrome sous séreux pédiculé Myome intracavitaire

Corrigé :

Question n° 62 : Devant une tachycardie régulière à complexes fins, quels diagnostics doivent être envisagés ? A. Tachycardie sinusale
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Flutter auriculaire Maladie de Bouveret Tachycardie ventriculaire Fibrillation auriculaire

Corrigé :

Question n° 63 : Parmi les signes perçus au toucher vaginal chez une femme présentant une tumeur pelvienne quel(s) est (sont) celui (ceux) en faveur d'une fibromyomatose utérine ? A. B. C. D. E. Consistance rénitente Mobile indépendamment du col utérin Indolore Non séparée de l'utérus par un sillon Consistance dure

Corrigé :

Question n° 64 : Parmi les médicaments suivants, citez celui ou ceux qui appartient (appartiennent) à la classe des analgésiques morphiniques : A. B. C. D. E. Dextromoramide (Palfium®) Phénylbutazone (Butazolidine®) Clonidine (Catapressan®) Fentanyl (Fentanyl®) Chlorpromazine (Largactil®)

Corrigé :

Question n° 65 : Parmi des propositions, il est exact que : A. Une péricoronarite de dent de sagesse inférieure peut se compliquer de trismus B. Le trismus du tétanos est continu C. Le trismus est fréquent dans les angines D. Une tumeur maligne du trigone rétromolaire peut s'accompagner d'un trismus E. La fracture du zygoma entraîne un trismus
Corrigé :

Question n° 66 :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Un retard de développement est constaté en cas de : A. B. C. D. E. Marche parfois à 24 mois Sourire à 7 semaines Station assise à 12 mois Propreté diurne à 20 mois Pas de petites phrases à 3 ans

Corrigé :

Question n° 67 : Parmi les exemples suivants d'analyse du liquide synovial, indiquez le ou les résultats qui peuvent correspondre à un liquide articulaire prélevé au cours d'une crise aiguë de goutte : A. Liquide trouble avec 5 000 cellules par mm3 B. Liquide clair avec 100 cellules par mm3 C. Liquide trouble avec 20 000 cellules par mm3et des microcristaux à bouts pointus D. Liquide trouble avec 10 000 cellules par mm3et des microcristaux très biréfringents en lumière polarisée E. Aspect puriforme du liquide avec 50 000 cellules par mm3
Corrigé :

Question n° 68 : En ce qui concerne un traitement par les sels de lithium : A. La lithiémie efficace est comprise entre 0.7 et 1 mEq/l B. - Les sels de lithium peuvent avoir une action tératogène C. Les diurétiques thiazidiques entraînent une augmentation de la réabsorption tubulaire du lithium D. Un traitement par sels de lithium peut entraîner des dysthyroïdies E. Le dosage des concentrations plasmatiques de lithium est remboursé par la Sécurité Sociale
Corrigé :

Question n° 69 : A propos des antigènes de classe I du complexe majeur d'histocompatibilité, désignez la (les) réponse(s) exacte(s) : A. Sont codés par des gènes situés sur le bras court du chromosome 6 B. Sont formés d'une chaîne lourde associée de façon non covalente à une molécule de bêta 2 microglobuline C. Ne sont pas exprimés sur les lymphocytes T au repos
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Sont typés à l'aide de réaction du culture mixte lymphocytaire E. Possèdent une séquence intracytoplasmique particulièrement longue
Corrigé :

Question n° 70 : Retenez la (les) proposition(s) exacte(s) concernant l'utilisation des antibiotiques au cours de la grossesse : A. Les bêta lactamines sont contre-indiquées au troisième trimestre en raison du risque hémorragique B. Les macrolides peuvent être utilisés durant toute la grossesse C. - Le Triméthoprime-Sulfaméthoxazole ne peut être utilisé qu'au troisième trimestre de la grossesse D. La Colimycine ne peut être utilisée qu'aux premier et deuxième trimestres de la grossesse E. La Lincomycine ne peut être utilisée qu'au cours du deuxième trimestre de la grossesse
Corrigé :

Question n° 71 : L'espérance de vie à la naissance : A. En France, et chez l'homme, est actuellement de 5 ans inférieure à celle des femmes B. Est un bon indicateur de santé C. Est le nombre maximum d'années que peuvent vivre chaque homme ou chaque femme D. Est le nombre moyen d'années de vie que peut espérer une personne à la naissance E. Diminue dans tous les pays en voie de développement
Corrigé :

Question n° 72 : Les anticoagulants oraux : A. Inhibent la synthèse hépatique des facteurs PPSB activés de la coagulation et donc diminuent leur concentration sanguine B. Peuvent être déplacés des sites de liaison sur les protéines plasmatiques C. Traversent la barrière foeto-placentaire D. Ont leur activité anticoagulante diminuée du fait de l'interaction de substances qui sont les inducteurs enzymatiques tels les
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (20 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

barbituriques E. Ont leur activité anticoagulante antagonisée par le sulfate de protamine
Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (21 sur 21)03/07/2004 19:04:03

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1999 Zone Sud
Question n° 1 : En faveur d'un ramollissement sylvien superficiel gauche chez un droitier on retient : A. La topographie brachio-faciale du déficit droit B. L'association du déficit à des troubles de la sensibilité de l'hémicorps droit C. Une hémiasomatognosie D. Une hémianopsie latérale homonyme gauche E. Un signe de Babinski droit
Corrigé :

Question n° 2 : Quel(s) est (sont) parmi les suivant(s) le(s) facteur(s) de risque de cancer du sein ? A. B. C. D. E. Age précoce de la première grossesse Lésions mastosiques proliférantes Absence d'allaitement Ménopause tardive Premières règles précoces

Corrigé :

Question n° 3 : Une ordonnance doit porter de façon obligatoirement manuscrite : A. B. C. D. E. Nom du médecin prescripteur Nom du malade Posologie des médicaments prescrits Date Signature

Corrigé :

Question n° 4 : Quelles sont les deux mesures les plus nécessaires à prendre devant une enfant qui se présente avec une angine rouge, une fièvre à 39°C et des
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

adénopathies sous-digastriques bilatérales ? A. B. C. D. E. Dosage des antistreptolysines Prélèvement de gorge pour examen bactériologique Numération formule sanguine Traitement par la Pénicilline Hémoculture

Corrigé :

Question n° 5 : Parmi les propositions suivantes concernant la réaction de Waaler-Rose, lesquelles sont exactes ? A. Elle est moins sensible que le test au Latex B. Elle est plus spécifique que le test au Latex C. Elle se positive en règle dans les 2 premiers mois d'évolution de la polyarthrite rhumatoïde D. Sa négativité après 6 mois d'évolution ne doit pas faire exclure le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde E. Sa positivité est un argument contre le diagnostic d'arthrite réactionnelle
Corrigé :

Question n° 6 : Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion : A. B. C. D. E. Sont responsables de toux Favorisent la dégradation de la bradykinine Sont des antagonistes compétitifs de l'angiotensine II Sont contre-indiqués chez un insuffisant cardiaque Diminuent la libération de rénine

Corrigé :

Question n° 7 : Le syndrome parkinsonien peut comporter le ou les signes suivants : A. B. C. D. E. Akinésie Micrographie Tremblement de repos Phénomènes de piétinement Spasticité

Corrigé :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 8 : Parmi les propositions suivantes sur le méningocoque, lesquelles sont exactes ? A. B. C. D. E. Ce sont des diplocoques à Gram+ Très sensibles à la température Parfois présents dans l'oropharynx d'un sujet sain Pathogènes uniquement pour l'espèce humaine Sensibles à la pénicilline G

Corrigé :

Question n° 9 : Par rapport à la population générale, la concentration de cholestérol HDL est plus basse en moyenne chez les : A. B. C. D. E. Obèses En cas d'ingestion modérée d'alcool Fumeurs Hyperlipidémie de type IV Coureurs de fond

Corrigé :

Question n° 10 : Un rétrécissement aortique valvulaire serré peut se compliquer de : A. B. C. D. E. Mort subite Embolie calcaire Insuffisance ventriculaire gauche Endocardite bactérienne Syncope d'effort

Corrigé :

Question n° 11 : Dans la ménopause confirmée : A. FSH est plus élevée que LH B. Une faible sécrétion de progestérone persiste par transformation des androgènes C. L'administration de progestatifs ne provoque pas d'hémorragie de privation D. Il existe une sécrétion importante d'oestriol E. Il existe une hyperprolactinémie d'entraînement

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 12 : Parmi les symptômes suivants, quels sont les deux les plus fréquents au cours de la sclérose en plaques ? A. B. C. D. E. Paraparésie spasmodique Hypoacousie unilatérale Hypertonie extrapyramidale Névrite optique rétrobulbaire Paralysie du regard

Corrigé :

Question n° 13 : Un déficit hydrique peut entraîner : A. B. C. D. E. Troubles du rythme cardiaque Agitation Hyperthermie Hallucinations Polyurie

Corrigé :

Question n° 14 : Les endocardites bactériennes du cœur droit ont certaines des caractéristiques suivantes, lesquelles ? A. B. C. D. E. Cœur antérieurement sain Secondaire à une injection I.V. de drogue Staphylocoque souvent responsable Association fréquente à une endocardite du cœur gauche Embolies pulmonaires septiques fréquentes

Corrigé :

Question n° 15 : Sur un frottis de Plasmodium falciparum ? A. B. C. D. E. Les trophozoïtes parasitent des hématies âgées Le frottis a un aspect monomorphe La parasitémie est toujours élevée (> 5 %) Les hématies parasitées présentent des granulations de Schuffner Le polyparasitisme est possible

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 16 : Le diagnostic de synéchie utérine peut être posé par : A. B. C. D. E. Coelioscopie Hystéroscopie Scanner Colposcopie Hystérographie

Corrigé :

Question n° 17 : Parmi les examens suivants, quels sont ceux qui ont une sensibilité d'au moins 90 % pour le diagnostic de lithiase de la voie biliaire principale : A. B. C. D. E. Echographie abdominale transpariétale Echoendoscopie Cholangiographie intraveineuse Cholangiographie rétrograde endoscopique Cholangiographie per-opératoire

Corrigé :

Question n° 18 : Dans une anémie hémolytique auto-immune, on observe habituellement : A. B. C. D. E. Une hypochromie Un test de Coombs direct positif Une réticulocytose basse Une haptoglobine effondrée Une bilirubine conjuguée élevée

Corrigé :

Question n° 19 : A propos des complications dégénératives du diabète sucré, il est exact que : A. Le mal perforant plantaire du diabète est très douloureux B. La survenue d'altérations du fond d'oeil est sans rapport avec l'équilibre du diabète C. La nécrose papillaire témoigne d'une néphropathie interstitielle très sévère D. Les accidents cardiaques des diabétiques sont souvent coronaires
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. L'éjaculation rétrograde est une complication neurovégétative classique du diabète
Corrigé :

Question n° 20 : A propos de la pilule contraceptive, il est exact que : A. Elle peut être prescrite pour 3 mois avec une ordonnance renouvelable pour un an B. Elle peut être distribuée gratuitement par les Centres de Planification et d'Education Familiale C. Sa prescription et la délivrance aux mineures nécessitent l'autorisation parentale dans tous les cas D. Elle nécessite une prescription médicale E. Elle représente actuellement la méthode contraceptive la plus utilisée
Corrigé :

Question n° 21 : Dans un essai thérapeutique comparatif de phase III, destiné à démontrer la supériorité d'un nouveau produit par rapport à un traitement de référence, l'absence de différence significative permet d'envisager les conclusions suivantes : A. La supériorité du nouveau produit par rapport à l'ancien n'a pu être mise en évidence B. Qu'il n'y a pas de différence entre les deux molécules C. Que si les effets secondaires sont moins importants avec le produit nouveau, il est souhaitable de l'utiliser D. Que le produit testé est peut-être moins efficace que le produit de référence E. Que l'essai a peut-être été mal conduit
Corrigé :

Question n° 22 : Le traitement d'une candidose cutanéo-muqueuse repose sur l'utilisation locale de : A. B. C. D. E. Antiseptiques Amphotéricine B (Fungizone®) Miconazol (Daktarin®) Corticoïdes Nystatine (Mycostatine®)

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 23 : La pénicilline G est généralement active sur : A. B. C. D. E. Treponema pallidum Streptocoque du groupe A Pseudomonas aeruginosa Staphylocoque doré Clostridium perfringens

Corrigé :

Question n° 24 : Une péritonite d'origine appendiculaire : A. B. C. D. E. S'accompagne d'une hyperleucocytose Peut se présenter comme une occlusion fébrile Se traduit par une contracture débutant dans la fosse iliaque droite Est plus fréquente dans les appendicites rétrocaecales S'accompagne d'un pneumopéritoine

Corrigé :

Question n° 25 : Dans un cancer de l'ampoule rectale chez la femme, les touchers pelviens permettent d'apprécier : A. La distance du pôle inférieur de la tumeur vis-à-vis de la marge anale B. La mobilité de la tumeur vis-à-vis des plans profonds C. L'envahissement de la cloison recto-vaginale D. L'envahissement de la vessie E. L'envahissement de l'uretère gauche
Corrigé :

Question n° 26 : La psychose hallucinatoire chronique comporte comme signe(s) : A. B. C. D. E. Idées obsédantes Pensées imposées Attitude d'écoute Dépression de l'humeur Syndrome d'influence

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 27 : Un purpura sénile de Bateman : A. B. C. D. E. S’observe surtout après 60 ans Est sans gravité localisé sur la face postérieure des mains et des avant-bras Est purement ecchymotiqueEst Est majoré par une corticothérapie au long cours

Corrigé :

Question n° 28 : La nécrose de la tête fémorale après une fracture du col du fémur : A. B. C. D. E. Est favorisée par un trait de fracture transcervical Est favorisée par une fracture à grand déplacement Peut être diagnostiquée par scintigraphie Se manifeste habituellement trois mois après la fracture Doit être traitée le plus souvent par prothèse

Corrigé :

Question n° 29 : Les dermatophytes déterminent une ou plusieurs des lésions suivantes. Laquelle ou lesquelles ? A. B. C. D. E. Perlèche Teignes du cuir chevelu Pied d'athlète Périonyxis Langue noire villeuse

Corrigé :

Question n° 30 : Une uréthrite aiguë à gonocoques peut se compliquer de : A. B. C. D. E. Arthrite aiguë Glomérulonéphrite Epididymite Ostéite Prostatite

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (8 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 31 : Pour qu'un essai soit pratiqué en double aveugle, parmi les règles suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) qui doit (doivent) être respectée(s) ? A. Méconnaissance par le patient du traitement utilisé B. Méconnaissance par le médecin du traitement prescrit C. Médicaments à tester et médicaments de référence identiques dans leur apparence D. Utilisation d'un placebo dans le groupe témoin E. Comporte au moins 100 sujets par groupe
Corrigé :

Question n° 32 : Indiquez la ou les anomalie(s) radiologique(s) rencontrée(s) dans une hanche arthrosique : A. B. C. D. E. Les ostéophytes La décalcification sous-chondrale Le pincement articulaire Les géodes osseuses La condensation de l'os sous-chondral

Corrigé :

Question n° 33 : Une péricardite fibrineuse : A. B. C. D. Peut être d'origine tuberculeuse A un aspect histologique de réseau éosinophile filamenteux Peut se résorber totalement L'exsudat qui la caractérise est responsable du frottement péricardique perçu à l'auscultation E. Peut aboutir à un comblement de la cavité séreuse

Corrigé :

Question n° 34 : La spondylarthrite ankylosante : A. B. C. D. Entraîne un enraidissement du rachis Entraîne une hyperlordose lombaire Entraîne parfois une coxite Touche habituellement les poignets

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (9 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. Peut se compliquer d'iritis
Corrigé :

Question n° 35 : Devant une hématurie, la bilharziose urinaire doit être suspectée sur les arguments suivants : A. B. C. D. E. Retour d'un séjour en Afrique intertropicale Bains en marigot Hépato-splénomégalie Hyperéosinophilie Vessie « porcelaine » sur la radio de l'abdomen

Corrigé :

Question n° 36 : Parmi les signes cliniques suivants, quel(s) est (sont) celui(ceux) qui doit (doivent) faire évoquer une cholécystite aiguë ? A. B. C. D. E. - Urines foncées Défense de l'hypocondre droit Sensibilité du cul-de-sac de Douglas Inhibition douloureuse de l'inspiration profonde Température à 38°C

Corrigé :

Question n° 37 : Une hypokaliémie peut avoir les conséquences suivantes : A. B. C. D. E. Syncope Allongement de l'espace QT Trouble de la fonction de concentration des urines Diarrhées Crampes musculaires

Corrigé :

Question n° 38 : Dans la névrose obsessionnelle, on relève : A. B. C. D. Des idées délirantes De la discordance Des compulsions Une lutte anxieuse

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (10 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. La conscience du caractère morbide de symptômes
Corrigé :

Question n° 39 : Quelle(s) est (sont) la (les) grande(s) cause(s) d'hémoptysies ? A. B. C. D. E. Le cancer bronchique primitif La pneumonie bactérienne La tuberculose La dilatation des bronches L'embolie pulmonaire

Corrigé :

Question n° 40 : L'insuffisance surrénale aiguë peut entraîner le (les) désordre(s) biologique (s) suivant(s) : A. B. C. D. E. Hypokaliémie Hyponatrémie Hémoconcentration Hypocalcémie Réserve alcaline diminuée

Corrigé :

Question n° 41 : Concernant l'adénocarcinome rénal, quelles propositions sont vraies ? A. Il prend son origine dans l'épithélium tubulaire B. C'est macroscopiquement une tumeur blanchâtre, molle, encéphaloïde C. Ses cellules sont habituellement claires D. La tumeur s'étend classiquement dans la veine rénale E. La tumeur s'étend localement en traversant la capsule rénale et en envahissant la graisse péri-rénale
Corrigé :

Question n° 42 : Parmi ces propositions concernant la fracture supracondylienne de l'extrémité inférieure de l'humérus de l'enfant, il est exact que : A. Le trait est transversal B. Le mécanisme habituel est une hyperextension forcée
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (11 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

C. Le cartilage de croissance peut être atteint D. L'articulation du coude est luxée E. Le périoste se déchire dans les grands déplacements
Corrigé :

Question n° 43 : Le syndrome de Cushing paranéoplasique : A. Est généralement secondaire à un carcinome pancréatique B. Peut être secondaire à un carcinome indétectable radiologiquement lors de la présentation du patient C. Peut être associé à une hypokaliémie D. S'accompagne d'une concentration plasmatique d'ACTH effondrée E. S'associe à une réponse négative lors du test de stimulation par le CRF
Corrigé :

Question n° 44 : Parmi les entités suivantes, laquelle ou lesquelles appartiennent au cadre des délires chroniques non schizophréniques ? A. B. C. D. E. Les délires de revendication Les délires paranoïdes Les délires érotomaniaques Le délire de relation des sensitifs Les délires paraphréniques

Corrigé :

Question n° 45 : Athérosclérose : parmi les propositions suivantes, quelle(s) est (sont) celle (s) qui est (sont) exacte(s) ? A. Les stries lipidiques évoluent inéluctablement vers une plaque calcifiée B. Les lésions débutent au niveau de la media des artères C. Les lésions intéressent surtout l'intima des grosses veines D. Les artères et les veines sont atteintes E. Les lésions dominent au niveau des artères de gros et moyen calibre
Corrigé :

Question n° 46 : Les caractères d'une névralgie faciale permettent souvent d'orienter le
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (12 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

diagnostic vers une névralgie essentielle ou une névralgie symptomatique. Parmi les caractères suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui est (sont) typiques(s) d'une névralgie faciale essentielle en début d'évolution ? A. B. C. D. E. Douleur provoquée Douleur permanente Douleur à début brusque Déficit sensitif dans le domaine du V Déficit moteur dans le domaine du V

Corrigé :

Question n° 47 : La carte sanitaire : A. Permet de planifier les équipements médicaux lourds B. Permet de mesurer l'incidence des principales affections dans chaque région C. S'applique aux établissements publics ou privés, à but lucratif ou non D. Permet de répartir les personnels médicaux E. Est sous la responsabilité des organismes d'Assurance Maladie
Corrigé :

Question n° 48 : La calciurie est abaissée par : A. B. C. D. E. L'hypercalcémie L'acidose métabolique Le traitement par le furosémide Le régime désodé Le traitement par les diurétiques thiazidiques

Corrigé :

Question n° 49 : Indiquer la (les) proposition(s) exacte(s) concernant l'action de la nicotine au cours du tabagisme : A. B. C. D. E. Agent responsable de la dépendance au tabac Action inhibitrice sur la sécrétion gastrique Inhibition des macrophages alvéolaires Action athérogène Réduction de la motilité ciliaire de l'épithélium respiratoire

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (13 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 50 : Quels sont les diagnostics que vous allez évoquer devant un épanchement pleural à liquide clair de type transsudatif ? A. B. C. D. E. Pleurésie rhumatoïde Pleurésie cardiaque Pleurésie tuberculeuse Pleurésie chez un cirrhotique Pleurésie au cours d'un syndrome néphrotique

Corrigé :

Question n° 51 : Noter la ou les mention(s) exacte(s). Les médicaments suivants peuvent être utilisés comme antiépileptiques : A. B. C. D. E. -Chlorpromazine (Largactil®) Diazépam (Valium®) Lithium (Téralithe®) Carbamazépine (Tégrétol®) Ethosuximide (Zarontin®)

Corrigé :

Question n° 52 : Quels sont les facteurs susceptibles de favoriser l'athérosclérose ? A. B. C. D. E. Tabagisme Hypertension artérielle Contraceptifs oraux Rétrécissement mitral Sédentarité

Corrigé :

Question n° 53 : Quel(s) antibiotique(s) peut-on prescrire en première intention, chez un patient atteint de bronchite chronique, lors d'une surinfection ? A. B. C. D. E. Thiamphénicol Aminoside Amoxicilline Macrolide Rifamycine

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (14 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 54 : La suspicion d'une fracture du rachis cervical chez un traumatisé : A. B. C. D. E. Nécessite une désincarcération en traction Interdit la réalisation d'une intubation Nécessite la pose d'une minerve pour le transport - Rend impossible la pratique du massage cardiaque externe Impose d'effectuer un examen neurologique des membres sur les lieux mêmes de l'accident

Corrigé :

Question n° 55 : Retenez la ou les propositions exactes concernant les fièvres typhoïdes : A. B. C. D. E. Les formes graves sont dues au para A Ce sont des septicémies d'origine lymphatique Ce sont des toxi-infections La numération leucocytaire montre une lymphopénie L'immunité conférée par le vaccin TAB est complète

Corrigé :

Question n° 56 : La peau au cours du myxœdème est : A. B. C. D. E. Erythrosique Hyperpigmentée Le siège de vergetures Sèche Dépilée

Corrigé :

Question n° 57 : L'exophtalmie œdémateuse maligne de la maladie de Basedow peur entraîner : A. B. C. D. E. Ulcère de cornée Névrite optique Hypertonie oculaire Iridocyclite Perte de la vision

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (15 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 58 : La maladie cœliaque de l'enfant comporte habituellement : A. B. C. D. E. Début à l'introduction des aliments contenant du gluten Cassure des courbes de croissances staturale et pondérale Augmentation du volume de l'abdomen Atrophie et hypotonie musculaire Anorexie

Corrigé :

Question n° 59 : Quel(s) médicament(s) est (sont) contre-indiqué(s) chez le glaucomateux à angle étroit : A. B. C. D. E. Collyre mydriatique Collyre myotique Collyre sympathomimétique Collyre parasympatholytique Collyre béta-bloquant

Corrigé :

Question n° 60 : Dans le lupus érythémateux disséminé : A. B. C. D. E. La lymphopénie est fréquente Il existe habituellement une hyperleucocytose La thrombopénie est en règle générale d'origine centrale L'hémolyse est un facteur majeur d'atteinte rénale Les anticoagulants circulants sont des auto-anticorps

Corrigé :

Question n° 61 : Parmi les situations suivantes, une seule nécessite absolument l'utilisation du plasma frais congelé (PFC) : A. Hémophilie A avec anticoagulant circulant B. Déficit congénital en Facteur V C. Compensation volémique rapide après une hémorragie d'environ 30 % de la masse sanguine D. Echange plasmatique pour un syndrome d'hyperviscosité

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (16 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

E. CIVD
Corrigé :

Question n° 62 : Parmi les éléments suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui est (sont) évocateur(s) de sténose du pylore ? A. B. C. D. Vomissements apparus dès la naissance Vomissements abondants de lait caillé Vomissements en jet Vomissements précoces au début de la tétée, avec conservation de l'appétit E. Vomissements bilieux

Corrigé :

Question n° 63 : L'hospitalisation à la demande d'un tiers (H.D.T.) doit être appuyée par : A. B. C. D. E. Un premier certificat signé par un médecin extérieur Un deuxième certificat signé par un médecin différent Une demande manuscrite sur papier timbré Un accord écrit du Médecin Chef du service destinataire Un engagement écrit de la part du malade à observer ses soins

Corrigé :

Question n° 64 : Un hématome extradural apparaît en tomodensitométrie : A. B. C. D. E. Sous la forme d'hyperdensité Sous la forme d'hypodensité Sous la forme d'une image falciforme Sous la forme d'une lentille biconvexe Le plus souvent associé à un trait de fracture

Corrigé :

Question n° 65 : En l'absence de traitement, un malade présentant une hémorragie méningée d'origine anévrismale est exposé au(x) risque(s) de : A. Méningite B. Récidive hémorragique C. Ischémie dans le territoire de l'artère porteuse
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (17 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

D. Hydrocéphalie E. Paralysie du VII
Corrigé :

Question n° 66 : Quelle(s) affection(s) parmi les suivantes est (sont) responsable(s) d'une baisse brutale de la vision ? A. B. C. D. E. Occlusion de l'artère centrale de la rétine Occlusion de la veine centrale de la rétine Ischémie du nerf optique Neuropathie optique alcoolo-tabagique Hémorragie du vitré

Corrigé :

Question n° 67 : Le test de compatibilité croisée entre les lymphocytes du donneur et le sérum de receveur pratiqué avant une greffe d'organe permet d'éviter : A. B. C. D. E. Un rejet suraigu Un rejet aigu Un rejet chronique Une hémolyse Une réaction du greffon contre l'hôte

Corrigé :

Question n° 68 : Quels facteurs parmi les suivants influencent défavorablement le processus de cicatrisation ? A. B. C. D. E. Les stéroïdes La vitamine C L'ischémie tissulaire La présence dans la plaie de débris étrangers Le diabète

Corrigé :

Question n° 69 : Parmi les circonstances pathologiques suivantes, laquelle (lesquelles) peut (peuvent) être directement responsable(s) de diplopie ? A. Sclérose latérale amyotrophique
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (18 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

B. C. D. E.

Accident ischémique transitoire vertébro-basilaire Sclérose en plaques Myasthénie Méningiome du sinus caverneux

Corrigé :

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

[La conférence Hippocrate] [Formation] [Les Laboratoires Servier] [Le Concours Médical] [La conférence H. Moissan] [Forum] [Liens] [Retour Accueil]

© 1997 Les Laboratoires Servier. Tous droits réservés.

Nous contacter

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (19 sur 19)03/07/2004 19:04:45

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Cas clinique du mois

Concours médical

Annales internat

1999 Zone Sud
Une jeune femme de 23 ans présente un amaigrissement de 7 kg en un mois, une polyurie l'obligeant à se lever plusieurs fois la nuit et depuis 3 à 4 jours une soif intense, une respiration ample et profonde qui l'épuise. La température est normale, la pression artérielle à 100-80 mmHg, la fréquence cardiaque à 110/mn : la muqueuse jugale et sous linguale ainsi que les creux axillaires sont chauds et secs, la peau garde le pli. Depuis 24 heures, la patiente présente des douleurs abdominales et vomit ; elle a pris 1 g d'ASPEGIC par jour 48 heures avant les vomissements pour des céphalées tenaces. La palpation de l'abdomen est normale, ainsi que le reste de l'examen clinique. Le pH artériel est de 7,14, les gaz du sang artériel sont de 110 mmHg pour la PO2 et de 15 mmHg pour la PCO2. Question n° 1 : Les anomalies du pH sanguin et des gaz du sang artériel s'expliquent très vraisemblablement par : A. B. C. D. E. Une pneumopathie aiguë Les vomissements Une cétogénèse intense secondaire à une carence en insuline Une production de lactates anormale par les muscles La prise d'aspirine

Corrigé :

Question n° 2 : Quel est le premier examen qui vous aidera à confirmer votre impression diagnostique ? A. B. C. D. E. Une radiographie pulmonaire Une ponction lombaire Une recherche de glycosurie et cétonurie à la bandelette Une mesure de lactatémie Une mesure de la salicylémie

Corrigé :

Question n° 3 : Les signes cliniques qui vous sont donnés sont en faveur :
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (1 sur 15)03/07/2004 19:05:16

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

D'une polyurie osmotique D'une déshydratation extracellulaire seule D'une déshydratation globale D'une déshydratation intracellulaire seule D'une déshydratation extracellulaire avec hyperhydratation cellulaire

Corrigé :

Question n° 4 : Les désordres cliniques présentés par cette jeune patiente seront en partie corrigés par la prescription d'emblée : A. B. C. D. E. -D'1 litre de soluté bicarbonaté molaire D'1 litre de soluté salé physiologique D'eau à l'aide d'une sonde gastrique D'une ventilation assistée D'une insulinothérapie

Corrigé :

Monsieur G., 28 ans, est conduit par sa famille aux urgences pour un tableau évoluant depuis une semaine : son discours est peu cohérent, il dit entendre des sons extraordinaires dans la tête, être sous l'effet d'une force divine et avoir en fait pour vrais parents un couple « trop connu pour que je puisse en parler ». Il n'est pas désorienté dans le temps ni l'espace mais son discours est parfois difficilement compréhensible, obéissant à une logique obscure. L'interrogatoire permet de préciser que ce patient, célibataire, est relativement isolé depuis des années, ne gardant de lien affectif qu'avec sa famille. Il a très peu d'activité de loisirs, lisant surtout des livres d'ésotérisme. On a la notion d'une consommation de cannabis sans en connaître ni l'ancienneté ni l'importance. Il voit pour la première fois un psychiatre. Question n° 1 : Quels symptômes existent chez ce malade ? A. B. C. D. E. Des hallucinations acoustico-verbales Un délire d'influence Hermétisme de la pensée Idées délirantes de filiation Idées obsédantes

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (2 sur 15)03/07/2004 19:05:16

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 2 : Quel est (sont) le (les) diagnostic(s) à discuter ? A. B. C. D. E. Confusion mentale Bouffée délirante aiguë Accès délirant évolutif d'une schizophrénie Accès maniaque Pharmaco-psychose

Corrigé :

Question n° 3 : Quel(s) traitement(s) à court terme, en monothérapie, vous semblerait(ent) a priori adapté(s) ? A. Un traitement par tranquillisant Diazepam (Valium®) seul 30 mg/ jour B. Un traitement par chlorpromazine (Largactil®) 10 à 30 mg/jour C. Un traitement par chlorpromazine (Largactil®) 100 à 300 mg/jour D. Un traitement par Halopéridol (Haldol®) 10 à 30 mg/jour E. Un traitement par lithium (Teralithe®) 2 g/jour
Corrigé :

Question n° 4 : Au décours de l'épisode, quelles modalités de prise en charge à long terme sont les plus habituellement indiquées ? A. B. C. D. E. Une psychothérapie individuelle Lithiothérapie au long cours Un traitement par neuroleptique retard Une prise en charge institutionnelle Une cure type psychanalytique

Corrigé :

Un homme de 65 ans consulte pour des épigastralgies isolées. Ce malade fumeur d'un paquet par jour depuis plus de 30 ans a dans ses antécédents une lithiase vésiculaire non compliquée découverte par hasard lors d'une échographie abdominale et une hypertension artérielle essentielle modérée
http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (3 sur 15)03/07/2004 19:05:16

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

traitée depuis 5 ans par bêtabloquants. Il a des antécédents connus d'ulcère duodénal depuis 25 ans. Le diagnostic a été fait dans les années 60 devant des douleurs épigastriques. Il avait alors eu une radiographie avec ingestion d'un produit de contraste blanchâtre (probablement un transit oeso-gastro-duodénal) qui avait fait affirmer un ulcère bulbaire. Il avait alors été traité pendant trois semaines par un médicament dont il ne se souvient plus du nom. Depuis cette période, il y a eu trois nouvelles poussées de douleurs épigastriques, les deux premières traitées pendant un mois par de la cimétidine (Tagamet®), la troisième il y a plus de 10 ans avait conduit à la réalisation d'une fibroscopie oeso-gastro-duodénale objectivant un ulcère duodénal non compliqué. Le traitement par oméprazole (Mopral®) pendant un mois avait permis la disparition des symptômes qui sembleraient réapparaître actuellement. Les douleurs sont épigastriques, sans fièvre, sans ictère. A l'examen clinique, on ne retrouve qu'une vague sensibilité du creux épigastrique. Il n'y a pas d'altération de l'état général. Une nouvelle fibroscopie oeso-gastro-duodénale va être réalisée, qui visualisera à nouveau un ulcère bulbaire non compliqué. Question n° 1 : Vous souhaitez savoir si ce malade est contaminé par Helicobacter pylori Lequel ou lesquels de ces tests peut(vent) être utilisé(s) en première intention pour affirmer l'infection à Helicobacter pylori ? A. Examen anatomopathologique sur biopsie gastrique prélevée lors de la fibroscopie B. Recherche du germe dans les urines C. Test respiratoire à l'urée marquée D. Sérologie sanguine E. Prélèvement bactériologique réalisé lors de la fibroscopie avec mise en culture
Corrigé :

Question n° 2 : Avant de débuter le traitement d'éradication d’Helicobacter pylori et de cicatrisation de l'ulcère, lequel de ces examens complémentaires biologiques doit être réalisé ? A. B. C. D. E. Hémogramme Transaminases Créatininémie Bilirubine, Gamma-GT, phosphatases alcalines Aucun

Corrigé :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (4 sur 15)03/07/2004 19:05:16

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Question n° 3 : Laquelle ou lesquelles de ces associations d’antibiotiques et d'antisécrétoires permettent des taux d'éradication supérieurs à 80 % ? A. Inhibiteur de la pompe à protons + amoxicilline 7 jours B. B - Anti-H2 + amoxicilline + acide clavulanique 7 jours C. Inhibiteur de la pompe à protons + amoxicilline + clarithromycine 7 jours D. Anti-H2 + clarithromycine + métronidazole 14 jours E. Bismuth + amoxicilline + quinolone 14 jours
Corrigé :

Question n° 4 : Le traitement décidé a été un traitement antibiotique et un traitement de cicatrisation pendant trois semaines supplémentaires après le traitement antibiotique. Si on souhaite vérifier l'éradication d'Helicobacer pylori, à quel moment doit-on réaliser un test de contrôle de cette éradication ? A. B. C. D. E. A la fin du traitement antibiotique 10 jours après la fin du traitement antibiotique A la fin du traitement de cicatrisation 10 jours après la fin du traitement de cicatrisation Un mois après la fin du traitement de cicatrisation

Corrigé :

Question n° 5 : Chez cet homme de 65 ans quel est le risque de réinfestation par Helicobacter pylori en pourcentage par an ? A. B. C. D. E. < 10 % 10 à 30 % 30 à 50 % 50 à 70 % + de 70 %

Corrigé :

Une enquête épidémiologique a porté sur 60 000 femmes âgées de 35 à 59 ans, et étudié la relation entre l'ingestion d'alcool et la survenue d'un accident cardiaque ou vasculaire cérébral. Il était demandé aux femmes

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (5 sur 15)03/07/2004 19:05:16

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

leur consommation moyenne quotidienne, traduite en grammes d'alcool pur ; I'événement retenu était la survenue, dans les 10 ans après inclusion, d'un infarctus ou d'un accident vasculaire cérébral. Les résultats sont les suivants : parmi les 30 000 femmes ayant une consommation nulle, 450 ont fait un infarctus ; parmi les 20 000 femmes consommant moins de 15 g d'alcool par jour, 210 ont eu un infarctus, et parmi les 10 000 femmes restantes (³ 5 g/j), 75 ont fait un infarctus. Question n° 1 : Il s'agit : A. B. C. D. E. -D'une enquête transversale D'une enquête prospective avec contrôle du facteur de risque D'une enquête cas témoin D'une enquête prospective sans contrôle du facteur de risque D'une expérimentation

Corrigé :

Question n° 2 : Si l'on prend comme référence les femmes ne buvant pas d'alcool, quel est le risque relatif d'avoir un infarctus pour les femmes buvant moins de 15 g d'alcool par jour ? A. B. C. D. E. 450/210 sur 30 000/20 000 = 1,4 450 x l9 790 sur 29 550 x 210 = 1,4 210 x 30 000 sur 20 000 x 450 = 0,7 210/75 sur 20 000/60 000 = 0,9 75/210 sur 20 000/60 000 = 1,1

Corrigé :

Question n° 3 : Les résultats rapportés permettent de conclure que : A. L'alcool est une cause d'infarctus du myocarde chez la femme B. L'alcool a des propriétés protectrices contre l'infarctus du myocarde chez la femme C. Dans cette étude, le risque d'infarctus du myocarde est plus élevé chez les femmes qui consomment de l'alcool D. Dans cette étude, le risque d'infarctus du myocarde est plus faible chez les femmes qui consomment de l'alcool E. On ne peut rien conclure sur la liaison entre l'alcool et l'infarctus du myocarde

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (6 sur 15)03/07/2004 19:05:16

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

Corrigé :

Question n° 4 : Les résultats rapportés permettent de conclure que : A. L'alcool est une cause d'infarctus du myocarde chez la femme B. L'alcool a des propriétés protectrices contre l'infarctus du myocarde chez la femme C. Dans cette étude, le risque d'infarctus du myocarde est plus élevé chez les femmes qui consomment de l'alcool D. Dans cette étude, le risque d'infarctus du myocarde est plus faible chez les femmes qui consomment de l'alcool E. On ne peut rien conclure sur la liaison entre l'alcool et l'infarctus du myocarde
Corrigé :

Une femme de 31 ans présente depuis 6 mois des arthralgies matinales des poignets et des chevilles associées à une fébricule à 38°C et à une perte de poids de 4 kg. La survenue brutale d'un œdème des membres inférieurs avec oligurie fait pratiquer des examens urinaires qui révèlent une protéinurie supérieure à 5 g/24 h et une hématurie microscopique. Une radiographie des mains montre l'absence de lésions destructrices au niveau des articulations. Les premiers résultats des bilans biologiques sont : VS à 40 mm à la première heure ; hémoglobine : 8,8 g/100 ml. Question n° 1 : Quel examen complémentaire pratiquez-vous en priorité ? A. B. C. D. E. Biopsie des glandes salivaires accessoires Electrophorèse des protéines urinaires Test de Coombs indirect Réaction de Waaler-Rose Créatininémie

Corrigé :

Question n° 2 : Une ponction-biopsie rénale est réalisée. L'étude histologique et l'immunofluorescence soulignent l'existence d'un épaississement diffus et régulier des parois des capillaires glomérulaires sans prolifération cellulaire, mais avec la présence de dépôts granuleux régulièrement répartis d'IgG et de C3. Ces aspects confirment l'existence :

http://www.laconferencehippocrate.com/formatio/annoff.asp (7 sur 15)03/07/2004 19:05:16

Les annales internat de la Conférence Hippocrate

A. B. C. D. E.

De lésions glomérulaires minimes D'une tubulopathie interstitielle D'une glomérulonéphrite mésangiale D'une glomérulonéphrite extra-membraneuse D'une glomérulonéphrite segmentaire et focale

Corrigé :

Question n° 3 : Le mécanisme de l'atteinte rénale est assimilable : A. A un phénomène d'Arthus local B. Aux glomérulonéphrites expérimentales de la maladie sérique chronique C. A une réaction d'hypersensibilité immédiate D. A une réaction d'hypersensibilité retardée E. A une réaction d'hypersensibilité par cytotoxicité
Corrigé :

Que