Vous êtes sur la page 1sur 4

1.

But de la TP :
Dans ce TP nous allons reproduire l’expérience de Reynolds afin de vérifier les caractéristiques
d’écoulement du fluide en fonction de débits variés et de calculer le nombre de Reynolds
correspondant.

2. Parie théorique :
Lorsqu'un fluide s'écoule dans une conduite, il s'exerce une résistance visqueuse qui crée une
perte d'énergie. Pour des conditions aux limites constantes imposées, Reynolds a montré en
1883, qu'il existe deux sortes de régime d'écoulement suivant la valeur d'un nombre sans
dimension appelé nombre de Reynolds :
U *d
Re 

Où : U est une vitesse caractéristique, D une dimension caractéristique (ici le diamètre) et ν la
viscosité cinématique du fluide.

Le nombre de Reynolds caractérise l’importance des forces de viscosité par rapport aux forces
d’inertie : plus Re est faible, plus les forces de viscosité sont prépondérantes par rapport aux
forces d’inertie.

 Pour les écoulements internes, la valeur Re  2000 dénote la transition entre les
dominations de chaque partie
 Pour Re  2000 , les effets de viscosité sont dominants, l’écoulement est laminaire et les
lignes de courant sont parallèles pour un écoulement dans un cylindre.
 Pour Re  2000 , les effets d’inertie deviennent de plus en plus importants et
l’écoulement passe progressivement dans les domaines turbulent « lisse » puis
turbulent « rugueux ».Les lignes de courant dans un cylindre passe de l’ondulation à
une phase chaotique .

Expérience de Reynolds :
Les expériences réalisées par Reynolds (1883) lors de l’écoulement d’un fluide dans une
conduite cylindrique rectiligne, ont montré l’existence de deux régimes d’écoulement :
laminaire et turbulent.

En utilisant des fluides divers (viscosité différente), en faisant varier le débit et le diamètre de
la canalisation, Reynolds a montré que le paramètre qui permettait de déterminer si
l’écoulement est laminaire ou turbulent est un nombre sans dimensions appelé de Reynolds
donné par la relation :
𝜌∗𝑣∗𝐷 𝑣∗𝐷
𝑅𝑒 = ou : 𝑅𝑒 =
𝜂 𝜈

𝜂
Avec : 𝜈 = 𝜌
v = vitesse moyenne

D = diamètre de la conduite.

= viscosité dynamique du fluide.

n = viscosité cinématique.

 Caractéristiques des régimes turbulent et laminaire :

Régime laminaire : Le filet coloré est parfaitement net et bien délimité.

Régime turbulent :
 Les particules ont des mouvements transversaux désordonnés et le fluide est
uniformément coloré.
 Les particules ont des mouvements transversaux désordonnés et le fluide est
uniformément coloré

Régime transitoire : entre ces deux régimes ou le filet coloré oscille sans se diviser.

3. Partie expérimentales :

 Calculs :
On désigne par :
D : le diamètre intérieur du tube dans lequel circule le liquide coloré.
V : le volume s’écoulant dans le conduit.
S : surface de la section du conduit.
V’ : volume du conduit.
T : le temps d’écoulement du volume V dans le conduit.
U: vitesse du fluide.
µ: viscosité dynamique.
υ = : viscosité cinématique.
Re : nombre de Reynolds.
L : longueur du conduit.

 Calcul du diamètre :
𝑉
On a: V=S*L donc : S=𝐿
𝜋 𝑑2 𝑉 4∗𝑉
Avec :𝑆= = donc : 𝑑 = √𝜋∗𝐿
4 𝐿

On a: V’=35 ml et L=39 cm

Donc :

6
d  4.35.10 =10.13mm =0.01m
( .0.39)

 Calcul de la viscosité de l’eau :

On a : 

On utilisera pour calculer la viscosité cinématique la formule empirique suivante qui donne la
viscosité dynamique en fonction de la température :
570.6
  2.414 *105 * e T 140

La température de l’eau au moment de l’expérience était de 18°C (elle est restée pratiquement
constante durant toute l’expérience).

T=18°c=18+273k=291k

On déduit alors :

570.6
  2.414 *10 5
*e 291140

Donc : μ= 1.056*10−3 Ns/m2


𝜇
Alors : ν= 𝜌 =1.056*10−6 m²/s.

 Calcul du nombre de Reynolds :

La valeur de Re est calculée comme suit :

𝑄 𝑄∗4
Q=V*S  V= 𝑆  V=∗d2
Q∗d 4∗Q
𝑅𝑒 = νπd2  𝑅𝑒 =𝜋∗𝑑∗𝜈
4

𝑅𝑒 =1.168*108*Q
Au cours de notre expérimentation nous avons mesuré six débits correspondant aux différents
régimes d’écoulements.

Les nombres de Reynolds tire sont illustre dans le tableau suivant :

Écoulement V (m3)* 10-6 T(s) Q(m3/s)* 10-6 Re


Laminaire 100 25.00 4 467.2
80 20.00 4 467.2
transitoire 200 10.00 20 2336.0
180 9.00 20 2336.0
turbulent 170 3.00 57 6657.6
217 3.78 57 6657.6

Nombre de Reynolds correspondant à chaque régime :

 Le régime laminaire prend fin à une valeur de Re de 2071.02 (dernière valeur observée
pour le régime laminaire). La vitesse du liquide est de0.2214m/s

 Nous observons un régime transitoire pour Re =2130,19 et une vitesse de0,22776m/s.


L’apparition du régime turbulent lisse –c’est à dire disparition des filets ,coloration du liquide
homogène - correspond à une valeur du nombre de Reynolds de 2290,31. La vitesse du
liquide est alors de 0,24487m/s. Ce régime se maintient pour des vitesses plus élevées, le
nombre de Reynolds augmente alors.

Conclusion :
Nos résultats confirment donc les assertions théoriques qui prédisent un nombre de Reynolds
critique se situant entre 2000 et 2100, un régime laminaire pour Re<2000 et turbulent pour
Re>2100.
Le nombre de Reynolds représentant le rapport entre les forces d’inertie et de viscosité, on peut
donc déduire que pour le régime turbulent les forces d’inerties sont prépondérantes, alors que
pour le régime laminaire et aux vitesses d’écoulement faibles l’action les forces de viscosité
est substantielle.