Vous êtes sur la page 1sur 7

Endodontie

1. Généralités
 Endodontie = dévitaliser une dent (dent : organe vivant qui s’infecte,
se nécrose et vieillit)

 Paquet vasculo-nerveux = pulpe à l’intérieur de toutes les dents.


 La pulpe est l’image en plus petit de la dent
 Dans une racine il y a toujours un canal
 Pulpe divisée en deux parties
 Chambre pulpaire
 Pulpe radiculaire

 Pas de bactéries dans la pulpe contrairement à la salive qui contient


beaucoup de bactéries
 On met donc des champs pour éviter la contamination de la pulpe
par la salive
 Si la pulpe contaminée par les bactéries, on n’est jamais sûr que
la pulpe est correctement nettoyée  risque de récidive

 Inflammation / œdème possible de la pulpe qui comprime les fibres


nerveuses  douleurs.
 Si on traite la dent dès l’apparition de douleur, on peut faire un
traitement régénérateur.
 Au bout d’un moment, l’inflammation n’est plus réversible : on
doit faire un trou dans la dent pour retirer la pulpe de la dent,
mettre en forme les canaux et les reboucher avec un matériau
spécifique inerte et biocompatible : gutta. A partir du moment ou
inflammation irréversible  TTT endodontique
 Si on attend encore plus longtemps  nécrose de la dent 
atteinte de la circulation générale  risque infection générale

 Pulpe : donne à la dent nutrition + protection + proprioception  la


pulpe est vivante : elle est capable de se défendre

 A partir du moment où il y a une stimulation du prolongement


odontoblastique (par le froid, le chaud …) car la dentine est exposée

1
 réponse de l’odontoblaste : ordre de sécrétion dentinaire 
apposition d’une dentine réactionnelle
 Carrie qui évolue doucement avec une agression de faible
intensité  réponse inflammatoire positive par apposition de
dentine + la pulpe recule pour se protéger de l’agression 
réduction du volume de la chambre pulpaire
 Agression intense  destruction de la chambre pulpaire

 Quand réaliser un TTT endodontique ?


 Infection : origine bactérienne liée aux bactéries pathogènes
buccales. Pulpe exposée aux bactéries lors de carries profondes,
de traumatismes, couronne male ajustée sur une dent dévitalisée
(dents dévitalisées peuvent s’infecter)
 Traumatisme : si dent pas restaurable car trop cassée  fracture
trop importante  dévitalisation de la dent

 Si carie à distance de la pulpe  carie remplie de bactérie donc de


toxines (qui provoquent inflammation de la pulpe) qui emprunte les
canalicules de la dentine jusqu’à la pulpe, et plus la charge
bactérienne augmente, plus de toxines sont sécrétée, plus on
progresse en direction pulpaire

 Désinfection de la dent avec de l’eau de javel = hypochlorite de sodium


et on utilise les instruments pour rendre les canaux coniques (au lieu
de cylindriques)

 Changement de teinte d’une dent, souvent lié à un traumatisme qui a


fait bouger la dent dans son alvéole et qui a sectionné le paquet
vasculo-nerveux  nécrose de la dent
 Fistule témoigne infection chronique suppurative
 Image radioclaire témoigne infection chronique

 Si TTT endodontique bien réalisé  diminution de la charge bactérie 


cicatrisation

2. Etiologie
 Bactéries organisées en biofilm à l’intérieur du système canalaire (4 à
12 espèces)

2
 Tant que réaction inflammatoire, on sait que la dent est vivante et à
partir de l’arrêt de la vascularisation  nécrose de la pulpe. A terme,
les toxines provoquent une infection osseuse = image radioclaire 
résorption osseuse (cicatrisation possible si plaie bien nettoyée)

 Infection dentaire  infection généralisée possible

3. Traitement endodontique
 Prévenir ou éliminer une infection du système canalaire par
l’élimination des bactéries et de leurs toxines et maintenir cette
désinfection dans le temps par l’obturation coronaire et canalaire
étanche. Décontamination du système endocanalaire.

 Objectif du TTT endodontique


 Rendre biologiquement accpetable une dent présentant une
pathologie pulpaire ou périapiclae
 Eliminer l’inflammation des tissus périapicaux provoquée par les
phénomènes bactériens et immunologiques associés, liés à
l’infection de l’endodonte
 Décontamination du système endocanalaire

4. Comment décontaminer ?
 Instrumentalisation :
 Les bactéries s’organisent en biofilm, les instruments servent à
désorganiser le biofilm  instrumentalisation pour rendre les
bactéries exposable à l’hypochlorite de sodium (sinon on ne tue
que les bactéries superficielles du BF)
 Rendre les canaux coniques pour faciliter la désinfection par
l’hypochlorite de sodium
 Instruments coupant, cônes de papier, cônes de gutta (rose ou
blanc) …  couleur sur le manche permet de savoir quel diamètre
fait l’instrument

3
 Irrigation :
 Désinfection de l’espace endodontique avec une solution
antibactérienne
 Hypochlorite de sodium : action antibactérienne + protéolytique
(si allergie on utilise la chlorhexidine mais ne jamais mélanger
les deux car cancérigène)

 TTT endodontique en trois temps


 Réalisation de la cavité d’accès : accéder aux canaux de la dent
 Chambre pulpaire constituée d’un plancher et d’un
plafond : on supprime le plafond pour voir sur le plancher
l’entrée des canaux
 Etape fondamentale pour accéder à l’intégralité du
système endocanalaire
 Mise en forme des canaux et désinfection : parage du canal et
irrigation à l’eau de javel en permanence
 Obturation radiculaire : cônes de gutta colorés en fonction du
diamètre

5. TTT endodontique en trois temps


5.1. Cavité d’accès
 Cavité d’accès
 Accès visuel du plancher et des canaux et supprimer le plafond
pulpaire
 Accès instrumental direct : sans contrainte dans le 1/3 apical

Instruments

 Fraise en carbure de tungstène turbine : fraiser émail + dentine

4
 Fraise zekrya endo turbine :
 Se monte sur turbine, son fus est jaune / doré
 Sa partie active est conique
 Son bout est mousse (sa pointe n’est pas active  pas de
perforation  pas de traverse du plancher)

 Fraise en carbure de tungstène contre angle : fraise tous le tissus


carieux  curetage des caries

 Foret de Gates contre angle : on part du plus gros (4) jusqu’au plus
petit  mise en forme en entonnoir
 Préparation des 1/3 coronaires des canaux
 4 diamètres différents (4 encoches : le plus gros)
 800 tour/minute (faible)
 Pointe non active  pas de perforation

5.2. Mise en forme


 Pour permettre le nettoyage du canal par la solution de désinfection et
son obturation tridimensionnelle

3 grande famille d’instruments

 Limes K : symbole carrée


 Broches : symbole triangle
 Racleurs ou limes H : symbole rond, instrument découpé en
forme de harpon et non spiralé
Remarque :

 Le pas conditionne le travail de l’instrument dans le canal, le pas de


la lime est plus petit que celui de la broche
 Canine maxillaire = dent la plus longue

 Longueurs disponibles
 Normalisation / Standardisation
 21 mm
 Conicité de 2%
 25 mm
 Diamètre (code couleur)
 Progression régulière des
diamètres 5
 29 mm

Racleur ou
Broche Lime K
lime H

Symbole Symbole
Symbole Triangle
Carré Rond

Usinée à partir Usinée à partir


Instrument
d’ébauche carrée ou d’ébauche carrée ou
fragile
triangulaire triangulaire

Torsadée dans un 2° Torsadée dans un 2° En forme de


temps temps harpon

Spires espacées Spires plus serrées Non spiralé

Pas à droite Pas à droite

Instrument actif par son Très coupant


Instrument actif par sa
tranchant pas par sa par son
pointe et son tranchant
pointe non active tranchant

Utilisation en remontoir
Utilisation en va-et-vient Utilisation en va-et-vient
de montre

Plus solide
Souple Plus rigides
que la lime

Instrument de
cathétérisme : c’est le
premier instrument
introduit dans le canal Mise en
Mise en forme
pour essayer de forme
déterminer sa longueur
et voir si le canal est
perméable (calcification)

Code Couleur

6
Gris 0,08 mm

Violet 0,10 mm

Blanc 0,15 mm 0,45 mm

Jaune 0,20 mm 0,50 mm

Rouge 0,25 mm 0,55 mm

Bleu 0,30 mm 0,60 mm

Vert 0,35 mm 0,70 mm

Noir 0,40 mm 0,80 mm

5.3. Obturation
 Réalisée avec de la gutta percha  Assure la pérennité du résultat

 Masse de GP et le ciment forme une unité de substitution

 Préalable : canal nettoyé et désinfecté


 Obturer le réseau canalaire de façon tridimensionnelle
 Prévenir réinfection en fermant les portes d’entrée
 Obturation doit être dense, homogène et se terminer dans les
deux derniers mm apicaux

 Condensation latérale de cône de gutta percha à froid sur les parois


canalaires
 Finger freader = fouloirs latéraux
 On met un maitre cône puis un finger freader

 Thermo-compacter : compaction thermo-mécanique


 La mise en rotation d’un instrument dans le canal permet le
ramollissement de la gutta par friction  Max Paden
 La gutta ramollie sera poussée et condensée amicalement et
latéralement