Vous êtes sur la page 1sur 130

idées

MAGAZINE
YANNICK JADOT, Le Covid-19 bouleverse
LA COURSE EN SOLITAIRE la philosophie politique

WEEK-END
UNIQUEMENT EN FRANCE MÉTROPOLITAINE,
EN BELGIQUE ET AU LUXEMBOURG

SAMEDI 6 JUIN 2020-76EANNÉE - NO 23454-4,50 € - FRANCE MÉTROPOLITAINEWWW.LEMONDE.FR - FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

Macron : la lettre qui fixe ses nouvelles priorités
▶ Le chef de l’Etat appelle à ▶ L’épidémie « nous ▶Emmanuel Macron pro­ ▶ Parmi les thèmes évo­ ▶ Deux chantiers pour
« la concorde nationale », oblige à réinterroger pose à ses interlocuteurs qués : « notre système de l’Elysée : le renforcement
sous la forme inédite d’un nos choix », écrit­il au une réflexion commune santé, nos stratégies éco­ de la souveraineté et l’or­
courrier envoyé aux prési­ Sénat, à l’Assemblée pour, d’ici un mois, « dessi­ nomiques et écologiques, ganisation des pouvoirs
dents des trois Assemblées nationale et au CESE ner un nouvel horizon » notre relation au travail » PAGE 10

Hôpital ÉTATS­UNIS
Le rôle ambigu GEORGE FLOYD : 
HONGKONG  des sociétés LE TEMPS
DÉFIE PÉKIN de conseil DU DEUIL
▶ Des milliers d’ha­ Après avoir accompagné les
bitants se sont ras­ plans d’économies, ces cabi­
nets privés sont désormais Les rassemblements
semblés, le 4 juin, chargés de les défaire, selon se poursuivent à travers
pour l’anniversaire les nouvelles orientations le pays. Mais à la colère
de la répression de la politique de santé et aux scènes de pillage
de Tiananmen PAGE 14 ont succédé le recueille­
ment et la réflexion sur
▶ Ils ont bravé l’in­ la question raciale. Spor­
terdit imposé par le
gouvernement pro­
Chloroquine tifs et artistes ont rejoint
la contestation contre
chinois La rétractation les violences policières.
Donald Trump campe
P. 6 ET ÉDITORIAL P. 30
du « Lancet » dans une attitude in­
transigeante, épaulé par
La revue scientifique son ministre de la jus­
a retiré l’étude qui tice, William Barr, qui
concluait à l’inefficacité entend incarner « la loi
A Victoria Park, Hongkong, le 4 juin. ANTHONY WALLLACEN/AFP de ce traitement et l’ordre »
PAGE 8 PAGE S 2 E T 4

Relocalisations Social Covid­19 Adama Traoré


En Asie, Le cauchemar Bill Gates : « Il faut « L’affaire 
des économies des ouvriers investir davantage
en voie de d’Altrad piégés dans la préparation George Floyd est 
régionalisation dans le Golfe aux pandémies » un miroir qui 
PAGES 18-19 PAG E 1 7 PAGE 9
nous est tendu »
Le groupe de rap
LE REGARD DE PLANTU La Rumeur, qui réalise un
documentaire sur Adama
Traoré, revient sur la
manifestation du 2 juin
contre les violences
policières qui a réuni
20 000 personnes à Paris
PAGE 22

Portrait
Jean­Michel Aulas, 
le croisé du 
football français
Critiqué pour ses prises de
position contre l’arrêt du
championnat, le patron de
l’OL n’a pas lâché prise
PAGE 21
Algérie 220 DA, Allemagne 3,70 €, Andorre 3,50 €, Autriche 3,80 €, Belgique 4,80 €, Cameroun 2 400 F CFA, Canada 5,70 $ Can, Chypre 3,20 €, Côte d'Ivoire 2 400 F CFA, Danemark 36 KRD, Espagne 3,50 €, Gabon 2 400 F CFA, Grande-Bretagne 3,10 £, Grèce 3,50 €, Guadeloupe-Martinique 3,20 €, Guyane 3,50 €,
Hongrie 1 330 HUF, Irlande 3,50 €, Italie 3,50 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 4,90 €, Malte 3,20 €, Maroc 22 DH, Pays-Bas 3,80 €, Portugal cont. 3,50 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 400 F CFA, Suisse 4,40 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 4,10 DT, Afrique CFA autres 2 400 F CFA
INTERNATIONAL
0123
2| SAMEDI 6 JUIN 2020

M A N I F E S TAT I O N S   A U X   É TAT S ­ U N I S ▶▶▶

majoritairement blanches. Les


modes d’organisation varient se­
lon les lieux : marches, sit­in, ma­
nifestants le long des routes ou sur
les ponts invitant les automobilis­
tes à marquer leur solidarité. Pour
Cliff Albright, cofondateur de l’as­
sociation Black Voters Matter, le
mouvement diffère des poussées
de colère précédentes après les
drames de Ferguson (Missouri),
en 2014, ou de Baltimore (Ma­
ryland), en 2015. « Il faut y voir sans
doute l’efficacité des organisations
de terrain qui ont éclos à ce mo­
ment­là et qui permettent au­
jourd’hui les mobilisations rapides
sur les réseaux sociaux. »

Fatalisme et craintes
Les zones rurales républicaines
trumpistes ne sont pas représen­
tées, mais une autre partie de la
population semble absente : les
habitants des quartiers les plus
populaires – souvent à forte
majorité afro­américaine et fré­
quemment confrontés à la police,
comme à Washington (DC),
Baltimore ou Louisville (Ken­
tucky) – ne sont pas massivement
au rendez­vous.
Découragés par des années de
harcèlement policier, fatalistes
face à une situation qui, en dépit
de révoltes sporadiques, n’évolue
guère dans leur quotidien, crai­
gnant d’être pris au piège d’arres­
Marche en hommage à George Floyd, sur le pont de Brooklyn, à New York, le 4 juin. ANDREW KELLY/REUTERS tations en marge des manifesta­
tions, ils ne manquent pas de rai­
sons. Ainsi, pour Kevin, un jeune
homme noir longiligne croisé

Etats­Unis : après la violence, 
dans l’un des quartiers les plus
défavorisés de Louisville, et qui
new york, washington, n’a participé à aucune des mar­
san francisco ­ correspondants ches organisées depuis huit jours
dans le centre­ville, « ces manifes­

A le temps de la revendication
près le temps de la tations arrivent trop tard ; c’est
colère et de l’émeute, avant qu’il y ait des morts qu’il
voici venu celui du aurait fallu bouger les choses ».
deuil et d’une revendi­ Le mouvement a des consé­
cation plus politique. C’est ainsi quences politiques manifestes.
qu’évoluait la situation, certes L’habitante de Brooklyn, Lisa Ze­
encore timidement, dix jours
après la mort de George Floyd, un Des cérémonies d’hommage à George Floyd ont eu lieu à bar­Mohamed, partisane du séna­
teur du Vermont Bernie Sanders,
Afro­Américain de 46 ans, étouffé
lors de son interpellation par un Minneapolis et à Brooklyn, alors que les manifestations continuent avait voté Hillary Clinton « avec ré­
ticence » en 2016. « Aujourd’hui, ce
policier blanc de la ville de n’est même pas la question. Les en­
Minneapolis (Minnesota). Elle a jeux sont trop forts. » Elle votera
provoqué, dans toutes les villes pour Joe Biden, comme tous les
d’Amérique, des manifestations l’on chante. « Arrêtons la violence, est censé être le lieu le plus progres­ Dans tout le pays, les Améri­ manifestants interrogés.
et des émeutes inédites depuis nous n’en avons pas besoin. » Et siste du pays et nous avons échoué. « JE SUIS FIER  cains blancs, asiatiques, latinos, « Trump est raciste », accuse
1968, année de l’assassinat du voilà qu’il veut faire prononcer le Nous avons échoué car nous avons DES PROTESTATIONS.  tiennent à afficher leur solidarité Gregory Dalley, un Afro­Améri­
pasteur Martin Luther King. symbole de paix à la foule : « Al­ le mauvais président, le mauvais avec la communauté noire. D’ha­ cain d’Alabama, qui tient aussi
Les hommages culmineront lons, je veux entendre de chacun le gouverneur [le démocrate Andrew JE NE SUIS PAS FIER  bitude, le pays réagit aux bavures des propos très durs contre
mardi 9 juin avec l’enterrement de mot “paix”. » Mais ce n’est pas fa­ Cuomo], le mauvais maire ». en appelant à « avoir une conver­ Barack Obama, accusé d’avoir
la victime à Houston (Texas). Ils cile. Alors au slogan « paix » suc­ Les orateurs suivants, souvent DES DESTRUCTIONS » sation » sur le racisme, cette « échoué à changer les choses »
ont commencé dans l’après­midi cède celui plus populaire de « pas des femmes de couleur, se retrou­ TERRENCE FLOYD conversation que les Blancs alors qu’il en aurait eu l’occasion,
du jeudi 4 juin, à Minneapolis, lors de justice, pas de paix ». vent à l’unisson de la foule, no­ frère de George Floyd n’aiment pas parce qu’ils sont estime­t­il, lors de plusieurs scan­
d’une cérémonie qui s’est tenue tamment la procureure de l’Etat mal à l’aise. Pour la première fois, dales racistes. Il n’empêche, lui
devant la dépouille de George « Le pouvoir au peuple » de New York, Letitia James, qui l’expression n’est nulle part : de aussi votera Biden.
Floyd ; c’est là que le maire de la Le garant du caractère pacifique appelle à poursuivre la protesta­ Il n’existe guère de typologie des fait, la conversation est là. Tout le Les républicains ont beau jeu
ville, Jacob Frey, est tombé en de la manifestation, c’est Terrence tion. « Chaque changement dans manifestants. Il s’agit d’un mou­ monde y va de sa déclaration, des d’accuser les démocrates qui diri­
pleurs, un genou à terre. La ville Floyd, qui peine à s’exprimer. « Tu ce pays est venu de la jeunesse, pas vement sans leader ni program­ banquiers – très blancs – de Wall gent les grandes villes en proie à la
s’est tue pendant huit minutes et n’es pas seul », scande la foule. « Je des politiques… Si nous marchons, me. Simplement, l’Amérique, noi­ Street aux géants de la Silicon violence policière, mais, à New
quarante­six secondes, le temps veux remercier Dieu », commence nous verrons George de l’autre re, latino, blanche, hommes, fem­ Valley, eux aussi très blancs. York, les manifestants ne tom­
du supplice de la victime. « Déga­ enfin M. Floyd. « J’étais furieux, côté de la montagne. » mes, du centre droit à la gauche A Stanford, en Californie, bent pas dans le piège. « De nom­
gez vos genoux de notre cou », a en­ j’étais en colère, mais je veux remer­ L’évolution de la situation con­ radicale, se retrouve, outrée par 200 membres du personnel soi­ breux partisans de Trump n’ont
suite lancé le pasteur Al Sharpton. cier Dieu. Ce n’était pas sa faute, tredit la narration qu’a voulu im­ un crime inadmissible ; cette gnant de l’hôpital universitaire pas à affronter l’injustice sociale
Au même moment, à New York, c’était sa volonté. Je veux remercier poser Donald Trump, accusant le Amérique­là est déterminée à vo­ se sont rassemblés sur le campus des centres urbains. Ils ne com­
Brooklyn se rassemblait, en pré­ Dieu, car, à la fin de la journée, mon mouvement d’être noyauté par les ter, à la présidentielle de novem­ sous une bannière « Blouses prennent pas. Je manifeste, car pro­
sence du frère de la victime, Ter­ frère est parti mais le nom de Floyd « antifascistes ». Le ministre de la bre, pour l’ancien vice­président blanches pour les vies noires ». tester a toujours conduit au chan­
rence Floyd, qui y a vécu long­ est toujours vivant. » Il explique : justice, William Barr, n’a annoncé de Barack Obama, Joe Biden, afin Dans les parcs, on voit des graffi­ gement. Martin Luther King pro­
temps. La réunion est organisée, « Je suis fier des protestations. Je ne que 51 arrestations fédérales tan­ de bouter Donald Trump hors de tis « Prononcez son nom ». testait, et il a créé le changement »,
des volontaires offrent des bou­ suis pas fier des destructions », dis que plus de 10 000 personnes la Maison Blanche. Vendredi, un rassemblement confie Maribelle Tabalba, 45 ans,
teilles d’eau, du café glacé, tandis avant d’exiger « le pouvoir au peu­ ont été interpellées (3 000 à Los est annoncé à Los Gatos, rési­ venue de Las Vegas (Nevada) pour
que deux policières distribuent ple ». « Pas seulement mon peuple, Angeles, 2 000 à New York, quel­ « Privilège d’être blanc » dence huppée de la Silicon Valley. prêter main­forte au personnel
des masques. « On est très bien re­ pas seulement votre peuple, mais à ques centaines pour pillage, des Les manifestants new­yorkais Et un « die in » à San José. Il s’en médical new­yorkais. « Voter est le
çues », explique l’une d’entre elles. tout le peuple, chacun de nous. » milliers pour refus de dispersion partagent une obsession unique, tient d’ailleurs dans tout le pays : moyen de faire changer les choses.
La foule arrive : des Afro­Améri­ Les responsables politiques ou violation des couvre­feux). la violence policière infligée aux les participants s’allongent à terre Je suis républicaine modérée, mais
cains, des Latinos mais aussi des new­yorkais ont voulu capitaliser La police new­yorkaise a pour sa Noirs. Les Afro­Américains ren­ pendant huit minutes quarante­ je dois voter Biden. »
Blancs. Beaucoup de femmes. Un sur l’événement, en s’y rendant part été accusée de laxisme par voient à la fois à l’esclavage et six secondes, la durée du supplice A Washington, Donald Trump
pasteur noir dirige la foule, canali­ en masse. Ils cherchent, à quel­ Donald Trump lorsque le magasin à ses séquelles qui durent depuis de George Floyd. Quelqu’un lit ses avait tactiquement tendu la situa­
sant les passions douloureuses. ques mois des élections, à faire Macy’s de Manhattan a été pillé cinq cent un ans – le premier na­ derniers mots, dont son appel à tion, « bravant » la foule pour se
« Prions ensemble », lance­t­il. Puis rentrer la protestation dans son – « quelle honte, envoyez la garde vire négrier accosta en 1619 –, et à sa mère. On entend des pleurs rendre dans une église située à
lit. Ils y sont parvenus avec plus nationale », a­t­il demandé. Mais leur humanité. Les Blancs en­ parmi les manifestants. deux pas de la Maison Blanche.
ou moins de bonheur. la tension a baissé, le chef de la po­ trent, eux, dans l’autoculpabilisa­ Le côté festif ou happening sem­ Jeudi soir, le calme semblait re­
Le maire démocrate, Bill de Bla­ lice choisissant de mettre le genou tion. « Je suis conscient du privi­ ble l’emporter sur le chaos des venu dans la capitale fédérale. Le
L’AMÉRIQUE, NOIRE,  sio, est ainsi accueilli sous les à terre, signe de condamnation lège d’être Blanc face à la police », premiers jours. Même si nombre couvre­feu a été levé et les troupes
huées alors qu’il a décrété un cou­ des événements de Minneapolis. explique Tomas, étudiant à de centres­villes portent encore appelées en renfort étaient prati­
LATINO, BLANCHE,  vre­feu à partir de 20 heures. Il lui Surtout est venue l’inculpation Washington. Rester silencieux, des traces de vandalisme – com­ quement invisibles aux abords du
HOMMES, FEMMES, est reproché d’avoir attendu pour meurtre du policier ayant c’est être complice, proclame le merces aux vitrines éventrées, complexe présidentiel autour du­
cinq ans pour limoger un policier étouffé George Floyd, et celle de calicot de Lisa Zebar­Mohamed. contreplaqués vissés sur les de­ quel un large périmètre a été sécu­
 DU CENTRE DROIT À LA  qui avait – lui aussi – étouffé, ses trois acolytes pour complicité. « Si on ne manifeste pas, ils pour­ vantures, gardes armés devant les risé avec de hautes barrières anti­
en 2014, un Noir lors de son arres­ « Quand ils ont été mis en accusa­ raient penser que c’est un feu vert à magasins encore ouverts… émeutes. Elles semblaient peu uti­
GAUCHE RADICALE, SE  tation, Eric Garner. Le discours de tion, les choses ont commencé à n’importe quoi », assure cette re­ Au­delà des métropoles, des ras­ les en l’absence de manifestants. 
RETROUVE, OUTRÉE PAR  l’édile est expédié et l’avocat pu­ retomber un peu », confie Isaieh traitée juive de Brooklyn, qui semblements ont aussi éclos dans stéphanie le bars,
blic de la ville, Jumaane Williams, Fresh, 38 ans, membre d’un syn­ craint que le mouvement se de plus petites villes, dans des arnaud leparmentier,
UN CRIME INADMISSIBLE l’accable juste après : « New York dicat de travailleurs noirs du BTP. calme et retombe dans la routine. banlieues calmes, bourgeoises et corine lesnes et gilles paris
0123
4 | international SAMEDI 6 JUIN 2020

M A N I F E S TAT I O N S   A U X   É TAT S ­ U N I S

William Barr,
le bouclier du
président Trump
Le ministre de la justice incarne
« la loi et l’ordre » en défendant
la police et son président

washington ­ correspondant Ces troubles ne constituent pas L’attorney


la première épreuve du genre général des

W
illiam Barr avait pour William Barr. Au cours de Etats­Unis,
ostensiblement ar­ son premier passage au poste d’at­ William
penté les lieux, le torney général, sous la présidence Barr, et
1er juin, avant que de George H. W. Bush, il avait déjà Donald
les forces de sécurité déployées dû gérer ceux générés en 1992 à Trump,
devant la Maison Blanche n’inter­ Los Angeles par l’acquittement de le 28 mai,
viennent pour disperser sans policiers qui avaient passé à tabac à la Maison
ménagement les manifestants un Afro­Américain, Rodney King. Blanche.
qui protestaient pacifiquement Le ministre de la justice avait EVAN VUCCI/AP
contre les violences policières. Un contré cette décision de justice par
peu plus tard, l’attorney général des poursuites fédérales, mais il
des Etats­Unis (ministre de la jus­ avait également assumé une mili­
tice) posait au côté de Donald tarisation de la riposte, tout en la justice de superviser les réfor­ raux présents dans chaque dépar­ auparavant », assure le président.
Trump brandissant une Bible, niant que les troubles soient « le mes de la police au niveau des L’ATTORNEY GENERAL tement fédéral, que William Barr « Je peux faire tout ce que je veux
devant une église visée par des produit d’une injustice purulente ». Etats et des municipalités. En  NE CACHE PAS  considère comme un héritage né­ en tant que président », ajoute­t­il
vandales au cours de la nuit pré­ juillet 2019, il avait décidé l’aban­ faste de l’après­Watergate, sont lorsque la question lui est posée.
cédente. En conférence de presse, Tentative de diversion don des poursuites fédérales con­ SA VOLONTÉ DE RÉDUIRE  devenus les cibles d’une purge, L’attorney général n’a d’ailleurs
jeudi 4 juin, il a nié que l’évacua­ Trente ans plus tard, William Barr tre le policier de New York respon­ sans guère d’équivalents depuis opposé qu’une résistance très
tion ait été liée à cette séance a reconnu « la légitimité » des pro­ sable de la mort par étouffement TOUT CE QUI PEUT  de nombreuses années. symbolique à ses interventions
photo controversée. testations tout en assurant qu’el­ d’un Afro­Américain, Eric Garner. publiques dans des procédures de
A tout juste 70 ans, William Barr les avaient été « prises en otage » Cinq mois plus tard, William
APPARAÎTRE COMME  Conception impériale justice. Il est même allé au­devant
incarne la posture de « la loi et l’or­ par « de violents éléments radi­ Barr avait estimé que les Améri­ UNE ENTRAVE « Au cours des dernières décennies, des vœux présidentiels à propos
dre » revendiquée par l’adminis­ caux ». Dans sa conférence de cains « doivent commencer à mon­ nous avons vu l’empiétement de proches de ce dernier.
tration de Donald Trump après presse jeudi, le ministre de la jus­ trer, plus qu’ils ne le font, le respect constant sur le pouvoir exécutif C’est au nom de cette concep­
les troubles déclenchés par la tice est revenu sur le rôle prêté et le soutien que les forces de l’ordre tée par le président d’un recours des autres branches du gouverne­ tion impériale de la présidence
mort de George Floyd, un Afro­ aux « antifa » (antifascistes), méritent ». « Si des communautés à une loi de 1807 pour déployer ment. Ce processus, je pense, a que William Barr a défendu, jeudi,
Américain dont le cou avait été une mouvance d’extrême gau­ ne le font pas, elles pourraient se des forces sur le terrain en pas­ considérablement affaibli la fonc­ l’évacuation controversée du
compressé par le genou d’un poli­ che aux contours indéfinis, sans retrouver sans la protection poli­ sant outre l’avis des gouverneurs. tion de la présidence au détriment 1er juin. « Le président est le chef de
cier de Minneapolis alors qu’il gi­ s’appesantir sur la présence cière dont elles ont besoin », Revenu au pouvoir avec l’image de la nation », assurait­il devant la l’exécutif et le patron de la nation,
sait au sol, menotté. Du fait des parmi les fauteurs de troubles de avait­il ajouté. « Il est indéniable d’un conservateur tempéré, as­ Federalist Society, un cercle de et devrait pouvoir sortir de la Mai­
pouvoirs de police et de maintien militants d’extrême droite (Three que de nombreux Afro­Américains sez expérimenté pour pouvoir réflexion conservateur, en no­ son Blanche et traverser la rue »
de l’ordre qui lui reviennent dans Percenters, Boogaloo Movement, manquent de confiance dans no­ canaliser un président impé­ vembre 2019. Cette conviction pour se rendre à l’église Saint­
le système américain, limités par Proud Boys). tre système de justice pénale amé­ tueux, le ministre de la justice a convient parfaitement aux ins­ John. « Je ne considère pas néces­
le fédéralisme, c’est lui qui a su­ Cette tentative de diversion ricain. Cela doit changer », a­t­il surpris en défendant avec cons­ tincts de Donald Trump qui vante sairement cela comme un acte
pervisé le déploiement de mil­ s’explique par ses positions sur la concédé, jeudi. Mais l’administra­ tance le principe d’une prési­ régulièrement les pouvoirs politique. Je pense que c’était tout
liers d’hommes en armes à question des violences policières. tion Trump refuse jusqu’à pré­ dence étendue. « forts », nourrissant les interro­ à fait approprié », a­t­il estimé. De
Washington, le district de Colum­ William Barr a fait sien en effet le sent de reconnaître « un racisme Il ne cache pas sa volonté de gations sur son rapport aux nombreux anciens responsables
bia ne disposant pas des compé­ virage de son prédécesseur, Jeff systémique » et explique les vio­ réduire tout ce qui peut apparaî­ régimes autoritaires. militaires ont vivement critiqué
tences d’un Etat. Tous les services Sessions, qui s’était attaqué à un lences policières par le comporte­ tre comme une entrave, qu’il « L’article 2 [de la Constitution la riposte de la Maison Blanche,
sur lesquels l’attorney général a legs de l’attorney général de ment de « brebis galeuses ». s’agisse du contrôle du Congrès, américaine, qui concerne le pou­ mais le ministre de la justice est
autorité ont été sollicités, y com­ Barack Obama, Eric Holder : la ca­ La marque de William Barr se d’un pouvoir judiciaire jugé voir exécutif] me donne tous les resté de marbre. 
pris le personnel pénitentiaire. pacité donnée au département de devine aussi dans la menace agi­ excessif. Les inspecteurs géné­ droits à un niveau jamais vu gilles paris

Le monde du sport se mobilise au­delà des Etats­Unis


Après la mort de George Floyd, de nombreux sportifs noirs appellent leurs autorités à affronter la question du racisme

I can’t breathe » (« Je ne peux


pas respirer »). C’était en 2014.
Le message, en lettres capita­
les blanches, barrait le torse de Le­
sociétaux n’est pas récent. En Eu­
rope, les réactions se sont aussi
multipliées. Les prises de parole
n’ont par ailleurs pas été le seul
« LES RÉCENTES 
MANIFESTATIONS DE 
« Pour lever toute équivoque, les ré­
centes manifestations de joueurs
lors de matchs de la Bundesliga
mériteraient des applaudisse­
ses joueurs – en grande majorité
blancs – s’exprimer sur des sujets
de société, a été suivie par
d’autres et a ouvert les vannes. A
fan de LeBron James, a ensuite
posté un message de soutien à
Gabriel D, un adolescent – de
Bondy, comme lui – interpellé
Bron James. Alors joueur des Cava­ fait de figures sportives noires : JOUEURS MÉRITERAIENT  ments et non une sanction. Nous la différence d’il y a quatre ans, où violemment, dressant un paral­
liers de Cleveland (Ohio), la star de des sportifs et sportives blancs se devons tous dire non à toute forme les soutiens à Colin Kaepernick lèle entre les « violences policières,
la NBA (la ligue américaine de bas­ sont aussi exprimés. DES APPLAUDISSEMENTS  de racisme et de discrimination. » – notamment la footballeuse qu’elles soient d’ici ou d’ailleurs ».
ket) arborait avec ses coéquipiers Les temps changent. L’ancien Megan Rapinoe – pouvaient se Ces prises de parole de sportifs
les derniers mots d’Eric Garner, « Nous devons tous dire non »
ET NON UNE SANCTION » basketteur américain Michael compter sur les doigts d’une s’inscrivent aussi dans un mouve­
Noir de 44 ans tué par un agent de Genou à terre, tête baissée… Un GIANNI INFANTINO Jordan, qui s’était durant sa car­ main, des sportifs blancs ont ex­ ment collectif. « Black Lives Mat­
la police new­yorkaise. Six ans geste a servi de référence à un cer­ président de la FIFA rière toujours tenu éloigné des pri­ primé une volonté d’aborder le ter, et plus généralement les mou­
plus tard, ces mêmes mots ont fait tain nombre de dénonciations et ses de position politiques ou so­ sujet du racisme, collectivement. vements pour la justice sociale aux
leur retour, avec la mort de George témoignages de solidarité : celui ciétales – et avait subi pour cette « La communauté noire a besoin Etats­Unis, sont en train de gagner
Floyd, un Afro­Américain tué lors qu’avait adopté Colin Kaepernick a célébré un but un genou au sol, raison son lot de critiques –, a lui de notre aide. Ouvrez vos oreilles, en dynamisme », observe Nicolas
d’une interpellation par la police en septembre 2016 pendant tête baissée lors d’un match de la aussi dénoncé « le racisme enra­ écoutez et parlez. Ce n’est pas de la Martin­Breteau, spécialiste d’his­
de Minneapolis, lundi 25 mai. l’hymne américain en amont Bundesliga, le championnat ciné et la violence envers les person­ politique. Il s’agit des droits de toire africaine­américaine à l’uni­
« Encore ? », a interrogé LeBron d’un match de présaison de NFL allemand, rare compétition spor­ nes de couleur dans notre pays ». l’homme », a déclaré le joueur de versité de Lille. Comme dans les
James sur ses réseaux sociaux. Le (la ligue de football américain). Le tive à avoir repris après l’arrêt Pour que les choses évoluent, de football américain Joe Burrow. années 1960­1970, où « la prise de
basketteur, qui évolue désormais joueur avait ainsi tenté d’alerter provoqué par l’épidémie de nombreux sportifs noirs ont ap­ parole des sportifs noirs améri­
au sein des Lakers de Los Angeles, sur les violences policières dont Covid­19. En écho, les effectifs au pelé l’ensemble du monde du Mouvement collectif cains, comme Muhammad Ali,
n’a pas été le seul à réagir. Cette sont victimes les Noirs aux Etats­ complet des clubs anglais de sport à prendre le racisme à bras­ Même Roger Goodell, le patron était aussi portée par un profond
nouvelle violence policière Unis. Cette action lui avait valu Liverpool et Chelsea ont repro­ le­corps. « Nous avons besoin que de la très conservatrice NFL, y est mouvement social » pour les droits
contre un Noir américain – par d’être écarté de la Ligue. Et de de­ duit la pose à l’entraînement, res­ tellement plus d’athlètes qui ne me allé de son communiqué de sou­ civiques.
ailleurs sportif de bon niveau jus­ venir l’une des icônes du mouve­ pectivement lundi et mardi. ressemblent pas parlent de ça, tien, présentant ses condoléan­ L’émotion suscitée par la mort
qu’à l’université et ami proche de ment Black Lives Matter. Jusqu’alors, le monde du football pour exprimer le même degré d’in­ ces à la famille de George Floyd de George Floyd le montre.
l’ancien basketteur Stephen Jack­ « Voilà… pourquoi », a simple­ avait fait en sorte que les joueurs dignation », a exhorté le joueur de En France, comme d’autres ath­ L’heure des champions qui lais­
son – a ému et mobilisé les spor­ ment écrit LeBron James, juxta­ n’importent pas « des considé­ hockey afro­canadien Evander lètes, Kylian Mbappé a lui aussi sent leurs pieds parler pour eux,
tifs comme rarement par le passé. posant la photo de la mort de rations politiques » sur le terrain. Kane, des Sharks de San Jose, en suivi le mouvement, et signalé ou acceptent de « se taire et drib­
Les prises de position ont dé­ George Floyd sous le genou du po­ Mais aujourd’hui, même le prési­ fin de semaine dernière, à l’an­ sur Twitter son soutien à la fa­ bler », injonction d’une journa­
passé le seul cadre de quelques licier Derek Chauvin à celle de dent de la FIFA, la fédération inter­ tenne de l’une des plus importan­ mille de George Floyd. Guère ha­ liste de Fox News à LeBron James
sports nord­américains, comme Colin Kaepernick, genou à terre. nationale, Gianni Infantino, a tes émissions de la chaîne ESPN. bitué jusqu’ici à s’exprimer hors après des commentaires sur
le basket, où l’engagement de Dimanche 31 mai, c’est le footbal­ tenu à appuyer ces marques de Cette prise de parole, rare dans de sa zone de confort – le terrain –, Donald Trump, paraît révolue. 
certains acteurs sur les sujets leur français Marcus Thuram qui soutien, dans un communiqué. le hockey, guère accoutumé à voir le champion du monde français, clément martel
0123
SAMEDI 6 JUIN 2020 international | 5

Budapest réduit les cérémonies sur le traité de Trianon


L’inauguration d’un monument controversé dédié aux territoires perdus en 1920 a été retardée par la pandémie

budapest ­ envoyé spécial sures du passé, mais en saisissant qui leur a distribué des passeports estime ainsi Gabor Egry, directeur ça très problématique », dénonce
les possibilités d’avenir », a­t­il dé­ depuis son élection en 2010. En re­
Les Hongrois de l’institut d’histoire politique. Il Eva Kovacs, opposante et direc­

A
16 h 30, une bonne par­ claré, dans une formule assez va­ tour, celles­ci votent massivement vivant à l’étranger a juste placardé des affiches visuel­ trice de recherche de l’Institut
tie de Budapest s’est gue pour permettre à chacun de pour le Fidesz. Mais le premier lement monstrueuses et publié des Simon­Wiesenthal de Vienne.
subitement figée. C’est comprendre ce qui l’arrange. ministre est étonnamment resté
sont choyés vidéos débarrassées de toute réfé­ Tout en saluant sa conception
par une minute de si­ silencieux jeudi, se contentant par M. Orban, rence historique, comme une mon­ « moderne », l’historien conser­
lence et un carillon de cloches que « Frontières spirituelles » simplement d’approuver l’initia­ trant deux jeunes jouer au foot des vateur Pal Hatos souligne aussi
les Hongrois ont commémoré, Le Fidesz, le parti de Viktor Orban, tive du maire de Budapest.
qui leur a distribué deux côtés de la frontière ». « que le nom de nombre de locali­
jeudi 4 juin, les 100 ans du traité de reproche d’habitude à la gauche Au cours d’une séance commé­ des passeports Viktor Orban compte davantage tés est inscrit en hongrois seule­
Trianon. Signé en 1920 dans l’an­ hongroise de ne pas commémorer morative du Parlement, c’est Janos sur sa capacité à séduire les popu­ ment, alors qu’il y avait des ré­
nexe du château de Versailles, ce suffisamment ce traité, qui a con­ Ader, le président hongrois, égale­
depuis 2010 lations des Etats voisins pour gions entières qui n’étaient pas
traité, signé après la défaite de duit à laisser 3 millions de Hon­ ment membre du Fidesz, qui s’est changer l’UE de l’intérieur qu’à peuplées majoritairement de
l’Empire austro­hongrois, pen­ grois en dehors de ses frontières. chargé de fustiger un traité « in­ rouvrir les vieilles plaies histori­ Hongrois ». La façon dont les peu­
dant la première guerre mondiale, Cent ans plus tard, on estime juste », « qui n’a pas apporté la souligné que « la Hongrie n’a ja­ ques. L’irrédentisme ne fait plus ples voisins ont pu vivre la domi­
a privé la Hongrie des deux tiers de qu’encore 2 millions de Hongrois paix » et « qui a détruit le dévelop­ mais demandé un changement des recette chez les Hongrois. Ils nation hongroise reste d’ailleurs
son territoire pour l’attribuer à ses se répartissent entre la Roumanie, pement économique de la Hon­ frontières », un sujet potentielle­ n’étaient ainsi qu’une poignée de totalement absente du débat pu­
voisins. Cent ans plus tard, Tria­ la Slovaquie, l’Ukraine, la Serbie, la grie ». S’il a assuré que « les frontiè­ ment explosif chez les voisins. « Le membres de l’extrême droite à blic, qui se concentre unique­
non reste synonyme de tragédie Slovénie et l’Autriche. Ces popula­ res spirituelles de la Hongrie ne gouvernement a voulu visiblement manifester devant le Parlement en ment sur « la douleur » face à ce
pour une grande majorité des tions sont choyées par M. Orban, changeront jamais », il a toutefois éviter toute tension internationale, demandant « des réparations ». qui est qualifié de « diktat ».
Hongrois, et Viktor Orban avait « Mon cœur espère un retour de ces Une belle leçon est pourtant ve­
prévu de faire de 2020 une année territoires, mais je n’y crois pas vrai­ nue de la Slovaquie voisine, où le
de commémoration. Mais le Co­ POLOGNE ment, admet l’un d’eux, Christian premier ministre a tenu mercredi
vid­19 est venu troubler les plans UKRAINE Trikkal, supporteur du mouve­ un discours remarqué devant des
du premier ministre nationaliste. RÉPUBLIQUE 150 000 ment Notre patrie, qui a posé une représentants de sa minorité hon­
Face à l’épidémie, le gouverne­ TCHÈQUE SLOVAQUIE journée de congé pour venir com­ groise. « Au fil des ans, des siècles,
ment a en effet annulé la quasi­to­ 530 000 mémorer devant des grands dra­ les frontières ont changé et les
talité des événements. C’est finale­ peaux hongrois. Cela ne serait pos­ peuples ont migré, a rappelé Igor
ment le maire d’opposition de Bu­ sible que par une guerre et nous ne Matovic. Le Royaume de Hongrie
dapest qui a pris, à la surprise gé­ voulons pas de guerre. » était notre Etat commun, où vous,
nérale, l’initiative d’organiser une AUTRICHE Officiellement en raison du Co­ les Hongrois, étiez en majorité,
26 000
Transylvanie
minute de silence en demandant à HONGRIE vid­19, l’inauguration du contro­ nous les Slovaques, nous étions en
tous les transports en commun de versé monument dédié aux terri­ minorité. Je comprends parfaite­
s’arrêter. « Il y a cent ans, le droit à ROUMANIE toires perdus, a été repoussée au ment que beaucoup de gens ressen­
1,4 million
l’autodétermination a été foulé du SLOVÉNIE Voïvodine
20 août, jour de la fête nationale. tent toujours de la tristesse et du
pied et, nous, les Hongrois, nous ne 6 000 CROATIE Installé juste devant le Parlement, chagrin à propos du Trianon. Mais
pouvons que ressentir une douleur 14 000 il consiste en une longue rampe je pense que la Hongrie historique
profonde à ce sujet », a expliqué qui s’enfonce jusqu’à une carte était aussi la nôtre. Osons donc dire
Gergely Karacsony, un écologiste Estimation de la population SERBIE symbolisant la « Grande Hongrie » que l’histoire hongroise est notre
hongroise, par pays, en 2018 BOSNIE-H. 280 000
élu en octobre 2019 à la tête d’une et une flamme éternelle. Les murs histoire. » Une vision qui a été una­
coalition regroupant toute l’oppo­ Peuplement hongrois hors de Hongrie sont gravés du nom de toutes les nimement saluée à Budapest,
sition. « Pour pouvoir sortir de Royaume de Hongrie en 1914 collectivités qui se trouvaient pourtant incapable, pour l’heure,
l’ombre de Trianon, il faut d’abord dans le royaume de Hongrie avant de vivre cette mémoire de ma­
Source : compilation Le Monde par pays
faire face à nos mauvaises déci­ 200 km son démantèlement. « Cette nière transfrontalière. 
Infographie Le Monde
sions, non pas en cachant les bles­ rampe évoque la Shoah, je trouve jean­baptiste chastand

LES JOURS
SÉRÉNITÉ BMW

JUSQU’AU 30 JUIN CHEZ BMW, BÉNÉFICIEZ DE SOLUTIONS DE FINANCEMENT AVANTAGEUSES


SANS AUCUN APPORT SUR UNE SÉLECTION DE BMW NEUVES ET D’OCCASION DISPONIBLES
IMMÉDIATEMENT. COMMANDE, ESSAI ET LIVRAISON À DOMICILE OU À DISTANCE.*

#LeRetourAuPlaisir BMW.fr
*Dans la limite des stocks disponibles dans les concessions BMW participantes.
BMW France, S.A. au capital de 2 805 000 € - 722 000 965 RCS Versailles - 5 rue des Hérons, 78180 Montigny-le-Bretonneux.
0123
6 | international SAMEDI 6 JUIN 2020

Hongkong maintient le souvenir de Tiananmen


Les manifestations interdites ont coïncidé avec le vote d’une loi contestée sur le non­respect de l’hymne chinois

REPORTAGE LES DATES
hongkong ­ correspondance

L
es organisateurs de la
veillée commémorant le
massacre de Tiananmen 1997
à Pékin, il y a trente et Rétrocession de Hongkong
un ans dans la nuit du 3 au à la Chine selon le principe
4 juin 1989, avaient astucieuse­ « un pays, deux systèmes ».
ment réagi à l’interdiction impo­
sée par la police sous le prétexte
douteux de lutte contre l’épidé­ 2003
mie de Covid­19 : ils avaient ap­ 500 000 Hongkongais manifestent
pelé les Hongkongais à marquer pour s’opposer à la promulgation
l’anniversaire de manière disper­ de l’article 23 de leur Constitution
sée, par petits groupes, ou simple­ prévoyant une loi de sécurité
ment de chez eux, en mettant nationale punissant la sécession,
une bougie à leur fenêtre ou en li­ la sédition et la trahison.
gne. Mais ils avaient toutefois in­
diqué qu’eux se rendraient mal­
gré tout à Victoria Park, où ont 2014
lieu depuis trente ans cette La jeunesse de Hongkong para-
grande cérémonie citoyenne et lyse la ville pour protester contre
les discours qui l’accompagnent. le choix imposé par Pékin de
« C’est un must », nous avait indi­ l’élection du chef de l’exécutif au
qué Lee Cheuk­yan, actuel prési­ sein d’un comité de candidats
dent de l’Alliance de Hongkong en présélectionnés.
soutien des mouvements démo­
cratiques patriotiques en Chine,
l’association qui s’était consti­ 2019
tuée dans le feu de l’action au Jusqu’à 2 millions de Hongkon-
printemps 1989 et entretient le gais manifestent contre des lois
souvenir depuis. Et c’est ainsi que, d’extradition vers la Chine
finalement, des milliers de Hon­ risquant de les mettre à portée
gkongais leur ont emboîté le pas, du système judiciaire chinois.
passant outre tant l’interdiction Lors de la veillée du 31e anniversaire du massacre de Tiananmen, à Hongkong, le 4 juin. TYRONE SIU/REUTERS
de la police que les consignes de
l’Alliance. Signant un nouveau
geste collectif de désobéissance III de la Basic Law, la mini­Consti­ Des dizaines de milliers de peti­ bués par le mouvement religieux Outre le parc Victoria, d’autres
civile et de défiance à Pékin qui tution locale, selon la même pro­ tes flammes ont finalement brillé
Ceux qui du Falun Gong, interdit en Chine, rassemblements ont eu lieu à tra­
voudrait tant qu’on cesse de lui cédure que la future loi de sécurité sous la pleine lune. La distribution n’avaient qui clament en caractères tradi­ vers tout le territoire. La victoire de
rappeler l’épisode embarrassant nationale, dont le principe a été de chandelles électroniques ou de tionnels « Que Dieu anéantisse le l’opposition dans 17 des 18 districts
de Tiananmen. validé par l’Assemblée nationale bougies en cire protégées par un
ni chandelle Parti communiste de Chine », illus­ de Hongkong lors des élections de
populaire chinoise, le 28 mai. Cette cornet en papier avait commencé ni bougie tre le mélange des genres qui novembre 2019 a mis à la disposi­
« Rassemblement illégal » dernière devrait être directement dès l’après­midi. A Causeway Bay, a prévalu jeudi soir. Car en l’ab­ tion du camp prodémocratie des
Pour les Hongkongais, la journée promulguée par la chef de l’exécu­ celles distribuées par l’organisa­
électronique sence de la mise en scène mor­ ressources et un réseau qui a mon­
était doublement symbolique, car tif de Hongkong, Carrie Lam, dans tion des Mères de Tiananmen ont affiché tuaire habituelle centrée autour tré toute son utilité, en facilitant
le Parlement du territoire a adopté les semaines qui viennent, sans s’arrachaient comme des petits des victimes de 1989, les réflexes l’organisation d’autres rassemble­
le jour même une loi controver­ même passer par le Parlement. pains. « C’est pour permettre aux
une bougie sur acquis au cours de ces derniers ments à Mongkok, Kwun Tong,
sée, celle qui punit le non­respect Jeudi soir à l’entrée du parc Victo­ gens d’allumer une bougie dans leur téléphone douze mois sont vite ressortis. Ma on Shan, Yau Ma Tei, Tai Wai…
du drapeau national et de l’hymne ria, vers lequel des milliers de per­ d’autres circonstances que dans le Les slogans des manifestations de
national chinois. Les députés de la sonnes affluent avec calme et dé­ parc et les mettre à leur fenêtre ! », l’été 2019 « Libérer Hongkong, ré­ La police absente
majorité ont approuvé le texte à termination, un haut­parleur posé commente Mabel Au, ancienne cette veillée quand c’était autorisé. volution de notre temps » ou « Cinq La police a été inhabituellement
41 voix pour et une voix contre, sur le sol prévient : « Ceci est un lieu directrice de Amnesty Internatio­ Et ce succès montre surtout que la demandes, pas une de moins » ont absente. Lee Cheuk­yan l’avait
pendant que les quelque 25 dépu­ de rassemblement illégal. » Der­ nal Hongkong, et bénévole dans tactique de Pékin ne marche pas », régulièrement interrompu les suppliée de ne pas gâcher l’événe­
tés de l’opposition ont tenté un ul­ rière l’enceinte, une vingtaine de l’association qui regroupe les mè­ nous déclare Joshua Wong, secré­ chœurs du Gloire à Hongkong, ment. « La police a interdit la veillée
time chahut de diversion pour policiers en chemisette bleue ont res des étudiants morts ou dispa­ taire général du parti Demosisto, l’hymne des manifestants. pour des raisons sanitaires, mais
empêcher le vote. Le délit est dé­ visiblement reçu l’ordre de ne rien rus pendant la répression. l’un des leaders de la nouvelle gé­ Longtemps resté un peu à part nous comprenons que cette com­
sormais passible de trois ans de faire face à la marée montante de nération d’opposants au gouver­ de l’actualité politique locale, le mémoration est un événement his­
prison et d’une amende pouvant participants. Sous les larges allées « La colère dans nos cœurs » nement, entre deux harangues 4 juin 1989 semble donc en passe torique et symbolique, qui a tou­
aller jusqu’à 5 500 euros. d’arbres, d’autres annonces d’inté­ « C’est notre responsabilité de nous énergiques données du haut d’un de rallier la cause des manifes­ jours été paisible par le passé. Tant
En 2017, après de nombreux inci­ rêt public rappellent aux milliers souvenir, pour que le reste du escabeau, posté à l’entrée de la sta­ tants de 2019. L’interdiction de la que la sécurité et l’ordre public ne
dents où l’hymne national chi­ de promeneurs nocturnes qu’« en monde n’oublie pas non plus. La tion de métro de Causeway Bay. veillée l’a sans doute rendue plus sont pas menacés, nous ne voyons
nois, La Marche des volontaires, raison de l’épidémie de Covid­19, il Chine voudrait nous faire oublier ce Mais s’il s’agit bel et bien d’entre­ populaire auprès d’une partie de pas le besoin d’intervenir », a indi­
avait été hué, Pékin avait conçu et est actuellement interdit d’être plus qu’elle a fait dans le passé. Il ne faut tenir le souvenir de Tiananmen, la jeunesse la plus radicale. « Au qué une source anonyme de po­
ajouté une nouvelle loi à l’annexe de huit au même endroit »… pas », déclare Jenny, vendeuse ce sont aussi les circonstances po­ cours des trois dernières décennies, lice au quotidien South China Mor­
dans une boutique de vêtements, litiques du moment qui ont mobi­ on voyait le 4 juin comme une re­ ning Post. Résultat, à l’exception de
qui avait 10 ans en 1989 et se sou­ lisé les participants. « C’est la co­ vendication des libertés pour les quelques échauffourées à Mon­
HSBC affiche son soutien à la loi vient des images bouleversantes à
la télévision.
lère que nous avons dans nos
cœurs qui motive notre présence ce
Chinois. Maintenant, on voit qu’il
s’agit aussi de confronter la répres­
gkok, la nuit a été calme.
Quelques heures plus tard,
nationale de sécurité chinoise À 8 h 09, sans véritable chef d’or­ soir », affirme Tony, un ingénieur sion de Pékin », observe Joshua parmi les participants à la veillée
HSBC, la grande banque britannique emblématique de Hong- chestre, la foule, restée relative­ de 42 ans, qui travaille en Chine Wong. « On dit que l’on vient ici Tiananmen, la nouvelle du pas­
kong, a, par la voix de son directeur pour l’Asie-Pacifique, Peter ment espacée, s’est levée comme pendant la semaine et est venu pour les morts de 1989, mais ce sont sage de la loi sur l’hymne, après le
Wong, déclaré publiquement, mercredi 3 juin, son soutien au un seul homme et a observé une « pique­niquer » avec cinq amis. Et aussi les morts de l’été 2019 aux­ rejet des 21 amendements propo­
projet chinois controversé d’imposer une loi de sécurité natio- minute de silence. Ceux qui cette colère­là ne remonte pas à quels nous pensons », affirme Jay, sés par l’opposition, avait le goût
nale à Hongkong. La banque avait été pointée du doigt le 29 mai n’avaient ni chandelle ni bougie 1989. « Ce que nous subissons ici, une collégienne de 13 ans, con­ de la fatalité. « C’est bizarre d’avoir
par Leung Chun-ying, l’ancien chef de l’exécutif de Hongkong électronique ont affiché une bou­ tous nos responsables politiques vaincue, comme beaucoup de ma­ un Parlement qui ne représente pas
(2012-2017), pour son silence, alors que les grands patrons et les gie sur leur téléphone. Le qui penchent de plus en plus du nifestants que les manifestations la population », affirmait Tony.
oligarques du territoire cédaient un à un à la tradition du biaotai, 4 juin 2020 aura finalement hono­ côté de la Chine, notre Parlement ont provoqué plusieurs dizaines « Mais c’est pour cela qu’il faut vrai­
consistant à déclarer son allégeance au pouvoir chinois. M. Leung rablement tenu les promesses des qui ne nous représente absolument de suicides. Deux morts acciden­ ment tout faire pour gagner plus de
avait rappelé à HSBC de ne pas oublier « de quel côté la tartine 4 juin précédents. pas… Mais, malgré cela, regardez telles on été officiellement recen­ 35 sièges [sur 70] au Parlement en
est beurrée », c’est-à-dire qu’une grande partie de ses activités « Une telle participation est très autour de nous ! Combien som­ sées en lien avec les manifesta­ septembre », ajoute­t­il au sujet du
dépendent de la Chine. L’autre banque britannique, Standard impressionnante et me donne mes­nous à vouloir leur tenir tête ? tions : un manifestant tombé d’un dernier espoir des Hongkongais :
Chartered, a fait de même, ainsi que Jardine Matheson, la plus beaucoup de courage. Cela n’avait Hongkong ne se rendra jamais ! ». parking et un employé du net­ les législatives du 6 septembre. 
ancienne maison de commerce britannique de Hongkong. pas le même sens de participer à La popularité des posters distri­ toyage atteint par une brique. florence de changy

QUESTIONS POLITIQUES
Ali Baddou, Carine Bécard, Françoise Fressoz et Nathalie Saint-Cricq
en direct sur France Inter et sur franceinfo (TV canal 27)
© photo : Christophe Abramowitz

Dimanche 7 juin à 12h


Julien Bayou
Secrétaire national d’EELV

RÉAGISSEZ SUR TWITTER #QUESTIONSPOL TV canal 27


0123
SAMEDI 6 JUIN 2020 international | 7

Désastre écologique dans l’Arctique russe IRAN - É TATS -UNIS


Un Américain libéré
par Téhéran
L’Iran a libéré le prisonnier
américain Michael White, qui
Vingt mille tonnes de diesel se sont déversées d’une centrale thermique dans une rivière était jeudi 4 juin sur le chemin
du retour aux Etats­Unis.
Cette libération survient au
lendemain de l’arrivée
moscou ­ correspondant ployé de la centrale placé en dé­ ronnement et sur l’activité hu­ OCÉAN
d’extractions pétroliers et 80 % à Téhéran d’un scientifique
tention provisoire pour un mois. maine dans le Grand Nord. ARCTIQUE des sites d’extraction gazière iranien relâché par Washing­

P
our le journal Kommer­ La société d’exploitation mi­ Car au­delà des responsabilités sont situés dans des zones de ton et peu avant qu’un méde­
sant, il pourrait s’agir du nière rejette ces accusations et immédiates – l’absence de barra­ Mer permafrost. A Norilsk, Norilsk cin irano­américain con­
« plus grand déversement affirme avoir agi promptement. ges de terres autour des réservoirs de Kara Nickel a entrepris la construction damné aux Etats­Unis, Majid
connu de produits pétro­ L’établissement de barrages flot­ de carburant est notamment criti­ de bâtiments plus légers. Taheri, soit autorisé à se ren­
liers dans l’Arctique russe ». Une se­ tants a ainsi permis d’éviter que quée – une hypothèse se fait jour RUSSIE dre en Iran. M. White, ancien
maine après la catastrophe, les la nappe de pétrole n’atteigne pour expliquer le drame : sous l’ef­ Lac Rivière Multiplication des catastrophes militaire américain, arrêté en
Piassino Ambarnaïa

Le n a
20 000 tonnes de diesel échap­ le lac Piassino, au nord, puis fet du changement climatique et La prise de conscience est encore juillet 2018 en Iran, « est dans
Lac Lama
pées d’une centrale thermique de l’océan Arctique. Mais la situa­ des températures anormalement limitée. En décembre, Vladimir un avion suisse qui vient de
la région de Norilsk, soit l’équiva­ tion est loin d’être réglée, avec élevées, le permafrost − cette cou­ Nourilsk Poutine assurait encore que « per­ quitter l’espace aérien iranien »,
Iakoutsk
lent de 350 wagons­citernes, sont des opérations de récupération che de terre gelée qui peut attein­ sonne ne sait à quoi est dû le chan­ a déclaré Donald Trump dans
toujours visibles à la surface de la des hydrocarbures qui s’annon­ dre mille mètres − fond. La terre, gement climatique ». Reste que un Tweet, jeudi soir, ajoutant :
rivière Ambarnaïa, donnant une cent délicates. auparavant dure comme le béton, c’est cette prise de conscience qui « Merci à l’Iran, cela montre
teinte rougeâtre aux eaux de ce devient alors instable, menaçant explique, pour de nombreux ob­ qu’un accord est possible ! » La
750 km
cours d’eau du Grand Nord russe. Effets « pendant dix ans » la stabilité des constructions. MONGOLIE CHINE servateurs, la décision du libération de M. White inter­
Mercredi 3 juin, l’affaire a pris La rivière, peu profonde, ne per­ Notant que les piliers soute­ Kremlin de ratifier, en septem­ vient après celle en décem­
une tournure nationale, lorsque met pas une intervention par ba­ nant le réservoir « tenaient de­ Il faut dire que le sujet est devenu bre 2019, l’accord de Paris sur le bre 2019 d’un autre Américain,
Vladimir Poutine a tancé, en di­ teau, et la zone, isolée et maréca­ puis trente ans sans difficulté », prégnant en Russie ces dernières climat (COP21), plus de trois ans et Xiyue Wang. – (Reuters, AFP.)
rect à la télévision, le patron de geuse, est difficilement accessi­ Norilsk Nickel évoque la fonte années. Dans les immenses espa­ demi après l’avoir signé.
NTEK, filiale du géant minier No­ ble par la terre. « Il faut travailler du « gel éternel », comme on dési­ ces du nord, le changement clima­ L’engagement n’est certes pas PHILIPPINES
rilsk Nickel et propriétaire de la très rapidement car le carburant gne, en russe, le permafrost. En tique se fait ressentir particulière­ très contraignant pour la Russie, Duterte menace
centrale sur laquelle est apparue est en train de se dissoudre dans évoquant un « affaissement des ment fort, et la fonte du pergélisol puisque la référence retenue de nouveau de tuer les
la fuite. Cette centrale fonction­ l’eau », a indiqué à l’AFP un porte­ fondations », le ministère des si­ inquiète. Dans une ville comme pour les émissions de carbone trafiquants de drogue
nant au gaz alimente la ville de parole des services d’urgence. Le tuations d’urgence semble aller Iakoutsk, de nombreux bâti­ remonte à 1990, une époque où Le président philippin, Ro­
Norilsk, 180 000 habitants, à une carburant pompé devra être dans le même sens, de même que ments, bâtis sur pilotis en raison l’industrie soviétique était bien drigo Duterte, a renouvelé
dizaine de kilomètres. Les cuves stocké sur place jusqu’à l’hiver, plusieurs experts, dont la direc­ de la dureté du sol, menacent de plus importante qu’aujourd’hui, vendredi 5 juin ses menaces
de diesel y font office de source dans des containers spéciaux. trice de l’Institut des problèmes s’effondrer. Les vieilles maisons en mais le signal est là. Et Moscou de tuer les trafiquants de dro­
d’énergie de secours. C’est l’une M. Poutine a également déclaré, écologiques, Olga Pliamina, citée bois, elles, se disloquent. réalise que les avantages qu’elle gue, après que la police a saisi
d’elles qui s’est affaissée le 29 mai. mercredi 3 juin, l’état d’urgence par l’agence TASS. Le risque a été chiffré. En octo­ escompte du réchauffement cli­ 756 kg de méthamphétami­
« Pourquoi les agences gouverne­ au niveau fédéral, permettant de Interrogé par Le Monde, Ivan bre 2019, le vice­ministre pour le matique (en premier lieu l’ouver­ nes, d’une valeur marchande
mentales n’ont­elles été mises au mobiliser plus de moyens. Le mi­ Blokov, l’un des responsables de développement de l’Arctique et de ture de la route maritime en Arc­ estimée à 5,1 milliards de pe­
courant que deux jours après les nistère de l’environnement évo­ Greenpeace Russie, se veut plus l’Extrême­Orient estimait que le tique) sont bien inférieurs aux sos philippins (90 millions
faits ? Allons­nous apprendre les si­ que, quant à lui, des effets qui prudent : « On ne sait pas si les coût de la fonte des sols pourrait dangers encourus. d’euros). « Si vous détruisez
tuations d’urgences sur les réseaux pourraient se faire ressentir mouvements du sol ont joué, affir­ atteindre jusqu’à 2 milliards d’eu­ La multiplication des catastro­ mon pays et distribuez l’équi­
sociaux ? », s’est interrogé le prési­ « pendant dix ans ». me­t­il. La seule chose qui est sûre, ros par an. « Le problème est sérieux phes climatiques a également valent de 5,1 milliards de pesos
dent russe. De fait, en même Tout autant que les conséquen­ c’est qu’il y a eu corrosion des et l’ampleur des dégâts ne va cesser joué un rôle. En Sibérie et dans le en shabu [méthamphétami­
temps que les communiqués ras­ ces de la catastrophe, encore diffi­ structures, et que notre industrie d’augmenter. Les tuyaux [gazoducs Grand Nord, feux de forêt et nes], je vous tuerai », a­t­il dé­
surants de NTEK, les premières ciles à mesurer, ses causes font est négligente. » Autrement dit, et oléoducs] vont exploser, les pi­ inondations massives se succè­ claré. Jeudi, un rapport de
images de la pollution sur l’Ambar­ l’objet d’âpres discussions, avec, Norilsk Nickel, qui a déjà été res­ liers s’effondrer », disait­il de façon dent à un rythme effréné. Les l’ONU estimait que des dizai­
naïa apparaissaient en ligne. en toile de fond, une angoisse de ponsable de pollutions dans le prémonitoire. températures observées cette se­ nes de milliers de personnes
Comme en écho aux propos de plus en plus présente en Russie, passé, pourrait opportunément De fait, l’inquiétude concerne maine y ont allègrement dépassé pourraient avoir été tuées
M. Poutine, trois enquêtes crimi­ celle de la fonte du permafrost et attribuer à la fonte du permafrost particulièrement les hydrocar­ les 30 degrés.  dans le cadre de la « guerre
nelles ont été ouvertes et un em­ de ses conséquences sur l’envi­ une nouvelle bévue. bures. Quelque 15 % des sites benoît vitkine antidrogue ». – (Reuters.)

Les richesses énergétiques, élément­clé


de l’engagement turc en Libye
Faïez Sarraj, le chef du gouvernement libyen d’accord national, a
rendu visite, jeudi, à son protecteur, le président Erdogan, à Ankara

Photo Michel Gibert, non contractuelle. Pierre Stéphane Dumas – www.bubbletree.fr – www.gerflor.com
istanbul ­ correspondante Déjà alarmé par les forages turcs
Les revendications à proximité de Chypre, Athènes

C’ est une visite de grati­


tude que Faïez Sarraj, le
chef du gouvernement
libyen d’accord national (GAN) re­
connu par les Nations unies, a ren­
maritimes turques
sont énoncées
dans une doctrine
est irrité par la perspective de
nouvelles activités exploratoires
turques, cette fois autour de la
Crète et de Rhodes. L’UE a égale­
ment dénoncé des forages qu’elle
due, jeudi 4 juin à Ankara, à son
militaire connue juge « illégaux », menaçant An­
protecteur, le président turc, Recep sous le nom kara de sanctions. « Nous appe­
Tayyip Erdogan. lons la Turquie à cesser de forer
Grâce au soutien militaire turc,
de « patrie bleue » dans les zones où se trouvent la
les forces du GAN ont pris le des­ ZEE [zone économique exclusive]
sus sur l’Armée nationale li­ ou les eaux territoriales de Chypre
byenne (ANL) du maréchal dissi­ dent turc entend récolter les et de la Grèce », a déclaré, jeudi, Jo­
dent Khalifa Haftar, stoppées net fruits de son investissement. Les sep Borrell, le haut représentant
dans leur tentative de conquérir richesses énergétiques sont un de l’UE pour les affaires étrangè­
Tripoli. Mercredi, les forces pro­ élément­clé de l’engagement turc res et la politique de sécurité.
gouvernementales se sont empa­ en Libye. Ankara a intensifié son
rées de l’aéroport international soutien militaire au GAN en dé­ Un nouveau point chaud
de Tripoli, repris à l’ANL. Ce gain cembre 2019, après avoir signé, Depuis la découverte de champs
du GAN est le plus significatif de­ avec le gouvernement de Tripoli, gaziers importants pour Chypre,
puis la prise de la base aérienne un pacte de coopération militaire Israël et l’Egypte, la Méditerranée
d’Al­Watiya, une place forte de assorti d’un accord de démarca­ orientale est devenue un nouveau
l’ANL au sud­ouest de Tripoli. tion maritime. point chaud. Se sentant exclu du
Le revers essuyé par Haftar inter­ Par le biais de ce pacte, la Tur­ partage des ressources énergéti­
vient après que l’ONU a annoncé quie s’arroge des droits de forage ques, le gouvernement turc fait
la reprise des pourparlers entre les d’hydrocarbures dans la Méditer­ monter la pression. Les revendica­
belligérants. La veille de la visite ranée orientale, un projet que la tions maritimes turques sont
de Faïez Sarraj à Ankara, son ad­ Grèce, Chypre, l’Egypte, les Emi­ énoncées dans une doctrine mili­
joint, Ahmed Miitig, ainsi que le rats arabes unis et la France ont taire connue sous le nom de « pa­
ministre des affaires étrangères condamné, le jugeant illégal. En trie bleue » (Mavi Vatan). L’idée
du GAN, Mohamed Siyala, étaient mai, ces pays ont publié une dé­ d’une Turquie attachée à projeter
reçus en Russie. A Moscou, le mi­ claration commune condamnant sa puissance non seulement en
nistre russe des affaires étrangè­ les actions de la Turquie. A son Méditerranée mais aussi dans
res, Sergueï Lavrov, a souligné la tour, Ankara a qualifié ces pays l’Egée et la mer Noire y est exaltée.
« nécessité d’une reprise des pour­ d’« alliance du mal », accusant la Caressée par les cercles militai­
parlers » entre les deux camps. France d’en être « le patron ». res anti­occidentaux, devenus
Une éventualité que le président Aux côtés de Faïez Sarraj jeudi, le puissants au sein de l’armée après
Erdogan semble écarter pour le président Erdogan a réitéré l’im­ les purges qui ont suivi le putsch Blogger. Design Roberto Tapinassi & Maurizio Manzoni.
moment. « Nous ne nous assié­ portance de la coopération éner­ manqué de 2016, cette doctrine a
rons pas à la table des négocia­ gétique. En vertu de l’accord mari­ le vent en poupe. Le camp des
tions avec Haftar », a­t­il prévenu, time signé avec le gouvernement « Eurasiens », favorables à un rap­
jeudi, qualifiant le maréchal de de Tripoli en novembre 2019, la prochement avec la Russie et la
PARIS 3e • PARIS 7e • PARIS 12e • PARIS 14e • PARIS 17e • ATHIS-MONS • DOMUS C. CIAL • COIGNIÈRES • HERBLAY/MONTIGNY-LÈS-C.(1)
« putschiste », invitant la commu­ Turquie a prévenu qu’elle allait Chine au détriment de l’orienta­
ORGEVAL • SAINTE-GENEVIÈVE-DES-BOIS • SAINT-MAXIMIN • SURESNES • VAL D’EUROPE C. CIAL / SERRIS • VERSAILLES.
nauté internationale à empêcher mener, dès juillet, de nouvelles ac­ tion pro­occidentale du pays, a
la « vente illégale » de pétrole sur tivités de forage dans les zones de plus que jamais l’oreille de M. Er­ (1) Magasin franchisé indépendant.
les marchés internationaux. la Méditerranée orientale qu’elle dogan. Les tensions n’ont pas fini « LES TENTATIONS » DANS TOUS LES MAGASINS DE FRANCE PARTICIPANT À L’OPÉRATION.
Galvanisé par les gains militai­ s’est arrogées, renforçant ainsi les de croître en Méditerranée.  Liste sur www.roche-bobois.com
res de son allié du GAN, le prési­ tensions avec la Grèce. marie jégo
PLANÈTE
0123
8| SAMEDI 6 JUIN 2020

Les quatre scénarios du conseil scientifique
Dans leur nouvel avis, les experts estiment qu’un nouveau confinement généralisé n’est « pas souhaitable »

Q
uatre scénarios sur la sures de lutte contre l’épidémie
suite de l’épidémie ne pourront être abandonnées.
Dans le meilleur
due au SARS­CoV­2 Dans le meilleur des cas, l’épidé­ des cas,
sont sur la table du mie serait sous contrôle avec
gouvernement. Dans quelques foyers épidémiques lo­
l’épidémie serait
son avis no 7 mis en ligne jeudi calisés qui pourraient être maî­ sous contrôle
4 juin, le conseil scientifique sur le trisés. Si ces clusters devenaient
Covid­19 les présente dans un critiques, avec le risque de ne
avec quelques
document de 43 pages. Celui­ci plus circonscrire les chaînes de foyers localisés
n’exclut aucune des quatre éven­ transmission, la France se trou­
tualités et n’indique pas leur degré verait dans le deuxième scéna­
de plausibilité. rio, qui « exigerait des mesures préconise d’élaborer comprend
Elles vont du scénario le plus fa­ strictes, précoces et localisées, un ensemble de mesures à dé­
vorable d’une « épidémie sous afin d’éviter une perte de contrôle clencher selon la situation épidé­
contrôle » à l’autre extrême, une plus large de l’épidémie ». miologique correspondant aux
épidémie atteignant « un stade Si les chaînes de transmission divers scénarios. Elles ont en
critique », en passant par deux ne pouvaient être identifiées et a commun d’être « adaptées au ris­
hypothèses intermédiaires : quel­ fortiori maîtrisées, le pays bascu­ que de formes graves et de décès »,
ques foyers épidémiques avec lerait dans le troisième scénario, « proportionnelles au risque » tel
une reprise locale ou « une reprise celui d’une « reprise progressive et que les connaissances scientifi­
diffuse et à bas bruit ». à bas bruit de l’épidémie ». Cette ques permettent de l’appréhen­
Pour préparer le pays à affronter fois, les mesures strictes prévues der, « fondées sur le principe de so­
ces différentes possibilités, le dans le plan de prévention et de lidarité », à la fois limitées mais
conseil scientifique propose protection rapprochées (P2R­Co­ préservant l’intérêt général, « an­
d’élaborer « dès maintenant, avec vid) devraient être mises en ticipées et partagées avec les popu­
les acteurs notamment territo­ œuvre au niveau régional, voire lations concernées », et « compati­
riaux, un plan de prévention et de national, selon les informations bles avec un impact limité sur la
protection rapprochées, le P2R­Co­ fournies par les indicateurs. vie sociale, l’activité économique
vid, permettant d’activer le plus et sur le système de santé ».
rapidement possible les mesures « Sept protocoles » Le plan P2R­Covid est décliné en
appropriées ». Une « dégradation critique des in­ « sept protocoles », chacun consa­
dicateurs traduirait une perte du cré au renforcement d’une com­
« Faible immunité collective » contrôle de l’épidémie », selon le posante spécifique : mesures bar­
Les treize membres du conseil quatrième scénario. Une telle rières et mesures de distanciation
scientifique ayant participé aux évolution « exigerait des déci­ physique dans la population gé­
discussions rappellent les princi­ sions difficiles, conduisant à choi­ nérale ; pratique du tester­isoler­
pales connaissances acquises sur sir entre un confinement national tracer ; confinement­protection
l’épidémie de Covid­19. En pre­ généralisé, permettant de mini­ des personnes à risque de formes
mier lieu, ils évoquent les fac­ miser la mortalité directe, et graves ; protection des établisse­
teurs associés à une plus grande A l’entrée de l’hôpital Saint­Louis, à Paris, le 28 mai. MARTIN BUREAU/AFP d’autres objectifs collectifs, éco­ ments d’hébergement pour per­
gravité de la maladie et à un ris­ nomiques et sociaux, s’accompa­ sonnes âgées dépendantes (Eh­
que plus élevé de décès : l’âge et importantes par région (6 %­16 % dans la réalité. Ces indicateurs, gnant alors d’une importante pad) avec une nouvelle stratégie
certaines maladies associées, la dans le Grand Est ou l’Ile­de­France, existants – comme les différents
L’avis insiste mortalité directe ». proposée associant « dépistage,
précarité sociale – comme cela a contre 1 %­2 % en Bretagne) ». Des systèmes d’information d’acti­ sur la Plusieurs « points d’attention » visite des familles et prise en
été constaté en France et à l’étran­ valeurs qui seront affinées avec les vité médicale et de suivi des tests sont à surveiller, selon le conseil charge précoce et adaptée » ; assis­
ger – et enfin le fait de résider résultats des premières enquêtes qui « devront communiquer » –
« nécessité d’une scientifique : le respect des ges­ tance particulière afin de « per­
dans « des zones à forte concentra­ sérologiques, sachant que des ou nouveaux – comme l’applica­ gouvernance tes barrières, complétés par le mettre aux populations les plus
tion de population et certaines ré­ taux de 5 % à 12 % ont été observés tion StopCovid –, seront donc dé­ port du masque lorsque la dis­ précaires d’avoir sereinement re­
gions plus que d’autres, sans que dans des enquêtes locales en cisifs dans la capacité de réac­
claire, tanciation physique ne peut être cours au dépistage » ; besoins spé­
l’on puisse donner d’explication à France et des études à l’étranger. tion. Le conseil souligne qu’il ne opérationnelle respectée ; la pratique systémati­ cifiques des grandes métropoles,
cette disparité ». Les scientifiques ont élaboré s’agit pas de scénarios successifs, que de tests devant des « signes celles­ci et, notamment l’Ile­de­
Les scientifiques rappellent éga­ quatre scénarios prospectifs évoluant du moins grave vers le
et en partie même peu évocateurs », et le plus France, étant « confrontées à des
lement les connaissances acqui­ pour « le court et le moyen ter­ pire, « des scénarios critiques pou­ territorialisée » rapidement possible pour les enjeux différenciés de ceux des ter­
ses sur la transmission du SARS­ mes », avec une contrainte : ne vant survenir d’emblée », et qu’ils personnes ayant été en contact ritoires ruraux » ; et préparation
CoV­2 et analysent la situation pas devoir recourir à nouveau à appellent tous une réaction ra­ avec un sujet positif ; l’isolement hospitalière.
dans laquelle se trouve le pays un confinement généralisé. Cette pide en activant des mesures est de nature à renforcer sa légiti­ des personnes ayant eu un dia­ Le quatorzième membre du
entré dans la deuxième phase du option, affirme l’avis, « n’est pas préétablies. mité, ainsi que l’adhésion aux gnostic positif de Covid­19. conseil scientifique, Jean­Laurent
déconfinement : une épidémie souhaitable ni probablement ac­ Avant de les développer, l’avis mesures envisagées dans chaque Enfonçant le clou sur la partici­ Casanova, n’a pas participé aux
en décroissance mais avec « la ceptable considérant les enjeux insiste sur la « nécessité d’une scénario », souligne l’avis. Sur ce pation citoyenne, le conseil discussions de cet avis. Ses opi­
présence actuelle de 75 clusters sur sanitaires, sociaux et économi­ gouvernance claire, opération­ dernier point, le souhait du con­ scientifique « estime que les diffé­ nions divergentes – allant dans le
l’ensemble du territoire ». ques. Il est donc essentiel de tout nelle et en partie territorialisée ». seil scientifique d’une plus rents scénarios doivent faire l’ob­ sens de mesures plus strictes,
S’y ajoute une « faible immunité faire pour éviter une telle situa­ Elle devra inclure des compéten­ grande implication citoyenne jet d’une communication active comme le port du masque obliga­
collective », l’avis indiquant s’at­ tion d’échec ». ces scientifiques et sanitaires, dans les discussions et décisions afin de bien éclairer les Français toire dans l’espace public ou le
tendre « à ce que 3 % à 7 % de la po­ L’appréciation de la situation à mais aussi interministérielles et n’a pas été entièrement suivi par sur l’avenir et de recueillir leurs contrôle strict de l’isolement des
pulation française ait été infectée partir d’« indicateurs plus ou plus largement institutionnelles. le gouvernement. opinions ». malades − figurent à la fin du
par le SARS­CoV­2 durant la pre­ moins précoces » permettra de « L’association d’acteurs de la so­ Dans aucun des scénarios, Le plan de prévention et de pré­ document. 
mière vague, avec des variations distinguer la trajectoire suivie ciété civile et de la vie économique même le plus optimiste, les me­ caution rapprochées que l’avis paul benkimoun

La revue « The Lancet » retire son étude sur l’hydroxychloroquine


Cette étude publiée le 22 mai avait notamment conduit à la suspension de l’usage de ce traitement en France contre le Covid­19

C oup sur coup, deux des


plus grandes revues mé­
dicales mondiales ont
procédé à la rétractation d’arti­
cles ayant trait au Covid­19, fon­
de traitements antihypertenseurs
n’avait pas d’influence sur la gra­
vité du Covid­19. Dans les deux
cas, l’auteur principal de l’étude
était Mandeep Mehra (Harvard
extrêmement au sérieux, et il y a de
nombreuses questions en suspens
concernant Surgisphere et les
données qui auraient été incluses
dans cette étude ».
chercheurs qu’ils avaient manda­
tés pour effectuer cette analyse
indépendante « nous ont infor­
més que Surgisphere ne transmet­
trait pas l’ensemble des données,
Haut Conseil de santé publique,
qui s’appuyait sur l’article du
Lancet, mais aussi sur d’autres
études et des alertes de pharma­
covigilance, avait abrogé la
panoplie des traitements du
Covid­19. L’article avait là aussi
suscité des critiques.
Mercredi 3 juin, l’OMS a an­
noncé la reprise de son essai Soli­
dés sur des données fournies par Medical School) et les données Curieusement, la demande de les contrats des clients et l’audit de dérogation qui permettait d’uti­ darity, l’analyse des données par
une société américaine, Surgis­ provenaient de Surgisphere. rétractation adressée au NEJM est leur certification ISO ». Ce « déve­ liser cette molécule à l’hôpital un comité de surveillance et de
phere, et à l’origine, désormais, Dans un communiqué, The signée de l’ensemble des signatai­ loppement malheureux » les contre le Covid­19. suivi indépendant n’ayant pas
plus que douteuse. The Lancet a Lancet indique que le retrait de res, Sapan Desai compris. La cor­ conduit donc à rétracter leur mis en évidence de toxicité liée à
annoncé, jeudi 4 juin, le retrait de l’article a été demandé par trois respondance des auteurs est bien étude. Ils présentent leurs excu­ Une petite société méconnue l’usage de l’hydroxychloroquine.
l’étude publiée le 22 mai dans ses des coauteurs – mais pas par plus laconique que celle adressée ses à la revue, à ses lecteurs, « pour Mais, rapidement, des critiques L’essai britannique Recovery ne
colonnes, qui suggérait que Sapan Desai, le chirurgien et fon­ au Lancet. Dans le texte de la ré­ tout embarras ou désagrément méthodologiques avaient s’était pas interrompu. Les essais
l’hydroxychloroquine, associée dateur de la société Surgisphere tractation publié par ce dernier, que cela aurait pu causer ». émergé, contraignant The Lancet cliniques français devraient eux
ou non à un antibiotique comme qui était supposé avoir collecté les trois coauteurs expliquent De fait, cet article du Lancet a eu à un correctif, puis à la publica­ aussi reprendre. Olivier Véran a
l’azithromycine, augmentait la les données médicales de qu’ils avaient lancé un audit sur plusieurs conséquences immé­ tion d’une « inquiétude » (expres­ demandé au Lancet d’accéder aux
mortalité et les arythmies cardia­ 96 000 patients « dans 671 hôpi­ l’origine des données, mais les diates dans le contexte du Co­ sion of concern) concernant données, a indiqué mercredi la
ques chez les patients hospitali­ taux sur six continents ». vid­19. L’Organisation mondiale cette étude que Didier Raoult, porte­parole du gouvernement,
sés pour Covid­19. Cette étude Mandeep Mehra, Frank Rus­ de la santé (OMS) avait suspendu promoteur en France d’un traite­ Sibeth Ndiaye. Une requête qui
avait été suivie en France d’une chitzka (hôpital universitaire de temporairement le recrutement ment combinant hydroxychlo­ risque de rester lettre morte.
abrogation de la dérogation qui Zurich) et Amit Patel (université Les auteurs de patients sous hydroxychloro­ roquine et azithromycine, avait Reste désormais à analyser
permettait l’utilisation de cette de l’Utah) « n’ont pas été en me­ quine dans un vaste essai clinique qualifiée de « foireuse ». Avant de comment Surgisphere, une petite
molécule contre le nouveau coro­ sure d’effectuer un audit indépen­
estiment qu’ils international, Solidarity. En traiter ses auteurs de « pieds société inconnue il y a quelques
navirus SARS­CoV­2 et de la sus­ dant des données qui sous­tendent « ne peuvent plus France, les seize essais cliniques nickelés de la science ». semaines encore, aura pu
pension d’essais cliniques desti­ leur analyse », écrit The Lancet. En testant l’hydroxychloroquine Une autre étude fondée sur des s’associer à des chercheurs de re­
nés à tester son efficacité. conséquence, ils ont conclu qu’ils
garantir la véracité avaient aussi été suspendus à la données de Surgisphere, seule­ nom et passer le filtre de la relec­
Le New England Journal of Medi­ « ne peuvent plus garantir la véra­ des sources demande de l’Agence nationale ment diffusée en prépublication, ture réputée implacable de deux
cine (NEJM) a fait de même pour cité des sources de données pri­ de sécurité des médicaments. a conduit plusieurs pays d’Améri­ des revues médicales les plus
un article publié le 1er mai dans ses maires. The Lancet prend les
de données Le ministre de la santé, Olivier que latine à ajouter un anti­ prestigieuses. 
colonnes, qui déclarait que la prise questions d’intégrité scientifique primaires » Véran, après avis défavorable du parasitaire, l’ivermectine, dans la hervé morin
0123
SAMEDI 6 JUIN 2020 planète | 9

Pandémies: «Les pays devraient investir davantage»


Bill Gates estime que, face au Covid­19, il est urgent d’augmenter les capacités de production du futur vaccin

ENTRETIEN laboratoires ou d’un manque


de coordination ?
ter contre la pandémie.
Les moyens mobilisés sont­ils
vaient dans cette voie. Je pense
que le pays devrait rester mem­
programme, au risque d’avoir
des millions d’enfants paralysés
monde disposant des capacités
nécessaires. Nous pourrions at­

A
vec la création, il y a Il est vrai qu’il y a un léger man­ à la hauteur des enjeux ? bre. L’OMS n’est pas parfaite, mais dans le monde. teindre une production de plus de
vingt ans, en 2000, de que de coordination, mais l’Eu­ Je dis depuis longtemps − et je a un rôle de coordination impor­ 1 milliard de doses de vaccin par
sa fondation, le mil­ rope en général – et le président ne suis pas le seul − que les gou­ tant pour lutter contre cette pan­ Comment faire d’un vaccin an. Les entreprises pharmaceuti­
liardaire américain Emmanuel Macron en particu­ vernements devraient investir démie et les prochaines. Environ contre le Covid­19 un bien pu­ ques veulent ces produits, qu’el­
Bill Gates est devenu une figure lier – essaie de combler le vide. Le davantage dans la préparation un tiers de l’argent donné par les blic mondial, comme le deman­ les ne transformeront probable­
incontournable de la santé mon­ groupe de travail qu’ils ont créé a aux pandémies. Malheureuse­ Etats­Unis à l’OMS − sans doute dent l’OMS et les Nations unies ? ment pas en machine à profit.
diale. Jeudi 4 juin, la Fondation pour objectif de déterminer quels ment, peu d’argent a été dépensé plus du tiers − finance la politique La question­clé est d’augmenter
Bill et Melinda Gates [partenaire vaccins seront financés, com­ en ce sens et nous ne sommes pas d’éradication de la polio. Je ne aussi vite que possible les capaci­ Pourtant, de grands laboratoi­
et contributeur financier du ment les produire, comment faire aussi préparés que nous aurions pense pas que les citoyens améri­ tés de production. Nous avons res pharmaceutiques se sont
Monde Afrique], a annoncé un fi­ en sorte qu’ils atteignent ceux qui pu l’être. cains souhaitent mettre fin à ce identifié des usines à travers le opposés à une communauté
nancement de 1,6 milliard de en ont le plus besoin. Maintenant que nous faisons de brevets pour les vaccins et
dollars (1,4 milliard d’euros) sur J’ai bon espoir que cela contri­ face à ce défi, des dirigeants − de les traitements au Covid­19…
cinq ans en faveur de Gavi (l’Al­
liance du vaccin) sur les 8,8 mil­
buera à faire émerger les
meilleurs candidats − peut­être
pays, de compagnies pharmaceu­
tiques − travaillent ensemble à
Une garantie de marché pour le vaccin Quiconque affirme que l’accès
aux vaccins a à voir avec la pro­
liards de dollars levés lors du une dizaine − et à les fabriquer une solution. Il est juste regretta­ L’Alliance du vaccin Gavi, partenariat public-privé lancé en 2000 priété intellectuelle ne comprend
Sommet mondial sur la vaccina­ dès 2021. ble que les Etats­Unis ne s’impli­ afin de vacciner les enfants dans le monde, a levé 8,8 milliards de pas ce que cela signifie de fabri­
tion. Dans un entretien exclusif quent pas davantage en indi­ dollars (7,7 milliards d’euros), lors de sa conférence de reconstitu- quer un vaccin. Nous disons : fai­
au Monde, il revient sur les en­ Craignez­vous un impact néga­ quant comment ils participe­ tion pour les cinq prochaines années, jeudi 4 juin, à Londres. A tes­nous un vaccin ayant subi une
jeux liés à la pandémie de Co­ tif de l’épidémie sur la prise en raient à l’effort global. cette occasion a été lancée la « garantie de marché de Gavi pour étude en phase 3 de sécurité et
vid­19, qui a déjà fait près de charge des autres maladies les vaccins contre le Covid-19 ». Déjà utilisée pour le vaccin contre d’efficacité. Il ne s’agit pas de faire
388 000 morts, dont au moins dans les pays les plus pauvres ? Quel pourrait être l’impact le pneumocoque, elle garantit l’achat d’un certain volume de des vaccins génériques ! Ce sont
29 000 en France. Le fonctionnement des systè­ d’un désengagement des Etats­ nouveaux vaccins avant même leur homologation pour inciter les des produits extrêmement com­
mes de santé est très perturbé, et Unis de l’Organisation mon­ industriels à en fabriquer en quantité suffisante et à un prix abor- plexes et qui doivent être sûrs. 
Plus de 170 vaccins contre il faut donc s’attendre à une aug­ diale de la santé (OMS) ? dable pour les pays en développement. L’objectif est de collecter propos recueillis par
le Covid­19 sont en cours mentation des décès liés aux ma­ Ce serait une très mauvaise nou­ 2 milliards de dollars pour permettre aux pays soutenus par Gavi paul benkimoun
de développement. ladies infectieuses. En Afrique, velle si les Etats­Unis poursui­ de vacciner les personnels de santé et les personnes vulnérables. et chloé hecketsweiler
Est­ce le signe d’une compéti­ des millions de vies sont à risque,
tion vertueuse entre les car les enfants ne sont plus vacci­
nés, les femmes ne viennent
plus dans les centres de santé
pour accoucher, les interventions
« Les Etats-Unis de routine sont suspendues. Pour PUBLICITÉ
devraient rester cela aussi, il faut accélérer la re­
membres de cherche d’un vaccin.
LETTRE OUVERTE
l’Organisation
À MADAME VIDAL,
Une levée de fonds de la Com­
mission européenne, le 4 mai,
mondiale a récolté 7,4 milliards d’euros
de la santé » de promesses de dons pour lut­
MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT
SUPÉRIEUR, DE LA RECHERCHE
Le «jour du dépassement de ET DE L’INNOVATION
la Terre» recule au 22 août

L
En 2019, l’humanité avait consommé toutes es étudiants sont de plus en plus nombreux à Aux Universités de médecine qui doivent cette année
les ressources que les écosystèmes peuvent s’engager chaque année dans les filières de santé. mettre en place la réforme du premier cycle avec la
produire en une année le 29 juillet Leur besoin en formation et en accompagnement création du Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS)
dans ces parcours est fort, tant ces études requièrent un et de la Licence avec option Accès Santé (LAS).
niveau de connaissance élevé et sont sanctionnées, soit
Aux acteurs privés qui accompagnent les étudiants :
par un concours très sélectif, soit par un examen.

C’ est une date fatidique, des Nations unies, qui sont com­ Il est nécessaire de développer les relations
symbole de la pression plétées par d’autres indicateurs entre les Universités et les acteurs privés, et de
exercée par les hu­ pour être les plus à jour possible. La réforme en cours de l’accès aux études de santé
créer des passerelles claires sur les contenus afin
mains sur la planète. Cette année, « Les données sont moins robustes inclut un volet lié à l’amélioration de la qualité de vie et
que tous les étudiants puissent bénéficier d’un
le « jour du dépassement de la cette année en raison des incertitu­ du bien-être des étudiants en santé. Le Centre National
enseignement d’excellence par les Universités, et d’un
Terre », qui marque le jour où l’hu­ des liées à l’impact du Covid­19 », d’Appui, lancé en juillet 2019, témoigne de la prise
manité a consommé toutes les reconnaît Mathis Wackernagel. accompagnement individualisé dans les structures
en compte de cette problématique majeure par les
ressources que les écosystèmes privées.
pouvoirs publics.
peuvent produire en une année, « C’est un chiffre optimiste »
devrait tomber le 22 août 2020, En se fondant notamment sur Le gouvernement doit donner aux acteurs du privé et
soit trois semaines plus tard les chiffres de l’Agence interna­ Depuis 30 ans, le Cours Galien prépare chaque année
du public les moyens de créer un écosystème solide
qu’en 2019 (29 juillet), selon le tionale de l’énergie, le Global 4 500 étudiants aux concours d’accès aux études de
pour apporter à tous les étudiants de santé, quelle que
Global Footprint Network, un ins­ Footprint Network anticipe une santé et aux études paramédicales, et Assistéal prépare
titut de recherches international baisse de 14,5 % de l’empreinte soit leur catégorie sociale, les possibilités d’étudier le
270 étudiants au diplôme d’État d’aide-soignant,
établi en Californie (Etats­Unis). carbone sur l’année. plus sereinement possible et d’accéder aux mêmes
contribuant de ce fait à la formation de ce corps médical
Ce recul, qui constitue un « ren­ « C’est un chiffre optimiste », es­ chances de réussites. Dans cette perspective, le Cours
versement historique » par rap­ time le climatologue Philippe français si précieux.
Galien a mis en place le programme « Bourse Médecine
port à la tendance à long terme Ciais (Laboratoire des sciences du Galien » qui ouvre 175 places de boursiers en prépa PASS
d’augmentation de l’empreinte climat et de l’environnement), Pendant la période de confinement et d’incertitudes
dans tous ses campus.
écologique mondiale, s’explique coauteur d’une étude soumise à quant aux modalités d’organisation des examens,
par les mesures de confine­ Nature montrant que les émis­ nous nous sommes efforcés d’être encore plus proches
ment qui ont été mises en place à sions ont baissé de 10,3 % entre le Après la crise sanitaire que vient de traverser la France
de nos étudiants pour poursuivre les révisions aussi
travers le monde en réponse à 1er janvier et le 15 mai. « Cela va dé­ et dont elle n’est pas encore sortie, nous devons prendre
la pandémie de Covid­19. Ces pendre de la façon dont se fait la re­ sereinement que possible, en basculant sur des solutions
en compte les vocations qui sont nées. L’enjeu est la
calculs présentent toutefois de lance économique, indique­t­il. Or, en ligne et interactives, et pour les accompagner d’un
formation de la future génération d’un personnel de
fortes incertitudes. les dernières données provenant de point de vue moral et psychologique.
« Cela montre que des change­ Chine montrent que les émissions santé afin de répondre à la forte demande des hôpitaux,
ments importants et rapides sont issues de l’industrie sont reparties Ehpad, cliniques et tout autre établissement en France.
Aujourd’hui, devant l’afflux de jeunes postulants dans
possibles. Mais cette réduction de à la hausse depuis la fin du confine­ C’est à ces conditions que nous renforcerons notre
ces filières et des vocations nées pendant la crise, tous
notre empreinte écologique est im­ ment en mars, dépassant légère­ système de santé et que nous surmonterons les crises
posée et non voulue, et comme elle ment les niveaux de 2019. » les acteurs des études et des formations de santé sont
à venir.
ne s’accompagne pas d’un chan­ Le Global Footprint Network mobilisés pour offrir un parcours clair et organisé mais
gement systémique dans nos mo­ prévoit, en outre, une diminu­ ils doivent disposer des moyens pour ce faire.
des de production et de consom­ tion de 8,4 % de l’empreinte fo­
mation, elle ne va pas durer », juge restière, dans la mesure où l’in­ Nicolas Bertrand
En ce sens nous demandons l’appui et le soutien
Mathis Wackernagel, le président dustrie forestière a réduit les Président de Cours Galien et Assistéal
du Global Footprint Network. taux d’abattage des arbres, anti­ financier de Madame la ministre de l’Enseignement
Selon les calculs de l’institut, il cipant une baisse de la demande supérieur, de la Recherche et de l’Innovation :
faudra, en 2020, l’équivalent de en bois de construction. L’insti­
À tous les professionnels de l’enseignement supé-
1,6 planète pour assouvir nos be­ tut considère en revanche que
soins, qu’il s’agisse de boire, de l’empreinte alimentaire ne va pas rieur de la filière santé : les nouvelles exigences sa-
manger, de nous chauffer ou de évoluer : la consommation de nitaires contraignent tous les acteurs des études et
nous déplacer. Conséquence : la nourriture a sans doute diminué des formations de santé à transformer leurs modalités
déforestation, le déclin de la bio­ dans les pays riches – les indivi­ d’enseignement et leurs méthodes pédagogiques. Le
diversité ou l’élévation de la con­ dus pouvant mieux ajuster nombre des étudiants dans les salles sera forcément
centration de CO2 dans l’atmos­ leurs portions lorsqu’ils man­
réduit et le poids du digital renforcé, sans altérer les
phère vont continuer d’affecter gent chez eux –, mais la produc­
l’ensemble du globe. tion s’est maintenue aux mêmes échanges et l’accompagnement humain.
Le « jour du dépassement de la niveaux, entraînant un impor­
Terre » est calculé chaque année tant gaspillage alimentaire. 
grâce à plus de 15 000 données audrey garric
FRANCE
0123
10 | SAMEDI 6 JUIN 2020

Macron en quête de « concorde nationale »
Le chef de l’Etat va continuer à consulter avant de s’adresser aux Français, sans doute début juillet

C’
est une lettre à la
nature et au contenu
inédits. En tout cas
qui ne correspond
pas à la pratique de la Ve Républi­
que. Dans un courrier envoyé,
mercredi 3 juin, au Sénat, à l’As­
semblée nationale et au Conseil
économique, social et environ­
nemental (CESE), dont Le Monde
s’est procuré une copie, Emma­
nuel Macron appelle les prési­
dents des trois Assemblées à lui
faire « d’ici à un mois » des proposi­
tions « pour contribuer à l’élabora­
tion indispensable du nouveau
dessein français ». Une invitation à
construire ensemble la fin du
quinquennat en somme, alors
que le chef de l’Etat s’est engagé à
se « réinventer » à l’issue de la crise
due au nouveau coronavirus.
« Pour servir au mieux nos
compatriotes, la nécessité s’im­
pose à nous de tracer de nouvelles
perspectives, redéfinir les solidari­
tés, dessiner un nouvel horizon »,
écrit le président dans cette mis­
sive adressée à Richard Ferrand,
Gérard Larcher et Patrick Bernas­
coni, qui ont été reçus mercredi à
l’Elysée. Or, le jeu habituel des ins­
titutions ne suffira pas pour y par­
venir, estime­t­il. « Répondre à
cette nécessité appelle à une dé­
marche de concorde nationale, de
dépassement des ordres établis, de
mobilisation de toutes les bonnes
volontés », enjoint M. Macron, Emmanuel Macron,
pourtant souvent brocardé en à l’Elysée, le 18 mai.
président jupitérien. FRANCOIS MORI/REUTERS

Solidarité avec l’exécutif


Sur le fond, tous les sujets sont
ouverts, promet le chef de l’Etat. La
crise due au Covid­19, un « ébran­ de vouloir réactiver ce serpent de tres seront invités à l’Elysée dans qui ne jouent pas le jeu », met en gage de sa volonté d’associer tout
lement intime et collectif », « nous mer. « Vous pourriez rechercher les prochaines semaines, Manuel
« La pression garde un pilier de la majorité. le monde à sa démarche.
oblige à réinterroger nos choix, utilement les convergences possi­ Valls, Bernard Cazeneuve… « Le sera très forte Dans sa missive, Emmanuel Ce n’est qu’une fois ce travail ef­
qu’il s’agisse de notre système et de bles en termes de politiques et d’ini­ président veut consulter de façon Macron glisse d’ailleurs que c’est fectué que le président décidera de
nos pratiques de santé, de nos stra­ tiatives nationales afin que les approfondie et consensuelle, pour
sur ceux qui un « engagement à titre person­ la façon dont il s’adressera aux
tégies économiques et écologiques, mandats qui nous ont été confiés dégager un socle commun de prio­ ne jouent pas nel » qu’il sollicite. Français. Plusieurs dates et for­
de notre relation au travail, de l’or­ soient les plus utiles à notre pays et rités », décrypte un conseiller. Des A l’Elysée, on se défend néan­ mats sont envisagés, mais le calen­
ganisation des pouvoirs dans notre à nos concitoyens », écrit­il ainsi rencontres sont aussi prévues
le jeu », met moins de toute arrière­pensée drier plaide pour une prise de pa­
pays », écrit M. Macron. « Le prési­ aux présidents des chambres. Sa avec les représentants des élus, en garde un pilier tactique. « Ce n’est pas une mise en role la première quinzaine de
dent entend s’appuyer sur deux pi­ réforme prévoit notamment une comme l’Association des maires scène. Le président veut vraiment juillet. « C’est le moment où le “Sé­
liers pour la suite : un souverai­ réduction du nombre de parle­ de France, dirigée par François Ba­
de la majorité construire l’après avec les autres gur de la santé” aboutira, celui où
nisme réinventé, protecteur de mentaires et une transformation roin (Les Républicains, LR), ou l’As­ composantes de la nation. Il ne va la convention citoyenne pour le cli­
l’économie, des emplois, de l’envi­ du CESE en « Conseil de la partici­ semblée des départements de pas seulement les consulter. On at­ mat rendra ses conclusions, où les
ronnement ; et un girondisme ré­ pation citoyenne ». France, présidée par l’ex­LR Domi­ darité avec l’exécutif. Difficile de tend des idées, des projets », assure présidents des Assemblées remet­
nové, avec une nouvelle étape de Signe de cette recherche de nique Bussereau. critiquer une politique à l’élabora­ un conseiller. Une manière aussi tront leur travail… », observe un
déconcentration voire de décen­ « concorde nationale », Emmanuel Même si le chef de l’Etat place le tion de laquelle on a participé… de répondre aux critiques des macroniste. « Il faut faire les choses
tralisation, pour un Etat plus effi­ Macron a reçu les partenaires so­ débat au niveau des idées, cette Les macronistes avertissent syndicats, qui reprochent au chef dans l’ordre, nuance­t­on à l’Elysée.
cace et plus proche des gens », énu­ ciaux, jeudi, et il devrait éga­ initiative présente aussi de nom­ d’ailleurs déjà ceux qui rechigne­ de l’Etat de les réunir pour la gale­ Il faut définir le corpus de priorités,
mère­t­on au cabinet élyséen. lement s’entretenir avec ses pré­ breux avantages sur le plan politi­ raient à se prêter à l’initiative. « S’il rie mais de ne jamais les écouter. formuler le projet et trouver un con­
Alors que la réforme des institu­ décesseurs la semaine prochaine. que. En associant certains de ses le faut, nous prendrons les Fran­ « Je souhaite que vous puissiez sensus. Ce n’est qu’une fois que
tions est encalminée, du fait no­ Nicolas Sarkozy et François Hol­ principaux opposants à la concep­ çais à témoin. Les sujets de l’après mener les consultations les plus cette nouvelle ère sera soclée [sic]
tamment de l’opposition du Sé­ lande, mais « peut­être aussi Va­ tion de l’« après », il les oblige à seront lourds, avec l’explosion du larges pour déterminer et préciser que le président s’exprimera. » Le
nat, Emmanuel Macron donne léry Giscard d’Estaing ». De même, descendre dans l’arène avec lui et chômage, notamment des jeunes. les priorités essentielles », indique compte à rebours est enclenché. 
aussi dans sa lettre le sentiment plusieurs anciens premiers minis­ à faire preuve d’une certaine soli­ La pression sera très forte sur ceux Emmanuel Macron dans sa lettre, cédric pietralunga

14­Juillet: pas de défilé mais une cérémonie en présence de soignants


En raison de la situation sanitaire, les militaires ne marcheront pas mais participeront à un événement plus sobre place de la Concorde

C’ est une première de­


puis la fin de la seconde
guerre mondiale. Le
14 juillet 2020, il n’y aura pas de
défilé militaire sur l’avenue des
« réinventé et adapté aux circons­
tances » est « une bonne nouvelle »,
a indiqué jeudi la ministre des ar­
mées, Florence Parly, à l’Assem­
blée nationale. « Ce n’est pas une
cours de l’armée de terre, qu’ils
ont expérimenté les premiers.
Mais l’allégement du rendez­vous
soulagera aussi opportunément
l’armée, qui doit rattraper les en­
de la décontamination du 2e régi­
ment de dragons. Des partenaires
européens ayant aidé la France
dans la crise sanitaire sont en
outre invités à « participer symbo­
du général de Gaulle, dont Emma­
nuel Macron célèbre le triple
anniversaire cette année − celui
de sa naissance, de sa mort et de
l’appel du 18 juin 1940.
Le Rassemblement national a
néanmoins accusé le président de
« déconstruire la France », dans un
communiqué publié jeudi soir, es­
timant que « priver » les Français
Champs­Elysées, comme le veut annulation mais une adaptation », traînements annulés pour cause liquement » : Allemagne, Autriche, A écouter l’entourage présiden­ de défilé « alors que le pays, soumis
la tradition à l’occasion de la fête souligne­t­on à l’Elysée, où l’on ne de confinement, tout en mainte­ Luxembourg et Suisse. tiel, Emmanuel Macron n’a jamais à des conditions de vie difficiles,
nationale. Une décision prise mésestime pas la valeur symboli­ nant les permissions d’été essen­ Des civils, personnels soignants envisagé d’annuler la cérémonie restrictives et contraignantes jus­
par Emmanuel Macron, « compte que de l’événement. tielles au moral des troupes, un des hôpitaux mobilisés dans la du 14­Juillet, comme certains lui qu’alors inédites en temps de paix,
tenu de la situation exceptionnelle Cette spécificité française qui sujet sensible. La cérémonie in­ crise du Covid­19, participeront en ont prêté l’intention. L’Elysée a a fait face avec abnégation et disci­
que connaît actuellement notre avait tant enthousiasmé Donald clura néanmoins un défilé aérien. également à la cérémonie, selon choisi entre les différentes op­ pline, est une faute manifeste ».
pays et des incertitudes qui demeu­ Trump, invité d’honneur en 2017, le souhait du chef de l’Etat. Le for­ tions présentées par le général Cette célébration a été conçue
rent quant à l’évolution de la pan­ sera moins spectaculaire qu’à l’ac­ « Pas de confusion » mat reste à définir, « mais la céré­ Bruno Le Ray, le gouverneur mili­ pour s’intégrer dans la scénogra­
démie du Covid­19 », a indiqué coutumée. Aucun blindé ne circu­ Hormis les écoles militaires pré­ monie militaire sera bien distincte taire de Paris responsable de l’opé­ phie de « l’après » que le président
l’Elysée, jeudi 4 juin. lera, par exemple : la partie moto­ sentes comme les autres années, de l’hommage aux soignants, il n’y ration. « On aurait fait comme devrait esquisser peu ou prou au
Le défilé sera remplacé par une risée de la parade (200 véhicules les unités terrestres et aériennes a pas de confusion », assure un d’habitude, avec une moitié de même moment, lors d’un grand
cérémonie militaire statique en 2019) est la plus lourde à pré­ de ce 14­Juillet exceptionnel membre du cabinet présidentiel. blouses blanches intégrée au défilé discours ou d’une adresse à la
beaucoup plus sobre, qui se tien­ parer et il était devenu quasi seront principalement celles Des Français engagés en première en mode “le peuple en marche”, nation. « Le lieu choisi, la place de
dra sur la place de la Concorde, impossible de la maintenir, pour engagées dans la lutte contre le ligne lors de la crise sanitaire se­ cela aurait agacé tout le monde la Concorde, dit tout de l’intention
avec seulement 2 000 partici­ des raisons logistiques. Les sol­ Covid­19, au sein de l’opération ront aussi conviés en tribune. « Il y dans les rangs, souligne un mili­ du président : il veut montrer que le
pants contre 4 300 en 2019. dats du 3e RIMA (infanterie de ma­ « Résilience » : service de santé des aura des caissières, des éboueurs, taire. Mais là, c’est un véritable 14­ pays a tenu bon durant la crise
Ceux­ci formeront des « tableaux rine) de Vannes, le régiment du armées et régiment médical toutes ces professions qui ont per­ Juillet. » « Ce sera sobre, en réso­ parce qu’il était uni, explique un
animés » devant quelque 2 500 in­ chef d’état­major des armées, ayant renforcé à Mulhouse (Haut­ mis à la France de tenir et dont les nance avec la gravité du moment », conseiller de M. Macron. Le
vités. Le public ne devrait pas pou­ François Lecointre, seront peut­ Rhin) les moyens de réanimation Français veulent voir le comporte­ souligne l’Elysée. Comprendre : il 14­Juillet doit être la démonstra­
voir y assister, sauf amélioration être déçus de ne pouvoir présen­ hospitaliers, équipages des ment exemplaire honoré », souli­ n’y aura pas de musique des Daft tion que la vie reprend ses droits,
définitive de la situation sani­ ter le nouveau blindé Griffon, aéronefs ayant transporté pa­ gne­t­on à l’Elysée. Un hommage Punk ou d’homme volant, comme que la République continue. » 
taire. Le maintien de ce 14­Juillet symbole de la modernisation en tients et matériels, ou spécialistes sera également rendu à la figure lors des précédentes éditions. nathalie guibert et c. pi.
Le Cercle des économistes

Les Rencontres Économiques Aix en Seine


Depuis la Maison de la Radio
3, 4 et 5 juillet 2020

AGIR FACE AUX


DÉRÈGLEMENTS
DU MONDE
ON VA S’EN SORTIR !

LANCEZ LE DÉBAT !
AVEC 300 ACTEURS DU MONDE ACADÉMIQUE, POLITIQUE, ÉCONOMIQUE ET SOCIAL

Mirela AGACHE-DURAND • Philippe AGHION • Yamini AIYAR • Hippolyte d’ALBIS • Yann ALGAN • Astrid ALVAREZ • Tomas ANKER CHRISTENSEN • Patrick
ARTUS • Jacques ASCHENBROICH • Maya ATIG • Jacques ATTALI • Pierre AUDI • Emmanuelle AURIOL • Clémentine AUTAIN • Fatoumata BÂ • Olivier BABEAU
• Gilles BABINET • Roselyne BACHELOT • Bertrand BADRÉ • Jean-Jacques BARBÉRIS • Patricia BARBIZET • François BAROIN • Lucie BASCH • Alain BAZOT •
Essma BEN HAMIDA • Agnès BENASSY-QUÉRÉ • Françoise BENHAMOU • Yochai BENKLER • Chakib BENMOUSSA • Bernard BENSAID • Laurent BERGER
• Suzanne BERGER • Xavier BERTRAND • Jean BEUNARDEAU • Manu BHASKARAN • Julia BIJAOUI • Lorenzo BINI SMAGHI • Jacques BIOT • Olivier BLANCHARD •
Christian de BOISSIEU • Alexandre BOMPARD • Laurence BOONE • Stéphane BOUJNAH • Brigitte BOUQUOT • Antoine BOZIO • Sylvie BRIAND • Méka BRUNEL
• Thomas BUBERL • Cécile CABANIS • Alexandre CADAIN • Julia CAGÉ • Mingpo CAI • Carlo CALENDA • Nadia CALVIÑO • Moussa CAMARA • Bertrand CAMUS •
Stéphane CARCILLO • Mauricio CARDENAS • André CARTAPANIS • Jagjit CHADHA • Pierre-André de CHALENDAR • Guillaume CHARLIN • Jean-Marie CHEVALIER •
Michel CICUREL • Jean-Pierre CLAMADIEU • Christian CLOT • Benoit COEURÉ • Elie COHEN • Frédéric COLLET • Matthieu COURTECUISSE • Patricia CRIFO • Thierry
DÉAU • Merouane DEBBAH • Bibek DEBROY • Carole DELGA • Michel DIDIER • Yifan DING • Alain DININ • Pierre DOCKÈS • Marlène DOLVECK • Philippe DONNET •
Philippe DROBINSKI • Nicolas DUFOURCQ • Olivier DUHAMEL • Bertrand DUMAZY • Myriam DURAND • Shirin EBADI • Hervé EKUE • Mohamed ELBARADEI • Henrik
ENDERLEIN • Carolyn FAIRBAIRN • Jean-Pierre FARANDOU • Guillaume FAURY • Jeff FENG • Martin FITCHET • Cynthia FLEURY • Anders FOGH RASMUSSEN •
Mark FOLEY • Lionel FONTAGNÉ • Elsa FORNERO • Martial FOUCAULT • Orlane FRANCOIS • Antoine FRÉROT • Michael FROMAN • Eeva FURMAN • Jason FURMAN
• Bernard GAINNIER • Louis GALLOIS • Pierre-Yves GEOFFARD • Patrice GEOFFRON • Gargee GHOSH • Elie GIRARD • Olivier GIRARD • Jean-Louis GIRODOLLE •
Ian GOLDIN • Dominic GRIEVE • Julien GROUES • Philippe GUILLEMOT • Catherine GUILLOUARD • Jean-Jacques GUIONY • Sergei GURIEV • Magnus HALL • Saïd
HAMMOUCHE • Linda HAN • Yuko HARAYAMA • Ricardo HAUSMANN • Pierre-Cyrille HAUTCOEUR • Claire HEDON • Hervé HELIAS • Paul HERMELIN • Reiner HOFFMANN
• Jörg HOFMANN • François HOMMERIL • Paul HUDSON • Jennifer HUNT • Pascal IMBERT • Stéphane ISRAËL • Pierre JACQUET • Bertrand JACQUILLAT • Yannick
JADOT • Thierry JADOT • Jean-Marc JANCOVICI • Sylvie JEHANNO • Emmanuel JIMENEZ • Elyès JOUINI • Luc JULIA • Ilham KADRI • Cheikh KANTÉ • Rosabeth
KANTER • Jerry KAPLAN • Etienne KLEIN • Olivier KLEIN • Didier KLING • Randall KROSZNER • Jörg KUKIES • Eric LABAYE • Christine LAGARDE • Marianne LAIGNEAU
• Benoit LALLEMAND • Christiane LAMBERT • Karl-Heinz LAMBERTZ • Camille LANDAIS • Augustin LANDIER • Thibault LANXADE • Petra LAUX • Hervé LE BRAS •
Bruno LE MAIRE • Ludovic LE MOAN • Frannie LEAUTIER • Robert LEBLANC • Ana LEHMANN • Jean-Frédéric de LEUSSE • Jean-Bernard LEVY • Yaroslav LISSOVOLIK
• Antoine LISSOWSKI • Eric LOMBARD • Marie-Christine LOMBARD • Carlos LOPES • Jean-Hervé LORENZI • LU Shaye • Catherine LUBOCHINSKY • Denis LUCQUIN •
Barry LYNN • Winy MAAS • Gabriel MAKHLOUF • François MALLET • Robert MALLEY • Sivi MALUKISA • Alexandre MARS • Retno MARSUDI • Philippe MARTIN • Valérie
MASSON-DELMOTTE • Sylvie MATHERAT • Filippo di MAURO • Ibrahim Assane MAYAKI • Yvonne MBURU • Ross McINNES • Isabelle MEJEAN • Florent MENEGAUX
• Sara MENKER • Charles MICHEL • Valérie MIGNON • Dominique MOÏSI • Elisabeth MORENO • Patrice MOROT • Eric MOULINES • Louise MUSHIKIWABO • Kalypso
NICOLAÏDIS • Kako NUBUKPO • Françoise NYSSEN • Michael O’SULLIVAN • Kevin O’ROURKE • Erik ORSENNA • Stéphane PALLEZ • Vincent PARIS • Laurence
PARISOT • Florence PARLY • Olivier PASTRÉ • Thierry PECH • Valérie PECRESSE • Chemi PERES • Olivier PERONNET • Yves PERRIER • Anne PERROT • Mario
PEZZINI • Eric PINON • Jean PISANI-FERRY • Jeanne POLLES • Jean-Paul POLLIN • Patrick POUYANNÉ • François-Xavier PRIOLLAUD • Jean-Philippe PUIG • Valérie
RABAULT • Sylvain RABUEL • Lionel RAGOT • Mariano RAJOY • Bertrand RAMBAUD • Carlo RATTI • Olli REHN • Hélène REY • François RIAHI • Stéphane RICHARD •
Marina ROBLES GARCIA • Bris ROCHER • Augustin de ROMANET • Pierre ROSANVALLON • Jean ROTTNER • Vincent ROUAIX • Alexandra ROULET • Claire ROUMET •
Arnaud ROUSSEAU • Aurélien ROUSSEAU • Fabien ROUSSEL • Dominique ROUX • Geoffroy ROUX de BEZIEUX • Tilman RUFF • Rodolphe SAADÉ • Pascal SAINT-AMANS
• Christian SAINT-ÉTIENNE • Président Macky SALL • Hervé SCHIAVETTI • Dominique SCHNAPPER • Laurence SCIALOM • Hubert SEGAIN • Jean-Dominique SENARD •
Shekhar SHAH • Tharman SHANMUGARATNAM • Kevin SNEADER • Sébastien SORIANO • Mohamed SOUAL • Mark STABILE • Stefanie STANTCHEVA • Paula STEPHAN
• Arvind SUBRAMANIAN • Akiko SUWA-EISENMANN • Karim TADJEDDINE • Alain TARAVELLA • Christiane TAUBIRA • Georges TERRIER • Benoit TESTE • Karl-Petter
THORWALDSSON • Geoff TILY • Joelle TOLEDANO • Magda TOMASINI • Philippe TRAINAR • Alain TRANNOY • Paul TUCKER • Adair TURNER • Karien VAN GENNIP •
Juhana VARTIAINEN • Roxanne VARZA • Hubert VEDRINE• Pierre VELTZ • Margrethe VESTAGER • Yves VEYRIER • Jean VIARD • Frédérique VIDAL • Philippe VIDAL •
François VILLEROY de GALHAU • Charles-Edouard VINCENT • Luca VISENTINI • Jakob VON WEIZSÄCKER • Philippe WAHL • Margot WALLSTRÖM • Etienne WASMER
• Claire WAYSAND • Axel WEBER • Rémy WEBER • Beatrice WEDER di MAURO • Sébastien WINDSOR • Yan XUETONG • Ekaterina ZHURAVSKAYA • Gabriel ZUCMAN

Rejoignez-nous sur lesrencontreseconomiques.fr

TOUS EN LIGNE !
Les Rencontres Économiques Aix en Seine : les 3, 4, 5 juillet, 300 personnalités de nationalités et d’horizons différents échangent
sur les conséquences de la crise mondiale et sur la France de demain. Partagez dès à présent vos questions avec eux sur
lesrencontreseconomiques.fr. Vous pourrez également leur poser vos questions en live pendant les conférences.
Tous les débats seront diffusés en direct, en ligne et accessibles à tous gratuitement.
Avec le soutien de
SUIVEZ #AixEnSeine SUR
0123
12 | france SAMEDI 6 JUIN 2020

L’exécutif
mise sur
les partenaires
sociaux
L’Elysée a reçu les organisations
syndicales, jeudi. Des discussions
vont s’ouvrir sur plusieurs sujets

P
our « sauver l’emploi », il entreprises qui recrutent des ap­
faut « bâtir une nouvelle prentis : une « aide exception­
donne » en relation nelle » (de 5 000 euros ou de
étroite avec les syndicats 8 000 euros, selon les cas) leur
et le patronat. C’est le message sera accordée, sous certaines con­
qu’a voulu faire passer l’exécutif, ditions pour celles qui emploient
jeudi 4 juin, à l’issue d’une rencon­ au moins 250 personnes. Un coup
tre entre Emmanuel Macron et les de pouce financier dont le coût
partenaires sociaux. Le président serait supérieur à 1 milliard
de la République a reçu à l’Elysée d’euros, selon l’entourage de
les leaders des principales orga­ Mme Pénicaud. Le gouvernement
nisations d’employeurs et de sala­ cherche ainsi à maintenir la dyna­ Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, et la ministre du travail, Muriel Pénicaud, à l’Elysée, le 4 juin. YOAN VALAT/POOL VIA REUTERS
riés, en présence du chef du gou­ mique « historique » que l’appren­
vernement, Edouard Philippe. tissage a connue en 2019. « Les jeu­
Plusieurs ministres, dont celui de nes ne sont pas la variable d’ajus­ ral de la CFDT : « J’ai insisté pour de tractations avec les partenai­ employés dans les structures de
l’économie, Bruno Le Maire, et sa tement de la crise, a martelé la mi­ que l’on évite au maximum les ef­
Toutes les res sociaux, le but étant d’abou­ services à la personne, etc.) n’ait
collègue chargée du travail, Mu­ nistre du travail. On ne peut pas fets d’aubaine. » Attention aux organisations de tir à des arbitrages entre la mi­ pas été abordé. Abstraction faite de
riel Pénicaud, ont participé à avoir une génération sacrifiée. » « vieilles recettes » consistant à juin et le courant de l’été. Une l’apprentissage, « rien de concret »
cette séance de réflexion, organi­ Cette décision a été assez bien « donner de l’argent aux entrepri­
salariés veulent nouvelle rencontre avec le chef n’est ressorti de la rencontre avec
sée dans un contexte où le nom­ accueillie par l’ensemble des parti­ ses sans contreparties », prévient que la réforme de l’Etat est prévue dans une M. Macron, déplore Philippe Mar­
bre de demandeurs d’emploi at­ cipants, notamment par le patro­ François Hommeril, le président quinzaine de jours. tinez, le numéro un de la CGT.
teint des niveaux sans précédent nat – bien qu’elle ne soit pas tout à de la CFE­CGC. « Si l’Etat ne met pas
de l’assurance- Le temps d’échange avec M. Ma­ L’idée d’un pacte de confiance le
– avec plus de 6 millions de per­ fait à la hauteur de ses attentes. la pression sur la conditionnalité chômage soit cron, jeudi, a, « pour une fois, laisse plus que perplexe : « A cha­
sonnes (en activité ou non) à la re­ « C’est ce qu’il fallait faire, même si des mesures prises, cela ne débou­ permis d’aller au fond des choses », que fois, ils nous font le même
cherche d’un poste. on met un petit bémol au sujet des chera sur rien », redoute­t­il.
abandonnée constate M. Berger : « L’accent a coup », observe­t­il, sous­enten­
Ce sont M. Le Maire et Mme Péni­ conditions imposées aux entrepri­ été mis sur le dialogue social », dant par là qu’il s’agit de belles pa­
caud qui ont porté la parole du ses de plus de 250 salariés », confie Arbitrages d’ici à l’été plus de précision, admettant que poursuit le dirigeant cédétiste, roles sans prise en compte des re­
pouvoir en place, après la réunion Geoffroy Roux de Bézieux, le nu­ Soucieuse de prouver son atta­ « certains sujets (…) sont inappli­ qui attend cependant des actes vendications syndicales, au final.
qui a duré plus de trois heures. méro un du Medef, dont l’organi­ chement au dialogue social, cables aujourd’hui ou pas applica­ avant de porter un jugement Du côté des mouvements d’em­
Pour conjurer les « menaces im­ sation réclamait 10 000 euros Mme Pénicaud a déclaré que des bles, en tout cas, dans une date ra­ définitif. « Le président de la Répu­ ployeurs, la tonalité est globale­
portantes sur le front de l’emploi », pour toutes les sociétés enrôlant discussions vont s’ouvrir très pro­ pide ». Si le pouvoir en place hé­ blique a repris une formule du ment positive. « Le lancement
plusieurs annonces ont été faites un apprenti. Ce sujet constituait chainement avec le patronat et les site à faire marche arrière, c’est premier ministre et a appelé à tous azimuts de concertations
par la ministre du travail, dans la « le point le plus consensuel » syndicats sur plusieurs dossiers. parce que Mme Pénicaud « en fait un “pacte de confiance” entre avant le 15 juin peut donner le sen­
cour du palais présidentiel. La du conclave de jeudi, souligne Parmi eux, l’assurance­chômage, une affaire personnelle », pense nous, enchaîne M. Hommeril. timent d’un petit embouteillage,
principale mesure concerne les Laurent Berger, le secrétaire géné­ dont les règles avaient été durcies M. Hommeril. D’après lui, M. Ma­ C’était une réunion importante mais c’est plutôt bienvenu, il faut
en 2019 par l’exécutif. Toutes cron a reconnu « qu’ils auraient mais qui ne règle rien. » bouger », considère M. Roux de
les organisations de salariés veu­ du mal à mettre en œuvre les me­ Bézieux. « Nous sommes encore
Embauche d’apprentis : des aides en hausse lent aujourd’hui que cette ré­ sures décalées en septembre », no­ Belles paroles au milieu du gué », pondère Fran­
forme soit abandonnée. tamment celle qui a pour effet de Le secrétaire général de Force çois Asselin, le président de la
Les aides accordées aux entreprises qui recrutent un apprenti vont Le gouvernement a récemment diminuer le montant mensuel de ouvrière, Yves Veyrier, apprécie Confédération des petites et
être élargies et augmentées : elles s’élèveront à 8 000 euros pour les accepté de suspendre ou de diffé­ l’allocation pour un peu plus de que les syndicats soient associés à moyennes entreprises, qui
majeurs et à 5 000 euros pour les mineurs. Mis en place pour les rer l’entrée en vigueur de plu­ 800 000 chômeurs. des réflexions à propos des tra­ compte sur le gouvernement
embauches effectuées jusqu’au 28 février 2021, le dispositif concer- sieurs dispositions. Ira­t­il plus D’autres thématiques, comme vailleurs détachés ou de la sous­ pour que des « perspectives » clai­
nera des jeunes jusqu’au niveau de la licence professionnelle. Tou- loin ? « Nous sommes prêts à re­ l’activité partielle, l’emploi des traitance mais il s’interroge sur le res soient données en matière
tes les sociétés pourront en bénéficier mais celles qui emploient au voir [le système d’indemnisation jeunes, la régulation du travail « débouché » d’un tel exercice et re­ d’investissements et de mesures
moins 250 salariés seront tenues de compter dans leurs effectifs des demandeurs d’emploi] à détaché et les relations entre grette que le « pouvoir d’achat de soutien à l’économie. 
5 % d’« alternants » (personnes qui se forment en faisant des allers- l’aune du contexte actuel », a af­ donneurs d’ordres et sous­trai­ des salariés de la deuxième ligne » raphaëlle besse desmoulières
retours entre enseignements théoriques et phases pratiques). firmé la ministre du travail, sans tants, vont également faire l’objet (caissières, chauffeurs routiers, et bertrand bissuel

Face à la crise, Bercy dévoile un troisième projet de loi


Le nouveau projet de loi de finances rectificative sera présenté, mercredi, en conseil des ministres. Il table sur une récession de 11 % en 2020

D es chiffres à « donner le
vertige », comme le re­
connaît le ministre de
l’action et des comptes publics,
Gérald Darmanin. Le projet de loi
rait une épargne de précaution de
l’ordre de 100 milliards d’euros en
prévision des jours pas si heureux.
Le gouvernement prévoit une
baisse de 19 % de l’investissement
de chômage partiel. Le PLFR 3 intè­
gre les différents dispositifs secto­
riels annoncés ces derniers jours
ou qui vont l’être : le plan tourisme
présenté le 14 mai par le premier
liards d’euros de financement
aux petites et moyennes entrepri­
ses, dont la France bénéficiera à
hauteur de 35 à 40 milliards
d’euros, ainsi que des mesures de
connaissons, assure­t­on à Bercy.
Viendra un temps où il faudra
redresser nos finances publiques,
la dette qui aura été accumulée
devra être réduite, mais ceci pas­
En revanche, le gouvernement
n’entend pas procéder, dans le
cadre de son plan de relance, à
une baisse temporaire de la TVA,
comme l’Allemagne l’a annoncée
de finances rectificative (PLFR), le sur l’année. La baisse de fréquen­ ministre, pour environ 18 mil­ soutien au Fonds monétaire in­ sera essentiellement par le retour jeudi, pour un montant de
troisième depuis le début de la tation touristique devrait à elle liards d’euros ; le plan automobile ternational pour renforcer les de la croissance. » 20 milliards d’euros. « C’est une
crise sanitaire liée au Covid­19, seule peser pour un point de pro­ annoncé le 26 mai, qui représente aides aux pays pauvres. Les deux mesure dont la balance coût­effi­
qui sera présenté mercredi 10 juin duit intérieur brut (PIB) en 2020. 10 milliards d’euros ; le plan premiers PLFR comportaient des Pas de baisse de la TVA cacité est assez contestable, qui
en conseil des ministres, a en effet « tech » présenté vendredi par dispositifs de garantie de l’Etat Le montant des prélèvements coûte très cher, peu ciblée et qui
de quoi donner le tournis. En Nouveaux crédits Bruno Le Maire ; le plan de soutien pour un total de 315 milliards obligatoires devrait passer de bénéficie surtout à des consom­
attendant le plan aéronautique Bercy veut néanmoins relever à la filière aéronautique qui doit d’euros, qui passeront à 327 mil­ 1 069,8 milliards d’euros en 2019 à mations importées », explique­
qui sera présenté dans les quelques éléments « légèrement être annoncé par le président de la liards d’euros avec celui­ci. 968 milliards en 2020, soit une t­on à Bercy.
prochains jours par Emmanuel positifs ». Depuis la fin du confi­ République. Le tout est évalué à Conséquence de l’ouverture de baisse des recettes fiscales et so­ Le gouvernement défend égale­
Macron, Bercy en a dévoilé les nement, l’activité a repris à envi­ une quarantaine de milliards ces nouveaux crédits, le déficit ciales de plus de 101 milliards ment les dispositifs qu’il a mis en
grandes lignes, jeudi. ron quatre cinquièmes de la d’euros, dont 13 milliards de cré­ public est désormais réévalué à d’euros. Le PLFR 3 révise encore œuvre, en comparaison avec les
Ainsi, ce PLFR 3 table désormais normale, notamment dans le dits budgétaires supplémentaires. 220 milliards d’euros, soit 11,4 % cette perte de recettes de 27 mil­ moyens mobilisés par l’Allema­
sur une récession de l’économie bâtiment et les travaux publics, Il comprend également la ga­ du PIB ; il était estimé à 9 % dans liards d’euros par rapport à ce qui gne. Bercy relève ainsi que l’utili­
française de 11 % en 2020, après l’industrie et les services, malgré rantie de l’Etat à la Banque euro­ le PLFR 2. La part de la dépense était prévu dans le PLFR 2, sous sation des prêts garantis par l’Etat
huit semaines de confinement et les restrictions qui perdurent. péenne d’investissement pour publique s’élève à 63 %. Tandis l’effet, notamment, de la dégrada­ a jusqu’à présent été de 80 mil­
une reprise progressive de l’acti­ L’Insee constate aussi un rebond qu’elle puisse apporter 200 mil­ que la dette publique bondit à tion des rentrées de cotisations, liards d’euros en France alors
vité, alors que les dernières prévi­ de la consommation des ména­ 120,9 % du PIB fin 2020. Le gou­ du recul des recettes de TVA, de la qu’elle a été autour de 40 mil­
sions du gouvernement, dans la ges : elle a ainsi affiché un recul de vernement prévoit une reprise de baisse de l’impôt sur les sociétés. liards en Allemagne. « Il est très
loi de finances rectificative du 6 % par rapport à la normale pen­ la dette accumulée par la Sécurité Sont également affectées les re­ difficile de comparer 130 milliards
23 avril, estimaient ce recul à 8 %. dant la première semaine de La baisse des sociale du fait de la crise du Co­ cettes de la taxe intérieure de con­ [annoncés par l’Allemagne] avec
D’ores et déjà, la croissance a es­ déconfinement alors qu’il était de vid­19 à hauteur de 136 milliards sommation sur les produits éner­ 40 milliards [de ce PLFR 3], parce
suyé un recul de 5 points au pre­ 32 % les semaines précédentes.
recettes fiscales d’euros par la Caisse d’amortisse­ gétiques, compte tenu de l’effon­ que les 40 milliards ne compren­
mier trimestre, il devrait être de Depuis le début de la crise, pour et sociales ment de la dette sociale. drement de la consommation de nent pas tout ce qui est l’équiva­
l’ordre de 20 points au deuxième, faire face à l’urgence, plus de Des montants astronomiques produits pétroliers pendant le lent de ce qui se trouve dans le plan
que le rebond envisagé au second 400 milliards d’euros ont été mo­
devrait être pour mais le gouvernement défend ses confinement, et des droits de mu­ de relance allemand. » Le PLFR 3
semestre ne compensera pas. bilisés, que ce soit en prêts garan­ l’Etat de plus choix. « L’objectif doit être d’abord tation à titre onéreux – les « frais devrait être examiné fin juin à
La consommation des ménages tis par l’Etat ou en crédits budgé­ de soutenir la croissance et de notaire » –, du fait de la paraly­ l’Assemblée nationale et début
devrait ainsi reculer d’environ taires, par le biais du fonds de soli­
de 101 milliards l’emploi pour limiter les effets de sie du marché immobilier pen­ juillet au Sénat. 
10 points alors que se constitue­ darité et en renforçant le dispositif d’euros en 2020 long terme de la crise que nous dant cette période. patrick roger
0123
SAMEDI 6 JUIN 2020 france | 13

Paris : la bataille des arrondissements­clés


MUNIC IPALE S
Perpignan : Grau
condamne le ralliement
au RN de deux colistiers
Romain Grau, candidat La Ré­
Les votes dans les 5e et 9e pourraient avoir une influence décisive sur le résultat final publique en marche (LRM)
à la mairie de Perpignan, a
condamné, jeudi 4 juin, le ral­
liement de deux de ses colis­

U
ne situation « abraca­ L’intéressée reste énigmatique. Macron, ces arrondissements du sion de la rue de Trévise, cette élue tiers au candidat du Rassem­
dabrantesque », aurait Roule­t­elle pour Agnès Buzyn ou centre de Paris pourraient à pré­
Incertitude venue du gaullisme social était blement national (RN), Louis
dit Jacques Chirac. A Rachida Dati ? Une fois élue, dans sent passer à gauche. L’alliance dans le 9e, courtisée par plusieurs têtes de Aliot. « Il s’agit de démarches
Paris, Rachida Dati quel groupe siégera­t­elle ? rose­verte qui dirige Paris depuis liste. Déçue par la dérive droitière individuelles qui ne peuvent
(Les Républicains, LR) et Agnès « Aujourd’hui, le sujet n’est pas là, 2001 renforcerait ainsi sa domi­
arrondissement de LR, elle s’est alors rapprochée engager ni la liste que j’avais
Buzyn (La République en marche, balaye­t­elle. Pour réussir l’alter­ nation, avec onze arrondisse­ que Delphine de LRM, sans adhérer au parti. A l’honneur de conduire, ni
LRM) sont adversaires dans la nance à Paris, il faut d’abord ga­ ments sur dix­sept, tandis que la présent, ce choix la place en diffi­ LRM », a déclaré M. Grau. Ar­
course à la Mairie. Leurs listes s’af­ gner le 5e. Je ne sortirai pas de ce droite se replierait sur les six
Bürkli avait fait culté, compte tenu des déboires rivé quatrième à l’issue du
frontent dans quinze des seize ar­ credo de toute la campagne. » Le autres, tous situés dans l’Ouest basculer à droite en série de la campagne de Benja­ premier tour, il s’est désisté du
rondissements où un second tour 28 juin, les électeurs ne sauront parisien. Indécision supplémen­ min Griveaux puis d’Agnès Buzyn. second pour faire barrage à
est prévu le 28 juin. Dans le 5e, le donc peut­être pas pour quelle taire : dans leur accord de second
en 2014 Au premier tour, elle est arrivée en M. Aliot, arrivé en tête. – (AFP.)
plus vieux quartier de la capitale, maire de Paris ils voteront en tour, les socialistes ont promis de tête avec 37 % des suffrages. Pour
les deux adversaires partagent choisissant Florence Berthout. confier une mairie d’arrondisse­ le second, elle a tenté d’obtenir le LOGE ME NT
pourtant la même candidate, la Dans cette folle campagne pari­ ment à leurs alliés Verts. A priori En 2012, François Hollande y avait retrait de la liste LR, sans fusion. Hidalgo veut remettre
maire sortante Florence Ber­ sienne, le 5e est devenu un enjeu­ celle du 5e ou du 9e, qu’ils espèrent obtenu 56 % des voix au second Rachida Dati a refusé, faute d’ob­ des logements Airbnb
thout. Elue sous l’étiquette LR et clé. Pendant des mois, les regards gagner. Une des têtes de liste tour de la présidentielle, contre tenir des contreparties ailleurs. sur le marché locatif
ralliée récemment à LRM, cette ont été braqués sur les 12e et 14e, d’Anne Hidalgo devrait alors s’ef­ 44 % pour Nicolas Sarkozy. Une triangulaire opposera donc de longue durée
dernière a fusionné la liste soute­ deux gros arrondissements qui facer au profit d’un écologiste. Un Florence Berthout, elle, croit en Delphine Bürkli (LRM) à Pierre La maire de Paris, Anne Hi­
nant Agnès Buzyn qu’elle condui­ paraissaient susceptibles de bas­ « tripatouillage » dénoncé par ses chances. « Les habitants savent Maurin (15,7 % au premier tour), dalgo, a affirmé, jeudi 4 juin,
sait au premier tour avec celle de culer de gauche à droite, et de avance par la droite. que je suis une maire de terrain, to­ un centriste allié à LR, et Arnaud qu’elle comptait, si elle est réé­
ses anciens amis LR. C’est la seule faire perdre son fauteuil à la socia­ talement engagée », prêche­t­elle. Ngatcha (25 %) pour la gauche. lue, racheter des logements
fusion LR­LRM conclue à Paris, à liste Anne Hidalgo. Mais au vu du Déboires en série Elle compte « mobiliser les élec­ Alors que les socialistes et les Airbnb pour les remettre sur
l’issue de tractations complexes premier tour, très favorable à la Un passage à gauche du 5e, l’an­ teurs de droite qui ne sont pas allés écologistes partent unis, cette le marché locatif de longue
qui sont remontées jusqu’à l’Ely­ maire sortante, la gauche n’y cien fief de Jean Tiberi, constitue­ voter au premier tour ». Pour sé­ division de la droite risque d’être durée. « Je suis heureuse que ce
sée, et ont été sévèrement criti­ semble plus menacée. Si des ar­ rait un retournement symboli­ duire ceux plus à gauche, elle met fatale à Delphine Bürkli, qui l’avait modèle prédateur (…) ait mon­
quées au sein même de LRM. rondissements doivent changer quement fort. En cas de triangu­ en avant ses actions solidaires emporté de peu en 2014. « Ici, tré ses limites », s’est félicitée la
Depuis, Agnès Buzyn et Rachida de couleur, ce pourrait être plutôt laire entre les listes Hidalgo, comme la création dans la mairie l’arithmétique est en notre faveur », candidate socialiste. – (AFP.)
Dati revendiquent l’une comme les 5e et 9e. Et en sens inverse. Dé­ Buzyn et Dati, la victoire de la gau­ d’un foyer pour les femmes à la analyse Emmanuel Grégoire, le
l’autre Florence Berthout. Chacun tenus l’un et l’autre par des mai­ che semblait acquise, ce qui a rue. Mais sa valse­hésitation premier adjoint d’Anne Hidalgo. ÉDU C ATION
des deux sites de campagne con­ res ex­LR ralliées à Emmanuel incité Florence Berthout à négo­ entre LR et LRM en fait la cible de La maire sortante ne lâche pas Sibeth Ndiaye critique
currents présente la maire du 5e cier son « union de la droite et du critiques acerbes. Beaucoup dé­ prise. Face à deux concurrents qui certains maires
comme sa tête de liste locale. centre ». Dans le cadre du duel pendra également de la façon n’habitent pas l’arrondissement, La porte­parole du gouverne­
Quand les nouveaux élus dési­ droite­gauche annoncé, la maire dont les électeurs de Cédric Vil­ cette enfant du 9e veut croire que ment, Sibeth Ndiaye, a estimé,
gneront la future maire de Paris,
Les sites de sortante, qui a obtenu 28,5 % des lani se partageront entre la droite, son bilan, sa mobilisation durant vendredi 5 juin, que « certaines
Florence Berthout « votera Dati », campagne voix au premier tour, n’est pas as­ la gauche et l’abstention. la crise sanitaire, joueront en sa fa­ mairies ont surinterprété le
assure l’ancienne ministre de la surée pour autant d’être réélue. Incertitude aussi dans le 9e, l’ar­ veur. « Les gens m’ont vue en ac­ protocole sanitaire » et frei­
justice, qui dit avoir « décroché »
de Rachida Dati L’équipe d’Anne Hidalgo vient rondissement de l’Opéra Garnier, tion, ils savent que j’ai commencé à nent le retour à l’école des
l’ex­LR de la galaxie macroniste. et d’Agnès Buzyn de faire réaliser un sondage qui des Galeries Lafayette et des transformer l’arrondissement », élèves. « Vous avez des classes
« Je connais toute la loyauté de accorde au contraire une « petite Folies­Bergère. En 2014, Delphine plaide­t­elle. « Mais pour le chan­ avec cinq élèves, avec dix élè­
Florence Berthout à mon égard »,
présentent avance » à sa candidate locale, Bürkli l’avait fait basculer à droite. ger vraiment, un maire en phase ves, alors que nous savons que
affirme au contraire Agnès Buzyn chacun la maire Marie­Christine Lemardeley, con­ Il y a un an, elle semblait encore avec la maire de Paris, c’est nous pouvons aller jusqu’à la
au Parisien. Elle votera « évidem­ fie un responsable. « Fondamen­ en position de force. Très active mieux », rétorque Arnaud Ngat­ quinzaine », a souligné la se­
ment Agnès », promettent les sou­
du 5e comme leur talement, le 5e penche au centre sur le terrain, en particulier pour cha. Suspense jusqu’au 28 juin.  crétaire d’Etat au micro de Sud
tiens de l’ex­ministre. tête de liste locale gauche », juge un élu local. secourir les victimes de l’explo­ denis cosnard Radio. – (AFP.)

La « bombe à retardement » BUROV ■ DIVA ■ DUVIVIER ■ FAMA ■ LEOLUX


du Conseil constitutionnel NEOLOGY ■ STEINER ■ STRESSLESS®
Dans une décision, la haute juridiction confère aux ordonnances
une valeur législative, ce qui crée un débat entre constitutionnalistes

C’ est une décision inédite


qu’a prise, le 28 mai, le
un sens « inédit ». Il déduit, quant
à lui, que, passé l’expiration du
professeur à l’université Paris­I­
Panthéon­Sorbonne. Il n’a pas l’air
OFFRES
Conseil constitution­
nel, saisi d’une question priori­
taire de constitutionnalité (QPC).
délai d’habilitation, les disposi­
tions contenues dans l’ordon­
nance « doivent être considérées
de faire le cas qu’il n’y a pas eu de
ratification expresse. Or, sur ce
texte, manifestement, il y a eu un
EXCEPTIONNELLES
La haute juridiction devait se pro­ comme des dispositions législati­ loupé. Du coup, le Conseil constitu­ SUR LES PLUS GRANDES MARQUES DE CANAPÉS
noncer sur un article introduit par ves ». Branle­bas de combat dans le tionnel revalide une situation qui
voie d’ordonnance au sujet de Landerneau juridique. Au premier avait cours avant 2008. Il neutra­
l’installation d’éoliennes. La déci­ regard, il semble que le Conseil lise la dernière phrase de l’alinéa 2
sion introduit l’idée qu’une or­ constitutionnel ait voulu parer à de l’article 38 de la Constitution
donnance pourrait avoir force de une urgence. Tant sur le plan juri­ [« elles ne peuvent être ratifiées
loi bien qu’elle n’ait pas respecté le dique qu’économique. que de manière expresse »]. »
délai d’habilitation. Ce qui crée « C’est une décision importante.
depuis quelques jours un débat Multitude de contentieux Elle change la physionomie du con­
entre constitutionnalistes : cela ne La remise en cause de l’ordon­ tentieux des ordonnances », admet
renforce­t­il pas les pouvoirs de nance du 5 août 2013 sur les éolien­ le Conseil constitutionnel. Dans la
l’exécutif vis­à­vis du Parlement ? nes, comme il le dit lui­même, situation antérieure, le Conseil
Défini par l’article 38 de la Cons­ « aurait des conséquences manifes­ d’Etat pouvait être saisi par la voie
titution, le dispositif des ordon­ tement excessives ». Il pourrait en directe, mais, passé la ratification,
nances permet au gouvernement résulter une multitude de conten­ l’ordonnance ne pouvait être con­
de prendre, dans des conditions tieux, susceptibles de mettre à mal testée. Le Conseil reconnaissant
encadrées, et surtout dans un délai bon nombre de contrats en cours. que l’ordonnance a bien une va­
limité, des mesures qui sont du do­ Or une question demeure : depuis leur législative, il ouvre aussi une
maine de la loi. Cependant, précise la révision constitutionnelle, com­ voie de recours. Autrement dit, il
la Constitution, si elles entrent en bien de lois d’habilitation n’ont ne peut y avoir une lecture unique
vigueur dès leur publication, elles pas été soumises à ratification ? Il de cette décision du Conseil cons­
« deviennent caduques si le projet en va de celle du 5 août 2013 con­ titutionnel, qui est loin de mettre
de loi de ratification n’est pas dé­ cernant le code de l’environne­ un terme au très ancien débat sur
posé devant le Parlement avant la ment. Mais combien d’autres ? la nature hybride des ordonnan­
date fixée par la loi d’habilitation ». Doit­on dès lors les considérer ces – de nature législative ou régle­
Le même article indique que, à comme ayant valeur législative ? mentaire ? – qui agite les constitu­
l’expiration du délai prévu par la C’est ce que dit la décision du tionnalistes.
loi d’habilitation, « les ordonnan­ Conseil constitutionnel. « Le Con­ « En conférant aux ordonnances
ces ne peuvent plus être modifiées seil sait qu’il a fait un truc bizarre, non ratifiées après le délai d’habili­
que par la loi dans les matières qui et c’est pour ça qu’il veut marquer tation une valeur législative, le
sont du domaine législatif ». le coup, remarque Anne Levade, Conseil constitutionnel remet en
La révision constitutionnelle du cause, d’une certaine manière, le ©
21 juillet 2008, pour limiter le ris­ sens de la ratification par le Parle­
que de « ratification implicite », a ment, estime Julien Padovani, en­
rajouté qu’« elles ne peuvent être Depuis la révision seignant­chercheur en droit public
ratifiées que de manière expresse ».
constitutionnelle, à l’université d’Aix­Marseille, dans CANAPÉS, LITERIE, MOBILIER : 3 000 M2 D’ENVIES !
Une mention qui tenait à renfor­ un article de blog. C’est une bombe
cer les droits du Parlement. Si le combien de lois à retardement avec de multiples en­ Paris 15e • 7j/7 de 9h30 à 19h30 Literie : 66 rue de la Convention, 01 40 59 02 10
gouvernement ne soumet pas à jeux. » Cette décision du Conseil M° Boucicaut, P. gratuit • www.topper.fr
ratification les lois d’habilitation à
d’habilitation constitutionnel, si elle peut écarter
Armoires lits : 58-60 rue de la Convention, 01 45 71 59 49
Espaces canapés : Kartell Shop : 60 bis rue de la Convention, 01 45 71 59 49
procéder par ordonnance, celles­ci n’ont pas été dans l’immédiat bon nombre de
deviennent caduques. recours en suspens, continuera à 63 rue de la Convention, 01 45 77 80 40 Dressing & gain de place : 143 rue Saint-Charles, 01 45 79 95 15
C’est en ce sens que la décision
soumises alimenter le débat.  147 rue Saint-Charles, 01 45 75 02 81 Calligaris Store : 145 rue Saint-Charles, 01 45 75 02 81
du Conseil constitutionnel prend à ratification ? patrick roger
0123
14 | france SAMEDI 6 JUIN 2020

A l’hôpital, le rôle controversé des consultants


De grands cabinets comme Capgemini ont accompagné les réductions de lits et les plans d’économies

N
ous vivons et tra­ Mais cet investissement a une
vaillons dans une pé­ contrepartie : une réduction de la
riode sans précédent », capacité d’accueil de 174 lits et le
constate Capgemini non­remplacement de départs en
sur la page d’accueil de son site. Et retraite, aboutissant à la suppres­
le groupe français, leader du con­ sion de près de 600 postes. Parmi
sulting dans l’Hexagone avec les concepteurs de ce plan de réor­
14 milliards d’euros de chiffre d’af­ ganisation, on trouve le cabinet
faires en 2019, s’est adapté. Il mul­ Capgemini Invent Santé, qui s’est
tiplie les initiatives et il les affiche. fait une spécialité d’obtenir les va­
La société fait partie des groupes lidations du Copermo.
sélectionnés pour le développe­ Bernard Dupont, directeur du
ment de l’application de traçage CHRU de Nancy, n’a pas gardé que
StopCovid, qui permet de référen­ des bons souvenirs des consul­
cer les malades et leurs contacts. tants. Il relate ainsi une interven­
Elle a déjà réalisé une application tion de Capgemini en 2015­2016
de suivi à domicile pour les pa­ pour une mission visant à rationa­
tients, Covidom, développée avec liser l’achat de médicaments :
l’Assistance publique­Hôpitaux de « L’équipe n’était pas terrible, on a
Paris. Capgemini a aussi mis sur fini par les mettre dehors. » Mais
pied durant la crise, toujours pour Capgemini revient deux ans plus
l’AP­HP, un centre d’appels dédié tard, missionné par l’ARS pour ac­
pour « accélérer le processus de compagner le plan de réorganisa­
mobilisation des professionnels de tion. « Ils arrivent avec partout les
santé d’Ile­de­France ». La société mêmes tableaux Excel, les mêmes
réalise aussi de l’analyse de don­ diaporamas, mais ils connaissent
nées pour l’Institut Pasteur ou une mal la réalité du terrain », regrette
prestation de services auprès de la le directeur, pour qui « on finit par
centrale d’achats hospitaliers Re­ avoir ces boîtes qui ne sont respon­
sah pour « sécuriser les approvi­ sables devant personne, mais qui
sionnements » en masques et ma­ définissent le bon nombre de lits ».
tériels médicaux cruciaux. nets de consulting, une cheville Monde, le groupe Capgemini n’a ans ». Pour elle, « les nouvelles tech­ « Qu’on se fasse aider, c’est parfois
Ce volontarisme fait grincer des ouvrière de la « transformation » et pas souhaité nous répondre : « Il niques de management » impo­
« Ce qui me gêne, intéressant, cela offre un regard ex­
dents chez quelques anciens du de la « modernisation » du secteur nous est difficile de nous exprimer à sées pour accompagner les politi­ c’est que térieur, poursuit M. Dupont, mais
groupe, pour qui l’entreprise vient hospitalier, auquel il proposait ses la place de nos clients. » ques de réduction des coûts sont ce qui me gêne, c’est que les consul­
au secours d’hôpitaux dont elle a services pour y appliquer le lean Cette omniprésence « pose ques­ « très gourmandes en consulting ».
les consultants tants finissent par définir la politi­
bien souvent contribué par le management : la réduction des tion », estime Anne Meunier, se­ Le français Capgemini s’est fait finissent que publique. »
passé à réduire les moyens. « On coûts à tous les échelons. « On ap­ crétaire générale du Syncass­ une spécialité d’accompagner les
demande à ces personnes de venir pelle les mêmes pour faire une CFDT, qui représente les person­ hôpitaux dans le cadre de plans de
par définir Porosités entre public et privé
résoudre des problèmes qu’elles ont chose et ensuite faire son contraire, nels des directions hospitalières, retour à l’équilibre financier, sou­ la politique Le directeur d’hôpital évoque
souvent contribué à créer », ré­ c’est la stratégie de Pénélope, on tri­ qui a « toujours connu des cabinets vent exigés par les agences régio­ aussi les « cercles incestueux » en­
sume un ancien consultant. Du­ cote puis on détricote », s’amuse de consultants dans le paysage ; nales de santé (ARS) en contrepar­
publique » tre agences régionales de santé,
rant une décennie en effet, Capge­ le sociologue des organisations leur essor correspond à l’enchaîne­ tie d’aides ou de modernisations. BERNARD DUPONT ministère, directions hospitalières
mini fut, avec d’autres gros cabi­ François Dupuy. Sollicité par Le ment des réformes depuis quinze « Poussés par l’évolution des soins, directeur du CHRU de Nancy et sociétés de consulting. Nombre
la démographie médicale et la de consultants dans le domaine
contrainte financière grandissante hospitalier sont ainsi passés par
qui pèse sur eux, les hôpitaux sont des financières sont peu approfon­ des formations publiques, comme
engagés dans de multiples projets dies et leurs appréciations parfois l’Ecole des hautes études en santé
de développement ou de restructu­ erronées. (…) En matière de conseil publique. Le parcours d’Etienne
ration de leur offre de soins : com­ stratégique, la qualité des travaux Grass, actuel vice­président exé­

la vie d’après
munautés hospitalières de terri­ est souvent faible, les préconisa­ cutif de l’équipe « services aux ci­
toire, fusions d’établissements, re­ tions très générales et laconiques et toyens » de Capgemini Consul­
définition des périmètres de pôles, les livrables peu satisfaisants ». Pis ting, est exemplaire de ces porosi­
optimisation d’activités cliniques et encore, « ces nombreux contrats de tés : M. Grass fut un camarade de
médico­techniques, etc. », note l’en­ conseil appauvrissent les compé­ promotion d’Emmanuel Macron à
treprise dès 2010 dans un do­ tences internes au sein des établis­ l’ENA, avant d’occuper plusieurs
cument sur la « conduite des pro­ sements, (…) qui parviennent de postes dans des cabinets ministé­

vue par la presse étrangère


jets de transformation à l’hôpital ». moins en moins à assurer leur rôle riels, notamment auprès de Mar­
essentiel de maître d’ouvrage, dans tin Hirsch, ancien haut­commis­
Synthèse sévère la conduite de ces marchés ». saire aux solidarités actives et ac­
Les mises en place, en 1996, de l’ob­ « On veut bien faire dans toute la tuel directeur de l’AP­HP.
jectif national de dépenses d’assu­ chaîne en se faisant aider, et on En 2015, M. Grass est nommé
rance­maladie (Ondam), de la « ta­ autoalimente le système », estime dans son sillage directeur de la
ÉTATS-UNIS — DE LA TERREUR rification à l’activité » renforcée,
en 2007, puis de la loi Hôpital pa­
Mme Meunier, ce qui crée parfois
des « rentes de situation » pour les
stratégie de l’AP­HP, un poste qu’il
quittera deux ans plus tard pour
D’ÊTRE NOIR tients santé territoires de 2009,
qui a créé les ARS, sont autant
cabinets de consulting, sollicités à
la fois pour aider à concevoir des
intégrer Capgemini. Sollicité par
Le Monde, ce dernier n’a pas sou­
d’étapes politiques et administra­ plans de réduction des coûts et haité répondre, se contentant de
Pays-Bas 5,20€ Portugal cont. 5,20€
Grèce 5,20€ Italie 5,20€ Japon 850¥

tives au service d’une cause : limi­ pour mettre en place des straté­ préciser : « Nous réalisons de nom­
Algérie 530 DA Allemagne 5,40 €

Suisse 6,70 CHF TOM 850 XPF


Liban 9 000 LBP Maroc 41 DH
Andorre 5 € Autriche 5,40 €

No 1544 du 4 au 10 juin 2020


Canada 7,75 $CAN DOM 5€
Espagne 5,20€ G-B 4,60£
Afrique CFA 3 400 FCFA

courrierinternational.com
ter les dépenses de santé. Dès gies d’optimisation de la tarifica­ breuses missions pour les acteurs
Tunisie 7,20 DT

France : 4,50 €
2008, Capgemini, qui, selon d’an­ tion à l’activité. « On est focalisés du système de santé, mais notre ap­
ciens consultants, mettait volon­ sur le taux de marge brut des éta­ port est principalement sur le digi­
tiers en avant « son savoir­faire et blissements, seul indicateur de per­ tal, pas en “rationalisation”. »
sa connaissance des interlocuteurs formance. Il faut dégager des recet­ A l’inverse, Philippe Grangeon,

TOURISME TOUT RÉINVENTER


au ministère », et particulièrement tes, donc trouver de l’activité et faire ex­directeur de la communication
la direction générale de l’offre de pression sur la masse salariale. de Capgemini et membre du co­
soins (DGOS), se voit confier une Enormément de cabinets de con­ mité directeur de La République
mission d’« assistance à la maîtrise sulting sont mobilisés là­dessus. » en marche, a rejoint l’Elysée fin
La pandémie de Covid-19 a frappé d’ouvrage » pour accompagner la 2018 comme conseiller spécial.
de plein fouet un secteur en plein essor. création des ARS. Un rôle national « Tableaux Excel et diaporamas » Autant de liens de proximité qui
Comment redémarrer ? En misant
sur une clientèle locale et en repensant qui n’empêche pas la même so­ Nancy est un cas emblématique : aident Capgemini à assurer le suc­
la notion même de voyage ciété de se positionner également mi­2019, le centre hospitalier ré­ cès des plans de réorganisation
sur des marchés plus locaux. gional universitaire (CHRU) de la auxquels la société participe.
En 2018, la Cour des comptes se ville obtient la mise en place d’un « Quand les boîtes de conseil vien­
livrait à une synthèse sévère sur plan de réorganisation massif, va­ nent nous voir, elles nous disent
cette pratique, « répandue au sein lidé par le Comité interministériel qu’elles connaissent tel ou tel à
de tous les établissements publics de performance et de modernisa­ la DGOS. On reçoit aussi des invita­
de santé » et qui concerne « la qua­ tion de l’offre de soins (Copermo). tions à des séminaires de ces socié­
si­totalité de l’activité de gestion Ce plan, qui succède à des années tés de conseil où l’on retrouve des
hospitalière, aussi bien dans les do­ de mesures d’économies, prévoit gens des ministères, regrette
maines financier, juridique, straté­ un effacement de la dette du M. Dupont. Tout cela crée un mi­
gique, managérial, d’organisation, CHRU ainsi que près d’un demi­ crocosme de gens qui pensent la
de ressources humaines que d’in­ milliard d’euros d’investisse­ même chose et finissent par créer
vestissement ». La Cour critique ments venus de l’ARS du Grand­ une sorte de doctrine. »
des missions qui « ne donnent que Est, principalement consacrés au Faut­il bannir les consultants de
rarement des résultats à la hauteur regroupement des activités hospi­ l’hôpital ? Le sociologue François
des prestations attendues. Les étu­ talières de la ville sur un seul site. Dupuy est plus nuancé : « Le pro­
blème n’est pas qu’ils aillent trop
loin, ils font ce qu’on leur demande.
Hôpital : appel à la mobilisation le 16 juin Ce sont ceux qui pilotent ces consul­
tants qui sont à blâmer. » Pour lui,
Des syndicats et collectifs hospitaliers ont appelé, jeudi 4 juin, « les « ces grands cabinets de conseil ont
personnels et les usagers à se mobiliser le 16 juin », afin que le gou- une fonction de légitimation, ils
vernement « prenne en compte l’ensemble de leurs revendications », permettent d’évacuer sa propre res­

Chez votre marchand de journaux


en plein « Ségur de la santé ». Evoquée depuis plusieurs semaines, ponsabilité derrière un nom connu.
la date est confirmée. Cette coalition inclut quatre des cinq princi- Les organisations achètent cette lé­
paux syndicats de la fonction publique hospitalière (CGT, FO, gitimation autant qu’elles achètent
SUD, UNSA) et les deux collectifs (inter-urgences, inter-hôpitaux) du conseil ». 
en pointe depuis plus d’un an dans les grèves et manifestations. samuel laurent
0123
SAMEDI 6 JUIN 2020 france | 15

Meurtre de Marina : la France « C’est fou de devoir


se battre pour avoir
condamnée pour négligence tous les mêmes droits »
A Lille, la mobilisation contre le racisme et
La Cour européenne des droits de l’homme estime que la justice et les les violences policières ne faiblit pas. Près de
services sociaux ont failli dans la protection de la fillette tuée en 2009 2 000 personnes ont manifesté, jeudi 4 juin

L
a Cour européenne des tion et non plus la règle », réagit tantes sociales − annoncée à lille ­ correspondance « blagues que l’on se permet entre
droits de l’homme a Homayra Sellier, présidente de
Morte à 8 ans, l’avance − donne lieu à deux rap­ potes ». Nawel, 23 ans, a des origi­
condamné la France, jeudi
4 juin, pour n’avoir pas
protégé Marina, morte à l’âge de
8 ans, en août 2009, sous les coups
de ses parents. « La Cour conclut
l’association Innocence en danger.
Il y a douze ans, l’affaire de la pe­
tite Marina avait défrayé la chroni­
que. En septembre 2009, son père
avait signalé aux gendarmes sa
la fillette était
victime de
mauvais
ports classés faute « d’éléments de
nature à alimenter une inquiétude
particulière ». Marina meurt quel­
ques semaines plus tard.
La Cour de Strasbourg reproche à
E lle se tient droite, debout
sur un petit muret, pour
que tous puissent lire le
message de sa pancarte : « Assez
de votre impunité. » Tiffany Towo­
nes algérienne et marocaine.
« Des amis me disent que je fais
partie des bons, sous­entendu des
bons Arabes, intégrés. » Malgré
l’interdiction des rassemble­
que le système a failli à protéger disparition sur un parking de res­
traitements la France une enquête judiciaire lafonu, âgée de 26 ans, manifeste ments de plus de dix personnes,
Marina des graves abus qu’elle a taurant. Un important dispositif de la part de qu’elle estime trop superficielle. pour la première fois. « Ça me te­ elle est donc venue dire qu’il est
subis de la part de ses parents et qui de recherche fut déployé avant Les juges notent qu’il « aurait été nait à cœur d’être là ce soir, dit­ temps que cela change. Masque
ont d’ailleurs abouti à son décès », que le père conduise le lendemain
ses parents utile » d’entendre les enseignantes elle, masque en tissu sur le visage. sur le visage, elle ajoute : « Cette
écrivent les juges de Strasbourg. Ils les gendarmes dans un local où se depuis l’âge « afin de recueillir des éléments sur A la fois pour dénoncer le racisme cause est plus importante qu’une
considèrent à l’unanimité que cela trouvait le corps de l’enfant, morte le contexte et la réaction de l’enfant envers les Noirs mais aussi pour pandémie. »
constitue une violation de l’arti­ depuis un mois. L’enquête judi­
de 2 ans et demi lors de la découverte des blessu­ dénoncer toutes les formes de dis­
cle 3 de la Convention européenne ciaire a révélé que la fillette, née res ». L’audition filmée de Marina criminations, contre les Noirs, les « Ça va changer, doucement »
des droits de l’homme selon lequel sous le secret avant d’être recon­ n’a pas été menée en présence homos, etc. » C’est une jeunesse « black­blanc­
« nul ne peut être soumis à la tor­ nue par sa mère, était victime de « que tout se pass[ait] bien avec son d’un psychologue, susceptible de Comme elle, beaucoup de jeu­ beur », comme l’on disait il y a
ture ni à des peines ou traitements mauvais traitements de la part de mari et qu’il n’y a[vait] jamais eu de déceler des signes qui auraient nes ont répondu, à Lille jeudi vingt ans, qui est venue défiler
inhumains ou dégradants ». ses parents depuis l’âge de 2 ans et cas de violence au sein de leur cou­ contredit son discours rassurant. 4 juin dans la soirée, à l’appel dans les rues de Lille jeudi soir.
Les associations Innocence en demi. Ils déménageaient réguliè­ ple ni auprès de ses enfants ». Et son examen par le médecin lé­ lancé sur les réseaux sociaux à Au premier rang de cette mani­
danger et Enfance et partage, à rement pour échapper aux soup­ Pourtant, dans le rapport du mé­ giste a eu lieu en présence de son manifester « contre les crimes ra­ festation non déclarée en préfec­
l’origine du recours devant la jus­ çons de maltraitance. En juin 2012, decin légiste, en juillet 2008, on père. L’arrêt de 46 pages men­ cistes et les violences policières ». ture, Sarah, 22 ans, hurle sa rage :
tice européenne, considèrent que ils ont tous les deux été condam­ peut lire que « de très nombreuses tionne d’ailleurs que, sur ces deux Ce rassemblement a réuni près de « Pas de justice, pas de paix ! »,
les services sociaux départemen­ nés par la cour d’assises à lésions d’allure ancienne pouvant points, les règles en vigueur ont 2 000 personnes, selon l’Agence scande­t­elle. L’étudiante lilloise
taux et la justice ont manqué à trente ans de réclusion criminelle. toutes individuellement être la changé depuis. En revanche, l’arrêt France­Presse (AFP). C’est autant en chimie réclame la justice pour
leurs obligations, malgré des si­ conséquence d’accidents de la vie de la Cour s’étonne que « la mère que lors d’une première manifes­ tous. Et précise : « On nous voit
gnalements répétés de mauvais « De très nombreuses lésions » courante mais dont le nombre est a[it] été entendue de manière suc­ tation, mardi. Le même jour, à toujours comme des gens infé­
traitements. « Avec cet arrêt, la Dès la première année scolaire de fortement suspect ». Le rapport du cincte, à son domicile et non pas au Paris, 20 000 personnes au moins rieurs, parce qu’on est femme et
CEDH reconnaît la responsabilité Marina, en 2007­2008, « ses ensei­ médecin concluait : « Malgré les sein des locaux de la gendarmerie ». s’étaient réunies, et dans plu­ racisée, mais ça va changer, dou­
de l’Etat français, ce qu’a refusé de gnants consignèrent par écrit explications concordantes données Dans sa décision, la Cour euro­ sieurs villes l’ampleur de la mobi­ cement. »
faire la justice française, salue diverses lésions constatées réguliè­ par le papa (…), nous ne pouvons péenne des droits de l’homme ne lisation avait surpris. Dans la foule, les slogans « Jus­
Marie­Pierre Colombel, prési­ rement sur l’enfant, sur son visage exclure des faits de violence ou de remet pas en cause le classement « C’est fou de devoir se battre tice pour Adama ! » succèdent aux
dente d’Enfance et partage. C’est mais aussi sur son corps », relève la mauvais traitements. » sans suite décidé par le procureur, pour tous avoir les mêmes droits, « Police, assassins ! ». Une quin­
une condamnation historique, à la Cour de Strasbourg dans son arrêt. A la suite du rapport d’enquête, compte tenu des éléments qu’il mais en voyant ces mouvements zaine de véhicules de CRS sont
fois symbolique parce que la mort En juin 2008, la directrice d’une le parquet classe le dossier sans avait en sa possession. Mais elle es­ grandir un peu partout dans le postés dans les rues du centre­
de Marina avait beaucoup ému à des écoles qu’elle a fréquentées a suite en octobre 2008. En avril time qu’il aurait dû attirer l’atten­ monde, j’y crois », dit Tiffany. Cette ville. « Je n’ai jamais été contrôlé
l’époque, mais aussi importante adressé un signalement au titre de 2019, une nouvelle « information tion et susciter la vigilance des ser­ aide­soignante née en France de mais j’ai peur de la police », expli­
pour tous les enfants maltraités et la protection de l’enfance au pro­ préoccupante » est émise par le di­ vices sociaux et le besoin d’une parents d’origine congolaise su­ que un jeune homme d’origine
tués chaque année, qui restent en­ cureur de la République du Mans recteur de l’école auprès des servi­ surveillance à l’égard de l’enfant. bit, « parfois », dit­elle, de violents maghrébine qui refuse de donner
core aujourd’hui trop nombreux. » et au président du conseil général. ces du département. Une hospita­ « Espérons qu’il y aura un avant et propos racistes, comme ce jour où son identité.
En condamnant la France, la L’enquête menée par la gendar­ lisation de la fillette est décidée en un après cette décision », souhai­ elle a entendu dans une chambre Cheveux crépus et grands yeux
Cour accorde 1 euro symbolique merie n’a pas permis de la proté­ raison d’horribles plaies à ses tent de concert les deux associa­ une patiente lui lancer au visage : verts, Océane Verhelst, 20 ans, ex­
pour dommage moral à l’asso­ ger. A l’époque, l’audition de la pieds. Mais les services sociaux, tions à l’origine de la saisine de la « T’es sortie comme ça du ventre de plique : « J’en veux à la police car ils
ciation Innocence en danger et fillette n’apparaît pas probante. compte tenu du précédent classe­ CEDH. Selon le dernier rapport de ta mère ? » tuent des minorités ethniques. »
15 000 euros pour frais et dépens. « Marina ne nous a pas paru en ment sans suite, « n’ont pas engagé l’Observatoire national de la pro­ Après la mort de George Floyd, Ici, les manifestants parlent peu
« J’espère que la décision fera juris­ danger au sein de sa famille. Elle d’action véritablement perspicace tection de l’enfance, en 2018, un Afro­Américain de 46 ans, lors de George Floyd, mais surtout
prudence, et que contrairement à avait toujours le sourire et s’est qui aurait permis de déceler l’état 80 enfants sont décédés de mort de son interpellation par la police d’Adama Traoré, ce jeune homme
ce qui se pratique encore, les classe­ même mise à rigoler devant nous », réel dans lequel se trouvait l’en­ violente au sein de leur famille.  le 25 mai à Minneapolis (Minne­ noir de 24 ans mort en 2016 dans
ments sans suite en cas de violences relatait l’agent de police judiciaire. fant ». En juin 2009, une visite au solène cordier sota, nord des Etats­Unis), la vio­ une caserne de Persan (Val­d’Oise)
sur les enfants deviendront l’excep­ La mère a assuré au gendarme domicile familial de deux assis­ et jean­baptiste jacquin lence vécue d’un racisme ordi­ après son interpellation, et du ra­
naire mobilise désormais un peu cisme ordinaire. « A cause de mes
partout dans le monde. Un ra­ cheveux, j’ai du mal à trouver un
cisme quotidien devenu insup­ job, raconte la jeune femme en
portable pour ces jeunes peu ha­ deuxième année de licence de

Leïla N., étranglée par un agent et accusée bitués à manifester. Chanteuse et


musicienne, Nawel Kobb a juste
écrit sur sa pancarte : « Stop au ra­
droit. Alors ce soir, je lutte pour ma
communauté et pour tous les raci­
sés, les non­Blancs. » 
cisme entre amis ». Elle décrit ces laurie moniez

elle­même de violences, a été relaxée


Dans son jugement, le tribunal de Paris estime que cette femme de 43 ans s’est défendue

U n soir d’août 2019,


Leïla N., témoin d’une
agression alors qu’elle
rentrait chez elle, dans le 17e arron­
du déroulé des faits. Rue Legendre,
ce 19 août 2019, une femme est à
terre, entourée par trois person­
nes, et reçoit des coups de casque
faire reculer. Leïla N., qui a des diffi­
cultés à respirer, essaye de s’en dé­
gager, attrape la main du policier et
tord son pouce avant de recevoir
adopté un comportement injurieux
ou irrévérencieux à l’égard du fonc­
tionnaire de police dans l’exercice
de ses fonctions ». Le jugement
0123
HORS-SÉRIE

dissement de Paris, a appelé la po­ de moto. Leïla N. a « appelé la police un coup de pied dans les jambes. La pointe aussi les défaillances de
lice pour que les forces de l’ordre pour y mettre un terme et tenté prévenue était « indéniablement l’enquête. Il indique qu’il « n’a été

1940
interviennent. Sans se douter courageusement d’enjoindre à sous l’emprise d’un geste d’étouffe­ procédé à aucune audition dans le
qu’un peu plus tard, elle se l’agresseur de cesser de porter des ment par un serrement du cou dont cadre de cette procédure, des nom­
retrouverait elle­même au com­ coups à la victime au sol », expose les lésions [ont été] objectivées par breux témoins présents sur les lieux
missariat après une empoignade le jugement. un certificat médical et corroborées ou ayant assisté à la scène depuis
avec l’un des policiers. Cette cadre Alors que les agents de la brigade par les images vidéo et les attesta­ leur balcon, les autres policiers de la
commerciale de 43 ans a été pla­ anticriminalité arrivent sur place, tions de témoins », expose le juge­ brigade anticriminalité n’ayant pas
cée en garde à vue et poursuivie Leïla N. s’inquiète des menaces for­ ment. Leïla N., qui s’en tire avec non plus été entendus ». DE GAULLE
en justice par Florian G., agent de mulées à son encontre par l’un des deux larges ecchymoses, s’est « Dans le contexte actuel d’une LA RÉSISTANCE
la brigade anticriminalité, pour agresseurs et craint des repré­ d’abord vu prescrire un jour d’inca­ forme de systématisation des vio­ PÉTAIN
violences volontaires sur per­ sailles. La cadre commerciale s’en pacité temporaire de travail (ITT), lences policières, cette relaxe est LA COLLABORATION
sonne dépositaire de l’autorité émeut auprès de l’un des agents, puis quarante. salutaire », se réjouit l’avocat de la
publique ayant entraîné une in­ Florian G., qui la prend à partie. Les Lors de l’audience, Florian G., qui prévenue, Me David Curiel. Pour
capacité temporaire de travail vidéos montrent le fonctionnaire s’est vu prescrire dix jours d’ITT, a autant, « cette affaire n’est pas ter­
(ITT) supérieure à huit jours. de police la saisissant au niveau du contesté avoir été violent, indi­ minée », précise­t­il. Juste après
Leïla N. était accusée d’avoir cou, avec sa main gauche, pour la quant que Leïla N. mettait en dan­ les faits, estimant être victime de
tordu le pouce de la main gauche ger ses collègues en s’adressant violences policières, Leïla N. avait
du fonctionnaire. Celui­ci était directement à l’auteur des violen­ déposé plainte contre le policier
en train de l’étrangler. ces et qu’il voulait la faire reculer. auprès de l’Inspection générale
Par un jugement du mercredi « Dans le « Si la prévenue a effectivement de la police nationale. Cette
3 juin, le tribunal correctionnel de tordu le pouce de M. G., elle n’a pas plainte a été classée sans suite
Paris a prononcé la relaxe de
contexte actuel agi volontairement dans le but de par le parquet de Paris et ce,
Leïla N., ne suivant pas les réquisi­ d’une forme de porter atteinte à son intégrité phy­ « malgré les preuves accablan­
tions du procureur de la Républi­ sique ni même pour s’opposer à lui, tes », estime son avocat.
que. Le jugement estime que l’in­
systématisation mais par réflexe d’autodéfense A la suite de la relaxe de sa
fraction de violences volontaires
sur personne dépositaire de
des violences
policières,
pour faire cesser la douleur ressen­
tie au cou et mettre fin à sa sensa­
cliente, il indique se « réserver le
droit de citer directement le poli­ 1940
l’autorité publique n’est pas carac­ tion d’étouffement », tranche le ju­ cier auteur des violences ».
térisée. Pour se prononcer, le tri­ cette relaxe gement. Précisant qu’il ne ressort Débouté de ses demandes, le poli­ Un hors-série du « Monde »
bunal s’est basé sur des témoigna­ pas de la procédure que Leïla N. cier a dix jours pour faire appel du 100 pages - 8,50 €
ges et des vidéos tournées par des
est salutaire » « ait tenté de s’opposer à l’ordre qui jugement rendu par le tribunal Chez votre marchand de journaux
et sur lemonde.fr/boutique
riverains et des passants, qui per­ DAVID CURIEL lui était intimé de s’éloigner de la correctionnel de Paris. 
mettent d’avoir une vision claire avocat de Leïla N. scène violente ni même qu’elle ait juliette bénézit
0123
16 | france SAMEDI 6 JUIN 2020

L’isolement des L’Eglise catholique doit faire


personnes âgées renforcé
par la crise due au Covid­19 face au coût du confinement
Un rapport des Petits Frères des pauvres Une campagne d’appel aux dons est lancée pour combler les 40 millions
souligne les difficultés de cette population
à 50 millions d’euros de manque à gagner de cette période

L e confinement, du 17 mars
au 11 mai, n’a fait qu’ajouter
à la solitude dont souffrent
déjà, et depuis longtemps, plus de
750 000 personnes âgées en Fran­
nels de santé et des aides à domi­
ciles, elles étaient bien plus rares :
51 % n’en ont reçu aucune (contre
23 %). Le confinement a certes
contribué à protéger tout le mon­ L’
interdiction des célé­
brations religieuses ac­
cessibles aux fidèles
pendant dix semaines
Différentes
formules de
ressources de l’Eglise qui ont fait
défaut », résume Ambroise Lau­
rent. Différentes formules de
« quête en ligne » ont été mises en
L’équilibre est d’autant plus pré­
caire que, structurellement, les
diocèses vivent avec un déficit de
fonctionnement de l’ordre de 15 %.
ce, comme le relève un rapport de de l’épidémie mais il a aggravé en raison de l’épidémie de Co­
« quête en ligne » place depuis quelque temps, mais Ils n’équilibrent leurs comptes an­
des Petits Frères des pauvres pu­ le retrait social des personnes vid­19 se solde, pour l’Eglise catho­ ont été mises elles n’ont guère fourni plus de nuels que grâce aux legs et aux
blié le 4 juin. « La crise sanitaire a âgées et, selon l’enquête, eu des lique, par une perte de 40 millions 3 millions d’euros, c’est loin de ce cessions d’actifs des salles parois­
considérablement aggravé (…) la effets sur la santé mentale de 41 % à 50 millions d’euros « au mini­
en place, mais qu’auraient permis de recueillir siales ou des presbytères cons­
mise à l’écart de la population d’entre elles et sur la santé physi­ mum », a indiqué la Conférence elles n’ont guère les traditionnelles corbeilles du­ truits au XXe siècle et dont les dio­
âgée, fragile et dépendante, assure que de 31 %. des évêques de France (CEF), jeudi rant ces dix dimanches confinés. cèses n’ont plus l’usage. Les diocè­
le docteur François Puisieux, gé­ 4 juin. Ce montant représente pas
fourni plus de ses ne sont pas les seuls à connaî­
riatre au centre hospitalo­univer­ « Encore plus exclues » loin de 10 % des ressources an­ 3 millions d’euros Reports de charges tre des difficultés. C’est aussi le cas
sitaire de Lille, cité dans le rap­ Lorsque, le 7 mai, le premier mi­ nuelles des diocèses, qui s’étaient A l’inverse, les charges salariales, des sanctuaires. Celui de Lourdes,
port. On en a vu les conséquences nistre, annonçant le plan de dé­ élevées, en 2019, à 550 millions sociales et d’exploitation des pa­ qui reçoit chaque année des mil­
avec la mortalité et je crains qu’on confinement, a incité les person­ d’euros. Conséquence de ce man­ certains, que le denier, somme roisses − restées ouvertes pen­ lions de pèlerins du monde entier,
n’ait pas fini (…). On va retrouver nes âgées et/ou malades à rester que à gagner : la trésorerie de dix versée annuellement par les fidè­ dant le confinement − et des dio­ a ainsi chiffré à 8 millions d’euros
des personnes âgées mortes à leur chez elles et continuer « à obser­ diocèses (il y en a une centaine, les à leur diocèse et qui représente cèses sont demeurées quasiment le montant de ses pertes, au mo­
domicile, derrière leur porte. » ver dans toute la mesure du possi­ qui recoupent en général le décou­ 40 % des ressources, ne sera pas inchangées. Quelques salariés ment de rouvrir, le 16 mai.
L’équipe de son réseau gériatri­ ble, de façon volontaire, les règles page départemental) est d’ores et affecté par la crise sanitaire, même ont bien été placés en chômage La campagne qui sera lancée le
que, créé lors de la canicule de de prudence très strictes qui res­ déjà « dans le rouge », comme ceux s’ils craignent les effets de la crise partiel, mais c’est resté marginal. 11 juin auprès des fidèles visera à
2003 et qui couvre la métropole semblent à celles des deux derniers d’Avignon et de Créteil. économique. La trésorerie des diocèses s’est les convaincre de « donner main­
Lilloise, en a récemment décou­ mois », leur moral en a pris un Si la situation ne se redresse pas, En revanche, toutes les autres donc « évaporée », et de 80 % à tenant ce qu’ils n’ont pas donné
vert deux. coup. « Les personnes âgées se prévient l’organisation de l’épis­ formes de dons ont été réduites à 90 % d’entre eux ont dû deman­ pendant dix dimanches » d’affilée,
La fondation Les Petits Frères sont senties encore plus exclues (…) copat, ils pourraient être de vingt presque rien par le confinement der des reports de charges ou résume Vincent Neymon, direc­
des pauvres s’appuie notamment et cela a conduit à des réactions à vingt­cinq à se retrouver dans et la suspension des célébrations d’échéances d’emprunt, et même teur de la communication de la
sur une enquête menée par CSA exacerbées comme “il y a du ra­ cette situation critique à la fin de communautaires. C’est le cas de la recourir au prêt garanti par l’Etat. CEF. Progressivement, les célébra­
Research auprès de 1 502 person­ cisme envers les vieux”, “la société l’été, et « les deux tiers d’entre eux » quête, effectuée à l’occasion de Certains diocèses mieux pourvus tions reprennent. Dans les mois à
nes de plus 60 ans, interrogées est intolérante avec nous”, “le pré­ à la fin de l’année. Aussi les diocè­ chaque messe. En temps normal, ont pu secourir ponctuellement venir, des messes de requiem en
par téléphone, qui montre que sident de la République veut nous ses et les paroisses, secondés na­ elle permet aux paroisses de col­ les plus mal en point par des avan­ mémoire des défunts pendant
leurs relations sociales ont été tuer”… », témoigne Héloïse, béné­ tionalement par la CEF, lancent­ lecter en moyenne 3 millions d’eu­ ces de trésorerie. « Malgré cela, le confinement, notamment vic­
profondément modifiées dans vole écoutante de la ligne télé­ ils une campagne d’appel aux ros par dimanche. Elle peut même des diocèses sont dans le rouge times du Covid­19, vont être célé­
cette période. Les liens familiaux phonique Solitud’écoute de la dons auprès des fidèles pour ten­ atteindre jusqu’à 5 millions lors vif », prévient Ambroise Laurent. brées, en fonction des capacités
se sont resserrés pour 90 % des fondation, qui a reçu deux fois ter de combler au moins une par­ des principales fêtes où la partici­ des églises et des demandes des
sondés qui déclarent avoir eu un plus d’appels qu’habituellement. tie de ces ressources manquantes. pation augmente, comme aux of­ familles.
contact hebdomadaire avec leurs Tout n’est cependant pas sombre Comme le résume Ambroise fices de la semaine de Pâques, par A la rentrée, si la situation sani­
proches (contre 86 % en temps puisque 69 % des sondés ont aussi Laurent, secrétaire général adjoint exemple, annulés cette année par Lourdes taire le permet, « le calendrier li­
normal) et, pour 43 %, un contact constaté un élan de solidarité, de de la Conférence, chargé des fi­ le confinement. Au total, elle re­ turgique sera chargé » car il devra
quotidien (contre 33 % aupara­ voisins ou associations venus à nances, l’Eglise catholique, à tra­ présente un quart des dons.
a chiffré à intégrer des célébrations qui ont
vant). Mais environ 720 000 per­ leur rencontre, même à distance vers ses diocèses, n’a « pas de sé­ Les offrandes de messe (pour 8 millions d’euros traditionnellement lieu pendant
sonnes, selon l’étude, n’ont eu ou par visio­conférence. Beaucoup curité » en termes de financement, qu’un office soit célébré à une in­ les mois de printemps, comme
aucun contact avec leur famille. de municipalités ont ainsi ressorti car 95 % de ses ressources provien­ tention particulière) et le casuel
le montant les confirmations, les baptêmes
Les rencontres avec d’autres leur « fichier canicule », tenu à jour nent des dons des paroissiens, les (don fait à l’occasion d’un bap­ de ses pertes, d’adultes ou les ordinations. De
personnes, les amis, se sont espa­ pour agir en cas de besoin, et mo­ revenus financiers et immobiliers tême, d’un mariage ou de funé­ quoi peut­être sortir certains dio­
cées : 11 % des sondés n’ont pas eu bilisé des bénévoles. plafonnant à 5 %. Les responsables railles) ont aussi drastiquement
au moment de cèses de la difficulté financière. 
de leurs nouvelles (contre 5 % A 62 ans, Jacques Le Duc, retraité, catholiques espèrent, sans en être fondu. « Au total, c’est 60 % des rouvrir, le 16 mai cécile chambraud
d’ordinaire), et 20 % des plus de s’est porté volontaire auprès du
80 ans. Le fait de ne plus sortir ni dispositif « Paris en compagnie »
faire leurs courses les a coupés pour s’enquérir, par téléphone,
des petits liens sociaux quoti­ une fois par semaine, des besoins
diens : 19 % ne voyaient plus leurs
voisins (contre 10 % hors confine­
ment) ; 21 % ne fréquentaient plus
de trois personnes âgées, en l’oc­
currence trois femmes seules.
« Leur isolement ne date pas du
L’association Anticor en proie à des
les commerçants (contre 4 %). confinement, raconte­t­il, et elles
Le confinement a évidemment
sonné, pour 70 % des sondés, l’ar­
rêt des activités associatives.
n’avaient pas vraiment besoin de
services, qu’on leur fasse les courses
ou autres. Elles ont surtout envie de
dissensions internes, des élections prévues
Quant aux visites des profession­ parler. Je trouve ces moments très Une fronde divise le conseil d’administration de l’association anticorruption. Au cœur du débat,
agréables. » Et d’ajouter : « Pour
l’une d’elles, je suis son “rayon de so­ la présence d’élus. Certains la dénoncent, d’autres regrettent une « défiance du politique »
leil” et, si je tarde à l’appeler, j’ai par­
69 % des sondés fois un message d’impatience. La
ont aussi
constaté un élan
de solidarité,
période est anxiogène, notamment
chez ces personnes qui regardent
beaucoup la télévision. Depuis le
11 mai, elles repoussent le moment
de mettre un pied dehors, craignent
L’ association anticorrup­
tion Anticor connaît de­
puis des mois d’impor­
tantes dissensions internes, qui
divisent son conseil d’administra­
un porte­parole magistrat, c’est un
problème », soutient Marcel
Claude, tête de liste des « fron­
deurs ». « Une dynamique d’oppo­
sition s’est créée », regrette Elise
« entrisme avec des gens intéressés
par Anticor comme tremplin pour
leur carrière politique ». « Moi,
quand je vais quelque part, les gens
savent que je suis d’Anticor,
par la loi, mais les « frondeurs »
estiment qu’il y a là un manque
de transparence. « Les adminis­
trateurs doivent être au courant »,
juge Marcel Claude. La question
de voisins de mal porter le masque… » L’élan tion. Le 13 juin, les 3 800 adhérents Van Beneden, l’actuelle prési­ tempête le sexagénaire, on doit s’est invitée jusque sur les bancs
ou associations de solidarité durera­t­il ? Seules un de l’organisation, l’une des rares dente de l’organisation. être libres. » de l’Assemblée nationale, puis­
tiers des personnes âgées sondées en France à bénéficier d’un agré­ « Certains vont un peu trop loin qu’en marge de l’audition des res­
venus à leur y croient.  ment ministériel lui permettant « Entrisme » dans la défiance du politique, ponsables d’Anticor devant une
rencontre isabelle rey­lefebvre de se porter partie civile dans des En février, le président d’Anticor, nous sommes une association commission d’enquête parle­
affaires de corruption, seront ap­ Jean­Christophe Picard, prévient transpartisane et pas apolitique », mentaire consacrée à l’indépen­
pelés à trancher entre deux listes les membres du conseil d’admi­ estime pour sa part Eric Alt. Pour dance de la justice, des députés
opposées, l’une soutenant l’actuel nistration qu’il démissionne de le magistrat, chez ces frondeurs, LRM ont posé la question de ces
bureau, l’autre représentant les ses fonctions pour se présenter « il y a une idée très intégriste, hos­ fameux dons et de l’anonymat
« frondeurs ». Une situation iné­ aux municipales à Nice, sur la tile aux élus ». des donateurs.
dite en dix­huit années d’activité. liste écologiste menée par un « Ce n’est pas possible d’être en « Les discussions en conseil d’ad­

DE CAUSE L’origine de la querelle remonte


à l’été 2019. Une partie des
chef d’entreprise, Jean­Marc Go­
vernatori. Une annonce qui passe
conflit tout le temps, des gens sont
prêts à abandonner, il y a un ris­
ministration sont supposées
rester confidentielles, mais on a

À EFFETS.
21 membres du conseil d’admi­ très mal. que de perdre des adhérents », dé­ des fuites », soupire Elise Van
nistration de l’association, em­ « On doit être exemplaires, re­ plore Elise Van Beneden, la prési­ Beneden, qui dénonce une fausse
© Radio France/Ch. Abramowitz

menée notamment par le réfé­ grette Alain Bressy. Soit on fait de dente, qui assume avoir provo­ polémique. Elle précise que « la
Le magazine de rent pour la Dordogne, l’ancien
magistrat Alain Bressy, souhaite
la politique, soit on est à Anticor. »
« Anticor a été créée par des élus
qué un scrutin dont l’une des
questions porte sur la révocation
personne en charge des dons » fait
partie de la liste d’opposants et
l’environnement réformer les statuts de l’associa­ en 2002, c’est paradoxal de dire de l’actuel conseil d’administra­ « possède les informations ».
tion, contre l’avis du bureau, qui aujourd’hui que ce n’est pas bien tion : « La voix la plus démocrati­ Les « frondeurs » assurent que
juge le projet peu urgent. d’avoir des candidats », répond que semblait être le vote devant les leur but n’est pas d’atteindre
La querelle s’envenime à M. Picard. « Ce n’est plus la même adhérents. » Mais même ce vote l’image de l’association. « Voilà
Chaque l’automne, lorsqu’Eric Alt, alors association », riposte Marcel pose problème aux « frondeurs », des mois qu’on s’interroge sur le
dimanche vice­président et magistrat de Claude, très remonté contre cet qui critiquent le fait que l’actuel fait de laver notre linge sale en pu­
profession, fait l’objet d’une en­ bureau organise ce scrutin. blic », reconnaît M. Bressy, con­
16H-17H quête administrative à la suite de « Ils sont juge et partie, ce n’est vaincu qu’au­delà du « risque mé­
Aurélie propos critiques sur le procureur
« On doit être pas possible », fustige M. Claude. diatique » leur fronde amènera
Luneau de Corse, mais surtout pour avoir
représenté l’association dans le exemplaires.
Du côté de la direction, on rap­
pelle que la liste des frondeurs
vers « plus de transparence ». Elise
Van Beneden, pour sa part, craint
cadre de la procédure visant Ri­ comporte… plusieurs élus. « Il y a surtout « que ce soit pris comme
chard Ferrand pour l’affaire des
Soit on fait de beaucoup d’exagérations, ce qui prétexte pour refuser l’agrément »
En partenariat Mutuelles de Bretagne, permet­ la politique, soit est important, c’est de garder son à l’association et l’empêcher de se
L’esprit tant aux avocats de ce dernier sang­froid », modère Jean­Chris­ porter partie civile. « On travaille
avec on est à Anticor »
d’ouver- d’obtenir un dépaysement de l’af­ tophe Picard. tous comme des fous bénévole­
faire. Le conseil d’administration ALAIN BRESSY Le conflit porte également sur ment, explique l’avocate, et ce
ture. le soutient, mais l’épisode cristal­ ancien magistrat, référent la question des donateurs d’Anti­ genre d’épisodes est fatigant. » 
lise des tensions déjà vives. « Avoir Anticor pour la Dordogne cor. Leur anonymat est garanti samuel laurent
ÉCONOMIE & ENTREPRISE
0123
SAMEDI 6 JUIN 2020 | 17

Dans le Golfe, le cauchemar des ouvriers d’Altrad
Avec l’arrêt des chantiers, de nombreux salariés asiatiques ne sont plus payés par le groupe français

beyrouth ­ correspondant

A
la mi­mai, alors que
les cités des Emirats
arabes unis poursui­
vaient leur déconfi­
nement, aujourd’hui terminé,
un ouvrier asiatique postait sur
Facebook une vidéo d’une chose
extrêmement rare dans les Etats
très surveillés de la rive arabe
du golfe Persique : un mouve­
ment de protestation. Les images
montraient de jeunes migrants,
rassemblés dans les allées d’un
camp de travailleurs en lisière
d’Abou Dhabi, pour dénoncer le
non­versement de leur salaire.
« Cela fait deux mois que notre
employeur ne nous paye pas, ex­
pliquait un Indien, en short et
sandales, le visage couvert d’un
masque. Même si l’on reçoit de la
nourriture, nous avons beaucoup
de problèmes, nous ne pouvons
plus recharger nos téléphones.
C’est pour cela que nous empê­
chons les rares personnes qui ont
encore du travail d’aller tra­
vailler », ajoutait­il, face à la porte Captures d’écran d’une vidéo publiée en mai par un employé d’Altrad et montrant des travailleurs migrants rassemblés dans un camp en bordure d’Abou Dhabi. FACEBOOK
métallique du camp, qui était
maintenue close.
L’employeur de ces ouvriers en asiatique d’Altrad – le plus sou­ début de la crise, autorise les en­ trad et ses filiales ont acquitté Chacun de ces ouvriers est sou­
colère est l’entreprise AMB­Her­ vent sous une forme asymptoma­ treprises à recourir à une telle
Les suspensions tous les salaires en suspens. Tout mis à une double pression : celle
tel, une filiale émiratie de la tique –, ainsi qu’une vague de li­ mesure, pour autant que leurs de salaire en allouant aux banques une en­ de sa famille, qui ne pourrait sou­
multinationale française Altrad, cenciements. Dans le Golfe, la employés y consentent. Bibek et veloppe de 824 millions de dollars vent pas vivre sans le pécule qu’il
champion de l’échafaudage, sis main­d’œuvre de l’entreprise hé­ nombre de ses collègues ont ef­
sont présentées (environ 735 millions d’euros) est censé lui envoyer chaque
à Montpellier. Le groupe, qui raultaise, leader mondial du mar­ fectivement signé un accord en ce par AMB-Hertel, destinée à aider les entreprises à mois, et celle du créancier, qui lui
compte 15 000 employés dans le ché des services à l’industrie, sens. « Nous sommes nouveaux, payer leurs salaires et leurs loyers a prêté l’argent nécessaire au
Golfe, est dirigé par son fonda­ a payé un lourd tribut à la lutte mes amis et moi, ici, confie
filiale émiratie en cette période de crise, Doha, paiement de l’agence qui l’a fait
teur, Mohed Altrad, 31e fortune contre le Covid­19. l’ouvrier du Kerala (sud de l’Inde). d’Altrad, comme comme Abou Dhabi, a autorisé le venir dans le Golfe. Dans le cadre
française, candidat à la mairie de J’ai pensé que c’était pour une recours au congé sans solde sur de sa politique de lutte contre
Montpellier, qui vient d’obtenir, « Les gens ont peur » semaine ou deux, et que ça régle­
des congés simple « consentement » des em­ l’esclavage moderne, Altrad af­
pour le second tour (le 28 juin), Bibek (pour des raisons de sécu­ rait tous nos problèmes. Nous ne sans solde ployés. « Toutes nos décisions sont firme régler elle­même ces frais.
le soutien d’écologistes et de mili­ rité, tous les prénoms utilisés réalisions pas que ce serait pour prises de manière à trouver un « Nous avons une tolérance zéro
tants de gauche locaux. dans cet article sont des pseudo­ une si longue période. » équilibre entre les intérêts de nos sur ce sujet », affirme un commu­
Alerté par un réseau de dé­ nymes), un Indien de 23 ans, a été « Ces accords pour congés sans donné suite aux demandes de salariés, notre activité et les cir­ nicant du groupe.
fense des travailleurs migrants, recruté au mois de février par solde, évidemment que c’est bidon. réaction du Monde. constances exceptionnelles impo­ Toutefois, compte tenu de la
Le Monde a transmis la vidéo à la AMB­Hertel comme monteur Personne n’est d’accord », fulmine Cinq cents kilomètres plus à sées par la crise du coronavirus », complexité des filières de recrute­
direction de la communication d’échafaudages. Très vite, les me­ Sitaram, un autre employé de l’ouest, dans l’émirat du Qatar, des plaide la direction d’Altrad. ment de main­d’œuvre, ces ef­
d’Altrad. Celle­ci a réagi en évo­ sures d’endiguement de la pan­ AMB­Hertel. Cela fait cinquante­ employés d’Altrad Cape, la filiale forts n’empêchent pas les
quant des « déclarations calom­ démie ont obligé l’entreprise à cinq jours que ce Népalais de locale de la compagnie montpel­ Double pression ouvriers de devoir, eux aussi,
nieuses », provenant d’une « très cesser ses opérations et Bibek 26 ans vit confiné, sans travail et liéraine, connaissent des déboires « Altrad se plaît à penser que, tant payer. « J’ai versé 25 000 roupies
faible minorité d’individus », « qui s’est trouvé privé de son salaire sans salaire, dans un autre dortoir financiers similaires. C’est le cas que les congés sans solde sont cosi­ [près de 300 euros] à un agent en
n’illustrent pas la véracité des (environ 290 euros par mois). pour immigrés asiatiques de de Dinesh, un Népalais d’une gnés par les ouvriers, alors tout est Inde, témoigne Nishant, un em­
faits ». Pourtant, les témoignages « Cela fait deux mois que ça dure, l’émirat d’Abou Dhabi. « Je me sens vingtaine d’années. « La compa­ légal, analyse Andy Hall, un mili­ ployé de AMB­Hertel, qui n’a pas
recueillis par Le Monde auprès explique­t­il par WhatsApp, du mal. Cela fait si longtemps que je gnie nous offre les repas, mais tant des droits des travailleurs mi­ touché un seul salaire complet
d’une vingtaine d’employés de camp où il loge. Ces derniers jours, suis enfermé dans ma chambre, nous n’avons plus de salaire et grants, établi au Népal. Comme depuis son arrivée à Abou Dhabi,
l’entreprise, aussi bien aux Emi­ j’ai un peu travaillé, mais j’ai at­ écrit­il sur WhatsApp. La cantine nous sommes nombreux dans beaucoup d’autres multinationa­ fin février. Mes parents et mes
rats arabes unis qu’au Qatar et à trapé le Covid­19. Je suis isolé dans est fermée. On nous distribue des cette situation », déplore­t­il. Son les dans le Golfe, l’entreprise pro­ trois frères dépendent de moi pour
Bahreïn, où la firme française une chambre à part, avec d’autres paquets repas, qui ne sont vrai­ collègue Jay Kumar abonde dans fite de l’absence totale de syndicats vivre. Ils ont beaucoup de problè­
compte également des filiales, ouvriers positifs. Il y a beaucoup de ment pas bons. En théorie, on peut le même sens : « Je n’ai pas touché dans cette région pour faire à peu mes. » Comme beaucoup de ses
corroborent les allégations for­ personnes contaminées dans le aller faire des courses dehors. Mais de paye depuis trois mois. Dans la près ce qu’elle veut. En France, de collègues, à court d’argent et à
mulées dans le film. camp. Les gens ont peur. » avec quel argent ? Ça fait deux lettre de résiliation de contrat que telles pratiques ne seraient pas ac­ bout de forces, Nishant ne rêve
Outre des suspensions de sa­ Les suspensions de salaire mois qu’on est sans salaire. Beau­ j’ai reçue, on ne m’offre qu’un seul ceptées. Mais dans le Golfe, avec plus que d’une chose : rentrer
laire récurrentes, la crise sanitaire sont présentées par AMB­Hertel coup de monteurs d’échafaudages mois de salaire. » des travailleurs non éduqués, dans son pays et oublier sa migra­
a entraîné de nombreuses conta­ comme des congés sans solde. Un vont être virés. » Les autorités des Le gouvernement qatari, solli­ parmi les plus vulnérables du tion avortée dans le Golfe. 
minations parmi le personnel décret émirati, promulgué au Emirats arabes unis n’ont pas cité par Le Monde, assure qu’Al­ monde, tout passe. » benjamin barthe

La BCE ajoute 600 milliards d’euros pour ses rachats de dettes


Grâce à cette injection de monnaie, l’institution de Francfort soulage les Etats engagés dans le sauvetage de leur économie

S’ il fallait une preuve que


la crise économique et
financière provoquée
par le confinement sera longue
et sévère, la Banque centrale
centrale de la zone euro a aussi al­
longé la durée de son interven­
tion. Le PEPP est prolongé jusqu’à
la fin juin 2021, alors qu’il devait
initialement arriver à échéance
prunts. Cela permet aux gouver­
nements de se financer à bas
prix, et donc de payer pour le chô­
mage partiel, les nombreuses
aides sociales et les plans de re­
recherché. Pareil pour la France,
avec des taux qui sont passés en
territoire négatif pour l’emprunt
à dix ans, à – 0,03 %.
Arrivant avec un masque sur le
0,3 % de hausse des prix à la con­
sommation en 2020, et 1,3 % d’ici
à 2022. C’est la plus faible prévi­
sion d’inflation à long terme de
l’histoire de la BCE.
acheté de dette de l’Etat français,
qui n’en a guère besoin, puisque
son taux d’emprunt tourne déjà
autour de zéro pourcent. Par
ailleurs, l’institution intervient
européenne (BCE) l’a apportée, fin 2020. De plus, la BCE annonce lance actuels. Concrètement, il visage, pour une conférence de Pour tenter de relancer la crois­ aussi auprès des entreprises, en
jeudi 4 juin. Elle a de nouveau qu’elle entend conserver les det­ s’agit d’une « monétisation » de la presse donnée en visiocon­ sance – mais aussi pour soutenir achetant des obligations et des
sorti le bazooka monétaire, an­ tes qu’elle achète sur les marchés dette : c’est la monnaie, créée par férence, Christine Lagarde, la pré­ l’inflation, qui est son mandat prêts de trésorerie (« commercial
nonçant un plan d’achat de det­ « au moins jusqu’à fin 2022 ». la BCE, qui finance les Etats, et sidente de la BCE, a opté pour un officiel –, la BCE compte donc papers »). Cela permet à ces socié­
tes de 600 milliards d’euros sup­ non pas les investisseurs privés. ton très sombre, parlant d’une massivement sur le plan PEPP. tés de se financer à bas coûts.
plémentaires. Extrêmement souple Après l’annonce de la BCE, jeudi, « contraction sans précédent » de Celui­ci, en plus d’atteindre désor­ Reste que le PEPP, lancé en mars
Cela vient s’ajouter aux En clair, la politique monétaire de le taux d’emprunt de l’Etat italien l’économie. « Des pertes sévères mais 1 350 milliards d’euros, a avec 750 milliards d’euros, s’avé­
750 milliards d’euros déjà an­ la zone euro restera extrême­ s’est d’ailleurs détendu, passant d’emplois et de revenus et un ni­ l’avantage d’être très flexible. rait déjà incomplet. La BCE en a
noncés à la mi­mars, avec le plan ment souple au moins jusqu’à de 1,6 % à 1,4 %, ce qui était l’effet veau exceptionnel d’incertitude En particulier, la BCE peut dé­ déjà dépensé 235 milliards et, à ce
pandémie (PEPP), en plus des cette date. Avec la pandémie, l’Eu­ sur la conjoncture économique sormais choisir les pays auxquels rythme, le plan aurait été épuisé
quelque 300 milliards annoncés rope et les Etats­Unis se sont en­ ont provoqué une chute signifi­ elle vient en aide, alors que les en octobre. Il fallait donc l’aug­
précédemment (plan dit PSPP). foncés un peu plus dans une nou­ cative des dépenses des consom­ plans précédents l’obligeaient à menter. Mais même la hausse an­
Au total, plus de 1 600 milliards velle ère de taux d’intérêt à zéro Non seulement mateurs et des investissements intervenir équitablement entre noncée jeudi risque de ne pas suf­
d’euros sont sur la table. Ces ou négatifs (le taux de dépôt la [des entreprises]. » les pays de la zone euro. L’Italie fire. Si la BCE continue à la même
sommes dépassent de très loin BCE est de – 0,5 %), et d’interven­
les montants Elle anticipe une baisse du pro­ en a particulièrement profité, la vitesse, les 1 350 milliards seront
tout ce qui avait été fait au mo­ tion massive des banques centra­ sont historiques, duit intérieur brut de la zone euro BCE achetant massivement ses épuisés en février 2021. D’ici là,
ment de la crise de la zone euro. les sur les marchés financiers. de 8,7 % en 2020, suivie d’un re­ obligations afin d’éviter que les soit l’économie aura rebondi et la
Jamais l’institution de Francfort Ces milliers de milliards
mais la BCE bond de 5,2 % en 2021, mais recon­ emprunts de la troisième éco­ Banque centrale pourra lever le
n’avait autant fait tourner la d’euros ne sont pas des sommes a aussi allongé naît que le principal risque est que nomie de la zone euro ne s’envo­ pied. Soit, et c’est plus probable,
planche à billets. abstraites, coupées de la réalité. la situation s’aggrave. Elle admet lent, ce qui pourrait entraîner une nouvelle rallonge sera néces­
Non seulement les montants En achetant la dette des Etats, la
la durée de son aussi que la zone euro frôle la dé­ une nouvelle crise de l’union mo­ saire pendant l’hiver. 
sont historiques, mais la banque BCE fait baisser les taux d’em­ intervention flation. Elle prévoit seulement nétaire. Inversement, elle a peu éric albert
0123
18 | économie & entreprise SAMEDI 6 JUIN 2020

POLITIQUE  INDUSTRIELLE

Le miracle
asiatique cherche
un second souffle
LES DÉFIS DE LA RELOCALISATION 4|5 La Chine et plus
largement l’Asie souffrent des conséquences
de la récession mondiale, alors que leur modèle
donnait déjà quelques signes de faiblesse
avant même la pandémie de Covid­19

S
ur l’affiche, un pilote tire à la mi­ février, à quatre causes principales. D’abord,
traillette à bord d’un avion de les menaces qui pèsent sur le système multi­
chasse criblé de balles, avec ce slo­ latéral régissant le commerce mondial. Cette
gan : « C’est dans les moments dif­ gouvernance a favorisé la hausse des échan­
ficiles que l’on reconnaît ceux qui ges sur la planète, dont le continent asiatique
ont du courage. » L’image a été a tant bénéficié ces dernières décennies. Or
soigneusement placée par le géant chinois vingt­cinq ans après sa création, l’Organisa­
des télécommunications Huawei en arrière­ tion mondiale du commerce est quasi dé­
plan d’une conférence donnée par son état­ funte. Son directeur, Roberto Azevêdo, a ré­
major, lundi 18 mai, à Shenzen. Rarement, la cemment annoncé qu’il quitterait son poste
métaphore guerrière n’avait été aussi ap­ en septembre 2020, et l’organe de règlement
puyée et explicite. Quelques jours aupara­ des différends est paralysé depuis que les
vant, les Etats­Unis avaient décidé de barrer Etats­Unis bloquent la nomination de nou­
l’accès de la compagnie à la technologie amé­ veaux juges. Conjuguée au désengagement leurs populations, avec une baisse relative ques, à l’instar du ministre français de l’éco­
ricaine des semi­conducteurs. Derrière l’atta­ américain en Asie, l’affaiblissement du mul­ DURANT L’ÉPIDÉMIE,  du nombre d’actifs et une hausse du coût des nomie, Bruno Le Maire, lancent des appels
que de ce fleuron technologique, c’est toute tilatéralisme a réveillé les tensions diploma­ L’ASIE N’EST PLUS  retraites ou des dépenses de santé. aux relocalisations et à la « souveraineté
la Chine qui s’est sentie visée. Pékin a aussi­ tiques et les escarmouches protectionnistes, Pendant la pandémie, l’Asie n’est plus appa­ économique » tandis que le Medef dit vouloir
tôt prévenu Washington qu’il prendrait les notamment entre le Japon et la Corée du Sud. APPARUE COMME rue comme le moteur de l’économie mon­ « engager une politique de relocalisation ciblée
mesures nécessaires pour « défendre » ses en­ diale, mais comme le symbole de sa vulnéra­ des filières stratégiques en France et en Eu­
treprises. Après cinq décennies d’ascension INQUIETS D’UNE DÉPENDANCE À LA CHINE LE MOTEUR bilité. Les fermetures d’usines pendant le rope ». Ce mouvement de relocalisation, con­
quasi ininterrompue, voici l’empire du Mi­ Ensuite, l’Asie pâtit, toujours selon Moody’s, confinement ont entraîné, comme dans un jugué à la guerre commerciale entre la Chine
lieu stoppé dans son élan par les tensions de « la baisse structurelle de la croissance de
DE L’ÉCONOMIE  jeu de domino, l’arrêt des chaînes de mon­ et les Etats­Unis, sonnerait­il le glas de l’Asie ?
commerciales avec les Etats­Unis et la pandé­ la Chine », principal débouché des exporta­ MONDIALE, MAIS  tage du monde entier. La fragmentation des Le continent n’attire plus les entreprises
mie due au coronavirus. En ce début d’année tions de la région. « Le modèle qui a si bien chaînes de valeur en maillons hyperspéciali­ européennes et américaines pour les mêmes
2020, l’économie chinoise n’est pas loin de fonctionné ces dernières décennies en Asie et COMME LE SYMBOLE  sés a permis de faire baisser les coûts de pro­ raisons qu’il y a quelques décennies. Ce n’est
ressembler à la carcasse fumante d’un avion qui consiste à sous­traiter à moindre coût duction, mais elle a aussi fragilisé les systè­ pas seulement sa spécialisation dans cer­
de chasse venant de s’écraser. Son produit in­ pour ensuite remonter la chaîne de valeur DE SA VULNÉRABILITÉ mes d’approvisionnement. « De nombreux tains secteurs ou sa production à bas coût qui
térieur brut s’est contracté sur un an de 6,8 % ajoutée et s’intégrer dans l’économie mon­ pays découvrent à quel point ils dépendent de incitent les multinationales à construire des
au premier trimestre 2020, après une année diale est en panne », constate Françoise Nico­ la Chine pour leur approvisionnement », es­ usines, mais la proximité avec l’un des mar­
2019 où il n’avait connu qu’une croissance de las, chercheuse à l’Institut français des rela­ time Beata Javorcik, chef économiste à la Ban­ chés les plus dynamiques de la planète.
6,1 %, soit la pire performance de ces trois tions internationales. Enfin, la démographie que européenne de reconstruction et de dé­ En 2017, 40 % de la classe moyenne du monde
dernières décennies. Dans le reste de l’Asie, la ne joue plus en faveur des pays asiatiques. veloppement. Le quart des produits inter­ se trouvait en Asie, contre 23 % en 2000, et sa
situation n’est guère meilleure. Certains, comme l’Inde ou l’Indonésie, qui médiaires achetés par les Etats­Unis ou le part dans la consommation mondiale est
Au­delà de la mauvaise conjoncture, c’est doivent absorber chaque mois des millions Mexique pour leurs exportations de biens passée de 23 % à 28 % sur la même période.
tout un modèle de développement qui sem­ de nouveaux actifs sur le marché du travail, technologiques proviennent de l’empire du L’ancienne commissaire européenne au
ble grippé, comme usé. L’agence de notation sont menacés par le chômage et la crise so­ Milieu, de même que les trois quarts des anti­ commerce, Cecilia Malmström, ne s’y est pas
Moody’s y voit un « ralentissement structu­ ciale. D’autres, comme la Corée ou le Japon, coagulants importés par l’Italie. Inquiets de trompée, lorsqu’elle a décrit le Vietnam, avec
rel » qu’elle attribue, dans une note publiée en font face, au contraire, au vieillissement de cette dépendance, les responsables politi­ qui le Vieux Continent a signé un accord de

La Corée du Sud veut convaincre ses entreprises de rentrer au pays


La quatrième économie asiatique cherche à réduire sa dépendance à la Chine, qui reste son premier partenaire commercial

tokyo ­ correspondance faire du pays une « usine mondiale de même que la fiscalité des entre­ de 60 % de son produit intérieur veau paradigme du commerce in­ Moon, le salaire minimum a aug­
des hautes technologies ». Déjà ac­ prises. L’enjeu est de taille, car brut. Ce sont 30,5 % des pièces dé­ ternational ». Une inquiétude par­ menté de 32,8 % en trois ans et le

I nquiète pour son économie


après la pandémie de Co­
vid­19, la Corée du Sud plaide
pour la relocalisation de ses en­
treprises implantées à l’étranger,
cordée aux PME, l’aide permettant
de transformer les usines en sites
« intelligents », synonyme d’une
hausse de 30 % de la productivité,
sera généralisée aux sociétés sou­
130 000 emplois pourraient être
créés si 5,6 % des sociétés sud­co­
réennes ayant des activités à
l’étranger les transféraient dans le
sud de la péninsule, selon l’Institut
tachées importées en Corée du
Sud qui viennent de Chine, un
niveau très élevé. Pékin est le
premier partenaire commercial
de la Corée du Sud.
tagée par les milieux d’affaires.
« Les barrières protectionnistes
vont être érigées entre les écono­
mies », redoute Sohn Kyung­shik,
le président de la Fédération des
taux d’imposition des sociétés a
progressé pour atteindre 27,5 %. Il
a également limité à 52 heures la
durée hebdomadaire du travail.
« Il est temps que la Corée se
principalement en Chine. Des haitant relocaliser leur produc­ coréen de recherche économique. Avec la crise, analyse le ministre entreprises de Corée, principale concentre sur des politiques qui
mesures de soutien devraient tion. Les banques publiques vont du commerce, Yoo Myung­hee, organisation patronale locale. encouragent les entreprises co­
être annoncées en juillet, a fait sa­ allouer 4,5 milliards de wons Pièces détachées « la Corée sera exposée à un risque Ce n’est pas la première fois que réennes à revenir », assène Choo
voir le 28 mai le vice­premier mi­ (3,3 millions d’euros) de prêts pour Plus spécifiquement, il s’agit de accru », causé par « la montée du Séoul prend des mesures pour in­ Moon­kap, responsable des poli­
nistre, Hong Nam­ki. soutenir le rapatriement des PME. réduire la dépendance à l’exté­ protectionnisme et la fragilisation citer son industrie à rentrer au tiques économiques au sein de la
Elles compléteront celles dévoi­ Les règles entourant la construc­ rieur de la quatrième économie des chaînes d’approvisionnement pays. Sans grand résultat… seules Fédération coréenne des PME.
lées depuis que le président, Moon tion d’usines dans la région de asiatique, très orientée sur les mondial, qui vont s’accélérer après 10,4 entreprises en moyenne sont La Corée du Sud, qui veut profi­
Jae­in, a déclaré le 9 mai vouloir Séoul devraient être assouplies, exportations, qui génèrent près la pandémie et deviendront le nou­ revenues chaque année entre ter du mouvement de transfert de
2014 et 2018, selon le ministère de production et des chaînes d’ap­
l’industrie. Difficile en effet de provisionnement des pays à bas
Le Japon subventionne les départs de Chine convaincre les industriels, même
en temps de pandémie. Selon un
prix vers les pays à « coût opti­
mal » – offrant des garanties de
sondage de la Fédération des in­ flexibilité, de stabilité et de trans­
les industriels nippons n’ont pas tardé de produits à forte valeur ajoutée soit ra­ En 2012, au plus fort des tensions avec dustries coréennes dévoilé le parence dans la lutte contre les
à profiter des 243,5 milliards de yens patriée au Japon ». Pour les autres pro­ Pékin autour des îlots disputés Senkaku 31 mai, seulement 3 % d’entre eux pandémies ainsi que pour les opé­
(2,1 milliards d’euros) débloqués fin avril duits, M. Abe recommande une diversifi­ (appelés Diaoyu en Chine), les industriels envisageraient de relocaliser une rations commerciales –, souffre
par le gouvernement pour rapatrier leurs cation vers l’Asie du Sud­Est. Au risque de nippons présents avaient subi des grèves, partie de leur production. aussi de l’attractivité des nations
activités dans l’Archipel. Le géant de l’élec­ fâcher Pékin, qui s’inquiéterait de cette voire des destructions de matériel. Ils du Sud­Est asiatique et de l’Inde.
troménager Iris Ohyama l’a fait pour sa politique au moment où les relations bila­ avaient alors diversifié leurs implantations Contraintes réglementaires Une politique trop insistante
production de masques, passée de Dalian térales s’améliorent. géographiques, principalement vers la Outre les questions stratégiques, de relocalisation pourrait aussi
(nord­est de la Chine) à Kakuda, dans le La pandémie de Covid­19 a mis en évi­ Thaïlande et le Vietnam. En 2018, l’inten­ notamment pour des fabricants heurter la Chine, déjà inquiète de
nord­est du Japon. Le groupe en produit dence la dépendance de l’Archipel : 20 % sification de la guerre commerciale entre désirant rester proches de leurs celle menée par le Japon. La ques­
150 millions par mois depuis début juin des pièces détachées et des matériaux im­ Washington et Pékin, menée à coups de clients assemblant des produits tion devrait être abordée lors de
sur son nouveau site. portés viennent de Chine. Pour les groupes hausses des droits de douane, avait aussi finis, les industriels considè­ la visite à Séoul du président chi­
D’autres pourraient suivre. Le premier nippons, pourtant parmi les pionniers des incité certains, comme Toshiba Machine, à rent que leur pays souffre de trop nois, Xi Jinping, attendue avant
ministre, Shinzo Abe, a plaidé pour que investissements en Chine, de tels trans­ relocaliser dans l’Archipel.  de contraintes réglementaires et la fin de l’année. 
« la production dépendant d’un seul pays ferts de production ne sont pas nouveaux. ph. me. (à tokyo) fiscales. Sous le gouvernement philippe mesmer
0123
SAMEDI 6 JUIN 2020 économie & entreprise | 19

Pour Pékin, le découplage a commencé


La parenthèse ouverte avec l’adhésion de la Chine à l’OMC se referme. Le pays
doit faire face aux réticences de ses partenaires quant à ses investissements

pékin ­ correspondant Etats­Unis à l’Europe en passant par pas moins d’investir massivement
l’Inde et l’Australie, tous ses parte­ SI LES OCCIDENTAUX  dans les nouvelles technologies.

S pécialisée dans les systèmes


d’intelligence artificielle desti­
nés aux robots, CloudMinds est
l’une de ces pépites chinoises qui don­
nent des cauchemars à l’administra­
naires sont désormais plus réservés
face à ses investissements. Le 23 mai,
deuxième jour de la session annuelle
du Parlement chinois, le président
Xi Jinping a été très clair : la Chine est
S’INQUIÈTENT DE LEUR 
DÉPENDANCE À L’ÉGARD 
DE LA CHINE, L’INVERSE EST 
Son plan de relance post­Covid met
l’accent sur « la construction d’infras­
tructures de type nouveau, le développe­
ment des réseaux informatiques nou­
velle génération, l’extension d’utilisa­
tion américaine. D’ailleurs, l’entre­ « confrontée à un grand nombre de tion de la 5G ». Le 10 mars, le jour où
prise fait partie des vingt­quatre nou­ défis internationaux, notamment (…) ÉGALEMENT VRAI. POUR XI  tous les projecteurs étaient braqués sur
velles sociétés du pays interdites d’uti­ les revers de la mondialisation éco­ JINPING, C’EST LA « SÉCURITÉ  la visite de Xi Jinping à Wuhan, l’admi­
liser de la technologie américaine sans nomique, le protectionnisme de cer­ nistration publiait discrètement – et en
autorisation spécifique de Washing­ tains pays et l’augmentation des ris­ NATIONALE » QUI EST EN JEU chinois seulement – un document de
ton. Annoncée par le département ques géopolitiques ». seize pages qui pourrait bien annoncer
d’Etat le 22 mai, cette décision entre La réponse de l’empire du Milieu est la suite de « Made in China 2025 ».
en application vendredi 5 juin. Mais la double : développer la demande in­ “dépendance asymétrique” de la Chine Rapidement baptisé « China Stan­
mesure ne semble pas avoir pris terne – 600 millions de Chinois dispo­ vis­à­vis des Etats­Unis limite claire­ dards 2035 » par les observateurs, ce
CloudMinds de court. sent d’un revenu mensuel d’à peine ment son “autonomie stratégique” » plan est destiné à augmenter la qualité
Recevant Le Monde deux semaines 125 euros, a rappelé le premier minis­ (…). Ou Li Qingsi, professeur et direc­ des produits chinois dans tous les sec­
plus tôt, ses responsables disaient tre, Li Keqiang – et favoriser les nouvel­ teur au centre des études américaines teurs, de l’agriculture à l’industrie, mais
avoir renoncé, en 2019, à ouvrir un les technologies made in China, afin de l’université Renmin, qui écrit que aussi à établir des « normes de nouvelle
centre de recherche & développement de réduire la dépendance du pays aux « le cas ZTE a mis fin aux illusions de génération dans les technologies de l’in­
(R&D) aux Etats­Unis. « En raison de la produits occidentaux. ceux qui comptaient sur les Etats­Unis formation et les biotechnologies ».
guerre commerciale, nous avons dû Car si les Occidentaux s’inquiètent pour développer notre propre écono­ L’ambition de Pékin de devenir lea­
changer de stratégie. Finalement, nous de leur dépendance à l’égard de la mie et a montré que la Chine doit re­ der dans certains secteurs­clés, puis
nous recentrons sur la Chine où nous Chine, l’inverse est également vrai. nouer avec la tradition d’autonomie et d’imposer ses normes au reste du
ouvrirons nos centres de R&D », nous Hier présentée comme un facteur de de réduction de la dépendance vis­à­vis monde n’a donc pas disparu. La Chine
expliquait une porte­parole de l’entre­ croissance, l’interdépendance des éco­ de l’extérieur ». De fait, ZTE, équipe­ en a­t­elle les moyens ? Les Allemands,
prise. Dans le showroom du siège péki­ nomies est de plus en plus perçue mentier télécoms chinois, ne s’est ja­ qui suivent de très près tout ce qui
nois de CloudMinds, certains robots aujourd’hui par Pékin comme un ris­ mais vraiment remis de l’interdiction concerne l’Internet des objets, ont
dansent au son de la musique, d’autres que non seulement économique, mais d’acheter des équipements américains quelques doutes. « La dépendance
équipés de roues et de caméras peu­ aussi stratégique. Pour Xi Jinping, c’est décidée par Washington en mai 2018. structurelle de la Chine à l’égard de
vent patrouiller dans les rues, d’autres la « sécurité nationale » qui est en jeu. composants­clés [fournis par les]
encore ont servi à apporter des repas « En Chine, de nombreuses voix esti­ « Extension de la 5G » étrangers, comme les logiciels indus­
dans les hôpitaux de Wuhan aux mala­ ment qu’il est clairement dans l’intérêt Pour réduire sa dépendance dans les triels, est une lacune fondamentale »,
des atteints de Covid­19. du pays de réduire fortement l’inter­ technologies les plus sensibles, Pékin note l’institut Merics dans une étude
dépendance avec les Etats­Unis », ana­ avait lancé, dès 2015, le fameux plan : publiée le 2 juin. Mais Xi Jinping sait se
libre­échange à l’été 2019, comme « un mar­ Une double réponse lyse Julian Gewirtz, auteur d’une étude « Made in China 2025 ». Mais, en affi­ donner les moyens de ses ambitions.
ché à haut potentiel pour les exportations CloudMinds n’est pas une exception. américaine très approfondie sur « La chant ses ambitions à la face du Selon les calculs de l’agence Bloom­
européennes de services, de produits agricoles La Chine a pris acte du découplage réévaluation chinoise de l’interdépen­ monde, la Chine s’est tiré une balle berg, la Chine a prévu d’investir pas
ou industriels ». L’économie asiatique se ré­ en cours des économies, rançon de dance », publiée le 1er juin par le China dans le pied et a donné à Donald Trump moins de 1 400 milliards de dollars
gionalise. Selon les calculs du cabinet de con­ son propre succès. Elle sait que la pa­ Leadership Monitor. des arguments pour lancer sa guerre (1 250 milliards d’euros) d’ici à 2025
seil en stratégie McKinsey, 60 % du com­ renthèse ouverte par son adhésion, M. Gewirtz cite ainsi Wang Fan, vice­ commerciale contre Pékin. « Made in pour prendre le leadership dans les in­
merce y est intrarégional, 59 % des investisse­ en 2001, à l’Organisation mondiale doyen de l’université des affaires China 2025 » a donc disparu des radars, dustries de demain. 
ments étrangers proviennent d’Asie, tout du commerce (OMC) se referme. Des étrangères de Chine, qui écrit que « la mais l’empire du Milieu n’en continue frédéric lemaître
comme 71 % des investissements dans des
jeunes pousses technologiques. « Le siècle de
l’Asie ne fait que commencer », affirme Oliver
Tonby, directeur régional chez McKinsey.

NOMBREUSES FRAGILITÉS
A Taïwan, la relocalisation passe par l’électronique
« Mais la régionalisation de l’économie asiati­
que, et notamment des chaînes de valeur, va Les entreprises de l’île sont incitées financièrement à quitter la Chine et à réinvestir au pays
entraîner une dépendance accrue de l’Asie vis­
à­vis de la Chine », met en garde Alicia Garcia
Herrero, chef économiste de Natixis pur taichung (taïwan) ­ envoyé spécial ments de communication et les com­ retour, tant le sujet est sensible. En plus croelectronics installé à Taichung, la
l’Asie­Pacifique. L’OCDE a montré qu’entre posants électroniques s’étaient vu im­ d’être impactés par les sanctions amé­ grande ville du nord­ouest à une heure
2005 et 2015 les exportations de tous les pays
d’Asie du Sud­Est vers la Chine avaient aug­
menté à un rythme encore plus rapide que
celles à destination des Etats­Unis, à l’excep­
tion du Vietnam. Une dépendance qui in­
A Taïwan, la « relocalisation » a
commencé avant le Covid­19 :
les entreprises taïwanaises
présentes en Chine depuis plus de
deux ans et affectées par la guerre
poser une taxe de 10 % par les Etats­
Unis en septembre 2018, passée à 25 %
en mai 2019. Résultat, 189 entreprises
taïwanaises ont bénéficié des aides ci­
blées à la date du 21 mai, pour l’équiva­
ricaines, les postulants doivent inves­
tir à Taiwan dans des secteurs d’inno­
vation, comme l’Internet des objets,
l’ingénierie intelligente, l’industrie du
recyclage ou les biotechnologies.
de Taipei en train à grande vitesse. La
société est un fabriquant d’équipement
d’origine, c’est­à­dire de produits que
des acheteurs revendent sous leur pro­
pre marque – des radars pour bateau de
quiète d’autant plus que la rivalité entre commerciale sino­américaine ont lent de 23 milliards d’euros d’investis­ En échange, le « plan d’action pour plaisance, des cartes électroniques ou
Washington et Pékin oblige certaines entre­ droit, depuis juillet 2019, à un plan sements à Taiwan – une manne bienve­ accueillir les entreprises de retour à des blocs d’alimentation pour ordina­
prises à choisir l’un des deux camps. Le fabri­ d’accompagnement pour réinvestir à nue, dans une économie qui pâtissait Taïwan » propose des allégements fis­ teurs. Or, la Chine n’est plus aussi at­
cant de puces taïwanais TSMC, important Taiwan si elles le font dans des secteurs de sous­investissement industriel. Les caux, des prêts à taux préférentiel et tractive : « Les coûts ont commencé à
fournisseur de Huawei, a ainsi arrêté de pas­ d’avenir. Cette mesure symbolique du investissements taïwanais en Chine des garanties, un accès privilégié aux grimper en Chine en 2008. C’est devenu
ser commande auprès de l’équipementier gouvernement de la présidente Tsai ont eux baissé de moitié sur les dix pre­ zones industrielles gouvernementa­ difficile de trouver des ouvriers pour no­
chinois à partir de la mi­mai et a annoncé la Ing­wen, ardente défenseuse de la sou­ miers mois de 2019 par rapport à 2018. les, et l’extension du quota autorisé de tre usine principale de Shenzhen, on est
construction d’une usine dans le pays de veraineté de l’île, a renversé la dynami­ travailleurs étrangers de 25 % à 40 %. passé de 6 000 à 1 000 ouvriers. »
l’Oncle Sam après l’annonce des nouvelles que de rapprochement avec la Chine Prêts à taux préférentiels Près de 700 000 jeunes d’Asie du Sud
règles américaines sur les semi­conducteurs. de son prédécesseur et fait partie des « Dans les faits, la plupart de ces sociétés Est travaillent à Taiwan sur des con­ Robotique de haut niveau
L’Asie, et en particulier l’empire du Milieu, succès qui ont contribué à sa réélec­ maintiennent leur production en Chine. trats renouvelables tous les trois ans, A Taichung où se trouve son quartier
veut désormais promouvoir son modèle. « La tion en janvier 2020. C’est un gros marché pour eux, et puis ce jusqu’à douze ans – dans des condi­ général, Universal Microelectronics a
crise accentue le contraste entre la compétence Pour les grands sous­traitants de n’est pas si simple de s’en dégager » ex­ tions qui peuvent friser l’exploitation. investi 13 millions d’euros pour bâtir
des Etats d’Asie de l’Est [particulièrement la l’électronique taïwanais, qui ont in­ plique William Tang, un porte­parole « Il était très difficile de trouver du ter­ un nouvel étage consacré à la R&D et
Chine, la Corée du Sud, Singapour] et l’incom­ vesti en masse en Chine dans les an­ d’InvesTaiwan, l’agence qui sert de gui­ rain à Taiwan et de la main­d’œuvre. acquérir de la robotique de haut ni­
pétence des Occidentaux [comme l’Italie, l’Es­ nées 2000 pour exporter vers les Etats­ chet aux candidats au rapatriement. C’est pour cela qu’on était parti en Chine veau, venue d’Allemagne ou du Japon.
pagne, la France, l’Angleterre et les Etats­Unis] Unis, elle a permis de desserrer l’étau Seules une poignée d’entreprises ont et qu’on a pu croître » explique Kevin « Nos clients américains veulent que
(…). Il va en résulter que dans le monde post­Co­ des sanctions américaines : les équipe­ d’ailleurs rendu public leur projet de Mar, un responsable d’Universal Mi­ nos produits ne soient plus fabriqués en
vid­19, l’Asie de l’Est sera considérée comme un Chine. Certains peuvent encaisser un
modèle pas seulement pour sa gestion de la surcoût de 15 % si c’est fait à Taiwan, ce
pandémie, mais pour sa gouvernance de ma­
nière générale », affirme Kishore Mahbubani,
Le Vietnam a « le vent en poupe » qui reste inférieur aux 25 % de taxes.
Pour les produits plus simples, on leur
ancien diplomate singapourien, dans une tri­ propose de les fabriquer au Vietnam.
bune du magazine The Economist. le vietnam est l’un des pays d’asie du sud­est qui ciété de courtage vietnamienne SSI, qui cite néanmoins C’est à la carte », poursuit le cadre. A
La pandémie a pourtant révélé les nom­ se positionne le plus agressivement pour profiter de les réserves du vice­président de l’Association vietna­ terme, la société espère voir ses expor­
breuses fragilités du continent. La région l’après Covid­19. L’épidémie a ralenti les projets d’inves­ mienne des entreprises à capitaux étrangers, Nguyen tations depuis Taiwan passer de 10 % à
Asie­Pacifique abrite 70 % de la main­d’œuvre tissement, mais a aussi permis au pays, qui n’a compta­ Van Toan : « Les investisseurs ne vont pas facilement reti­ 15 % de ses ventes aux Etats­Unis, et
mondiale employée dans le secteur informel. bilisé aucun mort, de se prévaloir de l’efficacité de sa rer leurs investissements de Chine car ce pays a de sérieux celles de Chine passer en dessous de
« De nombreux pays ont des niveaux de dépen­ gouvernance. Outre les taïwanais Pegatron et Inventec, atouts, comme une main­d’œuvre efficace, une bonne celles en provenance du Vietnam.
ses en matière de protection sociale terrible­ deux géants de la sous­traitance informatique qui pro­ maîtrise de la technologie et des produits pour tous les Plusieurs grands noms de la sous­
ment bas », s’alarme le Programme des Na­ jettent d’ouvrir des usines en 2020, Google veut y fabri­ segments du marché, pas juste les créneaux à bas coût. » traitance électronique taïwanaise mi­
tions unies pour le développement (Pnud) quer des smartphones low cost et Microsoft des ordina­ L’économie vietnamienne pourrait être la seule de la sent sur une expansion en Asie du Sud­
dans une note publiée en avril, qui appelle teurs portables. La Corée du Sud, le Japon, Hongkong et région à croître en 2020, selon un rapport récent de la Est, comme Pegatron, qui a ouvert sa
également à une « meilleure coordination et Taïwan font partie des premiers investisseurs – tout banque HSBC. Ses experts estiment que, dans la réorga­ première usine en Indonésie l’an der­
coopération pour régler la situation désespé­ comme la Chine. Ainsi, les sous­traitants de l’électroni­ nisation des chaînes d’approvisionnement consécu­ nier et en prévoit une au Vietnam.
rée des migrants et des réfugiés ». En 2020, se­ que taïwanais qui s’installent au Vietnam incitent leurs tive à la crise due au coronavirus et aux tensions com­ L’attractivité nouvelle de Taiwan a
lon les prévisions de la Banque mondiale, fournisseurs chinois à les accompagner. « Le Vietnam merciales sino­américaines, « le Vietnam a le vent en convaincu Apple d’y investir dans la fa­
11 millions d’habitants devraient tomber n’a pas la capacité de nous fournir en produits chimiques, poupe, quand de nombreuses économies font face à des brication d’écrans de prochaine géné­
sous le seuil de pauvreté en Asie de l’Est.  en métaux rares, en emballage. Nous les incitons à ouvrir vents contraires ». Le premier ministre, Nguyen Xuan ration. Quant au taïwanais TSMC, géant
julien bouissou des filiales au Vietnam », explique l’un d’eux. Phuc, est sur tous les fronts pour rouvrir l’économie et a des semi­conducteurs, il a annoncé un
Le pays présente des avantages sur ses rivaux comme annoncé une prévision de croissance de 5 % pour 2020. investissement d’une dizaine de mil­
Prochain article Vers une nouvelle ère l’Indonésie, notamment en matière d’accords de libre­ Le Fonds monétaire international table, lui, sur 2,7 %.  liards d’euros aux Etats­Unis. 
du protectionnisme économique échange avec d’autres Etats, selon un rapport de la so­ b. pe. brice pedroletti
0123
20 | économie & entreprise SAMEDI 6 JUIN 2020

Presse : très précaires pigistes Les premiers pas timides


De nombreux free­lance se sont retrouvés brutalement sans revenus
du « cloud européen »
Gaia­X est une initiative franco­allemande
visant à créer un nouveau standard

J
e préfère que vous ne donniez concerts inédits pour les criti­ de matchs, les « livers », ces jour­ dans son coin, on n’a aucun poids. »
pas mon nom. » « Faites at­ ques, plus de voyages pour les nalistes spécialisés dans le com­ Spécialisée dans la culture, elle a
tention, je suis la seule fille du
service pour lequel je tra­
vaille, on va savoir que c’est
moi. » « Ne citez pas mes deux em­
ployeurs principaux, mes collègues
spécialistes du tourisme, plus de
hors­séries ou de suppléments
(supprimés) à remplir. Quand
elle a mis en place un fonds d’aide
d’urgence, la mutuelle Audiens,
mentaire ultraprécis livré en di­
rect, « ont vu leur activité passer
de 100 % à zéro », justifie­t­il.
« Comme on a tendance à penser
que le foot ne s’arrête jamais, donc
continué à recevoir des comman­
des, « mais, comme la pagination
des magazines a baissé, j’en ai eu
beaucoup moins qu’avant. Et ça
continuera tant que la pub ne re­
N ous ne sommes pas les
Etats­Unis, nous ne som­
mes pas la Chine, nous
sommes l’Europe », a lancé le mi­
nistre de l’économie, Bruno Le
Deutsche Telekom, Bosch, Sie­
mens, Atos, OVHcloud, Scaleway
(filiale cloud d’Iliad, fondée par
Xavier Niel, actionnaire à titre in­
dividuel du Monde), BMW…
vont me reconnaître tout de suite. » spécialisée dans la couverture des le boulot, on s’est retrouvés complè­ viendra pas ». Son été sera placé Maire, jeudi 4 juin, lors du lance­ Le « label » Gaia­X imposera aux
Difficile, quand on est journaliste professionnels de la culture et des tement démunis », reconnaît sous le signe de la diète : comme ment de Gaia­X, un projet franco­ hébergeurs de permettre l’intero­
précaire, payé à la pige ou en CDD, médias, a reçu en quinze jours Thomas Fédérici, « liver » depuis mars, avril et mai lui seront payés allemand « d’infrastructure de pérabilité et la portabilité des
de faire valoir ses droits sans autant de demandes d’aide qu’en neuf ans. Alors qu’il compte sur en juin, juillet et août, « j’aurai un données européenne ». Au nom données, afin d’éviter que les
craindre les représailles. « Si j’ai du une année et demie. un revenu mensuel de 900 à salaire riquiqui et plus de chômage de la « souveraineté », l’idée est clients soient « enfermés » avec un
boulot depuis autant d’années, Dans certaines rédactions, 1 000 euros en moyenne annuelle, partiel pour compenser ». d’apporter une réponse à la domi­ prestataire unique. Le but est de
c’est parce que je la ferme, se per­ comme à L’Equipe ou à France Té­ ce trentenaire a touché 600 euros Quand on est payé à la tâche, nation, par des acteurs améri­ favoriser les stratégies multifour­
suade Juliette, célibataire et mère lévisions, des salariés ont sponta­ de chômage partiel. Il ne s’estime mieux vaut « ne pas être un panier cains et chinois, du secteur straté­ nisseurs, avec la possibilité de dis­
de deux enfants. On sait qu’avec nément abondé des cagnottes. pas à plaindre et fait avec, en atten­ percé », confirme cette éditrice gique de l’hébergement de don­ socier l’hébergement de données
moi il n’y a pas de problème. » Des délégués syndicaux se sont dant le retour des jours de match. dans le sport, passée d’une ving­ nées en ligne dans le « cloud ». et les services en ligne. Le stan­
A la mi­mai, la jeune femme ti­ battus pour intégrer les pigistes Critique littéraire privée d’ouvra­ taine de jours de travail par mois à Mais cet « Airbus du cloud » – se­ dard exigera aussi de la « transpa­
rait pourtant désespérément le au décret sur le chômage partiel ges par le confinement et de chô­ quatre. Elle a compris que la pa­ lon l’expression de l’homologue rence », notamment sur un point
diable par la queue. Parce qu’elle ou, quand cela a été nécessaire, mage partiel car de nationalité renthèse Covid allait marquer du­ allemand de M. Le Maire, Peter Alt­ crucial : la soumission à des lois
n’avait pas encore été rémunérée rappeler les employeurs à leurs belge, Kerenn Elkaïm a résolu­ rablement son début de carrière : maier – ne vise pas à créer un con­ extraterritoriales comme le
pour des enquêtes menées au devoirs − certains ont essayé ment essayé de sublimer le mo­ « Avec l’Euro et les JO qui étaient current capable de rivaliser avec Cloud Act, qui permet à la justice
cours des douze derniers mois, ou d’imposer des conditions supplé­ ment : chaque jour ou presque, elle prévus cet été, les jeunes profes­ Amazon, Microsoft, Google ou Ali­ des Etats­Unis de perquisitionner
parce qu’elle ne disposait pas de mentaires, comme la détention a mené des interviews d’écrivains sionnels comme moi aurions pu baba, comme le constructeur des données partout dans le
deux fiches de paie dans les qua­ de la carte de presse, alors que le du monde entier en direct sur Fa­ montrer ce qu’on avait dans le ven­ d’avions adversaire de Boeing. monde si elles sont hébergées par
tre derniers mois − les deux prin­ texte ne le stipulait pas. cebook. Pour la beauté du geste. tre, nous faire remarquer, décrit­ L’initiative est plutôt une coopéra­ une entreprise américaine.
cipaux critères figurant dans le En mars et avril, Dan Perez, délé­ elle. Au lieu de ça, non seulement tion d’acteurs européens. Et un la­ Ces conditions visent à favoriser
décret du 16 avril sur le chômage gué SNJ­CGT à L’Equipe, recevait Début de carrière on n’aura pas de boulot cet été, bel promouvant « les principes les Européens. Mais les géants
partiel −, elle n’avait accès au dis­ « 10 à 15 appels par jour » émanant Groupes WhatsApp pour compa­ mais on en aura moins après : puis­ d’ouverture, d’interopérabilité, de américains pourront probable­
positif chez aucun de ses em­ des quelque 200 précaires embau­ rer les situations et se défouler, qu’on nous annonce un plan social, transparence et de confiance », à ment les remplir et figurer dans le
ployeurs. « Heureusement que je chés à la pige par le groupe. Privés velléités de monter des collectifs même les titulaires vont trinquer ! » l’image du Règlement général sur catalogue « Gaia­X ». Amazon par­
suis logée et que mon ex m’aide fi­ ou de se syndiquer, réflexions sur Au collectif Profession pigiste, la protection des données pour le ticipe aux discussions sur le label.
nancièrement », murmure­t­elle, le métier… « Le seul avantage de Véronique Hunsinger juge qu’« il respect de la vie privée. Ce stan­ Comme Google. « Nous apportons
croisant les doigts pour recevoir, cette histoire, c’est qu’entre indé­ est encore très difficile de mesurer dard sera disponible « début 2021 ». notre expertise sur les standards
un jour, les 10 000 à 12 000 euros La mutuelle pendants, isolés comme jamais, on toutes les conséquences » de la de sécurité et de confidentialité des
qui lui reviennent. s’est enfin rapprochés », constatent crise sur le journalisme free­lance. « Transparence » données les plus élevés, qui fonc­
Audiens a reçu nombre de jeunes gens avec les­ « C’est pour les jeunes diplômés, Concrètement, Gaia­X sera une tionnent dans tout type d’environ­
Cagnottes spontanées en quinze jours quels Le Monde a échangé. Qui est que je m’inquiète », glisse­t­elle. structure à but non lucratif instal­ nement cloud et mettent le
Quand le confinement a été ins­ payé ? Est­il vrai que si les piges Sans expérience, sans carnet lée en Belgique. Ses 22 premiers contrôle des données directement
tauré, de très nombreux journa­
autant de s’arrêtent, cela équivaut à un li­ d’adresses, et avec un éventail des membres sont des grandes entre­ entre les mains des clients », se ré­
listes ont vu leur activité disparaî­ demandes d’aide cenciement ? Comment faire possibles restreint comme jamais, prises françaises et allemandes, jouit le groupe. Le débat sur la
tre. Plus de rencontres à suivre quand elles diminuent ? « Honnê­ leurs premiers pas dans le métier soit fournisseurs de solutions souveraineté européenne dans le
pour les journalistes sportifs, plus
qu’en une année tement, ça faisait du bien d’échan­ risquent d’être très compliqués.  d’hébergement et de logiciels, soit cloud n’est pas encore clos. 
de films, de livres, d’albums ou de et demie ger, note Inès. Quand on est seul aude dassonville clientes de ces services : Orange, alexandre piquard

Un fonds pour protéger les start­up T RA N SP ORTS


Grèves et Covid ont déjà
PERTES & PROFITS | LUBRIZOL
coûté 4 milliards d’euros par phi lippe esc ande

françaises des appétits étrangers à la SNCF


La grève contre la réforme
des retraites et l’épidémie Pandémie, industrie
Au total, le gouvernement pourrait mettre jusqu’à 1,2 milliard due au coronavirus ont fait
d’euros de plus sur la table pour soutenir la French Tech perdre « plus de 4 milliards
d’euros » à la SNCF, a affirmé
jeudi 4 juin sur Franceinfo
et culture du risque
le secrétaire d’Etat aux trans­
ports, Jean­Baptiste Djebbari. Une catastrophe chasse l’autre. « L’incendie de l’usine Lubrizol et

A près un premier plan de


soutien consacré aux
start­up dévoilé le
25 mars, le gouvernement, par la
voix de Bruno Le Maire, ministre
mois pour faire en sorte que la
place « tech » française soit attrac­
tive auprès des investissements
étrangers. « Ça ne veut pas dire
qu’elle doit être ouverte à tous les
A ce nouveau dispositif, l’Etat ra­
joute plusieurs mesures, dont une
enveloppe de 500 millions pour le
financement des start­up − qu’il
s’agisse de prêts ou d’aides finan­
« Les opérateurs de transports
sont dans une phase où ils ont
creusé beaucoup de pertes »,
avec peu de recettes. Pas
question pour autant d’aug­
En plein déconfinement, le Sénat
vient opportunément nous rap­
peler que le risque pandémique
n’est qu’une des facettes du
monde dangereux qui est le
l’attaque à la Préfecture de police
de Paris (…) érodent sérieusement
la confiance des Français à l’égard
du gouvernement pour les proté­
ger », explique l’étude, qui fait
de l’économie, et de Cédric O, se­ vents », rétorque­t­on à Bercy. cières − et un programme, pro­ menter les tarifs, « on ne se nôtre. Son rapport d’enquête, état d’un « déficit d’information
crétaire d’Etat chargé du numéri­ Aux yeux de BPIFrance (Banque mouvant les emplois dans la tech, rattrape pas sur les clients ». fouillé et équilibré, sur l’incendie criant » au sujet des risques in­
que, devaient dévoiler vendredi publique d’investissement), qui par la création d’une plate­forme de l’usine Lubrizol en septem­ dustriels et technologiques.
5 juin un nouveau volant de me­ sera en charge de piloter ce dispo­ informant sur les besoins d’effec­ CON JON CT URE bre 2019 comporte nombre Beaucoup ne croient pas non
sures. Son objectif : permettre à la sitif, ces nouvelles mesures seront tifs dans ce secteur. Deux cents Au Japon, la chute de la d’enseignements utiles sur l’état plus les médias et se réfugient
France de « rester à la pointe de à même de protéger « des actifs millions d’euros sont aussi consa­ consommation s’accélère de nos sociétés face au risque. dans les réseaux sociaux, terreau
l’innovation », selon Bruno Le stratégiques », en proposant « des crés aux start­up dites « deep­ La chute de la consommation Des observations d’autant plus de toutes les théories du com­
Maire. A la différence du précé­ alternatives » à des offres étrangè­ tech », issues du monde de la re­ des ménages au Japon s’est judicieuses qu’on évoque avec in­ plot. D’où l’exigence renouvelée
dent programme d’aide, essen­ res, estime Paul­François Four­ cherche, secteur identifié comme accélérée en avril (− 11,1 % sur sistance la nécessité de relocali­ de transparence, de précision et
tiellement basé sur des facilités nier, le directeur de l’institution fi­ prioritaire en début d’année. un an), selon des données ser des industries en France. d’honnêteté de la parole publi­
d’emprunt sur la base des prêts nancière. Nicolas Brien, à la tête de publiées vendredi 5 juin par Bien sûr, l’incendie qui s’est dé­ que, pièce maîtresse de toute
garantis par l’Etat (PGE), celui­ci l’association France Digitale qui 25 000 créations d’emplois le ministère des affaires inté­ claré le 26 septembre 2019 dans communication de crise, comme
s’appuie d’abord sur des mesures représente 1 800 start­up françai­ Pour Cédric O, ce nouveau dispo­ rieures. Le déclin est plus sé­ cette usine de fabrication de lu­ on l’a vu avec le coronavirus.
d’apport direct en capital. ses, reconnaît, de son côté, qu’il sitif « vient compléter une palette vère qu‘en mars (− 6 %), mais brifiants pour automobiles ne
En effet, l’Etat, dans le cadre d’un s’agit là d’une « bonne nouvelle », d’outils pour protéger et sécuriser sensiblement inférieur à la peut être comparé en importance Diluer les responsabilités
plan estimé à 1,2 milliard d’euros, a même s’il espérait un engage­ l’expansion d’entreprises stratégi­ prévision des économistes de avec la crise due au Covid­19 et Les relations entre les acteurs de
décidé de la création d’un fonds de ment plus élevé de l’Etat, de l’ordre ques ». Dès le début de la crise, un l’agence Bloomberg (− 12,8 %). ses quelque 30 000 morts. la chaîne, entreprises privées, col­
souveraineté doté dans un pre­ de 1 milliard d’euros. Faute d’un fi­ premier plan de soutien des La catastrophe industrielle n’a lectivités locales, préfectures, gou­
mier temps de 150 millions nancement plus élevé, l’Etat start­up françaises avait en effet I N DUST R I E fait aucune victime et sa gestion vernement, sont aussi pointées
d’euros, mais dont les capacités pourra bien sûr rivaliser avec des déjà été annoncé à hauteur de Hutchinson envisage opérationnelle a été jugée plutôt du doigt. Avec là encore la tenta­
pourraient atteindre 500 millions fonds étrangers sur des petites et 4 milliards d’euros, incluant no­ 3 000 suppressions efficace par les parlementaires. tion centralisatrice qui court­cir­
d’euros en 2021. L’objectif de cet moyennes levées de fonds mais tamment un remboursement ac­ de postes Mais les questions posées sont fi­ cuite les acteurs de terrain et no­
instrument est de se défendre con­ ne sera pas en mesure d’interve­ céléré du crédit d’impôt recher­ Hutchinson, filiale de Total nalement les mêmes. Elles inter­ tamment les collectivités locales.
tre la « prédation » des géants amé­ nir, du moins à long terme, pour che pour un montant de 1,5 mil­ spécialisée dans la transfor­ rogent l’état de l’opinion, les rela­ L’articulation de ces différents
ricains et chinois qui pourraient soutenir des start­up françaises liard d’euros et 2 milliards d’euros mation du caoutchouc, envi­ tions entre les acteurs et l’organi­ échelons est à revoir, qu’il s’agisse
avoir des velléités sur les pépites matures dont les besoins de fi­ de prêts de trésorerie garantis par sage 3 000 suppressions de sation industrielle moderne. d’industrie ou de santé. Enfin, l’or­
françaises, en particulier sur les nancement se comptent en cen­ l’Etat auprès des banques (PGE). postes, dont 1 000 en France, ganisation industrielle elle­même
secteurs sensibles identifiés, entre taines de millions d’euros. « S’il y a Pour le gouvernement les annonce vendredi 5 juin la Théories du complot pose problème. L’appel massif à la
autres ceux de l’intelligence artifi­ un besoin avéré pour en faire plus, start­up méritent une attention CFDT. Ces réductions d’effec­ Les accidents industriels ne sont sous­traitance et à l’externalisa­
cielle, des mathématiques quanti­ la porte n’est pas fermée », expli­ particulière du fait qu’elles sont tifs seraient liées à la crise pas nouveaux et toujours specta­ tion des tâches a amélioré la com­
ques, ou du cloud (l’informatique que­t­on toutefois à Bercy. créatrices d’emplois. Au début de due au Covid­19. (−Reuters.) culaires. L’explosion de l’usine pétitivité des entreprises mais
dématérialisée). Grâce à cet outil, l’année 2020, avant l’épidémie de chimique AZF en 2001 avec ses contribué à diluer les responsabi­
l’Etat espère pouvoir « agir de fa­ Covid­19, on estimait que ce tissu DI ST R I BU TIO N 31 morts et ses milliers de blessés lités, à la fois sur le suivi des pro­
çon rapide » face à des concurrents d’entreprises devrait être à l’ori­ Des employés de New est restée dans les mémoires et a duits et la bonne formation des
étrangers, explique­t­on à Bercy. Grâce à cet outil, gine d’au moins 25 000 créations York attaquent Amazon marqué une opinion de nouveau personnels. On fabrique les pro­
nettes d’emplois. Même pendant Trois employés d’un entrepôt obnubilée par la sécurité. Selon duits à la commande, en « juste à
Initiative paradoxale
l’Etat espère cette crise, 50 % des sociétés d’Amazon à New York ont at­ une étude Odoxa de 2019 citée temps », ce qui limite les stocks
En prenant des parts minoritaires pouvoir membres de France Digitale ont taqué en justice le géant pour par le rapport, près de 60 % des chez le donneur d’ordre, mais les
dans les sociétés où il investira, affirmé continuer à recruter de n’avoir pas pris les mesures Français se sentent désormais en reporte ailleurs et multiplie les
l’Etat pense pouvoir avoir « voix
« agir de façon nouveaux employés. Trois ans nécessaires pour protéger ses insécurité, alors que la sécurité transports et donc les risques. De
au chapitre » dans la gestion de rapide » après son élection, Emmanuel salariés du coronavirus, en ne s’est pas objectivement dégra­ bonnes questions à se poser en
ces sociétés. L’initiative peut sem­ Macron continue à faire le pari de imposant des cadences trop dée ces dernières années, et sur­ ces temps où l’industrie recueille
bler paradoxale sachant que l’exé­
face à des la « start­up nation ».  élevées. Une assignation du tout ne croient plus dans la pa­ de nouveau toutes les faveurs. 
cutif s’était impliqué ces derniers concurrents vincent fagot groupe a été déposée le 3 juin. role politique. philippe escande
0123
SAMEDI 6 JUIN 2020 horizons | 21

J
ean­Michel Aulas a passé son confine­
ment seul dans son appartement de la
Cité internationale de Lyon. Un « néo­
quartier » impersonnel construit il y a
vingt ans en bordure du Rhône et du
parc de la Tête­d’Or. Il abrite le Centre
des congrès, le Musée d’art contem­
porain, des cinémas, des hôtels et des res­
taurants sans âme. C’est là qu’il a fêté son
71e anniversaire, le 22 mars. Seul. Séparé ré­
cemment de sa compagne, et sans son fils,
Alexandre, 34 ans, le président de l’Olympi­
que lyonnais (OL) traverse alors une sale pé­
riode. Pour cet hyperactif, qui épuise ses équi­
pes par son rythme de travail, le confinement
est une malédiction. Il lui reste son télé­
phone, dont il a usé et abusé.
Depuis qu’il a, dans un entretien au Monde,
le 13 mars, évoqué l’hypothèse d’une « saison
blanche », sans palmarès ni classement, du
championnat de France de football, en raison
de la pandémie, il confirme son statut
d’homme le plus détesté du football national.
Sur les réseaux sociaux, notamment Twitter
où il est très actif, on le traite de vieillard gâ­
teux, de charognard. Beaucoup voient dans
son souhait de « saison blanche », une démar­
che intéressée. Explication : si le champion­
nat interrompu par la crise était annulé,
comme il le suggère, le classement de 2019
prévaudrait, autrement dit l’OL serait troi­
sième au classement et donc qualifié pour la
très lucrative Ligue des champions. A l’in­
verse, si le classement retenu était celui à la
date de l’interruption, l’OL serait septième, Le 15 octobre 2019, à Décines­Charpieu, près de Lyon (Rhône). ROMAIN LAFABRÈGUE/AFP
donc hors course pour l’Europe.
Jacques­Henri Eyraud, président de l’Olym­

« JMA », le croisé
pique de Marseille (OM), rival de l’OL et
deuxième du championnat interrompu, l’ac­
cuse de se servir d’une tragédie pour faire
avancer ses intérêts propres. Il le traite de
« Líder máximo » dans Le Journal du diman­
che. Le dirigeant lyonnais, qui n’a jamais eu
peur des polémiques, décide cette fois de

du football français
poursuivre son homologue marseillais en
diffamation. « C’est la seule fois que je l’ai
fait », nous assure­t­il, lors d’un entretien,
jeudi 28 mai, avant d’ajouter : « Sinon, ma com
n’est jamais agressive. »
La solution de la saison blanche n’est pas
absurde : c’est le choix qu’ont fait le rugby et
le basket français, et personne n’a crié au
scandale. Mais, dans le foot, elle ne passe pas.
Peut­être parce que, à force de déclarations Le président de l’Olympique lyonnais, Jean­Michel puis le Conseil d’Etat, qui a tenu une audience
cinglantes, d’autosatisfecit et de manœuvres en référé jeudi 4 juin. Il y a peu de chances
de couloir, Aulas a fini par se faire plus d’en­ Aulas, s’est attiré bien des critiques en multipliant, qu’ils obtiennent la reprise du championnat,
nemis qu’il ne le croyait. La suite du mois mais « JMA » entend lutter. « C’est un très bon
d’avril ressemble pour lui à un long calvaire. ces deux derniers mois, les prises de position communicant, estime Noël Le Graët. S’il n’a
« JMA », comme il se surnomme lui­même, pas son nom tous les jours dans le journal, il dé­
se démène dans tous les sens, tweete sans re­ sur l’arrêt du championnat de France de football. prime. Par contre, dans la période actuelle, son
lâche, publie des communiqués. Et propose insistance me paraît exagérée. Il se bat pour
un plan B : une reprise du championnat in­ Mais il n’a pas cessé pour autant de se battre dire que l’on a arrêté trop tôt. S’il avait été à ma
terrompu, mais avec des playoffs durant l’été, place, vous croyez qu’il aurait dit au premier
histoire de raccourcir la durée de compéti­ ministre : “Va te faire foutre” ? »
tion. Nouveau tollé. « Il a toujours une idée
derrière la tête, il veut toujours tirer avantage vant de la scène. Quand, sportivement, le club ninho, nommé nouveau directeur sportif en INFLUENCE RETROUVÉE
d’une situation qui, même quand elle est a pesait plus, il était plus respecté. Quand ça août 2019, il est revenu à l’avant­scène à Le problème n’est plus seulement le classe­
priori désavantageuse, peut être retournée en marche moins bien, les gens se disent : on n’a l’automne, pour cause de mauvais résultats. Il ment. Aulas a calculé que l’arrêt du champion­
sa faveur », estime alors Alain Perrin, un an­ pas de leçons à recevoir. » Aulas compense a alors embauché Rudi Garcia, ancien coach nat coûtera « entre 600 millions et 800 millions
cien entraîneur de l’OL. cette disette sportive en mettant en avant du rival marseillais. Une partie des suppor­ d’euros » aux clubs, dont 100 millions au sien.
ses succès économiques. De fait, en un peu teurs a du mal à suivre le « guide » incontesté. Pour lui, qui est obsédé par l’élite continentale,
DÉSAVOUÉ PAR SES PAIRS plus de trente ans, le budget de son club est C’est dans ce contexte qu’intervient, en mars, le football français va être relégué en dernière
Coup de théâtre le 28 avril : Edouard Philippe passé de 2 millions à 310 millions d’euros. Sa la crise sanitaire. Au moment où les critiques classe en Europe, avec le Luxembourg et Gi­
annonce à la surprise générale que le cham­ dernière grande réussite : l’inauguration, pleuvent sur ses sorties médiatiques, des braltar, assène­t­il, en oubliant la Belgique, les
pionnat ne reprendra pas. Dans la foulée, les en 2017, du stade de Décines (60 000 places), commentateurs hâtifs concluent à la « fin de Pays­Bas et l’Ecosse, qui ont aussi arrêté.
diffuseurs télé refusent de verser les 230 mil­ au centre d’un vaste complexe commercial et règne » d’Aulas, à l’image de Gérard Collomb, Même si son combat semble perdu, « JMA »
lions restants du contrat de diffusion, qui ex­ de loisirs baptisé « OL Vallée ». « A l’époque de sur le point de quitter la mairie de Lyon. On n’a plus rien, aujourd’hui, du Don Quichotte
pire de toute façon cet été. Le 30 avril, le con­ Gerland [l’ancien stade], l’OL était une petite souligne que « JMA » est isolé, qu’il a perdu ses raillé et isolé de mars. Depuis une semaine, il
seil d’administration de la Ligue, sous le choc, PME. Là, c’est une grosse machine de plus de conseillers historiques, comme Bernard La­ ne se passe plus un jour sans qu’un président
entérine à l’unanimité la décision gouverne­ cinq cents salariés », souligne Razik Brikh, combe, joueur parti à la retraite en janvier, de club lui donne raison. Sa pugnacité a fini
mentale. Un classement est établi selon un journaliste au site Olympique­et­lyonnais. l’un des rares à pouvoir lui dire en face ses dé­ par forcer le respect des supporteurs. Sa croi­
système de coefficient à la 28e journée : l’OL, Aulas se vante souvent d’avoir participé au saccords, ce qui est loin d’être le cas de Gérard sade a été remarquée à l’UEFA, l’instance diri­
qui aurait pu être cinquième en s’arrêtant à la mouvement de Mai 68 sur les bancs de la Houllier, influent « conseiller spécial ». geante du football européen, et saluée par
27e journée, se retrouve septième. Quelques Sorbonne, où il militait au syndicat étudiant Vincent Duluc, journaliste à L’Equipe, fin Jaume Roures, président du groupe Mediapro,
jours plus tard, on apprend que certains pré­ UNEF. Il est un baby­boomeur libéral liber­ connaisseur de l’OL depuis 1987, ne s’en tient futur diffuseur télé de la Ligue 1. Même Le
sidents de club se seraient entendus pour ar­ taire, attaché à la liberté individuelle et à celle pas à ces apparences : « C’est vrai qu’il a perdu Graët ne lui tient pas rigueur de ses « excès de
rêter le classement de la manière la plus défa­ d’entreprendre. Cegid, la start­up qu’il a de l’influence en se désengageant de la Ligue langage » : « C’est un bon président. » Jour après
vorable à l’OL, privé de Coupe d’Europe, sauf fondée en 1983, est devenue leader européen MÊME SI  (chargée du football professionnel) pour se jour, le vent tourne en faveur de « JMA ».
en cas de victoire en finale de la Coupe de la de la comptabilité et de la gestion informati­ SON COMBAT  faire élire à la Fédération française de football Edouard Philippe et la ministre des sports,
Ligue contre le PSG ou en Ligue des cham­ sée. Avec son fils, il pilote désormais une hol­ (FFF) en 2017, sur un ticket avec Noël Le Graët, Roxana Maracineanu, assurent, contre toute
pions, prévues toutes deux en août. ding d’une dizaine de sociétés dans le secteur SEMBLE PERDU,  l’actuel président. Il a sûrement pensé un évidence, n’être pour rien dans l’arrêt du
Désavoué par ses pairs, humilié, Aulas est médical, l’immobilier, l’informatique, pré­ temps lui succéder, mais ce n’est plus à l’ordre championnat. A l’heure où des pays majeurs
alors au fond du trou, mais reste convaincu sentes en Asie et aux Etats­Unis. « J’ai réussi LE PRÉSIDENT  du jour, d’autant que sa propre succession à du foot (Allemagne, Portugal, Espagne, Italie,
que l’arrêt pur et simple est une erreur. « Il est des choses que peu d’autres ont réussies », se l’OL n’est pas réglée. » Or, son vieux compère Angleterre) ont repris ou s’apprêtent à le faire,
un peu la bête noire qui arrange beaucoup de félicite­t­il, sans fausse modestie.
DE L’OL N’A PLUS  Le Graët, dont la santé financière des clubs de Aulas n’est pas loin de son rôle préféré, celui de
gens, résume Michel Seydoux, ex­président de S’il a intégré depuis longtemps la bour­ RIEN, AUJOURD’HUI,  Ligues 1 et 2 n’est pas le principal souci puis­ « visionnaire ». Cela dépend d’une inconnue :
Lille, resté proche de lui. Jean­Michel ne cher­ geoisie lyonnaise, « JMA » n’en a pas les codes, qu’il a la responsabilité du foot amateur et la pandémie poursuivra­t­elle son déclin pour
che pas à être sympathique, il cherche à défen­ catholiques et collet monté. « Il n’est pas issu DU DON QUICHOTTE  des Bleus, n’a rien fait, auprès de l’exécutif, laisser ces championnats aller à leur terme ?
dre son institution. Et il a toujours été considéré de la caste HEC­ENA­Polytechnique », rappelle pour éviter l’arrêt du championnat. En un mois, Aulas a remonté la pente grâce à
comme le président le plus efficace de France. » son ami avocat André Soulier, qui voit en lui RAILLÉ ET ISOLÉ  « Certains présidents de club n’avaient pas sa ténacité et a déjà retrouvé l’influence qu’on
Sa communication bulldozer, apprise du un « visionnaire » capable d’avoir compris DU MOIS DE MARS pris conscience du degré de catastrophe écono­ pensait perdue : « C’est évident qu’il est celui qui
temps de Bernard Tapie – son modèle mar­ que « l’avenir du football est aux Etats­Unis et mique que l’arrêt engendrerait, explique Aulas. connaît le mieux les dossiers », dit Seydoux.
seillais, qu’il a surpassé en pérennité et en en Chine ». Tout en faisant entrer des action­ Du coup, ils ont pris la décision d’arrêter en pen­ « JMA » s’est désormais mis en tête de convain­
probité – à la fin des années 1980, n’a plus l’ef­ naires minoritaires chinois dans l’OL Groupe, sant que le classement serait conforme à leurs cre les clubs d’une action en justice : « A partir
fet escompté. Peut­être aussi parce que l’OL il a développé le foot féminin, en bâtissant la intérêts. » Seydoux analyse le rapport de force : du moment où c’est l’Etat qui a intimé l’ordre
de 2020 n’est pas celui de la décennie 2000­ meilleure équipe au monde et en s’offrant le « Aulas a raison, mais il a tort parce que la ma­ d’arrêter le championnat, sa responsabilité est
2010, sept fois champion d’affilée. Le dernier club américain de la joueuse Megan Rapinoe, jorité a toujours raison à la fin. » Mais l’homme engagée, et il faut aller réclamer les 800 mil­
trophée ? Une Coupe de France, en 2012. L’ex­ icône planétaire du soccer. est têtu ; il se vante même d’être « monoma­ lions d’euros de déficit probable », a­t­il déclaré,
joueur Sidney Govou remarque ce décalage Seulement, pour les fans, les titres sont plus niaque ». Il tweete de plus belle, écrit aux parle­ mercredi, sur RMC. C’est loin d’être gagné,
entre les ambitions et la réalité : « Je com­ importants que l’argent. Et de ce point de vue, mentaires, au premier ministre, à la ministre mais le football français n’en a pas fini avec le
prends ce qu’il veut dire, mais sa façon de le l’OL est à la traîne depuis que le Qatar a misé des sports. Il saisit, avec les clubs d’Amiens et président qu’il adore détester. 
faire, pour moi, c’est compliqué à entendre. sur le PSG, en 2011. « JMA » lui­même est à la de Toulouse, relégués en Ligue 2, le tribunal christophe ayad
L’usure vient de son omniprésence sur le de­ peine. Censé prendre du recul au profit de Ju­ administratif, qui s’est déclaré incompétent, et anthony hernandez
CULTURE
0123
22 | SAMEDI 6 JUIN 2020

« L’affaire George 
Floyd est un 
miroir tendu par 
les Etats­Unis »
Le groupe de rap La Rumeur, qui a gagné
un procès contre le ministère de l’intérieur
en 2010 sur les violences policières, réalise
un documentaire sur Adama Traoré

ENTRETIEN Hamé Bourokba : L’affaire


George Floyd est un miroir tendu

P
armi les plus de 20 000 par les Etats­Unis et les gens, ici, s’y
personnes présentes lors voient. Ils y reconnaissent des as­
de la manifestation du pects de leur réalité qui se produi­
2 juin devant le tribunal sent aussi en France. Il y a eu quel­
de grande instance de Paris à l’ap­ que chose aussi d’assez troublant :
pel du comité Vérité et justice pour dans les jours qui ont suivi la mort
Adama Traoré, il y avait le groupe de Floyd, la première expertise a Ekoué Labitey
de rap La Rumeur. Hamé Bouro­ tout de suite cherché à exonérer et Hamé
kba, un de ses deux leaders, y fil­ les policiers en dépit de l’évidence Bourokba,
mait des images pour le documen­ et des images vues par tous. Ceux réalisateurs
taire Pour Adama, qu’il compte dif­ qui s’intéressent de près à l’affaire et membres
fuser en 2021 et qui retrace le com­ Adama Traoré ont assisté à la du groupe de
bat de la famille Traoré pour même volonté d’enterrer une af­ rap La Rumeur,
déterminer les responsabilités faire en exonérant les forces de en janvier
dans la mort d’Adama en 2016. l’ordre de leur responsabilité et en 2017.
Rappeurs engagés dans les an­ produisant des expertises douteu­ FRANCK FERVILLE /
nées 1990 et 2000, aujourd’hui ci­ ses. Ça n’arrive pas dans n’importe AGENCE VU
néastes, Hamé Bourokba et Ekoué quel contexte non plus.
Labitey n’ont cessé, dans leurs
textes et leurs films, de dénoncer Pourquoi maintenant ?
les violences policières. A la suite H. B. : Nous avons tous été mis
de la publication en 2002 d’un ar­ entre parenthèses pendant deux
ticle titré « Insécurité sous la mois et, à peine déconfinés, nous
plume d’un barbare » dans le fan­ sommes face à une crise. La crise
zine qui accompagnait leur pre­ politique est consommée avec la
mier album, L’Ombre sur la me­ défiance vis­à­vis du gouverne­
sure, et qui évoquait les « centai­ ment, la façon dont il a géré les dé­
nes de [leurs] frères abattus par les buts de la crise sanitaire, son inca­ des retraites par répartition. C’est fois de documenter un combat, lune, juste l’égalité de traitement.
forces de police, sans qu’aucun des pacité à mettre la population en comme si, au cours de ces semai­ d’entrer dans le détail de l’affaire et
« L’idée était
assassins n’ait été inquiété », le mi­ sécurité en livrant ne serait­ce que nes, tout s’était vu : le visage hi­ faire aussi le portrait d’une fa­ de rassembler Depuis que vous avez gagné
nistre de l’intérieur de l’époque, du gel et des masques, l’imbroglio deux et peu reluisant de l’avenir. mille. Avant mon arrivée à Beau­ votre procès, avez­vous vu
Nicolas Sarkozy, leur avait intenté de la communication, sa volonté Ce rassemblement a eu une es­ mont­sur­Oise (Val­d’Oise), le co­
cette mémoire les choses évoluer ?
un procès pour « atteinte à l’hon­ de maintenir mordicus les élec­ pèce de vertu cathartique, comme mité Vérité et justice pour Adama du combat en H. B.: Ce qui a changé, c’est que
neur et à la considération de la po­ tions municipales pour décréter s’il sonnait un déconfinement po­ filmait déjà beaucoup sa lutte, pos­ les violences policières frappent
lice nationale ». Après huit ans de deux jours plus tard le début du pulaire et militant. Ce n’est pas un tait ses vidéos, des lives sur sa page
train de se faire, désormais des catégories de la po­
procédure, la justice leur donnait confinement… On est dans une hasard si c’est la question des vio­ Facebook. L’idée était de rassem­ de l’organiser pulation qui jusque­là ne les con­
raison en cassation en 2010. Dix crise de confiance politique, et lences policières qui cristallise bler cette mémoire du combat en naissaient pas. Je pense aux ré­
ans plus tard, Hamé et Ekoué ana­ nous basculons dans une crise cette colère, car elles sont un con­ train de se faire, de l’organiser en
en un film » cents mouvements sociaux de­
lysent la situation actuelle. économique et financière d’une densé assez flagrant de la violence un film et d’y ajouter mon regard. puis la loi travail et aux « gilets
ampleur inédite. Il y a un contexte sociale et politique. Ce film est le nôtre et le leur. jaunes », dont certains ont même
Comment expliquer cette mo­ général où on a l’impression d’être nous étions à l’avant­garde de ces perdu un œil, une main. Il y a eu
bilisation en France ? Les pan­ tous à poil. Il y a de quoi provoquer Depuis combien de temps pré­ En quoi cela résonne­t­il questions. Nous avons été en pro­ des incarcérations, puis une len­
cartes dans les manifestations l’inquiétude et la colère. Avant de parez­vous ce documentaire avec l’histoire de La Rumeur ? cès pendant huit ans avec l’Etat. teur en revanche à instruire les
à Paris, Toulouse et Montpel­ décréter le confinement, le gou­ sur l’affaire Adama Traoré ? Ekoué Labitey : En vingt ans, il Nous prenons le parti des gens plaintes de manifestants violen­
lier indiquent : « Black lives vernement était occupé à parache­ H. B.: Depuis trois ans. C’est un suffit de se plonger dans nos ar­ qui n’intéressent personne, dont tés. Ce qui a changé, c’est que la so­
matter, ici aussi, en France ». ver le démantèlement du système projet au long cours, il s’agit à la chives pour se rendre compte que les vies sont tout sauf spectacu­ ciété française devient plus vio­
laires mais qui sont les forces vi­ lente, dans le sens où la propor­
ves de ce pays et qui, dans une tion de personnes et de familles
Les artistes américains entre silence et fureur crise sociale et économique, su­
bissent le système silencieuse­
qui sont sur la paille ou vont s’y
retrouver explose.
ment mais avec la plus grande
devant pareille brutalité, quelle est porteuses du music business ont laissé ges ; mais face à l’émoi suscité par son ode violence. Le député LRM de Paris Hugues
l’attitude la plus digne, le cri ou le silence ? éclater leur colère : « Si j’entends encore une à « la loi » et à « l’ordre », l’ex­bassiste de Renson affirme que « notre
La question ébranle les milieux artisti­ personne blanche dire “Toutes les vies Nirvana a dû restreindre l’accès à sa page Que vous inspire aujourd’hui modèle républicain est fort
ques américains depuis la mort de George comptent”, je vais péter un câble », s’est ex­ Facebook. Autrement rassembleur, Bruce la présence, dans les manifes­ heureusement très éloigné du
Floyd, provoquée le 25 mai par la police de clamée la chanteuse Billie Eilish sur Springsteen a ouvert son émission de ra­ tations, de célébrités comme passé ségrégationniste améri­
Minneapolis (Minnesota). Dans sa jeu­ Instagram, pour critiquer les détourne­ dio par sa chanson American Skin Omar Sy, Camélia Jordana ou cain ». Qu’en pensez­vous ?
nesse, cet Afro­Américain avait fréquenté ments du slogan « Black Lives Matter » (41 Shots), écrite en 2000 en réaction à la Sara Forestier ? E. L. : Qu’il continue de le pen­
les cercles hip­hop de Houston (Texas), au (« les vies noires comptent »). mort d’Amadou Diallo, victime d’une ba­ H. B. : C’est très bien qu’un ser, que voulez­vous que je vous
point de poser sa voix sur quelques vure raciste : « Cette chanson dure près de maximum de monde s’empare de dise ? Force est de reconnaître, par
morceaux produits par une gloire locale, Carré noir et pétition huit minutes, a précisé le rockeur. Le temps cette question­là. Elle ne nous ap­ exemple, que la situation des An­
DJ Screw. Mardi 2 juin – rebaptisé « Blackout Tues­ qu’il a fallu pour que meure George Floyd. » partient pas. Ce dont je me félicite, tilles n’est pas historiquement si
Aussitôt, des fresques à sa mémoire sont day » –, l’ensemble de la filière musicale Spotify a cru bon d’ajouter à certaines c’est qu’elle se pose aujourd’hui éloignée. Il y a évidemment des
apparues sur les murs des villes, de Balti­ s’est mise à l’arrêt, petites et grosses struc­ playlists une plage de huit minutes et qua­ dans des termes qui étaient peu différences et j’invite ce responsa­
more à Los Angeles. Affrété par l’artiste Ja­ tures incitant à la « réflexion » et à la « soli­ rante­six secondes de silence, durée esti­ consensuels il y a quinze ou vingt ble politique à davantage de
mie Holmes et sa galerie, un avion a fait darité ». Le même jour, sur les réseaux so­ mée de l’agonie. L’initiative a créé quelque ans. Le ministère de l’intérieur nuance. Nous, dans nos disques,
flotter au­dessus de Detroit, New York ou ciaux, les principales vedettes affichaient, émoi, d’aucuns y voyant une instrumenta­ nous a attaqués en justice pour un on dresse des constats et, depuis
Dallas les dernières paroles de Floyd – « Ils qui un carré noir, qui des liens vers diver­ lisation obscène. Cela n’a guère empêché article qui ne dévoilait pourtant une vingtaine d’années, les faits
vont me tuer » –, en lettres noires sur une ses associations. Poids lourd du hip­hop, la plate­forme suédoise de divulguer les aucun scoop. Nous pointions des nous donnent raison.
banderole blanche. Des cinéastes, de Spike Jay­Z a téléphoné au gouverneur du statistiques de chansons « portées » par la brutalités qui avaient conduit à H. B. : Nous ne sommes pas
Lee à David Lynch, ont mis en ligne des Minnesota pour que soient durcies les crise : This Is America (2018), de Childish des morts et qui étaient jusque­là idiots au point de dire que la
courts­métrages à son honneur. Plusieurs sanctions contre les policiers fautifs, Gambino, et Alright (2019), de Kendrick impunies. La réaction du pouvoir France, c’est les Etats­Unis. Ce sont
figures hollywoodiennes (Jamie Foxx, avant d’acheter une pleine page de Lamar, se sont hissés aux septième et policier à cette époque étant dis­ deux pays différents avec des his­
Timothée Chalamet, John Cusack…) se sont publicité dans plusieurs quotidiens vingt­sixième places des morceaux les proportionnée, c’est dire la pani­ toires différentes, un rapport au
jointes aux anonymes qui ont battu le pavé. américains reproduisant un discours de plus écoutés. « On va s’en sortir, frère. Est­ce que qui a pu les gagner devant rôle de l’Etat différent, etc. Ce qui
Cependant, c’est de l’industrie musicale, Martin Luther King. que tu m’entends ? », y interpelle Kendrick l’ampleur du rassemblement du nous a relativement préservés de
particulièrement sensible aux dérapages Dans le même esprit, une pétition, Lamar. Depuis la mort de George Floyd, le mardi 2 juin. Pourtant le mot d’or­ la violence très crue du modèle
policiers, que sont parvenues les clameurs signée par Lizzo, The Weeknd ou John rappeur ne s’est pas exprimé. « Cela veut­il dre du comité Vérité et justice pour américain, ce sont les quelques
les plus sonores. Les pop stars Ariana Legend, a appelé à diminuer le budget de la dire qu’il s’en fout ? », s’interroge un inter­ Adama est que la justice s’applique protections sociales qui nous res­
Grande, Chance the Rapper ou Miguel ont police, au profit de la santé ou de l’éduca­ naute. S’épancher ou se recueillir, doulou­ avec la même rigueur quels que taient. 
figuré dans les cortèges de manifestants. tion. A contre­courant, Krist Novoselic reux dilemme.  soient la victime et le coupable propos recueillis par
Sur les réseaux sociaux, les voix les plus s’est indigné de la multiplication des pilla­ aureliano tonet présumés. Il ne demande pas la stéphanie binet
0123
SAMEDI 6 JUIN 2020 culture | 23

Le grand saut
de Benjamin
Moussay
Le pianiste et compositeur publie
son premier album solo,
« Promontoire », chez ECM

JAZZ d’incitation. Parfois capté d’un


seul jet, comme 127, qu’invente

B
enjamin Moussay, pia­ Moussay « après avoir vu le film de
niste et compositeur Danny Boyle [127 heures] sur cet
aussi discret que re­ alpiniste coincé dans un canyon
connu, d’abord par ses qui s’en sort en se coupant le bras
pairs, publie Promontoire chez droit avec un couteau suisse… »
ECM (Edition of Contemporary Puisqu’il est trop jeune pour fi­
Music). Premier album en solo gurer dans le Dictionnaire du jazz
pour le label munichois dirigé qui fait référence (Bouquins, Benjamin Moussay,
avec art par Manfred Eicher de­ Laffont), on lui suggère de rédiger en février, à Bagnolet
puis 1969. « Petit » label qui a ex­ sa propre notice… « Bigre… Pas (Seine­Saint­Denis).
plosé grâce au Köln Concert de facile… Allons­y… Moussay, STÉPHANIE GRIGUER
Keith Jarrett en solo (1975). Benjamin – pianiste et compositeur
Moussay, 37 ans, est, après Fran­ de jazz né en 1973 à Strasbourg. Etu­
çois Couturier, le deuxième pia­ die le piano classique avant décou­
niste hexagonal à bénéficier de ce verte de Thelonious Monk en solo vant. Enregistre en 2018 une bande soudain présenté à moi comme que soit la préparation, il faut ré­
traitement aussi rare que risqué. (disque Riverside). Le grand choc. originale pour Nana, de Jean
Improviser, une évidence… Manfred Eicher sait pondre aux conditions qui se pré­
Pochette blême sans autre poso­ 1996 : Premier Prix (à l’unanimité) Renoir. » Codicille précieux : « Pas­ c’est « saisir te faire aller plus loin… » sentent… Pendant une course en­
logie (chance !), Promontoire est de la section Jazz au Conservatoire sionné de montagne, Moussay pra­ Le projet ? « Il s’est révélé douce­ gagée, difficile, on est concentré
un recueil de douze pièces brèves, national supérieur de Paris. Même tique sérieusement l’alpinisme. »
ce fil invisible… ment, tel un développement pho­ sur le geste, les manipulations, la
tendues, claires, accessibles à année, lauréat du concours inter­ Le « piano solo » ? L’ordinaire de se tenir tographique. En explorant les uni­ sécurité, la progression… Ce n’est
toute oreille. Cinq ans, pas moins, national Martial­Solal et du con­ tout pianiste, tous les matins du vers qui composent ma vie (piano, que dans les jours, les mois, les an­
ont suffi à Moussay pour rejoin­ cours national de la Défense, etc. » monde devant le clavier : la
en équilibre, grand répertoire, jazz, amitiés, fa­ nées qui suivent que les images et
dre ce qu’il appelle « la danse avec solitude. L’extra­ordinaire de comme le surfeur mille, alpinisme), j’avais écrit des sensations reviennent – que l’on
le flux du rythme intérieur ». Douze « Passionné de montagne » l’improvisateur en scène ou en pièces, qui, au fil du temps, se sont “profite” réellement de la course.
pièces de musique moléculaire, Leader (en trio) ou coleader, studio : le grand saut dans l’in­
sur la vague » simplifiées, épurées, jusqu’à n’en De même en musique, lorsqu’on
après mixage en août 2019, « au Benjamin Moussay n’a rien d’un connu : « Tout part du piano solo : garder que l’essentiel comme sup­ est “dans la boucle”. »
cours duquel Manfred fait preuve homme pressé : trois albums per­ Beethoven par Arrau, Debussy par port à l’improvisation. » Et l’envie d’y retourner tous les
d’une grande maestria concernant sonnels entre 2000 et 2010 (en Samson François ou Michelangeli, tout en souhaitant que l’on se ren­ Vitesse sans précipitation, la jours ? « Que dire ? La curiosité, le
l’enchaînement des morceaux ». trio) ; trois albums avec la chan­ et soudain, Monk en solo… » contre lors de la séance avec Louis musique vient à son heure : « Plus désir d’aller voir plus loin, d’en sa­
Manfred (Eicher) ? Mythique di­ teuse Claudia Solal entre 2005 et L’aventure commence lors Sclavis pour son dernier disque, j’avance, plus j’ai l’impression qu’il voir plus, de comprendre, d’expéri­
recteur artistique d’un catalogue 2018 ; trois albums avec Louis d’une « résidence » en Auvergne Characters on a Wall. » ne s’agit pas de fabriquer, de jouer menter… » Ce qui fait de Promon­
incomparable. Gourou ? Sorcier ? Sclavis. Sollicité, au piano et aux (2015) : « Le premier concert res­ Janvier 2019, retour à La Buis­ la musique, mais plutôt de la sui­ toire un recueil exceptionnel où
Non, dit Moussay : « Un très grand claviers (synthétiseur basse, Fen­ semblait à un récital classique sonne, « avec Gérard et Manfred, vre, de la laisser dérouler son pro­ l’expérience se fond en jouis­
producteur… Je l’avais déjà vu à der Rhodes), par Youn Sun Nah, avec beaucoup d’écrit… » De con­ un peu tendu le matin. Après le dé­ pre fil – de jouer avec elle. » Impro­ sance. L’étincelle initiale patiem­
l’œuvre avec Louis Sclavis. » Sur Airelle Besson, Sylvain Cathala, certs en rappels, place à l’improvi­ jeuner et quelques échanges très viser ? « Saisir ce fil invisible… se te­ ment retrouvée. Promontoire ?
trois albums ECM, Moussay est le Michel Portal, Tony Malaby, Marc sation la plus libre. Première ma­ légers avec Manfred, enregistre­ nir en équilibre, comme le surfeur Pourquoi ce titre ? « C’est le nom
pianiste du groupe de Sclavis. Les Ducret, Steve Swallow, Glenn quette réalisée au studio très ment en studio, pratiquement sur la vague. » d’un petit pic rocheux des Vosges
douze titres de Promontoire évo­ Ferris, Daniel Humair, Bruno prisé de La Buissonne (Vaucluse), d’une traite, en une ou deux prises. « Lâcher­prise » plus concentra­ de mon enfance. » Simple. 
quent telle scène, tel visage (Théa, Chevillon… La liste parle d’elle­ avec l’ingénieur du son Gérard de Un moment spécial et inoubliable tion extrême… autre forme de francis marmande
la fille du pianiste), ou un souve­ même. Il ajoute : « Compose aussi Haro : « Je la fais écouter à Man­ pour moi ». Cette vitesse est rare, l’alpinisme ? « En montagne
nir qui déclenche l’idée. Le point pour le cinéma ou le spectacle vi­ fred Eicher. Il se déclare intéressé de nos jours : « Le fil musical s’est comme en improvisation, quelle Promontoire, 1 CD ECM.

A Paris, l’adieu émouvant à Guy Bedos « The Wretched », le petit film


d’horreur qui cartonne aux Etats­Unis
L a preuve que l’humour est un signe d’in­
telligence, c’est qu’il énerve les cons. Et
Dieu que tu en as énervé, des cons ! »,
sourit, les larmes aux yeux, Michel Boujenah.
Jeudi 4 juin, dans l’église Saint­Germain­des­
Ribes. Du côté politique, les anciens ministres
Arnaud Montebourg et Jack Lang ainsi que le
ministre de la culture, Franck Riester.
Soudain, la voix de Guy Bedos résonne. « Je
ne veux pas qu’on m’enterre ni qu’on m’inci­
Réalisé par les frères Drew T. et Brett Pierce, il doit son succès aux
drive­in, fréquentés en masse par les adolescents depuis la pandémie
Prés, à Paris, le comédien et humoriste rend nère. Je demande solennellement qu’on res­
un dernier hommage à son ami et confrère
Guy Bedos, mort le 28 mai, à l’âge de 85 ans.
pecte mon intégrité physique, je veux qu’on
m’embaume », gueulait­il dans l’un de ses
CINÉMA teraient la curiosité de specta­
teurs potentiels. Le Los Angeles Ti­
L’autre particularité, voire ano­
malie, du film des frères Pierce ré­
Dehors, des centaines d’admirateurs et de
curieux écoutent la cérémonie retransmise
par haut­parleurs après avoir applaudi l’arrivée
du cercueil. Au diable la distanciation sociale :
massée derrière des barrières, la foule n’a pas la
sketchs. Un peu plus tard, son fils Nicolas se
met au piano pour accompagner ce magnifi­
que texte que son père aimait tant : « La vie est
une comédie italienne, tu ris, tu pleures, tu
meurs, en piste les artistes, c’est notre rôle
C’ est un phénomène aux
Etats­Unis où il ne fut,
en raison de la ferme­
ture de près de 90 % des salles,
pour raisons sanitaires, projeté
mes a ainsi pointé une capacité
à recréer une atmosphère et un
suspense « à l’ancienne ». Sans
doute, en effet, y a­t­il une part
inavouée de nostalgie qui entre­
side dans la manière dont les fi­
gures féminines sont traitées. La
féminité ici est essentiellement
maléfique, et les femmes se révè­
lent toutes monstrueuses. Créa­
tête à se protéger d’un corona­ d’être drôles. » que dans des drive­in. The Wret­ rait en jeu dans le regard que l’on tures engendrées par la nature
virus qui semble déjà loin. ched, petit film d’horreur indé­ pourrait porter sur The Wretched. (elles surgissent des entrailles
« IL N’ÉTAIT « J’aimais son humour, son « On va te faire des violons » pendant, a déjà rapporté plus de d’un cerf ou des racines d’un ar­
PEUT­ÊTRE PAS franc­parler, son impertinence, La cérémonie est à son image, gaie et tendre. 650 000 dollars (585 200 euros) Anachronisme bre), elles trahissent les hommes
il me paraît irremplaçable », « On va te faire des violons, du mélodrame a depuis sa sortie. Car son originalité, toute relative, et dévorent les enfants, parfois
TRÈS POTE AVEC LA témoigne un fan des revues de cappella : faut pas mégoter son chagrin à la sor­ Un public majoritairement ado­ réside dans une certaine forme leur propre progéniture. Ce fond
RELIGION MAIS DIEU  presse qui firent le succès de
Guy Bedos.
tie d’un comédien. Faut se lâcher sur les bra­
vos », avait prévenu Nicolas Bedos dans une
lescent, fréquentant massivement
ces cinés­parkings qui fleurissent
d’anachronisme, dont témoigne
la structure d’un récit qui rejette
misogyne distingue aussi The
Wretched du cinéma contempo­
L’AVAIT POUR POTE » A l’intérieur de l’église, musi­ lettre lue lundi 1er juin par Augustin Trapenard depuis le début de l’épidémie, a la surenchère contemporaine rain d’épouvante. 
que de films et chansons (Ma sur France Inter. « Mon père n’était pas très ainsi plébiscité le film. Les auteurs pour prendre le temps de racon­ jean­françois rauger
ANTOINE DE FOLLEVILLE plus belle histoire d’amour, de pote avec la religion mais était très ému par les de The Wretched sont deux frères, ter une histoire, de faire monter la
curé de l’église Saint- Barbara, interprétée par l’ac­ églises », écrivait­il aussi sur son compte Twit­ Drew T. et Brett Pierce, originaires tension et d’abattre quelques car­ The Wretched. Film américain de
Germain-des-Prés trice Doria Tillier, For me, for­ ter avant les obsèques. « Il n’était peut­être pas du Michigan, qui en signent le scé­ tes psychologiques. Brett et Drew T. Pierce. Avec John­
midable, de Charles Aznavour) très pote avec la religion mais je vous assure nario et la réalisation. Ils sont eux­ Cette histoire d’un adolescent Paul Howard, Piper Curda (1 h 35).
ponctuent les souvenirs et témoignages de la d’une chose, Dieu l’avait pour pote », a répondu mêmes étonnés du destin d’un soupçonnant sa voisine d’être une
famille et des amis. « Tu étais comme un frère, le curé de Saint­Germain­des­Prés, le père An­ film dont le sort aurait dû être plus sorcière qui aurait fait disparaître
toujours disponible pour me conseiller, m’écou­ toine de Folleville, ajoutant que Guy Bedos obscur, celui des petites produc­ ses enfants renvoie à certains scé­
ter. Je te promets de continuer à faire rire. Ta « aimait beaucoup ce quartier ». tions d’horreur diffusées dans narios typiques du cinéma améri­
gentillesse et ton si beau regard vont nous man­ Pour accompagner la sortie du cercueil, pro­ quelques salles et vivant ensuite cain des années 1980, tel le célèbre
quer, merci et bravo », salue Muriel Robin, en ches et amis entonnent Ce n’est qu’un au revoir une vie souterraine, en streaming. Vampire, vous avez dit vampire ? L’ÉCRITURE PREND VIE

pleurs. tandis qu’à l’extérieur, la foule des anonymes A quoi attribuer un succès qui de Tom Holland, ou à certaines
Tout le monde se lève et un tonnerre d’ap­ pousse des youyous en hommage à Bedos l’Al­ ne fait que croître depuis les pre­ productions de Steven Spielberg.
plaudissements retentit. Dans l’assemblée se gérien et applaudit une ultime fois l’artiste. Un mières projections, maintenant le Ce qui aurait pu être banal il y a
croisent des générations de comédiennes et homme brandit une pancarte sur laquelle est film en tête du box­office durant une trentaine d’années se voit
comédiens (Jean­Paul Belmondo, Pierre écrit « L’humour est un humanisme » et des quatre semaines d’affilée ? Certes, auréolé d’un anachronisme loua­
Richard, François Berléand, Jean Dujardin, photos rappelant l’engagement du comédien le contexte, dépourvu de toute of­ ble par rapport aux conventions
Fanny Ardant, Catherine Frot, Virginie Efira, en faveur des sans­abri et de l’association Droit fre concurrente, a pu jouer en sa contemporaines. Paranoïa et fa­
Benoît Magimel, Alex Lutz), des humoristes au logement. Nicolas Bedos salue et remercie faveur. Les critiques eux­mêmes mille perturbée (des parents en
(Elie Semoun, Smaïn), des personnalités des les admirateurs de son père. Les funérailles lui ont reconnu des qualités parti­ plein divorce) viennent nourrir et
médias (Michel Drucker, Anne Sinclair), des auront lieu en Corse dans « l’intimité » et Guy culières qui le distingueraient du expliquer le comportement du
écrivains (David Foenkinos, Frédéric Bedos sera enterré à Lumio (Haute­Corse).  tout­venant de l’épouvante ciné­ héros tout autant que donner une
Beigbeder), le metteur en scène Jean­Michel sandrine blanchard matographique actuelle et susci­ signification au suspense.
24 | télévision 0123
SAMEDI 6 JUIN 2020

Auguste Escoffier, inventeur du restaurant moderne VOTRE


SOIRÉE
TÉLÉ
A l’heure où les Français redécouvrent le plaisir de la sociabilité à table, Arte consacre un documentaire au cuisinier

ARTE monde, proposant à la même


SAMEDI 6 - 20 H 50 heure le même menu d’excel­ SAMEDI  6  JUIN
DOCUMENTAIRE lence imaginé depuis Londres
pour plus de 4 000 convives. TF1

D
ans la revue Etudes Mondialisation encore sans 21.05 The Voice,
(septembre 2019) com­ exemple. la plus belle voix
me dans le documen­ Nulle vanité dans ces deux Divertissement présenté
taire d’Olivier Julien défis, mais les armes d’un apôtre par Nikos Aliagas et Karine Ferri.
célébrant Escoffier (1846­1935), le dont la force se mesure au nom­ 23.15 The Voice, la suite
chef Thierry Marx se plaît à citer le bre des disciples qui, plus d’un Divertissement présenté
grand Carême, cuisinier de Tal­ siècle plus tard, revendiquent par Nikos Aliagas et Karine Ferri.
leyrand, qui prétendait que « le l’enseignement. Et la célébration
jour où il n’y aura plus de gastro­ des 85 ans d’Escoffier à l’hôtel The France 2
nomie, il n’y aura plus de lien so­ Pierre, à New York, atteste que le 21.05 N’oubliez pas les paroles
cial ». A l’heure où le déconfine­ Nouveau Monde reconnaît le Jeu présenté par Nagui.
ment promet un retour à la socia­ monde nouveau de la gastrono­ 23.20 On n’est pas couché
bilité de la table, évoquer tout ce mie qu’a de bout en bout imaginé Talk-show présenté
que la gastronomie doit à celui un chef qui défendit la dimen­ par Laurent Ruquier.
qui révolutionna les usages culi­ sion artistique du métier, tout en
naires en refondant la vie du res­ se révélant un organisateur de gé­ France 3
taurant et en érigeant sa science nie et un précurseur du marke­ 21.05 Les Mystères
en art superlatif n’est que justice. ting à venir. Une évangélisation de la basilique
Car Auguste Escoffier est bien Tableau représentant les jardins du Ritz, à Lucerne (Suisse), dans les années 1870. IMAGISSIME/ARTE qu’Escoffier mena sur terre, sur Téléfilm de François Guérin.
plus que celui qui fit adopter la to­ mer, même dans les airs, au Avec Isabel Otero, Marwan Berreni,
que démesurée qui désignait le temps des premiers dirigeables. Laurent Olmedo (Fr., 2018, 90 min).
chef, prohiba près des fourneaux tique, dans une célébration d’un l’hôtellerie de Londres (Savoye, gion d’honneur en 1919 – même Disciples assumés, les chefs 22.35 Les Mystères de l’île
l’alcool et le tabac par respect des art de vivre plus raffiné encore puis Carlton), cité dépourvue si, patriote, il impose les produits Yves Camdeborde et Christian Téléfilm de François Guérin.
saveurs, inventa les brigades et la que celui des cours princières, Es­ d’établissements correspondant et le savoir­faire français et en as­ Constant proposent La Cuisine Avec Julie Ferrier, François
spécialisation des postes, préfigu­ coffier nourrit le rêve à force d’in­ aux besoins nouveaux, avant sure la réputation internatio­ d’Auguste Escoffier (Michel Lafon, Vincentelli (Fr., 2016, 90 min).
rant la taylorisation industrielle, vention gustative côté cuisine et d’essaimer à Rome, Paris, puis nale –, pour ne balancer qu’entre 2016) pour mettre son Guide culi­
conjugua goût des mets et des de surenchère de délicatesse côté New York, sans négliger l’étape son Guide culinaire paru en 1902, naire à la portée de tous. Sitôt ce Canal+
mots pour composer des menus service, plaçant les femmes au des palaces flottants que sont les cet « aide­mémoire de cuisine pra­ subtil portrait dégusté, à vos 21.00 Sauver ou périr
doublement savoureux. S’asso­ cœur de ce temple nouveau. Mais transatlantiques. tique », bréviaire et socle de l’ap­ fourneaux !  Film de Frédéric Tellier.
ciant avec César Ritz, hôtelier et pouvait­il en être autrement de prentissage de la gastronomie à la philippe­jean catinchi Avec Pierre Niney, Anaïs Demoustier,
entrepreneur valaisan qui in­ celui qui inventa crêpes Suzette, Précurseur du marketing française aujourd’hui encore, et Vincent Rottiers (Fr., 2018, 115 min).
venta à Lucerne (Suisse) et Monte­ suprême de volaille Jeannette et Mais, s’il ne fallait garder qu’un l’invention de ces « dîners d’Epi­ Auguste Escoffier ou la 22.55 Domino : la guerre
Carlo le concept du grand hôtel pêche Melba ? indice de la formidable moder­ cure », dont le premier, le naissance de la gastronomie silencieuse
capable de réunir toutes les élites, Le pacte d’amitié et d’intérêts nité d’Escoffier, on écarterait sans 18 mai 1912, fédéra près de qua­ moderne, d’Olivier Julien Film de Brian De Palma. Avec Nikolaj
aristocratique, financière et artis­ qui lie Ritz et Escoffier réinvente états d’âme l’obtention de la Lé­ rante restaurants de par le (Fr., 2019, 90 min). Coster-Waldau, Carice Van Houten
(Dan.-Bel.-PB, 2019, 89 min).

France 5
20.50 Echappées belles

Quand aller à l’école devient une souffrance Magazine présenté par Tiga.
22.25 Fortunio
Opéra d’André Messager, mis en
Anne Mourgues a suivi pendant plusieurs mois, en Normandie, des jeunes atteints de phobie scolaire scène par Denis Podalydès, enregistré
à l’Opéra-Comique, à Paris, en 2019.

Arte
PUBLIC SÉNAT cinq jeunes atteints de phobie but du tournage. Au début mé­ les membres de l’association Pho­ pour dire qu’un suivi efficace 20.50 Auguste Escoffier
SAMEDI 6 - 21 H 00 scolaire pour ce documentaire fiantes, les familles se sont laissé bie scolaire Normandie. s’appuie sur trois piliers : la fa­ ou la naissance
DOCUMENTAIRE tourné dans plusieurs villes en convaincre. « Au moment du tour­ De Hugo (17 ans), déscolarisé de­ mille, l’école et le thérapeute. de la gastronomie moderne
Normandie. nage, il y avait ce lien qui nous unis­ puis la 6e, à Lisa (17 ans), phobique Pour ces enfants, la notion de Documentaire d’Olivier Julien

I mpossible pour eux d’aller


en cours. Trop d’angoisses.
Souffrant de phobie scolaire,
une pathologie non reconnue en
tant que telle, ces enfants et ado­
Débuté en juin 2019, le tournage
s’est achevé juste avant le début de
l’épidémie de Covid­19. Pour trai­
ter ce sujet délicat, la réalisatrice a
pris le temps de tisser des liens de
sait et qui m’a permis de capter ces
séquences que je n’aurais jamais
pu obtenir sans tout ce travail en
amont », souligne Anne Mour­
gues, qui, au départ du projet, a
depuis huit mois, en passant par
Nicolas (19 ans), inscrit en pre­
mière année de BTS après avoir fui
l’école pendant trois ans, sans
oublier Tom (12 ans), déscolarisé
temps est différente de celle des
autres. Certains se réfugient des
mois dans leur chambre, d’autres
trouvent l’apaisement auprès d’a­
nimaux ou dans la fabrication
(Fr., 2019, 90 min).
22.25 Bien nourrir son cerveau
Documentaire de Raphaël Hitier
(Fr., 2019, 55 min).

lescents éprouvent une peur irra­ confiance avec les enfants, mais rencontré Emmanuel Guitton. Le depuis sept mois, ou le petit Phi­ d’objets. Et le retour en classe re­ M6
tionnelle, non liée à un événe­ aussi avec leurs parents, souvent psychothérapeute, qui apparaît lippe (5 ans), tous les cas sont diffé­ devient parfois possible.  21.05 Dr Harrow
ment particulier (harcèlement, désemparés et parfois en colère dans le documentaire lors d’une rents et complexes. alain constant Série. Avec Ioan Gruffudd,
mauvais résultats…), qui boule­ contre leur propre impuissance. étonnante séance de thérapie par Il faut libérer les paroles, des jeu­ Jolene Anderson (Aus., 2019).
verse leur vie et celle de leurs pro­ Les premières rencontres entre le jeu avec le petit Philippe, 5 ans, a nes comme des parents, et cela Phobie scolaire, le burn­out 21.55 Bones
ches. Anne Mourgues a suivi, la réalisatrice et les familles ont eu joué un rôle précieux dans la mise est délicat tant les souffrances de l’enfance, d’Anne Mourgues Série. Avec Emily Deschanel,
durant des mois, les parcours de lieu près de deux ans avant le dé­ en relation d’Anne Mourgues avec sont grandes. Tous sont d’accord (Fr., 2020, 52 min). David Boreanaz (EU, 2014 à 2012).

0123 est édité par la Société éditrice


HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société :

I. A fait bon ménage dans la tuyau- SUDOKU 99 ans à compter du 15 décembre 2000.
Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 20 - 131
PAR PHILIPPE DUPUIS
terie et en tête. II. Trop chargée, elle
risque de s’écrouler. Se jette dans la
N°20­131 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 67-69, avenue Pierre-Mendès-France,
Garonne. III. Supplice fondamental. 75013 Paris. Tél. : 01-57-28-20-00
2 6 5 7 8 4 9 3 1

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Contrôlées par la maison mère. 4 1 7 6 9 3 5 2 8 Abonnements par téléphone au 03 28 25 71 71


8 9 3 2 5 1 4 6 7 (prix d’un appel local) de 9 heures à 18 heures.
IV. Fait des éclats. Bosser dur. Point.
I 6 1 2 4 5 6 7 3 8 9 Depuis l’étranger au : 00 33 3 28 25 71 71.
V. Choisira sa direction. Maîtrise le 6 7 8 3 2 9 1 5 4 Par courrier électronique :
abojournalpapier@lemonde.fr.
II sauvageon. VI. Histoire de familles. 7 5 9 8 5 3 9 4 1 8 2 7 6
Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
Ouvrir en grand. VII. Personnel. 9 8 2 1 7 5 6 4 3
3 5 1 8 4 6 7 9 2 Courrier des lecteurs
III Ignoble et misérable. Taquina Cal- 8 3 7 4 6 9 3 2 8 1 5 Par courrier électronique :
liope et Erato. VIII. Disposée comme courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
IV dans une ruche. Un copain pour la
5 8 1 Très difficile Médiateur : mediateur@lemonde.fr
nana. IX. A toujours beaucoup de tra- 4 2 9 3 Complétez toute la
Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
V grille avec des chiffres
vail pour son père. Usées par le Emploi : www.talents.fr/
allant de 1 à 9.
VI temps. X. Bien moins rempli à cause 5 7 2 Chaque chiffre ne doit Collection : Le Monde sur CD-ROM :
des cartes. être utilisé qu’une CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VII 1 9 4 seule fois par ligne,
Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
VERTICALEMENT

VIII 1. Ne fait vraiment rien pour nous 4 7 3 5 par colonne et par


carré de neuf cases.
La reproduction de tout article est interdite
sans l’accord de l’administration. Commission
être agréable. 2. Tables ou presses. Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) paritaire des publications et agences de presse
n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX Trésorier de Clotaire puis de Dago-
bert. 3. Flétries dans leur honneur.
X
Dans le fruit ou dans le nez. 4. Un Cahier numéro un de l’édition n° 2900 du 4 au 10 juin 2020

POPULISTE POLICEAMÉRICAINE LAVIOLENCE


ONFRAY SADÉRIVE ORBÁN UNEJEUNESSE
AUXRACINESDE
LIBÉRALE
peu d’égarement. Joue aux dames.
P. 32 P. 38 P. 42

Présidente :
5. Conduit droit au chœur. Va dans la Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 20 - 130 poche du banquier. 6. Font appel. Ne
va que dans un sens. 7. Reprise pour
EN VENTE 67-69, avenue
Pierre-Mendès-France

CHEZ VOTRE
75013 PARIS

LE CORIACE
HORIZONTALEMENT I. Notification. II. Exil. Polio. III. Milan. Brûler. Tél : 01-57-28-39-00
correction. Conçu dans la montée. Fax : 01-57-28-39-26
IV. Pré. Ecrête V. Hess. Rasé. Ba (baba). VI. Os. Aras. Saul. VII. Guidée. Tri.
VIII. Aborde. Créés. IX. Nouée. Cool. X. Entremetteur.
8. Sur la Saale, en Thuringe. Trois sur MARCHAND L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,
six. 9. Facilite le départ. Romains.
DE JOURNAUX
Macron peut-il se passer d’Edouard Philippe? 93290 Tremblay-en-France
P. 18

10. Précieuse essence de l’Inde. Bien Montpellier (« Midi Libre »)


VERTICALEMENT 1. Nymphomane. 2. Ires. Bon. 3. Télés. Goût. 4. Ixa.
dressés. 11. Découpages historiques. Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
Saurer. 5. Fine. Ridée. 6. Il. Crade. 7. Brasé. Ce. 8. Apres. Ecot. 9. Toutes.
STEPHANE LEMOUTON/POOL/AFP (PHOTO RETOUCHÉE)

Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées


Bien remuées. 12. Ceignisse durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
Rot. 10. Ille. Atèle. 11. Oie. Bure. 12. Normaliser.
étroitement. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
0123
SAMEDI 6 JUIN 2020
styles | 25
sa recolonisation par différentes

« Le design a le pouvoir espèces de poissons et crustacés.

Si des leçons devaient être


tirées de cette crise,

de prolonger notre quelles seraient­elles ?


Le moment est venu de repen­
ser ces modes de fonctionne­
ment que nous tenons pour nor­

existence sur terre » maux, voire acquis. Du com­


merce international aux services
de santé, du monde du travail
jusqu’à la gestion des ressources
naturelles, la crise montre que
Comment penser le monde d’après la pandémie de Covid­19 ? notre façon de vivre doit être lit­
téralement « redesignée ». Il est
Selon Paola Antonelli, conservatrice au Museum of Modern Art, encore trop tôt pour savoir quelle
sera la prochaine étape, la plus ur­
à New York, « notre façon de vivre doit être “redesignée” » gente. Je pense que nous devrions
tous utiliser ce temps « libre »
pour mesurer l’ampleur de la
crise et comprendre dans quelle
ENTRETIEN fermeture du musée, car, en effet,
le travail de cette chercheuse
mesure elle impacte nos vies per­
sonnelles, celle des autres et nos

P
aola Antonelli est la est avant­gardiste, puisqu’elle a relations sociales. Quand le
conservatrice du dépar­ inventé son propre champ d’in­ nuage s’éclaircira, cette connais­
tement d’architecture et vestigation. Neri Oxman et son sance servira de terreau pour
de design et directrice équipe The Mediated Matter créer un nouvel environnement,
de la R&D du Museum of Mo­ Group présentent sept projets avec ce souci de mieux faire, plus
dern Art (MoMA) de New York. révolutionnaires autour de ma­ intelligemment.
Du design réparateur, exposé à la tériaux qu’ils ont créés, direc­
Triennale de Milan, à l’exposition tement inspirés des formes et Pourquoi le design serait­il
« Material Ecology » en cours vir­ des capacités physiques du la clé du changement ?
tuellement au musée, elle expli­ monde vivant. Plus qu’aucune autre discipline,
que comment la discipline peut Plutôt que de construire des ob­ le design a le pouvoir d’influer et
être la clé d’un changement d’en­ jets, ils les font « pousser » en même de changer les comporte­
vironnement. combinant les outils numériques ments. Parce que les designers tis­
et la biologie, afin qu’ils suivent sent une passerelle entre les ex­
Le MoMA a dû fermer ses un cycle de vie plus naturel. perts de différents horizons, ils
portes à la mi­mars du fait Une de nos salles est consacrée à sont pertinents pour pointer les
de la pandémie de Covid­19. cette architecture à base de méla­ évolutions nécessaires en politi­
Comment gardez­vous le lien nine que Neri Oxman a édifiée en que, dans la recherche scientifi­
avec votre public ? Afrique du Sud. De ce pigment que et la façon dont nous com­
Dans chaque département universel qui colore notre peau merçons. Notamment, le design
(peinture, sculpture, architecture, et nos cheveux, mais aussi les fiction, ou design spéculatif, se
design…), nous travaillons étroi­ ailes des papillons ou les plumes nourrit en permanence de l’art,
tement avec nos collègues de de paon, elle a imaginé de faire de la philosophie ou de la science.
l’équipe Creative, Digital Media un composant intégré aux faça­ Il est au cœur d’une approche
and Education pour valoriser no­ des de bâtiments, comme une multidisciplinaire, explorant les
tre offre numérique. Nous propo­ sorte de peau qui, en fonçant au conséquences possibles dans le
sons chaque semaine des vues soleil, se défendrait des UV. futur de chacun de nos choix
des expositions qui étaient sur les Elle protégerait aussi les habi­ quotidiens ou, comme dans le cas
cimaises au moment de la fer­ tants en absorbant des métaux de Neri Oxman, créant de nou­
meture, des rendez­vous live avec indésirables pour l’environne­ veaux matériaux qui instaurent
les curateurs et les artistes, et des ment, en produisant de l’éner­ avec la nature un cercle vertueux,
visites commentées. gie ou en abritant les végétaux du gagnant­gagnant.
Ainsi Neri Oxman, architecte et préférant l’ombre.
enseignante au Media Lab du J’aurais aimé que notre public Faut­il voir dans cette disci­
Massachusetts Institute of Tech­ expérimente tout cela au MoMA, pline la solution à toutes sortes
nology, avec son exposition sur mais, à défaut, le catalogue de de problèmes complexes ?
le design organique baptisée l’événement est en vente en li­ La critique Alice Rawsthorn,
« Material Ecology » – dont je suis gne : il contextualise le travail de Installation de Neri Oxman pour l’exposition « Material Ecology » au MoMA, autrice britannique du livre De­
la cocommissaire avec Anna Neri Oxman dans l’histoire de dont Paola Antonelli (en haut) est cocommissaire. DENIS DOORLY/MOMA-NEW YORK, MOMA-NEW YORK sign as an Attitude (JRP Ringier,
Burckhardt –, était en guest­star l’architecture et du design, dé­ 2018, non traduit), a documenté
le 14 mai, sur Moma.org. En plus taille chacun des projets déve­ récemment, sur son compte Ins­
de la visite virtuelle de l’exposi­ loppés dans l’exposition, et offre tagram, les différentes façons
tion, nous avons prévu une pré­ une bibliographie complète ; Petrillo, était basée sur la convic­ succédera se souvienne de nous dont cette discipline a répondu à
sentation introductive et des un ouvrage conçu avec la Néer­
« Les designers tion que l’humanité en tant qu’es­ avec un tant soit peu de respect. la pandémie causée par le corona­
questions­réponses en live avec landaise Irma Boom, l’une des sont pertinents pèce est, comme d’autres avant L’exposition, centrée sur le virus, et à d’autres crises précé­
cette lauréate du Contemporary meilleurs designers graphiques elle, vouée à l’extinction. C’est concept d’un design réparateur dentes. Le design est plus que ja­
Vision Award 2019 du San Fran­ au monde.
pour pointer une réalité que la pandémie liée à (restorative design), a mis en mais l’instrument qui va aider
cisco Museum of Modern Art. les évolutions ce nouveau virus souligne crû­ scène des projets venus du tous les citoyens à changer, ce qui
Lors de la XXIIe Triennale ment. Elle met aussi en exergue monde entier. Par exemple, ces ressemble parfois à de simples
L’exposition de l’Israélo­ de Milan en 2019, vous étiez
nécessaires en combien le traitement que nous recherches du Studio Forma­ petits gestes afin que nous nous
Américaine Neri Oxman, la commissaire de l’exposition politique, dans infligeons aux autres animaux fantasma, un tandem italien basé adaptions à cette nouvelle réalité.
qui dit développer des « Broken Nature. Design menace notre santé et celle de la à Amsterdam, qui recycle nos dé­ Et je pense que, dans les mois et
solutions « à des problèmes Takes on Human Survival ».
la recherche planète. Si notre extinction est chets électroniques, ou encore les années qui viennent, on va
qui n’existent peut­être pas Prémonitoire aussi… et la façon inévitable, je pense en revanche celles de l’Australien Alex Goad découvrir l’ingéniosité de ces ac­
encore », tombe à pic… Il ne s’agit pas d’une prémoni­ que le design a le pouvoir de pro­ qui, avec ses récifs artificiels im­ teurs à réinventer notre façon
C’est une chance d’avoir profité tion. Cette exposition que j’ai co­
dont nous longer notre existence sur terre primés en 3D façon coraux, res­ d’habiter le monde. 
« en vrai » de cette exposition curatée avec trois autres expertes, commerçons » en la rendant plus élégante, afin taure plus facilement l’écosys­ propos recueillis par
pendant trois semaines avant la Ala Tannir, Laura Maeran et Erica que l’espèce dominante qui nous tème des océans, en favorisant véronique lorelle

La vie des objets : le transat


Né sur les paquebots à la fin du XIXe siècle, ce siège pliable
et empilable est devenu un grand classique du mobilier de jardin

Q ue ce soit sur une plage, à


l’ombre d’une terrasse
ou sur un balcon de ville,
ce siège si confortable
sonne comme un élément indis­
A l’origine appelée « chaise de
pont » (deck chair), une conforta­
ble assise facilement pliable et
empilable au moindre grain fait
alors son apparition sur les pon­
Sur terre, avec l’arrivée des
congés payés en France, en 1936,
et la naissance du tourisme de
masse, le transat se répand égale­
ment sur les plages. Le rotin est
nage sa villa E­1027 de Roque­
brune­Cap­Martin, dans les Al­
pes­Maritimes.
Cette chaise longue, qui mé­
lange bois laqué, métal chromé
sociable de l’été. Celui dans lequel tons des bateaux pour séduire la remplacé par une toile de tissu et une assise de cuir synthétique,
on décide d’ouvrir un livre et où, clientèle aisée. solide, et le châssis est désormais possède plusieurs déclinaisons
finalement, on s’assoupit. Si le en teck, en acacia ou en hêtre. et a elle aussi été rééditée depuis.
transat est aujourd’hui devenu De Mallet-Stevens à Eileen Gray Si sa paternité originelle n’est Aujourd’hui, si le siège des pa­
un standard du mobilier de jar­ Les premiers modèles sont en pas connue, les designers mo­ quebots est toujours là, le terme
din, son histoire sent, elle, plutôt bois et en rotin et pourvus d’un dernistes vont, eux, s’amuser à Un appel au farniente. SIMON POTTER/DEEPOL/PLAINPICTURE de « transat » semble avoir pris
l’air frais du grand large. repose­pied et d’accoudoirs. Ils redessiner ce nouveau modèle quelques rides et les catalogues
En effet, les premiers sièges de prendront très vite le nom de de siège. Parmi les plus connus suspendue à une structure en dité en 2014. Le Transat de la de décoration lui préfèrent dé­
ce type font leur apparition offi­ « transat », diminutif de « transat­ figure le Fauteuil Transat, de l’ar­ tôle laquée vert, fut réalisé pour designer et architecte irlandaise sormais « bain de soleil » ou
cielle sur les paquebots de ligne lantique ». Lors de l’armement du chitecte et designer français Ro­ décorer la piscine de la villa du Eileen Gray (1878­1976) a, lui « chilienne », résultant parfois de
effectuant la traversée transatlan­ paquebot France, en 1960, ceux bert Mallet­Stevens (1886­1945). vicomte Charles de Noailles, à aussi, marqué les esprits : il fut variations minimes quant aux li­
tique (entre l’Europe et l’Améri­ de première classe sont en alumi­ Ce modèle très épuré, fait d’une Hyères, dans le Var, entre 1923 et réalisé entre 1926 et 1929, pé­ gnes du modèle original. 
que), dès la fin du XIXe siècle. nium laqué rouge. simple toile de coton blanc cassé, 1925. L’enseigne Habitat l’a réé­ riode durant laquelle elle amé­ anne­lise carlo
IDÉES
0123
26 | SAMEDI 6 JUIN 2020

Le Covid-19
bouleverse
la philosophie core au nom de la vie qu’ils tentent ainsi d’ar­
gumenter leurs choix, poursuit Mathieu Pot­
te­Bonneville. On assiste à une forme de
conflit mondial des interprétations sur la pro­
tection de la vie, dont les effets économiques
et géopolitiques sont massifs, et c’est un évé­

politique
nement biopolitique. »
La crise a donc mis au jour le legs contras­
té de la biopolitique et du biopouvoir,
concepts­phares formulés par l’un des théo­
riciens de la « pensée 68 », qui manifeste ici
encore sa postérité en dépit des caricatures
dont elle fait l’objet. Jusqu’au port du mas­
que, qui pourrait être envisagé comme un
« voile biopolitique », observe le philosophe
Emanuele Coccia, prenant le relais du fou­
lard religieux au nom d’un motif tout aussi
impérieux que les prétendues prescriptions
La pandémie et ses conséquences sont divines. Sans oublier que le passage des « so­
ciétés disciplinaires » analysées par Michel
une extraordinaire matière à réfléchir, qui, Foucault, qui s’étendent du XVIIIe au début
si elle a accentué les clivages chez les intellectuels du XXe siècle, et où prime l’enfermement,
aux « sociétés de contrôle » repérées par
critiques, a aussi révélé le tournant écopolitique Gilles Deleuze (1925­1995) à la fin du XXe siè­
cle, où la communication instantanée et le
de la pensée française et l’émergence contrôle continu se matérialisent dans le
travail, les soins ou l’école à domicile, peu­
d’une nouvelle génération de théoriciens vent tout à fait se conjuguer dans nos actuel­
les « sociétés d’exposition » et d’autosur­
veillance du XXIe siècle analysées par le
théoricien du droit Bernard E. Harcourt.

EFFET DE LOUPE SUR LES INÉGALITÉS


Cette crise est donc un événement biopo­

A
litique, mais accentue aussi l’effet de loupe
sur la césure économique. Car la pandémie
insi un virus mondialisé aura­t­il ne soit pas le signe d’une difficulté, voire et a perdu non seulement sa dimension politi­ a révélé l’ampleur des inégalités sociales
mis à l’arrêt le monde entier. Le lo­ d’une incapacité à penser l’événement. Car que, mais aussi toute dimension humaine », souvent masquées par les débats récurrents
cal aura affecté le global et préci­ penser l’événement, c’est être capable de sai­ explique­t­il dans un entretien au Monde, le sur l’identité ou la laïcité. La prétendue
pité l’avènement de sociétés sans sir le surgissement de l’inédit par la réforme 26 mars. Selon Agamben, la différence de la « guerre des races » a projeté un voile sur la
contact où prime la distanciation de son entendement. Penser l’événement, situation actuelle avec le biopouvoir mo­ pérenne « lutte des classes ». De l’écono­
sociale. La sidération aura provo­ c’est philosopher par gros temps. Penser derne consiste en ceci qu’aujourd’hui « la miste Thomas Piketty au démographe
qué, au cœur même des démocraties, une l’événement, c’est élaborer ce que Michel santé devient une obligation juridique à rem­ Emmanuel Todd, la pensée de ce « retour »
myriade d’états d’urgence sanitaire et de lois Foucault (1926­1984) appelle une « métaphy­ plir à tout prix », parce que « la médecine est est manifeste. Pourtant, « la lutte des classes
d’exception. Le grand confinement aura sique de l’actualité » ou une « ontologie du devenue une nouvelle religion », assure­t­il. n’a pas “disparu”, pas plus que son concept,
succédé à l’ère du consentement. Et, tel un présent ». Mais cette impression de confine­ Toutes les libertés peuvent être restreintes, mais sa réalité a été occultée par la domina­
voile non plus islamique mais hygiénique, le ment de la pensée serait moins grande si toute la vie affective, sociale et politique sus­ tion des conceptions néolibérales à la fin des
port du masque se sera imposé en Occident. l’on regardait davantage les intellectuels du pendue au nom de la survie. « C’est d’autant années 1970, et par les déplacements d’inté­
Malgré le retour du tragique et la débâcle nouveau monde plutôt que les bruyants – et plus absurde que la vie n’est pas une fin en soi, rêt qu’elles ont entraînés vers l’individu, l’en­
économique, en dépit de l’atmosphère de li­ parfois brillants – penseurs de l’ancien. Car et que la survie n’est pas la vraie vie, renchérit treprise, la globalisation, la modernisation »,
bération liée au déconfinement des popula­ cette pandémie a mis au jour un tournant le philosophe François Jullien, auteur de De rappellent le philosophe Pierre Dardot et le
tions, cette crise sanitaire est aussi une ex­ majeur dans la pensée contemporaine. Et la vraie vie (Editions de l’Observatoire, sociologue Christian Laval, auteurs de
traordinaire matière à penser. Pourtant, reste scandée par des clivages marquants 208 pages, 19 euros), qui voit avec inquiétude Marx, prénom : Karl (Gallimard, 2012).
tous les intellectuels ne sont pas parvenus à chez les intellectuels critiques. « la société se transformer en un gigantesque On parle en effet d’un « retour de la ques­
passer du réflexe à la réflexion. Car beau­ Cette crise est tout d’abord un événement hôpital aseptisé où l’on s’immunisera contre tion sociale » depuis les grèves de décem­
coup ont trouvé dans cette pandémie une fa­ biopolitique sans précédent. Qu’est­ce que PENSER  l’altérité elle­même ». Le prix à payer est lourd bre 1995, et le mouvement des « gilets
çon assez convenue de confirmer leurs la biopolitique ? C’est l’idée que le pouvoir L’ÉVÉNEMENT, C’EST  quand « l’autre n’est plus considéré que jaunes » l’a récemment réactivée. Mais les in­
idées, théories, opinions ou points de vue. ne s’exerce pas seulement sur les citoyens comme une menace ou un agent de conta­ tellectuels révolutionnaires se sont divisés
Ainsi a­t­on vu se déployer une critique at­ qui peuplent la cité (polis, en grec ancien), PHILOSOPHER PAR  gion » : il s’agit alors ni plus ni moins que de sur le sens politique de la crise sanitaire.
tendue du « bougisme », du « mondialisme » mais sur la vie (bios), qu’il ne s’étend pas uni­ « l’abolition du prochain », assène Agamben. Avec, d’un côté, la position de l’économiste
et de la « société liquide ». De même a­t­on quement à la vie civique mais également à la GROS TEMPS. C’EST  « Oui, il fallait surveiller et punir », rétorque Frédéric Lordon ; et, de l’autre, celle du phi­
assisté au grand concert des causalités uni­ vie biologique, pas uniquement sur le corps le philosophe slovène Slavoj Zizek, autre fi­ losophe Alain Badiou. Le premier a raillé
ques, comme la « nature » (malmenée, donc social mais également sur le corps physique.
ÉLABORER CE QUE  gure intellectuelle de la gauche radicale. Car sans ambages le gouvernement, et tout par­
vengeresse), la « souveraineté » (oubliée, MICHEL FOUCAULT  si « Agamben décrit un aspect important du ticulièrement Emmanuel Macron qui,
donc impérieuse) ou le « capitalisme » (dé­ LE LEGS CONTRASTÉ DE LA BIOPOLITIQUE fonctionnement du contrôle étatique à « comme un hipster du 11e arrondissement qui
busqué jusque dans les marchés tradition­ La biopolitique, c’est lorsque « les procédés APPELLE UNE  l’œuvre en ce moment, certaines questions aurait fait l’atelier poésie au collège », écrit­il
nels chinois). Sans oublier les solutions atte­ de pouvoir et de savoir prennent en compte demeurent en suspens : pourquoi le pouvoir dans son blog (« La pompe à phynance »), in­
nantes, comme le nationalisme (étatique et les processus de la vie et entreprennent de les « MÉTAPHYSIQUE  d’Etat aurait­il intérêt à alimenter une telle vita la population à ne « renoncer à rien » et
sanitaire), les barrières (hygiéniques et doua­ modifier et de les contrôler », explique Mi­ DE L’ACTUALITÉ » panique, qui s’accompagne d’une défiance à « surtout pas à rire, à chanter, à penser, à
nières, mais également identitaires), les chel Foucault, qui a forgé ce concept, no­ son endroit et qui, en outre, perturbe grave­ aimer, surtout pas aux terrasses, aux salles de
frontières (nationales, mais aussi psychoso­ tamment dans La Volonté de savoir (Galli­ ment la reproduction du capital, qui aime la concert, aux fêtes de soir d’été, surtout pas à la
ciales), la révolte (nationale­populiste), la ré­ mard, 1976). De l’exclusion des lépreux fluidité ? Le capital et le pouvoir d’Etat ont­ils liberté », comme le clamait le président le
volution (sociale­populaire), ou bien encore condamnés à la mort civile, et parfois réellement intérêt à provoquer une crise éco­ 11 mars, lors de la première Journée nationale
l’insurrection (qui viendrait enfin). même à assister au simulacre de leur inhu­ nomique globale pour renouveler leur rè­ d’hommage aux victimes du terrorisme,
Dans ce processus d’autoconfirmation mation avant de rejoindre une léproserie, gne ? », s’interroge­t­il. D’autant que, rappelle avant de fermer les écoles le lendemain et de
qui affecte le monde politique et intellec­ en passant par la surveillance des pestiférés le philosophe Mathieu Potte­Bonneville, la décréter le confinement général les jours sui­
tuel, « chacun déroule son programme spé­ assignés à résidence, de la théorie de l’hom­ biopolitique peut s’entendre autrement que vants. Le second a, au contraire, considéré
cifique en y voyant à la fois l’explication (je me­machine jusqu’au goût des despotes comme la domestication des corps : comme (dans un texte publié sur le site de Gallimard,
vous l’avais bien dit) et la solution (la éclairés pour les automates au XVIIIe siècle, la protection de ceux­ci. « De sa lecture de dans la collection « Tracts ») qu’Emmanuel
mienne) : l’écologie pour les écolos, le fémi­ « le corps est pris à l’intérieur de pouvoirs très Foucault, l’anthropologue Didier Fassin tire Macron a fait, « et pas plus mal qu’un autre,
nisme pour les féministes, le libéralisme pour serrés » par « une politique des coercitions », une leçon différente, explique­t­il : l’idée que son travail de chef d’Etat en temps de guerre
les libéraux, la nation pour les nationalis­ écrit­il dans Surveiller et punir (Gallimard, la vie doit être protégée s’est imposée : cet im­ ou d’épidémie ». Frédéric Lordon évoque l’en­
tes », analyse le sociologue Didier Lapeyron­ 1975). C’est pourquoi le philosophe italien pératif l’emporte sur beaucoup d’autres nor­ vie d’aller « visiter » tous les lieux de pouvoir
nie. A tel point que certains observateurs, Giorgio Agamben, qui a notamment pro­ mes, et ne pas en tenir compte est devenu po­ où « adresser la note » de la catastrophe, sans
comme Laurent Joffrin, directeur de la longé les intuitions de Michel Foucault dans litiquement très difficile à assumer. » oublier « l’Elysée bien sûr, toujours », et ne
rédaction de Libération, y ont vu les signes Homo Sacer (Seuil, 1997­2015), s’est autant Or cette « biolégitimité », terme que Didier cesse d’élaborer des « voies de sortie » du capi­
d’une « pensée confinée ». insurgé contre l’état d’exception sanitaire Fassin préfère à celui de biopolitique, joue talisme, notamment par l’idée, formulée par
La pensée confinée, c’est la pensée confir­ mis en place par les gouvernements euro­ un rôle important dans le moment présent. le sociologue Bernard Friot, d’un salaire à
mée par les événements. Elle est indissocia­ péens afin d’endiguer l’épidémie. « Il est d’ailleurs significatif que les pays refu­ vie ; alors qu’Alain Badiou juge que c’est « une
ble de l’idéologie qui soumet la réalité à la lo­ « Les hommes se sont tellement habitués à sant le confinement se justifient au nom de rêverie inconsistante et dangereuse d’imagi­
gique d’une idée. Il n’est pas jusqu’à la focali­ vivre dans un état de crise permanente qu’ils “l’immunité collective”, ou que Donald ner que le capitalisme contemporain (…)
sation quasi immédiate de la presse et de ne semblent pas s’apercevoir que leur vie a été Trump explique que bloquer l’économie “fe­ puisse être sérieusement mis en péril par ce
l’intelligentsia sur « le monde d’après » qui réduite à une condition purement biologique rait plus de morts” que le Covid­19 : c’est en­ qui se passe aujourd’hui ». En un mot, pour
0123
SAMEDI 6 JUIN 2020 idées | 27

main, de la vie sauvage et de la domesti­ Nastassja Martin, Baptiste Morizot, etc. Des
cation du monde, de la modernité et de la philosophes souvent, mais passés par l’eth­
tradition, du capitalisme et du taoïsme, nologie afin d’éprouver la théorie. Des écri­
des ravages de la déforestation et du sys­ vains aussi, qui articulent parfois essais et
tème immunitaire de la chauve­souris, du fictions, recherche de terrain et interven­
trafic de pangolins et de l’ascension de la tions dans l’art contemporain.
classe moyenne chinoise. De donner à pen­ « Je suis heureux de voir qu’il y a une relève,
ser ce « fait social total », selon l’expression on se sent moins seul », remarque Philippe
de l’un des fondateurs de l’anthropologie, Descola qui, en pionnier, a montré, lors de
Marcel Mauss (1872­1950), c’est­à­dire un ses premières études de terrain chez les
événement qui révèle la totalité d’une Jivaros de l’Amazonie équatorienne, que la
culture ou d’une civilisation. séparation entre le monde de la nature « n’a
Frédéric Keck est l’un de ceux­là. Directeur pas grande signification pour d’autres
du Laboratoire d’anthropologie sociale au peuples qui confèrent aux plantes et aux ani­
Collège de France, il a effectué une enquête maux les attributs de la vie sociale » (Les Lan­
ethnographique pionnière sur la grippe ces du crépuscule, Plon, 1993). Et qui, au sein
aviaire à Hongkong entre 2007 et 2009, afin d’une nouvelle anthropologie de la nature
de comprendre pourquoi le monde se pré­ qu’il a développée au Collège de France,
parait à une pandémie de grippe en cas de constatait qu’« il est désormais difficile de
mutation du virus des animaux aux hu­ faire comme si les non­humains n’étaient
mains. Dans Un monde grippé, ouvrage fon­ pas partout au cœur de la vie sociale », y
dateur paru en 2010 aux éditions Flamma­ compris occidentale, « qu’ils prennent la
rion, il envisage l’ancienne colonie britanni­ forme d’un singe avec qui l’on communique
que rétrocédée à la Chine comme « une dans un laboratoire » ou « d’un adversaire
sentinelle où les virus de grippe émergent électronique à battre aux échecs » (Par­delà
avant de se propager au reste du monde ». nature et culture, Gallimard, 2005).
Sur les traces et dans la peau d’un Claude
Lévi­Strauss (1908­2009) qui ne serait pas UN COURANT ZOOPOLITIQUE
parti en Amazonie chez les Indiens Nam­ Ce qui restait à la périphérie de l’intellectua­
bikwara, mais aurait promené son regard lité gagne en centralité ; ce qui était mino­
sur les marchés chinois, Frédéric Keck a ritaire est en passe de devenir majoritaire.
mené une vaste enquête sur la réaction des Un tournant écopolitique et même « zoopo­
sociétés à l’apparition d’épidémies au sein litique » de la pensée est en train de s’impo­
desquelles les agents infectieux franchis­ ser, également porté par Will Kymlicka ou
sent la barrière entre les espèces. Son étude Corine Pelluchon, qui souhaitent davan­
de la grippe comme « maladie de la mon­ tage intégrer l’animalité au cœur de la ci­
dialisation » se prolonge aujourd’hui avec toyenneté. Au risque de conduire à un
Les Sentinelles des pandémies (préface de « zoocentrisme », cette nouvelle « idéolo­
Vinciane Despret, Zones sensibles, 240 pa­ gie » d’un « progressisme stérile » qui pré­
ges, 20 euros), à partir de ses recherches tend annuler la différence anthropologique
menées dans les laboratoires de Wuhan, entre les hommes et les animaux, critiquée
dans les fermes d’élevage de poulets et par le philosophe Etienne Bimbenet dans Le
auprès des chasseurs de virus qu’il a suivis. Complexe des trois singes. Essai sur l’anima­
C’est pourquoi ses analyses ont particuliè­ lité humaine (Seuil, 2017). Au risque d’être
rement éclairé le « fait social total » que re­ mal compris et mal digéré, souvent, et de se
présente le Covid­19, qu’il envisage comme dissoudre dans des discours ésotériques de
« un petit élément qui engage l’ensemble des gourous prophétiques dans l’espace public,
relations économiques et culturelles », tels « alors que le virus a été justement interprété
les virus dans la pandémie. de manière politique », insiste le philosophe
Philosophe de formation, spécialiste Pierre Charbonnier.
LAURENT CORVAISIER d’Henri Bergson (1859­1941) et de Lucien Cette politisation du virus a poussé Bruno
Lévy­Bruhl (1857­1939), Frédéric Keck té­ Latour, qui a mené ses premiers travaux de
moigne de la causalité écologique de sociologue des sciences à la vie des labora­
l’émergence virale (avec la déforestation toires et aux recherches de Pasteur, à « ima­
Alain Badiou, cette épidémie n’est pas une lève sans doute d’un monde disparu », analyse qui rapproche les chauves­souris des cen­ giner les gestes barrières contre le retour à la
nouveauté absolue (« Elle est la deuxième du l’anthropologue Philippe Descola. Pourtant, CERTAINS, COMME  tres­villes), s’interroge sur l’explosion de la production d’avant­crise », comme renoncer
siècle dans son genre »), et le virus – au même poursuit­il, « la pandémie permet de vérifier L’ANTHROPOLOGUE  demande de pangolin au sein d’une classe à prendre inutilement l’avion ou à cultiver
titre qu’une guerre – ne crée pas une situa­ ce constat fait par [l’anthropologue] David moyenne chinoise soucieuse à la fois de sa des tulipes hors sol, afin de devenir d’effica­
tion révolutionnaire (« Dans aucune des puis­ Graeber que plus un emploi est utile à la so­ FRÉDÉRIC KECK,  santé et de mêler tradition et modernité, la ces « interrupteurs de globalisation ». Car,
sances occidentales la guerre n’a provoqué de ciété, moins il est payé et considéré ». C’est standardisation de la génétique par l’éle­ afin de lutter contre le réchauffement clima­
révolution victorieuse »). pourquoi Frédéric Lordon puis Emmanuel PENSENT LE VIRUS  vage industriel, ou le raccourcissement de tique, il n’est plus temps d’infléchir un sys­
En résumé, le remplacement des termes Macron ont insisté sur la deuxième phrase la chaîne alimentaire par l’érosion de la tème de production, assure Bruno Latour
« prolétaire » par « premier de corvée » et de l’article premier de la Déclaration univer­
COMME UN « FAIT  biodiversité. Il avait donc compris ce qui se (sur le site « AOC », le 30 mars), mais de « sor­
« bourgeois » par « premier de cordée » ne selle des droits de l’homme et du citoyen du SOCIAL TOTAL » :  passait à Wuhan « depuis le 31 décembre », se tir de la production comme principe unique
conduit pas nécessairement à un chan­ 26 août 1789, qui figure en préambule de la souvient­il. Surtout, il préconise de « passer de rapport au monde ». C’est pourquoi le
gement de société. D’autant qu’il faut faire Constitution française : « Les distinctions so­ UN ÉVÉNEMENT QUI  de la prévention à la préparation », car « la mot fétiche de « révolution » est parfois rem­
attention aux effets de lumière, prévien­ ciales ne peuvent être fondées que sur l’utilité crise sanitaire est gérée comme un attentat placé par celui de « dissolution » ou d’« inter­
nent Pierre Dardot et Christian Laval : « Le commune. » Un article proprement révolu­ RÉVÈLE LA TOTALITÉ  terroriste », observe celui qui a beaucoup lu ruption ». C’est pourquoi, dans Abondance et
patronat, la droite et le gouvernement sont tionnaire qui, s’il était politiquement dé­ D’UNE CULTURE OU  les récits du « 11­Septembre asiatique », à liberté. Une histoire environnementale des
des organes de lutte de classes très efficaces cliné, renverserait les anciennes hiérarchies savoir la première crise du SRAS, en 2003. idées politiques » (La Découverte, 464 pages,
et vont faire jouer le levier de la crise éco­ de salaires entre les tradeurs et les éboueurs, D’UNE CIVILISATION A l’image du 11 septembre 2001, qui annon­ 24 euros), Pierre Charbonnier constate que
nomique, expliquent­ils. Le Medef a an­ les banquiers et les caissiers, les « grands » di­ çait des répliques terroristes en Europe, « la « l’écologie et la politique sont quasiment im­
noncé la couleur en réclamant dès à présent rigeants et les soignants. France a mis quinze ans à comprendre que possibles à distinguer l’une de l’autre ». C’est
la liquidation des 35 heures et un moratoire Les fractures idéologiques ne manquent les pandémies dues aux zoonoses boule­ pourquoi Philippe Descola invite ses
sur les engagements pris en matière de pas entre les différentes familles intellectuel­ verseraient notre société ». contemporains à esquisser « une révolution
protection de l’environnement. Cela promet les, mais également au sein de celles­ci. Singulier, Frédéric Keck n’est pas un intel­ de la pensée politique de même ampleur que
des affrontements très durs. » Mondialistes et souverainistes, progressistes lectuel isolé. Il fait partie d’une génération celle réalisée par la philosophie des Lumières,
et populistes, écologistes et productivistes se qui pense autrement les relations entre na­ puis par les penseurs du socialisme ».
VERS LA FIN DE LA CONSCIENCE DE CLASSE sont écharpés sur les raisons de la débâcle et ture et culture. Formée par l’anthropologue Le tournant écopolitique de la pensée fran­
Sans oublier que la pertinence du recours à les solutions pour imaginer « le monde Philippe Descola ou le sociologue Bruno çaise dessine ainsi un progressisme, ou plu­
la notion même de lutte des classes reste à d’après », notamment autour de la question Latour – eux­mêmes s’inscrivant dans les tôt un cosmopolitisme non productiviste.
questionner. Une classe, disait l’historien Ed­ de souveraineté. Et il apparaît tout aussi pé­ pas de « la pensée sauvage » de Claude Lévi­ Une politique (polis) du monde (cosmos)
ward P. Thompson (1924­1993), ce n’est pas remptoire et hâtif de déclarer la mort du pro­ Strauss ou du « contrat naturel » de Michel émancipatrice, mais affranchie des illusions
une simple « catégorie » sociale, mais un en­ gressisme parce que les frontières de l’espace Serres (1930­2019) –, inspirée par le géogra­ modernistes. Il plane donc comme une at­
semble de réflexes, de traditions, de systè­ Schengen sont momentanément fermées phe Jared Diamond, la philosophe Donna mosphère de Jardin des plantes et de Mu­
mes de valeurs et de solidarités partagés. que de parier sur l’agonie des populismes en Haraway ou l’anthropologue Anna Tsing, séum d’histoire naturelle sur la vie intellec­
Nuit debout n’est pas la Commune de Paris, raison de la gestion cataclysmique de la pan­ une mouvance, une famille de pensée a éclos tuelle. Mais aussi une ambiance d’utopie et
les « gilets jaunes » ne sont pas les sans­culot­ démie par Donald Trump et Jair Bolsonaro. depuis quelques années et s’est sans doute de voyage en Icarie, où se croisent ces en­
tes. Et les infirmiers ou employés des super­ Mais cette crise a surtout opéré un dépla­ révélée à la lumière tragique de cette crise. fants de Pasteur et de Jaurès, de Claude Lévi­
marchés qui forment les « premiers de cor­ cement, un décentrement. Elle a révélé le Certains noms commencent à être fami­ Strauss, de Michel Foucault et de Michel Ser­
vée » n’ont pas autant d’habitus communs tournant écopolitique de la pensée contem­ liers du grand public, d’autres sont en train res, qui pensent, inventent et expérimen­
que les ouvriers des anciens bassins miniers. poraine. Quelques­uns furent à même de d’émerger : Pierre Charbonnier, Emanuele tent de nouvelles formes de vies. 
A tel point que cette conscience de classe « re­ penser le croisement de l’animal et de l’hu­ Coccia, Vinciane Despret, Sophie Houdart, nicolas truong
0123
28 | idées SAMEDI 6 JUIN 2020

Frank Berton, Stéphane Cantero et Cécile de Oliveira


Vers la fin de la cour d’assises
La création de nouvelles cours criminelles, Et ce qui est demandé, sinon explicitement greffiers et avocats pénalistes, ceux qui exer­ raison. Il s’agit enfin de se décider après avoir
avec cinq juges mais sans jury populaire, mais fortement implicitement, c’est de réduire cent quotidiennement dans les cours d’assises entendu la parole libre, la démonstration et
les jours d’audience à consacrer aux affaires et et qui, il est vrai, sont finalement peu nom­ l’argumentation. N’est­ce pas là l’origine de la
ne va pas accélérer le rendu de la justice. de ne plus faire citer de témoins et d’experts, ou breux en valeur absolue et peu audibles –, c’est démocratie ? Toutes ces garanties parce que l’en­
En outre, elle entraînera à terme la fin le moins possible. Finalement, le virus est une une très mauvaise idée. jeu est lourd : juger un crime, c’est­à­dire un fait
aubaine pour ceux qui n’attendent que la mort La cour d’assises est une institution radi­ grave et qui porte atteinte à la société, acquitter
de l’oralité des débats, soulignent deux de l’institution. calement démocratique et trois éléments la un innocent ou prononcer des années de priva­
avocats et un magistrat distinguent : tion de liberté d’un coupable.
Très mauvaise idée – le temps. Pour une fois, la justice prend tout Il faut enfin se rendre compte du rôle du
Les fossoyeurs sont nombreux. Ces renonce­ son temps. C’est l’enjeu et la complexité de l’af­ langage dans le procès oral devant des jurés

L
ments semblent emporter l’adhésion d’une faire qui commandent la durée. Parce qu’il s’agit tirés au sort où le langage populaire est aussi
e 5 septembre 2019, devant la « cour majorité de professionnels de l’institution judi­ de tout comprendre, les faits et les person­ accueilli. L’accusé fait sien le verdict parce qu’il a
criminelle » du Calvados, s’est ouvert le ciaire qui, de loin, portent un regard négatif sur nalités. Et lorsqu’il faut réserver à l’examen accès aux mêmes émotions que toutes les
premier procès criminel devant cinq ma­ la cour d’assises. Elle serait désuète, dans une d’une affaire plusieurs semaines, voire plu­ personnes présentes dans la salle. Ensemble,
gistrats professionnels sans la présence société « high­tech », avec son décorum, ses rites sieurs mois, on décide de le faire, malgré le nous serons touchés, saisis ou amusés par les
des jurés. Cette expérimentation, qui doit durer et ses costumes. Elle serait luxueuse, surtout. regard noir et les sous­entendus des manageurs mêmes événements ou les mêmes déclara­
trois ans, peut se résumer à deux suppressions. Dans un contexte de « temps contraint » et d’ap­ de la justice. tions. Ces émotions sont fortes et se manifes­
Celle, immédiate, explicite, puisqu’elle est ins­ pauvrissement des services publics, la justice ne – Le jury. La justice est dite rendue « au nom du tent même physiquement… Elles sont nécessai­
crite dans le texte, du jury populaire. Mais aussi pourrait plus s’offrir des dépenses aussi clin­ peuple français ». Le législateur a voulu rendre res à l’incarnation de la justice au sens premier,
celle à terme, implicite, de l’oralité des débats. quantes que le temps long de l’audience, les in­ ce principe un peu plus concret en faisant ren­ le procès en chair et en os.
La disparition de l’oralité est inévitable parce demnités à verser aux jurés, témoins et experts. dre la décision par une majorité de représen­ Les taux de récidive en matière criminelle
que les conclusions de l’expérience sont déjà Elle serait enfin le nid de l’erreur judiciaire, avec tants, tirés au sort, de ce peuple français. sont extrêmement faibles. Il est très étonnant
connues : un échec. En effet, le but affiché est de cette majorité de « juges d’un jour », non profes­ – L’oralité des débats. Les jurés et les deux que l’on veuille réformer cette institution effi­
faire juger les crimes dans des délais plus rapi­ sionnels, issus d’un peuple qu’on dit soumis à assesseurs n’ont aucune connaissance du cace dans son objectif premier : éviter la crimi­
des. Or, au lieu de ne mobiliser que trois magis­ toutes les influences et manipulations : émoti­ dossier. Ce dernier est juste une base sur nalité. C’est parce que les condamnés sont jugés
trats professionnels pour siéger à la cour d’assi­ vité, idées reçues et effets de manche. laquelle se fondent les débats. Les juges ne vont par leurs pairs qu’ils ont le sentiment d’avoir un
ses, la nouvelle cour criminelle doit mobiliser Mais, pour une large majorité des praticiens – fonder leur décision que sur ce qu’ils vont regard fraternel parfois sur leurs actes. Retirer
cinq magistrats du siège professionnels pour magistrats (présidents ou avocats généraux), entendre et comprendre de l’audience où tout l’oralité des débats, c’est retirer un aspect char­
juger les crimes les plus nombreux, ceux punis est débattu, combattu… nel, essentiel à l’intégration de la loi par le con­
jusqu’à vingt ans de réclusion criminelle. damné. Les avocats pénalistes savent combien
Puisque le nombre de magistrats du siège L’origine de la démocratie le regard des condamnés sur leurs crimes a pu
restera au mieux constant dans les prochaines La cour d’assises est alors fondamentalement évoluer, si les débats devant la cour d’assises ont
années, la cour criminelle ne pourra plus siéger démocratique parce que c’est un lieu où s’exerce été menés dans le temps et la profondeur néces­
que les deux cinquièmes du nombre de jours ar­ la raison laïque. La loi ordonne aux juges de saires. Les condamnés et les victimes se sentent
rêté jusqu’à aujourd’hui. Inévitablement, dans IL EST ÉTONNANT décider en convoquant les notions d’attention, alors respectés et compris. C’est bien là l’essen­
trois ans, nous serons conduits à constater que d’impartialité, de conscience, de raison. Le pré­ tiel de la justice pénale. 
l’expérience n’est pas parvenue à réduire les QUE L’ON VEUILLE sident, directeur des débats, avance selon une
délais mais au contraire à les aggraver. Alors que démarche expérimentale où, au fur et à mesure
pensera­t­on ? Nous le savons déjà. On dira alors
RÉFORMER de l’audience, des hypothèses sont confrontées
qu’il faut aller plus loin, qu’il faut supprimer CETTE INSTITUTION à des données nouvelles et sont écartées ou
l’oralité des débats pour faire de la cour crimi­ retenues selon que celles­ci viennent valider ou
nelle un « gros » tribunal correctionnel. EFFICACE DANS invalider l’hypothèse. Il s’agit de décider selon Frank Berton est avocat
Preuve de ce qu’on n’a pas vraiment eu besoin son intime conviction, qui n’est pas la convic­ au barreau de Lille
d’attendre les résultats de l’expérimentation : SON OBJECTIF tion. Celle­ci est un coup de force. Convaincre, Stéphane Cantero est magistrat
avec l’état d’urgence sanitaire, on vient d’ériger PREMIER : ÉVITER c’est vaincre, c’est proclamer avec éclat qu’on a à la cour d’appel de Rennes
en cour criminelle chaque cour d’assises qui raison. L’intime conviction reste dans l’inti­ Cécile de Oliveira est avocate
affiche un stock d’affaires jugé trop important. LA CRIMINALITÉ mité. C’est se vaincre soi­même avec sa propre au barreau de Nantes

Jean-Christophe Muller et David Sénat


Réformer les assises pour mieux les préserver
Le fonctionnement de cette juridiction comme tion croissante de la procédure pénale. res criminelles. Et, en cas d’appel, l’affaire ment. Mais, décidément, il sera dit que
L’expérimentation de la cour criminelle serait portée devant une cour d’assises seules les crises majeures pouvaient con­
les modalités d’élection des jurés ont déjà été dans va donc être étendue à des bassins de dé­ avec jurés. duire à moderniser les institutions judi­
le passé plusieurs fois modifiés, relèvent les magistrats , linquance et de criminalité comme l’Ile­ Ne pouvant rester à l’écart du mouve­ ciaires dans notre pays. Et, en l’état, il fau­
de­France afin de réduire les délais de ment de la société, la justice doit se réin­ dra s’en satisfaire. Mais il faudra aller
qui soulignent que ces cours doivent se réinventer jugement. Au détriment d’une certaine venter. Magistrats et avocats doivent y plus loin. Peut­être faudrait­il aussi pré­
qualité ? La question alimente les polémi­ contribuer. La cour d’assises demeure une voir quelques aménagements, comme

L
ques qui renaissent aussitôt au sein d’un institution moderne et adaptée à la so­ par exemple le fait, pendant une période
a cour d’assises est un lieu de mé­ taines compétences de la cour d’assises à monde judiciaire encore ébranlé par un ciété contemporaine et à celle de demain. transitoire, de permettre à tout accusé de
moire que la société française n’a une cour criminelle départementale mouvement social sans précédent. Mais, pas plus que toute autre institution, voir son dossier jugé par une cour d’assi­
de cesse d’observer, d’aimer, de dé­ composée uniquement de cinq magis­ elle ne doit être à l’abri de la critique posi­ ses avec jury. Une véritable évaluation et
tester et de craindre. Dans ses Sou­ trats professionnels, nourrie par le souci Être jugé dans un délai raisonnable tive et de la nécessité de se réinventer. un débat politique et démocratique de­
venirs de la cour d’assises (Folio, 2009), de « fluidifier les stocks », est apparue sur Il est moins que jamais pertinent d’oppo­ Doit­on s’interdire d’en voir certaines vront également intervenir pour dresser
André Gide parle de « la présence d’esprit la scène législative avec le projet Toubon, ser maîtrise des flux et qualité. D’abord limites, quand ce que Robert Badinter un bilan et de nouveaux horizons.
du président et de l’attention des jurés », en 1995, pour aboutir à une expérimen­ parce que l’injonction à traiter plus vite appelait le « lieu géométrique du mal­ Il en va de la cour d’assises comme de
convenant que « quelques réformes pour­ tation votée finalement en 2019. Dans les stocks d’affaires à juger renvoie en réa­ heur » est parfois transformé en arène où toutes les institutions contemporaines,
ront être introduites ». Roland Barthes, sept départements, une cour criminelle lité au droit de chacun, accusé ou victime, se brouille la frontière entre le droit et la menacées par le relativisme, et donc par
dans Mythologies (Points, 2014), s’empare a été mise en place pour juger les crimes d’être jugé dans un délai raisonnable, ce morale, quand les délais de jugement l’affaiblissement, si on ne les réforme
du procès Dominici pour y voir l’abaisse­ punis jusqu’à vingt ans de réclusion que proclame la convention européenne demeurent manifestement déraisonna­ pas. Il faut aussi et surtout redessiner
ment d’un accusé par la domination d’un criminelle. Elles fonctionnent à bas bruit de sauvegarde des droits de l’homme. Les bles, quand les peines deviennent inco­ une hiérarchie des valeurs sociales, nive­
certain langage de classe : « Spectacle et l’on attendait, sans réel suspense, un conséquences ne sont pas neutres en pra­ hérentes, soit pour être excessives, soit lées par des peines maximales souvent
d’une terreur dont nous sommes tous me­ retour d’expérience en 2021. C’était tique : si l’on estime que la détention pro­ pour se rapprocher de celles qui sont revues à la hausse par le jeu de circons­
nacés. » Lorsqu’il fut décidé que les jurés compter sans la contribution que le visoire doit être limitée – ce qui fait con­ prononcées par le tribunal correction­ tances aggravantes généralisées. Finale­
ne délibéreraient plus seuls mais en com­ Covid­19 allait apporter au débat. sensus chez les professionnels de la jus­ nel ? Quand la réalité du crime est effacée ment, la cour d’assises, celle du peuple­
pagnie du président, l’avocat Maurice La crise sanitaire a aggravé un désordre tice pénale –, on ne peut que s’accorder par des pratiques de correctionnalisa­ juge, en sera rehaussée et restera tou­
Garçon vitupéra « une hypocrisie rare », ancien et structurel dans le fonctionne­ sur la nécessité de juger plus rapidement. tion, surtout en matière de criminalité jours cette institution précieuse que
concluant qu’il n’y avait désormais « plus ment de la justice qui a souffert comme Ensuite parce que le fondement philoso­ sexuelle ? Quand, enfin, les arrêts des nous ont léguée les constituants de 1791,
de jury en France ». C’était en 1944… d’autres institutions. Et les moyens mis phique de la cour d’assises comme lieu cours d’assises sont frappés d’appel près que la jurisprudence constitutionnelle
Longtemps dénoncé comme élitaire, le en œuvre pour y faire face ont mis une d’expression du peuple­juge a subi, on l’a d’une fois sur deux et qu’ainsi la qualité pourrait consacrer à cette occasion en re­
jury n’est tiré au sort sur les listes électo­ fois de plus en évidence le principal grief vu, de nombreux tempéraments. Enfin, de la justice criminelle est contestée ? connaissant la participation du peuple
rales que depuis 1978. Il a subi de nom­ que lui adressent les Français : ses délais. dans sa définition actuelle, et c’est déter­ Faut­il s’interdire de porter un regard au jugement des crimes comme un prin­
breux aménagements : depuis 1987, les Qu’il s’agisse, au prix d’une controverse minant, la cour criminelle a vocation à ju­ gestionnaire sur le fonctionnement de la cipe de valeur constitutionnelle. 
jurés ne participent plus aux cours d’as­ juridique sans précédent, de prolonger ger non pas la totalité des crimes, mais justice au motif paradoxal de la faiblesse
sises terroristes ; les affaires criminelles les mesures de détention provisoire en uniquement les affaires punies d’un historique de ses moyens ?
de trafic de stupéfiants sont jugées sans cours ou qu’il s’agisse de trouver le maximum de quinze à vingt ans (par La réinvention de la cour d’assises
jurés depuis 2005 ; leur nombre a été moyen de reprogrammer les centaines exemple, les viols, les viols incestueux et aurait sans doute pu et dû être conduite
réduit et l’on peut faire appel devant un d’affaires d’assises qui auraient dû être les braquages, les extorsions, les violen­ autrement que comme l’une des issues
autre jury depuis 2000. Dans ce jugées, la justice se heurte à ses propres ces ayant entraîné la mort sans intention de la crise sanitaire. L’objectif, ambi­ Jean-Christophe Muller
contexte, la question du transfert de cer­ limites structurelles et à la complexifica­ de la donner), soit environ 57 % des affai­ tieux, méritait mieux que cela assuré­ et David Sénat sont magistrats
0123
SAMEDI 6 JUIN 2020 carnet | 29
Maryam Cadiot, Mme Camille Goasguen, Keta González, Catherine Moch, Colette Ysmal,
son épouse, née Fiévet, les femmes de sa vie, sa mère, Formation
Benjamin (†) et Pierre-Mani, son épouse, Arne, Joaquín, Ivan, Mikaela, Emmanuelle, Olivier et Adèle,
ses fils, Olivier et Gille, ses enfants, Amélie, Hamza et Issam,
Le Carnet Pierre (†) et Anne, ses fils Ses petits-enfants,
Paul, Sonia et Alya,
Marc et Chantal, et leurs compagne et épouse, Sa famille
Et ses amis, Hélène, Yanis et Lahna,
Bertrand et Johanna, Margaux, ses enfants et petits-enfants,
Merci de nous adresser Christine, sa petite-fille, Lucas et Louis,
ses frères, sœur et belles-sœurs, ont la tristesse de faire part du décès
vos demandes par mail Les familles Cadiot, Yazdanian,
Monique Le Roux et Claudine de Catherine Ysmal,
en précisant impérativement Humbert,
Gay, Terrenoire, Bunel, sa sœur,
ses cousines, Marc KELLER,
votre numéro Ses belles-sœurs, beaux-frères, maître assistant
Elsa-Louise Marc,
ont l’immense tristesse de faire part sa nièce,
de téléphone personnel, du décès de
neveux et nièces au Collège de France, L’Inalco
Et l’ensemble de la famille, Les familles Baudevin et Mary,
votre nom et prénom, profesor de la lance un DU d’ethnomédecine
Jean-Michel CADIOT, Universidad Central de Venezuela, en septembre 2020
adresse postale et votre ont la profonde tristesse de faire part investigador de Intevep, ont la grande tristesse d’annoncer la
éventuelle référence écrivain et journaliste, D’une durée de deux ans,
du décès de Petroleos de Venezuela, mort de
d’abonnement. maître de conférences ce nouveau DU comprend 12 UE
survenu le 1er juin 2020,
Claude GOASGUEN, à l’université d’Amiens-Picardie, Marianne YSMAL, de langues
à l’âge de soixante-sept ans.
L’équipe du Carnet chevalier de la Légion d’honneur, (initiation chinois ou hindi),
chevalier survenu à Paris, le 26 mars 2020, à la survenue le 25 mai 2020,
reviendra vers vous La cérémonie religieuse sera veille de ses quatre-vingts ans. de sciences humaines et sociales
célébrée en l’église Saint-Sulpice, de l’ordre national du Mérite, dans sa cinquante-septième année.
dans les meilleurs délais. Paris 6e, le lundi 8 juin, à 10 heures. chevalier (droit de la santé, anthropologie
marc.keller.inmemoriam@gmail. et géographie de la santé),
de l’ordre des Palmes académiques, com La cérémonie religieuse aura lieu
Cet avis tient lieu de faire-part. en l’église Notre-Dame de la Gare, d’ethnobotanique,
carnet@mpublicite.fr ancien inspecteur général place Jeanne-d’Arc, Paris 13e, le 5 juin, d’ethnopharmacologie,
Maryam et Pierre-Mani Cadiot, de l’Education nationale, François et Geneviève Lamontagne,
son fils et sa belle-fille, à 14 h 30. de médecine chinoise
102, avenue du Général Leclerc, ancien recteur d’Académie,
75014 Paris. Eloïse et Clément Allard, et ayurvédique.
député de Paris, conseiller de Paris,
AU CARNET DU «MONDE» ancien ministre, ancien maire
Tristan et Audrey Lamontagne, L’inhumation aura lieu au
Ce diplôme est ouvert
Robin Lamontagne, cimetière parisien de Bagneux,
M Béatrice Crouzy,
me du 16e arrondissement, Pierre Lamontagne, à tous les professionnels de santé,
à 16 h 30.
Décès née Hamelet, Guillaume Lamontagne, médecins, pharmaciens,
son épouse, survenu le jeudi 28 mai 2020, ses petits-enfants et leurs conjoints,
Sébastien et Alice, à l’âge de soixante-quinze ans. Cet avis tient lieu de faire-part et infirmiers, sages-femmes,
Les familles Allo, Raynaud, Joly Basile, Ulysse, Émeline et Eliott,
ses enfants ses arrière-petits-enfants, de remerciements. kinésithérapeutes, ergothérapeutes,
et Capobianco,
Et tous ses amis, En raison des mesures sanitaires, Les familles Lamontagne, Attia et ainsi qu’aux autres professionnels
leurs enfants et petits-enfants, Giraud
la cérémonie religieuse sera célébrée Concert à partir du niveau L2-L3
ont l’immense tristesse de faire part en présence de sa famille et des amis Et ses nombreux amis,
du décès soudain de (sélection sur dossier).
ont la tristesse d’annoncer le décès proches.
ont la tristesse de faire part du décès INALCO,
de
Serge CROUZY, Pour répondre aux très nombreux de 65, rue des Grands Moulins,
ingénieur CEA, témoignages d’affection reçus par la 75013 Paris.
Alain-Pierre ALLO, ingénieur ENSERG, famille, une cérémonie à sa mémoire
Raymond LAMONTAGNE,
docteur en Sciences, HDR, lecteur attentif du Monde, Renseignements :
fonctionnaire sera organisée dès que les
responsable du laboratoire www.inalco.fr/formations/ecoles
de la Commission européenne, circonstances le permettront. survenu le 1er juin 2020.
modélisation et chimie théorique,

survenu à Nice, le 2 juin 2020. survenu le lundi 6 avril 2020, (Le Monde du 30 mai.) « Si la vie n’est qu’un passage, Communication diverse
à l’âge de cinquante-six ans. sur ce passage au moins semons 20e Festival Européen
Jeanne-Martine Vacher, des fleurs. » Jeunes Talents
En raison des circonstances Il repose dans le caveau familial sa compagne, Michel de Montaigne.
actuelles, les obsèques se en Limousin. Laura Barraud, Du 5 au 25 juillet 2020,
sa fille, raymondlamontagne@orange.fr
dérouleront dans la plus stricte venez de nouveau partager
Il nous laisse le souvenir de ses Pauline et Lucas Barraud,
intimité au caveau familial du des grands moments d’évasion
bons mots, de ses rires, de son ses petits-enfants, Tours. Toulon. Annecy.
cimetière du Montparnasse, enthousiasme et surtout de sa Christophe Barraud, musicale avec les musiciens les plus
Paris 14e. gentillesse. son gendre, Jacqueline Perrin, Patrice Perrin, talentueux de leur génération
Danièle Nicoud, parfois accompagnés de leurs aînés ! Envie d’être utile ? Rejoignez-nous !
beatrice.crouzy@neuf.fr partagent le chagrin d’annoncer le Célébrez les 20 ans du festival
On nous prie d’annoncer le rappel
décès de ont la tristesse d’annoncer le décès autour de 20 concerts
à Dieu de de leur mère Les bénévoles de SOS Amitié
Le cabinet dentaire du docteur de musique de chambre
Édith GUEDJ-RIMBAL, écoutent
Jean Bertrand est en deuil. avec Marie Perbost, Marc Mauillon,
Geneviève BIBES, Irène PERRIN,
survenu le 29 mai 2020, à Paris, en née CORICA, Le Consort, par téléphone et/ou par internet
directeur de recherches Son assistante, Claire, vient de son village de Montmartre. Pierre & Théo Fouchenneret, ceux qui souffrent de solitude,
à la Fondation nationale perdre son fils, de dix-huit ans, survenu le 25 mai 2020, dans le Axelle Fanyo, de mal-être et peuvent avoir
des sciences politiques, jmv@jeannemartinevacher.com confinement de l’Ehpad où elle des musiciens de l’Orchestre des pensées suicidaires.
Léo FILITIS-VIEILLE. laurabarraud67@free.fr venait d’arriver.
spécialiste de l’Italie, national d’Île-de-France,
L’incinération a eu lieu ce lina9947@yahoo.fr Maroussia Gentet, le Trio Karénine, Nous recherchons des écoutants
vendredi 5 juin 2020, à 10 h 30, au Michel Holley, Raphaël Sévère,
à Paris, le 2 juin 2020, dans sa quatre- son époux, bénévoles
crématorium du cimetière du Père- Jean-Baptiste Doulcet,
vingt-douzième année. Lachaise, Paris 20e. Kitty Holley, M. et Mme Richard sur toute la France.
sa fille, et leurs enfants, le Quatuor Ellipsos et tant d’autres…
L’écoute peut sauver des vies
La cérémonie religieuse a été 26, avenue de Tourville, Alice, Alexandre, Nicolas,
ses petits-enfants, ont la douleur de faire part du décès Du mardi au vendredi et enrichir la vôtre !
75007 Paris.
célébrée ce vendredi 5 juin, Rose, Féodor, Ange, Mélodie et de à 20 heures, Choix des heures d’écoute,
à 11 heures, en l’église Saint-Pierre- Hector, le samedi et dimanche formation assurée.
Jeanine Fontaine, ses arrière-petits-enfants, Mme Yvonne RICHARD,
de-Chaillot, 31, avenue Marceau, son épouse, à partir de 16 heures.
Paris 16e. Françoise Fontaine, Bertrand ont la tristesse de faire part du décès survenu à Marseille, le 2 juin 2020, Distanciation assurée,
Fontaine, Antoine Fontaine, de à l’âge de cent un ans. masques à disposition
ses enfants En IdF RDV sur
L’inhumation aura lieu le samedi Tarifs de 8 € à 20 €.
et leurs familles, Ses obsèques auront lieu dans www.sosamitieidf.asso.fr
6 juin, à 10 heures, au cimetière de la Francine HOLLEY, Informations et réservations sur
née TRASENSTER, l’intimité familiale. En région RDV sur
www.jeunes-talents.org www.sos-amitie.com
Chartreuse, à Bordeaux, dans le ont la grande tristesse de faire part artiste peintre abstraite,
de la naissance au ciel, de Tél : 01 40 20 09 20.
caveau familial. Dominique Darzacq,
survenu à l’âge de cent ans. sa compagne,
Daniel FONTAINE, Jenny Bellay,
Cet avis tient lieu de faire-part. Société éditrice du « Monde » SA
En raison de la pandémie actuelle, sa mère, Président du directoire, directeur de la publication Louis Dreyfus
à l’âge de quatre-vingt-dix ans. la cérémonie aura lieu à Paris, dans Ses sœurs et ses frères, Directeur du « Monde », directeur délégué de la publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio
Sa famille la stricte intimité familiale. Ses neveux et sa nièce, Directeur de la rédaction Luc Bronner
Une liturgie pour le salut et Directrice déléguée à l’organisation des rédactions Françoise Tovo
l’élévation du défunt, illustre grand Elle reposera au cimetière du Père- Direction adjointe de la rédaction Grégoire Allix, Philippe Broussard, Emmanuelle Chevallereau, Alexis Delcambre,
ont la tristesse d’annoncer le décès Benoît Hopquin, Marie-Pierre Lannelongue, Caroline Monnot, Cécile Prieur, Emmanuel Davidenkoff (Evénements)
a l’infinie peine de faire part de la maître émérite du Grand Prieuré des Lachaise, Paris 20e. de Directrice éditoriale Sylvie Kauffmann
perte de Gaules, aura lieu le samedi 13 juin, Rédaction en chef numérique Hélène Bekmezian
à 9 heures, en la cathédrale Saint- Rédaction en chef quotidien Michel Guerrin, Christian Massol, Camille Seeuws, Franck Nouchi (Débats et Idées)
Une messe sera donnée Martine SPANGARO,
Irénée, 96, boulevard Auguste ultérieurement en la chapelle Saint- Directeur délégué aux relations avec les lecteurs Gilles van Kote
Jacques BRAUNSTEIN, Blanqui, Paris 13e. Symphorien de l’église Saint-
Directeur du numérique Julien Laroche-Joubert
survenu le 30 mai 2020. Chef d’édition Sabine Ledoux
artiste plasticien, Germain-des-Prés, Paris 6e. Directrice du design Mélina Zerbib
ancien directeur des Beaux-Arts L’inhumation se déroulera à Pour les messages : Direction artistique du quotidien Sylvain Peirani
l’issue de la cérémonie, au cimetière Photographie Nicolas Jimenez
de Nantes et de Nancy, Kitty Holley, martinespang30mai@gmail.com Infographie Delphine Papin
du Trocadéro, Paris 16e. 28, rue Martin-Bernard, Directrice des ressources humaines du groupe Emilie Conte
75013 Paris. Ses amis lui rendront hommage à Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget
parti le 29 mai 2020, à Nevers. Cet avis tient lieu de faire-part. kittyholley@gmail.com la rentrée. Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président, Sébastien Carganico, vice-président

BULLETIN D’ABONNEMENT
A compléter et à renvoyer à : Le Monde - Service Abonnements - A1100 - 62066 Arras Cedex 9

173EMQAD6M

Soutenez une rédaction Je m’abonne à l’offre Quotidien + numérique du Monde Nom :


pendant 6 mois pour 169€ au lieu de 481€ (prix de vente au numéro).
Prénom :
de 500 journalistes partout dans le monde
 6 quotidiens + tous les suppléments + M le magazine du Monde
+ l’accès à l’Edition abonnés du Monde.fr 7 jours/7. Adresse :
Code postal :

Je règle par : Localité :


Chèque bancaire à l’ordre de la Société éditrice du Monde E-mail :
*Sous réserve de la possibilité pour nos porteurs de servir votre adresse

Carte bancaire (paiement sécurisé) @


en appelant le 03 28 25 71 71 (tarif d’un appel local) J’accepte de recevoir des offres du Monde OUI NON
ou de ses partenaires OUI NON

Quotidien + numérique
Bulletin à compléter et à renvoyer à :
Le Monde - Service Abonnements - A1100 - 62066 Arras Cedex 9 Tél. :

IMPORTANT : VOTRE JOURNAL LIVRÉ CHEZ VOUS PAR PORTEUR*

6 mois
Maison individuelle Badge Vigik : oui non Dépôt chez le gardien/accueil Dépôt
Immeuble Boîte aux lettres : Bât. N° spécifique
3 PA RENTOLOGIE
Le syndrome
Ronaldinho
Dans les yeux de votre enfant,
vous voilà doté de superpouvoirs.
Une hypertrophie du moi
qui peut vous pousser à vous
prendre pour le MBappé
du square d’à côté
SAMEDI 10 AOÛT 2019. Ne peut être vendu séparément. Disponible en France
M Le magazine du Monde no 412. Supplément au Monde no 23197/2000 C 81975

6 LES COUCOUS
DU NUMÉRIQUE

Digicode N° Nominative Collective Escalier N° le week-end


C’est quoi
ton code ?
Ils squattent allègrement vos
abonnements Netflix et Spotify.
Le pire, c’est que c’est vous
métropolitaine, Belgique et Luxembourg.

qui leur avez donné accès


à vos comptes

9 UN APÉRO AVEC
Bigflo et Oli

169E
Les deux frères n’ont pas le
temps de souffler. Un succès
qui ne se dément pas.
Rencontre avec les rappeurs

idées àIl Hollywood


préférés des enfants
DIMANCHE 27 - LUNDI 28 OCTOBRE 2019
75E ANNÉE– NO 23264
2,80 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR –
MA
MAGAZINE
était deux fois
Brad Pitt & Leonardo DiCaprio
SPÉCIAL DESIGN Saviano, Ferrante, Vargas Llosa, Rushdie… :
« La cause des Kurdes nous concerne »
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO
JAPONAIS

L’ÉPOQUE – SUPPLÉMENT LES ARTISTES MORTS N’ONT JAMAIS AUTANT TRAVAILLÉ


ENQUÊTE

Chômage: l’espoir d’une amélioration durable WEEK-END SOCIÉTÉ ÉDITRICE DU MONDE SA - 67/69, AVENUE PIERRE MENDÈS FRANCE - 75707 PARIS CEDEX 13 - 433 891 850 RCS Paris - Capital de 124 610 348,70E. Offre valable jusqu’au 31/12/2020.
UNIQUEMENT EN FRANCE MÉTROPOLITAINE,
EN BELGIQUE ET AU LUXEMBOURG

Lynchez
▶ Au troisième trimestre, ▶ Le reflux du nombre ▶ Ces résultats font écho à ▶ La montée en régime du ▶ L’exécutif et sa majorité
SAMEDI 19 OCTOBRE 2019 - 75E ANNÉE - N O 23257 - 4,50 € - FRANCE MÉTROPOLITAINE WWW.LEMONDE.FR - FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO
le nombre de demandeurs de chômeurs se confirme la bonne santé du marché plan gouvernemental de jugent atteignable

Les informations figurant dans ce formulaire sont destinées à la Société Editrice du Monde, responsable de traitement. Elles sont enregistrées et utilisées pour les finalités suivantes : gestion
d’emploi sans aucune acti­ doucement. Il s’agit du travail. Jeudi, le réseau formation contribue aussi l’objectif d’un taux de

BREXIT: UN NOUVEL ACCORD ET DES INCERTITUDES


vité a diminué de 0,4%, du quatrième trimestre des Urssaf a fait état à cette baisse, encore fra­ chômage ramené à 7%
selon les chiffres publiés de baisse. Sur un an, la d’une «augmentation gile dans une conjoncture à la fin du quinquennat
vendredi 25octobre décrue est nette, à – 2,4% soutenue» des CDI internationale incertaine PAG E 1 0

▶ Jean­Claude Juncker,
Géopolitique Le rêvemission
briséeuropéenne,
président de la Com­ 1

de votre commande, de la relation client et des réclamations, et dans les cas où vous l’avez accepté, communication marketing par voie électronique du Monde et/ou de ses partenaires.
CHILI AUX SOURCES d’autonomie des Kurdes
et Boris Johnson, ÉDITORIAL
DE LA COLÈRE premier ministre
britannique,
▶ L’offensive turque ont an­ AMER COMPROMIS
▶ Le mouvement de contestation qui TURQUIE
noncé, syrien
dans le Nord­Est à Bruxelles, POUR L’EUROPE
marque un coup
jeudi d’arrêt
17octobre, avoir
dénonce les inégalités sociales a connu une au projetconclu
politique
mobilisation historique à Santiago vendredi unduaccord sur

Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 06/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition,
peuple apatride
PAG E 4
la sortie du Royaume­
PAG E S 1 6 À 1 9
la décision en juin 2016 des
SYRIE Uni de l’UE Britanniques de quitter l’UE
représente une régression
IRAK 1 ÉDITORIAL
▶ Approuvé par les
Vingt­Sept, le texte
pour le continent et traduit
un échec collectif. Mais, ac­
ÉTERNELS LAISSÉS­
doit encore être va­
quise à 51,9 %, elle doit être
respectée. L’accord sur les mo­
POUR­COMPTE
lidé, samedi, par un dalités de ce départ, conclu
PAG E 3 0 jeudi 17 octobre à Bruxelles,
Parlement britanni­ prévoit une rupture nette, un

à la portabilité des données et à la limitation des traitements, que vous pouvez exercer à l’adresse suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité : Le Monde – DPO –
que qui reste Brexit plus dur que celui, flou,
qui avait été vendu aux élec­
extrêmement divisé
Lubrizol Corse
teurs. Mais, face à la menace

67/69, avenue Pierre Mendès France - 75707 Paris Cedex 13. Pour plus d’informations, consultez notre Politique de confidentialité sur le site www.lemonde.fr ou le site de la CNIL
www.cnil.fr
0123
30 | 0123 SAMEDI 6 JUIN 2020

CULTURE | CHRONIQUE LES EUROPÉENS 


p a r m i c he l g ue r ri n
FACE À 
Redonner LA MURAILLE  Ce sommet, réunissant les leaders des
Vingt­Sept et le président chinois, devait
allié américain à l’égard de la Chine, mais ils
ne peuvent pas non plus fermer les yeux
DE CHINE être la pièce maîtresse de la présidence alle­ sur les abus du régime chinois, comme la
la confiance et l’envie mande de l’Union européenne, que Berlin
assure pour six mois à partir du 1er juillet.
Il était l’occasion de montrer à Pékin que
répression des musulmans ouïgours et les
violations du principe « un pays deux systè­
mes » à propos de Hongkong.
les Européens étaient bien 27 et non 17, par Le sommet sino­européen intervenait

A
près les larmes, les UNE MONTAGNE  référence au format « 17 + 1 » favorisé par la donc dans un contexte potentiellement très
plaintes, les pertes Chine : il s’agit de 17 pays d’Europe centrale tendu, avec une épreuve de force possible
d’argent, une monta­ SE PROFILE POUR  et des Balkans, dont 11 sont membres de sur le statut de Hongkong et, aux Etats­Unis,
gne se profile pour la l’UE, que Pékin soigne particulièrement un président Trump jouant sa réélection six
culture : comment inciter le pu­ LA CULTURE :  dans le cadre de sa stratégie des « nouvelles semaines plus tard. Berlin maintient que la
blic à revenir ? La question se pose routes de la soie », ce qui lui permet acces­ situation sanitaire est bien la raison du re­
pour de nombreux musées et
COMMENT INCITER  soirement de jouer sur les divisions de l’Eu­ port du sommet, mais il est clair que les
monuments qui rouvrent ce LE PUBLIC  rope. Bref, l’Allemagne espérait beaucoup chances d’y parvenir à un résultat tangible
week­end, et pour les cinémas et
salles de spectacle qui pourront le
faire à partir du 22 juin. Le mot­clé
est confiance. Le public doit avoir
confiance, il faut lui donner en­
À REVENIR ?

Tous vont aussi faire tourner à


D écidément, le coronavirus a bon
dos. Il sert de prétexte au pouvoir
chinois pour interdire la veillée
qui, chaque année à Hongkong, honore
les victimes du massacre de la place Tia­
de cet exercice diplomatique de haut vol.
Les attentes étaient d’autant plus fortes
que la relation avec la Chine s’est encore
compliquée pendant la pandémie. Pour le
bloc européen, la Chine est un indispensa­
apparaissaient de plus en plus ténues,
comme celles de résoudre l’équation, ainsi
posée par un haut responsable allemand :
« établir une bonne coopération avec Pékin
tout en ayant un dialogue sur les valeurs ».
vie. Pas gagné quand on voit les plein régime leur site Internet, nanmen, le 4 juin 1989. Il fournit une ex­ ble partenaire sur les grands dossiers inter­ Cette équation correspond peu ou prou au
signaux envoyés. les fichiers clients et leur action cuse commode à Angela Merkel pour dé­ nationaux, notamment sur les questions de double impératif formulé par Paris à l’égard
Les sondages valent ce qu’ils va­ sur les réseaux sociaux afin de ra­ jouer le plan de Donald Trump, qui aurait climat et sur la dette des pays africains, mais de la Chine : « engagement et exigence ». Si
lent mais les réponses vont dans le meuter les publics. En se disant aimé convoquer ses partenaires du G7 fin aussi un concurrent économique et un « ri­ les Européens veulent éviter d’avoir à choi­
même sens. Selon le baromètre que le numérique, précieux pour juin à Washington pour montrer à ses élec­ val systémique ». L’UE doit composer avec sir entre Pékin et Washington dans l’affron­
BVA du 28 mai, quand on de­ garder le contact depuis trois teurs que la normalisation est totale et à la une puissance de plus en plus affirmée, qui tement qui se dessine, ils doivent commen­
mande aux Français ce qu’ils sou­ mois, mais sans rapporter un Chine que l’Occident est uni sur la ligne se pose désormais en modèle alternatif et cer par arrêter une stratégie claire à l’égard
haitent « faire le plus vite possible », centime, peut être un moyen de américaine. Et c’est encore la pandémie refuse la transparence. La tension crois­ de la Chine, qui tienne compte de leur
la réponse « aller au cinéma ou au le faire revenir. Ou de l’en détour­ qui a été invoquée, mercredi 3 juin, par la sante entre Pékin et Washington, avec la propre puissance, de leurs intérêts et de
spectacle » n’arrive qu’en 14e posi­ ner, c’est leur crainte, surtout chancelière allemande et le président Xi perspective d’une nouvelle guerre froide, leurs valeurs. Un tel objectif pour la prési­
tion (26 %), loin derrière recevoir à dans les cinémas, dont le public a Jinping comme explication au report sine accentue les difficultés : les Européens ne dence allemande de l’UE remplacerait avan­
la maison, aller au restaurant, par­ pris l’habitude de déguster un die du sommet UE­Chine prévu à Leipzig le souhaitent pas adopter l’attitude de tageusement un grand sommet, certes mé­
tir en vacances, gagner un parc ou film sur canapé. 14 septembre. confrontation ouverte qui est celle de leur diatique, mais peu productif. 
voir la mer. Des études aux Etats­ Sera­ce suffisant ? Pas sûr. Pour
Unis ou en Grande­Bretagne di­ la plupart des gens, toujours plus
sent la même chose, insistant sur nombreux, la culture n’est ni uti­
la fragilité des lieux à foule ou fré­ litaire ni vitale mais un plaisir qui
quentés en masse par les plus de tutoie le loisir – sauf pour quel­
60 ans. On sait aussi que la con­ ques mordus. L’Etat aussi vient
fiance sera plus facile pour un mu­ de confirmer cette fracture, et
sée et un monument, où le public donc de cerner ses priorités, par
n’a rien à toucher, peut choisir son le biais d’un décret paru le
parcours, revenir sur ses pas,
s’écarter. Ce sera plus rude pour
1er juin : un cinéma ou un théâtre
devra garder vide un siège sur
présentent
les salles statiques. deux alors qu’un train pourra
Un deuxième indice est de voir être plein. Cette différence de
comment la reprise se passe dans traitement, établie sans doute
les lieux qui ont rouvert. Indice aussi pour des raisons économi­
fragile. Il s’agit essentiellement ques, signifie qu’un théâtre est
de librairies et de petits musées plus dangereux qu’un TGV. C’est
où le public était clairsemé avant peu de dire que les acteurs cultu­
le confinement et l’est toujours rels sont indignés.
après. En Allemagne et en Autri­
che, des salles de concert ont rou­ Emotions et « débordements »
vert à la fin mai, mais, là encore, il Une tribune dit cette colère, le
faut attendre un peu. 3 juin sur le site de Libération.
Dernier indice, les réservations Pour Muriel Mayette­Holtz, direc­
pour les concerts et spectacles trice du Théâtre de Nice, Charles
de l’été et surtout de l’automne.
Sauf que de très grosses salles ont
Berling, de celui de Châteauval­
lon, Bartabas, qui dirige le Théâ­
LE SALON DES MBA & EXECUTIVE MASTERS
suspendu leur billetterie en rai­
son d’un avenir flou. D’autres
tre équestre Zingaro, et d’autres,
ce « deux poids deux mesures » 11e édition
confient que les ventes sont plu­ n’est pas le meilleur signal en­
tôt calmes. Il est vrai qu’il faut voyé pour restaurer la confiance

19 et 20 juin 2020
être sacrément motivé pour ache­ culturelle. Les signataires se de­
ter un billet aujourd’hui sans sa­ mandent également si le spec­
voir si le spectacle sera maintenu. tacle trinque parce qu’il prend ra­

2 JOURS EN LIVE
La préoccupation du moment est cine dans « l’irrationnel », alors
plutôt au remboursement des que les transports sont ô com­
centaines de spectacles annulés bien rationnels. Ils n’ont pas tort.
entre mars et juin, une opéra­ Un TGV génère moins d’impré­
tion lente, surtout pour les gros
concerts, ce qui n’est pas sans
vus que la culture, hormis quand
il est en retard. Une œuvre, quand 40 webinars et Masterclass présentés
créer des crispations.
Avec des signaux aussi incer­
elle fonctionne à plein régime,
provoque des émotions et « dé­
par les directeurs de programmes
tains, la meilleure façon pour bordements », elle s’envole en d’établissements les plus reconnus
que le public reprenne confiance terre inconnue aussi, autant de
est d’avoir une situation sanitaire traits qui sont une force quand
assainie à la rentrée. Pour les la vie va bien et une faiblesse 2 conférences animées par
salles parisiennes, il est par exem­ quand elle va mal.
ple central que les stations de Une autre raison explique la re­ des journalistes du Monde
métro proches, bondées avant et légation de la culture dans les
surtout après un spectacle, ne fas­ lieux à gros risque. Le public
sent pas peur. comme l’ambiance ne sont pas
En attendant, les lieux culturels vraiment les mêmes à un concert
ne se contentent pas d’espérer. Ils de Brahms et à un concert de rap.
s’activent pour rassurer. Ils ins­ Or, un décret ne sait pas faire la
taurent une circulation à sens différence entre salles douces et
unique, nettoient et désinfectent turbulentes – une frontière po­
les salles plus que de coutume. reuse, il est vrai.
Le syndicat des théâtres privés Face aux vents contraires, la
travaille à un label sanitaire. La meilleure façon de rassurer est de
ville de Marseille a instauré la gra­ voir comment les cinémas, festi­
tuité de ses musées. L’Associa­ vals et spectacles « vivront » du­
tion des cinémas indépendants rant l’été. Ils auront valeur de test,
parisiens a lancé, le 29 mai, l’opé­ seront scrutés à la loupe. Par
ration « J’aime mon cinéma, je le exemple, le Festival de La Ro­
soutiens, j’achète 1 place », que­d’Anthéron (Bouches­du­
dont les premiers résultats sont Rhône), qui est le grand rescapé
prometteurs. de l’été – 76 000 entrées en 2019. Il
est « corona­compatible » : de la
musique classique en plein air
dans un parc de 10 hectares. Mais
UN CINÉMA OU UN  il a fait des concessions. Le festi­
THÉÂTRE DEVRA  val a été déplacé de juillet à août,
pas d’orchestre mais des pianos
GARDER VIDE UN  seuls ou des quatuors, 600 places
au lieu de 2000 pour l’espace
SIÈGE SUR DEUX  principal (un siège sur trois), des
ALORS QU’UN TRAIN  pianistes français en majorité,
des cachets revus à la baisse.
INFOS & INSCRIPTIONS : MBAFAIR-LEMONDE.COM
POURRA ÊTRE PLEIN Reste à savoir si le public suivra. 

Tirage du Monde daté vendredi 5 juin : 138 839 exemplaires


M Le magazine du Monde n o 455. Supplément au Monde n o 23454/2000 C 81975
SAMEDI 6 JUIN 2020. Ne peut être vendu séparément.
Disponible en France métropolitaine, Belgique et Luxembourg.

Horizon
2022

La course en solitaire
YANNICK
JADOT
Haute Joaillerie, place Vendôme depuis 1906

Boutique en ligne www.vancleefarpels.com - +33 1 70 70 02 63


Collection Frivole
Clip pendentif et bague,
or jaune et diamants.
CARTE BLANCHE À Stephen Shore.
AVEC SES CLICH