Vous êtes sur la page 1sur 16

UNIVERSITE BOUGARA

BOUMERDES
DEPARTEMENT DE Français
3ème année

LEXICO-SEMANTIQUE 

Les relations
lexicales
quatre types de relations sémantiques lexicales
possibles:
 L’identité de sens:
par exemple, ‘vélo’=‘bicyclette’
 L’intersection de sens:
par exemple ‘chien’ ∩‘poisson’=’animal’
‘animal’ se trouvant à l’intersection de ‘chien’ et
‘poisson’.
 Inclusion de sens: par exemple, ‘animal’ (est inclus dans)
‘chien’
 La disjonction de sens:
par exemple, ‘chien’ (n’a rien à voir avec) ‘rêver’
Ces relations sémantiques ici
présentées sont considérées
comme les relations
sémantiques fondamentales en
ce qu’elles forment la
charpente de la structuration
sémantique du lexique de toute
langue.
Chaque lexie se positionne
dans le réseau lexical de la
langue en fonction, tout
d’abord, de ces relations.

Voyons ici quelques exemples de ces relations:


LA SYNONYMIE
La synonymie la relation que deux ou
plusieurs mots différents ayant le même
sens entretiennent entre eux.
On établit la synonymie en utilisant une
procédure de substitution: on remplace
un mot par un autre dans un même
contexte. Ces mots sont synonymes si le
sens n’en est pas modifié. Les
synonymes doivent appartenir à la
ême classe grammaticale.
La sauce est forte
La sauce est épicée
On distingue deux types de synonymie.
Soient deux lexies L1 et L2 appartenant à la même partie du discours :
 L1 et L2 sont des synonymes exacts (ou synonyme absolus) si elles ont le même sens
(‘L1’=‘L2’), substituables dans n’importe quel contexte;
 L1 et L2 sont des synonymes approximatifs (ou partiels) si elles ont des sens très
proches, qui commutent uniquement dans un ou plusieurs contextes déterminés.
la synonymie lexicale exacte est rare
VELO ~BICYCLETTE, AUTOMOBILE~VOITURE
Nestor
Nestoréprouve dede
éprouve lala
haine pour
haine Bianca
pour ~~
Bianca
 La synonymie lexicale est avant tout une Nestor éprouve dede
l’aversion pour Bianca
synonymie approximative. On peut la
Nestor éprouve l’aversion pour Bianca
mettre à l’épreuve en procédant à des
substitutions en contexte.

En d’autres termes : L1 et L2 synonymes


si, en remplaçant L1 par L2 dans une
phrase, on obtient une nouvelle phrase à
peu près équivalente sémantiquement,
c’est-à-dire une paraphrase
approximative.
 Les synonymes approximatifs se distinguent,
en général, non seulement par leur sens (qui
n’est pas exactement identique), mais aussi
par leur combinatoire.

 Il ne faut donc pas s’attendre à ce que le test


consistant à substituer une lexie à son
synonyme dans une phrase pour voir si l’on
obtient une paraphrase s’applique dans
n’importe quel contexte.
 TRAVAIL des synonymes approximatifs :
 une offre d’emploi ~ *une offre de travail

[Elle a un travail intéressant]  perdre son emploi ~ perdre son travail
 créer un emploi ~ *créer un travail
 EMPLOI  un emploi/un travail de comptable

 les emplois de comptable ~ les travaux de
[Elle a un emploi intéressant] comptable

Les synonymes ne sont donc pas


à coup sûr mutuellement
substituables dans tous les
contextes.
LA DÉNOTATION ET LA CONNOTATION
La dénotation est souvent définie comme l’aspect
sémantiquement stable du signifié, tout ce qui est commun
à tous les usagers de la langue.
La connotation est censée désigner ce qu’il y a de variable
dans ce même signifié, tout ce qui relève des associations
d’idées, de l’affectivité, de la création individuelle.
Dénotation La dénotation d’un mot désigne son sens
premier, objectif, tel qu’il figure dans le dictionnaire. Ainsi, la
dénotation de mer est « vaste étendue d’eau salée »
(définition objective du dictionnaire), alors que ses
connotations peuvent être, selon le contexte, « vacances »,
.« soleil », « bonheur », « liberté », etc
https://www.etudes-litteraires.com/figures-de-style/denotation.php

Connotation Il s’agit d’un sens second d’une


unité lexicale, sens qui se rajoute et ne
participe pas de sa définition dénotative1. Ce
marquage peut être subjectif, culturel, littéraire
ou esthétique. Il peut aussi se lire en termes
axiologiques ou en termes de registres de
langue. En général, on peut définir simplement
la connotation comme étant l’ensemble des
valeurs subjectives qu’accorde un locuteur à
un mot. Exemple : […] Ainsi, cheval, destrier,
canasson ont la même dénotation (désignent
le même animal), mais ils diffèrent par leurs
connotations : à côté de cheval, qui est neutre,
on dira que destrier connote une langue
.poétique, canasson une langue familière
Dictionnaire de linguistique, Larousse, 1976
 
Toutefois, ce qui est considéré
comme « courant » par l’un peut être
ressenti comme « soutenu » ou
littéraire par d’autres. Il y a donc des
connotations qui varient selon les
individus ou même les groupes
sociaux entre lesquels se partage la
communauté.tel individus peut
attacher à tel ou tel mot une valeur
méliorative ou péjorative, selon les
bon et les mauvais souvenir de son
existence, que n’y attachera pas un
autre.
Dans ce cas, on parle de connotations
« individuelles ».
L’ANTONYMIE
Elle désigne une relation entre deux termes de sens
contraires. La relation d’antonymie existe surtout
dans les mots qui représentent des qualités ou des
valeurs (beau/laid, bon/ mauvais, vrai/faux), des
quantités (peu/beaucoup, aucun/tous), des dimensions
( grand/petit, long/court), des déplacements (haut/
bas, droite/ gauche, devant/ derrière), des rapport
chronologiques (jeunes/ vieux, avant/ après).
LES DIFFÉRENTS TYPES
D’ANTONYMES
Les antonymes complémentaires ou non gradables :
Présent/ absent
Vivant/ mort
Homme/ femme
Mâle/ femelle
Célibataire/ mariée

Ces termes entretiennent entre eux un rapport


d’exclusion en divisant l’univers du discours en deux
sous-ensembles complémentaires.

Le trait caractéristique de ce type de paires de mots est


que la négation de l’un implique l’affirmation de
l’autre, de même que l’affirmation de l’un implique la
négation de l’autre.
Notons que l’adjectifs faisant partie de ces
antonymes ne peuvent pas être employés au
comparatif ou au superlatif.
Les antonymes gradables :
Grand/ petit
Chaud/froid
Riche/ pauvre
Beau/ laid
Ces antonymes désignent seulement, aux
extrémités d’une échelle, des points de
référence entre lesquels on peut intercaler
d’autres termes par gradation :
Froid- frais / tiède- chaud
Grand- moyen- petit
Contrairement aux antonymes
complémentaires, un adjectif appartenant à
cette classe peut être employé au comparatif
ou au superlatif
Les antonymes réciproques :

La troisième relation de sens que l’on décrit


souvent en disant que deux mots sont le
contraire l’un de l’autre, est celle qui lie :
Acheter/ vendre
Mari/ femme
Père/fils
Prêter/ emprunter

Ces couples de termes expriment la même


relation, mais ils se distinguent par
l’inversion de l’ordre de leurs arguments.
Le terme acheter et le terme réciproque de
vendre comme vendre l’est d’acheter.