Vous êtes sur la page 1sur 19

LETTRES INÉDITES DE MAURICE MAETERLINCK À OCTAVE MIRBEAU1

[Maxime Benoît-Jeannin, romancier bien connu de nos lecteurs et auteur d’une biographie, qui fait autorité, de l’actrice Georgette Leblanc, qui fut la compagne de Maurice Maeterlinc , a dépouillé ! notre demande les lettres de Maeterlinc ! Mirbeau conser"ées ! la Biblioth#que littéraire Jacques $oucet, qu’il était, depuis des décennies, interdit de copier intégralement% &n ' a(outant trois lettres rele"ant de collections particuli#res et mises en "ente ces derni#res années, il est par"enu ! nous restituer, sinon la totalité des lettres adressées par le po#te gantois ! son thuriféraire, du moins la plus grande partie, suffisamment en tout cas pour lui permettre d’éclaircir les relations entre les deux écri"ains, bien qu’il nous manque les réponses de Mirbeau, probablement perdues ! tout (amais% )ous le remercions "i"ement de sa précieuse contribution. )ous remercions également Me *ndré +chmidt, a"ocat des a'ants droit de Maeterlinc , dont l’autorisation a permis ! Maxime Benoît-Jeannin d’a"oir acc#s aux lettres inédites, et la Biblioth#que littéraire Jacques $oucet pour son aimable accueil%] 1. Oostacker-par-Gand, 27 août [1890] Mon cher Maître, J’éta s en !é"ande, o# "es $o%rna%& pén'trent pe%, et ce n’est (%’) *on reto%r, a%$o%rd’h% , (%e $’a "% "e prod + e%& et tr o*pha" art c"e (%e ,o%s *’a,e- consacré. /%e ,o%s d ra s-$e 0 Merc , *erc encore et encore d% p"%s pro1ond d% c2%r, c’est tr ste, on n’a "’a r de n’a,o r (%e des *ots po%r d re ce"a et on ne pe%t p"%s ,o r "’3*e des *ots. Je s% s to%$o%rs %n pe% tr ste (%and $e do s re*erc er par "’écr t 4 on ne pe%t r en d re a ns 4 et " 1a%t (%e "’act on de "’3*e s’aper5o ,e de ce (% n’est pas d t. 6 ,o%s sa, eco**e ce"a *’a s%rpr s 7 Je ne sa,a s pas (%’ " 8 eût ,ra *ent (%e"(%e chose de s 9ea% en cette pa%,re pr ncesse, " *e se*9"e (%e ce"a arr ,e ) %n a%tre 4 et $’a%ra s pe%r s $e ne *e sa,a s pas 9 en s nc're, 9 en +a%che et 9 en sa+e et réso"% ) rester et ) tra,a ""er tran(% ""e*ent dans *on co n. J’a pe%r cependant, parce (%e ce"a , ent trop t:t. Je s% s trop $e%ne, ce"a n’est pas $%ste et $e cro s (%e ces *o*ents do ,ent se pa8er, ; e% sa t de (%e""e 1a5on pe%t-<tre, terr 9"e*ent, ) *o ns (%’on ne [mot illisible] 0 ce (% é(% " 9re a ns "e 9onhe%r et "e *a"he%r en t3chant de "es 1% r o% de "es écarter. Merc encore et * ""e 1o s encore, *on cher Maître, et cro8e- ) *a reconna ssance et ) *on ad* rat on pro1ondes. Ma%r ce Maeter" nck. 2. Oostacker-par-Gand, 27 août [1890] Mon cher *aître, J’éta s en !é"ande, o# "es $o%rna%& pén'trent pe%, et ce n’est (%’) *on reto%r, a%$o%rd’h% , (%e $’a "% "e prod + e%& et tr o*pha" art c"e (%e ,o%s *’a,e- consacré. =o%t ce (%e ,o%s *e d tes de *o *’e11ra e, *e con1ond, *e 1era t pres(%e p"e%rer de ne $e sa s (%o . Je n’ose pas 8 cro re. J’a pe%r (%e ,o%s ne ,o%s tro*p e-, ,o%s ne ,o8 e- en
On-e de ces "ettres sont conser,ées ) "a > 9" oth'(%e " ttéra re Jac(%es ;o%cet, ) ?ar s. @a "ettre d% 10 septe*9re 1890, (% appartena t ) Ao"and ;or+e"'s, a été ,end%e ) "’B:te" ;ro%ot "e 9 a,r " 1897. Ce""e d% 1D déce*9re 1897 a été ,end%e par =h err8 >od n E (%e no%s re*erc ons de no%s en a,o r co**%n (%é %ne photocop e E en septe*9re 200F. Gn1 n, ce""e de *ars 1897 1a sa t part e de "a co""ect on Ba8o t, (% a été d spersée " 8 a (%e"(%es années et dont %ne cop e a été co**%n (%ée $ad s ) ? erre M che".
1

1

*o (%’a% tra,ers de ,o%s-*<*e 4 " n’8 a pas to%t ce"a ")-dedans [ un mot illisible], c’est ,o%s (% "’8 *ette-. Je *e d s to%$o%rs (%e ce"a , ent trop t:t. Je n’a pas , n+t-h% t ans. Ce"a ne sera t pas arr ,é ) %n ,ér ta9"e po'te, ce n’est pe%t-<tre pas %n 9on s +ne et $’a de p"%s en p"%s pe%r. Co*9 en $e re+rette de ne po%,o r ,o%s d re a ns et *a reconna ssance et *on ad* rat on et *a cra nte pres(%e d’en1ant de , ,e ,o &. Car a,ec [un mot illisible] *a con1 ance $a*a s r en hors de "a présence *8stér e%se de "’ho**e. Co*9 en $e re+rette de ne po%,o r ,en r che- ,o%s, co**e ,o%s *e "’o11re- d’%ne *an 're (% *’a tant é*% 7 Ma"he%re%se*ent $e ne s% s pas 9 en portant. Je ,o%s a par"é de !é"ande "a 1o s dern 're, et pe%t-<tre a,e--,o%s cr% ) de "on+s ,o8a+es 0 *a s c’est to%t ce (%e $’a p% *e per*ettre cette année et parce (%e "e , ""a+e o# $e , s est ) de%& pas de "a 1ront 're ho""anda se, et *a ntenant $e do s *e rés +ner po%r "on+te*ps pe%t-<tre ) renoncer ) cette rencontre (% *’eût tant et étran+e*ent tro%9"é. ?ardonne--*o et cro8e-, $e ,o%s en pr e c , ) *a cons dérat on et ) *a reconna ssance o# $e *ets "e *e ""e%r et "e p"%s p%r de *o -*<*e. M. Maeter" nck ?. 6. J’a,a s, en *<*e te*ps (%e *a dern 're "ettre, en,o8é %n e&e*p"a re des Aveugles a% Figaro. H" 8 est pe%t-<tre encore, pe%t-<tre s’est- " é+aré. Je ,o%s en en,o e %n a%tre a%$o%rd’h% , en *<*e te*ps (%’%n e&e*p"a re de "a Princesse po%r *ons e%r ?a%" Ber, e%. I I I

@e doss er J72F7K des "ettres de Ma%r ce Maeter" nck conser,ées ) "a 9 9" oth'(%e " ttéra re Jac(%es ;o%cet cont ent ses * ss ,es ) Octa,e M r9ea%, *a s pas e&c"%s ,e*ent. /%e"(%es-%nes sont adressées ) d’a%tres correspondants. ;e p"%s, e""es ne sont pas c"assées chrono"o+ (%e*ent. 6o%,ent, "e%r datat on est nco*p"'te. J’a s% , c "’ordre (% *e se*9"a t "e p"%s "o+ (%e. @es de%& pre* 'res "ettres de Ma%r ce Maeter" nck (%e $e propose sont c%r e%ses dans "a *es%re o# e""es portent to%tes "es de%& "a *<*e date et "e *<*e incipit, co**e s e""es a,a ent été écr tes "e *<*e $o%r. ?o%rtant, entre "es de%&, " 8 a e% %ne réponse de M r9ea%, "e +rand cr t (%e n, tant "e $e%ne po'te et dra*at%r+e ) ,en r "e ,o r 2. ;ans "a to%te pre* 're "ettre, Maeter" nck répond 9 en po%r "a pre* 're 1o s ) "’art c"e (%e M r9ea% "% a consacré dans Le Figaro d% 2F août 1890. H" 8 d t dé$) ses réser,es. ;ans "a seconde, " dép"o e ses o9$ect ons ) cette +"o re so%da ne et *pré,%e. H" est donc poss 9"e (%e, so%s "e co%p de "’é*ot on, " a t nscr t "a *<*e date. Léan*o ns " n’o%9" e pas (%’ " a en,o8é, po%r M r9ea%, %n e&e*p"a re des Aveugles a% Figaro. H" en en,o e %n second et %n e&e*p"a re de La Princesse Maleine ) ?a%" Ber, e%, "e +rand a* de M r9ea%. @e ,o"%*e des Aveugles est sort des presses de "’ *pr *e%r Man Me""e, po%r "e co*pte de "’éd te%r @aco*9"e-, 1 n $% ""et 1890. Ma%r ce Maeter" nck, a"ors $e%ne a,ocat, , t ) Gand, 22, 9o%"e,ard Nr're-Or9an, dans "a *a son de ses parents, (% poss'dent a%ss %ne +rande propr été ) Oostacker [on écr ra t p"%t:t a%$o%rd’h% Oostakker], pr's de Gand et d% cana" de =erne%-en, o# passa ent "es na, res de ha%te *er. H" a p%9" é en 188O, dans "a re,%e La Pléiade, P @e Massacre des nnocents Q, prose nsp rée d% ta9"ea% de >r%e+e". H" "’a s +née Moor s Maeter" nck. ?% s " a ter* né %n rec%e " de po'*es, Serres chaudes, et %ne p 'ce de thé3tre, La Princesse Maleine.
2

Mo r "e to*e HH de "a Correspondance générale de M r9ea%, éd té par ? erre M che", @’R+e d’ho**e,

200D.

2

@es po'*es ont été t rés, en 1889, ) cent c n(%ante c n( e&e*p"a res par "’éd te%r @éon Man er. H" s’en ,end t %ne do%-a ne. S "a 1 n de "a *<*e année, "a *'re de Maeter" nck o11r t ) son 1 "s %ne so**e de 2D0 1rancs (% "% per* t de 1a re *pr *er La Princesse Maleine. 6on a* Ga9r e" @e Ao8 "’a da ) t rer "a p 'ce s%r %ne presse *an%e""e des éta9" sse*ents @o% s Man Me""e, ) Gand. @a p 'ce 1a "" t s’appe"er La Princesse lointaine. @es no*s de Ma"e ne et de certa ns personna+es pro,ena ent d’%n conte de Gr **, Jungfrau Maleen. 6es concept ons thé3tra"es, Maeter" nck "es a e&posées tr's s%cc ncte*ent dans La Jeune Belgique, en septe*9re 1890 T P uelque chose d!"amlet est mort pour nous# le $our m%me o& nous l!avons vu mourir sur la sc'ne( Le spectre d!un acteur l!a détr)né# et nous ne pouvons plus écarter l!usurpateur de nos r%ves( Q ;’o# son dée de passer ) %n thé3tre de *ar onnettes, ce (%’ " d ra ) J%"es B%ret T P uand $!ai écrit @a ?r ncesse Ma"e ne # $e m!étais dit * +Je vais t,cher de faire une pi'ce - la fa.on de Sha/espeare# pour un thé,tre de marionnettes(0 Q Gn $% ""et 1889, "e 21, L!Art moderne, "a +rande re,%e de " ttérat%re et d’art de "a >e"+ (%e 1rancophone, (% éta t a"ors he9do*ada re, a,a t 1a t paraître, so%s "a p"%*e d’U* "e Merhaeren, %n ho**a+e , 9rant de s & co"onnes, so%s "e t tre P Ma%r ce Maeter" nck Q, o# "a no%,ea%té ncontesta9"e de "a poés e d% Ganto s éta t par1a te*ent * se en "%* 're. H" 8 e%t des art c"es dans d’a%tres p%9" cat ons 9e"+es * La 1allonie JMan @er9er+heK, La Jeune Belgique JG "k nK. Gn >e"+ (%e, Maeter" nck 1%t s%9 te*ent p"acé, en tant (%e po'te, a% so**et de sa +énérat on. Gn Nrance, "a no%,e""e ,a+%e s8*9o" ste "e reconn%t co**e "’%n des s ens. ;ans des re,%es con1 dent e""es co**e La 2ogue, en août 1889, G%sta,e Vahn, to%t en é*ettant des réser,es, ad* t "a pr *a%té de Maeter" nck s%r ses con1r'res 9e"+es. Gn $an, er 1890, to%$o%rs c:té 1ran5a s, Rdo"phe Aetté "o%a Serres chaudes dans Art et critique et , t en La Princesse Maleine "a (% ntessence d% thé3tre s8*9o" ste. Ma s "es co*p" *ents de Vahn et de Aetté pass'rent naper5%s. Co**e d’a ""e%rs "’ana"8se de Merhaeren, (% , to%$o%rs dans L!Art moderne d% 27 no,e*9re 1889, opposa t La Princesse Maleine ) 6hakespeare T P 3mitation de Sha/espeare# me disait un fr're de plume( Ah non# non# non 4 Q On ne sa"%era $a*a s asse- "a par1a te ndépendance d’espr t d’Octa,e M r9ea%. La Princesse Maleine a été *pr *ée ) trente e&e*p"a res, hors co**erce, che- @o% s Man Me""e, ) Gand. Gt M r9ea% est par* "es pre* ers (% "’a ent re5%. @e no* de Maeter" nck est nconn%, et son éd te%r- *pr *e%r a%ss . J6e"on "es cr t'res act%e"s de pro*ot on, on *a+ ne "e sort dé,o"% ) %n te" " ,re arr ,ant a%$o%rd’h% s%r "a ta9"e d’%n cr t (%e de reno*.K Ma""ar*é, (% a re5% %n e&e*p"a re de Serres chaudes et certa ne*ent La Princesse Maleine "ors(%e Maeter" nck osa a9order "e po'te a% co%rs de son passa+e ) Gand "e 1W 1é,r er 1890, par"e de "a p 'ce ) M r9ea%. Ce (% s%11 t a% +rand $o%rna" ste, (% épro%,e "a p"%s , ,e ad* rat on po%r Ma""ar*é dont "’her*ét s*e tran(% ""e t ent ) d stance "es *9éc "es. 6 & *o s apr's "a par%t on de ce dra*e en c n( actes, M r9ea% nter, ent a,ec , +%e%r et son art c"e, e&tr<*e*ent "o%an+e%r, s%r tro s co"onnes, en %ne d% Figaro d% 2F août 1890, éc"ate dans "e c2%r de "’été. Co**e " s’a+ t de "ancer %n nconn% en Nrance, "e t tre s’ *pose nat%re""e*ent, et c’est T P MRXAHCG MRG=GA@HLCV Q T P Je ne sais rien de M( Maurice Maeterlinc/ Q, co**ence M r9ea%, (% de, ent **éd ate*ent d th8ra*9 (%e. H" sa t se%"e*ent (%e cet nconn% a 1a t %n P chef5d!6uvre Q, P un admirable et pur et éternel chef5 d!6uvre# un chef5d!6uvre qui suffit - immortaliser un nom et - faire bénir ce nom par tous les affamés du beau et du grand Q. @e po'te P nous a donné l!6uvre la plus géniale de ce temps# et la plus na7ve aussi# comparable et 8 oserais5$e le dire 9 8 supérieure en beauté - ce qu!il : a de plus beau dans Sha/espeare( Cette 6uvre s!appelle @a ?r ncesse Ma"e ne. Q On cro t entendre dans ce po'*e et "es a%tres d% rec%e " %n P ton obscur et décadent Q. H" n’en est r en. Car, P personne Q, écr t M r9ea%, P n!a plus de clarté dans le verbe que M( Maeterlinc/ Q. M r9ea% n’8 tro%,e r en d’a9scons T P Pour le comprendre en l!intimité de sa pensée et l!étrangeté de ses analogies# il faut# en quelque sorte# épouser ses états d!,mes et se vivre en lui comme lui5m%me se vit dans les choses( Q On éta t "o n de "a co*p"e& té no%Ye et so%,ent

3

o9sc%re de Ma""ar*é. H" 1a""a t <tre %n Ma& Lorda% po%r ,o r dans "a poés e de Maeter" nck "’e&press on de "’ d ot e et de "’ ncohérence, co**e " "’écr ra dans ;égénérescence. ?ar"ant des personna+es de La Princesse Maleine, M r9ea% d t d’e%& T P Ce sont# tous# de petites ,mes embr:onnaires qui vagissent de petites plaintes et poussent de petits cris( <t il se trouve que les petites plaintes et les petits cris de ces ,mes sont ce que $e connais de plus terrible# de plus profond et de plus délicieu=# au5del- de la vie et au5del- du r%ve( C!est en cela que $e crois @a ?r ncesse Ma"e ne supérieure - n!importe lequel des immortels ouvrages de Sha/espeare( Plus tragique que Mac9eth# plus e=traordinaire de pensée que Ba*"et# elle est d!une simplicité et d!une familiarité 8 si $e puis dire 8 par o& M( Maurice Maeterlinc/ se montre un artiste consommé# sous l!admirable instinctif qu!il est > et la poésie qui encadre chacune de ces sc'nes d!horreur en est tout - fait originale et nouvelle > plus que cela * véritablement visionnaire( Q Maeter" nck s%rpasse 6hakespeare, et de "o n. @e péan de M r9ea% d 11%sé ) des centa nes de * "" ers d’e&e*p"a res ,a résonner "on+te*ps dans "es espr ts. @’ n1"%ence de "a "an+%e 1ran5a se, ) cette épo(%e, est en e11et %n ,erse""e. @’Rn+"eterre, "’R""e*a+ne, "’Hta" e, "es pa8s scand na,es sont to%chés par "’onde de choc. I I 3. I Oostacker, 10 sept. [18]90 Mon cher Maître, Merc * ""e 1o s d% 1ond d% c2%r po%r "es ad* ra9"es Zco%ps de sa9ot donnés dans "es , e ""es + 9ernes[ de ces +ens-"). Je ,ena s to%t $%ste de "e%r adresser %ne "ettre de re*erc e*ents ron (%es et p"%s Zentre 1 e" et * e"[ encore (%e "e%rs ord na res 9re%,a+es et co**e "s sont a,ant to%t +rand *aîtres 's 1o%r9er es, $’esp're (%’ "s a%ront co*pr s (%e $e *e *o(%a s d’e%&. Merc encore de ,otre *er,e ""e%se nter,ent on, et cro8e-, *on cher Maître, ) %ne ad* rat on et ) %n reconna ssance o# $’a * s dep% s "on+te*ps "e *e ""e%r et "e p"%s p%r de *on c2%r. M. Maeter" nck 4. Oostacker, 29 [suite illisible# peut5%tre septembre ?@AB] Je ne p% s (%e ,o%s re*erc er encore et to%$o%rs, *on cher et +énére%& *aître. Je sa s (%’ " ,a%t * e%& ne pas pro1aner par des *ots ces s8*path es pro1ondes, d’3*e ) 3*e, (% n’a+ ssent, p"%s e11 cace*ent (%e to%tes "es act ons, (%e "ors(%’on n’en par"e pas, et (% do ,ent <tre, de "’a%tre c:té de "a *ort, "e *e ""e%r so%,en r de "a , e. Ma s $e pe%& ,o%s re*erc er p"%s " 9re*ent po%r "es a%tres, et a% *o ns de ce (%e $e do s, ) *on p"%s , e ", ) *on p"%s préc e%& a* 4 %n a* co**e " est 9 en rare*ent, hé"as, donné ) "’ho**e d’en a,o r dans "a , e, Char"es Man @er9er+he 4 $e ,o%s en,o e a%$o%rd’h% %ne de ses 2%,res, 9 en antér e%re ) La Princesse Maleine o% a%& Aveugles 4 ,o%s ,erre-, trop tard pe%t-<tre, et $e ne *e "e pardonnera $a*a s, (%e c’est de "% (%e ,o%s a%r e- dû par"er, car " a été en to%t et to%$o%rs, "e *aître de son 3*e. Je ,o%s re*erc e encore et encore, pro1ondé*ent. Ma%r ce Maeter" nck I I I

Maeter" nck est *e (%e "a +"o re (%’ " a re5%e par "a p"%*e de M r9ea% est pro1ondé*ent n$%ste. H" tente de réta9" r "a 9a"ance en 1a,e%r de son , e " a* "e po'te Char"es Man @er9er+he, né co**e "% ) Gand et (% 1%t son cond sc p"e a% co""'+e 6a nte->ar9e, en

4

en,o8ant ) M r9ea% sa p 'ce, Les Flaireurs, (% a précédé la Princesse Maleine et Les Aveugles. Ma s "e * rac"e (% a sacré Maeter" nck, %n te" * rac"e n’a " e% (%’%ne 1o s. @a re,%e La Plume, (% encensera "e thé3tre de Maeter" nck, $%+era sé,'re*ent Les Flaireurs et Man @er9er+he restera po%r to%$o%rs %n a%te%r con1 dent e". /%ant ) Maeter" nck, " ne cessera de cr t (%er 1éroce*ent "e s%cc's de La Princesse Maleine. @e F octo9re, " con1 e ) son a* Gré+o re @e Ao8 T P J!en ai asseC de cette gloire en toc# - la Dollinat# pour une Sha/espitrerie comme @a ?r ncesse# qui me dégoEte au$ourd!hui( Q Gt " n’épar+ne pas non p"%s Serres chaudes, déc"arant ) R"9ert Mocke", (%e ce rec%e " P vaut peu de choses# apr's tout Q. Gn 1898, " ass%re ) Oscar \ "de (%e La Princesse Maleine "% 1a t ) présent "’e11et P d!une absurdité de sa $eunesse Q. Gn 1899, " é,o(%era po%r "’R%tr ch en Var" V"a**er, to%$o%rs a% s%$et de sa pre* 're p 'ce T P un souvenir étrange# curieu= et morbide Q. Gt ) Ma%r ce Mart n d% Gard, en 192F, " d ra, ne se dé$%+eant p"%s T P C!est ma rougeole Q. I I 5. [s( d(# probablement courant octobre ?@AB] Mon cher *aître, =o%t ce 9r% t a%to%r de *on pa%,re no* *’a,a t rend% *a"ade, et $e *e s% s ré1%+ é "e p"%s "o n poss 9"e, dans "e co n "e p"%s perd% (%e $’a,a s p% tro%,er 4 *a s on , ent de *e rappe"er che- *o 4 et $e déco%,re ) *on reto%r, a,ec (%e""e do%"e%r 7 E (%e ,otre 9ea% no* a e% ) s%9 r d’ n$%stes atta(%es ) ca%se de *o se%"] H" 8 a d’a9ord "’ nconce,a9"e art c"e de L!Art moderne] Je n’a pas 9eso n de ,o%s d re ) (%e" po nt $’8 s% s étran+er E ce sera t ,ra *ent trop od e%& 7 Ma s s%rto%t "es ns n%at ons des <ntretiens politiques a% s%$et de "a * se en ,ente de "’éd t on ) W 1r. D0 de La Princesse 7 Je *e reproche a*'re*ent d’a,o r cédé a%& so"" c tat ons de *es a* s. J’a,a s "’ ntent on de ne pas a%tor ser d’a%tre éd t on d% dra*e. On *’a d t (%e ce"a n’éta t pas poss 9"e. /%e ce sera t pres(%e %ne "3cheté, etc. J’a cédé, et c’est s%r ,o%s (%e to%t ce"a reto*9e 7 Ce n’est certes pas "’ar+ent (% *’a déc dé. Je n’a pas 9eso n d’ar+ent. Je n’a pas de so%c s d’ar+ent. Je ne s% s pas r che et ne ,o%dra s pas "’<tre, car " 1a%t ,ra *ent n’<tre pas ho**e po%r <tre r che sans terre%rs. H" paraît d’a ""e%rs (%e $’a s +né ) *on éd te%r %n contrat désastre%& po%r *o . =o%t ce"a *porte pe%, *a s $e ,o%dra s po%,o r écarter d’a%to%r de ,o%s d’od e%& so%p5ons po%r *a *a"he%re%se et se%"e ca%se. Je n’a pas tro%,é * e%& (%e cec et $e ,o%s "e so%*ets. Ce%& (% se*9"a ent ,o%s acc%ser ne po%rra ent- "s pas e&a* ner "es " ,res de "’ *pr *e%r et de "’éd te%r, pré"e,er en *on no* *es dro ts d’a%te%r et "es d str 9%er ) te"s pa%,res (%’ "s ,o%dront 0 Je ne sa s s to%t cec est poss 9"e, *a s $e n’a pas tro%,é * e%&. Je s% s pro1ondé*ent tro%9"é en ce *o*ent, car $e n’a $a*a s p"%s pro1ondé*ent do%té de *o -*<*e. ;ans *a pa%,re Princesse $e ne ,o s (%e d% 6hakespeare, de "’Gd+ar ?oe et "’ n1"%ence de *on a* Man @er9er+he, $e n’8 d st n+%e p"%s r en (% *’appart enne 4 dans "es Serres chaudes " n’8 a (%e d% Mer"a ne, d% A *9a%d, d% @a1or+%e, et co**e on *e "e reproche, d% \a"t \h t*an, et pres(%e r en de *o -*<*e, sa%1, pe%t-<tre, cette sensat on de choses (% ne sont p"%s ) "e%r p"ace. Mo%s a,e- e% tort de *e prendre po%r %n +rand po'te, $e ne s% s (%’%n en1ant (% t3tonne o9sc%ré*ent de " ,re en " ,re, s’app%8ant s%r to%t ce (%’ " rencontre, et ,ra *ent, (%and $e son+e (%e des *orts co**e M "" ers, >ar9e8 d’R%re, ""8 et @a1or+%e, n’ont $a*a s e% %n *o*ent de +"o re, $e ne *e sens p"%s d +ne de *o%r r. ?ardonne--*o cette "ettre (%e $e ,o%s écr s *a"ade d’3*e et de corps, et cro8e- *on cher et +"or e%& *aître, ) *a reconna ssance pro1onde. Ma%r ce Maeter" nck I

5

I

I

I

M r9ea%, +r3ce ) sa "on+%e prat (%e de "a presse, est %n 1 n tact c en. H" déc"are Maeter" nck p"%s +rand (%e 6hakespeare et " cache, dans %n pre* er te*ps, (%’ " est 9e"+e, "a >e"+ (%e, po%r des ra sons de po" t (%e ntér e%re, n’a8ant pas "a cote dans "es * " e%& $o%rna" st (%es 1ran5a s. On est *e, d’%ne part, "e ro8a%*e trop proche po" t (%e*ent de "’R""e*a+ne. ;’a%tre part, "es écr ,a ns 9e"+es de "an+%e 1ran5a se sont acc%sés de se po%sser %n pe% trop d% co" dans "a presse " ttéra re par s enne, a% détr *ent des a%te%rs de so%che. C’est ?a%" Rda* (% "’écr t dans "es <ntretiens politiques et littéraires. @a p%9" cat on des notes de >a%de"a re s%r "a >e"+ (%e est to*9ée ) po nt cette année. Gt on "es %t " se a,ec dé"ectat on. M r9ea% sa t (%’ " est en terra n * né. 6 %n >e"+e éta t p"%s P grand Q (%e 6hakespeare, ce"a passera t po%r %ne 9"a+%e. M r9ea% ta t donc "a nat ona" té de Maeter" nck. /%and on déco%,re (%’ " e& ste 9e" et 9 en et (%’ " est 9e"+e, "’art c"e d% Figaro est dé$) par% et son retent sse*ent tr o*phe de to%tes "es ad,ers tés. Hncon,én ent T "e " ,re n’étant pas en " 9ra r e, "es " 9ra res ne pe%,ent répondre ) "a de*ande (% s% t "a par%t on de "’art c"e. =ro s * ""e e&e*p"a res échappent ) "a ,ente, est *e %n " 9ra re ) M r9ea%, (% "e rapporte ) Ma""ar*é. ;ans sa "ettre, Maeter" nck se P reproche Q d’a,o r 1a t éd ter La Princesse Maleine dans %ne éd t on ) W1r. D0 "e ,o"%*e, donc che- "’éd te%r @aco*9"e-. 6ans do%te cons d're-t- " (%’ " a cédé ) "’espr t de "%cre en acceptant de 1a re procéder ) ce t ra+e co**erc a". Co**e " cra nt d’<tre *a" $%+é par M r9ea%, " propose de ,erser ses dro ts d’a%te%r ) des pa%,res (%’on "% dés +nera t. ;e p"%s, " se déso" dar se de L!Art moderne( Xn art c"e d’Octa,e Ma%s a, en e11et, acc%sé M r9ea% de p"a+ atW, parce (%’ " a,a t past ché, dans "e dés r de "% rendre ho**a+e, "e st8"e de Maeter" nck. H" s’a+ t de P Rd* rate%r $%s(%’) "’ * tat on Q. Or s , dans sa "ettre ) M r9ea%, Maeter" nck a par% protester contre L!Art moderne, " a, "e $o%r *<*e de "a par%t on de cet art c"e, 1é" c té son a%te%r, Octa,e Ma%s. @a "ettre est sans é(% ,o(%e T
Fostac/er5par5Gand H@ septembre AB Mon cher Maus# Ce qui est fait est bien fait > et $e vous remercie( Si# un instant# $!ai eu l!idée d!attendre# c!est que des volontés étrang'res étaient venues se m%ler - la mienne# et qu!en somme# $!attachais trop peu d!importance - cette histoire# pour prendre la peine d!un ent%tement farouche( 2ous aveC décidé la chose et votre article e=cellent sera une précieuse le.on( Merci encore et bien cordialement v)tre( Maurice Maeterlinc/F

/%e""e d 11érence entre "e ton h%*9"e et contr t de Maeter" nck (%and " s’adresse ) M r9ea% et "’appro9at on ass%rée (%’ " *an 1este ) Ma%s, co**e s’ " 1a""a t p%n r M r9ea% de son a%dace. Or %n past che est %ne adhés on pass onnée ) %n te&te et " est c"a r (%e M r9ea% a *e "e st8"e de Maeter" nck. ;'s "ors, on ne co*prend pas 9 en "’or+%e " 9%té d% $e%ne po'te. 6’est- " ,ra *ent cr% nstr%*enta" sé par M r9ea%, ,o re a-t- " *a+ né (%e ce"% -c s’éta t *o(%é de "% , co**e "’a,a t déc"aré ?o"8dore Maeter" nck, son p're 0 Maeter" nck, se sentant co%pa9"e d’a,o r pro,o(%é des cr t (%es contre "’a%te%r de Sébastien Doch, s "’on en cro t "a "ettre (%’ " "% a adressée, to%t en sachant *a ntenant (%’ " a appro%,é P l!inconcevable article de @’Rrt *oderne Q, 9at sa co%"pe. H" "a 9at te""e*ent 9 en (%’ " en arr ,e ) dén er to%te or + na" té ) ses de%& " ,res. H" a "’ *press on d’a,o r ,o"é "e%r *o*ent de +"o re J(%’ "s n’ont $a*a s e%K ) M "" ers, >ar9e8 d’R%re, ""8 o% @a1or+%e. H" é,o(%e a%ss "’ n1"%ence de son a* Char"es Man @er9er+he. H" ne s’a+ t pas se%"e*ent d’%ne att t%de de contr t on. H" décr t
Voir Octa,e M r9ea%, Correspondance générale, t. HH, "es notes de ? erre M che", pp. 28O-290. RM@, RcAH1D9, ;oss er Maeter" nck. Je do s "a conna ssance de cette "ettre ) "’a *a9"e o9" +eance de Na9r ce ,an de Verckho,e, *aeter" nck ste é*ér te.
4 3

6

rée""e*ent %n phéno*'ne de créat on nt *e. Gt "), $e c te Na9r ce ,an de Verckho,e T P Maeterlinc/ est de ces écrivains qui# tels ;!AnnunCio et "ofmannsthal# ne produisent rien sans la stimulation de quelque création étrang're( Q R%& pre* 'res atta(%es de ?a%" Rda* E " 8 en a%ra d’a%tres, en octo9re, (% acc%seront M r9ea% de s’<tre " ,ré ) %ne p%9" c té co**erc a"e, et c’est ce dont par"e Maeter" nck dans sa "ettre E, M r9ea% a,a t réa+ rap de*ent dans L!Icho de Paris et Le Figaro. S L!Icho, "e 1D septe*9re, " a,a t donné P @e ?a%,re ?<che%r Q, %n past che de Maeter" nck. ?% s, "e 2O septe*9re, " répond t dans Le Figaro par P ?ropos 9e"+es Q, o# " 1e +n t d’a9ord d’entrer dans "es ,%es de ses ad,ersa res. S "a s% te de son art c"e "a%date%r, " a,a t re5% P beaucoup de lettres et aussi beaucoup d!articles dans les petits $ournau= et les petites revues Q Ja""%s on ) ce%& (%e $e , ens de c terK. P Pour en faire l!éloge, [ " a] choisi un po'te belge# alors qu!il e=iste en France tant de $eunes 8 et si merveilleu= 8 dont on ne dit $amais rien. Q H" po%rs% ,a t T P Les Belges imitent ce que nous autres# Fran.ais# qui avons tout inventé# faisons ou r%vons de faire( Jon seulement ils imitent# mais il contrefont# non seulement ils contrefont# mais ils pré5contrefont( 3ls font# si $!ose m!e=primer ainsi# de la contrefa.on préventive( Q ?% s, " dé,o "a t ses 9atter es. H" a11 r*a t (%e des écr ,a ns 1ran5a s E C"ade", B%8s*ans, @a1or+%e, Ma""ar*é, Mer"a ne, M "" ers de "’Hs"e-Rda* E, des co*pos te%rs E Cha9r er, Ae8er E a,a ent été * e%& co*pr s en >e"+ (%e (%’en Nrance. @es >e"+es éta ent P les premiers tou$ours - bravement accueillir nos 6uvres libres# - les défendre contre les routines de la critique asservie ou indifférente# les premiers - les arracher de l!ombre o&# cheC nous# tout conspire# tout s!acharne - les ensevelirK Q Gt " (%est onna t T P <t si la Belgique# au contraire# était la terre unique o& ceu=5l- d!entre nous# abreuvés d!amertumes# éc6urés d!in$ustices# lassés des luttes stériles et sans espoir# ont eu cette $oie si délicieuse et si grave de se savoir enfin compris# de se sentir enfin aimés 9 Q Co**e " ,ena t de ter* ner "a no%,e""e p 'ce de Maeter" nck, " e&a"ta ces P merveilleu= R,e%+"es Q et d t, %ne 1o s de p"%s, son entho%s as*e P pour ce $eune po'te qui est véritablement le po'te de ce temps qui m!a révélé le plus de choses de l!,me# et en qui s!incarnent# le plus puissamment# le génie de sentir la douleur humaine# et l!art de la rendre dans son infinie beauté triste et de tendre pitié Q. Gn ce (% concerne "a récept on en >e"+ (%e des écr ,a ns et po'tes 1ran5a s (%’ " c te, M r9ea% a to%t ) 1a t ra son. H"s ont re5% "e *e ""e%r acc%e ". @a 1 ""e de @éon C"ade", J%d th, s’est nsta""ée ) >r%&e""es, et " e& ste encore, dans "a cap ta"e 9e"+e, %ne stat%e ér +ée, a,en%e @o% se, en "’honne%r de "’a%te%r d’Fmpdrailles. @a1or+%e est de,en% "’a* d% , o"on ste G%+'ne ^sa8e, "es de%& art stes s’étant rencontrés ) >er" n. @a1or+%e a ass sté a% *ar a+e d’^sa8e ) Rr"on, , ""e d% @%&e*9o%r+ 9e"+e. M "" ers de "’Hs"e-Rda*, Mer"a ne et Ma""ar*é ont o9ten% des s%cc's d’a%d ence dans "es p"%s +randes , ""es 9e"+es. Salammb), "’opéra d’Grnest Ae8er, a été créé a% =hé3tre de "a Monna e co**e d% reste GLendoline de Cha9r er] @es __ et "a @ 9re Gsthét (%e d’Octa,e Ma%s ont acc%e "" 9on no*9re de pe ntres Jpo%r ne c ter (%e "% T Ga%+% nK, de co*pos te%rs Jpar* e%& T ;e9%ss8, d’Hnd8K et de con1érenc ers 1ran5a s, dont R"1red Jarr8 et Geor+ette @e9"anc. /%e Maeter" nck a t e% des so%c s de santé ) cette épo(%e s%rprend. H" passe po%r %n sport 1 acco*p" , et " prat (%era *<*e "a 9o&e. /%and J%"es B%ret "’ nterro+e, pe% de se*a nes apr's "’art c"e d’août 1890 de M r9ea%, Maeter" nck "% déc"are, a"ors (%’ "s sont a% resta%rant T P Fui# $!ai un appétit féroce []]. C!est que $e fais beaucoup d!e=ercices ph:siques * canotage# halt'res > l!hiver# $e patine# $e vais souvent $usqu!- Bruges# et m%me en "ollande# sur la glace > le bic:cle tous les $ours# quand $e ne plaide pasK Mais $e plaide si rarement 4 Q Ma s ce costa%d a "es ner1s 1ra+ "es, co**e Geor+ette @e9"anc en attestera p"%s tard. Certa ns sons "’ nd sposent ) %n po nt (%e "e *a"a se pe%t a""er $%s(%’) "’é,ano% sse*ent. On pe%t donc "e cro re "ors(%’ " d t (%e "e tapa+e 1a t a%to%r de son no* "e rend *a"ade.

7

I

I 6.

I

Oostacker-par-Gand. Octo9re 90. Mon 9 en cher et +énére%& a* E p% s(%e ,o%s *e per*ette- d’%t " ser ce no* (%e $e n’osa s ,o%s donner (%e to%t 9as dans *on c2%r E, ,os s ch'res, ,os s no9"es paro"es *’ont rend% %n pe% de ca"*e. J’éta s n(% et parce (%e $e cro8a s (%e ,o%s so%11r e- ) ca%se de *o 4 "e reste n’est r en et ce"a s’apa se dé$). Je so%11re %n pe% d% c2%r. Je s% s tr's sens 9"e ) to%t et cette dée *’e*p<cha t de dor* r. Je *e reproche *a ntenant de ne *’<tre pas d t, to%t de s% te, (%e to%t ce"a ne po%,a t pas ,o%s atte ndre. Gst- " ,ra (%’en %n de ,os ,o8a+es a,ec 6téphane Ma""ar*é, po%r (% $’a %ne ,énérat on pro1onde, ,o%s passer e- par Gand 0 6 c’est s%r ,otre ro%te, ce sera po%r *o "e p"%s +rand des 9onhe%rs, *a s s’ " 1a""a t ,o%s déto%rner d’%ne " +ne, $e ne *e "e pardonnera s pas. J’esp're po%,o r ,en r ) ?ar s 9 ent:t, pas to%t de s% te pe%t-<tre, *on *édec n *e "e dé1end, non (%e $e so s ,ra *ent *a"ade, *a s ) ca%se de ce pa%,re c2%r (% ne s%pporte pas 9 en "es é*ot ons. On *e d t (%e "e d recte%r d% thé3tre d% Ma%de, ""e est ,en% c . J’éta s a9sent 4 " a par"é ) *on p're, " ,o%dra t *onter La Princesse Maleine, " re, endra paraît- " cette se*a ne. Je ne sa s pas trop ce (%e $e do s 1a re, en to%t cas $e n’a+ ra (%e se"on ,os conse "s s ,o%s ,o%"e- 9 en *’en donner. ?ardonne--*o *on cher et no9"e a* de ,o%s *port%ner a ns de *o et de *es pet tes * s'res. Je s% s he%re%& de ,o%s de,o r to%t, et per*ette--*o de ,o%s serrer "es *a ns cord a"e*ent. Ma%r ce Maeter" nck Mo%dr e--,o%s re*erc er, po%r *o , ,otre 1e**e, de ses préc e%ses s8*path es, $e cro s s pro1ondé*ent en "a 1e**e 7 6 $e ne p% s p"%s appe"er Maître "’a%te%r d% Calvaire et de Sébastien Doch, $e n’a p% "% donner d’a%tre no* [mots illisibles] s ,o%s sa, e- cependant ce (%e [mots illisibles]. Je ,o%s a,a s donné a%ss 1ranche*ent et pro1ondé*ent ce no* pas se%"e*ent par reconna ssance. Cette année-c , [mots illisibles], $e n’a "% (%e (%atre " ,res 1ran5a s, "’ A=Ml de M "" ers, "a con1érence de 6téphane Ma""ar*é, Sébastien Doch et Certains de B%8s*ans, et ce n’est (%’en ,o%s et en Mer"a ne (%e $e tro%,e ce (% *’a11o"e to%$o%rs et *’attendr t et cette p t é pres(%e sad (%e en,ers to%s "es ho**es, s +énéra"e che- "es Rn+"a s, s rare en Nrance, et s né, ta9"e cependant, p% s(%’ "s sont to%s s étran+es, s +rands et s *a"he%re%& ) "e%r ns%. 7. [s( d(# probablement fin octobre ?@AB] Mon 9 en cher a* , Je de,a s répondre dep% s 9 en "on+te*ps ) ,otre dern 're "ettre s a11ect%e%se, *a s $e ,o%"a s sa,o r d’a9ord (%e""e sera t "a 1 n des a,ent%res o# *’a entraîné cette pa%,re Princesse Maleine. H" paraît, ce (% *e se*9"e d’a ""e%rs nat%re", (%’ " n’en a%ra t été (%est on a% =hé3tre d% Ma%de, ""e, et (%e $’a e% a11a re ) %n 1%* ste o% ) %n 1o%. =o%$o%rs est- " (%’%n , e%& *ons e%r est ,en% che- *o , d sant (%’ " éta t R"9ert Carré, d recte%r d% Ma%de, ""e, *e re*ettant %ne carte (% porta t "e no* et "e t tre et co**e $’éta s a9sent s%r "e *o*ent, " o11ra t de *’écr re n’ *porte o#. ?e%t-<tre éta t-ce %n escroc (% a hés té de,ant "’a r P anc en o11 c er de ca,a"er e Q de *on p're (% "’a re5%. Co**e ,o%s "’a,e- s% pe%t-<tre, Rnto ne [ le metteur en sc'ne] , ent de *e de*ander La Princesse et $e "a "% a donnée. Ma s $e ,o s (%e ce"a se co*p" (%e de no%,ea%.

8

@e =hé3tre d’Rrt *’a,a t antér e%re*ent 1a t "a *<*e de*ande, et, co**e on *’a,a t conse ""é de "e 1a re, $’a,a s re1%sé. J’a,a s re1%sé co**e on 1a t, $e pense, entre +ens 9 en é"e,és et de 9onne 1o , "e p"%s po" *ent (%e $’a p%, de *an 're ) ne cha+r ner personne, *a s tr's nette*ent cependant. Ma s "e "ende*a n, $e re5o s d% d recte%r de ce thé3tre %ne "ettre o# " *e re*erc e cha"e%re%se*ent de "’a%tor sat on (%’ " prétend accordée dans ce re1%s 7 Ce"a *’a to%t ) 1a t déconcerté et $e n’8 co*prena s p"%s r en. Ce ne pe%t <tre %n *a"entend% et " 1a%dra (%e $e 1 n sse par cro re (%e c’est *a%,a se 1o . ?ardonne--*o s $e ,o%s enn% e a,ec to%s ces déta "s s pe% ntéressants, *a s pe%t<tre ces * s'res, ,%es d% dehors, a%ra ent-e""es p% ,o%s 1a re cro re (%e $’a,a s a+ co**e %n en1ant a, de de sotte réc"a*e, car $e ne cro s pas (%’ " 8 a t a% *onde (%e"(%e chose de p"%s cr%e" (%e cette désappro9at on s "enc e%se d’%n a* . @e reste *’ n(% 'te 1ort pe% 4 $e *e s% s re* s a% tra,a " et $e , s dans "’espo r de ,o%s ,o r 9 ent:t, *on no9"e et cher a* de (% $e serre 9 en cord a"e*ent "es *a ns. Ma%r ce Maeter" nck I I I

Maeter" nck est passé d% P cher maNtre Q a% P cher ami Q. Ce"a n’a pas dû "% <tre 1ac "e tant " est éperd% de reconna ssance. @es propos t ons de représentat ons de ses p 'ces ne cessent d’a11"%er. H" a accepté de donner La Princesse Maleine ) Rndré Rnto ne et son =hé3tre " 9re, *a s a re1%sé de se " er ) ?a%" Nort et a% =hé3tre d’Rrt po%r cette p 'ce. Ce""e-c , tant ad* rée par M r9ea%, ne sera pas créée par Rnto ne, (% prendra 1 na"e*ent Aglavaine et Sél:sette, 2%,re no%,e""e nsp rée de "a , e rée""e des son a%te%r. G""e sera représentée "e 1F déce*9re 189O, ) "’Odéon, sans s%cc's JRnto ne a dé* ss onné de "’Odéon en no,e*9reK. Lotons (%e, d’apr's Maeter" nck, (% en repar"e d’%ne *an 're p"%s préc se, "e p"%s c%r e%& est (%’%ne personne se présente ) son do* c "e et prétend <tre R"9ert Carré, a"ors d recte%r d% Ma%de, ""e. Maeter" nck étant a9sent, "e , s te%r "a sse sa carte, (% est ce""e d’R"9ert Carré, et annonce a% p're de "’écr ,a n (%’on "% écr ra. Hn1or*é de cette , s te par son p're, Maeter" nck pense (%’ " s’a+ t d’%n P fumiste Q, d’%n P fou Q o% cro t (%’ " po%rra t s’a+ r d’%n P escroc Q. Carré et M r9ea% a,a ent 1a "" <tre en a11a res "’année précédente. R,ant *<*e de rencontrer, %ne d -a ne d’années p"%s tard, "e ,ér ta9"e R"9ert Carré, (% sera ) cette épo(%e d recte%r de "’Opéra-Co* (%e, Maeter" nck a dé$) %ne op n on né+at ,e de "’ho**e de spectac"e, s c’est 9 en "% (% est ,en% ) Gand. ;% reste, on ne ,o t pas (% d’a%tre. Ce"a "a sse présa+er en to%t cas "a to%rn%re né+at ,e des é,éne*ents de 1902, "ors(%e Maeter" nck sera en con1" t a,ec Carré et ;e9%ss8 a% s%$et de "a créat on de "’2%,re "8r (%e Pelléas et Mélisande. H" cra nt *a ntenant "a P désapprobation silencieuse Q de M r9ea%. Gn 1902, étran+e pré*on t on, M r9ea% se ran+era d% c:té d’R"9ert Carré. I I 8. Gand, W $an, er 91 Mon 9 en cher a* , Merc po%r ,otre ch're "ettre. Mo%s sa,e- 9 en (%e $e ne po%,a s penser a%c%n *a" de ,otre s "ence, co**e $e sa,a s (%e ,o%s ne po%, e- penser a%c%n *a" d% * en. C’est "e pr , "'+e de de%& 3*es sûres "’%ne de "’a%tre. G""es n’ont p"%s 9eso n de s’écr re n de se d re (%o (%e ce so t 4 " s%11 t (%e "’%ne, (%and e""e a 9eso n d’%ne 1orce o% d’%n e&e*p"e, son+e %n *o*ent ) "’a%tre 4 et c’est co**e %ne pro*enade a% 9ord de "a *er 4 c’est a ns (%e $e son+e ) ,o%s. Je s% s sûr de ,otre 3*e dep% s 9 en des années 4 pe%t-<tre ) "a "on+%e sere-,o%s asse- sûr de "a * enne, encore trop récente 4 et c’est to%t ce (%e $e de*ande. Je ne sa s I

9

r en de La Princesse Maleine n des ntent ons d’Rnto ne 4 *a s (%o (%’ " en ad, enne, $e t3chera de ,en r ) ?ar s ce *o s-c . Je ,o%dra s ,o%s ,o r et ,o%s par"er. Je ne sa s s $’a *a" "% ,otre "ettre o% s $e *’e&a+'re ,otre pensée, *a s ce (%e ,o%s *’8 d tes, en ses dern 'res " +nes, *’a rend% 9 en tr ste. Je ,o%s cro s *a"he%re%& et ce"a *e rend *a"he%re%& co**e ,o%s. R%para,ant dé$), ,o%s *’a, e- par"é de cette dée d’ n1ér or té (% ,o%s to%r*ente, et $e ,o%dra s po%,o r ,o%s d re e&acte*ent ce (%e $e pense ) ce s%$et et s%rto%t ce (%’ " 8 a a%-dess%s o% a% desso%s de ces pensées, ce (%’ " est s d 11 c "e de 1or*%"er par écr t et ce (%’on sent cependant <tre "a ,ér té. ;ans %ne con,ersat on ce"a $a "" t par1o s et apa se to%t ) co%p. Je s% s tr's $e%ne. Je n’a a%c%ne e&pér ence. Je s% s s se%" c (%e $’a pres(%e perd% "’ha9 t%de de par"er et (%e $e *’e&pr *e tr's d 11 c "e*ent 4 *a s cependant, *a"+ré to%t ce"a, $e cro s (%’) certa ns *o*ents, %n $e%ne ho**e do t <tre éco%té p"%t:t (%’%ne personne p"%s 3+ée, parce (%’ " a encore "e sens de "’a,en r (%’on *e se*9"e perdre ) %n certa n 3+e 4 et $’esp're po%,o r ,o%s d re (%e"(%e chose de conso"ant et de ,ra s%r cette n1ér or té (% ne pe%t e& ster (%’en apparence. Mos " ,res sont "es p"%s $%stes, "es p"%s +rands, "es *e ""e%rs, "es p"%s sa nts (%e $e sache. H" 8 a en to%t ce (%e ,o%s écr ,e- %ne so 1 de $%st ce prod + e%se 4 et $e ne conna s pas d’3*e d’%ne ,ert% p"%s n1a "" 9"e (%e "a ,:tre. Je ne ,o%s a $a*a s ,% (%e d% c:té de "a p t é, de "a $%st ce, de "a 9onté et de "’a*o%r et $e s% s con,a nc% ) en *o%r r (%e c’est de ce c:té se%" (%e se 1ont "es che1s-d’2%,re. =o%te cette p%re et s%pr<*e 9ea%té est ntér e%re dans ,os 2%,res et ne pe%t <tre aper5%e (%e par "es 8e%& de (%e"(%es pense%rs. H" 8 a %ne esp'ce d’enchante*ent (% "’e*p<che de paraître asse- a% dehors. Ce"a ne pe%t <tre (%’%ne épre%,e. Je cro s (%e ,o%s de,e- ,o%s tro%,er a% to%rnant d’%ne ro%te 4 *a s "e cas n’est pas rare. Mo%s <tes ,en% a%& dern ers *o*ents d% nat%ra" s*e et $e cro s (%e ce sont "es ha9 t%des (% ,o "ent "’ad* ra9"e 9ea%té de ,otre p t é et de ,otre a*o%r et "’e*p<chent d’a""er asse- "o n. Mo%s n’a,e- ,éc% (%e po%r "a ,ér té et $e ne co*prends pas (%’e""e ne ,o%s a t pas encore réco*pensé da,anta+e, e""e (% réco*pense to%$o%rs ce%&-") *<*es (% ne ,o%dra ent pas de réco*pense. 6 e""e ne ,o%s accorda t pas "a $o e d’%n che1-d’2%,re a9so"%, " *e se*9"e (%e ce sera t %ne e&cept on no%Ye, et a"ors ,o%s a%r e- "e dro t de ,o%s p"a ndre. Gt p% s, (%and 9 en *<*e cette étran+e n$%st ce a%ra t " e%, " *e se*9"e (%e "a " ttérat%re, et "’art et to%t ce (%’ " 8 a, c’est s pe% de choses en co*para son de cette $o e, (%e $e co**ence ) sent r, et (%e ,o%s de,e- épro%,er dep% s p"%s "on+te*ps et p"%s pro1ondé*ent (%e to%t a%tre, cette $o e de se sent r de,en r *e ""e%r pén 9"e*ent et pe% ) pe%, et d’é"e,er son 3*e $%s(%’) ce (%’e""e ne 1asse p"%s (%e "e 9 en ) son ns%, co**e "e san+ c rc%"e. Gt p% s, cette n1ér or té, e""e n’e& ste (%e par rapport ) ,o%s-*<*e. Je s% s certa n (%e ,o%s n’<tes pas to%t ce (%e ,o%s po%rr e<tre 4 E ) part 6téphane Ma""ar*é, (%e $e cons d're co**e %n des p"%s +rands pense%rs et %n des p"%s ha%ts po'tes de ce *onde E o# tro%,era s-$e ce (%e $e tro%,e en ,o%s 0] Je ,o%s d s ce"a a%$o%rd’h% co**e $e ,o%s "e d ra s s%r *on " t de *ort. H" 8 a en ,o%s %ne 3*e a9so"%*ent s2%r de "’3*e des p"%s +rands $%stes 4 de ce""e de ?"aton, de Car"8"e, d’G*erson, "es tro s (%e $e conna s "e * e%&, apr's ce""e de 6hakespeare 4 *a s c’est %ne +rande 3*e (% s’e*9arrasse encore dans "es c rconstances 4 " ne "% *an(%e pe%t-<tre (%’%n pe% de ca"*e et %n pe% de repos. Je cro s (%e ,o%s ne ,o8e- pas "es trésors (%e "es a%tres ,o ent en ,o%s 4 et en to%t cas ,o%s se*9"e- a,o r pe ne ) "es cho s r. Je d s to%t ce"a 9 en *a" 4 en1 n ce"a n’a pas "’a""%re (%’ " 1a%dra t 4 s $e po%,a s ,o%s "e d re de , ,e ,o &, ,o%s ,err e- (%e c’est s *p"e, cra nt 1 et con1 dent ) "a 1o s co**e d’%n en1ant (% racontera t ) son p're ce (% est arr ,é pendant (%e ce"% -c dor*a t 4 *a s dans %ne "ettre, ce"a a %n a r to%t d 11érent et (% *e déso"e. Gt p% s(%e $e ,o%s par"e a ns , co**e s $’a,a s con1 ance en *o -*<*e et a% 1ond, $e s% s a%ss *a"he%re%& et a%ss P tro%9"é Q (%e ,o%s 4 $e 1a s ce (%e $e p% s 4 *a s %ne 1o s (%e c’est 1a t $e n’8 cro s p"%s et $’a%ra s pe%r de re" re %ne de *es 2%,res. Je cro s (%e no%s so**es to%s a ns T on ne tro%,e %n pe% de co%ra+e (%e dans "es 9onnes ntent ons et dans 9ea%co%p de rés +nat on.

10

?ardonne--*o to%t cec , écr t trop , te 4 " est d 11 c "e d’écr re "ente*ent (%and on écr t ) (%e"(%’%n (%e "’on a *e. ?ardonne--*o s%rto%t "’a r (%e cette "ettre do t a,o r 4 ) to%t a%tre (%e ,o%s $e n’a%ra s pas osé écr re a ns 4 *o s $e%ne et (% ne sa s pe%t-<tre r en, s ce n’est (%’en to%t cas ,o%s <tes trop no9"e po%r *’en ,o%"o r s $e *e s% s *a" e&p" (%é. Je ,o%s serre 9 en cord a"e*ent "es *a ns. Ma%r ce Maeter" nck I I I

@a réponse de Maeter" nck ) %ne "ettre a%$o%rd’h% perd%e o% p"%t:t P non retro%,ée Q, co**e "e d t ? erre M che", de ce""es de M r9ea%, "ettre dans "a(%e""e M r9ea% con1 e ) son $e%ne ad* rate%r des sent *ents tr's nt *es (%’en +énéra" on se ret ent de " ,rer ) %n nconn%, 1ût- " "e po'te des Serres chaudes et "’a%te%r de La Princesse Maleine, est ass%ré*ent tr's no9"e. /%’%n ho**e de son 3+e E ,énéra9"e cro t- ", a"ors (%e M r9ea% n’a (%e (%ator-e ans de p"%s (%e "% E se *ontre s con,a nc% de sa propre n1ér or té attr ste Maeter" nck. JH" de,a t s’attendre ) to%t, sa%1 ) ce +enre de "ettre.K 6a réponse *ontre sa pensée "a p"%s pro1onde ) cette épo(%e, o# " s’e&pr *e co**e %n d sc p"e d’G*erson et des néop"aton c ens. ?o%r "% , "’3*e de M r9ea% et "a s enne sont en co**%n cat on per*anente et "e s "ence des de%& correspondants n’a r en d’ n(% étant. H" ,a donc essa8er, *a"+ré sa $e%nesse E " a 28 ans, se d t P tr's $eune Q, co**e po%r se 1a re d’e&c%ser par "e dest nata re de ce (%’ " ,a d re, on ,o t (%e "e P $e%n s*e Q n’e& ste pas en 1891 E de pers%ader M r9ea% (%’ " se tro*pe. Gt " se "ance dans %n é"o+e app%8é de ses " ,res. Ce sont des " ,res saints, (% 1ont de M r9ea% %ne 3*e to%$o%rs P du c)té de la pitié# de la $ustice# de la bonté et de l!amour Q. Gt " pré,o t (%e M r9ea% ra encore p"%s "o n. H" 1a t de "% "’é+a" de 6téphane Ma""ar*é, (% est ) ses 8e%& P un des plus grands penseurs et un des plus hauts po'tes de ce monde Q. ;e p"%s, "’3*e de M r9ea% est "’é+a"e de ce""e de ?"aton, de Car"8"e, d’G*erson. @a ps8cho"o+ e de Maeter" nck est éc"a rée par cette "ettre. H" a,o%e "% a%ss (%’ " ne cro t p"%s +%'re ) ce (%’ " a 1a t "ors(%’ " se re" t. H" tente de rest t%er ) M r9ea% to%t "e 9 en (%’ " a re5% de "% dep% s s & *o s et " n’en re, ent pas d’a,o r déco%,ert en ce *aître (%’ " cro8a t sans do%te d’a ra n a,ant ces a,e%& %n pa%,re ho**e a%ss déco%ra+é (%e "% . I I I

9. [Gn-t<te T @es Gscho" ers, 92, r%e 6a nt-@a-are, 92 ?ar s, "e 189 ] [Maeterlinc/ n!a malheureusement pas complété la date( Sans doute mai ?@AO.] Mon cher a* , Je ,o%s do s tant [etc( 3l remercie Mirbeau pour son article paru dans @’Ucho de ?ar s], "’ad* ra9"e art c"e (%e ,o%s a,e- 9 en ,o%"% consacrer ) ce pa%,re Pelléas. L!Icho de Paris étant nterd t en >e"+ (%e $e n’a p% "e " re (%e "e $o%r de *on arr ,ée c , *ercred so r, p% s Ma%c"a r *’a,a t d t (%e $’a%ra s p% ,o%s re*erc er "e $o%r de "a représentat on. J’a e% des re*ords et $e ne p% s attendre $%s(%e-"). Merc encore et encore et %ne 1o s de p"%s *on cher et ad* ra9"e a* ) (% $e do s to%t et pardon de ,o%s "e d re a%ss *a". Rh 7 (%e $e sera s he%re%& de ,o%s ,o r en1 n] M. Maeter" nck I I I

11

Cette "ettre a été écr te dans "es $o%rs (% ont précédé "a représentat on de Pelléas et Mélisande. ;ep% s 1890, Maeter" nck a to%tes "es ra sons de se *ontrer reconna ssant en,ers M r9ea% (% ne cesse, en e11et, de "e so%ten r sans 1a 9" r. H" se*9"era t donc (%’ "s ne so ent pas encore rencontrés, tro s ans apr's "e pre* er art c"e de M r9ea% dans Le Figaro. Les Aveugles et l!3ntruse ont par%. L!3ntruse a été $o%é en *at née par "e =hé3tre d’Rrt de ?a%" Nort et de @%+né-?oe, a% pro1 t de Mer"a ne et de Ga%+% n. C’est %n s%cc's. @a presse, en +énéra", ne t ent prat (%e*ent a%c%n co*pte des a%tres 2%,res représentées a,ec L!3ntruse. ;'s "e 27 *a 1891, M r9ea% a,a t p%9" é dans L!Icho de Paris %n de ses ;ialogues tristes so%s "e t tre P L!3ntruse ) Lanterre Q. C’est apr's "a créat on de L!3ntruse (%e J%"es B%ret a donné, "% a%ss ) L!Icho de Paris, %n art c"e tr's *portant s%r Maeter" nck. H" appart ent ) sa sér e <nqu%te sur l!évolution littéraire, (% sort ra en ,o"%*e "’année s% ,ante. Gn >e"+ (%e, "e $%r8 a décerné "e pr & tr enna" de " ttérat%re dra*at (%e ) "’a%te%r de La Princesse Maleine, (% "’a re1%sé. @e =hé3tre d’Rrt $o%e encore L!3ntruse ) Rsn 'res, p% s, "e 11 déce*9re, ) ?ar s, " *onte Les Aveugles. Xne no%,e""e p 'ce, Les Sept Princesses, paraît a,ant "a 1 n de "’année. Gn 189W, %n $e%ne cr t (%e, Ca* ""e Ma%c"a r, a donné %ne con1érence s%r "’2%,re de Maeter" nck, "e 2 *a . M r9ea% s +ne, "e 9, dans L!Icho de Paris %n art c"e réd +é par Ma%c"a r, po%r "e "ance*ent de Pelléas et Mélisande, (% sera créé par @%+né-?oe "e 17 *a , a% =hé3tre des >o%11es-?ar s ens. ;ans Le Figaro d% *<*e $o%r, J%"es B%ret rés%*e, po%r "e p%9" c, "’en$e% de "a représentat on T Maeter" nck ncarne "a $e%ne +énérat on " ttéra re, " P doit vaincre en son nom Q JP Con,ersat on a,ec Ma%r ce Maeter" nck QK. @a presse n’est pas %nan *e, *a s "a p"%part des t tres *portants, $o%rna%& et re,%es, par"ent de Pelléas et Mélisande. Maeter" nck a ses part sans et ses détracte%rs. ;ans Le Figaro d% "ende*a n, Benr8 No%(% er, par e&e*p"e, dé*o" t "a p 'ce. Ma s ce (% *porte, c’est (%e ce sont M r9ea%, J%"es B%ret, Ma""ar*é o% Benr Céard, po%r ne c ter (%’e%&, (% ad* rent "a no%,e""e 2%,re de Maeter" nck, (% "e d sent et "’écr ,ent. Gt (%’%n $e%ne co*pos te%r, encore nconn%, C"a%de-Rch ""e ;e9%ss8, (% a ass sté ) "a représentat on, déc de d’en 1a re %n opéra. Maeter" nck et M r9ea% se sont rencontrés en1 n "e 17 *a . Rpr's, "s sont part s cheM r9ea%, en co*pa+n e de J%"es B%ret. I I 10. Mendred [sans date] Cher a* , Geor+ette *’en,o e ,otre 9 ""et. G""e ,o%s a%ra d t, sans do%te, (%e""e c rconstance *e retena t c . J’a perd% ") %n +rand $o%r de 9onhe%r, car $e n’en conna s pas de *e ""e%r (%e [ mot illisible] ce (%’on a *e a ns parce (%’on a *e] Merc , "a ,:tre to%t ent 're. Ma%r ce Maeter" nck I I I I

?re* 're et %n (%e appar t on de Geor+ette @e9"anc J18O9-19F1K dans cette co""ect on de "ettres de Maeter" nck ) Octa,e M r9ea%. @a cantatr ce a rencontré Maeter" nck "e 11 $an, er 189D, ) >r%&e""es, dans "’h:te" part c%" er d’Gd*ond ? card, (% a,a t n, té @%+né?oe et sa tro%pe po%r 1<ter "a pre* 're de P're de 6tr nd9er+ a% =hé3tre d% ?arc D. G""e de, ent sa *aîtresse, p% s sa co*pa+ne. Gn 1910, Maeter" nck écr t encore ) B%ret (%e, s’ " a chan+é
5

Mo r *a 9 o+raph e T Georgette LeblancP?@QA5?AR?S# @e Cr , >r%&e""es, 1998.

12

de ph "osoph e ) part r de La Sagessse et la destinée, c’est ) Geor+ette @e9"anc (%’ " "e do t, cette 1e**e P qui aurait Q, P si elle en avait eu l!occasion# éclairé# rassuré et rasséréné l!enfer m%meO Q. Ce 9 ""et est- " %ne co%rte "ettre o% %n 9 ""et po%r %ne représentat on o% %n concert 0 H" est d 11 c "e de "e con$ect%rer. Cet échan+e se s t%e pro9a9"e*ent entre 1897 et 1902, p% s(%e Geor+ette @e9"anc et Octa,e M r9ea% se par"ent encore. JGeor+ette @e9"anc a rencontré M r9ea% "e 2F $% n 1897, a% *ar a+e de ?a%" Rda* et de Marthe Me8er, ) ?ass8.K Maeter" nck est reten%. S Gand 0 11. [?ar s E 1D déce*9re 18977] Mon cher Maître et R* , J’a 9eso n de ,o%s red re to%t de s% te to%te *a $o e. Je ne cro s pas (%’ " 8 a t a% thé3tre %ne chose p"%s 9e""e (%e ,otre tro s '*e acte. H" *’a 9o%"e,ersé, pe%t-<tre o%,ert "es 8e%&, " *’a se*9"é (%e p"%s r en ne pe%t pass onner "e pense%r o% "e po'te, s ce n’est "es (%est ons (%e ,o%s 8 so%"e,e-. =o%t paraît %n nstant " ttérat%re ) c:té de ce (%e ,o%s a,e1a t. Gt "a sc'ne a% portra t 7 Gt ce""e o# Made"e ne s’aper5o t (%’Bar+and p"e%re a%ss 7... Rh 7 /%e c’est 9ea% 7 Mes *a ns tre*9"ent encore... Maeter" nck 12. [1 n *ars 1898] Cher Maître et cher R* , Les Mauvais bergers éta ent tr's 9ea%& a% thé3tre. H"s *e se*9"ent p"%s 9ea%& encore ) "a "ect%re. R% thé3tre " est so%,ent 9 en d 11 c "e de séparer asse- nette*ent "’oe%,re *<*e, des *a"adresses d’%n acte%r, des [mot illisible] o% de "a +ross 'reté de "a * se en sc'ne. @), Les Mauvais bergers *’a,a ent par% %ne 2%,re e&tr<*e*ent p% ssante, *a s %n pe% cr arde, par *o*ents, cherchant "’é*ot on dans des s t%at ons d’%ne , o"ence %n pe% ,o%"%e. J’a été tr's s%rpr s de ,o r (%’) "a "ect%re, o# chac%n 1a t p"%s e&acte*ent sa * se en sc'ne se"on "’espr t secret de "’2%,re, " n’en est pas d% to%t de *<*e. H" se dé+a+e a% contra re de "’ense*9"e d% po'*e Jcar ce dra*e (% para ssa t %n pe% he%rté de, ent %n ,ér ta9"e po'*e 9 en " é, so%ten% et har*on e%&K %ne +rande *press on de so9r été so*9re. Gn1 n, %ne chose (%’on ne sa s t +%'re a% thé3tre, c’est "a (%a" té d% d a"o+%e. Rh 7 ,otre d a"o+%e, $e ne sa%ra s ,o%s d re ) (%e" po nt $e "’ad* re 7 J’8 ,o s "e p"%s par1a t *od'"e de "an+%e scén (%e (%e $e conna sse. Gt r en n’éta t p"%s d 11 c "e dans "e * " e% (%e ,o%s a, e- cho s . 6 on est s *p"e*ent nat%re", on est 9as et on ne pe%t r en d re. 6 on n’est pas nat%re", to%t paraît , de et ns%pporta9"e. Hc , " n’8 a pas %n *ot d’a%te%r, pas %ne phrase (% ne para sse né, ta9"e d[an]s "a 9o%che d% personna+e (% "a prononce, et cependant to%t ce (%’on de,a t ,o r de p"%s +rand, to%t ce (%’on de,a t entendre de p"%s pro1ond et de p"%s no9"e (%e "es paro"es d tes o% (%e "es +estes 1a ts, on "e ,o t et on "’entend sans sa,o r o#, et to%s "es pet ts *ots d’%ne con,ersat on ord na re 1 n ssent par t sser secr'te*ent dans "’o*9re %n +rand po'*e de do%"e%r, de $%st ce et de p t é. M. Maeter" nck I I I

Les Mauvais bergers est représenté a% =hé3tre de "a Aena ssance, "e 1F déce*9re 1897. ?ar "a rép%tat on de ses de%& nterpr'tes pr nc pa%&, 6arah >ernhardt et @%c en G% tr8, *onstres sacrés d% spectac"e par s en, "e no* de son a%te%r et, 9 en sûr, son s%$et en+a+é, "a
6 7

C té par Na9r ce Man de Verckho,e, n Correspondance Maeterlinc/5"uret, ?X?6, ?ar s, 2007. Cachet de "a ?oste. @e pne%*at (%e est adressé a% W 9o%"e,ard ;e"essert.

13

p 'ce est "o n de "a sser nd 11érent. ?o%r pe ndre "’éterne" anta+on s*e entre o%,r ers et patrons, M r9ea% s’est app%8é s%r "’en(%<te de son a* , "e +rand $o%rna" ste J%"es B%ret. @e propos dé1a t ste des Mauvais bergers sera cr t (%é par Jean Ja%r's, "e soc a" ste, et Jean Gra,e, "’anarch ste. 6e"on ? erre M che", "a p 'ce est n1"%encée par La Princesse Maleine, part c%" 're*ent son c n(% '*e acte. G""e t re donc p"%t:t ,ers "e s8*9o" s*e, *a"+ré son s%$et soc a", et sa resse*9"ance apparente a,ec L!Assommoir ne do t pas 1a re ""%s on. ;'s "e 1D déce*9re, Maeter" nck, (% "’a ,%e et (% a 1é" c té "’a%te%r, "% écr t. ;e p"%s en p"%s présent ) ?ar s et s%r "e po nt de s’8 nsta""er ,ra *ent, "e po'te 9e"+e (% , dep% s p"%s e%rs années dé$), s’adressa t ) M r9ea% en "’appe"ant P Cher ami Q, re, ent ) cette 1or*%"e p"%s dé1érente de P Mon cher maNtre et cher ami Q. Ce"a *ontre, d’apr's *o , (%’ " épro%,e "e p"%s +rand respect po%r "e ta"ent d’écr ,a n de thé3tre de M r9ea%, déco%,ert par "% ) "’occas on de cette créat on. @a représentat on d% 1F déce*9re ache,ée, " "% a d t de , ,e ,o & sa P $oie Q. 6 +ne (%e "a n% t n’a pas trans1or*é son pre* er $%+e*ent, " "e ré t're, "e 1D, dans cette "ettre. On connaît "e thé3tre de Maeter" nck ) cette épo(%e. Aglavaine et Sél:sette, son dern er dra*e, tr's ad* ré par Jarr8, par e&e*p"e, *<*e s’ " est p"%s conte*pora n (%e La Princesse Maleine, ne *et pas en sc'ne des o%,r ers, des anarch stes, des soc a" stes o% des patrons, *a s %n tr o de personna+es E de%& 1e**es, %n ho**e E (% ont des préocc%pat ons P e& stent e""es Q d’<tres dé" ,rés des ser, t%des *atér e""es, en to%t cas (% ne sont pas pr s ) "a +or+e par e""es. Cependant " se déc"are 9o%"e,ersé par Les Mauvais bergers T "e tro s '*e acte, s%rto%t, "% a o%,ert "es 8e%&, d t- ". /%and "a p 'ce est éd tée, en *ars 1898, et (%’ " en re5o t "e " ,re, Maeter" nck, po%rtant tr's pr s par "a préparat on de son rec%e " de *éd tat ons La Sagesse et la ;estinée et "es pro9"'*es (%e ce"a so%"',e entre Geor+ette @e9"anc et "% Je""e pense ) ra son (%’e""e n’est pas po%r r en dans "a +estat on de ce " ,re ) paraître et ,o%dra t (%e ce"a se sûtK, répond sans tarder ) M r9ea% en "’appe"ant to%$o%rs P Cher maNtre et cher ami Q et " a*p" 1 e ses propos d% 1D déce*9re 1897. 6 "a p 'ce "% éta t appar%e d’%ne +rande 9ea%té s%r sc'ne, Les Mauvais bergers "% se*9"ent P plus beau= encore - la lecture Q. Aeprésenté, "e te&te est é, de**ent tr 9%ta re d% ta"ent des acte%rs et d% *ette%r en sc'ne. Maeter" nck, on "e sa t, se *é1 e dep% s to%$o%rs de "a trah son de "a représentat on. @a "ect%re, par contre, per*et ) chac%n de se 1a re P e=actement sa mise en sc'ne selon l!esprit secret de l!6uvre Q. Or r en n’est p"%s ,ra . C’est p"%t:t ) "a "ect%re d% te&te *pr *é (%e "’on de,ra t $%+er d’%ne 2%,re thé3tra"e p"%t:t (%e "’ n,erse. Maeter" nck se déc"are sa s par "a 9ea%té d% d a"o+%e des Mauvais bergers. H" 1a""a t sans do%te %n po'te de son en,er+%re po%r d re ce"a, (% a dû a""er dro t a% c2%r de M r9ea%. Car "% cons d're (%e sa p 'ce a été a9o* na9"e*ent 1re"atée par "es e& +ences de 6arah >ernhardt, co**e on "e déco%,re ) "a "ect%re de "’art c"e de ? erre M che" T P Octa,e, 6arah et Les Mauvais bergers Q8. Maeter" nck ne de,a t a9so"%*ent pas so%p5onner ce"a, et (%e son P cher maNtre et cher ami Q se 1ût h%* " é ) ce po nt de,ant "’actr ce. Ma s " est %n 1a t (%e M r9ea% a,o%e, en 1900, ) @%+né-?oe et ) sa co*pa+ne, "’actr ce 6%-anne ;espr's T " a écr t des t rades e*phat (%es spéc a"e*ent po%r 6arah, parce (%’e""e "’a,a t de*andé 7 H" "e dép"ore, *a s c’est a ns T " a été "3che. Or, *o ns de de%& ans apr's, @%+né-?oe, ,o%"ant *ettre en sc'ne Monna 2anna, "a no%,e""e p 'ce de Maeter" nck, s’adressera ) 6arah >ernhardt, dans "e 9%t d’é, ncer Geor+ette @e9"anc (%e Maeter" nck, se *é1 ant d% *onde d% thé3tre, *posa t dans "e r:"e de Monna Manna. Ma"he%re%se*ent po%r "e d recte%r de "’`%,re, 6arah, (% a,a t accepté de $o%er "e r:"e de Monna Manna ) cond t on d’apparaître en sc'ne d's "e dé9%t d% pre* er acte, ce (%e Maeter" nck re1%sa po%r ne pas <tre contra nt de réécr re sa p 'ce, de,ant "a rés stance de "’a%te%r de Pelléas et Mélisande, renon5a, et "e r:"e éch%t nat%re""e*ent ) Geor+ette @e9"anc, ce (% n’e*p<cha pas Monna 2anna de de,en r %n s%cc's e%ropéen. ;ans son Journal, J%"es Aenard, (% a ass sté ) "a répét t on +énéra"e des Mauvais bergers, d t, "e 1D déce*9re 1897, sa +<ne et sa ré,o"te de,ant ce%& (% app"a%d ssent "a
8

Cahiers Fctave Mirbeau, na 1W, 200O, pp. 227-2W1.

14

p 'ce, ce *onde de "a " ttérat%re, d% thé3tre et d% $o%rna" s*e dont " 1a t part e, et " part dans %ne "on+%e t rade (% n’épar+ne personne, 8 co*pr s "% -*<*e. JS "a *<*e date, " con1esse son é*ot on en éco%tant et en ,o8ant Geor+ette @e9"anc. H" $%+e ce (%’e""e 1a t P plus fort que Sarah Bernhardt Q.K R% 1ond, ce sont "es po'tes (% co*prennent "e * e%& "e thé3tre T Ma""ar*é E c té "e 1D déce*9re par J%"es Aenard, dans son Journal T P Tout cela est gros# gros# dit Mallarmé Q, par"ant des acte%rs E o% Maeter" nck (% , dans sa "ettre de *ars 1898 ) M r9ea%, ,o t "e te&te des Mauvais bergers co**e %n P grand po'me de douleur# de $ustice et de pitié 4 Q I I I

13. R99a8e de 6a nt-\andr ""e J6e ne-Hn1ér e%reK 1er no,e*9re 1907 Mon cher R* , Je *e présente procha ne*ent ) "a 6oc été des Gens de @ettres. Me 1er e--,o%s "’honne%r d’8 <tre *on parra n 0 Je 1a s d’a%tre part "a *<*e de*ande ) notre , e " a* J%"es B%ret. H" n’8 a, paraît- ", n%" déran+e*ent redo%ta9"e, %n s *p"e pap er ) s +ner. /%e ,o%s a,e- 9 en 1a t de dé1endre J%"es Aenard co**e ,o%s "’a,e- dé1end% et co**e P notre M r9ea% Q est de to%$o%rs +"or e%se*ent se*9"a9"e ) "% -*<*e 7 Mes respect%e%& ho**a+es ) Mada*e M r9ea%. =o%s *es re*erc e*ents et a11ect%e%&, Maeter" nck I I I

Gntre 189W et 1907, "a +"o re de Maeter" nck s’est cons déra9"e*ent a11 r*ée. Rpr's Pelléas et Mélisande et Monna 2anna, ses pre* ers +rands s%cc's a% thé3tre sa"%és par M r9ea%, ses *éd tat ons JLa Sagesse et la ;estinée , le Temple enseveliK, son réc t ento*o"o+ (%e JLa 2ie des AbeillesK, " connaît en 1907 son de%& '*e s%cc's ) "’opéra, Ariane et Barbe5Bleue, " ,ret (%’ " a spéc a"e*ent écr t po%r ?a%" ;%kas. C’est "’épo(%e o# " parta+e sa rés dence entre "’a99a8e de 6a nt-\andr ""e, en Lor*and e, a,ec Geor+ette @e9"anc, et sa , ""a des P /%atre che* ns Q, ) Grasse. L’étant pas contra nt de prat (%er "e $o%rna" s*e " ttéra re, " se consacre ent 're*ent ) son 2%,re, *a s n’est en r en détaché des cont n+ences, p% s(%’ " pr e Octa,e M r9ea% de "e parra ner ) "a 6oc été des Gens de @ettres. H" est c"a r, d’a ""e%rs, (%e ce ne sera, en e11et, (%’%ne 1or*a" té, Ma%r ce @e9"anc, P 9ea%-1r're Q de Maeter" nck, étant a% Co* té. M r9ea% a été a%ss so"" c té par C"e*encea%, (% a e%, co**e a%tre parra n, Rnato"e Nrance. Maeter" nck appart endra ) "a 6oc été d's "e dé9%t de déce*9re. H" 1é" c te M r9ea% po%r son co*9at en 1a,e%r de J%"es Aenard, (% dés ra t entrer ) "’Rcadé* e Gonco%rt. ;ans son Journal, Aenard écr t T P "ier soir# en rentrant - si= heures# $e trouve dans mon cabinet Mirbeau et Thadée( [Latanson] E 2otre élection est sEre# me dit Mirbeau( Jous avons vos cinq voi=( Q ?% s " "% conse ""e "a *arche ) s% ,re T P 3l faut poser votre candidature. Q J%"es Aenard a %n a%tre a"" é ndé1ect 9"e T @%c en ;esca,es. N na"e*ent, apr's 9 en des tractat ons9, "e 1er no,e*9re, J%"es Aenard est é"% ) "’Rcadé* e Gonco%rt. Xne carte déposée che- sa conc er+e "’en a,ert t P Cette fois# vous l!%tes 4 Q G""e est s +née @%c en ;esca,es, Octa,e M r9ea%, J.-B. Aosn8.
Mo r "’art c"e de ? erre M che", P Octa,e M r9ea% et J%"es Aenard Q, n Jules Denard# un homme de lettres# ,o". 2, septe*9re 2001, pp. W7-F1 JhttpTbb* r9ea%.asso.1rbdart c"es1ranca sb?M-OMc20et c20Aenard.pd1K.
9

15

I

I 14.

I @es /%atre che* ns, Grasse R"pes-Mar t *es 18 déce*9re 1907

Mon cher a* , M ""e c rconstances *a",e ""antes E entre a%tres %ne 9onne +r ppe pr se dans *a O91^! Jpro9a9"e*ent $a"o%seK E ont retardé "’art c"e s%r La QH@5<@. Gn1 n, "e ,o c te" (%e" E et pas 1 er E (% pro%,e (%e "e s8st'*e ner,e%& et nte""ect%e" E *a"+ré "’ea% de *er E n’est pas encore a% po nt. J’éta s d’a ""e%rs %n pe% +<né par "e s%$et, de,ant dé1endre des >e"+es, (%e $’a *e pe%, contre ,o%s, (%e $’a *e trop. H" ,a sans d re (%e ,o%s en 1ere- ce (%e ,o%s ,o%dre- et (%e s’ " ,o%s paraît ns%11 sant, ,o%s "e s%ppr *ere- p%re*ent et s *p"e*ent. 6 ,o%s "e 1a tes passer, n’a8ant pas c *a *ach ne ) écr re et "’écr t%re n’étant pas trop 9onne, po%rra s-$e ,o%s de*ander de $eter %n co%p d’2 " s%r "es épre%,es 0 Je ,o%s esp're c (%e"(%e $o%r E "e te*ps est dé" c e%&. Je ,o%s serre a11ect%e%se*ent "es *a ns. Maeter" nck I I I

@’h ,er, Maeter" nck , t ) Grasse. @a par%t on de La QH@5<@, en no,e*9re 1907, a 1a t d% 9r% t. S 9ord de son a%to*o9 "e, dont "’ **atr c%"at on est de,en%e "e t tre de son " ,re, M r9ea% a e11ect%é, en 190D, %n ,o8a+e en >e"+ (%e, en Bo""ande et en R""e*a+ne. ;ans "a part e (% se déro%"e en R""e*a+ne, " par"e de "’e11et P repopulateur Q de Monna 2anna, "a p 'ce de Maeter" nck, s%r "es spectate%rs a""e*ands. H" s%++'re (%e ce (% "es att re, c’est Monna Manna P nue sous le manteau Q, "ors(%’e""e re$o nt so%s sa tente "e condottiere ?r n- ,a""e. @e spectate%r, "a p 'ce 1 n e, n’a (%’%ne h3te T sa "" r son épo%se. Gt co**e ce"a se reprod% t cha(%e so r s%r to%tes "es sc'nes d% pa8s o# Monna 2anna est représentée] M r9ea% déc"are so%,ent, a% co%rant de son " ,re, (%’ " a *e et ad* re Maeter" nck. ;ans ce (%’ " re"ate s%r son ,o8a+e en >e"+ (%e, " é+rat +ne et *o(%e 9ea%co%p >r%&e""es et ses ha9 tants dont " re"',e consta**ent "e co* (%e et "e r d c%"e. H" est ,ra , co**e "e so%" +ne ? erre M che" dans son ntrod%ct on ) "’o%,ra+e10, (%e c’est ) prendre a% second de+ré et (%e "es Nran5a s, e%&, sont carré*ent ére ntés, cependant (%e "e ro @éopo"d HH re5o t ce (%’ " *ér te en tant (%e propr éta re de "’ **ense Con+o o#, ) ca%se de sa pass on po%r "’enr ch sse*ent sans 1re n, " a "a ssé se dé,e"opper %n ,ér ta9"e +énoc de. Cha(%e pne% (% passe de,ra t no%s 1a re penser ) "a 1a5on dont "e cao%tcho%c est rec%e "" a% Con+o, écr t M r9ea%, tr's "%c de*ent T P Au Congo# c!est la pire des e=ploitations humaines( []] Fn fouaille les n'gres qu!on s!impatiente de regarder travailler si mollement( Les dos se C'brent de tatouages sanglants( []] ;es e=péditions s!organisent qui vont partout# raCCiant# levant des tribus( []] <t il faut tou$ours plus de pneus# plus d!imperméables# plus de réseau= pour nos téléphones# plus d!isolants pour les cables des machines( Aussi# de m%me qu!on incise les végétau=# on incise les déplorables races indig'nes# et la m%me férocité qui fait arracher les lianes# dépeuple le pa:s de ses plantes humaines( Q JOn notera (%e "es phrases de M r9ea% con, ennent par1a te*ent ) "a s t%at on act%e""e, pres(%e a%ss tra+ (%e (%’) "’épo(%e de "a
10

Hn Uuvre romanesque, ,o"%*e W, >%chet-Chaste"b6oc été Octa,e M r9ea%, 2001.

16

co"on sat on. ;ep% s "a ch%te de Mo9%t%, des * "" ons de Con+o"a s sont *orts dans des +%erres sans 1 n, tand s (%e "e p ""a+e des r chesses * n 'res d% pa8s se po%rs% t.K Ma s co**ent Maeter" nck a-t- " re5% ce ,o"%*e, "% (% ne , ,a t p"%s en >e"+ (%e dep% s d & ans 0 H" a tardé ) écr re "’art c"e (%e M r9ea% "% a pe%t-<tre de*andé o% (%’ " s’est sans do%te sent o9" +é d’écr re. H" s’est retro%,é P d!ailleurs un peu g%né par le su$et Q. Gn tant (%e c to8en 9e"+e, c’est co*préhens 9"e, ,% "a +ra, té des acc%sat ons de M r9ea% contre "’e&p"o tat on co"on a"e 9e"+e a% Con+o, dont "e ro éta t "e 9éné1 c a re d rect. Cependant, ce (% do t "e +<ner, s%rto%t, ce sont "es nasardes contre Gd*ond ? card, %n des 1ondate%rs de L!Art moderne et dans "e ca9 net d’a,ocat d%(%e", $ad s, " 1 t %n sta+e, o% Hdan G "k n, po'te (% écr , t a* ca"e*ent s%r "% dans La Jeune Belgique, o% ce%& des __, soc été art st (%e (% n’e& sta t d’a ""e%rs p"%s, (%and M r9ea% , nt en >e"+ (%e en 190D. Maeter" nck est p"e n de rét cence. M s 9"e*ent, " ne tena t pas ) "a p%9" cat on de son art c"e, (%’ " a po%rtant en,o8é ) M r9ea%, *a s a,ec "e secret espo r (%’ " ne passera t pas. Ce te&te a-t- " été p%9" é 0 Gn e11et, " paraît dans Le Figaro d% W0 déce*9re 1907, so%s "e t tre P Che- "es >e"+es Q. C’est M r9ea% (% "’a "% -*<*e trans* s ) "a rédact on d% Figaro et (% a donc ,ra se*9"a9"e*ent donné P un coup d!6il sur les épreuves Q. /% a cho s "e t tre 0 ?e%t-<tre pas Maeter" nck, *a s no%s n’en sa,ons r en. M r9ea% o% "a rédact on d% Figaro 0 /%’ *porte 7 H" sonne $%ste, ce t tre. @’art c"e co**ence par %n co*pte rend% tr's , ,ant, tr's a11ect%e%&, tr's "a%date%r po%r M r9ea%. C’est P un merveilleu= livre# o& se trouvent quelques5unes des plus belles pages qu!ait écrite Fctave Mirbeau Q. =o%t "e pre* er para+raphe est de cette ,e ne-"). @e de%& '*e para+raphe co**ence par %ne s%per9e phrase T P Tout ce vo:age en "ollande est une f%te ininterrompue de mots vernissés# de phrases miroitantes# de verdures qui semblent tou$ours nées de l!aurore m%me# de ra:ons mouillés# d!eau= endormies dans le bonheur( Q Ma"+ré "’o9stac"e de "a "an+%e, M r9ea%, P passant rapide Q, co*prend ad* ra9"e*ent "’3*e ho""anda se. ;'s "e tro s '*e para+raphe, Maeter" nck s’ nterro+e a% s%$et d% ,o8a+e de M r9ea% en >e"+ (%e T co**ent se 1a t- " (%e P la promenade voisine ait été si sombre et si mauvaise 9 Q Che- M r9ea%, "’espr t ca%st (%e a, se*9"e-t- ", repr s "e dess%s, do t penser Maeter" nck. @e $%ste s’é+are. Gt (%and "’a%te%r de La QH@5<@ s’en prend ) "a ,é+état on 9e"+e, trop no re ) ses 8e%& et (% a,a t tant dépr *é >a%de"a re, Maeter" nck est to%ché a% c2%r T P Je suis e=tr%mement sensible, écr t- ", - cette malveillante affirmation( Q H" dé1end donc "a ca*pa+ne 1"a*ande de sa $e%nesse, P une sorte de $ardin pascal# tou$ours endimanché de brume na7ve et de lumi're adolescente Q. Ma"+ré son ad* rat on et son a* t é po%r M r9ea%, on sent P l!e=ilé volontaire# et d!ailleurs fort heureu= Q a+ressé par "es sarcas*es de son , e%& *aître. H" est *e a%ss (%e >r%&e""es, 1orte*ent r d c%" sée par M r9ea%, parce (%e P comique Q, P parfaitement inutile Q et P compl'tement parodique Q, a ns (%e "e re"',e en note ? erre M che" dans son éd t on de "’art c"e rep%9" é par ses so ns dans "e na 9 des Cahiers Fctave Mirbeau, est P une ville abondante et cordiale Q, *<*e s’ " est "o n de "a $%+er sans dé1a%t. ;ans cette , ""e o# "’on P parle l!h:bride belge# idiome singuli'rement malsonnant et baveu= Q, reconnaît "% -*<*e Maeter" nck, , ,ent cependant P quelques $ustes Q (%e M r9ea% a e% "e tort de ra ""er. ;es $%stes 0 H" s’a+ t d’Hdan G "k n, (%e Maeter" nck appréc e po%r son Prométhée, P la plus haute tragédie de ce temps Q. M<*e Ca* ""e @e*onn er, se"on Maeter" nck, *ér te d’<tre sa%,é. H" n’est pas s *a%,a s (%e ce"a, son 2%,re rec'"e P d!e=cellentes pages Q. JMaeter" nck se so%, ent sans do%te (%e @e*onn er "% a co**andé d & ans a%para,ant %n essa s%r "es *8st (%es 1"a*ands.K /%ant ) Gd*ond ? card, asse- *a"tra té, Maeter" nck se "ance dans %n ,ér ta9"e p"a do8er E "o%ant P sa ra:onnante générosité d!,me# la force de son amitié Q E (%’ " n’ nterro*pt (%e po%r co*parer ce"% (% 1%t %n *o*ent son *entor en >e"+ (%e ) M r9ea% so -*<*e. Ce sera "a ch%te de son art c"e (% se ter* ne par cette phrase T P Je n!ach've point ce portrait# on s!imaginerait que c!est le v)tre que $e trace( Q @), on sent 9 en (%e Maeter" nck est he%re%& de s’échapper d% pensum (%’ " s’est n1" +é ) "% -*<*e, en ,o%"ant )

17

"a 1o s rendre ho**a+e ) M r9ea%, to%t en essa8ant de rendre $%st ce ) son pa8s nata" et ) ce%& (% "’ha9 tent encore, a"ors (%e "% s’est éta9" en Lor*and e et dans "es R"pesMar t *es. On "e ,o t, Maeter" nck est "o n d’a,o r pr s a% second de+ré "es (%o" 9ets de M r9ea% contre >r%&e""es et "es écr ,a ns (% sont restés ses a* s. Rpr's to%t, dans "e chap tre nt t%"é P Ae*ords Q, M r9ea% se de*ande s’ " n’8 est pas a""é %n pe% 1ort T P Je m!aper.ois que moi# qui reproche si am'rement au= Fran.ais leur ironie agressive et leur in$ustice envers les autres peuples# $e viens de me montrer bien fran.ais envers les Belges( Q ;’a ""e%rs, "es chap tres consacrés ) "a >e"+ (%e sont- "s to%s ) " re a% second de+ré 0 @a pe nt%re des e&act ons co** ses par "es e&p"o te%rs d% Con+o E "’Utat " 9re d% Con+o, propr été de 6a Ma$esté @éopo"d HH E est ,ra e. M r9ea% ne p"a sante pas. Co**ent donc d st n+%er "e sér e%& de "’h%*o%r 0 6%rto%t (%and on " t cec , to%$o%rs a% chap tre P Ae*ords Q T P <nfin M( <dmond Picard et M( Camille Lemonnier ne sont pas plus la Belgique# que M( ;rumont et M( Bourget ne sont la France( Q Certes, p% s(%’ " 8 a Maeter" nck, Merhaeren, Nran- 6er,a s et Aoden9ach, *a s to%s s’étant e& "és en Nrance, Merhaeren , ,ant a"ternat ,e*ent dans "es de%& pa8s. @a co*para son entre ? card et ;r%*ont est e&ce""ente T ce sont de%& ant sé* tes. Gntre @e*onn er et >o%r+et, e""e ne to*9e pas so%s "e sens. S cette épo(%e, on pe%t co*prendre (%e Maeter" nck a t été dé9o%sso"é par "a ,er,e éto%rd ssante d’%n M r9ea% cr t (%ant ses propres e&c's et (%’ " a t cr% nécessa re de donner son a, s s%r La QH@5<@, to%t en "e pré,enant de sa +<ne, P devant défendre des Belges [(%’ "] aime peu contre ["% ] qu!il aime trop Q. ;ans son art c"e, (% "% a été s pén 9"e ) réd +er, Maeter" nck ne po%sse pas, co**e "’écr t M che" >o%r"et a% chap tre P >e"+ (%e Q d% ;ictionnaire Fctave Mirbeau, P son petit couplet patriotique et réparateur Q, " tente de d re a,ec respect et préca%t on son désaccord a,ec ce"% (%’ " appe"a t son *aître en 1890, ) "’épo(%e o# ce dern er "o%a t sans restr ct on "a >e"+ (%e po%r son o%,ert%re d’espr t et "a +énéros té de son acc%e " en,ers "es art stes, co*pos te%rs et po'tes 1ran5a s. Ma& *e >GLOe=-JGRLLHL
?. 6. On ne " t pas a%$o%rd’h% sans %n certa n *a"a se "’apo"o+ e d’Gd*ond ? card J18WO19WFK par Maeter" nck. ? card a,a t certa ne*ent to%tes "es (%a" tés (%’é,o(%e son dé1ense%r, *a s " éta t a%ss %n ant sé* te * " tant. Cette nd 11érence de Maeter" nck *ontre 9 en (%’en 1907, "’ant sé* t s*e éta t encore cons déré co**e %ne s *p"e op n on (% ne tena t +%'re ) consé(%ence et (% ne +<na t +%'re "es non-J% 1s. ;’a ""e%rs, M r9ea% "% -*<*e, (% a,a t po%r a* s de no*9re%& Nran5a s $% 1s, co**e "es 1r'res Latanson, Ao*a n Coo"%s JAené \e "K et Gd*ond 6ée 11, se *o(%e s%rto%t d’Gd*ond ? card parce (%’ " s’e&pr *e dans "e P belge le plus pur et le plus ch,tié Q, ce (% , ,% de *a ntenant, n’est pas "e p re de ses dé1a%ts. H" 1a t $%ste %ne a""%s on ) ;r%*ont, *a s (% pe%t passer naper5%e. /%ant a% co"on a" s*e +énoc da re (% sé, t dans "’Utat " 9re d% Con+o, dont "e so%,era n est @éopo"d HH, Maeter" nck "e passe so%s s "ence, so t (%’ " cons d're (%e "es 1a ts dénoncés par M r9ea% sont trop 9 en éta9" s po%r (%’ " 8 a t ) 8 re,en r, so t (%’ " s’en *o(%e tota"e*ent.

Bi !i"#$%&'i( T ? erre M che" et Jean-Nran5o s L ,et, Fctave Mirbeau# l!imprécateur au c6ur fid'le, @ 9ra r e 6é+% er, 1990 4 Ma%r ce Maeter" nck, Carnets de travail ?@@?5 ?AABS# 3 et 33# éd t on de Na9r ce ,an de Verckho,e, co""ect on P Rrch ,es d% N%t%r Q RM@@R>OA, >r%&e""es, 2002 4 Ma%r ce Maeter" nck, Bulles bleues, Ud t ons d% Aocher, Monaco, 19F8 Jrééd t on @e Cr , a,ant-propos de Gaston Co*p're, >r%&e""es, 1992K 4 J%"es B%ret, <nqu%te sur l!évolution littéraire, Jéd t on de ;an e" Gro$nodsk K, @ 9ra r e José Cort , ?ar s, 1999 4 Na9r ce ,an de Verckho,e, La Correspondance Maeterlinc/5"uret, Rctes d% co""o(%e de "a 6or9onne, ?resses de "’Xn ,ers té ?ar s-6or9onne, 2007 4 Octa,e M r9ea%, Correspondance générale, Jéd t on et notes de ? erre M che", a,ec "’a de de Jean-Nran5o s L ,etK, to*es HH et HHH, @’f+e d’ho**e, @a%sanne, 200D et 2009 4 Octa,e M r9ea%, Combats
Mo r "a note 2 de "a p%9" cat on de P Che- "es >e"+es Q dans "es Cahiers Fctave Mirbeau na 9, o# ? erre M che" e&p" (%e (%e "e no* de \e "-6ée, personna+e de La QH@5<@, est e*pr%nté ) Coo"%s et ) Gd*ond 6ée.
11

18

littéraires Jéd t on de ? erre M che" et Jean-Nran5o s L ,etK, @’f+e d’Bo**e, @a%sanne, 200O 4 Octa,e M r9ea%, La QH@5<@, J ntrod%ct on et notes de ? erre M che"K, n Uuvre romanesque, ,o"%*e W, >%chet-Chaste"b6oc été Octa,e M r9ea%, ?ar s- Rn+ers, 2001 4 J%"es Aenard, Journal Jco""ect on >o%(% nsK, Ao9ert @a11ont, ?ar s, 1990 4 Ca* ""e Ma%c"a r, Mallarmé cheC lui, Grasset, ?ar s, 19WD 4 Ma%r ce Maeter" nck, P Che- "es >e"+es Q, Le Figaro, W0 déce*9re 1907, repr s dans "es Cahiers Fctave Mirbeau, na 9 Jnotes de ? erre M che"K 4 Ma& *e >enoît-Jeann n, Georgette Leblanc P?@QA5?AR?S# @e Cr , >r%&e""es, 1998 4 M che" Gra ndor+e, <dmond Picard au DLanda, >r%&e""es, @e Cr , 1999 4 ;ictionnaire Fctave Mirbeau, so%s "a d rect on de ^ann ck @e*ar é et ? erre M che", @’f+e d’Bo**e b 6oc été Octa,e M r9ea%, @a%sanne-Rn+ers, 2011 4 ?a%" Gorce &, Ao+er >odart, Maeterlinc/ en partie double, @e Cr b Rcadé* e ro8a"e de "an+%e et de " ttérat%re 1ran5a ses, >r%&e""es, 2011.

19

Centres d'intérêt liés