Vous êtes sur la page 1sur 40

Royaume du Maroc

Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes

Société de Développement Agricole "SO.DE.A."

Développement du partenariat public-privé


Appel d’offres du 25/10/2004

Projet de Développement du Domaine agricole Privé de l’Etat


des Olivettes Marocaines -Ait Ourir

Etude Technico-économique

Février 2005

Le présent rapport d’évaluation a été établi par M. Dafir Mohamed ; Expert consultant agronome ; M. Bouhaloua Mhammed, Expert
consultant en gestion des ressources naturelles et environnementales ; suite à la mission d’évaluation qu’ils ont effectuée à Ait Ourir
(Chef lieu du domaine des olivettes du Maroc) du 14 au 15 février 2005. Pour les aspects relatifs à l’analyse financière, ils ont bénéficié
des contributions de M. Semlali Hassan, expert fiduciaire et de M. Benchekroun Faïçal expert socio économiste.
2
Avant propos

Cette étude a été effectuée à la demande de Mr Boukhrissi Loukili Agriculteur en vue de participer à
l’appel d’offres du 25/10/2004 lancé par la Société de Développement Agricole "SO.DE.A." sise à
Avenue Hadj Ahmed Cherkaoui- Agdal – Rabat sur le Développement du partenariat public-privé
autour des terres Agricoles du Domaine Privé de l’Etat.

Ainsi, le Projet visé porte le numéro 071702 et relève de la région : Marrakech-Tensift-Al Haouz. Il
est de nature agricole à vocation Oléicole dominante. Comme le partenaire propose pour la mise en
valeur du projet, la réalisation d’investissements en plantations arboricoles, la convention de
partenariat sera conclue pour une durée de Quarante (40) années à compter de sa date d’entrée en
vigueur.

La méthode utilisée pour cette analyse est du type coûts avantages qui consiste à comparer les coûts et
les avantages économiques nets du projet d’aménagement agricole.

Les avantages peuvent être définis comme toute création de ressources occasionnées par la réalisation
du projet. Au contraire, sera considérée comme coût toute mobilisation de ressources occasionnées par
la réalisation ou l’exploitation du projet. Le résultat net correspond à la différence entre la situation
avec projet et la situation sans projet.

La durée de vie du projet retenue est de 40 ans soit la durée du contrat. L’analyse sera menée en prix
constant de l’an 2005 qui coïncide avec le début d’application de l’aménagement agricole proposé.

Cette étude s’articule en trois phases :

1: L’analyse de la situation actuelle


2: La proposition des programmes d’interventions
3: L’étude de l’impact social et environnemental et l’analyse économique
3

FICHE DE PROJET

Date : novembre 2004

1. PARTENAIRE :

2. TITRE DU PROJET : Projet 071702 de réhabilitation du secteur agricole

3. ZONE D’IMPLANTATION : Ait Ourir

4. DESCRIPTION DU PROJET

Le projet a pour objectif d’accroître la production oléicole et d’améliorer le revenu agricole et


d’assurer en conséquence le développement rural par la création d’emplois. Le projet comporte trois
composantes : A) Extension de l’oliveraie par de nouvelles plantations d’oliviers variété Arbéquina
sur du terrain nu B) Réhabilitation par taille-greffage et enrichissement par plantation de l’ancien
verger de l’olivier ; et C) Equipement hydro-agricole (Forages, installation du système du goutte à
goutte, Pompes électrique, etc.) Les résultats ci-après sont attendus de chacune de ces composantes : 1)
l’accroissement de la production oléicole; 2) la création de l’emploi par les différentes activités du
projet

5. COÛT TOTAL : ……………………………… 5 746 700,00 Dhs millions de dirhams

6. PRÊT DE LA BANQUE (Crédit Agricole) : …………………….millions de dirhams.

7. AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT :

Fonds propres : ……………………………………………….. millions de dirhams.

8. DATE PROBABLE DE DÉMARRAGE ET DURÉE DU PROJET

Démarrage : 2005
Durée : 40 ans
4
TABLE DES MATIÈRES

Avant propos .............................................................................................................................................2

Fiche de projet ...........................................................................................................................................3

1. Introduction ...........................................................................................................................................5

2. Situation du projet et méthodologie ......................................................................................................6

2.1. Situation du projet .....................................................................................................................6

2.2. Méthodologie ............................................................................................................................8

3. Le programme d’action est de mise en valeur ......................................................................................9

4. La conduite technique et normes de production .................................................................................12

5. Objectifs de rendement .......................................................................................................................15

7. Ressources humaines ..........................................................................................................................16

8. Mode de financement des investissements .........................................................................................16

9. Projection des ventes par produits et par destination ..........................................................................16

10. Présentation sommaire de l’investissement ......................................................................................17

11. Compte d’exploitation previsionnelle par culture .............................................................................18

11.1. Détermination du chiffre d’affaire. .......................................................................................18

11.2. Détermination des charges variables et fixes (cf annexe 3.1.2) ............................................19

11.2.1. Coût de la production ...................................................................................................19

11.2.2. Amortissement .............................................................................................................19

11.2.3. Compte d’exploitation consolide .................................................................................20

12. Impact socio-économique et environnemental .................................................................................20


5
1. Introduction

Dans le cadre de sa politique de désengagement du secteur de la production agricole, l'Etat marocain


offre l'opportunité au secteur privé national ou étranger d'assurer la gestion du patrimoine foncier
agricole relevant du Domaine Privé de l'Etat et lui assurer une meilleure valorisation. Cette ouverture
se concrétisera par la mise en place de projets de partenariat de longue durée entre l'Etat et le privé,
sous forme d'une location des terres conditionnée par l'engagement du preneur à réaliser des plans
d'investissement et de mise en valeur agricole.

S'agissant d'un patrimoine généralement planté, l'Etat souhaite développer les principales filières agro-
industrielles, notamment agrumicole, viticole, oléicole, les rosacées, ainsi que le maraîchage industriel
et l'élevage laitier et ce, par :

• Un choix judicieux des cultures, espèces, variétés et matériel génétique adapté au terroir et au
marché ;
• Une utilisation rationnelle des techniques de production (fertigation, travaux du sol, récolte,
etc.) ;
• Une intégration des activités de production, de transformation et de distribution s'appuyant sur
une démarche de qualité et de labellisation ;
• Une contribution des projets au développement socio-économique, tant sur le plan national que
régional par :
 la réalisation et l'intensification des investissements
 la création d'emplois en milieu rural
 l'effet d'entraînement que ces projets pourront induire chez les agriculteurs
 Une viabilité à long terme du projet assurée par :
o un équilibre financier permanent
o une rentabilité établie
o L'implication de professionnels confirmés, à même de répondre aux attentes de
l'Etat.
Les objectifs assignés par l’état à cette opération de partenariat concernent principalement :

• Une meilleure valorisation du patrimoine foncier dédié à cette opération ;


• La mobilisation de capitaux privés nationaux et étrangers pour la réalisation des
investissements;
6
• La contribution à la mise à niveau des principales filières agricoles (agrumes, vigne, olivier,
rosacées, maraîchage, élevage etc.), pouvant favoriser la constitution de complexes agro-
industriels modernes servant de références ;
• La sauvegarde de l’emploi existant et la création de nouveaux emplois ;
• La contribution à la régulation du marché du foncier agricole.

Le présent document présente enfin, l’approche méthodologique retenue pour la réalisation du projet
d’aménagement. Ensuite il relate les grandes lignes de l’analyse technico-économique et celle d’une
analyse de viabilité économique pour le cas d’un Projet de Développement Intégré Oléicole (PDIO).

La méthode utilisée pour cette analyse est du type coûts avantages qui consiste à comparer les coûts et
les avantages économiques nets du projet d’aménagement.

Les avantages peuvent être définis comme toute disparition de ressources occasionnées par la
réalisation du projet. Au contraire, sera considérée comme coût toute mobilisation de ressources
occasionnées par la réalisation ou l’exploitation du projet. Le résultat net correspond à la différence
entre la situation avec projet et la situation sans projet.

La durée de vie du projet retenue est de 40 ans. L’analyse sera menée en prix constant de l’an 2005 qui
coïncide avec le début d’application de l’aménagement proposé

Enfin, on calculera la rentabilité et la valeur actuelle nette de chaque intervention incluse dans
l’aménagement. La rentabilité globale de l’aménagement sera également calculée.

2. Situation du Projet et Méthodologie

2.1. Situation du Projet

Le domaine ‘’ Les Olivettes marocaines ‘’ relève de la région d’Ait Ourir (cf. carte de situation ci-
contre). IL s’étend sur une superficie de 140 ha dont 104 hectares plantées par une ancienne oliveraie
et du terrain nu qui relève da la plaine du Haouz, région économique de Marrakech-Tensift-Al Haouz.
7
8
La région dispose d’un cadre géographique formé par une pénéplaine dont l’altitude moyenne ne
dépasse guère 600 mètres. Le sol est du type argilo- sablonneux très profond et sied à des cultures
variées notamment l’olivier. Signalons, que la région de Marrakech constitue le premier producteur
d'olives sur le plan national.

Le climat se distingue par une variabilité apparente tant du point de vue température et humidité que
du point de vue pluviométrie. Le sub-humide apparaît seulement dans le Haut-Atlas à une altitude
comprise entre 1500 et 2000 m. Dans la zone de Marrakech, la pluviométrie moyenne des 5 dernières
années est de 217 mm. Les ressources hydriques de la région, vu la présence de l’Atlas, sont
relativement importantes ; la productivité de la nappe aquifère est de l'ordre de 15 l/seconde, ce qui est
suffisant pour pratiquer l’arboriculture fruitière.

La population de la région économique approche les 3 millions d'habitants dont 60 % des ruraux, ce
qui constitue ainsi une richesse pour le développement agricole. Par ailleurs, sur le plan infrastructure
la région est desservie par un réseau routier dense et bien entretenu.

2.2. Méthodologie

Le projet est décrit sous forme d’un échéancier de flux. La comparaison entre les dépenses et les
recettes nécessite le recours au taux d’actualisation afin de pondérer la valeur des flux en fonction de
l’année d’apparition. Par ailleurs, l’analyse financière portera sur la durée de vie du projet
d’aménagement qui est choisie égale à 4 0 ans.

La construction des flux dès l’année de démarrage permettra d’élaborer les tableaux suivants :

• Le tableau des investissements qui présente année par année, les dépenses à effectuer au
cours de la durée de vie du projet. Les investissements de renouvellement sont
systématiquement calculés et intégrés dans l’analyse financière et interviennent à la fin de la
vie de l’amortissement.

• Le tableau des résultats prévisionnels qui présente les résultats attendus pour chaque type
d’activité prévue dans le projet (production d’olives )
• Le tableau récapitulatif des flux qui présente la somme des dépenses et des recettes du projet
année par année (cash-flow). Cette valeur est par la suite actualisée sur la base du taux
d’actualisation choisi pour cette étude.
9
La (VAN) : Valeur actuelle nette est calculée selon la formule :

VAN = ∑ CFn /(1 + i ) n

Avec n : variant de 0 à 10
CF: cash flow
i : taux d’actualisation en %
Le taux de rentabilité interne (TRI)
C’est le taux d’actualisation (i) rendant nulle la VAN.

24
VAN = ∑ CFn /(1 + i ) n = 0
n =0

3. Le programme d’action est de mise en valeur

Pour des fins d’aménagement la surface occupée par le territoire ‘’ Olivettes du Maroc’’ est divisé en
5 lots de 25 hectares chacun. Le premier lot est constitué de terrain nue (photo1 et 2) : les autres lots
(lot2, lot3 ; lot4 et lot5) sont occupés par une vielle oliveraie à raison de 100 plants/ha qu’il y a lieu de
restaurer (Photo3 et 4). Signalons que, par ailleurs, les 14 hectares restant sont affectés aux voies de
dessertes, layons brise- vent et constructions d’immeubles annexes, etc.

Le programme d’interventions est constitué par les actions suivantes cf Annexe3.1.1:

• Actions de plantations nouvelles :


Cette opération concerne la plantation dès la première année des 25 ha du lot1 à base de plants
d’olivier variété Arbéquina. Cette plantation de densité 666 arbres/ha (5m x 3m) sera conduite en
forme monotronc.

• Actions de Réhabilitation de plantations existantes (100 arbres/ha)


Cette opération concerne successivement les autres lots (lot1 à 4) comportant une vielle oliveraie de
faible densité de 100 arbres/ha, plantée à intervalle de 10m x 10m. La réhabilitation consistera en en
une taille de restauration jumelée par un surgreffage sur la variété en place (Picholine marocaine) par
la variété Ménara. Cette opération sera complétée par des plantations intercalaires par la variété
Ménara pour ramener la densité finale à 400 arbres par hectare soit un peuplement de 5m x 5m.
10

Photo 1 et 2: Vue sur le lot1 complètement nu


11

Photo 3 et 4 : Vue sur le lot2 comportant une vielle oliveraie


12

• Actions d’équipement
 Forage existant à réhabiliter (1unité)
 Puits existant à réhabiliter (1unité)
 Forage à prévoir (3 unités)
 Irrigation localisée (125 Ha)
 Autres acquisitions : Tracteur (1 unité), atomiseur (1 unité), Motopompe (5
unités)

4. La conduite technique et normes de production

L’essentiel de l’information est synthétisée au niveau de l’ Annexe 3.1.2.

En ce qui concerne l’irrigation, nous avons retenu d’apporter les doses annuelles de 1500 m3 par
hectare qui seront réparties sur le cycle annuel. Le tableau ….. ci-dessous servira comme guide du
programme des irrigations (dates et doses). Rappelons que le tableau sus-indiqué est élaboré par le
logiciel CROPWAT de la FAO, en utilisant les données climatiques moyennes de la station de
Marrakech. Et les paramètres culturaux relatifs à l’olivier.

Conjointement à cette méthode, il est prévu d’utiliser le bac ‘’Class A’’ comme outil supplémentaire
pour le pilotage de l’irrigation.
13
Tableau : Besoins hydriques de l’olivier en une année normale

Date ETo Crop CWR Total Effect. Irr. FWS


Kc (ETm) Rain Rain Req.
(mm/period (mm/p period) (l/s/ha)
01-mars 31.77 0.65 20.65 10.48 9.97 10.68 0.18
11-mars 35.51 0.65 23.08 10.8 10.27 12.81 0.21
21-mars 39.46 0.65 25.65 10.94 10.39 15.26 0.25
31-mars 43.53 0.65 28.43 10.75 10.21 18.22 0.3
10-avr 47.58 0.66 31.34 10.13 9.64 21.7 0.36
20-avr 51.51 0.66 34.21 9.04 8.63 25.58 0.42
30-avr 55.19 0.67 36.96 7.5 7.2 29.76 0.49
10-mai 58.52 0.68 39.52 5.65 5.48 34.03 0.56
20-mai 61.41 0.68 41.81 3.81 3.75 38.06 0.63
30-mai 63.77 0.69 43.77 1.82 1.8 41.97 0.69
09-juin 65.54 0.69 45.35 0 0 45.35 0.75
19-juin 66.66 0.7 46.5 0 0 46.5 0.77
29-juin 67.11 0.7 46.98 0 0 46.98 0.78
09-juil 66.87 0.7 46.81 0 0 46.81 0.77
19-juil 65.95 0.7 46.16 0 0 46.16 0.76
29-juil 64.36 0.7 45.05 0 0 45.05 0.74
08-août 62.15 0.7 43.5 0 0 43.5 0.72
18-août 59.38 0.7 41.56 0 0 41.56 0.69
28-août 56.12 0.7 39.28 0 0 39.28 0.65
07-sept 52.46 0.7 36.72 0 0 36.72 0.61
17-sept 48.5 0.7 33.95 0.7 0.68 33.27 0.55
27-sept 44.37 0.7 31.06 4.96 4.82 26.23 0.43
07-oct 40.16 0.7 28.11 6.43 6.22 21.89 0.36
17-oct 36.01 0.7 25.21 7.31 7.05 18.16 0.3
27-oct 32.04 0.7 22.42 8.1 7.78 14.65 0.24
06-nov 28.36 0.7 19.85 8.95 8.55 11.3 0.19
16-nov 25.08 0.7 17.56 9.75 9.28 8.28 0.14

Total 1369.3 941.49 127.12 121.72 819.78 [0.50]


Légende : CWR : Crop water requirement FWS : Flow water second
ET0 : Evapotranspiration potentielle Irr. Req. : Irrigation Requirement
ETm : Evapotranspiration maximale Crop Kc : Crop coefficient
Total Rain : Effect. Rain : Effective rain

Le programme de fertilisation se basera sur l’analyse foliaire et du sol pour satisfaire les besoins des
plantations sans nuisance pour l’environnement.
Les doses d’engrais à appliquer sont de l’ordre de

Normes de fertilisation
Olivier en bour

N= 90 unités soit 450 kg/ha de sulfate d’ammoniaque à 20% d’N


P2O5 =30 unités soit 160kg de superphosphates à 18% de P2O5.
K2O= 30 unités soit 900kg/ha de sulfate de potassium à 48% de K2O
14
Olivier en irrigué

N= 180 unités soit 900 kg/ha de sulfate d’ammoniaque


P2O5 =80 unités soit 450 kg de superphosphates.
K2O= 200 unités soit 400kg/ha de sulfate de potassium

En ce qui concerne les traitements phytosanitaires, nous nous proposons de suivre le programme
préconisé pour la protection de l’olivier par l’INRA (Cf. Note Technique en Annexe). En effet, le
tableau suivant donne un résumé détaillé sur les principaux parasites ou prédateurs de l’olivier ainsi
que les périodes préférentielles des traitements.

Tableau : Périodes préférentielles pour l'application des traitements Phytosanitaires

Epoques Agent pathogène Produit (1) (2) Doses


Bouillie bordelaise
1,5 - 2% SO4CU
oxychlorure de cuivre
Avant la pluie Œil' de paon
d'automne tuberculose
Cuivre en solution
250 g MA/hl
huileuse

- Dimethoate 30-50g MA/h 1


Sortie des prédateurs
Teigne, Bactrocera (3) - Phosphamidon 30g MAth 1
en fin d'hivenation
- Endothion, etc... 50g MA/h 1

Parathion 30 - 50g MAn11


Teigne, Psylle,.
Plus: Oxychlorure de 250g MA/h 1
Avant floraison Bactrocera
Cuivre cypro-Zinèbe
Œil de Paon
(37,5+15%). 400g PC/hl

Oleoparathion
Eclosion des larves Medathion .
(printemps - été) Cochenille noire Methydathion
40-60g MA/hl
\ Huile blanche
11g/hl
Génération estivale Teigne; Bactrocera Mêmes produits
pullulation abondante et concentration pour
Sortie des prédateurs

N.B. 1 :-Bien Mouiller les arbres à chaque traitement


2 : Tenir compte de ce que la législation marocaine prévoit que les traitements aux esters phosphoriques doivent
être arrêtes aux moins un mois avant la date de la première cueillette, exception pour le parathion pour
lequel ;les applications ne peuvent être effectues après le 31 juillet.
3 : Le piégeage de masse à base d’ammonitrate ou sulfate d’ammoniaque à 5% (arbre) dès début juin permet un
contrôle efficace de la mouche des olives. Le remplissage des gobe mouches est effectué 1 à 2 fois par mois
selon les conditions de température.

Le tableau ci-dessous donne l’essentiel sur la consommation en fuel par les différentes opérations
agricoles.
15
Tableau : Consommation en fuel/ha

Opération Fuel litres /ha


Sous solage 24 litres /ha
Labour (15 cm) 15 litres /ha
Hersage 6 litres /ha
Binage 14 litres /ha
Traitement Phytosanitaire 12 litres /ha
Motopompe 01-0,15 litres/cheval/heure
(Source CEMAGREF)

Loussert & al, 1978) a donné dans le tableau suivant le temps en heures qu’exigent les travaux à
l’hectare de l’olivier par année.

Travaux
Récolte Labour Binage Binage Epandage Taille Enlèvement Traitement
kg/heure manuel Mécanique d’engrais heures De bois
Heures Nombre Heures Nombre
Heures Heures Heures heures
Temps 8 20 6 20 25 5 50 8 10 5
D’après Loussert &al ; 1978)

5. Objectifs de rendement

cf ANNEXE 3 -1 -3 : Objectifs de Rendements

Normes de production

Olivier en bour
Densité : 100 arbres/ha
Rendement : 15- 30 kg/arbre
Engrais : N= 90 unités soit 450 kg/ha de sulfate d’ammoniaque à 20% d’N
P2O5 =30 unités soit 160kg de superphosphates à 18% de P2O5.
K2O= 30 unités soit 900kg/ha de sulfate de potassium à 48% de K2O

Olivier en irrigué

Densité : 400-600 arbres/ha


Rendement : 20- 30 kg/arbre
Engrais : N= 180 unités soit 900 kg/ha de sulfate d’ammoniaque
P2O5 =80 unités soit 450 kg de superphosphates.
K2O= 200 unités soit 400kg/ha de sulfate de potassium
16
6. Hypothèses de travail pour le calcul de la faisabilité du projet

Pour minimiser les risques, le programme des investissements sera échelonné sur 5 ans. Il sera financé
en partie par des emprunts qui constituent 70% du capital, au taux de 8% sur 10 ans. Les 30% restants
du capital à investir seront alimentés par des fonds propres.

Il est utile d’indiquer que ce scénario d’investissement présente de nombreux avantages par rapport à
un investissement en un seul bloc. En effet les :
• Les approvisionnements échelonnés sont plus faciles à gérer.
• La mise en valeur échelonnée présente moins de risques.

Par ailleurs, après application d’un programme de suivi rigoureux, on est en mesure d’espérer que les
rendements à l'hectare pour les anciennes plantations après réhabilitation et enrichissement seront
similaires à ceux de la nouvelle plantation.

Le tableau ci-dessous donne à titre indicatif la courbe de rendement en tonnes d’olives à l’hectare.

Année A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 A10 A11


Rendement 0 2 4 6 8 10 10 10 10 10 15
(t d’olives /ha)

Les charges variables de production à l'hectare par année, pour la nouvelle plantation, sont similaires
à celles des anciennes plantations après réhabilitation et enrichissement. Cependant, on retient pour les
plantations existantes avant réhabilitation et enrichissement les données suivantes :
• Un rendement de 2,5/ha
• Des charges de 3500 Dhs/ha

7. Ressources Humaines
Cf. Annexe 3.2.1

8. Mode de Financement des Investissements


Cf. Annexe 3.2.2

9. Projection des ventes par produits et par destination


Cf. Annexe 3.2.4
17
10. Présentation sommaire de l’investissement

Rappelons que l’investissement dont il s’agit consiste en la plantation à Ait Ourir dans le cadre d’un
partenariat entre l’Etat et le privé d’oliviers sur une superficie globale de 139 Ha dont 104 Ha déjà
plantés à raison de 100 arbres/Ha et les 34 Ha restants sont nus. Le domaine concerné est la ferme
dénommée « OLIVETTES MAROCAINES ».
La plantation s’opérera progressivement d’année en année par lots de 25 Ha, en commençant par le lot
constitué de terrain nu.

Ainsi, la 1ère année connaître la plantation de 16 650 plants d’oliviers variété Arbéquina (soit 666
plants / Ha) sur 25 ha des 34 Ha nus, ce qui va nécessiter au début un coût d’investissement de l’ordre
de 1 466 200,00 Dhs y compris l’achat d’un tracteur et d’un atomiseur (voir planning
d’investissement en annexe).

En A2, les plantations vont continuer à s’opérer sur un 2ème lot de 25 Ha à raison 300 plants/Ha en plus
de l’existant (100 oliviers/ha). Ces plants additionnels vont nécessiter un investissement de 32 100,00
Dhs/ha ou 802 500,00 Dhs pour le lot constitué de 25 Ha.

Ce coût sera diminué des frais de réhabilitation des puits et équipements de pompages, étant donné que
le forage de 3 puits équipés va intervenir sur les 3 années subséquentes et ce à partir de A3 d’un coût
supplémentaire de 100 00,00 dhs/forage, soit un coût total pour les 3 lots plantés en A3 ,A4 et A5 de : 1
1 092500 Dhs x3 = 3 277 500,00 dhs.

En définitive, le coût global d’investissement de l’aménagement agricole proposé étalé sur 5 ans est
estimé à 5 746 700,00 Dhs décomposé comme suit :

• En A1 : 1 466 200,00 Dhs pour les 25 Ha extrait des 34 nus..


• En A2 : 1002500,00 Dhs pour le 2ème lot de 25 Ha.
• En A3 : 1092500,00 Dhs pour le 3ème lot de 25 Ha.
• En A4 : 1092500,00 Dhs pour le 4ème lot de 25 Ha
• En A5 : 1092500,00 Dhs pour le 5ème lot de 25 Ha.

Soit un total de 5 746700,00 Dhs (matériel agricole compris acquis en A1).


18
11. Compte d’exploitation prévisionnelle par culture

11.1. Détermination du chiffre d’affaire.

Partant des 100 ha déjà plantés et des 25 Ha à planter extraits des terrains nus d’une part, et sur la base
de la plantation à 300 plants / Ha en plus de l’existant sur les 100 ha déjà plantés d’autre part, la
production sera de l’ordre suivant sachant que 2,5 tonnes est produite par Ha (pour les 100 ha déjà
plantés) et 2 tonnes pour les 25 plantés en A2.

Il y’a lieu de signaler qu’à partir de A2 la production augmentera de 2 unités jusqu’en A6 pour atteindre
10 tonnes/ha et grimpera à 15 tonnes/ha en A10 pour le lot de 25 ha nus venant d’être plantés en A1 et
que par ailleurs pour les 100 ha déjà plantés. Par ailleurs, l’extension de la densité des 4 autres lots
(100 ha) engendrera une augmentation post investissement, de la production à raison de 2 tonnes par
ha et par an pour se stabiliser à 10 tonnes par ha et par an.

PRODUCTION EN TONNE

A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 A10
Production
250 t 187,5t 175 t 212,5t 300t 500t 700t 850t 950t 1000t
(100 Ha)
(25 Ha
- 50 t 100 t 150 t 200 t 250 t 250 t 250 t 250 t 375 t
nus)
Total 250t 237.5t 275t 362.5t 500t 750t 950t 1100t 1200t 1375t

Et partant de la pratique d’un prix de 3 Dhs/ KG, on aura un chiffre d’affaire prévisionnel ci-après (en
milliers de Dhs).

A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 A10
Chiffre 750 712,5 825 1087,5 1500 2250 2850 3300 3600 4425
d’affaire en
k Dhs

Ce Chiffre d’affaires se décline par lot sur toute la période de la manière suivante :
19
C.A A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 A10
25 Ha nus - 150 300 450 600 750 750 750 750 1125

25 Ha en 187.5 - 150 300 450 600 750 750 750 750


A2
25 Ha en 187.5 187.5 - 150 300 450 600 750 750 750
A3
25 Ha en 187.5 187.5 187.5 - 150 300 450 600 750 750
A4
25 Ha en 187.5 187.5 187.5 187.5 - 150 300 450 600 750
A5

Total 750 712.5 825 1087.5 1500 2250 2850 3300 3600 4125

11.2. Détermination des charges variables et fixes (cf Annexe 3.1.2)

11.2.1. Coût de la production

Les prospections et études menées sur le terrain par les experts et professionnels du domaine (dont
détail ci-joint) ont permis de dégager que les frais de culture et récoltes par ha auront l’évolution
suivante (en milliers de Dhs) :

A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 A10
Lot 1 114.5 264.5 280.5 318 334 348 344.5 348 346 370
Lot2 87.5 228 332.5 245 256 275 280 280.5 280 270
Lot3 87.5 87.5 228 232.5 245 256 275 280 280.5 280
Lot4 87.5 87.5 87.5 228 232.5 245 256 275 280 280.5
Lot5 87.5 87.5 87.5 87.5 228 232.5 245 256 275 280
Total
464.5 755 1016 1111 1295.5 1356.5 1400.5 1439.5 1461.5 1480.5
charges

11.2.2. Amortissement

L’amortissement est calculé au taux de 6% compte tenu de la durée de vie moyenne des
investissements fixés à 18 ans.
20

Investissement (I) Années

At de (I) Opéré au
A1 A2 A3 A4 A5 A6
cours des années, étalé sur
la période

1466 1002 1092 1092 1092 -


At A1 - 81,4 81,4 81,4 81,4 81,4
t
A A2 - - 55,6 55,6 55,6 55,6
At A3 - - - 60,6 60,6 60,6
At A4 - - - - 60,6 60,6
At A5 - - - - - 60,6
Cumul At - 81,4 137 197,6 258,2 318,8

11.2.3. Compte d’exploitation consolidé

Comme l’aménagement agricole proposé pour le domaine convoité ne comporte qu’une seule culture
relative à la production d’olives , le compte d’exploitation prévisionnel par culture (Annexe 3.2.3)
est identique au compte d’exploitation prévisionnelle consolidé objet de l’Annexe 3.2.5.

Le tableau en Annexe 3.2.5 donne la récapitulation d’exploitation prévisionnelle en milliers de


dirhams. L’analyse financière sommaire montre que le projet est rentable et que le TRI est de 16%.

12. Impact socio-économique et environnemental

Les impacts du projet agricole proposé sont globalement positifs tant sur le plan social que sur le plan
environnemental. Il est utile de rappeler que le projet va générer et ce jusqu’à 13 298 journées de
travail ce qui va améliorer sans aucun doute le revenu des populations rurales environnantes.
En termes de productivité, l’accroissement de la production oléicole peut atteindre 1375 tonne par an
ce qui renforce le plan national oléicole.
21
CONCLUSION

Le présent projet revêt un caractère prioritaire et s’inscrit dans le cadre des objectifs de développement
du gouvernement marocain. Il devrait favoriser la gestion durable des ressources agricoles et accroître
la production agricole qui contribuera à renforcer la sécurité alimentaire et à faire reculer la pauvreté.
Les prévisions de rendements pour les cultures retenues dans le cadre du projet sont attrayantes sur le
plan financier.

Sur le plan social, on enregistre un accroissement de la production et de la productivité du domaine


convoité. Les journées de travail espérées sont de nature à améliorer les conditions de vie du monde
rural environnant.
22
ANNEXE 3 : DOSSIER PROJET

ANNEXE 3 -1 : PARTIE TECHNIQUE

ANNEXE 3 -1 -1 : Programme d’Action et de mise en valeur


ANNEXE 3 -1 -1 (bis) : Programme d'action et de mise en valeur (lot1)
ANNEXE 3 -1 -1 (bis) : Programme d'action et de mise en valeur (lot2)
ANNEXE 3 -1 -1 (bis) : Programme d'action et de mise en valeur (lot3)
ANNEXE 3 -1 -1 (bis) : Programme d'action et de mise en valeur (lot4)
ANNEXE 3 -1 -1 (bis) : Programme d'action et de mise en valeur (lot5)

ANNEXE 3 -1 -2 : Conduite Technique et Normes de Production

ANNEXE 3 -1 -3 : Objectifs de Rendements

ANNEXE 3 -2 : PARTIE ECONOMIQUE ET FINANCIERE

ANNEXE 3 -2 -1 : Ressources Humaines

ANNEXE 3 -2 -2 : Mode de Financement des Investissements

ANNEXE 3 -2 -3 : Compte d’Exploitation Prévisionnel par Culture

ANNEXE 3 -2 -4 : Projections des Ventes par Produits et Par


Destination

ANNEXE 3 -2 -5 : Compte d’Exploitation Prévisionnel Consolidé


23
Annexe 3.1.1

Raison sociale :

Nom & Prénom :

Programme d'action et de mise en valeur

Total A1 A2 A3 A4 A5

Composantes Unités Quantité Valeur Quantité Valeur Quantité Valeur Quantité Valeur Quantité Valeur Quantité Valeur
1. Actions de réhabilitation de l'existant:
Ressources en eau
Forage Forage 1 25000 1 25000
Puits Puits 1 10000 1 10000
Surgreffages
Olivier Ha 100 2025000 25 506250 25 506250 25 506250 25 506250
2. Actions de création de nouvelles plantations
Spéculations: (Oliviers)
Plantations Ha 25 665450 25 665450
Equipements d'irrigation:
Forage Forage 3 300000 1 100000 1 100000 1 100000
Motopompes Motopompe 5 806250 1 161250 1 161250 1 161250 1 161250 1 161250
Réseaux d'irrigation
Irrigation localisée Ha 125 1625000 25 325000 25 325000 25 325000 25 325000 25 325000

3. Actions d'équipement en matériel agricole


Tracteurs Tracteur 1 250000 1 250000
Matériels de traitement Pulvérisateur 1 40000 1 40000

109250
Total 5746700 1466700 1002500 1092500 0 1092500

Annexe 3.1.1 (bis1)


24
Raison sociale :
Nom & Prénom :
Programme d'action et de mise en valeur
Montant et nature des investissements relatifs à la nouvelle plantation d'Arbéquina (Lot 1)

Année 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Unité Coût
Nature Unite en/Ha unitaire Coût global Vie
Revenu
Olive Tonne par Ha 2

Frais de plantation
engrais et gasoil
Sous-total 10 200 Dh
Coût de main d'œuvre (traçage, plantation …) Plant 666 3 Dh 1 998 Dh 15 1 998 Dh 100 Dh
Plantation de brise vent Plant 200 3 Dh 600 Dh 15 300 Dh
Sous-total 2 298 Dh 100 Dh
Plants
Plants (666 / ha et 5% en 2 années) Plant 666 20 Dh 13 320 Dh 15 13 320 Dh 666 Dh
Brises vent Plant 200 2 Dh 400 Dh
Sous-total 13 720 Dh 13 320 Dh 666 Dh
13 000
Micro-irrigation et filtration 1 Dh 13 000 Dh 10 13 000 Dh
Sous-total 13 000 Dh
Total investissement en plantation /Ha 38 818 Dh 766 Dh
Total investissement en plantation pour 25 Ha 970 450 Dh 19 150 Dh
Equipement hydroagricole
Tracteurs tracteur 1 250 000 250 000 Dh 10 250 000 Dh
40 000
Pulvérisateur pulverisateur 1 Dh 40 000 Dh 5 40 000 Dh
Sous-total 290 000 Dh

Annexe 3.1.1 (bis2)


25
Raison sociale :
Nom & Prénom :
Programme d'action et de mise en valeur
Montant et nature des investissements pour Menara (Lot 2)

Année 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Unité Coût
Nature Unite en/Ha Coût unitaire global Vie
Revenu
Olive Tonne par Ha 2,5 2 4 6 8 10 10 10 10
Frais de plantation
Surgreffage- drageonnage ha 2000 2 000,00 Dh 15 2000
Labour profond 1 250,00 Dh 250 15 250 Dh
cover cropage 2 150,00 Dh 300 15 300 Dh
Hersage 1 100,00 Dh 100 15 100 Dh
Sous-total 2 650 Dh
Plants (300 / ha et 5% en 2 années) plants 300 20,00 Dh 6000 15 6 000 Dh 300 Dh
Brise vent plants 200 5,00 Dh 600 15 600 Dh
Sous-total 6 600 Dh
Fumier tonne 40 140,00 Dh 5600 15 5 600 Dh
Engrais phosphatés quintal 8 190,00 Dh 1520 15 1 520 Dh
Engrais potassique quintal 8 275,00 Dh 2200 15 2 200 Dh
Engrais azoté quintal 4 195,00 Dh 780 15 780 Dh
Sous-total 10 100 Dh
Main d'œuvre (traçage, plantation …) jour 300 3,00 Dh 900 15 900 Dh 45 Dh
Sous-total 900 Dh
Matériel d'irrigation
Puits existants à réhabilité (1/25 ha) puits 1/25 ha 500 dh 500 20 500 Dh
Tête de station (moteur et pompe) motopompe 1/30 ha 5 375,00 Dh 5375 10 5 375 Dh
Sous-total 5 875 Dh
Irrigation localisée + station de filtration 1 13 000,00 Dh 13000 10 13 000 Dh
Sous-total 13 000 Dh
Total frais de plantation/ha 39 125 Dh 345 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh
26
Annexe 3.1.1 (bis3)
Raison sociale :
Nom & Prénom :
Programme d'action et de mise en valeur
Montant et nature des investissements pour Menara (Lot 3)
Année 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Unité Coût Coût
Nature Unite en/Ha unitaire global Vie
Revenu
Olive Tonne par Ha 2,5 2,5 0 2 4 6 8 10 10 10
Frais de plantation
Surgreffage- drageonnage ha 2000 2000,00 Dh 15 2000
Labour profond 1 250,00 Dh 250 15 250 Dh
cover cropage 2 150,00 Dh 300 15 300 Dh
Hersage 1 100,00 Dh 100 15 100 Dh
Sous-total 2 650 Dh
Plants (300 / ha et 5% en 2 année ) plants 300 20,00 Dh 6000 15 6 000 Dh 300 Dh
Brise vent plants 200 5,00 Dh 600 15 600 Dh
Sous-total 6 600 Dh
Fumier tonne 40 140,00 Dh 5600 15 5 600 Dh
Engrais phosphatés quintal 8 190,00 Dh 1520 15 1 520 Dh
Engrais potassique quintal 8 275,00 Dh 2200 15 2 200 Dh
Engrais azoté quintal 4 195,00 Dh 780 15 780 Dh
Sous-total 10100 Dh
Main d'œuvre ( traçage, plantation …) jour 300 3,00 Dh 900 15 900 Dh 45 Dh
Sous-total 900 Dh
Matériel d'irrigation
Puits existants à réhabilité (1/25 ha) puits 1/25 ha 500 dh 500 20 500 Dh
Tête de station (moteur et pompe) motopompe 1/30 ha 5375,00 Dh 5375 10 5 375 Dh
Sous-total 5 875 Dh
Irrigation localisée + station de filtration 1 13000,00 Dh 13000 10 13000 Dh
Sous-total 13000 Dh
Total frais de plantation/ha 39125 Dh 345 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh
27
Raison sociale Annexe 3.1.1 (bis
4)
Nom & Prénom
Programme d'action et de mise en valeur
Montant et nature des investissements pour Menara (Lot 4)
Année 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Unité Coût
Nature Unite en/Ha Coût unitaire global Vie
Revenu
Olive Tonne par Ha 2,5 2,5 2,5 0 2 4 6 8 10 10
Frais de plantation
Surgreffage- drageonnage ha 2000 2 000,00 Dh 15 2000
Labour profond 1 250,00 Dh 250 15 250 Dh
cover cropage 2 150,00 Dh 300 15 300 Dh
Hersage 1 100,00 Dh 100 15 100 Dh
Sous-total 2 650 Dh
Plants (300 / ha et 5% en 2 années) plants 300 20,00 Dh 6000 15 6 000 Dh 300 Dh
Brise vent plants 200 5,00 Dh 600 15 600 Dh
Sous-total 6 600 Dh
Fumier tonne 40 140,00 Dh 5600 15 5 600 Dh
Engrais phosphatés quintal 8 190,00 Dh 1520 15 1 520 Dh
Engrais potassique quintal 8 275,00 Dh 2200 15 2 200 Dh
Engrais azoté quintal 4 195,00 Dh 780 15 780 Dh
Sous-total 10 100 Dh
Main d'œuvre ( traçage, plantation …) jour 300 3,00 Dh 900 15 900 Dh 45 Dh
Sous-total 900 Dh
Matériel d'irrigation
Forage forage 1/25 ha 4 000,00 Dh 500 20 4 000 Dh
Tête de station (moteur et pompe) motopompe 1/30 ha 5 375,00 Dh 5375 10 5 375 Dh
Sous-total 9 375 Dh
Irrigation localisée + station de filtration 1 13 000,00 Dh 13000 10 13 000 Dh
Sous-total 13 000 Dh
Total frais de plantation/ha 0 Dh 42 625 Dh 345 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh
Total 25 ha 1065625
28
Annexe 3.1.1 (bis 5)
Raison sociale :
Nom & Prénom :
Programme d'action et de mise en valeur
Montant et nature des investissements pour Ménara (Lot 5)
Année 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Unité Coût Coût
Nature Unite en/Ha unitaire global Vie
Revenu
Olive Tonne par Ha 2,5 2,5 2,5 2,5 0 2 4 6 8 10
Frais de plantation
Surgreffage- drageonnage ha 2000 2 000,00 Dh 15 2000
Labour profond 1 250,00 Dh 250 15 250 Dh
cover cropage 2 150,00 Dh 300 15 300 Dh
Hersage 1 100,00 Dh 100 15 100 Dh
Sous-total 2 650 Dh
300
Plants (300 / ha et 5% en 2 années) plants 300 20,00 Dh 6000 15 6 000 Dh Dh
Brise vent plants 200 5,00 Dh 600 15 600 Dh
Sous-total 6 600 Dh
Fumier tonne 40 140,00 Dh 5600 15 5 600 Dh
Engrais phosphatés quintal 8 190,00 Dh 1520 15 1 520 Dh
Engrais potassique quintal 8 275,00 Dh 2200 15 2 200 Dh
Engrais azoté quintal 4 195,00 Dh 780 15 780 Dh
10 100
Sous-total Dh
45
Main d'œuvre ( traçage, plantation …) jour 300 3,00 Dh 900 15 900 Dh Dh
Sous-total 900 Dh
Matériel d'irrigation
Forage forage 1/25 ha 4 000,00 Dh 500 20 4 000 Dh
Tête de station (moteur et pompe) motopompe 1/30 ha 5 375,00 Dh 5375 10 5 375 Dh
Sous-total 9 375 Dh
13 000
Irrigation localisée + station de filtration 1 13 000,00 Dh 13000 10 Dh
13 000
Sous-total Dh
42 625 345
Total frais de plantation/ha 0 Dh 0 Dh Dh Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh 0 Dh
Total 25 ha 1065625
29
Annexe 3.1.2

Raison sociale :

Nom & Prénom :

Conduite technique et normes de production/ha

Unités prix Coût


Nature Unité par Ha unitaire global
Année 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
frais culturaux
Travaux du sol
Cover cropage Ha 2 150 300 0 2 2 2 2 2 2 2 2 2
Désherbage Hj 20 50 1000 5 20 20 20 20 20 20 20 20 20
Taille Hj 30 50 1500 5 30 30 40 40 40 40 40 40 40
Tuteurage Hj 10 50 500 5 10 20 20 30 30 30 30 30 1500
mètre
Eau d'irrigation cube 1500 450 1500 1500 1500 1500 1500 1500 1500 1500 1500
Carburant (gasoil) litre 5 90 180 180 180 180 180 180 180 180 180
Engrais
Superphosphates 48% quintal 3 190 570 0 3 3 3 3 3 3 3 3 3
Sulfate de potasse 48% quintal 3 275 825 0 3 3 3 3 3 3 3 3 3
Sulfate d'ammoniaque21% quintal 3 140 420 0 3 3 3 3 3 3 3 3 3
Produits phytosanitaires
Oxychlorure de cuivre litre 2 150 300 1 2 2 2 2 2 2 2 2 2
Dimetoate litre 2 80 160 1 2 2 2 2 2 2 2 2 2
Methidation litre 1 155 155 0,5 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Deltamethrine litre 1 346 346 0,5 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Traitement Hj 5 50 250 2 5 5 5 5 5 5 5 5 5

Hj= Homme-jour
30
Annexe 3.1.3

Raison sociale :

Nom & Prénom :

Objectifs de rendements

Année A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 A 10
Superficie Rdt Prod
Rdt Prod Rdt Prod Rdt Prod Rdt Prod Rdt Prod Rdt Prod Rdt Prod Rdt Prod Rdt Prod
Cultures (ha) (t/ha) (t)
Arboriculture
Lot 1 25 0 0 2 50 4 100 6 150 8 200 10 250 10 250 10 250 10 250 15 375
Lot 2 25 2,5 62,5 0 0 2 50 4 100 6 150 8 200 10 250 10 250 10 250 10 250
Lot 3 25 2,5 62,5 2,5 62,5 0 0 2 50 4 100 6 150 8 200 10 250 10 250 10 250
Lot 4 25 2,5 62,5 2,5 62,5 2,5 62,5 0 0 2 50 4 100 6 150 8 200 10 250 10 250
Lot 5 25 2,5 62,5 2,5 62,5 2,5 62,5 2,5 62,5 0 0 2 50 4 100 6 150 8 200 10 250

TOTAL 125 250 237,5 275 362,5 500 750 950 1100 1200 1375

Remarque : Lot 1 = Parcelle de 25 ha comportant une nouvelle plantation d'oliviers var Arbéquina.
Lot 2, Lot 3, Lot 4 et Lot 5 = Parcelles de 25 ha d'anciennes plantations restaurées et co-plantées par la variété Menara.
31
Annexe 3.2.1

Raison sociale :

Nom & Prénom :

Ressources Humaines

Année 1 2à9 10

Masse salariale
Qualifications Effectifs Masse salariale (dh) Effectifs (Dh) Effectif Masse salariale (Dh)

Ingénieur et Cadres (1)

Techniciens 1 60000 1 480000 1 60000

Main d'œuvre (2) 4181 209050 74514 3725700 13297 664850

Total 4182 269050 4205700 13298 724850


74515

Remarque:

(1) L'entrepreneur ne fera appel au service d'un ingénieur qu'à l'occasion.


(2) La main d'oeuvre relative aux travaux d'investissement n'est pas prise en compte.
32

Annexe 3.2.2

Raison sociale :

Nom & Prénom :

Mode de financement des investissements

Montants A1 A2 A3 A4 A5 A 6 - A 10 Total

Investissements (1) -
1446200 802500 795050 795050 795050 4933850

Part des investissements financés par les


-
capitaux propres (2) 433860 240750 238515 238515 238515 1480155

Part des investissements financés par les


-
capitaux empruntés (3) 1012340 561750 556535 556535 556535 3453695

N.B: (1) = (2) + (3)


33
Annexe 3.2.4

Raison sociale :

Nom & Prénom :

Projection des ventes par produits et par destination


Prix A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 A 10
Année unitaire
(Dh) Valeur Valeur Valeur Valeur Valeur Valeur Valeur Valeur Valeur Valeur
Produits Quantités en KDH Quantités en KDH Quantités en KDH Quantités en KDH Quantités en KDH Quantités en KDH Quantités en KDH Quantités en KDH Quantités en KDH Quantités en KDH

Olive du 3 Dh 0 0 50 150 100 300 150 450 200 600 250 750 250 750 250 750 250 750 375 1125
Lot 1

Olive du 3 Dh 62,5 187,5 0 0 50 150 100 300 150 450 200 600 250 750 250 750 250 750 250 750
Lot 2

Olive du 3 Dh 62,5 187,5 62,5 187,5 0 0 50 150 100 300 150 450 200 600 250 750 250 750 250 750
Lot 3

Olive du 3 Dh 62,5 187,5 62,5 187,5 62,5 187,5 0 0 50 150 100 300 150 450 200 600 250 750 250 750
Lot 4

Olive du 3 Dh 62,5 187,5 62,5 187,5 62,5 187,5 62,5 187,5 0 0 50 150 100 300 150 450 200 600 250 750
Lot 5

Total 250 750 237,5 712,5 275 825 362,5 1087,5 500 1500 750 2250 950 2850 1100 3300 1200 3600 1375 4125

Remarque: La production en olives sera vendue sur place.


34
Annexe 3.2.4
Raison sociale :

Nom & Prénom :


COMPTE D’EXPLOITATION CONSOLIDE
EN K Dhs

PRODUITS A1 A2 A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 A10
D’EXPLOITATION
CHIFFRE D’AFFAIRES - 150 300 450 600 750 750 750 750 1125
Lot1
Lot2 187.5 - 150 300 450 600 750 750 750 750
Lot3 187.5 187.5 - 150 300 450 600 750 750 750
Lot4 187.5 187.5 187.5 - 150 300 450 600 750 750
Lot5 187.5 187.5 187.5 187.5 - 150 300 450 600 750

TOTAL DES PRODUITS


D’EXPLOITATION 750 712,5 825 1087,5 1500 2250 2850 3300 3600 4125
CHARGES
464.5 755 1016 1111 1295,5 1356,5 1400,5 1439,5 1461,5 1480,5
Amortissement - 81,4 137 197,6 258,2 318,8 318,8 318,8 318,8 318,8

CHARGES TOTALES 464.5 836,4 1153 1308,6 1553,70 1675,3 1719,30 1758,3 1780,3 1799,3
Variables et Fixes
Marges/Charges fixes et +285.5 -123,9 -328 -221,1 -53,7 +574,7 +1130,7 +1541,7 +1819,7 +2325,7
variables
RESULTATS
D’EXPLOITATION +285.5 -123,9 -328 -221,1 -53,7 +574,7 +1130,7 +1541,7 +1819,7 +2325,7
RESULTAT NET
+285.5 -123,9 -328 -221,1 -53,7 +574,7 +1130,7 +1541,7 +1819,7 +2325,7
Cash flow
+285.5 -42,5 -191 -23,5 +204,5 +893.5 +1449,5 +1860,5 +2138.5 +2644,5
35
NOTE TECHNIQUE : PROTECTION PHYTOSANITAIRE DE L’OLIVIER

Les principaux ennemis de l'olivier présents au Maroc sont nombreux. On signale,


cependant qu’aucun parmi eux ne peut provoquer directement la mort de cet arbre; mais
ceux qui déterminent une moindre vitalité et la direction de la croissance et de la production
sont assez nombreux.

1. Ennemis d'origine animale

Quatre ravageurs se rencontrent fréquemment dans les oliveraies marocaines, il s'agit de la


mouche des olives Bactocera oleae Omet (Diptère: Trypetidae) ; la teigne de l'olivier Prays
oleae Bern (Lépidoptère, Hyponomeutidae), le psylle de l'olivier (Euphyllura olivina Costa
(Hémiptère : Psyllidae) et les cochenilles notamment la cochenille noire et violette.

• La mouche de l'olive: la larve est seule nuisible. Elle a trois stades larvaires qui se
développent sur la pulpe des fruits et par conséquent altère la qualité des olives et de
l'huile extraite. L'espèce évolue en 3 à 4 générations annuelles qui se succèdent à partir
du début juin jusqu'à la récolte des olives. Les dégâts sont importants en cas d'attaque
mais certaines années, son incidence est négligeable.

Les méthodes de lutte sont basées sur les techniques culturales à savoir un labour des
vergers après la récolte et une bonne taille des oliviers.

L'adoption du piégeage de masse à base d'un engrais azoté, le sulfate d'ammoniaque ou


l'ammonitrate à 5% permet un contrôle permanent des adultes durant toute la période du vol
de la mouche. Si l'attaque est forte et il y a risque de propagation, il faut un traitement
curatif avec un insecticide systémique efficace tel le fenthion.
Ce traitement est dirigé contre les mouches adultes vivant dans le verger et les larves
évoluant dans les fruits.

• La teigne de l'olive est un très petit papillon qui évolue en trois générations annuelles.
La première génération vit dès les premiers jours du printemps aux dépens des boutons
36
floraux; elle est de loin la plus dangereuse, car les chenilles dévorent les inflorescences
et provoquent le dessèchement de celles-ci. La deuxième génération dont la larve vit à
l'intérieur du noyau des fruits verts provoque en été une chute des olives plus ou moins
importante; les chenilles de la troisième génération se développent à la fin de l'automne
et en hiver dans l'épaisseur du limbe des feuilles.

La lutte consiste principalement en une pulvérisation insecticide avec les mêmes produits
que ceux utilisés contre la mouche de l'olive et à la même époque, c'est-à-dire que le même
traitement atteint les deux ennemis mouche et teigne et souvent aussi le psylle, lorsqu'il est
présent. Si ce traitement précoce contre la première génération à l'époque de l'ouverture des
fleurs a été convenablement exécuté, il est généralement superflu de s'attaquer aux insectes
des 2° et 3° génération de la teigne.

• Le psylle de l'olivier est un insecte piqueur suceur qui s'attaque dès le début du
printemps aux inflorescences et aux jeunes pousses des oliviers. Les larves groupées,
protégées par une sécrétion cotonneuse blanche, provoquent par leurs succions
répétées le dessèchement des jeunes pousses et des fleurs. Il est nécessaire, en cas de
pullulation au printemps d'appliquer une pulvérisation d'une bouillie mouillante à base
d'esters phosphoriques; généralement, ce traitement se confond avec le premier
traitement contre la mouche et la teigne. La pulvérisation d'une eau abondante entraîne
une grande mortalité des populations du Psylle.

On lutte simultanément et efficacement contre ces trois principaux ennemis en appliquant


les traitements indiqués au calendrier des traitements, présenté à la fin de ce chapitre.

• Les cochenilles
Bien d'autres ennemis peuvent se montrer très nuisibles aux oliviers; c'est le cas de la
cochenille noire (Saissetia oleae Bern. Homot. Lecanidae) qui pique les rameaux et les
feuilles et provoque lorsqu' elle pullule, l'épuisement de la plante et par conséquent la
diminution de la récolte. En outre, cette cochenille secrète un miellat sur lequel se
développent des champignons microscopiques appelés fumagine qui enrobent toutes les
parties de l'olivier d'un enduit noirâtre, asphyxiant l'arbre. Plusieurs cochenilles Diaspines
37
telles: Aspidiotus hederae Vallot et Parlatoria oleae Colvee, qui déforment les fruits sur
lesquels elles se fixent Ouadraspidiotus maleti Vayss, et Getulaspis bupleuri March, qui se
fixent sur les feuilles, peuvent localement épuiser les oliviers.

• Autres
L'aleurode noir de l'olivier (Aleurolobus olivinus Costa) peut accélérer la chute du feuillage,
lorsqu'il pullule. Ces cochenilles et Aleurodes sont normalement détruits par les traitements
classiques contre les trois principaux ennemis.

Le feuillage peut être également déformé et étoilé surtout celui des jeunes pousses, à la suite
des piqûres du Thrips de l'olivier" (Liothrips oleae Costa) et de l'acarien (Eriophyes oleae
Nal : Eriophyidae.

Le tronc et les branches des arbres !)ont fréquemment attaqués par les scolytes
(Coléoptères) ; deux espèces se rencontrent au Maroc; le neiroun (Phloeotribus
scaraboeides BERN) qui s'attaque aux arbres mal soignés, âgés et dépérissant et l'hylésine
de l'olivier (Hylesinus oleiperda F.) qui ne se développe que sur bois vivant qui lui peut
atteindre des arbres apparemment en pleine vigueur, les larves de ces scolytes creusent des
galeries sous l'écorce et dans le bois, déterminent un arrêt de circulation de la sève et, si
l'attaque est grave, le dessèchement des branches envahies est notablement marqué.

Il est difficile de se protéger de ces insectes par des traitements chimiques, le plus souvent
inopérants pour le neiroun. La lutte consiste avant tout dans le maintien en bonne santé et en
pleine vigueur des oliviers, et dans l'élimination et l'incinération rapide des bois de taille et
des bois parasités.

Pour l'hylésine, les interventions sont dirigées uniquement contre les adultes au stade chute
des pétales et début nouaison. Le fenthion est un insecticide efficace.

La pyrale de l'écorce de l'olivier (Euzophera pinguis HW. Lépidoptère) attaque les troncs
et les branches jeunes et peut occasionner de graves dégâts dans les jeunes plantations et
après les tailles de rajeunissement.
38
La femelle de ce petit papillon dépose ses œufs sur les écorces meurtries, surtout aux
endroits brûlés par les coups de soleil après la taille ou par des coups de soleil et le chergui
qui touchent les jeunes plants après la plantation. Les chenilles pénètrent sous l'écorce et
creusent de larges galeries confluentes qui provoquent rapidement le dépérissement de tout
le secteur de l'olivier correspondant à cette nécrose.

Il est relativement aisé d'éviter l'attaque de cet insecte en protégeant de l'insolation directe
les troncs et les branches des plants soit par une gaine de paille soit par un badigeonnage à
l'aide d'un lait de chaux épais et neutre.

Enfin, à titre de renseignement, signalons que les observateurs remarquent très fréquemment
sur les troncs et les branches de l'olivier des amas de petites coques ridées au sujet desquels
les organismes de protection des végétaux sont souvent alertés.

Il s'agit des oothèques terreuses d'un homoptère tout à fait étranger à l'olivier pour lequel il
est inoffensif et qui n'utilise l'écorce que comme support pour sa ponte. Il la protège par une
couche de glaise agglomérée par une sécrétion visqueuse se desséchant à l'air. Cet
homoptère porte le nom d'Hysteropterum grylloïdes F. et Vit, en réalité aux dépens des
plantes basses annuelles.

2. Ennemis d'origine cryptogamique ou bactérienne

• L'œil de paon (Cycloconium oleaginum Cast)


Cette maladie due à un champignon parasite se manifeste surtout sur les feuilles sous forme
de tâches arrondies, brunâtres au début de l'attaque, puis de zones concentriques brunes et
jaunes ou rouge-brique en fin de saison. Ces taches font leur apparition vers la fin de l'hiver;
puis au printemps, l'attaque se généralise, les macules deviennent de plus en plus
nombreuses et les feuilles finissent par se dessécher et par se détacher de l'arbre ce qui
diminue la vitalité de la plante.

Tout ce qui est favorable à la persistance d'une forte humidité de l'air doit être évité:
frondaison touffue, plantation serrée, contact avec une végétation herbacée, bas fonds...
39
On peut lutter chimiquement en effectuant au minimum 2 traitements par an. L'un avant les
premières pluies d'automne et le 2ème au printemps, juste avant la floraison.

• Tuberculose de l'olivier (Bacterium savastalloi Smith)


Cette maladie bactérienne se caractérise par des excroissances irrégulières sur les divers
organes de l'arbre mais plus particulièrement sur les branches et brindilles.

La bactérie s'introduit dans l'arbre généralement à la suite de blessures: plaies de taille ou de


récolte (gaulage), lésions dues à la grêle, aux piqûres d'insectes... Les outils de taille étant
l'un des facteurs de la maladie, il convient de nettoyer et de désinfecter les instruments qui
ont servi à la taille dans une oliveraie où les- sujets sont malades, de couper et de brûler les
organes attaqués, de mastiquer les plaies, de ne prélever les boutures et greffons que sur des
pieds mères sains; d'éviter le gaulage brutal.
Si la maladie est grave, compléter les mesures par des pulvérisations à l'aide de bactéricide
juste avant la période pluvieuse.

• Fumagine (Ou noir de l'olivier)


La fumagine est un complexe formé de plusieurs cryptogames parasites (Capnodium
meridionale Arnaud, Capnodium oleae Arnaud, Ceratocarpia cactorum Rolland,
Cladosporium herbarum Link, Aureos Basidium pullulens de Barry, Alternaria tenuis Nees,
etc.) dont les mycéliums se développent à la surface des feuilles et des rameaux, sur le
miellat excrété par la cochenille noire de l'olivier et parfois sur des exsudations de sève. La
fumagine est fréquente sur les arbres touffus et peut provoquer l'asphyxie de l'arbre. La base
du traitement est la lutte contre la cochenille. Accessoirement on peut hâter la disparition de
la fumagine par une bouillie cuprique à 3 % de Sulfate de Cuivre, contenant 1 % de souffre
mouillable. Il est également recommandé de tailler fortement les arbres atteints, en été pour
les aérer, et de brûler les bois de taille.

A titre d'information le tableau suivant indique les périodes préférentielles pour l'application
des traitements destinés à combattre les parasites ou prédateurs de l’olivier. Ces périodes
sont relativement courtes; durant ce laps de temps tous les arbres doivent être traités faute
de quoi, l’application aura une efficacité très réduite.
40
D : Produits Phytosanitaires : Planning annuel des Traitements, doses des produits, les
parasites ciblés, les techniques de monitoring des traitements, dose par produit, par hectolitre
et par hectare, etc.

Epoques Agent pathogène Produit (1) (2) Doses


Bouillie bordelaise
oxychlorure de cuivre 1,5 - 2% SO4CU
Avant la pluie Œil' de paon
d'automne tuberculose
Cuivre en solution
huileuse 250 g MA/hl

- Dimethoate 30-50g MA/h 1


Sortie des prédateurs
Teigne, Bactrocera (3) - Phosphamidon 30g MAth 1
en fin d'hivenation
- Endothion, etc... 50g MA/h 1

Parathion 30 - 50g MAn11


Teigne, Psylle,.
Plus: Oxychlorure de 250g MA/h 1
Avant floraison Bactrocera
Cuivre cypro-Zinèbe
Œil de Paon
(37,5+15%). 400g PC/hl
Oleoparathion
Eclosion des larves Medathion .
(printemps - été) Methydathion
Cochenille noire/ 40-60g MA/hl
Huile blanche
Teigne; Bactrocera 11g/hl
Génération estivale Mêmes produits
pullulation abondante et concentration pour
Sortie des prédateurs

N.B 1 :-Bien Mouiller les arbres à chaque traitement


2 : Tenir compte de ce que la législation marocaine prévoit que les traitements aux esters phosphoriques
doivent être arrêtes aux moins un mois avant la date de la première cueillette, exception pour le
parathion pour lequel ;les applications ne peuvent être effectues après le 31 juillet.
3 : Le piégeage de masse à base d’ammonitrate ou sulfate d’ammoniaque à 5% (arbre) dès début juin
permet un contrôle efficace de la mouche des olives. Le remplissage des gobe mouches est effectué 1
à 2 fois par mois selon les conditions de température.