Vous êtes sur la page 1sur 11

3.

Solutions et expression de concentration

La mole
La mole est la quantité de matière contenant 6,02 1023 entités (entités = molécules, atomes
ou ions).

Le nombre d'atomes contenus dans une mole de carbone est appelé nombre d'Avogadro
et est noté NA
NA=6,02.1023 mol-1

Le symbole de la mole est mol.


Le nombre de moles est représenté par la lettre n

Exemple:
- une mole de C = 6,02 1023 atomes de C
- une mole de H2SO4 = 6,02 1023 molécules de H2SO4
2 x 6,02 1023 atomes de H
6,02 1023 atomes de S
4 x 6,02 1023 atomes de O

→ 6,02 1023 permet la conversion du nombre d'entités


(molécules, atomes ou ions) en nombre de moles et inversement.
Exemple : 2 moles de molécules N2 = 12,04.1023 molécule

La masse molaire (m) :

1) La masse molaire atomique

La masse molaire atomique d'un élément ou la masse d'une mole d'atomes est la
masse atomique relative (Ar) exprimée en gramme par mole.

- Le symbole de la masse molaire est M


- L'unité est le gramme par mole = g.mol-1

Les masses molaires atomiques figurent dans le tableau périodique des éléments.

Exemples :
Masse molaire du chlore : MCl= 35,453 g.mol-1
Masse molaire du sodium : MNa = 22,98 g.mol-1
Masse molaire du carbone : MC = 12,011 g.mol-1
2) La masse molaire moléculaire

La masse molaire moléculaire ou la masse d’une mole de molécules est la masse


moléculaire relative (Mr) exprimée en gramme par mole.

- Le symbole de la masse molaire moléculaire est M


- L'unité est le gramme par mole = g.mol -1

Elle se calcule en effectuant la somme des masses molaires atomiques des atomes
qui constituent la molécule.

Exemples
Masse molaire de l'eau : MH2O= 2.MH + MO = 2.1 + 16 = 18 g.mol-1
Masse molaire du méthane : MCH4 = (1 x 12,01 g) + (4 x 1,008 g) = 16,04 g.mol-1
Les solutions :
Une solution est définie comme un mélange homogène de 2 (ou plus) substances. C’est
un mélange dont on ne distingue les constituants à l’œil nu ni par des moyens
grossissant (loupe, microscope optique).

 Le soluté est le composé dissout dans le solvant; il peut être solide, liquide ou gazeux
(ex: gaz carbonique dissout dans les boissons pétillantes).
 Le solvant est le composant majoritaire d’une solution. C’est lui qui permet, assure la
dissolution du soluté.
L’eau est un solvant couramment utilisé mais il existe d’autres solvants, souvent
organiques, comme l’acétone, l’alcool,

1) Les solutions ioniques

Une solution est dite « ionique » si cette solution aqueuse conduit le courant car
cette solution contient des ions libres.

D’où viennent ces ions ?


1. Ces ions préexistaient dans le soluté et se sont
libérés lors de la dissolution du soluté dans
l’eau = DISSOCIATION.
Un soluté est dit « IONOPHORE » si les ions libérés
lors de la dissolution préexistaient dans ce composé.
(→ sels : NaCl, hydroxydes : NaOH)

Dissolution de NaCl dans l’eau : solvatation des


ions + et des ions -

2. Ces ions se sont formés lors de la dissolution


du soluté dans l’eau = INONISATION
Un soluté est dit « IONOGENE » si les ions
libérés lors de sa dissolution ne préexistaient
pas dans le composé.
Exemples: acides, bases non
hydroxylées : NH3
2) Les électrolytes

Les solutés ionophores ou ionogènes à l’origine d’ions libres dans l’eau sont appelés
« électrolytes ». En solution aqueuse, dite solution d’électrolytes, ils conduisent le
courant.

3) Les solutions moléculaires

Une solution est dite « moléculaire » si elle ne contient pratiquement que des
molécules entières sous forme solide, liquide ou gazeux (glucose, O2, N2, CH4,…).

Ces solutés qui donnent des solutions moléculaires sont des non-électrolytes.
Ce type de solution ne conduit pratiquement pas le courant

L’expression de la concentration d’une solution :

1) La concentration massique

Concentration massique = la masse de soluté (gramme) par litre de solution

m = masse de sotué (g)


V = volume de soluté (litre)
γ = concentration massique (g/L)

2) La concentration sous forme de pourcentage en masse (%)

Concentration sous forme de % en masse = masse de soluté par 100g de solution

= concentration centésimale
Exemples:
- pour un soluté solide à température ambiante: une solution de glucose à 5 % est une
solution qui contient 5 g de glucose dissous dans de l’eau de telle sorte que le volume
final soit de 100 mL.
- pour un soluté liquide à température ambiante : une solution d’acide chlorhydrique (HCl)
à 0,1% est une solution qui contient 0,1mL d’acide concentré dissous dans l’eau de telle
sorte que le volume final soit de 100 mL

3) La concentration en part par million (ppm)

→ Est utilisée pour de très faibles concentrations

4) La concentration molaire (molarité)

La concentration molaire = nombre de mole de soluté dans un litre de solution

Unité = M, « molaire, mol/L ou mol.L-1

avec n= le nombre de moles de soluté (mol)


V = le volume de soluté (L)
C = concentration molaire (M)

Exemple: une solution d’acide sulfurique à 2,5 M contient 98 x 2,5 = 245 g.L -1
Déterminez la molarité (en sucre) obtenue en dissolvant 2 morceaux de sucre (2x5g de
saccharose: C12H22O11) dans un verre d’eau (125 cm3).
 C(M) = (2x5)/(342x0,125) = 0,23
4. L’équilibre chimique

La réaction complète :
Une réaction est dite complète si au moins un des réactifs disparaît complètement au
cours de la transformation et que la réaction (chimique) s’arrête d’elle-même; le
système ne peut pas revenir à son état initial.

Ce type de réaction est également nommé « réaction totale » ou « réaction irréversible ».

Ex: lorsqu’on met un morceau de magnésium dans l’acide chlorhydrique, celui-ci


disparaît et le dihydrogène (H2) se forme

La réaction incomplète ou à un état d’équilibre:

Une réaction est incomplète si aucun des réactifs ne réagit complètement. Ce type de
réaction aboutit à un état d’équilibre chimique et est représenté par une double flèche
(⇌) qui montre que deux réactions se produisent à la même vitesse et en sens inverse
l’une de l’autre; une réaction directe (→) et une réaction inverse (←).

Ex: lorsqu’on fait réagir, à une température donnée, de l’éthanol avec de l’acide acétique,
il apparaît que la transformation ne se poursuit pas jusqu’à la transformation totale
Autre exemple :

A) CARACTERISTIQUES D’UN SYSTEME A L’ETAT D’EQUILIBRE :


1. Le système est isolé
2. Les propriétés macroscopiques sont constantes (m, n, …)  aucun
changement visible
3. Deux réactions inverses se produisent à vitesse égale  équilibre
dynamique

B) Loi générale pour tout système chimique en équilibre :

La loi de Guldberg et Waage aussi appelée « la loi d’action des masses ».

Pour un système en équilibre dont l’écriture est :

La loi reliant les concentrations à l’équilibre est :

!! Les composés solides ne sont pas notés dans l’expression de la constante car leur
concentration est constante.
La loi de Guldberg et Waage aussi appelée « la loi d’action des masses » :

→ Lue dans le sens de la réaction directe, elle permet d’avoir une idée des
proportions des produits formés par rapport aux réactifs quand l’équilibre est
atteint.
→ Plus la valeur de Kc est élevée et plus la proportion des produits formés par
rapport aux réactifs est élevée et inversement pour une valeur de Kc peu élevée.
→ Selon que la valeur de Kc est fort ou peu élevée, le degré d’avancement de la
réaction directe est fort ou peu élevée; autrement dit que la réaction est fort ou
peu avancée.
→ La réaction qui est la plus avancée vers la droite est celle qui a la constante Kc la
plus élevée

Exercices :
Modification de l’état d’équilibre

 Un système à l’équilibre est défini par différentes variables (température,


pression, concentration).
 Tout changement d’une des variables provoque une modification de l’état
d’équilibre selon le principe de Le CHATELIER:

« Si on impose une modification (concentration, température, pression) à un système


chimique à l’état d’équilibre, le système réagit de manière à s’opposer en
partie à la modification introduite (imposée) et le système évolue vers un nouvel état
d’équilibre. »

Influence de la concentration

 Dans un système à l’équilibre, toute augmentation d’une des concentrations


provoque le déplacement de l’équilibre dans le sens qui consomme le produit
dont la concentration a augmenté et inversement.
La constante Kc garde toujours la même valeur lorsque le deuxième état
d’équilibre est atteint car la température et la pression restent inchangées

Dans la réaction de type : aA + bB ⇌ cC + dD

→ Toute augmentation de la concentration des réactifs (A ou B) provoque un


déplacement de l’équilibre vers la droite, soit vers la formation des produits.

→ Toute augmentation de la concentration des produits (C ou D) provoque un


déplacement de l’équilibre vers la gauche, soit vers la formation des réactifs

Ex: PbSO4 (s) + 2 I- (aq) ⇌ PbI2 (s) + SO4--(aq)

Si on ajoute des ions I- au système en équilibre, le système réagit de manière à s’opposer en partie à la
modification imposée. Il s’ensuit donc que c’est la réaction qui consomme I - qui s’enclenche, c’est-à-
dire la réaction de gauche à droite. Le système évolue jusqu’à aboutir à un nouvel état d’équilibre.
Influence de la pression

 La pression n’influence qu’un système à l’équilibre où intervient au moins un


produit
gazeux.

 Toute augmentation de pression provoque le déplacement de l’équilibre dans le


sens d’une diminution du nombre de moles gazeuses et inversement.
Ainsi, si ∆ng représente la variation du nombre de moles de gaz au cours de la
réaction (nproduits – nréactifs):

∆ng > 0, il faut diminuer la pression pour favoriser la réaction directe


∆ng < 0, il faut augmenter la pression pour favoriser la réaction directe
∆ng = 0, la pression n’a aucune influence sur l’état d’équilibre

Exemple: PCl5 (g) ⇌ PCl3(g) + Cl2 (g)

Une diminution de la pression entraînera un déplacement de l’équilibre vers la droite


( augmentation du nombre de moles de gaz).

→ Pour une pression de 10 atm, 26% de PCl5 est décomposé alors qu’à une pression
de 1atm, 60% sont décomposés

Influence de la température

 Toute augmentation de la température revient à fournir des kilojoules au système,


l’équilibre se déplace alors dans le sens qui correspond à une absorption, soit une
consommation de ces kilojoules et inversement.

Exemple:
Dans une ampoule classique, le filament de tungstène (W) se sublime sous l’effet de
la température suivant l’équation suivante:
W(s) ⇌ W (g); ∆H°>0
ou W (s) + x kJ ⇌ W (g)

L’équilibre est déplacé vers la droite par élévation de la température et


vers la gauche, par diminution de la température.