Vous êtes sur la page 1sur 93

République Tunisienne

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


Direction Générale des Etudes Technologiques
Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Médenine
Département Génie Civil

Projet fin d’étude

Thème :

ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR


DE L’ECHANGEUR DE BEJA OA13 DE L’AUTOROUTE A3 AU PK 29518,38

Bureau d’étude : Société d’Etudes et de Travaux d’ingénierie

Elaboré par : ARFA Baha Eddine


GHOURABI Helmi

Encadreur de l’enseignant : Mr. LATAOUI Fathi

Encadreur de bureau d’étude : Mlle. BEN TAARIT Wafa

Année Universitaire : 2015/2016


République Tunisienne
Ministère de l'Enseignement Supérieur
Et de la Recherche Scientifique
Direction Générale des Etudes Technologiques
Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Médenine
Département Génie Civil

Projet fin d’étude

Thème :

ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR


DE L’ECHANGEUR DE BEJA OA13 DE L’AUTOROUTE A3 AU PK 29518,38

Bureau d’étude : Société d’Etudes et de Travaux d’ingénierie

Elaboré par : ARFA Baha Eddine


GHOURABI Helmi

Encadreur de l’enseignant : Mr. LATAOUI Fathi

Encadreur de bureau d’étude : Mlle. BEN TAARIT Wafa


Code
…………….

Année Universitaire : 2015/2016


Remerciement
Avant tout nous remercions dieu qui a bien voulu nous donner la force pour effectuer
ce travail.

Le travail présenté dans ce projet a été effectué dans le cadre de la préparation de


l’option du rapport de stage à l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques de
Médenine.

Nous disons merci au Département Génie Civil ainsi qu'aux responsables du bureau
d’étude SETTING grâce à eux nous avons pu avoir ce sujet comme thème de notre projet de
fin d'études.

Nous tenons à exprimer notre profonde gratitude et nous voulons témoigner toute la
reconnaissance à Mr. LATAOUI Fathi, Mlle. BEN TAARIT Wafa & Mr. BEN OUEZDOU
Mongi pour leurs précieux conseils et leurs démarches afin de nous faciliter ce projet de fin
d’étude et l'équipe du bureau d’étude SETTING pour l’excellent travail, la disponibilité,
l’intérêt qu’ils ont porté pour la réussite de ce projet et pour le soutien constant qu’ils n’ont
cessé de nous prodiguer. Nous aimerons également manifester toute notre gratitude à tous
enseignants pour l’aide qu’ils nous ont fourni.

Les vifs remerciements vont aux membres du JURY pour l'honneur qu'ils nous font
d'accepter de juger ce travail.

Finalement, Nous exprimons nos sincères remerciements à toutes les personnes qui, de
près ou de loin, par leurs actes ou leurs conseils, ont participé à la réalisation de ce projet
de fin d’études.
Dédicace

‫الرِح ِيم‬
َّ ‫الر ْحم ِن‬ ِ ‫بِس ِم‬
َّ ‫اهلل‬ ْ

Nous dédions ce modeste travail à :

Nos Chers parents, pour leurs soutiens, patiences et leurs


sacrifices durant nos études et durant ce projet.

A tous nos enseignants, pour leur bienveillance et pour leur


contribution à notre solide formation.

A nos familles et nos amis pour leurs conseils et leurs


encouragements.

A tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la


réalisation de ce travail, qu’ils trouvent ici la traduction de notre
gratitude et de reconnaissance.
Sommaire
INTRODUCTION GENERALE .............................................................................................................................................. 1
CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE ............................................................................................................. 2
1. PRESENTATION DU BUREAU D’ETUDE : ....................................................................................................... 2
1-1. Mission de SETTING ...................................................................................................................... 2
1-2. Domaines d’activités : ..................................................................................................................... 2
1-3. Services : ......................................................................................................................................... 2
1-4. Informations de SETTING : ............................................................................................................ 3
2. PRESENTATION DE PROJET : ........................................................................................................................... 3
CHAPITRE II : CHOIX D’OUVRAGE D’ART ............................................................................................................. 5
1. LES ELEMENTS DU CHOIX DU TYPE D’OUVRAGE ...................................................................................... 5
2. COMPOSITION DES PONTS : ............................................................................................................................. 5
2-1. Fondations : ..................................................................................................................................... 6
2-2. Appuis : ........................................................................................................................................... 6
2-3. Travée : ............................................................................................................................................ 6
2-4. Tablier : ........................................................................................................................................... 6
2-5. Superstructures : .............................................................................................................................. 6
3. DONNEES LE CHOIX DE L’OUVRAGE : .......................................................................................................... 7
4. AVANTAGE ET INCONVENIENT DES PONTS-DALLES : ............................................................................. 8
5. COMPARAISON ENTRE LES PONTS A TRAVEES INDEPENDANTES ET LES PONTS CONTINUS : ....... 8
CHAPITRE III : CONCEPTION ..................................................................................................................................... 9
1. CONCEPTION DE LA STRUCTURE : ................................................................................................................. 9
1.1. VUE EN PLAN DU PROJET : ....................................................................................................... 9
1.2. CONCEPTION DU TABLIER DANS LE SENS LONGITUDINAL : .......................................... 9
1.3. ABOUT : ....................................................................................................................................... 10
1.4. VERIFICATION DU GABARIT :................................................................................................ 11
1.5. CONCEPTION DU TABLIER DANS LE SENS TRANSVERSALE : ....................................... 12
2. CONCEPTION DE LA SUPERSTRUCTURE : .................................................................................................. 14
2.1. CONCEPTION DES PILES OU FUTS : ...................................................................................... 14
2.1.1. Déterminer la largeur de pile : ................................................................................................... 14
2.1.2. Déterminer la longueur de pile : ................................................................................................ 15
2.2. CORNICHE :................................................................................................................................. 16
2.3. REVETEMENT DES TABLIERS : .............................................................................................. 17
2.3.1. Étanchéité des tabliers : ............................................................................................................. 17
2.3.2. La couche de roulement :........................................................................................................... 17
2.4. TROTTOIR : ................................................................................................................................. 17
2.5. EQUIPEMENT DE TABLIER : ................................................................................................... 17
2.5.1. Joints de chaussée : .................................................................................................................... 17
2.5.2. Assainissement : ........................................................................................................................ 19
2.5.3. Garde-corps : ............................................................................................................................. 19
2.5.4. CULEES : .................................................................................................................................. 20
2.5.5. Dalle de transition : ................................................................................................................... 21
2.5.6. Corbeau : ................................................................................................................................... 21
CHAPITRE IV : HYPOTHESE DE CALCUL ............................................................................................................. 22
1. BETON : ............................................................................................................................................................... 22
1-1. Tablier : ......................................................................................................................................... 22
1-2. Culées Ŕ Chevêtres Ŕ Piles : .......................................................................................................... 22
2. ACIER : ................................................................................................................................................................ 22
3. BETON ARME : .................................................................................................................................................. 23
3-1. Poids spécifique du béton armé : ................................................................................................... 23
3-2. Enrobage des armatures : ............................................................................................................... 23
3-3. La fissuration est considérée préjudiciable pour tous les éléments de l’ouvrage autres que les
pieux forés et les éléments de fondations : ....................................................... Erreur ! Signet non défini.
CHAPITRE V : LIGNE D’INFLUENCE ....................................................................................................................... 24
CHAPITRE VI : CALCUL DE CHARGE SUR LE PONT ......................................................................................... 26
1. CONSIDERATIONS RELATIVES AUX CHARGES ET SURCHARGES ........................................................ 26
2. CARACTERISTIQUES DES CHARGES ROUTIERES ET SURCHARGES .................................................... 26
2-1. Poids Spécifique du Béton Armé ................................................................................................... 26
3. CHARGE D’EXPLOITATION ............................................................................................................................ 27
3-1. Système de charge "A" .................................................................................................................. 27
3-2. Efforts de freinage d’AL : ............................................................................................................. 28
3-3. Système de charge "B" : ................................................................................................................ 29
3-4. Système Bc (camion type) : ........................................................................................................... 29
3-5. Système Bt (Essieu tandem) : ........................................................................................................ 30
3-6. Système Br (roue isolée) : ............................................................................................................. 31
4. EFFORTS DE FREINAGE DE BC ...................................................................................................................... 31
5. SYSTEME DE MILITAIRE MC120 ET ME120 ................................................................................................. 32
5-1. Mc 120 :......................................................................................................................................... 32
5-2. Me 120 :......................................................................................................................................... 32
6. SURCHARGES SUR TROTTOIRS .................................................................................................................... 33
7. SURCHARGES SUR REMBLAIS ...................................................................................................................... 33
8. SURCHARGES SUR GARDE-CORPS ............................................................................................................... 33
9. CALCULE LE COEFFICIENT DE MAJORATION DYNAMIQUE .................................................................. 33
CHAPITRE VII : MODELISATION AVEC LE LOGICIEL ROBOT ...................................................................... 34
1. DEMARRAGE DE ROBOT......................................................................................................................................... 34
2. DEFINITION DU MODELE DE LA STRUCTURE :......................................................................................................... 34
2-1. Lignes de construction ................................................................................................................... 35
2-2. Implantation des appuis : ............................................................................................................... 35
2-3. Insertion d’épaisseur de la dalle .................................................................................................... 37
2-4. Chargement de la superstructure et du poids propre ..................................................................... 38
2.4.1. Chape d’étanchéité : .................................................................................................................. 38
2.4.2. Corniches ................................................................................................................................... 38
2.4.3. Remplissage des trottoirs ........................................................................................................... 38
2.4.4. Garde-corps ............................................................................................................................... 38
2-5. Chargement sur trottoir.................................................................................................................. 40
2-6. Chargement Al............................................................................................................................... 40
2-7. Charge Bc : .................................................................................................................................... 42
2-8. Charge Bt ....................................................................................................................................... 43
2-9. Charge Mc 120 .............................................................................................................................. 44
2-10. Résultats .................................................................................................................................... 44
CHAPITRE VIII : CALCUL DES SOLLICITATIONS .............................................................................................. 46
1. SOLLICITATIONS.............................................................................................................................................. 46
2. RESULTATS DES SOLLICITIONS DUES AUX CHARGES ........................................................................... 48
2-1. Moment : ....................................................................................................................................... 48
2-2. Réaction : ....................................................................................................................................... 48
3. ETUDE DU FERRAILLAGE DU TABLIER : .................................................................................................... 48
3-1. La section des armatures peut être déterminée par la formule : .................................................... 48
3-2. Ferraillage des encorbellements : .................................................................................................. 49
3-3. Ancrage les armatures : ................................................................................................................. 50
3-4. Déterminer le diamètre de l’armature transversale :...................................................................... 50
3-5. L’espacement les barres : .............................................................................................................. 51
CHAPITRE IX : APPAREIL D'APPUI ......................................................................................................................... 52
1. DIMENSIONNEMENT LES APPAREILS D’APPUI :....................................................................................................... 52
1-1. Contrainte moyenne de compression ............................................................................................. 53
1-2. Dimension largeur et longueur rectangulaire : .............................................................................. 54
1-3. Hauteur nette de l’élastomère T..................................................................................................... 54
1-4. Comportement sous effort normal ................................................................................................. 54
1-5. Comportement sous effort horizontal ............................................................................................ 55
1-6. Contrainte totale de cisaillement η ................................................................................................. 57
1-7. Condition de non glissement et de non cheminement : ................................................................. 57
1-8. Souplesse des appareils d’appui .................................................................................................... 58
1-9. Souplesse et rigide totales à culée : ............................................................................................... 59
1-10. Calcul de la répartition d'un effort de freinage .......................................................................... 59
1-11. Résumé la dimension des appareille d’appuis : ......................................................................... 59
2. BOSSAGE ............................................................................................................................................................ 59
3. FRETTE ............................................................................................................................................................... 60
3-1. Vérification des pressions localisées : ........................................................................................... 60
3-2. Frettes de surface : ......................................................................................................................... 61
3-3. Armatures d’éclatement :............................................................................................................... 61
4. JOINT DE CHAUSSEE :............................................................................................... ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.
CHAPITRE X : ETUDE METRE ................................................................................................................................... 62
BORDEREAUX DE PRIX ............................................................................................................................................... 62
1. POSTE 001 : BETON ............................................................................................................................................... 62
1-1. Béton courant C 150 (Béton de propreté) ...................................................................................... 62
1-2. Béton de qualité QF 350 (Béton en fondation) .............................................................................. 62
1-3. Béton de qualité Q 400 .................................................................................................................. 63
2. POSTE 002 : ARMATURES A HAUTE ADHERENCE OU RONDS LISSES POUR BETON ARME (ACIERS FE E500 ET FE E
235) 63
3. POSTE 003 : ETAIEMENT ET COFFRAGE ................................................................................................................. 63
3-1. Etaiement des tabliers en dalle ...................................................................................................... 63
3-2. Coffrage ordinaire ......................................................................................................................... 63
3-3. Coffrage fin plan............................................................................................................................ 63
3-4. Coffrage perdu en polystyrène ...................................................................................................... 63
3-5. Badigeonnage des parements enterrés ........................................................................................... 63
4. POSTE 004 : ÉQUIPEMENTS ............................................................................................................................... 64
4-1. Joint de chaussée ........................................................................................................................... 64
4-2. Joint de trottoir type TR50 ou équivalent ...................................................................................... 64
4-3. Appareils d'appui en élastomère fretté........................................................................................... 64
4-4. Gargouilles de tablier..................................................................................................................... 65
4-5. Chape d’étanchéité sur ouvrages ................................................................................................... 65
4-6. Béton bitumineux sur ouvrages (épaisseur = 7 cm)....................................................................... 65
4-7. Corniches préfabriquées ................................................................................................................ 65
4-8. Contre-corniches............................................................................................................................ 66
4-9. Remplissage et revêtement des trottoirs ........................................................................................ 66
4-10. Fourreaux en PVC Ø 160 mm ................................................................................................... 66
4-11. Garde-corps Type S8 ................................................................................................................. 66
DETAIL DE METRE ....................................................................................................................................................... 67
DETAIL ESTIMATIF ...................................................................................................................................................... 71
CONCLUSION ..................................................................................................................................................................... 72
BIBLIOTHEQUE ............................................................................................................................................................. 73
Liste des figures
Figure 1: La Société d’Etudes et de Travaux d’Ingénierie « SETTING »............................................. 3
Figure 2: Situation géographie de l’ouvrage .......................................................................................... 3
Figure 3: Variante d‘aménagement proposée par le bureau d‘études SETTING .................................. 4
Figure 4: Variante le plan d’ensemble du projet proposée par le bureau SCET Tunisie....................... 4
Figure 5:Vue en plan schéma plan d’aménagement du projet ............................................................... 9
Figure 6: Coupe transversale de longueur d’about .............................................................................. 10
Figure 7: Schéma longitudinale du le gabarit minimum et l’ouverture ............................................... 12
Figure 8: Vue en plan du gabarit.......................................................................................................... 12
Figure 9:Description géométrique transversale ................................................................................... 13
Figure 10: Schéma du gabarit l’ouverture des futs .............................................................................. 14
Figure 11: Coupe transversale de l’ouvrage ........................................................................................ 16
Figure 12: Schéma de dimensionnement la corniche .......................................................................... 16
Figure 13: Schéma détails du Joint de chaussée Wd110 ..................................................................... 19
Figure 14 : Schéma en 3D du joint de chaussée Wd110...................................................................... 19
Figure 15: Schéma détaillé de la culée ................................................................................................ 20
Figure 16: Schéma critique de ligne d’influence dans la section X= 0 ............................................... 24
Figure 17: Schéma critique de ligne d’influence dans la section X= 0.5 ............................................ 24
Figure 18: Schéma critique de ligne d’influence dans la section X= 0.75 .......................................... 25
Figure 19: Schéma critique de ligne d’influence dans la section X= 1 ............................................... 25
Figure 20:Système de bc ...................................................................................................................... 30
Figure 21:Système de bt....................................................................................................................... 30
Figure 22: Valeurs de Bt en fonction de la classe du pont................................................................... 31
Figure 23: Système de Br ..................................................................................................................... 31
Figure 24:Système de Mc120 .............................................................................................................. 32
Figure 25: Système de Me 120 ............................................................................................................ 33
Figure 26: Démarrage du logiciel robot structural analyses ................................................................ 34
Figure 27: Etude d’une coque sur logiciel ........................................................................................... 34
Figure 28: Ligne de construction par repère X, Y et Z ........................................................................ 35
Figure 29: Implantations des appuis (appui simple et rotule) .............................................................. 35
Figure 30: Vue en plan de la structure maillée .................................................................................... 36
Figure 31: Vue en plan de la structure longitudinale en 3D ................................................................ 36
Figure 32: Vue en plan de la structure transversale en 3D .................................................................. 36
Figure 33: Epaisseur 65 cm de la dalle ................................................................................................ 37
Figure 34: Sélection du panneau .......................................................................................................... 37
Figure 35: Chargement superstructure garde-corps + corniche ........................................................... 39
Figure 36: Chargement poids propre ................................................................................................... 40
Figure 37: Chargement sur trottoir ...................................................................................................... 40
Figure 38: Exemple de chargement AL sur travée 1 (charge surfacique uniforme) ............................ 41
Figure 39: Exemple de chargement AL sur les travées 2 et 4 ............................................................ 41
Figure 40: Type de charge Bc 2 fils deux camions .............................................................................. 42
Figure 41: Type de charge Bc 1 fil de deux camions .......................................................................... 42
Figure 42: Type de charge Bt 1 fil d’un camion .................................................................................. 43
Figure 43: Type de charge Bt 2 fils des camions ................................................................................. 43
Figure 44: Chargement Mc 120 ........................................................................................................... 44
Figure 45: Résultat de réaction en extrêmes globaux .......................................................................... 44
Figure 46: Résultat de moment fléchissant en cartographie panneau .................................................. 45
Figure 47: Repérage des éléments ....................................................................................................... 45
Figure 48: Vue en face de la déformée du pont ................................................................................... 45
Figure 49: Modélisation du tablier à 100 grade en 3D sur logiciel robot ............................................ 47
Figure 50 : Moments dû aux charges ................................................................................................... 49
Figure 51: Constitution type d'un appareil d'appui de type B selon la norme NF EN 1337-3 ............ 52
Figure 52: Distorsion de l'appareil d'appui sous effort normal ............................................................ 54
Figure 53: Distorsion de l'appareil d'appui sous un moment d'axe horizontal .................................... 55
Figure 54: Déformation des appuis ...................................................................................................... 58
Figure 55: Disposition en plan de l’appareil d’appui et de son bossage .............................................. 60

Liste des Tableaux


Tableau 1:Catégorie des ponts ............................................................................................................... 7
Tableau 2:Avantage et Inconvénient des ponts-dalles ........................................................................... 8
Tableau 3: Comparaison entre les ponts à travées indépendantes et les ponts continus........................ 8
Tableau 4:Caractéristiques longitudinales ........................................................................................... 11
Tableau 5:Profil en long de l’Autoroute A3 (échangeur de Béja) ....................................................... 11
Tableau 6: Calcul hauteur du gabarit ................................................................................................... 11
Tableau 7 : Joint de chaussée Wd110 selon document de (CIPEC- Freyssinet) en (mm)................... 18
Tableau 8: Valeur d’AL en fonction de Nv et de la classe du pont ..................................................... 27
Tableau 9: La charge routière normale type A en (T/m²) .................................................................... 28
Tableau 10: Effort de freinage d’AL en (T/m²) ................................................................................... 29
Tableau 11: Valeurs de Bc en fonction de Nf et de la classe du pont.................................................. 30
Tableau 12: Règles d'application du système B ................................................................................... 31
Tableau 13: Coefficient de Majoration Dynamique en (T/m²) ............................................................ 33
Tableau 14:Poids propre de la superstructure (en T/m²)...................................................................... 38
Tableau 15: Densité de charge permanente(en T/m²) .......................................................................... 39
Tableau 16: Chargement Al ................................................................................................................. 40
Tableau 17: Coefficients de pondération des charges.......................................................................... 46
Tableau 18: Moments dû aux charges ................................................................................................. 48
Tableau 19: Réactions dû aux charges ................................................................................................. 48
Tableau 20: Ferraillage inférieure du tablier longitudinal à ELS ........................................................ 49
Tableau 21: Espacement horizontale selon le nombre des barres ........................................................ 51
Tableau 22: Les valeurs maximale et minimale de la réaction de l’ouvrage ....................................... 53
Tableau 23: Envouté par tableau dimension (300×600) d’appareil d’appui enrobé ............................ 53
Tableau 24 : déplacements horizontaux dus à une variation uniforme de température ....................... 56
Tableau 25 : déplacements horizontaux dus à une variation uniforme de l’effort dynamique ............ 56
Tableau 26: Valeurs de Ks pour un appareil d'appui rectangulaire ..................................................... 57
Tableau 27: Envouté par tableau dimension (250×400) d’appareil d’appui enrobé ............................ 58
Tableau 28: Résumé la dimension des appareille d’appuis ................................................................. 59
Tableau 29: Dimension le bossage ...................................................................................................... 60
Tableau 30: Vérification des pressions localisées ............................................................................... 61
Introduction générale
Nous avons effectué notre stage au sein du bureau d’étude SETTING à Tunis durant
une période de quatre mois encadré par l’enseignant de l’institut afin de développer le sujet «
étude de conception passage supérieur à l’échangeur de Béja - OA 13 de l’autoroute A3 au
PK 29518,38 ».
La conception d'un pont résulte, le plus souvent d'une démarche itérative dont
l'objectif est l’optimisation technique et économique de l'ouvrage de franchissement projeté
vis-à-vis de l'ensemble des contraintes naturelles et fonctionnelles imposée s, tout en intégrant
un certain nombre d'exigences de durabilité et de qualité architecturale ou paysagère. Cette
démarche du concepteur comprend en général, trois étapes :
 Le recueil de données fonctionnelles et naturelles relatives à l'ouvrage et à
l'obstacle à franchir.
 Le choix d'une structure répondant aux exigences techniques, esthétiques et
économiques.
 L'étude de détails de la solution retenue.

Le présent rapport constitue l'étude de l'ouvrage « OA13-PS1 » projetée dans le cadre des
travaux d'exécution de l'Autoroute A3 Ŕ Lot 2 : Rhayette - Hammam Sayala. Ce projet a pour
objectif de franchir l’obstacle d’échangeur entre la route locale El Maâgoula vers ville Béja et
l’autoroute A3 par un passage supérieur de nature pont dalle en béton armée composé de 4 travées de
longueur totale 57.86 m.
Nous essayons de faire la conception et l’étude de cet ouvrage par un aspect élancé tout en
restant cependant robustes et en utilisant les solutions de franchissement les plus économiques : un
biais 100 gr.

Cet étude a été faite à l‘aide des logiciels AUTOCAD (dessin) et ROBOT ANALYSES
STRUCTURAL (modélisation et calcul des sollicitations).

Page 1
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Chapitre I : Présentation générale


Dans ce chapitre, on va présenter le bureau d’étude et ses domaines d’activités, ainsi la
présentation du projet.

1. PRESENTATION DU BUREAU D’ETUDE :


1-1. Mission de SETTING

La Société d’Etudes et de Travaux d’Ingénierie « SETTING » a été fondée en février 1995.


Depuis sa création, SETTING a réalisé avec succès, plusieurs missions d’études, de suivi et
contrôle, d’assistance technique et de pilotage, de grands projets d’infrastructures et de bâtiments,
routes, autoroutes, voies ferrées, ports et d’ouvrage d’art).
Grace à l’expérience riche et diversifiée de ses quatre fondateurs, SETTING a évolué pour
devenir l’un des plus importants bureaux d’études en Tunisie.

1-2. Domaines d’activités :

SETTING exerce principalement dans le domaine des études, suivi, contrôle, pilotage,
assistance technique pour des projets de :
 Infrastructure de transport (routes, autoroutes et voies ferrées)
 Ouvrage d’art
 Etudes portuaires et ouvrage maritimes
 Géotechnique
 Bâtiments civils
 Voiries et réseaux divers
 Environnement

1-3. Services :

 Etude et conseils (étude de l’échangeur de Sidi Daoud, études d’un ouvrage de dénivellement
rail/route à Hammam Chatte, étude de confortement du poste à quai N°7 au port Sousse, etc.)
 Suivi et contrôle (contrôle de suivi des travaux d’extension de la ligne Sud du métro léger vers
la cité d’El Mourouj, etc.)
 Pilotage (pilotage des travaux de la station d’épuration d’El Kef, résidences les OASIS, etc.)

Page 2
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

 Assistance technique (assistance technique des travaux d’un échangeur à l’entrée de la ville de
Béja, assistance technique de l’autoroute M’Msaken Ŕ El Jem, etc.)

1-4. Informations de SETTING :

Figure 1: La Société d’Etudes et de Travaux d’Ingénierie « SETTING »


 La Société d’Etudes et de Travaux d’Ingénierie « SETTING »
 Adresse : 13, rue Okba Ibn Nafaa Ŕ El Menzah VII Ŕ 2037 TUNISE
 Tél : 71 235 424 - 71 235 233 - 71 235 829
 Fax : 71 235 830
 E-mail : setting@gnet.tn

2. PRESENTATION DE PROJET :

Ce projet se situe dans la région (Rhayette- Hammam Sayala) projeté dans le cadre des
travaux d'exécution de l'Autoroute A3 au pk 29518,38 à référence du zone 32 S pour coordonnées X
= 439700.88949 de latitude Nord, Y = 376121.52442 de longitude Est et 125.95 m de l’altitude par
rapport de niveau le sol.
Ce projet a pour rôle de franchir l’obstacle d’échangeur entre la route local El Maâgoula vers
ville Béja et l’autoroute A3.

Figure 2: Situation
géographie de l’ouvrage

Page 3
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

 Nous allons réaliser dans ce projet une analyse de cet ouvrage grâce au guide de conception selon
SETRA (service d'études techniques des routes et autoroutes) et à nos connaissances personnelles.

Figure 3: Variante d‘aménagement proposée par le bureau d‘études SETTING

Figure 4: Variante le plan d’ensemble du projet proposée par le bureau SCET Tunisie
 Après avoir donnée une idée claire sur la présentation du bureau d’étude et du projet, nous allons
maintenant préciser le choix d’ouvrage d’art.

Page 4
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Chapitre II : Choix d’ouvrage d’art


Dans ce chapitre, on va déterminer le choix du type d’ouvrage, la classification et les
compositions des ponts.

1. LES ELEMENTS DU CHOIX DU TYPE D’OUVRAGE

Lors du choix du type de l’ouvrage, on prend en considération les éléments principaux du


projet suivant :
Les caractéristiques fonctionnelles : nature du franchissement (P.I. ou P.S.), profil en
travers, en particulier largeur des trottoirs et des bandes d'arrêt d'urgence, gabarits à respecter.
Les conditions d'exploitation : convois exceptionnels, réseaux des concessionnaires,
éclairage, dispositifs de surveillance et d'entretien.
Les données naturelles : hydrauliques, géologiques ... ;
Les contraintes particulières à respecter : géométrie, bruit, assainissement, emprises,
contraintes particulières d'exécution, données imposées par l'obstacle franchi.
L’objectivité : se manifeste par un raisonnement indépendant non influencé par une
valorisation des problèmes (Le besoin des ponts, le choix du tracé, l'emplacement, la position, le
choix des matériaux, la conception constructive, la longueur totale ou partielle ...etc.)
La fonctionnalité : L'ouvrage d'art est un organe qui traverse un obstacle et doit réunir les
conditions de circulation sûre et confortable. Avant et après l'OA confirme une bonne fonctionnalité.
La stabilité : Stabilité de la construction elle-même, de la fonctionnalité et de l'Esthétique de
l'ouvrage.
La rationalité : La sécurité et le confort de la circulation sont très liés avec la rationalité des
OA ainsi que les frais d'exploitation, d'entretien et de la durée de vie de l'ouvrage.
L’originalité : C’est un principe lié à l’invention et à la force créatrice du concepteur.
L’esthétique : La conception d'un ouvrage doit s’inspirer des cadres naturels qui l’entourent.

2. COMPOSITION DES PONTS :


Un pont se compose généralement de trois parties principales à savoir :
 La superstructure qui supporte directement la voie de communication.
 L'infrastructure qui repose sur le terrain et supporte la superstructure.
 Les appareils d’appuis qui sont des éléments interposés entre la superstructure et
l’infrastructure.

Page 5
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

2-1. Fondations :
Il existe trois types de fondations :
 Fondations superficielles
 Fondations semi-profondes
 Fondations profondes ou fondations sur pieux

2-2. Appuis :
Il existe deux types d’appuis :
 Appuis de rive ou culées (Culées noyées ou Culées massives)
 Appuis intermédiaires ou piles (Piles constituées de colonnes ou Piles constituées de
voiles)
2-3. Travée :
La travée est la partie du pont comprise entre deux appuis consécutifs. Un pont est composé
par une, deux ou plusieurs travées qui peuvent être indépendantes ou continues
2-4. Tablier :
Il existe plusieurs types de tabliers :
 Le tablier en dalle
 Le tablier à poutres sous chaussée
 Le tablier à poutres latérales
 Le tablier en caisson
 Le tablier en métallique
2-5. Superstructures :
Les superstructures sont les éléments du pont qui contribuent à la sécurité, au confort des
usagers et à la durabilité du pont. Ce sont :
 La couche d'étanchéité
 La couche de roulement
 Les gargouilles
 Les trottoirs
 Les dispositifs de sécurité « garde-corps, glissières et barrières de sécurité »
 Les corniches
 Les joints de chaussée
 Les appareils d'appui

Page 6
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

3. DONNEES LE CHOIX DE L’OUVRAGE :

Nous allons alors effectuer un choix en fonction des caractéristiques selon le tableau des
types de ponts citées plus haut à savoir : la portée, la résistance, les contraintes du gabarit, le délai de
réalisation et surtout le coût.
Les résultats de l’analyse (à >= 3 travée), suivant le tableau de domaine utilisation des ponts
courants :
Variante Coût Résistance Gamme de portée balancement Elancement
1
PSI-DA Faible Bonne 6 à 20 m 0.8 1/28
PSI-DP2 Riche Bonne 15 à 25 m 0.65 à 0.7 1/33
PSI-DN3 Moyen Mauvaise 22 à 35 m 0.65 à 0.7 1/30
Tableau 1:Catégorie des ponts
 Nous choisissons un ouvrage de type PSI-DA (passage supérieur ou inférieur en dalle armée)
selon le domaine d’utilisation des ponts courants, les caractéristiques fonctionnelles du pont
dalle, et les conditions du choix d’emploi. Dans une partie de la fondation selon le rapport de
géotechnique de bureau HYDROSOL FONDATIONS, on choisira la fondation profonde sur
pieux de type forés et réaliser un système de forés boue (densité à l’origine 1.05).
 Nous remarquons par la suite qu’en Tunisie, les Ponts Dalles en Béton Armé sont les plus
fréquents étant donnée leurs coût assez économique par rapport aux autres types.

1
PSI-DA : Passage Supérieur ou Inférieur en Dalle Armée
2
PSI-DP : Passage Supérieur ou Inférieur en Dalle Précontrainte
3
PSI-DN : Passage Supérieur ou Inférieur en Dalle Nervurée

Page 7
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

4. AVANTAGE ET INCONVENIENT DES PONTS-DALLES :

AVANTAGE INCONVENIENT

Tablier mince : Actuellement pas de préfabrication


• Esthétique donc emploi en zone urbaine (en ville
et sur autoroute).
• gain de terrassement (moins de remblai d’accès).
Economie sur la main d’œuvre Consomme plus de matière (25 à 30 % plus).
• Robuste : bonne résistance au cisaillement et à la Inconvénient des travées continues (tel que
torsion. (Employé en biais ou en courbe) sensibilité aux Tass différent).
• Bonne résistance à la compression

• Mise en œuvre et entretien faciles Risque de fissuration


• Echafaudage réduit
Tableau 2:Avantage et Inconvénient des ponts-dalles

5. COMPARAISON ENTRE LES PONTS A TRAVEES


INDEPENDANTES ET LES PONTS CONTINUES :

Ponts à travées indépendantes Ponts à travées continues


Avantages Inconvénients
Possibilité de préfabrication Pas de préfabrication (généralement)
Plus sensibles aux tassements différentiels
Moins sensibles aux Tassement
pas recommandé pour mauvais sol ou sur fondations
différentielles
superficielles
Inconvénients Avantages
Tablier plus épais Tablier plus minces : diminution des moments en travées

Charges verticales transmises sur Charges verticales transmises sur appuis sont non
appuis sont excentrées excentrées
Tableau 3: Comparaison entre les ponts à travées indépendantes et les ponts continus
 Nous allons maintenant entamer la partie conception de la structure et conception de la
superstructure.

Page 8
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Chapitre III : Conception


Dans ce chapitre, on va décrire la conception de la structure et sa considération d’ordre, ainsi
qu’une vue en plan du projet, les données choix de l’ouvrage, la conception du tablier dans le sens
longitudinale et transversale et la vérification du gabarit.

1. CONCEPTION DE LA STRUCTURE :
1.1. VUE EN PLAN DU PROJET :

Des dessins de vue en plan, exécutés à une échelle appropriée sont nécessaires pour mieux
juger l'opportunité du choix de l’implantation des appuis dans leur environnement et tenir compte
des contraintes particulières. L’ouvrage étudié présente un biais de 100 grades compris entre les
bords libres et la direction des piédroits.

Figure 5:Vue en plan schéma plan d’aménagement du projet

1.2. CONCEPTION DU TABLIER DANS LE SENS LONGITUDINAL :

La longueur d'un ouvrage et sa travure (nombre, répartition et longueur des travées) jouent un
rôle important dans l'économie de l'ouvrage et dans son intégration au tracé et au site.
L'implantation des appuis définit non seulement la longueur et la répartition des travées,
comme il a été dit plus haut, mais également la longueur totale de l'ouvrage, c'est-à-dire la longueur
comprise entre ses appuis d'extrémité.
Le profil en travers de l’Autoroute fournie par le bureau d’étude comporte :
- Une chaussée de 7 m de largeur côté droite.
- Une chaussée de 8.2 m de largeur côté gauche.
- Deux bandes d’arrêt d’urgence (BAU) de 3 m de largeur ;

Page 9
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

- un terre-plein central (TPC) de 12 m de largeur : comprenant deux bandes dérasées de gauche


(BDG) de 1 m de largeur chacune et une bande médiane de 10 m de largeur.

- Une berme côté extérieur de 1 m de largeur.


- un arrondi de talus de 0,50 m de largeur en remblai ou un dispositif de drainage en déblai.

 Nous remarquons sur le plan d’aménagement qu’il y a un élargissement dissymétrique de la


chaussée de l’autoroute.
Longueurs des travées centrales :
La distance entre l’axe de l’autoroute et la limite de l’accotement gauche est égale à 17.5 m
L2cent, gauche = 17.5 m -0.3 m (1/2 épaisseur du fût) = 17.20 m
La distance entre l’axe de l’autoroute et la limite de l’accotement droite est égale à 18.70 m
L3cent, droite = 18.7 m -0.3 m (1/2 épaisseur du fût) = 18.40 m
Longueurs des travées de rives :
En pratique, la portée des travées de rive (L1cent) est de 60% (lrive= 0,6 lcent) de la portée
de la travée adjacente L1rive (rapport le plus faible requis pour équilibrer les efforts dans les travées
et éviter les soulèvements sur culées).
Pour le cas des ouvrages en déblai prononcé, la portée de la travée de rive est 75% de la
portée adjacente L1rive (lrive= 0,75 lcent).
 Nous choisissons le cas (lrive= 0,6 lcent)
L1rive, (droite) = 0.6×18.40=11.04 m
L4rive, (gauche) = 0.6×17.20=10.32 m

1.3. ABOUT :

L’about est la longueur biaise sur appuis extrêmes (distance mesurée entre l'axe de ligne
d'appui de rive et l’extrémité de la dalle). En pratique, cette longueur d'about peut être prise entre 0.3
à 0.7 m, dans le cas des dalles en béton armé.
 Ces dimensions forfaitaires sont suffisantes à conduire à un about minimal de 0.45m.

Figure 6: Coupe transversale de longueur d’about

Page 10
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Caractéristique longitudinales :
Nombre de travées : 4
Biais géométrique : 100 grades
Longueur totale : 57,86 m
épaisseur du pont 0,65 m
About Travée 1 Travée 2 Travée 3 Travée 4 About
0,45 11,04 18,4 17,2 10,32 0,45
Tableau 4:Caractéristiques longitudinales

1.4. VERIFICATION DU GABARIT :

Données de topographie :
PROFIL PK TN PROJET PR-TN
554 29500 125,876 129,580 3,704

Tableau 5:Profil en long de l’Autoroute A3 (échangeur de Béja)


Pour la pente longitudinale de l’Autoroute : Selon la tabulation du profil en long PK= 29518.38
et l’altitude Z=129.58, la pente est nul (P = 0 %) m
Exemple de calcul gabarit P1 :
 L =(39-1×20) -5,64=754,36
 Z projet = 129.580
 Z P =129,580-7,3×0,025-2,8×0,04=129,286
-
 - 135,453

 gabarit = 135,453- 129,286- 0,724 =5,444


PK L (A39-A40) Zprojet Zpk Ztablier Ép. tablier gabarit
P3 29522,380 773,86 129,580 129,286 135,514 0,65 5,57
P4 29514,380 773,86 129,580 129,256 135,514 0,65 5,60
P5 29522,380 766,86 129,580 129,693 135,514 0,65 5,16
P6 29514,380 766,86 129,580 129,693 135,514 0,65 5,16
P7 29522,380 754,36 129,580 129,286 135,453 0,65 5,51
P8 29514,380 754,36 129,580 129,286 135,453 0,65 5,51
Tableau 6: Calcul hauteur du gabarit

Page 11
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

En plus de ce gabarit minimum, une revanche est nécessaire pour tenir compte d’un futur
renforcement éventuel de la chaussée de la voie franchie ou d’un éventuel tassement des appuis (de
10 à 20 cm). L’obstacle à franchir peut être une route franchie.
« G = G0+ (0.10 à 0.20 m) = 5 m »
« Ouverture = Lch + b = 7 + 0.30 = 7.30 m »

Figure 7: Schéma longitudinale du le gabarit minimum et l’ouverture

Figure 8: Vue en plan du gabarit

1.5. CONCEPTION DU TABLIER DANS LE SENS TRANSVERSALE :

Le profil en travers est fixé par des normes routières. Un certain nombre de textes normatifs
délimitent les possibilités de choix en fonction du statut et de la nature de la voie portée ainsi que la
vitesse de référence des véhicules qui l’emprunteront selon les conditions prévues pour le réseau

Page 12
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

routier principal (les Routes Nationales (RN) et les Routes Régionales (RR) ou Locales (RL)) . Pour
ce passage supérieur, il s’agit d’une chaussée de 8,00 m par largeur totale comprenant deux voies
3,50 m. deux sur largeurs de 0,50 m de part et d’autre et supporte deux trottoirs de 1,25 m de largeur
chacun.
La forme transversale d'un tablier-dalle est fonction de la largeur de la voie portée et de ses
dévers transversaux nécessités par l'écoulement des eaux, le dévers transversal minimal est de 2,5%
(en unique pente) pour les ouvrages rectilignes et la dalle avec chanfreins symétriques.
Pour la pente transversale :
Les bossages dans la sous-face de la dalle sont nécessaires pour recevoir les appareils d'appui.

Figure 9:Description géométrique transversale


Caractéristique transversale :
 La largeur totale du tablier : Lt= 10.70 m.
 La largeur rouable : Lr = Ln = 8 m.
 La largeur chargeable : Lch=8 m.
 La largeur de trottoir : Lt = 1.25 m.
 La bande d’arrêt d’urgence : B.A.U = 0.5 m.
 L’épaisseur de la dalle Hd =Lc/28 (environ 0,45 à 1m) est 0.657m, alors l’épaisseur de dalle
d’exécution est donc Hd= 0.65 m.
 La hauteur dépend du type d'ancrage du garde-corps qui nécessite une hauteur entre (20 cm et 25
cm) alors he = 0.2 m.
 La largeur d’encorbellement : Le = (Lt Ŕ Ln) /2 alors Le = 1.35 m.
 La section de la dalle en transversale : St = 6.35 m².
 La dalle présente un dévers unique de 2,5% à gauche et le trottoir présent un dévers unique de
3% vers la chaussée.
 La chaussée en Béton Bitumineux est d’épaisseur 7cm sous laquelle sera disposée la chape
d’étanchéité de 4 mm

Page 13
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

2. CONCEPTION DE LA SUPERSTRUCTURE :

2.1. CONCEPTION DES PILES OU FUTS :

2.1.1. Déterminer la largeur de pile :

Nous pouvons utiliser des piles à voiles multiples pour les largeurs du tablier à 8 m. Dans le
cas d'emploi de voiles multiples, une longueur entre axe de 2,5 m de ceux-ci semble répondre aux
divers critères de résistance aux chocs, aspect satisfaisant, implantation des appareils d'appui et des
niches pour vérins. Et dans le sens longitudinal, l'épaisseur des voiles sera normalement de 0,5 m à
0,8 m afin de respecter les proportions entre les divers paramètres. Avec les notations du schéma :

Figure 10: Schéma du gabarit l’ouverture des futs


 E = largeur des fûts ou de leurs partie supérieure
 H = hauteur du tirant d'air
 h = épaisseur du tablier
 l = portée droite

 E= + 0.10

 E reste compris entre 0,85 h et 1,15 h, sans toutefois descendre en dessous de 0,5 m

Pour cette raison, on retient une portée de la travée égale à L = 18.4 m, H=5 m et h= 0.65 m.
Une solution quantitative à ce problème peut être résumée dans la formule empirique suivante :
E ≥ Max (0.5 m ; (4×H+L) /100 +0.10) => E ≥ Max (0.5 m ; 0.5m).
E ≥ 0.5m et l'épaisseur du voile doit normalement être entre 0,5 m et 0,8 m.
Et d’autre solution de vérification d’épaisseur de fût E doit être comprise entre 0.85×h et
1.15×h, alors 0.55 ≤ E ≤ 0.74

Page 14
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

 Donc nous prendrons la valeur intermédiaire : E = 0.6 m.


 Leur diamètre sera de 0,6 m. Nous disposerons 2 files de 3 pieux chacune (au droit des
piles) avec une longueur entre axe de 2.5 m.

2.1.2. Déterminer la longueur de pile :

En fait, pour détermination de longueur de la voile : Lo = λ0 +2δ

 Lo : La longueur d‘une voile élémentaire

 λ0 : Distance entre axes des appareils d‘appui sur une voile

 λ1: Distance entre axes des appareils d‘appui de deux voiles consécutifs.

 δ : Débords (δ≥ 0.25 m).

 n : Nombre de voiles élémentaires (n = 2)

 Ln : largeur rouable (Ln = 8 m)

 Biais géométrique (100grad) : sin θ= 1

Entre les différents paramètres, on a satisfait aux conditions suivantes :


λ0 +λ1 ≥ 4 ; λ0≤ 5 m ; λ0/λ1= ∈ [0 ; 1]

Pour le bon fonctionnement du largueur rouable et le bon fonctionnement des appareils


d‘appui vis-à-vis des efforts dans le tablier, on considère la largeur biaise d‘intrados Ln du tablier :
Soit : λ0 = 2.30 m ≤ 5 m ↔ λ0/λ1= K = 1 ↔ λ0 +λ1 = 4.6 m ≥ 4
δ= (Ln-2×λ0-λ1) /2=0.55m≥ 0.25m
 Longueur de voile : Lo = λ0 +2δ = 2.3 + 2×0.55= 3.4 m

Page 15
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Figure 11: Coupe transversale de l’ouvrage


 Nous réalisons un nouveau concept architectural esthétique de fût par petit ouverture au
l’intermédiaire pour nids des oiseaux. Sur la face de voile, nous ajoutons un symbole spica pour
faire connaitre au conducteur de véhicule cette région, c’est une ville de Béja.
2.2. CORNICHE :

Les corniches sont des éléments de bordure qui assurent le scellement des barrières,
délimitent l‘ouvrage transversalement et jouent un rôle esthétique. Les corniches dont les dimensions
sont choisies selon les coffrages utilisés couramment dans la Tunisie sont en BA préfabriqué et ainsi
on prévoit un scellement par une contre corniche de dimensions 0.30×0.15.
.

Figure 12: Schéma de dimensionnement la corniche

Page 16
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

2.3. REVETEMENT DES TABLIERS :

2.3.1. Étanchéité des tabliers :

Pour protéger les armatures contre la corrosion, il est nécessaire de poser une couche
d'étanchéité sur la dalle de couverture. En dépassant de 2 à 3% du coût total sur l'étanchéité, on
prolonge la durée de vie de l'ouvrage considérablement. Nous choisissons la chape en feuilles
préfabriquées type « Parafer Pont » d’épaisseur (4mm) de masse volumique 22 KN/m3 caractérisé
par une protection incorporé dans la feuille. De plus, l'étanchéité doit protéger l'ouvrage, elle doit
être prolongé sous trottoirs et doit être raccordée aux joints. Ce type est de plus en plus utilisé en
Tunisie, vue sa qualité de préfabrication et sa facilité de mise n’œuvre.

2.3.2. La couche de roulement :

La couche de roulement doit présenter un bon uni et être antidérapant. De nos jours, la couche
de roulement est constituée par un tapis d'enrobés bitumineux d'épaisseur 7 cm et de masse
volumique 22 KN/m3. La couche de roulement présente un problème de perméabilité à l'eau. Ainsi,
l'eau peut stagner entre la couche de roulement et la chape d'étanchéité. Pour éviter ce problème, il
faut procéder à des dispositions constructives telles que pente de drainage.
2.4. TROTTOIR :

Les trottoirs ont le rôle de protéger les piétons contre la circulation automobile. En Tunisie,
les largeurs les plus courantes est 1.25 m et on a 2 types de : trottoir sur caniveau ou trottoirs pleins.
Dans notre projet nous utilisons des trottoirs pleins qu’on peut remplir avec du gros béton ou du
sable stabilisé du ciment. Dans ce cas, la contre bordure et la contre corniche ne sont pas nécessaire.
Ce type est le plus employé en Tunisie. Il est conçu avec trois fourreaux pour le trottoir de 1,25 m de
largeur. Ces fourreaux sont nécessaires avec un diamètre de 160 mm sur le trottoir pour faire passer
les câblages d’électricité, de diverses communications (téléphone, internet…).
2.5. EQUIPEMENT DE TABLIER :

2.5.1. Joints de chaussée :

Le choix d’un type de joint de chaussée fait référence à une classification basée sur l’intensité
du trafic et le souffle, que l’Autoroute A3 de l’échangeur de Béja est conçu pour écouler un débit de
3000 véhicules/ jour à partir de 2020, on prendra donc un joint lourd ou un joint semi lourd adapté.
Le joint de chaussée doit avoir les propriétés suivantes :

Page 17
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

 Assurer la liberté de mouvement du pont


 Donner une continuité de la surface de roulement
 Ne pas être une source de bruit et de vibration
 Avoir une bonne étanchéité ou une bonne évacuation des eaux.
 Dilatation thermique :
La température étant considérée comme action durée. On prend dans le cas généralement

un raccourcissement relatif = = 3‰ (pour une différence de température de 30° C),Avec L


étant la portée de la travée et ΔL l’allongement du tablier on obtient :
 = L * 3‰ = 1032*3‰ = 0.30 cm
 = L * 3‰ = 1104*3‰ = 0.33 cm

 Retrait de béton :

Estimation du retrait : = L * 3‰ : on obtient les mêmes valeurs de la dilatation thermique.


 Fluage :
Les raccourcissements dus au fluage sont en fonction des contraintes normales appliquées. Sa valeur
tourne en général au tour de 4‰ à 5‰. Nous prendrons une valeur minimum de 4‰. Ce qui nous
donnera :
 = L * 4‰ =1032* 4‰ = 0.41 cm
 = L * 4‰ = 1104* 4‰ = 0.44cm
 On a un total de déformation de : TOTAL = + +
 TOTAL (10.32m)= 1.01 cm
 TOTAL (11.04m)= 1.10 cm

type Amin Amax Bmin Bmax Cmin Cmax Dmin Dmax H E L F P(KN)
wd110 120 230 300 410 210 320 40 150 82 250 250 85 100
Tableau 7 : Joint de chaussée Wd110 selon document de (CIPEC- Freyssinet) en (mm)
 Nous remarquons sur le tableau N°7 que le diamètre minimal entre culée et pile 40 mm, aussi, on
vérifier sur logiciel Robot le déplacement de pont qu’on trouve la valeur maximum égale 0 mais la
valeur minimum égale -0.4 cm.

 Nous avons adopté pour un joint de type Wd110 (CIPEC- Freyssinet) selon les tableaux.

Page 18
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Figure 13: Schéma détails du Joint de chaussée Wd110

Figure 14 : Schéma en 3D du joint de chaussée Wd110

2.5.2. Assainissement :

Un bon drainage doit répondre à la fois aux critères d'efficacité et d'esthétique. Le nombre de
gargouilles nécessaires dépend de la pente longitudinale du pont .Pour notre cas, nous opterons pour
les gargouilles ∅200 mm par chaque 5 m avec 0,2% de pente environ.

2.5.3. Garde-corps :

Nous choisissons le garde-corps type S et en particulier le S8 employé surtout en rase


compagne sur les ouvrages présentant un trottoir pour les piétons. Le poids du S8 est de 30 kg/ml.
Selon le règlement du F61, la hauteur minimale est exigée par le règlement des charges à savoir :
{ }

Page 19
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

H = 0.30 m est la hauteur du trottoir au-dessus du sol ou de l'eau, donc, Hmin= 1.00m.
 Donc la longueur des deux pieds de type S8 est fixée à 1.50 m par pied. Les dimensions du
platine sont fixées par (200×200×10).

2.5.4. CULEES :

Les culées sont des éléments de transition permettant de relier l’ouvrage à son
environnement. Elle est disposée à (une altitude X =439684.945, Y =376146.96, Z =125.90 pour
culée à L1rive =10.32 m) et (une altitude X =439716.52, Y =376096.58, Z =125.70 pour culée à
L2rive =11.04 m).
Les culées se composent par trois fonctions :
 Transmettre les efforts à la fondation
 Assurer la jonction avec le terrain naturel
 Reprendre l’effort horizontal

Figure 15: Schéma détaillé de la culée

 Dimensionnement de la culée :
L’about d’= 0.45 m et Dmin = 40 mm
 d’’= d + d’+ (revanche 0.1 à 0.2) = 0.61 m
 L’= somme (d + d’+d’’) => L’= 1.10 m
Avec une pente de 1% vers l’évacuation d’eau Pour éviter le problème de stagnation d’eau
sur sommier.
 La culée est composée par les éléments suivants :
Mur garde grève :
Le mur garde-grève est soumis aux poussées des terres, des efforts de freinage et aussi des
surcharges de chaussée, il est donc dimensionné à la flexion simple. Ce ferraillage est fonction de
l’épaisseur et de la hauteur.

Page 20
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

 La hauteur du mur est égale à l‘épaisseur du tablier avec 5 cm donc elle est calculée par
l‘équation : h = hd+ 5 cm = 0.65 + 0.05 =0.7 m (avec hd est la hauteur du tablier).
 On prend h = 0.80 m et on peut calculer l’épaisseur recommandée grâce à la formule
suivante : e = 0,1 + 0,1×h = 0,18 m ; donc e = 20 cm< 1 m
 La longueur sera prise égale à celle de là sous dalle, c’est la longueur du mur garde grève du
tablier, LMgg = LT Ŕ 2×e = 10.30 m
 On retient ainsi le mur garde grève dimensionné par (10.30 × 0.8 × 0.2).
Mur en retour :
Le mur en retour est un voile ou mur en béton armée, qui permet de retenir latéralement les
terres en tête des culées enterrées et représentent les actions lors de la construction, les poussées sur
le mur dues aux charges locales sur le remblai et d’éventuelles charges applicable au mur en service.
 Selon SETRA la longueur 2m< lMr < 6m. On choisit lMr = 4 m
 L‘épaisseur minimale recommandée : e = (lMr+2) /20 = 0.30 m => donc e = 0.30 m
 Hauteur : h = 0.8 m
 On retient ainsi le mur en retour dimensionné par (4 × 0.8 × 0.3).

2.5.5. Dalle de transition :

La longueur de la dalle de transition D = 5 m est comprise entre 3 < D < 6 m. La largeur sera celle de
la chaussée augmentée de chaque côté d‘un débord de 0.5 m. La largueur roulable est Lr = 8 m ;
 Largeur de dalle de transition : Ld = Lr + 2× (0,5 à 1 m) = 8+ 2×0.5 = 9 m
 L’épaisseur de la dalle de transition est 0.30m avec une couche de béton de propreté au-
dessous.
 Avec pente de 5%.
 Les goujons sont des armatures haut adhérence à diamètre 8 et de longueur 20 cm.
 Nous retenons ainsi deux dalles de transition symétrique du tablier (9×5×0.3).

2.5.6. Corbeau :

Selon le modèle donné par dossier pilote le PP73, la dalle de transition est coulée sur un
béton de propreté avec une épaisseur constante de 30cm, elle est ancrée dans le corbeau d’appuis de
par l’intermédiaire des goujons de connexion.

 Nous allons maintenant entamer la partie hypothèse de calcul.

Page 21
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Chapitre IV : Hypothèse de calcul


Ce chapitre présente les hypothèses générales de calcul d’ouvrage prévus dans le cadre du
projet d’exécution de l’Autoroute A3 Ŕ Section « OUED ZARGA et BOU SALEM ».

1. BETON :

1-1. Tablier :

 Type de béton : B30


 Dosage : 400 kg/m3
 Résistance à la compression à 28 jours : 𝑓𝑐28= 30 𝑀𝑃𝑎
 Résistance caractéristique à la traction : 𝑓𝑡28= 0,6 + 0,06𝑓𝑐28= 2,4 𝑀𝑃𝑎
1-2. Culées – Chevêtres – Piles :

 Type de béton : B25


 Dosage : 350 kg/m3
 Résistance à la compression à 28 jours : 𝑓c28 = 25𝑀P𝑎
 Résistance à la traction à 28 jours : 𝑓t28 = 2.1 MPa

2. ACIER :

 Limite élastique d’acier à Haute Adhérence (HA) : Fe E500 = 500 MPa


 Limite élastique d’acier doux (Dx) : Fe E235 = 235 MPa
 Module de Young : E=200 000MPa
 γs= 1,15
 Etats limites ultimes(ELU) : ζ_s = 500/1.15 = 435 MPa
 Etats limites de service(ELS) : Fissuration préjudiciable

{ = Min [2/3×fe ; Max (0.5×fe ; 110× (×ftj) 1/2)]}

Avec : =1.6 pour acier haute adhérence, = 250 MPa

Page 22
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

3. BETON ARME :

3-1. Poids spécifique du béton armé :

ba = 25.0 KN/m3


3-2. Enrobage des armatures :

 Superstructure : a = 0.05 m
 Autres : a = 0.03 m.

 Après avoir donnée une idée claire sur les hypothèses de calcul du projet, nous allons maintenant
achever la ligne d’influence.

Page 23
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Chapitre V : Ligne d’influence


La ligne d‘influence est par définition la courbe qui représente le moment fléchissant dû au
déplacement d‘une charge mobile unitaire dans une section donnée. Les lignes d‘influence ont été
déterminées à l’aide du logiciel robot.
Le calcul des lignes d’influence est basé sur le principe de balayage d’une charge unitaire de
valeur P=1 KN tout au long du tablier de manière à déterminer l’effet le plus défavorable pour une
section donnée X.
 On présente ci-dessous le schéma critique de la ligne d’influence de la section X=0 d’un pont
dalle à 4 travée où les charges sont placées sur chaque travée :

Figure 16: Schéma critique de ligne d’influence dans la section X= 0

Figure 17: Schéma critique de ligne d’influence dans la section X= 0.5

Page 24
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

 On présente ci-dessous le schéma critique de la ligne d’influence de la section X= 0.75 et X =1


d’un pont dalle à 4 travées tel que les charges sont placés sur deux travées :

Figure 18: Schéma critique de ligne d’influence dans la section X= 0.75

Figure 19: Schéma critique de ligne d’influence dans la section X= 1


 Nous réalisons sur logiciel Robot schéma critique des lignes d’influence de chargement le cas le
plus défavorable, donc le concept des lignes d’influence faire balaye la charge unitaire dans
longueur du pont pour déterminer l'effet le plus défavorable d’AL et les différentes sections X.

Page 25
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Chapitre VI : Calcul de charge sur le pont


Toutes les parties du tablier ne sont pas forcément à charger par les charges de chaussée. Il
faut donc définir une largeur chargeable qui se déduit elle-même de la largeur roulable. Avant de
procéder à l'étude de ces chargements, on définit tout d'abord certaines notions des systèmes A, B et
militaires.

1. CONSIDERATIONS RELATIVES AUX CHARGES ET SURCHARGES

En plus des charges dites poids propres de l’ouvrage et charges permanentes, il existe deux(2)
autres catégories de charges dites charges d’exploitation. Il s’agit des :
o Charges normales dites charges routières utilisées pour tous les types des ponts. Elles
comprennent trois (03) cas de charges dont le système A(L), le système B composé de trois
(03) sous-systèmes (Bc, Bt et Br) et les surcharges du trottoir.
o Les charges exceptionnelles : Elles sont utilisées pour les ouvrages où peuvent circuler les
convois spéciaux de natures militaires (Mc120).

2. CARACTERISTIQUES DES CHARGES ROUTIERES ET SURCHARGES

Toutes les parties de tablier ne sont pas forcément à charger par les charges de chaussée. Il
faut donc définir une largeur chargeable qui se déduit elle-même de la largeur roulable. On donne ci-
dessous les définitions correspondantes :
 Largeur roulable, Lr = 8,00 m
 Largeur chargeable Lch = Lr - 2×n =>Lch = 8.00 m.
 Classe du pont : Tous les ponts supportant une largeur roulable supérieure ou égale à 7 m ; Lr≥ 7
m => notre pont est de première classe.
 Nombre de voie : NV =E (Lch / 3)
 E étant la fonction partie entière car le nombre de voies dont dispose la chaussée doit d'être un
entier naturel. N = E (8/3) = 2 voies
 Largeur d'une voie V = Lch/2 = 4 m
 Longueur du pont L = 57.86 m

2-1. Poids Spécifique du Béton Armé


Poids Spécifique du Béton Armé : BA = 25 KN/m3 (± 3%).

Page 26
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

3. CHARGE D’EXPLOITATION

3-1. Système de charge "A"

Ce système se compose des charges uniformément réparties d'intensité variable suivant la


longueur surchargée et qui correspondent à une ou plusieurs files de véhicules à l'arrêt sur le pont. La
valeur d’AL est donnée par la formule :

{ = 0.23 + en en T/m²}

 Avec L= la longueur chargée en m.


La surcharge A(l) doit être majorée par un coefficient de dégressivité transversale a1
dépendant de la classe du pont et du nombre de voies chargées et d’un coefficient d’uniformisation à
calculer à l’aide du tableau suivant :
Nombre de voies chargées 1 2 3 4 >=5
ér
1 1 1 0.9 0.75 0.7
éme
2 1 0.9 - - -
Classe du pont
éme
3 0.9 0.8 - - -

Tableau 8: Valeur d’AL en fonction de Nv et de la classe du pont


Généralement : {A1 = a1 ×AL}
Mais si la valeur de A1= a1 x AL trouvée par application des règles ci-dessus est inférieur à
(0,44 - 0,0002 L) exprimé en t/m2 (avec L en m) ou à (3,92 Ŕ 0,002 L) exprimé en KN/m2, c'est cette
dernière valeur qu'il faut prendre en compte, c’est-à-dire :

{A1= Sup [a1. (0.23 + ); (0, 44 - 0, 0002 L)]}

 Nombre de voies par chaussée : 2 voies de 3.50 m de large + 0.5 m de B.A.U


 Largeur roulable, Lr = 8,00 m
 Coefficient al = 1 (pont de classe 1)
La charge A1 est multipliée par un coefficient a2 qui est donné par :

𝐿𝑐ℎ
𝑣=
𝑁𝑣
3.5 m pour les ponts de la 1ére classe
𝑎 = avec
3.0 m pour les ponts de la 2ème classe
2.75 m pour les ponts de la 3éme classe

Page 27
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

La valeur de : {A2 = a2 × A1 = a2 × a1 × AL}


A.N : V= 8/2 = 4 et = 3.5 m => donc ; coefficient = 3.5/4 = 0.875
Les caractéristiques géométriques sont présentées sur les sections longitudinale et
transversale suivantes : (2voies chargées le cas le plus défavorable), sans dispositifs de retenu.
• Pont première classe nombre de voies chargées A2 : {A2 = a1 × a2 × AL}
On utilisant les lignes d’influence pour déterminer les positions possibles de la charge AL de
la manière la plus défavorable.
La largeur et les longueurs des zones chargées sont choisies de manière à produire les effets
maximaux dans l'élément d'ouvrage dont on a en vues la justification par tableau suivant :
Portée AL (0,44 - 0,0002 L) A1 A2
Travée 1 11,04 1,793 0,431 1,793 1,568
Travée 2 18,4 1,414 0,425 1,414 1,237
Travée 3 17,2 1,463 0,426 1,463 1,280
Travée 4 10,32 1,843 0,432 1,843 1,613
Travée 1+3 28,24 1,125 0,417 1,125 0,984
Travée 2+4 28,72 1,114 0,417 1,114 0,975
Travée 1+2 29,44 1,099 0,416 1,099 0,961
Travée 2+3 35,60 0,986 0,412 0,986 0,863
Travée 3+4 27,52 1,141 0,418 1,141 0,998
Tableau 9: La charge routière normale type A en (T/m²)

3-2. Efforts de freinage d’AL :

En ce qui concerne la charge AL, l'effort de freinage correspondant est donné par :

{ = }

Portée AL FAL
Travée 1 11,04 1,793 3,805
Travée 2 18,4 1,414 6,278
Travée 3 17,2 1,463 5,878
Travée 4 10,32 1,843 3,561
Travée 1+3 28,240 1,125 9,508
Travée 2+4 28,720 1,114 9,663

Page 28
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Travée 1+2 29,440 1,099 9,896


Travée 2+3 35,600 0,986 11,868
Travée 3+4 27,520 1,141 9,275
Tableau 10: Effort de freinage d’AL en (T/m²)

3-3. Système de charge "B" :

Les charges de type B sont composées de 3 systèmes distincts :


 Le système Bc se composant de camions types.
 Le système Bt composé de groupes de 2 essieux (essieux-tandems).
 Le système Br comportant une roue isolée.
Les charges B sont pondérées par un coefficient de majoration dynamique :

{ =1+ + }

Soit : L =Longueur de l’élément considéré (en m).


G = Poids propre de l’élément considéré.
S = Charge B maximale susceptible d’être placée sur l’élément considéré (en tenant
compte du nombre de files et des coefficients Bc et Bt.
3-4. Système Bc (camion type) :

Le camion type du système Bc a une masse totale de 30 tonnes :


 La masse portée par chacun des essieux arrière est de 12 tonnes.
 La masse portée par l’essieu avant est de 6 tonnes
 La surface d'impact d'une roue arrière est de 0,25×0,25 m²
 La surface d'impact d'une roue avant est de 0,20×0,20 m²
On peut disposer transversalement sur la chaussée autant de files de camions Bc que la
chaussée comporte de voies de circulation et longitudinalement le nombre de camions par file est
limité à 2 m.
Suivant la classe du pont et le nombre de files de camions considérées, les valeurs des
charges du système Bc à prendre en compte sont multipliées par un coefficient Bc dont les valeurs
sont indiquées dans le tableau suivant :

Page 29
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Nombre de voies chargées 1 2 3 4 >=5


er
1 1.2 1.1 0.95 0.8 0.7

éme
2 1 1 - - -
Classe du pont
éme
3 1 0.8 - - -

Tableau 11: Valeurs de Bc en fonction de Nf et de la classe du pont

Figure 20:Système de bc
 Les charges Bc sont pondérées par les coefficients δ et Bc = 1,10 ; (pont de première classe à 2
voies chargées).
3-5. Système Bt (Essieu tandem) :
Un tandem se compose de 2 essieux munis de roues simples pneumatiques. Les
caractéristiques du système Bt sont présentées ci-dessous :
 Masse portée par chaque essieu : 16 tonnes
 Distance des deux essieux : 1.35m
 Distance d'axe en axe des deux roues d'un essieu : 2m
 La masse totale d’un camion Bt = 32 tonne

Figure 21:Système de bt

Page 30
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Suivant la classe du pont, les valeurs des charges du système Bt à prendre en compte ont
multipliées par un coefficient Bt dont les valeurs sont indiquées dans le tableau suivant :
éme
er éme
Classe du pont 1 2 3

Coefficient Bt 1.0 0.9 -

Figure 22: Valeurs de Bt en fonction de la classe du pont


 Les charges Bt sont pondérées par les coefficients δ et Bt = 1,0.
3-6. Système Br (roue isolée) :

C'est une roue isolée disposée normalement à l'axe longitudinal de la chaussée qui constitue le
système Br porte une masse de 10 tonnes. Pour la flexion transversale, le coefficient de majoration
dynamique sera fonction de l’élément sollicité. Le rectangle d'impact de la roue peut être placé
n'importe où sur la largeur roulable de manière (bien sûre) à produire l'effet le plus défavorable.

Figure 23: Système de Br


 Résumé des règles d'application du système B :
Système Max Longitudinal Par File Transversal
Bc 2 camions Nf<Nv
Nv=1 =>Nf = 1
Bt 1 tandem
Nv>=2 =>Nf = 2
Br 1 roue 1 roue
Tableau 12: Règles d'application du système B

4. EFFORTS DE FREINAGE DE BC
Les charges de chaussée de systèmes Bc est susceptibles de développer des réactions de
freinage que les efforts s'exerçants à la surface de la chaussée, dans l'un ou l'autre sens de circulation
de système :
= 30 tonnes sans majoration pour effet dynamique et application de coefficient bc]
 Notre remarque que les efforts de freinage n'intéressent pas la stabilité du tablier mais il est
mettre la transformation des efforts sur les appuis puis sur les fondations (piles et culées).

Page 31
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

5. SYSTEME DE MILITAIRE MC120 ET ME120


Les charges militaires sont composées des deux systèmes distincts :
 Mc : véhicule type à chenilles
 Me : groupe de 2 essieux
Les charges militaires doivent être multipliées par un coefficient de majoration dynamique δ.
Ce coefficient est calculé par la même formule donnée pour le système B :

{ =1 + + }

Soit : L =Longueur de l’élément considéré (en m).


G = Poids propre de l’élément considéré.
S = Charge Mc ou Me maximale susceptible d'être placé sur l'élément considéré

5-1. Mc 120 :
Un véhicule type Mc 120 comporte deux chenilles et répond aux caractéristiques suivantes :
 Masse totale : 110t
 Longueur d’une chenille : 6.10 m
 Largeur d’une chenille : 1.00 m
 Distance d’axe en axe des deux chenilles : 2.30 m

Figure 24:Système de Mc120

5-2. Me 120 :
Un véhicule type Me 120 comporte deux essieux et répond aux caractéristiques suivantes :
 Masse totale : 66t
 Longueur d’un essieu : 4 m
 Largeur d’un essieu : 0.15 m
 Distance d’axe en axe des deux chenilles : 1.80 m

Page 32
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Figure 25: Système de Me 120

6. SURCHARGES SUR TROTTOIRS


Le système général comprend une charge uniformément répartie d'intensité de valeur
qtr =1,5 KN/m²
Gtr=1.25×2×0.15 = 0.375 t/m3

7. SURCHARGES SUR REMBLAIS


Sur les remblais d'accès aux ouvrages, on dispose une charge uniforme répartie sur toute la largeur
de la plate-forme et d'intensité égale à qr = 1 t/m².

8. SURCHARGES SUR GARDE-CORPS


qg= 2.5 KN/m².
 q=500× (1+b) = 500× (1+1.25) =1125N/ml (b=largeur du trottoir), donc q=0.11t/ml

9. CALCULE LE COEFFICIENT DE MAJORATION


DYNAMIQUE
On a le charge nominal G =19.70 t/m² et déterminer les coefficients par chacun valeurs suivant :
 Poids propre de tablier : PP = G ×longueur de travée =19.70×11.04 = 217.5 t
 Poids propre de système Bc : (12+12+6+12) ×2×1.1 = 92.4 t
 Poids propre de système Mc120 est 110 t
 Poids propre de système Me120 est 66 t.
{δ=1 + (0,4 / (1+0,2×11,04)) + (0,6 / (1 + ((4×217,5) / 92,4)))}
Portée PP Bc Bt Mc 120 Me 120
Travée 1 11,04 198,9 92,4 1,187 *** 1,187 110 1,198 66 1,171
Travée 2 18,4 331,5 132,0 1,140 *** 1,140 110 1,131 66 1,114
Travée 3 17,2 309,8 132,0 1,148 *** 1,148 110 1,139 66 1,120
Travée 4 10,32 185,9 66,0 1,179 *** 1,179 110 1,208 66 1,179
Tableau 13: Coefficient de Majoration Dynamique en (T/m²)

 Nous allons maintenant entamer la partie modélisation avec le logiciel robot.

Page 33
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Chapitre VII : Modélisation avec le logiciel robot

1. Démarrage de robot

Le système ROBOT regroupe plusieurs modules spécialisés dans l’étude de la structure


(création du modèle de structure, calcul et dimensionnement). On commence par le lancement du
système ROBOT. On peut par la suite définir le type de la Structure à étudier en ouvrant une
structure existante ou en chargeant le module permettant d’effectuer le dimensionnement de la
structure.

Figure 26: Démarrage du logiciel robot structural analyses

2. Définition du modèle de la structure :

Après avoir lancé le système ROBOT. Au niveau de la fenêtre de l’assistant affichée par
ROBOT, sélectionner la première icône du premier Rang (Etude d’une coque).

Figure 27: Etude d’une coque sur logiciel

Page 34
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

2-1. Lignes de construction

Figure 28: Ligne de construction par repère X, Y et Z


On réalise les lignes de constructions pour dessiner la position de chaque barre ou nœud où X
étant la longueur, Y étant le largueur et Z l’altitude, comme suit :
 Sélectionner l'icône de définition de lignes de construction.
 Définisses les lignes de construction pour faciliter la mise en place des barres.
2-2. Implantation des appuis :

Figure 29: Implantations des appuis (appui simple et rotule)

Page 35
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Figure 30: Vue en plan de la structure maillée


Au niveau de l’option du robot ; sélectionner analyse puis maillage ou cliquer directement sur
calculer automatiquement.

Figure 31: Vue en plan de la structure longitudinale en 3D

Figure 32: Vue en plan de la structure transversale en 3D

Page 36
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

2-3. Insertion d’épaisseur de la dalle

On a créé les déférentes épaisseurs nécessaires du tablier ép. : 65cm, 65-20cm et 20-65cm,
pour les insérer par la suite.

Figure 33: Epaisseur 65 cm de la dalle


On a précisé les panneaux qui correspondent à l’épaisseur du tablier.

Figure 34: Sélection du panneau

Page 37
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

2-4. Chargement de la superstructure et du poids propre

Revêtement en béton bitumineux : BB = 22 KN/m3 (+40% et -20%).


2.4.1. Chape d’étanchéité :

 Dans le cas d’une chape épaisse d’étanchéité type « B3A » : Et = 22 KN/m3 (± 20%) et
d’épaisseur nominale de la couche de roulement sera prise égale à 6 cm.
 Dans le cas d’une membrane d’étanchéité préfabriquée type « Para for Pont » ou
équivalent : Et = 22 KN/m3 (± 5%) et d’épaisseur nominale de la couche de roulement
sera prise égale à 7 cm.
2.4.2. Corniches

Corniches, contre-corniches et bordures préfabriquées des trottoirs : BA = 25 KN/m3 (± 3%).


2.4.3. Remplissage des trottoirs

Remplissage des trottoirs (Béton maigre) : BM = 23 KN/m3 (± 5%).


2.4.4. Garde-corps

Garde-corps : P(GC) = 0.24 KN/ml (± 3%).


Les données des masses volumiques d’ossature et superstructure sont déduites de la note des
hypothèses générales du projet pour le calcul de la densité de charge permanente et puis la charge
nominale maximale et minimale.
Le chargement du tablier est effectué selon les règlements de charge pour les ponts,
conformément au titre II du fascicule 61 et selon le rapport de la note des hypothèses générales.
Le tableau qui suit récapitule le calcul des chargements statiques (poids propre du tablier, des
trottoirs, poids maximum et poids minimum de la superstructure) :
Superstructure Gmax Gmin
Revêtement en béton bitumineux 1,725 0,986
Chape d’étanchéité 0,092 0,084
Corniches 0,499 0,470
Remplissage de trottoirs 0,217 0,197
Garde-corps 0,005 0,004
Tableau 14:Poids propre de la superstructure (en T/m²)

Page 38
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Gmax Gmin
Ossature 16,351 15,399
Superstructure 2,538 1,739
TOTAL 18,89 17,14
Tableau 15: Densité de charge permanente(en T/m²)
 La charge nominal G =18.014 t/m² = 180.14 KN/ml
Type de chargement de la superstructure étant linéaire.

Figure 35: Chargement superstructure garde-corps + corniche


Type de charge surfacique.

Page 39
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Figure 36: Chargement poids propre

2-5. Chargement sur trottoir

Soit la charge sur trottoir égale à 150 KN/m²

Figure 37: Chargement sur trottoir

2-6. Chargement Al

D’après les cas de la ligne d’influence nous avons charge les traves suivant :
Portée Al
Travée 1 11,04 1,568
Travée 2 18,4 1,237
Travée 3 17,2 1,280
Travée 4 10,32 1,613
Travée 1+3 28,24 0,984
Travée 2+4 28,72 0,975
Travée 1+2 29,44 0,961
Travée 2+3 35,60 0,863
Travée 3+4 27,52 0,998
Tableau 16: Chargement Al

Page 40
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Les figures ci-dessous présentent quelques exemples de chargement des travers

Figure 38: Exemple de chargement AL sur travée 1 (charge surfacique uniforme)

Figure 39: Exemple de chargement AL sur les travées 2 et 4

Page 41
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

2-7. Charge Bc :

Figure 40: Type de charge Bc 2 fils deux camions

Figure 41: Type de charge Bc 1 fil de deux camions

Page 42
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

2-8. Charge Bt

Figure 42: Type de charge Bt 1 fil d’un camion

Figure 43: Type de charge Bt 2 fils des camions

Page 43
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

2-9. Charge Mc 120

Figure 44: Chargement Mc 120

2-10. Résultats

Figure 45: Résultat de réaction en extrêmes globaux

Page 44
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

La figure suivante affiche les résultats de la position du cas maximale et du cas minimale.

Figure 46: Résultat de moment fléchissant en cartographie panneau


Précision des valeurs maximums pour chaque appui et pour chaque travée sur un tableau
(voir annexe)

Figure 47: Repérage des éléments

Figure 48: Vue en face de la déformée du pont


 Nous allons maintenant entamer la partie calcul des sollicitations.

Page 45
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Chapitre VIII : Calcul des sollicitations


Ce sous chapitre énumère les différentes références et règlements de calculs sur lesquels on
va se baser pour dimensionner l’ouvrage selon les normes des calculs de justification aux
prescriptions des documents suivant :
- Pont Dalle En Béton Armée, PSI-DA (Calcule automatique selon les règles BAEL)
- Fascicule 61, titre II (Conception, calcul et épreuves des ouvrages d‘art, Programme de
charges et épreuves des ponts routes)
- Fascicule 62, titre I, section 1 ; 2 (règles BAEL, Règles techniques de conception et de calcul
des ouvrages en béton armé suivant la méthode des états limites).

1. SOLLICITATIONS

Nous utilisons le logiciel Robot, structure coque pour déterminer les valeurs pour chaque
nœuds, les sollicitations de la structure dues aux charges permanentes, aux charges d‘exploitation et
aux différents cas de charges routières.
Cependant, nous déterminons les sollicitations dues aux différents systèmes de chargements
au niveau de chaque section, une combinaison d‘action est à effectuer afin de déterminer les
moments et les réactions du tablier pour chaque section, chaque cas et chaque type de chargement.
Pour chaque cas de charges, nous utilisons une liste de coefficients de pondération
mentionnées dans le tableau ci-dessous :
Type de charge ELU ELS

Charge permanent 1.35 1.00

Charge civiles 1.6 1.2

Charge militaire 1.35 1.00

Trottoir 1.6 1.00

Tableau 17: Coefficients de pondération des charges


o Etat Limite Ultime (ELU) est basé sur un calcul de type analyse limite ou rupture avec la loi de
comportent des matériaux (béton, acier) non élastique.
o Etat Limite Service (ELS) comprimé les conditions normales d’exploitation et de durabilité
(pertes d’étanchéité).

Page 46
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

La méthodologie et les résultats pour le calcul des ouvrages routiers, les combinaisons des
sollicitations aux états limitent s’effectuent avec des coefficients de majoration dynamique comme
suit :

 ELU  1.35*MG + max {1.6*max ; M(Mc120)} + 1.6*M (trottoir)

 ELS  MG + max {1.2*max ; M(Mc120)} + M (trottoir)

Figure 49: Modélisation du tablier à 100 grade en 3D sur logiciel robot


 Le logiciel ROBOT récapitule les résultats sous forme des tableaux, les réactions Fz les
extrêmes globaux qui servent pour le dimensionnement des appareils d’appui et les moments de
plaques et coques qui servent pour la détermination du ferraillage du tablier (voir le chapitre
modélisation dalle du pont sur logiciel robot).
 Dans les structures constituées de pièces linéaires, les effets des charges et autres actions dans
les différentes sections peuvent être calculés par application de la théorie élastique, exacte ou
approchée.

Page 47
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

2. RESULTATS DES SOLLICITIONS DUES AUX CHARGES

2-1. Moment :

les charges Appui 1 Travée 1 Appui 2 Travée 2 Appui 3 Travée 3 Appui 4 Travée 4 Appui 5
ELU - -555,79 1 307,55 -860,39 1 574,60 -988,06 1 228,64 -596,83 -
ELS - -411,19 965,76 -638,29 1 162,74 -730,71 907,00 -441,58 -
Tableau 18: Moments dû aux charges

2-2. Réaction:

Nmax Nmin
241.99 -27.23
Tableau 19: Réactions dû aux charges

3. ETUDE DU FERRAILLAGE DU TABLIER :

3-1. La section des armatures peut être déterminée par la formule :

{ = }
Avec :
: Section d‘armature à l‘ELS
: Moment de flexion maximal à l‘ELS
ζs= 250 MPa (HA) : Contrainte limite de traction l'ELS ; Fissuration préjudiciable
= d× (1-0.4×α) ; d=0.9×h (h=0.65)
Mser
Soit : α = 1.25× (1- √ ) => = =>̅̅̅ =
b×d2 ×fbu

=1 (t ≥ 24 heures) : on fonction de la durées d’application des charges


= 1.5 (par d’autre cas) : un coefficient de sécurité.

Page 48
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

 On présente ci-dessous les résultats pour dimensionnement des armatures longitudinales à ELS :
A_ser M_ser Barre (Nappe Inférieur)
appui 1 0,00 - -----
travée 1 -56,86 -411,19 8 HA 32
appui 2 81,42 965,76 11 HA 32
travée 2 -68,12 -638,29 9 HA 32
appui 3 88,37 1162,74 11 HA 32
travée 3 -72,15 -730,71 9 HA 32
appui 4 79,22 907,00 10 HA 32
travée 4 -58,51 -441,58 8 HA 32
appui 5 0,00 0,00 ------
Tableau 20: Ferraillage inférieure du tablier longitudinal à ELS

1 500,00
1 227,47
1 000,00 1 105,37
867,60 907,50 818,12
641,19
500,00

- - -
(269,42)
(361,79) (297,47)
(500,00) (466,68) (399,36)
(625,06) (555,61)
(747,71)
(1 000,00)
Appui 1 Travée 1 Appui 2 Travée 2 Appui 3 Travée 3 Appui 4 Travée 4 Appui 5
ELU - (361,79) 867,60 (625,06) 1 227,47 (747,71) 1 105,37 (399,36) -
ELS - (269,42) 641,19 (466,68) 907,50 (555,61) 818,12 (297,47) -
Figure 50 : Moments dû aux charges

3-2. Ferraillage des encorbellements :

L’encorbellement d‘un tablier est calculé comme étant une poutre console encastrée dans
la nervure centrale du tablier. Le ferraillage transversal de l‘encastrement d‘un encorbellement est
calculé à l‘état limite ultime.
 On calcule le poids propre de l‘encorbellement qui est égale à 0.573 m² :
 𝑃 = 0.573 × 2.5 = 1.434 T/m
 𝑃 = 0.375 T/m
Soit : Mg : la valeur caractéristique maximale de la charge permanente
{ = [( ) ×(1)²] / 2 = 0.9 T× m/m}
𝑀 : Les deux roues isolées de 6 T
Mr = 6 ×1 = 6 T.m
D’où: M = 1.35 ×𝑀 + 1.6 ×𝑀 = 10,815 T.m

Page 49
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

 Pour le Ferraillage supérieur transversal : A = 36.10 cm² qu’il y a les barres 5 HA 32

 Pour le Ferraillage inférieure transversal : A = = 18.05 cm² qu’il y a les barres 4 HA 25

3-3. Ancrage les armatures :

Il faut entendre par « ancrages » tous dispositifs d’ancrage par courbure à l’extrémité d’une
barre quelconque et par « pliures » tous changements de direction d’une armature.
La forme des dispositifs d’arrêts des barres d’armature, notamment celle des crochets, doit
être telle que le façonnage de l’acier n’entraîne aucun risque anormal de rupture ou d’amorce de
rupture et que la mise en charge de l’armature ne donne lieu à aucun risque de poussée au vide, ni à
aucun risque d’écrasement du béton.
Le plus souvent, ce rôle est déterminant. Il suffit alors de vérifier que leurs conditions
d’ancrage leur permettent de jouer efficacement le rôle de « coutures » et la barre considérée est
équilibré par les efforts d’adhérence et de frottement qu’il ne dépasse pas la plus longue à 12 m.
La longueur de scellement droit , assurant l’ancrage total d’une barre de l’armature de
traction, est prise égale à :
∅ 𝑓
{ = × }
Notons par :
∅ : Diamètre de l’armature
= 500 MPa : Limite élastique d’acier à Haute Adhérence (HA)
= 0.6 × ² ×𝑓 = 3.24 MPa ;
Soit : 𝑓 = 2.4 MPa et =1.5 : coefficient de haut adhérence
= ∅× 38.6 = 123.46 cm or (Diamètre de l’armature, ∅ = 3.2 cm)
 Alors nous choisissons la valeur entière selon le formule que = 123 cm
 Longueur de recouvrement : = = 38.6 × ϕ
 Le rayon de courbure est supérieur ou égale à 5.5 ϕ pour les barres à haute adhérence
(barres longitudinale).

3-4. Déterminer le diamètre de l’armature transversale :

Le diamètre de l’armature transversale droit ∅ , assurant liaison total des barres de l’armature
longitudinale, est prise égale à :

∅ ≤ Min {h/35 ; b/10 ;∅ }

Page 50
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

∅ ≤ Min {1.86 ; 10 ; } => ∅ ≤ 1.86 cm =>∅ = 1.2 cm

3-5. L’espacement les barres :

 L’espacement vertical entre les armatures dans le sens verticalement :

≥ x{ ∅ = 3.2 cm ; cg = 2.5 cm}

 Nous choisissons la valeur de L’espacement vertical : = 5 cm

 L’espacement horizontal entre les armatures dans le sens horizontalement :


∅ ∅
{ = }

Soit : b = 1 m = 100 cm ; ∅ =1.2 cm ; ∅ = 3.2 cm ; C = 3 cm : l’enrobage


 On vérifie l’espacement horizontal par la formule suivante :
≥ x{ ∅ = 3.2 cm ; 1.5×cg = 3.75 cm}

 ≥ 3.75 cm
 On va voir ci-dessous l’espacement horizontal selon le nombre d’espacement des barres :
nombre des barres
N(8) 13,23
N(9) 11,58
N(10) 10,29
N(11) 9,26
Tableau 21: Espacement horizontale selon le nombre des barres
 Le nombre minimale est = 9.26 cm ≥ 3.75 cm (condition vérifiée).
 Nous allons par la suite entamer la partie Appareil d’appui qui consiste au dimensionnement
(longueur et larguer), calcul des contraintes et des frettes.

Page 51
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Chapitre IX : Appareil d'appui


Les appareils d’appui en élastomère doivent être conçus et fabriqués pour supporter des
mouvements de translation dans toutes les directions de leur plan d’appui et des mouvements de
rotation autour d’un axe quelconque par déformation élastique. Ils doivent transmettre correctement,
d’un composant structural à un autre, les sollicitations et supporter les mouvements provenant de la
conception des structures.
Ce type d’appareils est le plus employés en Tunisie. L’élastomère (ou encore néoprène) est
une sorte de polymère de couleur noire. L’appareil est fretté par des tôles d’acier incorporés dans
l’élastomère (tel qu’une mille-feuille).

1. Dimensionnement les appareils d’appui :

Le dimensionnement des appareils d'appui de type B de la norme NF EN 1337-3 est


essentiellement basé sur la limitation des contraintes de cisaillement qui se développent dans
l'élastomère au niveau des plans de frettage et qui sont dues aux efforts appliqués ou aux
déformations imposées à l'appareil. L'appareil d'appui est soumis à la compression, à la distorsion et
la rotation.

Figure 51: Constitution type d'un appareil d'appui de type B selon la norme NF EN 1337-3
Selon le correspond à une épaisseur standard de feuillet élémentaire élastomère, les valeurs
qui ont été calculées sur la base des prescriptions du Bulletin technique n°4 Ŕ Edition 1978 de la
notice SNF EF 9 B2 complétées par la condition de limitation de contraintes qui correspondant aux
règles usuelles de bonne construction à savoir les caractéristiques physiques de notre appareil sont
les suivantes :

Page 52
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

 Elastomère : le module G = 0,9 MPa ; pour les chargements statiques


 Elastomère : le module G = 1.8MPa ; pour sous les actions dynamiques
 la contrainte moyenne de compression : = 15 MPa = 150 kg/cm² ;
 Condition de non cheminement et non glissement : 𝑀𝑃𝑎 kg/cm²
 Limite d’élasticité : Fe E 235 acier
La dimension transversale d‘un appareil d‘appui ne doit pas dépasser celle du voile (60cm).
Compte tenu de l‘importance des réactions dans chaque ligne d‘appui, nous choisissons deux
exemples la dimension des appareilles d’appui à partir les éléments de pile et culée selon les valeurs
suivant :
Nmax Nmin
241.99 -27.23
Tableau 22: Les valeurs maximale et minimale de la réaction de l’ouvrage

1-1. Limitation de la contrainte moyenne de compression

{ ≤ }
Avec : = + x ; ; )+
La réaction maximale : = 241.99 tonnes

=> 𝑎 = = 1613.27 cm²

 Et nous avons choisir : a x b = 30× 60 = 1800 > 1613.27 cm²


 Nous vérifier la bonne dimension que la charge admissible (300* 600 en mm) est 256.7
tonne ; selon tableau 23, leur bien étudié dimension bien étudier tableau d’appareil d’appui
de Freyssinet, suivant :

Tableau 23: Envouté par tableau dimension (300×600) d’appareil d’appui enrobé

Page 53
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

1-2. Dimension largeur et longueur rectangulaire :

= a - 2 × e = 290 mm or e = 5 mm
= b - 2 × e = 590 mm
Ayant déterminé les dimensions en plan et la hauteur d'élastomère, il est important de vérifier
la stabilité de l'appareil d'appui au flambement. Le coefficient de forme, pour le feuillet le plus épais

vaut : S1 = = = 8.1

1-3. Hauteur nette de l’élastomère T

Déformation lente (retrait, fluage, température). En vérifiant la condition de non flambement :

Soit : a ≤ b alors ≤ ≤ donc ≤ ≤ d’où 25 ≤ ≤ 50 mm


Le choix : n feuillet de t épaisseur : T= n× t = 10× 4 = 40 mm
 On prend l’épaisseur totale d’élastomère T = 40 mm constitué de 4 feuillets de t= 12 mm et donc
ts = 3 mm frettes métalliques. « 4× (10+3) ».
 Nous remarquons sur le tableau N°23 sur la colonne de nombre le feuillet que l’épaisseur totale
de l’appui {h = 4 (10 + 3) = 52 mm} et distorsion maximale admissible {U = 28 mm}
1-4. Comportement sous effort normal

Figure 52: Distorsion de l'appareil d'appui sous effort normal


 La valeur maximale de cette contrainte :

= 20.17 kg/cm²

Soit : coefficient de forme = = 10.00

Page 54
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

 Distorsion de l'appareil d'appui sous effort normal pour les chargements statiques :
= = = 22.41 cm²

 Distorsion de l'appareil d'appui sous effort normal pour sous les actions dynamiques :
= = = 11.20 cm²

1-5. Comportement sous effort horizontal

La valeur de la distorsion εα, sous l'effet de rotations αa et αb d'axes perpendiculaires aux


côtés a et b de l'appareil d'appui, est donnée par

Figure 53: Distorsion de l'appareil d'appui sous un moment d'axe horizontal


 La distorsion totale de l‘appareil d‘appuis est due à deux cas de distorsion :
 1ér cas : pour les chargements statiques :

La déformation u1 de l'appareil est lente (dilatation thermique de longue durée, retrait fluage)
 On distingue deux types de dilatation thermique :
• Dilatation linéaire de courte durée : = 4.10^-4: Utc = εtc* L.
• Dilatation linéaire de longue durée : = 3.10^-4 : Utl = εtl* L
 On distingue dus au retrait du béton :Ur = εr* L, = 4.10^-4 ouvrage en BA (retrait)
 U1 = Utc +Utl + Ur

portée Utc Utl Ur U1


travée 1 11,04 0,0044 0,0033 0,0044 0,0121
travée 2 18,4 0,0074 0,0055 0,0074 0,0202
travée 3 17,2 0,0069 0,0052 0,0069 0,0189
travée 4 10,32 0,0041 0,0031 0,0041 0,0114

Page 55
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Tableau 24 : déplacements horizontaux dus à une variation uniforme de température


 2éme cas : pour l'effort dynamique H2 (freinage)

portée FAL FBc FAL + Bc H2


travée 1 11,04 3,805 30 33,805 8,451
travée 2 18,4 6,278 30 36,278 9,070
travée 3 17,2 5,878 30 35,878 8,970
travée 4 10,32 3,561 30 33,561 8,390

Tableau 25 : déplacements horizontaux dus à une variation uniforme de l’effort dynamique


« H2 est la force de freinage qui doit être divisée par le nombre d‘appareils d‘appui dans une ligne »
Sous un effort horizontal, on constate une répartition uniforme de la distorsion εq liée au cisaillement
ηΗ dans l'élastomère. ≤ 0.7 *G = 0.63 MPa

+ ≤ 0.7 *G

 = 32650.2 kg/cm² et εq = 18139 cm²

1-6. Comportement sous une rotation d'axe horizontal :

La valeur de la distorsion εα, sous l'effet de rotations αa et αb d'axes perpendiculaires aux côtés a et b
de l'appareil d'appui, est donnée par :

Figure N°26 : distorsion de l'appareil d'appui sous un moment d'axe horizontal

La contrainte maximale apparait généralement sur les bords parallèles à l'axe de rotation :

Soit : = = 7.51 : angle de rotation (rad) d'un feuillet

: L’angle de rotation de l'appareil d'appui.

Page 56
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Donc : =a+ = 30.03 (rad)


Or, on tient compte des défauts de pause en ajoutant à la rotation due aux charges une
-
rotation [ = 2. Rad (tabliers en BA coulé sur place) ]
 = 2111.74 kg/cm²
Le moment de rappel Mt s'obtient en fonction de la rotation αpar :

=
Dans cette formule, α est la rotation d'axe parallèle au côté b de l'appareil d'appui et n
représente le nombre de feuillets internes.
Ksi est donné dans le tableau suivant la norme NF EN 1337-3 :
b/a 0,5 0,75 1 1,2 1,25 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 1,9 2 2,5 10 l'infinité
Ks 137 100 86,4 80,4 79,3 78,4 76,7 75,3 74,1 73,1 72,2 71,5 70,8 68,3 61,9 60
Tableau 26: Valeurs de Ks pour un appareil d'appui rectangulaire

Or, on peut également utiliser la formule approchée : = 26.2 + 60


Donc Ks = 70.80 et α = 30.03
 = 55.51 kg/m = 0.5551 KN.m
1-7. Contrainte totale de cisaillement τ

= 𝑀𝑃𝑎
1-8. Condition de non glissement et de non cheminement :

{ ≥ MPa}
La réaction minimum : = -27.23 tonnes

 = 907.67 kg/cm² ≥ 0 kg/cm²

 Et nous avons choisir : a x b = 25× 40 = 1000 > 1613.27 cm²


𝑎 𝑎
Soit : a ≤ b alors ≤ ≤ donc ≤ ≤ d’où 25 ≤ ≤ 50 mm
 Nous prendrons l’épaisseur totale d’élastomère T = 10 * 4 = 40 mm et nos vérifier selon les
résultats entre 25 et 50 mm et du tableau N°24 que constitué de 4 feuillets de ti = 10 mm
 Donc ts = 3 mm frettes métalliques. ‘’4 (10 + 3)’’.

Page 57
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Nous remarquons sur le tableau N°27 sur la colonne de nombre le feuillet que l’épaisseur
totale de l’appui {h = 4 (10 + 3) = 52 mm} et distorsion maximale admissible {U = 28 mm}

Tableau 27: Envouté par tableau dimension (250×400) d’appareil d’appui enrobé

 Nous vérifions coefficient de frottement entre l'appareil d'appui et la structure que :


H < ̅ = f ×N
Avec : N : Valeur minimale de l'effort Normal
f : Coefficient de frottement : f = 0,1 + (1.5×Kf/ζm) = 0.13 or : (Kf = 0.6 pour le béton)
 H <̅̅̅ 3,623 MN

Figure 54: Déformation des appuis

1-9. Souplesse et rigide totale à piles

Souplesse des appareils d’appui :{S = }


Avec :
 T : Epaisseur totale de l‘élastomère.
 G : Module d‘élasticité transversal de l‘élastomère
 n : nombre d‘appareils par ligne d‘appui

Page 58
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

 S = 0.74 m/MN

Rigide des appareils d’appui : {R= }


 R = 1.35 m/MN
1-10. Souplesse et rigide totales à culée :

Les culées sont supposées infiniment rigides, seuls les appareils d'appui se déforment. On a
donc, en tenant compte de deux appareils d'appui par ligne :

 Sous un effort statique : u1 = = 1.111 m/MN

 Sous un effort dynamique : u2 = u1/2 = 0.9 m/MN


1-11. Calcul de la répartition d'un effort de freinage

Les efforts en tête des appuis seront donc :

 H1 = 0.6 × = 0.009 MN pour les culées

 H2 = 0.6 × = 0.016 MN pour les piles

 On vérifie que : 0.009 × 2 + 0.016 × 3 = 0.061 MN < 3,623 MN

1-12. Résumé la dimension des appareille d’appuis :

A×B (mm) Epaisseur (mm) T (mm) Charge (tonne) Souplesse (m/MN) Rigide (m/MN)
Piles 300×600 4 (12+3) 48 256.7 0.74 1.35
Culée 250×400 4 (10+3) 40 111.3 1.111 0.9
Tableau 28: Résumé la dimension des appareille d’appuis
 Nous concluons selon les dimensions des appareilles d’appuis de la résume les caractéristiques
de ces appareils d'appui définis dans la norme NF EN 1337-3(Appareil d’appui en élastomère
fretté) qu’il appliqué le type B tel que définis avec entièrement enrobé e = 5 mm enrobage passif
et composé par 4 feuillet.

2. BOSSAGE

Le Bossage sous l’appareil d’appui est nécessaire puisque des charges concentrées assez
importantes agissent sur le point de contact entre la poutre et l’appui. Ce bossage est généralement en
béton armé par des frettes. Un contre-bossage n’est pas nécessaire puisque la poutre est assez
ferraillée pour reprendre les forces concentrées.

Page 59
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

L’appareil d’appui doit être bien cadré sur son bossage (et sous son contre-bossage éventuel).
Ainsi, une distance minimale de 5 cm de chaque côté est exigée entre le bord du bossage et
l'appareil.
A (en m) B (en m) A0 B0
Piles (P1, P2 et P3) 0.30 0.60 0.40 0.70
Culées (C1 et C2) 0.25 0.40 0.35 0.50
Tableau 29: Dimension le bossage
D‘autre part et pour faciliter le changement des appareils d‘appuis, la hauteur entre l‘intrados
du tablier et la face supérieure de l‘appui doit être au moins égale à 15 cm.

Figure 55: Disposition en plan de l’appareil d’appui et de son bossage

3. FRETTE

3-1. Vérification des pressions localisées :

Les surfaces des appareilles d’appuis et des bossages sont des rectangles concentriques de
même axe. Le coefficient k de majoration qui se relie à l‘effet de compression vaut :

{K = 1 + – }

𝑓
𝑎

Soit : 𝑓 = 17 MPa
Kpiles = 1.79
Kculées = 1.56

Page 60
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Vérifier que :
A×B (MPa)
<
piles 30×60 13.44 30.38 OK
culées 25×40 2.7 26.55 OK
Tableau 30: Vérification des pressions localisées

3-2. Frettes de surface :

A section totale d‘acier dans chaque direction doit pouvoir équilibrer un effort normal égal à 0.04
Nmax.
Nmax = 2.42 MN

; = = = 434,78 MPa

 2.23 cm² => 5 HA 8


3-3. Armatures d’éclatement :

Parallèle à la ligne d‘appui :


La section d‘armature est donnée par la formule suivante : {Aeg = max (Ae1, Ae2)}
Les armatures d‘éclatement sont disposées à une profondeur comprise entre d= E/3 et E, d= 0.3 m à
partir de la face supérieure de l‘appui, et b : longueur l’appareille d’appui de pile.

Ae1= 0.25 × (1 - ) × = 1.39 cm²

Ae2= 0.15 × = 8.35 cm²

 Ae = max (Ae1, Ae2) = max (1.39 ; 8.35) = 8.35 cm² => 4 HA16

Perpendiculaire à la ligne d‘appui :


Ae = 0.25 × (1 - )× = 6.96 cm² => 4 épingles HA16

Avec l‘épaisseur de la pile égale pris égale à 0,6 m.

Page 61
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Chapitre X : Etude mètre


Bordereaux de prix
1. Poste 001 : Béton

Les prix rémunèrent la fourniture, le transport et la mise en œuvre des bétons. Ils
comprennent également :
 L’amenée et le repli de la centrale de fabrication des bétons.
 L’utilisation des ciments HRS pour les bétons en fondation.
 Les essais sur les ciments, les granulats et les bétons (sauf essais de contrôle).
 La fourniture des moules, la confection des éprouvettes, les sujétions de stockage de ces
éprouvettes, et leur transport au laboratoire du Maître d'Œuvre pour les essais de contrôle.
 Les produits de cure et adjuvants éventuels autorisés par le Maître d'Œuvre.
 Les sujétions de bétonnage par temps chaud et par temps froid.
 La vibration des bétons.
 Toutes sujétions de mise en œuvre entraînées par les contraintes du chantier notamment les
problèmes de circulation.
Les prix s'appliquent au mètre cube réellement intégrer dans la structure définitive d'après les
plans visés par l'Ingénieur, les volumes étant calculés sans déduction du volume occupé par les
armatures, les gargouilles et les barbacanes.

1-1. Béton courant C 150 (Béton de propreté)

Ce prix s'applique au mètre carré, pour une épaisseur de 10 cm, d'après les plans visés par
l'Ingénieur. Si l'Entrepreneur exécute des fouilles trop volumineuses sans nécessité reconnue ou si la
surface d'application est irrégulière, le remplissage des sur profondeurs et des sur largeurs sera à sa
charge.
UNITÉ : mètre carré (m²)

1-2. Béton de qualité QF 350 (Béton en fondation)

Pour parties d’ouvrages en fondation


UNITÉ : mètre cube (m3 )

Page 62
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

1-3. Béton de qualité Q 400

Pour tabliers des ponts


UNITÉ : mètre cube (m3)

2. Poste 002 : Armatures à haute adhérence ou ronds lisses pour béton


armé (aciers Fe E500 et Fe E 235)

Ce prix rémunère la fourniture des aciers y compris stockage, coupe, façonnage, mise en
place et toutes sujétions, il s'applique au kilogramme. Les quantités à prendre en compte seront
évaluées à partir des longueurs d'armatures définies dans les dessins d'exécution, avec une densité
égale à 7850 kilogrammes par mètre cube.
UNITÉ : kilogramme (kg)

3. Poste 003 : Etaiement et coffrage

3-1. Etaiement des tabliers en dalle

Ce prix rémunère la réalisation d'un d'étaiement pour les tabliers des ouvrages avec toutes les
sujétions qui découlent des conditions d’exécution
UNITÉ : mètre carré (m²)

3-2. Coffrage ordinaire

Pour parements cachés des parties d'ouvrage coulées en place.


UNITÉ : mètre carré (m²)

3-3. Coffrage fin plan

Pour parements vus, plans, des parties d'ouvrage coulées en place.


UNITÉ : mètre carré (m²)

3-4. Coffrage perdu en polystyrène

UNITÉ : mètre carré (m²)

3-5. Badigeonnage des parements enterrés

Page 63
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Ce prix rémunère la fourniture et la mise en œuvre du badigeon bitumineux, la préparation


des surfaces à traiter et l’application du badigeon en trois couches croisées des parties d'ouvrages en
contact avec le sol. Il s'applique au mètre carré de parois traitées.
UNITÉ : mètre carré (m²)

4. Poste 004 : ÉQUIPEMENTS

4-1. Joint de chaussée

Les prix rémunèrent au mètre linéaire la fourniture et la pose du joint lourd de chaussée y
compris ses relevés. La longueur à prendre en compte est la longueur entre bordures.
Ce prix comprend notamment :
 Le remplissage provisoire des réservations,
 Le sciage du béton bitumineux et l'évacuation des produits à la décharge,
 Le dégarnissage des réservations,
 Les bétons de remplissage,
 Le mortier ou micro béton de réglage,
 Les drains métalliques et les ajustages d'évacuation au point bas,
 L’asphalte d'enrobage de la bavette et de liaison avec la chape,
 Le remplissage du logement autour des écrous avec un mastic bitumineux,
 Le remplissage en asphalte porphyre ou matériau similaire, et toutes sujétions.
 Joint de chaussée lourd type WOSD 50 ou équivalent
UNITÉ : mètre linéaire (ml)

4-2. Joint de trottoir type TR50 ou équivalent

UNITÉ : mètre linéaire (ml)

4-3. Appareils d'appui en élastomère fretté

Ce prix rémunère au décimètre cube la fourniture et la pose d'appareils d'appui en élastomère


fretté.
Ce prix comprend la fourniture des matériaux nécessaires et la mise en œuvre des bossages
d'appui inférieurs ainsi que leurs sujétions de réglage.
Le volume à prendre en compte sera égal à celui de l'élastomère augmenté de celui des
plaques de frettage.
UNITÉ : décimètre cube (dm3)

Page 64
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

4-4. Gargouilles de tablier

Ce prix rémunère la fourniture et la pose des gargouilles à virole définies sur les plans
d'exécution pour l'évacuation des eaux de ruissellement y compris également grille en fonte et toutes
sujétions.
Il comprend également la fourniture et la mise en œuvre des descentes d'eau en PVC Ø200
prévues sous les gargouilles jusqu’au niveau du terrain naturel, Il s'applique à l’unité.
UNITÉ : Unité (U)

4-5. Chape d’étanchéité sur ouvrages

UNITÉ : Le mètre carré (m²)

4-6. Béton bitumineux sur ouvrages (épaisseur = 7 cm)

Ce prix rémunère au mètre carré la fourniture, le transport des matériaux à la centrale, la


fabrication, le transport à pied d’œuvre et la mise en œuvre du béton bitumineux sur une épaisseur de
7 cm pour couche de roulement conformément aux spécifications y compris toutes les sujétions et en
particulier la préparation du support, le reflachage, la suppression de relief et le balayage.
La longueur à prendre en compte pour le calcul de la surface d'application de ce prix est celle
du tablier, la largeur sera prise égale à la distance entre bordures
UNITÉ : mètre carré (m²)

4-7. Corniches préfabriquées

Ces prix rémunèrent au mètre linéaire l'ensemble des fournitures et sujétions d'exécution
relatives à la réalisation des corniches (coffrage, bétonnage…etc.) y compris pose, rejointoiement et
toutes sujétions conformément aux plans d’exécution.
Ces prix comprennent notamment :
 Les épreuves d'étude et de convenance.
 Les sujétions de mise en place (stabilité… etc.).
 Le bétonnage des scellements au tablier.
 Les aciers y compris ceux nécessaires à la manutention.
UNITÉ : mètre linéaire (ml)

Page 65
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

4-8. Contre-corniches

Ce prix rémunère au mètre linéaire, la fourniture et la pose sur ouvrages de contre-corniches


en béton Q350 de l'armature nécessaire, au coffrage fin de ces éléments non scellées coulées sur
place bordant les corniches et toutes sujétions.
UNITÉ : mètre linéaire (ml)

4-9. Remplissage et revêtement des trottoirs

Ce prix rémunère au mètre carré le remplissage des trottoirs à l'aide d'un béton courant C150
et le revêtement de protection par une chape au mortier de ciment traité à la roulette ou légèrement
bouchardée. La largeur à prendre en compte étant la distance entre la corniche et la bordure de
trottoir.
Il s'applique au mètre carré effectivement exécuté.
UNITÉ : mètre carré (m²)

4-10. Fourreaux en PVC Ø 160 mm

Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et la pose des fourreaux en PVC Ø160 mm
sous les trottoirs, il comprend toutes les sujétions d'exécution.
UNITÉ : mètre linéaire (ml).

4-11. Garde-corps Type S8

Ce prix rémunère la fourniture, la pose et le réglage du garde-corps défini par les plans
d'exécution y compris la fourniture et la mise en œuvre des matériaux nécessaires à son scellement et
à sa peinture.
Il s'applique au mètre linéaire effectivement mis en place. La longueur prise en compte est
celle de la projection horizontale du garde-corps.
UNITÉ : mètre linéaire (ml)

Page 66
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Détail de mètre
A QUANTITE
Désignations des travaux U Nombre Longueur Largeur Hauteur TOTAL
déduire TOTALE
Article N° 1-1 : Béton courant
C 150 (Béton de propreté)
Dalle de transition cotée C1 m2 1 4,80 9,20 -- 44,16
Dalle de transition cotée C2 m2 1 4,80 9,20 -- 44,16

TOTAL Article N° 1-1 m2 88,32 0,00 88,32

Article N° 1-2 : Béton de qualité


QF 350 (Béton en fondation)
Dalle de transition cotée C1 m3 1 5,00 9,00 0,30 13,50
Dalle de transition cotée C2 m3 1 5,00 9,00 0,30 13,50

TOTAL Article N° 1-2 m3 27,00 0,00 27,00

Article N° 1-3 : Béton de qualité


Q 400
Tablier surface S1 m3 1 57,86 10,70 0,20 123,82
Tablier surface S2 (largeur
m3 1 57,86 9,35 0,45 243,45
moyenne :(10,70+8,00)/2 =9,35)

TOTAL Article N° 1-3 m3 367,27 0,00 367,27

Article N° 3-1 : Etaiement des


tabliers en dalle
Sous tablier m2 1 57,86 10,70 -- 619,10

TOTAL Article N° 3-1 m2 619,10 0,00 619,10

Article N° 3-2 : Coffrage


ordinaire
Béton de propreté : dalle de
transition cotée C1 (façade m2 2 4,80 -- 0,10 0,96
latérale)
Béton de propreté : dalle de
transition cotée C1 (façade m2 1 -- 9,20 0,10 0,92
principal)
Béton de propreté : dalle de
transition cotée C2 (façade m2 2 4,80 -- 0,10 0,96
latérale)
Béton de propreté : dalle de
transition cotée C2 (façade m2 1 -- 9,20 0,10 0,92
principal)
Dalle de transition cotée C1
m2 2 5,00 -- 0,30 3,00
(façade latérale)

Page 67
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Dalle de transition cotée C1


m2 1 -- 9,00 0,30 2,70
(façade principal)
Dalle de transition cotée C2
m2 2 5,00 -- 0,30 3,00
(façade latérale)

Dalle de transition cotée C2


m2 1 -- 9,00 0,30 2,70
(façade principal)

Entre tablier et culé C1 (surface


m2 1 -- 10,70 0,20 2,14
S1)

Entre tablier et culé C1 (surface


m2 1 -- 9,35 0,45 4,21
S2)

Entre tablier et culé C2 (surface


m2 1 -- 10,70 0,20 2,14
S1)
Entre tablier et culé C2 (surface
m2 1 -- 9,35 0,45 4,21
S2)

TOTAL Article N° 3-2 m2 27,86 0,00 27,86

Article N° 3-3 : Coffrage fin


plan
Sous tablier
(larg.=0,20+1,42+8,00+1,42+0,20 m2 1 57,86 11,24 -- 650,35
=11,24ml)

TOTAL Article N° 3-3 m2 650,35 0,00 650,35

Article N° 3-4 : Coffrage perdu


en polystyrène
Entre dalle de transition et culé
m2 1 -- 9,00 0,30 2,70
coté C1
Entre dalle de transition et culé
m2 1 -- 9,00 0,30 2,70
coté C2

TOTAL Article N° 3-4 m2 5,40 0,00 5,40

Article N° 3-5 : Badigeonnage


des parements enterrés
Dalle de transition cotée C1
m2 2 5,00 -- 0,30 3,00
(façade latérale)
Dalle de transition cotée C1
m2 1 -- 9,00 0,30 2,70
(façade principal)
Dalle de transition cotée C1 (vue
m2 1 5,00 9,00 -- 45,00
en plan)
Dalle de transition cotée C2
m2 2 5,00 -- 0,30 3,00
(façade latérale)
Dalle de transition cotée C2
m2 1 -- 9,00 0,30 2,70
(façade principal)

Page 68
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Dalle de transition cotée C2 (vue


m2 1 5,00 9,00 -- 45,00
en plan)

TOTAL Article N° 3-5 m2 101,40 0,00 101,40

Article N° 4-1 : Joint de


chaussée

Entre tablier et culé C1 ml 1 8,00 -- -- 8,00

Entre tablier et culé C2 ml 1 8,00 -- -- 8,00

TOTAL Article N° 4-1 ml 16,00 0,00 16,00

Article N° 4-2 : Joint de trottoir


Entre tablier et culé C1 ml 2 1,35 -- -- 2,70
Entre tablier et culé C2 ml 2 1,35 -- -- 2,70

TOTAL Article N° 4-2 ml 5,40 0,00 5,40

Article N° 4-4 : Gargouilles de


tablier
Sur ouvrage OA13 U 2 -- -- -- 2,00

TOTAL Article N° 4-4 U 2,00 0 2,00

Article N° 4-5 : Chape


d’étanchéité sur ouvrage
Sur ouvrage OA13 m2 1 57,86 10,00 -- 578,60

TOTAL Article N° 4-5 m2 578,60 0,00 578,60

Article N° 4-6 : Béton


bitumineux sur ouvrage
(épaisseur = 7cm)
Sur ouvrage OA13 m2 1 57,86 8,00 -- 462,88

TOTAL Article N° 4-6 m2 462,88 0,00 462,88

Article N° 4-7 : Corniches


préfabriquées
Sur ouvrage OA13 (coté droite et
ml 2 59,76 -- -- 119,52
gauche)

TOTAL Article N° 4-7 ml 119,52 0,00 119,52

Article N° 4-8 : Contre


Corniches

Page 69
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Sur ouvrage OA13 (coté droite et


ml 2 59,76 -- -- 119,52
gauche)

TOTAL Article N° 4-8 ml 119,52 0,00 119,52

Article N° 4-9 : Remplissage et


revêtement des trottoirs
Sur ouvrage OA13 (trottoir droite
m2 2 59,76 0,91 -- 108,76
et gauche)

TOTAL Article N° 4-9 m2 108,76 0,00 108,76

Article N° 4-10 : Fourreaux en


PVC Ø160mm
Sur ouvrage OA13 (trottoir droite
ml 6 57,86 -- -- 347,16
et gauche)

TOTAL Article N° 4-10 ml 347,16 0,00 347,16

Article N° 4-11 : Garde -corps


Type S8
Sur ouvrage OA13 (trottoir droite
ml 2 57,68 -- -- 115,36
et gauche)

TOTAL Article N° 4-11 ml 115,36 0,00 115,36

Page 70
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Détail Estimatif
N° PRIX MONTANT
DÉSIGNATION DES TRAVAUX UNITÉ QUANTITÉ
d’Article UNITAIRE TOTALE

POSTE 001 : Béton


1-1 Béton courant C 150 (Béton de propreté) m2 88,32
1-2 Béton de qualité QF 350 (Béton en fondation) m3 27,00
1-3 Béton de qualité Q 400 m3 367,27
POSTE 002 : Armatures à haute adhérence ou
ronds lisses pour béton armé (aciers Fe E500 et Fe
E 235)
2-0 Armatures kg
POSTE 003 : Etaiement et coffrage
3-1 Etaiement des tabliers en dalle m2 619,10
3-2 Coffrage ordinaire m2 27,86
3-3 Coffrage fin plan m2 650,35
3-4 Coffrage perdu en polystyrène m2 5,40
3-4 Badigeonnage des parements enterrés m2 101,40
POSTE 004 : Équipements
4-1 Joint de chaussée ml 16,00
4-2 Joint de trottoir ml 5,40
4-4 Gargouilles de tablier U 2,00
4-5 Chape d’étanchéité sur ouvrage m2 578,60
4-6 Béton bitumineux sur ouvrage (épaisseur = 7cm) m2 462,88
4-7 Corniches préfabriquées ml 119,52
4-8 Contre Corniches ml 119,52
4-9 Remplissage et revêtement des trottoirs m2 108,76
4-10 Fourreaux en PVC Ø160mm ml 347,16
4-11 Garde -corps Type S8 ml 115,36

Page 71
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Conclusion

Ce projet de fin d’études, nous permet d’approfondir nos connaissances acquises pendant nos
études universitaires avec une formation durant quatre mois dont l’objectif essentiel est d’exploiter
l’ouvrage d’art et d’appliquer les théories et les principes fondamentaux dans ce domaine.

En effet, la pratique permet de se profiter de l’environnement réel et d’ajuster nos


connaissances pratiques. Mais malheureusement, nous avons sautés quelques détails et nous pas
commencer le chapitre de fondation faute du temps (la durée du stage est courte).

En tout cas, nous avons essayé à réaliser une bonne conception d’un pont de type PSI-DA et
de calculer les chargements du tablier selon les règlements de charge sur le pont ainsi que la
majoration dynamique. Dans ce projet, nous avons appris à modéliser un pont dalle pont sur le
logiciel Robot qui détermine les efforts pour pouvoir dimensionner par la suite les appareilles
d’appui et les moments fléchissant pour déterminer les ferraillages nécessaires.

Finalement, nous réalisons une étude de métré pour établir la quantité de béton nécessaire.

Page 72
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Bibliothèque
{1} SETRA, [Guide de conception, Ponts-Dalles] à juillet 1989.

{2} SETRA, [PONTS DALLE EN BETON ARMEE PSI-DA], calcule automatique selon les

règles BAEL à juin 1990.

{3} M. Ben Ouézdou [cours d‘ouvrage d‘art ; Tome 1 : Conception ; Tome 2 :

Dimensionnement & Tome 3 : exécution », polycopié ENIT, Mise à jour Septembre 2012.

{4} BAEL99, [Fascicule n° 62 - Titre I - Section I, règles techniques de conception et de

calcul des ouvrages et constructions en béton armé suivant la méthode des états limites] à

avril 1999.

{5} BAEL99, [fascicule n° 61 conceptions, calcul et épreuves des ouvrages d´art titre ii. -

programmes de charges et épreuves des ponts routes].

{6} Etude technique et économique, [Études de conception et de réalisation en maîtrise

d’œuvre], à SESSION 2013.

{7} CEREMA, [CHAMOA – PSIDA], Chaîne Algorithmique Modulaire Ouvrages d’Art -

Programme de calcul des ouvrages de type PS I DA ; à février 2015.

{8} CIPEC, [expansion joints – Freyssinet].

{9} DT472, [joints de chaussée des ponts routes], éléments de choix, méthodes de pose

entretien et réparation.

{10} SETRA, [joint de chaussée des ponts – routes, détermination du souffle à l’euro codes],

Note d'information du Stéra – Série Ouvrages d'Art n° 36, à décembre 2013.

{11} SETRA, [Guide technique appareils d’appui en élastomère fretté], utilisation sur les ponts,

viaducs et structures similaires.

{12} SETRA, [environnement des appareils d’appui en élastomère fretté], recueil des règles de

l’art en juin 1990.

{13} Brevet de Technicien Supérieur de travaux publics [dossier documents techniques], session

2002.

{14} ROUSSEAU, [Garde-corps type S8 sur platine], Produit Norme NF (XP-P 98.405)

{15} AXIMUM, [Garde-corps S8], Seul garde-corps routier pour l’équipement des ouvrages,

décrit dans un fascicule de documentation Afnor.

Page 73
ETUDE DE CONCEPTION PASSAGE SUPERIEUR SUR L’AUTOROUTE A3 PFE 2015/2016

Annexe

Page 74
Cordonne de point pour les lignes de construction sur robot
X Y Z
P1 0,00 5,35 -0,20
P2 0,00 4,00 -0,65
P3 0,00 0,00 -0,65
P4 0,00 -4,00 -0,65
P5 0,00 -5,35 -0,20
P6 0,45 5,35 -0,20
P7 0,45 4,00 -0,65
P8 0,45 0,00 -0,65
P9 0,45 -4,00 -0,65
P10 0,45 -5,35 -0,20
P11 10,77 5,35 -0,20
P12 10,77 4,00 -0,65
P13 10,77 0,00 -0,65
P14 10,77 -4,00 -0,65
P15 10,77 -5,35 -0,20
P16 27,97 5,35 -0,20
P17 27,97 4,00 -0,65
P18 27,97 0,00 -0,65
P19 27,97 -4,00 -0,65
P20 27,97 -5,35 -0,20
P21 46,37 5,35 -0,20
P22 46,37 4,00 -0,65
P23 46,37 0,00 -0,65
P24 46,37 -4,00 -0,65
P25 46,37 -5,35 -0,20
P26 57,41 5,35 -0,20
P27 57,41 4,00 -0,65
P28 57,41 0,00 -0,65
P29 57,41 -4,00 -0,65
P30 57,41 -5,35 -0,20
P31 57,86 5,35 -0,20
P32 57,86 4,00 -0,65
P33 57,86 0,00 -0,65
P34 57,86 -4,00 -0,65
P35 57,86 -5,35 -0,20
Chargement Al (9 cas)
Annexe de garde-corps S8
Moment Mfx m/ml (T.m/m)
Les charges Appui 1 Travée 1 Appui 2 Travée 2 Appui 3 Travée 3 Appui 4 Travée 4 Appui 5
Bt 1 cas 1 0.00 -7,10 3,37 -8,89 4,63 -9,34 6,08 -7,69 0.00
Bt 1 cas 2 0.00 -7,59 3,55 -9,41 5,80 -9,86 8,24 -8,20 0.00
Bt 2 cas 1 0.00 -12,62 5,10 -16,37 7,92 -17,18 11,66 -13,77 0.00
Bt 2 cas 2 0.00 -12,98 7,49 -15,86 10,72 -16,67 13,86 -14,01 0.00
Bt 2 cas 3 0.00 -13,53 5,70 -17,27 8,79 -18,09 13,56 -14,71 0.00
La travée 1 0.00 -13,01 7,99 1,99 -1,74 -0,54 0,53 0,21 0.00
La travée 2 0.00 8,43 19,22 -19,09 15,42 4,52 -4,42 -2,15 0.00
La travée 3 0.00 -2,24 -5,64 5,14 19,15 -22,08 22,10 9,41 0.00
La travée 4 0.00 0,31 0,68 -0,84 -2,17 2,61 9,41 -15,28 0.00
La travée 1 + 3 0.00 -10,01 0,71 5,82 13,64 -17,33 18,32 7,38 0.00
La travée 2 + 4 0.00 6,83 15,50 -15,48 1,09 5,14 2,26 -10,70 0.00
La travée 1 +2 0.00 -3,32 19,74 -13,59 10,85 3,15 -3,10 -1,51 0.00
La travée 2 +3 0.00 3,37 9,57 -9,88 23,55 -12,00 11,80 4,97 0.00
La travée 3 +4 0.00 -1,83 -3,96 4,49 15,53 -15,74 22,94 -3,94 0.00
Poids propre 0.00 -11,06 51,94 -25,21 73,52 -31,19 60,39 -11,89 0.00
Trottoir 0.00 -0,27 1,51 0,52 1,96 -0,64 1,68 -0,28 0.00
Mc 120 cas 1 0.00 -17,37 19,17 -23,94 17,68 -25,50 10,82 -18,90 0.00
Mc 120 cas 2 0.00 -24,66 35,70 -32,40 33,77 -34,14 23,70 -26,48 0.00
Bc 1 cas 1 0.00 -5,07 3,56 -7,00 4,22 -7,58 4,82 -5,65 0.00
Bc 1 cas 2 0.00 -7,31 7,08 -9,55 8,28 -10,24 9,02 -7,98 0.00
Bc 1 cas 3 0.00 -5,35 3,64 -7,31 4,29 -7,91 6,13 -5,94 0.00
Bc 2 cas 1 0.00 -9,21 5,99 -13,14 7,46 -14,25 10,27 -10,41 0.00
Bc 2 cas 2 0.00 -11,00 9,50 -15,43 11,61 -16,66 14,57 -12,34 0.00
Bc 3 cas 1 0.00 -3,93 8,29 -6,56 8,80 -7,53 8,37 -5,65 0.00
Bc 3 cas 2 0.00 -5,97 15,47 -9,02 16,73 -10,22 15,69 -7,98 0.00
Bc 3 cas 3 0.00 -4,19 8,96 -6,85 9,85 -7,86 8,99 -5,94 0.00
Moment Mfx m /ml (KN.m/ml)
les charges Appui 1 Travée 1 Appui 2 Travée 2 Appui 3 Travée 3 Appui 4 Travée 4 Appui 5 max min
Poid propre 0,00 -110,60 519,40 -252,10 735,20 -311,90 603,90 -118,90 0,00 735,20 -311,90
trottoir 0,00 -2,70 15,10 5,20 19,60 -6,40 16,80 -2,80 0,00 19,60 -6,40
Al 0,00 -130,10 197,40 -190,90 235,50 -220,80 229,40 -152,80 0,00 235,50 -220,80
Bc 0,00 -110,00 154,70 -154,30 167,30 -166,60 156,90 -123,40 0,00 167,30 -166,60
Bt 0,00 -135,30 74,90 -172,70 107,20 -180,90 138,60 -147,10 0,00 138,60 -180,90
Mc120 0,00 -246,60 357,00 -324,00 337,70 -341,40 237,00 -264,80 0,00 357,00 -341,40

les charges Appui 1 Travée 1 Appui 2 Travée 2 Appui 3 Travée 3 Appui 4 Travée 4 Appui 5
ELU - -555,79 1 307,55 -860,39 1 574,60 -988,06 1 228,64 -596,83 - 1 598,36 -746,38
ELS - -411,19 965,76 -638,29 1 162,74 -730,71 907,00 -441,58 - 1 192,10 -558,45

Réaction (T)

les charges MAX MIN


Poid propre 60,27 -6,71
trottoir 90,36 -16,33
Al 91,36 -4,19
Bc 32,58 -4,83
Bt 26,31 -4,78
Mc120 77,15 -10,84
Réaction (T)

les charges Max Min


Bt 1 cas 1 15,61 -2,13
Bt 1 cas 2 17,20 -2,74
Bt 2 cas 1 22,60 -4,31
Bt 2 cas 2 24,68 -4,41
Bt 2 cas 3 26,31 -4,78
Al travée 1 91,36 10,27
Al travée 2 32,10 -8,22
Al travée 3 35,58 -9,09
Al travée 4 24,46 -2,28
Al travée 1 + 3 27,58 -7,10
Al travée 2 + 4 25,72 -6,66
Al travée 1 +2 38,64 -3,23
Al travée 2 +3 41,38 -4,78
Al travée 3 +4 42,89 -4,19
Poid propre & sup 60,27 -6,71
trottoir 90,36 -16,33
Mc 120 cas 1 45,86 -7,04
Mc 120 cas 2 77,15 -10,84
Bc 1 cas 1 13,31 -1,85
Bc 1 cas 2 13,31 -1,85
Bc 1 cas 3 14,29 -2,19
Bc 2 cas 1 21,05 -3,74
Bc 2 cas 2 26,10 -4,83
Bc 3 cas 1 18,68 -2,28
Bc 3 cas 2 32,58 -3,43
Bc 3 cas 3 19,55 -2,68
Résumé
Ce travail est composé de dix chapitres :

• Le premier chapitre est intitulé « présentation générale », comporte la présentation du bureau


d’étude SETTING et le cadre générale du projet de franchissement l’obstacle d’échangeur
continuité entre route local El Maâgoula (lot 2 : rhayette- hammam sayala).
• Le deuxième chapitre concerne « le choix d’ouvrage d’art » en spécifiant la classification et la
composition des ponts : ouvrage de type PSI-DA (passage supérieur ou inférieur en dalle armée)
de longueur 57.86 m et d’épaisseur 0.65 m. Il est composé de 4 travées selon le domaine
d’utilisation des ponts courants ainsi que la citation des avantages et des inconvenant d’un pont
dalle.
• Dans le troisième chapitre nommée « conception », nous avons étudié deux grands titres, (la
conception de la structure du tablier dans le sens longitudinal et transversal, about et la
vérification du gabarit) et (la conception de la superstructure, dimensionnement des piles,
corniche, revêtement de chaussée et équipement de l’ouvrage.
• Et le quatrième chapitre concerne « hypothèses de calcul » nous avons étudié les caractéristiques
des matériaux : le béton du tablier utilisé est B30 et ailleurs B25, l’acier est différent par limite
élastique (haut adhérence ou rond lisse).
• Dans le cinquième chapitre « ligne d’influence », comporte plusieurs zones de même signe, il
faut charger ces zones une à une, puis deux ensembles, et préciser les positions possibles pour
appliquer la charge AL de la manière la plus défavorable.
• Le sixième chapitre, « calcul des charges sur le pont » nous avons étudié les caractéristiques des
charges routières et surcharges et les appliquer dans tous les cas possibles pour déterminer le
coefficient de majoration dynamique.
• Le septième chapitre est consacrés à la « modélisation sur logiciel robot», là où on a fait entrer
les charges roulantes et les appliquer sur l’ouvrage pour en déduire les résultats (moments et
réactions).
• Le huitième chapitre « calcul des sollicitations » est consacré au calcul des sollicitations dues aux
différents systèmes de chargements pour chaque section, pour déterminer par la suite le nombre
des barres et les sections de ferraillage par 1 m.
• Le neuvième chapitre intitulé « appareil d’appui » est réservé au dimensionnement d’appareil
d’appui : (300×600) pour les piles et (250×400) ainsi que les bossages, les frettes puis la dalle de
transition.
• Enfin, le dernier chapitre « étude d’une métré » nous avons rempli les bordereaux des prix ainsi
que le détail du métré.