Vous êtes sur la page 1sur 40

Dr I.

SBAITI
Laboratoire d’Hématologie Biologique
HMIM V
1
I - Introduction
II - Localisation de l’érythropoïèse au cours de la vie
III - Compartiments de l’érythropoïèse
1- Progéniteurs
2- Précurseurs
IV - Cinétique de l’érythropoïèse
V - Régulation de l’érythropoïèse
VI -Exploration de l’érythropoïèse
VII -Désordre de l’érythropoïèse
VIII -Conclusion
2
I- Introduction:

 L'érythropoïèse est le processus physiologique


qui conduit à la production de GR à partir d’une
cellule souche pluripotente.

 Production régulée pour maintenir une masse


globulaire physiologique constante en s’adaptant
aux besoins tissulaires en oxygène.

3
 Durée de vie d’un globule rouge : 120 jours en
moyenne. une 1/2 vie moyenne de 28 jours
 chaque jour 200 milliards de GR sont produits
par la moelle osseuse de l'adulte sain, afin de
compenser les pertes physiologiques et
l'élimination des GR vieillis (= hémolyse
physiologique).

4
II- Localisation
 3ème semaine de vie intra-utérine: îlots érythroblastiques
dans le mésoderme embryonnaire (Hb embryonnaires)

 Fin 2ème mois : érythropoïèse hépatique ( Hb F);


érythropoïèse splénique mois importante

 5ème mois : érythropoïèse médullaire

 L’érythropoïèse hépatosplénique disparaît à la naissance.

 Chez l'adulte, l'érythropoïèse a lieu essentiellement dans les


cavités médullaires des os plats (sternum, os iliaques, côtes...).

5
 Dans la moelle normale, les cellules de la lignée
érythroblastique représente 20% des cellules
hématopoïétique, synthétisent:
 Hémoglobine A(α2β2) pour 98%
 Hémoglobine A2(α2δ2) pour 2%
 Des traces d’hémoglobine foetale.

6
Figure 1: Localisation de l’érythropoïèse au cours de la vie
7
III- Compartiments de l’érythropoïèse

Origine :
 un pool de progéniteurs totipotents CFU-S
(Colony Forming Unit –Spleen)

 Passage de cellules souches totipotentes en progéniteurs


myéloïdes mixtes CFU- GEMM (Colony Forming Unit -
GEMM) grâce à l'intervention de facteurs de croissance.
 Puis perdent les potentialités mégacaryocytaires et
granulocytaires pour devenir des cellules unipotentes
engagées de façon irréversible vers la lignée érythroïde;
2 progéniteurs: BFU-E, CFU-E.
 non identifiables morphologiquement.
8
3-1 Progéniteurs:

 BFU - E : (burst-forming unit erythroid)


 Les plus précoces,
 Volumineuses colonies multicentriques (14-21j)
 Douées de capacité de prolifération
 Peu ou pas sensibles à l ’EPO.
 Répondent aux autres facteurs de croissance(SCF, IL3, GM-CSF, IL9, IL11)

 CFU - E : (colony forming unit erythroid)


 Progéniteurs plus tardifs,
 Petites colonies après 7jours de culture
 Proches du proérythroblaste
 Capacité de prolifération faible
 Très sensibles à l’EPO.
9
Fig 2: Différenciation des progéniteurs érythroblastiques
10
11
Fig 3: Compartiments de l’érythropoïèse
3-2 Précurseurs: aspect morphologique (MGG) et
immunophénotypique

Au cours de leur différenciation on observe:

 réduction progressive de la taille cellulaire et


du diamètre du noyau

 condensation progressive de la chromatine

 perte progressive de la basophilie


cytoplasmique au profit de l’acidophilie =
diminution progressive de la quantité d’ARN ribosomal
(bleu) et accentuation progressive de la synthèse
d'Hémoglobine.
12
 Dans la moelle osseuse les érythroblastes sont regroupés
en îlots érythroblastiques autour d'un macrophage qui
fournit des éléments nutritifs ainsi qu'un peu du fer
essentiel à la synthèse d'hémoglobine.
 Dans la zone de contact entre la cellule réticulaire
(chargée de ferritine et d'hémosidérine) et les
érythroblastes, on voit des invaginations et des petites
vacuoles au bord desquelles adhérent des molécules de
ferritine. Il est postulé que la ferritine passe de la cellule
réticulaire centrale dans les érythroblastes par un
mécanisme, appelé rhophéocytose.

13
Érythroblaste

Macrophage

Phagocytose du noyau
Réticulocyte
Figure 4. Maturation terminale des érythrocytes. La différenciation terminale se fait au sein de l’îlot
érythroblastique composé d’un macrophage entouré d’érythroblastes à différents stades de maturation.
Le macrophage permet l’énucléation de l’érythrocyte. Le noyau expulsé est ensuite phagocyté par
le macrophage ce qui permet la production de réticulocytes matures.
14
Aspects morphologiques :

Proérythroblaste:
 Cellule arrondie
 Taille = 20-30 μm de diamètre
 Rapport nucléo-cytoplasmique élevé
 Noyau = rond ; chromatine fine et nucléoles nets
 Cytoplasme = bleu foncé (richesse en ARN)

Erythroblaste basophile I et II :
 Taille : 15 – 18 μm
 Noyau rond
 la chromatine se condense
 Le cytoplasme reste basophile

15
Erythroblaste polychromatophile :
 Taille : 15 μm
 Noyau rond dont la chromatine se condense plus
nettement
 Le cytoplasme devient gris

Erythroblaste acidophile :
 Petite cellule (10 μm)
 Petit noyau rond et dense
 Cytoplasme qui a presque la couleur d’une
hématie
 Cette cellule perd son noyau et devient un
un réticulocyte puis un GR

16
 Le réticulocyte:

- obtenu après l'expulsion du noyau de l'érythroblaste acidophile.


- quitte la moelle osseuse et passe dans le sang.
- taille et de volume > ceux du GR (volume moyen = 110 - 125 fl; 8 μm de
diamètre)
- Durée de vie dans le sang = 3 jours.

Les réticulocytes possèdent encore des ribosomes


et des mitochondries, qui précipitent avec certains
colorants (bleu de crésyl brillant, bleu de
méthylène) ou fixent des composés fluorescents,
ce qui permet de les colorer et de les quantifier
(N = 20 – 80 G/L).

17
 Hématie:
 cellule anuclée d’environ 7µ
 disque biconcave de forme arrondie avec
une pâleur au centre occupant la moitié du
diamètre  halo clair sur frottis
 rouge-brun en col. Wright, rose en col.
Giemsa
 Dépourvu de tout organites intracellulaire
ne fait que conserver l’Hb (forme active).

 Les hématies formées sont extrêmement


homogènes en taille, couleur et forme. leur
volume moyen est de 90 fl. (V.G.M. de 80 à 100
fl)

18
Les marqueurs de la lignée érythroblastique:

En surface des progéniteurs:

 des antigènes des cellules souches myéloïdes primitives:


CD 34, CD 33, CD117
 des molécules d'adhésion: intégrines (CD 11a/CD 18),
CD 54, et CD49d qui contrôlent l'adhésion aux autres
cellules et à la matrice extracellulaire.
 HLA-DR sur les BFU-E, qui disparaît sur les CFU-E.
 CD44: CSM primitive→ Proérythroblaste
19
En surface des progéniteurs et précurseurs:

 des récepteurs pour l'EPO (jusqu'au stade basophile)


 le récepteur à la thrombospondine (CD 36), anhydrase
carbonique (stade CFU-E tardif → réticulocyte)
 le récepteur de la transferrine CD 71 (pas spécifique)
 Les Ag du groupe ABO
 Ag du système rhésus exprimés sur CFU-E→ GR

20
IV- Cinétique de l’érythropoïèse

 La cinétique de l’érythropoïèse est étudiée par cytologie


et histologie (compartiment de multiplication et de
maturation), par méthodes isotopiques (cinétique du fer
59) et par cultures des progéniteurs érythroïdes (cellules
souches).

 Les BFU-E aboutissent à la formation terminale


d'hématies en 10 à 20 jours, les CFU-E en 5 à 8 jours.

21
 4 mitoses séparent le proérythroblaste de l'érythroblaste
acidophile, qui ne se divise pas et expulse son noyau → un
réticulocyte.

 Arrêt de division dû à l’obtention d’une concentration


intracellulaire critique en hémoglobine.

 Le réticulocyte néoformé reste 48 heures dans la moelle


osseuse puis traverse les sinusoïdes médullaires, se retrouve
dans le sang périphérique où il perd ses ribosomes en moins
de 48 heures pour devenir une hématie mature.

 10% des érythroblastes meurent au stade acidophile =


érythropoïèse inefficace physiologique.
22
Fig 5: Cinétique de l’érythropoïèse 23
Cinétique

24
V- REGULATION DE L' ERYTHROPOIESE

4-1 Rôle de l'environnement médullaire

 Différentes cellules non hématopoïétiques


de la moelle(macrophages, cellules
endothéliales, grandes cellules riches en
lipides,…) sont indispensables à une
érythropoïèse normale régulation
paracrine

25
4.2. Régulation transcriptionnelle de
l'érythropoïèse

 Les facteurs de transcription (surtout les motifs


GATA: active l’expression des gènes de différenciation et
de survie, du gène codant pour la protéine antiapoptotique
Bcl-xL)
 rôle majeur dans l'engagement des progéniteurs
multipotents dans la voie érythroïde.
 Indispensables pour la différenciation terminale des
érythroblastes en bloquant leur apoptose.
26
4-3 ERYTHROPOÏETINE
L'érythropoïétine (EPO) est le FC majeur de l'érythropoïèse

 Glycoprotéine de structure globulaire


 Glycosylée (activité in vivo stabilité de la protéine)
 Gène sur chromosome 7
 1/2 vie : 4 à 7 heures
 Concentration plasmatique: 10-20mU/ml (↑ anémie)
 Produite par le rein (90%)
- production constitutive
- sensible à l’hypoxie
 Petite production (10%) par le foie (adulte)
- mois sensible à l’hypoxie 27
 Régulation de la synthèse de l’ EPO:

 hypoxie rénale: stimulant physiologique


↓ PaO2 → facteur déclanchant de sécrétion (↓ PH)
 non stockée dans cellules
 Produite / activation de transcription
 Facteur HIF (Hypoxia induced factor) hétérodimère
formé de sous unités α et β: active la transcription du
gène de l’EPO
 Censeur d’hypoxie = Hb oxygéné→ désoxygéné

28
 Mécanisme d'action:

 récepteurs de surface spécifiques (EPO-R) dont gène =


chr 19.
 la fixation de l'EPO sur son récepteur induit la
dimérisation de ce dernier, puis l'activation d'une
molécule sous membranaire appelée JAK2 (= protéine
de la transduction du signal).
 l'EPO → prolifération et survie cellulaire.
 Les BFU-E: pas EPO dépendants (SCF, IL3, GM-CSF)
 Les CFU-E et proérythroblastes sont EPO dépendants
29
30
Fig 6: Zone EPO dépendante
 Production érythrocytaire contrôlée par apoptose.
 Hypoxie→ ↑ production d’EPO→ survie des
progéniteurs EPO dépendants (↓ apoptose).
 SCF agit en synergie avec l’EPO→ activation de la
PI3 Kinase → libération de la protéine
antiapoptotique Bcl-XL
 La baisse du taux d’Epo circulante aboutit à
l’activation de la caspase-3, → la protéolyse de
GATA-1, l’arrêt de maturation et l’apoptose des
érythroblastes immatures.

31
Autres cytokines:
 Interleukine 3 : action sur la prolifération des progéniteurs
pluripotents et des BFU-E, en synergie avec le GM-CSF.
 SCF : action synergique avec l'interleukine 3 et le GM-CSF
sur les progéniteurs, et synergie avec l'EPO pour les
progéniteurs tardifs et les précurseurs.
 Interleukine 9 : stimule la prolifération des cellules CD34+,
DR+ (les BFU-E et les CFU-E).
 Interleukine 11: permet la prolifération des BFU-E avec l’IL3
et en l’absence d'EPO. Elle permet également la maturation
des CFU-E.
 cytokines inhibitrices: TNF alpha et interféron gamma libérés
par les macrophages au cours de la réponse inflammatoire ont
une action négative sur la prolifération des CFU-E et des
proérythroblastes.

32
Fig 7: Facteurs de régulation de l’érythropoïèse 33
Régulation

 Autres facteurs non spécifiques:


 Androgènes, hormones thyroïdiennes et hypophysaires
 Fer, vit B12, vit B9, vit B6

 Inhibiteurs:
 Oestrogènes

34
VI- Exploration de l’érythropoïèse
 Hémogramme (adulte) :
 Taux de GR: H :5 à 5,5 10¹²/L F: 4 à 4.5 10¹²/L
 Hb: H: 130-180 g/L F: 120-160 g/L

 Ht : H : 40 à 54 % F : 37 à 47 %


 Constantes globulaires:
 VMG = 80 à 98 fl

 CCMH= 32 à 34 g/dL

 Taux de réticulocyte : 20-80 G/L (bilan martial N)


 Frottis sanguin: morphologie des hématies (MGG)+++
35
Exploration

 Myélogramme : lignée EB sur myélogramme d’un


adulte environ 25 % élts nucl., rapport G/EB=3-4

 Biopsie ostéomédullaire: m.e.e îlots EB

 Cytochimie :
 Coloration par le bleu de crésyl brillant  m.e.e
les vestiges granulo-filamenteux d’ARN dans les
réticulocytes.

36
 Coloration de Perls : en présence d’ions ferriques et en milieu
acide, le ferrocyanure de K+ se transforme en un précipité bleu
de ferricyanure (bleu de Prusse) . Cette coloration décèle toute
accumulation du fer (sidéroblastes I, II, III)
exp: Sidéroblastes de type III(ring-cells) grains fer en
couronne périnucléaire  SMD

 Culture de MO : étude des progéniteurs BFU-E et CFU-E

 Cytomètrie en flux et hématologie moléculaire

37
VII- Désordres de l’érythropoïèse

 Ceux en rapport avec une baisse de la masse


érythrocytaire ou anémies, et ceux en rapport avec
son augmentation ou polyglobulie

 Les anémies: celles liées à une perte de sang, à une


production insuffisante de GR et enfin celles liées à
une hyperhémolyse

 Polyglobulies: Ives, IIaires

38
 L’érythropoïèse a lieu dans la moelle osseuse à partir de la naissance.
 Les érythroblastes proviennent des progéniteurs CFU-E et BFU-E eux même
issus des cellules souches totipotentes.
 L’érythropoïétine (EPO) est le facteur de croissance principal de
l’érythropoïèse.
 L’érythropoïèse dure environ 6 jours.
 La synthèse d’hématies est d’environ 200 milliards par jour.
 Les capacités d’adaptation sont importantes en cas de besoin.
 A l’état physiologique on ne retrouve pas d’érythroblastes dans le sang.
 Le comptage des réticulocytes sanguins est un très bon reflet de
l’érythropoïèse.
39
40