Vous êtes sur la page 1sur 28
Matière : Semestre : 4 Professeur : Mr K. Jabri Année universitaire : 2013 /
Matière :
Semestre : 4
Professeur : Mr K. Jabri
Année universitaire : 2013 / 2014
1
Fiscalité d’entreprise 1 Introduction générale : précision de quelques concepts + Objets de la fiscalité
Fiscalité d’entreprise 1
Introduction générale : précision de quelques concepts
+ Objets de la fiscalité
+ Définition de l’impôt et les autres prélèvements
+ Objectifs de l’impôt
+ Classification des l’impôts
+ Les sources du droit fiscal
+ Les mécanismes généraux d’imposition
La fiscalité est un fait politique et social
La fiscalité doit être sous-entendue comme un fait politique et social associé à
l’évolution de l’État et ses institutions, comme une discipline à part entière.la fiscalité
est distinguée par sa technicité, sa rigueur et sa mouvance dans le temps rendant
par fois la gestion fiscale difficile à cerner. Cela à amener certains à qualifier la
législation fiscale d’un ensemble des règles et des lois opaques et imprécises, par
ailleurs cela ne justifie guerre la méconnaissance du droit fiscal et les fondements de
base de la fiscalité. La connaissance du droit fiscal est nécessaire autant pour le
professionnel et spécialiste que pour le simple redevable de l’impôt. Nous sommes
tous assujetties aux impôts d’une manière directe ou indirecte, dans ce sens nous
sommes dans l’obligation de savoir ce qu’est l’impôt ainsi que les autres catégories
de prélèvements.
Pourquoi l’impôt ? Pourquoi on paye l’impôt ?
Car on attend une solution meilleure et un retour de nature publique positif, c’est
avec les impôts qu’on crée les écoles, autoroutes …etc.
Définition de l’impôt :
L’impôt peut être défini comme un prélèvement pécuniaire obligatoire auquel ils sont
soumis les contribuables. C’est une prestation pécuniaire requise des personnes
physiques ou morales de droit public ou privé par voie d’autorité et suivant des règles
légales et précises à titre définitif et son contrepartie en vue de la couverture des
charges publiques.
2
Les principales caractéristiques de l’impôt : 1)- Prestation pécuniaire : L’impôt est acquitté en argent
Les principales caractéristiques de l’impôt :
1)-
Prestation pécuniaire : L’impôt est acquitté en argent (monnaie scripturale,
fiduciaire, divisionnaire), contrairement dans le passé où d’autres modalités de
règlement qu’apparaissaient.
2)- C’est un prélèvement obligatoire effectué par voie d’autorité. Le prélèvement
fiscal est obligatoire et effectué par voie d’autorité par l’administration. Les
contribuables n’ont pas le droit de refuser le paiement des impôts non plus de
négocier leurs charges contributives.
3)- L’impôt est à titre définitif : L’impôt est considéré comme une ressource par
l’administration publique, dans ce sens il n’y a ni paiement d’intérêt ni
remboursement des dettes.
4)- Sans contrepartie immédiate ni affectation, sur le plan juridique, l’impôt doit être le
reflux d’un service public rendu. Le paiement de l’impôt ne donne pas lieu
directement à une contrepartie ou avantage particulier, la contrepartie est indirecte
matérialisée par les différents services publics (éclairage, autoroutes, écoles…).
Autres prélèvements obligatoires :
La taxe fiscale : Au sens strict, la taxe est un prélèvement pécuniaire perçu lors de
la fourniture d’un service, de la contribution comme rétribution. Les taxes s’assimilent
en redevances dans le sens où elles sont liées à des prestations. Elles se distinguent
les redevances sur 2 points :
+ La taxe peut être exigée non seulement des usages effectifs mais aussi potentiels.
+ Il n’y a pas d’équivalence entre la taxe et le coût de service rendu. Cependant
certains impôts portent le nombre de la taxe tel que la TVA.
Les redevances rémunèrent les services publics qui servent dans l’intérêt général.
Donc, elles sont perçues moyennant une contrepartie. Le montant de la redevance et
la valeur de service rendu doivent être équivalents.
EX : Les péages autoroutiers.
Les taxes parafiscales : Sont définies comme des prélèvements obligatoires et
sans contreparties perçues comme dans un objectif d’intérêt économique ou social
au profit des personnes morales ou autres du droit public ou privé autres que l’État,
les collectivités territoriales et les autres établissements publics administratifs. Elles
sont établies par décret en conseil des ministres. La perception de ces taxes en 31
Décembre de l’année de leurs établissements doit être autorisée par une loi des
finances.
EX : La taxe de prévention routière, les taxes perçues à l’imputation par la douane au
profit de la chambre de commerce…
Les cotisations sociales : doivent en principe faire partie des taxes parafiscales
dans la mesure où elles sont considérées comme des prélèvements obligatoires
perçues par des établissements de droit public ou privé dans un intérêt général. Elles
diffèrent les impôts car elles comportent des contreparties.
3
Classification des impôts : Pour faire cette classification, différent critères ont été utilisés : On
Classification des impôts :
Pour faire cette classification, différent critères ont été utilisés :
On peut les classer selon les critères qui se portent à la personne qui paie l’impôt ou
à la technique de liquidation de l’impôt dont l’objectif est d’avoir un impôt juste
efficace, les théoriciens ont rangé les impôts selon les critères suivants :
1 er critère : Unicité ou multiplicité de l’impôt.
Selon ce critère, on substitut les impôts cédulaires par les impôts synthétiques
(EX : Impôt sur le revenu IR).
2 ème critère : Impôt réel ou impôt personnel.
D’après ce critère, on ne s’intéresse pas à la situation de contribuable dans
l’exigibilité de l’impôt.
3 ème critère : Impôt déclaratif et impôt par voie de rôle fiscal.
Selon ce critère, les impôts sont classés selon leurs établissements, soit par les
contribuables, soit par l’administration fiscale.
4 ème critère : Impôt directe et impôt indirect.
Impôt direct : Qui frappe le revenu ou le capital tel que l’IS et qui sont définitement
supportés par le contribuable. Il s’agit des prélèvements ressentis par l’assujettie à
cet impôt car il n’a pas d’intermédiaire entre celui qui paie et celui que verse au
Trésor Public (EX : IS, TPA…).
Impôt indirect : Tout impôt qui n’est pas direct est à priori indirect, il frappe
l’utilisation du revenu ou du capital, il y a une différence entre celui qui paye et celui
qui verse au trésor public, ces prélèvements sont indolores et dissimulés, tel que la
TVA, la taxe sur débits des boissons. Cette distinction est théorique car un impôt
indirect peut facilement devenir un impôt direct.
EX : La taxe sur les livraisons à soi même en matière de construction.
EX : La taxe à payer par le constructeur n’est autre qu’une taxe directe sur la
construction.
Les sources du droit fiscal :
Définition : Le droit fiscal est défini comme un ensemble des règles applicables et
des principes juridiques, donnant le droit d’imposition et de réception des impôts. Il
donne le droit à l’administration fiscale (Un pouvoir de droit). Dans la constitution, il y
a un certain nombre de dispositions relatives au fondement de l’obligation fiscale et à
l’autorité compétente.
L’article 17 de la constitution du 04/09/1982 révisé le 13/09/1996 mentionne que :
«Tous supportent, en proportion de leurs facultés contributives, les charges
publiques que seule la loi peut, dans les formes prévues par la présente Constitution,
créer et répartir », c’est au législateur de créer l’impôt, d’en déterminer l’assiette et
d’en fixer les tarifs.
4
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :   -> La constitution : source fondamentale. -> La
Les sources du droit fiscal :  

Les sources du droit fiscal :

 
Les sources du droit fiscal :  
-> La constitution : source fondamentale. -> La loi et les Dahirs : votés par
-> La constitution : source fondamentale. -> La loi et les Dahirs : votés par

-> La constitution : source fondamentale. -> La loi et les Dahirs : votés par le parlement. -> Les notes circulaires ou d’instruction (Les interprétations de la loi et dépourvu de toute valeur juridique). -> La jurisprudence fiscale : ce sont les arrêts des tribunaux et les avis des juges constituant une source importante de la fiscalité. Dans certains pays comme la France, le recours à cette source de droit fiscal reste un peu marginal. -> Les règlements : émanent du pouvoir exécutif, il a pour fonction de préciser les modalités de l’application de la loi fiscale (décret, arrêté, instruction administrative) intervenant dans le domaine fiscal. -> La doctrine fiscale : C’est l’ensemble des écrits et opinions de théoriciens et praticiens de la fiscalité.

 
doctrine fiscale : C’est l’ensemble des écrits et opinions de théoriciens et praticiens de la fiscalité.
doctrine fiscale : C’est l’ensemble des écrits et opinions de théoriciens et praticiens de la fiscalité.
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
de théoriciens et praticiens de la fiscalité.   Les principes du droit fiscal :   +
Les principes du droit fiscal :  

Les principes du droit fiscal :

 
Les principes du droit fiscal :  
+ Le principe de légalité de l’impôt : s’inspire du principe de consentement de l’impôt

+

Le principe de légalité de l’impôt : s’inspire du principe de consentement de l’impôt,

 
+ Le principe de légalité de l’impôt : s’inspire du principe de consentement de l’impôt ,
 
 
 
c.à.d. que seule la loi qui définit les règles concernant l’assiette, le taux et les
c.à.d. que seule la loi qui définit les règles concernant l’assiette, le taux et les

c.à.d. que seule la loi qui définit les règles concernant l’assiette, le taux et les modalités de recouvrement des différentes impositions. De ce fait, seul le parlement qui a l’habilité à créer ou à modifier ou à supprimer l’impôt.

+

Le principe de l’égalité de l’impôt : c'est corollaire en matière fiscale, les individus et

 
+ Le principe de l’égalité de l’impôt : c'est corollaire en matière fiscale, les individus et
+ Le principe de l’égalité de l’impôt : c'est corollaire en matière fiscale, les individus et
les E/ses sont libres dans l’exercice de l’activité sans aucune gène de nature fiscale, au
les E/ses sont libres dans l’exercice de l’activité sans aucune gène de nature fiscale, au

les E/ses sont libres dans l’exercice de l’activité sans aucune gène de nature fiscale, au contraire le droit fiscal permet la liberté dans le fonctionnement et l’organisation des activités des individus.

 
le droit fiscal permet la liberté dans le fonctionnement et l’organisation des activités des individus.  
le droit fiscal permet la liberté dans le fonctionnement et l’organisation des activités des individus.  
et l’organisation des activités des individus.     + Le principe de nécessité de l’impôt :
et l’organisation des activités des individus.     + Le principe de nécessité de l’impôt :
  + Le principe de nécessité de l’impôt : ce principe stipule l’assujettissement à l’impôt,
 

+

Le principe de nécessité de l’impôt : ce principe stipule l’assujettissement à l’impôt,

 
  + Le principe de nécessité de l’impôt : ce principe stipule l’assujettissement à l’impôt,  
 
ri en ne justifie le non paiement de l’impôt, ce principe donne la légitimité au
ri en ne justifie le non paiement de l’impôt, ce principe donne la légitimité au

rien ne justifie le non paiement de l’impôt, ce principe donne la légitimité au contrôle fiscal. Ni la fraude ni le refus de paiement de l’impôt ne peut être justifié.

+

Le principe de l’annualité de l’impôt : Ce principe s’inspire des deux principes

 
être justifié. + Le principe de l’annualité de l’impôt : Ce principe s’inspire des deux principes
être justifié. + Le principe de l’annualité de l’impôt : Ce principe s’inspire des deux principes
précéd ents, celui du consentement et celui de l’annualité budgétaire. Il signifie que la perception
précéd ents, celui du consentement et celui de l’annualité budgétaire. Il signifie que la perception

précédents, celui du consentement et celui de l’annualité budgétaire. Il signifie que la perception de l’impôt doit être annuelle. Ce principe n’interdit pas le recouvrement de l’impôt au cours de l’année et ne fait pas obstacle à la répartition de l’insuffisance des erreurs ou omissions, qui sont commises au moment de déclaration de l’impôt ou des déclarations de contribuables. De même, l’administration a le droit de reprendre sur trois années antérieures, qui, dans certains cas le droit de reprise peut être prolongé. Au delà de ce délai, il y a ce qu’on appelle prescription, et les droits de l’administration ne peuvent plus s’exercer.

+

Le principe de territorialité de l’impôt : Il définit l’application de la loi fiscale dans

 
+ Le principe de territorialité de l’impôt : Il définit l’application de la loi fiscale dans
+ Le principe de territorialité de l’impôt : Il définit l’application de la loi fiscale dans
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
Il définit l’application de la loi fiscale dans   l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère
l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère de compétence qui constitue l’espace de souveraineté fiscale,
l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère de compétence qui constitue l’espace de souveraineté fiscale,
l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère de compétence qui constitue l’espace de souveraineté fiscale,

l’espace, c.à.d. l’espace fiscale et la sphère de compétence qui constitue l’espace de souveraineté fiscale, par ailleurs, le pouvoir fiscal peut aller au delà de l’espace national.

l’espace de souveraineté fiscale, par ailleurs, le pouvoir fiscal peut aller au delà de l’espace national.
l’espace de souveraineté fiscale, par ailleurs, le pouvoir fiscal peut aller au delà de l’espace national.
l’espace de souveraineté fiscale, par ailleurs, le pouvoir fiscal peut aller au delà de l’espace national.
  + Le principe de la rétroactivité de l’impôt : Ce principe constitue le socle
 

+

Le principe de la rétroactivité de l’impôt : Ce principe constitue le socle (pilier)

 
  + Le principe de la rétroactivité de l’impôt : Ce principe constitue le socle (pilier)
 
important de la sécurité des différentes dispositions juridiques en matière fiscale, par ailleurs, ce principe

important de la sécurité des différentes dispositions juridiques en matière fiscale, par ailleurs, ce principe n’est pas absolu et son application n’est que partielle, dans ce sens, les lois fiscales sont nécessairement rétroactives, et le législateur peut modifier certaines dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.

 
et le législateur peut modifier certain es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
 
 
 
 

5

 
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
 
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
es dispositions dans le cadre de la poursuite de l’intérêt général.       5  
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
  Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient
 
 
 
Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient trois
Les mécanismes généraux d’imposition : -> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient trois

Les mécanismes généraux d’imposition :

-> La technique fiscale : Le prélèvement fiscal contient trois éléments : L’assiette, la liquidation et le recouvrement.

 
fiscale : Le prélèvement fiscal contient trois éléments : L’assiette, la liquidation et le recouvrement.  
fiscale : Le prélèvement fiscal contient trois éléments : L’assiette, la liquidation et le recouvrement.  
+ L’assiette de l’impôt : Asseoir l’impôt, c’est le fait de trouver la base imposable

+ L’assiette de l’impôt : Asseoir l’impôt, c’est le fait de trouver la base imposable,

+ L’assiette de l’impôt : Asseoir l’impôt, c’est le fait de trouver la base imposable ,
c.à.d. le montant auquel s’appliquera le tarif. L’opération comporte la détermination de la matière imposable

c.à.d. le montant auquel s’appliquera le tarif. L’opération comporte la détermination de la matière imposable et le fait générateur. C’est l’autorité administrative qui définit la matière imposable. Dans un premier temps, elle définit les éléments susceptibles d’entrer dans la base d’imposition, c’est l’indicateur de la ressource à savoir le revenu, le profit, la dépense, le capital ou opérations sur le capital.

 
de la ressource à savoir le r evenu, le profit, la dépense, le capital ou opérations
le capital ou opérations sur le capital.   + La liquidation : Après avoir déterminé la
le capital ou opérations sur le capital.   + La liquidation : Après avoir déterminé la
le capital ou opérations sur le capital.   + La liquidation : Après avoir déterminé la
le capital ou opérations sur le capital.   + La liquidation : Après avoir déterminé la
le capital ou opérations sur le capital.   + La liquidation : Après avoir déterminé la
le capital ou opérations sur le capital.   + La liquidation : Après avoir déterminé la
le capital ou opérations sur le capital.   + La liquidation : Après avoir déterminé la
le capital ou opérations sur le capital.   + La liquidation : Après avoir déterminé la
+ La liquidation : Après avoir déterminé la base d’imposition, la liquidation  

+ La liquidation : Après avoir déterminé la base d’imposition, la liquidation

 
+ La liquidation : Après avoir déterminé la base d’imposition, la liquidation  
consiste à appliquer à la base d’imposition le tarif convenable qui peut être représenté par

consiste à appliquer à la base d’imposition le tarif convenable qui peut être représenté par un taux (IS = 30%), un barème par tranche (IR) ou quotité (TVA/or = 4 DH/g). Cette opération est effectuée par le contribuable ou le redevable ou par l’administration (la patente, la taxe de résidence), en plus de ces taux, la liquidité peut inclure d’autres éléments complémentaires tels que les abattements, les exonérations et les déductions.

 
inclure d’autres éléments complémentaires tels que les abattements, les exonérations et les déductions.  
abattements, les exonérations et les déductions.   + Le recouvrement : C’est l’opération de percevoir
abattements, les exonérations et les déductions.   + Le recouvrement : C’est l’opération de percevoir
abattements, les exonérations et les déductions.   + Le recouvrement : C’est l’opération de percevoir
abattements, les exonérations et les déductions.   + Le recouvrement : C’est l’opération de percevoir
abattements, les exonérations et les déductions.   + Le recouvrement : C’est l’opération de percevoir
abattements, les exonérations et les déductions.   + Le recouvrement : C’est l’opération de percevoir
abattements, les exonérations et les déductions.   + Le recouvrement : C’est l’opération de percevoir
abattements, les exonérations et les déductions.   + Le recouvrement : C’est l’opération de percevoir
+ Le recouvrement : C’est l’opération de percevoir l’impôt, elle est conduite par

+ Le recouvrement : C’est l’opération de percevoir l’impôt, elle est conduite par

+ Le recouvrement : C’est l’opération de percevoir l’impôt, elle est conduite par
un comptable public de la direction générale de trésor (Impôts locaux), ou de la direction

un comptable public de la direction générale de trésor (Impôts locaux), ou de la direction générale des impôts (pour la TVA) ou les droits de douane. C’est l’opération qui réalise le but de l’impôt mais aussi l’opération qui génère plus de problèmes entre l’administration fiscale et les contribuables.

 
mais aussi l’opération qui génère plus de problèmes entre l’administration fiscale et les contribuables.  
l’administration fiscale et les contribuables.   Le fait générateur : C’est l’événement ou acte qui
l’administration fiscale et les contribuables.   Le fait générateur : C’est l’événement ou acte qui
l’administration fiscale et les contribuables.   Le fait générateur : C’est l’événement ou acte qui
l’administration fiscale et les contribuables.   Le fait générateur : C’est l’événement ou acte qui
l’administration fiscale et les contribuables.   Le fait générateur : C’est l’événement ou acte qui
l’administration fiscale et les contribuables.   Le fait générateur : C’est l’événement ou acte qui
Le fait générateur : C’est l’événement ou acte qui crée des conditions d’existence de la

Le fait générateur : C’est l’événement ou acte qui crée des conditions d’existence de la dette fiscale dont il détermine le régime juridique. Il est constitué par l’écoulement d’une année d’exploitation. EX : La livraison de la M/se ou accomplissement de service pour la TVA. Le FG doit être distingué de l’exigibilité, c.à.d. le droit au trésor de réclamer à partir de certains actes le paiement de l’impôt. Cependant, ces deux notions peuvent se coïncider dans le temps comme le droit de douane et d’enregistrement.

 
Cependant, ces deux notions peuvent se coïncider dans le temps comme le droit de douane et
comme le droit de douane et d’enregistrement.       - > Le champ d’application :
comme le droit de douane et d’enregistrement.       - > Le champ d’application :
comme le droit de douane et d’enregistrement.       - > Le champ d’application :
comme le droit de douane et d’enregistrement.       - > Le champ d’application :
comme le droit de douane et d’enregistrement.       - > Le champ d’application :
comme le droit de douane et d’enregistrement.       - > Le champ d’application :
comme le droit de douane et d’enregistrement.       - > Le champ d’application :
comme le droit de douane et d’enregistrement.       - > Le champ d’application :
 
 
 
 
- > Le champ d’application : Consiste à définir les personnes imposables, les  

-> Le champ d’application : Consiste à définir les personnes imposables, les

 
- > Le champ d’application : Consiste à définir les personnes imposables, les  
opérations imposables et les règles de territorialité.  

opérations imposables et les règles de territorialité.

 
opérations imposables et les règles de territorialité.  
+ Les personnes imposables : Sont désignées comme étant contribuables ou  

+ Les personnes imposables : Sont désignées comme étant contribuables ou

 
+ Les personnes imposables : Sont désignées comme étant contribuables ou  
assujetties à la loi. Une personne est imposable lorsqu’elle réalise des activités imposables. EX :
assujetties à la loi. Une personne est imposable lorsqu’elle réalise des activités imposables. EX :

assujetties à la loi. Une personne est imposable lorsqu’elle réalise des activités

imposables.

EX : Le commerçant (peut être une personne physique ou morale).

+ Les opérations imposables : Sont soumises à l’impôt, tous les actes relatifs aux

 
physique ou morale). + Les opérations imposables : Sont soumises à l’impôt, tous les actes relatifs
physique ou morale). + Les opérations imposables : Sont soumises à l’impôt, tous les actes relatifs
dépenses, aux revenus ou au capital. Par ailleurs, certaines opérations sont imposables par nature, d’autres
dépenses, aux revenus ou au capital. Par ailleurs, certaines opérations sont imposables par nature, d’autres

dépenses, aux revenus ou au capital. Par ailleurs, certaines opérations sont imposables par nature, d’autres par fonction, d’autres par disposition de la loi et

certaines opérations sont imposables par nature, d’autres par fonction, d’autres par disposition de la loi et
certaines opérations sont imposables par nature, d’autres par fonction, d’autres par disposition de la loi et
d’autres sont exonérées de l’impôt.  

d’autres sont exonérées de l’impôt.

 
d’autres sont exonérées de l’impôt.  
  + Les règles de territorialité : Ces règles précisent les limites du territoire auquel
 

+ Les règles de territorialité : Ces règles précisent les limites du territoire auquel

 
  + Les règles de territorialité : Ces règles précisent les limites du territoire auquel  
 
s’applique la législation fiscale ainsi que les règles applicables en cas d’opérations par des perso

s’applique la législation fiscale ainsi que les règles applicables en cas d’opérations par des personnes résidentes hors le pays.

 
fiscale ainsi que les règles applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
 
 
 
 

6

 
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
 
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
applicables en cas d’opérations par des perso nnes résidentes hors le pays.       6
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle
+ Les modes de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle

+

Les modes de paiement de l’impôt :

Le paiement ordonné par voie de rôle : C’est le système applicable aux impôts

 
de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle : C’est le système
de paiement de l’impôt : Le paiement ordonné par voie de rôle : C’est le système
directs faisant l’objet d’avis d’imposition, il est caractérisé par le fait qu’il y a un
directs faisant l’objet d’avis d’imposition, il est caractérisé par le fait qu’il y a un

directs faisant l’objet d’avis d’imposition, il est caractérisé par le fait qu’il y a un délai séparant le fait générateur de l’exigibilité (EX : patente).

 
par le fait qu’il y a un délai séparant le fait générateur de l’exigibilité ( EX
par le fait qu’il y a un délai séparant le fait générateur de l’exigibilité ( EX
  + Le paiement spontané sans émission de rôle : L’impôt doit être dû aussitôt
 

+

Le paiement spontané sans émission de rôle : L’impôt doit être dû aussitôt le fait

  + Le paiement spontané sans émission de rôle : L’impôt doit être dû aussitôt le
 
générateur apparait dès que le fait générateur survient tel que l’IS et la TVA.  

générateur apparait dès que le fait générateur survient tel que l’IS et la TVA.

 
générateur apparait dès que le fait générateur survient tel que l’IS et la TVA.  
  + Le tiers payeur ou retenu à la source : C’est le système applicable
  + Le tiers payeur ou retenu à la source : C’est le système applicable
 

+

Le tiers payeur ou retenu à la source : C’est le système applicable en matière

 
  + Le tiers payeur ou retenu à la source : C’est le système applicable en
  + Le tiers payeur ou retenu à la source : C’est le système applicable en

d’impôt sur le revenu, celui qui détient le revenu (tiers) va soustraire le montant de l’impôt au profit du fisc. * L’administration fiscale est composée de :

 
* L’administration fiscale est composée de :   - La direction des impôts.   - La
* L’administration fiscale est composée de :   - La direction des impôts.   - La
- La direction des impôts.  

- La direction des impôts.

 
- La direction des impôts.  
- La direction de la douane et impôts indirects.  

- La direction de la douane et impôts indirects.

 
- La direction de la douane et impôts indirects.  
La trésorerie générale du royaume. Ces instances ont pour mission la liquidation et le recouvrement

La trésorerie générale du royaume. Ces instances ont pour mission la liquidation et le recouvrement des impôts et taxes, alors que les règles d’assiette et du ressort de la législation qui cherchent à promouvoir les dispositions en matière fiscale.

-

 
et du ressort de la législation qui cherchent à promouvoir les dispositions en matière fiscale. -
les dispositions en matière fiscale. -   Chapitre I : L’impôt sur le revenu (IS)  
les dispositions en matière fiscale. -   Chapitre I : L’impôt sur le revenu (IS)  
les dispositions en matière fiscale. -   Chapitre I : L’impôt sur le revenu (IS)  
les dispositions en matière fiscale. -   Chapitre I : L’impôt sur le revenu (IS)  
les dispositions en matière fiscale. -   Chapitre I : L’impôt sur le revenu (IS)  
les dispositions en matière fiscale. -   Chapitre I : L’impôt sur le revenu (IS)  
Chapitre I : L’impôt sur le revenu (IS)  

Chapitre I : L’impôt sur le revenu (IS)

 
Chapitre I : L’impôt sur le revenu (IS)  
Introduction : -> L’IS s’applique aux sociétés, aux établissements publics et autres personnes morales tels
Introduction : -> L’IS s’applique aux sociétés, aux établissements publics et autres personnes morales tels
Introduction : -> L’IS s’applique aux sociétés, aux établissements publics et autres personnes morales tels

Introduction :

-> L’IS s’applique aux sociétés, aux établissements publics et autres personnes morales tels que mentionnés dans l’article 2 de la loi régissant cet impôt.

 
publics et autres personnes morales tels que mentionnés da ns l’article 2 de la loi régissant
publics et autres personnes morales tels que mentionnés da ns l’article 2 de la loi régissant
publics et autres personnes morales tels que mentionnés da ns l’article 2 de la loi régissant
 
 
 
-> Cet impôt vise les bénéfices de ces sociétés. Champs d’application de l’IS : ->
-> Cet impôt vise les bénéfices de ces sociétés. Champs d’application de l’IS : ->

-> Cet impôt vise les bénéfices de ces sociétés. Champs d’application de l’IS :

-> Sont soumises à l’IS, les sociétés et personnes morales quelles que soient leurs formes et objets. Nous distinguons : Les sociétés soumises en plein droit et d’autres par option. -> Les sociétés soumises en plein droit sont : certaines formes juridiques de société telles que les sociétés de capitaux (SA et sociétés en commandite par action, SARL, SNC et les SCS) lorsque les associés ne sont pas tous des personnes physiques.

 
en commandite par action, SARL, SNC et les SCS) lorsque les associés ne sont pas tous
en commandite par action, SARL, SNC et les SCS) lorsque les associés ne sont pas tous
ne sont pas tous des personnes physiques.     -> Les établissements publics : Un
ne sont pas tous des personnes physiques.     -> Les établissements publics : Un
ne sont pas tous des personnes physiques.     -> Les établissements publics : Un
ne sont pas tous des personnes physiques.     -> Les établissements publics : Un
ne sont pas tous des personnes physiques.     -> Les établissements publics : Un
ne sont pas tous des personnes physiques.     -> Les établissements publics : Un
ne sont pas tous des personnes physiques.     -> Les établissements publics : Un
ne sont pas tous des personnes physiques.     -> Les établissements publics : Un
 
 
 
-> Les établissements publics : Un établissement public est une personne morale du droit public
-> Les établissements publics : Un établissement public est une personne morale du droit public
-> Les établissements publics : Un établissement public est une personne morale du droit public
-> Les établissements publics : Un établissement public est une personne morale du droit public

-> Les établissements publics : Un établissement public est une personne morale du droit public qui dispose d’une certaine autonomie administrative et financière

(OCP, ONPT, ANP

lucratif sont soumis pleinement à l’IS.

-> Autres personnes morales : Tous groupements ou collectivités privés et publics (associations, clubs, communes, collectivités…) sont assujettis à l’IS lorsqu’ils se livrent à ces opérations ou à des opérations de vente à but lucratif. -> Les sociétés soumises à l’IS sur option : sont les SNC et les SCS lorsque les associés ne sont que des personnes physiques.

-> Les associations ne sont pas assujetties à l’IS sauf si elles en font expressément l’option.

).

Les établissements publics qui se livrent à une activité à but

sauf si elles en font expressément l’option. ). Les établissements publics qui se livrent à une
sauf si elles en font expressément l’option. ). Les établissements publics qui se livrent à une
sauf si elles en font expressément l’option. ). Les établissements publics qui se livrent à une
sauf si elles en font expressément l’option. ). Les établissements publics qui se livrent à une
publics qui se livrent à une activité à but -> L’option société. Par ailleurs, l’opt ion
publics qui se livrent à une activité à but -> L’option société. Par ailleurs, l’opt ion
publics qui se livrent à une activité à but -> L’option société. Par ailleurs, l’opt ion
publics qui se livrent à une activité à but -> L’option société. Par ailleurs, l’opt ion
publics qui se livrent à une activité à but -> L’option société. Par ailleurs, l’opt ion
publics qui se livrent à une activité à but -> L’option société. Par ailleurs, l’opt ion
publics qui se livrent à une activité à but -> L’option société. Par ailleurs, l’opt ion
publics qui se livrent à une activité à but -> L’option société. Par ailleurs, l’opt ion
-> L’option société. Par ailleurs, l’opt ion est irrévocable. peut être exprimée dès la constitution
-> L’option société. Par ailleurs, l’opt ion est irrévocable. peut être exprimée dès la constitution

-> L’option

société. Par ailleurs, l’option est irrévocable.

peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la

Par ailleurs, l’opt ion est irrévocable. peut être exprimée dès la constitution ou en cours de
Par ailleurs, l’opt ion est irrévocable. peut être exprimée dès la constitution ou en cours de
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
 
 
 
 

7

 
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
 
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
peut être exprimée dès la constitution ou en cours de l’existence de la     7
Exclusions du champ de l’IS : * Les sociétés exclues du champ de l’IS sont
Exclusions du champ de l’IS :
* Les sociétés exclues du champ de l’IS sont :
1)- Les sociétés de personne ne comprenant que des personnes physiques sauf si
elles optent volontairement à l’IS ainsi que les associations en participation.
2)- Les sociétés immobilières transparentes dont le capital est divisé en parts
sociales ou actions nominatives et dont l’actif est constitué d’une seule unité de
logement occupé en totalité ou en majeure partie par les associés ou certains
d’entre eux.
3)- Groupement d’intérêt économique (GIE) : constitué par deux ou plusieurs
personnes morales pour une durée déterminée ou indéterminée afin de mettre en
œuvre tous les moyens propres à faciliter ou à développer l’activité économique de
ses membres ou accroitre le résultat de son activité, le GIE jouit de la personnalité
morale à partir de son immatriculation au registre de commerce quelque soit son
objet, il n’a pas pour but de réaliser des bénéfices pour lui même et ne peut exercer
qu’une activité auxiliaire par rapport à celle de ses membres.
4)- Enfin, sont exclues du champ de l’IS, Les sociétés de fait qui sont constituées par
deux ou plusieurs personnes sans pour autant établir un contrat entre eux. Les
sociétés de fait ne comprenant que des personnes physiques, sont exclues du
champ de l’IS, de même elles sont exclues de l’IS par option.
Territorialité en matière de l’IS :
* Les sociétés résidentes au Maroc :
1)- Les sociétés ayant leur siège au Maroc : sont passibles de l’IS pour la totalité des
revenus (droit commun). Les bénéfices réalisés à l’étranger ne sont pas imposables
sauf les rémunérations des services ponctuels réalisés par une société marocaine à
ses établissements stables à l’étranger.
2)- Les sociétés non résidentes au Maroc : Ces sociétés sont imposables lorsqu’elles
réalisent des bénéfices au Maroc.
-> Le respect des ces règles de territorialité est lié au respect des conventions
bilatérales signées entre le Maroc et ses partenaires.
Les exonérations :
Nous distinguons les exonérations et réductions permanentes d’une part et les
exonérations et réductions temporaires d’autre part :
1)- Exonérations et réductions permanentes :
Nous distinguons :
+ Les exonérations totales suivies de l’imposition au taux réduit.
+ Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source.
+ Les exonérations réduites.
8
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
  Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :
 
 
 
Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps : ->
Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps : ->
Les exonérations permanentes : + Sont exonérés de manière illimitée dans le temps : ->

Les exonérations permanentes :

+ Sont exonérés de manière illimitée dans le temps :

-> Les associations et organismes à but non lucratif et organismes assimilés pour les seules opérations définies dans les statuts. -> La ligue nationale contre les maladies cardio-vasculaires. -> Fondation Cheikh Zaid Ibn Soltan. -> Fondation Med V pour la solidarité. -> Fondation Med VI de promotion des œuvres sociales. -> Banque islamique de développement (BID). -> Banque africaine de développement (BAD). -> Université Al akhawayne d’Ifrane.

 
(BID). -> Banque africaine de développement (BAD). -> Université Al akhawayne d’Ifrane.  
(BID). -> Banque africaine de développement (BAD). -> Université Al akhawayne d’Ifrane.  
(BID). -> Banque africaine de développement (BAD). -> Université Al akhawayne d’Ifrane.  
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
-> Université Al akhawayne d’Ifrane.   Les exonérations suivies de l’imposition permanente à
Les exonérations suivies de l’imposition permanente à taux réduit : + Elles concernent les sociétés
Les exonérations suivies de l’imposition permanente à taux réduit : + Elles concernent les sociétés

Les exonérations suivies de l’imposition permanente à taux réduit:

+ Elles concernent les sociétés suivantes :

 
suivies de l’imposition permanente à taux réduit : + Elles concernent les sociétés suivantes :  
suivies de l’imposition permanente à taux réduit : + Elles concernent les sociétés suivantes :  
1)- Les sociétés exportatrices de biens et services. 2)- Les sociétés qui vendent de produits

1)- Les sociétés exportatrices de biens et services. 2)- Les sociétés qui vendent de produits finis aux exportateurs. 3)- Les sociétés hôtelières.

 
services. 2)- Les sociétés qui vendent de produits finis aux exportateurs. 3)- Les sociétés hôtelières.  
exportateurs. 3)- Les sociétés hôtelières.   1)- Les sociétés exportatrices de biens et services :
exportateurs. 3)- Les sociétés hôtelières.   1)- Les sociétés exportatrices de biens et services :
exportateurs. 3)- Les sociétés hôtelières.   1)- Les sociétés exportatrices de biens et services :
exportateurs. 3)- Les sociétés hôtelières.   1)- Les sociétés exportatrices de biens et services :
1)- Les sociétés exportatrices de biens et services :  

1)- Les sociétés exportatrices de biens et services :

 
1)- Les sociétés exportatrices de biens et services :  
  Ces sociétés, à l’exception des sociétés exportatrices de métaux, bénéficient de :  
  Ces sociétés, à l’exception des sociétés exportatrices de métaux, bénéficient de :  
  Ces sociétés, à l’exception des sociétés exportatrices de métaux, bénéficient de :  
 

Ces sociétés, à l’exception des sociétés exportatrices de métaux, bénéficient de :

 
  Ces sociétés, à l’exception des sociétés exportatrices de métaux, bénéficient de :  
  Ces sociétés, à l’exception des sociétés exportatrices de métaux, bénéficient de :  
  Ces sociétés, à l’exception des sociétés exportatrices de métaux, bénéficient de :  

L’exonération totale de l’IS pendant une période de 5ans (5 exercices) à compter auquel se rattache la 1 ère opération d’exportation.

-

-

D’une imposition au taux réduit de 17.5% au -delà de cette période. 2)- Les sociétés

D’une imposition au taux réduit de 17.5% au-delà de cette période. 2)- Les sociétés qui vendent de produits finis aux exportateurs :

 
réduit de 17.5% au -delà de cette période. 2)- Les sociétés qui vendent de produits finis
Ce sont des E/ses qui vendent des produits finis à des exportateurs installés dans des
Ce sont des E/ses qui vendent des produits finis à des exportateurs installés dans des
Ce sont des E/ses qui vendent des produits finis à des exportateurs installés dans des
Ce sont des E/ses qui vendent des produits finis à des exportateurs installés dans des
Ce sont des E/ses qui vendent des produits finis à des exportateurs installés dans des
Ce sont des E/ses qui vendent des produits finis à des exportateurs installés dans des

Ce sont des E/ses qui vendent des produits finis à des exportateurs installés dans des plates formes d’exploitation, bénéficient de :

L’exonération pendant 5ans à compter de celui au cours duquel la 1 ère opération de vente a été réalisée.

Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%. 3)- Les sociétés hôtelières :

-

-

 
de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%. 3)- Les sociétés hôtelières
de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%. 3)- Les sociétés hôtelières
de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%. 3)- Les sociétés hôtelières
de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%. 3)- Les sociétés hôtelières
de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%. 3)- Les sociétés hôtelières
de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%. 3)- Les sociétés hôtelières
Ces sociétés bénéficient au titre de leurs établissements hôteliers pour la partie imposable relative au

Ces sociétés bénéficient au titre de leurs établissements hôteliers pour la partie imposable relative au CA réalisé en devise dûment rapatriées par elles-mêmes ou

 
hôteliers pour la partie imposable relative au CA réalisé en devise dûment rapatriées par elles-mêmes ou
par le biais de leurs intermédiaires pour leurs comptes.  

par le biais de leurs intermédiaires pour leurs comptes.

 
par le biais de leurs intermédiaires pour leurs comptes.  
De l’exonération totale de l’IS pendant 5ans consécutives à compter de l’exercice au cours duquel
De l’exonération totale de l’IS pendant 5ans consécutives à compter de l’exercice au cours duquel

De l’exonération totale de l’IS pendant 5ans consécutives à compter de l’exercice au cours duquel la 1 ère opération d’hébergement a été réalisée en devise.

-

 
de l’exercice au cours duquel la 1 è r e opération d’hébergement a été réalisée en
de l’exercice au cours duquel la 1 è r e opération d’hébergement a été réalisée en
- Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.  

-

Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.

 
- Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.  
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
 
 
 
 

9

 
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
 
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
Au-delà de cette période de 5ans, une imposition au taux réduit de 17.5%.      
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
  Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus
 
 
 
Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus qui
Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source : + Les revenus qui

Les exonérations permanentes en matière d’impôt retenu à la source :

+ Les revenus qui bénéficient de l’exonération permanente de l’impôt retenu à la source sont :

 
: + Les revenus qui bénéficient de l’exonération permanente de l’impôt retenu à la source sont
: + Les revenus qui bénéficient de l’exonération permanente de l’impôt retenu à la source sont
1)- Les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés. 2)- Les intérêts et autres

1)- Les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés. 2)- Les intérêts et autres produits similaires servis à certains organismes.

 
sociales et revenus assimilés. 2)- Les intérêts et autres produits similaires servis à certains organismes.  
produits similaires servis à certains organismes.     1)- Les produits des actions, parts sociales et
produits similaires servis à certains organismes.     1)- Les produits des actions, parts sociales et
 
 
 
1)- Les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés : Sont exonérés de l’IS
1)- Les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés : Sont exonérés de l’IS
1)- Les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés : Sont exonérés de l’IS
1)- Les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés : Sont exonérés de l’IS

1)- Les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés :

Sont exonérés de l’IS :

- Les dividendes et autres produits similaires.

- Les sommes perçues par les OPCVM.

- Les dividendes perçus par les OPCR.

dividendes et autres produits similaires. - Les sommes perçues par les OPCVM. - Les dividendes perçus
dividendes et autres produits similaires. - Les sommes perçues par les OPCVM. - Les dividendes perçus
dividendes et autres produits similaires. - Les sommes perçues par les OPCVM. - Les dividendes perçus
dividendes et autres produits similaires. - Les sommes perçues par les OPCVM. - Les dividendes perçus
- Les dividendes distribués par les banques offshores à leurs actionnaires. 2)- Les intérêts et
- Les dividendes distribués par les banques offshores à leurs actionnaires. 2)- Les intérêts et

- Les dividendes distribués par les banques offshores à leurs actionnaires.

2)- Les intérêts et autres produits similaires servis à certains organismes :

 
à leurs actionnaires. 2)- Les intérêts et autres produits similaires servis à certains organismes :  
à leurs actionnaires. 2)- Les intérêts et autres produits similaires servis à certains organismes :  
 
 
 
Sont exonérés les intérêts et autres produits similaires servis aux établissements de crédit au titre
Sont exonérés les intérêts et autres produits similaires servis aux établissements de crédit au titre

Sont exonérés les intérêts et autres produits similaires servis aux établissements de crédit au titre de prêts et avances consenties par ces organismes :

- OPCVM

- OPCR

servis aux établissements de crédit au titre de prêts et avances consenties par ces organismes :
servis aux établissements de crédit au titre de prêts et avances consenties par ces organismes :
- Prêts consentis à l’Etat ou garantis par lui.  

- Prêts consentis à l’Etat ou garantis par lui.

 
- Prêts consentis à l’Etat ou garantis par lui.  
- Prêts octroyés en devises pour une durée = ou > à 10 ans.  

- Prêts octroyés en devises pour une durée = ou > à 10 ans.

 
- Prêts octroyés en devises pour une durée = ou > à 10 ans.  
 
 
 
Imposition permanente au taux réduit: Elle concerne : 1)- Les E/se minières exportatrices. 2)- Les
Imposition permanente au taux réduit: Elle concerne : 1)- Les E/se minières exportatrices. 2)- Les
Imposition permanente au taux réduit: Elle concerne : 1)- Les E/se minières exportatrices. 2)- Les

Imposition permanente au taux réduit:

Elle concerne :

1)- Les E/se minières exportatrices. 2)- Les E/ses ayant leur siège social au lieu domicile fiscal dans la région de Tanger. Ces E/ses bénéficient d’un taux réduit de 17.5%.

 
social au lieu domicile fiscal dans la région de Tanger. Ces E/ses bénéficient d’un taux réduit
social au lieu domicile fiscal dans la région de Tanger. Ces E/ses bénéficient d’un taux réduit
social au lieu domicile fiscal dans la région de Tanger. Ces E/ses bénéficient d’un taux réduit
E/ses bénéficient d’un taux réduit de 17.5%.   Nous distinguons :   1)- Les exonérations suivies
E/ses bénéficient d’un taux réduit de 17.5%.   Nous distinguons :   1)- Les exonérations suivies
Nous distinguons :  

Nous distinguons :

 
Nous distinguons :  
1)- Les exonérations suivies d’imposition temporaire au taux réduit : Elles concernent:  
1)- Les exonérations suivies d’imposition temporaire au taux réduit : Elles concernent:  

1)- Les exonérations suivies d’imposition temporaire au taux réduit :

Elles concernent:

 
1)- Les exonérations suivies d’imposition temporaire au taux réduit : Elles concernent:  
1)- Les exonérations suivies d’imposition temporaire au taux réduit : Elles concernent:  
-> Les E/ses qui exercent dans les zones franches d’exportation. -> L’agence spéciale de Tanger

-> Les E/ses qui exercent dans les zones franches d’exportation. -> L’agence spéciale de Tanger méditerranée. Elles bénéficient d’une exonération pendant les 5 premiers exercices à compter de la date du début de leur exploitation et d’une imposition de 8.75% pour 20 exercices

premiers exercices à compter de la date du début de leur exploitation et d’une imposition de
et d’une imposition de 8. 75% pour 20 exercices consécutifs suivants. 2)- Les exonérations temporaires :
et d’une imposition de 8. 75% pour 20 exercices consécutifs suivants. 2)- Les exonérations temporaires :
et d’une imposition de 8. 75% pour 20 exercices consécutifs suivants. 2)- Les exonérations temporaires :
et d’une imposition de 8. 75% pour 20 exercices consécutifs suivants. 2)- Les exonérations temporaires :
et d’une imposition de 8. 75% pour 20 exercices consécutifs suivants. 2)- Les exonérations temporaires :
et d’une imposition de 8. 75% pour 20 exercices consécutifs suivants. 2)- Les exonérations temporaires :
consécutifs suivants. 2)- Les exonérations temporaires : Elles concernent : -> Les revenus agricoles sont
consécutifs suivants. 2)- Les exonérations temporaires : Elles concernent : -> Les revenus agricoles sont
consécutifs suivants. 2)- Les exonérations temporaires : Elles concernent : -> Les revenus agricoles sont
consécutifs suivants. 2)- Les exonérations temporaires : Elles concernent : -> Les revenus agricoles sont

consécutifs suivants. 2)- Les exonérations temporaires :

Elles concernent :

-> Les revenus agricoles sont exonérés jusqu’au 31/12/2013.

-> Les sociétés exploitant les centres de gestion de comptabilité agrées sont

exonérés jusqu’au 31/12/2013. -> Les sociétés exploitant les centres de gestion de comptabilité agrées sont
exonérés jusqu’au 31/12/2013. -> Les sociétés exploitant les centres de gestion de comptabilité agrées sont
exonérés jusqu’au 31/12/2013. -> Les sociétés exploitant les centres de gestion de comptabilité agrées sont
exonérés jusqu’au 31/12/2013. -> Les sociétés exploitant les centres de gestion de comptabilité agrées sont
exonérés de l’IS pendant 4 ans suivants la date de leur agrément. -> Les titulaires

exonérés de l’IS pendant 4 ans suivants la date de leur agrément. -> Les titulaires de toute concession de l’exploitation des gisements d’hydrocarbures bénéficie d’une exonération de l’IS pendant 10 ans consécutifs à compter de la date de la mise en production régulière toute concession d’exploitation.

 
10 ans consécutifs à compter de la date de la mise en production régulière to ute
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
 
 
 
 

10

 
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
 
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
date de la mise en production régulière to ute concession d’exploitation.       10  
3)- L’imposition temporaire au taux réduit: Elle concerne: -> Les E/ses artisanales dont la production
3)- L’imposition temporaire au taux réduit:
Elle concerne:
-> Les E/ses artisanales dont la production est le résultat d’un travail manuel.
-> Les établissements privés d’enseignement et de formation professionnelle.
-> Les sociétés sportives régulièrement constitués relatives à l’éducation physique et
aux sports.
-> Les E/ses qui s’installent dans certaines régions : Al Hoceima, Berkane, Nador,
Boujdour, Oujda-Angad…
Ces E/ses bénéficient d’un taux réduit de 17.5% de l’IS pendant les 5 premiers
exercices consécutifs suivants la date du début de leur exportation.
Détermination de la base imposable: Le résultat fiscal (RF)
-> Le résultat est calculé en éliminant des produits imposables les charges
fiscalement déductibles.
-> Pour déterminer le résultat fiscal, une démarche de 4 étapes doit être respectée:
1- Calcul du résultat comptable.
2- Faire des ajustements fiscaux ou corrections fiscales.
3- Calcul du résultat fiscal.
RF = RC + Réintégration des charges non déductibles – Déductions des produits
non imposables
4- Imputation des déficits ; Il faut tenir en compte les déficits des exercices antérieurs
dans la limite de 4 exercices précédent l’exercice en cours.
Application:
Soit une E/se dont les données comptables et fiscales de 2013 sont:
+ Produits comptabilisés ………………………………………24 000 000
+ Charges comptabilisées …………………………………….21 000 000
+ Charges non déductibles …………………………………
4
500 000
+ Produits comptabilisés mais non imposables …………….650 000
+ Déficits antérieurs de l’exercice de 2012 est de ………….450 000
TAF :
-> Calculer le résultat fiscal.
11
Correction: Résultat fiscal = Produits imposables – Charges déductibles – Report déficitaire = Résultat
Correction:
Résultat fiscal = Produits imposables – Charges déductibles – Report déficitaire
= Résultat comptable + Réintégration (Charges non déductibles)
- Déductions (Produits non imposables) - Déficits
+Produits imposables = Produits comptabilisés – Produits comptabilisés mais non imposables
= 24 000 000
-
650 000
= 23 350 000
+Charges déductibles = Charges comptabilisées – Charges comptabilisées mais non déductibles
= 21 000 000
-
500 000
= 20 500 000
--> Résultat fiscal = 23 350 000 – 20 500 000 – 450 000 = 2 400 000
= 3 000 000 + 500 000 – 650 000 – 450 000 = 2 400 000
Traitement fiscal des produits :
Produits imposables englobant :
1)- Produits d’exploitation : Chiffres d’affaires et autres produits d’exploitation. Le CA est
constitué du montant des recettes et créances acquises se rapportant aux produits
livrés, aux services rendus et aux travaux immobiliers réalisés.
2)- Produits financiers : Il s’agit des produits des titres de participation, gains de charges
et écarts de conversion-passif relatifs aux augmentations des créances et aux
diminutions des dettes libellées en monnaie étrangère.
3)- Produits non courants : Il s’agit des opérations de cession d’immobilisations à
l’exclusion des opérations de pension, de TCN (Titre des créances négociables) et
autres valeurs mobilières, subventions d’équilibre et subventions d’investissement.
Traitement fiscal des charges :
 Charges déductibles comprennent :
1)- Achats des M/ses revendues en l’état et achats consommés de matières et
fournitures.
2)- Autres charges externes supportées pour les besoins d’exploitation : Cadeaux
publicitaires (Valeur unitaire maximale 100 DH) ; les dons en argent ou en nature
octroyés aux habous, aux associations reconnues d’utilité publiques, aux
établissements publics, à la Fondation Hassan II …. ; Les impôts et taxes à l’exception
de l’IS et autres charges d’exploitation.
12
3)- Charges financières : Elles comprennent les charges d’intérêts : intérêt constatés par des tiers
3)- Charges financières : Elles comprennent les charges d’intérêts : intérêt constatés
par des tiers ou par des organismes agrès en rémunération d’opérations de crédit,
intérêts constatés relatifs aux sommes avancées par les associés à la société pour les
besoins de l’exploitation à condition que le capital soit entièrement libéré, pertes de
change (sont déductibles, les écarts de conversion-actif relatifs aux diminutions des
créances et aux augmentations des dettes suite à leur évaluation).
Charges non courantes : Ne sont pas déductibles du résultat fiscal, les amendes et
pénalités et majorations pour infraction que ce soit en matière d’assiette des impôts
directs et taxes ou de paiement tardif des dits impôts et taxes, etc.
+ Ne sont déductibles du résultat fiscal qu’à concurrence de 50%. Les dépenses
afférentes aux charges (achats de M/ses et fournitures) ainsi que les dotations aux
amortissements relatives aux acquisitions d’immobilisations dont le montant facturé est
= ou > à 10 000 DH et dont le règlement n’est pas justifié par un chèque barré non
endossable, effet de commerce ou moyen magnétique.
+ Ne sont pas déductibles le montant des achats, de travaux et des prestations de
services non justifiées par une facture.
Le report déficitaire : Les déficits fiscaux des années précédentes sont déductibles
dans la limite du résultat fiscal d’un exercice bénéficiaire. Ces déficits sont prescrits au
bout de 4 ans. Cette prescription ne s’applique pas à la partie du déficit correspondant à
des amortissements.
Cotisation minimale (CM) :
-> C’est le minimum d’impôt qu’une E/se passible de l’IS devrait s’acquitter au titre d’un
exercice. Elle est calculée en même temps que l’IS. Elle devient exigible une fois son
montant dépasse celui de l’IS.
->
CM = 0.5% * {CA (HT) + Produits accessoires (HT) + Produits financiers (Hors
produits de participation) + Subventions et dons reçus}
-> Le montant minimal de la CM est 1500 DH.
13
Calcul de l’IS Calcul de la CM Oui Non CM > 1500 CM = Montant
Calcul de l’IS
Calcul de la CM
Oui
Non
CM > 1500
CM = Montant calculé
CM = 1500
Oui
Non
IS > CM
Impôt définitif = IS
Impôt définitif = CM
Paiement de l’IS :
-> L’impôt à payer au titre d’un exercice, déterminé par comparaison entre l’IS et la
CM
est comparé aux montants des acomptes provisionnels acquittés durant l’année
sur
la base de l’impôt de l’année antérieure.
-> L’IS est acquitté sous forme de 4 acomptes provisionnels dont chacun est égal
au quart de l’impôt payé au titre de l’année précédente et cela avant l’expiration du
3 ème , 6 ème , 9 ème et 12 ème mois à partir du début de l’exercice.
-> Lorsque le montant de l’IS est > aux acomptes provisionnels, le reliquat et à
payer au plus tard à la fin du 3 ème mois suivant l’expiration de l’exercice.
-> Si les acomptes provisionnels > au montant dû, le crédit d’impôt est imputable
sur
les acomptes provisionnels de l’année en cours.
-> Lorsqu’une E/se acquitte la CM au titre d’un exercice, l’excédent de cette CM
sur
le montant de l’IS constitue un crédit d’impôt imputable au titre des 3 exercices
suivants lorsque l’E/se dégage un excédent d’IS sur la CM de l’un de ces exercices.
14
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH   IS……… 30 000 DH On fait
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH  
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH  

Application :

L’exercice N :

CM………80 000 DH

 
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH  
Application : L’exercice N : CM………80 000 DH  
IS……… 30 000 DH

IS………

30

000 DH

IS……… 30 000 DH
On fait que la CM > IS, on va payer 80 000 ici, on dégage

On fait que la CM > IS, on va payer 80 000 ici, on dégage un crédit d’impôt égale à

 
On fait que la CM > IS, on va payer 80 000 ici, on dégage un
(80 000 – 30 000 = 50 000)  

(80 000 30 000 = 50 000)

 
(80 000 – 30 000 = 50 000)  
égale à   (80 000 – 30 000 = 50 000)   Supposons qu’à la fin
égale à   (80 000 – 30 000 = 50 000)   Supposons qu’à la fin
Supposons qu’à la fin de N+1 le comptable a abouti aux résultats suivants : CM
Supposons qu’à la fin de N+1 le comptable a abouti aux résultats suivants : CM

Supposons qu’à la fin de N+1 le comptable a abouti aux résultats suivants :

CM = 60 000 DH IS = 120 000 DH Ici IS > CM, on a donc affaire à l’IS, on a dégagé un excédent de (120 000 - 60 000 = 60 000 DH) pour l’exercice N+1.

 
on a donc affaire à l’IS, on a dégagé un excédent de (120 000 - 60
on a donc affaire à l’IS, on a dégagé un excédent de (120 000 - 60
000 - 60 000 = 60 000 DH) pour l’exercice N+1.   Pour cet exercice N
000 - 60 000 = 60 000 DH) pour l’exercice N+1.   Pour cet exercice N
000 - 60 000 = 60 000 DH) pour l’exercice N+1.   Pour cet exercice N
000 - 60 000 = 60 000 DH) pour l’exercice N+1.   Pour cet exercice N
000 - 60 000 = 60 000 DH) pour l’exercice N+1.   Pour cet exercice N
000 - 60 000 = 60 000 DH) pour l’exercice N+1.   Pour cet exercice N
Pour cet exercice N on avait un crédit d’impôt de 50 000.  

Pour cet exercice N on avait un crédit d’impôt de 50 000.

 
Pour cet exercice N on avait un crédit d’impôt de 50 000.  
Donc l’impôt en plus de la CM : 60 000 – 50 000 = 10

Donc l’impôt en plus de la CM :

60 000 50 000 = 10 000

Donc l’impôt en plus de la CM : 60 000 – 50 000 = 10 000
L’impôt à payer au titre de l’exercice N+1 :  

L’impôt à payer au titre de l’exercice N+1 :

 
L’impôt à payer au titre de l’exercice N+1 :  
60 000 + 10 000 = 70 000 autrement l’IS à payer = 120 000
60 000 + 10 000 = 70 000 autrement l’IS à payer = 120 000

60 000 + 10 000 = 70 000 autrement l’IS à payer = 120 000 50 000 = 70 000

 
60 000 + 10 000 = 70 000 autrement l’IS à payer = 120 000 –
60 000 + 10 000 = 70 000 autrement l’IS à payer = 120 000 –
 
 
 
Chapitre 2 : L’impôt sur le r evenu (IR)

Chapitre 2 : L’impôt sur le revenu (IR)

Chapitre 2 : L’impôt sur le r evenu (IR)
 
 
 
Revenus salariaux et assimilés : Les revenus salariaux rémunèrent un travail suite à un contrat
Revenus salariaux et assimilés : Les revenus salariaux rémunèrent un travail suite à un contrat

Revenus salariaux et assimilés :

Les revenus salariaux rémunèrent un travail suite à un contrat liant un employé à un employeur. -> L’IR est un impôt d’Etat, determiné annuellement à partir des déclarations des contribuables. -> L’IR est un impôt progressif : Le barème des tranches des revenus est établi de manière à imposer les revenus les plus élevés. -> L’IR frappe tous les revenus acquis par les personnes physiques durant une période de référence qui est l’année civile. Détermination du revenu salarial imposable :

 
durant une période de référence qui est l’année civile. Détermination du revenu salarial imposable :  
durant une période de référence qui est l’année civile. Détermination du revenu salarial imposable :  
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
Détermination du revenu salarial imposable :   -> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les
-> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les traitements, indemnités et émoluments, salaires, allocations
-> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les traitements, indemnités et émoluments, salaires, allocations

-> L’IR sur le revenu salarial concerne : Les traitements, indemnités et émoluments, salaires, allocations spéciales, remboursements forfaitaires de frais et autres rémunérations allouées aux dirigeants, pension et rentes viagères. -> Il concerne également tous les autres avantages en argent ou en nature. -> Le montant du revenu brut imposable est obtenu en déduisant du montant des sommes payées au titre des revenus et avantages énumérées ci-dessus les éléments exemptés ci-dessous :

montant des sommes payées au titre des revenus et avantages énumérées ci-dessus les éléments exemptés ci-dessous
montant des sommes payées au titre des revenus et avantages énumérées ci-dessus les éléments exemptés ci-dessous
énumérées ci-dessus les éléments exemptés ci-dessous : 1)- Les indemnités destinées à couvrir des frais
énumérées ci-dessus les éléments exemptés ci-dessous : 1)- Les indemnités destinées à couvrir des frais
énumérées ci-dessus les éléments exemptés ci-dessous : 1)- Les indemnités destinées à couvrir des frais
énumérées ci-dessus les éléments exemptés ci-dessous : 1)- Les indemnités destinées à couvrir des frais
énumérées ci-dessus les éléments exemptés ci-dessous : 1)- Les indemnités destinées à couvrir des frais
énumérées ci-dessus les éléments exemptés ci-dessous : 1)- Les indemnités destinées à couvrir des frais
énumérées ci-dessus les éléments exemptés ci-dessous : 1)- Les indemnités destinées à couvrir des frais
énumérées ci-dessus les éléments exemptés ci-dessous : 1)- Les indemnités destinées à couvrir des frais
1)- Les indemnités destinées à couvrir des frais engagés dans l’exercice dans la mesure où
1)- Les indemnités destinées à couvrir des frais engagés dans l’exercice dans la mesure où

1)- Les indemnités destinées à couvrir des frais engagés dans l’exercice dans la mesure où elles sont justifiées. 2)- Les allocations familiales et l’assistance à la famille. 3)- Les majorations de retraite ou de pension pour charges de famille. 4)- Les rentes viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.

charges de famille. 4)- Les rentes viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.
charges de famille. 4)- Les rentes viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
 
 
 
 

15

 
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
 
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
viagères et allocations temporaires accordés aux victimes d’accident de travail.     15    
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à
5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à

5)- Les pensions alimentaires. + Bourses d’étude + Indemnités de stage mensuelles brut plafonnées à 6000 DH pour une période allant du premier janvier 2013 au 31/12/2016 versées aux stagiaires recrutés par Les E/ses du secteur privé. Conditions : être lauréat de l’enseignement supérieur ou de la formation professionnelle, la durée de stage doit être de 24 mois renouvelables pour une durée de 12 mois en cas de recrutement définitif, être inscrit depuis au moins 6 mois à l’ANAPEC et ne pas bénéficier de 2 fois de cette exonérations. Détermination du revenu net imposable :

 
à l’ANAPEC et ne pas bénéficie r de 2 fois de cette exonérations. Détermination du revenu
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
Détermination du revenu net imposable :   nous obtenons le revenu net imposable par la déduction
nous obtenons le revenu net imposable par la déduction du RBI les éléments suivants :
nous obtenons le revenu net imposable par la déduction du RBI les éléments suivants :

nous obtenons le revenu net imposable par la déduction du RBI les éléments suivants :

 
nous obtenons le revenu net imposable par la déduction du RBI les éléments suivants :  
nous obtenons le revenu net imposable par la déduction du RBI les éléments suivants :  
1)- Les frais professionnels inhérents à la fonction et à l’emploi et qui sont fixes

1)- Les frais professionnels inhérents à la fonction et à l’emploi et qui sont fixes forfaitairement à 20% du RBI non compris les avantages en argent ou en nature. 2)- Le plafond de cette déduction est de 30 000 DH / an.

 
RBI non compris les avantages en argent ou en nature. 2)- Le plafond de cette déduction
plafond de cette déduction est de 30 000 DH / an.   Problème : Un salarié
plafond de cette déduction est de 30 000 DH / an.   Problème : Un salarié
plafond de cette déduction est de 30 000 DH / an.   Problème : Un salarié
plafond de cette déduction est de 30 000 DH / an.   Problème : Un salarié
plafond de cette déduction est de 30 000 DH / an.   Problème : Un salarié
plafond de cette déduction est de 30 000 DH / an.   Problème : Un salarié
Problème : Un salarié a disposé du mois Juillet 2013 d’un revenu constitué des éléments

Problème : Un salarié a disposé du mois Juillet 2013 d’un revenu constitué des éléments suivants :

 
Problème : Un salarié a disposé du mois Juillet 2013 d’un revenu constitué des éléments suivants
revenu constitué des éléments suivants :     + Salaire de b ase…………20 000   +
revenu constitué des éléments suivants :     + Salaire de b ase…………20 000   +
 

+ Salaire de base…………20 000

 
+ Primes d’ancienneté… + Allocation familiales…….400 + 4 000 6 000  
+ Primes d’ancienneté… + Allocation familiales…….400 + 4 000 6 000  
+ Primes d’ancienneté… + Allocation familiales…….400 + 4 000 6 000  

+ Primes d’ancienneté…

+ Allocation familiales…….400

+

4

000

6

000

 
+ Primes d’ancienneté… + Allocation familiales…….400 + 4 000 6 000  
+ Primes d’ancienneté… + Allocation familiales…….400 + 4 000 6 000  
+ Primes d’ancienneté… + Allocation familiales…….400 + 4 000 6 000  
Valeur locative d’un logement mis à sa disposition… -> Calculer les frais professionnels ?  

Valeur locative d’un logement mis à sa disposition… -> Calculer les frais professionnels ?

 
Valeur locative d’un logement mis à sa disposition… -> Calculer les frais professionnels ?  
-> Calculer les frais professionnels ?   * Calcul du salaire brut :   SB =
-> Calculer les frais professionnels ?   * Calcul du salaire brut :   SB =
* Calcul du salaire brut :  

* Calcul du salaire brut :

 
* Calcul du salaire brut :  
SB = Salaire de base + Majorations  

SB = Salaire de base + Majorations

 
SB = Salaire de base + Majorations  
= Salaire de base + (Primes + Allocations familiales + Avantages en nature) = 20
= Salaire de base + (Primes + Allocations familiales + Avantages en nature) = 20
= Salaire de base + (Primes + Allocations familiales + Avantages en nature) = 20
= Salaire de base + (Primes + Allocations familiales + Avantages en nature) = 20

= Salaire de base + (Primes + Allocations familiales + Avantages en nature)

=

20 000 + (4 000 + 400 + 6 000) 30 400

SB =

* Calcul de salaire brut imposable :

SBI = SB exonérations

 
20 000 + (4 000 + 400 + 6 000) 30 400 SB = * Calcul
20 000 + (4 000 + 400 + 6 000) 30 400 SB = * Calcul
20 000 + (4 000 + 400 + 6 000) 30 400 SB = * Calcul
20 000 + (4 000 + 400 + 6 000) 30 400 SB = * Calcul
= SB – Allocations familiales  

= SB Allocations familiales

 
= SB – Allocations familiales  
= 30 400 – 400  

= 30 400 400

 
= 30 400 – 400  
 
 
 
SBI = 30 000 * Calcul des frais professionnels : FP = (SBI – Avantages)
SBI = 30 000 * Calcul des frais professionnels : FP = (SBI – Avantages)

SBI = 30 000 * Calcul des frais professionnels :

FP = (SBI Avantages) * 20% = (30 000 6 000) * 20% FP = 4 800 Frais professionnels déductibles est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 / 12 = 2500.

 
4 800 Frais professionnels déductibles est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel
4 800 Frais professionnels déductibles est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
 
 
 
 

16

 
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
 
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
est de 2 500 car 4 800 > au plafond mensuel qui est 30 000 /
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
  Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le
 
 
 
Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le montant
Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères : -> Le montant

Détermination du revenu net imposable pour les pensions et rentes viagères :

</