Vous êtes sur la page 1sur 21

a.

Identification des risques :

Après un entretien détaillé avec le chef de la halle, on a pu identifier les risques générées soit
de non respect des règles de bonne gestion, d’omission, de complice, ou même de
détournement voulu bel et bien. Ces risques peuvent être énumérés comme suit :

 Lors de débarquement, le risque d’omission de pointage d’un lot ou d’un bateau.


 Risque de vente informelle ou de vol pendant le débarquement ou pendant le transport.
 Risque de fuite au niveau de déchargement au niveau de la halle.
 Risque d’oubli pendant l’identification, en cas de non contrôle des identifications.
 Risque d’existence des produits altérés même après le passage du vétérinaire.
 Risque d’oubli d’une vente pendant la criée.
 Risque d’erreur d’enregistrement des coordonnées d’une vente après l’adjudication.
 Risque de non transparence des transactions pendant la criée.
 Risque d’enregistrement/Adjudication des ventes sans passage par la criée

B- Evaluation de l’impact des faiblesses :

Tâches Nature Chef CQ P I MTV CR CS CT OS


de la de la
tâche halle

B-1 Le tableau de séparation des fonctions :

La prochaine étape dans notre analyse est d’assurer qu’il ya une compatibilité des tâches
exécutées tout au long de processus de commercialisation, depuis le débarquement jusqu’au le
suivi comptable des ventes et leurs régularisations. C’est pourquoi on procède à l’élaboration
de tableau de séparation des tâches qui sera présenté comme suit :

Tableau 18 : tableau de séparation des tâches :


-S’assuer de la présence EX 
de la déclaration des
captures ;
-Délivrance d’un bon de 
décharge ;
EX
-Faire un pointage EX 
exhaustif du poisson
débarqué par nombre de
caisses, et par espèce.
- Remettre les fiches de 
contrôle au chef
d’exploitation de la halle
EX
contre une décharge.
-Autoriser l’accès des 
produits dudit bateau à
la halle ;
A
-Identifier, pointer et 
peser les produits et
après triage et étalage du
poisson sur les carreaux
de vente ;
EX
-Etablir le Bulletin 
d’identification (pesée
informatisée) après
chaque opération
d’identification et de
pesée ; EX
-Aviser les services 
concernés de la DPM, Si
on suspecte un poisson
C
de taille non
réglementaire, pour
statuer sur ce constat.
-Procèder à C 
l’inspection de la
salubrité des produits
de la pêche étalés à la
halle avant la criée ;
-Veiller à ce que chaque 
acheteur ait une garantie
qui couvre ses achats
C
escomptés.

Procéder à la vérification C
des documents de la
caution, et renseigner les
informations relatives à
cette caution au niveau
du système
d’information, ensuite
éditer le bon de caution
-Editer le journal de 
caisse (situation vis-à-
vis de la caisse des
EN
acheteurs admis à la
criée) et le remettre aux
agents chargés de la
criée contre une
décharge.
-Assurer la bonne C 
coordination pour le
suivi de la couverture
des achats des acheteurs
au cours de criées ;
-Procèder à la vente des 
produits de la pêche par
enchères descendantes
EX
sur mise à prix par cet
agent et/ou de
l’acheteur, et par le biais
des pas qui varient selon
les prix des espèces.
-Faire les enchères avec 
le plus grand ordre et
avec la rapidité et la
EX
célérité requises et avec
respect de l’ordre
d’arrivée des produits ;
-Assurer la vente du 
poisson en lots (En
caisses, au kilogramme
EX
ou en pièces) ;
-Après l’adjudication du 
lot, enregistrer sur la
borne d’adjudication les
informations concernant
la vente (nom de
EN
l’Acheteur ou raison
sociale, espèce du
poisson objet de la
vente, poids ou nombre
de caisses et prix…etc)
-Accepter que les 
vendeurs enchérissent
sur le lot qu’ils ont
EX
présenté dans les mêmes
conditions que les autres
acheteurs, mais ils ne
peuvent pas s’attribuer
un lot de poisson déjà
adjugé ;
- Délivrer le bon de 
sortie pour chaque
acheteur, après le
règlement de la totalité
de ses achats, celui-ci
EX
doit comporter toutes les
informations de la vente
(Délégation et halle, date
et heure, n° et références
des BP/B.Adj objets de
la sortie, nom de
l’acheteur, quantités
exactes objets de la
sortie…etc )
-Procéder au contrôle C 
des saisies effectuées et
rectifier des éventuelles
erreurs de saisie
constatées ;
-Procéder à l’édition des 
DVR à la fin de la vente
de chaque bateau

EX
-Apposer le cachet de la 
délégation sur les 3
exemplaires du DVR et
A
les soumettre au visa du
chef d’exploitation de la
halle et à la signature par
les responsables
habilités ;
-Inscrire les MAD ou les 
OV remises dans un
registre dans lequel le
EX
vendeur (ou son
représentant) signe la
décharge.
-Effectuer un contrôle de 
cohérence entre les
encaissements et les
décomptes d’achats de la
journée d’activité ainsi
C
que le montant des
avances/cautions versées
par les acheteurs ;
-Procéder 
quotidiennement à la
remise des fonds à la
EX
banque, contre un reçu
de versement (pour les
versements en espèces)
un bordereau de remise
(pour les chèques) et un
accusé de réception pour
les factures;
-Remettre les reçus de 
versement et les
bordereaux de remise de
EX
chèques et les accusés de
réception pour les
factures au comptable et
en archive une copie ;
-Instruire et mettre à jour 
quotidiennement le
journal de caisse
EX
conformément au
modèle arrêté par la
DFC ;
-Etablir une fiche de 
rapprochement entre les
fiches de pointage et les
C
fiches de contrôle de
débarquement et les
quantités réellement
vendues au niveau des
B.P/B.Adj.
-Communiquer au 
chargé de facturation
l’écart constaté pour
EX
qu’il fasse l’objet d’une
sanction « triple taxe » ;
-Procéder au contrôle 
des opérations
comptables et
financières de la
journée en préparant les
EN
documents comptables
(Les journaux
comptables centralisés et
détaillés, les grands
livres généraux et
auxiliaires, la balance
générale…etc) ;
-Procéder à la 
vérification et au
recoupement (Le journal
C
de caisse édité et visé
par le caissier, la
concordance entre les
journaux, les grands
livres et la balance
générale, l’équilibre au
niveau de chaque état. et
le respect de la logique
des opérations
comptables) ;
-Procéder aux 
rapprochements des
reçus de versement avec
C
les extraits bancaires et
puis un autre
rapprochement est
effectué entre les MAD
ou OV réglés par la
banque et celles établis
par le chargé de
facturation;
-Effectuer un 
rapprochement mensuel C
entre le grand livre
comptable et le relevé
bancaire.
Source : Elaboration personnelle

CQ : Contrôleur de quai ;

I : Identificateur ;

MTV : Médecin ou technicien vétérinaire ;

CR : Crieur ;

CS : Caissier ;

CT : Comptable ;

OS : Opérateur de saisie ;

Nature de l’opération : EX : Exécution C : Contrôle A : Autorisation EN : Enregistrement.

Commentaire :

Après l’analyse minutieuse de ce tableau, nous remarquons que l’un des principes de base
managérial qui est la séparation des taches est relativement respecté. Mais toutefois, il
manque de rigoureux contrôles concernant le travail des contrôleurs aux quais, car comme
déjà cité ils représentent un réel risque de fuite de hors circuit.
B-2Feuilles de Révélation et d’Analyse des Problèmes (FRAP) :

Après avoir préciser les principales anomalies et faiblesses tout au longe de processus de
commercialisation, nous allons acheminer notre étude par l’élaboration des feuilles de
révélation et d’analyse des problèmes connues sous l’appellation de FRAP pour dégager les
causes de ces problèmes, leurs faits et en suite proposer des améliorations pour résoudre ces
problèmes.
Entité : Agadir
FRAP N°1
Processus/cycle : Direction d’Audit Interne
Commercialisation des
produits de la mer Année : 2010/11
FEUILLE DE REVELATION ET
DOMAINE D’ANALYSE DES PROBLEMES
Etabli par : M. BEN SI ALI Revu par :

Le : 12/05/11 Accostage des bateaux


FACTEUR

Problème :
Insuffisance dans la formalisation de la coordination entre la capitainerie du port et
la délégation régionale au sujet de l'accostage des bateaux.

Faits :
 L’interview effectuée par nos soins nous a permis de relever l’existence d’une coordination
entre la capitainerie du port et la Délégation de l’ONP. Cependant cette coordination n’est pas
formalisée ;

Causes :
 Manque de règle de bonne gestion
 Chacune des deux parties travaille pour soi, manque de fiche de contrôle normalisées ;

Risques /conséquence :
 Difficulté de déterminer les responsabilités en cas de détection du hors circuit

Recommandations :
 Le Délégué devrait formaliser les accords conclus avec les services de la capitainerie du port
au sujet de l’organisation de l’accostage des bateaux
Entité : Agadir
FRAP N°2
Processus/cycle : Direction d’Audit Interne
Commercialisation des
produits de la

Année : 2010/11
FEUILLE DE REVELATION ET
mer DOMAINE D’ANALYSE DES PROBLEMES

Etabli par : M. BEN SI ALI Revu par :

Le : 12/05/11 Formalisme du contrôle quai Le :


FACTEUR

Problème :
Difficulté de suivi et de contrôle des informations relatives aux débarquements contenues
dans le registre de pointage

Faits :
Les travaux de vérification effectués ont permis de constater que :

 Le registre de pointage des débarquements est tenu par un agent externe de l’Office,
 Il n’est ni mis sous forme standard, ni numéroté, ni signé
 Il n’est pas systématiquement contrôlé par le chef de halle

Causes :
 Non respect des règles de bonne gestion
 Manque de contrôle des personnes responsables (chef de la halle, le délégué…)

Risques /conséquences :
 Insuffisance du contrôle et fuite de poisson
 Manque à gagner pour l’ONP

Recommandations :
 Le chef de halle devrait organiser correctement le registre de pointage de manière à assurer un suivi et
un contrôle efficace des débarquements
Entité : Agadir
FRAP N°3
Processus/cycle : Direction d’Audit Interne
Commercialisation des
produits de la mer Année : 2010/11
FEUILLE DE REVELATION ET
DOMAINE D’ANALYSE DES PROBLEMES
Etabli par : M. BEN SI ALI Revu par :

Le : 12/05/11 Acheminement vers la halle Le :


FACTEUR

Problème :
Le poisson débarqué n’est pas totalement introduit et vendu à la halle

Faits :
L’observation physique nous a permis de relever:

 L’absence d’une permanence de contrôle à l’entrée de la halle


 Le non archivage des feuilles de pointage
 L’absence d’une permanence de contrôle au sein de la halle
 Le poisson de 3ème catégorie débarqué par les chalutiers est vendu sur le quai
 L’évolution significative des lots frappés par la triple taxation

Causes
 Manque de rigueur
 Non-respect des règles de bonne gestion

Risques /conséquence
 Développement du hors circuit
 Manque à gagner pour l’ONP

Recommandations
 Le délégué devrait faire assurer la vente de tout le poisson de troisième catégorie débarqué par
les chalutiers au sein de la halle
Entité : Agadir
FRAP N°4
Processus/cycle : Direction d’Audit Interne
Commercialisation des
produits de la mer Année : 2010/11
FEUILLE DE REVELATION ET
DOMAINE D’ANALYSE DES PROBLEMES
Etabli par : M. BEN SI ALI Revu par :

Le : 12/05/11 Accostage des bateaux Le :


FACTEUR

Problème :
Le poisson débarqué n’est pas totalement introduit et vendu à la halle

Faits :
 L’observation physique nous a permis de relever:
 L’absence d’une permanence de contrôle à l’entrée de la halle
 Le non archivage des feuilles de pointage
 L’absence d’une permanence de contrôle au sein de la halle
 Le poisson de 3ème catégorie débarqué par les chalutiers est vendu sur le quai

Causes :
 Manque de rigueur
 Non respect des règles de bonne gestion

Risques /conséquence :
 Développement du hors circuit
 Manque à gagner pour l’ONP

Recommandations :
 Le délégué devrait faire assurer la vente de tout le poisson de troisième catégorie débarqué par les
chalutiers au sein de la halle
Entité : Agadir
FRAP N°5
Processus/cycle : Direction d’Audit Interne
Commercialisation des
produits de la mer Année :
FEUILLE DE REVELATION
2010/11
ET D’ANALYSE DES
DOMAINE
PROBLEMES
Etabli par : M. BEN SI ALI Revu par :

Le : 12/05/11 Le contrôle dans la halle Le :


FACTEUR

Problème : Insuffisance du contrôle vétérinaire

Faits :
Les interviews effectuées avec les responsables de la Délégation ont permis de relever les
constatations suivantes :
 La présence du vétérinaire n’est pas régulière
 Le vétérinaire ne communique pas au délégué les résultats de ses contrôles

Causes : Manque de rigueur de service vétérinaire

Risques /conséquence :
 Non exhaustivité du contrôle par le contrôle vétérinaire
 Engager la responsabilité de l’ONP en cas d’incident lié à la consommation de
poisson insalubre
 Atteinte à l’image de l’ONP

Recommandations :
 Le délégué devrait inciter régulièrement par écrit le vétérinaire en vue de
contrôler systématiquement la qualité des produits de la pêche avant leur mise en
vente
 Le délégué devrait réclamer au vétérinaire les PV de contrôle, de saisie et de
destruction des lots impropres à la consommation
Entité : Agadir
FRAP N°6
Processus/cycle : Direction d’Audit Interne
Commercialisation des
produits de la mer Année : 2010/11
FEUILLE DE REVELATION ET
DOMAINE D’ANALYSE DES PROBLEMES
Etabli par : M. BEN SI ALI Revu par :

Le : 12/05/11 La criée Le :
FACTEUR

Problème :
L’anarchie pendant la criée et non respect de la règle de séparation
produits/acheteurs

Faits : L’observation physique m’a permis de relever:


 Les mareyeurs ne rejoignent pas leurs places en dehors des carreaux d’étalage ;
 Les mareyeurs se mettent debout sur les caisses remplies de poissons ce qui influence la
salubrité des poissons ;
 Disputes entre mareyeurs et entre mareyeurs et crieurs ou même avec les pointeurs pendant
les criées ;

Causes :
 Manque de rigueur
 Non respect des règles de bonne gestion

Risques /conséquence :
 Commercialisation de poissons non salubres ;
 Manque à gagner pour l’ONP

Recommandations :
 Le chef de la halle devrait assurer que les mareyeurs rejoignent l’extérieur des carreaux avant le
commencement de la criée ;
 Faire de sorte que la criée passe dans toute transparence afin d’éviter toute dispute ou
mécontentement de l’un des acheteurs ;
 Procéder à l’automatisation de la criée à travers des boitiers pour enchérir lors de la criée pour une
transparence totale, comme ça se passe dans les pays développés
Entité : Agadir
FRAP N°7
Processus/cycle : Direction d’Audit Interne
Commercialisation des
produits de la mer Année : 2010/11
FEUILLE DE REVELATION ET
DOMAINE D’ANALYSE DES PROBLEMES
Etabli par : M. BEN SI ALI Revu par :

Le : 12/05/11 Le contrôle à la sortie du port Le :


FACTEUR

Problème : Insuffisance de la permanence et du formalisme du contrôle à la sortie


du port

Faits :
 Le contrôleur de sortie du port garde les souches bleues des bons de sortie sauf que ces
dernières ne sont ni reportées sur un registre, ni contrôlées et ni archivées.
 Absence de registre au niveau de la sortie du port
 Le contrôle à la sortie des nouveaux quais n’est pas assuré par l’ONP

Causes :
 Non délimitation correcte des responsabilités
 Non respect des attributions de la tâche du contrôleur de sortie
 Non respect des règles de bonne gestion
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Risques /conséquence :
 Encourager et développer le hors circuit : La taxation à la sortie du port
concurrencerait la criée
 Risque de fraude
 Surestimer ou sous estimer la valeur de base de taxation
 Manque à gagner pour l’ONP
 Atteinte à l’image de l’ONP

Recommandations :
 Le contrôleur à la sortie du port devrait assurer l’enregistrement des bons de sortie sur
un registre
 Le chef de halle devrait effectuer un rapprochement entre le registre de sortie et les
carnets de bons de sortie
 Le délégué devrait faire assurer le contrôle permanent à la sortie du port
Section –III- Phase de synthèse et de conclusions :

La mission s’est déroulée dans des conditions normales et dans les délais fixés.

Je tiens à remercier les responsables et les agents de la Délégation Régionale de l’ONP à


Agadir pour leur disponibilité et leur collaboration.

 Méthodologie d’approche

Les travaux d’audit opérationnel de la halle de l’ONP à Agadir ont été menés selon la
méthodologie suivante :

 Travaux préliminaires :
 L’étude de la documentation collectée relative au référentiel suscité et aux différentes
informations relatives à la commercialisation du poisson au niveau de la délégation ;
 La prise de connaissance générale, grâce notamment à la tenue de la réunion
d’ouverture avec les responsables de la Délégation notamment le directeur régional, le
délégué régional, et le chef de la halle ;
 La prise de connaissance de l’organisation des entités intervenant dans les processus ;
 Le traitement des différentes données statistiques concernant les opérations à examiner
en vue d’avoir une idée de leur importance ;
 L’étude des procédures en vigueur en la matière
 L’organisation et la planification des travaux de terrain
 Examen et évaluation du processus :
 La reconstitution du schéma de circulation des documents et leur traitement, depuis le
début des processus jusqu’à leur fin, selon le découpage modulaire suscité, grâce à
l’interview des responsables concernés.
 L’étude des points faibles et des points forts de conception du système
 L’évaluation des processus grâce à l’utilisation de différents outils tels que les grilles
de séparation des fonctions, les questionnaires et le tableau des forces et faiblesses.
 Constatations, conclusions et recommandations :

Les constatations, conclusions et recommandations issues de la mission d’audit sont exposées


ci-dessus, sous forme de « Feuilles de Révélation et d’Analyse des Problèmes » (FRAP),
synthétisant pour chaque problème identifié, les faits, les causes, les risques/conséquences et
les recommandations que j’ai jugé utile d’émettre.

En conclusion, l’audit de la halle de la délégation d’Agadir nous permet de relever


les remarques suivantes :

 Beaucoup d’efforts d’amélioration de la gestion des activités commerciales ont été


engagés par les responsables et les agents de la Délégation régionale d’Agadir.
 Les responsables de la délégation ont été sensibles aux remarques qui leurs sont faites et
sont disposés à remédier aux insuffisances relevées ci-après citées :

- L’enregistrement et le suivi des actes des cession-délégations, des mainlevées, des


procurations et des contrats bateaux usines ne sont pas systématiquement effectués
et risquent d’engager l’ONP dans des conflits avec ses partenaires et de ternir son
image vis à vis d’eux.

- La circulation et le transfert des imprimés ne sont pas suffisamment formalisés et


ne permettent pas d’identifier les responsabilités en cas de perte ou de problème.

- Les insuffisances constatées au niveau du contrôle des débarquements à la sortie


du port risquent d’engendrer des manques à gagner pour la délégation.

- L’insuffisance dans les rapprochements et dans la supervision risquent d’engendrer


des erreurs pouvant affecter la réalité et l’exhaustivité des activités de la
délégation.

- L’insuffisance dans la tenue de la comptabilité et le refus du comptable de


procéder à certains rapprochements risquent de fausser l’image fidèle de la
comptabilité de la délégation d’Agadir.
Tableau n°06 : Questionnaire Réponses Observations
de contrôle interne relatif au
circuit achats /fournisseurs
Questions pour le circuit
achats/fournisseurs
-La fonction achat est-elle faite dans un seul Oui
service ?
-avez-vous un manuel de Oui Existe mais non mis à jour
procédure -est-il mis à jours ? Non
-est-ce que le personnel est Non A cause de la surcharge
satisfait des procédures qui
organisent le circuit ?
- est-ce que le personnel Non -Le personnel travaille qu’avec
employé dans le service achat les compétences et expériences
est doté d’une formation acquises.
continue ?
- est-ce que le service connait le cout net de ses Oui
achats ?ainsi que la nomenclature des
marchandises ?
- est-ce que l’entreprise dispose d’un budget Oui
d’approvisionnement ?
- est-ce que l’entreprise a recours à une stratégie Oui
d’approvisionnement ?
-Faite vous un suivi du processus d’achat ? Oui
Existe-il un cahier de charges dans votre service ? Oui
L’opération d’achat correspond-elle à un Oui

Tableau n°13 : FRAP 05 FRAP n° 05 circuit achats/fournisseurs EURL ALGERIE-

POMPES

Problème : Manque de contrôle

Constat : Le financier ne fait pas le contrôle arithmétique et documentaire du dossier « achat »

Cause : La non mise à jour du manuel des procédures de contrôle interne

Conséquence : Possibilité d’erreurs dans les pièces de règlement

Recommandation : L’exercice du contrôle arithmétique et documentaire par le financier doit

être systématique
3-4-2-Elaboration des FRAP

Tableau n°09 : FRAP 01 FRAP n° 01 circuit achats/fournisseurs EURL ALGERIE-

POMPES

Problème : Cumul des fonctions

Constat : Le magasinier exprime le besoin d’approvisionnement et fait la commande d’achat.

Cause : Manque d’effectif

Conséquence : Possibilité de détournement

Recommandation : Confier la tâche de l’établissement des bons de commande à une personne

du service « achat ».

4-4-2-Elaboration des FRAP

Tableau n°17 : FRAP 06 FRAP n° 06 circuit ventes/clients EURL ALGERIE-POMPES

Problème : Mauvaise commercialisation

Constat : Autorisation limitée des réductions et rigidité dans l’octroi des délais de règlement

clients.

Cause : Absence d’une stratégie de marketing

Conséquence : Possibilité de perte des clients et diminution du volume des ventes.

Recommandation : Mettre en oeuvre une stratégie de marketing basée sur la souplesse dans

l’octroi des réductions et délais de règlement clients.

Tableau n°18 : FRAP 07 FRAP n° 07 circuit ventes/clients EURL ALGERIE-POMPES

Problème : Mauvais système de documentation

Constat : Le bon de livraison et la facture ne sont pas établis en nombre d’exemplaires

suffisants

Cause : Le non mise à jour du manuel des procédures de contrôle interne.


Conséquence : Difficulté du contrôle.

Recommandation : Une quatrième copie du bon de livraison et de la facture doit être

établie, celle du bon de livraison sera adressée au service comptabilité et celle de la

facture sera envoyée au service financier.

Tableau n°19 : FRAP 08

FRAP n° 08 circuit ventes/clients EURL ALGERIE-POMPES

Problème : Non respect du principe de traçabilité

Constat : Destruction de pièces justificatives (bon de livraison et facture) par le comptable

Cause : La non mise à jour du manuel des procédures de contrôle interne

Conséquence : Possibilité de détournement

Recommandation : Conservation des pièces justificatifs jusqu’au délai prévu par la

réglementation en vigueur

Tableau n°20 : FRAP 09

FRAP n° 09 circuit ventes/clients EURL ALGERIE-POMPES

Problème : Cumul des fonctions

Constat : Le responsable du service facturation établit les factures et encaisse les montants des

ventes au comptant.

Cause : La non mise à jour du manuel des procédures de contrôle interne .

Conséquence : Possibilité de détournement des fonds

Recommandation : Le recouvrement des recettes ventes au comptant ou à crédit doit etre

confié au financier.

4-5- : Conclusion de l’évaluation du circuit ventes/clients

Les conclusions tirées de ce circuit seront présentées sur le rapport final d’évaluation du système

de contrôle interne.
La conclusion de l’évaluation du circuit ventes /clients se présente comme suit :

Les anomalies rencontrées au niveau du circuit ventes/ clients sont :

• Limitation de l’octroi des réductions à l’autorisation du directeur général.

• Le non établissement du bon de livraison et de la facture en nombre d’exemplaires suffisants.

• La destruction des pièces justificatives (bon de livraison et facture) par le comptable.

• Le cumul de deux fonctions par le responsable du service facturation à savoir l’établissement des

factures et encaissement des montants des ventes au comptant.

Toutes ces anomalies découlent de non respect des principes de contrôle interne à savoir, le

principe de séparation des fonctions, de traçabilité, de l’identification préalable des taches et

pouvoirs, ainsi que la compétence du personnel.

Cet état de fait va influencer négativement sur la qualité du système de contrôle interne en

général, et la fidélité ainsi que la transparence des informations comptables et financières en

particulier.

La direction générale doit mettre en place les mesures correctives adéquates afin d’assurer le

respect de ces principes, à cet effet nous présentant les recommandations suivantes :

• La mise en œuvre d’une stratégie de marketing basée sur la souplesse dans l’octroi des

réductions et délais de règlement clients.

• L’établissement d’une quatrième copie du bon de livraison et de la facture, celle du bon de

livraison sera adressée au service


Tableau n°19 : FRAP 08 FRAP n° 08 circuit ventes/clients EURL ALGERIE-POMPES

Problème : Non respect du principe de traçabilité

Constat : Destruction de pièces justificatives (bon de livraison et facture) par le comptable

Cause : La non mise à jour du manuel des procédures de contrôle interne

Conséquence : Possibilité de détournement

Recommandation : Conservation des pièces justificatifs jusqu’au délai prévu par la

réglementation en vigueur