Vous êtes sur la page 1sur 33

ERGOTHERAPIE

Ergothérapie
Dr Sghir Mouna
I- Introduction

 Définition:
"Ergo" est la racine grecque de "ergon" qui signifie activité, travail,
ouvrage...

Ergothérapie : thérapie par l’activité

Elle s’adresse à des personnes:


 Atteintes de maladies ou de déficiences de nature somatique,
psychique ou intellectuelle
 Qui présentent des incapacités

 En situation de handicap temporaire ou définitive


I- Introduction
 But:
Permettre à ces personnes de maintenir ou développer leur potentiel
d’indépendance et d’autonomie (personnelle, sociale, scolaire ou
professionnelle)

 Elle intervient dans le domaine de la rééducation, de la réadaptation


et de l’insertion

 Il existe un rapprochement et une complémentarité entre


ergothérapie et kinésithérapie
II- Démarche et Processus
D’intervention
Le processus d’intervention de l’ergothérapeute est défini en cinq
phases:

 Évaluation initiale et élaboration du diagnostic

 Détermination des objectifs à atteindre

 Sélection des moyens d’intervention

 Mise en œuvre de l’intervention

 Évaluation intermédiaire ou finale


A. Evaluation initiale
 Identifier les besoins et les attentes liés à la situation de handicap

 L’entretien et l’observation permettent de sélectionner les


instruments de mesure adaptés à la situation

 Évaluer les intégrités, les déficiences, les limitations d’activité et les


restrictions à la participation des personnes

 Identifier les éléments facilitant ou faisant obstacle à l’autonomie et


à l’indépendance liés à la personne et à son environnement humain
et matériel
Evaluation initiale

 Elaborer et formuler un diagnostic ergothérapique prenant en


compte la complexité de la situation de handicap
B. Diagnostic ergothérapique

C’est de l’analyse des résultats de ces évaluations et bilans que


peuvent élaborer le diagnostic ergothérapique

Ce diagnostic est formulé comme une situation-problème voire


comme un ensemble de problèmes, chacun justifiant le ou les
interventions thérapeutiques, d’aménagement ou de compensation
qui sont mises en place dans le programme d’ergothérapie
C. Objectifs à atteindre

Ces objectifs sont classés en quatre rubriques:

Objectifs prenant en compte les facteurs de risque: centrés sur des


actions sanitaires et préventives (protection articulaire…)

Objectifs centrés sur les facteurs environnementaux

Objectifs centrés sur les facteurs personnels: visent la réduction des


incapacités ou l’augmentation des performances

Objectifs centrés sur l’entité « individu/environnement »: modifier


des habitudes de vie ou des comportements, adaptation de
l’individu à un ensemble de contrainte invariables ou jugées
comme ne justifiant pas de modification
D. Programme d’intervention

 Sont retenus essentiellement 4 types de programmes:

1. Programmes thérapeutiques

2. Programmes de réadaptation et de réinsertion

3. Programmes éducatifs

4. Prestations spécifiques (hors des champs sanitaires ou


médicosociaux)
1. Programmes thérapeutiques

L’analyse de l’activité s’intéresse aux composantes:


Motrice: motricité segmentaire et aspect neuromoteur
Sensitive, sensorielle, cognitive et psycho-dynamique

Les ergothérapeutes ont ainsi exploité les composantes dérivées de


certains métiers artisanaux mais aussi d’activités ludiques et créatives

Certaines actions thérapeutiques sont réalisés directement sur le


patient: actes d’appareillage orthétique et des aides posturales
(neurologie, gériatrie) ou d’adaptation (essentiellement chez les
enfants atteints de pathologie évolutives ou dégénératives): nécessite
une surveillance régulière et adaptation au stade de la maladie.
2. Programmes de réadaptation et
de réinsertion

Présentent de multiples aspects selon le contexte de vie de la personne


concernée et selon surtout son projet de vie:

 Réentrainement des activités d’indépendance:


se réalise à partir de mises en situations concrètes:

 Des séances où les transferts, la toilette, l’habillage et les fonctions


alimentaires sont d’abord testés puis entrainés
 Réalisé surtout en gériatrie, réveil du coma, en pathologie
neurologique
Programmes de réadaptation et de
réinsertion

 Ces entrainements peuvent être:


 Stimulation à la reprise de ces activités sans modification de leur
procédure de réalisation (gériatrie, éveil de coma, difficulté
motrice: pathologie neurologique)

 Mise en situation intégrant soit une consigne de réalisation


particulière (techniques spécifiques d’habillage du patient
hémiplégique) soit une aide technique qui permet de suppléer à
une incapacité temporaire ou définitives( aides techniques à
l’habillage ou au repas)
Programmes de réadaptation et de
réinsertion

 Mise en situation d’activités plus complexes:


 Réalisation de tâches domestiques (préparation d’un repas d’une
tache séquencée)

 La maitrise d’une tache séquencée et de successions logiques:


s’informer des horaires de transport, en choisir un en fonction
d’une finalité prédéfinie, l’utiliser ou rechercher des offres
d’emploi, conduite automobile…
Programmes de réadaptation et de
réinsertion

 Etude de la situation scolaire ou de travail: Elle est initié dans les


structures sanitaires ou médicosociales dans lesquelles séjournent les
patients (services d’éducation spéciale et de soins à domicile

 Aménagement des lieux de vie: étude personnalisée de l’habitat et


plus précisément encore de définir les zones à risque sécuritaire sont
fréquemment la source de limitations importantes d’activité
3. Programmes éducatifs

 L’essentiel de la participation de l’ergothérapie repose sur la mise


en situation d’exploitation des données nouvellement acquises

 Elle peut renforcer l’évaluation des situations à problèmes et ainsi


adapter aux mieux les solutions éducatives préposées: exple:
séquençage verbalisée d’une tache à réaliser.
4. Programmes spécifiques

 Le champ de l’expertise fait partie de ces prestations en progression


constante

 Il s’agit d’associer un ergothérapeute spécialisé à l’évaluation du


dommage corporel consécutif à une situation relevant soit d’un
accompagnement juridique soit d’une forte implication d’un régime
d’assurance

 Elle doit permettre d’élaborer des propositions en matière de


compensation et d’aménagement.
III- Secteurs d’intervention

 Interventions dans le contexte des structures de soins de suite et de


rééducation

 Interventions en santé mentale: psychiatrie

 Interventions auprès d’enfants et d’adolescents

 Interventions en gériatrie

 Interventions en structures médicosociales


1. Interventions dans le contexte des
structures de soins de suite et de rééducation

 La population la plus suivie en ergothérapie relève d’affections


neurologiques centrales ou périphériques, puis viennent à égalité
les pathologies rhumatismales et les conséquences de lésions
traumatiques

 De nombreux appartements thérapeutiques sont développés dans


les centres de réadaptations: ce qui permet une confrontation
contrôlée à la réalité et aux éventuelles difficultés futures
2. Interventions en santé mentale

 Les patients en psychiatrie bénéficient d’un programme de soins


psychothérapiques par la médiation d’activités thérapeutiques

 Ils sont incluent dans: - un ou plusieurs ateliers thérapeutiques à


un rythme quotidien, ou plus espacé, voire limité dans le temps
dont la finalité est la recherche d’un débouché professionnel

-Des appartements thérapeutiques qui constituent un relais dans la


recherche d’autonomie

- Des appartements associatifs et les maisons communautaires qui


permettent une réinsertion sociale
3. Interventions auprès d’enfants et
d’adolescents
 Population: surtout des enfants avec lésions cérébrales, PC

 Interventions à la fois rééducatives :technique de rééducation


neuromotrice, recherche d’efficience gestuelle, rééducation de
troubles cognitifs de types dyspraxies, troubles d’orientation ou
déficits mnésiques mais aussi centrées sur l’accompagnement à la vie
scolaire et sociale
3. Interventions auprès d’enfants et
d’adolescents

 Développement des ateliers de vie pratique cherchant à confronter


l’enfant à un maximum de situations de la vie courante pour
améliorer son indépendance et l’entrainer à l’utilisation éventuelle
d’aides techniques

 Aménagements des espaces scolaires

 Acquisition de techniques de communication adaptées


4. Interventions en gériatrie

 L’intervention s’effectue dans des structures et établissements


accueillant les personnes âgées:

 Unité de médecine et de soins gériatriques: rééducation et


entrainement à la reprise des activités d’indépendance: aides aux
déplacements adaptés, aménagement ergonomique des espaces,
sanitaire, chambre, cuisine,

 Unité de soins de longue durée: personnes sous traitement


prolongée: sortie extérieur, confection de repas…

 Maison de retraite: maintien des acquis fonctionnels et relationnels


La démarche kinésithérapique en
ergothérapie
IV- Techniques d’ergothérapie

 Les nœuds:
-Le travail est bimanuel et nécessite des mouvements simultanés et
symétriques

-Le patient exécute différents sortes de nœuds pour réaliser des


ceintures des sacs

-Le nœud est serré par abduction des bras, une RE des épaules, des
mouvements du coude, poignets et doigts
IV- Techniques d’ergothérapie

 La vannerie:
 Cette activité permet de récupérer la force musculaire de l’épaule
en assouplissant les articulations, de fortifier les muscles de la
prono-supination et solliciter les muscles Flech et Ext des MS et
ceux qui interviennent dans l’opposition du pouce

 On peut la proposer dans toutes les phases de la rééducation des


blessés du MS d’origine traumatique ou neurologique
IV- Techniques d’ergothérapie

 Le tissage :
 La technique nécessite une dextérité bimanuelle et des mvts
multiangulaire

 Bouger la chaine se fait par l’avant bras, la main, le genou, l’épaule


ou le pied

 Passer la navette nécessite une certaine adresse et une bonne force


au membre sup

 Serrer le tissu avec le peigne avec les mains


IV- Techniques d’ergothérapie

 Tissage de perle

 Pour la décoration ou pour confectionner de faux bijoux

 Le patient doit suivre un enchainement de taille et de couleur de


perles
IV- Techniques d’ergothérapie

 Travail de bois:
 Il peut s’agir de découpage à la scie manuelle ou à scie qui peut
avoir une commande à pédale ou électrique

 Avec la scie manuelle, le travail se fait debout, le sciage est vertical,


oblique ou horizontal

 Il peut s’agir d’autres activités de menuiserie avec différents


instruments: martelage, rabottage, forage, enclouage, ponçage
IV- Techniques d’ergothérapie

 La poterie:
 Elle se fait avec la main ou avec un tour à commande manuelle ou
électrique
 On utilise une matière synthétique ou de la terre

 Jardinage:
 Permet de pratiquer des exercices en plein air
 Elle est utile pour le travail du MS, MI et du tronc
 Il faut adapter les exercices et les outils en fonction de la pathologie
et de l’état physique
IV- Techniques d’ergothérapie

 Autres techniques:
 Confection d’orthèses de stabilisation et de correction

 Adaptations des amputés à leurs prothèses surtout pour le MS avec


recherche et développement des points moteurs pour les prothèses
myoélectriques

 La peinture, l’atelier de cuisine, le travail de cuir

 La confection de puzzle et les cercles de discussion