Vous êtes sur la page 1sur 5

Projet de Cours – Cycle Clinique,

Préparé par des étudiants ;)


Cours résumés, accompagnés de QCMs et Cas Cliniques
Module : Hépato-Gastro-Entérologie

Cour n°1 : Examens Complémentaires en HGE


But : Décrire les indications, contre-indications, avantages et inconvénients de chaque examen
complémentaire.

1- Examens Endoscopiques

I - Fibroscopieoeso-gastro-duodénale (FOGD) :
C’est l’examen des muqueuses de l'oesophage, de l'estomac et du duodénum, par l'intermédiaire d'un
fibroscope, tuyau souple de moins d'1 cm de diamètre, contenant des fibres optiques ou muni d'une micro-
caméra à son extrémité, permettant la vision directe ou le visionnage sur un écran.

- Indications :Examen de référence pour explorer l’œsophage et l’estomac


1- Diagnostic d’œsophagites, UGD, la hernie hiatale et de varices œsophagiennes (VO).
2- Diagnostic de cancer de l’œsophage et gastrique par les biopsies.
3- Traitement local (scléroses des VO, Électrocoagulation).
4- Parfois, en post-op et après la détection du corps étranger surtout s’il est petit et qu’on peut
l’enlever par la fibroscopie.
- Contre-indications :
1- Troubles de conscience.
2- Diverticule de Zenker, car risque de perforation.
3- Suspicion de perforation œsophagienne.
- Complications :
1- Perforation œsophagienne, d’où la nécessité d’etre prudent lors de l’introduction.
2- Hémorragie.
3- Les Infections (matériel non stérile).

II - Coloscopie :

Examen de référence pour l’exploration visuelle du colon et du rectum, utilisée surtout pour dépister des lésions pré-
cancéreuses (ou cancéreuses).

- Indications :C’est de mettre en évidence d'éventuelles lésions du colon ; Rectorragies, Diarrhée chronique,
d'effectuer des biopsies et d'enlever des polypes (pour éviter la dégénérescence en cancer).

- Contre-indications : Rares, à l'exception des suites immédiates d'un infarctus du myocarde, en cas de
sigmoïdite diverticulaire aiguë avec fièvre et bien sûr en cas de perforation.

- Complications :

1- Perforation de la paroi intestinale peut rendre une opération nécessaire.


2- Hémorragie, généralement lors de l'ablation de gros polypes.
3- Autres complications : cardiovasculaires ou respiratoires, infections…restent rares.
III - La Capsule endoscopique :
C’est une technique récente non invasive qui permet d'explorer la totalité de l'intestin grêle par une caméra vidéo
miniaturisée intégrée dans une capsule.

- Indications : (Dans la majorité des cas, le bilan avant CE implique une oesogastro-duodénoscopie avec biopsies
duodénales et une iléo-coloscopie) ;

1- Hémorragie digestive aiguë ou chronique d’origine indéterminée.


2- Anémie ferriprive d’origine indéterminée.
3- Recherche d’une maladie de Crohn avec atteinte grêle, Entéropathie exsudative, ou de tumeurs.
4- Patients sous AINS.

- Contre-indications :

1- Grossesse.
2- Stimulateur cardiaque ; défibrillateur.
3- Occlusion gastro-intestinale, diverticule œsophagien / du grêle, connu(s).
4- Absence de collaboration du patient ou troubles de la déglutition.

2- Examens Radiologiques

I - Radio de l’abdomen sans préparation (ASP)


-Indications :

1. Douleurs abdominales
2. Syndrome hémorragique au niveau du tube digestif
3. Syndromes occlusifs (arrêt des matière et des gaz )
4. Masses abdominales palpables ou pulsatiles
5. Pathologies vésiculaires, biliaires et pancréatiques
6. Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)
7. Traumatismes abdominal ouvert s et fermés

II - Le scanner abdomino-pelvien (TDM)


C'est un scanner qui permet d'étudier tous les organes de l'abdomen. Il faut être à jeun depuis quelques heures :

- Indications :

1. Bilan hepatique en cas de cirrhoses , fibrose…etc.


2. Prévisualisation et localisation des calculs de la vésicule biliaire.
3. Caractérisation des tumeurs hépatiques et des masses abdominales
4. Prévisualisation des lésions pancréatiques
5. Traumatismes avec suspicion clinique et/ou échographique de lésion intra-abdominale,
6. Recherche d’hématomes récents.
- Complications :
1. Accidents mineurs à type de bouffées de chaleur, d'urticaire, voire de petit malaise vagal.
2. Exceptionnellement, une baisse brutale de la tension artérielle, nécessitant une thérapeutique.
III - Echographie
-Indications :
1. Guider les examens comme les biopsies à l'aiguille
2. Aider un médecin à déterminer la source de bien des douleurs abdominales,
3. Pré visualise les calcules des voies et de la vésicule biliaire, ou une inflammation de l'appendice.
4. Aider à déterminer la cause du grossissement d'un organe abdominal.

IV - Lavement opaque du tube digestif


l'exploration radiologique du tube digestif par l’introduction d'un produit de contraste opaque aux rayons X il existe
de types le transit oeso-gastro- duodénal (TOGD) pour le tube digestif haut et le lavement baryté pour le bas qui ont
les même indications avec quelques exceptions

-Indications
1. Ulcères (Transitoeso gastro duodénal (TOGD)
2. Des diverticules
3. Des polypes
4. Des lésions malignes ou bénignes
5. Des inflammations, etc.
6. Un transit au produit iodé hydrosoluble a généralement pour but la recherche d'une fuite au niveau d'une
anastomose chirurgical ou d'une perforation du tube digestif haut.
7. Cet examen permet également de vérifier l'absence de rétrécissement au niveau du montage chirurgical.

V - Cholangiographie
La cholangiographietranshépatique : une opacification directe peut être pratiquée par voie percutanée.
-Indications :
1. L'étude des voies biliaires intra et extra-hépatiques en cas de dilatation et que l'obstacle est plus volontiers
haut situé
2. En cas de dérivation hépatico-jéjunale.
-Contre-indication :
1. Trouble de l’hemostase et de la coagulation
2. Existence d’une ascite abondante
-Complications :
1. Hémorragie,
2. Hémobilie, voire fuite biliaire.
3. Les complications septiques nécessitant une antibiothérapie avant et après l'examen.
Cholangiographie rétrograde : L’examen est pratiqué par un écho-endoscopiste entraîné disposant d'un
appareil à vision latérale qui permet le repérage de la papille.
-Indications :
1. En cas d'obstacle bas situé,
2. Suspections de persistance d'une lithiase résiduelle
3. En cas de trouble de l'hémostase.
-Complications :
1. La pancréatite aiguë
2. L'angiocholite, favorisée par la stase, une infection biliaire pré-existente.
3- Examens Biologiques / Anapath

Sont rarement demandés et se résument en :


1. Le dosage de l’amylase dans le sang et les urine en cas de pathologie pancreatique
2. Le dosage de en cas d’insuffisance hépatocellulaire
3. La sérologie des hépatites
4. La pepsine surtout en cas des œsophagites peptiques
5. Exceptionnellement dosage des enzymes digestives en cas de mal digestion

I - La biopsie
-Indications :

1. Essentiellement en cas d’atteinte hépatique de type inflammatoire ou tumorale …etc.


2. Rarement au cours des atteintes des autres organes de l’appareil digestif en cas de MICI ou des lésions
tumorales et dans le cadre de diarrhée (malabsorption)
-Contre-indications :

1.Les troubles de la coagulation.


2.Ascite
3.Kystes parasitaires
4.Amylose
5.Foie vasculaire : foie cardiaque, péliose, maladie veino-occlusive, maladie de Rendu-Osler
-Complications :Surtout hémorragique et infectieuse

II - Manométrie
Méthode de mesure et d'enregistrement des pressions qui règnent à l'intérieur d'un segment du tube digestif,
essentiellement d'un sphincter.

-Indications :

1. Les dysphagies importantes avec endoscopie normale.


2. Les douleurs thoraciques pseudo angineuses n'ayant pas de cause cardiaque
3. Dans certaines maladies musculo-nerveuses et la sclérodermie.
4. A titre pré-opératoire pour éliminer un trouble moteur surajouté à une défaillance anatomique et afin de
guider le chirurgien
5. Constipation terminale ( dyschésie).
6. L'incontinence anale est et permet facilement de rééduquer l'encoprésie de l'enfant, due à la constitution
d'un fécalome.
-Contre indications
1. Douleur ou brulure préexistante au niveau de lieu d’exploration
2. Fissure anal
pHmétrie :
Permet la mesure du pH avec une électrode de verre spécifique aux ions H+, introduite par voie nasale, et dont la
limite inférieure ne doit pas rapprocher du moins de 5cm du Cardia.

- Avantages :
Examen non invasif, avec un résultat controlé plusieurs fois par jour (pHmétrie de 24h et pHmétrie de 3h)

- Indications :
1- Principalement : diagnostic du RGO à partir de sa symptomatologie : Pyrosis, douleurs…
2- Échec du traitement médical du RGO
3- Symptômes persistants ou atypiques avec endoscopie normale.
4- Bilan pré-op.
- Complications / Erreurs :
1- Migration de la sonde dans l’estomac (ça donne des fausses valeurs du pH)
2- Enroulement de la sonde dans une hernie hiatale (volumineuse).