Vous êtes sur la page 1sur 8

Crée par :Benbabouche Hadjer

introduction a la
maitrise des risques
, analyse des
accidents (suite)
[Sous-titre du document]

TOSHIBA
[Choisir la date]
Introduction :

L’Hygiène, la Santé et la Sécurité au Travail tiennent aujourd’hui


une place de plus en plus prépondérante dans la stratégie et le
management de l’entreprise, car au-delà du drame humain et
social qu’occasionnent un accident du travail (AT) ou une maladie
professionnelle (MP), les impacts économiques et juridiques sont
souvent non négligeables. Afin de sauver des vies au sein d’une
entreprise, des dispositions pénales se sont renforcées ces
dernières années, pouvant aller jusqu’à engager la responsabilité
civile, voire pénale du chef d’entreprise. L’objectif consiste à lui
faire prendre conscience de son rôle moteur dans la politique de
prévention et de maîtrise des risques au sein de l’activité qu’il
dirige. Une politique de prévention des risques doit être entamée
où il s’agit d’identifier les dangers, évaluer, maîtriser et gérer les
risques afin d’éviter les accidents. Dans le travail, les salariés sont
exposés aux différents risques sans connaître véritablement leur
incidence (impact) à long terme sur la santé humaine (MP). La
prise de conscience des situations dangereuses auxquelles
peuvent être exposés les salariésest une nécessité pour maîtriser
les risques associés et concrétiser leur sécurité et celle des biens et
de l’environnement

Santé publique

La santé publique peut être définie comme « l'étude, d'une part,


des déterminants physiques, psychosociaux et socioculturels de
la santé de la population et d'autre part des actions en vue
d'améliorer la santé de la population », ou comme « une activité
organisée de la société visant à promouvoir, à protéger, à
améliorer et, le cas échéant, à rétablir la santé de personnes, de
groupes ou de la population entière ».
La santé publique se démarque de la médecine essentiellement
sur deux plans :
1. Elle met davantage l'accent sur la prévention que sur
les traitements curatifs ;
2. Elle développe une approche de population, plutôt que de
s'intéresser individuellement aux problèmes de santé des
personnes, ce qui se traduit notamment par l'adjonction de
compétences qui relèvent des sciences humaines et sociales et
notamment de la sociologie, du droit et de l'économie. Cette
approche populationnelle peut par ailleurs s'exprimer, selon les
pays, par l'expression d'une politique publique spécifique :
la politique de santé publique.

Hygiène:
C’est l’ensemble des moyens collectifs ou individuels, les
principes et les pratiques visant à préserver ou à favoriser la
santé;

 Il en est ainsi des mesures préventives à mettre en œuvre


dans le cadre de la lutte contre les maladies contagieuses

 En milieu professionnel, on cite, par exemple:

 Exécution des contrats de nettoyage

 Amélioration des conditions d’hygiène et de santé,

 Interdiction de prendre des repas dans les locaux des


services,

 Aération des locaux de travail.


Objectifs de l’hygiène : (Objectifs opérationnels,
stratégiques et tactiques)

a.) Objectif opérationnel :


 Garantir la santé des personnes au travail.
b.) Objectifs stratégiques :
 Identifier les agressions du milieu industriel envers l’individu.
 Déceler (découvrir) les risques nouveaux et émergeants.
 Évaluer les risques qui en résultent pour l’individu..
 Recommander les actions de protection.
 Vérifier l’efficacité des actions entreprises en les corrigeant
éventuellement.
 Contrôler l’impact sur le plan biologique et physique des
mesures appliquées.
a.3) Objectifs tactiques :
 Informer de la nature, de l’importance et des effets des
risques.
 Faire connaitre les moyens de les maîtriser.
 Entrainer l’implication personnelle de chacune des
personnes au travail

Des objectifs et des plans d’actions :


L’objectif doit être :

 clair, compréhensible par tous ;


 Réaliste ;

 Accompagné des moyens pour l’atteindre ;


Lorsque le responsable a décrit sa politique de sécurité, il doit
ensuite la décliner de façon cohérente. Les actions doivent
s’attaquer aux causes profondes des dysfonctionnements et
des accidents, ce qui suppose qu’on les connait, qu’on les a
analysées. On aura donc un système pour connaitre et analyser
les dysfonctionnements : le retour d’expérience. L’idéal étant
d’anticiper ces dysfonctionnements, on aura un plan d’action
pour analyser les risques liés à toutes les activités de
l’entreprise.

La sécurité et la santé des travailleurs


La sécurité et la santé du personnel devraient être assurées
lors des visites sur les lieux de travail, dans les laboratoires et
les bureaux. Les hygiénistes du travail peuvent être exposés à
des risques sérieux et doivent donc porter les équipements de
protection individuelle nécessaires. Selon le cas, une
immunisation pourra également être requise; de même il faudra
prévoir, dans certaines régions rurales, un antidote contre les
morsures de serpent. La sécurité des laboratoires est un
domaine à part qui est traité dans un autre chapitre de la
présente Encyclopédie.
Les risques professionnels dans les bureaux ne devraient pas
être négligés, par exemple en présence d’écrans de
visualisation ou de sources de pollution à l’intérieur des
bâtiments, telles que les imprimantes laser, les photocopieurs
et les systèmes de climatisation. Les facteurs psychosociaux et
ergonomiques devraient également être pris en compte.
Les laboratoires et équipements d’hygiène du
travail
Les laboratoires d’hygiène du travail devraient en principe
pouvoir réaliser des évaluations qualitatives et quantitatives de
l’exposition à des aérocontaminants (produits chimiques et
poussières), à des agents physiques (bruit, contrainte
thermique, rayonnements, éclairage) et à des agents
biologiques. Pour la plupart des agents biologiques, les
évaluations qualitatives suffisent à formuler des
recommandations de maîtrise des risques, éliminant ainsi le
besoin d’effectuer des évaluations quantitatives souvent
difficiles.
Bien que certains appareils à lecture directe employés pour les
contaminants en suspension dans l’air puissent laisser à désirer
en ce qui concerne l’évaluation de l’exposition, ils sont
extrêmement utiles pour détecter les risques et identifier leurs
sources, définir les pics de concentration, collecter des
informations pour les besoins de maîtrise et vérifier les
dispositifs mis en place tels que les systèmes de ventilation. A
ce propos, il est également nécessaire de disposer
d’instruments permettant de vérifier la vitesse de l’air et la
pression statique.
On peut imaginer une structure comprenant les unités
suivantes:

 équipement de terrain (échantillonnage, lecture directe);

 laboratoire d’analyse;

 laboratoire pour les particules;

 agents physiques (bruit, ambiance thermique, éclairage et


rayonnements);
 atelier de maintenance et de réparation des instruments.
Chaque fois qu’il s’agit de choisir un instrument de mesure en
hygiène du travail, il faut tenir compte, outre ses performances,
des aspects pratiques liés aux conditions d’utilisation
envisagées (par exemple, infrastructure disponible, climat,
emplacement). Ces aspects sont notamment les suivants:
portabilité, source d’énergie requise, exigences d’étalonnage et
de maintenance et disponibilité des fournitures non réutilisables
nécessaires.
Un instrument de mesure devrait être acheté si et seulement si:

 il répond à un besoin réel;

 le personnel est capable de le faire fonctionner


correctement et d’en assurer la maintenance et les
réparations;

 toutes les conditions sont réunies pour son utilisation,


étant donné qu’il est inutile d’acheter, par exemple, des
pompes d’échantillonnage s’il n’existe pas de laboratoire
pour analyser les échantillons (ou d’accord avec un
laboratoire extérieur).

L’hygiène de l’habitat
Votre logement mérite au quotidien toute votre attention.
Comme, il doit être aéré, bien ensoleillé et régulièrement lavé.
Le négliger peut détériorer votre santé. Et pour cela nous vous
conseillons de :

 Nettoyer régulièrement vos issues d’aération ;

 Aérez souvent pour renouveler l’air


 Aérez votre logement lorsque vous fumez

 Eliminez régulièrement les poussières

 Limitez l’usage trop intensif des produits chimiques


d’entretien

 Nettoyez régulièrement les sols (aspirez les tapis et


moquettes, lavez les sols et planchers,...)

 Evacuez les ordures ménagères régulièrement (ne les


laissez surtout pas l’accroissement des déchets)

 Utilisez des insecticides et/ou raticides si nécessaire en


respectant les conseils d’utilisation mais attention aux
enfants, animaux ou produits alimentaires
En bref, L’accumulation de détritus à l’intérieur d’un logement
ou le manque d’entretien va favoriser la prolifération d’animaux
et d’insectes indésirables tels que les cafards, les rats ou
encore les acariens.