Vous êtes sur la page 1sur 18

Université Paris III – Sorbonne Nouvelle Année 2007 – 2008

D9MO1 : Aspects organisationnels et conduite projet FOAD

Dina El Kassas
Les caractéristiques d’un dispositif de FOAD

Les moyens Leurs fonctions Les conditions de cohérence Les conditions pour la
souplesse d’accès
(temps, lieux, accès à
l’information)
Outils de FAD - apporter le - prévoir dans la progression - choisir les supports adéquats
Ils aident contenu de des chapitres ce qui peut être par rapport aux équipements
l’apprenant à formation développé en présence nécessaires
avoir un suivi de - calculer le volume horaire - proposer plusieurs entrées
sa progression équivalent en présence au contenu
tout au long du - préconiser la durée de travail
parcours de chaque séquence
- valoriser les - structurer le support mettre en relief par le biais des
principes facilitant pédagogique en séquence avec hypermots ou par le biais de la
l’apprentissage à des temps de travail identifié mise en page :
distance et - favoriser l’activité de 1- au début de chaque
permettre à l’apprenant dans sa formation cours les objectifs
l’apprenant de en lui permettant de se généraux, les prérequis et
s’appropier les construire ses séquences de les logiciels nécessaires
contenus par le travail, prévoir donc un agenda au suivi (avec un guide de
biais d’une écriture flexible téléchargement et de
pédagogique démarrage)
adaptée 2- au début de chaque
séquence de travail les
prérequis pour la
séquence, les objectifs
spécifiques, la table des
contenus et la durée de
travail préconisée
-mettre l’apprenant - élaborer des aides mémoire - intégrer des correcteurs
en situation d’un - élaborer un pré-test pour automatiques pour l’auto-
acteur capable de permettre à l’apprenant de évaluation.
s’auto-motiver et de mesurer son niveau au début de - mettre en place les espaces
s’auto-stimuler la formation de travail collaboratif afin de
- faciliter - prévoir des modules de permettre aux apprenants de
l’autonomie de remédiation s’entraider
l’apprenant dans - Intégrer des exercices - prévoir un guide d’emploi
son parcours d’application ou des tests de technique sur la page
connaissances pour vérifier son d’accueil pour aider
niveau d’acquisition du contenu l’apprenant à se repérer et à
et sa progression. savoir comment démarrer
- préciser les objectifs - prévoir une table des
spécifiques de chaque partie, séquences de travail
autrement dit, ce qu’il faut accessible en dehors du
maîtriser cours. Les objectifs de chaque
- prévoir les questionnements séquence doivent être
des apprenants lors de l’écriture brièvement signalés avec la
du cours. durée préconisée.
- proposer des séquences de - préciser les indicateurs de
travail proposées ne doivent pas progression et les critères
être ni trop courtes ni trop d’évaluation afin de faciliter
longues l’auto-évaluation
-favoriser l’auto-évaluation :
1. créer les appuis
pédagogiques de l’auto-
évaluation
2. proposer une correction
automatique
3. prévoir des indicateurs de

2
progression
4. permettre la sauvegarde de
l’historique des résultats

- aider l’apprenant à
- intégrer des tests de - permettre un repérage facile
construire son positionnement des grandes étapes de la
parcours en le - déterminer les objectifs visés formation
guidant dans la pour chaque partie - mettre en évidence les
personnification du - introduire des consignes pour objectifs spécifiques de
cursus et le choix accompagner l’apprenant dans chaque partie par le biais de la
des modules sa formation mise en page et
conformément à -faciliter le choix du rythme de l’hypertextualité
ses besoins travail ou proposer plusieurs - donner accès à des autres
rythmes de formation en sources complémentaires
prévoyant les besoins et les d’information
acquis des différents types de
publics
- guider l’apprenant - proposer un parcours jalonné - mettre en place des moyens
dans son parcours et un cursus maîtrisé par de communications et
par le biais d’un l’équipe pédagogique d’échange synchrones et
cadre de référence - prévoir un tuteur et aider asynchrones avec l’enseignant
l’apprenant à structurer sa et le tuteur
progression et à planifier ses - proposer un calendrier de
tâches travail
- proposer des fiches de - prévoir des indicateurs de
consignes méthodologiques progression
concernant la prise en contact - prévoir une foire aux
avec le formateur ou le support questions concernant
- prévoir des moments pour des l’utilisation des services de
réunions à distance avec les tutorat et la communication
apprenants avec les formateurs
- aider l’apprenant à - prévoir l’intégration d’exercices - prévoir les procédures de
s’évaluer pour mesurer l’assiduité de remise des travaux et bien
l’apprenant, si nécessaire pour décrire les étapes
valider la formation dispensée, - élaborer un calendrier de
comme formation remise de travaux et dans ce
professionnelle continue (livre IX cas faciliter le contact entre
du code du travail) formateur et apprenant
- proposer des exercices
intégrés avec des systèmes de
correction automatique
- proposer des exercices visant
des compétences intellectuelles
ou professionnelles.
- prévoir si nécessaire et
possible des exercices sur un
temps de regroupement en
présence
- proposer des conseils
méthodologiques
- proposer des corrections
- prévoir un suivi et un contrôle
de la progression
- proposer une remédiation du
contenu non-maîtrisé
Les services d’accompagnement permettent le bon agencement des ressources en combinant les
différents moyes de formation
Services répondre à des - proposer des séances -faciliter l’accès aux centres
d’accompagne- besoins légaux en se d’accompagnement de ressources et aux
ment en pliant au code du méthodologique matériels informatiques
présence travail nécessitant des - proposer des séances - prévoir le lieu de
Il vaut mieux regroupements en d’accompagnement regroupement : entreprise,
présence pour valider disciplinaire établissement scolaire,

3
éviter les séances la formation à distance - donner accès à des université
d’accompagne- dispensée comme ressources - organiser le regroupement
ment en formation - proposer conformément au - préparer le matériel
présence, surtout professionnelle mode d’apprentissage et à la nécessaire et en quantité
celles continue nature du contenu : des adéquate
disciplinaires exercices en ateliers, des TP, - préciser le nombre d’heures
(coût important, des contenus d’accompagnement
éloignement complémentaires en - préparation à distance des
géographique, présence, etc. séances présentielles en
frais de Répondre à des - prévoir le nombre de montrant à l’apprenant
séjour,etc.) besoins séances comment optimiser le
Il vaut mieux pédagogiques : d’accompagnement, leur temps de face à face et la
répondre aux - favoriser une durée et leur condition relation directe avec le
demandes en interactivité directe d’accès formateur
équipement et avec le formateur - préciser un volume horaire - mettre en ligne les
substituer les sur le contenu pas trop important des ressources documentaires
rencontres en - avoir accès à des séances en présence par - fractionner les moments
présence par des ressources rapport à la durée global de formation en présence
rencontres documentaires de la formation en deux ou trois périodes
virtuelles (visio complémentaires - développer certains points de deux ou trois jours
conférence, salle - utiliser un matériel du cours nécessitant une réparties sur tout le
de chats…) et informatique interactivité immédiate parcours
mettre en place (apprenants non avec le formateur tout en - prévoir les coûts salarials,
des forums et de équipés) pour se soulignant le lien avec le d’hébergement, de
listes de diffusion. servir d’internet, cours en ligne déplacement, etc.
Le présentiel est consulter des - selon la formation, - prévoir la disponibilité des
ainsi gardé cédéroms, proposer des travaux formés
pour les travaux - avoir des moments pratiques nécessitant une - Prendre en considération
pratiques d’évaluation en expression directe ou un les contraintes liées à
indispensables présence équipement particulier tout l’éloignement
qui ne peuvent - rencontrer d’autres en mettant en évidence le géographique et au
pas être apprenants lien avec le cours en ligne. déplacement entre pays.
substituter par - avoir un soutien - guider l’apprenant dans - Prévoir des partenariats
des cédéroms pédagogique lié au son suivi autonome pour alléger le coût
interactifs contenu de la - Envisager la participation
formation des apprenants sur des
- réaliser des travaux structures en présence
pratiques avoir des déjà existantes
apports - Assurer un réseau de
complémentaires services de proximité
de contenus - Mesurer la faisabilité de la
répondre à un besoin - construire des aides mise en place des
d’accompagnement d’apprentissages services
méthodologique - prévoir des séances d’accompagnement en
conforme au degré d’accompagnement présence
d’autonomie des individualisé
apprenants et leur - prévoir des dates de
niveau d’études regroupements
(regroupement ou - prévoir des séances
accompagnement d’accompagnement
individualisé) : échelonnées sur la durée
- initier les de la formation :
apprenants au 1. Une première réunion
mode de formation plutôt méthodologique :
à distance prévoir une réunion en
- assister l’apprenant présence au début du
sur les modalités parcours afin de présenter
d’organisation du le dispositif FOAD, de
travail à distance familiariser les apprenants
- aider l’apprenant à au mode de formation à
construire son distance et montrer aux
programme de apprenants comment
travail profiter des différents

4
- remotiver moyens mises à leur
l’apprenant et disposition (outils de FAD,
l’inciter à suivre le services
calendrier de travail d’accompagnement en
- aider l’apprenant à présence, services
se préparer à d’accompagnement à
l’examen distance) et optimiser leur
- aider l’apprenant à usage. Ce premier temps
faire un bilan de sa servira aussi à donner
formation des conseils
méthodologiques à
l’apprenant pour l’aider à
s’organiser dans le cadre
de FAD et à l’aider à faire
un tableau de bord et se
fixer des échéances
conformément aux
objectifs fixés et à ses
contraintes
professionnelles et
personnelles.
2. Une deuxième réunion à
mi-parcours dont l’objectif
est de fournir un apport
de contenu
complémentaire,
remotiver l’apprenant et
l’aider à suivre la
progression de son travail
conformément au
calendrier fixé
3. Une troisième réunion à la
fin de la formation dont
l’objectif est d’aider
l’étudiant à se préparer à
l’examen ou de faire un
bilan de sa formation
Services Fonction d’évaluation
d’accompagne- aider l’apprenant à - le positionnement ou le pré- - mettre en place des
ment à distance choisir une formation test : prévoir une évaluation supports techniques
Ces services sont (orientation) du niveau d’une personne - préciser les pré-requis
offerts en continu. pour l’aider à choisir une nécessaires
Ils relèvent du formation et à identifier les - préciser les objectifs
concept de éléments à revoir avant de généraux de la formation
tutorat. En effet, s’engager dans une formation - mettre en ligne les tests et
un dispositif (avec correction automatique) de leur mode de déroulement
FOAD cherche à - créer plusieurs tests - proposer un historique des
identifier tous les résultats
services d’aide - proposer une formation
qui peuvent se aider l’apprenant à se - proposer des tests de modulaire avec des entrées
réaliser à repérer dans sa positionnement échelonnés différentes
distance et progression sur le calendrier du cours
assurer ainsi un apporter une validation - proposer un post-test
lien pédagogique ou une évaluation
permanent entre finale
un apprenant et Fonction méthodologique
un formateur tout aider l’apprenant à se prévoir un tuteur à distance - essayer autant que possible
au long du former à distance de substituer les séances en
parcours aider l’apprenant à présence méthodologiques et
choisir ses supports disciplinaires par des
(soutien technique) séances d’accompagnement
aider l’apprenant à à distance en intégrant des
organiser ses opportunités techniques

5
apprentissages et possibles pour faciliter les
structurer son travail relations synchrones et
sur son parcours asynchrones (chat,
(soutien visioconférence, forum,
méthodologique) courriel, liste de diffusion).
Suivre la progression - Contacter l’apprenant pour
de l’apprenant vérifier le suivi de son - envisager des lieux de
calendrier de travail regroupements équipés pour
Echange et les visio-conférences afin de
communication : limiter les déplacements des
- aider les apprenants stagiaires et de dépasser les
à communiquer et à contraintes d’équipement
mettre en place un
travail collaboratif - créer plusieurs forums selon
entre eux. la nature des acteurs (tous
- inciter les apprenants les acteurs, enseignants,
à communiquer entre étudiants)
eux - proposer des thématiques
- empêcher les sur un forum : remise des
apprenants de s’isoler devoirs, projet,
Motivation : - prévoir des heures de tutorat - mettre en ligne des services
-maintenir la assez fréquentes de « Foire aux questions » ou
motivation de - Prévoir les moments « Questions réponses »
l’apprenant pour se d’intervention du tuteur - envisager que les services
former à distance méthodologique d’accompagnement à
- apporter une aide - Prévoir les moyens de distance et en présence soit
psychologique à contacter les apprenants maintenues par le même
l’apprenant et tuteur
maintenir sa motivation
- contacter un inscrit
qui ne se manifeste
pas
- aider l’apprenant à
préparer ses contacts
valoriser les services - préparer l’apprenant avant
d’accompagnement en les séances en présence et
présence et les l’aider à atteindre le niveau
optimiser pré-requis
- envoyer ensuite en fichiers
attachés des ressources
complémentaires s’il y en a
- continuer et approfondir les
séances en présence sur les
procédés d’apprentissage à
distance
- prévoir un profil détaillé du
tuteur méthodologique
capable de motiver les
apprenants
Aide disciplinaire sur le contenu du cours
Envisager des - prévoir un tuteur pour - analyser les besoins et les
visio-conférences chaque cours de la formation contraintes des utilisateurs et
proposant un soutien ou charger le tuteur les prendre en considération
sur le contenu, ce qui méthodologique d’assurer un dans la mise en place des
favorisera une relais sur les questions liées à services d’accompagnement.
interactivité directe la compréhension de - choisir les vecteurs
avec le formateur ou le contenus adéquats (internet, téléphone,
tutueur et permettra - déterminer les moments courrier,…)
aussi de profiter des privilégiés de contact dans le - mettre en place plusieurs
échanges des autres parcours de la formation par vecteurs
apprenants rapport au contenu - se préoccuper des
- élaborer des exercices conditions d’accès au
d’application matériel nécessaire pour ces

6
- imaginer des thématiques vecteurs
disciplinaires de forum - mettre en ligne du calendrier
- apporter le contenu sur des des communications
cédéroms interactifs synchrones au début de la
formation
- mettre en ligne des contacts
individualisés privés (courriel,
...)

7
Pourquoi un dispositif FOAD ?
La notion d’efficience consiste à avoir le meilleur
résultat possible avec le moins de moyens
possibles et dans un temps le plus réduit possible.
Se basant sur mon expérience en tant que maître de conférence à une université égyptienne de
province, je vais discuter des motivations susceptibles d’amener mon université à construire un dispositif
FOAD. Mais d’abord, je dois introduire le contexte de mon travail qui est bien différent de la situation au
sein des universités françaises.
Je travaille au département de langue française de la faculté de langues et traduction de
l'université de Minia, une ville à 235 km de la capitale. Comme une grande partie du corps professoral, je
réside à la capitale et je dois faire un déplacement long et très difficile deux jours par semaine pour se
rendre à mon lieu de travail. La faculté souffre d'un manque en infrastructure technologique et la
bibliothèque manque d'ouvrages. L'évolution de l'université est assez lente. L'installation d'un haut débit
est en cours, mais on se pose des questions sur sa qualité et sur son accessibilité pour l'ensemble du
corps professoral et pour les étudiants. La qualité de l'enseignement et l'efficacité pédagogique
nécessitent une sérieuse évaluation, situation aggravée par le nombre important d'étudiants par salle :
pour certains départements, le nombre d’inscription dépasse le cent. La formation en salle se limite à la
transmission de connaissances déclaratives et présente de graves déficiences.
En plus, si le ministère de l’enseignement supérieur facilite aux enseignants universitaires
l’équipement en informatique, cependant les enseignants n’essayent pas de se former en technologie et
trouvent qu'il est encore possible de s'en passer de l'ordinateur. Quant aux étudiants, presque tous n'ont
aucune base technologique. Ils viennent de petites villes et des villages avoisinantes et sont obligés de
rester dans des résidences universitaires manquant de tout équipement technologique. Ceci dit, un bon
nombre parmi eux, s'ils ne viennent pas d'un milieu aisé, sont au moins au dessus du moyen et peuvent
s’équiper en informatique, mais pas au point de s’offrir chacun un ordinateur portable.
Partant du principe que l’apprenant est au centre de toute formation qu’elle soit présentielle ou à
distance et que Les motivations prioritaires de toute formation tourne autour du temps imparti, les
moyens et les résultats, nous avancerons des raisons susceptibles de motiver la mise en place d’une
formation mixte, comprenant une partie à distance et une autre en présence.
Tout d’abord, un dispositif FOAD permettra de pallier au manque de qualité
d’enseignement et d’accroître l’efficacité pédagogique. Une solution reste toujours d'inviter
fréquemment des professeurs, mais le coût de ce genre de missions est au dessus des conditions
budgétaires de l’université. Un dispositif FOAD présente ainsi un grand intérêt économique si l’on
prend en considération l’urgence de l’amélioration de la qualité du contenu pédagogique. Les dépenses
de rémunération sont réduites par le fait que le dispositif sera conçu et maintenu par les enseignants et
les fonctionnaires de l'université. En échange, il sera indispensable de former les enseignants à
l'utilisation des NTIC. Une bonne partie du corps professoral sera favorable à cette solution, compte tenu
que le dispositif de FOAD permettra de réduire les temps de déplacement vers l’université et de dégager
ainsi du temps de travail. Par leur implication dans la mise en place d'un dispositif FOAD, les enseignants
auront conscience de la place incontestable des NTIC dans le monde de la formation et seront amenés à
s’offrir des équipements en informatique. La libération des contraintes de temps et de déplacement
présente une motivation non négligeable.
De même, le dispositif FOAD et l’introduction des NTIC bouleversera inévitablement le
schéma désuet d’apprentissage en obligeant les enseignants à sortir de leur isolement et à
affronter la compétition inter-universitaire accroisssante sur le web. La mise en ligne des cours de
qualité basés sur des stratégies d’apprentissages adéquates ainsi que la conception de banques de
données permettra de pallier aux manques bibliothécaires. Le système de versioning prise en charge par
les plateformes pédagogiques favorisera aussi une constante évaluation du contenu.
Le coût de la formation des enseignants universitaires aux apports NTIC ne doit pas présenter
une entrave vue qu'il s'agit d'une formation incontournable pour l’avenir des enseignants et de
l’université. D'autre part, cette dépense équilibre avec la dispense de la rémunération du formateur qui
conçoit l'outil technologique de formation. Les services d'accompagnement à distance – particulièrement
le tutorat – seront assurés par les assistants et les maîtres-assistants, en conséquence les moyens
humains et les rémunérations correspondantes nécessaires pour le tutorat sont aussi évités. Par contre,
la mise en place de campus numériques bien équipés et l’installation du haut débit sont inévitables bien
qu’elles présentent un budget conséquent.
L’apport des NTIC dans un dispositif de FOAD est incontestable, néanmoins, nous ne pensons
pas qu'il soit nécessaire de suivre une technologie toujours à point. L'objectif des NTIC en tant qu'un

8
moyen important de transmission de connaissance doit toujours être rappelé. Il ne s'agit pas juste
d'affirmer une politique d'innovation ou de donner une image de modernité à l'université, mais de
remédier aux problèmes majeurs de l'enseignement universitaire et d'accroître l'efficacité pédagogique
moyennant les apports technologiques. Par conséquent, il n'est guère nécessaire de courir à perdre
haleine derrière toute nouvelle technologie si celle mise en place assure le travail demandé.
En plus, face à la politique gouvernementale dont l'université ne peut pas s'en détacher, il n'est
pas possible de restreindre le nombre d'étudiants admis. Aussi l'enseignant universitaire doit-il affronter
un public de plus en plus élargi. Dépassant les contraintes de disponibilité, un dispositif FOAD peut
présenter une solution adéquate pour gérer un public d'apprenants important en nombre et ce en
démultipliant une action de formation. La souplesse du mode d'organisation pédagogique permettra
de varier les temps et les lieux de formations. Il ne faut pas oublier que les plateformes pédagogiques
sont conçues pour gérer de grands nombres d'apprenants. Si les infrastructures technologiques
nécessaires sont mises en place, particulièrement les campus numériques, un dispositif FOAD
présentera un bon moyen de démocratisation de formations de qualité et d’optimisation de l’effectif des
cours.
Le dispositif FOAD palliera ainsi à l'inefficacité de la formation en salle, en s’assurant de la
participation de tous les apprenants et leur implication dans leur propre formation. Tout apprenant
ne peut que devenir l'acteur de sa formation dans la mesure où il doit gérer son temps de formation et se
déterminer son rythme de progression. La rigueur et la discipline qu’impose la FOAD nécessitent de la
part de l'apprenant un engagement personnel. L’apprenant, tout au long de sa formation, produit des
exercices et des devoirs qui l’obligent à être actif dans son parcours de formation. L’absence du
formateur amènera l’étudiant à faire le point dans sa progression sur ses difficultés afin de demander de
l’aide à son tuteur en profitant des services d’accompagnement à distance qui lui sont offerts ou en
cherchant à valoriser les temps de contact en présence avec l’enseignant ou le tuteur.
Finalement, La FOAD demandera aux apprenants de l’autonomie et les orientera vers
l'auto-formation et l'apprentissage à vie, un objectif principal pour l'Université.

9
Montage financier d’un dispositif de FOAD
« C’est l’évaluation de l’ensemble des
moyens nécessaires à la mise en place et
à la vie du dispositif qui conditionne son
développement. »
La construction budgétaire est au cœur d’un dispositif de FOAD, l’objectif étant de réaliser un équilibre
financier et de parvenir au meilleur rapport entre l’offre de formation idéale et les coûts supportables. Il
est indispensable de réfléchir sur le bon agencement des moyens humains, matériels et financiers
nécessaires à la conception du dispositif. Il faut aussi intégrer toutes les conditions nécessaires à la
pérennité du dispositif et rendre compte du coût de maintenance et d’animation des services en ligne.
Le montage financier doit donc rendre compte et justifier tous les coûts d’investissement et d’exploitation.
Il se base essentiellement sur les principes suivants :
1- La détermination des recettes
Avant de définir la nature des prestations offertes, il est important, dès le début, de faire une estimation
des recettes basée sur une étude de marché afin d’évaluer le tarif, l’organisation générale du dispositif et
la prévision des inscriptions.
2- La détermination des dépenses
La combinaison des outils de formation à distance et des services d’accompagnement à distance et en
présence caractéristiques d’un dispositif de FOAD nécessite un inventaire de toutes les dépenses à
engager et une identification des coûts apparents et cachés. Cela permet de construire le dispositif par
l’identification des moyens et donne les bases pour la réalisation du dispositif. Or, Les coûts cachés sont
parfois difficiles à évaluer au niveau de la conception de la coordination du dispositif ou du suivi
pédagogique. Par conséquent, le budget prévisionnel est à confronter à différents moments de la vie du
dispositif avec les dépenses réelles avant de réaliser le budget réel qui pourra servir de base dans le
montage de nouveaux dispositifs.
3- La distinction entre coûts de conception et de communication et coûts de fonctionnement
Dans cet inventaire des coûts nécessaires à la mise en place de la formation, les coûts de conception et
de communication sont à distinguer des coûts de fonctionnement. Ces derniers apparaissent au moment
de l’exploitation du dispositif de formation et sont liés au nombre de participants à la formation.
Dans un dispositif de FOAD, les coûts pour réaliser les modules de formation à distance peuvent être très
élevés, d’autant plus qu’on intègre des outils de type cédérom, cours en ligne ou des émissions de
télévision. Ainsi l’investissement initial peut-il nécessiter un engagement de l’organisme concepteur du
dispositif, sur des budgets importants en volume, et une immobilisation de fonds sur une certaine durée
avant que les premières personnes ne soient formées et que ne rentrent les premiers fonds provenant
dans les inscriptions.
4- La mise en place d’une structure de coordination efficace
La conception d’un dispositif FOAD et l’assemblage de différents moyens relatifs à sa réalisation
nécessitent de mettre en place une structure de coordination efficace.
En effet, pour envisager le montage d’un dispositif il faut bien analyser la demande de formation et
identifier quel média choisir, avant de se lancer dans la phase de conception. Ensuite, il faut suivre le
programme de réalisation des différents moyens de formation retenus, pour veiller à la bonne conduite du
projet tout en respectant les délais de réalisation prévus et les enchaînements des différentes étapes. Il
est important d’évaluer le temps et le travail de la coordination en journées de réunions présentiels et de
les intégrer au calcul dans le montage financier du dispositif.
5- L’identification des coûts des services d’accompagnement à distance
La faisabilité d’une formation doit rendre compte des dépenses afférentes à l’organisation de services
d’accompagnement de qualité et prévoir des rémunérations d’enseignants-formateurs pour l’animation de
ces services. Même si les comportements dans un groupe d’apprenants sont très variés, on parvient à
calculer une rémunération en partant d’une durée moyenne de sollicitations sur un mois d’un groupe
d’étudiants, de façon à déterminer des heures de tutorat à rémunérer. Cette estimation peut être
déterminée en s’appuyant sur des critères qui vont permettre d’évaluer le nombre des sollicitations.
(niveau de la formation, utilisation d’un équipement personnel ou professionnel sur lieu de travail….). Ces
coûts relèvent de coûts de fonctionnement.

10
6- L’identification des postes de dépenses
Dans une étude de faisabilité d’un dispositif FOAD, il est nécessaire de distinguer les charges fixes liées
aux investissements pour lancer le dispositif de formation et les charges variables liées aux coûts de
fonctionnements induits par l’exploitation du dispositif et dépendant en partie des effectifs du public
suivant la formation. Notons aussi que dans les coûts de fonctionnement il existe aussi des charges fixes
liées aux équipements qui peuvent être utilisés.
Le tableau suivant présente un récapitulatif des différentes charges d’un projet FOAD :
I- Les dépenses d’investissement
1- La conception des supports de formation (papier, cédérom, vidéo, etc.) :
a. Le travail de conception pédagogique (ex. les rémunérations des différents acteurs
associés à la phase de conception)
b. Les droits d’auteurs et l’autorisation d’exploitation
2- La production des supports de formation :
a. La production sur un support papier (coût de définition d’une charte graphique, les
rémunérations d’un maquettiste et des techniciens spécialistes en Publication Assistée
par Ordinateur)
b. La production sur supports audio, vidéo, cédérom, site Internet (coût du développement
de ces outils, les rémunérations, l’achat, la location ou l’utilisation d’un matériel existant)
3- La coordination de la conception du dispositif (estimer les coûts du temps et travail investis dans
l’organisation de réunions de suivi ainsi que dans le développement d’outils de suivi pendant les
phases de conception et de réalisation du projet)
4- Les frais des déplacements nécessaires à :
a. Réunir et coordonner les différents acteurs (coordonnateurs, rédacteurs, techniciens)
b. Rechercher des spécialistes pour concevoir le contenu des cours
Il ne faut pas sous estimer ces temps de rencontre et de coordination indispensables dans la conduite
du projet. Les frais inhérents doivent être prévus dans la faisabilité du projet.
5- Les moyens matériels et techniques :
a. prévoir les coûts liés aux équipements en matériel et la mise en place d’une plate-forme
(achat ou amortissement de matériels existants)
6- La communication (externe pour la commercialisation ou interne pour l’information).
L’investissement dans la communication doit être en rapport avec les coûts de la conception afin de
favoriser les inscriptions qui permettront de donner vie au dispositif et d’amortir les dépenses
d’investissement. Pour une commercialisation, il faut :
a. Définir les publics cibles et les contacter (coûts des affiches, dépliants, es insertions
presse dans des journaux généralistes ou revues spécialisées
b. Prévoir des outils de communication qui vont s’adresser au public qui a pris contact avec
l’organisme de formation et qui souhaite davantage de renseignements sur le dispositif.
II- Les dépenses d’exploitation du dispositif
Il s’agit des coûts de fonctionnement. Ils dépendent pour la plupart, du nombre de stagiaires qui
suivent la formation et des différentes prestations prévues dans le dispositif au niveau des services
d’accompagnement à distance et en présence. L’évaluation de ces dépenses doit être effectuée par
rapport au tarif de commercialisation de la formation.
Certains coûts ne sont pas faciles à mesurer. Par exemple, le degré de consommation par un
apprenant de services d’accompagnement à distance n’est pas toujours facile à évaluer. Il est donc
nécessaire d’avoir un cadre un peu large et de réajuster en phase d’exploitation.
1- Duplication (charges variables liées à l’impression des supports, à la duplication de cassettes
audio ou vidéo et au pressage de cédéroms)
2- Conditionnement et expédition des supports particulièrement pour une diffusion internationale et
pour les cours importants en volume.
a. Le conditionnement : il renvoie aux modes de présentation des outils, au visuel) :
b. L’expédition : il faut choisir un tarif d’expédition favorisant le raccourcissement des
délais d’attente entre l’engagement d’un apprenant dans une démarche de formation
à distance et la réception des outils permettant de commencer réellement la
formation (les coûts liés à ce service peuvent être calculés et ramenés au produit
même de formation)
3- Frais de gestion et de maintenance informatique
4- Frais pédagogiques de suivi de formation
Ils correspondent aux frais de corrections et sont liés à l’organisation et à l’animation des
regroupements et de tous les services de tutorat à distance.
a. Correction des exercices (coûts d’organisation du service, rémunération de la

11
prestation du correcteur, de traitement administratif, d’expédition, des conditions
d’enregistrement des résultats et des délais de correction et d’expédition). Il est
important de mesurer au niveau de la conception des supports de formation la
pertinence pédagogique des exercices, car leur nombre implique des coûts de
fonctionnement qui peuvent parfois être très élevés. Il est aussi possible d’appliquer
dans le montage un coefficient d’assiduité pour tenir compte, dès la phase
d’élaboration budgétaire, des abandons ou des remises partielles de travaux à
corriger par les inscrits.
b. Organisation des services d’accompagnement en présence (service d’accueil
individualisé ou regroupements) : rémunération des intervenants et des animateurs
des temps en présence, immobilisation de salles et d’équipements (centres de
ressources, visioconférences, internet, télécopie). Dans la mise en place de ces
services, le nombre de séances prévues dans le dispositif est un facteur important,
mais il doit aussi être associé au niveau de proximité que l’on veut offrir à
l’apprenant. Les dépenses liées à ces services peuvent grever lourdement le budget
d’un dispositif.
c. Organisation des services d’accompagnement a distance (le tutorat) : rémunération
des tuteurs, mise en place des outils nécessaires (courrier, téléphone, minitel,
internet, visioconférences, etc.)
d. Visioconférences : prévoir les coûts de communication, les frais de connexion entre
les sites, les frais de gestion si la coordination technique est accordé à une société
de téléservices, etc.
e. Exploitation et maintenance du site. Peu d’organismes ou d’institutions ont beaucoup
de recul sur ces questions, par conséquent, il faut s’interroger sur la pertinence des
offres et prévoir le réajustement des coûts avancés peu d’organismes ou
d’institutions ont beaucoup de recul sur ces questions au fur et à mesure de
l’avancement du projet
5- Coordination, fonctionnement et frais de gestion. La budgétisation de ce poste contribue à établir
les conditions de faisabilité du dispositif, l’objectif étant de tendre vers la vérité des coûts. En
effet :
a. Il est important de budgéter une enveloppe globale affectée à la coordination, qui
peut être calculée à partir d’un pourcentage de recettes pour couvrir les frais de
fonctionnement en temps travail des différents acteurs concernés.
b. D’autres éléments sont à intégrer comme les frais de fonctionnement ou structurels (
locaux, amortissement des équipements ) et les coûts de structure d’une Direction
Générale.

12
Etude de cas
Situation initiale : Je travaille en tant que formatrice au sein d’un milieu bancaire. J’ai développé une
formation en présence à l’utilisation d’un logiciel. Mon travail a été remarquée par le directeur de
l’organisme qui souhaite proposer à la direction générale un projet d'un dispositif de FOAD permettant de
former plusieurs centaines de salariés du groupe à l’utilisation du logiciel en question. La mise en place
du projet ne doit pas prendre beaucoup de temps. Je dois rédiger une note soulignant l’intérêt et la
pertinence du projet.
Je vais supposer qu’il s’agit d’une formation qui a eu lieu sur deux journées, mais qu’effectivement, on a
besoin de 40h de travail pour maîtriser le logiciel.

Pour une meilleure gestion de la formation


Introduction
Il faut commencer par une analyse de l’existant (gestion de la formation au sein du groupe) et des grandes
tendances et solutions adoptées par nos concurrents. Donner quelques données chiffrées : dépenses de formation,
nombre de salariés formés par an ou nombre moyen de journées de formation par salarié par an, etc.)
Analyse des besoins
La complexité de notre secteur d’activité et de nos différends cœurs de métiers nécessitent
l’implémentation et l’utilisation de nombreux logiciels parfois très spécialisés. Les utilisateurs ont donc
besoin de suivre régulièrement des formations en fonction de l’évolution de ces logiciels (nouvelles
fonctionnalités).
Ainsi, nous avons récemment développé au sein de notre organisme une formation à l’utilisation du
logiciel X, déployé sur l’ensemble du groupe. Le feedback que nous avons reçu de la part des
participants suite à cette formation a d’ailleurs été très positif. Cette action de formation répond à un
besoin de formation qui dépasse le cadre d’une seule agence et peut en effet intéresser de nombreuses
agences de notre groupe. Toutefois, notre mode actuel de gestion de la formation ne nous permet pas de
former rapidement plusieurs centaines de salariés du groupe dispersés sur toute la France, sans engager
des coûts importants de déplacement et de formation : soit en mobilisant plusieurs formateurs pour une
intervention dans les différentes agences, soit en rassemblant tous les salariés concernés en un même
lieu. Il est difficile de rentabiliser une telle solution sur une période donnée dans la mesure où les coûts
moyens de formation engagés (par salarié) à chaque nouvelle session de formation restent du même
ordre de grandeur.
Offre de formation classique ou dispositif de FOAD ?
la formation en présence à l’utilisation du logiciel peut se faire de deux façons : soit je me déplace aux
différentes agences, soit les centaines de salariés concernés par la formation, eux, se déplacent.
La première solution présente une perte de temps importante étant donné que je devrais me déplacer
successivement d’une agence à l’autre selon un certain agenda. On ne pourra pas donc former
rapidement les salariés. Effectuer la formation simultanément dans les différentes agences impliquent la
formation et la rémunération des formateurs internes. En plus, cette solution nécessite l’existence dans
chaque agence d’un dispositif de formation en présence (salle, ordinateurs, etc.), ou, au moins, une
personne devrait s’en charger dans chaque agence d’acheter les prestations nécessaires.
La seconde solution qui consiste à faire déplacer les salariés nécessite un budget important. Il faut
prévoir les frais de déplacement et d’hébergement ainsi que la rémunération des salariés pendant le
temps de déplacement.
D’autre part, étant donné que l’action de formation dispensée par un formateur en salle ne peut
concerner qu’un effectif restreint, il faudra organiser de nombreuses journées de formation afin de réussir
à gérer les centaines de salariés qui doivent suivre la formation. Par conséquent, la formation ne sera
pas faite rapidement comme prévu. Il est bien sûr possible de faire intervenir plusieurs formateurs et
louer plusieurs salles de formation mais dans ce cas le budget sera conséquent.
Et dans les deux cas, il faut prévoir la rémunération des salariés qui assureront le travail dans les
différentes agences pendant le temps de formation.

Les facteurs décisifs du choix d’un dispositif de FOAD


La mise en place d’un dispositif de FOAD permettrait de :
− former des publics dispersés dans différents lieux géographiques

13
− former plus de salariés avec un même budget
− motiver les salariés à devenir acteurs de leur formation.

a- Souplesse et adaptabilité du système


les salariés n’ont pas tous le même profil. La formation en ligne avec le recours à un service
d’accompagnement plus individualisé (tuteurs) les aidera à progresser selon un rythme plus souple et ils
auront davantage la maîtrise de leur parcours de formation. Acteurs de leur formation, ils seront plus
« fidélisables » et se formeront plus volontiers en continu.
b- Intérêt économique et gain de temps
Un dispositif de FOAD permettra de réduire d’une manière significative les coûts de formation en
réduisant les temps de formation en présence, les dépenses liées aux déplacements et hébergement,
ainsi que les dépenses de rémunération sur ces temps de déplacement. Il nous permettra de former
notre public dispersé dans les différentes villes sans être amené à se déplacer. Les économies dégagées
sont conséquentes : environ 85% des coûts de formation en présence sont économisés. Cela ne signifie
pas que les temps de formation en présence seront supprimés dans le dispositif de FOAD mais ils seront
fortement réduits. Il faudra aussi prévoir, comme on le verra plus loin, les rémunérations des services
d’accompagnement à distance et le coût des équipements technologiques.
La rémunération du formateur qui conçoit l’outil de formation, même si elle est plus élevée que celle du
formateur en présence, est versée à un moment x pour une utilisation de son produit de formation
déterminée sur une certaine durée. Cette durée d’utilisation du produit permet de répartir la rémunération
du formateur à un bien plus grand nombre de formés, pour calculer le coût de l’heure de formation par
stagiaire, ce qui présente aussi un gain d’argent et de temps important.
c- Valorisation de l’image de l’organisme
L’introduction des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication caractéristique de l’e-
formation permettra de faire évoluer le schéma traditionnel de la formation en offrant une nouvelle
approche d'apprentissage basée sur la découverte personnelle et par la libre navigation à travers un
réseau de connaissances. Les NTIC sont aussi un moyen d’affirmer la politique d’innovation de la
banque, ce qui présente une valorisation incontestable de son image en tant qu’un organisme toujours à
point.
d- Démultiplication de l’action de formation
La FOAD est le mode de formation à choisir pour viser un public important en nombre en permettant de
démultiplier l’action de formation. En effet, grâce à la souplesse de son mode d’organisation
pédagogique, l’accès à la formation est facilité, l’apprenant peut varier les temps et les lieux de formation.
Il peut ainsi travailler chez lui. Les contraintes de disponibilité ainsi dépassées, le dispositif peut
s’adresser efficacement à notre large public sur un laps de temps court et assurer la formation
rapidement comme prévu. Par conséquent, un grand nombre de salariés seront former avec un même
budget.
e- Gain de productivité
La FOAD libère de certaines contraintes de temps ce qui assure un important gain de productivité. Elle
supprime ou réduit les temps de déplacements vers le lieu de formation.
Elle permet également le déportement d’une partie du temps de formation des salariés sur leur temps
personnel. Seuls les périodes de regroupements ou d’accompagnement à distance nécessitant des
équipements seront organisées sur le temps du travail. Ce financement de la formation sans dégagement
de temps réduits les temps de travail consacrés à la formation d’une manière significative.
Le temps de formation peut aussi correspondre à des plages horaires prises sur le temps de travail en
fonction des disponibilités professionnelles sans programmation définie longtemps à l’avance. Il n’est plus
lié à des journées de formation à prendre sur du temps travail.
Cette souplesse offerte dans la gestion du temps permet d’optimiser le temps travail.
f- Assurer l’efficacité pédagogique
La FOAD impose rigueur et discipline. Elle développe aussi l’autonomie des apprenants. Tout salarié est
ainsi l’acteur de sa formation : il doit gérer son temps de formation, et se déterminer son rythme de
progression. Tout au long de sa formation, il produira des exercices et des devoirs qui l’obligeront à être
actif dans son parcours de formation.

14
L’absence du formateur va l’amener à faire le point dans sa progression sur ses difficultés afin de
demander de l’aide à son tuteur en profitant des services d’accompagnement à distance qui lui sont
offerts ou en cherchant à valoriser les temps de contact avec le formateur en présence.
La FAOD permet aussi d’offrir des formations sur une durée plus longue. L’appropriation et la maîtrise du
logiciel sont ainsi mieux assurées qu’en formation en présence sur 2 ou 3 jours.
g- Créer un automatisme comportemental
Il faut former des centaines de salariés à l’utilisation d’un logiciel. Autrement dit, il faut créer chez eux des
automatismes comportementaux. La manipulation des différentes fonctionnalités du logiciel doit se faire
d’une manière mécanique. Cela ne peut pas se faire au bout de deux jours de formation en présence.
L’apprenant a besoin de faire de nombreux exercices répétitifs et activités pédagogiques allant du simple
au sophistiqué et couvrant toutes les fonctionnalités du logiciel. La FOAD permet de mettre en place une
approche béhavioriste-constructiviste par la mise en place d’exercices interactifs.
h- Varier des stratégies d’apprentissages et des scénarios pédagogiques
Les profils variés des salariés, leur capacité d’acquérir des connaissances surtout procédurales et de
s’approprier un automatisme diffèrent. Pour quelques uns, certains aspects seront plus faciles à acquérir
que d’autres, pour d’autres personnes, cela sera différent. Certains préfèreront l’apprentissage guidé,
d’autres seront plus efficaces dans le cadre d’un apprentissage par exploration. Ces contraintes ne sont
pas prises en compte lors d’une formation en présence. Par contre, la FOAD par son mode
d’organisation permet de mettre en place plusieurs stratégies d’apprentissage et plusieurs scénarios
pédagogiques. Elle permet aussi de proposer une formation modulaire avec des entrées différentes.
i- Créer des simulations et maîtriser le savoir faire
Dans cette formation accès sur l’acquisition d’un savoir faire ou plus précisément d’une compétence
procédurale, l’apport des NTIC qui caractérise la FOAD permettra de montrer clairement, grâce aux
logiciels de simulation, les différentes manipulations que l’utilisateur est amené à maîtriser. L’apprenant
est ainsi invité à visualiser la séquence de simulation autant de fois possibles.
j- Favoriser l’interaction entre les apprenants et avec le tuteur
La FAOD favorise l’interaction et les discussions entre les apprenants par le biais du chat, des forums et
du courriel. Grâce aux espaces collaboratifs, les apprenants peuvent faire des activités en groupe. Ils
sont ainsi amenés à être beaucoup moins passifs que dans une formation traditionnelle en présence. Ils
vont se motiver les uns les autres et s’entraider.
Ces outils favorisent aussi l’interaction avec le tuteur, le formateur responsable de l’accompagnement à
distance. Ils lui permettront de suivre de près la progression de chaque apprenant, de savoir ce qui est
compris et ce qui mérite plus d’explications. Le tuteur aidera aussi l’apprenant à se former à distance, à
choisir ses supports et à structurer l’ensemble de son travail.
k- Le suivi et l’évaluation des participants par les formateurs sont facilités
les formateurs ont recours à différents médias pour communiquer et maintenir le lien avec les participants
avant, pendant et après la formation. Les participants peuvent facilement contacter les formateurs,
répondre à un questionnaire de satisfaction en ligne, déposer des messages sur un forum, etc. Enfin, il
est possible de réutiliser des des données stockées sur la plateforme pour une meilleure évaluation du
dispositif : les données sur les participants (note/évaluation, activité en ligne/temps passé sur la
formation, commentaires/feedback, nombre de formations suivies, etc.) sont de bons indicateurs.
l- Démarche qualité et respect de l’environnement
Une plateforme Web s’appuie sur des ressources électroniques, telles que les supports de cours, les
séquences interactives, les aides en ligne, mais aussi les messages sur les forums, les échanges lors de
conversations type chat (écrit ou oral) entre participants et formateurs, etc. Toutes ces données sont
stockées sur la plateforme d’apprentissage et d’échange, ce qui en qui facilite la gestion. Il devient dès
lors possible de livrer de façon quasi instantanée des ressources, mais aussi de gérer les versions de ces
ressources.
m- Économie de papier et d’espace sur les postes de travail
un tel environnement numérique de travail permet d’accéder à la dernière version d’un document puisqu’il
est désormais stocké en un lieu unique partagé. Ce qui incite les salariés à ne pas imprimer les supports
de formation « à tout va » de peur de ne plus avoir accès au document ou de l’égarer. De plus, un
dispositif FOAD privilégie l’apprentissage en ligne par la réalisation de séquences pédagogiques
interactives avec des activités autocorrectives en ligne ne nécessitant pas le recours à des supports
papiers. Des sessions en salle de formation peuvent être organisées à certaines étapes de la formation

15
pour valider et vérifier l’acquisition des compétences et favoriser le maintien du dialogue entre les
salariés et l’intérêt qu’ils portent à la formation.
n- Industrialiser les bonnes pratiques
un dispositif de FOAD facilite l’harmonisation de l’offre de formation et de ses contenus, favorisant ainsi le
développement des bonnes pratiques. Grâce à une mise en commun et une gestion harmonisée des
ressources d’une part, et aux outils de collaboration et de communication mis à disposition d’autre part,
ce type de dispositif de formation favorise l’harmonisation des pratiques et le partage des connaissances.

La mise en place d’un dispositif de formation à distance permettrait à notre groupe de s’adresser à un
public dispersé et plus important en nombre, faciliterait une individualisation de la formation et inciterait
davantage chacun à devenir acteur de sa formation. Un tel dispositif s’inscrit dans une double
perspective de qualité et d’efficacité, qui ne peut être que profitable à notre groupe.

Analyse de la demande de formation en question


Durée du montage du dispositif (6-8 semaines)
Il s’agit de mettre en ligne un module comprenant 12 cours (simulation inclus), 24 exercices
d’entraînement et 3 tests d’évaluation (pré-test, post-test et test intermédiaire).
Le matériel développé pour la formation en présence déjà dispensée me servira de base dans la
rédaction et la conception de mon contenu pédagogique. Cela peut prendre environ quatre semaines. La
formation sera dispensée sur internet. La conception du site pourrait prendre deux semaines.
Etant donné que la formation doit être dispensée rapidement, nous allons nous contenter d’une mise en
ligne du matériel pédagogique. Cela n’empêche qu’il soit possible de produire un CdRom si nécessaire
ou permettre un téléchargement.
Le montage du dispositif pourra prendre entre six et huit semaines si les tâches de création du contenu
sont réalisées en parallèle avec les tâches logistiques et administratives
Il faut prévoir l’organisation soit d’une journée de service d’accompagnement en présence au début de la
formation soit d’une visio-conférence afin de présenter le dispositif FOAD, de familiariser les apprenants
au mode de formation à distance et leur montrer comment profiter des différents moyens mises à leur
disposition (outils de FAD, services d’accompagnement en présence, services d’accompagnement à
distance) et optimiser leur usage. Ce premier temps servira aussi à donner des conseils méthodologiques
à l’apprenant pour l’aider à s’organiser dans le cadre de FAD et à l’aider à faire un tableau de bord et se
fixer des échéances conformément aux objectifs fixés et à ses contraintes professionnelles et
personnelles.
Si l’on choisi la formule visio-conférence, ce qui est plus pratique, il faut envisager des lieux de
regroupements équipés.
Il faut aussi repérer les implications de tous les acteurs, pédagogues, administratifs et techniques dans
l’exploitation et d’évaluer leur charge de travail pour mesurer la faisabilité, recueillir des données pour le
montage financier et pour les associer dès le départ. Un acteur peut bien sûr assurer de multiples
fonctions.
La conception d’un dispositif de FOAD comprend deux phases : une phase de montage ou
d’investissement et une phase d’exploitation. Ci-joint une liste préliminaire des principales tâches de
la phase du montage du dispositif. Nous n’allons pas nous pencher sur les tâches de
l’exploitation du dispositif.
ID Moyens Responsable Tâches
1) Activités de création

1 Outil d’aide Rédacteur Réaliser un outil papier qui permet à tout stagiaire de
méthodologique comprendre la nouvelle méthode de travail : conseils, tableau
de bord, calendrier des devoirs, rôle du tutorat…
2 Conception des Rédacteur - Rédiger le contenu.
cours Concepteur - Mettre le en forme sur le support choisi.
- structurer le support pédagogique en séquence avec des
temps de travail identifié
- favoriser l’activité de l’apprenant dans sa formation en lui

16
permettant de se construire ses séquences de travail, prévoir
donc un agenda flexible
3 Les devoirs Rédacteur Proposer des sujets qui serviront de référence pour connaître
l’évolution de l’apprentissage et mettre en place un outil
d’évaluation
4 Les corrections Rédacteur Proposer une correction modèle qui servira de référence aux
Concepteur stagiaires pour s’auto-évaluer.
5 Les simulations Rédacteur Proposer des simulations du savoir faire à acquérir.
Concepteur
6 coordination de Coordinateur Réunir l’équipe du projet si nécessaire pour une mise au point.
la conception
du dispositif
7 Moyens Concepteur Choisir et installer le matériel technique
matériels et
techniques
2) Activités de logistiques et administratives
8 Le document Producteur à tirer en x exemplaires
d’aide Éditeur : Centre
méthodologique de formation ou
service externe
9 Communication Coordinateur
de l’information Concepteur
Rédacteur
10 l’aide Coordinateur Recenser dans un tableau, le nombre de demandes des
méthodologique stagiaires et divers renseignements sur la réponse
aux stagiaires communiquée, délai, volume
(à l’inscription)
11 mise en place Coordinateur Elaborer et compléter un tableau de bord sur le stagiaire
d’un dossier Secrétaire et sa formation : identité – prérequis – envoi des devoirs –
pédagogique et nombre d’appels d’aide pédagogique
administratif du
stagiaire
12 inscription des Secrétaire Enregistrer les demandes et après validation du
stagiaires coordinateur déclencher l’inscription

13 mise en place Coordonnateur Etablir un calendrier d’ensemble


des calendriers
de travail avec Tuteur
les devoirs et
corrigés types Secrétaire

14 Programmation Secrétaire Etablir avec les tuteurs le planning d’ensemble avec les
des plannings disponibilités
de réception Coordinateur Transmettre à la secrétaire des informations sur le
des appels nombre des appels
téléphoniques
avec les tuteurs

17
Table de travail pour la phase de montage
Semaine Semaine Semaine Semaine Semaine Semaine Semaine Semaine
1 2 3 4 5 6 7 8
Moyens
techniques
Conception des cours Outil d’aide Production du
méthodologique document
d’aide
méthodologique
Devoirs et corrections
Simulations
Communication
Inscription et aide à l’inscription
Coordination Programmation des plannings de Démarrer la
réception des appels téléphoniques mise en place
avec les tuteurs du dossier
pédagogique
et
administratif
du stagiaire
mise en place
des
calendriers de
travail avec
les devoirs et
corrigés types

18