Vous êtes sur la page 1sur 9

Résumé du Mariage de Figaro

Règles des 3 unités :


Unité de temps Unité d’action Unité de lieu
Une journée - 1 pb (nœud) principal : Un seul Lieu :
Almaviva/ Suzanne Le château mais changement
- 1 ou 2 pbs secondaires : de pièce
Figaro/Marceline
Rosine/Comte
Chérubin

Plan Général de la Pièce :

Acte 1 :
Toutes les présentations de personnages.

Acte 2 :
Cherche des solutions pour les différents nœuds

Acte 3 :
Echec des solutions pour le nœud principal
Résolution d’au – un nœud

Acte 4 :
Tout va mal
Résolution des nœuds secondaires

Acte 5 :
Résolution du Nœud principal

Le Mariage de Figaro est une comédie :

Les genres :

Tragédie Drame Comédie


Roi/ Reine/ Mythologique Roi/ Reine/ Aristocratie Bourgeois/ Pas de régnant
Souvent à l’extérieur
Solution : fini par la Mort Pb résolu : pas de mort à la fin Pbs domestiques : famille
Explication du Barbier de Séville.

En Espagne, pièce en 4 actes :


Le Protagoniste = le perso Comte d’Almaviva Rosine
principal = Figaro (âme vive)
Intelligent Amoureux orpheline
Rusé Aristocrate, riche recueillie par
Manipulateur Libertin, épicurien Bartholo
Calculateur (philosophie du Bartholo
Reconnaissant/ loyal profit de la vie)
Vieux barbon
Honnêteté discutable Jeune (25 ans)
Menteur, voleur Vieux célibataire
séducteur
Joyeux, optimiste Riche, avare
Jeune (avant la 30aine) Mauvais caractère
 perso positif qui vit
d’expédients : faire des petits
boulots pour survivre

Représentation du Mariage de Figaro.

Mise en scène :
C. Rauck
Comédie Française = créée par Molière (17ème)
Sociétaires = membres (acteurs) de la Comédie
Comédiens professionnels
En 2008.

Le décor :
o Fauteuil/ image de fauteuil
o Porte qui s’ouvre de haut en bas
o Les persos dont il est questions qui sont présents physiquement sur scène.
 Surajoute dans le fiction et le faux-semblant du théâtre.

Les costumes :
o Suzanne : 2008
o Figaro : 1960, vague
o Almaviva : 1930
o Rosine : 1930→ 1980
 Du XXème s mais non précis : intemporalité (= modernité de la pièce)

 Le comte = gd bourgeois → comédie bourgeoise (= relations amoureuses mises en scène)

 Beaumarchais : auteur des Lumières → volonté de dénoncer des inégalités.


Lecture analytique n° 1 Acte I, scène 1 du Mariage de Figaro
Beaumarchais

La scène d’exposition :

Caractère
Les personnages Relation
Présenter Les lieux Situation
La situation

Présentation in media res : immédiatement l’élément perturbateur

Mariage de Figaro ou la Folle Journée


Unité de temps : du lever au coucher du soleil
Eté : 12h (tps théâtral) = 2h30 (tps réel représentation)

Les personnages
o Leur relation entre eux
 Complices :  Solide.
 Didascalie →l 3, l 71 →baiser  Conscient de ce qu’est l’autre.
 « Tiens… » l 2  Amoureux.
 « ma charmante », « mon fils »
 L 17 à 19 : ils sont sûrs l’un
envers l’autre
 L 30 à 34 : elle dit la vérité

o Leur caractère
Suzanne : Figaro :
 Têtue (l 11 et 13) : « je n’en veux  Plus sage, calme, adulte
point » = négation forte  Très amoureux
(l 15 à 17)  Près à défendre Suzon
 Franche  Dominé par Suzon
 Respect des traditions (méfiance)
 Fidèle

LE PROBLEME :
Le droit de cuissage (l 30 à 34) : comte veut l’exercer sur Suzanne
(l 44 et 45) : comte veut que Suzanne soit sa maîtresse et passer avant Figaro
Amant (langage du 18ème) : qui aime et est aimé
Amoureux (langage du 18ème) : qui aime mais n’est pas aimé

Le baiser que donne Suzanne à la fin (l 77) est par précaution : ne veut pas perdre sa virginité en
l’embrassant sur la bouche (peur de dérapage)

o Leur situation sociale


Suzanne – Servante de Rosine
Figaro – Concierge du Château + serviteur du Comte
o Leur relation avec les autres persos
Bazile : entremetteur = au Barbier
Suzanne/ Rosine : complices
Joue 1 rôle maternel
Figaro + Suzanne VS Almaviva  libertin, courtiser les femmes,
Infidèle, fatigué de Rosine, revient sur sa parole
≠ Du Barbier, odieux → l’aristocratie du 18ème

o Les éléments relatifs au Barbier de Séville


La ref à Bazile (l 33 et 35) est une double-lecture :
o Bazile est le méchant (qd on ne connait pas le Barbier)
o Il est identique à lui-même (qd on connait le Barbier)
o Ds le Mariage, il est avec Almaviva
o Ds le Barbier il était au service de Bartholo
L 39 : ref directe à toute l’action du Barbier
L 57 : ref au Barbier et à toute la vie antérieure de Figaro

o La portée de cette scène au 18ème s.


Mettre en première scène les serviteurs relève de la volonté de choquer, de dénoncer l’aristocratie :
Almaviva est attaqué dès la 1ère scène.
Le Sujet de la pièce ne peut être intéressant au 18ème (mariage de serviteurs)
Document complémentaire Acte 1, scène 2 du Mariage de Figaro

Scène 2

FIGARO, seul

La charmante fille ! toujours riante, verdissante, pleine de gaieté, d'esprit, d'amour et


de délices ! mais sage ! (Il marche vivement en se frottant les mains.) Ah !
Monseigneur ! mon cher Monseigneur ! vous voulez m'en donner... à garder. Je
cherchais aussi pourquoi m'ayant nommé concierge, il m'emmène à son ambassade,
et m'établit courrier de dépêches. J'entends, monsieur le Comte ; trois promotions à la
fois : vous, compagnon ministre ; moi, casse-cou politique, et Suzon, dame du
lieu, l'ambassadrice de poche, et puis, fouette courrier ! Pendant que je galoperais
d'un côté, vous feriez faire de l'autre à ma belle un joli chemin ! Me crottant,
m'échinant pour la gloire de votre famille ; vous, daignant concourir à
l'accroissement de la mienne ! Quelle douce réciprocité ! Mais, Monseigneur, il y a
de l'abus. Faire à Londres, en même temps, les affaires de votre maître et celles de
votre valet ! représenter à la fois le Roi et moi dans une Cour étrangère, c'est trop de
moitié, c'est trop.
- Pour toi, BAZILE ! fripon, mon cadet ! je veux t'apprendre à clocher devant les
boiteux ; je veux... Non, dissimulons avec eux, pour les enferrer l'un par l'autre.
Attention sur la journée, monsieur Figaro ! D'abord avancer l'heure de votre petite
tête, pour épouser plus sûrement ; écarter une Marceline qui de vous est friande en
diable; empocher l'or et les présents; donner le change aux petites passions de monsieur le Comte ;
étriller rondement monsieur du BAZILE, et...

Monologue : personnage seul sur scène

Convention : parle à lui-même, fonction de narrateur


 Tout le monde fait semblant que ce soit la réalité

Ce monologue détaille le plan de la pièce :


Il va annoncer la fête au midi
___ résoudre le nœud avec Marceline
___ s’occuper de Bazile
___ cacher au comte ses projets avec Suzanne
Lecture analytique n°2 Acte III, scène 5 du Mariage de Figaro
Beaumarchais

Figaro fait semblant de ne rien savoir à propos des visées d’Almaviva envers Suzanne.
Almaviva cherche à savoir si Figaro sait pour Suzanne
 Une scène où les 2 persos font semblant, se méfient, l’un et l’autre se cherchent.

Tirade : longue réplique d’un perso en présence d’autres.

Tirade God-Dam :
Comique de répétition avec l’injure God-Dam (x 5 en 15 lignes)
Comique de geste avec les didascalies (et le mime dans le texte)
Comique de paroles : décalage ds les demandes
Il choisit les activités : manger, boire, draguer pour le comte mais aussi pour le passé de Figaro
 Plaisir de vivre.
Le comique permet à Figaro d’embobiner le comte en temps de conflit (détente pour tout le
monde)… mais la fin revient dans la Tension.

Le txt est rythmé par des apartés


(= convention auditive dont la fonction est de donner des infos aux spectateurs. Celui-ci en sait alors
plus que les autres persos)

Les références au Barbier de Séville :


Reproche de Figaro au comte contre :
son libertinage qu’il n’avait pas au Barbier (l 39)
son absence vis-à-vis de Rosine (l 40)
Reproche du comte à Figaro :
ne plus être complices, comme avant (l 41)

L 42 : Figaro ment au comte car celui-ci lui ment aussi


L 45 : réponse par question rhétorique de Figaro
 Chaque fois que le comte pose une question, Figaro le renvoie à ses propres erreurs,
défauts.
 Comte = mauvais maître vis-à-vis de son serviteur : lui cherche des torts qu’il n’a pas.
L 59 : accumulation décrivant le peuple.
La critique politique :
Le comte veut savoir pk Figaro refuse d’aller à Londres
L 75 : ref à Bazile qui est au + offrant
L 80 à 92 : tirade sur la politique
- insulte des ministres, des personnes en soif de pouvoir
 Accumulation d’actions infinitives.

Description de Figaro sur politique = phrases s’opposant :


« feindre d’ignorer ce qu’on sait »→ hypocrisie  Chiasme
« savoir tout ce qu’on ignore » → mensonge+ hypocrisie
« entendre ce qu’on ne comprend pas » → hypocrisie ‘’ ‘’
« ouïr ce qu’on entend » →hypocrisie
« pouvoir au-delà de ses forces »→ s’attribuer un pouvoir qu’on n’a pas
« cacher qu’il n’y en a point » → faux semblant
« tailler des plumes » → inutilité
« vide et creux »→ les cerveaux des ministres sont vides
« jouer bien ou mal un personnage » → ils jouent un rôle
« répandre des espions, pensionner des traitres » → trahison
« amollir cachet… » → corruption

1ère partie : comique pour détendre l’atmosphère


2ème partie : reproche au comte
3ème partie : critique politique violente
Figaro a toujours le dessus dans cette scène
Lecture analytique n°3 Acte V, scène 3 du Mariage de Figaro
Beaumarchais

Situation : Figaro se croit tromper par Suzanne


 Il est désespéré.

C’est un monologue qui ne fait pas avancer l’action.


Apothéose : un apogée d’1 action, d’1 perso.

Figaro révèle son parcours, son état d’esprit à l’extérieur, en pleine nuit (= facilite les confessions,
accentue la tristesse)

Les ≠ parties du monologue :


1. L 1 à 16 (didascalie : indique rupture ap l’amertume de Figaro) = La Colère de Figaro
2. L 17 à 58 = rétrospective sur sa vie
3. L 59 à fin = l’actualité de sa vie avant le Barbier

1ère Partie :
« Ô » : vocatif
« Femme » : anaphore → désigne Suzanne (pas de généralisation
« Créature faible… tromper »  c’est du dépit amoureux, il rabaisse Suzanne au statut d’être vivant
L 6 à 8 : résumé de ses relations avec Suzon où il décrit sa perfidie mais aussi son manque de
confiance en Suzanne.
3 locations adverbiales→ rythment sa déception et son récapitulatif :
A l’instant
Après
Au milieu
L 8 à 10 : les « … »= réflexion, panique, répétition/ phrases inachevées, trouble
→ Marque les sentiments de Figaro
 Passage d’un discours privé à un discours politique.
« vous ne l’aurez pas » : anaphore de 2 négations
Futur simple = certitude
 Affirmation : Figaro va se battre !
« vous » : pas un vouvoiement mais une généralisation à tous les aristocrate »
Génie : stratège, bon technicien pour arriver à ses fins.

« Parce que vous êtes seigneurs… génie » : ce n’est pas la classe sociale qui fait l’intelligence
= remise en cause de l’aristocratie.
« Noblesse, fortune, rang… » : Accumulation
« Vous vous êtes donné la peine de naître et rien de plus… » : Remise en cause de la monarchie
héréditaire !
 Registre polémique.
L 12 : Il revient au comte par une description sous l’amertume, la jalousie
L 12 à 16 : l’annonce de la description de tous ses métiers :
« foule obscure » : il donne son origine sociale et tous les efforts qu’il a du faire  pour survivre !
 Toutes les difficultés qu’a le peuple pour trouver du travail
L 5 à 16 : où se mêlent la jalousie, l’amertume, nostalgie, colère  toute une palette de sentiments
où il mêle le privé et le public.
2ème Partie :
Ses voies :
Scientifique
Dramaturge
Journaliste éco (l 31, 32), fait séjour en prison (l 33)
Libéré de prison, à nouveau journaliste mais n’a droit de parler de rien.
Barbier : il vit correctement.

3ème Partie :
L 59 : « Il me reconnait… marie »  passage de l’acte I à IV du Barbier = ellipse
L 59, 60 : « d’avoir eu… intercepter la mienne »  passage de l’acte VI du Barbier à l’acte I du
Mariage.
1ère fois qu’on utilise le lien entre 2 œuvres !
« intrigue » : ref à Rosine et le comte : le complot métaphores
« orage » : colère du comte et de Figaro
« Prêt à tomber dans un abîme » : acte III alors qu’il doit épouser Marceline
« au moment d’épouser ma mère » : acte III scène 16
« à la file » : hyperbole
« On se débat… qui donc ? » : comique de mots pour résumer le quiproquo de la scène entre Figaro
et Marceline  insistance et confusion.

La didascalie marque une pause.

L 63 : Accumulation de questions rhétoriques → questions existentielles (questions sur sa vie, son


destin, ses origines, sur les raisons pour lesquelles on est sur Terre)
« qui les a fixés sur ma tête » : ref à questions des Lumières (Dieu)
« forcé de parcourir… sans le vouloir » : ref à la vie
« jonché de fleurs » : bonheur, amour  très optimiste

Psychologie :
L 66 : il s’interroge sur sa personnalité
L 67 : « parties informes » : ses parents qu’il ne connaissait pas
« maître ici, valet là » : description des métiers qu’il a fait

Caractéristiques psy et professionnel


« ambitieux » : envie de réussir
« laborieux » : travailleur, besoin pour vivre à cause de sa situation sociale
« paresseux » : voluptueux
« amoureux » : n’est pas un métier mais prend autant de temps
« désabusé » : fatigué, blasé, plus rien n’étonne
« vu, fait, usé » : rythme ternaire, anaphore de « tout », gradation

Portrait moral de Figaro : montre toutes ses facettes psychologique et


professionnelle.
Fait le bilan de son passé qu’il abandonne par amour pour Suzanne et les pbs qu’il a
avec elle.
Ce qui entraîne cet état d’esprit dépressif.