29 Safar 1436 - Lundi 22 Décembre 2014 - N°15315 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.

com - ISSN 1111-0287

Arrivée du Président palestinien
Mahmoud Abbas à Alger
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

Ph. A. Yacef

ALGÉRIE-PALESTINE

◗ Le Président palestinien
se recueille à la mémoire
des martyrs de la guerre
de Libération
◗ Visite au Musée national
du Moudjahid

Le Président de l'État de Palestine, Mahmoud Abbas, est arrivé, hier à Alger, dans le cadre d'une visite d'État de trois jours à l'invitation du Président de la
République, Abdelaziz Bouteflika. Le Président palestinien a été accueilli à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boumediène, par le président du Conseil
de la nation, Abdelkader Bensalah, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

« Le Président
de la République
décidera du moment
de la révision »

Ph.Y. Cheurfi

KHELIL MAHI, À PROPOS DE LA CONSTITUTION :

« Le Service national est un acte
d'honneur et d'engagement qui
témoigne de la fidélité à nos martyrs »

56% de participation
à la fermeture des
bureaux de vote P. 14

PRÉSIDENTIELLE EN TUNISIE

P. 6

P. 5

Air Algérie offre
des tarifs
promotionnels
pour les départs
vers la FranceP. 8

CATASTROPHES
NATURELLES

M. Tebboune pour
un mécanisme
arabe de prévention

P. 4

Une nouvelle
politique de gestion
du Hadj et de la Omra
prochainement
adoptée
P. 4

M. MOHAMED AÏSSA À LAGHOUAT

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

Anep : 204942 du 22-12-14

Le CoLoneL AbdeLwAhAb benmessAoud
Au Forum d’EL MOUDJAHID :

P. 3

2

MÉT ÉO

EL MOUDJAHID

EnSoLEILLé

CE MATIN A 9H A L’AEROPORT
INTERNATIONAL HOUARI
BOUMEDIENE

Réception d’un avion
au profit d’Air Algérie

CE MATIN À 10 HEURES

M. Mohamed Aïssa
invité du Forum

Le Forum d’El Moudjahid recevra ce matin
M. Mohamed Aissa, ministre des Affaires religieuses et des Waqfs.

******************************************

DEMAIN À 10 H

Conférence sur la Résistance populaire,
la révolution de Boubaghla, comme référence

Le Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination
avec l’association Machaal Echahid, organise demain à 10 heures une
conférence historique sur la Résistance populaire, la révolution de
Boubaghla comme référence, à l’occasion du 150e anniversaire de sa
mort.

CE MATIN A 8H30 AU CERCLE NATIONAL
DE L’ARMEE

« La presse nationale à la lumière
des défis actuels »

Au Nord, le temps sera généralement ensoleillé après dissipation des brumes matinales en cours de journée.
Les vents seront faibles à modérés.
La mer sera belle à peu agitée.
Sur les régions sud, le temps sera passagèrement nuageux sur la Saoura, le Nord Sahara, les Oasis et le Sud-Est.
Ailleurs, temps partiellement voilé.
Les vents seront faibles à modérés avec
quelques soulèvements de sable.

Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (19°-8°), Annaba (18°-7°), Béchar
(16°-5°), Biskra (19°-7°), Constantine (15°
-1°), Djelfa (13°-1°), Ghardaïa (17°-6°),
Oran (20°-8°), Sétif (13°-1°), Tamanrasset
(18°-4°), Tlemcen (20°-7°).

CE MATIN À 11H À L’INRA

Conventions de partenariat
entre l’UE et l’Algérie

Le ministère de la
Défense nationale organise ce matin à
8h30 au cercle national de l’armée de
Beni Messous un séminaire sur «  La
presse nationale à la
lumière des défis actuels ».

DEMAIN À 8 H À L’ÉCOLE POLYTECHNIQUE
DE BORDJ EL-BAHRI

Visite guidée au profit des médias

Une visite guidée au profit des
représentants des
médias nationaux
aura lieu demain à
8h à l’École militaire
polytechnique de Bordj ElBahri.

Une cérémonie de signature des conventions de financement de deux programmes de
coopération et de développement rural et
local entre l’Union européenne et l’Algérie
aura lieu ce matin à 11h, au siège de l’Institut
national de la recherche agronomique à ElHarrach.

DU 24 AU 27
DÉCEMBRE
À GUELMA

Rencontre
commémorative sur
Houari Boumediène

L’Union nationale des étudiants algériens organise une rencontre nationale commémorative
sur le président Houari Boumediène, à l’occasion du 36e anniversaire de sa mort.

DU 27 AU 31 DÉCEMBRE
À BÉCHAR

HCA : ateliers de traduction
et d’initiation aux enquêtes
de terrain

Mme Mounia Meslem
invitée du Forum de
la Radio

La ministre de la Solidarité
nationale, de la Famille et de
la Condition de la femme,
Mme Mounia Meslem, sera
l’invitée du Forum de la
Radio, ce matin de 11h à 13h,
au Centre culturel, AïssaMessaoudi

*************************

CE MATIN À 9H À
CONSTANTINE

Conférence
régionale des cadres
de la jeunesse de l’Est

Le ministre de la Jeunesse,
M. Abdelkader Khomri, présidera ce matin et demain à
9h, à la salle de réunions du
Conseil populaire de la wilaya de Constantine les travaux de la conférence régionale des cadres de la jeunesse
des wilayas de l’Est.
*************************

CE MATIN À 9H AU CYBER-PARC
DE SIDI ABDALLAH

Réunion des directeurs de wilaya
des PTIC

La ministre de la Poste et
des Technologies de l’information et de la communication présidera ce matin à 9h
au cyber-parc de Sidi Abdallah une réunion regroupant
les directeurs de wilaya de la
poste et des technologies de
l’information et de la communication, consacrée à la présentation du bilan du secteur
et aux perspectives de développement.

CE MATIN À 9H30 AU PALAIS DE LA
CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

Signature d’un accord-cadre

DEMAIN À 8H30 À L’HÔTEL EL-AURASSI

Agence nationale du
sang : journée
médicale

L’Agence nationale du sang
organise une journée médicale
intitulée «Agence nationale du
sang entre réalité et défis», demain à 8h30 à l’hôtel El-Aurassi.
Le Centre culturel Hocini-Lehbib de Taghit abritera la dernière escale du Haut commissariat à l’amazighité de l’année 2014, en
organisant, pour la première fois, des ateliers de traduction et d’initiation aux enquêtes de terrain du 27 au 31 décembre, en
collaboration avec l’Office national des
droits d’auteurs et droits voisins.

Le ministre des Transports
M. Amar Ghoul, présidera ce
matin à 9h à l’Aéroport International Houari Boumediene
(ancien salon d’honneur) la
cérémonie de réception et de
mise en exploitation du premier aéronef de la compagnie
Air Algérie.
*************************

CE MATIN À 10H AU SIÈGE DE L’UGCAA

Les accidents dans le secteur
de la pêche

L’Union générale des commerçants et artisans algériens organise,
ce matin à 10h au siège, 40/42 Larbi-Ben-M’hidi, une conférence de
presse sur «les accidents dans le secteur de la pêche : causes et les
mécanismes de prévention»

Lundi 22 Décembre 2014

Une signature d’un accord-cadre entre le ministère
du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale et le
ministère de la Culture aura lieu ce matin à 9 h30 au
palais de la culture Moufdi-Zakaria.

CE MATIN À 9H À L’HÔTEL MAZAFRAN

Rencontre régionale
sur l’investissement
touristique

Le ministère du Tourisme et
de l’Artisanat organise, ce
matin à 9h à l’hôtel Mazafran,
une rencontre régionale des wilayas du centre sur l’investissement touristique en Algérie.

EL MOUDJAHID

Arrivée du Président
palestinien Mahmoud
Abbas à Alger

Nation

3

AlgérIE - PAlEstInE

tre, abdelmalek sellal et
le ministre des affaires
étrangères, ramtane lamamra. Durant son séjour à alger, M. abbas
s'entretiendra avec de
hauts responsables de
l'État sur les derniers développements de la cause
palestinienne et les
moyens de mobiliser davantage le soutien de la
nation arabe et de la
communauté internationale, en général, pour la
consécration des droits

du peuple palestinien à
l'édification de son État
indépendant, avec elQods pour capitale.
De son côté, la délégation qui accompagnera
le Président palestinien
dressera avec les membres du gouvernement
l'état et les perspectives
de la coopération entre
l'algérie et la Palestine,
ainsi que le renforcement
de la solidarité intangible
de l'algérie avec le peuple palestinien frère.

Ph : A. Yacef

le Président de l'État
de Palestine, Mahmoud
abbas, est arrivé, hier à
alger, dans le cadre
d'une visite d'État de trois
jours à l'invitation du
Président de la république, abdelaziz bouteflika. le Président
palestinien a été accueilli
à son arrivée à l'aéroport
international
houariboumediène, par le président du conseil de la
nation, abdelkader bensalah, le Premier minis-

Le Président palestinien se recueille à la mémoire des martyrs
de la guerre de Libération et visite le Musée du Moudjahid

Ph : T. Rouabah

le Président palestinien, Mahmoud abbas, s'est recueilli, hier, au
sanctuaire du martyr (alger) à la
mémoire des martyrs de la guerre
de libération. après avoir passé en
revue un détachement de la garde
républicaine qui lui a rendu les
honneurs, M. Mahmoud abbas a
déposé une gerbe de fleurs devant
la stèle commémorative et observé
une minute de silence à la mémoire
des martyrs de la révolution.
il s'est rendu également au
Musée national du Moudjahid où il
a reçu des explications sur l'histoire
de l'algérie et signé le registre d'or.
À la fin de la visite, le Président
abbas a reçu des cadeaux symboliques du directeur du musée.
il était accompagné du président du conseil de la nation, abdelkader bensalah, du ministre des
affaires étrangères, ramtane lamamra, et du ministre de la communication,
hamid
Grine.

M. Mahmoud abbas est arrivé hier
à alger pour une visite d'État de
trois jours à l'invitation du Président de la république, abdelaziz
bouteflika. lors de son séjour, il
s'entretiendra avec plusieurs res-

ponsables algériens des derniers
développements de la cause palestinienne et des moyens de mobiliser davantage le soutien de la
nation arabe et de la communauté
internationale aux fins de consacrer

le droit du peuple palestinien à
l'établissement de son État indépendant avec el-Qods comme capitale. D'autre part, la délégation
accompagnant le Président palestinien examinera avec les membres

du gouvernement les perspectives
de la coopération entre l'algérie et
la Palestine et la consolidation de
la solidarité de l'algérie avec le
peuple palestinien frère.

Jean-Marie Guehenno, PDG De l’onG « Global crisis GrouP » :

comment faire face à la menace
terroriste  et aux situations de
crises ? À cette question d’importance, qu’il a lui-même posée,
Jean-Marie Guehenno, PDG de
l’onG «Global crisis group»
trouve sa réponse dans «l’approche
politique algérienne».
l’invité de l’institut diplomatique et des relations internationales du ministère des affaires
étrangères, dans une conférence de
presse sur « les espaces non gouvernés  », l’expert s’est dit « impressionné » par la démarche «
sage » de l’algérie pour la résolution de la crise malienne. ce résultat est le fruit d’un travail « mené
par une diplomatie très active.»
Pour le diplomate français, « l’engagement diplomatique » de l’algérie, est le « fondement » du
succès. il trouve dans ce « dialogue
avec l’adversaire, avec l’ennemi »,
un moyen ayant également permis
à l’algérie de « mettre fin à une
tragédie sanglante ayant émaillé la
décennie noire.»
relativisant
les
choses,
M. Guehenno dira que «l’isolement n’a jamais constitué une solution», relevant dans ce contexte
le revirement historique et spectaculaire ayant caractérisé la normalisation des relations entre les
etats-unis et cuba. Dans ce même
ordre d’idées, l’expert dans les
questions de défense et de relations

« La diplomatie de l’Algérie est très active »
internationales a rejeté en bloc certaines assertions selon lesquelles le
dialogue serait synonyme de légitimation. en termes de propositions, M. Guehenno préconise des
analyses médiatiques pertinentes
pour éviter d’«amplifier et donner
de l’importance aux actions terroristes». il relève, d’une part, «l’importance
d’écouter
les
revendications locales et, d’autre
part, d’intégrer les dynamiques régionales».

15 ans d’interventionnisme
occidental, pour quelle fin ?
au cours de son intervention,
pour le moins très intéressante, le
conférencier, après avoir affirmé la
«responsabilité incontestable» des
nations développées, dans la création des espaces non gouvernés à
travers le monde, il souligne que
les pays de l’occident «ont la
gueule de bois». en effet, comme
il le soulignera, aujourd’hui, après
15 ans d’«interventionnisme», ces
pays se trouvent dans le doute relatif à la finalité des interventions
menées ici et là et les sommes colossales qui leur ont été consacrées.
Pour éviter de «jeter le bébé avec
l’eau du bain », pour le reprendre
fidèlement, l’ancien secrétaire-adjoint des nations unies recommande un «bon calibrage de
l’action internationale afin que cet
interventionnisme ne soit un néo-

colonialisme en bonne et due
forme». une autre question se
pose, à quel point faut-il être «intrusif» ? M. Guehenno trouve sa
réponse dans la nécessité de réfléchir à la bonne séquence de stratégie d’intervention. Plus explicite, il
relève que l’action militaire ne
pourra jamais suffire.
a contrario, «c’est la politique
qui doit dominer et gouverner». la
raison ? «Parce que cette démarche
s’inscrit dans la durée.» Dans cette
optique, le diplomate rebondit sur
la démarche de l’algérie qui, ditil, de par son histoire, «ce pays a
un rôle important dans l’engagement qui respecte la souveraineté».
À propos de la manière dont le
terrorisme s’est développé, l’an-

lundi 22 Décembre 2014

cien président de l'institut des
hautes études de défense nationale
(iheDn) qualifie l’utilisation de
l’islam pour justifier certains actes
terroristes d’un « soubassement
idéologique », soulignant que les
terroristes, à l’image de ceux regroupés au sein de ce qui est appelé
Daech, «exploitent des griefs et situations particulières».
le développement du terrorisme, outre ce drapement dans
l‘idéologie islamiste, est lié à «l’interconnexion» entre les pays du
monde. entre les espaces non gouvernés et le terrorisme, le PDG de
l’onG «Global crisis group» indique qu’«on n’a pas le luxe de
choisir, sachant que l’un est lié à
l’autre».

Espace non gouvernés, entre
ignorance et indifférence
À propos des «espaces non gouvernés», le conférencier précise
que c’est «un problème stratégique» résultant de deux facteurs :
«l’ignorance et de l’indifférence».
Dans certaines situations, «le
contrat social entre l’État et les citoyens se fragilise et l’érosion de la
légitimité des États devient inéluctable». c’est sur ce doute inhérent
au principe «État-nation», que
«fleurissent des phénomènes transnationaux», a-t-il estimé. Par
conséquent, M. Guehenno souligne
que les espaces non gouvernés
ainsi que la fragilisation de l’autorité de l’État «sont des questions
qui vont rester avec nous, elles sont
appelées à durer». Toute éventuelle
solution, selon lui, «doit être basée
sur une approche optimisée et se
focaliser sur la réforme de l'etat, en
luttant contre la corruption et en
instaurant l'État de droit». au cours
des débats, l’auteur de La fin de la
démocratie, et L'avenir de la liberté : la démocratie dans la mondialisation, a précisé que
l’intervention de la «France militaire au Mali a permis d’éviter une
catastrophe à ce pays». Mais, reconnaît-il, la situation dans ce
pays, «impose aujourd’hui de
mener une stratégie politique internationale».
Fouad Irnatene 

Nation

4

Tebboune pour un mécanisme
arabe de prévention
catastrophes naturelles

EL MOUDJAHID

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune a mis en avant, hier à Alger, le rôle du Centre arabe de prévention des risques sismiques
et autres catastrophes naturelles dans la mise en place d’un mécanisme arabe commun pour faire face à ces catastrophes et à leurs incidences.

e ministre qui s’exprimait à
l’ouverture de la première assemblée générale du centre, a
estimé que cet organisme de la ligue
arabe crée en 2004 «constitue un outil
efficient pour faire face aux effets des
catastrophes naturelles et favoriser une
réflexion autour de mécanismes et de
lois communs». selon M. tebboune, le
centre encourage la coopération scientifique et technique entre les etats
membres et confortera leurs capacités
de lutte contre les effets des catastrophes naturelles. cet établissement
intervient en coordination avec les autres organismes agissant dans le même
domaine en algérie, a-t-il soutenu citant le centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique
(craaG) et le centre national de recherches appliqués en génie parasismique (cGs) et son laboratoire qui
compte parmi les plus importants en
afrique. le ministre a mis en exergue

L

le rôle important du centre arabe de
prévention des risques sismiques et autres catastrophes naturelles, dont le
siège est à alger, dans le développement de la qualité des constructions en
algérie, notamment dans le cadre du
prochain plan quinquennal des investissements publics 2015-2019, qui prévoit la réalisation de 2 millions de
logements.
M. tebboune a, par ailleurs, rappelé
les menaces des catastrophes naturelles
dans la région arabe sujette à des
séismes, glissements de terrains, inondations, tsunamis et vents de sable. les
pays arabes, parmi les régions les plus
exposées aux catastrophes naturelles
près de 400 catastrophes naturelles ont
frappé les pays arabes de 1980 à 2013,
faisant plus de 160.000 morts et près de
60 millions de blessés.la région arabe
a été classée parmi les régions les plus
exposées aux risques des catastrophes
naturelles pour plusieurs raisons dont

l’accélération des changements climatiques par rapport au reste du monde,
les pressions environnementales et la
croissance démographique avec 361
millions d’habitants (2012) dont 90%
occupent 4 % seulement de la superficie globale de la région estimée à 1,4

sports nautIques

Tahmi et Necib s’engagent à développer
la discipline à travers tous les barrages du pays

le ministre des sports, Mohamed tahmi, et son homologue
des ressources en eau, hocine
necib, ont fait part hier à Bouira
de leur volonté de développer et
de promouvoir les sports nautiques par la création d’espaces
adaptés à cette discipline au niveau de tous les barrages du pays
et l’implication de toutes les parties concernées. «Il y a une
convention de partenariat entre
les deux ministères (des sport et
des ressources en eau) pour développer les sports nautiques à
travers tous les barrages au niveau
national (à), a indiqué, notamment M. tahmi, en procédant en
compagnie de M. necib et le directeur général de la protection
civile, le colonel Mustapha lahbiri, au lancement du premier festival des activités sportives
aquatiques et nautiques au niveau

du barrage de tilesdit dans la
commune de Bechloul (30 km à
l’est de Bouira), auquel prennent
part plus d’un millier de participants de plusieurs wilayas du
pays. cet engagement s’inscrit
dans le cadre d’un programme
national, qui est en phase d’étude,
a précisé le ministre, signalant
que ces dernières années ont
connu d’intenses activités dans ce

domaine. «Il faut exploiter les
plans d’eau existant au niveau national en créant des activités sportives, notamment dans les
disciplines olympiques», a insisté
le ministre, qui a également
donné le coup d’envoi d’un stage
de formation pour les formateurs
et entraineurs de 1er et 2e degrés
dans 11 disciplines sportives en
regroupement au niveau de l’université akli Mohand oulhadj de
Bouira.
sur place, M. tahmi s’est enquis du déroulement de cette session de formation avant
d’encourager les stagiaires à travailler davantage pour réussir leur
formation en leur demandant
d’améliorer leurs compétences et
niveaux. «cette visite est un acte
de coordination et de complémentarité entre nos deux ministères en vue de développer et de

milliards d’hectares, a indiqué le ministre. concernant l’algérie, 10 catastrophes naturelles entre séismes et
inondations ont frappé le pays de 1994
à 2009, et fait 3.457 morts et d’importantes pertes matérielles, notamment
dans la wilaya de Boumerdes. survenu
en 1980, le séisme de chlef (7,3 degrés
sur l’échelle de richter), reste «la plus
violente catastrophe ayant frappé l’algérie depuis l’indépendance». le
séisme a fait 2.633 morts et causé l’effondrement de 20.000 habitations, a
rappelé le ministre. pour sa part, le représentant de la ligue arabe, Djamal
Djaballah a évoqué les missions assignées à ce centre en matière de prévention des risques sismiques et de
mobilisation de fonds pour la reconstruction des régions sinistrées. les efforts déployés par l’algérie dans ce
domaine «témoignent de l’efficacité
des mécanismes de prévention des catastrophes naturelles au niveau arabe»,

a-t-il a ajouté. les travaux de la première assemblée générale du centre se
sont poursuivis à huit clos et ont été
consacrés à l’élection du président de
cette instance arabe. ainsi le choix
s’est porté sur M. omar hadj aissa, ancien Directeur du bâtiment au ministère
de l’habitat, de l’urbanisme et de la
Ville, alors que le délégué de l’egypte
a été élu au poste de vice-président. la
réunion a eu lieu en présence de représentants de sept pays arabes, à savoir
l’algérie, la tunisie, le Maroc, la palestine, l’egypte, la Jordanie et l’Irak.
le conseil de la ligue arabe avait approuvé en 2004 la création d’un centre
arabe de prévention des risques sismiques et autres catastrophes naturelles. l’algérie a ratifié les statuts du
centre en 2006 sachant que l’entrée en
vigueur du règlement intérieur du centre nécessite sa ratification par sept
pays.

hocIne necIB à BouIra :

promouvoir l’activité sportive au
niveau des barrages», a déclaré de
son côté le ministre des ressources en eau.
la délégation ministérielle a
inspecté, au cours de cette visite,
un projet de réalisation d’un camp
de jeunes près du barrage de tilesdit, où elle a aussi assisté à des
exhibitions de simulation nautique exécutées par les agents de
la protection civile de Bouira,
ainsi qu’à des opérations similaires présentées par des sportifs
de l’aviron. par ailleurs, la délégation ministérielle a donné le
coup d’envoi à plusieurs autres
activités sportives et de loisirs,
dont une course de vélos, des randonnées pédestres, de l’escalade,
ainsi qu’un concours de pêche et
un autre de chasse au niveau de la
forêt de slim sur les hauteurs de
haizer.

MohaMeD aïssa à laGhouat :

« Les barrages remplis à près
de 70 % au niveau national»

le taux de remplissage
des barrages au niveau national se situe à près de
70%, après l’enregistrement des dernières chutes
de pluie à travers le pays,
a indiqué hier à Bouira le
ministre des ressources en
eau, hocine necib.
le ministre, qui avait
procédé dans la matinée en
compagnie du ministre
des sports, Mohamed
tahmi, au lancement des activités aquatiques et nautiques au
barrage de tilesdit à Bechloul, a jugé ce taux «acceptable». Il
a signalé que les taux de remplissage les plus élevés ont été
enregistrés au niveau des barrages de l’ouest du pays et ce,
«grâce aux importantes précipitations qui ont porté le niveau
de remplissage dans cette région à 87 %», selon lui. le taux
de remplissage est de 63 % dans la région de chlef.
Il est de près de 61 % au centre du pays et de 73 % à l’est,
a encore détaillé le ministre, qui a toutefois relevé que le niveau de certains barrage «demeure faible».

« Une nouvelle politique de gestion du Hadj et de la Omra prochainement adoptée »

une nouvelle politique de gestion
du hadj et de la omra sera «prochainement» adoptée, a annoncé hier le ministre des affaires religieuses et des
Waqfs, Mohamed aïssa. «une nouvelle politique de gestion du hadj et de
la omra sera adoptée prochainement,
s’appuyant notamment sur le prépaiement électronique et la numérisation
des noms des hadjis (pèlerins) dans
l’objectif de faciliter la gestion de leurs
affaires, lors de leur séjour aux lieux
saints de l’Islam», a indiqué le ministre, en marge d'une visite de travail
dans la wilaya de laghouat. M. aïssa
a ajouté que cette nouvelle politique
devrait permettre «plus de professionnalisme» dans la gestion de ce dossier,

une «amélioration» des prestations en
direction des futurs pèlerins et un meilleur choix des agences touristiques devant être impliquées dans l'opération.
le ministre a en outre fait savoir que
son département entend redynamiser
le conseil soboul el-Khairat (voies caritatives) et d’y intégrer provisoirement
le fonds de la Zakat en attendant la
mise sur pied d’un office indépendant
propre au Fonds. Il a, à cette occasion,
fait part de «nouveaux mécanismes»,
en cours d’évaluation, qui seront introduits à la formule des prêts à partir du
Fonds de la zakat. le ministre des affaires religieuses et des Wakfs avait auparavant inspecté, dans la commune
d’ain Madhi, le chantier de réalisation

d’un Institut national spécialisé en formation des cadres religieux, d'un coût
de 196 millions de dinars. cette structure de formation, dont les travaux de

réalisation ont atteint un taux d’avancement de 90%, dispose d’un internat
de 82 lits, de 14 salles de cours et de
deux autres de lecture.
Mettant à profit sa tournée dans la
région, M. aissa s'est rendu au siège
du califat général de la confrérie tidjania où il a rencontré cheikh ali tidjani. Il s'est, à cette occasion, engagé à
accorder toutes les facilités devant permettre à cette zaouïa d’assumer pleinement ses missions socio-éducatives et
religieuses.
M. aïssa s’est aussi enquis, au chef
lieu de wilaya, de l'avancement des travaux de réalisation de «la Mosquée
pôle» qui dispose d’une salle de prière
pour 12.000 fidèles, d’une biblio-

la MInIstre De la solIDarIté natIonale à Mascara

thèque, d’une salle de conférences, en
plus de structures d’accompagnement.
cet édifice religieux auquel a été
consacrée une enveloppe de plus de 1,2
milliard de dinars, sera livré en avril
2016, selon les explications fournies à
la délégation ministérielle.
M. aïssa a procédé par la suite à la
mise en exploitation de l’annexe d'un
centre culturel islamique, avant de présider une cérémonie de remise de titres
d’attribution de prêts sur fonds de la
Zakat au profit de jeunes de la région.
Il a clos sa visite dans la région par une
séance de travail qui a regroupé des cadres locaux de son secteur, des imams
et des chouyoukh de Zaouïas.

Effort soutenu vers les franges sociales démunies

l’insertion sociale et professionnelle, la protection et la promotion des personnes handicapées, l’amélioration de la prise en charge des
personnes âgées, la protection des enfants en difficulté, le suivi rigoureux de la gestion des établissements spécialisées pour les personnes à mobilité
réduite, tels sont les point essentiels sur lesquels
se sont articulés les activités de Mme Mounia Meslem, ministre de la solidarité nationale, de la Famille et de la condition de la femme, au cours de
la visite d’inspection et de travail qu’elle a effectuée dans la wilaya de Mascara. Dans les établissements spécialisés de la wilaya, la ministre n’a
pas manqué de rappeler les grandes lignes directrices de la politique sociale au profit de personnes
souffrant de handicaps, l’inexistence de cellules
de proximité nuit beaucoup au programme d’action humanitaire et sociale mené au profit de cette
frange de la société. «c’est un secteur très sensible a fait remarquer la ministre, et par consé-

quence, il va falloir mettre en application tous les mécanismes et
mesures ayant trait a la promotion, la protection et l’insertion
sociale des personnes handicapées. Je suis scandalisée de
constater des lacunes, des imperfections qui doivent être éradiquées pour le bien-être de cette
communauté en mettant en avant
les mesures d’accompagnement
du programme de coordination,
de recensement des insuffisances
et le suivi psychologique des
personnes handicapées, loin des
slogans creux, avec l’utilisation
optimale des établissements d’accueil qui doivent
travailler en partenariat avec les établissements
scolaires et les universités pour une ouverture sur
le milieu extérieur compte tenu des équipements

dont disposent de tels établissements spécialisés. Mme Meslem
a donné des instructions fermes
pour le placement des enfants
abandonnés suivant des critères
et des conditions bien définies
dans les centres en question. la
ministre s’est dit satisfaite de
toutes les réalisations et des projets en cours d’achèvement.
«nous devons superviser ce
programme et s’enquérir de son
efficacité dans le cadre de la politique globale, sociale du programme du Gouvernement.
une commission d’évaluation sera dépêchée dans la wilaya pour faire le
point et l’état  des lieux de la question sociale, notamment le foyer pour personnes âgées, une
convention sera signée avec les ministères de la

lundi 22 Décembre 2014

santé et de la solidarité pour la prise en charge
des personnes âgées souffrant de déficiences mentales a-t-elle déclaré en substance, indiquant que
l’etat sera à la hauteur des espérances de cette
communauté fragile. s’agissant du rapatriement
des ressortissants nigériens dans leur pays d’origine, la position de l’algérie est claire à ce sujet,
les Maliens et les syriens hébergés dans des centres de transit seront aussi rapatriés lorsque la situation de leur pays évoluera dans le bon sens.
tous les programmes seront actualisés en fonction
des situations des plans d’action du ministère. la
ministre a assuré que la politique sociale au profit
des couches sociales défavorisées demeurera inchangée en dépit de la chute du pétrole avec la diversification de l’économie algérienne et de
l’amélioration du service public, a-t-elle conclu à
l’issue de son point de presse.
A. Ghomchi

Nation

EL MOUDJAHID

5

Khelil mahi, à ProPos de la Constitution :

« Le Président de la République décidera du moment de la révision »
« Jusqu’à l’adoption de la nouvelle Constitution, il n’y aura pas de nouvelle rémunération des députés », a affirmé, hier, le ministre
chargé des Relations avec le Parlement, M. Khelil Mahi. En effet, selon M. Mahi, c’est l’article 103 de la nouvelle Constitution
amendée, qui va fixer les indemnités des députés.

a question des salaires n’est
pas à l’ordre du jour. elle le
sera une fois que la Constitution sera votée. C’est seulement après la révision de la Constitution qu’une loi
organique s'attachera à fixer, désormais, le
montant des indemnités qui seront versées à
ces derniers », a-t-il précisé sur les ondes de
la Chaîne iii de la radio nationale.
il faut rappeler à ce sujet qu’au début du
mois courant, dans un projet de loi modifiant
et complétant leur statut, les députés ont proposé de revoir la méthode de calcul de leur
salaire mensuel « sur la base du plus haut
point indiciaire de la fonction publique des
cadres supérieurs de l’etat », selon l’article
19 du projet de loi. autrement dit, les députés réclament les mêmes salaires que les ministres. Pour ce qui est du contrôle qu’exerce
le Parlement par rapport au gouvernement,
m. mahi estime, qu’il est question de « donner plus de prérogatives aux parlementaires
afin qu’ils puissent exercer leurs missions de
contrôle dans les normes les plus correctes ».
« Ceci ne sera concrétisé qu’à travers le renforcement des prérogatives du Parlement,
ainsi qu’à travers l’opposition, dans son
plein exercice d’opposition. actuellement, le
contrôle se fait à travers les questions orales
et écrites, et par l’institution des commissions d’enquête. le contrôle se fait égale-

dant des autres pouvoirs, et le Parlement
exerce son pouvoir de législateur et de
contrôle conformément aux textes de loi »,
a-t-il expliqué. Pour ce qui est du phénomène constaté des absences des députés de
l’hémicycle, m. mahi a affirmé qu’il s’agit
d’un phénomène auquel il faut trouver des
solutions, à travers l’institution d’une ponction sur les indemnités. « les députés sont
les représentants du peuple, leur présence
aux séances plénières doit être effective ». il
affirmera toutefois que la présence des députés au niveau des commissions est « très
représentative ». au niveau local, il dira que
« les députés sont présents et exercent leurs
missions et prérogatives ».

ment dans le cadre de la loi de règlement
budgétaire. une panoplie de prérogatives qui
seront renforcées par l’adoption de la nouvelle Constitution », a-t-il expliqué.
a une question relative au fonctionnement des pouvoirs, m. mahi, a souligné que
ces derniers exercent des rôles tout à fait indépendants l’un de l’autre. « l’exécutif en
tant que gouvernement fonctionne convenablement, le pouvoir judiciaire est indépen-

l’adoption à l’unanimité, jeudi dernier, du
projet de loi portant sur la modernisation de
la justice, procède directement de la philosophie dictée par le programme de travail du
Président de la république, abdelaziz Bouteflika, à l’effet de  doter le secteur de la justice de structures dynamiques, pérennes et à
l’écoute des droits des citoyens. Car il est de
plus en plus question dans une algérie nouvelle de réformer tous les secteurs autant
productifs que législatifs.
avoir une justice à l’écoute des réalités
sociales du pays, mettre à niveau ce secteur
vital dans la protection de l’économie nationale, des biens et des personnes, et, surtout,
de cadrer les droits de l’homme qui demeurent un des grands objectifs de ce quinquennat, entamé avec « beaucoup d’ambitions ».
il est aisé ainsi de relever de grandes nouveautés dans la texture de la législation algérienne, à commencer par l’adoption du
projet de loi portant réduction de la durée du
service national à 12 mois, au lieu de 18, et
surtout le projet de révision de la loi fondamentale.
le législateur veille, également,  à protéger les droits de l’enfant par l’introduction
de dispositions relatives à la garde tenant
compte de l’intérêt supérieur de l’enfant.
C’est ainsi que ce projet porte aussi sur « la

création du fonds de pension alimentaire »
pour les enfants.  Ce fonds « à caractère humanitaire constitue un nouveau jalon qui
vient renforcer le système juridique à même
de garantir la protection et la consolidation
des droits de la femme et de l’enfant en algérie. »
Ces deux catégories (femme et enfant)
jouissent d’une attention particulière de la
part du Président de la république, abdelaziz Bouteflika, qui a souligné à maintes reprises « l’impératif de consolider le cadre
juridique spécifique à celles-ci. » dans cette
optique, le ministre de la justice, garde des
sceaux, a estimé que le texte de loi, adopté
« est la consécration des orientations données par le Président Bouteflika dans ce domaine.» m. louh a également rappelé les
efforts de l’etat en matière de protection de
la femme dans le cadre de la révision constitutionnelle de 2008 et de la loi électorale de
2012, grâce auxquelles les droits de la
femme ont été consacrés et sa représentation
renforcée au sein des assemblées élues.
en fait, le début de ce quinquennat est entamé par rapport aux grandes questions sociales de l’heure : réforme de la justice ;
amélioration des droits de l’homme ; accès
aux grands services publics, et refondation
sociétale. il est question ainsi de cette don-

«L

Les transferts sociaux
pour l’année 2015 seront maintenus
abordant par ailleurs la question de révision de la Constitution, m. mahi précise que
« c’est au Président Bouteflika qu’il appartiendra de fixer le moment durant lequel interviendra cette révision, qu’elle soit par voie
parlementaire, ou par mode référendaire.»
il précise, par ailleurs, qu’ actuellement
la possibilité de donner plus de prérogatives
au Conseil de la nation est examinée, « la
révision constitutionnelle programmée lui
donnant la légitimité de légiférer  » sur ce
dossier. Pour m. mahi, « la révision de la loi

réforme de la justiCe

organique 99-02 régissant les relations entre
les deux chambres, prévue dans le plan d’action du Parlement, va permettre de revoir
certaines dispositions qui sont dépassées par
le contexte actuel. en dépit des retards
constatés dans la révision de la Constitution,
m. mahi affirme que « celle-ci aura bien lieu
et que le moment venu, le Président de la république décidera de son approbation par le
biais de l’une des voies déjà citées. »
s’exprimant à propos de la chute des prix
du pétrole, m. mahi a tenu à rassurer sur le
fait que pour l’année 2015, « les transferts
sociaux prévus dans le cadre de la loi de finances, seront maintenus. Ce sont quelque
60 milliards de dollars de transferts sociaux
directs et indirects qui seront maintenus
parce qu’ils profitent directement au citoyen. » toutefois, le ministre a souligné la
nécessité de diversifier l’économie nationale,
et élargir l’assiette fiscale en encadrant le
circuit informel pour l’intégrer dans le circuit formel, d’autant plus que l’évasion fiscale est évaluée à 5.000 milliards de dinars.
il soulignera également la nécessité pour
les importateurs de faire une importation
utile. « on ne peut pas interdire mais le réguler de sorte à ce qu’il puisse faire une importation utile  afin d’améliorer notre
industrie», a enfin conclu le ministre.
Salima Ettouahria

Une prise en charge attentive des réalités sociales
née fondamentale de la société algérienne
qui est prise en charge dans le secteur de la
justice par de nouveaux textes qui seront introduits pour améliorer le rendu de la justice
et ne jamais léser le citoyen algérien dans ses
droits inaliénables, un credo cher au Chef de
l’etat.
Une justice au service des citoyens
C’est dire que la tâche est importante, immense que celle de rendre la justice algérienne exclusivement au service du citoyen,
en respectant ses droits et en le protégeant de
toutes dérives judiciaires.
il s’agit d’un outil essentiel pour le développement de l’action de la justice et l’amélioration de la qualité du service offert au
citoyen, notamment, permettre « d’éradiquer
la bureaucratie », qui constitue, selon le ministre de la justice, tayeb louh, « une référence juridique claire sur laquelle on
s’appuie pour une modernisation globale de
la justice. » Partant de là, la loi portant modernisation de la justice, la lutte contre la bureaucratie et allégement des lourdeurs
administratives, constituent la base juridique
qui régit le cadre général de l’utilisation des
nouvelles technologies de l’information et de
la communication (tiC) et des supports électroniques dans le domaine de la justice. Cette

démarche vise également la création d’un
système informatique centralisé propre au
ministère de la justice, en vue de garantir
l’échange de documents par courriel,  la signature et la certification électroniques, en
fixant les conditions requises pour que la signature et la certification électroniques aient
force probante au regard de la loi.
Ce texte qui compte 19 articles répartis
sur cinq chapitres prévoit également les dispositions pénales relatives à l’utilisation illégale de la signature électronique il est dès
lors inutile de dire que c’est l’un des grands
chantiers du Président Bouteflika que d’améliorer les rapports entre la justice et les justiciables, et avec les grandes entités
économiques du pays, car il y va autant de
la crédibilité de ce secteur névralgique que
de la progression dans le bon sens de la société algérienne. il est utile également de
rappeler que le chantier de la réforme de la
justice est l’une des grandes préoccupations
du Premier magistrat du pays, qui veut doter
ce « secteur sensible et important »  de tous
les moyens pour exercer sa mission sans
pression, ni complaisance, encore moins en
bafouant les droits de la défense ou ceux des
justiciables.
Kafia Ait Allouache

16e semaine nationale du Coran le 13 janvier à oran

sous le thème : «la valeur de la
vie en islam », la 16è semaine nationale du Coran se tiendra cette
année les 13, 14 et 15 janvier 2014,
dans la wilaya d’oran, apprend-on
sur le site internet du ministère des
affaires religieuses et des Wakfs,
qui organise chaque année cette
importante manifestation culturelle
et religieuse, à l’occasion de la fête
du mawlid ennabaoui. Placée sous
le haut patronage du Président de
la république, abdelaziz Bouteflika, à qui revient l’honneur et le
mérite de sa création, précisons le
au passage, la semaine du Coran se
décline sous la forme d’un colloque scientifique, portant sur le
thème sus indiqué, accompagné de
plusieurs concours de récitation et
de psalmodie du saint Coran, destinés aux jeunes algériens, issus de
toutes les wilayas du pays.
Ceci dit, force est de reconnaître dans ce contexte que le dépar-

« La valeur de la vie en Islam » 

tement de dr mohamed aïssa a vu
juste et bien, en choisissant la notion importante de la vie comme
thème central de cette 16è édition.
en effet, contrairement à tous les
préjugés tenaces, qui circulent ici
et ailleurs, sur la valeur de la vie en
islam, versets coraniques et hadiths
du Prophète (Qsssl) accordent
une grande importance à la vie,
qu’elle soit sur terre ou dans l’audelà. Partant de là, dieu tout Puissant lie intimement la vie de l’individu à l’usage qu’il en fait, en
mettant particulièrement l’accent
sur les actions qu’il mène quotidiennement, pour son intérêt et
pour le bien d’autrui. se pose alors
la question fondamentale de
l’éthique, recommandée vivement
par l’ensemble des religions monothéistes dont l’islam, en se référant
d’abord au célèbre hadith dans lequel sidna mohamed (Qsssl) affirmait avoir été envoyé que pour

parachever les nobles caractères.»
en effet, d’innombrables sourates
et versets coraniques recommandent à l’individu d’accomplir le
maximum de bonnes actions s’il
veut réussir dans la vie, d’abord, et
accéder au Paradis, à sa mort.
C’est dans cette voie justement que
s’inscrit le colloque, organisé dans
le cadre de cette 16è semaine nationale du Coran, si l’on regarde de
plus près ses principaux axes
comme la signification de la vie
dans le Coran, dans la culture
grecque et les religions abrahamiques, ainsi que dans les cultures
occidentale et mondiale contemporaines. les savants et spécialistes
présents aborderont également les
notions de respect de la vie et de sa
valeur dans les législations et les
résolutions des instances internationales, comme ils parleront de la
valeur de la vie chez le Prophète
(Qsssl), ses califes et ses fidèles

lundi 22 décembre 2014

compagnons, les buts de la Chariaâ
dans ce domaine, la vie et «l’ijtihad» dans les problèmes de
l’homme, les questions du bonheur
et de la cité idéale chez les philosophes, l’islam et sa vocation existentielle, ainsi que l’éducation
coranique, fondée sur les concepts
de l’amour et la vie commune, la
connaissance, la compréhension et
le respect d’autrui. Quant aux
concours culturels qui seront organisés à cette occasion, ils mettront
à l’épreuve les meilleurs candidats
du pays, en matière de mémorisation et de psalmodie du Coran.
Pour rappel, les résultats des
concours de récitation du Coran,
mis sur pied lors de la 15e édition
de cette manifestation, ont vu le
couronnement, dans l’épreuve de
récitation, psalmodie et interprétation du Coran, réservée aux moins
de 25 ans, de mlle akila Benkerrouche de msila devant abdallah

aribi de sétif et mohamed abderrazak Brakni de saïda. la
deuxième épreuve, portant sur la
mémorisation et la psalmodie du
Coran, uniquement, a été remportée par melle marwa amir (Blida),
suivie de salaheddine Kessoul
(Chlef) et d’ilham Benouelha
(sétif). enfin, le concours réservé
aux enfants de moins de 15 ans, a
consacré la victoire du jeune merouane Zouzou d’ouargla, devant
ayoub Bendiaf, de sidi Bel abbès
et mohamed-amine djabi, de
Constantine. Par voie de conséquence, les lauréats des trois
concours, qui ont eu droit à des récompenses appréciables en espèces, et sous forme de omras et
de micros ordinateurs, se sont qualifiés aux concours de récitation et
de psalmodie du Coran, organisés
dans les pays arabo-musulmans au
cours de l’année.
Mourad A.

Nation

6

EL MOUDJAHID

« Le Service national est un acte d'honneur
et d'engagement qui témoigne de la fidélité à nos martyrs »
LE COLONEL ABDELWAHAB BENMESSAOUD AU FORUM D’EL MOUDJAhID

ace à une assistance nombreuse, composée essentiellement de jeunes, l’invité du
Forum d’El Moudjahid a mis en exergue
les grands points prévus dans cette loi. Il ne
manque pas de faire état des nombreuses actions
de proximité organisées à travers le pays, au niveau des universités, lycées, centres de formation professionnelle et maisons de jeunes.
Poursuivant ses propos, le colonel Benmessaoud
Abdelwahab note que, dans le cadre de cette
campagne d’information, des visites ont été organisées au profit de l’ensemble des représentants de la presse nationale, au niveau des
centres de Service national. Ces rencontres
ayant bénéficié d’une large couverture médiatique ont connu un écho favorable auprès des
jeunes, a mis en relief l’intervenant.
Le conférencier qui fera, ensuite, une rétrospective sur les différentes étapes ayant marqué
le Service national depuis son instauration, en
avril 1968, signale que la première promotion
des mobilisés pour le Service nationale remonte
au 21 avril 1969.
Revenant ensuite sur la nouvelle loi du Service national, ce cadre à la direction du Service
national au ministère de la Défense nationale affirme que celle-ci est «un  acquis à dimension
nationale qui intervient pour répondre aux
préoccupations des jeunes». Faut-il le rappeler,
ce texte qui réduit la durée du Service national,
de 18 à 12 mois, «a été précédé d'un sondage et
d'une étude réalisés par la direction du Service
national ayant touché les jeunes à travers le territoire national», a fait savoir le colonel Benmessaoud Abdelwahab. L’orateur a également
expliqué que «le Service national est un acte
d'honneur et d'engagement de la part des jeunes
qui témoigne de la fidélité aux martyrs de la Révolution».
Plusieurs points importants ont été évoqués
par l’intervenant. On peut citer, notamment, le
recensement qui concerne tous les citoyens ré-

TEXTES RELATIFS AU SERVICE
NATIONAL

l ChARtE DU SERvICE nAtIOnAL
• Loi n° 14-06 du 13 Chaoual 1435 correspondant au 9 août 2014, relative au Service national
• Ordonnance n° 68-82 du 16 avril 1968 portant
institution d’un service national, p.302.
• Ordonnance n° 69-6 du 18 février 1969 complétant l’ordonnance n° 68-82 du 16 avril 1968
portant institution d’un service national, p.122.
• Décret n° 69-145 du 17 septembre 1969 portant application de l’ordonnance n° 68-82 du 16
avril 1968 portant institution d’un service national, p.870.
• Loi n°89-20 du 12 décembre 1989 portant dispense de certains assujettis aux obligations du
service national, p.1189.
• Arrêté du 16 septembre 2014 définissant les
différentes situations du citoyen vis-à-vis du service national.
• Arrêté du 16 septembre 2014 fixant le nombre
de contingents des militaires du service national
à incorporer ainsi que leurs dates d’incorporation.
• Arrêté du 16 septembre 2014 définissant les
modalités d’application de la loi n° 14-06 du 09
août 2014 relative au service national, aux militaires du service national en activité de service
à la date de sa publication.

l

Ph : Cheurfi Y.

f

Le colonel Benmessaoud Abdelwahab, cadre à la direction du Service national au ministère de la Défense nationale, est revenu, hier, au Forum
d’El Moudjahid, sur les principales nouveautés contenues dans la loi, n°14-06 du 9 août 2014, relative au Service national.
Ce texte de loi est un «acquis à dimension nationale qui intervient pour répondre aux revendications des jeunes».

sidant en Algérie ou à l’étranger atteignant l’âge
de dix-sept ans. Il faut savoir également que
l’article 11 de cette nouvelle loi stipule que les
citoyens concernés sont tenus de se faire inscrire
sur les tableaux de recensement de la commune
de leur lieu de résidence ou des représentations
diplomatiques ou consulaires à l’étranger, et
qu’il leur en est délivré une attestation de recensement. Cependant, en cas d’absence, l’inscription sur ces tableaux doit être demandée par le
tuteur légal du concerné.
Pour ce qui relève de la date du recensement,
celui-ci s’effectue durant neuf mois, au lieu de
deux mois. En effet, et comme stipulé par l’article 13 de la nouvelle loi, le recensement se déroule du 2 janvier au 30 septembre de chaque
année. Par ailleurs, le sursis pour études ou formation peut être accordé par la structure du Service national compétente, aux citoyens qui en
font la demande. Le sursis peut être renouvelé
jusqu’à l’achèvement des études ou de la formal LES PéRIODES D'InCORPORAtIOn
Ont LIEU LE :
-15 Janvier 
-15 Mai ;
-15 Septembre.

l LE CItOyEn, UnE fOIS InCORPORé,
SERA RégI PAR LES LOIS
Et RègLEmEntS mILItAIRES En
vIgUEUR. CECI LUI OUvRE DROIt à:
• Une formation militaire et éventuellement professionnelle en fonction de son niveau d’instruction ;
• Une allocation mensuelle afférente au grade obtenu à l'issue de la formation militaire ;
• Une prise en charge en matière d'hébergement,
d'alimentation, de soins médicaux et de pension
d'invalidité le cas échéant ;
• La réintégration à son poste de travail d'origine
avant six (06) mois à compter de sa libération effective ;
• La prise en compte du temps de service pour sa
durée effective dans le calcul de l’ancienneté de
service exigée pour l’avancement et la retraite ;
• La considération du temps de service comme
une période d’expérience professionnelle pour le
recrutement ;
la priorité à concourir à un contrat d’engagement
au sein de l’ANP, sous réserve qu’il remplisse les
conditions fixées par la législation et la régle-

tion. Cependant, il ne peut être accordé aux diplômés s’étant inscrits à des cursus de même niveau ou d’un niveau inférieur.
À retenir également, les citoyens convoqués
doivent se présenter «obligatoirement», dans les
délais requis, à la sélection médicale. Les citoyens atteints d'infirmités ou de maladies de
diagnostic grave et définitif sont, eux, dispensés
de se présenter à la structure du Service national
compétente, pour subir la sélection médicale.
Sont également dispensés de cette démarche, les
citoyens hospitalisés ou en traitement pour des
affections les mettant dans l'incapacité de se déplacer, jusqu'à leur rétablissement. Les citoyens
détenus dans les établissements pénitentiaires
bénéficient aussi de cette dispense de se présenter aux structures du Service national compétentes, jusqu’à leur libération.
La sélection médicale est obligatoire, faute
de quoi, le citoyen perd ses droits à la dispense.
L’invité du forum évoque aussi le contenu de

CE QU’IL FAUT SAVOIR

mentation en vigueur.

l L’InSOUmISSIOn
La loi relative au service national évoque dans
son contenu un point extrêmement important auquel il faut se prémunir, à savoir l’insoumission,
cette situation est passible devant les tribunaux
militaires conformément au code de justice militaire. Le citoyen est considéré comme insoumis
dans les deux cas suivants :
• s’il n’a pas, hors le cas de force majeur, rejoint
son unité d’incorporation, après réception d’un
ordre d’appel accompagné d’un ordre de route ;
• s’il a atteint l’âge de 25 ans révolus et n’a pas,
hors le cas de force majeure, satisfait à l’obligation de recensement ou de sélection médicale.
Recommandations : Afin d’éviter de se retrouver dans une situation non réglementaire, les citoyens sont invités à se rapprocher des structures
du service national de rattachement, à l’effet de
régulariser leurs situations où le meilleur accueil
leur sera réservé et les responsables seront à
l’écoute de leurs doléances.
l LE SURSIS
Le citoyen qui poursuit des études ou une formation, peut se rapprocher du Centre du Service national ou du Bureau du Service national de
rattachement, muni d'un certificat de scolarité en
cours de validité, afin de bénéficier d'un sursis.

l’article 7 stipulant que tout citoyen ne justifiant
pas de sa situation régulière vis-à-vis du Service
national ne peut être recruté dans le secteur public ou privé, ou exercer une profession ou une
activité libérale.
Le colonel Benmessaoud Abdelwahab précise, ici, qu’il est question de présenter un «justificatif» de sa position vis-à-vis du Service
national et non pas d’être «nécessairement» dégagé du Service national.
Il a expliqué, par ailleurs, certains avantages
offerts aux jeunes appelés parmi lesquels le droit
à une allocation mensuelle. D’autre part, le militaire du Service national qui est en position
d’activité au-delà de la durée légale du service
national perçoit une solde d’activité de son
grade correspondant à celui du militaire de carrière ou servant en vertu d’un contrat.
Selon l’article 68, le citoyen, après avoir
passé son service national, est réintégré «immédiatement» dans son poste de travail d’origine,
ou à un poste équivalent, «même en surnombre». Il s’agit d’un «droit», précise cette loi qui
souligne que l’application de la réintégration ne
peut en aucun cas excéder les six mois. S’agissant du calcul de l’ancienneté de service, la loi
stipule que «le temps de Service national est
compté pour sa durée effective dans le calcul de
l’ancienneté de service exigé pour l’avancement
et la retraite». À relever, également, l’année de
Service national est considérée comme une période d’expérience professionnelle.
La nouvelle loi du Service national compte
plusieurs mesures incitatives encourageant les
jeunes concernés à répondre à l'appel, dont
l'augmentation de la prime mensuelle, et le calcul de la durée du Service national dans la retraite, indique le conférencier. À savoir, enfin,
la campagne d’information sur la nouvelle loi
relative au Service national s’achèvera la fin du
mois en cours.
Soraya guemmouri

Le sursis ne peut être accordé aux citoyens diplômés s’étant inscrits à des cursus de même niveau ou d’un niveau inférieur.

l LA DISPEnSE
- POUR CAS SOCIAL
Le citoyen qui présente un cas social digne d’intérêt, peut formuler une demande de dispense au
niveau du Centre du Service national ou du Bureau du Service national de la wilaya de rattachement. Celui qui est sous les drapeaux, peut
formuler une demande de dispense au niveau de
son unité ou service d’affectation, accompagnée
d’un dossier de dispense.
- POUR LES CItOyEnS vICtImES
DE LA tRAgéDIE nAtIOnALE
Le citoyen ayant un membre d'une famille reconnu Victime de la Tragédie nationale (père,
mère, frère ou sœur), peut déposer un dossier de
dispense.
l LE REPORt D'InCORPORAtIOn
Peut bénéficier d'un report d'incorporation, selon
les cas suivants :
• Ayant un frère sous les drapeaux accomplissant
le service national, ou rappelé dans le cadre de
la mobilisation ;
• Empêchement temporaire justifié.

Le meilleur hommage à nos martyrs

Si ailleurs, on confine le Service national à un
parcours de citoyenneté, dans notre pays, et au
regard des sacrifices consentis pour la Libération du
pays et du recouvrement de la souveraineté, il témoigne
d’un acte d’honneur et d’engagement envers nos glorieux
martyrs. C’est ainsi, que dans les premières années de
l’Indépendance, les autorités du pays avaient décidé de
faire du Service national une nouvelle organisation et un
mode original de mobilisation des ressources humaines.
Aussi, la première promotion de jeunes du Service national
a été enrôlée au mois d’avril 1969. Et parce que la
mobilisation ne se limitait pas seulement à la défense armée
du territoire, les années qui suivront l’incorporation de
milliers de jeunes Algériens seront marquées par la
réalisation de plusieurs grands projets, dont le Barrage
vert, la Route de l’Unité africaine et les villages socialistes.

On se rappelle encore les images diffusées sur la chaîne de
télévision, de ces jeunes appelés venus des quatre coins du
territoire, participant à l’œuvre de l’édification du pays. Et
surtout faisant partie des missions d’intérêt national. Dans
la charte du Service national, on peut lire «le Service
national est un investissement humain et un investissement
économique. Un investissement humain, car il constitue une
promotion des hommes par la prise de conscience, et la
formation des appelés. Et un investissement économique
car il permet la mise en œuvre, la réalisation et la
rentabilisation d’opérations dans le domaine économique».
Depuis l’incorporation de la première promotion, la donne
a changé. Aujourd’hui avec toutes les menaces qui pèsent
sur le pays, sur sa stabilité et sa sécurité, il est plus qu’un
honneur de servir sous les drapeaux. Partant du principe
que les missions de notre armée, clairement définies dans la

Lundi 22 Décembre 2014

Constitution de 1989, l’article premier de la nouvelle loi
relative au Service national définit clairement le Service
national. L’article en question stipule que le Service
national est la participation des citoyens à la défense
nationale, et qu’il est destiné à répondre aux besoins de
l’Armée nationale. La campagne d’information sur la
nouvelle loi sur le Service national, menée depuis la
promulgation du texte de loi, vise justement a expliquer aux
jeunes, les nouveautés mais aussi que le Service national
reste un devoir pour tous les citoyens algériens âgés de 19
ans révolus. Et que les citoyens astreints sont appelés à la
participation effective, pendant 12 mois, à la défense de la
souveraineté et de l’intégrité du territoire national. Il n’ y a
pas meilleur hommage à nos martyrs.
Nora Chergui

EL MOUDJAHID

Nations

Reprise attendue en 2015

7

grEFFE DE COrNÉE

Après un arrêt d'importation, en 2012, l'activité doit en principe reprendre en 2015 avec de nouveau des greffons importés des USA.

activité de greffe de
la cornée doit en
principe reprendre
cette semaine après un arrêt de
presque deux années », a annoncé
hier, le chef de service ophtalmologie au CHU Nafissa Hamoud,
ex-Parnet et présidente de la commission santé au Sénat, le Pr
Louisa Chachoua.
Contactée hier par nos soins, le
Pr Chachoua a expliqué qu’« après
un arrêt d'importation depuis 2012,
l'activité doit en principe reprendre
en 2015 avec de nouveau des greffons importés des Etats-Unis.»
Elle a indiqué que « chaque service va recevoir dans un premier
temps, cinq greffons par mois. Les
services concernés étant les services d'ophtalmologie des quatre
CHU d'Alger (Parnet, Mustapha,
Béni Messous, Bab El Oued), le
CHU de Blida, d'Oran, de Tizi
Ouzou et de Annaba.» Et d’ajouter  : « Tout ceci bien sûr, n'est
qu'une solution provisoire et transitoire en attendant la mise en place
de la banque de cornée. La nouvelle loi sanitaire doit favoriser et
faciliter l'activité de greffe en Algérie. L'importation des greffons
ne peut être qu'une solution transitoire et provisoire. La mise en
place d'une banque de cornée est
nécessaire. » 
Dans ce sens, elle a estimé
qu’« un travail de sensibilisation
doit se faire à tous les niveaux pour

«L'

répondre à l'espoir de chaque malade en attente de greffe pour justifier la confiance du public dans
l'organisation du prélèvement et de
la greffe en Algérie.»
Selon elle, les greffons cornéens étaient importés des ÉtatsUnis et ce, depuis 2006 par
l'institut Pasteur. L'activité de
greffe de cornée était pratiquée
dans les grands centres hospitalouniversitaires, à savoir, Alger,
Oran, Blida, Tizi-Ouzou et Annaba.

« Une moyenne de 500 greffons
étaient importés par an à l'échelle
nationale. Ce qui permettait de
greffer les cas les plus urgents et
les plus graves des différentes
listes d'attentes de chaque service.
La greffe de la cornée ou kératoplastie transfixiante est l'une des
plus fréquentes des greffes de tissus et transplantations d'organes.
C'est une intervention relativement simple peu coûteuse, comparée aux autres transplantations
d'organes.

Les résultats en termes de succès et de survie du greffon sont
bons », a indiqué le Pr Chachoua.
En Algérie, l'activité de greffe
de cornée remonte à l'année 1963,
juste après l'indépendance par la
réalisation des premières greffes de
cornée par le Pr Aouchiche. Depuis
cette date et jusqu'en 1985, l'activité de greffe de cornée s'est poursuivie dans le cadre de l'activité
hospitalière entre le service d'ophtalmologie et le service de médecine légale.

La loi 85-05 modifiée et complétée par la loi 90-17(juillet 1990)
en soumettant le prélèvement à
l'accord préalable du défunt avant
son décès ou auprès de sa famille
en post mortem a conduit à pratiquement l'arrêt du prélèvement et
de la greffe de la cornée dans notre
pays.
Les conséquences se sont répercutées sur le plan social et sanitaire, des listes d'attente de plus en
plus longues de patients le plus
souvent des jeunes dont la cécité
est curable, mais qui ne peuvent
guérir, faute de dons, et sur le plan
financier des budgets de plus en
plus importants pour la prise en
charge d'une partie de ces patients
à l'étranger dans le cadre des TSE
(en France, Écosse, Jordanie).
Néanmoins, l’année 2006 a vu
la création du comité national des
greffes au ministère de la Santé, ce
dernier avait pour mission de mettre en place la banque de cornée et
d'établir une liste d'attente nationale en déterminant les priorités, ce
qui a constitué le début d'importation des greffons pour traiter les
cas les plus urgents et alléger la
liste d'attente.
Le greffon cornéen ne se vend
pas (tissus humain), la facture
comprend le conditionnement et le
transport du greffon. Le prix étant
pour chaque greffon rendu à Alger
environ 1.000 dollars.
Wassila Benhamed

Le CRA lance une action de solidarité en direction des SDF

La journée internationale de l’Humanité,
coïncidant avec le 20 décembre de chaque
année, a été l’occasion pour le Croissantrouge Algérien (CrA) de mener, dans la
soirée de samedi, une opération de solidarité
en direction des personnes sans domicile fixe
(SDF) de la ville d’Oran. L’opération, dite
de secours, a consisté à offrir aux SDF des
repas chauds, ainsi que des couvertures et
des vêtements pour les prémunir du froid en
ce début d’hiver glacial. "Nous avons voulu,
cette année, marquer la journée internationale de l’Humanité en initiant une action à
l’adresse des SDF d’Oran car, c’est une
couche de la population très vulnérable, sans
toit et sans ressources, en leur offrant tout
d’abord un réconfort moral et en leur disant
que nous pensons à eux et que leur situation
nous interpelle", a indiqué à l’APS, Belmoussa Larbi, président du CrA de la wilaya d’Oran.
L’opération a eu lieu, entre 18 heures et
20h45, en collaboration avec les services de
la sûreté de la wilaya et de la protection civile. Mais les préparatifs ont commencé bien
avant au siège du CrA, sis au boulevard de
l’ALN (Front de mer). La préparation des
repas a été entamée au siège même du CrA
par des bénévoles, dès la fin de la matinée.
Au fur et à mesure que l’heure avançait, une
activité intense régnait au siège du CrA devenu une véritable ruche. Les bénévoles
s’activent avec chacun une tâche prédéfinie.
Certains, notamment des femmes, préparent
les repas et d’autres répartissent les rations.
D’autres encore emballent les couvertures et
les vêtements chauds qui seront distribués
aux SDF. Les bénévoles sont tous rodés à ce
genre d’opération, chacun sachant ce qu’il
doit faire. La "machine" est bien huilée. Et
les profils de ces bénévoles sont nombreux :
des enseignants, des agents d’administrations, des étudiants et même des chômeurs,
de tous âges.Vers 18 heures, un briefing a
lieu au bureau du président du CrA, réunissant tous les bénévoles, ainsi que les représentants de la sûreté et de la protection civile,
pour arrêter l’itinéraire et les points de distribution définitifs. Quelques minutes plus
tard, il fait déjà nuit et le cortège s’ébranle

OrAN

en direction du premier point, non loin du
centre de rééducation, sis à M’dina J’dida où
des SDF, une douzaine environ, ont élu domicile. Les SDF sont à peine visibles. L’endroit est relativement obscur. Au début, ils
sont impressionnés par les gyrophares des
véhicules de police et de la protection civile
et tentent, autant que faire se peut, de se dissimuler aux regards derrière les nombreux
arbres sur le large trottoir qui jouxte la maison d’arrêt, puis peu à peu sortent de l’ombre
en réalisant que des bénévoles du CrA sont
venus leur offrir des repas, des vêtements et
des couvertures. Quelques sourires illuminent quelques visages. Un repas chaud en
cette nuit froide est le bienvenu et réconfortant, et un mot de gentillesse tout autant. Des
petites disputes éclatent cependant entre les

SDF concernant les couvertures. Chacun
veut être servi le premier. Quelques minutes
plus tard, tout rentre dans l’ordre. Curieusement, les SDF sont très peu loquaces. C’est
à peine s’ils consentent à "dévoiler" leur âge
et leurs wilayas d’origine. Sur les raisons de
leur déchéance, motus. "El hamdou lillah,
merci, Dieu vous récompensera" : c’est à peu
près tout ce qu’on peut en tirer. Mais tous
sont unanimes sur un point, ils voudraient
bien passer les nuits d’hiver dans un centre,
bien au chaud, mais refusent cependant d’y
rester 24 heures durant. "La nuit, c’est suffisant, le jour nous nous débrouillons". Le président du CrA d’Oran profite de l’occasion
pour lancer un appel aux autorités de la wilaya pour ouvrir un centre pour les SDF qui
puisse les accueillir au moins durant les

longues et froides nuits d’hiver. Il est 18h45,
le cortège reprend son périple à travers la
ville d’Oran et se dirige vers le quartier Oussama (ex-Boulanger), puis vers le boulevard
Mascara et le centre-ville, notamment à la
rue Larbi Ben M’hidi où l’on compte, sous
les arcades, un certain nombre de SDF. Des
hommes et des femmes de tous âges, voire
des adolescents, se serrent les uns contre les
autres pour avoir chaud et sont très solidaires
entre eux.
Mais cela ne les empêche pas parfois de
se disputer et d’en venir aux mains pour un
bout de carton ou un bout de pain. Au boulevard Mascara, le spectacle est édifiant. Sur
un trottoir, des SDF ont "construit" des sortes
de petits abris en carton dans lesquels ils se
glissent pour avoir moins froid la nuit. Une
multitude de "cabines" en carton sont érigées
les unes à côté des autres. Une image de misère et de déchéance humaine. Les bénévoles
tentent de les réconforter avec quelques mots
gentils, mais certains SDF y sont réfractaires. D’autres acceptent leur sort avec fatalisme."Il est difficile de rester insensible à
la détresse de ces gens. Chacun a une histoire, des circonstances dramatiques qui
l’ont poussé à choisir la rue comme abri et
le ciel comme toit. On se croit blasés, avoir
tout vu, mais c’est à chaque fois nouveau, de
nouveaux visages, de nouvelles histoires",
confie un jeune bénévole, pour qui la déchéance est dure à supporter pour un observateur… qu’en est-il pour ceux qui la vivent
en permanence ?

Un appel au don de sang a été lancé hier
aux habitants de Batna à l’effet de pallier
le manque ressenti au Centre de transfusion
sanguine (CTS) du CHU, a indiqué hier le
président de l’association des donneurs de
sang, Abdelhamid Messaoudène.
Cet appel ‘‘pressant’’, motivé par l’amenuisement des stocks du CTS, vise à ‘‘récolter de 70 à 100 poches de sang
quotidiennement, dès les prochains jours,

pour reconstituer rapidement le stock de sécurité et couvrir les besoins les plus urgents’’, a précisé M. Messaoudène. De son
côté, M. Farid Haddad, membre de la même
association, a évoqué un « niveau préoccupant des stocks à même de provoquer une
pénurie dans les prochains mois.»
L’association des donneurs de sang de la
wilaya de Batna avait déjà lancé, vendredi
dernier, un appel relayé par les imams des

mosquées de la ville de Batna pour sensibiliser les citoyens à l’importance vitale du
don de sang.
Selon M. Messaoudène, il s’agit d’un
enjeu ‘‘importantissime’’ dès lors qu’il
pourrait y aller de la vie d’être humains,
comme les malades atteints de cancer, les
femmes victimes d’hémorragies lors de
l’accouchement et les victimes d’accidents
de la circulation.

BATNA

Appel au don de sang

Lundi 22 Décembre 2014

Nation

8

Un métro aérien pour la capitale

EL MOUDJAHID

TRANSPORT PUBLICS

L

Un métro aérien pour désengorger la capitale et renforcer le transport sur la rocade sud d'Alger, entre Hai El Badr et Chevalley : c'est le projet que
l'entreprise Cosider veut réaliser en partenariat avec des constructeurs français.

e projet, conçu par des ingénieurs de Cosider, qui réalise
le métro d'Alger, a été présenté
la semaine dernière au ministre des
Transports, Amar Ghoul, qui a été
impressionné par sa maquette. Avec
la presse, il reste cependant réservé
sur l'avenir de ce projet : «cette proposition est toujours à l'étude», a-t-il
dit en marge de l'inspection des travaux de réalisation de l'extension du
métro d'Alger.
Mais, le fait que la facture du projet sera réduite de 30% par rapport à
un métro classique, qui nécessite des
travaux en sous-sol, est «un avantage» pour son acceptation par les autorités. Pour la réalisation de ce
projet, toujours dans les cartons, Cosider compte faire appel à un partenariat avec les groupes français
Alstom et VSL, spécialiste des systèmes de précontrainte et haubanage,
et filiale de Bouygues Construction.
Cosider a déjà établi une maquette et
une documentation technique dans
laquelle elle présente ce projet, mettant l’accent sur un design des rames
qui «sera personnalisé selon l’architecture et les couleurs de la ville
d’Alger». Un des avantages du projet, qui devrait selon ses concepteurs

«convaincre les autorités pour lui
donner leur feu vert» est «l’absence
de caténaire, qui affinera significativement l’impact visuel grâce à une
alimentation en énergie par un 3e rail
de 750V».
D’autres arguments sont présentés
par la fiche technique du projet dont
l'APS détient une copie de la maquette, en particulier la largeur de 7
mètres du tablier, suffisant pour la
circulation de deux rames dans les
deux sens. Le projet est présenté par

Cosider comme «une solution clé en
main qui intègre le matériel roulant,
la voie, la signalisation, l’alimentation en énergie, les infrastructures de
génie civil, les stations et le dépôt de
maintenance». Cosider explique par
ailleurs que «cette approche réduit les
risques techniques et de planning, qui
sont transférés au cocontractant. Un
métro aérien jusqu'à Chevalley. A
cela s’ajoute, selon les concepteurs
du projet, que «l’intégration des
études en amont (faisabilité) dans le

Intensifier le travail de proximité
pour lutter contre le phénomène
mida Kessar, a indiqué que la
lutte contre la violence faite aux
femmes nécessite une action de
proximité intensifiée, insistant sur
la participation des différentes associations et structures dont les
cellules de proximité de solidarité
et de manière continue. La lutte
contre ce phénomène social ne
doit pas être occasionnelle, mais
doit se faire dans la durée, a-t-elle
déclaré. Une autre spécialiste de
la cellule de proximité et de solidarité de la daïra de Khemisti a
insisté, quant à elle, sur l’élaboration d’un programme de sensibilisation
comportant
des
campagnes à travers les 22 communes de la wilaya avec la parti-

«il sera possible à toute heure de la
journée, de moduler la capacité de la
ligne de 15,2 km par simple injection
ou retrait automatique des trains»,
selon la fiche technique. Le projet
porte sur la réalisation de 11 stations
avec comme objectif d’absorber une
part significative du trafic depuis la
rocade Sud et de desservir les points
stratégiques le long de cet axe avec
un temps de parcours de 20 minutes
et un intervalle entre les trains de 90
secondes. Dans le cas où ce projet est
retenu, il fera une jonction avec l’extension du métro entre Bab El Oued
et Chevalley. Des extensions de
lignes pour d’autres destinations
comme Chéraga, Aïn Benian ou encore Draria que ce soit en viaduc, au
sol ou en tunnel et ce en fonction du
relief et des éventuelles contraintes
au sol sont également possibles. La
ligne pourrait être achevée en trois
ans et demi. Elle devrait desservir à
partir de la station des Ateliers les
lignes de Kouba, Jolie Vue, Garidi,
les Sources, Saïd Hamdine, Hydra,
Cité Malki, Ben Aknoun, Aïn Allah
puis Chevalley. La ligne 1 du métro
d'Alger propose déjà un parcours de
8,5 km avec 10 stations entre Tafourah-Grande Poste et Haï El Badr.

Des tarifs promotionnels
pour les départs vers la France
La compagnie aé-

VIOLENCE CONTRE LA FEMME

Les participants à une rencontre de sensibilisation sur la violence contre la femme, organisée
hier dans la commune de Khémisti (Tissemsilt), ont appelé à intensifier le travail de proximité
pour lutter contre ce phénomène.
Les intervenants ont mis l’accent
sur la nécessité de multiplier les
campagnes de sensibilisation sur
les agressions verbales, corporelles et morales exercées contre
les femmes, et ce en collaboration
avec les instances publiques et
privées, la société civile et les médias. Une psychologue, chargée
de la cellule d’écoute au niveau
de l’Office des établissements de
jeunes (ODEJ) de la wilaya, Ha-

périmètre du projet en fait une solution complète et rapide à mettre en
œuvre, ce qui participe à la réduction
de la période de construction du projet de façon significative, et limite
son impact sur la vie quotidienne des
Algérois pendant la période des travaux». La méthode de construction,
qualifiée d’«innovante» par les ingénieurs ayant conçu le projet, utilise
des modules précontraints installés
par un lanceur directement depuis le
tablier, de façon à ce que la circulation routière soit maintenue pendant
toute la période des travaux. Le
rythme de construction sera accéléré
avec la pose du viaduc à raison d’une
travée de 30 mètres par jour, alors
que l’utilisation de sous-systèmes
standards déjà éprouvés réduit la période de développement et des tests
pour le matériel roulant, le système
de signalisation et les sous-stations
d’alimentation électrique, détaille la
fiche technique du projet. La
consommation d’énergie sera réduite
«grâce au renvoi de l’énergie non utilisée vers le réseau public». Le (futur
?) métro aérien algérois devrait avoir
une capacité de transport de 500.000
voyageurs par jour sur une plage horaire de 17 heures (6h-23h). En outre,

AIR ALGÉRIE

cipation de comités de quartiers,
de la radio de Tissemsilt, de la sûreté de wilaya, de la direction de
l’action sociale et du commissariat de wilaya des Scouts musulmans algériens (SMA). En marge
de cette rencontre, initiée par l’association Assala pour la promotion de la femme et de la fille de
la commune de Khémsiti, en collaboration avec les directions de
l’action sociale et de la jeunesse
et des sports. Une exposition de
photos et d’affiches a été organisée mettant en exergue des cas de
violence contre la femme et les
efforts de l’État pour la lutte
contre ce phénomène.

rienne nationale Air Algérie offre, à partir
d’aujourd’hui, des tarifs
promotionnels à partir de
16.900 DA pour les
voyages à partir de l’Algérie vers la France, a-telle annoncé dimanche
dans un communiqué.
Cette promotion, qui
s’étendra jusqu’au 22
janvier 2015, est valable
pour les voyages en
classe économique prévus entre le 12 janvier et le 20 juin 2015. Ainsi, la liaison vers
Marseille est proposée à partir de 16.900 DA (TTC), vers Paris à 19.900 DA (TTC), et
vers Lyon, Nice, Toulouse et Bordeaux à partir de 18.900 DA (TTC) alors que les vols
vers Metz, Lille et Mulhouse sont offerts à partir de 20.900 DA (TTC). Air Algérie précise
que cette offre est soumise à conditions et qu’elle est valable dans la limite des sièges
disponibles.

Vers le confortement des capacités de réalisation et la revalorisation de l’urbanisme
HABITAT

L’année 2014 s’est distinguée par la multiplication des efforts pour asseoir les bases d’un
renforcement des capacités de réalisation, un
défi majeur pour les programmes de logements,
tout en s’orientant vers la réhabilitation de l’urbanisme marqué par de fortes carences. Les autorités publiques misent, désormais, sur le
développement d’une industrie de logement à
travers laquelle les moyens de réalisation nationaux devraient non seulement se moderniser
mais aussi renforcer leurs capacités qui ne dépassent pas, actuellement, les 80.000 logements/ an dont 4.000 par le secteur public.
Ainsi, le ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville a annoncé plusieurs mesures
incitatives pour les investisseurs désirant se lancer dans cette activité, notamment à travers des
contrats d’achat garanti de cinq ans.
Représentant la capacité de réalisation publique, la Société de gestion des participations
de l’Etat (SGP) Indjab, qui regroupe 56 entreprises spécialisées dans le bâtiment, compte
installer cinq usines de logements dans le cadre
de son plan de restructuration qui constitue l’un
des éventements marquants de cette année. Ce
plan prévoit la scission de cette SGP en cinq
grandes entreprises couvrant l’ensemble du territoire national, permettant, entre autres, de résoudre le problème de manque d’entrepreneurs
BTP dans les wilayas du Sud. La production
des entreprises publiques de réalisation devrait
augmenter à 80.000 logements/an, contre seulement 4.000 logements actuellement, un chiffre qui reflète la situation «ingérable» de cette
SGP, une mauvaise gestion des projets ainsi que
l’obsolescence des systèmes de construction.
L’appui au secteur public du bâtiment s’ac-

compagne, par ailleurs, de facilitations au profit
des entrepreneurs nationaux privés dans le
cadre de l’assainissement de leur environnement. Il a été décidé, à cet égard, de bonifier à
100% les intérêts sur les crédits accordés aux
entreprises de réalisation qui prennent en

charge le programme de logements locationvente. Les mesures d’encouragement des opérateurs publics et privés visent essentiellement
à faire face à la faiblesse structurelle des capacités de réalisation, sachant que le programme
de logement a prévu de lancer 2,7 millions de
logements avant la fin 2014 et 1,6 million de
logements à l’horizon 2019. D’ailleurs, les promoteurs publics en charge des différentes formules de logements à l’instar de l’Agence
nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL), se plaignent de
l’infructuosité fréquente de leurs appels d’offres, imposant l’urgence du renforcement des
capacités nationales en matière de bâtiment et
de recourir à la modernisation des moyens de
réalisation comme choix stratégique.
Pour atténuer ce problème, le ministère de
l’Habitat a publié une deuxième short-list d’entreprises capables de prendre en charge les projets de 400 à 2.000 logements, après la
publication de celle de 2013 relative aux projets
d’ensembles intégrés de 2.000 à 5.000 logements. Les promoteurs publics, tels les OPGI
et l’AADL, pourront recourir à cette short-list
pour choisir directement une entreprise de réalisation, ce qui facilitera le lancement de leurs
projets.
Le bilan du programme quinquennal 20102014 du secteur de l’Habitat indique que prés
de 2,19 millions de logements ont été lancés
avant trois mois de son achèvement.
Les projets lancés comprennent 925.000 logements publics locatifs (social), 869.000 logements ruraux, 105.000 logements de type
location-vente (AADL) et 30.000 logements
promotionnels publics (LPP). Parallèlement,

Lundi 22 Décembre 2014

les opérations de souscription des programmes
de logements ont connu une impulsion particulièrement intense en 2014 : L’AADL a achevé
l’opération de remise des ordres de versement
de la première tranche du prix du logement location-vente à ses anciens souscripteurs (2001
et 2002) avant d’entamer, en mai dernier, la
même opération pour les souscripteurs 2013, et
compte la terminer début 2015. De son côté,
l’Entreprise nationale de la promotion immobilière (ENPI) a remis les ordres de versement
aux souscripteurs du programme de logements
promotionnels publics (LPP) destinés aux citoyens dont le revenu se situe entre 108.000 et
216.000 dinars.
Les 36.000 souscripteurs de programme
LPP s’attendent à payer la deuxième tranche
durant le premier semestre 2015. Mais en dépit
de leur satisfaction de l’avancement des souscriptions, ils insistent sur la nécessité de revoir
à la baisse les prix de logements qui avoisineront les 8 millions de dinars pour l’appartement
de type F4 et l’octroi de crédits sans intérêts
pour le payement de ce prix. Toutefois, plusieurs facilitations concernant les souscriptions
de différents programmes de logements ont été
approuvées en 2014.
Il s’agit, notamment d’autoriser le payement
par anticipation de la totalité du prix du logement et de pousser l’âge limite pour l’octroi
d’un crédit immobilier à 75 ans. L’année 2014
a été également marquée par le début de la plus
vaste opération de relogement dans la capitale
dans le cadre d’un programme visant à éradiquer définitivement l’habitat précaire avant la
fin 2015.

Economie

Accélération du processus en 2014

EL MOUDJAHID

Accession de l’Algérie à l’oMc

Les négociations d’accession de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ont connu, en 2014,
une certaine accélération appuyée par la ferme volonté de l’Etat de parachever ce processus entamé en 1987.

ette cadence imprimée
aux pourparlers s’est
traduite notamment
par la tenue d’un nouveau
round de négociations à genève et la visite, à Alger, du
président du groupe de travail
chargé du dossier algérien auprès de cette organisation
mondiale ainsi que la signature du 6e accord bilatéral
dans le cadre de ce processus. en fait, si le Président de
la république, Abdelaziz
Bouteflika, a instruit, en mai
dernier, le gouvernement à
poursuivre les négociations, il
a, toutefois, insisté pour que
ces dernières soient menées
en veillant à la sauvegarde
des intérêts de l’économie nationale. « la
mission fondamentale, essentielle, prioritaire
que m’a fixée le Président de la république
est l’accès à l’oMc. il faut trouver un moyen
d’accélérer le processus », avait affirmé
Amara Benyounès lors de son installation à la
tête du ministère du commerce. Aux etatsunis, qui constituent avec l’union européenne les pays membres de l’oMc dont
émane le plus grand nombre de questions
adressées à l’Algérie dans le cadre des négociations, le Premier ministre, Abdelmalek sellal, avait évoqué l’accession de l’Algérie lors
de son entretien avec la secrétaire américaine
au commerce, Penny Pritzker, à l’occasion de
sa visite dans la capitale fédérale en août dernier. il avait, alors, saisi cette occasion pour
solliciter un plus grand soutien de Washington
au processus d’adhésion de l’Algérie à
l’oMc.

C

Le processus d’accession arrivé
à une phase de « maturité »
depuis le dépôt de sa candidature en juin
1987 auprès du gATT, l’ancêtre de l’oMc,
l’Algérie a mené, à ce jour, 12 rounds de négociations et a répondu à plus de 1.900 questions liées essentiellement à son système
économique. Au cours du dernier round de
négociations multilatérales, tenu en mars dernier à genève, les membres de l’oMc se sont
félicités des progrès « substantiels » que l’Algérie a accomplis en modifiant son régime
commercial et se sont même dits favorables à
son accession rapide. la délégation algérienne a renouvelé, lors de cette réunion, l’engagement du pays à mettre son régime
commercial en conformité avec les règles de
l’oMc, comme elle a présenté les récents
changements législatifs contenus dans le Plan
d’action législatif révisé. dans ses négociations, l’Algérie œuvre notamment à consoli-

Foire inTernATionAle
de khArTouM

L’Algérie au rendez-vous

l’Algérie prendra part à la Foire internationale de khartoum (soudan) qui se tiendra du 21 au 28 janvier 2015. en effet, cet important
événement qui rentre dans le cadre du programme officiel de la participation des entreprises nationales aux foires et salons à l’étranger,
offre aux exposants algériens l’occasion d’étudier les moyens d’investir dans ce pays, de faire connaître leurs produits sur le marché soudanais et de tisser des relations de coopération et de partenariat.
les opérateurs algériens pourront également explorer de nouvelles
opportunités de diversifier les exportations de l’Algérie vers le soudan
mais aussi, de prendre connaissance des dernières technologies en matière de développement des produits de qualité, une condition première
pour la commercialisation. A cet effet, pour faciliter et encourager la
participation des entreprises algériennes de production aux foires internationales, le gouvernement a mis en place un fonds spécial de promotion des exportations accordant à hauteur de 80% les frais de
transport des échantillons à exposer. il y a lieu de rappeler que l’ambassadeur soudanais en Algérie, M. issam Awadh Metouali a exprimé
à maintes reprises la volonté de son pays de renforcer la coopération
économique entre l’Algérie et le soudan.
Makhlouf Ait Ziane

der le taux des droits de
douane perçus à l’importation
de marchandises à un niveau
supérieur à ceux des taux appliqués, sachant que même si
l’oMc donne son accord
pour garder le taux initial
élevé, elle demandera de le
réduire sur une longue période. c’est dans ce sens
qu’une liste de « produits
sensibles » a été arrêtée pour
laquelle l’Algérie négocie un
droit de douane de 45%, soit
un taux supérieur à celui appliqué et qui est de 30%. en
fait, même si le processus
d’accession de l’Algérie à
l’oMc n’est pas encore
achevé, ce processus est arrivé, aujourd’hui, à une phase de « maturité
», estime l’équipe algérienne chargée des négociations. en visite à Alger en octobre dernier, le président du groupe de travail chargé
du dossier de l’accession de l’Algérie à
l’oMc, l’Argentin Alberto d’Alotto, a observé que les informations fournies par l’Algérie « relancent les négociations concernant
son accession et constituent une base pour
faire progresser le processus », évoquant une
possible accession à fin 2015. l’autre fait à
relever est la signature d’un accord bilatéral
entre l’Algérie et l’Argentine, qui porte sur la
conclusion des négociations bilatérales entre
les deux pays sur le commerce des marchandises au titre de l’adhésion de l’Algérie à
l’oMc. outre l’Argentine, l’Algérie avait
également conclu des accords bilatéraux similaires avec cuba, l’uruguay, le Brésil, le
Venezuela et la suisse.

9
PéTrole

Le ministre saoudien
du Pétrole « convaincu »
que les cours
vont remonter
le ministre

saoudien du Pétrole Ali alnouaïmi s’est
dit
hier
«convaincu»
que les cours allaient remonter
et a attribué l’effondrement des
cours du brut au
«manque
de
coopération»
des pays non-membres de l’oPeP. « Je suis
convaincu que les marchés pétroliers vont se rétablir et que les prix vont remonter », a déclaré
M. nouaïmi, dont le pays est membre de l’organisation des pays exportateurs de pétrole
(oPeP), devant un forum sur l’énergie réuni à
Abou dhabi.
le ministre émirati de l’energie, suhail alMazroui, a pour sa part affirmé que l’excédent
des pays producteurs non membres de l’oPeP
était à l’origine de la chute des prix. « une des
principales raisons (de la chute des prix) est la
production irresponsable de certains producteurs hors de l’organisation » de l’oPeP, a accusé le ministre devant le forum. les cours du
pétrole ont perdu environ 50% depuis la mijuin, affectés par l’abondance de l’offre, le renforcement du dollar et la faiblesse de la
demande dans un contexte de ralentissement de
l’économie internationale. l’oPeP a décidé fin
novembre de garder son plafond de production
à 30 millions de barils par jour (mbj), ce qui a
largement contribué à la baisse des cours.
les recettes pétrolières assurent jusqu’à
90% des revenus de la plupart des pays du
golfe.

selon l’indice TeTrA PAk

Les importations algériennes de lait
maintiendront la cadence

la consommation de lait de
l’Algérie, et par conséquent, la demande, devra augmenter sensiblement dans les prochaines années.
la 7e édition de l’indice Tetra Pak,
leader mondial des solutions de traitement et de conditionnement de
produits alimentaires liquides, en
matière de produits laitiers,
confirme cette tendance. Basée sur
l’offre et la demande de lait dans le
monde, et sur l’évolution du marché
international, cette étude met en
avant la stabilité de la demande de
l’Algérie en matière d’importations
laitières, avec près de 262.000
tonnes de lait importé en 2013.
en effet, souligne le rapport,
même si la facture des importations
est passée de 673 millions de dol-

lars à 1,13 milliard, entre 2005 et
2013, les quantités sont restées
maintenues à la même cadence, soit
251.000 tonnes en 2005 et 262.000
tonnes en 2013. les données de
l’onil, précisent, à ce propos,
qu’en 2013, les quantités du lait en
poudre importées ont baissé de
11,88%, passant de 314.963 tonnes
en 2012 à 277.528 tonnes pour une
valeur de 1,13 milliard de dollars.
les subventions de l’etat accordées à cette matière ont atteint 30
milliards de dinars en 2013 contre
26 milliards de dinars en 2012.
cette évolution traduit, selon l’analyse, les efforts entrepris par le pays
pour réduire ses importations et
augmenter sa production, qui est
passée, à la faveur des actions en-

coMMerce exTérieur

gagées en matière de soutien, à tous
les niveaux de la filière, de 756
millions de litres de lait frais en
2012 à 2,3 milliards de litres en
2013, indique le rapport.
une augmentation qui « répond
à une réelle demande nationale, et
met en exergue les efforts entrepris
par le gouvernement algérien et les
acteurs du secteur pour réduire les
importations », est-il relevé.
Aussi, les performances atteintes, bien que loin des besoins du
marché interne, constituent «  une
étape supplémentaire dans la mise
en place de perspectives d’avenir et
dans la poursuite du projet de réduction des importations », conclut
l’analyse.
D. Akila

Baisse de l’excédent commercial sur les 11 premiers mois de 2014

l’excédent commercial de l’Algérie s’est
établi à 5,37 milliards de dollars (mds usd)
sur les onze premiers mois de l’année 2014,
contre 8,87 mds usd à la même période de
2013, en baisse de 39,4%, a appris dimanche
l’APs auprès des douanes algériennes.
les exportations de l’Algérie ont atteint
58,67 mds usd de janvier à fin novembre
2014, contre 59,07 mds usd à la même période de l’année dernière, enregistrant ainsi
une légère baisse de 0,68%, précise le centre
national de l’informatique et des statistiques
des douanes (cnis).
Quant aux importations, elles ont augmenté à 53,29 mds usd contre 50,19 mds
usd, en hausse de 6,19%, précise la même
source.
ces résultats ont dégagé un taux de couverture des importations par les exportations
de 110% contre 118% durant les mêmes périodes de comparaison, en recul de 8 points.
A ce rythme d’évolution, les douanes
prévoient de clôturer l’année 2014 avec un
excèdent commercial de l’ordre de cinq mds
usd.

selon les prévisions du cnis, les exportations devraient s’établir, durant toute l’année en cours, à près de 64 mds usd alors que
les importations devraient atteindre un coût
de l’ordre de 59 mds usd.
les hydrocarbures ont continué à représenter l’essentiel des ventes algériennes à
l’étranger avec une part de 95,75% du volume global des exportations, soit près de
56,2 mds usd durant les onze premiers mois
de 2014, contre 57,23 mds usd à la même période de l’année dernière.
les recettes des exportations des hydrocarbures ont, ainsi, enregistré une légère
baisse de 1,84%, qui s’explique, notamment,
par la chute des cours mondiaux de pétrole.
Quant aux exportations hors hydrocarbures, qui ont représenté 4,25% du montant
global des exportations algériennes, elles ont
atteint près de 2,5 mds usd durant les onze
premiers mois de 2014.
la composition des exportations hors hydrocarbures s’est répartie entre le groupe des
demi-produits (2,08 milliard usd), les biens
alimentaires (284 millions usd), les produits

bruts (99 millions usd), les biens d’équipements industriels (15 millions usd) et les
biens de consommation non alimentaires (9
millions usd).
Pour les importations, deux groupes de
produits ont enregistré des baisses : celui de
l’énergie et lubrifiants (-38,84%) dont la facture s’est chiffrée à 2,46 mds usd, et les biens
de consommation non alimentaires (-7,31%)
qui ont totalisé 9,47 mds usd.
Par contre, les marchandises qui ont
connu une hausse des importations ont porté
sur les produits alimentaires avec 10,27 mds
usd (+17%), les biens d’équipements industriels avec 17,14 mds usd (+16,7%) et les
biens d’équipement agricoles avec 591 millions usd (+30,46%).
les cinq premiers clients de l’Algérie
sont l’espagne (8,38 mds usd), l’italie (7,59
mds usd), la France (5,89 mds usd), la
grande-Bretagne (5,11 mds usd) et les PaysBas (4,45 mds usd). Quant aux principaux
fournisseurs de l’Algérie, la chine vient en
tête (7,44 mds usd), suivie de la France (5,89
mds usd), l’espagne (4,60 mds usd), l’italie

lundi 22 décembre 2014

(4,54 mds usd), l’Allemagne (3,44 mds usd)
et les etats-unis (2,62 mds usd).
Pour ce qui concerne la balance commerciale du seul mois de novembre 2014,
l’Algérie a réalisé un excédent de 710 millions usd contre 1,18 milliard usd sur le
même mois de 2013.
les exportations, durant ce même mois,
ont totalisé 5,17 mds usd contre près de 5,13
mds usd en novembre 2013, en hausse de
0,88% durant la même période de comparaison.
les importations, quant à elles, ont augmenté de 13,04%, passant à 4,46 mds usd
en novembre 2014 contre 3,95 mds usd en
novembre 2013.
cette tendance à la hausse des importations s’est répercutée sur le taux de couverture de ces dernières par les exportations,
passant à 116% contre 130% en novembre
2013. l’Algérie avait réalisé un excédent
commercial de 11,06 mds usd en 2013,
contre 21,49 mds usd en 2012, en baisse de
plus de 48%, rappelle-t-on.

EL MOUDJAHID

Régions

Inauguration de plusieurs
infrastructures à M’Ridja et Kénadsa
BECHAR

Au cours de sa sortie sur le terrain, M. Sallamani Mohamed, wali de Béchar, tout en
inaugurant plusieurs infrastructures à caractère social et public, a tenu à rappeler la nécessité
de respecter les normes dans toute opération de réalisation d’infrastructures et de
rappeler qu’en cas de défaillance, la responsabilité incomberait seulement aux entrepreneurs,
dont 18 figurent déjà sur la «liste noire».

D

ans la toute petite commune de M’Ridja, le premier responsable de la
wilaya a inauguré une maison de
jeunes, une annexe de l’état civil,
une agence postale et une salle de
soin. Le wali s’est également enquis de l’avancée des travaux de
réalisation du pont de l’Oued
Guir, dont la réception est prévue
pour 2015 et n’aura cependant
pas manqué de désapprouver le
lieu d’implantation de la future
salle de sport nautique.
A Kénadsa, le wali de Béchar
a procédé à la mise en service du
réseau électrique au niveau des
507 lotissements et qui aura coûté
au Trésor public 41 millions de
dinars, à la mise en service du gaz
de ville, avant de poser la première pierre de construction
d’une bibliothèque rurale, pour
un coût de 20 millions de dinars.
Une visite qui se sera achevée par
des recommandations du premier
responsable de la wilaya, notamment en ce qui concerne les efforts à consentir pour la
concrétisation du développement
locale de la wilaya et de l’attribution des lots de terrain à bâtir
dans les délais fixés.
OPGI : Un manque à gagner
de 48 milliards de centimes
Les dettes accusées par les locataires des biens immobiliers de
l’Office de Promotion et de Ges-

NOUVELLES DES WILAYAS
CONSTANTINE :
Colloque sur l’environnement
et le développement

Un colloque national sur l’environnement et le développement aura lieu vendredi prochain à Constantine sous le slogan «Notre environnement est un
développement et notre développement est un environnement», a-t-on appris, samedi, auprès des organisateurs. Initié par l’association pour la protection de
la nature et de l’environnement (APNE), en coordination avec la direction de la jeunesse et des sports,
la Fédération nationale de la protection de la nature
et le Centre national de formation des personnels des
établissements pour handicapés (CNFPH), cette rencontre d’information vise à «échanger des idées et des
expériences environnementales et leur emploi au service du développement local, à proposer une stratégie
de sensibilisation et à renforcer l’esprit de citoyenneté», a-t-on précisé. Le programme de cette rencontre de sensibilisation de 3 jours comportera des
conférences, des communications sur l’environnement et le développement, des activités environnementales, des expositions et des sorties touristiques
et scientifiques au profit des participants, en plus de
travaux appliqués et autres opérations de plantation.

BISKRA :
Une centaine d’artisans au Salon
des dérivés de palmiers-dattiers

tion Immobilières de Béchar sont
estimées à 48 milliards de centimes, selon un responsable de
cette administration et qui ne cessent d’augmenter en raison du
non-respect des acquittements
des loyers de la part des locataires.
Un manque à gagner qui n’est
pas sans avoir des conséquences
sur les prestations qui incombent

à l’OPGI, quant à la maintenance
des biens, à travers le territoire de
la wilaya, et qui s’élèvent à
quelque 2 milliards de centimes
par an.
En dépit des facilités de paiement des loyers accordées aux
clients, par un échelonnement des
crédits de leurs factures, ceux-ci
ne respectent point leurs engagements.

Crise au sein de l’APW

Il n’a pas été fait état du nombre de dossiers transmis au niveau de la cour de Béchar, pour
trancher sur ce différent, alors
que, selon une étude entreprise
dans ce sens, révèle que ce non
respect du paiement des loyers
obvient de la part des locataires à
faibles revenus, des veuves et des
sans emploi.
Ramdane Bezza

BEJAIA

Une crise sans précédent a
ébranlé ces derniers jours la composante de l’assemblée populaire
de la wilaya de Béjaïa. Un véritable conflit ouvert qui secoua de
plein fouet cette assemblée qui a
dû reporter à deux reprises sa session ordinaire (8 et 14 décembre)
pour débattre le secteur de l’hydraulique et le foncier ainsi que
l’adoption du budget primitif
2015. Aucun dossier n’a été débattu, bien au contraire c’est un
débat houleux qui s’est instauré
dans la salle des congrès de la wilaya.
Le point de la discorde c’est
d’abord la mise en place d’une
nouvelle alliance constituée de
22 élus sur les 43 composant
l’assemblée, formant une nouvelle alliance entre les élus du
FLN, RND, RCD et le FSLD
(dissidents du FFS) qui forment
désormais la majorité de l’assem-

11

blée au profit du FFS qui voit ses
rangs diminués du soutien du
FLN. Cette nouvelle alliance impose dès le premier jour un ordre
du jour qui devrait être inscrit en
session ordinaire, à savoir le renouvellement des présidents de
commissions.
Celles-ci qui sont d’ailleurs
inactives et qui ne se réunissent
que rarement selon les dires de
certains élus du FLN. Chose que
le président de l’APW, Mohamed
Bettache, élu du FFS, refusa indirectement et temporisa pour ne
pas défavoriser son parti. Mais
plus que décidé à aller jusqu’au
bout, la majorité boycotta les
deux sessions de l’assemblée,
renvoyées a une date ultérieure.
Ainsi, la wilaya de Béjaïa se
trouva en dernière position des
wilayas n’ayant pas encore
adopté son budget 2015 prévu
pour fin octobre 2014. Cette si-

tuation a fait réagir le wali, Hammou Ahmed Touhami, qui dira :
«Pour moi, ce qui m’intéresse
c’est l’adoption du budget 2015
que l’administration a achevé
avant la fin octobre. Le ministère
m'a déjà interpellé à deux reprises
pour ce budget. Maintenant si
cette situation perdure au sein de
l’APW, la loi permet à l’administration de faire passer son budget
primitif sans passer par cette assemblée.» Une décision qui n’arrange pas le président de l’APW
qui veut à tout prix que l’assemblée fasse passer ce budget en assemblée pour ne pas être
discréditée.
Mais pour enfoncer encore le
clou et mettre le président devant
ces responsabilités, les élus formant la nouvelle majorité se sont
réunis et ont procédé au renouvellement des présidents de commission. Dès lors, le FFS perd

tout dans cette assemblée, et son
président est, dores et déjà, sur la
sellette puisque un élus du FLN a
tout simplement demandé la dissolution de cette assemblée. Pour
l’heure rien ne va au sein de
l’APW bien que M. Bettache essaye de convaincre cette majorité
à se réunir autour d’une table et
discuter du disfonctionnement de
l’assemblée, un cri de détresse
que la majorité n’entend pas de la
même oreille.
Il va sans dire que l’APW va
droit vers le blocage au moment
où les populations de la wilaya ne
cessent de revendiquer l’amélioration des conditions de vie de
leurs localités et que les fonctionnaires de l’administration risquent de ne pas percevoir leurs
salaires au cas où le budget reste
dans les tiroirs de l’APW de
Béjaïa.
M. Laouer

127.200 ha de foncier pour des investissements
industriels et agricoles
OUARGLA

Plus de 127.200 hectares de foncier ont été
attribués à ce jour aux bénéficiers à travers la
wilaya de Ouargla, dans le cadre de la promotion de l’investissement industriel et agricole,
a-t-on appris dimanche auprès des services de
la wilaya. Concernant l’investissement industriel, cette opération a été établie par le comité
d’assistance à la localisation et à la promotion
des investissements et de la régulation du foncier (Calpiref), conformément à la réglementation en vigueur fixant les conditions de
concession des terrains relevant du domaine
privé de l’Etat, des terrains relevant des zones
industrielles et des zones d’activités, a précisé
le directeur du développement industriel et de
la promotion de l’investissement, Abdelaziz
Harrouz. Totalisant 760 projets, ces investissements sont localisés sur une superficie glo-

bale de 1.367,2 ha à travers les 21 communes
de la wilaya, dont Aïn El-Beida (168 projets)
Touggourt (102), Ouargla (92), Nezla (89),
Témacine (62), Méggarine (42) et El-Hadjira
(31), a-t-il ajouté. Ils sont versés dans différents créneaux économiques, à savoir l’industrie (197 projets), la production de matériaux
de construction (180), les services (103), l’industrie agroalimentaire (101), le tourisme
(64), les travaux publics (59), le commerce
(14) et le tourisme (15). Parmi ces investissements, figurent 92 projets en chantiers et 2 autres sont en phase de production, a-t-il relevé.
Depuis sa création en 2011, le Calpiref de
Ouargla à enregistré 973 dossiers approuvés
sur un total de 2.128 dossiers déposés dont
1.310 dossiers étudiés, selon ce responsable.
S’agissant de l’attribution du foncier agricole,

cette opération est inscrite dans le cadre de
l’application de la circulaire interministérielle
n°108 du 23 février 2011, relative à la création de nouvelles exploitations agricoles et
d’élevage. Elle concerne une superficie globale de 125.902 ha répartie à travers la wilaya
de Ouargla, a déclaré de son côté le directeur
des services agricoles (DSA) Ahmed Zoubir.
Il s’agit de 43 périmètres agricoles de 7.200
ha attribués aux 1.820 jeunes bénéficiaires et
116.325 ha mis à la disposition de 905 investisseurs, a ajouté la même source. Cette action
vise dans son ensemble à donner un nouvel
essor à l’investissement industriel ainsi que
l’élargissement de la base productive agricole
dans la wilaya et générer des emplois notamment au profit de la main-d’œuvre locale,
signale-t-on.

Lundi 22 Décembre 2014

Le 4e Salon des produits dérivés du palmier-dattier
s’est ouvert samedi à la maison de l’artisanat de Biskra avec une riche exposition illustrant le savoir-faire
d’une centaine d’artisans venus de plusieurs régions
du pays. Une gamme variée de produits extraits des
dattes, comme le miel, la confiture, le vinaigre, l’alcool, la farine et les produits cosmétiques, est proposée aux visiteurs du Salon qui sont également invités
à découvrir des confiseries et autres friandises à base
de dattes molles ainsi que de nombreux articles et objets d’ornement à base de noyaux de dattes et de fibres
de palme (chapeaux, cordes, couffins). Divers autres
produits artisanaux propres aux oasis des Ziban,
comme les ustensiles traditionnels en poterie, sont exposés durant cette manifestation à l’occasion de laquelle une kheïma géante a été dressée à proximité de
la maison de l’artisanat pour proposer aux visiteurs
de siroter un thé à la menthe.

ILLIZI :
Plus de 300 millions de dinars pour
renforcer un tronçon de la RN 53

Une enveloppe financière de plus de 300 millions
dinars a été réservée en 2014 dans la wilaya d’Illizi
pour le renforcement et la modernisation d’un axe de
la RN 53 menant vers la commune frontalière de Debdeb, a-t-on appris auprès des responsables du secteur
des travaux publics (DTP). Le marché a été confié à
une entreprise privée pour la concrétisation de cette
opération longue de 20 km, dont les chantiers seront
lancés au début de l’année 2015, a indiqué le chef de
service des infrastructures de bases à la DTP, Mariouma Abderrahmane. Ce projet permettra, une fois
concrétisé, une meilleure fluidité de la circulation
pour les usagers de cet axe routier, et contribuera également à la dynamique économique que connaît cette
collectivité, a-t-il ajouté. Par ailleurs, deux appels
d’offres ont été lancés récemment dans cette wilaya.
Le premier concerne un projet de réalisation de CW
2 qui reliera le chef-lieu de wilaya et la région de
Oued Semen sur une distance de 150 km, selon la
même source. La deuxième opération projetée vise la
réalisation d’une route nationale (RN 54) qui reliera
la commune de Bordj Omar Driss (wilaya de Illizi) et
la région d’Amguid (wilaya de Tamanrasset), sur une
distance similaire un axe qui pourra dans l’avenir servir les deux wilayas, a fait savoir le DTP de Illizi.

M’SILA :
Entretien et modernisation
de plus de 80 km de route

Pas moins de 83 km du réseau routier, dont 36 km
de routes nationales (RN) et 47 km de chemins communaux (CC), ont fait l’objet d’actions de modernisation et d’entretien en 2014 dans la wilaya de M’sila,
a-t-on appris samedi auprès de la Direction des travaux publics (DTP). Ces opérations font partie d’un
programme inscrit au titre des plans sectoriels décentralisés (PSD) de l’exercice en cours, pour un montant
de plus 4,5 milliards de dinars, destiné à la réhabilitation et à la modernisation de 191 km de routes nationales et de 121 km de chemins communaux, a-t-on
précisé de même source. L’objectif des opérations engagées est de fluidifier le trafic automobile par l’élimination des "points noirs" et de contribuer au
désenclavement des populations, a-t-on également affirmé, soulignant que l’impact des actions menées
dans ce cadre est "surtout ressenti sur la RN 8 entre
Aïn Lahdjel et Sidi Aïssa, la RN 46 entre Slim et les
limites administratives de la wilaya de Djelfa et la RN
46 reliant les wilayas de M’sila et de Bordj Bou Arréridj". L’année précédente avait été marquée par la
concrétisation de plusieurs projets similaires qui ont
permis de mettre à niveau 119 km de routes nationales, a-t-on rappelé à la Direction des travaux publics.

Monde

Les Tunisiens élisent
leur président

14

EL MOUDJAHID

5,3 MILLIONS D’ÉLECTEURS AU DEUXIÈME TOUR

Les Tunisiens se sont rendus aux urnes, hier, pour élire au suffrage universel, pour la première fois depuis la révolution,
leur président lors d’un scrutin historique pour achever une transition de quatre ans.

L

es 5,3 millions d’électeurs
avaient le choix pour ce
deuxième tour entre le président sortant Moncef Marzouki, 69
ans, et le favori du vote, Béji Caïd
Essebsi, 88 ans et chef du parti
Nidaa Tounès, victorieux aux législatives d’octobre. Le vote a débuté
à 08h00 (07h00 GMT) pour
s’achever à 18h00 (17h00 GMT).
Les résultats pourraient être connus
dès aujourd’hui, selon l’instance
électorale (ISIE) qui a cependant
jusqu’au 24 décembre pour annoncer l’identité du président pour les
cinq prochaines années. Le vainqueur deviendra le premier chef
d’Etat tunisien élu démocratiquement. Les deux finalistes se sont
affrontés pendant cette campagne
sur un ton acrimonieux agrémenté
de quolibets, s’efforçant de dénigrer l’adversaire. Moncef Marzouki s’est posé en défenseur de la
révolution face au retour des tenants de l’ancien régime. Il a accusé son adversaire de préparer des
fraudes tout en l’égratignant sur
son âge.
Caïd Essebsi, s’est posé en
homme providentiel, seul à même
de réparer les dégâts causés par Ennahda, au pouvoir de 2012 à début
2014, et leur allié M. Marzouki. Il
a aussi qualifié son concurrent
«d’extrémiste» et lui a prêté le soutien des jihadistes dont l’essor et
les attaques meurtrières depuis la
révolution ont laissé craindre un
temps que la Tunisie ne sombre.
D’un côté, observateurs et médias
ont salué dans l’ensemble la performance de la Tunisie qui, depuis
octobre, a organisé des législatives
et un premier tour de présidentielle
jugés libres. «Le président que
nous allons élire saura-t-il panser
toutes les blessures encore grandes
ouvertes?, s’est le journal le Quotidien craignant que «le camp du
perdant ne massacre le camp du gagnant via des missiles verbaux interposés». Les pouvoirs du futur

chef de l’Etat ont été largement limités dans la Constitution adoptée
en janvier 2014 pour éviter un retour à l’autoritarisme. Quelque soit
le résultat de ce scrutin, c’est au
parti de Caïd Essebsi de former le
prochain gouvernement. Il devra
rapidement s’atteler à constituer
une coalition stable, Nidaa Tounès
n’ayant pas de majorité absolue au
Parlement. Jusqu’à présent, la cohabitation à l’assemblée entre
Nidaa Tounès, premier parti, et les
islamistes d’Ennahda, seconde formation, a été paisible. Les deux
forces ont assuré être prêtes à coopérer.

La menace djihadistes
Dans la nuit de samedi à dimanche, l’armée tunisienne a tué
un homme et arrêté trois autres qui
ont tenté d’attaquer des militaires
gardant une école de la région de
Kairouan où était stocké du matériel électoral pour le scrutin, selon
le ministère de la Défense. «Un
groupe armé a essayé d’attaquer

une unité (...) La vigilance des soldats et la rapidité de leur réaction a
fait avorter cette opération et entraîné la mort d’un homme armé
d’un fusil de chasse et l’arrestation
de trois suspects», a déclaré le
porte-parole du ministère, Belhassan Oueslati. «En général les terroristes n’utilisent pas des fusils de
chasse», a-t-il relevé. «La meil-

leure manière de répondre (à cette
attaque) est de venir en nombre et
en toute sérénité aux élections», a
déclaré le Premier ministre Mehdi
Jomâa, à l’antenne de la radio Mosaïque FM. Pour lui, il s’agit d’une
«tentative sans espoir» de faire
échouer «la dernière étape du processus» démocratique en cours en
Tunisie. Un militaire a été légère-

Les bureaux de vote, ouverts depuis 08h00 (07h00 GMT), pour le
second tour de l'élection présidentielle en Tunisie ont fermé à 18h00
(17h00 GMT), à l'issue d'un scrutin
historique qui doit achever de doter
le pays d'institutions pérennes.
Le taux général de participation
à ce second tour de l'historique présidentielle, opposant Béji Caïd Essebsi et Moncef Marzouki, a atteint
les 56% en Tunisie et entre 25 à 26%
à l'étranger, selon l'instance supérieure indépendante pour les élec-

tions (ISIE). A 17h00, la participation s'établissait à 47% en Tunisie.
S'exprimant en conférence de
presse, le président de l'ISIE,
M. Sarsar a, d'autre part, indiqué que
l'ISIE a lancé un appel aux candidats
«à s'abstenir d'annoncer les résultats
des élections avant l'Instance, ce qui
est un acte moral à la base».
A propos du déroulement du processus électoral, le chef de La Mission d'observation de l'Union
européenne (MOE UE), Annemie
Neyts-Uyttebroeck, a estimé que le

ment blessé à l’épaule, et l’un des
suspects à la main. Selon le porteparole, l’unité a été attaquée alors
qu’elle gardait une école à Haffouz, près de Kairouan (160 km au
sud de Tunis), où était stocké du
matériel destiné au second tour de
la présidentielle.
La Tunisie doit néanmoins toujours faire face à la menace jihadiste.
Cette semaine, des
combattants tunisiens ayant rejoint
le groupe Etat islamique en Irak et
en Syrie, ont revendiqué les assassinats des personnalités anti-islamistes Chokri Belaïd et Mohamed
Brahmi en 2013. Ces crimes
avaient plongé la Tunisie dans une
crise politique profonde et conduit
Ennahda à laisser le pouvoir début
2014 à un gouvernement apolitique. Ces jihadistes ont aussi appelé les Tunisiens à rejoindre leur
organisation et appelé au boycott
du scrutin.
En réaction, le gouvernement a
affirmé que «les menaces n’empêcheront pas l’électorat tunisien de
se rendre en masse aux urnes».
Comme lors des précédents scrutins, des dizaines de milliers de militaires et policiers ont été
déployés.
R. I.

Fermeture des bureaux de vote à 18h00, le taux
de participation atteint les 56 %

vote se déroule dans «une atmosphère plus clame». «Jusqu'à la mijournée, il n'y a pas eu d'incidents
flagrants, selon les rapports de nos
observateurs déployés dans les différents centres et bureaux de vote, at-elle souligné.
Les résultats du scrutin pourraient être connus aujourd’hui, selon
l'instance électorale (ISIE), qui a cependant, jusqu'au 24 décembre pour
annoncer l'identité du président pour
les cinq prochaines années.

Essebsi revendique la victoire, Marzouki conteste

Le favori de la présidentielle tunisienne,
Béji Caïd Essebsi, a revendiqué hier soir la
«victoire», ce que les partisans du président
sortant Moncef Marzouki ont immédiatement contesté dans l’attente des résultats officiels. «Les indicateurs que nous avons (...)
indiquent une victoire de Béji Caïd Essebsi»
au second tour hier, a déclaré quelques minutes après la fermeture des bureaux de vote
Mohsen Marzouk, directeur de la campagne
de ce vétéran de la vie politique tunisienne,
sans avancer d’estimations.
M. Caïd Essebsi, 88 ans, a remercié, à la
télévision nationale, les Tunisiens ayant pris
part à ce scrutin historique, quatre ans après
la révolution qui a renversé le régime de
Zine El Abidine Ben Ali. «L’avenir proche
et lointain nous oblige à travailler ensemble
pour la Tunisie», a-t-il aussi lancé à l’adresse
de son rival.
Mais le camp du chef de l’Etat sortant a
immédiatement rejeté les propos de son adversaire, jugeant prématuré de dire qui était
le vainqueur alors que l’instance électorale
(ISIE) espère être en mesure d’annoncer des
résultats aujourd’hui.
«Ce qu’a déclaré le responsable de la
campagne de Béji Caïd Essebsi sur sa claire
victoire est sans fondement», a estimé le di-

recteur de campagne de M. Marzouki, Adnène Mancer, évoquant un écart «très serré»,
de «quelques milliers de voix». Des centaines de partisans de M. Caïd Essebsi fêtaient pour leur part sa «victoire» proclamée
devant le siège de son QG de campagne.

Campagne tendue
MM. Caïd Essebsi et Marzouki, qui n’ont
jamais caché leur inimitié l’un pour l’autre,
ont mené des campagnes très dures.
Le président sortant s’est présenté en défenseur de la révolution face au retour des te-

Lundi 22 Décembre 2014

nants de l’ancien régime, M. Caïd Essebsi
ayant servi le père de l’indépendance Habib
Bourguiba puis brièvement Ben Ali avant
d’assurer plusieurs mois la fonction de Premier ministre après la révolution.
A l’inverse, le chef du parti anti-islamiste
Nidaa Tounès s’est posé en homme providentiel malgré son grand âge, se disant à
même de réparer les dégâts causés par les islamistes d’Ennahda, au pouvoir de 2012 à
début 2014, et leur allié M. Marzouki, qualifié «d’extrémiste».
Si la victoire de Caïd Essebsi était confirmée, il réaliserait un doublé moins de deux
mois après la victoire de son parti aux législatives.
Quel que soit le résultat, c’est donc à
Nidaa Tounès de former le prochain gouvernement et il devra rapidement s’atteler à
constituer une coalition stable, faute de majorité absolue au Parlement.
L’essentiel du pouvoir exécutif revient
au gouvernement, alors que le chef de l’Etat
a vu ses prérogatives limitées dans la Constitution adoptée début 2014 afin d’éviter un
retour vers la dictature.
Le vainqueur de la présidentielle deviendra le premier chef d’Etat tunisien élu librement depuis l’indépendance en 1956.

EL MOUDJAHID

Monde

La coalition internationale mène 12 raids contre
Daech dans la province d’Alep
SYRIE

La coalition internationale dirigée par les Etats-Unis a mené hier douze raids aériens contre des positions du
groupe de l’organisation autoproclamée «Etat islamique»(Daech) dans le nord de la province d’Alep, a
rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

«A

u moins douze
frappes ont touché
des positions et
des dépôts d’armes de Daech
dans des zones qui n’avaient
pas été ciblées jusqu’alors», a
expliqué le directeur de
l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, ajoutant que plusieurs
rebelles avaient été tués, sans
pouvoir en préciser le nombre.
«Ces frappes pourraient aider
les rebelles et le Front AlNosra dans leur lutte contre
Daech», a-t-il avancé, compte
tenu du fait que les zones ciblées sont le terrain d’affrontements fréquents entre Daech et
leurs rivaux issus de groupes
rebelles et du Front al-Nosra,

la branche syrienne d’AlQaïda. Les frappes se sont déroulées dans la région de

Madajen, située entre Dabiq et
la localité de Marea, tenue par
les rebelles. La guerre qui

dure depuis près de quatre ans
en Syrie a commencé avec la
répression de manifestations
pacifiques anti-régime, qui a
provoqué une insurrection
armée contre le pouvoir du
président Bachar al-Assad.
Mais la montée en puissance
du groupe Daech, qui combat
aussi bien le régime que les rebelles, a éclipsé cette révolte.
L’émergence de ce groupe fin
2013 et les atrocités (décapitations, enlèvements, etc.) qu’il
a depuis commises ont déclenché le 23 septembre l’intervention de la coalition étrangère
qui combat également les rebelles en Irak voisin.

l’EI s’empare de la ville stratégique de Baiji
IRAK

La ville stratégique de Baiji en Irak est
tombée aux mains des éléments de l’organisation autoproclamée «Etat islamique»
(EI/ Daech) où ils ont été délogés en novembre dernier par les forces irakiennes,
a annoncé hier une source de sécurité de
la province de Salaheddine. Samedi, des
dizaines d’éléments de l’EI ont pris pour
cible plusieurs points de la route principale qui traverse Baiji, la ville qui abrite
la plus grande raffinerie de pétrole de
l’Irak, et ont occupé les complexes du
gouvernement et des forces de sécurité, a
confié cette source citée par les agences.
Hier matin, Daech a procédé à des di-

zaines de tirs de mortier sur la raffinerie
de pétrole et ont commencé à consolider
leurs positions dans la ville, tout en prenant le contrôle d’un grand nombre de bâtiments du centre-ville. La même source a
fait savoir qu’au moins trois brigades de
l’armée dont une brigade blindée sont arrivées samedi soir à une base aérienne située à une trentaine de kilomètres au sud
de Baiji, pour une éventuelle contre-attaque dans les prochaines heures ou jours.
Le gouverneur provincial Raed El-Joubouri a publié un communiqué exhortant
le gouvernement irakien à «intervenir immédiatement pour sauver Baiji et les sol-

dats mobilisés sur les lieux». Les forces de
sécurité irakiennes ont réussi à libérer
Baiji et à mettre un terme au siège de la
raffinerie de pétrole après en avoir chassé
les membres de l’EI, mais des accrochages
sporadiques ont eu lieu depuis. La prise de
la province de Salaheddine a participé à la
détérioration de la situationsécuritaire
dans le pays depuis le 10 juin, lorsque des
conflits sanglants ont éclaté entre les
forces de sécurité irakiennes et Daech
après la prise de la ville d’El Mossoul
(nord), deuxième ville irakienne, et par la
suite de grandes étendues du territoire.

Le président égyptien remplace
le chef des renseignements généraux

OUVERTURE DU POINT
DE PASSAGE DE RAFAH

200 Palestiniens
rejoignent l’Égypte

Environ 200 personnes ont quitté hier la bande
de Ghaza via le point de passage de Rafah vers
l’Egypte, toutes des personnes malades nécessitant
un traitement ou détentrices d’un titre de séjour à
l’étranger, a indiqué un responsable palestinien. Samedi, un responsable égyptien avait indiqué que
Rafah serait ouvert hier et aujourd’hui, mais uniquement dans un sens, afin que les Ghazaouis présents
en Egypte puissent retourner dans l’enclave palestinienne, soumise à un strict blocus israélien et dont
la seule ouverture sur le monde non contrôlée par Israël, Rafah, était maintenue fermée par l’Egypte depuis 57 jours. Des centaines de Palestiniens étaient
massés hier devant le terminal.
Parmi eux, «à la mi-journée, trois convois transportant environ 200 personnes ont quitté Ghaza vers
l’Egypte via Rafah», a indiqué Maher Abou Sabha,
chef de la commission palestinienne en charge des
points de passage. Toutes ces personnes, a-t-il précisé, «détenaient un document du ministère de la
Santé certifiant qu’elles étaient atteintes d’un cancer,
d’une hépatite ou de problèmes rénaux, ou alors bénéficiaient d’un titre de séjour à l’étranger».
Aujourd’hui, des étudiants poursuivant leur cursus à l’étranger seront autorisés à traverser, a-t-il
ajouté. Selon l’Onu, plus de 3.500 Palestiniens
n’avaient pu ainsi retourner chez eux depuis la fermeture du passage, au lendemain de l’attaque suicide
qui avait tué 30 soldats égyptiens.

Les raisons du départ de M. Tohamy
n’ont pas été clarifiées dans le communiqué, mais certains médias avancent qu’il
s’agirait de problèmes de santé.
Le général el-Tohamy a été remplacé
par son adjoint, le général Khaled Mahmoud Fouad Fawzi, qui a pris ses nouvelles fonctions hier, selon le texte.
M. Tohamy avait été nommé à son poste
quelques jours après que M. Sissi, alors
chef de l’armée, a destitué le président
Mohamed Morsi en juillet 2013.

Réunion spéciale aujourd’hui
du conseil de sécurité

DROITS DE L’HOMME EN CORÉE DU NORD

Pyongyang devrait
être mise en accusation
aujourd’hui par les Occidentaux au Conseil de
sécurité des Nations
unies, qui tiendra pour la
première fois une réunion spéciale consacrée
aux violations des droits
de l’homme dans ce
pays.
Jusqu’à maintenant,
le Conseil a sanctionné
Pyongyang pour ses essais balistiques et nucléaires. Mais un rapport

accablant de l’Onu publié en février a révélé de
graves exactions (travail
forcé, exécutions sommaires, viols), incitant
l’Assemblée générale à
demander jeudi dernier
au Conseil de saisir la
Cour pénale internationale, compétente pour
juger les crimes contre
l’humanité.
Le Conseil ne prendra cependant aucune
décision aujourd’hui, à
cause d’un probable veto

de la Chine selon des observateurs. Dix des 15
pays
membres
du
Conseil, dont les EtatsUnis, la France et le
Royaume uni, ont réclamé la tenue de cette
réunion. Moscou et
Pékin ont tenté de s’y
opposer en arguant que
le Conseil des droits de
l’homme de l’Onu, et
non le Conseil de sécurité, était l’enceinte appropriée.

Washington demande l’aide de Pékin
CYBERATTAQUES NORD-CORÉENNES

Les Etats-Unis ont demandé à la
Chine de les aider à bloquer les
cyber-attaques en provenance de la
Corée du Nord en réponse au piratage dont a été victime fin novembre
le groupe Sony Pictures, a annoncé
un haut responsable américain.
«Nous avons discuté de cette possi-

bilité avec les Chinois pour échanger des informations et avons exprimé notre inquiétude à la suite de
cette attaque et leur avons demandé
leur coopération», a déclaré un haut
responsable de l’administration
américaine

Lundi 22 Décembre 2014

20 millions d’électeurs hier
aux urnes

LÉGISLATIVES EN OUZBÉKISTAN

Les bureaux de vote ont ouvert tôt hier en
Ouzbékistan pour des élections législatives qui
doivent se tenir dans cette ex-république soviétique
d’Asie centrale, où les quatre partis en lice
soutiennent tous le président Islam Karimov. Plus
de 20 millions de personnes se sont enregistrées
pour élire les 150 députés de la chambre basse du
parlement, la Oliï Majlis. Les autorités envoyaient
également des messages sur les téléphones appelant
la population à aller voter. Les bureaux de vote ont
ouvert à 06h00 du matin et devaient fermer à 20h00.
Le chef de la commission électorale centrale,
Oulougbek Abdusalamov a assuré que les élections
seraient «libres et équitables» et rempliraient les
«plus hautes normes démocratiques
internationales». Le président Islam Karimov a
transféré plus de pouvoir au Parlement ces dernières
années, notamment via un mécanisme de vote de
confiance pour le gouvernement et en permettant au
parti avec le plus grand nombre de députés de
nommer le Premier ministre.

Raul Castro prêt à discuter
sans tabous avec Washington
CUBA - ÉTATS-UNIS

Le président cubain Raul Castro s’est dit prêt à
n’écarter aucun sujet dans le cadre du dialogue avec
Washington, tout en rappelant que Cuba veillerait
au respect de son système politique en marge du
rapprochement avec les Etats-Unis. Mercredi
dernier, les chefs d’Etat américain et cubain avaient
fait l’annonce historique d’une volonté mutuelle de
normaliser les relations diplomatiques entre leurs
deux pays après plus de 50 ans de brouille. «Le
peuple cubain salue cette décision juste du président
des Etats-Unis Barack Obama. Elle entérine la levée
d’un obstacle aux relations entre nos pays» et
marque «l’ouverture d’un nouveau chapitre», a
clamé Raul Castro dans son traditionnel discours de
clôture de la session parlementaire semestrielle.

Deux explosions à la voiture
piégée secouent la ville
de Malmo
SUÈDE

ÉGYPTE

Le président égyptien Abdel Fattah alSissi a remplacé hier le chef des renseignements généraux, Mohamed Farid
el-Tohamy, indique un communiqué de la
présidence.
Le président a émis un décret spécial
autorisant M. Tohamy, un sexagénaire, a
prendre sa retraite, et a ordonné l’octroi
d’une médaille de la République de première classe pour le récompenser de sa
longue carrière, a rapporté l’agence de
presse égyptienne Mena.

BRÈVES

15

Deux explosions à la voiture piégée sont survenues
samedi dans la troisième plus grande ville suédoise
de Malmo (sud) sans faire de victime, rapporte les
médias locaux. Une source policière citée par la
chaîne de télévision suédoise SVT a affirmé que les
explosions, l’une dans un bâtiment et l’autre près
d’un parking, ont eu lieu samedi matin et qu’aucun
mort ni aucun blessé n’ont été enregistrés. Par
contre, des dizaines de fenêtres des habitations
abritant des immigrés pour la plupart ont volé en
éclats lors des explosions.

4 terroristes présumés
abattus
ARABIE SAOUDITE

Quatre terroristes présumés ont été tués samedi au
cours d’une opération de police dans le village de
Awamiya dans l’est de l’Arabie saoudite, a indiqué
le porte-parole du ministère de l’Intérieur dans un
communiqué cité par l’agence de presse saoudienne
SPA. «Quatre des terroristes, dont le principal
responsable des tirs sur le soldat Abdelaziz ben
Ahmad al-Assiri, ont été tués» dans un échange de
tirs, a précisé le porte-parole, soulignant qu’un
membre des forces de sécurité avait été blessé.
Awamiya, à l’ouest de la ville de Damam, a déjà été
le théâtre de heurts entre manifestants de la minorité
chiite et forces de sécurité. Cette région de la
Province orientale est un foyer de tension depuis les
manifestations de masse de la communauté chiite en
2011.

OMS : « La fièvre a fait 7.373
morts sur 19.031 cas de
contaminations »
EBOLA

La fièvre hémorragique Ebola a fait 7.373 morts sur
un total de 19.031 cas recensés en Afrique de
l’Ouest, selon un nouveau bilan de l’Organisation
mondiale de la santé (OMS) publié samedi. Il y a eu
à ce jour 2.477 morts cas mortels en Sierra Leone,
3.346 décès au Liberia et 1.550 en Guinée, selon les
derniers chiffres de l’OMS qui fait état de 458 cas
mortels depuis le 17 décembre.

Société
L’expérience canadienne à la loupe

16

EL MOUDJAHID

JOURNÉE D’ÉTUDE SUR LA GESTION DES DÉCHETS

Les procédés de gestion et de traitement des déchets ont fait l’objet, hier, d’une journée thématique, organisée par l’Association
des femmes en économie verte, en présence d’experts nationaux et canadiens, venus exposer, l’expérience de leur pays
dans le domaine des bonnes pratiques sociétales et de développement durable.

C

et espace dédié, exclusivement à la valorisation des
déchets et assimilés, auquel
sont conviés les ministères de l’Intérieur et des Collectivités Locales
et de l’Aménagement du Territoire,
de l’Environnement et l’Ambassade du Canada à Alger, vise selon
la présidente de l’AFEV, Mme.Karima Bergheul, à permettre à ce
secteur qui représente un gisement
très important au développement
économique durable en Algérie et
l’économie verte, en particulier, à
travers l’entrepreneuriat et la promotion des métiers de l’environnement, avant de poursuivre que son
association s’attelle à apporter un
plus au traitement des déchets, en
termes d’expertise et de savoirfaire pour améliorer les procédés
adoptés en Algérie d’autant plus
que la production des déchets ne
cessent d’augmenter pour atteindre
selon les prévisions de la tutelle, en
2025, près de 30 millions de
tonnes, rappelant que la collecte
des déchets représente jusqu’à
60% du coût d’élimination des ordures. Elle poursuivra pour affirmer que le potentiel de création
d’entreprises et d’emplois dans
l’économie verte est une possibilité
prometteuses d’opérer une croissance durable, orientée vers la préservation des ressources naturelles
et l’amélioration de la santé et la
qualité du cadre de vie du citoyen.
Elle estimera en outre, nécessaire,
le partenariat entre les institutions

publiques, les entreprises et la société civile pour aboutir à l’efficacité environnementale et la
durabilité des politiques publiques.
intervenant, lors de cette journée,
le représentant du ministère de
l’Aménagement du Territoire a mis
en exergue les efforts consentis par
l’Algérie dans le domaine de la
collecte des ordures qu’il qualifie
de produits valorisables, donc économique, expliquant que la gestion
des déchets a une valeur à la fois
économique, écologique et social
puisqu’elle permet aussi la création
de postes d’emplois.
«C’est un vecteur de richesse
économique et d’amélioration du

cadre social», précisera-t-il. Il ne
manquera pas de souligner que
l’Algérie qui a conclu plusieurs accords internationaux se doit de valoriser ses déchets pour réduire ses
émissions de gaz à effet de serre et
partant, protéger ses nappes phréatiques, poursuivant que la décharge
de Oued Smar, un exemple négatif
peut être transformé, à la faveur
des actions entreprises pour sa réhabilitation, à un exemple positif.
Dans le même sillage le directeur
de la politique environnementale
urbaine au ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement, Belkhodja, relèvera
que la loi de 2002, relative à la ges-

tion des déchets à permis de réaliser des résultats appréciables, rappelant que pas moins de 5 tonnes
d’ordures sont produits annuellement, avec des coûts onéreux aussi
bien sur l’environnement que
l’économie nationale. Il dira que le
nombre de centres d’enfouissement technique a atteint les 75 actuellement et que 7,5 millions de
tonnes de déchets sont recyclés et
la tutelle table sur le recyclage de
40% des déchets en 2016.
L’autre procédé utilisé dans la
gestion, consiste en l’incinération
qui concerne près de 30% du volume des déchets au niveau des
CET.

Une responsabilité citoyenne

Par ailleurs, il indiquera que pas
moins de 2.000 décharges ont été
éradiquées et la deuxième phase
aujourd’hui est axée sur le recyclage et la récupération au niveau
des CET qui contribuera à l’augmentation de la durée de vie de ces
centres. M. Belkhodja ajoutera que
la nouvelle stratégie du secteur prévoit aussi d’aller vers l’incinération
de 30% des déchets des CET.
L’expérience Canadienne présente à cette journée est présentée
par M. Jean Louis Chamard, professeur à l’Ecole Polytechnique de
Montréal indiquera que la politique
engagée est fondée sur la réduction
à la source des ordures, la réutilisation des déchets à travers le recyclage, la valorisation et enfin
l’élimination.
C’est ainsi qu’il a été procédé à
la réduction du poids des emballages alimentaires, la réutilisation
des mêmes sacs pour les emplettes
et des bouteilles d’eau de 18 litres
pour remplacer les petites bouteilles. Mieux encore, il précisera
que depuis 2004, la collecte sélective est accessible à tous et pas
moins aujourd’hui de 9 millions
bénéficient de ce procédé. Il citera
également la mécanisation de la
collecte, du tri et du conditionnement des déchets, rappelant que le
coût de la collecte sélective en
2013 a été de l’ordre de 123 millions de dollars et 3 dollars par
ménage.
Samia D.

EMBELLISSEMENT DE L’ENVIRONNEMENT
Outre l’impact négatif sur l’environnement, les déchets domestiques non recyclés
font perdre à l’Algérie près de 3 à 4% du
PIB. Selon l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), les déchets domestiques représentent actuellement
une véritable menace pour l’équilibre environnementale et climatique à travers le
monde, et leur intensité ne fait qu’augmenter
avec l’évolution du mode de consommation
des populations.
L’UGCAA qui s’intéresse à la gestion
écologique et rationnelle des déchets et des
produits dangereux recyclables, insiste sur
l’importance de sensibiliser toutes les parties
concernées par la thématique afin d’engager
des solutions efficaces pour remédier à ce
problème
de
santé
publique.
Pour ce qui est de la politique nationale élaborée pour développement de la méthodes

de gestion des déchets, l’embellissement de
l’environnement et la préservation de la
santé des citoyens, l’Union générale des
commerçants et artisans algériens insiste sur
l’arsenal juridique mis en place en 2006,
portant nomenclature des déchets et la loi
01-19 du 12 décembre relative à la gestion,
au contrôle et à l’élimination et la gestion
des déchets domestiques, qui selon l’union
constituent une importante richesse pour le
pays. Il faut dire que la réglementation portant protection de l’environnement se résume à un ensemble de mesures locales
entreprises par les municipalités dont l’impact est limité. C’est pour cette raison qu’il
faut, selon l’Union, investir davantage dans
le domaine de la gestion des déchets et à placer l’industrie du recyclage au cœur des stratégies industrielles nationale. Ce processus
requiert une formation spécialisée et une

éducation environnementale des citoyens qui
doivent être initiés au tri sélectif des déchets.
Parmi les matières recyclables, il y a lieu de
citer le plastique, le papier, les minéraux, les
batteries et autres équipements ménagers et
électroniques.
Notons qu’en Algérie, la production des
déchets ménagers est estimée actuellement à
14 millions de tonnes pas an dont 60% sont
susceptibles d’être recyclables. Lors d’une
rencontre sur le thème, tenue dernièrement
à Alger, le Dr Abdelkader Touzi, directeur
d’études à la direction générale de la recherche scientifique et du développement
technologique au ministère de l’Enseignement supérieur, a fait savoir, dans sa présentation, que chaque citadin algérien produit
environ 7 kg de déchets par jour. De part le
monde, la problématique liée à la pollution
atmosphérique devient de plus en plus grave

18 tonnes de kif et 2.870 comprimés de psychotropes saisis en 2014
BILAN DES DOUANES A TLEMCEN

Les brigades mobiles relevant de la
direction régionale des Douanes de Tlemcen ont saisi, du 1er janvier au 17 décembre 2014, plus de 18 tonnes de kif traité,
2.875 comprimés psychotropes et 191,6
grammes de cocaïne, indique un bilan annuel présenté par cette direction. Les saisies ont eu lieu lors de 70 opérations
traitées par les brigades de douanes qui
ont réussi à arrêter 75 individus et les remettre aux services judiciaires compétents, a souligné le chef de service

communication à la direction régionale
des Douanes de Tlemcen. D’autre part,
les mêmes brigades ont saisi, dans le
cadre de la lutte contre la contrebande du
carburant, 9.695 litres d’essence, 264.790
litres de mazout dans 356 affaires où ont
été impliqués 45 individus. En outre,
29.966 cartouches de cigarettes de différents marques, 6.064 kg de tabac, 620 kg
de mélasse et 3.150 sachets de tabac à
chiquer ont été saisis durant la même période, dans 34 affaires où sont impliqués

16 individus. Dans le cadre de la lutte
contre le trafic de produits ferreux et non
ferreux, les mêmes brigades ont traité 41
affaires de contrebande de 57.717 kg de
déchets de cuivre, 1.025 kg de déchets de
fer et 1.200 kg de déchets d’aluminium
où sont impliqués 33 individus, selon le
même responsable qui a indiqué que la
valeur des produits de contrebande saisis
est estimée à plus de 1,28 milliard de dinars et l’amende douanière à plus de 12,1
milliards de dinars.

Un mort et quatre
blessés
avec cinq occupants à son bord venant de la ville d’Adrar a

UN VÉHICULE HEURTE UN CHAMEAU À ADRAR
Une personne est morte est quatre autres ont été blessées
suite à un accident de la circulation survenu la nuit de jeudi à
vendredi près d’Adrar, a-t-on appris vendredi dernier, auprès
des services de la Gendarmerie nationale.
L’accident s’est produit au niveau de la RN-51, à 20 km de
la commune d’Aoulef, à l’est de la wilaya, lorsqu’un véhicule

heurté de plein fouet un chameau, tuant sur le coup une personne et causant des blessures à différents degrés à quatre autres, selon la même source.
Une enquête a été ouverte par les services de sécurité pour
déterminer les causes exactes de cet accident.

Lundi 22 Décembre 2014

ce qui provoque une fragilisation à long
terme de l’écosystème. Ces dernières décennies, la quantité des déchets ménagers a fortement augmenté, c’est pourquoi le
recyclage et la valorisation de ces déchets
sont plus que jamais d’actualité. Selon le
spécialiste, le tri et le recyclage des déchets
ménagers est une activité rentable étant
donné le prix des matières premières. Selon
lui, le recyclage des emballages ménagers en
acier, en aluminium, en papier, en carton, en
plastique et en verre, permet d’éviter le gaspillage des matières premières. Il faut dire
que sur 6,1 millions de tonnes de déchets
ménagers susceptibles d’être recyclés, à travers le territoire national, seuls 5% sont exploités par des filières de récupération, alors
que le marché du recyclage est estimé à 23
milliards de dinars.
Kamélia H.

Abattage de 1.245 chiens
errants et 22 sangliers
ORAN

Le bilan définitif d’une battue administrative entamée le 9 décembre dernier dans le cadre d’une
campagne d’assainissement de l’environnement urbain de zones d’habitats de la wilaya d’Oran s’est
soldé par l’abattage de 1245 chiens errants et 22
sangliers, a-t-on appris auprès des services de la wilaya d’Oran.
Cette opération d’abattage, qui s’est étalée sur
une semaine, avec la participation des présidents des
assemblées communales (P/APC), la conservation
des forets, l’association des chasseurs de la wilaya,
en coordination avec les services de la sûreté, de la
gendarmerie nationales et la protection civile, a touché toutes les agglomérations urbaines de la wilaya
et s’est soldée par l’élimination de 1245 chiens et
22 sangliers, a-t-on indiqué de même source, signalant que les chiens errants et les sangliers représentent une véritable menace sur la santé publique et la
sécurité du citoyen.

EL MOUDJAHID

Culture

Des couleurs et des horizons
sous le ciel de l’Ahaggar

FESTIvAL NATIONAL DE LA ChANSON ET DE LA MuSIquE AMAZIGhS

17

Rendant hommage aux joueuses d’Imzad et aux artistes anthologiques de la chanson targuie, la septième édition du Festival national de la chanson et de la musique amazigh a donné son premier coup de baroud, samedi soir, au théâtre communal de Tamanrasset en présence du premier responsable de la wilaya M. Mahmoud Djemaâ.

L

De notre envoyé spécial à
Tamanrasset : Kader Bentounès

ors d’une présentation musicale
des plus originales, l’Imzad, cet
instrument
mythique
de
l’Ahaggar, classé comme patrimoine
immatériel mondial par l’unesco, a
retentit par la fameuse Channa, vieille
musicienne native de Tamanrasset à
qui un vibrant hommage a été rendu.
D’autres hommages ont été rendus à
d’autres artistes comme la joueuse
d’Imzad Khoulen ou encore à Badi
Lala. Lors de son allocution d’ouverture, le wali de Tamanrasset, Mahmoud Djemaâ a rappelé que cette
festivité «prouve la richesse du patrimoine culturel et musical de toutes les
régions de l’Algérie». «Ce festival est
un vecteur de rapprochement entre les
jeunes des quatre coins du pays, ainsi
qu’une occasion de connaissance et
d’échange pour renforcer les relations
humaines entre les jeunes Algériens»,
a-t-il souligné.
De son côté, le commissaire du
festival, Karim Arib, a indiqué que la
ville magique de Tamanrasset s’illumine avec les meilleures rythmiques
musicales en accueillant ce festival.
«Le Festival national de la chanson et
de la musique amazighs est devenu un
rendez-vous culturel incontournable
qui se transforme annuellement en
fief des artistes et des créateurs.»

Méga concert au centre ville
de Tamanrasset
Dans une placette du 1er-Novembre des plus festives, la population de
Tamanrasset s’est donnée à cœur joie

en assistant, samedi tard dans la nuit,
aux festivités de la deuxième soirée
du Festival national de la chanson et
de la musique amazighs. Des jeunes
et des moins jeunes, une forte présence des familles, et des vieillards
ont assisté au spectacle. Le premier
groupe à avoir mis le feu sur scène est
«Aguennar» de Tamanrasset. Ce
jeune groupe, dont l’appellation représente un oued près de la ville de
Tamanrasset a interprété son blues targui avec beaucoup d’énergie, notamment avec des instruments groove
comme la basse et deux guitares électriques, accompagnées par deux percussions  ; la batterie et le jambi
(percussion africaine). Rencontré à
l’issue du spectacle, le leader du
groupe Idabir Baba a indiqué que sa
musique est un chant de gloire pour
l’Algérie. «Nous voulons faire passer
à travers notre musique nos messages
qui reflètent des problèmes qui sont
souvent liés au chômage. Ceci dit,
notre principal message reste l’unité
nationale et le patriotisme qui exprime notre grand amour pour l’Algérie», a-t-il relevé. Ce groupe, qui
existe depuis 2012, prépare un album
intitulé Tinhina, une icône de la culture targui : «Notre album sortira en
2015, les textes sont principalement
basés sur l’histoire ou le mythe de
notre mère spirituelle Tinhinnan dont
beaucoup de gens ici à Tamanrasset
méconnaissent son histoire», a-t-il
noté.
La région M’zab a été présente
avec le groupe Khezmati qui a gratifié
l’assistance d’un récital traditionnel
de la culture m’zabe avec son luth Zé-

«Nous ne disposons pas d’un studio professionnel à Ghardaïa, nous
voulons que notre premier album soit
au top, il faut aller au Nord pour trouver un studio susceptible d’enregistrer
un album de bonne qualité», a-t-il
martelé.

nète, notamment l’art de Tazfant,
puisé du folklore et du patrimoine
m’zab.
Pour lui, son instrument de prédilection n’est pas un simple instrument
de musique, il est proche de son cœur,
en plus d’être un élément identitaire
de sa région. Ayant présenté un
concert basé sur la rythmique, avec
seulement un luth et quatre percussionnistes, le leader du groupe Khezmati a indiqué qu’il est natif d’une
famille folklorique, et que sa région
se base beaucoup sur la rythmique.
Pour ce qui est de la fusion des
genres musicaux et l’influence des autres tendances, le chef de troupe a estimé que les musiques traditionnelles
doivent non seulement introduire
d’autres instruments de musique,
mais aussi, s’inspirer des autres in-

fluences musicales universelles,
qu’elles soient orientales ou occidentales. Les thématiques des textes de
Khezmati sont d’ordre sociales, il a
indiqué que le «tiwizawin», les relations de l’homme avec son prochain,
les fêtes joyeuses ainsi que faire les
louanges des parents alimentent les
plumes de ses textes.
Ce jeune artiste qui chante avec
beaucoup d’émotion a interprété majestueusement une dernière chanson
intitulée Tiziri (lueur de la lune) qui
est, selon le vocaliste du groupe, une
confession de l’homme vis-à-vis de la
pleine lune dans laquelle il se plaint
de ses malheurs et livre les chagrins
de son cœur. Ce groupe talentueux, ne
dispose hélas d’aucun album dans sa
discographie, les causes sont d’ordre
logistique.

CONFéRENCE DE PRESSE SuR LE « JOuRNAL » DE MOuLOuD FéRAOuN 

Ph : Louisa

Les derniers écrits d’un témoin à charge

Ali Feraoun, qui n’est autre que le
fils du célèbre écrivain et romancier
disparu tragiquement quelques mois
avant l’Indépendance, a présenté une
communication, samedi dernier à
l’Office de promotion culturelle et artistique de la commune d’Alger, où il
est revenu sur les conditions de publication, le contenu de cette œuvre
posthume d’une importance capitale
en tant que témoignage des exactions
de l’OAS pendant la lutte de Libération nationale. Ces notes écrites à la
main sur des cahiers de 32 pages, une
année après le déclenchement de la
Révolution, sont les dernières observations prises sur le vif de la sanglante guerre qui avait atteint le
sommet de la cruauté humaine, sont
longtemps restées méconnues du
grand public en raison du poids de la
censure exercée par les éditions du
Seuil dans les années soixante. Ali
Feraoun agronome de profession a
tenté pendant près d’une heure de
cerner, avec citations à l’appui, la
personnalité de l’écrivain restituée
dans sa dimension historique au travers des positions souvent tranchées
de ce dernier s’agissant de la nécessité pour les Algériens d’engager un
combat armé et sans concession pour
se libérer du joug colonial. Il faut dire
que la nouvelle salle de conférence,
inaugurée il y a tout juste un mois au
Centre culturel historique 18, rue
Larbi-Ben-M’hidi, offrait un cadre
agréable et confortable pour cette intervention où prévalait l’émotion et
la sagesse des paroles de l’orateur qui
aura su raviver dans l’assistance, l’esprit extralucide et pétri de dignité
d’un de nos classiques de la littérature algérienne qui avait su peindre
avec une touchante luminosité du
verbe et un réalisme proche des vérités de l’époque, la condition et la misère effroyable de la société kabyle

dont il était issu. Cette communication qui fut suivie par l’assistance
avec attention et dans un silence
presque religieux, où revenaient les
phrases pondérées mais dites avec insistance par Ali Feraoun, comme
pour conjurer le funeste et tragique
sort qu’avait subi cet instituteur dont
l’instruction l’avait hissé au rang des
personnalités les plus lettrées de son
temps.
Pour cette raison, l’intervenant a
jugé opportun de circonscrire sa
conférence à l’intérieur de la commémoration du 60e anniversaire du déclenchement de la guerre, le 1er
Novembre 1954, ainsi que celle de la
féroce répression en France des manifestations du 11 Décembre 1961 :
«Il faut dire que cela valait la peine
de parler de ce livre qui a eut un dessin singulier. Mais avant cela, il faut
se replacer dans le contexte sociohistorique de l’auteur pour comprendre qui est Feraoun. C’était un fils du
pauvre tout comme l’indique le titre
de son premier roman. C’est un garçon qui est né dans une famille très
pauvre, quelqu’un qui a connu la
faim et la misère, qui l’ont d’ailleurs
poussé à faire des études et à écrire
pour d’abord aider les siens et puis sa

société», dira le conférencier. Ce dernier fait savoir que l’obtention d’un
diplôme pour un indigène brimé
comme tant d’autres Algériens permettant d’améliorer grandement ses
conditions de vie et de créer une
école dans un village cruellement
touché par la pauvreté et la famine,
comme ce fut le cas pour Mouloud
Feraoun, qui avait toute sa vie désiré
ardemment pour ses frères changer le
cours des choses : «Très vite, il avait
pris conscience qu’il appartenait à
une population brimée du fait d’une
condition engendrée par le colonialisme français mais que cette condition n’était pas une fatalité car les
choses pouvaient bouger», poursuit
l’intervenant qui cite une lettre
qu’adressait son père à Albert
Camus, extraite du journal  :
«Lorsque je lisais Alger républicain,
ce journal des instituteurs, je me disais voilà un brave type et j’admirais
votre ténacité à vouloir comprendre,
votre curiosité faite de sympathie,
peut-être d’amour. Je vous sentais si
près de moi, si fraternel et totalement
dépourvu de préjugés, mais déjà
aussi, je vous assure je ne croyais pas
en vous, ni en tous ceux qui s’intéressaient à nous et qui étaient si peu

Lundi 22 Décembre 2014

nombreux, car tout le mal qui pouvait
nous venir des autres, personne
n’avait pu l’empêcher d’être fait. À
cette époque-là enfin, nous avions
conscience de notre condition de
vaincus tandis que les vôtres, tout naturellement, tenaient le langage des
vainqueurs. Non pas que nous ayons
renoncé à l’espoir mais le salut nous
ne l’attendions plus que de l’imprévisible ou de l’inéluctable ou encore
du temps qui s’écoule.»
D’autres citations viendront
étayer les propos du conférencier
pour expliquer les prises de position
de l’écrivain qui voulait, sans ambigüité aucune, aider et servir les siens,
puis que l’on retrouve dans le «Journal» des impressions de l’auteur sur
le massacres du 8 Mai 1945, qui écrit
à ce propos sur le ton de la dérision :
«On a quand même réussi à faire
massacrer pas mal d’indésirables qui
infestaient la planète et que la guerre
avait malencontreusement épargnés.
On cherche à s’ériger en justiciers et
on fait figure de bourreaux. Les
hommes vont-ils oublier le cauchemar qu’ils viennent de vivre  ?(…)
L’homme a maîtrisé la matière, il ne
lui reste plus qu’à être le maître de
son destin. Pourquoi ne verrait-il pas
luire le resplendissant soleil dont
parle le poète ?».
On apprend au terme de cette
conférence animée par Ali Feraoun
qu’en 2003, près de 3.000 exemplaires ont été édités par l’ENAG à
l’occasion de la manifestation «L’Année de l’Algérie en France» et que le
livre L’Anniversaire paraîtra dans
quelques jours dans sa version originale, préfacé par une doyenne de la
littérature comparée à Tokyo où Le
Fils du pauvre vient d’être traduit par
l’Institut des Lettres maghrébines en
langue japonaise.
Lynda Graba

La scène de BelaidTagrawla
n’a pas pris une ride
L’artiste kabyle Belaid Aït Mejqan, connu sous le nom de scène de
BelaidTagrawla, a assuré la troisième
partie du spectacle en réalisant une
bonne prestation, pareille à celle de sa
jeunesse lorsqu’il a commencé la musique à la fin des années 1970, à l’université de Bab Ezzouar.
Face à un public nombreux et réceptif, le groupe a interprété un florilège de ses chansons à l’instar de
Fad’hma N’soumer. Interrogé dans
les coulisses, Belaid a déploré qu’en
dépit de la présence de plusieurs
jeunes talentueux de la musique kabyle, certains artistes tombent dans la
facilité et ne fournissent pas beaucoup
d’efforts : «Il y a une musique qui a
pris le dessus, souvent celle lorsqu’on
tombe dans la facilité des paroles, des
compositions musicales, et faire un
album chaque six mois.
Les jeunes n’ont pas besoin de
trop réfléchir, la musique est simple à
chanter, à fredonner, à retenir, tandis
qu’avant, il s’agissait de musique recherchée, tirée du patrimoine qu’on
modernisait à l’époque», a-t-il noté. Il
y a lieu de noter également que la
jeune troupe Adhebire N’Aures a assuré la dernière partie du spectacle.
K. B

1er FESTIvAL NATIONAL
Du ChANT
Du PATRIMOINE
POuR JEuNES

Onze wilayas
au rendez-vous

La première édition du Festival
national du chant du patrimoine
pour jeunes s’est ouverte vendredi
en début de soirée, au théâtre régional Azzedine-Medjoubi d’Annaba,
avec la participation de onze wilayas du pays. La cérémonie d’ouverture de ce rendez-vous culturel,
qui coïncide avec le début des vacances scolaires de l’hiver, a été
marquée par le passage sur scène
de trois troupes artistiques de Annaba, de Constantine et de Sétif.
Ces dernières ont épaté le public
présent grâce à la qualité de leurs
prestations.
Devant se poursuivre jusqu’à
aujourd’hui, ce festival qui comprend des représentations musicales des genres Malouf, Chaabi,
haouzi et Tindi, va permettre aux
209 jeunes artistes d’échanger
leurs expériences dans la perspective de pérenniser et de promouvoir
le  patrimoine national. Ce rendezvous culturel va faire sortir, sûrement, la ville de Sidi Brahim de sa
torpeur en ce début d’hiver. Des
prix oscillant entre 45.000 et
80.000 dinars seront octroyés aux
lauréats de ce festival qui est organisé par la direction de la jeunesse
et des sports en collaboration avec
la ligue de wilaya des activités culturelles pour jeunes.
Des sorties guidées sont, par
ailleurs, organisées à l’attention
des festivaliers dans des sites et
villes touristiques tels El-Kala (ElTarf), Chetaibi, Seraidi, la mosquée
Abou Merouane Echarrif et la Basilique Saint-Augustin.

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV

Mots CROISÉS

Mots FLÉCHÉS

Nº 3774
1

2

3

4

5

21

Nº 3774

6

7

8

9

RÉGION DU QUÉBEC
————————————
GROUPE D’INFLUENCE
————————————
EN TITRE

10

I

II

QUI VÉNÈRE
———————————
UN ORDRE
———————————
OUVERTURES

III

IV

V

VI

ÉTENDUE D’EAU
——————————
CAPABLE

VII

VIII

INTENSITÉ ÉLECTRIQUE
—————————————
EN SORTE
—————————————
NÉANT

IX

X

Définitions
HORIZONTALEMENT :
I- Roche évaporique-Trou dans le mur. II-Liquide-Pieds grecs.

RAPAS
——————————
S’ACCLIMATER
——————————
BRUIT DE TIR

heureux. VI-Grandes joies-En frime. VII-En pleur-Du blé. VIIIOISEAU
——————————————
TRAVAIL DE SCULPTEUR
——————————————
CONJONCTION

X-Friandise-Note.
VERTICALEMENT
1-De la nouvelle-galles en Australie. 2-Coulée de lave-Fille
anglaise.3-Assassinat-Ne termine pas .4-En treille-Résultat.
5.Superflue. 6- Refus puéril-Utiliserait à volonté. 7-Maison de
province-Solitaire. 8-Arbre à fleurs-Marqué par des rides. 9-Qui se
moque avec ironie.10-Direction-Natte.

VIEUX LOUP
———————————
PRÉFIXE
———————————
FORT PROPOS

CONSTRUIRE
—————————
LAXATIF

COURS DE SIBÉRIE
———————————
PAS FINI
———————————
PRIS EN MAIN

III-Risquées-Surface. IV-Moqueuses. V-A opéré-Coutumes-Est
Corps gras-Récipient pour bêtes. IX-En trop-Occlusion intestinale.

RUSÉE
——————————
RAPACE

PRÉPOSITION
—————————
PRIÈRE SOLENNELLE

APPRÉCIATION
————————
DIRECTION

CONJONCTION
———————————
DRAME JAPONAIS
———————————
FOLIE

SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1

1

2

3

4

5

6

R

O

N

I

A

7

O

N

A

T

2

E

A

U

3

O

S

E

E

S

4

G

R

I

E

U

5

A

G

I

U

S

6

L

I

E

S

S

E

S

7

L

R

C

E

R

E

8

O

L

9

I

10

S

U

8

9 10
P

E

M

B

E

S

A

I

R

E

S

E

S

R

I

2

H F

I

6. Inséminer

34. Terrarium

20. Analgésie

E

T E R

T

11.Outrageant

35. Hardiesse

22. Incidence

T

P U L L U L

P

E T

A

L

I

F

R

12 . Tératogène

36. Campanule

I

D E P R E N D R E P

L A

T

I

N A G E N

A

L

E

13. Archiviste

37. Prévoyant

L E

R

T D

S

A

U

G

E

S

T

R

I

L

E

U

S

C

E

T

E

R

E

4

5

1

L

A

V

A

L

2

I

D

O

L

A

3

M

A

L

I

4

A

P

T

E

5

S

6
7

B

8

A

9

N

10

G

T

N

E

L

A

R

U

T

C

O

R

A

C

T

I

7

8

C

L

R

E

E

U

C
O

B

I

S

O

U

N

6

D

N

E

T

9
A

E

E

M

R

E

R

T

E

N

U

L
M

E

U

N

S

R

L

10

23. Déboucher
14. Brigantine

38. Impubère

40. Inobservé

27. Lapidaire

21. Eberlues

43. Linéament

26. Insinuant

7. Pulluler

E

31. Lactaire
32 . Recyclage

S

R

E

E

N

8. Etalière
9. Déprendre
10. Platinage

S

E

08h00 : Bonjour d'Algérie (direct)
09h30 : Holm oua haqiqa (12) rediff
10h00 : El aalem bayna yedaik (03)
10h30 : Abtal el djidja (34)
11h00 : Canal foot «rediff.»
12h00 : Journal en français+météo
12h30 : Maoussime el matar (47)
13h45 : Assrar el madhi II (14)
14h25 : Inter face ''rediff''
15h50 : Ben 10 (35) série 2
16h20 : Takder tarbah
16h50 : 52 Chrono (direct)
18h00 : Journal en Tamazight
18h30 : Holm oua haqiqa (13)
19h00 : Journal en français+météo
19h30 : Le prix de la dignité «sple 11
Décembre»
20h00 : Journal en arabe
20h45 : Questions d'actu (direct)
21h45 : En haut de l'affiche
22h45 : Festival de la musique hawzi

R O F

I

I

E
P

R E E
F C

I

A R O M

I

E

E

E

B F Q A R E

T R A H G D E B O U C H E

R

E F

A C O N C E N T R

E

R R E

L A R U

I

I

N C

M G O V N B O U

30. Cléopâtre

T

I

U U R

S

D O N

I

S M A

I

L

E G

I

T L A P

I

D A

I

R

E U C E

N A E

S

I

V A R

I

Q U E U X E T

T

E R M

E

T

U

A N N T N C L E O P A T R

E

2. Lanterner

U T E E E E L A C T A

E C R E

4. Stérilité

N R E C Y C L A G E R E

5. Recherche

I

D E N C

I

I

T E R R A R

I

I

R
F

S

R O

U M H A R D

I

I

I

L E E
I M

X E A

I

D

I

R R

E

S

S

E G

V O Y A N T O

Technique d’élevage
de chevaux

S

C A M P A N U L E

N

E

S

R

I

I M P U B E R E H N T A V E R N
I N O B S E R V E B I O G E N E

S

E

P

SOLUTION PRÉCÉDENTE : HETEROMORPHE

I

E G A T E R P

P A T N E M A E N

I

L E

S é l e c t i o n Télévision
LUNDI

E T N A L

T E R E C H E R C H E R

E R P

29. Variqueux

52’ CHRONO
S

I

U E R R A N A L G E

O A T

1. Méditatif
28. Programme

D E M R E N R

L

I

17. Pâquerette

42. Apprêtage

I

I

R T R C

39. Tavernes

19. Corroierie

T A T

C O T A B O P

16. Diffracter

18. Frauduleux 41. Biogenèse

S

24. Concentre
25. Bou-Ismail

I

O

E

Mot CACHÉ

15. Profiler

O

3

Nº 3774

33. Refroidir

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1

ttisier

3. Motricité

E

T

Grille

16h50

Emission sportive
Présentée par: Mokhtar Hammani
Réalisée par: Amal Benbatouche

Une émission sportive hebdomadaire
qui traite toute l'actualité sportive de
la semaine, à l'exception du football.
Reportages, portraits ainsi que des
résultats et commentaires sont au menu
de 52 Chrono.
Lundi 22 Décembre 2014

P R E

Vie pratique

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du lundi 29 Safar 1436 correspondant
au 22 décembre 2014 :
- Dohr.........…..............12h47
- Asr..............................15h18
- Maghreb.....................17h39
- Icha…………………19h04
Mardi 1er Rabi Aoual 1436
correspondant au 23 décembre
2014 :

République AIgérienne Démocratique et Populaire
Ministère de la Défense Nationale
Etat-Major de l’ANP
4e Région Militaire

Avis d'appel d'offres national ouvert
N°97/2014/470

- Fedjr.........................06h25
- Chourouq.................07h58

Appartement
PARTICULIER vend F3 à
Alger-Centre avec grande véranda,
116 m2, vue sur baie d’Alger, cuisine
et salle de bains équipées, avec acte.
Tél. : 0556 66.01.35
ou 0771 45.60.39
El Moudjahid/Pub du 22/12/2014

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

Kamal Oulmane — Achour cheurfi
DIRectION geNeRAle
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRectION De lA ReDActION

Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

BUReAUX RegIONAUX
cONStANtINe
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARReRIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI Bel-ABBeS
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BeJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
tIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
tleMceN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MAScARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
ceNtRe AIN-DeFlA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBlIcIte
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
AlgeR : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNeMeNtS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
cOMPteS BANcAIReS
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPReSSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’est, constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
centre : EL MOUDJAHID
tél. : 021 73.94.82
est : SARl “SODIPReSSe” :
tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARl “SDPO”
tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tDS”
tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

29

Le Ministère de la Défense nationale, 4e Région Militaire, lance un avis d'appel
d'offres national ouvert en vue de la :
Fourniture des matériaux de construction au profit d'une unité à BISKRA.
Les soumissionnaires intéressés par le présent avis peuvent se présenter au siège
de :
La 4e Région Militaire B.P N°499 - Ouargla
pour retirer le cahier des charges, contre versement de la somme de cinq mille dinars
algériens (5.000.00 DA), pour les sociétés de droit algérien et l'équivalent en devises
pour les sociétés étrangères, au compte n°1300000676 clé 09 ouvert auprès du trésor
public de la wilaya de Ouargla.
Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :
- d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;
- d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;
- d'une copie légalisée du registre du commerce de la société
(spécialisée dans ce domaine).
- de la copie originale du bon de versement de la somme due et du bordereau de
change des devises pour les entreprises étrangères.
Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges
devront être scindées en deux (02) parties :
1-une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ;
2-une offre financière-commerciale comprenant les documents requis par le cahier
des charges.
Les offres (technique et financière) contenues dans deux (02) enveloppes distinctes
doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :
Direction Régionale des Finances
Bureau d'Administration des Cahiers des Charges
B.P N° 499 / Ouargla / Algérie
L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la
mention :
«Soumission à ne pas ouvrir»
Avis d'appel d'offres national ouvert
N°97/2014/470
Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus,
avant 60 jours à compter de la première date de publication du présent avis au Bulletin
Officiel des Marchés de l'Opérateur Public ou aux quotidiens nationaux.
La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pour une durée de 120 jours
à partir de la date d'ouverture des plis.
El Moudjahid/Pub

ANEP 163456 du 22/12/2014

S.G.P / E.R.G.T.HY

N°11/2014
L'Entreprise HYDRO-AMENAGEMENT SPA
informe
les
soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres national ouvert
n°11/2014, paru dans les quotidiens nationaux ECHAAB et EL
MOUDJAHID, relatif à la fourniture de (02) deux camions bennes
carrières, qu'il est déclaré infructueux
Motif : Aucune offre reçue.
ANEP 163506 du 22/12/2014
Management
System
ISO 9001 : 2008
Valid until :
12.01.2017
www.tuv.com
ID 9105075839

Organisme National de Contrôle Technique
de la Construction de l’Est
Agence CTC-Est Khenchela
Tél. : 032 70 54 03 / Fax : 032 70 54 05

Avis d’appel d’offres national ouvert
N°12/2014
L'Organisme National de Contrôle Technique de la Construction de
l'Est informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à
l'appel d'offres national ouvert n°12/DG/2014 relatif à la réalisation de
l'extension du siège de l'agence CTC-Est de Khenchela et lancé pour
la deuxième fois dans les quotidiens nationaux El Moudjahid et
An-Nasr les 02 et 04/11/2014, que celui-ci est déclaré infructueux
pour le motif suivant :
Une seule offre conforme au cahier des charges.
El Moudjahid/Pub du 22/12/2014

N°02/DAG/DG/2014
L'Entreprise
Nationale
des
Equipements Hydrauliques lance un avis
d'appel d'offres national ouvert pour la
fourniture de : Quatre (04) véhicules
tout-terrain 4X4 pick-up.
Les entreprises intéressées par le
présent avis d'appel d'offres peuvent
retirer le cahier des charges contre
paiement de la somme de trois mille
dinars (3.000 DA) auprès de :
EPE Hydro-Equipement - SPA
18, Bd. Krim-BELKACEM, Télémly
Alger
Les offres techniques et financières
accompagnées de tous les documents
nécessaires exigés dans le cahier des
charges devront être déposées à
l'adresse indiquée sous double pli
cacheté.
L'enveloppe extérieure doit être
anonyme et comporter la mention
suivante :
Avis d'appel d'offres national ouvert
N°02/DAG/DG/2014
«A ne pas ouvrir»
La date limite de dépôt des offres est
fixée à quinze (15) jours à compter de
la première parution de l'avis d'appel
d'offres dans les quotidiens nationaux.
L'ouverture des plis s'effectuera au
dernier jour (date et heure) de la date de
dépôt des offres au plus tard à 12h00.
Le soumissionnaire est invité à
assister à l'ouverture publique des plis à
13h00 accompagné d'un mandat
justifiant sa représentation.
El Moudjahid/Pub ANEP 205038 du 22/12/2014

EPE/SPA AU CAPITAL
DE 20 MILLIARDS de DA
Siège DR Bd. Kouider-Chellihi
Cité des finances BP 102, Sétif
NIF Nº 097916070008240

Avis d’infructuosité relatif
à l’avis d’appel d’offres national ouvert

Organisme National de Contrôle Technique de la
Construction de l'Est
EPE-CTC/EST-SPA au capital de 1 100 000 000,00 DA
Filiale «Groupe-CTC»

Avis d’appel d’offres
national ouvert

SOCIETE
NATIONALE
D'ASSURANCE

HYDRO-AMENAGEMENT S.P.A
RN n°5 - Z.I - BP. 31- ROUIBA - WILAYA D'ALGER
AU CAPITAL DE : 2 300 000 000,00 DA
Tél. : 021 81.18.15 / 81.18.80 - Fax : 021 81.21.66/70
NIF : 09991 6000 592 912

El Moudjahid/Pub

SOCIETE DE GESTION DES
PARTICIPATIONS DE L'ETAT
ETUDES ET REALISATIONS DES GRANDS
TRAVAUX HYDRAULIQUES SGP/ERGTHY
ENTREPRISE NATIONALE DES
EQUIPEMENTS HYDRAULIQUES
EPE HYDRO-EQUIPEMENT - SPA
Société par actions au capital de 50.000.000 DA
18, Bd. Krim-BELKACEM - Télémly - ALGER

AVIS D’ATTRIBUTION
provisoire du marché
La
société
nationale
d'Assurance, par abréviation
«SAA», Direction Régionale de
Sétif, informe l'ensemble des
soumissionnaires ayant participé
à
l'appel d'offres national
nº01/2014, publié sur les
quotidiens Echourouk et El
Moudjahid le 20/09/2014 et le
21/09/2014, que le marché est
attribué provisoirement à :
-L’entreprise : SNC EL
SOUINELEC
- Montant en Hors Taxes :
2 083 600,00 DA.
Les soumissionnaires non
retenus et contestant ce choix
peuvent se rapprocher de la
Direction régionale de Sétif, sise
Bd. Kouider-Chellihi, cité des
finances BP 102, Sétif, au plus
tard dix (10) jours à compter du
premier jour de la publication de
l’avis d’attribution provisoire, pour
introduire leurs recours.
El Moudjahid/Pub ANEP 25/10925 du 22/12/2014

Lundi 22 Décembre 2014

Sports

30

l

ATHLéTISME CHALLENGE DES ZIBAN DE BISKRA

Les plus forts étaient absents

EL MOUDJAHID

La 3 étape du challenge National qu’organise la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA) avec ses partenaires Sonatrach,
Sonelgaz, Algérie télécoms et Mobilis disputée samedi à Biskra, a été marquée par l’absence de l’élite nationale.
e

e challenge des Ziban
connaît à chaque fois ce
problème d’affluence pour
différentes raisons, notamment les
championnats scolaires et autres
stages qui coïncident avec son
challenge.
Cette année également cette
compétition ajoutée aux stages de
préparation pour les jeunes catégories décidés par la FAA en cette période de vacances scolaires a
grandement pénalisé ce challenge
en termes de participation de qualité. Néanmoins, le temps printanier qui a régné, hier, sur Biskra a
donné lieu à de belles courses âprement disputées par les présents.
Sur un nouveau parcours, tracé
près de la Maison de l’Environnement, sur la route de Biskra, les
athlètes habitués à jouer les seconds rôles se sont imposés en
l’absence des ténors. Ainsi, la lecture des différents résultats nous
renseignent sur l’absence importante puisqu’en séniors hommes
c’est Billel Bakhouche en individuel qui s’est imposé devant Abdelaziz Guerziz du C Nécira Nounou
et Rabie Makhloufi du GS Pétro-

SeniorS garçonS :

RÉSULTATS

1- Billel Bakhouche (individuel)
2- Abdelaziz Guerziz (C Nécira Nounou)
3- Rabie Makhloufi ( GS Pétrolier)
SéniorS dameS :

1- Malika Benderbal (AS Protection Civile Alger)
2- Rihane Sennani (AS Protection Civile Alger)
3- Nabila Sifi. (AS Protection Civile Alger)
JuniorS garçonS :

lier. Chez les dames Malika Benderbal de l’AS Protection Civile
Alger qui avait remporté la semaine dernière la semi marathon
de Constantine n’a pas eu de problème à gagner devant ses coéquipières Rihane Sennani et Nabila
Sifi. La course des juniors garçons
a été enlevée par un athlète qui arrive Amar Maazouzi du CNN devant  Yassine Touati de la Sûreté
El-Marsa de Chlef et de MohamedIdir Cherfi de la Sûreté deTiaret.
Chez les filles cette catégorie c’est
Sourour Zerouni de l’IR El Kantara devant Rayane Badaoui de

l’Amel Khenchela et Mounia
Selma du M. Lichana de Biskra qui
ont occupé le podium. Enfin les
courses des cadets comme les autres ont été arrachées par Ossama
Bekai de Mechaal Tebessa devant
Ahmad Touahria du NC Bordj Bou
Arreridj et Lakhder Elhali de Ouargla. Dans la catégorie des filles
c’est Djamila Hamadi du NC Bordj
Bou Arreridj devant Manel Bendabeka de l’US Biskra et Selma
Abaiza de A. Ouled Rahma de Biskra qui sont montées sur le podium.
m. ghyles

BOxE PROFESSIONNELLE

1- Amar Maazouzi (CN Nounou)
2- Yassine Touati de la Sûreté El-Marsa de Chlef
3- Mohamed-Idir Cherfi de la Sûreté de Tiaret
JuniorS filleS :

1- Sourour Zerouni de l’IR El Kantara
2- Rayane Badaoui de l’Amel Khenchela
3- Mounia Selma du M. Lichana de Biskra
CadetS garçonS :

1- Ossama Bekai de Mechaal Tebessa
2- Ahmed Touahria du NC Bordj Bou-Arréridj
3- Lakhder Elhali de Ouargla
CadetteS :

1- Djamila Hamadi du NC Bordj Bou-Arréridj
2- Manel Bendabeka de l’US Biskra
3- Selma Abaiza de A. Ouled Rahma de Biskra qui sont montées
sur le podium.

Djamel Dahou conserve son titre de champion du monde des welters

Le boxeur algérien Djamel Dahou a
conservé son titre de champion du monde
de boxe professionnelle WBC dans la catégorie des welters. L’enfant de Tiaret qui
défendait son titre contre le mexicain Daniel Valenzuela a remporté le combat par
ko au premier round.
Le duel a eu lieu vendredi dernier dans
la soirée à la salle omnisports de Bordj
Bou Arreridj. Un public nombreux a assisté à la rencontre qui a été suivie également par les autorités locales, les
représentants de l’ambassade de Mexique
en Algérie ainsi que les juges de la fédération internationale de boxe. Djamel Dahou
qui a fait son entrée drapé des couleurs algériennes et palestiniennes a été acclamé
par les spectateurs nombreux qui ont garni
la salle omnisports du complexe du 20Août-1955 de Bordj Bou Arreridj. Le
champion algérien qui était sponsorisé par
le groupe Benhamadi, était en super

forme. Les entraînements qu’il a effectué
en Angleterre pendant 22 jours grace à son
sponsor ont été payants. Dès l’entame du
duel, il a assainé une série de coups qui ont
envoyé son adversaire au tapis. Toujours
est il que Djamel Dahou n’a pas laissé le

temps à Daniel Valenzuela pour se remettre. Il a enchaîné une autre série qu’il a
ponctué par un crochet du gauche qui a
mis le Mexicain à terre. Le juge américain
Curtis avait beau compter, mais ce dernier
ne s’est pas relevé .
Ce qui a permis au juge de déclarer le
champion algérien maître du monde dans
sa catégorie à la grande joie des spectateurs qui n’ont cessé de scander son nom
même au cours des combats organisés en
ouverture.
Notons que c’est la deuxième fois que
la ville de Bordj Bou Arreridj accueille une
rencontre de ce type. En 2003, la ville a
porté chance à un autre champion algérien
Mohamed Benguassmia en l’occurrence
meme si le combat a été organisé à la salle
Baghoura Youness. Lui aussi est devenu
champion du monde dans sa catégorie
dans la capitale des Bibans.
f. d.

Les équipes nationales algériennes de
boxe (toutes catégories) effectuent actuellement un programme de préparation intense, en prévision des échéances
internationales prévues en 2015, a t-on appris, hier, auprès du directeur technique
national (DTN), Mourad Meziane.
En effet, la sélection nationale (seniors)
est depuis samedi en stage de préparation
à Alger, sous la houlette du staff technique
nationale, composé de trio Merchoud Bahaous, Rabah Hamadache et Boualem

Ouadahi. Cette étape préparatoire qui
s’étalera jusqu’au 30 de ce mois, s’inscrit
dans le cadre de la préparation de l’élite
nationale pour les différentes prochaines
compétions internationales: la WSB, les
championnats d’Afrique, les championnats
du monde, les jeux africains et les jeux
arabes. De son coté, l’équipe nationale féminine (juniors), conduite par le duo Bennour Slimane et Ahmed Kouidri, prendra
part au tournoi international prévu du 25
au 29 décembre en Ukraine, en prévision

de sa participation aux championnats du
monde de cette catégorie prévus en mai
2015 à Taiwan. Quant à la sélection nationale espoir (garçons), elle effectue du 20
au 31 décembre un stage de préparation à
l’Ecole nationale des sports olympiques à
Sétif, sous la houlette de Mohamed Allalou et Hocine Ziani. L’équipe nationale cadette (garçons) effectuera également son
stage du 24 au 31 décembre à Alger, sous
la houlette de Brahim Bouziane et Mourad
Fratssa.

Le Comité olympique et sportif algérien
(COA) accorde un «intérêt particulier» à la
reconversion des anciens athlètes en entraîneurs pour pouvoir transmettre leurs savoir
et expérience aux jeunes, a indiqué le président de l’instance olympique, Mustapha
Berraf. Le patron du COA et le président
de la Fédération algérienne de handball
(FAHB), Saïd Bouamra, ont assisté samedi
soir au début du stage technique des entraîneurs de handball féminin organisé au
Lycée sportif de Draria, à Alger (20-28 décembre). «Le Comité olympique accorde
un intérêt particulier à la reconversion des
anciens athlètes. Qui mieux que vous peut
transmettre aux jeunes les techniques et les
bases de la pratique du handball», a lancé

Berraf en direction des 30 stagiaires en interne et 20 en externe concernées par cette
session de formation diplômante.
D’anciennes joueuses internationales algériennes participent à ce stage qui se tient
sous l’égide de la Fédération internationale
de handball (IHF). Les Naili Daouda Djamila, Salima Zerrouni, Nacera Guerfa, Feriel Amoura, Saliha Bouhalissa, Lynda
Menia et autres suivront des cours en interne. Des joueuses composant l’actuelle
sélection nationale prennent part à ce stage
en externe telles que Nassima Dob, Nora
Latroussi... «Nous avons été fiers de vous
en tant que joueuses et nous le serons encore plus en vous voyant comme techniciennes encadrant des jeunes dans les

salles de handball», a ajouté le premier responsable du COA. Ce stage sera encadré
par la lecteur IHF tunisienne Nahla Boudhina, docteur en physiologie de l’exercice,
qui a conduit la sélection féminine de son
pays de 1999 à 2014 avec, à la clé, un titre
africain lors de la dernière CAN à Alger.
«C’est un énorme plaisir pour moi
d’instruire de grandes joueuses algériennes. J’ai encadré plusieurs stages partout en Afrique, mais celui-là est très
spécial pour moi», a dit l’experte qui est
aussi Directrice technique nationale (DTN)
à la Fédération tunisienne de handball et
occupe également le poste de conseillère
du ministre tunisien des Sports, chargée du
handball féminin.

BOxE

Les équipes nationales en préparation

COMITé OLYMPIQUE ALGéRIEN

Un intérêt particulier à la reconversion des anciens athlètes

Lundi 22 Décembre 2014

CROSS-COUNTRY/
CHAMPIONNAT NATIONAL
SCOLAIRE

Aujourd’hui à Biskra

le championnat national scolaire de crosscountry, pour les catégories d’âge des minimes et cadets (garçons et filles), se déroulera
ce lundi prochain à Biskra. il sera organisé
par la ligue de wilaya du sport scolaire. la
compétition, à laquelle prendront part des
athlètes issus des différentes wilayas, se déroulera sur un parcours tracé et aménagé dans la
périphérie nord de la ville de Biskra. Ce sera
d’ailleurs le même parcours sur lequel s’est
déroulé samedi dernier le cross des Ziban.
tous les moyens ont été mis en place pour le
bon déroulement de cette manifestation sportive scolaire, organisée avec le soutien de la
direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Biskra.
m. ghyles

TOUR CYCLISTE
D’AL-ZUBARAH (QATAR)

Azzedine Laagab
remporte la 2e édition

Le cycliste algérien Azeddine Laagab sous
le maillot de l’équipe nationale a remporté la
2e édition du Tour international d’Al-Zubarah
(Qatar) à l’issue de la 3e étape disputée samedi
entre Lekhwiya et Al-Zubarah.
Laagab termine à la première place du classement général avec un total de 8h20m52s,
suivi du Slovène Kristjan Fajt de la formation
«Adria Mobil» (8h 21m06s). Martin Weiss de
l’équipe nationale autrichienne complète le podium avec 8h 21m17s. Au classement de la 3e
étape courue sur une distance de 122,6 km, le
coureur algérien a pris la 20e place avec le
temps de 2h 45’0’’ pour une vitesse moyenne
de 44,644 km/h à 15 secondes du vainqueur,
l’Emirati Youssef Mirza Bani-Hammed de la
formation «TGG Team Giant».
Plus de 70 coureurs issus de 14 formations
dont sept équipes nationales (Algérie, Qatar,
Autriche, Koweït, Emirats arabes unis, Ouzbékistan, Bahreïn) ont pris part à cette 2e édition
du Tour international d’Al-Zubarah. La précédente édition du Tour d’Al-Zubarah a été remportée par le coureur émirati Youssef Mirza
Bani-Hammed. La participation algérienne à
cette édition a servi de préparation aux championnats d’Afrique sur route et sur piste, prévus
le mois de février prochain en Afrique du Sud.

Sports

« Notre pari, remonter en Ligue 1 »

EL MOUDJAHID

ENtrEtIEN avEC KaMEL MOUaSSa, ENtraîNEUr dE L’USMB :

D

31

Les dirigeants blidéens ne se sont pas trompés en jetant, à l’intersaison, leur dévolu sur l’entraîneur Kamel Mouassa.
Un coach aux compétences avérées et qu’on ne présente plus.

epuis qu’il est là, l’USMB enchaîne les bons résultats, notamment depuis la 4e journée
du championnat. La victoire de samedi à Médéa face à l’OM est venue
conforter l’équipe phare de la ville
des roses dans son poste de leader.
Un poste que les camarades de Maroci ne sont pas prêts de lâcher pour
faire revenir l’USMB au sein de
l’élite du football national.
L’USMB vient d’enregistrer
une importante victoire à Médéa
face à l’équipe locale. Un résultat
important en prévision de la suite
des évènements, n’est-ce-pas ?
Je le confirme. Gagner à Médéa
n’est pas du tout facile, face à une
bonne et solide équipe de l’OM, qui
joue bien et qui est franchement très
difficile à manier, notamment chez
elle et devant son public. J’avoue
qu’on a su profiter de leurs erreurs
pour faire la différence. Cette victoire

de chance. Ce sont deux aspects qui
comptent dans le football. Notre penalty est tout-à-fait valable. Les
images de la télévision faisant foi. Je
comprends la déception de nos frères
médéens, mais le football, c’est
comme ça, il est parfois amère. Par
ailleurs, je tiens à féliciter vivement
mes joueurs, pour leur combativité et
détermination sur le terrain. Ils ont à
chaque match un comportement
d’hommes et les bons résultats actuels ne sont pas le fait du hasard,
mais d’un sérieux et rigoureux travail
tous les jours à l’entraînement.

Les Médéens ont contesté le penalty accordé à votre équipe dans
le temps additionnel. Qu’en pensez-vous ?
Je pense que l’O Médéa avait les
moyens de gagner aussi. Cela dit, on
a eu la baraka de notre côté et un peu

importante, comme vous le dites, permet à mon équipe de prendre seule
les commandes du classement. C’est
une très bonne chose à une journée
du tomber de rideau de la phase aller.
Cela mettra le groupe davantage en
confiance.

L’USMB est donc sur la bonne
voie…
J’y veille personnellement en tant
qu’entraîneur. Je fais de mon mieux
pour-être à la hauteur de la confiance
placée en moi par les dirigeants et les
supporters du club. Je me sens bien
au sein de ce club pour lequel j’ai une
affection particulière où règne une to-

tale confiance entre moi et toutes les
composantes du club, joueurs, responsables et supporters. Ensemble,
j’espère qu’on réussira le pari de faire
remonter l’USMB en Ligue 1 professionnelle Mobilis.
Selon nos informations, malgré
votre excellent parcours, il n’y aurait pas beaucoup de moyens à
l’USMB, pourtant cela ne décourage pas le groupe…
Personnellement, je préfère parler
du domaine technique qui est le mien.
On a œuvré à instaurer un climat de
confiance et une totale solidarité
entre joueurs et membres du staff. On
veut honorer notre contrat qui est
avant tout moral avec l’USMB. La
force de notre équipe, réside dans la
solidarité et un bon état d’esprit au
sein du groupe. Pour le reste, aux responsables du club de faire le nécessaire.
Mohamed-Amine Azzouz

ChaMPIONNat PrOfESSIONNEL dE LIGUE 1-MOBILIS (14e JOUrNéE)

Le Mob de Bejaia a réalisé sans doute la
meilleure opération du jour, en allant s’imposer (1-2) à El-Eulma. Les «Crabes», dans
une période de doute depuis leur défaite à
domicile face a l’USMa, ont retrouvé leur
football au bon moment pour se replacer en
seconde position. Pourtant, allait prendre un
autre cours pour les protégés de amrani,
après le but encaissé dans les vingt dernières
minutes (hamiti 71’). La réplique rapide de
Banouh (74’) a redonné espoir aux Bejaouis
avant que Chetal n’offre les trois points du

L’USMH freiné, l’USMA recalé

succès à son team dans les arrêts de jeu. de
son côté, l’USMh garde la tête, malgré son
faut pas à domicile face à la JSK, dans une
rencontre très disputée (0-0). L’USMa, par
contre, est recalée au rang de dauphin, à l’issue de sa défaite at home face à l’aSMO
(1-2). Cet exploit permet toutefois aux Oranais de respirer et de quitter la zone de turbulence. dans le bas du tableau, le
Mouloudia d’alger demeure lanterne rouge,
malgré le précieux point ramené hors de ses
bases face au MCO (1-1). Le Nahd, victo-

JSK

qu’à l’époque, le contact s’est fait avec un agent, pas avec le président du club, raison pour laquelle je ne lui ai pas donné d’importance», a déclaré à l’aPS le technicien helvétique rencontré
dans le grand stade de Marrakech, en marge de la finale de la
coupe du monde des clubs à laquelle il assiste en tant que consultant de la fédération internationale de football (fifa). «depuis
que j’ai quitté le MC alger, en fin de l’année 2013, j’ai décidé
de prendre du recul. Je suis toutefois prêt à revenir sur les terrains. Ça pourrait être en algérie tout comme ailleurs», a ajouté

USM alger - aSM Oran
1-2
Na hussein dey- aSO Chlef
1-0
USM El harrach- JS Kabylie
0-0
rC arbaâ- Cr Belouizdad
2-0
MC Oran - MC alger
1-1
MCE Eulma- MO Béjaia
1-2
USM Bel-abbès - JS Saoura
1-1
dimanche (17h00) : CS Constantine- ES Sétif

Geiger. Le match nul ramené par la JSK du terrain de l’USM Elharrach (0-0) samedi pour le compte de la 14e journée du championnat de Ligue 1, devait être le dernier de Ciccolini à la barre
technique des «Lions de djurdjura». Il n’aura ainsi tenu le coup
que l’espace de quelques semaines, lui qui avait succédé au
Belge, hugo Broos, parti de la JSK quelques journées après le
début du championnat.

SéLECtION aLGérIENNE

Feghouli encourage Fékir à opter pour les Verts

est titulaire de la double nationalité,
algérienne et française, mais n’a toujours pas tranché pour l’une ou l’au-

tre. Un choix assez difficile pour le
joueur, surtout que plusieurs personnes influentes, de près ou de loin

aLOrS qUE LES JOUrS dE CICCOLINI SONt COMPtéS

Gaël Nkama première recrue

Sur le principe, françois Ciccolini
devait avoir dirigé, samedi à El-harrach, son dernier match à la tête de la
barre technique de la JSK. Le Corse
qui n’a jamais réussi à faire l’unanimité au sein du vestiaire, a fini par présenter sa démission au président
Moh-Chérif hannachi, en fin de semaine. Biensûr, ce dernier s’est dépêché de démentir cela, assurant qu’il
«n’y a aucun problème avec l’entraîneur», mais on sait qu’en parallèle, des
démarches ont été entreprises pour
faire revenir alain Geiger. Le technicien suisse a dû décliner l’offre de la
JSK, car pris par ses engagements

RéSULtAtS

Geiger dément tout contact avec le club

L’entraîneur suisse, alain Geiger, a nié avoir été contacté par
la JS Kabylie (Ligue 1 algérienne de football) pour succéder au
français françois Ciccolini, qui a annoncé son départ de la barre
technique du club kabyle. Geiger, qui avait déjà entraîné les Canaris en 2010-2011, et avec lesquels il avait disputé le dernier
carré de la Ligue des champions africaine, a été annoncé par la
presse nationale comme étant «très proche» de la JSK. «Je n’ai
aucun contact avec la JSK. Certes, ça fait un mois qu’on m’a appelé pour me proposer de driver l’équipe, mais je dois préciser

L’international algérien du fC valence, Sofiane feghouli a appelé,
dans une déclaration au journal
L’Équipe, le milieu de terrain de
l’Olympique lyonnais, Nabil fékir, à
opter pour l’algérie qui est «toujours
prête à l’accueillir à bras ouverts».
«S’il vient, nous l’accueillerons tous
comme notre petit frère», a assuré le
valencien, ajoutant qu’avec ses qualités physiques et techniques, fékir
pourrait contribuer à rehausser la
qualité de jeu des verts, tout en relançant la concurrence aux avant-postes.
fékir (21 ans), auteur d’un bon début
de saison avec l’Olympique lyonnais,
suscitant au passage l’intérêt de plusieurs grands clubs italiens et anglais,

rieux de l’aSO dans la dernière minute du
temps réglementaire (1-0) vendredi au stade
du 20-août, occupe toujours, en compagnie
de sa victime du jour, une position de relégable.
Le rC arba auteur d’une belle victoire
(2-0) face au Cr Belouizdad quitte provisoirement la zone de relégation. Par ailleurs, ils
sont quatre clubs à être une petite longueur
du premier relégable. Il s’agit du rCa, CrB,
MCEE et JSS qui est parvenue à tenir en
échec l’USM Bel-abbès (1-1).
R. M.

avec la fifa. En tous cas, vendredi,
françois Ciccolini a fait savoir à ses
joueurs que l’entraînement du jour
était le dernier sous ses ordres. dans
son speech, le technicien a fait ses aurevoir à ses joueurs sur le terrain du
1er-Novembre. Entre temps, le Corse a
fait savoir à la presse après le match
USMh-JSK (0-0) qu’il s’en remettait
au président hannachi, seul habilité à
décider, autrement dit, de son maintien
ou non. récemment, la piste menant
vers Boualem Charef a été brièvement
évoquée, mais il n’est pas certain que
Moh-Chérif hannachi aille au fond de
l’idée pour des raisons évidentes.  

sur son avenir international, se sont
mêlées à cette histoire. Les plus importantes parmi ces personnes sont
probablement le père du joueur, qui a
déclaré ouvertement, et à maintes reprises, que son vœu le plus cher est
de «voir Nabil endosser le maillot algérien» et d’un autre côté, l’entraîneur lyonnais hubert fournier et son
président, Jean Michel aulas, qui
font tout leur possible pour l’en dissuader, en promettant une imminente
convocation en équipe de france.
fékir, «écartelé» par ses tiraillements
entre deux tendances diamétralement
opposées, n’a pas trouvé mieux que
de rester sans réaction pour éviter de
décevoir les uns ou les autres. Mais

Par ailleurs, le club kabyle a enregistré, hier, sa première recrue hivernale en la personne de Gaël Nkama.
L’attaquant camerounais qui évoluait
jusqu’ici aux Panthères de Ndé, au Cameroun, est arrivé ce samedi à tiziOuzou. Le joueur qui a déjà ficelé tous
les détails de son transfert, devait signer, hier, un contrat de deux ans et
demi au profit de la JSK. C’est le troisième joueur étranger de la JSK, en
plus de l’Irakien Kerrar et du Mauritanien ahmed Khalil. deux autres
joueurs devraient être recrutés, affirment des sources proches du dossier.
A. B.

Lundi 22 décembre 2014

les deux tendances suscitées ne l’ont
pas lâché pour autant, puisque, même
en affirmant que le joueur «est un
grand garçon et qu’il décidera seul de
son avenir international», l’une
comme l’autre continuent à faire
pression sur lui.
Le dernier en date à avoir pris une
initiative dans ce sens est le meneur
de jeu des verts, Sofiane feghouli.
Mais ce dernier a tenu à préciser que,
si fékir choisit d’opter pour les
Bleus, les algériens respecteront sa
décision et ne lui en voudront pas.
«S’il décide de rejoindre l’équipe de
france, on lui souhaitera le meilleur
et on sera derrière lui», a assuré le valencien.

PSG

Une offre de 50 millions d’euros
pour Brahimi

L’international algérien du fC
Porto, Yacine Brahimi, est convoité
par les plus grands clubs européens,
dont le Paris Saint-Germain qui serait prêt à payer sa clause de départ
estimée à 50 millions d’euros, a révélé le média portugais A Bola.
Mais son arrivée au mercato hivernal semble peu envisageable à
cause du fair-play financier, d’après
A Bola. Cependant, le club aurait
déjà pris contact avec son entourage
pour convaincre l’international algérien de rejoindre la capitale fran-

çaise cet été. révélation de l’année
du côté du fC Porto, le milieu de
terrain offensif algérien serait le
successeur de l’argentin Ezequiel
Lavezzi à son poste. Yacine Brahimi, auteur d’une excellente année
avec une qualification historique
avec les verts en huitièmes de finale
de la coupe du Monde 2014 et un
début de saison de première classe
avec son nouveau club Porto, avait
été élu meilleur joueur africain de
l’année par la BBC.

PÉTROLE

Le Brent
à 62,00
dollars

MONNAIE

L'euro à 1.222$

D E R N I E R E S

PARu DAnS LA REVuE ECHOURTA

L’engagement constant de la DGSN
au service du citoyen

ublication périodique de la
Direction générale de la
sûreté nationale, la revue
Echourta vient de sortir son numéro 125, daté de novembre
2014, en consacrant sa « une » à
l’hommage de la DgSn au Président de la République, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika, à
l’occasion du 60e anniversaire du
déclenchement de la Révolution
de novembre, ainsi qu’à la cérémonie de pose de la première
pierre du projet de l’école de police d’Oran, présidée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal,
en présence du Dg de la Sûreté
nationale, le général major Abdelghani Hamel.
intitulé «  Sur les pas des
aînés », l’édito de ce numéro revient sur la célébration du 60e anniversaire du déclenchement de la
glorieuse Révolution de novembre et celui de la journée nationale
de la Presse, en mettant l’accent
sur les lourds sacrifices consentis
par le peuple algérien pour recouvrer ses droits à la liberté et à l’indépendance, en 1962, et pour
préserver la paix et la stabilité
dans le pays, durant les années
1990. Après quoi, l’auteur de l’article s’est interrogé si les Algériens

P

ont
pris exemple de leurs aînés en
termes de loyauté, fidélité et de sacrifice pour le pays, avant de rappeler l’engagement constant de la
DgSn au service du citoyen et ses
efforts soutenus en vue de donner
une image positive de l’institution.
Abondamment illustré, ce dernier
numéro de la revue Echourta a accordé une surface appréciable à la
célébration de ce 60e anniversaire,
notamment en présentant à ses lec-

JuSTiCE

teurs une large interview du ministre des moudjahidine, M. Tayeb
Zitouni. A cela s’ajoutent deux importants dossiers, l’un portant sur
la violence dans les stades, et l’autre concernant la célébration de la
journée nationale de la Presse, à
travers la création cette année de
la radio de la Sûreté nationale et
les contributions de nombreux
professionnels des médias.
Ce numéro renferme aussi
d’intéressants articles sur l’histoire de l’emblème national, les
défis et dangers de l’information
sécuritaire, l’expérience modèle
de la police algérienne en matière
de travail de proximité, la coopération bilatérale et celle avec interpol, la police des polices.
Les autres activités de la Sûreté nationale comme la sécurité
routière, la protection des enfants
contre les fléaux sociaux, la lutte
contre les divers trafics illicites au
niveau des frontières, et nombre
de sujets d’actualité socioéconomique et sportive n’ont pas été oubliées par la publication qui les a
abordés à travers les divers forums
organisés durant cette période, at-on noté. En somme, un numéro
intéressant, qui mérite lecture.
Mourad A.

Procès aujourd’hui de 41 terroristes,
dont le chef d’Aqmi Abdelmalek Droukdel

41 membres de l’Organisation
terroriste «Al-Qaïda au Maghreb
islamique» (AQMi), dont Abdelmalek Droukdel, auteurs de plusieurs assassinats lors des années
1990 à Alger et Boumerdès, seront
jugés aujourd’hui par le tribunal
criminel d’Alger, a-t-on appris
hier auprès du parquet. Les victimes visées par les terroristes
d’Aqmi appartenaient au corps
des services de sécurité et de l’Armée populaire nationale (AnP),
qui ont été assassinées lors d’embuscades à Alger, et dans la wilaya
de Boumerdès. Parmi les 41 mis
en cause, 26 sont en fuite, dont
l’émir d’Aqmi, Abdelmalek
Droukdel et gouri Abdelmalek,
qui a été déjà condamné en 2012 à
la peine capitale pour assassinats
et enlèvements avec demande de
rançon, en 2009, dans la wilaya
de Boumerdès. gouri Abdelmalek,

actuel chef de la katiba «Djound
Allah» activant dans la région du
Centre et de ses environs avait fait
allégeance à l’organisation autoproclamée Etat islamique (Daech).
Adoui Walid, un des accusés dans
cette affaire, a été arrêté en 2011 à
son domicile à Hussein Dey. il
s’apprêtait alors, selon l’arrêt de
renvoi, à exécuter une opération
suicide à la ceinture explosive.
Cet accusé avait divulgué aux
services de sécurité les noms de
ses complices dont l’un d’eux a
été abattu dans une cache de terroristes à Corso.
Parmi les accusés détenus se
trouve Chrik M’hamed et Walid
Khaled, qui ont été arrêtés lors
d’une embuscade à Bachdjarrah à
Alger. ils étaient en possession
d’armes et de bombes artisanales.
Walid Khaled se préparait alors à
exécuter une opération kamikaze.

MDn

Ces présumés terroristes appartenaient à «la Katiba El feth», affiliée au groupe salafiste pour la
prédication et le combat (gSPC),
dirigée par Droukdel Abdelmalek,
et qui activait sur les hauteurs de
Bouzegza, dans la commune de
Keddara (w. Boumerdès). Les accusés doivent répondre des chefs
d’inculpation «d’homicides volontaires avec préméditation et guetapens, adhésion à un groupe
terroriste armé dont le but est de
semer l’effroi au sein de la population et créer un climat d’insécurité», selon le rôle des affaires
criminelles de 2014.
ils doivent aussi répondre à
d’autres chefs d’inculpation dont
«l’atteinte à la sécurité des citoyens, apologie des actes terroristes et financement d’un groupe
terroriste armé».

Mise en échec de plusieurs tentatives de trafic
sur la bande frontalière Est

Plusieurs tentatives de trafic ont été déjouées dernièrement au niveau de la bande frontalière Est de la
wilaya d’El Oued par les éléments des gardes frontières relevant de la gendarmerie nationale, a-t-on appris auprès du groupement territorial de la
gendarmerie nationale de la wilaya d’El-Oued. Les
gardes frontières ont, lors de patrouilles de contrôle,
mis en échec des tentatives de trafic des quantités de
11 quintaux de dattes Deglet-nour, de qualité supérieure, de 15 q de phosphate et de 1.200 litres de carburants, destinés à la contrebande à travers la bande
frontalière Est de la wilaya, a précisé le chargé de la

communication au groupement de la gn, le capitaine
Azzeddine ilène. Selon le même responsable, les opérations de contrôle permanentes menées à travers les
marchés à bestiaux ont permis la restitution d’un
cheptel, de 30 têtes, volé et l’arrestation de trois mis
en cause âgés de 23 à 25 ans. Présentés au tribunal
de guemmar (El-Oued), les mis en cause ont été mis
en détention provisoire, a-t-on précisé de même
source. Ces opérations s’inscrivent au titre de la mise
en œuvre de la stratégie du commandement général
de la gendarmerie nationale visant la lutte contre le
trafic et le crime organisé, a-t-on signalé.

COnTREBAnDE

Saisie de trois véhicules et une quantité
de denrées alimentaires à l’extrême Sud du pays

Trois véhicules tout-terrain et
une quantité de denrées alimentaires ont été saisis samedi dernier
par un détachement de l’Armée
nationale populaire relevant du
secteur opérationnel d’in guezzam dans le cadre de la lutte contre
la contrebande et le crime orga-

nisé, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDn).»
Dans le cadre de la sécurisation
des frontières et de la lutte contre
la contrebande et le crime organisé, un détachement de l’Armée
nationale populaire relevant du

secteur opérationnel d’in guezzam / 6e Région militaire, a saisi le
20 décembre 2014, trois véhicules
tout-terrain et 4.902 kilogrammes
de denrées alimentaires destinées
à la contrebande, précise la même
source.

COA

Les entraîneurs Saadane et Chehata
décorés de la Médaille olympique

Les anciens sélectionneurs des
équipes nationales algérienne et
égyptienne de football, respectivement Rabah Saadane et Hassan
Chehata, ont été décorés hier à
Alger de la Médaille olympique,
une distinction attribuée par le Comité sportif et olympique algérien.
« C’est un jour de fraternité entre
l’Algérie et l’Egypte dans le domaine du football en particulier et
du sport d’une manière générale.
C’est une distinction qui traduit la
volonté de l’Algérie à œuvrer,
comme elle l’a toujours fait, dans
le sens du développement de la
pratique du sport au profit de la
jeunesse africaine et du football »,
a déclaré Mustapha Berraf, président du Comité sportif et olympique
algérien.
L’instance
olympique algérienne a précisé que
cette distinction est décernée dans
le cadre des « excellentes relations
actuelles entre les mouvements
sportif algérien et égyptien ».
« Sincèrement je ne m’attendais
pas à cette consécration de la part
de l’instance olympique algérienne. C’est un geste qui va placer

certainement le football dans son
contexte habituel », a indiqué de
son côté l’ex-entraîneur de la sélection algérienne de football, Rabah
Saadane. Pour sa part, l’ex-sélectionneur égyptien, Hassan Chehata, qui a gagné avec les Pharaons
d’Egypte trois coupes d’Afrique
des nations, s’est dit « très honoré
par ce geste qui traduit les relations
denses, anciennes et profondes
entre les deux pays.» « Dès mon
arrivée à Alger, j’ai rencontré beaucoup de personnalités sportives à
l’image de Rabah Madjer, star de
football algérien. Dans la soirée, je
vais rencontrer Lakhdar Belloumi», a-t-il dit. L’ambassadeur
de la République arabe d’Egypte à
Alger, Omar Abou Aich, a salué
« le geste de l’instance olympique
algérienne qui vient consolider et
confirmer les liens historiques très
forts entre l’Algérie et l’Egypte».
« Les relations algéro-égyptiennes
ne datent pas d’aujourd’hui. Ce
sont des liens historiques et le football ne pourra, en aucun cas, perturber le partenariat qui lie les deux
pays frères », a-t-il conclu.

fORuM ARABE SuR L’énERgiE à ABOu DHABi

L’Arabie saoudite et le Koweït
ne réduiront pas leur production

Les ministres saoudien et koweïtien du Pétrole ont déclaré hier que leurs
pays ne baisseraient pas leur production pour faire remonter des cours de
pétrole, même si les pays non membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) diminueraient leur production. Le ministre saoudien, Ali al-nouaïmi, a souligné en marge d’un forum arabe sur l’énergie à
Abou Dhabi que « si (les pays non membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole) veulent réduire leur production ils seront les bienvenus. nous n’allons pas réduire (la nôtre), l’Arabie saoudite ne va
certainement pas réduire.» il a ajouté être « insatisfait à 100% » avec le niveau actuel des prix de pétrole. Son homologue koweïtien, Ali al-Omair
était du même avis : « Je ne pense pas que nous avons besoin de réduire.
nous avions donné une chance aux autres et ils n’étaient pas disposés à le
faire », a-t-il déclaré. « L’Opep ne va pas réduire (son offre). Rien ne se passera jusqu’au mois de juin et il n’y aura pas de réunion extraordinaire », at-il ajouté, confirmant que l’Organisation attendra sa prochaine réunion
semestrielle pour se prononcer sur la situation du marché. L’Arabie saoudite
et le Koweït sont des membres influents de l’Opep et ils pompent, avec les
Emirats arabes unis et le Qatar, quelque 16 millions de barils par jour (mbj),
soit plus de la moitié de la production de l’Organisation qui compte douze
membres. L’Opep a décidé, fin novembre à Vienne, de maintenir à 30 mbj
son plafond de production malgré une surabondance de l’offre et une chute
des cours. Le baril de Brent de la mer du nord pour livraison en février valait vendredi 60,51 dollars sur l’intercontinental Exchange (iCE) de Londres, contre 62,11 dollars une semaine plus tôt. Le prix du baril de « light
sweet crude » (WTi) pour livraison en janvier, a pris 2,41 dollars pour s’établir à 56,52 dollars, effaçant sa chute, jeudi, à des niveaux de clôture sans
précédent depuis début mai 2009.

PARTiCiPATiOn DE L’ALgéRiE à L’EXPOSiTiOn
uniVERSELLE DE MiLAn

Emission de deux timbres commémoratifs

Algérie Poste procédera, aujourd’hui à l’émission de deux timbres-poste
de 15 et 38 DA, en commémoration de la participation de l’Algérie à l’exposition universelle, prévue du 1er mai au 31 octobre 2015 à Milan sur le
thème « nourrir la terre : énergie pour la vie ». La vente anticipée de l’émission philatélique aura lieu lundi et mardi dans les 48 recettes principales des
postes situées aux chefs-lieux de wilayas, alors que la vente générale aura
lieu mercredi dans tous les bureaux de poste, a indiqué un communiqué
d’Algérie Poste.

PENSÉE

Cela fait dix ans 22/12/2004 - 22/12/2014 que
tu nous as quittés, chère mère et grand-mère
OUAHMED OUARDIA
née BENAISSA
Tu resteras toujours dans nos cœurs et nos
pensées la plus douce des mamans. Tes enfants, petit-enfants et toute ta famille demandent à ceux qui t'ont connue d'avoir une pieuse
pensée pour toi. Repose en paix très chère
maman.
"A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons."

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful