Vous êtes sur la page 1sur 21
LePrésident Bouteflikareçoit l’envoyéspécial de l’émir Mechaâl Ben Abdelaziz Al Saoud Le Président de la

LePrésident Bouteflikareçoit l’envoyéspécial de l’émir Mechaâl Ben Abdelaziz Al Saoud

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu, hier, le général Bassam Ben Barak Ben Abdelmouhsin El Rachid, envoyé personnel de l’émir Mechaâl Abdelaziz Al Saoud, président du Conseil d’allégeance du royaume d’Arabie saoudite, porteur d’un message de ce dernier.

28 - 29 Dhou El Qi’dah 1434 - Vendredi 4 - Samedi 5 Octobre 2013 - N°14942 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

PA R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

M. raffarIN rEçu par MM. SEllal Et BENyOuNES

LACOOPÉRATION

ÉCONOMIQUEBOOSTÉE

MM. SEllal Et BENyOuNES LACOOPÉRATION ÉCONOMIQUEBOOSTÉE l Le lancement de nouveaux projets qui pourraient être

l Le lancement de nouveaux projets qui pourraient être concrétisés lors de la visite du Premier ministre français en Algérie dans le courant du mois de décembre 2013 évoqué.

l Les dossiers emblématiques se développent de manière conforme aux objectifs.

P.3

AU MOINS 130 MORTS ET 200 DISPARUS DANS LE NAUFRAGE D’UN BATEAU DE MIGRANTS

AU MOINS 130 MORTS ET 200 DISPARUS DANS LE NAUFRAGE D’UN BATEAU DE MIGRANTS «Massacre» au

«Massacre» au large de Lampedusa

P. 15

DÉCÈS DU GÉNÉRAL GIAP

DÉCÈS DU GÉNÉRAL GIAP Levainqueur deDiênBiênPhu tiresarévérence

Levainqueur deDiênBiênPhu tiresarévérence

ANP

ANP GaïdSalahinaugure l’Écoledescadets de la nation de Blida P. 4

GaïdSalahinaugure l’Écoledescadets de la nation de Blida

P. 4

rENfOrcEMENt DE la flOttE MarItIME NatIONalE

Ph : Louiza
Ph : Louiza

Acquisition de vingt-sept nouveauxnavires

l Air Algérie autorisée à augmenter la fréquence de ses vols Alger - Montréal

SaNté

P.7

la fréquence de ses vols Alger - Montréal SaNté P.7 Le ministère met en place un

Le ministère met en place un plan de redressement du secteur

P.9

MéDIcaMENtS VétérINaIrES

de redressement du secteur P.9 MéDIcaMENtS VétérINaIrES L’Algérieproduit plus de 30% de ses besoins P.9 LIGUE

L’Algérieproduit plus de 30% de ses besoins

P.9

LIGUE 1 (7 e JOURNÉE)

USMA 1 - CSC 1

AUJOURD’HUI À SÉTIF

ESS-MCA

P. 31

2

2 EL MOUDJAHID Mé téo VOILÉ Au Nord, temps voilé à nuageux sur les régions Centre

EL MOUDJAHID

Mé téo VOILÉ Au Nord, temps voilé à nuageux sur les régions Centre et Est
Mé téo
VOILÉ
Au Nord, temps voilé à nuageux sur les
régions Centre et Est avec localement
quelques pluies parfois orageuses en cours
de journée.
Ciel peu nuageux vers les régions
Ouest.
Les vents seront de secteur ouest à nord-
ouest (20/30 km/h) près des côtes et varia-
bles vers l’intérieur.
La mer sera peu agitée localement agi-
tée.
Sur les régions Sud, temps voilé sur le
Nord Sahara et les Oasis avec foyers ora-
geux en cours de journée. Ailleurs, temps
ensoleillé.
Les vents seront de secteur est à sud-est
(20/40 km/h) avec soulèvements de sable
locaux.
Températures (maximales-mini-
males) prévues aujourd’hui :
Alger (29°- 18°), Annaba (31°- 19°),
Béchar (37° - 22°), Biskra (36° - 24°),
Constantine (32°- 16°), Djanet (34°- 20°),
Djelfa (34° - 17°), Ghardaïa (37° - 23°),
Oran (29° - 17°), Sétif (31°- 14°), Taman-
rasset (32°- 19°), Tlemcen (29° - 16°).

DEMAIN A 15H A BOUCHAOUI CGEA :

Rencontre avec des hommes d’affaires roumains

Une délégation d’hommes d’affaires rou- mains sera demain à 15h au siège de la Confédé- ration générale des entreprises algériennes (CGEA) Bouchaoui, 3, villa N° 241, au cours de laquelle elle abordera avec des partenaires algé- riens les opportunités d’investissement et de par- tenariat dans divers secteurs d’activités.

LUNDI 7 OCTOBRE A 10H

Cérémonie de remise de diplômes

LUNDI 7 OCTOBRE A 10H Cérémonie de remise de diplômes La Fédération nationale des Sourds d’Algé-

La Fédération nationale des Sourds d’Algé- rie organise lundi 7 octobre à 10h une cérémo- nie de remise de diplômes aux handicapés auditifs ayant pris part à la formation de 8 mois sur la langue des signes.

AGENDA CULTUREL

CET APRES-MIDI A 14H 30 A LA LIBRAIRIE KALIMAT

Vente-dédicace de Rachid Khettab

La librairie Kalimat abrite cet après-midi à 14h30 une vente-dédi- cace de M. Rachid Khettab qui signera ses livres Frères et compa- gnons, dictionnaire biographique d’Algé- riens d’origine euro- péenne et juive et la guerre de Libération 1954-1962 et Les amis des frères, dictionnaire biographique des sou- tiens à la lutte de libération nationale paru aux éditions Dar Khettab.

de libération nationale paru aux éditions Dar Khettab. CE MATIN A 10H « L’identité de la
CE MATIN A 10H « L’identité de la sage-femme en Algérie » L’Union nationale des
CE MATIN A 10H
« L’identité de la sage-femme en Algérie »
L’Union nationale des sages-femmes algériennes organise ce matin, au
Centre de Presse d’El Moudjahid, une conférence sous l’intitulé « L’iden-
tité de la sage-femme en Algérie ».

DEMAIN A 13H 30 AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

« Chadli Bendjedid, de l’ALN à l’ANP à la Présidence de la République »

de l’ALN à l’ANP à la Présidence de la République » L’association Machâal Echahid, en coor-

L’association Machâal Echahid, en coor- dination avec le palais de la culture Moufdi- Zakaria, organise demain à 13h 30 au Palais de la culture, à l’occasion de la commémo- ration du premier anniversaire de la mort de l’ancien Président de la République, Chadli Bendjedid, un hommage au moudjahid sous l’intitulé « Chadli Bendjedid, de l’ALN à l’ANP à la Présidence de la République ». Au programme, la projection d’un docu- mentaire de 13 minutes réalisé par la Télé- vision algérienne et des témoignages de compagnons du défunt.

LUNDI 7 OCTOBRE A 15H AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES Conférence conjointe : diplomatie et
LUNDI 7 OCTOBRE A 15H
AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES
Conférence conjointe : diplomatie et communication
institutionnelle
Une conférence de presse conjointe sera animée par M. Ramtane La-
mamra, ministre des Affaires étrangères, M. Abdelkader Messahel, ministre
de la Communication et M. Madjid Bouguerra, ministre délégué chargé des
affaires maghrébines et africaines, sur le thème « diplomatie et communica-
tion institutionnelle au service de l’Algérie ».

Activités des partis

AUJOURD’HUI A SOUK AHRAS ET GUELMA

Meeting du PLJ

Le président du parti de la Liberté et de la Jus- tice, M. Mohamed Saïd préside aujourd’hui deux meetings populaires dans le cadre de la prépara- tion du congrès extraordinaire du parti :

A Souk Ahras à 10h à la salle Tahri-Miloud et à Guelma à 14h au théâtre régional Mohamed Triki.

CE MATIN A 10H A CONSTAN- TINE

Rencontre des cadres du PT

Le Parti des travailleurs organise ce matin à 10h à la maison syndicale Abdelhak-Benha- mouda, UGTA, une rencontre de cadres du parti des wilayas de l’Est présidée par M me Louiza Ha- noune, secrétaire générale du parti.

CET APRES-MIDI A 14H A ORAN

Conférence du parti El Karama

Le président du parti El Karama, M. Mohamed Benhamou, anime cet après-midi à 14h à l’hôtel Sheraton, une conférence nationale sur « la femme algérienne et la politique ».

nationale sur « la femme algérienne et la politique ». Ferroukhi à El Tarf et Annaba
nationale sur « la femme algérienne et la politique ». Ferroukhi à El Tarf et Annaba
nationale sur « la femme algérienne et la politique ». Ferroukhi à El Tarf et Annaba
Ferroukhi à El Tarf et Annaba Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques,
Ferroukhi à El Tarf
et Annaba
Le ministre de la Pêche et
des Ressources halieutiques,
M. Sid Ahmed Ferroukhi, ef-
fectuera, les 6 et 7 octobre,
une visite
de travail et d’ins-
pection dans les wilayas d’El
Tarf et d’ Annaba et ce, dans
le cadre de l’évaluation de la feuille de route secto-
rielle et de la prise en charge des préoccupations des
professionnels du secteur.
Necib
à Skikda
Le ministre des Res-
sources en eau, M. Hocine
Necib, effectuera, demain,
une visite de travail et d’ins-
pection dans la wilaya de
Skikda.
Les médaillés des Championnats du
monde handisports récompensés
Le ministre de la Jeunesse
et des Sports, M. Mohammed
Tahmi, présidera ce matin à
11h, au restaurant du Golf de
l’Office du complexe olym-
pique Mohamed-Boudiaf, la
cérémonie de remise des in-
demnités de résultats aux mé-
daillés des Championnats du
monde de
handisports qui se
sont déroulés en juillet en
France.
Benbada rencontre
les directeurs de
commerce de wilaya
Le ministre du Commerce,
M. Mustapha Benbada, ren-
contrera les directeurs du
commerce de wilaya demain
à 8h 30 au siège de la Direc-
tion générale de la société al-
gérienne des foires et
expositions (SAFEX).
Benmeradi invité du
Forum de la Fondation
européenne pour la
formation
Le ministre du Travail, de
l’Emploi et de la Sécurité so-
ciale, M.
Mohamed Benme-
radi, prendra part aux travaux
du 2 e forum des leaders poli-
tiques sur
l’administration pu-
blique
des politiques
d’éducation, de formation et de l’emploi dans les
Etats arabes du sud et de l’est de la Méditerranée qui
se tiendra
demain à Marseille.

CE MATIN A 10H A L’HÔTEL EL RIADH

Rencontre pour la protection d’El Qods

L’HÔTEL EL RIADH Rencontre pour la protection d’El Qods Le Front pour le changement organise, ce

Le Front pour le changement organise, ce matin, à 10h, à l’hô- tel Riadh, Sidi-Fredj,

une rencontre sur le thème « ensemble pour la protection d’El Qods et la

libération d’El Aqsa ».

LUNDI 7 OCTOBRE A 8H 30 A LA RESIDENCE EL MITHAK

« La procédure législative et le régime d’amendement »

Le ministère des Relations avec le Parlement orga- nise lundi 7 octobre à 8h 30 à la résidence El Mithak une conférence sur « La procédure législative et le ré- gime d’amendement »

Vendredi 4 - Samedi 5 Octobre 2013

N

ation

3

EL MOUDJAHID

USINE RENAULT, COMPLEXE PHARMACEUTIQUE DE SANOFI AVENTIS, PARTENARIAT ENTRE GICA ET LAFARGE…

M. Raffarin : « Les dossiers emblématiques se développent de manière conforme à nos objectifs »

«La visite prévue en décembre prochain à Alger du Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, va nous offrir beaucoup d’opportunités pour donner un nouveau souffle à cette coopération industrielle», a déclaré l’hôte de l’Algérie.

«O n marque une réelle satisfaction puisque les dossiers embléma-

tiques se développent de manière conforme aux objectifs», a affirmé, jeudi à l’hôtel El-Aurassi, Jean Pierre Raffarin, envoyé spécial du président français pour les relations écono- miques algéro-françaises dans une déclaration à la presse à l’issue d’une séance de travail tenue avec M. Amara Benyounes, ministre du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement. L’émissaire de François Hollande a fait savoir que les «feuilles de route sont porteuses et les perspectives sont multiples». L’un des dossiers impor- tants qu’il indique avoir passé en revue, avec le Premier ministre Ab- delmalek Sellal qui l’a reçu en au- dience, est celui de Renault. M. Raffarin a mis l’accent sur «le respect des délais» et «le développement des perspectives de partenariat avec les PME algériennes». L’objectif, pré- cise-t-il, est «non seulement, d’avoir une usine de qualité mondiale mais aussi de créer une filière conforme à la ligne stratégique que nous avons demandé». L’émissaire de l’Elysée a évoqué, également, le projet de par- tenariat entre le Groupe industriel des ciments algériens (GICA) et le groupe français Lafarge à même de développer l’industrie algérienne du ciment. «Une feuille de route est en cours d’élaboration», a-t-il aussi in- diqué, spécifiant que celle-ci va être conçue «pour découvrir de nouvelles pistes de partenariat algéro-français, notamment dans les secteurs du loge-

Ph. Nesrine
Ph. Nesrine

ment, de la santé, de l’agroalimen- taire et des infrastructures por- tuaires». Ainsi, à présent «nous sommes satisfaits de la dynamique des relations mais nos Premiers mi- nistres respectifs restent exigeants et nous demandent toujours plus». A ce titre, il assure que les deux gouverne- ments veulent multiplier les projets de coopération, aller vite, car la vi- tesse d’exécution est un élément très important de développement».

Le premier ministre Ayrault, en décembre à Alger pour un sommet économique algéro- français

Abondant en termes de projets communs, l’ancien Premier ministre français a mis en relief l’importance de l’usine Sanofi Aventis qui a an- noncé la réalisation d’un important

complexe de production pharmaceu- tique pour un investissement de 70 millions d’euros à Sidi Abdellah.

Cette usine, note M. Raffarin, «sera exemplaire à bien des égards pour la fabrication du médicament notam- ment pour les personnes atteintes de maladies chroniques, lesquelles ga- gnent nos pays. A cela s’ajoute l’in- vestissement de «Schneider France», particulièrement intéressant pour la maîtrise des énergies. Cette feuille de route devrait être soumise à l’occa- sion de la visite à Alger en décembre prochain de Jean Marc Ayrault, pré- cise l’ancien Premier ministre fran- çais. «Les deux gouvernements veulent multiplier la coopération et il faut aller vite vers cet objectif», a af- firmé M. Raffarin qui s’est dit «mo- tivé par la perspective de créer de l’emploi, notamment pour les jeunes Algériens, et nos efforts ont un objec- tif économique et social sur des pro- jets partagés et durables». Voulant «saisir la zone positive», dit-il, qui

marque les relations bilatérales al- géro-françaises, M. Raffarin a assuré que tous les «sujets ont été traités dans un langage direct mais avec un profond respect réciproque.» De son côté, M. Amara Benyounes, a assuré que «tous les dossiers de coopération économique et industrielle algéro- française avancent bien, alors que l’ensemble des problèmes liés à ces dossiers et qui étaient en cours de rè- glement ont trouvé leur règlement au- jourd’hui», a-t-il assuré. Outre les acquis réalisés, M. Benyounes a sou- ligné l’impérieuse nécessité de déve- lopper davantage la coopération industrielle avec la France en explo- rant de nouvelles pistes de partena- riat. «Nous sommes chargés de voir un certain nombre de nouvelles pistes de partenariat industriel», a-t-il re-

levé. Fouad Inartene

M. Sellal reçoit le vice-président du Sénat français

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu jeudi à Alger, M. Jean-Pierre Raffarin, vice-président du Sénat français, a indiqué un communiqué des services du Pre- mier ministre. L’audience a permis «de procéder à une évaluation des relations bilatérales dans le domaine éco- nomique et notamment, l’état d’avancement des inves- tissements en cours de réalisation», a précisé la même source. Les deux parties ont également «évoqué le lan- cement de nouveaux projets qui pourraient être concré- tisés lors de la visite du Premier ministre français en Algérie dans le courant du mois de décembre 2013». L’entretien s’est déroulé en présence du ministre du Développement industriel et de la Promotion de l’inves- tissement, Amara Benyounes.

en présence du ministre du Développement industriel et de la Promotion de l’inves- tissement, Amara Benyounes.

3 E SOMMET ARABO-AFRICAIN

L’Algérie ne ménagera aucun effort pour la réussite de la rencontre

Le ministre des Affaires étran- gères, Ramtane Lamamra a affirmé que l’Algérie «ne ménagera aucun effort» pour la réussite du 3 e Sommet arabo-africain, prévu au Koweït, afin qu’il contribue à construire des «re- lations stratégiques» entre les pays arabes et africains. «L’Algérie mobi- lisera toute sa diplomatie pour que le sommet du Koweït soit différent en terme de qualité, des deux précé- dents, d’autant qu’il sert l’intérêt des groupes, arabe et africain», a déclaré M. Lamamra à l’Agence de presse

koweitienne (Kuna), au terme d’un entretien avec son homologue ko- weïtien, Cheikh Salem Abdelaziz Al Sabah, également vice-président du Conseil des ministres, en marge de la 68 e session de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. M. Lamamra a, en outre, souhaité que le sommet arabo-africain soit «réaliste» et per- met «d’instaurer une relation straté- gique durable qui sert tous les intérêts». Il a indiqué, dans ce contexte, que l’Algérie veut que ce partenariat stratégique soit «fondé

sur une vision réaliste et des intérêts communs». La rencontre a constitué une oc- casion pour passer en revue «les re- lations bilatérales et les moyens de les renforcer dans tous les domaines, ainsi que l’examen des questions ins- crites à l’ordre du jour de l’assem- blée générale de l’ONU». Sur le plan bilatéral, M. Lamamra a annoncé la tenue de la commission mixte écono- mique algéro-koweitienne «les pro- chaines semaines» dans la capitale koweitienne, estimant qu’elle est de

dans la capitale koweitienne, estimant qu’elle est de nature «à ouvrir de larges horizons de partenariat

nature «à ouvrir de larges horizons de partenariat entre les deux pays». Il a, par ailleurs, exprimé «le besoin de l’Algérie d’une présence écono- mique plus renforcée des Kowei- tiens», affirmant que le gouvernement algérien «souhaite consolider cette relation». Il a ajouté que l’Algérie «facilitera l’arrivée des capitaux koweitiens pour favoriser les contacts entre les patronats et as- surer le succès des initiatives enga- gées entre les deux parties».

RÉUNION DU DIALOGUE DE HAUT NIVEAU SUR LES MIGRATIONS ET LE DÉVELOPPEMENT

L’Algérie plaide à New York pour des alternatives aux politiques de migration sélectives

L’Algérie a recommandé, jeudi à New York, l’identification d’al- ternatives «crédibles» pour mettre fin aux politiques de migration sélectives prônées par certains pays développés. «Des alternatives crédibles sont nécessaires pour mettre fin aux politiques de migration sélectives surtout, celles préconisant le tout sécuritaire dont les limites sont aujourd’hui patentes», a affirmé le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Madjid Bouguerra. Intervenant lors de la réunion du dialogue de haut niveau sur les migrations et le développement, en marge de la 68 e session de l’Assemblée générale des Nations unies, il a souligné que dans cette perspective, «la circula- tion des personnes doit faire partie de nos priorités en ce qu’elle constitue la passerelle par laquelle s’affirme le caractère à la fois uni- versel et unique de nos histoires, cultures et civilisations respectives qui ont enrichi l’humanité». Pour

respectives qui ont enrichi l’humanité». Pour le ministre délégué, la réponse «urgente et

le ministre délégué, la réponse «urgente et appropriée» aux flux de migrants illégaux, dont l’Algé- rie accueille une bonne partie sur son sol, est, a-t-il dit, d’œuvrer ensemble à créer les conditions d’une «prospérité partagée». L’Algérie plaide pour la protec- tion des droits des Communautés établies à l’étranger comme partie intégrante des droits de l’Homme et la protection des discrimina- tions, des actes xénophobes et racistes», a encore affirmé M. Bou-

guerra, estimant que «des efforts sont également requis pour lutter contre l’Islamophobie et les extré- mismes qui instrumentalisent l’Islam et défigurent ses valeurs universelles et de tolérance». «Le caractère multidisciplinaire de la migration, conjugué aux inté- rêts contrastés des pays d’origine, de transit et de destination doit nous inciter à mettre au point des stratégies mondiales de gestion des migrations», a-t-il préconisé. Ces stratégies, a expliqué M. Bouguerra, peuvent être «grande- ment favorisée» par l’application des instruments internationaux, notamment la Convention des Nations unies sur la protection des travailleurs migrants et de leur famille, tout comme la Convention contre la criminalité transnationale organisée et ses protocoles. «Une migration ordonnée et concertée est à notre portée. Nous pouvons, ensemble, conjuguer nos efforts au niveau régional et inter- national pour la réalisation de cet

objectif commun, dans le cadre d’une stratégie de long terme arti- culée autour des OMD post-2015»,

a encore souligné M. Bouguerra. Il

a ajouté, dans ce cadre, qu’«en tant

que pays d’origine de transit et de destination, l’Algérie qui a abrité

en 2006, la réunion régionale pour l’Afrique sur la migration et le développement, réaffirme son

engagement à œuvrer de concert

avec toutes les bonnes volontés sur cette question de caractère transna- tional.

Le groupe des 77 et la migration au menu d’un entretien entre Bouguerra et le ministre de la Défense de Fidji

Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Madjid Bouguerra, s’est entretenu à New York, avec le ministre de la Défense, de la Sécurité nationale et de l’Immigration de Fidji, Joketani Cokanasiga, sur l’état du groupe des 77 et la migration, a-t-on appris, jeudi, de source diplomatique à New York. L’entretien a porté «essentiellement» sur l’état du groupe des 77, sa contribution dans «la promotion» des intérêts des pays en développe- ment, ainsi que sur «les défis» auxquels il continue de faire face, a-t- on précisé. Fidji préside actuellement, le groupe des 77 et de la Chine, a-t-on rappelé. A cette occasion, le ministre délégué a réitéré «l’enga- gement» de l’Algérie à «soutenir activement» le Fidji dans sa prési- dence du groupe, a-t-on ajouté.

Vendredi 4 -Samedi 5 Octobre 2013

N

4

ation

EL MOUDJAHID

ANP

Gaïd Salah inaugure l’Ecole des cadets de la nation de Blida

Le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’Armée nationale popu- laire (ANP), a procédé jeudi dernier à l’inauguration officielle de l’Ecole des cadets de la nation de Blida (1 re Région miliaire).

C onsidérée comme un «nouvel édifice éducatif», qui s’ajoute aux Ecoles des ca-

dets de la nation d’Oran et de Bé- char, cette nouvelle structure s’inscrit dans le cadre de la série d’écoles en cours de réalisation à travers le territoire national, à l’ins- tar des écoles de Sétif, de M’sila, de Bejaia, de Batna, de Laghouat, de Tiaret et de Tamanrasset, a indiqué le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. Le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah a visité les structures pédagogiques et s’est enquis des moyens et des équi- pements mis en place pour l’acqui- sition d’un haut niveau d’enseignement et assurer une for- mation de qualité à la hauteur des aspirations de la nation. Il a égale- ment inspecté la salle internet, les structures sportives et culturelles de l’école et les différentes commodi- tés et conditions de séjour. A cette occasion, le chef d’état-major de l’ANP a prononcé une allocution au cours de laquelle il a donné des orientations aux cadets, les exhor- tant à «faire preuve de moralité et de respect à l’égard des principes et des nobles valeurs de la nation» qui constituent, a-t-il dit, «une motiva- tion morale et un véritable stimu- lant pour l’apprentissage et

l’acquisition de connaissances dans les différents domaines scientifiques et technologiques dans le but de préparer une génération pourvue d’un esprit patriotique et maîtrisant les technologies et mettre leurs com- pétences au service de la patrie», a- t-on relevé de même source. Il a affirmé, par la même occasion, «tout l’intérêt qu’accorde le haut com- mandement de l’Armée nationale populaire à mettre à la disposition de ces écoles tous les moyens hu- mains, financiers et pédagogiques, afin qu’elles soient un véritable pôle éducatif des futurs cadres de l’ANP». «L’ouverture de cette école est une importante réalisation tra- duisant la volonté du Président de la République, Chef suprême des forces armées, ministre de la Dé- fense nationale, à revitaliser ce sys- tème éducatif, duquel on commence à cueillir les fruits tant sur le plan des infrastructures de base que sur le plan pédagogique», a ajouté le gé- néral de corps d’armée. Il a souligné que sur le plan des infrastructures de base, on a enregistré une «avancée significative» concernant aussi bien le nombre d’écoles réalisées jusqu’à présent, à l’image de l’école d’Oran, de Blida et de Béchar, que les sept écoles en cours de réalisation. Le chef d’état-major de l’ANP a af-

de réalisation. Le chef d’état-major de l’ANP a af- firmé, à ce propos, qu’il «veillerait» à

firmé, à ce propos, qu’il «veillerait»

à «inciter tous les concernés à dé-

ployer les efforts nécessaires pour

parachever la réalisation de ces éta- blissements dans les délais qui leur sont impartis». Il a fait savoir que les cadets de la nation «sont arrivés

à l’Académie militaire après avoir

obtenu le baccalauréat en 2012 et ont confirmé leur haut niveau d’en- seignement à travers l’exploit réa- lisé, l’année dernière, par l’un des cadets de la nation, qui a obtenu avec mérite la première place de sa promotion à l’Académie militaire de Cherchell», a encore souligné le gé- néral de corps d’armée.

DANS LE CADRE DE L’EXERCICE «ALMED-13»

La frégate française Surcouf F711 accoste le port d’Alger

La frégate française Surcouf F711 a accosté hier ven- dredi le port d’Alger pour participer aux manœuvres multinationales de surveillance et de sécurité maritimes «ALMED-13», dans le cadre des activités annuelles des pays de l’initiative «5+5 défense», qui se dérouleront sous la direction des forces maritimes algériennes. L’Ar- mée nationale populaire (ANP) s’apprête, à travers le commandement des forces navales, à conduire cette deuxième session d’«ALMED» (après celle de 2008) prévue du 4 au 9 octobre courant, dans le cadre de la «dynamisation du plan d’action 2013 des pays de l’ini- tiative 5+5 défense», a indiqué un communiqué de la

cellule de communication du commandement des forces maritimes remis à la presse. Ces exercices, qui permet- tent de «renforcer le dynamisme» de coopération opé- rationnelle entre les forces navales algériennes et les marines des pays de l’initiative «5+5 défense» dans les domaines de la surveillance et de la sécurité maritimes, visent à «promouvoir la sécurité» dans la région de la Méditerranée pour faire face à toute forme de commerce illicite et lutter contre toutes les formes de crime orga- nisé dans la région». «ALMED» figure parmi les «im- portantes» manœuvres navales programmées, selon le communiqué.

CLÔTURE DES TRAVAUX DE LA 2 E RÉUNION DU FORUM ARABE SUR LA GOUVERNANCE INTERNET

Plaidoyer pour un cadre juridique commun

L’unanimité s’est faite par les participants à la 2 e réunion du Forum arabe sur la gouvernance de l’internet quant à la nécessité de confectionner un cadre juri- dique commun concernant le Web qui soit capable de créer un équi- libre entre le droit à la liberté d’expression et la protection de la vie privée et des biens. La garan- tie de la conformité avec les prin- cipes qui garantissent ce droit à la liberté d’expression passe par la promulgation de textes de loi sur l’internet susceptibles à la fois de réaliser cet équilibre nécessaire entre le droit à la liberté d’expres- sion et d’autres droits essentiels comme la protection de la vie pri- vée et des biens. C’est ce qu’a dé- claré M. Mokhtar Lakhdari, un expert juridique, dans le cadre d’un atelier sur les droits de l’homme et la gouvernance inter- net. Ce spécialiste estime qu’il faudrait aussi concilier le droit in- ternational, basé sur la notion de souveraineté nationale et d’ordre public, avec les libertés indivi- duelles et la libre circulation de l’information en vue de parvenir à des normes visant à situer les responsabilités des Etats, celles des fournisseurs internet, des opé- rateurs et de la société civile.

Pour une libre circulation de l’information Abondant dans le même es- prit, M. Mouaz Salah El-Ajimi, de l’université de Beyrouth, a in- diqué que l’internet, en tant que vecteur de la liberté d’expression, d’accès à l’information, à la connaissance et à la culture, im- pose le traitement des questions qui sont au cœur de la protection de la vie privée des citoyens. «La régulation de l’internet a notam- ment pour finalité la recherche d’un équilibre entre le respect de la liberté d’expression et les im- pératifs de sécurité et de protec- tion des droits de la personne»,

Ph. : Nesrine
Ph. : Nesrine

a-t-il ajouté. On retrouve ce même souci chez Mohamed Nedjm, de l’uni- versité d’Oman. Il a préconisé l’élaboration de lois justes et mo- dernes qui respectent la liberté d’expression et le libre-échange des informations, estimant toute- fois que la liberté de chacun doit s’arrêter là où commence celle des autres. Cette liberté de tout dire pourrait restreindre la liberté d’autrui en lui infligeant des dom- mages. L’universitaire a relevé également qu’au vu du caractère transfrontalier et global de l’inter- net, les autorités nationales sont confrontées à des difficultés à as- surer le respect de tels principes, mais tentent, tout de même, de ré- guler le contenu sur le réseau. Organisé sous le thème «Par- tenaires pour le développement», ce forum a abordé des questions inhérentes aux politiques géné- rales de gouvernance de l’internet en vue de renforcer, sécuriser et développer le réseau internet dans les pays arabes. Cette rencontre a pour objectif de faciliter l’échange d’informa- tions et de pratiques idoines, de tirer profit de l’expérience des spécialistes dans ce domaine, en

rapprochant les conceptions arabes sur les priorités de la gou- vernance de l’internet. Les travaux de cette 2 e réu- nion du Forum arabe sur la gou- vernance de l’internet ont pris fin jeudi dernier en fin d’après-midi après trois jours de débats qui se sont focalisés essentiellement sur les questions liées aux réseaux so- ciaux, la recherche et la créativité au service du développement éco- nomique. Les questions inscrites à l’or- dre du jour de cette rencontre ont fait l’objet d’un large débat ayant trait à l’attribution des noms de domaine, la sécurité, la cybercri- minalité, les droits de la propriété intellectuelle et la liberté d’ex- pression, ainsi que la protection de l’enfance en ligne.

Renforcer la coopération arabe A ce propos, M me Zohra Der- douri, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, a mis en avant la nécessité pour les pays arabes de renforcer leur coopéra- tion et échanger leurs expériences à tous les niveaux, estimant que le Forum arabe sur la gouvernance

de l’internet constitue un espace de dialogue entre les partenaires arabes. Le ministre des Affaires étran- gères, M. Ramtane Lamamra, qui

a représenté le Premier ministre

M. Abdelmalek Sellal à ce forum, avait affirmé, à l’ouverture des travaux que l’Algérie accorde un intérêt majeur à l’internet en tant qu’outil important de communi- cation, tout en se félicitant de la coordination et de l’action arabe commune en matière d’adaptation aux exigences de la vie moderne En abritant cette deuxième édition du forum, ouvert ce 1 er octobre, et permettant que se cô- toient les acteurs de l’écosystème d’internet au niveau du monde arabe pour une durée de trois jours, la rencontre à caractère ré-

gional s’était focalisée, faudra-t-il le répéter, sur le renforcement et

la sécurisation du réseau web dans

les pays arabes, dans une ap- proche d’appréciation et d’évalua- tion des politiques de gouvernance de l’internet qui ont donné lieu à des débats émanant de la part de plus de 500 experts mobilisés pour ce faire. A ce titre, plusieurs ateliers de travail furent inscrits au pro- gramme de travail, gravitant au- tour de quatre axes principaux sur lesquels les participants ont eu à discuter et à échanger des concep- tions plurielles avec pour objectif final de mettre en action les re- commandations d’experts et de tirer profit d’expériences parta- gées et/ou assimilées. Le forum, créé à Beyrouth au début de l’année 2012, est conçu par ses initiateurs pour constituer une étape importante quant à l’état d’avancement de l’intégra- tion des nouvelles technologies de l’information et de la communica- tion dans le dispositif économique national et régional arabe. M. Bouraib

MOHAMED TAHMI L’A ANNONCÉ Un complexe sportif dans chaque daïra au prochain quinquennat Le ministre
MOHAMED TAHMI L’A
ANNONCÉ
Un complexe sportif dans
chaque daïra au prochain
quinquennat
Le ministre de la Jeunesse et des Sports,
Mohamed Tahmi, a annoncé, jeudi dernier à
Boumerdès, le parachèvement de la réalisation
d’un complexe sportif au profit de chaque daïra du
pays, au cours du prochain quinquennat, après
l’évaluation de ce qui aura été fait jusqu’à fin
2014. «Le programme du gouvernement englobe
la réalisation d’un complexe sportif au profit de
chaque daïra du pays», a affirmé M. Tahmi en
marge de sa visite d’inspection et de travail dans
la wilaya, soulignant que chaque complexe
comprendra une salle omnisports, une salle pour
les sports individuels, un terrain d’athlétisme et
une piscine. Le ministre a signalé, en outre, que
l’action d’évaluation, qui interviendra à la fin du
quinquennat 2010-2014, vise à «identifier les
insuffisances auxquelles nous pourrons remédier
au titre du prochain quinquennat». «Il est
impossible de doter chaque commune du pays en
structures juvéniles et sportives, en un temps
court», a encore estimé le ministre, en faisant
néanmoins observer que «nous pouvons
concrétiser cet objectif en procédant par étapes, et
de façon progressive». La wilaya de Boumerdès a
bénéficié, au titre du présent quinquennat, d’une
enveloppe de 5 milliards de dinars destinée à la
réalisation de 95 opérations de développement,
finalisées ou en voie de l’être à 85%. Interrogé par
l’APS à la fin de sa visite sur les mesures prises
en faveur des familles des deux victimes de
l’effondrement d’une tribune du stade du 5-Juillet,
le ministre s’est contenté de dire que «l’Etat se
tient à leurs côtés».

Vendredi 4 - Samedi 5 Octobre 2013

N

ation

5

EL MOUDJAHID

CONSEIL DE LA NATION

Questions orales à trois ministres

Le Conseil de la nation a poursuivi, jeudi, ses travaux en séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah, président, consacrée aux réponses aux questions orales adressées à trois membres du gouvernement.

I l s’agit d’une question au ministre des Moudjahidine, Mohamed Cherif Abbas, de deux questions

au ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, et d’une préoccupa- tion soumise au ministre de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité sociale, Mohamed Benmeradi. Les travaux se sont déroulés en présence des minis- tres des secteurs concernés et du mi- nistre des Relations avec le Parlement, Mahmoud Khedri.

Photos : Nacera
Photos : Nacera

ont été distribués aux établissements éducatifs. 20.000 livres et CD com- portant des chants patriotiques ont également été distribués dans ce cadre, a-t-il dit. Dans un autre registre, le ministre a évoqué le rôle des musées et des expositions sur la mémoire qui sont périodiquement organisées à l'occa- sion de la célébration du cinquante- naire de l'indépendance, indiquant qu’en 2012, plus de 400.000 élèves se sont rendus aux musées (national et

régionaux). Évoquant l'exposition sur la mé- moire organisée à l'occasion de la cé- lébration du cinquantenaire de l'indépendance, M. Abbas a précisé que cette manifestation a attiré pas moins de 30.000 visiteurs en l'espace de trois mois.

Amélioration de la disponi- bilité de l'eau potable et d’irrigation à Batna

Concernant les problèmes de dis- ponibilité et de qualité de l’eau pota-

ble et d’irrigation dans la wilaya de Batna, causés par la sécheresse qui a frappé la région, ainsi que les pro- grammes mis en place pour régler cette situation, une question posée par le sénateur Bouzid Bedeida, le ministre des Ressources en eau, Ho- cine Necib, a indiqué qu’au sujet de l’odeur et du goût des eaux causés par la baisse du volume, l’ADE a mis en place un mécanisme de traitement et de purification pour assainir, maîtriser et améliorer la qualité de l’eau du bar- rage. Concernant la baisse du volume des réserves du barrage, les ramenant à 24 millions de m 3 en 2011 pour une capacité de 75 millions de m 3 , le mi- nistre, qui a évoqué les avantages des dernières pluies ayant ramené la ca- pacité à 6 millions de m 3 et amélioré la qualité de l'eau, a précisé que le mi- nistère a décidé de transférer 262 mil- lions de m 3 d’eau du barrage de Béni Haroun dès la réception du projet en juin 2014 pour réalimenter le barrage de Koudiet Lemdouar, en plus d’un plan d’urgence de transfert de 31 mil- lions de m 3 avant la fin de l’année. Au

sujet de l’assainissement de l’oued de Timgad, dont les eaux sont polluées par les rejets domestiques, affectant quelque 16.000 m 3 , le ministre a indi- qué que la prise en charge du pro- blème de rejets seront traités par la station de traitement des eaux usées, ainsi que le traitement des canalisa- tions par la réfection de l’ensemble du réseau. Les travaux d’études son en cours pour trouver la solution et pren- dre en charge l’assainissement. À une question du membre parle- mentaire Hadj Laïb concernant l’'uti- lisation des eaux pour l’irrigation et le forage des puits pour l’extension des surfaces irriguées, le ministre a expli- qué que la sécheresse qui a sévi dans la région a conduit à accorder la prio- rité à l'alimentation des populations en eau potable, sans pour autant né- gliger les besoins des agriculteurs, ajoutant que le problème de forage des puits est pris en charge et que son secteur a accordé, en 1999, 282 per- mis et autorisé 5.000 permis de forage en 2013. Enfin, au plan agricole, le ministre a indiqué que les concessions de forage accordées aux fellahs ont donné des résultats positifs au niveau du développement de l’agriculture, indiquant que l’extension des périmè- tres irrigués a connu un élargissement des surfaces les ramenant de 15. 000 hectares en 1999 à 45.000 ha en 2012. Les efforts engagés en collaboration avec le ministère de l’Agriculture ont conclu l’aboutissement au projet de transfert des eaux de Béni Haroun à hauteur de 262 millions de m 3 par an, dès sa livraison, en 2014, vers le bar- rage de Koudiet Lemdouar ; le trans- fert alimentera la wilaya de Batna et celle de Khenchela.

Plus de 167.000 jeunes diplômés recrutés de janvier à août 2013

Le ministre du Travail, de l’Em- ploi et de la Sécurité sociale, Moha- med Benmeradi, a précisé, en réponse à une question du membre du Conseil de la nation, Abdelkrim Slimani, que

plus de 167.000 jeunes, dont 16.000 titulaires de diplômés universitaires, ont été recrutés entre janvier et août 2013, ajoutant que le secteur privé ré- sorbe le chômage en offrant 70% des postes d’emploi au profit de ces di- plômés universitaires. Le ministre, qui a évoqué les mé- canismes de promotion de l’emploi des jeunes, en particulier aux primo demandeurs, mis en place par l’État, pour encourager leur intégration dans le circuit du marché du travail en vue de leur habilitation au travail, a indi- qué que l’administration publique et les entreprises économiques ont re- cruté 130.000 diplômés depuis le lan- cement du dispositif de contrats pré-emploi, affirmant que le nombre de travailleurs contractuels ayant bé- néficié, jusque-là, de ces mécanismes dépasse les 250.000 jeunes. Le ministre a mis le parallèle entre les contrats pré-emploi pour permet- tre aux diplômés et le besoin d’acqui- sition de l’expérience pour faciliter soit l’intégration dans le monde du travail contre un salaire, soit la stimu-

lation de l’esprit d’initiative offert par l’ANSEJ de créer des emplois et des PME en passant à l’économie réelle et moderne, dans le cadre du plan d’action de promotion de l’emploi et de lutte contre le chômage adopté par le gouvernement et appliqué depuis

2008.

Le ministre a parlé de la nécessité de construire un équilibre constant entre les diplômés universitaires et les exigences croissantes du marché de l’emploi par l’élaboration de partena- riat durable entre l’université et les entreprises économiques dans le but d’améliorer les programmes de for- mation en les adaptant aux réalités du monde du travail. Revenant aux lois, le ministre a rappelé les amendements introduits aux dispositifs du travail dans le mode de contrats pré-emploi en 2011 qui ont porté essentiellement sur l’amélioration des salaires des contractuels dans le cadre du disposi-

tif et la prolongation de la durée de travail d’une année à trois ans renou- velables, soulignant que le gouverne- ment contribue au paiement des salaires des travailleurs contractuels pour cette durée de trois ans, donnant des détails sur les montants Dans le cadre de l’encouragement de l’intégration professionnelle, le ministre a indiqué que le gouverne- ment a adressé deux circulaires en avril 2011 et juillet 2013 aux adminis- trations publiques portant recrutement de jeunes en fonction des postes va- cants, notamment dans 10 wilayas du sud du pays, et la consécration de 20% des programmes d’investisse- ment public aux petites entreprises au profit de jeunes. Houria Akram

25 documentaires sur la Révolution en cours de réalisation

Le ministre des Moudjahidine, M. Mohamed Cherif Abbas, a déclaré, jeudi, que pas moins de 25 documen- taires sur la guerre de Libération sont actuellement en cours de réalisation. Répondant à une question d'un membre du Conseil de la nation, Ab- delkader Bensalem, sur le travail qu'effectue le ministère des Moudja- hidine en collaboration avec celui de l'Éducation nationale pour ancrer les principes de la Révolution dans les esprits des générations montantes, M. Abbas a indiqué que son département s'attelle actuellement à réaliser 25 do- cumentaires sur la guerre de Libéra- tion qui seront fin prêts avant la fin de l'année en cours. Évoquant les films historiques réalisés ces dernières an- nées qui relatent la vie des symboles de la Révolution, le ministre a cité ceux sur Ahmed Zabana et Mustapha Benboulaïd distribués à 5.000 exem- plaires sous forme de CD aux établis- sements éducatifs. 700 ouvrages sur l'histoire de la Révolution ont été distribués aux uni- versités pour encourager la lecture, a indiqué le ministre, ajoutant qu'une cinquantaine de publications sous le titre les Gloires de l'Algérie ont été imprimés, dont 100.000 exemplaires

DÉCLARATIONS EN MARGE DE LA SÉANCE

Mohamed Cherif Abbas : « La non-récupération par l'Algérie des archives n’a rien à voir avec la crainte de leur contenu »

Le ministre des Moudjahidine, Mo- hamed Cherif Abbas, a catégorique- ment démenti l’allégation de ceux qui prétendent que l’Algérie n’a pas récu- péré toutes ses archives nationales de l’étranger par crainte de leur contenu, affirmant que cela est infondé et de- meure de pures allégations. Il a assuré que «la non-récupération par l’Algérie de ses archives nationales de l’étranger n’est nullement motivée par le fait qu’elles seraient préjudiciables à l’Al- gérie, comme le prétendent certains».

à l’Al- gérie, comme le prétendent certains». Il a rappelé à ce sujet l’existence de lois

Il a rappelé à ce sujet l’existence de lois promulguées par les grandes puis- sances lorsque les peuples étaient vul- nérables qui stipulent la non-restitution des archives prises en temps de guerre, ce qui explique le pourquoi des alléga- tions . «La demande de l’Algérie de ré- cupérer les archives de la Révolution ne cessera qu’avec la récupération de toutes les archives», a poursuivi le mi- nistre, expliquant que très peu d’ar- chives ont été récupérées jusque-là.

Hocine Necib : « 50 concessions d’exploitation des eaux minérales accordées »

Le ministère des Ressources en eau a accordé une cinquantaine de conces- sions à des investisseurs pour l'exploi- tation des eaux minérales, dont 40 sont en activité, a indiqué Hocine Necib, ajoutant qu’avant la fin de l’année, plus de 60 contrats de concession pour les investisseurs seront finalisés. L’exploi- tation de ces concessions permettra la hausse de l’activité et la croissance de

permettra la hausse de l’activité et la croissance de la demande. En termes de loi, Hocine

la demande. En termes de loi, Hocine Necib a parlé de décret définissant les procédures et les conditions d'exercice de cette activité ; quant au contrôle de la qualité, le secteur prend en charge les études permettant à l’investisseur d’obtenir la concession. Les questions de contrôle relèvent des prérogatives du ministère du Commerce quant à la qualité des eaux minérales.

Mohamed Benmeradi : « Près d'un million de personnes ont bénéficié de contrats de pré-emploi »

Dans une déclaration en marge de la séance des questions orales, le mi- nistre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, M. Mohamed Benme- radi, a déclaré que près d'un million de personnes ont bénéficié de contrats de pré-emploi. Il a précisé que des modifications ont été apportées à la formule de pré- emploi en vue de permaniser les béné- ficiaires de ces contrats, réitérant l’engagement du gouvernement à ac- compagner et à aider ces jeunes, no- tamment les universitaires, à acquérir

ces jeunes, no- tamment les universitaires, à acquérir une expérience et un savoir-faire. Concernant le

une expérience et un savoir-faire. Concernant le recrutement de ces jeunes dans l’administration publique, le ministre a indiqué que le recrutement se fait dans le cadre de la loi de fi- nances qui accorde de nouveaux postes d’emploi à l’administration en fonction des moyens matériels disponibles et dont la priorité est accordée aux jeunes qui travaillent dans le cadre des contrats de pré-emploi. Propos recueillis par H. A. et APS

UNION DES BARREAUX D'ALGÉRIE

Accélérer la promulgation des textes réglementaires de la loi sur la profession d'avocat

Le président de l'Union nationale des barreaux d'Algérie (UNBA), Musta- pha Lanouar, a appelé, jeudi à Alger, le ministère de la Justice, à accélérer la promulgation des textes réglementaires relatifs à la loi régissant la profession d'avocat adoptée mercredi par le Conseil de la nation et d'associer les gens de la corporation à cette démarche. Dans une déclaration à l'APS, l'avocat a considéré que le corps des avocats algériens était prêt à accompagner le ministère de la Justice dans l'élaboration des textes complémentaires de la loi sur la profession d'avocat, notamment, a- t-il expliqué, pour ce qui est de l'application de l'article 34 qui subordonne l'ac- cès à la formation à la profession à un concours et pour ce qui est de la création des écoles régionales d'avocat. "L'implication d'avocats à l'élaboration de ces textes doit se faire dans le cadre du dialogue instauré entre les barreaux d'avocats et la tutelle", a-t-il sou- tenu, tout en se félicitant de l'adoption par le Parlement d'une loi organisant la profession d'avocat. L'entrée en vigueur d'un nouveau texte régissant la profession d'avocat devra consacrer un saut qualitatif dans l'exercice de la profession d'avocat et de la justice en général, a-t-il estimé.

Vendredi 4 - Samedi 5 Octobre 2013

N

6

ation

EL MOUDJAHID

BritiSh COUnCiL – ChAMBrES DE COMMErCE

Faire bénéficier les opérateurs algériens de formations en anglais des affaires

Initier la formation et l’enseignement de l’anglais des affaires, et développer la qualité de l’enseignement de la langue de Shakespeare en Algérie, tel est l’objectif visé par la session de formation de deux mois organisée depuis le 23 juin dernier, au profit des enseignants et inspecteurs relevant des quatre Chambres de commerce d’Alger, d’Oran, d’Annaba et de Laghouat qui à leur part, prendront en charge la formation des personnels de l’éducation au niveau des quatre coins du pays.

I ls ont été honorés jeudi, au cours d’une réception organisée en leur honneur au niveau du centre

du commerce international de la Safex, en présence de Mohamed Chami, directeur général de la Cham- bre algérienne du commerce et d’in- dustrie, Son Excellence Martyn roper, ambassadeur du royaume- Uni à Alger, M. Chaib Mustapha, di- recteur de la formation de la CACi , M. Martin Daltry directeur du British Council, MM. noureddine Benaissa et touati, directeurs respectivement des Chambres de commerce et d’in- dustrie d’Oran et de Laghouat. Satisfaits de cette «formation de qualité», les formateurs diplômés ont remercié les autorités des deux pays et leurs formateurs pour «tous les efforts déployés dans le cadre de l’amélioration de la forma- tion en la matière et la promotion de l’apprentissage de la prononciation orale, ainsi que la gestion et la prise en charge de la langue des affaires ; l’anglais pour le futur». intervenant pour leur part, les représentants des deux pays se sont félicités du niveau de formation de ces élèves forma- teurs en exprimant toute leur «satis- faction» pour le bon déroulement de

cette session de formation. C’est d’ailleurs, ce qui a été mentionné par le DG de la CACi qui a insisté sur la demande «fortement exprimée» par le monde des entreprises et tous les Algériens quant à l’apprentissage de la langue anglaise. «L’anglais est de- venu incontournable dans le monde des affaires en Algérie. il y a lieu de s’y mettre à travers cette formation», a-t-il notamment déclaré. il n’a pas omis de rendre un hommage particu- lier à l’ambassade du royaume Uni et au British Council pour «leur sou- tien, leur accompagnement et leurs encouragements dans cette mission». il n’a pas manqué de mettre en exergue le rôle du réseau de la CACi, qui couvre tout le territoire national, la composante des formateurs qui re- lèvent de la communauté d’affaires et enfin le rôle joué par les Chambres de commerce en tant qu’institution de formation. De son côté son Excel- lence, l’ambassadeur Martyn roper a relevé «l’intérêt de ce projet-pilote» auquel l’ambassade, à travers le Bri- tish Council, apportera son appui technique. M. roper s’est félicité des «bonnes relations» qu’entretiennent l’Algérie et le royaume-Uni dans di-

Photos : Louiza.M
Photos : Louiza.M

vers domaines, tel que le commerce, le tourisme et la formation et l’édu- cation. De son côté, le directeur du British Council, a indiqué que le but visé par cette initiative est d’inviter la population à une formation de courte durée et ce, à travers les Chambres de commerce, des entrepreneurs et des entreprises algériens désirant créer des écoles de langue anglaise en Algérie. il a précisé que cette forma-

tion intervient suite à la forte de- mande relative à l’expertise que pourrait apporter le royaume-Uni en matière de création et de soutien de ces écoles. il a, en outre affirmé, que l’institution qu’il dirige les aidera à lancer des écoles à cet effet. il a évo- qué, à cet égard, l’expérience du Bri- tish Council en Europe, notamment en roumanie où des écoles de forma- tion ont été créées et qui ont assuré

l’enseignement de l’anglais dans ce pays. il y a lieu de rappeler que cette première phase du nouveau projet de langue anglaise en Algérie, à savoir un cours de formation pour les managers des centres d’enseignement est le fruit d`un partenariat entre les Chambres algériennes de commerce et d’industrie et le British Council. Un soutien financier a été fourni par le ministère britannique des Affaires étrangères. Des experts ayant une longue expérience dans la mise en place de réseaux de centres de langues de haute qualité en Europe se sont rendus en Algérie pour partager leurs expériences lors d’une forma- tion de deux mois qui comprend la certification des enseignants avec l`accréditation des Chambres de Commerce de Londres. Selon M lle Asma Boumaaza, chargée du projet du centre des langues au ni- veau des Chambres du commerce, cette formation couvre tous les as- pects de gestion d’une école et de for- mation d’enseignants et a permis aux participants de s’assurer que les nou- veaux centres sont conformes aux normes internationales. S. SOFI

SOn ExCELLEnCE MArtYn rOPEr (AMBASSADEUr DU rOYAUME-Uni à ALGEr)

« Promouvoir et développer la qualité de l’enseignement de l’anglais en Algérie »

qualité de l’enseignement de l’anglais en Algérie » «Je suis ravi d’assister à cette cérémonie de

«Je suis ravi d’assister à cette cérémonie de sor- tie de cette promotion relevant d’un projet conclu entre le Conseil Britannique British Council et les chambres de commerce d’Alger, d’Oran, D’Annaba et de Laghouat. Cette formation représente une ini- tiative destinée à promouvoir et développer la qua- lité de l’enseignement de l’anglais dans les établissements algériens. Je tiens à préciser l’apport du Conseil britannique pour soutenir et accompa- gner les quatre Chambres de commerce et ce afin d’ouvrir les écoles de formation et d’enseignement de la langue anglaise. nous avons assisté à beaucoup d’enthousiasme de la part des formateurs et des di- plômés afin que les Chambres de commerce susci- tées puissent aider et transférer leur savoir-faire basé

sur les techniques de formation apprises durant cette session de formation, à toutes les autres Chambres de commerce du pays et ce, dans les plus brefs dé-

lais. il y a lieu de répondre à un besoin fortement ex- primé en élargissant cette formation à toute la population. Je pense que c’est très utile. Le Conseil britannique a basé sur la formation des formateurs qui sont au nombre de 25 individus. Ces derniers au- ront à prendre en charge la formation à d’autres ni- veaux. Cette année nous avons fait de la promotion de la langue anglaise une grande priorité dans le pro- gramme tracé par l’Ambassade du royaume Uni qui répond en quelques sortes à une grande demande ex- primée. nous sommes là pour répondre à tous les

besoins exprimés».

S. S.

iLS SE rEnDEnt AUJOUrD’hUi AUx LiEUx SAintS DE L’iSLAM

100 pèlerins pris en charge par la Solidarité nationale

A l’instar de chaque année, le ministère de la Solidarité nationale, et conformément

aux instructions du Président de la république, M. Abdelaziz Boute- flika, un groupe de 100 individus, pensionnaires des centres d’accueil de personnes âgées et démunis, re- présentant les 48 wilayas du pays ont été reçus, hier, à l’hôtel Mou- flon d’Or, avant de se rendre au- jourd’hui, aux Lieux Saints de l’islam, pour accomplir le rituel du hadj pour l’année 2013, et ce, sur initiative du ministère de la Solida-

rité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme. Les bénéficiaires de cette action de soli- darité ont eu droit à des informations et des explications relatives au hadj, ils seront en- cadrés par une équipe administrative et mé- dicale, constituées de 7 membres dotés de médicaments et de matériel médical qui leur permettra de veiller au bien être des hadjis, aussi bien sur le plan sanitaire qu’adminis-

Ph : Nacera
Ph : Nacera

tratif. Ces hadjis qui effectueront, le cin- quième pilier de l’islam, répartis sur 64 hommes et 30 femmes, âgés entre 65 et 80 ans sont équipés de valises renfermant le né- cessaire pour accomplir le rituel du hadj. Pour rappel, le ministère de la Solidarité na- tionale, de la Famille et de la Condition de la femme, a pris en charge, dans le cadre de la même opération, 200 personnes, en 2012. Samia D.

MAGhniA

Un contrebandier marocain blessé et arrêté sur la bande frontalière

Un contrebandier marocain, entré clandestinement dans la nuit de mardi à mercredi, sur le territoire national, a été blessé et arrêté par les gardes frontières près de la ville de Magh- nia, a-t-on appris jeudi de source sécuritaire. Le contrebandier, qui était à bord d’un véhi- cule, a refusé d’obtempérer aux sommations des gardes frontières. Ces derniers ont dû tirer sur les pneus du véhicule, atteignant les membres inférieurs du contrebandier qui a tenté de prendre la fuite, a ajouté la même source. il se trouve actuellement à l’hôpital de Maghnia pour y recevoir les soins nécessaires, avant sa comparution devant la justice, conclut-on de même source.

UnivErSité D’été DU rCD

Structurer la jeunesse en vue d’une implication plus efficiente dans le combat politique organisé

Le président du rassemblement pour la culture et la démocratie (rCD), Mohcine Bellabes, a plaidé, hier, en faveur d’une structuration de la jeunesse en vue d’une implication plus efficiente et plus massive de cette frange dans le combat politique organisé. intervenant à l’ouverture des travaux de l’université d’été des jeunes du rCD qui se tient au niveau de l’hôtel tamgout, dans la commune de Yakourene, à 46 km à l’est de tizi-Ouzou, M. Bellabes a jugé «capitale» la sensibilisation et la mobilisation des jeunes, dans le combat politique, au regard des échéances politiques importantes pour le devenir national. il a estimé que «l’engagement méthodique» de la jeunesse dans la conjonc- ture actuelle est «une des conditions majeures qui peuvent permettre à notre pays de retrouver sa sève et réaliser ses ambitions». M. Bellabes a insisté sur «l’importance de la maîtrise des techniques de l’animation politique qui font du militant un acteur crédible, visible et audible, car la conjoncture exige d’être concret et efficace». Sur un autre volet, le président du rCD a rappelé «l’offre» de son parti, portant installation d’une commission nationale permanente de gestion des élections, et qui sera institutionnellement indépendante du gouvernement. Des conférences-débats et des ateliers qui seront animés par des cadres du parti, dont l’ancien président du rCD, M. Saïd Saadi, sont au menu des tra- vaux de l’université d’été qui se poursuivront aujourd’hui.

FJD

M. Djaballah pour une révision constitutionnelle après la prochaine Présidentielle

Le président du Front pour la justice et le dé- veloppement (FJD), Abddalah Djaballah, a plaidé, jeudi à Alger, pour une révision constitu- tionnelle exhaustive après la prochaine élection présidentielle soulignant la nécessité d’installer une instance nationale indépendante pour super- viser cette élection. Dans une allocution à l’ou- verture des travaux de la rencontre nationale des chefs de bureau de wilaya du FJD, M. Djaballah s’est prononcé pour l’ajournement du projet de révision de la Constitution juste après la pro- chaine élection présidentielle soulignant la né- cessité «d’ouvrir un vaste débat sur le projet en y impliquant toutes les catégories de la société». Dans ce contexte, M. Djaballah a énuméré les «lacunes de l’actuelle constitution», citant parti- culièrement «la marginalisation» du rôle du par- lement dans le contrôle, la légifération et le rôle consultatif de la Cour des comptes. S’exprimant sur sa position vis-à-vis de la prochaine élection présidentielle, M. Djaballah a affirmé que «le

dossier relatif à la prochaine élection présiden- tielle fait toujours l’objet de consultations avec certaines partis politiques. Le FJD tranchera cette question en temps opportun». Pour le président du FJD, il est impératif de créer une instance na- tionale indépendante chargée de la supervision de cette élection présidentielle au lieu de confier cette tâche aux ministères de la Justice et des Collectivités locales. «L’instance de supervision doit assumer pleinement son rôle» à compter de la date de la convocation du corps électoral jusqu’à l’annonce des résultats, a souligné M. Djaballah préconisant par la même «une révision de certains volets de l’actuelle loi électorale, no- tamment le volet contrôle». «Garantir la régula- rité de la prochaine Présidentielle est l’affaire de tous ,y compris de la classe politique», a-t-il mar- telé. Enfin, M. Djaballah a affirmé que «la pé- riode de transition à laquelle appellent certaines parties est inopportune et nous devons, sans cesse, la dénoncer».

vendredi 4 -Samedi 5 Octobre 2013

N

ation

7

EL MOUDJAHID

journée d’etude sur le transport

Une priorité de développement

«L’Algérie se dotera de 27 nouveaux navires, dont 2 destinés aux marchandises, de 16 avions, de 17 trains de banlieue et 20 trains électriques», a déclaré, jeudi à Alger, le ministre des Transports, Amar Ghoul, lors de l’ouverture d’une journée d’étude sur le secteur des transports et le service public.

L e ministre a expliqué que «les deux projets entrent dans le cadre de la modernisation du

secteur du transport et l’amélioration du service public». M. ghoul a indi- qué que «nos ressortissants doivent être accueillis dans les meilleures conditions, et ceci pas seulement pen- dant la période estivale, mais à lon- gueur d’année». dans ce sens, il a rappelé le projet de réalisation du nouvel aéroport à proximité de l’aéroport international Houari-Boumediene, et dont les tra- vaux débuteront en 2014. «une fois les travaux seront finis, la capacité d’accueil sera de 16 millions voya- geurs par an», selon le ministre. s’agissant de l’investissement privé dans le domaine du transport aérien,

M. ghoul a estimé que «cela sera

possible seulement si les investis- seurs respectent les cahiers des charges et qu’ils n’affectent pas les entreprises nationales». répondant à une question concernant les 8 navires

existants actuellement et objets de li- tige juridique dans le cadre de la joint-venture International Bulk Car- rier. IBC, M. ghoul a souligné que «ce dossier est traité juridiquement», affirmant «l’attachement des autori- tés compétentes à préserver l’intérêt national dans cette affaire». Concernant le réseau ferroviaire,

M. ghoul a souligné qu’«il passera

de 4.000 km à 12.500 km à moyen terme, ainsi qu’un important élargis- sement du réseau de métro en 2014, avec la réalisation de nouvelles lignes, allant de la wilaya d’alger

Photos : Louiza.M
Photos : Louiza.M

jusqu’à la wilaya de Blida.» Il a en outre annoncé «le grand projet du métro d’oran qui s’étendra sur 17 km répartis sur 20 stations et dont les études touchent à leur fin».

«L’amélioration du secteur public dans les transports est une priorité»

dans son discours, M. ghoul a in- sisté devant plusieurs ministres du gouvernement et représentants des deux chambres parlementaires sur l’importance et l’urgence d’améliorer le service public, d’être à l’écoute du citoyen et combattre la bureaucratie qui est, a-t-il dit, «mère de tous les vices». dans ce sens, le ministre a an- noncé une série de mesures, comme la révision de l’organisation des lignes de transport des voyageurs, outre le contrôle rigoureux des char- gements des camions qui représen- tent un danger potentiel pour la sécurité des autres conducteurs, à la faveur d’un projet de décret ministé- riel qui sanctionne sévèrement les contrevenants. À cet égard, des sta- tions de pesage des chargements des

camions seront mises en place au ni- veau de plusieurs infrastructures de base, à l’instar des ports, stations-ser-

vice et autres, outre la dotation des unités de la gendarmerie nationale et de la police de matériel sophistiqué

nationale et de la police de matériel sophistiqué dans ce domaine. de son côté, le mi-

dans ce domaine. de son côté, le mi- nistre auprès du premier ministre, chargé de la réforme du service pu- blic, Mohamed el-ghazi, a déclaré que «la mise en place d’un service public de qualité est nécessaire afin de répondre aux attentes et préoccu- pations des citoyens». Il a estimé que «la modernisation du service public ne se fera qu’a travers une adminis- tration efficace, transparente, débar- rassée du phénomène de la bureaucratie, aussi par l’allègement des procédures administratives afin d’améliorer la relation entre le ci- toyen et l’administration». le secrétaire général de l’union générale des travailleurs algériens (ugta), abdelmadjid sidi saïd, a quant à lui souligné «l’importance de travailler tous ensemble afin de re- construire l’industrie nationale et de créer de l’emploi». Wassila Benhamed

M. raMtane laMaMra, MInIstre des affaIres étrangères :

« Renforcer la contribution de la diplomatie algérienne au développement du pays »

«les objectifs intérieurs de l’économie nationale et la pro- jection de l’action internationale de l’algérie encouragent l’al- gérie à ne rater aucune occasion afin d’être proche des opérateurs économiques pour l’intérêt du pays.» en effet, lors de la journée d’étude sur le secteur des transports et service pu- blic, organisé par le ministère des transports, le chef de la di- plomatie algérienne a indiqué que «les orientations que j’ai reçues du président de la république, lors de ma prise de fonc- tion en tant que ministre des affaires étrangères, était de ren- forcer la contribution de la diplomatie algérienne au développement du pays». Il a tenu à rappeler que «la diploma- tie algérienne moderne, qui a hérité des valeurs de la diplomatie de la révolution, conduite par abdelaziz Bouteflika, a produit un patrimoine de lutte qui est en parfaite cohérence avec tout ce qui s’est passé ou se passe sur la scène économique». W. B.

réforMe du servICe puBlIC

le MInIstre des affaIres relIgIeuses InspeCte la soCIété «taxI-wakfs»

Élargissement de l’activité aux autres wilayas

le ministre des affaires religieuses et du wakf, Bouabdallah ghlamallah, a déclaré, jeudi à alger, que la société «taxi-wakfs» sera élargie à d’autres wilayas. le nombre de véhicules dont dispose cette société sera porté à 40 taxis d’ici à la fin de l’année, a déclaré M. ghlamallah, lors d’une visite d’inspection à la société «taxi-wakfs» sise à el-Harrach. après avoir sillonné les différents services de la société où des explications exhaustives lui ont été fournies sur la gestion de cette dernière, le ministre a pris note des préoccupa- tions des travailleurs et des chauffeurs de taxi qu’il soumettra au prochain conseil d’ad- ministration. la directrice générale de la société, M me kheira koufi, a indiqué que son entreprise a atteint les objectifs escomptés, notamment l’élimination de la pauvreté et des fléaux sociaux. la responsable a, dans ce cadre, appelé les opérateurs économiques, notamment les concessionnaires, à faire don de véhicules pour contribuer au développement durable, à l’absorption du chômage et à la création de postes d’emploi. en élargissant son activité aux autres wilayas, «trans-wakfs» peut atteindre un bénéfice de 200 millions de da, selon la directrice générale de la société. la société a formé de nombreux jeunes, en col-

Objectif : réduire la bureaucratie au maximum

n «Asseoir un service public de qualité accessible pour tous», telle est l’option préconisée par M. El-Ghazi.

faut offrir un service public de

qualité, accessible à l’ensemble des citoyens, sans distinction sociale et

et préoccupa-

répondant à

tions.» C’est ce qu’a déclaré, jeudi à alger,

M. Mohamed el-ghazi, ministre auprès du premier ministre, chargé de la réforme du service public. le ministre qui s’exprimait lors d’une journée d’étude sur «le secteur

des

après

avoir mis en relief toute l’importance de la mise en place d’un service public de qualité,

accessible à l’ensemble des citoyens sans au- cune distinction, a souligné que la moderni-

requiert

sation

inéluctablement une administration efficace, transparente, débarrassée du phénomène de la bureaucratie. aussi, M. Mohamed el-ghazi a insisté sur «l’impératif», a-t-il dit, «d’entreprendre

des actions cohérentes et coordonnées, no- tamment d’information, d’orientation et d’al-

procédures administratives

lègement des

pour réhabiliter le service public et améliorer

la relation entre le citoyen et l’administra- tion». Il convient de rappeler, dans ce contexte, que le ministère de la réforme du service pu- blic a été institué, dans le cadre du remanie- ment ministériel opéré par le président de la république. le premier ministre, abdelma- lek sellal, avait affirmé, lors de la cérémonie d’installation de Mohamed el-ghazi, minis- tre auprès du premier ministre, chargé de la réforme du service public, que la réussite de l’état dans ses missions était «tributaire de

de vie du ci-

la facilitation des conditions

toyen dans son environnement», notamment l’administration qui continue de poser des

problèmes au citoyen.

«I l

M. el-ghazi avait indiqué que le nouveau secteur dont il a la charge avait besoin de l’aide des autres départements concernés par la prestation du service public au profit du citoyen qui, a-t-il souligné, «attend que nous améliorions ces prestations, tant au niveau de l’administration que des institutions de ser- vice public». Il faut dire que la création par le président de la république, M. abdelaziz Bouteflika, d’un département ministériel auprès du pre- mier ministère, chargé de la réforme du ser-

vice

remaniement ministériel,

dernier

leurs attentes

et

service

transports

du

service public», et

public

public,

de

à

la

faveur

du

intervient

en

ré- laboration avec la direction du transport de la wilaya d’alger.

ponse aux préoccupations soulevées par les instances et organisations de la société civile

au président de la république concernant la promotion du service public dans différents secteurs. C’est, d’ailleurs, ce qu’a affirmé le

Commission nationale

consultative de promotion et de protection

des droits de l’homme (CnCppdH), M

rouk ksentini, lors d’un récent passage sur les ondes de la radio nationale. le président de la CnCppdH avait rappelé que les reven- dications concernant la lutte contre la bu- reaucratie et la promotion du service public figuraient parmi les importantes revendica- tions soumises par les partis et les organisa-

président

alger-Montréal

Air Algérie autorisée à augmenter la fréquence de ses vols

la

les autorités canadiennes ont donné

jeudi leur accord pour le renforcement de la desserte aérienne alger-Montréal au profit de la compagnie aérienne nationale, air al- gérie, a indiqué hier le porte-parole du mi- nistère des affaires étrangères, amar Belani. «l’ambassadeur d’algérie au Ca-

nada, Benamara smaïl, et le négociateur en chef des accords aériens du Canada, Martin loken, ont procédé hier (jeudi, ndlr) à la si- gnature d’un procès-verbal aux termes du- quel, la compagnie air algérie est autorisée

à augmenter la fréquence de ses vols sur la ligne alger-Montréal-alger», a déclaré M. Belani à l’aps. au terme de cet accord signé en marge de la 38e session de l’as- semblée générale de l’oaCI, air algérie

est autorisée à augmenter la fréquence de ses vols sur la ligne alger-Montreal-alger

à raison d’un vol quotidien tout au long de

l’année et «sans aucune restriction quant au type d’aéronef choisi pour cette desserte», a expliqué M. Belani. la signature de cet accord, dont «nous nous réjouissons vive- ment», souligne le porte parole du Mae, «traduit l’importance des relations entre l’algérie et le Canada, et vient renforcer le courant d’échanges entre les deux pays». l’accord vient aussi «faciliter de manière opportune et conformément aux instruc- tions des hautes autorités algériennes, les déplacements des membres de notre large communauté établie dans ce pays vers leur pays d’origine», a t-il encore ajouté. l’ac- cord s’inscrit dans le prolongement des en- tretiens qui ont eu lieu les 15 et 16 septembre dernier à alger, entre le ministre des affaires étrangères, ramtane lamamra, et son homologue canadien, john Baird, a relevé le porte-parole du Mae.

e fa-

tions de la société civile au président de la république, lors des consultations politiques supervisées par M. abdelkader Bensalah, en mai 2011. aussi, M. ksentini avait déclaré que la commission qu’il préside fondait «de

grands espoirs

nouvelle structure

pour assumer son rôle dans le rétablissement de la confiance entre le citoyen et l’adminis- tration, en poursuivant la lutte contre la bu-

reaucratie».

Soraya Guemmouri

en cette

vendredi 4 - samedi 5 octobre 2013

N

ation

9

EL MOUDJAHID

MédicaMents vétérinaires

L’Algérie produit plus de 30% de ses besoins

«La production ovine est suffisante en prévision de l’Aïd El Adha, ce qui devrait influer sur les prix», a affirmé le ministre de l’Agriculture.

«P lus de 19,5 millions de têtes du cheptel national ont été vaccinées en 2013», a souligné jeudi dernier

le ministre de l’agriculture et du développe- ment rural, M. abdelwahab nouri. s’exprimant en marge de la clôture des tra- vaux du séminaire de formation sur les pro- duits vétérinaires, qui s’est déroulé à djenane el Mithak, en présence d’un panel de presti- gieux spécialistes internationaux, dont la di- rectrice générale de l’organisation mondiale de la santé animale, il a fait savoir que « l’al- gérie produit actuellement entre 30% et 40% de ses besoins en produits vétérinaires». et d’ajouter : «afin d’approvisionner le marché local en ces médicaments, en quantités suffisantes et de qualité, nous devrons pour- suivre nos efforts en matière de production.» abdelwahab nouri a rassuré dans ce sens les consommateurs sur la bonne santé du cheptel ovin national et sur le fait que « la pro- duction est suffisante en prévision de l’aïd el adha, ce qui devrait influer sur les prix». La stabilité qui caractérise actuellement le marché, a-t-il éstimé, « va pousser les prix à la baisse notamment à l’approche du jour du sacrifice». a une question sur l’impact d’une éven- tuelle mauvaise utilisation des médicaments vétérinaires sur le consommateur, le ministre a exclu toute contamination pour l’instant, en mettant en exergue la nécessité de renforcer le dispositif de contrôle et de poursuivre les

de renforcer le dispositif de contrôle et de poursuivre les efforts consentis. selon lui, le gouvernement

efforts consentis. selon lui, le gouvernement algérien avait déployé des efforts considéra- bles en matière de lutte contre certaines mala- dies animales graves. il a cité, à titre d’exemple, la fièvre aphteuse et la peste équine, «dont le pays a été déclaré officielle- ment indemne par l’organisation mondiale de la santé animale en 2013». il ajoutera que la

santé animale en algérie a connu une amélio- ration constante. Pour appuyer ses dires, le ministre a souligné qu’« en 2012 l’organisa- tion mondiale de la santé a rassuré sur le fait que notre pays a pu mettre fin à la menace pré- venant des différentes maladies des animaux». de son côté, la directrice générale de l’oie, elisabeth erlacher, a mis l’accent sur

les conclusions de ce séminaire en indiquant que «celui-ci nous a permis d’étudier trois point : la détection, la prévention et le contrôle des maladies animales». avant d’ajouter : «nous avons fait plu- sieurs propositions, entre autres sur la sécu- risation de la qualité du médicament et essayé de trouver des pistes pour lutter contre les mé- dicaments contrefaits». Mettant l’accent sur les éleveurs qui stockent des médicaments à leur niveau, M. rachid Bouguedour, représentant de l’oie pour la région afrique du nord, regrette le fait qu’en algérie «plusieurs éleveurs font de l’automédication animale. alors que c’est aux vétérinaires, soutient-il, « que revient le rôle de les administrer selon des doses étudiées, et non pas les éleveurs». s’agissant du problème de contrefaçon dans les médicaments vétérinaires, il a indiqué que « ce phénomène est assez limité dans des pays comme l’algérie, le Maroc ou la tunisie comparativement aux autres régions». et ce, grâce, a-t-il expliqué, «à un bon déploiement des vétérinaires sur le terrain et un approvi- sionnement régulier du marché». cependant, a-t-il poursuivi, «bien qu’en algérie, la contre- façon soit réduite, néanmoins la vigilance des services vétérinaires et de contrôle doit être de mise pour éviter toute dérive qui pourrait met- tre en danger aussi bien la santé animale quhumaine».

Ait Ziane Makhlouf

santé

Le ministère met en place un plan de redressement du secteur

ministère met en place un plan de redressement du secteur Le ministère de la santé, de

Le ministère de la santé, de la Population et de la ré- forme hospitalière a mis en place un plan de mise en œuvre des actions de redressement et de correction des dysfonctionnements constatés en matière de gestion du secteur, a-t-on appris auprès du ministère. destinée aux directeurs de la santé de wilaya ainsi qu’aux directeurs des établissements de santé, cette opé- ration cible les volets relatifs à l’organisation de la phar- macie, la garde, la prise en charge de la maternité, le renforcement de l’hygiène dans les hôpitaux et l’accélé- ration de la réalisation de projets de nouvelles infrastruc- tures, selon la même source. dans le cadre d’une inspection effectuée récemment dans des établissements de santé, les inspecteurs du mi- nistère ont constaté de grands disfonctionnements dans ces domaines, d’où la décision du ministre de la santé, de la Population et de la réforme hospitalière, M. abdelma- lek Boudiaf, de prendre des mesures urgentes pour le re-

dressement du secteur. Le ministre de la santé a donné des instructions fermes aux directeurs de ces établisse- ments pour la mise en œuvre de ces mesures, notamment celles relatives à l’hygiène, la réorganisation des hôpitaux et la réalisation des projets. M. abdelmalek Boudiaf a chargé ces mêmes inspecteurs de suivre le programme de mise en œuvre dans les établissements de santé. Le ministère de la santé procédera, sur la base des rap- ports de l’équipe d’inspection et de suivi de mise en œuvre du plan de redressement, à l’évaluation de l’action de tous les gestionnaires de la santé à travers le pays. Les inspecteurs du ministère avaient effectué 39 visites dans des établissements hospitaliers à travers le pays et présenté un rapport préliminaire au ministre dans lequel ils soulignent le «bon» état de certains établissements de santé en dépit de «quelques carences», ainsi que le mau- vais état d’autres établissements qui nécessitent une «in- tervention rapide afin d’éviter leur fermeture».

L’association des ouLéMas MusuLMans aLgériens organise une conférence internationaLe à sétif

«Réformisme et rénovation dans la région du Maghreb arabe»

«réformisme et rénovation dans la région du Maghreb arabe» est le thème d’actualité que dé- battront deux jours durant sétif, à l’issue de la seconde conférence internationale organiséé par l’association des oulémas musulmans algé- riens, les scientifiques et chercheurs venus de tunisie, Mauritanie, Maroc, Libye et d’algérie. organisée sous le patronage du wali de sétif dans la grande salle de la maison de la culture Houari-Boumediene, qui a accueilli de nombreux invités émanant de différentes wilaya sdu pays, cette rencontre, qui a été officielle- ment ouverte hier et viendra à son terme au- jourd’hui, sera marquée par plusieurs conférences et communications d’éminents spé- cialistes en la matiere venus de différents pays du Maghreb arabe et feront ainsi état dans ce contexte de « leurs expériences et aspirations». M. abderezak guessoum, président de l’as- sociation des oulémas musulmans algériens qui interviendra à l’ouverture de ce séminaire pour faire état de l’importance particulière que revêt une telle rencontre, de même que le rôle et la mission qui échoient aux oulémas au moment notamment où certains pays arabes connaissent des tensions et crises qui les secouent, nous confiera : « Le thème de cette seconde confé- rence, le réformisme et la rénovation comme fondements de tout développement, à pour but de sensibiliser le citoyen et la société sur les moyens d’affronter toutes les causes du sous- développement et la réalité amère que traverse la nation islamique d’une manière générale et la société du Maghreb islamique en particulier. c’est donc dans ce contexte que la conférence s’organise en présence des chercheurs et intel-

s’organise en présence des chercheurs et intel- lectuels du Maghreb arabe, la Libye, la tunisie, le

lectuels du Maghreb arabe, la Libye, la tunisie, le Maroc, la Mauritanie et l’algérie afin de se mettre d’accord sur les grandes lignes du réfor- misme et du développement, d’une part, et pourquoi pas réussir là où les leaders politiques ont échoué. c’est un défi certes mais nous sommes prêts à le relever !» a propos d’une rencontre qui intervient pré- cisément au moment où des pays arabes sont se- coués par des tensions, notre interlocuteur ajoutera : «c’est justement l’un des principes

que allons évoquer afin de limiter les dégâts et permettre à l’intellectuel en particulier et à l’homme musulman d’une façon générale d’être conscients du danger qui guette la nation arabe et la nation musulmane d’une manière générale. c’est donc une conférence qui s’adresse beau- coup plus à la nouvelle génération, parce que cette génération est vulnérable et victime de plusieurs tentatives. c’est pourquoi nous espé- rons que les intellectuels qui animeront cette conférence feront état du message qui s’impose

à l’adresse de la nouvelle génération, afin de la

prévenir et la rendre apte à ne pas succomber aux pièges des autres. » M. abdelwahab Hamouda ne manquera pas de nous confier que l’objectif d’une telle confé- rence répond à un besoin, sachant que l’asso- ciation des oulémas algériens musulmans a un

devoir à la fois historique et conjoncturel et que cette association, dans ses principes tels que formulés par cheikh abdelhamid ibn Badis, de- meurent tout à fait valables pour que «nos jeunes puissent constituer un rempart contre toutes les invasions extérieures, d’où qu’elles viennent, qui viseraient à toucher ou à ébranler l’unité nationale». c’est pour cela que cette seconde confé- rence se propose de rapprocher les pays voisins,

à savoir la Mauritanie, le Maroc, la tunisie et

la Libye dans cette œuvre qu’est l’islah et qu’à la lumière de l’islam qui a connu des déviations tout au long de son cheminement historique, l’association se propose de lutter contre ces dé- viations en ayant comme base fondamentale une compréhension scientifique sereine, objec- tive du coran et de la sunna du Prophète Mo- hamed (QsssL) : «franchement, le travail attendu de l’association des oulémas en algé- rie me semble capital pour que nos jeunes ne se dispersent pas et trouvent en eux-mêmes dans leur pays, parmi leurs oulémas, des hommes d’envergure internationale qui leur permettent d’assoir leur foi dans la rectitude entière et éga- lement en conformité avec les attentes du monde moderne, donc à la fois authenticité et modernité. »

F. Zoghbi

vendredi 4 - samedi 5 octobre 2013

Economie

10

EL MOUDJAHID

Une ConvenTion enTre le CnrC eT l’enSi A ÉTÉ SignÉe

Le premier registre du commerce électronique délivré dès janvier

n À partir de janvier prochain, les commerçants pourront avoir un registre du commerce muni d’une «puce électronique».

C est d’ailleurs, ce que confirme une convention signée ce jeudi, entre le

Centre national des registres de commerce et l’entreprise nationale des systèmes informatiques, en présence du ministre du Com- merce, mustapha Benbada. Ce der- nier a indiqué, lors d’une conférence de presse tenue en marge de la cérémonie de signature de ce contrat, qu’«à partir du 2 jan- vier 2014, tous les registres du commerce délivrés par la wilaya d’Alger seront sous forme de do- cument sur du papier (le document actuel, ndlr) qui portera un puce électronique». Après six ou huit mois du lan- cement de cette opération, il est question de lancer une carte qui remplacera le document à travers tout le territoire national. le ministère du Commerce éla- borera, en collaboration avec le Centre national du registre de com- merce, des textes organisationnels pour trouver les bases juridiques de la nouvelle forme de ce document qui contiendra toutes les informa- tions relatives à l’entreprise et à son propriétaire. le budget préliminaire alloué à cette opération s’élève à 49 mil- lions de DA, dont 30 millions ont été accordés par le fonds d’appro- priation des usages et du dévelop- pement des technologies de l’information et de la communica- tion (fAUDTiC), et 19 millions par le Centre national du registre du commerce. réalisée en collabo- ration avec le ministère de la Poste et des Technologies de l’informa- tion et de la communication, cette opération vise à assainir le fichier du registre du commerce, a précisé le ministre. l’utilisation du registre du com- merce électronique vise à «renfor- cer l’utilisation des techniques de

vise à «renfor- cer l’utilisation des techniques de l’information et de la communica- tion au niveau

l’information et de la communica- tion au niveau du Centre national du registre du commerce et s’adap- ter aux développements scienti- fiques et techniques de ce domaine», a expliqué le ministre, précisant, à ce titre, que ce projet permettra également de «faciliter et d’alléger les mesures administra- tives d’obtention de l’extrait du re- gistre du commerce, mettre un terme à la falsification et moderni- ser les opérations de contrôle des activités commerciales». «Ce nou- veau mode de gestion, une fois maîtrisé et intégré dans les procé- dures de gestion, constituera, à moyen terme, une introduction vers la dématérialisation complète des inscriptions au registre du commerce», a-t-il souligné. il convient de préciser que la mise en œuvre de ce projet a été envisagée en trois étapes.

la première consiste en la réa- lisation d’une opération-pilote au niveau de la wilaya d’Alger, où le code électronique sera imprimé sur l’extrait du registre du commerce au format papier, et d’introduire ce

code dans les procédures de contrôle du ministère du com- merce, de douane, des impôts et, de façon générale, pour la communi- cation des informations relatives aux commerçants. la deuxième étape consiste en la conception d’un nouveau modèle d’extrait du registre du commerce et l’adapta- tion du dispositif législatif et règle- mentaire pour assoir le traitement numérique et les services en ligne dans la gestion du registre du com- merce. l’extrait du rC sera confi- guré dans un format de carte magnétique. enfin, durant la troi- sième étape, il sera question de gé- néraliser le nouveau registre du commerce à l’ensemble des wi- layas.

Limitation de la validité du RC de 3 à 5 ans

Par ailleurs, et dans le but de parvenir à la maîtrise du fichier du registre du commerce, le ministre du Commerce, mustapha Benbada a indiqué qu’une opération est en cours de préparation pour fixer la durée de validité de l’extrait du re- gistre du commerce de 3 à 5 ans pour les marchands de gros dont le nombre est estimé entre 70.000 et

80.000 commerçants. Cette nou- velle mesure permettra de maîtriser et d’assainir le fichier du registre du commerce, de faciliter les opé- rations de contrôle et de déterminer l’identité de l’opérateur, a expliqué le ministre. Cette démarche avait déjà concerné, depuis l’année 2011, les registres du commerce pour la revente en l’état, dont la durée de validité a été fixée à 2 ans. m. Benbada a indiqué que cette ca- tégorie de commerçants concernée par la première opération d’assai- nissement ne représente que 4 à 5% du nombre des commerçants inscrits au registre du commerce, soit 15.000 commerçants ont re- nouvelé leur registre du commerce sur les 35.600 déjà inscrits. l’ap- plication de cette décision, amen- dée en vertu de la décision du 13 décembre 2011, portant fixation de la durée de l’extrait du registre du commerce, a débuté en août 2011. l’opération de régularisation de la situation des opérateurs déjà ins- crits a pris fin en décembre 2012. le ministre a fait savoir que l’opé- ration d’épuration des registres du commerce a permis de radier 400.000 registres en deux ans. Salima Ettouahria

CommerCe informel

Éradication de 853 sites depuis août 2012

«Plus de 715 infrastructures de proximité sont en cours de réalisation, alors que 238 autres structures commerciales seront lancées en 2014 à travers le territoire national», a indiqué le ministre du Commerce, m. mustapha Benbada, jeudi, lors d’une conférence de presse. Ces nouveaux marchés représentent, selon le ministre, près de 80% des infrastructures commerciales qui existaient déjà en Algérie. Dans le même sillage, le ministre a fait savoir que plus de 850 sites de commerce informel ont été éradiqués à travers le territoire national depuis le début de l’opération d’assainissement du secteur lancée en août 2012. «Depuis le début de l’opération d’assainissement fin août 2012, 853 sites informels ont été éradiqués. C’est un effort colossal», a souligné m. Benbada, qui a affirmé que la majorité des jeunes qui exerçaient cette activité ont été soit intégrés dans de nouveaux sites, soit attendent leur intégration dans les sites qui seront récep- tionnés prochainement.

Salima E.

200.015 inscrits au registre du commerce à fin juin

le nombre d’opérateurs économiques inscrits au registre du commerce s’est établi à 200.015 inscrits dans différentes activités au 1 er semestre 2013, en baisse de 2% par rapport à 2012, indique le Centre national du registre du commerce (CnrC). Ces inscrip- tions comprennent les nouvelles immatricu- lations (ou créations de nouvelles entreprises), avec 98.380 immatriculés, 58.867 radiations et 42.763 modifications d’activités pour divers motifs, a ajouté le Centre dans un bilan sur les inscriptions au registre du commerce. “Comparativement aux six premiers mois de 2012, il est enregistré une baisse peu si- gnificative du nombre des inscriptions au re- gistre du commerce équivalent à 2% (-10% pour les personnes morales et de -1% pour les personnes physiques)”, explique le

CnrC. le CnrC précise par ailleurs que sur le nombre total des nouvelles immatricu- lations (98.380), il y a 89.918 inscrits comme personnes physiques, alors que les personnes morales ou sociétés sont au nom- bre de 8.462 entités à fin juin. Ainsi, le nom- bre global des commerçants inscrits au registre du commerce a augmenté de 43.816 opérateurs activant dans divers créneaux économiques, soit une hausse de 2,7% com- parativement à fin 2012. À fin juin 2013, le nombre global d’opé- rateurs économiques inscrits au registre du commerce s’élève à 1.640.168 opérateurs, dont 91,2% sont des personnes physiques (1.496.449 inscrits), alors que 143.719 sont des personnes morales (8,8%). Selon le CnrC, 41,8% du nombre total des commer- çants (personnes physiques) opèrent dans le

commerce de détail, 40% dans les services, alors que 14% sont inscrits dans la produc- tion industrielle et le BTPH. en outre, précise le bilan, 31,2% des per- sonnes morales sont inscrites dans les ser- vices, 29,3% dans la production industrielle et le BTPH, alors que 22,4% opèrent dans l’import-export. Par wilayas, Alger reste la première en termes d’implantation des opérateurs écono- miques ayant un registre du commerce où leur nombre atteint 164.751 personnes phy- siques (11% du total) et 48.190 personnes morales (33,5%). À oran, il a été enregistré à fin juin 2013, quelque 64.441 personnes physiques et 11.118 personnes morales, alors qu’à Tizi ouzou, le nombre d’inscrits au re- gistre du commerce s’est établi au premier semestre à 64.411 personnes physiques et

mATièreS PremièreS

7.162 personnes morales. S’agissant des commerçants étrangers établis en Algérie et inscrits au registre du commerce, leur nom- bre a atteint 10.220, dont 8.073 sociétés dont le gérant est de nationalité étrangère, ajoute le CnrC, selon lequel le nombre de com- merçants constitués en personnes physiques est de 2.147 opérateurs. les nationalités les plus représentées sous forme de sociétés sont les français avec 21,48% des inscrits au re- gistre du commerce à fin juin dernier, les Sy- riens (12,68%), suivis des Chinois (8,66%) et des Turcs (7,56%). Pour le taux des opé- rateurs étrangers (personnes physiques), les Tunisiens viennent en tête avec (27,76%), les Syriens (23,94%), les marocains (19,01%) et les Égyptiens (7,73%), selon les données du CnrC.

Les prix des céréales en baisse sur les marchés mondiaux

les cours des céréales ont enregistré une forte baisse en début de campagne entraînée par une perspective de récoltes mondiales abondantes, tandis que les oléagineux ont progressé sur fond de craintes pour la pro- duction de soja aux États-Unis. la tonne de maïs a baissé de 62 euros à la Bourse de Chicago entre fin juin et début août, tandis qu'à Bordeaux, elle perdait 58 euros (170 euros/tonne en moyenne), soit un recul de 25% en un an, rapportent jeudi les agences de presse. la baisse des cours du blé a été plus modérée, soit 11 euros/tonne à Chicago entre fin juin et début août et 14 euros en france. Cette baisse généralisée des cours céréa- liers s'explique par des perspectives de ré- coltes particulièrement abondantes en maïs

au niveau mondial. Selon le rapport du Conseil international des céréales (CiC) du 30 août 2013, la production mondiale de- vrait atteindre 945 mt en 2013. les États- Unis redeviendraient les premiers exportateurs mondiaux de maïs en 2013/2014 avec 28 mt, suivi par le Brésil (21 mt). Pour le blé, malgré une récolte mondiale à un niveau record de 691 mt, "le bilan serait cependant juste à l'équilibre en raison d'une demande croissante sur les marchés internationaux", indique-t-on. la récolte mondiale de soja est pourtant attendue à un nouveau record de 280 mil- lions (mt) tonnes, selon le CiC, avec des échanges mondiaux en progression de 95 à 103 mt, alimentés, notamment, par une hausse des besoins de la Chine.

de 95 à 103 mt, alimentés, notamment, par une hausse des besoins de la Chine. vendredi

Economie

11

EL MOUDJAHID

TRIPARTITE

Le patronat en rangs dispersés

11 EL MOUDJAHID TRIPARTITE Le patronat en rangs dispersés de la tripartite du 10 octobre. Une

de la tripartite du 10 octobre. Une division confirmée d’ailleurs par le président de l’AGEA qui a évoqué «des manœuvres» selon les visions

de chacun. M. Kheloufi qui annon- çait, mercredi, la naissance de la coordination du patronat du BTPH et des industries annexes, englo-

bant une douzaine d’organisations et d’associations patronales et dont il assure la présidence, est allé jusqu'à préciser que cette nouvelle

L a 15 e tripartite, gouverne- ment-patronat-UGTA, orientée essentiellement sur

les questions économiques d’ac- tualité, le volet social étant différé à la rencontre de décembre, devra mettre l’accent sur une série de grands dossiers inscrits dans le plan de développement du gouver- nement, notamment la réhabilita- tion de l’industrie nationale et la facilitation de l’investissement, à la lumière des propositions formulées par le patronat et la centrale syndi- cale. Des dossiers de premier ordre qui seront abordés avec le parte- naire économique, que le Premier ministre tient à associer dans les décisions qui seront prises à ce ni- veau. Toutefois, au moment où l’on s’attendait à une harmonisation des positions, chose qui semblait ac- quise et même annoncée, au dé- part, voilà que le patronat opère un retournement de situation en créant des «blocs» distincts, ce qui laisse entrevoir une dispersion des vi- sions, à quelques jours seulement

organisation «n’avait rien à voir» avec la coordination du patronat al- gérien, créée en parallèle et au même moment par huit organisa- tions patronales dont les parte- naires traditionnels de la tripartite, signataires du pacte national éco- nomique et social en septembre 2006. Ayant accepté d’intégrer cette union au départ, le Forum des chefs d’entreprise, qui n’a rejoint la tripartite que récemment, a vite fait de se rétracter pour annoncer, par la voix de son président, sa dé- cision de se retirer de cette initia- tive. Le FCE, dont le poids sur la scène économique et dans le cadre de la concertation avec les pou- voirs publics lui est largement concédé, fera ainsi cavalier seul. Le patronat, dont les revendica- tions convergent pourtant vers des objectifs communs et rapprochés, ne semble pas, ainsi, convaincu de l’idée d’un porte-parole unique pour exprimer ses préoccupations comme attendu. D. Akila

LAKSHMI MITTAL :

«Notre présence en Algérie est soutenue par les incitations à l’investissement étranger»

Le patron d’ArcelorMittal, Lakshmi Mit- tal a indiqué que la présence de son groupe en Algérie a été notamment soutenue par les incitations accordées par l’Etat aux investis- sements étrangers. «Il est vrai que la demande d’acier en Al- gérie est forte, mais notre présence en Algé- rie a été également soutenue par le solide cadre incitatif pour les investissements étran- gers et aussi par l’excellent partenariat que nous avons avec Sider», a déclaré M. Mittal, dont le groupe signera, aujourd’hui, un nou- veau pacte d’actionnariat qui va réduire ses participations à 49 % dans sa filiale algé- rienne ArcelorMittal Annaba. M. Mittal répondait à une question de

l’APS sur les raisons réelles qui ont incité ArcelorMittal à rester en Algérie en y renfor- çant sa présence par de nouveaux investisse- ments dans un contexte de crise mondiale qui a contraint le groupe à abandonner des sites dans plusieurs pays. «Notre partenariat avec Sider est excel- lent et avoir le soutien de l’Etat algérien est très important pour s’assurer que le sera réa- lisé projet tel qu’il a été planifié» dans l’ac- cord, a ajouté le patron du numéro un mondial de la sidérurgie. M. Mittal s’est dit «très satisfait» de l’accord finalisé dernière- ment entre Sider et ArcelorMittal, qui repré- sente selon lui «une grande opportunité» pour entrevoir le développement «à long

terme de l’usine sidérurgique d’Annaba et des mines de Ouenza et Boukhadra». «Le nouvel actionnariat est un excellent model économique qui va créer une solide assise pour la croissance et qui démontre aussi notre engagement continu en Algérie», a-t-il indiqué. «Ensemble, avec Sider nous avons convenu d’un nouveau partenariat qui comprend un investissement important pour répondre à la forte et croissante demande de produits sidérurgiques en Algérie» que l’in- dustrie locale n’est pas en mesure de satis- faire, a-t-il ajouté à propos du plan de 763 millions de dollars auquel les deux parte- naires sont parvenus fin septembre. Interrogé par ailleurs sur l’interêt porté par Arcelor-

Mittal à l’investissement dans la recherche et l’exploitation des hydrocarbures, évoqué à Alger par certaines sources proches du dos- sier, M. Mittal a répondu que son groupe, leader mondial de la sidérurgie est focalisé sur son métier de base, en l’occurrence, la production de l’acier. En Algérie, le groupe dispose d’une division pour la production de pipelines et tubes qui fournit des canalisa- tions sans soudures pour l’industrie pétro- lière et gazière pour des clients clés, tels que Sonatrach, Sonelgaz et Naftal. M. Mittal s’est abstenu toutefois de confirmer s’il allait évoquer ce dossier avec les responsables al- gériens.

NAFTAL RASSURE

Les stations-service alimentées régulièrement

RASSURE Les stations-service alimentées régulièrement L'entreprise Naftal a rassuré, jeudi, sur la

L'entreprise Naftal a rassuré, jeudi, sur la disponibilité des carburants en quantité et qua- lité à la suite du rush des automobilistes sur les stations-service de la capitale mercredi et jeudi. «Nous tenons à rassurer les automobi- listes sur la disponibilité des carburants en qualité et en quantité. Les inquiétudes sur l'of- fre des produits Naftal ne sont pas fondées», a déclaré à l'APS M. Mohamed Arezki Rabia, directeur de la branche commercialisation de Naftal. Des chaînes interminables de véhicules se sont formées, jeudi, au niveau des stations- service de la capitale pour s'approvisionner en carburants. «La découverte dans l'ouest du pays de quantités d'essences importées d'ori- gine douteuse a alimenté les craintes sur une rupture des approvisionnements, provoquant un rush sur toutes les stations-service», a-t-il précisé. Il ne s'agit pas d'une pénurie de car- burants mais d'une forte tension accentuée par les craintes sur une baisse de l'offre de Naftal après cet incident, selon M. Rabia. L'approvi-

sionnement par Naftal des point de vente de carburants suit son cours normal avec un ren- forcement de la distribution au niveau des pe- tites stations-service privées, situées au cœur de la capitale. Selon M. Rabia, ces petites sta- tions-service, dont les stocks s'épuisent rapi- dement seront alimentées par Naftal même dans la journée. Naftal vient d'obtenir des dé- rogations auprès de la wilaya d'Alger pour au- toriser les camions citernes à circuler durant la journée en vue d'alimenter ces points de vente, a-t-il fait savoir. Concernant le carbu- rant importé de qualité douteuse, M. Rabia a indiqué que Naftal a procédé au retrait de toutes les quantités distribuées aux stations- service de l'ouest du pays, affirmant que l'ana- lyse des échantillons de cet essence est toujours en cours. L'utilisation de ce carburant a été, selon des automobilistes, à l'origine de plusieurs pannes mécaniques survenues sur des véhicules et des volucompteurs des sta- tions-service Naftal.

MARDI À SÉTIF

60 exposants attendus au 3 e Salon des grandes cultures

Soixante entreprises spécialisées sont at- tendues à la 3 e édition du Salon international des grandes cultures céréalières, Expo 2013, qui se tiendra sur trois jours à partir de mardi prochain à Sétif, apprend-on, jeudi, des or- ganisateurs. Des entreprises algériennes et de 16 pays, parmi lesquels les Etats-Unis, l’Al- lemagne et la France, spécialisées dans les grandes cultures et la production d’engins et d’équipements araires seront présentes à ce Salon, a-t-on précisé à la chambre de l’agri- culture de la wilaya. Diverses variétés de cé- réales, de fourrages et de légumes secs, une gamme variée d’installations agricoles pour

l’irrigation et des produits phytosanitaires se- ront exposées lors de cette manifestation an- nuelle organisée sous l’égide du ministère de l’Agriculture et du développement rural par la wilaya de Sétif, des associations profes- sionnelles du secteur agricole et les agences de soutien à l’emploi. Espace d’échanges entre les professionnels et les acteurs de la filière céréalière, le Salon sera également une occasion pour mettre en valeur les po- tentialités de la filière céréalière nationale et la présentation des plus récentes techniques culturales utilisées dans les grandes cultures, ont également affirmé les organisateurs.

CIMENTERIE DE BEN-ZIREG (BECHAR)

Lancement du projet au 1 er trimestre 2014

Les travaux de réalisation de la cimenterie Ben-Zireg seront lancés au cours du premier trimestre 2014, a-t-on appris, jeudi, auprès des services de la wilaya de Bechar. Le projet, d’un coût de plus de 256 millions de dollars US, permettra la production annuelle d’un million de tonnes de ciment devant assurer un approvisionnement régulier des wilayas du sud-ouest du pays, à savoir Bechar, Adrar, El-Bayadh, Naâma et Adrar, a précisé la même source. La cimenterie permettra la création de plus de 500 emplois directs et de 3.500 autres indirects durant sa phase d’exploitation prévue dès le début de 2017, a-t-on ajouté. La société de ciment de la Saoura, une filiale du groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA), assurera le suivi et la gestion de ce projet qui vise l’augmentation des capacités nationales de production de ce matériau de construction, selon la même source. La zone de Ben-Zireg, située à une trentaine de km au nord de Bechar, dispose d’un im- portant gisement de minerais entrant dans la fabrication de ciment, de même qu’elle est située a proximité d’axes routier et ferroviaire reliant la wilaya de Bechar au reste des wi- layas du sud-ouest et celles nord du pays, a-t-on fait savoir.

Vendredi 4 - Samedi 5 Octobre 2013

Régions

12

EL MOUDJAHID

ORAN
ORAN

LA 3G (PRESQUE) UNE RÉALITÉ À ORAN

Objectif : une agence Mobilis dans chaque daïra

Oran est l’une des premières wilayas concernées par le lancement de la trois G (avec Ouargla, Alger et Constantine), nous a déclaré, jeudi dernier à Oran, M. Saad Damma, P-DG de Mobilis. Ses équipements sont installés et son entreprise est fin prête dès qu’elle disposera des autorisations réglementaires pour offrir ce service à ses clients. Et c’était, entre autres, pour en parler et faire une démonstration que le staff de cet opérateur, assisté de son département technique, a convié à l’hôtel Le Méridien d’Oran ses clients.

U ne tradition que veut instaurer Mobilis avec ses partenaires des différentes ré- gions du pays en organisant régulière-

ment des rencontres régionales conviviales, non dénuées toutefois d’une dimension marketing

dans un segment où n’opèrent pour l’instant que trois opérateurs de la téléphonie, mais où la concurrence est rude. Dans la salle, tous ses clients membres de ce golden club, munis d’un téléphone adapté avaient de fait accès à la 3G.

A fin septembre 2013, l'opérateur public de té-

léphonie mobile Mobilis a enregistré une crois- sance de 27% par rapport à la même période de référence que l’année dernière, a affirmé M. Saad Damma, le P-DG de cette entreprise qui n’a pas hésité à aligner de nombreux chiffres

pour illustrer la santé financière de sa «boîte»,

«

fin prête techniquement pour le lancement de

la

3G dès le feu vert de l’Autorité de régulation

de la poste et des télécommunications (ARPT) dans les quatre premières wilayas retenues, à savoir Ouargla, Alger, Constantine et Oran». A propos de cette dernière wilaya, Oran, M. Damma nous a affirmé que le lancement ne concernera pas que la ville d’Oran, mais toutes les communes de la wilaya, à savoir 26. Pour

faire court, disons qu’avec la 3G, Internet se li- bère du câble et passe par un réseau mobile de téléphonie. Une navigation «nomade» pour tout utilisateur d’un smartphone ou d’une tablette, des produits déjà commercialisés en Algérie. Actuellement, 15% du trafic mondial transite par le mobile. Des pays se détachent du lot (Japon, Corée du Sud, Finlande…) par leur taux de pénétration, mais, bien évidemment, l'évo- lution est en dents de scie en fonction du degré de développement de chaque pays. Cependant,

la téléphonie mobile a connu ces dernières an-

Cependant, la téléphonie mobile a connu ces dernières an- nées une croissance phénoménale : presque 7

nées une croissance phénoménale : presque 7 milliards de puces actives pour plus de trois milliards de personnes connectées aux diffé- rents réseaux de téléphonie mobile, a indiqué un consultant de Mobilis lors de cette journée. Mobilis compte 12 millions d’abonnés et à dé-

gagé un bénéfice, à fin septembre de cette année, de presque 19 milliards de dinars (son bénéfice qui était de 6 milliards de dinars en 2011 à doublé en 2012). Des indicateurs alignés par le patron de cette entreprise jeudi dernier à Oran lors de la rencontre avec ses «meilleurs»

et gros clients. Une rencontre pour matérialiser

des relations voulues denses, chaleureuses et de proximité, surtout que se profile un bascule- ment technologique pour lequel les trois opéra- teurs sont en course : ATM Mobilis, OTA Djezzy et WTA-Nedjma. «Notre offre tech-

nique est complète. Elle est centrée sur une nou- velle stratégie en matière de recrutement direct ainsi que l’introduction d’un nouveau concept de distribution. Aussi, nous sommes très confiants quant à notre évaluation par l’ARPT», nous a confié en marge de cette cérémonie M. Saad Damma. Mobilis a consenti les investis- sements en fonds propres sans recourir aux fi- nancements extérieurs. Des financements destinés à moderniser les réseaux et à améliorer la qualité de service. L'opérateur public de té- léphonie mobile Mobilis a déjà quadruplé ses investissements en 2012 par rapport à l’année d’avant (75 millions de dollars en 2011). Cet opérateur a, par ailleurs, investi 100 millions de dollars dans la modernisation de ses instal- lations et l’acquisition de nouveaux équipe- ments dans le cadre d’un plan d’investissement de 14,2 milliards de dinars s’étalant jusqu’en 2016. Mobilis est également une entreprise ci- toyenne, a affirmé son P-DG qui a cité l’exem- ple du centre mobile pour le dépistage du cancer du sein offert à l'association El Amel CPMC. Actuellement opérationnel à Biskra, ce centre à examiné 2.000 femmes et a pu détecter quinze cas de cancer du sein. Le «mammobile»

a été rendu possible grâce à une campagne de

solidarité lancée par Mobilis durant le mois de Ramadhan 2011 sous le slogan : « Luttons en- semble contre le cancer du sein». M. Koursi

MASCARA
MASCARA

145.000 HA DE CÉRÉALES ENSEMENCÉS

Conditions favorables

145.000 HA DE CÉRÉALES ENSEMENCÉS Conditions favorables A près les dernières pluies qui se sont abattues

A près les dernières pluies qui se sont abattues sur la région de Béni Chou- grane, le lancement de la campagne labours-semailles a été entamée dans de bonnes conditions et sous de meilleurs auspices. Toutes les dis-

positions de préparation ont été prises par les responsables du secteur à partir

de la mi-août, date de l’ouverture du guichet unique dans les daïras de Mascara,

Ghriss, Sig, Mohammadia, Tighennif pour la réception des dossiers des fellahs postulant au crédit bancaire «RFIG» pour le financement de leur campagne. Selon les prévisions établies par les services agricoles de la wilaya, la surface d’ensemencement de céréales avoisine les 145.000 hectares, dont 59.700 ha pour l’orge, 24.700 ha pour le blé tendre et 5.300 ha pour les cultures fourra- gères, et, à titre comparatif, l’année précédente, il a été ensemencée, une sur- face de 143.500 ha. La même source nous indique que les moyens et les facteurs de production, les semences, les engrais et tous les produits phytosa- nitaires et le matériel agricole sont disponibles pour satisfaire les demandes des 15.000 fellahs actifs recensés à travers la wilaya, dont une grande partie est constituée de petits propriétaires terriens. Les quantités demandées en se- mences ne dépassent pas le seuil des 300.000 quintaux fournies, comme de coutume, par la CCLS, tandis que le reste de la demande est satisfaite par l’ap- port des stocks de fellahs eux-mêmes. La surface emblavée nécessite une quan- tité de l’ordre de 174.000 q de semences réparties ente l’orge (71.640 q), le blé tendre (63.120 q), le blé dur (32.880 q). En dépit de toutes ces mesures in-

citatives, la production céréalière reste en deçà des attentes, et cela est à mettre sur le compte, comme l’a expliqué récemment le DSA, d’un certain nombre de facteurs, parmi lesquels le non-respect par les cultivateurs du processus technique de la céréaliculture, de l’instabilité des conditions météorologiques

et de la faiblesse de la pluviométrie durant certaines saisons et son impact né-

gatif direct sur la culture en question, et la faiblesse de l’apport hydrique des nappes phréatiques et des eaux souterraines destinées à l’irrigation régulière

et continue des surfaces agricoles, et la vétusté du matériel agricole et son non-

renouvellement périodique et le manque d’aires et d’entrepôts de stockage de céréales. Des facteurs qui contribuent le plus souvent à revoir à la baisse, les estimations préétablies avant la campagne de moissons-battage de l’été. A. Ghomchi

SETIF
SETIF

LE WALI DONNE LE COUP D’ENVOI DE LA CAMPAGNE LABOURS-SEMAILLES

183.500 ha seront traités cette année

À Sétif, la journée nationale de la Vulgarisation agricole à été marquée, dans la com-

mune de Bir Hadada, au sud de la wilaya, par le lancement de la campagne labours-semailles, une cérémonie qui à l’issue, le wali s’est également rendu à l’Institut

technologique agricole spécialisé, et

a honoré les 13 producteurs qui ont

rejoint le «club des 50» durant la dernière campagne moissons- battages en produisant plus de

50 quintaux de céréales à l’hectare.

A

la ferme-pilote Sersoub-Salah, où

il

s’est d’abord rendu, accompagné

du président de l’APW et des

autorités locales, Abdelkader Zoukh

à procédé au lancement officiel de

la campagne labours-semailles dont les prévisions de mise en place des cultures s’élèvent sur 183.500 hectares. La campagne labours-semailles 2013-2014, qui intervient après les

précipitations des mois d’août et de septembre, évaluées respectivement

à 25 et 12 mm, touchera 106.460 ha

qui seront consacrés au blé dur, 22.080 ha pour le blé tendre, de même que 47.950 ha pour l’orge et 7.010 hectares pour l’avoine. Dans une wilaya à vocation essen- tiellement agricole où les prévisions établies à 3 millions de quintaux ont été dépassées durant la campagne moissons-battages 2012-2013 pour atteindre les 3.100.000 quintaux, également très loin des 2.400.000 quintaux qui ont été réalisés une année auparavant, la campagne la- bours-semailles, dont les préparatifs ont débuté depuis le mois d’août dernier, sera, comme en fera état le directeur des services agricoles lors de cette cérémonie, la mise en œuvre de tous les mécanismes d’in- citation mis en place par l’État à l’effet d’encourager le producteur. C’est ainsi qu’en plus de l’impact positif produit par le guichet unique,

Ph. : Krache
Ph. : Krache

pas moins de 250 dossiers «RFIG» ont été déjà déposés pour un mon- tant accordé de l’ordre de 16 mil- liards de centimes. Cela, poursuit

l’intervenant, indépendamment de

la disponibilité des intrants, ajou- tant, dans ce contexte, la couverture du programme de multiplication. Dans ce cadre, l’acquisition par la CCLS d’une quantité de 12.988 quintaux pour les engrais de fond et l’existence d’un important stock de 154.378 quintaux de semences. Au plan de la gestion matérielle de cette campagne, notamment la ma- tériel aratoire, plus de 1.000 trac- teurs de différentes puissances, de même que 4.660 charrues seront sur le terrain avec pas moins de 2.308 cover-croops, 897 cultivateurs à dents, 500 herses et roto herses, plus de 120 rouleaux lisses et «cross kill». Par ailleurs, et en plus de la section motoculture mise en place par la CCLS, 774 semoirs en ligne de dif- férentes dimensions, 209 épandeurs d’engrais et 140 atomiseurs et pul- vérisateurs constituent le gros du

matériel de semi et d’épandage. Après quoi, le wali visitera, la ferme école relevant de la coopérative agricole des services spécialisés en élevage avant de se rendre à l’insti- tut technologique agricole spécialisé de Sétif où il sera accueilli par les encadreurs et stagiaires, notamment ceux de 8 pays africains, le Senégal, le Niger, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Tchad, le Mali et le Congo. Après les interventions de MM. Ze- rarga Ali sur les efforts consentis par l’État et la portée de cette 20e édi- tion de la journée nationale de la Vulgarisation nationale placée sur le thème «L’agriculture durable, base de la sécurité alimentaire», et Be- nouari Messaoud, président de la Chambre d’agriculture, qui, lui, fera le bilan des actions de formation et de vulgarisation de l’année 2012- 2013, le wali honorera les locataires du «club des 50» au nombre de 13 pour la wilaya de Sétif et tous ceux qui ont contribué, l’an dernier, à la réussite de la saison agricole. F. Zoghbi

Régions

13

EL MOUDJAHID

TIZI-OUZOU
TIZI-OUZOU

1.500 mIllIards de centImes Injectés dans le secteur de la santé

mIllIards de centImes Injectés dans le secteur de la santé Le projet de réalisation du deuxième

Le projet de réalisation du deuxième CHU lancé en janvier

Près de 1.500 milliards de centimes sont mobilisés dans le secteur de la santé, de la population et de la réforme hospitalière dans la wilaya de Tizi-Ouzou, durant ces dernières années, dans le but d’assurer une meilleure prise en charge médicale de la population à travers les différentes structures de santé éparpillées à travers les quatre coins de la wilaya.

c ette importante enveloppe financière, mobilisée pour faire bénéficier la population de la wilaya de soins de

qualité, a été révélée par le premier magistrat de la wilaya de tizi-ouzou, m. abdelkader bouazghi, qui a présidé jeudi dernier une réunion du conseil de wilaya consacrée au secteur de la santé où travaillent pas moins de 13 mille personnes, entre personnel médi- cal, paramédical et autres. après avoir mis en exergue l’importance de l’enveloppe financière mobilisée pour la concrétisation de plusieurs projets de réali- sation d’établissements hospitaliers susceptibles d’aboutir à l’élargissement de la couverture sanitaire de la wilaya et l’amélio- ration des qualités de soins prodigués à la population, le wali de tizi-ouzou a exhorté les différents responsables de structures de santé, à leur tête le directeur de wilaya de la santé, à en finir avec l’absence de «coordi- nation» entre eux, mais aussi au manque «d’autorité» au niveau des établissements de santé pour en finir avec les dysfonctionne- ments dans le processus de prise en charge de malades, dont ne cesse de se plaindre la population. «tous les moyens sont disponibles, aussi bien financiers, matériels qu’humains, pour que le malade puisse bénéficier de tous les soins nécessaires à travers les établissements de santé de la région», a-t-il tenu à rappeler, en insistant sur l’impératif d’instaurer la coordination et l’autorité dans le secteur. lors de son intervention, le wali a également annoncé que le projet de réalisation d’un deuxième centre hospitalo-universitaire (chu), dont venait de bénéficier récemment la wilaya de tizi-ouzou, sera lancé au plus tard le mois de janvier prochain. d’une capacité de 700 lits, ce nouveau chu, qui sera implanté à oued Falli, ban- lieue ouest du chef-lieu de wilaya, permettra de désengorger d’une manière considérable l’actuelle chu nedir-mohamed, dont les responsables ne cessent de se plaindre de

dont les responsables ne cessent de se plaindre de l’afflux important de malades, et d’améliorer les

l’afflux important de malades, et d’améliorer les qualités de soins, en sus du fait qu’il consacrera d’une manière effective la renommée de la région en matière de qualité de soins prodigués. le wali a aussi annoncé que la reprise des travaux de réalisation du centre anticancer (cac) de la ville de draa ben Khedda, qui sont à l’arrêt depuis le mois de février der- nier, interviendra dans les meilleurs délais, considérant qu’il est inadmissible que la concrétisation d’un tel centre de dimension régionale tarde à s’effectuer. des responsables du secteur ont été ins- truits de procéder rapidement au règlement définitif des problèmes liés à la réalisation

de ce centre anticancer pour atténuer un tant soit peu les souffrances des cancéreux de la wilaya et ceux des wilayas limitrophes. le wali a également exhorté les mêmes responsables à accélérer la mise en service de l’établissement hospitalier spécialisé en cardio-pédiatrie de la même ville, qui est en phase d’équipement, une opération qui tarde

à s’achever en dépit de la disponibilité des

crédits destinés pour cette opération. le wali

a par ailleurs exhorté les représentants du

secteur à «asseoir une démarche commune en mettant en mouvement tous les moyens de la wilaya» et à procéder à l’ouverture au profit des patients de tous les établissements réceptionnés à l’instar de l’hôpital de tigzirt,

de la polyclinique d’Iflissen et du centre de transfusion sanguine en réitérant l’instruc- tion du directeur de la santé «d’intensifier des inspections à travers les structures sani- taires de la wilaya». le directeur de la santé a présenté lors de cette réunion un point de situation de son secteur composé d’un chu avec deux struc- tures hospitalières comptant 1.009 lits, de deux établissements hospitaliers spécialisés (ehs), l’un spécialisé au gynécologie-obs- tétrique et l’autre en psychiatrie comportant respectivement 82 lits et 330 lits, de sept éta- blissements publics hospitaliers (eph) implantés aux chefs-lieux de daïra d’une capacité d’hospitalisation de 2.586 lits et de huit établissements publics de santé de proximité (epsp), 58 polycliniques et 285 salles de soins, en sus du secteur privé tota- lisant 16 établissements hospitaliers implantés à travers le territoire de la wilaya totalisant 286 lits, dont 13 cliniques médico- chirurgicales, 3 cliniques ambulatoires spécialisées, ainsi que 5 centres d’hémodia- lyse. le directeur général du chu nedir- mohamed a, pour sa part, dressé un point de situation de son établissement qui souffre, selon lui, de flux considérable de malades à partir des wilayas limitrophes et des localités de la wilaya disposant pourtant d’établisse- ments hospitaliers pouvant les prendre en

mort d’une parturIente après son accouchement à la clInIque obstétrIque sbaIhI-tassaadIt

Une enquête est ouverte

le directeur de l’établissement hospita- lier spécialisé en obstétrique sbaihi-tassa- dit a indiqué, jeudi dernier, lors de la réunion du conseil de wilaya consacré au secteur de la santé, que son établissement est ciblé par une campagne de désinforma- tion visant à entamer la réputation de cet établissement assurant plus de onze mille accouchements par an, soit pas moins de 123% de ses capacités. le directeur de cet établissement faisait allusion à l’informa- tion relayée par certains médias faisant part de la mort d’une jeune femme après l’ac- couchement. « la malheureuse parturiente est morte au niveau du chu nedir-mohamed et non pas à la clinique sbaihi», a-t-il tenu d’abord à préciser, en minimisant le nombre de par-

turientes qui sont évacuées de cette clinique vers le chu qui sont d’une moyenne d’une évacuation mensuelle. cette précision sonne comme une mise au point au dG de ce chu, le professeur abbès Ziri, qui est allé, durant cette même réunion, jusqu’à qualifier son chu de morgue de cet éta- blissement spécialisé. « le chu nedir-mohamed est devenu une véritable morgue de la clinique sbaihi, une clinique qui est pourtant dotée de tous les moyens», a osé déclarer le professeur Ziri. le directeur de cette clinique, qui re- jette ainsi la responsabilité de sa clinique dans la mort de cette parturiente, a toutefois reconnu qu’elle subit une insupportable pression suite au flux important de femmes évacuées pour y accoucher, dont pas moins

de 50% à partir de structures périphériques de même spécialité. pour illustrer cette énorme pression, le directeur a annoncé que la clinique sbaihi a enregistré au cou- rant de la semaine pas moins de 18 accou- chements par césarienne en une journée. le directeur de la santé de la wilaya de tizi- ouzou a auparavant annoncé qu’il avait or- donné l’ouverture d’une enquête pour cerner les circonstances de la prise en charge de cette malheureuse parturiente dé- cédée suite à son accouchement, précisant que tous les efforts seront consentis pour améliorer les conditions de la prise en charge des malades dans cette clinique et à travers l’ensemble des établissements de santé de la wilaya. Bel. Adrar

charge. Il a par ailleurs souligné la qualité des soins prodigués au niveau de son établis- sement en dépit de certaines insuffisances, notamment le manque de cardiologues pour faire fonctionner d’une manière permanente certains équipements de dernière génération. si les responsables locaux de la santé se sont dit satisfaits de la situation du secteur qu’il dirige, il n’en était pas de même pour la commission de la santé de l’apw de tizi- ouzou qui a plutôt tenu à interpeller et ces responsables et le wali de tizi-ouzou sur la situation pas du tout reluisante du secteur. en effet, intervenant lors de cette réunion, le président et un membre de cette commission ont relevé plusieurs défaillances dans la prise en charge des malades de certains éta- blissements de santé faute de moyens aussi bien matériels qu’humains. Ils ont également fait état de la vétusté de certaines structures périphériques de santé et le manque de spé- cialistes dans certaines d’autres, d’où, selon eux, la pression que subit le chu nedir- mohamed par le flux important de malades à la recherche de prise en charge digne et efficace.

Bel. Adrar

InstallatIon de la commIssIon de wIlaya de réhabIlItatIon du servIce publIc

En finir avec la bureaucratie

conformément à l’instruction ministérielle relative à la mise en place de commissions de wilaya chargée de la réhabilitation des services publics administratifs locaux relevant du secteur, le wali de tizi-ouzou a procédé, jeudi dernier, à l’installation officielle de la commission de wilaya de tizi-ouzou composée du secrétaire général de la wilaya, du directeur de la réglementation et des affaires générales (draG), de l’inspecteur général de la wilaya, du directeur de l’administration locale (dal), de quatre chefs de daïra, de quatre présidents des assemblées populaires communales (p/apc), de quatre secrétaires généraux de commune et de deux représentants de l’assemblée populaire de wilaya (apw). comme son intitulé l’indique si bien, cette commission aura pour charge de définir les contraintes rencontrées et d’établir les propositions de recommandations en matière de réhabilitation des services publics administratifs. lors de la cérémonie d’installation de cette commission, qui s’est déroulée dans la salle de réunions de la wilaya, m. abdelkader bouazghi a exhorté les membres de cette dernière à établir un diagnostique exhaustif sur la situation de la prise en charge des citoyens au niveau de tous les services publics en vu de cerner les contraintes et les difficultés dans l’optique de les solutionner et d’améliorer par là les conditions de prise en charge au niveau de ces services. le wali a reconnu que la bureaucratie persiste encore dans certains services relevant des daïras et communes de la wilaya, pendant que d’autres services ont apporté une substantielle amélioration dans la prise en charge des demandes des citoyens. cette commission commencera sa mission à partir de demain dimanche. B. A.

Monde

14

EL MOUDJAHID

TUNISIE

Les négociations entre pouvoir et opposition débutent aujourd’hui

L es

négociations entre le pouvoir et

l'opposition en Tunisie, pour résoudre

la crise politique qui secoue le pays

depuis plusieurs mois, débuteront au- jourd’hui samedi, a annoncé la médiation jeudi. «La réunion pour le dialogue national aura lieu samedi prochain au palais des Congrès de Tunis à partir de 09h00 (08h00 GMT)», a indiqué sur sa page Facebook le principal médiateur, le syndicat UGTT. L'information a été confirmée par le parti au

pouvoir Ennahda. «Le dialogue national commencera samedi avec la participation de tous les partis représentés à l'Assemblée na- tionale constituante (ANC)», a affirmé En- nahda après une rencontre entre son chef Rached Ghannouchi et celui de l'UGTT, Houcine Abassi. Le parti au pouvoir et l'op- position ont indiqué avoir accepté la feuille de route préparée par les médiateurs — l'UGTT, le patronat Utica, la Ligue tuni- sienne des droits de l'Homme et l'Ordre des

avocats — pour sortir de la crise politique provoquée par l'assassinat, le 25 juillet, du député Mohamed Brahmi. La feuille de route prévoit que, dès la première réunion du "dialogue national", le gouvernement di- rigé par Ennahda annonce qu'il sera rem- placé sous trois semaines par un cabinet d'indépendants dont les membres seront choisis par consensus lors des négociations.

ARRESTATION DU DIRECTEUR D'UN JOURNAL MAROCAIN

Le Washington Post critique les «pratiques autocratiques» du roi

quotidien américain

Washington Post a af- firmé que le Maroc sem-

blait ''tourner le dos'' aux réformes engagées en 2011, es- timant que le roi Mohammed VI, qui montre des signes d'un retour à des ''pratiques autocra- tiques'', pourrait ''calculer'' que l'ouverture politique qu'il avait entreprise n’est plus nécessaire. Dans un éditorial particulière- ment critique, le Washington Post paru le mercredi 2 octobre note qu’après les réformes adoptées dans le sillage des bou- leversements politiques connus, notamment en Tunisie et en Egypte en 2011, le Maroc avait, alors, été perçu par certaines ca- pitales occidentales comme un ''modèle potentiel'' pour d'autres monarchies arabes tels les pays du Golfe et la Jordanie. Cepen- dant, constate le quotidien de la capitale fédérale américaine, le roi Mohammed VI ''n'a jamais cédé sur son rôle d'autorité su- prême du Maroc, en maintenant son contrôle sur les forces ar- mées et la justice''. Le Washing- ton Post observe qu'après la destitution de l'ex-président égyptien Mohamed Morsi par

L e

de l'ex-président égyptien Mohamed Morsi par L e l’armée en juillet dernier, ''le ré- gime du

l’armée en juillet dernier, ''le ré- gime du roi Mohammed VI montre des signes d'un retour à

des pratiques autocratiques''. Au

premier rang de ces pratiques, il

cite l'arrestation du directeur du journal électronique marocain Lakom, M. Ali Anouzla, ''l'un des critiques les plus virulents

du roi'', et ce, suite au renvoi par

son site à un lien vers une vidéo sur AQMI contre Mohammed

VI publiée par le journal espa-

gnol El Pais. Sur ce point, l’édi- torial du Washington Post s'interroge sur le bien-fondé de

cette arrestation alors que les autorités marocaines, relève-t-il, ''savent très bien que M. Anouzla, qui a repoussé les li- mites du journalisme et de la li- berté d'expression depuis une décennie, n'est pas un ami d'Al- Qaïda''. En procédant à l'arres- tation de ce journaliste, les autorités marocaines ''pourraient le punir pour ses articles coura- geux et critiques sur le roi Mo- hammed VI'', s’inquiète le journal américain qui cite aussi l'information dévoilée par Lakom en juillet dernier sur la

grâce accordée par le roi maro- cain à un pédophile espagnol, alors qu'il avait été condamné en 2011 à trente ans de prison pour des viols sur onze enfants marocains. A rappeler que le dé- partement d'Etat américain a ex-

primé sa ''préoccupation'' suite à l'arrestation de M. Anouzla, et a exhorté les autorités marocaines

à traiter ce cas avec ''équité et transparence'' et conformément aux obligations internationales du Maroc. Exprimant la réaction

des Etats-Unis suite à cette af- faire, la porte-parole du dépar- tement d'Etat, M me Marie Harf,

a déclaré, lors de son briefing

quotidien, que le gouvernement américain ''soutient la liberté d'expression et de la presse ainsi que les droits universels qui sont un élément indispensable de toute société''. En conséquence, elle a indiqué que les Etats-Unis demandaient aux autorités ma- rocaines de traiter le cas d'Ali Anouzla de manière ''équitable et transparente'', et ce, confor- mément à la loi marocaine et aux obligations internationales du Maroc, y compris le ''respect d'une procédure régulière''.

LÉGISLATIVES EN MAURITANIE

La majorité des opposants boycotteront les élections

Les dirigeants da la Coordination de l'opposition démocratique (COD) de Mauritanie ont, en majorité, décidé de boycotter les élections législatives et locales du 23 novembre, à l'exception de l'influent parti islamiste Tewassoul, a annoncé hier la COD dans un communiqué. "Le conseil des présidents de la COD s'est réuni jeudi soir pour débattre

des élections. Dix partis ont décidé de les boycotter, le parti Tewassoul

a décidé d'y participer", indique le

texte. Les partis de la majorité du président Mohamed Ould Abdel

Aziz et ceux de l'opposition avaient entamé des pourparlers lundi à Nouakchott sur l'organisation de ces élections, suspendus mercredi à

la suite d'un désaccord sur un report

de deux semaines proposé par la

majorité présidentielle.

ATTAQUE CONTRE L'AMBASSADE RUSSE À TRIPOLI (LIBYE)

Les chancelleries étrangères face à un climat d’insécurité croissante

étrangères face à un climat d’insécurité croissante L' attaque contre l'ambas- sade russe à Tripoli a

L' attaque contre l'ambas- sade russe à Tripoli a mis en évidence les dif-

ficultés des autorités libyennes

à assurer la protection des chan- celleries et diplomates étran- gers dans un pays en proie à une anarchie persistante sur le plan de la sécurité depuis la chute du régime de Mouammar El Kadhafi. Cette attaque, qui a fait deux morts parmi les as-

saillants et a poussé Moscou à évacuer le personnel de son ambassade, s'ajoute à plusieurs

autres ciblant des ambassades et diplomates étrangers en Libye, comme celle ayant visé le 11 septembre 2012 le consu- lat américain à Benghazi (est) au cours de laquelle l'ambassa- deur des États-Unis, Chris Ste- vens, et trois autres Américains avaient été tués. Plus récem- ment, un attentat à la voiture piégée contre l'ambassade de France à Tripoli a fait deux blessés parmi les gendarmes français le 23 avril. Ce climat d'insécurité a contraint la plu- part des diplomates et expatriés

à quitter la ville de Benghazi, bastion de la révolte libyenne de 2011 et fief des islamistes extrémistes, où les diplomates et représentations diploma- tiques ont été particulièrement visés. "Nous comprenons l'in- quiétude des représentations di- plomatiques. Nous faisons de notre mieux pour améliorer leur sécurité. Mais comme tout le monde le sait, nous passons par une période de transition diffi- cile", a déclaré à l'AFP le mi- nistre des Affaires étrangères Mohamed Abdelaziz.

Brèves

GAMBIE

Banjul se retire du Commonwealth

La Gambie, ex-colonie britannique, a annoncé mercredi soir son retrait "avec effet immédiat" du Commonwealth, organisation anglophone, sans fournir d'explication. "L'opinion publique est informée que le gouvernement de Gambie a quitté les nations du Commonwealth avec effet immédiat", a affirmé Banjul dans un communiqué. "Le gouvernement se retire du Commonwealth en tant que membre et décide que la Gambie ne sera jamais membre d'une institution néo- coloniale, et ne fera jamais partie d'une institution qui représente un prolongement du colonialisme", a-t-il conclu, sans plus de détails.

ETATS-UNIS

Obama "exaspéré" par la crise budgétaire avec le Congrès

Le président américain Barack Obama a reconnu mercredi qu'il était "exaspéré" par

la crise budgétaire en cours avec le Congrès, dans un entretien diffusé par la presse locale. "Depuis le début de ma présidence, j'ai fait de gros efforts pour travailler avec les républicains, en mettant en sourdine mes

Certains disent que je suis

trop calme", a déclaré M. Obama, au deuxième jour d'une paralysie de l'Etat fédéral provoquée par un désaccord sur le budget au Congrès. "Evidemment, je suis exaspéré, parce que (cette crise) est complètement superflue", a ajouté le président, en répétant qu'il ne négocierait pas

déclarations (

)

avec ses adversaires républicains sur un relèvement du plafond de la dette, nécessaire selon le Trésor d'ici au 17 octobre.

GRÈCE

Le chef du parti néonazi grec en détention provisoire

Le chef du parti néonazi grec Nikos Michaloliakos a été placé en détention provisoire jeudi après une longue déposition devant un juge d'Athènes, rapporte l'agence de presse grecque ANA. Il est accusé de "diriger une organisation criminelle", selon l'agence, alors que les autorités grecques poursuivent leurs efforts pour faire taire le parti néonazi, après le meurtre, le 18 septembre, d'un musicien antifasciste par un membre d'Aube dorée. Les médias locaux ont précisé que les magistrats avaient également décidé de maintenir en détention un dirigeant local d'Aube dorée, accusé d'être impliqué dans le meurtre du musicien.

AFFRONTEMENTS ENTRE TALIBANS PAKISTANAIS ET MILICE :

13 morts et 20 blessés

Au moins 13 personnes ont été tuées et une vingtaine d'autres blessées jeudi dans un attentat à la bombe doublé d'un assaut à l'arme automatique dans le nord-ouest du Pakistan, ont affirmé des sources concordantes. Des insurgés du Tehreek-e- Taliban Pakistan (TTP, talibans pakistanais) ont attaqué la résidence du chef d'une milice antitalibans, mollah Nabi Hanafi, dans la zone tribale d'Orakzaï, ont indiqué des sources sécuritaires, citées par des agences. Un individu au volant d'une voiture bourrée d'explosifs a percuté l'enceinte de la résidence, puis des rebelles ont lancé un assaut à l'arme automatique, a-t-on précisé de mêmes sources. "Au moins 10 combattants du groupe de Hanafi, deux assaillants et le kamikaze sont morts. Environ vingt autres personnes, dont deux femmes, ont été blessées", a déclaré un responsable basé à Orakzaï. "Le mollah Hanafi a été blessé, mais il a survécu", a-t-il ajouté.

Monde

15

EL MOUDJAHID

SYRIE

Al Assad : « La présence des groupes armés en Syrie aura des conséquences sur la Turquie »

Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé dans un entretien à une chaîne de télévision turque, diffusé hier, que la présence des groupes armés dans son pays aura des conséquences sur la Turquie voisine.

“D ans un avenir proche, ces terroristes provoque- ront des conséquences

pour la Turquie. Et la Turquie le paiera très cher", a déclaré M. Al- Assad à la chaîne d'opposition "Halk- TV", en réponse à une question sur la présence à la frontière turque des groupes armés affiliés au réseau ter- roriste Al-Qaïda. Pour le président syrien, la Turquie paiera cher pour son soutien aux "terroristes". "Il n'est pas possible de vous servir du terro- risme comme d'une carte à jouer et de la mettre dans votre poche, car (le ter- rorisme) est comme un scorpion qui n'hésite pas à vous piquer le moment venu", a averti le président syrien. Bachar al-Assad a affirmé en outre qu'il se conformerait à la Réso- lution des Nations unies sur les armes chimiques, adoptée le 28 septembre, en niant toute attaque chimique contre sa population. "Non, nous n'avons pas fait usage de cette arme", a-t-il répondu aux journalistes de la chaîne qui lui demandaient si ses forces ont utilisé des projectiles dotés d'ogives chimiques le 21 août près de Damas. Interrogé sur l'hélicoptère sy- rien abattu par l'aviation turque le 16 septembre après être entré dans l'es- pace aérien turc, le président al Assad a justifié l'intrusion en Turquie de cet hélicoptère en expliquant qu'il devait empêcher "une infiltration d'un grand

devait empêcher "une infiltration d'un grand nitaire". Le Conseil demande aux au- torités syriennes

nitaire". Le Conseil demande aux au- torités syriennes de "prendre immé- diatement des mesures" pour lever les obstacles à la livraison de l'aide, et pour autoriser, notamment les convois d'aide de l'ONU venant de pays voisins à passer la frontière.

L'armée reprend le contrôle d'une localité clé à Alep L'armée régulière syrienne a re- pris jeudi le contrôle d'une localité stratégique pour l'approvisionnement d'Alep, dans le nord de la Syrie, après des semaines de combats qui ont fait des dizaines de morts, rapporte l'Ob- servatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Les forces régu- lières syriennes "sont parvenues à re- prendre Khanasser au sud d'Alep après des semaines de violents com- bats", a indiqué l'OSDH. Le quoti- dien syrien Al-Watan a rapporté la reprise de contrôle de Khanasser, af- firmant qu'elle "va permettre d'ouvrir la voie à l'aide humanitaire pour la

ville (d'Alep) dans les prochaines heures et faire ainsi échouer les ten- tatives des hommes armés d'affamer" la ville, mais, l'armée syrienne n'est toutefois pas encore parvenue à re- prendre la totalité de la route d'appro- visionnement, de violents affrontements se poursuivant dans les villages autour de Khanasser, selon l'ONG. Au moins 25 rebelles, 18 mi- liciens pro-gouvernementaux et des dizaines de soldats ont été tués mer- credi, selon la même source. D’autre part, six groupes rebelles syriens ont demandé jeudi à un autre groupe armé, l'Etat islamique d'Irak et du Le- vant (EIIL, affilié au réseau terroriste d'Al-Qaïda) de quitter la ville sy- rienne d'Azaz proche de la frontière turque, rapportent des médias citant un communiqué. Dans un autre communiqué, cité par l'agence AFP, les rebelles du cen- tre de la Syrie ont également appelé les membres de l'EIIL à se retirer de la province de Homs (centre).

nombre de terroristes". Le président al Assad a affirmé que les deux pi- lotes de l'appareil ont été "décapités sauvagement" par les rebelles syriens après avoir été capturés. Par ailleurs, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté mercredi une déclara- tion unanime qui exige de Damas un meilleur accès humanitaire en Syrie face à "l'ampleur de la tragédie huma-

Les inspecteurs ont commencé à sécuriser des sites

Les inspecteurs en charge de superviser le démantèle- ment des armes chimiques syriennes ont commencé mer- credi à sécuriser, en collaboration avec les autorités syriennes, les sites où ils doivent opérer, selon un commu- niqué diffusé jeudi à Damas. Au cours "de sa première journée de travail, l'équipe conjointe de l'Organisation pour

l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l'Onu, a commencé avec les autorités syriennes à sécuriser les sites où elle va opérer", indique le texte. "Elle examine aussi les risques pour la santé ou liés à l'environnement auxquels elle pourrait être confrontée", ajoute le texte daté de mer- credi.

AU MOINS 130 MORTS ET 200 DISPARUS DANS LE NAUFRAGE D’UN BATEAU

La presse italienne dénonce le « massacre de migrants » au large de Lampedusa

La presse italienne a dénoncé hier le «mas- sacre de migrants» après le naufrage d’un ba- teau de migrants au large de l’île de Lampedusa jeudi faisant au moins 130 morts et 200 dispa- rus. «Le massacre de la honte» titrait en une la Repubblica (gauche), rappelant qu’il s’agit de la «plus grande tragédie en mer des clandes- tins», avec des enfants et des femmes en- ceintes parmi les victimes. Au dessus d’une photo montrant les dizaines de cadavres recou- verts de linceuls verts, le quotidien consacre huit pages à la tragédie. «Le massacre des mi- grants, l’Italie en deuil» titre aussi le Corriere

della Sera, qui a mis des photos en Une des sur- vivants parmi les 450 à 500 Eyrthréens et So- maliens qui se trouvaient à bord de l’embarcation ayant pris feu au large des côtes de la petite île, située au sud de la Sicile (sud). De nombreux témoignages des pêcheurs ayant réussi à secourir les migrants parsèment les pages des quotidiens italiens, ainsi que celui de cette jeune Erythréenne donnée pour morte et sauvée par un garde-côte qui a entendu qu’elle respirait encore. «Aujourd’hui est un jour où penser aux secours, un jour de pitié et de deuil. Mais une fois séchées les larmes, et montrés du

doigt ces criminels qui vivent de la traite de tels désespérés, entassant 500 personnes dans une embarcation de quelques mètres de long, il sera temps de dire +assez+», affirme l’éditorialiste du quotidien, Gian Antonio Stella. La Stampa, qui évoque «l’hécatombe de Lampedusa», met en première page les photos de famille récupé- rées par les secours «dans les sacs et les vête- ments des survivants». Dans sa réaction à la tragédie de Lampedusa, le pape du Vatican François a par ailleurs affirmé vendredi à son arrivée à Assise (centre de l’Italie), qu’»au- jourd’hui est une journée de pleurs», à l’occa-

sion de la journée de deuil décrétée en Italie pour la tragédie de Lampedusa. Le pape a dé- noncé «l’indifférence à l’égard de ceux qui fuient l’esclavage, la faim pour trouver la li- berté, et trouvent la mort comme hier à Lampe- dusa». Jeudi, plus de cent personnes, originaires d’Erythrée et de Somalie, ont trouvé la mort et environ 200 sont portées disparues après le naufrage, au large de la petite île située au sud de la Sicile, d’une embarcation à bord de laquelle se trouvaient entre 450 et 500 per- sonnes

MALI

Le président Keita appelle à la dissolution du Comité militaire

L e président malien Ibrahim Boubacar Keita a appelé le gouvernement à procéder sans

délai à l'établissement du procès-ver- bal de dissolution du Comité militaire pour la réforme des Forces de sécurité et de défense et à la liquidation des fonds du comité. Le chef de l'Etat ma-

lien dit avoir "instruit la liquidation de tous les fonds du Comité militaire

)", (

mercredi soir. Dans ce discours dif- fusé à la télévision nationale ORTM, le président Keita s'est en outre indi- gné par les évènements survenus lundi au camp militaire de Kati (près de Bamako) où des militaires se sont révoltés pour manifester leur mécon- tentement de n'avoir pas reçu des pro- motions. "L'indiscipline et l'anarchie ne sauraient être tolérées", a dit le pré- sident malien, qui a demandé à la hié- rarchie militaire de faire des "investigations" pour savoir les "rai- sons et les auteurs des événements honteux de Kati". M. Keita a appelé, en outre, les groupes rebelles à Kidal (nord-est) à saisir l'offre de paix pour

dans un discours à la nation

l'offre de paix pour dans un discours à la nation évaluer le passé et projeter un

évaluer le passé et projeter un futur in- clusif. "Ma main reste tendue. Lais- sons de côté la kalachnikov et venons à ce dialogue", a-t-il affirmé. L'offre de paix "ira de pair avec une volonté farouche de défendre le Mali, l'hon- neur du Mali, les soldats du Mali, les populations du Mali, toutes ethnies confondues", a poursuivi le président malien. Le président a, également, souligné l'importance de la réforme du processus de décentralisation

"pour sortir le pays de la crise qu'il traverse depuis plus d'un an et demi". "Nous avons voulu, avec la ré- forme de la décentralisation que je peux qualifier de réforme majeure de la troisième République, remettre les communautés au centre et à la fin de nos politiques", a-t-il affirmé, souli- gnant : "Nous avons eu suffisamment d'illustrations que l'Etat central n'est pas celui de nos vœux". M. Keita a réitéré à ce propos sa dé- termination "à travailler, sans relâche, à la stratégie d'un développement local qui rendra les différentes régions (Kidal, Tombouctou, Gao, Mopti, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Kayes et le district de Bamako) responsables de leur développement dans un Etat éclairé, riche, pertinent et fier de sa di- versité. "Les états généraux de la décen- tralisation incessamment attendus ti- reront toutes les leçons de notre dispositif de gouvernance, en faisant appel à toutes les compétences in- ternes et y compris celles internatio- nales", a-t-il conclu.

SAISON 2013 DES PRIX NOBEL POUR LA PAIX

259 candidatures en lice

La saison 2013 des Nobel s'ouvre lundi avec la Médecine et pas moins de 259 candidatures ont été soumises pour le très prestigieux prix de la Paix. Le comité Nobel de l'Institut Karolinska à Stock- holm annoncera le ou les récipiendaires du Nobel de Médecine lundi. Cette année, pas moins de 259 candidatures parmi les- quelles 50 organisations, un record, ont été soumises pour le très prestigieux prix de la Paix, selon le site de la Fondation Nobel. Elles ne sont pas rendues pu- bliques par l'Institut Nobel norvégien, laissant experts et amateurs se livrer à un jeu de devinettes, avant l'annonce offi- cielle, le 11 octobre. Conformément à la tradition, et à la différence des autres prix,

la date de l'annonce du prix de littérature n'est révélée que quelques jours avant. C'est habituellement un jeudi. Elle pour- rait donc intervenir le 10 octobre. Le prix de physique sera annoncé mardi 8 octo- bre, et les noms des lauréats du prix de chimie seront révélés mercredi 11 octobre. Le prix d'économie est le dernier à être an- noncé, lundi 14 octobre. Le montant a été fixé en 2012 à 8 millions de couronnes (quelque 930.000 euros). Les lauréats re- cevront leur prix lors de cérémonies offi- cielles à Stockholm et à Oslo le 10 décembre, jour anniversaire de la mort du fondateur du Prix, Alfred Nobel, en 1896.

TIRS PRÈS DU CONGRÈS AMÉRICAIN

Décès de la femme poursuivie par la police

La femme prise en chasse dans sa voiture par la police jeudi, entre la Maison- Blanche et le Congrès, est morte après avoir été touchée par des coups de feu, ont annoncé les forces de l'ordre. "Le suspect a été déclaré" mort, a précisé lors d'une conférence de presse la chef de la police de Washington DC Cathy Lanier. M me Lanier a, aussi, confirmé qu'un enfant, âgé d'environ un an, se trouvait dans la voiture. Il est "en bonne santé". Il ne s'agit "en aucun cas d'un accident" de la route, mais d'une "longue poursuite en voiture", selon la chef de la police de DC. "Plusieurs véhicules ont été percutés, des policiers ont été touchés et on a tenté de forcer deux périmètres de sécurité", a-t-elle précisé. Un policier a été blessé mais il "va bien", selon le porte- parole du Secret Service, Ed Donovan.

Culture

16 EL MOUDJAHID

17

EL MOUDJAHID

Notes de lecture
Notes de lecture

LES ANGES MEURENT DE NOS BLESSURES PAR YASMINA KHADRA

Quand les feux de l’amour brûlent nos certitudes

L’auteur, dont la notoriété littéraire a fait le tour de la planète, s’est taillé, outre-mer, une place de choix dans le cénacle des écrivains maghrébins à succès. Les thématiques d’actualité et d’histoire autobiographiques gorgés de passion et de véracité derrière une plume à la fois incisive et débordante de tendresse, attirent les lecteurs dans une réflexion criante et urgente sur la condition humaine et des sujets cruciaux comme l’amitié, l’amour et la fraternité humaine.

L es éditions Casbah qui ont eu cette

année l’exclusivité en Algérie de la pu- blication du nou- veau roman de Yasmina Khadra viennent de nous faire parvenir le dernier-né, tout juste sorti de l’im- primerie qui fera partie du lot des ou- vrages proposés au prochain Salon du livre. Dans cette fraiche et très épaisse fiction ro- manesque au titre évocateur dont on retrouve qu’à la fin du livre une allu- sion directe, Yas- mina Khadra nous entraîne avec le style que nous lui connaissons, dans la région ouest d’Algérie entre Sidi Bel-Abbès et l’Ora- nie à l’époque de

l ’ e n t r e - d e u x - guerres entre les an- nées 1920 et 1934.

Le personnage cen- tral de l’histoire qui se prénomme Turambo et qui tient son sobriquet de son village natal, re- fuge misérable de laissés pour compte que la société coloniale laisse croupir dans des conditions de vie alarmantes et un dénuement total, est un jeune garçon que le sort de sa famille logée dans un tas de ferraille qui fait office de maison sentant la puanteur de tous les malheureux qui n’a rien à se mettre sous la dent, ac- cablé de tourments et de disette à longueur d’année. Cet enfant, que le père a abandonné, fréquente tous les parias du village qui a disparu dans un glissement de terrain, il s’aven- ture alors pour gagner ses quelques sous dans la ville aux bonnes sen- teurs où circulent les calèches des nantis européens pour s’improviser cireur de chaussures des agents de l’ordre ou des passants et dandys qui lui jettent au visage quelques pièces de monnaie. Dans ces pérégrinations

à travers le monde impénétrable de

la haute société, Turambo fait la ren-

contre d’un pied-noir d’origine juive qu’il appelle Gino et avec lequel il entretiendra une solide amitié tout au long de son parcours et de son ascen- sion sociale. En effet, ce mal-aimé qui n’a pas encore perdu son âme puisque dans ses yeux d’innocent se lit une candeur désarmante, gravite dans un univers hostile et comparti- menté entre ces damnés de la terre qui conservent malgré tout un reste d’humanité et d’éducation algérienne où prévalent le code de l’honneur et la fierté incommensurable de ceux qui sont réduits au silence et à la mendicité, mais Turambo n’est pas comme les enfants de son âge, il pé- nètre avec effraction dans le monde de ces riches occidentaux et se fait remarquer par le nabab de la ville

occidentaux et se fait remarquer par le nabab de la ville qu’on surnomme le Duc, aussi

qu’on surnomme le Duc, aussi craint qu’admiré. C’est que Turambo, au cours de ses escapades, s’est fait une réputation de grand boxeur qui pos- sède une qualité rare, celle de son di- rect gauche qui cogne de façon foudroyante ses adversaires. Dans la fièvre des rings, adulé par ses frères de sang qui n’ont pas cette chance d’être regardés ne fût-ce qu’une frac- tion de seconde, Turambo devient ce bougnoule que la société coloniale fait entrer dans le grand monde. Tu- rambo devient une vedette que les gens de la bonne société acclament. Il grimpera une à une les marches de la gloire et aura de l’argent à profu- sion pour nourrir sa pauvre mère et tous les déshérités. Tout au long des 400 pages qui composent le roman dont chaque chapitre s’ouvre sur des prénoms de femmes, Yasmina Khadra nous parle de la quête obstinée de son héros de- puis sa vertigineuse ascension

jusqu’à sa chute brutale où ce dernier comprend, à travers les amères dé- ceptions de ceux qui ont trahi sa confiance, que ce n’était pas tant la réussite ni le prestige qu’il cherchait désespérément, mais son cœur d’homme, son sentiment inexorable d’aimer et d’être aimé par la femme qui occupe ses pensées, un amour qui, même s’il met en péril sa noto- riété, ses principes les plus fidèles, donne un sens transcendantal à sa vie, comme la seule et dernière phi- losophie qui lui permet de s’élever au-dessus de la culpabilité des hommes et surtout de maîtriser son destin, dans la belle clarté des lende- mains où l’humanité reconnaîtrait enfin ses semblables. Lynda Graba

6 e FESTIVAL CULTUREL INTERNATIONAL DE LA MUSIQUE DIWANE

LE PATRIMOINE ALGÉRIEN DANS SON AFRICANITÉ

Amine Dehane et Boney Fields en clôture

Le 6 e festival culturel international de musique Diwane s’est achevé jeudi soir à Alger dans une ambiance graduelle générée par le spectacle du maestro Amine Dehane, découvert en solo par le public, et le chanteur américain Boney Fields qui a enflammé la salle avec son groupe "The bone’s project", atteignant l’ivresse de la délectation et de l’allégresse.

R eprenant les titres de son album "Zirya- bou", Amine Dehane a offert, une heure durant, de belles couleurs au public, alliant

les mélodies écrites dans des gammes pentato- niques caractérisant la musique diwane, à des genres musicaux variés et des rythmes ternaires, parfois composés. Des airs du diwane sur des ac- compagnements targui ou indou, un style d’inter- prétation marocain, sur des rythmes à mesures composées interférés par un "6/8" (rythme algé- rien dansant), l’artiste, encore dans ses premières expériences en solo, n’a pas manqué de surprendre dans des arrangements à rebondissements, orien- tant le choix du public plutôt vers l’appréciation. "Dans mon travail de composition, j’essaye d’être authentique dans le contenu et moderne dans la forme" a expliqué Amine Dehane, ajoutant que "dans les répétitions, j’essaye de faire jouer à mes musiciens ce qu’il n’y a pas d’écrit sur les partitions". Allah ya Rabbi moulay, Bouliria no- made, Ah, mesloub el haq, Daoui, Am’ma, Saber, saber, Mel ed’denya, sont quelques titres qu'il a interprétés, sous le regard bienveillant de son père Mohamed Dehane, lui-même musicien, fondateur en 1972 de la formation "Ahl Diwane" dans la ville d’Oran. Dans Ziryabou, une chanson que l’artiste a dédiée à son fils, le rythme, lent, est joué sur une calebasse (sorte de demi-citrouille séchée qui produit un son ample). Des improvisations, d’un niveau de grandes écoles, ont été exécutées ensuite par le batteur (époustouflant), puis le bassiste jouant au "Slap" (technique de jeu qui consiste en le pincement des cordes), au grand bonheur du public qui a longue- ment applaudi. Trompettiste chanteur, venu de Chicago, Boney Fields, faisant jouer l’expérience et le métier a littéralement enflammé le public de la salle Ibn Zeydoun, à Riadh El Feth, donnant, dès les premiers instants de sa prestation, de la voix dans la virilité des "Rhythm’n’blues" anglo- saxons. Les rythmes Rock, Soul, Blues, Funk, Disco et autres ont servi de support à l’artiste qui s’est érigé, avec sa voix rauque, en maître absolu de l’auditorium, incitant le public à se lever pour l’accompagner en tapant des mains. "C’est une soirée magique, regardez vous-même !, Tout le monde danse, c’est merveilleux !", a déclaré une femme. Reprenant, pour l’essentiel, les titres de son dernier opus "Changing for The Futur" (Le changement pour le futur), Boney Fiels a chanté,

(Le changement pour le futur), Boney Fiels a chanté, entres autres, "All the things you do",

entres autres, "All the things you do", "Evry body knows", "Here we stand", "Freedom", étalant gé- néreusement son savoir faire, et son énergie. Ac- compagné par "The bone’s project", un orchestre à plusieurs nationalités, le trompettiste-chanteur a aussi interprété "Touble on your mind", "Your mama and your papa", "Movin on up", "Ride to the city" et "Georgia of my mind" de Ray Charles notamment. "Les gens se défoulent bien, c’est une véritable thérapie, le spectacle est réussi", estime un spectateur venu en famille.

Gardiens des traditions ancestrales

Pour son avant dernier soir, mercredi, le festi- val a accueilli la troupe "Dendoune Sidi B’lel" de Ghardaïa et le couple malien "Amadou et Ma-

riam" qui ont offert au public des moments de plaisir et de liesse, dans une mise en valeur du pa- trimoine algérien dans son africanité. En bons gar- diens des traditions ancestrales, les huit membres de la troupe de Ghardiaïa sont entrés sur la scène de la salle Ibn Zeydoun à Riadh El Feth, honorant leur région tambours battant dans une cadence soutenue par le claquement imposant des karka- bous. Sur des mélodies denses et envoûtantes, des figures chorégraphiques bien réglées, illustrant les sonorités amples du goumbri, ont été brillement exécutées, portées par la fraîcheur du chant dont la fin, loin d’être travaillée, échoue dans la spon- tanéité. F’touh, m’rahba, Laâfou, Wa laylah aylel- lah, Sellou aâla nabina, Baba Hammou, Bouderbala, Hamra ya Eddowaya, sont entre au-

tres chansons interprétées devant un public cha- leureux et conquis. "La soirée est superbe, nous sommes ravis de voir ce genre de musique, qui re- présente une partie de notre identité drainer autant de monde et s’enraciner davantage chez les jeunes surtout, c’est un magnifique retour aux origines !", dira un couple de spectateurs. L’ensemble "Den- doune Sidi B’lel" a gratifié le public d’un florilège de chansons mystiques, composées dans des gammes pentatoniques sur des rythmes ternaires qui augmentaient de plus en plus de vitesse et d’intensité respectant les rites du sacré et du pro- fane qui caractérisent le genre. "C’est incroyable ce qu’on peut faire avec si peu de matériel à, ce genre de musique me plait car il tient sa force de son âme !", s’est exclamé un spectateur étranger,

présent dans la salle, constatant les grand et petit tambours, le goumbri et les six karkabous. Bachir Daoud Bouras, au "dendoun ek’bir" (grand tam- bour), parlant de l’Association "Dendoune Sidi B’lel", dont il est également président, rappellera que sa formation est "une ancienne noblesse cul- turelle et folklorique de la ville de Ghardaïa qui a connu ses premiers moments d’existence à l’aube de l’indépendance". Parmi ses activités, l’Asso- ciation "organise chaque année, la cérémonie de Sidi B’lel, originelle des palais antiques, elle a déjà participé aux festivals d’Alger, Ain Temou- chent, Tiaret, Djelfa, Sétif, Mostaganem à et pré- pare actuellement son premier CD", a-t-il ajouté. D’autre part, le couple de musiciens et chanteurs malien Amadou et Mariam prolongeant l’élan déjà créé, ont quasiment enflammé la salle, dans un ré- pertoire marqué judicieusement par un mélange des genres, permettant le voyage dans des rythmes africains, se mêlant avec d’autres anglo-saxons. Batoma, Ouari, Tje Ni Mousso, Africa mon Afrique, Kouloubali Massassi, Je pense à toi, Ma cité, ma ville (au rythme binaire doublé), Willy Tassasso et Un dimanche à Bamako, sont quelques unes des chansons qui ont arraché les nombreux spectateurs de leur sièges pour les inciter à se dé- hancher et faire la fête. "Vous êtes tous magnifique !" a lancé Mariam au public euphorique qui a en- vahi le devant de la salle, à l’avant scène et s’est mis à danser sous le regard appuyé de l’ambassa- deur de l’Union européenne, présent à cette soirée. Annonçant chaque morceau dans une intonation enthousiasmante, Amadou, s’est quant à lui, donné du plaisir à faire le résumé de chacune des chan- sons qui évoquaient la vie quotidienne, les chan- gements sociopolitiques au Mali, l'amour de l'Afrique et les ambitions individuelles. Mourad Chouihi, Commissaire du festival, a noté avec satisfaction la "réussite de cet évène- ment" déclarant à l’APS que "nous prévoyons de compléter l’intitulé du festival lors de la prochaine édition pour qu’il devienne : « festival culturel in- ternational de la musique Diwane et Musiques du monde », avant d’ajouter : "La musique diwane peut parfaitement s’ouvrir sur d’autres styles de musique pour compléter la grande mosaïque que composent les cultures du monde dans leurs dif- férences".

FESTIVAL INTERNATIONAL DU MALOUF À CONSTANTINE

Le Tarab dans toute sa splendeur

L’ égyptienne Riham Abdelhakim a offert jeudi soir au nombreux public constanti- nois, lors de la 6 e soirée du festival interna-

tional du Malouf, une soirée Tarab, tout en émotion poétique et musicale, en reprenant des chefs-d’œuvre du patrimoine arabe. Accompagnée par un orchestre dirigé par le maître du qanoun, Saber Abdessatar, dont le talent, la virtuosité et la maîtrise ont enchanté l’assistance, Riham, élégante dans une robe du soir rose, a entamé sa prestation avec ‘‘Alf leila oua leila’’ de la grande Oum Keltoum. Sa voix sublime et son application ont subjugué le public. Rassurée

par l’effet qu’elle produit sur l’assistance, Riham, de plus en plus à l’aise sur scène, donne libre cours à sa voix puissante en entonnant ‘‘Ajaban li ghazalin kat- lin’’, ‘‘Ya lail sabou mata ghadouhou’’, des moua- chahates interprétées par la diva Fairouz, pour enchaîner ensuite avec ‘‘Rouh ya noum min ain ha- bibi’’ de Nadjat Essaghira, ‘‘Ani el ouchak saalouni’’ et ‘‘Inta omri’’ de l’astre de l’Orient Oum Keltoum. Riham Abdelhakim, cantatrice de Dar el Opera du Caire, a rendu hommage à Warda, présentée comme ‘‘le cadeau de l’Algérie pour l’art, l’Egypte et le monde arabe’’, en chantant ‘‘Mali oua ana mali’’, très applaudie par le public. Entre deux chansons, le maestro Saber Abdessatar et sa formation exécutent, en guise de clin d’œil à l’Algérie et au malouf, des passages du Beshraf ‘‘Li ayi sababin tahjirou’’, cha- leureusement accueilli par le public. En première partie de soirée, la troupe constanti- noise de Adel Meghouache lauréate du troisième prix du dernier concours du festival national du ma- louf, a présenté un cocktail de malouf constantinois, tunisien et marocain, interprétant avec brio ‘‘ Haram- tou bik noua’assi’’, ‘‘El ouahchu jara aliya’’ dans une

nouba sur le mode isbahan avec un délicieux istikh- bar et un mçader, dans la pure tradition du malouf constantinois. Une prestation très appréciée par le public et par la mémoire vivante du malouf, Moha- med-Tahar Fergani qui a tenu à monter sur scène et à remercier Adel Meghouache, avant d’improviser un istikhbar qui a produit son effet sur le public qui s’est levé pour saluer le maître. Après le spectacle Adel Meghouache s’est dit ‘‘honoré’’ de participer pour la première fois au festival international du ma- louf, soulignant que son passage au théâtre régional de Constantine dans un tel événement culturel, est ‘‘le fruit des années de travail et d’assiduité’’. Elève de l’association culturelle El Bestandjia, Adel Me- ghouache a appris ses premières notes musicales avec Abdelmoumen Bentobal, avant d’adhérer à d’autres associations versées dans la musique anda- louse. Depuis quatre ans, le jeune artiste a formé sa propre troupe, dirigée par son frère Nacer Me- ghouache et œuvre à préserver le cachet authentique du style musical andalou et ambitionne de revenir au festival international du malouf, dans sa prochaine édition.

Sur les traces de la musique savante

La troupe espagnole Jako el Muzikante, star de la 5 e soirée du festival international du Malouf a fait voyager, mercredi, le public du théâtre régional de Constantine sur les traces de la musique savante, de- puis la péninsule Ibérique, à Constantinople, en pas- sant par le nord d'Afrique pour revenir en l'Andalousie. Durant plus d'une heure, le chanteur Xurxo Fernandes et sa troupe composée de cinq mu- siciens, ont enflammé la scène aux rythmes d'une musique effrénée où luth, derbouka, contrebasse et

musique effrénée où luth, derbouka, contrebasse et clarinette se côtoient, s’apprécient et se donnent la

clarinette se côtoient, s’apprécient et se donnent la réplique dans une harmonie de cordes et une exalta- tion des sens qui confirment le caractère sans fron- tières de la musique. La voix puissante et chaude de Fernandes chantait dans la langue ladino, une an- cienne langue de la péninsule Ibérique, l'espoir, l'amour, et les choses de la vie, dans un genre musi- cal appelé Aman-café, d'origines espagnoles, in- fluencé par les musiques des pays qui constituaient le vaste empire Ottoman, dans un spectacle séduisant que le public a longtemps applaudi. Par moments, le rythme s'adoucit et le chanteur annonce une ancienne chanson bulgare sur le rythme du mouachah "Lama

bada yatathana", par d'autres chansons interprétées rappelant les rythmes des chansons populaires de l’Europe de l'est. "Mon répertoire est le résultat de longues années de recherches en Espagne, en Bulgarie et en Turquie pour déterrer un héritage commun, une musique adoptée et appréciée par plusieurs peuples", dira Xurxo Fernandes, en coulisses. La première partie de la soirée a été animée par les membres de l'asso- ciation El Maghdiria, de Mascara, lauréate du deuxième prix du festival national du malouf qui s’était déroulé en juillet dernier. Sous la houlette de l'enseignant et chef d'orchestre Boudjellal Ouazar,

les quinze membres de cette association dont six jeunes filles ont interprété avec beaucoup de maîtrise et de talent une nouba sur le mode "rasd dhil", un dé- licieux istikhbar et un mçader, dans la pure tradition du malouf constantinois. Les jeunes de Maghdiria ont offert au public, entre les mélodies, de magni- fiques moments solos de flûte et de luth. Baptisée au nom du grand artiste Benali Maghdir, enfant de Mas- cara, parolier, compositeur et interprète dont les pa- roles et la musique ont été chantées par de grands noms de la musique algérienne, l'association œuvre, selon M. Ouazar, à "sauvegarder la musique anda- louse dans toutes ses variétés". Avec ses 60 élèves dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les 14 ans, ré- partis sur trois classes, l'association Maghdiria s'est initiée à la Sanaâ en interprétant huit noubas de cette musique algéroise, a interprété la malouf constanti- nois et projette de s’initier à Gharnatia de Tlemcen, précise son président. Un hommage posthume rendu, au cours de cette soirée, à Abdelhamid Belebdjaoui (1914-1978), une icône de la musique malouf, consi- déré comme l'un des meilleurs joueurs de Tar, à son époque. La sixième soirée de cet événement culturel a été marquée par un hommage posthume à Hamou Fer- gani (1884-1972), père de Mohamed-Tahar, et qui fut un chanteur émérite du genre Hawzi. La septième édition du festival international du Malouf a été ouverte samedi dernier sous le slogan ‘‘le malouf, une pulsation dans le monde’’. La soirée de clôture a été ‘‘confiée", hier soir, à la troupe jor- danienne Naya et au chanteur turc Dimitri Oglo.

FESTIVAL DE LA MINIATURE DE TLEMCEN

La Jordanie et le Pakistan primés

LA MINIATURE DE TLEMCEN La Jordanie et le Pakistan primés L a jordanienne Layali Mansour Mohamed

L a jordanienne Layali Mansour Mohamed Mansour et la pakistanaise Seemi Mirza ont respectivement réussi à remporter les pre-

miers prix de l’enluminure et de la miniature de la

sixième édition du festival international qui s’est clô- turée jeudi dans la soirée en présence des responsa- bles locaux du secteur de la culture et de nombreux artistes. Les deuxième et troisième prix de l’enlumi- nure sont respectivement revenus à l’Algérienne Anfif Salma et à l’iranienne Ghazizadeh Mamaghani Shahla tandis que le prix du jury est revenu à l’Ouz- bek Abdulaeev Kaolin. Dans le concours de la mi- niature les deuxième et troisième prix sont revenus

à Olim Kamalov du Tajikistan et à Sodnom Khulgii-

bayar de Mongolie alors le prix du jury a été décerné

à l’Indou Mahaveer Swami Lal. Cette nouvelle édi-

tion de cette manifestation artistique internationale qui prend de plus en plus d’importance a été marquée par la participation de plus d’une centaine d’artistes représentant 27 pays de divers continents. Outre l’ex- position des œuvres abritée par la salle des exposi- tions du palais de la culture "Abdelkrim Dali" de Tlemcen, les artistes ont pris part à des travaux d’ate- liers ou tout un chacun présentait ses travaux et les techniques ainsi que les outils utilisés dans ses œu- vres. Des échanges et des discussions fructueuses ont eu lieu entre artistes arabes, musulmans, asiatiques et occidentaux qui ont tout au long de cette manifes- tation été très attentifs aux explications fournies par les uns et les autres. La 6 e édition était riche en com- munications ou les spécialistes ont abordé divers as- pects de l’enluminure et de la miniature, notamment dans leurs côtés esthétiques, créatifs et leurs symbo- liques et significations. Les participants à ce festival ont été unanimes à souligner que ce rendez-vous de Tlemcen est devenu incontournable pour tous les ar- tistes versés dans la miniature et l’enluminure eu égard à la participation d’artistes chevronnés dans ces deux spécialités artistiques. Ce festival interna- tional fixé officiellement par le ministère de la Cul- ture à Tlemcen constitue une grande opportunité pour les étudiants des différentes écoles des Beaux- Arts du pays de participer et de parfaire leur appren- tissage au contact d’artistes internationaux.

4 e ÉDITION DU FESTIVAL DE L’INCHAD

Ouverture avec une composition artistique dédiée à l’Algérie

e édition du festival

culturel local de l’Inchad a été donné, mercredi

soir, à la maison de la culture Abderrahmane- Kaki de Mostaganem. La cérémonie d’ouver- ture a été marquée par la présentation d’une composition artistique dédiée à l’Algérie, sous le titre Watani ya ghali, présentée par les mounchidine Bendéhiba Belalia (Mostaga- nem), Nacer Mirouh (Constantine), Abdelmad- jid Benaïssa (Tlemcen), Abderrahmane Akrout et Youcef Hassen (Blida) en plus des membres de la troupe ''Anouar'' de Béchar. Les autorités locales et le très nombreux public féru de ce genre ont longuement ovationné ce travail ar- tistique. Les troupes d’Oran, Mascara, Tlem- cen, Tiaret, El Bayadh, Béchar et Mostaganem prendront part à ce festival, doté de trois prix dont la valeur oscille entre 150 et 300.000 di- nars. Un jury, présidé par le directeur du conservatoire de Batna, M. Youcef Belhadi, dé- partagera les participants et désignera les lau- réats.

Le coup d’envoi de la 4

Vendredi 4 - Samedi 5 Octobre 2013

Société

18

EL MOUDJAHID

A LA VEILLE DE L’AID EL ADHA

Le D r Oulmane de l’INSP met en garde contre le kyste hydatique

A quelques jours de l’Aïd El Adha, le docteur Djamel Eddine Oulmane, spécialiste en communication à l'Institut national de santé publique (INSP), a mis en garde les citoyens contre les dangers de la dissémination du kyste hydatique après l'abattage de certains moutons, soulignant l'importance de redoubler de vigilance contre cette redoutable affection.

S elon le D r Oulmane, cette maladie sévit tout au long de l'année, mais le risque augmente durant cette fête religieuse du

fait du nombre important de moutons sacrifiés dont un pourcentage non négligeable est in- fecté par la maladie. Le kyste hydatique, qui entraîne l'hydati- dose, est une pathologie parasitaire conta-

gieuse caractérisée par le développement chez

l 'homme, le plus souvent au niveau du foie ou

du poumon, de la forme larvaire d'un ver ap- pelé ténia ou échinococcose granulosus. «L'Aïd, par le sacrifice massif d'un très grand nombre de moutons en une seule jour- née, peut constituer un moment à haut risque, car il peut permettre à des milliers de chiens (et autres carnivores) d'ingérer des organes(tels que foies ou poumons infestés de kystes jetés dans la nature sans aucune précaution», a-t-il expliqué, ajoutant que plusieurs animaux peu- vent être concernés par le cycle du kyste hy- datique, à savoir les chacals, les renards, les chèvres, les vaches et les chameaux. D'après les deniers chiffres de 1 'INSP, l'hy- datidose touche chaque année environ 3 mil- lions de personnes dans le monde et des milliers de cas sont signalés annuellement en Algérie, d'où l'importance de prendre des me- sures de précaution pour se prémunir contre cette affection qui ne cesse de faire des ra- vages. Pour ce qui est du mode de contamination, le D r Oulmane à fait savoir que cette dernière se fait de manière directe d'un carnivore à l'homme, lorsque par exemple un chien atteint lèche l'homme ou se fait caresser par ce der- nier, précisant l'existence, également, d'une possibilité de transmission indirecte par inges- tion de plantes ou de légumes contenant les œufs du parasite, dont l'obligation de bien

les œufs du parasite, dont l'obligation de bien laver les aliments avant leur consommation. Le spécialise

laver les aliments avant leur consommation. Le spécialise a fait savoir que cette maladie n'est, le plus souvent, diagnostiquée qu'au stade de complications (apparition de kystes dans les organes) qui nécessitent, in fine, une intervention chirurgicale souvent lourde et compliquée. Pour lutter contre cette maladie, le D r Oul- mane a indiqué que le meilleur moyen de faire face à la propagation du kyste hydatique, pré- conise de se débarrasser des abats «suspects» ou contenant des kystes en les brûlant ou en les détruisant avec des matières organiques (grésil, Esprit de sel, chaux…).

Le D r Oulmane a également évoqué, parmi les mesures de prévention, la nécessité de bien nettoyer les légumes qui poussent à même le sol comme les pommes de terre, oignons, ca- rottes, salades, etc, l’hygiène des mains et des ustensiles utilisés en cuisine. Le travail de sen- sibilisation de la population contre le kyste hy- datique doit être maintenu tout au long de l'année àfin d’imprimer dans l’esprit de la po- pulation les précautions à prendre pour lutter contre cette affection qui représente un vérita- ble problème de santé publique. Kamélia H.

CONTRACEPTION EN ALGÉRIE

65% des femmes en âge de procréer prennent la pilule

Chaque année, ce sont près de 80 millions de grossesses non désirées qui sont recensées dans le monde. En outre, près de 50.000 femmes décèdent annuellement d’un avorte- ment clandestin. Une interruption volontaire de grossesse (IVG) sur deux est pratiquée clandestinement dans le monde. Un quart d’entre elles se ter- minerait par des avortements de fortune dans des conditions d’hygiène et de sécurité pré- caires ; ce chiffre s’élève même à 95% en Afrique et en Amérique latine, selon une étude de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Guttmacher Institute, parue en 2012 dans la revue médicale The Lancet. Pour faire face à cette situation, l’Algérie,

à l’instar des autres pays du monde, a célébré

le 26 septembre la journée mondiale de la Contraception. Plusieurs manifestations scien- tifiques ont été organisées au cours de cette journée pour faire le point sur l’utilisation de méthodes contraceptives par les femmes et sur le recours à l’IVG dans le monde. Lancée pour la première fois en 2007, cette campagne in- ternationale d’information et de sensibilisation sur les moyens de planification familiale et de

contraception s’adresse aux jeunes adoles- centes pour les sensibiliser sur l’importance de prendre les choses en main et d’agir de ma- nière mature et responsable lorsqu’il s’agit de leur vie. Cette initiative soutenue par de nom- breuses organisations non gouvernementales dans différents pays a pour but de réduire le nombre de grossesses non désirées dans le monde. En Algérie, l’adoption des moyens de contraception par les femmes a progressé du- rant les dernières décennies. Actuellement, près de 65% des femmes en âge de procréer prennent la pilule. Cette évolution est révéla- teur d’une prise de conscience de la femme al- gérienne sur la nécessité de recourir à l’espacement des naissances pour une meil- leure qualité de vie. Le P r Derguini Mourad, chef de service de gynécologie au CHU de Kouba (Alger) et président de la Société algé- rienne de ménopause, qui a animé une confé- rence-débat portant sur la contraception en Algérie, a estimé à 9 millions le nombre de femmes algériennes en âge de procréer. Autant de candidates à la contraception sous ses dif- férentes formes. Selon les statistiques fournies

par le ministère de la Sante, plus de 62% des femmes, en âge de procréer, ont recours à un moyen contraceptif, contre seulement 7% du- rant la décennie 1970. Il faut savoir que l’utilisation des moyens contraceptifs a permis de sauver la vie d'un grand nombre de femmes en leur évitant des grossesses non programmées ou non désirées et, par là même, des situations familiales dra- matiques. En Algérie, la pilule est le mode d'inhibition de l'ovulation le plus utilisé. Le spécialiste a indiqué qu'environ 65% des Al- gériennes utilisent la contraception orale contre moins de 10% d'adeptes de dispositifs intra-utérins à l'instar du stérilet. Aujourd'hui, la pilule contient trois fois moins d'hormones que dans les années 1960. Elle est donc mieux tolérée et provoque moins d'effets secondaires. Il convient de rappeler que la découverte du premier contraceptif oral commercialisé en Europe date de 1961. Depuis cette date, les femmes contrôlent leur fertilité et peuvent dé- cider si elles veulent avoir des enfants et à quel moment sans risque de grossesse non désirée. K. H.

LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN

L’association El Badr se mobilise pour «Octobre rose»

Dans le cadre de l’opération «Octobre Rose », mois de mobili- sation contre le cancer du sein, première cause de mortalité chez les femmes, l’association d’aide aux malades atteints de cancer El Badr organise, pour la quatrième année consécutive avec des méde- cins radiologues une campagne d’information et de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Cette contribution pour lutter contre cette pathologie, à travers le diagnostic précoce qui doit être

un rendez-vous naturel et régulier pour toutes les femmes, a sollicité des centres d’imagerie du secteur privé dans un acte citoyen et soli- daire avec les femmes âgées de 40 ans et plus pour adhérer à cette dé- marche, et ce, à travers la réduc- tion des tarifs pratiqués pour l’examen de mammographie afin de permettre aux démunies d’ac- céder au dépistage. Cette cam- pagne, qui s’étalera sur tout le mois d’octobre, se caractérisera par l’initiation d’une série d’ac- tions. Le premier rendez-vous

sera donné samedi prochain à Chréa pour une randonnée au pro- fit de personnes atteintes par cette maladie pour laquelle on enregis- tre chaque année pas moins de 3.000 décès par an. Il faut dire que l’association El Badr se charge de l’organisa- tion d’activités au niveau local dans le cadre des campagnes na- tionales et de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Elle œuvre aussi, une fois les tumeurs confirmées, dans l’aide des ma- lades issus des couches défavori-

sées pour obtenir des rendez-vous de prise en charge et pour des exa- mens complémentaires. Elle hé- berge également les patients et leurs familles en provenance de toutes les wilayas au niveau de «Dar El Ihssan», acquise par cette dernière en 2011. A préciser enfin que l’associa- tion El Badr gère cette maison des patients et de leurs familles grâce à la collaboration de certains do- nateurs, les autorités locales et la radio de Blida. Samia D.

SOLIDARITÉ

Ness El Kheir Oran lance l’action «Kebch el kheir»

En prévision de la célébration de la fête de l’Aïd El Adha, l’association Ness El Kheir d'Oran lance, pour la troisième année consécutive, l’ac- tion «Kebch el kheir» pour offrir aux familles dé- favorisées des moutons de l’Aïd, apprend-on auprès des membres de l’association. Quelque 250 familles oranaises nécessiteuses sont inscrites au niveau de l’Association, qui leur vient en aide à des occasions différentes de l’année : rentrée scolaire, Ramadhan et fêtes de l’Aïd. Suite à la publication de l’annonce de l’action via les ré- seaux sociaux, l’association a déjà reçu des di- zaines de coups de téléphone par des donateurs qui souhaitent y prendre part. Le principe de cette action, comme pour toutes les autres de Ness El Kheir d’ailleurs, c’est de mettre en contact les do- nateurs et les familles défavorisées. «Nous n’en- caissons jamais de l’argent», a affirmé Reda, un des membres de l’association, ajoutant que le principe est de mettre les donateurs en contact avec les familles nécessiteuses. Pour des raisons de commodité, les donateurs doivent attendre en- core quelques jours pour faire le bonheur de ces familles, car l’association a prévu leur regroupe- ment deux jours avant la fête de l’Aïd pour effec- tuer les achats et les remettre à qui de droit, a-t-on souligné. Les membres de l’association Ness El kheir Oran s’estiment à 20 en plus d’un nombre variable de volontaires.

TIZI-OUZOU : CRIMINALITÉ URBAINE, STUPÉFIANTS ET VOLS

Intense activité des services de police

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action tracé par la hiérarchie, notamment le volet de la lutte contre la criminalité urbaine, et dans le souci d’assurer la sécurité des ci- toyens et des biens à même d’instaurer un cli- mat de confiance, les forces de police de la sûreté de la wilaya de Tizi-Ouzou ont mené, durant la semaine écoulée, 114 opérations coup-de-poing ayant ciblé 142 points sensi- bles et donné lieu au contrôle de 1.036 indi- vidus, dont 7 présentations au parquet pour différents délits, à savoir vol de portables, vol de sable, transport de boissons alcoolisées sans autorisation et trafic de stupéfiants, ap- prend-on dans un communiqué de la cellule de communication et relations publiques de la sûreté de wilaya. Sur les 7 individus pré- sentés au parquet, 5 ont été mis en détention provisoire, a-t-on précisé de même source. Par ailleurs, suite à des informations fournies par un citoyen de Tigzirt, victime d’une ten- tative de vol de pièces mécaniques d’un de ses engins (moteur de grue) sur un de ses chantiers, les forces de police de la sûreté de daïra de la localité ont immédiatement entre- pris des recherches qui ont permis l’arresta- tion de deux individus, les nommés Z. A., originaire de Boumerdès, et R. A., originaire de Aïn-Defla, apprend-on de même source. Présentés au parquet de la même ville au cou- rant de la semaine écoulée pour «constitution d’association de malfaiteurs en vue de la commission d’un délit, vol qualifié commis de nuit et port d’armes blanches prohibé», les deux voleurs ont été mis en détention préven- tive. A Ouacifs, suite à trois plaintes de ci- toyens de Ouacifs-centre pour vol de l’intérieur de leurs véhicules, les éléments de la police de la localité ont identifié et arrêté l’auteur, le nommé M. A., demeurant à la Nouvelle-Ville de Tizi-Ouzou. Présenté au tribunal de la même localité durant la se- maine écoulée, il a été mis en détention pré- ventive, selon toujours le communiqué de la cellule de communication de la sûreté de wi- laya. Concernant la lutte contre le trafic de stupéfiants, la brigade en charge de cette mis- sion a procédé à Sidi Naâmane à l’arrestation de deux individus, les nommés K. A., âgé de 26 ans, et F. F., âgé de 20 ans, en possession de 16,8 grammes de kif traité. Présentés au parquet de Tizi-Ouzou dimanche dernier pour détention de stupéfiants à des fins de com- mercialisation, ils ont été mis en détention préventive.

Bel. Adrar

D étente - T V

21

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Mots FLÉCHÉS Nº 3531 Nº 3531 1 2
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Mots FLÉCHÉS
Nº 3531
Nº 3531
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
TYRANISME
——————————————
PARTI DE SON PAYS
——————————————
TACHE
EN DROIT
——————————————
III
EMMAGASINER
——————————————
COULEUR
IV
UNE CONDITION
——————————————
V
EN CHARGE
DÉFENDAIENT
——————————————
VI
LOYALES
VII
POISSON
——————————————
DISPUTE VIOLENTE
——————————————
ENSEMBLE À MONTER
VIII
DIFFUSE
IX
PEUT ETRE DUR OU
BROUILLÉ
——————————————
DE MÊME EN ABRÉGÉ
ARME BLANCHE
X
TENTENT
Définitions
PERTE DE POPULARITÉ
——————————————
FROMAGE
——————————————
FIRMAMENT
FORME DE RIRE
——————————————
CALENDRIERLITURGIQUE
——————————————
NOYAU DE LA TERRE
HORIZONTALEMENT
PRÉPOSITION
I- Soutenir un pont. II- Café - Attache. III-Vieilles habitudes -
Connue - Cadeau de naissance. IV- Suivras des yeux - Unité de mesure
d’un signal. V- Allongeaient. VI-N’est pas mis en doute.VII- Mariage
- Tissu de soie.VIII - Recueil de mots - Modèles de peintre - Indicateur
de lieu. IX- Naturelle - Ecrivain français .X- Machine de nettoyage.
——————————————
RÉALISATIONS
——————————————
TIMBRER
SEULE EN MER
ETRENNER
——————————————
APAISANTE
——————————————
INDÉFINI
VERTICALEMENT
1-Cherche à égaler. 2- Place. 3- D’accord - Otant le savon .4- Un coup au
nez - Conjonction. 5- Utilisai - Nouveau. 6- Petite terre - Venu de. 7- Dans un
livre - Idiote.8- Gomme résine - A le .9- Otions l’eau.10- Abandonne -
Analyse.
POSSESSIF
——————————————
TEL UN CHAT
——————————————
PARADIS
DONNÈRENT UN BEL
ASPECT
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
E
P
O
N
T
I
L
L
E
R
2
M
O
K
A
L
I
A
G
E
3
E D
U
S
S
U
O
N
4
L
I
R
A
S
B
A
U
D
5
E
T
I
R
A
I
E
N
T
6
N
D
I
S
U
T
I
C
E
7
N
O
C
E
S
A
M
I
T
8
A
N
A
N
U
O
U
S
I
N
E
E
A
D
9
N
N
N
E
T
T
O
Y
E U
S
E
10
Nº 3531 Mot CACHÉ Grille 3. Demi-frère 33. Brocarder 15 . Archipel C A S
3531
Mot CACHÉ
Grille
3.
Demi-frère
33.
Brocarder
15 . Archipel
C
A
S
S
E
R
T
I
O
N
I
N
A
D
E
Q
U
A
T
O
6.
Flammèche
34.
Gratte-cul
20. Tennisman
D
P
R
O
T
O
X
Y
D
E
T
R
I
L
I
N
G
U
E
F
11.
Substituer
35
. Genévrier
S
C
22 . Retirable
E
R
U
P
U
L
E
N
C
I
N
S
O
N
O
R
E
L
12
. Bergerette
36.
Corpulent
M
P
A
T
H
O
G
E
N
E
C
H
R
O
N
I
Q
U
E
A
23 . Repeindre
13. Déclarables
37 . Débaucher
I
R
E
E
E
I
A
R
C
H
I
P
E
L
L
E
E
R
E
M
24 . Excentrer
14. Embauchage
38. Brouhaha
F
E
T
L
G
T
E
N
N
I
S
M
A
N
E
R
L
U
T
M
25 . Pondéreux
16.
Mensualité
39.
Arlequin
R
U
T
B
A
R
E
T
I
R
A
B
L
E
R
I
B
E
I
E
E
T
E
A
H
R
E
P
E
E
L
17.
R
I
Insensible
40. Episseras
I
N
D
I
T
R
C
27 . Lactation
R
I
R
R
C
E
X
C
E
N
T
R
E
R
A
A
S
A
A
H
18
. Incitateur
41. Pharisien
29 . Tenancier
E
T
E
A
U
P
O
N
D
E
R
E
U
X
L
U
N
T
D
E
19. Solidarité
42 . Ravisseur
30 . Concombre
E
S
G
L
A
L
A
C
T
A
T
I
O
N
U
S
E
I
I
S
21.
Adulaire
43.
Patronage
1. Assertion
L
B
R
C
B
T
E
N
A
N
C
I
E
R
D
N
S
C
L
U
26.
El-Harrach
7. Scrupule
H
U
E
E
M
C
O
N
C
O
M
B
R
E
A
E
N
N
O
B
2 . Inadéquat
28.
Sublimité
8. Insonore
A
S
B
D
E
I
T
S
A
R
I
S
M
E
A
M
I
I
S
L
4 . Protoxyde
31.
Tsarisme
9. Pathogène
R
P
E
P
I
E
M
E
N
T
B
R
O
C
A
R
D
E
R
I
32 . Pépiement
10. Chronique
5. Trilingue
R
G
R
A
T
T
E
C
U
L
G
E
N
E
V
R
I
E
R
M
A
C
O
R
P
U
L
E
N
T
D
E
B
A
U
C
H
E
R
I
Paix, compromis.
C
B
R
O
U
H
A
H
A
T
I
A
R
L
E
Q
U
I
N
T
H
E
P
I
S
S
E
R
A
S
P
H
A
R
I
S
I
E
N
E
SOLUTIONPRÉCÉDENTE: CIRCONCISION
O
R
A
V
I
S
S
E
U
R
P
A
T
R
O
N
A
G
E
N

Acœur ouvert

I S S E U R P A T R O N A G E N

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1

D

E

S

P

O

T

 
I S D T
I
S
D
T

M

E

2

E
E
X
X

I

L

E

       
M
M

3

C

H

 

A

U

R

E

O

L

E
E

4

R
R

I

F

I

F

I

 

K

I

T

5

I

B

I

D

S

E

P

E

E

5 I B I D S E P E E

6

6 E D A M   O R D O

E

D

A
A

M

 

O

R

D

O

7

C

R

E

I

O

N

S

 

E

S

8

I

   

E

N

I

T

I

V

E

9

E

 
L D E U S
L
D
E
U
S

N

 

F

E

L

I

N

10

L

 

T

R

E
E
R
R

E

N

T

N 10 L   T R E R E N T Samedi 09h00 : Bonjour d'Algérie
N 10 L   T R E R E N T Samedi 09h00 : Bonjour d'Algérie

Samedi

09h00 : Bonjour d'Algérie week-end 10h30 : Qouloub fi sira'e (24) rediff 11h00 : Senteurs d'Algérie «Bordj Bou Aréridj» rediff. 12h00 : Journal en français+ météo 12h25 : Maoussime el matar (46) 13h40 : Rahalat bahria 14h25 : El amimi (16) 15h00 : El fata el khariq 16h45 : Imily (17) 17h10 : Oulama'e el djazaïr 18h00 : Journal en tamazight 18h20 : Qouloub fi sira'e (25) 19h00 : Journal en français + météo 19h30 : Khalti lalahoum (08) 20h00 : Journal en arabe 20h45 : A cœur ouvert (direct) 22h45 : Roumana 23h30 : Une ville, une histoire 00h00 : Boucle en français

T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n
SS éé ll ee cc tt ii oo nn 12h25 Mawssim Al Matar
SS éé ll ee cc tt ii oo nn
12h25
Mawssim Al Matar

«Mawssim Al Matar» est un feuilleton turc qui tourne autour de la vie de Farhat, un homme riche, veuf et père de 4 enfants. Depuis la perte de sa femme, Farhat élève seul ses enfants et essaye, tant bien que mal, de combler le vide maternel, qui devient de plus en plus difficile à surmonter pour «Naz», sa petite fille cadette…

Réalisé par Bachir Messis et présenté par Naziha Senouci Sadoun.

«A cœur ouvert» est une émission de spectacle et de divertissement interactive directe et réactive dont l’objet consiste à donner une dimension humaine aux programmes (cinéma, télévision, théâtre, musique).

Vie pratique

29

EL MOUDJAHID

Vie religieuse CONDOLEANCES Horaires des prières de la journée du samedi 29 Dou El Qi’daâ
Vie religieuse
CONDOLEANCES
Horaires des prières de la journée du samedi 29 Dou El Qi’daâ 1434
correspondant au 5 octobre 2013 :
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme
L’Office de Promotion et de Gestion Immobilières d'Oran
- Dohr
12h36
- Asr
15h54
- Maghreb
18h29
- Icha……
……
19h46
Mise en demeure
Dimanche 1er Dou El-Hidja 1434
correspondant au 6 octobre 2013 :
- Fedjr 05h21
- Chourouk
06h47
VEILLÉE 40 e JOUR
A la mémoire de notre
cher père le moudjahid
GHOUILEM HACENE
décédé le 24/08/2013.
Cela fait 40 jours que
tu nous as quittés à jamais
laissant derrière toi un
grand vide que personne
ne pourra combler.
Nous ne t'oublierons jamais et tu resteras
à jamais gravé dans notre mémoire. Nous
demandons à tous ceux qui ont connu notre
cher père d'avoir une pieuse pensée en sa
mémoire
Que Dieu t'accorde Sa Sainte Miséricorde
et t'accueille en Son Vaste Paradis.
Ton épouse, ta sœur, tes enfants et tes
petits-enfants qui t'aimeront jusqu'à leur
dernier souffle
«Repose en paix à vava aâzizen»
L'entreprise BENEDDINE Belgacem, sise à Hay Aïn Nasr,
Zone 2 n°16, Chlef, titulaire du marché 21/2013 (ODS n°109/2013
notifié le 04/04/2013) pour la réalisation des travaux bâtiment, du
projet réalisation des 38/148/200 logements publics locatifs,
commune de Béthioua, est mise en demeure sous huitaine de
renforer le chantier en tous moyens nécessaires, et d'accélérer le
rythme des travaux afin de rattraper le retard enregistré.
Passé ce délai, l'Office se réserve le droit de prononcer la
résiliation aux torts exclusifs de l'entreprise.
El Moudjahid/Pub
ANEP 544391 du 05/10/2013
Avis d’infructuosité
El Moudjahid/Pub du 05/10/2013
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Conformément aux dispositions de l'article 114 du décret présidentiel n°10-236 du 07
octobre 2010, modifié et complété, portant réglementation des marchés publics,
l'Établissement Public de Télédiffusion d'Algérie informe l'ensemble des soumissionnaires
de l'infructuosité de l'appel d'offres national et international restreint n°489/E, ayant pour
objet l'étude, la fourniture, l'installation et la mise en service de deux stations de
radiodiffusion ondes courtes de puissance de 300KW pour les deux centres de
radiodiffusion de Béchar et Ouargla, publié dans les quotidiens nationaux El-Massa et El
Moudjahid du 16/02/2013, ainsi que le Bulletin Officiel des Marchés de l'Opérateur Public
(BOMOP) n°1346 de la semaine du 23 au 29 juin 2013, pour le motif suivant : Réception
d'une seule offre.
Le Professeur Souad
BENDJABALLAH, Ministre
de la Solidarité nationale, de la
Famille et de la Condition de la
Femme, très affectée par le
décès de M me TAHI Djagdjiga,
sœur de M lle BEN NACER
Hamida, sous-directrice de la
formation initiale, du
perfectionnement et du
recyclage au Ministère de la
Solidarité nationale, de la
Famille et de la Condition de la
Femme, présente, en son nom
et au nom des cadres et
personnels de son département
ministériel, à toute la famille de
la défunte ses condoléances les
plus sincères et l’assure, en cette
douloureuse circonstance, de sa
profonde sympathie.
Puisse Dieu le Tout-Puissant
accorder à la défunte Sa Sainte
Miséricorde et l'accueillir en
Son Vaste Paradis.
«A Dieu nous appartenons et
à Lui nous retournons».
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
El Moudjahid/Pub
ANEP 544204 du 05/10/2013
El Moudjahid/Pub
ANEP 544382 du 05/10/2013
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
Demandes d’emploi
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Jeune homme célibataire, 24 ans, licencié
en sciences commerciales et financières
Option : marketing (ESC) Ecole supérieure
de commerce, travaille comme commercial,
expérience 2 ans, cherche emploi :
commercial dans les assurances.
Tél. : 0551 91 02 31
——0o0——
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Notification of unsuccessful
invitation to tender
J.H. 34 ans cherche emploi dans un café
ou restaurant comme plongeur au niveau
d’Alger.
Tél. : 0794 89.98.60
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
——0o0——
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
ln accordance with legal provision article 114 of the amended and completed
presidential decree n°10-236 of 07-10-2010, laying down the regulation of public markets,
The Public Establishment of radio and television Broadcasting of Algiers hereby inform
bidders the unsuccessful of the restrict national and international tender n°489/E for study,
supply, installation and commissioning of two stations 300KW Shortwave power, for both
broadcast centers of Béchar and Ouargla, published in national newspapers El-Massa and
El Moudjahid of the 16/02/2013 and the BOMOP n°1346 of the week from 23 to 29 june
2013, as a result of the reception of one offer.
Jeune homme célibataire, 24 ans, licencié
en sciences commerciales et financières
Option : marketing (ESC) Ecole supérieure
de commerce, travaille comme commercial,
expérience 2 ans, cherche emploi :
commercial dans les assurances.
Tél. : 0551 91.02 .31
——0o0——
El Moudjahid/Pub
ANEP 544204 du 05/10/2013
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
S.P.A. au capital social de : 2.250.000.000,00 DA
N° Identification Fiscale : 099805022210668 • N° Article d'Imposition : 05010212840
• N° Registre du Commerce : 0222106/B/98
Cadre technique (homme), leader dans
son domaine, 52 ans, célibataire, bonne
présentation, TS gestion stocks, 25 ans
d’exp. Prof., Gestion Approv. Stocks PR +
logistique, Moyens Généraux, démarches-
prospection ; suivi commercial,
représentation, domiciliation, liaisons,
sondage, pré-inventaires, consulting,
préconisation, traitement de textes,
maîtrise le français, satisfaisantes
connaissances en anglais, outil
informatique, offre ses services à Béjaïa.
E-mail : gosto06@yahoo.fr
Tél. : 0553 80.50.48
——0o0——
Avis d’infructuosité
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
La Société des Ciments de Aïn-Touta (SCIMAT) informe les
entreprises ayant soumissionné à l'avis d'appel d'offres
n°19/DG/2013 parfont : «Fourniture de deux camions citerne à
gasoil, un camion à nacelle, un tracteur routier et une
remorque-plateau à ridelles démontables», paru dans les
journaux AN-NASR et EL MOUDJAHID, qu'il a été déclaré
infructueux.
Ing. + master canadien en génie
mécanique, chargé d’affaires, exp. dans le
domaine pétrolier, isolation et montage
industriel, logistique, gestion de projet,
trilingue, cherche emploi.
Tél. : 0557 08.30.36
Tiabiazziz@yahoo.fr
Tél-fax : 031 92.73.58
——0o0——
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation
J.H. cherche emploi maçonnerie
générale (carrelage, dalle de sol +
soudure) conducteur de travaux ou agent
de sécurité, 03 ans : service militaire.
Tél. : 0664 58.52.99
El Moudjahid/Pub
ANEP 543478 du 05/10/2013
El Moudjahid/Pub du 05/10/2013
Vendredi 4 - Samedi 5 Octobre 2013

Sports

30

EL MOUDJAHID

ELIMINATOIRES DU MONDIAL 2014 - BARRAGES

Halilhodzic face à ses choix

Les "Verts" rentreront en stage ce lundi 7 octobre au Centre Technique de la FAF de Sidi-Moussa. C'est-à-dire que les choses sérieuses commenceront alors pour notre sélection nationale avant son match officiel de la manche aller des barrages face au Burkina Faso, à Ouagadougou, samedi 12 octobre à 17h (heure algérienne).

Q uant au déplacement au Bur- kina Faso, il aura lieu le 10 octobre à bord d'un vol spé-

cial d'Air Algérie. Le coach national avait, il y a quelques semaines, rendu publique une liste des 36 joueurs sus- ceptibles de faire partie des "23" qui nous représenteront face au Burkina Faso en vue d’une qualification au pays de la samba. Il est certain qu'il a voulu s'entourer des meilleures ga- ranties pour ne pas être pris au dépourvu le jour "J", au cas où il serait confronté à des blessés de der- nière minute, surtout que les diffé- rents championnats, notamment européens, se déroulent normale- ment. Toutefois, selon certains spécia- listes, Vahid Halilhodzic s'est mis une pression supplémentaire presque gra- tuitement sur sa personne en élargis- sant sa composante de joueurs convoqués. Car, il va y avoir certai- nement des déçus et des mécontents, eu égard au nombre de joueurs qui seront écartés lorsqu’il aura à faire le tri. En effet, 13 d'entre eux ne seront pas du voyage ce 10 octobre. C’est une lapalissade. C’est une vérité que tout le monde attend avec impatience. Selon certains, Halilhodzic, pensent- ils, aurait dû ajouter une liste de réservistes pour remplacer les éven- tuels joueurs qui se blesseront dans

Les 24 joueurs burkinabés retenus pour le match contre l’Algérie

Le sélectionneur de l’équipe nationale du Burkina Faso, le Belge Paul Put a retenu 24 joueurs pour le match contre l’Algérie, prévu le 12 octobre à Ouagadougou pour le compte des barrages (aller), qualificatifs à la Coupe du Monde de football

(Brésil-2014).

Outre la première sélection du jeune attaquant de Vitoria Guimaraes au Portugal, Adama Nii Plange, la liste des Etalons comprend aussi le retour d’Aris- tide Bancé (Fortuna Dusserl- dorf/Allemagne), absent lors des derniers regroupements pour blessure. Gardiens : Abdoulaye Sou- lama (Ashante Kotoko/Ghana), Daouda Diakité (FC Mounano/Gabon), Laré Moha- med Diarra (RCK/BF). Défenseurs : Steeve Yago (Toulouse FC/France), Henri Traoré (Ashante Gold/Ghana), Bakary Koné (Lyon/France), Mohamed Koffi (FC Zurich), Keba Paul Koulibaly (El Shorta/Irak), Madi Mandetiguiri (Chippa Holding/RSA), Jean Noël Lingani (Horoya FC/Gui- née). Milieux : Djakaridja Koné (Evian TG/France), Florent Rouamba (FC Lens/France), Charles Kabore (FC Kuban/Rus- sie), Traoré Bertrand Isidore (Chelsea/Angleterre), Adama Guira (Sonderjyske (Danemark), Benjamin Balima (Scheriff Ti- raspol Moldavie), Jonathan Zongo (Alméria Espagne). Attaquants : Moumouni Da- gano (Al Saliya/Qatar), Préjuce Nalcoulma (Gornic Zabreze/Po- logne), Abdoul Razack Traoré ( Gaziantespor/Turquie), Jonathan Pitroipa (Rennes/France), Is- siaka Ouédraogo (Admira Wacker/Autriche), Aristide Bancé (Fortuna Dusserldorf/Al- lemagne), Nii Adamah Plange (Guimares/Portugal). Entraîneur : Paul Put.

leurs championnats respectifs. D'au- tres, par contre, estiment que si Ha- lilhodzic a agi ainsi c’est parce qu'il n'est pas encore assuré quant au groupe sur lequel il va absolument compter. Le fait d'avoir dit que le joueur qui ne joue pas dans son club risque de ne pas être du voyage de Ouagadougou est en soi une « grosse pression » du fait qu’ils sont nom- breux les joueurs « pros » qui font ac- tuellement « banquette ». En filigrane, cela veut dire qu'il hésite encore sur les joueurs qui se- ront présents à cause du fait qu'il n'est pas encore satisfait par le comporte- ment de certains d’entre eux, notam- ment par rapport à leur forme physique. On n'ignore pas que cette équipe du Burkina Faso qui vient de communiquer sa liste des "24" est très physique avec des joueurs aux gabarits impressionnants. C'est pour cette raison que notre sélectionneur national n'a pas voulu "griller" toutes ses cartes dès le début avant même l'échéance prévue pour cela. Cette situation a eu aussi son re- vers, puisque la presse, d'une certaine façon, est en train de lui suggérer quel est le joueur qu'il faudra cocher ou pas sur sa liste des "23 ». Ces der- niers jours, effectivement, on a mis le paquet pour "viser" le subconscient d'Halilhodzic, tout en espérant à ce qu'il retienne leur "joueur-ami" au dé- triment d’un autre qui pourrait être meilleur que lui sur tous les plans. Il est sûr que la tâche du coach national

tous les plans. Il est sûr que la tâche du coach national mains pour trancher et

mains pour trancher et faire taire tout le monde en mettant fin définitive- ment au suspense. Hamid Gharbi

ne sera pas de tout repos ces jours-ci avant d'annoncer officiellement sa liste des "23". Les observateurs atten- dent avec impatience de voir Halil- hodzic prendre son courage à deux

ARBITRAGE

Janny Sikazwa dirigera Burkina Faso-Algérie

C’est maintenant officiel, le quatuor qui of- ficiera le match de la phase aller des barrages sera le Zambien, Janny Sikazwa. Il sera assisté par Jerson Emiliano Dos Santos (Angola) (1er assistant) et Arsenio Ghadreque Marenquia (Mozambique) (2ème assistant). Le 4ème arbi- tre, par contre, est le Botswanais Joshua Bando. Le Marocain Mohamed Badou a été désigné pour inspecter les arbitres, alors que le Togolais Zommano Gnolame sera le commissaire de cette importante rencontre. On espère que ce quatuor sera à la hauteur en étant le plus impartial possible. H. G.

à la hauteur en étant le plus impartial possible. H. G. DÉPLACEMENT DES SUPPORTERS À OUAGADOUGOU

DÉPLACEMENT DES SUPPORTERS À OUAGADOUGOU

Réunion demain entre les ministères des Transports et de la Jeunesse et des Sports

Le ministère des Transports organise demain di- manche au siège de son département ministériel une réunion de coordination avec le ministère de la Jeu- nesse et des Sports, à l'occasion de la rencontre de

football Burkina Faso - Algérie le 12 octobre prochain à Ouagadougou, comptant pour les barrages aller du Mondial-2014, a indiqué un communiqué du Minis- tère des Transports. Cette réunion sera consacrée aux

à

"ultimes

prendre pour la réussite de l'opération de transport des supporteurs à Ouagadougou", ajoute le communiqué. La Fédération burkinabé de football (FBF) a réservé une tribune aux supporters algériens pouvant accueil- lir jusqu'à 1.500 places. Les supporters algériens ef- fectueront le voyage à Ouagadougou durant la matinée, le même jour du match, alors que le retour est programmé juste après la fin de la rencontre en soirée.

mesures

MONDIAL DES CLUBS 2013

Raouraoua présidera la cérémonie de tirage au sort

2013 Raouraoua présidera la cérémonie de tirage au sort Le président de la Fédération al- gérienne

Le président de la Fédération al- gérienne de football (FAF), Moha- med Raouraoua présidera la cérémonie du tirage au sort de la Coupe du Monde des clubs 2013, prévue le 9 octobre au Maroc, Membre du comité exécutif de la FIFA et président du comité d'or- ganisation de la Coupe du Monde des clubs de la FIFA, Raouraoua sera accompagné lors de cette céré- monie de l'Egyptien Mustapha Fahmi responsable des compéti- tions au niveau de la FIFA et du se- crétaire général de l'instance

internationale Jérôme Valcke. Cinq clubs sont déjà qualifiés pour la Coupe du Monde 2013, pré- vue du 11 au 21 décembre à Marra- kech et Agadir : le FC Bayern Munich (Allemagne), Raja Casa- blanca (Maroc), FC Monterrey (Mexique), Atletico Mineiro (Bré- sil) et Auckland City FC (Nouvelle Zealand). Les derniers qualifiés seront connus à l'issue des finales de la Ligue des champions d'Afrique et d'Asie.

BRÉSIL

4,5 millions de demandes de billets pour le Mondial-2014

La Fédération internationale de football (Fifa) a déjà reçu plus de 4,5 millions de demandes de billets pour le Mondial-2014 au Brésil à une se- maine de la fin de la première phase de réservation, a-t-elle annoncé jeudi. La Fifa procédera ensuite à un tirage au sort pour allouer un peu plus d'un million de billets. 77% (3,4 mil- lions) des demandes proviennent du pays hôte, le Brésil, mais les voisins argentins ont demandé 223.686 places et les Américains 175.122. Il y

a trois catégories de billets pour les

étrangers qui payent plus cher et en dollars alors qu'il en existe quatre pour les Brésiliens, la Fifa proposant des billets à tarif réduit pour permet- tre aux spectateurs brésiliens les plus démunis d'avoir accès à la compéti- tion. Le Mondial-2014 se déroulera en juin et juillet dans 12 villes du Brésil où sont attendus environ 600.000 touristes.

EUROPA LEAGUE (2 e J) FC KUBAN KRASNODAR- FC VALENCE (0-2)

L’Algérien Sofiane Feghouli désigné meilleur joueur du match

Le milieu international algérien du FC Valence (Liga espagnole de football), Sofiane Feghouli, a été dé- signé meilleur joueur du match en déplacement face aux Russes FC Kuban Krasnodar (victoire 2-0), dis- puté jeudi comptant pour la seconde journée de l'Europa League (groupe A), selon le site spécialisé Whosco- red. L'Algérien s’est illustré lors de cette partie en inscrivant le second but du FC Valence à la 81e. Sur un coup franc des 25 mètres, Feghouli enveloppe le cuir et réussit à tromper le gardien Belenov. Auparavant, les protégés de l'entraîneur Djukic avaient ouvert le score à la 73e sur un but de Paco Alcacer. Battu lors de

la première journée par Swansea City

sur le score de 3 à 0, le FC Valence a bien réagi face aux Russes et se re- lance du coup pour la qualification. Depuis le début de la saison, l'inter-

national algérien a été titularisé pour la troisième fois cette saison, et la deuxième dans cette compétition eu- ropéenne. Feghouli est retenu dans la liste des 36 joueurs pré-convoqués par le sélectionneur Vahid Halilhod- zic en vue du match barrages aller qualificatifs au Mondial 2014 contre

le Burkina Faso du 12 octobre à Oua-

gadougou.

ESPAGNE

Le Brésilien Diego Costa veut jouer pour la « Roja »

Diego Costa, attaquant hispano-

brésilien de l'Atletico Madrid, a fait part au sélectionneur espagnol de son choix de porter à l'avenir le maillot de la "Roja", a annoncé jeudi la Fé- dération espagnole de football (RFEF), précisant que des démarches en cours empêchaient sa convocation immédiate. La RFEF a indiqué avoir besoin d'un certificat émis par la fé- dération brésilienne et ajouté que, par conséquent, le joueur de 24 ans ne pourrait pas être retenu vendredi par le sélectionneur Vicente Del Bosque pour les matches de l'Es- pagne contre le Bélarus le 11 octobre

et la Géorgie le 15 octobre, qualifica-

tifs pour le Mondial 2014 au Brésil. "Le joueur de l'Atletico Madrid Diego Costa ne pourra pas être convoqué par le sélectionneur Vicente Del Bosque pour les pro- chaines rencontres de la sélection na- tionale contre le Bélarus et la Géorgie, étant donné que la Fifa a posé des conditions complémen- taires, qui sont en cours de traite- ment", écrit la fédération dans un communiqué diffusé sur le site inter- net de la sélection. Né au Brésil mais arrivé en Espagne en 2007, Diego Costa possède la double nationalité.

Sports

EL MOUDJAHID

31

LIGUE 1 (7 E JOURNÉE)

ESS-MCA : choc au sommet

Cette 7 e journée de Ligue1 sera dominée par le choc au sommet entre l'ESS et le MCA au stade du 08-Mai 45 de Sétif. Les Sétifiens n'ont pris les commandes en compagnie de la JSK avec 13 pts chacune qu'à la faveur de leur victoire face à l'ASO pour le compte de la mise à jour du championnat national de Ligue1.

C' est pour cette raison que les Sétifiens vont tout faire pour gagner aujourd'hui

face au MC Alger afin de consolider leur première place, surtout que leur co-leader, la JSK, est appelée à effectuer une difficile sortie à Chlef. Le retour de Delhoum a fait du bien à l'équipe. Il est certain que le stade du 08-Mai 45 sera «plein comme un œuf» pour voir les locaux vaincre un coriace adversaire qui ne cède que rarement. En effet, le MCA de Geiger est vraiment à la croisée des chemins devant cette équipe des Hauts- Plateaux. Il est presque condamné à réagir après deux contre- performances contre l'USMA (1-0) et l'ASO (0-0). Un autre faux pas serait très préjudiciable pour l'équipe, mais aussi pour Geiger dont les comptes sont comptés. Pour cela, Geiger va renforcer son milieu de terrain avec quelques changements sur sa composante. Des joueurs comme Sayah, Gharbi, Moumen, Yalaoui méritent de jouer. On s'attend à un match de haut niveau surtout qu'il sera télévisé. La JSK, l'autre co- leader, aura à aller à Chlef, pour tenter de garder sa position actuelle au classement général. Aït-Djoudi et les siens, cependant, savent que rien ne sera aisé devant cette coriace formation de l'ASO, même si elle reste sur une défaite inattendue, at home, devant l'ESS. Les observateurs sont très curieux de voir quel serait le comportement des poulains d'Ighil devant son ancienne équipe. Ce sera un match qui attirera la grande foule, puisque même les fans canaris seront présents.

foule, puisque même les fans canaris seront présents. Le RC Arbaâ, l'agréable surprise du présent exercice,

Le RC Arbaâ, l'agréable surprise du présent exercice, aura à passer, au stade Brakni de Blida, avec succès l'écueil bordji. Les poulains de Chérif El-Ouazzani doivent se méfier des poulains de Rachid Belhout qui obtiennent de très bons résultats à l'extérieur. Au stade du 20-Août, les Belouizdadis recevront une équipe de la JS Saoura qui récolte ces derniers temps des résultats en dents de scie. Comme cette rencontre se jouera à huis clos, les poulains d'Ali Mechiche auront une belle carte à jouer devant une équipe du CRB qui peine à

enchaîner les victoires. Certes, les locaux ont pu battre la JSK, mais cela reste insuffisant, puisqu'ils sont appelés à confirmer leurs bons résultats à domicile. Le MCEE qui ne perd plus depuis peu aura à faire un périlleux déplacement à Béjaïa pour se mesurer avec un ensemble local en quête de sa première victoire. Talhi a bien réussi à rassurer un peu les supporters malgré le revers, à Tizi- Ouzou, devant la JSK (1-0), puisque l'équipe n'a pas été ridicule. Dans les milieux du club, on annonce l'arrivée de Fouad Bouali, un technicien qui possède une très bonne expérience

dans le domaine. Le MCO est rentré dans ses travers après quelques sorties assez flatteuses. Sa défaite, à El

Mohammadia, devant l'USMH (2-0) a jeté l'émoi au sein du public oranais. En accueillant le MOB, qui vient d'engager Amrani et surtout qui a renoué avec la gagne, les Hamraoua sont condamnés à l'emporter. Dans les fiefs du club, on parle déjà de la nécessité de limoger Solinas. Certes, le président Djebbari n'est pas chaud pour appliquer cette exigence du public, mais un autre faux pas pourrait l'obliger à le faire. Au stade Demène-Debbih d'Aïn M'lila, le CRBAF, la lanterne rouge de cette division, aura à affronter une équipe harrachie qui est sur deux bons résultats. Charef et son groupe sont appelés à continuer sur la voie des succès pour éviter que la crise ne s'y réinstalle. Les locaux de Saïd Hammouche n'ont pas encore gagné. Vont-ils réussir à le faire devant les Harrachis ? C'est la question que tout le monde se pose. Car une victoire devant les Jaune et Noir va les extirper automatiquement de la dernière enseigne. L'enjeu est de taille. Que le fair-play soit au rendez-

vous ! Hamid Gharbi

Programme : Aujourd’hui

Rencontre

Catégorie

Horaire

Lieu

CRB-JSS

Seniors

17h00

Stade 20-Août 55 - Alger

MCO-MOB

Seniors

18h00

Stade Zabana - Oran

CRBAF-USMH

Seniors

16h00

Stade Démene-Debih - Aïn M’lila

ESS-MCA

Seniors

17h45

Stade 08-Mai 45 - Sétif

RCA-CABBA

Seniors

16h00

Stade Brakni - Blida

JSMB-MCEE

Seniors

18h00

Stade de l’Unité maghrébine- Béjaïa

ASO-JSK

Seniors

18h00

Stade Boumezreg - Chlef

MCA

Bouguèche le grand absent

ENTRETIEN EXPRESS

CHRISTIAN LANG (ENTRAÎNEUR DE L’ESS)

«Je ne viens pas en terrain inconnu»

DANS LA LUCARNE:

DOMICILIATION DU MCA

Comme un poisson dans l'eau

T out le monde sait que le MCA avait changé, malgré lui, sa domiciliation qui était jusqu’ici le

5-Juillet. On peut dire que ce temple mythique était construit pour les Vert et Rouge tellement ils se sentaient comme un poisson dans l'eau. Pourtant, lorsqu'il a été ouvert en 1972, c'était le stade de tous les Algériens et notamment de l'équipe nationale. Comme l'infrastructure n'est pas si disponible qu'on puisse le penser à Alger, le MCA, qui était sous la coupe de Sonatrach, avait fait du 5-Juillet sa domiciliation fétiche pour recevoir ses adversaires. Même les derbys y étaient programmés, à la grande joie des supporters d'Alger et de sa banlieue. Ces derniers temps, cependant, le président de la LFP, Kernadj, avait refusé de faire jouer les derbys au 5-Juillet si le MCA y est domicilié. Finalement, la providence avait tranché, sans le vouloir vraiment, suite au drame qui a eu lieu dans ce stade et le décès de deux supporters de l'USMA. Cet incident macabre, indépendant de la volonté des uns et des autres, a fait que le MCA a dû, la mort dans l'âme, changer de domiciliation pour choisir Bologhine. Toutefois, et suite au premier semi- échec devant les Chélifiens de l'ASO (0 à 0), les dirigeants du doyen ont affirmé haut et fort qu'ils allaient retourner au 5-Juillet. Ils savent, pourtant, qu'il a été fermé jusqu'à ce que la commission d'enquête termine son travail, mais aussi son expertise. Par conséquent, il restera fermé. Il n'y a pas une autre solution, sauf si l'on veut — comme on l'a toujours fait — opter pour le stade de Rouiba ou Benhaddad de Kouba. Il faudra donc oublier une fois pour toute le 5- Juillet et ses «grands espaces». On a comme l'impression que les joueurs et les dirigeants du MCA ne savent jouer qu'au 5-Juillet. C'est un peu comme le poisson qui ne peut plus vivre sans eau. Pourtant, ils doivent faire avec ce qu'on leur propose en ce moment et se dire qu'il faudra apprendre à gagner sur des terrains qui ne sont forcément pas l'antre du 5-Juillet. Une grande équipe est considérée comme telle quel que soit le stade ou la surface où elle évolue. Il ne faut plus pleurnicher sur son sort et accepter de jouer au football comme le font la plupart des équipes. Le reste, c’est un «chahut de gamins» ! Hamid Gharbi

Le reste, c’est un «chahut de gamins» ! Hamid Gharbi L e cette grand de 7

L e

cette

grand

de

7 e

entre

le

et

co-

le

les

Hamid Gharbi L e cette grand de 7 e entre le et co- le les Jean-Christian

Jean-Christian Lang, on ne pensait plus vous revoir dans le championnat d’Algérie après votre départ de la JSK, mais vous revenez par la porte de l’Entente de Sétif, qu’est-ce que cela vous fait-il ? Je suis d’abord heureux de retrouver un pays que j’ai appris à apprécier tout au long de mon expérience à la JSK. Le peuple algérien est généreux et chaleureux à la fois. Quand l’Entente s’est manifestée, j’ai dit oui sans hésiter, car je savais où je mettais les pieds. Autrement dit, je ne m’avançais pas en terrain inconnu. En étant qu’observateur dans un premier temps, avez-vous eu les informations nécessaires à l’établissement de votre plan de travail ? Il y a Madoui qui m’est d’un apport considérable. C’est un gars formé ici au club. Il connait le groupe mieux que quiconque. Son aide m’est précieuse. Pour le moment, je le laisse travailler. On se parle beaucoup. On échange sur tout. Je suis heureux de pouvoir compter sur lui. Comme je l’ai dit, il m’est

de pouvoir compter sur lui. Comme je l’ai dit, il m’est d’une aide précieuse. Vous devez

d’une aide précieuse. Vous devez commencer l’aventure avec la réception du MCA, ça débute fort pour vous ! (Rires) Je ne suis pas du genre à choisir mes matches. Le Mouloudia, l’USMA, la JSK, je prends tout ! L’essentiel c’est de bien se préparer en conséquence. Nous avons des atouts à faire valoir. L’Entente c’est le champion en titre, il doit de nouveau faire peur. Propos recueillis par A. Berrabah

choc

journée

l'ESS,

leader,

MCA (4 e ) promet énormément.

Tous

observateurs escomptent un face-à-face palpitant et surtout très indécis du début jusqu'à la fin. Ces deux équipes nous ont toujours habitués à des empoignades très relevées. Toutefois, ce qui inquiète les fans du MCA demeure l'absence pour blessure de Hadj Bouguèche. Tout le monde sait l'importance de cet élément dans l'échiquier d'Alain Geiger. Certes, il trouvera certainement la formule pour contrer cette formation sétifienne qui évolue dans son jardin du 08-Mai 45, mais il est loin d’être rassuré. Dans le camp mouloudéen, on redoute beaucoup cette sortie, du fait que l'attaque du doyen ne marche pas très fort ces derniers temps, contrairement à celle de Sétif. Son mutisme est en lui-même une grande inquiétude des supporters des Vert et Rouge. H. G.

MOHAMED MIHOUBI (ENTRAÎNEUR-ADJOINT DU MCA)

«L’Arba a gagné à Sétif, pourquoi pas le Mouloudia ? »

Comment se présente le match face à l’ESS, alors que le MCA reste sur deux faux pas ? Nos joueurs sont préparés en conséquence. Vous dites que le MCA reste sur deux faux pas, certes sur le plan des chiffres, on peut considérer ainsi les choses, toutefois, je rappelle que notre équipe a été victime lors de ces deux rencontres, face respectivement à l’USMA puis l’ASO, d’erreurs d’arbitrage qui nous ont coûté cher. Elle a été privée d’un pénalty sur chaque match, pour ne relever que cela. Contre l’ASO, nos joueurs ont bien réagit malgré le match nul concédé. On ne s’attendait pas à jouer à Bologhine, qui ne s’y prête pas au jeu de notre équipe. A présent, on doit réagir face à l’Entente de Sétif. Ce qui n’est jamais facile à réaliser au 8-Mai 1945 face à l’ESS, non ? Je vous le concède. L’ESS est une équipe qu’on ne présente plus. C’est aussi le champion d’Algérie en titre. Les débats entre le Mouloudia et l’Entente ont toujours été serrés. L’on s’attend par conséquent à un match difficile pour l’un comme pour l’autre. Les Sétifiens auront l’avantage de recevoir sur leur terrain et évolueront devant leur public, de notre côté, nos joueurs sont préparés pour faire le maximum afin de rentrer à la maison avec au minimum le point du match nul. C’est un match à six points. On respecte l’ESS, mais on sait aussi qu’en football rien n’est impossible. Qui aurait prédit la victoire de l’Arba à Sétif, samedi dernier ? Alors pourquoi pas le Mouloudia ? Propos recueillis par Mohamed-Amine Azzouz

MOB

Adrar nouveau président de la SSPA

Le MOB change et d’entraîneur et de président de conseil d’administration. Le nouveau promu a fait venir Abdelkader Amrani à la place de Mourad Rahmouni et nommé, par vote, Adrar nouveau président de la SSPA/MOB. Un changement d’autant attendu puisque Bouchebah avait déjà déposé sa démission il y a de cela plusieurs semaines. Le conseil d’administration a préféré attendre encore avant de nommer son président par vote. Adrar, qui faisait déjà office de président intérimaire, a été élu sans surprise. A. B.

Vendredi 4 - Samedi 5 Octobre 2013

Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à 109,43 à 1,358 dollars dollar W e e k
Pétrole
Monnaie
Le Brent
L'euro
à 109,43
à 1,358
dollars
dollar
W
e
e
k
l
y
N
e
w
s

Out l ook

In The

limelight

Oran is in all cheers while ending Arab

Film Festival. In the wake of joyful audience, the event has foremost succeeded in casting light on less known movie figures who dropped in the western

city of Oran to snatch ticket under lime lights. The Jury was in full swing to pick on award winners . This time, Eguptian and Syrian actors were at stake to get thumbs up from

audience

The movies

"Haraj wa maraj" (Chaos, Disorder) by Nadine Khan from Egypt and "Mariam" by Basil Al Khatib from Syria won Wihr Eddhahabi (The golden lion), the grand prize of the feature films competition of the Arab Film Festival, whose 7th edition ended on Monday evening.The award winners of this 7th edition was announced by the jury, chaired by Algerian film maker Ahmed Rachedi, who had to decide between the 14 titles in official competition.The closing ceremony took place at Mohamed Banahmed Convention Centre of Oran, in the presence of representatives from Culture Minister and many artists and professionals.The film "Haraj wa maraj" describes the difficult situation in a rural area where random acts prevail in the absence of the State. The film relates a love story mixed with conflicts, in an isolated environment. The film "Mariam" is an anthem to Syrian women and a hope for peace in Syria. It tells a century of Syrian history through the lives, at different times, of three women, each bearing the name Mariam. As the curtain lay down over festival, spotlight shutdown audience turns home with flashy souyvenir, tomorrow is another day.Camera won’t stop to deliver some more in other to make the coming festival much brighter. Mohamed Bentaleb

DEVELOPMENT

TebessaSpearheadsHumanResources

In continuation of his working pro- gram dealing with follow up of the pre- sident of the republic program Prime Minister Abdelmalek Sellal wind up a visit to Tebessa (694 km east of Algiers where he noticed work progress made in various fields. Addressing students at the University of Tebessa, Sellal un- derlined that Algeria’s best investment should be in human resources, which "should be involved in the national de- velopment process."While recalling that the unemployment rate for univer- sity graduates is close to 26 percent, the Premier said that the national eco- nomy "has not reached yet the deve- lopment level that allows employing all university graduates."In this regard, Sellal explained that the "national eco- nomy is still chiefly dependent on the sector of hydrocarbons and lacks diversity.""Algeria, which has huge human and financial potential, can’t rely indefinitely on hydrocarbon reve- nues," he insisted.Sellal underlined the need for public economy to further open to private in- vestment, adding that "there’s no distinction bet- ween the public and private sectors. They are partners in the national development.The Pre- mier also recalled that President of the Republic Abdelaziz Bouteflika stressed, during the Coun- cil of Ministers’ last meeting, the importance of industrial development for the revival of the na- tional economy, particularly through the rehabi- litation of the country’s industrial basis.In this regard; Additional budget of more than DZD 40 billion will be allocated so to promote ongoing educational housing projects. In this regard. The new set of 2,000 teaching places, which works

regard. The new set of 2,000 teaching places, which works began in August 2008 for a

began in August 2008 for a budget of DZD 730 million, includes, in addition to the administra- tive building and 40 offices for teachers, educa- tional blocks with 40 classrooms, a library of two reading rooms with 500 seats each, an in- ternet room, 6 amphitheaters and three cafete- rias. According to the local sector of higher education, the underway application of the five- year program will help increase the number of teaching spaces from 4,000 to 13,000 seats and accommodation capacity from 2160 to 7660 beds.University of Tébessa which counts with six colleges attended by 14,500 students, will also benefit from a new university campus of 8,000 teaching places and a 10,500 bed capacity residence, to be built on the 100 hectares of new Boulhaf-Dyr urban center (10 km east of Té- bessa), totaling approximately 400 ha. M. B.

BROADCASTING BILL

Minister Abdelkader Messahel Points Out CredibleInformation

The bill on broadcasting, which will be submitted to the two houses of the Parliament soon, defines the role of each party in accordance with international standards, said Tuesday in Al- giers Minister of Communica- tion Abdelkader Messahel. During the drafting of the bill, the sector of communication "has taken into consideration the

practices adopted around the world in the area," Messahel told the press on the sidelines of the second annual meeting of the Arab In- ternet Governance Forum."The professionals and the stakeholders in the broadcasting sector

and the stakeholders in the broadcasting sector have been consulted," he added."The bill on

have been consulted," he added."The bill on broadcasting, approved recently by the Coun- cil of Ministers, will be submit- ted to the two house of Parliament in coming days," he said, adding that the opening of the broadcasting sector is a "constitutional right" and com- mitment made by President of the Republic Abdelaziz Boute-

flika."The opening of the broadcasting sector aims at "providing credible information to ci- tizens," he said, adding that the laws that will be promulgated "will serve the sector and the interests of citizens and the country."

TRADE

Algeria To Make New WTO Round

The president of the working group for Algeria’s accession to the World Trade Organiza- tion (WTO), Alberto D’Alotto, committed to sche- dule the 12th round of multi- lateral negotiations before the end of 2013, Minister of Trade Mustapha Benbada said Sunday."I’m in perma- nent contact with the head of the working group who pled-