Vous êtes sur la page 1sur 20

Lutte antiterroriste

Pentagone : « L’Algérie, un pilier en Afrique du Nord »

  • P. 3

18-19 Mouharram 1435 - Vendredi 22 - samedi 23 novembre 2013 - n°14982 - nouvelle série - www.elmoudjahid.com - issn 1111-0287

L A R E V O L U T I O N P A R L
L A
R E V O L U T I O N
P A R
L E
P E U P L E
E T
P O U R
L E
P E U P L E

Le PreMier Ministre Dans La wiLaya De cHLef :

« Concrétiser la renaissance économique de l’Algérie »

◗ EnsEignEmEnt suPériEur M. Sellal : « D’importantes décisions seront annoncées la semaine prochaine » ◗
◗ EnsEignEmEnt suPériEur
M.
Sellal : « D’importantes
décisions seront annoncées
la semaine prochaine »
◗ rEncontrE avEc la société
civilE à chlEf :
« Les Algériens ont définitivement
tourné la page de la douleur et
préservé la stabilité du pays »
◗ transPort aériEn
M.
Ghoul : « Propositions de
baisse des prix des billets
pour la communauté
algérienne à l’étranger »
◗ ProjEts agricolEs
dans lE sud
M.
Nouri : « Négociations
en cours avec des investisseurs
étrangers »
◗ m. tahmi à ProPos dE l’En :
« L’Algérie dispose d’une bonne
équipe, mais il reste beaucoup
à faire »
◗ ProgrammE comPlémEntairE :
L’enveloppe portée à plus
de 30 milliards de dinars
PP. 4 à 6
M. Sellal aujourd’hui dans la wilaya de Relizane
aPn Ph. Louiza M.
aPn
Ph. Louiza M.

Cinq questions orales à 3 membres du gouvernement

M. Louh : « Révision du volet relatif à la détention préventive »

PP. 8-9

Habitat

Le représentant du FMI

salue la dynamique du secteur en Algérie

  • P. 13

DiaLogue 5+5 sur L’agricuLture et La sécurité aLiMentaire

L’Algérie abritera la 1 re conférence

ministérielle

  • P. 13

autoroute est-ouest

Lutte antiterroriste Pentagone : « L’Algérie, un pilier en Afrique du Nord » P. 3 18-19

M. Chiali :

« Les contrats d’équipement signés avant la

fin de l’année »

  • P. 13

Le Dgsn s’entretient aVec son HoMoLogue français à Paris

Lutte antiterroriste Pentagone : « L’Algérie, un pilier en Afrique du Nord » P. 3 18-19

Renforcer la formation et la coopération opérationnelle

  • P. 3

Droits De L'HoMMe au saHara occiDentaL

Vers une action en justice contre le Maroc

  • P. 15

Le waLi D’aLger en tournée à bab eL-oueD :

Ph. Wafa
Ph. Wafa

« Améliorer le service public »

En sortie jeudi dans les communes relevant de la circonscription administrative de Bab El- Oued où il a constaté l’état d’application des der- nières mesures prises par les pouvoirs publics en vue de faciliter les procédures administratives aux citoyens, le wali d’Alger invite les Algérois à faire preuve de « calme » et de « sérénité » dans

le traitement de leurs problèmes et de leurs

préoccupations.

P. 11

équiPe nationaLe Halilhodzic pour assurer la continuité ● Le « Magic » veut tirer sa révérence
équiPe nationaLe
Halilhodzic
pour assurer
la continuité
● Le « Magic » veut
tirer sa révérence
après le Mondial
P. 31
Ph. a. Hammadi

2

2 EL MOUDJAHID Bedoui à Laghouat et Djelfa Le ministre de la For- mation et de

EL MOUDJAHID

Bedoui à Laghouat et Djelfa Le ministre de la For- mation et de l’Enseigne- ment professionnels,
Bedoui
à Laghouat et
Djelfa
Le ministre de la For-
mation et de l’Enseigne-
ment professionnels, M.
Noureddine Bedoui, ef-
fectue, aujourd’hui et de-
main, une visite de travail
et d’inspection dans la wi-
laya de Laghouat, et le 25
novembre à Djelfa.
*********************************
DEMAIN À 9H À L’ENSM
BOU ISMAÏL
Atelier national
sur la pêche
Le ministre de la
Pêche et des Ressources
halieutiques, M. Sid
Ahmed Ferroukhi, prési-
dera, demain à 9h, l’ou-
verture des travaux de
l’atelier national sur le
projet de mise en place
d’un dispositif national
de suivi de la salubrité
des zones de pêche et
d’aquaculture à l’École nationale supérieure mari-
time de Bou Ismaïl.

CE MATIN À 8H30 À LA CACI

« Journée entrepreneuriat »

La Chambre algérienne de commerce et d’indus- trie organise, ce matin à 8h30, au siège du palais consulaire, place des Martyrs, «une journée entre- preneuriat» à l’adresse des porteurs de projets (pro- moteurs de projets Ansej, Angem, pépinières et incubateurs d’entreprises, étudiants en fin de cycle).

Activités des partis

 

CE MATIN À 9H AU SIÈGE DU PARTI

RND : rencontre avec les cadres et militants

Le secrétaire général par

Le secrétaire général par

intérim et président de la commission nationale de préparation du 4 e congrès, M. Abdelkader Bensalah, présidera une rencontre des cadres et militants du RND, ce matin à 9h au siège du parti, 10, rue Ahcène-Ma- hious, les Asphodèles, Ben Aknoun.

MARDI 26 NOVEMBRE À 9H

 

À L’APN

RND : journée parlementaire sur le projet de loi sur l’audiovisuel

Le groupe parlementaire du RND organise, mardi 26 novembre à 9h, à l’APN, une journée parlemen- taire sur le projet de loi sur l’audiovisuel.

*********************************

CE MATIN À 10H À ADRAR

ANR : conférence régionale

Une conférence régionale des cadres de l’ANR de la

Une conférence régionale des cadres de l’ANR de la

wilaya d’Adrar sera organi- sée, ce matin à 10h à la salle de conférences de la maison de Culture de la wilaya d’Adrar, sous la présidence du SG du parti, M. Belkacem Sahli, consacrée aux posi- tions du parti sur des aspects

de la situation politique et

sociale dans le pays.

*********************************

CE MATIN À 10H À DJELFA

CE MATIN À 10H À DJELFA

UCP : meeting régional

La présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UCP), M me Zou- bida Assoul, anime, ce matin à 10h, un meeting ré- gional à la maison de la Culture de Djelfa.

Météo CET APRÈS-MIDI À 14H30 AU MUSÉE NATIONAL DES ARTS ET TRADITIONS POPULAIRES PLUViEUx Rencontre avec
Météo
CET APRÈS-MIDI À 14H30 AU MUSÉE NATIONAL
DES ARTS ET TRADITIONS POPULAIRES
PLUViEUx
Rencontre avec la
moudjahida Zohra Drif -Bitat
La direction culturelle de la wilaya
d’Alger et le Musée national des arts et
traditions populaires organisent une ren-
contre avec la moudjahida Zohra Drif-
Bitat, membre du Conseil de la nation
auteur des mémoires d’une combattante
de l’Armée de libération nationale, cet
après-midi à 14h30 au musée, 9, rue
Mohamed-Akli-Malek, Basse-Casbah-
Dar Khedaouedj El-Amia.
LUNDI 25 NOVEMBRE À 8H30
À L’HÔTEL EL-DJAZAÏR
L’hôtellerie en Algérie
Au Nord, le temps sera froid et instable
avec averses de pluie parfois orageuses, lo-
calement plus fréquentes vers l’intérieur
Ouest et les régions côtières Centre et Est.
Des chutes de neige sont prévues sur les
Aurès et les reliefs intérieurs Est dépassant
800 mètres d’altitude en fin de journée et
soirée.
Les vents seront d’Ouest à Nord-Ouest
(40/60 km/h) près des côtes, notamment
Centre et Est.
La mer sera forte.
Sur les régions Sud, le temps sera voilé à
nuageux sur le Nord-Sahara et les Oasis,
avec faibles pluies locales.
Ailleurs, temps dégagé à partiellement
voilé.
Les vents seront variables modérés
(20/40 km/h).
Sous le patronage du
ministère du Tourisme et
de l’Artisanat, la Fédéra-
tion nationale des hôteliers
(FNH) organise, lundi 25
novembre à 8h30, à l’hôtel
El-Djazaïr, une grande
rencontre nationale sur le
thème : «L’hôtellerie en
Algérie : état des lieux et
perspectives».
LUNDI 25 NOVEMBRE À 9H30 À L’HÔTEL HILTON
Algérie -Grèce :
coopération
dans la construction
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (15°- 8°), Annaba (14°- 9°), Bé-
char (24° - 10°), Biskra (18° - 7°),
Constantine (11°- 2°), Djelfa (11° - 0°),
Ghardaïa (19° - 9°), Oran (14° - 6°), Sétif
(8°- 1°), Tamanrasset (27°- 11°), Tlemcen
(13° - 6°).
L’ambassade de Grèce, en
coopération avec les minis-
tères et organisations profes-
sionnelles concernés,
organise, le 25 novembre de
9h30 à 16h30, à l’hôtel Hil-
ton, une journée d’informa-
tion pour la coopération entre
l’Algérie et la Grèce dans les
secteurs des travaux publics et
de la construction de loge-
ments.
DEMAIN À 15H45 À L’HÔTEL EL-AURASSI
Conférence de presse de la CAP
CE MATIN À 10H30
À L’UGCAA
Une délégation de chefs d’entreprise grecs du secteur des travaux
publics et de la construction de logements en visite en Algérie sera
reçue par la Confédération algérienne du patronat. À cette occasion,
une conférence de presse sera organisée demain à 15h45, à l’hôtel
El-Aurassi.
« Les intempéries et les prix
des produits alimentaires »
DEMAIN À 9H À L’HÔTEL HILTON
Atelier régional sur les fibres optiques
L’Union générale des commerçants et ar-
tisans algériens organise une conférence de
presse intitulée «Les intempéries et les prix
des produits alimentaires», ce matin à 10h30
à son siège, 18, rue Mohamed-Bouldoum-
Belouizdad.
Le ministère de la Poste et des
Technologies de l’information et
de la communication organise,
demain à 9h à l’hôtel Hilton, en
collaboration avec le bureau ré-
gional arabe de l’Union interna-
tionale des télécommunications,
un atelier régional sur les fibres
optiques pour les réseaux de té-
lécommunication «des normes
aux réalisations».
AGENDA CULTUREL

CE MATIN À 9H AU PARC ZOOLOGIQUE DE BEN AKNOUN

Randonnée pédestre

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes et à l’occasion de la commémora- tion du cinquantenaire de l’indépendance, les associations Réseau Wassila/ Avife, AEF, FEC, Bnet Kahina, AAPF, Rachida, Fard organisent une randonnée pédestre, ce matin à 9h au parc zoologique de Ben Ak- noun, entrée Village africain.

CET APRÈS-MIDI À 14H30 À LA LIBRAIRIE GÉNÉRALE D’EL-BIAR Vente-dédicace de Slim La librairie générale d’El-Biar

CET APRÈS-MIDI À 14H30 À LA LIBRAIRIE GÉNÉRALE D’EL-BIAR

Vente-dédicace de Slim

La librairie générale d’El-Biar abri- tera, cet après-midi à partir de14h30, une vente-dédicace de Slim, pour la si-

gnature de ses trois bandes dessinées.

*********************************

CET APRÈS-MIDI À 16H AU BASTION 23

Exposition de Hamza Bounoua

La galerie d’art Dar El-Kenz organisera, cet après-midi à partir de 16h, un vernissage de l’exposition «Les portes de l’énigme», de l’ar- tiste-peintre international Hamza Bounoua.

Vendredi 22 - Samedi 23 Novembre 2013

Nation

3

EL MOUDJAHID

70 e ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE DU LIBAN

Le Président Bouteflika félicite le Président Michel Sleimane

L e Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de vœux

au Président de la République du Liban, le général Michel Sleimane, à l’occasion du 70 e anniversaire de l’indépendance de son pays, dans le- quel il lui a réaffirmé son souci d’œu- vrer au renforcement des liens de fraternité et des relations de coopéra- tion unissant les deux pays. “Il m’est agréable, au moment où la Répu- blique du Liban célèbre le 70 e anni-

versaire de son indépendance, de vous présenter au nom du peuple et du gouvernement algériens, et en mon nom personnel, mes vœux les

N ation 3 EL MOUDJAHID 70 ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE DU LIBAN Le Président Bouteflika félicite le

LUTTE ANTI-TERRORISTE

meilleurs priant Dieu le Tout-Puis- sant, de vous accorder santé et bon- heur et au peuple libanais davantage de progrès et de prospé- rité”, a écrit le Président de la Ré- publique dans son message. “Je saisis cette occasion pour saluer les liens de fraternité qui unissent nos deux peuples et les relations de coopération fructueuse entre nos deux pays. Je vous réitère mon souci d’œuvrer, de concert avec vous, en faveur de la consolidation et la promotion de ces liens dans l’intérêt mutuel de nos deux peu- ples”, a conclu le Président Boute- flika.

Pentagone : « L’Algérie, un pilier en Afrique du Nord »

Une haute responsable du Pentagone a dé- claré jeudi devant le Congrès américain que l’Algérie constituait le ‘‘pilier’’ du dispositif de lutte contre le terrorisme en Afrique du Nord, ajoutant que l’Armée algérienne assure avec succès la protection des frontières sud pour em- pêcher des incursions terroristes. ‘‘De par sa si- tuation géographique stratégique au Maghreb et sa longue histoire de lutte contre le terro- risme et l’extrémisme violent sur son territoire, l’Algérie constitue un pilier pour, non seule- ment, lutter contre AQMI et ses groupes affiliés mais aussi pour ramener la stabilité dans la ré- gion’’, a affirmé M me Amanda Dory, la secré- taire-adjointe chargée des Affaires africaines auprès du département américain de la Défense. M me Dory intervenait devant la sous-commis- sion des affaires de l’Afrique du Nord et Moyen-Orient relevant de la commission des Affaires étrangères du Sénat, qui a consacré une audition sur la situation politique, économique et sécuritaire en Afrique. Pour la représentante du Pentagone, l’Algérie est ‘‘un partenaire de sécurité crucial’’ pour les Etats-Unis dans le cadre de la lutte contre les groupes terroristes dans la région.

Développement de la coopération militaire

Evoquant l’attaque terroriste contre le site pétrolier de Tiguentourine (Illizi) de janvier dernier, M me Dory a considéré que cette opéra- tion ‘‘a mis en lumière les menaces transnatio- nales croissantes dans la région’’. Néanmoins, a-t-elle observé, l’Armée algérienne ‘‘continue à mener avec succès les opérations d’intercep-

N ation 3 EL MOUDJAHID 70 ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE DU LIBAN Le Président Bouteflika félicite le

tion sur les frontières sud algériennes’’ contre AQMI et ses groupes affiliés. Elle a également informé le Sénat que l’Algérie assure, par ail- leurs, la formation et l’équipement pour les pays voisins du Sahel comme elle contribue à des efforts régionaux plus larges afin d’empê- cher les mouvements et les incursions trans- frontalières des groupes terroristes. En conséquence, a-t-elle précisé, le Pentagone et d’autres départements ministériels américains continuent à élargir leur coopération avec l’Al- gérie à travers une série d’actions, y compris le partage de renseignements. Par ailleurs, elle a indiqué que le gouvernement algérien est éga- lement intéressé à acquérir du matériel améri- cain dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. A cette fin, a-t-elle avancé, le dépar- tement américain de la Défense ‘‘s’emploie à fournir à l’Algérie l’équipement et la formation pour renforcer ses capacités de défense’’.

La représentante du Pentagone a précisé que le dialogue continu et la coopération militaire entre les Etats-Unis et l’Algérie se sont égale- ment développés à travers le Programme mili- taire international de formation et d’entraînement (IMET) pour renforcer ‘‘la pro- fessionnalisation et la modernisation des forces armées de l’Algérie’’. Présent également à cette audition du Sénat, le sous-secrétaire d’Etat ad- joint pour les Affaires du Proche-Orient, M. Ri- chard Schmierer, a soutenu que l’Algérie et les Etats-Unis ont construit ‘‘une relation bilatérale solide, caractérisée par leurs intérêts communs à combattre le terrorisme et à assurer une plus grande stabilité dans la région’’. Dans cette op-

tique, il a indiqué que les Etats-Unis encoura-

gent l’Algérie ‘‘à continuer à élargir son rôle de leader régional’’ pour aider à stabiliser des pays voisins qui luttent non seulement contre les me- naces terroristes mais aussi contre la circulation des armes et les frontières poreuses. Ce haut responsable au département d’Etat a, égale- ment, relevé l’importance que l’Algérie utilise son expertise militaire dans la lutte antiterro- riste ‘‘pour former et collaborer avec les armées et les forces policières les moins expérimentées dans la région’’ afin d’assurer une plus grande stabilité dans le Sahel et le Maghreb. Au-delà de la question sécuritaire, il a noté que les Etats- Unis et l’Algérie mettent également l’accent sur le développement du partenariat économique et du commerce bilatéral, tout en affirmant que l’Algérie a fait ‘‘des progrès constants et cohé- rents’’ en matière des droits de l’homme et de la transparence politique au cours des 20 der- nières années.

COUPE DU MONDE 2014 DE FOOTBALL

Le Président du Burkina Faso félicite l’Algérie pour sa qualification

Le Président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, a présenté ses “cha- leureuses” félicitations au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et au peuple algérien, suite à la qualifica- tion de l’Algérie à la coupe du monde de football en 2014. Dans le prolonge- ment de la rencontre de football qui a réuni l’Algérie et le Burkina Faso et avant la reprise des travaux du troisième sommet afro-arabe, M. Compaoré a tenu à se rendre personnellement au siège de la délégation algérienne pour présenter ses chaleureuses félicitations au président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, qui représente le Président Bouteflika à ce sommet, au ministre des Affaires étrangères, Ram- tane Lamamra, au ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et afri- caines, Madjid Bouguerra, et à travers eux au Président de la République ainsi qu’au peuple algérien. Le Président Compaoré a également exprimé ses meilleurs vœux de succès à l’Algérie et fait part de sa conviction que l’équipe algérienne ne ménagera aucun effort pour représenter dignement le football africain. Le geste du Président Compaoré, hautement apprécié par M. Bensalah, a été précédé par le déplacement au siège de la délégation algérienne du ministre d’Etat et ministre des Affaires étran- gères et de la coopération du Burkina Faso, Bassole Djibrill, pour exprimer les mêmes sentiments et les mêmes vœux au président du Conseil de la na- tion et à son homologue algérien. “Par leur geste qui a été remarqué et salué par d’autres délégations participant au sommet afro-arabe, les hauts dirigeants burkinabés ont donné à la compétition conviviale entre les équipes nationales des deux pays frères l’esprit sportif et l’élégance qui doit naturellement être le sien”, à déclaré à l’APS M. Lamamra, soulignant que “cette compétition a ajouté de la densité à la qualité des re- lations entre les deux pays et entre leurs dirigeants”.

LE DGSN S’ENTRETIENT AVEC SON HOMOLOGUE FRANÇAIS À PARIS

Renforcer la formation et la coopération opérationnelle

Le directeur général de la sûreté nationale (DGSN), le général-major Abdelghani Hamel, s’est entretenu jeudi soir avec son homologue fran- çais, Claude Baland, au siège de la di- rection générale de la police française, sur les voies et moyens à même de renforcer la coopération bi- latérale et échanger expériences et expertises entre les polices des deux pays. Au terme de ces entretiens aux- quels ont pris part les délégations des deux pays, le général-major Abdel- ghani Hamel a expliqué à la presse al- gérienne que la coopération policière bilatérale engagée entre les deux ins- titutions algérienne et française “s’ar- ticule autour de deux axes, à savoir la formation et la coopération opéra- tionnelle”. “S’agissant de la forma- tion, la coopération se déroule très bien, mais nous essayons de trouver quand même les formules et les moyens pour relever davantage le ni- veau de cette coopération et en faire bénéficier les cadres algériens”, a-t-il souligné. Il a expliqué que pour le moment les actions de formation sont orientées beaucoup plus vers le per- sonnel exécutant. Quant à la coopé- ration opérationnelle, il a relevé

N ation 3 EL MOUDJAHID 70 ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE DU LIBAN Le Président Bouteflika félicite le

qu’elle touchait à l’échange d’infor- mations, d’expériences et d’exper- tises. “Nous sommes en train d’œuvrer davantage pour élargir cette coopération pour la rendre beaucoup plus perceptible par le personnel exé- cutant”, a-t-il dit. Pour sa part, M. Claude Baland a estimé que la coo- pération entre les directions générales de la police de Paris et Alger est “pleine de confiance avec des progrès vraiment substantiels chaque fois qu’on se rencontre”. “On a encore un

souvenir de l’accueil du directeur gé- néral de la Sûreté nationale à Alger

où on avait déjà établi des bases de développement qui ont été encore améliorées, complétées aujourd’hui et de manière très concrète”, a ajouté le directeur général de la police na- tionale française. La police française coopère avec la police algérienne “en toute confiance et très concrètement et de mieux en mieux”, a-t-il affirmé. Il a saisi cette opportunité pour expri- mer toute “la reconnaissance de son équipe” au général-major Abdelghani Hamel, qui, “développe lui-même, à chaque fois, les axes de coopération entre les deux institutions et continue

à faire des propositions très

concrètes”. Lors de sa visite le géné- ral-major Abdelghani Hamel s’est également entretenu avec le directeur de l’Institut français des hautes études de sécurité et de justice (IN- HESJ), André-Michel Ventre, qui a estimé, au terme des entretiens, que

l’Algérie (

)

“est un partenaire in-

... contournable notamment pour ce qui concerne toutes les questions de sé- curité en Afrique” affirmant que les deux parties ont “beaucoup de choses à faire ensemble” sur ces questions.

BERTRAND DELANOË (MAIRE DE PARIS) DU 24 AU 26 NOVEMBRE À ALGER

Promouvoir le partenariat entre les deux villes

Le maire de Paris, Bertrand Dela- noë, effectuera une visite à Alger du 24 au 26 novembre pour “promouvoir la coopération entre Paris et la capitale al- gérienne”, a-t-on appris jeudi dernier auprès de la collectivité de la capitale française. Accompagné par Pierre Schapira, adjoint chargé des relations internationales, des affaires euro- péennes et de la francophonie, le maire sortant aura des discussions avec des responsables algériens atour des ac- tions de la Ville de Paris dans le travail de mémoire depuis 2001, notamment avec la commémoration annuelle de la répression sanglante du 17 octobre 1961 à Paris quand de nombreux Algé- riens ont été tués alors qu’ils manifes- taient pacifiquement pour le droit à l’indépendance. La visite du maire de Paris sera également l’occasion de faire le bilan de la coopération bilatérale et d’examiner de nouvelles perspectives pour le partenariat entre Alger et Paris. Il visitera aussi le Jardin d’Essai d’El Hamma, principal espace vert d’Alger, rénové avec l’appui technique de la Ville de Paris. Pour rappel, Alger et Paris ont signé un accord d’amitié et de coopération en 2003. Les deux capi- tales ont également créé en 2007 une

N ation 3 EL MOUDJAHID 70 ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE DU LIBAN Le Président Bouteflika félicite le

Ecole de la propreté d’Alger, sur le mo- dèle de son homonyme parisienne. Rat- tachée à l’établissement public Net Com qui effectue la collecte des dé- chets ménagers, elle assure chaque année la formation de plus de 300 agents de la propreté, avec l’appui d’agents de la Direction de la propreté et de l’eau (DPE) de la Ville de Paris. Ce projet s’insérait dans un vaste pro- gramme de mise en place d’un schéma directeur de la gestion des déchets du Grand Alger, mené avec le Conseil gé- néral des Bouches-du-Rhône. w

Vendredi 22 - Samedi 23 Novembre 2013

4 Nation EL MOUDJAHID LE PREMIER MINISTRE DANS LA WILAYA DE CHLEF :
4
Nation
EL MOUDJAHID
LE PREMIER MINISTRE DANS LA WILAYA DE CHLEF :

« Bâtir ensemble un avenir prospère pour nos enfants »

S’il faut en un mot résumer la teneur et les résultats de la visite de travail et d’inspection, effectuée jeudi, dans la wilaya de Chlef, par le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, et la forte délégation ministérielle qui l’accompagnait, autant dire qu’elle fut amplement positive et pleine d’espoir pour les citoyens de la région.

  • n De nos envoyés spéciaux : Mohamed Bouraib, Abderahmane Marouf Araibi

E t pour cause cette wilaya une nette détermination à la his- ser au rang de véritable pôle

de développement du Dahra et de l’Ouarsenis, d’être également un mo- dèle de concrétisation de la politique rénovée de l’Etat en matière de re- dressement agricole agissant en tant que pivot sur lequel s’adosse une in- contournable diversification de notre économie nationale. Les Algériens sont capables de se surpasser pour peu que les conditions indispensables leur soient garanties. C’est très cer- tainement la substance principale du message clair transmis à partir de Chlef. Cela étant, le Premier ministre s’est enquis, dans le cadre d’une vi- site d’inspection et de travail ronde- ment menée durant toute une journée, et comme à l’accoutumée, de l'état de mise en œuvre du programme de dé- veloppement socio-économique du Président de la République, M. Abde- laziz Bouteflika, en se rendant sur les sites de plusieurs projets relevant, entre autres, des travaux publics, de la santé, du commerce, de l'enseigne- ment supérieur, de l'hydraulique, de l'habitat et de l'agriculture. Il a visité le port commercial de Ténès. Une étude sur la modernisa- tion de cette infrastructure portuaire, lui fut exposée faisant valoir son poids économique. A ce titre, le port commercial de Ténès occupe une po- sition privilégiée aux yeux de nom- breux opérateurs économiques de la région centre et centre-ouest du pays. En témoigne un trafic en constante progression, atteignant en 2012 un volume de marchandises traitées de plus d’un million de tonnes. Ce port est destiné à jouer un rôle majeur dans la région d’autant plus qu’un projet lui est consacré en vue de sa modernisation et de son rattachement à la pénétrante autoroutière Ténès- Tissemsilt. M. Abdelmalek Sellal s’est rendu sur le lieu d’implantation d’une ferme agricole privée. Située dans la commune de Labiod Medjadja, cette exploitation réserve 140 ha aux agrumes. Un rendement de 550 q à l’hectare est enregistré pour les agrumes et 460 q/ha pour la pêche nectarine. Il s’est déclaré satisfait des rendements agricoles enregistrés par

4 Nation EL MOUDJAHID LE PREMIER MINISTRE DANS LA WILAYA DE CHLEF : « Bâtir ensemble

les agriculteurs, néanmoins, il les a exhortés à déployer davantage d’ef- forts pour accroître la production. Sur cet entrefaite, Il a incité le gestion- naire de cette ferme à élargir ses ca- pacités de diversification de son activité. S’agissant du secteur de la santé, le Premier ministre a procédé à la mise en service de l'hôpital de 240 lits, pris connaissance d’un exposé concernant l’état des lieux de ce sec- teur. Cet établissement sanitaire, du nom des sœurs « Bedj » est réalisé pour un montant de quatre milliards de dinars. Il est doté d’équipements indispensables à la prise en charge des malades, d’un appareillage d'ima- gerie médicale (scanner, IRM…), la- boratoires d'analyse. Il dispose de 6 blocs opératoires, dont un destiné aux urgences. Les actes de chirurgie concernent l'urologie, la cardiologie, l'ophtalmologie, l'ORL et la rééduca- tion fonctionnelle, en plus des consultations dans le domaine de la chirurgie vasculaire, d’oncologie, en neurologie et néphrologie.

Le Premier ministre a instam- ment appelé les responsables de cet hôpital à trouver immédiatement une solution au problème posé par la ra- diothérapie et la chimiothérapie tout en indiquant que le futur centre anti- cancer de Chlef se doit d’être pourvu des équipements nécessaires au trai- tement des malades du cancer avant sa mise en service.

Respecter les délais d’exécution

Par ailleurs, M. Abdelmalek Sellal a inspecté les travaux de réalisation de la station de dessalement de l’eau de mer de Mainis. Prenant le pouls de l’état d’exécution de ce projet, il a exhorté les responsables à respecter les délais impartis à l’achèvement de cette infrastructure fixés pour le mois de septembre 2014. Il s’est également préoccupé du projet de la station de traitement monobloc de Beni Haoua, de la nécessaire célérité de sa concré- tisation afin de soulager la population du handicap faisant obstacle à son ali- mentation en eau potable. Le Pre- mier ministre a effectué une halte au

niveau du pôle universitaire d’Ouled Farès et inauguré la bibliothèque cen- trale. M. Sellal n’a pas manqué de s’enquérir des conditions d’accueil des étudiants de l’université Hassiba- Ben-Bouali et de donner des instruc- tions pour l’équipement de cette nouvelle infrastructure. D’une capa- cité de 800 places la nouvelle biblio- thèque offrira aux étudiants, les moyens adéquats pour se documen- ter. Le campus universitaire d’Ouled Farès, dont le Président de la Répu- blique, M. Abdelaziz Bouteflika, a posé la première pierre en 2004, est fréquenté par 15.000 étudiants. Le Premier ministre s’est rendu sur le site de la zone industrielle d’Oued Sly où il a visité l’unité de montage et d’assemblage de groupes électrogènes (GMI). Cette unité com- mercialise des gammes variées de groupes électrogènes de 2 à 2500 KVA, de groupes de soudage et des transformateurs de basse et moyenne tension. Elle fabrique également des coffrets et des armoires électriques. M. Sellal a exhorté les responsables à améliorer davantage leurs produits

afin de leur permettre des débouchés sur le marché international. M. Abdelmalek Sellal a visité le projet de réalisation du nouveau pôle urbain « Hay Bensouna » en cours de réalisation à l'ouest de la ville. Il a pris connaissance d’un exposé sur le secteur de l'habitat. Lancé dans le cadre du plan quinquennal 2010- 2014, il compte un total de 2.000 lo- gements publics locatifs en plus d'un lot d'équipements publics collectifs. Rappelant qu’un total de 82.000 logements, dont 35.000 logements urbains et 45.000 habitations rurales a bénéficié à la wilaya depuis le début des années 2000, au titre des diffé- rents programmes de logements. Le Premier ministre a demandé aux au- torités locales de faciliter les procé- dures d'acquisition et de construction des logements.

Hommage aux défenseurs de la pérennité de l’Etat

Le Premier ministre a reconnu à la wilaya de Chlef le mérite de jouir d’un développement cohérent et har- monieux. C’est avec une certaine émotion qu’il a rappelé devant la so- ciété civile, le drame qui prévalait dans cette région et à ciel ouvert, du- rant la tragique décennie noire, les souffrances qui accablaient une po- pulation qui ne s’est jamais résignée à baisser les bras devant les menées criminelles et subversives de l’obscu- rantisme et du terrorisme, payant au prix du sang un lourd tribut. Il a évo- qué encore une fois, la stabilité qui règne en Algérie grâce aux sacrifices des femmes et des hommes de ce pays, des sacrifices consentis sans re- tenue au service de la pérennité de l’Etat et de ses institutions. Il leur a rendu un vibrant hommage tout en adressant au Président de la Répu- blique, un sincère témoignage de re- connaissance pour les efforts intenses qu’il a déployés tout au long de sa magistrature à la tête du pays. Le Chef de l’Etat a réussi à travers sa po- litique de réconciliation nationale, à convaincre les Algériens des vertus du pardon et de la coexistence paci- fique, à faire en sorte qu’ils travail- lent dans un climat de tolérance et de fraternité, à construire en commun un avenir pour nos enfants.

M. B.

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

D'importantes décisions seront annoncées la semaine prochaine

Le

Premier

4 Nation EL MOUDJAHID LE PREMIER MINISTRE DANS LA WILAYA DE CHLEF : « Bâtir ensemble

ministre, Abdel- malek Sellal, a in- diqué jeudi, que d'"importantes" décisions en fa- veur du secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche scienti- fique seront an- noncées la semaine pro- chaine. "D'impor- tantes et de bonnes décisions seront annoncées en faveur de l'en- seignement supérieur et de la recherche scientifique par le ministre chargé du secteur, lors d'une conférence de presse qui sera organisée à cet effet la se- maine prochaine", a déclaré M. Sellal en inspectant le pôle universitaire Ouled Farès dans la même wilaya. "Il s'agit de mesures favorables au secteur", a-t-il souligné sans d'autres précisions. Auparavant, le Premier ministre a été cha- leureusement accueilli par les étudiants au niveau de ce pôle universitaire qui scandaient "One, two, three, viva l'Algérie !", tout en lançant des slogans fa- vorables au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

PROGRAMME COMPLÉMENTAIRE

L’enveloppe portée à plus de 30 milliards de dinars

Le programme complémentaire d’un montant de 27,865 milliards de dinars, octroyé initialement à la wi- laya de Chlef, a été revu à la hausse pour atteindre 30,8 milliards de di- nars, a annoncé le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, au cours d'une rencontre élargie à la société civile, qu’il a présidée jeudi soir. Cette hausse a été décidée pour financer la construction d’un complexe mère-en- fant, pour renforcer la prise en charge de la protection de ces deux franges de la société, a souligné M. Sellal. Ce programme qui concerne différents secteurs d’activités consacre la part

du lion à l’habitat et l’urbanisme avec

une enveloppe de 10,9 milliards de dinars destinée à la réalisation de 3.000 logements publics locatifs et au financement de 1.000 aides à l’habi- tat rural. Le secteur des ressources en eau bénéficie, pour sa part, d’un montant de 4,7 milliards de dinars pour la réa- lisation et la réhabilitation du réseau

4 Nation EL MOUDJAHID LE PREMIER MINISTRE DANS LA WILAYA DE CHLEF : « Bâtir ensemble

d’AEP et d’assainissement de plu- sieurs localités. En outre, une enve- loppe de 2,4 milliards de dinars servira à l’entretien des chemins communaux et de wilaya à travers plusieurs localités. Les collectivités locales n’ont pas été en reste dans ce programme puisque un montant de 2 milliards de dinars leur est destiné

pour la réalisation de plans commu- naux de développement. Plusieurs autres secteurs d’acti- vité, notamment ceux en rapport di- rect avec les citoyens, sont concernés par ce programme, dont ceux des transports, l’agriculture, la santé, l’éducation et la jeunesse et les sports.

Nation

5

EL MOUDJAHID

Sellal rencontre la Société civile à chlef :

« Le sens véritable de la justice sociale »

Une rencontre empreinte d’une grande franchise, un Gouvernement représenté par son Premier ministre accompagné par, pas moins de douze ministres.

  • l a rencontre avec la société ci- vile a tenu toutes ses pro- messes. abdelmalek Sellal a

donné à son auditoire tout le temps pour évoquer les préoccupations mais qui ont tenu également à faire état de leur attachement indéfectible à l’al- gérie et d’exprimer clairement leur gratitude aux efforts des pouvoirs pu- blics qui ont permis de métamorpho- ser cette wilaya martyre qui a eu à subir de plein fouet les effets dévas- tateurs d’un terrible séisme et les af- fres du terrorisme durant la décennie du drame national. aujourd’hui les pouvoirs publics, a relevé le Premier ministre, ambitionnent «d’en faire un véritable pôle du développement dans la région du Dahra et de l’ouar- senis» et pour ce faire «nous déploie- rons tous les efforts possibles dans les domaines de l’habitat urbain et rural, des infrastructures, en matière d’amé- lioration des conditions de vie des ci- toyens, ainsi que dans les services

publics qui leur sont destinés». effa- cer d’abord les séquelles et les consé- quences du séisme pour en refermer définitivement les blessures, pour cela M. abdelmalek Sellal a annoncé à l’auditoire qu’il a été décidé un pro- gramme exceptionnel au profit de la wilaya et d’ajouter «j’affirme solen- nellement devant vous aux autorités locales que ce programme est un en- gagement irréversible des plus hautes autorités du pays et qu’il ne sera admis, pour sa concrétisation et sa réalisation, aucune excuse ni aucun retard ou atermoiement». «cela est pour nous le sens véritable de la jus- tice sociale» a martelé le Premier Mi- nistre qui a promis de revenir d’ici six mois le cas échéant si des couacs sub- sisteront encore. Un programme ex- ceptionnel auquel s’ajoute un programme complémentaire doté d’une enveloppe de l’ordre de 30,865 milliards de dinars soit plus de 3.000 milliards de centimes portant sur la

N ation 5 EL MOUDJAHID Sellal rencontre la Société civile à chlef : « Le sens

réalisation de plus 40 opérations tou- chant plusieurs secteurs. l’élévation de l’hôpital de chlef au rang de chU, une revendication à laquelle M. abdelmalek Sellal a répondu sans démagogie, expliquant les conditions

à réunir d’abord. Une première étape qui sera balisée par les ministres de la Santé et de l’enseignement supé- rieur pour l’ouverture de services hospitalo-universitaires en coordina- tion avec le chU de Blida. a une in-

tervention d’un citoyen qui a soulevé le problème de la promiscuité dans le f1 où il habite avec sa famille, M. Sellal a rappelé l’interdiction for- melle du Président de la république de ce type d’habitat qui ne répond ni à nos us et coutumes ni au respect de la famille s’engageant de fait à régler dans les plus brefs délais 100 des 200 logements concernés dans la wilaya et les familles concernées emména- geront ainsi dans des logements plus spacieux. Pour les jeunes, pour cette wilaya qui a enfanté nombre d’inter- nationaux qui ont fait la gloire du football national et qui continuent à la faire à l’image de hillal larbi Sou- dani présent dans la salle, le Premier ministre a annoncé pour le grand bonheur des présents, l’inscription d’un complexe sportif de 40.000 places au profit de la wilaya, dans le cadre de ce programme complémen- taire.

A. M. A.

« Les Algériens ont définitivement tourné la page de la douleur et préservé la stabilité du pays »

le Premier ministre, abdelmalek Sellal, a affirmé que les algériennes et les algériens avaient «définitivement» tourné la page de la douleur et des larmes, tout en préservant la sta- bilité du pays et ses institutions. «Durant la première décennie de ce siècle, les algériennes et les algériens ont définitive- ment tourné la page de la douleur et des larmes, tout en préservant la stabilité du pays et ses ins- titutions», a affirmé le Premier ministre devant les élus locaux de la wilaya et les représentants de la société civile, au terme de sa visite de tra- vail dans cette wilaya. après avoir rappelé la si- tuation qui prévalait dans cette région dans les années 1990, «les souffrances des braves habi-

tants de chlef qui ont enduré les affres du ter- rorisme et du lourd tribut qu’ils ont payé au prix du sang, des larmes et de la peur pour défendre leur patrie», M. Sellal s’est félicité que «la sta- bilité et la joie de vivre règnent sur cette terre d’algérie». «cela a été possible grâce au génie du peu- ple qui a laissé émerger de ses entrailles des hommes et des femmes fidèles et loyaux qui ont résisté face à l’obscurantisme, des héros au sein des services de sécurité qui ont consenti l’ul- time sacrifice pour la pérennité de l’etat et un grand homme en la personne du Président ab- delaziz Bouteflika», a-t-il affirmé. en ce sens, il a souligné que «le chef de l’etat a réussi, à

travers la politique de la réconciliation natio- nale, à convaincre les algériens des vertus du pardon et de la coexistence et à travailler entre eux pour bâtir ensemble l’avenir de leurs en- fants en étant, en même temps, fiers de l’his- toire antique de leur nation». M. Sellal a également indiqué que «le temps est venu aujourd’hui d’aller, tous ensemble avec la même détermination, vers la concrétisation de la renaissance économique de l’algérie afin de porter notre pays au rang des nations mo- dernes et prospères». Un programme exception- nel au profit de la wilaya pour éradiquer de façon définitive les chalets et l’habitat précaire après avoir rappelé les nombreuses épreuves

vécues par chlef du fait des catastrophes natu- relles. et de poursuivre que «le temps est venu aujourd’hui pour aller, tous ensemble avec la même détermination, vers la concrétisation de la renaissance économique de l’algérie afin de porter notre pays au rang des nations modernes et prospères». Par ailleurs, le Premier ministre a renouvelé ses «remerciements» à l’équipe na- tionale de football pour son exploit sportif et pour avoir semé la joie et le bonheur dans le cœur de millions d’algériens, a-t-il dit. «je ne vous cache pas que ce qu’il y a de plus savou- reux dans cette qualification, c’est qu’elle se réalise pour la quatrième fois», a conclu M. Sel- lal.

BaiSSe DeS Prix DeS BilletS D’avion PoUr la coMMUnaUté éMigrée

M. Ghoul : « Des propositions à l’étude »

N ation 5 EL MOUDJAHID Sellal rencontre la Société civile à chlef : « Le sens

le ministre des transports, amar ghoul, a indiqué jeudi à chlef, que le gouvernement examinait des proposi- tions relatives à la baisse des prix des billets d’avion au profit des membres de la communauté algérienne à l’étranger, notamment ceux établis dans des capitales éloignées. «Des propositions sont à l’examen en coor- dination entre le ministère des af- faires étrangères et le ministère des transports en vue de baisser les prix des billets d’avion au profit des mem- bres de la communauté algérienne établis dans les pays et les capitales éloignés», a précisé M. ghoul dans une déclaration à l’aPS. ces mesures visent à «rapprocher» les membres de la communauté algérienne établis à l’étranger de leur mère patrie, notam- ment la 4 e génération d’émigrés algé- riens, a ajouté M. ghoul. le ministre a également fait savoir que son dépar-

tement «examine la possibilité d’aug- menter le nombre de lignes internatio- nales et d’en ouvrir de nouvelles pour air algérie qui va acquérir 16 nou- veaux appareils». M. ghoul a, par ail- leurs, indiqué que le problème des travailleurs de l’etablissement de transport urbain et suburbain d’alger (etusa) avait été réglé, mercredi, lors d’une rencontre entre la direction de l’établissement, les travailleurs et des représentants de l’Union générale des travailleurs algériens (Ugta). «l’etusa est une entreprise écono- mique. Par conséquent, la masse sala- riale ne doit pas être élevée par rapport aux recettes de l’entreprise, laquelle a bénéficié du soutien de l’etat», a souligné le ministre. «oui à toutes les revendications raisonnables des travailleurs mais non aux reven- dications qui mènent à la faillite», a- t-il soutenu.

ProjetS agricoleS DanS le SUD

M. Nouri : « Négociations en cours avec des investisseurs étrangers »

le ministre de l’agriculture et du Développement rural abdelwahab nouri, a indiqué jeudi à chlef, que des négo- ciations étaient en cours avec de nom- breux investisseurs étrangers pour réali- ser des projets agri- coles «prometteurs» dans les régions du Sud du pays «qui se- ront concrétisés pro- chainement». le ministère de l’agriculture mène des négociations avec des inves- tisseurs étrangers qui ont proposé des projets sur la production agri- cole et agro-alimentaire dont l’élevage bovin et la production de lait, a déclaré M. nouri à l’aPS. «les projets émanant

N ation 5 EL MOUDJAHID Sellal rencontre la Société civile à chlef : « Le sens

d’investisseurs finlandais et bri- tanniques seront concrétisés à el goléa, wilaya de ghardaïa», a-t- il ajouté. les projets agricoles en partenariat avec les étrangers «sont obligatoirement soumis à la règle 51/49», a-t-il dit, précisant

que «l’accent sera mis sur la priorité des habi- tants du grand sud, notamment les jeunes en ma- tière d’emploi». Dans le même contexte, le mi- nistre a déclaré que son départe- ment examine ac- tuellement un nombre «consi- dérable» de pro- jets destinés à la région du sud du pays émanant d’investisseurs nationaux. Pour M. nouri, l’avenir de l’agricul- ture en algérie se situe dans le Sud au regard des terres «vastes et fertiles» et de la disponibilité des nappes phréatiques.

M. tahMi à ProPoS De l’en :

« L’Algérie dispose d’une bonne équipe, mais il reste beaucoup à faire »

l’algérie dispose «d’une bonne équipe nationale de foot- ball, mais il reste beaucoup à faire», a indiqué jeudi à chlef le ministre de la jeunesse et des Sports, Mohamed tahmi. «l’al- gérie dispose d’une bonne équipe nationale de football qui figure parmi les meilleures, mais il reste beaucoup à faire, car le chemin est encore long», a déclaré M. tahmi à la presse.

Selon le ministre, le football algérien mérite une «véritable ré- forme», ajoutant que «la qualifi- cation au mondial 2014 du Brésil «ne veut pas dire que nous avons atteint nos objectifs». M. tahmi a, par ailleurs, rendu hommage aux joueurs et à l’enca- drement de l’équipe nationale, ainsi qu’aux supporters après la qualification de l’algérie à la coupe du monde.

N ation 5 EL MOUDJAHID Sellal rencontre la Société civile à chlef : « Le sens

vendredi 22 - Samedi 23 novembre 2013

Nation

6

EL MOUDJAHID

Atouts et ambitions

N ation 6 EL MOUDJAHID Atouts et ambitions Faire de la wilaya de Chlef un véritable

Faire de la wilaya de Chlef un véritable pôle de développement pour toute la région du Dahra et de l’Ouarsenis, cette ambition clai- rement affichée par le Premier ministre lors de sa visite de travail dans cette wilaya est en soi autant un défi qu’un segment de cette grande ambition, cet objectif principal tracé pour garantir l’émergence de l’Algérie sur tous les plans. Un défi qui sera relevé assurément, tant les prémices sont là, grâce à la sueur du front de la toute petite action inscrite dans le cadre d’un plan communal de développement à l’action d’envergure, au mégaprojet, de ces pre- miers défis relevés quand dévastée par un terrible séisme, cette wilaya s’est relevée, s’est reconstruite, un défi encore qui sera assurément relevé tant cette wilaya, à l’instar du reste du pays a eu à faire face à un terrorisme qui menaçait autant l’Etat dans ses fondements que la société dans sa structure, ses us et coutumes et pire dans l’essence même de ce à quoi et pour quoi elle vit son islam ancestral et ses valeurs de tolérance, de respect de la vie humaine, de solidarité et de piété totale. A l’ombre de la paix et de la sécurité retrouvée grâce à la grande œuvre de réconciliation nationale, grâce au programme de développement du Prési- dent de la République, grâce à cette stabilité, condi- tions sine qua non pour aller de l’avant, pierre par pierre, projet par projet, les arguments pour relever ce défi, pour afficher sereinement cette grande am- bition sont là. De par sa situation géographique, au centre, entre les deux grands pôles urbains écono- miques que sont Alger et Oran, avec sa façade mari- time Chlef dispose d’atouts certain, des atouts encore plus confortés par cette grande volonté poli- tique et ce dévouement total pour l’Algérie et son peuple. Un port commercial à Ténès qui va faire l’objet de travaux d’extension, une pénétrante qui va le relier directement avec l’autoroute Est-Ouest et delà, les hauts plateaux vers Tissemsilt, une sta- tion de dessalement dans la localité de Mainis qui va assurer l’approvisionnement en eau potable des populations, l’eau transférée depuis le barrage de Sidi-Yâacoub lui servira au développement agri- cole, une deuxième et une troisième zone indus- trielle qui vont être aménagées au niveau d’Oued-Sly et Boukadir sur une assiette de 300 hec- tares, une agriculture qui prend un essor certain avec un chiffre d’affaires global de l’ordre de 63 milliards de dinars et d’immenses potentialités en- core latentes à valoriser, un potentiel humain des plus appréciables et des ressources que forment l’université Hassiba Ben Bouali dans tous les do- maines, notamment scientifiques et technologiques, autant de facteurs qui plaident pour l’émergence de ce nouveau pôle de développement régional. Des atouts, des programmes de développement consistants qui nécessitent cependant une large adhésion, et des efforts soutenus. « Il n’y a pas à dire, il vous faut multiplier les capacités de produc- tion, atteindre au moins la deuxième place à l’échelle nationale en matière de production agri- cole », s’est adressé le Premier Ministre à l’endroit des acteurs directs du secteur. Une réelle dyna- mique s’est enclenchée à l’image de cette entreprise privée qui s’est spécialisée dans la fabrication et le montage des équipements électriques, des groupes électrogènes et à gaz. Une dynamique que les pou- voirs publics accompagnent. L’Algérie hissera haut son emblème au Brésil, elle peut aussi le hisser haut partout dans les foires économiques et assoir le label « made in Algeria » dans tous les segments.

A. M. A.

Le Premier ministre aujourd’hui dans la wilaya de Relizane

La wilaya de Relizane s’est mise sur son 31 pour accueillir dans les traditions de générosité de la région de Mina, une visite qui intervient après la brillante qualification de notre onze national de football au Mondial du Brésil. Tout est en vert, rouge et blanc aux couleurs du drapeau algérien à travers les 7 daïras et leurs 38 communes.

R elizane est un important carrefour civilisationnel, elle abrite des sites et

monuments historiques ro- mains, phéniciens et turcs. M. Abdelmalek Sellal qui sera ac- compagné d’une importante dé- légation ministérielle dans cette visite qui s’inscrit dans le cadre du programme du Président de la République aura à s’enquérir sur place et de visu de l’état d’avancement des projets et réa- lisations socio-économiques, culturels, éducatifs et sportifs de la wilaya. L’inauguration d’un nou- veau lycée à El Hmadna , un établissement de l’enseigne- ment secondaire de 1.000 places sera une structure éducative qui viendra renforcer celles déjà existantes à travers tout le terri- toire de la wilaya, le programme d’habitat et la construction de nouvelles unités (tous types confondus) soit plus de 940 lo- gements inscrits dans le projet de réalisation dont le Premier ministre posera la première pierre dans la commune de Ben- daoud, à l’ouest de la wilaya de Relizane, un autre jalon dans l’effort de développement local injecté dans cette région agri- cole par excellence. Le lancement du projet de la méga station de dessalement de l’eau de mer d’El Mactaa vers la wilaya de Relizane, soit 30 communes qui bénéficieront après l’achèvement de cet im- portant projet en matière de res- sources hydriques considérables. Le parc industriel de Sidi Khettab, à une vingtaine de ki- lomètres du chef-lieu de la wi- laya, avec une assiette économique de 500 hectares, pour la mise en place des diffé-

N ation 6 EL MOUDJAHID Atouts et ambitions Faire de la wilaya de Chlef un véritable

rentes unités de production et de services, permettra à coup sûr de faire évoluer d’une façon constante, régulière et expan- sive l’essor économique dans la région.

Décollage industriel

Le Premier ministre ne man-

quera pas d’encourager toutes

les initiatives qui concourent positivement au décollage in- dustriel dans cette wilaya qui compte en son sein de réelles potentialités d’investissements créateurs de richesses et d’em- plois dans plusieurs créneaux dans les différents secteurs d’ac- tivités. L’intérêt apporté par l’Etat à l’enseignement supé-

rieur et la recherche scientifique sera d’actualité dans cette visite du Premier ministre, ce samedi, dans la wilaya de Relizane, où il sera procédé au lancement de réalisation de 8.000 places pé- dagogiques au centre universi- taire de la wilaya qui, à ce rythme de réalisations, aura le profil d’une université et l’ou- verture de différentes filières et facultés de l’enseignement su- périeur. Une salle omnisports de 300 places à Relizane sera égale- ment inaugurée pour être mise à la disposition des jeunes de la wilaya pour la pratique sportive dans différentes disciplines. M. Sellal visitera les stands du Salon agricole au centre équestre Ahmed Ben Bella avant d’inaugurer le nouveau siège de la wilaya, un imposant building, implanté en plein cœur de la cité Intissar. Un bâtiment digne des grandes infrastructures mo- dernes de standard international

depuis la promotion de la région au rang de wilaya au dernier dé- coupage administratif de 1984. A l’issue de sa visite et comme à l’accoutumée, le Pre- mier ministre tiendra une réu- nion de travail élargie aux représentants de la société civile de la wilaya pour débattre en toute transparence et responsa- bilité de tous les problèmes ayant trait aux facettes de la vie quotidienne des citoyens et de trouver en toute sérénité les so- lutions aux problèmes posés. Une visite prometteuse qui offre de bonnes perspectives dans le processus de relance et de dyna- misme de développement local dans la région de Mina.

A. Ghomchi

FORMATIOn ET EnSEIgnEMEnT PROFESSIOnnELS

M. Bedoui : « Les structures soumises prochainement à un contrat de performance »

Le ministre de Formation et de l’Enseignement profession- nels, noureddine Bedoui, a in- diqué, jeudi dernier à Médéa, que les structures de la forma- tion professionnelle seront sou- mises prochainement à un "contrat de performance" afin de "les inciter à fonctionner à pleine capacité et de gagner en efficacité". M. Bedoui, qui a inspecté plusieurs structures de la formation au niveau des com- munes de Médéa et Berroua- ghia, a affirmé que l’objectif principal du secteur est d’assu- rer pour chaque poste d’appren- tissage un poste de travail, mettant l’accent sur la nécessité de privilégier la formation et l’apprentissage sur site, car "plus apte à former une main-d’œuvre qua- lifiée à même de répondre aux be- soins du marché". Il a, en outre, insisté sur le rôle de "locomotive" dévolu au secteur de la formation et de l’enseignement professionnels qui doit, selon lui, être "au-devant de ce que va être la dynamique de dévelop- pement de la région". Le ministre a souligné, par ailleurs, la disponibilité

N ation 6 EL MOUDJAHID Atouts et ambitions Faire de la wilaya de Chlef un véritable

du secteur à accompagner l’ensem- ble des secteurs d’activités afin de garantir la réussite de leurs projets, en adaptant, a-t-il précisé, certaines formations aux besoins exprimés par ces derniers. Par ailleurs, M. Bedoui a exprimé, lors d’une rencontre avec les opérateurs économiques de la ré- gion, son souhait de voir "ces parte- naires incontournables s’intégrer davantage dans le processus de for-

mation et d’apprentissage et de participer activement à la ré- sorption de la main-d’œuvre qualifié, issue des centres de formation". Il a rappelé, dans ce contexte, l’entrée en applica- tion prochaine d’une instruction du gouvernement qui fait obli- gation aux entreprises natio- nales et étrangères d’assurer la formation de 20 % de la main- d’œuvre recrutée, afin de per- mettre, a-t-il dit, "de disposer d’une main-d’œuvre à la hau- teur des tâches qui lui seront confiées plus tard". M. Bedoui s’est rendu, au cours de sa vi- site, au niveau des complexes

Antibiotical, filiale du groupe

Saidal, dans la commune de Harbil, et au complexe pompes et vannes Poval, de Berrouaghia, où il s’est enquis des conditions de forma- tion et d’apprentissage des stagiaires issus des centres de formation de la wilaya. Il a saisi cette occasion pour inviter les responsables de ces unités industrielles à "renforcer leur parte- nariat avec le secteur et à contribuer à la mise en place d’une stratégie de formation intégrée".

M me TOUMI S'EnTRETIEnT AvEC SOn HOMOLOgUE BULgARE à SOFIA

Plusieurs actions retenues pour 2014

La ministre de la Cul- ture, M me Khalida Toumi, a achevé une visite officielle en Bulgarie, durant laquelle elle a eu des entretiens, à Sofia, avec son homologue bulgare, M. Petar Stoyano- vic, a appris hier l'APS de source diplomatique. Les deux ministres qui se sont rencontrés en marge de l'or- ganisation, pour la première fois depuis l'établissement des relations algéro-bul- gares en mars 1962, des journées culturelles algé- riennes en République de Bulgarie, ont discuté des "voies et moyens appro- priés" pour donner à la coo- pération culturelle "la dimension qu'elle requiert".

tain nombre d'actions ont (

N ation 6 EL MOUDJAHID Atouts et ambitions Faire de la wilaya de Chlef un véritable

ajouté, l'"objet d'une coopération très dense couvrant tous les as- pects". A la même occasion, il a été convenu d'organiser des jour- nées culturelles bulgares en Algé- rie, alors que le ministre bulgare y effectuera une visite l'année pro- chaine.

Selon la même source, "un cer-

) été

... retenues et devraient être mises en œuvre dès le premier trimestre de l'année 2014". La production ciné- matographique a été estimée comme "secteur clé" et fera, a-t-on

vendredi 22 - Samedi 23 novembre 2013

Nation

7

EL MOUDJAHID

RENCONTRE INTERNATIONALE SuR LE RôLE DES éTAbLISSEmENTS SCIENTIfIquES DANS LA SENSIbILISATION SéCuRITAIRE

Activer les mécanismes de coordination

Les participants à la rencontre internationale sur « le rôle des établissements scientifiques dans la sensibilisation sécuritaire » ont recommandé jeudi dernier à Alger de renforcer la coopération entre l’institution sécuritaire et l’université pour examiner les questions et défis sécuritaires dans le but de protéger la société des différents fléaux sociaux et diverses formes de criminalité.

  • L es participants à cette ren- contre, qui s’est déroulée du 19 au 21 novembre au siège

de la direction des unités républi- caines d’Alger, ont affirmé, dans leurs recommandations, que la dy- namisation de la coopération entre les établissements scientifiques et l’institution sécuritaire passe par des rencontres scientifiques interna- tionales annuelles. L’université des sciences islamiques de Constantine, ont-ils souligné, abritera en 2014 la deuxième rencontre sur le même thème. L’accent a également été mis sur l’activation des mécanismes de coordination entre les établisse- ments scientifiques et les institu- tions de la société civile pour une large sensibilisation sécuritaire. Il a été recommandé la création d’un « laboratoire scientifique académique à l’université d’Alger 1 en partena- riat avec la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) pour exa- miner les questions sécuritaires et de prospective » et préconisé la pu- blication des travaux de la rencontre dans un ouvrage qui sera mis à la disposition de l’université et des institutions sécuritaires. Les partici- pants ont appelé, d’autre part, à ins- crire la matière d’éducation sécuritaire dans les programmes

Ph : Nacera
Ph : Nacera

scolaires algériens et à intensifier la contribution des médias dans la sen- sibilisation sécuritaire. Le recteur de l’université d’Alger 1, Tahar Hadjar, a indiqué, en marge de la rencontre, que le renforcement de la coopération entre l’université et l’institution sécuritaire contribuera sans nul doute à protéger la société de toutes les formes de criminalité. La DGSN œuvrera, de son côté, a-t-il affirmé, à « concrétiser ces ob- jectifs sous forme de décisions ou de lois dans l’intérêt de la sécurité

nationale ». Outre l’Algérie, cette rencontre de trois jours a vu la par- ticipation de la Tunisie, du Royaume d’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, de Jordanie et d’Irak. Des conférences ont été animées et débattues sur le rôle de la famille, de l’école, de la mosquée et des mé- dias dans l’édification d’une société sécurisée, capable de faire face à toute menace idéologique interne ou externe.

TéLépHONIE mObILE 3 G

Nedjma : premiers tests techniques réussis à partir d’Oran

De notre envoyée spéciale :

Salima Ettouahria

L’ opérateur de téléphonie mobile Nedjma qui de- vient « Ooredoo », a

choisi la ville d’Oran pour lancer les premiers tests techniques de la téléphonie mobile de troisième gé- nération (3G). Ce test a été effectué à l’occasion de l’inauguration du siège de la direction régionale de cet opérateur, en présence de son di- recteur général, m. Joseph Ged, et de ses partenaires. Ces essais ont démontré le succès de cette nou- velle technologie tant attendue par tous les Algériens. Avec un débit exceptionnel permettant des télé- chargements à des vitesses nette- ment supérieures à celles de la 2G en plus de l’accès ouvert à la visio- phonie, l’opérateur a pu convaincre les présents, quant à la performance de son réseau déployé à cet effet, et donne rendez-vous à ses abonnés le 1 er décembre. Après avoir félicité ses partenaires et toute l’équipe qui a veillé au lancement réussi de la 3G, le directeur général a rappelé que l’entreprise est prête à lancer cette technologie dans 19 wilayas avec 2 à 6 mégabits par se- conde la première année pour at- teindre jusqu’à 29 méga bites. Outre la vitesse du débit et la visio- phonie, l’opérateur propose de nombreux services aux utilisateurs de la 3G. m. Ged fera savoir à cet effet, qu’un accord de partenariat a été conclu entre Nedjma et l’agence nationale de développement des pmE pour le développement d’ap- plications par des développeurs al- gériens avec un label made in Algeria. L’opérateur offre ainsi aux jeunes la possibilité de proposer leurs applications sur la plateforme

N ation 7 EL MOUDJAHID RENCONTRE INTERNATIONALE SuR LE RôLE DES éTAbLISSEmENTS SCIENTIfIquES DANS LA SENSIbILISATION

« Ooredoo store » pour les 10 mil- lions d’abonnés de Nedjma en Al- gérie. Dans une deuxième étape, précise m. Ged, ces applications made in Algeria, seront « disponi- bles pour tous les abonnés d’Oore- doo qui sont presque 100 millions à travers 16 pays dans le monde. C’est une opportunité pour la créa- tion de richesse et d’emploi pour les jeunes talents algériens à travers le développement d’applications avec un partage de revenu substantiel pour ces développeurs.» Concer- nant les entreprises, l’opérateur pro- pose des services spécifiques. par ailleurs, le DG de Nedjma a fait sa- voir que certaines applications comme le Skype, seront bloquées dans un premiers temps. pour les opérateurs algériens qui possèdent des licences il précisera qu’il existe un cadre juridique pour réglementer les activités et les services offerts

par ces derniers. quant à ceux qui ne sont pas présents en Al- gérie et qui acti- vent sur la scène internationale, il précisera que l’Algérie ne compte pas per- dre une partie de son chiffre d’af- faires et le leur donner gratuite- ment. « Il leur faudrait, s’ils veulent être pré- sents en Algérie, avoir une li- cence, d’ailleurs l’ARpT a été ré- ceptive dans ce sens », a-t-il

conclu. S’agis- sant des wilayas qui seront couvertes par l’opérateur, m. Ged a précisé que l’opérateur est prêt sur le plan technique et finan- cier à se lancer dans les 48 wilayas en décembre. mais, ajoutera-t-il, le cahier des charges limite l’opéra- tion à 4 wilayas en décembre, à sa- voir Alger, Constantine, Oran et Ouargla pour passer dans une deuxième étape à 19 wilayas et at- teindre 25 wilayas avant la fin de 2014. pour ce qui est des prix d’in- ternet, le directeur d’Ooredoo a tenu à rassurer qu’il n’y aura pas d’aug- mentation dans ce sens. Concernant l’e-banking et le e-commerce, m. Ged a affiché la volonté de son en- treprise à accompagner la poste et les banques dans ce processus qui a pour objectif de réduire les contraintes rencontrées dans ce do- maine.

S. E.

SESSION Du CC Du fLN Du 29 AOûT

Le Conseil d’Etat confirme la décision du tribunal administratif

Le Conseil d’Etat a confirmé, jeudi, la décision du tribunal admi- nistratif d’Alger du 29 août 2013 portant délivrance d’une autorisation pour la tenue, le même jour, d’une réunion du Comité central (CC) du parti du front de libération nationale (fLN), a-t-on appris auprès de sources proches du Conseil d’Etat et du parti. Le Conseil d’Etat a tranché cette question lors d’une séance présidée par le président de la cinquième chambre chargée du contentieux au sein des partis et du référé, lequel a décidé de confirmer la décision du tribunal administratif qui avait dé- claré irrecevable l’action introduite par le groupe de Salah Goudjil pour non fondement. Concernant cette affaire, le tribu- nal administratif avait déclaré «l’ap- pel du jugement recevable en la forme» et rejeté «toute mise en cause du ministre de l’Intérieur dans ce différend», a appris l’ApS auprès de sources proches du Conseil d’Etat. Au fond, les mêmes sources ont af- firmé la confirmation de la décision, dont appel, prononcé par le tribunal administratif d’Alger, mais «pour

des raisons autres que celles invo- quées par la juridiction de première instance». Des membres du CC sou- tenus par l’ex coordonnateur du parti, Abderrahmane belayat, avaient introduit une action en jus- tice pour l’annulation de l’autorisa- tion accordée par la wilaya d’Alger pour la tenue du CC du 29 août 2013, durant laquelle m. Amar Saâ- dani avait été plébiscité secrétaire général du parti en remplacement de m. Abdelaziz belkhadem, objet d’un retrait de confiance fin janvier 2013. Depuis l’éviction de m. belkhadem, m. belayat a été chargé de gérer les affaires du parti, étant le membre le plus âgé du bureau conformément à l’article 9 du règlement intérieur. Contacté par l’ApS, m. belayat a af- firmé que les personnes ayant intro- duit l’action en justice «ont été informées de la décision du Conseil d’Etat et se sont réunies pour exami- ner la situation et décider des dé- marches à suivre». Il a également indiqué que, pour lui et son groupe, «l’affaire n’est pas encore close du point de vue juri- dique et judiciaire». Les décisions du Conseil d’Etat sont définitives.

pARTI DES TRAvAILLEuRS

M me Hanoune : « La prochaine élection présidentielle doit être exclusivement algérienne »

  • L a prochaine élection présidentielle doit être « exclusivement » al- gérienne, car elle s’inscrit dans un contexte de « guerres régio- nales, de chaos à nos frontières », a souligné, hier, à Alger, la

secrétaire générale du parti des Travailleurs (pT), Louisa Hanoune, lors de l’ouverture du 7 e congrès du parti. Le congrès devra affirmer le rejet de toute ingérence et l’élection présidentielle doit être exclusivement al- gérienne », a indiqué m me Hanoune dans une allocution, ajoutant que « c’est au peuple algérien, et à lui seul, qu’il revient de choisir librement d’entre les programmes. » A cet égard, elle a proposé plusieurs conditions dont la « liberté de candidature » afin de garantir un scrutin « libre », « irréprochable » et « incontestable ». « Le congrès du pT précisera les mesures et décisions politiques pour que la présidentielle amorce le renouveau politique dans un processus constituant associant le peuple dans un débat libre, pour une réforme constitutionnelle qui renforce les acquis inscrits dans l’actuelle Consti- tution », a ajouté m me Hanoune. Selon elle, la réforme de la Constitution « n’aura de sens que si elle entraîne la convocation d’une élection libre et démocratique anticipée à une véritable Assemblée populaire nationale qui aura la légitimité et l’aptitude nécessaires pour réviser, voire annuler les lois contraires à l’esprit et la lettre de la Constitution et des idéaux de la Révolution algérienne. »

KAmEL bENSALEm, SG Du pARTI Du RENOuvEAu ALGéRIEN :

« Le congrès aura lieu fin décembre »

  • L e congrès du parti du renouveau algérien « se tiendra, au plus tard, à la fin du mois prochain ». Cette déclaration a été faite, jeudi dernier, par Kamel bensalem, secrétaire général, en marge

d’une réunion extraordinaire qu’a tenue son parti à boumerdès avec ses militants et responsables du bureau politique. La tenue du congrès per- mettra de « réunir toute la famille du pRA ». L’objectif est de mener un débat franc et sans exclure personne, aux fins de faire retrouver au pRA, qui n’a jamais manqué un rendez-vous électoral, « son lustre d’antan ». Le parti, après les échecs de 2002 et du double scrutin de 2012, compte repartir sur de bases solides. Surpasser les problèmes, notamment finan- ciers, auquel il fait face, est l’un des défis à relever. Abordant la question de l’heure, celle des présidentielles d’avril 2014, m. bensalem a mis en relief l’«importance» de cette échéance. Y prendra-t-il part ? A cette ques- tion, l’orateur assure que la « décision finale reviendra au congrès natio- nal, qui se basera sur l’intérêt de l’Algérie ». En cas de participation, dira-t-il, «le soutien d’un candidat du parti ou extérieur au parti se fera sur la base de l’importance de son dévouement aux intérêts de l’Algérie, ainsi que son aptitude à gouverner un grand pays comme le nôtre ». par ailleurs il convient de rappeler qu’à l’ouverture de cette session extraor- dinaire, m. bensalem a estimé que l’Algérie jouit actuellement d’un « contexte financier détendu », conjugué à une « dynamique de construc- tion dans tous les secteurs ». Toutefois, met en garde le conférencier, le pays fait face à de « grands défis représentés par les risques pouvant venir de ses frontières », sachant que la situation dans certains pays voisins demeure instable et tendue.

Fouad I.

vendredi 22 - Samedi 23 Novembre 2013

Nation

8

EL MOUDJAHID

APN
APN

Cinq questions orales à 3 membres du gouvernement

L’Assemblée populaire nationale a repris ses travaux jeudi en séance plénière, présidés par Mohamed Larbi Ould Khelifa, président, consacrées aux réponses à cinq questions orales adressées à des membres du gouvernement, dont une au Pre- mier ministre Abdelmalek Sellal. Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a répondu à deux questions, et celui des Moudjahidine, Mohamed Cherif Abbas, à apporté les éléments de réponse aux préoccupations d’un député. Les tra- vaux se sont déroulés en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Mah- moud Khedri. L’exploit des Verts et la liesse populaire engendrée par la

qualification de l’Algérie au Mondial-2014 au Brésil ont été à l’honneur à l’hémi- cycle de Ziroud-Youcef, tant de la part des ministres que des députés. Le président de l’Assemblée populaire nationale, Mohamed Ould Khelifa, a, en procédant à l’ou- verture de la plénière, indiqué que la liesse populaire engendrée par la qualification de l’Algérie au Mondial-2014 a révélé la force de l’unité nationale, félicitant à l’oc- casion le peuple algérien pour cet exploit. M. Ould Khelifa a précisé que cet événe- ment a montré que les Algériens ont le nationalisme dans le sang, ajoutant que celui-ci a, juste, besoin d’être stimulé.

LE PREMIER MINISTRE :

« La prime de cadre aux professeurs certifiés dans le sud de Djelfa prise en charge depuis janvier 2012 »

  • L e Premier ministre, Abdelmalek Sel- lal, a affirmé que deux décrets exé- cutifs promulgués en juin 2013

prennent en charge la question relative à la prime de cadre consacrée aux professeurs certifiés dans les communes du sud de la wi- laya de Djelfa, en réponse à une question orale concernant le gel de cette prime, posée par le député Mohamed Tayeb Salek. Dans sa réponse au député, lue par le ministre des Relations avec le Parlement, Mahmoud Khe- dri, le Premier ministre a indiqué que cette préoccupation a été prise en charge à travers la promulgation de deux décrets exécutifs. Il s’agit du premier décret exécutif N°13-211 du 9 juin 2013 modifiant et complétant le dé- cret 95-300 régularisant la situation des per- sonnels du secteur de l'Éducation dans les communes du sud de la wilaya de Djelfa avec effet rétroactif à compter du 1 er janvier 2010. Et du deuxième décret exécutif N°13- 212 du 9 juin 2013 modifiant et complétant le décret N°95-330 régularisant la situation des personnels du secteur de l'Éducation dans les communes de l’est de Djelfa avec effet rétroactif à compter du 1 er janvier 2012. Le Premier ministre a rappelé, à ce titre, que les professeurs certifiés classés dans la catégorie 14/5 ont été reclassés conformé- ment aux dispositions du décret exécutif n o 90-49 du 6 février 1990, amendé et com- plété, portant statut particulier des person- nels du secteur de l'Éducation dans la catégorie 12, comme professeurs principaux de l’enseignement primaire et professeurs de l’enseignement moyen conformément aux dispositions du décret exécutif no 08/315 du 11 octobre 2008 amendé et complété portant statut particulier des fonctionnaires relevant du secteur de l’Éducation. Il a précisé que les services de la direction de l’éducation de la wilaya de Djelfa ont at- tribué cet avantage (prime de cadre) aux pro- fesseurs certifiés travaillant dans les communes du sud de la wilaya durant près de trois années consécutives sans interrup- tion, soit du 1 er janvier 2003 jusqu’à la date de son gel, le 31 juillet 2006, ajoutant que cette mesure était contraire aux conditions juridiques, car le poste de professeur certifié ne correspond pas au poste d’administrateur classé dans la catégorie 15/1, selon l’ancien statut, et la catégorie 12, selon le nouveau. Il a ajouté, dans ce sens, que l’accès au poste de professeur certifié est soumis à un concours sur la base du diplôme conformé- ment à l’ancien décret suscité, alors que l’ac- cès au poste d’administrateur est soumis à un concours de sélection. Le Premier ministre a insisté sur le fait que cette mesure était contraire aux disposi- tions juridiques du décret exécutif N° 95-300 du 4 octobre 1995 fixant les avantages par- ticuliers attribués aux personnels qualifiés de l’État, des collectivités locales, des établis- sement et organismes publics exerçant dans les wilayas de Béchar, Ouargla, Ghardaïa, Naâma, Laghouat, El- Oued et certaines communes des wilayas de Djelfa et de Bis- kra. Il a indiqué, à cet effet, que le décret fixe les wilayas et les communes concernées classées dans l’une des trois zones où le taux de l’indemnité spécifique de poste était de 20% pour la première zone, 15% pour la deuxième zone et 10% pour la troisième zone.

N ation 8 EL MOUDJAHID APN Cinq questions orales à 3 membres du gouvernement L’Assemblée populaire

Et à propos de la wilaya de Djelfa, les communes désignées concernent les locali- tés d’Oum Laadham, El-Quatara, Sed Erra-

hal, Deldoul, Amoura, Messaad, Feidh, El- Batma, Djbar, Aïn El-Ibil, Taadhimt, Douis, Aïn Echouhada, Idrissiya, Beni-Yakoub,

MÉDIATION JUDICIAIRE

Zekkar et Selmana. Le décret exécutif N°95- 330 du 25 octobre 1995 fixant les avantages particuliers attribués aux personnels quali- fiés de l'État exerçant dans des établisse- ments classés situés dans certaines communes modifié et complété par le décret exécutif 03-196 du 03 mai 2009 a défini les catégories bénéficiant de cet avantage dans les secteurs de l’Éducation nationale, la Santé et l’Enseignement supérieur. Quant aux communes concernées dans la wilaya de Djelfa, le Premier ministre a sou- ligné, dans sa réponse, que certaines com- munes sont classées dans la zone 3, citant Bouirat El-Ahdab, Aïn-Faqua, Hed-Essahari, Khmis, Hassi Feddoul, Sidi-Laadjal, Mliliha, Sidi Baizid, Dar Chyoukh, Benhar, Birine, Guernini, Aïn Oussara, Zaafran, Hassi El- Ach, Aïn Maabad et Hassi Bahbah. Et à la lumière des explications apportées, le député a remercié le Premier ministre pour avoir traité la situation conformément aux dispo- sitions du règlement en vigueur alors, no- tamment les décrets N° 95-300 et 95-330 avant la promulgation des récents décrets exécutifs qui la prennent en charge.

« Un taux de recours de 2,18% des affaires traitées depuis 2009 »

A une question relative à la faiblesse du recours à la médiation judiciaire par les justiciables, une préoccupa-

tion posée par la députée Souad Bouchenafa, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh a indiqué que le recours à la mé- diation judiciaire concerne seulement 2,18% des affaires traitées par la justice entre avril 2009 et juin 2013. Le ministre a expliqué que depuis l’intro- duction de cette procédure le 27 avril 2008 dans le code de procédures civiles et admi- nistratives, et en application depuis 24 avril 2009 jusqu’à juin 2013, dans le but de régler par des procédés de conciliation entre les deux parties en justice dont les affaires di-

vergent pour une raison ou autre sur le long processus de justice et qui souhaitent volon- tairement régler leurs différends à l’amiable. Le recours à cette procédure demeure lent puisque les affaires initiées dans le cadre du recours à la médiation judiciaire comparati- vement à l’ensemble des actions en justice ne connaissent pas l’engouement souhaité par le législateur. Aussi, nous ne pouvons pas nous baser sur les résultats de cette jeune expérience pour établir un pronostic et nous prononcer sur l’expérience qui constitue une alternative en matière de règlement des litiges à l'amia- ble sous les auspices du pouvoir judiciaire, a expliqué le ministre pour qui le taux faible enregistré en la matière résulte de l’absten- tion des justiciables. C’est également une question de culture à promouvoir et de sen- sibilisation des opinions sur ce procédé en- core récent dans notre société, a encore soutenu le ministre qui a estimé qu’on ne peut pas à l’heure actuelle procéder à l’éva- luation de l’efficacité du rôle et de l’impor- tance du recours à la médiation judiciaire en l’absence de données concernant son appli- cation depuis 2009.

Ph. Louiza M.
Ph. Louiza M.

Le ministre de la justice qui est revenu aux recommandations de la commission na- tionale de réformes de la justice a, à ce pro- pos, annoncé que la procédure de cette médiation judiciaire sera révisée et adaptée en fonction de la réalité et de la culture des Algériens, car les lois doivent répondre à ces deux éléments, évoquant des amendements en rapport avec les tribunaux de justice de proximité, comme cela a été recommandés par la commission nationale de réforme de la justice et qui permettent au juge de régler les affaires civiles à travers la conciliation.

« Le juge ne fait qu’appliquer la loi en respect de la Constitution »

Concernant une question relative à la gé- néralisation de la langue arabe dans la rédac- tion des documents, arrêtés, jugements et ordre de justice, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a précisé les

dispositions de la Constitution, notamment l’article 147, qui énoncent que le juge ne fait qu’appliquer la loi et l’article 8 du statut de la magistrature qui stipule que le juge émet ses jugements, arrêts et ordres conformé- ment aux principes de la légalité et de l’éga- lité pour affirmer que en toute transparence que la pouvoir judiciaire ne s’exerce pas au niveau du ministère, mais s’exerce au niveau des tribunaux, des cours, de la Cour suprême et du Conseil d’État, expliquant que le travail de justice ne s’exerce pas au niveau du mi- nistère de la Justice, mettant l’accent sur la nécessité d’ancrer cette culture, une fois pour de bon pour tout le monde. Il a rappelé qu’en termes d’explication des textes de loi, la Cour suprême et le Conseil d'État sont les seules institutions ha- bilitées à interpréter, chacun dans le cadre de sa compétence, les textes de lois et veiller à la bonne application de la loi.

Vendredi 22 - Samedi 23 Novembre 2013

Nation

9

EL MOUDJAHID

APN
APN

MANIFESTATIONS DUDÉCEMBRE 1960

« Ouargla abritera les festivités officielles »

M. LOUH EN MARGE DE LA PLÉNIÈRE :

« Un plan d'accélération des procédures de rectification de l'état civil »

N ation 9 EL MOUDJAHID APN MANIFESTATIONS DUDÉCEMBRE 1960 « Ouargla abritera les festivités officielles »
  • L e ministre des Moudjahi- dine, Mohamed Cherif Abbas, a annoncé que les

festivités officielles marquant l’an- niversaire des manifestations du 11 Décembre 1960 se dérouleront cette année dans la wilaya de Ouar- gla et qu’une journée d’étude sur les événements historiques de libé- ration du peuple algérien sera orga- nisé à cette occasion, en réponse à une question orale du député Mo- hamed Daoui qui a appelé à la cé- lébration des manifestations du 27 février 1962 à Ouargla et ce, à l’instar des autres événements na- tionaux. Cherif Abbas a donc agréé à la demande du député en décidant d’organiser cette année les festivi- tés du 11 Décembre 1960 dans la wilaya d’Ouargla, précisant, donc, qu’une journée d’étude est prévue chaque année dans la wilaya de Ouargla sur les manifestations du 27 février 1962 qui se sont dérou- lées dans la wilaya et fait plusieurs chouhada. Le ministre a d’autre part indiqué que la commémora- tion des manifestations qui se sont déroulées à Ouargla s’'inscrivent dans le cadre du programme des festivités de la commission de wi- laya de la ville, qualifiant ces ma-

nifestations d’épopée dans la lutte du peuple algérien pour le recou- vrement de son indépendance na- tionale. M. Mohamed Cherif Abbas a précisé que des festivités, des col- loques, des tables rondes et des manifestations sportives seront cé- lébrés chaque année pour marquer l’attachement des habitants de cette région à l’unité nationale et leur refus catégorique de toute manœu- vre française visant à séparer le Sa- hara algérien du reste du territoire national. Les manifestations d’Ouargla ont constitué un grand soutien à la délégation algérienne chargée des négociations pour recouvrer la sou- veraineté nationale et exprimer l’attachement des habitants de cette région à l'unité nationale. Pour le ministre, les autorités algériennes considèrent toutes les

manifestations et événements qui se sont produits lors de la guerre de Libération comme des maillons in- dissociables de la lutte menée par le peuple algérien pour recouvrer sa souveraineté, affirmant que l’Etat ne fait aucune distinction ou préférence entre les régions au sujet des événements nationaux.

Houria A.

  • L e ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Tayeb Louh, a annoncé

jeudi dernier à Alger la mise au point d'un nouveau plan en vue d'accélérer les mesures de rectifi- cation administrative et judiciaire relative à l'état civil dans le cadre de la modernisation du secteur de la justice. Dans une déclaration à la presse, en marge d'une séance plé- nière de l'Assemblée populaire na- tionale (APN) consacrée aux questions orales, M. Louh a indi- qué qu'il allait donner des instruc- tions dans le cadre d'un plan visant à accélérer les mesures de rectifi- cation administrative réclamées par les citoyens auprès de la jus- tice", indiquant à ce propos que "plus de 1.200.000 demandes ont été présentées par les citoyens de- puis 2009". "Le but de ces instruc- tions est de faciliter au citoyen d'acquérir dans un cours délai ses documents corrigés" et ce dans le cadre de la modernisation du sec- teur sur des bases saines", a ajouté le ministre. Poursuivant sa déclara- tion, le ministre a affirmé qu'"il sera procédé à la numérisation de l'état civil pour ce qui est des regis- tres se trouvant au niveau des cours de justice parce que c'est grâce à cette numérisation que nous pour- rons améliorer le service public dans l'administration". Pour ce qui est des procédures relatives à l'établissement du certi- ficat de nationalité, le citoyen qui en fera la demande pour obtenir le document original sera tenu d'éta- blir son propre certificat de nais- sance ainsi que ceux de son père et de son grand-père une seule fois, et sera exempté de constituer un dos- sier les prochaines fois". S'agissant de l'établissement du casier judi- ciaire n°2 réclamé par les adminis- trations, le ministre a souligné que "les administrations pourront de- mander directement ce document". Par ailleurs le ministre a indiqué que le code du commerce est l'une des importantes lois en cours d'amendement a ajouté le ministre de la justice qui a affirmé qu"'il était primordial de revoir certains articles du code du commerce pour qu'il soit au diapason du dévelop- pement économique en Algérie et dans le monde".

N ation 9 EL MOUDJAHID APN MANIFESTATIONS DUDÉCEMBRE 1960 « Ouargla abritera les festivités officielles »

Révision du volet relatif à la détention préventive

Le ministre a déclaré, que le code de procédure pénale sera revu dans son volet relatif à "la déten- tion préventive" pour que celle-ci reste "exceptionnelle". Le minis- tère de la Justice s'attelle à "revoir le code de procédure pénale no- tamment en ce qui concerne les li- bertés individuelles, soit la détention provisoire ou la préven- tion préventive, à travers l'appui de la présomption d'innocence et pour que la détention provisoire reste exceptionnelle". La décision "revient au juge lorsque l'enquête est achevée et que l'affaire est soumise au tribu- nal. Le juge dispose de la pleine li- berté puisqu'il détient toutes les données du jugement qui lui confè- rent le droit de prononcer le juge- ment qu'il estime conforme à la loi", a précisé le ministre. Il a, dans ce sens, annoncé la révision du code sus cité dans son volet relatif

à la protection des témoins, notam- ment en justice pénale, reconnais- sant que "le code pénal actuel ne contient pas de garanties pour le té- moin dans les affaires pénales", qualifiant ces garanties de "néces- saires". Par ailleurs, M. Louh a annoncé un troisième amendement prévu dans "la politique pénale", préci- sant que "le principal rôle concer- nant la mise en mouvement de l'action publique sera accordé à la police judiciaire et que le traite- ment se fait avec cette dernière pour évaluer l'impact de la dissua- sion générale et particulière sur les phénomènes de la délinquance et de la criminalité". "Il faut atteindre le fond pour revoir la politique pé- nale, de façon à lutter contre les phénomènes de la criminalité et de la délinquance", a-t-il dit, souli- gnant que "cette politique ne re- pose pas uniquement sur la dissuasion mais également sur la prévention".

MÉDIATION DU TRAVAIL DE LA FEMME PARLEMENTAIRE

Atelier de formation à Alger

  • L a médiation du travail de la femme parlementaire et le renforcement de ses rela-

tions avec les médias, thème d'un atelier de formation ouvert jeudi à Alger. Cette session de formation de quatre jours, qui a été organisée conjointement par l'Association Femmes en Communication (FEC) et une Association internationale (Institut National Démocratique), regroupe plus de 50 participants (journalistes et femmes parlemen- taires). Elle se veut un espace de discus- sion et d'échange d'expérience entre les femmes députées et les journa- listes sur la question de la médiation du travail de la femme parlemen- taire, selon les organisateurs. "Ren- forcer les compétences politiques féminines en relation avec les mé- dias, promouvoir la participation de la femme politique et sa contribu- tion à la gouvernance locale et ap-

profondir le dialogue entre les femmes actives dans la sphère poli- tique locale et les différents acteurs du monde des médias", figurent parmi les objectifs de cette forma- tion. Le programme de cette forma- tion porte notamment sur la définition et les objectifs du repor- tage politique ainsi que sur la déon- tologie et les lois relatifs à ce sujet. Un reportage vidéo sur l'image des femmes politiques dans plu- sieurs pays du monde a été diffusé à cette occasion. A l'ouverture de ces travaux, l'ambassadrice du Canada à Alger, Geneviève des Rivières, a indiqué que ce programme de formation "re- çoit un appui du Canada" et axé sur "le renforcement des capacités" des femmes élues afin de les aider à pro- mouvoir leur participation à la vie politique. Par ailleurs, elle a fait sa- voir qu'au Canada, la représentation des femmes prend de l"'ampleur",

précisant que "les résultats de l'élec- tion au Parlement fédéral de 2011 ont donné 76 femmes élues au par- lement, soit 25% des 308 sièges" que compte le Parlement fédéral. A une question de l'APS de sa- voir son appréciation sur les résul- tats des réformes initiées en Algérie pour une meilleure représentation de la femme au Parlement, l'ambas- sadrice de Canada a indiqué qu'ils sont " très positifs". Au regard du taux de la représentativité des femmes qui a dépassé actuellement 30% au Parlement algérien. Cette réalisation permettra de "faire avan- cer des dossiers qui touchent la femme et la famille et de faire pro- gresser la société", a-t-elle dit. L'As- semblée populaire nationale (APN) compte 146 femmes sur un total de 462 députés, soit une représentati- vité de 31,6%, suite aux résultats des élections législatives en 2012, rappelle-t-on.

CONSEIL DE LA NATION

Reprise des travaux lundi

CONSEIL DE LA NATION Reprise des travaux lundi Le Conseil de la nation reprendra lundi ses

Le Conseil de la nation reprendra lundi ses travaux pour la présentation et le débat du projet de loi de finances 2014, a indiqué jeudi dernier un communiqué du Conseil.

Vendredi 22 - Samedi 23 Novembre 2013

Nation

11

EL MOUDJAHID

Séminaire à tamanraSSet Sur Le rôLe du Sud danS La Lutte de LiBération

Revaloriser la contribution de la région

Les participants à un séminaire sur le rôle du Sud lors de la guerre de Libération nationale, ont mis l’accent, jeudi, à Tamanrasset, sur la nécessité de mettre en exergue le grand rôle joué par les régions du sud du pays durant cette phase de l’histoire de l’Algérie.

  • L es intervenants ont été una- nimes, lors de cette rencontre tenue à la maison de la culture,

à plaider pour la valorisation du rôle qu’a joué cette région algérienne dans le desserrement de l’étau sur la lutte de Libération et des sacrifices consentis par les moudjahidine de l’armée de libération nationale (aLn) dans le Sud, avec à leur tête le moudjahid abdelaziz Bouteflika, connu à l’époque sous le nom de ab- delkader el-mali, d’autres tels que mohamed cherif messaâdia, abdal- lah Belhouchet et ahmed draia, et des moudjahidine de la région tels que guemmama illou et hadj Ben- sebgag. intervenant en ouverture de la rencontre, le wali de tamanrasset, abdelhakim chater, a souligné la « détermination de l’etat à dépoussié- rer des pans de l’histoire nationale, notamment la partie concernant les visées coloniales de séparation du

Ph : Nacera
Ph : Nacera

Sud du reste du pays ». m. mohamed abad, président de l’association « machaâl echahid », partie organisa-

trice de la rencontre, a indiqué que la tenue de cette rencontre « vient en ré- ponse à la demande de moudjahidine

de la région, dans un souci d’incul- quer à l’actuelle génération, notam- ment en milieu scolaire, la dimension de la lutte de Libération nationale, en vue d’assurer la continuité et la com- munion entre les générations. » m. mohamed Kantari, chercheur et ex- conseiller au ministère de l’enseigne- ment supérieur et de la recherche scientifique, a, dans un exposé inti- tulé « rôle de l’extrême Sud algérien dans la guerre de la Libération natio- nale », évoqué « les initiatives et po- sitions indéfectibles de l’algérie de soutien aux causes justes et à l’au- todétermination des peuples, en plus de ses positions en ce qui concerne les questions de développement de l’afrique ». m. mebarek Keddida, du centre universitaire hadj- moussa-agh-akhamoukh de ta- manrasset, a, de son côté, braqué les lumières sur la politique menée par la france coloniale dans la partie saha-

rienne de l’algérie dans l’objectif de séparer le sud du nord du pays, no- tamment dans l’extrême sud du pays qui constituait la base arrière de l’al- gérie avec les pays limitrophes. « La stratégie de la révolution algérienne a opté pour la mobilisation et l’inté- gration des fils de la région Sud dans les rangs de l’aLn pour contrecarrer les desseins et velléités du colonia- lisme dans la région », a soutenu le conférencier. mettant en valeur la création du front Sud, au titre de la stratégie de la guerre de Libération nationale, m. mohamed hoggari, du centre universitaire de tamanrasset, a indiqué que « l’impératif de préser- ver l’unité nationale a été l’une des constantes auxquelles se sont atta- chées les populations locales qui ont rallié les rangs de l’aLn et œuvré ainsi à étendre la révolution aux qua- tre coins du pays. »

Le waLi d’aLger en tournée à BaB eL oued

« Améliorer le service public »

au cours d’une sortie jeudi dans les communes de la circonscription administrative de Bab el oued, le wali d’alger a constaté de visu l’état d’application des dernières mesures prises par les pouvoirs publics en vue de faciliter les procédures administra- tives aux citoyens. a cet effet, le wali a invité les algérois à faire preuve de « calme » et de « sérénité » dans le traitement de leurs problèmes et de leurs préoccupations. abdelkader Zoukh a été contraint d’interrompre la rencontre qu’il a tenue en fin de vi- site avec les élus et les représentants de la société civile à cause justement de l’anarchie qui a régné dans une salle aménagée pour la circonstance, en raison des dépassements de cer- taines personnes qui ont pris de force le micro. un incident certes regrettable mais qui a n’a nullement affecté la détermination du wali. « J’ai voulu entendre les citoyens s’exprimer sur leurs préoccupations, mais malheu- reusement, je vois que certains ne

sont pas encore prêts au dialogue », a-t-il réagi un peu plus tard lors d’un point de presse animé au siège de la wilaya. La parenthèse refermée, ab- delkader Zoukh est revenu sur le but de cette sortie et a indiqué à ce propos que les pouvoirs publics veillent sur l’amélioration de la situation des ci- toyens. a commencer d’abord par le service public et la lutte contre la bu- reaucratie pour lequel les pouvoirs publics ont crée un portefeuille mi- nistériel. Le wali d’alger s’est dit sa- tisfait des avancées constatées en matière de la rapidité d’obtention des documents d’état civil. « il faut sa- voir qu’un grand nombre de do- léances sont déjà pris en charge », a-t-il tenu à rassurer après en avoir pris connaissance auprès des maires des communes relevant de la circons- cription administrative de Bab el oued. Les P/aPc de Bologhine, oued Koreiche, La casbah, rais hamidou et Beo ont mis à profit cette oppor- tunité pour mettre à nu les insuffi-

Ph : Wafa
Ph : Wafa

sances enregistrées dans leurs locali- tés, notamment le problème du vieux bâti, un véritable cassetête. des bâtisses menacent ruine à tout

moment et risquent de mettre en péril la vie de centaines de familles, comme c’est le cas à oued Koreiche avec 90 bâtiments alors que dans la

Basse casbah, on compte 300 habi- tations présentant un danger pour les habitants. a Bab el oued, le maire a

fait état de 34 bâtisses qui ne sont pas loin de l’effondrement tandis qu’à Bologhine, le P/aPc a relevé le pro- blème de 420 familles qui risquent l’expulsion pour la simple raison qu’elles demeurent dans des habita- tions appartenant aux biens wakf. Pour la localité de rais hamidou, les élus ont signalé le manque fla- grant des infrastructures et équipe- ments dans les hauteurs, notamment les établissements scolaires, et sou- haité le raccordement au gaz naturel. aussi, les P/aPc ont interpellé le wali d’alger sur l’insuffisance des budgets alloués aux communes. ab- delkader Zoukh s’est engagé à ren- flouer les caisses des assemblées populaires communales. « L’argent n’est pas un problème, a-t-il assuré, c’est le foncier qui est derrière le re- tard du lancement des projets ».

S. A. M.

Sûreté nationaLe

Journée de sensibilisation contre le diabète

aujourd’hui, le diabète est la deuxième maladie chronique en algérie, après l’hyper- tension et pas moins de trois millions d’al- gériens souffrent de cette pathologie qui terrasse chaque année des milliers de per- sonnes. Selon les dernières statistiques de l’organisation mondiale de la santé (omS), le monde compte un nombre effarant de per- sonnes atteintes du diabète, un nombre dé- passant les 330 millions dont des enfants. en partenariat avec l’association des dia- bétiques de la wilaya d’alger (adwa), le service central de la santé, de l’action sociale et des sports de la sûreté de la wilaya d’alger a organisé, avant-hier, au siège du service de wilaya de la sûreté publique de Bab-ezzouar (SwSP), une journée de sensibilisation à la prévention contre le diabète, au profit des

fonctionnaires de police. cette nouvelle ac- tion s’inscrit dans le programme de l’asso- ciation des diabétiques de la wilaya d’alger qui compte, selon sa représentante, poursui- vre le même travail durant toute la durée du mois de novembre dans les quatre coins de la capitale. L’objectif d’une telle action est d’expli- quer d’une façon minutieuse la gravité de cette maladie, mettre en avant les moyens d’y faire face, mais aussi de prévenir ses multi- ples complications et conséquences. ont pris part à cette rencontre d’informa- tion et de formation, des spécialistes en la matière notamment des médecins et des dié- téticiens. dans son intervention devant un parterre composé de fonctionnaires de police, Le diététicien à la maison du diabète d’el-

hamma, Karim messous, a souligné la né- cessité d’adopter un régime alimentaire équi- libré et d’éviter des aliments riches en sucre, en gras et en sel qui contribuent à augmenter le taux de glycémie. de son côté, le représentant de la sûreté nationale, le chef du service de la santé, de l’action sociale et des sports de la sûreté de la wilaya d’alger, abdelkrim dib a indiqué qu’il est primordial d’informer les fonction- naires de la police sur ce type de maladie « il est important et surtout nécessaire de mul- tiplier ce genre d’action au profit de nos élé- ments afin d’approfondir leur connaissance en la matière », dira-t-il. Pour sa part, nassima Sakhri, médecin adhérente à l’association en question a insisté sur l’importance du dépistage précoce, car

selon elle, « on peut éviter le pire avec le dé- pistage » tout en signalant que « le diabète n’est pas aussi « grave » qu’on le croit ». « L’hygiène de vie à titre d’exemple le ré- gime alimentaire, la sédentarité, l’obésité et une forte cholestérolémie sont autant de fac- teurs favorisant le diabète », a expliqué le médecin. ce qui est certain pour avoir plus d’écho et informer de la gravité de cette maladie, il faut que les actions de prévention, d’informa- tion et de sensibilisation doivent être le de- voir de tout un chacun pour freiner la gravité et l’évolution du diabète qui compte parmi les principales causes de maladies cardiovas- culaires, de cécité, d’insuffisance rénale et d’amputation des membres inférieurs.

Mohamed Mendaci

Promotion deS ProfeSSeurS de L’enSeignement technique

Le SNAPEST soutient le « boycott » de l’examen

décidemment le secteur de l’éducation n’en finit pas avec les mouvements de re- vendication. au moment où rien ne filtre sur la rencontre ministère de l’education natio- nale et l’union nationale des travailleurs de l’éducation et de la formation (unpef) qui a décidé de renouer avec la protesta à partir de lundi prochain, le Syndicat national au- tonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SnaPeSt) a ex- primé mercredi dernier son soutien à la dé- cision des professeurs de l’enseignement technique des lycées de « boycotter » l’exa-

men professionnel institué pour leur promo- tion au grade de professeurs de l’enseigne- ment secondaire. Le communiqué fait état d’une « double injustice » que subissent les professeurs de l’enseignement technique des lycées, d’abord à travers « la non-application des lois précédentes », ensuite par « des dispo- sitions de la nouvelle loi relative aux fonc- tionnaires de l’éducation ». Le SnaPeSt regrette par ailleurs le fait qu’aucune suite officielle n’ait été donnée au dossier soumis au département ministériel concerné depuis

plus d’une année concernant cette catégorie d’enseignants. La tutelle, « avec l’accord des services concernés du gouvernement, impose sa logique en décidant de soumettre ces enseignants à un examen professionnel avec des conditions rédhibitoires », estime le Snapest pour qui, la promotion de ces en- seignants sur la base d’un examen vient s’ajouter à la perte d’années d’ancienneté et d’expérience professionnelle « alors que les parties concernées se devaient de corriger leurs erreurs en faisant valoir les droits ba- foués de cette catégorie ».

Pour le Snapest, l’appel au boycott de l’examen est « une première réponse à ces mesures arbitraires pour exprimer l’attache- ment à la réhabilitation de cette catégorie dans ses droits et à la régularisation de ces enseignants à travers leur intégration dans le corps des professeurs d’enseignement du secondaire sans conditions et leur promo- tion automatique dans les nouveaux grades institués ».

Sarah S.

Vendredi 22 - Samedi 23 novembre 2013

Economie

12

EL MOUDJAHID

SGP GeSTOUR

Augmentation de 10 à 20% au bénéfice de 9.000 employés

Suite à la signature jeudi à l’hôtel El-Aurassi (Alger) d'une convention collective de branches, les personnels des hôtels relevant de la Société de gestion des participations (SGP) Gestour vont bénéficier d'une augmentation du salaire de base allant de 10 à 20% valable à compter du 1 er juin 2013.

  • L a cérémonie de signature de cette convention s’est dérou- lée en présence du ministre du

Tourisme et de l’Artisanat, M. Mo- hamed Amine el Hadj Saïd et les professionnels du secteur. en marge de cette cérémonie, le ministre a sou- ligné que « ce dialogue a été marqué par la grande volonté et l’engage- ment responsable dans la conduite des discussions autour du pacte d’al- liance entre les responsables et les di- rigeants de la branche hôtellerie et tourisme ainsi que le partenaire so- cial. » Mettant à profit cette occasion le ministre a exprimé sa satisfaction quant à la signature de cette conven- tion en indiquant que « cet accord nous rappelle une fois de plus votre ferme solidarité pour la consolidation du dialogue social et le rehaussement des chances de la responsabilité dans

l’exercice de vos missions ». ‘’Ma satisfaction’’ a-t-il souligné ‘’est plus grande’’, en constatant la confiance mutuelle qui a caractérisée le déroulement des négociations de la plateforme de revendications in- troduite par la Fédération nationale du tourisme et du commerce. Il dira dans ce sens que ces conventions

E conomie 12 EL MOUDJAHID SGP GeSTOUR Augmentation de 10 à 20% au bénéfice de 9.000

constituent indéniablement un grand acquis par rapport aux multiples en- jeux sur le plan économique et so- cial. Les progrès constatés dans l’organisation et l’exploitation des différentes entreprises, a-t-il ensuite fait savoir, témoignent de la détermi- nation des gestionnaires à relever plus de défis et à mieux se position- ner par rapport aux exigences du marché, en introduisant des amélio- rations qualitatives et quantitatives,

E conomie 12 EL MOUDJAHID SGP GeSTOUR Augmentation de 10 à 20% au bénéfice de 9.000

tout en maintenant un climat social apaisé. Mettant l’accent sur les ob- jectifs de cet accord, M. Mohamed Amine el Hadj Saïd a indiqué que celui-ci vise entre autres à améliorer les conditions socioprofessionnelles au sein des établissements relevant de la SGP Gestour. Il a, en outre, mis en évidence l'importance de réhabi- liter les unités hôtelières relevant de Gestour, notamment en matière de formation et de promotion des jeunes

cadres. De son côté, le secrétaire gé- néral de Gestour, Louanchi Mo- krane, a précisé que l'augmentation des salaires qui concernera 9.000 employés vient en application de la directive du Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, datant du 18 juin dernier, annonçant également une augmentation des primes et alloca- tions. Il y a lieu de souligner que la convention a été signée par les repré- sentants de Gestour et ceux de la Fé- dération nationale des travailleurs du tourisme et du commerce. Il est à rappeler que dans le cadre de l’amé- lioration de l’état des relations socio- professionnelles et de la

dynamisation du dialogue social, en

application de l’instruction du Pre- mier ministre du 18 juin 2013, il a été procédé le 14 août 2013, à l’installa- tion auprès de Gestour, de la com- mission paritaire de négociation en vue de la révision de la convention collective de branche Tourisme et Hôtellerie de 2010 arrivée à terme en 2013 et sur la base d’une plateforme de revendication introduite par la Fé- dération nationale du tourisme et du commerce.

Makhlouf Ait Ziane

  • 6 e SALOn LOGIMMO

Focus sur le marché de l’immobilier

L’esplanade d’Ardis (espace commercial située près du Hilton d’Alger) abrite depuis jeudi dernier et jusqu’à demain, la 6 e édition du Salon interna- tional du logement et de l’immobilier, baptisé « LOGIMMO 2013 ». Placée cette année, sous la thématique « une réelle édition d’opportunité d’af- faires », cette manifestation se veut en fait, un es- pace « privilégié » de rencontres entres les professionnels, dans une perspective d’affaires et de partenariat en vue de réaliser un habitat conforme conciliant à la fois qualité, confort et moindre coût soit, un logement décent accessible et réalisé selon les nouvelles normes de dévelop- pement durable. Le challenge des organisateurs du Salon, CA- PeDeS et PROXIMITY, en l’occurrence, est d’of- frir dans un même lieu une visibilité à l’ensemble des professionnels présents, à commencer par les maîtres d’œuvres, représentées essentiellement par les établissements publics, les maîtres d’ouvrage, les entreprises de réalisation, le secteur financier et bancaire, les compagnies d’assurance et les promo- teurs immobiliers. Il faut dire qu’eu égard à la qualité et au nombre important des exposants et des visiteurs, force est de constater que le défi des initiateurs de cet évé- nement est déjà relevé. Figurent notamment sur la liste des exposants, des agents immobiliers, des ad- ministrateurs de biens, des promoteurs, des maîtres d’œuvre, des maîtres d’ouvrages ou encore bâtis- seurs. Mais pas seulement, puisque l’on y trouve également des banquiers, des assureurs, des four- nisseurs de matériaux de construction et matériel de chantiers, des laboratoires, des organismes de recherches et formation, etc.

Pour le grand public, l’occasion s’avère une op- portunité pour s’informer directement, auprès des opérateurs, des différentes offres en matière de lo- gement. Pas plus tard qu’hier, une grande affluence a été remarquée sur les lieux et grand nombre de visiteurs souhaitaient prospecter pour l’acquisition éventuelle d’un logement. LOGIMMO qui s’est « imposé » par les quali- tés des stands et expositions des participants — soulignent les organisateurs — a mis en exergue dans ses précédentes éditions des options, telles que « l’émergence du marché de l’immobilier et ses immenses possibilités d’investissement, des op- portunités à la faveur des efforts déployés par l’etat, avec en l’occurrence le 2 e plan quinquennal,

le programme d’un million de logements supplé- mentaires adossé aux aides financières consenties par les pouvoirs publics ». Autant d’éléments qui ont eu des retombées so- cioéconomiques indéniables : création de milliers d’emplois, formation dans les différents corps de métiers du bâtiment, l’épargne des ménages et sa relation avec le dynamisme économique au travers de la consommation, la création de nouvelles en- treprises, etc ». en marge de cette manifestation, un cycle de conférences est prévu et vient rehausser cet événe- ment.

Soraya Guemmouri

80 architectes postulents au concours « La charrette d’or »

Le coup d’envoi de la 3 e édition du concours national des jeunes architectes « la charrette d’or » a été donné jeudi dernier, au niveau de l’esplanade Ardis qui abrite, 4 jours durant, le Salon LOGIMMO, dans sa 6 e édition. Les mem- bres du jury de cette compétition devront se réunir demain, 24 novembre, pour débattre et délibérer afin de déterminer le palmarès de cette année. Il convient de signaler que pas moins de 80 jeunes architectes ont postulé pour ce concours et après l’avis de présélection lancé il y a 15 jours de cela, 13 candidatures ont été retenues pour concourir et participer à cette compétition intel- lectuelle (une charrette non-stop), ces derniers sont issus de divers régions du pays (Bejaia, Jijel,

Le thème choisi pour cette édition est « Régu- lation des domaines et espaces de transitions dans l’habitat urbain intégré ». Les candidats doivent plancher sur le sujet et concevoir un bâtiment d’habitation au niveau du quartier d’Hussein-Dey, dans le respect du plan proposé par la wilaya d’Alger. Ils seront encadrés par des architectes professionnels. Organisée par la revue d’architecture et d’ur- banisme « Vies de Villes », la 3 e édition du concours national des jeunes architectes « La charrette d’Or », est ouverte au profit des jeunes étudiants en architecture, à partir de la 3 e année universitaire jusqu’à la limite de 3 ans d’expé- rience en tant qu’architecte diplômé.

Sétif, Annaba, Oran, Batna, Alger, etc).

 

S. G.

ASSURAnCeS

DU 13 AU 15 MARS à PARIS

Salon de l’investissement et de l’entrepreneuriat France-Algérie

Le premier Salon de l’investis- sement et de l’entrepreneuriat France-Algérie (siefa) se tiendra du 13 au 15 mars 2014 au Centre des nouvelles industries et technolo- gies (Cnit) à Paris, en présence d’une centaine de chefs d’entre- prises de France et d’Algérie, a-t- on appris, hier, auprès des organisateurs. Plus d’une centaine d’exposants et autant d’experts sont attendus pour cet événement économique, a indiqué à l’APS Christian Zabat, directeur de la société "entre les deux rives", précisant que ce Salon qui a pour vocation de soutenir les projets d'investissement et d'entre- preneuriat entre la France et l'Al- gérie, se veut également le premier rendez-vous des différents porteurs de projets, publics et privés, des deux pays. ''notre souci, à travers cet évé- nement est par conséquent d'infor- mer et de mettre en contact investisseurs et entrepreneurs avec des institutions publiques, des par- tenaires privés, des experts et des conseils des deux pays'', a-t-il dit. Au regard de toutes les potentiali- tés existantes et à venir qu’offre le marché algérien dans les trans- ports, le BTP, l’agroalimentaire, l’industrie, l'économie verte et te- nant compte des énergies entrepre- neuriales qu’elles offrent, ce Salon serait un ''accélérateur de mise en relation du vivier de la commu- nauté franco-algérienne, impor- tante en France, a-t-il estimé. Avec ses 920.000 entreprises d’artisanat, ses exportations dans le domaine des métiers du graphisme et de l'animation, de la mode, du textile et bien d’autres métiers, la France pourrait de son côté contri- buer à la faveur de Salon, et en commun avec l’Algérie, ''à canali- ser et fédérer les énergies des por- teurs de projets des deux pays'', a souligné l’organisateur du Salon. Un programme spécial est en outre prévu dans ce sens en direc- tion des jeunes pour créer une en- treprise en Algérie, en leur dédiant un espace appelé ''La pépinière'', où ils seront mis en contact avec des ecoles de formation, pour trouver des conseils, découvrir des expériences et assister à des ateliers de coaching. Des conférences-dé- bats et des ateliers thématiques se- ront également organisés lors de cette manifestation économique, autour de différents thèmes dont ''l’entrepreneuriat'', la ''Conjonc- ture économique'', et ''l’environne- ment durable''. Quelque 20.000 visiteurs sont attendus à ce rendez- vous économique, qui réunira 120 exposants sur une superficie de 5.000 m².

Appel de spécialistes pour une meilleure gestion des sinistres

L'importance de la maîtrise de la gestion des sinistres dans le secteur des assurances a été re- levée lors d'une rencontre technique tenue jeudi à Alger. Organisé par la Compagnie algérienne d'assurance et de réassurance (CAAR) sur le thème "rester solide dans un monde incertain", ce séminaire s'est notamment focalisé sur la né- cessité d'une bonne gestion des sinistres en vue de les transférer vers les assurances. "Un contrat d'assurance bien élaboré constitue le parachève- ment de ce processus", a souligné le PDG de la CAAR, Brahim Djamel Kassali, à l'ouverture de la rencontre qui a connu la participation d'experts

représentant des compagnies internationales d'assurance et de réassurance. Ainsi, plusieurs in- tervenants ont évoqué la problématique des in- suffisances constatées lors de la conception et la finalisation des contrats d'assurance. Ces insuf- fisances sont notamment liées au manque de clarté dans certaines clauses du contrat, engen- drant une mauvaise lecture de ce contrat lors du règlement du sinistre qui représente "le cœur du service après-vente dans le secteur des assu- rance", a souligné un autre cadre de la CAAR. De son côté, Mounir Kabane, du courtier londo- nien (UIB), s'est penché lors de sa présentation

sur les effets d'une mauvaise gestion des risques liés aux sinistres sur le bilan de l'entreprise voire sur son existence. A cet effet, il a avancé deux exemples d'une gestion défectueuse de ce risque. Le premier concerne une raffinerie au Maroc qui a subi d'importants dégâts causés par des inon- dations survenues en 2002. L'opérateur de cette installation pétrochi- mique n'a pas voulu la couvrir contre le risque de perte d'acitivité estimant que l'arrêt causé par la catastrophe n'allait pas dépasser une semaine, alors que les travaux de réparation ont duré plus de trois ans entraînant l'arrêt totale de l'activité

durant cette période et une perte nette de 450 millions de dollars en raison de cet arrêt. Le se- cond exemple concerne un hôtel en Alabama et qui a été ravagé en 2005 par l'ouragan Katrina et dont le propriétaire a préféré ne pas inclure le risque tempête dans la police d'assurance pour économiser 250.000 dollars."Cette décision prise à la légère à provoqué une perte de 52 millions de dollars", a dit M. Kabane, qui a mis l'accent sur la nécessité pour les entreprises et les instal- lations de disposer d'un plan de continuité en cas de sinistre pour éviter les pertes causées par l'ar- rêt de l'activité.

Vendredi 22 - Samedi 23 novembre 2013

Economie

EL MOUDJAHID

13

Coopération

Encourager l'investissement entre les pays de l'OCI

Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, a souligné a Istanbul (Turquie) la nécessité d'encourager et de promouvoir «l'investissement productif» entre les pays de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) pour relever les défis auxquels font face les pays membres, indique jeudi un communiqué du ministère.

  • I ntervenant mercredi à la séance de débat dans le cadre de sa participation

aux travaux de la 29 e session de la Commission permanente de

la coopération économique et commerciale de l'oCi, m. Ben- bada a souligné que «les défis auxquels font face les pays de l'organisation sont multiples et complexes, notamment la ré- cession et le chômage, d'où la nécessité de promouvoir et de faciliter l'investissement pro- ductif». pour m. Benbada, la coopé- ration entre les pays membres était basée auparavant sur le renforcement des échanges commerciaux sans l'investisse- ment, mettant en avant la né- cessité «de trouver des modes

E conomie EL MOUDJAHID 13 Coopération Encourager l'investissement entre les pays de l'OCI Le ministre du

plus efficaces de coopération et d'inciter les pays membres à réaliser des investissements productifs». il a préconisé à cet effet l'ouverture d'un débat per- manent entre les experts des

pays membres pour trouver les formules adéquates de soutien à l'investissement à travers la programmation de rencontres annuelles des responsables en charge de la promotion de l'in-

vestissement pour discuter des voies et moyens de le dévelop- per davantage aussi bien au ni- veau législatif qu'à celui des mécanismes de financement, de garantie et d'assurance. m. Benbada a rappelé que l'algérie, qui a encouragé le renforcement et la promotion des échanges entre les pays membres, a proposé une série de mesures pour la gestion de l'investissement, dont les iDe (investissement direct étran- ger). il a cité dans ce contexte la réhabilitation de plus de 40 zones industrielles, la facilita- tion de l'octroi du foncier, le soutien aux prix des sources d'énergie et l'allégement des procédures administratives.

sitp 2013

Un secteur-clé dans la dynamique de développement

placée sous le haut patronage du président de la république, la 11 e édition du salon inter- national des travaux publics, prévue du 21 au 25 novembre au palais des expositions (pins maritimes), a été inaugurée, jeudi, par le mi- nistre en charge du secteur, m. Farouk Chiali qui était accompagné de m. sergio monteiro, secrétaire d’etat des infrastructures, trans- ports et communication de la république du portugal, invité d’honneur. la présence de l’hôte portugais fait suite à une rencontre qui a eu lieu le 4 octobre dernier, entre, le ministre algérien des travaux publics et l’ambassadeur du portugal à alger, m. antonio gamito, en préambule à cette visite dont l’objectif vise à consolider et promouvoir les liens de coopé- ration et de partenariat entre les deux pays. Cet événement organisé par le ministère de tutelle en partenariat avec la société algé- rienne des foires et expositions (safex) pré- voit la participation de 389 exposants soit 206 nationaux et 183 étrangers (343 exposants en 2012 dont 202 nationaux et 141 étrangers issus de 17 pays) représentant une quinzaine de pays dont l’allemagne, la France, l’italie, la Belgique, le portugal, l’espagne, la po- logne, la turquie, l’inde, le Danemark, la Chine, le Japon, la tunisie et la Corée. Des pays qui, pour la plupart, ont pris part à l’édi- tion de l’année précédente. le salon orienté essentiellement vers les professionnels du secteur, devra ressortir les grandes réalisations dans le domaine des tra- vaux publics, véritable «locomotive du déve- loppement», thème de cette manifestation. aussi, le programme enregistre la présence d’une série de spécialités notamment, les grands travaux d’infrastructures et d’ouvrages d’art, les travaux d’entretien routier, les équi- pements routiers, la signalisation routière, maritime et aéroportuaire, les matériels de manutention et de levage, les matériels et équipements des chantiers de travaux publics, la topographie, mesure et contrôle de la qua- lité des matériaux, l’ingénierie, recherche de développement, de prévention et de contrôle, les systèmes d’information, télécommunica- tions et nouvelles technologies et les équipe-

ments pour installation de chantiers. l’événe- ment qui cadre avec un ambitieux programme retenu au titre du quinquennat 2010-2014 éla- boré conformément aux grandes orientations des schémas directeurs sectoriels conçus à l’horizon 2025, constitue une opportunité pour mettre en avant les projections phares du secteur dans tous les segments : routiers, ma- ritimes, portuaire, aéroportuaire. une vision globale de modernisation du secteur à travers des investissements ciblés et étudiés, destinée à renforcer le rôle de ce dernier dans la crois- sance socioéconomique du pays.

Autoroute Est-Ouest :

les contrats d’équipement signés avant la fin de l’année

le projet de l’autoroute des Hauts pla- teaux sera lancé avant la fin de l’année en cours. un tronçon de 620 km a été retenu sur une trajectoire reliant Batna, tiaret et saïda. m. Farouk Chiali, lors d’une conférence de presse animée pour la circonstance, a affirmé que sa réalisation sera fractionnée par tron- çons de 30 km. aussi, les entreprises locales classées dans la catégorie 5 et plus seront en- gagées dans le projet, a rassuré le ministre des travaux publics. Dans ce contexte, le ministre a fait savoir que les capacités nationales de réalisation «sont importantes» et ressortent dans les dif- férentes infrastructures, routières, portuaires et aéroportuaires, mais que «c’est l’utilisation maximale de notre potentiel» qui doit primer à l’avenir. m. Chiali a affirmé, à ce propos, que son département prévoit de réunir inces- samment les entreprises, publiques et privées pour aborder la question de partenariats entre les deux secteurs à même de pouvoir prendre en charge les programmes futurs. les entités nationales auront également la possibilité de s’associer à des partenaires étrangers pour améliorer leurs prestations, réduire les coûts de réalisation et les délais de réalisation. Dans ce contexte, le ministre a déclaré que 6.500 entreprises dans les catégories situées entre 1 à 9 activent dans le secteur des travaux pu-

Cimenteries

blics dont seulement 250 classées dans les ni- veaux supérieurs ont les capacités requises pour prétendre aux grands travaux. m. Chiali a indiqué également que l’autoroute est- ouest est au stade de l’équipement. il fera sa- voir que les sociétés ont été sélectionnées et que les contrats, actuellement en étude par la commission des marchés seront signés avant la fin de l’année. Dans sa lancée, le ministre a affirmé que le secteur réalise une grande croissance dans l’économie nationale et que 70 milliards de dollars ont été investis durant les deux pro- grammes quinquennaux (2004-2009) et (2010-2014). «on prépare le programme 2015-2019 mais la priorité sera donnée à l’achèvement du programme en cours» a-t-il indiqué. le prochain programme, a-t-il dit, prévoit des projets autoroutiers devant relier le sahel côtier aux régions des Hauts plateaux et au sud du pays soit 23 grands projets rete- nus. Constitué de 112.696 km et 4.910 ou- vrage d’arts, le réseau routier qui assure plus de 90 % du volume des échanges nationaux sera renforcé, dès 2014, par près de 10.000 km de nouvelles liaisons à travers le territoire soit, 740 projets portant sur le réali- sation de 9.345 km de routes de différentes capacités et de 152 ouvrages d’art. Dans son intervention, le ministre insistera sur la main- tenance et la sauvegarde du patrimoine rou- tier, un volet de première importance dans la démarche du secteur. m. Chiali qui est un spé- cialiste avéré dans son domaine, a voulu rap- peler, son engagement depuis son installation quant à satisfaire les usagers de la route. il a également souligné que, la signalisation rou- tière a été renforcée au niveau de certains axes. l’opération se poursuit d’autant plus que certains tronçons ont été réalisés, a-t-il rappelé durant les années 2000 avec d’autres standards. il y a lieu de souligner que trois protocoles d’accord de coopération dans le domaine d’échange d’expertise et des grandes infrastructures notamment ont été signés lors du salon avec des entreprises du portugal et d’italie.

D. Akila

Cevital Minerals et Cilas remportent plusieurs gisements de matières premières

Deux entreprises algériennes, Cevital mi- nerals et Cilas une joint-venture entre l'entre- prise souakri et le cimentier français lafagre, ont remporté jeudi à alger plusieurs gisements de matières premières pour cimenteries. Cevi- tal minerals s'est vu attribué les gisements de calcaires et d'argile de Djebel oum settas et d'el mina, situé dans la wilaya de constantine, alors que Cilas a remporté les sites de ti- liouet1 et tilouet 2 dans la commune ahl el Ksar dans la wilays de Bouira. la filiale du

groupe Cevital avait proposé les meilleures of- fres financières pour les gisements de Constantine et Bouira mais a été contrainte de renoncer à un lot de gisements en vertu de la clause 10, contenue dans les cahiers des charges relatif à cet appel d'offres, qui interdit aux soumissionnaires de remporter les deux lots à la fois. Cevital minerals a proposé 3,075 milliards de dinars pour les gisements de Constantine et 1,075 milliard pour ceux de Bouira, au cours d'une séance publique d'ou-

verture des offres financières qui s'est déroulée jeudi au siège du ministère de l'energie et des mines. l'ouverture des offres techniques a eu lieu le 7 novembre dernier. mais Cevital mi- nerals a eu la possibilité de choisir entre les deux lots de gisements et a opté au final pour le lot de Constantine, vu son importance en termes de réserves. après ce choix, les gise- ments de Bouira, sont revenus à Cilas (Ciment lafarge et souakri) qui a présenté une offre de 700 millions de dinars.

HaBitat

Le représentant du FMI salue la dynamique du secteur en Algérie

le chef de la mission du Fonds monétaire in- ternational (Fmi) en algérie, Zeine Zeidane, a salué lors de sa rencontre avec le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la Ville, abdel- madjid tebboune, la dynamique du secteur de l'habitat dans le pays, a indiqué un communiqué du ministère. m. Zeidane a précisé que l'algérie «a réalisé de nombreuses réformes à plusieurs ni- veaux, dont la dynamique actuelle dans le secteur de l'habitat et de l'urbanisme pour la satisfaction des besoins des citoyens algériens», selon le communiqué. m. tebboune a, pour sa part, passé en revue les différentes réalisations accomplies, les investissements majeurs dans le secteur et les différentes formules de logement proposées aux citoyens pour mettre un terme à la crise du loge- ment en algérie». la rencontre entre dans le cadre de l'évaluation annuelle de l'économie al- gérienne réalisée par le Fmi en vertu de l'article iV de ses statuts dans le cadre des discussions annuelles, a ajouté la même source.

Dialogue 5+5 sur l’agriCulture et la séCurité alimentaire

L’Algérie abritera

la

  • 1 re

conférence

ministérielle

l’algérie abritera mercredi prochain la pre- mière conférence ministérielle du dialogue 5+5 sur l’agriculture et la sécurité qui sera précédée lundi d’une réunion des experts des dix pays du bassin occidental de la méditerranée, a-t-on appris hier, auprès du ministère de l’agriculture et du Dévelop- pement rural. la conférence ministérielle du dia- logue 5+5 sur l’agriculture et la sécurité alimentaire sera organisée dans le cadre du dialogue entre les pays de la méditerranée occidentale, et conformé- ment aux conclusions de la 10 e conférence des mi- nistres des affaires étrangères du 5+5, tenue à nouakchott (mauritanie) le 16 avril 2013, souligne le ministère dans un communiqué. Cette rencontre qui réunira les dix pays de la méditerranée occiden- tale, dont cinq du sud (l’algérie, la libye, le maroc, la mauritanie, la tunisie) et cinq du nord (l’espagne, la France, l’italie, malte et le portugal), sera précédée par une réunion au niveau des experts les 25 et 26 novembre à alger. les travaux de l’ate- lier d’experts des dix pays du Dialogue 5+5 seront axés principalement sur l’élaboration des recom- mandations destinées à être examinées et adoptées par la Conférence des ministres en charge du sec- teur de l’agriculture mercredi. outre l’examen des recommandations des experts, les ministres de l’agriculture des pays concernés débattront aussi «des composantes de la question agricole et alimen- taire en méditerranée occidentale et des politiques nationales en matière de sécurité alimentaire et leurs évolutions récentes», selon le communiqué du ministère. il est prévu également, lors de cette conférence, la mise en place d’un segment de haut niveau qui traitera de l’agriculture et de la sécurité alimentaire dans les 10 pays riverains du bassin occidental de la méditerranée. Ce segment de haut niveau «constituera un référentiel d’orientation des actions communes aux dividendes partagés. il s’agira de créer les conditions d’une sécurité alimentaire ré- gionale durable avec, comme objectif stratégique, assurer l’accès de tous les habitants des dix pays partenaires, à tout moment, aux aliments néces- saires pour mener une vie saine et active», souligne la même source. «les échanges qui auront lieu permettront de dégager une approche partagée de la sécurité ali- mentaire, intégrant à la fois les dimensions écono- miques et sociales, voire politiques et éthiques de la question avec ses spécificités aussi bien au ni- veau sous-régional qu’au niveau national», ajoute le communiqué. la crise alimentaire qu’a connue le monde en 2007 et 2008 constitue le cri d’alarme pour la communauté internationale, plaçant la ques- tion agricole et la sécurité alimentaire au premier plan de ses priorités. les pays de la méditerranée occidentale, n’étant pas épargnés par cette crise, ont participé aux dif- férents forums et réunions internationaux qui ont formulé des recommandations en faveur de la sé- curité alimentaire et la lutte contre la volatilité des prix des denrées alimentaires.

Vendredi 22 - samedi 23 novembre 2013

Monde

15

EL MOUDJAHID

VIOLATION DES DROITS DE L'HOMME DANS LES TERRITOIRES SAHRAOUIS OCCUPÉS

Vers une action en justice contre le Maroc

L'Union des juristes sahraouis envisage d'intenter une action en justice en Espagne contre le Maroc pour les violations «incessantes» des droits de l'Homme commises à l'encontre des Sahraouis dans les territoires occupés, a indiqué vendredi son secrétaire général, Aba Salek El-Haissan.

«N ous allons intenter une action en justice en Es- pagne contre le Maroc

pour les violations incessantes com- mises contre les Sahraouis des terri- toires occupés et pour cela, nous sommes en train de réunir toutes les preuves accablantes», a affirmé le re- présentant des juristes sahraouis, dans un entretien à l'APS. L'organi- sation sahraouie envisage, par ail- leurs, de saisir diverses instances internationales, dont la Cour interna- tionale pénale (CPI), sur le «mur de la honte», le plus long du monde (2.700 km) et séparant les territoires libérés du Sahara occidental de ceux encore sous autorité marocaine, «en vue d'exiger son démantèlement». Les violations des droits de l'Homme dans les territoires occupés sont com- mises de «manière permanente», a-t- il assuré, tout en citant l'exemple récent de la répression qui a suivi des marches pacifiques organisées dans les villes occupées d'El-Ayoune, de Smara et de Dakhla pour protester contre la commémoration du 38 e an-

niversaire de «la marche verte», qua- lifiée de «marche noire» par les Sahraouis car marquant l'invasion de leur territoire par le Maroc en 1975. Dans ce contexte, M. El-Hassain a cité, parmi les innombrables cas de répression et de dépassements com- mis contre les Sahraouis, «l'exclusion systémique» qui s'abat sur les Sah- raouis, s'agissant des droits à l'éduca- tion, aux soins, au travail, à la surveillance des moyens de commu-

M onde 15 EL MOUDJAHID VIOLATION DES DROITS DE L'HOMME DANS LES TERRITOIRES SAHRAOUIS OCCUPÉS Vers

nication, ainsi que la mise sous sur- veillance de tous les Sahraouis qui montrent des signes d'«opposition» au projet d'autonomie. Il s'agit, selon lui, d'autant de situations qui «contri- buent à faire des Sahraouis des ci- toyens de seconde zone». Toutes les fonctions sensibles sont inaccessibles aux Sahraouis, à l'image des appareils de la sécurité, précise-t-il encore tout en dénonçant la pratique qui consiste à mettre à contribution des civils ma- rocains pour appuyer les policiers qui interviennent pour mâter les Sah- raouis des manifestations pacifiques. Le président de l'Union des juristes sahraouis a évoqué, par ailleurs, le cas particulièrement «préoccupant» des détenus politiques lesquels sont

soumis à de «pénibles conditions» dans les geôles marocaines, citant plus précisément celui de Salé 2 où se trouvent des prisonniers jugés dans le cadre de l'affaire de Gdeim Izik. Il s'agit notamment de la privation de ces prisonniers des droits aux soins et aux visites de leurs proches, a précisé M. El-Haissan qui a souligné, à ce propos, le contexte «difficile», voire «dangereux» dans lequel les militants des droits de l'Homme sahraouis s’«évertuent» à recueillir les témoi- gnages, les écrits et autres supports photographiques mettant à nu les multiples dépassements des forces de sécurité marocaines. «Les poursuites judiciaires sont le lot quotidien de ces militants qui font preuve d'un cou-

rage remarquable car ils prennent des risques au péril de leur vie», a insisté le secrétaire général de l'Union qui a «alerté» sur une pratique courante des forces de sécurité marocaines qui consistent à torturer les activistes puis les jeter en dehors de la ville. Lorsque des plaintes sont déposées auprès d'un tribunal marocain, il n'y a «au- cune chance» qu'elles soient traitées, a-t-il regretté, soulignant que «tous les appareils administratifs sont com- plices de la politique de répression» marocaine.

La répression au moyen de l'aliénation culturelle

La répression marocaine se fait aussi par le moyen de «l'aliénation culturelle» dans le sens où, a-t-il ex-

pliqué, les autorités du Makhzen ten- tent, entre autres, de «modifier la composante démographique» de la société sahraouie et «d'imposer des noms marocains» à ses concitoyens. La police marocaine s'est même atta- quée aux sites culturels et archéolo- giques, a-t-il rappelé, citant la destruction d'un monument remon- tant à 1886 à Dakhla occupée (Facto- ria) et au sujet duquel l'Organisation des Nations unies pour la culture et l'éducation (Unesco) a été saisie. Pour M. El-Haissan, la visite du roi du Maroc aux Etats-Unis d'Amérique prévue hier est davantage une «convocation» qu'une visite d'Etat avec des enjeux stratégiques pouvant intéresser les deux pays, le Maroc s'étant «illustré récemment par des violations répétitives» des droits de l'Homme dans les territoires occupés, a-t-il argumenté. «Actuellement, Mo- hamed VI tente de réhabiliter son image auprès des démocrates améri- cains monnayant le service de plumes marocaines», a-t-il indiqué, soute- nant, en outre, que le royaume «s'agite à l'approche de chaque consultation internationale» sur la question du Sahara occidental. Pour le juriste sahraoui, la récente décou- verte de deux fosses communes, qui s'ajoute aux autres crimes contre l'hu- manité, est une raison «supplémen- taire» pour que la communauté internationale prenne conscience de la «véritable nature» du régime ma- rocain et de la nécessité de mettre le «holà» à ses injustices.

PRISON DE TIZNIT

Recours à la force excessive par les autorités pénitentiaires marocaines à l'encontre des détenus sahraouis

La prison locale de Tiznit enre- gistre plusieurs mouvements de pro- testation, menés par un groupe de détenus, en raison de l'absence des conditions de vie décentes au sein de ce centre de détention, outre l'obser- vation de grèves de la faim, suite aux maltraitances et à la violence pratiquées au sein de cet établisse- ment. La situation de la prison est très difficile en raison «de la mau- vaise gestion par les responsables de cet établissement, dont le directeur de la prison Hassan El-Messaoudi et son adjoint Larbi Laaloui, qui refu- sent de recevoir les correspon- dances, les doléances et les préavis de grève de la faim adressés par les détenus, indiquent des sources à l'in- térieur de la prison dans une lettre envoyée à l'APS. «La situation de la prison est bien pire que cela car les responsables prétendent à chaque fois qu'il n'y a plus de formulaires pour les doléances et les préavis de grève et qu'ils ne sont disponibles que chez l'intendant de la prison», ont-ils souligné.

M onde 15 EL MOUDJAHID VIOLATION DES DROITS DE L'HOMME DANS LES TERRITOIRES SAHRAOUIS OCCUPÉS Vers

Cérémonie de remise des restes humains du charnier de Lekouiaa

Une cérémonie de remise des restes humains du charnier récemment découvert à Fedret Lekouiaa, dans la région d'Amhiriz libérée au Sahara occidental, a été organisée jeudi par les autorités sahraouies en présence des proches des défunts, des représentants de la MINURSO et de person- nalités internationales. Le groupe de travail qui a contribué à l'identification des restes humains par des tests ADN, effectués dans les laboratoires d'une université du Pays basque espagnol, a assisté à la cérémonie qui s'est dé- roulée sur le lieu de ce crime, a rapporté l'Agence de presse sahraouie (SPS). La découverte de ce premier charnier «révèle une partie du crime de guerre commis par le régime marocain contre le peuple sahraoui depuis son invasion du Sahara occidental le 31 octobre 1975», indique la même source, soulignant que la présence d'organisations et acteurs internationaux sur les lieux du crime est un «démenti formel des thèses du Maroc» conte- nues dans ses rapports «contraires» à la réalité. La recherche des restes de dizaines de Sahraouis ensevelis dans des charniers dans toute la région, notamment dans les territoires occupés et dans le Sud marocain, se pour- suit, a ajouté la même source rappelant que le sort de plus de 500 disparus et 151 prisonniers de guerre restait inconnu. Intitulé «Amhiriz, l'espoir est possible : les fosses communes et le sort du premier groupe des disparus sahraouis», le rapport élaboré par le groupe d'enquête a levé le voile sur l'atrocité de leur exécution sommaire par balles réelles en février 1976 par l'armée marocaine lors de son invasion des territoires du Sahara occidental. Selon les enquêteurs, les résultats de l'enquête réalisée en juin 2013 «dé- mentent le contenu du rapport présenté par les autorités marocaines sur la situation des disparus sahraouis qui était ambigu et ne répondait pas aux normes internationales».

SELON UN EX-JURISTE DE LA MINURSO

Le Maroc contre le référendum par crainte du triomphe de l'option de l’indépendance

Le Maroc s'oppose à la tenue d'un réfé- rendum d’autodétermination au Sahara oc- cidental du fait qu'il redoute fortement que l'option de l’indépendance le remportera aux urnes, a affirmé l'ex-conseillère juridique américaine à la MINURSO, M me Katlyn Thomas, dans un entretien accordé à l'APS. Avocate, actuellement, au barreau de New York, M me Thomas était chargée des ques- tions juridiques au sein de la MINURSO et avait contribué, en 1995, aux négociations sur les critères d’éligibilité, agréés par les parties au conflit pour la tenue du référen- dum d’autodétermination du peuple sah- raoui, et avait aussi participé, en 1999, à l’élaboration de la liste des électeurs dans le but de la tenue de ce référendum. Ayant suivi de très près le dossier sahraoui au sein de cette mission de l’ONU, M me Thomas réfute la thèse selon laquelle le référendum n'a pu

avoir lieu en raison de désaccords entre le Maroc et le Front Polisario sur la composi- tion des listes électorales. Dès le départ, af- firme la juriste, le Maroc avait fait preuve de tergiversations et posait des entraves en dépit de nombreuses concessions qui lui avaient été accordées non seulement dans l’établissement de la liste électorale, mais aussi dans les options intégrées au référen- dum. A propos des droits de l'Homme et de l'attitude américaine à l’égard de cette ques- tion, cette juriste considère que le projet de résolution présenté en avril dernier par les Etats-Unis pour introduire le mécanisme de surveillance de ces droits au sein de la MI- NURSO a marqué un «net changement» dans la position du gouvernement américain. A ses yeux, «le gouvernement américain veut sincèrement améliorer la situation des droits de l'Homme du peuple sahraoui».

WASHINGTON TIMES

«Les relations USA-Maroc ne doivent pas se construire au détriment du Sahara occidental»

Le journal américain Washington Times a considéré que si le Maroc est un pays ami à l’Amérique, cette relation amicale ne doit surtout pas éloigner les Etats-Unis de leurs valeurs et rester «silencieux» face aux violations des droits de l'Homme des Sahraouis par le Maroc. Dans un article sur la visite du roi Mohamed VI à Washington, ce quotidien américain note que lors de sa rencontre prévue hier avec le président Barack Obama, le roi marocain devrait être prêt à faire face à des questions sur lesquelles sa politique est carrément en contradiction'' avec les valeurs et les intérêts américains, à savoir les violations continues des droits de l'Homme et le statut du Sahara occidental. Pour l'auteur de l'article, la poursuite de l'occu- pation du Sahara occidental par le Maroc et la maltraitance de la population sahraouie sont des problèmes d'une extrême importance de par leur gravité. Le président Obama, poursuit- il, devrait clairement indiquer au roi Mohamed VI qu'il est d'accord avec les résolutions de l'ONU en vertu desquelles le statut du Sahara occidental doit être décidé par référendum.

8 e congrès de la jeunesse sahraouie dans la wilaya d'Ousserd le 28 décembre

Le 8 e congrès de l'Union de la jeunesse sahraouie (UJSARIO) sera organisé du 28 au 30 décembre prochain dans la wilaya d'Ousserd avec la participation de 300 organi- sations de jeunes d'Europe, d'Afrique et d'Amérique latine, a indiqué jeudi l'Agence de presse sahraoui (SPS). Le congrès, qui se tiendra sous le thème «Renforcer la lutte pour imposer l'indépendance» verra également la participation de plus de 1.000 Sahraouis des différents secteurs. Le comité préparatoire du 8 e congrès de l'UJSARIO s'est réuni mercredi au siège de l'Union pour l'évaluation des actions des sous-commissions, a pré- cisé SPS. La conférence internationale de solidarité avec les jeunes Sahraouis, qui sera organisée en marge du congrès, a été évoquée lors de cette réunion à travers des ateliers de travail encadrés par des étrangers solidaires avec la lutte du peuple sahraoui.

Human Rights Watch appelle Barack Obama à conditionner son soutien au Maroc

L'ONG internationale des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a appelé le prési- dent Barack Obama à n'apporter son soutien au Maroc que si le roi Mo- hamed VI engage des ré- formes politiques «tangibles», y compris le respect des droits de l'Homme au Sahara occi- dental occupé et au Maroc. «Le président Barack Obama devrait dire au roi Mohammed VI que les Etats-Unis ne sou- tiendront le processus de réformes au Maroc que si ces dernières iront au- delà de la rhétorique et qu'il y ait des change- ments tangibles», a indi- qué mercredi HRW dans un communiqué publié à l'occasion de la rencontre prévue hier entre M. Obama et Mohamed VI à Washington. Pour cette ONG internationale sié- geant à New York, les ré- formes au Maroc devraient inclure des «protections juridiques plus fortes» des droits de l'Homme et «mettre fin à l'impunité des forces po- licières qui utilisent la violence et commettent d'autres abus», que ce soit contre les Marocains ou les Sahraouis.

Société

16

EL MOUDJAHID

REPORTAGE 2 e partie
REPORTAGE
2
e
partie

TIZI OUZOU-JIJEL-CONSTANTINE

L’art d’être artisan

Dans la seconde partie de son reportage sur l’artisanat dans les wilayas de Tizi Ouzou, Jijel et Constantine, paru dans l’édition d’avant-hier jeudi, notre collaborateur revient sur d’autres aspects non moins importants de ce secteur si porteur, pour peu que tous les acteurs conjuguent leurs efforts à l’effet de lui redonner la place qu’il mérite…

T ous les heureux invités à cette sortie pédagogique initiée par l’Office na- tional du tourisme à l’intention des journa-

listes auront été séduits par une femme artisan qui répond au doux prénom d’Ouarda. Et comme on reconnaît le maçon au pied du mur, elle nous accueillera pourtant assez tard dans la nuit avec de stridents youyous tout droit sortis des tripes. Débordante d’énergie, fort ave- nante, le sourire dirait-on atavique, cette grande dame racontera son art avec passion et un talent oratoire fou. Littéralement subjuguée par sa faconde et son naturel, les confrères se bousculeront autour d’elle pour se frayer ne serait-ce qu’une petite issue pour ne rien rater de sa verve et de son art consommé de dire les choses com- pliquées avec simplicité et un na- turel tout simplement contagieux. Elle sait tout faire avec ses mains, khalti Ouarda, la bien nom- mée, car aussi belle et épanouie que la rose du même nom. Outre cette humilité qui sied tant aux gens bien nés. Puisque lorsqu’on lui parle de véritable prouesses en faisant allusion à son savoir-faire ou son know-how pour moderniser le propos, n’est-ce pas, elle offre, en guise de réponse au compliment si mérité pourtant par un sourire dont elle ne se départit jamais. Bien qu’il ne soit pas toujours aisé de gérer moult contraintes dont elle préfère épargner l’assistance toute acquise à son verbe si fluide. Son rapport à son activité fétiche est si prégnant qu’elle balaie d’un revers de la main, sinon une moue fort si- gnificative tous les déchets suppo- sés ou réels censés, à des degrés divers, émousser quelque peu son enthousiasme. Par ailleurs, elle surfe au-delà de sa passion première ou violon d’Hyngres, autrement dit la poterie sur tous les autres registres liés à l’artisanat en tant qu’art unique et multiple… Cette sexagénaire tou- jours bon pied bon œil soit dit en passant a tellement conquis et sub- jugué son auditoire que nous n’avons pas sent i le temps passer. Et c’est à regret franchement que nous prenons congé de cette femme qui sait tout faire de ses dix doigts, nonobstant, cerise sur le gâ- teau, un art tout aussi remarquable des joutes oratoires. Bravo khalti Ouarda et puisse surtout ton exem- ple faire le plus d’émules…

Jijel : 6.493 artisans recensés

À la faveur du plan quinquennal 2005-2009, la wilaya de Jijel a bé- néficié d’un projet de réalisation d’une Maison des arts traditionnels dont le taux d’avancement des tra- vaux est de l’ordre de 95%. Autant dire donc que ce haut lieu de l’art traditionnel serta ré- ceptionné incessamment soit avant la fin de l’exercice en cours. Tout comme la wilaya de Jijel dans le cadre du second plan quinquennal 2010-2014 a bénéficié d’un autre projet de construction d’une Mai- son de l’artisanat au profit de la commune d’El-Milia. Le projet est donc en phase d’étude. Par ailleurs, il n’est pas inutile de relever que les promoteurs du projet ambition- nent comme de juste au vu du po- tentiel artisanal et du savoir-faire

S ociété 16 EL MOUDJAHID REPORTAGE 2 e partie TIZI OUZOU-JIJEL-CONSTANTINE L’art d’être artisan Dans la

local de contribuer ainsi à la résorption du chômage et son corollaire immédiat : la création d’emplois. Mieux encore, ce faisant on concilie de manière dia- lectique, oserait-on dire, deux pendants fort complé- mentaires : remettre au goût du jour, un patrimoine matériel riche et diversifié, et promouvoir sur le plan économique un secteur por- teur quoiqu’on dise. Pour en revenir à l’aspect purement statistique, il convient de mentionner la courbe ascendante de la pra- tique artisanale illus- trée par ces quelques données chiffrées à titre indicatif : l’artisa- nat artistique génère pas moins de 2.000 emplois, tandis que celui de la production des services totalise 6.766 postes de tra- vail. Au total, le secteur offre tout de même toutes catégories confondues, 12.986 postes de travail. Ce qui n’est pas mal du tout en attendant la concrétisation du pro- jet relatif à la mise à disposition de chaque wilaya pratiquement d’une Maison de l’artisanat. Voilà une initiative plus que louable en ce qu’elle au- torise dans une large mesure des perspectives et débouchés promet- teurs pour le secteur de l’artisanat en général…

Un jour l’Algérie…

On ne se lasse jamais d’aller à la découverte de ce merveilleux pays de contrastes les uns plus su- blimes que les autres. Et je pèse mes mots ! Tant ces mêmes mots s’avèrent au fond impuissants à restituer toute la dimension et la beauté éblouissante de cette Algé- rie plurielle et aux ressources et atouts inouïs. Ainsi, dans une même wilaya, on peut à la fois dé- couvrir les monts, les forêts et la mer : un régal pour des yeux aver- tis et un enchantement recom- mencé pour les regards neufs. De

Yakouren à Constantine, fière de son cachet si pittoresque en passant par la corniche jijélienne après avoir transité par les Ath Yanni et leur sens inné quasiment du savoir- faire ancestral, notamment pour les bijoux en argent, l’Algérie s’offre aux visiteurs subjugués dans toute sa panoplie et ses splendeurs qui font vibrer les cœurs et chavirer l’esprit. Tous les Algériens gagneraient alors, et en particulier les jeunes, à s’en aller par monts et par vaux à la découverte de leur si beau pays. Car plus on découvre son pays, mieux on l’aime… Et un jour cer- tainement, l’Algérie redeviendra parmi les toutes premières destina- tions au monde, pourquoi pas ?

L’art et la matière première…

Les artisans de Tizi Ouzou, de Jijel et de Constantine ont exprimé

des doléances communes devant la presse nationale : indisponibilité de la matière première, notamment s’agissant de la broderie d’or, d’où son importation et la concurrence déloyale qui la sous-tend, augmen- tation spectaculaire du corail ser- vant à sertir les bijoux traditionnels et autres accessoires… Ceci nonobstant les cours mon- diaux de l’argent et du cuivre, en particulier à la faveur de la crise qui sévit sur le marché européen… Par ailleurs, si le savoir-faire de nos artisans est visible à l’œil nu quand il ne saute pas aux yeux, en revanche ils posent la probléma- tique cruciale des débouchés… Car une fois fini la marchan- dise, sinon la production ne trouve point les canaux nécessaires à son écoulement tant à l’intérieur qu’à l’extérieur… D’où un manque à gagner et un certain décourage- ment… Dès lors, la balle est dans le camp des pouvoirs publics…

A. Z.

De l’artisanat en général

Dans le langage usuel et courant, on a tendance, lorsqu’on parle d’artisanat, à assimiler quelque peu ce concept à un travail peu soigné sinon souffrant de carences dans la finition. Or, dans

artisan, il y a d’abord art en ce que cette activité ancestrale réputée empirique a priori donc requiert pourtant savoir-faire, maîtrise et doigté. Et depuis quasiment l’Antiquité, nombre d’artisans auteurs de véritables chefs-d’œuvre consacrés par la postérité ont vu ainsi leur nom associé à leur travail minutieux s’il en est. Sinon une précision d’orfèvre, comme dirait un artisan du même acabit. C’est dire donc toute la noblesse de cette pratique héritée des anciens et transmise comme de juste de génération en génération. Et remise graduellement au goût du jour après une période de léthargie due essentiellement à tous les événements traversés par le pays et qui l’ont quelque peu mis sous l’éteignoir. Fort heureusement et à la faveur du retour à la normal et, concomitamment, à la faveur de tout le dispositif législatif mis en place par les pouvoirs publics, non seulement le secteur de l’artisanat a repris des couleurs, mais, en sus, il est en passe de s’imposer jusque sur la scène mondiale, pour peu que tous les acteurs politiques et sociaux unissent et conjuguent leurs efforts en ce sens. Car si, pour leur part, les autorités compétentes multiplient les initiatives pour asseoir définitivement une politique de promotion de l’artisanat national ne serait-ce qu’en dotant nombre de wilayas de l’infrastructure adéquate telles les Maisons de l’artisanat vitrines privilégiées s’il en est de la production sectorielle, il reste maintenant aux artisans eux- mêmes à se conformer strictement aux normes de fabrication mondiale pour se positionner au mieux dans la globalisation féroce… En vérité, l’Algérie dispose d’un formidable potentiel artisanal que nous envient bien des pays du pourtour de la Méditerranée et d’ailleurs… Raison de plus pour ne pas s’endormir sur ses lauriers et s’ouvrir toutes les voies royales possibles et imaginables pour booster le secteur et imposer sur le marché mondial, notamment le label made in Algeria… Et ce ne serait qu’un juste retour des choses qu’il y ait justement un retour d’investissement dans un secteur dominé quoiqu’on dise par un authentique et avéré know-how. Car ce qu’il est convenu d’appeler la vieille école et ou vieille garde si elle mérite toujours et sans doute pour la postérité respect et considération a tout de même pris de l’âge bien qu’elle ait eu l’intelligence de transmettre tout son savoir capitalisé à la nouvelle génération dont la majorité en profite au maximum. Gloire donc aux aînés et non moins pionniers du genre, et bienvenue à la nouvelle vague censée comme de juste assurer la relève, souhaitons-le, avec la même ferveur et la même passion…

A. Zentar

Vendredi 22 - Samedi 23 Novembre 2013

Culture

17

EL MOUDJAHID

FESTIVAL INTERNATIONAL DE DANSE CONTEMPORAINE

Des spectacles de qualité et des surprises algériennes

En cette sixième soirée consécutive de mercredi dernier, les spectateurs avaient l’embarras du choix pour apprécier les performances de danses et chacun pouvait allègrement passer d’un coup de cœur à l’autre porté par le charme, l’excellence ou tout simplement la thématique des représentations.

  • D es formations mondiales de haut niveau ont offert au public algérois des specta- cles chorégraphiques dans une sorte de

joyeuse et aérienne synthèse des expressions corporelles les plus contemporaines à travers un ravissant brassage des peuples et cultures euro- péennes, latino, arabes et africaines mettant en scènes une multitudes de thématiques aussi li- bres les unes que les autres que belles à regar- der. En cette sixième soirée consécutive de mercredi dernier, les spectateurs avaient l’em- barras du choix pour apprécier les performances de danses et chacun pouvait allègrement passer d’un coup de cœur à l’autre porté par le charme, l’excellence ou tout simplement la thématique des représentations. La compagnie française Jean-Claude Gal- lota est celle qui a ouvert le bal avec une su- perbe pièce chorégraphique intitulée Daphnis et Chloé, une œuvre du répertoire de 1982, ac- tualisée et réarrangée en 2011 et initialement créée par le directeur du Centre national de cho- régraphie de Grenoble par le danseur Jean- Claude Gallota. Ce magnifique spectacle exécuté par deux danseurs et une danseuse avec grâce et esprit ludique qui dure en principe une heure, écourté à 40 minutes pour la circons- tance, a beaucoup ravi et attiré l’attention de l’assistance. Il porte aux nues l’essence des rap- ports amoureux dans une danse qui célèbre toute l’humanité entre sensualité et intellectua- lité. Le trio de danseurs emplissaient la scène de leur présence marquant le rythme avec leurs pieds en usant de toute la pesanteur de leur poids. Tantôt, ils s’élevaient au-dessus de l’es- pace dans des mouvements purs, tantôt ils re- présentaient une gestuelle à la fois fraiche et

Ph. Louiza
Ph. Louiza

insolente en émettant dans des sons incompré- hensibles pour les humains dans une énergie bestiale et sauvage. Les corps athlétiques et les gestes précis presque mécaniques s’imbri- quaient parfaitement dans ce beau morceau au piano, les chorégraphes semblaient exécuter une danse presque mécanique tout en exaltant une harmonie sensorielle avec des mouvements avec une rigueur quasi mathématiques. Ce spec- tacle était franchement exceptionnel et de qua-

lité. Les danseurs ont d’ailleurs reçu à l’issue de la représentation, de la main de la commis- saire du festival un bouquet de fleurs et une mé- daille. L’autre formation qui s’est produite est celle de la compagnie syrienne qui nous a in- troduits dans une toute dimension réaliste et po- litique. Cette troupe composée d’une vingtaine de danseurs amateurs et professionnels a inter- prété une chorégraphie intitulée Insan (l’Homme) relatant le drame actuel syrien sui-

vant plusieurs tableaux qui voulaient exprimer comme au théâtre la tragédie qu’endure le peu- ple syrien par la voix d’un simple citoyen, un héros qui se présente comme un homme en guerre en interpellant l’humanité, l’histoire et la civilisation antique de ce pays. Cette troupe qui porte le nom de Zenobia est dirigée par Nawress Brou présent au cours de cette soirée, un chorégraphe qui a fait ses classes à la faculté des arts d’interprétation à Kiev et qui entraine ses danseurs dans ce qu’il appelle «le théâtre dansant» basé sur un art de la représentation, la créativité des personnages et la symbolique de l’interprétation. Côté algérien, les spectateurs ont eu tout le loisir de découvrir durant ce fes- tival les nouveautés des chorégraphes de la ca- pitale et de l’intérieur du pays avec, il faut remarquer pour cette soirée, le travail artistique et très novateur de la danseuse Khadidja Gue- miri-Habes, elle a interprété l’une de ses toutes premières créations intitulée «Le bal de l’amour» sous la direction de Slimane Habes, un spectacle qui a clôturé en 2011 le festival in- ternational du théâtre de Bejaia et dont le jeu est basé sur le langage corporel et le rapport en- tretenu avec l’espace scénique où se déroule l’action. Celle d’une femme qui pose des ques- tions sans recevoir de réponses car elle attend comme Godot un amour qui n’existe pas. Elle interroge dans une intéressante mise en scène et l’expression d’une danse typiquement fémi- nine, un thème universel dans une gestuelle qui fait étroitement référence à la culture ancestrale berbère. La tonalité tragique du spectacle est rendue dans une parole vive et inquiète accom- pagnée par les chants et le luth.

Lynda Graba

4 ES JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES D'ALGER

Les jours d'avant et Retour

à Monluc , meilleurs court métrage et documentaire

 

jours

  • L es d ' a v a n t , du réalisa-

teur algérien

Karim Mous-

saoui a obtenu le prix du meil- leur court mé- trage et Retour à Monluc de son

c

o m p a t r i o t e

M

o h a m e d

Zaoui celui du

meilleur film

documentaire

aux 4 es Journées

cinématogra-

C ulture 17 EL MOUDJAHID FESTIVAL INTERNATIONAL DE DANSE CONTEMPORAINE Des spectacles de qualité et des

phiques d'Alger qui ont pris fin mercredi soir. Le prix du jury, présidé par la réalisatrice al- g é r o - c a n a - dienne Nadia Zouaoui et com- posé de membres d'Algérie, du Maroc, du Liban, d'Egypte et de Syrie, a été décerné au film documentaire Yasmina et Mohamed (Algérie-France-Liban) de la réalisatrice Régine Abadia. Ecran noir a, quant à lui, obtenu le prix du meilleur scénario. Les courts métrages algériens Imining de Menad Mebarak et franco-algérien Brûleurs de Farid Bentoumi ont obtenu la mention spéciale du jury. Dans le documentaire, la mention spéciale du jury a été attribuée au film franco- égyptien Chaabi Electro de la réalisatrice Hind Meddeb.

La soirée de clôture de ces 4 es journées cinématographiques d'Alger n'a pas attiré grand monde. Elle a toutefois été mar- quée par la présence du président du Festival international du cinéma d'Alexandrie. Les membres du jury ont salué «les jeunes talents qui ont innové avec leurs films, notam- ment ceux traitant des "révolutions"» dans le monde arabe, «malgré le manque» de financement et de soutien, ont ils estimé. Trente-cinq documentaires et courts métrages, dont 25 films algériens et 10 étrangers, ont été projetés aux 4 es Journées cinématographiques d'Alger, organisées par l'as- sociation culturelle «A nous les Ecrans» à la Cinémathèque d'Alger du 16 au 20 novembre.

SEMAINE CULTURELLE

La chanson sétifienne subjugue le public à Khenchela

sétifienne continue à faire à élargir son public et ses amateurs, comme en té- moigne le succès de la soirée de mardi, à Khenchela. Les chanteur Samir Leulmi, Setoul Tarek, Langar Toufik et Farid Zer- rouki ont su comment mettre en valeur le répertoire sétifien et éblouir le public Khenchelis. Au menu de la semaine cul- turelle de Sétif à Khenchela, des confé- rences, des expositions traditionnelles reflétant le patrimoine de la région de Sétif et des soirées artistiques animées par plusieurs artistes à l'instar de Yacine Delali, Céline Talaâ.

Le public Khenchelis a craqué pour les shows artistiques dédiés à la chanson sétifienne, organisés à la maison de la culture Ali-Souai dans le cadre de la se- maine culturelle de la wilaya de Sétif, hôte de la capitale des monts Chabors, ouverte depuis lundi. Le concert artis- tique animé mardi soir, par les troupes folkloriques et modernes sétifiennes, a ébloui le public venu en masse assister à ce show en exhibant le drapeau national. La qualification de l'équipe nationale au mondiale 2014 a donné un charme sup- plémentaire à cette soirée, vite devenue une grande fête conviviale. La chanson

C ulture 17 EL MOUDJAHID FESTIVAL INTERNATIONAL DE DANSE CONTEMPORAINE Des spectacles de qualité et des

SALON NATIONAL DES ARTS PLASTIQUES

Les lauréats primés

ter les étudiants à la créativité. Des associa- tions comme «Génération culturelle», «Art et créativité» et «La tente verte» ont pris part à cette manifestation, selon la directrice de la maison de la culture «Zeddour Brahim Belkacem» initiatrice de la manifestation. Le concours visant à activer le mouvement artistique, encourager les étudiants des Beaux arts à la créativité, a drainé 27 étu- diants, ajouté M me Bakhta Kouadri. L'artiste peintre Ferhaoui Abdelkader a été honoré à cette occasion, comme doyen des arts plas- tiques à Oran ayant participé à plusieurs ex- positions en Algérie, Chine, Etats-Unis

La 3 e édition du Salon national des arts plastiques s'est clôturée mercredi soir au théâtre régional Abdelkader-Alloula d'Oran par la remise de prix aux lauréats du «concours de la meilleure toile». Destiné aux étudiants de l'école régionale des Beaux-arts d'Oran, ce concours a vu la dis- tinction de six lauréats, à savoir Lem- mouche Rabah qui a obtenu le premier prix, suivi en ex-æquo par Berrahoui Rania et Lansari Zineb. Le troisième prix a été dé- cerné ex-æquo à Benaoumeur Omar et Bel- kadi Imane Safia. Ces prix constitués de sommes d'argent importantes visent à inci-

d’Amérique et France. Cette manifestation, organisée sous l'égide de la direction de la culture, a été marquée par la publication d'un guide portant des noms et le parcours artistique de chaque artiste participant au Salon, outre un répertoire de modèles d’œu- vres artistiques signés par les artistes pré- sents à cette édition. Pour rappel, ce rendez-vous culturel de trois jours a vu la participation de 60 artistes ayant exposé des tableaux d'art et des sculptures outre l'orga- nisation de plusieurs activités culturelles et une visite touristique à des sites archéolo- giques et historiques.

TOPONYMIE ET ANTHROPONYMIE

Création d’une société savante à Oran

A la suite du colloque «Toponymie et anthroponymie en Algérie :

politique et pratique 50 ans après l’indépendance» organisé par L’unité de recherche scientifique sur l’histoire et la généalogie des personnes et des sites en Algérie (rattachée au CRASC et basée à l’université d’Alger). La société algérienne d’onomastique (SAO) , première du genre dans le monde arabe, a vu le jour à Oran. Pré- sidée par M. Foudil Cheriguen, chercheur à l’université de Béjaïa ,secondé par Farid Benramdane de l’université de Mostaganem et chercheur au Centre de recherche en anthropologie sociale et cul- turelle (Crasc) ,cette société savante dont l’objectif est d’impulser la recherche en matière d’onomastique, aura ses bureaux au CRASC . La toponymie (étude des noms des lieux) et de l’anthro- ponymie (nom des personnes) permettent l’identification, le repé- rage rapide, et en toute sécurité, d’un lieu ou d’une personne donnés. Une nécessité stratégique que l’explosion démographique,

l’extension de l’urbanité et l’arrimage à la mondialisation de l’es- pace local rendent urgents. Des villes entières ont été construites sans qu’aucune de leur rue ne soit nommée. A Badjarah, Bab Ez- zouar, Ain Naadja, à Alger à la ville dite nouvelle Ali Mendjelli à Constantine, à Es Senia, Bir Djir, à Oran par exemple, quasiment

aucune rue ne porte de nom. Les deux tiers des rues de l’agglomé- ration d’Oran sont dépourvues de dénomination soit environ plus de 3.000 voies de communication ! Rien qu’à Alger les rues qui ne sont pas nommées sont estimées, d’après les services du ministère de l’Habitat à plus de 40.000 toponymes avaient souligné les par- ticipants lors du colloque en question. Malgré l’inscription de la toponymie parmi les axes prioritaires dans les Programmes natio- naux de recherche (PNR) en 1999 et 2010. Seuls deux projets sur plus de 200 traitent d’onomastique selon la directrice du CRASC.

M. K.

Détente -TV

21

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº 3571 1 2 3 4 5 6 7
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Nº 3571
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VII
I
IX
X
 

Définitions

 
     

HORIZONTALEMENT

I- Ville d’Algérie-Direction en désordre. II- Crier telle une caille. III-Pissais-Note .IV-Trouait dans les placards-Mamelle de vache . V-Petit nom de Péron-Chant funèbre antique. VI-Bout de Mamelle- Crochet en étal.VII-Ordonnerait. VIII-D’un céléri-Met de la joie. IX-Douleur-État américain.X-Intégrèrent.

VERTICALEMENT

 

1 - Dompterai. 2 -Voisin. 3-Peuvent avoir un double. 4-Caractère japonais- Socle.5-Assécher-Conjonction. 6-Remue-Grand ouvert.7-Squelette-Tomber en hiver. 8-Vieille note-Ce que peut faire un chien.9-Suivies à la télé-Particule

 

10-Formèrent.

SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 S
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
S
K
I K
D
A
U
S
D
2
O
M A
R
G
O
T
E
R
3
U
R
I N
A
I S
R
E
4
M
I
T
A
I T
P
I S
5
E
V
A
N
E
N
I E
S
6
T
E
T
T
E
E
S
S
E
7
T
R
I E
R
A
I T
R
8
R
A
V
E
E
I
A
I
O
R
O
9
I
N
S
E
R
E
N
 
A G E G R E
A
G
E
G
R
E
 

E

 
E
E
 

N

10

T

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

S

C

  • 1 N

E

 

E

   

I

S

C A
C
A
  • 2 S

R

   

C

A G I U
A
G
I
U
 

R

E N
E
N
  • 3 E

 

J

E

C

T

A

 

I

O

L U
L
U
  • 4 T

   

H

I

     

N

E

 

E

N

T

A

  • 5 R

M

E

 

A

I

E N T A 5 R M E A I
R
R
 

R

 
I A
I
A
  • 6 O

   

I

S

E

A

P

I

 

T

  • 7 U

O

 

R

E

T

T

   

N

E

  • 8 S

E

   

R

E

E

 
A N R U P
A
N
R
U
P

O

  • 9 E

U

I

   

A

U

10

S

 

E

R

L
L
A
A

T

I

F

 
Mots FLÉCHÉS Nº 3571 PAYSAGE ——————————————— OPÈRES ——————————————— QUI ÈVALUE TRANSPORT ————————————— COPEAU DE BOIS —————————————
Mots FLÉCHÉS
Nº 3571
PAYSAGE
———————————————
OPÈRES
———————————————
QUI ÈVALUE
TRANSPORT
—————————————
COPEAU DE BOIS
—————————————
ENTREPÔT
PARESSEUX
————————————
FIT SORTIR BRUSQUEMENT
———————————————
PARTICULE
———————————————
CREUX
PÈRIODE
————————————
DÉSIGNE DU DOIT
PARASITE
———————————
VU
————————————
POSITION
DE DEUX PLANÈTES
SUR L’ARBRE
EN HIVER
————————————
NÉGATION
LAXATIF
—————————————————
COMENCERAI
—————————————————
RAILLERAI
—————————————————
BALLE DE PAUME
FRANCOPHONE
DE LA LOUISIANE
———————————
CRIMINELLES
VALLEÉ FLUVIALE
———————————
COURS
EN FRANCE
MACHINE À MEULER
—————————————
POMME
—————————————
PATRIARCHE
UN CHANT
—————————————————
RÉPÉTITIF
—————————————————
PEAU USÉES
—————————————————
CONJONCTION
EST DANS LES KIOSQUES
———————————————
EN MER
———————————————
LE MEILLEUR
L’AVOIR À TOUT POUR SUIVRE
—————————————————
AFFIRMATIF
————————————————
COULE DE SOURCE
3571
Mot CACHÉ
Grille
3. Librairie
33. Attachant
15
. Friteuse
I
E
N
A
D
E
C
C
U
S
S
E
R
B
E
T
R
E
V
N
6. Sveltesse
34.
Défonçage
20
. Socquette
E
E
S
S
O
U
C
H
E
R
A
J
U
S
T
A
B
L
E
E
11.
Andropause
35.
Amnistier
22
. Fanatisme
I
D
E
S
C
E
N
T
E
A
T
V
A
R
A
N
G
U
E
S
12 . Billonnage
36 . Gargantua
R
M
A
N
U
S
C
R
I
T
I
R
R
E
S
O
L
U
S
S
23
. Hors-la-loi
13.
Décolorant
37.
Echauffer
I
A
B
D
I
T
F
R
I
T
E
U
S
E
A
A
C
A
S
E
24
. Désemplir
14.
Inviolable
38 . Glissage
A
N
I
E
N
S
O
C
Q
U
E
T
T
E
P
P
R
S
A
T
25
. Implanter
R
D
L
C
V
F
A
N
A
T
I
S
M
E
P
P
A
T
I
L
16.
Appuie-bras
39.
Baratter
B
R
L
O
I
H
O
R
S
L
A
L
O
I
U
U
M
R
S
E
17.
Camponner
40.
Exception
27
. Virevolte
I
O
O
L
O
D
E
S
E
M
P
L
I
R
I
I
P
O
O
V
18 . Astronaute
41.
Densément
29
. Botanique
L
P
N
O
L
I
M
P
L
A
N
T
E
R
E
E
O
N
N
S
19.
Saisonnier
42.
Dérisoire
30
. Productif
R
A
N
R
A
V
I
R
E
V
O
L
T
E
B
B
N
A
N
E
21.
Bêtement
43.
Accaparer
U
U
A
A
B
B
O
T
A
N
I
Q
U
E
R
R
N
U
I
U
1. Succédané
26.
Non-valeur
7.
Descente
E
S
G
N
L
P
R
O
D
U
C
T
I
F
A
A
E
T
E
Q
2 . Vertèbres
E
E
28.
Séismique
8.
Varangue
L
T
E
Q
T
A
X
A
T
I
O
N
S
S
R
E
R
I
4 . Essoucher
A
I
S
O
T
H
E
R
M
E
A
T
T
A
C
H
A
N
T
M
31.
Taxation
9.
Manuscrit
V
D
E
F
O
N
C
A
G
E
A
M
N
I
S
T
I
E
R
S
32 . Isotherme
10.
Irrésolus
5. Ajustable
N
G
A
R
G
A
N
T
U
A
E
C
H
A
U
F
F
E
R
I
HORS D ATTEINTE
O
G
L
I
S
S
A
G
E
A
B
B
A
R
A
T
T
E
R
E
N
E
X
C
E
P
T
I
O
N
D
E
N
S
E
M
E
N
R
S
SOLUTION PRÉCÉDENTE:IMPRUDEMMENT
L
E
R
I
O
S
I
R
E
D
R
E
R
A
P
A
C
C
A
E
T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n
 

Canal Algérie

 

SAMEDI

•09h00 : Bonjour d'Algérie week-end

 

•10h30 : Wahiba (02) rediff

•11h00 : Senteurs d'Algérie

•12h00 : Journal en français + météo

•12h25 : Tous mes enfants (59+60)

•13h50 : Layali el baydha'e (16)

•15h00 : FOOTBALL '' USMH/JSK''

•16h25 : Bakugan (06)

•16h40 : Dit autrement (rediff)

•18h00 : Journal en Amazigh

•18h30 : Wahiba (03)

•19h00 : Journal en français + météo

•19h30 : Ouled el houma (19)

•20h00 : Journal en Arabe

•20h45 : A coeur ouvert (direct)

•23h00 : Sans visa

SS éé ll ee cc tt ii oo nn
SS éé ll ee cc tt ii oo nn
D étente - T V EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº 3571

«OULED EL HOUMA»

Feuilleton Algérien

La programmation de Canal Algérie vous invite aujourd’hui, à partir de 18h20mn heure locale à suivre la 5ème partie du feuilleton social algérien «Ouled el houma» réalisé par Ammar Mohcen et interprété par: Chafia Boudraa, Allaoua Zermani, Nawal Zaatar, Badiss ...

19h30
19h30

«A CŒUR OUVERT»

20h45
20h45

Emission de divertissement Réalisée par Bachir Messis Présentée par Naziha Senouci Sadoun.

«A cœur ouvert» est une émission de spectacle et divertissement interactive directe et réactive dont l’objet consiste à donner une dimension humaine aux programmes (cinéma, télévision, théâtre,

musique.

D étente - T V EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº 3571

Vendredi 22 - Samedi 23 Novembre 2013

EL MOUDJAHID Vie pratique 29 Vie religieuse DECES CONDOLEANCES Horaires des prières de la journée du
EL MOUDJAHID
Vie pratique
29
Vie religieuse
DECES
CONDOLEANCES
Horaires des prières de la journée du samedi 19 moharram 1435
correspondant au 23 novembre 2013 :
La famille Rakti
d’Alger a la douleur
-
Dohr
.........
.............
12h34
-
Asr
.............................
15h15
Le Président-Directeur Général et les Membres du
Conseil d'Administration du Groupe Industriel
- Maghreb
...................
17h37
de faire part du décès
de son cher époux,
père
- Icha……
...
……
.......
19h00
BATIMETAL Spa, très affectés par le décès de :
RAKTI 
Dimanche 20 moharram 1435
correspondant au 24 novembre 2013 :
Mabrouk
-
Fedjr 06h04 ........................
- Chourouk
.................
07h35
Monsieur ALLOUI Mohamed Lakhdar
Directeur Général de l'ANARGEMA
survenu le 21 novem-
bre 2013 au cime-
tière El-Alia à l’âge
de 53 ans.
Que Dieu le Tout-Puissant l’ac-
cueille en Son Vaste Paradis.
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
présentent à toute sa famille et ses proches leurs
sincères condoléances et les assurent de leur profonde
sympathie en cette douloureuse circonstance.
Qu'Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte
Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis.
«A Dieu nous appartenons et à
Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub du 23/11/2013
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
«A Allah nous appartenons et à Lui nous
retournons».
DECES
Présidente-Directrice générale
de la publication
El Moudjahid/Pub
ANEP 551324 du 23/11/2013
Naâma Abbas
La famille Abdellahi a la douleur de
faire part du décès, mardi 19 novem-
bre 2013, de leur mère et grand-mère
el hadja
CONDOLEANCES
Rédacteurs en chef
Kamal oulmane — Achour cheurfi
Abdellahi Oumessaâd
née Kersani
L’enterrement a eu lieu le mercredi
diRecTioN geNeRAle
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
Le Directeur Général, les cadres ainsi que l'ensemble du
personnel de l'Agence Nationale de Gestion du Micro-
Crédit (ANGEM), très affectés par le décès du père de
Monsieur Lamine SAIDI, Directeur d’Agence de
l’ANGEM de la wilaya d’Ouargla, lui présentent ainsi
qu’à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées
et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur
profonde sympathie.
Que Dieu le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte
Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis.
20
novembre 2013 au cimetière
diRecTioN de lA RedAcTioN
d’El-Alia.
Que Dieu Le Tout-Puissant
Téléphone : 021.73.99.31
accorde
à
la
défunte
Sa
Sainte
Fax : 021.73.90.43
internet : http://www.elmoudjahid.com
Miséricorde.
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
Son petit-fils Karim Dahmani
BUReAUX RegioNAUX
coNSTANTiNe
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
El Moudjahid/Pub du 23/11/2013
oRAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
DECES
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRdJ BoU-ARReRidJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
Sidi Bel-ABBeS
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
« A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons».
BeJAiA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
El Moudjahid/Pub
ANEP 551650 du 23/11/2013
Tél/Fax : 034.22.10.13
TiZi oUZoU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TleMceN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
Les familles KOUBI, TOUKAL,
BOUKHALFA et ZERROUK ont l’immense
douleur de faire part du décès de leur très chère
mère et grand-mère
M me ZINEB TOUKAL V ve KOUBI
à l’âge de 96 ans
La levée du corps se fera de son domicile sis,
51 rue Notre-Dame d’Afrique, Alger.
L’enterrement aura lieu aujourd’hui au
cimetière El Kettar.
Que Dieu le Tout-Puissant accueille la
défunte en son Vaste Paradis.
A Dieu nous appartenons et à Lui nous
retournons.
CONDOLEANCES
El Moudjahid/Pub du 23/11/2013
MAScARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CONDOLEANCES
ceNTRe AiN-deFlA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Le Président et tous les membres
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBliciTe
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
AlgeR : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
de l'Association des Moudjahidine de
la Fédération du FLN en France 1954-
1962, Wilaya VII historique, très attris-
tés par le décès de leur frère de
combat le Moudjahid :
BOUGCHICHE Amar
oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABoNNeMeNTS
Le Ministre des Relations avec le Parlement, le
Secrétaire Général, le Chef de Cabinet et l'ensemble des
cadres et fonctionnaires du Ministère, très affectes par le
décès du père de leur collègue M lle LARADI Seloua, lui
présentent ainsi qu'aux membres de sa famille leurs
sincères condoléances et les assurent en cette pénible
circonstance de leur profonde compassion. Ils prient dieu
le Tout-Puissant d'accorder au défunt Sa Sainte
Miséricorde.
présentent à sa famille leurs sincères
condoléances et l’assurent en cette
pénible circonstance de leur profonde
sympathie.
Puisse Dieu le Tout-Puissant accor-
der au défunt Sa sainte miséricorde et
l'accueillir en Son Vaste Paradis.
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou
commandes
de
photos,
s’adresser
au
service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
«A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons».
El Moudjahid/Pub du 23/11/2013
coMPTeS BANcAiReS
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
El Moudjahid/Pub
ANEP 551691 du 23/11/2013
Demandes d’emploi
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Groupe CNERU
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
«Centre National d'Etudes et de Recherches Appliquées en Urbanisme»
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
JH, 29 ans, licencié en sciences
économiques, 5 ans d’expérience,
cherche emploi dans le domaine
environs d’Alger.
EL MOUDJAHID
Tél. 0554 14.02.17
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
Sis au 30, route Hassan-Ben-Naâmane Bir-Mourad-Raïs - Alger
Entreprise Publique Economique
Société par Actions
——0o0——
iMPReSSioN
Edition du Centre :
Avis d'attribution provisoire
Société d’impression d’Alger (SiA)
Edition de l’Est :
N°01/DAF/DMG/2013
Société d’impression de l’est, constantine
Jeune homme, âgé de 21 ans, résidant
à Alger, diplômé en plomberie, cherche
emploi à Alger.
Edition de l’Ouest :
L'E.P.E/SPA Groupe CNERU «Centre National d'Etudes et de Recherches
Appliquées en Urbanisme» informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé
à l'appel d'offres national ouvert n°02/DAF/DMG/2013, portant : Fourniture de quatre
(04) Stations Topographiques Totales Manuelles et leurs Accessoires de
fonctionnement paru dans les quotidiens El Moudjahid et Horizons du 29.10.2013
que le soumissionnaire retenu est :
Tél. : 0550 05.06.50
Société d’impression de l’ouest, oran
——o0o——
Edition du Sud :
Unité d’impression de ouargla (SiA)
diFFUSioN
centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Jeune homme, âgé de 29 ans, résidant
à Alger, cherche emploi comme agent
polyvalent : électricité bâtiment,
plomberie, montage climatiseur, 2 ans
d’expérience.
est : SARl “SodiPReSSe” :
Tél. : 0550 05.06.50
Tél-fax : 031 92.73.58
Soumissionnaire
Note
Montant
Délai de
——0o0——
ouest : SARl “SdPo”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “TdS”
Tél-fax : 029 75.02.02
technique
livraison
EURL SOMAGEX
NIF N°000016001429018
67,52/80
3.688 776,00 DA/TTC
Immédiat
France : iPS (international Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation ..
Tout soumissionnaire contestant le choix peut introduire un recours auprès de la
Direction Générale du CNERU, dans un délai de huit (08) jours, à compter de la
première publication du présent avis dans les quotidiens nationaux et le BOMOP.
JH, 27 ans, sous-traitant en
topographie, 4 ans d’expérience,
possède un véhicule, bonne maîtrise
de l’appareil topographique, apte
aux déplacements dans tout le
territoire national, cherche emploi
dans le domaine.
Tél.: 0663 59-92-99
El Moudjahid/Pub
ANEP 551236 du 23/11/2013
El Moudjahid/Pub du 23/11/2013
Vendredi 22 - Samedi 23 Novembre 2013
S ports 30 EL MOUDJAHID MONDIAL 2014 Le trophée de la Coupe du monde pour la

Sports

30

EL MOUDJAHID

MONDIAL 2014

Le trophée de la Coupe du monde pour la 2 e fois en Algérie

A l’occasion de la tournée à travers le monde du trophée de la Coupe du monde de la FIFA, Coca-Cola Algérie par- tenaire de la FIFA et de la FAF, a, une nouvelle fois, fait venir le trophée du Mondial en Al- gérie. Cette occasion donne l’opportunité aux médias et au public algérien de voir, de plus près, la coupe la plus prisée de la planète foot. En la circons- tance, la société « The Coca- Cola Export Algeria » et ses partenaires à savoir la Fédéra- tion algérienne de football et Fruital Algérie, ont organisé jeudi dernier une conférence de presse en début d’après- midi à l’hôtel Hilton d’Alger. Devant un parterre de journa- listes, tous médias confondus, le directeur général de Coca- Cola Algérie, Ouahib Benaïssa et le big boss de Fruital Algé- rie, Moncef Athmani, ont animé ladite conférence, avec à leur côté un invité de marque l’ex-champion du monde de football avec la France au Mondial-1998, nous avons nommé, le sympathique Chris- tian Karembeu. Lors de son allocution, le DG de Coca-Cola Algérie dira sa satisfaction de voir à nou- veau le trophée de la Coupe du monde visité l’Algérie : « C’est une très bonne chose pour le prestige de l’Algérie. Je tiens à adresser mes vives félicitations au nom de Coca- Cola au peuple algérien, à l’EN et à la FAF pour cette formidable qualification au Mondial du Brésil. Nous contribuons, à notre manière, à apporter notre pierre à l’édi-

fice pour aider le football algé- rien et pour donner de la joie et du bonheur aux Algériens à travers notre partenariat avec la FAF et aussi à l’occasion de ces deux jours de fête et d’ani- mation que nous organisons avec nos partenaires en faisant venir le trophée de la Coupe du monde » a-t-il affirmé. Moncef Athmani responsable de Fruital Algérie abondera dans le même sens en adres- sons ses félicitations à l’EN, à la FAF et au peuple algérien après la qualification des pou- lains de Vahid Halilhodzic à la Coupe du monde. Pour sa part, Christian Karembeu s’est dit heureux d’être invité en Algé- rie : « Ce n’est pas la première fois que je viens dans votre beau pays, j’adresse mes re- merciements pour le chaleu- reux accueil qui m’est à chaque fois réservé ici. Bravo à l’EN d’Algérie et à Vahid Halilhodzic pour cette qualifi- cation. Je remercie Coca-Cola et la FIFA qui me permettent de faire la tournée à travers certains pays pour présenter la Coupe du monde et par la même un message de paix et de fraternité entre les peuples du monde. Le sport de part son aisance véhicule des vertus d’éducation et des valeurs no- bles d’amitié et de rapproche- ment entre les peuples. C’est toujours avec grand plaisir que je viens en Algérie pour ren- contrer mes amis Algériens ». Il faut savoir que le trophée de la Coupe du monde se rend dans 89 pays, au sein de six confédérations FIFA en neuf mois. L’Algérie est le 39 e pays

Le recours du Burkina Faso classé sans suite

Le Burkina Faso a contesté la qualification de l’Algérie après le match (victoire de l’EN 1-0). Et comble de l’ironie, un recours a été déposé à la Fifa par la fédération burkinabée dans lequel elle a contesté énergiquement l’arbitrage.

U n peu ironique comme procédé dès lors que le Burkina Faso a

remporté le match aller grâce à un coup de pouce généreux de l’arbitre, qui a refusé un penalty à l’Algérie et offert un autre au Burkina Faso dans les arrêts de jeu sur une main pas du tout évidente de Essaïd Belkalem en dehors de la surface de réparations, qui plus est. Un dirigeant de la fédération burkinabé a commenté avoir déposé un dossier en béton. Un dossier que la Fifa n’a même pas pris en considération puisque l’instance internationale a va- lidé sans attendre une victoire nette et sans bavure de l’Al- gérie. Un fax a attiré sur le bureau du secrétariat de la FAF le lendemain dans lequel la Fifa présentait ses félicita- tions à l’Algérie, validant au passage sa qualification au Mondial. Que reprochaient alors les Burkinabés à l’arbi- tre ? Techniquement, rien ! Hormis une tête détournée par Soudani sur le poteau droit de Zemmamouche, cir-

S ports 30 EL MOUDJAHID MONDIAL 2014 Le trophée de la Coupe du monde pour la

culez, il n’y a rien à voir ! L’arbitre n’a refusé aucun pe- nalty ni but au Burkina Faso ni donné de penalty ni de but douteux à l’Algérie. Les sé- quences de la télévision mon- trent bien que le but de Bouguerra ne souffre aucune contestation. Alors autant perdre avec les honneurs et s’abstenir de contester une victoire hon- nête d’une sélection qui a do-

miné de la tête et des épaules la phase éliminatoire. Au- jourd’hui, personne n’est sur- pris de voir l’Algérie, l’équipe la plus régulière de- puis le début des élimina- toires, arracher son billet qualificatif pour le Brésil. D’où le discrédit qui a ac- compagné le recours de la Fédération burkinabé.

A. Benrabah

S ports 30 EL MOUDJAHID MONDIAL 2014 Le trophée de la Coupe du monde pour la

pour le moment qui a eu le pri- vilège de voir le passage dudit trophée sur ses terres. La tour- née du trophée de la Coupe du monde FIFA, évènement le plus suivi, jamais organisé, in- vitant les passionnés du monde du football à s’appro- cher de près de cette coupe présentée par la FIFA au pays vainqueur de la Coupe du monde, cela grâce à Coca- Cola et à la FIFA qui sont par- tenaires de cette opération. Hier matin, des associations caritatives et des personnalités du monde du football ont été conviées à prendre des photos avec le fameux trophée à l’hô- tel Hilton. Dans l’après-midi, c’était ouvert au public, qui a pu voir de près la Coupe du monde avec en sus une prise de photos pour ceux qui le dé- siraient. Il y avait de l’anima- tion sur les lieux organisée par la société Coca-Cola dans une ambiance familiale bon en- fant.

Mohamed-Amine Azzouz

Ligue 1 (12 e journée)

Périlleux déplacement du leader et de son dauphin

A près la mémorable qua- lification des Verts au Mondial brésilien,

place, désormais au champion- nat national de Ligue1. Elle nous propose des plats assez alléchants les uns comme les autres. C'est ainsi que le leader, l'ESS, sera occupé par le derby des hauts plateaux contre le CABBA chez lui. Ce ne sera nullement une partie de plaisir, surtout que les Bordjis vien- nent d'engager le Tunisien Kouki. Il est certain que ce technicien va tout faire pour leur assurer le succès pour sa première sortie avec l'équipe durant le présent exercice. Eu égard au caractère de derby de cette empoignade, les observa- teurs s'attendent à une joute serrée. Comme les locaux res- tent sur une défaite à l'exté- rieur sur le score de 2à0 à Tizi-Ouzou, ils seront contraints d’arrêter la sai- gnée. Les Canaris, qui ont le même nombre de points que les Sétifiens, mais leur goal average est moins bon que celui des gars de Aïn Fouara, se rendront à El Mohammadia pour y af- fronter une équipe de l'USMH en confiance, surtout qu’ils viennent de recevoir leur prime de succès contre le MCA à Bologhine. Il est certain que rien ne sera facile devant cette équipe harrachie qui est encore sous l'euphorie de sa victoire devant le MCA sur un but de Sylla à Bologhine. Chez-eux, les Jaune et Noir vont se décupler. On s'attend à un match plein et très disputé. A El-Eulma, l'Arba de Chérif El Ouzzani aura certainement les pires peines pour s'en sortir de ce périlleux déplacement. Le MCEE dont les ré- sultats se sont améliorés, ces derniers temps fera tout pour continuer sur cette lancée. Son nul (1-1) ramené du 20-Août devant le CRB ne peut que la pousser à remporter une autre vic-

S ports 30 EL MOUDJAHID MONDIAL 2014 Le trophée de la Coupe du monde pour la

toire pour continuer sur sa lancée. A domicile, ils ont renoué avec le suc- cès. Le MCO, battu, 2-1, l'a vérifié à ses dépens. Certes, cette équipe du RCA restait sur une victoire devant le CSC, mais elle est moins sûre d'elle hors de ses bases d'où le fait que les poulains de Yaïch seront quelque peu avantagés. Difficile déplacement des Chélifiens à Béchar pour se mesurer à une équipe de la JS Saoura qui veut faire oublier à ses supporters son échec à Sétif face au leader sétifien (1-0) en fin de partie (87’). Il est cer- tain que Bendjilali et les siens vou- dront enchaîner par un succès qui va les hisser parmi les prétendants. Face à Chlef, une équipe qui se comporte bien hors de ses bases. Ce sera un match très équilibré, mais l’avantage du terrain ne sera pas de trop. Le MCA, qui vit une situation quelque perturbée suite à sa défaite intra-muros devant l'USMH. Consé- quence, il y a eu le limogeage de Gei- ger. Il a été remplacé par Fouad Bouali. Il commencera son travail au- jourd’hui avec ce match MOB-MCA.

Il a discuté avec les joueurs. Il n’a pas l’intention d’enta- mer son travail à cause du problème de licence. Comme il l’a réglé jeudi après-midi et que les autres n’ont pas le fameux « sé- same » à l’instar de Kaci- Saïd, Bouali tentera de remettre l’équipe sur les bons rails. On s'attend à une sortie très difficile pour les Mouloudéens. Les Béjaouis ne seront pas faciles à battre, c'est le moins que l'on puisse dire. A Constantine, les lo- caux partiront avec les fa- veurs des pronostics devant la lanterne rouge, la JSM Be- jaia (6pts) en compagnie du CRB Aïn Fekroun. Toute- fois, il faudra se méfier de cette équipe de la JSMB qui veut quitter la "zone rouge". Avec le retour du franco-italien Gar- zitto, les Constantinois ne pensent qu'au succès en vue de profiter d'un éventuel faux pas des leaders pour leur fausser compagnie. Enfin, dans le bas du tableau, le CRB Aïn Fekroun partira avec les fa- veurs des pronostics devant une équipe du MCO gagnée par le doute suite à deux défaites de suite, notam- ment à domicile devant l'USMA (1 à 0). Que le fair-play soit au ren- dez-vous !

HIER À BOLOGHINE (MATCH AVANCÉ) USMA 2 - CRB 0

Les Usmistes en première mi-temps

Ce derby, USMA-CRB, qui vient juste après la qualification des Verts au Mondial 2014, était très attendu. Velud devait bien entamer son bail, alors que Gamondi est obligé de bien réagir pour baisser la pression qui pèse sur lui en ce moment. Dès les premières minutes de jeu, d'un tir puis- sant, Djediat ouvre le score (6'). Les actions usmistes sont plus tranchantes. Et Gasmi arrivera de la tête à corser la note (22'), même s'il était dans une position de hors-jeu. C'est sur ce score de 2 à 0 que s'achèvera le premier half. En seconde mi-temps, les Belouizdadis avaient une meilleure pos- session de balle que les Usmistes, mais sans grand résultat car la défense était bien regroupée autour de Mazouzi, pourtant Rebih avait trouvé la transversal à la 60'. L'USMA continuera à gérer son avance jusqu'au bout. Victoire méritée.

H. G.

MCA

Fouad Bouali à la barre technique

Les dirigeants du MCA viennent de se mettre d'accord avec l'ex-en- traîneur du CRB, du WAT et de la SMB, Fouad Bouali. Le nouvel en- traîneur du MCA ne débutera son travail aujourd’hui, puisqu’il vient de recevoir sa licence. C'est à dire qu'il sera sur le banc de touche avec son équipe le MCA qui affrontera au stade de l'unité Maghrébine, le MO Bejaia qui est sur des résultats en dents de scie. Cette équipe voudra se reprendre devant cette équipe du MCA qui a besoin de confiance en ce moment précis. On se rappelle que le MCA a tout simplement limogé le suisse Geiger. Bouali tentera de bien débuter face à cette bonne équipe du MOB lors de cette 12 e journée de Ligue1.

H. G.

Hamid Gharbi

Programme d’aujourd’hui Date Rencontre Catégorie Horaire Lieu Samedi 23 Novembre 2013 Samedi 23 Novembre 2013 USMH/JSK
Programme d’aujourd’hui
Date
Rencontre
Catégorie
Horaire
Lieu
Samedi 23 Novembre 2013
Samedi 23 Novembre 2013
USMH/JSK
Seniors
15h00
CABBA/ESS
Seniors
17h45
Samedi
23
Novembre
2013
CRBAF/MCO
Seniors
15h00
Samedi 23 Novembre 2013
Samedi 23 Novembre 2013
Samedi 23 Novembre 2013
Samedi 23 Novembre 2013
MCEE/RCA
Seniors
18h00
CSC/JSMB
Seniors
16h00
JSS/ASO
Seniors
15h00
MOB/MCA
Seniors
18h00
Stade 1 er Novembre, El Harrach
Stade 20-Août-55 B.B. Arréridj
Stade Demène Debih, Ain M’lila (huis clos)
Stade Messaoud-Zougar, El Eulma
Stade Hamlaoui, Constantine
Stade 20-Août-55, Béchar
Stade de l’Unité-Maghrébine, Bejaia

Sports

EL MOUDJAHID

31

S ports EL MOUDJAHID MONDIAL 2014 EQUIPE NATIONALE Halilhodzic assurera la continuité D ans la lucarne

MONDIAL 2014

EQUIPE NATIONALE

Halilhodzic assurera la continuité

D ans la lucarne
D
ans la lucarne

Le tirage au sort sera décisif

Il est certain que les regards des fans des 32 nations qualifiées au Mondial brésilien seront braqués sur le tirage au sort de cet évènement

planétaire prévu le 06 décembre à Bahia Brésil. Les chapeaux seront pour leur part connus le 03 décembre. Par conséquent, ce moment qui précède le Mondial du 12 juin 2014 au Brésil sera lui aussi très important. Car, on aura une idée plus ou moins précise sur nos chances de passer ou pas le premier tour. Après quatre qualifications à un Mondial, les supporters algériens et ceux du monde espèrent tous voir notre sélection nationale passer, au moins pour une fois, le cap du premier tour. Les observateurs sont devenus, avec le temps, assez exigeants pour ne plus se contenter de «prestation honorable» comme on a tendance à le répéter à satiété. Cela ne rime à rien de nos jours ! On veut du palpable et de vraiment tout faire pour bousculer la hiérarchie. C'est vrai que les équipes africaines, comme le Cameroun, le Nigeria ou le Ghana, ont passé la cap du premier tour, mais ils ne sont jamais arrivés à atteindre le stade des demi-finales d'un Mondial. On se contente de quelques «friandises», mais jamais on a essayé de remporter la «timbale». C'est-à-dire «mettre la main sur la coupe du monde». Certes, c’est difficile face aux ténors de la «balle ronde» mondiale, mais il faudra jouer sans le moindre complexe. Déjà au départ de la compétition, le fait de penser que remporter la Coupe du monde est du domaine de l'impossible, presque de l'irréalisable et du phantasme, est presque de l'auto-censure de nos propres rêves et sentiments. C'est un peu le mental qui fait qu'on accepte facilement de ne pas viser loin. On ne regarde que le bout de notre nez. On fait office, d’une certaine façon, de gagne-petit ! Cette vision réductrice des choses doit changer. On doit aiguiser nos ambitions et rendre notre appétit de victoire et de succès insatiable et sans limite. Ce n'est que de cette façon qu'on pourra remettre en cause l'ordre bien établi sur le plan sportif. Participer pour participer, même les partisans de Pierre de Coubertin ne veulent plus en entendre parler. C'est du «has been», selon eux. C’est peut-être la vérité !

Le coach bosnien a été chargé de qualifier les Verts pour la CAN 2013 et pour le Mondial 2014. Après que les nôtres eurent raté la CAN 2012, nos dirigeants ont pris la décision de rebâtir une nouvelle équipe.

A vec l'arrivée du Bosnien en juillet 2011, il fallait redonner ses let- tres de noblesse à une équipe na-

tionale qui semblait perdre de sa superbe et de son jus. On peut dire qu'il avait réussi à qualifier les Fennecs à la CAN 2013, organisée par l'Afrique du Sud. Il faut admettre que notre participation fut un bide, du fait qu'on avait été éliminés dès le premier tour et sans la moindre victoire, sauf un seul nul obtenu (2-2) contre la Côte d'Ivoire. Ce fut insuffi- sant. Les gens avaient commencé à dou- ter dans les capacités d'Halilhodzic à redonner confiance à un groupe battu par des équipes loin d'être des références sur le plan africain. Halilhodzic a été sé- vèrement critiqué. On avait tout simple- ment demandé sa «tête», puisqu'il a été rendu responsable et l'auteur du «désas- tre» de l'Afrique du Sud. Aujourd’hui, il savoure sa victoire sur tous les plans. Heureusement pour lui, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, ne l'avait pas abandonné. Il avait cru en lui. Et cela a été visible par le fait qu'il l’a reconduit pour poursuivre sa mission. On ne peut pas dire que le premier responsable de la structure de Dely Ibrahim avait tort de lui refaire confiance pour un autre chal- lenge qui est la qualification de l'Algérie au Mondial brésilien. Comme celui-ci était très prisé par tous les amateurs de la balle ronde, il était donc un objectif qu'il ne fallait nul- lement rater. Aujourd'hui, le rêve d'aller au Brésil est exaucé par nos capés. Certes, rien ne fut une simple sinécure. On peut même dire que le parcours des Verts était digne des 12 travaux d'Her- cule. Les souffrances et les sacrifices ont été le lot quotidien de nos représentants. La qualification ne fut point une simple formalité. On avait en face une équipe du Burkina Faso, bien conduite par le technicien belge Paul Put. Il a tout sim- plement «révolutionné» le jeu des Éta- lons. Sur la superbe pelouse de Tchaker, on avait une équipe transformée en une "machine redoutable" qui applique à la lettre les consignes du coach et qui, grâce à ses vedettes comme Pitroïpa, Alain Traoré, Aristide Bancé, Koné, est devenue un véritable épouvantail craint par tous. Le fait d'avoir atteint la finale de la dernière CAN 2013 et malgré sa défaite devant le Nigeria, elle avait sus- cité le respect de tous. Les nôtres avaient en face d'eux un ensemble pas facile à manier, surtout qu'il obstrue toutes les voies à ses adversaires. C'est donc une

S ports EL MOUDJAHID MONDIAL 2014 EQUIPE NATIONALE Halilhodzic assurera la continuité D ans la lucarne

qualification méritée, arrachée de haute lutte devant une équipe qui était loin d'être un faire-valoir. De plus, elle était très motivée pour se qualifier au Mon- dial du Brésil. Ce qui aurait été pour elle un exploit historique. Elle s'était entou- rée de tous les soins matériels et autres. Elle a préparé son dernier virage à Ca- sablanca (Maroc) dans le secret le plus total afin de cacher ses cartes aux éven- tuels «espions». En Algérie, elle n'a pu bénéficier que d'une séance d'entraînement à l'heure du match. Ils ont caché leur jeu jusqu'au bout. Le jour du match, ils avaient prouvé qu'ils étaient là pour la qualifica- tion et qu'ils étaient loin d'être de sim- ples «frimeurs». Ils avaient réussi à bien fermer le jeu. Ils défendaient pratique- ment avec toute leur équipe ne laissant qu'un élément aux avant-postes en vue d'amorcer des «contres» qui auraient été très payants en cas où ils seraient concoctés comme il se doit et que les nô- tres ne trouveraient pas leur voie. C'est pour cette raison qu'ils étaient vraiment difficiles à manier. Les «couloirs» étaient «obstrués» rendant le passage quasi impossible. Il fallait alors user de l'action individuelle pour espérer trouver la faille au sein d'un édifice vraiment compacte. On jouait, en outre, en bloc. Ce qui rendait la progression de nos hommes du milieu de terrain difficile,

incapables d'alimenter comme il le faut nos attaquants. Ce n'est qu'en seconde mi-temps, que le but de Bougherra vient déclencher la «révolte» algérienne. On est alors plus maîtres du jeu et surtout tout proches de «tuer» le match avant terme. On avait réussi à bien tenir le coup, surtout que les Burkinabé, en fin de partie, avaient mis toutes leurs forces dans la «bataille» en vue d'égaliser. Ils ont failli atteindre leur objectif, lorsque Soudani avait trouvé le poteau en vou- lant dégager la balle. Il faut admettre que le bon Dieu était, ce jour-là, de notre côté. Car même Bougherra avait affirmé que ce but était du «zhar». Il faut ad- mettre que dans pareilles rencontres, seul le résultat compte. On a obtenu notre qualification au Mondial brésilien. C'est le plus important ! Maintenant que le coach a été reconduit par le président de la FAF, il faudra attendre comme le «lait sur le feu» l'opération du tirage au sort qui aura lieu ce 06 décembre à Bahia (Brésil). Halilhodzic, Zefzef et Moine seront présents. Là, on aura une idée sur nos chances de passer ou pas le premier tour d'un mondial. Car après trois mondiaux, on n'a pas encore dé- passé le premier tour. Il faut que cela change ! On visera certainement le deuxième tour. Tout dépendra du résultat du tirage au sort.

Hamid Gharbi

Les 32 pays qualifiés

Le tirage au sort de la phase finale aura lieu le 6 décembre prochain à Salvador de Bahia (nord-est du brésil). AFRIQUE : Nigeria, Côte d'Ivoire, Cameroun, Ghana, Algérie EUROPE : Pays-Bas, Italie, Belgique, Suisse, Allemagne, Espagne, Angleterre, Russie, Bosnie, Grèce, Croatie, Portugal, France ASIE : Japon, Australie, Iran, Corée du Sud AMERIQUE DU SUD : Brésil (pays hôte), Argentine, Colombie, Chili, Equateur, Uruguay CONCACAF (Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes) : Etats- Unis, Costa Rica, Honduras, Mexique OCEANIE : aucun (l'Australie est qualifiée, mais au sein de la zone Asie).

S ports EL MOUDJAHID MONDIAL 2014 EQUIPE NATIONALE Halilhodzic assurera la continuité D ans la lucarne

Hamid Gharbi

Le «magic» veut tirer sa révérence après le Mondial

Dans l’émission de Canal Algérie in- titulée «Autrement dit», Magid Bou- gherra, qui était l’invité, avait, entre autres, affirmé «qu’après le mon- dial 2014, il tirerait sa révérence». C'est-à-dire qu’il mettrait fin à sa car- rière internationale. Il a donné l’impres- sion d’être déjà comblé par le foot- ball et «qu’il faut laisser la place aux jeunes qui sont plus ambitieux que jamais». Il faut dire que ce défenseur de charme avait toujours réussi à «sauver» ce qui peut l’être. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit, à vrai dire, du dernier «Mo- hican» de l’épopée historique d’Oum Dourman». C’est sa deuxième qualification à un Mondial, on peut dire qu’il est comblé le Annabi du côté de son père et Hadjouti du côté de sa mère. Il est certain qu’à 31 ans, il a toujours sa force, sa vision et son intelligence dans le jeu. On peut même dire qu’il a encore progressé même s’il joue avec Lakouiya (Qatar). Là aussi, il s’agit d’une victoire sur ses détracteurs qui lui ont reproché d’avoir opté pour un championnat faible par rapport à celui de l’Ecosse ou de l’Angleterre où il avait eu le plaisir de jouer. «Malgré le fait que je joue au Qatar, j’ai réussi à maintenir mon niveau. Donc, il ne faut pas ‘’en- terrer’’ les gens avant de les voir sur le terrain. En soi, je peux dire que je suis un joueur qui traverse des moments historiques». Outre cela, il est un joueur qui contribue à tra- vers son association à aider les plus démunis. Il veut même «monter» son académie de football pour aider les très nom- breux jeunes talents algériens. Il est fort probable que d’ici le Mondial, il pourrait changer son avis d’arrêter sa carrière.

S ports EL MOUDJAHID MONDIAL 2014 EQUIPE NATIONALE Halilhodzic assurera la continuité D ans la lucarne

Hamid G.

Blatter félicite l'Algérie pour sa 4 e qualification

Le président de la Fédération inter- nationale de football (FIFA), Joseph Blatter, a félicité mercredi soir sur Twit- ter l'équipe d'Algérie pour sa qualifica- tion au Mondial-2014 au Brésil. «Bravo l'Algérie pour cette quatrième qualifica- tion pour la Coupe du Monde. J'ai hâte de vous voir au Brésil l'année pro- chaine», écrit le patron du foot mondial sur son compte officiel. La sélection al- gérienne s'est qualifiée pour le mondial brésilien grâce à sa victoire contre le Burkina Faso sur le score de 1 à 0, mardi soir au stade Mustapha-Tchaker de Blida en barrage retour qualificatif au mondial. Il s'agit de la quatrième quali- fication des Verts pour une phase finale d'une Coupe du Monde après celles de 1982 en Espagne, 1986 Mexique et 2010 en Afrique du Sud.

S ports EL MOUDJAHID MONDIAL 2014 EQUIPE NATIONALE Halilhodzic assurera la continuité D ans la lucarne
Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à 110,37 à 1,351 dollars dollar W e e k l
Pétrole
Monnaie
Le Brent
L'euro
à 110,37
à 1,351
dollars
dollar
W
e
e
k
l
y
N
e
w
s

Outl ook

Trophy

In Algeria

Outl ook Trophy In Algeria ● The trophy of the World Cup is currently in Algeria

The trophy of the World Cup is currently in Algeria for

two days as part of it tour around the world that began last September in the city of Rio de Janeiro in Brazil, host country of the World-2014.The famous trophy of the World Cup, accompanied for the third edition of its tour by former French international Christian Karembeu, will be exposed to the public on Friday in a tent near the Hilton (Algiers).Fans will be able take pictures of the trophy cup, watch a holographic animation of the highlights of the competition, participate in interactive workshops and enjoy many activities, according to the schedule established by FIFA.This is the second consecutive time this trophy, which measures 36.8 inches, weighs 6.175 kg and made of 18K gold, marks a drop in Algeria after its second edition prior to the 2010 World Cup in South Africa, the first in the history of the African continent.

Mohamed Bentaleb

PRIME MINISTER ON WORKING VISIT TO CHLEF

Sellal Assesses Projects Progress

Several socioeconomic pro-

jects have been inaugurated or

inspected in Chlef (208-km west of Algiers) on Thursday by Prime Minister Abdelmalek Sellal, who is on a working visit to the province in order to boost development in the re- gion.Accompanied by a large ministerial delegation, Sellal started his visit by inspecting the construction site of the sea- water desalination plant of

Mainis (60 km northwest of Chlef).The Premier urged those in charge of the project, which has achieved 25% of completion, to meet the dead- line set for September 2014. Sellal headed then to the com- mercial port of Tenes, where a study on the modernization of the port facility was presen- ted.The executives of the com- mercial port underlined that that the number of merchant ships that docked at the port has significantly increased, moving from 245 ships in 2011 up to over 300 ships in 2012. Real economic engine, the merchant port of Ténès (50-km north of the province) prove to be one of the favorite destina-

Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à 110,37 à 1,351 dollars dollar W e e k l

tion for several economic ope- rators of the country’s central and western region.Executives from the port company noted that the facility traffic "signifi- cantly" intensified reaching in 2012 a volume of goods of more than one million tons against 800,000 in 2011.The number of commercial vessels that docked at the port has also grown significantly, up to more than 300 boats in 2012 against 245 in 2011.Metallur- gical products, including concrete reinforcing bars, ce- reals, wood, and a lesser de- gree the potato seeds and

agricultural inputs (fertilizers) are the main products proces- sed at the port, according to the indications of the port leader- ship, which also mentions the "important" contribution of Tenes port alleviating traffic on Algiers and Mostaganem ports.Between Algiers and Mostaganem, the port is ex- pected to play at the medium term, a leading role in the cen- tral and center- western region with the project of its moder- nization and its junction with the 220 km highway between Ténès and Tissemsilt.

MB

3RD AFRICA-ARAB SUMMIT

Willingness to promote cooperation

Deputy Minister for Maghreb and African Af- fairs, Madjid Bouguerra, stressed Wednesday in Kuwait City that decisions taken at the 3rd Africa-Arab summit, whose works resulted in adoption of the "Kuwait Declaration" consti- tute a "real reflection" of Arab countries’ wil- lingness to promote cooperation with Africa."The decisions taken at the summit are a real reflection of both the willingness of the Arab countries to take concrete steps for and the benchmarks that can result in a tangible Arab-African cooperation prospects," Bou- guerra told APS.The Kuwait summit "aspired to give more concrete content to this coopera- tion" as Africa "has always distinguished itself by positioning alongside the Arab world and through supporting Arab causes," the same of- ficial stressed.According to the minister, "the

peculiarity of this summit resides in the fact

Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à 110,37 à 1,351 dollars dollar W e e k l

that it has learnt from the two previous sum- mits which have failed to give an added value to the Arab-African cooperation."

WESTERN SAHARA

SECURITY COOPERATION

Foundation urges Obama to use influencea

Chairman of US- Western Sahara Foundation, Suzanne Scholte, sent a letter to President Barack Obama urging him to use his influence on Morocco to finally resolve Western Sahara conflict through a referendum of self-determination, while insisting on the issue of human rights.’’When you meet with King Mohammed VI, I request from you to consider that the time has come for the United States to use influence on Morocco to end the conflict through a long- promised referendum, while human rights monitoring must be part of this process,’’ said Scholte in his letter ahead of meeting between President Obama and Moroccan King on Friday in Washington.According to her, the only other op- tion is to bring Morocco ’’ to end its illegal occupation of Western Sahara so the peace, stability and economic pros- perity can be brought to the region.’’In addition, Scholte asked President Obama to engage further efforts so that the United States present, once again, a draft resolution to the UN Security Council for the introduction of a mechanism for monitoring human rights within the United Nations Mission for the organization of a referendum (MINURSO).

Algeria at Milipol Paris

A large Algerian delegation, represented particularly by Commander of National Gen- darmerie, Major general Ahmed Boustila and National Police Chief, Major general Abdel- ghani Hamel, took part Tuesday in the 18th Worldwide Exhibi- tion of Internal State Security (Milipol Paris 2013) which is being held in Paris ( 19 to 22 November). The two officials, alongside Director General of Civil Protection, Colonel Mus- tapha Lahbiri, attended the exhibition’s opening by French Interior Minister Manuel Valls and Sheikh Abdullah Bin Nas- ser Bin Khalifa Al Thani, Prime Minister of Qatar, a country which alternately hosts with Paris this event. Milipol is

considered as the first security exhibition in the world and a privileged tool of information and relations for security pro- fessionals, industrialists, users, buyers and exhibitors of all na- tionalities. The Algerian delega- tion was interested in the most recent innovations in terms of equipment and security mate- rials.It held discussions with exhibitors specialized in inves- tigating telephony, geolocation and new technologies in terms of strengthening security, pro- perties and people. This mee- ting is a “forum of modern technologies in the field of se- curity,” said Hamel.“ The tech- nology and the modernization are fundamental for the trai- ning” of people who are called to ensure the country’s interior security," he added. Bringing together more than 190 exhibi- tors from 49 countries, Milipol Paris 2013 is meant, according to its president Rémi Thuau, to be a meeting for the professio- nals of counterterrorism, cyber- security, local public security and the protection of properties and people.

MEDIA

World Congress calls for credibility

The fourth News Agencies World Congress ((IV-NAWC) meeting, wrapped up Thursday in Riyadh, urged media outlets to show more credibility, transparency and impartiality in dealing with the news.Meeting such require- ments, according to the Declaration of Riyadh, will make it possible for citizens to be better

informed and will contribute to "building a better world."The representatives of 70 news agencies seized the opportunity of the fourth News Agencies World Congress (NAWC) meeting to discuss and assess the possibilities to improve the performances of the producers in a new, more requiring environment.

WORLD CUP 2014

President Bouteflika Congratulates Desert Foxes

WORLD CUP 2014 President Bouteflika Congratulates Desert Foxes President of the Republic Abdelaziz Bouteflika sent Tues-

President of the Republic Abdelaziz Bouteflika sent Tues- day evening a message of congratulations to all the mem- bers of the National Football Team and the managers for the qualification to Brazil World Cup 2014."The sporting public and the entire Algerian people are finally overwhelmed with joy and happiness after the well deserved victory of our na- tional football team," the President of the Republic said.Once more, the Algerians, man and women inside and outside the country are celebrating, a national feast were the fans gave free rein to their feelings, delighted after this des- erved victory of our national team against our Burkinabe brothers in a competition where the two teams showed fair- play for the qualification for World Cup 2014 in Brazil," added President Bouteflika."While renewing my congratu- lations to the national team, players, coaches and managers, I congratulate the Algerian people for this sporting achie- vement," concluded the message.

WORLD CUP-2014- PLAY-OFF SECOND LEG

Greens Snatch Ticket To Brazil

Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à 110,37 à 1,351 dollars dollar W e e k l

After 90 minutes of breath taking, delivery comes from magic kick by defender Bouguerra who made dream comes true.That’s it; Algeria, will participate for the second consecu- tive time in the world cup and the fourth in Algeria’s history, She then becomes the fifth African country to qualify for Bra- zil World Cup 2014 after Nigeria, Cote d’Ivoire, Cameroon and Ghana.desert Foxes have qualified for the World Cup 2014 after their 1-0 win over Burkina Faso (first half: 0-0) in the se- cond leg playoff at Mustapha Tchaker stadium in Blida on Tuesday.The only goal of the game was scored by Bouguerra in the 49th minute.In the first leg match played in Ouagadou- gou, Algeria lost to Burkina Faso 3-2.The greens were all away long praised for the tremendous effort made so to get qualified for the second time at row for Brasil Media have lauded the great performance by using praising expression to define such event achieved by the national team before landing at Samba country Brazil in the coming few months. the fourth participa- tion in a World Cup in its history Tuesday after the victory over Burkina Faso (1-0) in Blida as part of the second leg of the qualifying playoff. Algeria is Africa’s fifth representative to the World Cup 2014 in Brazil after its 1-0 victory over Burkina Faso (half-time 0-0) at Mustapha-Tchaker Stadium in Blida on Tuesday. These are the same countries that participated in 2010 World Cup in South Africa.

Mohamed Ben