Vous êtes sur la page 1sur 22
forum franco-africain sur la croissance partagée à paris Messahel : « Poser des fondations nouvelles
forum franco-africain sur la croissance partagée à paris Messahel : « Poser des fondations nouvelles

forum franco-africain sur la croissance partagée à paris

Messahel : « Poser des fondations nouvelles pour une coopération ambitieuse »

l m. abdelkader messahel rencontre m. laurent fabius

P. 32

16-17 rabie el thani 1436 - vendredi 6 - samedi 7 février 2015 - n°15354 - nouvelle série - www.elmoudjahid.com - issn 1111-0287

- nouvelle série - www.elmoudjahid.com - issn 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

le président tunisien achève sa visite d’état en algérie

Entretien entre le Président Bouteflika et le Président Essebsi

w M. Béji Caïd Essebsi : « Ma visite en Algérie était excellente en tous
w M. Béji Caïd Essebsi : « Ma visite en Algérie était excellente en tous points de vue »

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, s’est entretenu, jeudi dernier à Alger, avec son homologue tunisien, Béji Caïd Essebsi, en visite d’État en Algérie. Ont pris part à cet entretien, le Président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, le ministre d’État, directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, le ministre de l’Énergie, Youcef Yousfi, et le ministre délégué, chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel.

P. 3

projet d’accord de paix d’alger

Rencontre de concertation aujourd’hui à Bamako

P. 32

EXÉCUTION DU PILOTE JORDANIEN AL KASSASBEH

L’Algérie condamne « énergiquement »

P. 14

le ministre des transports en visite de travailàalger

Ph. : Y. Cheurfi
Ph. : Y. Cheurfi

L’ambitionde

développerlesmoyens

detransportdans

toutesleslocalités

P. 5

conférence de consensus initiée par le ffs

Le FLN conditionne sa participation

P. 4

laministre de l’éducation nationale nouriabenghebrit :

4 laministre de l’éducation nationale nouriabenghebrit : «Lesvoies dudialogue restentouvertes auxsyndicats» P. 5

«Lesvoies

dudialogue

restentouvertes

auxsyndicats»

P. 5

réunionannuelle des directeurs des bureaux extérieurs de l’oit

Ph. : Louisa M.
Ph. : Louisa M.

L’Algérie a fait des avancées importantes enmatière de libertés syndicales

P. 10

sortie de trois promotions de la protection civile

3.000 nouvelles recrues prévues en 2015

P. 6

Ph. : Billal
Ph. : Billal

INTEMPÉRIES

recrues prévues en 2015 P. 6 Ph. : Billal INTEMPÉRIES Fortes perturbations atmosphériques dans plusieurs régions

Fortes perturbations atmosphériques dans plusieurs régions du pays

Les chutes de neige enregistrées jeudi dernier dans plusieurs wilayas du pays ont entraîné la fermeture de plusieurs axes routiers, indique le commandement de la Gendarmerie nationale dans un communiqué.

P. 8

ligue 1-mobilis (19 e journée)

Les outsiders

à l’honneur

P. 30

2

2 EL MOUDJAHID MÉ T É O FROID Au Nord, maintien d’un temps froid et passagèrement

EL MOUDJAHID

MÉ T É O FROID Au Nord, maintien d’un temps froid et passagèrement nuageux, aujourd’hui
MÉ T É O
FROID
Au Nord, maintien d’un temps froid et
passagèrement nuageux, aujourd’hui et de-
main, avec parfois quelques averses de
pluie, notamment vers les régions côtières
et proches côtières.
Alternance d’éclaircies et de passages
nuageux, lundi.
Quelques flocons de neige affecteront les
reliefs dépassant 1.000 mètres d’altitude.
Les températures maximales varieront de
10°c/14°c près des côtes et de 04°c/7°c vers
l’intérieur et les Hauts Plateaux.
Les vents seront faibles à modérés.
Sur les régions Sud, le temps sera géné-
ralement ensoleillé.
Les températures maximales varieront en
général de 13°C à 23°C.
Les vents seront faibles à modérés avec
fréquents soulèvements de sable.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (12° - 2°), Annaba (13°- 3°), Bé-
char (16° - 3°), Biskra (16° - 6°), Constan-
tine (11° - -1°), Djelfa (7° - -2°), Ghardaïa
(16° - 3°), Oran (14° - 3°), Sétif (8° - -2°),
Tamanrasset (27°- 14°), Tlemcen (9° - -3°).

Activités des partis

CE MATIN À 9H30

Rencontre consultative RND - FFS

U

n

e

rencontre

consulta-

tive

re-

groupera le RND et
groupera le RND et

groupera

le RND et

Le

Front

des forces

s

o c i a -

listes, ce matin à 9h30 au siège central du FFS. *****************************

CE MATIN À 10H À ORAN

FFS : conférence débat

FFS : conférence débat M. Ali Laskri, membre de l’instance présidentielle du parti FFS, animera une

M. Ali Laskri, membre de l’instance présidentielle du parti FFS, animera une conférence débat, ce matin à 10h à la salle de cinéma

Es-Saâda (ex-Colisée). ******************************

CE MATIN À 10H

TAJ : rencontre préparatoire de la conférence socio-économique

Sous la présidence d’Amar Ghoul, TAJ orga- nise, avec la participation des cadres, une rencontre

Sous la présidence d’Amar Ghoul, TAJ orga- nise, avec la participation des cadres, une rencontre préparatoire de la confé- rence socio-économique, ce matin à partir de 10h, au siège national du parti à Aïn Allah.

CE MATIN À 9H À DJENANE EL-MITHAK C érémonie de distinction des lauréats du concours
CE
MATIN À 9H À DJENANE
EL-MITHAK
C érémonie de distinction
des lauréats du concours
international de dessin
La ministre de la Solida-
rité nationale, de la Famille
et de la Condition de la
femme,
Mounia Meslem Si
Amer, présidera, ce matin à
9h, à la résidence d’État Dje-
nane El-Mithak, la cérémo-
nie de
distinction des
lauréats du concours interna-
tional de dessin, organisé par la Fondation paix
et coopération (Espagne).
***********************************
CET
APRÈS-MIDI À 17H À L’HÔTEL
HILTON
Ouverture de la Coupe du monde
de fleuret dames seniors
Le ministre des Sports,
Mohammed Tahmi, assis-
tera, cet après-midi à 17h à
l’hôtel Hilton, à la cérémonie
d’ouverture de la coupe du
monde fleuret dames seniors
qui regroupe 102 athlètes
issus de 19 pays.
***********************************
M. Ghoul à Msila
Le ministre des Trans-
ports, M. Amar Ghoul, ef-
fectuera
demain une visite
de travai
l et d’inspection des
projets du secteur dans la
wilaya de Msila.
***********************************
M. Benyounès
à Tlemcen
Le ministre du Commerce,
M. Amara Benyounès, effec-
tuera demain une visite d’ins-
pection et de travail des
différents projets du secteur
dans la wilaya de Tlemcen.
***********************************
M. Bedoui à Adrar
Le ministre de la Forma-
tion et de l’Enseignement
professionnels, M. Noure-
dine Bedoui, effectuera, les
8 et 9 février, une visite de
travail et d’inspection dans
la wilaya d’Adrar.
***********************************
DEMAIN À 9H À DAR EL-IMAM
Séminaire du Conseil scientifique
national
Le ministre des Affaires reli-
gieuses et des Wakfs, M.
Mohamed Aïssa, présidera,
demain à partir de 9h à Dar
El-Imam – El-Mohammadia,
l’ouverture du séminaire du
Conseil scientifique national.
***********************************
DEM
MAT
AIN À 10H AU LYCÉE DES
HÉMATIQUES DE KOUBA
La
préparation de la rentrée
scolaire 2015/2016
Sous la présidence de M me
Nouria Benghebrit, le minis-
tère de l
demain
lycée de
Kouba,
’Éducation organise,
de 10h à 11h30 au
s Mathématiques de
une conférence de
presse sur la préparation de la
rentrée s
colaire 2015/2016.
***********************************
LES 9 ET 10 FÉVRIER
Grine à Relizane et Mostaganem
Le ministre de la Commu-
nication, M. Hamid Grine,
effectuera, les 9 et 10 février,
une visite de travail et d’ins-
pection dans les wilayas de
Relizane et de Mostaganem.
Au programme de cette vi-
site, les stations de télédiffu-
sion d’Algérie en vue
d’évalue
r les avancées et les besoins aussi bien
en matière de télévision numérique terrestre
qu’en matière de processus de résorption des
zones d’ombre radiophoniques.

CE MATIN À 10H À L’UNJA

Réunion des secrétaires généraux de wilaya

L’UNJA organise, ce matin à 10h au siège central de l’union, une réunion des secrétaires généraux de wilaya et des présidents des commissions de la commission national des étudiants.

CE MATIN À 10H AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA Conférence de presse Dans le
CE MATIN À 10H AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA
Conférence de presse
Dans le cadre de la politique de
renforcement de l’environnement de
développement technologique natio-
nal prônée par le ministère de l’Ensei-
gnement supérieur et de la Recherche
scientifique, M. Richard Stallman,
mathématicien et informaticien, don-
nera une conférence intitulée «Free
Software and Your Frecdom», ce
matin à 10h au palais de la Culture
Moufdi-Zakaria.

CE MATIN À 10H30 À L’UGCAA

« Le commerce et le programme du développement du Sud »

L’Union générale des commerçants et artisans algériens organise, ce matin à 10h30 au siège de l’UGCAA, 18 rue Mohamed-Bouldoum, une conférence sur le thème : «Le commerce et le programme du développement du Sud».

CE MATIN À 9H À LA COUR DE BLIDA DGSN : prestation de serment Une
CE MATIN À 9H À LA COUR DE BLIDA
DGSN : prestation de serment
Une cérémonie de prestation de serment de 50 inspecteurs
de police promus au grade d’officiers de police judiciaire aura
lieu, ce matin à 9h à la cour de Blida.

AUJOURD’HUI À 14 H AU SIÈGE DE L’UGCAA

Table ronde sur le rôle du journaliste dans la société

Le réseau algérien des médias et cultures organise aujourd’hui à 14 h une table ronde sur le rôle du journaliste dans la société au siège de l’UGCAA, Place Emir Abdelkader.

DEMAIN À 9H30 AU SIÈGE DE SONATRACH Conférence de presse Le président-directeur général de Sona-
DEMAIN À 9H30 AU SIÈGE
DE SONATRACH
Conférence de presse
Le président-directeur général de Sona-
trach animera une conférence de presse de-
main à 9h30 au siège de la direction
générale, à Djennane El-Malik, Hydra.
LUNDI 9 FÉVRIER À 14H AU SIÈGE DE L’INESG « Technologies de l’information et de
LUNDI 9 FÉVRIER À 14H AU SIÈGE DE L’INESG
« Technologies de l’information
et de la communication en Algérie »
L’Institut national d’études de stratégie global or-
ganise, lundi 9 février à 14h, une table ronde portant
sur les questions relatives aux «Technologies de l’in-
formation et de la communication en Algérie : état
des lieux et enjeux», animée par M. Younes Grar,
expert consultant.

AGENDA CULTUREL

JUSQU’AU 28 FÉVRIER

Programme culturel de l’ONCI

L’Office national de la culture et de l’information, en partenariat avec l’ENTV et l’ENRS, organise un programme culturel et artistique de l’année 2015 qui se décline comme suit :

Salle El-Mouggar Programme cinéma :

Programme enfants :

du 2 au 13 février, sauf le 8 février : en partenariat avec l’AARC, projection du film Harraga Blues, de Moussa Haddad, à raison de 4 séances par jour

14h/16/18h/20h.

demain à 10h : pièce théâtrale, Asdikak aynama Nakoun, de la coopérative nationale Béjaïa. Programme de théâtre :

Jeudi 12 février à 18h/vendredi : générale de la pièce théâtrale Ali Erraâd, de l’association culturelle de Koléa. ***********************************

culturelle de Koléa. *********************************** AUJOURD’HUI À 19H À LA SALLE IBN ZEYDOUN Le groupe

AUJOURD’HUI À 19H À LA SALLE IBN ZEYDOUN

Le groupe Mother en concert

L’office Riadh El-Feth organise un concert de musique soufi animé par le groupe Mother, aujourd’hui à la salle Ibn Zeydoun, à partir de 19h.

DEMAIN À 13H30 À L’INSP Journée d’étude sur la greffe rénale Une journée d’étude sur
DEMAIN À 13H30 À L’INSP
Journée d’étude sur la greffe
rénale
Une journée d’étude sur la greffe d’or-
ganes, et en particulier la greffe rénale, se
tiendra demain à 13h, à l’Institut national de
santé publique.

Vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

N a t io n

3

EL MOUDJAHID

VISITE D’ÉTAT DU PRÉSIDENT TUNISIEN EN ALGÉRIE

Le Président Bouteflika s’entretient avec son homologue tunisien

Le Président de la République, Abdela-

ziz Bouteflika, s’est entretenu jeudi dernier,

à Alger, avec son homologue tunisien, Béji

Caid Essebsi, en visite d’Etat en Algérie. Ont pris part à cet entretien le Président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, le ministre d’Etat, directeur de Cabinet de la présidence de la République, Ahmed

Ouyahia, le ministre des Affaires étran- gères, Ramtane Lamamra, le ministre de l’Energie, Youcef Yousfi et le ministre dé- légué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel. M. Caïd Essebsi a entamé, mercredi dernier, une visite d’Etat de deux jours en Algérie à l’invitation du Président Boute- flika.

en Algérie à l’invitation du Président Boute- flika. M. Béji Caïd Essebsi : ma visite en

M. Béji Caïd Essebsi : ma visite en Algérie était excellente « à tous points de vue »

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi,

a affirmé, jeudi à Alger, que sa visite en Al-

gérie était «excellente à tous points de vue». «Ma visite en Algérie est excellente à tous points de vue et je retourne en Tunisie ras-

suré quant aux relations algéro-tunisiennes»,

a déclaré M. Essebsi à la presse au terme de

son entretien avec le président de la Répu-

blique,Abdelaziz Bouteflika. Il a précisé que chaque visite effectuée en Algérie «est meil- leure que la précédente du point de vue en- tente et résultats», soulignant que les relations bilatérales «sont privilégiées et ex- ceptionnelles ce qui influe positivement sur la région et sa stabilité et celle des deux pays».

A ce propos, le président tunisien a indi- qué que ces relations «confirmeront de façon claire» que la sécurité de la Tunisie et de l’Algérie sont intimement liées, soulignant que les entretiens avec les responsables al- gériens ont fait ressortir une «entente quasi- totale entre les deux parties». Concernant la coopération bilatérale, il a annoncé que la

20e session de la commission mixte se tien- dra durant les prochains jours en Algérie, ajoutant que «tout ce qui a été convenu sera concrétisé sur le terrain». «J’ai trouvé mon ami Bouteflika comme je l’ai toujours connu, soucieux de dialoguer sur les ques- tions importantes et attentif à l’évolution des relations algéro-tunisiennes».

Le Président tunisien reçoit M. Ould Khelifa…

Le Président tunisien reçoit M. Ould Khelifa… Le Président tunisien, Béji Caïd Essebsi, a reçu jeudi

Le Président tunisien, Béji Caïd Essebsi, a reçu jeudi dernier à Alger, le président de l’As- semblée populaire nationale (APN), Mohamed-Larbi Ould Khelifa. L’audience s’est déroulée à la résidence d’Etat de Zeralda en présence du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel.

et M. Sellal

Photos : T. Rouabah
Photos : T. Rouabah

Le Président tunisien, Béji Caïd Essebsi, a reçu jeudi dernier, à la résidence d’Etat de Zeralda (Alger), le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. L’audience s’est déroulée en pré- sence du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, du ministre de l’Energie, Youcef Yousfi et du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Ab- delkader Messahel.

M. Béji Caïd Essebsi achève sa visite d’État en Algérie

Ph : Nacéra
Ph : Nacéra

Le Président tunisien, Béji Caïd Essebsi, a quitté jeudi dernier Alger; au terme d’une visite d’Etat en Algérie à l’invitation du Président de la Répu-

blique, Abdelaziz Bouteflika. Le Président tunisien a été salué à son départ de l’aéroport international, Houari-Boumediene par le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal

et des membres du gouvernement. Lors de cette visite, le président Béji Caïd

Essebsi s’est, notamment entretenu avec le président Bouteflika. Il a égale- ment reçu le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Moha- med-Larbi Ould Khelifa et M. Sellal.

Des relations empreintes d’une amitié sans faille

l Le Président tunisien, Béji Caïd Essebsi, a quitté, jeudi dernier Alger, très satisfait de

sa visite d'Etat de deux jours, effectuée à l'invitation du Président de la République, Abde- laziz Bouteflika. «Ma visite en Algérie est excel- lente à tous points de vue et je retourne en Tunisie rassuré quant aux relations algéro-tunisiennes», a-t-il déclaré à la presse au terme de son entretien avec le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Le Président tunisien a indiqué avoir trouvé son «ami Bouteflika comme (il l’a) tou- jours connu, soucieux de dialoguer sur les ques- tions importantes et attentif à l'évolution des relations algéro-tunisiennes». Et de préciser que les différents entretiens qu’il a eu avec les res- ponsables algériens ont fait ressortir une «entente quasi-totale entre les deux parties». En fait, il ne pouvait en être autrement. Car rien ni personne, et surtout pas les mauvaises conditions météoro- logique qui ont prévalu durant cette visite ne peu- vent refroidir les relations entre les deux pays. En toutes circonstances, ces relations ont été ex- cellentes et empreintes d’une amitié et d’une so- lidarité sans failles. La difficile conjoncture, post chute de l’ancien président Ben Ali, que vient de traverser notre voisin de l’Est aura donné au peu- ple tunisien frère l’opportunité de vérifier, concrètement, la solidarité agissante de l’Algérie, manifestée à travers son Etat et son peuple. Aussi, il est permis de dire que les relations al-

géro-tunisiennes sont exemplaires sur tous les plans. Du reste, ce n’est certainement pas de la simple bienséance diplomatique lorsque les plus hauts responsables, de part et d’autre de la fron- tière, rappellent que le sort des deux pays, liés par des liens séculaires, est indissociable. Partant, cette visite du nouveau chef d’Etat tunisien a per- mis donc de confirmer cet un état de fait. Pour preuve, Béji Caid Essebsi n’a pas manqué de pré- ciser que chaque visite effectuée en Algérie «est meilleure que la précédente du point de vue en- tente et résultats». Quant à l’avenir, il est ne peut être envisagé sous de meilleurs augures. La 20 e session de la commission mixte qui se tiendra du- rant les prochains jours en Algérie permettra, an- nonce-t-on, de concrétiser sur le terrain tout ce qui a été convenu au plan bilatéral. Concernant le volet sécuritaire, le Président tunisien a indiqué que ces relations «confirmeront de façon claire» que la sécurité de la Tunisie et de l'Algérie sont intimement liées. Béji Caid Essebsi a souligné par ailleurs que les relations bilatérales «sont privilé- giées et exceptionnelles ce qui influe positivement sur la région et sa stabilité et celle des deux pays». Le Président tunisien a été salué à son départ de l'aéroport international Houari-Boumediene par le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal et des membres du gouvernement. N. K.

N

4

a t io n

EL MOUDJAHID

DévELOPPEMENT LOCAL ET PRéOCCUPATIONS SOCIALES

Une délégation parlementaire à In-Salah

L’inspection de divers projets de développement à In-Salah (Tamanrasset) et l’écoute des préoccupations de sa population ont été au centre de la visite d’une délégation parlementaire achevée jeudi dernier.

C omposée de membres de la commission des affaires éco- nomiques, de développement,

de planification et du commerce à l’Assemblée Populaire Nationale (APN), la délégation, conduite par son président, Ahmed Sâadani, s’est enquise de la situation du développe- ment dans cette collectivité et a pris connaissance des projets en cours d’exécution dans la région du Tidi- kelt, a indiqué un membre de la délé- gation. Les parlementaires ont, en outre, rencontré des notables et des élus lo- caux, pour échanger des points de vue sur la question du gaz de schiste dans la région, a-t-il ajouté. Les par- lementaires ont, à ce propos, réitéré à leurs interlocuteurs que les forages actuellement menées « ne le sont qu’à titre exploratoire ». Les membres de la commission économique de l’APN ont délégation à, lors de cette visite dans la région du Tidikelt, inspecter un projet de 1.600 logements sociaux, dans la zone de Djoualil, à In-Salah, ainsi que des structures de santé, dont l’hô- pital de la ville et le centre d’hémo- dialyse. La délégation s’est également rendue dans la localité de Foggaret-Ezzoua (40 km au nord

d’In-Salah), ou elle a visité un péri- mètre agricole de 200 hectares, et pris connaissance des potentialités agri- coles que recèle cette région. Dans la daïra d’In-Ghar, les parlementaires se sont enquis du projet de dédouble- ment de voie, avant de suivre, au ni- veau du siège de la daïra, un exposé sur la situation du développement au niveau de cette collectivité. Les dif- férentes opérations de développe- ment retenues en faveur de la région et la nouvelle stratégie de création de nouveaux périmètres et exploitations agricoles, ont été exposées à cette oc- casion. La délégation avait, au début de sa visite dans la wilaya de Taman- rasset, écouté une présentation faite au siège de la wilaya sur les projets de développement retenus, dans le cadre des programmes quinquennaux

retenus, dans le cadre des programmes quinquennaux de développement, pour cette région de l’extrême Sud du

de développement, pour cette région de l’extrême Sud du pays. La rencon- tre, qui a regroupé des élus ainsi que des responsables locaux des diffé- rents secteurs d’activités, a permis de passer en revue les contraintes entra- vant le processus de développement dans la région. La délégation parle- mentaire a mis à profit cette tournée dans la région pour visiter le centre d’accueil des ressortissants nigériens, en situation illégale en Algérie, et de- vant être rapatriés vers leur pays d’origine. Une autre délégation par- lementaire, conduite par le vice-pré- sident de l’APN, Djamel Bouras, est depuis mercredi dans la ville d’In- Salah pour s’enquérir des préoccupa- tions des habitants de la région, liées à la question du projet d’exploration du gaz de schiste.

GAz DE SChISTE

À l’écoute des citoyens

mations politiques, la délégation, conduite par le vice-président de l’Assemblée Populaire Nationale (APN), Djamel Bouras, a tenu une rencontre, à l’hô- tel Tidikelt, avec certains représentants des protesta- taires pour écouter leurs principales préoccupations, a précisé la source. Les parlementaires se sont en-

Une délégation de trente parlementaires a effec- tué, mercredi et jeudi, une visite à In-Salah (Taman- rasset), pour s’enquérir des préoccupations de la population locale liées à la question de l’exploitation du gaz de schiste, a-t-on appris d’une source locale. Composée de parlementaires issus de plusieurs for-

gagés, à l’issue de la rencontre, à transmettre les do- léances de la population de cette daïra, au président de l’APN, a-t-elle ajouté. La délégation de parle- mentaire a, lors de cette visite de terrain de deux jours, visité les sites concernés par l’exploration du gaz du schiste, selon la même source.

Sit-in pacifique anti-gaz de schiste

Un sit-in pacifique a été organisé, jeudi dernier, à la place Souk Lahdjar à Ouargla, pour protester contre l’exploitation du gaz de schiste. Plusieurs personnes ont pris part à ce mouvement de protestation, à travers un sit-in ouvert, sous une kheima (tente traditionnelle), entourée de banderoles sur lesquelles on pouvait notamment lire « Non au gaz de schiste », « Sit-in ouvert » et « Laissez-nous vivre tranquilles ». Les actions de protestation contre l’exploitation du gaz de schiste à In-Salah se sont répétées, depuis quelques jours, à Ouargla, réclamant « l’arrêt immédiat de l’exploitation de ce type d’énergie ». Les protestataires ont justifié cette contestation contre l’exploitation du gaz de schiste

l La sortie des membres du Parlement dans la wilaya de Tamanrasset est à inscrire dans le cadre de l’exercice

démocratique et mérite d’être saluée à sa juste me- sure. Quoi de plus naturel et de plus démocratique que des élus aillent à la rencontre de citoyens pour « couper le mot » avec eux, comme l’exprime si bien l’expression populaire. Prendre mot et écouter de vive voix les préoccupations des citoyens, débattre sereinement, sans pression aucune de la question de l’heure, le gaz de schiste. Si la rue reste un fac- teur d’expression, transposer le débat dans un cadre beau- coup plus serein, beaucoup plus calme, et autrement plus démocratique est encore mieux, car le débat sera plus res- ponsable, à l’abri de toute surenchère, récupération poli-

par les « risques majeurs » qu’elle fait peser sur l’environnement et la santé humaine. Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, avait indiqué lors d’un récent conseil restreint que les forages tests initiés à In-Salah, « seront achevés à très brève échéance », et que l’exploitation proprement dite de cette énergie nouvelle « n’est pas encore à l’ordre du jour ». Le Chef de l’Etat avait précisé aussi que si l’exploration de ces nouvelles ressources nationales en hydrocarbures s’avère une nécessité pour la sécurité énergétique du pays à moyen et long terme, le gouvernement devra cependant « veiller avec fermeté » au respect de la législation par les opérateurs concernés, pour

Une visite responsable

tique ou manipulation. Une question qui a fait le lit d’une mobilisation et d’une contestation populaire sans précédent à In-Salah car résultant, il faut le souligner, d’un manque de communication et de sensibilisation. Une question, l’exploi- tation du gaz de schiste, qui n’est aucunement inscrite dans l’agenda actuel du gouvernement. Cette affirmation des plus hauts responsables de l’Etat, avec à sa tête le Président de la République, est catégorique : les forages menés actuellement ne le sont qu’à titre exploratoire et cette phase d’évaluation des réserves sera terminée d’ici peu. Si les appréhensions des habitants d’In-Salah restent légitimes, des craintes nées et nourries quant à la pollution avancée des nappes phréa- tiques de par l’utilisation de produits chimiques et autres in-

« la protection de la santé de la population et la préservation de l’environnement ». Deux délégations parlementaires, conduites par le vice-président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Djamel Bouras, et le président de la commission des affaires éco- nomiques, de développement, de planification et du commerce à la même assemblée, Ahmed Saâdani, ont saisi l’opportunité de leur présence dans la région d’In-Salah aux fins de s’y enquérir de la situation du développement et des préoccupations de ses habitants, pour rencontrer des notables et élus locaux avec qui ils ont échangé des vues sur la question du gaz de schiste.

trants pour opérer la fracturation hydraulique, que de mots savants et de techniques que seuls les spécialistes et autres initiés peuvent expliquer, il est par contre incompréhensible que cette contestation s’installe dans la durée. Le gouverne- ment est un gouvernement responsable a souligné le Premier ministre. Un gouvernement en charge de l’application du programme de développement du Président de la République et qui fait du développement humain son cheval de bataille, le citoyen restant le seul récipiendaire de son effort, ce gouvernement- là nuirait-il à la santé de ses citoyens, la question ne mérite même pas d’être posée.

A. M. A.

CONFéRENCE DE CONSENSUS NATIONAL INITIéE PAR LE FFS

Le FLN conditionne sa participation

Le leader du parti a transmis à la direction du FFS, les « lignes rouges à ne pas franchir : la lé- galité des institutions de l’Etat telle la Présidence de la République ainsi que toutes les institutions

des institutions de l’Etat, telles la Présidence de la République ainsi que toutes les institutions élues.» Toutefois Saâdani salue, « toutes les ini- tiatives rassembleuses, cohérentes.» Saisissant

tions de réussite sachant qu’elle s’inscrit dans le cadre de l’intérêt de la nation.» Quant à la dé- marche du FFS, le leader de l’ANR a émis cer- taines réserves, relevant la « nécessité de

soutien populaire aux institutions sécuritaires à leur tête l’Armée nationale populaire (ANP).» Par ailleurs, il y a lieu de rappeler qu’il y a se- maine, le secrétaire général du FLN a annoncé la

élues.» Le secrétaire général du FLN a établi,

cette opportunité, celui-ci a critiqué la démarche

renforcer l’unité nationale à travers le parachè-

«

participation » de sa formation politique à la

jeudi dernier, sa liste de conditions de participa- tion à la Conférence nationale de consensus ini- tiée par le Front des forces socialistes. Lors d’une

de la Coordination nationale pour la transition et les libertés démocratiques (CNTLD). Pour lui, cette commission s’est entièrement concentrée

vement des réformes politiques, en particulier une Constitution consensuelle qui renforcera da- vantage la démocratie et les libertés.» Aussi,

conférence du consensus national du FFS. Pour lui, cette conférence doit « montrer que la classe politique est en mesure d’amorcer un dialogue

rencontre l’ayant réuni au bureau de son parti avec Belkacem Sahli, président de l’ANR,Amar

sur les élections présidentielles. « Des théma- tiques importantes, comme celle de la sécurité

Sahli a estimé que le FFS doit d’abord « clarifier les modalités d’organisation de cette rencontre et

autour des questions nationales.» M. Saâdani avait précisé que la conférence du consensus «

Saâdani a signifié aux responsables du plus vieux

nationale notamment dans un environnement

les parties qui vont y prendre part ». « Nous ne

ne

doit pas être celle de la confrontation entre les

parti de l’opposition, que « le FLN, parti majori-

géostratégique des plus complexes, sont négli-

pouvons pas participer à une conférence à la-

partis politiques. Elle doit s’inscrire dans le seul

taire, ne doit pas se contenter d’un rôle subalterne lors d’une conférence nationale.» Et a signifié à ses initiateurs, d’une part, l’intérêt de prendre

gées », déplore l’orateur. Plus explicite, il relève que « l’éthique politique impose l’acceptation des résultats des élections.» Aux partis oppo-

quelle prennent part des parties qui manquent de légitimité », a-t-il indiqué. Dans ce sillage, M. Sahli a déploré le comportement des partis isla-

intérêt du pays » avait-il soutenu rappelant le contexte politique et sécuritaire extrêmement sensibles dans lesquels ce rendez-vous aura lieu.

contact avec des formations politiques, et non des

sants, le SG du FLN reproche leur position de «

mistes qui, dit-il, « travaillent pour des organisa-

A

propos de la révision de la loi fondamentale,

personnalités ou associations, et de l’autre, se

refuser la légalité », leur précisant que l’Algérie

tions internationales.» Partant de là, il a appelé

le

numéro un du FLN avait fait savoir que son

mettre à l’avance d’accord sur la liste des parti-

« a besoin d’une opposition constructive qui par-

au « renforcement de l’unité nationale et de la co-

parti est « prêt » à échanger les vues avec l’en-

cipants. Outre ce conditionnement, le patron du

ticipe activement à la vie politique.» De son

hésion sociale » les différents défis auxquels fait

semble de la classe politique.

FLN a tenu à transmettre à la direction du FFS, les « lignes rouges à ne pas franchir : la légalité

côté, M. Sahli s’est dit « prêt » à enrichir cette rencontre avec le FLN et lui « donner les condi-

face l’Algérie aux plans politique, économique et sécuritaire, qui nécessitent, a-t-il soutenu, « un

Fouad Irnatene

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Mokri, a ap- pelé, hier depuis Chlef, à ouvrir les portes du dialogue pour trouver les solutions idoines aux problèmes du pays. Lors des travaux d’une rencontre des structures du MSP au

MSP

Appel à l’ouverture du dialogue

complexe touristique de Sidi Abderrahmane dans la daïra de Ténès (70 km de Chlef), M. Mokri a souligné «la nécessité pour tout un chacun d’assumer la responsabilité quant aux problèmes que connaît le pays aux plans éco- nomique et sécuritaire».

Il a évoqué, dans son intervention devant les cadres et dirigeants du mouvement, plu- sieurs questions d’actualité, notamment les ré- percussions de la chute des prix du pétrole sur l’économie nationale et la situation sécuritaire aux frontières algériennes.

Le programme de cette rencontre prévoit la formation des cadres au niveau local et l’évaluation du bilan annuel (2014) des acti- vités du MSP au niveau des wilayas.

vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

N

a t io n

5

EL MOUDJAHID

LE MINISTrE DES TrANSPOrTS EN vISITE DE TrAvAILàALGEr

L’ambition de développer les moyens de transport dans toutes les localités

«L’exploitation commerciale de l’extension du métro d’Alger de Haï El-Badr à El-Harrach sera effective au milieu de l’année en cours», a annoncé le ministre des Transports, Amar Ghoul, jeudi dernier, lors d’une visite d’inspection du chantier.

L a mise en exploitation de cette nouvelle ligne permet- tra aux usagers de gagner

beaucoup de temps. Au lieu de pas- ser une heure en utilisant les moyens de transport convention- nels que sont les bus et les taxis, les usagers pourront effectuer la dis- tance entre El Harrach et la Grande-Poste en 20 minutes seule- ment, comme l’a indiqué le minis- tre lors d’un point de presse en marge de sa visite. «Cette exten- sion permettra d’améliorer la flui-

dité de la circulation et la qualité du déplacement entre ces locali- tés», a souligné le ministre tout en précisant que la nouvelle poli- tique du secteur est fondée sur le principe d’un «développement des moyens de transport dans toutes les localités du pays». La station d’El Harrach est multimodale et «va constituer un grand acquis pour les usagers et les visiteurs de la capi- tale, et il y aura d’autres projets pour que cette ligne soit dotée de parkings afin de décongestionner la circulation automobile», a souli- gné M. Ghoul. Le tronçon Hai El Badr-El Harrach, d’une longueur de 4 km, est pourvu de 4 stations (Bachdjerrah 1, Bachdjerrah 2, El Harrach gare et El Harrach centre) équipées notamment d’ascenseurs pour les personnes à capacité phy- sique réduite, qui font défaut dans la première ligne (La Grande

Ph : Y: Cheurfi
Ph : Y: Cheurfi

poste-Haï El-Badr) ouverte à l’ex- ploitation commerciale le 1 er no- vembre 2011.

Pour marquer le début des es- sais techniques de cette extension, le ministre a emprunté une rame de métro de Haï El Badr à El Harrach, en passant par les deux stations de Bachdjarrah 1 et 2. Il a indiqué que «l’utilisation des téléphones porta- bles sur le réseau du métro d’Alger sera effective dès le mois de mai

».

prochain

Après la future station d’El Har- rach, le ministre a également visité le chantier du projet d’extension du métropolitain d’Alger vers Aïn

Naadja 2, ainsi que l’Institut de formation ferroviaire aux métiers du métro et du tramway, situé à proximité de la station de Haï El Badr, dans la commune de Bachd- jarrah. Les travaux de la station d’Aïn Naâdja ont atteint, par ail- leurs, un taux de réalisation de 98%, le chantier devant être achevé en avril 2015. A l’horizon 2025, le métro d’Alger atteindra les 55 km sur l’ensemble du Grand Alger, avec la mise en service des lignes Bab El Oued-Chevalley (8 km) et Chevalley-Draria (14 km), deux extensions qui sont en cours d’études.

Un tel objectif sera atteint avec la mise en service de plusieurs ex- tensions desservant la banlieue Est, Sud et Ouest ainsi que l’aéroport. Une fois opérationnelles, les trois extensions actuellement en travaux desserviront les quartiers du cen- tre-ville et de la périphérie qui connaissent une forte densité dé- mographique. Ainsi, à la fin 2016, Alger aura 18 km de lignes de

métro qui seront opérationnelles, et

à cette échéance des quartiers po-

pulaires seront desservis par ces

lignes comme la Casbah, une partie de Bab El Oued, Bachdjarah, Bou- rouba, El Harrach et la cité Ain Naâdja (Gué de Constantine). Tan- dis que les lignes d’El Harrach- Bab Ezzouar-Aéroport (9 km) et Ain Naadja Baraki (6 km devraient être opérationnelles en décembre

2020.

Ouverture du transport aérien et maritime à l’investissement privé national

Par ailleurs, le ministre a fait sa- voir pour ce qui est du transport maritime, que celui-ci sera ouvert

à l’investissement privé national et

que le but est d’augmenter les parts algériennes dans le marché, sans porter préjudice au secteur public :

«l’ouverture du transport aérien et maritime aux opérateurs privés na-

tionaux vise à diminuer de façon intelligente les parts des compa- gnies étrangères du marché algé- rien, a déclaré le ministre. Estimant que la situation actuelle « joue en faveur des opérateurs étrangers», M. Ghoul a souligné que «le projet a été soumis au gou- vernement, seul habilité à trancher sur cette question» et que «l’inves- tissement se fera en vertu d’un ca- hier des charges rigoureux».

«La part des opérateurs étrangers dans le marché national du trans- port aérien avoisine les 50%, tandis qu’elle se situe à hauteur de 97 % dans le secteur maritime», selon M. Ghoul. Il a affirmé que «le cahier de charges prendra en considération aussi bien les normes de sécurité aérienne et maritime que celles économiques et logistiques de l’in- vestissement. Ce document devra aussi consacrer la complémentarité entre les secteurs publics et privé et leur renforcement par des res- sources humaines compétentes», a- t-il poursuivi. Les pouvoirs publics ont engagé un programme visant le renforcement du pavillon national maritime de transport de voyageurs

et de marchandises pour répondre à la demande croissante. Actuelle- ment, 90% des opérations d’impor- tation de l’Algérie se font par voie

maritime. Kafia Ait Allouache

LAMINISTrE DE L’ÉDUCATION NATIONALE NOUrIABENGHEBrIT :

« Les voies du dialogue restent ouvertes aux syndicats »

La ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit, a affirmé jeudi dernier, que tous les moyens pour établir un dia- logue avec les syndicats qui persistent dans leur grève, ont été déployés, et cela afin de trouver les solutions aux problèmes sou- levés appelant les médias, notamment à contribuer à l’instauration d’un climat de stabilité dans le secteur. «Les voies du dialogue sont encore ou- vertes», a déclaré M me Benghebrit à la presse en marge de la rencontre annuelle des directeurs des bureaux extérieurs de la régionAfrique de l’OIT en réaction à la dé- cision de grève annoncée par les syndicats du secteur pour la semaine prochaine. Elle a appelé dans le même sillage les partenaires sociaux et les médias à contri- buer à l’instauration d’un climat de stabi- lité au bénéfice des élèves mettant en garde contre les effets contreproductifs des ten- tatives de «démotivation». Les représen- tants des syndicats initiateurs de la grève ont été reçus mercredi dernier par le minis- tère de l’Education pour leur soumettre la réponse à leurs revendications et arriver à des solutions «réglementaires et dura- bles». Auparavant la ministre avait déploré l’empressement des syndicats à recourir à la grève en dépit d’un dialogue constructif amorcé récemment. La première responsa- ble du secteur a appelé les syndicats qui ré- clament la révision des dysfonctionnements des statuts des travail- leurs de l’Education à «ne pas perdre es- poir» quant à la prise en charge de leurs revendications socioprofessionnelles qui, a-t-elle toutefois soutenu, «exige du temps». Il faut rappeler dans cette optique, que le Syndicat national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST) avait réitéré mercredi der- niert, son appel à l’ensemble des ensei- gnants et travailleurs du secteur de l’éducation à prendre part à la grève d’avertissement» prévue les 10 et 11 fé- vrier 2015. «Nous renouvelons notre appel

les 10 et 11 fé- vrier 2015. «Nous renouvelons notre appel à l’ensemble des enseignants et

à l’ensemble des enseignants et travail-

leurs du secteur, tous corps confondus, à prendre part massivement à la grève d’avertissement à laquelle a appelé la coor- dination syndicale conjointement avec notre syndicat les 10 et 11 février», a indi-

qué le SNAPEST dans un communiqué. Il a précisé que cette initiative «sera ponctuée d’assemblées générales durant les deux jours de la grève pour définir les

perspectives futures du mouvement de pro- testation». La ministre de l’Education na- tionale, Nouria Benghebrit, avait appelé les partenaires sociaux à «ne pas perdre es- poir» pour ce qui est de trouver des solu- tions aux revendications socioprofessionnelles, les exhortant à éla- borer «une charte entre les deux parties afin de clore ce dossier définitivement». La tutelle «est sur le point d’appliquer ce qui a été conclu avec le gouvernement»,

a t-elle encore dit soulignant que la ques-

tion «exige du temps car il s’agit d’un gros dossier qui touche plus de 40% des travail- leurs du secteur de l’Education nationale ».

L’Algérie ne ménage aucun effort pour offrir un enseignement de qualité Par ailleurs, la ministre de l’Education nationale a indiqué, lors de son interven- tion aux travaux de la réunion annuelle des

directeurs des bureaux extérieurs de l’Or- ganisation internationale du travail (OIT) pour la région d’Afrique, que «l’Etat ne ménage aucun effort pour offrir à sa jeu- nesse toutes les chances de se distinguer dans le domaine de la créativité afin d’as-

pirer à un emploi durable, et ce, grâce à un enseignement durable et de qualité». Elle

a souligné à ce propos que «l’amélioration

de la qualité de l’enseignement est tribu- taire du développement d’un système per- tinent et efficace de formation du personnel de l’enseignement, qui constitue, en plus des moyens financiers, le défi à relever afin

d’amorcer un saut qualitatif». Ceci nécessite, selon la ministre «l’éla- boration d’une stratégie qui s’harmonise avec les politiques de développement des ressources humaines des métiers et des compétences». Elle a rappelé, à l’occasion que l’Algérie a, depuis le lancement en 2003, de la réforme du système éducatif, adopté un système «visant l’élévation du niveau de qualification des personnels et la consécration du professionnalisme des dif- férentes fonctions éducatives», à travers la mise en place d’un dispositif de formation. La ministre a fait savoir, que 40% du personnel de l’éducation va bénéficier d’une formation en 2015, notant que ce dispositif s’est accompagné d’une amélio- ration de leurs conditions socioprofession- nelles.

Par ailleurs, la ministre a indiqué qu’en plus des efforts visant à améliorer le ren- dement interne du système éducatif, le mi- nistère de l’Education a tracé une stratégie pour développer une approche de concer- tation régulière avec tous les membres re- présentant la communauté éducative. Elle

a estimé dans ce contexte que le nombre

croissant des syndicats autonomes est un indice révélateur du niveau de démocratie atteint par notre pays », soulignant cepen- dant que « si le droit syndical et le droit de grève est reconnu par la loi fondamentale du pays, le droit à l’enseignement est ga- ranti par notre Constitution ». Salima Ettouahria

LE 60 e ANNIvErSAIrE DE LA rÉvOLUTION à LAUNE DU PrEMIEr NUMÉrO DE LA rEvUE DES MOUDjAHIDINE

Tayeb Zitouni :

« Fidèles au message de Novembre »

Tayeb Zitouni : « Fidèles au message de Novembre » Les festivités commémoratives du 60 e

Les festivités commémoratives du 60 e anni- versaire du déclenchement de la révolution du 1er novembre 1954 ont été à la une du premier numéro de la revue des Moudjahidine du mois de janvier 2015. «La volonté de rester fidèle au message de Novembre se traduit cette fois-ci à travers la revue des Moudjahidine, organe du ministère du Moudjahidine, par la préservation de la mémoire collective», écrit le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni dans l’éditorial de ce premier numéro. Le ministère des Moud- jahidine aspire à travers la publication de cette revue qui coïncide avec la célébration du 60 e anniversaire de la guerre de Libération à «faire connaître le secteur des Moudjahidine et à met- tre en exergue les efforts des autorités publiques à travers les programmes et les projets en rela- tion avec le secteur et les démarches soutenues dans le cadre de la politique nationale visant à la préservation de la mémoire collective», lit- on encore dans l’éditorial. Le numéro com- prend plusieurs articles illustrés sur l’histoire de la révolution et les activités du secteur des Moudjahidine. Des pages de ce numéro ont été également réservées à des extraits des discours du Président de la république, M. Abdelaziz Bouteflika évoquant «la préservation de la mé- moire collective», ainsi que son Message à l’occasion du 60 e anniversaire du déclenche- ment de la révolution du 1 er Novembre 1954.

vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

N

6

a t io n

EL MOUDJAHID

aLGéRie - cHine

Le conseiller d’État de la République de Chine en visite aujourd’hui en Algérie

L e conseiller d’état de la Répu- blique populaire de chine, Yang Jiechi, effectuera, à par-

tir d’aujourd’hui, une visite en algé- rie à la tête d’une importante

délégation, a indiqué jeudi un com- muniqué du ministère des affaires étrangères. cette visite de deux jours qui in- tervient moins d’une année après la décision des chefs d’état des deux

pays de hisser les relations algéro- chinoises au niveau de «partenariat stratégique global», s’inscrit dans le cadre des «consultations régulières entre alger et Pékin, à un moment où la coopération bilatérale connaît une réelle dynamique, tous secteurs confondus», a précisé la même source. elle sera l’occasion d’examiner les «moyens à mettre en œuvre pour

d’examiner les «moyens à mettre en œuvre pour le renforcement de la coopération bi- latérale et

le renforcement de la coopération bi- latérale et d’approfondissement du dialogue et de la concertation. De même qu’elle permettra aux deux parties d’échanger sur un large éven- tail de questions d’intérêt commun». «Les sujets inhérent au contexte politique régional et international se- ront également au centre des discus- sions entre les deux parties», a-t-on ajouté.

l Le conseiller d’État de la République populaire de Chine, Yang Jiechi, arrive

aujourd’hui en Algérie à la tête d’une importante délégation. Une visite frappée, forcément, du sceau de l’importance, pour trois raisons au moins : La première raison tient au poids économique de ce pays qui est la seconde puissance économie mondiale et serait, selon les analystes du FMI, en voie de détrôner les USA même s’il est encore classé au sein des pays émergents (BRICs). Le modèle de ce pays qui a su réaliser une transition intelligente d’une économie administrée vers une économie de marché concurrentielle et performante à l’échelle planétaire doit inspirer les managers algériens appelés eux aussi à investir les marchés extérieurs. Pour information, la Chine, qui fait partie des top cinq des pays

Un partenariat privilégié

qui recèlent les plus importantes réserves de gaz non conventionnel au niveau mondial a intégré le gaz de schiste comme une donnée prioritaire dans son 12 e plan quinquennal (2011-2015). Pour l’année en cours, ce pays vise à produire 6 milliards de mètres

cubes de gaz de schiste et dix fois plus d’ici à 2020. La seconde raison est bilatérale. Elle renvoie à l’accord signé entre les chefs de la diplomatie algérien et chinois, en juin 2013, à l’occasion de la participation de M.

Ramtane Lamamra à

ministérielle du Forum sur la coopération sino-arabe, à Pékin et portant sur un plan quinquennal de coopération stratégique 2014-2018. Il faut rappeler que le Président Abdelaziz Bouteflika et son homologue chinois Xi Jinping ont, l’année

dernière, annoncé conjointement

la 6 e conférence

l’établissement d’un partenariat stratégique global entre les deux pays considéré en son temps le premier du genre dans le Monde arabe. Ce partenariat privilégie l’investissement direct chinois dans tous les secteurs prioritaires du plan quinquennal de l’Algérie 2015-2019 qui accorde, comme on le sait, la part belle aux secteurs productifs, aux infrastructures, au tourisme et à l’agriculture. En dix ans, le volume des échanges bilatéraux a fortement augmenté. La Chine s’est hissée, depuis l’année 2013, au rang de premier fournisseur de l’Algérie. Le volume des échanges entre les deux pays avoisine les 10 milliards de dollars. L’Algérie est devenue le premier marché de travail de la Chine en Afrique et dans le Monde arabe. Quelques 50.000 emplois directs et le double indirects ont été créés dans le cadre de la

présence d’entreprises chinoises sur le marché algérien. La troisième raison est d’ordre géostratégique. Elle fait référence au statut de ce pays au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. Disposant du droit de veto, la Chine qui a, en outre, consenti d’énormes investissements sur le continent africain est, naturellement, concernée par la situation sécuritaire au Sahel entre autre. Il est, par conséquent, logique que les entretiens de ce conseiller d’État ne se réduiront pas uniquement au volet économique mais aborderont, également, «les sujets inhérent au contexte politique régional et international», comme précisé dans le communiqué du ministère des Affaires étrangères algérien.

M. Koursi

SoRtie De tRoiS PRomotionS De La PRotection ciViLe

3.000 nouvelles recrues prévues en 2015

Les promotions ont été baptisées du nom du cinéaste René Vautier, en hommage à ce grand ami de la cause de Libération nationale.Le corps de la Protection civile devra se renforcer en 2015 par 3.000 recrues, tous grades confondus, et sera marqué surtout par une couverture opérationnelle totale dans les daïras du pays. «ce seront 100% des daïras qui seront couvertes en 2015», a laissé entendre le sous-di- recteur de l’information et de statis- tiques à la direction générale de la Protection civile. Le lieutenant-co- lonel achour qui s’exprimait devant les médias en marge de la cérémonie de sortie de trois nouvelles promo- tions, qui a eu lieu jeudi dernier, sous une pluie battante et un froid glacial , à l’unité nationale d’instruction et d’intervention de la Protection civile de Dar el-Beïda (alger), a assuré que «tout sera mis en œuvre pour assurer la couverture opérationnelle dans toutes les communes d’algérie et ga-

net du Premier ministre, m.abdel- malek Sellal. ces trois promotions portent sur près de 3.780
net du Premier ministre, m.abdel-
malek Sellal. ces trois promotions
portent sur près de 3.780 nouveaux
éléments qui viendront renforcer
cette institution. Figuraient égale-
ment parmi les nouveaux promus
des ressortissants de nationalités
africaines. il s’agit de la 13 e pro-
motion de médecins-lieutenants,
de la 45 e promotion de sous-lieute-
nants et de la 43 e promotion des
agents de la Pc qui ont subi des
formations d’une durée allant
gner le défi de la modernisation et mis
en valeur l’intérêt qu’accorde la
DGPc aux volets de la formation et
de développement des infrastruc-
tures».
Pour revenir à la cérémonie des
trois promotions, baptisées du nom du
cinéaste réalisateur et ami de l’algé-
rie, René Vautier, celle-ci a été rehaus-
sée par la présence du ministre
d’état,
ministre de l’intérieur, m. tayeb Be-
laïz, et de certains membres du cabi-
de 12 à 24 mois. «ces effectifs
seront intégrés dans nos unités
existantes ou celles qui sont en
voie d’être mises en service.
ils seront appelés à faire
preuve de dévouement et de
professionnalisme dans leur
noble mission qui est de servir
la nation en étant prêts à sécu-
riser les citoyens et leurs
biens», a relevé le lieutenant-
colonel achour. Par ailleurs, le mau-
Ph : Billal

vais temps n’a pas empêché les élé- ments de la Protection civile d’orga- niser des exercices et des manœuvres de simulations d’incidents et acci- dents ayant permis de découvrir les compétences des sapeurs-pompiers acquises lors de leur formation, no- tamment ce qui concerne l’évacuation des personnes lors de différentes types de catastrophes. militant de la première heure en faveur des causes justes, René Vautier qui porte le nom de ces promotions, est décédé au début de cette année, à l’âge de 86 ans. il avait soutenu l’algérie pour son indépendance et avait, à ce pro- pos, consacré plusieurs de ses films en réalisant le premier documentaire in- titulé Afrique 50, qui a été interdit pendant plus de 40 ans. Parmi les au- tres ouvrages cinématographiques de Vautier, on citera une Nation, l’Algé- rie, L’Algérie en flammes et Le retour des exilés.

S. A. M.

communication

Examendelaredynamisationduprotocoledecoopérationentrel’APSetMENA

Le directeur général de l’agence algérie Presse Service «aPS», abdelhamid Kacha a examiné, jeudi au caire, avec le président du conseil d’administration de l’agence de presse égyptienne «mena», alae Haidar, la redynamisation du protocole de coopéra- tion entre les deux agences, décidé en novembre 2014 au caire par la Grande commission mixte algéro-égyptienne. Les deux res- ponsables ont examiné les moyens de renforcer la coopération entre les deux agences en matière d’échange de contenus journa- listiques, de photos, de vidéos, de formation, d’expérience et ex- pertises techniques. m. Kacha a déclaré, qu’il avait été convenu d’examiner la possibilité de recourir à l’exploitation à des fins lu-

cratives des informations ou prestations spécialisés au profit des deux parties. Les deux parties ont, en outre, convenu d’organiser des cycles de formations et des activités médiatiques communes à travers un programme exécutif définissant le timing et les mesures nécessaires pour l’organisation des cycles de formation au profit des journalistes. mm. alae Haidar et abdelhamid Kacha ont mis en exergue l’importance de l’accord de coopération conclu entre les deux agences de presse en termes de renforcement des relations de fraternité et de rapprochement des peuples égyptien et algérien frères, partant de la volonté commune des dirigeants des deux pays.

centRe De DéVeLoPPement DeS éneRGieS RenouVeLaBLeS

Augmentation des contributions de 269%en une année, souligne le rapport 2014

intitulé «Performances de la recherche et de l’innovation 2014», le rapport annuel du centre de développement des énergies renouvelables (cDeR) vient de sortir, apprend-on sur le site web du centre. comme le souligne son direc- teur, le professeur noureddine Yassa, «ce rap- port dresse un bilan détaillé de l’évolution de la production scientifique en se référant aux in- dicateurs de qualité universellement reconnus». ceci dit, le cDeR mène, depuis plusieurs an- nées déjà, des recherches appliquées visant à répondre à des besoins et problématiques du secteur socio-économique dans un domaine assez stratégique que sont les énergies renou- velables. avec un recrutement massif de cher- cheurs et de personnel de soutien à la recherche en 2014, ajoute m. Yassa, le cDeR compte au- jourd’hui 840 fonctionnaires dont 404 cher- cheurs permanents, ce qui classe le centre

parmi les plus grands centres de recherche en algérie, en afrique du nord et dans les pays arabes. en 2014, poursuit-il encore, «les contri- butions scientifiques du cDeR ne sont pas des moindres et ont atteint les 676 entre publica- tions et communications internationales et bre- vets déposés, et dont 109 publications indexées dans les bases de données mondialement re- connues, ScoPuS et/ou Wob of Science. De nombreux prototypes ont été réalisés et des dis- positifs électroniques et électrotechniques ont été développés également». Le professeur Yassa a ensuite précisé que depuis septembre 2014, un travail de consolidation des affilia- tions des unités de recherche du cDeR en une seule entité «centre de développement des énergies renouvelables» a été entamé par les départements techniques de l’ePSt, ce qui a permis de consolider 300 contributions dans

ScoPuS. Le nombre de contributions totales du cDeR est, ainsi, passé de 177 contributions (en septembre 2013) à 477 contributions (fin décembre 2014) dans ScoPuS, soit une aug- mentation de 269% ! «Soucieux de perfection- ner l’état des connaissances de ses chercheurs, le cDeR a offert, cette année, 47 stages de courte durée et 10 stages de longue durée dans des grands instituts de recherche de renommée mondiale», a-t-il ajouté avant d’aborder l’acti- vité du centre à l’international, en affirmant que «depuis le lancement de la version multilingue du site web institutionnel en janvier 2014, la visibilité du cDeR s’est nettement améliorée. Le site Web du cDeR s’est maintenu au toP 1.000 mondial des centres de recherche, selon les éditions de janvier et juin 2014 du classe- ment webometrics, the Ranking Web of Re- search centers Webometrics».

cHu muStaPHa-PacHa

Incendievitemaîtriséauservice

gynécologieobstétrique

un incendie s’est déclaré vendredi à 02h00, au service gy- nécologie obstétrique du centre hospitalo-universitaire (cHu) mustapha-Pacha, du fait de l’utilisation d’un chargeur contre- fait pour téléphones portables», a indiqué le directeur général du cHu, nacer Bar. «aucune victime n’est à déplorer et les malades ont été transférés au premier étage, le temps de l’ex- tinction du feu par les agents de sécurité», a déclaré m. Bar à l’aPS. Le responsable a mis en garde les citoyens, notamment les malades et les personnes qui fréquentent les hôpitaux et structures sanitaires d’éviter l’utilisation de chargeurs contre- faits qui risquent d’exploser et partant causer des incendies.

tLemcen

Un véhicule dérape à Oued Zitoun :

6 morts

Six personnes ont trouvé la mort après le dérapage d’un véhicule léger sur la route tombé du haut d’un pont, «oued Zitoun», dans la région de Sabra, dans la wilaya de tlemcen, a-t-on appris auprès de la cellule de la com- munication de la direction de la Protection civile. ce pont, édifié sur une hauteur de 25 mètres, se trouve sur la Rn 7 reliant Sabra à tlemcen, selon la même source. Les vic- times qui ont rendu leur dernier souffle sur place, deux hommes, une femme et trois enfants, ont été évacuées vers l’établissement hospitalo-universitaire de tlemcen, a-t-on ajouté de la même source. une enquête a été ouverte par la Gendarmerie nationale pour connaître les causes de cet accident tragique.

Vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

N

a t io n

EL MOUDJAHID

7

conseiL nAtionAL De L’oRDRe Des méDecins

M. Bekkat Berkani reconduit

À l’issue de la réunion élective du Conseil national de l’ordre des médecins, qui s’est tenue hier à Alger, le bureau national de l’Ordre des médecins et le président du bureau ont été reconduits dans leurs responsabilités respectives.

L’ annonce en a été faite par le D r Bekkat Berkani, président du conseil national de l’ordre des

médecins, lors d’une conférence de presse animée, hier, à l’hôtel hilton. «tous les pré- sidents des bureaux régionaux ont été recon- duits dans leurs responsabilités puisque la confiance a été placée dans l’ensemble du staff dirigeant», s’est félicité le D r Berkani. il précisera que la réunion élective, d’hier matin a été, en fait, précédée, il y a par des élections nationales. Le président du conseil national de l’ordre des médecins qui salue tous les efforts du ministère de la santé, sou- lignera que «le ministre de la santé, de la Po- pulation et de la Réforme hospitalière a présenté un exposé lors de l’inauguration de cette rencontre portant sur la situation ac- tuelle du secteur et les réformes en cours et auxquelles nous avons non seulement adhéré mais également contribué, dans la mesure où le conseil national de l’ordre des médecins était partie prenante à l’élaboration de la nou- velle loi sanitaire». L’intervenant annoncera, d’autre part, la prochaine tenue d’une réunion

Ph : Nesrine
Ph : Nesrine

qui aura lieu au ministre de la santé, de la Po- pulation et de la Réforme hospitalière. «Le ministre de la santé, nous a accordé la possi- bilité de nous réunir avec les directeurs cen- traux du ministère pour faire la part des choses de ce qui revient à l’ordre des méde-

cins et de ce qui relève de l’administration. nous avons voulu ce genre de réunions pour être plus efficace». Poursuivant son propos, il affirmera que le conseil national de l’ordre des médecins, fidèle à son rôle de conseiller des pouvoirs publics, tel qu’il est prescrit par

la réglementation, a joué pleinement son rôle. cependant, il estime qu’il peut jouer un rôle encore plus important, le conseil national de l’ordre des médecins veut prêter «son concours pour que le secteur de la santé en Algérie puisse aller encore mieux». A la faveur de cette rencontre avec la presse, le D r mohamed Bekkat Berkani, a abordé des questions d’actualité et d’autres liées notamment à l’agenda du conseil natio- nal de l’ordre des médecins. en réponse à des questions portant sur la grippe saisonnière qui fait actuellement des victimes, il rappel- lera que «chaque année, il y a des milliers de victimes, la prévention reste un élément «basal» pour éviter les maladies notamment transmissibles». Le praticien insiste, dans ce contexte, sur l’impérieuse nécessité de se vacciner, notamment si l’on est sujet à risque (en d’autres termes âgé de plus de 65 ans, malades chroniques et femmes enceintes), mettant en relief que le vaccin antigrippal est encore disponible à travers les structures et

officines. Soraya Guemmouri

PRix De LA RecheRche en sAnté 2014

Amel Medjoub, docteur en physiologie et biochimie de la nutrition, primée

Le prix sanofi Algérie 2014 de recherche en santé a été attribué jeudi dernier à m me Amel medjoub, Docteur en physiologie et biochi- mie de la nutrition de l’université Abou-Bekr Belkaïd, de tlemcen. elle a été récompensée pour son travail sur l’évaluation des effets des pesticides sur la prolifération lymphocytaire et le stress oxydatif in vitro. Le prix sanofi Algérie de la recherche en santé a reçu plu- sieurs candidatures. L’éligibilité des dossiers de candidature a été étudiée par le jury, au mois d’octo- bre dernier. une seconde réunion a été organisée par ce même jury avec le soutien d’experts afin d’étu-

dier chaque dossier par au moins deux experts et désigner le lauréat. Le président directeur général de sanofi Algérie, Pierre Labbé a dé- claré lors de son intervention qu’«avec ce prix de la Recherche en santé, sanofi Algérie consolide son engagement en matière de re- cherche en santé. en tant que leader mondial de la santé centré sur les besoins des patients, leader du mar- ché pharmaceutique en Algérie et acteur dynamique de la santé pu- blique». et d’ajouter : «sanofi place la recherche médicale au cœur de ses activités. sanofi Algé- rie soutien la recherche qui, un jour, pourra prévenir les maladies ou

fournir de meilleurs traitements à ceux qui en ont besoin. un appel à candidatures est d’ores et déjà lancé pour la seconde édition au titre de l’année 2015.» ce prix s’inscrit dans le cadre de la promotion des travaux de recherche dans le do- maine de la santé. il a été initié lors de la visite en Algérie, en septem- bre 2013, par le D r elias Zerhouni, président de monde de la recherche et du Développement de sanofi. sanofi Algérie a travaillé en parte- nariat avec la direction générale de la Recherche scientifique et du dé- veloppement technologique afin de désigner le jury et mettre en œuvre les mécanismes qui ont abouti à la

désignation de la lauréate du prix sanofi 2014. Le jury est composé de doyens et professeurs d’univer- sités, et de représentants du minis- tère de la santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Le jury a été assisté dans ses missions par un comité de 20 ex- perts relevant des domaines de la biologie, de la pharmacie et de la médecine. ce prix d’un montant de 2.000.000 DA est destiné à encou- rager les jeunes chercheurs algé- riens dans les disciplines biologiques ou dans la recherche clinique, afin d’accélérer le trans- fert de connaissances vers des ap- plications diagnostiques et

thérapeutiques. L’entreprise phar- maceutique confirme aujourd’hui son engagement en matière de re- cherche en santé. Le prix sanofiAl- gérie de la Recherche en santé a été mis en place avec le soutien de la Direction générale de la recherche scientifique et du développement de la technologie (DGRsDt), l’Agence thématique de recherche en sciences de la santé (AtRss), du ministère de l’enseignement supé- rieur et de la rercherche scienti- fique (mesRs), et la Direction de la recherche du ministère de la santé, de la population et de la ré- forme hospitalière (DRmsPRh). Wassila Benhamed

sAnté AnimALe

Alerte à la clavelée

Pour écarter tout risque de conta- gion, la campagne de vaccination contre la clavelée qui devait être clô- turée à la fin décembre dernier a été prolongée durant toute la période de janvier et février courant. Après l’épizootie de fièvre aph- teuse du bovin de l’été dernier, la cla- velée vient de faire son apparition mais cette fois elle a touché l’élevage ovin, dans les régions des hauts Pla- teaux, notamment vers le sud. Après la wilaya de sidi Bel Abbes, où les premiers cas de cette maladie extrê- mement contagieuse ont été signalés, d’autres wilayas ont suivi, à l’instar de chlef, Biskra, tebessa… et bien d’autres. selon les services agricoles, la fièvre aphteuse du bovin est appa- rue dans notre pays suite à l’introduc- tion frauduleuse de bovins à partir de la tunisie où cette maladie a été si- gnalée à la fin du mois d’avril 2014, reste à connaître son introduction ac- tuelle chez les ovins. Les services vétérinaires de cer- taines wilayas qui sont touchées confirment l’apparition de la maladie mais tout en réfutant que des pertes importantes seraient à déplorer. ces services, aussitôt alertés, se sont dé- ployés pour intensifier la campagne de vaccination. A cet égard, et dans la wilaya de sidi BelAbbes à titre d’exemple, l’on nous apprend qu’une équipe vétéri- naire a été mobilisée pour traiter un cheptel qui avoisine le un million de têtes. néanmoins, des sources proches des familles d’éleveurs dans le sud de la wilaya font état de quelques ovins qui en sont touchés. La Direction des

de quelques ovins qui en sont touchés. La Direction des services agricoles (DsA) doivent pro- longer

services agricoles (DsA) doivent pro- longer les délais de la campagne de vaccination contre la clavelée après avoir détecté des foyers de ladite pan- démie dans certaines zones rurales. cette campagne de vaccination, enta- mée en novembre dernier, a touché près de 130.000 ovins sur un effectif total estimé à 280 000 têtes. en re- vanche, les services vétérinaires au ni- veau de cette wilaya relèvent qu’en dépit de la disponibilité en quantités suffisantes de doses de vaccins, les éleveurs demeurent réticents à faire vacciner leurs cheptels. Dans les wilayas voisines, pour prévenir tout effet de contagion, les services agricoles et vétérinaires font état d’une forte mobilisation pour parer à toute éventualité. c’est le cas de la wilaya de tiaret qui compte près de 2 millions de têtes ovines et où les services concernés ont fait savoir que la campagne de vaccination contre la

clavelée qui devait être clôturée à la fin décembre dernier a été prolongée durant toute la période de janvier et février courant. De leur côté, les vété- rinaires spécialistes ont mis en garde contre la clavelée dont les conditions de propagation sont réunies durant la saison hivernale avec le froid et l’hu- midité. cette maladie se caractérise par l’apparition d’aphtes et d’érosions sur les muqueuses buccales, nasales, ainsi que sur les onglons. s’agissant d’une maladie virale strictement animale, très dangereuse pour les ruminants, elle peut occa- sionner des pertes importantes sur le cheptel. cependant, elle ne se trans- met pas à l’homme. Pour ne par ag- graver la situation, les éleveurs qui constatent les symptômes de ce mal, doivent alerter les services vétéri- naires dans l’immédiat pour leur per- mettre de gérer et maîtriser la situation. Kafia Ait Allouache

RencontRe scientifique à Aïn témouchent

La prévention et le dépistage précoce, meilleurs moyens de lutte contre le cancer

La prévention et le dépistage précoce du cancer constituent les meilleurs moyens de lutte contre cette pathologie, a affirmé, mercredi dernier à Ain temouchent, le D r Benkhalfoun Abder- rahim, chef du service d’oncologie à l’etablissement hospita- lier, le D r Benzerdjeb. «ces deux moyens de lutte doivent être appuyés par des programmes adaptés en direction de la popu- lation», a déclaré ce praticien, lors d’une rencontre de sensibi- lisation du corps de la police, organisée à l’occasion de la journée mondiale de Lutte contre le cancer. «Le seul centre d’imagerie médicale à l’ouest du pays, situé à maghnia dans la wilaya de tlemcen, doit être renforcé par d’autres structures du genre pour contribuer au dépistage précoce du cancer du sein chez la femme», a-t-il ajouté. organisée par le service de santé, de l’action sociale et des sports de la sûreté de wilaya de Aïn temouchent, cette rencon- tre de sensibilisation des personnels de la sûreté de wilaya a mis en relief le caractère de la 2 e cause de mortalité après les maladies cardiovasculaires qu’est le cancer et les voies et moyens de prévention contre cette maladie. Pas moins de 40.000 nouveaux cas de cancer sont recensés annuellement en Algérie, a indiqué le D r Benkhalfoune soulignant qu’il s’agit là d’un «véritable problème de santé publique par sa fréquence et sa mortalité» et mettant l’accent sur la nécessité de lutter contre les facteurs de risques, notamment le tabac, l’alcool, l’obésité, le stress et l’alimentation malsaine. un fumeur risque d’être atteint par un cancer de poumon 20 fois plus qu’un non fumeur, a-t-il mis en garde. Pour la wilaya de Aïn temouchent, 350 nouveaux cas de cancer ont été dépistés en 2014, alors que depuis 2010, plus de 1.500 cas de cancer ont été traités jusqu’à l’année dernière, a rappelé l’intervenant. Pour y faire face dans les meilleures conditions, a-t-il ajouté, un projet de transfert de l’actuel service d’oncologie de l’eh est à l’étude au niveau de la direction de l’établissement. cette rencontre a été, égale- ment, marquée par une communication du D r Kouidri Zouaoui de l’hôpital Ahmed-medeghri de Aïn temouchent, qui a abordé «l’épidémiologie du cancer».

Vendredi 6 - samedi 7 février 2015

N

8

a t io n

EL MOUDJAHID

INTEMPÉRIES

Fortes perturbations atmosphériques dans plusieurs régions du pays

Les chutes de neige enregistrées jeudi dans plusieurs wilayas du pays ont entraîné la fermeture de plusieurs axes routiers, indique le commandement de la Gendarmerie nationale dans un communiqué.

D ans la wilaya de Tizi-Ouzou, la RN 15, reliant Tizi-Ouzou à Bouira, au col de Tirourda,

commune d’Iferhounène était blo- quée par l’amoncellement de neige, de même que la RN 33, reliant Tizi- Ouzou à Bouira, près de l’ancien stade de Boussoule, commune d’Aït-Boumahdi. La RN 30, reliant Tizi-Ouzou à Bouira, au col de Tizi- Nkouilen, commune d’Iboudrarène, et le CW 253, reliant Illiten à Chel- lata, dans la circonscription commu- nale étaient aussi bloqués par la neige. À Bouira, la RN 15, reliant cette ville à Tizi-Ouzou, au col de Tirourda, commune d’Aghbalou, la RN 30, la reliant à Tizi-Ouzou, au lieu-dit Tizi-N’Kouilen, commune de Saharidj et la RN 33 la reliant à Tizi-Ouzou, à Tikjda, commune d’El-Asnam étaient également cou- pées par l’amoncellement de neige. À Boumerdès, le CW 107, entre les communes de Naciria et Timezrit, au lieu dit Ouriacha, commune de Naciria était coupé par les chutes de neige. Dans la wilaya de Sidi-Bel- Abbès, l’amoncellement de neige a bloqué la RN 13, reliant Oued- Sebaâ à Ras El-Ma, dans la circons- cription communale d’Oued-Dhaya, la RN 95, reliant Sidi Bel-Abbès à Aïn-Temouchent, à hauteur du pont Oued Besbes, commune de Sehala- Thaoura et la RN 94, entre les com- munes de Mezaourou et Telagh, dans la circonscription communale de Mezaourou, sur une distance de 15 Km. Les fortes chutes de neige ont coupé aussi la RN 94, entre les communes de Mezaourou à Mou- lay-Slissen, dans la circonscription communale de Mezaourou, sur une distance de 15 Km, la RN 95, entre

de Mezaourou, sur une distance de 15 Km, la RN 95, entre les communes de Haçaiba

les communes de Haçaiba à Mou- lay-Slissen, dans la circonscription communale de Haçaiba, sur une dis- tance de 15 Km. Le CW 55, entre les communes de Dhaya et Sidi-Chaib, le CW 62A, entre les communes de Sidi-Chaïb et Merine, la RN 109, reliant Sidi Bel-Abbès à Saïda, dans les circons- criptions communales de Ras El- Ma, Redjem-Demouche et Bir El-H’Mam été perturbées par l’amoncellement de la neige de même que le CW 98, entre les com- munes de Sfisef et Aïn-Adden et le CW 48, entre les communes de Ta- fessour et Taoudmout. À Saïda, la RN 6, reliant cette wilaya à EI- Bayadh, au village Bourached, com- mune de Sidi-Ahmed, la RN 93, la reliant à Mascara, sur une distance de 18,5 Km dans la circonscription communale d’Ain-Soltane et la RN 94, reliant Saïda à Tiaret, dans la cir- conscription communale de Ouled- Brahim étaient bloquée par la neige.

Les fortes chutes de neige ont af- fecté aussi la wilaya d’El-Bayadh au niveau de la RN 6, reliant El- Bayadh au village Boughrara, com- mune de Rogassa et la RN 47, entre les communes d’El-Bayadh et Ghassoul. À Tlemcen, la RN 13, re- liant Ras El-Ma (Sidi Bel-Abbes) à El-Aricha (Tlemcen), la RN 22, re- liant Tlemcen à Naâma entre les communes de Sebdou, Temy-Beni- Hediel et El-Aricha et la RN 99, re- liant Béni-Boussaid à El-Aricha, dans la circonscription communale de Béni-Boussaid étaient perturbées par les chutes de neige. Le CW 112, reliant Sebdou à EI-Gor, à hauteur du village Dermane, commune de Sebdou et le CW 107, reliant Sidi- Djillali à Sebdou, au lieu-dit Tadj Retila, commune de Sidi-Djillali, le CW 113, reliant la RN 22 au CW 107, à hauteur du village El-Makhfi, commune de Sidi-Djillali étaient coupées par l’amoncellement de neige sur la chaussée.

La circulation routière était blo- quée par les chutes de neige au ni- veau du CW 115, reliant la RN 22 à EI-Gor, dans la circonscription com- munale d’El-Gor, le CW 70B, re- liant Ain-Tallout à la RN 94, au lieu-dit Sidi Youcef, commune de Ain-Tallout et le CW 103, reliant Ras El-Ma (Sidi Bel-Abbès) à EI- Gor, dans la circonscription commu- nale d’El-Gor. À Tiaret, les chutes de neige ont bloqué la RN 14, re- liant cette wilaya à Mascara au ni- veau de la commune de Frenda et le CW 11, entre les communes de Mechraa-Safa et Takhmaret. Dans la wilaya de Tissemsilt, la neige a per- turbé la circulation routière au ni- veau de la RN 19, reliant Tissemsilt à Ain-Defla, dans les circonscrip- tions communales de Bordj Bou- Naâma, Boukaïd et Lazharia et la RN 65, entre les communes d’El- Hassania (Aïn-Defla) et Theniet El- Had (Tissemsilt). Plusieurs chemins de wilaya ont été bloqués à Tissem-

silt. Il s’agit du CW 5, entre les communes de Bordj Bou-Naâma et Sidi-Boutouchent, le CW 21, entre les communes de Melaab et Sidi- Lantri et les CW 21 et 34, entre les communes de Melaâb et Meghila (Tiaret). Le CW 9, entre les com- munes de Bordj Emir-Abdelkader et Youssoufia, le CW 84, entre les communes de Bordj Emir-Abdelka- der et Layoun, le CW 1, entre les communes de Ammari et Naaçem, le CW 7, entre les communes de Lardjem et Melaâb et le CW 52, entre les communes de Lazharia et Larabaâ étaient bloqués par la neige. À Laghouat, la neige a coupé le CW 121, entre les communes de Brida, Aïn-Sidi-Ali et Gueltat-Sidi-Saâd, la RN 47, reliant Laghouat à El- Bayadh, entre les communes de Brida (Laghouat) et Boualem (El- Bayadh). À Bejaïa, la RN 26A, re- liant cette wilaya à Tizi-Ouzou, au col de Chellata était bloquée par la neige. Les fortes chutes de neige ont perturbé la circulation routière au niveau du CW 42, entre les com- munes de Taglait et Ghilassa, au lieu-dit Kaf-Boudjriou, commune de Taglait. «Un dispositif de la Gen- darmerie nationale a été déployé sur l’ensemble des axes routiers pour porter aide et assistance aux ci- toyens et les travaux d’ouverture de routes entamés par les autorités ad- ministratives se poursuivent», in- dique le commandement de la Gendarmerie nationale. À Mascara, les intempéries ont provoqué le dé- bordement d’Oued Heddad au ni- veau du CW 13, reliant Oued El-Abtal (Mascara) à Sidi-M’Ha- med-Ben-Aouda (Relizane) près du village Chetouania.

TIARET ET SAÏDA

Plusieurs routes fermées

Plusieurs axes routiers dans les wilayas de Tiaret et de Saïda sont fermés à la circu- lation en raison des abondantes chutes de neige enregistrées depuis mercredi, a-t-on appris jeudi auprès des services de la Pro- tection civile et de la Gendarmerie natio- nale. Dans la wilaya de Tiaret, la neige qui s’est abattue sur les régions situées à 600 mètres d’altitude a été à l’origine de la fer- meture de la route nationale 14 (RN 14), notamment au niveau des communes de Melakou, Frenda et Madroussa et de la RN 23 au niveau de Sougueur, Ain Dheb et Guertoufa, selon le groupement de la Gen- darmerie nationale. Une difficulté du trafic routier est rele- vée également sur la RN 111 au niveau de

Sidi Abderrahmane, la RN 90 entre cette commune etAin Kermes et deux chemins de wilaya. Les services des travaux publics et de la Protection civile sont à l’œuvre depuis jeudi matin pour ouvrir les voies de communications fermées, alors que les agents de la Protection civile apportent leur aide aux malades chroniques en leur assurant, entre autres, le

aux malades chroniques en leur assurant, entre autres, le transport vers l’hôpital. Sonelgaz intervient, pour sa

transport vers l’hôpital. Sonelgaz intervient, pour sa part, pour rétablir les coupures de courant électrique dans plusieurs zones en mobilisant 30 équipes d’in- tervention, a-t-on appris auprès de sa direction lo- cale. Les élèves des établissements scolaires ont été autorisés à rester chez eux en raison de la neige qui

MASCARA

a atteint 20 centimètres d’épaisseur géné-

rant un froid glacial où la température est inférieure à zéro. À Saïda, la neige a perturbé la circula- tion automobile dans plusieurs axes des routes nationales reliant la wilaya avec Mascara, Béchar Tiaret et Sidi Bel-Abbès, selon la Protection civile. Des difficultés dans le trafic routier ont

été relevées sur la RN 6 reliant Saïda, Mas- cara et Béchar, notamment à Sidi Boube- keur, la RN 92 reliant les wilayas de Saida et Sidi Bel-Abbès et la RN 94 entre Saïda

et Tiaret. Les agents de la Protection civile

et d’autres services œuvrent à l’ouverture des routes fermées et à délivrer les véhi- cules et camions bloqués par la neige

abondante. Une cellule de suivi a été installée et un dispositif d’intervention a été déployé au niveau des points sensibles du réseau routier de la wilaya pour indi- quer des lieux d’accueil aux usagers de la route en cas de blocage et assurer l’acheminement du gaz bu- tane et du carburant vers les stations-service.

La wilaya sous un manteau blanc

La neige tant attendue est enfin tombée à la grande joie des grands et des petits qui se sont don- nés à cœur joie à leurs activités de circonstance. Les chérubins des quartiers confectionnent des bon- hommes habillés savamment à chaque coin de rue et en prenant plein de photos souvenirs dans les dif- férents lieux de la cite de l’Émir. On ne déplore aucun dégât matériel ou humain et la circulation n’a pas été affectée, les chaussées et routes, même enneigées ont été rendues pratica- bles à la circulation routière après l’intervention des services concernés qui ont ouvert les voies de cir- culation enneigées. Le pain, contrairement aux années précédentes, est disponible dans toutes les boulangeries tout come le lait et les autres produits de première né- cessité. Les localités rurales ont été ravitaillées en

quantités suffisantes en bonbonnes de butane, nous a indiqué le wali de Mascara, le transport des voya- geurs vers toutes les destinations a été pleinement assuré à la grande joie des passagers et voyageurs. La joie se lit sur tous les visages des jeunes et moins jeunes par ces premières chutes de neige, notam- ment les fellahs qui n’ont jamais perdu espoir, et voilà, dit-il, que la providence nous vient en aide dans les moments difficiles pour nous faire com- prendre que seule la volonté divine, loin de tous les calculs, est au-dessus de tout et de tous, des paroles sages dignes d’un homme de foi. Les premiers flo- cons de neige sont enfin tombés à travers presque toutes les localités de la wilaya de Mascara qui se sont drapées d’un manteau blanc, pour le plus grand plaisir des enfants qui sont sortis, en dépit du froid polaire qui sévit dehors. Les bonhommes de neige

décorent les rues et artères et cités d’habitation des villes et villages de la cite de l’Émir. Cette vague de froid accompagnée de pluies bienfaitrices et de neige a suscité la joie des fellahs de la région de Béni Chougrane, quelques jours après la fin de la campagne de labours-semailles et tout porte à croire que l’année sera bonne quant au rendement marai- cher et céréalier, nous dit Abdallah, un fellah de Oued El-Abtal, qui croit dur comme fer que la sai- son agricole est sauvée du spectre de la sécheresse contre lequel, ajoute-t-il, nous avons accompli la prière d’El-Istiskaâ et la ciel a entendu notre appel et a exaucé notre vœu. Cela permettra, à coup sûr, de remplir les barrages de la région pour les besoins de l’irrigation et de l’AEP, au grand bonheur de la population.

A. Ghomchi

CHLEF

Rétablissement total du réseau électrique

Le réseau électrique a été réta- bli sur tout le territoire de la wi- laya de Chlef, a affirmé, jeudi, le responsable local de l’entreprise Sonelgaz. «Nous avons enregistré des dé- gâts importants au niveau du ré- seau électrique des localités nord

de la wilaya, dont Eddahra, Taou- ghrit, Haranfa, Béni Haoua et Breira, où les rafales de vents dé- passant les 100 Km/heure, ajou- tées aux aspérités difficiles de la région, ont énormément compli- qué la tâche aux équipes d’inter- vention», a déploré M. Djouadi, affirmant néanmoins que le «ré- seau a été rétabli sur tout le terri- toire de la wilaya». Une cellule de crise chargée du suivi et de l’orga- nisation des équipes d’interven- tion pour la réparation, en temps réel, des pannes et coupures affec- tant le réseau électrique à Chlef suite aux intempéries sévissant dans la wilaya, a été mis en place, a-t-il assuré, signalant que tous les opérateurs contractuels avec l’en- treprise ont été convoqués, et qu’ils ont constitué 12 équipes d’intervention, auxquelles s’ajou- tent une dizaine d’équipes for- mées d’agents de la Sonelgaz. L’entreprise a enregistré 91 pannes sur le réseau de haute ten- sion, 240 pannes sur le réseau de moyenne tension et 150 pannes sur les lignes de raccordements in- dividuels qui ont été «prises en charge dans leur totalité», a indi- qué ce responsable.

Vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

N

a t io n

9

EL MOUDJAHID

INTEMPÉRIES

Pénurie de mazout À Bordj Bou-Arréridj

La wilaya de Bordj Bou-Arréridj a été marquée, cette semaine, par une pénurie de carburants, et notamment le mazout.

L es véhicules doivent faire le tour des stations-service à la recherche du produit, et

quand ils le trouvent, ils doivent sui-

vre une file de plusieurs centaines de mètres. Cette situation se termine souvent par des bagarres entre auto- mobilistes dont les nerfs sont déjà usés par le froid. Cette situation gêne les gérants des stations qui doivent faire face à la ruée des consomma- teurs. Un propriétaire de stations- service, excédé par le comportement de ses clients, a déclaré que la res- ponsabilité de cette situation, qui dure, selon lui, depuis un mois, in- combe aux autorités locales qui n’ont rien fait pour éviter un pro- blème qui se renouvelle chaque année. Il a précisé qu’«au lieu des 40.000 litres de produits divers par jour», qui lui étaient livrés aupara- vant, il n’en «reçoit que 12.000». Comment peut-on satisfaire la demande dans ces conditions ? s’in- terroge-t-il. Cette pénurie serait due à la baisse de la température qui a gêné l’approvisionnement par ca- mions, d’autant que le centre de stockage de carburants de la wilaya est limité.

centre de stockage de carburants de la wilaya est limité. Il permet de satisfaire les besoins

Il permet de satisfaire les besoins de la wilaya pour une journée et demie, puisque ses capacités ne dé- passent pas les 1.800 m 3 . L’utilisa- tion du mazout pour le chauffage et pour la mise en service des pompes

à eau par les paysans n’a pas arrangé les choses. Rappelons que la wilaya s’approvisionne de Msila, El-Eulma et El-Khroub, mais les deux derniers points de distribution ont été défavo- risés par le mauvais temps qui a gêné

la sortie en mer du bateau du port de Skikda. Ce n’est que jeudi que ce bateau a pu atteindre Béjaïa. Mais la solu- tion définitiveà ce problème qui se répète chaque hiver réside dans

l’élargissement du centre de stockage de la wilaya. Dans un pre- mier temps, les services de la sûreté de wilaya se sont opposés à cette dé- cision, à cause de la proximité de la structure avec une sûreté urbaine. Cela a obligé la wilaya à proposer la construction d’un nouveau centre à El-Euch. Mais la direction générale de Naftal a refusé de dégager les montants nécessaires pour sa réali- sation, du fait des investissements qu’elle a consentis dans les wilayas voisines de Bouira et de Msila. Le centre de cette dernière sera appro- visionné qui plus est directement du Sud à partir d’un pipeline, ce qui permettra d’éviter les risques liés à la route. Les services de la sûreté de wi- laya, qui ont reçu des assurances quant à l’absence de danger dans l’élargissement, ont fini par accepter le premier projet qui permettra à la wilaya d’avoir une capacité de stockage de 5 jours, avec la construction de trois bacs de stockage. Selon les responsables de la wilaya, la structure sera prête l’an- née prochaine. F. D.

Augmentation des réserves en eau du barrage d’Aïn Zada

Les capacités de stockage du bar- rage d’Aïn Zada ont enregistré une augmentation de 16 millions de m 3 d’eau, grâce aux dernières précipita- tions. «Cet apport qui permettra à la wi- laya de passer un été tranquille a eu également un effet positif sur les eaux souterraines qui ont connu une hausse», note M. Abdelali Ghediri, directeur des ressources en eau de la wilaya. Le responsable qui espère que ces précipitations se poursuivent dans les prochaines semaines a pré- cisé que les mesures restrictives adoptées dans les localités desservies à partir du barrage devront être le- vées si cette tendance se poursuit. Rappelons que le barrage d’Aïn Zada, qui compte une capacité théo- rique de 120 millions de m 3 , ali- mente les wilayas de Bordj Bou-Arréridj et de Sétif en eau pota-

les wilayas de Bordj Bou-Arréridj et de Sétif en eau pota- ble, à hauteur de 40%

ble, à hauteur de 40% pour la pre- mière et 60% pour la seconde. Au mois de novembre dernier, il est des- cendu à 30% de taux de remplissage. Situé dans la daïra d’Aïn Taghrout, dans la wilaya de Bordj Bou-Arré- ridj, il devra être affecté exclusive-

ment à cette dernière après la récep- tion du barrage de Mahouane dans la wilaya de Sétif. Actuellement, six communes de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, dont le chef-lieu, sont desservies à partir de cette structure. F. D.

TIZI OUZOU

Les chasse-neige en action

Les dernières chutes de neige qui se sont intensément abattues, mer- credi et jeudi derniers, sur les localités culminant à plus de 600 mètres, ont provoqué le blocage de plusieurs axes routiers à la circulation automobile dans la wilaya. En effet, la circulation automobile

a été sérieusement bloquée au niveau de plusieurs routes nationales, de wi- laya et communales, tandis qu’elle a été particulièrement difficile, voire même dangereuse au niveau de cer- tains autres axes routiers, en raison de l’amoncellement de la poudreuse ou des éboulements. Selon un point de situation établi par le commandement territorial de la Gendarmerie natio- nale, la RN15, reliant Tizi Ouzou à Bouira, au col de Tirourda, commune d'Iferhounène, la RN 33, reliant Tizi

Ouzou à Bouira, près de l'ancien stade d'Aswel dans la commune d'Aït Bou- mahdi, la RN30, reliant Tizi Ouzou à Bouira, au col de Tizi Nkouilal dans la commune d'Iboudrarène, et le CW253, reliant Illiten à Chellata, étaient bloqués par la neige. Le point de situation fait état également de la

fermeture à la circulation de plusieurs chemins de wilaya et communaux dans les communes d’Iferhounen, Im- souhal, Illiten,Aïn El-Hammam, Lar- baâ Nath Irathen, Idjeur, Aït Zekki, Abi Youcef, Iboudraren, Yakouren, Zekri, Aggouni Gueghrane… La mo- bilisation des engins de déneigement des communes, ainsi que des engins relevant de la direction des travaux publics a atténué un tant soit peu les effets de ces intempéries. Des opéra- tions de déneigement sont menées

TISSEMSILT

Blocage des routes

d’une manière continuelle par ces en- gins pour libérer à la circulation des axes routiers névralgiques menant aux chefs-lieux de commune et de daïra, pour permettre aux citoyens de s’approvisionner en denrées alimen- taires, bonbonnes de gaz butane et évacuer vers les hôpitaux les per- sonnes malades, a-t-on appris de plu- sieurs localités. Les services communaux, ainsi que la direction des travaux publics et la Protection ci- vile n’ont lésiné sur aucun moyen pour répondre aux demandes des ci- toyens demeurant dans les villages enclavés, en procédant à l’ouverture des route menant vers ces villages. En dépit de la forte pression, les services des communes n’ont pas abdiqué face à cette tempête de neige. Bel. Adrar

Les importantes chutes de neige qui sont tombées du- rant la nuit du jeudi à vendredi dans la wilaya de Tissemsilt

ont fortement compliqué la circulation et bloqué la circu- lation du réseau routier national et de wilaya , a-t-on appris hier auprès du groupement régional de la Gendarmerie na- tionale. les routes, où la circulation a été fortement perturbée, la RN 14 reliant les communes Thénia El-Had à Youssou- fia, et la RN19 reliant Boukaïd à El-Azharia, selon la même source. Les routes RN60 reliant Bordj El-AmirAbdelkader

et Thénia El-Had, et 65 reliant Theniat El-Had à El-Hassa-

nia (Aïn Defla) ont été coupées. Plusieurs chemins de wi- laya sont paralysés, notamment le CW 34 reliant El-Malaâb

aux limites de la wilaya de Tiaret, et le CW5 reliant Sidi Boutechnet à Théniet El-Had, et le CW9 reliant El-Yous- soufia à Theniet El-Had. Les services des travaux publics appuyés par les services communaux et les agents de la Protection civile poursuivent leurs efforts pour faciliter la circulation automobile à l’aide de chasse-neige et de sel. Aucun accident de la route n'est enregistré dans la wilaya, selon le groupement régional de la Gendarmeie nationale. Selon la station régionale de la météorologie d’Aïn Bou- chekif (Tiaret), les chutes de neige se poursuivront dans la wilaya jusqu'au début de la semaine prochaine, notamment sur les hauteurs d'une altitude de plus de 700 mètres et où la température atteindra 3 degrés, en dessous de zéro.

Sûreté de wilaya : repas chauds pour les sans-abris

La sûreté de wilaya de Bordj Bou-Arréridj a organisé, jeudi dans la soirée, une sortie de solidarité avec les sans-abris. Cette sortie ouverte aux correspondants de presse de la wilaya a permis aux policiers de sillonner les différentes rues du chef-lieu, ainsi que des lieux de regroupement des sans-abris, comme les gares. Dans ces lieux marqués par un froid glacial, les personnes recueillies ont apprécié l’initiative des agents de l’ordre qui leur ont servi des repas chauds avant de leur proposer de gagner le SAMU social situé au centre-ville. Mais c’est surtout les questions qui leur ont été posées à propos de leur santé, des problèmes qu’ils rencontrent et de la disponibilité de la société à leur égard qui leur ont donné chaud au cœur. Les policiers qui ont été touchés par la situation des sans-abris ont promis de revenir avec une aide conséquente. À chaque baisse de température, les officiers et les policiers sortent même dans les villages reculés pour apporter leur solidarité aux habitants isolés. Rappelons que le thermomètre est descendu sous la barre de zéro, cette nuit-là. Rappelons également que les agents de police effectuent chaque soir des sorties dans les mêmes rues et endroits pour sécuriser la population et se- courir les personnes en détresse. «La police de proximité fait partie de nos mis- sions essentielles», nous dit le commissaire Mahdi Mohamed, chef de la cellule de communication de la sûreté de wilaya. F. D.

SIDI BEL-ABBÈS

Fortes chutes de neige

De fortes chutes de neige ont été enregistrées, le week-end dernier, no- tamment au sud de la wilaya, rendant la circulation quelque peu probléma- tique. Plusieurs axes reliant les localités de Dhaya, Ras El-Ma et Redjem Demmouche ont été coupés carrément mobilisant les services de la direction de travaux publics et de la Protection civile qui ont entrepris une série d’ac- tions d’intervention en vue de dégager graduellement ces voies. Entre 30 et 60 cm d’épaisseur parfois furent relevés, obligeant les directeurs d’établis- sements scolaires à fermer les portes au vu de ces conditions climatiques et le temps glacial prévalant dans ces zones de grande altitude. Il convient de noter qu’une cellule de veille a été créée pour suivre l’évo- lution, assurer surtout l’approvionnement en denrées alimentaires et apporter les éventuels secours aux populations. Aucun accident de circulation n’est à déplorer, selon les informations de la Protection civile. A. B.

BATNA

Des pannes de courant à l’origine de coupures d’eau

Des «perturbations» électriques survenant de façon répétitive au barrage de Koudiet Medouar (Batna) ont provoqué la rupture de la fourniture en eau potable

dans plusieurs cités de la ville de Batna, a indiqué jeudi le directeur des ressources en eau, Abdelkrim Chebri. Cette situation est due, a-t-il expliqué, aux intempéries qui affectent la région, en particulier les vents violents des derniers jours qui ont obligé les responsables du barrage à stopper les stations de pompage en raison des perturbations électriques. M. Chebri a également affirmé que le courant électrique étant à présent rétabli

et stabilisé au niveau de l’ouvrage hydraulique de Koudiat Medouar, la fourniture

en eau potable reprendra «incessamment» dans les quartiers touchés, en particulier

la

cité populeuse de Lombarkia (ex-parc à fourrages), l’une des plus affectées. Le directeur des ressources en eau a, par ailleurs, indiqué que les précipitations

et

la neige enregistrées sur les hauteurs de la wilaya de Batna ont permis au bar-

rage de stocker à l’heure actuelle 16 millions de m 3 , contre 14 millions de m 3 à la même période de l’année dernière. Soixante mille mètres cubes d’eau (60.000

m 3 ) alimentent quotidiennement le barrage de Koudiat Medouar, dans le cadre de la «ligne verte», réalisée depuis l’ouvrage géant de Beni-Haroun (Mila), avant d’être acheminés vers plusieurs localités de la wilaya de Batna.

Vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

Eco no m ie

10

EL MOUDJAHID

RÉUNIONANNUELLE DES DIRECTEURS DES BUREAUX EXTÉRIEURS DE L’OIT

L’Algérie a fait des avancées importantes en matière de libertés syndicales

«La promotion de l’emploi, et son corollaire la lutte contre le chômage constituent une préoccupation majeure du gouvernement.» C’est ce qu’a indiqué, jeudi dernier, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El-Ghazi.

S’ exprimant à l’ouverture des travaux d’une réunion an- nuelle des directeurs des bu-

reaux extérieurs de l’OIT pour la région Afrique, il a souligné que «l’Algérie s’est attachée à mettre en place une politique active en la ma- tière visant à promouvoir pleinement l’emploi durable et productif». La dé- marche de l’Algérie prend en consi- dération, à la fois, a-t-il dit, «les aspects macro et microéconomiques, les différents facteurs qui influent sur l’emploi, l’apport des partenaires dans ce domaine, la nécessaire émer- gence d’un service public de l’emploi performant, et, enfin, la nécessité d’une démarche intersectorielle en vue de dynamiser fortement le mar- ché du travail». Pour lutter contre le chômage, le ministre a précisé qu’«un plan d’action pour la promo- tion de l’emploi et la lutte contre le chômage a été adopté et mis en œuvre à partir de 2008. Il s’est ap- puyé sur une analyse approfondie des expériences précédentes tout en sou- lignant que des mesures incitatives d’ordre fiscal et parafiscal sont éga- lement mises en œuvre au profit des entreprises pour favoriser la préser- vation et la création d’emplois». Dans le cadre de la promotion de l’esprit d’entrepreneuriat chez les

jeunes, il a fait savoir que «deux dis- positifs d’appui à la création d’acti- vités ont été mis en place, l’un destiné aux jeunes âgés entre 19 et 35 ans, et l’autre destiné aux personnes dont l’âge varie entre 30 et 50 ans. Les personnes éligibles bénéficient d’un accompagnement pendant les phases de réalisation et d’exploitation de leurs projets». Mettant l’accent sur la réunion de l’OIT, Mohamed El- Ghazi a indiqué que «c’est un grand honneur pour l’Algérie d’accueillir la réunion des directeurs de bureaux de l’Organisation internationale du tra- vail de la région Afrique», et ma pré- sence parmi vous ainsi que celle de mes collègues membres du gouver- nement est «un signe fort du soutien et de l’adhésion de l’Algérie aux ob- jectifs de l’OIT, particulièrement la promotion du travail décent pour tous, et la réalisation des droits et principes fondamentaux au travail qui sont autant de principes fonda- teurs qui ont permis à l’organisation, doyenne des organisations internatio- nales, de traverser toutes les crises et situations difficiles que le monde contemporain a connues». Et de poursuivre : «L’Algérie, en tant que membre de l’OIT, a montré qu’elle s’acquitte de ses obligations en ma- tière de respect des conventions inter-

Ph. : Louisa
Ph. : Louisa

nationales du travail». Il a rappelé qu’«après l’adoption des lois sociales en 1990, un mécanisme de dialogue social et de concertation avec les par- tenaires socioéconomiques a été mis en place». Il a permis, a-t-il dit, «de traiter, dans un cadre consensuel, les grands dossiers aussi bien écono- miques que sociaux, notamment à travers des rencontres périodiques sous forme de tripartites ou de bipar- tites». Dans le volet portant sur la li- berté syndicale, le ministre a indiqué par ailleurs que «l’Algérie a fait des avancées importantes, avec l’enregis- trement de 64 organisations syndi-

cales de travailleurs et 30 d’em- ployeurs qui activent aussi bien dans le secteur économique que celui de l’administration publique. C’est dire que le paysage syndical est diversifié et présent dans tous les secteurs d’ac- tivité».

« La sécurité sociale, un instrument privilégié du développement humain et socio-économique » Évoquant le volet de la sécurité sociale, il a souligné que «celui-ci est un instrument privilégié du dévelop- pement humain et socio-écono- mique».

Le système algérien de sécurité sociale, fondé sur un principe de ré- partition et de solidarité, comprend les branches prévues par les conven- tions internationales. Un programme de réformes visant son développe- ment et sa préservation a été engagé au cours des dix dernières années et s’est articulé autour, notamment, de la préservation des équilibres finan- ciers du système et la réforme de son financement, à l’effet de garantir sa

stabilité financière. De son côté, le di- recteur du bureau de l’OIT pour l’Afrique, Aeneas Chapinga Chuma,

a indiqué que l’Organisation interna-

tionale du travail (OIT) veillera à la vulgarisation de l’expérience algé- rienne sur la promotion de l’emploi et du dialogue social. Chuma a sou- ligné avoir constaté une maturité du dialogue social en Algérie, à travers

la tripartite, ce qui a abouti à la signa- ture d’un pacte national économique et social de croissance. D’autre part, la Coordinatrice résidente du système des Nations unies, Cristina Amaral,

a exprimé sa pleine satisfaction quant

à l’organisation de cette réunion en

Algérie en indiquant que «l’expé- rience algérienne en matière des ac- quis sociaux peut être un point de référence pour l’Afrique». Makhlouf Ait Ziane

ÉGYPTE - ALGÉRIE

Examen du projet d’accord de coopération douanière

Le directeur général des Douanes, Mohamed Abdou Bouderbala, a examiné, jeudi au Caire, avec son homologue égyp- tien, Majdi Abdelaziz, les moyens de renforcer la coopéra- tion entre les administrations douanières algérienne et égyp- tienne, et de relancer l’accord de coopération douanier entre les deux pays. L’entretien entre les deux responsables intervient en marge de la participation du di- recteur général des douanes aux réunions des directeurs des douanes de la région de l’Afrique du Nord et du Proche et Moyen- Orient (MENA), et des directeurs des douanes des pays arabes qui se tiennent au Caire. Dans une dé- claration à l’APS, M. Bouderbala a indiqué que la rencontre avait porté sur les moyens de renforcer la coopération entre les administrations douanières des deux pays, ajoutant qu’il a été convenu de re- lancer l’ancien accord de coopération douanière et réviser ses clauses. Le nouveau projet d’accord, qui devrait être signé en avril prochain au Caire, porte sur la coopération entre les deux institutions douanières, notammen dans les domaines de la formation et de l’échange d’informations et d’ex- périences. En marge de ces réunions, il a été convenu, avec la partie saoudienne, d’élaborer un

a été convenu, avec la partie saoudienne, d’élaborer un projet d’accord de coopération douanière entre les

projet d’accord de coopération douanière entre les deux pays qui sera signé, en cas de finalisation de son étude, en mai prochain à Ryadh, en marge d’une confé- rence sur la «Lutte contre la cor- ruption et la contrefaçon». M. Bouderbala avait pris part, lundi au Caire, aux travaux de la réu- nion périodique des directeurs des douanes de l’Afrique du Nord et du Proche et Moyen-Orient, tenue sous l’égide de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui avait débattu des décisions et initiatives enga- gées par l’organisation et les rapports de ses com- missions. Le directeur général des douanes avait également participé, mardi, à la 33 e réunion des directeurs des douanes des pays arabes, consacrée à l’évaluation de la mise en œuvre du projet de loi unifié sur les douanes et la taxe douanière et au débat des rapports et recommandations du groupe de travail de «L’initiative arabe unifiée sur la sé- curisation de la chaîne d’approvisionnement du commerce», initiée par les pays arabes, en coor- dination avec l’Organisation mondiale des douanes (OMD). La réunion a, en outre, examiné la possibilité de développer l’accord de transit entre les pays arabes, en vue de l’adapter aux sys- tèmes internationaux.

CNMA

Création de 120 agences à travers le pays en 2014

Cent vingt agences relevant de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) ont été créées en 2014 à travers le pays, dans le cadre de la stratégie d’ex- tension du réseau de cet organisme assu- reur, a-t-on appris jeudi du directeur général de la Caisse. Cherif Benhabilès a indiqué, dans une déclaration à l’APS en marge d’une visite dans la wilaya d’El- Bayadh, que la CNMA compte actuelle- ment 66 caisses régionales et 400 agences locales, et les efforts se poursuivent pour assurer une plus large couverture à travers l’ensemble du territoire. Des caisses régio- nales ont été créées, au cours des deux der- nières années dans les wilayas de Tamanrasset, Naâma et Illizi, et les prépa- ratifs vont bon train pour la réalisation d’une autre dans celle d’El-Bayadh, et ce dans le cadre de la démarche préconisée par la CNMA pour rapprocher ses repré- sentations des agriculteurs et éleveurs, a assuré le même responsable. La Caisse vise ainsi à s’intégrer pleinement dans la stratégie prônée par le ministère de l’Agri- culture et du Développement rural, en veil- lant à offrir de nouveaux services d’assurances dans le but d’accompagner

les différents programmes de développe- ment et les différents investissements pri- vés dans la sphère de l’agriculture. Dans le cadre de l’amélioration des services de cet organisme, il a été procédé à une géné- ralisation des opérations d’assurance contre les catastrophes naturelles et les aléas climatiques, sur l’ensemble des ré- coltes agricoles, notamment celles dites stratégiques, et suivre ainsi la politique de l’Etat tendant à offrir un climat favorable à l’investissement agricole et à renforcer la confiance entre l’agriculteur et la Caisse, a soutenu M. Benhabilès. Dans la même optique, la CNMA offre plusieurs autres services pour l’accompagnement des crédits d’investissement relatifs au secteur agricole, à travers l’assurance des pertes de rendement dans le cas de risques relatifs aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles, selon le même responsable. Elle œuvre, en outre, à l’amé- lioration de ses prestations, à travers la formation de ses personnels, dans le cadre de sessions de formation encadrées par des expertes, et dont ont bénéficié près de 360 travailleurs en 2014, à travers l’en- semble de son réseau, a-t-il fait savoir.

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE 3º RÉGION MILITAIRE

«AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT» N° 09/2015/Z

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de :

Travaux de réalisation des VRD, réalisation mur de clôture, réalisation de douze guérites, réalisation d’un terrain de jeux collectifs au profit d’une unité militaire/SOC/3ºRM. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de

la :

Troisième Région Militaire Direction Régionale des Finances Bureau Administration des Cahiers des Charges

Pour retirer le cahier des charges, contre paiement de la somme de 5.000,00 DA, en ce qui concerne les entreprises et sociétés de droit algérien ; il importe de signaler que les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ;

- d’une lettre d’accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

- d’une copie légalisée du registre de commerce de la société ;

El Moudjahid/Pub

- d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1 - Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges.

2 - Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges.

Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli fermé à l’adresse ci-après :

Direction Régionale des Finances de la 3º Région Militaire Bureau Administration des Cahiers des Charges Boîte Postale Nº8031 - Béchar

extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que

L’enveloppe la mention :

Avis d’Appel d’Offres National Ouvert Nº09/2015/Z «Soumission à ne pas ouvrir»

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à (30) jours à compter de la première parution du présent avis au Bulletin Officiel des Marchés de l’Opérateur Public ou aux quotidiens nationaux.

Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant 120 jours à compter de la date d’ouverture des plis précisée dans le cahier des charges.

ANEP 306543 du 07/02/2015

Vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

Eco no m ie

11

EL MOUDJAHID

FORUM D’AFFAIRESALGÉRO-NÉERLANDAIS

Agriculture et transport maritime :

deux créneaux d’investissement

Le forum d’affaires algéro-néerlandais, tenu jeudi dernier à Alger, a été marqué par un intérêt particulier des opérateurs des Pays-Bas pour les secteurs de l’agriculture, de l’industrie du recyclage et du transport maritime.

P lusieurs entreprises néerlan- daises présentes à cette rencon- tre économique ont exprimé

leur volonté de mettre leur savoir- faire au service de l’agriculture algé- rienne à travers des partenariats à long terme dans les domaines de la production laitière, de l’élevage bovin et de l’horticulture. Dans le secteur du transport maritime, des opérateurs néerlandais ont affirmé vouloir explorer de nouveaux hori- zons dans les domaines du fret, la construction et la réparation navale ainsi que les travaux maritimes, no- tamment le dragage des ports. Les opportunités de partenariat dans le domaine de la gestion durable des dé- chets publics, domestiques et indus- triels, l’industrie du recyclage, la formation et l’ingénierie dans les hy- drocarbures ont été également évo- quées lors du forum. Composée de 13 entreprises, la délégation néerlan- daise a été conduite par la ministre du Commerce extérieur, de la coopéra- tion et du développement Lilianne

de la coopéra- tion et du développement Lilianne Ploumen qui a affirmé la volonté de la

Ploumen qui a affirmé la volonté de la partie néerlandaise de construire de « solides relations » d’affaires avec l’Algérie. « La présence aujourd’hui d’entreprises néerlandaises constitue

pour les acteurs de chacun de nos pays une occasion unique de faire connaissance et d’établir de solides relations bénéfiques de part et d’au- tre », a estimé M me Ploumen qui n’a

pas manqué de souligner le soutien de son pays au processus d’adhésion de l’Algérie à l’Organisation mon- diale du commerce (OMC). De son côté, le ministre du Commerce, Amara Benyounès, a mis l’accent sur l’importance d’asseoir un partenariat « fécond et mutuellement avanta- geux » entre les hommes d’affaires des deux pays. « L’existence de rela- tions politiques et de coopération sta- bles et régulières constitue un atout majeur pour impulser une nouvelle dynamique dans la consolidation des relations économiques et commer- ciales algéro-néerlandaises », a-t-il estimé. Le ministre a aussi appelé à promouvoir les exportations algé- riennes vers ce pays, précisant qu’il appartenait aux hommes d’affaires al- gériens de convaincre qu’un bon nombre de produits locaux pourront être commercialisés aux Pays-Bas. Selon lui, le forum d’affaires algéro- néerlandais était une occasion pour « relancer de manière concrète et du- rable » les relations économiques bi-

latérales. « J’invite les opérateurs des deux pays à faire preuve d’initiative pour exploiter les nombreux gise- ments et opportunités en vue d’un renforcement significatif des échanges économiques », a-t-il noté. Les échanges commerciaux entre l’Algérie et les Pays-Bas sont passés de 1,8 milliard de dollars en 2002 à 6,2 milliards de dollars en 2012. Après la chute des cours de pétrole, il est prévu que les échanges com- merciaux atteignent les 5 milliards de dollars par an, selon des opérateurs présents à cette rencontre d’affaires. Malgré un excèdent favorable à l’Al- gérie, la structure des échanges reste dominée par les hydrocarbures qui représentent 97% des exportations al- gériennes. Concernant les investissements néerlandais en Algérie, trois projets sont actuellement en cours de lance- ment dans les secteurs de l’industrie et de services avec un montant global de 1,432 milliard de dinars, a-t-on in- diqué.

INDUSTRIE ÉNERGÉTIQUE

L’Algérie et les Pays-Bas souhaitent intensifier leur coopération

Le ministre de l’Energie, Youcef Yousfi, et la ministre néerlandaise du Commerce exté- rieur et de la Coopération au dé- veloppement, Lilianne Ploumen, ont souhaité, jeudi dernier à Alger, intensifier leur coopéra- tion dans les domaines de l’in- dustrie pétrolière et gazière et des énergies renouvelables. Lors de leur rencontre tenue au siège du ministère de l’Energie, M. Yousfi et la ministre néerlandaise se sont entretenus sur l’état des relations de coopération entre les deux pays dans le domaine des hydro- carbures, qualifiées de « bonnes », a indiqué un communiqué du ministère. A cette occasion, les deux parties ont souhaité intensi- fier les relations de coopération notamment dans les domaines de l’industrie pétrolière et gazière et

les domaines de l’industrie pétrolière et gazière et des énergies renouvelables. Dans ce sens, M. Yousfi

des énergies renouvelables. Dans ce sens, M. Yousfi a mis l’accent sur la priorité accordée par le sec- teur de l’énergie à la fabrication, en Algérie, des équipements et

matériels entrant dans ces indus- tries. Il a, alors, invité les entre- prises néerlandaises à explorer les opportunités de coopération offertes dans ce domaine dans un

cadre de partenariat mutuelle- ment bénéfique. Pour sa part, M me Ploumen a exprimé l’intérêt des entreprises néerlandaises à partager leur savoir-faire et leur expertise, dans ce domaine, avec les entreprises algériennes. Par ailleurs, les deux parties ont échangé leur point de vue et leur analyse sur la situation des mar- chés internationaux pétrolier et gazier, ainsi que sur le dialogue entre producteurs et consomma- teurs. A souligner que M me Poulmen est en visite à Alger à la tête d’une délégation d’hommes d’affaires néerlandais qui a pris part, jeudi, au forum économique algéro-néerlandais pour exami- ner les opportunités économiques offertes par les deux pays pour mettre en place d’éventuels par- tenariats bilatéraux.

3 e SALON INTERNATIONALDE LABOULANGERIE À ORAN

Quarante exposants attendus

Quarante exposants participeront à la troisième édition du Salon international de la boulangerie, biscuiterie et équipement des métiers de bouche (SCOBBI 2015), prévu du 9 au 11 février au Centre des conventions d’Oran (CCO), a-t-on appris jeudi auprès des organisateurs. Initié par l’agence « Myriade communication » avec le parrainage du mi- nistre du Commerce, cet événement se veut, selon ses organisateurs, un « espace de réfé- rence » pour le développement et la promo- tion de la boulangerie, de la biscuiterie et des équipements des métiers de bouche. Il vise notamment à s’adapter au mieux à l’évolu- tion des comportements alimentaires et à va- loriser les métiers liés à ces filières en Algérie, a-t-on indiqué. Depuis sa première édition en mars 2013, SCOBBI entend de-

venir un rendez-vous incontournable des professionnels du secteur, réunir toutes les offres et solutions pour la boulangerie et la pâtisserie moderne, et mettre en exergue le savoir-faire professionnels des exposants et les progrès de l’art boulanger. Il se propose aussi de faire valoir les produits et les équi- pements, sensibiliser l’opinion publique sur les formations dispensées pour assurer une production naturelle, saine et de qualité et stimuler les jeunes à exercer ce métier. Plu- sieurs filières seront à l’honneur dans ce Salon, qui compte des exposants de diffé- rents produits liés à la chaîne de la boulan- gerie et de la pâtisserie comprenant, entre autres, les matières premières, le condition- nement et les différents équipements et ac- cessoires. Des structures professionnelles

comme l’Union nationale des boulangers al- gériens, l’Union nationale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), la Pépinière d’entreprises d’Oran, les centres de forma- tion professionnelle, participeront également à ce Salon, qui permet aux visiteurs d’assis- ter à des démonstrations de préparation et de fabrication de différents produits de boulan- gerie et de pâtisserie, par des maîtres bou- langers et pâtissiers. En « avant-première », les boulangers sélectionnés pour représenter l’Algérie à la Coupe du monde de la bou- langerie « Louis Lesaffre 2016 » seront de la partie pour des démonstrations qu’on pré- sente comme inédites. De grands groupes nationaux activant essentiellement dans l’in- dustrie agro-alimentaire et des entreprises étrangères sont attendus à ce Salon.

VOIE FERRÉE THÉNIA- TIZI OUZOU

Tauxd’avancement

deplusde60%destravaux

demodernisation

Les travaux de modernisation et d’électrification de la voie ferrée Thénia (Boumerdès) - Tizi-Ouzou, d’une longueur de 50 km, ont atteint un taux de réalisation glo- bal de 60,64% a-t-on appris, jeudi, auprès de la directrice locale des transports. Selon M me Terki Zahia, les travaux de réalisation de certains lots de ce projet, doté d’une en- veloppe financière de plus de 56,255 milliards de dinars, ont atteint un taux appréciable d’avancement. Il s’agit notamment de la construction des quatre tunnels (Thé- nia, Naciria, Tadmait et Draa Ben Khedda) avec un taux d’avancement de près de 93%, des sept ouvrages d’art qui sont à près de 80%, et de l’aménagement des gares qui est à près de 53%. Toutefois, a-t-on ajouté, des contraintes ralentissent cette cadence des travaux. Il s’agit notamment du marché de gros de fruits et légumes de la commune de Tadmait, installé sur le tracé de la voie ferrée, d’une opposition au passage du rail, sur trois ex- ploitations agricoles collectives (EAC) et l’existence de plusieurs constructions anarchiques qui gênent les tra- vaux d’aménagement de la gare ferroviaire de cette lo- calité a-t-on précisé. Dans la commune de Draa Ben Khedda, une opposition sur le passage de la voie ferrée au niveau de trois EAC est également enregistrée, alors que dans la commune de Tizi-Ouzou, une opposition et l’existence de quatre constructions illicites, bloquent les travaux de réalisation de la halte et de la sous-station de Boukhalfa. « Ces contraintes sont à l’origine du retard enregistré au niveau de la réalisation du lot de la voie ferrée (pose du rail, électrification), dont le taux d’avan- cement est de seulement 11%, a indiqué M me Terki. Plu- sieurs démarches sont entreprises par la direction des transports, dont des réunions et une action en justice, afin de lever ces contraintes qui retardent la réception de ce projet important qui permettra, à son achèvement, de parcourir la centaine de kilomètre séparant Tizi-Ouzou d’Alger en 1h10 mn seulement, grâce au train rapide d’une vitesse de 160 km/h, a-t-on relevé. Les travaux de modernisation et d’électrification de cette ligne à voie unique, lancés en juillet 2012, pour un délai de réalisa- tion de 19 mois, ont été confiés à un groupement d’en- treprises, ETRHB (Algérie), Teixeira Duarte (Portugal), Enyse ( Espagne) et Ozgun (Turquie), rappelle-t-on.

ÉTUDE SUR L’ENDETTEMENTTOTALDANS LE MONDE

Augmentation très rapide

La hausse de l’endettement des gouvernements, des mé- nages, des entreprises et des institutions financières dans le monde est bien plus rapide que la croissance depuis la crise fi- nancière, et a quadruplé en Chine, selon une étude de McKin- sey Global Institute (MGI) publiée jeudi. « Plutôt que de réduire leur dette, toutes les principales économies empruntent aujourd’hui davantage par rapport à leur PIB qu’en 2007 », selon les économistes de MGI, qui estiment que « cela amène de nouveaux risques pour la stabilité financière et pourrait saper la croissance mondiale. » En volume, l’endettement a progressé de 57.000 milliards de dollars entre 2007 et 2014 pour frôler les 200.000 milliards de dollars. La dette pesait l’an dernier 286% du PIB mondial, contre 269% en 2007. La dette publique a progressé à elle seule de 25.000 milliards de dollars et « va continuer à croître dans de nombreux pays, au vu des fondamentaux économiques actuels », selon l’étude. Selon une projection de McKinsey, l’endettement du gouvernement au Japon, qui détient le record en la matière, va progresser pour

passer de 234% à 258% du PIB entre 2014 et 2019. Celui de l’allemand tombera de 80% à 68% de son PIB. En Chine, la dette globale a explosé sous l’effet des prêts accordés hors du secteur bancaire réglementé (Shadow banking) ainsi que de la spéculation immobilière, passant de 7.000 milliards de dollars à 28.000 milliards de dollars, a calculé McKinsey. La dette des entreprises chinoises est particulièrement inquiétante puisqu’elle atteint 125% du PIB de la deuxième économie mondiale, soit « un des niveaux de dette entrepreneuriale les plus élevés du monde ». La dette des ménages au niveau mon- dial atteint également des sommets, même si elle a été réduite depuis 2007 dans certains pays particulièrement frappés par la crise qui a démarré en 2008, dont les Etats-Unis, le Royaume- Uni, l’Espagne et l’Irlande. Mais dans d’autres comme l’Aus- tralie, le Canada, la Suède ou encore les Pays-Bas, la dette des ménages campe aujourd’hui à des niveaux supérieurs à ceux atteints avant 2008 dans les pays frappés par la crise, souligne McKinsey.

ÉNERGIE

Statoilréduirasesinvestissements

en2015

Le groupe pétrolier norvégien Statoil a revu, hier, en baisse de 10% le montant de ses investissements prévus pour cette année après un exercice 2014 difficile, marqué par la chute du cours du baril. En 2015, les investis- sements devraient s’élever à 18 milliards de dollars, contre 20 milliards pré- vus précédemment, a annoncé Statoil, dont le bénéfice net a fondu de presque moitié l’an dernier, à 21,9 milliards de couronnes (2,5 milliards d’euros) en 2014 contre 39,9 milliards en 2013. Le résultat d’exploitation est ressorti à 136,1 milliards de couronnes contre 163,1 milliards en 2013 pour un chiffre d’affaires en baisse de 1,6%, à 606,8 milliards de couronnes. Sous l’effet du plongeon du prix du pétrole, qui a été divisé quasiment de moitié depuis cet été, la compagnie norvé- gienne est tombée dans le rouge au second semestre. « Les résultats trimes- triels ont été affectés par la chute prononcée du prix du pétrole », a souligné Eldar Saetre, le nouveau directeur général du groupe. « Notre résultat net a aussi été affecté par des charges comptables spécifiques », a-t-il dit.

Vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

Ré g io ns

13

EL MOUDJAHID

MASCARA : CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DU CANCER

La sûreté de wilaya organise une journée de sensibilisation

Les services de la sûreté de wilaya de Mascara, en collaboration avec l’association de wilaya de la maladie du cancer, a organisé, le 4 février dernier, une journée de sensibilisation sur les méthodes de prévention de la maladie du cancer (cancer du sein, cancer des intestins et cancer de la prostate).

L a journée a été supervisée par le chef de la sûreté de wilaya, en présence de

plus de 150 policiers des deux sexes et de divers grades, en vue de faire connaître la mala- die et les méthodes de préven- tion. La journée a vu aussi l’intervention du docteur Se- krane Abdelhamid, médecin de la sûreté de wilaya, qui était axée sur le cancer des poumons. Le médecin a donné un histo- rique sur l’apparition de cette maladie, en exposant aussi des statistiques de l’Organisation mondiale de la santé. Cette dernière a comptabi- lisé plus de 12 millions nou- veaux cas. Il a aussi indiqué que la wilaya de Mascara a compté, durant l’année 2014, plus de 1.280 cas, tous en cours de trai- tement. Le D r Sekrane a aussi énu- méré les éléments responsables de la maladie, en premier lieu le tabac qui est responsable de plus de 90% des cas constatés dans le monde. Ensuite, le doc-

teur Sellam Sofiane, chirurgien

le monde. Ensuite, le doc- teur Sellam Sofiane, chirurgien et membre de l’association de la wilaya

et membre de l’association de la wilaya des malades atteints de cancer, a pris la parole pour évoquer le cancer du sein et celui du côlon. Ces derniers sont parmi les cas les plus répandus au monde. Il a exposé les symptômes et les méthodes de dépistage de la maladie en appelant à éviter les

facteurs responsables, à travers les opérations de sensibilisation continues. Le docteur Sellam a exposé des chiffres concernant la mala- die au niveau de la wilaya de Mascara qui a atteint 2.000 cas. Il a enfin affirmé que l’objectif principal de la journée est de faire de la maladie, une patho-

logie ordinaire et non un tabou. La parole a ensuite été don- née aux participants qui ont fait part de leurs questions qui s’étaient axées en majorité sur la façon de connaître les symp- tômes de la maladie qui appa- raissent sur les patients, ainsi que les méthodes de dépistage. A. Ghomchi

MILA

Plus de 2.500 foyers ruraux reliés au réseau de gaz naturel

de 2.500 foyers ruraux reliés au réseau de gaz naturel Pas moins de 2.514 foyers ruraux

Pas moins de 2.514 foyers ruraux situés dans six groupements d’habitation totalisant une population de

12.500 âmes dans la wilaya de Mila, ont été raccordés,

jeudi, au réseau de distribution publique de gaz naturel, a-t-on constaté. Il s’agit du plus grand nombre de foyers raccordés en une seule fois, a souligné le wali, Abderrahmane Kad- did, qui a présidé la mise en service dans les centres desservant les hameaux de Benyahia-Abderrahmane,

Ouled El-Kaïm (Sidi-Khelifa), Boumalek (Oued Ath- mania), El Arsa (Oued Ndja), Kermouda (Zeghaïa) et Seddari. D’un coût de 600 millions de dinars, cette opération de mise en gaz, effectuée dans une ambiance de joie po- pulaire, a permis de porter à 71% le taux de couverture

de la wilaya par le réseau du gaz naturel. La fourniture de cette énergie propre à ces mechtas et villages consti- tue la première phase d’un programme en cours d’exé- cution mobilisant un investissement public de 1,54 milliard de dinars et portant sur le raccordement de

26.000 foyers, a indiqué le directeur de l’énergie et des

mines, Mohand-Cherif Braham. Une seconde phase destinée à raccorder 10 com- munes montagneuses affiche actuellement un taux d’avancement des travaux de 80%., selon le même res- ponsable.

AÏN TÉMOUCHENT

17.000 foyers seront approvisionnés en énergie en 2015

Pas moins de 17.000 foyers de la wilaya d’Ain Temouchent seront raccordés, durant l’année 2015, aux réseaux d’énergie électrique et gazière, a indiqué jeudi le directeur de l’antenne locale de la société de distribution de l’ouest (SDO). Cette opération concernera 10.000 habitations pour le gaz de ville et 7.000 autres pour l’électricité, a précisé Mohamed El Amine Damouche, ajoutant que 61 nouveaux postes transformateurs seront installés, durant la même période à travers la wilaya pour renforcer les capacités électriques et répondre aux besoins sans cesse croissants des clients. L’antenne SDO d’Ain Temouchent envisage, également cette année, de récupérer une grande partie de ses créances auprès de ses clients, estimées à 11 milliards de dinars, selon son responsable. Ces créances qui "menacent l’équilibre financier de la société, sont détenues en grande partie

par les communes et les clients domestiques", a-t-il signalé. En étroite collaboration avec le wali, des rencontres hebdomadaires sont tenues avec les APC pour l’élaboration d’échéanciers de remboursement, alors que pour les clients ordinaires, des tournées d’équipes de la SDO sont effectuées, a-t-on indiqué. "Les coupures d’alimentation électriques et le recours à la justice demeurent les derniers ressorts pour la société", a fait savoir M. Damouche. Sur les 7.795 foyers de la wilaya d’Ain Temouchent raccordés en énergie, durant l’exercice écoulé, 3.859 logements ont été alimentés en électricité et 3.399 foyers en gaz dans le cadre du programme de l’État. Pas moins de 537 nouvelles habitations ont été, également, raccordées à cette source d’énergie. L’exercice écoulé a enregistré, également, la mise en exploitation de 84 nouveaux postes transformateurs.

MSILA

La production de viande rouge a augmenté de 27 % en 5 ans

La production de viande rouge, qui a atteint les 255.000 quintaux à la fin décembre dernier contre 200.500 quintaux en 2010 a augmenté de 27% sur les 5 dernières années, a appris l’APS, jeudi, auprès de la direction des services agricoles (DSA). La pro- duction de l’année 2014 a dépassé de 2% les prévisions arrêtées au titre des contrats de performances de la filière, qui tablaient sur 249.000 quintaux, a indiqué la même source. Cette évolu- tion encourageante s’explique par l’entrée en activité de nouveaux jeunes opérateurs spécialisés, notam- ment, dans l’élevage, l’engraissement et la commercialisation, a-t-on af- firmé à la DSA. Selon les statistiques de la direction du commerce, la filière des viandes rouges compte plus de 10.000 intervenants et permet de gé- nérer annuellement quelque 2.500 postes d’emploi temporaires. La pro- duction de viandes rouges, qui pro- vient à 80% de l’élevage ovin, devrait encore s’accroître durant les cinq pro-

chaines années, boostée par la de- mande des gros consommateurs que sont les établissements scolaires, les universités et les établissements de formation professionnelle, a estimé la même source. A la chambre locale de l’agriculture, l’on considère toutefois qu’en dépit de son importance écono- mique, cette filière continue d’être exercée de manière traditionnelle, ce qui déteint sur ses performances. La viande ovine débitée et commerciali- sée dans la wilaya steppique de M’sila est très appréciée par les consommateurs de toute la région. Beaucoup viennent en acheter, no- tamment, dans des boucheries des lo- calités d’Ain Lahdjal, de Berhoum et de Magra. Il reste que le prix du kilo- gramme de viande de mouton est passé de 800 dinars, il y a quatre ou cinq ans à plus 1.000 dinars actuelle- ment en raison, explique-t-on, de la sécheresse qui a contraint les éleveurs à dépenser davantage pour l’achat d’aliments de bétail.

Nouvelles des Wilayas

BOUIRA : 130 foyers raccordés au réseau de gaz naturel à Bechloul

Cent trente (130) foyers ont été raccordés, jeudi, au réseau de gaz naturel à Akboub, dans la commune de Bechloul (Bouira), a-t- on constaté. Inscrite dans le cadre du pro- gramme quinquennal 2010-2014, cette opération qui a été lancée en août 2014, constitue la seconde tranche d'un projet d’extension du réseau de gaz dans la daïra

de Bechloul, a précisé à l’APS Benyoucef Widad, chargée de la communication à la Société de distribution de l’électricité et du gaz de Bouira, signalant qu'une enveloppe financière de près de 19 millions de dinars

a été consacrée à l'opération.

TÉBESSA : de nouvelles infrastructures scolaires

Le secteur de l’éducation sera renforcé, à la prochaine rentrée dans la wilaya de Tébessa par six (6) lycées, 2 collèges d’enseignement moyen (CEM) et 189 classes d’extension, a indiqué jeudi le secrétaire général de la di- rection de l’éducation, Mohamed Mechri. Selon ce responsable, les élèves scolarisés dans cette wilaya disposeront également, dès septembre 2015, de dix (10) nouvelles cantines scolaires et de plusieurs unités de dépistage et de suivi sanitaire (UDS).

OUM EL-BOUAGHI : 100 km de chemins communaux en cours de réhabilitation

Une centaine de kilomètre de chemins com- munaux (CC) fait actuellement l’objet, à Oum El Bouaghi, d’actions de réhabilitation qui ont nécessité un investissement public de 900 millions de DA, a indiqué le directeur des travaux publics, Mohamed Hellal. Les 19 opérations prises en charge par cette en- veloppe, engagées durant l’été 2014, "per- mettront indirectement, au terme des travaux, de d’atténuer l’intensité du trafic automobile qui se concentre sur les routes nationales (RN) et les chemins de wilaya (CW)", a souligné ce responsable. Quatre parmi ces opérations sont déjà achevées tan- dis que les 15 autres ont été "quelque peu retardées par les intempéries de ces deux derniers mois", a déclaré le directeur des travaux publics qui a affirmé que les travaux ayant pris du retard seront "repris énergi- quement".

SKIKDA : une maison de l’Artisanat avant fin mars prochain

Une maison de l’artisanat et des métiers sera réceptionnée "avant fin mars prochain" à Skikda, a annoncé mardi à l’APS le directeur de la Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM), Ali Raïs. Lancé en travaux en 2009,

ce projet qui devait être initialement livré il

y a un an, a accusé du retard en raison de

l’insuffisance de l’enveloppe financière al- louée et qui a fini par être portée de 68 mil- lions à 78 millions de dinars, a précisé le même responsable.

JIJEL : lancement en mars prochain de 9 tours de 14 étages

Neuf (9) tours de 14 étages totalisant 590 lo- gements promotionnels seront lancés en tra- vaux ‘‘en mars prochain’’ à Jijel, a indiqué le wali, Ali Bedrici, à l’APS. Un engagement

a été pris dans ce sens par les promoteurs

concernés lors d’une réunion présidée par le chef de l’exécutif local, consacrée au suivi des projets d’investissement validés par le Comité d'assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régu- lation du foncier (CALPIREF).

MASCARA : 940 millions DA pour l’aménagement de sept nouvelles zones d’activité

L’agence foncière de la wilaya de Mascara

a débloqué une enveloppe de 940 millions

DA pour l’aménagement de sept nouvelles zones d’activités a-t-on appris auprès du di- recteur. Les travaux d’aménagement de ces zones portent notamment sur le raccorde- ment aux différents réseaux (gaz, électricité, eau potable, assainissement) pour offrir les conditions nécessaires aux investisseurs dans la wilaya, surtout après la saturation des trois anciennes zones industrielles no- tamment celle de Sig où le dernier terrain a été octroyé à une société espagnole spécia- lisée dans la confiserie.

Vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

Mo nd e

14

EL MOUDJAHID

EXÉCUTION DU PILOTE JORDANIEN AL KASSASBEH

L’Algérie condamne « énergiquement »

L’ Algérie a condamné «énergique- ment» l'exécution du pilote jorda- nien Maaz El Kassasbeh par

l'organisation autoproclamée «Etat isla- mique» (Daech), qualifiant cet acte terroriste de «barbare», a affirmé jeudi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abde- laziz Benali-Cherif, dans une déclaration à l'APS. «Ce crime odieux perpétré par l'orga- nisation autoproclamée ‘Etat islamique’ (Daech) contre le pilote jordanien Maaz al- Kassasbeh est un acte terroriste barbare que nous condamnons énergiquement», a souli- gné M. Benali-Cherif. «Par cet acte, les ter- roristes ont porté atteinte de plein fouet aux valeurs humaines atteignant un degré d'éga- rement et de barbarie sans précédent», a-t-il estimé appelant la communauté internatio- nale à faire «front uni» contre le terrorisme. «Devant cet acte odieux, nous exprimons notre profonde compassion avec le peuple et le gouvernement du royaume jordanien ha- chémite frère et nous présentons à la famille du défunt et à ses proches nos condoléances les plus attristées», a poursuivi M. Benali- Cherif. «Nous réaffirmons, en cette douloureuse circonstance, notre indignation et notre rejet du terrorisme, sous toutes ses formes, tout en soulignant la nécessité d'intensifier les efforts internationaux pour lutter contre ce fléau exécrable qui menace désormais la paix et la sécurité, non seulement dans les pays arabes mais aussi dans le monde entier», a-t-il conclu.

arabes mais aussi dans le monde entier», a-t-il conclu.   Amman poursuit ses frappes contre l’EI
 

Amman poursuit ses frappes contre l’EI

La Jordanie a mené depuis mercredi des raids aériens contre les positions de l'organisation autoproclamée Etat isla- mique (Daech), suite à l'exécution d'un pi- lote jordanien, fermement condamnée par la communauté internationale. Aussitôt après l'annonce de l'exécution du pilote, Maaz al-Kassasbeh, des centaines de Jor- daniens sont descendus mercredi dans la

d'une réunion des hauts responsables de la sécurité du royaume. Le meurtre du pilote

«va unir les Jordaniens (

)

et donnera la

légitimité populaire à la participation de la

Jordanie dans la coalition internationale», a estimé l'auteur jordanien Fahd Khitan. «La Jordanie va mener une guerre à ou- trance pour protéger nos principes et nos

valeurs (

)

Nous serons à l'affût de cette

rue pour dénoncer ce crime et demander de venger le pilote. L'armée jordanienne et le roi Abdallah II de Jordanie ont promis de venger la mort du pilote. «Le sang du martyr Maaz al-Kassasbeh ne sera pas vain et la riposte de la Jordanie et de son

bande de criminels», écrit jeudi de son côté le journal gouvernemental Al-Raï. La Jordanie avait exécuté mercredi l'Irakienne Sajida al-Rishawi, condamnée à mort pour des attentats meurtriers en 2005 à Amman, et Ziad Karbouli, un responsable irakien d'Al-Qaïda.

armée (

)

sera sévère», a dit le roi lors

RÉUNION DE CONCERTATION DU CONSEIL DE LA LIGUE ARABE AU NIVEAU DES DÉLÉGUÉS

Nabil Al Arabi : « Appel à une lutte globale contre le terrorisme dans la région arabe »

Le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil Al Arabi a appelé, jeudi au Caire, à une lutte globale contre le terrorisme par les moyens militaires, intellectuels et religieux en vue d'éradiquer ce fléau qui menace la sta- bilité de la région arabe. M.AlArabi a estimé nécessaire d'intensifier les efforts sur le plan arabe dans le cadre d'une «convention de dé- fense arabe commune» et d'œuvrer à la mise en place d'une stratégie globale de lutte contre le terrorisme. Le SG de la Ligue arabe a rappelé la pro- position soumise par son organisation à la réunion interministérielle arabe, qui s'est tenue récemment concernant la préservation de la sécurité nationale arabe et la lutte contre les organisations et groupes terroristes et ex- trémistes dans la région. Lors de la réunion de concertation du Conseil de la Ligue arabe au niveau des délégués, M. Al Arabi a ex-

la Ligue arabe au niveau des délégués, M. Al Arabi a ex- primé la solidarité de

primé la solidarité de la Ligue arabe avec l'Egypte et la Jordanie qui font face à des at- taques barbares. Le responsable a mis l'ac-

cent sur l'importance d'une «mobilisation ef- fective» pour tenter de trouver des solutions aux crises qui secouent certains pays arabes dont la Syrie, le Yémen et la Libye et qui pourraient avoir des répercussions désas- treuses sur le monde arabe. Pour sa part, le délégué permanent de l'Egypte à la Ligue arabe Tarek Adel a réitéré son appel à déployer davantage d'efforts pour accélérer la tenue d'une réunion commune des ministres arabes de l'Intérieur et de la Justice consacrée à l'examen des moyens de lutte contre le phénomène du terrorisme. Le délégué permanent de la Jordanie au- près de l'organisation Bechar Al Khessaouna a souligné la détermination de son pays à mener la guerre contre le terrorisme et les or- ganisations obscurantistes qui menacent les valeurs humaines et portent atteinte à l'image de l'Islam.

Condamnationunanime de la communauté internationale

L'exécution du pilote jordanien a provoqué l'indignation des capitales du monde. Un acte «contraire à l'islam et à toutes les valeurs de l'humanité», a affirmé le nouveau roi saoudien Salmane. Les autres monarchies arabes du Golfe ainsi que l'Iran l'ont aussi condamnée. Le Japon, encore sous le choc de l'exécution de ses deux ressortissants, a dénoncé ce meur- tre «ignoble». Le Conseil de sécurité de l’Onu a condamné «la brutalité» de l'EI. L'institution islamique sunnite Al-Azhar a réclamé la «cru- cifixion» des membres de l'EI. La Maison- Blanche a, pour sa part, dénoncé la «barbarie» du groupe armé Etat islamique et l'Onu a qua- lifié ce meurtre «d'acte effroyable». Plusieurs pays d'Amérique latine, dont le Brésil et l'Ar- gentine, ont condamné cet acte barbare. «Le gouvernement brésilien transmet ses condo- léances et sa solidarité à la famille du pilote, ainsi qu'au peuple et au gouvernement de Jor- danie», a indiqué le ministère brésilien des Af- faires étrangères dans un communiqué. «La communauté internationale ne peut rester in- différente face à des actes aussi barbares», a ajouté le ministère. Pour sa part, l'Argentine a «condamné les récents meurtres de citoyens jordanien, japonais, syrien et irakien par des terroristes de l'EI». «Seule la coopération in- ternationale peut enrayer efficacement le fléau qu'est le terrorisme, dans le strict respect des droits de l'Homme et du droit international», a affirmé le ministère argentin des Affaires étrangères. Le Mexique a, de son côté, condamné le meurtre brutal du pilote, réitérant l'appel du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon à «redoubler d'efforts pour com- battre le terrorisme et l'extrémisme». Le Chili a, quant à lui, demandé à ce que ces criminels «soient traduits en justice», tandis que la Co- lombie a également réitéré l'appel du chef de l'ONU à «redoubler d'efforts pour enrayer le fléau qu'est le terrorisme».

LaLiguearabeetl’UE

conviennentderenforcerla

coopérationinstitutionnelleen

matièredelutteantiterroriste

La Ligue arabe et l'Union européenne (UE) ont convenu de la nécessité de ren- forcer la coopération institutionnelle

entre les deux parties en matière de lutte antiterroriste. Une décision intervenue lors de la rencontre, jeudi, du secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al- Arabi, avec le représentant spécial de l'UE pour la Corne de l'Afrique, Alexan- der Rondos. Les deux parties ont procédé

à un échange de vues sur les développe- ments de la situation en Somalie, au Yémen et dans la Corne de l'Afrique,

a indiqué un communiqué succinct de l'Organisation panarabe.

LIBYE

11 morts dans l’attaque d’un champ pétrolier

Dix Libyens et un Nigérien ont été tués mardi soir dans une attaque menée par des hommes armés contre un champ pétrolier du centre de la Libye, a an- noncé jeudi le gouvernement parallèle à Tripoli, ajoutant que trois Philippins étaient portés disparus. Les assaillants ont pillé ce champ, où travaillent 57 em- ployés dont 23 étrangers, et sont repartis avec véhicules et provisions, a précisé le ministre Mashallah al-Zwei dans une conférence de presse à Tripoli, où le ca- binet parallèle est installé depuis début septembre. Le champ pétrolier d'Al-Ma- brouk se situe à 170 km au sud de Syrte, une ville contrôlée par des groupes radi- caux comme Ansar Asharia. M. al-Zwei a ajouté que trois Philip- pins travaillant pour le compte d'une so- ciété d'ingénierie italienne (Sogepi) étaient portés disparus depuis l'attaque. D’autre part, l'armée libyenne a annoncé jeudi avoir pris le contrôle du port de Benghazi après trois mois d'affronte- ments sanglants avec les combattants is- lamistes.

PROCHAIN SOMMET DE LA LIGUE ARABE

M. Benhelli : « Les mesures contre le terrorisme au centre des débats »

Le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Ahmed Benhelli, a affirmé que la lutte contre le terrorisme et les mesures d'y faire face seront au cœur des travaux du prochain som- met arabe en Egypte. «Nous nous approchons de la tenue, début mars prochain, de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères au niveau des délégués permanents puis celle du sommet arabe à la fin du même mois avec à l'ordre du jour le terrorisme et les mesures à prendre pour venir à bout de ce phénomène»,

a indiqué M. Benhelli lors d'une conférence de

presse conjointe avec l'ambassadeur de Mauri- tanie au Caire et son représentant permanent auprès de la Ligue arabe, Widadi Ould Sidi Hiba, tenue jeudi au terme d'une réunion extra-

ordinaire de l'organisation. Il a précisé que les deux communiqués issus du conseil de la Ligue arabe au niveau des délégués perma- nents se voulaient un «message fort de solida- rité des pays arabes à l'Egypte et à la Jordanie après les deux derniers attentats criminels». Il

a souligné à ce propos que cette réunion a porté

également sur les mesures à prendre au plan arabe pour éradiquer ces actes criminels, ajou- tant que celle-ci a appelé l'Egypte à adresser une lettre aux ministres arabes de l'Intérieur et de la Justice pour la tenue d'une réunion «com- mune et urgente» en vue d'arrêter les mesures

«com- mune et urgente» en vue d'arrêter les mesures nécessaires conformément aux conventions et stratégies

nécessaires conformément aux conventions et stratégies arabes relatives à la lutte contre le terrorisme. De son côté, le délégué mauritanien dont le pays préside le conseil de l'Organisation panarabe, a déclaré que le conseil a rendu pu- blics deux communiqués distincts. Le premier, a-t-il dit, a trait à la condamnation et au rejet des actes terroristes dans le nord de Sinaï et à la solidarité des pays arabes avec l'Egypte, di- rection, gouvernement et peuple, et le second concerne l'acte abject qui a coûté la vie au pi- lote jordanien, Maaz al Kassasba. Le document

réitère aussi la solidarité avec le royaume de Jordanie et condamne fermement cet acte, tout en rappelant les décisions arabes et les commu- niqués y afférents. Le conseil de la Ligue arabe au niveau des délégués permanents a tenu, jeudi, une réunion à la demande du secrétaire général de l'organisation consacrée à une concertation autour des dernières attaques au Sinaï qui ont causé la mort de plusieurs élé- ments de l’armée et de la police ainsi que des civils égyptiens et du dernier acte odieux per- pétré à l'encontre du pilote jordanien. D'autre part, les délégués ont débattu de la demande égyptienne d'ajouter un point à l'ordre du jour du sommet arabe relatif à la condamnation du terrorisme, réaffirmant le «droit des pays à prendre les mesures qui s'imposent pour la dé- fense de leur sécurité nationale et leur stabilité interne». Selon une source responsable, l'Egypte a appelé; lors de la séance à huis clos de la réunion de concertation, les pays arabes qui accueillent des dirigeants des Frères de «re- mettre les individus recherchés à la justice en Egypte ou de les éloigner de leur sol». Elle a exhorté; par ailleurs, à fixer une date pour la tenue d'une réunion commune des ministres arabes de l'Intérieur et de la Justice pour pren- dre les mesures nécessaires pour faire face au terrorisme dans la région.

Vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

Mo nd e

15

EL MOUDJAHID

CONFLIT UKRAINIEN

« La médiation de la dernière chance »

Kiev et les séparatistes ukrainiens ont conclu une trêve, qui est en cours, pour évacuer hier les civils de Debaltseve, l’un des points les plus chauds du conflit dans l’est de l’Ukraine, ont annoncé les deux camps.

«N ous nous sommes mis d'accord sur une trêve, hier, près de De- baltseve pour évacuer les ci-

vils», a déclaré le chef de la police régionale de Kiev, Viatcheslav Abroskine. Un responsable des séparatistes, Edouard Bassourine a, pour sa part, précisé que la trêve allait durer de 8h00 à 15h00. Le pré- sident français François Hollande, et la chancelière allemande Angela Merkel de- vaient présenter, hier après-midi, à Moscou, un plan de paix pour l'Ukraine au président russe Vladimir Poutine, après l'avoir ex- posé, jeudi à Kiev, au président ukrainien Petro Porochenko. L'initiative de paix franco-allemande, soutenue par Washing-

ton et l'Union européenne, se veut être une «médiation de la dernière chance» pour trouver une issue à la crise. «Nous partirons

à Kiev dès cet après-midi, nous ferons une nouvelle proposition de règlement sur le

conflit lui-même, qui sera fondée sur l'in- tégrité territoriale de l'Ukraine. Nous irons la discuter avec le président (Petro) Porochenko et vendredi (hier ndlr)

à Moscou avec le président russe» Vladimir

Poutine, a annoncé M. Hollande lors d'une conférence de presse à l'Elysée. Les pourparlers entre le président ukrai- nien, la chancelière allemande et le prési- dent français «laissent espérer un cessez-le-feu», a déclaré la présidence dans un communiqué. Le président ukrainien Petro Poro- chenko a souligné que toutes les parties de- vaient respecter les accords de paix signés

à Minsk en septembre. Le porte-parole du

Kremlin, Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes, a confirmé la tenue de «négociations» entre les trois di- rigeants pour «l'arrêt d'urgence de la guerre

civile dans le sud-est de l'Ukraine». Le se- crétaire d'Etat américain John Kerry était, jeudi à Kiev, pour en parler avec le gouver- nement ukrainien. Le conflit armé dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 5.300 morts en neuf mois, et connaît une recrudescence des violences ces dernières semaines. De son côté, le

vice-président américain Joe Biden a jugé jeudi qu'il n'y a pas de «solution militaire»

à la crise en Ukraine, alors que Kiev espère

des livraisons d'armes de la part des Etats-

RÉGION DES GRANDS LACS

Appel de l’ONU à une union contre les rebelles des FDLR

Les pays de la région des Grands Lacs doivent unir leurs rangs pour neutraliser les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et soutenir les opérations mili- taires contre la rébellion, a déclaré jeudi l'Envoyé spécial des Nations Unies pour la région, Saïd Djinnit. «Les pays de la région devraient rester unis dans leurs ef- forts visant à neutraliser toutes les forces négatives dans l'est de la RDC et à soute- nir une action militaire contre les FDLR», a déclaré M. Djinnit dans un communiqué de l'Onu. M. Djinnit a conclu, mercredi dernier, une visite dans la capitale rwandaise à l'occasion de la- quelle il a rencontré la ministre des Af- faires étrangères du pays, Louise Mushikiwabo, le ministre de la Défense, James Kabarebe et d'autres hauts fonc- tionnaires rwandais, afin de discuter de la paix et la sécurité dans la région. L'En- voyé spécial a en outre souligné l'impor- tance de promouvoir le renforcement de la confiance et de la coopération écono- mique entre les pays de la région, deux objectifs essentiels de l'Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région, signé à Addis- Abeba le 24 février 2013.

et la région, signé à Addis- Abeba le 24 février 2013. Unis. «Nous avons dit, depuis

Unis. «Nous avons dit, depuis le début,

qu'il n'y

avait

pas

de solution

militaire

à

cette

crise»,

affirme

M. Biden, dans un entretien au journal al- lemand Süddeutsche Zeitung. M. T. et agences

51 e CONFÉRENCE DE MUNICH SUR LA SÉCURITÉ

Sur fond de tensions en Ukraine et au Moyen-Orient

La 51 e conférence de Mu- nich sur la sécurité qui s’est s'ouverte hier dans un contexte d'escalade de la vio- lence en Ukraine et au Moyen Orient, et il est attendu la pu- blication d'un rapport sécuri- taire et son emploi dans les décisions à venir. Outre la si- tuation dans les régions en proie aux violences, cette édi- tion sera marquée pour la pre- mière fois, par la publication d’un rapport sécuritaire et son emploi dans les prochaines

prises de décision. Les consé- quences du conflit en Ukraine sur la sécurité en Europe, se- ront débattues, ainsi que les efforts communs pour y réin- staurer la sécurité et la confiance. Il sera aussi ques- tion de réfléchir au rôle que peut endosser l'Organisation pour la sécurité et la coopéra- tion en Europe (OSCE) dans ce processus. Selon le secré- tariat de cette conférence, la réunion de Munich se focali- sera également sur l’effondre-

ment de l’Ordre mondial, sur fond des évolutions qui se sont produites l'année der- nière. La crise des réfugiés, la lutte antiterroriste, la crise en Syrie, le processus de lutte contre l’extrémisme, ainsi que le dossier nucléaire ira- nien sont tous les sujets qui seront abordés lors de cette édition de la Conférence de Munich. La réunion de Mu- nich est considérée comme la plus importante conférence sur la sécurité en Europe.

TUNISIE

Le gouvernement Essid prête serment

Le chef du gouvernement tunisien désigné Habib Essid, et les membres de son cabinet ont prêté serment hier au Pa- lais de Carthage à Tunis à l’issue d'une cérémonie de passation des pouvoirs avec le chef du gouvernement sor- tant Mehdi Jomâa, a rapporté l'agence TAP. Le chef du gouvernement et ses ministres ont prêté ser- ment en promettant de servir les intérêts de la Tunisie et de son peuple, lors de la cérémo- nie officielle en présence du président de la République Beji Caid Essebsi, qui devait prononcer une allocution à cette occasion, ajoute la même source. Le Parlement tunisien a accordé jeudi sa confiance au gouvernement Essid, une large coalition dominée par le vainqueur des élections le parti Nidaa Tounès, mais qui

le vainqueur des élections le parti Nidaa Tounès, mais qui 166 ont voté pour cette équipe

166 ont voté pour cette équipe qui a dû être remaniée après qu'une première mou- ture a été très critiquée, 30 contre et huit députés se sont abstenus.

comprend aussi des membres issus du parti Ennahda, deuxième force politique à l'Assemblée des représen- tants du peuple (ARP) . Sur les 204 élus présents,

BURKINAFASO

Un officiel de l’ONU met en garde ceux qui « menacent » la transition

Le secrétaire adjoint des Nations unies chargé des Affaires politiques, Jeffrey Felt- man, a mis en garde ceux qui menacent le pro- cessus de transition au Burkina Faso, soulignant que la communauté internationale ne pardonnera pas de tels agissements. "Ceux qui menacent la transition doivent savoir que la communauté internationale les observe et les tiendra pour responsables. La communauté internationale ne pardonnera aucune entrave à la transition", a déclaré M. Feltman à l'issue d'une rencontre mercredi dernier à Ouagadou- gou avec le président de la transition Michel Kafando. Il a en outre fait remarquer que "toutes les transitions dans le monde sont fra- giles et difficiles et il n'y a aucune transition sans problème". Le gouvernement de transi-

transition sans problème". Le gouvernement de transi- tion est aux affaires depuis la chute du prési-

tion est aux affaires depuis la chute du prési- dent Blaise Compaoré poussé à la démission par la rue fin octobre 2014.

BRØVES

LUTTE CONTRE BOKO HARAM

Treize militaires tchadiens tués

Treize militaires tchadiens sont morts durant la contre-attaque du groupe armé Boko Haram sur la ville camerounaise de Fotokol, frontalière du Nigeria, a déclaré jeudi à Yaoundé le ministre camerounais de la Défense, EdgarAlain Mebe Ngo'o. «Au terme des opérations de décompte qui ont été

effectuées à Fotokol, nous (

treize militaires tchadiens tués», a déclaré à la presse le ministre. Il a fait état de «81» civils tués - un premier bilan évoquait près de 70 morts parmi les civils - et confirmé le décès de six soldats camerounais dans cette contre- attaque finalement repoussée. Par ailleurs, un contingent de 2.500 soldats tchadiens sera bientôt transféré au Nigeria pour participer à cette lutte, a indiqué jeudi une source militaire àYaounde. Encouragées par les premiers succès remportés avec la libération de Gambaru, une ville du Nord-est du Nigeria tenue par Boko Haram depuis plusieurs mois, favorisée par celles déjà opérationnelles au Cameroun, ces troupes se trouvent en ce moment «en progression vers le Nigeria», a indiqué cette source.

) comptons

VIOLENCES EN SYRIE

66 morts en zone rebelle près de Damas

Au moins 66 personnes sont mortes après des bombardements menés jeudi par le régime contre des zones rebelles près de Damas, en représailles à une pluie d'obus tirés sur la capitale par les insurgés, selon un nouveau bilan cité par une ONG. Un précédent bilan a fait état de 45 morts. Les raids de l'aviation et les bombardements de l'armée ont visé principalement les localités à l'est de Damas, selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Parmi les 66 victimes, on dénombre 12 enfants, précise l'OSDH. Les tirs des rebelles sur la capitale ont par ailleurs fait 10 morts, dont un enfant et un policier, et 50 blessés. Les raids de l'aviation ont fait aussi plus de 140 blessés à Douma, Erbine, Kafar Batna etAïn Tarma, quatre localités de la région rebelle de la Ghouta orientale, d'après l'OSDH. La Ghouta orientale, principale région rebelle dans la province de Damas, subit depuis plus d'un an un siège impitoyable de l'armée.

PROCESSUS DE PAIX AU PROCHE-ORIENT

Nickolay Mladenov nommé Coordinateur spécial de l’ONU

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a nommé jeudi le Bulgare Nickolay Mladenov au poste de Coordinateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient. En cette qualité, M. Mladenov agit en tant que Représentant personnel du SG auprès de l'Organisation palestinienne de libération et de l'Autorité palestinienne, et en tant qu'Envoyé de M. Ban auprès du Quatuor, a précisé le porte-parole adjoint de l'Onu, Farhan Haq. M. Mladenov succède au Néerlandais Robert Serry, qui a occupé ce poste depuis décembre 2007. Le diplomate bulgare occupait, depuis août 2013, le poste de Représentant spécial pour l'Iraq et Chef de la Mission d'assistance des Nations unies pour Iraq (MANUI).

OTAN

L’alliance compte se doter d'une nouvelle force de 5.000 hommes

L'Otan a décidé jeudi de renforcer sa présence en Europe de l'Est en approuvant la création d'une nouvelle force de 5.000 hommes, a affirmé le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg. «Nous allons décider de la taille et de la composition de la nouvelle force, dite ‘’fer de lance’’(spearhead), et nous assurer qu'elle pourra être déployée en quelques jours», a déclaré M. Stoltenberg avant la tenue d'une réunion des ministres de la Défense des pays membres de l'Otan à Bruxelles

Vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

Société

16 EL MOUDJAHID

17

EL MOUDJAHID

GRIPPE SAISONNIÈRE

La vaccination ouverte jusqu’au mois de mars

l Le ministère de la Santé prévoit une augmentation des cas enregistrés, et appelle à la prévention

A vec la vague de froid qui sévit depuis plusieurs jours sur l’ensemble du pays, le risque de contrac- ter le virus de la grippe est

accru. Le ministère de la Santé, qui prévoit cette année une augmentation du nombre de cas de grippe saison- nière à l'instar des années précé- dentes, a rappelé, jeudi dernier, que la prévention «demeure de rigueur, no- tamment cette période de froid». Il a, à cette occasion, insisté sur le moyen de se protéger de cette épidémie qui demeure «le plus efficace» contre la grippe saisonnière et de ses complica- tions, à savoir la vaccination, a-t-il re- commandé dans un communiqué, précisant que la moyenne annuelle des cas de grippe saisonnière enregis- trés en Algérie s'élève à 2 millions de cas et celle des décès à 2.000. Selon le même communiqué, la vaccination contre la grippe saison- nière est «fortement» recommandée aux groupes de population à risque élevé de complications, à savoir les personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes présentant une pathologie chronique, les femmes enceintes, les personnels de santé et les pèlerins, a expliqué la même source. À cet égard, des dispositifs de prévention, de sur- veillance et de prise en charge des cas de grippe compliqués ont été mis en place et opérationnels depuis le mois d'octobre de l'année 2014, a rappelé le ministère. Le dispositif de surveillance est basé sur l'organisation de la cam- pagne de vaccination contre la grippe saisonnière qui a débuté le 15 octobre

contre la grippe saisonnière qui a débuté le 15 octobre 2014 et qui s'étale sur toute

2014 et qui s'étale sur toute la période automno-hivernale, et ce afin de faire profiter le maximum de citoyens. a expliqué la même source, indiquant que près de deux millions de doses de vaccins antigrippaux ont été acquises. Pour faciliter l’opération de la vac- cination antigrippale, le ministère de la Santé a doté les différentes struc- tures spécialisées de tous les besoins exprimés en matière de vaccins. Le vaccin est disponible au niveau des centres vaccinateurs habituels des éta- blissements publics de santé, où il est administré gratuitement, et dans les officines où il est remboursé par la sé- curité sociale pour les personnes âgées et pour les malades chroniques. Il faut rappeler que chez les adultes en bonne santé, le vaccin antigrippal peut éviter 70 à 90% des pathologies spécifiques à la grippe. Parmi les per- sonnes âgées, la vaccination permet de réduire jusqu’à 60% la gravité de

la maladie et ses complications, et jusqu’à 80% la mortalité. Sur un autre plan, la campagne de vaccination a été appuyée par des ac- tions de sensibilisation à la mi-dé- cembre de l'année 2014, plus de 80% des vaccins reçus ont été utilisés, a fait savoir le ministère de la Santé, rappelant, par ailleurs, que les pèle- rins ainsi que les membres de la bî'tha ont bénéficié d'un dispositif spéci- fique qui leur a permis d'être vaccinés avant le lancement officiel de la cam- pagne. Concernant la prise en charge des cas de grippe compliqués, le mi- nistère de la Santé a mis en place un dispositif opérationnel depuis le mois de novembre 2014, qui veille à la dis- ponibilité des moyens nécessaires pour la protection et la prise en charge de ces cas et à leur hospitalisation et traitement rapides. Ce dispositif de- meure opérationnel durant toute la pé- riode d'activité du virus grippal, a

précisé le ministère, soulignant que ce dispositif a «permis de prendre en charge toutes les formes sévères de cette maladie qui ont été observées chez des personnes à risque, parmi lesquels des décès ont été déplorés». Par ailleurs, un dispositif de surveil- lance, basé sur le réseau sentinelle de l'Institut national de santé publique (INSP) et le laboratoire de référence de la grippe de l'Institut Pasteur d'Al- gérie (IPA), a été mis en place. Ce dis- positif «permet de suivre l'évolution de la grippe saisonnière qui demeure active et d'identifier les types de virus de la grippe qui circulent dans le pays», a expliqué le ministère. La grippe saisonnière est une in- fection respiratoire due au virus grip- pal ou virus influenza. Elle est caractérisée par sa haute contagiosité et par sa gravité chez les personnes fragilisées par une maladie chronique ou par l'âge chez qui elle provoque des complications sévères pouvant aboutir au décès. Selon les spécialistes, la grippe saisonnière se caractérise par l’appa- rition brutale d’une forte fièvre, de toux (généralement sèche), de cépha- lées, de douleurs musculaires et arti- culaires, de malaise général, de maux de gorge et d’écoulement nasal. La période d’incubation (délai qui s’écoule entre le moment de l’affec- tion et l’apparition des symptômes) est d’environ deux jours. Pour préve- nir la transmission, il convient de se couvrir la bouche et le nez à l’aide d’un mouchoir lorsque l’on tousse et de se laver les mains régulièrement. Kamélia H.

JOURNÉE MONDIALE SANS TÉLÉPHONE PORTABLE Les contraintes de la technologie des cellulaires sur la santé
JOURNÉE MONDIALE
SANS TÉLÉPHONE PORTABLE
Les contraintes de la technologie
des cellulaires
sur la santé humaine
Peut-on passé une journée sans
notre téléphone portable ? Cette déci-
sion est considérée par la plupart des
utilisateurs comme un véritable défi !
Que dire alors de passer trois jours
successifs détachés entièrement de
cet outil qui a changé entièrement le
comportement humain dans sa ma-
nière de communiquer ?
C’est justement le but assigné à tra-
vers l’instauration de la journée mon-
diale sans Téléphone, initiée en 2001
par Phil Marso, un écrivain indépen-
dant qui propose trois jours de ré-
flexion sur l’usage rationnel de ce moyen de communication.
Dans de nombreux pays, plus de la moitié de la population
utilise un téléphone portable, et le marché s’accroît rapide-
ment. Dans certaines régions du monde, il constitue le moyen
de communication le plus fiable et parfois l’unique moyen de
communication.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu'en
2009, plus de 4,6 milliards de personnes utilisent des télé-
phones portables à travers le monde.
Cette année, les 15 es journées mondiales sans Téléphone
Portable & Smartphone, lance le débat autours de l’utilisation
de ces moyens de communication et l'environnement. En
effet, la fin de vie des Smartphones pas assez contrôlée peut
entraîner une pollution dans les nappes phréatiques, l'air et
le sol.
Autre raison valable pour se détacher de son portable,
c’est d’éviter d’être en contact permanant avec les ondes
émises par ce genres de téléphones et les Smartphones.
En mai 2011, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a
classé les téléphones portables comme «peut-être cancéri-
gènes». Si aucune étude n'a, pour l'instant, réussi à mettre
en relief l’impact des cellulaires sur la santé de l’individu, il
est tout de même recommandé d'en limiter l'exposition.
Le développement rapide de l'utilisation des téléphones
mobiles et la construction des stations de base ont suscité
la crainte que la technologie des téléphones cellulaires
puisse avoir des effets néfastes sur la santé, en provoquant
notamment cancers, céphalées et perte de mémoire. Selon
l’OMS, compte tenu du nombre considérable d’utilisateurs de
téléphones mobiles, il est important de rechercher, de com-
prendre et de surveiller tout effet potentiel sur la santé pu-
blique.
K. H.

LA GENDARMERIE NATIONALE PRÉSENTE SON BILAN 2014 À SÉTIF

227.034 appels de citoyens au 10 55

Autant le bilan 2014 de la Gendarmerie nationale dans la wilaya de Sétif fait ressortir une régression de la criminalité sous toutes ses formes, suite à une présence constante des unités sur le terrain opérationnel, autant la rigueur déployée par ce corps de sécurité veillant sans cesse à une application stricte de la réglementation s’est traduite par une diminution des accidents de la route. Des efforts restent encore à consentir, en premier lieu par les conducteurs de véhicules, sachant que le facteur humain reste, dans une large proportion, responsable de toutes ces catastrophes qui tuent encore sur nos routes.

sont-là certains enseigne-

ments qui ressortent du bilan de l’année 2014 qui a été pré-

senté ces derniers jours lors d’un point de presse animé par le lieute- nant colonel Messai Salim, chef de l’état-major au niveau du groupe- ment territorial de la Gendarmerie nationale en présence de l’ensemble des cadres de ce corps de sécurité. Une rencontre qui n’a pas été sans mettre en exergue les efforts d’en- vergure déployés par les différentes unités sur tous les fronts et des mis- sions qui sont assignées à la Gendar- merie nationale. Autant d’avancées qui ont été en- registrées à tous les niveaux, hu- mains et matériels, et permettent aujourd’hui à ce corps de sécurité d’assurer à 100% la couverture sécu- ritaire de cette vaste wilaya du pays. C’est ainsi qu’au titre de ses acti- vités, la police judiciaire à traité du- rant l’année 2014, 1.635 affaires de droit commun qui se sont traduites par l’arrestation de 1.971 personnes. Un chiffre en régression si l’on en juge par les 1.674 affaires de crimes et délits relevées en 2013 avec l’ar- restation de 2.233 personnes. 22 af- faires pour trouble à l’ordre public ont été enregistrées, dont 8 pour at- teinte à l’intégrité de fonctionnaires dans l’exercice de leurs fonctions. Par ailleurs, et au titre de la contrebande, 32 affaires ont été trai- tées en 2014, chiffre également en régression par rapport à celui de l’an- née 2013, également par le nombre de personnes arrêtées qui passe de 44 à 40 avec une valeur de différents

C e

qui passe de 44 à 40 avec une valeur de différents C e produits saisis (pétards,

produits saisis (pétards, produits pharmaceutiques, voitures, produits lacrymogènes et corail) établie à 3.170.770 DA pour l’année 2014. Dans le domaine du trafic de drogue, on relève une intense activité des services de la gendarmerie avec la traitement de pas moins de 155 af- faires qui ont permis la saisie de plus de 725 Kg de kif traité et 12.941 comprimés psychotropes de diffé- rents types, ce tout induisant l’arres- tation de 283 personnes. Une activité qui dépasse de loin celle de 2013 à l’issue de laquelle on avait relevé le traitement de 102 affaires, attestant ainsi de l’efficacité des unités de la Gendarmerie nationale dans cette

wilaya où une vaste action de proxi- mité est également déployée.

67.000 retraits de permis de conduire

Dans ce contexte, le chiffre de 227.034 appels enregistrés au 10 55, soit une moyenne de 622 appels par jour, atteste largement de cette di- mension de proximité qui permet à la Gendarmerie nationale d’être tou- jours plus proche du citoyen, sachant que ces appels ont donné lieu à 1.550 interventions immédiates des unités concernés sur le terrain et 682 autres appel l’auront été pour annoncer des accidents de la route, dénotant par la même la contribution du citoyen

dans la préservation et la consolida- tion du climat de paix, de sécurité et de tranquillité qui prévaut. L’autre volet, non moins important, qui a été développé lors de cette rencontre a trait à la sécurité routière dans une wilaya qui compte un important ré- seau routier, 75 Km d’autoroute, 635 Km de routes nationales, 689 Km de chemins de wilaya et 2.833 Km de chemins communaux. Une wilaya d’autant plus importante qu’elle est traversée chaque jour par 146.978 véhicules et compte un parc de 404.623 véhicules. Dans ce contexte, les chiffres exposés par le chef d’état-major du groupement territo- rial font également état de la diminu- tion du nombre d’accidents, ainsi que celui des morts et des blessés en- registrés, comparativement à l’année 2013, grâce à une large action de sensibilisation, mais surtout de pré- sence constante sur les routes et l’ap- plication stricte des règles du code de la route. Il n’en demeure pas moins que 809 accidents de la route faisant 153 morts et 1.537 blessés ont été enregistrés l’année précé- dente avec moins 325 accidents, moins 4 morts et moins 438 blessés, par rapport à 2013. Une activité qui a été marquée par 16.205 délits enregistrés, 3.848 in- fractions au code de la route, 66.236 amendes forfaitaires et 67.096 re- traits de permis de conduire ; des chiffres tous en hausse par rapport à 2013 qui illustrent bien la rigueur imprégnée à ce volet sur le terrain.

F. Zoghbi

MONOXYDE DE CARBONNE

Un nouveau décret sur la garantie des appareils de chauffage

Maux de tête, vertiges, perte de connais- sance, coma, voire décès… Le monoxyde de carbone (CO) est invisible, inodore et as- phyxiant. Il ne prévient pas et tue sans que l’on s’en rende compte. Pour le seul mois de janvier, 23 personnes sont mortes as- phyxiées au monoxyde de carbonne. Dans un bilan rendu public par la Protection ci- vile, au cours des deux premiers mois de l’année en cours, 323 personnes ont été sau- vées in extremis d’une mort par le gaz mo- noxyde de carbone émanant d’appareils de chauffages défectueux. Ces accidents mortels sont dûs en géné- ral au non-respect des normes d’installation des équipements, notamment le chauffage et le chauffe-bain et au non-respect des condi- tions d’aération et l’utilisation de produits contrefaits, de même que les installations à la bonbonne de gaz, au mazout ou au bois qui s’avèrent toujours dangereuses quand les mesures d’aération ne sont pas respec- tées. Plusieurs campagnes de sensibilisation et de prévention contre les asphyxies dues aux intoxications au monoxyde de carbone ont été lancées dans les localités nouvelle- ment raccordées au réseau de gaz naturel dans la wilaya d'Alger par la Sonelgaz. La campagne consiste à donner des explica- tions simplifiées aux abonnés sur les carac- téristiques du gaz et les règles de son utilisation pour éviter les accidents, et de prodiguer des conseils sur l'utilisation des chauffages et la nécessité de la maintenance de ces appareils et du système d'aération. Et l’on constate, malheureusement, qu’en dépit des grands efforts déployés par la Protection civile, et malgré les multiples opérations de

Protection civile, et malgré les multiples opérations de sensibilisation en direction des familles, or- ganisées par

sensibilisation en direction des familles, or- ganisées par la Gendarmerie et la Sûreté na- tionales, le monoxyde de carbonne continue à menacer les familles et à provoquer des morts. «Les efforts de tous doivent être conjugués et une culture de prévention in- cluse dans les programmes scolaires devient nécessaire», avait déclaré le ministre lors de ses sorties médiatiques. C’est le ministère du Commerce qui s’implique aujourd’hui pour essayer de trouver une solution à ce drame. C’est sur le volet contrefaçon et fraude que le département du commerce compte sévir. En effet, l'entrée frauduleuse ou les non-déclarations douanières des ap- pareils de chauffage non-conformes ou de contrefaçon coûtent également énormément au Trésor public. Face à ce phénomène qui prend de plus en plus d'ampleur, le ministère du Commerce a mis en place un plan de ba- taille. Ce plan de bataille du département de Benyounès se décline en deux volets : agir

en amont en établissant un contrôle rigou- reux de la conformité des appareils de chauffage importés, et obliger, en aval, les importateurs et revendeurs de ce type d'ap- pareils à fournir toutes les informations au consommateur. Par ailleurs, le département du commerce annonce, à travers son direc- teur de la qualité, l’entrée en vigueur pro- chainement d’un décret exécutif concernant la garantie, qui annule celui de 1992. Ce dé- cret s'appuiera sur une décision ministérielle fixant la durée de garantie des produits com- mercialisés, après la promulgation du décret exécutif portant sur le droit du consomma- teur à l’information en novembre dernier. Signalons aussi dans le même sens la créa- tion de 30 associations nationales de protec- tion du consommateur pour contribuer à l’effort de sensibilisation des risques prove- nant de produits contrefaits ou de mauvaise qualité.

Farida Larbi

CONSOMMATION DE LA CHICHA À ORAN

Des spécialistes tirent la sonnette d’alarme

Des responsables et des spécialistes des secteurs de la santé et du commerce, réunis jeudi dernier à Oran, ont tiré la sonnette d’alarme quant à la proliféra- tion des lieux de consommation de la chicha, estimés dans la wilaya à plus de 50 locaux. Le président de la Chambre du commerce et de l’industrie de l’Ora- nie (CCIO) a indiqué à la presse, en marge d’une rencontre sur les dangers de la chicha, organisée au siège de la wilaya par la direction de la santé et de la population, que les locaux commer- ciaux qui proposent ce genre de tabac sont en prolifération avançant le chiffre de 51 locaux activant dans ce domaine dans la wilaya d’Oran. Ce tabac n'est pas consommé seule- ment dans les salons de thé, les cafétérias et les res- taurants. Il est toléré même dans les fast-food et certains consommateurs vont jusqu'à commander le narguilé à domicile et au bord de la mer, a-t-on re- levé, soulignant l'aspect lucratif de cette activité commerciale, eu égard à l’engouement suscité au- près des jeunes et plus âgés, selon Moad Abed, coordinateur de wilaya de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA). Le même responsable a insisté sur la maîtrise de ce phénomène, faisant observer que les matières utilisées pour la chicha sont introduites frauduleu- sement dans le territoire national. Les interventions de la brigade mixte composée de spécialistes de la santé et du commerce, installée dernièrement, ciblant dix locaux commerciaux (cafés et restaurants), se sont soldées par la saisie de 4,750 Kg de différentes matières de chicha d'une valeur de plus de 25.000 DA, selon un bilan de la direction du commerce présenté lors de cette ren-

de la direction du commerce présenté lors de cette ren- contre. La représentante de la direction

contre. La représentante de la direction du com- merce d’Oran a indiqué, pour sa part, que ces pro- duits sont introduits frauduleusement dans le territoire national et ne portent pas de mentions de la date de fabrication et de péremption, du lieu d’origine, du nom et adresse de l’importateur, ce qui représente, avant tout, une infraction à la loi portant sur la protection du consommateur et la ré- pression de la fraude. Le chef de service prévention à la direction de wilaya de la santé et de la popula- tion, Larbi Deharib a insisté sur la promulgation d’un arrêté de wilaya interdisant la consommation de la chicha à Oran par les adolescents âgés entre 15 et 19 ans et sur l’application stricte des lois et du décret présidentiel interdisant la consommation du tabac dans les lieux publics. Organisée en collaboration avec l’Assemblée populaire de wilaya (APW) avec la participation d'élus et de représentants d’associations, cette ren- contre a été marquée par des interventions de mé- decins abordant les risques de la chicha sur la santé.

CONSTANTINE

14% d’accidents de la route en moins selon la Gendarmerie nationale

Le lieutenant-colonel Benyoub Djamel, chef du service régional des Escadrons de sécurité routière,

a indiqué mardi dernier, lors de la présentation du bilan des activités du V e commandement régional de la Gendarmerie nationale, une baisse de 14.10% du taux d’acci- dents de la route pour l’année qui vient de s’achever.

À ce titre, il a été enregistré,

entre janvier et décembre 2014, 8.021 accidents corporels sur l’en- semble des quinze wilayas de l’est algérien, soit 1.311 accidents de moins qu’en 2013. Pour leur part, les pertes humaines se chiffrent à 1.174, alors que le nombre de bles- sés est de 14.842, ce qui fait une moyenne de 3 morts et 41 blessés par jour. Comme à l’accoutumée, la cause principale des accidents comptabilisés, soit celle impliquée dans 93.34% des cas, est le facteur humain, notamment le non-respect par les automobilistes de la limita- tion de vitesse. L’orateur a, en outre, précisé qu’avec 805 acci- dents, Sétif se maintenait en tête du classement des wilayas les plus touchées par ce phénomène, suivie de Batna avec 755 accidents, et d’Oum El-Bouaghi avec 735 acci- dents. Au registre des nouveautés, le lieutenant-colonel Benyoub a an- noncé l’entrée en vigueur, dans les prochains jours, de l’utilisation de

en vigueur, dans les prochains jours, de l’utilisation de voitures banalisées, soit de véhi- cules et

voitures banalisées, soit de véhi- cules et motos ne portant pas de signes distinctifs du corps de la Gendarmerie nationale, et ce dans le but de lutter avec encore plus d’efficacité contre le fléau des ac- cidents de la route. I Il a, toutefois, indiqué que le rôle des éléments utilisant ces voi- tures se limiterait à constater les infractions sur le terrain et à trans- mettre aux services concernés tous les détails concernant les véhicules impliqués. Sur le volet du trafic de stupéfiants, le bilan a révélé l’ar- restation de 1.656 personnes dont 13 femmes, ainsi que la saisie de

près de 670 Kg traité, et ce dans 997 affaires, en plus de 56 autres liées au commerce des psycho- tropes, et lesquelles ont abouti à l’arrestation de 126 personnes. Enfin, au registre du crime écono- mique, les services du V e com- mandement ont procédé à la saisie de 16 Kg d’or et 8 Kg d’argent d’une valeur de près de 6.5 mil- liards de centimes, ainsi qu’à l’ar- restation de 30 individus impliqués dans 80 affaires, ce qui représente une hausse de 42% par rapport à l’année 2013. I. B.

MASCARA

Un vendeur de boissons alcoolisées sous les verrous

Dans le cadre de la lutte contre la commercialisation illicite des boissons alcoolisées, les éléments de la brigade de la police judiciaire relevant de la 1 re sureté urbaine de Mascara ont réussi à saisir une quantité de boissons alcoolisées de production locale et à arrêter le vendeur, et ce suite à un renseigne- ment parvenu au dit service faisant état d’un individu activant dans le trafic de ladite substance à bord de son véhicule pour pouvoir échap- per aux forces de l’ordre. Le véhicule en question a été immédiatement placé sous surveil- lance avant d’être interpellé et sou- mis au contrôle au niveau du quartier Bab Ali. L’opération a permis de retrou- ver dans le véhicule une quantité de 120 bouteilles de Heineken et Beaufort, ainsi que 3 bouteilles de vin rouge et une somme d’argent de 2 millions de centimes, considé- rée comme revenu dudit trafic. Le mis en cause a été immédia- tement conduit au poste de police avant d’être présenté devant le pro- cureur de la République près le tri- bunal de Mascara qui l’a placé en détention provisoire. A. Ghomchi

SS éé ll ee cc tt ii oo nn

D é t e n t e - T V

21

EL MOUDJAHID

P a g e a n im é e p a r M o u
P a g e a n im é e p a r M o u r a d B o u c h e m la
M o t s C R O IS É S
N º 3 7 5 7
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10

D é f in it io n s

HORIZONTALEMENT :

I-Rétrécissements anatomiques. II-Oiseau sacré-Verbale.

III-Réduction des prix. IV-Plaisanterie-Matière solaire-En garde.

V-Réfutera-Premier aliment. VI-Difficulté-Hydrocarbure.

VII-Prénom-Lia.VIII-Bois noir-À jeter. IX-Deux en terre-

Magnétiser. X- Passionné-Protection de nuit.

VERTICALEMENT :

1-En whisky-Un coup au visage-En refus. 2-Ustensile de cuisson.

3-Banc-En serbie. 4-Vieille radio-Plante d’eau. 5-Énervant. 6-Fête

de mariage-Organisation armée. 7-Petit oiseau-Pas elle. 8-Singe-Sans

queue. 9-Qui louent. 10-Assemblée-Ventilé.

SO L U T IO N D E S M O T S C R
SO L U T IO N D E S M O T S C R O ISÉ S
1 2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
W
S
T
E
N
O
S
E
S
2
I
B
I
S
O
R
A
L
E
3
R
E
F
A
C
T
I
O
N
4
G
A
G
G
E
O
G
A
5
N
I
E
R
A
L
A
I
T
6
E
O
O
S
C
T
A
N
7
N
I
S
S
A
N
O
U
A
8
E
B
E
N
E
U
S
E
R
R
A
T
T
I
R
E
R
9
F
E
R
U
A
L
E
S
E
10

S O L U T IO N D E S M O T S F L É C H É S

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 W A G O
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
W
A
G
O
N
H
O
I
R
2
E
V
A
S
E
R
A
S
E
3
B
A
L
T
E
M
A
I
N
4
E
N
E
E
E
M
C
V
5
R
I
O
P
T
E
R
E
6
E
C
L
A
R
E
U
R
I
7
O
S
L
O
E
L
A
N
S
8
S
A
G
E
N
E
S
I
E
S
S
I
M
I
E
N
R
9
U
R
E
E
E
S
S
A
I
10
M o t s F L É C H É S N º 3 7
M o t s F L É C H É S
N º 3 7 5 7
SUITEDETRAIN
———————————
HÉRITIERDIRECT
——————————
AGRANDIRAS
EUTDEL’AUDACE
——————————
FAITTOMBER
MEMBRE
————————————
EUROPÉENDUNORD
————————————
ÉCLOSE
ÉTUDEDESOS
PRÉFIXE
———————————
———————————
HÉROSDETROIE
ENCAVE
———————————
———————————
PETITDEDINET
ARMEÀFEU
MALADIEDELAPEAU
ENLICE
————————————
————————
GAIPARTICIPE
————————————
CHOISIR
CRIETOUTHAUT
SOCIOLOGUEALLEMAND
——————————————
VAAUXNOUVELLES
——————————————
FORTDESOS
ENPART
———————————
CAPITALESCANDINAVE
—————————————
CERVIDÉS
AFFRONTSPUBLICS
—————————————
EMBRYONMALFORMÉ
—————————————
FINDETIR
ROUESDEMARIN
LIERA
———————
———————————
UNE
UNITÉÉLECTRIQUE
PETITEÉTUDE
VOYELLEDOUBLE
——————————
RÉSIDU
ORGANIQUE
N º 3 7 5 7
t t i s i e r
M o t C A C H É
Grille
3. Minoterie
33. Charmille
15. Filouter
T
R
E
M
E
M
B
R
E
R
C
R
I
A
I
L
L
E
R
E
6.Adduction
34. Mammifère
20.Attrister
M
D
I
S
G
R
A
C
I
E
M
A
L
I
C
I
E
U
X
A
11.
Phréatique
35. Bicuspide
22.Contredit
I
D
E
T
A
I
L
L
E
C
H
S
A
M
O
U
R
A
I
D
12.
Urticacées
36. Solénoïde
N
B
R
A
S
S
E
R
I
E
M
E
P
R
I
S
A
N
T
D
23. Pasticher
13.
Héraldiste
37. Renfermer
O
P
U
H
T
N
R
E
T
U
O
L
I
F
I
C
T
R
S
U
24. Esperanto
T
H
R
E
A
R
E
T
S
I
R
T
T
A
R
O
E
E
U
C
14.
Tamarinier
38. Chanceux
25. Rotatoire
E
R
T
R
M
T
I
D
E
R
T
N
O
C
E
T
L
V
G
T
16.
Cotonnerie
39. Acharner
R
E
I
A
A
R
E
H
C
I
T
S
A
P
S
O
E
E
G
I
17.Télépathie
40.Contrarie
27.Emaillage
I
A
C
L
R
O
T
N
A
R
E
P
S
E
U
N
P
T
E
O
18.
Revêtement
41.
Repliable
29. Installer
E
T
A
D
I
E
R
I
O
T
A
T
O
R
L
N
A
E
S
N
19.
Suggestion
42.
Potassium
T
I
C
I
N
E
G
A
L
L
I
A
M
E
T
30. Postillon
E
T
M
T
F
21.
Résulter
43.
Latiniser
U
Q
E
S
I
R
E
L
L
A
T
S
N
I
E
R
H
E
I
O
1.
Remembrer
26.
Tungstène
7.
Detaille
N
U
E
T
E
N
O
L
L
I
T
S
O
P
R
I
I
N
O
L
2.
Criailler
G
8.
Samouraï
E
S
E
R
R
U
E
28.
Follement
C
T
E
R
U
F
I
E
E
T
N
L
4.
Disgracie
S
D
I
C
T
A
T
E
U
R
C
H
A
R
M
I
L
L
E
E
31.
Fureteur
9.
Brasserie
T
M
A
M
M
I
F
E
R
E
B
I
C
U
S
P
I
D
E
M
32.Dictateur
10.Méprisant
5.
Malicieux
E
S
O
L
E
N
O
I
D
E
R
E
N
F
E
R
M
E
R
E
PLACÉESOUSLARESPONSABILITÉ
N
C
H
A
N
C
E
U
X
E
N
A
C
H
A
R
N
E
R
N
D’UNINGÉNIEUR
E
C
O
N
T
R
A
R
I
E
R
E
P
L
I
A
B
L
E
T
SOLUTIONPRÉCÉDENTE:TARIFICATION
N
P
O
T
A
S
S
I
U
M
L
A
T
I
N
I
S
E
R
E
N P O T A S S I U M L A T I N I
N P O T A S S I U M L A T I N I
N P O T A S S I U M L A T I N I

SAMEDI

09h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 10h30 : Bassamate el Madhi (16) 11h00 : Culture club (rediff) 12h00 : Journal en français+météo 12h25 : Avis religieux 12h30 : Salma (32) 13h40 : Point culturel (rediff) 14h05 : Le joueur (20) 14h35 : C'est son show (rediff) 15h00 : Twahacht bladi (direct) 16h00 : Football MCO-USMH (direct) 18h00 : Journal en tamazight 18h25 : Bassemet el madhi (17) 19h00 : Journal en français+météo 19h30 : Nera, ombre et lumière 20h00 : Journal en arabe 20h45 : Sur le fil 21h35 : Saharate el madhi : Zine Eddine Benabdellah 23h00 : Secrets des plantes

madhi : Zine Eddine Benabdellah 23h00 : Secrets des plantes T é l é v i
T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n

Avis religieux

15h00
15h00

Réalisée par Moussaoui Saliha Présentée par Beredouane M’hamed

Une émission interactive à caractère religieux, d’orientation et de vulgarisation. Un rendez-vous hebdomadaire qui tente de répondre aux questions des téléspectateurs en rapport à la religion musulmane. Son objectif est de faire comprendre l’Islam à travers le Saint Coran et la sunna pour mieux s’inspirer.

12h25
12h25

TWAHACHT BLADI

Emission Conçue et animée par : Lynda Tamdrari Réalisée par Khelifa Balamane

C’est une émission qui consiste à faire connaître un des quartiers de l’Algérie à travers des Algériens vivant à l’étranger.

Vendredi 6 - Samedi 7 Février 2015

un des quartiers de l’Algérie à travers des Algériens vivant à l’étranger. Vendredi 6 - Samedi

27_Mise en page 1 06/02/15 20:08 Page1

Pub licit é

27

EL MOUDJAHID

MINISTERE DE L'INTERIEUR ET DES COLLECTIVITES LOCALES DIRECTION GENERALE DE LA SURETE NATIONALE DIRECTION DE L'ADMINISTRATION GENERALE SOUS-DIRECTION DU BUDGET BUREAU DES MARCHÉS

Le Numéro d'Identification Fiscale 40.800.200.300.0062

AVISD'INFRUCTUOSITÉ DEL'APPELD'OFFRESNATIONALRESTREINT

N°28/2013

La Direction Générale de la Sûreté Nationale informe l'ensemble des soumissionnaires concernés de l'infructuosité de l'appel d'offres national restreint n°28/2013, relatif à l'Acquisition des tenues de bloc jetables, camisoles et champs opératoires à usage unique, répartis en articles distincts, susceptibles d'être attribués séparément.

El Moudjahid/Pub

ANEP 305944 du 07/02/2015

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DE LA VILLE

O.P.G.I DE BOUMERDÈS

Cité Administrative Boumerdès Carte d'immatriculation fiscale : 099916000817202

Tél : 024/81 - 41 - 11

Fax : 024/81 - 38 - 88

Tél : 024/81 - 41 - 11 Fax : 024/81 - 38 - 88 AVIS D’APPEL

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT

Nº08/2015

L'Office de Promotion et de Gestion Immobilières (O.P.G.I) de Boumerdès lance un avis d'Appel d'Offres National Restreint pour l'assurance du patrimoine de l'OPGI de Boumerdès.

Les différentes branches d'assurance sont réparties comme suit :

* Flotte Automobile

* Assurance Multirisques du Patrimoine

* Assurance du Patrimoine Administratif

* Assurance de Responsabilité Civile Générale

* Assurance contre les Effets des Catastrophes Naturelles «CAT-NAT»

- Les sociétés algériennes d'assurance, agréées et habilitées à garantir l'ensemble des risques cités ci-dessus et intéressées par le présent avis, sont invitées à retirer les cahiers des charges auprès du «Département Maîtrise d'ouvrage» de l'OPGI de Boumerdès Bureau N°11, sis à l'adresse sus-citée, contre paiement d'une somme de deux mille dinars (2.000.00 DA), représentant les frais de reproduction.

- Les offres doivent être accompagnées des pièces énumérées dans le cahier

des charges.

- La durée de préparation des offres est fixée à quinze (15) jours, à partir de

la première parution de l'avis d'appel d'offres dans les quotidiens nationaux ou le

BOMOP.

- La date de dépôt des offres correspond au premier jour ouvrable après la

durée de préparation des offres (bureau des marchés).

- L'heure limite de dépôt des offres est 10h30.

- L'ouverture des plis sera publique et se tiendra à 11h00 au siège de l'OPGI de Boumerdès le même jour de la date de dépôt des offres.

Les soumissionnaires restent engagés par leurs offres pour une durée de trois (03) mois, à compter de la date de dépôt des offres.

El Moudjahid/ P u b

ANEP 305883 du 07/02/2015

MINISTERE DE L'INTERIEUR ET DES COLLECTIVITES LOCALES DIRECTION GENERALE DE LA SURETE NATIONALE DIRECTION DE L'ADMINISTRATION GENERALE SOUS-DIRECTION DU BUDGET BUREAU DES MARCHÉS

Le Numéro d'Identification Fiscale 40.800.200.300.0062

AVISD'INFRUCTUOSITÉ DEL'APPELD'OFFRESNATIONALOUVERT

N°08/2014

La Direction Générale de la Sûreté Nationale informe l'ensemble des soumissionnaires de l'infructuosité de l'Appel d'Offres National Ouvert nº08/2014, ayant pour objet l'acquisition de consommables d'origine pour imprimantes de marque LEXMARK et EPSON, répartis en deux (02) lots susceptibles d'être attribués séparément, à savoir :

- Lot nº01 : Consommables d'origine pour imprimantes de marque LEXMARK.

- Lot nº02 : Consommables d'origine pour imprimantes de marque EPSON.

El Moudjahid/Pub

ANEP 305933 du 07/02/2015

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L'HABITAT, DE L'URBANISME ET DE LA VILLE AGENCE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L'HABITAT, DE L'URBANISME ET DE LA VILLE AGENCE NATIONALE DE L'AMELIORATION ET DU DEVELOPPEMENT DU LOGEMENT AADL

DIRECTION DE L'AGENCE REGIONALE D'ALGER Siège social : 416 logements AADL Gué de Constantine -Alger N° IDENTIFICATION FISCALE : 000016001405697 Programme des 55.000 logements location-vente

Marché N°04/02 du 03/02/2002

Etude et Réalisation de 406 Logements à l'Eucalyptus - Wilaya d'Alger

1 re MISE EN DEMEURE

- Vu le marché N°04/02 du 03/02/2002 conclu

avec l'entreprise SARL ABC OUIBRAHIM portant Etude et réalisation de 406 Logements à l'Eucalyptus, location-vente -Alger, notifié par

l'ordre de service N°01 du 09/02/2002, prescrivant le commencement des travaux au cocontractant.

- Vu l'avenant N°01 au marché N°04/02 portant

le rééquilibre des quantités du devis quantitatif et estimatif initial, notifié par l'ordre de service N°02

du 22/10/2002.

- Vu l'avenant N°02 au marché N°04/02 ayant

pour objet la mise en conformité de la nature et l'importance des prestations en superstructure avec

le procédé de construction, notifié par l'ordre de service N°03 du 30/12/2002.

- Vu l'avenant N°03 au marché N°04/02 portant

le changement de domiciliation bancaire notifié par l'ordre de service N°04 du 16/07/2003.

- Vu l'avenant N°04 au marché N°04/02 portant

la prolongation du délai d'exécution, notifié par

l'ordre de service N°05 du 22/11/2003.

- Vu l'avenant N°05 au marché N°04/02 portant

la prolongation du délai d'exécution et la prise en charge des travaux supplémentaires et

complémentaires, notifié par l'ordre de service N°06 du 05/05/2004.

- Vu l'avenant N°06 au marché N°04/02 portant

le changement de domiciliation bancaire, notifié par l'ordre de service N°07 du 28/12/2004.

- Vu l'avenant N°07 au marché N°04/02 portant

la reconversion de surfaces services et commerces, le rééquilibre des quantités, la prorogation du délai contractuel et la détermination des paramètres et des coefficients de la formule de révision des prix, notifié par un ordre de service N°08 du 31/08/2005.

- Vu l'avenant N°08 au marché N°04/02 portant

la prise en charge du règlement des travaux du

sous-traitant du lot Ascenseurs, notifié par l'ordre de service N°09 du 21/10/2008.

- Vu l'avenant N°09 au marché N°04/02 portant

la prise en charge du règlement des travaux du

El Moudjahid/ P u b

sous-traitant du lot Menuiserie Bois, notifié par l'ordre de service N°10 du 21/10/2008.

- Vu l'avenant N°10 au marché N°04/02 portant

la prise en charge du règlement des travaux du sous-traitant du lot Electricité, notifié par l'ordre de

service N°11 du 21/10/2008.

- Vu l'avenant N°11 au marché N°04/02 portant

la prise en charge du règlement des travaux du

sous-traitant des travaux de parachèvement notifié

par l'ordre de service N°12 du 19/04/2009.

- 1402/DRA/AADL/AADL/2014 du 30/09/2014 et le courrier Réf : 1585/DRA/AADL/2014 du 02/11/2014 adressé à l'entreprise SARL ABC OUIBRAHIM

:

Vu

le

courrier

Réf

restés sans suite, L'entreprise SARL ABC OUIBRAHIM, titulaire du marché précité, faisant élection de domicile au :

40, rue Didouche-Mourad - ALGER

EST MISE EN DEMEURE :

D'achever l'ensemble des travaux, objet de son marché et ses avenants. Et ce dans un délai de huit (08) jours à compter de la première date de publication de la

présente mise en demeure. Faute par le cocontractant SARL ABC OUIBRAHIM de satisfaire aux prescriptions

ci-dessus, la procédure de résiliation prévue à

l'article 23 de son marché sera engagée à ses torts exclusifs avec application des mesures coercitives prévues à l'article 35 du Cahier des Clauses Administratives Générales approuvé par Arrêté Ministériel le 21 Novembre 1964, et des dispositions de l'article 99 du Décret Présidentiel

nº02/250 du 07 Juillet 2002 portant réglementation

des Marchés Publics modifié et complété.

LA DIRECTRICE DE L'AGENCE REGIONALE D'ALGER

ANEP 306052 du 07/02/2015

28_Mise en page 1 06/02/15 19:41 Page1

Pub licit é

28

EL MOUDJAHID

S.P.A au capital social de : 2.250.000.000,00 DA N°Identification Fiscale : 099805022210668 - N° Article

S.P.A au capital social de : 2.250.000.000,00 DA N°Identification Fiscale : 099805022210668 - N° Article d’Imposition : 05010212840 - N° Registre de commerce : 0222106/B/98

AVIS D’ANNULATION DE L’ATTRIBUTION PROVISOIRE

La Société des Ciments de Ain Touta (SCIMAT) informe l’ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’avis d’appel d’offres international restreint Nº23/DG/2014 relatif à la fourniture des briques et bétons réfractaires que les lots : Nº 02 & Nº 04 attribués provisoirement au soumissionnaire REFRATECHNIK sont annulés.

Lots

Soumissionnaire

Désignation

Montant Euro

02

100 tonnes Brique réfractaire haute teneur en alumine (Al2 O3 )

REFRATECHNIK

«Allemagne»

75 703,03

04

Briques pour ballonnets haute

teneur en alumine (Al2 O3 ) Format 3K215 : 50 tonnes Format 3K211 : 50 tonnes

72 797,09

El Moudjahid/ P u b

ANEP 306255 du 07/02/2015

CaisseNationaledesRetraites REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère du Travail, de l’Emploi et de la

CaisseNationaledesRetraites

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale Caisse Nationale des Retraites Direction Générale

«AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT Nº 02/2015»

NIF CNR : 098516029000139

La Direction Générale de la Caisse Nationale des Retraites lance un avis d'appel d'offres National Restreint pour la prise en charge de l'opération suivante : extension, réaménagement et réhabilitation des façades du siège de l'Agence Locale CNR de NAAMA». 1- LOTS CLIMATISATION. 2- LOTS MENUISERIE ALUMINIUM. Les entreprises qualifiées intéressées par le présent avis peuvent retirer le cahier des charges auprès

de :

1 - «Direction Générale de la CNR, sise : 34, Rue Hassan-Bennaâmane, les Vergers, Bir Mourad- Raïs»

Ou 2. «Agence locale de NAAMA, ABDENABI-Mohamed».

Contre paiement de la somme de cinq mille dinars (5.000 DA) représentant les frais de reproduction. Les offres technique et financière dont la composition est précisée dans le cahier des charges doivent être remises chacune dans une enveloppe séparée avec la mention «Offre Technique» ou «Offre Financière» correspondante. Les deux offres étant insérées dans une enveloppe extérieure, fermée, anonyme portant la mention suivante :

«Avis d’Appel d’Offres National Restreint nº 02/2015» «Extension, réaménagement et réhabilitation des façades du siège de l’Agence Locale CNR de NAAMA» «CLIMATISATION OU MENUISERIE ALUMINIUM «A ne pas ouvrir»

Dossier de soumission constitué principalement de :

- Déclaration à souscrire.

- Déclaration de probité

- Registre de commerce

- Documents fiscaux et parafiscaux.

- Les références professionnelles

- Casier judiciaire nº03 du signataire du marché.

- Justification des moyens humains et matériels.

- Certificat de qualification et de classification professionnelles.

Le délai de préparation des offres est fixé à trente (30) jours, à compter de la date de la première parution du présent avis dans la presse ou le Bulletin Officiel des Marchés de l'Opérateur Public BOMOP. Le dépôt des offres aura lieu uniquement au niveau de la Direction Générale sise : 34, rue Hassan- BENAAMANE - Les Vergers - Bir Mourad-Raïs Direction de l’Administration Générale, le dernier jour du délai de préparation des offres avant 12h00. L'ouverture des plis aura lieu en séance publique à la Direction Générale de la CNR le même jour à

14h00.

La durée d'engagement des offres est fixée à cent quatre-vingts (180) jours à compter de la date de dépôt des offres.

El Moudjahid/Pu b

ANEP 305961 du 07/02/2015

MINISTERE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DE LA VILLE Agence Nationale de l’Amélioration et du

MINISTERE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DE LA VILLE

Agence Nationale de l’Amélioration et du Developpement du Logement - A . A . D . L -

AVIS DE RESILIATION DU MARCHÉ N° 16/09 du 09/02/2009 DE L'ENTREPRISE « ETB / TCE HATTAB Krim Belkacem »

L'Agence Nationale de l'Amélioration et du Développement du Logement « AADL» sise à BP nº62 Said Hamdine, Bir Mourad-Rais - Alger ;

Informe que le marché nº 16/09 du 09 Février 2009 portant sur les travaux de réalisation en TCE du reste à réaliser des 60 logements (Blocs B1, B2, B3, C1, C2 et C3 )

Location-Vente Site Merdjchkir, Wilaya de MEDEA, est résilié aux torts exclusifs de l'entreprise « ETB / TCE HATTAB Krim Belkacem».

- NIF N° : 1962 2635 00 148 31

Siège social : Cité du 20-Août, Ksar El Boukhari - MEDEA

Par Décision N°004/DG/AADL/2015 du 22 Janvier 2015, et

conformément à l'article 112 du décret Présidentiel nº10-236 du 07 Octobre 2010 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété.

El Moudjahid/ P u b

ANEP 306271 du 07/02/2015

CaisseNationaledesRetraites REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère du Travail, de l’Emploi et de la

CaisseNationaledesRetraites

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale Caisse Nationale des Retraites Direction Générale

«AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT N° 01/2015»

NIF CNR : 098516029000139

La Direction Générale de la Caisse Nationale des Retraites lance un avis d'appel d'offres National Restreint pour l’opération suivante :

«Construction d'un siège d'agence locale de BECHAR + 04 Logements d’Astreinte »

Les entreprises qualifiées en bâtiment catégorie Trois (03) et plus intéressées par le présent avis peuvent retirer le cahier des charges auprès de :

1- «DirectionGénéraledelaCNR,sise:34,rueHassan-Bennaâmane,lesVergers,BirMouradRais». OU 2-«Agence locale de BECHAR Rue el doghri BERGUA».

Contre paiement de la somme de cinq mille dinars (5.000,00 DA) représentant les frais de reproduction. Les offres techniques et financières, dont la composition est précisée dans le cahier des charges, doivent être insérées chacune dans une enveloppe séparée avec la mention «Offre Technique» ou «Offre Financière» correspondante, Les deux offres étant insérées dans une enveloppe extérieure, fermée, anonyme portant la mention suivante :

«Avis d’Appel d’Offres National Restreint nº01/2015»

«Construction d'un siège d'agence locale de BECHAR + 04 Logements d'Astreinte »

«Ane pas ouvrir»

Dossier de soumission constitué principalement de :

- Déclaration à souscrire.

- Déclaration de probité.

- Registre du commerce.

- Documents fiscaux et parafiscaux.

- Les références professionnelles.

- Casier judiciaire nº03 du signataire du marché.

- Justification des moyens humains et matériels.

- Certificat de qualification et de classification professionnelles.

Le délai de préparation des offres est fixé à Vingt-Cinq (25) jours, à compter de la date de la première parution du présent avis dans la presse ou le Bulletin Officiel des Marchés de l'Opérateur Public (BOMOP). Le dépôt des offres aura lieu uniquement au niveau de la Direction 34, Rue Hassan- BENAAMANE - Les Vergers - Bir Mourad-Rais - Direction de l'Administration Générale, le dernier jour du délai de remise des offres avant 12h00. L'ouverture des plis aura lieu en séance publique à la Direction Générale de la CNR le même jour à 14h00. La durée d'engagement des offres est fixée à Cent quatre-vingts (180) jours à compter de la date de dépôt des offres.

El Moudjahid/ P u b

ANEP 305945 du 07/02/2015

Vie pratique

29

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée dusamedi 17 Rabie Ethani 1436 correspondantau7février2015: -
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée dusamedi 17 Rabie Ethani 1436
correspondantau7février2015:
- Dohr
13h02
- Asr
15h57
CONDOLEANCES
- Maghreb
18h23
- Icha…………………19h43
Dimanche
18
Rabie
Ethani
1436
correspondantau8février2015
- Fedjr
06h17
- Chourouq
07h44
Toute l'équipe COGETP prend part à la
tragique épreuve que traverse la famille Mekkid
aujourd'hui. Sachez que c'est avec beaucoup de
tristesse que nous avons appris le deuil qui
touche votre famille suite à la perte de Miloud
Mekkid et que nous nous associons à votre
douleur comme à votre peine.
QUOTIDIENNATIONALD’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
ELMOUDJAHID
Suite à cette triste nouvelle, toute l'équipe vous
présente ses très vives et sincères condoléances
et l'expression de sa profonde sympathie.
«A
Dieu
nous
appartenons
et
à
Lui
Seul
nous
au capital social de 50.000.000 DA
retournons.»
20, rue de la Liberté,Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
L ’ é q u i p e COGETP
El Moudjahid/Pub du 07/02/2015
Naâma Abbas
CONDOLEANCES
CONDOLEANCES
Rédacteurs en chef
Kamal oulmane —Achour cheurfi
diRectioN geNeRAle
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
diRectioNdelARedActioN
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
internet : http://www.elmoudjahid.com
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUReAUX RegioNAUX
coNStANtiNe
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
oRAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRdJ BoU-ARReRidJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
Sidi Bel-ABBeS
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BeJAiA :
Le ministre des Affaires
étrangères, le ministre délégué
chargé des Affaires maghrébines
et africaines, le secrétaire général
et l’ensemble du personnel du
ministère des Affaires étrangères,
très affectés par le décès de
l’époux de leur collègue
Madame Belaïdi Zahida née
Niha, lui présentent ainsi qu’aux
membres de sa famille leurs
sincères condoléances et les
assurent en cette pénible
circonstance de leur profonde
compassion.
Ils prient Dieu Le Tout-Puissant
d’accorder au défunt Sa Sainte
Miséricorde.
«À Dieu nous appartenons et
à Lui nous retournons.»
Le ministre des Affaires
étrangères, le ministre délégué
chargé des Affaires maghrébines
et africaines, le secrétaire général
et l’ensemble du personnel du
ministère des Affaires étrangères,
très affectés par le décès de la
mère de leurs collègues MM.
Mimouni Mohamed et Mimouni
Ali, leur présentent ainsi qu’aux
membres de leur famille leurs
sincères condoléances et les
assurent en cette pénible
circonstance de leur profonde
compassion.
Ils prient Dieu Le Tout-Puissant
d’accorder à la défunte Sa Sainte
Miséricorde.
«À Dieu nous appartenons et
à Lui nous retournons.»
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
tiZi oUZoU :
El Moudjahid/Pub
ANEP 306223 du 07/02/2015
El Moudjahid/Pub
ANEP 306225 du 07/02/2015
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
tleMceN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MAScARA: Maison de la Presse
Rue Senouci Habib