Vous êtes sur la page 1sur 9

NOUVEAU PROGRAMME

ITEM 26
PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX :
INFECTION, MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION
- Expliquer les éléments de prévention vis à vis des infections à risque fœtal.
- Préciser les particularités de la pharmacocinétique des médicaments chez la femme enceinte et les risques des médicaments durant la grossesse.
- Donner une information sur les risques liés au tabagisme, à l’alcool, à la prise de médicaments ou de drogues (substances psycho-actives), à l’irradiation
maternelle pour la mère et le fœtus.
Zéros TOXOPLASMOSE
- Sérologie mensuelle si 1. Introduction :
négative Définition -Infection à Toxoplasma gondii
Epidémiologie -50% des femmes immunisées, 1,5% de séroconversion pendant la grossesse
- RHD -Risque de contamination fœtale augmente au cours de la grossesse
-Risque malformatif diminue au cours de la grossesse
- Toxoplasmose Risques -Risque le plus important : entre 10 et 24 SA :
congénitale entre 4 et 10 fœtaux Avortement spontané, mort fœtale in utero
SA Atteinte cérébrale : microcalcifications, microcéphalie, hydrocéphalie
Atteinte ophtalmique : choriorétinite, cataracte…
- Spiramycine en urgence Epanchement des séreuses
si conversion
2. Prévention :
- Amniocentèse 4 - Bilan prénuptial
semaines après la Dépistage - Lors de la première consultation de grossesse
conversion : PCR + test - Contrôle mensuel si sérologie négative
d’inoculation à la souris - Ne consommer que les viandes bien cuites ou congelées
Mesures - Laver abondamment fruits et légumes
- Bilan néonatal : ETF, hygiéno- - Bien se laver les mains après manipulation de viande, légumes crus, terre
sérologies au cordon puis diététiques - Eviter tout contact avec les chats et leur litière
pendant 1 an, histologie Primo- - Le plus souvent asymptomatique (90%)
du placenta infection - Symptomatologie aspécifique : syndrome grippal
- Diagnostic : sérologie : IgM et IgG
- Amniocentèse après 18 SA et au moins 4 semaines après la séroconversion
Diagnostic Recherche par PCR de l’ADN de Toxoplasma gondii
anténatal Test d’inoculation à la souris : Recherche d’une séroconversion à 4-6 semaines
Kystes toxoplasmiques par dissection cérébrale

3. Prise en charge :
Séroconversion maternelle = traitement EN URGENCE par spiramycine
Diminution de 50% du risque de passage transplacentaire
- Maintien spiramycine jusqu’à l’accouchement
Anténatal - Surveillance échographique mensuelle
PCR – - +/- IRM fœtale cérébrale anténatale
Test - Examen clinique à la rechercher d’une embryofœtopathie
souris - Bilan - Imagerie cérébrale : échographie trans-fontanellaire
néonatal - Examen placentaire avec PCR et test à la souris
- Sérologies fœtales au cordon puis mensuelles pendant 1 an
- Surveillance échographique mensuelle
Pas de signes de fœtopathie Signes de fœtopathie
PCR + - Poursuite de la surveillance - Demande d’IMG recevable
Test Anténatal - Traitement curatif : Pyriméthamine
souris + Sulfadiazine
Acide folinique
Néonatal - Cf. ci-dessus

VHC
- Pas de dépistage 1. Introduction :
obligatoire - 1% des femmes enceintes VHC + ; coinfection VIH +++
- Dépistage non légalement obligatoire mais souvent proposé
- Rechercher coinfection - Doit être demandé en cas de situation à risque (toxicomanie, transfusion, zone d’endémie, VIH…)
VIH - Recherche coinfection VIH (avec accord) et précision de la charge virale

- Ribavirine CI 2. Prise en charge :


Risques - Transmission périnatale du virus
- Toilette antiseptique du néonataux - Risque dépend de la charge virale et d’une éventuelle coinfection VIH
nouveau né - Discussion d’un traitement par interféron en fonction de la charge virale
- Ribavirine contre-indiquée pendant la grossesse
- Allaitement autorisé Prévention - Désinfection cutanée du nouveau né
- Césarienne prophylactique non indiquée
- Allaitement non contre-indiqué
NOUVEAU PROGRAMME

VHB
- Dépistage obligatoire au 1. Introduction :
6ème mois - 1,5% des femmes enceintes Ag HBs +
- Pas d’embryofœtopathie, risque de transmission périnatale
- Pas
- Dépistage obligatoire chez la femme enceinte : Ag HBs au 6ème Mois
d’embryofœtopathie
- Risque d’infection 2. Prise en charge :
néonatale en fonction de Bilan VHB - Cf. item 83
la charge virale - Risque : Transmission périnatale du VHB et infection chronique de l'enfant.
-Sérovaccination du Transmission par voie transplacentaire très rare
nouveau-né Risques Infection par exposition du fœtus au sang maternel et aux sécrétions
néonataux génitales maternelles infectées.
-Toilette antiseptique du - Risque d'infection périnatale lié à la charge virale maternelle.
bébé à la naissance - Hépatite néonatale (plus grave que chez l'adulte) :
Portage chronique avec risque d'hépatite chronique (90%)
- Allaitement autorisé
A l'adolescence, évolution possible vers la cirrhose et le CHC
- Urgence néonatale
- Sérovaccination : Sérothérapie immédiate : IM de 100 UI d'Ig anti-HBs
Vaccination du nouveau-né : Première injection à J0
Prise en Rappels à 1, 2 et 12 mois
charge - Toilette antiseptique de l'enfant à la naissance
- Recherche d'antigènes HBs à J15 de vie
- Césarienne prophylactique non justifiée
- Allaitement non contre-indiqué en cas de sérovaccination
Mesures - Prise en charge spécifique du VHB en post-partum
associées - Vaccination de l'entourage direct de la patiente
Prévention - Vaccination

RUBEOLE
- Rubéole congénitale 1. Introduction :
avant 18 SA ++ - La rubéole est une infection virale à transmission respiratoire.
- Risque d’embryofœtopathie avant 18 SA : la rubéole congénitale
- Prévention :
vaccination, CI pendant
2. Diagnostic :
la grossesse
-Variable et peu spécifique : incubation de 14 à 20 jours
- Amniocentèse 5 Clinique -Phase éruptive inconstante (50 %)
semaines après la -Adénopathies fréquentes, fièvre inconstante et modérée
conversion -Indications : Obligatoire en début de grossesse
En cas de contage maternel ou d’éruption cutanée évocatrice
Patiente - Contrôle de la sérologie vers 18-20 SA
Sérologie séronégative - Vaccination en postpartum
Rubéole - Immunité probablement ancienne
maternelle : Sérologie - Contrôle de la sérologie
positive - Test d’avidité des IgG :
- Avant 13 SA : risque (IgG) Avidité faible (< 50%) : en faveur d’une infection récente
malformatif majeur Avidité élevée (> 70%) : en faveur d’une infection ancienne)
- Entre 13 et 18 SA :
3. Prise en charge :
risque de surdité
- RCIU
- Après 18 SA : aucun Risque - Cardiopathies
risque malformatif fœtal - Atteinte cérébrale : microcéphalie, calcifications
- Atteinte ophtalmologique : microphtalmie, cataracte…
- Surdité
Diagnostic - Amniocentèse au moins 5 semaines après la séroconversion
anténatal - Recherche ADN par PCR
- Recherche d’IgM et PCR dans le sang fœtal par prélèvement après 22 SA
- Surveillance échographique
Prise en
- Demande d’IMG recevable : D’emblée si rubéole congénitale avant 13 SA
charge
Sur anomalies échographiques

4. Prévention :
- Vaccination des jeunes filles en âge de procréer.
NOUVEAU PROGRAMME

VIH
- Sérologie 1. Introduction :
obligatoirement proposée - 0,1 - 0,2% des femmes enceintes VIH +
- Sérologie obligatoirement proposée mais réalisée avec l’accord de la patiente
- Si pas d’indication à la
trithérapie : AZT PO à 20 2. Prise en charge :
SA systématique - Transmission materno-fœtale du VIH : Sans prévention, risque = 20 %
Avec prévention, risque = 1%
- AZT IV pendant - Risque de transmission varie en fonction :
l’accouchement Risques Facteurs - Stade de l’infection : SIDA, charge virale élevée, chute CD4
fœtaux maternels - Age
- Césarienne - Infection par le VIH1
prophylactique à 38 SA Facteurs - Rupture prématurée des membranes
sauf si charge virale obstétricaux - Prématurité
indétectable - Chorioamniotite
Dépistage - Sérologie obligatoirement proposée
- Allaitement CI maternel - Recherche de coinfection : VHC, VHB, TPHA-VDRL
- Suivi par une équipe pluridisciplinaire
Gynécologue-obstétricien
Suivi de la Infectiologue : charge virale et CD4
grossesse - Traitement antirétroviral
- Objectif charge virale indétectable
Prévention - Dépistage MAP, RPM, coinfections, réactivation toxoplasmose
- Proscription amniocentèse et autres gestes
- Surveillance efficacité, tolérance et observance
- Césarienne prophylactique discutée au cas par cas
- Accouchement voie basse autorisé si charge virale négative
Accouchement - Traitement antirétroviral IV du début du travail au
clampage du cordon
- Allaitement maternel CI en pays industrialisés
Dépistage - Dépistage précoce par PCR ARN/ADN VIH 1 ou 2
enfant - Absence de transmission si 2 examens négatifs
- Sérologie VIH à l’âge de 18-24 mois
Mesures - Soutien psychologique
associées - Prise en charge par la PMI
- Prise en charge poly-intoxication, précarité, troubles psy

CMV
-1ièrecause de déficit 1. Introduction :
neurologique congénital - Virus à ADN du groupe des herpes viridae, transmission par les sécrétions infectées
(surdité) - Infection materno-fœtale la plus fréquente : 0,5 à 2% des nouveau-nés
- 50% des femmes immunisées mais réinfection possible
- Pas de dépistage - Première cause de handicap neurologique congénital d’origine infectieuse
systématique
2. Diagnostic :
- Primo-infection : Asymptomatique : 90%
Clinique Symptomatique : 10% : syndrome pseudo-grippal
Risques fœtaux : - Récurrence asymptomatique
- Signes d’appel cliniques
- 10% d’infection Sérologie - Signes d’appel échographiques
sévère : - Sérologie : IgM, IgG et avidité des IgG
Confirmation - Amniocentèse et recherche de l’ADN du CMV par PCR
o RCIU
o Microcéphalie 3. Prise en charge :
o Hydrocéphalie - RCIU
o Calcifications - Oligoamnios, anasarque
intracrâniennes - Atteinte digestive : splénomégalie, calcifications intra-péritonéales
Risques - Atteinte cérébrale : microcéphalie, microcalcifications
- 10% d’enfants sains fœtaux Fréquence Risque transmission Risque de handicap
en apparence mais Primo- 1,5% 35% - PI sympto : 30-60%
avec séquelles infection - PI asympto : 5-15%
sensorielles (surdité…) Récurrence 1% 2% 1-5%
Prise en - Surveillance échographique, même si amniocentèse –
- 80% charge - IMG sur signes d’appel
asymptomatiques
4. Prévention : mesures hygiéno-diététiques :
- Eviter tout contact avec les sécrétions d’un enfant en bas âge
- Se laver les mains immédiatement après avoir changé un bébé et jeter les urines souillées
- Désinfection quotidienne du pot
- Couverts séparés pendant les repas, ne pas goûter le repas d’un enfant avec
NOUVEAU PROGRAMME

HERPES GENITAL
- Herpes néonatal 1. Introduction :
- Une des IST les plus fréquentes, HSV2 >> HSV1
- Ttt de la mère si primo-
- Contamination surtout lors de l’accouchement : herpès néonatal (15-50 cas/an)
infection : aciclovir 8j PO
- Césarienne 2. Risques néonataux :
prophylactique si primo- Grossesse - Par passage transplacentaire (exceptionnel) au cours d’une
infection durant le virémie ou de la primo-infection
dernier mois ou - Sécrétions génitales maternelles infectées :
récurrence durant la Mode de Primo-infection dans le mois précédant le travail
dernière semaine de contamination Accouchement Récurrence symptomatique dans la semaine avant
grossesse l’accouchement
Excrétion asymptomatique
Post-partum - Contact avec un sujet porteur d’un herpès labial
Herpès - Risque majeur de décès et de séquelles neurologiques
Risques néonatal - Formes : Septicémie herpétique : atteinte poly-viscérale
néonataux Méningo-encéphalite herpétique
Fœtopathie - Exceptionnelle, syndrome poly-malformatif
herpétique - Atteintes cérébrales et oculaires

3. Prise en charge :
- Avant le derniers mois de grossesse : traitement habituel
Primo- - Pendant le dernier mois :
infection Traitement antiviral par acyclovir jusqu’à l’accouchement
Césarienne prophylactique
- Avant la dernière semaine avant le début du travail : traitement habituel
Récurrence - Pendant la dernière semaine avant le début du travail :
Traitement antiviral par acyclovir
Césarienne prophylactique
Antécédents - Accouchement par voie basse
d’herpès - Aciclovir à partir de la 36ème semaine d’aménorrhée
- Mesures d’asepsie : désinfection génitale à la Bétadine®
Prévention - Interdire tout contact entre herpès labial et nouveau-né

SYPHILIS
- Dépistage obligatoire 1. Introduction :
par la sérologie - Elle concerne 0,5 à 2,5 % des grossesses.
- Le dépistage sérologique de la syphilis est obligatoire au cours du suivi de grossesse.
- Syphilis congénitale
après 18 SA 2. Diagnostic :
- Syphilis primaire : Chancre + adénopathie satellite indolore
Clinique - Syphilis secondaire : roséole, poly-adénopathie et syphilides
- Syphilis tertiaire
Direct - Mise en évidence de Treponema pallidum au microscope à fond noir
Sérologie - TPHA-VDRL

3. Prise en charge :
Avant 4ème mois - Pas d’infection fœtale
- Infection possible qu’après 18 SA
Risques Avortement spontané tardif
fœtaux Après 4ème mois Mort fœtale in utero
Accouchement prématuré
- Syphilis congénitale : lésions cutanéo-muqueuses et poly-
viscérales
Dépistage - Obligatoire pour toute femme enceinte
- Antibiothérapie : benzathine benzilpénicilline - Extencilline®
- 2 injections IM 2,4 MUI à 1 semaine d’intervalle
Prévention Traitement - Traitement renouvelé à la fin du 6ème mois
- Allergie aux pénicillines : azythromycine – Zythromax®
- Dépistage/ traitement du (des) partenaire(s)
- Examen clinique complet
Prise en charge - Examen bactériologique du placenta
du nouveau-né - Sérologie fœtale au cordon : FTA-abs
- Antibiothérapie en fonction des résultats
NOUVEAU PROGRAMME

LISTERIOSE
- Contamination 1. Introduction :
alimentaire - Maladie due à Listeria monocytogenes : bacille Gram + à développement intracellulaire
- Résiste au froid
- RHD - Déclaration obligatoire

- A évoquer devant toute 2. Diagnostic :


fièvre - Toute fièvre chez une femme enceinte est une listériose jusqu’à preuve du contraire
- Hémocultures aéro-anaérobies avec recherche spécifique de Listeria monocytogenes
- Diagnostic : HAA
3. Prise en charge :
- Ttt : amoxicilline 3-6g/j - Contamination par voie hématogène transplacentaire
pendant 4 semaines Chorioamniotite
Risque Avortement spontané fébrile
- Déclaration obligatoire fœtaux Mort fœtale in utero
Accouchement prématuré fébrile
Listériose néonatale avec risque de méningo-encéphalite
- HAA avec recherche spécifique de Listeria monocytogenes
Grossesse - Amoxicilline 3-6g/j pendant 4 semaines (ou jusqu’à
l’accouchement)
Prise en Accouchement - Examen bactériologique du placenta et des lochies
charge - Examen anapath du placenta
- Si listériose maternelle prouvée par HAA
- Bilan complet : Central : Hémocultures aéro-anaérobies
Nouveau-né Prélèvement gastrique
Ponction lombaire
Périphérique : méconial, cutané

4. Prévention : mesures hygiéno-diététiques :


- Respecter les règles élémentaires d’hygiène
- Eviter consommation des aliments à risque : charcuterie, pâté, fromage lait cru, fruits de mer
- Nettoyer régulièrement le réfrigérateur avec de la javel
- Respect des dates limites de consommation

STREPTOCOQUE B
- Dépistage : 1. Dépistage :
prélèvement vaginal à 8 - Dépistage obligatoire entre 34 et 38 SA :
mois Forte prévalence 10%
Conséquence : chorioamniotites, infections néonatales, endométrites du post-partum
- Antibioprophylaxie Efficacité de l’antibioprophylaxie per-partum
perpartum : pénicilline G - Prélèvement de l’ensemble de la paroi vaginale à l’écouvillon
IV - Dépistage inutile si antécédents d’infection fœtale à streptocoque B ou bactériurie au cours de la
grossesse : antibioprophylaxie systématique
- Responsables - Le statut maternel vis-à-vis du streptocoque B doit apparaître en évidence sur le dossier obstétrical
d’infections néonatales
2. Prise en charge :
- Antibioprophylaxie : Pénicilline G 5MUI puis 2,5MUI toutes les 4h
Ou amoxicilline IV 2g puis 1g toutes les 4h
- Indications : Portage au cours de la grossesse
Bactériurie asymptomatique au cours de la grossesse
Antécédents d’infection néonatale à streptocoque B
En l’absence de prélèvement vaginal si : Rupture membranes > 12H
Accouchement < 37 SA
T°C maternelle > 38°C

INFECTION CERVICO-VAGINALE
1. Dépistage :
Techniques - Prélèvement vaginal
- Prélèvement endo-cervical
- Signes cliniques de vulvo-vaginite
- Complications de la grossesse : Menace d’accouchement prématurée
Indications Rupture prématurée des membranes
Chorioamniotite
- Antécédents personnels de menace d’accouchement prématuré
- Systématique entre 35 et 38 SA pour le dépistage du portage du streptocoque B

2. Prise en charge :
- Prise en charge adaptée au germe retrouvé
NOUVEAU PROGRAMME

PARVOVIRUS B19
- Anémie fœtale 1. Introduction :
- 60 % des femmes sont immunisées contre le Parvovirus B19 (PVB19)
- Anasarque fœto- - Fréquent : 1 % des femmes enceintes séronégatives font une primo-infection à PVB19.
placentaire - Il n'existe aucune mesure préventive
- Tropisme pour les précurseurs érythrocytaires : sidération médullaire par érythoblastopénie virale
- Cordocentèse + PCR
B19 2. Diagnostic :
- Anasarque fœto-placentaire de découverte échographique
- Exsanguino-transfusion - Symptomatologie maternelle évocatrice : éruption mal déterminée
- Notion de contage ou d’épidémie
- Sérologie parvovirus B19

3. Risques fœtaux :
- Primo-infection à B19 sans gravité pour la mère
- Infection par passage hématogène transplacentaire
- Anémie placentaire pouvant aboutir à une anasarque avec risque de mort fœtale
- Une fois l’anémie passée, guérison sans séquelle
- Diagnostic : amniocentèse et ponction de sang fœtal avec recherche ADN par PCR

4. Prévention :
- Aucun moyen de prévention
- Surveillance échographique si séroconversion à la recherche de signes d’anémie

VARICELLE
- Varicelle congénitale 1. Introduction :
avant 20 SA - Infection virale (VZV) extrêmement contagieuse mais rare à l'âge adulte.
- 95 % des femmes sont immunisées depuis l'enfance.
- Varicelle néonatale 1 - La varicelle maternelle avant 20 SA doit faire craindre une varicelle congénitale.
semaine avant - La varicelle en fin de grossesse expose à un risque de varicelle néonatale grave
l’accouchement
2. Diagnostic :
- Pneumopathie - Eruption maculo-papuleuse prurigineuse avec intervalle de peau saine
varicelleuse - Si doute, sérologie VZV

- Zona dans la première 3. Risques :


année de vie Maternels - Pneumopathie varicelleuse
Varicelle - Varicelle maternelle avant 20 SA
- Surveillance congénitale - Cicatrices cutanées, RCIU, lésions neuro, ophtalmo, digestives…
échographique tous les - Aucun risque après 20 SA
mois si varicelle Fœtaux Varicelle - Varicelle entre 5 jours avant et 2 jours après l’accouchement
maternelle néonatale - Eruption cutanéo-muqueuse, atteintes viscérale et pulmonaire
- Mortalité élevée
Zona - Zona dans la première année de vie

4. Conduite à tenir :
Orientation - Eviter hospitalisation en maternité : contagiosité importante
- Vérifier le statut immunitaire de la patiente : sérologie VZV
Femme - Patiente immunisée : aucun risque
enceinte < 20 - Patiente non immunisée : Traitement antiviral préventif
SA et contage Aciclovir à J7 du contage et pendant 8 jours
Varicelle Maternel - Traitement antiviral par aciclovir
maternelle Fœtal - Surveillance échographique : recherche d’embryofœtopathie
Voisinage du - Tocolyse pour retarder l’accouchement
terme - Traitement maternel antiviral par aciclovir

5. Prévention :
- Vaccination recommandée chez les femmes non immunisées en âge de procréer
- Vaccin CI pendant la grossesse : vaccin vivant atténué
- Eviter tout contact entre une femme enceinte non immunisée et un sujet varicelleux
- Eviter d’hospitaliser une femme enceinte atteinte de varicelle en maternité (risque infectieux ++)
NOUVEAU PROGRAMME

TUBERCULOSE
- Pyrazinamide CI 1. Introduction :
- Transmission respiratoire d’une mycobactérie, le Mycobacterium tuberculosis (bacille de Koch ou BK)
- Rifampicine CI au 1ier - Déclaration obligatoire
trimestre - Non exceptionnelle
- Diagnostic devant: Notion de contage, fièvre maternelle prolongée et inexpliquée, AEG
- Ttt : trithérapie de 9
mois 2. Risque :
- Tuberculose néonatale
- CI de l’allaitement - Si mère bacillifère lors de l’accouchement : Isolement du nouveau-né
Contre-indication de l’allaitement
Bilan néonatal complet
- Isolement du nouveau-
Vaccination précoce par le BCG

3. Traitement :
- BCG précoce
- Trithérapie 9 mois : Isioniazide + Rifampicine + Ethambutol
- Pyrazinamide contre-indiqué pendant la grossesse
- Eviter Rifampicine le troisième trimestre : risque hémorragique par carence en vitamine K
- Surveillance efficacité (BK), tolérance, observance

MEDICAMENTS ET GROSSESSE
- Tératogénicité 1. Introduction :
- Médicaments CI : - 2 à 4% des enfants naissent porteurs d’une malformation, 5% de cause médicamenteuse
lithium, AVK, IEC, AINS, - La plupart des médicaments passent la barrière placentaire
certains ATB, ADO
- CI aux vaccins vivants 2. Différentes situations :
- Prévention pour les Démarche - Choix du médicament le moins nocif pour le fœtus sans sous-
inducteurs préventive traiter la femme enceinte
enzymatiques : - Surveillance
supplémentation en Démarche - Evaluer le risque pour l’enfant
vitamines D et K prospective - Fonction : âge gestationnel au moment de la prise, propriétés
- Dépakine : pharmacologiques…
supplémentation en ac. Démarche - Rechercher la possibilité d’un lien entre malformation et prise
folique rétrospective médicamenteuse

TOXIQUES ET GROSSESSE
- Diminution de la 1. Tabac :
fécondité Epidémiologie - 1 femme enceinte sur 4 fume
- Problème de santé publique
- Augmente risque de - Troubles de la fertilité
GEU - Grossesse extra-utérine
- Avortement spontané précoce
- Risques de : ASP, RCIU, Grossesse - Accouchement prématuré
prématurité, PP, mort - Rupture prématuré des membranes
fœtale, HRP, mort subite - Retard de croissance intra-utérin
du nourrisson Risques liés au - Hématome rétro-placentaire
tabac - Anomalies placentaires
- Mort fœtale in utero
- Augmentation du risque de mort subite du nourrisson
- Lactation : Diminution de la production de lait
Néonataux Goût prononcé du lait
- Respiratoire : Risque d’infections respiratoires
Asthme
Post- - Vergetures
partum - Anomalies cicatrisation épisiotomie
- Sevrage le plus tôt possible, dès le projet de grossesse
- Sevrage utile tout au long et même après la grossesse
- Sevrage tabagique du père
- Consultation spécialisée : Evaluation du CO expiré
Principes du Test de Fagerström
sevrage - Pharmacologie : Substitut nicotinique
Pas de bupropion
- Soutien psychologique
- Promouvoir l’allaitement maternel même si tabagisme actif
- Noter l’exposition du nouveau-né au tabagisme passif dans les certificats
obligatoires de J8, M9 et M24
- Cf. item 45
NOUVEAU PROGRAMME

- Tératogène
2. Alcool :
- Neurotoxique -L’alcool traverse le placenta
-Alcoolémie fœtale = alcoolémie maternelle x10
Epidémiologie
- Sd d’alcoolisation -1/300 enfants dans le nord de la France
fœtale -Tolérance zéro
RCIU - Dose dépendant
- RCIU harmonieux - RCIU harmonieux
- Fentes palpébrales élargies
- Dysmorphie cranio- - Ensellure nasale excessive
faciale Dysmorphie - Nez recourbé et narines antéversés
cranio-faciale - Philtrum long et bombant, lèvre supérieure mince
- Retard mental + Syndrome - Micro-rétrognatisme
troubles d’alcoolisation - Oreilles basses et décollées
neurocomportementaux fœtale Malformations - Malformations cardiaques, osseuses, urogénitales
congénitales - Fonction de la dose
- Syndrome de sevrage
Anomalies neuro- - Retard des acquisitions
comportementales - Instabilité psychomotrice
- Retard intellectuel
Diagnostic - Recherche systématique à l’interrogatoire
- Alcoolémie
Paraclinique - Gamma - GT
Prise en charge - VGM
- Consultation spécialisée
Prise en charge - Associations spécialisées
- Soutien psychologique
Prévention - Campagne nationale de sensibilisation
- Tolérance zéro

3. Drogues :
Risques - Retard au diagnostic de grossesse : retard de suivi
maternels - Avortement spontané
- Cocaïne : tératogène - Risque infectieux
- RCIU
- Risque infectieux : VIH, Risques - Accouchement prématuré : augmentation des
VHB, VHC fœtaux contractions utérines due au syndrome de manque
Opiacés - Mort fœtale
- ASP, RCIU, mort fœtale - Non tératogène
Risques - Syndrome de sevrage : Troubles respiratoires
- PMI néonataux Troubles neurologiques
Troubles digestifs
- Mortalité périnatale
Prise en - Multidisciplinaire
charge - Substitution (méthadone)
- Soutien psychologique
Mécanisme - Hypertension + vasoconstriction : hypoperfusion
- Avortement spontané
Risques - Prééclampsie
maternels - Hématome rétro-placentaire
- Cardiaques : Syndrome coronarien aigu
Œdème pulmonaire aigu
- RCIU
Cocaïne Risques - Accouchement prématuré
fœtaux - Malformations : Neurotoxicité
Diminution du débit de certains organes
- Syndrome de manque
- Complications propres aux malformations
Risques - Digestifs : Entérocolite ulcéro-nécrosante
néonataux Infarctus mésentérique
- Mortalité périnatale
- Intoxication par passage de la cocaïne dans le lait maternel
- Tératogénicité
- RCIU
Cannabis - Prématurité
- Syndrome de sevrage
- Risque augmenté de leucémie non lymphoblastiques
Ecstasy - Risques malformatifs
NOUVEAU PROGRAMME

IRRADIATION ET GROSSESSE
- Radiosensibilité 1. Introduction :
maximale entre 4 et 10
- Examen radiologique au cours de la grossesse est licite en cas de nécessité
SA
- Effet déterministe : seuil : perte de fonction d’un organe
- Effet stochastique : dose-dépendant : transformation maligne
- Risque tératogène - Unités des doses : Dose absorbé : Gray (Gy)
Dose équivalente : Sievert (Sv)
- IMG recevable si dose-
gonade > 50 cGy 2. Conduite à tenir :
- Déterminer l’âge gestationnel au moment de l’irradiation
- Evaluation multidisciplinaire
- Calculer la dose délivrée : dose-gonade
Irradiation - Avant 5 SA : loi du « tout ou rien » : avortement ou absence de séquelle
accidentelle - 5-17 SA : < 100mGy : aucun risque, rassurer la mère
100-500mGy : discuter en comité pluridisciplinaire
> 500mGy : risque tératogène : IMG indiquée
- > 17 SA : < 100mGy : aucun risque, rassurer la mère
> 200mGy : Risque cancérigène
Rassurer et discuter
- Eviter si possible l’irradiation
Examen indiqué - Bien peser le bénéfice/risque
- Limiter l’irradiation fœtale
- Produits de contraste utilisables pendant la grossesse