Vous êtes sur la page 1sur 55

République Tunisienne

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université de Sousse

INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION SOUSSE


LICENCE APPLIQUE EN COMPTABILITEE

Projet Fin D’étude


Audit Cycle Achats/Fournisseurs

Présenter Par :
Trabelsi Ibtissem

Encadreur Académique : Encadreur Professionnel :

Eltaief Nabil Chébil Seifeddine Mahjoub


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Remerciements

Je remercie tout d’abord Dieu tout puissant de m’avoir donné la force et la


connaissance pour accomplir une action qui lui plaise.

On préserve ces quelques lignes en signe de gratitude et de reconnaissance à tous


ceux qui ont contribué à l’élaboration de ce travail :

A Monsieur Eltaief Nabil

Je suis très reconnaissante pour votre aide et encadrement tout au long de la


réalisation de ce travail

Veuillez trouvez dans ce travail, cher professeur, l’expression de ma gratitude et


mon grand respect.

A Monsieur Chébil Seifeddine Mhajoub

Je tiens à vous exprimer mes plus vifs remerciements pour l’honneur que vous vue
faites d’avoir accepté de m’accueillir et m’apporté lors des différents suivis.

Je remercie également tous nos professeurs à L’Institut Supérieur de Gestion


Sousse, qui ont contribué à notre formation actuelle, pour leurs précieux conseils,
leur amabilité tout au long de notre parcours universitaire.

Mes gratitudes s’adressent à tous les personnels de cabinet Chébil Seifeddine


Mahjoub.

Aux membres de jury

Je vous remercie vivement pour avoir l’extrême gentillesse de bien évaluer ce


travail.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Dédicace

Je voudrais dédier ce modeste mémoire à tous les êtres qui sont chers.

A mes parents chers parents : Bennour et Khamsa Trabelsi pour l’amour


duquel vous m’avez toujours entouré.

Aucun hommage ne pourra être à l’hauteur des sacrifices que vous avez consentis toute
ma vie pour faire de moi ce que je suis aujourd’hui.

Que ce travail soit un témoignage de ma reconnaissance, de mon amour, de mon


attachement éternel et l’expression de ma gratitude.

A mes sœurs : Heba, kauther, et Amani

A mon frère « Mohamed »

Qui m’ont toujours soutenue par leur encouragement collaborations.

Je vous offre ce travail avec mes souhaites les plus sincères de succès, de prospérité et de
bonheur dans la vie.

Aussi bien mes neveux Youssef et Ibrahim et ma nièce Ghofrane

Et enfin, je dédie ce projet à tous ceux qui m’aiment et à tous ceux que j’aime.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Sommaire

Introduction générale :…………………………………………………………1

Chapitre1 : Présentation du cabinet :…………………………………………2

Section 1 : carte identité du cabinet :………………………………………….3

Section 2 : Structure du cabinet :……………………………………………...3

I. Présentation du notre cabinet :……………………………………………………..3


1. Prestations fournies par le cabinet :……………………………………………3
2. Organigramme du cabinet :…………………………………………………….6
3. Effectif du cabinet :…………………………………………………………….6
II. Expérience du notre cabinet :………………………………………………………7
Conclusion du chapitre :…………………………………………………………...8

Chapitre 2 : Taches effectuées :……………………………………………….9

Section 1 : Tenu de la comptabilité :…………………………………………10

I. Archivage des dossiers :………………………………………………………..…10


II. Rapprochement bancaire :………………………………………………………...10
III. Déclaration fiscales :……………………………………………………………...11
IV. Enregistrement comptable :………………………………………………………12
1. Journal banque :………………………………………………………………12
2. Journal caisse:………………………………………………………………...13
3. Journal Achat :………………………………………………………………..13
4. Journal vente :………………………………………………………………...13
5. Journal opération diverses :…………………………………………………..14

Section 2 : au niveau d’audit :………………………………………………..14

Conclusion du chapitre :……………………………………………………………………...15

Chapitre 3 : Audit cycle Achats/Fournisseurs :……………………………..16

Introduction du chapitre :………………………………………………………17


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Cas pratique : audit cycle achats/fournisseurs du la société ABC


SARL :…………………………………………………………………………17

Section 1 : Prise de connaissance générale de la société :…………………..17

I. Présentation :……………………………………………………………………...18
II. Réglementation comptable :………………………………………………………19
III. Réglementation fiscales :…………………………………………………………19
IV. Constitution de dossier permanent :………………………………………………19
V. Lettre de la mission :……………………………………………………………...19

Section 2 : Evaluation de système de contrôle interne :…………………….19

I. Descriptions narratifs des procédures de contrôle interne :…………………….19


II. Tests effectués d’évaluation du SCI :…………………………………………….21
III. Grille de séparation des taches :………………………………………………….24
IV. Questionnaire du CI :……………………………………………………………..25
V. Evaluation de système de contrôle interne de la société ABC :……………. ….25

Section 3 : Audit des comptes :………………………………………………29

I. Risque d’audit :…………………………………………………………………...29


II. Seuil de signification :…………………………………………………………….29
III. Revue analytique :………………………………………………………………...32
1. Comparaison entre N et N-1 :………………………………………………...32
2. Analyse de la situation financière :…………………………………………...32
3. Calcul de poids relatifs de chaque rubrique des états financiers par rapport au
total du bilan et des revenus :………………………………………………………33
IV. Technique et les assertions d’audit :……………………………………………..33
1. Technique d’audit :…………………………………………………………...33
2. Les assertions d’audit :……………………………………………………….33
V. Notes de synthèse :………………………………………………………………36

Section 4 : Rapport du commissaire aux comptes :…………………………39

Conclusion du chapitre :……………………………………………………………………...39


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Conclusion générale :…………………………………………………………40

Bibliographies :……………………………………………………………………………...41

Listes de figures :…………………………………………………………………………….42

Listes de tableaux :…………………………………………………………………………..43

Annexes

Résumé
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Introduction générale

Dans le cadre du perfectionnement des étudiants et de l’initiation à la vie professionnelle ; j’ai


effectué un stage d’une duré de trois mois, allant du 02 Février au 30 Avril au sein du cabinet
d’Expertise comptable. En effet, ce stage m’a permis d’une part de découvrir le monde
professionnel et d’autre part de mettre en pratique mes connaissances théoriques acquises
durant ma formation.

J’ai choisi le cabinet Mr.Chebil Seifeddine Mahjoub, parce qu’il répondait au sujet que j’ai
choisi, d’autant qu’il avait plutôt bonne réputation.

Quelles sont les travaux effectués pour la mission d’audit cycle achats/fournisseurs au sein
d’une société commerciale ?

Je développerai donc au cours de ce rapport les diligences que j’ai été amené à effectuer ainsi
que les missions annexes que j’ai du traiter.

Ce rapport est constitué de trois parties. Il nous a semblé convenable de présenter dans la
première partie de rapport le cabinet de Monsieur Chebil Seifeddine Mahjoub. La deuxième
partie à l’identifier les taches effectuées. Pour La troisième partie, elle est consacrée à traiter
le thème audit du «Audit cycle Achats/Fournisseurs ».
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Chapitre 1 : Présentation du Cabinet


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Cabinet Mr Seifeddine Chebil Mahjoub offre pour les sociétés de PME-PMI, et profession
libérale des missions de tenue de comptabilité, assistance comptable, paies, social, création,
gestion, audit, conseils fiscal et juridiques, évaluation et fusion, et consolidation.

Section1 : Carte d’identité du cabinet :

 Dénomination sociale : Cabinet « Chebil Seifeddine Mahjoub »


 Forme juridique : Entreprise individuelle
 Responsable du cabinet : « M. Seifeddine Chebil Mahjoub » est un expert comptable
diplômé membre de l’ordre des experts comptables de Tunisie, enseignant à l’institut
supérieur de gestion de Sousse.
 Type d’activité : prestation de service en matière de comptabilité
 Siège sociale : 31 Avenue Léoplod Senghor 4000 Sousse
 Registre de commerce : B1999999999
 Nationalité : Tunisienne
 Téléphone : +(216) 73 214 668
 Fax : +(216) 73 200 077
 E-mail : ChebilSeifeddine@topnet.tn
 Activités fournies par le cabinet :
- Expertise comptable
- Commissariat aux comptes
- Assistance comptable, juridique et fiscale
- Audit financier
- Conseil en organisation
- Etudes de projet
-Constitution des sociétés
- Conception de logiciels de comptabilité

Section 2 : Structure de notre cabinet

Le Cabinet Seifeddine Chebil Mahjoub, est le leader du Centre de la Tunisie.

En effet, nous comptons parmi nos clients les plus grands groupes de sociétés du Sahel et du
Centre (Groupe Meublatex, Chaîne El Mouradi, Groupe Samara, SODIG, SOPROVAM, etc.)
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

I. Présentation du cabinet :

Le Cabinet Seifeddine Chebil Mahjoub est inscrit au tableau officiel de l’Ordre des
Experts Comptables de Tunisie sous le n° 1360. Le Cabinet Seifeddine Chebil Mahjoub a été
crée en avril 2003. Grâce à l’expérience de ses membres dans les domaines de l’Audit, de
l’Organisation et du Conseil, le cabinet s’est crée une notoriété professionnelle notamment
dans la région de la Société.

En effet, de part les responsabilités qu’ils ont eues à assumer et les missions dont ils ont été
chargés, les membres du cabinet forment une équipe pluridisciplinaire et polyvalente, capable
de mener à bien des missions aussi complexes que variées.

1. Prestations fournies par le cabinet :

Le Cabinet Seifeddine Chebil Mahjoub est divisé en deux départements : l’audit financier
et l’assistance comptable.

A. Assistance comptable :
a) Tenu de la comptabilité : client, fournisseurs, déclaration nécessaire à la tenue de la
société & établissement du bilan.
Cette tâche se détaille comme suit :
 Saisie comptable des factures d’achat, des factures de ventes, des mouvements de la
caisse, des mouvements bancaires, des journaux de paie et des opérations diverses,
 Chaque fin du mois établir un état de rapprochement bancaire,
 Mensuellement, établir la déclaration fiscale mensuelle,
 Trimestriellement établir la déclaration CNSS,
 Trimestriellement établir la déclaration du chiffre d’affaires en suspension de la TVA,
 Annuellement établir la déclaration de l’employeur,
 Dresser, à la fin de chaque exercice, le tableau des amortissements détaillé des
immobilisations,
 Tenu des livres comptables,
 A la fin de l’exercice, dresser les états financiers et les notes annexes,
 Avant le 25 mars n+1, préparer la déclaration de l’impôt sur les sociétés,

Toutes ces tâches seront facturées forfaitairement 150 DT par mois.


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

b) Entrée d’un salarié : Formalités d’entrée, contrat, contrat SIVP, légalisation, CNSS
etc.

Cette tâche se détaille comme suit :

 Préparation d’un contrat,


 Préparation des documents nécessaires à un contrat SIVP,
 Immatriculation à la CNSS d’un nouveau recruté (avec un contrat de travail
normal),
Toutes ces tâches seront facturées forfaitairement 25 DT par mois, quel que soit le
nombre de salarié même nul.
c) Avenant à un contrat, (à l'acte) :
Cette tâche est facturée forfaitairement 25 DT par mois, quel que soit le nombre de
salarié même nul.
d) Sortie de Salarié : Solde de tout compte, déclaration administrative, attestation, etc. (à
l'acte)
Cette tâche est facturée forfaitairement 50 DT par mois, quel que soit le nombre de
salarié même nul.
e) Bulletin de Salaire (par bulletin mensuelle) :
 Cette tâche se détaille comme suit :
 Vérifier la convention collective cadre applicable,
 Appliquer les recommandations de la convention collective cadre pour la
détermination de la paie,
 Tenir compte des mises à jour de la convention collective et appliquer éventuellement
les rappels sur salaire,
 Suivi des congés,
 Tenu du livre de congés payés et le livre de paie,
 Tenu du livre du personnel étranger,
 Tenu du livre du personnel âgé de moins de 16 ans,

Toutes ces tâches seront facturées forfaitairement 150 DT par mois.

B. Audit Financier :

Le cabinet propose en générale à sa clientèle une gamme élargie de services :


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

a) L’audit légal : est de permettre d’exprimer une opinion sur la régularité et la sincérité
des comptes annuels d’une entité et à valider qu’ils présentent une image fidèle de
l’entité, la pertinence et la qualité de l’information financière.
b) L’audit contractuel : le cabinet assure une mission de validation des comptes aux
sociétés qui ne remplissent pas les conditions de désignation d’un Commissaire aux
comptes (article 13 du CSC).
2. Organigramme du Cabinet :

Seifeddine
Chebil Mahjoub

Assistance
Administrative

Chef département
audit Chef département
comptabilité

Chef de Chef de Chef de


mission 1 mission 2 mission
Comptable Comptable
3
Auditeur Auditeur Auditeur
Senior Senior Senior
Aide Aide
comptable comptable
Auditeur junior Auditeur junior Auditeur junior

Figure n°1 : organigramme du cabinet

3. Effectif du cabinet :

Le Cabinet est dirigé par Monsieur Seifeddine Chebil Mahjoub, expert comptable diplômé,
Membre de l’Ordre des Experts Comptables de Tunisie. Le cabinet est assisté par : une
assistance administrative, de 8 auditeurs et de 6 comptables.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

 Les auditeurs : trois auditeurs ont le diplôme de révision comptable, un auditeur


ayant un diplôme en licence appliqué en comptabilité et un a un diplôme de mastère
CCA, et le reste de l’équipe ont en science comptable.
 Les comptables : deux ayant un diplôme d’ingénierie finance, une comptable a un
diplôme en mastère comptabilité et audit, et le reste de l’équipe ont une maitrise en
sciences comptables.
II. L’expérience du cabinet

L’expert comptable est un conseiller privilégié du dirigeant : « c’est un médecin généraliste


de l’entreprise ». Notre cabinet regroupe plusieurs types de clients : Industrie de meuble,
centre médical, commerce en gros et en détail, confection, hôtels, agence de voyage…

RAISON SOCIALE DE L’ENTREPRISE NATURE DE LA MISSION

Société MEBLATEX Commissariat aux comptes


Société MEBLATEX Industrie Commissariat aux comptes
Société PANOBOIS Commissariat aux comptes
Société Touristique et Balnéaire « STB EL MOURADI » Commissariat aux comptes
Société Hôtelière « MOURADI DOUZ » Commissariat aux comptes
Société Internationale de Tourisme et de Loisirs « MOURADI Commissariat aux comptes
HAMMAMET »
Société Voyages et Loisirs de Tunisie « VLT » Commissariat aux comptes
Société de Tourisme « HOTEL SAMARA » Commissariat aux comptes
Société de Tourisme et de Voyage « HOLIDAY SERVICES » Commissariat aux comptes
Société de Tourisme Amel « HOTEL PANORAMA » Commissariat aux comptes
Société « LE DOUAR » Commissariat aux comptes
Centre d’Animation SAMARA « CASINO SAMARA » Commissariat aux comptes
Société Hôtelière et Touristique « HILL DIAR » Commissariat aux comptes
Coopérative Oléicole de Tunisie « C.O.T » Commissariat aux comptes
Société Immobilière et Touristique « ROSA BEACH » Commissariat aux comptes
Société Touristique et Balnéaire « HOTEL HOURIA » Commissariat aux comptes
Société « Distribution CHAHED de Réfrigération » Commissariat aux comptes
Société « Kadi et Fils » Commissariat aux comptes
Société des Industries Alimentaires « EL HANA » Commissariat aux comptes
Société CONFORT AUTO CAR Commissariat aux comptes
Société AUTOMAGIC Commissariat aux comptes
Société DOUX-FILS Commissariat aux comptes
Société CHIMI-TEX Commissariat aux comptes
Société Grands Travaux Mghaieth « G.T.M » Commissariat aux comptes
Société MASCO Commissariat aux comptes
Société IMAFIL Commissariat aux comptes
Société Le Comptoir National de Carrelages « C.N.C » Assistance comptable
Société MORIZA Assistance comptable
Société Général Construction et Urbanisme « G.C.U » Organisation
Société Africaine des Entreprises « SAE » Commissariat aux comptes
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Société ELEZDIHAR DE VRD & BATIEMENT Commissariat aux comptes


Société ELEZDIHAR IMMOBILIERE Commissariat aux comptes
Société FRIGOLINE Commissariat aux comptes
Société SODIG Commissariat aux comptes
Société SOPROVAM Commissariat aux comptes
Société Investissements Touristique Tunis « Hôtel AFRICA » Commissariat aux comptes
Société R2K Commissariat aux comptes
Société L’évolution Commissariat aux comptes
EL Mouradi GOLF Commissariat aux comptes
Société Méditerranéenne d’Emballage « SME » Commissariat aux comptes
Association l’Etoile Sportive du Sahel Commissariat aux comptes
Société El Mouradi pour le Commerce « SMC » Commissariat aux comptes
STBC Manuel des procédures
Société IMAFIL SA Commissariat aux comptes
Société SOGENA Commissariat aux comptes
Société DISCOM Commissariat aux comptes
Société DETERNET Commissariat aux comptes
Etablissement Bou Nab Transmission d’entreprise
Société Bou Nab Nutrition Animale Commissariat aux comptes
Société SOTUFOMA NEW Commissariat aux comptes
Société Sahel Voyage Commissariat aux comptes
Société Nour Epoxy Assistance comptable
Société KKT Assistance comptable
Société Médicale du Sahel « Clinique Essousani » Commissariat aux comptes
Société Alarm Security System « ASS » Commissariat aux comptes
Groupe Meublatex Audit des EF consolidés
Chaine El Mouradi Audit des EF consolidés
Société Gamma Import Export Assistance comptable
Société Speed Tunisie Assistance comptable
Société IFRISOL Assistance comptable
Société M-Technologie Assistance comptable
Société TANIT Assistance comptable
Société Prisma Assistance comptable

Conclusion: Il est à signaler en conclusion que, ce stage de trois mois m’a donné envie d’être
un vrai auditeur, car tout simplement ce cabinet représente le bon climat de travail qui met à
la disposition de tout son personnel la compétence et le professionnalisme dans le domaine de
la comptabilité et de l’audit.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Chapitre 2 : Les taches effectuées


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Au cours de trois mois de stage dans le cabinet « Seifeddine Chébil Mahjoub », j’ai eu
l’occasion de participer à différentes missions dans les deux départements de comptabilité et
de l’audit.

Section 1 : Tenue de la comptabilité

J’ai participé à diverses activités du cabinet, tel que de déclaration de TVA, les
rapprochements bancaires, et l’enregistrement comptable.

I. Archivage de dossier :

Il est obligatoire de codifier et de trier les divers documents en fonction de leur catégorie
(achat, vente, banque). Ce tri peut être qualifié de travail préparatoire servant à accélérer et à
simplifier la saisie. Aussi le classement des factures par ordre du mois facilite
l’enregistrement, la vérification et le contrôle des opérations.

II. Rapprochement bancaire :

Grâce aux diverses factures, les opérations du relevé bancaire doivent faire l’objet d’un
enregistrement. J’ai ensuite fait les rapprochements bancaires pour le relevé reçus chaque
mois de la banque.

D’abord, je l’ai fait manuellement pour bien comprendre le fonctionnement d’un


rapprochement bancaire. Je coche dans le grand livre des comptes chaque montant
correspondant à un autre montant dans les relevés bancaire et les remises de chèques. Les
montants qui n’ont pas leur correspondance dans les relevés bancaires sont balancés dans
l’état de rapprochement pour être utilisé le mois suivant afin de retrouver si les montants
introuvables n’ont pas été comptabilisés plus tard. Exemple d’état de rapprochement
bancaire :
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Figure n°2 : état de rapprochement bancaire

III. Déclaration fiscale :

Après avoir classé les factures des ventes, des achats et les différents documents nécessaires,
nous avons rempli la déclaration fiscale mensuelle, trimestrielle, et annuelle de quelques
clients. Ce sont généralement, les déclarations de TVA, RS, TFP, FOPROLOS et de TCL.

TVA : taxe sur la valeur ajoutée elle consiste à remplir entre TVA déductible qui est due sur
le montant d’achats et TVA collecté qui est due sur le montant de ventes ou on peut distinguer
entre deux sortes de différences :

-REPORT si TVA déductibles est supérieur au TVA collecté.

-TVA PAYER si TVA déductibles est inférieur au TVA collecté.

Les déclarations fiscales trimestrielles

On peut l’appeler aussi déclaration d’acompte provisionnelle qui est appliquée à toute
personne physique ou morale à taux de 30% de la base imposable de l’année précédente.

Le premier sera payé le 25/06/N.

Le deuxième sera payé le 25/09/N.

Le troisième sera payé le 25/12/N.

Les déclarations fiscales annuelles :

Le revenu de personne physique et le bénéfice réalisé par les entreprises sont soumis selon la
forme juridique de la personne qui les réalisant à :

-IRPP (impôt sur le revenu des personnes physiques) lorsque le bénéfice de revenu est de
personne physique ou lorsque l’entreprise à la forme d’une entreprise individuelle.

-IS (impôt sur société) lorsque l’entreprise à la forme d’une société anonyme ou une société à
responsabilité limitée (SARL).

Le code de l’IRPP et de l’IS présente deux catégories de personnes imposables :

-Les personnes ayant la résidence habituelle en Tunisie lorsqu’il dépasse 183 jours par an.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

-Les personnes nom résidentes en Tunisie si elles ont certains revenus de source tunisienne.

Par conséquent, l’IS est d’un taux de 35% pour les entreprises industrielles et commerciales
et de 10% pour les sociétés agricoles. Mais l’IRPP entraîne la détermination du revenu
imposable qui est constitué par le total de revenu net de chacune de catégorie diminuée de
certaine déduction.

IV. Enregistrement comptable :

Après avoir classé les documents, nous passons les écritures dans les journaux, chaque journal
doit traduire les mouvements et les opérations comptables, la date et le numéro d’opération,
ainsi le nom du client ou fournisseur dans les journaux. Ont ait procédé à l’enregistrement
comptable sur le logiciel de comptabilité qui est pour ce cabinet le logiciel Compta SIG. J’ai
saisi des factures de ventes et d’achats ainsi que les moyens de paiement, dans les journaux
concernés.

Qu’on passe les opérations aux journaux, on note sur les pièces justificatives un code
signifiant que le document a été enregistré au journal achat et au journal caisse et banque, ce
code déterminé automatiquement par le logiciel et qui est chronologique, si lors d’un contrôle
ou d’une révision d’un dossier, on ne trouve pas de code sur la pièce, c’est qu’elle n’a pas été
comptabilisé ou bien qu’on a omis de porter le code sur cette dernière.

1. Journal Banque:

Un relevé bancaire est nécessaire pour faire un état de rapprochement entre le compte de la
banque tenu par l’entreprise et le compte de l’entreprise tenu par la banque. En suite on
procède à l’enregistrement de toutes les opérations selon la date avec la mention du libellé.

Figure n°3 : journal banque : écriture de règlement fournisseur par banque


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

2. Journal caisse :

Nous avions enregistré toutes les opérations concernant la caisse et qui entrainent les
mouvements d’espèces : les recettes et les dépenses.

3. Journal Achats :

Nous avions enregistré les factures d’achats, soit à crédit soit au comptant. Dans le journal
achats par exemple le compte répétitif de chaque opération est le compte « fournisseurs »,
d’où l’utilisation des journaux auxiliaires qui conduit à une centralisation du résumé des
opérations mensuelles sur le journal général et à sont report sur les comptes du GL.

Figure n°4 : Saisi d’achat non stocké

4. Journal Ventes :

Nous avions enregistré les factures de marchandises vendues aux clients, soit à crédit soit au
comptant.

Figure n°5 : Saisi de facture Vente


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

5. Journal des opérations diverses :

Le journal des opérations diverses est réservée aux opérations qui ne peuvent être inscrites
dans aucun des journaux précis : salaire, déclaration fiscal, et TVA et opérations de la paie :
chaque mois nous-y faisons la passation des salaires, après l’établissement des bulletins de
paie.

Section 2 : Au niveau de l’Audit

Au 1ere mars, on ait eu l’opportunité de participer avec l’équipe d’audit à réaliser un


inventaire inopiné. Nous avons procédé à l’inventaire inopiné de 50 articles parmi les plus
mouvementés.

Un premier comptage nous a permis de dégager des différences entre les quantités du stock
physique et celui indiqué sur les fiches de stock (stock théorique) de 15 articles, nous avons
procédé à un deuxième comptage pour s’assurer l’existence des écarts constatés.

N.B : Des écarts d’inventaire lors du rapprochement entre les quantités physiques et théoriques ont été
constatés, ces écarts proviennent de diverses origines, à savoir:

 Erreur de quantité : le magasinier peut enregistrer, sur la fiche de stock, une quantité différente
de la quantité enregistrée sur bon de mouvement du stock.
 Erreur d’événement : le magasinier peut enregistrer une sortie de matériel au lieu d’une entrée
de matériel ou le contraire.
 Erreur de nomenclature : le magasinier peut enregistrer le mouvement d’un article sur la fiche
stock d’un autre article.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

 Omission : le magasinier peut oublier d’enregistrer le mouvement d’un article sur la fiche
stock.
 Double emploi : le magasinier peut enregistrer double le mouvement d’un article sur la fiche
stock.
 Erreur de calcul : le magasinier peut effectuer une erreur de calcul de solde sur la fiche stock.
A la fin de mois mars, nous avons l’occasion de participer à une mission d’audit pour une
société SARL. Nous sommes intéressé par la diversification plus de travail par l’audit qu’un
cycle achat /fournisseur. Nous avons fait des pointages sur la conformité des factures
(Matricule fiscale de fournisseurs, n° de facture, décharge fournisseurs ….) à l’aide de logiciel
Microsoft Excel. Exemple :

Figure n°6 : Extrait de test de pointage de la conformité des factures de société ABC

Conclusion du chapitre :

Parmi les circuits qui revêtent une grande importance dans l’organisation de la société, nous
citons le circuit des achats-fournisseurs que nous avons choisi comme thème du présent
rapport de stage. En effet, le circuit achats est un circuit qui traite des données répétitives dont
la compréhension permet d’obtenir suffisamment des informations pour être en mesure
d’évaluer la probabilité d’erreurs importantes et de déterminer la nature et l’étendue des tests
de validité pour les mettre en œuvre lors de la phase finale du contrôle des comptes.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Chapitre 3 : Audit cycle Achat/Fournisseurs au

Sein la société ABC


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Introduction :

Durant mon stage, on a constaté que la mission d’audit, est la mission la plus importante dans
le cabinet de Mr.Seifeddine chebil mahjoub. Pour cela j’ai choisi de vous présenter au de la
troisième partie de ce rapport.

L’audit intègre un aspect intellectuel que la compréhension de l’entreprise, de son système de


contrôle interne et des options retenues pour établissement des comptes conformément à
l’ISA 3001.

Avant de commencer le travail d’audit, l’auditeur doit se poser la question s’il acceptera la
mission ou non. Il a connu si c’est la première mission d’audit ou non. Dans le premier cas,
conformément à l’ISA 5102, l’auditeur n’a pas d’information sur la société il doit évaluer et
prévoir les conditions dans les quelles il va travailler :

- Evaluation de l’intégrité de gestion de l’entreprise


- Identifier des circonstances spéciales et de risques inhabituels
- Evaluation de l’indépendance
- L’évaluation de la compétence des collaborateurs à appliquer
- L’établissement de lettre de mission

Dans le cas d’un audit récurrent comme notre cas, l’auditeur serait la personne la plus apte de
répondre à cette question puisqu’il a en sa possession le dossier permanent aussi que les
dossiers courants.

Cas pratique : Audit cycle achats/fournisseurs de la société ABC S.A.R.L

Section 1 : Prise de connaissance de l’entité

La prise de connaissance générale suivant L’ISA 310 est la première étape qui permet à
l’auditeur de prendre connaissance du contexte général de la société et d’évaluer les

1 L’ISA300 relative à la planification de l’audit expose que le plan de la mission est une
description de l’approche générale des travaux.

2L’ISA 510 désigne les responsabilités de l’auditeur concernant d’ouverture dans le cadre
d’un audit initial.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

principaux risques. Il va ensuite s’appuyer sur cette prise de connaissance pour planifier et
orienter sa mission à savoir :

 Les caractéristiques techniques


 Les caractéristiques commerciales
 Les caractéristiques juridiques de l’entrepris
 Les caractéristiques comptables de l’entité
 Les caractéristiques financières de
I. Présentation de la société

La société ABC pour le commerce SARL est une société de nationalité tunisienne,
résidente au capital de 9600000 DT. Elle a été crée le 07 octobre 1998.

Siege social : Sousse


Secteur d’activité : vente en gros spécialement aux les hôtels
Registre de commerce : BXXXXXXX
Objet social : comme le souligne l’article 2 le commerce de distribution en gros
de tous les produits. Elle peut gérer et posséder des aires de stockage et
d’entrepôts, procéder à des opérations de conditionnement et d’emballages.
Structure de capital : 9600 part de 100 DT l’un

Nbre de Parts % du
Actionnaires Part sociale
Sociales capital
Mr. X 400 4,17% 40000
Mr.Y 400 4,17% 40000
Mr .Z 400 4,17% 40000
Mme.A 400 4,17% 40000
STE AXY 2 400 25,00% 240000
STE AZ 2 400 25,00% 240000
STE BETA 900 9,38% 90000
STE ALPHA 350 3,65% 35000
STE XXA 100 1,04% 10000
STE BBA 100 1,04% 10000
STE ZYX 100 1,04% 10000
STE FFA 100 1,04% 10000
STE GBA 850 8,85% 85000
STE AAC 600 6,25% 60000
STE ZZY 100 1,04% 10000
TOTAL 9 600 100,00% 960000
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Total bilan : 11 971 125,595


Total des produits hors taxes : 79 423,739
II. Réglementation comptable :
La comptabilité de la société ABC SARL a été établie compte tenu des conventions
prévues par le décret N°96-2459 du 30 décembre 1996 portant approbation du cadre
conceptuel et respecte ainsi les caractéristiques qualitatives que doit revêtir
l’information financière à savoir :
 L’Intelligibilité
 La pertinence
 La fiabilité
 La comparabilité
III. Réglementation fiscale :

Impôt sur les sociétés : Elle est soumise à l’impôt sur les sociétés au taux de 30% sur
son bénéfice imposable.

TVA : La société est tenue d’appliquer la TVA aux taux : 6%, 12% et 18% pour les
assujettis à la TVA selon le cas.
Taxe sur la Collectivité Locale : la société est tenue de liquider la TCL au taux de
0.2% sur son chiffre d’affaires local toutes taxes comprises.

Droits d’enregistrement et de timbre : le droit de timbre est payé à raison de 400


millimes sur chaque facture de vente.

Taxe sur la Formation Professionnelle : la société devrait payer la TFP au taux de


2% calculée sur la masse salariale brute mensuelle.

Contribution au Fonds de Promotion des Logements pour les salariés : la société


devrait payer la contribution au fonds de promotion des logements pour les salariés au
taux de 1% calculée sur la masse salariale brute mensuelle.

IV. Constitution du dossier permanent :

Ce dossier suffisamment complet pour permettre une compréhension globale de l’audit. Il


comprend toutes les donnés qui concernent l’entreprise dès sa création. On trouve :

Des fiches synthétiques sur l’entité, sur les mandats, et sur les statuts
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Des fiches de résumés ou historiques des procès verbaux, des principaux contrats
Des notes descriptives des procédures, des méthodes d’évaluation
Les documents : statuts, contrats, PV, conventions…

Le dossier permanent de société ABC SARL comprend le maximum des documents


nécessaire mais il y’est manque des pièces.

V. Lettre de mission :

La lettre de mission est un contrat échangé entre une entreprise et un auditeur. Elle comporte :

 Les intervenants effectuées par les auditeurs


 Les honoraires
 Les obligations du cabinet
 Les responsabilités du cabinet
 Les obligations du client
 Législation-litige

Section 2 : Evaluation du système de contrôle interne :

L’IFAC, considère le contrôle interne comme un processus, concu et mis en place par les
personnes constituant le gouvernement d’entreprise, la direction et d’autres membres du
personnel, pour fournir une assurance raisonnable quant à la réalisation des objectifs de
l’entité en ce qui concerne la fiabelité de l’information financière, l’efficacité et l’efficience
des opérations, ainsi que le contrôle interne est concu et mis en œuvre pour répandre aux
risques identifiés liés à l’activité qui menacent la réalisation de l’un de ces objectifs.

Dans notre cas, on a utilisé comme techniques d’analyse et d’évaluation du contrôle interne
du cycle achats fournisseurs

 Description narratif des procédures cycle Achats/Fournisseurs


 Tests effectués d’évaluation de SCI
 Grille d’analyse de fonction des taches
 Les questionnaires d’évaluation du système de contrôle interne
 Les tableaux d’évaluation des risques
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

I.Description narratif des procédures


Entretien avec : le gérant et service achat, magasin, facturation, comptabilité,
et service contrôle

1. Budgétisation des achats :

- La société ne dispose pas d’un état prévisionnel des achats annuel, et par la suite elle ne
dispose pas d’un budget annuel à ne pas dépasser pour effectuer ses achats.

2. Lancement des commandes :

- Le déclenchement en réapprovisionnement est effectué sur la base des commandes des


clients d’une manière imprévue sans procédure claire et identifiée.

- La société ne dispose pas d’une procédure claire pour déterminer son stock minimum et par
la suite pour lancer des achats ciblés et au temps opportun.

3. Sélection des fournisseurs :

Lors de notre intervention, nous avons remarqué une désorganisation au niveau de service
d’achat. Ainsi, nous pouvons citer :

- Absence d’un bon classement des documents servant de base au choix des fournisseurs tels
que les devis des fournisseurs non retenus

- Absence de tableaux comparatifs pour certains articles

- Le contrôle, par un responsable, des tableaux comparatifs n’est pas systématique

- La consultation des fournisseurs ne se fait pas systématique après chaque exercice

4. Bon de commande :

- Le magasinier établit les demandes de réapprovisionnement manuellement, ces dernières ne


sont pas signées.

- Ces demandes sont transférées au service achat pour l’édition des bons de commandes
fournisseurs sans procéder au rapprochement entre cette dernière et les bons de commandes
clients.

- La visa du service achat sur les BC des fournisseurs n’est pas systématique.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

5. Suivie des commandes :

- Le responsable des achats ne procède pas à l’enregistrement des BC, BL, Facture sur un
registre spécial.

II. Tests effectuées d’évaluation du SCI

Après avoirs décrit les procédures en vigueur, nous sommes passées à leurs vérifications afin
de rectifier éventuellement la description qui en a été faite. Pour cela, nous avons choisie cinq
dossiers d’achat pour faire les tests suivants :

Test 1 : Visas BC/BL/BR/FRE/Décharge fournisseurs

Visas BC Visas BL/FRE Visas BR informatisés


N° Déch.
Frs Cachet Frs
FRE D. Sce. Direct Magasi
Magasini
Contrô service
Fourniss
Magasini service Recevi
financier achat eur nier leur achat er achat ons
er eur
X
Z 76/214 X X X X X
X
X 28/214 X X X X
A 11/214 X X X X
X
B 91/214 X X X X
X
D 34/214 X X X X

Conclusion: L'absence de toute signature sur le bon de réception informatisé.

- La visa du service achat sur les BC des fournisseurs n’est pas systématique.

- Un poste de réception est absent dans la société.

- Le chef magasinier n'appose pas son visa sur le BC

Test 2 : Test de conformité Facture, Bon de commande, Bon de réception

Référence facture/BL Conformité Cachet


FOURNI contrôle
Observations
SSEUR BC avec BR avec sur
N° Montant Facture/BL Facture/BL facture
2840/2010/21 3 080,730 OUI OUI OUI RAS
Z
28931/2010/2 3 825,202 NON OUI OUI la Qté livrée est inferieur à
celle commandée.
F10/26493 1 438,080 OUI OUI OUI RAS
A
F10/27110 1 005,312 NON OUI OUI la Qté livrée est inferieur à
celle commandée.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

F10/25697 3 536,640 NON OUI OUI la Qté livrée est inferieur à


celle commandée.

Conclusion:

-Pour la plupart des fournisseurs la quantité des marchandises livrées n'est pas conforme à
celle commandées (inférieure), dans ce cas la société peut ne pas satisfaire ses commandes
clients au moment opportun.

 Test 3 : Vérification de la RS opérée par la société

Règlements RS opérée
Taux
effectués RS par la société
Fournisseur de la ECART Observations
(selon GL CPNM (selon GL
RS
fournisseurs) fournisseurs)
Z 75 983,978 1,5% 1 139,760 1 139,760 0,000 RAS
A 72 256,500 1,5% 1 083,848 1 083,851 -0,004 RAS
B 615 169,493 1,5% 9 227,542 9 226,235 1,307 RAS
L'écart provient d'une
C 1 320 799, 362 1,5% 19811,997 19 664,993 146,997 avance sur règlement
D 118 828,863 1,5% 1 782,433 1 782,435 -0,002 RAS
Total 2203038,200 1,5% 33044,732 32897,274 180,458
Conclusion :RAS

Test 4 : Fournisseurs exonérés de la retenue à la source sur marché

Existence de certificat d'exonération


Fournisseur Observations
(actualisé)

Le certificat d'exonération de la
OUI retenue à la source concerne
G.I. l'exercice 2014 seulement.
Le certificat d'exonération de la
OUI retenue à la source concerne
AF l'exercice 2014 seulement.

NON
AB
NON
ALPHA Opposition d'ordre fiscal
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

NON
BETA Opposition d'ordre fiscal
Conclusion :

-Les certificats d'exonération de la retenue à la source de certains fournisseurs et relatives à


l'exercice 2014 ne sont pas disponibles chez la société ;

- Pour la BETA et ALPHA, il existe une opposition d'ordre fiscal, d'où la ABC solde ces
fournisseurs en réglant l'administration fiscale directement.

Test 5 : Sélection des fournisseurs

Choix des fournisseurs


Existence
Fournis Activité des Observation
seurs fournisseur Consultation des fournisseurs tableaux
comparatif
s
BOISSONS
A CHAUDES+C OUI
ONSERVE
FOURNITURE La Ste x propose
S DE BUREAU la consultation des
des prix
fournisseurs se fait en cas
supérieurs à ceux
d'une augmentation des prix,
proposés par le
ou dans le cas où le
X OUI concurrent HM,
responsable de service achat
par contre c'est
trouve un offre meilleur de
elle qui est
celui de fournisseur agrée au
choisie par la
cours de l'exercice, elle n'est
ABC.
pas systématique chaque
JUS ET
SIROPS+BOIS année; on remarque les mêmes
Z SONS noms des fournisseurs avec OUI
CHAUDES+L
AITS lesquels la Sté traite chaque
HYGIENIQUE exercice.
S+FOURNITU
A.C OUI
RES
BUREAUX
EAUX
B NON
MINIRALES
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Conclusion :

- Absence de tableaux comparatifs pour certains articles.

- La consultation des fournisseurs n'est pas systématique chaque exercice.

- Pour le cas de la Sté X, la ABC a choisi de traiter avec ce fournisseur alors qu'elle pourra
traiter avec son concurrent et diminuer ainsi la charge d'achat de 18910,850

III. La grille de séparation et des taches :

Directeur Service service


Directeur Gérant Achat facturation magasinier
Financier comptable contrôle
Tâche
Demande d'achat X
Etablissement des
X
commandes
Autorisation des
X X
commandes
Réception X
Comparaison
X
commande-facture
Comparaison bon de
X
réception-facture
Saisie des factures X
Imputation comptable X
Vérification de
X
l'imputation comptable
Bon à payer
X
(autorisation)
Tenue du journal des
X
achats
Tenue des comptes
X
fournisseurs
Rapprochement des
relevés fournisseurs X
avec les comptes
Signature des chèques X
Annulation des pièces
X
justificatives
Accès à la comptabilité
générale X
Suivi des avoirs X
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Synthèse de grille de séparation des taches :

Points faibles Risques Recommandation


L’absence d’un service Cumul de fonctions Séparation de fonctions
d’achats spécifiques incompatibles incompatibles spécialement
entre la fonction comptabilité
L’incohérence entre les
et trésorerie
fonctions de STE
Intégrer des liens
Fraude
fonctionnels et hiérarchiques
Les procédures ne sont pas Difficulté de délimitation des
de cette société avec ce
formalisées dans manuel de responsabilités
service
procédures
Défaillance du cadre
Fixer un plan stratégique
institutionnel de société
sur la cohérence avec les
ambitions de la société qui
Difficulté de contrôle
doivent être bien organisées
et formalisées
Absence des fiches de Conflits entre les personnels
Etablissement des fiches
fonctions
Dépassement de pouvoir de fonctions pour chaque
poste
Mauvaise passation des
taches en cas de changement
de poste

On peut concevoir une grille pour chaque fonction ou chaque processus élémentaire.

IV. Le questionnaire d’évaluation du CI :


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Pour bien maitriser les risques liées au cycle achats / fournisseurs et la bonne compréhension
des ses facteurs clés, on ait établie un questionnaire. (Annexe)

V. Evaluation du CI cycle achat /Fournisseur :


Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Procédures Faiblesses Risque Recommandation


mettre en place les procédures
I. Budgétisation des -dépenses non contrôlées. organisant le processus
il n’est pas établi annuellement un
achats : -dépassement non autorisé. budgétaire de la société.
budget

II. Emission de besoin prévoir la conception d’un


Sur stockage et/ou rupture
modèle de gestion des valeurs
stock
Achats aléatoires d’exploitation permettant
Achats non économiques
d’éviter les risques cités ci-
dessus.
III. Etablissement des Le déclenchement en
bons de commandes : réapprovisionnement est effectué
Achats non économique
sur la base des commandes des
Sur stockage
clients d’une manière imprévue.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Procéder au rapprochement
Le magasinier étable une demande
entre la demande de
d’achat manuellement. Ce dernier
réapprovisionnement et les
transmettre au service achats pour
Collusion avec les fournisseurs bons de commandes clients
l’édition du bon de commande sans
concernés pour s’assurer de la
procéder au rapprochement les
nécessité des achats des
deux documents.
articles commandés
Matérialiser les autorisations
Le visa du service achat sur les BC
des bons de commande des
des fournisseurs n’est pas
fournisseurs par l’apposition
systématique, et le chef magasinier
des visas des personnes
n'appose pas son visa sur le BC.
concernées.

Suivi des commandes Le service des achats doit tenir


fournisseurs Le responsable des achats ne un cahier de suivi des
procède pas à l’enregistrement des commandes fournisseurs. Ce
BC, BL, Facture sur un registre cahier peut être sur fichier
spécial informatique ou manuel.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Absence d’un bon classement des Améliorer l’organisation des


documents servant de base au documents servant de base au
choix des fournisseurs. choix des fournisseurs
La consultation des fournisseurs
Sélection des
n'est pas systématique chaque
fournisseurs exercice
Absence de tableaux comparatifs Renforcer le contrôle des
pour certains articles tableaux comparatifs
Mettre à jour une banque de
données informatisée.

Règlement du Retard de paiement de fournisseur Conflit avec les fournisseurs. Suivi le budget d’achat

fournisseur
Enregistrement L’état de classement de dossier est Perte de facture.

comptable médiocre. Perte de temps dans la Il est obligatoire de codifier et


recherche des factures. de trier les divers documents
Non respect du délai légal de en fonction de leur catégorie
conservation des pièces (achat, vente, banque).
comptables. Renforcer l’état de classement
par avoir un local spécial de
l’archivage.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Alinéa l’article 266 de code de société commerciale, nous avons certifié la sincérité et la
régularité des comptes annuels de la société conformément à la loi en vigueur relative au
système de comptable des entreprises. Nous avons vérifié périodiquement l’efficacité du
système de contrôle interne. Cette évaluation de système de contrôle interne nous donne une
opinion sur les zones de risque des états financiers.

Section3 : Audit des comptes

Durant cette phase de l’audit, le chef de mission et leur équipe effectue les contrôles
substantifs jugés nécessaires ce qui se base sur le pointage et les tests.

Les contrôles des comptes est important et devient porteur tant sur les soldes que sur les
transactions pour s’assurer de l’exhaustivité des enregistrements comptables. La nature et le
volume des contrôles deviennent également être modulés en fonction des risques identifiés
lors de prise de connaissance.

I. Risque d’audit :

Le risque final d’audit décrit le risque qu’à l’auditeur d’exprimer une opinion inappropriée sur
les états financiers. C’est le risque que des erreurs significatives subsistent dans les comptes
et que l’auditeur, ne les ayant pas détectées, formule une opinion. Ce risque ne doit dépasser
5%.

RA = Risque inhérent*Risque lié au contrôle*Risque de non détection

Le risque inhérent est élevée de la société ABC, puisque le secteur hôtelière est nette pas
détériore depuis la révolution tunisienne.

II. Fixation de seuil de signification :

Le seuil de signification est la mesure que peut faire l’auditeur du montant à partir une erreur,
une inexactitude ou une omission peuvent affecter la régularité et la sincérité des comptes
annuels ainsi que l’image fidèle du résultat des opérations, de la situation financière et du
patrimoine de l’entité. C’est donc l’appréciation que peut faire le commissaire aux comptes
des besoins des utilisateurs des comptes annuels. Ainsi, le seuil de signification représente
l’erreur maximale acceptable dans des comptes annuels au-delà de laquelle :

- l’interprétation des comptes annuels par leurs utilisateurs pourrait être faussée.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

- l’auditeur ne pourrait accepter de certifier les comptes annuels sans réserve.

La norme ISA 320 explique le lien entre le caractère significatif et le risque d’audit qui est à
la base de la détermination du seuil signification.

Détermination de seuil de signification dans notre cas :

Selon la norme n°14 de L’O.E.C.T, nous avons fixé le seuil de signification pour la société
ABC ce qui établi comme suit :

Base de calcul :

2014 2013
Chiffre d'affaires 7 942 373,895 8 105 469,51
Résultat courant avant
impôt 158 501,188 156 578,78
Capitaux propres
avant affectation du
résultat 2 656 957,16 3 039 853,92

Estimation du seuil de signification :

Méthode Mode de calcul 2014 2013


Chiffre 1% du chiffre
79 423,739 81 054,695
d'affaires d'affaires
Résultat 10% du résultat
courant avant courant avant 15850,119 15 657,878
impôt impôt
Capitaux 2% des capitaux
53 139,143 60 797,078
propres propres
Moyenne 48 522,680 52 503,217
MAX 79 423,739 81 054,695
MIN 15850,119 15 657,878
Seuil de signification :

Le seuil de signification (en DT) est fixé à : 16000 dinars.

Toute erreur supérieure ou égale à 10% soit 1600 Dinars du seuil de signification est
remontée au tableau d'ajustements.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

III. Revue analytique :


 Faire des comparaisons entre l’année N et N-1.
 Analyser les fluctuations et les tendances dans le temps et dans l’espace
 Calculer les points relatifs de chaque rubrique des états financiers par rapport au total
du bilan et des revenus.
1. 1ere étape : comparaisons entre 2014 et 2013 :
Rubriques 2014 2013 Variations
Stocks 1137883,142 851926,794 285956,348

Liquidité et équivalent 1 411,036 84 892,397 -83481,361


de liquidité
Capitaux propres 2798098,768 3 039 853,923 -241755,155

Fournisseurs et comptes 3 034 858,282 3 420 901,441 -386043,159


rattachés
Autres passifs courants 1821985,688 1 045 707,201 776278,487

Total bilan 11970086,307 10 948 243,618 1021842 ,690

 D’après cette comparaison, on constate que le compte stocks, rubrique d’autres passifs
courants et total bilan augmente respectivement 33,57%, 77,015% et 9,34% entre
2013 et 2014. Par contre liquidité et équivalent de liquidité détériore d’une manière
remarquable de 98,34%. Même si fournisseur et comptes rattachées et capitaux
propres ont diminué de 12,60% et 11,28%. Le problème d’achat non économique se
pose à ce niveau.
2. Analyse de la structure financière :
Indicateurs 2014 2013
Marge brute= vente- achats 811908,220 851407,286
Taux de marge commerciale 10,23% 10,50%
=Marge brute/ vente
Délai de règlement fournisseur 153j 169j
=dette fournisseur/achats* 360j
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

D’après cette analyse financière, on constate que l’activité de la société est détériore
puisque le marge brute est diminué de 38933,82 DT, ce qui résulte de la diminution des ventes
de 163095,616 entre 2014 et 2013. Menace lié à la continuité de l’exploitation et qui doit
figurer au niveau de rapport générale.

3. Calcul de poids relatifs de chaque rubrique des états financiers par rapport
au total du bilan et des revenus :
Rubrique Soldes T.B /Revenus Ratio=Soldes/T.B
Stocks 1 137 883,142 11970086,307 9,51%
Liquidité et équivalent 1 411,036 11970086,307 0,012%
de liquidité
Capital social 960 000,000 11970086,307 8,02%
Résultat de l’exercice 140 141,613 11970086,307 1,171%
Fournisseurs et 3 034 858,282 11970086,307 25,35%
comptes rattachés
Autres passifs courants 1821985,688 11970086,307 15,22%
Achats des M/ses 7 130 465,675 7942373 ,895 89,77%
consommées
Résultat d’exploitation 8 147,078 7942373 ,895 0,10%

Cette analyse montre que le stock ne représente qu’un 9,51% de total bilan. De
même liquidité et équivalent de liquidité a un faible part du bilan de 0,012%. Par
contre on constate que la rubrique fournisseurs et comptes rattachés représente 25,35%
de total de bilan. La plupart des achats représentent des dettes fournisseurs car la
société à un faible trésorerie et plus proche de nul.
IV. Techniques et les assertions de contrôle des comptes:

L’auditeur doit mettre en œuvre des tests de contrôles des comptes pour réunir des éléments
suffisants. Les contrôles de comptes pourront porter sur des assertions d’audit concernés. Les
principales techniques d’audit utilisées dans notre cas sont :
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

1) Techniques de contrôles des comptes :


a) Observation physique

C’est une technique très efficace de contrôle pour assurer que l’actif figurant dans le bilan
existe effectivement identifiés physiquement dans la société. Mais il ne peut s’appliquer à
tous types d’actifs. Il concerne principalement les actifs matériels et les stocks.

b) Confirmation directe :
Confirmation directe ou circularisation permet de demander aux tiers. Cette procédure permet
d’avoir des informations avec une force probante et qu’elle est simple à mettre en œuvre.
Mais elle est dépendante du taux de réponse obtenu. Exemple de circularisation en annexe

c) Sondage :
C’est une technique très fortement utilisée dans notre mission d’audit. Le sondage consiste à
définir l’objectif du sondage et la population concernée, puis étudier une partie représentative
de cette population, appelée échantillon (préalablement sélectionnée selon une méthode
donnée) et enfin à émettre des conclusions. L’avantage de cette procédure d’audit est qu’elle
est applicable à tous types de situation. Dans notre, nous avons procédé 80% de la population
par exemple cas pour le compte 4011000 FOUR-ACHA DE BIENS OU DE PRES DESER :
dans cette compte on trouve 120 fournisseurs de total de solde -1 178 727,766.

Solde de 120 fournisseur= 1 178 727,766

*80%= 942982,2128

 Nous avons pris comme échantillonnage au delà de la somme de solde des fournisseurs qui est
égale ou supérieure de 942982,2128.

2) Les assertions d’audit :


A ce stade de démarche, l’auditeur a du évaluer les risques effectifs qui pèsent sur les
assertions présentant une importance particulière pour le cycle examiné. Les contrôles de
l’auditeur du cycle achat-fournisseur pourront porter sur :
 L’exhaustivité des enregistrements : Nous avons fait des pointages, et en cas de perte
de facture, nous avons mis en œuvre une confirmation directe des fournisseurs.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

 La survenance et exactitude : Les procédures relatives au déclenchement de la


commande peuvent avoir une incidence essentiellement sur l’évaluation des actifs :
avances et acomptes versés (défaillance du fournisseur), stocks (retard de livraison,
prix d’achat surévalués), et même totalité des actifs en cas de remise en cause de la
continuité d’exploitation (contrôle de gestion et budgétaire insuffisant).
 Régularité des enregistrements, l’auditeur procède à des sondages sur la justification
des charges comptabilisées sur la période.
 Séparation des exercices, l’auditeur met en œuvre des sondages pour apprécier le
rattachement des charges à la bonne période. En cas de recensement insuffisant des
factures non parvenues à la clôture, d’enregistrement de factures pour des prestations
ou livraisons non réalisées.
 Evaluation des soldes fournisseurs, l’auditeur recense les dettes libellées en monnaie
étrangère et vérifie qu’elles ont fait l’objet d’une réévaluation correcte à la clôture.
Une mauvaise identification des besoins peut avoir une incidence directe sur
l’évaluation des stocks et des en cours de production.
 Présentation et information fournie en annexe, l’auditeur s’assure notamment qu’il n’
y’a pas de compensation entre solde débiteurs et créditeurs il vérifie par ailleurs que
les informations significatives relatives au cycle achats sont donnés en annexe :
ventilation des dettes, engagements de crédit bail mobiliers, clause de réserve en
propriété.
V. Contrôle de comptes :

Selon le bilan d’arrêtée de 2014, nous avons audité la situation comptables de la société ABC
pour :

- Assurer que les charges et les produits inscrits au compte de résultat et provenant des
opérations d’achats, résultent uniquement de l’enregistrement intégral des transactions
réalisées dans l’exercice comptable considéré.
- Assurer que les comptes de tiers inscrits au bilan et provenant des opérations d’achat
sont correctement évalués et bien classifiés.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Les travaux effectués :

Fournisseur et compte rattaché

 Adresser une lettre contre décharge au service comptable de la société contenant les
pièces demandées.
 Test de post clôture : L’examen doit s’étaler sur au moins 80% de la population
 Une revue globale du compte collectif fournisseurs et notamment des débits et crédits.
si le fournisseur a un solde débiteur : reclassement de 401 à 409.
 Justification des nouveaux soldes importants apparus entre la date de vérification et la
date de clôture.
 Justification des soldes fournisseurs non mouvementés. On doit faire le balance d’âge
pour les dettes des fournisseurs et les dettes qui sont 4 ans et dont la société n’est ni en
relation ni en litige sont à reclasser en autres gains exceptionnels.
 Vérifier les écritures anormales.
 Rapprocher les soldes des relevés reçus ou de tout élément justificatif ou de tout autre
élément justificatif (facture, bons de livraison…).
 Vérifier le rapprochement de la balance avec le compte collectif.
 Pointer la balance avec les comptes individuels.
 Assurer que les fournisseurs débiteurs figurent à l’actif du bilan.
 Vérifier les conditions de forme des factures d’achats pour déductibilité de la charge et
la TVA (article18 Code TVA).

Achats : vérifié que :

 Les derniers bons de réception de l’exercice ont donné lieu à l’enregistrement de


factures ou de provisions.
 les derniers bons de retour de l’exercice ont donné lieu à l’enregistrement d’avoirs ou
de provisions pour avoir à recevoir.
 Les dernières factures et les derniers avoirs comptabilisés correspondent à des
mouvements de l’exercice.
 Si la société tient un état de rapprochement entre les réceptions et les facturations,
vérifié que les éléments qui apparaissent en écart ont bien fait l’objet d’écritures de
régularisation.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Charges liés à l’exploitation : (loyer, assurance…):

 vérifier que toutes les charges de l’exercice ont été comptabilisées.


 Comparer les montants passés en charges avec les budgets et expliquer les écarts
significatifs.
 Si d’autres charges apparaissent dans les comptes de régularisation que celles vérifiées
aux points précédents, obtenir les justificatifs.
 Vérifier la séparation de l’exercice N et N-1.
 S’assurer de la justification du poste « charges constatées d’avance ». Comparer avec
l’exercice précédent.
VI. Notes de synthèse :

Cette lettre comporte une partie diagnostic critique suivie d’une partie incluant nos
propositions pour la correction des ces erreurs dans les comptes annuels.

Fournisseurs et compte rattaché

La société ne constaté pas le produit de l’exercice revenant au compte 409600 « emballage et


MT à rendre ». Nous proposons l’écriture comptable de correction :

31/12/2014
409600 Fournisseurs avance et acompte versement/comm 298,150

734000 Produits divers ordinaires 298,150


Constatation des emballages revenant à 2009 en produit de l’exercice.

On constate que l’assertion séparation de l’exercice n’est pas vérifiée.

 On a relevé l existence de 65 effets à payer d une valeur globale de 314144,58 DT qui


sont échus en 2013 & 2014 et non payes.
 Nous relevons une foute de classification le fournisseur « ALARM SECURITY
SYSTEM IMMO » comme un fournisseur d’exploitation de montant 118,400DT.
L’écriture de correction est les suivantes :
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

31/12/2014
4011000 A.S.S EXPLOITATION 118,400

ALARM AX IMMO
4041000 118,400

 Nous avons constaté des écarts non justifiées entre ABC et les Grand livre des
sociétés du groupe suivantes.
*COMPTES 401:

- XYZ industrie a un écart 15554,888 DT

- X un écart de 6448,299 DT

 Le grand livre de déterrent ne nous a pas été communiqué. L’assertion d’exhaustivité


d’enregistrement n’est pas vérifiée.

 Nous avons constate que les comptes 404 des fournisseurs BETA et ALHPA sont non
mouvementé depuis 2013. Alors une décision est nécessaire.
Réf. Compte Libellé Mvt. Mvt. crédit Solde 2014 Solde 2013
Débit
C009 4041000 BETA 000,000 36000,000 -36000,000 -36000,000
S0124 4041000 ALPHA 000,000 1922,700 -1922,700 -1922,700

R/S Marché « 432 »: RAS

Achats consommées :

Nous avons relève les points suivants :


La TVA de la charge de carburant des voitures de tourisme N n’est pas déductible, existence de
risque fiscal.
La facture n°33016937/TOTAL TUNISIE a été comptabilisé au mauvais compte de charge une
écriture reclassement a été propose.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

31/12/2014
606001 Facture n°33016937/TOTAL TUNISIE 10549,501
606100 10549,501
Facture n°33016937/TOTAL TUNISIE

Achats et variations de stocks :

Le portefeuille d’achats de société ABC composent de 4type d’achat : Achats exonères,


Achats 6%Achats 18%, Achats 12%, FODEC 0%, FODEC 18%, DROIT DE
CONSOMMATION

Compte 607100 :

Nous relevons un écart dans le compte 607100 Achats exonérées de facture STE SAAID
EPICES ET FRUITS SEC de 9875,250 DT. Cette écart est constaté par foute de le compte
6070001. L’écriture de correction propose :

31/12/2014
607100 Facture STE SEC 9875,250

607001 Facture STE SEC 9875,250

 Reclassement d’achat de TVA 18% à Achats exonérés.

Après le pointage sur les factures dans le compte 607100 Achats exonérés, on trouve deux
facture non conforme à l’article 18 de code de TVA ce qui entraine une risque fiscal

ID Date Facture Montant Risque Fiscal


607100 23/05/2014 Fac 2250,000 25%
GASSOUMI

607100 19/08/2014 Fac 2250,000 25%


GASSOUMI

TOTAL 4500,000 1125,000

 Autres charges :
Compte 630000 :

FACTURE N°FC1202293/FEERIE n’est pas lié à l’exploitation. Elle doit reclasser en


630100.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

31/12/2014
630100 FACTURE N°FC1202293/FEERIE 527,550

630000 FACTURE N°FC1202293/FEERIE 527,550

BCN°479 VISITE 77 TU 5713 sont comptabilisé par foute comme un charges divers/non
déductible. Nous proposons l’écriture suivante pour la correction :

31/12/2014
615000 BCN°479 VISITE 77 TU 5713 25,800

630100 BCN°479 VISITE 77 TU 5713 25,800

Compte 62300001 « DONS ET SUBVENTIONS » :

 Absence des documents qui justifient 2 mouvements dans ce compte: chèque


N°2006808/UBCI pour 500DT, et chèque N°6638287/AB Mr X pour 200DT.
 Stock 37:
 Solde conforme au PV inventaire de 31/12/2014
 Compte 540000
Au cours de l'année, la caisse recette est sortie créditrice deux fois au début d'année selon
GL (F.2 Liquidité et équivalent de liquidité).

Section 4 : Rapport du commissaire aux comptes


Après la mise en place des corrections recommandées, Mr Seifeddine Chebil a envoyé son
rapport du commissaire aux comptes relatif à l’exercice 2014 pour exprimer son opinion sur
la régularité et la sincérité sur les états financiers de la société ABC. Annexe

Conclusion de la troisième partie:


La mission d’audit du circuit Achats-Fournisseurs au sein du société ABC m’a permis de
mieux comprendre la démarche d’évaluation du système de contrôle interne et l’audit des
comptes ainsi leur impact sur la régularité et la sincérité de ses états financiers
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Conclusion
S’inspirant de la méthodologie d’audit, nous avons réalisé notre mission au sein de la société
ABC afin de juger de la performance et de l’efficacité des procédures du circuit achats-
fournisseurs de l’entreprise.

L’application de l’approche d’audit par les risques permet essentiellement d’orienter la


mission vers les zones risquées, et par conséquent réduire le niveau de risque à un niveau
faible acceptable : une approche si elle n’élimine pas le risque elle le réduit.

Toutefois, cette approche ne donne qu’une assurance raisonnable que les états financiers ne
comportent pas d’anomalies significatives.

Dans cette mission, nous avons pu apprendre les bases d’audit les plus importantes et
maitriser d’avantage des principes comptables, juridiques, financiers …

Ainsi on a tenté de voir les différentes procédures d’audit achats-fournisseurs dans cette
société en se basant sur un questionnaire de contrôle interne adressé aux responsables dont on
a analysé les réponses données pour proposer par la suite quelques recommandations et
suggestions.
Il n’est pas toujours aussi facile à l’auditeur de détecter tous les risques aux quels l’entreprise
peut être exposée, en effet l’expérience joue un rôle primordial pour la bonne réalisation
d’une mission d’audit.

Enfin, cette mission m’a donné non seulement l’occasion d’approfondir mes connaissances
sur l’audit, mais elle m’a permis aussi de pouvoir appliquer les principes et méthodes de la
profession de l’audit sur un cas réel.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Résumé
Pendant ces trois mois de stage, j’ai pu découvrir la relation entre les compétences acquises
durant mon cursus universitaire et le milieu professionnel. De même, ce stage m’a permis de
connaitre et de comprendre le fonctionnement et les missions que le cabinet effectuera pour
ces différents clients.

Mon stage au sein du cabinet s’est voulu enrichissant aussi sur le plan académique que
professionnel. En effet, pour mieux l’aborder, il est avéré nécessaire pour moi de me
réapproprier au préalable certaines notions théoriques acquises à l’université, et son
déroulement m’a permis non seulement d’enrichir mes connaissances intellectuelles, mais
aussi d’être au courant des spécificités relatives à la pratique de la comptabilité et l’audit.

Les deux chefs départements m’ont très bien encadré durant mon stage et m’ont apporté une
méthodologie de travail professionnel que je ne maitrise pas totalement.
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Bibliographies :
Cours :
 Cours Audit financier de la filière 3éme licence appliqué en comptabilité
 Cours contrôle interne la filière 3éme licence appliqué en comptabilité
 Raouf Yaich « Normes pratiques et procédures de contrôle interne »

Ouvrage :
 Manuel de procédure de la société ABC

Autres documents :
 Les états financiers de la société ABC

Les sites :

www.procomptable.com
www.expertcomptable.fr
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Listes des figures


Chapitre 1 :
Figure1 : Organigramme du cabinet

Chapitre 2 :
Figure 2 : état de rapprochement
Figure 3 : écriture de règlement fournisseur
Figure 4 : saisi achat des matières non stockés
Figure 5 : sais de facture de vente
Figure 6 : extrait de test de pointage de la conformité des factures
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Listes de tableaux :
Chapitre 1 :

T.1 : l’expérience du cabinet


Chapitre 3 :
T.2 : structure du capital société ABC
T.3 : test visas BC/BL/BR/FRE/Décharge fournisseur
T.4 : test de conformité facture/BC/BR
T.5 : Vérification de la R/S
T.6 : Fournisseur exonérer à la R/S
T.7 : La grille d’analyse de fonction et des taches
T.8 : Synthèse de grille d’analyse de fonction et des taches
T.9 : Evaluation du SCI
T.10 : base de calcul de seuil de signification
T.11 : estimation du seuil de signification
T.12 : comparaison entre 2014 et 2015
T.13 : Analyse de la situation financière
T.14 : calcul de poids relatif de chaque rubrique des états financier par rapport total bilan et le
revenu
T.15 : calcul de risque fiscal
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Annexes
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

Questions OUI NON


I. Expression des besoins d’achat :
1. Etablit-on un budget d’achats ?
2. Le budget d’achats est-il régulièrement comparé aux réalisations ?
3. La demande d’achat fait-elle seulement sur la base de demande établie
par des personnes habilitées
II. Choix de fournisseurs et appel de la concurrence
4. Existe-il un fichier fournisseurs auquel il est fait référence pour le
choix du fournisseur ?
5. Ce fichier est-il constamment mis à jour ?
6. Les achats courants sont-ils effectués auprès de fournisseur
appartement à la liste est approuvée par le responsable ?
7. Une personne indépendante du service des achats examine-t-elle
parfois les critères de choix des fournisseurs et la validité des
conditions acceptées ?
8. Les achats non courants font-ils l’objet d’appels à la concurrence ?
III. Lancement de commande
9. Existe-il une procédure de contrôle d’opportunité d’achat ?
10. Le bon de commande sont-ils systématiquement établies ?
11. Le bon de commande sont-ils ?
Pré numérote ?
Etablis en quantité et en valeur ?
Signé par un responsable au vue de demande d’’achats ?
12. Si des bons de commande pré numérotés sont utilisés, se sert-ont de la
séquence numérique pour identifier les retards d’exécution ?
13. Tient-on un cahier de suivi des commandes permettant de connaitre à
tout moment les commandes non encore livrés, celles qui le sont
partiellement, celles qui sont réalisées, celles qui sont annulées ?
14. Ya-t-il une procédure des relance des fournisseurs en retard de
livraison ?
IV. Réception de commande
15. Le contrôle est-il efficace ?
16. Le contrôle qualité est-il matérialisé par écrit ?
17. Le service réception reçoit-il un exemplaire des bons de commandes
passées mentionnant
18. Le service réception reçoit-il un exemplaire des bon de commande
passée un mentionnant la quantité et la qualité ?
19. Existe-t-il une procédure en cas de réception de commande
incomplète ?
V. Réception des factures fournisseurs :
20. Les factures sont-elles reçues par le service courrier ?
21. Enregistre-t-on les factures et avoirs reçus sur le cahier de courrier
arrivée ?
22. Est-ce qu’il existe un rapprochement entre le bon de commande, bon
de livraison, bon de réception et la facture ?
23. Les factures et avoirs des fournisseurs sont-ils directement transmis du
service courrier au service comptable ?
VI. Comptabilisation :
Audit cycle Achats/Fournisseurs 2014-2015

24. Le service comptable utilise-t-il les séquences numériques des


documents suivants pour s’assurer qu’il reçoit toutes les informations
nécessaires :
Bons de commande ?
Bons de réception ?
Bons de retour et bons de réclamation ?
Factures et avoirs reçus ?
25. Le service comptable se sert-il de la séquence numérique interne des
factures et avoirs reçus pour vérifier qu’ils sont tous comptabilisés ?
26. Les factures et avoirs des fournisseurs sont-ils vérifiés pour :
27. Les quantités et qualité avec les bons de commande, de réception, de
retour et de réclamation ?
28. L’exactitude arithmétique ?
29. Les remises et bonifications dues ?
30. Bons de retour et bons de réclamation ?
31. Factures et avoirs reçus ?
32. Le service comptable se sert-il de la séquence numérique interne des
factures et avoirs reçus pour vérifier qu’ils sont comptabilisés ?
33. Etablie une balance mensuelle fournisseurs ?
VII. Paiement
34. La facture n’est-elle payée qu’au vu d’un bon à payer et de l’original
de la facture ?
35. Le bon payé est-il délivré par le service responsable par écrit ?
36. Le bon à payer est-il établi après approbation des différents contrôles ?
37. La procédure donne-elle l’assurance que les avoirs sont biens pris en
compte avant tout paiement ?
38. La procédure donne-t-elle l’assurance que les avances aux fournisseurs
sont bien pris en compta avant tout paiement ?
39. Les originaux des factures sont-ils annulés après paiement ?