Vous êtes sur la page 1sur 20

Contrôle des armes à feu: Cinq Canadiens périssent

Ottawa autorise la carabine dans un écrasement


de Richard Bain Page A 2 d’avion au Mali Page A 3
◆ www.ledevoir.com ◆

VO L . C V No 1 6 5 LE DEVOIR, LE VENDREDI 25 JUILLET 2014 1 , 1 3 S| + TA X E S = 1 , 3 0 S|

Ottawa élimine un projet de protection marine


La zone de conservation projetée couvrait une grande partie de l’estuaire du Saint-Laurent, dont le secteur de Cacouna
ALEXANDRE SHIELDS rent incluant le secteur de Cacouna, où TransCa- milieux marins «ayant une importance écologique Le projet de zone de protection marine de l’es-
nada souhaite construire un port pétrolier destiné et dont les espèces ou les caractéristiques nécessi- tuaire du Saint-Laurent aurait pu devenir le pre-

S ans offrir la moindre explication, le gouver-


nement Harper vient de tuer un important
projet de zone de protection marine que le fédéral
à l’exportation des sables bitumineux.
Pêches et Océans Canada a le mandat de dési-
gner les sites qui peuvent devenir des zones de
tent une prise en compte particulière».
Le gouvernement Harper a créé seulement
deux nouvelles aires de protection de ce genre
mier à se concrétiser dans la province. Celle-ci
couvrait une superficie de plus de 6000 km2, de
l’Îsle-aux-Coudres à Métis-sur-Mer, en aval de Ri-
étudiait depuis plus de 15 ans au Québec, a appris protection marine (ZPM), en vertu de la Loi sur depuis qu’il est au pouvoir. Il existe huit de ces mouski. Cette ZPM aurait été «complémentaire»
Le Devoir. Cette aire aurait permis de mieux pré- les océans. Le ministère instaure de telles zones ZPM au Canada, mais aucune au Québec. Huit
server une large part de l’estuaire du Saint-Lau- «afin d’assurer la conservation et la protection» de zones sont aussi à l’étude à travers le pays. VOIR PA GE A 10 : PROTECTION

I NDÉPENDANCE
P ROCHE -O RIENT : VIOLENCE ET DIPLOMATIE
Bernard Landry
presse le PQ
d’adopter les
manières du Bloc
La stratégie arrêtée de Mario
Beaulieu serait la voie à suivre
MARIE VASTEL
Correspondante parlementaire
à Ottawa

L e projet souverainiste est le même, la straté-


gie du Parti québécois et du Bloc pour y arri-
ver devraient l’être aussi, de l’avis de Bernard
Landry. L’ancien premier ministre québécois voit
d’un bon œil le discours indépendantiste plus
tranché du nouveau chef bloquiste, Mario Beau-
lieu. Et il estime que les péquistes devront suivre
la même voie lorsqu’ils se choisiront un chef.
L’élection de Mario Beaulieu à la tête du
Bloc québécois a beau avoir froissé certains
militants et anciens députés — et l’ex-chef
Gilles Duceppe —, Bernard Landr y, lui, en-
dosse le discours de l’indépendance avant tout
martelé par le nouveau leader.
Reprenant le laïus de M. Beaulieu, l’ancien
premier ministre péquiste souligne à son tour
que « ce qui est important, c’est de parler franche-
ment au peuple, les yeux dans les yeux. […] Avoir
un discours convivial, mais clair et précis ». Les
bloquistes, comme les péquistes, doivent abso-
lument parler davantage de souveraineté.
Le moment venu, les militants du Parti québé- HATEM ALI ASSOCIATED PRESS
cois choisiront leur nouveau chef et l’approche in- Pendant que le secrétaire d’État américain, John Kerry, appelait deux pays proches du Hamas à l’aide, près
dépendantiste à adopter; rassembler en évitant de
brandir un référendum imminent, ou marteler le d’une centaine de Palestiniens ont été tués jeudi dans la bande de Gaza. Une école de l’ONU a notamment été
besoin de souveraineté immédiate. «Mais je pense bombardée. La diplomatie s’active dans le but de trouver une entente qui mettrait fin aux hostilités. Ce jeune gar-
que le PQ n’a pas le choix; il a été fondé pour faire
çon était sous le choc après que des membres de sa famille eurent été blessés dans les bombardements. Page B 9
VOIR PAGE A 10 : LANDR Y

R ADIO -C ANADA
A UJOURD ’ HUI Québec en manque
de jardins communautaires Des journalistes
La rareté des terres disponibles pour l’agriculture urbaine alimente les listes
d’attente. À Québec comme ailleurs, les jardins communautaires sont populaires.
de la télévision
ISABELLE POR TER
à Québec
la capitale. Et ce, malgré l’ajout cette année
d’un jardin supplémentaire de 150 places.
passent à la trappe
Ouvert cet été, le jardin Sacré-Cœur Les compressions budgétaires
L
a liste d’attente pour une place dans dans la basse-ville de Québec est l’un
À la Folie › Aimés à la corde. les jardins communautaires compte frappent les jeunes reporters
encore des centaines de noms dans VOIR PA GE A 10 : JARDINS
L’amour est plus fort que le tissu DAPHNÉE HACKER-B.
dans l’histoire passionnelle qui unit
un enfant et sa peluche. Page B 10 P lusieurs visages que les téléspectateurs de
Radio-Canada (RC) voient quotidiennement
à l’écran du diffuseur public disparaîtront, ou
presque, dès l’automne. C’est au début de la se-
Actualités › La cravate rouge maine que la direction du service de l’informa-
contre la réforme des retraites. tion, à Montréal, a rencontré individuellement
une dizaine de journalistes du secteur de la té-
Les cadres des pompiers et des lévision, en plus d’en appeler d’autres, pour les
policiers de Montréal signalent informer qu’ils n’auront plus aucune heure de
travail assurée au-delà du mois d’octobre.
leur mécontentement. Page A 2 Parmi les malheureux visés par ces suppres-
sions de postes, on note des personnalités
connues du public, qui participent tant au Télé-
Culture › Martha Wainwright journal qu’aux diverses émissions d’information
s’exerce à la conciliation de RC : Émilie Dubreuil, Pascal Robidas, Ma-
musique-famille. Page B 4 thieu Dion, Pasquale Harisson-Julien, Julie Mar-
ceau, Olivier Bachand, et plusieurs autres. Des
sources contactées par Le Devoir ont confirmé
Avis légaux.................. B 7
que ces reporters, qui ont tous plusieurs années
Décès............................ A 4
d’expérience — parfois plus de dix ans — se re-
Météo............................ B 8
trouvent dans une situation de grande insécurité.
Mots croisés............... B 8
«C’est horrible, c’est un deuil à faire. Je n’ai pas
Petites annonces ...... A 4 le choix, je vais commencer à postuler ailleurs…
RENAUD PHILIPPE LE DEVOIR
Sudoku......................... B 6
Des membres de la communauté bhoutanaise de Québec se sont mis au jardinage. VOIR PA GE A 10 : TR A P P E
A 2 L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4

ACTUALITÉS
ARMES À FEU
Le parachèvement de
Ottawa autorise la carabine l’autoroute 19 franchit
de Richard Bain une autre étape
MARIE VASTEL
Correspondante parlementaire Début du mandat d’enquête et d’audiences
à Ottawa publiques du BAPE en septembre
L es changements en ma-
tière de contrôle d’armes à
feu annoncés par Ottawa cette
VALÉRIE MAYNARD la possibilité d’un décret dès
ce printemps, pour une mise
semaine font sourciller, tant
dans l’opposition qu’à Québec.
Notamment parce que le fédé-
L e parachèvement de l’auto-
route 19, entre Laval et
Bois-des-Fillion, sera soumis
en chantier en 2016. « On est
dans les temps, le ministre
Poëti a tenu parole », a
ral a au passage annulé l’inter- au processus d’enquête et reconnu M. Larocque.
diction des carabines CZ 858 d’audiences publiques du Bu- Ce der nier ne baisse pas
qu’avait ordonnée la GRC. reau des audiences publiques pour autant sa garde. « Ça fait
Cette arme, c’est celle qu’avait sur l’environnement (BAPE), 21 ans que je suis maire de
en mains Richard Bain le soir à compter du 15 septembre. Bois-des-Filion et 30 ans que je
de l’attentat du Métropolis il y Le mandat est de quatre mois. suis impliqué dans le dossier du
a deux ans. Cette annonce, confirmée parachèvement de l’autoroute
L’ancien ministre de Pauline par le bureau du ministre du 19. Je ne suis plus surpris de
Marois, devenu chef intéri- Développement durable, de rien et j’ai tout vu ce qui peut
maire du Parti québécois, n’a l’Environnement et de la Lutte se voir. » M. Larocque recon-
pas voulu faire un cas d’espèce contre les changements clima- naît toutefois que le temps des
de cet attentat perpétré contre tiques, survient 14 jours seule- promesses vaines semble
son ancienne chef et qui a fait ment après que le président de révolu. « Nous allons laisser le
un mort et un blessé grave, le la Coalition pour le parachève- gouvernement travailler et
soir de la victoire du PQ en sep- SEAN KILPATRICK LA PRESSE CANADIENNE ment de l’autoroute 19 et nous allons collaborer. Ce projet
tembre 2012. «C’est un manque Le fédéral a annulé l’interdiction des carabines CZ 858 qu’avait ordonnée la GRC. Cette arme, c’est maire de Bois-des-Filion, Paul n’est pas seulement celui d’une
de jugement et de sensibilité », a celle qu’avait en mains Richard Bain le soir de l’attentat du Métropolis il y a deux ans. Larocque, eut signifié par écrit ville ou d’une institution ; c’est
toutefois jugé Stéphane Bé- au ministre David Heur tel le fer de lance économique de la
dard, en se demandant com- des contrôleurs d’armes à feu québécois des Affaires intergou- réglementer le déplacement des « qu’une décision rapide de sa couronne nord. Présentement,
ment aurait pu se terminer provinciaux, qui peuvent à vernementales Jean-Marc Four- armes à feu, de quoi se mêle le par t éviterait de retarder en- 100 000 personnes sont prises
cette tragique soirée si la cara- l’heure actuelle resserrer le nier s’est fait discret, disant vou- fédéral ? Qu’il la laisse faire ! » core une fois la réalisation de quotidiennement dans la
bine de Richard Bain ne s’était contrôle des armes sur leur loir «prendre le temps d’analyser Quant au chef bloquiste, Ma- cette importante infrastructure congestion routière, sans
pas enrayée à son entrée dans territoire. La loi est fédérale et et voir les détails du projet de loi» rio Beaulieu a qualifié de « dé- pour la région métropolitaine, aucune option de transpor t
le Métropolis, l’empêchant de doit être la même partout, se- avant d’y réagir plus à fond. plorable » la « démarche unilaté- premier projet de développe- collectif », a-t-il pointé.
poursuivre son carnage. lon M. Blaney. C’est M. Fournier qui avait rale » d’Ottawa, dont le projet ment routier au Québec à pré- Les audiences publiques du
Une chose est claire, à son « Un bel exemple du mépris contesté en Cour supérieure de loi semble a priori compro- voir, dès le départ, les voies ré- BAPE se dérouleront en deux
avis, c’est que ce type d’arme des intérêts et des consensus du l’abolition du registre des armes mettre la sécurité du public. servées au transport collectif ». temps : d’abord permettre aux
« déborde du cadre de la Québec », a rétorqué M. Bé- d’épaule par les conservateurs, Car les détenteurs d’armes De fait, non seulement la te- citoyens et à la commission
chasse ». « Moi, dans ma région, dard, qui trouve « curieux » lorsqu’il était à la Justice dans restreintes n’auront plus à avi- nue du BAPE représente une d’enquête de s’informer sur
je n’en connais pas qui se ser- qu’un ministre québécois le cabinet de Jean Charest. ser les autorités provinciales de étape importante jamais fran- tous les aspects et les enjeux
vent de ça pour la chasse », a vienne assouplir le contrôle des tout nouveau déplacement. chie auparavant dans ce dos- du projet de parachèvement
confié M. Bédard au Devoir. armes. « Il oublie littéralement Mauvais fédéralisme L’obtention d’un permis oc- sier, mais elle permet de croire de l’autor oute 19, ensuite
Ce type d’arme et celles de le consensus québécois et les rai- Les partis fédéraux ont quant troiera automatiquement le à la réintégration du projet au permettre l’expression des
la famille Swiss Arms avaient sons pour lesquelles on est arrivé à eux reproché aux conserva- droit d’aller dans tous les lieux Plan québécois d’infrastr uc- opinions de la population et le
été prohibés par la Gendarme- à ce consensus clair sur un meil- teurs d’imposer leur réglemen- autorisés d’une même province. tures (PQI), après en avoir été dépôt des mémoires. Le rap-
rie royale du Canada cet hiver, leur contrôle des armes à feu », a tation aux provinces, sans Tous ont en outre déploré retiré, en mai dernier. Rappe- por t sera rendu public dans
après que le corps policier eut déploré le député péquiste, en même les avoir consultées. «Ce l’autorisation du CZ 858 par lons que ce geste avait aussitôt les 60 jours suivant la fin du
découvert qu’elles pouvaient rappelant la tuerie de Polytech- n’est pas nouveau. Mais c’est Ottawa. « Ça ajoute l’injure à provoqué un tollé chez les élus mandat de quatre mois.
aisément se conver tir en nique qui avait démarré tout un triste de voir que le gouverne- l’insulte », a dit M. Dion en de la couronne nord, à un point Première infrastructure au
armes automatiques. combat au Québec. ment fédéral décide encore une apprenant que c’était l’une des tel que ces derniers avaient ré- Québec dont les voies réser-
Le ministre fédéral de la Sé- Invité à expliquer l’autorisa- fois d’ignorer ce que les provinces nombreuses armes de Richard clamé une rencontre d’urgence vées au transpor t collectif et
curité publique, Steven Blaney, tion des carabines CZ 858 ont à dire sur un sujet aussi im- Bain. Il estime, tout comme avec le ministre des Trans- au transpor t actif sont inté-
a annoncé mercredi qu’il pro- alors qu’un de ces modèles a portant», a critiqué la néodémo- M m e Doré Lefebvre, que la ports du Québec, Robert Poëti. grées à même la planification
longeait une amnistie annulant été utilisé dans un attentat per- crate Rosane Doré Lefebvre, GRC « s’y connaît quand Tenue le 23 juin dernier, la du projet, le parachèvement
cette interdiction jusqu’en pétré à Montréal il y a moins qui estime que les change- même » en matière d’armes à rencontre entre les maires des de l’autoroute 19 se chiffre ac-
2016 et qu’il trouverait une so- de deux ans, le bureau de ments ont « l’air d’être plus un feu et que les conser vateurs municipalités limitrophes de la tuellement à quelque 500 à
lution à long terme. La réponse M. Blaney s’est montré concis. “dé-contrôle” des armes à feu». devraient l’écouter. future autoroute 19, dont le 600 millions de dollars. Le pro-
arrivera cet automne, dans un « Nous nous attendons à ce que Le libéral Stéphane Dion est maire de Laval, et le ministre jet rallie autour de lui l’ensem-
projet de loi qui modifiera en tous ceux qui commettent des du même avis, accusant le Le Devoir Poëti aura notamment permis ble des municipalités de la
outre les règles entourant les actes criminels fassent face à la gouver nement de Stephen d’établir que le projet suivait couronne nord et de la région
permis d’armes à feu. Ottawa justice dans toute sa rigueur », Harper de ne pas comprendre Lire aussi › Un dé-contrôle. son cours et qu’il devrait réap- des Laurentides, la Ville de
envisage de mettre un terme a-t-on répondu au Devoir. « c’est quoi, du bon fédéralisme. L’éditorial d’Antoine Robitaille. paraître au PQI dès le pro- Laval, la Ville de Montréal,
aux pouvoirs discrétionnaires Le bureau du ministre […] Si une province veut Page A 8 chain budget, en mars 2015. ainsi que la Communauté
métropolitaine de Montréal.
Mise en chantier en 2016?

L’UPAC a recruté un témoin gênant pour Marc-Yvan Côté La tenue d’un BAPE à l’au-
tomne laisse aussi entrevoir
Collaboratrice
Le Devoir

BRIAN MYLES teur d’élections clefs en main Selon la déclaration asser- Côté et André Côté auraient été
qui a témoigné à la commis- mentée d’un policier, qui a servi les trois principaux artisans du Le FFM perd trois ganismes qui ont maintenant

L’ Unité permanente anti-


corruption (UPAC) aurait
recruté un témoin embarras-
sion Charbonneau. Il a lui-
même fait des déclarations à la
police. Il a cependant éprouvé
de base pour obtenir un mandat
de perquisition à la résidence
de Marc-Yvan Côté, Daniel
financement illégal chez Roche.
Un autre employé de Roche,
dont le nom est frappé d’une
commanditaires
annoncé leur retrait avaient
versé plus d’un million de dol-
lars en commandites.
sant pour l’ex-ministre libéral
Marc-Yvan Côté, responsable
quelques problèmes de crédi-
bilité à la commission Char-
Brazeau aurait été un témoin
immédiat de ces irrégularités.
ordonnance de non-publica-
tion, aurait appris de Marc-
majeurs Le Devoir

allégué du financement illégal


chez Roche.
bonneau, notamment en ce
qui a trait au rôle de l’ex-minis-
« Daniel Brazeau est témoin
que Marc-Yvan Côté autorisait
Yvan Côté les r udiments du
financement illégal.
Le ministre québécois du Tou-
risme a annoncé en fin de jour-
Les Québécois
Selon de nouveaux docu-
ments judiciaires obtenus par
tre péquiste Guy Chevrette
dans le prolongement de la
les fausses factures à Gilles
Cloutier faites dans le but de
Les travaux de la commis-
sion Charbonneau ont démon-
née, jeudi, qu’il se retirait du
financement du Festival des
pourront ramener de
Le Devoir et d’autres médias,
les enquêteurs du projet Joug
route 125. En outre, il semblait
visiblement af fecté par des
financement. Il a été témoin de
financement illégal dans les
tré que les dons des employés
de Roche étaient remboursés
films du monde (FFM), selon
des informations révélées par
l’alcool acquis dans
(une enquête sur le finan-
c e m e n t illégal du PLQ) ont
problèmes de santé.
M. Cloutier a déclaré à la
pratiques de la firme Roche »,
af firme l’enquêteur dans sa
par des allocations de dépenses
et des bonis, ce qui est illégal
le quotidien La Presse. Cette
annonce s’ajoute à celles de
une autre province
obtenu des déclarations de commission qu’il a utilisé une déclaration assermentée. en vertu de la loi électorale. Loto-Québec et Tourisme Québec — Les Québécois
Daniel Brazeau, un consultant fausse facturation et des prête- M. Brazeau aurait reçu un Les policiers enquêtent sur Montréal qui avaient aussi pourront dorénavant transpor-
de Roche qui avait pris la re- noms pour dégager des liqui- boni de 30 000 $ qu’il devait des allégations de fraude confirmé, plus tôt dans la jour- ter des boissons alcooliques ac-
lève de Gilles Cloutier dans le dités et faire des contributions « conver tir en argent comp- envers le gouvernement, d’en- née, qu’ils se retiraient du fi- quises dans une autre province
développement des affaires. aux partis municipaux et pro- tant » et remettre à France treprise qui souscrit à une nancement du festival, censé ou un territoire du Canada
M. Cloutier est un organisa- vinciaux pendant des années. Michaud pour la cause du caisse électorale, de trafic tenir sa 38e édition du 21 août pour leur consommation per-
financement des partis. d’influence, de fraude et de au 1er septembre. Combinées, sonnelle. Le ministre des Fi-
M me Michaud (accusée de complot. Aucune accusation les trois commandites s’élè- nances, Carlos Leitao, et la mi-
fraude dans le dossier de n’a été portée à ce jour. vent à une somme de plus de nistre de la Sécurité publique,
l’usine de traitement des eaux 400 000 $, un coup qui fera cer- Lise Thériault, ont annoncé
de Boisbriand), Marc-Yvan Le Devoir tainement mal à l’organisation, jeudi la promulgation d’un nou-
déjà déficitaire. En outre, les veau règlement à cet effet. L’in-
trois bailleurs de fonds ont jus- terdiction de se faire livrer de
tifié leur décision en évoquant l’alcool provenant d’une autre
les mêmes raisons que trois province canadienne demeu-
autres organismes subvention- rera cependant en vigueur, sauf
naires, qui s’étaient retirés en si cela est fait par l’entremise
juin (soit la Ville de Montréal, de la Société des alcools du
Téléfilm Canada et la SO- Québec. Le Québec était la
DEC). Ces derniers avaient seule province à ne pas per-
alors expliqué que le festival mettre à ses citoyens de possé-
traîne un déficit accumulé de der et de transporter une quan-
2,5 millions de dollars et qu’il tité de boissons alcooliques
doit redresser sa situation fi- acquises ailleurs au Canada.
nancière. En 2013, les six or- La Presse canadienne

DOSSIER À lire demain dans

À lire aussi sur LeDevoir.com

L’humanitaire pris en otage


«Dommages collatéraux», populations déplacées :
qui dit conflit dit presque obligatoirement désastre humanitaire.
Dans les pires cas, les médecins, les infirmiers et les autres UN DOSSIER
spécialistes sont eux-mêmes pris pour cible. Qu’en est-il aujourd’hui
de Claude Lévesque
du respect des règles internationales en la matière ?
L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4 A 3

ACTUALITES
Le choix Des cravates rouges en signe de désaccord
de Julie Les cadres des services de police et de pompiers de Montréal
protestent à leur tour contre la réforme des régimes de retraite
CHRISTIAN
RIOUX
à Paris

l y a plusieurs semaines, un professeur a


BRIAN MYLES

L es officiers de direction du Ser vice de po-


lice de la Ville de Montréal (SPVM) portent
depuis mercredi la cravate rouge pour protes-
ter contre la réforme des régimes de retraite.
Le geste fait écho à la décision de la Frater-
« On est d’accord pour
revoir les régimes de retraite,
mais on aurait apprécié
entente tacite jusqu’à tout récemment. Les
policiers acceptaient des salaires moins élevés
que dans le reste du Canada, en échange de
meilleures conditions à la retraite.
Le SPVM, deuxième corps de police après
celui de Toronto, arrive au 13e rang au Canada
au chapitre de la rémunération, rappelle Roch

I eu la gentillesse de me faire parvenir une nité des policiers du SPVM de por ter la
qu’on le fasse par une
De Roy. « Il faut voir la rémunération comme un

»
lettre d’une de ses étudiantes. Cette jeune casquette rouge et le jeans pour exprimer leur tout : le salaire, les avantages sociaux et la
fille, que nous appellerons Julie, venait de faire insatisfaction. retraite », explique-t-il.
le choix de poursuivre ses études en anglais. Selon les informations du Devoir, c’est la pre- négociation de bonne foi M. De Roy a sursauté cette semaine en ap-
Dans une écriture laborieuse, elle exprimait sa mière fois dans l’histoire que les 120 cadres du prenant que le premier ministre Philippe Couil-
désillusion à l’égard de sa langue maternelle, le SPVM utilisent une stratégie semblable. Roch De Roy, président de l’APOD lard était ouvert à une augmentation considéra-
français. À l’orée de sa vie adulte, elle avouait Le président de l’Association professionnelle ble de la rémunération des députés de l’Assem-
tout simplement « ne pas aimer le français », des officiers de direction du SPVM (APOD), blée nationale (de 88 000 $ à 136 000 $) en
quitte à être « le déshonneur de ce qui devrait Roch De Roy, se défend bien d’exercer des mais on aurait apprécié qu’on le fasse par une échange d’une hausse de leur cotisation
être son peuple », écrivait-elle. moyens de pression ou d’agir en solidarité avec négociation de bonne foi. » annuelle au régime (de 21 % à 43 %).
Loin de la révolte que l’on ressent souvent à la Fraternité. Selon les données fournies lors du dépôt du À l’instar de la Coalition syndicale pour la
son âge, chacun de ses mots maladroits expri- « Il n’y a aucun ralentissement de travail. C’est projet de loi par le ministre des Affaires munici- libre négociation syndicale, Roch De Roy juge
mait une immense fatigue culturelle, pour re- “ business as usual ”. On porte la cravate rouge pales, Pier re Moreau, les 170 régimes de cette démarche injustifiée dans un contexte
prendre l’expression d’Hubert Aquin. Cette fa- en symbole de notre désaccord », affirme M. De retraite visés par le projet cumulent un déficit général d’austérité.
tigue de devoir parler une langue qu’il faut sans Roy, qui représente les 120 cadres du SPVM (à global de 3,9 milliards de dollars. Les députés de l’Assemblée nationale pour-
cesse défendre, une langue qui sera toujours l’exception du directeur et de ses deux ad- Les maires de Montréal, Denis Coderre, et ront étudier le dossier et soupeser différents
minoritaire en Amérique, une langue que Julie joints) et les 200 officiers retraités. de Québec, Régis Labeaume, ont plaidé avec scénarios, tandis que les employés municipaux
trouvait difficile et dont elle savait bien qu’elle « Ce n’est pas en soutien aux syndiqués. C’est succès qu’il y avait urgence d’agir pour rectifier se feront imposer unilatéralement leurs condi-
ne la maîtrisait qu’à moitié. Bref une langue pour exprimer notre désaccord », insiste-t-il. le tir. Ils ont d’ailleurs réser vé un accueil fort tions de travail avec le projet de loi 3, déplore-t-il.
dont elle découvrait chaque jour qu’elle était de Ce vendredi, les officiers de direction du Ser- positif au projet du ministre Moreau. Outre le port de la cravate rouge, l’APOD ne
moins en moins la sienne. vice de sécurité incendie de Montréal (SIM) prévoit pas d’autres actions. « On veut seulement
« Je comprends que le français est une part de vont emboîter le pas à leurs collègues policiers Situation unique montrer au gouvernement et à la Ville que le
notre culture et je comprends aussi que pour cer- et porter aussi la cravate rouge, a appris par Les officiers de direction du SPVM se retrou- projet de loi 3 n’est pas acceptable dans sa forme
taines personnes cette culture prend beaucoup ailleurs Le Devoir. vent dans une situation unique. Leur régime de actuelle », résume M. De Roy.
d’impor tance, mais moi, je n’accorde pas une Autant chez les policiers que les pompiers de retraite est identique à celui des policiers syndi- Une source bien au fait du dossier prévoit un
telle importance à une langue », dit-elle. Julie in- Montréal, le projet de loi 3 modifiant les qués. C’est un peu comme si la Fraternité négo- automne chaud au SPVM. « C’est la première
crimine ses professeurs de français qui n’au- régimes de retraite ne passe pas. ciait pour l’ensemble des policiers (cadres et fois que je vois les cadres embarquer dans les
raient cessé de la « sermonner » à propos de sa Pour renflouer le déficit des caisses de re- syndiqués) à ce chapitre. moyens de pression », nous dit-on.
« langue natale [sic] » qu’elle devait « absolu- traite, le projet de loi 3 impose un par tage à Présentement, le régime de retraite du SPVM Les policiers et d’autres employés munici-
ment maîtriser ». Elle loue au contraire ses pro- par ts égales des coûts de la retraite dans le est financé à 75 % par les contribuables mont- paux ont manifesté bruyamment devant l’hôtel
fesseurs d’anglais qui auraient su la motiver. monde municipal. Le projet est assor ti réalais et à 25 % par les policiers. On est loin de de ville, le 17 juin dernier, allant même jusqu’à
Avec pour résultat que sa vie culturelle est au- d’échéances strictes : un an pour la négociation l’objectif de 50-50 imposé par le projet de loi 3. allumer des incendies sur la voie publique.
jourd’hui essentiellement en anglais. « J’en suis et six mois pour l’arbitrage. En moyenne, les policiers du SPVM pren- Les démonstrations de force risquent d’aller
venue que [sic] je consommais 95 % de tout ce « C’est un projet de loi dont la conclusion est nent leur retraite à 53 ans et ils disposent d’une en crescendo, prédit notre source.
qui m’entourait que ce soit de la lecture, du écrite à l’avance, déplore M. De Roy. On est rente annuelle de 81 000 $.
cinéma, de la musique, etc., tout en anglais. J’en d’accord pour revoir les régimes de retraite, Les policiers et la Ville respectaient une Le Devoir
venais jusqu’à me parler en anglais dans ma tête
pour être certaine qu’une fois en classe je maîtri-
serais bien cette langue. » SANTÉ MENTALE
Dans une terrible allégorie, elle compare son
choix à « l’achat d’une nouvelle laveuse. Deux
modèles vous sont of fer ts au même prix » avec
seulement quelques « dif férences esthétiques »,
La formation
dit-elle. Mais l’une a plus d’options. « Pourquoi
prendre moins d’options pour le même prix ?
C’est un peu ma vision de l’anglais. »
policière à revoir
On notera que Julie n’a pas eu besoin de
cours d’anglais intensifs en sixième année
Le rapport suivant la mort
pour choisir d’en faire sa première langue. Elle de Sammy Yatim soumet
l’a fait toute seule, sans pressions, par simple
fatigue culturelle. Exactement comme l’avait plusieurs recommandations
prédit le journaliste Étienne Parent en 1839 au chef de la police de Toronto
lorsqu’il écrivait que « l’assimilation, sous le
nouvel état de choses, se fera graduellement et
sans secousse et sera d’autant plus prompte
qu’on la laissera à son cours naturel et que les
U n rapport sur la mort tragique d’un jeune
homme tué par la police dans un tramway
vide de Toronto, l’été dernier, fait 84 recom-
Canadiens français y seront conduits par leur mandations qui pour raient mener à des
propre intérêt, sans que leur amour-propre en changements impor tants dans la formation
soit trop blessé ». of fer te aux policiers pour inter venir auprès
◆ ◆ ◆ de personnes en crise.
L’ancien juge de la Cour suprême du Canada
Cette fatigue culturelle est aujourd’hui omni- Frank Iacobucci a été sollicité pour produire ce
présente au Québec, n’en déplaise aux élites jo- document après la mort de Sammy Yatim, mort
vialistes qui se prétendent « libérées des guerres qui avait suscité la colère de la population.
linguistiques » traditionnelles. Comment peu- La publication du rapport de 346 pages, com-
vent-elles ne pas entendre cette fatigue qui AHMED OUOBA AGENCE FRANCE-PRESSE mandé par le chef de la police de Toronto, Bill
hurle à tue-tête jusque dans les phrases créoli- Des gens venus chercher des renseignements au bureau d’Air Algérie à Ouagadougou concernant le Blair, survient quelques jours avant le premier
sées de Dead Obies, où le français lâche son vol AH 5017 se sont butés à une porte close avec pour seule information, sur la porte, une af fiche anniversaire du décès du jeune homme de
dernier râle. Des phrases qui ne sont ni en indiquant qu’une cellule de crise avait été mise sur pied dans le hall de l’aéroport, jeudi. 18 ans et au moment où sa famille poursuit le
farsi, ni en arabe, ni en argot, mais toujours en policier qui a tiré sur lui et celui qui a utilisé un
anglais. Voici d’ailleurs comment l’un de ses ÉCRASEMENT D’AVION pistolet à décharge électrique par la suite.
membres, Yes Mccan, décrit avec talent ce « Ce n’est pas un rapport qui finira recouvert
beau Québec « métissé » que l’on nous vante
tant. « Mon pauvre peuple québécois, pris dans
l’apprenage par cœur, dans l’histoire figée
quelque part entre la Conquête et la loi 101, pas
Cinq Canadiens, dont une femme par la poussière », a promis le chef Blair, ajou-
tant que la police suivrait les recommandations.
« Si des mesures raisonnables peuvent être
adoptées pour empêcher même une seule mort
capable de se la faire son histoire, de la conti-
nuer, les bras trop engourdis par la semaine de
40 heures pis la tête dodelinante sous le poids du
de Sherbrooke, périssent au Mali inutile, ces mesures doivent être suivies, a dé-
claré M. Iacobucci en présentant le fruit de son
travail. Il est clair que la police fait par tie du
top 5 à CKOI. » MÉLANIE LOISEL des passagers et des membres semaine à Marseille. réseau de la santé mentale. Les policiers sont
Comment ne pas percevoir, devant ce d’équipage qui ont perdu la vie Selon les dernières informa- devenus des intervenants de première ligne en
paysage aux allures de désolation, le désir
montant d’une génération de s’extraire du
Québec tout entier, de son histoire qui bégaie,
P ersonne ne sait encore réel-
lement ce qui s’est passé,
mais la famille de la Québé-
dans cette tragédie. Il a ajouté
que le gouver nement cana-
dien était en contact avec les
tions confirmées, le vol 5017
d’Air Algérie, qui était opéré
par la compagnie espagnole
matière de santé mentale. »
Le mandat de l’ancien juge consistait à for-
muler des recommandations pour la seule ré-
et finalement de sa langue, dernier boulet qui coise Isabelle Prévost, une autorités sur place et avait Swiftair, a décollé de la capitale gion de Toronto, mais MM. Blair et Iacobucci
empêche notre complète immersion dans mère de trois enfants habitant à of fer t son assistance sur le du Burkina Faso, Ouagadou- disent tous les deux vouloir partager le rapport
cette vibrante Amérique tant rêvée et tant dé- Sherbrooke, a eu la bien triste terrain au besoin. gou, tard dans la nuit de mer- avec les autres corps policiers du Canada.
sirée depuis toujours. Les beaux discours des nouvelle d’apprendre qu’elle credi et serait disparu du radar Le juge à la retraite et son équipe ont rencon-
élites montréalaises mondialisées sur le « mé- était à bord du vol Air Algérie Circonstances nébuleuses très tôt jeudi matin au-dessus tré plus de 100 personnes, dont des familles
tissage » et cette langue « imagée, musicale, qui s’est écrasé jeudi dans le Pour le moment, les circons- du Mali. Les autorités aériennes d’individus tués par la police et des agents im-
riche de nombreuses influences » ne devraient nord du Mali, en Afrique de tances de cet écrasement rapportent qu’elles ont perdu le pliqués dans des inter ventions mortelles. Ils
tromper personne. Ils ne sont qu’un cata- l’Ouest. Cette troisième catas- d’avion demeurent nébu- contact 50 minutes après le ont analysé plus de 1200 documents et soumis-
plasme sur les plaies ouver tes d’un Québec trophe aérienne en moins de leuses. Dans un message pu- décollage. Selon le général sions du public. Enfin, l’équipe s’est également
blessé que les mots de Mccann et de Julie ont deux semaines a semé l’émoi blié sur Twitter, Air Algérie a Gilbert Diendere, qui dirige le penchée sur les recommandations formulées
au moins le courage de nommer. C’est ce un peu partout dans le monde indiqué que l’appareil, de type comité de crise mis sur pied au dans les enquêtes de coroners ontariens, et les
même cri de désespoir qu’exprimaient magis- et ici même au pays, alors que MacDonnell Douglas MD-83, Burkina Faso, l’appareil aurait conseils d’experts américains et britanniques.
tralement Mathieu Denis et Simon Lavoie cinq Canadiens figurent sur s’est écrasé à Tilemsi, à 70 ki- modifié sa trajectoire. Les recommandations du rapport traitent no-
dans le très beau film Laurentie qui montre un la liste des 116 passagers et lomètres de Gao, dans le nord Au moment de mettre sous tamment des relations entre la police et le réseau
Québécois en déshérence dans un Montréal membres de l’équipage. du Mali. Le président malien, presse, des recherches avaient de la santé mentale, la culture policière, la forma-
où il est devenu un étranger. À Ottawa, le ministère des Ibrahim Boubacar Keïta, a déjà été entamées pour survo- tion et la supervision, l’utilisation de la force et la
Pendant que nos élites se gargarisent de Af faires étrangères n’a pas aussi confir mé que l’épave ler une vaste zone du territoire santé mentale des policiers eux-mêmes.
« métissage » dans des mots empr untés à la voulu confirmer l’identité des avait été aperçue dans l’ex- malien autour de la région de M. Iacobucci suggère entre autres que la
propagande du ministère du Multiculturalisme, victimes, mais la chaîne CTV a trême nord-est du Mali. Gao pour tenter d’obtenir plus police de Toronto mette sur pied une section
des adolescents issus des milieux populaires rappor té qu’un couple et ses Depuis deux ans, cette ré- d’indices sur les causes de spécialisée en santé mentale qui partagerait de
font chaque jour le même choix que Julie. Ce deux enfants, qui provien- gion du monde est contrôlée l’écrasement. Le ministre fran- l’information avec les policiers, notamment en
choix est le même que faisait, dans les années draient de la région de Mont- par un groupe rebelle lié au ré- çais des Af faires étrangères, mettant à leur disposition un registre des
1950, le petit peuple ouvrier de Montréal. Lui réal, étaient aussi à bord du seau terroriste al-Qaïda, et une Laurent Fabius, a confirmé personnes plus vulnérables. Il croit aussi qu’une
aussi avait été trahi par ses élites. Elles avaient vol AH 5017 qui venait de dé- inter vention militaire est en- que deux avions-chasseurs collaboration interdisciplinaire est nécessaire.
même poussé l’obscénité jusqu’à proposer le coller d’Ouagadougou pour se core en cours. Bien que la avaient été dépêchés sur les Le rappor t recommande à la police de
bill 63 qui consacrait le libre-choix de la langue rendre à Alger. Les victimes thèse d’un attentat n’ait pas été lieux pour ef fectuer des vols Toronto de réfléchir à la possibilité de mener
d’enseignement au Québec. Aujourd’hui, ce s’en allaient, semble-t-il, célé- confirmée, elle n’a pas pour de reconnaissance. Les autori- un projet pilote sur l’accessibilité du pistolet
sont nos élites médiatiques qui nous enfoncent brer le 50e anniversaire de ma- autant été écartée. Au moment tés algériennes, de même que Taser pour les policiers. Il suggère aussi l’utili-
de force dans la gorge la langue de la mondiali- riage de proches. de mettre sous presse, toutes les forces des Nations unies sation de caméras por tées à même le corps
sation. On est loin du grand Miron qui disait, En apprenant la nouvelle, le les hypothèses étaient envisa- ont aussi offert leurs services. pour s’assurer d’une plus grande imputabilité
au contraire, qu’au Québec, l’anglais, il fallait premier ministre Stephen Har- gées pour expliquer la dispari- et d’une plus grande transparence.
« se le sortir de la gueule ». Miron, reviens, ils per a tenu à offrir ses condo- tion de l’appareil qui avait été Avec l’Agence France-Presse
sont devenus fous ! léances aux familles, aux amis examiné il y a moins d’une Le Devoir La Presse canadienne
A 4 L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4

ACTUALITÉS
AUSTRALIE
Les installations nucléaires
états-uniennes vulnérables
Washington — Les installations nucléaires amé-
ricaines doivent mieux se préparer à faire face à
Deux centres d’injection supervisée
d’éventuelles catastrophes naturelles comme des
tremblements de terre, des tsunamis ou des
inondations, révèle un rapport rendu public
jeudi. Intitulé «Leçons de l’accident nucléaire de
font leurs preuves dans la lutte contre le sida
Fukushima pour améliorer la sécurité des cen- Alors que la 20 e Conférence inter nationale
trales américaines», ce rapport avait été com- sur le sida, qui se tient à Melbourne jusqu’au
mandé dans la foulée de la catastrophe nippone 25 juillet, fait une priorité de la politique de
de mars 2011. L’approche pour la réglementation
et la sécurité des installations nucléaires aux réduction des risques infectieux chez les toxi-
États-Unis «est clairement inadaptée pour empê- comanes, deux structures d’accompagnement
cher des accidents lors desquels le cœur d’un réac- des toxicomanes à Sydney sont considérées
teur fondrait, et pour en atténuer les consé- comme un modèle dans la réduction des
quences», note le rapport. Même si un certain
nombre de changements ont déjà été effectués risques de transmission tout comme pour
dans les centrales américaines à la suite de la ca- leur impact sanitaire. Témoignages.
tastrophe de Fukushima, les règles actuelles de
sécurité sont basées sur la certitude que les ins- PAUL BENKIMOUN
tallations nucléaires pourraient faire face à des
problèmes d’équipements, à des pannes, à des
coupures de courant ou à d’autres dysfonctionne-
ments. Mais l’histoire a montré que les plus gros
«mingham,
A vant, il y avait trois ou quatre décès par
surdose quotidiennement » — Tony Tri-
fondateur de Family Drug Support,
accidents nucléaires, Fukushima Daiichi, Three qui a perdu un fils en 1997.
Mile Island ou Tchernobyl, «ont tous été initiés « Mon fils Damien est mor t d’une surdose
par des événements imprévus», dit le rapport. d’héroïne en 1997, à l’âge de 23 ans. Je savais
Agence France-Presse qu’il consommait de manière occasionnelle de
l’héroïne. Il est mor t dans une cage d’escalier.
Allemagne : appel à l’abolition J’ai été prévenu par téléphone trois jours après.
L’autopsie avait déjà été pratiquée…
PETER PARKS AGENCE FRANCE-PRESSE
Un garde de sécurité obser ve les passants devant le Sydney Medically Super vised Injecting Centre,
des castrations physiques « À cette époque, il y a eu un afflux d’héroïne
en Australie. Elle n’était pas chère et assez pure.
en Australie, qui of fre divers ser vices médicaux.

Strasbourg — Le Comité contre la torture du J’ai toujours pensé que Damien surmonterait ses offre des services médicaux variés, y compris de drogues depuis 19 mois mais j’ai recommencé.
Conseil de l’Europe a une nouvelle fois appelé problèmes, mais il a perdu ce combat. un programme gratuit de substitution aux Cependant, je comprends que je peux arrêter.
jeudi l’Allemagne à abolir les castrations phy- « Après la mor t de Damien, j’ai voulu faire drogues opiacées injectables par la méthadone C’est un choix que j’ai à faire. »
siques de délinquants sexuels, estimant que bouger les choses, j’ai écrit dans plusieurs jour- qui compte 300 clients, des services sociaux et « J’ai pu obtenir un logement social, j’ai com-
cette «intervention mutilante et irréversible» n’est naux pour demander une distribution contrôlée même un lieu de détente pour des usagers. mencé une formation et je vais nager deux fois
pas une «nécessité médicale». La castration phy- de l’héroïne et des mesures de réduction des Hébergé dans une aile de la caser ne des par semaine » — Sarah, cliente du Kirketon
sique (ou orchidectomie, soit l’ablation des testi- risques liés à l’injection de drogues. Il y avait pompiers, il accueille 3000 personnes par an. Road Centre (KRC), à Kings Cross.
cules) de délinquants sexuels, prévue par une loi trois ou quatre décès par surdose quotidienne- Le centre est ouvert de 10 heures à 18 heures Cheveux blonds décolorés, mise sur son
de 1969, est pratiquée sur des hommes volon- ment. Les politiciens ont refusé, mais beaucoup et un bus effectue des tournées de 21 heures à trente et un, et « la cinquantaine bien sonnée »,
taires âgés d’au moins 25 ans et ayant fait l’objet de familles m’ont contacté. minuit. Un tiers des clients ont été contactés Sarah est intarissable et pleine de vie, malgré
d’une expertise. Ce type d’intervention a certes « J’ai lancé mon association, Family Drug par l’intermédiaire du bus. un parcours semé d’embûches.
«diminué de manière radicale ces dernières Support, pour soutenir ceux qui sont concernés Daniel a 33 ans, des cheveux blonds et des « Cela fait cinq ou six ans que je fréquente le
années», reconnaît le Comité pour la prévention par les problèmes d’alcool et d’autres drogues. yeux bleus, mais l’état de sa dentition témoigne KRC. J’ai commencé tardivement à m’injecter de
de la torture (CPT), dans un rapport rendu pu- J’ai été en Suisse pour voir les programmes exis- d’une vie qui n’a rien eu de facile. Son bras la drogue, en l’occurrence, de l’“ice” ou de la
blic jeudi à la suite de visites d’inspection fin tants pour les usagers. droit a une mobilité limitée et, sans emploi, il “crystal” [méthamphétamine, un psychostimu-
2013 dans différentes prisons d’Allemagne. Pour «Au moment du sommet sur la drogue en Nou- vit depuis 16 ans grâce à une allocation. lant le plus souvent fumé], à 40 ans passés.
autant, le CPT «réitère sa recommandation», déjà velle-Galles-du-Sud qui s’est tenu en 1999, nous « Cela fait 20 ans que je consomme de la L’ice, c’est mon amour. Je m’en injecte une fois
formulée en février 2012, de «mettre un terme dé- avons discuté d’actions de désobéissance civile. drogue. J’avais un médecin généraliste, à qui j’ai toutes les deux semaines.
finitif» à cette pratique. Les autorités allemandes Nous avons occupé une église affiliée à l’Église uni- demandé de me faire passer des tests pour les in- « Mon mari est décédé, j’ai perdu tout ce que
ont répondu qu’elles réfléchissaient actuellement fiée [protestante]. Des gens venaient s’y injecter de fections sexuellement transmissibles. Il m’a de- j’avais, j’étais sans domicile, j’ai été agressée. J’ai
à la possibilité d’interdire cette pratique. la drogue. La police est venue et a arrêté le prêtre. mandé si j’avais fréquenté des “femmes bizarres”, vu des travailleurs sociaux et je suis venue voir
Agence France-Presse Finalement, le gouvernement travailliste a fini par mais je lui ai dit qu’en l’occurrence, c’étaient des un psychiatre au KRC, mais ils changent environ
modifier la législation et a permis l’ouverture du hommes. Il voulait me faire dire des choses dont tous les six mois. Les gens que j’ai consultés sont
Prison pour un homme qui a Medically Supervised Injecting Centre (MSIC, Cen-
tre d’injection sous supervision médicale) à Sidney.
je ne souhaitais pas parler et il n’a pas voulu
me prescrire des examens.
très bien. Comme je suis infectée par le virus de
l’hépatite C, pour cause de matériel d’injection
voulu se joindre à des terroristes Ce centre sauve des vies de manière indiscutable.
« Family Drug Support compte 2000 membres
Je suis entré en contact avec le Kirketon Road
Centre en 1996 par le biais de leur bus qui effectue
partagé avec d’autres, j’ai été incluse dans un
essai clinique avec les nouveaux traitements.
Toronto — Un tribunal de Brampton, en et nous recevons 2800 appels par an. Nous avons des tournées afin d’atteindre des usagers. Leur per- «Au KRC, on vous offre différentes options et un
Ontario, a condamné jeudi à 10 ans de prison très peu de réactions négatives. Tout le monde sonnel est vraiment bien. Je passe tous les jours suivi médical complet. J’ai pu obtenir un logement
un homme qui projetait de se joindre à un veut que les membres de sa famille restent en vie. pour mon traitement — cela fait dix ans que je suis social, j’ai commencé une formation et je vais na-
groupe terroriste en Somalie. Le Torontois Aujourd’hui, j’ai encore une fille âgée de 40 ans un programme méthadone — et, en dehors de ça, je ger deux fois par semaine. Ils m’ont aidée à prendre
Mohamed Hassan Hersi, âgé de 28 ans, avait et un fils qui a 28 ans. » viens une fois par semaine passer trois quar ts ma vie en mains. J’ai participé à des séminaires
été reconnu coupable, en mai, d’avoir tenté de « Ici, on ne vous juge pas » — Daniel, consom- d’heure ou une heure au centre. Le médecin généra- sur les hépatites et le VIH, et à une formation sur les
participer aux activités d’un groupe terroriste. mateur depuis 20 ans, client du Kirketon Road liste qui me suit au KRC est le meilleur que j’aie ja- surdoses, y compris l’injection de naloxone [le traite-
Il avait également été reconnu coupable d’avoir Centre (KRC), à Kings Cross. mais eu. Il est typiquement le genre de médecin que ment de la surdose en héroïne]. Cela m’a permis
conseillé à une personne de participer à une ac- Situé de l’autre côté du carrefour de Kings l’on rencontre au Centre. On ne vous juge pas. de sauver la vie de trois personnes. J’ai tout raconté
tivité terroriste. Hersi avait été arrêté en mars Cross par rapport au Medically Supervised In- « Pour moi, l’avenir paraît bien plus souriant à ma famille et ils m’ont soutenue à 100%.»
2011 à l’aéroport international de Toronto. jecting Centre (MSIC, Centre d’injection sous que la première fois que je suis venu au KRC. Je
La Presse canadienne supervision médicale), le Kirketon Road Centre suis en meilleure santé. J’avais arrêté l’injection Le Monde

Téléphone : 514 985-3322 Courriel :


Télécopieur : 514 985-3340 LES PETITES ANNONCES petitesannonces@ledevoir.com AVIS DE DÉCÈS
160 160 165 165

I •N •D •E •X APPARTEMENTS ET
LOGEMENTS À LOUER
APPARTEMENTS ET
LOGEMENTS À LOUER
PROPRIÉTÉS À LOUER PROPRIÉTÉS À LOUER

R E G R O U P E M E N TS D E R U B R I Q U E S FAUT VOIR
CENTRE VILLE
100 • 199 IMMOBILIER RÉSIDENTIEL MUSÉE DES BEAUX ARTS
VILLE MONT-ROYAL
100 • 150 Achat-vente-échange Très vastes 3 ½ et 4 ½
160 • 199 Location Town house de luxe neuf, planchers de bois et plus
Chauffage, A/C, eau chaude,
200 • 299 IMMOBILIER COMMERCIAL 3 électros inclus
3788-98 cote de liesse. de 1650 a 3500 p.c.
200 • 250 Achat-vente-échange Superbe jardin intérieur,
251 • 299 Location Piscine/gym/sécurité 24h 2 250 $ à 4 500$
Métro, universités, hôpitaux
300 • 399 MARCHANDISES
Les Appartements Le Parc - 3450 Rue Drummond 514-942 3228
400 • 499 OFFRES D’EMPLOI
(514) 845-5294
500 • 599 PROPOSITIONS D’AFFAIRES 307 598 598
ET DE SERVICES DISCRIMINATION LIVRES ET DISQUES SERVICES DIVERS SERVICES DIVERS
163
600 • 699 VÉHICULES INTERDITE
OFFRE À PARTAGER
La Commission des droits de la *Librairie Bonheur d'Occasion*
personne du Québec rappelle que achète à domicile livres de qualité
lorsqu'un logement est offert en lo- CHERCHE femme non-fumeuse en tout genre. 514 914-2142
cation (ou sous-location), toute per- Sans animaux pour partager 1317, av. du Mont-Royal Est
magnifique 5 1/2 chic à Outremont.
sonne disposée à payer le loyer et 515
LES PETITES ANNONCES à respecter le bail doit être traitée
en pleine égalité, sans distinction,
exclusion ou préférence fondée sur
514 271-2202 Vanessa
170
HORS FRONTIÈRES EUROPE
INFORMATIQUE ET BUREAUTIQUE 695 695
À LOUER AUTOMOBILES AUTOMOBILES
DU LUNDI AU VENDREDI la race, la couleur, le sexe, la gros-
sesse, l'orientation sexuelle, l'état
VOTRE ORDINATEUR B0GUE
OU RALENTIT ?
DE 8H30 À 17H00 civil, l'âge du locataire ou de et à PARIS
Mise à jour et réparation Dans le cadre de l’exposition du
ses enfants, la religion, les convic- Atelier-loft meublé, Granby international des voitures anciennes,
Pour placer, modifier ou annuler votre LIBRE JUILLET et AOÛT.
P.C., Mac et portables.
tions politiques, la langue, l'origine 10 ans d'exp. Service à domicile. qui se tiendra les 26 et 27 juillet 2014,
annonce, téléphonez avant 14 h 30 ethnique ou nationale, la condition Équipé, 2 chambres, ensoleillé, 514 573-7039 Julien au parc Daniel Johnson à Granby. Un encan de
pour lʼédition du lendemain. sociale, le handicap ou l'utilisation calme, sur allée privée,
575 véhicules de 1994 et moins aura lieu

514-985-3322
d'un moyen pour pallier ce handi- table à l'extérieur sous les arbres. le samedi 26 juillet à compter de 10h. Bienvenue
Téléphone: cap. Sympathique quartier de Belleville. DÉMÉNAGEMENTS aux vendeurs et acheteurs! Pour inscrire un véhicule :

Télécopieur: 514-985-3340
Métro Télégraphe (15 min. de Châ-
MOREAU & SHERBROOKE telet). 2800$/mois (800$/sem). LES DÉMÉNAGEMENTS 450 659-6209 514 212-2272
R.de c.1500 p.c., aspect loft, réno- 33.1.40.30.09.14 BRETON-SAVARD
petitesannonces@ledevoir.com vé avec goût, calme, bois franc, riouxchristian@yahoo.com Emballage - Entreposage - Pianos. 700 700
Conditions de paiement : cartes de crédit Stat. Jardin. 2 min. métro. 1 650$. http:riouxchristian.e-monsite.com/ Assurances compl. Estim. gratuite. ANNIVERSAIRES ANNIVERSAIRES
info@bretonsavard.com ET MARIAGES ET MARIAGES
514 848-9770 514 206-9770
s r r TM 514 254-1447
PARIS VII - XV Champ-de-Mars
OUTREMONT - 190 Willowdale Site exceptionnel - 2 1/2 rénové 08
3 1/2 rénovés, près métro, UdeM. Tt équipé, très ensoleillé. Sur jardin
Chauffés, eau ch., poêle/frigo, asc. Sem/mois 514 272-1803
514 738 5663 - 514 735-5331
PROVENCE
OUTREMONT - 5, Vincent d'Indy Vallée du Rhône
11/2, 31/2, 41/2 rénovés Maison de village dans le
près métro, UdeM. Poêle/frigo. quartier médiéval de Nyons.
Chauffé, eau chaude. Ascenceur. 2 c.c. 2 s. de b. Toute équipée.
514 737-8055 514 735-5331 Terrasse ensoleillée. Internet.
www.bonnevisite.ca/nyons
OUTREMONT adj. - 7 1/2 mariehalarie@gmail.com
Près UdeM, HEC, Ste-Justine. 819 658-1218
Rénové, h-duplex, 4 ch., pl. bois,
303
4 électros, syst. alarme, balcons.
Pas animaux, n-fumeur. AOÛT. ANTIQUITÉS
1 975 $ chauffé. 514-928-9233
MTM International
ROSEMONT (prox. Parc Molson). Nous achetons : or, argent,
5 1/2 traditionnel. Impeccable. bijoux et tous objets de collections
Rénové en 2011. 1200$/mois. Vente de successions
514 840-2042. mtminternational.ca
Détails à www.6571.ca 514-527-1526
L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4 A 5

ACTUALITÉS
Une piscine dans Des centaines d’intellectuels dénoncent
le fleuve à Montréal ? le soutien du Canada à Israël
PHILIPPE ORFALI piscines, flottantes, avec plon-

N on content d’y plonger


une fois l’an, Projet Mont-
geoirs, corridors de nage et
aires pour se prélasser au soleil.
L’Islands Br ygge — ou Quai
O ttawa — Près de 500 uni-
versitaires, juristes et
défenseurs des droits de la
réal souhaite faire du Vieux- d’Islande — est rapidement de- personne ont accusé jeudi le
Por t de Montréal une vérita- venu un rendez-vous populaire gouver nement de Stephen
ble destination balnéaire. pendant la saison estivale. Harper de « discréditer » le Ca-
L’opposition of ficielle à La mise en place d’un bain nada en adoptant une position
l’hôtel de ville de Montréal, por tuaire dans le Vieux-Por t « déséquilibrée et par tisane »
inspirée de villes telles Copen- viendrait compléter les projets exagérément pro-israélienne
hague, propose car rément de plages publiques à Pointe- dans le conflit actuel.
d’installer une piscine dans les aux-T rembles et à Verdun, Après avoir rappelé le lourd
eaux du fleuve Saint-Laurent, à croit le chef du parti, Richard bilan humain des affrontements,
la hauteur du Vieux-Port. Bergeron. « Ce projet […] au- les signataires de cette lettre ou-
Ce projet, calqué des trois rait le potentiel de devenir un verte publiée par le Globe and
« bains portuaires » de Copen- emblème touristique, comme ce Mail estiment que « le mépris
hague, viserait à redonner aux fut le cas à Copenhague, à Ber- pour le droit international ex-
Montréalais un accès aux eaux lin et à Sydney, où l’on a adopté primé par le silence du Canada
du fleuve, dans ce secteur où ce type d’infrastructure. » sur de potentielles violations très
industrie et tourisme se sont Les installations flottantes de graves [des règles de la guerre]
longtemps côtoyés. la capitale danoise ont été discrédite le Canada».
« Montréal est une île, mais constr uites au coût de Allié inconditionnel d’Israël,
les citoyens ont très peu accès au 850 000 $, soit de 5 à 10 fois le gouvernement conservateur
fleuve. Pourtant, la qualité de moins que le coût d’une piscine de M. Harper n’a eu de cesse de
l’eau en bordure des rives mont- extérieure, plaide-t-il. M. Ber- rappeler son droit à se défendre
réalaises est bonne et 60 en- geron a l’intention de déposer depuis le début des hostilités, il
droits sont compatibles avec la une motion en ce sens le mois y a 17 jours, sans toutefois l’ap-
baignade », souligne Sylvain prochain au conseil municipal. peler à la retenue à Gaza comme
Ouellet, porte-parole de Projet Bien qu’il soit vrai que les Washington a pu le faire.
Montréal en matière d’eau. eaux du Vieux-Port sont relati- Ottawa a dénoncé mercredi
À Copenhague, la création vement propres, cer taines l’ouverture d’une enquête de
d’un premier bain por tuaire sources, dont le réseau l’ONU sur les éventuels crimes PEDRO RUIZ LE DEVOIR
temporaire, en 2002, a été suivie d’égouts, contaminent tou- de guerre commis par l’armée En plus des différentes manifestations de soutien pour l’un ou l’autre camp tenues ces derniers jours
par la construction de quatre jours certains secteurs. israélienne dans la bande de à Montréal, des comportements jugés haineux ont été répertoriés et signalés aux autorités policières,
installations permanentes les Gaza lors de l’actuelle opéra- qui disent les prendre « très au sérieux ».
années suivantes. De véritables Le Devoir tion Bordure protectrice.
« [Nous] sommes profondé-
ment perturbés par la position Agressions contre des juifs à Montréal : du « jamais vu »
Des députés s’indignent de la déséquilibrée et partisane adop-
tée par le gouvernement cana-
dien et les parties politiques fé-
Le sanglant conflit israélo-palestinien semble
faire des dommages collatéraux jusqu’à Mont-
aurait circulé sur la côte Sainte-Catherine, à
Outremont — quartier à forte concentration
mise en vente des locaux du déraux », écrivent les auteurs
de cette lettre.
«L’adoption d’une telle position
réal, où des comportements jugés haineux
ont été répertoriés et signalés aux autorités
policières au cours des derniers jours.
de résidants d’origine juive — avec à son bord
deux occupants qui brandissaient des dra-
peaux palestiniens.
consulat de France à Québec manichéenne nuit aux propres
objectifs de politiques étrangères
Le Centre consultatif des relations juives et
israéliennes – Québec (CIJA-QC) a déploré
C’est du « jamais vu », a déploré le directeur
associé aux affaires publiques au sein de l’or-
[du gouvernement canadien], à jeudi le fait que des juifs ont récemment été la ganisation, David Ouellette, qui est en poste

P aris — La France a mis en


vente les locaux du consu-
lat général de France à Qué-
« Cette maison fait partie du
patrimoine historique du Qué-
bec, étant l’une des plus impor-
savoir la conclusion d’un accord
de paix global, équitable et dura-
ble entre Israël et la Palestine»,
cible de violences physiques et de harcèle-
ment dans la métropole.
Le porte-parole du Service de police de la
depuis 2006.
« On n’a jamais vu des cas de juifs agressés ou
harcelés dans un contexte quotidien. Nous
bec, la « maison Kent », au tantes de la ville et le lieu dans remarquent les signataires. Ville de Montréal (SPVM), le commandant sommes très troublés de voir qu’il y a des élé-
grand dam de députés français lequel a été signée la capitula- Les 500 personnalités Ian Lafrenière, a confirmé qu’un certain ments au Québec qui souhaitent importer la
qui estiment que cette vente tion de la ville de Québec aux concluent leur lettre en esti- nombre de plaintes avaient récemment été haine et la violence d’ailleurs », a-t-il dénoncé.
sera interprétée comme « un Britanniques en 1759 », rap- mant que, « plutôt que de gar- déposées auprès des autorités. Il y a pourtant eu pendant cette période le
désengagement de la France à pelle le groupe. der le silence face à ces viola- « C’est très difficile de pointer précisément le conflit entre le Hezbollah et Israël (2006)
l’égard du peuple québécois ». « Elle est donc emblématique tions du droit international hu- nombre, parce que c’est une situation qui ainsi que deux offensives de Tsahal contre
Le bâtiment « n’est plus de la relation unique qui unit manitaire, un vrai ami devrait évolue. Nous, on parle de quelques cas », a-t-il Gaza (les opérations Plomb durci en 2008 et
adapté aux missions d’un consu- nos deux peuples. Renoncer à ces agir avec responsabilité et appe- affirmé avant de préciser que le nombre de Pilier de défense en 2012).
lat général moderne. Il est peu locaux chargés d’histoire sera in- ler Israël à y mettre fin ». plaintes était de « moins d’une douzaine ». M. Ouellette suggère que cette animosité
fonctionnel et difficile d’accès », terprété comme un désengage- En réaction, un porte-parole Le réseau de télévision anglophone CTV a pourrait s’expliquer par une « radicalisation
a déclaré jeudi le porte-parole ment de la France à l’égard du du ministère canadien des Af- rapporté mercredi qu’un touriste juif d’origine des militants ».
du ministère des Affaires étran- peuple québécois », a-t-il déclaré, faires étrangères, Adam Hodge, française a été frappé au visage par un indi- Le commandant Lafrenière n’a pas voulu se
gères qui, dans le cadre de la appelant le gouvernement fran- a souligné que « le Canada re- vidu alors qu’il sortait d’un restaurant casher lancer dans les comparaisons. Il s’est
politique d’économie budgé- çais à « renoncer à cette vente ». grette les morts et les souffrances situé sur le chemin Queen-Mary, à Montréal. contenté d’affirmer que tout crime haineux,
taire, a déjà mis en vente plu- Il y a quelques mois, la rési- de civils innocents à Gaza». Tou- Le CIJA-QC cite également le cas d’une peu importe le motif, est inacceptable et que
sieurs résidences à l’étranger. dence de l’ambassadeur de tefois, a-t-il insisté, «le Hamas et voiture décorée de croix gammées et d’une le SPVM prend ces cas au sérieux.
« Un nouveau site a été iden- France à l’ONU, magnifique ses alliés portent l’entière respon- inscription injurieuse à l’endroit d’Israël qui La Presse canadienne
tifié, dans un immeuble rénové duplex sur Park Avenue à sabilité» de ces pertes.
proche du centre politique et New York, a été mise en vente Estimant que l’armée israé-
administratif de Québec. Il ré- pour 48 millions de dollars. lienne a « pris des mesures excep- tion de défense des droits de cesse immédiatement », Amnis- secours ont recensé 798 Pales-
pondrait aux normes d’accessi- La décision de vendre avait tionnelles pour réduire les pertes la personne Amnistie interna- tie se dit « grandement préoccu- tiniens tués, dont 15 jeudi dans
bilité, de sécurité et de surface été annoncée l’an dernier par civiles », M. Hodge a fait valoir tionale interpelle le chef de la pée que le gouvernement du Ca- le bombardement d’une école
en vigueur », a assuré le porte- le Quai d’Orsay, dans le cadre qu’Israël « devait être loué et pas diplomatie canadienne, John nada n’ait pas, jusqu’à mainte- de l’ONU, et plus de 5000 bles-
parole, Romain Nadal. d’un plan d’économies visant critiqué pour ses efforts ». Baird, à propos également du nant, condamné énergiquement sés. Trente-deux soldats israé-
Dans un communiqué mer- à se débarrasser de cer tains conflit israélo-palestinien. la nature de l’of fensive mili- liens ont perdu la vie ainsi que
credi, le groupe parlementaire locaux jugés trop grands ou Amnistie internationale Demandant qu’Ottawa « in- taire lancée par le gouverne- deux civils israéliens et un
France-Québec à l’Assemblée « dispendieux ». interpelle John Baird siste pour que l’escalade rapide ment israélien ». ouvrier thaïlandais.
nationale s’était ému de la Dans un autre texte diffusé de ces violations — perpétrées Au 17 e jour de l’of fensive
vente de la « maison Kent ». Agence France-Presse séparément jeudi, l’organisa- par les deux parties en cause — israélienne sur Gaza, les Agence France-Presse
A 6 L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4

ÉCONOMIE
Des attentes diminuées pour le Canada
Le FMI fait comme la Banque du Canada et réduit à 2,2 % sa prévision de croissance de 2014
FRANÇOIS DESJARDINS tamment la forte correction de l’accumulation an- pact des chocs négatifs extérieurs sur la crois- La Banque du Canada est présentement coin-
térieure de stocks et les effets sur la demande d’un sance», avait-il ajouté. cée entre deux réalités: une inflation qui reprend

U ne semaine après la Banque du Canada, le


Fonds monétaire inter national (FMI)
abaisse légèrement sa prévision de croissance
hiver particulièrement rude aux États-Unis », a
écrit le FMI.
La nouvelle prévision économique du FMI sur-
vient une semaine après que la Banque du Ca-
nada eut elle-même réduit les attentes pour 2014.
de la vitesse graduellement et une économie
dont la reprise est laborieuse. La semaine der-
nière, sans grande surprise, l’établissement a
pour l’économie canadienne en 2014. Le partenaire américain Le gouverneur de la Banque, Stephen Poloz, a dit choisi de ne pas toucher à son taux directeur. Ce
L’organisme basé à Washington, qui a publié Les États-Unis sont le premier partenaire com- que la croissance se situera cette année à 2,2 %, dernier se situe à 1% depuis des années.
hier une mise à jour de ses perspectives mon- mercial de l’économie canadienne, leur relation plutôt que 2,3%. Les économistes estiment de manière géné-
diales, croit que le produit intérieur brut cana- s’appuyant sur des échanges totalisant l’an der- «Nos déceptions successives concernant la tenue rale que le taux directeur, dont l’ajustement af-
dien va augmenter de 2,2 %, soit un dixième de nier plus de 670 milliards de dollars. Au premier de l’économie mondiale ces dernières années signi- fecte ensuite les taux des prêts aux consomma-
point de moins que ce qu’elle prévoyait en avril trimestre, toutefois, l’économie américaine s’est fient bien sûr que nous demeurons préoccupés par teurs et aux entreprises, n’augmentera que l’an-
dernier. repliée de 2,9%. Cette donnée a pris les analystes les risques à la baisse planant sur l’activité écono- née prochaine.
Cependant, sa prévision pour 2015 — une de court car le quatrième trimestre s’était soldé mique et les moteurs fondamentaux de l’inflation», « Le ton général du Rapport sur la politique
croissance de 2,4 % — est inchangée. La baisse par une croissance de 2,6%. a dit M. Poloz. Lors du précédent Rapport sur la monétaire confirme qu’il faudra attendre long-
pour 2014 ne touche pas que le Canada: le FMI est Outre la situation financière américaine, le politique monétaire, en avril dernier, la Banque temps avant de voir la Banque remonter ses taux
également revenu sur ses prévisions concernant FMI a mentionné en février 2014, dans un Bulle- disait s’attendre à une croissance de 2,5 % en directeurs, d’autant plus qu’elle semble miser sur
l’économie mondiale (3,4 %, en baisse de 0,3) et tin de santé économique, que les principaux moyenne en 2014 et en 2015. un huard relativement faible pour soutenir les ex-
les États-Unis (1,7%, en baisse de 1,1). risques à l’économie canadienne venaient notam- En 2013, l’économie canadienne a connu portations », a écrit le Mouvement Desjardins le
«Le ralentissement de la croissance mondiale a ment de la zone euro et de la croissance des pays une croissance de 2 %, quelques dixièmes de 16 juillet.
été plus marqué que prévu au premier trimestre de émergents. « L’endettement élevé des ménages et point de plus que ce qui avait été estimé au
2014, en raison surtout de revers temporaires, no- les prix des logements pourraient amplifier l’im- départ par les économistes. Le Devoir

MARCHÉS BOURSIERS ÉCONOMIE MONDIALE

Le Fonds monétaire international met


TORONTO New York PÉTROLE
102,07
S&P TSX

15 394,45 ▲ +0,07
+0,0%
S&P 500

1987,98 ▲ +0,97
+0,1% OR
-1,05 $US
-1,0% ▼ en garde contre les «aléas géopolitiques»
1290,80
-13,90 $US JEREMY TORDJMAN lenti en Russie » et « le repli de Le tableau n’est guère plus
NASDAQ -1,1% ▼ l’investissement devrait se pro- réjouissant pour les économies
à Washington
4472,11 ▼ -1,59 DOLLAR CANADIEN longer», assure l’institution. émergentes qui devraient dans
-0,0%
93,07
-0,14 $US
L e Fonds monétaire interna-
tional a mis en garde jeudi
contre les «aléas géopolitiques»
Coup de froid
Selon le FMI, le regain de
l’ensemble, connaître un léger
tassement en 2014. « Les pays
émergents, en particulier ceux
-0,2% ▼ en Ukraine ou au Proche-Orient tensions politiques s’est par ail- qui ont des faiblesses intérieures
DOW JONES 1$US = 1,0745$ qui menacent une croissance leurs conjugué à un coup de et des vulnérabilités extérieures,
17 083,80 ▼ -2,83
-0,0%
69,12 économique mondiale déjà affai-
blie par un léger coup de mou
froid des deux premières éco-
nomies mondiales.
pourraient se heur ter à une
brusque dégradation des condi-
-0,11 EURO
1 EURO = 1,4467
américain et chinois. Aux États-Unis, qui pèsent tions financières et à des reflux
Titre Symbole Fermeture Variation Volume Titre Symbole Fermeture Variation Volume Plombé par ces « mauvaises près d’un quar t du PIB mon- de capitaux en cas de change-
($) (%) (000) ($) (%) (000) surprises », le PIB du globe de- dial, l’hiver rigoureux a para- ment d’humeur des marchés fi-
vrait progresser de seulement lysé l’activité et conduit, au pre- nanciers», ajoute le Fonds.
LES INSDICES DE LA BOURSE DE TORONTO SERVICES PUBLICS
0.07 0.00 157100 Fortis FTS 32.94 0.06 0.18 289
3,4% cette année, accélérant par mier trimestre, à la plus forte Un tel scénario s’était produit
S&P TSX SPTT15394.45
S&P TX20 TX20 702.86 -0.64 -0.09 60329 TransAlta TA 12.67 -0.04 -0.31 241 rapport à 2013 mais accusant contraction économique dans au printemps 2013 quand les in-
S&P TX60 TX60 886.61 0.44 0.05 79257 un recul de 0,3 point par rap- le pays en cinq ans. En consé- vestisseurs, déboussolés, avaient
S&P TX60 Cap. TX6C 980.41 0.48 0.05 79257 TECHNOLOGIE port aux précédentes estima- quence, le FMI ne table plus brusquement retiré leurs fonds
Cons. de base TTCS 343.12 2.48 0.73 3515 BlackBerry BB 11.15 0.61 5.79 4422
Cons. discré. TTCD 148.70 -0.05 -0.03 4136 CGI GIB.A 38.08 0.58 1.55 559 tions publiées en avril, détaille que sur une croissance déce- des pays émergents en spéculant
Énergie TTEN 326.15 -0.37 -0.11 50611 TÉLÉCOMMUNICATIONS le FMI. «Les aléas géopolitiques vante de 1,7 % dans le pays en sur un changement de cap moné-
Finance TTFS 255.53 0.59 0.23 11290 se sont aggravés depuis avril: les 2014, en chute de 1,1 point par taire aux États-Unis… qui n’a pas
Aurifère TTGD 194.47 -2.88 -1.46 30769 BCE BCE 49.61 -0.21 -0.42 1375
TTHC 91.73 0.49 0.54 451 Bell Aliant BA 31.39 -0.14 -0.44 4719 risques d’une flambée des cours rapport à sa prévision d’avril. encore eu lieu mais qui ap-
Santé
Tech. de l’info TTTK 39.44 0.55 1.41 5764 Rogers RCI.B 42.88 0.48 1.13 1718 du pétrole s’accentuent en raison «C’est quelque chose qui est der- proche. « Je ne crois pas à un
Industrie TTIN 188.74 -1.44 -0.76 17262 Telus T 38.08 0.03 0.08 1514 des récents événements au rière nous », a toutefois nuancé chaos financier majeur […]
Matériaux TTMT 261.71 -1.74 -0.66 41592 FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE Moyen-Orient, et ceux liés à le chef économiste du FMI, Oli- mais il y aura des turbulences »,
Immobilier TTRE 259.25 0.61 0.24 2953
Télécoms TTTS 122.66 0.24 0.20 9640
iShares DEX XBB 30.95 -0.15 -0.48 120 l’Ukraine persistent », écrit l’ins- vier Blanchard. prédit M. Blanchard. En dépit
iShares MSCI XEM 27.28 0.12 0.44 2 titution internationale dans l’ac- Deuxième puissance écono- de ces projections en demi-
Sev. collect. TTUT 218.82 0.19 0.09 2359
iShares MSCI EMU EZU 41.50 0.35 0.85 5456
Métaux/minerals TTMN 926.49 4.90 0.53 10657
iShares S&P 500 XSP 22.85 0.00 0.00 283 tualisation de ses prévisions mique mondiale, la Chine a, elle, teinte, le FMI continue de ta-
TSX CROISSANCE iShares S&P/TSX XIC 24.36 0.00 0.00 26 mondiales. vu sa demande intérieure fléchir bler sur un rebond de la crois-
TSX Venture JX 1011.65 -0.58 -0.06 51610 LES PLUS ACTIFS DE LA BOURSE DE TORONTO Poids lourd de la production plus que prévu, affirme le FMI, sance mondiale en 2015, à 4 %,
ENTREPRISES DE CONSOMMATION DISCRÉTIONNAIRE TALISMAN ENERGY TLM 11.76 -0.21 -1.75 7306 pétrolière, l’Irak est déstabilisé qui abaisse sa prévision pour le ce qui serait son niveau le plus
Alim. Couche-Tard ATD.B 29.55 0.13 0.44 699 BELL ALIANT INC BA 31.39 -0.14 -0.44 4719 par une insurrection islamiste pays à 7,4 % (-0,2 point), ce qui élevé depuis 2011. L’institution
Canadian-Tire CTC.A 102.64 -0.68 -0.66 96 FORTIS INC FTS.IR 39.97 0.17 0.43 4598 tandis que la crise ukrainienne serait la plus faible progression distingue dès à présent de
BLACKBERRY LTD BB 11.15 0.61 5.79 4422
Cogeco CCA 60.97 -0.06 -0.10 99
TECK COMINCO CL B TCK.B 25.94 0.32 1.25 4417
s’est aggravée avec l’écrase- du PIB chinois en près d’un « bonnes surprises », en prove-
Corus CJR.B 24.33 0.16 0.66 230
Groupe TVA TVA.B 8.95 0.02 0.22 5 PACIFIC RUBIALES PRE 20.30 -0.17 -0.83 4065 ment du vol malaisien MH17. quart de siècle. Sujet de tour- nance du Japon, de l’Alle-
Jean Coutu PJC.A 21.20 -0.02 -0.09 304 ENCANA CORP ECA 23.92 0.22 0.93 3707 Au cœur des tensions avec Kiev ments récurrent pour le FMI, la magne, du Royaume-Uni et sur-
Loblaw L 51.89 0.55 1.07 1567 SURGE ENERGY INC SGY 8.16 0.14 1.75 2723 et ciblée par des sanctions occi- zone euro voit sa prévision de tout de l’Espagne, pays qui se
Magna MG 118.89 -0.79 -0.66 202 BARRICK GOLD CORP ABX 19.66 -0.47 -2.33 2451
HB NYMEX NG BEAR HND 7.18 -0.28 -3.75 2327 dentales, la Russie va payer un croissance inchangée à 1,1 %, débattait il y a encore quelques
Metro MRU 69.29 0.23 0.33 141
Quebecor QBR.B 26.16 -0.17 -0.65 508 LES GAGNANTS EN % lourd tribut à la crise ukrai- même si l’institution continue à mois avec la crise de la dette de
Rona RON 11.80 0.01 0.08 30 nienne en frôlant la récession mettre en garde contre une dé- la zone euro.
Saputo SAP 66.68 0.13 0.20 205 BLACKBERRY LTD BB 11.15 0.61 5.79 4422 cette année (+0,2 %), selon le flation (baisse des prix) en cas
Shaw SJR.B 27.57 0.07 0.25 1320 KELSO TECHNOLOGIES KLS 6.75 0.35 5.47 141
Shoppers Drug Mart SC 60.83 0.00 0.00 0 HORIZONS BETAPRO HZD 7.05 0.35 5.22 117 FMI. «L’activité a nettement ra- de chocs défavorables. Agence France-Presse
Tim Hortons THI 59.88 -0.29 -0.48 248 IMAX CORP IMX 27.72 1.21 4.56 143
Transat A.T. TRZ.B 8.79 -0.31 -3.41 110 CARDINAL ENERGY CJ 18.80 0.73 4.04 238

Banco Espirito Santo dans la tourmente


Yellow Media Y 18.15 -0.45 -2.42 102 CANACCORD GENUITY CF 12.80 0.49 3.98 301
HB NYMEX NG BULL HNU 11.18 0.42 3.90 1400
ÉNERGIE PRAIRIESKY ROYALTY PSK 41.42 1.27 3.16 190
Cameco CCO 22.90 -0.08 -0.35 669 HORIZONS BETA HGD 12.10 0.34 2.89 500
Canadian Natural CNQ 49.19 0.10 0.20 1151 GEAR ENERGY LTD GXE 6.29 0.14 2.28 247
Canadian Oil Sands COS 23.93 0.00 0.00 642
Enbridge ENB 55.05 0.71 1.31 1122 LES PERDANTS EN % BRIGITTE HAGEMAN
EnCana ECA 23.92 0.22 0.93 3707 DOMTAR CORP UFS 41.55 -3.39 -7.54 176
Enerplus ERF 25.69 -0.31 -1.19 2084 COMEX SILVER BULL HZU 7.20 -0.40 -5.26 115 à Lisbonne
Pengrowth Energy PGF 7.27 -0.04 -0.55 439 MULLEN GROUP LTD MTL 29.06 -1.34 -4.41 424
Pétrolière Impériale
Suncor Energy
Talisman Energy
IMO
SU
TLM
57.78
45.44
11.76
0.10
-0.10
-0.21
0.17
-0.22
-1.75
237
1458
7306
HB NYMEX NG BEAR
PRETIUM RESOURCES
DETOUR GOLD CORP
HND
PVG
DGC
7.18
7.42
13.11
-0.28
-0.27
-0.47
-3.75
-3.51
-3.46
2327
449
1122
L’ ex-p.-d.g. de Banco Espirito
Santo (BES), Ricardo Sal-
gado, a été mis en examen jeudi
TransCanada TRP 56.08 0.47 0.85 1436 TRANSAT AT INC CL TRZ.B 8.79 -0.31 -3.41 110
Valener VNR 15.85 0.00 0.00 28 DUNDEE PRECIOUS DPM 5.02 -0.15 -2.90 270
dans le cadre d’une enquête
FINANCIÈRES S&P TSX GLOBAL HGU 9.87 -0.28 -2.76 570 pour blanchiment d’argent, une
B. CIBC CM 100.18 0.29 0.29 559 CENTERRA GOLD INC CG 6.18 -0.17 -2.68 300 af faire explosive pour la pre-
B. de Montréal BMO 81.89 0.05 0.06 600 LES GAGNANTS EN $ mière banque cotée du Portugal
B. Laurentienne LB 50.97 0.16 0.31 38 qui tente de reconquérir la
B. Nationale NA 48.26 0.17 0.35 530 GLOBAL GIF.UN 9.85 9.85undefined 237
B. Royale RY 79.31 0.05 0.06 853 LINAMAR CORP LNR 63.12 1.39 2.25 107 confiance des investisseurs.
B. Scotia BNS 73.30 0.19 0.26 1021 PRAIRIESKY ROYALTY PSK 41.42 1.27 3.16 190 L’ex-patron tout-puissant de
B. TD TD 55.95 0.20 0.36 875 EMPIRE CO LTD EMP.A 74.84 1.26 1.71 105
la banque, âgé de 70 ans, a été
Brookfield Asset BAM.A 47.86 0.00 0.00 196 IMAX CORP IMX 27.72 1.21 4.56 143
Cominar Real CUF.UN 19.20 0.09 0.47 226 WESTON GEORGE LTD WN 84.48 1.07 1.28 163 interrogé pendant près de sept
Corp. Fin. Power PWF 34.93 0.23 0.66 227 GILDAN ACTIVEWEAR GIL 65.48 1.03 1.60 201 heures par un juge d’instruc-
Fin. Manuvie MFC 21.86 -0.01 -0.05 1292 CARDINAL ENERGY CJ 18.80 0.73 4.04 238
tion à Lisbonne. Il a ainsi été
Fin. Sun Life SLF 40.98 0.19 0.47 510 MEG ENERGY CORP MEG 38.15 0.71 1.90 408
Great-West Lifeco GWO 31.39 0.23 0.74 1632 ENBRIDGE INC ENB 55.05 0.71 1.31 1122 rattrapé par l’opération Monte
Industrielle All. IAG 48.97 0.49 1.01 103 LES PERDANTS EN $ Branco (mont Blanc), qui vise à
Power Corporation POW 31.72 0.29 0.92 273 DOMTAR CORP UFS 41.55 -3.39 -7.54 176 démanteler le plus grand ré-
TMX X 56.95 -0.32 -0.56 14 CANADIAN PACIFIC CP 210.32 -2.79 -1.31 336 seau de blanchiment de capi-
INDUSTRIELLES MULLEN GROUP LTD MTL 29.06 -1.34 -4.41 424 taux du Portugal. PATRICIA DE MELO MOREIRA AGENCE FRANCE-PRESSE
Air Canada AC.B 9.67 -0.12 -1.23 2255 WEST FRASER TIMBER WFT 49.97 -1.22 -2.38 206
Autre coup dur pour la BES, Une succursale de la BES à Lisbonne
Bombardier BBD.B 3.70 -0.04 -1.07 10171 PARAMOUNT RES LTD POU 56.40 -1.06 -1.84 343
CAE CAE 14.37 0.10 0.70 504 METHANEX CORP MX 70.53 -1.05 -1.47 314 son principal actionnaire, la hol-
Canadien Pacifique CP 210.32 -2.79 -1.31 336 CONCORDIA HEALTH CXR 36.98 -0.84 -2.22 153 ding familiale Espirito Santo Fi- Ricardo Salgado, surnommé au boires financiers du clan Espi-
Chemin de fer CN CNR 73.17 -0.83 -1.12 1390 CANADIAN NATIONAL CNR 73.17 -0.83 -1.12 1390 nancial Group (ESFG), a re- Portugal « Dono Disto Tudo » rito Santo. En chute libre de-
SNC-Lavalin SNC 56.51 0.09 0.16 440 MAGNA INTL INC MG 118.89 -0.79 -0.66 202
connu jeudi ne pas être en me- (le propriétaire de tout ça), a fait puis un mois, le titre Banco Es-
Transcontinental TCL.A 14.36 0.03 0.21 111 ARC RESOURCES LTD ARX 30.29 -0.66 -2.13 838
TransForce TFI 25.18 -0.47 -1.83 182 sure d’honorer ses dettes et a l’effet d’une bombe au siège de pirito vient tout juste de rebon-
Consultez toutes les cotes boursières demandé à être placé en redres- la banque situé avenida da Li- dir à la Bourse de Lisbonne,
ENTREPRISES DE MATÉRIAUX sur www.decisionplus.com sement judiciaire auprès des au- berdade à Lisbonne, qui a toute- conforté par l’annonce de l’en-
Agrium AGU 98.91 0.30 0.30 345
Barrick Gold ABX 19.66 -0.47 -2.33 2451 torités luxembourgeoises. Des fois échappé aux perquisitions. trée à son capital de la banque
Goldcorp G 29.27 -0.16 -0.54 1310
CENTRE D’ANALYSE
ET DE SUIVI DE
INDICES QUÉBÉCOIS perquisitions ont été effectuées Si la famille Espirito Santo pos- américaine Goldman Sachs.
Kinross Gold K 4.32 -0.07 -1.59 1323 L’INDICE QUÉBEC
L’indice Québec est une initiative
Indice Fermeture var. pts var. % mercredi dans plusieurs socié- sède toujours, à travers une cas- Sous la pression de la Banque
Mines Agnico-Eagle AEM 43.80 -0.42 -0.95 941
Potash POT 38.92 0.11 0.28 1894
du Département de finance de l’Université
de Sherbrooke et
de l’Institut de recherche en
IQ30 1974,26 -0,32 -0,02 tés de la galaxie familiale Espi- cade de holdings et notamment du Portugal, M. Salgado avait
Teck Resources TCK.B 25.94 0.32 1.25 4417
économie contemporaine
IQ120 2001,15 -0,42 0,02 rito Santo, au cœur d’une tour- ESFG, 20,1% de la banque, plus été écarté le 20 juin de la direc-
mente financière en raison des aucun de ses membres n’oc- tion de la banque, après la dé-
graves dif ficultés de ses hol- cupe les étages supérieurs de couverte d’irrégularités comp-
dings, dont trois ont désormais l’immeuble prestigieux. tables au sein de la holding Es-
déposé le bilan. pirito Santo International.
Ouverte par le ministère pu- Pire moment La holding familiale, qui fait
blic en 2011, l’enquête por te Les ennuis judiciaires de son l’objet d’une enquête judiciaire
sur un mécanisme de fraude fis- ex-patron arrivent au pire mo- au Luxembourg, est soupçon-
cale et de blanchiment d’argent ment pour l’équipe de la BES, née d’avoir dissimulé une
impliquant des gestionnaires qui s’affaire à rétablir la trans- per te de 1,3 milliard d’euros
de for tune en Suisse et des parence sur les comptes, afin pour épargner la BES.
clients portugais. de regagner la confiance des in-
L’annonce de l’arrestation de vestisseurs, refroidis par les dé- Agence France-Presse
L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4 A7

ECONOMIE
BOMBARDIER
Loblaw sonde l’âme
Des coupes profitables à long terme, des clients
jugent des analystes LINDA NGUYEN
à Toronto
bres actifs, tandis que le pro-
gramme PC Plus en a plus de
six millions.
« Il y avait vraiment des gestionnaires et des administrateurs en trop » L a plus importante chaîne de
supermarchés au pays, les Pression inflationniste
Compagnies Loblaw cherche à Loblaw traverse une période
KARL RETTINO-PARAZELLI naires et des administrateurs en trop au cents à la Bourse de Toronto, à 3,70 $. savoir précisément ce que veu- de sérieuse concur rence au
sein de Bombardier Aéronautique et il y lent les clients, alors qu’elle fait sein du secteur de l’épicerie.
Moment charnière
L e coup sera difficile à encaisser pour
les employés, mais sans doute profi-
table à long terme pour l’entreprise. En
avait de l’espace pour couper. »
Selon Benoît Poirier, de Valeurs mobi-
lières Desjardins, l’adoption d’une struc-
Ce n’est pas la première fois que le
couperet tombe chez Bombardier. En dé-
face à une vive concurrence.
Le président du conseil et
nouveau président de l’entre-
En outre, l’entreprise fait face
à une pression inflationniste en
raison de la hausse des coûts
restructurant sa division aéronautique et ture administrative allégée devrait per- but d’année, l’entreprise a procédé à la prise, Galen Weston, a affirmé de la viande et d’autres pro-
en supprimant au passage 1800 emplois, mettre à Bombardier de dégager des suppression de 1700 emplois, essentielle- jeudi que les magasins des dif- duits, coûts qu’elle n’a pas refi-
Bombardier pourra augmenter sa renta- marges bénéficiaires substantielles. En ment à Montréal et à Mirabel. Des licen- férentes enseignes de Loblaw lés dans leur totalité aux clients
bilité tout en permettant aux investis- évaluant le salaire moyen d’un employé à ciements ont également eu lieu en 2004 étaient séduisants aux yeux durant le dernier trimestre.
seurs de mieux évaluer les per for- 80 000 $US, il calcule que les coupes (2000 personnes), en 2006 (1330) et en des clients préférant des éta- Loblaw a annoncé jeudi
mances de la multinationale canadienne, pourraient engendrer des économies an- 2009 (715), entre autres. blissements de plus petite avoir enregistré au deuxième
estiment plusieurs analystes. nuelles de 136 millions $US. Les annonces plus récentes sur vien- taille, des rabais davantage trimestre une per te de
L’avionneur montréalais a annoncé « Nous croyons que la division de Bom- nent toutefois à un moment charnière personnalisés ainsi qu’une 456 millions, ou 1,13 $ par ac-
mercredi que Bombardier Aéronautique bardier Aéronautique en trois secteurs pour l’avionneur, qui connaît des retards grande variété de produits tion, comparativement à un bé-
sera désormais divisée en trois secteurs permettra de mieux observer les revenus et dans le déploiement de sa famille frais. néfice net de 177 millions $, ou
distincts : avions d’affaires, avions com- les marges de profit de l’entreprise, ce qui d’avions CSeries. L’explosion d’un mo- « Tout indique que lorsque 63 ¢ par action, au deuxième
merciaux, ainsi qu’aérostructures et ser- devrait aider les investisseurs à évaluer la teur lors d’un essai au sol le 29 mai der- nous faisons la bonne proposi- trimestre de 2013. Abstraction
vices d’ingénierie. L’organisation de croissance potentielle et la rentabilité de nier l’a forcé à interrompre les essais en tion au client, le prix n’est pas faite des ajustements relatifs à
Bombardier Transport demeure quant à chacune des divisions », ajoute-t-il. vol, lesquels devraient reprendre très ce qui détermine le plus ce qu’il l’acquisition de Shoppers, en-
elle inchangée. Le déploiement de la M. Poirier affirme en contrepartie que prochainement. Cet incident a égale- choisit d’acheter », a-t-il déclaré tre autres éléments non récur-
nouvelle structure, qui sera en place à cette annonce laisse présager de moins ment empêché Bombardier de présenter à la suite du dévoilement des rents, Loblaw a réalisé un bé-
compter du 1 er janvier prochain, a en- bonnes nouvelles que prévu lors du dé- ses appareils la semaine dernière lors du plus récents résultats finan- néfice net de 301 millions, ou
traîné le départ du président et chef de la voilement des résultats du deuxième tri- Salon aéronautique de Farnborough, où ciers de l’exploitant des maga- 75 ¢ par action, au cours de la
direction de Bombardier Aéronautique, mestre, jeudi prochain. elle n’est par venue à ajouter que deux sins Loblaws et Provigo, entre période de trois mois terminée
Guy Hachey. « Les résultats devraient ressembler à ce commandes fermes à son carnet. autres. le 14 juin, contre un bénéfice
La suppression de 5 % des 37 400 tra- que Bombardier a annoncé lors des derniers Avec 203 commandes assurées pour sa M. Weston a indiqué que Lo- net de 181 millions, ou 64 ¢par
vailleurs de la division aéronautique met- trimestres, croit plutôt M. Doerksen. Je ne CSeries, l’entreprise est encore loin de blaw entendait exploiter l’un action, lors du trimestre équi-
trait sur tout en danger des postes au m’attends pas à de grandes surprises.» son objectif fixé à 300 avions avant la de ses plus grands atouts, ses valent il y a un an.
sein des ressources humaines, comme David Newman, analyste chez Cor- mise en ser vice désormais prévue lors programmes de fidélité, qui of- L’épicier a indiqué que l’acqui-
l’administration et le ser vice à la clien- mark Securities, partage les constats de de la seconde moitié de 2015. frent des rabais sur mesure sition de Shoppers avait contri-
tèle, a laissé entendre l’entreprise. ses collègues, mais va jusqu’à souligner Les coûts du programme de cette nou- aux clients réguliers. Le pro- bué à faire grimper ses revenus
« C’est une annonce qui m’a un peu sur- que la réorganisation à venir rendrait velle génération d’appareils sont au- gramme Optimum des phar- de près de 40%, à 10,3 milliards,
prise, mais c’est un changement qui est plus facile la vente d’une des divisions de jourd’hui estimés à plus de 4 milliards de macies Shoppers Drug Mar t contre 7,5 milliards.
tout à fait justifié, juge Cameron Doerk- Bombardier si le besoin s’en présentait. dollars. — Pharmaprix au Québec —
sen, analyste à la Financière Banque Na- Le titre de Bombardier a clôturé la compte 10 millions de mem- La Presse canadienne
tionale. Il y avait vraiment des gestion- séance de mercredi en recul de quatre Le Devoir

Les profits de Rogers


ont baissé de 23 %
T oronto — Rogers Commu-
nications a fait état jeudi
d’une baisse de 23% de ses pro-
fits au deuxième trimestre. L’en-
treprise de câblodistribution et
de services sans fil a enregistré
un bénéfice net de 405 millions
sur des revenus de 3,2 milliards,
mais elle a montré des signes de
vigueur dans son segment du
sans-fil.
« Il est de toute évidence encore
tôt, mais nous travaillons énor-
mément en coulisses, et nous pro-
gressons dans la mise en place
d’une équipe et d’une structure re-
nouvelées », a affirmé à des ana-
lystes le président et chef de la
direction de Rogers, Guy Lau-
rence, lors d’une conférence té-
léphonique. « J’ai confiance que
vous nous verrez nous diriger
dans la bonne direction lors des
trimestres à venir», a-t-il dit. LA PRESSE CANADIENNE
Le bénéfice par action a été de Guy Laurence, président et chef
76¢au deuxième trimestre. Lors de la direction de Rogers
de la même période il y a un an,
Rogers avait réalisé un bénéfice 1,81 milliard il y a un an. Par ail-
net de 532 millions, ou 93 ¢par leurs, les revenus tirés de la câ-
action. Abstraction faite des élé- blodistribution se sont élevés à
ments non récurrents, l’entre- 872 millions, en hausse par rap-
prise a enregistré un résultat net port aux revenus de 870 millions
de 432 millions, ou 84 ¢par ac- de l’année précédente.
tion, au cours de la période de Rogers a vu sa part de mar-
trois mois terminée le 30 juin, en ché diminuer au profit des socié-
baisse comparativement à celui tés rivales Bell, de BCE, et Te-
de 497 millions, ou 96 ¢par ac- lus, même si la société compte
tion, du trimestre équivalent il y le nombre le plus élevé d’abon-
BIJU BORO AGENCE FRANCE-PRESSE a un an. nés aux services de téléphonie
Un jeune Indien cherchant des matières recyclables dans l’État d’Assam (nord-est de l’Inde) Les revenus tirés du sans-fil sans fil au Canada.
ont diminué au deuxième tri-
mestre, à 1,8 milliard, contre La Presse canadienne
Plus de 2,2 milliards de pauvres dans le monde Domtar renoue Le chômage repasse
HARUMI OZAWA des vulnérabilités structurelles
qui, selon l’agence, constituent
seul moyen de s’assurer que le
progrès est résilient et durable »,
d’un accroissement de la cri-
minalité, de la violence, de la
avec les profits sous la barre des
à Tokyo
des menaces sérieuses dans la peut-on y lire. consommation de drogue et Domtar a renoué avec les pro- 25% en Espagne
P lus de 2,2 milliards d’êtres
humains sont pauvres ou
proches de la pauvreté dans le
lutte contre ce fléau.
« Éliminer l’extrême pauvreté
n’est pas seulement arriver à
« Assurer une protection so-
ciale de base aux pauvres du
monde entier coûterait moins
de suicides.
« En s’attaquant à ces vulné-
rabilités, tout le monde pourra
fits au deuxième trimestre, ré-
coltant 40 millions $US malgré
des coûts plus élevés. Le pro-
Madrid — Le chômage en Es-
pagne a nettement baissé au
monde, un nombre qui risque zéro, encore faut-il rester à ce de 2 % du PIB mondial […] partager le progrès, et le déve- ducteur a engrangé 61 ¢US par deuxième trimestre, à 24,5 %,
d’augmenter au gré des crises niveau », écrit l’organisation Une protection sociale de base loppement deviendra bien plus action pour les trois mois clos repassant sous la barre sym-
financières et catastrophes na- spécialisée de l’ONU dans ce est abordable tant que les pays équitable et durable », écrit He- le 30 juin, comparativement à bolique des 25 % pour la pre-
turelles, a averti l’ONU jeudi. document intitulé « Progrès hu- à faible revenu redistribuent len Clarken en préambule du une perte nette de 46 millions, mière fois depuis le troisième
Dans son rapport 2014 rendu main durable : réduire les vul- des fonds et accroissent leurs rapport. ou 69 ¢US par action, un an trimestre 2012, un signal en-
public à Tokyo, le Programme nérabilités et construire la rési- ressources internes, et ce avec Pour sa part le premier mi- plus tôt. En excluant des élé- courageant au moment où la
des Nations unies pour le déve- lience ». l’appui de la communauté des nistre japonais, Shinzo Abe, a ments non récurrents, soit le reprise de l’économie semble
loppement (PNUD) cite le prix donateurs internationaux », rappelé que l’échéance pour les règlement d’un litige, des s’accélérer. Entre avril et juin,
des denrées alimentaires et les Catastrophes naturelles poursuit le rappor t selon le- Objectifs du Millénaire pour le coûts de fermeture et une la quatrième économie de la
conflits violents comme au- « C’est la première fois que quel environ 1,2 milliard de développements approchaient ra- charge liée à réduction de va- zone euro a vu son nombre de
tres facteurs aggravants de la ces concepts ont été accouplés personnes vivent avec l’équiva- pidement : Ces objectifs définis leur des immobilisations, le demandeurs d’emploi dimi-
pauvreté. dans l’optique du développe- lent de 1,25 $US voire moins en 2000 visent à réduire de bénéfice ajusté pour le trimes- nuer de 310 400 personnes,
« Si vous être pauvre, vous ment », a déclaré Helen Clark, par jour. moitié l’extrême pauvreté et la tre correspondant de l’année soit le plus fort recul trimes-
êtes moins capable d’encaisser la directrice du PNUD lors de Le PNUD estime que près de faim dans le monde d’ici à la précédente avait été de triel de toute la série statis-
et gérer tous ces chocs. Beau- la présentation du rapport. 1,5 milliard de personnes vivent fin 2015. 16 millions, ou 24 ¢US par ac- tique, selon les chiffres offi-
coup de barrières se dressent de- « Il faut spécifiquement proté- dans la pauvreté, réparties dans Les Ojectifs mesurent aussi tion. Les ventes ont aug- ciels publiés jeudi, même s’il
vant vous », a expliqué à des ger celles et ceux qui sont mena- 91 pays en voie de développe- les progrès réalisés contre le menté de 5,3 %, à 1,38 mil- compte encore plus de
journalistes Khalid Malik, l’au- cés par des catastrophes natu- ment, et que 800 millions sont sida et la mortalité maternelle liard, comparativement à 5,5 millions de chômeurs. Par
teur principal du rapport. relles, des changements clima- juste à la frontière de la pau- et infantile et en matière d’ac- 1,31 milliard un an plus tôt, rapport au taux de 25,93 % du
Même si globalement la pau- tiques ou des chocs financiers. vreté. cès à l’eau, d’égalité des sexes alors que les revenus du côté premier trimestre, cela repré-
vreté recule dans le monde, le Mettre au coeur de notre agenda Le rappor t insiste égale- et d’éducation. des soins personnels ont plus sente une baisse de 1,45
PNUD met en garde contre les de développement la réduction ment sur le fait que le chô- que doublé, à 234 millions. point.
inégalités croissantes ainsi que de ces vulnérabilités constitue le mage est souvent accompagné Agence France-Presse La Presse canadienne Agence France-Presse
A 8 L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4

EDITORIAL
HARPER ET LES ARMES À FEU

FONDÉ PAR HENRI BOURASSA LE 10 JANVIER 1910 › FAIS CE QUE DOIS !

Un dé-contrôle Directeur BERNARD DESCÔTEAUX


Rédactrice en chef JOSÉE BOILEAU
Vice-présidente, développement CHRISTIANNE BENJAMIN
Vice-présidente, ventes publicitaires LISE MILLETTE
Directeur des finances STÉPHANE ROGER
Le projet de loi sur le dé-contrôle des armes à feu n’a pas en- Directrice de l’information MARIE-ANDRÉE CHOUINARD
core été déposé, mais selon ce que le ministre de la Sécurité Adjoints PAUL CAUCHON, LOUIS LAPIERRE, JEAN-FRANÇOIS NADEAU, DOMINIQUE RENY, LOUISE-MAUDE RIOUX SOUCY
Directeur artistique CHRISTIAN TIFFET
publique fédéral Steven Blaney a annoncé mercredi, nous Directeur de la production CHRISTIAN GOULET
pouvons craindre le pire.

ommençons par ce que certains considéreront à

C
tort comme symbolique. Il est profondément
troublant que le gouvernement Harper ait dé-
cidé d’annuler la décision de la Gendarmerie
royale du Canada d’interdire quatre modèles de
fusils Ceská Zbrojovka (CZ 858). Un de ceux-là a
été utilisé par Richard Henry Bain pour com-
mettre son attentat politique au Métropolis le
soir du 4 septembre 2012. Attentat qui ne visait
nulle autre que la chef de gouvernement que les
Québécois venaient d’élire. Attentat qui coûta la vie à Denis Blan-
chette, un technicien de scène et qui blessa grièvement Dave Cou-
rage. Le chef intérimaire du Parti québécois, Stéphane Bédard, a
dénoncé le « manque de jugement et de sensibilité » du fédéral en
procédant ainsi. C’est juste, mais presque un euphémisme.
La GRC avait annoncé cet hiver sa décision pleine de « gros
bon sens » (pour reprendre un terme qu’emploie le fédéral de
manière paradoxale) d’interdire cette arme trop facile à
convertir en un fusil automatique. Il faut voir ces fusils pour
comprendre à quel point il ne s’agit pas d’armes de chasse
comme on l’entend couramment. Des porte-
parole de chasseurs soutiennent d’ailleurs
que le CZ-858 n’est de toute façon pas très
précis et tire trop de balles en un court laps
de temps. Il y aurait déjà amplement d’armes
autorisées pouvant ser vir à tuer quelque
coyote menaçant dans le Canada profond.
Mais le gouvernement Harper a tranché. Et si
ANTOINE nous n’avons pas encore le projet de loi an-
ROBITAILLE noncé « sur la délivrance simple et sécuritaire
des permis d’armes à feu », l’autorisation du
CZ 858 — de même qu’un éventail de carabines de marque
Swiss Arms — elle, a déjà fait l’objet d’un décret « fixant une pé-
riode d’amnistie élargie ». Quelle urgence y avait-il ? Après la fu-
sillade de Moncton, n’est-ce pas un meilleur contrôle des
armes que le gouvernement aurait dû proposer ?
Dans son annonce, le gouvernement Harper a aussi démontré
une fois de plus sa conception singulière du « fédéralisme d’ou-
verture » : il veut uniformiser les règles en la matière. La compé-
tence sur les armes à feu, dans son aspect droit criminel, appar-
tient au fédéral. Cependant, dans un esprit fédéraliste (disons
d’unité dans la diversité…), il serait possible pour chaque pro-
vince, de qui relève le Contrôleur des armes à feu, d’adopter un L E T T R E S
encadrement propre à sa réalité (ou à ses valeurs nationales,
dans le cas du Québec). Après la terrible fusillade de Concordia
en 2006, le gouvernement Charest avait adopté la loi dite « Anas-
tasia » (du nom de la pauvre victime) qui prohibait la possession L’expression du langage gués en français à partir de l’anglais : to
drive devient à l’impar fait : drivait, etc.
Étant donné que nous sommes désor-
mais nombreux sur les pistes cyclables
d’armes à feu en milieu scolaire, etc. Elle mettait aussi en place Monsieur Robitaille, Surprenant. et que nous pédalons à des vitesses diffé-
de mécanismes de surveillance afin de prévenir si possible d’au- Vous avez parfaitement raison quant à À présent aussi que tant le Robert que rentes, le dépassement est devenu un
tres fusillades du même genre ; le contrôleur des armes à feu se l’expression du langage parlé des uns et le Larousse nous inondent de vocabulaire phénomène courant. Le problème que
voyait octroyer des pouvoirs de vérification de la « finalité de la des autres ; les anglicismes et barba- anglais, j’entends souvent ce commen- j’ai observé, ce n’est pas le dépassement
possession de 53 000 armes à feu à autorisation restreinte ou pro- rismes sont légion. taire : « C’est dans le dictionnaire. » comme tel, qui est aussi inévitable qu’en
hibées ». Or, le ministre Blaney a annoncé mercredi qu’il enten- Au milieu des années 70 alors que je Les ignorants et les paresseux ont tou- voiture, mais le fait qu’on dépasse sou-
dait « restreindre la possibilité des contrôleurs des armes à feu de résidais à Natashquan, le contremaître jours besoin de se référer à un livre, que vent sans le moindre aver tissement. Je
prendre des décisions [dites] arbitraires ». Comment définira-t-on responsable du chantier forestier avait ce soit la Bible, le Coran, la Torah ou le ne compte plus le nombre de fois où j’ai
« arbitraire » dans le projet de loi ? Que restera-t-il de la loi Anas- tenu à ce que tous les travailleurs em- Dictionnaire des noms communs. vu surgir à mes côtés un cycliste que la
tasia et du système de contrôle québécois des armes à feu après ploient le vocabulaire français pour la Merci de votre vigilance et merci, sur- plus petite déviation de ma part, due par
la réforme Blaney ? machinerie lourde et les « chainsaws », tout, de nous en faire part. exemple à je ne sais quel accident de
Encore une fois, le gouvernement Harper suscitera le « fédé- des scies mécaniques. Natalie Germain parcours (trous, piétons, etc.), aurait
ralisme judiciaire ». Au lieu de s’entendre avec les provinces (ici Au printemps der nier, j’ai échangé Québec, le 23 juillet 2014 suffi à heurter.
l’Ontario, le Québec et l’Île-du-Prince-Édouard, entre autres), il quelques courriels avec une Française en Naturellement, le remède le plus sim-
faudra que les tribunaux tranchent. Comme pour l’abolition du doctorat de linguistique à l’Université La-
val. À moment donné, je lui ai mentionné
Cyclistes, à vos sonnettes ! ple à ce mal, c’est de se doter d’une petite
sonnette. Sans doute n’était-il pas néces-
registre des armes d’épaule, les valeurs mobilières, et combien
d’autres domaines. que je n’aimais pas trop la langue Comme tant de Montréalais en été, je saire de posséder un klaxon, ou encore
anglaise ; entre nous, c’est une langue que circule presque uniquement à vélo. Ces un clignotant, lorsque nous conduisions
j’ai toujours trouvée froide. dernières années m’ont permis de consta- l’une des seules voitures de la ville, de
AGONIE DANS UNE PRISON D’ARIZONA Elle m’a aussitôt répliqué ceci : « Com- ter combien ce moyen de transpor t même n’était-il pas nécessaire jusqu’à tout
ment ça, tu n’aimes pas l’anglais ? Est-ce connaît une popularité croissante. Évi- récemment de sonner à vélo pour signa-
que tu serais Québécoise par hasard ? » demment, en tant que cycliste, il est diffi- ler notre présence ; mais notre nombre
Les barbares Vous conviendrez avec moi que cette
Française, Parisienne qui plus est, n’a
rien compris de notre réalité linguistique.
cile de ne pas se réjouir de cette situation,
dans la mesure où s’améliorent non seule-
ment nos parcours, mais également notre
ayant changé la donne, il s’impose, pour
autant que nous souhaitions garder intact
notre plaisir de pédaler à Montréal, que
l aura fallu deux heures avant que Joseph Wood, Comme je lis énormément de romans, cohabitation avec les voitures. Mais si nous prenions de nouvelles habitudes.

I
condamné à mort en Arizona, ne succombe à l’injec- traduits sur tout par la France, je peux nous nous entendons de mieux en mieux Ainsi me suis-je procuré, pas plus tard
tion d’un cocktail chimique. C’est la troisième fois vous dire que le vocabulaire anglais est avec notre environnement, il reste que que cette semaine, ma première sonnette.
cette année qu’un homme subit une atrocité portant utilisé à haute dose par les Français et nous devons plus que jamais veiller à bien Antoine Saint-Laurent
l’empreinte de l’État. La troisième fois qu’un homme que les verbes, par exemple, sont conju- nous entendre entre nous. Le 23 juillet 2014
se voit infliger la double tor ture : la physique et la
mentale. Déclinons.
Dans les semaines antérieures à sa mise à mort, les avocats
de Wood avaient entrepris des démarches légales afin d’obliger L I B R E O P I N I O N
l’État de l’Arizona à révéler l’origine comme la composition du
produit utilisé par les autorités soi-disant concernées. Ils vou-
laient également savoir si le personnel chargé du modus ope-
randi inhérent à la peine capitale avait l’expé-
rience nécessaire.
FRQSC : mais où va donc cet argent ?
Ces défenseurs avaient développé une argu- ALEXANDRE PROVENCHER études aux cycles supérieurs et de faire FRQSC d’offrir une deuxième et une troi-
mentation d’une logique d’autant plus limpide avancer la recherche en sciences so- sième of fre de bourses. Ces messages
qu’elle s’appuyait sur les « accidents » consta- Étudiant au doctorat en science politique à
l’Université de Montréal ciales au Québec. Il y a donc une moins contradictoires entraînent une stupéfac-
tés cette année dans des prisons de l’Ohio et grande présence d’étudiants financés tion légitime de la part des candidats. Il
de l’Oklahoma. Si la recette employée par l’Ari-
zona, ont avancé ses avocats, est une copie car-
bone de celle utilisée dans les autres États,
L e financement est essentiel dans les
études de deuxième et de troisième
cycle. Il permet aux étudiants de ne pas
aux cycles supérieurs dans les pr o-
grammes de sciences sociales.
D’ailleurs, la décision du FRQSC hypo-
aurait été pour le moins juste et dans le
devoir du FRQSC d’offrir minimalement
les bourses déclinées au premier tour aux
SERGE
TRUFFAUT alors la peine devrait être suspendue car il est avoir d’emploi parallèlement à leurs thèque sans doute des étudiants motivés candidats positionnés sur les listes d’at-
plus que probable que Wood subira les affres études, ce qui maximise leur présence au et qualifiés à faire avancer la recherche au tente afin de ne pas retirer complètement
de l’agonie. Dans son cas, les tortionnaires de sein de groupes de recherche et dans les Québec. De plus, elle témoigne d’un ce financement aux étudiants inscrits aux
l’Arizona, à commencer par la gouverneure Jan Brewer, réputée colloques. Ce n’est pas sans raison que manque de considération envers tous les cycles supérieurs.
par ailleurs pour son inclination raciste, n’ayant même pas pris les bourses d’excellence du Fonds de re- candidats aux bourses qui ont mis du L’un des objectifs des Fonds de re-
le temps de tirer des enseignements des « accidents » évoqués, cherche québécois Société et culture temps et de l’énergie dans la préparation cherche québécois, dont le FRQSC, est
dans son cas, donc, l’agonie fut beaucoup plus… longue ! (FRQSC) et du Conseil de recherche en de leur dossier. D’autant plus que les trois d’accorder un plus grand soutien à la re-
Cette histoire a ceci de sordide que tous les mandarins de sciences humaines du Canada (CRSH) fi- fonds de recherche du Québec (dont le lève scientifique. Le FRQSC a comme res-
tous les appareils d’État, ceux des différents États comme celui gurent parmi les plus convoitées au sein FRQSC) obtiennent une hausse de leur ponsabilité de soutenir financièrement la
du fédéral, savent pertinemment que le recours à l’injection peut de la communauté estudiantine en budget cette année. Ainsi, où va donc l’ar- recherche et la for mation des cher-
se métamorphoser en un instrument de torture. Ils sont au cou- sciences sociales. Les candidats prépa- gent ? Pourquoi y a-t-il plus d’argent dis- cheurs. Pourtant, le FRQSC a failli à sa
rant de ses vices qui s’avèrent la contradiction de l’article 8 sti- rent leur dossier durant plusieurs se- ponible et moins de bourses offertes ? responsabilité. La décision de ne pas of-
pulant que l’exécution doit se faire sans cruauté. maines et patientent six mois avant de sa- frir de bourses au deuxième et au troi-
voir s’ils obtiendront un financement pour Des messages contraires sième tour réduit l’espoir de plusieurs
Depuis 2010, ils savent que le protocole de la mise à mort a
les deux ou trois prochaines années. Dans un message diffusé à la commu- étudiants ayant la volonté de poursuivre
été complètement chamboulé à partir du moment où les socié- Cette année, après avoir dif fusé une nauté de recherche le 9 juin, le scienti- leurs études aux cycles supérieurs, mais
tés européennes ont décidé de ne plus fournir les prisons améri- première offre de bourses en avril à plu- fique en chef, Rémi Quirion, a manifesté n’ayant pas les moyens financiers pour y
caines au nom de l’abolition de la peine capitale. Dans la foulée, sieurs candidats, le FRQSC a décidé de son grand bonheur de voir les budgets parvenir. Comment les étudiants peuvent-
les pharmaceutiques américaines ont décidé d’imiter les euro- ne pas offrir, contrairement à ce qu’il a des Fonds de recherche être bonifiés de ils accepter une telle décision de la part
péennes par crainte qu’une campagne de boycottage de leurs toujours fait, un deuxième et un troi- 12,9 % pour la prochaine année. Cette bo- d’un organisme qui envoie des messages
produits ne soit lancée. sième tour de bourses aux étudiants. Or, nification permet, selon lui, l’augmenta- contradictoires ? Comment le FRQSC
Conséquemment, les prisons des États qui n’ont pas encore plusieurs étudiants ont décliné l’of fre tion du « nombre de bourses d’excellence of- peut-il répondre à son mandat en prenant
commandé un moratoire sur la mise à mort s’alimentent, si l’on qui leur a été faite en avril. Malgré ces fer tes [aux] étudiants-chercheurs tout en une telle décision ? Si le FRQSC veut ré-
ose dire, auprès d’entreprises jonglant avec des produits qui ne refus, les bourses qui leur ont été attri- appuyant la relève universitaire ». pondre à sa mission première de promou-
sont pas « agréés » par l’agence fédérale Food and Drug Adminis- buées ne seront pas of fertes à d’autres Puis, un communiqué diffusé le 7 juillet voir la recherche, la dif fusion des
tration. Autrement dit, on fait appel à des laborantins. Ce faisant, candidats. Celles-ci ont pour tant tou- a plutôt fait savoir aux candidats ayant connaissances et la formation de la relève
les autorités de l’Arizona, Mme Brewer en tête, se sont compor- jours permis à des centaines de candi- postulé à des bourses que le contexte grâce à l’octroi de bourses, il doit revoir
tées, inutile de louvoyer, en barbares. dats supplémentaires de poursuivre des budgétaire actuel n’a pas per mis au sa position.
L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4 A 9

IDEES
Confessions d’un « grammar nazi » La tête dans
L’utilisation courante de l’anglais dans nos interactions privées le sable
au quotidien découle de rapports de domination naturalisés et banalisés
LISE
DAVID SANSCHAGRIN PAYETTE
Montréal
a plupart de mes amis parlent

L
une langue marquée par la
présence de nombreux angli- vez-vous fréquenté une petite terrasse
cismes et mots anglais.
Chaque phrase a son petit
mot ou sa petite expression
A au cours de cette semaine si chaude ? Il
n’y a pas mieux pour prendre le pouls
d’une nation qui ne tient pas à être dérangée.
anglaise pour illustrer une C’est le cas des Québécois.
subtilité ou un sentiment que, Nous ici, la pollution, on s’en fout. La poli-
visiblement, le français ne tique, on s’en fout. Ce qui se passe dans le reste
peut (plus) exprimer. L’anglais du monde, on s’en fout. Les enfants qu’on assas-
est un non seulement plus « cool », mais aussi sine, on s’en fout. Les femmes qu’on viole, on
un outil communicationnel pratique qui permet s’en fout. Les populations qui fuient à pied,
d’économiser temps et énergie, car en un seul transportant tous leurs avoirs dans une valise
mot on peut résumer une phrase en français. ou deux, on s’en fout. Ceux qui crèvent sur une
Par contre, cet outil a aussi ses effets pervers : terrasse parce qu’une bombe a explosé, on s’en
ce qu’on gagne en efficacité, on le perd souvent fout. Ceux qui n’ont rien à boire ou à manger…
en précision. tu parles si on s’en fout.
Ce qui me fascine, c’est la facilité déconcer- Nous autres, on a du beau temps, c’est rare
tante avec laquelle les francophones jonglent et on en profite. Et puis, assis à une terrasse,
avec tous ces mots anglais qui émaillent leur avec une bière froide sur la table et de la
discours, mais peinent à trouver le même musique dans l’air, que demander de mieux ?
terme en français. L’écrivain Jacques Poulin a Nous avons parfois l’air d’un peuple qui se
dit que l’anglais n’est pas une langue magique. fout tellement du reste de la planète que c’en
L’anglais est par contre très certainement une est gênant. C’est sûr que la perspective de
langue facile et efficace. por ter la responsabilité de l’état des humains
Lorsque j’écoute mes amis parler, je me qui vivent sur terre, c’est un fardeau que nous
permets à l’occasion une remarque sur l’emploi ne voudrions même pas envisager. Mais de
qu’ils font d’un anglicisme, et leur demande faire comme si le reste du monde n’existait
« innocemment » ce qu’ils entendent par cela. pas ne m’apparaît absolument pas la bonne
Parfois, je vais même jusqu’à suggérer le mot solution non plus.
ou l’expression en français correspondant à À force de fermer les yeux sur tout ce qui se
chaque anglicisme. Mais, je m’adonne de vit autour de nous, à force de nous comporter
moins en moins souvent à ce genre de pratique comme si nous ne faisions pas partie de la race
qui, à la longue, agace davantage mes interlocu- humaine, à force de fermer les yeux sur tout ce
teurs qu’elle leur fait changer leur façon de qui craque sur cette planète, nous pourrions
parler. Il se crée alors une sorte de dynamique JACQUES NADEAU LE DEVOIR bien disparaître de la face de la terre sans que
(malsaine ?) où je note chaque fois l’expression L’utilisation de mots anglais dans un environnement francophone n’est pas rare. personne s’en rende compte.
fautive et la remplace mentalement par sa L’actualité, qui est très souvent porteuse de
contrepartie française, mais sans la communi- cismes) la colonisation linguistique du français progressiste. Dans notre univers mental libéral, mauvaises nouvelles, ne trouve plus son public
quer. Tout se passe comme si, me sentant par l’anglais. Les expressions comme « je vais les débats touchant les enjeux collectifs (la au Québec. Radio-Canada, quant à elle, s’apprê-
coupable de pratiques puristes et intolérantes, chiller au parc avec les kids » ne me font plus langue tout comme la question des inégalités terait à sabrer son ser vice
je m’autocensurais. broncher extérieurement. socio-économiques structurelles) sont rejetés Nos petites d’information pour économi-
Cette mauvaise conscience n’est pas de nature Dans Portrait du colonisé, Albert Memmi souli- d’emblée dans la sphère privée. Dans cette ser au maximum sur les
névrotique, mais liée plutôt au fait qu’à mes gnait que la domination avait comme effet que le dernière n’existeraient que des « je » « souve- sources sommes que le gouver ne-
commentaires, on me rétorque que je dois faire colonisé (ou le dominé) intégrait les schèmes de rains de soi» et «autodéterminés» qui choisissent ment du Canada acceptera
preuve de tolérance, que chaque personne doit pensée et le langage du colonisateur (ou du « librement » leur domination, ici linguistique, d’information encore de lui verser pen-
librement choisir sa langue, sans contrainte. Si dominant), rendant ainsi le premier psychique- oubliant que l’individu est autant décidé par dant quelque temps avant,
j’insiste sur les rapports de force entre langues ment lié au second. L’analyse de Memmi est l’ensemble collectif dans lequel il s’inscrit qu’il sur ce qui se probablement, d’envisager
(découlant de la domination politique, écono- transposable dans toutes les formes de rapports décide pour lui-même. L’intégration insidieuse passe sur la de privatiser toute la boîte
mique et culturelle de l’anglais) qui minent dominant/dominé. À cet égard, dans Loi de Ba- des structures mentales des dominants par les (comme on pense à le faire
cette apparente liberté de choix linguistique, bel, Jean Laponce a écrit que « [s]’il nous faut dominés est alors masquée par un sentiment planète vont pour le ser vice des postes)
on me traite, gentiment, de « grammar nazi » appeler l’escargot snail, ce n’est pas qu’il y ait à puissant, inhérent à la modernité libérale, que et de se débarrasser de tous
plutôt que de « police de la langue » ou de « pu- cela quelque avantage sémantique ou psycholo- nous serions tous des volontés souveraines se tarir ces jour nalistes qui pour-
riste». Curieuse, la domination est alors inversée. gique, c’est que l’environnement social nous liées ensemble et consciemment par un raient retrouver le goût de
Ce n’est plus l’anglais, langue de l’empire an- l’impose ». À cela, j’ajoute que dans notre ère contrat social. dire la vérité en particulier sur ce gouverne-
glo-saxon, qui est le véhicule de la domination des techniques communicationnelles et de la L’utilisation de la langue de l’empire anglo-saxon ment justement.
linguistique structurelle, mais l’interlocuteur mondialisation, par souci d’efficacité et pour dans nos interactions privées au quotidien relève Le journal qu’on n’a toujours appelé que « LA
francophone (c’est-à-dire moi) qui souligne un plus grand rayonnement, les rapports lin- donc de la reproduction de rapports de domination GROSSE PRESSE » n’est plus que l’ombre
l’emploi fautif d’anglicismes. guistiques favorisent encore plus systémati- invisibles qui sont naturalisés et banalisés. Enfin, d’elle-même. Pour les gens qui avaient leurs
Conséquemment, puisque je ne souhaite pas quement l’anglais. j’espère que mes amis ne m’en voudront pas de habitudes, l’information proprement dite prend
imposer ma domination et créer des tensions La défense de projets collectifs (dont la parler dans ce texte de domination et qu’ils le li- de moins en moins de place. TVA fait des ef-
dans mes rapports sociaux, j’en viens à accepter langue) est désormais potentiellement fasciste, ront, le sourire aux lèvres, en se disant qu’encore forts, mais pour l’international, il faudrait faire
(c’est-à-dire à ne plus souligner l’emploi d’angli- alors que l’individuel est considéré comme une fois je me transforme en «grammar nazi». un virage significatif par rapport à la nouvelle
« fraîche » qui concerne le petit incident sur-
venu dans un champ de patates. Il n’est pas très
AGENCES PRIVÉES éclairant de traiter de la même façon et sur le
même ton le melon d’eau et le petit pois.
Chacun devrait recevoir sa juste mesure.

La démagogie n’a pas sa place ! Autrement, si nous ne réagissons pas rapide-


ment, nos petites sources d’information sur ce
qui se passe sur la planète vont se tarir avec une
rapidité dont on ne cessera plus de s’étonner.
On finira bien par faire livrer l’information par
des humoristes qui seront chargés de nous faire
La patronne du SIIIEQ-CSQ a tort lorsqu’elle compare son rendement à celui de la FIQ pour rire quel que soit le sujet du reportage. Et peut-
le recours au privé être pourrait-on nous faire croire que la bande
de Gaza est un petit trio de musiciens venus du
Nouveau-Brunswick et qui fait un malheur en
RÉGINE LAURENT précis et des moyens d’action concrets, comme ce moment partout où il passe ?
Présidente de la Fédération celle que la FIQ mène depuis 2009. Ainsi, de Pour ma part, je me sens souvent comme un
interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) 2009 à 2011, la FIQ a déposé pas moins d’une jardin qui manquerait d’arrosage. J’ai besoin de
trentaine de requêtes en vertu de l’article 39 du l’information bien livrée et fouillée pour m’y
n’y a pas de place dans le mouvement Code du travail afin de faire reconnaître les retrouver dans les haines qui déchirent le

I
syndical pour la démagogie et les professionnelles en soins des agences comme monde, dans les pronostics de ce qui nous
propos mensongers. Si la rigueur des du personnel syndiqué en faisant valoir que attend maintenant que les dégâts du réchauffe-
syndicats québécois est le meilleur leur véritable employeur était l’établissement ment de la planète sont visibles à l’œil nu et
gage de leur succès, la démagogie pour lequel elles travaillaient et non l’agence. À aussi du rôle que les femmes vont jouer dans la
est probablement leur pire ennemi. la suite de ces requêtes, constatant les incon- reprise en mains de ce qui s’appelle l’avenir de
C’est pourquoi je me sens obligée gruités dénoncées par la FIQ, le ministère de la l’Homme… J’ai besoin de savoir sur quel pied
aujourd’hui d’inter venir dans un débat qui se Santé a cru bon de publier une circulaire qui dansent Barack Obama, Mister Poutine et
voulait pourtant constructif, bénéfique et néces- JACQUES NADEAU LE DEVOIR prévoyait l’instauration de balises entourant les même Stephen Harper. Il voudrait tellement
saire, à savoir la période de changement d’allé- La présidente de la FIQ Micheline Barriault. appels d’of fres des agences régionales en qu’on le découvre le pauvre. Chaque fois qu’il
geance syndicale qui a cours en ce moment. matière de main-d’œuvre indépendante. ouvre la bouche, en plus, il prétend parler en
Dans ce contexte, si l’on critiquait honnêtement D’abord, le SIIIEQ-CSQ ne dit pas qu’à la En 2011, la FIQ a réussi à faire inclure dans mon nom. J’ai beau lui dire que ce n’est pas le
le bilan de la Fédération interprofessionnelle de suite de son recours juridique en 2009, les la convention collective l’objectif de diminution cas dans 100 pour 100 de ses déclarations, mais
la santé du Québec, je répondrais avec plus dépenses liées à la main-d’œuvre indépendante de la main-d’œuvre indépendante de 40 % sur il fait comme s’il ne m’entendait pas. Il ne faut
d’égard et j’accueillerais dignement les arguments ont littéralement explosé, passant de 358 046 $ à cinq ans, alors que la CSN, par exemple, s’est jamais laisser la bride sur le cou de ces gens-là.
de l’autre par tie. Or, je me dois de répliquer 1 051 658 $, seulement au CSSS de La Mitis. Ce contentée d’accepter une cible de 25 % depuis Ils peuvent être dangereux.
aujourd’hui à ce qui est probablement l’une des n’est qu’en 2013 que la situation a commencé à longtemps déterminée par les agences régio- Je propose qu’il y ait chaque jour, à la radio, à la
plus grossières opérations démagogiques des s’améliorer, au moment où la FIQ a mené une nales. La FIQ s’est également donné le pouvoir télévision et dans les journaux, un bulletin de
dernières semaines. importante sortie médiatique pour dénoncer de changer les choses concrètement, en siégeant bonnes nouvelles… Disons une demi-heure pour
Je fais ici allusion à cette af firmation de les incohérences dans les appels d’of fres. à deux impor tants comités chargés de dimi- commencer. Des bonnes nouvelles, ça doit exister,
Micheline Barriault, présidente du Syndicat Plusieurs agences, dont celles des régions éloi- nuer le recours à la main-d’œuvre indépendante mais il faudra des spécialistes pour les trouver.
des infirmières, infirmières auxiliaires et inha- gnées de Montréal, ont alors été obligées de d’ici 2015, et d’agir ainsi à titre d’interlocu- Prochain sujet à discuter sur les terrasses :
lothérapeutes de l’Est-du-Québec (SIIIEQ- resser rer leurs critères d’appels d’of fres, trice privilégiée auprès du gouvernement sur Êtes-vous d’accord avec la position de Stephen
CSQ), selon qui le recours aux agences privées rendant le recours à la main-d’œuvre indépen- cette question. Harper qui appuie Israël de façon incondition-
serait en net recul dans les établissements dante moins attrayant. Aux professionnelles en soins, j’espère que nelle en votre nom ? Et la bande de Gaza, ça
défendus par son syndicat, ce qui ne serait pas Cela dit, obtenir des gains sur une question mespropos vous auront éclairées sur l’état de appartient à qui, en fait ? Pour remplir les si-
le cas dans les établissements de la FIQ. Je me comme celle-ci ne peut être le fruit d’une seule cet enjeu. Aux autres organisations syndicales, lences, il y a toujours le sport !
vois donc dans l’obligation de remettre un peu action, mais celui d’une démarche structurée et de grâce, soyez rigoureuses et honnêtes dans
d’ordre dans tout cela. qui perdure dans le temps, avec des objectifs vos affirmations. lpayette@ledevoir.com

L’ÉQUIPE DU DEVOIR
RÉDACTION Antoine Robitaille (éditorialiste, responsable de la page Idées), Jacques Nadeau (photographe), Michel Garneau (caricaturiste); information générale : Isabelle Paré (chef de division), Caroline Montpetit (af faires sociales), Lisa-Marie Ger vais (éducation),
Alexandre Shields (environnement), Amélie Daoust-Boisvert (santé), Pauline Gravel (sciences), Fabien Deglise (société), Jean Dion (sports), Mélanie Loisel et Philippe Orfali (reporters); information politique : Marco Fortier (chef de division), Michel David(chroniqueur), Hélène
Buzzetti et Marie Vastel (correspondantes parlementaires à Ottawa), Marco Bélair-Cirino et Robert Dutrisac (correspondants parlementaires à Québec), Jeanne Corriveau et Brian Myles (af faires municipales, Montréal), Isabelle Porter (af faires municipales, Québec),
Guillaume Bourgault-Côté (reporter); Véronique Chagnon et Louis Gagné (pupitre). information culturelle : Catherine Lalonde (responsable du cahier Livres), Odile Tremblay (cinéma), Stéphane Baillargeon (médias), Frédérique Doyon et François Lévesque (reporters), Julie
Carpentier (pupitre); information économique : Gérard Bérubé (chef de division), François Desjardins, Éric Desrosiers, Jessica Nadeau et Karl Rettino-Parazelli (reporters), Gérald Dallaire (pupitre) ; information internationale : Serge Truffaut (éditorialiste), Claude Lévesque
et Guy Taillefer (reporters), Jean-Pierre Legault (pupitre international, page éditoriale et cahier Perspectives); section art de vivre: Diane Précourt (responsable des cahiers Week-end et Plaisirs), Émilie Folie-Boivin (pupitre) ; équipe internet: Laurence Clavel, Marie-Pier Frappier,
Benoît Munger, Philippe Papineau et Geneviève Tremblay (pupitre), Martin Blais, Sophie Chartier et Florence Sara G. Ferraris (assistants) ; correction : Andréanne Bédard, Christine Dumazet et Michèle Malenfant ; soutien à la rédaction: Amélie Gaudreau (secrétaire); Laura
Pelletier et Arnaud Stopa (commis). DOCUMENTATION Gilles Paré (directeur), Manon Derome (Montréal), Vanessa Racine (Ottawa), Dave Noël (Québec). PUBLICITÉ Édith Caron (adjointe), Jean de Billy, Jean-François Bossé, Marlène Côté, Evelyne De Varennes, Amel
Elimam, Nathalie Jobin (par intérim), Claire Paquet, et Chantal Rainville (publicitaires), Sylvie Laporte (avis légaux), Amélie Maltais (coordonnatrice), Laurence Hémond (secrétaire). PRODUCTION Olivier Zuida (directeur adjoint), Michel Bernatchez, Richard Des Cormiers,
Donald Filion, Yannick Morin et Nathalie Zemaitis. INFORMATIQUE Yanick Martel (administrateur web), Imane Boudhar (analyste programmeur), Hansel Matthews (technicien informatique). PROMOTION, DISTRIBUTION ET TIRAGE Geneviève O’Meara (coordonna-
trice des communications et de la promotion), Maxime-Olivier Leclerc (coordonnateur du service à la clientèle), Manon Blanchette, Nathalie Filion, Marie-Lune Houde-Brisebois, Isabelle Sanchez. ADMINISTRATION Olena Bilyakova (reponsable des services comptables),
Claudette Béliveau (adjointe administrative), Claudine Chevrier, Florentina Draghici, Céline Furoy et Véronique Pagé.
A 10 L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4

ACTUALITÉS
PROTECTION LANDRY
SUITE DE LA PAGE 1 SUITE DE LA PAGE 1

au parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. Sa l’indépendance nationale. Tourner le dos à cela se-


création avait été prévue dans le but de protéger rait catastrophique à tous égards, pour le Québec et
l’habitat et les ressources alimentaires des mam- pour le parti», a commenté M. Landry, en entre-
mifères marins qui fréquentent le Saint-Laurent, tien téléphonique avec Le Devoir jeudi.
en premier lieu le béluga, une espèce de plus en Mauvaise idée, alors, d’attendre « le moment
plus menacée de disparition. En raison de son approprié » pour parler référendum, comme le
statut, Pêches et Océans a d’ailleurs l’obligation faisait Pauline Marois? «Oui, attendre que le mo-
légale de protéger son habitat. ment soit venu. Mais faire que le moment arrive le
La ZPM était à l’étude depuis 1998. Elle avait plus vite possible. Attendre, ça ne veut pas dire ne
fait l’objet de travaux scientifiques financés par rien faire », a souligné l’ancien chef de Mme Ma-
Pêches et Océans et d’une consultation pu- rois, qui est plus pressé de causer souveraineté.
blique. Un plan de gestion préliminaire avait Au lendemain du scrutin provincial qui a offert
même été élaboré. Celui-ci comprenait notam- sa pire défaite au PQ — et qui survenait un an
ment les objectifs de protection. après que le Bloc a été décimé sur la scène fédé-
rale —, certains observateurs en comprenaient
Disparition de la ZPM que les électeurs ne voulaient plus entendre par-
Sans la moindre explication et en plein cœur de ler d’indépendance. M. Landry n’est pas de ceux-
l’été, Ottawa vient cependant de rayer le projet de là. «Tout ça doit simplement nous porter à une ré-
la carte. Pêches et Océans a en effet supprimé flexion profonde, à beaucoup de lucidité. Nous
toute mention du «projet de zone de protection ma- n’avons plus le droit à l’erreur», prévient-il, en ar-
rine» de son site Web consacré aux ZPM. Le mi- SOURCE GREMM guant que les deux défaites référendaires ne peu-
nistère mentionne seulement que cette région de L’implantation d’une zone de protection marine aurait permis de protéger l’habitat du béluga, une vent pas être suivies d’une troisième. Mais le ver-
l’estuaire constitue un «site d’intérêt», sans plus. espèce menacée de disparition. dict électoral de 2012 «ne doit pas nous découra-
Le gouvernement Harper a aussi modifié le ger», somme-t-il. Le PQ doit trouver des «moyens
mandat du groupe de travail Canada-Québec qui a maintenant un projet de port pétrolier à Ca- construction du pipeline. Mais la décision fi- de présenter de façon contemporaine » son projet
avait été mis en place pour ce projet. On a ainsi ef- couna. En retirant le projet de ZPM, on facilite nale sera prise à Ottawa. — et ce, particulièrement «auprès de la jeunesse»
facé le fait que ce groupe devait jusqu’ici «poursui- l’implantation de ce port. » —, en rappelant «les raisons de [René] Lévesque et
vre le processus de désignation de ce site d’intérêt La pétrolière TransCanada souhaite effective- Estuaire fragile les nouvelles raisons» de faire l’indépendance.
comme zone de protection marine». ment construire un port dans le but d’exporter Robert Michaud, un scientifique qui étudie Après avoir appuyé Mario Beaulieu à la chef-
Les conservateurs ont toutefois laissé la men- du pétrole des sables bitumineux qui arrivera au les bélugas du Saint-Laurent depuis plus de 30 ferie bloquiste, Bernard Landry reprend donc
tion des « menaces » qui pèsent sur les mammi- Québec par son futur oléoduc Énergie Est. Les ans, a pris part aux travaux scientifiques en vue son discours. Terminée, la « stratégie attentiste »
fères de l’estuaire: «perturbation ou destruction de pétroliers chargeront de deux à cinq fois plus de de l’établissement de la ZPM. Mais c’est Le De- critiquée par M. Beaulieu, qui avait reproché
leurs habitats, exposition aux substances chimiques pétrole que ce que l’Exxon Valdez a déversé en voir qui lui a appris la mort du projet. Visible- aux péquistes et aux bloquistes d’avoir « un peu
toxiques, risques de collision avec des navires, expo- Alaska en 1989. Le port s’avancera sur 500 mè- ment déçu, il a souligné que le projet aurait per- mis la souveraineté de côté » au fil des dernières
sition aux bruits et dérangement». Mais on a éli- tres dans le Saint-Laurent, en plein cœur de la mis d’établir des moyens importants de protec- années. Lui veut marteler les désaccords avec
miné toute mention des bénéfices de l’établisse- pouponnière des bélugas. Selon les spécialistes tion pour toute la zone désignée, qui compte Ottawa et le besoin d’indépendance du Québec.
ment d’une zone de protection marine. Jusqu’à de l’espèce, ce projet risque d’anéantir tout es- plusieurs sites naturels reconnus. Une approche qu’ont choisi d’endosser les mili-
tout récemment, on pouvait pourtant lire qu’une poir de préserver ces baleines blanches. «L’établissement d’une telle zone de protection est tants bloquistes, en juin.
ZPM «permettrait de prendre des mesures de ges- Mais ce por t pétrolier est impor tant pour une reconnaissance de la richesse et de la fragilité de
tion pour contrer ou atténuer ces menaces, en l’industrie pétrolière alber taine, promue sur cette portion de l’estuaire», a résumé M. Michaud. Un favori pour la chefferie ?
concertation avec tous les intervenants et usagers toutes les tribunes par le gouvernement Har- S’il se garde bien de faire un lien direct entre la Si Bernard Landr y se prononce quant à la
des ressources marines ». per. En raison des blocages qui empêchent la suppression pure et simple du projet de ZPM et la stratégie gagnante pour le PQ, il se fait plus
Il n’a pas été possible d’obtenir de précisions construction de deux importants projets de pi- volonté de construire un port pétrolier à Cacouna, prudent sur le choix de celui ou celle qui de-
jeudi de la part de Pêches et Océans Canada. pelines dans l’ouest du pays, le Québec est il juge «très pertinent» de se poser la question. vrait la défendre.
La Société pour la nature et les parcs (SNAP) pour le moment le seul chemin envisageable La suppression du projet de ZPM a par ailleurs « Il y en a plusieurs qui sont sur la ligne de
n’a pas non plus obtenu la moindre information pour la construction d’un pipeline qui trans- pour effet «d’éloigner le Canada des engagements front. Et comme on n’a pas la liste au complet, ce
de la par t d’Ottawa. L’organisme a pour tant portera à lui seul près de la moitié de la pro- internationaux pris à Nagoya en matière de protec- ne serait pas prudent de prendre parti », a-t-il ré-
écrit récemment à la ministre responsable de duction des sables bitumineux. Le port de Ca- tion marine», a rappelé M. Nadeau. Théorique- pondu, diplomate. « Sauf qu’on voit bien par les
Pêches et Océans, Gail Shea, en lui demandant couna deviendra donc un élément essentiel ment, Ottawa a promis de protéger 10% de ses es- sondages qu’il y en a un qui brille plus que les
de préciser sa position concernant le projet de pour faciliter la croissance de l’exploitation pé- paces marins d’ici 2020. Ce taux se situe actuelle- autres. » Rien ne dit pour l’instant que c’est
ZPM de l’estuaire. trolière canadienne. ment à 1,3%, soit moins que des pays comme la Pierre Karl Péladeau qui succédera à Pauline
TransCanada a d’ailleurs déjà effectué des Chine et la Russie. Marois, a-t-il noté, mais « c’est sûr qu’il fait par-
Décision « incompréhensible » travaux en vue de la construction de son port. tie des bons candidats ».
Le directeur général de la SNAP, Patrick Na- L’entreprise a aussi inscrit 23 lobbyistes au re- Le Devoir Les anciens ministres Bernard Drainville,
deau, juge incompréhensible la décision du gistre québécois. Leurs mandats comprennent Alexandre Cloutier, Véronique Hivon, Jean-
gouvernement Harper de mettre à mort le pro- des démarches auprès du gouvernement Couil- Voir › Une carte précisant les limites de la zone François Lisée, Pascal Bérubé et Martine Ouel-
jet. « C’est une drôle de coïncidence, alors qu’il y lard en vue de l’implantation du por t et la de protection projetée sur LeDevoir.com let sont aussi pressentis comme candidats.
Quant à celui qu’il avait décidé d’appuyer pu-
bliquement dans la course à la chefferie bloquiste,
M. Landry ne craint pas qu’il soit contesté bien
plus d’heures assurées», fait-elle valoir. Combien puis plus de 30 ans, qui se voit impliqué dans ce longtemps. «Ça va se calmer», prédit-il.
TRAPPE d’employés au bas de la liste risquent de se retrou-
ver sans aucune heure? «Si j’étais capable de vous
nouveau revirement. Ce dernier se dit troublé de
voir les gestionnaires «abandonner» la relève, et
« Le chemin vers l’indépendance nationale est
souvent sinueux et parfois chaotique. Les choses
SUITE DE LA PAGE 1 dire ça, je l’aurais dit à mes employés… Je s’inquiète pour la qualité de l’information. « On ne peuvent pas se passer simplement comme
l’ignore, car on ignore quels seront nos besoins, il nous demande d’en faire plus, avec moins d’arti- dans un parti qui cherche le pouvoir et veut sim-
On ne peut même pas me garantir que j’aurais dix peut toujours y avoir des retraites non prévues, sans. C’est l’information, surtout régionale, qui va plement faire de la gestion. »
heures par semaine », confie à l’autre bout du fil des congés de maladie, des congés de maternité », en souffrir.» Le nouveau chef bloquiste ne s’inquiète pas lui
un employé touché par les coupes. répond-elle. Du côté des employés, plusieurs non plus. «Ça arrive dans toute course à la cheffe-
sources indiquent que seuls les deux ou trois Plus de suppressions à venir rie qu’il y ait des gens moins contents.» Mais «glo-
Difficile d’y voir clair premiers journalistes en haut de la liste des « Ces journalistes qui vont disparaître des balement», «la grande majorité [des membres des
«Les pressions budgétaires étant ce qu’elles sont « reporters télé » auront des heures assurées, ondes… Ils étaient parmi les plus brillants de leur conseils exécutifs] se rallie et beaucoup de nou-
[…] on a dû se résoudre à abolir ces deux postes», laissant les autres avec des miettes. Les autres génération. On laisse RC mourir à petit feu », dé- velles personnes rejoignent les gens du Bloc», a sou-
admet Luce Julien, première directrice des nou- départements de la salle de nouvelle risquent plore Brian Myles, vice-président de la Fédéra- tenu M. Beaulieu.
velles multiplateformes et de l’information numé- aussi d’être touchés par des suppressions de tion professionnelle des journalistes du Québec Quant aux anciens députés qui ont dit ne pas
rique. Elle précise que les deux postes en question postes, de nombreux employés surnuméraires et journaliste au Devoir. Ce dernier rappelle vouloir se représenter sous sa gouverne, certains
n’étaient pas occupés par des employés perma- et contractuels seront probablement remerciés qu’en juin der nier, la haute direction a an- l’avaient déjà décidé avant même qu’il ne devienne
nents, mais qu’ils fournissaient plutôt des heures d’ici l’automne, avancent les mêmes sources. noncé d’autres compressions pharaoniques de chef, rétorque-t-il. Les candidats bloquistes aux
de travail aux reporters surnuméraires — sans sé- quelque 1500 emplois, d’ici 2020. M. Myles es- élections de 2015 compteront «plusieurs nouvelles
curité d’emploi — cités ci-dessus. Les têtes grises de retour time que le CA de la société ne s’est pas suffi- figures et d’anciens députés», promet-il.
Cette suppression s’ajoute à celles annoncées L’abolition des postes à la télévision entraîne samment battu contre le gouvernement Har- L’ex-élu d’Abitibi-Témiscamingue Marc Le-
aux employés en avril, lorsque le p.-d.g. de la so- une refonte des horaires, forçant les employés per pour défendre l’institution. Il faut selon lui may — qui fait partie des anciens qui claquent
ciété fédérale, Hubert Lacroix, avait déclaré qu’une permanents — et plus anciens — à se lever au que les partis d’opposition s’impliquent davan- la porte — prédit en revanche que « la majorité
réduction budgétaire de 130 millions entraînerait la petit matin, le weekend, pour assurer des repor- tage et qu’ils réclament la tenue d’un débat pu- des députés qui ont œuvré jusqu’à 2011 » feront
perte de 657 postes. tages en direct à RC ou RDI. « Ça me choque blic neutre pour assurer la pérennité de la so- comme lui, furieux de s’être fait reprocher un
Étant donné que la société fonctionne selon des toutes ces coupes, car ça ne touche que la jeunesse. ciété d’État. travail d’« attentiste ».
listes de rappel basées sur l’ancienneté, «il est cer- Il n’y aura que des petits vieux en ondes… C’est dé-
tain que les journalistes en haut de la liste auront plorable!» lance un employé qui travaille à RC de- Le Devoir Le Devoir

JARDINS dans le monde. À une plus petite échelle, ces


jardins donnent bien plus que des légumes, dit-
elle. « Ça répond à un besoin de connaissances.
les jardins sont gérés par un guichet unique à
l’arrondissement de la Cité-Limoilou, mais en
s’inscrivant sur la liste d’attente, les gens peu-
pas toujours facile de trouver des espaces en
ville pour le jardinage. « Il y a beaucoup d’es-
paces contaminés et de terrains impropres à
SUITE DE LA PAGE 1 On peut s’inspirer des autres, échanger. Deman- vent spécifier quels jardins les intéressent. l’agriculture », note-t-elle.
der au jardinier d’expérience pourquoi il y a des Dans les anciennes banlieues, les jardins Elle concède par ailleurs que d’autres villes
des plus vastes de tous les jardins communau- trous dans nos feuilles de radis. » sont administrés par des petits organismes sont mieux pour vues en la matière que Qué-
taires du territoire. Malgré tout, son entrée en « Ça répond aussi à un besoin social, ajoute-t- dont on peut obtenir les coordonnées au bu- bec. C’est le cas de la ville de Montréal, qui
scène n’a pas beaucoup désengorgé la liste d’at- elle. Du fait qu’on est tous dans un jardin com- reau d’ar rondissement. Dans cer tains cas, compte 97 jardins communautaires et des mil-
tente globale pour obtenir une place, qui est munautaire, on a des intérêts communs avec les comme dans la Cité, la Haute-Saint-Charles et liers de lots. Lancé au milieu des années 1970,
passée de 450 à 375 noms. À la Ville, on ex- gens. On peut échanger des recettes. C’est un pré- Charlesbourg, on peut aussi participer à des le programme des jardins avait été mis sur pied
plique que le nouveau jardin a surtout répondu texte pour faire du lien social. » jardins collectifs sans lots individuels. à la suite d’un incendie dévastateur dans le
aux besoins des résidants des environs, d’où le Paradoxalement, son organisme s’est fait Centre-Sud, expliquait-on dans un ar ticle du
faible impact sur la liste d’attente. Ainsi, à peine connaître ces dernières années en offrant une Projet dans Saint-Jean-Baptiste magazine de l’UQAM en 2012. On souhaitait
une quinzaine des personnes qui espéraient solution aux gens qui n’ont pas accès à un jar- La Ville de Québec a investi 350 000 $ dans le aussi répondre à la hausse des prix des ali-
une place dans les autres secteurs ont pris un din. En plus d’aménager des jardins sur les nouveau jardin Sacré-Cœur. Comme dans la ments qu’avait provoquée la crise du pétrole.
de ces lots. toits des organismes, les Urbainculteurs ven- plupart des nouveaux jardins, on y trouve des À la ville de Montréal, on n’est pas en mesure
La demande est particulièrement élevée en dent des pots en tissu et des plants aux gens lots surélevés pour permettre aux personnes de dire combien de personnes se trouvent sur
haute ville, où les jardins sont une denrée rare. qui font pousser des légumes sur leur balcon âgées et aux handicapés d’y participer. les listes d’attente pour tout le territoire. Or se-
À lui seul, le petit jardin de la rue des Francis- ou leur toit. Pour l’heure, il n’y a pas d’autres projets de lon ce qu’on a pu apprendre dans différents ar-
cains a une liste d’attente de 117 personnes Or pour elle, les jardins communautaires jardins communautaires à la Ville, malgré la de- rondissements, des gens attendent un peu par-
alors qu’il ne compte que 58 lots. Aux Marmot- sont loin d’être de la compétition. « Au mande. Dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, le tout. Dans l’arrondissement de Ville-Marie seu-
tiers sur le boulevard René-Lévesque, ils sont contraire, nous notre mission, c’est que les gens Comité populaire a soumis un projet pour pal- lement, 438 personnes sont en attente d’une
91 à attendre. aient plusieurs options. » lier l’absence de jardin communautaire dans place. Là comme à Québec, les cultivateurs ur-
La ville de Québec a sur son territoire un to- son secteur. En attendant qu’un terrain soit bains ont tendance à conser ver leur lot long-
Un engouement mondial tal de 27 jardins communautaires comptant 694 trouvé, un petit groupe teste l’expérience dans temps après l’avoir obtenu, et les terres va-
Pour Marie Eisenmann du groupe Les Ur- places. Pour occuper un lot, il en coûte entre 15 un espace à l’avant du Centre de l’environne- cantes sont rares au printemps.
bainculteurs, c’est une preuve de plus de l’en- $ et 47 $ par an, selon les endroits. ment Frédéric Back, rue de Salaberry.
gouement actuel pour l’agriculture urbaine Sur le territoire de l’ancienne ville de Québec, Comme le rappelle Marie Eisenmann, il n’est Le Devoir

La rédaction Avis publics et appels d’offres Abonnements (lundi à vendredi, 7 h 30 à 16 h 30)


Au téléphone 514 985-3333 / 418 643-1541 Au téléphone 514 985-3344 Au téléphone 514 985-3355
Par courriel redaction@ledevoir.com Par courriel avisdev@ledevoir.com Extérieur de Montréal (sans frais) 1 800 463-7559
Le Devoir sur
ledevoir.com Par télécopieur 514 985-3360 Par télécopieur 514 985-3340 Par courriel abonnements@ledevoir.com
Les bureaux du Devoir sont situés
Par télécopieur 514 985-5967
au 2050, rue De Bleury, 9e étage, Publicité Petites annonces
Montréal (Québec), H3A 3M9 Place-des-Arts Au téléphone 514 985-3399 et publicité par regroupement
Ils sont ouverts du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h
sur Facebook Extérieur de Montréal (sans frais) 1 800 363-0305 Au téléphone 514 985-3322 Agenda culturel
Renseignements et administration : 514 985-3333 et sur Twitter Par télécopieur 514 985-3390 Par télécopieur 514 985-3340 Par courriel agenda@ledevoir.com

Le Devoir peut, à l’occasion, mettre la liste d’adresses de ses abonnés à la disposition d’organisations reconnues dont la cause, les produits ou les services peuvent intéresser ses lecteurs. Si vous ne souhaitez pas recevoir de correspondance de ces organisations, veuillez en avertir notre service à la clientèle. Le Devoir est publié du
lundi au samedi par Le Devoir inc. dont le siège social est situé au 2050, rue De Bleury, 9e étage, Montréal (Québec), H3A 3M9. Il est imprimé par Imprimerie Mirabel inc., 12800, rue Brault, Saint-Janvier de Mirabel, division de Quebecor Media, 612, rue Saint-Jacques Ouest, Montréal, qui a retenu pour la région de Québec les
services de l’imprimerie du Journal de Québec, 450, avenue Béchard, Québec, qui est la propriété de Corporation Sun Media, 612, rue Saint-Jacques Ouest, Montréal. Envoi de publication — Enregistrement no 0858. Dépôt légal: Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2007.
Aux vues avec : le scripte Ukraine : la coalition
Patrick Aubert et la valeur gouvernementale
de la continuité Page B 3 se désintègre Page B 9

CAHIER B › L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4

Des suggestions de sorties


pour le week-end

SIGNÉ FAUBERT
Après la scène des Francos,
c’est sur celle (plus calme)
du Jardin botanique que
monte le conteur et musicien
Michel Faubert ce dimanche
pour interpréter La menson-
gère. Accompagné du multi-
instrumentiste Daniel Roy,
l’habitué du trad renouera,
quoi d’autre ! avec les lé-
gendes et traditions orales
québécoises sur une scène
déposée en plein air. Rendez-
vous à l’Arboretum.
Dimanche à 16 h au 4101,
Sherbrooke Est. Gratuit avec le
billet d’accès au site.
Info : espacepourlavie.ca

AUTOUR DU MARCHÉ
Construit à l’époque où le
mouvement City Beautiful fai-
sait boule de neige aux États-
Unis, le marché Maisonneuve
célèbre cette année son
PHOTOS RENAUD PHILIPPE LE DEVOIR 100e anniversaire. L’Atelier
Les passants dessinent ce qui leur plaît, en poussant des goujons d’un côté et de l’autre de la paroi de l’œuvre Pousse une souche, sise rue du Marché-Champlain. d’histoire d’Hochelaga-Mai-
L’œuvre d’art public, présentée dans le cadre de Passages insolites, est inspirée des jeux pin press et a été réalisée par le collectif 1x1x1_laboratoire de création. sonneuve a sauté sur l’occa-
sion pour déterrer la vieille
histoire de la Cité et mettre
sur pied une visite pédestre ra-

Anachronismes insolites
contant l’urbanisme des alen-
tours du marché.
Du vendredi au dimanche à
13 h et à 15 h jusqu’au 31 août.
Billets : à la maison de la cul-

dans la vieille ville ture Maisonneuve, 4200, Onta-


rio Est. 514 872-2200, de 7 $ à
9,50 $ atelier.hhm@gmail.com

Le Vieux-Québec a pris des couleurs très actuelles cet été. La d’un côté et de l’autre de la pa- RUELLES (OU)VERTES
faute à des « passages insolites », qui invitent à une expé- roi. L’œuvre Pousse une souche À l’ouest du marché Maison-
est à découvrir r ue du Mar- neuve, de petits comités ci-
rience dif férente du quar tier, autant pour les mains que
ché-Champlain, près du traver- toyens ont été mis sur pied
pour les yeux. sier vers Lévis. pour verdir sept ruelles du
« On cherchait la proximité secteur. Chaque samedi, du-
JÉRÔME DELGADO trois pigeons surdimension- avec le fleuve, qui est le par- rant l’été, l’écoquartier y orga-
à Québec nés, dubitatifs devant cet objet cours le plus ancien, si on nise de petits ateliers dans le
de grand mystère. veut, de la découver te, de ton pour les familles, qui peu-

A
u détour d’une rue, à Dans ce parcours d’ar t ac- l’échange », explique Guil- vent autant s’y promener que
la verticale ou sur la t u e l s u r f o n d d e v i e i l l e s laume Morest. L’idée d’inter- participer aux menus travaux.
façade d’un banal sta- pierres, les colonnes suspen- action et d’ouver ture sur le Ce samedi, la ruelle William-
tionnement étagé, dues par José Luis Tor res, monde est venue de là. « On Bennett construit un comptoir
des œuvres colorées et monu- sculpteur de Montmagny, ont crée un mur interactif, low- cuisinette.
mentales ont poussé dans le de quoi froisser les puristes. tech, avec des goujons de bois. Tous les samedis de 11 h à 14 h
Vieux-Québec. Il n’y en a que Posées à trois endroits de la On of fre aux gens une page jusqu’au 23 août. Gratuit.
six, à découvrir sur un par- rue Sault-au-Matelot, elles se blanche, [la possibilité] de Calendrier et carte :
cours d’un kilomètre, mais composent de ces objets en marquer leur passage », pour- on.fb.me/1mC7wsS
elles ont la par ticularité de plastique aux couleurs vives suit l’architecte, ravi de
donner aux quar tiers histo- propres à la vie estivale : constater que de nouveaux
riques Place-Royale–Vieux- chaises, parasols, jouets… passants modifieront sans BONJOUR TI-GUS
Por t et Petit Champlain une L’artère piétonne, animée déjà cesse l’ensemble. Les foules, Pour les abonnés à la fraî-
identité inhabituelle. L’exposi- de ses boutiques et restos, comme les vagues, ne sont ja- cheur du parc La Fontaine, il
tion Passages insolites, en place semble du coup envahie par mais les mêmes. n’est pas trop tard pour y ame-
jusqu’en octobre, pousse les l’exubérance des Dollorama. La manière d’occuper l’es- ner les petits : la guérite du
touristes qui arpentent ce coin Anachronique, l’expo Pas- pace de 1x1x1 est très archi- Jardin des merveilles s’anime,
de la ville dans un sages insolites l’est à tecturale. Travailler dans un certains après-midi, des ma-
drôle de passé. chacune de ses sta- cadre d’art public permet à ce rionnettes de Ti-Gus au parc
« Le mot “ insolite” C’est pour tions. V incent Roy laboratoire de six personnes — une production théâtrale de
m’a accroché, confie leur vision n’en est pas peu fier. de tester des idées pour ses fu- La boîte de conser ve géante est accompagnée de trois pigeons 20 minutes de nature « espiè-
Vincent Roy, directeur La tenue imminente turs bâtiments. L’idée de créer surdimensionnés, aux regards dubitatifs devant l’objet. gle » signée Noë Crospal.
artistique de cette ex- de l’espace des Fêtes de la Nou- quelque chose de fonctionnel, À 13 h, à 14 h 30 et à 16 h du
position de sculptures velle-France lui plaît. destiné à être occupé ou uti- dix architectes de Plux 5 et du noires (grand vent), de Lau- mercredi au dimanche
publiques. L’insolite, que Vincent « On ne sera pas plus lisé, est palpable dans cette collectif de la Fourchette, avec rent Gagnon, autre artiste de jusqu’au 3 août et les samedis
c’est la rencontre. anachroniques. J’ai installation éphémère. une installation très balnéaire Québec, est sans doute la et dimanches du 9 au 17 août.
J’aime que les gens Roy apprécie hâte de voir », dit le C’est pour leur vision de intitulée Piscine hors terre. En- moins anachronique, si natu- Gratuit.
soient en contact avec les architectes directeur d’Exmuro, l’espace que Vincent Roy ap- tre la place Royale et la place r elle dans son ar rimage à
une œuvre quand ils organisme phare en précie les architectes, et qu’il de Paris, elle s’of fre comme une façade de la r ue Saint-
ne s’y attendent pas, art public à Québec. en a sélectionné autant — la un gîte inusité à cette ruelle Paul. Elle est pour tant tout CE GRAND FÉLIX
dans un quartier à charge histo- Guillaume Morest, membre moitié des installations expo- de pierres. aussi insolite et révèle les Si Félix Leclerc vivait encore,
rique. Une œuvre qui pose des de 1x1x1_laboratoire de créa- sées portent leurs signatures. Des finissants de l’école mauvais tournants du Vieux- il deviendrait centenaire le
questions sur l’espace, sur nos tion, un des trois collectifs « Ce que je trouve intéressant d’architecture de l’Université Québec. Elle se compose 2 août. Pour rendre hommage
habitudes de consommation, d’architectes invités par Vin- avec l’approche architecturale, Laval ne proposent, eux, ni d’une série de branches à à ce chansonnier québécois
sur l’art.» cent Roy, croit aussi dans le dit-il, c’est cette considération chaises ni vue panoramique. l’état de santé douteux, qui auquel on doit, entre autres,
Dans un enclos de la rue du potentiel de l’insolite. « Dans des autres, de faire vivre une ex- Par contre, leurs spaghettis en s’extraient des entrailles Bozo, Le p’tit bonheur et Le
Petit-Champlain trône une im- l’insolite, il y a le côté décou- périence, pas seulement senso- mousse — ou frites de piscine d’un stationnement plutôt tour de l’île, l’Orchestre sym-
mense boîte de conser ve de verte. Nous, quand on pense la rielle ou visuelle. Mettre du mo- — transforment un étroit pas- inusité pour une r ue autre- phonique de Québec entonne
soupe Campbell. Elle n’est pas ville, on cherche à créer des mo- bilier urbain, penser à ajouter sage en un cor ridor d’expé- ment charmante. Le passant en plein air le concert Félix en
d ’ A n d y Wa r h o l , m a i s d e ments intéressants, sans que ce du mobilier pour s’asseoir, c’est riences extrêmes, à la fois lu- qui pensera à lever les yeux symphonie dans la verdure du
Cooke-Sasseville, collectif de soient des moments attendus », typiquement de l’architecture. » diques et angoissantes. Ici, les gardera, pas de doute, domaine de Maizerets.
Québec habitué à un ar t pu- dit le résidant de Limoilou. S’asseoir, et contempler le rue Saint-Paul, l’interactivité grands ouverts. Vendredi à 19 h au 2000,
blic au ton pop et de taille ex- Pour Passages insolites, fleuve, ainsi que les deux passe par un contact br utal boulevard Montmorency, à
tra. Et aux propos incisifs : 1x1x1 a conçu une installation blocs superposés d’une sculp- avec les matériaux, bien loin Le Devoir Québec. Gratuit.
quoi faire avec de l’ar t ? de- interactive, inspirée du jeu pin ture jadis honnie — Dialogue de ce à quoi les visiteurs d’ex- domainemaizerets.com
mande le duo lui-même. La press. Sur plusieurs panneaux, avec l’histoire (1987), du Fran- pos ou les touristes d’un vieux PASSAGES INSOLITES
boîte de conser ve n’est pas les gens dessinent ce qui leur çais Jean-Pier re Raynaud. quartier sont habitués. Jusqu’au 18 octobre, Geneviève Tremblay
seule, elle est entourée de plaît, en poussant des goujons Voilà ce que permettent les La dernière œuvre, Mèches www.lespassagesinsolites.ca icietla@ledevoir.com
B 2 L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4

W E E K- E N D C U L T U R E
MAGAZINES QUÉBÉCOIS

Nikita sur l’acide


Le distributeur LUCY
★★1/2
Réalisation et scénario : Luc

LMPI adoucit Besson. Avec Scarlett Johansson,


Morgan Freeman, Analeigh
Tipton, Frédéric Chau.
Image : Thierry Arbogast.

son offre Musique : Éric Serra. France,


2014, 90 min.

ANDRÉ LAVOIE

JÉRÔME DELGADO Langelier, éditeur du maga-


zine culture et société Nouveau
Q ualifier Luc Besson de
« féministe » serait aller
vite en besogne, mais il est

L a saison est dure pour les P r o j e t , q u i a d m e t f a i r e


magazines québécois qui confiance, malgré tout, à son
doivent absorber les consé- nouveau distributeur. Il quali-
vrai que le cinéaste af fec-
tionne les héroïnes qui n’ont
pas froid aux yeux. Elles sortent
quences logistiques et finan- fie néanmoins la situation de le plus souvent de son imagi-
cièr es de la fer metur e du « jungle ». LMPI ne lui a en- nation débridée (Angel-A, Le
distributeur Messageries de voyé « aucun état de compte », cinquième élément), et à l’occa-
presse Benjamin. Le distribu- p a s p l u s q u ’ u n e l i s t e d e s sion de la réalité historique
teur spécialisé dans la presse points de vente. (Joan of Arc, The Lady).
internationale, LMPI, qui hérite Jeudi après-midi, David Lucy pourrait facilement être
des contrats et de cer taines Clerk, directeur de Protégez- confondu avec l’adaptation
dettes de Benjamin, en prend vous, n’a pas voulu commenter, d’une bande dessinée de su-
acte et adoucit ses conditions avouant n’avoir reçu aucune perhéros tant le schéma narra-
afin d’aider le marché «à retrou- of fre. « L’incer titude n’est pas tif reproduit la vieille recette :
ver sa stabilité ». agréable », dit-il, d’autant plus une figure banale transformée UNIVERSAL
Déjà, LMPI s’était engagé à lorsqu’il prend en considération par la malchance, et un produit Scarlett Johansson est l’héroïne du nouveau film de Luc Besson.
remettre aux magazines 50% de le montant à percevoir de Ben- hautement toxique, devenant
ce que Benjamin leur jamin — 300 000 $. par nécessité redresseur de tures de Lucy, étudiante égarée Ces truands sont en cela co- sée de l’espace, rien de moins).
devait — et leur doit Changer de distribu- torts, le tout avec une pointe à Taipei, prise malgré elle hérents avec la manière Besson, Fidèle à ses formules et à
t o u j o u r s — e n LMPI distribue teur, une fois de plus, de méchanceté perverse. Et si dans les grif fes d’une bande sortant leurs armes de leurs li- ses tics, Besson livre ici une
échange de l’assu- fragiliserait encore elle af fiche les traits, les de trafiquants de drogue qui mousines devant un flot de voi- variation routinière d’un de
rance qu’ils restent des magazines plus sa situation, formes et la chevelure de Scar- en font une de leurs mules. tures de police, incongr uité ses meilleurs films d’une
clients pour quelques
années. Cette of fre
sur l’ensemble comme celle de l’en-
semble du réseau.
lett Johansson, les amateurs
seront au comble du bonheur.
Leur plus récent produit est
synthétique, et lorsqu’un sachet
parmi tant d’autres dans cette
fantaisie aux frontières du fan-
époque maintenant lointaine.
Lucy, c’est un peu Nikita, mais
était toutefois condi- du territoire « Je ne dis pas que Ils devront toutefois se creu- explose dans son ventre, Lucy tastique et de la science-fiction. sa nouvelle héroïne est vraiment
tionnelle à ce que les LMPI n’aurait pas ser (un peu) les méninges se transforme en version nu- Sans compter que le scénario sur l’acide…
éditeurs totalisant 90% à travers fait une bonne job, devant cette histoire inspirée mérique de la femme bionique. n’est pas avare d’explications
de la valeur financière mais on ne sait pas des capacités insuffisamment Elle part alors à la recherche scientifiques, images d’archives Collaborateur
des contrats acceptent quelque 6000 comment [la direc- exploitées du cer veau, Luc des autres précieux sachets, à l’appui doublé d’un amusant Le Devoir
de s’y conformer. Or, points de vente tion] envisageait la Besson se faisant pédagogue cette quête devenant pour elle compte à rebours signalant
Le Devoir a appris diffusion, parce qu’on par le biais d’un Morgan une question de vie ou de l’augmentation du pourcentage V.O. : Lacordaire, Des Sources,
qu’un gros joueur, Ro- n’a pas pu la rencon- Freeman dont la présence et mort. Son arrivée à Paris sera de capacité de la matière grise Spheretech, Marché central,
gers — éditeur de Châtelaine, trer avant la réunion collective la voix imposent le respect. En tonitruante, pourchassée par de celle dont le nom évoque le Angrignon, Kirkland,
L’actualité, Sélection du Reader’s [le 11 juillet, avec tous les éminent spécialiste, il disserte ses ennemis dont la subtilité début préhistorique d’un temps Cavendish, Côte-des-Neiges.
Digest, notamment —, aurait re- éditeurs]. Assortir une offre à sur ce mystérieux territoire, des moyens n’est pas la nouveau (Besson se prend ici V.F. : Lacordaire, Marché
fusé cette offre, la rendant du un quota de 90 % d’approba- avec en parallèle les mésaven- marque de commerce. pour le Kubrick de 2001 : l’odys- central, Starcité.
coup caduque. tion, c’était presque pas sé-
Devant ce premier échec, rieux… », dit pour sa par t un
LMPI supprime, dans un autre éditeur, sous le couvert
g e s t e é l é g a n t , l e q u o t a de l’anonymat.
d’abord imposé. « On n’a pas Selon François Leslé, « déjà
recueilli l’approbation des certains éditeurs ont été contac-
À la recherche de Ms. Keaton
90 % dans les délais proposés. tés et l’of fre a été acceptée par
O n a r é é t u d i é l e d o s s i e r, plusieurs ». Des éditeurs signifi-
La comédie sentimentale And So It Goes échoue à séduire
comme on l’avait dit en cas de catifs », a tenu à préciser la
rejet. On retire la clause. Ça voix de LMPI. Jeudi, le bureau AND SO IT GOES peinant à tenir la note). Ils
montre notre détermination à du distributeur doublait d’ef- ★ sont voisins. La soixantaine
retrouver la stabilité du mar- for ts pour contacter les édi- Réalisation : Rob Reiner. solitaire, par choix préten-
c h é . O n e s t c o n f i a n t s » , teurs qui n’avaient pas été Scénario : Mark Andrus. Avec dent-ils, ces deux-là n’ont rien
confirme François Leslé, pré- joints jusque-là. Michael Douglas, Diane Keaton, en commun, sinon qu’ils sont
sident de LMPI, qui n’a pas Présent sur le marché qué- Sterling Jerins, Paloma Guzman, veufs. L’agent liant de la ro-
voulu s’attarder sur les raisons bécois depuis des décennies, Frances Sternhagen. mance obligée ? Une gamine
ou même sur les éditeurs à la LMPI distribue des magazines Image : Reed Morano. craquante, petite-fille pro-
source du rejet. sur l’ensemble du territoire à Montage : Dorian Harris. digue d’Oren.
Certains éditeurs auraient, travers quelque 6000 points de Musique : Marc Shaiman. Première question: comment
selon nos informations, quali- v e n t e , d o n t l e s g r a n d e s États-Unis, 2014, 94 min. Rob Reiner, le réalisateur de
fié l’offre d’« intéressante, mais chaînes Walmar t et Costco, Compte sur moi, de Quand
insuf fisante ». Dif férentes mais aussi des pharmacies, FRANÇOIS LÉVESQUE Harr y rencontre Sally et de
sources du milieu ont cepen- des dépanneurs et des librai- Miser y, a-t-il pu se fendre
dant mentionné que c’est la ries indépendantes. François
décision des éditions Rogers Leslé entend entamer des
de ne pas accepter la proposi- poursuites judiciaires pour ré-
L e film And So It Goes est de
ceux qui, parce que telle-
ment ratés, font involontaire-
d’une mise en scène aussi insi-
gnifiante ? On dirait de la télé
d’il y a 20 ans.
tion de LMPI qui aurait rendu cupérer les sommes dues par ment en sorte que l’esprit du Deuxième question : pour-
impossible cette première ten- les Messageries de presse spectateur se met à vagabonder. quoi Michael Douglas, capable
tative de sor tie de crise. À Benjamin. Le distributeur, qui Une myriade de questions lui de grandes interprétations, VVS
noter que les éditions Rogers s’est placé sous la protection passent par la tête, la plupart comme le rappelait récem- Diane Keaton incarne une chanteuse de cabaret en devenir.
n’ont pas rappelé Le Devoir. de la loi sur la faillite en juin, s’enquérant des motifs qui ont ment Ma vie avec Liberace, a-t-
Excepté le ratio des 90 %, la a par ailleurs jusqu’au 27 août poussé les principaux artisans il accepté d’interpréter ce per- passée Diane Keaton ? Depuis et Un grand mariage.
proposition initiale demeure. pour trouver une manière de de cette comédie sentimentale sonnage pétri de clichés ? Son Quelque chose d’inattendu il y a Bref, entre deux hochements
LMPI assumera 50 % des rembourser leurs créanciers. qui échoue tant à faire rire amitié pour le cinéaste, qui l’a 12 ans, elle rejoue, sans de tête effarés, le spectateur s’in-
dettes de Benjamin, mais « au Sa dette s’élève à 15,8 mil- qu’à séduire à se fourvoyer de autrefois dirigé dans Un pré- nuance et avec force tics, le terroge, en vain. Loin de nourrir
cas par cas ». Ses nouveaux lions de dollars et concerne la sorte. sident américain ? même personnage : cette quelque réflexion, les questions
clients devront accepter de 250 éditeurs. Une soixantaine À droite bougonne Oren, un Troisième question, la plus femme intelligente mais peu suscitées par And So It Goes ne
s’engager avec elle pour une d’entre eux sont en pourpar- agent immobilier misanthrope brûlante pour ce cinéphile-ci : sûre d’elle, gentiment névro- génèrent que de la frustration.
période de temps pouvant aller lers avec LMPI. (Michael Douglas, version qu’est-il ar rivé à la star ico- sée et volontiers maladroite.
jusqu’à sept ans. Scrooge). À gauche se morfond nique d’Annie Hall, à la vedette En témoignent, en rafale, les Le Devoir
« C’est très long, mais on Avec Catherine Lalonde Leah, une aspirante chanteuse inoubliable d’À la recherche de désolants Cherche homme
n’avait pas le choix», dit Nicolas Le Devoir de cabaret (Diane Keaton, Mister Goodbar ? Où donc est par fait, Charmant compagnon V.O. : Cineplex Odeon Forum.

À LA TÉLÉ
CANAUX 18h00 18h30 19h00 19h30 20h00 20h30 21h00 21h30 22h00 22h30 23h00 23h30 minuit
Le Téléjournal 18 h CABOTINS (2010) avec Pierre-François Legendre, Gaston Zone doc / Rayons d'espoirs Le Téléjournal 22h45 Cap sur l'été 23h45 ANOTHER EARTH (V.F.)
SRC Lepage, Rémy Girard. (2011) Brit Marling.
17h55 TVA Sucré salé Nabila Ben Youssef: Drôlement TOP GUN (V.F.) (1986) avec Kelly McGillis, Anthony Edwards, TVA nouvelles 22h35 Juste 23h20 Sucré 23h50 STARDUST: LE
TVA nouvelles libre Tom Cruise. pour rire salé MYSTÈRE DE L'ÉTOILE (2007)
Kaboum / Et si Subito texto / Le grand jeu Ça vaut le coût Un chef à la cabane ALIENS: LE RETOUR (1986) avec Carrie Henn, Michael Biehn, Sigourney Belle et Bum / Marie-Mai ,
TQ c'était Beurk? Les midis-défis des animaux Weaver. Nicola Ciccone.
V
Atomes
crochus
Un souper
presque parfait
L'arbitre Meurtrières / Dangerous
Liaisons
Journal d'un vampire / Son
autre visage
Génération inc Par-dessus le Martin Horik: L'Instant Gagnant
marché Octane
Nos choix cette fin de semaine
RDI Le National RDI économie 24/60 Les grands report Le Téléjournal Le National RDI économie 24/60 Reportages
TV5 17h50 Champi.. Journal FR Au pays des tortues Les secouristes de l'extrême Des îles et des hommes Ports d'attache / Tanger TV5 le journal 23h45 Rendez-vous en Terre
D Aux frontières de la science Chasseurs de poids lourds Police scientifique Jumeaux diaboliques Scènes de crime Enchères Enchères Incroyable!
LA SOLITUDE DU SIDA
VIE Maison, argent Idées grandeur Le pro du patio Design V.I.P. Patron clandestin On efface et on recommence ByeMaison Idées-grandeur Vendre ou rénover? Maison, argent Sept ans après son documentaire indépendant
MP Top musique Buzz Misteur T Décompte MusiquePlus Musiqueplus Cliptoman Kardashian Club des BG Les orphelins du sida, la réalisatrice Catherine
MX Le grand décompte MusiMax Présentation Musimax / Bruce Springsteen: Springsteen and I BAGARRES AU KING CRÉOLE (1958) avec Dolores Hart, Elvis Presley. Mullins a repris le chemin de l’Afrique pour
VRAK.TV Arrange-toi ça Arrange-toi ça STARSTRUCK, RENCONTRE AVEC UNE STAR (2010) Big Bang Arrange-toi ça Dans le trouble Les testeurs Les mal élevés Dance Acad. Hors d'ondes écrire un nouveau chapitre à son histoire. C’est
TTF Les Simpson LEGO: Chima SpiderMan SpiderMan SpiderMan SpiderMan Les Simpson American Dad American Dad American Dad Les Simpson Dans l'canyon American Dad
RDS 16h00 PGA Golf (D) Plus fort Boxe Cotto c. Martinez Lutte impact TNA Sports 30 Sports 30 PGA Golf - Omnium Canadien Deuxième ronde
en Zambie, cette fois, qu’elle suit les trois
HISTORIA Profession: brocanteur Fièvre encans Pawn Stars Pawn Stars Restauration Les enquêtes du NCIS LA LOI DE LA NUIT (1992) avec Jessica Lange, Cliff Gorman, Robert De Niro. enfants survivants filmés jadis, laissés à eux-
ARTV Cormoran / Fleurette accouche Comme magie Jardins Paris et Marrakech Les grandes entrevues / Véronique Cloutier Fantasmes, fiction 23h35 SOUL KITCHEN (V.F.) mêmes après la mort de leurs parents.
EXPLORA Conquérants / La fourmi de feu Découverte Opération chasse à l'homme Pêche à haut risque Curiosité Planète S.O.S. Tabou / Combats extrêmes Zone doc, Radio-Canada, vendredi à 21 h
SÉRIES+ Blue Bloods Castle / Mort-vivant Perception Bones / Les derby dolls Élémentaire / Alias Moriarty Un flic d'exception / Expiation Le dernier flic
ZTÉLÉ Jobs de bras N'est pas sorti Les stupéfiants Chasseurs Remorquage Sales Jobs / Charbon d'os Prêt sur gage Prêt sur gage Jobs de bras Banc d'essai Les stupéfiants
C. SAVOIR Mini-Health Sciences L'Amérique selon Sartre La grande finale de FESTIFILM Design Histoires d'immigrations Capharnaüm Recherche CORIM
AUTOUR DES FÉMINISTES
ÉVASION Dans tes yeux Prêt à partir Benoit le Bienheureux Guide restos VOIR Hell's Kitchen À faire au Brésil Survivor: Héros vs. méchants Chasse Féministe : un nom, d’abord, mais aussi un
TFO MiniTFO/Zoubi Caillou/Barbap. Le grand galop Le grand galop Carte de visite Amalgame LILI MARLEEN (1980) avec Mel Ferrer, Karl-Heinz Von Hassel. CinéTFO/Graffiti 23h35 Maisons Le TFO chaud qualificatif, que l’histoire, par la force des
Cinépop 16h45 DOLORES CLAIBORNE 1941 (1979) avec Ned Beatty, John Belushi, Dan Aykroyd. LE SIÈGE (1998) avec Annette Bening, Bruce Willis. TOUTES FOLLES DE LUI (1988) Uma Thurman. choses, a fortement connotés. Quelles nuances
SÉcran 18h10 LE GRAND MAÎTRE (2013) Tony Leung Chiu Wai. PROTECTION (2013) Jason Statham. 21h45 40 ANS: MODE D'EMPLOI (2012) avec Leslie Mann, Paul Rudd. Mike Tyson s’imposent quand les points de vue se heur-
Planète La polynésie au coeur Dimanche à la ferme Femmes au volant Les indiens Délinquants Cavaliers Terre de Fêtes La dernière malle Erreurs tent ? Le documentaire The « F » Word : Who
MATV Festival Fantasia Mémoire P Facteur pêche Cours toujours Accro moto Festival Fantasia GROStitres.tv Gala Juste pour rire Juste pour rire Fantasia
CBC 17h00 News Coronation St. Rick Mercer JFL: Gags Mr. D Ron James Winnipeg Comedy Festival CBC News: The National CBCNews George S. 2014 CG
Wants to Be a Feminist ? examine les trois
CTV (Mont.) CTV News eTalk The Big Bang CSI: Crime Scene Investigation Criminal Minds Blue Bloods / Open Secrets CTV National CTV News 0h05 BigBang vagues du féminisme au XXe siècle sans lésiner
GBL Evening News Global National E.T. Canada Ent. Tonight The Blacklist / Mako Tanida Hawaii Five-0 Crossbones / Beggerman News Final E.T. Canada The Test sur les débats.
ABC ABC 22 News World News ABC 22 News Inside Edition Shark Tank What Would You Do? 20/20 ABC 22 News 23h35 Jimmy Kimmel Live Doc Zone, CBC, samedi à 13 h
CBS Channel 3 News at 6 p.m. Evening News Ent. Tonight CSI: Crime Scene Investigation Hawaii Five-0 Blue Bloods / Open Secrets Ch 3 News 23h35 David Letterman
NBC Newschannel 5 NBC News Jeopardy! Wheel Fortune Dateline NBC Dateline NBC Crossbones / Beggerman Newschannel 5 23h35 Jimmy Fallon
FOX Two and Half Two and Half The Big Bang The Big Bang Masterchef / Top 13 Compete 24: Live Another Day FOX 44 News News at 10:30 The Simpsons Family Guy American Dad
TOUT JOHNNY CASH
PBS (33) PBS NewsHour BBC News Vermont Week Wash. Week Charlie Rose Last Tango in Halifax American Masters Business Charlie Rose C’est une suggestion pour les inconditionnels
PBS (57) News America Business PBS NewsHour M.L.Journal NY NOW Tina Fey: The Mark Twain Prize Emery Blagdon BBC News Charlie Rose de Johnny Cash : après une biographie articulée
TSN SportsCentre That's Hockey Interruption 30 for 30 / Slaying the Badger CFL On TSN Football Winnipeg vs C.B. (D) autour d’archives et de témoignages, les nostal-
HBO 18h20 WHITE MILE (1994) avec Peter Gallagher, Alan Alda. Silicon Valley Silicon Valley Eastbound Funny as Hell Real Time With Bill Maher Last Week Eastbound Topless giques pourront chanter avec la vedette ses
Showtime THE LONGEST YARD (2005) avec Chris Rock, Adam Sandler. Masters of Sex / Kyrie Eleison Ray Donovan / Uber Ray Boxing - Shobox: La Nouvelle génération (D) succès interprétés à Montreux en 1994.
AMC 17h45 TREMORS 2: AFTERSHOCKS (1995) Fred Ward. AVP: ALIEN VS. PREDATOR (2004) Sanaa Lathan. COMMANDO (1985) Arnold Schwarzenegger. X-MEN
AddikTV Esprits criminels / Parasite Les recrues de la 15e Chicago Fire: Caserne 51 Esprits criminels Esprits criminels SERPENTS À BORD (2006) Samuel L. Jackson.
L’Amérique de Johnny Cash et Concert à Montreux,
TVA Sports Le TVA sports CollXtion LMB Baseball / Blue Jays de Toronto c. Yankees de New York (D) Le TVA sports Le TVA sports CollXtion Red Bull X-Fighters Artv, dimanche dès 20 h 30
CityTV Murdoch Mysteries Modern Family Modern Family The Carrie Diaries Wonderland Mantracker / Mike and Ryan EP Daily Reviews Jimmy Kimmel
07/25 18h00 18h30 19h00 19h30 20h00 20h30 21h00 21h30 22h00 22h30 23h00 23h30 minuit Geneviève Tremblay
L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4 B 3

W E E K- E N D
LA GANG DES HORS-LA-LOI HERCULE (HERCULES)
CINEMA JEUNESSE (BOYHOOD) A MOST WANTED MAN SOUS LE FIGUIER
Canada, 2014, 90 min. États-Unis, 2014, 98 min. États-Unis, 2014, 162 min. Allemagne, 2013, 122 min. France, 2012, 96 min.
Comédie de Jean Beaudry avec Aventures de Brett Ratner avec Chronique de Richard Linklater Drame d’espionnage d’Anton Drame d’Anne-Marie Étienne
André Kasper, Guy Thauvette, Dwayne Johnson, Rufus Sewell, avec Patricia Arquette, Ellar Corbijn avec Philip Seymour avec Gisèle Casadesus, Anne
Charles Gillespie. Ingrid Bolso Berdal. Coltrane, Ethan Hawke. Hoffman, Rachel McAdams, Consigny, Jonathan Zaccaï.
Grigoryi Dobrygin.
Son terrain de baseball ayant été Après avoir exécuté avec suc- De six à dix-huit ans, l’évolu- Stressés par leur travail et les
transformé en dépotoir à la veille cès douze travaux périlleux, le tion de la vie d’un garçon du Contre l’avis des Américains, qui obligations familiales, deux
des vacances scolaires, un gar- demi-dieu Hercule est engagé Texas auprès de sa sœur aînée désirent procéder à l’arrestation femmes et un homme à la
çon sollicite l’aide de son grand- comme mercenaire par le roi et de leur mère divorcée. Les immédiate d’un présumé terro- croisée des chemins décident
père et de ses amis afin de for- de Thrace pour combattre un peines, les joies, les déména- riste islamiste entré clandestine- de passer l’été ensemble à la
mer une équipe et de convaincre seigneur de guerre diabolique. gements, le garçon expéri- ment au pays, le chef des services campagne, afin d’y prendre
la mairesse de redonner au ter- V.O. : Lacordaire, Des Sources, mente pour la première fois secrets allemands décide au soin de leur amie commune,
rain sa vocation première. Spheretech, Marché central, tout ce qui construit une vie. contraire de le laisser les conduire une voyante nonagénaire
V.O. : Beaubien, Starcité, Banque Scotia, Côte-des-Neiges. V.O.s.-t.f. : Excentris. vers une proie plus importante. condamnée par la maladie.
Médiafilm.ca Quartier latin. V.F. : Marché central, Starcité. V.O. : Cineplex Odeon Forum. V.O. : Cineplex Odeon Forum. V.O. : Beaubien.

A UX VUES AVEC …

De l’importance de la continuité selon le scripte Patrick Aubert


Dans cette série d’articles intitulée Aux vues avec… qui revient
pour un deuxième été, des professionnels de l’industrie ciné- Qui est
matographique québécoise commentent un film à l’affiche en
prenant pour angle leur propre spécialité, un métier à la fois. Patrick Aubert ?
Né en 1977 à Québec, il vit
FRANÇOIS LÉVESQUE rapproché un joueur qui s’en va un premier choc cinémato-
vers la droite, on comprend graphique tout gamin en dé-

D ans sa forme classique, le


cinéma of fre générale-
ment une intrigue linéaire
qu’il va vers le but du Canadien.
La caméra reste du même côté
afin que l’organisation de l’es-
couvrant E.T. l’extraterrestre,
de Spielberg. «Ma vie a
changé. J’ai compris que non
avec un début, un milieu et pace soit claire. Dans un film, si seulement j’aimais me faire
une fin clairement définis. Or, la caméra change de côté, ça raconter des histoires, mais
sauf exception, lors d’un tour- peut donner un champ où l’ac- que j’aimais me les faire ra-
nage, on a rarement la possibi- teur parle en regardant à droite conter de cette façon-là.» Le
lité de filmer en suivant la et un contrechamp où son par- même cinéaste lui procure
chronologie ; question de logis- tenaire lui répond en regardant un second choc, plus grand
tique, de budget, de disponibi- lui aussi à droite. C’est dire encore, avec Le parc juras-
lité des acteurs, etc. Ainsi un qu’ils n’ont finalement pas l’air sique. Après l’avoir vu sept
« désordre organisé » est-il pri- de se regarder, et donc de se fois en salle, Patrick Aubert
vilégié par défaut, avec une parler. Ce genre d’erreur peut en vient à la conclusion qu’il
scène du troisième acte pou- faire décrocher de l’histoire. Ça doit travailler en cinéma, et
vant en précéder une autre peut tuer l’histoire. Toutefois, il rien d’autre. À Concordia, il
tirée du premier. L’apport du arrive que ce décrochage soit découvre Ingmar Bergman
scripte, une personne qui se volontaire, qu’il fasse partie de et mesure l’importance du
charge de veiller à la fluidité la démarche ar tistique du ci- travail auprès des acteurs.
de l’ensemble, est crucial. Pa- néaste. Je pense à Antéchrist, Depuis 2006, il a roulé sa
trick Aubert, dont c’est le mé- pendant la scène où Charlotte bosse, a voyagé, et a travaillé
tier, nous en dit davantage Gainsbourg et Willem Dafoe sur une dizaine de longs mé-
après une projection de Snow- font l’amour puis parlent dans trages. Il se dit particulière-
piercer — Le transperceneige. leur lit, la caméra croise ment fier de ses collabora-
Présentement en salles et constamment l’axe, et les deux tions avec Chloé Robichaud
en VSD, le nouveau film de acteurs n’ont pas l’air de se re- (Sarah préfère la course),
Bong Joon-ho constitue une in- garder. Or, le réalisateur Lars Charles-Olivier Michaud
téressante allégorie de la Von Trier utilise ce procédé à (Neige et cendre, Sur le
condition humaine alors que, dessein, pour illustrer l’incom- rythme) et Sophie Dupuis (le
confinés dans la voiture de municabilité qui plombe la rela- court métrage primé Fail-
queue d’un super train ayant tion du couple. lir), des auteurs «rassem-
résisté à une nouvelle ère gla- bleurs qui ont en commun
cière, un groupe de survivants Et la continuité narrative et une passion, une générosité».
décide de se révolter contre visuelle de Snowpiercer ?
les nantis des voitures de tête. Il y a un croisement d’axe
lors de la conversation finale, expériences qui reposent sur
En quoi consiste votre métier, mais curieusement, ça fonc- des rencontres marquantes.
exactement? tionne […] Les blessures et Avec Chloé, on a développé
Le scripte [en anglais les marques au visage, les coif- une complicité et une proxi-
« script » ou « script super vi- fures et les costumes : tout mité qui m’ont permis d’entrer
sor » et, autrefois en France, était « raccord ». Mine de rien, ANNIK MH DE CARUFEL LE DEVOIR dans sa tête. Il est plus facile,
« secrétaire de plateau » et ça en dit long sur un cinéaste, Patrick Aubert se dit minutieux et organisé, des qualités importantes dans l’exercice de son travail de cette manière, d’aider un ci-
« script-girl » comme dans La sur sa rigueur et sur sa capa- de scripte, « une profession qui permet vraiment d’aborder le film comme un tout ». néaste à réaliser son film, sa vi-
nuit américaine de Truffaut] cité à s’appuyer sur de bons sion. Assurer la continuité
assure la continuité narrative collaborateurs. Le cinéma est d’œil [on voit] les possibilités blage en tenant compte des Des films comme Sarah pré- d’une œuvre dans ces circons-
et visuelle du film. En ce qui un travail d’équipe. Lorsqu’il y de plans associés à chaque possibilités qui s’offrent à lui. fère la course, de Chloé Robi- tances, ça devient un cadeau.
concerne la continuité narra- a un vrai auteur aux com- scène, de même que le nom- Une autre qualité que doit chaud, ou encore Ceci n’est pas
tive, comme on tourne rare- mandes et qu’il est bien en- bre de prises tour nées et la posséder un scripte, c’est la un polar [à paraître], de Pa- Le Devoir
ment dans l’ordre, je m’assure touré, un grand film peut meilleure prise pour la réalisa- sensibilité. Il faut être à trick Gazé, sont de véritables
que lors du montage, toutes naître. À chaque projet, c’est tion. La ligne pleine signifie l’écoute du cinéaste et tâcher films d’auteur qui m’ont per- Voir › Des exemples de
les scènes, et chaque plan mon vœu que de contribuer à que le contenu est dans le de se mettre à son diapason. mis de vivre justement ce type rapport de continuité et
constituant celles-ci, s’imbri- ça. Même comme spectateur, champ (visible), tandis que la C’est une profession qui per- d’expériences significatives de scénario ligné.
queront correctement. Je dois je recherche des expériences ligne brisée nous ramène à un met vraiment d’aborder le film dont je parlais plus tôt ; des ledevoir.com/cinéma
pour ce faire toujours garder à très for tes de cinéma. Snow- contenu hors champ (audible comme un tout.
l’esprit quelle est la courbe piercer m’en a offert une. mais non visible). Il y a quatre
dramatique de l’histoire, et codes de couleur : bleu (plan Vous en parlez avec beaucoup
quelles sont les courbes dra- En tant que spectateur, vous ar- large), noir (plan pied), ver t de passion…
matiques des personnages. rivez à simplement « regarder (plan taille) et rouge (gros J’ai toujours été passionné

Et la continuité visuelle? Ça va
un film» sans le scruter?
Oui. Je suis bon public.
plan et inser ts). Le scénario
ligné permet au monteur de
par le cinéma, et ma passion
est devenue mon métier ; elle GAGNEZ L’UN DES 10 DVD DU FILM
bien au-delà, par exemple, de la Seules les erreurs grossières faire rapidement un assem- grandit à travers mon travail. SANDRINE ALBERT
coiffure de l’actrice qui doit de raccord me font décrocher. KIBERLAIN DUPONTEL
être identique dans tous les Une fois que ça sur vient
plans d’une scène, même si cependant, c’est fini.
ces plans ont parfois été tour-
nés à des moments différents. La principale qualité requise
En ef fet, quoique les dans votre métier semble être
raccords de coif fures, de la minutie. Je me trompe?
costumes, de maquillages, La minutie, ainsi que le sens
d’accessoires, d’ef fets spé- du détail et de l’organisation. Il
ciaux, etc., sont primordiaux. y a tout un volet « paperasse »
Ces détails contribuent à ce qui me plaît. À chaque prise, je
que la magie opère […] Il y a remplis ce qu’on appelle un
des films qui sont en conti- rappor t de continuité. Le
nuité visuelle, et d’autres qui rapport de continuité est le do-
sont en discontinuité visuelle. cument le plus utile et le plus
Le plus souvent, on est dans la impor tant. Il contient toutes
continuité visuelle. On veut les informations relatives à la
alors que le montage soit invi- prise de vue : numéro de la
sible, que le passage d’un plan scène et du plan tourné, jour
à l’autre soit fluide, afin qu’on de tour nage, date et heure,
entre facilement dans l’his- température, numéro de carte
toire. Les films de la Nouvelle mémoire, contenu et dia-
vague recourent à l’inverse à logues couver ts, plan à vol ++ + SANT
la discontinuité visuelle, par d’oiseau de la scène, détails +T+
IF, RÉ
JOUIS »
T!
N RAN
exemple en croisant l’axe. techniques (image et son), du- « INVE ET HILA RISIEN
LE PA
rée de chaque prise et com-
Croiser l’axe? mentaires du réalisateur, du di-
Au cinéma, il y a ce qu’on recteur photo et du preneur de
appelle l’axe de 180 degrés, qui son pour chaque prise. Il sert EPUIS
NT RI D
cor respond au spectre du à la fois de guide durant le IS PAS AUTA EMPS! »
VA GT ESSE
regard humain. C’est une ligne tour nage et de « bible » en « JE N’A S TRÈS LSSOIEN LA PR
TRÈ ANDRÉ LU R,
MARC-
invisible de regard. C’est un postproduction […] On sait
peu comme quand on regarde qu’est-ce qui a été fait, quand
le hockey : la caméra se trouve et ce qui est pertinent, ou pas, POUR PARTICIPER, VISITEZ LE
d’un côté et, avec la vue d’en- à chaque plan et prise. concoursmetropolefilms.com
semble, on voit que Montréal Je recours aussi à un « scé- La promotion aura lieu sur le site web du 25 au 31 juillet inclusivement et le tirage se fera le 1er août 2014.
10 gagnants recevront par la poste une copie DVD du film. Règlements disponibles chez Annexe Communications.
se trouve à droite et que nario ligné » sur lequel chaque
Boston se trouve à gauche. Si plan est représenté par une DISPONIBLE EN DVD ET VIDEO SUR DEMANDE
la caméra montre en plan ligne ver ticale. En un clin
B 4 L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4

W E E K- E N D C U L T U R E
La Mostra Le prix Rapsat-
s’ouvrira par Lelièvre à Saule
le nouveau Le jury salue l’émotion particulière
film se dégageant du dernier album
du doux géant de la chanson belge
d’Iñárritu
D ans ces pages, l’automne
dernier, on avait encensé

R ome — La Mostra de Ve-


nise, du 27 août au 6 sep-
e
tembre, ouvrira sa 71 édition
Géant, le plus récent album de
Baptiste Lalieu dit Saule. Le
voici qui refait sur face dans
avec le nouveau film du Mexi- l’actualité, l’excellent disque
cain Alejandro Iñárritu, Bird- ayant valu au doux géant de la
man, pour un festival très fran- chanson belge le prestigieux
cophile, ont annoncé jeudi les prix Rapsat-Lelièvre.
organisateurs à Rome. Le film Annoncé jeudi, ledit prix
d’ouverture sera l’occasion de sera officiellement remis à l’au-
voir défiler sur le tapis rouge teur-compositeur-interprète en
Michael Keaton, Zach Galifia- novembre prochain à l’occa-
nakis, Edward Norton, Emma sion du Coup de cœur franco-
Stone et Naomi Watts. phone. Le grand Belge profi-
Au total, vingt longs-mé- tera de son passage à Montréal MATHIEU ZAZZO
trages, dont quatre productions pour y présenter son spectacle, Saule a été récompensé pour
françaises et autant d’améri- le 14 novembre, à L’Astral. son album Géant.
caines, concour ront pour le Depuis son premier album,
Lion d’or, qui sera décerné par Vous êtes ici, par u en 2006, collaboration entre les minis-
un jury présidé par le composi- Saule s’est fait découvrir du tères québécois de la Culture
teur français de musique de ANNIK MH DE CARUFEL LE DEVOIR public de Wallonie-Bruxelles, et des Communications et des
film Alexandre Desplat. La chanteuse Martha Wainwright croit important de se renouveler d’album en album. tout comme de ceux de la Relations internationales et de
« Il n’est pas question d’une France et du Québec. Grâce à la Francophonie, et Wallonie-
photographie de l’instant pré- sa chanson Dusty Men, enre- Bruxelles International.
sent, mais de réussir à voir les gistrée en duo avec Charlie Le prix est remis en alter-
choses d’une autre manière, de
percevoir ce qui s’avère invisi-
ble, ce qui reste peu clair », a
expliqué le directeur du festi-
La conciliation musique- Winston, il a même pu se faire
valoir en Italie, où il a été
invité à se produire à la finale
de la version italienne du
nance à un ar tiste ou à un
groupe de chacun des deux
territoires. Le lauréat québé-
cois reçoit son prix aux Fran-
val, Alberto Barbera.
Comme d’habitude, la pro-
grammation de la Mostra mé-
lange vétérans du cinéma et
jeunes réalisateurs pleins de
famille de Martha concours La voix. Géant est
son troisième album.
Le jur y a souligné jeudi
« l’émotion particulière » qui se
dégage de cet album, « un opus
cofolies de Spa, tandis que le
lauréat de Wallonie-Bruxelles
le reçoit au Coup de cœur
francophone de Montréal. L’an
dernier, le prix avait été attri-

«
promesses. Parmi les films très Mar tha Wainwright n’a pas accompli et une production im- bué à Lisa LeBlanc pour son
attendus, un Pasolini de l’Améri- de nouvel album en poche et peccable soutenue par des ar- album éponyme.
cain Abel Ferrara, qui contera la n’est pas en tour née, mais C’est sûr que maintenant, dans rangements singuliers où s’en- Le prix Rapsat-Lelièvre est
vie du poète italien, marxiste et tremêlent les sonorités pour don- doté d’une bourse à l’inter-
elle sera samedi en spectacle
mon trajet d’artiste, je porte ma famille
»
homosexuel, assassiné en 1975. ner des chansons empreintes de prète d’un montant de 3000 $,
Coproduction italo-franco-belge, solo à Montréal, sur le toit sensibilité, d’humour et d’auto- à laquelle s’ajoute une somme
ce drame biographique réunira d’Ubisoft. Elle s’est entrete- avec moi sur mes épaules dérision », note-t-il. de 2000 $ devant être répartie
les acteurs Daniel Dafoe, Ric- nue avec Le Devoir au sujet Le prix Rapsat-Lelièvre a été entre les auteurs-composi-
cardo Scarmarcio et Maria de baptisé en l’honneur des musi- teurs. De plus, une aide finan-
Medeiros. Autre coproduction de son humeur créative, ciens québécois Sylvain Leliè- cière de 10 000 $ est attribuée
attendue, le der nier film du teintée de son rôle de mère. mets un peu plus d’agressivité, son frère Rufus, qui connaît un vre et belge Pierre Rapsat. Il au producteur afin d’assurer la
Turc Fatih Akin, The Cut, qui mais en vérité je m’exprime grand succès un peu par tout vise à faire connaître les pro- diffusion du disque sur le mar-
aura pour héros le Français Ta- PHILIPPE PAPINEAU ouvertement. Mais c’est sûr que sur la planète avec sa pop mélo- ductions artistiques et à favori- ché québécois.
har Rahim (Le prophète). maintenant, dans mon trajet dique et travaillée. Récemment, ser les échanges entre le Qué-
La France présentera Le der-
nier coup de marteau d’Alix De-
laporte, Loin des hommes de Da-
O n dirait que tout est une
question de famille dans
la vie et dans la car rière de
d’ar tiste, je por te ma famille
avec moi sur mes épaules. »
Martha Wainwright, qui a ré-
ce dernier a dit au magazine
Hamptons qu’il trouvait que sa
sœur était très douée, et peut-
bec et la Wallonie-Bruxelles.
La remise du prix est une
Avec Le Devoir
La Presse canadienne

vid Oelhoffen, un film qui se dé- la chanteuse montréalaise cemment chanté sur les plaines être même davantage que lui.
roule durant la guerre d’Algérie Mar tha Wainwright. Fille de d’Abraham lors de la fête natio- Mar tha rigole au bout du fil.
avec Viggo Mortensen comme
protagoniste principal, et Trois
cœurs de Benoît Jacquot, avec
une distribution quatre étoiles:
Loudon Wainwright III et de
Kate McGar rigle, sœur ca-
dette de Rufus Wainwright, la
musicienne de 38 ans est elle-
nale, précise que son prochain
disque, prévu pour 2015, ne
sera pas « un album d’enfant ».
Et cette réflexion personnelle
«Ouais! Mon gérant m’a envoyé
ça! C’est un beau compliment.»
Les deux jouent ensemble de
temps en temps, dont récem-
Le Metropolitan Opera
Benoît Poelvoorde, Charlotte
Gainsbourg, Chiara Mastroianni
et Catherine Deneuve. Copro-
même mère de deux garçons,
un état qui la fait réfléchir sur
ses futures compositions.
lui fait du bien, la force à se
renouveler, en quelque sorte.
« On ne peut pas faire cinq, dix,
ment dans un petit bar dans le
désert californien. Ensemble,
ils ont monté un spectacle inti-
de New York en crise
duction franco-belgo-suisse, La « Maintenant, tout a changé quinze albums sur la même tulé Kate’s Kids. « Je pense
rançon de la gloire de Xavier
Beauvois réunira presque les
mêmes acteurs puisque Benoît
avec des enfants », se confie
dans un bon français Martha
Wainwright, elle qui est reve-
chose, il faut changer. Mes
premiers albums, c’était un peu
une histoire d’unrequited love
qu’avec mon frère, la chose la
plus remarquable c’est que c’est
tellement différent ce qu’on fait.
N ew York — Réductions de
salaire envisagées, ventes
de tickets en baisse, mau-
des subventions publiques,
aux États-Unis l’argent vient
pour l’essentiel des donateurs
Poelvoorde et Chiara Mas- nue s’installer à Montréal [amour non réciproque], après Quand on a fait ce concert en vaises critiques et menaces de — modestes ou richissimes —
troianni figurent au générique. après avoir passé une quin- ça, le début d’un mariage et Californie, lui il faisait deux grève : le vénérable Metropoli- et de la vente des billets et au-
« La guerre qui nous menace zaine d’années à New York. les conflits. Là, on rentre dans chansons, puis moi deux, et tan Opera de New York tra- tres produits dérivés.
de façon dramatique est telle- « Si je vais en tournée, je veux quelque chose d’autre, mais y a ainsi de suite, et on pouvait verse sa plus grave crise de- Les syndicats de musiciens
ment un thème récurrent qu’elle amener les enfants avec moi si toujours des conflits, alors ça vraiment comparer. Mais si on puis 30 ans. répondent que la baisse d’af-
est représentée dans la plupart je peux. Maintenant j’aspire dérange pas. On ne va pas être a nos propres manières, je pense Le Met est pourtant l’opéra fluence est le résultat de la
des films que j’ai visionnés et aussi à travailler pour eux. » en manque de conflits, hein ! » que ça fonctionne très bien en- le plus riche du monde avec mauvaise programmation or-
qui font partie de la sélection », Son questionnement, alors semble, il y a une connexion gé- son budget de près de 327 mil- chestrée par Peter Gelb, et
a expliqué M. Barbera, citant qu’elle est en train de travailler Mère et frère nétique, quand on chante en- lions de dollars, bien supérieur n’est pas due au déclin de l’in-
Good Kill de l’Américain An- sur de nouvelles compositions Celle qui a lancé en 2012 le semble en particulier. » à ceux de ses homologues eu- térêt des spectateurs vis-à-vis
drew Nicol. Ce film raconte les — elle en jouera quelques-unes disque Come Home to Mama a Mais est-ce qu’il y a de la ropéens. Mais cela n’empêche d’une forme d’art élitiste. Se-
dilemmes éthiques et moraux sur le toit d’Ubisoft samedi —, elle-même eu un bon exemple compétition ? De la chicane ? pas l’ambiance d’être exécrable lon eux, la baisse des salaires
d’un père de famille, joué par est de jauger quelle place sa de mère musicienne, en Kate C’est la famille après tout… entre le personnel et le direc- proposée est injuste. « Nous
Ethan Hawke, qui pilote à dis- famille prendra dans sa mu- McGarrigle, pilier du folklore « Moi je savais, étant la plus teur général, Peter Gelb. En nous battons vraiment pour la
tance des drones militaires. sique. « C’est impor tant de ne d’ici, malheureusement décé- jeune, qu’il y avait beaucoup poste depuis huit ans, celui-ci a survie ar tistique du Met », af-
Le cinéma italien, récom- pas trop me perdre comme ar- dée en 2010. « Elle était mon d’autres ar tistes dans la mai- proposé une baisse des salaires firme la clarinettiste Jessica
pensé cette année aux Oscar tiste dans la vie familiale. En mentor, confie Martha. Le fait son, et il me fallait trouver ma de 16 %, mais le personnel est Phillips Rieske, notant que le
grâce à La Grande Bellezza de même temps c’est ma responsa- que ma mère était une bonne propre voie. C’est sûr que très remonté et le début de la moral était au plus bas chez
Paolo Sorrentino, sera repré- bilité d’être vraie, et de m’expri- mère, et aussi le fait qu’elle quand on était plus jeunes, saison pourrait être perturbé. les musiciens en raison des ré-
senté par trois longs-métrages : mer d’une façon ouver te, chantait, qu’elle avait ses c’était plus compétitif, à savoir Si aucune por te de sor tie centes mauvaises critiques.
Il Giovane Favoloso, de Mario dit-elle. C’est ça mon style, ma disques et qu’elle était très qui allait avoir du succès. Là, n’est trouvée d’ici le 31 juillet Le directeur veut une baisse
Martone, Anime Nere de Fran- musique est une vraie expres- respectée internationalement, on a nos propres carrières, je sur les salaires, qui représen- de 16 % des salaires à partir du
cesco Munzi et Hungry Hearts sion de ma vie, y a pas un per- moi ça m’a beaucoup touchée, pense qu’on est confor tables tent un peu moins des deux 1 er août qui permettrait une
de Saverio Costanzo. sonnage, disons, qui est créé. et ça m’a inspirée, parce que je maintenant, finalement. » tiers (200 millions de dollars) économie de 30 millions de
Peut-être un peu dans le sens voulais la même chose. » des dépenses dans le budget an- dollars, mais les employés
Agence France-Presse que quand je chante ou j’écris, je Aussi, Martha est proche de Le Devoir nuel, le Met a menacé de laisser estiment qu’en réalité, ils
ses employés à la porte pour la seront confrontés à une baisse
première fois depuis 1980. de 25 à 37 % de leurs revenus.
Ainsi, Peter Gelb a affirmé au Les musiciens disent déjà
Wall Street Journal que les em- être dans une situation déli-
ployés devaient s’attendre à cate, car ils travaillent 30 % de
trouver porte close et à ne plus plus que dans n’importe quel
être payés à partir du 1er août. autre orchestre aux États-Unis
pour une moins bonne qualité
Une hausse des dépenses de vie, New York étant une
Les dépenses du Met ont ville très chère. Ils voudraient
augmenté alors que dans le que le Met économise 20 mil-
même temps, les ventes de bil- lions de dollars en comman-
lets ont décliné ces quatre der- dant une ou deux productions
nières saisons. Les dirigeants de moins par an et en dimi-
de l’opéra tiennent donc à agir nuant les temps de répétition.
tout de suite pour éviter d’avoir Peter Gelb, directeur artis-
à déposer le bilan, comme a dû tique et gérant général avait
le faire le deuxième opéra de la entamé sa car rière au Met
ville, le New York City Opera, avec plusieurs beaux succès. Il
début octobre der nier. « Le a également réussi de belles
Metropolitan Opera fait face à opérations avec les retrans-
l’un de ses plus gros défis finan- missions en direct de plu-
ciers depuis sa création il y a sieurs productions de l’opéra
131 ans, a déclaré un por te- dans des cinémas, mais ses ré-
parole à l’AFP. Les donateurs ne cents spectacles ont été érein-
peuvent plus ou ne veulent plus tés par la critique et les ventes
continuer à financer le trou entre de billets ont diminué : 92 %
les revenus et des dépenses en des sièges étaient vendus
augmentation constante.» entre 2007 et 2009, contre
Contrairement à l’Europe, seulement 79 % en 2012-2013.
où de nombreuses institutions
culturelles sur vivent grâce à Agence France-Presse
L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4 B 5

W E E K- E N D M U S I Q U E
L A V ITRINE DU DISQUE

POP MUSIQUE MÉTISSÉE

FAMILIARS TOUS EN ACCORD


The Antlers Sergiu Popa
Anti- Indépendant

On choisit d’écouter cet album par curiosité, en souvenir d’Hos- Dès son arrivée à Montréal il y a douze ans, le mot s’est
pice, bijou tout en nuances et en finesse, paru en 2009. Où en est passé : Sergiu Popa est un virtuose de l’accordéon piano. On
rendu ce trio de Brooklyn cinq ans plus tard? La conclusion est savait qu’il descendait d’une riche tradition des Roms de
que Familiars n’a que peu en commun avec les autres créations Moldavie, puis on a constaté jusqu’à quel point il s’adapte à
des Antlers. Le titre de l’album est bien choisi toutefois, dans la tout, pour mieux recréer, ajouter ses propres idées, en faire
mesure où les chansons rappellent toutes un peu quelque chose une signature. C’est ce qui se passe ici, alors qu’il a lancé des
que l’on a déjà entendu auparavant. La pièce d’ouverture, invitations à des maîtres d’autres traditions, mais tous mont-
Palace, commence comme le générique d’introduction d’un film réalais comme lui. Il en résulte un superbe cocktail : Sergiu
pour enfants dans lequel une roturière deviendrait princesse. Ça dialoguant avec eux, leur laissant des solos, les doublant
s’améliore un peu par la suite, même si les arrangements parfois. Le meilleur de plusieurs mondes y passe : de la fi-
planants et le piano suave font penser à une reprise en anglais nesse turque d’Ismail Fencioglu et de Didem Başar au kaval
des chansons des Islandais Sigur Rós. Cela étant dit, l’ensemble aérien de Vassil Markov, au violon en apesanteur de Carmen
est bien exécuté, joliment agencé, gentiment déprimant, forte- Piculeata, à la basse funky de Patrice Agbokou, la batterie
ment introspectif. The Antlers sont des musiciens et des auteurs mondiale de Bertil Shulrabe, au violon plus romantique de
intelligents, connus pour avoir pondu des albums concepts. Jessica Gal, au chant spirituel du cantor sépharade David
Celui-ci est prescrit pour les peines d’amour, tiens. Lasry. Même SoCalled finit par brasser toutes les cartes.
Sophie Chartier Yves Bernard

VÉRONIQUE BOISVER T
Homme modeste, le pianiste Christian Blackshaw est mû par une
force intérieure le conduisant à partager la musique avec le public.
INDIE POP CLASSIQUE
MUSIQUE CLASSIQUE
I’M OKAY L’AMOUR
The Shoe
Community Music
Airs d’opéras français.
Juan-Diego Florez (ténor),
Orchestre du Théâtre communal
de Bologne, Roberto Abbado.
L’univers musical
Decca 478 5948.
du pianiste
Bien qu’I’m Okay soit son premier album, le jeune duo derrière
The Shoe a déjà six ans d’impro dans le corps — d’où, sans
doute, cette cohérence dans son indie joliment pop à la facture
dégingandée. Il faut aussi dire que le compositeur Lem Jay
Par rapport à la configuration qui désignait, il y a 25 ans,
Pavarotti, Domingo et Carreras comme « les trois ténors »,
le panorama actuel en la matière est plus varié et intéres-
sant. Curieusement, c’est le profil partagé par les trois
Christian Blackshaw
Ignacio et l’actrice hollywoodienne Jena Malone ont toujours vedettes de ces années-là qui ne compte pas de véritable
fait bande à part, préférant les jam sessions intimes et les « héros » depuis l’effondrement sans retour de la voix de CHRISTOPHE HUSS mains toucher le clavier tenait
concerts spontanés à la scène — ce qui force l’humilité. Qu’on Rolando Villazon. Pour le reste, le monde musical actuel d’une sorte de magie.»
s’en réjouisse: chacune des neuf pièces d’I’m Okay participe
d’un solide casse-tête lo-fi porté sur le discordant (His Shirt
Grew), le vintage (Broken Hearted Love Song), l’harmonie (His
peut s’enorgueillir de deux « super-ténors » aux profils
opposés et complémentaires : Jonas Kaufmann et le Péru-
vien Juan Diego Florez. Très attendu, ce nouveau récital,
S amedi 26 juillet, le pianiste
anglais Christian Black-
shaw donnera au Centre d’arts
Curzon avait lui-même étudié
avec Artur Schnabel et Wanda
Landowska, «dont il a hérité des
Gorgeousness) et la déconstruction (Indian Giver). On suppose son premier entièrement français, démontre la suprême Or ford son premier concer t valeurs importantes, par exemple
qu’il y a de l’ironie, mais aussi du vrai dans ces histoires dépha- intelligence de Florez, qui a parfaitement défini et circons- au Canada, à l’âge de 65 ans. le son et le timing de Schnabel».
sées, parfois proches du spoken word. Et impossible de ne pas crit le répertoire accessible à sa voix insolente d’aisance, Au programme : des sonates Mais Curzon avait aussi travaillé
penser à Regina Spektor, dont on retrouve ici un peu de la voix mais aussi assez légère. De Boieldieu à Gounod, en de Mozart. avec Nadia Boulanger, qui lui
et beaucoup de l’étrangeté. Une musique née de la célébrité, passant par le Werther de Massenet, Florez déroule un Christian Blackshaw devrait avait inculqué la conscience de
croyez-vous? Justement pas: c’est brut et parfaitement juste. parcours brillant, tout simplement parfait. faire salle comble à Or ford la forme musicale. « Après mes
Geneviève Tremblay Christophe Huss puisqu’il restait jeudi à peine études en Russie, je suis revenu à
une trentaine de billets à ven- Londres, à l’âge de 23 ou 24 ans,
dre. C’est une belle prouesse et j’ai été appelé à jouer le
pour un artiste dont personne Concerto K. 595 de Mozart pour
ne connaissait le nom ici il y a Nadia Boulanger. Elle m’a dit :
seulement un an. Plus que “pensez à la musique sans barres
JAZZ CLASSIQUE
d’autres encore, nous sommes de mesure ”. » Christian Black-
impatients dans l’espérance de shaw n’a pas forcément intégré
I LOVE MUSIC MENDELSSOHN vivre en direct l’intensité de cette maxime à ce moment-là,
Mike LeDonne Musique pour piano seul l’expérience rare et précieuse mais il se souvient de l’em-
Étiquette Savant (volume II). Howard Shelley. qu’il nous a donnée dans un al- preinte et se trouve très chan-
Hyperion CDA 68059. bum Mozart hors du commun, ceux d’avoir rencontré ceux
paru chez Wigmore Hall. qu’il appelle ses «héros».
Ces disques avaient incité Le
Devoir à faire son portrait en Dans son salon
novembre dernier, portrait et Christian Blackshaw n’est pas
disque qui ont conduit Jean- pendu à sa chaîne haute-fidélité.
Habituellement comme normalement, on n’aime pas tellement Vous n’avez pas idée du nombre de disques que j’écarte parce François Rivest à décrocher Comment le serait-on quand on
l’orgue dit B3. Mais là… On doit avouer qu’on a été séduit par que des prises de son déficientes ou vulgaires ruinent des son téléphone pour le faire travaille son piano dix heures
ce nouvel enregistrement de Mike LeDonne car, entre autres propos artistiques éminents. J’ai ainsi renoncé à parler, juste venir au Québec! par jour ? « J’aime écouter
qualités, il ne fait pas étalage, comme c’est trop souvent le cas, avant de mettre ce CD dans mon lecteur, du récital Folk Songs certains chanteurs, car je peux
de sa virtuosité. Lui est autant soliste qu’accompagnateur. Et, ici, de la mezzo Nora Gubisch chez Naïve, des excellentes Les modèles apprendre des choses en matière
il est accompagné comme il accompagne des champions de la Sonates pour violon d’Ysaÿe par Tianwa Yang (Naxos) ou de la Nous avions brossé le por- de respiration et dans la manière
catégorie mi-lourd, soit Eric Alexander au saxophone ténor, réédition des Études d’exécution transcendante de Liszt pulvé- trait de cet homme modeste, de donner vie à une phrase. »
Peter Bernstein à la guitare et Joe Farnsworth à la batterie. Au risées par Lazar Berman en 1963 (Melodiya). Quel bonheur, de ce timide mû par une force Christian Blackshaw œuvre
programme, il y a des compositions de Steve Wonder, de Milt ensuite, de passer du pilonnage sonore à un disque de goût également comme
Jackson, de McCoy Tyner et des standards. Le tout se distingue où un Steinway superbement réglé, joué par l’un des plus accompagnateur de
par le jeu d’ensemble, par la cohésion du groupe, par les tempos éminents spécialistes du répertoire classique et du premier « J’aime aussi la musique la chanteuse Alice
paresseux. Le tout se singularise surtout par ceci: I Love Music romantisme, est capté dans d’idéales proportions par Ben de Bruckner, il est très inspirant, Coote, dont il admire
n’est pas le disque de Mike LeDonne, mais bel et bien d’un Connelan. Ce volume II de l’intégrale de l’œuvre pour piano la manière de faire
groupe. Autrement dit, c’est du jazz à l’enseigne du «tous pour de Mendelssohn comprend les Mélodies sans paroles op. 30 et par sa modestie, par sa foi » vivr e les mots. Au
un, un pour tous». Ça n’est pas révolutionnaire, ça ne casse pas 38, deux lieder, les Fantaisies op. 15 et 28, les Caprices op. 16 disque, « Gundula
la baraque, car l’essentiel est de faire plaisir. et le fameux Rondo op. 14. Difficile d’envisager mieux. intérieure le conduisant à Janowitz, Irmgard Seefried, le
Serge Truffaut Christophe Huss partager la musique avec le pu- géant Dietrich Fischer-Dieskau,
blic. Pas toute la musique, mais Janet Baker, Kathleen Ferrier.
un répertoire restreint d’œu- Mais vous pouvez apprendre de
vres pour fins esprits : Mozart, tout. Vous pouvez regarder une
Schubert, quelques Beethoven fleur dans la nature et apprendre
et quelques Schumann. quelque chose. » Dans son île
CLASSIQUE AFRO GROOVE
Nous avons voulu, cette fois, déserte, il y a les opéras de Mo-
en connaître davantage sur zart sur des livrets de Da Ponte,
DANSES ORCHESTRALES IKOMO l’univers musical de Christian « car ils peuvent se refléter dans
Œuvres de Strauss, Liszt, Korn- (DOUBLE CD) Blackshaw ; ses rencontres, le monde des sonates, qui est si
gold, Busoni, Schrecker. Orchestre Just Wôan ses modèles, ses écoutes… souvent opératique. De toute ma-
de la Suisse romande, Kazuki Ya- Indépendant « Les personnes qui nous ont nière, toute la musique de Mo-
mada. PentaTone SACD PTC influencés, pourquoi sont-elles zart est très vocale», constate-t-il.
5186 518 (Naxos). entrées dans notre esprit ? C’est Jardin secret plus surpre-
une réaction presque chimique, nant : « J’aime aussi la musique
inexplicable», s’étonne Christian de Bruckner, il est très inspi-
Blackshaw, interrogé par Le rant, par sa modestie, par sa
Étrange disque que l’on aimerait encore plus aimer… Il lui Il a la voix céleste et se plonge dans de magnifiques harmo- Devoir à son retour du festival foi, comme s’il disait ses prières
manque tout d’abord un titre, qui, de toute évidence, nies vocales. Il se double, se triple, s’étend sur plusieurs Les Nuits blanches de Saint-Pé- en musique ! »
devrait se référer à la danse. Où classer en magasin un étages. On pense à McFerrin, mais les percussions en tersbourg, où il venait de donner Après l’été paraîtra le
programme avec cinq compositeurs par un chef que les dessous ne sont pas jazz. Il s’arrête, respire, fait tourner la un récital Schumann. « Clifford second volume des sonates de
mélomanes ne connaissent pas encore ? C’est bien guitare acoustique, se rapproche de la musique brésilienne et Curzon a été dès mon jeune âge Mozar t sur l’étiquette du
dommage, car c’est justement le programme qui fait le sel on pense à Caetano. La musique est calme et les harmonies une telle figure. Il a légué de Wigmore Hall, puis un disque
de la chose, Yamada y introduisant Straussiana de Korn- très douces. Un chœur autonome lance la musique, il répond, grands disques chez Decca… et Schumann avec Alice Coote
gold, Tanz-Walzer de Busoni et Ein Tanzspiel de Schrecker. s’envole, improvise. Il chante sur des effets vocaux intrigants. pourtant il n’aimait pas l’enregis- dans Frauenliebe und -Leben et
Le temps de la reconnaissance de ces compositeurs est Le deuxième disque démarre : ce sera plus chanson franco. trement! En fait, il n’aimait pas Dichterliebe.
venu. Il suffisait de passer aux actes : merci. Ces trois, L’amour est toujours là, avec une voix naturellement soul. Le cette idée, véhiculée par l’enregis-
relatives, originalités encadrent la Mephisto-Waltz no 1 de piano et l’orgue se font parfois jazz et la musique, un peu plus trement, qu’il puisse exister une Le Devoir
Liszt, la Danse des sept voiles de Salomé et la Suite de valses blues. La voix monte au ciel en moins de deux et on plonge “vision définitive” sur une œuvre.
no 1 du Chevalier à la rose de Richard Strauss. Ce pro- dans d’autres genres de jeux vocaux : plus afro-américains, Lorsque, très jeune, je l’entendais
gramme spectaculaire, brillamment enregistré, est dirigé jusqu’à une sorte de beat box humain. Just Wôan vient du à la radio, sa musique me BLACKSHAW LE PLUS
avec classe et sobriété par l’excellent Yamada. Pour son Cameroun et s’est établi ici il y a quelques années. On espère parlait. Ne me demandez pas GRAND MOZARTIEN
prochain CD, il faudra qu’il se lâche un peu. que ce sera pour longtemps. Cet homme est un trésor. pourquoi! Lorsque j’ai eu le privi- Christian Blackshaw au piano.
Christophe Huss Yves Bernard lège de le rencontrer et de le Mozart : Sonates nos 10, 12, 14
côtoyer, j’ai découvert un homme et 17 (K. 330, 332, 457 et 570).
doux, nerveux, sérieux mais très Au Festival d’Orford, samedi
drôle. Travailler le 4e concerto de 26 juillet à 20 h. Billets :
Vous pouvez entendre un extrait des disques marqués du symbole sur ledevoir.com/culture/musique Beethoven avec lui et voir ses 819 843-3981, poste 232
B 6 L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4

W E E K- E N D V I N S
LA BELLE AFFAIRE PRIMEURS EN ROUGE PRIMEUR EN BLANC LE BIDE L’ÉMOTION
Don Pascual 2012, Beaujolais-Villages 2012, La Frosca 2011, Soave Classico, Réserve de la Chèvre Noire Bourgogne 2011, Faiveley,
Tannat/Merlot, Uruguay Combe aux Jacques, Jadot, Gini, Vénétie, Italie 2012, Bourgogne, France (23,30 $ – 00142448)
(10,65 $ – 10746501) France (18,30 $ – 365924) (26,85 $ – 12132107) Boisseaux-Estivant, France
(23,20 $ – 237875) Recueillement d’abord, pen-
Les vins modestes sont trop Vous voulez parler franche- Oh là là ! Vous imaginez encore sées profondes ensuite, pour
souvent dépourvus de carac- ment « cerise » ? Alors, joignez le soave comme un vin d’opé- Il n’est pas dans mes habitudes ces vignerons aux vignes fau-
tère, de personnalité. Eh bien, à ce gamay de chez Jadot ce rette aussi futile qu’il est fade de citer le mauvais élève, surtout chées par cette foutue grêle
ce n’est pas le cas ici ! Du fruit, Valpolicella 2013 de la maison et falot ? Accrochez vos rêves à lorsqu’il coule son année. Le du 28 juin dernier en Côtes
abondant, noir comme la nuit, Allegrini (14,25 $ – 11208747) la réalité et buvez, car ce cru truc, c’est que ce mauvais élève de Beaune, je bois donc.
des tanins ensuite, fermes et parlons-en ! Les robes sont est littéralement à faire rêver ! redouble son année depuis aussi Avec ce 2011 par exemple,
(5) à boire d’ici cinq ans mais qui s’entendent à mer- pâles, mais la fragrance fruitée C’est brillant sur toute la ligne, longtemps que je me souvienne! fort réussi, dans ce style
(5+) se conserve plus de cinq ans veille avec le fruité qu’ils por- est tenace, ouvrant avec légè- de la robe à la fin de bouche. Je me dois de réagir, ne serait-ce sans compromis propre à
(10+)se conserve dix ans ou plus tent telle une poutre maî- reté sur un fruité primeur tout Avec ce milieu tonique, dense, que comme amateur fini de pi- Faiveley, droit et très pur,
© devrait séjourner en carafe tresse, fraîcheur et simplicité aussi croquant que gourmand. d’une luminosité, d’un éclat… not noir. Ce rouge est triste, étri- bien serré dans sa gaine de
★ appréciation en cinq étoiles enfin. Burger ? (5) ★★ (5) ★★1/2 Top ! (5) ★★★H qué, sans fruit, sans… vie. (5) ★ tanins frais. (5 +) ★★★

À l’école des cépages : la syrah


10678510) : plaisir évident
pour une syrah simple, de
JEAN belle épaisseur, alliant corps et
AUBRY volume. (5) ★★1/2
Cusumano 2013, Sicile, Ita-
lie (14,45 $ – 10960777) : hor-
mis la touche « copeaux fraîche-
ous en souvient-il, il y ment râpés », un fruité vivace,

V a deux étés de cela,


je vous avais mali-
cieusement entraînés à vivre
souple, de constitution
moyenne. (5) ★★
Domaine de Petit Roubié
l’aventure des cépages. 10 2011, Pays d’Hérault, France
chroniques, 10 cépages et des (16,65 $ – 11703502) : pas des
vins à ne plus savoir quoi en plus séduisants avec sa
faire (http://bit.ly/1qCNWEW). touche animale (bretts ?), ses
Et si on remettait ça ? Eh bien, tanins pointant sous l’acidité.
j’y pensais justement. La syrah (5) ★1/2
vous titille ? Vendu ! Huit pays Finca Antigua 2011, La
visités pour 18 syrahs dégus- Mancha, Espagne (16,35 $ –
tées, dont 15 à moins de 25 $. 10498121) : les amateurs de
Tous les vins ont été ser vis à boisé raffoleront ! Dommage,
l’aveugle à une température car le fr uit peine à respirer.
précise de 15 °C. (5) ★★
En matière de syrah, les ha- Les Jamelles 2012, Pays
sards de la vie m’ont tour à d’Oc, France (13,85 $ –
tour permis de savourer les 10667255) : curieuse touche de
exceptionnelles cuvées Hill of banane (levures aroma-
Grace de Henschke et Grange tiques ?). Saveurs souples, vi-
de Penfolds (Australie), Her- vantes, au boisé aromatisé.
mitage La Chapelle de Jabou- Sans grand intérêt. (5) H1/2
let (admirable 1990), Ermi- Ricardo Larrivée 2012,
tage « Cathelin » de Gérard et Afrique du Sud (16,95 $ –
Jean-Louis Chave et autres bi- 12231682) : netteté, intensité,
joux en Côte-Rôtie de chez avec un bon volume, domi-
Philippe et Marcel Guigal. nante balsamique avec touche
Voilà pour le name-dropping. fumée. Équilibré. Un rien
Je tenais toutefois à vous les commercial, mais « fait la
mentionner car notre capri- job » ! (5) ★★
cieuse syrah trouve là, vinifiée Cortes de Cima 2012, Alen- JEAN AUBRY
seule (elle et son terroir), l’ex- tejo, Por tugal (26,45 $ – Syrahs conduites sur échalas chez Gilles Barge en Côte-Rotie
pression de sensibilités si 10960697) : une syrah multi-
troublantes et sensuelles que piste, étonnante de vivacité, de ble boisé aux copeaux. Facile, grillé à venir ! (5 +) ★★★ © fr uitée nette sur fond d’ar- l’homme, à son fils Julien et à
l’on est bien obligé d’admettre clar té. Ajoutez textures, am- oui, mais efficace ! (5) ★★ De Martino Legado Reserva doise mouillée évoquant le sa femme Alice de vivre de la
qu’elle est digne d’intérêt. pleur et élevage sophistiqué et The Lucky Country 2012, 2012, Chili (18,05 $ – terroir. Finesse et puissance, terre. Vivre, oui, mais en bos-
C’est un euphémisme. vous avez là une véritable si- McLaren Vale, Barossa, Aus- 11998494) : la touche animale mais sur tout éclat et lon- sant ferme ! Car nous sommes
Croisement naturel dit-on gnature terroir-cépage-vigne- tralie (19 $ – 11629904) : beau- (au nez) ne devrait pas péna- gueur. Quelle race tout de ici sur un vignoble de for te
entre mondeuse blanche et ron. (5 +) ★★★1/2 © coup de jus ici, avec cette fa- liser la bouche qui, elle, offre même ! (10 +) ★★★★ © pente, en perpétuelle recons-
dureza (étude DNA pratiquée L’appel des Sereines 2012, çon cow-boy à l’australienne de splendides tanins fruités. tr uction de murets pour
par l’INRA et l’Université de F. V illard, Rhône, France de conforter avec générosité. Puissant et étoffé, le vin offre Les syrahs de Gilles contrer les éboulis. « La syrah
Californie à Davis en 1998), (20,80 $ – 12292670) : passé la C’est riche, corsé, capiteux, vi- équilibre sur une finale sa- Barge en Côte-Rôtie est ici “maso-shiste”, et là, je ne
cette coquine qui débour re pointe de réduction, une syrah goureux et viril. (5) ★★★© line. (5) ★★★ © Je rencontrais l’homme en parle pas des hommes ! », dira
tardivement mais mûrit relati- sensuelle et bien serrée sur Liberty School 2011, Cen- Château Ste Michelle 2011, mai dernier chez lui, dans son l’homme, le sourire en coin.
vement tôt perd de son esprit ses tanins fins et abondants, tral Coast, Californie, États- Colombia Valley, Washington, caveau d’Ampuis en Côte-Rô- Lorsqu’il s’installe après
lorsqu’elle ploie sous les ren- juvéniles, bien mûrs, étonnam- Unis (20,45 $ – 10355454) : États-Unis (20,55 $ – tie. T r uculent personnage, l’école viticole en 1974, l’appel-
dements élevés. Dans le pire ment sapides. (5) ★★★ © le « tracé » syrah est là, mais 10960890) : nuances florales et que ce Gilles Barge ! Non seu- lation Côte-Rôtie ne compte
des cas, astringence et carac- Peter Lehmann Por trait avec ici une maturité poussée fruitées des plus séduisantes lement il n’a pas la langue plus que 70 ha alors qu’elle affi-
tère empyreumatique peu re- 2010, B a r o s s a , A u s t r a l i e du fr uité qui en sape peut- avec, en bouche, une texture chait plus de 300 ha
luisants (latex, caoutchouc (20,60 $ – 10829031) : ça êtr e la finesse. Corps, vo- aussi grasse que bien juteuse. Cette coquine qui débourre en 1939. Elle s’est
brûlé), mais à l’inverse, par- fleure bon l’eucalyptus avec lume, parfum, puissance, lon- Dif ficile de rester de marbre étof fée depuis, mais
fums exquis où violette, anis, une jolie dynamique de gueur. On en a pour son ar- ici devant la dame ! (5) ★★★ © tardivement mais mûrit pas nécessairement
lavande, poivre, cerise et olive bouche. Une souris d’agneau gent ! (5) ★★1/2 © Terre Rouge 2005, Sier ra sur les ter roirs les
noire répondent à une texture braisée devrait l’arrondir et le Michel Gassier Les Piliers Foothills, Califor nie, États- relativement tôt perd de son esprit plus qualitatifs, sa-
suave, aux tanins fins, frais, flatter dans le sens du poil. 2012, Costières de Nîmes, Unis (34,75 $ – 10271058) : lorsqu’elle ploie chant que les côtes
bien serrés. Une décennie de (5) ★★1/2 France (16,75 $ – 11253759) : encore d’une incroyable jeu- Br une (sols moins
bouteille et plus la rapproche Deakin Estate 2013, Austra- maîtrise évidente du fr uité nesse, cette syrah, détaillée, sous les rendements élevés acides) et Blonde ne
d’un grand pinot noir de bour- lie (12,20 $ – 00560821) : bien qui table ici sur la précision, capiteuse et profonde, vibre totalisent qu’un
gogne ou d’un teroldego ita- ficelé et visiblement élaboré l’éclat, la fraîcheur, la sapi- sur le plan terroir avec cette dans sa poche, mais il connaît dixième de la superficie totale.
lien. Les voici donc, dans l’or- pour plaire à tout le monde, dité, et allez hop ! la palatabi- touche saline qui marque comme sa poche ses six hec- Le style Barge ? Je dirais à l’an-
dre de dégustation. même au pape François. Sou- lité ! (5) ★★1/2 longuement la finale. (5 +) tares de vignoble familial pa- cienne, mais sans les défauts
Porcupine Ridge 2012, ple, vivace, alter nant sucré, Max Reserva 2012, Errazu- ★★★1/2 tiemment échafaudé depuis éventuels, avec un fruité savou-
Afrique du Sud (17,80 $ – acidité, amertume sur ensem- riz, Chili (18,95 $ – Hermitage 2011, Domaine 1929 en Côte-Rôtie (Côte reux que le temps transforme
00864678) : opulent et subs- des Tourettes, Delas, Rhône, Blonde et Le Combard). Deux avec bonheur, comme en té-
tantiel avec un fr uité abon- France (79,50 $ – 12139763) : autres hectares, un de moigne cette Côte Brune 1998
dant et bien nourri, tout cela cette syrah a mis 24 heures à Condrieu et un autre du côté encore vivace et bien serrée
Sudoku par Fabien Savary bien cadré sur le plan acidité
et élevage. Saignant, le bœuf
ouvrir l’œil. Der rière le ri-
deau cependant, une touche
de Saint-Joseph (Clos des
Mar tinets), per mettent à
« C’est bon tant qu’on n’a pas ar-
raché le bouchon ! », lance-t-il en-
5 8 core malicieusement, non sans
une petite fierté.

BvignoblesA
6 3 2 Quatre cuvées sont actuelle-
ment disponibles en importa-
8 7 2 Les tion privée (Alain Bélanger au
450 538-3782), dont une du gé-
7 1 5 néreux mais élégant Saint-Jo-
du Québec seph 2012 (44,56 $ –
9 2 3 12349189 – (5 +) ★★★1/2 ©)
qui tire sa finesse des sables-
3 5 9 8 Montérégie micaschistes du terroir. Les
Côte-Rôtie signent elles aussi le
7 3 ter roir de près. Cette Côte
Brune 2011 (87,95 $ –
5 1 9 12349146 – (10 +) ★★★★ ©)
plus serrée, plus ferme et miné-
4 6 5 1 rale que le lieu-dit Le Combard
Niveau de difficulté : DIFFICILE 2743 2011 (87,95 $ – 12349154 – (10
+) ★★★★ ©), plus étoffé, plus
Placez un chiffre de 1 à 9
dans chaque case vide.
Chaque ligne, chaque
5 3 6 2 8 7 1 4 9 OBTENEZ riche, déjà très accessible. En-
fin, cuvée Du Plessy 2011
(74,46 $ – 12349171 – (10
9 8 2 5 1 4 6 7 3 UNE DÉGUSTATION
colonne et chaque boîte +★★★1/2 ©), résultat d’assem-
3x3 délimitée par un trait
plus épais doivent
1
4
4
2
7
8
9
7
6
9
3
5
2
3
8
1
5
6 GRATUITE
SUR PRÉSENTATION
blages parcellaires dans le sec-
teur côte blonde, fournie avec,
contenir tous les chiffres 3 6 1 8 4 2 9 5 7
de 1 à 9. Chaque chiffre 7 9 5 6 3 1 4 2 8
DE CE COUPON derrière, cette tension minérale
apparaît donc une 8 7 4 3 2 6 5 9 1
typique qui raffermit la fin de
seule fois dans une ligne, 1105, Petite Caroline bouche. Glorieuses syrahs!
6 1 9 4 5 8 7 3 2 Rougemont (Québec) J0L 1M0
dans une colonne et dans
2 5 3 1 7 9 8 6 4
La semaine prochaine à
une boîte 3x3. l’école des cépages : le melon
2742
de bourgogne.
Pour annoncer dans ce
SUDOKU : le logiciel regroupement, communiquez Jean Aubry est l’auteur du
10 000 sudokus inédits de 4 niveaux de difficulté avec Evelyne de varennes Guide Aubry 2014 Les 100
par notre expert Fabien Savary au 514.985.3454
En exclusivité sur le site des Mordus
meilleurs vins à moins de 25 $.
ou edevarennes@ledevoir.com
www.les-mordus.com
guideaubry@gmail.com
L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4 B 7

W E E K- E N D R E S T O S
TOPLA ! BRASSERIE ARTISANALE ESPACE 20 CAFÉ DU MONDE LA SALICORNE CAFÉ
2843, avenue Saint-David, LA SOUCHE 1071, chemin Royal, 84, rue Dalhousie, Québec, 16, ch. Des Pionniers Ouest,

Lpeps e s Québec, 418 781-2877 801, ch. De la Canardière,


Québec, 581 742-1144
Saint-Pierre, île d’Orléans,
418 828-9562
418 692-4455 L’Islet-sur-Mer, 418 247-1244

na ois Une toute nouvelle « boîte à


pâtes » où petits et grands Ouvert depuis peu, cet éta- Une belle table champêtre
Si on peut trouver de nom-
breuses tables offrant de dé-
Pourquoi pas un menu bistro
mêlant épices indiennes et

du m trouveront leurs favorites,


des classiques comme spa-
ghettis boulettes, macaronis
au fromage et fettucini Al-
blissement se taille une place
enviable sur la scène brassi-
cole de Québec. Outre les
multiples bières (eh oui !), un
sise au milieu d’un vignoble
de l’île d’Orléans, où la chef
Marie Chantal Lepage tient
sa cuisine d’été. Dégustez
licieux poissons, coquillages
et fruits de mer dans la ville
de Québec, peu d’endroits
proposent une paella aussi
saveurs du Saint-Laurent ?On
propose de goûter aux ailes
de pintade, aux saucisses
préparées en exclusivité par
fredo, allant même jusqu’aux menu alléchant : essayez la sa- ses grillades de saumon ou savoureuse qu’au célèbre Les Élevages Bonneau, à la
pennes au canard ou ravioli lade « canardée », la poutine de viande, bien sûr arrosées Café du Monde. Et tant qu’à caille royale de Cap-Saint-
caprese. À manger sur place au bacon et fromage bleu des produits du vignoble y être, il faut essayer le spec- Ignace ou encore aux casse-
ou pour emporter. Solution fumé ou encore la pizza « lum- L’Isle de Bacchus. Mais il taculaire pouding au riz ! roles pleurotes et chorizos
abordable pour gens pressés ber kack ». C’est tout simple faut faire vite : saison estivale Resto certifié « Réseau bis- aux fromages de l’île
ou jeunes familles. et ça plaît. seulement. trots beaujolais ». aux Grues…

Une Légende à savourer courge musquée, des « croû-


tons » de pain d’épices, le tout
surmonté de glace d’argou-
sier bien lisse et d’un orange
éclatant. Ma commensale
CATHERINE FERLAND coin d’ombre pour se poser et, de refléter la boréalité s’ex- prend le « caramel », à savoir
si possible, un ver re de prime aussi, avec des baies un brownie maison avec sa
l était une fois une vieille quelque chose de frais pour d’ici comme le sureau, le pim- ganache de caramel à la fleur

I femme qui avait trois fils.


Le premier hérita de l’Est,
le second de l’Ouest, et le plus
soulager la soif. Nous souscri- bina, l’argousier, des végétaux
vons à cette quête de fraî- typiques comme le topinam-
cheur : sitôt attablées à la ter- bour, la courge, le tournesol et
de sel, flanqué d’une crème
glacée, d’un pralin de graines
de citrouille, d’une coulée de
jeune reçut en par tage le rasse, ce sera un petit rosé la rhubarbe, mais également caramel et de petits éclats de
Nord. Alors que ses aînés français bio Bandol La Bastide avec des aromates comme le chocolat. Nous finissons tout
n’avaient qu’à tendre la main Blanche pour moi et un verre persil de mer et le poivre des simplement le vin en dégus-
pour cueillir fruits et céréales, de chardonnay Memaloos dunes. Sans oublier les cham- tant ces petites douceurs.
le benjamin devait trimer dur pour Diane. pignons cueillis localement, J’exprime un souhait à la
pour ar racher à la ter re de Une étude de la car te, op- tels que l’agaric et le pleurote. serveuse : que le Légende ose
quoi se nourrir. Pour le récom- portunément expliquée par la Le reste du menu est à l’ave- pousser la logique septentrio-
penser de son labeur, le serveuse, nous apprend que le nant. La carte comporte bien nale jusqu’aux alcools. Le Qué-
Grand Esprit insuf fla en chef Frédéric Laplante et sa sûr du gibier typique du Bou- bec, on le constate tout parti-
chaque baie, en chaque gland, brigade travaillent à peu près clier canadien, comme le cerf, culièrement depuis une quin-
en chaque graine un formida- exclusivement avec des pro- le wapiti, le bison, ainsi que de zaine d’années, produit de gé-
ble potentiel : celui de préser- duits de proximité. la volaille raf finée, néreux cidres, de capiteux hy-
ver la santé et même de Les choix proposés comme le canard et CATHERINE FERLAND dromels, des vins (notamment
conserver la vie… au resto Légende Sous nos le poulet de Cor- Un coulis de cresson, quelques légumes et une fine purée de pois de glace) primés dans les
Cette petite légende cache changent régulière- latitudes nouailles. Chacun verts ajoutent une touche de couleur et de saveur à la belle assiette concours internationaux, de
une vérité. Sous nos latitudes ment, reflétant au des mets est disponi- d’omble chevalier. même que des spiritueux fins.
boréales croissent en effet des mieux le r ythme des boréales ble en petite assiette Ne pourrait-on leur faire une
espèces végétales recelant des saisons. Et on ne de type entrée ou en noa… à la betterave ! J’observe on : un sucré-salé savoureux, place de choix dans les verres
propriétés curatives exception- trouvera pas ici de croissent assiette principale. les petits grains, intriguée : par faitement adapté à cette mais aussi dans les sauces et
nelles. Les chercheurs en nu- condiments ayant Une proposition de d’un pimpant magenta, ils chaude journée… mais un peu préparations élaborées en cui-
traceutique découvrent de des milliers d’Air des espèces vin, sélectionné par le s’avèrent aussi savoureux que congru, tout de même. sine ? C’est dans les plans du
nouvelles enzymes dans la Miles au compteur. végétales sommelier, facilite le jolis. Une belle trouvaille, une Je me trouve heureuse de chef sommelier Jean-Sébastien
flore laurentienne. Et nos Ainsi, les huîtres choix d’un accord harmonie sur le plan des sa- mon omble chevalier : le pois- Delisle, m’assure-t-on. Dossier
chefs, tombés sous le charme Shippagan choisies recelant pour tous les mets à veurs, tout en légèreté pour ne son rosé, à peine cuit et d’une à suivre…
de ces saveurs indigènes, sont pour débuter ne se- la carte. pas éclipser le crustacé. af folante tendreté, est posé
en train de réinventer la gas- ront pas arrosées de des propriétés Mon invitée opte Ma seconde demi-assiette sur un petit monticule de Les plus : le plaisir d’essayer
tronomie québécoise. jus d’agr ume : elles pour l’assiette d’as- est apportée en même temps brandade (purée d’huile des saveurs (connues ou in-
C’est ainsi que, dans l’esprit sont plutôt ser vies curatives perges de la fer me que l’assiette principale de ma d’olive, d’oignon et d’ail) connues) apprêtées avec une
de son grand frère La Ta- avec une salsa de sali- exceptionnelles Fiset, tandis que je commensale. Le plat qu’elle a émergeant de la sauce au vin grande maîtrise culinaire.
nière, le tout nouveau restau- cor ne. Cette herbe choisis deux demi- choisi nous laisse un peu dé- blanc, tel un petit atoll. Un Les moins : les portions mé-
rant Légende souhaite nous au doux nom évo- assiettes aux accents contenancées : si la présenta- coulis de cresson, quelques riteraient d’être bonifiées
faire « redécouvrir notre terre, quant une épopée celtique est aquatiques, de crabe et d’om- tion est soignée, la portion est légumes et une fine purée de dans leur version « assiette
notre forêt, notre fleuve ». Je une sorte de légume des bat- ble. Une bouteille de Cai- si congrue qu’on dirait une en- pois ver ts ajoutent une belle principale », sur tout compte
m’y rends donc en compagnie tures, fin, salé et croquant, ré- ranne blanc du Domaine Les trée. Heureusement que, la touche de couleur et de sa- tenu du prix.
d’une collègue du Devoir afin colté dans l’estuaire du Saint- Hautes Cances accompa- météo aidant, Diane ne se sent veur à l’assiette. Mes papilles
de goûter un peu à ces lé- Laurent. La salicorne est utili- gnera l’aventure. pas d’un appétit d’enfer. Sur un me le confir ment : il s’agit Prix pour deux, nourriture
gendes de chez nous. sée depuis des centaines d’an- trait de purée de pimbina sont d’une belle réussite. seulement, avant taxes : 125 $.
nées par les populations litto- Conte, légende ou mythe ? disposées une demi-douzaine Incluant alcool, taxes et ser-
Poésie hyperboréenne rales, mais demeure trop peu On m’apporte ma première de têtes d’asperges, des mor- La fin de l’histoire vice : 236 $.
Dans l’un de ces contrastes c o n n u e i c i , a l o r s q u ’ e l l e demi-assiette. Le rectangle de ceaux de pancetta et de lentin Pour conclure, je choisis
thermiques auxquels mère pousse pratiquement à nos porcelaine immaculée pré- de chêne (champignon shii- un desser t sur le thème de RESTAURANT LÉGENDE
Nature nous a habitués, il pieds. Avec la délicate chair sente un mousseux assem- take) grillés. Un œuf de poule l’argousier, cette petite baie 255, rue Saint-Paul
règne ce jour-là sur Québec saline des huîtres, c’est boule- blage de crabe des neiges et cuit mollet, petite sphère orangée au goût acidulé : Québec (Québec) G1K 3W5
une chaleur écrasante. Rue versant. On commence fort. de rhubarbe, assaisonné de ju- blanche au milieu de l’ensem- dans le bol d’ardoise est dé- 418 614-2555
Saint-Paul, dite « des anti- C’est que, du côté des ac- liennes de radis, de salicorne ble, vient compléter le tout. posé le pouding au riz, garni restaurantlataniere.com/res-
quaires », chacun cherche un cents et condiments, le souci et de livèche, servi sur un qui- Une salade réinventée, dirait- de mini-dés cr oquants de taurant-legende-quebec/

AVIS LÉGAUX ET APPELS D’OFFRES


AVIS PUBLIC
AVIS PUBLIC
CANADA Avis de demande
Les Consultants
Lupien Rouleau inc.
PROVINCE DE QUÉBEC
DISTRICT DE LONGUEUIL
de changement de nom
Prenez avis que Jean-Philippe PROFIL CRÉDIT INC.
AVIS LÉGAUX & APPELS D’OFFRES • HEURES DE TOMBÉE
104-A, chemin du Tremblay NO: 505-12-039261-147 Desbois dont l'adresse de domi- Les réservations doivent être faites avant 16h00 pour publication deux (2) jours plus tard.
Boucherville, Qc J4B 6Z6 80 Fleury ouest, Montréal (Québec), H3L 1T2
COUR SUPÉRIEURE cile est le 69 avenue Holton, Publications du lundi: Réservations avant 12 h 00 le vendredi
Les Consultants Lupien Rouleau
(Chambre de la famille) Westmount, Québec, H3Y 2G1
AVIS Profil Crédit Inc. porte à l’attention du public, qu’à titre
d’agent de renseignements personnels, elle recueille Publications du mardi: Réservations avant 16 h 00 le vendredi
inc. porte à l'attention du public, présentera au Directeur de l'état À TOUS NOS
qu'à titre d'agent de renseigne- CÉCILE DÉSILETS, et détient des données de nature personnelle ou finan-
ments personnels, elle recueille Demanderesse civil une demande pour changer ANNONCEURS cière sur des individus. Elle communique à ses clients Tél.: 514-985-3344 Fax: 514-985-3340 Courriel : avisdev@ledevoir.com
c. son nom en celui de Jean-Phi- des rapports de crédit au sujet du caractère, de la ré-
et détient des données de nature
lippe Desbois Vandenberg.
Veuillez, s’il vous Sur Internet : www.ledevoir.com/services-et-annonces/avis-publics
personnelle ou financière sur HECTOR LAVALLÉE, putation et de la solvabilité de ces individus. www.ledevoir.com/services-et-annonces/appels-d-offres
Cet avis a été rempli et signé à plaît, prendre
des individus. Elle communique Défendeur À la présentation d’un document justifiant de votre
Montréal, le 14-07-2014. connaissance de identité, il vous est possible de savoir si nous détenons
à ses clients des rapports de ASSIGNATION
crédit au sujet du caractère, de
la réputation et de la solvabilité
de ces individus.
À la présentation d'un document
(art. 139 C.p.c)
PAR ORDRE DU TRIBUNAL:
Avis est donné à la partie défen-
Jean-Philippe Desbois votre annonce et
nous signaler immé-
diatement toute
un dossier sur vous et, le cas échéant, de le consulter
gratuitement dans nos bureaux. La conclusion de
votre dossier peut également se faire par demande
écrite ou téléphonique. Des frais raisonnables peuvent
Avis public
deresse que la partie demande-
justifiant de votre identité, il vous resse a déposé au greffe de la
anomalie qui s’y
être exigés pour la transcription, la reproduction ou la Régie des alcools, des courses et des jeux
est possible de savoir si nous serait glissée. transmission des renseignements qui y sont contenus.
Cour supérieure du district de
détenons un dossier sur vous et,
Longueuil, une requête introduc- En cas d’er reur de
Il vous est aussi possible, par demande écrite, de faire Avis de demandes relatives
le cas échéant, de le consulter corriger votre dossier des renseignements inexacts,
gratuitement dans nos bureaux.
tive d'instance en divorce.Une l’éditeur, sa respon- incomplets ou équivoques ou de les faire supprimer si
à un permis ou à une licence
La consultation de votre dossier copie de cette requête et de sabilité se limite au leur collecte n’est pas autorisée par la loi. Toute personne, société ou association au sens du Code civil peut, dans les trente
peut également se faire par de- l'avis au défendeur ont été lais-
coût de la parution. Votre demande de consultation ou de rectification doit jours de la publication du présent avis, s’opposer à une demande relative au
mande écrite ou téléphonique. sés à l'intention de la partie dé- être adressée à :
Des frais raisonnables peuvent fenderesse, au greffe du Tribu- permis ou à la licence ci-après mentionnée en transmettant à la Régie des alcools,
Jean Gauthier, Président, Profil Crédit Inc. des courses et des jeux un écrit sous affirmation solennelle faisant état de ses motifs
être exigés pour la transcription, nal, au palais de justice de Lon-
80 Fleury ouest, Montréal (Québec) H3L 1T2 ou intervenir en faveur de la demande, s’il y a eu opposition, dans les quarante-
la reproduction ou la transmis- gueuil, situé au 1111, rue Jac-
sion des renseignements qui y ques-Cartier est, Longueuil.
514-385-3635 Sans frais 1-800-267-2774 cinq jours de la publication du présent avis.
sont contenus. Il est ordonné à la partie défen- Cette opposition ou intervention doit être accompagnée d’une preuve attestant de

Avis public
Il vous est aussi possible, par deresse de comparaître dans un
demande écrite, de faire corriger son envoi au demandeur par tout moyen permettant d’établir son expédition et être
délai de 30 jours de la publicaton
dans votre dossier des rensei- adressée à la Régie des alcools, des courses et des jeux, 1, rue Notre-Dame
de la présente ordonnance.
gnements inexacts, incomplets Est, bureau 9.01, Montréal (Québec) H2Y 1B6.
À défaut de comparaître dans ce
ou équivoques ou de les faire
supprimer si leur collecte n'est
délai, un jugement par défaut Régie des alcools, des courses et des jeux NOM ET NATURE DE ENDROIT NOM ET NATURE DE ENDROIT
pourrait être rendu contre vous ADRESSE LA DEMANDE D’EXPLOITATION ADRESSE LA DEMANDE D’EXPLOITATION
pas autorisée par la loi. DU DEMANDEUR DU DEMANDEUR
Votre demande de consultation sans autre avis dès l'expiration Avis de demandes relatives Creative Food Labs 1 Restaurant 2965, rue De Café Lux Lounge 1 Bar avec 1401, rue
de ce délai.
ou de rectification doit être
adressée à : Soyez aussi avisé que la requê- à un permis ou à une licence Inc.
DINETTE
pour vendre Miniac
Montréal
Inc.
CAFÉ LUX LOUNGE
danse et
spectacles sans
Mackay
Montréal
te introductive d'instance sera INDUSTRIELLE (Québec) 1401, rue Mackay nudité (Québec)
Monsieur Pierre d'Anjou, CRHA Toute personne, société ou association au sens du Code civil peut, dans les trente 2965, rue De H4S 1L8 Montréal (Québec) H3G 2H6
Les Consultants présentée pour décision devant Miniac H3G 2H6
jours de la publication du présent avis, s’opposer à une demande relative au
Lupien Rouleau inc. le Tribunal le 7 octobre 2014, à Montréal (Québec) Dossier : 1558-071
permis ou à la licence ci-après mentionnée en transmettant à la Régie des alcools, H4S 1L8
104-A, chemin du Tremblay 9 heures en la salle 1.17 du Pa- Dossier : 317-644 9303-3363 Québec 2 Restaurants 520, boul.
Boucherville, Qc J4B 6Z6
des courses et des jeux un écrit sous affirmation solennelle faisant état de ses motifs
lais de justice de Longueuil. inc. pour vendre Saint-Laurent
Téléphone : (450) 449-7333 Longueuil, le 21 juillet 2014
ou intervenir en faveur de la demande, s’il y a eu opposition, dans les quarante- 9228-9511 Québec Permis 178-184, rue LE ROBIN SQUARE Montréal
cinq jours de la publication du présent avis. Inc. additionnel Jean-Talon Est 520, boul. Saint- (Québec)
ou sans frais : 1-877-449-7333 Julie Daoust LE POURVOYEUR 1 Bar sur Montréal Laurent H2Y 2Y9
GREFFIER ADJOINT Cette opposition ou intervention doit être accompagnée d’une preuve attestant de son 178-184, rue Jean- terrasse (Québec) Montréal (Québec)
Talon Est sur domaine H2R 1S7 H2Y 2Y9
AVIS PUBLIC envoi au demandeur ou à son procureur, par courrier recommandé ou certifié ou par Montréal (Québec) public Dossier : 2872-448
Gestion Vigilantia inc. à titre signification à personne, et être adressée à la Régie des alcools, des courses et des H2R 1S7
Dossier : 412-494 MEILLEUR Alain 1 Restaurant 2131, rue
d'agent de renseignements per- jeux, 1, rue Notre-Dame Est, bureau 9.01, Montréal (Québec) H2Y 1B6. LE COMPTOIR pour vendre Sainte-
sonnels, recueille et détient des 9272-1349 Québec Permis 1539 & 1551, INDÉPENDANT Catherine Est
données personnelles et ou fi- inc. additionnel rue Notre- 2131, rue Sainte- Montréal
NOM ET NATURE DE ENDROIT LA TRATTORIA 1 Restaurant Dame O Catherine Est (Québec)
nancières sur des individus et ADRESSE LA DEMANDE D’EXPLOITATION
CENTRE-VILLE - pour servir Montréal Montréal (Québec) H2K 2H9
DU DEMANDEUR
transmet à ses clients des rap- PETROS TAVERNA (Québec) H2K 2H9
ports sur leur solvabilité. La Brasserie Demande de 5080 et 5082, 1539 & 1551, rue H3C 1L2 Dossier : 3881-836
McAuslan inc. modification rue Saint- Notre-Dame O
À la présentation d'un document A/s : Me Daniel du permis de Ambroise Montréal (Québec) 9089-7679 Québec Permis 625, 32e
justifiant votre identité, il vous Cayer brasseur par Montréal H3C 1L2 Inc. additionnels Avenue
est possible de savoir si nous Cayer Ouellette l’agrandis- (Québec) H4C Dossier : 577-502 RESTO-BAR 2 Bars Montréal
& Associés sement de la 2G1 TERRASSE 12 / LE (Québec)
détenons un dossier sur vous, 2400, rue terrasse et MANOIR H8T 3G6
dans le cas échéant, de le Bourgogne de l’ajout des 625, 32e Avenue
consulter et de le faire corriger Chambly (Québec) autorisations Montréal (Québec)
J3L 2A4 de spectacles, H8T 3G6
en adressant votre demande à: Dossier : 55-10-0377 de danse et Dossier : 221-911
Gestion Vigilantia Inc. de films
336, Rang St-André
St-Jacques, Québec
J0J 1Z0
Téléphone: 450-347-8545
B 8 L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4

LES SPORTS TOUR DE FRANCE – 18E ÉTAPE

Le Sicilien fait son


spectacle
DAVID DESJARDINS en vain. Le maillot à pois a
été repris par le petit groupe

P ar tir à neuf kilomètres


d’une arrivée au sommet,
en bas du Hautacam et ses
qui, lui, faussait compagnie
au second coureur du classe-
ment général : Alejandro Val-
pourcentages punitifs, fin seul. verde (Movistar). L’Espagnol
Fallait le faire. n’a jamais été en mesure de
Même si le décollage avait reprendre ses rivaux Thibault
presque l’air arrangé avec le Pinot (FDJ.fr) et Jean-Chris-
gars des vues. Ou à tout le tophe Péraud (Ag2r-La Mon-
moins avec l’Américain Chris diale), d’abor d menés par
Hor ner (Lampre), que Vin- l’Américain Teejay Van Gar-
cenzo Nibali a suivi dans sa deren (BMC) avant que Pinot
tentative d’échappée pour s’en ne prenne le contrôle pour
ser vir ensuite comme d’une mieux chasser Valverde du
rampe de lancement et partir podium virtuel.
en orbite jusqu’au final.
C’était un peu comme si Tout peut se produire
Horner se repentait en lui fi- Les écar ts sont loin d’être
lant un coup de pouce après énormes, remarquez. Treize
l’avoir humilié sur la Vuelta secondes séparent désormais
l’an dernier. Pinot (2e) de Péraud (3e).
Nibali n’a pas eu ce genre de Ce dernier n’a que deux se-
scrupule pour ses adversaires et condes sur Valverde. Mais Pé-
il a continué à plein régime, raud est un excellent contre-la-
creusant rapidement l’écart à montreur, et il pourrait encore
plus d’une minute, passant creuser son avance sur l’Espa-
l’échappé Mikel Nieve (Sky) gnol samedi. Voire prendre la
sans même se reposer dans sa deuxième place du podium.
roue. Au contraire, il a rajouté Mais ne nous énervons pas
une dent et augmenté la vitesse tout de suite. Tout peut se
pour poursuivre sans défaillir et produire. Même vendredi,
passer la ligne plus d’une mi- sur le plat, entre Maubour-
ANDREW VAUGHAN LA PRESSE CANADIENNE nute avant ses poursuivants. guet et Bergerac : un coup de
Ryan Cochrane nageant vers la victoire jeudi. Il a remporté l’épreuve du 400 m libre en 3 min 43,46 secondes. Voilà qui fera taire ceux qui bordure ou un crash peuvent
prétendent que cette victoire au changer la donne. Une échap-
JEUX DU COMMONWEALTH Tour (acquise en réalité depuis pée ? Peu pr obable qu’on
la 5e étape, où il a creusé l’écart laisse filer quiconque menace
sur les pavés) est en quelque les meneurs. Pour ceux-ci, le
Ryan Cochrane s’illustre encore sor te dévaluée par l’absence
des Alberto Contador et Chris
Froome. Au sommet, Nibali
seul objectif est d’entrer avec
le peloton, sain et sauf.
Mais avec quelques petites

G lasgow — Le nageur
Ryan Cochrane, de Victo-
ria, a rempor té la première
vid McKeon de 0,63 seconde.
L’Anglais James Guy a ob-
tenu le bronze en 3 min 44,58.
mais facile non plus.»
L’équipe canadienne du re-
lais féminin, composé des
Au triathlon, Sweetland a
tenu le r ythme avec l’An-
glaise Jodie Stimpson durant
avait plus de sept minutes sur
son plus proche rival. Il prenait
ainsi une quatrième victoire
grimpes juste avant l’arrivée,
cette 19 e étape pourrait être
l’occasion pour une poignée
médaille d’or du Canada aux Cochrane avait remporté l’or Montréalaises Victoria Poon, la course de 10 km, puis cette d’étape (comme au Giro l’an d’hommes for ts de tenter le
Jeux du Commonwealth 2014 dans cette même compétition il Alyson Ackman et Sandrine dernière s’est détachée dans dernier, qu’il a remporté) alors coup. Pour quoi pas le Slo-
jeudi à Glasgow. y a quatre ans aux Jeux de New Mainville ainsi que de la Toron- le dernier droit pour mettre qu’il aurait très bien pu se vaque Peter Sagan (Cannon-
L’équipe canadienne a Delhi, en plus de remporter le toise Michelle Williams, a pour la main sur l’or en 1 h 58 min contenter de suivre sagement dale) ? Il est confortablement
connu une récolte de quatre 1500 m. Le Canadien de 25 ans sa part pris le troisième rang 56 s. Sweetland a pris l’argent la parade. installé en tête du classement
médailles en tout durant la a aussi deux médailles olym- avec un temps de 3 min 40,00. en 1 h 59 min 1s, tandis que Mais non. Le Sicilien d’As- pour le maillot ver t, mais il
jour née initiale de compéti- piques et six podiums à des L’épreuve a été rempor tée l’Anglaise Vicky Holland a dé- tana n’est pas seulement venu n’a pas encore réussi à rem-
tions, dont une autre à la pis- championnats du monde à son par le relais australien, qui a croché le bronze en 1 h 59 gagner. Il mène peut-être ou- por ter une étape. C’est son
cine grâce au relais féminin 4 palmarès. réalisé un record mondial en min 11 s. trageusement ce Tour de avant-der nièr e chance d’y
x 100 mètres style libre qui a ver tu d’un chrono de 3 min En cyclisme, le Longueuillois France, mais tout au long, il a parvenir.
décroché le bronze. « C’est excitant » 30,98. Les sœurs Bronte et Cate Rémi Pelletier-Roy et ses co- montré qu’il avait du panache Après, ne reste qu’un af-
Kristen Sweetland, de Victo- «C’est stressant de nager dès la Campbell, Emma McKeon et équipiers de la poursuite par et le goût du spectacle. Per- frontement possible pour les
ria également, a par ailleurs ga- première journée, et presque la Melanie Schlanger ont ainsi ré- équipe masculine ont terminé sonne ne s’en plaindra. Sauf marchands de vitesse : les
gné la médaille d’argent de la première course, mais c’est exci- édité la marque de 3 min 31,72 en quatrième place, tandis que les adversaires qu’il écrase Champs-Élysées.
compétition féminine de triath- tant d’avoir déjà cette première enregistrée il y a cinq ans par Hugo Barrette, des Îles-de-la- un peu plus chaque jour.
lon et l’équipe de gymnastique course sous la ceinture et de voir les Pays-Bas. Les Anglaises ont Madeleine, ainsi que Joe Ve- Rafal Majka (Tinkoff-Saxo) Collaborateur
rythmique s’est hissée au som- comment ça peut s’avérer un pris le deuxième rang. loce et Vincent De Haître ont a bien tenté de le rejoindre, Le Devoir
met du podium. Cochrane a tremplin pour le reste des Jeux, a En gymnastique rythmique, terminé au quatrième rang du
remporté l’épreuve du 400 m li- commenté Cochrane. Ceci était le trio formé de la Montréa- sprint par équipe.s
bre en 3 min 43,46 secondes. ma course la plus dif ficile, laise Maria Kitkarska et d’An- En natation, les athlètes de CANADIEN
Il a devancé l’Australien Da- même si le 1500 mètres n’est ja- nabelle Kovacs et Patricia Bez- Pont-Rouge Katerine Savard et
zoubenko a réalisé le meilleur Audrey Lacroix se sont toutes
parcours pour devancer les
Galloises et les Malaisiennes
deux qualifiées pour la finale
du 100 m papillon.
Quatre autres années
et donner au Canada son
deuxième titre des Jeux. La Presse canadienne pour Eller
L ars Eller aura sûrement
encore un large sourire
lorsqu’il retrouvera les siens
En séries, le Danois a ter-
miné au deuxième rang des
marqueurs de l’équipe avec 13
au Danemark vendredi. L’atta- points (5-8) en 17 matchs.
quant vient de conclure une L’entente annoncée jeudi a
entente de quatre ans d’une permis aux deux parties d’évi-
valeur de 14 millions $US avec ter l’audience d’arbitrage qui
le Canadien de Montréal, qui était prévue vendredi.
lui assure de prolonger son sé- Bergevin pourra maintenant
jour avec l’équipe qui lui a per- s’attaquer aux négociations
mis de s’enraciner dans la contractuelles avec le défen-
Ligue nationale de hockey. seur P.K. Subban qui, comme
Eller a obtenu 26 points (12- c’était le cas d’Eller, possède le
14) en 77 matchs au cours de statut de joueur autonome
la der nière saison, ce qui avec restrictions. Les deux
amène son son total en car- parties ont rendez-vous devant
rière à 103 (45-58) en 286 l’arbitre le 1er août, et on ten-
matchs du calendrier régulier tera assurément d’éviter d’en
depuis ses débuts en 2009- arriver là.
2010, avec les Blues de St.
Louis. La Presse canadienne

OMNIUM CANADIEN DE GOLF

Deux inconnus en tête


Îet le-Bizard — Deux illustres
inconnus, Michael Putnam
T im Petrovic, ont signé
rière sur le circuit de la PGA
est une quatrième position au
Championnat Buick en 2005.
jeudi des car tes de 64 (–6) à Pour sa part, Petkovic n’était
l’issue de la première ronde de même pas supposé être présent
l’Omnium canadien de golf, au tournoi puisqu’il avait un sta-
jeudi, ce qui leur a permis de tut de réserviste. L’Américain
prendre le premier rang provi- âgé de 47 ans a réalisé quatre
soire, un coup devant leurs oiselets sur le neuf d’aller, ainsi
plus proches poursuivants. qu’un aigle au 12e trou, une nor-
Ils ont du même coup réa- male 5 de 570 verges.
lisé la meilleure ronde initiale L’Omnium canadien, un tour-
de l’histoire de l’Omnium ca- noi de 72 trous assor ti d’un
nadien présenté au club de seuil de qualifications après la
golf Royal Montréal de l’Île- deuxième ronde, est disputé
Bizard. sur le parcours Bleu du club de
Putnam, un golfeur de 31 golf Royal Montréal. Il est doté
ans qui s’est sur tout illustré d’une bourse totale de 5,7 mil-
sur le circuit-école Web.com, a lions $US, dont 1 million$ ira au
enregistré six oiselets et évité champion.
les bogueys.
Son meilleur résultat en car- La Presse canadienne
L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4 B 9

UKRAINE
LE MONDE ÉTATS-UNIS

La coalition au pouvoir vole en éclats Le supplice d’un


MICHEL VIATTEAU
DARIO THUBURN
bott, dont 28 de ses conci-
toyens étaient à bor d du
condamné à mort ouvre
à Donetsk

L a coalition gouvernemen-
tale au Parlement ukrainien
Boeing, a pour sa par t dé-
claré que 50 policiers austra-
liens étaient prêts à partir de
Londres.
la voie aux changements
s’est désintégrée jeudi, entraî- Quant à la mission de CHANTAL VALERY de s’emparer de la polémique.
nant la démission du premier l’OSCE (Organisation pour la à Washington Elle a rejeté une à une les mul-
ministre, Arseni Iatseniouk, en sécurité et la coopération en tiples plaintes des condamnés
plein conflit armé avec les sépa-
ratistes prorusses et sur fond
d’accusations américaines de
Europe), elle a signalé que ses
observateurs avaient pu se di-
riger jeudi matin vers le site
L a longue agonie d’un
condamné à mort sur la ta-
ble d’exécution, la troisième
à mor t, jusqu’à celles de Jo-
seph Wood, qui toutes dénon-
cent le secret entourant les
tirs russes, tandis que les pro- de l’écrasement, à Grabove. en moins d’un an aux États- procédures d’injection létale
blèmes nés du crash de l’avion Deux avions, un néerlandais Unis, va contraindre la Cour dans les 32 États américains
de ligne malaisien sont loin et un australien, qui transpor- suprême à se pencher sur où la peine capitale est en
d’être réglés. taient au total 74 cercueils, ont l’avenir de la méthode contro- vigueur.
Les deux par tis politiques atterri jeudi aux Pays-Bas, un versée d’injection létale, la Depuis le refus des fabri-
ukrainiens, Oudar, de l’ex- jour après l’arrivée des qua- seule utilisée dans le pays. cants européens de four nir
boxeur Vitali Klitschko, allié du rante premiers corps. Qualifiée de « supplice », de des barbituriques à des fins
président Porochenko et Svo- « calvaire » ou de « tor ture », d’exécution, les États se four-
boda (Liberté, droite nationa- La frontière l’exécution du double meur- nissent auprès de prépara-
liste) ont annoncé leur retrait ANDREW KRAVCHENKO AGENCE FRANCE-PRESSE Sur le terrain, les combats trier Joseph Wood, mercredi teurs en pharmacie non homo-
de la coalition au pouvoir. Le Arseni Iatseniouk semblent porter sur le contrôle en Arizona, a déclenché une logués, qui, par crainte de re-
président Porochenko qui a de la frontière r usso-ukrai- tempête immédiate de protes- présailles ou de recours judi-
promis des législatives antici- trouvait que le moment n’était des tirs d’artillerie à partir de la nienne, dont les séparatistes oc- tations, des voix s’éle- ciaires, refusent
pées dès son élection le 25 mai pas bien choisi, vu la situation Russie sur des positions de l’ar- cupent une partie, ce qui leur vant aussitôt pour ré- d’être identifiés.
a salué la décision des deux de l’Ukraine. mée ukrainienne. permet, selon Kiev, de recevoir clamer un moratoire « Après
fractions. M. Iatseniouk est membre L’Union européenne a, de des renforts de Russie, y com- sur les exécutions et cette série Des droits
du par ti Batkivchtchina de son côté, renforcé ses sanc- pris chars et autres blindés. une révision de la Au nom du droit de
Divergence Ioulia Timochenko, la plus im- tions ciblées contre la Russie Moscou a l’intention d’en- méthode au plus haut d’exécutions savoir, protégé par le
Inter venant également sur portante force de la coalition en ajoutant à sa liste noire 15 voyer des « lance-roquettes plus niveau. premier amendement
fond de crise économique, la et qui est opposée à des légis- personnalités et 18 entités ac- lourds et plus puissants » aux « Cela doit s’arrêter, sabotées, de la Constitution, les
démission de M. Iatseniouk — latives anticipées. cusées de soutenir les sépara- insurgés, a affirmé la porte-pa- cela doit servir condamnés à mor t
qui doit être encore approuvée tistes dans l’est de l’Ukraine. role adjointe du département d’alarme, nous ne on va voir réclament toutes les
par le Parlement pour devenir Les combats Les Pays-Bas ont, eux, an- d’État américain, Marie Harf, pouvons pas torturer, les tribunaux informations sur les
effective — semble causée par Pendant que Kiev est secoué noncé qu’ils allaient dépêcher citant des sources du rensei- mettre des gens sur produits utilisés, et
une divergence avec le prési- par cette crise politique inatten- 40 gendarmes sans armes sur gnement américain. une table d’exécution beaucoup sur les qualifications
dent Petro Porochenko concer- due, les combats entre loya- le site de la chute, le 17 juil- Autre signe de la tension pendant deux heures du personnel chargé
nant la stratégie politique de la listes et rebelles prorusses s’in- let, de l’avion de Malaysia croissante, les insurgés ont an- et espérer qu’ils meu- plus engagés » de les injecter. Ils ar-
majorité gouvernementale. Le tensifient et les accusations Airlines, en vue de « stabiliser noncé qu’il leur était désor- rent, a déclaré Ri- guent aussi des souf-
chef de l’État s’est montré favo- d’implication directe des forces la zone », actuellement sous le mais interdit de s’approcher chard Dieter, directeur du frances inconstitutionnelles
rable à la disparition de la coali- de Moscou dans le conflit pleu- contrôle des insurgés pro- des zones de combat et des Centre d’information sur la qu’ils risquent de subir avec
tion actuelle pour aller vers des vent. Les États-Unis ont à cet russes et où se trouveraient points de contrôle sans autori- peine capitale. C’est tout à fait des barbituriques non agréés
élections législatives anticipées, égard affirmé jeudi détenir des toujours des corps de vic- sation ponctuelle préalable. inadmissible, c’est une claire ou des erreurs de manipula-
alors que son premier ministre, preuves selon lesquelles des times du crash. Le premier indication qu’un changement tion, et qui sont interdites par
très apprécié des Occidentaux, militaires russes ont procédé à ministre australien Tony Ab- Agence France-Presse est nécessaire au plus haut le 8e Amendement de la
niveau .» Constitution.
À présent, quatre des neuf
PRISONS DE LA CIA Le troisième juges de la haute Cour pour-
Joseph Wood était le troi- raient prendre la question à
sième condamné à mort cette bras le corps et « s’ils parvien-
La Pologne année à être exécuté dans nent à obtenir un cinquième
d’apparentes souf frances et vote, déclarer l’ensemble de la
est blâmée lors d’une procédure excep- peine de mor t inconstitution-
tionnellement longue. Les pro- nelle en violation du 8e amen-
duits utilisés pour le tuer, dement », a prédit Rober t
par la Cour l’anesthésiant Midazolam Blecker, professeur à la New
combiné à de l’Hydromor- York Law School et fer vent

européenne phone, un dérivé de la mor- partisan de la peine capitale.


phine, étaient les mêmes que Pour l’auteur du livre The
ceux ayant ser vi lors d’une Death of Punishment, « toute la
exécution qui avait mal tourné controverse sur l’injection létale

L es défenseurs des droits


de la personne en Pologne
ont salué jeudi le verdict « his-
en janvier en Ohio, au cours est largement l’œuvre des oppo-
de laquelle le condamné s’était sants abolitionnistes : ils retar-
agité et avait gémi pendant 26 dent, refusent les produits tradi-
torique » de la Cour euro- minutes. tionnels, menacent leurs fabri-
péenne des droits de l’homme Fin avril, la mor t d’un pri- cants, attaquent les États en
(CEDH) condamnant Varsovie sonnier en Oklahoma, 43 mi- justice… »
pour « sa complicité » dans le nutes après l’injection d’un « Tout est affaire de calcul »,
programme de prisons se- mélange de trois produits, explique cet exper t, qui es-
crètes de la CIA, alors que le avait été qualifiée de « profon- père que la tendance penchera
gouvernement examine la pos- dément dérangeante » par le plutôt vers des méthodes alter-
sibilité de faire appel. président Barack Obama, qui natives. Car par sa « médicali-
Varsovie a été condamnée avait ordonné une révision des sation, l’injection létale crée la
jeudi par la CEDH pour son rôle procédures d’injection létale confusion et cache le fait qu’il
dans les tortures subies par un AHMAD CHARABLI AGENCE FRANCE-PRESSE dans tout le pays. s’agit d’un châtiment ».
Palestinien et un Saoudien sur Des heurts se sont produits jeudi à Jérusalem lors d’une manifestation d’appui aux Palestiniens. « C’est vraiment dans l’air Parmi les voix qui s’élèvent,
son territoire en 2002-2003, avant maintenant. Après cette série un porte-parole de l’Union eu-
leur transfèrement à la base amé- d’exécutions sabotées, on va ropéenne réclame aux autori-
ricaine de Guantánamo, où ils PROCHE-ORIENT voir les tribunaux beaucoup tés de l’Arizona un moratoire
sont toujours détenus. plus engagés, et on va sûrement immédiat des exécutions,
« La Pologne a coopéré à la
préparation et à la mise en œu-
vre des opérations de remise, de
détention secrète et d’interroga-
Kerry appelle deux pays proches voir la Cour suprême s’emparer « premier pas vers l’abolition,
de la question », a déclaré Ste- pour suivre l’exemple des 18
ven Hall, exper t et directeur États américains qui ont aboli
de l’organisation StandDown. la peine capitale ».
toire menées par la CIA sur son
territoire », ont tranché les
juges européens à l’unanimité.
du Hamas La plus haute Cour du pays a
jusqu’ici obstinément refusé Agence France-Presse

« Le verdict de la CEDH est


un verdict historique », a dé-
claré Draginja Nadazdin, di-
rectrice d’Amnesty Internatio-
P endant que les hostilités se poursuivaient
entre Israël et le Hamas, le secrétaire d’État
américain, John Kerry s’est entretenu jeudi par
accepte une proposition égyptienne de cessez-
le-feu qu’il a refusée en l’état, conditionnant son
accord à la levée du blocus de Gaza.
IRAK

nal Pologne. « Le verdict sans


précédent » du T ribunal de
Strasbourg prouve que « la po-
téléphone avec ses homologues du Qatar et de
Turquie pour que ces pays, proches du Hamas,
fassent pression sur leur allié palestinien pour
Chercher la formule
« Pour l’instant les divergences persistent entre
Enfin un président !
litique du gouvernement polo- parvenir à un cessez-le-feu à Gaza. les deux parties, il cherche donc une formule ac-
nais destinée à balayer cette af-
faire sous le tapis s’est avérée
être une politique à cour t
John Kerry a eu avec eux des entretiens télé-
phoniques depuis Le Caire, où il est revenu
après une journée en Israël et dans les Terri-
ceptable pour les deux côtés, a affirmé tard jeudi
un responsable américain ayant requis l’anony-
mat, mais il ne reste pas ici indéfiniment, et très
L e Parlement irakien a élu
jeudi le Kurde Fouad Mas-
soum président de la Répu-
maine dernière après 18 mois
d’hospitalisation en Allemagne.
Il choisira un premier minis-
terme », a ajouté Irmina Pacho toires palestiniens, et a également appelé le prochainement il pourra déterminer s’il existe une blique, alors qu’une attaque tre au sein du bloc de l’actuel
de la Fondation d’Helsinki premier ministre israélien Benjamin Nétanya- volonté de parvenir à un accord de cessez-le-feu ». contre un convoi escortant des chef du gouvernement, Nouri
pour les droits de l’homme. hou, a indiqué un responsable de son équipe. Le chef du Hamas, Khaled Mechaal, est ins- prisonniers a fait au moins 60 Maliki, ar rivé largement en
Selon les deux ONG, « la Pendant ce temps, quinze Palestiniens qui tallé au Qatar, tandis que le premier ministre morts au nord de Bagdad, dans tête lors des législatives d’avril
responsabilité pour cette affaire avaient trouvé refuge dans une école de l’ONU turc, Recep Tayyip Erdogan, a vivement critiqué un pays au bord du chaos. mais sans majorité claire.
ne concerne pas uniquement les ont été tués par un tir israélien, portant à 788 le l’offensive israélienne sur l’enclave palestinienne La première tâche de Fouad M. Maliki, au pouvoir de-
hommes politiques qui ont au- bilan des morts Palestiniens au 17e jour de la contrôlée par le Hamas ainsi que le rôle de Massoum sera de choisir un puis 2006, vise un troisième
torisé la création d’un tel centre nouvelle offensive israélienne sur Gaza, selon l’Égypte dans les négociations pour une trêve. premier ministre qui devra mandat, mais il est vivement
[de la CIA en Pologne], mais les secours. Un photographe de l’AFP a dénom- Malgré le refus du Hamas de la proposition tenter de sortir le pays de sa critiqué par la communauté
également ceux qui plus tard bré parmi les victimes les corps d’un bébé d’un de trêve égyptienne, un haut cadre du mouve- plus grave crise depuis des an- sunnite, qui s’estime discrimi-
ont entravé l’enquête », a en- an et de sa mère à la morgue de l’hôpital de Ja- ment a estimé mercredi qu’il n’était pas réaliste nées alors que des insurgés née, ainsi que par les Kurdes.
core souligné Mme Nadazdin. baliya, près de Beit Hanoun. d’attendre une levée du blocus au moment du sunnites menés par les djiha- Ses détracteurs lui repro-
L’ancien premier ministre Plus tard, un bombardement aérien a tué sept cessez-le-feu, appelant plutôt à un accord dé- distes de l’État islamique (EI) chent d’avoir monopolisé le
polonais Leszek Miller a de personnes « pour la plupart des enfants », entre taillé sur les modalités de la levée de ce blocus, contrôlent depuis juin des pouvoir, et son administration
son côté nié une nouvelle fois les villes de Rafah et Khan Younès, dans le sud en place depuis 2006. pans entiers du territoire. est accusée de corruption.
l’existence des prisons en Po- de l’enclave palestinienne, selon M. Qodra. De son côté, Israël, qui avait accepté le plan Selon une règle non écrite, Dans ce contexte, le secré-
logne. « Je maintiens ma posi- Ces victimes por tent à 93 le nombre des égyptien, a affirmé vouloir poursuivre son offen- le poste de président de la Ré- taire général de l’ONU Ban Ki-
tion que j’ai toujours exprimé mor ts pour la seule journée de jeudi dans la sive sur l’enclave pour détruire les tunnels qui re- publique, principalement pro- moon s’est rendu jeudi à Bag-
sur cette question dans le passé : bande de Gaza et à 788 morts et plus de 5000 lient Gaza à son territoire. tocolaire, est occupé par un dad pour appeler à un gouver-
il n’y avait pas de prisons de la blessés depuis le début de l’of fensive israé- M. Kerry a également eu un entretien télépho- Kurde, tandis que le prési- nement d’union.
CIA en Pologne », a déclaré lienne sur Gaza. Ce bilan n’inclut pas plus d’une nique depuis Le Caire avec le ministre norvégien dent du parlement est un sun- « L’Irak est face à une me-
M. Miller, chef du gouverne- dizaine de combattants palestiniens tués après des Affaires étrangères, Boerge Brende, dont le nite et le premier ministre, nace existentielle mais elle peut
ment polonais de 2001 à 2004, s’être infiltrés dans le sud d’Israël, depuis le dé- pays préside le Comité de liaison ad hoc, en un chiite. être surmontée avec la forma-
époque à laquelle se réfère le but du conflit le 8 juillet. charge de la coordination de l’aide au développe- M. Massoum, un septuagé- tion d’un véritable gouverne-
verdict. Le chef de la diplomatie américaine tente ment allouée aux Palestiniens. naire vétéran de la politique ira- ment d’union », a-t-il déclaré.
d’amener Doha et Ankara à faire pression sur kienne succède à Jalal Talabani,
Agence France-Presse le mouvement islamiste palestinien pour qu’il Agence France-Presse 80 ans, rentré en Irak la se- Agence France-Presse
B 10 L E D E V O I R , L E V E N D R E D I 2 5 J U I L L E T 2 0 1 4

ANNIK MH DE CARUFEL LE DEVOIR


En matière de peluches, comment savoir ce qui plaira aux bouts-de-choux ? Même chez Raplapla, atelier-boutique du Plateau Mont-Royal ayant perfectionné l’art de la poupée de chif fon artisanale, ce qui
déclenche l’af fection des enfants est toujours un mystère.

Aimées à la corde
tit. » Une bourse de dévelop-
pement lui avait été refusée
sous prétexte qu’il était trop
petit par rappor t à son prix
(44 $, avec sa maison). Les bé-
bés, eux, se fichent bien d’en
ger à la longue cicatrice bario- Cette magie, les fabricants avoir pour leur argent, Tsé-
lant son ventre, souvenir en ont encore moins le secret. Tsé était parfait pour leurs pe-
ÉMILIE d’une soirée trop ar rosée à Ou à peine. tites mains.
l’université. Teddy Kingley, 45 Même Raplapla n’en connaît « On a su qu’on tenait
FOLIE-BOIVIN ans, semble à deux poils de pas la recette, et pourtant ses quelque chose quand on a com-
brandir un doigt d’honneur. poupées de chiffon artisanales mencé à entendre les histoires
Brownie, couvert de peluche reçoivent une dose d’affection des gens. Les enfants l’ont vu
on amie a fouillé rose il y a trente ans, porte au- dans chaque couture. chez une voisine et en vou-

M tous les recoins de


sa valise et viré la
voiture à l’envers. Mais son
jourd’hui superbement son « Je sais quels tissus plairont
nom et contrevient à tous les au client, mais pour le reste…
critères de salubrité en vi- Il y a quelque chose de très par-
laient un ; bébé ne pouvait pas
dormir sans lui… Ils ont été à
l’origine de son succès », se
Boulgum n’était pas là. gueur. Le nez à demi arraché ticulier dans cette relation », rappelle Erica. Au même mo-
« Merde. On l’a oublié à l’hô- d’Edward n’enlève pas une me dit Erica Perrot, la créa- ment, deux grosses pous-
tel. » À 150 kilomètres de là. « Il once d’élégance à cet trice de ces poupées settes entrent dans la bou-
faut retourner le chercher. » On ours centenaire au On ne laisse sans cou, au sourire tique avec à bord deux « terri-
l’a regardée, surpris, car mon nœud papillon à pois. « monalisaesque » et ble two » mâchouillant chacun
amie est une adulte aussi extra- Un macaron affiche à jamais son à la chevelure élec- un Tsé-Tsé fatigué. « J’adore
ordinaire que sensée, puis ça mer veille les cou- trique, assise sur un quand les jouets arrivent usés
nous a semblé tout à coup évi- leurs du cinquante- meilleur ami minuscule tabouret à la corde. Regarde. Il m’a ins-
dent. On ne laisse jamais son naire Peter, « céliba- derrière. près de la machine à piré une mise en scène à la
meilleur ami derrière. Même taire et fier de l’être ». coudre que sa col- Much Loved. »
si c’est juste un ourson en pe- Floppy et Bogs sont Même si c’est lègue essaie d’ac- D’un tir oir de l’hôpital
luche de 23 centimètres. quant à eux un passe- tionner discrète- pour personnes en tissu de
Ce n’est pas le genre de dis- port pour une nuit de juste un ment. « Quand j’ai Raplapla (lire : une étagère),
cussion qu’on a habituelle- cauchemars avec commencé il y a neuf Erica sort une photo du Tsé-
ment entre grandes per- leurs visages dignes ourson en ans, bien sûr que le Tsé de Jules, tous deux âgés
sonnes, mais en interrogeant d’un Toys Story gore. peluche de 23 but ultime était de fa- de quatr e ans. Son cœur
parents et amis, je me suis Et ils sont sûrement briquer un jouet qui brodé et son sourire sont in-
rendu compte qu’ils sont une assez vieux pour se centimètres. suivrait l’enfant toute tacts, alors que son corps de
petite armée de l’ombre à tou- ficher de ce que les sa vie. Ç’a une por- coton est miné par les an-
jours laisser une place spéciale autres pensent d’eux. tée symbolique énorme. » Son nées d’af fection. Il faudrait
chez eux pour leur plus dis- L’amour est aveugle. Et tota- souhait a été exaucé avec l’ar- un miracle pour guérir ce
cret confident. Si ce n’est pas lement insaisissable. rivée de Monsieur Tsé-Tsé. malade, mais cette « ur-
dans un sac au fond du garde- Les parents n’ont aucune Mais cela a pris un peu de gence » qu’ils ont créée pour
robe, c’est directement sur le idée de ce que l’enfant va ai- temps. patients rembour rés en ac-
nid conjugal, au milieu des mer, et les psys non plus. « La complit de plus petits.
douze oreillers décoratifs. plupart des enfants sont guidés Le cas Tsé-Tsé
Ces compagnons de route par leurs propres passionnées Pour qu’un enfant ait un C’est grave, docteur ? RAPLAPLA
ont même inspiré Much Loved, et mystérieuses préférences », coup de foudre, il faut d’abord Depuis quelques mois, Monsieur Tsé-Tsé, qui a reçu une belle dose d’amour.
un projet du photographe ir- expliquait un ar ticle du New que la poupée se rende l’aile médicale de la boutique
landais Mark Nixon qui a at- York Times. jusqu’à lui. Et Monsieur Tsé- de la rue Villeneuve ressem- des patients de partout dans le spécialisée en voyages pour
tiré 1,5 million de visiteurs un Nul ne sait ce qui les fait T s é ( t s é - t s é c o m m e l a blait à une clinique privée, monde. Vous trouvez l’idée peluches propose aux gens
mois après sa mise en ligne, préférer cette licorne géante mouche qui fait dormir) est accessible aux seuls mem- d’un hôpital pour poupées ex- capables de laisser de la
devenu depuis un livre aussi sentant la pomme de sucre un incompris. À sa sortie, les bres de la famille Raplapla. travagante ? The Doll Store de- corde à leur ami touffu de les
réconfor tant qu’une doudou d’orge gagnée au tir de ca- adultes ne le saisissaient pas Puis, constatant les réels be- vait fermer ses portes cette an- appor ter en escapade. Elle
(sortez vos mouchoirs). nards à Beauce Car naval et t r o p . To u t s i m p l e , b l a n c soins d’une clientèle qui ne née à cause des coûts de ges- publie même des photos
Nixon a immor talisé de qui fait « crounch » quand on cassé, rectangulaire. « Ce n’est sait plus trop comment enfi- tion prohibitifs, mais deux d’eux en train de manger des
vieilles peluches dans leur l’enlace à cet ourson dans le- pas le modèle qui les attire le ler un fil dans une aiguille, jours plus tard, il revenait sur sorbets au matcha et posant
plus simple expression : celle quel on peut coudre un plus. Contrairement aux au- Erica a décidé de soigner sa décision tellement le public devant la tour de Tokyo sur sa
dans laquelle leur visage est « vrai » cœur et qui possède tres Raplapla, il n’est pas un tous les toutous. Ils sont l’avait inondé de propositions page Facebook.
figé. L’air ennuyé de Pink une garde-robe qui ferait l’en- personnage. Cer tains le trou- chanceux, l’attente n’est pas de relocalisation et de déclara- Plus simple et moins cher,
Teddy, 24 ans, n’est pas étran- vie de Village People. vent trop sage, d’autres trop pe- très longue. « On n’en reçoit tions d’amour. on lui fait faire du kilomé-
pas des mannes, sûrement « On est plongés dans un uni- trage avec nous dans notre
parce que l’enfant s’habitue vers complètement dif férent », propre valise.
aux blessures de son copain, à remarque Erica. Et cette bru- « Je me souviens du moment
son odeur, à son toucher, et nette — qui n’avait pour tant où ma fille, aujourd’hui âgée de
l’aime tel qu’il est. D’ailleurs, pas de peluche préférée mais 15 ans, s’est trouvée trop vieille
on établit toujours le diagnos- chérissait un carré de peau de pour continuer à traîner sa
tic avec lui avant “l’opéra- lapin qui horrifiait sa mère — poupée avec elle, bien qu’elle
tion”, explique la créatrice est très loin d’être seule sur eût aimé le faire, dit Erica Per-
des Hibouillotte, Frida et cette planète secrète. rot. Un jour, on a rencontré
compagnie. Si le parent veut Sa couturière répare sou- une magnifique femme d’envi-
changer la bourre au complet vent les amis des tout-petits ron 35 ans qui nous a raconté
alors que l’enfant l’aime bien en catimini, pendant que qu’elle ne passe pas une nuit
tapée, c’est lui que j’écoute. ceux-ci sont à la gar derie, sans son toutou d’enfance. J’ai
C’est son ami, après tout. » pour qu’ils ne souf frent pas regardé les yeux de ma fille et
La boutique fait ainsi un clin de leur absence. De même, j’ai tout de suite vu que cette
d’œil à l’historique The Doll cer tains adultes pour tant dame venait de changer
Store ouver t depuis 75 ans à très rationnels refusent de se quelque chose. Elle venait de
Dublin. Il est l’un des derniers sépar er pendant quelques lui donner le droit de continuer
hôpitaux de poupées et, par ri- nuits de leur par tenaire de à aimer sa poupée. »
MARX NIXON cochet, une destination de tou- longue date.
Pink Teddy Teddy Kingley Brownie risme médical puisqu’il reçoit Une « agence » japonaise Le Devoir