Vous êtes sur la page 1sur 24

1987, l’âge de l’insolence Aménager un jardin pour Vents de mer et d’histoire sur

vu par Ricardo Trogi Page E 1 nourrir les papillons Page D 6 l’air de Vive la rose Page A 7
◆ www.ledevoir.com ◆

VO L . C V No 1 7 2 LE DEVOIR, LES SAMEDI 2 ET DIMANCHE 3 AOÛT 2014 2 , 8 3 S| + TA X E S = 3 , 2 5 S|

LA MÉMOIRE DE
La trêve de LA G RANDE G UERRE

Gaza vole
en éclats Là où tout
Bain de sang à Rafah
LAURENT LOZANO
SAKHER ABOU EL OUN
a commencé
à Gaza
La France se souvient de la
première « guerre totale ». Un
L a guerre dans la bande de
Gaza, où les hostilités
étaient censées s’arrêter à la
conflit qui annonce le siècle
faveur d’une trêve, est repartie le plus meurtrier de l’Histoire.
de plus belle depuis vendredi
avec un nouveau bain de sang Éclatait il y a cent ans ces jours-ci la Pre-
pour les Palestiniens à Rafah,
où un soldat israélien a proba- mière Guerre mondiale, un conflit qui allait
blement été capturé. faire sur quatre ans 20 millions de victimes.
Au moins 107 Palestiniens Qu’en reste-t-il aujourd’hui en France, en
ont été tués et plus de 350 bles- Allemagne, au Québec ? Premier d’une série
sés depuis vendredi à Rafah
lors des opérations militaires de quatre textes.
israéliennes qui ont suivi la dis-
parition dans le secteur de CHRISTIAN RIOUX
cette localité du sud de la Correspondant
bande de Gaza d’un sous-lieute- à Paris
nant israélien probablement
fait prisonnier, selon les se-
cours locaux.
Dans la nuit de vendredi à sa-
L ors des premiers combats d’août 1914 au-
tour du village de Mangiennes à la frontière
belge, les fantassins français montèrent à l’as-
medi, au moins 35 Palestiniens saut en pantalon rouge garance, du nom de
ont été tués à Rafah lors de trois cette plante qui produit un rouge visible à des
raids de l’aviation israélienne. mètres à la ronde. Exactement comme en
Quinze des victimes, dont cinq 1870 ! De plus, les officiers qui mènent leurs
enfants âgés de 3 à 12 ans, fai- hommes à la mitraille ne se
saient partie de la même famille couchent pas face à l’ennemi.
dont la maison a été détruite, a Ce qui provoquera une vérita-
précisé le chef des services de ble hécatombe dans le com-
secours, Ashraf al-Qodra. mandement français.
Auparavant, cinq corps de « Les soldats français n’ont
Palestiniens ont été découverts pas encore compris que la
vendredi dans la soirée sous
les décombres de bâtiments à
guerre a radicalement changé
de nature, dit l’historien Mi- -
Rafah, tandis que deux autres chel Laval. Ils mènent une
guerre napoléonienne classique
VOIR PAGE A 8 : TRÊVE avec des of fensives à décou-
ver t. » Un peu comme s’ils
Lire aussi › Perspectives. étaient sur les plaines d’Abraham.
Le triple non des Gazaouis. L’Allemagne a déclaré la guerre à la Russie le
L’armée de l’État hébreu 1er août, à la France le 3. « Honneur », « devoir »,
et la loi. Page B 2 « sacrifice », « patrie », tels sont les mots qui
résonnent à l’esprit des milliers de conscrits
Libre opinion. Au cœur de l’été, français qui accourent de toute la France vers
la guerre... 1914-2014. la frontière allemande. « C’est presque inimagi-
Page B 4 nable aujourd’hui, mais on ne va pas à la guerre
AGENCE FRANCE-PRESSE à reculons, explique l’auteur de Tué à l’ennemi.
Carte postale colorisée montrant un fantassin français prêt à monter à l’assaut en pantalon rouge garance, du nom de
cette plante qui produit un rouge visible à des mètres à la ronde, au début de la Première Guerre mondiale en 1914. VOIR PA GE A 8 : MÉ MOIR E

A UJOURD ’ HUI
Voyage au cœur +++++
TIME OUT NEW YORK
+++++ +++++
de la citoyenneté active LE MONDE

« C’EST UN FILM RÉVOLUTIONNAIRE,


PARIS MATCH

Imaginer et vivre nos espaces collectifs autrement, voilà le défi que se lancent des centaines UNE EXPÉRIENCE UNIQUE TANT POUR LES
de Québécois chaque jour. En marge des structures établies, ces « supercitoyens » bousculent
leur milieu respectif pour tenter de changer le monde tous ensemble.
ACTEURS QUE POUR LES CINÉPHILES! »
TANYA LAPOINTE, LE TÉLÉJOURNAL
FLORENCE SARA
Livres › La série esti- G. FERRARIS

vale Poste scriptum.


« BOYHOOD
OOD EST LE MEILLEUR
MEILLLEU FILM
El clavadista. A u bout de la rue Saint-Jo-
seph à Québec, des bancs
de bois usés semblent un peu
QUE J’AI VU CETTE ANNÉE. »
MARC CASSIVI, LA PRESSE
Page E 1 perdus au milieu de l’espace
bétonné, comme s’ils avaient
été oubliés. Un peu en retrait,
Actualités › Ebola. à l’ombre de l’église adjacente v.o.s.t.f. de
Les pays prennent aujourd’hui occupée par une
coopérative, un jeune homme
de nouvelles précau- obser ve les passants curieux Écrit et réalisé
é par

tions. Page A 3 s’arrêter. Là, un père et sa fille RICHARD LINKLATER


s’assoient pour déguster une PEDRO RUIZ LE DEVOIR
glace. À quelques jets de Le Village éphémère au pied du pont Jacques-Cartier
Annonces.... C 7 Éditorial...... B 4
pierre, un groupe d’amis rigo-
Avis légaux. C 6 Motscroisés B 6 lent, à califourchon sur un des
Carrières .... C 4 Sports.......... C 7 sièges r ustiques. Plus tard, Dossier › Des citoyens de partout au Québec
Décès........... C 7 Sudoku ....... D 4 une petite foule s’attroupe au- repensent leur espace de vie chaque jour.
tour d’un jam improvisé. Sou-
rire aux lèvres, l’obser vateur Une jurisprudence créative, des trottoirs
range son carnet de notes et garde-manger, la cogestion pour mieux rêver,
reprend sa route.
Premier essai du Collectif rebâtir les ponts et des élus dans la marge.
Pages A 4 et A 5 PRÉSENTEMENT À L’AFFICHE
VOIR PAGE A 8 : INITIA TIVES
A 2 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

ACTUALITÉS
Revenu Québec
réclame 3,3 millions
à deux sociétés
de la construction
LISA-MARIE GERVAIS lesquels on réclame des
amendes minimales de près

R evenu Québec a déposé


360 nouveaux chefs d’accu-
sation contre deux sociétés du
de 620 000 $ par accusé.
Une vaste enquête
domaine de la construction et L’enquête du projet Garrot
leurs administrateurs, à qui il avait débuté en 2010 après que
réclame plus de 3,3 millions de le ministère du Revenu du
dollars. Après des accusations Québec (MRQ) eut appris
déposées en janvier et en mai qu’une organisation criminelle
der nier, c’est la troisième dirigée par Normand Dubois SMITH VIGEANT ARCHITECTES INC.
vague de poursuites intentées exploitait un vaste réseau Les architectes Vincent Léger et Daniel Smith font partie d’un groupe d’architectes, d’ingénieurs et de férus de développement urbain
en 2014 par le gouvernement de compagnies « coquilles » qui planchent depuis le printemps sur un projet de plateforme flottante dans le Vieux-Port de Montréal.
concernant de la fraude fiscale. of frant de fausses factures à
Ces accusations viennent des sociétés œuvrant principa-
d’être portées dans le cadre du
projet Garrot, mis sur pied par
le Service des enquêtes sur la
criminalité financière de la
lement dans le domaine du
cof frage. Cette société
œuvrant dans le domaine de la
constr uction pouvait ainsi
Flotter sur la conjoncture « parfaite »
Sûreté du Québec. La date de
comparution des nouveaux ac-
cusés est fixée au 11 septembre.
obtenir de l’argent comptant
pour payer ses employés au
noir et diminuer ses revenus
pour revitaliser le Vieux-Port
« C’est concernant de la imposables, et la compagnie
fraude fiscale dans le domaine dite « coquille », der rière la- PHILIPPE ORFALI laquelle serait située la plate- Bergeron est calqué sur ce qui gement l’envergure visée par
de la construction. On les quelle se cache une organisa- forme flottante. se fait à Copenhague, le projet sa formation politique.
accuse d’avoir réclamé des cré-
dits de taxes et des rembourse-
ments qui n’étaient pas dus », a
tion criminelle, obtenait un
montant composé des taxes
non remises au gouvernement
R ichard Bergeron n’est pas
le seul à rêver d’une
piscine dans le Vieux-Port : des
Constr uite au milieu des
années 1950, la tour des
Convoyeurs ser vait autrefois
du collectif montréalais s’inspire
directement du projet +POOL à
Brooklyn. Dans l’East River,
« C’est nettement au-delà de
ce que nous nous imaginions.
Nous, plus humblement, on
expliqué Geneviève Laurier, et une commission. Un architectes montréalais tentent au déchargement des grains cette piscine cruciforme, qui souhaite donner accès à l’eau
porte-parole à Revenu Qué- procédé « gagnant-gagnant ». déjà depuis quelques mois de des bateaux vers les silos. À doit être inaugurée en 2016, of- aux Montréalais. C’est quelque
bec. Trois hommes adminis- Le vaste réseau avait été dé- convaincre le gouvernement l’époque, deux tours marines frira une pataugeoire, des aires chose qui pourrait se faire dès
trant deux sociétés sont ainsi mantelé en novembre 2011 et fédéral de donner son feu vert trônaient sur le quai. Il s’agit du de baignade et une piscine olym- l’an prochain, avec notre
accusés d’avoir produit de des accusations ont été por- à un tel projet, à temps pour le dernier édifice du genre sur le pique, dans une eau propre. approche », dit-il.
fausses déclarations. tées par la suite. 150 e anniversaire du pays, a ter ritoire du Vieux-Por t, et À l’instar de la piscine new- M. Bergeron a déposé ven-
L’organisme a ainsi déposé Ainsi, en janvier dernier, un appris Le Devoir. plusieurs de ses composantes yorkaise, celle conçue par Bo- dredi une motion visant à
24 chefs d’accusation contre total de 332 chefs d’accusation Le Canada aura 150 ans en d’origine, telles que les jantes réalis prévoit le filtrage de débattre au conseil municipal
Pierre Guay et Denis Chabot, contre deux sociétés et six 2017, alors que Montréal marines, les godets, les trémies l’eau du fleuve avant son arri- de l’installation d’un bain
ainsi que contre la société administrateurs ont été dépo- soufflera de son côté ses 375 et les tuyaux d’aspiration, sont vée dans une piscine. portuaire. Le chef de l’opposi-
9171-3917 Québec inc. Dans sés et 1,4 million de dollars bougies. Une conjoncture encore en place, bien qu’inuti- Si cer tains secteurs du tion officielle se dit certain de
ce cas, des amendes mini- d’amende ont été réclamés. En « parfaite » pour revitaliser un lisées depuis des décennies. Vieux-Port sont effectivement pouvoir persuader ses
males de plus de 490 000 $ par mai, 48 accusations ont été pan du Vieux-Port et célébrer MM. Léger et Smith aime- propices à la baignade, le fil- collègues de l’hôtel de ville.
accusé sont réclamées. portées contre une société et ce qui fut pendant plus d’un raient en faire une tourd’ob- trage de l’eau faciliterait la Encore devra-t-il convaincre
De plus, 96 chefs d’accusa- ses deux administrateurs, à qui siècle l’un des principaux ser vation, offrant une vue du nage pendant une plus longue la Société immobilière du
tion ont été por tés contre on a réclamé un demi-million. théâtres de l’activité indus- fleuve Saint-Laurent, du Vieux- période, selon les concepteurs. Canada. Projet Montréal
Pierre Guay et Yves Chabot trielle et commerciale du pays. Montréal, du centre-ville et de « On habite sur une île. Pour- n’avait pas communiqué avec
ainsi que contre la société Avec La Presse canadienne Les architectes Vincent Lé- l’ensemble du Vieux-Port. tant, c’est facile de l’oublier, les propriétaires des lieux
9096-9890 Québec inc., pour Le Devoir ger et Daniel Smith font partie Boréalis Eco-Design LAB a note Daniel Smith. On veut ali- avant de proposer la construc-
d’un groupe d’architectes, d’in- présenté il y a un mois sa menter une réflexion, tout tion de ce bain portuaire.
génieurs et de férus de dévelop- vision à la Société immobilière comme M. Bergeron, sur ce que «Surprise» par la proposition
pement urbain qui planchent du Canada (SIC), l’entreprise l’on peut faire avec le Vieux- de M. Bergeron, la Société veut
Le PLC rallie moins de depuis le printemps sur un pro-
jet de plateforme flottante com-
prenant de véritables piscines
d’État qui gère, au nom du
gouver nement fédéral, les
117 acres du Vieux-Port.
Port avec ce projet-là. »
Évaluée à près de 5 millions
de dollars, la vision de Boréalis
bien néanmoins connaître les
détails du dossier. «On est inté-
ressés à toute offre pour amélio-
donateurs qu’auparavant dans lesquelles pourraient se
baigner résidants de l’arrondis-
sement de Ville-Marie, travail-
Une quinzaine de jours plus
tard, le chef de Projet Mont-
réal, Richard Bergeron, propo-
pourrait être réalisée sur une
période de 24 mois, en deux
phases, c’est-à-dire la concep-
rer le diver tissement et l’of fre
d’activités au Vieux-Por t », a
indiqué un porte-parole.

O ttawa — Alors que le


Par ti libéral du Canada
(PLC) semble avoir perdu un
fondu, mais davantage de per-
sonnes ont choisi de lui offrir
leur soutien financier. Quelque
leurs du centre-ville et touristes
de passage dans la métropole.
L’ébauche initiale prévoyait
sait quant à lui de construire
un « bain portuaire », sorte de
passoire géante dans laquelle
tion et la construction des struc-
tures flottantes, puis la réfection
de la tour des Convoyeurs.
Celui-ci a confirmé qu’une
rencontre avait été tenue avec
Boréalis, comme c’est de
peu de son pouvoir d’attrac- 36 000 donateurs ont remis également l’installation d’aires les baigneurs pourraient na- Richard Bergeron accueille temps à autre le cas avec
tion auprès des donateurs, le 4,7 millions au PCC lors du de camping « clef en main » et ger, en toute sécurité, dans les avec enthousiasme le projet de d’autres groupes.
Nouveau Parti démocratique deuxième trimestre de 2014. À la rénovation complète de la eaux du fleuve Saint-Laurent. Boréalis Eco-Design LAB
(NPD) a gagné du terrain. la même période un an plus tour des Convoyeurs, face à Alors que le projet de Richard même si celui-ci dépasse lar- Le Devoir
Des données venant d’être tôt, les conser vateurs avaient
dévoilées sur les efforts de col- plutôt obtenu une somme glo-
lecte de fonds des partis fédé-
raux, qui ont été qualifiés d’«ef-
frayants» par une haute respon-
sable du financement du PLC,
bale de 4,86 millions versée
par 30 437 sympathisants.
D’avril à juin 2014, le NPD a eu
droit à près d’un million et demi
Le procès de Lise Thibault reporté
montrent que cette formation a de dollars provenant de 21013 L’ancienne lieutenante-gouverneure n’a pu poursuivre son témoignage vendredi
engrangé plus de 2,8 millions donateurs. Ce sont des avancées
durant le deuxième trimestre considérables pour l’opposition à cause d’une crise d’épilepsie
de la présente année. officielle à Ottawa, qui avait reçu
De prime abord, le résultat 1,37 million d’un peu moins de PATRICE BERGERON Elle a eu un «épisode de confu- le stress, a-t-il dit. On a tous no- La preuve de la poursuite ten-
peut sembler honorable. Cepen- 19000 personnes durant ces trois à Québec sion » en matinée, a poursuivi tre semaine dans le corps. dait à démontrer que Mme Thi-
dant, à la même période en mêmes mois en 2013. l’avocat, et «cela s’est dégradé». Quand, en plus, on passe la se- bault avait commencé à prendre
2013, les libéraux avaient récolté
quelque 100 000 $ de plus. En
outre, le PLC a vu son nombre
Dans un courriel envoyé à
des partisans plus tôt cette se-
maine, Christina Topp, direc-
A utre rebondissement dans
le procès pour fraude et
abus de confiance de l’an-
Son médecin lui a parlé et a
«conseillé fortement» de ne pas la
faire témoigner, a indiqué Me La-
maine à être interrogée, ce sont
de longues journées pour une
personne ordinaire en forme,
ses repas hors des limites de la
ville de Québec, après les fu-
sions municipales, pour ensuite
de donateurs diminuer, passant trice principale des campagnes cienne lieutenante-gouver- belle. Des médicaments ont été alors à 75 ans, après quelques pouvoir ainsi se faire rembour-
d’environ 38 000 durant la pé- de financement au PLC, a sou- neure du Québec, Lise Thi- administrés à Mme Thibault, qui AVC, je dis que pour elle c’est ser par le ministère du Patri-
riode englobant les mois d’avril, tenu que les statistiques bault. Elle n’a pu poursuivre dormait au moment où la cour a encore plus dur. Je ne dis pas ça moine canadien, qui assumait
de mai et de juin 2013 à un peu étaient troublantes. Elle a écrit son témoignage vendredi à commencé son audience, à 9h30. pour dire qu’elle fait pitié. » les dépenses hors capitale.
plus de 32000 pendant les trois que « les données relatives à la cause d’une crise d’épilepsie «Mon devoir est de demander Quant aux mauvaises langues Accablée par les questions
mêmes mois cette année. collecte de fonds venant d’être survenue durant la nuit. de continuer cette affaire à un qui, dans l’opinion publique, du procureur, Mme Thibault a fi-
Les contributions of fer tes dévoilées étaient effrayantes ». C’est ce que son avocat, autre moment », a plaidé l’avo- pourraient croire que l’accusée nalement craqué : elle a avoué
au Parti conser vateur du Ca- Marc Labelle, a révélé à la cat. Le juge a consenti en rappe- cherche à gagner du temps pour avoir bel et bien commencé à
nada (PCC) ont également La Presse canadienne cour vendredi matin, en de- lant qu’il devait s’assurer que mieux se préparer, Me Labelle fréquenter les restaurants hors
mandant le repor t de la der- l’accusée est apte à subir son a eu cette réponse lapidaire: de de la ville de Québec pour pou-
nière journée de témoignage procès. Il a reporté au 2 septem- tels propos insulteraient l’avocat. voir ainsi facturer ses dépenses
Entente pour les 2% par année pour la durée du
nouveau contrat, et ce, rétroacti-
prévue. Cet ennui de santé fait
suite à une jour née éprou-
bre la prochaine audience, pour
que les parties puissent conve-
«Quelqu’un qui pense qu’elle ne
se présente pas parce que le contre-
au fédéral et garder pour elle
les 4800 $ par mois d’alloca-
croupiers des casinos vement au 1er avril 2013. La
convention collective est signée
vante de contre-interrogatoire
par la Couronne, qui a réussi à
nir des dates de la der nière
journée de contre-interroga-
interrogatoire l’a ébranlée ne
connaît rien à un procès criminel.»
tions provenant du Québec.
Selon les vérificateurs géné-
L’entente de principe intervenue pour sept ans. Les 750 croupiers déstabiliser l’accusée. toire prévue et des plaidoiries. Me Labelle avait déjà avisé la raux du Québec et du Canada,
samedi dernier entre les syndi- du Casino de Montréal et leurs M e Labelle a expliqué au En point de presse après l’au- cour de l’état de santé fragile de au cours de ses 10 ans en poste,
cats et Loto-Québec a été entéri- 350 confrères de Lac-Leamy juge Carol St-Cyr qu’il avait été dience, Me Labelle a déclaré que sa cliente et d’un examen par Lise Thibault a dépensé environ
née à 85% pour les croupiers du avaient voté pour des moyens de prévenu au petit matin par la la crise subie par Mme Thibault imagerie médicale, un « scan », 700 000 $ de façon injustifiée
Casino du Lac-Leamy, et à 63% pression pouvant aller jusqu’à la personne qui assiste Mme Thi- était à mettre sur le compte de la qu’elle doit subir le 5 août. pour des voyages, des fêtes, des
pour les croupiers du Casino de grève. Les horaires de travail des bault, le colonel Réal Cloutier, fatigue, tout simplement, et non Jeudi, le procureur de la Cou- repas, des leçons de golf et de
Montréal. La nouvelle convention employés occasionnels étaient un ancien aide de camp de l’ac- sur le dur contre-interrogatoire ronne, Marcel Guimond, a en- ski, ainsi que des cadeaux.
collective prévoit une augmenta- aussi au cœur du litige. cusée, qu’elle avait eu une qu’elle a subi la veille. trepris un contre-interrogatoire
tion de salaire et des primes de La Presse canadienne crise durant la nuit. « C’est seulement la fatigue et serré qui a déstabilisé l’accusée. La Presse canadienne

.ca 50 %DE
RABAIS

ESTIMATION GRATUITE
SOLAIRES, TRANSLUCIDES, OPAQUES MONTRÉAL 514-231-8677
QUÉBEC 418-654-8677
SANS
FRAIS : 1 855 770-8677
TROIS-RIV. 819-696-8677
Certifié 5 Étoiles® LAVAL 450-627-3716
TOILE À ROULEAUX • PANNEAUX COULISSANTS • PERSIENNES • STORES DE VOILAGE • STORES VERTICAUX • STORES HORIZONTAUX • STORES MOTORISÉS • STORES DE VERRIÈRES • STORES ROMAINS LONGUEUIL 450-445-9829
Claude Bouchard Drummondville, Sainte-Hyacinthe, Saint-Hilaire, Beloeil, Deschambault, Berthierville, Joliette, Repentigny, Boisbriand, St-Sauveur, Sainte-Agathe, St-Bruno, Chambly, Candiac, Magog
L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4 A 3

VIRUS EBOLA
ACTUALITES
Principales dates
Les pays prennent de nouvelles précautions de l’épidémie
d’Ebola
L a Guinée, la Sierra Leone
et le Liberia, en proie au vi-
rus Ebola, ont décidé vendredi
des zones isolées se verra fournir
un soutien matériel », a précisé
M me Daraba au terme de ce
22 mars: L’épidémie de
fièvre hémorragique qui sé-
vit dans le sud de la Guinée
d’imposer un cordon sanitaire sommet, en présence de la est due au virus Ebola et a
autour de l’épicentre de l’épi- ministre ivoirienne de la Santé, fait au moins 59 morts.
démie, une zone située à leur Raymonde Goudou Coffie. 31 mars: Deux cas de fiè-
frontière commune, lors d’un « Les services de santé dans vre Ebola confirmés au
sommet régional à Conakry. ces zones seront renforcés pour Liberia (OMS).
La directrice de l’Organisa- que le traitement, le dépistage 26 mai: La Sierra Leone
tion mondiale de la santé et le traçage des contacts puis- annonce son premier cas
(OMS), Margaret Chan, parti- sent être réalisés efficacement », confirmé.
cipant à la réunion, a pour sa a-t-elle indiqué. 21 juin: Un « relâchement »
part appelé à une mobilisation La réunion à Conakry visait à de la vigilance a provoqué
internationale contre Ebola, lancer un plan de 100 millions une « deuxième vague »
qui « avance plus vite » que les de dollars pour déployer des d’épidémie (OMS).
ef for ts pour l’endiguer, sous centaines de travailleurs huma- 25 juillet: Le Nigeria
peine de « conséquences catas- nitaires supplémentaires afin de annonce le premier cas
trophiques », dont l’augmenta- renforcer les quelques centaines d’Ebola sur son sol. Le
tion des risques de contamina- déjà sur le terrain, et améliorer lendemain, les autorités
tion hors de la région. la prévention et la détection de placent tous les ports et
Signe de l’inquiétude d’une cette fièvre hémorragique. aéroports en alerte.
propagation mondiale, le Une réunion d’urgence se 30 juillet: Le Liberia, qui a
président américain, Barack tiendra le 6 août pour « évaluer déjà clos une partie de ses
Obama, a annoncé que cer- les implications internationales frontières, ferme ses
tains invités au sommet États- de l’épidémie ». « Les pays écoles.
Unis–Afrique de Washington touchés ont fait des ef for ts 31 juillet: La Sierra Leone
la semaine prochaine seraient extraordinaires et pris des décrète l’état d’urgence
soumis à des examens. Et la mesures extraordinaires. Mais pour 60 à 90 jours.
compagnie aérienne Emirates les besoins créés par Ebola en
a suspendu à partir de samedi Afrique de l’Ouest dépassent vos Agence France-Presse
ses vols vers Conakr y, invo- capacités », a dit Mme Chan.
quant « la sécurité des passa- CELLOU BINANI AGENCE FRANCE-PRESSE
gers et des équipages ». Les pays émettent leurs Un sommet à Conakr y, en Guinée, s’est tenu vendredi pour lancer un plan augmentant le nombre de wealth, à Glasgow, a été mis en
Les présidents guinéen, restrictions travailleurs humanitaires déployés sur le terrain et augmentant les mesures de prévention. quarantaine et a subi des exa-
Alpha Condé, sierra-léonais, « Je tiens toutefois à rassurer mens médicaux, mais les tests
Er nest Bai Koroma, et libé- les Canadiens : le risque pour le L’Italie, les États-Unis et plu- délivrance de permis de travail citoyens américains sont une se sont révélés négatifs et il a
rienne, Ellen Johnson Sirleaf, Canada est très faible », a sieurs pays ont déconseillé aux r essor tissants sier ra- préoccupation primordiale », a pu prendre le départ jeudi.
ont décidé de « se concentrer déclaré le Dr Gregor y Taylor, vendredi à leurs ressortissants léonais, guinéens et libériens. assuré le département d’État Un autre cycliste sier ra-
sur les régions frontalières qui administrateur en chef adjoint tout voyage « non nécessaire » dans un communiqué, faisant léonais, Mohamed Tholley, ne
comptent pour plus de 70 % de de la Santé publique du Ca- en Sier ra Leone et leur ont Deux Américains état du rapatriement de ses s’est pas présenté jeudi au dé-
l’épidémie » qui a fait plus de nada, dans une déclaration sur recommandé d’éviter la rapatriés deux ressortissants avec l’aide part d’une course à laquelle il
700 morts depuis le début de l’éclosion d’Ebola en Afrique Guinée et le Liberia. La diplomatie américaine a des centres américains pour le devait par ticiper, a révélé le
l’année, a annoncé Hadja publiée par l’Agence de la Le Liban, dont plus 20 000 ci- annoncé vendredi qu’elle rapa- contrôle et la prévention des Telegraph. Tholley, compa-
Saran Daraba, secrétaire exé- santé publique du Canada. Le toyens vivent dans les trois triait d’Afrique de l’Ouest deux maladies (CDC). gnon de chambrée de Sesay,
cutive de l’Union du fleuve pays a néanmoins recom- pays touchés, a annoncé ven- Américains infectés par le vi- aurait dispar u par crainte
Mano, regroupant ces trois mandé aux voyageurs cana- dredi avoir pris des mesures de r us Ebola, qui seront placés Aux Jeux du d’être contaminé.
pays et la Côte d’Ivoire. diens d’éviter autant que possi- dépistage auprès des compa- en quarantaine une fois de re- Commonwealth
«Ces zones seront isolées par la ble les zones af fectées par gnies aériennes et de ses am- tour aux États-Unis. Un cycliste sierra-léonais par- Avec Associated Press
police et l’armée. La population l’épidémie du virus Ebola. bassades sur place, ainsi que la « La sécurité et la sûreté des ticipant aux Jeux du Common- Agence France-Presse

Tu l’apportes, porte-la donc.


A 4 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4 A 5

LA CITOYENNETE ACTIVE
Chacun de leur côté ou tous ensemble, des citoyens de partout au Québec repensent leur espace de vie pour le remanier à une échelle humaine. Sans compter leur temps, en y mettant toute leur énergie, ces « super-
citoyens » proposent des solutions de remplacement aux structures établies. Parfois en bousculant les conventions, souvent sans demander la permission à qui que ce soit, ils envahissent les lieux communs pour en
révéler le potentiel. Le Devoir en a rencontré quelques-uns pour comprendre ce qui se cache derrière ces bancs et ces plants éparpillés aux quatre coins de nos villes et villages. Portrait de ces nouveaux rêveurs.

ROXANNE DÉSILETS-BERGERON AMIS DU CHAMP DES POSSIBLES

JEAN-MICHAEL SEMINARO
De l’esplanade bétonnée du Village éphémère (ci-dessus) à la friche verdoyante du Champ des possibles (photos de droite), des citoyens envahissent des lieux délaissés
et les transforment en espaces de vie collectifs.
« On se rend compte de plus en plus que, collectivement, on n’a plus le temps d’attendre. Que si on ne fait rien maintenant, certains lieux
seront encore en friche dans 50 ans.
»
Martin Paré, vice-président de l’Association des designers urbains du Québec

TEXTES DE FLORENCE
SARA G. FERRARIS
La cogestion Des élus
Une jurisprudence pour mieux rêver dans la marge
créative Le Champ des possibles est une
immense friche à l’état sauvage
Une coopération entre l’administration
et la société civile à Saint-Camille
L’urbanisme tactique, ou changer au sud des rails du Canadien Pacifique et à Saint-Basile-le-Grand
le monde un coin de rue à la fois
S E
i de nombreuses initia- End se rencontre pour établir n 2015, les résultats tés mixtes, ces coops d’habita-
tives s’inscrivent en mar- quels rêves unissent les rési- d’une première expé- tion autogérées voient le jour.

C
hanger le monde, urbain du Collectif Le Banc ge des str uctures éta- dants du quar tier. Espaces rience de budget partici- En 2008, l’objectif d’augmen-
un coin de rue à la était à peine installé que, déjà, blies, un travail de concer t ver ts plus accessibles, loge- patif se concrétiseront à Saint- ter sa population de 10 %, fixé
fois, c’est le pari que les passants se l’appropriaient. permet parfois d’amener plus ments sociaux, mobilier ur- Basile-le-Grand, cette petite par la municipalité au début du
se donnent chaque « Les gens aiment pouvoir mar- loin cer tains rêves citoyens. bain, tout est mis sur la table, ROXANNE DÉSILETS-BERGERON ville de moins de 20 000 habi- siècle, est dépassé.
jour les adeptes de cher d’un bout à l’autre de la Les dif férents projets lancés avec l’idée de bâtir un lieu de Le 7 juin dernier, dans le cadre de l’événement 100 en 1 jour, un tants sur la rive sud près de Près de 15 ans après la fu-
l’urbanisme tactique. Que ce rue, s’asseoir ici, jaser là, af- par le Centre d’écologie ur- vie plus agréable. Le Champ labyrinthe éphémère a été déployé sur une parcelle du terrain du Montréal. Lancée par l’appareil neste prédiction, le petit vil-
soit en disséminant des bancs firme Jean-Philippe Simard, du baine de Montréal (CEUM) en des possibles se trouve alors au siège social international du Cirque du Soleil. politique avec le soutien du lage d’environ 525 habitants
de bois dans la ville ou en dessi- collectif de Québec. C’est une sont de bons exemples. Et cœur de leurs revendications. Centre d’écologie urbaine de compte plus de 25 comités et
nant une traverse piétonne manière de ramener la ville à cette collaboration est encore Montréal (CEUM), la question associations bénévoles légale-
éphémère à une intersection
dangereuse, ce concept consiste
à s’approprier l’espace public
pour en révéler les possibles.
l’échelle humaine. »
L’acupuncture urbaine
Très certainement dans l’air
plus judicieuse lorsqu’on parle
de rachat de terrain, d’expro-
priation et de zonage urbain.
« Les interventions comme
La valeur du lieu
Après des mois de travail, le
Comité dépose finalement un
cahier des charges au conseil
Rebâtir des ponts est toute simple : si vous aviez
200 000 $, que feriez-vous pour
la collectivité ? Invités à propo-
ser des idées tout au long de
ment constitués. À Saint-Ca-
mille, rares sont ceux qui ne
s’impliquent pas un peu.
« C’est cliché, mais la clé est
Sans attendre l’aval des struc- du temps, les exemples d’acu- celles de 100 en 1 jour [100 in- d’arrondissement du Plateau- l’été, les citoyens de 16 ans ou dans la collaboration, sou-
tures établies, presque toujours puncture urbaine pullulent aux ter ventions en une jour née Mont-Royal. « Ils occupaient L’événement 100 en 1 jour propose plus pour ront ensuite voter tient Olivier Brière, coordon-
sans se soucier de l’appar te- quatre coins de la planète. pour rendre la ville meilleure] déjà le Champ depuis des an- pour les projets qu’ils rêvent nateur de la Corporation de
nance des lieux assaillis, ces Ainsi, les administrations de créent un contre-pouvoir, con- nées, lance Caroline Magar, des interventions citoyennes de voir prendre vie. développement socioécono-
praticiens de la cité concréti- grandes villes du monde com- JACQUES NADEAU LE DEVOIR cède Isabelle Gaudette, du coordonnatrice du développe- Pour le directeur général de la mique. Est-ce parce que nous

A
sent des rêves urbains que bien me New York et Séoul ont, À l’angle des rues Drolet et Beaubien à Montréal, le Jardinet des mal-aimés of fre sa récolte aux CEUM. Mais c’est une étape. ment pour les Amis du Champ u milieu du boulevard forme d’une traverse piétonne Ville, Jean-Marie Beaupré, «l’ob- sommes un petit village et que
souvent la lourdeur du système elles aussi, décidé de mettre la résidants de Villeray depuis juin 2013. C’est primordial qu’elles inter- des possibles. En usant de Saint-Laurent, une hor- éphémère, de parcs occupés jectif premier est de s’attaquer à la les relations avec les élus sont
rendrait impossibles. main à la pâte et de s’adonner à pellent aussi le formel [pour leurs exper tises, ils ont docu- de de danseurs silen- par de délicats oiseaux de pa- culture et aux valeurs des gens. comme du bon voisinage ?
«On se rend compte de plus en l’urbanisme tactique. que des changements à long menté la valeur du lieu. » cieux avancent au r ythme pier ou de cabines télépho- Plutôt que de se contenter de venir Sans doute. Mais tous les vil-
COLLECTIF LE BANC plus que, collectivement, on n’a
plus le temps d’attendre, avance
le vice-président de l’Associa-
tion des designers urbains du
Une autoroute transformée
en parc national en Corée, des
pistes cyclables qui reprennent
leurs aises dans les r ues de
Des trottoirs garde-manger terme s’opèrent]. »
Le travail effectué autour du
Champ des possibles, cette im-
mense friche laissée à l’état sau-
Ce travail de moine aura
donné la crédibilité nécessaire
au Comité pour que la Ville dé-
cide d’acquérir le site afin de
d’une mélodie muette. Chacun
de leur côté, rendus sourds
par leurs écouteurs respectifs,
ils déambulent en harmonie
niques poétiques, les rêves
sont infinis. « Il faut donner as-
sez de place à l’individu et à
son individualité tout en s’assu-
faire une croix tous les quatre ans,
on leur demande de voir plus loin
et, surtout, on s’engage à réaliser
leurs propositions.»
lages du Québec ont cette force
de changement. »

Le Devoir
Québec (ADUQ), Martin Paré. Manhattan... Les projets à vage au sud des rails du Cana- le protéger et d’en changer le sous le regard curieux des rant qu’il fait partie d’un tout », L’occasion, donc, de rebâtir
Que si on ne fait rien mainte- l’étranger sont de plus en plus L’agriculture urbaine prend d’assaut le Québec dien Pacifique entre les rues zonage. passants. explique Juan Carlos Lon- les ponts entre les élus et la
nant, certains lieux seront en-
core en friche dans 50 ans.»
Consultations populaires
En mettant en lumière les
potentiels, ces inter ventions
égayent le quotidien et agis-
nombreux, mais demeurent en-
core assez marginaux au Qué-
bec. « On n’est pas encore beau-
coup, concède Jean-Philippe Si-
mard, mais l’idée, c’est de créer
des précédents. » Une sorte de
jurisprudence créative.
Q
ue ce soit par les hémérocalles qui cè-
dent la place aux plants d’aubergine ou
par les fines herbes qui lézardent les
surfaces bétonnées, l’agriculture urbaine prend
d’assaut le Québec. Alors que l’an dernier les
devantures gazonnées qui disparaissaient au
Si les Incroyables comestibles sont sans
doute les plus connus en raison de leur propen-
sion à s’étaler, de nombreuses inter ventions
agricoles poussent sans revendiquer la fameuse
étiquette. Le Jardinet des mal-aimés, cette par-
celle nourricière dans Villeray, est du lot.
Henri-Julien et De Gaspé, illus-
tre de manière quasi embléma-
tique le succès de la cogestion.
Longtemps destinée à devenir
une cour de voirie, elle a fait l’ob-
jet de pressions populaires pour
conserver son caractère unique.
En 2010, le Champ des pos-
sibles devient of ficiellement
un parc, et c’est sous l’œil at-
tentif de l’arrondissement et
des citoyens que ce bout de
nature en pleine zone urbaine
continue à vivre.
Au bout d’un moment, une
vieille dame s’approche d’un
des membres de la troupe im-
provisée, s’interrogeant sur la
démarche. Pour seule répon-
se, un casque d’écoute est dé-
posé sur sa tête. D’abord in-
dono, l’un des instigateurs de
la version montréalaise.
Plus encore, les inter ven-
tions doivent devenir des es-
paces de dialogue entre
ceux qui leur donnent vie et
avec ceux qui les voient s’in-
société civile, mais aussi de
réaliser l’ampleur du proces-
sus nécessaire pour que l’en-
veloppe budgétaire se trans-
forme en projets concrets. En
« impliquant les citoyens dans
la structure formelle », Isabelle
« Plutôt que
de se contenter
de venir faire
sent aussi à titre de consulta- profit de végétaux comestibles faisaient la man- Au milieu des années 2000, crédule, le visage de l’aînée se sérer soudainement dans Gaudette, du CEUM, souhaite
tions populaires. Le mobilier Le Devoir chette, il est de plus en plus courant de recon- Les premières pousses le Comité des citoyens du Mile- Le Devoir fend peu à peu d’un large sou- leur quotidien. qu’ils « deviennent les véritables une croix tous
naître le profil d’une tomate en bordure d’une C’est devant un manque à gagner flagrant — rire. Elle comprend. En voyant plus grand que acteurs du changement ».
rue passante. une saillie de trottoir vierge — que Jean Pascal,
Améliorer la ville
nature, les artisans de 100 en
Le village communautaire
les quatre ans,
Les Incroyables comestibles, mieux connus un résidant du quartier, a décidé en juin 2013 1 jour font tomber leurs pro-
sous leur appellation anglaise, Incredible Edi- de planter ses premières pousses. Depuis, tout Depuis deux ans, à raison pres limites et s’engagent Démographiquement en on demande aux
bles, sont nés d’un désir d’autonomie de la part un chacun est invité à mettre la main à la terre. d’une fois par année, les rues dans une idée beaucoup plus danger, le village de Saint-Ca-
des citoyens d’un petit village d’Angleterre. « La « On ne prétend pas nourrir le monde. L’idée, de Montréal sont envahies par large. « C’est l’exercice de sa ci- mille, dans les Cantons-de- gens de voir plus
crise économique faisait rage en Europe et les gens c’était surtout de montrer aux gens que c’était les inter ventions citoyennes toyenneté au jour le jour », pré- l’Est, a décidé au début des an-
cherchaient une façon de se réinventer», explique possible, lâche-t-il avec un sourire. Après, c’est à de 100 en 1 jour. Née de la ren- cise le jeune homme d’origine nées 2000 de se prendre en loin et, surtout,
Nancy Vallée. Jardinière par intérêt, un peu par tout le monde ! » contre d’étudiants de Bogotá colombienne. main afin d’éviter la disparition.
passion, beaucoup pour faire des gestes poli- Apanage des grands centres, l’agriculture ur- et de Copenhague, cette jour- Car, si on met beaucoup l’ac- Le pari : freiner l’exode vers les on s’engage
tiques au quotidien, elle a implanté le mouve- baine ? Que nenni. De Sherbrooke à Trois-Ri- née consacrée à la citoyenneté cent sur les actions elles-mê- grands centres et rendre la pe-
à réaliser leurs
»
ment sur le Plateau Mont-Royal à Montréal. vières en passant par Saint-Élie-de-Caxton et active se veut un moment où mes, le pari est qu’il y ait un tite bourgade assez attrayante
À la même époque, Richard Archambault, un Drummondville, on retrouve de plus en plus de 100 rêves ou plus se concréti- déclic, que le participant s’ac- pour renverser la vapeur. Pour
autre pouce vert déjà impliqué dans l’aménage- rhubarbe et de cerises de terre hors des sen- sent pour améliorer la ville. tive en tant que citoyen. « Il y arriver, l’ensemble de la po- propositions
ment de la ruelle derrière chez lui, entreprend tiers battus dans de plus petites municipalités. Avec le temps, ce qui était faut que le feu prenne et que les pulation — élus et résidants
une démarche similaire dans Rosemont. Un an Comme quoi il suffit d’une graine pour que le AMIS DU CHAMP DES POSSIBLES presque un jeu est devenu un rêveurs deviennent les porteurs confondus — pousse à la roue Jean-Marie Beaupré,
COLLECTIF LE BANC plus tard, il est dif ficile de tenir une liste « rhizome » se répande. Même avant son changement de zonage, le Champ des possibles véritable prétexte de participa- d’étincelles. » pour créer deux projets domici- directeur général de la Ville
Le Collectif Le Banc construit à l’aide de bois recyclé du mobilier exhaustive des jardiniers qui délaissent leurs accueillait déjà de nombreux événements, comme des miniconcerts tion et d’engagement. liaires uniques en leur genre. de Saint-Basile-le-Grand
PEDRO RUIZ LE DEVOIR urbain qu’il éparpille ensuite dans la ville de Québec. plates-bandes pour investir l’espace public. Le Devoir et des débats citoyens. Qu’ils se déploient sous la Le Devoir Chapeautées par des comi-
A 4 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4 A 5

LA CITOYENNETE ACTIVE
Chacun de leur côté ou tous ensemble, des citoyens de partout au Québec repensent leur espace de vie pour le remanier à une échelle humaine. Sans compter leur temps, en y mettant toute leur énergie, ces « super-
citoyens » proposent des solutions de remplacement aux structures établies. Parfois en bousculant les conventions, souvent sans demander la permission à qui que ce soit, ils envahissent les lieux communs pour en
révéler le potentiel. Le Devoir en a rencontré quelques-uns pour comprendre ce qui se cache derrière ces bancs et ces plants éparpillés aux quatre coins de nos villes et villages. Portrait de ces nouveaux rêveurs.

ROXANNE DÉSILETS-BERGERON AMIS DU CHAMP DES POSSIBLES

JEAN-MICHAEL SEMINARO
De l’esplanade bétonnée du Village éphémère (ci-dessus) à la friche verdoyante du Champ des possibles (photos de droite), des citoyens envahissent des lieux délaissés
et les transforment en espaces de vie collectifs.
« On se rend compte de plus en plus que, collectivement, on n’a plus le temps d’attendre. Que si on ne fait rien maintenant, certains lieux
seront encore en friche dans 50 ans.
»
Martin Paré, vice-président de l’Association des designers urbains du Québec

TEXTES DE FLORENCE
SARA G. FERRARIS
La cogestion Des élus
Une jurisprudence pour mieux rêver dans la marge
créative Le Champ des possibles est une
immense friche à l’état sauvage
Une coopération entre l’administration
et la société civile à Saint-Camille
L’urbanisme tactique, ou changer au sud des rails du Canadien Pacifique et à Saint-Basile-le-Grand
le monde un coin de rue à la fois
S E
i de nombreuses initia- End se rencontre pour établir n 2015, les résultats tés mixtes, ces coops d’habita-
tives s’inscrivent en mar- quels rêves unissent les rési- d’une première expé- tion autogérées voient le jour.

C
hanger le monde, urbain du Collectif Le Banc ge des str uctures éta- dants du quar tier. Espaces rience de budget partici- En 2008, l’objectif d’augmen-
un coin de rue à la était à peine installé que, déjà, blies, un travail de concer t ver ts plus accessibles, loge- patif se concrétiseront à Saint- ter sa population de 10 %, fixé
fois, c’est le pari que les passants se l’appropriaient. permet parfois d’amener plus ments sociaux, mobilier ur- Basile-le-Grand, cette petite par la municipalité au début du
se donnent chaque « Les gens aiment pouvoir mar- loin cer tains rêves citoyens. bain, tout est mis sur la table, ROXANNE DÉSILETS-BERGERON ville de moins de 20 000 habi- siècle, est dépassé.
jour les adeptes de cher d’un bout à l’autre de la Les dif férents projets lancés avec l’idée de bâtir un lieu de Le 7 juin dernier, dans le cadre de l’événement 100 en 1 jour, un tants sur la rive sud près de Près de 15 ans après la fu-
l’urbanisme tactique. Que ce rue, s’asseoir ici, jaser là, af- par le Centre d’écologie ur- vie plus agréable. Le Champ labyrinthe éphémère a été déployé sur une parcelle du terrain du Montréal. Lancée par l’appareil neste prédiction, le petit vil-
soit en disséminant des bancs firme Jean-Philippe Simard, du baine de Montréal (CEUM) en des possibles se trouve alors au siège social international du Cirque du Soleil. politique avec le soutien du lage d’environ 525 habitants
de bois dans la ville ou en dessi- collectif de Québec. C’est une sont de bons exemples. Et cœur de leurs revendications. Centre d’écologie urbaine de compte plus de 25 comités et
nant une traverse piétonne manière de ramener la ville à cette collaboration est encore Montréal (CEUM), la question associations bénévoles légale-
éphémère à une intersection
dangereuse, ce concept consiste
à s’approprier l’espace public
pour en révéler les possibles.
l’échelle humaine. »
L’acupuncture urbaine
Très certainement dans l’air
plus judicieuse lorsqu’on parle
de rachat de terrain, d’expro-
priation et de zonage urbain.
« Les interventions comme
La valeur du lieu
Après des mois de travail, le
Comité dépose finalement un
cahier des charges au conseil
Rebâtir des ponts est toute simple : si vous aviez
200 000 $, que feriez-vous pour
la collectivité ? Invités à propo-
ser des idées tout au long de
ment constitués. À Saint-Ca-
mille, rares sont ceux qui ne
s’impliquent pas un peu.
« C’est cliché, mais la clé est
Sans attendre l’aval des struc- du temps, les exemples d’acu- celles de 100 en 1 jour [100 in- d’arrondissement du Plateau- l’été, les citoyens de 16 ans ou dans la collaboration, sou-
tures établies, presque toujours puncture urbaine pullulent aux ter ventions en une jour née Mont-Royal. « Ils occupaient L’événement 100 en 1 jour propose plus pour ront ensuite voter tient Olivier Brière, coordon-
sans se soucier de l’appar te- quatre coins de la planète. pour rendre la ville meilleure] déjà le Champ depuis des an- pour les projets qu’ils rêvent nateur de la Corporation de
nance des lieux assaillis, ces Ainsi, les administrations de créent un contre-pouvoir, con- nées, lance Caroline Magar, des interventions citoyennes de voir prendre vie. développement socioécono-
praticiens de la cité concréti- grandes villes du monde com- JACQUES NADEAU LE DEVOIR cède Isabelle Gaudette, du coordonnatrice du développe- Pour le directeur général de la mique. Est-ce parce que nous

A
sent des rêves urbains que bien me New York et Séoul ont, À l’angle des rues Drolet et Beaubien à Montréal, le Jardinet des mal-aimés of fre sa récolte aux CEUM. Mais c’est une étape. ment pour les Amis du Champ u milieu du boulevard forme d’une traverse piétonne Ville, Jean-Marie Beaupré, «l’ob- sommes un petit village et que
souvent la lourdeur du système elles aussi, décidé de mettre la résidants de Villeray depuis juin 2013. C’est primordial qu’elles inter- des possibles. En usant de Saint-Laurent, une hor- éphémère, de parcs occupés jectif premier est de s’attaquer à la les relations avec les élus sont
rendrait impossibles. main à la pâte et de s’adonner à pellent aussi le formel [pour leurs exper tises, ils ont docu- de de danseurs silen- par de délicats oiseaux de pa- culture et aux valeurs des gens. comme du bon voisinage ?
«On se rend compte de plus en l’urbanisme tactique. que des changements à long menté la valeur du lieu. » cieux avancent au r ythme pier ou de cabines télépho- Plutôt que de se contenter de venir Sans doute. Mais tous les vil-
COLLECTIF LE BANC plus que, collectivement, on n’a
plus le temps d’attendre, avance
le vice-président de l’Associa-
tion des designers urbains du
Une autoroute transformée
en parc national en Corée, des
pistes cyclables qui reprennent
leurs aises dans les r ues de
Des trottoirs garde-manger terme s’opèrent]. »
Le travail effectué autour du
Champ des possibles, cette im-
mense friche laissée à l’état sau-
Ce travail de moine aura
donné la crédibilité nécessaire
au Comité pour que la Ville dé-
cide d’acquérir le site afin de
d’une mélodie muette. Chacun
de leur côté, rendus sourds
par leurs écouteurs respectifs,
ils déambulent en harmonie
niques poétiques, les rêves
sont infinis. « Il faut donner as-
sez de place à l’individu et à
son individualité tout en s’assu-
faire une croix tous les quatre ans,
on leur demande de voir plus loin
et, surtout, on s’engage à réaliser
leurs propositions.»
lages du Québec ont cette force
de changement. »

Le Devoir
Québec (ADUQ), Martin Paré. Manhattan... Les projets à vage au sud des rails du Cana- le protéger et d’en changer le sous le regard curieux des rant qu’il fait partie d’un tout », L’occasion, donc, de rebâtir
Que si on ne fait rien mainte- l’étranger sont de plus en plus L’agriculture urbaine prend d’assaut le Québec dien Pacifique entre les rues zonage. passants. explique Juan Carlos Lon- les ponts entre les élus et la
nant, certains lieux seront en-
core en friche dans 50 ans.»
Consultations populaires
En mettant en lumière les
potentiels, ces inter ventions
égayent le quotidien et agis-
nombreux, mais demeurent en-
core assez marginaux au Qué-
bec. « On n’est pas encore beau-
coup, concède Jean-Philippe Si-
mard, mais l’idée, c’est de créer
des précédents. » Une sorte de
jurisprudence créative.
Q
ue ce soit par les hémérocalles qui cè-
dent la place aux plants d’aubergine ou
par les fines herbes qui lézardent les
surfaces bétonnées, l’agriculture urbaine prend
d’assaut le Québec. Alors que l’an dernier les
devantures gazonnées qui disparaissaient au
Si les Incroyables comestibles sont sans
doute les plus connus en raison de leur propen-
sion à s’étaler, de nombreuses inter ventions
agricoles poussent sans revendiquer la fameuse
étiquette. Le Jardinet des mal-aimés, cette par-
celle nourricière dans Villeray, est du lot.
Henri-Julien et De Gaspé, illus-
tre de manière quasi embléma-
tique le succès de la cogestion.
Longtemps destinée à devenir
une cour de voirie, elle a fait l’ob-
jet de pressions populaires pour
conserver son caractère unique.
En 2010, le Champ des pos-
sibles devient of ficiellement
un parc, et c’est sous l’œil at-
tentif de l’arrondissement et
des citoyens que ce bout de
nature en pleine zone urbaine
continue à vivre.
Au bout d’un moment, une
vieille dame s’approche d’un
des membres de la troupe im-
provisée, s’interrogeant sur la
démarche. Pour seule répon-
se, un casque d’écoute est dé-
posé sur sa tête. D’abord in-
dono, l’un des instigateurs de
la version montréalaise.
Plus encore, les inter ven-
tions doivent devenir des es-
paces de dialogue entre
ceux qui leur donnent vie et
avec ceux qui les voient s’in-
société civile, mais aussi de
réaliser l’ampleur du proces-
sus nécessaire pour que l’en-
veloppe budgétaire se trans-
forme en projets concrets. En
« impliquant les citoyens dans
la structure formelle », Isabelle
« Plutôt que
de se contenter
de venir faire
sent aussi à titre de consulta- profit de végétaux comestibles faisaient la man- Au milieu des années 2000, crédule, le visage de l’aînée se sérer soudainement dans Gaudette, du CEUM, souhaite
tions populaires. Le mobilier Le Devoir chette, il est de plus en plus courant de recon- Les premières pousses le Comité des citoyens du Mile- Le Devoir fend peu à peu d’un large sou- leur quotidien. qu’ils « deviennent les véritables une croix tous
naître le profil d’une tomate en bordure d’une C’est devant un manque à gagner flagrant — rire. Elle comprend. En voyant plus grand que acteurs du changement ».
rue passante. une saillie de trottoir vierge — que Jean Pascal,
Améliorer la ville
nature, les artisans de 100 en
Le village communautaire
les quatre ans,
Les Incroyables comestibles, mieux connus un résidant du quartier, a décidé en juin 2013 1 jour font tomber leurs pro-
sous leur appellation anglaise, Incredible Edi- de planter ses premières pousses. Depuis, tout Depuis deux ans, à raison pres limites et s’engagent Démographiquement en on demande aux
bles, sont nés d’un désir d’autonomie de la part un chacun est invité à mettre la main à la terre. d’une fois par année, les rues dans une idée beaucoup plus danger, le village de Saint-Ca-
des citoyens d’un petit village d’Angleterre. « La « On ne prétend pas nourrir le monde. L’idée, de Montréal sont envahies par large. « C’est l’exercice de sa ci- mille, dans les Cantons-de- gens de voir plus
crise économique faisait rage en Europe et les gens c’était surtout de montrer aux gens que c’était les inter ventions citoyennes toyenneté au jour le jour », pré- l’Est, a décidé au début des an-
cherchaient une façon de se réinventer», explique possible, lâche-t-il avec un sourire. Après, c’est à de 100 en 1 jour. Née de la ren- cise le jeune homme d’origine nées 2000 de se prendre en loin et, surtout,
Nancy Vallée. Jardinière par intérêt, un peu par tout le monde ! » contre d’étudiants de Bogotá colombienne. main afin d’éviter la disparition.
passion, beaucoup pour faire des gestes poli- Apanage des grands centres, l’agriculture ur- et de Copenhague, cette jour- Car, si on met beaucoup l’ac- Le pari : freiner l’exode vers les on s’engage
tiques au quotidien, elle a implanté le mouve- baine ? Que nenni. De Sherbrooke à Trois-Ri- née consacrée à la citoyenneté cent sur les actions elles-mê- grands centres et rendre la pe-
à réaliser leurs
»
ment sur le Plateau Mont-Royal à Montréal. vières en passant par Saint-Élie-de-Caxton et active se veut un moment où mes, le pari est qu’il y ait un tite bourgade assez attrayante
À la même époque, Richard Archambault, un Drummondville, on retrouve de plus en plus de 100 rêves ou plus se concréti- déclic, que le participant s’ac- pour renverser la vapeur. Pour
autre pouce vert déjà impliqué dans l’aménage- rhubarbe et de cerises de terre hors des sen- sent pour améliorer la ville. tive en tant que citoyen. « Il y arriver, l’ensemble de la po- propositions
ment de la ruelle derrière chez lui, entreprend tiers battus dans de plus petites municipalités. Avec le temps, ce qui était faut que le feu prenne et que les pulation — élus et résidants
une démarche similaire dans Rosemont. Un an Comme quoi il suffit d’une graine pour que le AMIS DU CHAMP DES POSSIBLES presque un jeu est devenu un rêveurs deviennent les porteurs confondus — pousse à la roue Jean-Marie Beaupré,
COLLECTIF LE BANC plus tard, il est dif ficile de tenir une liste « rhizome » se répande. Même avant son changement de zonage, le Champ des possibles véritable prétexte de participa- d’étincelles. » pour créer deux projets domici- directeur général de la Ville
Le Collectif Le Banc construit à l’aide de bois recyclé du mobilier exhaustive des jardiniers qui délaissent leurs accueillait déjà de nombreux événements, comme des miniconcerts tion et d’engagement. liaires uniques en leur genre. de Saint-Basile-le-Grand
PEDRO RUIZ LE DEVOIR urbain qu’il éparpille ensuite dans la ville de Québec. plates-bandes pour investir l’espace public. Le Devoir et des débats citoyens. Qu’ils se déploient sous la Le Devoir Chapeautées par des comi-
A 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

ACTUALITÉS
Des syndiqués municipaux s’invitent aux Jeux du Québec
Ils y ont fait la promotion de la « libre négo » pour s’opposer au projet de loi sur les régimes de retraite
LAURA PELLETIER que c’est un événement qui réunira beaucoup de de loi oublie les plus petites villes. Ils disent ne
monde, qui est très attendu. Je ne pense pas que pas vouloir « payer » pour les « problèmes » des

U ne centaine d’employés municipaux mem-


bres de la Coalition syndicale pour la libre
négociation se sont présentés vendredi soir de-
ce soit la bonne place, mais ils ont fait ce choix.
Ils vivront avec. Je crois sincèrement que cela va
se retourner contre eux », a estimé la mairesse.
plus grandes.
« Montréal doit régler ses problèmes, Québec
aussi, mais on n’a pas à payer pour ça », a déclaré
vant le colisée Jean-Béliveau à Longueuil, où se En soirée, elle a fait un bref passage au rassem- jeudi le maire de Terrebonne, Jean-Marc Robi-
déroulent les Jeux du Québec. Ils ont offert aux blement de syndiqués. taille, rapporte La Presse. Sa ville a un déficit des
jeunes athlètes et à leur famille des frisbees et régimes de retraite de 2 millions « seulement »,
des bouteilles d’eau avec la mention « Libre L’UMQ garde le cap a-t-il ajouté, alors que celui de Québec atteint les
négo » pour signifier leur opposition au projet Dans son mémoire soumis en 2013 en lien avec 620 millions et celui de Montréal, 1,6 milliard. Le
de loi 3 sur les régimes de retraite. le rapport d’Amours — document d’un comité maire Denis Coderre soutient toutefois qu’il n’y
« Les gens pensaient qu’on ferait un coup d’experts présentant des recommandations quant a pas de dissensions entre les maires.
d’éclat, mais ça s’est déroulé de façon civilisée. à l’avenir des régimes de retraite —, l’Union des « Durant la commission parlementaire, plu-
Les jeunes venaient de leur propre gré prendre municipalités du Québec (UMQ) signifiait sa sieurs municipalités vont présenter leurs spécifi-
des bouteilles », a indiqué au Devoir Marc SOURCE UMQ crainte que «le climat de relations de travail […] cités, répond Suzanne Roy aux maires inquiets.
Rangé, porte-parole de la Coalition. La présidente de l’UMQ, Suzanne Roy, croit que se détérior[e]» si toutes les recommandations du Ils n’ont pas les mêmes fonds de pension, ce n’est
Le regroupement syndical prévoyait au les maires doivent agir maintenant dans le rapport étaient adoptées. Avant même que le pro- pas la même chose. Ce sont 216 fonds de pension
dépar t viser davantage les jeunes afin de les dossier du projet de loi 3. jet de loi soit étudié en commission parlemen- qui sont touchés par le projet de loi 3. »
« sensibiliser » à la question des régimes de taire, l’UMQ voit sa crainte se concrétiser. Mme Roy attribue cette vague d’inquiétude à
retraite. Les organisateurs des Jeux ont néan- promotionnels pour les sensibiliser de façon « C’est toujours vrai que [ce genre d’annonce] la « pression de tout bord tout côté » que les
moins contacté des représentants de la Coali- légère, faire un clin d’œil intergénérationnel », touche le climat de travail. Mais en même temps, maires subissent depuis quelques semaines.
tion, durant la journée de vendredi, afin de les réplique Marc Rangé. comme élus, on a deux choix : se fermer les yeux « Des gens des syndicats qui font des tournées, qui
convaincre de changer de tactique. Après et laisser le prochain régler le problème, ou bien se promènent… C’est sûr que ça suscite des ques-
discussion, le regroupement syndical a accepté Un message pour la mairesse agir. Étant donné l’ampleur du problème — tions », a-t-elle affirmé au Devoir. Elle estime
de s’adresser plutôt aux parents. La Coalition voulait également « passer un 4 milliards de déficit — c’est notre devoir de qu’il est sain qu’il y ait des discussions « pour
Le président des Jeux, Martin Fortier, a vive- message » à la mairesse de Longueuil, Caroline résoudre ça », a indiqué au Devoir Suzanne Roy, connaître la réalité des uns et des autres ».
ment critiqué l’idée de base de la Coalition. « On St-Hilaire. Plus tôt vendredi, cette dernière a présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte- Le ministre des Affaires municipales, Pierre
parle d’enfants de 13 à 17 ans. Aller leur parler de qualifié de « malhabile » et de « maladroite » la Julie. « On n’est ni pour, ni contre la lutte des Moreau, ne fera aucun commentaire avant son
régimes de retraite, ça n’a aucun sens. Pire que démarche. « M. Ranger aurait pu me parler syndicats [impliqués dans le conflit] ; on est pour retour de vacances le 13 août, a indiqué au
ça, ils voulaient entrer en contact avec les enfants. ailleurs, autrement, différemment. » [les intérêts] des citoyens », a-t-elle ajouté. Devoir Mylène Alotto, qui travaille à son cabinet.
Nous étions tout à fait contre cette idée », a-t-il indi- Elle voit mal comment l’intervention durant Certains maires ont manifesté leur appui aux
qué en entrevue avec La Presse canadienne. les Jeux du Québec pourrait servir la cause des syndicats dans leur lutte contre le projet de loi Avec La Presse canadienne
« Nous voulions leur remettre des ar ticles syndiqués. « Ils se servent de cette tribune parce 3. La plupart d’entre eux craignent que le projet Le Devoir

Des tentatives de parrainé par l’État chinois


démontre que le Canada n’est
Un cyberintimidateur sations de diffamation et 69 ac-
cusations de fraude d’identité.
Des centaines de de lampes de poche. Ils ont
marché vers l’ouest, puis sont
piratage fréquentes pas à l’abri de telles incursions.
La Chine a catégoriquement nié
fait face à 181 chefs Les accusations ont été por-
tées après une enquête de huit
manifestants pour revenus à leur point de départ,
pour ensuite repartir à 20 h
Ottawa — Le grand patron de
l’agence de cryptologie du
son implication dans la cyberat-
taque. Dans une lettre transmise
d’accusation mois, baptisée « projet Win-
ter », et menée grâce à la coo-
la Palestine pour une deuxième marche.
Vers 19h40, en attente du
Canada affirme que des pirates au Globe and Mail, M. Forster Ottawa — Un homme pération de plusieurs services Des centaines de personnes de second départ, les manifestants
malicieux tentent constamment explique que lorsque le CSTC d’Ottawa fait face à 181 chefs de police, notamment la Gen- tous âges ont participé à une se sont assis dans la rue Sainte-
de s’introduire dans le réseau détecte des courriels contenant d’accusation relativement à de darmerie royale du Canada, la manifestation nocturne «pour Catherine, en face du magasin
informatique fédéral dans l’es- des logiciels malveillants ou la cyberintimidation et du har- Police provinciale de l’Ontario la libération des peuples et de la Archambault, pour écouter
poir d’y trouver de l’information d’autres menaces, il les bloque, cèlement visant 38 personnes et la Police métropolitaine de Palestine», organisée par le quelques discours. Le trajet de
utile. Le chef du Centre de la sé- les récupère et les analyse. Il à travers le Canada, les États- Londres. Leurs techniques groupe Palestiniens et Juifs la manifestation n’avait pas été
curité des télécommunications assure que l’agence prend alors Unis et le Royaume-Uni, dont d’enquête ont permis d’identi- unis, vendredi soir à Montréal. fourni aux policiers, mais ces
(CSTC), John Forster, affirme toutes les mesures nécessaires 18 personnes d’Ottawa. Robert fier le suspect, qui faisait appel Le groupe de manifestants s’est derniers ont laissé les partici-
que la cyberattaque contre le pour protéger les données Campbell, âgé de 42 ans, devra à des logiciels de préservation réuni à 18 h à la place Émilie- pants circuler, tout en les
Conseil national de recherches personnelles des Canadiens. répondre à 27 accusations de de l’anonymat sur Internet. Gamelin, au centre-ville, muni encadrant de leurs véhicules.
(CNRC) perpétré par un pirate La Presse canadienne harcèlement criminel, 85 accu- La Presse canadienne de drapeaux de la Palestine et Le Devoir

Tu l’apportes, porte-la donc.


L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4 A 7

ACTUALITÉS
V ENTS DE MER ET D ’ HISTOIRE (5)

Vive la rose
Nous venons tous, plus ou moins, d’une lignée d’océan, de fragments de sa vie qu’il a
mer et d’eaux vives. Notre collaboratrice Monique Durand confiés, en 1980, aux archives
de l’Université Memorial de
nous présente cet été une série d’articles où se mêlent petite Terre-Neuve.
et grande histoire dans les vents de l’Atlantique. Trajectoires L’homme vécut de la mer, à
de femmes et d’hommes qui nous ont précédés, illustres 12 ans déjà, apprenti pêcheur,
inconnus pour la plupart, creusant jusqu’à nous leur sillon en cette Ter re-Neuve qui
n’était et n’est toujours que
dans la chair du temps. vagues, embruns et eau salée.
Pour arrondir ses paies famé-
MONIQUE DURAND vie, et les mots français esca- liques et faire vivre les 13 en-
motés de celui qui était allé fants qu’il a eus, Émile jouait

I
l ar rive que nous visi- seulement trois ans à l’école, et du violon lors de mariages, de
tions un pays pour une à l’école anglaise. Car, à Terre- d a n s e s e t d e r e n c o n t r e s
seule chanson aimée, vé- Neuve, le français était alors sociales, dans un pays de nom-
nérée, qui, nous semble- une langue proscrite en dehors breux violoneux où ça tapait
t-il, contient ce pays tout de la maison. du pied et voletait sur le plan-
entier dans ses quelques notes Émile Benoit est né à l’Anse- cher jusqu’au petit matin, en
et paroles. J’en connais qui se à-Canards en 1913, sur la pé- buvant la homebroue ar tisa-
rendirent en Irlande juste pour ninsule de Port-au-Port, côté nale. Mais lui, Émile Benoit,
Oh Danny Boy. À Paimpol, ouest de Terre-Neuve, l’un des avait un véritable don.
juste pour La Paimpolaise. À der niers bastions franco- Il dut attendre la fin de sa vie
Natashquan, juste pour Jack phones à Terre-Neuve. Il y a, de pêcheur et le début de la
Monoloy. C’est ainsi que l’au- dans cette province, environ soixantaine pour que ce don SOURCE MONIQUE DURAND
teure de ces lignes s’est rendue 2000 personnes qui se disent s’épanouisse pleinement. Son Possédant un talent exceptionnel, Émile Benoit a créé pas moins de 200 pièces musicales ou chansons.
à l’Anse-à-Canards, sur l’île de encore francophones. L’Anse-à- exceptionnel talent doublé d’une
Terre-Neuve, pour Vive la rose C a n a r d s f a i t p a r t i e d e s personnalité haute en couleur et anglais seulement. « He was d’agent culturel de l’association ne parle plus français. Est-ce
et Émile Benoit qui en fut le quelques villages semés sur la prompte aux réjouissances le b o r n i n L’ A n c e - a - C a n a r d s depuis 25 ans. Sa mission? «Pro- que son père en serait cha-
plus inoubliable interprète. À F r e n c h A n c e s t o r s R o u t e , porta bientôt jusqu’en France, [ s i c ] » . E t q u e l q u e s p a r a - mouvoir et préserver la langue et griné ? « Pas du tout, répond-il.
quelle contrée appar tenait-il comme il est écrit aujourd’hui en Angleterre, en Norvège, à La graphes plus loin : « Emile died la culture française dans notre C’est comme ça, c’est la vie ici. »
pour nous bouleverser ainsi sur les affiches touristiques. La Nouvelle-Orléans. On lui recon- on September 2, 1992 at the village. » « Continuer à le faire, Au petit cimetière de l’Anse-
avec le refrain d’une amante mère d’Émile, Adeline Duffe- naît la paternité d’au moins age of 79. The Francophones of ajoute-t-il, même si tout le monde à-Canards, en bordure de la
éconduite O gué vive la 200 compositions mu- Newfoundland lost one of their parle anglais. » Lui-même, mer, un monument de ciment
rose/Vive la rose et le lilas ? sicales ou chansons, most prestigious ambassadors. » d’ailleurs, fait ses interventions en forme de violon. Il y est ins-
D’où venait donc cet homme à « Les Anglais l’adoraient. Mais pour en français et en an- publiques en anglais, « avec crit: « Benoit In memor y of
la voix chavirante qui faisait se glais. Et l’on peut dire Nul n’est prophète quelques mots en français». Emile Born Mar 1913 Died
retourner les pierres ? nous, les Français de Terre-Neuve, que Vive la rose est en son village Dans la campagne environ- S e p t 1 9 9 2 » . I m m o b i l e a u
V ive la rose ? C’est feu la il était simplement Émile. » à Émile Benoit de J’ai bien cherché chez lui, à nante, soudain, une petite milieu de ce sanctuaire aux
grande animatrice Myra Cree, Terre-Neuve ce que l’Anse-à-Canards ou autour, des maison déserte, avec une vaste mor ts et aux goélands, j’en-
quand existait encore une Mon pays est à Gilles traces d’hommages en français galerie qui s’avance sur les tends Vive la rose, dont l’air ne
chaîne culturelle à la radio de nais, était une Acadienne dont Vigneault du Québec. à cet Émile, prestigieux ambas- hautes herbes et sur la mer. m’a plus quittée depuis mon
Radio-Canada, qui nous fit les aïeuls avaient été chassés En cette frisquette soirée de sadeur des Franco-Ter re- C ’ e s t l à q u e v é c u t É m i l e arrivée en cette contrée. Me
connaître l’interprétation par de leur Chéticamp natal lors juin, je découvre le EMILE’S Neuviens. N’ai rien trouvé ou Benoit. On imagine les veillées r eviennent les par oles du
Émile Benoit de cette chanson de la déportation de 1755. Son Pub à Stephenville, aggloméra- presque. Nul n’est prophète en de musique endiablée sur cette neveu d’Émile Benoit : « Les
du XVIIIe siècle, l’une des plus père, Amédée Benoit, était un tion urbaine située à une tren- son village, c’est bien connu, galerie livrée à l’infini de son vieilles chansons françaises
poignantes de tout le réper- descendant de Français venus taine de kilomètres de l’Anse-à- même si la Société nationale inspiration et du ciel étoilé. sont toujours tristes, elles finis-
toire hérité de la vieille France. pêcher la morue sur les bancs Canards. Émile Benoit, ami de des Acadiens lui remit la mé- Voisine de la maison d’Émile, sent souvent mal. » Vive la rose
Vive la rose, interprétée par ce de Terre-Neuve, des Français l’ancien gérant de l’établisse- daille Léger-Comeau en 1988 et, celle de son fils, Tony, qui y tourne en boucle dans ma tête
Franco-Terre-Neuvien, c’est qui, souvent, provenaient de ment, était un habitué de l’en- la même année, l’Université vient de temps à autre, car il et dans le vent atlantique.
une complainte belle jusqu’à Bretagne. « Le vieux Boizec par- droit. Le EMILE’S Pub ac- M e m o r i a l l e g r a t i f i a d ’ u n travaille à Calgar y dans la
l’insoutenable pour cer tains lait encore breton et, tous les cueille ce soir-là, comme il le doctorat honoris causa « pour construction. Tony, un grand Collaboratrice
cœurs trop fragiles, c’est toute 14 juillet, il chantait Allons en- fait régulièrement, les musi- sa contribution à la culture gaillard jovial, ne parle pas ou Le Devoir
la mélancolie du monde chan- fants de la patrie », raconte ciens de la région qui souhai- francophone ». « Les Anglais
tée avec la voix chevrotante Émile à propos d’un voisin de tent se produire, comme ça, l’adoraient. Mais pour nous, les
d’un homme sur le déclin de sa son enfance, dans les quelques tout simplement, avec leur vio- Français de Terre-Neuve, il était
lon, guitare ou harmonica. Joe simplement Émile », dit Robert
et Andy se lancent les pre- Cormier, président de l’Associa-
miers, après avoir inscrit leur tion des francophones de Cap-
nom sur un petit tableau. Ils en- Saint-Georges, autre village sur
tament une chanson au rythme la French Ancestors Route.
enlevé, Dir ty Old Town. Les Au Centre communautaire de
spectateurs sif flotent et frap- l’Association des Français de VOIX
pent dans leurs mains, tandis l’Anse-à-Canards, quelques
que les ser veuses virevoltent photos défraîchies du violoneux PUBLIQUES
sur le plancher, apportant aux vedette, sans plus. Et un neveu
clients attablés les Emile’s d’Émile, Robert Félix, musicien
Famous Wings. lui aussi, qui perpétue sa
Sur les murs du pub, des mémoire en interprétant de
photos d’Émile Benoit, et une temps à autre Vive la rose, mais
L’ÉCOLE DE LA
citation de ce dernier, accom- sans l’intensité fiévreuse de son
pagnée de sa traduction : « Ça oncle. Il en a même changé VOIX
ECOLE.INM.QC.CA
PARTICIPATION
vient du tchœur./It comes from quelques paroles pour qu’elles PUBLIQUES CITOYENNE
the hear t. » Exposés dans un sonnent mieux à ses oreilles.
coin, deux violons qui ont pu «Vive la rose et le lilas» est ainsi
lui appar tenir. Sur le menu, devenu «Vive la rose du village».
13 -16 AOÛT 2014
À L’UNIVERSITÉ MCGILL
VOIX
des bribes de son histoire, en Rober t Félix occupe le poste PUBLIQUES

Papeterie MURIEL BOWSER


Casse - Noisette DENIS CODERRE
VÉRONIQUE HIVON
Nous tenons en inventaire agendas, MYLÈNE PAQUETTE
papiers Lalo, papier St-Gilles,
MÉLANIE JOLY
cartes, plumes et stylos,
albums de photos, articles de bureau, VINCENT MARISSAL
sceaux, cires à cacheter . MANON MASSÉ
CAROLE BEAULIEU
445, rue St-Sulpice, Vieux-Montréal Téléphone : 514 845-4980
Heures d’ouverture : HUGO LATULIPPE
MONIQUE DURAND
du lundi au vendredi de 10 h 00 à 18 h 00 ET PLUSIEURS AUTRES!
Émile Benoit est enterré au petit cimetière de l’Anse-à-Canards, en les samedis et dimanches de 10 h 00 à 16 h 30
VENEZ LES RENCONTRER À L’ÉCOLE D’ÉTÉ!

@INM_voix
#ee2014

Obtenez 15% de rabais ! L’École d’été est soutenue financièrement par le Secrétariat à
la jeunesse dans le cadre de la stratégie d’action jeunesse 2009-2014.
Présentez ce coupon au moment d’un achat ou d’une commande
d’un abat-jour au prix régulier. Nul autre rabais ne pourra être consenti.
(Valide du 2 août au 29 novembre 2014)
tPlus de 5,000 abat-jour en magasin.
tLe plus grand choix au Canada. OUVERT
tService de recouvrement sur mesure.
tApportez votre pied de lampe pour
LUNDI de
un ajustement parfait. PÂQUES
tDemandez votre carte de membre.
Montréal : 4875, Jean-Talon Ouest (514) 344-8555 • 1 (866) 747-8555
Laval : 2267, boul. Le Corbusier (450) 682-8280
www.abatjourillimites.ca Le Devoir
A 8 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

ACTUALITÉS
MÉMOIRE l’on ne voit même plus son en-
nemi. Cette guerre va changer le
rapport des hommes à la mort et
TRÊVE militaire du Hamas a affirmé
ne pas disposer d’information
sur ce soldat porté disparu.
SUITE DE LA PAGE 1 au respect de l’homme. » Le phi- SUITE DE LA PAGE 1 Le Hamas avait auparavant as-
losophe tchèque Jan Patocka y suré n’avoir mené aucune opé-
La dernière guerre de Charles vit la preuve que « le monde Palestiniens étaient tués par ration après l’entrée en vigueur
Péguy (Calmann-Lévy). Le gou- était mûr pour sa fin». des obus de chars israéliens. de la trêve. Pour le porte-parole
vernement avait prévu 14 % de L’historien Stéphane Audoin- Trois Palestiniens ont d’au- de l’organisation islamiste à
défection, il n’y en aura pas 1 % ! Rouzeau a illustré avec sa pro- tre par t trouvé la mor t à la Gaza, Fawzi Barhum, « c’est
Les soldats portent avec eux un pre famille (Quelle histoire, un suite de tirs de chars à Khan l’occupant qui a violé le cessez-
certain nombre de valeurs dont récit de filiation, Gallimard/ Younès, situé à proximité de le-feu ». Sa branche armée, les
on a pratiquement oublié la si- Seuil) comment les trauma- Rafah, tandis que quatre autres Brigades Ezzedine al-Qassam, a
gnification : le sens du devoir, de tismes de la Grande Guerre ont étaient tués dans la ville de indiqué que les affrontements
l’honneur, l’acceptation du sacri- traversé les générations. « Pour Gaza, a ajouté le porte-parole. dans le secteur de Rafah ont eu
fice, le courage face à la mort et moi, le XXe siècle dans sa dimen- La crise s’est aggravée au mo- lieu à 7 h locales, soit une heure
le sens de la patrie. La corres- sion tragique commence en ment même où un cessez-le-feu avant l’entrée en vigueur d’un
pondance de l’époque en parle 1914, dit-il. S’impose à ce mo- de 72 heures entre Israël et le cessez-le-feu humanitaire.
constamment. Et cela ne fai- ment, à une très grande échelle, Hamas devait apporter un peu
blira pas pendant quatre ans. » un nouveau modèle de guerre de soulagement au 1,8 million Négociations
extraordinairement meurtrier. de Gazaouis prisonniers de l’en- Le président américain Ba-
La « barbarie universelle » Pour un historien français, c’est clave soumise à un déluge de rack Obama a appelé à la libéra-
« Heureux ceux qui sont encore plus déterminant. En feu. La trêve entrée en vigueur à tion «dès que possible» et «sans
morts pour la terre charnelle », France, la Grande Guerre est à 8 h locales et censée permettre condition » du soldat, estimant
écrit l’écrivain et patriote la fois la première et la dernière aux habitants durement éprou- en outre qu’un cessez-le-feu se-
Charles Péguy qui tombera grande catastrophe du XXe siècle vés de se réapprovisionner et rait « très difficile » à mettre en
quelques jours plus tard près avec une mortalité incroyable. d’enterrer leurs morts n’aura place si le Hamas ne parvenait
de Meaux face aux mitrail- Les deux tiers de la société pas tenu deux heures. pas à « tenir ses engagements
leuses allemandes. Il est française sont en deuil.» Selon le nouveau bilan, dans le cadre d’un cessez-le-feu».
convaincu comme tant d’au- 1656 Palestiniens, très majori- Il a aussi demandé à ce que da-
tres que ce qui se joue, « c’est Le deuil n’est pas terminé tairement des civils, ont été vantage d’ef for ts soient faits
la liberté du monde ». Dans un Il n’y a pas de pays où les tués en 26 jours de conflit. Se- pour protéger les civils à Gaza,
de ses éclairs de génie, Péguy traces de la Grande Guer re lon l’ONU, les trois quarts des «pris au piège des combats».
semble même avoir entrevu sont plus prégnantes qu’en morts sont des civils, dont de Le secrétaire général de
l’âge du « mal universel France. Pas un village, pas une nombreux enfants. Soixante- l’ONU, Ban Ki-moon, a égale-
humain » et de la « barbarie commune où ne s’élève un trois soldats et trois civils ont ment exigé la libération immé-
universelle » qu’annonce cette monument en l’honneur des perdu la vie côté israélien. diate du soldat.
Première Guerre mondiale. victimes. Et pour cause, jamais La capture d’un de ses sol-
Allemands, Anglais et Autri- la France n’avait vécu et ne Capture d’un soldat dats est une ligne rouge pour
chiens ont compris, eux, que la revivra un tel massacre. Or, JEAN-FRANÇOIS ZANTE CC Les chances d’une pause du- Israël. La capture en juin 2006
guer re a changé de nature, les historiens s’entendent Détail d’un vitrail de l’église Saint-Rémi, à Mangiennes en France, rable semblent plus éloignées du soldat franco-israélien Gilad
qu’elle est devenue une «guerre généralement pour dire que la réalisé par Joseph Benoit, maître-verrier de Nancy en 1926. La que jamais, après la probable Shalit avait déclenché cinq
totale », pour reprendre le titre France ne voulait pas cette scène fait vivre une attaque de 1916. C’est un aumônier militaire capture par l’ennemi d’un sous- mois d’opérations militaires
du livre d’Erich Ludendor f f guerre. Le 10 mai, elle venait (l’abbé Charles Umbricht) qui, d’un signe de main, lance la charge lieutenant âgé de 23 ans, Hadar dans la bande de Gaza. Le sol-
(Der totale Krieg), général en d’élire le gouver nement de et de l’autre élève son crucifix au-dessus des soldats et du champ Goldin. Deux soldats israéliens dat avait été libéré en octobre
chef des armées allemandes. gauche de Raymond Poincaré de bataille avec en arrière-plan un village lorrain détruit. ont été tués au cours de l’af- 2011 en échange d’un millier
Pour l’historienne française An- opposé à l’extension du ser- frontement qui aurait conduit à de prisonniers palestiniens.
nette Becker, « la dichotomie vice militaire à trois ans. gers vont d’ailleurs se bousculer Peu por té sur la nostalgie, la capture du sous-lieutenant Au cours d’un entretien télé-
habituelle entre le front et l’ar- Mais, si le souvenir français dans les bureaux de recrutement. Stéphane Audoin-Rouzeau es- Goldin, près de Rafah. phonique avec le secrétaire
rière ne joue plus ». Soldats et ci- est si vivace, c’est aussi que Parmi eux, l’écrivain suisse time pour tant qu’il n’est pas Israël et le Hamas se sont ren- d’État américain, John Kerry, le
vils sont maintenant dans le jamais la France ne revivra un Blaise Cendrars. On ne voit pas étonnant que la France d’au- voyé la responsabilité du nouvel premier ministre Benjamin Né-
même bain. Pour gagner, il faut tel état de grâce, explique ça en Allemagne. Il faut voir les jourd’hui, en pleine crise identi- échec de cette trêve, la première tanyahou cité par ses services a
terrasser non seulement l’ar- Michel Laval. Ce qu’on a appelé Arméniens qui se mobilisent. Il y taire, ait la nostalgie de cette que les deux camps avaient ac- prévenu que le Hamas et les au-
mée ennemie, mais aussi l’éco- l’«union sacrée» était alors total. a des affiches en yiddish à Paris époque. « La France de 1914 ceptée depuis le 8 juillet. tres organisations combattant
nomie du pays et les civils Le fondateur du Devoir, Henri qui disent que le temps est venu est l’antithèse de celle d’au- Selon l’armée israélienne, Israël auraient à supporter les
comme en témoignent les mil- Bourassa, aura de belles pour les Juifs de payer leur tribut jourd’hui. C’est une France ho- des soldats engagés dans la conséquences de leurs actes.
liers d’innocents belges exécu- phrases à ce sujet. Même la à la nation qui les a émancipés. mogène, capable de s’unir, dyna- destruction d’un tunnel du Ha- Des négociations étaient
tés par les Allemands dès les gauche pacifiste se rallie. Dans les Antilles, les députés mique dans son économie et une mas près de Rafah ont été atta- pourtant censées s’engager ven-
premières semaines. Comme si Jaurès, Péguy, Bar- noirs appellent les hommes à se grande puissance. » Tout ce que qués par des « terroristes » sor- dredi au Caire pour que le ces-
Pour Michel Laval, on assiste rès et Maurras parlaient sou- mobiliser pour défendre la patrie la France découvre sur le tard tis de terre vers 9 h 30, alors sez-le-feu puisse durer plus
à une mutation anthropolo- dain d’une même voix. « La qui les a libérés de l’esclavage. qu’elle n’est peut-être plus. que la trêve était en vigueur. longtemps que les précédentes
gique. «C’est la guerre de masse, France est alors perçue comme La France entraîne avec elle les L’historien est d’ailleurs Un kamikaze s’est fait sauter, a trêves unilatérales et toutes
anonyme, indif férenciée, à ca- la terre du droit et de la liberté, populations étrangères qui sont convaincu que le deuil de 1914- rappor té le por te-parole de avor tées. Malgré cet échec,
ractère industriel et chimique où dit Laval. Les volontaires étran- sur son territoire.» 1918 n’est pas terminé. Le foi- l’armée, Peter Lerner. l’Égypte a assuré que son invita-
sonnement des films (La vie et La ministre israélienne de la tion aux délégations israélienne
rien d’autre de Bertrand Taver- Justice, Tzipi Livni, qui fait et palestinienne tenait toujours.
La guerre en boucle nier), des bandes dessinées par tie des huit membres du Une délégation palesti-
(Tardi) et des livres sur la cabinet de sécurité, a accusé nienne composée de représen-
L’année 1914 marque l’entrée dans un « âge Rafal Lemkin, qui inventa le mot « génocide » Grande Guerre (Les champs le Hamas d’être responsable tants du Hamas, de son allié le
de la guerre » qui va de la Guerre russo- en 1943, était convaincu d’avoir trouvé ce d’honneur de Jean Rouaud, La de la disparition du sous-lieu- Djihad islamique et du Fatah
japonaise (1904) à la guerre de Corée, estime « chaînon manquant » en étudiant la Grande chambre des of ficiers de Marc tenant. « Le Hamas paiera le devait se rendra au Caire ce sa-
l’historien Stéphane Audoin-Rouzeau. « La Guerre. Selon Audoin-Rouzeau, la chute du Dugain) en est le témoignage, prix fort et, si ce n’était pas en- medi « quelles que soient les cir-
Première Guerre mondiale produit les totalita- mur de Berlin a tué le dernier avatar idéolo- dit-il. « Les grands traumatismes core suf fisamment évident, le constances », a indiqué le prési-
rismes qui permettront la Seconde Guerre mon- gique et politique de cette guerre : le commu- collectifs sont souvent portés par monde sait désormais qui est dent palestinien, Mahmoud
diale », dit-il. nisme né en 1917. À partir de 1989, la carte la troisième génération. La pre- responsable des destructions et Abbas, dans un communiqué.
Sans minimiser le caractère exceptionnel de de l’Europe se remet en mouvement rappe- mière subit. La seconde se tait. du sang qui coule dans la L’opération militaire « Bor-
la Shoah, il voit dans la Première Guerre lant étrangement les traumatismes de 14-18 C’est la troisième qui parle. » bande de Gaza », a-t-elle af- dure protectrice » déclenchée
toutes les traces de la Seconde : camps de dans les États baltes, en Yougoslavie et en firmé citée par le site d’infor- le 8 juillet vise à faire cesser
concentration et de travail, pogroms, racisme Tchécoslovaquie. « Un cycle se termine et en se Le Devoir mations israélien Walla. les tirs de roquettes du Hamas
antislave, déportations massives des civils et terminant, il ramène la tension vers les débuts. Personne n’a revendiqué et du Djihad islamique.
génocide des Arméniens. Le juriste polonais On a l’impression qu’une boucle est bouclée. » Lundi : L’Allemagne redécouvre d’enlèvement. Dans la nuit de
la Première Guerre mondiale vendredi à samedi, la branche Agence France-Presse

INITIATIVES
SUITE DE LA PAGE 1

Le Banc, ces « bancs d’église » déployés en sep-


déjà incroyable, insiste-t-il avec un sourire. Mais
imaginez si nous décidions de réfléchir à ce dont
nous avons besoin ensemble. »
Citoyenneté plurielle
De plus en plus bruyantes, ces démonstra-
« Ça fait longtemps qu’il y a
quelque chose qui se trame.
Comme un rhizome endormi
longtemps qu’il y a quelque chose qui se trame.
Comme un rhizome endormi sous la terre. »
Issues de la lignée des protestations en
marge des sommets du millénaire, d’Occupy et,
plus récemment, de la grève étudiante de 2012,
ces initiatives s’inscrivent dans un mouvement

»
tembre dernier au cœur du quartier Saint-Roch tions citoyennes piquent la curiosité du milieu de citoyenneté active. « L’idée est d’aller au-delà
se voulaient une manière de redonner, voire de universitaire qui, habitué d’étudier les va-et- du geste électoral », explique Juan Carlos Lon-
révéler, aux résidants du secteur « les possibles » vient du communautaire, a bien de la difficulté sous la terre. dono, l’un des instigateurs de 100 en 1 jour à
des lieux. Depuis, les membres du collectif origi- à en cerner les contours. C’est qu’on peut diffi- Montréal, un projet qui consiste à générer une
naire de Québec s’amusent à occuper le terri- cilement en brosser un portrait précis puisqu’il Anna Kruzynski, centaine d’inter ventions dans la ville en une
toire de la ville de façon ponctuelle et éphémère. semble exister autant de manières de faire que professeure à l’Université Concordia jour née afin de la rendre meilleure. Afin
Un peu comme des « laboratoires urbains », d’individus qui s’impliquent. « On a longtemps « d’exercer sa citoyenneté au quotidien, d’activer
de nombreuses initiatives du même genre voulu nommer les choses de manière idéologique, cette prise de conscience que nous sommes capa-
voient le jour de plus en plus, prenant d’assaut avance la professeure à l’École des affaires pu- racinés dans le Jardinet des mal-aimés, cette sail- bles de créer la ville que nous voulons ». D’où l’in-
les milieux de vie pour les ramener à l’échelle bliques et communautaires de l’Université lie de trottoir réinvestie par les résidants de Rose- térêt de s’émanciper des structures, souvent
humaine. Urbanisme tactique, agriculture ur- Concordia Anna Kruzynski, qui étudie cette mont, que l’arrondissement montréalais a mani- trop lourdes pour vivre l’instant présent.
baine et projets d’économie alternative sont au- mouvance depuis quelques mois. Aujourd’hui, festé son intérêt. Même son de cloche du côté Car tout est là aussi, dans cette idée qu’il faut
tant d’exemples de cette nouvelle façon d’abor- ce sont davantage les af finités qui unissent les des Incroyables Comestibles. Nés en Angleterre, agir vite et maintenant, dans cette mouvance du
der le vivre-ensemble. gens. Si on habite le même lieu, qu’on partage ces pionniers en agriculture urbaine contempo- « lighter, quicker, cheaper » empruntée à l’urba-
Dans cette lignée, le Centre d’écologie ur- des intérêts, des rêves, il y a une confiance qui raine ont vu leur idée se répandre comme une nisme tactique. « On se rend de plus en plus
baine de Montréal a lancé un appel aux ci- s’établit. Quand on interroge les gens sur le sujet, traînée de poudre, faisant des petits jusque de ce compte que, collectivement, on n’a plus les
toyens ce printemps dans le but de « transfor- ils disent souvent qu’ils se sont retrouvés. » côté-ci de l’océan. Aujourd’hui, on en dénombre moyens [de faire gros] et qu’on n’a plus le temps
mer la ville ». Pour le chargé de projet Cédric Sans être en complète rupture avec ce qui se plus d’une dizaine «déclarés» au Québec. Encore d’attendre », lance Martin Paré, vice-président
Jamet, l’idée était surtout d’« of frir un espace faisait au lendemain de la Révolution tranquille une fois, c’est de manière spontanée que l’opéra- de l’Association des designers urbains du Qué-
d’échange aux véritables praticiens de la ville, ou lors de l’émergence du communautaire, tion s’est amorcée dans des bacs à fleurs apparte- bec, qui est à l’origine, entre autres, du Village
soit ceux qui l’habitent et qui y sont attachés ». cette « nouvelle vague » d’implication citoyenne nant à la Ville à l’angle des rues Roy Est et Saint- éphémère qui s’enracine depuis peu sur la
Persuadé que ces rêves collectifs se seraient possède sa propre signature qui la rend fonda- Hubert en 2012. Deux ans plus tard, juste sur le friche au pied du pont Jacques-Cartier.
réalisés sans le soutien du Centre, il précise mentalement unique. Très portée sur le « faire Plateau, l’administration a prévu une trentaine de Ancrés dans l’instantané, fondamentalement
toutefois que travailler de concer t avec ces soi-même » [le fameux DIY] et le « vivre mainte- bacs pour cette «nourriture à partager». positifs et un brin trop lucides par moments face
amoureux de la cité lui permet de créer des ré- nant », cette génération de tous âges rejette les « Les modes de participation changent avec les aux instances officielles, ces révélateurs des
seaux, de mettre des gens qui ne se seraient conventions établies, que celles-ci soient poli- générations, ajoute la professeure au Départe- possibles s’approprient la « politique de l’agir » et
peut-être jamais parlé en relation. Car si ces ini- tiques ou issues du milieu militant lui-même. ment de communication sociale et publique de foncent, quitte à bousculer un peu sur leur pas-
tiatives citoyennes ont un impact direct et quasi « Ce sont des gens, des groupes, portés par l’ac- l’Université du Québec à Montréal Mireille P. sage. « Ça va bien au-delà du devoir ou du vou-
immédiat sur le milieu dans lequel elles s’ins- tion directe, soutient Anna Kruzynski. Ils fonc- T remblay. Ce n’est pas surprenant de voir loir, insiste Juan Carlos Londono. C’est l’idée
crivent, c’est la force du nombre — et on en tionnent sans intermédiaire, sans demander la qu’aujourd’hui l’implication ne se fait plus de que, chaque jour, je me dis que je peux changer les
compte des centaines à la grandeur du Québec permission. C’est du “bottom-up” à l’état pur manière “traditionnelle” via les lobbys, les partis choses. Après, le pari, c’est de souffler sur nos étin-
— qui leur donne un véritable pouvoir de chan- [l’intégration des structures officielles se fai- politiques ou les organisations en place. » Moins celles et souhaiter que le feu s’étende. »
gement. « Tout le monde a son idée de ce qui ne sant souvent après le passage à l’action]. » organisé et plus spontané, donc ? Pas néces-
suffit pas à la ville, et le faire chacun chez soi est Ainsi, ce n’est qu’une fois les légumes bien en- sairement, selon Anna Kr uzynski. « Ça fait Le Devoir

La rédaction Avis publics et appels d’offres Abonnements (lundi à vendredi, 7 h 30 à 16 h 30)


Au téléphone 514 985-3333 / 418 643-1541 Au téléphone 514 985-3344 Au téléphone 514 985-3355
Par courriel redaction@ledevoir.com Par courriel avisdev@ledevoir.com Extérieur de Montréal (sans frais) 1 800 463-7559
Le Devoir sur
ledevoir.com Par télécopieur 514 985-3360 Par télécopieur 514 985-3340 Par courriel abonnements@ledevoir.com
Les bureaux du Devoir sont situés
Par télécopieur 514 985-5967
au 2050, rue De Bleury, 9e étage, Publicité Petites annonces
Montréal (Québec), H3A 3M9 Place-des-Arts Au téléphone 514 985-3399 et publicité par regroupement
Ils sont ouverts du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h
sur Facebook Extérieur de Montréal (sans frais) 1 800 363-0305 Au téléphone 514 985-3322 Agenda culturel
Renseignements et administration : 514 985-3333 et sur Twitter Par télécopieur 514 985-3390 Par télécopieur 514 985-3340 Par courriel agenda@ledevoir.com

Le Devoir peut, à l’occasion, mettre la liste d’adresses de ses abonnés à la disposition d’organisations reconnues dont la cause, les produits ou les services peuvent intéresser ses lecteurs. Si vous ne souhaitez pas recevoir de correspondance de ces organisations, veuillez en avertir notre service à la clientèle. Le Devoir est publié du
lundi au samedi par Le Devoir inc. dont le siège social est situé au 2050, rue De Bleury, 9e étage, Montréal (Québec), H3A 3M9. Il est imprimé par Imprimerie Mirabel inc., 12800, rue Brault, Saint-Janvier de Mirabel, division de Quebecor Media, 612, rue Saint-Jacques Ouest, Montréal, qui a retenu pour la région de Québec les
services de l’imprimerie du Journal de Québec, 450, avenue Béchard, Québec, qui est la propriété de Corporation Sun Media, 612, rue Saint-Jacques Ouest, Montréal. Envoi de publication — Enregistrement no 0858. Dépôt légal: Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2007.
Proche-Orient : les
habitants de Gaza disent
maintenant non Page B 2

Idées : l’incompréhensible
et mystérieux assassinat
L’Argentine replonge dans une crise financière à cause des fonds vautours Page B 3 du FFM Page B 5

PERSPECTIVES
CAHIER B › L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

TURQUIE

Sourire pour
protester
Les femmes ne doivent
pas s’esclaffer en public,
dit le vice-premier
ministre
MARINE MESSINA

«D roiture morale. » C’est avec cet argu-


ment que le vice-premier ministre turc,
Bulent Arinç, a justifié ses derniers éclats en
conseillant à la gente féminine turque de ne pas
s’esclaffer en public. Dans ce souci de droiture
morale, la femme « ne doit pas rire fort devant
tout le monde, doit absolument conserver sa dé-
SERGEI SUPINSKY AGENCE FRANCE-PRESSE cence à tout moment », a-t-il affirmé.
Le parlement ukrainien était sous bonne garde jeudi lors d’une session à huis-clos. Depuis cette déclaration mardi, les réac-
tions indignées explosent sur les réseaux so-
ciaux. Et pour protester, quelle meilleure dé-
U KRAINE fense que le rire, afin de singer l’intervention-
nisme du vice-ministre ?
Affublés du hashtag « Rire » et « Rire de résis-

L’incontournable renouveau tance », littéralement #kahkaha et #direnkah-


kaha en turc, les internautes féminines ont
massivement diffusé des photos d’elles-mêmes
arborant un large sourire ou riant aux éclats.
Parmi les premières à avoir lancé l’initiative,
la romancière Ece Temelkuran, qui s’insurge
contre une déclaration « complètement scanda-
CLAUDE LÉVESQUE tion d’une nouvelle coalition, mais il semble im- au pouvoir sont surtout basés à Kiev et dans leuse et conservatrice ». Quelques minutes plus
probable qu’ils y arrivent, même si la plupart l’ouest du pays. tard, son compte Twitter débordait de photos

U
ne crise politique s’est ajoutée la se- n’ont pas particulièrement hâte de se présenter souriantes. Les citoyennes turques ont massi-
maine dernière à toutes les difficul- devant l’électorat. Un désert vement adhéré à cette idée de sourires protes-
tés auxquelles l’Ukraine fait face Toutes les formations politiques se trouvent au- tataires. « C’était extraordinaire, presque beau »,
depuis plusieurs mois. Le jeudi La vieille garde jourd’hui dépassées par les événements. «C’est le a-t-elle commenté sur BBC.
24 juillet, le premier ministre, Ar- Les dernières élections législatives ont eu désert politique à l’Est. On ne sait pas si de nou-
seni Iatseniouk, a présenté sa démission après lieu en octobre 2012. « Nous trouvons au Parle- veaux partis se formeront ou s’il y aura une percée « J’ai de la pitié pour vous »
que les députés eurent rejeté des mesures bud- ment ukrainien des hommes et des femmes qui, à de partis existants. À l’Ouest, le parti de Timo- En moins de 48 heures, CNN a recensé des
gétaires destinées à redresser les finances pu- bien des égards, représentent la vieille garde. chenko pique du nez, Swoboda, le parti d’extrême centaines de milliers de tweets de contestation.
bliques et à soutenir les forces armées enga- Vous avez donc des communistes et des droite, pique du nez aussi. Il est actuelle- Les messages se veulent caustiques — « Com-
gées dans des af frontements contre les re- gens qui appar tiennent au soi-disant Toutes les ment doublé sur sa droite par de nou- mencez votre journée en riant ! » —, amers —
belles prorusses dans l’est du pays. Il a accusé Par ti des régions, des gens qui ap- velles personnalités. C’est très volatil, on « Je ne peux rien faire d’autre que sourire » — ou
les parlementaires de « trahir la révolution de puyaient la présidence de M. Ianouko- formations pourrait assister à une restructuration as- véhéments — « Aucun politicien ne me dictera
Maïdan », ce mouvement qui a entraîné en fé- vitch », note Lubomyr Luciuk, profes- politiques sez importante dans les prochaines se- ma conduite » —, mais tous condamnent le mo-
vrier la destitution et la fuite de l’ancien prési- seur de sciences politiques au Collège maines», croit Dominique Arel. ralisme d’un gouvernement qui n’en finit pas de
dent, Viktor Ianoukovitch. militaire royal de Kingston. se trouvent Pour Lubomyr Luciuk, le récent épi- s’ingérer dans la vie privée des citoyens turcs,
Le même jour, le Poing, un parti centriste di- Depuis 2012 et surtout à la faveur de sode de la vie parlementaire se résume après une censure de Twitter et de YouTube.
rigé par l’ancien boxeur Vitali Klitschko, et Swo- la révolution du Maïdan, de nouvelles aujourd’hui comme suit: «Vous avez eu un groupe de Plusieurs hommes ont rejoint le mouvement
boda, une formation nationaliste de droite, formations politiques et de nouvelles vauriens qui minaient le travail du Par- de protestation, à l’image d’un renommé pré-
avaient quitté la coalition au pouvoir depuis cette personnalités sont apparues. « C’est dépassées lement ukrainien. Ils ont été mis au défi sentateur de télé qui tweetait « Oh mon Dieu,
« révolution », permettant au nouveau président très fluide. Vous avez une situation qui par les brutalement et ils se sont défilés. On vou- faites que cela soit une plaisanterie », avant d’ap-
élu en mai, Petro Porochenko, d’entamer la pro- ne s’était jamais produite auparavant. drait y voir un petit pas en avant vers le peler ironiquement tous les hommes turcs à ne
cédure de dissolution du Parlement. Le troi- À l’Est, il y avait essentiellement un sys- événements développement d’une Ukraine démocra- pas pleurer en public, raillant les députés du
sième parti de la coalition est celui de Ioulia Ti- tème de parti unique avec son satellite tique et tournée vers l’Europe.» premier ministre, Tayyip Erdogan, très
mochenko, La Patrie, auquel adhère M. Iatse- communiste. Ce système s’est complètement effon- « Porochenko et Iatseniouk ne sont pas particu- prompts à lâcher quelques larmes pendant les
niouk. M. Porochenko dit souhaiter un « redé- dré. D’après les sondages, ni le Parti des régions lièrement charismatiques. Ils ne sont peut-être pas discours de ce dernier.
marrage » des institutions du pouvoir de l’État, ni le Parti communiste n’obtiennent aujourd’hui parfaits, mais ils montrent que l’Ukraine se rap- À une dizaine de jours de l’élection présiden-
citant à cet effet les résultats des sondages. les 5 % d’appui qui leur permettraient de conti- proche graduellement de l’Europe », poursuit tielle des 10 et 24 août, ce faux pas dans les
Le Parlement, qui avait refusé la démission nuer à être représentés au Parlement en vertu du M. Luciuk. rangs de l’AKP, le parti conser vateur au pou-
du premier ministre, a fini par adopter, le système de représentation proportionnelle », ex- Dans l’est, les forces ukrainiennes reprennent voir, a aussitôt été récupéré par l’opposition. Le
jeudi 31 juillet, les mesures budgétaires qu’on plique Dominique Arel, professeur de sciences du terrain, mais de grandes villes comme Do- principal rival de M. Erdogan en a profité pour
exigeait de lui, d’autant plus pressément que le politiques à l’Université d’Ottawa. netsk, où les forces sont accusées d’avoir fait de faire entendre son soutien aux femmes
versement de prêts du FMI totalisant 17 mil- Les formations politiques sont très régiona- nombreuses victimes civiles, sont aux mains des turques, soulignant sur Twitter : « Nous avons
liards de dollars en dépend. Arseni Iatseniouk lisées, du moins elles l’étaient jusqu’à récem- rebelles armés et encadrés par la Russie. vraiment besoin d’entendre le rire gai des
devrait rester à son poste jusqu’aux élections ment. L’écrasante majorité des députés du « Si les élections avaient lieu la semaine pro- femmes. »
législatives, qui auront probablement lieu fin Par ti des régions et du Par ti communiste chaine, elles ne seraient pas possibles à Donetsk, Devant ce mouvement virtuel de grande am-
octobre. viennent de l’est de l’Ukraine. Les trois partis ni à Lougansk », croit Dominique Arel. pleur, le premier ministre n’est pas revenu sur
Selon la Constitution ukrainienne, les dépu- qui se trouvaient dans l’opposition avant la ré- ces déclarations et a même exacerbé les ten-
tés ont 30 jours pour s’entendre sur la forma- volution du Maïdan et qui sont ensuite passés Le Devoir sions en ajoutant, au cours d’une émission télé-
visée le mercredi 30 juillet, « j’ai de la pitié pour
vous », alors qu’il s’adressait aux femmes qui
UKRAINE partent en vacances sans leur mari.
Un éditorialiste du site Bianet, l’un des sites
du mouvement libéral hostile à l’AKP, lui a

Le bataillon Donbass, fer de lance des forces de Kiev ver tement répliqué d’aller « ar roser ses
fleurs ». « Nous savons très bien quel type de so-
ciété, de moralité et d’attitude vis-à-vis des
femmes vous voulez établir. Nous n’en voulons
SÉBASTIEN GOBER T « Nous ne savons jamais vraiment à quoi nous pas », a-t-il martelé.
à Popasne attendre avec les habitants d’une ville libérée.
Jusqu’à présent, beaucoup viennent à notre ren- Le Monde

«E t si on abattait la statue de Lénine ? » En-


tre deux bouffées de cigarette, le fusil-
mitrailleur en bandoulière, l’homme semble
contre, nous donnent de l’eau, des fruits, des
glaces… Mais nous ne pouvons pas prendre trop
de risques », commente-t-il. « Les locaux sont
grisé et explique : « Après tout, le culte qu’on lui vraiment sur leurs gardes, il vaut mieux atten-
voue est une des causes du drame que l’on dre », confirme, avec un air de dépit, « Échec »,
connaît aujourd’hui… Je viens de Kramatorsk, alors qu’il revient vers la salle des fêtes. Lénine
j’ai vu ce que les séparatistes ont fait là-bas, je ne restera en place, pour l’instant. Perché sur la
veux pas que cela se reproduise. » Après une selle de son vélo, Sergueï, un jeune ouvrier de
brève conversation avec ses compagnons Popasne, regarde indif férent l’ar rivée des
d’armes, il disparaît dans un bâtiment qui s’ap- forces loyalistes. « Pour l’instant, ils se compor-
parente à la salle des fêtes de Popasne. tent bien. On va voir par la suite. Que ce soient
Quelques minutes se passent, avant qu’il ne ré- SERGEI SUPINSKY AGENCE FRANCE-PRESSE eux ou d’autres, ça veut dire avant tout que la
apparaisse avec un autre homme, tous deux vê- Des volontaires du bataillon Donbass guerre est finie pour nous… »
tus d’habits civils. Le bataillon, créé en mai par des Ukrainiens
« Nous sommes deux frères. On se fait appeler pas que ce soit le bon moment pour détruire Lé- de l’Est et aujourd’hui fort d’environ 900 « vo-
“Échec” et “Mat”, volontaires du “bataillon Don- nine », obser ve, l’air dubitatif, le combattant lontaires patriotes », est un des fers de lance des
bass”, mobilisés pour l’Ukraine et pour nos fa- « Aimable ». Les forces ukrainiennes, dont le succès des forces ukrainiennes. L’humeur est
milles. Allons voir si on peut motiver les habi- bataillon Donbass, ont conquis le 22 juillet cette partagée entre l’arrogance des vainqueurs et la
tants. » Et de s’élancer vers la place Lénine, où ville de 40 000 habitants en temps de paix. Cette ADEM ALTAN AGENCE FRANCE-PRESSE
se promènent quelques curieux. « Je ne pense fois, sans victimes ni dégâts trop importants. VOIR PAGE B 2 : DONBASS Bulent Arinç
B 2 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

PERSPECTIVES
ISRAËL

L’armée
de l’État hébreu
et la loi
Tsahal a son propre
procureur général
AUDE MARCOVITCH
à Tel-Aviv

«L a haute-commissaire Navi Pillay ne base


ses accusations que sur des coupures de
presse et ce qu’elle voit à la télévision. Elle n’a
demandé à personne, que ce soit au sein de l’ar-
mée israélienne ou au gouvernement, ce qui s’est
exactement passé lors des événements qu’elle dé-
nonce. Elle n’a pas cherché à vérifier ce qu’elle
dit. C’est une attitude hautement irresponsable. »
Telle est la réaction d’un officiel israélien cette
semaine après les mots de la responsable onu-
sienne condamnant Israël.
Pour le moment, l’État hébreu ne pipe mot.
« On ne va pas commencer à commenter des pro-
cédures spéculatives et prévisionnelles », renché-
rit cet of ficiel. Mais si les accusations de la
haute-commissaire ne sont pas discutées en pu-
blic, nul doute que les juristes au sein de l’ar-
mée comme aux Affaires étrangères examinent
en ce moment avec attention les détails des ac-
tions militaires en cours à Gaza qui pourraient
épingler Israël au regard du droit international.
Le rapport Goldstone
Dernière mauvaise expérience du genre : le
rappor t de l’ancien juge Richard Goldstone.
Nommé à la tête d’une commission établie par
SAID KHATIB AGENCE FRANCE-PRESSE le Conseil des droits de l’homme en avril 2009
La vie quotidienne se poursuit à Gaza, malgré les dif ficultés. pour examiner les allégations de violations du
droit de la guerre par les parties en conflit à
Gaza lors de l’opération Plomb durci (décem-
PROCHE-ORIENT bre 2008-janvier 2009), le juriste sud-africain
avait conclu à des crimes de guerre, voire des

Le triple non des Gazaouis


crimes contre l’humanité commis par Israël
comme par les factions palestiniennes. Des cri-
tiques avaient notamment été formulées sur
son rapport, qui ne détaillait pas suffisamment
les méthodes de combat du Hamas et des au-
tres factions palestiniennes qui enfreignaient le
Les habitants de Gaza rejettent maintenant Abbas, droit international, alors que les actions repro-
chées à l’armée israélienne
le Hamas et Israël Le mécanisme y étaient par ticulièrement
accablantes. L’État hébreu
semble avait décidé de ne pas parti-

O rit Perlov, 34 ans, est chercheuse à l’Insti-


tut des études nationales stratégiques
(INSS) de Tel-Aviv. Cette Israélienne, parfaite
Que pensent-ils du Hamas? Pourquoi l’Autorité palestinienne n’est-elle pas la
La majorité des Palestiniens de Gaza ne sou- solution de remplacement?
tiennent plus le Hamas, en tout cas ceux qui Les Palestiniens de Gaza considèrent l’Auto-
ciper à cette commission
insatisfaisant d’enquête.
En Israël, il existe au sein
arabisante, est une spécialiste des sociétés échangent sur les réseaux sociaux. Le peu de rité palestinienne comme complètement cor- pour juger de l’armée une branche juri-
arabes, qu’elle analyse, notamment, à travers soutien qui reste diminue de jour en jour et les rompue. À 100 %, disent-ils ! Quand ils ont opté équitablement dique dirigée par le procu-
les réseaux sociaux. responsables du Hamas le savent bien. Ce rejet pour le Hamas, c’était parce qu’ils le croyaient reur général des armées et
Depuis le début de l’opération israélienne tient pour beaucoup à la situation économique moins pourri. Maintenant, ils le trouvent aussi des actions au sein de cette unité, un dé-
Bordure protectrice à Gaza, elle scrute l’en- dans l’enclave. corrompu que l’Autorité palestinienne. Ils ont partement de droit interna-
clave palestinienne avec une attention redou- En fait, les Palestiniens de Gaza disent un tri- découvert que les tunnels creusés à Gaza ser- commises tional. Son rôle ? Donner un
blée : 35 % des Palestiniens (Gaza, Cisjordanie ple non : non au Hamas, non à Abbas et non à vaient au transport de l’argent pour le Hamas, avis sur les actions envisa-
et Jérusalem-Est confondus) utilisent les ré- Israël. Ils ne voient pas clair dans la alors qu’ils croyaient que cela ne ser- gées sur le terrain et pour dire si les armes uti-
seaux sociaux. Ce qui représente presque un suite des événements, mais au moins Les vait qu’à l’acheminement de la nour- lisées sont conformes aux règles internatio-
million de personnes. ils savent très bien ce dont ils ne veu- riture. Ils sont totalement désillusion- nales sur les conflits. Ainsi, avant de se lancer
lent pas. Palestiniens nés. Leur conviction, c’est que, dès dans les opérations, les responsables de l’ar-
Quels sont les sentiments dominants à Gaza en que quelqu’un accède au pouvoir, il mée interrogent le procureur sur le cadre à res-
ce moment? Pourquoi ne descendent-ils pas dans la se sont devient aussi pourri que les autres. pecter, y compris actuellement, dans les actions
La dépression, la peur et l’horreur d’avoir rue pour dire leur refus du Hamas? de Bordure protectrice.
chaque jour à comptabiliser les victimes. On Ils ont vu le résultat des révolutions soulevés Sentez-vous une solidarité très forte
n’est plus dans la discussion sur les réseaux so- dans la région et les chefs d’État bien avant entre les Palestiniens de Cisjordanie Manque d’indépendance
ciaux, mais dans l’émotion, l’échange d’images arabes faire couler le sang. Ils voient et ceux de Gaza? Pour Eitan Diamond, expert en droit interna-
et d’informations sur le vif : qui, où, comment ? ce qui se passe en Syrie, en Libye et le Printemps Avant la guerre actuelle, non. Ce tional et directeur de l’organisation non gouver-
Comme ils sont très jeunes — 70 % d’entre eux en Irak. Ils ont donc peur, et ils sont sont des entités séparées. Mais en ce nementale israélienne Gisha (spécialisée dans
ont moins de 27 ans et 50 % moins de 18 ans —, conscients que le Hamas n’hésitera arabe moment, si. En temps « normal », je la lutte pour la liberté de mouvement à Gaza),
les Palestiniens de Gaza ne rationalisent pas, ils pas à tirer sur eux. Ils savent bien que relève que la Cisjordanie est d’abord le problème du système de contrôle juridique
parlent avec leurs tripes. Il y a un mélange de ce gouver nement ne capitulera pas facile- tournée vers la Jordanie, Gaza vers l’Égypte, et israélien des actions militaires est son lien avec
haine et de désespoir. ment. Il ne faut pas oublier qu’eux, les Palesti- les Palestiniens de Jér usalem-Est vers les l’armée et l’inexistence d’un mécanisme indé-
Ils considèrent tout le monde comme des traî- niens, se sont soulevés bien avant le Prin- Arabes israéliens. pendant qui évalue ses décisions.
tres: les Égyptiens, les chefs d’État arabes qui les temps arabe. « Le droit international contient des lois qui
abandonnent à leur sort, Mahmoud Abbas qui, Descendre dans la r ue et manifester, ils Pensez-vous que les Palestiniens soient au bord demandent à être interprétées, précise Eitan Dia-
estiment-ils, a pactisé sur leur dos avec Israël. Et connaissent. Aujourd’hui, ils sont fatigués et, d’une troisième intifada? mond. Par exemple, quand on parle du principe
bien sûr Israël lui-même, qu’ils accusent de com- je vous le répète, ils ont peur. Gaza n’a rien Non, je ne le crois pas. Il n’y a pas le nombre. de proportionnalité : si on attaque une cible mili-
mettre des «massacres» et un «génocide». d’une démocratie. Ceux qui critiquent sont je- Les gens sont épuisés, à Gaza d’abord, mais en taire près de laquelle se trouvent des civils, il faut
Tous se sentent piégés. Où aller ? Où se réfu- tés en prison. Ils ne croient plus par ailleurs à Cisjordanie aussi. Et l’intifada est une arme qui déterminer si le coût en vies humaines et en des-
gier ? Ils ne savent pas. C’est pour cela qu’ils re- la résistance par la violence. C’est pour cela finit par s’émousser. Je sens en revanche un truction de biens vaut l’objectif miliaire visé. » Il
fusent de considérer qu’ils sont des boucliers qu’ils n’investissent plus la rue, en Cisjorda- peu plus de volonté de bouger du côté des relève que « cette question est hautement sensible
humains. Eux sont là, sans ailleurs possible. nie non plus. On en a eu la preuve avec la ma- Arabes israéliens. Leurs représentants ne ca- lorsque les combats se déroulent dans des zones
« Nous sommes dans un ghetto », disent-ils. Ils nifestation de Ramallah le 24 juillet. Ils chent pas une grande frustration. densément peuplées, comme c’est le cas à Gaza et
parlent du « ghetto de Gaza ». Un tweet m’a par- n’étaient que 10 000, alors que les organisa- En résumé, le peuple palestinien est à bout où la distinction entre cibles civiles et militaires
ticulièrement interpellée le 23 juillet. Un jeune teurs attendaient 48 000 personnes. de force et ses chefs sont faibles. La porte est ne va pas de soi ».
écrivait : « Je veux vivre et, si je meurs, sachez que L’autre raison pour laquelle les Palestiniens donc ouverte à tous les extrémistes. Autre exemple : la destruction des habitations
je n’étais ni un partisan du Hamas ni un com- de Gaza ne se révoltent pas contre le Hamas, des dirigeants politiques du Hamas, frappées
battant. Je n’étais pas non plus un bouclier hu- c’est qu’ils ne voient pas qui pourrait prendre Propos recueillis par Florence Beaugé par des bombes, comme pour celles de Mah-
main. J’étais à la maison. » sa place. Le Monde moud Za’ar et Ismael Haniyeh. « La question de
savoir si ces maisons ciblées représentent des ob-
jectifs militaires est là encore du ressort de l’inter-
prétation », souligne Eitan Diamond. Quelle ins-

DONBASS « Aimable » est lui-même de Lviv, dans l’ouest


de l’Ukraine. Il se réjouit d’une camaraderie
franche, en ukrainien ou en russe indifférem-
gique, devenu le quar tier général du ba-
taillon. Il soupire : « Cette histoire de cessez-le-
feu… Cela a coûté beaucoup de vies de soldats.
tance extérieure pourrait dès lors juger les déci-
sions prises par les juristes de Tsahal ? « Leurs
décisions peuvent être examinées par la Cour su-
SUITE DE LA PAGE B 1 ment, avec des soldats venus de Biélorussie, de Et en fait ça n’a servi qu’à renforcer les posi- prême israélienne, ajoute le directeur de Gisha.
Géorgie, de la diaspora ukrainienne aux États- tions des ennemis et à recevoir de nouveaux Mais ses juges sont plutôt réticents à l’idée d’inter-
prudence. « Il est très important de faire com- Unis ou même de Russie. « Je sais aussi qu’une équipements. » venir dans les affaires de l’armée. »
prendre aux populations civiles que nous venons unité compte un Ukrainien d’origine africaine. L’énigmatique Semen Semenchenko, qui ne
en tant que libérateurs de l’est de l’Ukraine, pas Et ils nous appellent nationalistes et fascistes… » montre jamais son visage en public, assure Enquête
en tant qu’occupants », explique un chef d’unité. « C’est le gouvernement russe qui est fasciste ! », d’une pleine coopération avec les autorités mili- Le 23 juillet, le Conseil des droits de l’homme
Caché derrière de larges lunettes noires, il se intervient sans ménagement « Doberman », un taires ukrainiennes. « Les of fensives contre Po- de l’ONU a adopté une résolution qui décide de
présente sous le pseudonyme « Loup-garou ». Il combattant géorgien. « Mon propre pays est pasne ou encore Lysytschank ont été menées avec l’envoi en urgence d’une commission pour « en-
affirme être un militaire de carrière retraité. aussi occupé, je ne veux pas que cela se repro- succès grâce à notre coordination avec les autres quêter sur toutes les violations du droit interna-
Aussi n’a-t-il pas eu trop de difficulté à se procu- duise en Ukraine et ailleurs. Il faut arrêter l’im- unités », explique-t-il, joint par téléphone. tional humanitaire et du droit international
rer uniforme, équipement et armes adéquats. périalisme russe à un moment. C’est ici que ça se Les soupçons de voir le bataillon évoluer en dans le domaine des droits de l’homme dans le
« Le bataillon bénéficie de “bon argent”, c’est-à- passe », ajoute-t-il. électron libre demeurent. Semen Semenchenko territoire palestinien occupé, y compris Jérusa-
dire du soutien de citoyens patriotes. Mais cela « Évidemment, nous avons nos problèmes in- reconnaît ainsi « ne pas avoir reçu les accrédita- lem-Est, en particulier dans la bande de Gaza oc-
prend du temps d’équiper tout le monde. » ternes. Mais globalement, ça se passe bien. Le tions nécessaires pour créer deux nouveaux ba- cupée, dans le cadre des opérations militaires ».
À travers quelques coups d’éclat autour de la défi actuel est de résister à la tentation de ne taillons prévus, “Crimée” et “Louhansk”». Mais là aussi le mécanisme semble insatisfai-
ville de Krasnoarmiysk, le bataillon s’était distin- pas se considérer comme le meilleur des ba- « Quoi qu’il en soit, ce n’est pas le gouverne- sant pour juger équitablement des actions com-
gué dès le début de mai. La progression des in- taillons, et de dénigrer les autres », précise ment qui va gagner la guerre sur le terrain », mises. Eitan Diamond relève deux tares congé-
surgés dans les régions de Donetsk et de Lou- « Loup-garou ». Un avis par tagé par la majo- af firme « Aimable » à Popasne, avant de re- nitales de cette résolution : d’une part, la mis-
hansk semblait alors irrésistible. Une activité qui rité des combattants, qui soulignent un joindre une colonne de blindés qui se dirige sion s’est donné pour objectif d’investiguer les
valut à la formation volontaire la reconnaissance manque de coordination entre les différentes au nord, dans un concer t de klaxons. « Je ne faits commis par une seule par tie au conflit ;
du gouvernement ukrainien et une accréditation unités militaires et une défiance avérée vis-à- sais pas ce qui va se passer dans les prochains d’autre part, elle pose comme a priori qu’il y a
en bonne et due forme. Menés par le charisma- vis du commandement politique. « Vous avez jours, mais j’ai toute confiance. Tôt ou tard, eu violations du droit international avant même
tique chef du bataillon, Semen Semenchenko, vu la manière dont ils mènent leurs opéra- nous vaincrons. » de commencer son enquête.
les succès du groupe lui garantissent aussi un af- tions ? », se désole un jeune soldat surnommé
flux de recrues de toutes parts. « Baleine », en repos dans un institut pédago- Libération Libération
L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4 B 3

PERSPECTIVES
FINANCE

Les «fonds
vautours»,
rapaces attirés
par les pays
en difficulté
VITTORIO DE FILIPPIS

D if ficile de ne pas y voir une similitude.


Comme les vautours ou les hyènes, ils at-
tendent patiemment avant d’attaquer. Eux ? Ce
sont les fonds spéculatifs. Ils se nomment Debt
Advisory International, FG Hemisphere, Ken-
sington International, Dart Management… Ou
encore Elliott Management, Aurelius, ces deux
fonds que les Argentins qualifient sans équi-
voque de « charognards », des francs-tireurs de
la finance capables de faire vaciller leur pays.
Défaut financier ou pas ? Les Argentins
connaîtront ce jeudi comment s’est terminée
l’incroyable bataille qui les oppose au fonds El-
liott Management. Ce dernier, flanqué d’Aure-
lius, exige du gouvernement de Cristina Kirch-
ner le remboursement d’une dette publique de
1,3 milliard de dollars, remboursement qui, par
un mécanisme de dominos, pourrait plonger le
JUAN MABROMATA AGENCE FRANCE-PRESSE pays dans l’abîme.
Il y a eu des manifestations cette semaine en Argentine pour protester contre le comportement de certains créanciers internationaux. Des fonds comme Elliott, le monde en comp-
terait une cinquantaine, estiment la plupart des
experts. Mais l’opacité étant de mise, le condi-
tionnel reste de rigueur. Une vingtaine sont re-

L’Argentine replonge censés rien qu’aux États-Unis. Bien planqués


dans l’État du Delaware, ce trou noir de la fi-
nance dans lequel les multinationales font
échapper à l’impôt une partie de leurs profits.
Les autres fonds vautours sont souvent de
La dernière crise financière qu’a connue Buenos Aires date de 2001 belles plaques dorées au pied d’immeubles si-
tués dans les paradis fiscaux des îles Vierges
britanniques, des lieux garantissant l’anonymat
et portait en son sein les prémisses de la situation actuelle des actionnaires.

MATHILDE GUILLAUME nos Aires était en défaut de paiement et dont ils Décote
à Buenos Aires réclament depuis le remboursement intégral Les secrets de leur métier sont relativement
majoré des intérêts. 1,5 milliard de dollars, soit simples et se ressemblent d’un fonds à l’autre.

L’ Argentine s’est retrouvée cette semaine en près de 1600 % de bénéfices par rapport au prix
défaut de paiement. Le ministre argentin d’achat. Une cour d’appel new-yorkaise finit par
de l’Économie, Axel Kicillof, l’a annoncé : après leur donner raison en 2013 et la décision de la
Tout commence par une crise économique
dans un pays du Sud. Les exportations chutent.
Les devises fondent. À court de billets verts et
un mois de négociations serrées suivant près Cour suprême datant du mois der nier a d’euros, impossible pour ces États de rembour-
de dix ans de bataille juridique rangée, l’Argen- confirmé cette condamnation, amorçant un ser les investisseurs étrangers qui avaient
tine n’a pas réussi à trouver un accord avec les compte à rebours haletant de 30 jours pour « consenti » à financer l’endettement de ces
fonds vautours en possession de 1 % payer, comptant, 100 %, ou bien pour pays. À Paris, à Tokyo, à Londres… là où se né-
de sa dette privée. « Ils nous deman- « Nous trouver un accord satisfaisant les gocient les obligations publiques de ces pays,
daient quelque chose qu’on ne pouvait fonds vautours, sinon… les places financières s’affolent. La valeur des
pas leur donner. » leur offrons Sinon, c’est ce qui s’est passé : pour obligations de ces pays en mal de croissance
Un défaut d’un genre nouveau, faire pression sur l’Argentine, le juge s’effondre. Ne reste plus qu’à engager des né-
certes. Baptisé au débotté défaut tech- 300 % new-yorkais a placé sous embargo le gociations pour restructurer ces dettes.
nique, partiel ou sélectif parce qu’il dé- der nier versement de 539 millions Les gouvernements de ces pays pauvres, ou
signe une situation encore jamais vue, de bénéfices, destiné aux porteurs de bons restruc- dits « émergents », proposent alors de rembour-
mais défaut tout de même. Et porteur mais turés, obligeant Buenos Aires à payer ser leur dette. Mais à une condition : que les in-
de bien mauvaises nouvelles pour le d’abord les fonds vautours pour pou- vestisseurs acceptent une décote de leur
pays d’Amérique du Sud à l’histoire ré- ils veulent voir s’acquitter de sa dette auprès créance avec, en prime, un différé de rembour-
cente déjà marquée par les crises. d’eux. C’est cette somme-là, payée par sement. La plupart finissent par abdiquer. Le
La dernière, datant de 2001, porte en plus » l’Argentine mais non reçue par ses reste, les récalcitrants, opte pour une autre so-
son sein les prémisses de la situation créditeurs, puisque bloquée à New lution : céder aux avances des fonds vautours.
actuelle. York, qui a placé « techniquement » l’Argentine Car depuis le début, ces derniers attendent, en
À l’époque, l’Argentine, à bout de souffle, se en cessation de paiement. embuscade, prêts à jouer les sauveurs auprès
déclare en cessation de paiement de tous ses des investisseurs. Comment ? Ils proposent de
créanciers. Plus un centavo ne leur sera versé, « Ils veulent plus » racheter ces dettes en souffrance, mais tout de
Buenos Aires lèche ses plaies. Puis, à force d’in- La somme paraît presque dérisoire pour un DANIEL GARCIA AGENCE FRANCE-PRESSE suite et à prix cassé. Ceux qui acceptent de
géniosité, d’imagination et de politiques sociales État, comme d’ailleurs les 1,5 milliard de dol- Cristina Kirchner jouer ce jeu recouvrent une partie de leur mise
ambitieuses, le pays se redresse. Il parvient à se lars dus, selon le juge américain, aux fonds vau- de départ sans attendre. Et ça marche.
libérer de ses dettes envers les organismes inter- tours, dont Buenos Aires aurait pu s’acquitter Faute d’un compromis, Buenos Aires a donc Une fois l’acquisition de la créance faite par
nationaux tels que le FMI et la Banque mondiale, sans trop de difficulté. Pourtant, la délégation préféré entrer en défaut de paiement technique les fonds vautours, place à une myriade d’avo-
mais sur tout à restructurer une par tie de sa sud-américaine n’a pas cédé d’un pouce, propo- plutôt que de risquer une faillite bien réelle. cats. Ils sont fiscalistes, spécialistes des tribu-
dette privée, qui s’élevait alors à 90 milliards de sant comme unique solution aux fonds vau- « Nous avons une responsabilité historique, a naux arbitraux et toujours anglo-saxons. Ils
dollars. 92% des détenteurs de bons argentins ac- tours d’entrer eux aussi dans le canje, avec les souligné Axel Kicillof. Il aurait été facile de si- n’ont qu’une stratégie : refuser toute restructu-
ceptent en 2005 puis en 2010 les conditions de mêmes conditions que le reste des 92 %. gner n’importe quoi, mais de toute notre âme, ration de la dette avec les États et exiger leur
Buenos Aires et allègent leurs créances de près « Nous leur offrons 300 % de bénéfices, a déclaré nous souhaitons éviter les erreurs du passé. » remboursement à 100 %.
de 70%. C’est le fameux «canje». Mais les 8% res- Axel Kicillof. Mais ils veulent plus. » Une posture Le futur s’annonce dif ficile et les consé-
tants refusent cet accord et continuent de récla- idéologique, certes, mais le nœud du problème quences d’un défaut de paiement, même tech- La RDC
mer la totalité de leur dû. Il s’agit des fameux est ailleurs : si elle avait cédé aux exigences nique, même partiel, risquent de se faire sentir Parmi les victimes de ces oiseaux de mal-
« fonds vautours », ainsi surnommés parce qu’ils d’Eliot et d’Aurelius, l’Argentine aurait du même sur le dollar parallèle (une politique de contrôle heur, la République démocratique du Congo
ciblent les pays à terre, presque morts. coup ouvert la porte aux créanciers ayant ac- des changes très stricte a créé un marché noir (RDC) a été traînée en justice par le fonds
cepté le canje pour réclamer la totalité de leur pour l’échange de devises), sur les taux d’inté- vautour FG Hemisphere (domicilié dans le
1% mise. Plus de 100 milliards de dollars, selon le rêt, l’investissement et l’inflation, mais aussi sur Delaware). Ce litige aura duré dix ans. Plus
Elliot Investment Management et Aurelius gouvernement de Cristina Kirchner, un montant l’activité économique et l’emploi. de dix années durant lesquelles ce fonds cha-
Capital Management possèdent 1 % des titres colossal pour le pays dont les réserves actuelles rognard s’est acharné sur ce pays paupérisé
en question, achetés au rabais alors que Bue- ne dépassent pas les 30 milliards de dollars. Libération par plusieurs décennies de dictature.
À l’époque, en 2004, FG Hemisphere est di-
rigé par deux consultants de Morgan Stanley
et Lehman Brothers. Le fonds rachète pour
ARGENTINE seulement 3,3 millions de dollars une créance
impayée dont la valeur faciale est de 18 mil-

« Fonds vautours » : Buenos Aires met en cause lions. Contracté par le gouvernement zaïrois
du dictateur Mobutu, ce prêt devait financer
la construction d’une ligne à haute tension. À
l’issue d’un procès devant une juridiction de

les États-Unis Jersey, FG Hemisphere obtient 100 millions.


Soit 18 millions majorés des intérêts non ver-
sés avec, en prime, le paiement des frais de
justice.

L a crise de la dette argentine se double


maintenant de tensions diplomatiques en-
tre Buenos Aires et les États-Unis. Jeudi
respect sans restrictions de la souveraineté des
pays. »
Mais, au lendemain de la fin des discussions
avant le fait que l’Argentine devait respecter la
loi des États-Unis et appliquer un jugement lui
ordonnant de payer 1,3 milliard de dollars. L’Ar-
L’acharnement des fonds vautours est sans
limites. En 2001, le Pérou y a laissé 58 mil-
lions de dollars au bénéfice d’Elliott Manage-
31 juillet, lors de sa conférence de presse quo- entre l’Argentine et les fonds, le responsable de gentine leur rétorque que, si elle signe le ment qui avait racheté, pour à peine 10 mil-
tidienne, le chef du gouvernement argentin, l’exécutif a surtout dénoncé un système. M. Ca- chèque demandé, elle viole une clause figurant lions, une créance d’une valeur faciale de
Jorge Capitanich, a eu des mots très durs pitanich a décrit un parti pris du pouvoir judi- dans les contrats de dette restructurée en 2005 20 millions. En 2007, la Zambie verse au fonds
contre les États-Unis, accusant le pays d’avoir ciaire que le gouvernement des États-Unis n’a et en 2010 libellés à New York spécifiant qu’elle Donegal International 16 millions de dollars.
une par t de responsabilité dans l’échec des pas combattu. doit of frir les mêmes conditions à tous les Mise de dépar t : 3,2 millions de dollars. En
négociations entre son pays et les fonds vau- « Du fait de leurs mauvaises pratiques, les créanciers. 2009, la Belgique a dû, sous la pression du
tours, NML Capital et Aurelius. États-Unis sont responsables de ne pas avoir agi L’espoir d’une solution passant par des Comité pour l’annulation de la dette du tiers-
Jorge Capitanich a commencé par pointer la de manière adéquate. Et qu’ils ne sor tent pas banques privées argentines ayant proposé de monde, adopter une loi pour empêcher les
responsabilité du juge new-yorkais Thomas l’excuse que la justice est indépendante, car elle racheter la dette s’amenuisait, mais des fonds vautours d’attraper l’argent au vol.
Griesa et celle du médiateur désigné par ce est indépendante de la rationalité et pas des banques internationales entraient en jeu, selon L’Argentine en sait quelque chose. Lorsque
dernier, Daniel Pollack. Ces deux hommes fonds vautours […]. Cela ne peut pas continuer la presse argentine. Le ministre de l’économie la frégate Liber tad pénètr e en eaux gha-
super visaient le dialogue entre l’État et les indéfiniment. » argentin, Axel Kicillof, avait promis dès mer- néennes en octobr e 2012, son destin est
fonds spéculatifs. Washington n’a pas encore répondu à ces ac- credi soir que l’Argentine allait saisir des ins- scellé. Dans le por t de Tema, Elliott rôde.
« Si le juge est un agent des fonds spéculatifs, cusations, mais le juge Thomas Griesa a an- tances judiciaires internationales « pour faire L’ennemi juré venait d’obtenir l’accord du tri-
si le médiateur [judiciaire] est un agent à eux, noncé qu’une nouvelle audience aurait lieu ven- valoir ses droits ». La présidente Cristina Kirch- bunal du Ghana pour saisir le majestueux
de quelle justice parle-t-on ? Il y a dans cette af- dredi. Ces derniers jours, les discussions à ner, elle, devait s’exprimer en fin de journée. trois-mâts argentin.
faire une responsabilité de l’État, des États- New York ont tourné au dialogue de sourds.
Unis, qui doivent garantir les conditions d’un Les fonds vautours et M. Griesa ont mis en Le Monde Libération
B 4 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

EDITORIAL
FRANÇAIS HORS QUÉBEC

FONDÉ PAR HENRI BOURASSA LE 10 JANVIER 1910 › FAIS CE QUE DOIS !

Encore se battre Directeur BERNARD DESCÔTEAUX


Rédactrice en chef JOSÉE BOILEAU
Vice-présidente, développement CHRISTIANNE BENJAMIN
Vice-présidente, ventes publicitaires LISE MILLETTE
Directeur des finances STÉPHANE ROGER
Si la défense du français s’essouf fle au Québec, tout en- Directrice de l’information MARIE-ANDRÉE CHOUINARD
amouré d’un franglais qui javellise tout et colonise davantage, Adjoints PAUL CAUCHON, LOUIS LAPIERRE, JEAN-FRANÇOIS NADEAU, DOMINIQUE RENY, LOUISE-MAUDE RIOUX SOUCY
Directeur artistique CHRISTIAN TIFFET
on trouve encore des résistants, notamment en Alberta où Directeur de la production CHRISTIAN GOULET
deux francophones viennent d’obtenir leur ticket pour la Cour
suprême. Une nouvelle occasion de revenir sur l’histoire de
ce pays et ses grandes trahisons.

l semble bien tor tueux le chemin qui mène

I
des luttes des Métis du XIX e siècle à la ré-
daction d’une contravention en Alberta il y a
six ans. Il est pour tant logique, puisque
c’est encore la défense du français qui en
est le fil conducteur.
Après avoir été balayés du revers de la main
par des cours provinciales, les arguments à
teneur historique de Gilles Caron et Pierre
Boutet, qui contestent des contraventions rédi-
gées en anglais en Alberta, seront entendus en Cour suprême, a
annoncé celle-ci jeudi. Les francophones hors Québec saluent
cette nouvelle note d’espoir pour faire valoir leurs droits. Mais
l’affaire est loin d’être gagnée tant, sous couvert d’articles de
lois, elle s’accompagne d’une véritable lecture
politique de la construction du Canada que les
francophones de tout le pays, au Québec y
compris, ont intérêt à connaître.
Pour faire valoir leur cause, les avocats de
MM. Caron et Boutet s’appuient sur des en-
tentes d’avant l’entrée de l’Alberta au sein de la
Confédération canadienne en 1905, notamment
des promesses faites aux Métis, dont les terri-
JOSÉE toires étaient touchés par la création d’une nou-
BOILEAU velle province et qui refusaient absolument d’in-
tégrer le Canada. Pour arrêter la rébellion, la
reine Victoria avait accepté d’entendre leurs revendications. Au
nombre de celles-ci se trouvait clairement la protection du fran-
çais, notamment le droit à la publication d’ordonnances dans les
deux langues. Par la Proclamation royale de 1869, la Couronne
britannique avait répondu « que sous l’union avec le Canada, tous
vos droits et privilèges civils et religieux seront respectés ».
Qu’en est-il resté une fois les Métis apaisés et leur adhésion
acquise ? Rien, a tranché la Cour d’appel de l’Alberta l’an dernier.
Rien parce que, a dit un premier juge, il aurait fallu, au-delà des
promesses et des engagements, que ladite assurance de préserver
le français soit spécifiquement inscrite dans des textes de loi
une fois la province créée, ce qui n’a pas été fait.
Vraiment rien, a ajouté un deuxième juge de la même cour,
parce que non seulement la protection du français n’a pas été L E T T R E S
enchâssée dans les lois albertaines, mais en plus les citoyens et
les gouvernements ont besoin de « certitude et de prévisibilité »
en matière de droit. Or les droits linguistiques sont « susceptibles
de susciter la controverse et de semer la discorde ».
Le Fonds FTQ investit aucun refuge ni aucune possibilité de fuir
pour les Gazaouis. Leur sor t est joué
L’occupation
Le lecteur en déduira qu’il vaut mieux ne pas trop faire d’his- Comme Québécois, comme représentant d’avance, assujetti aux frappes délibérément En l’an 70, l’empereur Titus décida de
toires et prendre son trou… De fait, le même juge conclut ainsi : local de la première heure du Fonds FTQ meur trières du gouvernement d’Israël. lancer son opération Bordure protectrice
« il est incontestable que la période entre 1867 et 1905 est riche chez Hydro-Québec, je me réjouis de voir La capacité de combattre est objectivement contre les Juifs de Palestine qui étaient
d’histoire », mais les politiques publiques changent et la démo- le Fonds investir dans notre secteur minier. asymétrique, tellement disproportionnée continuellement en rébellion contre
graphie aussi, signale-t-il. Les promesses, les garanties ne valent Je pense ici au développement de la pre- qu’elle est unilatérale. Alors SVP arrêtons l’occupation de leur pays par les Romains.
rien si les lois n’en font pas état: c’est un «obstacle insurmontable », mière mine de diamant du Québec, le « d’euphémiser » en parlant de conflit. Après avoir pilonné la ville de Jérusalem,
tranche au final la cour dans une relecture historique qui ne projet Renard de Stor neway à la Baie- C’est un terme abominablement hypo- il fit raser le Temple, centre sacré des
tient aucun compte de l’arrière-fond politique qui a présidé à la James. Âgé de 71 ans et retraité depuis la crite. Il s’agit d’une extermination plus ou juifs, et fit disperser ces derniers dans
dégradation de la francophonie au Canada en plus de 100 ans. fin de 1998, j’ai conservé mes actions non- moins lente d’une population entière. plusieurs régions de l’empire. Ce fut là sa
Il sera donc intéressant de voir comment la Cour suprême REER du Fonds afin de démontrer que Mais ça, il ne faut pas le penser, encore « solution finale ».
nous devons nous faire confiance si nous moins l’exprimer. Ce serait défendre Aujourd’hui, ce sont les Palestiniens de
abordera le dossier. En matière de droits autochtones, elle a su voulons créer de la richesse chez nous. l’organisation terroriste du Hamas. Ce se- Gaza et de Cisjordanie qui se rebellent
dépasser une lecture littérale de la loi pour tenir compte des Le Québec ne possède pas encore une rait tenir des propos antisémites. Ce serait contre l’occupation de leurs minuscules
engagements de la Couronne britannique et donner ainsi prise industrie minière forte qui serait sa pro- avouer l’inavouable sur la pensée collective territoires par l’État d’Israël qui n’a pas
aux demandes des premiers habitants du territoire canadien. priété, comme on le voit ailleurs. Le occidentale, soit qu’une vie israélienne cessé de gruger du terrain palestinien par
Pour les droits des francophones, le portrait est plus flou. L’an Fonds et d’autres investisseurs peuvent vaut plus qu’une vie palestinienne. l’implantation de colonies juives, à l’en-
dernier, la Cour suprême avait rendu une décision d’une grande renverser la vapeur si nous y croyons et Tania Tremblay contre des lois internationales, et de garder
insensibilité dans une cause qui opposait la Colombie-Britannique travaillons dans ce sens. Montréal, le 1er août 2014 les habitants de Gaza dans une prison à
au Conseil scolaire francophone de cette province. En s’ap- André Mainguy ciel ouvert.
puyant sur une loi britannique de 1731, la Cour statuait que tous Longueuil, le 29 juillet 2014 Après avoir tellement rétréci le territoire
les documents, même un simple dépliant !, déposés devant les
tribunaux de la province devaient être traduits. L’ef fet était
Fatigue culturelle palestinien, Israël accuse les rebelles
palestiniens de se cacher les uns derrière
dévastateur pour le Conseil scolaire dont toute la documentation
interne, qui devait servir en cour, était en français. De toute évi-
L’Occident et la peur Mais non, M. Rioux, ce n’est pas de
fatigue culturelle dont souffre le Québec,
les autres, appelant cela « utiliser des bou-
cliers humains » alors que l’espace pour se
dence la Colombie-Britannique usait d’une manœuvre dilatoire
pour combattre le droit à l’éducation dans sa langue à sa mino-
des mots c’est d’un immense déficit d’estime de soi.
Tous les peuples vivent des moments dif-
déployer est tellement réduit. Gaza est le
territoire, dit-on, le plus densément peu-
rité. Mais une vieille loi coloniale l’emportait sur la défense du 1400 mor ts palestiniens civils tués ficiles. Certains réagissent avec vigueur plé au monde.
français, les juges soulignant en plus que, après tout, ce sont les contre moins de 50 non-civils israéliens. parce qu’ils estiment « valoir » quelque La leçon de l’Histoire est pour tant
provinces qui décident en matière linguistique. Ces chif fres n’ont pas d’émotions, ils chose, d’autres s’écrasent parce qu’ils se claire : les peuples conquis tendent tou-
C’est pourquoi il n’y a rien de gagné dans la bataille de l’Al- reflètent ni plus ni moins la situation à ce prennent pour des insignifiants. C’est tout ! jours à chasser l’occupant.
berta. Mais c’est assurément une autre leçon d’histoire qui doit jour. Demain, le bilan s’alourdira inélucta- André Daoust Claude Rompré
être suivie de près. blement encore et encore parce qu’il n’y a Montréal, le 25 juillet 2014 Shawinigan, le 28 juillet 2014

L I B R E O P I N I O N

Au cœur de l’été, la guerre… 1914-2014


En cet été meurtrier, quelques échos de la folie destructrice d’il y a cent ans grâce à un roman de Jean Giono
ÉRIC CORNELLIER Gallimard en 1931. est à même de nous faire pénétrer dans l’inti- puissants et des possédants d’asseoir leur pouvoir
Enseignant au primaire Giono a alors 36 ans. Sa reconnaissance en mité des significations qui se cachent derrière à l’encontre même du droit à la vie pour tous.
tant qu’écrivain est récente. Son premier succès les apparences. Réquisitoire contre la guerre, le Ce matin (25 juillet), revenant de ma prome-
« Gâcher la vie ! Gâcher la vie ! […] Il ne disait date de 1928-1929 avec un roman plutôt court et roman de Giono nous en révèle la totale absur- nade matinale — où je me suis arrêté quelques
rien à personne, il parlait comme ça, devant lui, mystérieux d’inspiration tellurique et paysanne : dité, l’obscure injustice et l’insondable horreur. minutes au bord d’un ruisseau pour laisser en-
pour rien, pour vomir ce grand mal qui était en Colline (publié chez Grasset). Une œuvre saluée Dans un chapitre au titre évocateur, « Et il n’y trer en moi la beauté et la douceur de l’écoule-
lui maintenant. » — Giono par le célèbre auteur des Nourritures terrestres, aura pas de pitié », un personnage nommé ment de l’eau sur les pierres —, j’ai été frappé de
André Gide. Giono, qui a participé à la Première Burle, un homme qui aurait aimé avoir des stupeur et de tristesse en voyant la photo, en une

C e qui fait la force d’un grand romancier,


c’est sa capacité à aller au fond des choses
et de l’âme humaine par le biais des divers
Guerre mondiale en tant que simple soldat,
semble s’en être plutôt bien sorti, mais cette
expérience l’a profondément marqué. Elle a fait
enfants, mais qui n’en a pas été capable, apos-
trophe un groupe de pères qui fument la pipe
assemblés autour d’un poêle à bois : « Moi, tenez,
du Devoir, d’un jeune garçon palestinien dont le
visage exprimait une intense douleur mêlée à
une colère non moins intense et inquiétante. Ce
points de vue de ses personnages. L’art du roman, de lui un pacifiste convaincu et un antinationaliste [la guerre,] ça me fait l’effet d’un homme qui a sont bien là les fruits amers de la guerre qui
le vrai, ne relève pas d’une technique du diver- partisan d’un ordre politique et social que l’on les pieds pleins de fumier et qui marche sur une mûrissent encore, hélas, en cette heure même
tissement. Il relève plutôt d’un approfondis- pourrait qualifier — faute de mieux — de com- grappe de raisin. […] Ah ! Vous les défendez bien où j’écris ces lignes. Ce contraste marquant
sement de notre compréhension de l’existence munisme paysan spontané. les vôtres d’enfants […]. Toi qui as trois fils, et entre l’appel à la paix vivante d’un ruisseau et le
dans ses multiples déclinaisons possibles. Le grand troupeau est un roman au souf fle qui manges, et qui continues à manger et à vacarme meurtrier de l’assaut militaire israélien
Dans un texte d’une admirable justesse, large et symphonique, une sorte de métaphore dormir : tu marches sur tes fils avec tes souliers sur la bande de Gaza est révélateur du men-
cherchant à définir ce qu’est la littérature, Jean- biblique ayant pour toile de fond les réalités de la pleins de fumier ; tu leur marches sur la tête, sur songe et du beau gâchis qu’est toute guerre.
Paul Sartre a écrit que « l’écrivain a choisi de guer re de 1914-1918. Giono compose cette la bouche et sur les yeux. » Au cœur de l’été 1914, éclatait sur le conti-
dévoiler le monde et singulièrement l’homme aux œuvre en s’inspirant de ce qu’il a vécu et ressenti Burle s’indigne tout haut, crie son désespoir, et nent européen une des guerres les plus meur-
autres hommes pour que ceux-ci prennent en face comme simple soldat. Ce roman est construit à il a raison. Oui, la guerre est une mesquinerie trières et atroces de l’histoire de l’humanité.
de l’objet ainsi mis à nu leur entière responsabi- partir d’une analogie entre la vie d’un grand trou- d’une inqualifiable horreur, une invention cruelle- Cent ans plus tard, au cœur de l’été 2014, en
lité. […] La fonction de l’écrivain est de faire en peau de moutons et l’embrigadement des ment absurde qui se cache derrière l’apparence Palestine, sur un territoire dont la richesse des
sorte que nul ne puisse ignorer le monde et que hommes dans la guerre. Le récit, divisé en trois de motifs sérieux, mais dont la véritable source, racines civilisationnelles est incommensurable,
nul ne s’en puisse dire innocent » (Situations, II, grandes parties et en plusieurs chapitres aux laide à souhait, est tout autre. Car dans toute on bombarde des hôpitaux, des écoles, on tue
Gallimard, 1948). C’est dans cet esprit qu’à titres poétiques, alterne entre la vie au front et la guerre, derrière les fausses apparences du allégrement hommes, femmes et enfants. On
l’occasion du centenaire du début de la Pre- vie de ceux qui sont dans l’attente inquiète du sérieux et de la défense d’intérêts soi-disant supé- attente encore et toujours à la beauté du
mière Guerre mondiale, j’ai voulu lire Le grand retour d’un ou des leurs qui ont été mobilisés. rieurs, se cache la domination de quelques-uns monde, on continue de gâcher la vie avec le
troupeau, un roman de Jean Giono publié chez De par sa nature, la technique romanesque sur le plus grand nombre ; ce désir malsain des fumier de la haine.
L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4 B 5

IDEES
Du théâtre et
des souvenirs
DAVID
DESJARDINS

Cette chronique est la quatrième d’une série de


cinq qui ont la banlieue pour sujet.

assé la frontière de la pelouse, il n’y

P avait rien. Enfin, il n’y avait pas de mai-


son ni de route. Mais des arbres, des
clairières, la carcasse d’un vieux Cutlass dont
personne ne comprenait comment il avait pu
aboutir là. Les rues mouraient au pied de blocs
de ciment entre lesquels débutait chaque fois un
sentier menant au même endroit : dans nos têtes.
Quelque chose comme le scénario d’un
Rambo revu par Roch Demers, avec des cabanes
dans les arbres, des forts, des jeux de drapeau et
la bible : le guide de sur vie de l’armée améri-
caine pour apprendre à faire des feux, à trapper,
à construire un abri.
Puis sont débarqués les bulldozers, et le déve-
loppement immobilier a troqué notre imaginaire
contre des piscines, des haies de cèdres et de
l’interbloc.
Trente ans plus tard, j’y entre en pensant à
The Sprawl d’Arcade Fire :
Dead shopping malls rise like mountains
JACQUES NADEAU LE DEVOIR beyond mountains/And there’s no end in sight/I
Serge Losique, président du Festival des films du monde, devant le Cinéma Impérial. need the darkness someone please cut the lights*
Une enclave de tours à condos et de power
centers dont j’ignore s’ils sont morts, mais se
C INÉMA multiplient pour nous distraire de la nôtre.
Ma banlieue d’autrefois, c’est au cinéma que je
l’ai retrouvée, dans Tu dors Nicole de Stéphane La-

L’incompréhensible assassinat du FFM fleur, qui sera en salles dans quelques jours.
Mais bon, je ne suis pas certain qu’il s’agisse
vraiment d’un film. Un soupir, plutôt. Quelque
chose comme une ode au temps perdu qu’on
Pour le maudit Français que je suis, les voies de la politique voudrait ravoir pour pouvoir le gaspiller encore.
Et puis il s’y passe quelque chose d’étrange : le
film est en noir et blanc, mais je n’ai jamais vu
culturelle du Québec sont parfois bien mystérieuses autant de couleurs en banlieue. Comme si le
bleu des piscines, le vert mordant des pelouses
et le revers argenté des feuilles n’étaient jamais
PIERRE-HENRI DELEAU queues devant l’Impérial et les salles du Quar- grandes lignes de la manifestation ? C’est pure- aussi vifs que lorsque déclinés en teintes de gris.
à Paris tier Latin. Qui peut nier le succès du Festival, ment et simplement de l’assassinat. J’y ai aussi senti le souffle du vent sec du dé-
sauf à être aveugle ou de mauvaise foi ? Alors pourquoi ? Pourquoi pénaliser un événe- but août. L’odeur d’une chambre au sous-sol le
Cela dit, pour avoir été délégué général de la ment culturel qui est un énorme succès public ? lendemain d’une histoire d’un soir. Le goût de
Lettre à Monsieur le premier ministre du Québec, Quinzaine des réalisateurs au Festival de En 2005-2006, les subventions publiques avaient l’eau chlorée. Le poids du temps qui s’écoule
Philippe Couillard ; à Madame la ministre de la Cannes pendant 30 ans, du Festival international déjà été supprimées et un contre-festival orga- trop lentement, et la brûlure du désir. C’est pas
Culture du Québec, Hélène David ; à Monsieur le des programmes audiovisuels (FIPA) pendant nisé qui n’eut qu’une édition dont on se rappelle un film, c’est la mémoire collective d’une généra-
maire de Montréal, Denis Coderre. 22 ans et du Festival international du film d’his- surtout l’échec cuisant. Serge Losique et Da- tion qui a grandi loin de la ville.
toire de Pessac depuis 25 ans, je sais aussi que le nièle Cauchard avaient maintenu leur manifesta- Tu dors Nicole n’a pas la banlieue pour sujet,
epuis la création du Festival budget d’un festival, pratiquement dans tous les tion : les spectateurs furent au rendez-vous. Il en mais elle fait un théâtre parfait pour ce récit d’un

D
des films du monde il y a pays, se discute, s’établit et s’ajuste en fonction va de même aujourd’hui. Il me semble donc que pan de vie au ralenti. Une sorte de nostalgie de
38 ans, je n’ai manqué qu’une des subventions publiques et des commandi- le gouvernement québécois, son premier minis- l’ennui, « même si je n’aime pas beaucoup la nos-
édition. C’est dire que j’ai vu taires privés, généralement d’une année sur l’au- tre et sa ministre de la Culture ainsi que le maire talgie », me dit Lafleur quand je le rencontre.
cette manifestation naître et se tre, disons fin novembre, début décembre pour de Montréal devraient être fiers d’avoir avec le Comme Ricardo Trogi — qui, lui, a grandi
développer, devenant bientôt l’année suivante. On peut ainsi esquisser la ma- Festival des films du monde la plus grande mani- dans ma banlieue à moi et en a tiré deux films :
la première manifestation ci- quette de la manifestation, envisager son expan- festation cinématographique de l’année dont le 1981 et 1987 —, Lafleur situe son cinéma bien
nématographique du Québec, sion, savoir le nombre d’invités qu’on pourra re- prestige dépasse largement les frontières du loin d’un plateau qu’on avait trop vu à l’écran.
tant par sa fréquentation, de cevoir ou, au contraire, réduire la voilure et Québec et du Canada. Léa Pool (Maman est chez le coiffeur), Philippe
loin la plus importante à Mont- s’adapter lorsque les restrictions budgétaires En essayant aujourd’hui d’étouffer ce festival, Falardeau (C’est pas moi, je le jure), Francis Le-
réal, que par la diversité et la vous y obligent. ce n’est pas Serge Losique et Danièle Cauchard clerc (Un été sans point ni coup sûr) ont tous fait
richesse de son offre culturelle. Bref, un vrai En revanche, annoncer seulement deux qu’on cherche à évincer, c’est avant tout le pu- pareil, au cours des dernières années.
bonheur pour le public qui peut ainsi découvrir mois avant le début du Festival la suppression blic québécois qu’on va punir et les profession- Difficile d’expliquer pourquoi ça arrive comme
des œuvres venant de tous les continents, mal- pure et simple des subventions publiques (SO- nels du monde entier qui venaient à Montréal en ça, presque simultanément. «Je sais pas pour les
heureusement souvent peu distribuées le reste DEC, Téléfilm Canada, ville de Montréal) pour même temps que les délégations of ficielles autres. Mais moi, ça me prend du temps avant de
de l’année. Ah, certes, ici point de foire aux vani- un montant d’environ 680 000 $, puis en juillet étrangères. digérer les événements», explique celui qui a passé
tés où l’on transforme les comédiennes en ar- celles de Tourisme Montréal et Loto Québec Au risque d’ailleurs de voir les grandes mani- son enfance et son adolescence à Saint-Jérôme.
bres de Noël ambulants, point de chichis ou de (avec une inconnue pour Tourisme Québec) festations cinématographiques se déroulant au «Je ne me sens pas capable de faire des films qui se
tapis rouge, ou si peu : les véritables stars sont pour un autre montant d’à peu près 400 000 $, Canada n’avoir plus lieu qu’en anglais, pardon déroulent dans un environnement que je ne connais
les réalisateurs et leurs œuvres. Seul compte le cela est incompréhensible et n’a pas de précé- en américain, à Toronto ou ailleurs. Décidé- pas bien», ajoute-t-il. Trop peur de se tromper, de
plaisir des spectateurs qui peuvent ainsi sortir, dent. Car comment la direction du Festival ment, pour le maudit Français que je suis, les passer à côté de l’esprit d’un lieu ou d’une époque.
une fois l’an, des autoroutes trop balisées de la pourrait-elle trouver en si peu de temps plus voies de la politique culturelle du Québec sont Peut-être aussi est-ce une question de sensibilité.
distribution commerciale. Le résultat est là : des de 1 000 000 $ alors qu’elle est en pleine pro- parfois bien mystérieuses. Lafleur fait des films qui lui ressemblent.
séances bondées en plein air Place des Arts, des grammation et qu’elle a déjà mis en place les Tu dors Nicole m’a rappelé cette banlieue que
j’ai aimée, puis haïe, que j’ai quittée en me pro-
mettant de ne plus jamais y vivre. Et pourtant, je
n’ai senti que de l’affection pour ce lieu, ses si-
lences, son vide. Je me suis rendu compte que
Mon Félix à moi! ce n’est pas tant sa distance d’avec la ville que
son évolution qui m’agace. La banlieue joue dés-
ormais à la ville. Mais avec une détestable obses-
sion de perfection. Elle est trop organisée, effi-
Récit d’une première rencontre avec les mots du grand barde cace, pratique.
Surtout, ce film m’a bien fait comprendre que
réfléchir à la banlieue n’est pas une affaire de
YVAN GIGUÈRE quatre lettres : Y.V.A.N. Eh bien oui, comme il chiffres, de raison. Quand bien même on aligne-
Fondateur de la Journée de l’Hymne au printemps, s’agissait de moi, je levai la main fièrement et rait les données qui prouvent que l’étalement ur-
Saguenay avec un doux sourire, elle me demanda d’ouvrir bain est une plaie, ça n’y changera rien. Ou si
mon pupitre en premier pour lire le texte qui peu. Comme quand on vous dit que nous produi-
s’y trouvait. sons 100 000 tonnes de déchets à l’heure. Votre
uand on a 10 ans et qu’on est amou- Alors je m’exécutai de mon mieux et je lus, à réponse, au lieu de consommer moins, c’est de

Q
reux de sa maîtresse d’école, on est voix haute, les premières lignes d’un texte inti- recycler plus.
prêt à tout pour lui plaire. Dans mon tulé l’Hymne au printemps. Ensuite elle déposa Parce que c’est dans la culture, de consom-
cas, une Mademoiselle Doucet est un vinyle 33-tours sur la tige d’un petit tourne- mer. Comme la banlieue qui, elle, est inscrite
arrivée dans ma vie un premier jour disque carré qui se trouvait derrière la salle de dans la mythologie moderne de la vie en société.
de printemps. Elle avait été embau- la classe. Elle nous fit entendre la chanson. C’est notre idée du décor qu’il faut pour vivre,
chée pour remplacer maître Legault Une grosse voix profonde et grave entonna ancré dans notre propre enfance dont nous
qui venait de prendre sa retraite. Elle avait 21 «Les blés sont mûrs / Et la terre est mouillée». avons distillé l’ennui pour n’en retenir que la
ans, les cheveux aux quatre vents et un petit Je fus à la fois étonné et séduit par la belle voix forte liqueur de la nostalgie.
style hippie qui avait fait craquer toute ma RÉSEAU DE L’INFORMATION que j’entendis et par le jeux de guitare unique La vie, comme chante Souchon, c’est du théâ-
classe, constituée uniquement de garçons. Félix Leclerc qui l’accompagnait. Émue par la chanson, Ma- tre et des souvenirs. Alors presque tout le
Pour son premier cours, elle décida de demoiselle Doucet sor tit un beau mouchoir monde revient s’asseoir dans la salle. D’un coup
nous faire découvrir un texte de chanson. Elle complètement intrigués par chacune de ses pour essuyer quelques larmes sur ses belles qu’on rejouerait la pièce.
l’avait transcrit d’ailleurs sur des feuilles de manoeuvres. joues. Tous, nous fûmes bouleversés de voir
papiers qui sentaient bons l’encre bleu. Premièrement, elle plongea sa belle main pleurer ainsi notre institutrice. Je me levai de *Des centres commerciaux mor ts s’élèvent
Elle avait déposé, en notre absence, les textes blanche dans son chapeau de paille, qui était mon banc, sur-le-champ, et j’invita mes compa- comme des montagnes par-delà les montagnes /
à l’intérieur de nos petits pupitres de bois. déposé sur son grand bureau. Elle nous re- gnons de classe à faire de même, afin de l’ap- On n’y voit aucune fin / J’ai besoin d’obscurité,
Nous étions donc un 21 mars et pour célébrer garda avec un petit air espiègle et elle procéda plaudir et la remercier du cadeau qu’elle venait s’il vous plaît éteignez tout
l’arrivée du printemps, Mademoiselle Doucet à un tirage au sort. Elle sortie un petit bout de de nous faire. Ce fut ma première rencontre
nous avait préparé une surprise. Nous étions papier et prononça, de sa belle voix suave, ces avec les mots de Félix Leclerc. ddesjardins@ledevoir.com

L’ÉQUIPE DU DEVOIR
RÉDACTION Antoine Robitaille (éditorialiste, responsable de la page Idées), Jacques Nadeau (photographe), Michel Garneau (caricaturiste); information générale : Isabelle Paré (chef de division), Caroline Montpetit (af faires sociales), Lisa-Marie Ger vais (éducation),
Alexandre Shields (environnement), Amélie Daoust-Boisvert (santé), Pauline Gravel (sciences), Fabien Deglise (société), Jean Dion (sports), Mélanie Loisel et Philippe Orfali (reporters); information politique : Marco Fortier (chef de division), Michel David(chroniqueur), Hélène
Buzzetti et Marie Vastel (correspondantes parlementaires à Ottawa), Marco Bélair-Cirino et Robert Dutrisac (correspondants parlementaires à Québec), Jeanne Corriveau et Brian Myles (af faires municipales, Montréal), Isabelle Porter (af faires municipales, Québec),
Guillaume Bourgault-Côté (reporter); Véronique Chagnon et Louis Gagné (pupitre). information culturelle : Catherine Lalonde (responsable du cahier Livres), Odile Tremblay (cinéma), Stéphane Baillargeon (médias), Frédérique Doyon et François Lévesque (reporters), Julie
Carpentier (pupitre); information économique : Gérard Bérubé (chef de division), François Desjardins, Éric Desrosiers, Jessica Nadeau et Karl Rettino-Parazelli (reporters), Gérald Dallaire (pupitre) ; information internationale : Serge Truffaut (éditorialiste), Claude Lévesque
et Guy Taillefer (reporters), Jean-Pierre Legault (pupitre international, page éditoriale et cahier Perspectives); section art de vivre: Diane Précourt (responsable des cahiers Week-end et Plaisirs), Émilie Folie-Boivin (pupitre) ; équipe internet: Laurence Clavel, Marie-Pier Frappier,
Benoît Munger, Philippe Papineau et Geneviève Tremblay (pupitre), Martin Blais, Sophie Chartier et Florence Sara G. Ferraris (assistants) ; correction : Andréanne Bédard, Christine Dumazet et Michèle Malenfant ; soutien à la rédaction: Amélie Gaudreau (secrétaire); Laura
Pelletier et Arnaud Stopa (commis). DOCUMENTATION Gilles Paré (directeur), Manon Derome (Montréal), Vanessa Racine (Ottawa), Dave Noël (Québec). PUBLICITÉ Édith Caron (adjointe), Jean de Billy, Jean-François Bossé, Marlène Côté, Evelyne De Varennes, Amel
Elimam, Nathalie Jobin (par intérim), Claire Paquet, et Chantal Rainville (publicitaires), Sylvie Laporte (avis légaux), Amélie Maltais (coordonnatrice), Laurence Hémond (secrétaire). PRODUCTION Olivier Zuida (directeur adjoint), Michel Bernatchez, Richard Des Cormiers,
Donald Filion, Yannick Morin et Nathalie Zemaitis. INFORMATIQUE Yanick Martel (administrateur web), Imane Boudhar (analyste programmeur), Hansel Matthews (technicien informatique). PROMOTION, DISTRIBUTION ET TIRAGE Geneviève O’Meara (coordonna-
trice des communications et de la promotion), Maxime-Olivier Leclerc (coordonnateur du service à la clientèle), Manon Blanchette, Nathalie Filion, Marie-Lune Houde-Brisebois, Isabelle Sanchez. ADMINISTRATION Olena Bilyakova (reponsable des services comptables),
Claudette Béliveau (adjointe administrative), Claudine Chevrier, Florentina Draghici, Céline Furoy et Véronique Pagé.
B 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

Chaque
les jeux samedi pendant
préparés la saison
par notre estivale, pour
collaborateur une sixième
Michel année, lesde
Roy, professeur lecteurs peuvent
français mettre leurs
à la retraite. connaissances,
En règle générale, et
lessurtout
amateurs
JEUX DE MOTS
Chaque samedi pendant la saison estivale, pour une cinquième année, les lecteurs peuvent mettre leurs connaissances, et surtout leur patience, à l’épreuve en complétant
leur patience, à l’épreuve
de mots croisés ou en
de complétant les jeux préparés
sudoku retrouveront aussi
par
leurnotre collaborateur
passe-temps favoriMichel Roy, professeur
dans cette page. de français à la retraite. En règle générale, les amateurs de mots croisés retrouveront aussi leur passe-temps favori dans cette page.

CHASSE AUX CINQ VOYELLES MOTS EN CROIX


Les dix séquences de lettres qu’on vous donne sont en fait des mots qui ont tous été amputés de
cinq voyelles différentes ; on n’a pas touché aux consonnes. Vous aurez donc à insérer correctement
dans chacun de ces dix groupes les cinq voyelles manquantes. A C E E I N O P R R R T
Autre point important : quand la première lettre du groupe de consonnes est soulignée, cela veut
dire que le mot à reconstituer commence par cette lettre ; d’autre part, si la dernière consonne est Placez les 12 lettres ci-dessus dans les 12 cases centrales de la grille de façon à former 3 mots de
soulignée, alors le mot cherché se termine par cette consonne. Bonne chasse. 8 lettres à l’horizontale et 4 mots de 7 lettres à la verticale.

1) DNMQ 6) MCHLLR
2) FRNS 7) MRTR
T T G C
3) NFRMTR 8) TLLG
4) JRNLR 9) RMNTQ I O R A
5) LBRX 10) PRTRBTN
T H I E
1 6 C A L E
2 7
D E R E
3 8
E N E E
4 9
S T S R
5 10

ÉTYMOLOGIE ANTONYMES PAR ANAGRAMMES


On vous donne au départ deux mots qui, en EXEMPLE :
ANIMAUX apparence, n’ont rien de particulier. Mais si Mots de départ : RÈGLE et RUES
Associez chaque nom à la langue d’origine de ce nom vous trouvez une anagramme (mot formé des Anagramme de RÈGLE = GELER
(1 à 10, colonne de gauche) (A à J, colonne de droite) mêmes lettres mais disposées autrement) de Anagramme de RUES = SUER
chacun de ces deux mots, vous obtiendrez Les deux antonymes : GELER et SUER
alors deux antonymes.

MOTS LANGUES D’ORIGINE


1 AGI - TIRETS : et
1 ALBATROS A ALLEMAND GAVER - RÈGLE : et
2
2 BOURRICOT B ANGLAIS
3 RUINES - PARESSE : et
3 BOXER C ARABE
4 ARME - CRUES : et
4 COLOMBE D ESPAGNOL
5 PÂTE - PATINE : et
5 DINOSAURE E GREC
6 ARIDE - POULES : et
6 GERBOISE F ITALIEN
7 RENTE - MANIE : et
7 MAMMOUTH G LATIN
8 ATELIERS - VERSÉ : et
8 MOUFLON H PORTUGAIS
9 PITBULL I SCANDINAVE
10 RORQUAL J RUSSE
MOTS CROISÉS
Mots-croisés du samedi
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12
PROVERBES DÉSORDONNÉS I

Voici quatre proverbes étrangers dont les mots ont été volontairement mélangés. Vous devez donc II
reconstituer chacun sous sa forme originale en replaçant les mots dans le bon ordre.
III
Pour vous permettre de partir du bon pied, on a inscrit en lettres majuscules le mot de départ de
chacun des proverbes ou dictons. IV
V
1 — chargé peut forteresse UN or d’ âne approcher toute (grec)
VI
2 — le paraît de amer jours même AUX malheur lait (malgache)
3 — LE la l’ trouvée sagesse sage cherche le sot a (allemand) VII

4 — POUR peut prends le arme qui chasser lièvre aussi tigre le l’ tuer (indien) VIII
IX
X
1
Horizontalement Verticalement
I. Chute brutale. II. Prise devant 1. Aide à retrouver la forme. 2.
2 les autorités. Peuvent s’accrocher Homme de lettres. 3. Positif en fin
en tête. III. Arrivent de Turku et de compte. Respect rendu aux
de Tampere. IV. Grande partie du anges et aux saints. 4. Théologiens
3 monde. Ensemble de cables musulmans. En grappe. 5. Chez
électriques. V. Chez ma tante. Barack Obama. Belle carte. La
Disposée en ordre serré. L’argon. Russie et ses satellites. 6. Mettent
4 VI. Couvris de vapeurs voilettes. du temps à agir. Possessif. 7.
Donatien Alphonse François … Picasso l’attrape par la queue.
VII. Produits du houx et du gui. Renforce l’accord. 8. Morceau de
De plus en plus sélectif. Peut terrain. Hameau à la Réunion. 9.
froisser les feuilles. VIII. Relève les En dessous de la moyenne. Fut
plats plats. Démonstratif. Réseau. capitale pour les Arméniens. 10.
IX. Lourd manteau d’hiver. Facile à prendre. Ne peut pas
lâcher. 11. Tout va bien s’il est
1H – 2D – 3A – 4G – 5E – 6C – 7J – 8F – 9B – 10I

Alimente les hommes et le bétail.


prends aussi l’arme qui peut tuer le tigre.

X. Quotidiennes dans notre vie plein. Le premier fut pape. 12.


moderne. Mettent à sec.
1- Un âne chargé d’or peut approcher

2- Aux jours de malheur, le lait même

Philippe Dupuis
SYNONYMES PAR ANAGRAMMES
10- perturbation

8- réalités-rêves
6- raide-souple
6- mâchouiller

4- amer-sucré
2- grave-léger

Solution du n° 203
CHASSE AUX CINQ VOYELLES

tierces, torrent, graines, capoter


4- journalier
2- fournaise

PROVERBES DÉSORDONNÉS
8- outillage

Horizontalement Verticalement
3- Le sage cherche la sagesse,

I. Débrouillard. II. Omo. Nimber. 1. Douillette. 2. Embrayeurs. 3.


thérapie, carriole, décentré

III. Ubuesque. Jeu. IV. Irène. Ivre. Boue. Ce. Oc. 4. Enée. Tua. 5.
SOLUTIONS

4- Pour chasser le lièvre,

V. La. Editrices. VI. Lycées. Est. VII. Obsédera. 6. Iso. Sp. 7. Inuit. Tâte.
Eee. Rot. Esso. VIII. Tu. Ta. Art. Or. 8. Lièvre. Ram. 9. Lm. Risette. 10.
le sot l’a trouvée.
toute forteresse.

IX. Trou. Stature. X. Abjects. Un. 11. Rée. Sort. 12.


MOTS EN CROIX

3- réunis-séparés
À l’horizontale :

Escarpements. Drugstores.
7- terne-animé
3- informateur

paraît amer.
9- romantique
ÉTYMOLOGIE

5- apte-inapte
1- dynamique

À la verticale :
7- mortuaire
5- laborieux

1- gai-triste

Philippe Dupuis est également l’auteur


des mots-croisés du Monde
Mots-croisés du samedi
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X

Horizontalement Verticalement
I. Chute brutale. II. Prise devant 1. Aide à retrouver la forme. 2.
les autorités. Peuvent s’accrocher Homme de lettres. 3. Positif en fin
en tête. III. Arrivent de Turku et de compte. Respect rendu aux
de Tampere. IV. Grande partie du anges et aux saints. 4. Théologiens
monde. Ensemble de cables musulmans. En grappe. 5. Chez
électriques. V. Chez ma tante. Barack Obama. Belle carte. La
Disposée en ordre serré. L’argon. Russie et ses satellites. 6. Mettent
VI. Couvris de vapeurs voilettes. du temps à agir. Possessif. 7.
Donatien Alphonse François … Picasso l’attrape par la queue.
VII. Produits du houx et du gui. Renforce l’accord. 8. Morceau de
De plus en plus sélectif. Peut terrain. Hameau à la Réunion. 9.
froisser les feuilles. VIII. Relève les En dessous de la moyenne. Fut
plats plats. Démonstratif. Réseau. capitale pour les Arméniens. 10.
IX. Lourd manteau d’hiver. Facile à prendre. Ne peut pas
Alimente les hommes et le bétail. lâcher. 11. Tout va bien s’il est
X. Quotidiennes dans notre vie plein. Le premier fut pape. 12.
moderne. Mettent à sec.
Philippe Dupuis

Solution du n° 203
Horizontalement Verticalement
I. Débrouillard. II. Omo. Nimber. 1. Douillette. 2. Embrayeurs. 3.
III. Ubuesque. Jeu. IV. Irène. Ivre. Boue. Ce. Oc. 4. Enée. Tua. 5.
V. La. Editrices. VI. Lycées. Est. VII. Obsédera. 6. Iso. Sp. 7. Inuit. Tâte.
Eee. Rot. Esso. VIII. Tu. Ta. Art. Or. 8. Lièvre. Ram. 9. Lm. Risette. 10.
IX. Trou. Stature. X. Abjects. Un. 11. Rée. Sort. 12.
Escarpements. Drugstores.

Philippe Dupuis est également l’auteur


des mots-croisés du Monde
Le juge somme l’Argentine Lykke Li: point
et les fonds «vautours» de rupture
de négocier Page C 3 Page C 6

CAHIER
ECONOMIE
C › L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

BOMBARDIER

La CSeries sera-
t-elle rentable ?
Bombardier a apaisé les craintes de plusieurs
analystes en dévoilant jeudi des résultats finan-
ciers légèrement supérieurs aux attentes, mais
le développement de la CSeries continue de sou-
lever de nombreuses questions. Quand les appa-
reils reprendront-ils les essais en vol? L’échéan-
cier de la mise en service sera-t-il respecté? Et
surtout, l’entreprise par viendra-t-elle à garnir
son carnet de commandes pour rentabiliser l’in-
vestissement initial ? Possible, mais la partie
n’est pas gagnée, jugent des obser vateurs.

KARL RETTINO-PARAZELLI

L e président et chef de la direction de Bombar-


dier, Pierre Beaudoin, avait des chiffres en-
courageants en main jeudi lors de la présentation
des résultats du deuxième trimestre : des reve-
nus en hausse et un bénéfice ajusté légèrement
supérieur aux prévisions des analystes.
Ce nouveau rapport trimestriel est toutefois
venu rappeler que les coûts du programme de la
CSeries continuent d’augmenter. Ils s’élèvent
désormais à 3,7 milliards de dollars, en hausse
de 400 millions par rapport à la fin de l’année
2013. À ce rythme, l’investissement total devrait
JOSHUA LOTT AGENCE FRANCE-PRESSE dépasser les 4 milliards, s’entendent pour dire la
À la recherche d’un emploi à Detroit. Le taux de chômage est passé de 6,1 % à 6,2 % aux États-Unis. plupart des analystes du secteur. Et pendant ce
temps, les commandes fermes s’accumulent len-
tement : 21 supplémentaires lors du dernier tri-

Pour un sixième mois, l’économie américaine mestre, pour un total de 203. Le marché des
avions de 100 à 150 places, ciblé par la CSeries,
est-il le bon?
« Oui, il a d’ailleurs augmenté depuis le lance-

crée plus de 200 000 emplois ment de la plateforme, a répondu jeudi M. Beau-
doin. On a toujours dit que notre objectif est d’at-
teindre les 300 unités fermes lors de l’entrée en ser-
vice [prévue lors de la seconde moitié de 2015].
L’absence de progression des salaires retient toutefois l’attention des analystes, Donc, on est en bonne position.»
Plus tôt cette semaine, une analyse publiée par
qui ne voient aucune hausse des taux de la Fed avant l’an prochain CAPA, un centre spécialisé dans l’analyse du mi-
lieu de l’aviation, offrait une perspective diffé-
FRANÇOIS DESJARDINS « L’élément le plus décevant des données, c’est « ne sont pas en feu », a dit Bill Gross, de Pacific rente. « Avec le CS100 de 100-125 sièges et le
probablement l’absence totale de progression dans Investment Management. CS300 de 120-135 sièges [la compagnie a égale-

L e temps passe et la Réserve fédérale améri-


caine n’a toujours pas de raison criante d’en-
visager une hausse de son taux directeur : selon
les salaires », a écrit l’équipe d’économistes de la
Banque TD. « La présidente de la Fed et une
bonne partie du comité de politique monétaire
« La rémunération des gens sur le marché du
travail constitue la plus importante préoccupation
de Janet Yellen.»
ment ajouté une version optionnelle à 160
sièges], la CSeries est confinée à une niche parti-
culière. Peu d’appareils ont eu du succès dans ce
les données publiées vendredi, le marché de croient que le marché du travail prendra beaucoup Le taux de la Fed est extrêmement accommo- marché des 100 à 150 sièges.» La famille CSeries
l’emploi n’a pas été particulièrement spectacu- de temps avant de s’en remettre, et cette absence de dant depuis des années et se trouve toujours à un se retrouve en quelque sorte entre deux chaises,
laire et le taux de chômage augmente légère- pression dans les salaires donne des arguments en plancher de 0%. ajoute-t-on, avec des avions trop gros pour cer-
ment. Aussi, les salaires végètent. ce sens.» Mme Yellen, qui a pris la relève de Ben Ber- taines routes régionales, mais trop petits pour ac-
Selon le département du Travail, l’économie La Fed de Janet Yellen va faire en sorte que les nanke au mois de février 2014, a souvent évoqué céder aux lignes principales.
américaine, première au monde et principal par- taux demeurent à un faible niveau « pour plu- l’état des salaires comme un vrai problème. « Le marché des 100-150 places a existé il y a
tenaire commercial du Canada, a créé en juillet sieurs trimestres», selon la TD. Lors de sa première sortie publique comme longtemps, à une époque où le carburant ne coû-
209 000 emplois, soit moins que les 230 000 Les données de l’emploi complètent une se- présidente de la Fed, elle a affirmé en février tait pas aussi cher. Maintenant, ce n’est plus la
postes prévus par un consensus d’économistes. maine au cours de laquelle le gouvernement a que « la reprise du marché de l’emploi est loin même chose, affirme l’analyste chez Infoaeroque-
Du coup, l’économie cumule ainsi un sixième aussi révélé une croissance de 4 % du PIB au d’être complète » et que le taux de chômage, bec.net, Philippe Cauchi. On assiste à une aug-
mois consécutif de création de plus de 200 000 deuxième trimestre. Cela fait suite à une décrois- qui était alors à 6,5 %, « reste bien au-dessus des mentation des capacités des appareils.»
emplois, du jamais vu depuis la première moitié sance de 2,1% au cours des trois premiers mois. niveaux que le comité de politique monétaire
de 1997. (L’économie canadienne a crû au rythme annuel considère comme proche du plein-emploi ». Stratégie d’affaires
Le taux de chômage est passé de 6,1 % à de 1,2% au premier trimestre.) La présidente de la Fed avait aussi affirmé Bombardier a réussi à développer un marché
6,2 % — somme toute un niveau faible compte que « nous avons observé une augmentation des qui n’existait pas lorsqu’elle a lancé son pro-
tenu des dernières années et du taux de plus L’enjeu des salaires inégalités » et que la Fed se trouvait devant gramme de biréacteurs régionaux CRJ en 1989,
de 8 % en 2012 —, mais bon nombre d’obser- En entrevue sur les ondes de la chaîne télé de une « croissance quasi nulle des salaires ». avec des appareils qui comptaient au départ 50
vateurs ont surtout retenu l’évolution peu re- Bloomberg, le patron du plus grand fonds d’obli- places. Mais les temps ont changé, dit M. Cauchi.
luisante des salaires. gations au monde l’a dit sans détour. Les salaires VOIR PAGE C 2 : EMPLOIS Le président et chef de la direction d’Embraer
aviation commerciale, Paulo Cesar Silva, a d’ail-
leurs alimenté le débat vendredi en détaillant sa
INVESTISSEMENT RESPONSABLE stratégie d’affaires au Financial Post. En modi-
fiant certains de ses avions existants, Embraer a
développé des appareils qui concurrencent direc-

Deux nouveaux invités à la conférence montréalaise tement les avions tout neufs de la CSeries. Lancé
depuis un peu plus d’un an, le programme de
l’avionneur brésilien compte environ le même
nombre de commandes fermes que celui de
Bombardier, qui a vu le jour en 2008.
KARL RETTINO-PARAZELLI l’heure dans le monde de l’investissement, « Il n’y avait pas d’occasion d’affaires dans la
comme l’exploitation des sables bitumineux, la création d’avions à partir de rien », a-t-il glissé

D
eux nouvelles sociétés d’investisse- popularité croissante des obligations «vertes» ou dans un échange de courriels, refusant de com-
ment canadiennes ont adopté cette encore le respect des droits de la personne au menter le cas spécifique de son concurrent.
semaine les principes pour l’inves- sein de l’industrie extractive. Une éventuelle ré- Les analystes consultés ont malgré tout bon
tissement responsable (PRI) des forme de la gouvernance des PRI devrait par ail- espoir de voir la CSeries atteindre l’objectif de
Nations unies et pourront donc se leurs animer les discussions. 300 commandes fermes d’ici la livraison des pre-
joindre à la conférence annuelle de l’organisa- L’événement constituera au passage une formi- miers avions, mais reste à voir si le programme
tion, dont Montréal sera l’hôte en septembre pro- dable vitrine pour la métropole québécoise, dont sera profitable à plus long terme. Philippe Cauchi
chain. Un événement qui permettra à la fois aux les administrateurs des PRI vantent les mérites. évalue que Bombardier devra vendre environ
délégués de comparer leurs pratiques et à la mé- « L’objectif sera de faire rayonner l’expertise qu’on 500 avions pour atteindre le seuil de rentabilité,
tropole de faire rayonner son expertise. a à Montréal, de montrer ce dont on est capables et tandis que l’analyste chez RBC Marchés des ca-
Placements Mackenzie et le Groupe Investors, d’échanger avec des experts qui ont des pratiques pitaux Walter Spracklin parlait plutôt de 800 ap-
deux filiales de Power Corporation, ont annoncé poussées », explique Matthieu Cardinal, le direc- pareils en début d’année.
mercredi leur adhésion à l’initiative d’envergure teur des communications de Finance Montréal, « Bombardier ne vendra sans doute pas 1000
internationale lancée en 2006. Les sociétés se la grappe financière du Québec. appareils, mais il y a probablement une niche suf-
sont ainsi engagées à intégrer les facteurs envi- Parmi les signataires québécois des PRI, on fisante […] pour atteindre la rentabilité», précise
ronnementaux, sociaux et de saine gouvernance compte notamment Desjardins, le Fonds de soli- à ce sujet l’analyse mise en ligne par CAPA.
(ESG) dans leurs décisions d’investissement. darité FTQ et la Caisse de dépôt et placement du Si les ventes ne sont pas au rendez-vous, il est
«L’analyse des facteurs ESG nous aide à évaluer Québec. également possible que Bombardier se départe
si les sociétés dont nous achetons les titres, au nom de sa division avions commerciaux. Cette hypo-
de nos clients, encouragent la bonne gouvernance, Rendre des comptes thèse a été évoquée par plusieurs analystes et ob-
l’intégrité et la redevabilité [sic] », a souligné ce ISSOUF SANOGO AGENCE FRANCE-PRESSE La conférence de septembre permettra aussi servateurs lorsque l’avionneur a annoncé la se-
jour-là le responsable en chef des placements Jeunes au travail dans une mine d’or de la aux investisseurs membres et aux dirigeants des maine dernière une réorganisation de Bombar-
chez Placements Mackenzie, Tony Elavia. « Le République centrafricaine en juin dernier PRI de mesurer le chemin parcouru et celui qu’il dier aéronautique. «Ce n’est pas notre intention»,
Groupe Investors a officialisé son engagement, sa- reste à franchir. Depuis les débuts de l’initiative, a rétorqué jeudi M. Beaudoin.
chant que les entreprises qui ont de bonnes pra- adhésions canadiennes a d’ailleurs convaincu les les signataires s’engagent à divulguer une série « C’est une décision d’affaires qui peut être lo-
tiques ESG affichent de solides rendements à long dirigeants de l’initiative onusienne de convoquer d’informations sur la qualité de leurs pratiques gique et la compagnie n’en mourrait pas », sou-
terme », a déclaré la seconde société par voie de tous leurs membres à Montréal du 22 au 26 sep- en s’appuyant sur une série d’indicateurs. tient M. Cauchi, puisque l’entreprise montréa-
communiqué. tembre pour le grand rendez-vous annuel de l’or- Mais comment savoir si les informations pu- laise bénéficierait toujours de la « vache à lait »
Ces deux nouveaux joueurs portent à 53 le ganisation. Les deux premières journées consa- bliées sont véridiques, si une société d’investisse- des avions d’affaires et de la division des aéros-
nombre de signataires du PRI au Canada, pour crées aux échanges universitaires laisseront en- ment est aussi «responsable» qu’elle le prétend? tructures pour générer des revenus.
un total de 1267 participants à l’échelle mondiale. suite place au congrès officiel des PRI.
La forte représentation du Québec parmi ces Ce sera l’occasion de débattre des enjeux de VOIR PAGE C 2 : CONFÉRENCE Le Devoir
C 2 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

ÉCONOMIE
POSSIBLES DÉLITS D’INITIÉS

Le patron de Fairfax est dans


la mire de l’AMF
DAVID FRIEND commenter le dossier.
à Toronto De son côté, un porte-parole
de l’AMF, Sylvain Théberge, a

L e président et chef de la di-


rection de Fair fax Finan-
cial, Prem Watsa, est dans la
indiqué qu’il ne pouvait « ni
confirmer, ni infirmer » que la
société d’investissement faisait
mire de l’Autorité des marchés l’objet d’une enquête.
financiers (AMF) en lien avec Fairfax est présente dans plu-
des possibles délits d’initié, a in- sieurs secteurs, notamment
diqué vendredi la société d’in- dans l’assurance de biens et
vestissement torontoise. risques divers. Elle possède
L’information a été divulguée également une par ticipation
au cours d’une conférence télé- dans le fabricant de téléphones
phonique destinée aux ana- intelligents BlackBerry.
lystes afin de discuter des résul- La firme a dévoilé un bénéfice
tats du deuxième trimestre de net de 363,7 millions $US, ou
la société. Son président, Paul 16,15$ US par action, pour son
Rivett, est également visé par plus récent trimestre, par rap-
l’enquête de l’AMF. port à une perte de 157,8 mil-
Un délit d’initié sur vient FRANK GUNN LA PRESSE CANADIENNE lions, ou 8,55$ US $ par action, à
lorsqu’une personne effectue Prem Watsa la période correspondante de
des transactions boursières sur l’an dernier. Les gains d’inves- GEORGES GOBER T AGENCE FRANCE-PRESSE
la foi d’informations n’ayant pas détail n’a été communiqué tissements ont été de 409 mil- Le premier ministre français Manuel Valls
encore été dévoilées au grand par la firme torontoise. lions, comparativement à une
public. « Nous n’avons pas la permis- perte de 415,7 millions l’année
L’AMF se penche égale-
ment, selon Fair fax, sur la
possibilité que de l’informa-
sion de vous donner d’autres dé-
tails à ce moment-ci, a dit
M. Watsa au cours de la confé-
dernière. De leur côté, les reve-
nus ont progressé pour attein-
dre 2,41 milliards, par rapport à
Valls s’en prend à Bruxelles
tion privilégiée ait été trans-
mise à une tierce personne
qui en aurait fait usage dans
des transactions. Aucun autre
rence téléphonique. Je peux dire
qu’il n’y a pas de transactions
personnelles impliquées.»
Son bureau n’a pas voulu
1,36 milliard à la même période
l’an dernier.

La Presse canadienne
et annonce une rentrée « difficile »
HERVÉ ASQUIN vici. quelque chose aux Européens »
à Paris Depuis plusieurs mois, Paris sur la trajectoire budgétaire de

MARCHÉS BOURSIERS L e premier ministre fran-


çais, Manuel Valls, s’est li-
vré vendredi à une charge
qui aura, selon tous les écono-
mistes et selon la Commission
elle-même, toutes les peines
du monde à ramener comme
la France, a-t-il assuré. Mais en
l’absence de nouvelles écono-
mies ou d’un accroissement
de la pression fiscale, la
anti-Br uxelles en critiquant promis l’an prochain le déficit France prend ainsi le risque
TORONTO New
S&P 500
York PÉTROLE
97,88 l’inef ficacité des politiques public à 3 % du PIB, n’avait pas de laisser filer ses déficits.
S&P TSX -0,32 $US économiques en zone euro émis de critiques franches sur Une position résumée en

15 215,26 ▼
-0,3 % face à l’atonie de la croissance la politique européenne. conclusion du séminaire par

-115,48
-0,8% 1925,15 -5,52
-0,3% OR et de l’inflation, et a préparé Mais le gouvernement fran- François Hollande, selon un
les Français à une rentrée çais, confronté à une crois- participant à la réunion : « La
1294,80
+12,00 $US « difficile ». sance qui patine plus que politique de la France sera de
NASDAQ +0,9 % ▲ Le chef du gouver nement prévu, semble déterminé à re- promouvoir un niveau de l’euro
de gauche tirait devant la partir à l’assaut, en particulier réaliste et une politique budgé-
4352,64 ▼ -17,13 DOLLAR CANADIEN
-0,4% presse les conclusions d’un sé- en ce qui concer ne la BCE taire européenne compatible
91,52 minaire de « préparation de la dont il avait pourtant salué en avec la croissance ainsi qu’un
-0,19 $US
rentrée », ultimes travaux du juin les initiatives pour tenter véritable plan d’investissement
-0,2 % ▼ gouver nement avant une de ranimer les prix et l’activité européen. »
DOW JONES 1$US = 1,0926$ pause estivale d’une quinzaine économique. « Il faut sans au- Le président français devrait
16 493,37 ▼ -69,93
-0,4%
68,19 de jours. Estimant que « les po-
litiques économiques en zone
cun doute aller plus loin », a dit
M. Valls.
d’ailleurs réunir une nouvelle
fois les dirigeants européens so-
-0,30 EURO
euro n’étaient pas ef ficaces » La France espère pouvoir ciaux-démocrates avant la fin du
1 EURO = 1,4665
Titre Symbole Fermeture Variation Volume Titre Symbole Fermeture Variation Volume
face à une croissance et une compter sur le soutien de l’Ita- mois pour préparer le sommet
($) (%) (000) ($) (%) (000) inflation plus basses que lie qui vient de prendre pour européen du 30 août.
prévu, Manuel Valls a aussi six mois la présidence tour- Pour Manuel Valls, « le vo-
LES INSDICES DE LA BOURSE DE TORONTO SERVICES PUBLICS mis en garde contre un risque nante de l’Union européenne. lontarisme ne nous quittera
S&P TSX SPTT15215.26-115.48 -0.75 170392 Fortis FTS 33.09 -0.46 -1.37 460
S&P TX20 TX20 688.09 -3.16 -0.46 61872 TransAlta TA 12.49 -0.03 -0.24 409
réel de déflation. pas, et cela plus encore pour
S&P TX60 TX60 876.34 -7.99 -0.90 84815 Et si une « certaine prise de Tir contre l’Allemagne les semaines et les mois à ve-
S&P TX60 Cap. TX6C 969.06 -8.83 -0.90 84815 TECHNOLOGIE conscience » semble selon lui Le premier ministre s’est nir car la rentrée va être diffi-
TTCS 349.56 -0.25 -0.07 2916 BlackBerry BB 10.15 -0.04 -0.39 1480
Cons. de base
CGI GIB.A 38.68 -0.43 -1.10 747
se dessiner face aux attentes aussi fendu d’un message à cile en matière de conjoncture
Cons. discré. TTCD 147.93 -0.23 -0.16 4551
Énergie TTEN 312.52 -5.02 -1.58 61749 des peuples, notamment sur l’Allemagne, gardienne de l’or- économique ».
TÉLÉCOMMUNICATIONS l’emploi, elle « se traduit mal- thodoxie budgétaire, souli- Le premier ministre a dressé
Finance TTFS 255.53 -2.82 -1.09 18454
Aurifère TTGD 198.52 2.58 1.32 33510 BCE BCE 49.12 -0.26 -0.53 846 heureusement par une terrible gnant que la France n’irait pas un tableau plutôt sombre de
Santé TTHC 91.81 -0.08 -0.09 1103 Bell Aliant BA 30.94 0.04 0.13 706
Tech. de l’info TTTK 40.81 0.12 0.29 3571 Rogers RCI.B 42.35 -0.23 -0.54 557 lenteur dans les faits », une au-delà de « l’ef for t colossal » l’état de la France avec « une
Industrie TTIN 186.08 -1.43 -0.76 15457 Telus T 37.97 -0.09 -0.24 804 « absence de politique de consenti avec un plan d’écono- crise de confiance que nous de-
Matériaux TTMT 263.20 0.41 0.16 45070 FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE change » et une Banque cen- mie de 50 milliards d’euros vons impérativement endi-
Immobilier TTRE 257.91 0.21 0.08 3290 trale européenne (BCE) « im- sur trois ans. guer », concédant que le chô-
iShares DEX XBB 31.08 0.12 0.39 23
Télécoms TTTS 121.03 -0.70 -0.58 3438
Sev. collect. TTUT 215.21 -0.99 -0.46 2996
iShares MSCI XEM 27.21 0.22 0.82 8 puissante » face au risque de De la même manière, il s’est mage avait « atteint un niveau
iShares MSCI EMU EZU 39.41 -0.39 -0.98 4777
Métaux/minerals TTMN 919.27 -9.16 -0.99 10840
iShares S&P 500 XSP 22.14 -0.07 -0.32 846
déflation. refusé à revoir la prévision de tout à fait insupportable » avec
TSX CROISSANCE iShares S&P/TSX XIC 24.10 -0.17 -0.70 122 Cette charge de M. Valls in- croissance officielle de 1 %, ju- près de 3,4 millions de deman-
TSX Venture JX 1000.63 -0.89 -0.09 44939 LES PLUS ACTIFS DE LA BOURSE DE TORONTO tervient au moment où la nou- gée excessivement optimiste deurs d’emploi fin juin.
ENTREPRISES DE CONSOMMATION DISCRÉTIONNAIRE FORTIS INC FTS.IR 40.40 -1.60 -3.81 6498
velle Commission européenne par le Fonds monétaire interna- Le chef de l’exécutif a aussi
Alim. Couche-Tard ATD.B 30.36 0.52 1.74 452 CANADIAN NATURAL CNQ 45.95 -1.58 -3.32 4687 est en voie de constitution avec tional ou l’Institut français des évoqué « la vie chère, le mal-lo-
Canadian-Tire CTC.A 104.17 0.59 0.57 118 YAMANA RES INC YRI 9.47 0.17 1.83 4510 encore des incertitudes sur le études statistiques, qui tablent gement » et l’inquiétude des
Cogeco CCA 60.51 -0.11 -0.18 20 ELDORADO GOLD CORP ELD 8.65 0.56 6.92 4134 poste qui sera réser vé à l’en- sur 0,7 %, laissant au ministre Français pour « leur avenir et
SUNCOR ENERGY INC SU 43.43 -1.34 -2.99 4052
Corus CJR.B 24.14 0.04 0.17 80
SURGE ENERGY INC SGY 8.30 -0.20 -2.35 3777 voyé de la France à Bruxelles, des Finances Michel Sapin le celui de leurs enfants ».
Groupe TVA TVA.B 9.24 0.42 4.76 0
Jean Coutu PJC.A 21.47 -0.12 -0.56 159 iShares S&P TSX 60 XIU 22.08 -0.21 -0.94 3705 l’ancien ministre de l’Économie soin de trancher à la mi-août.
Loblaw L 53.07 -0.56 -1.04 915 BANKERS PETROLEUM BNK 6.20 0.04 0.65 3651 et des Finances Pierre Mosco- « Il ne s’agit pas de demander Agence France-Presse
Magna MG 116.96 -0.13 -0.11 449 AIR CANADA AC.B 9.30 -0.31 -3.23 3472
Metro MRU 70.65 -0.44 -0.62 184 PACIFIC RUBIALES PRE 22.03 1.18 5.66 3332
Quebecor QBR.B 26.58 0.12 0.45 397 LES GAGNANTS EN %
Rona
Saputo
Shaw
RON
SAP
12.12
67.57
SJR.B 26.76
0.03
-0.10
0.04
0.25
-0.15
0.15
45
243
471
TEKMIRA
HORIZONS BETAPRO
DETOUR GOLD CORP
TKM
HVU
DGC
15.55
18.95
13.35
1.71
1.62
1.06
12.36
9.35
8.62
333
846
1871
EMPLOIS
Shoppers Drug Mart SC 60.83 0.00 0.00 0
Tim Hortons THI 60.36 -0.55 -0.90 306 ALAMOS GOLD INC AGI 10.46 0.76 7.84 419 SUITE DE LA PAGE C 1 construction (22 000). les secteurs», a écrit l’Association
Transat A.T. TRZ.B 8.56 0.01 0.12 213 ELDORADO GOLD CORP ELD 8.65 0.56 6.92 4134 La progression de l’emploi américaine des manufacturiers
Yellow Media Y 18.07 0.34 1.92 26 SIERRA WIRELESS SW 21.95 1.23 5.94 193 Selon le département du Tra- dans le secteur manufacturier a dans son blogue.
PACIFIC RUBIALES PRE 22.03 1.18 5.66 3332
ÉNERGIE PRAIRIESKY ROYALTY PSK 40.90 1.50 3.81 235 vail, la rémunération horaire été plus rapide que la moyenne «Les résultats du mois de juillet
Cameco CCO 21.13 -0.85 -3.87 1543 ATS AUTOMATED ATA 15.29 0.46 3.10 597 moyenne a grimpé de 1 ¢, à mensuelle de 12000 postes ob- confirment de façon générale que
Canadian Natural CNQ 45.95 -1.58 -3.32 4687
Canadian Oil Sands COS 23.34 0.05 0.21 2341
CONCORDIA HEALTH CXR 35.04 1.04 3.06 302 24,45$. Depuis un an, la hausse servée au cours de la dernière l’amélioration du marché du tra-
Enbridge ENB 53.90 0.45 0.84 1451 LES PERDANTS EN % se chif fre à 2 %, soit plus ou année. Le lobby américain des vail se poursuit, a estimé le Mou-
EnCana ECA 23.06 -0.42 -1.79 2609 WESTPORT WPT 17.23 -1.50 -8.01 176 moins l’équivalent de la hausse manufacturiers a dit que les chif- vement Desjardins. Par contre,
Enerplus ERF 24.43 -0.50 -2.01 843 CLARKE INC CKI 10.33 -0.67 -6.09 218 des prix à la consommation. fres sont bons mais sans plus, comme l’ont mentionné mercredi
Pengrowth Energy PGF 6.93 -0.02 -0.29 1062 AVIGILON CORP AVO 24.10 -1.31 -5.16 299
Pétrolière Impériale IMO 55.15 -0.80 -1.43 607 HORIZONS BETAPRO HVI 29.31 -1.52 -4.93 100
Le département du Travail a car ils se concentrent dans le les dirigeants de la Réserve fédé-
Suncor Energy SU 43.43 -1.34 -2.99 4052 CASCADES INC CAS 6.36 -0.30 -4.50 210 dit vendredi que la création de matériel de transport, dont le rale, d’autres indicateurs du mar-
Talisman Energy TLM 11.33 -0.08 -0.70 2498 DEETHREE DTX 10.97 -0.49 -4.28 427 postes avait été concentrée secteur automobile. ché du travail signalent que la
TransCanada TRP 53.98 -0.72 -1.32 1978
Valener VNR 15.81 0.00 0.00 25
CAMECO CORP CCO 21.13 -0.85 -3.87 1543 dans des secteurs comme les Cer taines industries ont main-d’œuvre américaine est en-
FORTIS INC FTS.IR 40.40 -1.60 -3.81 6498
FINANCIÈRES JUST ENERGY GROUP JE 5.68 -0.22 -3.73 533 services professionnels et d’af- écopé, dont l’agroalimentaire et core significativement sous-utili-
B. CIBC CM 100.22 -0.99 -0.98 1101 VERMILION ENERGY VET 69.35 -2.61 -3.63 398 faires (47 000 emplois), le ma- le papier. sée, dont l’évolution des salaires.»
B. de Montréal BMO 80.00 -1.27 -1.56 1131 LES GAGNANTS EN $ nufacturier (28 000), le com- « De manière idéale, nous ai-
B. Laurentienne LB 51.08 -0.47 -0.91 58 merce de détail (27 000) et la merions voir des gains dans tous Le Devoir
B. Nationale NA 48.31 -0.49 -1.00 1104 CCL INDUSTRIES INC CCL.B 110.25 2.31 2.14 112
B. Royale RY 79.37 -1.10 -1.37 2552 TEKMIRA TKM 15.55 1.71 12.36 333
B. Scotia BNS 73.48 -0.53 -0.72 1804 HORIZONS BETAPRO HVU 18.95 1.62 9.35 846
2445 PRAIRIESKY ROYALTY PSK 40.90 1.50 3.81 235
B. TD
Brookfield Asset
Cominar Real
Corp. Fin. Power
TD 56.52
BAM.A 48.44
CUF.UN 18.81
PWF 34.55
-0.50
-0.20
-0.01
-0.59
-0.88
-0.41
-0.05
-1.68
403 VALEANT
255 SIERRA WIRELESS
334 PACIFIC RUBIALES
VRX 129.22
SW
PRE
21.95
22.03
1.39
1.23
1.18
1.09
5.94
5.66
400
193
3332
CONFÉRENCE
Fin. Manuvie MFC 21.92 -0.36 -1.62 2688 DETOUR GOLD CORP DGC 13.35 1.06 8.62 1871 SUITE DE LA PAGE C 1 fonctionne, je peux vous dire la communauté d’investisseurs,
Fin. Sun Life SLF 41.08 -0.49 -1.18 1170 CONCORDIA HEALTH CXR 35.04 1.04 3.06 302
que ça en irrite quelques-uns de c’est en train de se concrétiser, a
Great-West Lifeco GWO 31.36 -0.40 -1.26 431 ALAMOS GOLD INC AGI 10.46 0.76 7.84 419
Industrielle All. IAG 46.49 -1.32 -2.76 240 LES PERDANTS EN $ « Nous sommes conscients des devoir divulguer autant d’infor- d’ailleurs affirmé au Devoir la
Power Corporation POW 31.64 -0.44 -1.37 423 CANADIAN PACIFIC CP 204.63 -2.70 -1.30 350
risques liés à cela, mais nous mations », renchérit le prési- directrice générale des PRI,
TMX X 57.01 -0.28 -0.49 10 VERMILION ENERGY VET 69.35 -2.61 -3.63 398 croyons que la transparence et la dent-directeur général du Fiona Reynolds, lors de son
INDUSTRIELLES METHANEX CORP MX 68.43 -2.53 -3.57 520 mesure de la performance sont Groupe investissement res- passage à Montréal en mai
Air Canada AC.B 9.30 -0.31 -3.23 3472 MACDONALD DETWILER MDA 79.85 -1.63 -2.00 107 des moyens de forcer la marée à ponsable (GIR), Olivier Ga- dernier. Mais je veux être bien
Bombardier BBD.B 3.80 0.07 1.88 5402 FORTIS INC FTS.IR 40.40 -1.60 -3.81 6498
monter », répond Daniel Si- mache. Celui-ci se réjouit sur- claire. Nous sommes au début
CAE CAE 13.94 0.02 0.14 403 CANADIAN NATURAL CNQ 45.95 -1.58 -3.32 4687
Canadien Pacifique CP 204.63 -2.70 -1.30 350 HORIZONS BETAPRO HVI 29.31 -1.52 -4.93 100 mard, le directeur général de tout des progrès ef fectués d’un long processus. Il y a une
Chemin de fer CN CNR 72.11 -0.78 -1.07 1723 WESTPORT WPT 17.23 -1.50 -8.01 176 Bâtirente — le système de re- dans le domaine de l’investis- route extrêmement longue de-
SNC-Lavalin SNC 57.49 -0.11 -0.19 153 SUNCOR ENERGY INC SU 43.43 -1.34 -2.99 4052 traite des syndicats affiliés à la sement responsable depuis la vant nous. »
Transcontinental TCL.A 13.84 -0.07 -0.50 109 INDUSTRIAL IAG 46.49 -1.32 -2.76 240
CSN — qui siège au conseil fondation du GIR en 2000. Les PRI, qui s’adressent aux
TransForce TFI 27.71 0.14 0.51 213
Consultez toutes les cotes boursières d’administration des PRI. «Il y a « En 2014, une organisation sociétés ou organismes inves-
ENTREPRISES DE MATÉRIAUX sur www.decisionplus.com des mécanismes de contrôle qui qui travaille dans la finance et tisseurs, se comparent par
Agrium AGU 98.97 -0.43 -0.43 270 sont naturels. Si votre gestion- qui dit encore faire fi des exemple à la Global Reporting
Barrick Gold ABX 19.89 0.19 0.96 1532 INDICES QUÉBÉCOIS
Goldcorp G 30.28 0.42 1.41 1553
CENTRE D’ANALYSE
ET DE SUIVI DE
naire de portefeuille écrit n’im- risques environnementaux, so- Initiative ou au Carbon Disclo-
Kinross Gold K 4.34 -0.02 -0.46 1371 L’INDICE QUÉBEC Indice Fermeture var. pts var. % por te quoi dans son rappor t, ciaux et de gouvernance, ça n’a sure Project, qui interpellent
plutôt les entreprises.
L’indice Québec est une initiative
Mines Agnico-Eagle AEM 41.15 0.61 1.50 1078 du Département de finance de l’Université
de Sherbrooke et IQ30 1968,64 -10,64 -0,54 vous pourrez juger de ce qui est tout simplement plus sa place »,
Potash POT 38.23 -0.48 -1.24 1272 de l’Institut de recherche en

Teck Resources TCK.B 25.99 -0.14 -0.54 1199


économie contemporaine
IQ120 2000,03 -9,64 -0,48 fait exactement.» dit-il.
« Pour vous prouver que ça « Je crois que, dans l’esprit de Le Devoir
L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4 C 3

ECONOMIE
Allergan poursuit Valeant
et sa partenaire
Ipharmaceutique
rvine — Allergan a lancé une
poursuite contre l’entreprise
montréalaise
notamment défendue contre
l’offre publique d’achat hostile
faite par Valeant en accusant
Valeant et un fonds spéculatif l’entreprise pharmaceutique
au sujet de leur offre publique québécoise de se ser vir de
d’achat hostile, affirmant qu’ils hausses de prix pour camoufler
se sont rendus coupables de dé- de faibles augmentations de ses
lit d’initié avant l’annonce de ventes. Valeant a indiqué que
leur projet d’acquisition. ses 20 principales marques
La poursuite vise Valeant mondiales, qui représentent
Pharmaceuticals International, 31 % de ses revenus, enregis-
le fonds spéculatif new-yorkais traient une croissance de 22 %
Pershing Square Capital Mana- par rapport à l’an dernier, préci-
gement et son dirigeant, Wil- sant qu’environ 45 % de cette
liam Ackerman. Selon le texte croissance découlait du volume
de l’action en justice, Valeant, des ventes et non pas de
qui a mis la main sur plus d’une hausses de prix.
centaine de petites sociétés Valeant se dit déterminée à
pharmaceutiques ces dernières conclure l’acquisition d’Aller-
années, a fait appel à Pershing gan par l’entremise de son offre
afin de financer son projet d’ac- hostile en actions et en espèces,
quisition d’Allergan. mais elle a précisé avoir d’au-
Pershing aurait acheté en tres ententes en vue si jamais
douce pour 3,2 milliards $US celle-ci n’aboutissait pas.
d’actions auprès d’actionnaires Par ailleurs, elle a annoncé
d’Allergan inconnus entre fé- avoir réalisé au deuxième tri-
vrier et avril, avant de réaliser mestre un bénéfice net de
un bénéfice exceptionnel 126 millions, ou 37¢ par action,
lorsque Valeant a annoncé en forte hausse comparative-
vouloir acheter Allergan, fait ment au bénéfice net de 10,8 mil-
valoir le document. Allergan a lions, ou 3 ¢ par action, de la
rejeté la dernière offre d’achat même période il y a un an. Ses
hostile des deux partenaires, revenus ont grimpé de 86 % au
estimée à plus de 50 milliards. cours de la période de trois mois
terminée le 30 juin, à 2,04 mil-
Résultats financiers liards, en hausse par rappor t
La veille Valeant Pharma- aux revenus de 1,09 milliard du
RODRIGO ABD ASSOCIATED PRESS ceuticals a donné des détails trimestre équivalent en 2013,
Devant le palais présidentiel argentin, cet habitant de Buenos Aires manifestait jeudi son soutien au gouvernement de Cristina Kirchner sur la croissance de ses princi- grâce à la solide performance
dans le dossier des fonds « vautours ». paux produits, en réponse aux aux États-Unis de son segment
questions soulevées au sujet des lentilles de contact et de sa

Argentine: le juge somme Buenos Aires de son modèle d’af faires par
Allergan, le fabricant du pro-
duit antirides Botox.
La société américaine s’est
filiale Bausch +Lomb.

Avec La Presse canadienne


Associated Press
et les fonds « vautours » de continuer à négocier
MARIANO ANDRADE Nielsen. Pour la présidente de 1,3 milliard aux fonds spécula- nal et aux intérêts des États-
à New York centre-gauche Cristina Kirch- tifs, elle viole la clause RUFO fi- Unis et de l’Argentine ».
ner, l’Argentine n’est pas en dé- gurant dans les contrats de la Selon les analystes, une des

L e juge américain qui gère


l’épineux dossier de la dette
argentine a enjoint vendredi
faut de paiement. « Défaut sé-
lectif ? Cela n’existe pas », a-t-
elle insisté. « Le défaut, c’est de
dette restructurée spécifiant que
tous les créanciers doivent béné-
ficier des mêmes conditions de
premières conséquences du dé-
faut de paiement est de mainte-
nir l’Argentine à l’écart des mar-
GOLF EN RÉGI N
Buenos Aires et aux fonds ne pas payer. Nous avons la vo- remboursement. La décision de chés internationaux des capi-
«vautours» avec qui elle est en lonté de dialoguer mais nous de- justice ordonnant à l’Argentine taux, alors que Buenos Aires es-
conflit de continuer à négocier, vons défendre nos droits et les in- de payer 100% de la valeur des pérait y lever à nouveau des MONTÉRÉGIE
alors que la troisième économie térêts du pays. Que ce monde bons aux fonds NML et Aurelius fonds pour financer notamment
d’Amérique latine est en défaut mette un frein aux fonds vau- contrevient à cette clause. Les de coûteux investissements GOLF LA SEIGNEURIE ST-HILAIRE
de paiement depuis mercredi. tours et aux banques insatiables créanciers qui eux détiennent dans l’exploitation de nouveaux S PÉCIAUX
À l’issue d’une courte réunion qui veulent s’enrichir avec une 93 % de la dette ont accepté de gisements pétroliers et gaziers.
d’à peine une heure, au cours de Argentine à genoux. » ne se voir rembourse que 30 % Depuis sa faillite en 2001,
Tous les
mardis 30$
+ taxes
Lundi au jeudi
après-midi 30$
+ taxes
Vend. et dim.
après-midi 40$
+ taxes
laquelle aucune décision n’a été de la mise initiale. l’Argentine a progressivement TOUTES CES OFFRES INCLUENT LA LOCATION D’UNE VOITURETTE
prise, le juge a par ailleurs rejeté En « défaut partiel » Dans une lettre adressée remboursé sa dette grâce no- Non-valide les jours fériés
une demande des avocats de Ces protestations n’ont pas au Congrès, une centaine tamment aux prélèvements fis- Réservation : 514 990-9145 — www.golflaseigneurie.ca
l’Argentine de trouver un rem- empêché l’agence de notation d’économistes américains ont caux sur les exportations agri-
plaçant au médiateur nommé Fitch de déclarer jeudi l’Argen- estimé que « le jugement blo- coles, notamment le soja, pas-
par la justice, Daniel Pollack, tine en «défaut partiel», comme quant tout paiement de l’Ar- sant en 10 ans d’un endette- ÎLE DES SŒURS
Buenos Aires estimant ne plus l’avait fait la veille Standard and gentine à 93 % de ses créan- ment de 160 % du PIB à 40 %
avoir confiance en son rôle Poor’s, tandis que Moody’s an- ciers pourrait causer des dé- actuellement.
après l’échec des négociations nonçait vendredi qu’elle mainte- gâts économiques inutiles au
mercredi. L’Argentine a aussi nait la note de Buenos Aires système financier internatio- Agence France-Presse
pointé la « vision partiale » du mais abaissait sa perspective à
juge Griesa. «Il faut arrêter avec «négative».
toute idée de perte de confiance. Les fonds ayant gagné une
Ce en quoi l’on peut avoir longue bataille judiciaire avec
Vous avez des droits
menardavocats.com

confiance c’est dans des proposi- Buenos Aires, détenteurs de


tions, des recommandations. moins de 1% de la dette argen-
C’est ce qui importe», a affirmé tine, font chanceler un proces- nous pouvons vous aider
le juge lors de l’audience. sus de désendettement rassem-
Le défaut de paiement de blant 93% des créanciers privés
l’Argentine porte sur 539 mil- de l’Argentine.
lions, une somme versée par la Lors des restructurations de
Banque centrale d’Argentine le
26 juin, mais bloquée à New
la dette de 2005 et 2010, ces der-
niers ont consenti un rabais de
Ménard
YvesAvocats inc.
York par une décision judiciaire. 70 % pour permettre à l’Argen-
Le juge veut en effet qu’avant de tine de se relancer, alors que les
verser cette somme à ses créan- fonds « vautours », ou « hol-
ciers, Buenos Aires rembourse douts», refusaient le marché et
deux fonds « vautours », Aure- exigeaient 100% de leur dû. 514.861.0469 >Ğ WůƵƐ WƌğƐ͕ WŽŝŶƚ &ŝŶĂů͘
lius et NML, qui réclament de Dans un pays déjà fragilisé
leur côté 1,3 milliard. par la récession, une inflation ǁǁǁ͘ŐŽůĮĚƐŵŽŶƚƌĞĂů͘ĐŽŵ (514) 767-1855
Si les négociations entre l’Ar- de 30 % et un déficit budgétaire
gentine et les fonds «vautours» et énergétique, l’inquiétude
ont échoué, il subsiste l’espoir monte, même si la situation
d’une solution impliquant des est loin d’être aussi grave que LANAUDIÈRE
banques internationales propo- lors de la crise de 2001. Bue-
sant de racheter la dette, dont nos Aires continue de payer
l’américaine JPMorgan. « Les ses autres créanciers, alors
banques rachèteraient 100 % de qu’en 2001, l’Argentine s’était FORFAITS
la dette due par l’Argentine aux
holdouts qui ont gagné en justice
contre l’Argentine et verraient en-
suite comment se faire rembour-
déclarée en défaut pour 82 mil-
liards de dollars.
L’Argentine affirme vouloir
honorer ses dettes mais martèle
Spécialistes de la
santé GOLF,
VOITURETTE
& SOUPER
ser par Buenos Aires », avance que si elle applique la décision
l’économiste argentin Guillermo judiciaire américaine de verser
LES MERCREDIS LES VENDREDIS
GRILLADES PASTABAR
MD

Des Moulins 53,95$ Des Moulins 62,95$


SERVICES OFFERTS PROBLÈMES RÉCURRENTS
Des Braves 58,95$ Des Braves 71,95$
• Massage suédois • Migraines Des Seigneurs 66,95$ Des Seigneurs 77,95$
• Massage clinique de • Tendinites
l’abdomen • Mal de dos
• Thérapie sacro-crânienne • Stress et tension générale Réservations au 450-964-2251 Taxes et service en sus
intégrée ou spécifique
• Problèmes de sciatique
*** Reçus d’assurances disponibles ***

Carlos Otero | Massothérapeute Agréé FQM


Centre Médical Westmount | Métro Vendôme | 2075 Côte Terrebonne à Terrebonne • Réservations : 450 964-2251
514.503.7726
Pour annoncer dans ce regroupement, communiquez avec Pour annoncer dans ce regroupement, contactez
Evelyne De Varennes au 514.985.3454 ou edevarennes@ledevoir.com Jean de Billy au 514 985-3456 : : : jdebilly@ledevoir.com
C 4 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

ÉCONOMIE
VOS FINANCES

Ces cinq grandes forces mondiales qui changeront l’investissement


D’entrée de jeu, toutefois, on prend soin de souli- d’un rendement supérieur, même dans une pers- vestir davantage sur le marché des actions à la
gner les limites de l’exercice. Qui, il y a moins de pective de remontée des taux d’intérêt, laisse mi- recherche de croissance du capital, mais égale-
GÉRARD dix ans, aurait imaginé voir les États-Unis deve- roiter un marché boursier fondamentalement ment à dénicher des solutions permettant d’évi-
BÉRUBÉ nir, en 2013, le plus important producteur mon- haussier à long terme. Merril L ynch recom- ter l’épuisement de son capital. Les actions ver-
dial d’énergie, surpassant l’Arabie saoudite et la mande de porter une attention particulière aux sant un dividende régulier auront la cote. Le vieil-
Russie combinées ? Ou voir les États-Unis aspi- entreprises trouvant des façons de réinvestir en lissement suppose aussi une demande accrue
rer à l’indépendance énergétique pour ensuite elles, notamment par le jeu de fusions et d’acqui- dans les industries liées au tourisme, aux soins
devenir un exportateur net, et ce, dans moins sitions. Ici, le choix d’actions individuelles ou le de santé et aux produits de luxe.
errill Lynch a identifié cinq grandes de dix ans ? Et cette Chine, pressentie pour recours à des fonds d’investissement pratiquant 5- Le pouvoir des réformes et de la réglementa-

M forces de changement susceptibles


de composer le paysage économique
et financier des deux prochaines décennies. Ce
s’imposer à titre de principal moteur écono-
mique de la planète, aujourd’hui aux prises
avec une croissance avoisinant la récession se-
la gestion active seront des options préférables à
la gestion passive ou indicielle.
3- Pleins feux sur l’innovation. Génétique, ro-
tion. Le marché des actions a tendance à mieux
faire dans les pays ayant des dirigeants sensibles
aux réformes et à la réglementation, nous dit
monde en transformation rapide, où se sentir en lon les normes asiatiques ? botique, automatisation… Aujourd’hui, les entre- Merrill Lynch. Si les États-Unis ont mis les freins
confort constituera le principal risque, fait miroi- Ce bémol étant, cinq grandes forces mondiales prises ne se demandent plus si elles sont trop après la poussée réglementaire née de la crise,
ter aux investisseurs un environnement fonda- pourraient s’imposer. grosses pour faire faillite, mais plutôt si elles sont d’autres progrès apparaissent au radar. Dans la
mentalement favorable au marché des actions. 1- La demande pour les besoins de base tels la trop grosses pour connaître du succès. L’innova- zone euro, les marchés, hier punitifs à l’endroit
La gestion active, axée autour de l’allocation stra- nourriture, l’eau potable et l’énergie. Les investis- tion technologique se retrouve derrière le boom des mauvais élèves, sont plutôt reconnaissants
tégique de l’actif et de la répartition du risque, est seurs auront à porter une plus grande attention énergétique des États-Unis, les entreprises peu- aujourd’hui pour les actions prises et les efforts
appelée à supplanter l’approche dite passive, ou encore aux enjeux environnementaux et sociaux. vent vendre directement à leurs clients alors que accomplis.
indicielle. Et à arrêter leur choix sur des entreprises appe- l’imprimante en trois dimensions permet aux pe- En Asie, les capitaux étrangers suivent le dé-
Dans un petit document récent, des analystes lées à répondre directement à la demande dans tites entreprises de faire la barbe aux géants ma- placement des entreprises de la Chine vers les
de Bank of America Merrill Lynch tentent de dé- ces segments ou indirectement par les filières nufacturiers, énumère Merrill Lynch. Philippines, l’Indonésie et le Vietnam. Cette di-
terminer les cinq grandes lignes ou forces mo- biotechnologie et ingénierie. 4- L’espérance de vie plus grande et l’accroisse- versification internationale étant toutefois com-
trices susceptibles d’orienter les choix d’investis- 2- Les marchés financiers eux-mêmes et le jeu ment de la classe moyenne dans les pays émer- plexe, il est recommandé de recourir à des ges-
sement au cours des deux prochaines décennies. de rotation obligations-actions. La recherche gents. Cette plus grande longévité incitera à in- tionnaires spécialisés et expérimentés.

Hémorragie de banquiers et de
courtiers- vedettes de grandes banques américaines
LUC OLINGA Anthony Noto, qui avait pi- banque et encaisse un pourcen- 7,5 milliards de dollars sur
à New York loté l’entrée en Bourse de tage sur les gains engrangés. des produits de dette structu-
Twitter chez Goldman Sachs, Le but de la règle de Volcker, rée. Michael Cavanagh sera

A ccablées par les litiges re-


montant à la crise, les
banques américaines font face
a rejoint le réseau social début
juillet.
qui entrera en vigueur en
juillet 2015, est d’éviter la spé-
culation avec les dépôts de par-
payé 39 millions de dollars
chez Carlyle, plus du double
de ce qu’il gagnait chez
également à un exode de ban- Vers les fonds ticuliers qui sont garantis par JPMorgan, selon un docu-
quiers et de traders-vedettes, Autre départ emblématique : l’Etat fédéral. Pour s’y confor- ment boursier.
souvent appâtés par les salaires Blythe Masters, l’une des mer, JPMorgan, Morgan Stan- L’argent n’est pas le seul fac- PATRICIA DE MELO MOREIRA AGENCE FRANCE-PRESSE
mirobolants du secteur peu ré- femmes les plus puissantes de ley et Goldman Sachs ont teur à l’origine de cette hémor- Une succursale de la banque Espirito Santo à Lisbonne
gulé des fonds d’investissement. Wall Street, a quitté JPMorgan vendu ces derniers mois des ragie. L’image du banquier sans
Donné favori à la succession
de Jamie Dimon à la tête de
JPMorgan Chase, première
en avril.
Elle a contribué au dévelop-
pement des Credit Default
activités pour tant très renta-
bles de courtage de matières
premières.
foi ni loi, renforcée par les scan-
dales à répétition, est une autre
explication.
La chute de l’empire
banque américaine en termes
d’actifs, Michael Cavanagh, 48
ans, a renoncé à cet avenir
Swaps (CDS), produits finan-
ciers complexes servant d’assu-
rance contre le risque de crédit,
« Cer tains traders n’ont
d’autre choix que de par tir »,
résume Richard Bove, ana-
Les banques américaines ont
payé depuis 2011 plus de
90 milliards de dollars en péna-
Espirito Santo s’accélère
doré en mars pour rejoindre
Carlyle Gr oup. « Il se sent
bien », confie à l’AFP un ami
accusés d’avoir joué un grand
rôle dans la crise de 2008.
« Depuis quatre à cinq ans et
lyste chez Raf fer ty Capital
Markets.
lités financières pour leurs erre-
ments liés à la crise.
Elles font l’objet d’enquêtes
L isbonne — La chute de l’em-
pire financier portugais Espi-
rito Santo s’est accélérée ven-
tugal à dix ans ont remonté, pas-
sant de 3,61% à 3,71%.
Alors que des centaines de
banquier qui assure qu’il ne la mise en place de la loi Dodd- Une af faire dans le monde entier sur les ma- dredi, avec la poursuite de la clients de BES commençaient à
regrette pas sa décision. Frank, un grand nombre de tra- de rémunération nipulations supposées du mar- descente aux enfers de la se mobiliser pour réclamer le
Comme lui, nombr e de ders et de banquiers ont afflué Pour Michael Wong chez ché des changes et du taux in- banque BES à la Bourse de Lis- remboursement de titres de
banquiers de renom et de tra- vers les fonds », raconte Evan MorningStar, « il n’y a pas de terbancaire Libor, qui affecte bonne et le dépôt de bilan, coup dette des holdings du groupe,
ders ont quitté ces derniers Rapopor t, fondateur de Hed- doute que la baisse de la rému- des prêts aux ménages. sur coup, de deux autres socié- deux filiales du conglomérat ont
mois les fleur ons de Wall geCo Networks, une plateforme nération des banquiers joue un Une étude mondiale du ca- tés du groupe. reconnu vendredi ne plus être
Street pour des sociétés d’in- de données spécialisée. Bapti- rôle » dans leur exode. binet Deloitte, publiée en oc- Face à l’hécatombe, les es- en mesure de faire face à leurs
vestissements quand ils n’ont sée « Volcker r ule », la règle James Levin, 31 ans, cour- tobre et menée auprès d’étu- poirs de voir la banque attirer de obligations.
pas monté leur propre affaire. phare de cette réforme finan- tier à la société d’investisse- diants en commer ce de nouveaux investisseurs sans re- Espirito Santo Financière, fi-
En juin, Bank of America a cière adoptée après la crise li- ments Och-Ziff Capital Mana- grandes écoles et universités, courir à l’aide de l’État s’amenui- liale d’Espirito Santo Financial
perdu Bill Egan, codirigeant mite le courtage en compte pro- gement, a gagné l’an dernier montre que le secteur ban- saient, d’autant que le gouverne- Group (ESFG) au Luxembourg,
de la banque de financement pre («Proprietary trading»), ac- 119 millions de dollars, soit caire a perdu en attractivité. ment ne cache plus ses inquié- a demandé vendredi soir à être
et d’investissement parti chez tivité lucrative pouvant générer plus que les patrons des six « La banque est devenue moins tudes sur un effet de contagion à placée sous le régime de gestion
Oaktree. Le même mois, Citi- jusqu’à 10 % des revenus des plus grandes banques améri- populaire […] comparative- l’économie portugaise. « Nous contrôlée par les autorités
group a perdu Jef f Feig, res- grosses banques d’affaires. caines réunies (108,7 mil- ment à la période précédant la prendrons toutes les mesures luxembourgeoises.
ponsable du courtage des de- Le « proprietary trader » est lions), selon des documents faillite de Lehman Brothers », nécessaires pour garantir la Quelques minutes plus tard,
vises étrangères, quelques la star de la salle de marché. Il a boursiers. conclut Deloitte. stabilité financière », a assuré Espirito Santo Financial Portu-
mois seulement après une au- souvent carte blanche pour spé- M. Levin s’était distingué vendredi le premier ministre gal a déposé le bilan au Portu-
tre figure, Anil Prasad. culer avec les capitaux de la en 2012 en gagnant plus de Agence France-Presse Pedro Passos Coelho, qui ne gal, reconnaissant son «incapa-
semblait plus écarter une inter- cité à honorer ses engagements»
vention de l’État en faveur de en matière de dette.
Banco Espirito Santo. C’est à travers cette filiale

CARRIÈRES ET PROFESSIONS Encore sous le choc de la


perte record de 3,57 milliards
d’euros annoncée par la banque
qu’ESFG détient 20,1% du capi-
tal de Banco Espirito Santo.
Désormais, la banque cen-
mercredi et inquiets pour sa sol- trale portugaise n’écarte plus
vabilité, les investisseurs ven- une intervention de l’État, qui
daient massivement les titres dispose encore de 6,4 milliards
BES, avant que les autorités d’euros de l’enveloppe allouée
boursières ne décident de sus- aux banques dans le cadre du
pendre leur cotation. L’action de plan de sauvetage du pays. Une
la banque dévissait alors de injection de capitaux s’impose
40,3 % à 0,12 euro après avoir car le ratio de fonds propres de

OFFRE D’EMPLOI plongé en séance de plus de 47%


à un nouveau plus bas histo-
rique, à 0,10 euro. En un mois,
la banque est tombé à 5 %, en
dessous du minimum de 7% re-
quis par la Banque du Portugal.
POSTE DE DIRECTRICE OU DIRECTEUR le titre a perdu plus des deux L’affaire préoccupe au plus
DES SERVICES AUX ÉTUDIANTS tiers de sa valeur et la capitalisa- haut point le gouvernement,
tion boursière de la banque est dont le por te-parole, Luis
L’Université du Québec en Outaouais est à la recherche passée vendredi sous le seuil du Marques, a reconnu jeudi que
d’une personne pour occuper le poste de directrice ou milliard, à 674 millions d’euros. c’était «un revers important pour
directeur des services aux étudiants. Emportée par la nouvelle dé- l’économie du Portugal, vu la di-
gringolade de Banco Espirito mension du groupe qui traverse
Date de fermeture du concours : 8 août 2014 Santo, la Bourse de Lisbonne a une grave crise».
chuté vendredi de 3 % à la clô-
ture. Les taux d’emprunt du Por- Agence France-Presse
L’Université du Québec en Outaouais accueille près de
sept mille étudiantes et étudiants dans une variété de
programmes de premier, deuxième et troisième cycles. Ses
activités sont concentrées sur ses campus de Gatineau et
de Saint-Jérôme.

Les personnes intéressées sont priées de consulter


uqo.ca/emplois
UNE AUTRE FAÇON
Conformément aux exigences relatives à l’immigration au Canada, ces postes sont
offerts en priorité aux citoyennes et citoyens canadiens et aux résidentes et résidents
DE SE DÉPASSER.
permanents du Canada.

L’Université du Québec en Outaouais souscrit aux programmes d’accès à l’égalité L'Université du Québec à Rimouski (UQAR) accueille plus de 7000
en emploi et d’équité en matière d’emploi et invite les femmes, les membres des étudiantes et étudiants répartis principalement dans ses campus de
minorités visibles, des minorités ethniques, les autochtones et les personnes
handicapées à présenter leur candidature. Rimouski et de Lévis et elle désire combler le poste suivant :

3URIHVVHXUHRXSURIHVVHXUUpJXOLHU
HQGpYHORSSHPHQWWHUULWRULDO
uqo.ca/emplois 'DWHGµHQWUpHHQIRQFWLRQHUGpFHPEUH

www.uqar.ca/rh/emplois
L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4 C 5

UKRAINE
LE MONDE OUGANDA

Obama déplore le « soutien accru » La loi contre les


de Moscou aux insurgés gais est cassée
ANNA MALPAS
GERMAIN MOYON K ampala — La Cour constitutionnelle ou-
gandaise a annulé vendredi une loi antiho-
mosexualité qui avait suscité un tollé internatio-

K irovské — Barack Obama a déploré le «sou-


tien accru» de Moscou aux séparatistes pro-
russes en Ukraine deux semaines après la des-
nal, une impor tante victoire pour les défen-
seurs de la cause homosexuelle en Ouganda,
où la sexualité entre personnes de même sexe
truction en vol de l’avion malaisien dans une zone reste néanmoins punie de la prison à vie.
qu’ils contrôlent et où plusieurs dizaines d’enquê- Les juges ont estimé que le processus législa-
teurs internationaux sont arrivés vendredi pour la tif était entaché de nullité, le quorum exigé par
première fois. la Constitution lors du vote au Parlement
Dans leur premier entretien téléphonique de- n’ayant pas été atteint.
puis l’introduction de sanctions économiques occi- « L’adoption de la loi antihomosexualité le
dentales sans précédent contre la Russie accusée 20 décembre 2013, sans quorum à la Chambre »
d’armer la rébellion, le président américain et son contrevient à plusieurs articles de la Constitu-
homologue russe Vladimir Poutine ont convenu tion, ne respecte pas la procédure parlemen-
que la situation en Ukraine ne correspondait «pas taire et « est donc nulle et non avenue », a dé-
aux intérêts» de la Russie et des États-Unis. claré le juge Steven Kavuma, présidant la Cour
M. Poutine a souligné que les sanctions contre constitutionnelle.
son pays étaient «contre-productives» et portaient Cette loi, qui ajoutait notamment la répres-
atteinte à la stabilité internationale alors que sion de la « promotion de l’homosexualité » et
M. Obama a réitéré son inquiétude concernant «le l’obligation de dénoncer les homosexuels à une
soutien accru» de Moscou aux séparatistes. législation punissant déjà depuis plus d’un
Une première équipe d’experts internationaux demi-siècle les relations homosexuelles de la
a finalement accédé vendredi à l’endroit sur lequel prison à vie, avait suscité un tollé international.
sont tombés les débris du Boeing malaisien et y a Plusieurs bailleurs de fonds avaient suspendu
rassemblé de nouvelles dépouilles en dépit d’af- certaines de leurs aides.
frontements meurtriers à proximité. L’annulation a été saluée sur Twitter par les
Au moins dix parachutistes ukrainiens ont été défenseurs de la cause homosexuelle, même si
tués dans une « embuscade » tendue par des re- les relations homosexuelles restent illégales et
belles prorusses à Chakhtarsk, à environ 25 kilo- DMITRY LOVETSKY CANADIAN PRESS que les partisans de la loi n’ont pas forcément
mètres du lieu de la catastrophe aérienne, selon Les recherches sur le site de l’écrasement de l’avion de Malaysia Airlines prendront des semaines. dit leur dernier mot. « Jugement final : je ne suis
l’armée. Onze sont portés disparus. plus une criminelle aujourd’hui. Nous avons fait
Plus de deux semaines après que l’avion qui as- nue ces dernières semaines à les repousser au- réaffirmé son engagement à un cessez-le-feu au- l’Histoire pour les générations à venir », a exulté
surait le vol MH17 de Malaysia Airlines Amster- tour de leurs principaux bastions: Donetsk, Lou- tour du site au cours d’un entretien avec la chance- Jacqueline Kasha, figure de la cause homo-
dam-Kuala Lumpur a été abattu par un missile gansk ou encore Gorlivka.À une dizaine de kilo- lière allemande Angela Merkel. sexuelle en Ouganda.
avec 298 personnes à son bord, le 17 juillet, les dé- mètres du site du crash, une journaliste de l’AFP a Pendant une rencontre jeudi à Minsk entre « La loi […] est désormais mor te et bien
bris de l’appareil et certaines dépouilles sont en- entendu un tir de char près de la ville de Kirovské des représentants ukrainien, russe et de l’OSCE morte », s’est réjoui un des requérants, le jour-
core sur place. et vu d’épaisses colonnes de fumée s’élever au- avec des séparatistes, les différentes parties « se naliste ougandais Andrew Mwenda.
Les recherches «très difficiles» faites par les ex- dessus de Chakhtarsk. sont engagées à assurer un accès sécurisé aux en- Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-
perts internationaux sur le site contrôlé par les in- quêteurs internationaux au site du crash jusqu’à la moon, s’est lui aussi félicité d’«une victoire du
surgés prendront au moins plusieurs semaines, a Drone russe fin de l’enquête sur le terrain», a indiqué l’OSCE. droit » tout en demandant « de poursuivre les ef-
déclaré à Kiev le chef de la mission néerlandaise, Les forces ukrainiennes ont revendiqué ven- Chaque partie prenante au conflit s’est enga- for ts pour décriminaliser les relations homo-
Pieter-Jaap Aalbersberg. dredi la prise de Novyi Svit, ville de 8000 habitants gée à libérer 20 prisonniers, a indiqué l’ancien sexuelles » et lutter contre la « discrimination
Après avoir été bloqué plusieurs jours par les à environ 25 kilomètres au sud de Donetsk. Elles président ukrainien Leonid Koutchma, qui repré- dangereuse » qui perdure contre les gays, les-
combats, un petit groupe d’enquêteurs avait réussi ont affirmé avoir constaté des violations de l’es- sentait Kiev dans ces pourparlers. biennes, bisexuels et transgenres.
à y accéder jeudi pour une mission de reconnais- pace aérien ukrainien par l’aviation russe et avoir Les combats ont fait plus de 1100 morts en L’article 145 du Code pénal ougandais, remon-
sance. Vendredi, 70 experts néerlandais et austra- abattu un drone russe. plus de trois mois, selon l’ONU, sans compter tant au régime colonial britannique, reste en effet
liens encadrés par des observateurs de l’Organisa- À Lougansk, les combats ont fait en 24 heures les victimes de la catastrophe aérienne, et en vigueur et prévoit la perpétuité pour les «rela-
tion pour la Sécurité et la Coopération en Europe cinq morts dont un enfant parmi les civils, selon conduit à une confrontation croissante entre les tions charnelles contre nature ». « La tâche plus
(OSCE) sont arrivés à la mi-journée, soit leur les autorités municipales. La ville n’est en outre Occidentaux et Moscou et à l’adoption de sanc- difficile d’assurer l’égalité de traitement de tous les
« plus important » contingent depuis le drame, a plus alimentée en eau et électricité. À Donetsk, la tions européennes et américaines qui mena- Ougandais est loin d’être terminée», a déclaré Ni-
annoncé l’OSCE. Pour les enquêteurs sur le ter- mairie a indiqué qu’un passager d’un minibus cent d’affaiblir l’économie russe, déjà au bord cholas Opiyo, avocat des requérants — huit indi-
rain, la tâche s’annonce difficile car les combats se avait été tué jeudi par une explosion causée par un de la récession. vidus et deux collectifs d’ONG.
poursuivent dans l’Est, où l’armée tente d’isoler tir d’artillerie dans une rue où passait le véhicule. La Cour avait souhaité se prononcer d’abord
les séparatistes des zones frontalières et est parve- Le président ukrainien Petro Porochenko a Agence France-Presse sur la question du quorum avant d’étudier, si be-
soin était, le sujet plus sensible du contenu de la
loi. Les juges ne se donc pas prononcés sur la
conformité des dispositions du texte à la Consti-
tution. Les requérants arguaient notamment
Obama : « Nous avons torturé
des gens »
Les soldats russes bavardent trop qu’elles violaient les droits constitutionnels à la
vie privée, à la dignité, à ne pas être victime de
discrimination et à ne pas être soumis des traite-
Washington — «Nous avons torturé des gens»:
Barack Obama a reconnu vendredi, en termes
sur les réseaux sociaux ments cruels, inhumains ou dégradants.

Agence France-Presse
très directs, que les États-Unis avaient «franchi
une ligne» après les attentats du 11-Septembre, ANAIS LLOBET d’obus, avant de publier une autre photo où deux
tout en appelant à se tenir à l’écart des juge- canons d’artillerie sont stationnés à la lisière de
à Moscou
ments moralisateurs. Évoquant, lors d’un point
de presse à la Maison-Blanche, la prochaine dé-
classification d’un rapport parlementaire sur les L a passion des soldats russes pour les réseaux
champs de blé.
«Ce sont des photos qui ont été prises il y a long-
sociaux met Moscou dans l’embarras: un mi- temps. Il est probable qu’on a piraté ma page sur
Vibrant hommage
techniques d’interrogatoire employées par la
CIA entre 2002 et 2006, le président américain a
estimé que les États-Unis avaient fait des choses
litaire russe a posté sur Instagram deux photos af- Vkontakte», a assuré dès le lendemain, à la chaîne
fichées comme géolocalisées en Ukraine, et d’au- d’informations pro-Kremlin Rossiya24, le soldat
tres ont multiplié les commentaires sur Internet dont le compte a été depuis supprimé.
aux insurgés
«contraires» à leurs valeurs. Après les attentats
du 11 septembre 2001, la CIA a capturé des di-
zaines de personnes soupçonnées de liens avec
laissant entendre que leurs unités seraient inter- Quelques jours plus tôt, sur le même réseau so-
venues contre l’Ukraine en dépit des dénégations cial, un autre soldat, Mikhail Chougounov, poste
officielles. deux photos de lance-roquettes multiples Grad,
de Varsovie
al-Qaïda, et utilisé des «techniques d’interroga- Alexandre Sotkine, 24 ans, a posté sur Insta- avec pour légende « Des Grad en direction de
toire musclé». Ces méthodes comprenaient la
privation de sommeil, la mise à nu du détenu ou
encore la simulation de noyade.
gram une série de photos géolocalisées dans le l’Ukraine». Et un autre soldat va jusqu’à publier la
village de Volochino, dans le sud de la Russie, où carte de l’itinéraire de son unité vers la frontière
son unité militaire semble être stationnée, avant russo-ukrainienne.
V arsovie — Les autorités polonaises et de
simples Varsoviens ont rendu vendredi, pour
e
le 70 anniversaire du début du soulèvement de
Agence France-Presse d’en poster deux autres, le 5 et 6 juillet, géolocali- «Ces soldats racontent n’importe quoi, qu’ils sont la capitale polonaise contre l’Allemagne nazie, un
sées à dix kilomètres de là… en Ukraine. en Ukraine par exemple, juste pour crâner auprès vibrant hommage aux anciens insurgés.
Révélée par le site d’informations américain de leurs petites amies», assure le député commu- «Nous rendons hommages aux insurgés, sachant
Explosions à Taïwan BuzzFeed, la géolocalisation de ces deux « sel- niste Vadim Soloviev.
fies» — accompagnés des mots clés «armée» et Le parlementaire, à l’origine d’un projet de loi
que l’Insurrection de Varsovie fut l’ancêtre, mal-
heureusement sanglant, de notre transformation
Taïpei — Une série d’explosions souterraines a «exercices2014» - pourrait être la preuve que l’ar- pour une limitation de l’utilisation d’Internet par pacifique ouverte il y a 25 ans » avec la chute du
fait au moins 26 morts et quelque 267 blessés mée russe a franchi la frontière russo-ukrai- les soldats russes, estime que ces publications communisme, a déclaré la maire de Varsovie
dans la deuxième plus grande ville de Taïwan, nienne, malgré les démentis du Kremlin. sont un «danger pour la Russie: elles peuvent être Hanna Gronkiewicz-Walz, en déposant une gerbe
dans la nuit de jeudi à vendredi. Quelque 12 Il est certes possible de falsifier la géolocalisa- utilisées par les Occidentaux à des fins d’espionnage au monument du soldat inconnu.
000 personnes qui avaient été évacuées ont pu tion de photos postées sur le net, mais cela de- ou de désinformation». L’insurrection de Varsovie, souvent confon-
rentrer chez elles vendredi, quand les respon- mande des connaissances de codage particulière- « Lorsqu’ils s’engagent dans l’armée, les soldats due avec celle du Ghetto juif en 1943, a éclaté le
sables ont annoncé que tout risque était main- ment poussées, souligne un informati- devraient être soumis à des règles de 1er août 1944.
tenant écarté. Au moins cinq explosions ont se- cien interrogé par l’AFP. Le ministère confidentialité — et s’ils les violent, ils de- Quelque 50 000 insurgés, essentiellement de
coué un secteur industriel densément peuplé russe de la Défense s’est refusé pour sa vraient en répondre en conseil de disci- jeunes scouts, soldats de la Résistance dépen-
de Kaohsiung, une ville portuaire de 2,8 mil- part à tout commentaire. « On a tiré pline», exige le député. Pour l’expert en dant du gouvernement polonais en exil à Lon-
lions d’habitants, entre minuit jeudi et le début Dans la légende d’une autre de ses toute la nuit questions militaires Alexandre Golts, dres, ont alors pris les armes contre les occu-
de la journée de vendredi. Des entreprises pé- photos, cette fois-ci géolocalisée à Volo- rédacteur en chef adjoint du site d’infor- pants nazis. En 63 jours de combats, près de
trochimiques possèdent des pipelines le long chino, le soldat Sotkine raconte avoir sur l’Ukraine », mations Ej.ru., « il est difficile de com- 200 000 civils ont été tués et la ville a été trans-
des égouts dans ce secteur. passé la journée «assis, à travailler sur prendre comment cette loi pourrait s’ap- formée en un amas de décombres. Adolf Hitler
Agence France-Presse le “Bouk”, à écouter de la musique». écrit le soldat pliquer, puisqu’elle va engager la respon- a ensuite donné l’ordre de raser la quasi-totalité
Pour BuzzFeed, cela implique que les sabilité des chefs si des informations sont de ce qu’il en restait.
unités militaires russes postées à la
Vadim malgré tout publiées par les soldats. Ils Militairement dirigée contre les Allemands,
Un tribunal refuse d’arrêter frontière russo-ukrainienne avaient en Grigoriev
leur possession des missiles sol-air
vont donc certainement couper Internet
— c’est plus simple et efficace.»
l’insurrection visait également à se protéger po-
litiquement contre l’URSS de Staline : les
Navalny Bouk quelques jours avant que ne soit Mais, ajoute l’expert à l’AFP, «on com-
abattu, vraisemblablement par un de ces missiles prend pourquoi cette loi est d’actualité: après tout,
insurgés espéraient accueillir en maîtres de
céans à Varsovie l’armée rouge. Mais celle-ci a
Moscou — La justice russe a refusé vendredi selon l’Occident, un avion de la Malaysia Airlines c’est grâce à des photos postées par des soldats que le préféré attendre que les nazis écrasent l’insur-
d’arrêter l’opposant numéro un au Kremlin dans l’est de l’Ukraine. monde entier a su que des forces spéciales russes rection en éliminant les élites antisoviétiques
Alexeï Navalny, assigné à résidence et qui fait Mais le mot «Bouk» pourrait aussi être l’abré- étaient présentes en Crimée». polonaises.
l’objet de plusieurs procédures judiciaires, reje- viation russe de «notebook», et le soldat Sotkine De mystérieux hommes en treillis verts, dé- « L’insurrection a éclaté car il n’y avait pas
tant un recours en ce sens du parquet russe. Le pourrait avoir en réalité passé la journée à travail- pourvus de tout signe distinctif, avaient fait leur d’alternative pour se venger de l’humiliation, des
tribunal Zamoskvoretski de Moscou a «refusé de ler sur son ordinateur plutôt que sur un missile. apparition début mars dans la péninsule ukrai- camps, de toute cette tragédie qui s’est déroulée
donner suite au recours sur l’arrestation d’Alexeï D’autres soldats russes ont aussi publié le mois nienne, quelques jours avant son rattachement à en Pologne », a déclaré à l’AFP Bogdan Horos-
Navalny», a déclaré la porte-parole de l’oppo- dernier sur le réseau social russe Vkontakte des la Russie. Les photos de ces soldats ont poussé le zowski, un ancien insurgé.
sant, Kira Iarmych. «Pour nous, il est évident photos de leurs activités, cette fois sans géolocali- député Soloviev, de son propre aveu, à relancer sa Dès vendredi matin, les Varsoviens dépo-
que c’est une affaire politiquement motivée, mon- sation, mais dont les légendes laissent penser que proposition de loi déposée initialement en décem- saient des gerbes devant les monuments et les
tée de toutes pièces», a-t-elle souligné. Le parquet la Russie a tiré sur des positions ukrainiennes, bre dernier. «C’est exactement ce scénario [de dif- plaques commémoratives en dif férents en-
avait demandé d’arrêter M. Navalny, lors d’une comme l’affirment Washington et Kiev. fusion de photos sur Internet] que la Russie sou- droits de la capitale, où des scouts se tenaient
audience à huis clos dans le cadre d’un procès « On a tiré toute la nuit sur l’Ukraine », écrit haite empêcher», estime M. Golts. en garde d’honneur.
pour détournement de fonds. ainsi le 23 juillet le soldat Vadim Grigoriev, en-des-
Agence France-Presse sous d’une photo montrant une demi-douzaine Agence France-Presse Agence France-Presse
C 6 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

OSHEAGA
CULTURE
James Brown, le film
Lykke Li : point de rupture Get on Up est un drame biographique certes
autorisé, mais plutôt réussi
Avec un album dramatique et sentimental paru en mai, la
Suédoise Lykke Li conclut une trilogie musicale sur les trou- GET ON UP (EN V.O.) Raconté de manière non li-
★★★ néaire, le récit se promène
bles et aléas de la vie de jeune adulte. La chanteuse sera sur Réalisation : Tate Taylor. d’une époque à l’autre. Chaque
la Scène verte d’Osheaga pour présenter ses ballades tristes Scénario : Jez Butterworth, John- ellipse est clairement identifiée
et sombres, en r upture avec ses anciennes compositions Henry Butterworth. Avec Chad- au moyen d’une année et d’un
plus r ythmées. Rencontre. wick Boseman, Nelsan Ellis, titre, celui-ci renvoyant à l’un
Dan Aykroyd, Viola Davis, ou l’autre de la pléthore des
SOPHIE CHAR TIER importe : l’écriture. Loin d’elle Keith Robinson, Octavia Spencer. surnoms dont James Brown fut
l’envie d’être perçue comme Image : Stephen Goldblatt. Mon- gratifié ou dont il s’affubla lui-

L ykke Li a comme une aura


mystique. C’est devenu un
lieu commun de le dire, mais
une star de la pop. Elle souhaite
être une compositrice avant
une interprète. C’est d’ailleurs
tage : Michael McCusker.
Musique : Thomas Newman.
États-Unis, 2014, 138 minutes.
même : « Little Junior », « Mr.
Dynamite », « Godfather of
Soul », « The Hardest Working
en prestation et sur disque, la ce qui transparaît le plus sur I Man in Show Business », etc.
voix cristalline de l’ar tiste Never Learn, son plus récent FRANÇOIS LÉVESQUE Tate Taylor, le réalisateur
évoque les créatures enchan- opus. Fini les grands tambours, du mièvre La couleur des senti-
tées des contrées nordiques.
Avec son premier album can-
dide et accr ocheur, Youth
l’ambiance électronique et l’en-
vie de danser. I Never Learn est
fait de musiques émouvantes et
E ntre sa naissance en 1933
dans une cabane au fond
des bois à Narnwell, en Caro-
ments, un film sur la ségrégation
flirtant avec le révisionnisme,
multiplie les procédés narra-
Novels, paru en 2008, Lykke Li minimales, de paroles à percer line du Sud, et son décès en tifs et les ef fets de mise en
était devenue une révélation, le cœur. 2006 à Atlanta, en Géorgie, des scène. Léché mais dénué de
imposant sa pop insolite qui allie Jointe par Le Devoir pen- suites de complications car- personnalité, le résultat ne
percussions et éléments électro, dant sa tournée estivale, la ve- diaques, James Brown eut une convainc pas toujours. Les
comme un incontournable de dette inter nationale estime vie mouvementée. Le genre commentaires directs à la ca-
cette année-là. que ce qu’elle vient de faire d’existences qui inspirent des méra, qui sur viennent en fin
P u i s , e n 2 0 1 1 , Wo u n d e d paraître peut être considéré biographies of ficielles, mais d’épisodes, apparaissent parti-
Rhymes, plus pop, plus assumé comme son disque le plus surtout des versions non auto- culièrement maladroits tout
et mûri, avait constitué le se- évolué. « C’est un disque plus risées. On s’étonne qu’Holly- en accentuant une impression
cond chapitre de l’ascension mûr. Il termine un chemine- wood ait tant tardé à produire de « formatage ». En fait, la
de Lykke. Certaines chansons, ment en trois albums qui par- un film consacré au flamboyant fluidité nar rative est davan-
réinterprétées par des DJ de la lent de la vie comme jeune « parrain de la soul ». Get on Up tage imputable au travail du
scène dance, comme le succès adulte, affirme-t-elle. C’est un remédie à la situation. L’attente monteur Michael McCusker
I Follow Rivers, avaient fait peu inévitable, dans le sens où en a-t-elle valu la peine ? (Walk the Line, sur la vie de
leur entrée dans les boîtes de on avance dans la vie et on Plutôt. Produit avec les Johnny Cash), qui insuf fle
nuit d’Ibiza, et autres destina- évolue. L’art que l’on fait suit moyens appropriés, Get on Up une cer taine cohérence for-
tions du circuit « Spring cette évolution. » se révèle une proposition melle à un ensemble résolu-
Break ». L ykke Li avait ainsi compétente. Toutes les étapes ment disparate.
gagné une poignée de nou- Tristesse, agonie JOSH OLINS de la carrière de l’interprète Cela dit, l’atout principal de
veaux admirateurs, bien insensi- À l’écoute des der nières Le dernier album de Lykki Li, I never learn, démontre autant son de Please, Please, Please et Get on Up est la performance
bles pour tant à ses paroles chansons de l’auteure-compo- talent de compositrice que celui d’interprète. Cold Fever sont visitées, ver- électrisante de Chadwick Bose-
évoquant l’obsession affective, sitrice, l’auditeur est laissé à sants public et privé, ce dernier man, lui si oubliable dans le
la peur de la solitude et l’insé- fleur de peau. On y sent la À la question : « dans la vie, penser cela, car j’étais très très jamais trop compromettant en récent 42, où il campait le non
curité amoureuse en général. peine d’amour dans chaque êtes-vous une personne triste ? », triste pendant la création de dépit des frasques du sujet. moins célèbre Jackie Robin-
Aujourd’hui, à 28 ans, l’au- note, chaque chant. Les pa- Mme Li semble surprise. « Non, l’album, c’était une période très On évoque (très) brièvement son. Sans doute ce film-ci lui
teure-compositrice-interprète roles torturées de la Suédoise pas vraiment… Et vous ? » Si- sombre, mais dont j’ai su m’ins- ses problèmes de consomma- vaudra-t-il la nomination aux
veut se recentrer sur ce qui créent un rosaire de remords. lence. « Le disque peut laisser pirer. Ces chansons contiennent tion et de violence conjugale. Il Oscar qui lui avait échappé
mon sang et mes larmes. Mais s’agit, on l’aura compris, d’un cette fois-là.
ce n’est qu’un vecteur créatif, ce drame biographique autorisé
n’est pas toute ma vie. » À la lu- par la famille. Le Devoir
mière de tout cela, le titre I Ne-
ver Learn joue bien son rôle
de conclusion.
La boucle est bouclée. Trois
disques ont été soufferts, pen-
sés, ressentis, enregistrés. Li
est maintenant une femme libé-
rée de ses démons. Quoi faire
maintenant ? « Une étape de ma
vie d’artiste est derrière moi, ex-
plique-t-elle. Je veux voir où la
vie me mènera ensuite. Je veux
sur tout passer du temps chez
moi, à la maison, avec ceux que
j’aime. Mais la musique va en-
core être une partie de moi, ça
ne s’arrête pas. »
Ceux et celles qui ont envie
de pleur er tout leur saoul UNIVERSAL
sont invités dimanche soir, L’acteur Chadwick Boseman incarne à mer veille James Brown.
21 h 55, à la Scène ver te du
festival Osheaga. La chan-
teuse af firme qu’il sera sans
doute bien dif férent des au-
Chanson guin interprète la pièce, dont
les paroles sont signées
tres dans la programmation.
« C’est très théâtral, sur la
en hommage Alexandre Belliard. Le pre-
mier album collectif tiré des
scène lorsque je joue, ajoute-t-
elle. Très dramatique, on se
à Félix Leclerc « Légendes d’un peuple », une
épopée chansonnière entière-
concentre sur l’essentiel. » Pour souligner le centenaire ment consacrée à l’histoire
de naissance de Félix Le- des francophones d’Amé-
Le Devoir clerc, un premier extrait de rique, paraîtra cet automne
l’album Légendes d’un peuple sous l’étiquette Spectra Mu-
Lire aussi › Notre couver- – le collectif, une chanson inti- sique. L’album sera mis en
ture critique d’Osheaga tulée Félix – Pieds nus dans vente en magasin à compter
en ligne toute la fin de semaine l’aube, est lancé pour lui ren- du 28 octobre.
à ledevoir.com/musique dre hommage. Richard Sé- La Presse canadienne

AV IS L É G AU X E T AP P E LS D ’ O F FR E S
AVIS DE AVIS DE VENTE JUDICIAIRE INC. Partie défenderesse. AVIS AVIS DE Louis BESSE, né le 15 octobre
AVIS PUBLIC DEMANDE DE DISSOLUTION PROVINCE DE QUÉBEC DIS- PUBLIC DE VENTE EN JUSTICE CLÔTURE D’INVENTAIRE 1976, en son vivant domicilié et
Prenez avis que le Regroupe- TRICT DE BEAUHARNOIS COUR PRENEZ AVIS qu’en vertu d’un Avis est donné conformément au
DU QUÉBEC NO: 760-22-008290- bref d’exécution, les biens de
résidant au 1025, rue Sherbroo-
ment des commerçants et des Code civil du Québec de la clô- ke est, appartement 1908, en la
135 Transport B.R.S. Inc. Partie 6783368 CANADA INC. seront
propriétaires de la rue Ontario demanderesse c. 6642641 Canada vendus par huissier le 13 AOÛT ture de l’inventaire en regard de ville de Montréal, province de
ayant son siège social situé au Inc, Partie défenderesse. Le 13 2014 à 10h00 au 3737D de la Côte la succession Jeanne D’Arc SI- Québec, et décédé le 18 mai
RÈGLEMENTS 2260 Ontario Est, Montréal, août 2014 à 11:00 heures, en ver- Vertu, Saint-Laurent (Québec) H4R MARD, née le 06 mars 1919, 2013 à Montréal. Cet inventaire
Québec, H2K 1V8, demandera tu d’un bref d’exécution, à la place 1R2 conformément audit bref. ocen son vivant domiciliée et ré- peut être consulté par toute per-
À sa séance du 8 juillet 2014, le conseil d’arrondisse- d’affaires de la défenderesse, au Biens à vendre: 1 camion Ford
sa dissolution auprès du Regis- sidant au 7015, boulevard Gouin
ment a adopté les règlements suivants : 11600, avenue L.J. Forget, Mon- CTV 2004, plaque 510649 n/s sonne ayant un intérêt, à l’étude
traire des entreprises. Est, en la ville de Montréal, pro-
- Règlement CA-24-215 intitulé Règlement sur la Jean-François Dommerc, tréal, District de Montréal, seront 1FDXE45P94HB19939 et acc., un Beauchamp et Gilbert, Notaires,
vendus par autorité de justice les chariot élévateur au propane Clark vince de Québec, H1E 5N2 et
démolition d’immeubles; président, au 507 Place d’Armes, bureau
biens et effets de 6642641 Canada et acc. et beaucoup plus. Condi- décédée le 27 mai 2013 à Mon-
30 juillet 2014. tréal. Cet inventaire peut être
1300, Montréal, province de
- Règlement CA-24-224 intitulé Règlement sur les cer- Inc. saisis en cette cause consis- tions: argent comptant ou chèque
Québec, H2Y 2W8.
tificats d’autorisation et d’occupation. tant en: 1 ordinateur Dell, moniteur, visé. MARIO MATTEAU, H.J., Dis- consulté par toute personne
écran, clavier, souris et accessoi- trict de Montréal. MARIO MAT- ayant un intérêt, à l’étude Beau- Montréal le 21 juillet 2014
Ces règlements entre en vigueur à la date de la pré- res, 1 chaufferette Holmes et ac- TEAU, Huissier de justice, Permis Beauchamp et Gilbert, Notaires
champ et Gilbert, Notaires, au
sente publication; ils peuvent être consultés aux cessoires; 1 grande table en forme #477. Foisy Labrecque huissiers
507 Place d’Armes, bureau CANADA, PROVINCE DE QUÉ-
comptoirs Accès Ville-Marie situés au 17e étage du de L approximativement 7 pieds de de justice Inc., 356, 90e avenue,
long et accessoires en bois avec LaSalle, Qc H8R 2Z7. TEL 1300, Montréal, province de BEC, DISTRICT DE MONTRÉAL,
800, boulevard De Maisonneuve Est, station de métro
vitre par-dessus; 2 fauteuils en cuir 514-368-8219 FAX 514- 368-2486. Québec, H2Y 2W8. COUR DU QUÉBEC, (CHAMBRE
Berri-UQÀM, et au rez-de-chaussée du 275, rue Notre-
noir sur roulettes, et accessoires; 1 Montréal le 30 juillet 2014 CIVILE) CAUSE : 500-22-203714-
Dame Est, station de métro Champ-de-Mars. ordinateur boitier Dell, écran Sam- CANADA, PROVINCE DE QUÉ- 137 NABIL LABATEYA, ÉLIE AC-
Beauchamp et Gilbert, Notaires
Montréal, le 2 août 2014 sung, approximativement 36 pou- BEC, DISTRICT DE MONTRÉAL, KAOUI, Partie demanderesse SA-
ces, clavier et accessoires; 12 COUR DU QUÉBEC, (CHAMBRE AVIS DE NAZ NOROOZI, 9241-2727 QUÉ-
Me Domenico Zambito écrans Insigna approximativement CIVILE) CAUSE : 500-22-203714- CLÔTURE D’INVENTAIRE BEC INC., 9260-5773 QUÉBEC
Secrétaire d’arrondissement 26 pouces, et accessoires; 12 ta- 137 NABIL LABATEYA, ÉLIE AC- INC. Partie défenderesse. AVIS
KAOUI, Partie demanderesse SA- Avis est donné conformément au
Cet avis peut également être consulté sur le site Inter- bles à dessin en bois et accessoi- Code civil du Québec de la clô- PUBLIC DE VENTE EN JUSTICE
res; 1 gros module représentant 2 NAZ NOROOZI, 9241-2727 QUÉ-
net de l’arrondissement à l’adresse suivante : BEC INC., 9260-5773 QUÉBEC ture de l’inventaire en regard de PRENEZ AVIS qu’en vertu d’un
grandes bibliothèques brunes re- bref d’exécution, les biens de SA-
www.ville.montreal.qc.ca/villemarie liées par une table de travai,l avec INC. Partie défenderesse. AVIS la succession Monique BOU-
PUBLIC DE VENTE EN JUSTICE NAZ NOROOZI, 9241-2727 QUÉ-
armoire sur le dessus, et accessoi- CHER, née le 21 avril 1933, en BEC INC., 9260-5773 QUÉBEC
res; 2 chaises brunes; 2 filières bei- PRENEZ AVIS qu’en vertu d’un son vivant domiciliée et résidant INC. seront vendus par huissier le
AVIS LÉGAUX & ges, verticales, et accessoires; 1 fi- bref d’exécution, les biens de SA-
NAZ NOROOZI, 9241-2727 QUÉ- au 50, Hudson, en la ville de 19 août 2014 à 10h00 au 4836
lière bleue, etc. ARGENT COMP- Montréal, province de Québec,
APPELS D’OFFRES TANT et/ou CHÈQUE VISÉ. Infor- BEC INC., 9260-5773 QUÉBEC Boul. Taschereau, Greenfield Park,
mation: Pascal MALENFANT, huis- INC. seront vendus par huissier le et décédée le 5 mai 2013 à Mon- Longueuil (Québec) conformément
19 août 2014 à 10h00 au 220-230 tréal. Cet inventaire peut être audit bref. Biens à vendre: 1 appa-
HEURES DE TOMBÉE sier de justice du district de Beau-
harnois. Il est préférable d’appeler avenue Dorval, Dorval (Québec)
conformément audit bref. Biens à
consulté par toute personne reil Lumicell no série 07120032 et
ayant un intérêt, à l’étude Beau- acc.; 1 lit massage cuir blanc et
Les réservations doivent être faites avant 16h00 AVIS au bureau de l’huissier avant de
vous déplacer en cas d’annulation
vendre: 1 fauteuil massage noir et
en cuir et acc.; 3 sofas mauves, 2 champ et Gilbert, Notaires, au acc.; 1 appareil Lumenis Laser
pour publication deux (2) jours plus tard. À TOUS NOS de la vente. Bruchési, Toulouse, 507 Place d’Armes, bureau Light Sheer et acc.; 1 téléviseur
fauteuils en cuir rose, 1 table ronde Philips 24 po., 1 appareil Zimmer
Publications du lundi: ANNONCEURS Brassard, s.e.n.c. HUISSIERS DE blanche, 7 tables de massage (lits 1300, Montréal, province de
JUSTICE 139, rue Salaberry, bu- Electromedizin et acc # série
Réservations avant 12 h 00 le vendredi reau 100 C.P. 007 Valleyfield, Qué-
esthétique) 1 sauna sec et acc.; 1 Québec, H2Y 2W8. 798524 et acc.; et beaucoup plus...
Veuillez, s’il vous plaît, laveuse et sécheuse et acc. et
Publications du mardi: prendre connaissance de bec J6S 4V5 TEL : 450-377-1215 Montréal le 21 juillet 2014 Conditions: argent comptant ou
beaucoup plus... . Conditions: ar-
Réservations avant 16 h 00 le vendredi FAX : 450-377-1218 1-800-323- gent comptant ou chèque visé. Beauchamp et Gilbert, Notaires chèque visé. PASCAL MALEN-
votre annonce et nous 1215 PASCAL MALENFANT, H.J., Dis- FANT, H.J., District de Montréal.
signaler immédiatement AVIS DE
Tél.: 514-985-3344 Fax: 514-985-3340 toute anomalie qui s’y CANADA, PROVINCE DE QUÉ- trict de Montréal. PASCAL MALEN-
FANT, Huissier de justice, Permis CLÔTURE D’INVENTAIRE
PASCAL MALENFANT, Huissier
de justice, Permis #7717. Foisy La-
Sur Internet : serait glissée. En cas BEC, DISTRICT DE MONTRÉAL, Avis est donné conformément au brecque huissiers de justice Inc.,
COUR SUPÉRIEURE, CAUSE : #771. Foisy Labrecque huissiers
www.ledevoir.com/services-et-annonces/avis-publics d’erreur de l’éditeur, sa de justice Inc., 356, 90e avenue, Code civil du Québec de la clô- 356, 90e avenue, LaSalle, Qc H8R
www.ledevoir.com/services-et-annonces/appels-d-offres 500-05-081187-122 L’AGENCE
responsabilité se limite au DU REVENU DU QUÉBEC Partie LaSalle, Qc H8R 2Z7. TEL ture de l’inventaire en regard de 2Z7. TEL 514-368-8219 FAX 514-
Courriel : avisdev@ledevoir.com coût de la parution. demanderesse 6783368 CANADA 514-368-8219 FAX 514- 368-2486. la succession Alexandre Jean 368-2486.
L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4 C 7

LES SPORTS COUPE ROGERS

Subban et le Canadien Wozniak et Abanda


attendent la décision de l’arbitre ne seront pas servies
STEPHEN WHYNO
à Toronto
L es amateurs de tennis qui
se déplaceront au stade
nos joueuses, a déclaré le direc-
teur du tournoi, Eugène La-

P .K. Subban obtiendra très


bientôt un nouveau contrat
du Canadien de Montréal pour
Uniprix au cours des pro-
chains jours pour assister au
tournoi de la Coupe Rogers se-
pierre. Françoise n’aura au-
cune pression. On aurait voulu
la voir affronter une adversaire
la prochaine saison même s’il ront ser vis, mais le parcours un peu moins bien classée,
est fort probable qu’il ne fasse pourrait s’avérer un peu moins mais c’est certain que dans un
pas le bonheur des deux parties. agréable pour les Québécoises tournoi de ce calibre la plupart
Incapables de trouver un Aleksandra Wozniak et Fran- des joueuses sont fortes. »
terrain d’entente, Subban, ses çoise Abanda. De son côté, Wozniak ten-
r eprésentants et les diri- À la suite du tirage au sort du tera tant bien que mal de faire
geants du Tricolore ont com- tableau principal effectué ven- vibrer la foule à nouveau, elle
plété leur séance d’arbitrage dredi, Wozniak trouvera sur qui avait atteint les quarts de
vendredi matin dans un hôtel son chemin la 22e joueuse mon- finale à sa dernière présence à
du centre-ville de Toronto. Et diale, Sloane Stephens, tandis Montréal, en 2012.
à leur sortie de la salle d’audi- que la jeune Abanda fera face à Contrairement à ses compa-
tion, il était assez facile de sa- la 10e tête de série, Dominika triotes, la 5e tête de série, Eu-
voir comment s’était déroulée Cibulkova, dès le premier tour. genie Bouchard, aura un dé-
la séance de négociations. Abanda, qui a reçu un laissez- but de parcours qui ne devrait
Subban a quitté la salle en passer pour le tableau principal pas lui poser problème. La
mesurant habilement ses com- à la suite du retrait de la Toron- joueuse originaire de West-
mentaires, particulièrement à toise Sharon Fichman, a vu son mount profitera d’un laissez-
propos des discussions qui se vœu être exaucé puisqu’elle passer pour le deuxième tour,
sont déroulées à huis clos. « Ç’a avait déclaré vouloir affronter où elle affrontera la gagnante
été un processus d’apprentissage RYAN REMIORZ LA PRESSE CANADIENNE les meilleures joueuses au cours du duel entre une joueuse qua-
pour moi », a-t-il déclaré à l’is- P.K. Subban : « J’ai simplement hâte de tourner la page. » du tournoi. Il s’agira d’une belle lifiée et la Croate Ajla Tomlja-
sue de l’audition devant l’arbi- expérience pour elle, qui n’est novic, 55e au monde.
tre. « Il y a un dialogue, des dis- Meehan, a aussi refusé de sont rar es car les équipes ne par viennent pas à une en- âgée que de 17 ans.
cussions et des décisions ont été commenter la situation. sont habituellement obligées tente à long terme d’ici là. Si « Ce ne sera pas facile pour La Presse canadienne
prises aujourd’hui par rapport à L’Ontarien a parlé en son de dénigrer le joueur afin de c’est le cas, il est possible que
nos positions respectives, et au propre nom. Vêtu d’un complet fair e baisser son salair e. le Tricolore opte de nouveau
bout du compte nous devrons vi- gris, le joueur étoile a répondu Subban a refusé d’exprimer pour l’arbitrage. JEUX DU COMMONWEALTH
vre avec celles-ci et poursuivre aux questions pendant trois le fond de sa pensée quant à Quand on lui a demandé s’il
notre route. Je suis conscient que minutes après la rencontre, qui ce que le CH pense de lui était encore ouvert à la possi-
le processus d’arbitrage est dés-
ormais terminé. La décision est
maintenant entre les mains
a duré environ quatre heures.
Subban a toutefois refusé de ré-
véler les thèmes de discussion.
après s’être plié au proces-
sus d’arbitrage.
Pendant sa rencontre avec
bilité de ratifier une entente à
long terme avec le Canadien,
Subban a répondu que « c’est
Une médaille d’or
d’un arbitre. »
L’arbitre, qui a entendu les
arguments des deux par ties,
dispose de 48 heures pour ren-
C’est la première fois qu’une
audition en arbitrage salarial
pour un joueur autonome avec
restrictions sur vient dans la
les médias, Subban a tenté
de faire dévier la discussion
vers le hockey.
« Au bout du compte, ç’a été
le genre de discussions que
nous aurons à un autre mo-
ment. De toute évidence, ça
n’a pas fait par tie des discus-
pour Jennifer Abel
dre sa décision sur le salaire
du défenseur de 25 ans pour la
prochaine saison. Le clan Sub-
Ligue nationale de hockey de-
puis le cas de Shea Weber, des
Predators de Nashville, en
un processus d’apprentissage
pour moi, et je vais continuer
de le dire parce que c’est ce que
sions aujourd’hui. »
Selon diverses sources, le Ca-
nadien aurait of fer t 5,25 mil-
G lasgow — La plongeuse ca-
nadienne Jennifer Abel a
décroché vendredi la médaille
conserver mon titre après qua-
tre ans, en plus de ne pas avoir
pris part à la compétition du 1
ban et le Tricolore peuvent 2011. Il avait alors obtenu je pense, a-t-il confié. J’ai appris lions de dollars pour la saison d’or au tremplin d’un mètre aux m pendant trois ans, c’est vrai-
poursuivre les négociations 7,5 millions de dollars, soit le beaucoup de choses. Comme je prochaine tandis que le camp Jeux du Commonwealth. La La- ment exceptionnel pour moi.»
jusqu’au jugement, mais le ton plus haut montant jamais oc- l’ai dit, j’ai simplement hâte de Subban exigerait 8,5 millions valloise est montée sur la plus Les Australiennes Maddison
qui a été employé à la sortie de troyé à un joueur par le biais tourner la page, car c’est tout ce de dollars. haute marche du podium grâce Keeney (281,95) et Esther Qin
l’audience laisse croire que ce de ce processus. Plus tôt cet que je peux faire, tourner la Subban avait raté le camp à un total de 287,25 points. (278,65) ont respectivement
ne sera pas le cas. été, les Blues de St. Louis page et me préparer pour la d’entraînement et les six pre- «Je suis vraiment satisfaite de gagné l’argent et le bronze.
Le directeur général du Ca- avaient décidé de soumettre prochaine saison. » miers matchs de la saison ma performance, a dit Abel. Je Il s’agit de la deuxième mé-
nadien, Marc Bergevin, a Vladimir Sobotka à l’arbitrage Subban, qui a marqué 10 2012-2013 à la suite d’un diffé- ne m’y attendais pas vraiment, daille d’Abel à Glasgow. Elle a
quitté l’hôtel en déclarant aux salarial afin de préserver leurs buts et récolté 43 mentions rend contractuel. Il avait fina- pour être honnête. Je n’ai pas remporté l’argent au tremplin
journalistes présents sur place droits après que l’attaquant d’aide en 82 matchs de saison lement accepté un contrat de vraiment pratiqué le 1 m cette de 3 m synchro mercredi en
qu’il n’avait rien à dire, « donc eut choisi de poursuivre sa régulière en 2013-2014, pourrait deux ans d’une valeur de année, je me concentrais plus compagnie de Pamela Ware,
ne me posez pas de questions. carrière dans la Ligue conti- de nouveau devenir joueur au- 5,75 millions de dollars. sur le 3 m. Je voulais vraiment de Belœil.
Pas de commentaires. » nentale de Russie. tonome avec restrictions l’été plus une bonne per formance
L’agent de Subban, Don Les cas d’arbitrage salarial prochain si le Canadien et lui La Presse canadienne qu’une médaille. Que j’aie pu La Presse canadienne

Téléphone : 514 985-3322 Courriel :


Télécopieur : 514 985-3340 LES PETITES ANNONCES petitesannonces@ledevoir.com AVIS DE DÉCÈS
160 303 165 165

I •N •D •E •X APPARTEMENTS ET
LOGEMENTS À LOUER
ANTIQUITÉS PROPRIÉTÉS À LOUER PROPRIÉTÉS À LOUER

R E G R O U P E M E N TS D E R U B R I Q U E S ENCAN SPÉCIAL
OUTREMONT - 190 Willowdale
3 1/2 rénovés, près métro, UdeM.
TABLEAUX de RENOMMÉS
& ANTIQUITÉS
FAUT VOIR
100 • 199 IMMOBILIER RÉSIDENTIEL www.encangelineau.com
100 • 150 Achat-vente-échange
160 • 199 Location
Chauffés, eau ch., poêle/frigo, asc.
514 738 5663 - 514 735-5331 Dimanche le 3 août 2014 à 10h.
7900 Boul. Laframboise,
VILLE MONT-ROYAL
Town house de luxe neuf, planchers de bois et plus
200 • 299 IMMOBILIER COMMERCIAL OUTREMONT - 5, Vincent d'Indy
St-Hyacinthe (Sortie 130-N aut.20)
200 • 250 Achat-vente-échange SERA VENDU : 3788-98 cote de liesse. de 1650 a 3500 p.c.
11/2, 31/2, 41/2 rénovés Superbes tableaux canadiens,
251 • 299 Location 2 250 $ à 4 500$
près métro, UdeM. Poêle/frigo. Bellefleur, Cullen, Alleyn, Vaillan-
300 • 399 MARCHANDISES Chauffé, eau chaude. Ascenceur. court, Lefebvre, Ferron, Tanobé,
400 • 499 OFFRES D’EMPLOI 514 737-8055 514 735-5331 Suzor Côté, Rousseau, Horik, 514-942 3228
Little, Riopelle, Hudon, Lecor,
500 • 599 PROPOSITIONS D’AFFAIRES PLATEAU - PARC LAFONTAINE Richard, Paquin, Lafrance, etc… 700 700
ANNIVERSAIRES ANNIVERSAIRES
ET DE SERVICES 1 1/2, 16e, vue splendide. Piscine, Aussi eaux mobiliers de styles,
ET MARIAGES ET MARIAGES
Marbre, Bijoux, etc.
600 • 699 VÉHICULES a/c, gym, sauna. Enquête de crédit.
provenant de succession.
Libre. 825$ chauffé 514 523-6927
Visite : samedi de 13h00 à 17h00
Encans mercredi 6 Août à 13h
TÉTREAUVILLE - 7 1/2 RDC ENCANS GÉLINEAU & FILS INC.

LES PETITES ANNONCES


Entrées lav./séc., lav. vais., cour et (450) 796-2886
stat. LIBRE. 1 200$. 514-606-1505 307
163 LIVRES ET DISQUES
DU LUNDI AU VENDREDI OFFRE À PARTAGER
DE 8H30 À 17H00 *Librairie Bonheur d'Occasion*
CHERCHE femme non-fumeuse achète à domicile livres de qualité
Pour placer, modifier ou annuler votre Sans animaux pour partager en tout genre. 514 914-2142
annonce, téléphonez avant 14 h 30 magnifique 5 1/2 chic à Outremont. 1317, av. du Mont-Royal Est
pour lʼédition du lendemain. 514 271-2202 Vanessa 575

Téléphone: 514-985-3322 170


HORS FRONTIÈRES EUROPE
DÉMÉNAGEMENTS

Télécopieur: 514-985-3340
À LOUER
LES DÉMÉNAGEMENTS
BRETON-SAVARD
À PARIS Petit bijou d'appart
petitesannonces@ledevoir.com Emballage - Entreposage - Pianos.
sur la Butte Montmartre, au coeur
Assurances compl. Estim. gratuite.
Conditions de paiement : cartes de crédit de Paris. Paisible, ensoleillé,
info@bretonsavard.com
ascenseur, 2-3 pers. 514-489-5955 514 254-1447
s r r TM

appartement-montmartre.com

PARIS
160 160 Atelier-loft meublé,
APPARTEMENTS ET APPARTEMENTS ET
LIBRE AOÛT.
Équipé, 2 chambres, ensoleillé,
LOGEMENTS À LOUER LOGEMENTS À LOUER calme, sur allée privée,
table à l'extérieur sous les arbres.
AHUNTSIC - 5 1/2 - Bas-duplex
PLATEAU Impeccable, 5 électros, strores et
Sympathique quartier de Belleville.
Métro Télégraphe (15 min. de Châ-
MONT-ROYAL luminaires inclus, hôpital Fleury. telet). 2800$/mois (800$/sem).
1595, rue Rachel Est Cour aménagée. 514-210-0199 33.1.40.30.09.14
1 ½, 2 ½, 3 ½ et 4 ½ riouxchristian@yahoo.com
Avec ascenceur ANJOU - GRAND 5 1/2 - 2e étage http:riouxchristian.e-monsite.com/
Stationnement disponible. Entrées lav./séc, lav. vais., près de
Immeuble tranquille, sécuritaire tous. LIBRE. 995 $ 514-606-1505 PARIS VII - XV Champ-de-Mars
Concierge résident Site exceptionnel - 2 1/2 rénové 08
Chauffé, éclairé AU COEUR D'AHUNTSIC Tt équipé, très ensoleillé. Sur jardin
Renseignez-vous sur nos Grand 5 1/2, sbc et cuisine réno- Sem/mois 514 272-1803
promotions sur place vées, entrées lav/séc., lav. vais.
www.cogeim.ca PROVENCE
inclus. Près de tous les services.
INFO : 514 523-3336 Vallée du Rhône
LIBRE. 925 $. 514-388-6390
Maison de village dans le
quartier médiéval de Nyons.
AHUNTSIC - 4 1/2 - 2 ème étage, MOREAU & SHERBROOKE 2 c.c. 2 s. de b. Toute équipée.
Av. d'Auteuil, 2 min. métro Sauvé. R.de c.1500 p.c., aspect loft, réno- Terrasse ensoleillée. Internet.
2 ch. fermées. Entièrement rénové. vé avec goût, calme, bois franc, www.bonnevisite.ca/nyons
Idéal personne seule. AOÛT. Stat. Jardin. 2 min. métro. 1 650$. mariehalarie@gmail.com
925 $ chauffé 514-381-6086 514 848-9770 514 206-9770 819 658-1218
C 8 L E D E V O I R , L E S S A M E D I 2 E T D I M A N C H E 3 A O Û T 2 0 1 4

LES PETITES ANNONCES


D E M E U R E S , O C C A S I O N S D ’A F FA I R E S E T L I E U X P R I V I L É G I É S petitesannonces@ledevoir.com 514.985.3322 1 800 363.0305

P RESTIGE
CHARME &

2 GARAGES + STATS.

4 STATS. EXTÉRIEURS
GARAGE + 2 STAT.

FACE PARC PRATT

GARAGE + 2 STAT.
GRAND JARDIN TRÈS BON ÉTAT CLASSIQUE, CONTEMPORAIN

BEAUTÉ REMARQUABLE PRÈS MÉTRO PRÈS PARC OUTREMONT RÉNOVATIONS RÉCENTES


HAUT OUTREMONT CÔTE-DES-NEIGES OUTREMONT OUTREMONT
44 Maplewood – 1 589 000 $ 3865 Édouard-Montpetit – 859 000 $ 250 Bloomfield – 1 989 000 $ 795 Dunlop – 1 095 000 $
EMPLACEMENT CONVOITÉ ! Cottage familial avec grand jardin (7 131 p.c.), Grand cottage alliant classe, beauté et style, au cœur d’Outre- Cottage face parc Pratt, près transports. Grande fenestration
Cottage classique avec jardin magnifique et petit plan d’eau. 11 pièces
dont 4 chambres, 2 bureaux, 3 s/bains, solarium, terrasse accessible
4 chambres, bureau au RDC et immense s/familiale au s/sol.
Très bon état. Tout est accessible à pied : métro, hôpitaux,
mont, entre Laurier et parc Outremont. 12 pièces dont
4 chambres et 3 ½ s/bains. Spa extérieur hiver/été.
rénovée. Foyer au bois, planchers chêne. 4+1 chambres,
2 s/bains, 1 s/eau, s/familiale avec cuisinette.
CHARLOTTE
par cuisine. Entrée privée sur le côté pour bureau professionnel.
MLS # 125 793 42
écoles, magasins, services. Garage, 2 stat. ext.
MLS # 107 257 51
Terrain 6 402 p.c., côté soleil. 2 garages, 4 stationnements.
MLS # 985 2326
4 stationnements.
MLS # 230 586 25 MICHAUD
cmichaud@sutton.com
514.894.0866
ÎLES-DE-LA-MADELEINE 10h à 22h
STATIONNEMENT

PRÈS DE TOUT, À PIED courtier immobilier


SUR LA MER – FACE AUX COUCHERS DE SOLEIL

PRÈS DU MONT-ROYAL
OUTREMONT adj. TERRAIN 165 000 P.C. MAISON ET TERRAIN 196 000 P.C. 26 ANS
4671 Hutchison – 528 000 $
à être heureuse
129 000 $ 188 chemin de la Belle-Anse – 374 000 $ de vous servir
Beau, clair, classique, rénové, condo au 3e d’un 6-plex. Résidentiel et/ou commercial léger Emplacement grandiose avec 180° vue sur la mer et falaise sculpturale.
3 chambres, 2 s/bains, balcon, terrasse. Chemin privé. L’eau et l’électricité sont raccordées à la
Municipalité. Vue spectaculaire. chemin de la Belle-Anse. Maison en bardeaux de cèdre, construction 2007,
Stationnement extérieur. www.charlottemichaud.com
à caractère zen et classique. Mobilier design, 5 électros inclus. Foyer au gaz.
MLS # 240 825 11 MLS # 130 425 87 MLS # 116 187 82
groupe sutton-immobilia inc.
agence immobilière 514.272.1010

DUNHAM COATICOOK (secteur Baldwin's Mills) CHERTSEY ROSEMONT - LA PETITE PATRIE


NOUVEAU PRIX

2321 Ch. du Lac-Beaulne


Maison inter-génération de style Timber Block, situé sur un site
enchanteur à Chertsey. À la résidence principale vous trouverez, Super Condo lumineux de plus de 950 p.c., au 3è étage,
200 acres, forêt mature, lac privé, bâtiments incluant écurie. 3 CAC, 2 SDB, poêle à combustion au salon. Inter-génération 2 c.à.c., cuisine refaite en 2010, ainsi que les fenêtres, plan-
Résidence brique loyaliste 1864, entretenue, authentique. compte 2 CAC et 1 SDB. Terrain très privé, la tranquillité que vous cher en merisier teint, grande terrasse et stationnement, à
Planchers en bois, magnifique escalier en courbe, Très belle et grande résidence à paliers multiples sur le bord cherchez se trouve dans ce magnifique domaine, de 41 612 mètres 10 minutes à pied des métros Fabre et Iberville. Une visite
5 chambres à coucher, excellent atelier attenant. 925 000 $ du Lac Lyster avec vue sur le  lac et le Pinacle. 4 chambres, carrés. De plus vous profiterez de l'accès au Lac Beaulne, un des vaut mille mots ! 367 000 $ - MLS : 18022837
Venez-vous laisser inspirer par cet endroit calme et scénique. 3 salles de bain, etc. Un autre coin de paradis à votre portée. plus beaux lacs de la région, pour la pêche et le plaisir d'y naviguer.
MLS 20700925 549 000 $ - No Centris 18183570 GASTON LAMBERT
P34726.802

P34852.802
LOIS HARDACKER 450 242-2000 514-239-2069
www.loishardacker.ca LOUISE ST-GEORGES, 819-849-6945 ALAIN SERVANT 514.952.8021 Coutier immobilier, Groupe Sutton – Immobilia inc.
Ctr. imm. Agréé. Royal LePage Action, Agence Immobilière Courtier imm. agréé, Immeubles St-Georges Courtier immobilier Certifié QSC, Via capitale DISTINCTION www.gastonlambert.com

CALIXA-LAVALLÉE MONTRÉAL – PLACE DE JUMONVILLE


799 000 $ 479 999 $

- À 15 min. de Boucherville. - 3 CAC - Luxueux Condo - garage, piscine intérieure


- Fermette - fenestration abondante - 11ième étage - salle d’exercice LAC MEMPREMAGOG
- Verger de + de 1000 pommiers - Vaste sous-sol + cinéma maison - 2 CAC, 2 SDB - salle communautaire Rare penthouse à air ouverte, 2 étages dans un concept architectural comptemporain unique signé Croft-Pelletier. Une verrière au 7e étage,
- Plusieurs dépendances - Cour aménagée avec piscine H/T - pl. lattes et céramique - service de concierge entourée dʼune terrasse privée, de 1076 p.c. donnant une vue imprenable sur le lac Memphrémagog, les montagnes dʼOrford et de Owlʼs
- Ancestrale restaurée à 100 % - Vue sur la campagne - air climatisé central - système d’alarme Head, la rivière aux cerises, la plage etc. 2 balcons, 2 stat. Chauff. et clim. centrale. Foyer. Les frais de condos comprennent les frais de chauf-
CENTRIS 19949308 CENTRIS 15351321 fage, la climatisation et lʼentretien. Accès au service dʼhôtellerie, de restauration, de spa et de la piscine de lʼauberge lʼÉtoile sur le Lac.
MLS : 10535890 495 000$
P34699.614

PIERRE LABELLE 819-434-1458


JOSÉE HAMEL 514 710-0065 Courtier immobilier, Via Capitale Avenue Court. imm. agréé, Via Capitale Estrie1

PRIX RÉDUIT

LA MALBAIE - CAP-À-L-AIGLE KAMOURASKA - VUE SUR FLEUVE


Magnifique résidence et domaine avec vue panoramique sur le St-Laurent. Fenestration abondante et 2 solariums. Située dans le très beau village de Kamouraska, résidence spacieuse avec cachet dʼantan et 4 saisons. Fondation récente, belles pièces.
Plafond cathédrale et mezz. 5 c.c., 3 s. de b. Aire habitable 3 840 p.c. Foyer, sauna, garage, sans voisins à l'arrière, Vue et proximité du fleuve. En partie construction avant 1 900 et plusieurs modifications depuis avec conservation du cachet historique.
Stat. privé. Terrain privé de 240 000 p.c. surplombant le fleuve. 795 000$. 490 000 $
P34359.412

P34847.802

DUPROPRIO.COM#153515 418 633-0679 RENAUD PELLETIER 418-862-9015


Courtier immobilier, Les Immeubles GLMC

Pour une publication section décès dans Le Devoir


Par téléphone, télécopieur ou par courriel du lundi au vendredi de 10h00 à 18h00
Le samedi et dimanche de 12h00 à 17h30 - Heure de tombée 15h15
Le Mémoriel Télé: 514 525-1149
1855, rue Du Havre Téléc.: 514 525-7999
Montréal Qc H2K 2X4 necrologie@lememoriel.com