Vous êtes sur la page 1sur 71

AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

DEDICACE

A MES
PARENTS !!!

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda i


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

REMERCIEMENTS

Aucun travail ne s’accomplit dans la solitude, aussi il serait moins sérieux de ne


pas témoigner ma profonde gratitude à tous ceux qui m’ont aidé dans
l’accomplissement de ce travail périlleux et exaltant.

Je tiens particulièrement gré :

 A mon encadreur académique Mr FEUPI LEUMA William pour sa


disponibilité et ses divers conseils pour l’élaboration de ce rapport
 A mon encadreur professionnel Mr NLEP NLEP Arnold pour le chaleureux
accueil, ses connaissances partagées mais surtout pour l’autonomie qu’il m’a offert
pendant ce stage.
 Au responsable Mr NGUIMEZAP et au corps professoral de L’INSTITUT
UNIVERSITAIRE DE LA COTE(IUC) pour la qualité de l’enseignement.
 A la directrice générale Mme SIMBAFO BERNADETTE pour m’avoir
ouvert ses portes et donner la possibilité de toucher du doigt les réalités du milieu.
 A l’ensemble du personnel SOFINA pour la cordialité et les bonnes
conditions dont j’ai bénéficiées
 A mes parents pour leurs conseils ainsi que leur soutien inconditionnel à la
fois moral, économique et intellectuel.
 A mes proches particulièrement BOMEN BOMEN Ulrich pour le suivi, les
multiples conseils, ainsi que pour les corrections apportées.
 A tous ceux qui, de près ou de loin ont participé à la réalisation de ce rapport
de stage.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda ii


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

SOMMAIRE
DEDICACE.......................................................................................................................................................i

REMERCIEMENTS...........................................................................................................................................ii

SOMMAIRE...................................................................................................................................................iii

...................................................................................................................................................................... iv

AVANT PROPOS............................................................................................................................................iv

RESUME.......................................................................................................................................................vii

ABSTRACT...................................................................................................................................................viii

LISTE DES TABLEAUX......................................................................................................................................x

INTRODUCTION GENERALE...........................................................................................................................1

CHAPITRE 1 : PRESENTATION GENERALE DE SOFINA S.A ET DEROULEMENT DU STAGE..............................3

SECTION 1 : PRESENTATION GENERALE DE SOFINA SA...............................................................................3

SECTION 2 : DEROULEMENT DU STAGE ET CHOIX DU THEME.................................................................15

CHAPITRE 2 : PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI ET SON APPLICATION A LA SOFINA S.A....22

SECTION 1 : APPROCHE CONCEPTUELLE......................................................................................................22

SECTION 2 : APPLICATION A LA SOFINA S.A.................................................................................................38

CHAPITRE 3 : REMARQUES ET SUGGESTIONS..............................................................................................47

SECTION 1 : ANALYSE CRITIQUE...............................................................................................................47

SECTION 2 : SUGGESTIONS D’AMELIORATION............................................................................................52

CONCLUSION GENERALE.............................................................................................................................55

BIBLIOGRAPHIE/WEBOGRAPHIE..................................................................................................................57

TABLE DES MATIERES..................................................................................................................................58

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda iii


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

AVANT PROPOS

Dans le but d’assurer son développement et de fournir aux Entreprises installées


aux Cameroun les ressources qualifiées, l’Etat camerounais a autorisé la création de
nombreuses structures et Institutions Privées d’Enseignement Supérieur (IPES), qui
étendent leurs formations professionnelles sur différents cycles au rang desquels le
Brevet de technicien supérieur. Cet examen est créé par arrêté ministériel
No90/E/58/MINEDUC/DUET du 24 décembre 1971. L’Institut Supérieur des
Technologies et du Design Industriel (ISTDI) crée par arrêté N°
02/0094/MINESUP/DDES/ESUP du 13 septembre 2002 avec l’autorisation
d’ouverture N° 0102/MINESUP/DDES/ESUP du 18 septembre 2002 a été érigé
Institut Universitaire de la Côte (IUC) par arrêté
n°1/05156/N/MINESUP/DDES/ESUP/SAC/EBM du 24 octobre 2011.
Aujourd’hui, l’IUC compte en son sein trois (03) établissements, à savoir :

I. L’Institut Supérieur de Technologies & du Design Industriel (ISTDI) qui


forme dans les cycles et filières suivants :
 Cycle BTS Industriels:
 Cycle HND industriels
 Cycle DSEP industriel
 Cycle LICENCES PROFESSIONNELLES INDUSTRIELLES:
 Cycle MASTER PROFESSIONNEL

II. L’Institut de Commerce et d’Ingénierie d’Affaires (ICIA) qui forme dans


les cycles et filières suivantes :
Cycle BTS  Commerce et gestion:
Cycle HND Commercial
Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda iv
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Cycle DSEP Commercial


Cycle LICENCES PROFESSIONNELLES COMMERCIALES:
Cycle MASTER ISUGA-FRANCE :
Cycle MASTER PROFESSIONNEL :
EXECUTIVE MBA en partenariat avec :
 Georgetown University à Washington aux Etats-Unis d’Amérique
 SHARDA University en Inde
 ESSEC DE DOUALA au Cameroun

III. L’Institut d’Ingénierie Informatique d’Afrique Centrale (3IAC) qui


forme dans les cycles et filières suivantes :

 Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles d’Ingénieurs (CP/LST):


 Cycle TIC :
 Cycle MASTER EUROPEEN:
 CYCLE INGENIEUR :

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda v


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Tableau 1 : FICHE SIGNALETIQUE DE LA SOFINA S.A

SOFINA : SOCIETE FINANCIERE AFRICAINE

SIEGE 754 RUE PEAU AKWA DOUALA

FORME JURIDIQUE SOCIETE ANONYME

BOITE POSTALE 1041 DOUALA

TELEPHONES 650 608 607 - 650 608 629 - 233 433 680

FAX 233 433 676

Principale activités Epargne ; transfert ; change ; crédit

SECTEUR Tertiaire
D’ACTIVITE
E-MAIL dgsimbafo@sofina6sa.com
lioneltayou@sofina6sa.com

PRESIDENT DU POUEGUE KWEMO SAMUEL


CONSEIL
ADMINISTRATIF
DIRECTEUR Mme SIMBAFO BERNADETTE NADEGE
GENERAL
DIRECTEUR TAYOU KAMSEU LIONEL VANNER
GENERAL ADJOINT
CAPITAL 500.000.000 XAF

REFERENCE Agrément N° 000658 /MINEFI du 21/11/2001-


AGREMENT Discision COBAC N° D-2001/40

RESUME
Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda vi
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Pour nous les étudiants du BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR (BTS),


le stage académique revêt une importance capitale dans la mesure où, il nous permet
de mettre en exergue les connaissances théoriques acquises et celles relatives à
notre imprégnation dans le milieu professionnel. Durant notre stage, nous avons été
amené à participer à la gestion technique et financière en effectuant diverses tâches
qui nous ont permis de confronter la théorie à la pratique puis de relever quelques
difficultés. Particulièrement celles liées au financement des petites et moyennes
entreprises ou industries. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes appesanti
sur : «Amélioration du processus d’octroi de crédit aux PME/PMI cas de la
SOFINA S.A ». L’objectif étant d’envisager des conditions d’amélioration du
processus d’octroi de ce crédit afin d’obtenir d’excellents résultats et d’assouvir les
besoins de financement des petites et moyennes entreprises/industries. Pour
l’atteindre, nous utiliserons comme outil l’analyse swot.

ABSTRACT
Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda vii
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

For us the students of the BREVET OF SENIOR TECHNICIAN (BST), the


academic internship is of capital importance insofar as, it allows us to highlight the
theoretical knowledge acquired and those related to our impregnation in the
professional environment. During our internship, we have been involved in
technical and financial management by performing various tasks that allowed us to
confront theory with practice and then to indentify some difficulties, particulary
those related to the financing of Small and meduim-sized enterprises or industries.
This is why we have dwelt on: « improving the process of granting credit to
SMES/SMIS in the case of SOFINA S.A » The objective is to consider conditions
for improving the process of granting this credit in order to obtain excellent results
and to satisfy the financing needs of small and medium sized enterprises/industries.
To reach it, we will use swot analysis as a tool.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda viii


SIGLES ET ABREVIATIONS
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

ASS PC/ ASS GE : assurance parrainage compte/ assurance groupe emprunteurs

AVI : attestation de virement irrévocable

CEMAC : communauté économique et monétaire d’Afrique centrale

COBAC : commission bancaire d’Afrique centrale

EMF : établissement de micro finance

E/SE : entreprise

ETS : établissement

IF : intermédiaire financier

M.F: micro finance

MTN: mobile telephone networks

PME/PMI : petite et moyenne entreprise/petite et moyenne industrie

PV : procès-verbal

R.C : registre du commerce

RDL : reconnaissance de dettes légalisées

S.A/S.A.R.L : société anonyme/société à responsabilités limités

SOFINA : société financière africaine

SWOT : strengths, weaknesses, opportunities threats ou forces, faiblesses,


opportunités et menaces
TCR : tableau et compte de résultat
TPE : très petites entreprises

LISTE
Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANADES TABLEAUX
Jessy Brenda ix
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Tableau 1 : FICHE SIGNALETIQUE DE LA SOFINA S.A…………………. x

Tableau 2: NOS PRODUITS D’EPARGNE ET TYPES DE COMPTE.....................10

Tableau 3 : NOS PRODUITS DE CREDIT...................................................................12

Tableau 4: Activités....................................................................................................................17

Tableau 5: Tracé d’avantages et inconvenients...............................................................34

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda x


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

INTRODUCTION GENERALE

Partenaires habituels des particuliers, des professionnels mais surtout des


entreprises, les institutions financières sont au cœur des circuits et mécanismes
financiers. Elles contribuent fortement au développement économique d’un
pays à travers leur fonction principale de financement à l’économie. La
procédure d’octroi de crédit est une approche systématique destinée à mesurer,
à surveiller et à gérer les risques encourus par les institutions financières. Ainsi,
il urge alors de passer en revue les outils, solutions pour la bonne gestion de
SOFINA S.A. Pour la pérennité, le développement il est nécessaire d’établir
un bon processus d’octroi de crédit. Toujours, il est dit que l’ensemble des
dirigeants ne cessent de faire des efforts mais il reste des points d’ombre
raison pour laquelle, nous étudierons les démarches liées au financement des
PME/PMI.

Notre objectif général est d’envisager des conditions d’amélioration du


processus d’octroi de ce crédit dans le but d’obtenir d’excellents résultats non
seulement pour le bon fonctionnement de l’EMF mais aussi pour assouvir les
besoins de financement de nos petites et moyennes entreprises/industries. Notre
étude permettra à la SOFINA de palier à ses différents manquements entre
autre la complexité des procédures, La lenteur dans le montage du dossier de
crédit, la non certification des états financiers etc.

C’est dans ce contexte que nous nous posons certaines questions


notamment : Comment accélérer la procédure d’exécution de tâches relatives
au crédit ?quelles sont les démarches que l’EMF devrait adopter afin de mieux
traiter l’information financière qui lui est transmise ? Ainsi, c’est dans les
soucis d’apporter des réponses à ces questions que notre choix s’est porté

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

sur : «  AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX


PME/PMI DANS UN EMF CAS DE LA SOFINA S.A ». Notre travail
s’articulera comme suit : nous allons d’abord nous appesantir sur la
présentation générale de la SOFINA S.A ensuite les activités effectuées en
stage au premier chapitre puis dans le deuxième, nous parlerons du crédit cas
théorique et pratique ; enfin nous soulignerons les remarques et suggestions en
chapitre 3.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

CHAPITRE 1 : PRESENTATION GENERALE DE


SOFINA S.A ET DEROULEMENT DU STAGE

Un EMF désigne une entité agréée n’ayant pas le statut de banque ni


d’établissement de crédit et effectuant à titre habituel les opérations de banque
(opérations principales, opérations connexes) et offrant des services financiers
spécifiques aux personnes évoluant pour l’essentiel en marge du circuit Bancaire
traditionnel. Comme à l’accoutumée, un stage d’imprégnation est effectué par les
étudiants de première année afin de produire un rapport d’activité et augmenter son
expérience professionnelle. Sofina S.A. a été la maison qui nous a permis de tâter
les réalités du terrain. Ce chapitre constitué de deux sections nous permettra de vous
faire découvrir notre établissement ainsi que d’énoncer les différentes tâches qui
nous y ont été assignées.

SECTION 1 : PRESENTATION GENERALE DE


SOFINA SA

Il sera question dans cette section de globalement présenter SOFINA en mettant


un accent sur son mode de fonctionnement.

I- ENVIRONEMENT DE LA SOFINA S.A


Nous substituerons ici l’aspect de notre EMF tout en soulignant les points
essentiels.

1. HISTORIQUE
Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Notre EMF est une institution nationale qui a démarré avec la création de la
première coopérative d’épargne et de crédit (caisse populaire) en 1963. C’est à la
suite de la crise économique des années 80, qui a provoqué la faillite de nombreuses
banques que l’établissement va connaitre un véritable essor. Elle existe depuis le 31
janvier 1996 et a ouvert ses portes le 05 mai 1997. A nos jours, elle compte 22(vingt
et deux) agences réparties dans l’ensemble du térritoire, toutes résumées dans l’un
de nos tableaux situé en annexe. la société financière africaine en abrégé SOFINA
est un EMF de 2ème (deuxième) catégorie à la forme juridique de société anonyme
doté d’un conseil d’administration et régi par le règlement
01/02/CEMAC/UMAC/COBAC du 13 avril 2002 relatif au contrôle de l’exercice
de l’activité de la micro finance dans la sous-région CEMAC . Elle est le fruit des
efforts conjoints d’un groupe d’opérateurs économiques et anciens cadres de banque
en vue de développer un instrument de financement efficace et accessible à un large
public.

2. MISSIONS
SOFINA S.A est une institution de financement du développement de la classe de
M.F. Elle se donne pour mission de contribuer au développement économique du
pays par la promotion des PME et des micro-entreprises en vue de participer à
l’amélioration des conditions de vie personnelle, familiale des clients-membres. Il
s’agit d’offrir des produits variés et d’associer des technologies modernes rentables
et un service de qualité à une large frange de population en marge du système
financier classique.

3. OBJECTIFS
Afin de mener à bien nos innombrables tâches, plusieurs buts sont fixés
notamment :

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Offrir les services financiers de proximité de manière durable et à moindre


coût à sa clientèle ;
Réduire le chômage en créant les emplois et en imprégnant les jeunes
diplômés ;
Aider au développement des ménages et accompagner l’Etat dans sa politique
de réduction de la pauvreté, par le financement du secteur primaire et fournissant
des services financiers adaptés à sa clientèle ;
Adapter notre grille actuelle à la convention collective des EMF en cours de
finalisation ;

Nos conquêtes sont nombreuses et diverses, et les résultats sont à la hauteur des
attentes (Résultats financiers satisfaisants, lutte contre la pauvreté en zone rurale,
développement d’une batterie d’instruments financiers à la disposition des
commerçants ; entrepreneurs et bancarisation d’une population démunie)

4. DOMAINES DE COMPETENCES
Nos activités s’articulent autour de :

La collecte de l’épargne des tiers


L’octroi des crédits aux entrepreneurs, commerçants, PME/PMI
Des prestations connexes

Selon vos besoins, notre offre s’articule autour du traitement des salaires de votre
personnel et des financements ponctuels à toutes leurs sollicitations.

4.1. LA COLLECTE DE L’EPARGNE DES TIERS


Proprement à cette activité, quelques-uns de nos comptes y sont alloués
notamment :

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

 Le compte d’épargne sur livret : il permet d’épargner et de fructifier ses


économies au taux de 3,5 % l’an. Il offre l’avantage d’être disponible à tout moment
et génère des intérêts deux fois par an : juin et décembre.

 Le compte cash collect : il consiste à épargner sans bouger. Ce compte est


plus utilisé par les commerçants afin de se constituer soi-même un salaire mensuel.
Notre établissement déploie sur le terrain des agents qualifiés pour récupérer les
fonds.
 Le compte MA’SO : il s’agit d’un compte bloqué. Epargnez au bout d’un an
et réalisez vos projets.
 Les bons de caisses : c’est une formule de placement dont le taux de
rémunération varie selon le montant et la durée. Les intérêts précomptés pouvant
être perçus d’avance ou capitalisés. Ils sont exempts d’impôts jusqu’à un certain
seuil, et les taux d’intérêts sont négociables.

4.2. L’OCTROI DE CREDIT


La SOFINA S.A participé à l’accompagnement de ses clients ceci ce faisant par
l’accord des prêts. Une fois qu’une personne (physique ou morale) ouvre son
compte peu importe lequel dans notre établissement sur une période d’au moins
03(trois) mois, il pourra bénéficier de l’octroi d’un crédit suite à une étude
profonde de son dossier.

4.3. LES PRESTATIONS CONNEXES


Parmi celles-ci nous pouvons énumérer : le traitement des salaires ; le mobile
banking (consultation de solde, transfert des sommes, paiement des factures…) ;
l’assistance conseil en projets bancables ; MTN Mobile Money etc.

5. ORGANISATION ET FONCTIONEMENT
Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Cette partie répondra à ces questions : comment est organisé la SOFINA et


comment fonctionne ces institutions ?

5.1 ORGANISATION
La structure de notre organisation est valablement représentée par son
organigramme. Celle-ci nous permet alors de connaitre les différents postes existant
au sein de l’entreprise et leur répartition.

En effet, la SOFINA S.A présente une ligne hiérarchique qui traduit le respect de
l’unicité de commandement. Nous pouvons observer que notre établissement
dispose de Trois(03) principaux organes d’administration qui sont :

 L’assemblée générale des actionnaires


 Le conseil d’administration
 La direction générale

Ces différents organes liés les uns aux autres se conforment au principe de la
décentralisation des pouvoirs. Ainsi, chaque organe est tenu par un responsable
ayant une mission spécifique.

o L’assemblée Générale

Elle est constituée de tous les actionnaires quel que soit le nombre de part
détenue, elle se tient deux(02) fois par an. Ses décisions sont applicables à tous et
elles sont prises au scrutin secret uninominal.

o Le conseil d’administration

C’est l’organe de délibération composé de huit(08) élus pour un mandat de


trois(03) ans renouvelable une fois par voie de vote. Il a pour compétence de :

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

 Appliquer la loi, les statuts et les règlements intérieurs ;


 Veiller à la tenue des comptes et à la bonne gestion du patrimoine
 Veiller à la présentation à l’assemblée générale d’un rapport annuel d’activité
ainsi que des comptes dument contrôlés conformément à la loi.

o La direction Générale

Placée sous la responsabilité d’une directrice, qui exerce ses fonctions sous
l’autorité et le contrôle du conseil d’administration dans les limites du pouvoir qui
lui sont délégués. Elle est assistée dans ses missions par le Directeur Général adjoint
et ses collaborateurs au sein de ses différents services. Ses responsabilités sont les
suivantes :

 Etablir et soumettre à l’adoption du conseil d’administration la planification


des activités
 Gérer le personnel Etablir le budget de l’établissement et les propositions
d’investissement conformément à la législation en vigueur

5.2 FONCTIONEMENT
Il sera question pour nous de donner le rôle et attributions des organes ensuite de
présenter les offres de la SOFINA S.A.

5.2.1 ROLES ET ATTRRIBUTIONS DES ORGANES


 L’assemblée Générale

Notre institution est composée d’actionnaires qui ont constitué le capital de


l’entreprise et ont attribué à chacun des sous organes un rôle.

 Le conseil d’administration : il définit les objectifs et est investi d’un pouvoir


de contrôle de la société.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

 Le commissariat aux comptes : il a pour mission de certifier les états


financiers, vérifier les documents comptables de l’entreprise et doit rendre compte
de son travail aux actionnaires
 Le comité de crédit : il a pour compétence d’étudier les dossiers de prêt des
clients qui lui sont soumis par le service commercial et en décider de l’accord ou du
rejet
 L’administration

Elle est composée du :

 Comité exécutif : nous y trouvons la Directrice générale qui détient les


pouvoirs de gestion, de développement et le service stratégie qui mets en œuvre de
nombreuses techniques afin d’attirer des prospects, les conquérir et de fidéliser la
clientèle. Ils travaillent pour améliorer l’image de marque de l’entreprise.
 Comité de gestion : il comprend les services de comptabilité, les contrôleurs
de gestion, de surveillance, d’engagement du réseau et d’étude du contrôle
permanent de recouvrement et contentieux.

 L’agence

On y trouve :

 Un(01) chef d’agence : il est le responsable de l’agence et agit selon les règles
strictes des pouvoirs qui lui sont conférées et, il veille au bon fonctionnement de
celui-ci en assurant le respect de la hiérarchie et du règlement intérieur.
 Deux(02) responsables des opérations : ils gèrent tous les mouvements
effectués au sein de l’établissement tel que : la saisie des opérations diverses,
l’ouverture des comptes, les remises chèque.
 Des commerciaux : ce sont les chargés de la clientèle autrement dit, les
personnes en contact direct avec la clientèle. Ils sont chargés de la prospection ; la

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

mise sur pied des dossiers de crédit etc. ces derniers ont pour tâche de développer le
portefeuille client de la société en respectant les normes et la hiérarchie.
 Des agents de sécurité et d’entretien : Tout comme leur nom l’indique ils sont
chargés de veiller à la protection des employés ainsi que des clients mais aussi de la
propreté de l’établissement.

5.2.2 NOS PRODUITS ET SERVICES


L’on pourra ainsi énumérer :

Les produits d’épargne


Les produits de crédit
Le transfert
Le change
The mobile banking

Une brève explication de ces produits et services figurera dans les tableaux ci-
dessous.

Tableau 2: Produits d’épargne et types de compte SOFINA S.A

PRODUITS TAUX D’INTERET CONDITIONS D’OUVERTURE


D’EPARGNE ANNUEL
Compte sur 4,5% si solde en - Etre majeur
livret compte inférieur ou - Une copie de la pièce d’identité
égale à 5 millions - 02 photos 4*4
4% si solde en compte - 20000XAF minimum à
supérieur ou égale à 5 l’ouverture
millions
Plan - Etre majeur ou parrainé
d’épargne - Une copie de la pièce d’identité

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

PRODUITS TAUX D’INTERET CONDITIONS D’OUVERTURE


D’EPARGNE ANNUEL
projet - 02 photos 4*4
- 20000XAF minimum à
l’ouverture
Dépôt a terme Taux négociable - Etre majeur ou parrainé
et tableau - Une copie de la pièce d’identité
bons de caisse - 02 photos 4*4
- 500000XAF minimum à
l’ouverture

- Une copie de la pièce d’identité


- 02 photos 4*4
- 1000XAF minimum à l’ouverture
Cash collecte Pas rémunéré - Plan de localisation confirmé
- Fiche de souscription dument
signé par le client
- Une activité générant les recettes
Compte - Une copie de la pièce d’identité
d’épargne/ - 02 photos 4*4
courant - 1000XAF minimum à l’ouverture
Association - PV désignant le pouvoir
- Statut de l’association
Compte - Preuve de revenu devant
courant alimenter le compte (bulletin de
particulier et paie…)
entreprise - RC patente encours si c’est un
établissement, statut
- P.V de nomination des personnes

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

PRODUITS TAUX D’INTERET CONDITIONS D’OUVERTURE


D’EPARGNE ANNUEL
habilitées à faire fonctionner le
compte
Source : Manuel de procédures SOFINA S.A

Ci-contre, il est illustré de long en large tous les prêts accordés dans l’enceinte de
notre EMF.

Tableau 3: Produits De Crédit SOFINA S.A

PRODUITS DE CREDIT CONDITIONS D’ELIGIBILITE

Crédits à la consommation : - Etre de nationalité camerounaise


- Crédit scolaire - Etre de bonne moralité
- Crédit saint sylvestre - Etre employé dans le cas des crédits salariés
- Crédit équipement - Avoir une pièce d’identité en cours de
- Crédit amélioration habitat validité
- Crédit avance sur salaire - Etre âgé de 21 ans révolus.
- Crédit sante, pharmacie
(pharma card)
Crédits Monde Rural Toute activité du monde rural en partenariat avec
le gouvernement camerounais

Microcrédits Générateurs Du Commerçants, Bayam Salam, secteur informel


Revenu sollicitant des crédits allant de 50000FCFA à
500000 FCFA
Microcrédits Cash - Avoir effectué trois mois de collecte
minimum
- Domiciliation des recettes ;
- Durée du prêt
Crédits Dédouanement - Etre de nationalité camerounaise ou avoir

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

PRODUITS DE CREDIT CONDITIONS D’ELIGIBILITE

une activité régulière et basée sur le térritoire


national
- Etre de bonne moralité,
- Avoir un compte qui fonctionne
régulièrement
- Avoir une activité rentable et viable
- Avoir une pièce d’identité en cours de
validité
- Etre âgé de 21 ans révolus

Escompte de facture, chèques Crédibilité de l’émetteur, tireur de l’effet


et effets de commerce

Crédits projet Expérience du manageur, apport personne,


moralité des objectifs

Crédits à la femme Groupe de femmes d’au moins 03 et être


entreprenante / crédit de solidairement caution/ Groupe de 03 ou 04
groupe personnes sollicitant un crédit allant de 150000 à
1500000

Salar up Salarié viré ailleurs

Source : Manuel de procédure SOFINA S.A

NOS SERVICES DE TRANSFERTS

 Transfert Western Union : Transfert national et international d’argent ;


 Transfert Sigue : Transfert international d’argent ;

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

 Transfert Union Light : Transfert d’argent avec le Gabon


 Transfert Minutes cash : Produit de transfert national d’argent interne au
réseau SOFINA.

NOS SERVICES DE CHANGE

 Vente et achat des devises (Euro, Dollars, Etc.)

NOS SERVICES DE MOBILE BANKING

 Mtn Money
 Orange Money
 Vente de crédit Nextell.

CARTE VISA- SOFINA

SOFINA commercialise les cartes prépayées Visa- SOFINA pour réduire


les difficultés de transport de fonds.

6. NOTRE CULTURE ET NOS VALEURS


Le mythe de la SOFINA repose sur l’idée d’une grande femme, sa directrice
Générale depuis la création en la personne de Mme SIMBAFO Bernadette Nadège
qui a ainsi dire bâtit l’entreprise avec le soutien des actionnaires de références. Les
valeurs prônées au sein de la SOFINA sont l’équité, la fierté, la convivialité,
l’innovation, l’esprit de conquête, la performance, le respect et l’intégrité.

II- ENVIRONEMENT EXTERNE


L’entreprise dans son environnement est influencée par certains facteurs externes
qui, d’une manière ou d’une autre participent à son évolution ou à sa fermeture. Ce
sont : Le marché, la concurrence et les fournisseurs.

1. Le marché et la concurrence
Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Le marché se définit comme le point de rencontre entre l’offre et la demande des


biens ou services. De cette définition ressort que c’est le consommateur qui
détermine la part de marché dans l’entreprise. Pour ce qui est de la SOFINA, son
marché est constitué d’épargnants et emprunteurs ainsi que de ceux qui acquièrent
nos services.

En ce qui concerne la concurrence, on en distingue deux types : La concurrence


directe et indirecte.

 La concurrence directe : qui regroupe l’ensemble des EMF qui proposent


les mêmes produits que nous et sans les mêmes conditions. Nous pouvons citer :
COFINEST, CECAW…
 La concurrence indirecte : Elle combine les autres structures bancaires
réalisant les opérations similaires aux nôtres. L’on peut énumérer les banques
commerciales (BICEC, SGC, CREDIT LYONNAIS…) ; les structures
informelles(TONTINES).

2. Les fournisseurs
Le mot « fournisseur » désigne un ensemble de personnes physiques ou
d’établissements auprès de qui on acquiert un bien ou un service. Afin de donner
satisfaction à sa clientèle, SOFINA entretient des relations avec les banques de la
place comme : ECOBANK ; UBA…

Notre institution entretient aussi des rapports avec les autres f/sseurs tel que :
ORANGE (internet et paiement par téléphonie mobile) ; G4S Security (pour le
service de gardiennage ; ENEO et CAMWATER (eau et électricité)

SECTION 2 : DEROULEMENT DU STAGE ET


CHOIX DU THEME

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Après avoir été imprégné des préceptes théoriques du monde des entreprises,
l’étudiant est appelé à les confronter aux réalités du milieu professionnel. Dans cette
section nous serons pointilleux sur les différentes étapes de l’exécution de nos
taches à la SOFINA S.A.

I- ACCUEIL ET ACTIVITES

1- ACCUEIL
C’est avec une cordialité hors du commun que l’EMF «SOFINA  S.A » sis
FROIDCAM AKWA nous a ouvert ses portes comme stagiaire en date du 09 juillet
2018 par le biais de sa responsable des ressources humaines .Muni d’une copie de
notre lettre de stage, nous avons été dirigé vers le chef d’agence qui posa quelques
questions sur notre compte faisant toujours preuve d’une irrévocable amabilité.
C’est sous sa direction que nous a été présentée l’agence en détail, les services qui
la constitue ainsi que toutes les taches qui y sont effectuées jusqu’à la conduite à
tenir tout au long de notre parcours dans l’ETS au travers du règlement intérieur,
tenue vestimentaire, rapport entre collègues etc.

2- ACTIVITES
Notre stage s’est déroulé au sein de 03 services de l’agence. Nous y sommes
passés tour à tour en fonction des consignes qui nous ont été données et qui sont
récapitulées dans le tableau ci-dessous.

TABLEAU 4: ACTIVITES
Le tracé ci-dessous récapitule l’ensemble des taches effectuées à la SOFINA S.A,
la date de déroulement ainsi que nos remarques, les outils utilisés et le responsable.

PERIODE NATURE DE OBSERVATION OUTILS RESPONSAB


FORMATION UTILISES LE

Du 09/07/18  Etude de Difficulté d’adaptation Manuel de LE CHEF


au 13/07/18 l’historique de la résultant procédure et D’AGENCE

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

SOFINA S.A l’incompréhension des livret d’accueil


 Prise de taches à effectuer.
connaissance du
règlement intérieur
Du 16/07/18  Accueil client Lenteur lors de Prospectus LE CHEF
au 20/07/18  Renseignement l’exécution des taches par des produits et D’AGENCE ET

et orientation des clients les logiciels, réticence des services PROFESSIONNE


L DU SERVICE
 prospection prospects relatifs aux SOFINA
COMMERCIAL
fermetures de quelques
EMF et de la mise sur
administration provisoire
d’autres (cofinex,
comeci…)
Du 23/07/18  Réunion avec Difficulté de gestion Convention LE CHEF
au 27/07/18 l’ensemble du service des humeurs des clients à d’ouverture de D’AGENCE ET

commercial cause de la lenteur du compte, carton LE


RESPONSABLE
 Ouverture des système informatique de signature
DU SERVICE
comptes virement salaire
STRATEGIE ET
des employés SSG,
MARKETING
consultation des
comptes et diverses
opérations.
Du 30/08/18  Etude des Long processus pour le Convention RESPONSABL
au 03/08/18 différents dossiers de suivi du dossier, lenteur d’ouverture de E DU SERVICE

crédit (consultation de dans la gestion crédit, fiche COMMERCIAL,


CHEF D’AGENCE
compte ; calcul de leur informatique, les frais à simplifiée
capacité prélever sont important d’appréciation
d’endettement…) de crédit, grand
livre et tableau
d’amortissemen
t, imprimé des
frais d’étude de
dossier

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Du 06/08/18  Mise sur pied des Long processus pour le Convention CHEF
au 10/08/18 dossiers de crédit des suivi du dossier, lenteur d’ouverture de D’AGENCE

PME/PMI et rédaction dans la gestion crédit, fiche


des analyses du informatique, les frais à simplifiée
gestionnaire (découvert) prélever sont important et d’appréciation
 Opérations visant problème de connexion ; de crédit, grand
à la veille stratégique en les documents présentés livre et tableau
faveur d’express ne sont pas certifiés d’amortissemen
exchange et express t, imprimé des
union frais d’étude de
dossier

Du13/08/18  Prospection dans lenteur lors de Convention CHEF


au 16/08/18 les environs de la zone l’exécution des taches par d’ouverture de D’AGENCE 

 Accueil, les logiciels, réticence des compte, manuel RESPONSABLE


Orientation des clients prospects relatifs aux de procédure… SERVICE
 Ouverture fermetures de quelques STRATEGIQUE
dossier de crédit EMF et de la mise sur
(découvert) et étude administration provisoire
d’autres (cofinex,
comeci…)

Du 19/08/18  remplissage des Difficulté de gérance Turbo Bank RESPONSABLE


au 23/08/18 chèques et des humeurs des clients
flotte DES
reconnaissances de dette
OPERATIONS
 Consultation des

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

comptes, réalisation des


opérations de caisse
(versement, retrait)

Du 26/08/18  Mise en place long processus pour la Convention CHEF


au 30/08/18 des dossiers de crédit suivi du dossier de crédit, d’ouverture de D’AGENCE
(consommation, les frais à prélever sont compte, manuel
scolaire) et étude de trop importants, de procédure
ceux-ci. Asymétrie d’informations,
 Consultation des lenteur au niveau de la
comptes et Edition des gestion informatique
grands livres ainsi que
des tableaux
d’amortissement et
octroi de crédit à nos
clients

Du 02/09/18  Prospection et Réticence des Manuel de CHEF


au 08/09/18 proposition d’offre prospects, long procédure, D’AGENCE
ou les personnes processus pour la livret
intéressées suivi du dossier de d’accueil,
RESPONS
(physiques ou crédit, les frais à convention
morales) prélever sont trop d’ouverture ABLE
 Relance des importants, Asymétrie de crédit, COMMERCI
clients et conclusion d’informations, fiche de AL
de rendez-vous lenteur au niveau de la prospectus,
 Etude des gestion informatique ASS pc et
dossiers de crédit et ASS GE
calcul des capacités
d’endettement de nos
clients

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

 Octroi de
crédit aux clients

Source : nous-même

II- APPORT DU STAGE ET CHOIX DU THEME

1- APPORT DU STAGE
Le stage peut être défini comme étant une période d’apprentissage dans un
domaine bien précis.

 Sur le plan académique

Les taches effectuées nous ont permis de mettre en valeur les connaissances
théoriques apprises sur l’accueil du client, d’avoir un aperçu sur la façon dont
certaines opérations sont traitées en même temps d’acquérir des notions sur la
procédure d’octroi de crédit .Elle ne revêt pas uniquement de l’aspect académique
mais aussi d’un aspect personnel et social.

 Sur le plan personnel et social


o Apport social : ce stage nous a permis de voir et de faire face aux ambiguïtés
que chacun de nous peut rencontrer lors de l’exercice de ses fonctions ; de cultiver
l’esprit d’équipe ; cultiver d’avantage la maitrise de soi ; l’endurance dans la vie
sociale et professionnelle.
o Apport personnel : il nous a permis de nouer de nouvelles relations à l’instar
des autres employés. Il nous a également appris le travail d’équipe, la gestion du
temps mais surtout la polyvalence des taches.

En résumé, notre stage nous a permis de côtoyer le monde professionnel quelque


peu complexe, d’apprendre à observer et de participer au fonctionnement d’une
agence bancaire.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

2- CHOIX DU THEME
Nous portons un intérêt particulier à ce sujet dans la mesure où, nous avons été
amenés à découvrir dans les moindres contours ce qu’était réellement le crédit.
Comment mettre sur pied un Dossier de crédit qu’il soit scolaire, à la
consommation, ou même aux entreprises. Une fois arrivé à l’agence, nous avons été
assignés au service commercial qui s’occupe principalement des montages des
dossiers de crédit, du calcul de la quotité, du salaire moyen, de la vérification et du
contrôle des ratios dans le cadre de ceux octroyés aux e/ses ainsi que de leurs
soumissions au chef d’agence pour contrôle ensuite au comité de crédit pour
approbation ou refus. Au regard des nombreuses difficultés rencontrées, ce thème-là
demeure le plus accessible.

Ce chapitre a essentiellement porté sur la présentation générale de la SOFINA


S.A et le déroulement du stage. Au regard des produits et services offerts par notre
établissement, ceux de financement sont les plus sollicités (crédit à la
consommation, crédit découvert, facilité de caisse, crédit scolaire…). C’est dans
cette logique que notre deuxième chapitre portera sur le processus d’octroi de crédit
aux PME/PMI ainsi que son application mettant en exergue la notion de crédit et la
mise en place de ce dernier au sein de l’institution.

CHAPITRE 2 : PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX


PME/PMI ET SON APPLICATION A LA SOFINA S.A

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Afin de satisfaire leur besoin de financement, les particuliers font appel aux
organismes financiers notamment les EMF. Ceux-ci avant d’accorder le prêt
sollicité effectuent une étude complète conformément à leur politique. Dans ce
chapitre, il sera question pour nous de présenter le crédit du point de vue théorique
(SECTION 1) ; ensuite le mécanisme d’octroi de crédit aux particuliers au sein de la
SOFINA S.A (SECTION 2).

SECTION 1 : APPROCHE CONCEPTUELLE

Par le biais de cette partie, nous illustrerons les pré-acquis de nos recherches en
nous basant sur ce qu’est réellement le crédit et en insistant sur celui accordé aux
PME/PMI. De ce fait, la suite de notre devoir nous aidera à y voir plus claire.

I- GENERALITES SUR LES NOTIONS


Une opération de crédit est l’acte par lequel une personne met ou promet de
mettre à la disposition d’une autre personne des fonds. Un EMF est souvent défini
par son activité de collecte de fonds et de distribution de crédit. Il propose à ses
clients de pouvoir emprunter et prêter de l’argent. A cet effet, il met à leur
disposition des offres de crédit qui s’accompagne de conditions spécifiques.
L’activité bancaire classique dite d’intermédiation, est l’opération par laquelle l’I.F
collecte les fonds auprès des agents è capacité de financement et les redistribue
auprès des agents à besoin de financement sous forme de crédit.

Cependant pour bénéficier d’un emprunt, le client doit en faire la demande sous
forme de dossier qui sera examiné par l’établissement selon une procédure bien
déterminée. Les particuliers comme les entreprises formulent une demande de
financement auprès de l’institution. Cette dernière accède à la demande et leur
octroie ou non le crédit. Toutefois, les opérations de crédit représentent l’une des

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

principales sources de rentabilité de tout établissement financier mais aussi de


risques.

La clientèle de l’EMF est essentiellement constituée de deux grands segments :


Les particuliers et les entreprises. Le particulier est une personne physique
considérée en dehors de l‘activité professionnelle (acception économique) et qui
juridiquement se caractérise par : son état civil (nom patronymique, prénom, date et
de naissance…) ; sa capacité civile (de droit ou de fait) et son patrimoine. Pour ce
qui est de l’entreprise, elle désigne une entité économique qui produit des biens
et/ou des services en vue de les vendre afin de couvrir ses charges et de dégager un
profit. Elle peut également être appréhendée sur double plan économique et
juridique.

1. La notion de crédit bancaire


Le crédit bancaire est en général l’opération par laquelle l’établissement
financier mets une somme déterminée ou promets de le faire à son client moyennant
l’engagement pris par ce dernier en contrepartie de son remboursement majoré des
intérêts à une échéance fixée d’avance. Il est généralement contracté de deux
manières : soit directement ou indirectement. Le crédit direct donne lieu à une mise
à disposition des fonds (crédit par décaissement) et le crédit indirect à un
engagement pris par le banquier d’honorer la signature de son client en cas de
défaillance de celui-ci. Les établissements qui sont des pourvoyeurs de crédit par
essence les classe en deux on distinguera alors le crédit à long et à moyen terme.

Une opération de crédit fait appel à trois notions qui sont les suivantes :

1.1La notion de confiance et La notion du facteur temps : qui


doivent exister entre les parties contractantes. La notion du facteur temps qui
est extrêmement important, c’est le délai fixé pour le remboursement par le client,
des avances ou de obligations qu’il doit prester dans le cadre d’un crédit signature ;

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

1.2 La notion du risque : encouru par le banquier, lorsqu’il accepte


d’octroyer le crédit. Cette notion permet de mieux comprendre la rémunération
élevée fixé par le banquier, à travers le taux de crédit que la banque propose. Le
risque est l’élément déterminant toute opération de crédit. Il est de deux degrés.
D’un côté, il y’a le risque d’immobilisation qui représente le non-respect du délai
de paiement par le client d’une part, de l’autre le risque d’insolvabilité
représentant la perte définitive du crédit octroyé par le banquier, l’incapacité du
client à rembourser le dit crédit.

2. Les caractéristiques du crédit


Le crédit englobe toutes formes de mise à disposition d’argent, que ce soit
sous la forme de contrats, de prêts bancaires, ou de délais de paiement d’un
fournisseur à un client. Il possède plusieurs caractéristiques. Ces
caractéristiques se distinguent à l’étape de l’octroi du crédit, et à celle de
remboursement.

2.1 Caractéristiques à l’octroi du crédit


A ce niveau, le crédit est caractérisé par son objet, son montant, sa durée et son
taux d’intérêt.
 l’objet du crédit est la raison pour laquelle l’emprunteur demande un
crédit. Le crédit peut être le financement de tout ou partie d’un bien mobilier
ou immobilier par exemple ;
 le montant du crédit désigne le capital emprunté ;
 la durée du crédit peut être à court, moyen ou long terme ;
 le taux d’intérêt est le pourcentage calculé sur le montant emprunté, destiné à
la rémunération de l’organisme prêteur.

2.2 Les modalités de remboursement


A cet effet, le prêteur doit remettre à l’emprunteur un tableau

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

d’amortissement dument rempli par le client. Il s’agit d’un document


récapitulatif des caractéristiques du prêt (taux d’intérêt, durée, montant,
méthode d’amortissement du capital, etc.). Il peut revêtir plusieurs formes.
Selon KEISER, les modalités de remboursement peuvent être aménagées selon
des spécificités contractuelles. En effet, les échéances de paiement peuvent être
mensuelles, trimestrielles, semestrielles ou annuelles. Le mode
d’amortissement peut être constant, à annuités constantes, ou remboursable «
infinie ». Les différents types de remboursement sont :
 le remboursement infine : dans ce type de remboursement, seuls les
intérêts sont payés tous les mois, la totalité du capital est remboursé au terme
du crédit. Il s'effectue en une seule fois, à la fin du contrat. Il est possible de
mixer les solutions et en particulier avoir un différé de remboursement. C'est-à-
dire que, pendant un premier temps, on ne paye que les intérêts, et le capital
reste entièrement dû, puis dans un deuxième temps, on rembourse
progressivement le capital ave toujours des intérêts mais dégressifs. Tout crédit
est avant tout, soumis à l’accord de la Structure prêteuse. L’accord de crédit
repose sur des méthodes d’évaluation des risques. Il s’agit de donner une note à
la capacité de remboursement de l’emprunteur.
 le remboursement échelonné: le remboursement du crédit suit un plan
d'amortissement (ou tableau), chaque mensualité comporte une partie du capital
et une partie d'intérêts. ;
 le remboursement à mensualités dégressives (ou remboursement
constant du capital) : le capital remboursé demeure constant tout au long de la
durée du prêt. Ce qui fait que le montant mensuel des intérêts associés, décroit
dans le temps ;

II- SPECIFICITES DU CREDIT AUX PME/PMI

1. TYPOLOGIE DES CREDITS

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

L’on classe les crédits en fonction de certains critères notamment : la durée,


l’objet, la forme et d’après les origines des crédits. Deux points essentiels
identifient les typologies de crédit notamment la durée et la forme.
o Les types de crédits selon la durée
Il existe trois types de crédit selon la durée : les crédits à court terme, les
crédits à moyen terme et, les crédits à long terme.

 Les crédits à court terme sont des crédits dont la durée de vie est
inférieure à deux (02) ans. Ce sont des crédits liés au cycle d’exploitation de
l’entreprise. Ils servent aux financements des opérations courantes de
production et de commercialisation.
 Les crédits à moyen terme concernent les crédits dont la durée de vie
varie entre deux (02) et sept (07) ans. Ils correspondent aux crédits
d’investissement. On distingue historiquement deux sortes de crédit à moyen
terme. les crédits mobilisables à moyen terme, et ceux qui ne le sont pas. ces
derniers représentent aujourd’hui l’essentiel des financements accordés en ce
domaine.
 Les crédits à long terme sont des crédits d'une durée de plus de sept
(07) ans. Ils correspondent à des crédits d’investissement destinés à
l’acquisition d’immobilisations, sur une longue durée de vie.
o Les types de crédit selon la forme
Avant toute décision d’octroi de crédit, le banquier doit connaitre l’objet du
crédit sollicité par les clients afin de proposer la forme qui convient le mieux. C’est
dans les soucis de répondre aux besoins du client que toute une série crédits a été
développée. On distingue deux sortes principales : les crédits de trésorerie et les
crédits d’investissement.

1.1. Les crédits de trésorerie


Une entreprise est souvent confrontée à des difficultés de trésorerie soit en

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

raison de la longueur du processus de fabrication, ou de la lenteur des


règlements des ventes. Pour remédier à ces difficultés de trésorerie, les
établissements financiers ont mis en place un ensemble de crédit à court terme
appelé crédit de trésorerie. Le crédit de trésorerie est la forme de concours la
plus simple qu’un banquier puisse consentir à sa clientèle. Ce sont des crédits
bancaires qui permettent à l'entreprise d'équilibrer sa trésorerie courante. Les
besoins couverts par ces concours, sont essentiellement liés aux décalages
existants(en montants dans le temps), entre les dépenses et les recettes
d'exploitation. Ils sont à court terme et correspondent à la nature du besoin à
financer, à savoir le financement des approvisionnements, du stockage, de la
fabrication, ou de la commercialisation.
Les crédits de caisse
Il permet à l’entreprise de disposer d’une réserve permanente pour faire face
à ses besoins de trésorerie. C’est donc une ouverture à court terme utilisable sur
un compte courant, par lequel la banque autorise un solde négatif, dans les
limites du plafond convenu. Autrement dit, les crédits de caisse, sont des
crédits accordés par une banque autorisant son client à rendre temporairement
son compte débiteur. On distingue la facilité de caisse, le découvert, le crédit
de campagne et le crédit spot.
-La facilité de caisse : c’est un crédit permettant d’aider l’e/se pendant de
courtes périodes généralement prévisibles en donnant à la trésorerie une
certaine souplesse de fonctionnement. Un tel crédit permet d’aplanir « les
pointes de trésorerie » comme : la paie du personnel, les délais d’encaissement
du chèque, des effets de cce etc.
-Le découvert : Dans le langage courant, un compte débiteur est « à
découvert ». C’est une aide de caisse différente de la F.C.il va de quelques
semaines à quelques mois. En aucun cas il n’est destiné à apporter une aide
permanente à la trésorerie. Deux éléments essentiels constituent le découvert

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

notamment :
 Les intérêts
 Les commissions

- Le crédit de campagne est une forme de crédit par caisse, qui répond aux
besoins nés d'une activité périodique, et donc, du caractère saisonnier des
achats et de fabrication, ou de ventes des entreprises. C’est le mode de
financement des entreprises à activité saisonnière (mode, fourrure, jouets etc.
…). On souligne que par le crédit de campagne, la banque fournit aux
producteurs, des fonds tout au long de leur cycle d’exploitation, et les récupère
lors des décaissements.

- Le crédit relais : ce système de crédit permet à une entreprise d’anticiper


sur une rentrée de fonds qui provient soit de la cession d’un bien, soit d’une
opération financière (augmentation de capital ou déblocage d’un emprunt
obligataire). Le crédit relais accompagne généralement une opération
d’investissement, car il permet à l’entreprise de couvrir immédiatement une
fraction de sa part d’autofinancement plus ou moins importante selon le cas,
sans avoir recourt à sa trésorerie d’exploitation.
- Le crédit spot est un crédit consenti à une entreprise sous forme d'avance
d'une durée de quelques heures à quelques jours, formalisé le plus souvent par
des billets financiers. Son but est de financer un besoin de trésorerie ponctuel
mais fréquent.

1.2. Les crédits de financements des créances


L'entreprise est souvent confrontée à un décalage fréquent entre les ventes et
leur règlement par le client. Cette raison l’oblige à accorder très souvent des
délais de paiement à ses clients. Elle détient ainsi des créances envers ceux-ci.
Cependant en vendant à crédit, l’entreprise encaissera avec retard des sommes
permettant de couvrir des charges qu'elle aura déjà dépensées et aura par

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

conséquent besoin de liquidités. La banque répond à ce besoin, en rachetant ces


créances à travers l’escompte, l’affacturage, les crédits ou engagements par
signature, la caution bancaire, les crédits par caution ou aval, et le crédit
documentaire.

- L’escompte : c’est une opération de crédit qui correspond à une mobilisation


de créances commerciales détenues par une entreprise, et représentées soit par des
lettres de change, ou soit par des billets à ordre. La banque perçoit alors sa
rémunération (l’agio), et verse au client la valeur nette de l’effet. Ainsi, l’escompte
fait intervenir trois parties qui sont : le bénéficiaire de l’escompte, appelé le
cédant (le client de la banque), le débiteur, appelé le cédé (le client de
l’entreprise), le banquier appelé le cessionnaire.

- L’affacturage est une technique de financement à court terme, destinée aux


entreprises qui facturent des prestations de services et/ou des ventes de
marchandises à d'autres entreprises (privées ou publiques). C’est un contrat par
lequel, un établissement de crédit spécialisé appelé factor, achète les créances
détenues par un fournisseur appelé vendeur, sur ses clients appelés acheteurs ou
bénéficiaires de services, moyennant une rémunération.

1.3. Les crédits par signature ou engagements par signature


Outre les crédits entrainant les mouvements de fonds, le banquier peut
améliorer la trésorerie de son client en lui permettant :
-De retarder ses paiements à ses créanciers
-D’éviter des sorties de fonds
-D’accélérer des rentrées de fonds
Cette intervention se fait par le moyen des engagements par signature. Le
banquier prête sa signature, il s’engage à payer à la place du client soit à une
certaine échéance, soit dans certaines circonstances bien précises sur le contrat. On
en distingue deux notamment le crédit par acceptation et les cautions.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

 Le crédit par acceptation


 Principe
Le banquier accepte un effet de commerce tiré par son client, il s’engage ainsi à
payer à l’échéance mais sans avoir en principe à opérer un décaissement puisque la
couverture doit lui être faite à la même date par son client.
 Les utilisations possibles
Il existe deux utilisations du crédit par acceptation :
o Dans le commerce international
Le vendeur connait difficilement la qualité de son client. Pour donner à
l’exportateur les apaisements nécessaires, le banquier de l’importateur dont la
solvabilité est le plus notoire que celle de son client, accepte pour le compte de
celui-ci le tirage de l’exportateur
o Dans le commerce intérieur
On peut envisager le même processus notamment dans le commerce de gros et
pour des transactions d’un montant important. La f/sseur accepte de consentir un
délai de paiement à condition que sa créance soit matérialisée par un effet accepté
par une banque Dans la réalité, le vendeur tire un effet sur l’acheteur, qu’il accepte
et le banquier donne son aval
 Les cautions
D’après leur but ; il existe :
- Celles qui permettent de retarder le paiement
o Les obligations cautionnées : ce sont des billets souscrits par le redevable
client de la banque à l’ordre de l’administration des douanes .La banque avalise cet
effet ou souscrit un engagement général qui la dispense d’avaliser chaque effet
o La caution d’enlèvement : Il s’agit de la possibilité pour un importateur
d’enlever des m/ses sans avoir à attendre la liquidation(le calcul) des droits de
douane à condition de fournir une caution bancaire
o La caution pour les impôts contestés : le contribuable qui conteste les impôts

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

ou taxes doit les régler ou fournir des garanties .La banque peut alors se porter
caution.
- Celles qui accélèrent la rentrée de fonds
o La caution de remboursement d’acompte : en cas d’acomptes versés par le
client dans le cadre des marchés publics ou privés, nationaux ou étrangers.
o La caution de retenue de garantie : dans le cas des marchés publics ou privés,
nationaux ou étrangers. Le maitre de l’ouvrage peut différer le paiement intégral des
sommes dues dans l’attente de la réception définitive.
- Celles pour éviter les décaissements
o La caution d’adjudication et de bonne fin : elle signifie que d’une part
(adjudication) le banquier garantit le sérieux de l’e/se adjudicataire et d’autre part
(bonne fin) qu’elle amène à mener dans les bonnes conditions le chantier à sa fin.
o La caution en matière de droit de douane : à condition de fournir une caution
bancaire, une entreprise peut être dispensé de payer les droits de douane et la tva
des produits devant être réexportés.

1.4. Les crédits des investissements


Les financements bancaires sont des financements de moyen terme c.-à-d. dont la
durée ne dépasse généralement pas une certaine durée. (5, 7,10 ans). Ce crédit
diffère du crédit de trésorerie par son objet (investissement et non cycle
d’exploitation) et son mode d’investissement (il s’effectue par les prélèvements sur
les bénéfices en fin d’exercice et non sur les ventes).
 Ses caractéristiques
Ce crédit obéit à un certain nombre de principes :
• la durée ne doit pas excéder le temps de vie du bien (temps de
l’amortissement financier)
• les crédits ne constituent qu’une partie du financement
L’investisseur peut toujours tenir un effort d’autofinancement pour :

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

-l’obliger à limiter ses projets à l’indispensable


-réduire les charges financières
-ménager une marge de sécurité au prêteur
• le montant maximum du prêt varie entre 70 et 80%
 ses formes
o le crédit acheteur : c’est un crédit consenti directement par une banque
étrangère à un acheteur local afin de lui permettre de régler au comptant son f/sseur
étranger. Il est consenti par l’emprunteur mais les fonds versés entre les mains du
f/sseur. Il fait l’objet de la signature de deux contrats individuels (un contrat entre
l’importateur et l’exportateur pour définir les modalités de paiement et, un contrat
financier appelé convention de crédit entre l’acheteur étranger et un ou plusieurs
établissements de crédit pour organiser le paiement de l’exportateur aux dates
convenues.)
o le crédit-bail ou leasing
C’est une technique de financement d’une immobilisation par laquelle une
banque ou une société financière acquiert un bien meuble ou immeuble pour le
louer à une e/se, cette dernière ayant la possibilité de racheter le bien loué pour une
valeur résiduelle généralement faible. On distingue donc le crédit-bail mobilier
portant sur les biens d’équipement d’outillage, le crédit-bail immobilier portant sur
immeubles à usage professionnel et la cession bail ou les biens (immeubles le plus
souvent) sont vendus par l’e/se utilisatrice à la société de crédit-bail, elle le reloue
immédiatement pour en conserver l’usage.
o L’affacturage
o La confirmation de commande : c’est un transfert de créance sur l’étranger
assorti d’une garantie de bonne fin etc.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

2. AVANTAGES ET INCONVENIENTS
Il sera question pour nous d’illustrer brièvement chaque type de financement des
PME/PMI en s’appuyant sur leurs avantages et inconvénients.

Tableau 5: Tracé des avantages et inconvénients

TYPOLOGIES INCONVENIENTS AVANTAGES


Permet de gérer ses sorties
Crédit de trésorerie En cas de non d’argent immédiates
remboursement, cela
risquerait d’endommager Les délais et montants
votre droit au crédit autorisés sont négociés et
fixés en fonction des
Possibilité besoins d’exploitation
d’engrangement d’autres
problèmes financiers Correspond aussi à des
fluctuations de décalage
Frais élevés… entre recettes et dépenses

Permet d’atteindre une


trésorerie plus positive en
termes de liquidités

Permet de percevoir le
montant des factures à
partir de leur émission
sans attendre une
échéance…
Permet à l’e/se de rendre

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

TYPOLOGIES INCONVENIENTS AVANTAGES


Crédit de financement Peut engendrer ces risques sa créance liquide par le
des créances notamment le risque fait qu’il peut accepter les
cédant (c’est un risque que fonds avant l’échéance
cours la banque qu’en cas
de non-paiement de l’effet Amélioration de la
par le cédé, le cédant ne notoriété de celle-ci
rembourse pas) et le risque
cédé (risque que cours la Possibilité de recours
banque qu’à échéance le cambiaire et de
cédé ne paie pas. refinancement auprès de la
. banque centrale

Crédits par signature Entraîne des risques (de Possibilité de retarder les
contrepartie…) paiements à ses créanciers

Possibilité d’éviter des


sorties de fond

Possibilité d’accélération
de la rentrée des fonds.

Crédit Absence de mise en fonds Coût sensiblement plus


d’investissement par l’e/se élevé que celui du
découvert bancaire
Aucun effort
d’autofinancement n’est

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

TYPOLOGIES INCONVENIENTS AVANTAGES


demandé ni aucune
garantie réelle.

Source : nous-même à partir de nos connaissances théoriques

II. ETAPES DU PROCESSUS ET CONDITIONS A


REMPLIR

Le dossier de crédit rassemble l’ensemble des informations qui concernent


l’entreprise. Il constitue la mémoire permanente de la banque face à la mobilité
des agents, et une carte maîtresse, qui permet au banquier de mieux connaître
le client. A cet effet, il doit contenir un maximum de renseignements relatifs au
client, ainsi que sur son projet. Les dossiers de crédit comportent quatre axes à

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

savoir :
 la demande de crédit est faite sous la forme manuscrite. Elle doit décrire
le projet de l’entreprise d'une manière très précise, en la présentant et en
indiquant, le montant sollicité puis les modalités de remboursement ;
 les documents administratifs et juridiques ce sont des informations dont
la banque a besoin. Ces informations sont relatives aux statuts, pour les
personnes morales de la société, les délibérations des associés qui autorisent le
gérant à contacter des emprunts bancaires. Ils comprennent également les
numéros de matricule du registre de commerce, la publicité des annonces
légales au bulletin officiel ou sont enregistrées. Toutes les opérations
relatives. Il y a également les titres de propriété, les actes administratifs, ou
bail de location de terrain et/ou du local d'exploitation ;
 les documents comptables et fiscaux : la banque réclame à l’entreprise,
les bilans définitifs et les TCR, ainsi que leurs annexes réglementaires des trois
derniers exercices, signés par un responsable habilité. Pour les sociétés de
capitaux, les bilans doivent être accompagnés du rapport du commissaire aux
comptes. Les entreprises en démarrage quant à elles sont tenues de présenter
des bilans d'ouverture, et des bilans prévisionnels. Les pièces fiscales sont
composées généralement des déclarations de l’entreprise, et des pièces
parafiscales ;
 les documents économiques et financiers contiennent l’ensemble des
informations dont la banque a besoin pour juger de la qualité du client. Il
comprend le plus souvent les états financiers des trois dernières années et une
description de l’entreprise. Le plus souvent cette description est accompagnée
d’une analyse du marché sur lequel se trouvent l’entreprise, ses principaux
concurrents, et les parts de marchés qu’elle détient. L’élaboration d’un dossier
de crédit exige une préparation rigoureuse, et une forte implication. Il ne s'agit
donc pas d'un simple document administratif, strictement descriptif mais, d'un

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

support pré- analytique à grande valeur ajoutée, notamment, dans l'appréciation


du risque de défaillance des entreprises étudiées.

1. L’étude de la demande de crédit par la banque


A la réception d'un dossier de crédit, l’Agent du Service de Crédit procède à
l'inventaire des pièces fournies. Lorsqu’un dossier est incomplet, l’exploitant prend
contact avec le client et lui demande de fournir les informations complémentaires. Il
procède ensuite à la vérification de la date de validité des pièces versées au dossier
et à l'inscription du dossier dans un registre, en lui attribuant un numéro d'ordre, et
en précisant la date effective du dépôt du dossier. Si le dossier comporte toutes les
pièces exigées avec leur date de validité en vigueur, l’agent du service du crédit
élabore sa fiche simplifiée

2. Le processus de décision d’octroi du crédit


Le processus de décision d’octroi du crédit commence au préalable par l’analyse
de toutes les informations qui ont été fournies à la banque dans le dossier de
financement. L’appréciation du client se fonde sur des données quantitatives,
calculées sur l’historique, et les données qualitatives. L’analyse du dossier regroupe
toutes les opérations de vérification de l’exhaustivité des éléments du dossier, en
vue de guider la hiérarchie, ou l’organe décisionnelle, lors de la prise de décision.
Le dossier de crédit est analysé et évalué en fonction de la politique de crédit en
vigueur. Il s’agit pour tout type de crédit donné, d’identifier : les emprunteurs
éligibles, l’objet du crédit, l’intérêt du montant du prêt, le délai et la période.

3. Les conditions à remplir

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Pour bénéficier d’un accompagnement financier de la banque certaines


conditions sont à remplir notamment :

- Etre existante depuis 01an minimum en jour et en date


- Présenter les bilans financiers des trois dernières années y compris les
chiffres d’affaires ; l’effectif du personnel…
- Présenter les coordonnées et informations de base concernant l’emprunteur
sont également mentionnées : état civil, formation, expérience professionnelle, etc.
- Offrir des garanties (morales comme sa bonne moralité, et même matérielles
comme la caution solidaire, ou l’aval d’une tierce personne, l’hypothèque, le
gage…)
- Etablir une demande crédit professionnel qui devrait comporter une
introduction comprenant un résumé du projet et les motivations de l’entrepreneur….

SECTION 2 : APPLICATION A LA SOFINA S.A

Cette section est consacrée à la description du processus d’octroi aux


PME/PMI de crédits à la tels qu’il se présente à la SOFINA S.A. Il est
subdivisé en trois parties à savoir : l’organisation du processus d’octroi de
crédit, la procédure d’approbation des crédits et l’octroi de crédit.

I. Organisation du processus d'octroi de crédit aux


PME/PMI
Cette partie sera consacrée à la détermination des éléments constitutifs d’un
dossier de demande de crédits à la SOFINA S.A et à la description de l’étude
des dossiers de crédits par l’analyste financier. Nous verrons également les
mesures de sécurité prises par la banque pour se protéger, au moyen de la prise
de garantie.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

1. La constitution des dossiers de crédit


La constitution d'un dossier de crédits est importante, elle est le préalable. A
la SOFINA S.A, toute demande de financement est matérialisée par un écrit du
client. Cette demande diffère selon le type de crédit sollicité, en l'occurrence
lors qu’il s’agit d’un financement d'exploitation courante ou d'investissement.
Mais toutes les demandes s'inscrivent dans le cadre du canevas général. En
effet, le client prend attache avec le chargé de la clientèle. Celui-ci lui fournit
toutes les informations nécessaires à la constitution du dossier de crédit. Tout
dossier de crédit comprend: une demande manuscrite de financement, des états
financiers ; une proposition de garanties qui sera étudiée par l’EMF et une
fiche de renseignement sur le client afin de s’assurer que le client est bel et
bien dans son domaine autrement dit son expérience surtout s’il veut réaliser un
nouveau projet, une photocopie recto-verso de/des CNI du/des dirigeant(s)

 La demande de financement: elle est adressée au Directeur Général, elle


permet à l’EMF de connaitre les besoins du client. La demande de financement
est le premier contact entre les PME/PMI et la SOFINA S.A. Sur cette
demande, le client est tenu de préciser l'objet du financement, le montant, ainsi
que l'échéance au cours de laquelle il compte rembourser la somme empruntée.

 Les états financiers: l’entreprise doit joindre au dossier de crédit, les


états financiers de ses trois dernières années (bilan, TCR,..). Ils constituent la
base de l’information financière qui permettra à la SOFINA S.A, d'évaluer la
santé financière de la PME/PMI. C'est également sur la base des états
financiers fournis par la PME/PMI, que toutes les analyses sont faites (ratio de
solvabilité=total actif / total dettes, ratio d’endettement financière= dette
financière +trésorerie passif, ratio de liquidité= stock+ créance +trésorerie de
l’actif / dettes à court terme+ trésorerie passif, ratio d’autonomie
financière=capitaux propres/total dettes, taux
Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

d’endettement=endettement/capitaux propres)
Cependant, on constate que pour les PME/PMI, les états financiers sont
incomplets ou n'existent même pas. L'appréciation du dossier peut alors être
erronée pour manque d'informations pertinentes et fiables. Cette situation
expose les banques des pauvres au risque d'insolvabilité. Pourtant la
certification des comptes est un élément très important. Le principal problème
dans l'analyse d'un dossier de crédit, se situe justement à ce niveau.
 La fiche simplifiée ou de renseignements : le client à l’obligation de
fournir des informations suffisantes indispensables pour l'étude du dossier
par l'analyste de crédit. (Identification du client notamment, historique des
prêts, garanties) les garanties peuvent être réelles ou personnelles les plus
récurrentes sont la convention d’ouverture de crédit, la Reconnaissance de
dettes légalisée, l’AVI e/se, l’acte de cautionnement, la domiciliation des
recettes, l’assurance GE…).
 La photocopie recto-verso de/des CNI du/des dirigeants

Une fois que toutes les informations sont réunies, le dossier de crédit est
transféré à l'analyste financier. Celui-ci est tenu d'envoyer un mail à l'exploitant
en guise d'accusé réception. L'analyse doit commencer l’étude du dossier dès la
réception de la demande de financement.
L’analyste fait également une analyse de la structure du bilan, afin de mettre
en évidence la santé financière de l'entreprise. Il analyse l'état des stocks,
vérifie si leur niveau élevé est-dû ou non à l'anticipation d'une saison de hautes
ventes, si les créances clients sont- recouvrables. Puis, il fait un examen
approfondit des débiteurs divers, des comptes de régularisation, des dettes à
terme et les provisions.

L’analyse terminée et la conclusion tirée, l'analyste financier transmet le


dossier de crédit aux différentes instances de décisions, il joint une fiche de
suivi du dossier. La fiche permet de pouvoir connaitre la traçabilité du dossier.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Sur la fiche l'analyste renseigne le numéro de compte, le nom du client, et sa


raison sociale. Il renseigne également la nature du prêt, et les dates de la
demande du client, la date de recevabilité de la demande, et la date d'envoi à la
direction de l'exploitation et du réseau.

2. La Prise de garantie
Lorsque la banque accepte les garanties proposées par l‘entreprise, elle doit
procéder à l’enregistrement de celles-ci.
Après cette étape, il y’a l’établissement de la convention de prêt, convention
qui unit la banque au client. Quel que soit le montant du crédit, la convention
de crédit est rédigée par l’agent commercial.

3. La procédure d’approbation et d’octroi de crédits


accordé aux PME/PMI à la SOFINA S.A
Nous allons définir le rôle des responsables qui interviennent dans la
décision de financement, Ensuite décrire la procédure d’approbation des crédits
dans notre EMF.
 Les attributions de pouvoirs
Un système de délégations de pouvoirs est mis en place afin de permettre
une plus grande souplesse de décision. Ce système permet aux attributaires, de
donner leurs avis sur l'octroi ou non du crédit après instruction du dossier. Il
s’agit de :

La direction de l’exploitation, Le comité de Crédit, le Directeur Général


Adjoint, le Directeur Général.
-La Direction de l'Exploitation est chargée de coordonner les activités
commerciales sur le réseau. Elle a en charge les activités Marketing de l’offre

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

de services de la banque, elle s’occupe de la communication interne et externe.


Elle coordonne également les activités de gestion de trésorerie. L’un de ses
rôles est de procéder à l'étude des dossiers de crédits, et de se prononcer sur le
crédit à consentir.
-Le comité de Crédit: Il a en charge la réception des demandes de crédits,
leur étude préalable puis leur présentation à l'organe de décision, et leur suivi
du point de vue risque.
-Le Directeur Général Adjoint : son rôle est d’appuyer le Directeur Général
dans le développement en accord avec la stratégie et le plan d’affaires définis
par le Conseil d’Administration. Il assure également le développement des
activités en garantissant une croissance forte, saine et rentable des opérations,
dans le respect de la mission de l’EMF.
-Le Directeur Général a pour mission de veiller à l’application de la
politique mise en place et d’approuver l’octroi.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

II. CAS PRATIQUE

La société BOB SARL souhaite payer son personnel mais ne dispose pas
d’assez de fonds en compte. Un de ses fidèles clients a eu à percevoir une certaine
quantité de marchandises à crédit mais a néanmoins tiré un billet à ordre au nom de
l’entreprise. Il se rend donc auprès de son banquier afin de bénéficier d’un
découvert de 1500000/02mois. Le tableau ci-contre retrace l’évolution des
mouvements dans son compte.

 Evolution des mouvements du compte BOB Sarl

MOUVEMENTS
Date de valeur Retraits (débit) Virements reçus (crédit)
01/01/18
07/01/2018 13000000 1800000
18/01/2018 4500000 10500000
27/01/2018 9600000 1500000
10/02/2018 2500000 1700000
21/02/2018 25000000 16600000
28/02/2018
11900000 25500000
01/03/2018
3400000 7700000
16/03/2018
300000 8100000
19/03/2018
36800000 17300000
28/03/2018
5600000 18500000
31/03/2018
4800000 1900000
TOTAL
115 300 000 /
Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

Les conditions suivantes sont fixées par la SOFINA S.A :

 Taux de base du découvert bancaire : 0.16 


 Commission du fort découvert (CPFD) : 0.05%, applicable sur le solde
débiteur le plus élevé 
 Commission de compte : 0.025%
 Droits d’adhésion : 10 000
 Assurance GE : 9800
 Taxe sur la valeur ajoutée : 19.25%

NB: Solde du 01/01/2015 : 650 000 FCFA

SOLUTION :

1. Calcul Des Agios


Dans ce cas,
AGIOS=Interêts+ Somme des commissions+Taxe sur la valeur ajoutée

 Calcul des intérêts :


Nombre∗Taux
Intérêts=
36 000
Avec :
Nombre=Solde débiteur∗Nombre de jours

SOLDE NOMBRE
Débiteur Créditeur Nombre de jours Nombre débiteurs
/ 6 500 000 6 /
4 700 000 11 51 700 000
/ 1 300 000 9 /
6 800 000 14 95 200 000
7 600 000 11 83 600 000
16 000 000 7 112 000 000

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

2 400 000 1 2 400 000


/ 1 900 000 15 /
/ 970 000 000 3 /
9 800 000 9 8 820 0000
/ 3 100 000 3 /
/ 8 300 000 / /
TOTAL / 433 100 000

2. Calculs Récapitulatifs

 ( 6 500 000+1 800 000 )−13 000 000=−4 700 000

 [ (−4 700 000 ) + (−4 500 000 ) ]+10 500 000=1 300 000

 ( 1 300000−9 600 000 ) +1 500 000=−6 800000

Intérêt : 

433 100 000∗0.16


 360
=192 488,889FCFA

Commission du plus fort découvert :

 16 000 000∗0,05 %=8000 FCFA

Commission de compte :

 115 300 000∗0,025 %=28 825FCFA

Donc :

AGIOS HT :

 192 488 , 89+8 000+28 825=229 913 , 889 FCFA

AGIO TTC :

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

 ( 229 913,889∗0.1925 ) +229 913 , 889=274 172 , 3126 FCFA

Agio et frais :

 19 800+274 172,3126=293 972,3162 FCFA

Ressource moyenne de l’entreprise :

somme des virements reçus


 11
=10 645 454,55 FCFA

Quotité :

 10 645 454 , 55∗33 %=3 513000 FCFA .

Le montant à rembourser pendant 2 mois sera donc de 1 793 972.313 FCFA.

3. Conclusion 
Il pourra être financé par la SOFINA S.A dans la mesure où il possède une
capacité d’endettement largement au-dessus du prêt. Son compte sera donc
immédiatement débité suite à son découvert une fois qu’il aura accusé réception des
1500000f.

CHAPITRE 3 : REMARQUES ET SUGGESTIONS

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

La description que nous avons faite du processus d’octroi de crédits aux


PME/PMI à la SOFINA S.A, nous a permis de comprendre son
fonctionnement. De cette description découle d’une part l’analyse du processus
d’octroi de crédit aux petites et moyennes entreprises afin de déceler ses forces
et faiblesses et d’autre part les solutions correctives formulées sous forme de
recommandations. Ce chapitre précise donc les attitudes qu’il faut tenir afin
d’améliorer le fonctionnement de ce crédit.

SECTION 1 : ANALYSE CRITIQUE

Il nous sera donner d’établir très brièvement les points forts et points faibles du

Mécanisme d’octroi de crédit aux PME/PMI à la SOFINA S.A par le biais du

« Swot  ».

I. L’ANALYSE SWOT

1. Présentation de l’outil d’analyse


L’octroi de crédit constitue le métier de base d'un établissement de crédit. Les
entreprises de petite taille, afin de combler leur déficit de trésorerie sollicitent des
prêts aux établissements financiers. Le processus d’octroi de crédit aux PME/PMI
représente l’ensemble d’étapes relatif au montage du dossier de crédit jusqu’à la
remise du montant prêté au client. SOFINA S.A, par excellence, donne des crédits à
leurs clients PME/PMI afin du retour aux conditions normales d’exploitation ou de
la réalisation d’un projet. Tout mécanisme présente des failles mais aussi des
soutenants. Il sera donc question de souligner forces et faiblesses de notre
processus.

2. Les forces du processus d’octroi de crédit aux PME/PMI

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

 La réception du dossier de crédit


Lorsque l’analyste financier reçoit le dossier de crédit, il envoie une
correspondance à l’exploitant pour accuser réception des documents. Ce
système de sécurité, permet de faire le suivi du dossier de crédit et de
connaitre son emplacement en cas de perte ;
 Les vérifications faites par l’analyste financier
Elle permet à l’analyste financier de s’assurer avant le traitement du dossier
que toutes les pièces lui sont transmises. Ainsi il s’assure que le client à
respecter les règles de la banque en matière de fourniture de documents et lui
permet de faire une évaluation satisfaisante de l’entreprise ;
 La constitution des garanties
La constitution de garantie est pour la banque le moyen de s’assurer que la
garantie existe réellement et qu’elle ne sert pas déjà de garantie pour un autre
engagement du client. Ainsi la banque se protège elle-même contre toutes
pertes financière ou litige avec le client ou les détenteurs.
 Le traitement du dossier de crédit
Lors du traitement du dossier toutes les analyses faites par l’analyste financier
permettent d’avoir une idée sur la situation financière du client, et ainsi éviter que la
banque n’accorde un crédit à une personne qui n’as pas la capacité de rembourser
sont prêt ou respecter les échéances ;

 Le fonctionnement du compte
Le but de l’analyse du fonctionnement du client est de pouvoir compléter l’analyse
financière par l’analyse du comportement du client au travers du fonctionnement de
son compte. Son but est de se rapprocher de la situation de l’entreprise et
protéger l’EMF ;

 La fiche suiveuse du dossier de crédit


Une fois que le dossier de crédit est traité par l‘analyste crédit, il joint une fiche de
suivi et la transmet aux responsables chargés de donner leur avis sur le financement.
Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

L’objectif de la fiche suiveuse est de pouvoir connaitre la position du dossier de


crédit à un instant donné. Cette situation a un double avantage. D’une part elle
permet de tracer l’itinéraire suivi par le dossier crédit et, d’autre part elle permet de
limiter le temps de traitement de chaque dossier par un responsable. Grâce à cette
fiche de suivi, les dossiers de crédits sont vite traités par les responsables qui en ont
la charge ;

 Le comité de crédit
Le fait que les responsables de l’EMF se réunissent en comité pour traiter les
demandes d’un montant déterminé de crédits, permet à tous d’apporter leurs
avis sur la question, mais également de limiter le risque encouru par l’EMF ;
 La rédaction des contrats de crédits
Une fois que la demande de financement est acceptée par la banque des
pauvres, le service juridique s’occupe de la rédaction du contrat de crédit. Le
contrat de crédit témoigne de l’engagement de la banque pour accompagner la
personne dans son activité. Il permet à l’EMF de rappeler aux clients toutes les
clauses du contrat principalement les modalités de remboursement, il constitue
pour la banque une preuve en cas de litige ;
 Vérification avant la mise en place du prêt
Avant l’accord pour la mise en place du prêt la banque s’assure que le
montant approuvé est réellement celui mis à la disposition du client. Afin
d’éviter toute erreur sur le montant mis à la disposition du client et se préserver
contre toute perte financière ;

 L’accord pour la mise en place du prêt


Une fois que la demande financement est acceptée par le comité de crédit, ce
dernier marque son accord pour la mise en place du prêt. Son objectif est de
s’assurer que les personnes habiletés à donner leur approbation pour la mise en
place du prêt l’ont réellement fait. Elle permet de protéger l’EMF car elle
représente une forme de verrous de sécurité afin que l’institution financière

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

puisse s’assurer que tous les crédits qu’elles octroient ont préalablement été
acceptés par le chef d’agence, le comité de crédit et approuvé par la directrice
générale puis la protège contre toutes erreurs.

3. Les faiblesses du processus d’octroi de crédits aux


PME/PMI
 la constitution du dossier de crédit
Les dossiers de crédits des PME/PMI que reçoit le chargé de clientèle sont le
plus souvent incomplets lorsqu’ils parviennent à l’analyste financier. Il est
souvent obligé de relancer l’exploitant pour que le client puisse fournir les
informations complémentaires. Cette situation bloque l’analyste financier dans
la mesure où, le délai de traitement de la demande de financement est rallongé ;
 Absence de délai pour le traitement des dossiers de crédit
Aucun délai n’est fixé à l’analyste financier pour l’analyse du dossier de crédit ;
 Le traitement du dossier de crédit
Le principal problème rencontré par les analystes, lors de l’étude d’un dossier
de crédit est l’absence de certification des états financiers. Pourtant les états
financiers constituent la base de l’information et de l’analyse financière. Le
manque d’états financiers certifiés laisse paraitre un doute sur la fiabilité de
l’information financière fournie par le client, et par la même occasion, elle
remet en cause toute l’analyse. De ce fait l’EMF n’a aucune certitude sur les
ratios calculés, et se retrouve fortement exposée au risque d’insolvabilité du
client pouvant se traduire par une perte de ressources ;
 L’état des engagements
il n’existe pas de centrale des risques comme chez les banques, il nous aurait
pourtant permis de connaitre si le client est honnête ou pas autrement dit, l’on
aurait pu voir s’il a déjà un prêt encours chez d’autres établissements . Le
niveau d’endettement de l’entreprise au moment de la demande de financement

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

n’est pas connu, pourtant c’est une donnée très importante dans la prise de
décision.

II. PROBLEMES RENCONTRES


Au cours de notre stage, nous nous sommes heurtés à certaines difficultés. Elles
sont de trois ordres, d’abord les difficultés générales, organisationnelles et ensuite
les difficultés techniques.

1. Les difficultés générales


Imprégnation difficile ce qui résulte du fait que les premiers jours dans l’e/se
ont été un peu pénibles puisque l’on n’avait jamais encore eu à travailler dans ce
domaine-là ;
La circulation dans l’établissement est compliquée ceci du fait du manque
d’indications de services ;
Les matériaux d’équipement sont insuffisants ce qui se traduit par le fait que
la majeure partie de l’agence utilise l’imprimante du service commercial et il n’Ya
pas de photocopieuse dans les locaux de la Sofina

2- Les difficultés organisationnelles


Elles sont liées au cadre du déroulement du stage notamment :
L’indisponibilité de certains responsables. Celle-ci s’analyse sous divers
angles :
- D’une part elle résulte du hasard du calendrier, notre stage correspondant à
une période de départ en congé de certains responsables nous privant sur un pan
d’importantes connaissances ;
- Dans certains services nous avons eu pour cadre des stagiaires qui eux-
mêmes étaient en train d’apprendre et donc n’ayant pas tous les rudiments
nécessaires ;

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

- Dans certaines situations, notre formation était assurée par les stagiaires ce
qui nous obligeait encore à certifier les résultats obtenus près d’un des employés.

3- Les difficultés d’ordre techniques


Elles sont liées à l’activité spécifique de l’EMF et de la technique bancaire qui
en réalité présente quelques failles. Ici, l’on note notre passage dans les services
techniques ou la compréhension suppose au préalable une certaine connaissance
théorique.
La lenteur dans le montage du dossier de crédit ceci résultant du fait que, le
logiciel utilisé ‘‘TURBO BANK’’ était pratiquement obsolète
La complexité des procédures ceci se traduisant par la lenteur d’analyse et
de validation du dossier ce qui rend longue l’attente du client ;
Les frais sont assez élevés pour une banque des pauvres ;
Les états financiers ne sont pas souvent certifiés ce qui rend complexe
l’étude ;
La lourdeur des garanties exigées ce qui rend la tâche à la PME/PMI

SECTION 2 : SUGGESTIONS D’AMELIORATION

L’analyse du processus d’octroi de crédits nous as permis de déceler ses


points faibles. Pour pallier à ses insuffisances, il convient de proposer un
ensemble de mesures à prendre par la formulation d’un certain nombre de
recommandations. Elles s’adressent à tous les acteurs de l’EMF qui
interviennent dans ce mécanisme.

I- Recommandations à l’endroit des chargés de clientèle


Les chargés de la clientèle doivent :
 Exiger aux clients des états financiers certifiés Afin de permettre une

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

meilleure appréciation de l’entreprise ce qui certifiera le recouvrement de sa


dette ;
 Préconiser l’escompte, l’affacturage Ce qui fera en sorte que le montant
à rembourser majoré d’agios soit plus moindre ;
 Suggérer ‘‘DELTA BANK’’ ou tout autre logiciel compétent pour les
opérations bancaires au service informatique.

II- Recommandations à l’endroit des analystes financiers


Les analystes financiers doivent :
 effectuer plus fréquemment des visites sur les lieux d’exploitation du
client afin de mieux identifier leurs besoins , et s’assurer du caractère licite de
leur demande ;
 approfondir l’analyse financière en y rajoutant quelques ratios
supplémentaires tels que le ratio de rentabilité nette, le ratio d’autonomie
financière etc. Toujours dans le but d’avoir une bonne visibilité sur la santé
financière des PME/PMI, qui présentent des états financiers certifiés.

III- Recommandations à l’endroit de la Direction de


l’exploitation
La Direction de l’exploitation doit :
 mettre en place un système d’informations permettant à tous les acteurs
internes d’être au même niveau d’informations ;
 concevoir une charte client propre aux PME/PMI

IV- Recommandations à l’endroit de la Direction Générale


Afin d’améliorer le processus d’octroi de crédit aux particuliers, il convient
à la Direction générale d’intégrer un certains nombres d’observations :
 définir un délai d’analyse des dossiers de crédits à chaque analyste
financier afin de réduire le temps de traitement de chaque dossier ;
Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda
AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

 former régulièrement des rédacteurs sur les montages de dossiers de


crédits afin que leur méthode d’analyse soit uniformisée ;
 faire un suivi régulier de la situation des emprunteurs. La situation
financière des clients n’est pas immuable, elle évolue avec le temps. Il faut
donc une vigilance de la part de la SOFINA.SA à cette évolution pour détecter
de manière précoce les difficultés éventuelles des emprunteurs et prendre les
dispositions nécessaires ;
 S’assurer de l’existence d’un dispositif de contrôle interne efficace

 engager et former des agents de recouvrements et de vérifications des


dossiers de crédits afin d’alléger la charge de travail de ces derniers et ainsi
limiter le risque d’erreur et de fraude.

 Réduire les frais relatif au dossier de crédit.

 Augmenter les matériaux d’équipement (photocopieuse, imprimante etc.)

Afin de pallier aux faiblesses du processus d’octroi de crédit nous avons


proposé un certains nombres de recommandations, nous espérons qu’elles
seront prises en compte par la Direction générale. La mise en œuvre de celles-
ci permettra à la SOFINA S.A de bénéficier d’un dispositif efficace de
traitement des dossiers de crédit.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

CONCLUSION GENERALE

L'analyse conduite dans ce rapport a permis de mettre en évidence les


difficultés que rencontrent les PME/PMI à la SOFINA S.A, à chaque fois
qu’elles décident de se financer. Des responsabilités partagées aussi bien par
l’EMF que l'entreprise sont toutes à la base de ce problème de financement.
Cependant, des facteurs comme l'environnement des affaires, et le poids du
secteur informel jouent en défaveur des PME/PMI. Tout au long de ce rapport,
nous avons essayé en adoptant le point de vue du banquier prêteur d’identifier
les principaux facteurs qui pèsent dans la décision finale du banquier, lorsqu’il
décide d’accorder ou de refuser un crédit à une entreprise. Ainsi, la décision de
l’EMF dépend de la qualité du management, de la politique générale de
l’entreprise, de l'environnement conjoncturel. Elle dépend également de
l’appréciation des indicateurs spécifiques au projet, et de l’impact des
contraintes et caractéristiques financières, réglementaires de la banque. La
qualité des relations entre la banque et l’entreprise, ainsi que les objectifs
poursuivis par celle-ci sont également pris en compte.
Il ressort que la problématique du financement des PME/PMI par la
SOFINA S.A, est une question à responsabilités partagées entre les acteurs.
D`une part, la banque des pauvres dont les possibilités de crédits sont limitées,
et d'autre part, des insuffisances internes aux entreprises qui sont constatées.
Mais il est surtout une conséquence directe des irrégularités et des
insuffisances que présentent les entreprises.
Ainsi, à la SOFINA SA notamment, et des conclusions de notre analyse, les
problèmes de financement sont dus au fait que, le risque du crédit soit élevé,

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

pour des raisons d’absence de fiabilité des états financiers, en l’occurrence le


manque de certification des états financiers par un commissaire aux comptes.
Les entreprises du secteur informel représentent pour les pays en
développement, l’un des principaux moteurs de croissance économique. Elles
ont besoin d’une offre adaptée de services financiers. Néanmoins, ce marché
constitue un réservoir de croissance très important pour les intermédiaires
financiers, qui souhaitent se diversifier et développer leurs parts de marché.
L’accès au financement bancaire des PME/PMI est une condition nécessaire
au développement de ce secteur, et partant de l'économie toute entière. A cet
effet, des efforts considérables doivent être consentis de part et d'autre, pour
promouvoir d'avantage le financement aux PME/PMI. La COBAC afin
d’apporter sa contribution pourrait par exemple alléger les conditions de
surveillance pour permettre une meilleure prestation en ce qui concerne le
financement par les banques. Et le gouvernement d’alléger le système
d’imposition, afin d’encourager les PME/PMI à présenter des états financiers
fiables.
Dans cette optique, les EMF en général, et la SOFINA S.A en particulier,
prendront certes plus de risques, mais seront plus aptes à accompagner les
PME/PMI dans la réalisation de leurs projets.

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

BIBLIOGRAPHIE/WEBOGRAPHIE

1) ANDERSEN Arthur & QUINAULT Martine (2001), Le bilan d’une


banque ou comment comprendre les états financiers bancaires, Banque Editeur,
162 pages.
2) BERNET-ROLLANDE Luc (2008), Principes de techniques bancaires,
25eme Edition, Dunod, Paris, 533 pages.
3) CICILE Jean-Michel (2003), Terminologie bancaire, financière et
économique, Revue Banque, 207 pages.
4) ROLLANDA Luc Bernet (2004), Principe de techniques Bancaires,
Edition Dunod, Paris, 512 pages.

DOCUMENTS SOFINA S.A

1. Rapport d’activité 2013


2. Manuel de procédure
3. Livret d’accueil

SOURCES INTERNET

1. www.sofina.com

2. Actu finance (2018), lexique financier, http://definition.actufinance.fr

3. Banque-info (2017), Lexique bancaire et économique www.banque-


info.com/lexique-bancaire

4. www.vernimmen.net

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

TABLE DES MATIERES

DEDICACE.......................................................................................................................................................i

REMERCIEMENTS...........................................................................................................................................ii

SOMMAIRE...................................................................................................................................................iii

...................................................................................................................................................................... iv

AVANT PROPOS............................................................................................................................................iv

RESUME.......................................................................................................................................................vii

ABSTRACT...................................................................................................................................................viii

LISTE DES TABLEAUX......................................................................................................................................x

INTRODUCTION GENERALE...........................................................................................................................1

CHAPITRE 1 : PRESENTATION GENERALE DE SOFINA S.A ET DEROULEMENT DU STAGE..............................3

SECTION 1 : PRESENTATION GENERALE DE SOFINA SA...............................................................................3

I- ENVIRONEMENT DE LA SOFINA S.A.......................................................................................................3


1. HISTORIQUE.......................................................................................................................................3
2. MISSIONS...........................................................................................................................................4
3. OBJECTIFS.........................................................................................................................................4
4. DOMAINES DE COMPETENCES..........................................................................................................5
4.1. LA COLLECTE DE L’EPARGNE DES TIERS..........................................................................................5
4.2. L’OCTROI DE CREDIT.......................................................................................................................6
4.3. LES PRESTATIONS CONNEXES.........................................................................................................6
5. ORGANISATION ET FONCTIONEMENT...............................................................................................6
5.1 ORGANISATION................................................................................................................................7
5.2 FONCTIONEMENT............................................................................................................................8
5.2.1 ROLES ET ATTRRIBUTIONS DES ORGANES....................................................................................8
5.2.2 NOS PRODUITS ET SERVICES.......................................................................................................10
CARTE VISA- SOFINA................................................................................................................................14
6. NOTRE CULTURE ET NOS VALEURS..................................................................................................14

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

II- ENVIRONEMENT EXTERNE...................................................................................................................14


1. Le marché et la concurrence............................................................................................................14
2. Les fournisseurs...............................................................................................................................15
SECTION 2 : DEROULEMENT DU STAGE ET CHOIX DU THEME.................................................................15

I- ACCUEIL ET ACTIVITES..........................................................................................................................16
1- ACCUEIL.........................................................................................................................................16
2- ACTIVITES........................................................................................................................................16
II- APPORT DU STAGE ET CHOIX DU THEME............................................................................................20
1- APPORT DU STAGE..........................................................................................................................20
2- CHOIX DU THEME............................................................................................................................21
CHAPITRE 2 : PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI ET SON APPLICATION A LA SOFINA S.A....22

SECTION 1 : APPROCHE CONCEPTUELLE......................................................................................................22

I- GENERALITES SUR LES NOTIONS..........................................................................................................22


1. La notion de crédit bancaire............................................................................................................23
1.1La notion de confiance et La notion du facteur temps ..................................................................24
1.2 La notion du risque.......................................................................................................................24
2. Les caractéristiques du crédit..........................................................................................................24
2.1 Caractéristiques à l’octroi du crédit...............................................................................................24
2.2 Les modalités de remboursement.................................................................................................25
II- SPECIFICITES DU CREDIT AUX PME/PMI..............................................................................................26
1. TYPOLOGIE DES CREDITS.................................................................................................................26
1.1. Les crédits de trésorerie...............................................................................................................27
1.2. Les crédits de financements des créances....................................................................................28
1.3. Les crédits par signature ou engagements par signature.............................................................29
1.4. Les crédits des investissements....................................................................................................31
2. AVANTAGES ET INCONVENIENTS.....................................................................................................33
II. ETAPES DU PROCESSUS ET CONDITIONS A REMPLIR...........................................................................35
1. L’étude de la demande de crédit par la banque..............................................................................37
2. Le processus de décision d’octroi du crédit.....................................................................................37
3. Les conditions à remplir...................................................................................................................37
SECTION 2 : APPLICATION A LA SOFINA S.A.................................................................................................38

I. Organisation du processus d'octroi de crédit aux PME/PMI.................................................................38


1. La constitution des dossiers de crédit..............................................................................................38
2. La Prise de garantie..........................................................................................................................41

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT AUX PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

3. La procédure d’approbation et d’octroi de crédits accordé aux PME/PMI à la SOFINA S.A.............41


II. CAS PRATIQUE.....................................................................................................................................43
CHAPITRE 3 : REMARQUES ET SUGGESTIONS..............................................................................................47

SECTION 1 : ANALYSE CRITIQUE...............................................................................................................47

I. L’ANALYSE SWOT..................................................................................................................................47
1. Présentation de l’outil d’analyse.....................................................................................................47
2. Les forces du processus d’octroi de crédit aux PME/PMI................................................................48
3. Les faiblesses du processus d’octroi de crédits aux PME/PMI.........................................................50
II. PROBLEMES RENCONTRES...................................................................................................................51
1. Les difficultés générales...................................................................................................................51
2- Les difficultés organisationnelles.................................................................................................51
3- Les difficultés d’ordre techniques....................................................................................................52
SECTION 2 : SUGGESTIONS D’AMELIORATION............................................................................................52

I- Recommandations à l’endroit des chargés de clientèle.......................................................................52


II- Recommandations à l’endroit des analystes financiers.......................................................................53
III- Recommandations à l’endroit de la Direction de l’exploitation.........................................................53
IV- Recommandations à l’endroit de la Direction Générale....................................................................53
CONCLUSION GENERALE.............................................................................................................................55

BIBLIOGRAPHIE/WEBOGRAPHIE..................................................................................................................57

TABLE DES MATIERES..................................................................................................................................58

Rédigé et Présenté par TCHUIMI NANA Jessy Brenda


AMELIORATION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDITT AUX
PME/PMI DANS UN EMF : CAS DE LA SOFINA SA

REDIGE ET PRESENTE PAR TCHUIMI BRENDA JESSY BRENDA