Vous êtes sur la page 1sur 7

47- FIEVRE TYPHOÏDE

I- INTRODUCTION

I.1- Définition:
 Toxi-infection généralisée à point de départ intestinal, très contagieuse
 Due à des bacilles gram(-) du genre Salmonella dont il existe 4 sérotypes:
 Salmonella typhi ou bacille d’Eberth
 Salmonella paratyphi A, B, C

I.2- Intérêt
 Fréquence: endémo-épidémique en zone tropicale et lié au péril fécal
 Gravité liée à ses complications qui peuvent mettre en jeu le PV
 Résistance de plus en plus aux antibiotiques
 Prévention: hygiène alimentaire et vaccination

II- SIGNES

II.1- TDD: Forme commune du sujet jeune non vacciné


II.1.1- Incubation

 Silencieuse et dure 1 à 2 semaines

II.1.2- Invasion ou phase de début ou 1er septénaire: progressive et insidieuse

 Clinique:
 Signes fonctionnels
o Digestifs: constipation ou diarrhée dans certains cas, parfois douleurs
abdominales modérées, une anorexie et des nausées
o Neurosensoriels: céphalées, insomnie, vertiges, prostration
o Epistaxis parfois: signe très évocateur
 Signes généraux
o Fièvre: d’allure particulière décrivant la classique courbe thermique
ascendante de Jacoud: augmente de 1°C le soir et diminue de 1/2°C le matin
pour atteindre 39-40° à la fin du 1er septénaire
o Dissociation du pouls par rapport à la température, asthénie
 Signes physiques
o Langue est saburrale
o Abdomen légèrement ballonné et fosse iliaque droite est gargouillante

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO


o Splénomégalie discrète et constante en fin du 1er septénaire
 Paraclinique
 NFS: leucopénie ou leuconeutropénie
 VS normale ou peu accélérée
 Hémoculture permet de faire le diagnostic de certitude en isolant le germe
responsable sur lequel un antibiogramme doit être réalisé

II.1.3- Phase d’état ou 2ème septénaire

 Clinique:
 Signes fonctionnels
o Le malade se plaint toujours de céphalées
o Diarrhée fétide classiquement dite « jus de melon » qui peut être remplacée
par une constipation
o Douleurs abdominales maximales au niveau de la fosse iliaque droite, une
soif vive, une asthénie et une anorexie marquées
 Signes généraux
o Fièvre en plateau accrochée à 40°C, pouls toujours dissocié de la T°
o Tuphos:
 Stupeur et obnubilation diurnes contrastant avec une insomnie
nocturne
 S’accompagne de mouvements carphologiques: mouvements
involontaires, stéréotypées et répétés des mains comme s’il saisissait
quelque chose
 Signes physiques
o Inspection
 Tâches rosées lenticulaires: petites macules érythémateuses siégeant
sur la partie basse du thorax, sur la partie haute de l’abdomen et la
racine des cuisses
 Angine de Duguet: ulcérations ovalaires, superficielles, indolores des
piliers antérieurs du voile du palais
o Palpation
 FID est toujours gargouillante
 Les douleurs abdominales sont accentuées
 La splénomégalie persiste parfois accompagnée par une hépatomégalie
 Paraclinique
 Hémocultures répétées
 Coproculture, sérodiagnostic de Widal et Félix

II.1.4- Evolution

II.1.4.1- Eléments de surveillance

 Cliniques: constantes (Pouls, T°, TA, diurèse), état d’hydratation, aspect des selles,
examen physique complet

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO


 Paracliniques: NFS, coproculture, échographie abdominale, ECG

II.1.4.2- Modalités évolutives

 Spontanément: la guérison clinique est possible mais expose à un fort risque de récidive
 Sous traitement antibiotique précoce et actif, l’évolution est en règle favorable avec
chute de la fièvre en lysis en 2 à 5 jours et la régression des autres signes cliniques
 Des complications sont possibles (même sous traitement): la surveillance doit être étroite
 Complications toxiniques
o Digestives:
 Hémorragies: de micro-saignements occultes (révélés par un mélaena)
à une hémorragie cataclysmique rapidement mortelle
 Perforations: ASP met en évidence un pneumopéritoine
o Encéphalite typhique: accentuation du tuphos avec obnubilation,
tremblements des extrémités, convulsions ou syndrome méningé parfois
o Myocardite typhique: souvent latente, dépistée par un ECG systématique
o Choc endotoxinique: qui peut être aussi dû à la lyse brutale des germes lors
de l’administration à dose d’emblée maximale de certains antibiotiques dans
les formes hypertoxiques
o Hyperthermie maligne avec dérèglement central
 Complications infectieuses: drépanocytaires et immunodéprimés surtout
o Abcès du foie à Salmonelles: tableau clinique d’un abcès amibien mais la
ponction ramène du pus
o Cholécystite typhique: douleur de l’HCD ascendante en bretelle, signe de
Murphy, une grosse vésicule au palper, un épaississement de la paroi
vésiculaire à l’échographie voire une suppuration intra-vésiculaire
o Méningite (méningotuphos): rare mais très grave, réalise habituellement une
méningite lymphocytaire avec hyperalbuminorachie
o Pneumonies-pleurésies purulentes (pneumotuphos)
o Appendicite typhique ou typhlite, abcès spléniques
o Arthrites (arthrotuphos), ostéomyélites à salmonelles (os longs des sujets
jeunes++), spondylodiscites
o Phlébites et artérites
 Portage chronique:
o Personne excrétant dans les urines ou les selles S. Typhi depuis au moins un
an; plus fréquent chez les femmes et les personnes âgées
o Survient souvent sur une maladie préexistante des voies biliaires ou urinaires
et favorise les rechutes

II.2- Formes cliniques


II.2.1- Formes symptomatiques

 Formes frustes: évolution brève et guérison spontanée

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO


 Formes malignes: évolution rapide vers les complications et le décès en l’absence de
prise en charge d’urgence

II.2.2- Formes selon le terrain

 Forme du nourrisson: gastro-entérite aigue fébrile avec déshydratation sévère


 Forme du sujet âgé: signes neuropsychiatriques fréquents, sont au-devant de la scène
 Forme du sujet vacciné: forme bénigne
 Forme de la femme enceinte: risque d’avortement et d’accouchement prématuré

II.2.3- Formes associées

 FT + Paludisme: Typho-malaria
 FT + Shigellose
 FT + Amibiase

III- DIAGNOSTIC

III.1- Diagnostic positif


 Arguments épidémiologiques:
 Absence de vaccination
 Notion de consommation de boissons ou d’aliments d’hygiène douteuse
 Arguments cliniques:
 CIVEF au 1er septénaire
 Dissociation pouls-température
 Tuphos
 Diarrhée jus de melon
 Tâches rosées lenticulaires (rares mais ayant une grande valeur diagnostique)
 Arguments paracliniques
 NFS, VS, coproculture
 Hémoculture positive apporte la certitude diagnostique
 Sérodiagnostic de Widal

III.2- Diagnostic différentiel


 Paludisme: GE (+)
 Autres méningites infectieuses
 Typhobacillose de Landouzy
 Brucellose: fièvre ondulante sudoro-algique
 Autres septicémies, hépatites virales, endocardite, suppurations profondes…

III.3- Diagnostic étiologique

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO


 Germes:
 Bacilles à Gram négatif, mobiles, flagellés, de la famille des entérobactéries
 Réservoir de germes strictement humain (malade, convalescent, porteur chronique)
 Mode de contamination:
 Transmission directe: interhumaine par les mains sales
 Transmission indirecte plus fréquente, par l’intermédiaire des eaux de puits et de
source contaminées, des aliments, linge souillés, mouches
 Terrain: s’observe à tout âge mais c’est surtout une maladie du grand enfant et de
l’adulte jeune

IV- TRAITEMENT

IV.1- Traitement curatif


IV.1.1- Buts

 Eliminer la salmonelle en cause


 Prévenir les complications et les traiter le cas échéant
 Eviter la propagation de l’infection

IV.1.2- Moyens

 Mesures hygiéno-diététiques
 Hospitalisation, repos au lit, isolement du malade
 Régime diététique (liquidien enrichi)
 Médicaux
 A visée étiologique: Antibiothérapie
o Fluoroquinolones: constitue le traitement de première intention
 Ciprofloxacine 500 mg x 2 par jour pendant 5 jours en moyenne
 Ofloxacine 200 mg x 2 par jour pendant 5 jours en moyenne
 Chez l’enfant: posologie de 20 mg/kg/j
o β-lactamines
 C3G (ceftriaxone): 50 à 75 mg/kg/j pendant 5 jours
 Aminopénicillines (ampicilline et amoxicilline): 50 à 100 mg/kg/j par
voie orale pendant 14 à 21 jours
o Phénicolés: (chloramphénicol et thiamphénicol): 50 mg/kg/j par voie orale
pendant 14 à 21 jours (risque de myélotoxicité)
o Cotrimoxazole: 50 mg/kg/j de sulfaméthoxazole et 10mg/kg/j de
triméthoprime pendant 14 à 21 jours
o Azithromycine: 1g per os le premier jour, puis 500mg par jour pendant 6
jours (dose adulte) si souches résistantes aux fluoroquinolones
 Adjuvants:
o Vessie de glace, antipyrétiques
o Réhydratation par voie orale ou IV, transfusion

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO


o Corticoïdes, anticonvulsivants, anticoagulants
o Nursing
 Chirurgie: drainage de foyer abcédé

IV.1.3- Indications

 Forme commune: fièvre typhoïde non compliquée


 En cas d’antibiothérapie probabiliste, prescrire fluoroquinolones par voie orale ou
C3G par voie injectable
 Dans tous les cas, l’antibiothérapie pourra être réadaptée en fonction de
l’antibiogramme
 Forme grave hypertoxique
 Antibiothérapie à dose progressive parfois par voie parentérale
 Cure courte de corticothérapie de 2-3 jours
 Hémorragies- perforation: réanimation, chirurgie
 Rechute - portage chronique: même antibiotique que précédemment pendant 6 semaines
 Ostéo-arthrite: immobilisation +/- ponction
 Autres: drainage (pleurésie, abcès hépatique) ou exérèse (appendicite)

IV.2- Traitement préventif


IV.2.1- Mesures individuelles

 Lutte contre le péril fécal: mesures d’hygiène simple sont à adopter: lavage des mains,
javellisation des eaux de puits, bonne cuisson des aliments sinon lavage minutieux des
crudités avec de l’eau javellisée
 Vaccination: Vaccin typhim Vi polyosidé, à partir de 2 ans: une dose en SC suffit, durée
de 3ans; rappel tous les 3ans

IV.2.2- Mesures collectives

 Déclaration maladie, isolement des malades


 Hygiène alimentaire: industrielle et domestique
 Désinfection en cours et en fin de maladie avec crésylol et de l’eau de javel des latrines
ou des lieux d’excrétas
 Dépistage et traitement précoces des malades et des porteurs asymptomatiques
 IEC ou CCC (communication pour le changement de comportement)

V- CONCLUSION
 Maladie du péril fécal
 Peut être grave par ses complications qui peuvent intéresser tous les organes et conduire
au décès
 Evitable par des mesures d’hygiène très simples et la vaccination

Bibliographie

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO


 Cours DCEM2 Infectieuse: Dr Assane DIOUF: FIEVRE TYPHOIDE Mars 2010
 Cours DCEM4 Thérapeutique: Dr N. M. MANGA: Traitement fièvres typhoide 2012
 Cours personnels d’internes: Dr Dia Mamadou DIOP, Dr F.B SALL/Dr H.DEME

MEDECINE INTERNAT IBRAHIMA DIALLO