Vous êtes sur la page 1sur 2

Chapitre II :

La méthode du coût complet


Appelée complet car le coût calculé intègre toutes les charges d’exploitation (directe et
indirecte). La méthode repose sur une série d’étape de calcul liée les unes avec les autres,
suivant le découpage analytique de l’entreprise. Elle peut-être appelée autrement : la méthode
du coût de revient ou des centres d’analyse.

1. Traitement des charges indirectes

a. Définition des charges

Les charges de la CAE calculées contiennent deux types de charges : directes et indirects.

Les charges directes sont directement imputables à un ou plusieurs centres d’analyse


(objet de coût) sans calculs intermédiaires.

Exemple :

- L’achat de matière première est directement imputable au centre achat et


approvisionnement ;
- La main d’œuvre directe est une charge directement attribuable au centre de
production.

Les charges indirectes : Elles sont communes à plusieurs centres et par conséquent
difficiles à attribuer à un centre d’analyse en particulier. Ces charges posent des
problèmes au niveau de leur répartition et nécessitent, par conséquent, un traitement
particulier (intermédiaire) avant d’être imputées à un centre d’analyse. Ces charges
doivent-être traitées dans le tableau de répartition des charges.

Exemple :

- L’achat de matières et fournitures non stockables ;

18
Comptabilité Analytique d’Exploitation Pr. El Mallouki, Pr. MAKHTARI & Pr. BENJELLOUN
- Les dotations d’exploitation aux provisions ;
- Charges de personnel (partie fixe).
b. Traitement des charges indirectes

Les charges de la CAE peuvent être définies par la relation suivante :

Charges de = Charges de - Charges non + Charges +/- différences


La CAE la C.G incorporables supplétives d’incorporation

- Les charges de la CG : sont toutes les charges de la classe 6 qui relèvent des
informations de la CG ;
- Les charges non incorporables : ce sont des charges, qui figurent dans la CG, mais
qui doivent être éliminées pour cause de leur nature hors exploitation ou non courante.

Exemples d’application :

Les dotations des frais préliminaires (charges fictives).


Les dotations aux provisions hors exploitations : exemple : provision sur créances
douteuses (toute la rubrique 65) comme les Pénalité et amendes fiscales
Les matières et fournitures non consommées ;
Les charges antérieures (précédentes, ou d’abonnées) qui ne concernent pas l’exercice
étudié doivent être exclues.
Les charges postérieures (avenir, d’abonnées).
L’impôt / résultat.
Autres charges. Exemple : Assurances vie.

Les charges supplétives : Ce sont des charges qui ne figurent pas en C.G mais qui
doivent être ajoutées dans les charges de la CAE. Ces charges permettent de prendre
en considération le coût du travail et du capital pour toutes les entreprises et établir
ainsi des mesures de comparaison proches de la réalité de l’exploitation de
l’entreprise.

Exemple :

La rémunération du travail de l’exploitant : si celui-ci ne perçoit pas de salaire.

19
Comptabilité Analytique d’Exploitation Pr. El Mallouki, Pr. MAKHTARI & Pr. BENJELLOUN