Vous êtes sur la page 1sur 24

CRASH D'UN AVION RUSSE:

Le Président Bouteflika adresse un message de condoléances à M. Poutine

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de condoléances au président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, suite à l'accident de l'avion militaire russe, survenu dans la mer Noire, causant la mort de 93 personnes, pour la plupart des artistes des «Chœurs de l'Armée rouge».

P. 24

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 18° : ALGER 16° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
18°
: ALGER
16° : TAMANRASSET
p. 2

Lundi 26 décembre 2016 - 26 Rabi' al-awwal 1438 - N° 1489 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE-LIBYE

M. Faiz Esserradj achève une visite de travail en Algérie

4

M. Esserradj se dit confiant en

«la perspicacité de l'Algérie» dans la gestion de la crise libyenne

P. 24

l'Algérie» dans la gestion de la crise libyenne P. 24 ALGÉRIE-PAKISTAN Bensalah examine avec l'ambassadeur du

ALGÉRIE-PAKISTAN

Bensalah examine avec l'ambassadeur du Pakistan les moyens d'impulser la coopération bilatérale

P. 5

PALESTINE-ISRAËL

L'Algérie salue la résolution onusienne condamnant l'implantation de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens

PP

2424

LE PRÉSIDENT DE L'APN, MOHAMED LARBI OULD KHELIFA L’A AFFIRMÉ HIER :

La performance de l'APN réalisée à la faveur des "profondes réformes" initiées par le président de la République

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa a affirmé hier à Alger que la performance de l'institu- tion législative a été réali- sée à la faveur des "pro- fondes réformes" initiées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Lors d'une rencontre consacrée à la présentation du bilan de la 7e législa- ture, le président de la Chambre basse du Parlement a fait savoir que la performance de l'institu- tion législative a été réali- sée à "la faveur des pro- fondes réformes initiées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, notamment depuis 2011".

P. 3

Abdelaziz Bouteflika, notamment depuis 2011". P. 3 COMMUNICATION HYDROCARBURES : COMMERCE: ECOSOCIAL

COMMUNICATION

HYDROCARBURES :

COMMERCE:

ECOSOCIAL

INDUSTRIE

M. Grine :

Sonatrach investit plus de 9 mds de dollars annuellement dans l’exploration et l'exploitation

Détails de la

Le FSIE,

Saidal

«Les journalistes doivent donner une information vérifiée reflétant la réalité»

hausse quasi générale des prix alimentaires en novembre

un fonds d'épargne pour la retraite en quête de souscripteurs

PP

33

P. 7

P. 6

P. 6

augmente sa production et son bénéfice au 1 er semestre 2016

P. 6

SANTÉ
SANTÉ

Le sport

le soir,

plus efficace pour maigrir

P.p 12-13

JUSTICE

Le bracelet électronique au tribunal de Tipasa, une première dans le monde arabe

P. 4

F TBALL LIGUE 1 MOBILIS (BILAN/ALLER) : Le MCA dicte sa loi, Médéa la révélation
F
TBALL
LIGUE 1 MOBILIS
(BILAN/ALLER) :
Le MCA dicte
sa loi, Médéa
la révélation
P. 21
MDN
MDN

LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE ET LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE

LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE ET LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE 24 contrebandiers arrêtés dans le sud du pays

24

contrebandiers arrêtés dans le sud du pays

P. 3

LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE ET LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE 24 contrebandiers arrêtés dans le sud du pays

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Lundi 26 décembre 2016 D’ EIL Dans le cadre des séances

2 DK NEWS

Lundi 26 décembre 2016

D’ EIL

Dans le cadre des séances organisées par les commissions perma- nentes du Conseil, la commission des affaires juridiques, administra- tives et des droits de l'homme du Conseil de la nation tiendra ce ma-

tin à partir de 10h, une réunion élargie aux membres du Conseil, avec le ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Tayeb Louh, pour débattre de la ques- tion de "La modernisa- tion de la justice".

Horaires des prières

Lundi 26 Rabi al-Awwal

Lundi 26 Rabi al-Awwal
Lundi 26 Rabi al-Awwal
Fajr 06:19 Dohr 12:49 Asr 15:21 Maghreb 17:44 Isha 19:09
Fajr
06:19
Dohr
12:49
Asr
15:21
Maghreb
17:44
Isha
19:09

CE MATIN AU CONSEIL DE LA NATION

Séance consacrée à la modernisation de la justice

NATION Séance consacrée à la modernisation de la justice 4 LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR Rencontre demain avec

4

LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR

Rencontre demain avec Nadjib Stambouli

CHAÏB DZAÏR Rencontre demain avec Nadjib Stambouli Les éditions ANEP organisent demain mardi 27 décembre à

Les éditions ANEP organisent demain mardi 27 décembre à par- tir de 15h, à la librairie Chaïb Dzaïr sise 1, avenue Pasteur Alger- Centre, une rencontre avec le journaliste Nadjib Stambouli au- tour de son livre «Le comédien :

la part d’ombre d’un métier de lu- mière».

MUSÉE NATIONAL DU MOUDJAHID

Recueil de témoignages

Dans le cadre de l’opération d’enregistrement de témoi- gnages sur la guerre de Libération nationale, le musée na- tional du moudjahid organise cet après-midi à partir de 14h, une rencontre qui regroupera des moudjahidine et moud- jahidate pour le recueil de leurs témoignages.

COMPLEXE CULTUREL DE CHENOUA Spectacle éducatif pour enfants

Le Complexe cul- ture de l’artiste Abde- louahab Salim de Che- noua, (wilaya de Ti- pasa), organise cet après-midi à partir de 15h, un spectacle édu- catif pour enfant inti- tulé «L’environne- ment en danger».

pour enfant inti- tulé «L’environne- ment en danger». MERCREDI À L’OREF Inauguration du bureau

MERCREDI À L’OREF

Inauguration du bureau d'information de l’ONDA

Dans le cadre de sa politique de rapprochement vers les ar- tistes et créateurs d'oeuvres, l'Office national des droits d'au- teur et droits voisins (ONDA), procédera mercredi 28 décem- bre à l’inauguration de son nou- veau bureau de documentation et d'informations au niveau du complexe Riadh El Feth (ni- veau 108). Cette structure aura à assurer une meilleure proximité de l'Onda vis-a-vis de ses adhérents en matière de gestion et surtout un meilleur accès aux informations. Dans cette optique, l'Onda souhaite orienter cet événement sur son rôle de promotion et d'aide au projets culturels, tel qu'il est défini à l'article 4 de l'annexe au décret exécutif 05/356 du 21/09/2005 portant ses Statuts . Quoi de mieux pour illustrer cette mission qu'un exemple de projet porté par des jeunes talents : Le choix s'est porté sur El Foukr R'ASSEMBLY, l'his- toire d'un projet audiovisuel et musical dont les rythmes sont le mariage de toutes les musiques africaines, une troupe mul- tinationale africaine fondée par des artistes algériens qui ont traversé l'Afrique du Nord et le Sahel à la recherche de ren- contres artistiques spontanées dans les coins les plus recu- lés du Sahara. Les membres d'EL FOUKR R'ASSEMBLY ont vécu des expériences extraordinaires basées sur le partage et l'échange, qui ont connus leurs débuts en 2014 à travers une série de workshops et résidences.

en 2014 à travers une série de workshops et résidences. CE MATIN AU MARCHÉ DE GROS
en 2014 à travers une série de workshops et résidences. CE MATIN AU MARCHÉ DE GROS
CE MATIN AU MARCHÉ DE GROS DES EUCALYPTUS Conférence sur "Les marchés de fruits et
CE MATIN AU MARCHÉ DE
GROS DES EUCALYPTUS
Conférence sur "Les
marchés de fruits et
légumes en 2017"
Le président de l'As-
sociation nationale des
commerçants et arti-
sans (ANCA), M. Hadj
Tahar Boulenouar,
animera une confé-
rence sur "Les mar-
chés de fruits et lé-
gumes en 2017, entre
approvisionnement,
prévisions des prix",
ce matin à partir de
10h30 au marché de
gros des Eucalyptus.
Météo
Max
Min
Alger
18°
07°
Oran
18°
06°
Annaba
18°
09°
Béjaïa
19°
08°
Tamanrasset
16°
03°
SEAAL
Suspension de l'AEP
dans 4 communes
d'Alger
4
Une suspension
totale de l'alimen-
tation en eau pota-
ble touchera à partir
de ce matin 8h
jusqu'à demain
mardi à 8h plu-
sieurs communes
de la wilaya d'Alger
en raison de travaux
de réparation d'une
canalisation de transport d'eau, a annoncé hier
dans un communiqué la Société des eaux et de l'as-
sainissement d'Alger (SEAAL). Cette suspension
totale de l'alimentation en eau potable touchera
les communes de :"Kouba (Parc Benomar, Cité
Djillali Lyabes, Cité La Cadat, Appreval et Cité El
Bahia), Badjarrah (en partie), Gué de Constantine
(en partie) et Bourouba (en partie)", selon la
même source. La SEAAL a assuré que la remise
en service de l'alimentation en eau potable se fera
progressivement durant la journée du mardi 27
décembre. Elle rappelle qu'un dispositif de citer-
nage sera mis en place, pour la durée de la sus-
pension, afin d'alimenter en priorité les établis-
sements publics et hospitaliers.

SANTÉ

Boudiaf à Bouira

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, se rendraau- jourd’hui, dans la wilaya de Bouira. Au cours de cette vi- site, M. Boudiaf, effectuera une tournée dans plusieurs infrastructures de santé.

CE MATIN AU SIÈGE DE TAJ

Réunion du BP

de santé. CE MATIN AU SIÈGE DE TAJ Réunion du BP Le président de TAJ, le
de santé. CE MATIN AU SIÈGE DE TAJ Réunion du BP Le président de TAJ, le
de santé. CE MATIN AU SIÈGE DE TAJ Réunion du BP Le président de TAJ, le

Le président de TAJ, le Dr Amar Ghoul, prési- dera ce matin, les tra- vaux de la réunion du Bureau politique du parti.

CENTRE CULTUREL MUSTAPHA KATEB Conférence de l’artiste Mok Saib

En prévision de son prochain concert à la salle Ibn Khaldoun, l’artiste, Mok Saib, animera une conférence de presse, ce matin à partir de 11h au ni- veau du centre cul- turel Mustapha Kateb (5, rue Didouche Mourad, Alger).

cul- turel Mustapha Kateb (5, rue Didouche Mourad, Alger). DU 16 AU 19 JANVIER AU HILTON

DU 16 AU 19 JANVIER AU HILTON

Salon International des Équipements et Services pour l’Hôtellerie (SIEL)

L’esplanade de l’hôtel Hilton d’Alger accueillera, du 16 au 19 janvier 2017, la 11ème édition du Salon International des Équipements et Services pour l’Hôtel- lerie, la Restauration et les Collectivités (SIEL), organisé par ExpoEd. Pour sa on- zième édition, le SIEL, qui est devenu le rendez-vous traditionnel et attendu à cette époque de l'an- née, réunira les spécialistes des métiers et des services dé- diés aux secteurs de l'hôtellerie, la restauration et tous les métiers de l'hospitalité en général. Les représentants de plus de 300 marques, nationales et internationales, répartis sur 100 stands, présenteront leurs savoir-faire et expertise pour répondre aux attentes d’une clientèle de plus en plus exigeante et avertie, avec de nombreux projets touris- tiques réalisés ou en cours de réalisation, inscrits dans une approche qualitative et quantitative pour l'amélioration de l'offre touristique algérienne. Cette politique de développe- ment du tourisme est perçue comme une alternative cré- dible et surtout nécessaire pour la diversification de l’éco- nomiealgériennefortementdépendantedeshydrocarbures. Une démarche pour une diversification, longtemps atten- due, est à privilégier au regard des fortes potentialités dont dispose le pays et qui restent insuffisamment exploitées.

est à privilégier au regard des fortes potentialités dont dispose le pays et qui restent insuffisamment

Lundi 26 décembre 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS 3

COMMUNICATION M. Grine : «Les journalistes doivent donner une information vérifiée reflétant la réalité»

Le minis- tre de la Com- munication, Hamid Grine a affirmé hier à Laghouat qu'il était du devoir des journalistes de donner aux Algériens une informa- tion vérifiée et reflétant la réalité. Le minis- tre s'expri- mait en marge d’une conférence sur l’information nationale et la sécurité intellectuelle, animée par le directeur de la ra- dio nationale Chaîne Une, Mohamed Zebda . Le journaliste doit se mettre à la place de celui qui reçoit l’information et se doit de "présenter une information vraie en toute respon- sabilité", a précisé M. Grine, ajoutant que la violence et l’in- sulte, conduisant à semer la discorde dans la société, "ont per- duré durant des années dans la presse nationale et sont au- jourd’hui en recul". Concernant les prix organisés par le sec- teur au niveau des entreprises d’Information, ils visent, a- t-il dit, à "encourager et à ancrer dans la corporation la cul- ture du mérite, pour que le journaliste soit un exemple". Le ministre de la Communication a annoncé, par ailleurs, l’ouverture l’année prochaine (2017) d’un bureau de la té- lévision algérienne dans la wilaya de Laghouat, dans le but de promouvoir l’information de proximité et d’accompagner la dynamique de développement que connaît la région. S’agissant de la télédiffusion, il a indiqué que l’année 2019 sera marquée par le parachèvement de l’opération de sa nu- mérisation, signalant, au passage, qu’actuellement près de 90 % des zones d’ombre dans la télédiffusion ont été élimi- nées. Pour sa part, le directeur de la radio nationale Chaîne Une, Mohamed Zebda, a évoqué, dans sa communication, "l’expérience algérienne en matière d’Information et l’im- munisation du pays à travers la consécration des fondements d’une information nationale pure qui a su faire face à diffé- rentes formes d’extrémisme et autres comportements ina- daptés". Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’un cycle de conférences intitulées "Connaître les médias, le citoyen a le droit à une information fiable", lancée en décembre 2015 et organisée par le ministère de la Communication à travers les différentes wilayas.

lancée en décembre 2015 et organisée par le ministère de la Communication à travers les différentes

LUTTE CONTRE LA CONTRE- BANDE ET LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE

24 contrebandiers arrêtés dans le sud du pays (MDN)

Vingt-quatre (24) contre- bandiers ont été arrêtés sa- medi dans le sud du pays, par des détachements de l'Armée nationale populaire (ANP) qui ont saisi des véhicules, des denrées alimentaires et d'autres objets, a indiqué hier un communiqué du Ministère de la défense nationale (MDN). "Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la cri- minalité organisée, des dé- tachements de l’Armée na- tionale populaire ont appré- hendé, le 24 décembre 2016, à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam (6e Région militaire) 24 contre- bandiers et saisi cinq (05) vé- hicules tout-terrain, un ca-

détecteurs de métaux, quatre (04) marteaux piqueurs, trois (03) groupes électrogènes et deux (02) téléphones satelli- taires", note la même source. A Mascara, Biskra, El- Oued, Tébessa et Bejaïa, des éléments de la Gendarmerie nationale "ont saisi 11964 uni- tés de différentes boissons et 11500 unités de tabac". D'autre part, un détache- ment de l'ANP et des Gardes- frontières "ont arrêté à El- Oued, Tiaret et Tlemcen 28 immigrants clandestins, tan- dis qu’une unité des Gardes- côtes a déjoué une tentative d’immigration clandestine de onze (11) individus à bord d’embarcation pneumatique", ajoute le MDN.

mion, 13,25 tonnes de den- rées alimentaires, cinq (05)

APS

APN

M.Ould Khelifa : «La performance de l'APN réalisée à la faveur des "profondes réformes" initiées par le président de la République»

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa a affirmé hier à Alger que la performance de l'institution législative a été réalisée à la faveur des "profondes réformes" initiées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Lors d'une rencontre consacrée à la présenta- tion du bilan de la 7e légis- lature, le président de la Chambre basse du Parle- ment a fait savoir que la performance de l'institu- tion législative a été réali- sée à "la faveur des pro- fondes réformes initiées par le président de la Ré- publique, Abdelaziz Bou- teflika, notamment de- puis 2011". Parmi ces réformes, M. Ould Khelifa a cité no- tamment l'interdiction du cumul de fonctions et la représentation féminine au sein des assemblées élues, exprimant sa "fierté" quant aux acquis réalisés par la femme dans les différents do- maines. L'Assemblée po- pulaire nationale est "une institution nationale qui n'est contre aucune par- tie" et elle "travaille avec toutes les parties", a pré- cisé M.Ould-Khelifa affir- mant qu'il "n'existe au-

M.Ould-Khelifa affir- mant qu'il "n'existe au- cun différend" entre le Parlement et le gouverne- ment.

cun différend" entre le Parlement et le gouverne- ment. Par ailleurs, le pré- sident de l'APN a mis l'ac- cent sur la place de l'oppo- sition, estimant, à ce pro- pos que, "l'Etat qui dis- pose d'une opposition forte est considéré comme un Etat fort". En revanche, M.Ould Khelifa a déploré

"le manque de culture parlementaire" annon- çant, à cet égard, l'organi- sation de sessions et de rencontres axées autour de la culture parlemen- taire au profit des journa- listes, avant la fin de la législature actuelle. Sur un autre registre, M.Ould Khelifa a évoqué la ques-

tion du terrorisme dont "l'Algérie était victime du- rant plusieurs années, et qu'elle a vaincu grâce à l'unité du peuple algérien qui a soutenu l'Armée na- tionale populaire (ANP) en vue de venir à bout de ce fléau et afin que notre pays retrouve sa sécurité et sa stabilité".

M. Ouali appelle à tirer profit des expériences de gestion des ouvrages du mégaprojet de transfert des eaux

Le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelka- der Ouali, a mis l’accent hier à Ta- manrasset sur la nécessité de tirer profit des expériences acquises de la gestion des ouvrage du mégaprojet de transfert de l’eau vers Tamanras- set. Il appartient d’exploiter les expé- riences acquises de la gestion des ou- vrages réalisés le long de mégapro- jet de transfert de l’eau sur 750 km d’In-Salah vers Tamanrasset, a sou- ligné le ministre lors de l’inspec- tion de la station de pompage N-6 à Outoul (30 km Nord de Tamanras- set), dans le cadre de sa visite de tra- vail dans la wilaya. M. Ouali a indiqué, dans ce cadre, qu’il est aujourd’hui possible de capitaliser les expériences techniques des cadres algériens en matière de gestion des grands projets à l’échelle nationale, à l’instar des sta- tions de dessalement dans le nord du pays et des transferts de l’eau, appe- lant, par la même, à impliquer l’uni- versité dans le développement et la généralisation de ces expériences. Il a, en outre, qualifié l’expérience de gestion de ce genre de pro- jetsd’envergure de challenge relevé par les cadres algériens, en souli- gnant, à ce titre, l’importance de l’investissement dans le capital hu- main. Sur site, le ministre des Res- sources en eau a indiqué que la créa- tion de l’entreprise Algérienne des eaux (ADE) s’inscrit au titre des ré- formes visant la performance écono- mique des projets de l’hydraulique. Le ministre a, au niveau de cette sta- tion, qui constitue le 6e et dernier lot du mégaprojet de transfert de l’eau

potable d’In-Salah vers Tamanrasset, écouté d’amples explications sur la gestion technique de cette installa- tion. Poursuivant sa tournée dans la wi- laya, le ministre s’est enquis du réser- voir terminal (50.000 m3), réalisé également dans le cadre de ce méga- projet, sur la route de l’aéroport de Tamanrasset, avant d’écouter une présentation sur les besoins en eau de la population de Tamanrasset (94.281 âmes) et sur la réalisation d’u réseau de distribution de l’eau pota- ble totalisant un linéaire de 460 km.

La délégation ministérielle a éga- lement suivi un exposé sur la mission du centre de contrôle de l’entreprise ADE et des techniques adoptées en matière de contrôle et de distribution de l’eau dans la ville de Tamanrasset. Le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement a, au terme de vi- site de travail d’une journée dans la wilaya, inspecté le chantier de réali- sation d’un parc urbain, avant d’inau- gurer la maison de l’Environnement de Tamanrasset, localisée sur l’axe menant vers le site de l’Assekrem.

Jijel : signature prochaine d’une convention de partenariat entre le CNRA et les instituts d'archéologie

Une convention de partenariat entre le Centre national de recherche en archéologie (CNRA) et les instituts d’archéologie en Algérie sera pro- chainement signée, a déclaré hier à Jijel le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi. L'accord permettra d’encourager les recherches dans le domaine archéologique, notamment les opérations d’excavation et de fouilles pré- ventives, a précisé le ministre lors d’un point de presse organisé à l’issue de sa visite de travail dans cette wilaya. Cette convention permettra aussi, a-t-il dit, de faire émerger "des tré- sors enfouis et de les mettre en valeur", ce qui contribuera à enrichir les musées à l’échelle nationale et à mettre la lumière sur le patrimoine iden- titaire de plusieurs régions. Affirmant que son département £uvre à préserver et à valoriser les sites archéologiques, le ministre a mis en exergue le rôle des citoyens dans la protection de la mémoire collective, appelant à inculquer auprès des jeunes la culture de sauvegarde de ces sites, témoins de l’histoire du pays.

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Lundi 26 décembre 2016

JUSTICE

Entrée en vigueur du bracelet électronique au tribunal de Tipasa, une première dans le monde arabe

L'utilisation du bracelet électronique à été lancée officiellement hier au tribunal de Tipasa dans le cadre de la mise en oeuvre du programme de réforme et de modernisation de la justice par le recours aux technologies de l'information et de la communication, a annoncé le directeur général de la modernisation au ministère de la Justice, Abdelhakim Akka, précisant qu'il s'agissait d'une première dans le monde arabe et d'une deuxième expérience en Afrique.

L'utilisation du bracelet électro- nique qui entre dans le cadre du contrôle judiciaire vise à renforcer le ca- ractère exceptionnel de la détention pré- ventive qui est très critiquée dans tous les pays du monde car étant en contra- diction avec la règle de la présomption d'innocence, selon les précisions du Procureur général de la cour de Tipasa, Ghris Kebir. Cette mesure vient consolider le respect des droits de l'Homme en limi- tant le recours à la détention préventive, a-t-il affirmé, mettant en avant les réa- lisations accomplies pour moderniser le secteur et qui dénotent, a-t-il dit, l'at- tachement du ministère de la Justice au respect des droits de l'homme. Dans son exposé sur l'utilisation du bracelet électronique devant les magis- trats et les agents de police judiciaire à la Cour de Tipaza, M. Akka a indiqué qu'il s'agit d'une étape «majeure» qui ouvre la voie à la substitution de la dé- tention préventive dans la mesure où il ne s'agit actuellement que de la subs- titution du contrôle judiciaire. Cette mesure sera dans un premier temps généralisée à d'autres tribunaux relevant de la compétence de la cour de Tipasa puis à d'autres tribunaux à tra- vers l'ensemble du territoire national, a-t-il fait savoir, précisant que les appli- cations informatiques du bracelet élec- tronique, qui offre un niveau de sécu- rité élevé, avaient été réalisées grâce à

sécu- rité élevé, avaient été réalisées grâce à des compétences 100% algériennes. Qualifiant cette

des compétences 100% algériennes. Qualifiant cette procédure de «révo-

lution», il indiqué qu'elle vient s'ajou- ter aux mesures de modernisation dont la signature électronique, la délivrance

à distance (via Internet) du casier judi-

ciaire, certificat de nationalité et la rectification des documents d'état civil. Soulignant que le ministre de la Justice, Garde des sceau veille à la concrétisation du projet visant a préser- ver la dignité humaine, il a précisé que l'Algérie est le premier pays à adopter cette procédure et le deuxième en Afrique après l'Afrique du Sud. La procédure du port du bracelet électronique vise à renforcer et élargir le contrôle judiciaire, assurer le respect par le mis en cause de ses obligations, et contribue au bon déroulement des procédures d'instruction judiciaire.

Elle contribue en outre à l'allégement de la pression sur les établissements pé- nitenciers et permettra au mis en cause de poursuivre normalement sa vie fa- miliale, professionnelle ou scolaire jusqu'à sa comparution. Les caractéristiques techniques du bracelet électronique lui permettent d'être étanche jusqu'à une profondeur dépassant les 30 mètres et résistant aux températures élevées, aux vibra- tions et chocs. Outre ces caractéristiques, le brace- let est également muni d'une matière isolante pour la protection anti-aller- gique. Pour ce qui est du niveau de sé- curité du dispositif, le Directeur géné- ral de modernisation au ministère de la Justice, a affirmé que les divers systèmes informatiques du ministère bénéfi-

cient d'une protection de haut niveau, faisant étant, à ce propos, de la mise en échec au cours de cette année, d'un (01) million de tentatives de piratage des di- vers systèmes informatiques relevant du ministère. Il a précisé que ce un (01) million de tentatives de piratage proviennent de l'étranger et que celles provenant de l'in- térieur de l'Algérie sont estimées à 60.000 et toutes mises en échec égale- ment, ajoutant qu'elles font l'objet de poursuites judiciaires et que ceci confirme l'efficacité des systèmes de sé- curité dont le fonctionnement est assuré par des compétences 100% algériennes.

FRONTIÈRES OUEST:

Saisie de près d'1 kg de cocaïne provenant du Maroc

Les services de la Gen- darmerie nationale ont saisi le week-end dernier sur la bande frontalière ouest, près d’un (1) kilogramme de co- caïne provenant du Maroc, a- t-on appris hier de source sé- curitaire. Lors d’une patrouille de surveillance et de sécurisa- tion des frontières, les garde- frontières ont surpris un conducteur d'un véhicule

près de la bande frontalière, au lieu-dit «Chayeb Rassou» relevant du territoire de la wilaya de Tlemcen, jetant un sachet à la vue du dispo- sitif sécuritaire. Récupéré, le sachet jeté contenait une poudre blanche. Dans une course poursuite, le mis en cause a emprunté un chemin si- nueux avant de prendre la fuite et abandonner sa voi-

ture, a-t-on indiqué. Le véhi- cule a été remis à la section de recherche du groupe- ment de la gendarmerie de Tlemcen, ainsi que le sachet de la poudre blanche, dont les analyses criminalistiques ont démontré qu’i s’agit de la cocaïne. Sitôt lancées par les enquêteurs de ladite section de recherche, les investiga- tions ont abouti à l’arresta- tion de l’auteur principal et

ensuite l’interpellation de deux acolytes, a-t-on signalé. L’enquête se poursuit sur cette affaire qui intervient à la veille de l’opération menée par les gendarmes de la sec- tion de recherche de Reli- zane, qui a permis la saisie de 400 grammes de cocaïne en possession d’une femme qui se trouvait dans un taxi assu- rant la desserte Tlemcen- Alger, a-t-on ajouté.

TIZI-OUZOU 10 nouvelles spécialités de formation professionnelle pour la rentée de février

Le secteur de la formation et de l'enseignement professionnels dans la wilaya de Tizi-Ouzou sera enrichi par l’introduction, à la rentée du 26 fé- vrier 2017, de dix nouvelles spécialités, a-t-on appris hier de la direction du sec- teur. Selon cette dernière, sur ces nou- velles spécialités, neuf relèvent du mode de formation par apprentissage. Il s’agit du taillage et pose de pierre et marbre, cordonnerie et réparation d’articles et blanchisserie et pressing qui seront assurées au CFPA Ain El Ham- mam, préparation de boissons et conserves, et préparation de corps gras (Sidi Naamane), poterie traditionnelle (Draa El Mizan), menuiserie d’agence- ment (Boghni), agent d’entretien d’équipement Télécom (Tigzirt), et hôtellerie option hébergement (Akke- rou). La dixième spécialité sera prise en charge dans le cadre de la formation «passerelle» pour former des exploitants informatique. Elle est destinée aux dé- tenteurs d’un Certificat de maîtrise

professionnelle (CMP) en Opérateur micro-informatique. Cette spécialité sera enseignée au CFPA Khodja Khaled de Boukhalfa, selon la même source. Les neufs formations par apprentissage ciblent notamment la frange de jeunes ayant un niveau scolaire faible à moyen,

puisque trois d’entre elles sont destinées

à ceux ayant un niveau scolaire inférieur

à la 4e année moyenne, cinq exigeant le

niveau de 4eme année moyenne et une celui de 2e Année secondaire, a-t-on in- diqué. La Direction du secteur pré- voit, par ailleurs, l’ouverture de sections détachées dans les communes de Boud- jima pour assurer des formations en couture, et de Yakouren. Dans cette dernière localité, deux sections seront ouvertes. L’une au village de Tighilt Boukssas pour de formations en pi-

quage et montage de vêtements, Publi- sher, Access et initiation en informa- tique, et l’autre à Ait Aissi dans la spé- cialité piquage et montage de vête- ments. L’ouverture de ses sections dé-

tachées rentre dans le cadre «du rappro- chement et d’ouverture d’espaces de formation professionnelle dans les zones reculées de la wilaya à travers l’uti- lisation des écoles désaffectées par la di- rection de l’éducation», a-t-on ajouté. Pour la rentrée de février 2017, la DEFP présente une offre de formation di-

plômantes et qualifiantes de 8 242

postes, dont 2 400 postes de formation résidentielle et autant en formation qualifiantes, et 3650 postes de formation par apprentissage. Sur les 2400 offres de formation qualifiantes, un total de 584 est destiné à la femme au foyer, 923 pour la formation initiale qualifiante, 30 en milieu carcéral, 330 en milieu ru- ral, 265 au titre des formations conven- tionnées et 45 en cours du soir. Les ins- criptions pour la session de février dé- buteront le 2 janvier prochain pour se poursuivre jusqu’au 18 février 2017. Les journées de sélection et d'orienta- tion auront lieu du 19 au 21 février 2017.

SANTÉ L’infertilité touche plus d’hommes que de femmes en Algérie

Les tendances de l’infertilité se sont inversées en Algérie, touchant aujourd’hui plus d’hommes que de femmes, a affirmé le Pr.Belkacem Chafi, chef de service de gynécologie et obstétrique à l’EHU 1er no- vembre d’Oran. «Alors que dans le passé les problèmes d’inferti- lité dans le couple concernaient beaucoup plus les femmes que les hommes, aujourd’hui la gent mas-

culine est désormais la plus touchée», a-t-il souligné, dans une déclaration à l’APS. «Le taux des hommes présentant des anomalies de leurs spermogrammes et spermocytogrammes, (examens révélant l’état de santé des spermato- zoïdes) est en augmentation», a-t-il expliqué. Le spécialiste a indiqué que le taux d’infertilité chez les couples algériens est passé de 15 à 20% au cours des dernières années. En effet, sur 100 couples,

20 n’arriveraient pas à concevoir d’enfants et natu-

rellement durant les deux premières années de vie commune régulière. Les Algériens sont, selon le même spécialiste, de plus en plus infertiles car, leurs spermes deviennent déficients et insuffisants. Leur spermatogenèse se trouve dérangée surtout par

l’alcool et la cigarette mais aussi par d’autres facteurs tels que la pollution et le stress. Si beaucoup de spé- cialistes affirment qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter avant deux ans de vie conjugale sans enfants, le Pr Chafi ne partage pas cet avis. Il appelle les couples qui veulent avoir des enfants, à demander l’avis d’un spécialiste après six mois seu- lement de vie conjugale, avec des rapports sexuels ré- guliers. Pour lui, deux ans peuvent réduire à néant les chances d’avoir des enfants pour une femme de

40 ans par exemple, soulignant que seuls les couples

jeunes peuvent se permettre d’attendre aussi long- temps. L’EHU d’Oran possède une unité d’aide à la Pro- création médicalement assistée (PMA), la deuxième sur le plan national. Elle assure gratuitement quelques centaines d’opérations par an.

SAIDA Une initiative de nettoiement et de décoration de deux écoles à Hount suscite un écho favorable

L’initiative de nettoiement et de décoration de deux écoles primaires dans la commune de Hount (50 km du chef-lieu de wilaya de Saida) a été favorablement accueillie et appréciée par les élèves et les citoyens, a-t-on appris hier des initiateurs de l'opération. Concrétisée samedi par l’association «environne- ment, vie et tourisme» en collaboration avec le club des arts de l’université de Saida, cette opération mar- quée par la participation de nombreux citoyens et éco- liers a porté notamment sur le ramassage d'or- dures, la peinture des trottoirs, la plantation d'arbres au niveau des écoles «Hellal Lakhdar» et «Habib Ha- zel», a indiqué le président de l’association, Kada Hez- zab. Les membres du club des arts et des artistes pein- tres de la maison de la culture «Mustpha Khalef» de Saida ont réalisé, pour leur part, des fresques de pay- sages naturels conférant une touche esthétique aux deux établissements scolaires, a indiqué la présidente de ce club, Meriem Kerroum. Deux concours de la meilleure classe et du meil- leur dessin écologique ont été organisés en vue de créer un esprit de compétitivité entre les élèves des deux écoles et les encourager à décorer leurs classes et à veiller à leur entretien. En outre, des explications ont été fournies aux éco- liers par l’association «environnement, vie et tou- risme», sur les modalités de plantation d’arbres. Le conteur Djamel Ghaouti a animé un spectacle portant sur l’importance et l'impérative préservation de l’environnement. Les participants ont fortement apprécié cette action, la première du genre dans la commune de Hount, visant à développer et à consacrer une cul- ture environnementale. Des initiatives similaires se- ront organisées dans les prochains jours dans d’au- tres communes de la wilaya.

APS

Lundi 26 décembre 2016

COOPÉRATION

DK NEWS 5

ALGÉRIE - PALESTINE

49 e anniversaire de la création du FPLP :

mettre fin à la division et se rassembler autour de l'OLP

Le représentant du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) à Alger, Salah Mohamed, a appelé samedi à l'ouverture d'un dialogue national palestinien inclusif pour parvenir à une nouvelle politique de lutte et mettre fin à la division en se rassemblant autour de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), unique représentant légitime du peuple palestinien.

Dans une allocution au siège du FPLP à Alger à l'occasion du 49eme anniversaire de la création du Front,

M. Salah a appelé à "opter pour la ré-

sistance sous toutes ses formes et la reconstruction des institutions de l'OLP sur des bases démocratiques

dans le cadre d'un Conseil national rassembleur auquel prendront part les forces politiques". Il a estimé important de réunir les

conditions pour la résistance du peuple palestinien en Cisjordanie, la Bande de Ghaza et les territoires de 48, dans le but de préserver son unité et ses objectifs à l'intérieur et

à l'extérieur jusqu'au recouvrement

de sa liberté, l'établissement d'un Etat indépendant et le retour des réfugiés. Il a affirmé à ce propos, que la di- vision des rangs palestiniens "est désormais exploitée par la politique israélo-américaine et d'autres pays et il est par conséquent, capital de re- placer la cause palestinienne au coeur des questions prioritaires". M. Salah Mohamed a souligné également les "plans impérialistes sionistes visant à détruire les pays de la région arabe à l'instar de la Libye, de la Syrie, de l'Irak et du Yémen", précisant que ces plans "tentent de substituer le conflit confessionnel au conflit arabo-palestinien et ce au seul service de l'Etat occupant et de la vision américaine". Ces développements constituent "un terreau favorable à l'Etat occu- pant qui tente de briser les fonde- ments des constantes de l'Etat pales- tinien dans le cadre d'un plan orches- tré qui consiste en la confiscation des terres, la poursuite de la colonisation et la judaïsation d'Al Qods Echarif". D'autre part, le responsable pales- tinien a fait remarquer que "l'expé- rience avec l'entité sioniste démon- tre qu'il n'y a autre alternative que celle de se prononcer pour le projet

a autre alternative que celle de se prononcer pour le projet de libération de la Palestine

de libération de la Palestine sou- tenu par les forces de libération in- ternationales" tout comme elle a dé- montré que le conflit avec l'ennemi sioniste est un conflit d'existence et nous n'avons d'autre choix que de l'af- fronter par tous les moyens de la résistance à leur tête la résistance ar- mée". La résolution onusienne contre les colonies israéliennes saluée Le représentant du Front popu- laire de libération de la Palestine (FPLP) en Algérie a salué la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui condamne la politique israélienne de colonisation et exige la cessation de toutes les activités d'implantation de colonies dans les territoires pales- tiniens occupés, insistant toutefois sur l'importance de sa "mise en oeu- vre" sur le terrain. Dans son intervention, le repré- sentant de l'ambassade de Palestine en Algérie, Majed Mokbil, a appelé les Palestiniens à se rassembler autour de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) qui est, a-t-il dit, le symbole de la lutte et identité du peuple palestinien. Il les a également exhortés à ré- pondre favorablement aux appels du président Mahmoud Abbas pour

mettre fin à la division et aller vers des élections législatives et prési- dentielle. La résolution onusienne qui condamne la colonisation est une "victoire" pour la diplomatie et le peuple palestiniens, a soutenu le responsable palestinien. Intervenant au nom des factions palestiniennes, le représentant du Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP), Mohamed Alhamami, s'est félicité de la résolu- tion du Conseil de sécurité de l'ONU, estimant que la résistance palesti- nienne et l'Intifada y ont concouru. Il a, en outre, appelé les Palesti- nien à mettre fin à la division. La présidente de l'Union géné- rale de la femmes palestinienne en Algérie, Nesrine Mokdad, a, quant à elle, salué les efforts du FPLP pour la préservation des constantes de la cause palestinienne, appelant les Palestiniens à se ranger sous la ban- nière de l'OLP. Par ailleurs, le membre du Bureau politique du Parti des travailleurs (PT), Djelloul Djoudi, a affirmé que "la lutte est la voie qui mène à l'indé- pendance", appelant de ses voeux le couronnement de la lutte du peuple palestinien par la réalisation de l'in- dépendance et le retour des réfugiés.

ALGÉRIE - BELGIQUE

Délivrance des premières cartes d'identité biométriques au profit des Algériens établis en Belgique

L’opération de délivrance de la carte nationale d’iden- tité biométrique au profit des membres de la commu- nauté nationale établie en Belgique et au Grand Duché du Luxembourg a été lancée samedi à Bruxelles. Les premières cartes ont été remises par le consul géné- ral d'Algérie à Bruxelles, Abdelkrim Yamani, à une dizaine de ressortissants algériens qui ont exprimé leur "satisfac- tion" de recevoir le document dans "un délai très court". Se- lon Sofiane.B, " à peine trois semaines se sont écoulées de- puis l'introduction de la demande" pour l'obtention de la carte biométrique. Les membres de la communauté nationale vivant à l’étranger pouvaient demander sur Internet leur carte d’identité nationale biométrique depuis le 16 novembre der- nier. M. Yamani a invité à l'occasion les ressortissants al- gériens à se rapprocher du consulat ou à demander la carte d’identité nationale biométrique via le service mis en place par le ministère de l'Intérieur sur son site www.interieur.gov.dz notamment les personnes disposant déjà d’un passeport biométrique. "Les orientations et les procédures de demande de la carte d’identité biométrique sont disponibles sur une page du site",

a-t-il déclaré à l'APS. Le consul général d'Algérie à Bruxelles

a fait savoir, dans ce contexte, que près de 500 cartes natio-

nales d'identité biométriques électroniques (CNIBE) ont été déjà établies et seront remises aux bénéficiaires dans les pro- chains jours. "Les bénéficiaires seront informés de la date

de délivrance via un SMS", a-t-il indiqué, se félicitant de "l'écho favorable" que cette opération a eu auprès de la communauté algérienne établie en Belgique et au Grand Duché du Luxembourg. M. Yamani s'est dit "optimiste" quant à la suite de l'opération, tablant sur l'augmentation des demandes dans les prochains mois grâce aux opérations d'information et de sensibilisation que le consulat compte mener prochai- nement pour inciter les ressortissants algériens à introduire leurs demandes pour l'obtention de ce document sécurisé. "Notre objectif est de toucher le maximum d'Algériens ré- sidents en Belgique et au Grand Duché du Luxembourg. Pour cela, nous comptons sur la contribution du mouvement associatif", a-t-il souligné. Selon M. Yamani, des rencon- tres-débats seront organisées avec les membres de la com- munauté nationale établie en Belgique afin de "les tenir in- former de l'opération et discuter des questions qui les préoccupent". "Après la rencontre tenue le 18 décembre à Charleroi, nous comptons renouveler l'exercice prochainement à Anvers, Liège, Luxembourg, Bruxelles et Mons", a-t-il indiqué. Le consul d'Algérie à Bruxelles a précisé, par ailleurs, que "95% des 42.000 Algériens immatriculés au consulat ont déjà

obtenu leurs passeports biométriques". Il a exhorté, à ce titre, les Algériens qui n'ont pas encore récupéré leur document de voyage, à se présenter au consulat pour le réceptionner.

ALGÉRIE - PAKISTAN

Bensalah examine avec l'ambassadeur du Pakistan les moyens d'impulser la coopération bilatérale

les moyens d'impulser la coopération bilatérale Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah,

Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a examiné hier avec l'ambassadeur de la République islamique du Pakistan à Alger, M. Imran Yawar, l'importance d'impulser une nouvelle dynamique à la coopé- ration bilatérale dans divers domaines, a indi- qué mardi un communiqué du Conseil. L'entretien a été l'occasion d'évoquer «les relations bilatérales historiques et l'attache- ment des responsables des deux pays à pro- mouvoir la coopération bilatérale», ajoute le communiqué . Les deux parties ont examiné les possibilités de coopération dans divers domaines et mis en exergue «l'importance d'impulser une nouvelle dynamique à travers les contacts et l'échange de visites au niveau parlementaire afin de contribuer à hisser les relations bilatérale au niveau des attentes des directions des deux pays et des deux peuples frères».

ALGÉRIE - JAPON

Alger et Tokyo œuvrent à «renforcer davantage» leurs relations bilatérales

 
 

L'Algérie et le Japon, qui célèbreront en 2017 le 55e anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques, œuvrent à «renforcer davantage» leurs relations bilatérales, a indi- qué dimanche à Alger le vice-ministre parle- mentaire des Affaires étrangères du Japon, Motome Takisawa. «L'Algérie et le Japon oeuvrent à renforcer davantage leurs relations bilatérales, d'autant que l'année 2017 connaîtra la célébration du 55e anniversaire de l'établissement de leurs rela- tions diplomatiques», a déclaré M. Takisawa au terme d'une audience avec le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra. Dans ce sillage, M. Takisawa a indiqué avoir adressé une invitation à M. Lamamra pour effectuer une visite de travail au Japon en février 2017, au cours de laquelle «divers domaines, notamment économique, politique et sécuritaire, seront abordés».

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Lundi 26 décembre 2016

COMMERCE

Détails de la hausse quasi générale des prix alimentaires en novembre

Les prix au détail de la majorité des pro- duits alimentaires et agro-alimentaires ont connu des hausses en novembre dernier par rapport au même mois de 2015, sauf pour les légumes frais, a appris l'APS auprès du ministère du Commerce. Pour les produits d'épicerie, les prix moyens à consommateur se sont envolés pour le lait en poudre infantile (+12,6%), la levure sèche (+10,2%), les pâtes alimentaires (+8%), le concentré de tomate (+6,7%), le riz (+5,7%), le café (+4,3%), la farine condition- née (+4,2%), le thé (+3,7%), le sucre blanc (+2,3%), les huiles alimentaires (+1,2%) et la semoule ordinaire (+0,3%). Par contre, le lait en poudre adultes a enregistré une baisse de 1,2%. Concernant les légumes secs, à l'excep- tion des prix des haricots secs qui sont restés stables, il a été enregistré une flambée pour les pois chiches (+54,5%), tandis que le prix des lentilles a enregistré une hausse de 2,7%. Pour les légumes frais, une diminution des prix a été observée pour l'oignon sec (- 31,7%), la tomate fraîche (-16,2%), la pomme de terre (-16%) et l'ail local sec (-0,9%), alors qu'une forte hausse a marqué l'ail importé

(+26,7%).

Concernant les viandes, les hausses ont touché le prix du poulet éviscéré (+14%) et de la viande bovine congelée (+0,6%), tandis que les prix ont diminué pour la viande ovine locale (-1,6%) et la viande bovine locale

(-2%).

Par contre, les oeufs ont vu leur prix grim- per de 30% en novembre 2016 par rapport au même mois 2015.

La viande ovine locale moins chère dans la région de Saïda Par ailleurs, il est toujours constaté des disparités substantielles des prix alimen- taires entre des régions du pays, qui s'expli- quent essentiellement par les habitudes ali- mentaires d'une région pour certaines den- rées, les frais de transport pour les wilayas éloignées et la spécialité agricole d'une région pour ce qui concerne les légumes et fruits ainsi que les viandes. Ainsi, le prix moyen de la pomme de terre était à 42 DA/kg dans la région de Blida en novembre dernier contre 55 DA à Ouargla

(différence de l'ordre de 13 DA), alors que l'ail local coûtait 416 DA/kg sur les étals d'Annaba contre 568 DA à Alger (différence de plus de

150 DA). Idem pour les haricots verts qui

valaient 110 DA/kg dans la région de Blida contre 149 DA à Alger (différence de 39 DA), tandis que la carotte se vendait à 56 DA à Sétif contre 76 DA à Ouargla (différence de plus de

20 DA), l'oignon cédé à 34 DA/kg à Saida

contre 51 DA à Annaba (différence de 17 DA) et la tomate fraîche à 50 DA/kg à Sétif et Saïda

contre 78 DA/kg à Ouargla (différence de 28 DA). Le kilogramme de pommes locales était cédé à 167 DA à Sétif et Blida contre 276 DA à Oran (différence de près de 110 DA). Les dattes ont été vendues à 279 DA/kg à Ouargla contre 549 DA à Sétif (une différence de 270 DA). Concernant les produits d'épicerie, le prix de la farine conditionnée était moins cher à Oran et Blida avec 42 DA/kg contre 58 DA à Alger et Batna (différence de 16 DA). Le riz est cédé à 87 DA à Alger contre 101 DA à Annaba (une différence de 14 DA). Le concentré de tomate se vendait à 160 DA à Oran contre 217 DA à Ouargla (une diffé- rence de 57 DA). Très prisé dans le sud du pays, le thé était vendu durant le mois de novembre dernier à

414 DA/kg à Oran contre 883 DA à Ouargla

(une différence de près de 470 DA). S'agissant des viandes, le kilogramme de

viande ovine locale se vendait à 1.233 DA/kg à Saida contre 1.443 DA à Alger (différence de

210 DA), alors que la viande bovine locale

était cédée à 870 DA/kg à Sétif contre 1.238 DA

à Oran (différence de près de 370 DA). Le poulet éviscéré se vendait à 352 DA/kg à Annaba contre 401 DA à Ouargla (une diffé- rence de près de 50 DA).

SON DG L’A INDIQUÉ DANS UN ENTRETIEN À L'APS

Le FSIE, un fonds d'épargne pour la retraite en quête de souscripteurs

Le Fonds de soutien à l'investissement pour l'emploi (FSIE), créé en 2005 pour offrir aux travailleurs un revenu complémentaire à la retraite, n'a attiré que peu de souscripteurs depuis son lancement effectif en 2008, a indiqué son Directeur général, M. Mohamed Sennoun, dans un entretien à l'APS.

«Nous avons enregistré, à ce jour, un peu plus de 5.000 souscripteurs pour un capital global souscrit de 40 millions de DA. C'est un bilan timide, mais nous comptons intensifier nos efforts de vulgarisation pour réaliser notre objectif qui est d'arriver à 20.000 sous- cripteurs réguliers», avance-t-il. Expliquant les raisons de ce faible niveau de souscription, M. Sennoun les impute à plusieurs facteurs dont la longue durée nécessaire pour finaliser les détails de ce type de prestation, le faible engagement des banques mais aussi, avoue-t-il, un manque de com- munication par le FSIE. Actuellement, le produit «Chhihti» (ma tirelire), qui est le nom commer- cial attribué au revenu complémen- taire à la retraite fourni par le FSIE, est commercialisé à travers seulement 19 agences de la Banque Nationale d'Algérie (BNA) ainsi que par les bureaux du CCP, fait-il savoir. En fait, le travail du FSIE consiste à collecter l'épargne auprès des travail- leurs, qu'il soient salariés ou prati- quant des professions libérales, à tra- vers des cotisations mensuelles pour leur permettre d'avoir un revenu com- plémentaire à leur départ à la retraite.

Un rendement annuel jusqu'à 8% Décidée lors de la tripartite de 2003 et officialisée par la loi de finances de 2005, la création du Fonds a été inspi- rée d'une expérience canadienne à tra- vers laquelle la fédération des travail- leurs du Québec avait créé dans les années 1980 un fonds de solidarité et d'investissement qui compte aujourd'hui plus de 500.000 adhé- rents. Pour fructifier les souscriptions et participer à l'effort de soutien à l'inves- tissement, le FSIE peut procéder à des prises de participations dans le capital des PME, qui sont en stade de dévelop- pement, à hauteur de 15% du capital d'une entreprise de cette catégorie. Cet organisme, dont le conseil d'ad- ministration est présidé par un repré-

conseil d'ad- ministration est présidé par un repré- sentant du ministère des Finances, est habilité à

sentant du ministère des Finances, est habilité à placer au maximum 50% de ses ressources dans les PME, et le reste, soit 50% ou plus, dans des titres du Trésor public. Mais avec les réticences des entre- prises familiales à ouvrir leur capital social, aucune prise de participation par le Fonds dans le capital de PME n'a eu lieu après huit ans d'exercice. Le fonds propose aux travailleurs- souscripteurs un rendement annuel de 4% au minimum et pouvant même atteindre 8%, des taux qui dépassent largement ceux des intérêts de l'épargne offerts par les banques, qui sont actuellement inférieurs à 2%. Selon M. Sennoun, le produit du FSIE est considéré comme un produit financier «halal», c'est-à-dire conforme aux principe de la Charia, puisque le rendement annuel à verser aux souscripteurs varie selon la renta- bilité des placements de ce Fonds d'in- vestissement lesquels comportent une part de risque. «Pour les ressources que nous pla- çons dans les titres du Trésor public, nous avons un rendement annuel autour de 4 à 5%, alors que pour les placements dans les PME, le rende- ment ne peut être inférieur à 10-15%»,

soutient-il. Sachant que la valeur nominale à souscrire au Fonds est de 200 DA/action, mais qui revient, en réalité, à 180 DA grâce à une bonifica- tion par le Trésor. Ainsi, un travailleur âgé de 40 ans qui achète chaque mois cinq (5) actions «Chhihti», encaissera un mon- tant de 464.351 DA lorsqu'il aura 60 ans en ayant payé 900 DA/mois durant vingt ans (un total de près de 130.000 DA sur 20 ans), soit un gain de plus de 334.000 DA. Si le même souscripteur veut avoir 2 millions de DA quand il aura 60 ans, il doit souscrire mensuellement pour 21 actions, c'est-à-dire pour 3.780 DA/mois. Pour un travailleur de 25 ans, il peut recevoir un montant de plus de 2,8 millions DA à 60 ans dans le cas où il achète 10 actions pour 1.800 DA chaque mois, indiquent les résultats de tests de simulation. La législation stipule toutefois que ce revenu est recevable à l'âge légal de départ à la retraite. Ce qui veut dire que le travailleur- souscripteur ne peut prétendre à la retraite complémentaire du FSIE avant cet âge (actuellement 60 ans pour les hommes et 55 ans pour les femmes).

INDUSTRIE

Saidal augmente sa production et son bénéfice au 1 er semestre 2016

Le groupe pharmaceu- tique Saidal a enregistré une nette hausse de sa pro- duction et de son bénéfice durant le premier semestre 2016, indique le rapport du conseil d'administration de cette société. Le montant de la produc- tion réalisée à fin juin 2016 par cette société publique d'industrie pharmaceu- tique a atteint 5,34 milliards DA contre 4,32 milliards DA à fin juin 2015, soit une hausse annuelle de 24%. Cet accroissement de la production s'explique essentiellement par «une grande disponibilité des matières premières», sou- ligne ce groupe. Concernant le chiffre d'af- faire cumulé réalisé au 1er semestre 2016, il a grimpé à près de 5,8 milliards DA contre près de 5,2 milliards DA à fin juin 2015, en hausse

nariat entre Saidal, le Groupe pharmaceutique européen (GPE) et Finalep, dispose de trois départe- ments
nariat entre Saidal, le
Groupe pharmaceutique
européen (GPE) et Finalep,
dispose de trois départe-
ments spécialisés dans la
fabrication, respective-
ment, des produits hormo-
naux, des liquides (sirops et
solutions buvables) et des
formes sèches (gélules et
comprimés).
La hausse de la produc-
tion et du chiffre d'affaire
ont permis à Saidal d'en-
granger un bénéfice brut de
1,54 milliard DA au 1er juin
2016
contre 1,05 milliard DA
de 12%. L'augmentation du
chiffre d'affaire a été géné-
rée par la mise en place
d'équipes de travail en
continu au niveau notam-
ment du site d'El Harrach et
de Gué de Constantine,
ainsi que par la formalisa-
tion de nouvelles conven-
tions-clients, explique la
même source. L'octroi de
mesures commerciales en
la forme de ristournes aux
clients et l'engagement par
Saidal d'actions de promo-
tion et de distribution des
produits de la filiale
Somedial ont également
favorisé le relèvement du
chiffre d'affaires.
Pour rappel, Somedial,
qui est une société en parte-
un an plus tôt, soit une
hausse de 46,1%.
Par ailleurs, l'activité
boursière de l'entreprise
s'est caractérisée par une
amélioration de 9,4% du
cours du titre Saidal passant
à 640 DA l'action à fin juin
2016
contre 585 DA à fin juin
2015.
APS

Lundi 26 décembre 2016

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

HYDROCARBURES

Sonatrach investit plus de 9 mds de dollars annuellement dans l’exploration et l'exploitation

Sonatrach consacre entre 2015 et 2021 des investissements annuels de plus de 9 milliards de dollars équivalent dans les projets d’exploration et d’exploitation, et représentant 65% des investissements totaux de la compagnie, a indiqué samedi à Rhourde Nouss (Illizi) le vice- président de l'activité exploration et production au sein du groupe, Salah Mekmouche.

«Plus de 25% de ces investisse- ments sont apportés par les par- tenaires étrangers de Sonatrach»,

a indiqué M. Mekmouche à la

presse à l’issue de sa visite au complexe gazier de Rhourde Nouss. Une partie de ces investisse- ments, a permis de livrer en 2016 plus de 250 puits d'hydrocar-

bures alors qu’environ 290 autres puits seront réceptionnés en

2017.

«Nous avons pu atteindre nos objectifs avec les mêmes moyens de forage ce qui relève la perfor- mance de la compagnie», s’est félicité le responsable. Il a, dans le même sillage, sou- ligné que plusieurs projets gaziers entreront en service en 2017 à l’instar du projet d’Al-

entreront en service en 2017 à l’instar du projet d’Al- Ghar, celui de Tiguentourine (en janvier),

Ghar, celui de Tiguentourine (en janvier), d’In Salah, de Regane d’Adrar de Timimoune ainsi que

des puits d’huile du bassin de Berkine. Invité à donner plus de préci- sions sur l’accord signé jeudi der- nier avec la compagnie française Total portant sur la réalisation d'une étude de faisabilité en vue de construire un complexe pétro- chimique de «taille mondiale», M. Mekmouche a précisé que la décision de construire ce com- plexe et le choix du partenaire pour sa réalisation, seront connus en 2017 après l’achève- ment de l’étude de faisabilité. Evoquant les projets de Sonatrach à l’international, M. Mekmouche a rappelé que la compagnie nationale possède, à

travers sa filiale Sipex, de blocs d’exploration en Mauritanie, au Niger où les opérations de forage du premier puits seront entamés en 2017, en Tunisie, au Mali, en Libye ainsi que des actifs au Pérou. Selon le même responsa- ble, Sonatrach envisage d’acqué- rir, seule ou en partenariat, des actifs en Afrique subsaharienne et en Irak. Interrogé sur le «départ massif» en retraite enre- gistré à Sonatrach, M. Mekmouche a souligné que 8.000 jeunes ingénieurs et techniciens spécialisés dans différents métiers des hydrocarbures rejoindront la compagnie dès 2017 pour remplacer les cadres partants. «Ils sont en train d’être formés, la plupart seront opéra- tionnels en 2017», a-t-il dit.

ALGÉRIE - CHANGE

Cotations hebdomadaires des billets de banque

et chèques de voyages

Voici les cotations hebdomadaires des billets de banque et des chèques de voyage, valables à compter du 25 décem- bre 2016, communiquée par la Banque d'Algérie. La valeur du DOLLAR est fixée à 109,44 DA à l'achat et à 116,12 DA à la vente. La valeur de l'EURO est de 114,38 DA à l'achat et de 121,40 DA à la vente. Durant la semaine allant du 18 au 24 décembre en cours, la valeur du DOLLAR était fixée 109,77 DA à l'achat et à 116,47 DA à la vente, alors que la valeur de l'EURO était de 114,52 DA à l'achat et de 121,56 DA à la vente. Il y a un mois (cotation hebdomadaire du 27 novembre au 3 décembre 2016), la valeur du DOLLAR était fixée à 109,23 DA à l'achat et à 115,90 DA à la vente, alors que la valeur de l'EURO était de 115,80 DA à l'achat et de 122,88 DA à la vente. Il y a un an (cotation hebdomadaire 27 décembre 2015 au 2 janvier 2016), la valeur du DOLLAR était fixée à 105,49 DA à l'achat et à 111,93 DA à la vente, alors que la valeur de l'EURO était de 115,33 DA à l'achat et de 122,40 DA à la vente. +Cotations hebdomadaires des billets de banque et des chèques de voyage, valables à compter du 25 décembre

2016+:

Billets de banque

Achat

Vente

1 USD

109,44

116,12

1 EUR

114,38

121,40

1 CAD

81,16

86,14

1 GBP

134,48

142,71

100

JPY

93,18

98,88

1 SAR

29,16

30,97

1 KWD

357,29

379,85

1 AED

29,79

31,62

100

CHF

10.669,60

11.325,47

100

SEK

1.187,33

1.260,64

100

DKK

1.536,90

1.631,13

100

NOK

1.255,57

1.332,92

Chèques de voyage

Achat

Vente 1 USD

 

110,55

116,12

1 EUR

 

115,55

121,40

1 CAD

81,98

86,14

1 GBP

135,84

142,71

100

JPY

94,12

98,88

100

CHF

10.777,92

11.325,47

100

SEK

1.199,38

1.260,64.

COMMERCE

Appel à l'utilisation du bon de transaction commerciale dans le secteur de l'artisanat

L'utilisation du bon de transaction commerciale dans le secteur de l'artisa-

nat pour lutter contre la spéculation a été le thème d'une journée de sensibili- sation, organisée par la Direction du commerce de la wilaya d'Alger en coor- dination avec la chambre de commerce

et d'industrie d'Alger «Mezghena».

Lors de cette rencontre intitulée «le bon de transaction commerciale: docu- ment tenant lieu de facture dans le sec- teur de l'artisanat», destinée aux agents

économiques (paysans, pêcheurs et arti- sans), les participants ont appelé à accé- lérer l'utilisation de ce document par les agents économiques afin de «lutter contre la spéculation», mettant en exergue l'impossibilité de cette utilisa- tion dans certains cas en raison de l'ab- sence du registre de commerce. A noter que le décret exécutif relatif au bon de transaction commerciale, modèle de document tenant lieu de fac- ture ainsi que les catégories d'agents économiques tenus de l'utiliser a été promulgué en février 2016 et son entrée

en vigueur reportée afin d'organiser une campagne de sensibilisation nationale pour convaincre les agents écono-

miques «de la nécessité de lutter contre

la spéculation et la flambée des prix». Le

directeur de la promotion de la concur- rence au ministère du commerce, Mohamed Sardoun a estimé, dans son intervention, que «l'utilisation de ce bon est à même de réguler et d'organiser le marché, en s'assurant de la traçabilité du produit et de son prix réel». Le document garantit la «transpa- rence» des transactions commerciales et permet de connaître les quantités de

commerciales et permet de connaître les quantités de marchandises vendues, les prix appli- qués et les

marchandises vendues, les prix appli- qués et les produits concernés, tout en contrôlant les canaux de commerciali- sation, de la production jusqu'à la distri- bution, a-t-il dit. Le directeur de la chambre de com- merce et d'industrie d'Alger, «Mezghena», Dadi Ouamer a affirmé

que ce document s'inscrivait dans le cadre de la garantie de la transparence dans les transactions commerciales, des bonnes pratiques économiques et de la

lutte contre la spéculation, précisant que «plusieurs opérateurs économiques travaillent au noir, ce qui empêche de suivre la traçabilité du produit et connaître chiffre d'affaire réalisé hors du cadre officiel». Ce document vient remplacer la fac- ture dans certains secteurs qui réalisent un grand chiffre d'affaire dont l'agricul- ture, l'artisanat, la pêche et d'autres pro- fessions libérales, a-t-il indiqué, ajou-

tant que lorsque l'origine du produit et son prix son connus, il est plus facile de lutter contre la spéculation et la flambée des prix pour certains produits notam- ment agricoles. Le bon de transaction commerciale est une mesure «positive» car il garantit la transparence et habilite les agents de contrôle à intervenir dans de vastes domaines hors du cadre officiel du contrôle, a-t-il estimé. Le président de la chambre du com- merce et d'industrie «Mezghena», Mustapha Koreichi a indiqué que «le bon de transaction commerciale est venu tenir lieu de facture dans les domaines qui ne l'utilisaient pas aupa- ravant dans les transactions commer- ciales effectuées par les agents écono- miques dans les secteurs de l'agricul- ture, de la pêche, des professions et des métiers. Il a ajouté que le ministère du commerce a mis en place cette mesure

spéciale au profit de cette catégorie d'agents économiques, dont la majorité ne dispose pas de registre de commerce (non soumis aux impôts), «afin de garantir la transparence des transac- tions commerciales et suivre la traçabi- lité des produits». «A titre d'exemple, ce bon permettra de connaître le prix de vente par l'agri- culteur et celui appliqué par l'acheteur et définir ainsi les responsabilités dans l'augmentation des prix ce qui réduira la spéculation», a expliqué le même res- ponsable. Intervenant lors d'un débat général, les concernés (agriculteurs, pêcheurs et artisans), ont été unanimes à souligner que l'utilisation de ce bon est impossible dans les faits, étant donner que la majo- rité des agents économiques ne dispo- sent pas de registre de commerce. Ils ont soutenu que ce genre de bon implique pour l'agriculteur de ne ven- dre sa production qu'à acheteurs «agrées», ce qui n'est pas applicable dans la réalité. Dans le même sens, certains profes- sionnels du secteur de la pêche, ont jugé impossible la mise en oeuvre de cette mesure dans leur secteur, arguant que la commercialisation des produits de la pêche est complètement différente de celle des produits agricoles Soulignant que le secteur de la pêche est confronté à plusieurs problèmes, notamment les subventions insuffisantes et l'absence d'un système de retraite pour cette caté- gorie, ils ont demandé la non applica- tion de ce bon dans les transactions du secteur de la pêche.

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Lundi 26 décembre 2016

LE MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU ET DE L’ENVIRONNEMENT, ABDELKADER OUALI L’A AFFIRMÉ :

« Les stations de déminéralisation, un véritable acquis pour les régions du Sud »

Les projets portant sur la réalisation de stations de déminéralisation de l’eau potable dans le Sud du pays, constituent un véritable acquis pour les populations de ces régions, a affirmé, samedi à Touggourt (160 km au nord d’Ouargla), le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelkader Ouali.

S’exprimant lors d’une visite de travail et d’inspection d’une journée dans cette wilaya, M. Ouali a indiqué que ces projets ont été re- tenus en faveur de différentes wilayas du Sud, à l’instar de Ouargla, Illizi, Tamanras- set et Tindouf, dans le cadre d’un programme d’envergure visant à améliorer la qualité de l’eau distribuée à la population, selon les normes internationales. Dans la commune de Nezla, le ministre a procédé à la mise en service de la troisième partie (filière) d’une station de déminérali- sation de l’eau avec une capacité de traitement estimée à 400 litres par seconde (34.560 m3/ jour). Alimentée par quatre (4) forages albiens, cette station, qui fonctionne actuellement avec

sa capacité totale, est appelée à assurer la cou- verture des besoins en eau déminéralisée au niveau de la région du Grand Touggourt, en- globant quatre communes (Touggourt, Nezla, Tebesbest et Zaouia El-Abidia), selon les ex- plications fournies à la délégation ministé- rielle. Dotée de toutes les installations requises, dont un laboratoire d’analyse et de contrôle, cette station à pour objectif de diminuer le de- gré de salinité de l’eau de 2,5 grammes/ litres

à 0,6 grammes par litres, en plus de la protec-

tion du réseau d’eau potable contre le tartrage, a-t-on, signalé en précisant que les eaux passent par un système de refroidissement dans le but de baisser leur température de 60

à 30°.

S’agissant de l’amélioration de l’approvi-

à 30°. S’agissant de l’amélioration de l’approvi- sionnement de l’eau dans le Grand Touggourt, M. Ouali

sionnement de l’eau dans le Grand Touggourt, M. Ouali a fait savoir qu’une enveloppe de l’or- dre de 600 millions DA a été allouée pour ré- nover le réseau et éliminer les points noirs. Toujours dans la commune de Nezla, il a inau-

guré un Centre d’enfouissement technique (CET) doté d’une capacité théorique de 46.000 tonnes/ an. Ce projet, qui a nécessité un financement de 290 millions DA, permettra de recevoir les

déchets (ménagers et inertes) à partir des 4 communes précitées, selon sa fiche technique.

Le ministre, à cette occasion, à mis en relief l’importance de la réalisation de cette struc- ture, surtout en matière de lutte contre les dé- charges anarchiques et la protection de la santé publique. M.Ouali a inspecté, par ailleurs, le com- plexe agro-industriel pour la production de primeurs par l’utilisation de la géothermie, dont les travaux d’exécution son en voie d’achèvement au niveau de la daïra de Méga- rine, mettant l’accent sur la nécessité d’en- tamer la phase de production

Premier du genre en Algérie, ce futur complexe, qui entre dans le cadre d'un par- tenariat entre l'Office national d'irrigation et du drainage (Onid) et la société espagnole Al- cantara Systems, vise à produire des légumes (hors saison) par l'utilisation de la géother- mie, sachant qu'une importante quantité de récolte sera destinée à l'exportation, a-t-on fait savoir. Dans la daïra de Témacine, M. Ouali a écouté un exposé sur la situation du canal d’Oued Righ (réseau de drainage à ciel-ou- vert), qui a bénéficié d’une série d’opérations de réhabilitation, de curage et d’entretien. Il a ensuite procédé à la mise en exploita- tion de la station de déminéralisation d’El-Ha- deb (commune de Rouissat), alimentée à partir de trois forages albiens et offrant une capacité de traitement de 27.000 m3/jour d’eau potable, susceptibles de prendre en charge les besoins d’une population de 90.000 habitants, en plus de réduire le degré de salinité de l’eau potable de 3 grammes/ li- tres à 0,5 gramme/litre. Au terme de sa tournée de travail et avant de visiter la maison de l’Environnement à Hai Ennasr, le ministre a lancé la troisième phase du projet de système d’assainissement de la cuvette d’Ouargla, avant de visiter la station de traitement des eaux usées de Said-Otba (commune d’Ouargla), entrée en exploitation en octobre 2010 avec une capacité de traite- ment de 40.000 m3/jour, dont 35.000 m3/jour d’eaux traitées destinées à l’irrigation agricole dans les daïras d’Ouargla, Sidi-Khouiled et N’goussa.

RÉHABILITATION DU VIEUX BÂTI À SKIKDA :

1,5 milliard de DA pour le plus important projet lancé en 2016

Le projet de réhabilitation du vieux tissu urbain de Skikda repré- sente l’un des plus importants pro- jets de développement local inscrit au titre de l’exercice 2016, nécessitant une enveloppe financière de 1,5 mil- liard de DA. Les travaux de rénova- tion des habitations anciennes, im- plantées au cœur de Rusicada, ont été scindés en 24 lots et visent à réhabi- liter les anciennes demeures de la ville historique, dont la majorité date de l’époque coloniale. L’opération de restauration a été confiée à un groupement algéro-es- pagnol constitué du centre de contrôle technique de l’Est et du bureau d’études ibérique «Aqui- dos», qui s’est inspiré, dans son étude, de l’archétype adopté pour la restauration des vieilles demeures de Barcelone(Espagne),ontindiquéles responsables du bureau d’études. Pour ce faire, ce bureau espa- gnol a recouru à des techniques nu- mériques ultra-modernes, visant à établir un «diagnostic exhaustif» de l’état de délabrement du vieux bâti de la rue Didouche-Mourad, com- munément appelée les arcades, et ce, en prenant en considération les ex-

pertisestechniqueseffectuéesdurant les années 1990 et celles relatives aux années 2007 et 2011, afin de mener à bien ce projet auquel le gouverne- ment accorde une extrême impor- tance.

Rénovation des Arcades, un vieux projet qui prend forme L’opération de réhabilitation du tissu urbain de la rue Didouche

Mouradaétéentaméedébutseptem-

bre dernier, dans de «bonnes condi- tions», suscitant une «grande adhé- sion» de la part des citoyens, a affirmé à l’APS Saâdane Benaissa, responsa- ble du projet à l'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de la wilaya de Skikda. Il a précisé que les travaux ont ci- blé le lot n°14 composé de 16 locaux commerciaux et enregistrent un taux d’avancement «appréciable» de 35 %, eu égard au délai de l’opé- ration fixé à 18 mois, alors que les tra- vaux concernant le lot n°17, situé à l’entrée de la rue des Arcades, seront lancés durant le «1er trimestre 2017», a-t-il assuré. L’opération de restauration en- globe la rénovation des façades, des

balcons, des escaliers, des terrasses ainsi que le renforcement des piliers, en sus de la consolidation des parties menacées d’effondrement, a-t-il souligné, indiquant que la décision d’entamer les travaux par le lot n° 14 est dictée par son emplacement stratégique au centre de la rue des Ar- cades. Il est attendu de la rénovation de ce lot, confiée à une entreprise al- gérienne privée, la reconfiguration du paysage architectural de la «reine de l’Est», afin de redorer sa réputa- tion de destination enchanteresse, d’autant que cette entreprise a, à son actif, de nombreuses opérations de restauration à Alger et Oran, a ajouté M. Benaissa. Il a également fait part de «craintes» d'habitants de la rue des Arcadesquiréclamentl’accélération de la cadence des travaux, par peur des effondrements itératifs des ha- bitations, devenues pour eux, une menace permanente, attestant que ces craintes sont partagées par les propriétaires des magasins et des kiosques mitoyens, comme l’a ex- primé le gérant d’un café situé dans un immeuble menaçant ruine, et dont le commerce est mis à mal par la diminution du nombre de ses

clients qui ne cesse de s’éroder.

Ressusciter la vieille ville, une priorité pour les pouvoirs publics De son côté, Azzedine Antri, chef de la daïra de Skikda, a rassuré qu’il n’existe «aucune volonté de procé- der à des démolitions dans la vieille ville», imputant cela à la nature complexe de ce site caractérisé par des habitations édifiées en bloc ci- mentés, collées les unes aux autres. Dans ce contexte, il a souligné que cettesituationrendraitdifficiletoute opération de démolition dans la

vieille ville, à cause des risques en- courus d’effondrement à la chaine, ajouté au problème lié à la nature ju- ridique des habitations en matière de propriété, d’autant que la vieille

villerenfermenonseulementdeslo-

gements,maisaussidescommerces. Pour le même responsable, l’opé- ration de réhabilitation du patri- moine historique et culturel de cette ville ancienne reste, donc, «la solu- tion la plus appropriée» pour préser- ver ces habitations. La réhabilitation du patrimoine immobilier de Skikda avait constitué une des principales préoccupations

du Premier ministre lors d’une ré- cente visite de travail dans la wi- laya. Elle revêt aussi une impor- tance capitale du fait qu’elle contri- buera à sauver des vies humaines menacées par les risques d’écroule- ment des demeures aux murs lézar- dés et aux toits et escaliers menaçant ruine. La situation «désastreuse» des 127 bâtisses de la rue Didouche Mourad, construites en 1890, et qui compte aussi 604 logements et 350 locaux commerciaux, est la consé- quence d'infiltrations d’eau aggra- vées par la topographie de la ville. Celle-ci est dressée sur une cuvette assortie de pentes favorisant la convergence des eaux vers la rue Di- doucheMourad,entrainantl’érosion et la dégradation avancée des habi- tations, en plus de l’absence d’entre- tien et l’obstruction des canalisations d’eaux usées, a-t-on noté. Les habitants de Rusicada atten- dent beaucoup de la réhabilitation du vieux tissu urbain et nourrissent l’espoir de préserver la pérennité de ce patrimoine pour rendre à la ville son lustre et sa beauté d’antan afin d’impulser un nouveau souffle au secteur du tourisme.

EL TARF

Saisies douanières de plus de 22 millions de DA

Les services des Douanes de la wilaya d’El Tarf ont saisi, depuis janvier dernier, des marchandises destinées à la contre- bande d'une valeur globale de plus de 22 millions de DA, soit plus de deux fois la per- formance réalisée en 2015, a-t-on appris au- près de ce corps constitué. Insistant sur les différentes mesures prises dans le cadre de la protection de l'éco- nomie nationale, la même source a indiqué

qu'une hausse de plus de 150% a été rele- vée, cette année, par rapport à l’exercice précédent, rappelant qu’en 2015, la valeur des saisis était estimée à 9 millions de DA. S'agissant des efforts consentis en ma- tière de lutte contre la contrebande, toutes formes confondues, elle a déclaré que pas moins de 152 affaires ont été, dans ce contexte, relevées durant l’exercice précé- dent contre 165, recensées depuis janvier

2016, représentant également une hausse de plus de 9%. La marchandise saisie est constituée, entre autres, de carburant, de produits halieutiques, de pièces de re- change de véhicules, d'effets vestimen- taires et de divers produits alimentaires, a- t-on également précisé en signalant que 27 véhicules d’une valeur de plus de 16 mil- lions de DA ayant servi aux différentes tentatives de contrebande, ont été saisis en

2015 contre 31 autres, d’une valeur de près

de 30 millions de DA, depuis janvier dernier. S’agissant des infractions douanières, la

même source a fait état de 60 affaires en

2015 contre 42 durant l’exercice en cours,

soit une baisse de 42% en sus de quatre af- faires liées aux infractions de change enre-

gistrée successivement durant lee exercices

2015 et 20016.

APS

Lundi 26 décembre 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

PROTECTION CIVILE

Exercice de simulation face à un incendie menaçant de gagner l'hôpital de Baïnem

Les services de la Protection civile de la wilaya d'Alger ont effectué samedi un exercice de simulation pour l'extinction de trois incendies dans la forêt de Baïnem dont l'un impliquant un risque pour l'établissement hospitalier de Baïnem.

un risque pour l'établissement hospitalier de Baïnem. Cette manoeuvre visait à déterminer le niveau de

Cette manoeuvre visait à déterminer le niveau de préparation et de perfor- mances des unités d'intervention, évaluer l'opérabilité du matériel et du personnel dans le cadre des interventions pour circoncire les feux de forêts et améliorer la coordination avec les différents services concernés lors des déclarations des feux de forêts. Des agents de la Protection civile, des camions pompiers, des ambulances, mobilisés dans le cadre de cet exercice, ont été dépêchés sur les trois sites déter- minés, a indiqué le capitaine Belkacem Saidj chargé de la communication de la direction générale de la Protection civile. Cette manoeuvre, a encore expliqué le responsable à l'APS, s'inscrit dans le ca- dre des activités annuelles des services de la protection civile qui s'emploie à mieux gérer les catastrophes. Le choix a été porté sur la forêt de Bainem en rai-

SÉTIF

Saisie d'antiquités et arrestation de 4 personnes

Des pièces archéologiques ont été récupérées à Sétif par les services de la gendarme- rie nationale dans deux opé- rations distinctes ayant donné lieu à l’arrestation de 4 per- sonnes âgées de 20 à 52 ans, a indiqué, samedi la cellule de communication du groupe- ment de wilaya de ce corps de sécurité. Opérée dans la commune de Mezloug par la brigade des investigations, la pre- mière opération a permis d’arrêter 3 individus en pos- session d’une bague en cuivre et des pièces de monnaie en

son de sa superficie qui s'étend sur 450 hectares et qui englobe plusieurs com- munes et structures sanitaires ainsi que des habitations, a-t-il dit. A partir d'un état major improvisé au niveau nord de la forêt au lieu dit «les trois piliers» les taches ont été réparties entre les cadres de la protection civile et des plans déterminant les issues et les diffé- rents accès ont été affichés. Les superviseurs de l'opération don- naient les consignes aux agents d'inter- vention pour prendre les décisions né- cessaires afin de circonscrire les flammes notamment celles proches de l'hôpital de Bainem compte tenu de la spécificité de cet édifice qui renferme des produits chi- miques hautement inflammables. Les représentants des communes concernées par les incendies étaient présents au niveau du quartier général du fait des obligations leur incombant en

tant qu'élus locaux pour fournir les in- formations nécessaires et les moyens matériels requis face à une catastrophe naturelle. Selon Mohamed Bouraba président de l'APC de Beni Messous, sa commune a mobilisé deux camions citernes, 25 agents et une pelleteuse pour dégager la voie. La forêt de Bainem couvre trois km du ter- ritoire de la commune de Béni Mes- sous, a-t-il fait savoir. Les parties concernées (Gendarmerie nationale, conservation des forêts, wilaya, direction de la santé) coordonnaient leurs actions pour lancer le plan d'orga- nisation des secours. Le plan Orsec tient compte de 14 pa- ramètres pour déterminer les catas- trophes naturelles à l'échelle nationale mais au niveau de la wilaya d'Alger et à ti- tre exceptionnelle, 21 paramètres sont de vigueur, selon le capitaine Saidj.

bronze de l’époque romaine, 2 pièces de monnaie (dirham) de la dynastie fatimide et 5 morceaux de pierres fossili- sées d’anciennes ères géolo- giques. Selon la même source, les mis en cause ont indiqué avoir trouvé ces objets lors des tra- vaux de terrassement effec- tués dans le village d’Ouled Kacem de cette commune. Menée suite à des informa- tions relatives à la vente sus- pecte par un homme de pièces d’art, la seconde opé- ration a permis la récupéra- tion par la brigade de gendar-

merie nationale de la com- mune de Guellal de deux sta- tues, ajoute la même source. Réalisée par le sculpteur français Emile Louis Picault (1833-1915), la première œuvre représente un guerrier ro- main sans épée debout sur un piédestal en cuivre, précise la même source. La seconde sculpture da- tant du XX e siècle représente un homme et une femme vê- tus en Romains et assis sur une horloge inachevée, in- dique la même source qui souligne que les deux £uvres ont été trouvées cachées dans

un placard métalliques placé dans un garage lors de la per- quisition de la maison du sus- pect. L’enquête a montré que les sculptures avaient été trou- vées il y a deux années au douar El Madher dans une maison de la période colo- niale qui appartenait à un co- lon français, est-il précisé. Les objets récupérés ont été remis au musée public de Sétif et les mis en cause présentés devant le procu- reur de la République près le tribunal de Sétif, a indiqué la même source.

SAMEDI

À 20H02

Secousse tellurique de 3,2 degrés à Biskra

Une secousse tellurique de magnitude 3,2 degrés sur l'échelle ouverte de Richter a été enregistrée samedi soir à 20h02 dans la wilaya de Biskra, indique le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG). L'épicentre de cette secousse a été localisé à 10 km au nord-est de M'ziraa, dans la même wilaya, précise la même source.

M’SILA

CHIRURGIE RÉPARATRICE :

Une quinzaine d'interventions programmée à l'hôpital Zahraoui

Des opérations de la chirurgie répara- trice, pour atténuer les séquelles de brû- lures, ont été effectuée samedi à l’hôpital Zahraoui de M’sila, par une équipe médi- cale de l'établissement hospitalier spécia- lisé (EHS) de Douéra (Alger), dans le ca- dre d’un programme devant assurer la réalisation d’une quinzaine d’interven- tion. Organisée dans le cadre d’une coordi- nation et de partenariat entre les ins- tances hospitalières nationales, cette ini- tiative a été lancée dans le sillage des Journées chirurgicales, consacrées au traitement des cas de brûlures récentes et aux interventions pour atténuer les sé- quelles d’anciennes brûlures, a-t-on ap- pris des services de l’hôpital Zahraoui. Plus de deux cents (200) personnes at- teintes de brûlures qui affirment, souffrir

depuis plus de deux ans de traumatismes maxillo-faciale et orthopédique, ont été reçues par cette délégation médicale, qui compte notamment des chirurgiens plas- ticiens. Cette mission vise à épargner aux personnes victimes de brûlures les dé- placements pour consultation et soins à l’EHS de Douéra, qui a «beaucoup de mal à faire face au nombre important de patients qui y affluent des quatre coins du pays», ont expliqué les paramédicaux de cet établissement hospitalier. Ce programme, retenu pour deux jours a connu une affluence notable,et cer- tains malades ont sollicité, d’ailleurs, une prolongation de la durée de ces jour- nées pour en faire profiter les victimes at- teintes de brûlures de la région d’El- Hodna de conseils et de soins, a-t-on noté.

LORS D'UNE RENCONTRE À MAGHNIA (TLEMCEN)

Mise en exergue du rôle des associations de la lutte contre la toxicomanie

Les participants à une rencontre sur la lutte contre la toxicomanie en milieu de jeunes ont insisté, samedi lors d'une rencontre à Magh- nia (Tlemcen), sur le rôle de la société civile pour sensibiliser sur les risques et dangers de la drogue. Les intervenants ont mis l’accent sur les rôles que doivent jouer les associations dans la lutte contre la toxicomanie en se rappro- chant des jeunes, en organisant des activités sportives et culturelles pour lutter contre l’oisiveté et la délinquance et en mettant en exergue les dangers de la toxicomanie sur la santé mentale et physique de l’individu et sur la société. Les participants à la rencontre dont des juristes, des éducateurs et des imams ont appelé à mobiliser la société civile et à in- tensifier les efforts au niveau des espaces ju- véniles pour la mise sur pied de programmes objectifs et d'activités contribuant à la lutte contre l’oisiveté notamment. Ils ont insisté sur les actions d’orientation des jeunes visant à les encourager et à canaliser leurs capacités et leur vitalité vers des activités utiles dont le sport, la culture, la recherche cognitif et les pro- grammes adoptés par l’Etat pour résorber le chômage, encourager l’investissement et bé- néficier des services des dispositifs de soutien à l’emploi. Les intervenants au cours de la rencontre ont recommandé de réaliser, au niveau de la ville frontalière de Maghnia, un centre spécia- lisé de traitement des toxicomanes, en plus de l’ouverture d’une antenne de l’Office natio- nal de lutte contre la drogue. Le président du bureau national de l’association nationale «El Wafa» de solidarité nationale, initiatrice de cette rencontre, Zeddam Menaouer, a souligné : «nous allons intensifier notre acti- vité de proximité au niveau de la wilaya en vue de sensibiliser les jeunes aux risques de ce fléau social qui menace la société, surtout dans les zones frontalières qui reçoivent de grandes quantités de drogue. Cette rencontre ayant regroupé des re- présentants des bureaux régionaux de l'asso- ciation organisatrice, est initiée en collabora- tion avec des instances publiques dont les corps de sécurité, les Douanes, la direction de la santé, l'université et la société civile.

SKIKDA

Protestation de jeunes diplômés devant la faculté des sciences humaines et sociales

Plusieurs dizaines de protestataires, jeunes diplômés des universités et instituts de la wi- laya Skikda ont bloqué samedi l’accès de la fa- culté des sciences humaines et sociales de l’université 20 août 1955 aux candidats au concours d’accès à l’Institut algérien du pé- trole (IAP) et la Compagnie nationale Sona- trach. Les protestataires ont dénoncé ce qu’ils ont qualifié d’»opacité» entourant, selon eux, l’élaboration de la liste des candidats retenus pour le concours d’accès à l’IAP et «la margi- nalisation des jeunes de la région» (Skikda). Les protestataires ont appelé les autorités locales et notamment le wali de Skikda à in- tervenir et à £uvrer à leur «assurer la partici- pation à ce concours.» De son côté l’adminis- tration de l’IAP a annoncé samedi le report à une date ultérieure dudit concours sans four- nir d’explications. Ce concours permettra à ses lauréats d’ac- céder à l’Institut algérien du pétrole et de bé- néficier par la suite d’un poste d’emploi per- manent à la Sonatrach.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Lundi 26 décembre 2016

CHINE

Un smog épais enveloppe Pékin et le Hebei

2016 CHINE Un smog épais enveloppe Pékin et le Hebei Un smog épais continuait hier d'envelopper

Un smog épais continuait hier d'envelopper certaines parties de Pékin et de la province voisine du Hebei, a annoncé le Centre météo- rologique national chinois (CMN). "La densité des PM2,5 dans la ca- pitale chinoise était comprise en- tre 130 et 241 microgrammes par mètre cube dimanche matin", se- lon le CMN. Pékin ambitionne de contrôler le niveau moyen des PM2,5 sous la barre des 60 microgrammes par mètre cube en 2017. En 2015, ce ni- veau avait atteint 80,6 micro- grammes, contre 95,7 micro- grammes en 2012. Certaines régions des pro- vinces du Hebei et du Shanxi

TURQUIE

10.000 internautes soupçonnées d'activités «terroristes» concernés par une enquête

Les autorités turques ont dé- clanché des enquêtes sur 10.000 personnes soupçonnées d'activi- tés «terroristes» ou d'«injure» aux responsables gouvernementaux sur les réseaux sociaux, auxquels l'accès a été fortement perturbé cette semaine, a indiqué samedi le ministère de l'Intérieur. «Ces enquêtes s'inscrivent dans le cadre de la lutte contre le terro- risme, qui se poursuit avec déter- mination partout, y compris sur les réseaux sociaux», a précisé le ministère dans un communiqué. Plus de 1.600 personnes accu- sées de «propagande ou apologie du terrorisme», ou encore d'«in- jure aux responsables de l'Etat», ont été placées en détention au cours des six derniers mois, a in-

connaissait aussi un smog modéré dimanche, selon la même source. Dans le cadre d'un plan quin- quennal sur l'amélioration de l'environnement publié le 5 dé- cembre, le Conseil des Affaires d'Etat a ordonné le strict contrôle de la consommation de charbon, une source majeure de pollution en Chine. Les municipalités de Pékin et Tianjin, les provinces du Hebei et du Shandong, les régions des del- tas de la rivière des Perles et du fleuve Yangtsé, ainsi que les dix villes ayant la plus mauvaise qua- lité de l'air doivent réduire leur consommation de charbon, sti- pule le plan.

diqué le ministère de l'Intérieur. Les autorités turques sont ré- gulièrement accusées de restrein- dre l'accès aux réseaux sociaux en Turquie après certains événe- ments, comme des attentats, pour empêcher la circulation d'infor- mations susceptibles de «porter at- teinte à la sûreté de l'Etat». Ainsi, l'accès aux réseaux sociaux a été fortement perturbé après l'assas- sinat, lundi, de l'ambassadeur en Russie à Ankara. Un organisme de surveillance du fonctionnement d'internet en Turquie, Turkey Blocks, a égale- ment fait état, vendredi, de diffi- cultés d'accès aux VPN, générale- ment utilisés pour contourner ces restrictions d'accès aux ré- seaux sociaux.

MALTE-LIBYE Les deux hommes qui ont détourné un avion de ligne libyen ont comparu dimanche devant un tribunal de Malte

Les deux pirates de l'air qui ont détourné vendredi un avion de ligne libyen comparaîtront au- jourd’hui devant un tribunal de Malte, a indiqué hier une source po- licière. Le commissaire de la police maltaise Lawrence Cutajar a dé- claré plus tôt samedi que les deux hommes qui ont détourné un avion de ligne libyen seront déférés devant la justice dans les 48 heures suivant leur arrestation vendredi après- midi. Il a indiqué que «l'enquête sui- vait son cours et que la date et l'heure de leur comparution n'avaient pas encore été fixées», précisant qu'«il était encore trop tôt

pour dire si les deux hommes sont liés à un groupe terroriste ou non.» Le détournement s'est achevé pa- cifiquement vendredi après la libé- ration par les deux pirates des 111 passagers et six membres d'équi- page après quatre heures d'attente. L'appareil de la compagnie aé-

rienne libyenne Afriqiyah Airways a été détourné alors qu'il effectuait un vol interne entre Sebha et Tripoli. M. Cutajar a précisé que les deux

piratesn'avaientformuléaucunere-

vendication, affirmant que les pas- sagers sont retournés en Libye sa- medi matin.

APS

ETATSUNIS Trump continue d’entretenir la confusion sur son projet d’interdire l’entrée des musulmans aux Etats-Unis

Le président élu, Donald Trump, a multiplié ces derniers jours les déclarations contradictoires sur son projet d’interdire aux musulmans d’entrer aux Etats-Unis, entretenant une réelle confusion sur ses intensions de mettre en œuvre une des propositions les plus controversées de sa campagne électorale.

A quelques jours seulement de son investiture officielle en tant que président des Etats-Unis, le succes- seur d’Obama a refusé de nou- veau cette semaine de clarifier sa proposition avant de rebondir mercredi en affirmant que l’at- tentat de Berlin lui donne raison de vouloir refuser l’entrée des musul- mans aux Etats-Unis. Les propos de Trump mettent en évidence sa forte propension à rappeler à chaque occasion sa pro- position électorale, alors que ses conseillers et son équipe de tran- sition redoublent d’efforts pour la modifier en tentant de déplacer le débat à d’autres questions de l’heure, s’accordent à relever plu- sieurs médias américains. Newt Gingrich, le vice-prési- dent du comité de transition qui s’est exprimé sur la politique de l’immigration de Trump a affirmé que le président élu a examiné et peaufiné cette proposition qui est actuellement «plus ciblée et plus réalisable». Durant tout une année, Trump a plusieurs fois revu sa proposition initiale en suggérant dans une première étape d’exempter les musulmans riches de cette inter- diction. Il a ensuite indiqué que la prochaine mesure va concerner uniquement les pays musulmans affectés par le terrorisme mais sans les citer. Jeudi, au lendemain de l’attentat de Berlin, la nouvelle

Jeudi, au lendemain de l’attentat de Berlin, la nouvelle conseillère du président élu, Kel- lyanne Conway

conseillère du président élu, Kel- lyanne Conway a nié que Trump soutenait encore cette interdic- tion. Elle a précisé que la politique d’immigration du nouveau prési- dent des Etats-Unis se focalisait sur le renforcement de la vérification et le contrôle des immigrés plutôt que sur l’appartenance religieuse. «Ce qu’il a dit est très clair : nous avons besoin de meilleures poli- tiques en matière de vérification de l’immigration», a-t-elle déclaré à CNN et d’ajouter que la religion ne va pas constituer un critère dans la sélection des immigrés.

Une base de données recensant les musulmans au cœur de la polémique Cependant, les propos de Gin- grich laissent suggérer que l’Islam sera utilisé comme critère pour un «contrôle extrême» des immigrés, que l’équipe des conseilles à la sécurité nationale s’atèle à intro- duire dans le cadre d’un plan sé- curitaire visant à prévenir les actes terroristes. Ce plan prévoit, entre autres, la création d’un registre recensant les musulmans se trouvant aux Etats- Unis ou essayant d’y entrer. Il de- vrait s’appuyer sur le travail déjà fait dans le cadre du programme du contrôle des personnes venant d’un groupe de 25 pays, initié par l’administration Bush après les

attentats du 11 septembre 2001. Ce programme coûteux qui renforce le contrôle à l’entrée des Etats-Unis pour les voyageurs is- sus de ces pays, en majorité musul- mans, avait été abandonné en 2011 avec les progrès technologiques notamment dans la biométrie qui permettent un contrôle renforcé au niveaux des frontières. Mais le programme n’a pas été officiellement annulé et pouvait être rétabli par l’administration Trump ce qui a poussé le président Obama à demander jeudi au minis- tère de la sécurité intérieure d’y mettre définitivement fin. Les dé- fenseurs des droits civils aux Etats- Unis ont affirmé que ce pro- gramme constituait déjà un re- gistre discriminatoire ciblant les musulmans. Le programme imposait des interrogatoires et de longues véri- fications de sécurité à tous les hommes suspects de plus de 16 ans en provenance de ces pays. Trump aura besoin d’obtenir l’autorisation du Congrès pour rétablir ce programme. La pro- cédure nécessite cependant des mois d’efforts mais certains ana- lystes cités par la presse américaine estiment que la nouvelle admi- nistration américaine va discrète- ment opter pour des mesures ad- ministratives plutôt que de sollici- ter le Congrès pour des mesures lé- gislatives.

Au moins huit morts dans des violences

Au moins huit personnes ont été tuées dans des fu- sillades et des attaques au couteau dans plusieurs villes des Etats-Unis dans la nuit de samedi à dimanche, ont indiqué les autorités. Dans le comté de Wilson (Caroline du Nord), le bu- reau du shérif local a indiqué que quatre personnes avaient été tuées par balle. Les victimes étaient une mère et son fils, accom- pagnés respectivement par son petit ami et sa fiancée. A Memphis (Tennessee), une fusillade est surve- nue près d'un supermarché, tuant une personne. Une autre personne se trouve dans un état critique. Cette fusillade a eu lieu dans un quartier où des incidents violents liés aux gangs surviennent fréquemment. A Pearl (Mississippi), une fusillade a fait deux morts et un blessé.

Selon la police locale, un jeune homme de 22 ans et une jeune fille de 17 ans, qui sortaient ensemble, ont été tués, et le père de la fille a été blessé. Le jeune homme est soupçonné d'avoir tué la fille avant de se suicider, d'après la même source. A Johnston (Rhode Island), une dispute familiale a mal tourné et causé la mort d'une fille. Dans un centre commercial de Lynnwood (Wash- ington), un homme qui a essayé de s'interposer dans une bagarre a été blessé avec un couteau par une des personnes impliquées. La police a placé en détention le jeune criminel de 19 ans. Enfin, à Saint-Pétersbourg (Floride), la police lo- cale a ouvert une enquête sur une double fusillade qui aurait grièvement blessé un homme.

PHILIPPINES

13 blessés dans une explosion près d'une église

Une explosion samedi soir près d'une église catholique dans le sud des Philippines a fait 13 blessés, a annoncé la police. L'explosion, qui a eu lieu à une trentaine de mètres de l'en- trée de l'église, s'est produite à Midsayap, dans l'île de Minda-

nao, à environ 900 km au sud de Manille. «L'explosion a eu lieu au moment de la commu- nion», provoquant un mouve- ment de panique, a dit le père Jay Virador aux journalistes. L'explosion, qui n'a pas été revendiquée, a soufflé une voi-

ture de police parquée à côté de l'église, et une camionnette si- tuée non loin de là, selon la police. Les treize blessés, parmi les- quels un policier, ont été traités dans des hôpitaux voisins, a précisé la police.

Lundi 26 décembre 2016

SANTÉ

DK NEWS 11

SÉNÉGAL

Des mesures pour éviter le retrait de Saint-Louis du patrimoine mondial

pour éviter le retrait de Saint-Louis du patrimoine mondial Le Sénégal a pris des mesures pour

Le Sénégal a pris des mesures pour éviter que l'Unesco retire la ville de Saint-Louis du patri- moine mondial, après la destruc- tion de maisons historiques, a indiqué samedi le ministre sé- négalais de la Culture, Mbagnick Ndiaye. «Nous n'allons pas attendre que Saint-Louis soit déclassée pour réagir», a affirmé M. Ndiaye, ajoutant que des mesures seront prises pour arrêter «les construc- tions anarchiques et la destruction de maisons historiques» dans cette ville classée depuis 2000 par l'Unesco au patrimoine mon- dial. Il s'exprimait à l'issue d'une réunion gouvernementale ven- dredi à Dakar et après des me-

BURKINA

L’explosion d'un car de transport fait au moins quatre morts

Au moins quatre personnes ont trouvé la mort samedi dans l'explosion d'un car de transport en pleine circulation dans le sud du Burkina Faso, ont rapporté des mé- dias.

FRANCE

Les zones urbaines de Savoie et Haute-Savoie placées en alerte pollution

«La police et la gendarmerie ont trouvé sur les lieux du drame des corps déchiquetés de pas- sagers, dont trois têtes», rapporte l'agence Chine-Nou- velle citant des té-

naces de l'Unesco de retirer Saint- Louis du patrimoine mondial en raison de la dégradation de ses vestiges. «Nous avons le souci de préser- ver le patrimoine matériel de Saint-Louis. Aujourd'hui, des maisons et bâtiments administratifs construits aux 17ème et 18ème siècles, qui ont une valeur archi- tecturale extrêmement impor- tante, sont menacés», a-t-il dit. Il a également annoncé un re- censement du patrimoine et l'en- voi d'une commission prochaine- ment à Saint-Louis «pour vérifier si les mesures prises (par le gou- vernement) sont en train d'être exécutées».

moins. Les causes de l'ex- plosion «ne sont pas clairement établies, mais certains témoins ont fait état de pré- sence d'explosifs dans le véhicule», a ajouté l'agence chinoise.

dans le véhicule», a ajouté l'agence chinoise. Les zones urbaines des dépar- tements de Savoie et

Les zones urbaines des dépar- tements de Savoie et de Haute- Savoie en France ont été placées sa- medi en procédure d'alerte pollu- tion par leurs préfectures respec- tives en raisond'un pic de concen- tration en particules fines, selon un communiqué commun des deux préfectures. Les concentrations importantes en particules fines relevées dans les agglomérations de Chambéry, An- necy ou encore Albertville sont la conséquence d'une trop faible dis- persion des polluants, dont les émissions restent immobilisées dans les vallées alpines en raison des conditions anticycloniques.

La Vallée de l'Arve, qui mène à Chamonix, en Haute-Savoie, a connu samedi un 25e jour consé- cutif de pollution aux particules fines. Les préfectures précisent qu'il n'y a «pas d'amélioration nette attendue pour les jours prochains sur l'est de la région alpine». «Tou- tefois, ajoutent-elles, la situation est meilleure sur le bassin greno- blois, qui devrait rester sous le seuil d'information pour les pro- chaines 36 heures». A ce niveau d'alerte, des me- sures de restriction des activités polluantes, comme la réduction de la vitesse de circulation de 20km/h, doivent être respectées.

PHILIPPINES

Des milliers

de Philippins

fuient le

typhon

PHILIPPINES Des milliers de Philippins fuient le typhon Des milliers de Philip- pins fuyaient hier les

Des milliers de Philip- pins fuyaient hier les ré- gions côtières et d'autres endroits à risques de l'est de l'archipel à l'approche du puissant typhon Nock-Ten. Les autorités ont mis en garde contre la possibilité de vagues géantes de 2,5 mètres et de glissements de terrain dans la péninsule de Bicol et les îles avoisinantes. Les évacuations préven- tives pourraient concerner des centaines de milliers de personnes, ont indiqué les autorités. «Nous nous sommes pro- menés avec des méga- phones pour demander aux gens de manger leur petit- déjeuner, de faire leurs sacs et de monter dans les ca- mions de l'armée», a dé- claré Alberto Lindo, un res- ponsable d'Alcala, localité de 3.300 personnes proches du Mayon, un volcan actif. «Sur les flancs du vol- can, il y a d'importants dé- pôts de cendres, qui sont susceptibles d'être délogés par les fortes pluies puis d'ensevelir les maisons», a- t-il ajouté. Parmi les premiers à être évacués, une centaine de bébés, des jeunes enfants et leurs parents ainsi que des personnes âgées ont été conduits dans une école à quelques kilomètres de là alors que des vents violents commençaient à secouer les arbres. Nock-Ten, qui doit son nom à un oiseau du Laos, doit toucher terre à Bicol dimanche dans la soirée avant d'atteindre lundi la région de Manille, plus au nord. La région de Bicol, ré- gion pauvre et essentielle- ment agricole où vivent 5,5 millions de personnes, est souvent la première tou- chée par la vingtaine de ty- phons qui affligent l'archi- pel chaque année. Pour cette raison, les autorités esti- ment avoir éprouvé leurs procédures d'urgence de façon à minimiser le nom- bre de victimes. D'après le Centre améri- cain de prévention des ty- phons, Nock-Ten sera ac- compagné lorsqu'il tou- chera terre de vents soute- nus de 231 kilomètres par heure, soufflant en rafales de 278 km/h. La tempête devrait af- fecter au total une zone où vivent près de 42 millions d'habitants, y compris Ma- nille.

APS

EXPLOSION DE

FEUX D'ARTIFICE

AU MEXIQUE:

36 morts

APS EXPLOSION DE FEUX D'ARTIFICE AU MEXIQUE: 36 morts Le bilan de l'explosion survenue mardi au

Le bilan de l'explosion survenue mardi au Mexique sur le plus grand marché de feux d'artifice du pays près de Mexico s'est alourdi à 36 morts, a-t-on indiqué de source hospitalière. Une femme âgée de 39 ans, grièvement brûlée, a succombé à ses blessures, a précisé la même source. Au total 26 personnes sont décédées au moment de l'explosion sur ce marché de Tultepec, au nord de Mexico, et dix autres à

l'hôpital. La tragédie s'est déroulée mardi après-midi sur ce marché spécia- lisé dans les produits pyrotech- niques qui accueillait de nom- breux visiteurs à l'approche des fêtes de fin d'année. Pour une raison encore incon- nue, une série d'explosions en chaîne s'est déclenchée, dévastant les nombreux étals et faisant presque totalement disparaître ce marché.

ITALIE

Sauvetage de 130 personnes bloquées dans des télécabines à Cervinia

Cent trente personnes, blo- quées samedi dans des télécabines tombées en panne à cause d'un fort vent dans la station de ski ita- lienne de Cervinia (vallée d'Aoste), ont toutes été secourues, ont an- noncé les secours. Le président des secours de la Vallée d'Aoste, Adriano Favre, a fait cette samedi en fin de soirée, alors que les skieurs étaient blo- qués et suspendus dans les airs de- puis 15h30 (14H30 GMT). «Le vent par chance n'est pas trop froid, les températures ac-

JAPON

ceptables, il n'y a pas de cas d'hy- pothermie et tout est sous contrôle», avait-il précisé quelques heures plus tôt. Selon lui, le vent avait soufflé samedi à «150 km/heure» sur la montagne provo- quant sans aucun doute des dom- mages aux infrastructures. Environ 150 secouristes se sont affairés pendant des heures pour venir à la rescousse des personnes bloquées dans les airs entre deux points de la station, Plan Maison (2.550 mètres d'altitude) et Cime Bianche Laghi (2.800 mètres).

Des milliers de passagers bloqués par la neige

mètres). Des milliers de passagers bloqués par la neige La neige a sérieusement per- turbé les

La neige a sérieusement per- turbé les liaisons ferroviaires et aé- riennes ce week-end dans le nord du Japon, où des milliers de passa- gers se sont retrouvés bloqués, ont rapporté des médias hier. D'après l'agence météorolo- gique japonaise, près d'un mètre de neige est tombé vendredi à Sap- poro, sur l'île Hokkaido, soit la plus importante chute de neige en un demi-siècle. La neige a recouvert les pistes de l'aéroport de New Chitose, la prin- cipale portée d'entrée d'Hokkaido, et des centaines de vols ont été an- nulés. Environ 2.500 personnes ont été contraintes de passer la nuit de jeudi à vendredi à l'aéroport, 6.000 la nuit suivante et 2.600 celle d'après, selon un responsable de la

sécurité de New Chitose. La situation était d'autant plus difficile que les vols étaient pour la plupart complets en cette période de fêtes, a rapporté la chaîne NHK. Selon la presse locale, plus de 280 vols au départ et à l'arrivée de New Chitose ont été annulés pour la seule journée de vendredi. Des centaines de liaisons ferroviaires ont également été suspendues au cours du week-end. La météo s'est cependant amé- liorée dimanche et la plupart des passagers bloqués à l'aéroport pourront partir dans la journée, se- lon le responsable. Hokkaido est réputée pour ses montagnes et sa neige poudreuse, et attire de nombreux adeptes du ski venus du reste du Japon mais aussi d''Australie et de Chine.

12 DK NEWS

SAN

Lundi 26 déc

COMMENT PERDRE 3 KILOS ?

Ils sont bien là bien, ces 3 kilos qui vous encombrent. Pour s'en débarrasser, Béatrice Benavent-Marco, diététi- cienne nutritionniste nous explique comment s'y prendre. Car il s'agit non seulement d'arriver à perdre 3 kilos, mais aussi à ne pas les reprendre et éviter l'effet yo-yo.

Combien de temps faut-il compter pour perdre 3 kilos ?

Pour perdre du poids, il est important de ne pas se mettre dans d'une situation de stress. Une bonne (donc durable) perte de poids est progressive. Elle ne se voit donc pas à l'œil nu! Apprenez à sentir votre corps, à l'aimer et à ne pas le torturer ni physique- ment ni moralement. Si vous tenez réelle- ment à chiffrer vos efforts, ne montez qu'une seule fois par semaine sur une ba- lance (toujours la même, au même endroit et à la même heure). D'autant plus que les variations de poids au cours de la journée ne sont pas forcément dues à une prise ou perte de masse grasse. Pour perdre 3 kilos il faut compter au mi- nimum 15 jours. « Si ces trois kilos corres- pondent à une prise de poids rapide (excès pendant les fêtes) et que le patient affiche un profil alimentaire stable et qu'il suit d'habitude une alimentation quotidienne équilibrée, on peut imaginer un régime ra- pide et restrictif (souvent hypocalorique et hyper-protéiné). Mais, il est très rare que je propose ce type de cure, car elle favorise la perte de repères alimentaires, la perturba- tion du métabolisme et l' effet yoyo » ex- plique Béatrice Benavent-Marco, diététicienne nutritionniste.

Une perte de poids plus rapide

Dans ces cas exceptionnels, un régime hypocalorique et hyper protéiné consiste à supprimer les sucres rapides et lents, en ré- duisant notamment l'apport en fruits et en féculents. Il s'agit aussi de contrôler l'apport de matière grasse, d'augmenter la ration de protéines animales maigres (volaille sans peau, poisson maigre, jambon de volaille,

de manière occasionnelle le saumon fumé) et de faire le plein de légumes crus (pour augmenter le ratio de vitamines, de fibres et de nutriments). On garde les laitages blancs sans sucre (3% de matière grasse maximum), on éli- mine le fromage, les sodas et l'alcool. Cette restriction ne doit pas durer plus de 10 jours. On table sur les grandes salades protéi- nées assaisonnées modérément d'huile vé- gétale (olive, noix, colza), un fromage blanc et 1 tartine de pain complet (il faut éviter le pain blanc et industriel) pour le petit déjeu- ner et un laitage au goûter. Les légumes peuvent être consommés à volonté. Comme l'efficacité de ce régime dépend de la phase de stabilisation, il est conseillé de réintroduire doucement et judicieuse- ment les aliments qui ont été limités. « Ce type de régime est interdit pour les per- sonnes ayant des problèmes de santé ou qui font le yo-yo car il dérègle le métabolisme et amplifie les problèmes de poids », rap- pelle la diététicienne.

Une perte de poids progressive

En revanche si les 3 kilos sont bien ins- tallés, il n'est pas conseillé de suivre un ré- gime hyper protéiné et hypocalorique. En effet, il est nécessaire d'identifier ce qui ne va pas dans les habitudes alimentaires, trouver un bon rythme et rétablir une ali- mentation équilibrée sur le long terme pour éviter la rechute et une reprise poids. Le suivi par un professionnel de santé (dié- téticien, nutritionniste) permet d'identifier les problèmes et construire un régime adapté à chaque personne. Il est recommandé de diminuer les por-

à chaque personne. Il est recommandé de diminuer les por- tions de certains groupes d'aliments (fécu-

tions de certains groupes d'aliments (fécu- lents, sucres, matières grasses) de chaque repas, mais jamais de les supprimer. Les proportions seront établies en fonction de la taille, du poids, des dépenses énergé- tiques et du mode de vie de chaque indi- vidu. «Les restrictions et les obligations ne font pas bon ménage avec une perte de poids sereine sur le long terme », rappelle la nutritionniste. « Le suivi permet de don- ner des clés personnalisées et adaptées à la vie, aux goûts de chaque patient ».

En l'absence de suivi médical, il s'agit donc d'avoir la volonté de réduire par soi- même les apports d'aliments très énergé- tiques et les comportements susceptibles de favoriser la prise de poids ( grignotage , apé- ritifs, etc.). Par ailleurs, ce rééquilibrage ali- mentaire peut s'accompagner d'une activité sportive, nécessaire pour consoli- der sa perte de poids sur le long terme. "Je recommande à mes patients la pratique d'une activité sportive, mais en aucun cas, je l'impose. Tout doit être adapté à chaque personne."

ADOPTER UNE ALIMENTATION ÉQUILIBRÉE, C'EST PAS SI COMPLIQUÉ !

Comment adopter facilement des réflexes nutritionnels sains et des idées de gestes simples à intégrer à son quotidien pour une alimentation plus équilibrée afin d'obtenir des résultats aussi bien sur sa santé que sur sa ligne ? On fait le point avec Anthony Berthou, nutrition- niste.

Le choix des aliments

Il faut éliminer de notre alimentation les produits indus- triels raffinés et favoriser les aliments bruts non trans- formés d'origine locale. «Il est essentiel pour toute personne souhaitant optimi- ser son état de santé, ses performances ou contrôler son poids de privilégier les aliments glucidiques à IG bas», explique Anthony Berthou, nutritionniste. On choisit des produits céréaliers non raffinés et non transformés : céréales semi-complètes ou complètes de préférence d'origine biologique, du quinoa, du riz semi- complet basmati et des produits réalisés avec de la fa- rine complète ou semi complète, des légumineuses (lentilles, fèves, haricots secs, pois chiches, pois cassés, soja). On mange des fibres (végétaux) à chaque repas et on privilégie le pain au levain à base de farine complète ou semi-complète de préférence d'origine biologique, aux céréales, de seigle, de sarrasin. On supprime le sucre blanc raffiné. On fait le plein de bonnes graisses, d'oméga 3 présentes dans les huiles d'olive de lin, de colza et de noix, dans les

oléagineux (amandes de Californie) et dans les poissons gras et on élimine les acides gras trans souvent cachés dans produits industriels raffinés.

La répartition des aliments aux cours de la journée

Pour une meilleure forme générale, une régulation de

l'appétit et une meilleure vigilance au cours de la jour- née, on ajoute des protéines (un œuf coque) et des bonnes matières grasses au petit déjeuner et on élimine

le sucre. On choisit du pain au levain à base de farine

complète, du muesli traditionnel ou même des haricot

rouges et on limite le pain blanc, les céréales soufflées,

la confiture et le miel et les produits extrudés : crackers,

biscottes. On privilégie le fruit plus riche en fibres et nu- triments au jus. « La présence de protéines animales, souvent associée à des graisses, permet de réduire la vi- tesse d'assimilation des aliments glucidiques consom- més au petit déjeuner, en augmentant le temps de digestion et en réduisant l'index glycémique de ces ali- ments » explique Anthony Berthou.

A midi, le repas doit se composer d'une part de pro-

téines, de légumes et un peu de céréales et peut finir par un yaourt ou un carré de chocolat. Le soir, le menu doit être végétarien. Si on a besoin de prendre un en- cas, on peut faire le plein d’énergie avec une poignée d'amandes de Californie.

Prendre soin de son écosystème intestinal

Notre intestin abrite 200 millions de neurones, 70% de notre système immunitaire et 100 000 milliards de bac- téries qui jouent un rôle sur notre santé, notre humeur et sur l'épigénétique (effet de l'environnement (alimen- tation activité physique, humeur) sur nos gènes. Il est donc essentiel d'en prendre soin. La flore intestinale s'installe dès la naissance. Au fil du temps, on peut la ré- guler, mais on ne la restaure pas. Les bonnes habitudes

devraient se prendre dès le plus jeune âge. Pour éviter d'attaquer la muqueuse intestinale, il est re- commandé de mastiquer les aliments, de boire 1,5 litres

d'eau par jour et pour les personnes sensibles d'éviter le gluten et le lait de vache. Pour ne pas perturber la flore intestinale, il faut faire attention aux antibiotiques. Dans le cadre de ce type de traitement, il faut équilibrer son alimentation avec des probiotiques.

Remette son corps en mouvement

Il est essentiel de remettre son corps en action. « Notre

corps n'est pas fait pour rester sédentaire, pour se nourrir d'une alimentation vide de micronutriments et pour subir un stress permanent. Le génome humain a évolué de moins de 0.01% en plus de 10 000 ans : il n'a de ce fait pas pu s'adapter à la sédentarité et à l'alimentation pléthorique que propose depuis plusieurs décennies l'industrie des ca- lories vides », rappelle Anthony Berthou.

.topsante.comwww:Source*

TÉ

embre 2016

DK NEWS 13

Le sport le soir, plus efficace pour maigrir

Pour maigrir, il serait plus efficace de faire du sport et jeûner le soir, car à ce moment-là les muscles consomment plus de li- pides. Jeûner et pratiquer une activité physique le soir fa- ciliteraient la perte de poids, car c'est la période où les muscles consomment le plus de lipides, selon les ré- sultats d'une étude publiée dans la revue médicale Na- ture . Ces conclusions ont été obtenues sur des sou- ris.

Consommer plus de glucides en pratiquant un sport le soir

Les muscles de souris uti- lisent le glucose (glucides) comme carburant lorsque les animaux sont éveillés et actifs et consomment de la graisse (lipides) quand ils dorment. Cette modification est liée à une molécule la

HDAC3.

Les chercheurs améri- cains du Baylor College of Medicine aux Etats-Unis ont découvert que perturber ce cycle naturel peut conduire au diabète, mais, étonnam- ment, peut également amé- liorer l'endurance de l'exer- cice. Cette conclusion ouvre la possibilité de choisir le bon moment pour exercer une activité physique pour per- dre du poids et consommer plus de graisse corporelle.

"La manière dont le mus- cle utilise le glucose est ré- gulé par l'horloge interne circadienne qui anticipe le niveau de son activité pen- dant la journée et la nuit»,

a expliqué l'auteur princi-

pal, le Dr Zheng Sun, pro- fesseur adjoint d'endocri- nologie et de biologie cel- lulaire à Baylor College of Medicine. "L'horloge circa- dienne fonctionne en acti- vant et désactivant certains gènes au fur et à mesure

que le cycle de 24 heures progresse. Le HDAC3 est le lien clé entre l'horloge cir- cadienne et l'expression des gènes. Notre travail précé- dent a montré que HDAC3 aide le foie alternativement

à produire du glucose et

produire des lipides. Dans cette étude, nous avons étu- dié comment HDAC3 contrôle l'utilisation de dif- férents combustibles dans les muscles ". Pratiquer une activité physique juste avant de se coucher après avoir dîné lé- gèrement serait la solution pour une perte de poids ef- ficace.

LES CLÉS POUR RÉUSSIR SON RÉGIME

Une photo, une vidéo, un problème de santé

Le déclic est là. Vous devez perdre du poids. Avant de

vous lancer dans cette aventure diététique suivez ces quelques recommandations de la diététi- cienne Valérie Maton.

Comprendre d'où vient l'origine de la prise de poids

Grossesses, changements de vie (célibat, vie en couple, décès, vie professionnelle), maladies, toutes ces étapes de la vie peuvent perturber le comportement ali- mentaire et causer des déséquili- bres qui mènent progressivement de l'embonpoint au surpoids. « Il est important de faire le point sur les causes de la prise de poids, pour éviter à nouveau les dérègle- ments et mieux gérer les écarts et les frustrations » rappelle Valérie Maton.

Se fixer des objectifs raisonnables et raisonnés

Le but n'est pas d'atteindre un poids de rêve, tel celui d'un man- nequin (pour rappel leur IMC est de 17, alors que l'IMC normal se positionne entre 19 et 25), mais d'atteindre un poids de forme et de santé. Chaque personne a un poids bien-être personnel. On ne prend pas pour argent comptant les calculs de poids (IMC et poids idéal) comme référence person- nelle. Ils ne sont que des outils in- dicatifs. Il est important de déterminer son poids naturelle- ment stable (celui qui une fois at- teint pourra être maintenu sans restriction). « On se fixe un objectif raison- nable qui correspond à sa mor- phologie et à son corps et un objectif raisonné, qui est plus lié à sa motivation et à son tempéra- ment» explique Valérie Maton. Cet travail est plus facile à faire avec une diététicienne.

Choisir sa méthode

En dehors des régimes farfelus et restrictifs souvent déséquili- brés (comme le régime soupe au chou ou encore le régime pam- plemousse), il existe deux types de régimes pour maigrir :

Le régime protéiné : établi par un diététicien, il permet de mai-

: établi par un diététicien, il permet de mai- grir rapidement (10% de la masse corporelle

grir rapidement (10% de la masse corporelle en un mois) mais il vous oblige à une adaptation de votre alimentation pendant toute la durée du traitement. « Il est im- pératif de ne pas suivre seul un ré- gime protéiné et de prendre conseil auprès d'un professionnel pour ne pas mettre sa santé en danger et pour ne pas reprendre les kilos perdus» explique Valérie Maton. Un régime sans phase de stabilisation est voué à l'échec. Le régime hypo-calorique: il oblige à réduire le nombre de ca- lories par jour, à prendre plus de temps, demande une énorme motivation. C'est le régime le plus courant car il permet de conser- ver une vie sociale. Il est pourtant assez difficile à tenir, car il de- mande beaucoup de patience et d'endurance. =« Ce n'est pas la patiente qui doit s'adapter au régime, mais le régime qui doit s'ajuster à la vie quotidienne de la patiente » rap- pelle Valérie Maton. Le rôle de la diététicienne, du coach ou du mé- decin est d'accompagner la pa- tiente au cours de son régime,

d'imaginer son programme ali- mentaire en fonction de sa vie et de rétablir les points négatifs.

S'accorder des moments de détente

Si l' activité physique permet de remodeler le corps et éventuel- lement de manger un peu plus, le sport est surtout une échappa- toire émotionnelle qui permet d'évacuer les frustrations, les conséquences des dérèglements hormonaux et de favoriser le sommeil. Des éléments clés es- sentiels à la réussite d'un régime. « Comme pour le choix d'une mé- thode, on se met à un sport adapté à ses goûts et à ses moyens » rap- pelle Valérie Maton. «Si vous êtes totalement hermétique à l'activité physique et qu'un massage vous permet de vous détendre, optez pour cette solution ». L'essentiel est de prendre soin de soi.

Boire beaucoup d'eau

On pense à s'hydrater réguliè- rement et en quantité. Boire ne fait pas maigrir, mais permet de

régénérer l'eau du corps, donc de mieux éliminer les toxines et les déchets, et d'éviter ainsi la réten- tion d'eau. Eau, thé, café sans sucre, on essaie de consommer au moins 1,5 litres par jour.

Ne pas se comparer aux autres

Il ne faut en aucun cas copier le régime de votre voisine, ni celui de votre copine et surtout pas celui de votre mec. Même si c'est assez motivant et pratique de commencer un régime en couple, on n'oublie pas que la gente mas- culine a un métabolisme différent et plus élevé que celui des femmes. Les hommes éliminent natu- rellement plus de calories pour faire fonctionner leur corps. Par ailleurs, ils ne sont constitués que de 10 à 15% de masse graisse alors que les femmes en portent 25%. Ils maigrissent donc beaucoup plus vite! La motivation du début peut s'amenuiser si on se rend compte que nos efforts ne sont pas aussi payants que ceux de notre Jules.

6 ASTUCES POUR MAIGRIR SANS Y PENSER

 

Buvez un verre d'eau

Choisissez des aliments qui calent

Mais qui ne pèsent pas trop lourds.

Ne faites jamais autre chose en mangeant

Pour être rassasiée, il est nécessaire de se concentrer sur ce que l'on fait. Mettez vous à table, éteignez la télévi- sion, et mangez doucement, bouchée par bouchée en prenant du plaisir.

Avant chaque repas, buvez un verre

d'eau ou consommez des coupe-faim naturels.

Soupes, crudités

On les consomme

 

en début de repas pour avoir moins

Mangez lentement

faim.

Le docteur Raphaël Blairvacq insiste: "il est important de manger lentement et de savourer chaque bouchées. Il faut en- viron un quart d'heure pour que les si- gnaux envoyés par l'estomac au cerveau déclenchent la sensation de satiété. Plus vous manger lentement, moins vous aurez consommé d'aliments quand cette sensation apparaitra."

Une fois mais pas deux

Ne jamais reprendre deux fois d'un plat. Sans pour autant se servir de por- tions énormes. Apprendre à diminuer progressivement la quantité consom- mée insiste le docteur Raphaël Balir- vacq.

Mangez dans des assiettes plus petites

Pour réduire sans s'en rendre compte les quantités d'aliments consommés, il existe un moyen très simple: manger dans de plus petites assiettes.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Lundi 26 décembre 2016

L'année 2016 s'achève sur une note d'espoir pour les Libyens après la libération entière de la ville de Syrte, mais beaucoup reste à faire pour mobiliser davantage de soutien, sous la direction du Conseil présidentiel, autour de l'accord politique qui continue de se heurter à l'opposition du Parlement rival basé à Tobrouk (est).

LIBYE

L'année 2016 s'achève sur une note d'espoir pour les Libyens, Le Conseil présidentiel attaché à sa mission

A quelques déconvenues près résultant notamment de la lenteur dans la mise en œuvre de l'accord politique dans la partie est du pays, -l'autorité rivale y campe sur son refus d'accorder sa confiance au Gouvernement d'union nationale libyen (GNA)-, l'année 2016 était «encourageante» pour l'exécutif, dirigé par Fayez al Sarraj, à plus d'un titre, de l'avis des observateurs. Le Conseil présidentiel a pu ainsi faire prévaloir le fait d'avoir libéré la ville de Syrte, fief libyen du groupe terroriste autopro- clamé «Etat islamique» (EI-Daech). Cette issue favorable a été obtenue au prix de combats menés par les forces gouverne- mentales engagées le 28 août dans une opé- ration militaire. Une victoire qui en appelle d'autres, celle d'une effective reprise des activités pétrolières dans le pays.En effet, après avoir plongé sous la barre des 300 000 barils/jour en 2010, la production avait connu un rebond depuis octobre, doublant quasiment jusqu'à 600 000 barils/jour. Aussi, après deux ans de division dans le sec- teur d'hydrocarbures, le GNA parvient aussi à la réunification de la Compagnie nationale de pétrole (NOC). Par ailleurs, parler de la Libye en 2016, rappelle le rôle de l'Algérie et son approche inclusive qui a pesé de tout son poids dans l'aboutissement à l'accord de paix en Libye. Le processus politique, amorcé en mars 2015 lorsque Alger avait abrité les tous pre- miers pourparlers interlibyens, a continué à

bénéficier de soutiens cruciaux émanant de la mission de l'ONU en Libye (MANUL), de l'Union africaine (UA), de l'Union euro- péenne (UE) et celui de la Ligue arabe. Les rencontres d'Alger avaient permis l'intensification des efforts diplomatiques à travers la tenue de nombre de conférences sur la Libye, (Rome, le Caire, Niamey, Londres )

Une armée unifiée, une priorité pour le GNA Pour reconstruire la Libye, le GNA s'était

fixé, dès le début, un objectif qui repose sur trois piliers: «l'économie, la sécurité et l'ac- cord politique, qui prévoit l'unité et la récon- ciliation du pays», livré aux milices armées et meurtrie par les violences depuis 2011. La bataille de Syrte est finie mais la guerre contre le terrorisme appelle à la mobilisa- tion permanente, a averti récemment M. Sarraj, après l'annonce officielle de la reprise de la deuxième ville du pays, soulignant la nécessité d'«unifier les forces militaires dans une seule armée». Une vision définie par l'émissaire de l'ONU pour la Libye, Martin Kobler, comme «une architecture sécuri- taire intérimaire inclusive». «Tous les pro- blèmes de la Libye aujourd'hui sont liés à la

Et la seule issue,

situation sécuritaire (

c'est une armée libyenne unifiée sous le commandement du Conseil présidentiel» du GNA, avait déclaré M. Kobler. Installé le 30 mars dernier, le Conseil présidentiel du

).

Installé le 30 mars dernier, le Conseil présidentiel du ). GNA, issu de l'accord politique, a

GNA, issu de l'accord politique, a réussi à convaincre «deux importantes milices», jusqu'alors loyales au Général controversé Khalifa Haftar, de rallier ses forces. Cependant, il en reste en effet, beaucoup à faire pour «faire progresser l'unité» à même d'appuyer les institutions de transition dans l'exercice de leurs fonctions.

Pas question d'une nouvelle intervention militaire Inquiets de l'expansion de l'EI en Libye, à 300 kilomètres seulement de l'Europe, les Occidentaux s'étaient dit prêts à «contribuer

au rétablissement de la sécurité en Libye». Cependant, une telle contribution est assu- jettie aux dispositions de l'accord politique, et ne peut intervenir sauf si le GNA en exprime le besoin. Il est à rappeler que la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU du 23 décembre 2015, offrirait «une couver- ture internationale». Mais sur ce point, le GNA n'a laissé place à aucune «ambiguïté». «C'est vrai que nous avons besoin d'aide de la communauté internationale dans notre guerre contre le terrorisme. Mais nous ne parlons pas d'in- tervention internationale», avait-il déclaré.

SAHARA OCCIDENTAL-MAROC

Nouveau procès des prisonniers politiques sahraouis de «Gdeim Izik», les appels à leur libération se multiplient

Le procès en appel des prisonniers poli- tiques sahraouis appelés «groupe de Gdeim Izik», poursuivis par la «justice» marocaine, s'ouvrira aujourd’hui à Rabat, sur fond de nombreux appels à leur libération «immé- diate et inconditionnelle» ainsi qu'au juge- ment des responsables marocains des «détentions arbitraires». La Cour de cassa- tion marocaine a annulé, le 27 juillet dernier, la condamnation prononcée par le tribunal militaire à l'encontre de 24 militants et défenseurs des droits de l'Homme sah- raouis, arrêtés dans le cadre du démantèle- ment par la force par les militaires maro- cains du camp de Gdeim Izik en novembre 2010. Ils doivent être rejugés lundi par un «tribunal civil». Détenus depuis 2010, les pri- sonniers de Gdeim Izik ont demandé dans un communiqué parvenu à l'APS, à la veille de leur nouveau procès, leur libération «immédiate et inconditionnelle». Ils exigent également la poursuite et le jugement «des geôliers et des responsables des enlève- ments, des détentions arbitraires, ainsi que les responsables de toutes les formes de tor- tures physiques et psychologiques dans des postes de police et de gendarmerie d'El Aâyoun occupée, dans la prison locale Salé 2 et Salé 1 et dans la prison locale Aarjat». Les détenus sahraouis ont été condamnés le 16 février 2013 à de lourdes peines d'emprison- nement pour «appartenance à une organisa- tion criminelle, violences volontaires entraî- nant la mort de fonctionnaires» et, pour cer- tains, «profanation de cadavre». Ils sont notamment accusés d'être «responsables de la mort de neuf agents de sécurité maro- cains» au cours des affrontements entre l'ar- mée et des manifestants sahraouis ayant suivi le démantèlement du camp. Après 27 mois de détention préventive, les 24 mili- tants sahraouis ont été condamnés par un tribunal militaire à de lourdes peines d'em- prisonnement pour leur «implication dans le mouvement de protestation».

Les détenus réclament une enquête internationale de l'ONU Les prisonniers de Gdeim Izik deman- dent également l'ouverture d'«une enquête

internationale par l'ONU sur les crimes commis par le royaume du Maroc après son attaque contre le camp de Gdeim Izik» préci- sant que ces violations du droit international sont classées comme des «crimes de guerre et des crimes contre l'humanité». Ils estiment par ailleurs que le Maroc, à travers «le tribunal civil», confirme, aujourd'hui, que nous, prisonniers poli- tiques de Gdeim Izik, sommes jugés en tant que citoyens et civils d'un Etat étranger». Dans leur communiqué, les victimes de l'injustice marocaine sahraouis tiennent l'Etat marocain «responsable de toutes les conséquences, particulièrement, après la décision du Comité contre la torture de l'ONU du 12 décembre 2016». Le Comité a condamné le Maroc pour de multiples violations de la Convention contre la torture: torture pendant l'arrestation, l'in- terrogatoire et la détention du militant sah- raoui Naâma Asfari, absence d'enquête sur les allégations de torture répétées, violation de l'obligation de garantir le droit de porter plainte à travers des représailles contre la victime et l'un de ses avocats, violation de l'obligation d'indemnisation et réparation, prise en compte d'aveux signés sous la tor- ture et mauvais traitements en détention.

L'élan de solidarité avec les prisonniers de Gdeim Izik s'élargit A la veille du nouveau procès des prison- niers de «Gdeim Izik», les appels exigeant leur mise en liberté «sans conditions» se sont multipliés dans le cadre d'un vaste élan de solidarité avec les détenus politiques sah- raouis qui croupissent encore dans les pri- sons marocaines. Dans ce contexte, plus de 40 avocats de plusieurs nationalités, constitués en collectif international de soutien aux prisonniers politiques sahraouis, ont demandé jeudi dernier l'application du droit international humanitaire sur le territoire du Sahara occi- dental, considéré par les Nations unies comme un territoire non-autonome, occupé par le Maroc depuis 1975. Pour ce collectif international, le droit international humanitaire «devrait donc

s'appliquer au Sahara occidental, comme pour la Palestine. Les 24 Sahraouis condam- nés dans le cadre du procès de Gdeim Izik sont des personnes protégées au sens de l'ar- ticle 4 de la quatrième Convention de Genève et devraient en tant que telles se voir appliquer les protections prévues par le droit international humanitaire». Pour sa part, la Fédération des Entités argentines et arabes (FEARAB) a appelé à la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers de Gdeim Izik et tous les pri- sonniers politiques sahraouis. Elle a aussi appelé à une «présence massive» d'observa- teurs internationaux lors du procès des mili- tants et des défenseurs des droits humains du groupe de Gdeim Izik. De son côté, la Confédération syndicale des commissions ouvrières espagnoles (CCOO-en espagnol) a appelé à un rassem- blement mardi en face de l'ambassade du Maroc à Madrid pour exprimer la solidarité avec les prisonniers politiques sahraouis de Gdeim Izik, dans un communiqué publié sur son site internet samedi. Dans ce sens,

plusieurs villes espagnoles ont décidé d'or- ganiser des manifestations pour exprimer leur soutien et leur solidarité avec les prison- niers de Gdeim Izik notamment à Madrid, où la coordination espagnole des associa- tions de solidarité avec le Sahara (CEAS- Sahara) a appelé à un rassemblement devant l'ambassade du Maroc pour exiger la libéra- tion des prisonniers politiques sahraouis, le 27 décembre. La libération immédiate des prisonniers de Gdeim Izik a été également réclamée par le Conseil péruvien de solidarité avec la République arabe sahraouie démocratique (COPERASD), exhortant la communauté internationale a dénoncer «la politique génocidaire du royaume du Maroc contre la population sahraouie.» A Londres, la plus grande confédération des travailleurs britanniques, le Trades Union Congress (TUC), a appelé les autorités marocaines à libérer tous les prisonniers sahraouis détenus arbitrairement, réaffir- mant son soutien à l'indépendance du Sahara occidental.

Une délégation de la Commission de l'UA effectue une visite de travail

sahraouis

dans les camps de réfugiés

Une délégation de la Commission de l'Union africaine est arrivée dans les camps de

réfugiés sahraouis, dans le cadre d'une visite de travail de trois jours à la République

à la

conduite par le conseiller

(RASD). La délégation,

sahraouie démocratique

arabe

Commission de l'Union africaine, Lazarus Mkapaombe, a été reçue à Chahed El-Hafedh

Hamdi Mayara en pré-

par le ministre sahraoui délégué chargé des Questions africaines,

sahraoui (Parlement), rapporte l'agence de

sence des membres du Conseil national

presse sahraouie SPS dimanche. M. Lazarus a indiqué que «cette visite s’inscrit dans le

cadre des discutions avec la RASD concernant les défis devant la mise en œuvre des ses

ces défis.» «Elle est également

accords avec l'UA et les voies et moyens pour surmonter

l’Etat sahraoui dans le domaine de la gestion», a-

l'occasion de profiter de l'expérience de

cette rencontre a permis de discu-

t-il ajouté. Pour sa part, Hamdi Mayara a souligné que

ter de «la préparation du prochain sommet de l'Union africaine qui se tiendra en janvier

2017 et le traitement de la demande marocaine pour adhérer à l'UA qui dépendra de la

disponibilité du Maroc à respecter la Charte de l'UA, qui stipule le respect des frontières

délégation sera reçue par le ministre sahraoui des Affaires

héritées de lère coloniale.» La

étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, avant d’effectuer une visite à la wilaya de

Boudjedour.

Lundi 26 décembre 2016 MONDE DK NEWS 15
Lundi 26 décembre 2016
MONDE
DK NEWS
15

SYRIE

La reprise d'Alep, un espoir du règlement pacifique du conflit

Les forces gouvernementales syriennes qui ont réalisé une "grande victoire" avec la reprise d'Alep des mains de groupes armés, continuaient hier de se déployer dans les quartiers reconquis, marquant le début d'un règlement pacifique du conflit qui a fait plus de 310.000 morts depuis 2011.

L'armée syrienne et un bataillon de la police militaire russe ont commencé à être déployés, vendredi à Alep, pour

"assurer la sécurité" et "mainte- nir l'ordre" dans cette deuxième ville du pays, dont le contrôle total a été repris la veille par Damas du groupe autoproclamé "Etat islamique" (EI/Daech). Les forces gouvernementales ont pénétré dans trois ex-bas- tions rebelles, Soukkari, Zabdiyé

et Al-Machad, où elles n'avaient

plus mis les pied depuis quatre

ans. A la recherche d'explosifs et

de mines laissés par les rebelles,

les soldats ont ratissé les grandes artères avant de poursuivre leur avancée dans les rues adjacentes. Le président Vladimir Poutine

a estimé que la reprise d'Alep était un "pas très important" vers

le règlement pacifique d'un conflit et la normalisation com- plète de la situation". De son côté, le président syrien Bachar al- Assad a assuré que "la victoire à Alep ouvrait la voie à un proces- sus politique en Syrie".

Mesures de sécurité renforcées à Alep Dans le cadre de la poursuite des opérations de déminage et de ratissage par l'armée syrienne à

Alep, deux personnes sont mortes et 33 blessées samedi dans une explosion survenue

dans un entrepôt d'armes et d'ex- plosifs d'un quartier rebelle récemment reconquis. L'explosion est survenue dans une école du quartier de

Soukkari qui avait été transfor- mée par les insurgés "en entre-

pôt de munitions et d'explosifs", selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Divisée depuis 2012 entre quartiers rebelles et secteurs tenus par le gouvernement, Alep a basculé jeudi sous le contrôle total du gouvernement syrien. Lancées le 15 décembre et super- visées par le Comité internatio- nal de la Croix-rouge (CICR), les opérations d'évacuation, ont per- mis la sortie de 35.000 per- sonnes de la dernière poche rebelle d'Alep, selon le CICR. "Les familles ont lutté pen- dant des mois pour se protéger, trouver de la nourriture, des soins médicaux ou des abris", a indiqué dans un communiqué la représentante du CICR en Syrie, Marianne Gasser.

Prochaines "négociations" de paix inter-syriennes à Astana Après la reconquête d'Alep, les présidents iranien et russe, Hassan* Rohani et Vladimir Poutine, ont salué samedi soir la "victoire de l'armée syrienne contre les terroristes à Alep", annonçant la tenue prochaine des négociations inter-syriennes dans le cadre de leur coopéra-

inter-syriennes dans le cadre de leur coopéra- tion. "La victoire de l'armée syrienne a pour

tion. "La victoire de l'armée syrienne a pour message que les terroristes ne peuvent atteindre leurs objectifs", a déclaré le pré- sident iranien. Selon le commu- niqué officiel, le président Poutine a également "salué la victoire de l'armée syrienne" en ajoutant que "la coopération entre Téhéran et Moscou ( ) allait se poursuivre". A cet effet, MM. Poutine et Rohani ont réaffirmé que des "négociations" de paix inter-

syriennes devaient commencer au Kazakhstan, sans donner plus de détails. Astana, la capitale du Kazakhstan a déjà abrité des ren- contres entre des représentants du gouvernement de Damas et des personnalités de l'opposition tolérée. L'intervention militaire de la Russie en septembre 2015 a per- mis aux troupes gouvernemen- tales, alors en déroute, d'inverser la situation face aux insurgés.

RUSSIE-AVIATION

ARMÉE-ACCIDENT-SYRIE

Crash d'un avion russe en mer Noire: journée de deuil national lundi en Russie (Poutine)

Noire: journée de deuil national lundi en Russie (Poutine) Le président russe Vladimir Poutine a annoncé

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé hierqu'une jour- née de deuil national serait obser- vée aujourd’hui en hommage aux victimes du crash d'un avion mili- taire russe dimanche en mer Noire avec 92 personnes à bord, ont rap- porté des médias. "Demain (lundi, ndlr) sera déclaré journée de deuil national", a déclaré le chef de l'Etat à la Télévision publique. Les autorités ont affirmé qu'il n'y avait "pas de signes" de survivants du crash. "Une enquête soigneuse sera menée pour déterminer les causes de la catas- trophe et tout sera fait pour soute- nir les familles des victimes décé- dées", a-t-il ajouté. Le locataire du Kremlin avait ordonné plus tôt au gouvernement de former une com- mission d'enquête pour déterminer les causes du crash. Le Premier ministre Dmitri Medvedev a confié la direction de cette commission au ministre des Transports Maxime Sokolov qui doit se rendre sur place dès dimanche. Selon le ministère de la Défense, le Tupolev Tu-154 a dis- paru des écrans-radars à 05H27 (02H27 GMT), deux minutes après son décollage de l'aéroport de la sta- tion balnéaire de Sotchi, situé dans la commune d'Adler, sur les côtes de la mer Noire. Il se rendait à la base aérienne de Hmeimim, près de Lattaquié en Syrie et transportait plus de 60 membres des chœurs de l'Armée Rouge, ainsi que neuf jour- nalistes de télévision.

USA

Trump annonce son intention de fermer

sa fondation philanthropique

annonce son intention de fermer sa fondation philanthropique YÉMEN Un soldat saoudien tué par des tirs

YÉMEN

Un soldat saoudien tué par des tirs provenant "d'éléments Houthis en territoire yéménite"

Un soldat saoudien a été mortel- lement blessé dans un échange de tirs provenant "d'éléments Houthis en territoire yéménite", a annoncé le ministère saoudien de l'Intérieur. Un poste frontalier a été la cible de tirs samedi provenant "d'éléments Houthis en territoire yéménite", a indiqué un porte-parole, ajoutant qu'un soldat saoudien a été blessé dans l'échange de tirs qui a suivi et qu'il a succombé avant d'arriver à l'hôpital. Depuis mars 2015, Ryadh est à la tête d'une coalition arabe qui combat le mouvement armé des Houthis, maîtres de la capitale Sanaa et du nord du Yémen, fronta- lier de l'Arabie saoudite. Par ail- leurs, cinq Houthis ont été tués dans un raid de la coalition arabe qui a visé leur véhicule à Bayhan, dans la province de Chabwa (sud du Yémen), selon un responsable mili- taire. Ailleurs à Chabwa, trois hommes armés d'une tribu locale ont été tués dans une embuscade tendue par des éléments d'Al-Qaïda, ont indiqué des sources de sécurité.

Le président élu des Etats-Unis, Donald Trump a annoncé samedi qu'il avait "l'in- tention" de dissoudre sa fondation philan- thropique pour «éviter ne serait-ce que l'apparence de tout conflit d'intérêt». Il a missionné son conseil pour effectuer les démarches nécessaires à cette dissolu- tion, selon un communiqué publié samedi. "Pour éviter ne serait-ce que l'appa- rence d'un conflit de tout conflit intérêt avec mon rôle de président, j'ai décidé que je poursuivrai mon engagement philan- thropique d'une autre manière", a indiqué Donald Trump, cité dans le communiqué. Saluant le travail "énorme" effectué

selon lui par cette fondation, le président élu a affirmé ne pas vouloir "que du bon travail soit associé à un possible conflit d'intérêt". Depuis son élection, le 8 novembre, Donald Trump a promis d'abandonner à ses fils et à des tiers la gestion de son empire immobilier, bien que la loi ne l'y oblige pas. Il devait détailler son plan lors d'une conférence de presse annoncée pour mi-décembre mais qu'il a reportée à une date non précisée. Après son élection, les mises en garde se sont multipliées au sujet de conflits d'intérêt potentiels entre sa fonction de président et ses sociétés.

COLONIES ISRAÉLIENNES:

Mahmoud Abbas : La résolution de l'ONU "confirme les bases légales nécessaires"

l'ONU "confirme les bases légales nécessaires" Le président pales- tinien Mahmoud Abbas a déclaré que la
l'ONU "confirme les bases légales nécessaires" Le président pales- tinien Mahmoud Abbas a déclaré que la

Le président pales- tinien Mahmoud Abbas a déclaré que la résolution 2334 du Conseil de sécurité de l'ONU, qui condamne la construction de colonies juives en Palestine, "confirme les bases légales néces- saires" au règlement du conflit israélo- palestinien. "Le vote en faveur de la résolu- tion n'a pas résolu le problème palestinien, mais l'a défini", a indi- qué mardi M. Abbas cité par l'agence de

presse officielle pales- tinienne WAFA. "La résolution a mis en évidence les bases légales nécessaires au règlement du conflit et a réaffirmé que la construction de colo- nies juives israé- liennes est illégale", a ajouté le président palestinien qui s'expri- mait au cours d'un dîner tenu à Beit- Lehm, en Cisjordanie occupée à l'occasion de Noël. "Le monde a affirmé que la construction de

colonies dans les terri- toires palestiniens occupés depuis 1967, dont El-Qods, est illé- gale", a déclaré M.Abbas, faisant allu- sion aux 14 des 15 pays membres du Conseil de sécurité qui ont voté pour la résolu- tion. M. Abbas a appelé Israël à "s'asseoir à la table des négociations pour discuter de tous les problèmes en sus- pens entre nous et les régler avec de bonnes intentions". APS

16 DK NEWS

CULTURE

Lundi 26 décembre 2016

ORAN

Sortie d'une nouvelle promotion de 25 jeunes comédiens

Une nouvelle promotion de comédiens, forte de 25 jeunes talents, a achevé samedi à Oran sa formation dans le cadre du programme d'activités de l'association culturelle locale «El-Amel». «Il s'agit de la 13e promotion à avoir bénéficié d'une formation théorique et pratique de trois mois aux techniques du 4e Art», a précisé le pré- sident de l'association, Mohamed Mihoubi à l'is- sue d'un spectacle intitulé «Tfarjou» (admirez), joué par ces talents en herbe sur les planches du Conservatoire municipal «Ahmed Wahby». Une nombreuse assistance a suivi cette comé- die interprétée sous la forme traditionnelle de la «halqa», durant laquelle les jeunes artistes, dont un enfant de 7 ans, ont tour à tour campé le rôle de conteur pour décrire, avec humour, des scènes du vécu quotidien dans les espaces publics, à l'école, et à la maison. Le public s'est montré impressionné par la qualité des prestations scéniques qui ont égale- ment mis en valeur le folklore algérien par la danse, la chanson et la poésie populaire. La nouvelle promotion a été baptisée du nom

du regretté comédien du Théâtre régional d'Oran «Abdelkader Alloula» (TRO), Mohamed Bela- roussi (1953-2013) qui s'illustra par ses qualités de comédien, metteur en scène, producteur et for- mateur. Parallèlement à son investissement dans la for- mation des jeunes talents, Mihoubi est aussi connu pour ses «one man show» humoristiques

ma neqrach !», «One, two,

three, viva l'Algérie !», «Mir ou rabi kbir», «Algé- rien et fier» et «Rani m'choumer». L'association cumule 40 années d'activités marquées par l'ani- mation de programmes de formation au profit des jeunes talents. L'organisation de ces stages est fa- cilitée depuis 2015 à la faveur de la création du

comme «Ana naqra

«Petit Théâtre» de 70 places, au sein même de ce club domicilié au Centre culturel «M'barek el- Mili», au centre-ville d'Oran.

DU 28 AU 31 DÉCEMBRE

Premières «Journées du film d'animation d'Alger»

Premières «Journées du film d'animation d'Alger» Des ateliers de formation, des master class sur les métiers

Des ateliers de formation, des master class sur les métiers du film d'animation et une série de projections sont au programme des premières Journées du film d'animation d'Alger, «DjazA- nim» prévues du 28 au 31 décembre, annoncent les organisateurs. Organisées par les producteurs «Real Dream Digital» et le studio «El Bouraq» avec le concours du Centre algérien du développement du cinéma (Cadc), les premières «DjazAnim» prévoient, entre autres, des ateliers consacrés à l'écriture de scénario et de storyboard, à l'animation et à la réa- lité virtuelle avec la participation de plusieurs ci- néastes. Plusieurs genre d'animations seront abordés lors de ces journées par les cinéastes Samy Lamouti, Kamel Zakour Bachir Tayeb Che- rif et Khaled Chiheb. Des producteurs, des réali- sateurs et des responsables du Cadc devront animer des rencontres sur les défis de la produc- tion et le processus de réalisation du film d'ani- mation. Une série de projections d'oeuvres algériennes sont également au programme de cette manifestation qui propose également un programme pour enfant. Organisé avec le soutien du ministère de la Cul- ture, ces journées, premières du genre, visent à «donner de la visibilité» aux film d'animation al- gérien, aujourd'hui «méconnus par le public», es- timent les organisateurs.

LE MINISTRE DE LA CULTURE AZZEDINE MIHOUBI À PARTIR DE JIJEL :

« Préserver les sites archéologiques sans entraver les projets de développement »

Le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a réaffirmé hier à Jijel, l’importance de préserver les sites archéologiques sans entraver pour autant les projets de développement.

Au cours de sa visite au site Choba dans la commune de Ziama Mansou- riah, le ministre a précisé qu’il était temps d'œuvrer à contribuer au déve- loppement à travers «des solutions pratiques» devant protéger ces sites archéologiques, et «loin de toute im- provisation qui peut hypothéquer des projets de développement’’. Affirmant que l’Etat est déterminé à concrétiser les plans de sauvegarde et de mise en valeur des sites archéo- logiques, il a appelé à trouver «des al- ternatives» pour valoriser des pans de l’histoire du pays, tout en «libérant la voie» aux projets de développement retenus dans les différentes régions. A son passage, au site de Choba, M. Mihoubi a instruit à l’effet d’accélérer la cadence des travaux de la clôture de ce site romain. Le ministre a inspecté le chantier du nouveau siège de la di- rection de la culture et celui du théâ- tre régional de Jijel dont le taux d’avancement des travaux a atteint 85 %, selon les explications fournies. In situ, M. Mihoubi, qualifiant cette nouvelle infrastructure culturelle de «fierté» de Jijel a insisté sur le respect

culturelle de «fierté» de Jijel a insisté sur le respect des normes techniques utilisées à l’échelle

des normes techniques utilisées à l’échelle mondiale dans ce genre d’in- frastructure. Sur le chantier de la bibliothèque de wilaya, le ministre a instruit à l’ef- fet de faire de cette bibliothèque «un espace ouvert et accueillant» et à opter pour des cartes de bibliothèque ci- blant les scolarisés des trois paliers pour encourager la lecture avant de donner le coup d’envoi de la biblio-

thèque mobile devant sillonner les communes de la wilaya, dans une ac- tion visant, a soutenu le ministre « à faire sortir le livre des bibliothèques et à le rapprocher du lecteur» . Le ministre devait présider la céré- monie de remise des prix aux lauréats du 2e Salon national de la calligraphie dans la maison de la culture Omar- Oussedik avant de donner une confé- rence de presse.

L'Azerbaïdjan, l'Algérie et la Tunisie à l'avant- dernière soirée du 11 e FestivAlgérie

Une soirée prolifique déclinée en trois parties a été animée samedi soir à Alger, par l'Ensemble azéri «Buta», l'Association cultu- relle de musique andalouse «Dar El Gharnatia» de Koléa et Abdallah Dhaouadi, un des maîtres de la musique tunisienne, devant un pu- blic recueilli. L'avant dernier soir du 11e Festival international de musique andalouse et des musiques anciennes (Festi- vAlgérie), qui se tient à l'Opéra d'Alger Boualem- Bessaïh depuis le 20 dé- cembre, a été marqué par la diversité des programmes, offrant au nombreux public présent, des pièces de la tradition azérie, du patri- moine andalou algérien et du malouf-soufi tunisien. L'Ensemble «Buta» d'Azerbaïdjan, un trio com- posé de son fondateur en 2005 et chef d'orchestre Rovshan Gurbanov et de Khayyam Mammadov et Tarana Aliyeva, a invité le public à découvrir la mu- sique traditionnelle azérie, à travers «Maqam Bayati Chiraz» et «Composition Mahur», deux pièces à plu- sieurs mouvements et aux variations modales multi- ples. Rovshan Gurbanov au «Tar» (instrument à onze cordes reposant sur deux petites caisses de résonance aux formes arrondies) a sé- duit l'assistance par sa maî- trise de l'instrument aux sonorités se rapprochant de celles du banjo. Accompagnant le maes- tro, Khayyam Mammadov au «Kamancha» (violon à manche long et arrondi et une caisse en forme de

(violon à manche long et arrondi et une caisse en forme de boule) et Tarana Aliyeva

boule) et Tarana Aliyeva au «qanun oriental», ont brillé de technique, exécutant un phrasé musical à l'unisson avec une grande précision, suscitant des applaudisse- ments nourris du public. Dans des accoutrements traditionnels, les 45 instru- mentistes dont 18 musi- ciennes de l'imposante Association culturelle de musique andalouse «Dar El Gharnatia» de Koléa, diri- gés par Mohamed Cherif Saoudi, ont ensuite pré- senté «Noubet Zidène», dans ses différentes décli- naisons rythmiques et mé- lodiques, alignant une dizaine de pièces d'école, dans le genre Sanaâ, au grand plaisir des specta- teurs. Les pièces, «Touchia Zi- dène», «Tahiya Bikoum»(M'seddar), «Lech ya Aâddab el Qouloub» (B'taïhi), «El Aïn El'lati» (Is- tikhbar), «Afnaytou Wajdan wa Chawqa» (N'çraf 1), «Bil- lahi ya Badri» (N'çraf 2), «It- taqi Allah» (Kh'lass 1), «Oundour li Hali» (Kh'lass 2) et «Mani M'neddar Chaki» (Kadriya), ont été

entonnées avec succès, mettant en valeur les voix limpides de Sara Mouloudj, Djihana Houari, Linda Me- noueri, Walid Medjadj, Hamza Zeghouani et Akram Rezkellah. Dans des atmosphères relevées par les sonorités denses des instruments à cordes, dont la contrebasse -inhabituelle dans les for- mations andalouses- l'or- chestre de Koléa a livré une prestation de haute facture, à l'issue de laquelle, les or- ganisateurs du festival ont rendu hommage à El Hadj Moulay Benkrizi, ancien di- recteur artistique de l'Asso- ciation «Nadi El Hilal» de Mostaganem, absent à la soirée pour des raisons de santé. Oeuvrant avec sérieux et abnégation pour «la pro- motion et la sauvegarde du patrimoine andalou», l'As- sociation culturelle de mu- sique andalouse «Dar El Gharnatia» de Koléa compte à son actif, au delà des nombreux récitals don- nés à différentes occasions en Algérie et à l'étranger, une dizaine de CD, annon-

çant «la sortie prochaine d'un 11e opus consacré au «M'dih», a confié à l'APS son directeur artistique. La prestation tunisienne conduite en fin de soirée par Abdallah Dhaouadi et la dizaine de musiciens l'ac- compagnant, a suscité dès son entame, de l'entrain chez les spectateurs qui ont eu à apprécier un réper- toire brillamment étalé dans le genre «malouf- soufi». Malouf dans les varia- tions modales et mélo- diques, soufi dans le contenu de ses textes, le programme rendu par l'en- semble tunisien compre- nait entre autres pièces, «Nabda Bismi Allah», Ak- bala el Badrou alayna», «Ya Saheb Lenwar», «Massar Menguess Yaâdjeb» et «Ana S'naâni Sanaâ». La virtuose du qanun Se- fina Sehar Besiroglu est in- tervenue en milieu de soirée dans une courte prestation, interprétant après un «Taqsim», la pièce «Samaï Besteniqar» du grand compositeur turc Tanbari Cemil Bey, dans un compte rendu en musique du 2e Symposium interna- tional du Qanun. Le 11e «FestivAlgérie» rendra hommage à la lé- gende du malouf Mohamed Tahar Fergani, récemment disparu, lors de la soirée de clôture prévue dimanche animée en première partie par l'Ensemble régional d'Alger, puis par les voix an- dalouses de Brahim Hadj Kacem, Noureddine Saoudi et Toufik Touati, soutenues par l'Ensemble national de musique andalouse.

APS

Lundi 26 décembre 2016

HISTOIRE

DK NEWS 17

Ferhat Abbas était porteur d'un projet pour l'émancipation culturelle des Algériens

Le grand militant Ferhat Abbas était porteur d’un projet visant d’abord l’éman- cipation culturelle des Algériens, a affirmé, samedi, à Jijel Azzedine Boumaâza, de l’université de Jijel, dans son intervention lors du 2e séminaire national sur «le président Ferhat Abbas, le militant, le penseur et l’homme».

Ferhat Abbas était un «pragma- tique par excellence», dont la pensée «prospective» partait de la réalité ef- fective avec toutes ses exigences et cir- constances», a estimé cet universitaire dans sa communication durant cette rencontre tenue à la maison de la culture Omar-Ousedik à l’occasion du 31e anniversaire de la mort de cette il- lustre figure historique. Se basant sur ses propres re- cherches, le conférencier assure que Ferhat Abbas estimait ainsi, a-t-il ajouté, que «l’homme cultivé ne peut

pas être asservi et s’il renonce à ses ori- gines, il s’égarera». Intervenant devant des moudjahi- dine et les autorités locales, le même universitaire a noté que le premier président du GPRA (Gouvernement provisoire de la République algé- rienne) était un «grand patriotique convaincu de l’islam et de ses va- leurs et ouvert sur la culture occiden- tale» qui prêchaient que le change- ment désiré s’opérait d’abord dans les mentalités. Au cours de cette rencontre, le di- recteur de wilaya des moudjahidine

a lu la lettre du ministre des Moudja-

hidine, Tayeb Zitouni, adressée à l’assistance, et dans laquelle l’accent

a été mis sur les vertus de cet Ferhat Abbas, l’homme qui a fait montre

d’un grand en- gagement pa- triotique et d’abnégation. «Homme d’une grande culture et conscience pa- triotique, Fer- hat Abbas est un des sym- boles du mou- vement natio- naliste qui a voué sa vie pour la patrie et la cause de son peuple», a souligné le mi- nistre. «Les autorités coloniales pensaient que la culture occidentale de Ferhat Abbas allait l’amener à servir leurs in- térêts, mais l’homme a très tôt rejoint la Révolution et a même dirigé le premier GPRA reconnu par plusieurs Etats et gouvernements», ajoute la let- tre. La lettre rappelle également la grande estime exprimée par le prési- dent de la République Abdelaziz Bou-

teflika pour le défunt Ferhat Abbas, pour son courage, ses hautes valeurs et sa contribution à la rédaction du

Manifeste du peuple algérien 1943. Elle porte l’accent sur le legs, les

algérien 1943. Elle porte l’accent sur le legs, les écrits et les recherches laissés par cette

écrits et les recherches laissés par cette figure à la disposition des chercheurs et étudiants. L’historien, chercheur et conseil- ler à la présidence Pr. Sadek Be- khouch, Dr Lahcène Bechani et Dr La- mine Khan, membre du premier GPRA sont également intervenus à l’occasion de cette rencontre. Des lectures poétiques et des chants de l’ensemble Selsabil de la zaouïa Erras- sefli (Sétif ) ont été donnés parallèle- ment à l’exposition consacrée à cette figure. Un match de football opposa à la même occasion les vétérans de l’ES Sétif (dont Ferhat Abbas fut un des fondateurs) aux vétérans du club de Jijel.

Les événements du 11 décembre 1960 ont brisé les fondements du plan Charles de Gaulle

Les évènements du 11 décembre 1960 ont brisé les fon- dements du plan Charles de Gaulle visant à perpétuer l'oc- cupation française en Algérie, a indiqué samedi à Alger le professeur Mohamed Bouhamidi. «Il faut retenir que les évè- nements du 11 décembre 1960 avaient, entre autres, brisé les fondements du plan de Gaulle qui visait la poursuite de la présence française en Algérie», a-t-il déclaré lors d'une conférence intitulée «Les journées du 9 au 14 décembre, page glorieuse de la révolution algérienne» animée au mu- sée national des Beaux-Arts. S'exprimant en tant que «témoin des événements», le conférencier a mis en évidence «l'engagement de la com- munauté des pied-noirs dans l'action terroriste contre les musulmans». «Je me rappelle que c'est toute la communauté pied-noir en entier qui a basculé dans la violence contre les Algériens dans les quartiers de Belcourt en intégrant les activités mi- litaires de l'armée française», a relevé M. Bouhamidi, qui se souvient d'un «climat très tendu» entre les deux commu- nautés durant la journée du 9 décembre 1960. Il a relevé que les événements en question trouvent leur origine dans la journée du 9 décembre qui «a vu des pieds-noirs agresser des Algériens, lesquels ont réagi de fa- çon spontanée et selon le principe de la légitime défense». Pour le conférencier, «il y avait toutes les apparences d'une guerre civile, puisque tous les pieds-noirs por- taient des armes contre nous, les Algériens», témoigne-t- il, mettant en avant d'«autres éléments qui étaient égale- ment des facteurs de déclenchement des manifestations». «Parmi ces facteurs, il y avait manifestement l'accumula- tion de la répression contre les Algériens, car aucune fa- mille n'a échappé, à Belcourt, à la répression des forces de l'armée française», a-t-il soutenu. Le conférenicer a évo- qué, par la même occasion, ce qu'il a qualifié de «la prépa- ration gaulliste d'un Etat algérien éclaté en régions, appuyées par des détachements militaires français, ainsi que les ten- tatives d'éloigner le Gouvernement provisoire de la Répu- blique algérienne (GPRA) du groupe arabe et du groupe afro- asiatique».

APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 438 319 du 26/12/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 438 319 du 26/12/2016

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Lundi 26 Décembre 2016

Programme de la soirée

20:55DÉTENTE Lundi 26 Décembre 2016 Programme de la soirée Safari Réalisateur : Olivier Baroux Avec :

Safari

Réalisateur : Olivier Baroux Avec : Kad Merad, Lionel Abelanski

Date de sortie : Mer. 01 avril

2009

Lionel Abelanski Date de sortie : M er. 0 1 avril 2 00 9 Six touristes

Six touristes français, qui ont décidé de découvrir les beau- tés de la flore et de la faune sud-africaines, s'inscrivent à un safari organisé par Ri- chard Dacier. Les malheureux ignorent évidemment que leur prétendu guide n'a pas remis les pieds dans la brousse afri- caine depuis plus de trente ans. Plus inquiétant encore : il a peur du moindre animal sauvage ! L'aventure devient rapidement une galère

Jeux

21:00sauvage ! L'aventure devient rapidement une galère Jeux 19:55 21:00 Ave, César ! Réalisateur : E

! L'aventure devient rapidement une galère Jeux 21:00 19:55 21:00 Ave, César ! Réalisateur : E

19:55! L'aventure devient rapidement une galère Jeux 21:00 21:00 Ave, César ! Réalisateur : E than

devient rapidement une galère Jeux 21:00 19:55 21:00 Ave, César ! Réalisateur : E than Coen
devient rapidement une galère Jeux 21:00 19:55 21:00 Ave, César ! Réalisateur : E than Coen
devient rapidement une galère Jeux 21:00 19:55 21:00 Ave, César ! Réalisateur : E than Coen

21:00

Ave, César !

Réalisateur : Ethan Coen Avec : Josh Brolin, George Clooney Date de sortie : Mer. 17 février 2016

G eorge Cloone y Date de sortie : M er. 17 février 2 0 16 Producteur

Producteur de cinéma,

Eddie se charge également de régler les tracas des tournages ainsi que les bévues des stars. Il découvre ainsi qu'une de ses comédiennes vedettes est enceinte. Il songe donc à la marier. Un réalisateur ne veut pas du jeune premier envisagé. Et durant les prises de vues d'un péplum biblique, le célèbre Baird Whitlock, qui tient le rôle

principal, disparaît. Il a

été drogué et enlevé.

21:00rôle principal, disparaît. Il a été drogué et enlevé. E pic : la bataille du ro

principal, disparaît. Il a été drogué et enlevé. 21:00 E pic : la bataille du ro

Epic : la bataille du royaume secret

Réalisateur : Chris Wedge Date de sortie : Mer. 22 mai 2013

: Chris W edge Date de sortie : M er. 22 mai 2 0 13 Le

Le professeur Bomba exa- mine depuis longtemps la vie de la forêt, convaincu qu'il existe une forme de vie insoupçonnée. De fait, des êtres de petite taille, les hommes-feuilles, tentent de protéger l'équilibre de la forêt des attaques mal- veillantes de Boggan et de son armée. C'est alors que Mary-Katherine, la fille de Bomba, miniaturisée, se voit confier par la reine Tara de sauver la forêt en emportant avec elle un

précieux bourgeon.la reine Tara de sauver la forêt en emportant avec elle un Sherlock Créée par :

Sherlock

Créée par : Douglas McKinnon Avec : Benedict Cumberbatch,

Martin Freeman

M cKinnon Avec : Benedict Cumberbatch, M artin F reeman A Londres, en 1895, l'ins- pecteur

A Londres, en 1895, l'ins-

pecteur de Scotland Yard, Lestrade, recourt aux ser-

vices de Sherlock Holmes

pour l'aider sur une af- faire qui le laisse perplexe

: le suicide d'une femme

mariée, Emelia Ricoletti, revenue d'entre les morts pour assassiner son mari. Peu de temps après, Sher- lock accueille Lady Car- michael, venue lui de- mander de protéger son mari, qui a reçu une lettre

de menace. de- mander de protéger son mari, qui a reçu une lettre G ala du 4 0e

Gala du 40e Festival International du Cirque de Monte-Carlo

CIRQUE

estival I nternational du Cirque de M onte-Carlo CIR QU E Créé en 1974 par le

Créé en 1974 par le prince Rainier

III de Monaco, le célèbre festival

fête aujourd'hui ses 40 ans. Pour

l'occasion, le comité d'organisa- tion, présidé par S.A.S. la princesse Stéphanie, propose de revoir les plus grands numéros primés ces dernières années, sous le chapi-

teau de Fontvieille. Au pro-

gramme des festivités : les Vol- janski et leur extraordinaire pres- tation de funambules, les deux plus grands dresseurs de chevaux Flavio Togni et Alexis Gruss ou en- core les fameux clowns musicaux Rastelli. Dans les rues de la ville, une grande parade conduira les artistes sur la place du Palais pour

un spectacle unique avant la tra-

ditionnelle soirée de gala.la place du Palais pour un spectacle unique avant la tra- Citation 7. Chanteur français -

Citation

unique avant la tra- ditionnelle soirée de gala. Citation 7. Chanteur français - Ti- “Devenir adulte,

7. Chanteur français - Ti-

“Devenir adulte, c'est reconnaître, sans trop souffrir, que le "Père Noël" n'existe pas.”

Samouraï-Sudoku n°1467

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. * Hubert Reeves 1. Culture des

* Hubert Reeves

1. Culture des jardins

2. tane

de nouveau

3. Mène une vie dissolue -

Pronom personnel

En les - Causa la perte de

4.

- Note de musique

5. Téléphonie sans fil - Ter-

rains couvert d'herbe

6. Physicien allemand -

Pronom indéfini

Sentiment intense - Elue

Mots croisés n°1467

8. Négation - Loi du silence

9. Prénom féminin - Venti-

lée

10. Coup de tambour - Os décharnés d'homme

11. Ainsi soit- il- Rivière de

l'Asie

12. Bois à petits coups - Agi-

tation, émotion

l'Asie 12. Bois à petits coups - Agi- tation, émotion Respirer précipitamment - De la nature

Respirer précipitamment - De la nature de la graisse

2. Oubli, lacune - Copain

3. Suc épuré d'un fruit cuit -

Fédérationnationaledes syndi-

1.

cats d'exploitants agricoles - Infinitif

4. Détruire - Police militaire nazi

- Compositeuritalien

5. Envahissement de la mer

(plur.)

6. Automobile - Cérémonie catho-

lique

7. Relatif àl'urine

8. Peintres français - Jeu de cartes

9. Pièce ayant la forme d'un T -

Ecrivainirlandais (1672-1729) 10. illed'Allemagne- Ellefut

changée en génisse - Écrivain

allemand

11. Se jetèrent avec violence sur

quelqu'un - Indique la liaison

12. Double voyelle - En les -

Compositeuraméricain

jetèrent avec violence sur quelqu'un - Indique la liaison 12. Double voyelle - En les -

Lundi 26 Décembre 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Grille géante n°167

Décembre 2016 DÉTENTE DK NEWS 19 G rille géante n°167 Solution Sudoku n°1466 Mots Croisés n°1466

Solution

Sudoku n°1466
Sudoku n°1466
Mots Croisés n°1466 VESPERTILION ARMUREnNEGRE TRnNO nCROUTE IENISSEInAHn CUISTOT nANES IRMnRUnALOSE NnBEATITUDES
Mots Croisés n°1466
VESPERTILION
ARMUREnNEGRE
TRnNO nCROUTE
IENISSEInAHn
CUISTOT nANES
IRMnRUnALOSE
NnBEATITUDES
ALERTEnAMOSn
TASnENCLIN nE
EUnT nELANnLP
URRAQUEnENEE
REAGIRnGREVE

C’est arrivé un

26 decembre

1920

: naissance du Parti communiste

1986

: 1er tour du monde en avion sans escale (11 jours).

français au Congrès de Tours.

1991

: Mikhail Gorbatchev démissionne de son poste

1926 : avènement de l'empereur du Japon Hirohito.

1941 : Hong Kong se rend aux forces

japonaises.

1953

1963

commandement commun mettre fin aux affrontements entre Grecs et Turcs.

1969 : les Vedettes de Cherbourg quittent la

France pour gagner Haïfa.

1977 : rencontre entre Menahem Begin, chef du

gouvernement israélien, et le président égyptien Anouarel-Sadate, àIsmaïlia(Égypte).

1985 : conflit de frontières entre le Mali et le

Burkina Faso (ex-Haute-Volta).

: première greffe de rein. : mise en place à Chypre d'un

de « président » de l'Union Soviétique. Le 26

décembre de la même année, l'URSS disparaît.

1998 : reddition des leaders Khmers rouges,

Khieu Samphân et Nuon Chea.

2002 : pour la deuxième année consécutive,