Vous êtes sur la page 1sur 12

Norfrigo,

le spécialiste de la logistique
des produits alimentaires surgelés
S’appuyant sur des services portuaires réguliers et la création
de nouvelles lignes maritimes permettant une gestion
plus compétitive des flux import et export aux opérateurs
industriels, importateurs et négociants de l’agro-alimentaire,
Norfrigo 10 soutient le développement de ses clients et des
places Boulonnaises et Dunkerquoises.

NORFRIGO EN CHIFFRES

550 000 5 entrepôts frigorifiques 500 46 000 20 000 tonnes 10 000 tonnes
palettes (Boulogne, Wimille, Dunkerque) palettes en 0-4°C palettes de capacité de glace écaille de produits de la mer
de flux annuel de stockage reconditionnés
223 000 m2 à - 25°C

Agréé FDA/FDA Registred


L’esprit de service en plus

NORFRIGO 10 Port 5812, route des Amériques - 59279 LOON-PLAGE

SIÈGE SOCIAL 160 rue des Margats BP 385 - 62205 BOULOGNE SUR MER CEDEX
Tél. : +33 (0) 3 21 87 11 33 - Fax : +33 (0) 3 21 87 25 11
e-mail : contact@norfrigo.com - Site web : www.norfrigo.com
Dossier ❘ TRANSPORT DE MARÉE

TRANSPORT DE MARÉE
À flux tendus
Très spécifique, le transport de la marée compte peu d’acteurs.
Stef et Delanchy roulent en tête. Tous assurent le ravitaillement des populations
en ces temps troublés et font preuve d’un réel dynamisme : flottes plus écologiques,
nouvelles lignes et anticipation du Brexit. Pas de temps à perdre !

Dossier : Solène LE ROUX

Un secteur concentré, Impact carbone : Confinement, Brexit :


avec deux chefs de file place au mix énergétique la logistique s’adapte

L es acteurs du transport de marée en


France sont peu nombreux. Deux
incontournables assurent une cou-
verture nationale : Stef, leader euro-
péen de la logistique du froid, et Delanchy,
acteur majeur du transport de produits frais,
ont leurs véhicules, comme Le Saint, Ame
Haslé, Pomona… Mais « de moins en moins
de mareyeurs ont leur flotte, constate le
transporteur breton Luc Guiffant. Certains
en sont revenus, comme Furic. Chacun son
métier.  » En revanche, la famille Omnes
5,7  %
Le poids des camions
de marchandise dans
les émissions de CO2
en France.
des villes, une pression sur les constructeurs
pour compléter la gamme. » Chez Stef, le
développement durable se décline avec des
véhicules au gaz, électriques, une flotte
Euro 6, des expériences de triporteurs en
centre-ville (hors produits de la mer)...

-9
très bien implanté dans la marée. Puis, loin (La marée pour tous) en a fait un second Chacun optimise aussi les circuits,
derrière, Olano, très actif sur l’Europe du métier avec succès, en se concentrant sur  % évite de rouler à vide, quitte à assurer des
sud. Et enfin des transporteurs régionaux, deux zones. Les concurrents sont souvent de consommation retours de bacs de criée et de caisses de
inter-ports, ou nationaux spécialisés sur cer- partenaires, raconte Jacques Omnes : « À de carburant par km marée. Le fabricant d’emballages Knauf
taines lignes. Comme Transports Mesguen, Boulogne et Lorient, on sous-loue des lieux conduit en 10 ans. pilote une collecte de caisses pour leur
qui capte une part des volumes au départ de réception des marchandises à des col- recyclage (lire page 46). Les initiatives de
de Boulogne, ou Guiffant, qui a ouvert une
ligne similaire. Le secteur s’est concentré, le
lègues une à trois  heures.  » «  Il y a des
synergies sur les chargements, ajoute Luc
95  %
«  reverse logistics  » se multiplient. Stef
récupère des coproduits de mareyage pour
rachat le plus notable étant celui d’Express Guiffant. Faire rouler deux camions à moi- des camions en les orienter vers des unités de valorisation
circulation pour
Marée par Stef en 2018, qui a fait passer tié vides, c’est idiot. On s’arrange. Tout le en engrais organique de Veolia. Delanchy
compte d’autrui
Stef n°1 alors qu’il était au coude-à-coude monde s’y retrouve, même le client.  » Et teste à l’agence Frigo Transports 30 un ser-
en France sont aux
avec Delanchy. « C’était un partenaire histo- l’environnement. normes européennes vice d’échange de palettes en Europe, plu-
rique, ce rachat s’est fait en toute logique, Limiter l’impact carbone est l’un des d’émissions les plus tôt que de les réacheminer chez les clients,
pendant un changement générationnel  », grands enjeux du secteur, qui progresse, restrictives, Euro 5 et 6 avec la plateforme collaborative de la start-
explique Michel Fons, directeur de l’activité poussé par des normes européennes exi- (69 % en Euro 6). up Magic Pallet. Mais des évolutions vont
seafood à Stef. Pour lui, la marée reste un geantes. «  On change souvent de véhi- (source : Fédération à contresens. «  Avec le développement
marché de niche au vu de ses contraintes cules, témoigne Luc Guiffant. Quasiment nationale des transports des petits colisages, toujours plus légers,
routiers)
spécifiques : « Il s’agit en grande majorité toute notre flotte est à la norme Euro 6. nous ne mettons plus que 6 tonnes dans
de caisses en polystyrène avec des écoule- Nos camions polluent moins que certaines un camion au lieu de 10, déplore Brigitte
ments d’eau nettoyés après chaque voyage. voitures.  » Le confort progresse en paral- Delanchy. Économiquement comme éco-
C’est un métier de spécialistes  avec peu lèle. En matière sociale comme environne- logiquement, ce n’est pas viable.  » Le
de volumes.  » Et imprévisibles, avec des mentale, mention spéciale à Delanchy, fer constat est unanime. « Les restaurants et
horaires tributaires des criées et des délais de lance dans le transport frigorifique élec- poissonneries veulent être livrés tous les
serrés. Peu de généralistes s’y risquent. trique et bientôt dans l’hydrogène. « Tant jours, observe Jacques Omnes. Avant, un
Des transporteurs étrangers ont aussi mieux qu’il y ait quelqu’un comme ça dans stock pour deux jours était accepté. Au lieu
des bases en France, comme John Driege notre métier, admire Jacques Omnes. Pour de livrer 4 kg, on livre deux fois 2 kg. Ça
et O’Toole, associés dans une nouvelle ligne l’instant, il n’y a pas de petit format frigori- augmente les manipulations et le coût des
Écosse-Boulogne. Et bien sûr, des grossistes fique électrique. Mais il y aura une demande livraisons. »

PRODUITS DE LA MER N°204 DÉCEMBRE-JANVIER 2021 ❘  59 ❘


Dossier ❘ TRANSPORT DE MARÉE

L.F.

L.F.
Autre évolution marquante, le traçage Le maillon de la logistique est essentiel. RSE tivité, c’était costaud. Mais on a assuré
des convois, pour connaître leur position Un rôle trop peu valorisé durant le confi- La logistique s’est les lignes. » « Le marché a chuté brutale-
en temps réel ou s’assurer du respect de la nement ? « Beaucoup de secteurs ont été, dotée fin 2018 ment, renchérit Jacques Omnes. On a eu
chaîne du froid. « Les emballages connec- à juste titre, mis à l’honneur, mais la logis- d’un référentiel recours au chômage partiel pour s’adap-
tés concernent surtout les produits à haute tique n’a été que faiblement citée, déplore Responsabilité sociale ter et on a assuré le service, surtout
valeur ajoutée ou sensibles  : crustacés, Michel Fons. Or, l’approvisionnement des et environnementale pour la poissonnerie.  » Chez Transports
(RSE). Ce guide
poisson fumé, constate Morgane Guiheux, consommateurs n’aurait pas été possible Mesguen, « en avril, on a eu -40 % sur
d’engagement
de Knauf. En cas de souci, l’enregistrement sans les transporteurs.  » Pourtant, tous la marée, chiffre Marc Jézéquel. Mais on
volontaire couvre
constitue une preuve irréfutable. C’est une témoignent d’un fort impact de la crise. la quasi-totalité a fait un très bel été. » En novembre, le
garantie pour le client et une façon de se Pour Guiffant, ça a démarré tôt, par la fer- de l’activité. reconfinement se faisait néanmoins sen-
différencier pour l’expéditeur. » De même, meture des marchés en Espagne et Italie. tir. Et difficile d’anticiper la fin d’année.
Delanchy développe la solution D’livery. « On a eu plus de 30 % de baisse d’ac- «  Au déconfinement, à mon avis, ça va
démarrer sec, les gens auront envie de se
faire plaisir  », prédit Luc Guiffant. C’est
crucial pour Transports Mesguen, spé-
Norfrigo : un nouvel entrepôt frigorifique à Dunkerque cialiste de l’import d’Écosse de produits
typiques des fêtes : saumon, langoustine,

N orfrigo, société codétenue par le groupe Le Garrec, majoritaire, et le groupe Stef, a ouvert fin octobre
une plateforme logistique à Dunkerque. Avec une capacité de 10 400 palettes, dont 250 en frais sur
48 000 m3 (extensible à terme), elle s’ajoute aux entrepôts frigorifiques exploités à Boulogne-sur-Mer qui,
saint-jacques…
À ces incertitudes s’ajoute le Brexit, avec
l’inconnue sur la fiscalité des produits du
sur quatre sites, cumulent 36 000 palettes de produits alimentaires surgelés, à 90 % des produits de la mer. Royaume-Uni. Au 1er janvier, quid de la flui-
Certifiée IFS, BRC et bio, la société alimente des négo- dité aux frontières ? Qu’il y ait ou non des
ciants, industriels, distributeurs, restaurateurs... Son taxes, des formalités douanières s’impo-
offre s’articule avec la préparation de commandes seront, alerte Marc Jezequel. Avec un bel
et le conditionnement à Packopale. L’implantation à atout, l’homologation pour les démarches
Dunkerque vise à « répondre aux besoins de la clien- en douane. « Nous sommes Brexit ready »,
tèle import-export, désengorger Boulogne et cap- affirme aussi Michel Fons. Comme
ter plus de flux, explique Charles Vanappelghem, le Delanchy, qui a ouvert à Boulogne-sur-Mer
directeur. On a la chance d’avoir une place de choix un bureau de dédouanement et de soutien
DR

dans la zone logistique du port ouest : à la sortie du aux formalités. Une certitude : dans ce mar-
Fabien Derepper, responsable d’exploitation, et Charles terminal à conteneurs et face au Sivep.  » De quoi ché à flux tendu, le service est de plus en
Vanappelghem, directeur, avec l’équipe d’exploitation à Dunkerque. faciliter les démarches liées au Brexit. plus recherché. n

❘  60 ❘ PRODUITS DE LA MER N°204 DÉCEMBRE-JANVIER 2021


You Call, We Haul, That’s All

JOHN DRIEGE FRANCE JOHN DRIEGE SARL


Gare De Marée - 11 rue Alexandre Adam 6 Jos Seylerstrooss
Tour 11 - 62200 Boulogne-sur-Mer 8522 Beckerich - Luxembourg
Tél. : +33 682 504 282 Tél. : +352 291102
CO2 (R744)
Production de glace écologique
Machines à glace MAJA à raccorder directement
sur un réseau de CO₂ (R744)

• Rendement optimisé
• Production accrue jusqu‘à 30%
• Solution écologique
• Capacité de production :
Glace écailles 500 - 15.200 kg/24h
Glace en grains/nuggets 440 - 1.420 kg/24h

Pour plus d’informations, nous contacter : +33 (0)3.90.64.26.50


info-fr@marel.com, marel.com | maja.fr

Pour garder la pêche, faisons le plein de

VITAMINE SEA

Mobilisés pour la réussite


de vos fêtes de fin d’année !
Dossier ❘ TRANSPORT DE MARÉE

Stef :
« Nous sommes Brexit ready »
Michel Fons, directeur de la business unit seafood de Stef, rassure
la filière : tout est prêt pour garder la fluidité des importations issues
du Royaume-Uni. Et maintenir les capacités malgré le deuxième
confinement, toujours dans une dimension internationale.

Comment évolue votre offre de Activité partenaires, nous couvrons les principaux
services pour la marée ? Seafood de Stef marchés de consommation en Europe, qui

400
restent très méditerranéens.
Stef est présent sur la logistique des pro-
duits de la mer depuis plus de 40 ans. En véhicules
Comment anticipez-vous les effets

17
2017, nous avons créé une business unit
du Brexit sur les flux ?
seafood pour mieux répondre aux exi- plateformes
gences de ce marché de spécialistes. En 70 % de la pêche en provenance des eaux
France, nous avons un réseau spécifique du Royaume-Uni est commercialisée en
de 17  plateformes dédiées aux produits
de la mer, multi-températures : ultra-frais, + de 1 100
collaborateurs
Europe continentale. La majorité des pro-
duits sont chez les grossistes et poisson-
frais et surgelé, demandé en complément niers moins de 48 heures après leur débar-
par beaucoup de clients. Nous offrons une quement et 24 heures après leur arrivée à
gamme complète de services en appro- Réseau Boulogne-sur-Mer. La chaîne est tendue,
visionnement national et international, Seafoodways il ne faut pas de ralentissement. Si des
ainsi que des prestations du type  : pré- contrôles sont mis en place, l’administra-
paration, consolidation, massification des
commandes, emballage, cross-docking,
1 500
véhicules
tion, les autorités locales, notre entreprise,
ont œuvré pour fluidifier au maximum

DR
cerclage, étiquetage, glaçage, piéçage et les flux  : partenariat avec des transitaires
reconditionnement.
Que représente aujourd'hui le réseau
75 plateformes
pour faciliter la partie administrative,
mise en place depuis le 1er janvier 2020 à des décisions sans expérience ni visibilité.
Boulogne-sur-Mer d’un Service d’inspec- Au début du confinement, la pêche était
Seafoodways ?

3 000
tion vétérinaire et phytosanitaire (Sivep) quasiment à l’arrêt, les grossistes fermés.
Nous sommes à l’origine de sa création, + de dans des locaux que le Stef a mis à dispo- Nous avons perdu 30 à 40 % de volumes
en 2014, avec Olano et Express Marée collaborateurs sition de l’administration, corridor sanitaire en quelques jours, avec une pointe à 50 %
(depuis rachetée par Stef). Il comporte Sangatte-Boulogne-sur-Mer pour les véhi- la deuxième  semaine. Il a fallu assurer la
cinq membres, tous acteurs de référence cules transitant par le shuttle… C’est le protection de nos salariés exposés sur le
sur leur marché  : Stef en France et en seul poste d’inspection frontalier dédié aux terrain, trouver des masques, du gel…
Italie, Olano en Espagne et au Portugal, produits de la mer en France et il se devait Concernant cette contribution excep-
Kotra Logistics en Belgique, aux Pays-Bas, d’être à Boulogne-sur-Mer, principal hub tionnelle, le groupe s’est déjà exprimé en
au Danemark et en Allemagne, Hopi pour d’importation des produits de la mer. Notre disant qu’elle était maladroite et précipi-
les pays de l’Est et Med Frigo en Grèce et objectif est d’accompagner au mieux nos tée, mais justifiée par la réalité économique
en Turquie. C’est le seul réseau européen clients et de préserver leur compétitivité. et la nécessité de maintenir le réseau à
de collecte et de distribution sur l’Europe Comme tous, nous attendons avec impa- 100 % afin d’approvisionner les consom-
exclusivement dédié aux produits de la mer tience un accord. Quelle que soit l’issue des mateurs. Il a choisi de la retirer en moins de
frais. Nous chargeons dans 150  ports en négociations, nous avons tout fait pour être 24 heures, comprenant l’émoi suscité. La
Europe et 22 aéroports internationaux. En prêts. Nous sommes « Brexit ready ». chaîne logistique a fait preuve d’une forte
Europe, il s’agit surtout de transport ter- résilience et nous avons assuré l’approvi-
Quel a été l’impact du confinement ?
restre. Les aéroports servent plus au grand sionnement. Aujourd’hui, la filière des pro-
La hausse de prix a été très mal
export et import pour les produits à haute duits de la mer est à nouveau affectée par
comprise…
valeur ajoutée  : huîtres pour le marché le deuxième confinement. Nous sommes
chinois, homards d’Amérique du nord... Au 17 mars, la situation était inconnue, plus que jamais à ses côtés et nos équipes
La Norvège et le Royaume-Uni restent les les dirigeants d’entreprise ont dû s’adap- sont pleinement mobilisées en prévision de
premiers fournisseurs européens. Avec nos ter, modifier leur organisation, prendre la saison phare à venir. n

PRODUITS DE LA MER N°204 DÉCEMBRE-JANVIER 2021 ❘  63 ❘


Dossier ❘ TRANSPORT DE MARÉE

Delanchy, fer de lance


d’un transport vertueux
Un deuxième camion frigorifique 100 % électrique,
le premier semi frigorifique à hydrogène en test,
l’écoconduite… Delanchy fait tout pour réduire l’impact
carbone de ses activités.

L e 3e rapport Responsabilité sociale


et environnementale (RSE) du
groupe Delanchy est convaincant  :
il regorge d’actes tirant vers le haut la
s’approprient aussi le sujet en réponse aux
appels à projets de l’Agence de la transition
écologique (Ademe). Delanchy s’implique à
leurs côtés, par exemple comme signataire de

Sylvain Malmouche
société. Le groupe a mis ses pratiques à la charte H2 Manche. « Si l’on se tourne vers
l’épreuve des objectifs de développement l’hydrogène, il faut qu’il soit produit à partir
durable de l’ONU, couvrant des enjeux d’énergies renouvelables.  » Et l’hydrogène
tels que le climat, la biodiversité, l’éner- vert est encore deux à quatre fois plus cher
gie, l’eau, l’égalité des chances… « Nous que celui issu du raffinage pétrolier. Mais il est Énergie électrique, hydrogène : Delanchy teste les prototypes et
en sommes ! », affirme Brigitte Delanchy, si prometteur – pas d’émission de CO2 ni de s’équipe pour réduire l’impact du transport et de la logistique.
directrice générale. bruit –, que le groupe tient à l’explorer : « Plus
Le mix énergétique de sa flotte l’illustre on contribue au développement d’une tech-
bien. Depuis février 2020, le transpor-
teur teste le prototype de semi-remorque
nologie vertueuse, plus on accélère sa mise
sur le marché. » Jo Delanchy y croit depuis la 41 l’écoconduite, avec l’aide du logiciel
Optifleet et de l’indicateur éco-score, ainsi
Hydrogen Power H2 de Chéreau. Son création de l’entreprise en 1968 ! agences en France, en que d’un tutorat entre conducteurs expé-
groupe frigorifique fonctionne avec une pile Même démarche dans l’électrique  : le Italie et en Espagne. rimentés et ceux qui ont besoin d’acquérir
à combustible de puissance de 10 kW, pro- transporteur vient d’acheter le premier des réflexes. « Cette démarche basée sur le
duisant l’électricité à partir d’hydrogène. Une camion frigorifique électrique vendu par 110 000 m 3 volontariat donne de très bons résultats »,
innovation de rupture, associée à d’autres Renault Trucks, après avoir testé son pro- d’entrepôts. témoigne Jean Roque, directeur d’agence
atouts : gain de poids de 500 kilos sur le châs- totype à Lyon depuis 2017. Ce deuxième Frigo Transports 30. Ces outils servent aussi
sis, qualités aérodynamiques inédites, parois
isolantes… Delanchy compte acheter le pre-
porteur entrait en service fin novembre à
Rungis. « Ce n’est pas encore rentable, mais
3 200 la sécurité et le confort.
Delanchy a la même démarche pour
mier de série en 2022. Un véritable engage- c’est dans la continuité de notre investisse- collaborateurs. ses plateformes logistiques, visant la meil-
ment, car le surcoût est élevé et le circuit de ment pour une flotte plus écologique, avec leure performance énergétique et la réduc-
distribution d’hydrogène reste peu étendu un panel complet, hydrogène, électrique, 1 000 tion des émissions. Le groupe commence
et inadapté aux camions. Le plan hydrogène biogaz, biodiesel…  », souligne Nicolas camions, à 89 % sous à produire son électricité verte grâce à
devrait accélérer le développement de cette Muet, chef de projet communication. norme Euro 6, et 11 % des ombrières photovoltaïques chez Frigo
énergie et des infrastructures. Les territoires Réduire les émissions passe aussi par Euro 5. Transports 53. Un projet à dupliquer. n

Olano s’étend dans la Péninsule ibérique

Olano
50 implantations en Europe. L e groupe Olano (réseau Seafoodways), basé à Saint-Jean-
de-Luz, renforce ses moyens en Espagne et au Portugal,
où il est déjà leader, avec 350 000 tonnes de produits de
a aussi ouvert une plateforme marée à Pinto (Madrid) en
novembre : il a investi 8 millions d’euros pour 4 635 m2 de
plateforme, 17 000 m² de terrain, deux chambres froides et
420 M€ de chiffre d’affaires.
la mer distribuées, et deux entrepôts pour la filière sur- 25 portes à quai. Et il s’est installé dans un bâtiment neuf
2 500 personnes. gelé de 45 000 palettes chacun. Fin septembre, il a racheté au port de Huelva (sud-ouest de l’Espagne) fin octobre,
1 000 véhicules en propre. Oteiza Transportes, à Pampelune, en Navarre. C’est une avec trois portes à quai pour l’activité coquillages et crus-
1 million de m3 société de transport de produits alimentaires frais et sur- tacés. Dans le surgelé, Olano construit pour avril 2021 un
d’entrepôts frigorifiques à gelés et de produits pharmaceutiques en Europe, au départ entrepôt pour s’agrandir à Valencia ; et a repris en août
-20°C. de l’Espagne. Réalisant 10 millions d’euros de chiffre d’af- la société Kartel, avec une concession portuaire à Leixões
300 000 m3 de 2 à 14°C. faires, elle est dotée de plus de 80  véhicules. Le groupe (Porto) d’une capacité de 10 000 palettes.

❘  64 ❘ PRODUITS DE LA MER N°204 DÉCEMBRE-JANVIER 2021


Nouvelle ligne au départ
de Boulogne-sur-mer

Votre transporteur
de confiance
pour les produits
de la mer sur
toute l’Europe.
TRANSPORTS GUIFFANT
ZI de Pendreff - 29120 Plomeur - 02 98 58 10 46
transportsguiffant@wanadoo.fr

1ER RÉSEAU EUROPÉEN


EUROPÉE
EN DE
DE TRANSPORT & LOGISTIQUE
DES PRODUITS
PR DUITS DE LA MER
ROD

www.seafoodways.com
info@seafoodways.com
LA REVUE DU MONDE MARITIME

REJOIGNEZ NOTRE CAMPAGNE DE PRÉ-ABONNEMENT SUR

1 AN
6 PARUTIONS 60 € PAPIER + NUMÉRIQUE
AU LIEU DE 69,90 €*

NOUVELLE FORMULE
ENRICHIE DE 40 PAGES
EN KIOSQUE
LE 02/12/2020

NOUVELLES RUBRIQUES • NOUVELLES THÉMATIQUES • MISE EN PAGE REVISITÉE


NAVIRES • HISTOIRE ET PATRIMOINE • ENVIRONNEMENT • AVENTURES MÉTIERS SCIENCES
ARTS ET LITTÉRATURE • ARCHITECTURE NAVALE

* UNIQUEMENT SUR OFFRE VALABLE JUSQU’AU 1er DÉCEMBRE 2020.


https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/chasse-maree
Dossier ❘ TRANSPORT DE MARÉE

Transports Mesguen : représentant


en douane des deux côtés de la Manche
Être représentant en douane enregistré en France et au
Royaume-Uni : voilà un sacré atout dans le contexte du
Brexit pour les Transports Mesguen, exploitant des lignes
au départ de l’Écosse.

T ransports Mesguen, basé à Saint-


Pol-de-Léon, près de Roscoff, gère
deux lignes principales en frais
et surgelé. L’une au départ de
l’Écosse, vers Boulogne et la Bretagne, avec
« cinq départs par jour, quand c’est calme,
poseront dès le 1er janvier 2021, « qu’il y
ait ou non un accord tarifaire, ce que peu
de personnes réalisent » !
Désormais, ces formalités sont dématé-
rialisées. « Notre directeur général a pris en
charge ce dossier avec les équipes. Nous

DR
et jusqu’à douze », indique Marc Jezequel, avons formé une dizaine de personnes
directeur commercial. Et une ligne au depuis deux ans. À Saint-Pol, on crée un
départ de Boulogne vers la Normandie, la
Bretagne et les Pays de la Loire, avec six à
service douane en deux-huit, de 5-6 heures
du matin à 23 heures – minuit, samedi et 7 sites :
Saint-Pol-de-Léon
un quart d’heure, ça peut être bon, mais
s’il y a de l’attente, des complications, on
dix départs par jour. dimanche compris. S’il manque un papier risque de perdre une heure, voire plus.
(siège), Paimpol,
La particularité de Mesguen : « On est pour un lot, on peut le retirer sans bloquer C’est déjà tendu, notamment sur le temps
Rennes (fruits et
représentant en douane enregistré (RDE) toute la livraison. » Cette amplitude horaire légumes), Cherbourg de conduite depuis l’Écosse, il faudra peut-
des deux côtés, anglais et français. On est liée à l’export de volailles ou fruits et (industrie), Boulogne- être des relais pour les conducteurs. »
assure les déclarations douanières et l’en- légumes, qui passe souvent par une mas- sur-Mer (marée), Marc Jézéquel est moins inquiet pour
registrement des certificats sanitaires, à sification tardive à Rennes  ; et des arri- Harthill en Écosse la desserte de la Bretagne. « On utilise les
l’import ou l’export. » Aux côtés de DFDS vages matinaux de produits de la mer à (marée) et Poole, en lignes de la Brittany ferries. Portsmouth
et O’Toole, Tranports Mesguen est le seul Boulogne-sur-Mer. Grande-Bretagne est central, facile d’accès, avec un Sivep à
transporteur français à être en Écosse et La grande crainte concerne l’allon- (bureau d’affrètement). Ouistreham. Il y a eu des « marches à blanc »
à détenir cet agrément. Il dispose d’une gement des délais. «  J’ai visité le Sivep à à Roscoff et Ouistreham, et ça peut bien
plateforme réfrigérée avec cinq salariés Boulogne, c’est bien organisé, mais il y a fonctionner, car ces flux sont moins ten-
à Harthill, à mi-chemin entre Glasgow et
Edimbourg. Le transporteur avait acquis
huit  places à quai, sept en parking, pour
40 à 50 camions par jour. Même si c’est
16 17 à  % dus que ceux de Boulogne-sur-Mer.  » Sur
ces trajets, Transports Mesguen est le seul à
La part des produits de
la compétence RDE avant l’entrée du fluide, c’est un stop supplémentaire. Pour avoir les deux casquettes, transport et RDE.
la mer dans le chiffre
Royaume-Uni dans l’Union européenne. les premiers départs le matin, ça va être d’affaires. Heureusement que ces formalités ne s’im-
Cet atout devient très précieux avec le très difficile, il faut bien anticiper sa décla- posent qu’en janvier, mois assez calme…
Brexit. Des déclarations douanières s’im- ration la veille. Si tout est conforme, en « Ce sera très bien pour démarrer ! » n

JDOT : une nouvelle ligne quotidienne Écosse-Boulogne


En avril 2019, John Driege Transport, basé au et stockage, cinq quais de chargement et un parking pour
Luxembourg, et l’irlandais O’Toole Transport (exploi- 30 véhicules. L’idée est de s’établir à terme sur leur propre
tant une ligne quotidienne de l’Irlande vers Boulogne), plateforme. Ils réalisent un groupage quotidien en prove-
ont créé la société écossaise JDOT Logistics. Tous deux nance des principaux ports de pêche d’Écosse, et exploitent
souhaitaient s’implanter en Écosse, afin notamment de une ligne de nuit vers le dépôt de John Driege à Boulogne-
capter une partie de l’exportation du saumon écossais, sur-Mer, avec ensuite des connexions vers toute l’Europe
surtout transporté par le géant de la logistique, DFDS, continentale. Les associés disposent d’une flotte combinée
à Larkhall. Ils louent un dépôt à Bellshill, à Glasgow, de 150 véhicules, 200 remorques frigorifiques et six dépôts en
au centre de l’Écosse, « à proximité de toutes les prin- Irlande (Galway et Dublin), Belgique, France et Luxembourg.
cipales autoroutes  ». Leur plateforme à température Ils proposent un service de traçage du trajet et des tempéra-
DR

dirigée offre plus de 1 800 m2 d’espace de préparation tures en transit.

PRODUITS DE LA MER N°204 DÉCEMBRE-JANVIER 2021 ❘  67 ❘


Dossier ❘ TRANSPORT DE MARÉE

À la fois mareyeur et transporteur :


ça tient la route
La marée pour tous, détaillants à Rennes et dans ses environs.
entreprise de mareyage Aujourd’hui, trois camions assurent ces
rennaise, s’est diversifiée deux lignes  : la boucle Boulogne-Rennes,
sur deux jours  ; et un départ quotidien
avec Omnes Transport. Rennes, Lorient, Concarneau, Le Guilvinec,
Conjuguer les deux Loctudy et retour, avec location de quais à
activités offre une des transporteurs partenaires. Les camions
souplesse bien appréciée. contiennent à 70 % les volumes achetés par

S.L.R.
La marée pour tous, le reste venant d’autres

L
clients. «  On achète en priorité les pro-
duits de la pêche bretonne, en direct, sur- Jacques et Jean-Claude Omnes perdurent dans
’entreprise familiale La marée pour tout dans le Pays Bigouden ou les Côtes- leur stratégie. « Notre modèle est viable. »
tous pratique depuis 40 ans la logis- d’Armor, ou auprès de mareyeurs locaux.
tique intégrée, pour Boulogne et On achète le complément auprès d’impor-
la Bretagne. Jean-Claude Omnes, tateurs à Boulogne : saumon, cabillaud... » Omnes Cela vaut pour ses fournisseurs comme
mareyeur installé en 1971 aux Halles cen- Ces deux zones constituent 80 % des appro- Transport ses clients, car le mareyeur possède une
trales de Rennes, a développé sa flotte visionnements, avec quelques achats ail- vingtaine de petits camions de 3,5 tonnes
3 camions,
de camions à la fin des années 1970, leurs (Cherbourg, Vendée…) pour complé- pour livrer sa clientèle  : des poissonniers
5 salariés,
à l’époque où le marché de gros s’est ter la gamme. Pour les zones qu’il ne dessert traditionnels, des restaurateurs « de la can-
déplacé en périphérie, route de Lorient. pas, le mareyeur-transporteur s’appuie sur 1,3 M€ de chiffre tine aux étoilés » et un peu de GMS. « On
d’affaires,
Les activités transport et marée ont été les réseaux de transporteurs : Guiffant pour les livre tous, de moins en moins viennent
séparées dans les années 1990 en créant le secteur de Brest, Stef pour la Vendée, 170 à 285 t/mois. sur place, les gens cherchent du service. Il
Omnes Transport, «  pour répondre aux Delanchy notamment pour les moules, etc. La marée faut être à différents endroits aux mêmes
besoins d’autres clients en transport et L’intérêt d’avoir sa propre flotte  ? «  La pour tous heures, c’est une gestion à flux tendus. De
avoir plus de lisibilité sur cette activité, souplesse, c’est l’élément central, explique multiples petits véhicules nous permettent
explique Jacques Omnes, le fils, respon- Jacques Omnes. Une souplesse que l’on n’a 20 véhicules, d’éclater plus vite la distribution en plu-
sable de l’activité marée et gérant de la pas en s’appuyant sur un sous-traitant. On 44 personnes, sieurs points. » Le tout avec les contraintes
société de transport. Élargir la clientèle per- peut facilement s’adapter aux variations des 22 M€ de CA, en zone urbaine liées aux habitations, sur-
met d’amortir le coût logistique. » flux, aux imprévus, par exemple, retarder un 150 à 250 t/mois. tout de nuit… « Il faut des véhicules aux
Depuis l’origine, il s’agit d’aller chercher peu un départ pour récupérer des produits normes de bruit bien sûr, mais surtout trou-
des produits de la mer dans les criées bre- de dernière minute. On peut faire du sur- ver les bons compromis avec le client, et là
tonnes et à Boulogne, revendus auprès de mesure, apporter plus de service. » encore, faire preuve de souplesse. » n

Guiffant : une nouvelle ligne au départ de Boulogne


Le transporteur Guiffant a ouvert au 1er juin une naire sur la côte basque, et l’Italie, avec un cor-
ligne au départ de Boulogne  : «  Ça tourne. Il respondant à Milan. Mais aussi l’Allemagne et les
faut se faire connaître, observe Luc Guiffant, le pays du nord de l’Europe. L’entreprise est indé-
directeur. Désormais, on charge de Boulogne à pendante. « Mon grand-père avait démarré dans
Arcachon. » Le transporteur dispose d’un grand les cars, et en 1954, mon père s’est lancé dans le
dépôt à Plomeur, près du Guilvinec, un autre à transport par camion, raconte Luc Guiffant, qui a
Nantes et des quais à Lorient et La Rochelle. En rejoint la société en 1980 et en a repris les rênes
France, ses camions desservent Rungis et toute en 1994. On a beaucoup desservi Marseille et l’Es-
la côte Atlantique. «  On fait toutes les régions pagne, puis on a cherché d’autres horizons. » À
au départ de Boulogne. » En ajoutant un peu de 63 ans, le patron a de quoi se réjouir, avec deux
congelé en plus du cœur de métier, le froid posi- enfants entrés dans la société qui compte 75
tif, de 0 à 4°C. À l’international, le transporteur à 80  salariés, «  avec peu de turn-over  », pour
L.F.

dessert fréquemment l’Espagne, avec un parte- 100 cartes grises environ.

❘  68 ❘ PRODUITS DE LA MER N°204 DÉCEMBRE-JANVIER 2021


41 agences
en Europe
Service Grand Export
Liaisons quotidiennes en A pour B
Préparation de commandes
Stockage

#EnsembleVersDemain

Des équipes à votre écoute et à l’écoute des enjeux environnementaux. www.delanchy.com


Ensemble pour un transport et une logistique durables Venez découvrir nos services sur notre nouveau site web

Le plus court chemin


pour aller plus loin
Une équipe réactive et à votre écoute
pour votre activité de transport de produits
de la mer au départ du Royaume Uni
et de Boulogne Sur Mer à destination
de la France et du reste de l’Europe.

Saint Pol de Léon • Paimpol • Rennes • Cherbourg • Boulogne sur mer • Poole • Glasgow
Zone Industrielle de Kerranou 29250 SAINT POL DE LEON - Tel. : 02 98 29 24 24 - E-mail : contact@transports-mesguen.fr - Web : www.transports-mesguen.fr