Vous êtes sur la page 1sur 3

CHAPITRE 2 : LE FONCTIONNEMENT DES MARCHES

Dans le monde économique actuelle le marché tiens une place centrale dans l’organisation des
échanges. L’économie de marché est ainsi un système dans lequel la valeur des biens et services se
déterminent au travers des échanges entre agents économiques.

I) Présentation du fonctionnement des marchés.

C’est un lieu physique ou virtuel ou les échanges se réalisent. Il permet aux individus d’attribuer une
valeur aux biens et services qu’ils désirent échanger en fonction de l’utilité qu’ils leur attribuent.

A) Détermination et rôle des prix sur les marchés.


1. Les différents marchés

 Le marché des biens et services : Exemple marché automobile, marché des assurances.
 Le marché du travail : là ou s’effectue les échanges entre les agents économiques qui
proposent leur force de travail et les agents (entreprises) qui ont besoins de cette force de
travail.
 Le marché financier : marché sur lequel se rencontre les agents à besoin de financement et à
capacité de financement.

2. La détermination du prix.

La fonction première d’un marché est la rencontre entre offreur et demandeur afin de déterminer un
prix d’échange (prix d’équilibre). La fixation du prix se fait part tâtonnement (ajustement) successif

CEJM - 3
Lorsque le prix est trop élevé la demande va généralement diminué. Certains acheteurs seront
découragés en raison de leur contrainte budgétaire. La demande est donc une fonction décroissante
du prix.

Inversement, en cas de prix trop élevé, l’offre va avoir tendance à augmenter. En effet, les
entreprises attirées par les perspectives de profit vont produire davantage. L’offre est donc une
fonction croissante du prix.

3. Le rôle du prix sur les marchés.

Il joue un rôle de signal, repère, indicateur : il permet aux agents économiques d’évaluer la valeur
d’un bien ou d’un service sur un marché et d’orienter leur choix.

B) Concurrence et coopération entre entreprises.


1. Les conditions de la concurrence.

Un marché est dit concurrentiel lorsque les offreurs et demandeurs peuvent librement se confronter
et que le prix sert de variable d’ajustement entre offre et demande. Pour fonctionner optimal le
marché doit respecter certaines règles théorique certaines conditions :

 Transparence du marché : l’information doit être parfaite entre les agents économiques
(prix, produits…)
 Libre circulation : (absence de barrière à l’entrée et à la sortie du marché) l’absence de
barrière permet aux agents économiques de choisir librement et sans contrainte le marché
sue lequel ils souhaitent intervenir.
 Atomicité du marché : Offreurs et demandeurs sont suffisamment nombreux qu’aucun
d’entre eux ne peut avoir de position dominante et influencer le marché. (sans monopole)
 L’homogénéité des biens et services : Tous les biens et services sont identiques. (Pas très
possible, monopole)
 Libre circulation des facteurs de production : (capital, force humaine, travail) circule
librement instantanément (pas très possible)

2. La coopération entre entreprises.

Dans la réalité économique, les conditions théoriques du fonctionnement concurrentiel sont


rarement respectées. Les entreprises cherchent à influencer à leur avantage soit en se différenciant
des concurrents soit en élaborant des stratégies de coopération avec les concurrents. Certaines
coopérations sont autorisées car elles n’ont pas pour objet d’échapper à la concurrence mais
d’améliorer leur offre sur le marché. C’est le cas lorsque deux entreprises s’allient pour mettre au
point un nouveau produit (Exemple dans l’automobile). Par contre si l’objectif de la coopération est
de manipuler les informations ou de fausser le choix des agents économiques, elle est interdite.
(S’entendre sur les prix)

CEJM - 3
II) Les dysfonctionnements du marché

Les marchés ne fonctionnent pas toujours de façon optimale, et le prix n’assure pas toujours sa
fonction de régulation entre la demande et l’offre.

A) Les barrières à l’entrée (obstacle)


1. Les barrières à l’entrée naturelles.

Elles sont indépendantes de la volonté des producteurs et liées aux caractéristiques du marché, à la
nature de l’activité ou à la réglementation mise en place par l’état. (Pharmacie, barrière
professionnel)

2. Les barrières artificielles.

Stratégie mise en place par les entreprises pour rendre plus difficile l’accès des concurrents aux
marchés.

B) Asymétrie des informations

Elle décrit une situation dans laquelle tous les participants ne disposent pas de la même information.
Certains sont donc avantagés et peuvent donc influencer la fixation des prix.

C) L’existence d’externalités.

Voir chapitre 1.

Conclusion II) : Le prix n’est donc pas garant d’une efficacité optimale du marché. Il est alors
nécessaire à l’Etat d’intervenir pour garantir un fonctionnement suffisamment satisfaisant pour
permettre les échanges.

CEJM - 3