Vous êtes sur la page 1sur 12

1

I-Partie théorique :

 Définitions :
Savon : est un produit sous forme liquide ou solide, composé de molécules
amphiphile obtenues par une réaction chimique entre une base forte,
spécifiquement l’hydroxyde de sodium ou l’hydroxyde de potassium, et un ou
plusieurs acides gras.

Saponification : c’est une réaction chimique qui transforme un ester en un ion


carboxylate et un alcool. Cette réaction permet la synthèse du savon.

Ethylène diamine tétra-acétique di-sodique : ou E.D.T.A c’est un acide diamino-


tétra-carboxylique de formule C10H16N2O8.

Il est utilisé dans de nombreux domaines, comme l’industrie (papier, hygiène,


alimentaire…) ou pour traiter les eaux. Il est toxique.

2
Ethanol : ou alcool éthylique, c’est un alcool de formule semi-développée CH3-
CH2-OH. C’est un liquide incolore, volatil, inflammable et miscible à l’eau en
toutes proportions.

La soude : Egalement appelé la soude caustique, est une base forte qui se
présente, à température ambiante sous forme solide. Il est très soluble dans
l’eau. Sa solution aqueuse est transparente et souvent appelé la soude.

Chlorure de sodium : est un composé chimique ionique de formule Na Cl,


appelé aussi sel de table.

Chlorure de calcium : est un sel de calcium. C'est un produit anhydre recherché


pour ses qualités exothermiques. Sa formule chimique est CaCl2, Il est
déliquescent et très soluble dans l'eau. C'est un sel solide à

3
la température ambiante, qui se comporte comme un sel d'halogénure typique,
avec notamment une bonne conductivité électrique à l'état liquide et des liaisons
chimiques ioniques. Il est notamment utilisé dans des unités de réfrigération,
pour le salage des routes par grands froids, ou dans les ciments. Il peut être
obtenu directement à partir de la craie, mais il est également produit en grandes
quantités comme produit secondaire de réactions mises en œuvre dans
le procédé Solvay. C'est un matériau très hygroscopique qui doit donc être
conservé dans des récipients bien fermés.

 La synthèse

4
II- Partie expérimentale :

 But :
Le but de ce TP est la synthèse d’un savon à partir d’une huile alimentaire et
mettre en évidence quelques propriétés du savon fabriqué.

 Principe :
Les savons sont obtenus par réaction de saponification de triesters appelés corps
gras ou triglycérides.

L’action de l’hydroxyde de sodium (soude) ou de potassium (potasse) sur le


triester conduit à un carboxylate de sodium (ou de potassium) constituant le
savon et à du propan-1, 2,3- triol (glycérol).

La fabrication du savon se fait en plusieurs étapes :

- Saponification : qui est une transformation chimique qui permet d’obtenir


le savon mélangé à d’autres substances.
- Le relargage : qui permet de faire précipiter le savon grâce à une solution
très concentrée en sel.
- La filtration : qui permet d’isoler le savon des autres substances.
 Produits et matériels utilisés :
produits matériels
- Huile alimentaire - Ballon (250 ml)
- Chauffe ballon.
- Ethanol (alcool à 90º)
- Tube réfrigérant à eau.
- Solution alcoolique de soude à 4 - Elévateur.
- Pierres ponces.
mol.L-1
- Spatule.
- Solution concentrée de chlorure - Verre de montre.
- Eprouvettes.
de sodium.
- Erlenmeyer (250 ml).
- E.D.T.A - Entonnoir+papier filtre.
- Tubes à essais.
- Chlorure de calcium.
- Pipettes graduée de 5 ou 10
- Acide chlorhydrique 1 mol.L-1 ml.
- Papier pH.
- Lunettes et gants de
protection.

5
 Mode opératoire :
Premièrement, on réalise le montage de chauffage à reflux :

6
Dans un ballon de 250 ml, on va introduire à l’aide d’éprouvettes graduées :

15 ml de solution alcoolique de soude, 15 ml d’huile alimentaire et quelques


grains de pierres ponces. On place le réfrigérant à eau et on chauffe à reflux le

7
mélange réactionnel durant environ 30min sans dépasser 90ºC ; le mélange
devient progressivement visqueux.

On verse avec précaution le contenu du ballon dans un bécher contenant une


solution de chlorure de sodium saturée. Le savon précipite (formation d’une
couche d’un solide jaunâtre qui flotte à la surface de l’eau salée). Cette opération
est appelée relargage.

Ensuit, on écrase les grumeaux de savon formés et on agite bien.

On filtre le mélange obtenu sur un papier filtre on humidifie et on lave le savon


à l’eau distillée glacée et on mesure le pH du filtrat.
8
On sèche le solide obtenu (savon) sur un verre de montre jusqu’à masse
constante afin de calculer le rendement de la saponification.

Attention : le savon synthétisé contient encore de la soude. Son


usage est interdit.

 Réponses :
1/ le rôle du chauffage à reflux :

9
Chauffer à température d’ébullition du mélange afin d’augmenter la
cinétique (vitesse) de la réaction tout en évitant de perdre les espèces
chimiques présentes dans le ballon : les vapeurs produites sont
condensées et retournent dans le ballon.
2/on ajoute l’éthanol : car il rend le mélange réactionnel plus
homogène.
3/Le relargage permet de récupérer le savon.
4/L’équation de la réaction de saponification :

5/Il n’y a pas de réaction inverse possible puisque l’alcool est en


présence d’un carboxylate et qu’il n’y a pas estérification entre ces
deux réactifs. La réaction de saponification est donc totale.
6/La quantité initiale d’huile et de la soude :
    Quantité de matière d'oléine :

  ρ . V  
n 1 =           Quantité de matière
    M   de la soude:  
    0,90 x 15,0  
-         n 2 = C . V
  n 1 =         
    884   -         n 2 = 4,0 x 15,0 
      x 10 -3
  n 1 ≈ 0,015 mol
-         n 2 ≈ 0,06 mol

       L’ion hydroxyde est le réactif en excès car  


10
             
n 1 » 0,06 mol n 1  0,060 
{ Þ  ≈  ≈4 > 3
n 2 » 0,015 mol n 2 0,015 
 
7/ Masse de savon sec que l’on peut espérer obtenir :

-  Masse de savon : la soude est en excès, c'est l'oléine qui limite la


réaction.

- Masse molaire de l'oléate de sodium : M(oléate de sodium) = 304


g / mol.

-  m théo = 3 n 1 . M savon

-  m théo = 3 x 0,015 x 304

-   m théo ≈ 13,7 g

    On a obtenu  la masse de savon suivante : m exp ≈ 09.47 g

8/  on a trouvé pH= 8.2 donc le pH > 7 : la solution de savon est


basique.
9/    Rendement de la réaction :  

n exp    m exp     


τ =  =    
n théo   m théo    
9,47        
τ =         
13,7        
   
τ ≈ 69.12 %    
   

III/Conclusion :

11
Les triglycérides font partie de la famille des lipides ; ils sont

lipophiles par leur chaîne carbonée, mais ne sont pas hydrophiles car

un ester est très peu polaire et se lie difficilement aux molécules

d’eau: ce ne sont pas des amphiphiles.

12