Vous êtes sur la page 1sur 89

Ecole Nationale d’Administration

Direction des stages

Ecole Nationale d’Administration Direction des stages E COLE N ATIONALE D ’A DMINISTRATION DE R ABAT

ECOLE NATIONALE D’ADMINISTRATION DE RABAT

RAPPORT DE STAGE

D ’A DMINISTRATION DE R ABAT RAPPORT DE STAGE Ministère de l’équipement et du transport Division

Ministère de l’équipement et du transport

Division de la coopération

Effectué à :

et du transport Division de la coopération Effectué à : Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement

Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et la Recherche Scientifique

Direction des ressources humaines

Karim HAMIDOUCHE

Elève à l’école Nationale d’Administration Cycle de formation en gestion administrative promo 8 Option : Partenariat et coopération internationale Novembre 2010

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

DEDICACE:

A mes parents, ma femme, mes profs et tous ceux qui me respectent…

A M. Driss Maarouf, à qui je dois principalement ma facilité d’expression en langue française

Hamidouche Karim

Rabat

Novembre 2010

2

2

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Sommaire

REMERCIEMENTS :

5

Abreviations :

6

INTRODUCTION :

7

 

PARTIE PREMIERE :

LA DIVISION DE LA COOPERATION MINISTERE DE L’EQUIPEMENT ET DES TRANSPORTS

I - Présentation générale :

10

1

- Le ministère de l’équipement et des transports:

10

1 1 Présentation générale :

10

1 2 – L’organigramme :

12

2- La division de la coopération :

13

II Accueil

15

1 Le début du stage à la DC (la Division de Coopération):

15

2 Les responsables de la DC :

16

 

1 1 Le chef de la division :

16

1 2 Le chef du service de la coopération bilatérale :

17

1 3 Le chef du service de la coopération multilatérale :

19

III Les séances de travail :

21

1 Le cycle de projet :

21

2 le suivi du travail de recherche :

23

IV les tâches effectuées :

24

1 La consultation des archives et des fonds dossiers :

24

2 Le travail de recherche sur les réalisations de la DC :

25

3 Le référentiel des procédures :

26

 

3

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

LA DEUXIÈME PARTIE :

LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DE L’EDUCATION NATIONALE

 

I La DRH

28

1 – L’organisation :

28

2 Missions et attributions :

31

II – L’accueil :

33

1 Méthodologie du stage :

33

2 Planning du stage :

34

III Les entités administratives visitées :

35

1 – L’unité des affaires syndicales et parlementaires :

35

2 Le secrétariat technique :

37

3 Les affaires juridiques et disciplinaires :

39

IV Thématiques de recherche :

42

1 La mesure 19 : L’élaboration d’un plan de communication :

44

2 La mesure 21 : L’amélioration des relations avec les syndicats :

45

3 Observations et suggestions :

47

Conclusion :

49

Annexes

51

1-

Résumé du travail de recherche :

52

2-

Projet de Référentiel des Procédures

81

3-

Statistique de la GRH, MEN 2010 :

84

Le secteur scolaire :

84

Les effectifs de la DRH (Niveau Central) :

85

4- Présentation du projet E3P3

86

5- Le Plan d’Action Stratégique de la DRH : 25 Mesures 6- Attestation de stage à la DC

87

88

7- Lettre d’accord de stage à la DRH

89

 

4

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

REMERCIEMENTS :

Je saisie cette agréable occasion pour présenter mes chaleureux remerciements à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce travail, qui n’aurait jamais vu le jour sans leur coopération, leur encadrement et leurs recommandations. Je remercie plus particulièrement :

M.

Omar Idaali

Directeur des stages à l’ENA

M.

Chafiq Aziba

Directeur des ressources humaines MEN

M.

Mohammed Benzerhouni

Chef de la division de la gestion intégrée du personnel du primaire MEN

M.

Jaouad Dequiuec

Chef de la division de coopération MET

Mme Oumhani Loudiyi

Chef du service de la coopération bilatérale MET

M.

Ali Benhammou

Chef du service de la coopération multilatérale MET

M.

Bouchaaib Zakraoui

Chef de l’unité chargée des affaires syndicales et parlementaires MEN

M.

Amine Selmani

Chef du secrétariat technique de la DRH MEN

M.

Ahmed Balakhdouch

Conseiller GRH au service d’appui à la décentralisation et la déconcentration à la DRH du MEN, mon encadrant du second stage.

5

5

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

ABREVIATIONS :

AFD

Agence Française de Développement

AREF

Académie Régionale d’Education et de Formation

BTP

Bâtiment et Travaux Publics

DAAJ

Direction des Affaires Administratives et Juridiques

DC

Division de coopération de l’équipement et transport

DPDPM

Direction des Ports et du Domaine Public Maritime

DRCR

La direction des routes et de la circulation routière

DRH

Direction des ressources humaines de l’éducation nationale

ENA

Ecole Nationale d’Administration

FKD

Fond Koweitien pour le Développement

GETMO

Groupe 5+5 des Ministres des Transports de la Méditerranée occidentale

GPEEC

Gestion Prévisionnelle des Effectifs, Emploi et Compétences

GRH

Gestion des ressources humaines

JBIC

Japan Bank for International Cooperation

JICA

Agence Japonaise pour la Coopération internationale

MAEC

Ministère des Affaires Etrangères et de Coopération

MEN

Ministère de l’éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et la Recherche Scientifique

MET

Ministère de l’équipement et du transport

OI

Organisation Internationale

PAS

Plan d’action stratégique

PNRR2

2 ème Programme National des Routes Rurales

ST

Secrétariat technique DRH

TIR

Transit International Routier

TM

Trésorier ministériel

UE

Union Européenne

USTDA

US Trade and Development Agency

6

6

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

INTRODUCTION :

Conformément au décret 2.99.1217 du 10 Mai 2000 portant sur la nouvelle organisation de l’Ecole Nationale d’Administration, les élèves de cet établissement consacrent 4 mois des 28 mois que dure le cycle de formation en gestion administrative pour des stages pratiques au sein des administrations publiques, les collectivités locales et les établissements publics.

Ces stages occupent une place fondamentale dans le cursus des études ou de la formation, ils ont pour but de prodiguer une expérience pratique aux élèves et de les confronter au vécu et problématiques réelles d’organisation et de gestion auprès de l’administration et constituent l’un des éléments fondamentaux de formation du futur gestionnaire, car le stage permet à l’étudiant de :

Se familiariser avec le milieu professionnel ;

Juger ses connaissances théoriques par rapport aux pratiques courantes ;

Capitaliser les connaissances ;

Acquérir les manœuvres nécessaires aux actes et procédures administratives ;

Participer aux activités administratives ;

Développer les compétences et les aptitudes en matière de gestion administrative.

Le présent rapport fut rédigé dans le but de donner une idée sur le déroulement de mon stage au sein de deux entités administratives à savoir :

La DRH : Direction des Ressources Humaines du MEN

La DC : Division de Coopération du MET

La clôture de la formation à l’ENA, passe impérativement par la soutenance du rapport de stage, d’où l’importance de ce dernier.

La qualité d’un rapport de stage se détermine par la qualité du stage lui-même, des travaux et tâches effectués mais aussi de la bonne collaboration des fonctionnaires et responsables des structures administratives visitées.

7

7

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Pour moi, j’ai eu la chance de consolider le coté pratique de ma formation à l’ENA grâce à une expérience de laquelle j’ai essayé de profiter le maximum.

Je garderai toujours de bonnes impressions sur mon stage, notamment sa première partie, à la DC qui représente vraiment un milieu propice pour la réussite d’un stagiaire.

Pour la DRH de mon ministère, quant à elle, je ne saurais pas dire la même chose, même si j’en suis satisfait. Vu sa structure, la nature de ses missions, la diversité de ses cadres et la monotonie de ses tâches, cette entité de grande ampleur, connait malgré tout, du dysfonctionnement qui freine en quelques sortes son action.

Les lignes qui suivent, vont décrire le déroulement de mon stage, tout en présentant deux entités administratives différentes l’une de l’autre, sur tous les plans.

Personnellement, pour l’enseignant de l’école primaire que j’étais, ce stage fut l’occasion pour moi de changer la manière avec laquelle j’apercevais l’administration publique marocaine, dans ses performances et lacunes, ses réussites et défaites

1

HAMIDOUCHE Karim 1

8

8

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE
RAPPORT DE STAGE PARTIE PREMIERE : LA DIVISION DE LA COOPERATION MINISTERE DE L’EQUIPEMENT ET DES

PARTIE PREMIERE :

LA DIVISION DE LA COOPERATION

MINISTERE DE L’EQUIPEMENT ET DES TRANSPORTS

Mois de Septembre et Octobre 2009

9

9

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

I - Présentation générale :

1 - Le ministère de l’équipement et des transports:

1 1 Présentation générale 2 :

Depuis sa création en 1920 sous le nom de Direction Générale des Travaux Publics, le Ministère de l'Équipement et du Transport a depuis, vécu des changements de noms et de formes. L'accroissement de ses responsabilités l'a poussé à s'étendre à des domaines nouveaux et à adapter constamment ses structures et ses missions aux exigences du contexte national et international.

Les dates ci-après, tracent les évolutions qu’a connues le Ministère de l’Equipement et du Transport depuis sa date de création jusqu’à nos jours :

1920 : Création de la Direction Générale des Travaux Publics (1ère structure du Département et dont les attributions coiffaient plusieurs secteurs) ;

1944 : Création de 4 Circonspections :

Circonspection Nord, Circonspection Sud, Circonspection Air/Chemin de fer et Circonspection Hydraulique/Electricité.

A l’indépendance : Création du Ministère des Travaux Publics et des Communications ;

1977 : Erection du secteur transport en département ministériel ;

1978 : Provincialisation des Services Extérieurs ;

1983 : Création des Directions Territoriales ;

1994 : Transfert de la Direction de la Météorologie Nationale (DMN) du Département du Transport au Département de l’Equipement ;

2002 : Regroupement les Départements de l’Equipement et du Transport avec la transformation du Secteur de l’Eau en Secrétariat d’Etat regroupant la Direction Générale de l’Hydraulique (DGH) et la Direction de la Météorologie Nationale (DMN).

2 Source : Le Ministère des Equipements et des Transports

10

10

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Missions du Ministère d’équipement

Le Ministère de l'Équipement en tant que département à caractère technique était amené à développer une large et ancienne tradition de partenariat, d'assistance et d'appui au service des différents maîtres d'ouvrages publics dans la réalisation de leurs programmes de constructions et d'équipements publics.

Les principales missions du ministère se résument ainsi :

Veiller à la réalisation des projets de constructions confiés au Ministère de l'Equipement par d'autres départements ministériels, établissements publics, collectivités locales et associations;

Étudier et proposer des réformes concernant la législation, la réglementation et la normalisation dans le domaine des équipements publics;publics, collectivités locales et associations; Contribuer au développement de la recherche et de

Contribuer au développement de la recherche et de l'expérimentation dans le domaine du bâtiment et des équipements publics;

Diffuser de nouvelles techniques, vulgariser et promouvoir la

qualité.

nouvelles techniques, vulgariser et promouvoir la qualité. Organisation du ministère de l'équipement 3 Pour
nouvelles techniques, vulgariser et promouvoir la qualité. Organisation du ministère de l'équipement 3 Pour
nouvelles techniques, vulgariser et promouvoir la qualité. Organisation du ministère de l'équipement 3 Pour

Organisation du ministère de l'équipement 3

Pour atteindre ces objectifs, l'organigramme retenu est le suivant :

le niveau central comprenant 4 divisions et 11 services;

le niveau régional et provincial, avec 43 directions Provinciales et 16 Directions Régionales.

Plusieurs établissements publics et sociétés d’Etat, en plus de l’Ecole Hassania des Travaux Publics, sont placés sous sa tutelle.

3 Source : site officiel du MET

11

11

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

1 2 – L’organigramme :

Ministre de l’équipement et des transports Conseil général de l’Equipement et des Secrétariat général
Ministre de l’équipement et
des transports
Conseil général de
l’Equipement et des
Secrétariat général
Inspection Générale
Direction Générale
de l’Aviation Civile
Direction de la Stratégie des
Programmes et de la
Coordination des Transports
Division de la
Coopération
Direction de Transport
Routiers et de la Sécurité
Routière
Direction du
Transport aérien
Direction des
Ressources Humaines
Direction des Systèmes
d’information
Direction de la
Marine Marchande
Direction de
Direction des Affaires
Administratives
et Juridiques
Administration de la
fondation des Œuvres
Sociales des Travaux Publics
Direction des Ports et du
Domaine Public Maritime
l’Aéronautique
Direction des Routes
Direction des Affaires
Techniques et des Relations
avec la Profession
Direction des
Equipements publics
Directions Régionales et
Provinciales de l’Equipement
et des Transports
Entreprises et Etablissements
Publics sous tutelle

Caisse pour le Financement Routier

Office National des Aéroports

Compagnies Nationales des Transports Aériens

Marsa Maroc

Agence Nationale des Ports

Institut Supérieur d’Etudes Maritimes

Ecole Hassania des Travaux Publics

Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes

Société Nationale des Transports et de la Logistique

Société Nationale des Autoroutes du Maroc

Comité National de Prévention des Accidents de Circulation

Office National des Chemins de Fer

12

12

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

2- La division de la coopération :

Placée auprès du secrétaire générale la division de coopération a connu, depuis sa création en 1987, sous forme d’unité centrale, une évolution au niveau de son rôle est de son organisation. Ce n’est qu’en 1994 qu’elle devint Division.

Ainsi, la DC est un organe de prospection, d’analyse et de synthèse, qui a pour mission d’assurer la dimension économique, diplomatique et politique du dossier de la coopération, la coordination de l’ensemble des relations internationales du département et de centraliser l’information dans ce domaine, en dehors des aspects techniques et administratifs assumées par les directions compétentes.

Malgré la limite de ses moyens humains et matériels et la légèreté de sa structure, composée de deux services, cette entité a contribué fortement au développement de la coopération au sein du MET à la consolidation de l’image de marque du département en tant que partenaire fiable et efficace en matière de coopération.

Par ailleurs, la DC joue un rôle de centralisateur d’information.

Enfin, elle apporte son soutien aux secteurs du ministère pour faire aboutir leurs programmes de coopération. Ainsi, les principales tâches de la DC sont les suivantes :

1. Prospection d’opportunités de financement et d’assistance technique offertes auprès des institutions financières, des pays partenaires et des OI au profit des projets et action de coopération du ministère.

2. Identification de tout projet susceptible d’être réalisé dans le cadre d’un concours étranger total ou partiel.

3. Marketing direct et sensibilisation des partenaires sur les priorités et les programmes du département.

4. Collecte, mise en forme, présentation et suivi des requêtes d’assistance financière et/ou technique.

5. Suivi et mise à jour de la situation de la coopération avec tous les partenaires.

6. Préparation et participation aux dossiers de coopération du ministre à l’occasion de son déplacement à l’étranger.

7. Préparation et discussion des accords et conventions de coopération conclus avec les partenaires.

13

13

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

8. Préparation des visites des autorités supérieures à l’étranger, et des visites des délégations étrangères au Maroc. 9. Représentation du ministère aux manifestations internationales et régionales : missions, forums, réunions…

D’après le décret n°2-94-724, la DC est composée de deux services :

Un service pour la coopération bilatérale.

Un autre pour la coopération multilatérale.

Afin d’assurer une répartition équitable des charges entre les deux services, ces derniers interviennent à la fois dans le bilatéral et le multilatéral, selon une répartition géographique. L’objectif étant de responsabiliser chaque cadre sur l’ensemble des dossiers de coopération avec un certain nombre de partenaires ayant en commun des liens géographiques, linguistiques ou politiques.

Moyens humains de la DC :

Pour accomplir ses missions, la DC dispose des RH suivantes :

Un chef de division : Administrateur principal

Deux chefs de services : Administrateurs

2 secrétaires/techniciennes

Un agent

Moyens matériels :

5 bureaux

5 micro-ordinateurs

3 imprimantes dont une en couleur

4 lignes téléphoniques.

1 fax

1 photocopieuse

1 scanner

Moyens financiers :

La DC dépend de la DAAJ du point de vu budget de fonctionnement. Ce budget ne prévoit pas les frais spéciaux dont on a souvent besoin la DC pour jouer le rôle protocolaire dont elle assume la charge (accueil et transport des délégations étrangères, cadeaux …)

14

14

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

II Accueil

1 Le début du stage à la DC (la Division de Coopération):

Mon premier contact avec la DC remonte au mois de Mai 2009, bien avant la remise des fiches de stage à l’administration de l’ENA. Suite à un appel téléphonique que j’ai entretenu avec M. Jaouad Dequiuec, le chef de la DC au MET, dans le but de m’assurer de l’accord préalable de ma candidature pour le stage sous son encadrement.

Mon retour à la DC pour entamer mon stage le 1 er Septembre 2009, était marqué par une seconde rencontre avec le chef de la DC, où j’avais appris qu’il fallait que je consulte la direction de ressources humaines du MET avant de pouvoir débuter le stage. M. Dequiuec nous a informés, moi et un autre stagiaire de l’ENA que les aménagements du bâtiment du ministère allait retarder le début de notre stage étant donné que la Division envisage un déménagement vers le 2 ème étage.

Après m’avoir rassuré du OK des RH du ministère et de la DC, nous y sommes revenus pour débuter notre stage la semaine d’après. Sachant que le déménagement fut reporté, le chef de la division nous a confié une salle pour nous deux, les stagiaires de l’ENA, équipée de deux bureaux, d’un Micro-ordinateur connecté à Internet et même d’un téléphone nous reliant aux bureaux du MET.

Le chef de la division, nous à reçu dans son bureau pour une première rencontre, dans le cadre de l’encadrement du stage, afin de nous donner une idée générale sur la Division, ses missions et attributions. Il a saisi l’occasion pour nous remettre plusieurs documents, dont une copie de l’organigramme du Ministère, et une présentation générale écrite de l’entité qu’il gère.

Dans cette première rencontre, nous nous sommes mis d’accord sur le commencement du stage, qui allait passer par la consultation des dossiers qui se trouvent à la salle où nous étions installés les deux mois du stage, et qui renferment les bilans de coopération jusqu’à 2007 avec les différents pays du monde.

Nous nous sommes mis d’accord également sur le fait de partager les tâches entre nous, sachant bien que moi et mon collègue, nous sommes issus de la même option à l’ENA. La taille de la DC exige, en tout cas, de nous focaliser sur la même tâche.

15

15

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

2 Les responsables de la DC :

1 1 Le chef de la division :

Monsieur Jaouad Dequiuec occupe le poste du chef de la DC depuis 2005. Une fois recruté par le ministère du MET en 1989, il fut chargé de la coopération avec l’Europe orientale au sein de l’Unité Centrale de Coopération à l’époque. Cinq ans plus tard, il devint chef du service de la coopération multilatérale.

D’après la CV-thèque du MET, le chef de la DC détient un Master d’une université canadienne (1989). Natif de Larache en 1959 et père de deux enfants, « le meilleur papa du monde » comme atteste un tableau dessiné par son enfant qu’il garde dans son bureau, qui est une salle spacieuse, équipée d’un peu de tout : un grand bureau en bois massif, deux meubles de rangement de livres et Dossiers, une table ronde pour les réunions du petit staff, de l’air conditionnée et surtout un micro-ordinateur.

Depuis la première rencontre, M. Jaouad impressionne, par sa gentillesse, sa modestie, sa ponctualité et son savoir être. Il donne très vite l’impression d’être le bon homme au bon endroit.

La mouvance de la coopération internationale, gérée par une structure minuscule qu’est la DC, explique pourquoi le chef de la division se trouve régulièrement en voyage. Pendant mon stage, il a quitté le Maroc plusieurs fois.

Lors de la première rencontre, j’en avais profité pour demander au chef de la DC pourquoi une division et non une direction ? La réponse vient tout de suite : l’efficacité exige la taille et le rang hiérarchique de la division. Il ajoute également que monsieur le ministre exige une petite équipe pour la gestion du dossier de la coopération.

M. Dequiuec, avait mis l’accent sur les qualités que doit avoir un responsable de la coopération, dont :

La bonne présentation.

La maitrise des langues vivantes, surtout l’Anglais et l’Espagnole.

Une bonne culture générale.

De bonnes connaissances juridiques.

16

16

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

1 2 Le chef du service de la coopération bilatérale :

Le second bureau visité fut le bureau de Mme Oumhani LOUDIYI, chef du service de la coopération bilatérale.

Avant de nous accueillir, elle avait bien pris le soin de préparer une présentation de son service et de ses principales missions et attributions.

Entant informatise spécialisée, arrivée à la DC en Janvier 2009 suite à un stage. Mme Oumhani était fonctionnaire à la DRH du MET avant cette promotion.

Le service qu’elle gère est bien celui de la coopération bilatérale, c'est-à-dire la coopération avec les autres pays du globe pris séparément. Cependant, comme précité lors de la présentation de la DC, ce service est chargé d’une partie de la coopération internationale, bilatérale et multilatérale à la fois, dans le but d’assurer la répartition équitable du travail.

Donc, Mme Loudiyi, détient les dossiers de coopération avec plusieurs partenaires dont notamment :

La France

L’Espagne

La Belgique

L’Egypte

Le Bénin

Le Gabon

La Chine

L’Argentine

Le Brésil

Le Chili

L’UMA

L’UE

Le service de la coopération bilatérale, se charge donc d’assurer la tâche de la coordination et l’élaboration des dossiers de coopération dans le domaine de l’équipement et des transports avec les partenaires internationaux.

17

17

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Lors de mon stage, Mme Loudiyi était en train de préparer la présentation de son mémoire de fin de formation à l’ESI, son cycle supérieur plus précisément, sous le thème de l’installation d’une cellule de veille informationnelle dont le rôle principal est celui de doter la DC des mécanismes adéquats afin de pouvoir saisir le maximum d’opportunités de financement pour les projets de coopération.

Le soutien du chef du service du bilatéral était remarquable. Pendant l’élaboration du travail de recherche sur les aspects de coopération internationale du MET, Mme Oumhani nous a remis les notes de coopération que nous avions demandées, et qui en ont fait le noyau dur, en outre de sa disponibilité pour répondre à toutes nos questions et observations.

18

18

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

1 3 Le chef du service de la coopération multilatérale :

Le dernier service à découvrir fut le service de la coopération multilatérale, comportant comme son prédécesseur uniquement son chef.

M. Ali Ben Hammou, détenant un doctorat belge, depuis son recrutement par le MET en 1995 avait occupé plusieurs postes dont le chef du service de la coopération bilatérale avant d’assumer la responsabilité du service de la coopération multilatérale en 2008.

La première rencontre avec M. Ben Hammou avait tardé une quinzaine de jours vu qu’il était en séminaire en Chine le début de septembre 2009.

Le premier jour de sa reprise de service, malgré l’effet du décalage horaire, il m’a accueilli dans son bureau pour me présenter son service.

M. Ben Hammou, est « l’angliciste » du staff de la DC. C’est ce qui explique le fait que c’est lui qui gère la coopération avec des pays comme les USA, la Japon, le Canada. En outre, il gère la coopération avec :

La plupart des pays arabes, ceux du golf surtout.

La Turquie

Le Portugal

L’Italie

Le chef du service de la coopération multilatérale, avais fait preuve de collaboration et de coordination en nous remettant tous les documents demandés, surtout lors de l’élaboration du travail de recherche qui représentait la thématique de notre stage à la DC.

19

19

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

En plus des responsables du secrétariat du chef de la DC, et de la chargée de mission au sein de son entité, le staff de la DC représente vraiment une équipe de travail homogène et équilibrée.

Après avoir connu tous les collaborateurs de M. Dequiuec, je me suis rendu compte de la question d’efficacité qu’il avait soulevée lors de la première séance de travail.

Les trois cadres de la DC, assurent, en fonction de leurs charges administratives de coopération, la représentation du MET à l’intérieur du Maroc et à l’étranger :

A l’étranger à l’occasion de la discussion d’accords, de conventions…

Au Maroc, lors des réunions avec les délégations étrangères du secteur de l’équipement et des transports.

20

20

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

III Les séances de travail :

1 Le cycle de projet :

Le chef de la DC, avait pris l’initiative, de nous inviter pour une séance de travail dans son bureau, portant sur le cycle de projet.

Le contenu de la séance, fut enseigné par M. Dequiuec dans un institut à Casablanca sous forme de sous-module de 9 heures.

Un simple coup d’œil sur le budget du MET montre bien la faiblesse de la masse de crédits alloués aux dépenses d’investissement par rapport aux grands ouvrages lancés dans le pays.

Une réalité se dessine : impossible de garantir le financement de ces projets en se basant sur les propres moyens de financement du Maroc et sans faire appel aux dons, aux prêts, brefs, à l’aide des fonds souverains des partenaires internationaux de notre pays.

La DC, assure généralement le suivi des projets de coopération pendant toutes leurs étapes.

C’est ce qui fait du cycle de projets le résumé de la grande partie du travail de cette entité. Généralement, on peut résumer le cycle de projet, d’après M. Dequiuec comme suit :

21

21

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE
Identification Suite à un besoin, une necessité, une volonté politique Etude Etude technique et évaluation
Identification
Suite à un besoin, une necessité, une volonté politique
Etude
Etude technique et évaluation financière
Recherche de financement
En liaison avec le ministère des finances
Requête de financement
Envoyé par le Gouvernement marocain
Réponse du Bailleur de fonds
Et demande de complément d'information
Mission au Maroc du Bailleur de fonds
Pour évaluer le projet: trois missions: experts ingénieurs, financiers et d'environnement
Rapport d'évaluation
Réponse sur la participation Favorable ou défavorable
Réponse sur la participation
Favorable ou défavorable

Rédaction de l'accord, du contrat ou de la convention

Si le bailleur de fond accepte de financer

22

22

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

2 le suivi du travail de recherche :

M. le chef de la DC, après nous avoir confié le travail de recherche précité, lors d’une réunion dans son bureau où il en avait tracé les lignes directrices, avait bien pris le soin d’en assurer le suivi.

Les corrections, les observations et les recommandations de M. Dequiuec furent bénéfiques pour l’avancement de notre travail.

Une fois le travail achevé, nous avions été invités à le mettre à jour en consultant les dossiers de coopération les plus récents : ceux de 2008 et 2009 se trouvant au secrétariat de la DC.

Cette mise à jour fut un plus, car, nous avions appris par exemple qu’en Octobre 2008, une fusion intervint entre la JICA 4 et le JBIC 5 donnant naissance à la nouvelle JICA, le second créancier du Maroc en matière d’aide publique au développement.

Il est à noté que, malheureusement, le travail de recherche final n’a pas pu être débattu avec le chef de la DC qui était en mission en Egypte les derniers jours de notre stage à la DC.

Cependant, ce travail représente le cœur de notre stage à la DC, vu le temps qu’il nous a pris, en outre de son contenu riche en information et en chiffres. Ce rapport en contient un résumé 6 .

4 Japan International Cooperation Agency

5 Japan Bank for International Cooperation

6 Voir Annexe No 1

23

23

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

IV les tâches effectuées :

1 La consultation des archives et des fonds dossiers :

Nos premiers jours à la DC furent marqués par la découverte de cette entité entièrement nouvelle pour nous.

La meilleure façon de le faire passe par la consultation des dossiers d’archives où sont classés tous les papiers qui ont transité par la

DC.

Cette traçabilité riche en documents et répartie par pays ou OI 7 , nous a donné une idée claire sur ce qu’est la DC. Le contenu de ces dossiers peut être présenté comme suit :

Des bilans de coopération.

Organisation et suivi d’une visite à l’étranger, que ça soit une délégation présidée par le ministre ou non, sachant bien que ce genre de dossiers comporte un contenu très varié : ordres de missions, invitations, lettre de confirmation de présence, ordres du jour, programme de visite, itinéraires de vol, la réservation d’hôtel, les prévisions météo ! …

Réponses aux invitations aux séminaires, rencontres, réunions.

Félicitations, remerciement…

Lettres d’excuses.

Courrier interne.

Courrier divers.

Parfois, les dossiers comportent des documents très intéressants, vu leur spécificité. Par exemple, je me rappelle très bien d’un courrier qui a circuler entre la primature, le MET, la RAM et le ministère des Habous concernant le maintient des prix de billets du pèlerinage. La direction de la RAM tenait à une hausse des prix alors que les Habous voulaient gagner une baisse. C’est grâce à l’intervention de la primature que les prix furent maintenus.

Je cite aussi l’exemple d’une note où M. le Ministre avait inscrit comme remarque : « et pourquoi ne me suis-je informé que maintenant ?! »

7 Organisation Internationale

24

24

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

2 Le travail de recherche sur les réalisations de la DC :

Comme précité plus haut, le chef de la DC, dans le cadre de l’encadrement de notre stage, nous a chargés de l’élaboration d’un travail de recherche sur la coopération internationale du Maroc avec les principaux pays frères et amis dans le secteur de l’équipement et transport.

Ce travail avait nécessité la consultation des responsables e la DC, à savoir les chefs des deux services, des fichiers classés dans les dossiers de coopération se trouvant à la même salle où nous étions installés ou dans le secrétariat de la DC et éventuellement d’internet, pour éclaircir une nuance par exemple.

Ce travail une fois achevé, avait représenté le résumé du travail de la DC jusqu’à la dernière semaine de notre stage.

La coopération internationale gérée par la DC est en mouvance quotidienne, chose qui signifie que les informations contenues dans ce rapport sont généralement dépassées. Cependant, la traçabilité que représente ce dernier reste importante pour nous.

Le travail originaire comporte le bilan de coopération avec 25 pays, répartis selon les continents avec assez de détails, alors que la version annexée à ce présent rapport ne comporte que 17 pays, que j’ai jugés les plus importants.

Le résumé annexé donc, comporte l’important du travail que j’ai confectionné en binôme à la DC avec M. Kabbour Essaadani, le commandant de Police et mon collègue de classe Partenariat et coopération internationale à l’ENA, à qui je présente tous mes remerciements à l’encontre de sa collaboration.

NB : Le travail annexé est consultable à partir de la page : 52

25

25

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

3 Le référentiel des procédures :

La réalisation la plus importante dans mon stage est le référentiel de Procédures mis au point sous l’encadrement de Mme Oumhani Loudiyi, chef du service de la coopération bilatéral et proposé à la DC comme projet de manuel de procédures à adopter dans le travail de cette structure.

Je me suis inspiré, dans l’élaboration de la première esquisse de ce travail, des documents divers que j’ai trouvés lors de la consultation des dossiers de classement.

Les documents que j’ai marqués d’intéressants m’ont permis de concevoir les premières idées dudit manuel. Par exemple :

Invitations à des rencontres, séminaires, réunions.

Itinéraires de voles, escales.

Réservation d’hôtels.

Lettres d’excuses, de confirmations.

Lettres de félicitations.

Invitations à des cérémonies.

C’est peut être le plus que j’ai pu donner à la DC à la fin de mon stage, même si j’avoue que j’ai bien beaucoup appris.

C’est grâce à l’encadrement du chef du service de la coopération bilatérale que j’ai pu organiser mes idées sous forme de manuel bien élaboré. C’est elle qui m’avait informé que l’absence d’un tel guide constituait un obstacle à l’action des nouveaux éléments de la DC, qui devraient demander à tout moment quoi faire à leurs supérieurs.

Ledit manuel est annexé en entier à ce rapport, il peut être consulté à partir de la Page : 81

26

26

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE
RAPPORT DE STAGE LA DEUXIÈME PARTIE : LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DE L’EDUCATION NATIONALE Mois

LA DEUXIÈME PARTIE :

LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DE L’EDUCATION NATIONALE

Mois de septembre et Octobre 2010

27

27

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

I La DRH

1 – L’organisation :

La deuxième partie de mon stage s’est effectuée à la DRH de mon administration d’origine : le MEN.

C’est bien la DRH qui gère mon dossier d’enseignant, et c’est bien elle qui déterminera l’environnement où est sensé évoluer mon futur diplôme d’énarque.

La DRH est composée de trois divisions :

Division du développement des ressources humaines et du redéploiement

o

Service des études prévisionnelles, des stratégies d'emploi et du redéploiement;

o

Service de gestion de la base de données des ressources humaines et du suivi des carrières administratives;

o

Service des mouvements administratifs inter académiques du corps enseignant.

Division de la gestion intégrée du personnel de l'enseignement primaire

o

Service du personnel enseignant de l'enseignement primaire;

o

Service du personnel administratif et technique de l'enseignement primaire et du personnel de l'administration centrale;

o

Service chargé de la gestion des postes budgétaires et des documents administratifs;

Division de la gestion intégrée des personnels de l'enseignement secondaire et des établissements de formation

o

Service des enseignants de l'enseignement secondaire;

o

Service du personnel administratif et technique de l'enseignement secondaire;

o

Service des cadres des établissements de formation des cadres;

o

Service chargé de la gestion des postes budgétaires et des documents administratifs.

28

28

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

En plus, la D.R.H comporte quatre autres services qui ne relèvent pas directement d'aucune des trois divisions citées ci-dessus. Ceci s'explique par le caractère des relations qu'ils entretiennent directement avec les autres directions du ministère. Ces quatre services sont :

Service d'accueil;

Service chargé de la gestion du courrier et de l'action sociale;

Service chargé des affaires juridiques, disciplinaires et du contentieux;

Service chargé du projet de l'appui de la décentralisation, de la déconcentration et de la communication.

Il est à noter que le nouvel organigramme de la DRH est en cours de finalisation et il verra les jours très prochainement. En attendant, cette structure de grande ampleur continuera d’avoir deux organigrammes : un réglementaire et un autre baptisé fonctionnel.

Pour ce qui est du réglementaire, c’est exactement ce que arrête le décret sous mentionné. Le fonctionnel quant à lui, sa mise en œuvre est justifiée par des besoins organisationnels et fonctionnels.

Cet organigramme se dessine comme suit :

29

29

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Secrétariat

Le Directeur des Ressources Humaines

DE STAGE Secrétariat Le Directeur des Ressources Humaines Division du développement des RH et du redéploiement
Division du développement des RH et du redéploiement Division de la Gestion Intégrée du Personnel
Division du
développement des
RH et du
redéploiement
Division de la Gestion
Intégrée du Personnel
de l’Enseignement
Primaire
Division de la Gestion
Intégrée du Personnel
de l’Enseignement
Secondaire
Division chargée
des Affaires
Juridiques,
Disciplinaires et
du Contentieux
Service des Etudes
Prévisionnelles, des
Stratégies d’Emploi et
du Redéploiement
Service du Personnel
Enseignant de
l’Enseignement
Primaire
Unité chargée
d’Avancement
Service de
l’Appui de la
Décentralisation
et de la
Déconcentration
Service des
Mouvements
Administratifs Inter
Académiques
Service du Personnel
Administratif et
Technique des
l’Enseignement
Primaire et du
Personnel de
l’Administration
Centrale
Unité chargée du
Personnel
Administratif, la
Retraite, décès,
Validation des
Services Antérieurs,
les contractants et les
Mouvements
Unité chargée de
la Gestion du
Courrier et de
l’Action Sociale
Unité chargée des
Mouvements
Administratifs du
Personnel Secondaire
Unité d’Accueil
Unité d’Archives
et Décoration
Unité chargée des
Mouvements
Administratifs du
Personnel de Primaire
Unité chargée de la
Gestion des
Allocations Familiales
Unité chargée du
Personnel des
Etablissements de
Formation des Cadres
et des Profs Agrégés
Unité Chargée
des Affaires
Syndicales et
Unité des
Titularisation, de
Recrutement et de
Service Civil
Parlementaires
Unités des Congés, des
Abondons de Poste, de
Détachement et de
Mise en Disponibilité
Unité chargée de
la Gestion des
Postes
Budgétaires et
des Documents
Administratifs
30

30

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

2 Missions et attributions :

Dans le cadre la décentralisation et de la déconcentration de ses structures et ses attributions, le MEN a connu une restructuration au niveau de l'administration centrale. Ainsi, le Décret n°2.02.382 du 17 juillet 2002 fixant les attributions et l'organisation du Ministère de l'Education Nationale, fait apparaître un nouvel organigramme. Le nombre de directions centrales est ramené à 10 au lieu de 18, celui des divisions a été réduit de 72 à 33 et les services de 238 à 71 8 .

La Direction des Ressources Humaines et de la Formation des Cadres (D.R.H) est l'une des directions formant l'administration centrale du ministère. Elle a pour mission la gestion des ressources humaines du ministère qui s'élèvent à 248 305 fonctionnaires 9 .

Pour faire, la D.R.H, composée officiellement 10 de trois divisions et de 12 services, entre en relation avec un nombre de partenaires (Ministère des finances et de l’économie, Secrétariat Général du Gouvernement, Caisse Marocaine des Retraites, Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics, les autres directions et services déconcentrés du M.E.N…).

Le même Décret arête que la D.R.H a pour missions de :

Élaborer les stratégies d'emploi et de carrière en vue du développement des ressources humaines;

Élaborer la politique générale du Ministère en matière de ressources humaines et de mettre en œuvre les procédures et les règles de gestion y afférentes, en favorisant la déconcentration;

Assurer la gestion administrative intégrée des personnels enseignants, administratifs et techniques en coordination avec les directions pédagogiques;

Veiller à un meilleur déploiement des ressources humaines;

Assurer la gestion de la base de données des ressources humaines et des carrières;

8 Source : Le service de l’appui à la décentralisation, DRH MEN 9 Source : Secrétariat technique de la DRH, Statistique 2010 10 Notez bien que fonctionnement de la DRH suit un organigramme dit fonctionnel, et non celui arrêté par les textes officiellement.

31

31

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Effectuer

toutes

les

études

nécessaires

à

l'amélioration

du

rendement de la politique des ressources humaines;

Contribuer aux actions de promotion des œuvres sociales;

Élaborer la politique éducative nationale en matière de formation des cadres;

Superviser l'organisation de la formation dans les établissements de formation des cadres;

Veiller à la mise en œuvre des stratégies de formation initiale et continue des différents personnels du Ministère;

Encourager

et

suivre

la

recherche

pédagogique

dans

les

établissements de formation des cadres;

Superviser les mesures à même de contribuer à faciliter l'insertion des stagiaires dans la vie professionnelle.

En effet, la DRH, dans ses tâches quotidiennes et en détails, se charge de :

Les stratégies d'emploi et du redéploiement;

Le recrutement et la titularisation ;

Les promotions;

Les indemnités;

Les pensions et les retraites;

Les congés, les abondons de poste et la sortie du service;

Le détachement et la mise en disponibilité;

La gestion des postes budgétaires;

Le contrôle et le suivi;

Les réclamations et les relations avec les partenaires.

32

32

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

II – L’accueil :

1 Méthodologie du stage :

A l’encontre du MET, mon stage à la DRH de mon ministère fut complètement différente dès le premier jour.

La première différence s’est manifestée à l’accueil, car c’était un jeune énarque, qui va nous encadrer pendant notre stage de deux mois au sein de cette entité.

Vu que le chargé de l’unité d’accueil était parti en congé le mois de septembre, se fut le chargé de l’unité des affaires syndicales et parlementaires qui nous a conduit vers le bureau de M. Mohammed Balakhdouch, le lauréat de l’ENA sous l’égide de la première promotion, option Audit et Contrôle de gestion.

Se fut un plus ! Car ayant un encadrement sur-mesure ne peut être que bénéfique.

Nous étions un groupe de dix élèves de l’école à la GRH. Il nous a été recommandé de nous diviser en binômes, tout en gardant l’esprit d’équipe.

Afin de passer un stage consistant, M. Balakhdouch nous a proposé de suivre la méthodologie suivante :

Chaque binôme visite une entité administrative pendant une semaine

L’après midi de chaque vendredi sera consacrée à une réunion entre stagiaires pour que chaque binôme prenne part du travail des autres.

La tournée des services et d’unités se déroulera dans quatre semaines maximum

La deuxième partie du stage sera dédiée aux thématiques que chacun choisira pour développer.

J’ai été chargé de coordonner entre les binômes et l’encadrant pendant la durée du stage à la GHR.

33

33

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

2 Planning du stage :

A la lumière de la méthodologie précitée, le planning suivant avait été adopté par l’équipe de stage à la DRH :

Semaine

Entité

Observations

01/09 03/09

 

06/09 10/09

Accueil

   

13/09 17/09

Les

Divisions

du

Primaire

et

du

En

outre

d’autres

20/09 24/09

Secondaire

 

entités horizontales

27/09 01/10

La Division des Affaires Disciplinaires

 

04/10 08/10

Service Informatique

   

11/10 15/10

Travaux des thématiques

   

18/10 22/10

25/10 29/10

Présentation et validation des rapports

Réunion de clôture

Cependant ce planning n’a pas été respecté en sa totalité. Plusieurs contraintes on fait que les services visités par les stagiaires ont été autres que ceux prévus par le tableau figurant en haut.

Pour moi, j’avais visité les entités suivantes :

1. L’unité des affaires parlementaires et syndicales.

2. Le secrétariat technique et l’unité de contrôle

3. Division chargée des Affaires Juridiques, Disciplinaires et du Contentieux

Les lignes qui vont suivre, décrieront le déroulement de mon stage au sein des entités administratives visitées :

34

34

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

III Les entités administratives visitées :

1 – L’unité des affaires syndicales et parlementaires :

L’unité précitée est chargée de trois missions principales :

1. Jouer le rôle de l’interlocuteur de l’administration vis-à-vis les syndicats.

2. Gérer et participer au dialogue sectoriel.

3. Assurer la réponse aux questions parlementaires écrites et orales.

En outre, l’unité, qui s’élève au rang de service rattachée directement au directeur des Ressources Humaines, peut, éventuellement, se charger d’autres missions telles que le suivi des grèves, les mises en disponibilité des syndicaux, former des cellules de veille …

Cette entité, assure ses tâches quotidiennes grâce à la collaboration, en plus de son chef, d’un staff de quatre personnes dont deux cadres.

Nous avons été marqués, dans notre binôme, par la compréhension, la collaboration du personnel de l’unité et de l’excellent accompagnement et encadrement, sans oublier la confiance placée en nous pendant la manipulation de documents administratifs et d’applications informatiques.

Notre stage au sein de l’unité s’est penché sur les taches suivantes :

1. Contribuer, le premier jour, à l’élaboration de projet de réponses aux questions parlementaires écrites envoyées au ministère et ayant relation avec les ressources humaines.

L’unité procède à l’élaboration de fiches techniques résumant le problème et proposant des issues possibles, dans le cas de quelques questions parlementaires qui posent des problèmes au niveau de la réponse.

2. Préparer, le second jour, les documents administratifs

demandés par les syndicats pour leurs adhérents : les arrêtés

par le biais de quelques

d’échelon, de titularisation, d’échelle

applications spécialement dédiées à cet effet.

35

35

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

3. Se charger le troisième jour, de la résolution de problèmes spécifiques, en relation avec les situations du personnel du ministère. Cette tâche nécessitait le déplacement entre les différents bureaux et services de la direction. (correction d’erreurs dans la base de données, intégration d’agents…)

4. S’occuper les deux jours restants de l’établissement des listes des enseignants de primaire et du collégial n’ayant pas été admis au concours d’agrégation à partir des PV du centre de formation afin de donner suite à leur intégration comme professeurs du secondaire qualifiant conformément à une réponse favorable à une question parlementaire écrite.

Cette semaine de stage au sein de l’unités des affaires syndicales et parlementaires, nous a permis de nous familiariser davantage avec les outils informatiques utilisés pour consulter et modifier les différentes bases de données des ressources humaines du ministère. Cependant, cela nous a donné une idée sur la multitude inutile d’applications, de leur modeste conception et leur élaboration parfois mal faite, chose avec la quelle quelque tâches de recherche demeurent difficiles voir même impossibles.

Je reviendrai plus bas sur les détails se rapportant à ce point de bases de données lors du développement de la partie consacrée aux observations et recommandations.

36

36

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

2 Le secrétariat technique :

Le secrétariat technique (ST), étant une entité administrative, liée directement au directeur des RH, est chargé d’accomplir l’ensemble des tâches ne relevant pas des attributions des autres services de la direction.

Le secrétariat assure donc des tâches horizontales et verticales à la fois. Dans la plupart du temps, il s’occupe acharnement d’accomplir la mission de la coordination interne et externe de la direction.

Mon stage au sein de cette entité m’a permis de connaître la multitude de ses fonctions :

1- La coordination interne :

Il s’agit la coordination entre les services et divisions de la DRH, entre eux, et avec M. le directeur. Le secrétariat est appelé parfois à se mettre à la place d’un service quelconque afin de répondre à une requête urgente ou dans des cas spécifiques, d’où la nécessité d’une parfaite connaissance, chez les responsables de cette entité, des procédures et attributions des différents services et unités de la DRH.

Le ST intervient également dans la réorientation du courrier mal orienté par un service ou une unité.

2- La coordination externe :

Sur ce plan, le ST coopère avec les autres directions du ministère, avec les autres ministères et surtout ceux des finances, de la modernisation des secteurs publics et celui de la santé, en outre de tout autre éventuel partenaire.

Concernant ce point, aucune liste exhaustive ne peut être établie. Cependant, comme exemple on peut citer :

Le suivi des projets de loi, de décrets avec les finances et la modernisation des secteurs publics.

Le suivi de projets, des marchés publics de la DRH.

L’élaboration du rapport annuel des RH.

37

37

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Centraliser des dossiers, du courrier des AREF dans des tâches précises.

Répondre au courrier toute sorte.

Procéder à des recensements, des études.

Exprimer l’avis sur des dossiers donnés.

3- La cellule du contrôle :

C’est une cellule chargée de contrôler et de classer les dossiers émanant ou allant vars le trésorier ministériel.

Cette cellule, faisant partie du ST, assume un travail colossal avec trois fonctionnaires seulement.

Ils se chargent de vérifier les dossiers envoyés par quelques services de la DRH vers le Trésorier ministériel (TM), mentionner le motif des rejets s’il y en a lieu, avant de les envoyer.

Ils reçoivent aussi les dossiers visés et rejetés à la fois. Ils se chargent de mettre à jours les situations des agents dont l’avancement ou la promotion à eu lieu sur la plate forme du GIPE 11 et de renvoyer les dossiers rejetés aux services concernés à fin d’y effectuer les corrections nécessaires. Parfois il y a des rejets qui nécessitent un déplacement d’un fonctionnaire de la cellule vers le TM pour y remédier.

11 Gestion Intégrée du Personnel de l’Etat : une application informatique dédiée à cet effet.

38

38

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

3 Les affaires juridiques et disciplinaires :

La dernière entité visitée fut pour moi la Division des affaires juridiques et disciplinaires et des contentieux.

Pendant cette visite, j’ai pu voir de prêt l’activité de trois bureaux à savoir :

1- Le bureau des affaires disciplinaires du primaire. 2- Le bureau des poursuites judiciaires. 3- Le bureau des études juridiques.

1- Les affaires disciplinaires du primaire :

Ce bureau, se charge du suivi de la procédure des dossiers émanant des conseils disciplinaires régionaux.

Suite aux recommandations de ces conseils, le fonctionnaire

chargé

délibérations

l’approuvent.

à

du

dossier

donne

suite

la

sanction

si

les

Les sanctions en général, comme les définissent le statut général de la fonction publique 12 dans son article 66.

- l'avertissement ;

- le blâme ;

- la radiation du tableau d'avancement ;

- l'abaissement d'échelon ;

- la rétrogradation ;

- la révocation sans suspension des droits à pension ;

- la révocation avec suspension des droits à pension.

Il existe, en outre, deux sanctions d'un caractère particulier :

l'exclusion temporaire privative de toute rémunération, sauf les prestations familiales, pour une durée qui ne peut excéder six mois, et la mise à la retraite d'office. Cette dernière ne peut être prononcée que si le

12 Dahir n° 1-58-008du 4 chaâbane 1377 (24 février 1958) portant statut général de la fonction publique

39

39

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

fonctionnaire remplit les conditions prévues par la législation sur les pensions.

L'avertissement et le blâme sont prononcés par décision motivée de l'autorité ayant pouvoir disciplinaire, sans consultation du conseil de discipline mais après avoir provoqué les explications de l'intéressé ; les autres sanctions sont prononcées après avis du conseil de discipline. Celui-ci est saisi par un rapport écrit émanant de l'autorité ayant pouvoir disciplinaire et indiquant clairement les faits reprochés au fonctionnaire incriminé et, s'il y a lieu, les circonstances dans lesquelles ils ont été commis.

J’ai eu droit de consulter des exemples d’arrêtés de suspension provisoire des fonctions et d’autres concernant la suspension du salaire.

L’une des trois fonctionnaires qui travaillent dans ce bureau est une ancienne lauréate de l’ENA, recrutée directement à la division des affaires juridiques.

A l’encontre de l’unité des affaires syndicales et parlementaires et le secrétariat technique, le fonctionnement de ce bureau, comme la plupart des services de la DRH est monotone. Ici le fonctionnaire est appelé toujours à appliquer la même procédure.

J’ai appris que le bureau qui se charge des affaires disciplinaires du secondaire et des cadres administratifs communs exécute ses tâches de la même manière sachant que la procédure de la discipline est le socle de l’action administrative dans ce cadre.

2- Le bureau des poursuites judiciaires :

La deuxième entité visitée dans le cadre de mon stage à la division des affaires juridiques était le bureau des poursuites judiciaires.

des dossiers des fonctionnaires

poursuivis en justice.

Dès que le bureau est mis au courant de la poursuite judiciaire d’un fonctionnaire du ministère par l’académie régionale concernée ou par le procureur du Roi qui a lancé la poursuite, ce bureau prépare l’arrêté de suspension de salaire, et l’adresse tout de suite, dans le cas d’arrestation, au trésorier ministériel rattaché au siège du MEN.

Avant de pouvoir transférer le dossier au conseil disciplinaire compétent, le ministère attend l’arrêt définitif de la justice.

Ce

bureau

assure

le

suivi

40

40

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Le fonctionnaire qui s’est chargé de me présenter les missions dudit bureau m’avait informé que dans la quasi-totalité des cas, le fonctionnaire en question est révoqué par le ministère suite à sa condamnation par la justice.

3- Le bureau des études juridiques :

Pendant ma visite à la division des affaires juridiques, j’ai découvert que Ce bureau, qui a un statut très particulier, appartient normalement à la Direction des Affaires Juridiques et Contentieux logée au siège principal du MEN.

Les deux fonctionnaires qui y travaillent, m’ont justifié leur présence au siège d’une autre direction que celle dont elles relèvent normalement par la nécessité d’être près de la gestion effective des dossiers des RH qui font souvent l’objet de litiges entre l’administration et les tiers.

Ces deux fonctionnaires détiennent respectivement un Doctorat et un DESA en sciences d’Administration. C’est ce qui fait d’eux des juristes affectées aux bons postes.

Leur bureau se charge principalement de plusieurs tâches dont :

Le suivi des procédures devant les juridictions.

Participer à des réunions avec les partenaires dans le domaine : présidents de chambres, autres départements ministériels …

Préparer des études juridiques.

Vérifier la possibilité ou la non-possibilité d’exécuter des arrêts de justice 13 .

Pour ce qui est du déroulement quotidien de l’action du bureau des études juridiques, les deux fonctionnaires m’ont affirmé que lors des consultations des bureaux et service de la DRH à propos d’un dossier faisant objet de litige entre l’administration et les tiers, il y a parfois absence de bases juridiques concernant quelques pratiques administratives courantes, d’où la faiblesse de l’Administration vis-à-vis les tiers lors d’un recours en justice.

13 Parfois, un juge qui ignore les dispositions de quelques textes législatifs propres au secteur de l’enseignement peut par omission se prononcer dans un cas contrairement à ces dispositions.

41

41

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

IV Thématiques de recherche :

La deuxième partie du stage à la DRH était consacrée aux thématiques de recherche.

Suite aux recommandations de M. Balakhdouch, nous avions le choix entre les procédures administratives qu’exécute la DRH ou entre les 25 mesures du PAS 14 .

Mon choix est tombé sur deux mesures des 25 mesures comprises dans le PAS à savoir :

1- Mesure19 : l’élaboration d’un plan de communication. 2- Mesure 23 : l’amélioration des résultats avec les syndicats.

Avant de passer au développement des points précités, il est souhaitable de donner une idée sur le plan d’urgence (PA) qu’entreprend le MET entre 2009 et 2012.

D’après le site web du ministère du MEN 15 , le plan d’urgence s’organise autour des espaces d’intervention identifiés comme prioritaires par le rapport national sur l’état de l’Ecole et ses perspectives, élaboré par le conseil supérieur de l’Enseignement (CSE) en 2008. A noter que ce Programme a bénéficié d’un consensus général.

Le Principe directeur du Programme d’Urgence consiste à placer l’apprenant au cœur du Système d’Education et de Formation et mettre les autres piliers à son service.

Le programme d’action proposé par le Programme d’Urgence vise à répondre à quatre objectifs clés :

1- Rendre effective l’obligatoire de la scolarité jusqu’à l’âge de 15 ans ; 2- Stimuler l’initiative et l’excellence au lycée et à l’université ; 3- Affronter les problématiques transversales du système ; 4- Se donner les moyens de le réussir est une condition déterminante.

Ici, le PAS de la DRH, qui traduit le E3P3 en 25 mesures s’inscrit dans le cadre des problématiques transversales du système.

14 Plan d’Action Stratégique de la DRH (voir Annexe no 3) 15 www.men.gov.ma

42

42

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

C’est de là que trois grands leviers d’amélioration de la compétence et de l’efficacité des personnels de l’enseignement ont été identifiés dans le Programme d’Urgence :

Renforcer les compétences

Renforcer

l’encadrement,

le

différents intervenants

suivi

et

l’évaluation

des

Optimiser les ressources humaines

L’amélioration des modes de gestion et de pilotage du système constitue également un pré-requis essentiel au parachèvement de la réforme. Il est impératif d’assurer une responsabilisation, une coordination et une implication effective des différents acteurs pour permettre une gestion performante du système.

A ce titre, les modes de gouvernance actuels seront revus et optimisés, selon deux orientations majeures :

D’une part, la politique de décentralisation et de déconcentration entamée dès les premières années de la décennie dédiée à la réforme, sera menée à terme, avec une délégation totale des moyens et des pouvoirs aux instances décentralisées ; D’autre part, le passage à une gouvernance décentralisée sera accompagné d’un système d’information, de planification et de gestion, intégré et performant.

43

43

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

1 La mesure 19 : L’élaboration d’un plan de communication :

Cette mesure prévoie l’élaboration d’un plan de communication.

Pour en puiser les détails, j’ai pris rendez-vous avec M. Lyazidi, le lauréat de l’ENA et le responsable au ST. C’est lui le chargé de cette mesure.

Dans son bureau au 3 ème étage, il m’a indiqué qu’il s’agit là de trois ateliers :

Les procédures

La formation

La gestion de la vie sociale

Le plan, qui est déjà réalisé, vient du fait qu’il y a un besoin de communication à la DRH plus particulièrement. Car on constate :

La rupture entre les services centraux, notamment ceux du même niveau hiérarchique à cause d’absence de communication.

Manque de communication avec les AREF et les Délégations régionales.

La rareté des cadres qualifiés en la matière.

L’absence d’entités chargées de la communication.

Le but de cette mesure est instaurer un système permettant la collecte d’information, pour pouvoir la propager efficacement plus tard abstraction faite du cadre spatio-temporel.

Pour cela, le plan envisage :

La création d’une médiathèque, d’archives.

Perfectionnement du site des ressources humaines 16 .

Etablir des guides de communication.

L’édition d’une revue à but communicatif.

Je n’ai pas pu avoir un seul document ayant relation avec ledit plan sous prétexte que l’ordinateur sur lequel M. Lyazidi a travaillé est en panne. On l’a même pas réparé durant la période de stage c’est pour cela que j’ai choisi de travailler sur une autre thématique.

16 www.men.gov.ma/grh

44

44

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

2 La mesure 21 : L’amélioration des relations avec les syndicats :

La mesure 23 consiste à élaborer un plan portant sur l’amélioration des relations avec les syndicats. Pour avoir une idée sur la chose, je suis revenu chez M. Zekraoui, le chef de l’unité des affaires parlementaires et syndicales, le chargé de ladite mesure.

Pour faire, le responsable avait adopté la méthodologie de la GAR 17 . Il m’avait confié un document qu’il a développé déjà dans ce cadre.

Il est parti de la constatation de l’existant, un diagnostique de l’état actuel des choses pour conclure que la DRH a besoin de :

Etablir des critères pour accorder aux syndicats des mises en disponibilité pour leurs membres.

Diminuer le nombre d’interlocuteurs, sachant que le nombre des syndicats d’enseignants s’élève à 34.

Mieux former les collaborateurs du chef de l’unité.

Arriver au traitement instantané des dossiers.

L’existence de la coordination au sein de la DRH

Institutionnaliser le dialogue social.

Plus tard, il a défini 7 objectifs et 7 indices de réalisation de ces objectifs. Pour sortir avec le résultat suivant :

1- Adopter un critère unique afin d’allouer les mises en disponibilité : la représentativité à l’intérieur des commissions paritaires. 2- La représentativité sera définie à la base de la règle des 6% exigée par les textes législatifs. Les syndicats ne disposant pas de cette condition peuvent toutefois garder des liens de communication et d’information avec la DRH. 3- Programmer une formation en informatique : gestion des bases de données et en techniques de communication en faveur des fonctionnaires de l’unité des affaires syndicales et parlementaires. 4- Rendre les dossiers des affaires syndicales prioritaires dans leur traitement et discuter avec les syndicats la limitation

17 La Gestion Axée sur les Résultats

45

45

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

du nombre de leurs représentants assurant la liaison avec la DRH. 5- Etablir des relations de communications avec les autres services et entités concernés. 6- L’élaboration d’une charte du dialogue social. 7- Munir l’unité de moyen de travail : téléphone, fax, liaison internet…

La méthodologie adoptée par M. le responsable de l’unité avait envisagé l’estimation des coûts de réalisation de chaque objectif. Je n’ai pas demandé de consulter ce volet vu que c’est un détail qui ne représente pas beaucoup d’intérêt pour mon rapport de stage, en plus que les idées de M. Zekraoui ne sont pas encore définitives.

46

46

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

3 Observations et suggestions :

3-1- La question de l’informel dans une organisation :

D’après M. Lyazidi, le responsable du ST, l’informel doit suivre le formel dans une organisation et non pas le remplacer.

Cette constatation avait attiré mon attention sur un coté négatif à la DRH, car un fonctionnaire qui a besoin de papiers par exemple pour ses tâches de service, s’il dispose de bonnes relations personnelles, peut satisfaire sa demande beaucoup plus vite qu’un collègue qui préfère de suivre le circuit formel.

Et comme ça, pendant ma tournée de deux mois dans la direction qui fait plus de 300 bureaux, j’ai remarqué des fonctionnaires qui cherchent comment remplacer leurs micro-ordinateurs en panne, de faire une photocopie, ou d’essayer d’avoir même un stylo par la voie informelle, c'est-à-dire les relations personnelles.

attestent d’un grand manque

d’organisation à l’intérieur de la DRH. Une remédiassions doit impérativement intervenir pour remettre les choses sur la bonne voie.

Or,

de

telles

pratiques

3-2- La conception de la base de données actuelle :

La base de données actuelle est gérée dans sa quasi-totalité par un logiciel baptisé GIPE.

Fonctionnant sous un environnement Accès, le GIPE atteste de plusieurs limites, car en dehors de sa conception et son interface graphique qui laissent à désirer, le fond de la chose est loin d’être agréable :

Lors de la saisie des données, plusieurs erreurs ont été commises.

Il y a des cases vides, sans informations dans le premier onglet renfermant les informations générales des agents.

Les tâches de recherche par nom sont parfois impossibles à cause des résultats données par plusieurs centaines.

Le retard des mises à jour.

47

47

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

La DRH entretient actuellement sa base de données en élaborant

une autre plate forme nommée MASIRH2 18 qui envisage, selon les développeurs qui travaillent sur la chose, une mise à niveau profonde du GIPE grâce à la correction des erreurs de forme et de contenu tout en pensant à l’unification des trois bases de données en relation : de la DRH, du TM et du CNT 19 .

Pour moi, je pense que la refonte du GIP doit se caractériser par :

Améliorer l’interface graphique en fond et en forme.

Doter l’application de possibilité de recherche multicritères.

Se baser sur les directives et avis des différents bureaux et services.

Procéder à des mises à jour régulièrement.

Généraliser les mises à jour et permettre l’accès à la base de données depuis tous les postes de la DRH.

Partager

base de données avec les AREF et les

la

Délégations.

Inclure tous les éléments en onglés thématiques : situation administrative, congés, attestation de salaire, discipline…

Permettre aux fonctionnaires de réclamer la correction d’éventuelles erreurs dans les données les concernant.

Refléter la réalité des effectifs et jouer le rôle décisif dans toute action stratégique de l’administration.

3-3- Le fameux organigramme attendu :

A notre arrivée à la DRH, nous avions reçu une copie de

l’organigramme de la structure comme précité plus haut, et nous avions aussi été mis au courant que la DRH serait restructurée selon un nouvel

organigramme qui devrait voir le jour en début de novembre 2010.

moment de l’élaboration de ces lignes, rien n’est

annoncé.

Durant mes entretiens avec les gestionnaires de la DRH, j’ai découvert qu’aucun parmi eux n’a une idée claire sur ce que peut être cet organigramme. Normalement une telle modification d’organisation doit se baser sur les attentes et observations des hommes du terrain.

Jusqu’au

18 Mise à niveau du système informatisé de gestion des ressources humaines

19 Centre National des Traitements

48

48

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

3-4- La question de la mobilité au sein de la DRH :

Les fonctionnaires à la DRH se plaignent trop de la monotonie des tâches et procédures qu’ils appliquent chaque jour et depuis des années. La solution est simple : la mobilité au moins au sein de la DRH, ça ne peut être que bénéfique pour les fonctionnaires et pour l’organisation en même temps.

3-5- L’adéquation poste profile :

Le socle de tout recrutement dans une entité qui se respecte est l’adéquation poste-profil.

La DRH, étant la première entité au Maroc à se charger des RH du point de vu effectifs, il est inacceptable que le recrutement sous son autorité se fasse en dehors de cette règle.

Pour les affaires disciplinaires et juridiques, il faut des juristes par exemple. C’est vrai que l’expérience aide à combler le vide de formation. Cependant, un agent bien formé, développe mieux ses performances avec le temps.

3-6- L’entretien des bureaux et de bâtiment :

A l’occasion de ma présence à Rabat, pour la période de la formation à l’ENA, je me suis retrouvé plusieurs fois à l’intérieur de plusieurs départements ministériels. Et je peux dire là avec confiance que le bâtiment où est logée la DRH est dans un état critique.

Dans l’absence d’entretien, ni de nettoyage, on peut noter que d’autres facteurs viennent s’ajouter aux autres cités et non cités pour faire de la DRH du MEN un milieu administratif qui nécessite vraiment des reformes structurelles et de grande ampleur.

49

49

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Conclusion :

Mon stage dont le déroulement a été décrit en haut représente pour moi un appui à ma future carrière d’administrateur.

J’ai vraiment eu la chance, de vivre l’Administration marocaine de l’intérieur pour la première fois de ma vie professionnelle, car, en étant enseignant dans une école primaire dans une zone enclavée comme mon école à Ketama où j’ai passé 6 ans, on ne connait pas vraiment ce qu’est l’administration.

Si la DC fut pour moi une petite entité efficace et dynamique, la DRH du MEN quant à elle me représente la complexité de l’Administration.

Pendant ce stage, j’ai pu adopter une nouvelle conception de l’Administration publiques et j’ai bien compris que les choses commencent à bouger dans ce pays.

De nouvelles approches sont adoptées, de nouvelles pratiques sont mises en œuvre, et ce, pour le bien de l’administration et la chose publique en général.

Dans un Maroc de grands chantiers, l’Administration ne peut que suivre le changement.

Reste à dire que le facteur humain reste le déterminant de la réussite ou non de toute avancée.

Pour ce qui est de mon ministère qui souffrait de manque de moyens, financiers surtout, il n y a plus lieu à ce prétexte, car maintenant, avec le fameux plan d’urgence, d’importants crédits ont été débloqués en faveur d’une réforme profonde de tout le secteur. Maintenant il y a lieu de penser à l’efficacité de l’emploi des fonds alloués au secours d’un enseignement qui saigne à mort.

Pour conclure, j’atteste que j’ai effectué un stage, où j’ai appris beaucoup de leçons que je tacherais de mettre en œuvre dans ma vie professionnelle.

Hamidouche Karim Rabat, Novembre 2010

50

50

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Annexes

51

51

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

1- Résumé du travail de recherche :

RAPPORT DE STAGE 1- Résumé du travail de recherche : Octobre 2009 Division de la coopération

Octobre 2009 Division de la coopération (MET)

recherche : Octobre 2009 Division de la coopération (MET) Travail de recherche sur la coopération Entre

Travail de recherche sur la coopération

Entre le Maroc et les principaux partenaires étrangers

Dans le domaine de l’équipement et le transport se référant aux notes de coopération fournies par la division de coopération – ministère de l’équipement et transport

Introduction :

Le ministère de l’équipement et transport, vu la nature des projets qu’il gère, est tenu de lier des relations de coopération et de partenariat avec plusieurs parties (Etats, Organisations internationales, Banques, Fonds souverains…)

Dans ce cadre, la division de la coopération, avec son staff de sept personnes, se charge des dossiers de coopération dudit ministère sur les plans suivants :

La

coopération

financière

avec

institutions financières.

les

pays

développés,

pétroliers

ou

les

La coopération technique et sectorielle avec les pays développés ou même les pays du sud (coopération sud-sud qui connaît de plus en plus un accroissement d’importance)

Ce dernier volet de coopération touche surtout les domaines de l’équipement et transports et leurs sous-secteurs à savoir : le secteur routier et autoroutier, la sécurité routière, les normes et réglementations régissant le secteur des transports, le ferroviaire, le transport aérien et le maritime.

La coopération scientifique qui concerne surtout les formations, les stages, les séminaires et les rencontres internationales qui donnent lieu à l’échange d’expériences et d’expertise…

Les lignes qui vont suivre, citeront les principaux partenaires du Maroc, tout en révélant que la coopération qui lie ces pays au notre diffère d’un pays à l’autre selon plusieurs critères.

52

52

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

1- La France :

La coopération Maroco-Française dans le domaine de l’équipement et transport est l’une des plus fortes, grâce aux bonnes relations qu’entreprennent les opérateurs des deux pays.

L’Agence Française de Développement (AFD) représente l’organe de financement français qui octroi des financements concessionnels au profit des projets de développement, qui ont atteint environ 1,4 milliards d’euros fin 2008.

Par ailleurs, le Maroc et la France ont développé une collaboration exemplaire autour de projets structurants tels que le Port Tanger Méditerranéen, le TGVM Casablanca- Tanger et le Tramway de Rabat.

Dans le secteur des transports :

a- Le Ferroviaire :

Un Protocole d’Accord a été signé à Marrakech, en date du 22 octobre 2007, relatif au Projet de TGVM entre Casablanca et Tanger (1ère section Kénitra-Tanger) dont les études préliminaires nécessaires sont financées dans le cadre du FASEP (450000 euros).

b- L’Aérien :

Le cadre juridique est régi par l’Accord « Open Sky 20 » conclu avec l’Union Européenne.

Coopération aéronautique :

Organisation des stages à l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile à Toulouse :

- 10 au titre de l’année 2004,

- 9 en 2005,

- et 4 en 2007.

Coopération aéroportuaire :

La construction du 2ème et du 3ème Terminal de l’Aéroport Mohammed V assurée par l’Aéroports de Paris (ADP).

La participation de Thalès Université avec l’Académie aux cycles de formation d’ingénieurs de l’aviation civile.

La

avec

signature

de

l’accord

Ciel

Unique

le

17

octobre

2007

EUROCONTROL;

L’acquisition d’équipements des entreprises françaises et formations des techniciens et des ingénieurs sur l’exploitation de ces Equipements.

c- Le Maritime:

20 C’est un accord qui permet la libéralisation des marchés, l’amélioration des conditions de concurrence entre les compagnies des deux parties signataires ainsi qu’un haut niveau de coopération et de rapprochement en matière de réglementation régissant l’aviation civile. Il permet également aux compagnies des deux parties de desservir librement n’importe quelle route aérienne entre elles sans limitation de capacité ni de fréquence.

53

53

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Il

est

à

noter

que

les

relations

commerciales

l’excellence des relations entre les deux pays.

Cadre Institutionnel :

sont

exemplaires

et

reflètent

La coopération maritime est régie par l’Accord intergouvernemental signé le 5 novembre 1979 (entré en vigueur le 1er Août 1990), qui prévoit la coordination et l’organisation des trafics maritimes entre les ports des deux pays, la coopération en matière de formation maritime, de sécurité maritime et la lutte contre la pollution.

Liaisons maritimes :

Le Maroc est lié aux deux façades maritimes françaises grâces aux dessertes de passagers et de marchandises, effectuées par des opérateurs tels :

Casablanca Alliance (COMANAV, IMTC, VANUDEN, CMA CGM, OPDR) et pool (COMANAV, SUD CARGO, IMTC)

d- Le Routier :

La coopération Maroco-Française est focalisée sur l’assistance française à la mise en œuvre des actions contenues dans le plan stratégique intégré d’urgence de sécurité routière (PSIUSR).

Dans la perspective d’intensifier la coopération dans le domaine de la sécurité routière, un accord de coopération a été signé le 11 décembre 2006 stipulant la mise en œuvre d’un programme d’actions.

Sur ce plan, on souligne surtout :

Réalisation d’un projet conjoint intitulé « l’amélioration de la qualité du marquage routier, de signalisation verticale et des dispositifs de sécurité

Convention de financement AFD / CFR / PNRR2 : L’Agence Française de Développement (AFD) a octroyé à la Caisse pour le Financement Routier (CFR) un prêt d’un montant de 50 millions d’euros en 2005 pour la réalisation d’environ 600 km de routes rurales choisies dans le cadre du 2ème Programme National de Routes Rurales (PNRR2) qui porte sur la réalisation de 15.560 km de routes rurales couvrant tout le territoire du Royaume du Maroc.

Convention de prêt d’un montant de 60 millions d’euros permettant l’achèvement du PNRR2 en 2012.

Dans le domaine de la coopération institutionnelle :

Initié dans le cadre de l’Arrangement Administratif signé à Paris le 1er novembre 2004, cet aspect de coopération a pour objectifs le soutien à la politique de proximité et de modernisation économique mise en place par le Gouvernement marocain et la participation à la promotion du capital humain par son ouverture sur l’international.

Dans le cadre des actions de coopération déconcentrée, les Instituts Spécialisés des Travaux Publics de Marrakech et d’Oujda sont par exemple jumelés respectivement à l’ENTE d’Aix-en-Provence et l’ENTE de Valenciennes.

54

54

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

2-

L’Espagne

La proximité géographique, ainsi que les relations historiques séculaires qui unissent le Maroc et l’Espagne, ont toujours constitué le fondement de la coopération entre les deux pays.

Cette proximité géographique ainsi que la similitude des conditions climatiques entre les deux pays motivent le renforcement de la coopération en matière des ports, des routes, du transport maritime aérien et routier, notamment.

Les deux pays coordonnent leurs actions aussi bien au niveau régional dans le cadre du GETMO (5+5 transport).

niveau bilatéral qu’au

Dans cet ordre d'idées, le Ministère de l’Equipement et des Transports a développé des relations très étroites avec le Ministère de Fomento 21 , dont les principales recommandations sont issues des réunions entre les deux Ministres en charge de l’Equipement et des Transports.

La coopération dans le domaine des transports :

a- L’Aérien :

Cadre juridique : Accord libéral «Open Sky», conclu en décembre 2006 avec l’Union Européenne. Il a pris place à l’accord aérien bilatéral signé le 7 mai 1970 à Madrid.

Coopération aéronautique :

Les actions de coopération avec l'Espagne s'inscrivent dans le cadre des travaux du groupe de navigation aérien AEFMP (Algérie, Espagne, France, Maroc et Portugal). Cette coopération porte sur l'organisation et la gestion de l'espace aérien, l'amélioration des moyens de communication et la généralisation du contrôle radar.

Coopération aéroportuaire :

En février 1995, ONDA a établi, avec son homologue espagnol "AENA" la déclaration d'intention et contacts. L'ONDA également utilise un certains nombres d'équipements espagnols en matière de télésurveillance, d'équipements électriques et de mobilier d'aérogare.

b- Le Maritime :

Cadre juridique: L’accord Intergouvernemental sur les transports maritimes, signé le 29 décembre 1979 à Madrid. Et qui a été révisé en 1993 pour l’adapter au règlement européen 4055/86 du Conseil Européen relatif à l’application du principe de la libre prestation de services au transport maritime entre les Etats membres et entre les Etats membres et des pays tiers.

Trafic Maritime :

Les ports espagnols constituent des plates-formes attractives pour les marchandises en transbordement à destination ou en provenance des ports non desservis directement par l’armement marocain grâce notamment :

21 Le MET espagnol

55

55

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

A la position géographique privilégiée de l’Espagne en tant que pays européen à proximité du Maroc ;

Aux potentialités et infrastructures dont disposent les ports espagnols ;

A l’existence des ports d’éclatement : Algesiras, Valence et Barcelone.

Les armateurs marocains opèrent principalement sur le trafic de lignes régulières de transport de marchandises diverses, de conteneurs et de remorques.

Le transport maritime des passagers entre le Maroc et l’Espagne revêt une grande importance aussi bien sociale qu'économique puisque l’essentiel de ce trafic intéresse les marocains résidant à l’étranger (MRE). Ce trafic est assuré à travers cinq lignes maritimes.

c- La liaison fixe à travers le détroit de Gibraltar :

Les études du projet se déroulent dans le cadre des accords bilatéraux entre les Gouvernements du Maroc et d’Espagne du 24 octobre 1980 et du 27 septembre 1989, par lesquels les deux parties ont convenu d’étudier en commun, sur le principe d’équilibre de charges, la faisabilité du projet de liaison fixe du détroit de Gibraltar.

Une présentation du projet de la liaison fixe a été faite devant les deux chefs du Gouvernement le 6 mars 2007 à Rabat à l’occasion de la réunion de haut niveau.

Le 8 juin 2007, au Luxembourg, une rencontre s’est tenue entre des délégations gouvernementales marocaine et espagnole, présidés, respectivement par Mme Magdalena Alvarez, Ministre espagnol de Fomento et M. Karim Ghellab, Ministre marocain de MET, et les représentants de la Commission Européenne présidés par M. Jacques Barrot, Vice- président en charge des transports.

Aussi, on été présenté les résultats des études relatives au projet, les perspectives de sa réalisation et les schémas directeurs de ses prolongements ferroviaires au Nord et au Sud et les deux Ministres ont sollicité l’appui de la Commission Européenne pour le développement du projet.

Par ailleurs, une requête conjointe signée par M. Ghellab et Mme Alvarez a été adressée à Mme Bénita Ferrero-Waldner, commissaire européenne chargée des relations extérieures et de la politique de voisinage en vue d’organiser une rencontre à la Commission Européenne pour présenter le projet de la liaison fixe, en présence des deux Ministres des Affaires Etrangères, M. Fassi Fehri et M. Moratinos. La date de cette rencontre, initialement programmée le 13 octobre 2008 au Luxembourg a été reportée à une date ultérieure.

Il y a lieu de signaler que le projet de la liaison fixe et ses prolongements au Nord et au Sud à travers des axes multimodaux sont inscrits parmi les projets prioritaires retenus pour l’extension du réseau transeuropéen de transport aux régions et pays voisins, ainsi que dans le cadre du Plan d’Action Régional des Transports pour la Région méditerranéenne, établi pour la période 2007-2013.

d- Le routier :

Le Maroc et l’Espagne sont liés par deux accords de transport routier : le protocole d’harmonisation des pratiques en matière du transport routier de voyageurs signé le 18 février 2008 entre le Maroc, l’Espagne, la Belgique et la France, l’accord relatif au Transport International de Marchandises signé le 31/03/1988 ratifié par le Maroc le 21/12/1990 et l’accord bilatéral sur la reconnaissance réciproque des permis de conduite signé le 9 Mars

2004.

56

56

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

e- Le ferroviaire :

L’ONCF et la RENFE sont liés par une convention de coopération signée le 02 juin 1997. Cette convention vise le développement de la technologie, l'exploitation, la gestion, la construction, les acquisitions, les fournitures et l'industrie du secteur ferroviaire et enfin l’échange documentaire et l’expertise.

La coopération est développée aussi avec l'industrie et les entreprises espagnoles et elle concerne les travaux d'infrastructure ferroviaire, la fourniture du matériel et la fourniture des pièces de rechange.

Projet « Gestions du Plan de transport et de Circulation des trains », en partenariat entre INDRA ADIF / ONCF

Ce projet consiste en l’acquisition et la mise en œuvre d’une solution informatique clé en main de la conception, du pilotage et de la gestion du plan de transport stratégique et opérationnel de l’ONCF, et dont le contrat a fait l’objet d’un appel d’offres international.

ADIF et INDRA s’y sont intéressés, d’autant plus que le rapprochement à travers l’accord ONCF/ADIF a permis à celle-ci de mieux connaître les besoins de l’ONCF.

Ce nouveau système à acquérir permettra à l’ONCF d’assurer une gestion globale, efficace, cohérente et optimisée de son trafic ferroviaire.

Le marché est d’un montant d’environ 3 millions d’euros, en plus d’un montant couvrant la maintenance du système, sur une période de 5 ans.

Le contrat relatif audit projet a été signé le 9 février 2009, lors de l’audience accordée par Monsieur Karim GHELLAB à Madame Magdalena ALVAREZ, Ministre de Fomento du Royaume d’Espagne.

57

57

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

3- L’Italie :

Le Maroc et l’Italie entretiennent d’excellentes relations de coopération et de partenariat. Ces relations se traduisent par la participation financière du Gouvernement italien aux projets d’infrastructure au Maroc ainsi que l’implication de l’entreprise italienne à la réalisation de quelques projets de développement.

Cette coopération concerne les secteurs suivants :

Dans le domaine de l’équipement :

a- Routes et autoroutes :

Projets réalisés :

La réalisation de l’autoroute Rabat-Larache par le groupement italien ITALSTRADE- SALINI-IMPREGILO-SOLIUS, financée à hauteur de 30% par un crédit italien réparti en 300 MDH à titre de crédit d’aide et 310 MDH à titre de crédit commercial.

Les travaux de construction du tronçon Fès-Meknès ont été confiés à un groupement d’entreprises italiennes, piloté par RFCC et le tronçon Khémisset- Meknès, réalisé par le groupement ITALSTRADE-SALINI.

Projets en cours de réalisation :

Un prêt concessionnel de 840 MDH a été octroyé par l’Italie pour la réalisation de la section Ajdir-Ras Afrou de la rocade méditerranéenne. Le groupement Maroco- Italien HAJJI HOUAR/ASTALDI/ITALSTRAD a été chargé de réaliser ce tronçon.

L’entreprise italienne Salini était chargée de la réalisation du tronçon reliant Béni Boufrah à Jebha de la section Ajdir-Jebha de la rocade méditerranéenne.

8 axes routiers du PNRR2 dans la province d'Azilal, totalisant un linéaire de 114km, sont actuellement financés par le Gouvernement italien, sachant que, suite a l’accord Maroco-italien relatif aux modalités de mise en œuvre de la conversion de la dette à l’égard de l’Italie signé le 13 mai 2009 à Rabat, le PNRR2 a bénéficié de 50% du montant en découlant.

b-

L’Aérien :

L’accord Open Sky signé en décembre 2006 avec l’Union Européenne a remplacé l’accord aérien bilatéral signé le 08 juillet 1967 à Rome.

La

desserte

aérienne

entre

le

Maroc

et

l'Italie,

pendant

la

saison

hivernale

2008/2009, est assurée par la RAM et ALITALIA ainsi que 4 compagnies Low Cost.

c- Le Routier :

Cadre juridique : L'accord sur les transports routiers internationaux de voyageurs et de marchandises entre le Maroc et l'Italie a été signé le 25 février 1992 et entré en vigueur le 17 juin 1998.

Sécurité routière

Le Maroc et l’Italie ont signé le 26 novembre 1991 l’accord de reconnaissance réciproque des permis de conduire.

58

58

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

d- Le Ferroviaire :

Le Groupement Italien GIFCO a réalisé deux grands projets ferroviaires :

Doublement des ouvrages entre Rabat et Salé pour un coût de plus de 50,1 millions Dh. (achevés en 1992).

Creusement d'un tunnel entre Rabat Agdal et Rabat Ville pour un montant de plus de 87,8 millions DH. (Achevés en 1996).

Coopération avec l'industrie italienne :

L'ONCF a traité avec les sociétés italiennes plusieurs marchés et commandes concernant la fourniture d'engins, de matériel de signalisation et de matériel roulant.

Dans le cadre du contrat programme à l’horizon 2010, l’ONCF a acquis un nouveau matériel auprès du constructeur italien Ansaldo Breda. Il s’agit de 24 rames automotrices composées de quatre voitures et à double étage d’une capacité de 400 places par train pour un coût global d’environ 2 milliards de DH.

e- Le Maritime :

Cadre juridique: La coopération dans le domaine de la marine marchande évolue dans le cadre de l'accord de coopération bilatérale du 15 avril 1982 (entré en vigueur en

1987).

Trafic marchandises:

Les ports italiens sont desservis dans le cadre du range méditerranéen (Casa- Valence-Barcelone-Fos-Gênes-La Spezia-Livourne) opérés par les armateurs suivant :

COMANAV, IMTC et SIUS.

Trafic passagers:

Ce trafic est acheminé sur la ligne Tanger-Gênes actuellement desservie par la COMANAV. Aussi, la société « IMTC » a été autorisée en 2006 pour desservir la ligne Tanger Barcelone Gênes qui l'exploite en partenariat avec la compagnie italienne de navigation GRANDI NAVI VELOCI.

59

59

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

4-

L’Allemagne

La coopération entre le Maroc et l’Allemagne dans le domaine de l’Equipement et du Transport ne s’élève pas à la hauteur de la place qu’occupe ce pays sur l’échiquier européen.

Dans le secteur des transports :

a- L’Aérien :

Cadre juridique : Un accord aérien a été signé entre le Maroc et l’Allemagne le 02 octobre 1961 à Bonn. Cet accord a été actualisé lors des consultations aéronautiques qui ont eu lieu les 14 et 15 Juillet 1998 à Rabat.

En vertu de cet accord les entreprises désignées par les deux parties contractantes exploitent des services aériens entre les deux pays.

Royal Air Maroc et Lufthansa sont liées par plusieurs accords.

En matière de coopération aéroportuaire, des liens de coopération ont été établis, en février 2000, avec l’aéroport de Frankfurt dans le cadre d’une convention de partenariat qui porte sur la coopération en matière de formation, de sécurité de l’aviation civile et d’échange d’expériences.

b- Le routier :

Cadre juridique : Un accord sur les transports routiers internationaux de voyageurs et de marchandises entre le Maroc et l’Allemagne a été signé à BONN le 25 juin 1985 et entré en vigueur le 28 mai 1993. Dans ledit accord, les exemptions de taxes de circulation payée dans l’un ou l’autre pays ne sont pas prévues.

Transport de voyageurs

Dans le cadre de l'exploitation des lignes régulières, il est à signaler que la CTM est autorisée à exploiter la ligne Casablanca-Dortmund via Nador et Tanger.

c- Le Ferroviaire :

L'ONCF continue de s'approvisionner auprès de l'industrie allemande pour la maintenance de ses installations et de son matériel. Ces actions, chiffrées globalement à 8,507 MDH.

d- Le Maritime :

Cadre juridique : Les deux parties ont eu des discussions pour remplacer l’accord bilatéral sur la navigation maritime du 24 novembre 1966 par un nouvel accord tenant compte de l’évolution des rapports maritimes entre les deux pays.

Dans ce contexte, la partie allemande était soucieuse d’offrir à ses armateurs un cadre leur permettant d’intervenir sur les trafics tiers particulièrement en sortie de Rotterdam et d’Anvers (plus de 60% des marchandises allemandes vers le Maroc transitent par ces ports).

60

60

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

Cependant, les discussions ont permis d’aboutir à l’élaboration d’un projet commun qui a été paraphé par les deux parties.

La coopération entre les armateurs des deux pays dans le secteur de la ligne régulière date de plusieurs décennies. En plus, la coopération entre armateurs marocains et allemands est considérée comme exemplaire. En effet, le pool (Comanav-OPDR) pour la desserte des ports du Nord (République Fédérale d’Allemagne, Hollande, Belgique, Royaume Uni) fonctionne à la satisfaction totale des deux parties depuis sa création en 1986.

5-

La Tunisie :

La 15 ème haute commission mixte Maroco-tunisienne tenue à Rabat le 6 et 7 avril

2009.

Dans le domaine des transports :

a- Le Routier :

de transport routier des s’est réuni à

Tunis en février 2009 et a recommandé d’augmenter la participation du secteur du transport routier dans les échanges commerciaux entre les deux pays.

La commission technique Maroco-Tunisienne

Entrée en vigueur en juin 2008 de la convention de la reconnaissance mutuelle des permis de conduire.

b-

Le Maritime :

Accord de coopération dans le domaine de la marine marchande signé en Août

2007.

En application des termes du dit accord et des recommandations de la 14 ème haute commission mixte Maroco-tunisienne, une ligne maritime directe reliant les deux pays a été inaugurée le 31 mars 2008. Cette ligne est actuellement suspendue pour des raisons de rendement.

c- L’Aérien :

Accord open Sky signé en novembre 2007.

Réunion des responsables des deux compagnies aériennes nationales

le 17 mars

2008 à Casablanca pour activer la coopération dans le secteur du transport aérien.

61

61

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

6- La Mauritanie :

Les relations de coopération entre le Maroc et la Mauritanie se sont développées nettement ces dernières années grâce à la multiplicité des rencontres de haut niveau entre les responsables des deux pays des secteurs de l’Equipement et du Transport, mais également grâce à l’assistance et l’appui technique du Maroc dans les domaines des routes, des ports, de l’aviation civile et de la réalisation des grands projets.

Dans le domaine des transports :

Accord de transport routier international des voyageurs et marchandises signé à Nouakchott le 07 Mars 2005.

Accord de transport aérien (1970), le Maroc a proposé en janvier 2008 la conclusion d’un accord aérien libéral.

Accord de jumelage entre le port de Casablanca et celui de Nouadhibou (2002)

Echange d’expertise dans le domaine de la sécurité routière et transport routier.

Echange d’expertise dans le domaine portuaire.

Dans le domaine de l’équipement :

Accord de coopération en matière d’équipement et travaux publics (2000)

Accord cadre de coopération et d’assistance technique dans le domaine de l’organisation du secteur de la construction et des travaux publics (2004)

Le Maroc a donné son accord de principe pour apporter assistance technique au projet de réalisation du PONT ROSSO lors de la réunion du comité technique en décembre 2006 à Nouakchott.

62

62

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

7- La Jordanie :

Malgré les bonnes relations entre les deux royaumes, le niveau de la coopération Maroco-jordanienne ne le reflète pas. C’est pour cela que les deux pays frères accordent de plus en plus d’importance au renforcement du partenariat et de la coopération bilatérale. Dans ce cadre, s’inscrivent les deux visites de M Ghellab en Jordanie en 2008 :

1

ère

visite

à

la

tête

d’une

responsables des ministères

importante

délégation

d’opérateurs

privés

et

de

2 ème visite en juillet 2008 avec le 1 er ministre pour participer à la réunion de haut niveau : conclusion de l’accord aérien libéral (Open-Sky)

Le cadre juridique de la coopération :

L’accord de transport aérien signé en 2008.

L’accord de TIR de voyageurs et de marchandises signé le 16 juin 1998 à Rabat.

L’accord de transport maritime signé en Octobre 2001 à Amman.

La coopération dans le secteur des transports :

a- L’Aérien :

Malheureusement,

royaumes.

il

n’existe

aucune

ligne

aérienne

directe

entre

les

deux

Cependant, les négociations bilatérales entre les autorités de l’aviation civile des deux pays en décembre 2005 ont abouti à la libéralisation des vols à fréquence non régulière.

Il est à signaler également que la Jordanie cherche à exploiter la ligne « Amman Tunis Casablanca » grâce à la cinquième liberté 22 . Cependant les négociations sont toujours en cours entre la Jordanie et la Tunisie afin de changer l’attitude d’Air Tunisie refusant l’octroi de la cinquième liberté à son homologue jordanienne.

22 5 ème liberté : le droit d’embarquer des passagers, du courrier et des marchandises à destination du territoire de tout autre Etat contractant et le droit de débarquer des passagers, du courrier et des marchandises en provenance du territoire de tout autre Etat contractant.

63

63

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

8- L’Arabie Saoudite :

Dans le domaine des transports :

a- L’Aérien :

En 2006, les deux pays ont signé un mémorandum de compromis concernant la troisième et la quatrième liberté 23 donnant lieu à 5 et 7 vols respectifs des deux compagnies nationales de l’Arabie Saoudite et du Maroc.

L’aéroport de Mohammed V est jumelé

1982.

b-

Le Routier :

à celui du roi Abdelaziz de Jeddah depuis

Les deux pays on signé un accord sur le transport international routier des voyageurs et des marchandises (TIR) en 2001 lors du dixième colloque scientifique de l’union arabe des chemins de fer.

La sécurité routière :

Dans le but de renforcer la coopération sur ce plan, la partie marocaine propose :

L’échange des lois et règlements relatifs à la sécurité routière.

L’échange de l’expérience dans le domaine de la sécurité routière et la prévention des accidents de la circulation.

Durant la 8 ème cession mixte Maroco-Saoudienne, la partie Saoudienne a accepté le projet de la convention portant sur la reconnaissance réciproque des permis de conduire.

c- Le Maritime :

Le Maroc et l’Arabie Saoudite ont conclu un accord de transport maritime le 2 Novembre 2001 à Rabat en vu de consolider les liens de coopération.

Dans le domaine de l’équipement :

a- La coopération financière :

Le taux des crédits octroyés au Maroc par la caisse Saoudienne de développement a atteint une enveloppe globale de 2 MMDh dont 90% est destinée aux infrastructures de base.

La caisse Saoudienne s’est chargée, suite à une convention signée en Juillet 2002, de la gestion d’un don saoudien au Maroc pour financer le projet de l’aménagement de quatre routes dans la région de Bouskoura.

23 3 ème liberté : le droit de débarquer des passagers, du courrier et des marchandises embarqués sur le territoire de l’Etat dont l’aéronef possède la nationalité 4 ème liberté : le droit d’embarquer des passagers, du courrier et des marchandises à destination du territoire de l’Etat dont l’aéronef possède la nationalité

64

64

RAPPORT DE STAGE

RAPPORT DE STAGE

La dite caisse a financé également par un don de 135 MDh des tronçons routiers (20km de la RN8 et 44,5km de la RR 509) dans le cadre du développement de la province d’Al Hoceima après le séisme de 2003.

b- La coopération scientifique :

L’institut de l’administration publique de Riyad, offre des bourses de formation au profit des cadres marocains.

9- Les EAU :

Les Emirats arabes unis sont liés au royaume par des liens d’amitié considérables. Dans le but d’enrichir la coopération bilatérale, les deux pays ont institué une haute commission mixte qui a tenue sa troisième cession à Abu Dhabi entre le 14 et le 16 Février 2004. Un comité technique d’experts a vu le jour pour le suivi et l’exécution des dispositions de la dite commission.

Il est à souligner que le ministère de l’équipement et transport est lié aux EAU par une forte coopération financière grâce à laquelle la partie émiratie a contribué au financement de plusieurs projets par le biais du Fond d’Abu Dhabi au Développement.

La coopération financière :

1-