Vous êtes sur la page 1sur 40

Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ENACT

NF EN 14127
avril 2011

R
O
N
IA
v e
u si
cl

Ce document est à usage exclusif et non collectif des clients AFNOR ADN.
Toute mise en réseau, reproduction et rediffusion, sous quelque forme que ce soit,
ex

même partielle, sont strictement interdites.

This document is intended for the exclusive and non collective use of AFNOR ADN.

(Standards on line) customers. All network exploitation, reproduction and re-dissemination,


even partial, whatever the form (hardcopy or other media), is strictly prohibited.
rié
op
Pr

ADN

Pour : IANOR

le 29/7/2012 - 15:58
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
FA165969 ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 14127


Avril 2011

Indice de classement : A 09-345

ICS : 19.100 ; 77.040.20

Essais non destructifs


Mesurage de l'épaisseur par ultrasons

E : Non-destructive testing — Ultrasonic thickness measurement


D : Zerstörungsfreie Prüfung — Dickenmessung mit Ultraschall

R
O
Norme française homologuée

N
© AFNOR 2011 — Tous droits réservés

par décision du Directeur Général d'AFNOR le 9 mars 2011 pour prendre effet
le 9 avril 2011.

IA
Remplace la norme homologuée NF EN 14127, de décembre 2004.
v e
si

Correspondance La Norme européenne EN 14127:2011 a le statut d’une norme française.


u
cl

Analyse Le présent document spécifie les principes pour le mesurage de l’épaisseur par
ex

ultrasons de matériaux métalliques et non métalliques par contact direct,


exclusivement basés sur la mesure du temps de vol d’impulsions ultrasonores.

rié
op

Descripteurs Thésaurus International Technique : essai non destructif, essai par ultrasons,
mesurage d'épaisseur.
Pr

Modifications Par rapport au document remplacé, prise en compte de la NF EN 1330-4:2010 :


Essais non destructifs — Terminologie — Partie 4 : Termes utilisés pour les essais
par ultrasons.

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) — 11, rue Francis de Pressensé — 93571 La Plaine Saint-Denis Cedex
Tél. : + 33 (0)1 41 62 80 00 — Fax : + 33 (0)1 49 17 90 00 — www.afnor.org

© AFNOR 2011 AFNOR 2011 1er tirage 2011-04-F


ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT

Essais non destructifs AFNOR A09B

Membres de la commission de normalisation


Président : M FALLOUEY
Secrétariat : MME GESLIN-LEVASSEUR — AFNOR

MME BEY SNCF — DION DU MATERIEL


M CALMON CEA SACLAY
M CARTAILLAC BABB CO SAS
M CHAMPIGNY EDF CEIDRE
M CHEMIN PIERRE CHEMIN
M CHERFAOUI CETIM
DR DANJOUX FLIR SYSTEMS ATS SAS
M DE ROUMILLY EDF CEIDRE
M DECLERQ DGA — DELEGATION GENERALE ARMEMENT
M DELFINI COFREND

R
M DIDIER EDF CEIDRE
M DUBOSC PATRICK DUBOSC

O
MME DUFOUR BABB CO SAS
M DUMAS IMASONIC

N
M FALLOUEY V&M FRANCE — VRA
M FORESTIER EDF CEIDRE

IA
MME FOURNIER EDF CEIDRE
M FROISSARD GRTGAZ
M GOBERT AREVA NP
e
M GOUSSAIN IS — INSTITUT DE SOUDURE
v
M HENAFF EDF CEIDRE
si

MME HERVE CETIM


M HEUZE DGA — DELEGATION GENERALE ARMEMENT
u

M JARBOUI APAVE GROUPE


MME KAFTANDJIAN INSA LYON — CNDRI
cl

M LASSERRE AREVA NP
ex

M LE BRUN EDF R&D


M LEBRUN CER ENSAM ANGERS
M LENAIN EURO PHYSICAL ACOUSTICS SA
MME LEVASSEUR DGA — TECHNIQUES AERONAUTIQUES

M LEVY COFREND
MME LOBGEOIS EDF CEIDRE
rié

M LOISY EDF R&D


MME LOYE GRTGAZ
op

M MAFFIOLI CSMF
M MAILLARD CETIM
M MARTENS INTERCONTROLE
Pr

M MAYOS EDF CEIDRE


M MICHENOT DGCIS / COMPETITIVITE INDUSTRIE SERVICES
M OSWALD BUREAU DE NORMALISATION D'EQUIPEMENTS NUCLÉAIRES
MME PELE BUREAU DE NORMALISATION DES INDUSTRIES DE LA FONDERIE
M PROUST EURO PHYSICAL ACOUSTICS SA
MR QUEVAL CETIM
M RIVENEZ CETIM
M ROUSSILHE CARESTREAM HEALTH FRANCE
MME ROY NUCLEXPERT
MME SANCHEZ EDF CEIDRE
M SIMONET PEUGEOT CITROEN AUTOMOBILE SA
M TAGLIONE INTERCONTROLE
M TANGUY AREVA NP
M TCHILIAN AREVA NP
M TISSEUR AREVA NP
M VALTEAU EDF R&D
MME VAN RANTERGHEM GRTGAZ
M WALASZEK CETIM
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT

NORME EUROPÉENNE EN 14127


EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Février 2011

ICS : 19.100 Remplace EN 14127:2004

Version française

Essais non destructifs — Mesurage de l'épaisseur par ultrasons

Zerstörungsfreie Prüfung — Non-destructive testing —


Dickenmessung mit Ultraschall Ultrasonic thickness measurement

R
O
N
IA
v e
u si

La présente Norme européenne a été adoptée par le CEN le 25 décembre 2010.


cl

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, qui définit les
ex

conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la Norme eu-
ropéenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues
auprès du Centre de Gestion ou auprès des membres du CEN.
rié

La présente Norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version dans
op

une autre langue faite par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale et
notifiée au Centre de Gestion, a le même statut que les versions officielles.
Pr

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche,
Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande,
Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque,
Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Centre de Gestion : 17 Avenue Marnix, B-1000 Bruxelles

© CEN 2011 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le monde
entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. n° EN 14127:2011 F
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

Sommaire
Page

Avant-propos .......................................................................................................................................................... 3
1 Domaine d'application .......................................................................................................................... 4
2 Références normatives ........................................................................................................................ 4
3 Termes et définitions ............................................................................................................................ 4
4 Modes de mesure .................................................................................................................................. 4
5 Exigences générales ............................................................................................................................ 6
5.1 Appareils ................................................................................................................................................. 6
5.2 Traducteurs ............................................................................................................................................. 6
5.3 Couplant .................................................................................................................................................. 6
5.4 Blocs de référence .................................................................................................................................. 6
5.5 Pièces à contrôler ................................................................................................................................... 6

R
5.6 Qualification du personnel ....................................................................................................................... 7

O
6 Mise en œuvre du procédé .................................................................................................................. 7
6.1 État de surface et préparation de la surface ........................................................................................... 7

N
6.2 Technique ............................................................................................................................................... 7

IA
6.3 Choix du traducteur ................................................................................................................................. 9
6.4 Choix de l’appareil ................................................................................................................................... 9
e
6.5 Matériaux différents de la référence ........................................................................................................ 9
v
6.6 Conditions particulières de mesurage ................................................................................................... 10
si

7 Réglage de l’appareil .......................................................................................................................... 10


u

7.1 Généralités ............................................................................................................................................ 10


cl

7.2 Méthodes .............................................................................................................................................. 11


ex

7.3 Vérification des réglages ....................................................................................................................... 12


8 Influence sur la précision ................................................................................................................... 12

8.1 Conditions de fonctionnement ............................................................................................................... 12


8.2 Appareillage .......................................................................................................................................... 15
rié

8.3 Évaluation de la précision ..................................................................................................................... 16


9 Influence des matériaux ..................................................................................................................... 16
op

9.1 Généralités ............................................................................................................................................ 16


Pr

9.2 Non-homogénéité .................................................................................................................................. 16


9.3 Anisotropie ............................................................................................................................................ 17
9.4 Atténuation ............................................................................................................................................ 17
9.5 État de surface ...................................................................................................................................... 17
10 Rapport d’essai ................................................................................................................................... 19
10.1 Généralités ............................................................................................................................................ 19
10.2 Informations générales .......................................................................................................................... 19
10.3 Données du contrôle ............................................................................................................................. 19
Annexe A (informative) Corrosion des récipients et tuyauteries ................................................................... 20
Annexe B (informative) Réglages de l'appareil ................................................................................................ 26
Annexe C (informative) Paramètres déterminant l’exactitude ........................................................................ 28
Annexe D (informative) Sélection de la technique de mesurage ................................................................... 33
Bibliographie ........................................................................................................................................................ 37

2
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

Avant-propos

Le présent document (EN 14127:2011) a été élaboré par le Comité Technique CEN/TC 138 «Essais non destructifs»,
dont le secrétariat est tenu par AFNOR.
Cette Norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale, soit par publication d'un texte identique, soit

R
par entérinement, au plus tard en août 2011, et toutes les normes nationales en contradiction devront être retirées

O
au plus tard en août 2011.
L'attention est appelée sur le fait que certains des éléments du présent document peuvent faire l'objet de droits de

N
propriété intellectuelle ou de droits analogues. Le CEN et/ou le CENELEC ne saurait [sauraient] être tenu[s] pour

IA
responsable[s] de ne pas avoir identifié de tels droits de propriété et averti de leur existence.
Le présent document remplace l’EN 14127:2004, qui a été révisée du point de vue rédactionnel, afin de tenir compte
e
de la nouvelle édition de l’EN 1330-4:2010.
v
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
si

tenus de mettre cette Norme européenne en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie,
u

Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie,
cl

Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni,
Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.
ex

rié
op
Pr

3
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

1 Domaine d'application
La présente Norme européenne spécifie les principes pour le mesurage de l’épaisseur par ultrasons de matériaux
métalliques et non métalliques par contact direct, exclusivement basés sur la mesure du temps de vol d’impulsions
ultrasonores.

2 Références normatives
Les documents de référence suivants sont indispensables pour l'application du présent document. Pour les
références datées, seule l'édition citée s'applique. Pour les références non datées, la dernière édition du document
de référence (y compris les éventuels amendements) s’applique.

EN 583-2, Essais non destructifs — Contrôle ultrasonore — Partie 2 : Réglage de la sensibilité et de la base de temps.

EN 1330-4:2010, Essais non destructifs — Terminologie — Partie 4 : Termes utilisés en contrôle ultrasonore.

R
3 Termes et définitions

O
N
Pour les besoins du présent document, les termes et définitions donnés dans l’EN 1330-4 :2010 s'appliquent.

IA
e
4 Modes de mesure
v
L’épaisseur d’une pièce ou d’une structure est déterminée en mesurant de façon exacte le temps que met une
si

impulsion ultrasonore courte, émise par un transducteur, pour traverser l’épaisseur du matériau une, deux ou
u

plusieurs fois.
cl

L’épaisseur du matériau est calculée en multipliant la vitesse de propagation de l’onde ultrasonore connue du
ex

matériau par le temps de parcours, puis en divisant par le nombre de fois que l’impulsion parcourt la paroi du
matériau.
Ce principe peut être mis en œuvre en appliquant l’un des modes suivants, voir Figure 1 :

a) Mode 1 : Mesurer le temps de parcours entre une impulsion d’excitation initiale et le premier écho de retour, moins
rié

une correction zéro pour tenir compte de l’épaisseur de la surface d’usure du transducteur et de la couche du
couplant (mode de l’écho unique).
op

b) Mode 2 : Mesurer le temps de parcours depuis la fin d’une ligne de retard jusqu’au premier écho de fond. (mode
ligne de retard de l’écho unique).
Pr

c) Mode 3 : Mesurer le temps de parcours entre échos de fond successifs (échos multiples).
d) Mode 4 : Mesurer le temps de parcours pour une impulsion allant de l’émetteur à un récepteur en contact avec le
fond (mode en transmission).

4
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

R
O
N
Mode 1 Mode 2

IA
v e
u si
cl
ex

rié
op
Pr

Mode 3 Mode 4
Légende

A Traducteur de transmission/réception D Signal d’émission


A1 Traducteur de transmission E1 à E3 Échos de fond
A2 Traducteur de réception F Écho d’interface
A3 Traducteur à émetteur et récepteur séparés G Ligne de retard
B Pièce à contrôler H Impulsion reçue
C Temps de parcours

Figure 1 — Modes de mesure

5
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

5 Exigences générales

5.1 Appareils
Le mesurage de l’épaisseur peut être réalisé à l’aide des types d’appareils suivants :
a) appareils dédiés de mesure de l’épaisseur par ultrasons avec affichage numérique de la valeur mesurée ;
b) appareils dédiés de mesure de l’épaisseur par ultrasons avec affichage numérique de la valeur et à visualisation
de type A (visualisation en forme d’onde) ;
c) appareils conçus en premier lieu pour la détection de discontinuités avec visualisation de signaux de type A.
Ce type d’appareils peut aussi comporter un affichage numérique des valeurs de l’épaisseur.
Voir 6.4.

5.2 Traducteurs
Les types de traducteurs suivants sont utilisés, ceux-ci sont généralement des traducteurs d’ondes longitudinales :

R
— traducteurs à émetteur et récepteur séparés ;

O
— traducteurs à transducteur simple.
Voir 6.3.

N
5.3 Couplant
IA
e
Le contact acoustique entre le traducteur (les traducteurs) et le matériau doit être assuré, normalement par
v
l’application d’un fluide ou d’un gel.
si

Le couplant ne doit pas avoir d’effet préjudiciable sur la pièce à contrôler ou l’appareillage ni présenter de risque pour
u

la santé de l’opérateur.
cl

Voir paragraphe 6.6 pour le couplant à utiliser dans des conditions particulières de mesurage.
ex

Pour assurer un couplage adéquat, il est recommandé de choisir le milieu de couplage adapté à l’état de surface et
aux irrégularités de la surface.

rié

5.4 Blocs de référence


op

Le système de mesure doit être étalonné sur un ou plusieurs échantillons ou blocs de référence représentatifs de la
pièce à mesurer, c’est-à-dire dont les dimensions, le matériau et la structure sont comparables. Il convient que
Pr

l’épaisseur des blocs de référence ou des gradins de ce bloc couvre la gamme des épaisseurs à mesurer. L’épaisseur
ou la vitesse de propagation de l’onde ultrasonore des blocs de référence doit être connue.

5.5 Pièces à contrôler


La pièce à mesurer doit permettre la propagation d’ondes ultrasonores.
Chaque zone individuelle à mesurer doit être directement accessible.
La surface de la zone à mesurer doit être exempte de saleté, graisse, poussière, calamine, flux et projection de
soudure, huile ou autres corps étrangers susceptibles de gêner l’examen.
Si la surface est revêtue, le revêtement doit avoir une bonne adhérence au matériau. Dans le cas contraire, le
revêtement doit être retiré.
Lors d’un mesurage à travers un revêtement, il est nécessaire de connaître son épaisseur et la vitesse de propagation
de l’onde ultrasonore, sauf si l’on utilise le mode 3.
Pour plus de détails, voir l’Article 8.

6
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

5.6 Qualification du personnel


Un opérateur effectuant des mesurages de l’épaisseur par ultrasons selon le présent document doit connaître les
principes fondamentaux de la physique des ultrasons, avoir une compréhension approfondie du mesurage de
l’épaisseur par ultrasons et avoir suivi une formation dans ce domaine. En outre, l’opérateur doit connaître le produit
et le matériau à mesurer.
Il est présumé que le contrôle de l’épaisseur par ultrasons est effectué par un personnel qualifié et compétent. Afin
de démontrer cette qualification, il est recommandé de certifier le personnel conformément à l’EN 473 ou équivalent.
Noter que pour les équipements sous pression des catégories III et IV, conformément à la Directive 97/23/CE,
Annexe I, 3.1.3 : le personnel doit avoir été approuvé par une entité tierce partie reconnue par un Etat membre.

6 Mise en œuvre du procédé

6.1 État de surface et préparation de la surface


L’emploi de la méthode par réflexion implique que l’impulsion ultrasonore doit traverser au minimum deux fois la

R
surface de contact entre la pièce à contrôler et le traducteur : au moment où elle pénètre dans la pièce et au moment

O
où elle en sort.
Par conséquent, il est préférable que la zone de contact soit propre et lisse et qu’elle soit de dimension au moins

N
égale à deux fois le diamètre du traducteur. Un contact insuffisant entraîne une perte d’énergie, une distorsion du

IA
signal et du parcours ultrasonore.
Pour permettre une propagation des ondes ultrasonores, toutes les parties non attachées et les revêtements non
e
adhérents doivent être éliminés à la brosse ou à la meule.
v
Les couches solidaires telles que les revêtements de couleur, placage, émaillage, peuvent rester en place, mais il
si

existe peu de mesureurs d’épaisseur équipés de programmes permettant d’exclure ces couches de la mesure
u

réalisée.
cl

Très souvent, le mesurage de l’épaisseur porte sur des surfaces corrodées, par exemple des réservoirs de stockage
ex

et des tuyauteries. Afin d’augmenter l’exactitude de mesure, il convient de meuler la surface de contact sur une
surface égale à au moins deux fois le diamètre du traducteur. Il est recommandé que cette surface soit exempte de
produits corrosifs.

rié

6.2 Technique
op

6.2.1 Généralités
Le mesurage de l’épaisseur par ultrasons est une opération qui peut concerner deux applications distinctes :
Pr

— le mesurage en cours de fabrication ;


— le mesurage de l’épaisseur résiduelle en cours de fonctionnement.
Chaque domaine présente des conditions particulières qui lui sont propres, faisant appel à des techniques de mesure
particulières.
En fonction du matériau, de la géométrie et de l’épaisseur à mesurer selon l’exactitude requise, il est possible de
choisir le mode de mesure le plus pertinent et l’appareillage correspondant. L’Annexe D donne des indications plus
précises :
a) selon l’épaisseur et le matériau, des fréquences comprises entre 100 kHz, avec la technique en transmission sur
des matériaux très atténuateurs, et 50 MHz sur des tôles fines peuvent êtres utilisées ;
b) si des traducteurs à émetteur et récepteur séparés sont utilisés, la compensation pour une erreur de parcours en V
doit être appliquée ;
c) sur des pièces incurvées, le diamètre de la zone de contact du traducteur doit être sensiblement plus petit que le
diamètre de la pièce à contrôler ;

7
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

d) l’exactitude de la mesure de l’épaisseur dépend de l’exactitude avec laquelle le temps de vol peut être mesuré,
selon le mode de mesure du temps (passage par zéro, flanc à flanc, crête à crête), selon le mode choisi
(avec échos multiples, mode 3, l’exactitude est plus élevée qu’avec les modes 1 et 2), selon les fréquences qui
peuvent être utilisées (avec des fréquences plus élevées, l’exactitude est plus grande qu’avec des fréquences
moins élevées car la mesure du temps est plus exacte) ;
e) il est souvent demandé de mesurer l’épaisseur par ultrasons sur une partie de la surface d’un composant. Dans ce
cas, il convient d’accorder une attention particulière à l’espacement entre les différents points de mesure.
Cet espacement doit être régulier et l’utilisation d’un maillage est recommandée. La dimension du maillage doit
être choisie de façon à fournir un équilibre entre le degré de confiance requis et l’objet du contrôle.
Le mesurage de l’épaisseur par ultrasons consiste à mesurer le temps de vol et à calculer l’épaisseur, en supposant
une vitesse de propagation constante de l’onde ultrasonore (voir l’Article 7). Si la vitesse n’est pas constante dans le
parcours qu’a effectué l’impulsion ultrasonore, l’exactitude de la mesure peut être gravement altérée.

6.2.2 Mesurage en cours de fabrication

6.2.2.1 Modes 1, 2 et 3
Lorsque l’on utilise le mode à échos, les diagrammes représentés aux Figures D.1 et D.2 aident à choisir la meilleure

R
méthode et les meilleurs appareillages.

O
Le mesurage de l’épaisseur sur des surfaces parallèles propres peut être effectué à l’aide de jauges d’épaisseur à

N
affichage numérique simple.

IA
Sur des matériaux composites avec des échos supplémentaires en plus de l’écho de fond, les jauges d’épaisseur
avec visualisation de type A (type 5.1.b) ou 5.1.c)) sont recommandées pour sélectionner l’écho correct pour le
mesurage de l’épaisseur.
v e
si

6.2.2.2 Mode 4
u

Si le matériau est fortement atténuateur et s'il faut mesurer d'importantes épaisseurs, aucune technique à écho ne
cl

peut être utilisée, autrement dit seule la technique en transmission (mode 4) est applicable.
ex

Il faut utiliser deux traducteurs sur les côtés opposés de la pièce à contrôler. L’appareil doit par conséquent permettre
un fonctionnement avec émetteur et récepteur séparés (mode TR). Dans la plupart des cas, la fréquence doit être
inférieure à 1 MHz. Des appareils spéciaux à basse fréquence appartenant au groupe c) mentionné en 5.1 et équipés

de traducteurs à basse fréquence doivent être utilisés.


rié

6.2.3 Mesurage de l’épaisseur résiduelle en cours de fonctionnement


op

Lors du contrôle en cours de fonctionnement, les mesurages sont à effectuer sur des matériaux soumis à la corrosion
ou à l’érosion. Les surfaces peuvent être rugueuses et présenter des zones de piqûres ou d’autres défauts
Pr

(voir Annexe A), qui sont des zones de basse réflectivité.


L’utilisation de traducteurs à émetteur et récepteur séparés est par conséquent recommandée. La sensibilité doit être
réglée manuellement afin de détecter les zones de mauvaise réflectivité.
Lorsqu’il est nécessaire d’effectuer un grand nombre de mesurages, les relevés doivent comporter des informations
sur l’emplacement du point de mesure. Il existe des programmes de contrôle spécialement conçus pour gérer ces
fichiers de données (enregistrement des données).
Avec le contrôle en cours de fonctionnement, les conditions de l'environnement sont très importantes. On peut avoir
besoin d’un appareillage capable de résister à de hautes températures et à des environnements difficiles ou d'un
appareil avec protection électrique particulière.
Les diagrammes représentés aux Figures D.3 et D.4 donnent des indications sur le mesurage de l'épaisseur en cours
de fonctionnement.

8
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

6.3 Choix du traducteur


Une fois que le mode opératoire de mesure adapté est choisi conformément à 6.2, c’est-à-dire une fois que la
décision est prise en ce qui concerne le type de traducteur à adopter (à transducteur simple ou à émetteur et
récepteur séparés), d’autres paramètres sont à prendre en compte pour que le traducteur corresponde aux conditions
de mesurage :
Avec les traducteurs à large bande, l'impulsion est plus courte qu'avec les traducteurs à bande étroite ; on obtient
ainsi un flanc ou une crête appropriés pour commencer et terminer le mesurage du temps de vol et, pour le mesurage
de tôles ou de revêtements fins, la résolution est meilleure.
De plus, une large bande de fréquences donne toujours un écho stable même lorsqu'il s'agit de mesurer des
matériaux atténuants.
La dimension et la fréquence du traducteur doivent être choisies de manière à couvrir la gamme de mesures par un
faisceau acoustique étroit afin d’obtenir un écho d’une zone bien définie.
Pour des traducteurs à émetteur et récepteur séparés, il convient que la gamme focale couvre la gamme d’épaisseurs
attendue.
Pour le mesurage de faibles épaisseurs, il est recommandé d'utiliser un bloc de retard. Il convient de procéder au

R
mesurage avec l’écho d’interface entre le bloc de retard et la pièce à contrôler et le premier écho de fond de la pièce
à contrôler (mode 2) ou d’effectuer le mesurage en utilisant le mode 3. Le matériau du bloc de retard doit être choisi

O
pour engendrer un écho d’interface adapté. Il n'y aura pas d'écho d'interface si l'on utilise le même matériau que celui

N
de la pièce à contrôler. Si le matériau du bloc de retard a une impédance acoustique plus basse que le matériau à
soumettre à l'essai, par exemple un bloc de matière plastique par rapport à une pièce métallique, il y aura un

IA
déphasage de l’écho d’interface. Pour obtenir des résultats exacts, il faudra corriger ce phénomène. Avec certains
mesureurs d’épaisseur, cette correction est automatique.
e
Pour les faibles épaisseurs, il est également possible d’utiliser un traducteur à émetteur et récepteur séparés avec
v
une petite distance focale.
si

Lorsque le mesurage porte sur des surfaces chaudes, le bloc de retard doit avoir l'effet d'une isolation thermique.
u

Le matériau choisi pour le retard doit résister aux températures de la pièce à contrôler. L’influence de la température
cl

sur les propriétés acoustiques du bloc de retard doit être connue (dérive de l’atténuation ultrasonore et de la vitesse
ex

de propagation de l’onde ultrasonore). Les fiches techniques du fabricant indiquent la gamme des températures pour
lesquelles le traducteur est adapté ainsi que la durée d'utilisation à ces températures.

rié

6.4 Choix de l’appareil


Les appareils de type 5.1 a), b) ou c) sont choisis comme suit :
op

— les appareils de type 5.1 c) peuvent être utilisés pour les modes 1 à 4, voir l’Article 4, et peuvent satisfaire aux
conditions indiquées en 6.2.2 et 6.2.3 ;
Pr

— les appareils de type 5.1 b) peuvent être utilisés pour les modes 1, 2 et 3 uniquement, voir l’Article 4, et peuvent
satisfaire aux conditions indiquées en 6.2.2.1 et 6.2.3 ;
— les appareils de type 5.1 a) peuvent être pré-réglés par le fabricant pour fonctionner uniquement dans l’un des
modes 1, 2 ou 3 (voir l’Article 4).
Les appareils doivent être choisis pour satisfaire aux exigences individuelles indiquées en 6.2.2.1 ou 6.2.3.
Voir aussi Annexe D.

6.5 Matériaux différents de la référence


Voir Tableau B.1.

9
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

6.6 Conditions particulières de mesurage


6.6.1 Généralités
Toutes les dispositions légales relatives à l’utilisation sans risques des produits chimiques et de l’appareillage
électrique doivent être strictement observées.
Lorsque des mesurages de haute précision sont spécifiés, il convient que les blocs d’étalonnage ou de référence
utilisés soient à la même température que l’article à contrôler.

6.6.2 Mesurages à des températures en dessous de 0 °C


Pour les mesurages au-dessous de 0 °C, le couplant choisi doit conserver ses caractéristiques acoustiques et avoir
un point de congélation inférieur à celui de la température de l’essai.
La plupart des traducteurs peuvent être utilisés à des températures comprises entre – 20 °C et + 60 °C ; à des
températures inférieures à – 20 °C, il peut être nécessaire d'avoir recours à des traducteurs spécialement conçus et
il convient que le temps de contact soit limité selon les recommandations du fabricant.

6.6.3 Mesurages à des températures élevées

R
Pour des mesurages au-dessus de 60 °C, un traducteur à haute température est requis et le couplant doit être conçu

O
pour une utilisation à la température de l’essai.

N
Si un appareil de visualisation de type A est utilisé, la fonction «écran figé» est recommandée pour que l’opérateur

IA
puisse évaluer la réponse du signal. La durée de contact du traducteur doit être limitée à la durée minimale
nécessaire pour obtenir la mesure recommandée par le fabricant.
v e
6.6.4 Atmosphères dangereuses
si

Lors du mesurage de l’épaisseur dans des atmosphères dangereuses, les règlements et normes de sécurité en
u

vigueur doivent être strictement respectés.


cl

Dans des atmosphères explosives, le traducteur, le câble et la combinaison d’appareils utilisés doivent être d'une
ex

classe de sécurité intrinsèque reconnue et les certificats et/ou documents relatifs à la sécurité doivent être vérifiés et
complétés avant utilisation.
Dans des atmosphères corrosives, le couplant ne doit pas présenter de réaction préjudiciable à l’environnement et

doit conserver ses propriétés acoustiques.


rié
op

7 Réglage de l’appareil
7.1 Généralités
Pr

Tout réglage de l’appareil doit être effectué avec le même appareillage que celui qui sera utilisé pour les mesurages.
Le réglage de l'appareil doit être effectué selon les instructions du fabricant ou conformément à d’autres normes ou
méthodes en vigueur.
Il convient de noter que cet article ne couvre que le réglage de l’appareil (en service), la vérification de l’appareillage
n’est pas considérée, mais peut être accomplie selon la spécification de conception.
Les appareils à ultrasons ne mesurent pas l’épaisseur ; ils mesurent le temps de vol. L’épaisseur est calculée par
l’application d’un facteur qui est la vitesse de propagation de l’onde ultrasonore du matériau.
d = ν × t/n ... (1)
où :
d est l’épaisseur ;
ν est la vitesse de propagation de l’onde ultrasonore ;
t est le temps mesuré ;
n est le nombre de trajets à travers la pièce à contrôler (voir Figure 1).

10
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

7.2 Méthodes
7.2.1 Généralités
La méthode pour régler l’appareil doit convenir au mode de mesure ainsi qu’à l’appareillage et au traducteur utilisés.
Le réglage doit être effectué dans des conditions de fonctionnement comparables à celles du mesurage.
Les Tableaux de l’Annexe B donnent des éléments d'indication pour choisir les méthodes de réglage des appareils.
L'étalonnage d'un mesureur d’épaisseur numérique (types 5.1 a) et b)) est différent de l'étalonnage d'un appareil à
visualisation de type A (type 5.1 c)).

7.2.2 Mesureurs d’épaisseur numériques


Voir aussi 5.1 a) et 5.1 b).
Les modes de mesure 1, 2 et 3 peuvent être utilisés par de nombreux mesureurs d’épaisseur numériques. Le réglage
de l’appareil peut être opéré de l’une des deux façons suivantes :
— ajuster le relevé affiché de façon à ce qu’il coïncide avec les dimensions mesurées connues de la série de blocs
de référence ;

R
— ajuster ou régler la vitesse de propagation du matériau pour la faire coïncider avec la vitesse de propagation

O
connue de la pièce à contrôler.

N
IA
7.2.3 Appareils à visualisation de type A
Voir aussi 5.1, c).
v e
Il doit être fait référence à l'EN 583-2 pour les informations concernant le réglage de la base de temps d’un appareil
si

de type A.
u

Lors de l’utilisation du mode 1 sur un appareil de type A, la base de temps horizontale est réglée de façon que le
cl

signal d’émission et le premier écho de fond du bloc de référence soient bien positionnés sur l’écran pour
correspondre au quadrillage de l'écran ou à la représentation numérique.
ex

Lors de l’utilisation du mode 2 sur un appareil de type A, ajuster le signal d’émission de telle façon qu’il soit hors de
l’écran et que l’écho d’interface soit au point zéro sur le quadrillage. Puis ajuster le premier écho de fond pour qu’il

soit à la marque correspondant à l’épaisseur connue du bloc de référence.


rié

Lors de l’utilisation du mode 3 sur un appareil de type A, ajuster le premier écho de fond pour qu’il soit à la marque
correspondant à l’épaisseur connue du bloc de référence. Puis ajuster le nième écho de fond pour qu’il soit à la marque
correspondant à n fois l’épaisseur connue du bloc de référence. Lors du mesurage de la pièce à contrôler, le point
op

zéro sur le quadrillage correspondra à la surface de la pièce à contrôler. L’épaisseur de la pièce est égale à la position
du nième écho de fond divisée par n. Normalement, n est compris entre 2 et 10. Voir Figure 2.
Pr

Le mode 4 ne peut être utilisé que sur un appareil de type A. L’appareil doit être réglé pour fonctionner en mode en
transmission selon le manuel du fabricant. Il convient de disposer d'une indication du signal d’émission pour
représenter l’impulsion au point zéro, procéder au réglage pour aligner au zéro sur le quadrillage et l’impulsion reçue
se règle en fonction d’une épaisseur connue sur le quadrillage.

11
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

R
Légende

O
A Traducteur de transmission/réception
B Pièce à contrôler

N
C Temps de parcours
D Signal d’émission
IA
e
E1 à En Échos de fond
v
Figure 2 — Réglage de l'appareil pour le mode 3
u si
cl

7.3 Vérification des réglages


ex

Les vérifications des réglages d’un système de mesure de l’épaisseur doivent être effectuées avec une pièce à
contrôler de référence :

a) une fois que toutes les opérations de mesurage sont achevées ;


b) à intervalles réguliers durant le cycle de travail ;
rié

c) en cas de changement des traducteurs ou des câbles ;


op

d) en cas de changement du type de matériau ;


e) en cas de changement significatif de la température du matériau ou de l’appareillage ;
Pr

f) si des commandes majeures sont ajustées ou considérées comme modifiées ;


g) à des intervalles différents si d’autres instructions spécifiques le fixent.

8 Influence sur la précision

8.1 Conditions de fonctionnement


8.1.1 État de surface

8.1.1.1 Propreté
La propreté de la pièce a une incidence sur le mesurage de son épaisseur. Une mauvaise préparation de la surface
peut donner des résultats incohérents.
La saleté et la calamine adhérentes doivent être enlevées à la brosse avant le mesurage.

12
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

8.1.1.2 Rugosité
La rugosité fausse l’estimation de l’épaisseur (surévaluation) et modifie les coefficients de réflexion et de transmission
à l’interface.
Dans les cas où la rugosité est significative, le parcours ultrasonore est plus long et la surface de contact est réduite.
L’incertitude de mesure augmente à mesure que l’épaisseur diminue.
Si la surface opposée à la surface d’entrée (surface de fond) est rugueuse, le signal acoustique peut être déformé et
une erreur de mesure peut en résulter.

8.1.1.3 Profil de surface


L’analyse d’une surface irrégulière avec un traducteur de contact nécessite l’utilisation d’une couche de couplage
épaisse, qui peut engendrer une déformation du faisceau.
Avec les modes 1, 2 ou 4, le temps de parcours de la couche de couplage peut être inclus dans le relevé, ce qui
entraînera une erreur supplémentaire équivalant à trois ou quatre fois l’épaisseur réelle du couplant. Dans ce cas, il
n’est pas possible de déterminer l’épaisseur résiduelle minimale.
Pour assurer un couplage adéquat, il convient de choisir un couplant qui convienne bien à l’état de surface et aux

R
irrégularités de la surface.

O
N
8.1.2 Température de surface

IA
La température modifie la vitesse de propagation de l’onde ultrasonore (aussi bien dans le matériau que dans toute
ligne de retard et face du traducteur), et également l’atténuation acoustique générale.
e
Comme pour toutes les mesures, si une précision maximale est exigée, la variation et l’effet de la température sont
aussi à prendre en compte sur les éléments suivants :
v
si

— références : normes, calibres, blocs d’essai ;


u

— appareil : appareillage, traducteur, etc. ;


cl

— processus et méthodes : couplant, pièce soumise à l’essai.


ex

La vitesse de propagation de l’onde ultrasonore diminue lorsque la température augmente dans la plupart des métaux
et des plastiques alors que, dans le verre et les céramiques, on peut observer une augmentation.

L’influence de la température sur la vitesse de propagation de l'onde ultrasonore dans les métaux est normalement
insignifiante. La vitesse des ondes longitudinales (ondes de compression) dans la plupart des aciers diminue
rié

d’environ 0,8 ms-1 °C-1.


op

L’influence de la température est importante sur les plastiques. Dans le cas de l'acrylique, qui est utilisé normalement
comme matériau de retard pour traducteurs, le coefficient est de – 2,5 ms-1 °C-1. Une compensation correspondante
doit être appliquée.
Pr

8.1.3 Revêtement métallique


Une augmentation apparente de l’épaisseur du matériau (ou même une diminution apparente, dans le cas d’un
matériau traité thermiquement) peut être observée lorsque le placage (constitution, composition, épaisseur, méthode
de placage, nombre de couches, etc.) n’est pas pris en compte.
La précision de mesure requise doit permettre de déterminer s’il convient de prendre en compte le placage.
Par exemple, avec l’appareil étalonné pour l’acier :
— Acier 1 mm à ν = 5 920 ms-1 ;
— Zinc 20 μm à ν = 4 100 ms-1 ;
— Épaisseur réelle 1 mm + 20 μm = 1,02 mm ;

⎛ 1 × 10 -3⎞ -6
⎝ ⎠ ( 20 × 10 ) -7
-------------------------- + ----------------------------- = 1,738 s ... (2)
5 920 4 100

13
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

1,738-7 × 5 920 = 1,029 mm ... (3)


— Épaisseur mesurée 1,029 mm ;
— Écart 0,009 mm.
L’épaisseur de placage peut être mesurée. La précision de la mesure dépend des mêmes paramètres que celle de
la mesure du subjectile.

8.1.4 Revêtement non métallique


Lorsque le mesurage est effectué en traversant des revêtements, la différence entre la vitesse de propagation de
l’onde ultrasonore du revêtement et celle de la pièce à contrôler est une source d’erreurs.
Par exemple, avec l’appareil étalonné pour l’acier :
— Acier 1 mm à ν = 5 920 ms-1 ;
— Peinture 100 μm à ν = 2 100 ms-1 (valeur générique ne désignant pas un type) ;
— Épaisseur réelle 1 mm + 100 μm = 1,1 mm ;

R
⎛ 1 × 10 -3⎞

O
-6
⎝ ⎠ ( 100 × 10 ) -7
-------------------------- + -------------------------------- = 2,165 s ... (4)

N
5 920 2 100

IA
2,165-7 × 5 920 = 1,282 mm ... (5)
— Épaisseur mesurée 1,282 mm ;
e
— Écart 0,182 mm.
v
si

Il peut également être difficile d’obtenir la mesure désirée si le matériau de revêtement présente les caractéristiques
suivantes :
u
cl

— propriétés acoustiques semblables à celles du matériau de la pièce à contrôler ;


ex

— épaisseur significative comparativement à celle de la pièce à contrôler.



rié
op
Pr

Légende
A Traducteur
B Revêtement ou placage
C Temps de parcours accru en présence d’un revêtement
D Temps de parcours
E Métal

Figure 3 — Temps de parcours accru en présence d’un revêtement

14
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

8.1.5 Géométrie

8.1.5.1 Parallélisme
Il convient que les parois opposées de la pièce à contrôler soient parallèles à ± 10° près, si tel n’est pas le cas, le
mesurage peut être difficile ou source d’erreurs, en raison de la déformation ou du manque d’écho de fond résultant
de «l’intégration spatiale».

8.1.5.2 Surfaces incurvées


Dans ce cas, la faible zone de surface de contact entre le traducteur et la pièce à contrôler peut réduire l’efficacité du
couplant et la qualité du signal. Le traducteur doit être aligné avec le centre du rayon de courbure de la pièce
examinée. Ces facteurs auront une incidence sur les performances de mesurage en donnant une mauvaise
transmission acoustique et une répétabilité insuffisante.

8.1.5.3 Surfaces de balayage concaves et convexes


La face du traducteur doit toujours permettre un couplage adéquat. Un rayon de petite dimension nécessite l’emploi
d’un traducteur de petit diamètre.

R
O
8.1.5.4 Gamme d’épaisseurs

N
La précision de la mesure dépend de l’homogénéité du matériau sur toute son épaisseur. Des changements localisés
ou généralisés dans la composition ont pour effet de modifier la vitesse qui devient différente de celle du matériau

IA
des blocs de référence et entraîne par conséquent des erreurs de mesure.
e
v
8.2 Appareillage
si

8.2.1 Résolution
u
cl

La résolution vraie correspond au plus petit incrément d’épaisseur pouvant être mesuré. Un appareillage numérique
de mesure de l’épaisseur peut afficher une résolution apparente de 0,001 mm, mais n’être capable de mesurer
ex

qu’avec une résolution de 0,01 mm. Un appareil à visualisation de type A (type 5.1 c)) n’a pas de limite de résolution
déclarée ou présumée de l'épaisseur ; elle dépend d’un certain nombre de facteurs, notamment la vitesse de

chiffrage, la résolution de l’écran (nombre de pixels sur l’axe des x et des y) et le réglage de la base de temps.
La résolution de l’appareillage est influencée par le choix du type de traducteur et de sa fréquence.
rié

Un traducteur à fréquence élevée a une meilleure résolution de l’épaisseur qu’un traducteur à fréquence plus basse,
du fait que des impulsions à plus haute fréquence permettent une délimitation plus précise et mieux définie du temps.
op

Cette caractéristique est particulièrement observable sur les appareils à visualisation de type A.
Pr

8.2.2 Gamme
La gamme de l’appareil est la gamme d’épaisseurs que le système peut réellement mesurer. Le nombre de chiffres
qui peuvent s’afficher sur un appareil numérique n’est qu’une indication de la gamme de nombres qui
peuvent s’afficher.
Les appareils électroniques ont une épaisseur minimale mesurable. Cette limite est en général indépendante de la
fréquence et de l’application du traducteur. L’épaisseur maximale mesurable dépend en général de la fréquence du
traducteur et/ou de son application (conditions matérielles, etc.).
Le traducteur utilisé déterminera une étendue de mesure indépendante de celle de l’appareil. En général, la gamme
minimale d’un traducteur dépend de sa fréquence et de la vitesse de propagation du matériau soumis à l’essai. Le
traducteur doit être choisi pour que son épaisseur mesurable minimale soit inférieure à celle de l’épaisseur minimale
à mesurer.

15
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

On peut par exemple supposer qu’un traducteur ne peut pas mesurer moins d’une longueur d’onde entière à la
vitesse donnée.
λ = ν/f ... (6)
où :
λ est la longueur d’onde ;
f est la fréquence du traducteur ;
ν est la vitesse de propagation de l’onde ultrasonore.
La fréquence du traducteur est également déterminante pour l’épaisseur maximale susceptible d’être mesurée. Un
traducteur à haute fréquence aura un pouvoir de pénétration inférieur à celui d’un traducteur à plus basse fréquence.
Il convient de prendre en compte le type de matériau en question qui est également déterminant pour l’étendue
de mesure.
Le choix de la fréquence du traducteur est déterminé par la gamme d’épaisseurs du matériau à mesurer ainsi que
par le type de matériau.
Le système de mesure doit être choisi de manière à ce que son étendue de mesure couvre bien l’épaisseur à

R
contrôler. Dans le cas d’un appareil à visualisation de type A (type 5.1 c)), le réglage de l’étendue doit correspondre
à la résolution souhaitée dans l’étendue donnée sans devoir changer d’étendue.

O
Il est recommandé de vérifier les réglages de l’appareil aux limites de la gamme d’épaisseurs à mesurer.

N
8.3 Évaluation de la précision
IA
e
8.3.1 Généralités
v
si

L’évaluation dépend de plusieurs paramètres et de la méthode de calcul.


u
cl

8.3.2 Paramètres déterminants


ex

Les paramètres les plus importants sont indiqués à l’Annexe C.1.


8.3.3 Méthode de calcul


rié

Deux méthodes de base sont indiquées à l’Annexe C.2.


op
Pr

9 Influence des matériaux

9.1 Généralités
Le matériau de la pièce à mesurer peut influencer le choix de la technique à employer pour le mesurage de
l’épaisseur par ultrasons.
Des métaux forgés ou laminés ont normalement une faible atténuation et une vitesse de propagation de l’onde
ultrasonore constante et bien définie. Ces matériaux se mesurent aisément à l’aide des méthodes normales décrites
à l’Article 4.

9.2 Non-homogénéité
La composition du matériau, y compris les éléments d’alliage et les impuretés, ainsi que ses procédés de fabrication
ont une influence sur la structure et l’orientation du grain et par conséquent sur son homogénéité.
Il peut en résulter, dans le matériau, une variation localisée de la vitesse et de l’atténuation, entraînant des mesures
erronées ou dans des cas extrêmes la perte des relevés.

16
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

9.3 Anisotropie
Dans des matériaux anisotropes, la vitesse n’étant pas nécessairement la même dans des plans différents et la
structure pouvant entraîner des variations dans l’orientation du faisceau, les relevés obtenus peuvent être erronés.
Des matériaux laminés ou extrudés, en particulier l’acier austénitique, le cuivre et ses alliages, le plomb et tous les
plastiques renforcés par fibres en sont des exemples.
Pour réduire au minimum le risque d’erreur, le réglage de l’appareil doit être effectué dans le même plan que
le mesurage.

9.4 Atténuation
L’atténuation acoustique est due à une perte d’énergie par absorption (par exemple caoutchouc) et par diffusion (par
exemple gros grains). Cet effet peut provoquer une réduction de l’amplitude du signal ou une déformation de celui-ci.
Les pièces moulées présentent en général une atténuation par absorption et diffusion qui se traduit par une absence
de relevés ou par des relevés erronés.
Les plastiques peuvent présenter une forte atténuation exclusivement par absorption.

R
O
9.5 État de surface

N
9.5.1 Généralités

IA
Si l’on accorde trop peu d’attention à l’état de surface, il sera impossible d’obtenir des relevés ou les relevés
e
seront faussés.
v
si

9.5.2 Surface de contact


u

Si la surface est revêtue, le mesurage peut uniquement être réalisé à travers le revêtement pour autant que celui-ci
cl

ait une bonne adhérence au matériau. Lorsqu’il est procédé au mesurage à travers un revêtement, la technique à
ex

échos multiples doit être utilisée, mode 3 (voir Article 4).


Si seul un écho simple peut être obtenu en raison d’une mauvaise réflexion ou d’une forte atténuation, l’épaisseur

équivalente du revêtement doit être connue et doit être soustraite du relevé de l’écho simple, voir 8.1.3 et 8.1.4.
Lorsqu’aucune de ces conditions ne peut être remplie, le revêtement doit être retiré, pour autant que cela
rié

soit autorisé.
op

La rugosité de surface due, par exemple, à l’usure ou à la corrosion influence fortement les conditions de couplage
et l’exactitude de mesure. Si la rugosité de surface est extrême, les modes de mesure 2 et 3 (Article 4) peuvent être
exclus, autorisant seulement la technique à écho simple, mode 1.
Pr

Les valeurs de mesure qui en résultent ne peuvent pas être considérées comme plus exactes que ne l’autorise l’état
de surface. La Figure 4 représente un traducteur positionné sur une cavité de surface. Une mesure enregistrée dans
cette position comprendra l’équivalent de l’épaisseur de la couche de couplage.

17
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

Légende
A Traducteur

R
B Pièce à contrôler

O
C Parcours ultrasonore

N
D Couplant

IA
Figure 4 — Parcours ultrasonore à travers une couche de couplage
v e
9.5.3 Surface réfléchissante
si

Les mesurages de l’épaisseur par ultrasons portent fréquemment sur la perte de matériau due à la corrosion ou à
u

l’érosion dans les conditions de fonctionnement. Ces mécanismes produisent différents types de surfaces
cl

réfléchissantes. Lorsque l’on effectue des mesurages de l’épaisseur par ultrasons dans le but de détecter une perte
de matériau et/ou de mesurer une épaisseur résiduelle, il est nécessaire de savoir quelle peut être la cause type de
ex

la perte de matériau et d’employer une technique adaptée au type d’usure spécifique (corrosion ou érosion).

9.5.4 Corrosion ou érosion


rié

Dans des secteurs de l’industrie tels que le pétrole ou le gaz, la production d’énergie, la distribution de l’énergie,
le stockage et le transport des produits, les mécanismes de corrosion portent fréquemment sur des récipients et
op

des tuyauteries en métaux ferreux, notamment des tôles d’acier laminé, des tubes sans soudure et des assemblages
soudés.
Pr

Pour le choix de la technique par ultrasons à appliquer, différents types de corrosion applicables aux récipients et
tuyauteries en acier sont à prendre en considération, notamment :
— corrosion uniforme ;
— piqûres ;
— attaque de sédiments ;
— corrosion caverneuse ;
— corrosion galvanique ;
— corrosion induite par écoulement ;
— corrosion dans une zone de soudure ;
— combinaisons d’au moins deux des types de corrosion mentionnés ci-dessus.
Les illustrations de l’Annexe A montrent des formes et des distributions importantes de réflecteurs ultrasonores à
prendre en considération. L’Annexe A présente également des données techniques à appliquer pour la détection et
le mesurage.

18
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

10 Rapport d’essai

10.1 Généralités
En prenant en compte toutes les exigences particulières convenues lors de l’appel d’offres et de la commande, les
informations suivantes doivent être enregistrées :

10.2 Informations générales


a) Le nom de l’opérateur ;
b) la documentation détaillée sur la qualification de l'opérateur ;
c) la documentation détaillée sur l’entreprise de l’opérateur ;
d) les dates du premier et du dernier mesurage dans ce rapport ;
e) la documentation détaillée sur l’emplacement / le site ;
f) le type et le numéro de série de l’appareillage ;
g) la description du type de traducteur (y compris la dimension / la fréquence de l’élément) et son numéro de série ;

R
h) la documentation détaillée relative au bloc de référence, le cas échéant ;

O
i) le type de couplant ;

N
j) la méthode/le mode de mesure de l’appareillage ;

IA
k) le type de matériau ;
l) la documentation détaillée sur la méthode de réglage de l’appareil ;
e
m) la description générale de l’usine/la structure/les pièces soumises au contrôle, y compris la définition de l’état de
v
surface, par exemple revêtue/isolée/rugueuse/lisse/grenaillée ;
si

n) la documentation détaillée sur l’entreprise/l’organisme auteur de la demande et sur le but de l’étude ;


u

o) la référence de la norme ou des spécifications appliquées ;


cl

p) la signature de l’opérateur.
ex

10.3 Données du contrôle


rié

a) Les données techniques du modèle de mesure ;


b) les données techniques /l'identificateur de l’emplacement du point de mesure ;
op

c) l'épaisseur initiale, le cas échéant ;


d) les tolérances autorisées (si elles sont connues) ;
Pr

e) les mesures (tableau et/ou graphique) ;


f) la diminution en pour-cent ou réelle, le cas échéant ;
g) les schémas représentant les emplacements des discontinuités ;
h) les observations sur le contrôle visuel et l’état ;
i) les schémas /croquis représentant les emplacements des mesurages.

19
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

Annexe A
(informative)
Corrosion des récipients et tuyauteries

Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [G]!!!

A.1 Généralités
La corrosion de composants tels que des récipients et des tuyauteries peut être due à différents mécanismes.
Le Tableau A.1 donne quelques indications concernant les types de réflecteurs ultrasonores qui peuvent apparaître
avec les différents mécanismes de corrosion ainsi que des orientations sur les techniques par ultrasons
recommandées pour le mesurage de l’épaisseur du matériau restant.

R
O
A.2 Mesurage de la corrosion généralisée

N
IA
A.2.1 Appareil
Pour la corrosion généralisée, des appareils à affichage numérique peuvent être utilisés. Si l’appareil ne donne pas
e
de relevés fiables en raison d’un état de surface difficile, d’inclusions dans le matériau ou d’un revêtement épais, il
v
convient d’utiliser un appareil à visualisation de type A.
si

Lorsque la surface de mesure est revêtue et qu’il est exigé que l’épaisseur du revêtement n’apparaisse pas dans les
u

résultats, il convient d’utiliser un appareil approprié fonctionnant selon le mode 3.


cl

Lorsqu’il est nécessaire de trouver le point le plus fin dans une zone donnée, il convient de réaliser une analyse par
ex

balayage. Pour ce faire, il convient d’utiliser un appareil à visualisation de type A.


Lorsqu’un grand nombre de relevés sont à enregistrer, il convient de prévoir un appareil avec consignateur
de données.

rié

A.2.2 Traducteurs
op

Le choix des traducteurs dépend du type d’appareillage, de l’épaisseur du matériau, de l’état de surface et de l’état
du revêtement.
Pr

Dans le cas des appareils à affichage numérique, il convient d’utiliser les traducteurs spécifiés par le fabricant. Dans
le cas des appareils à visualisation de type A, les lignes directrices suivantes peuvent être appliquées :
— il convient de choisir la fréquence du traducteur de manière à ce qu'il produise au moins 1,5 fois la longueur d’onde
dans la pièce à contrôler (voir 8.2.2) ;
— en règle générale, il convient de n’utiliser les traducteurs à transducteur simple que pour des épaisseurs égales
ou supérieures à 10 mm. Il convient d’utiliser la technique à échos multiples (mode 3) uniquement avec ce type
de traducteur ;
— lorsque l’épaisseur est inférieure à 10 mm, des traducteurs à émetteur et récepteur séparés peuvent être utilisés ;
— lorsque l’on s’attend à ce que l’épaisseur soit inférieure à 5 mm, il convient d’utiliser des traducteurs à émetteur
et récepteur séparés permettant l'obtention d'une focale adaptée ;
— lorsque la pièce est incurvée, il convient d'être particulièrement attentif au choix du diamètre du traducteur ;
— sur une pièce revêtue, il convient d’utiliser un traducteur à transducteur simple (mode 3) pour permettre la
compensation de l’épaisseur du revêtement.

20
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

A.2.3 Réglage de l’appareil


Le réglage de l’appareil s’opère sur une cale à gradins couvrant la plage d’épaisseur prévue de la pièce. Le matériau
et la température doivent être équivalents à ceux de la pièce.

A.2.4 Mesurage
Lorsque plusieurs échos de fond peuvent être lus (technique à transducteur unique exclusivement), les résultats les
plus exacts sont obtenus en relevant le nième écho et en divisant par n le relevé obtenu. Lorsque cette technique est
utilisée sur une surface revêtue, la distance entre l’écho n° 1 et l’écho n° n est relevée et divisée par n-1.
Ainsi, l’épaisseur du revêtement n’est pas comprise dans le résultat.
Lorsqu’un seul écho de fond est utilisé, il convient d’effectuer le relevé dans la même position de l’écho que pour le
relevé lors du réglage de l’appareil. Si la surface est revêtue, l’épaisseur du revêtement multipliée par le rapport de
la vitesse de propagation de l’onde ultrasonore métal/revêtement est incluse dans le relevé et il convient de la
soustraire avant d’enregistrer le résultat.
Lorsqu’une reproductibilité élevée est fondamentale, la position exacte du point de mesure doit être documentée ou
assurée d’une autre façon. Lorsqu’il est fondamental de détecter le point le plus fin dans une zone donnée, il convient

R
de réaliser une analyse par balayage. Pour ce faire, un appareil à visualisation de type A sera normalement utilisé

O
(type 5.1 b) ou 5.1 c)).

N
Il convient de suivre strictement les instructions du fabricant pour utiliser des appareils à affichage numérique.

IA
Des résultats inattendus peuvent être générés par la présence de discontinuités internes. Dans ce cas, il convient
d'engager des examens supplémentaires à l'aide, par exemple, de traducteurs d'angle.
v e
si

A.3 Mesurage de la corrosion par piqûres


u

A.3.1 Appareil
cl
ex

Pour le mesurage d’une épaisseur susceptible de présenter des piqûres, il convient d’utiliser un appareil à
visualisation de type A (type 5.1 b) ou 5.1 c)).

A.3.2 Traducteur
rié

Pour la détection de piqûres, un traducteur à émetteur et récepteur séparés convient le mieux. Il convient que le
op

traducteur choisi ait une distance focale correspondant à la distance prévue par rapport aux piqûres.
Pr

A.3.3 Réglage de l’appareil


Le réglage de l’appareil s’opère sur une cale à gradins d’épaisseur couvrant la plage d’épaisseur prévue de la pièce.
Le matériau et la température doivent être équivalents à ceux de la pièce. Lorsque l’on s’attend à des piqûres de petit
diamètre, la sensibilité de détection doit être vérifiée sur un bloc d’étalonnage avec des trous à fond plat de petit
diamètre dans la même gamme de distance que les piqûres attendues.

A.3.4 Mesurage
Lorsque l’on cherche à repérer des piqûres, il convient d’utiliser uniquement le premier écho de fond. Des échos de
piqûres peuvent se manifester en même temps que l’écho de fond.
Lorsque le type de réflecteur ne peut être identifié comme une corrosion ou comme une inclusion, il convient de
mener une investigation supplémentaire à l’aide de traducteurs d’angle. Des traducteurs d’angle de 45° conviennent
tout spécialement pour différencier les inclusions et les piqûres.

21
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


22 ENACT

EN 14127:2011 (F)
Tableau A.1 — Corrosion dans l'acier — Techniques ultrasonores recommandées

Techniques
N° Description Origine et mécanisme de corrosion type Illustration ultrasonores
recommandées

R
1 Corrosion Intervient dans les environnements corrosifs A.2
uniforme comme :

O
— eau saturée d'oxygène ;

N
— solutions acides ;

IA
— eau condensée à partir de gaz humide. Évolution en corrosion uniforme

e
2 Piqûres Plages corrodées bien délimitées, les surfaces A.3

v
adjacentes n’étant généralement pas altérées.

si
Les piqûres de corrosion peuvent avoir
différentes formes, selon la structure et la

u
texture du matériau et selon l’état de surface.

cl
ex
Type A : Piqûres plates Type C : Piqûres semi-circulaires

t é
r ié
op
Pr

Type B : Piqûres profondes Type D : Piqûres sphériques produisant


un affaissement superficiel
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


ENACT

Tableau A.1 — Corrosion dans l'acier — Techniques ultrasonores recommandées (suite)

Techniques
N° Description Origine et mécanisme de corrosion type Illustration ultrasonores
recommandées

2a Piqûres Schémas de répartition Voir Note

R
O
N
IA
v e
3 Corrosion Se produit sous les dépôts et dans Voir Note

si
sous dépôt, les interstices restreints remplis d’eau

u
corrosion

cl
caverneuse

ex
ét

4 Corrosion Métaux dissemblables Voir Note
r
op

galvanique
Pr

EN 14127:2011 (F)
23
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


24 ENACT

EN 14127:2011 (F)
Tableau A.1 — Corrosion dans l'acier — Techniques ultrasonores recommandées (suite)

Techniques
N° Description Origine et mécanisme de corrosion type Illustration ultrasonores
recommandées

5 Corrosion Voir Note


induite par
écoulement

R
O
N
IA
v e
6 Corrosion de Voir Note

si
turbulence

u
cl
ex
t é
rié
7 Corrosion de Voir Note
op

type gravure
Pr
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


ENACT

R
Tableau A.1 — Corrosion dans l'acier — Techniques ultrasonores recommandées (suite)

O
Techniques

N
N° Description Origine et mécanisme de corrosion type Illustration ultrasonores
recommandées

IA
8 Corrosion Voir Note
cavitation

v e
u si
cl
9 Corrosion Voir Note

ex
à la soudure

t é
r ié
NOTE Ces formes de corrosion sont représentées pour illustrer les variantes et les problèmes qui peuvent être rencontrés lors de la détection et de la quantification de la corrosion.
op

Ces illustrations ne sont données qu’à titre d’information. Il n’est pas possible de formuler de recommandation particulière concernant la technique à employer pour chaque cas,
car les conditions d’accès, l’épaisseur du matériau et d’autres paramètres sont déterminants.
Pr

EN 14127:2011 (F)
25
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


26 ENACT

EN 14127:2011 (F)
Annexe B
(informative)
Réglages de l'appareil

Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [H]!!!

R
Tableau B.1 — Réglage de l'appareil sur un bloc de référence à gradins multiples

O
N
CHOISIR UN BLOC MÊME MATÉRIAU ET MÊME MÊME MATÉRIAU ET AUTRE MATÉRIAU DIFFÉRENT MATÉRIAU DIFFÉRENT
DE RÉFÉRENCE ÉTAT DE SURFACE ÉTAT DE SURFACE ET MÊME ÉTAT DE SURFACE ET AUTRE ÉTAT DE SURFACE

IA
Étalonner par rapport Étalonner par rapport Étalonner par rapport Étalonner par rapport

e
à une épaisseur supérieure à une épaisseur supérieure à une épaisseur supérieure à une épaisseur supérieure
ÉTALONNER L’APPAREIL
et inférieure à la gamme et inférieure à la gamme et inférieure à la gamme et inférieure à la gamme

v
d’épaisseur à mesurer d’épaisseur à mesurer d’épaisseur à mesurer d’épaisseur à mesurer

u si
VÉRIFIER LA LINÉARITÉ AUX
Si plus de 2 gradins à disposition Si plus de 2 gradins à disposition Si plus de 2 gradins à disposition Si plus de 2 gradins à disposition
GRADINS INTERMÉDIAIRES

cl
ex
Ré-étalonner, si possible
Ré-étalonner, si possible
sur la pièce à contrôler ou vérifier
Vérifier et corriger le réglage sur la pièce à contrôler
CORRIGER LE RÉGLAGE Superflu et corriger le réglage du zéro
du zéro sur la pièce à contrôler ou utiliser la vitesse connue
t é pour corriger le relevé
sur la pièce à contrôler et utiliser
la valeur connue de la vitesse

l’exactitude de l’épaisseur
r
l’exactitude de l’épaisseur
op

du bloc de référence ainsi que


l’exactitude de l’épaisseur du bloc de référence
de l’exactitude de l’épaisseur
l’exactitude de l’épaisseur du bloc de référence et de l’état et de l’exactitude de l’épaisseur
L’INCERTITUDE DE MESURE et de l’état de surface de la pièce
Pr

du bloc de référence et, si deux de surface de la pièce de la pièce à contrôler


LIÉE AU RÉGLAGE à contrôler ou de la validité
gradins seulement sont utilisés, à contrôler et, si deux gradins ou de la validité de la valeur
DE L’APPAREIL DÉPEND DE de la valeur connue de la vitesse
de l’incertitude de la linéarité seulement sont utilisés, connue de la vitesse et, si deux
et, si deux gradins seulement
de l’incertitude de la linéarité gradins seulement sont utilisés,
sont utilisés, de l’incertitude
de l’incertitude de la linéarité
de la linéarité
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


ENACT

Tableau B.2 — Réglage de l’appareil sur un bloc de référence avec une épaisseur ou sans bloc de référence

R
PAS DE BLOC DE RÉFÉRENCE

O
BLOC MÊME MATÉRIAU ET MÊME MÊME MATÉRIAU
DANS LE MÊME MATÉRIAU
DE RÉFÉRENCE ÉTAT DE SURFACE ET AUTRE ÉTAT DE SURFACE

N
À DISPOSITION

IA
Régler la vitesse selon une valeur
connue de la pièce à contrôler
Régler la vitesse et régler le zéro Régler la vitesse et régler le zéro
ÉTALONNER et régler le zéro selon une valeur

e
selon la valeur connue selon la valeur connue
L’APPAREIL connue ou en utilisant le mode 3

v
et l’épaisseur et l’épaisseur
ou la reconnaissance automatique

si
du traducteur

u
VÉRIFIER LA LINÉARITE

cl
AUX GRADINS Sans objet Sans objet Sans objet
INTERMÉDIAIRES

ex
Vérifier et corriger le réglage
CORRIGER LE RÉGLAGE Superflu Sans objet
t é du zéro sur la pièce à contrôler

L’INCERTITUDE l’exactitude de l’épaisseur
DE MESURE LIÉE l’exactitude de l’épaisseur du bloc du bloc de référence
r
AU RÉGLAGE de référence et de l’incertitude et de l’incertitude de la linéarité la validité des valeurs connues
op

DE L’APPAREIL de la linéarité et de l’état de surface de la pièce


DÉPEND DE à contrôler
Pr

EN 14127:2011 (F)
27
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


28 ENACT

EN 14127:2011 (F)
Annexe C
(informative)
Paramètres déterminant l’exactitude
Init numérotation des tableaux d’annexe [C]!!!
Init numérotation des figures d’annexe [C]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [I]!!!

C.1 Paramètres déterminant l’exactitude

R
Le Tableau C.1 ci-dessous énumère les paramètres qui déterminent l’exactitude.

O
Tableau C.1 — Tableau des paramètres déterminant l’exactitude

N
IA
Article Paramètre Résultat Améliorations possibles

Composition

e
Atténuation, absorption, diffusion et variation Réglage de l’appareil sur le même matériau que celui
Matériau Structure
locale de la vitesse de la pièce à contrôler

v
Anisotropie

si
Propreté Nettoyage

u
Variations d’épaisseurs du couplant

cl
État de surface Rugosité résultant de variations locales des états Meuler la surface comme spécifié
de surface

ex
Profil de surface Emploi d’un traducteur de petit diamètre
Revêtement

Pièce à contrôler Revêtement


Peinture t é Inexactitude résultant d’une différence
entre la vitesse du revêtement Retirer le revêtement ou utiliser le mode 3

Traitement et celle du subjectile
de surface
r
op

Parallélisme devant être dans les limites de l’angle


L’écho de fond peut disparaître ou être
Non parallélisme de divergence du faisceau des traducteurs
déformé.
(± 1,22 arcsin λ/d)
Pr

Géométrie Courbure Perte d’efficacité du couplage Utiliser un traducteur de plus petit diamètre

Utiliser le mode 1 et une fréquence du traducteur


Distorsion de l’écho de fond plus basse
Gamme
due à l’atténuation
Utiliser le mode 4
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


ENACT

Tableau C.1 — Tableau des paramètres déterminant l’exactitude (suite)

Article Paramètre Résultat Améliorations possibles


Incertitude Utiliser un bloc représentatif de la pièce, des gradins
Méthode de la méthode Relevés inexacts plus fins et plus épais que l’épaisseur attendue ; pour le
d’étalonnage choix de la méthode d’étalonnage, voir Annexe B
Référence
Incertitude
Bloc L’exactitude ne peut être meilleure Mesure exacte de l’épaisseur du bloc et de la vitesse
de l’épaisseur
de référence que les incertitudes du bloc de propagation de l’onde ultrasonore
et de la vitesse

R
Utiliser un appareil d’exactitude supérieure,
L’exactitude ne peut être meilleure

O
Résolution une fréquence de traducteur plus élevée
que la résolution du système
et des traducteurs à large bande

N
Une trop grande longueur de câble déforme Utiliser un câble plus court et étalonner

IA
Longueur de câble
les signaux avec le même câble

Dérive Préchauffer l’unité et attendre une lecture stable

e
Appareillage Relevé inexact
de l’appareil ou utiliser un appareillage stable

v
L’exactitude ne peut être meilleure

si
Temps de vol Utiliser un appareil d’exactitude plus élevée
que l’exactitude de mesure du temps de vol
Mesurage

u
Linéarité Relevés inexacts Assurer la linéarité du système

cl
Point de

ex
Relevés inexacts Choisir le meilleur point de déclenchement
déclenchement
Utiliser une jauge d’épaisseur avec une correction

Fonctionnement
Transmission en V
t é
Lecture erronée due au fait que l’épaisseur
diffère du parcours ultrasonore
du parcours en V ou prendre en compte l’angle du toit
et la séparation

Utiliser un traducteur unique
r

Déphasage Lecture erronée Prendre en compte le déphasage


op

Fournir un mode opératoire ou des instructions


Méthode Fonctionnement incorrect
Pr

correctes. Procéder à des essais de la répétabilité

Utilisation Un mauvais couplage introduit un écart dans Choisir un couplant correspondant aux états de surface
Répétabilité Couplage
de l’unité les lectures Utiliser si possible le mode 3

EN 14127:2011 (F)
Formation
Relevé inexact Formation de l’opérateur
de l’utilisateur

Variation Etalonner à la même température que la pièce


de la vitesse à contrôler ou corriger l’étalonnage en fonction
Divers Température Relevé inexact
de propagation de du changement de la vitesse de propagation
l’onde ultrasonore de l’onde ultrasonore
29
ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

C.2 Méthodes de calcul


Les deux méthodes suivantes illustrent des façons de calculer l’inexactitude d’une mesure :
a) Méthode C.2.1
La méthode C.2.1 calcule l’inexactitude d’un mesurage en ajoutant les inexactitudes de tous les paramètres
déterminants.
b) Méthode C.2.2
La méthode C.2.2 est une méthode permettant de calculer l’inexactitude lg, d’un résultat de mesure, MR,
conformément à l’ISO 14253-2, lorsque le résultat de mesure est égal à la lecture, R, ± l’inexactitude, lg.
MR = R ± lg
où :
K doit être choisi pour un niveau de confiance par exemple :
1) K = 1 pour un niveau de confiance de 68 % ;
2) K = 2 pour un niveau de confiance de 95 % ;

R
3) K = 3 pour un niveau de confiance de 99,8 % ;

O
σi est l’incertitude pour chaque paramètre obtenu :

N
4) soit par une approche statistique ;

IA
5) soit par d’autres méthodes, par exemple : normes, spécifications, analyse ;
i sont les différents paramètres qui ont été considérés comme des variables indépendantes (par exemple : état
e
de surface, linéarité, répétabilité).
v
si

Distribution statistique :
— loi uniforme ou rectangulaire : σi = 0,6 a ;
u
cl

— loi de Gauss : σi = 0,5 a,


ex

où :
a est l’exactitude du résultat.

rié
op
Pr

30
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


ENACT

Tableau C.2 — Illustre l’application des méthodes C.2.1 et C.2.2 lorsque la pièce à contrôler est une tôle d’acier de 10 mm d’épaisseur,
d’une rugosité de surface Ra = 6,3 μm

Inexactitude estimée
mm
Paramètre Groupe Facteurs Conditions de mesure
Méthode Méthode
C.2.1 C.2.2

R
Composition Acier ferritique 0 0

O
N
Matériau Structure Grain fin

IA
Anisotropie

Propreté

ve
État de surface Rugosité Surface Ra = 6,3 μm 0,006 3 0,003 2

u si
Profil de surface Plat
Pièce

cl
à contrôler
Revêtement Non revêtu 0 0

ex
Revêtement Peinture Non peint

t é
Traitement de surface Non traité

Non parallélisme Faces parallèles 0 0
r
op

Géométrie Rayon de courbure Non courbé

Plage Atténuation négligeable


Pr

Méthode Bloc de référence 0 0


Incertitude de la méthode d’étalonnage
d’étalonnage Même matériau / étalonnage sur 5 gradins

EN 14127:2011 (F)
Référence
Bloc Incertitude de l’épaisseur : 0,01 mm 0,05 0,025
Incertitude de l’épaisseur et de la vitesse
de référence Incertitude de la vitesse : ± 30 m/s
31
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


32 ENACT

EN 14127:2011 (F)
Tableau C.2 — Illustre l’application des méthodes C.2.1 et C.2.2 lorsque la pièce à contrôler est une tôle d’acier de 10 mm d’épaisseur,
d’une rugosité de surface Ra = 6,3 μm (suite)

Inexactitude estimée
mm
Paramètre Groupe Facteurs Conditions de mesure
Méthode Méthode
C.2.1 C.2.2

R
Résolution Résolution de l’appareil numérique : 0,01 mm 0,01 0,006

O
Longueur de câble Longueur fixe 0 0

N
Dérive de l’appareil Appareil stable 0 0

IA
Mesurage Appareillage
Temps de vol Exactitude de la mesure du temps : 10 ns 0,03 0,018

e
1% de la plage maximale

v
Linéarité 0,1 0,05
(données du fabricant)

usi
Point de déclenchement Amplitude constante 0 0

cl
Mesurage Fonctionnement Parcours en V Traducteur unique 0 0

ex
Déphasage Aucun déphasage 0 0

Répétabilité Fonctionnement
Couplage
t é Erreur de couplage comprise dans la méthode

Formation de l’utilisateur Opérateur qualifié 0,1 0,05
r
op

Variation de la vitesse de propagation Mesurage à la température ambiante,


Divers Température 0 0
de l’onde ultrasonore variation négligeable
Pr

Erreur globale 0,306 0,135


Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


ENACT

Annexe D
(informative)
Sélection de la technique de mesurage
Init numérotation des tableaux d’annexe [D]!!!
Init numérotation des figures d’annexe [D]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [J]!!!

R
O
N
IA
v e
u si
cl
ex
t é
r ié
op
Pr

EN 14127:2011 (F)
Figure D.1 — Diagramme du contrôle en cours de fabrication
33
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


34 ENACT

EN 14127:2011 (F)
R
O
N
IA
v e
u si
cl
ex
t é
r ié
op
Pr

Figure D.2 — Diagramme du contrôle en cours de fabrication


Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


ENACT

R
O
N
IA
v e
u si
cl
ex
t é
rié
op
Pr

EN 14127:2011 (F)
Figure D.3 — Diagramme du contrôle en cours de fonctionnement
35
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04

ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58


36 ENACT

EN 14127:2011 (F)
R
O
N
IA
v e
u si
cl
ex
t é
rié
op
Pr

Figure D.4 — Diagramme du contrôle en cours de fonctionnement


ADN pour : IANOR le 29/7/2012 - 15:58
Date livraison : lundi 5 novembre 2012 11:44:04
ENACT
EN 14127:2011 (F)

Bibliographie

[1] EN 473, Essais non destructifs — Qualification et certification du personnel en essais non destructifs —
Principes généraux.

R
O
N
IA
v e
u si
cl
ex

rié
op
Pr

37