Vous êtes sur la page 1sur 94

TSILEFINIRINA

Abel Jean Brito

MEMOIRE POUR L’OBTENTION DU


DIPLOME DE LICENCE EN NUTRITION
REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA
Tanindrazana – Fahafahana - Fandrosoana
----------

MINISTERE DE LA SANTE MINISTERE DE L’EDUCATION


ET DU PLANING FAMILIAL NATIONAL ET DE LA
RECHERCHE SCIENTIFIQUE

INSTITUT NATIONAL DE SANTE PUBLIQUE ET COMMUNAUTAIRE

Année 2007

N°…………

Sevrage précoce et statut nutritionnel


des enfants de 0 à 24mois
à Fianarantsoa I

Présenté le vendredi 28 septembre 2007 à 15h30


Par Monsieur TSILEFINIRINA Abel Jean Brito

Président : Professeur RAMAKAVELO Maurice Philippe


Juges : - Professeur ANDRIANASOLO Roger
- Docteur RAVOAJA Pauline
Encadreur : - Docteur RANDRIANAIVO Solofoniaina Armand Eugène
- Madame RAMINO Vololona
REPOBLIKAN’I MADAGASIKARA
Tanindrazana – Fahafahana – Fandrosoana

MINISTERE DE LA SANTE
ET DU PLANING FAMILIAL
Institut National de Santé Publique et Communautaire SECRETAIRE GENERAL

LISTE DES PRINCIPAUX RESPONSABLES

I - DIRECTION GENERALE
Directeur Général :
Pr. RANJALAHY RASOLOFOMANANA Justin

II - DIRECTION DE LA FORMATION ET DE LA RECHERCHE


Directeur :
Pr. RAKOTOMANGA Jean de Dieu Marie
Chef du Service Pédagogique et Scientifique :
Docteur RATSIMBAZAFY Marie Rolland
Chef du Service et Expertise :
Docteur RAKOTONIRINA El-C Julio
Responsable du Secrétariat Permanent de l’Enseignement à Distance :
Docteur RARIVOARILALA Esther

III - DIRECTION DES AFFAIRES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES


Directeur :
Monsieur RASOANAIVO ANDRIANASOLO Simon
Chef du Service Administratif :
Madame RABODOHARY Ranorohelimiadana Eléonore
PROGRAMME DE FORMATION LICENCE EN NUTRITION :

LICENCE EN NUTRTION Crédits


UE1 NUTRITION ET ALIMENTATION HUMAINES 10
Module 1 : Méthodologie
Module 2 : Initiation à la science de nutrition 1
Module 3 : Principes fondamentaux de la nutrition /alimentation 1
Module 4 : Aspects socioculturels et écologiques de la nutrition 2
Module 5 : Biochimie de la nutrition 2
Module 6 : Métabolisme et Physiologie de la nutrition 2
Module 7 : Besoins nutritionnels à travers le cycle de la vie 2
MALADIES DE CARENCE ET URGENCES NUTRITIONNELLES EN CAS DE
UE2 4
CATASTROPHE
Module 1 : Principaux troubles nutritionnels dans le pays en développement 2
Module 2 : Prévention et prise en charge des maladies carentielles 1
Module 3 : Urgences nutritionnelles en cas de catastrophe 1
UE3 ACTIVITES DE LABORATOIRE EN NUTRITION ET DE TERRAIN 4
Analyse biologique pour le dépistage de carences en micronutriments au niveau d’une
Module 1 : 1
population
Module 2 : Analyse physico-chimique des aliments 1
Module 3 : Hygiène alimentaire et salubrité environnementale 1
Module 4 : Législation des denrées alimentaires 1
UE4 APPROCHE COMMUNAUTAIRE 12
Module 1 : Diagnostic communautaire sur le plan alimentaire et nutritionnel 1
Module 2 : Planification des programmes communautaires de nutrition 1
Module 3 : Suivi et évaluation des programmes de nutrition 1
Module 4 : IEC en matière de nutrition 2
Module 5 : Notions de sécurité alimentaire des ménages (SAM) 1
Module 6 : Politiques nationales en matière de nutrition 1
Module 7 : Anthropologie 1
Module 8 : Recherche opérationnelle sur la situation nutritionnelle d’une localité 4
UE 5 ETUDES NUTRITIONNELLES QUANTITATIVES 4
Module 1 : Statistiques sanitaires et démographiques 1
Module 2 : Epidémiologie de la nutrition et statistiques 2
Module 3 : Informatique appliquée 1
UE6 PREPARATION SOUTENANCE DE MEMOIRE 16
Préparation de mémoire
Encadrement et Soutenance de mémoire
LISTE DES ENSEIGNANTS

Professeur RANJALAHY RASOLOFOMANANA Justin


Professeur RAKOTOMANGA Jean de Dieu Marie
Professeur RANDRIANARIMANANA VAHINIARISON Dieudonné
Professeur ANDRIANASOLO Roger
Professeur RAMAKAVELO Maurice Philippe
Professeur RAMAMBAZAFY RALAINONY Jacques
Professeur RANAIVOHARISOA Lala
Docteur RAKOTONIRINA Simon
Docteur RAKOTONIRINA El-C Julio
Docteur RALAIARISON Raharizelina
Docteur RAVELOSON Hantaniaina
Docteur RASOARIVAO Vololomiarana
Docteur RAVAOARISOA Lantonirina
Docteur RAVOAJA Pauline
Monsieur RAKOTOZANAKA Julien
Madame RAMINO Vololona
REMERCIEMENTS
En premier lieu, nous tenons à remercier le Seigneur tout puissant de nous avoir donné force,
santé et vie qui nous ont permis d’être ici en-ce moment.

Nous exprimons également notre profonde gratitude à notre directeur de mémoire, le


professeur RAMAKAVELO Maurice Philippe, qui a bien voulu nous accorder ses temps précieux
pour nous guider dans l’entreprise de ce travail, malgré ses multiples occupations.

Nous adressons également nos sincères remerciements aux membres de jury, qui nous ont
accordé leur précieux temps notamment à :

- Professeur ANDRIANASOLO Roger


- Docteur RAVOAJA Pauline
Un grand merci à vous, Docteur RANDRIANAIVO Solofoniaina Armand Eugène, et
Madame RAMINO Vololona que vous trouvez ici l’expression de ma profonde gratitude pour
l’efficience de votre encadrement ainsi que votre bienveillante supervision au bon déroulement de
notre mémoire. Vous n’avez ménagé ni de votre temps, ni de votre expérience pour nous apporter
vos précieux conseils, ainsi qu’une documentation de qualité.

Monsieur et mesdames les enseignants à l’INSPC qui nous ont donné les connaissances
indispensables à notre formation.

Notre gratitude va également envers notre famille pour son soutient inestimable le long de
toutes les phases de réalisation de ce travail.

Et enfin à toutes les personnes qui, de près ou de loin, d’une manière ou d’une autre ont
contribué à l’élaboration de cet ouvrage.

Merci à TOUS !
SOMMAIRE
REMERCIEMENT
SOMMAIRE
LISTE DES TALEAUX ET FIGURE
LISTE DES ANNEXES
LISTE DES ABREVIATIONS
INTRODUCTION ............................................................................................................................... 1
PREMIERE PARTIE : GENERALITES
1.1. Le Lait Maternel (5) : .......................................................................................................................................... 3
1.1.1. Definition............................................................................................................................................................. 3
1.1.2. Composition Du Lait Maternel (6).................................................................................................................... 3
1.2. L’allaitement Maternel Exclusif (Ame) (9) ...................................................................................................... 3
1.2.1. Definition............................................................................................................................................................. 3
1.2.2. Avantages De L’ame (8)..................................................................................................................................... 3
1.3. L’allaitement Maternel Predominant (Amp) (9) ............................................................................................. 4
1.4. L’allaitement Maternel Partiel (10) .................................................................................................................. 4
1.5. La Reception Passive.......................................................................................................................................... 4
1.6. Les Limites De L’allaitement Maternel (11) .................................................................................................... 5
1.7. Allaitement Artificiel (9) .................................................................................................................................... 5
1.8. Substitut(S) Du Lait Maternel........................................................................................................................... 5
2. Sevrage ..................................................................................................................................................................... 6
2.1. Definition............................................................................................................................................................. 6
2.2. Ablactation.......................................................................................................................................................... 6
3. Les Aliments ............................................................................................................................................................ 6
3.1. Definition............................................................................................................................................................. 6
3.2. Classification....................................................................................................................................................... 6
3.3. Groupes Et Fonctions......................................................................................................................................... 6
3.4. Habitude Alimentaire......................................................................................................................................... 7
3.5. Ration Alimentaire ............................................................................................................................................. 7
3.6. Besoins Energetiques De La Femme Allaitante ............................................................................................... 7
3.7. Valeur Energetique Des Aliments ..................................................................................................................... 7
3.8. Les Lois Nutritionnelles ..................................................................................................................................... 7
4. Statut Nutritionnel .................................................................................................................................................. 8
4.1. Definition............................................................................................................................................................. 8
4.2. Les Indicateurs Nutritionnels ............................................................................................................................ 8
4.3. Valeurs De Reference ......................................................................................................................................... 8
4.4. Seuils Ou Valeurs Limites.................................................................................................................................. 9
5. Malnutrition ............................................................................................................................................................ 9
5.1. Definition............................................................................................................................................................. 9
5.2. Les Manifestations Cliniques............................................................................................................................. 9
6. Revenus .................................................................................................................................................................. 10
6.1. Definition........................................................................................................................................................... 10
6.2. Classification..................................................................................................................................................... 10
DEUXIEME PARTIE : NOTRE ETUDE
1. Methodologies........................................................................................................................................................ 11
1.1. Cadre De L’etude ............................................................................................................................................. 11
1.2. Type De L’etude ............................................................................................................................................... 11
1.3. Periode De L’etude ........................................................................................................................................... 11
1.4. Duree De L’etude.............................................................................................................................................. 12
1.5. Populations D’etude ......................................................................................................................................... 12
1.6. Criteres D’inclusion Et D’exclusion................................................................................................................ 12
1.6.1. Criteres D’inclusion ......................................................................................................................................... 12
1.6.2. Criteres D’exclusion ......................................................................................................................................... 12
1.7. Mode D’echantillonnage .................................................................................................................................. 12
1.8. Taille De L’echantillon..................................................................................................................................... 12
1.9. Variables Etudiees ............................................................................................................................................ 14
1.10. Mode De Collecte Des Donnees ....................................................................................................................... 16
1.11. Mode D’analyse Des Donnees.......................................................................................................................... 16
1.12. Consideration Ethique ..................................................................................................................................... 16
1.13. Limite De L’etude............................................................................................................................................. 16
2. Resultats................................................................................................................................................................. 17
2.1. Les Resultats Obtenus En Ce Qui Concerne Les Femmes Allaitantes Enquetees ...................................... 17
2.1.1. Caracteristiques Des Femmes Enquetees ....................................................................................................... 17
2.1.2. La Rupture De L’allaitement Maternel Exclusif (Ou Le Sevrage Avant 6eme Mois)................................ 20
2.1.3. Les Autres Facteurs Qui Peuvent Influencer Sur La Rupture De L’allaitement Maternel Exclusif ........ 24
2.1.4. Antecedents De Malnutrition .......................................................................................................................... 25
2.2. Resultats Obtenus Par La Consultation Des Dossiers Des Enfants De 0 A 24mois Au Service Pediatrie Et
Creni : 26
2.2.1. Caracteristiques Des Echantillons .................................................................................................................. 27
2.2.2. L’age Du Sevrage Et La Malnutrition ............................................................................................................ 28
2.2.3. Les Effets De La Malnutrition......................................................................................................................... 28
TROISIEME PARTIE : COMMENTAIRES ET DISCUSSIONS
1. Les Causes De La Rupture De L’ame Ou Le Sevrage Avant Le 6eme Mois D’age De L’enfant ..................... 30
1.1. Les Facteurs Lies Directement Au Couple Mere Enfant :............................................................................ 30
1.1.1. Les Facteurs Sociaux........................................................................................................................................ 30
1.1.2. Les Facteurs Sanitaires :.................................................................................................................................. 32
1.2. Les Autres Facteurs Qui Peuvent Influencer Directement Ou Indirectement La Rupture De L’ame ..... 33
1.2.1. Le Niveau D’instruction De La Mere ............................................................................................................. 33
1.2.2. Le Statut Matrimonial ..................................................................................................................................... 33
1.2.3. La Publicite Des Substituts Du Lait Maternel ............................................................................................... 34
1.2.4. Facteur Economique ........................................................................................................................................ 34
1.2.5. Le Mode D’alimentation De La Mere............................................................................................................. 35
2. Les Resultats De La Consultation Des Dossiers Des Enfants De 0 A 24mois Dans Le Service Pediatrie Et
Creni ................................................................................................................................................................................ 35
2.1. L’age Du Sevrage.............................................................................................................................................. 35
2.2. L’impact Du Sevrage Avant Le 6eme Mois Ou La Rupture De L’ame : .................................................... 36
2.2.1. Correlation Entre L’age Du Sevrage Et La Malnutrition ............................................................................ 36
2.2.2. Les Effets De La Malnutrition......................................................................................................................... 36
QUATRIEME PARTIE : SUGGESTIONS
1. Recommandations Au Niveau De L’etat ............................................................................................................. 40
2. Recommandations Pour Le Secteur De La Sante............................................................................................... 43
2.1. En Matiere De Malnutrition Et De Sante Familiale ...................................................................................... 43
2.2. Education A La Vie Familiale (Evf)................................................................................................................ 44
3. Recommandations Pour Le Developpement Du Partenariat Local Entre Le Secteur Public Et Le Secteur
Prive (3p = Public And Private Partnership). .............................................................................................................. 46

CONCLUSION.................................................................................................................................. 47
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
ANNEXES
RESUMÉ
LISTE DES TABLEAUX ET FIGURE

Liste des tableaux


Tableau 1 : Effectifs et proportion des femmes allaitantes observées .............................................................................. 17
Tableau 2 : Répartition des mères enquêtées selon leur profession .................................................................................. 18
Tableau 3 : Répartition des femmes allaitantes suivant le niveau d’instruction ............................................................... 18
Tableau 4 : Répartition des enfants selon le genre sur déclaration des mères enquêtées.................................................. 19
Tableau 5 : Proportion des enfants ayant des antécédents de malnutrition....................................................................... 19
Tableau 6 : Répartition des femmes enquêtées selon la profession par rapport à leur niveau d’instruction..................... 19
Tableau 7 : Répartition des femmes enquêtées selon le niveau de revenu du ménage. .................................................... 19
Tableau 8 : Répartition des femmes selon le respect de la loi nutritionnelle. ................................................................... 20
Tableau 9 : Répartition des femmes selon leur classe d’âge par rapport à la pratique de l'allaitement maternel exclusif.20
Tableau 10 : Répartition des enfants sevrés par classe d'age du sevrage. ......................................................................... 21
Tableau 11 : Répartition des motifs de la rupture de l'AME par classe d'âge du sevrage................................................. 21
Tableau 12 : Fréquence des causes du sevrage avant le 6ème mois d’âge du bébé. ......................................................... 21
Tableau 13 : Répartition des classes d’âge du sevrage selon la profession de la mère. .................................................... 22
Tableau 14 : Répartition des causes du sevrage avant le 6ème mois d’âge selon le lieu de la résidence de la mère........ 23
Tableau 15 : l’âge du sevrage par rapport au niveau d'instruction de la mère .................................................................. 24
Tableau 16 : Répartition de l’âge du sevrage par rapport au niveau du revenu mensuel du ménage................................ 24
Tableau 17 : La corrélation entre le respect des 3 lois nutritionnelles et la pratique de l'AME........................................ 25
Tableau 18 : Répartition de l’âge du sevrage selon le statut matrimonial de la mère....................................................... 25
Tableau 19 : Corrélation entre l’âge du sevrage et l’antécédent de la malnutrition.......................................................... 26
Tableau 20 : Corrélation entre lieu de résidence et l'antécédent de la malnutrition.......................................................... 26
Tableau 21 : Répartition de l'âge du sevrage .................................................................................................................... 27
Tableau 22 : Répartition géographique des enfants sevrés par classe d’âge du sevrage................................................... 27
Tableau 23 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants malnutris par classe d’âge (selon classification de
WATERLOW) ...................................................................................................................................................... 27
Tableau 24 : Corrélation entre la rupture de l'allaitement maternel exclusif (AME) et l'état nutritionnel des enfants 0 à
24mois (indicateur poids/taille, classification de Waterlow)................................................................................. 28
Tableau 25 : Répartition des degrés de la malnutrition (selon classification de Waterlow) ............................................. 28

Liste de figure
Figure 1 : Répartition des conjoints des mères enquêtées selon leur profession............................................................... 18
LISTE DES ANNEXES
Annexe I : Questionnaire
Annexe II : Fiche de collecte des données
Annexe III : Type de dossiers des enfants au service pédiatrie et CRENI
Annexe IV : Tableaux de récapitulation de l’emploie
Annexe V : Tableaux de récapitulation des données à collecter
dans le service pédiatrie et CRENI
Annexe VI : Tableau de classification de la malnutrition
Annexe VII : Valeurs de référence
Annexe VIII : Liste des Fokontany qui ayant de grappe
Annexe IX : Liste des 50 Fokontany avec sa population
Annexe X : Plan du district de Fianarantsoa I
LISTES DES ABREVATIONS
AME : Allaitement Maternel Exclusif
CHRR : Centre Hospitalier de Référence Régionale
CPN : Consultation Près Natale
CPoN : Consultation Post Natale
CRENI : Centre de Récupération Nutritionnel Intensif
CSB2 : CENTRE DE Sant2 de Base niveau2
EDS : Enquête Démographique et Santé de Madagascar
IEC : Information Education Communication
MPE : Malnutrition proteino-énérgetique
OCB : Organisation Communautaire de Base
OMS : Organisation Mondial de la Santé
ONG : Organisation Non Gouvernementale
OS : Objectif spécifique
PNN : Politique Nationale de la Nutrition
T : Trimestre
UNICEF : United Nations International Children’s Emergency
Fund (Fonds de Nations Unies pour l’Enfance)
INTRODUCTION
INTRODUCTION
Dans un environnement devenu de plus en plus hostile, pour préserver sa santé,
l’enfant qui grandit doit faire face et lutter contre au moins 4 périls: le péril de la
pauvreté, le péril de l’ignorance, le péril alimentaire, le péril aérien., et le péril fécal

La malnutrition est responsable directement ou indirectement des 60 % des 10,9


millions des décès annuels des enfants de moins de 5 ans dans le monde. Bien plus des
deux tiers de ces décès souvent associés à des pratiques inappropriées, surviennent dans
la première année de la vie. Mais pas plus de 35% de nourrissons dans le monde
bénéficient d’un allaitement maternel exclusif pendant les quatre premiers mois.
L’alimentation complémentaire commence trop tôt et des aliments sont souvent
inadéquats du point de vue nutritionnel. (1)

En Afrique, 20 à 25 millions des enfants moins de 5ans souffrent de malnutrition.


Le majorité de la malnutrition apparaît pendant la période de sevrage, cette période peut
être dangereuse pour les nourrissons (2). Il y a des risques de mortalité liée aux maladies
infectieuses si l’enfant est sevré précocement. Pour le 2 à 3 mois = 4,1%, pour les 4 à 5
mois = 2,5%, pour le 6 à 8 mois = 1,8%, pour le 9 à 11 mois = 1,4%. (3)

A Madagascar, la prévalence de la malnutrition est très élevée, 48% des enfants de


0 à 35mois accusant un retard de croissance et 7 % sont émaciés. Ces niveaux sont trop
élevés respectivement de 25 fois et de 4 fois plus que ceux présumés à trouver dans une
population Malgache (4)

En 1997, l’enquête démographique et de santé de Madagascar (EDSM-III) a


montré que la malnutrition augmente à partir du premier mois de la naissance, 20 % au
(4)
4éme mois, et atteint le maximum de plus de 70 % à l’âge de 18mois , pouvant être
qualifié comme impact du sevrage précoce sur le statut nutritionnel des enfants 0 à 24
mois.

1
En 2006, les données au niveau du SEECALINE à Fianarantsoa I ont montré que
le taux de la malnutrition des enfants de moins de 5 ans est supérieur 43 %. La majorité
de cette malnutrition apparaît à l’âge de 0 à 24 mois, à la suite de la rupture de
l’allaitement maternel exclusif (AME). A Fianarantsoa I, plusieurs femmes pratiquent le
sevrage précoce avant le 6ème mois d’âge du bébé, influençant ou se répercutant sur le
statut nutritionnel des enfants de 0 à 24 mois.

Partant de l’hypothèse que le sevrage avant le 6ème mois d’âge de l’enfant


entraîne des impacts négatifs sur le statut nutritionnel de l’enfant 0 à 24mois, cette étude
a pour objectifs de :

OS 1 : déterminer les facteurs socio-économiques et sanitaires qui amènent les


femmes allaitantes de Fianarantsoa-1 à pratiquer le sevrage précoce avant le 6ème mois
d’âge de leur enfant ;

OS 2 : identifier l’âge du sevrage selon les facteurs socio-économiques et


sanitaires des femmes allaitantes à Fianarantsoa I ;

OS 3 : analyser les corrélations des différents facteurs influençant la décision de la


femme allaitante à rompre l’allaitement maternel exclusif ;

OS 4 : déterminer les impacts du sevrage précoce de l’enfant avant le 6ème mois


d’âge sur le statut nutritionnel des enfants 0 à 24 mois à Fianarantsoa I ;

OS 5 : proposer des mesures pour améliorer et favoriser la pratique de


l’allaitement maternel exclusif (AME).

2
PREMIERE PARTIE
GENERALITES
1. L’Allaitement

1.1. Le lait maternel (5) :

1.1.1. Définition

Le lait maternel est un aliment source d’énergie, de nutriments essentiels, d’eau


salubre, de facteurs immunitaires et de nombreuses autres composantes qui sont
bénéfiques au nourrisson et aux jeunes enfants.

On distingue trois types de lait maternel : le colostrum, le lait maternel de


transition et le lait maternel mûr.

1.1.2. Composition du lait maternel (6)

Eau 87°Matières, grasse, Sucre, Protéine, Fer, Vitamine A, Calcium et sels


minéraux et autres vitamines et oligo-éléments. Le lait maternel aussi comprend : des
(7)
antibactériens, antiviraux, et des antiparasitaires . Par conséquent, l’application d’un
allaitement maternel exclusif est recommandé par l’OMS (8).

1.2. L’allaitement maternel exclusif (AME) (9)

1.2.1. Définition

Quand le nourrisson ne se nourrit que du lait de sa mère (ou d’une nourrice ou


encore du lait de femme exprimé) et ne prend aucun autre liquide ou solide, à
l’exception de poudres ou de sirop contenant vitamines, sels minéraux ou médicaments

1.2.2. Avantages de l’AME (8)

Le prolongement naturel de sa grossesse : L'allaitement est un prolongement


naturel de la grossesse. Il évite la rupture hormonale violente qui suit un accouchement
suivi d'un sevrage. Il peut épargner à la mère la déprime post natale (les femmes
allaitantes font moins de dépression du post-partum), la chute des cheveux, la peau reste
belle, elle est plus calme, l'utérus reprend sa forme beaucoup plus vite, le retour de
couche se fait beaucoup plus tard.

3
La production de lait mobilise toutes nos réserves et efface les rondeurs acquises
pendant la grossesse, en particulier vers le 8e mois. La production de lait draine et fait
travailler les seins, ce qui réduirait le risque de cancer du sein. C'est une économie de
temps, d'agacement et d'argent, c'est un gain de douceur. De plus, un bébé à la naissance
est programmé pour être allaité (réflexe de fouissement).

En plus de son besoin de chaleur maternelle (même tout nu et dans une pièce
froide, la température corporelle du bébé ne diminue pas s’il est contre la peau de sa
mère, donc vive les économies de chauffage !). Le bébé ne peut voir qu'à environ 30
cm, ce qui correspond exactement à la distance bébé maman quand il est au sein.

1.3. L’allaitement maternel prédominant (AMP) (9)

L’allaitement maternel est prédominant quand le lait maternel constitue la


principale source de nourriture du nourrisson. Toutefois, il peut arriver qu’on lui offre
de l’eau ou des boissons à base d’eau (eau sucrée et aromatisée, thé, tisanes), des jus de
fruit, une solution de sels de réhydratation orale (SRO), des vitamines sous forme de
gouttes et de sirop, des sels minéraux et des médicaments ou encore des liquides
traditionnels (en quantité limitée).

1.4. L’allaitement maternel partiel (10)

L’allaitement maternel est partiel lorsqu’ il est associé à une autre alimentation
comme des substituts de lait, des céréales, de l’eau sucrée ou non, ou toute autre
nourriture. En cas d’allaitement partiel, celui-ci est majoritaire si la quantité de lait
maternel consommé assure plus de 80% des besoins de l’enfant, moyen si elle assure 20
à 80% de ses besoins et faibles si elle en assure 20%.

1.5. La réception passive

(Par l’intermédiaire d’une tasse, d’une cuillère, d’un biberon) du lait maternel
exprimé est considérée comme un allaitement maternel même s’il ne s’agit pas d’un
allaitement au sein. (10)

4
1.6. Les limites de l’allaitement maternel (11)

Il existe quelques cas où l'allaitement est contre-indiqué : ce sont des cas


médicaux sérieux. Trois situations possibles :

 la transmission de virus et rétrovirus

Ainsi, le virus HIV peut se transmettre par le lait maternel, et peut-être même
l'hépatite C,

 la prise de médicament par la maman qui allaite

Antimitotiques, antithyroïdiens de synthèse, iode radioactif et métropolite. Il y a


contre-indications pendant un traitement de cancer par chimiothérapies,

 la contamination du lait par des polluants de l'environnement

Métaux lourds, insecticides ... détectés après analyse du lait maternel.

Notons que les contre-indications venant du bébé lui-même sont extrêmement


rares. Cela est le cas pour la galactosémie, où l'enfant ne peut digérer le sucre principal
du lait maternel ou artificiel (en l'enfant manque l'enzyme qui "coupe" (digère) le
galactose).

1.7. Allaitement artificiel (9)

Le nouveau-né n’est pas nourri au sein, cette alimentation artificielle se fait à


partir de lait animal, et le plus souvent celui utilisé est le lait de vache. Il est donné tel
quel ou après avoir subi des traitements industriels divers lait en poudre. Il existe
également des laits maternisés ou non du premier âge et des aliments lactés diététiques
du deuxième âge.

1.8. Substitut(s) du lait maternel

Tout aliment commercialisé ou présenté de toute autre manière comme produit de


remplacement partiel ou total du lait maternel, qu’il convienne ou non à cet usage (12)

5
2. Sevrage

2.1. Définition

 Sevrage : cesser progressivement d'alimenter en lait un bébé pour donner une


nourriture plus solide. (13)

 Sevrage : arrêt de l’alimentation lactée naturelle ou artificielle. (14)

 Sevrage : Action de priver un enfant du lait maternel pour lui donner un autre
nourriture (15)

2.2. Ablactation

 Cessation de la lactation, considérée par rapport à la mère (15)

 L'ablactation est l'arrêt de la sécrétion lactée chez la femme. (16)

3. Les aliments

3.1. Définition

Toutes substances qui, introduites dans l’organisme, fournissent l’énergie


nécessaire à la vie.

3.2. Classification

Il y a deux grandes classes :

 Les aliments d’origine végétale

 Les aliments origine animale

3.3. Groupes et Fonctions

Tous les aliments d’origine animale ou végétale remplissent des fonctions


spécifiques au niveau de l’organisme grâce aux nutriments, ainsi donc normalement on
groupe les aliments suivant leurs fonctions : Il y a trois groupes d’aliments :

6
 1er groupe : les aliments énergétiques ou des forces sont à base de glucide et
lipides

 2ème groupe : les aliments constructeurs ou bâtisseurs ou réparateurs : ce sont les


aliments à base de protéines les viandes,

 3ème groupe : les aliments des protecteurs : ce sont les aliments riches en
vitamines et sels minéraux

3.4. Habitude alimentaire

C’est la manière de consommer tels ou tels types d’aliments

3.5. Ration alimentaire

C’est la quantité d’énergie moyenne qu’un individu doit journalièrement


consommer pour être en bonne santé et mener une vie active (2133Kcal/Jour minimum).

3.6. Besoins énergétiques de la femme allaitante

Pour soutenir l’allaitement et maintenir les réserves maternelles, à la ration


journalière la femme allaitante doit rajouter des suppléments de 650Kcal et elle doit
également boire beaucoup plus (17)

3.7. Valeur énergétique des aliments

L’énergie brute mesurée à partir de la combustion dans une bombe calorimétrique


est de :

5.65Kcal  1g de protéine
9.40Kcal  1g de lipide
4.15 Kcal  1g de glucide

3.8. Les lois nutritionnelles

Il y a trois lois nutritionnelles :

 1er loi : La diversification alimentaire : Il faut consommer chaque jour (selon


cette loi) habituellement une variété d’aliment des 3 groupes

 2ème loi : la loi quantitative et qualitative : Il faut que les besoins en énergies et
en nutriments soient satisfaits

7
 3ème loi : loi de l’équilibre nutritionnel : Loi, selon laquelle :

10 à12 % de calories proviennent des protides,


30 à 35 % de calories proviennent des lipides,
60 à 65 % de calories proviennent de glucides

4. Statut nutritionnel

4.1. Définition

C’est l’état de l’organisme résultat de l’ingestion, de l’absorption, l’utilisation des


aliments ainsi des facteurs pathologiques

4.2. Les indicateurs nutritionnels

Les indicateurs de malnutrition chez les enfants comprennent les rapports


poids/âge, poids/taille, taille/âge et la mesure du tour de bras (périmètre brachial). (18)

4.3. Valeurs de référence

Selon les recommandations de l’OMS, l’état nutritionnel des enfants observés


pendant l’enquête est comparé à celui d’une population de référence internationale,
connu sous le nom de standard NCHS/CDC/OMS.

Cette référence internationale a été établie à partir de l’observation d’enfants


américains de mois de cinq ans en bonne santé et elle est utilisable pour tous les enfants
de cet âge dans la mesure où, quel que soit le groupe de population, ils suivent un
modèle de croissance à peu près similaire.

Les données de la population de référence internationale ont été normalisées pour


suivre une distribution normale où la médiane et la moyenne sont identiques. Pour les
différents indices étudiés, on compare la situation des enfants observés qui se situent à
moins de deux et à moins de trois écart-type en dessous de la médiane de la population
de référence. (19)

Depuis 2006, l’OMS est recommandé l’utilisation de norme de référence à partir


de l’observation des enfants des pays Africains en voie de développement en tenant
compte de l’allaitement maternel exclusif (AME).

8
4.4. Seuils ou valeurs limites

C’est le tableau de référence recommandé par l’OMS, utilisé sur la comparaison


de mensuration d’un enfant pour pouvoir classer son état nutritionnel. Ce sont des
pourcentages de la médiane et les points de l’écart type.

5. Malnutrition

5.1. Définition

C’est un état pathologique résultant de la carence en énergie et en protéine à la


fois, cette carence souvent associée à des infections

5.2. Les manifestations cliniques

On distingue 2 formes cliniques graves :

 Le KWASHIORKOR ou «HALOBOTRY» : Il résulte essentiellement


l’insuffisance d’apport en protéine quelque soit le niveau énergétique.

SIGNES CLINIQUES : (20) :


 un enfant aux cheveux rouges : ses cheveux deviennent rouges et chutent
facilement,

 œdèmes des membres inférieurs, pouvant se localiser au niveau des cuisses, des
mains, des paupières, du ventre (ascite) ou être généralisés au corps,

 lésions cutanées,

 apathie, anorexie

 les formes associées sont très fréquentes


9
 MARASME ou HALOFISAKA» : Il est dû à une absorption insuffisante
d’énergie et de protéine à la fois.

SIGNES CLINIQUES : (20) :


 Un enfant «petit vieux»,

 Amaigrissement sévère (pas de graisse ni de plis au niveau des fesses, c’est le


signe de pantalon trop large),

 Enfant grincheux, affamé (dès qu’on lui offre un repas il mange avec
précipitation),

 Pâleur très prononcée.

 Formes intermédiaires de la MPE : Outre les deux formes marasme et


kwashiorkor, il y a des formes intermédiaires qui sont les plus fréquemment
observées au niveau des collectivités.

6. Revenus

6.1. Définition

C’est un somme annuelle perçue par une personne ou une collectivité, soit à titre
de rente, soit à titre de rémunération de son activité (21)

6.2. Classification

Le revenu est difficile à classer, dès lors, seul le budget qui couvre les besoins
alimentaires des ménages est pris en compte dans la présente étude. (Voir
Méthodologie)

.
10
DEUXIEME PARTIE
NOTRE ETUDE
1. METHODOLOGIES

o Cadre de l’étude

Cette étude a été menée dans le district de Fianarantsoa-1. Ce district est le chef
lieu de la région de la «Haute Matsiatra». Il se situe dans la zone sud de
MADAGASCAR, mais en Haute Terre, la distance par rapport à Antananarivo
Renivohitra étant de 400km environ sur la Route Nationale N° 7 vers le Sud.

Le district est composé de 50 «fokontany» repartis dans deux zones différentes :


28 «fokontany» dans la zone urbaine ou centre ville et 22 «fokontany» dans la zone
suburbaine ou périphérique. Sa superficie est d’environ 85km². En 2006, le nombre de
population totale était estimé à 156 451 dont 76 661 hommes et 79 790 femmes, soit un
sexe ratio de 0,96. La densité moyenne de la population est d’environ 1841 habitants
par Km².

Ce district comporte plusieurs infrastructures :

 Établissements scolaires publics et privés (écoles primaires, collèges, lycées,


universités,…) d’enseignement général, commercial, technique et
professionnalisant ;

 infrastructures sanitaires publiques : 10 CSB2 repartis dans les zone urbaine et


suburbaine, un dispensaire urbain (CSBU) et un CHRR dans le chef lieu de
région,

 Des cabinets médicaux et dispensaires privés au centre ville.

o Type de l’étude

C’est une étude descriptive, rétrospective, transversale.

o Période de l’étude

L’étude prenait en compte les enfants nés entre janvier 2005 et décembre 2006 et
les femmes allaitantes pendant cette même période.

11
o Durée de l’étude

La durée de l’étude est de huit (8) mois s’étalant de mi-février 2007 à mi-
septembre 2007.

o Populations d’étude

Les femmes allaitantes dans le District de Fianarantsoa I et leurs enfants de moins


de deux ans ; les dossiers des enfants 0 à 24 mois admis au service pédiatrie et CRENI
depuis Janvier 2005 au Décembre 2006

o Critères d’inclusion et d’exclusion

 Critères d’inclusion

Femmes accouchées et/ou ayant allaité entre janvier 2005 et décembre 2006 ; les
dossiers des enfants admis au service pédiatrie et CRENI de janvier 2005 à décembre
2006 et dont l’âge est égal ou inférieur à 24 mois ;

 Critères d’exclusion

Femmes accouchées et/ou ayant allaité en dehors de la période de janvier 2005 et


décembre 2006 ; tous les dossiers des enfants d’âge supérieur à 24 mois admis au
service pédiatrie et CRENI de janvier 2005 à décembre 2006

o Mode d’échantillonnage

 Pour les femmes allaitantes, l’échantillonnage a été fait par un sondage à deux
degrés (sondage en grappe) ;

 Pour les dossiers des enfants dans le service Pédiatrie et CRENI


l’échantillonnage a été fait de façon exhaustive.

o Taille de l’échantillon

Pour obtenir le nombres des enquêtées et la répartition des grappes au niveau des
«fokontany» :

12
Soient : i= précision à 10% i = 0.10
g= coefficient correcteur g = 2.1

p= pourcentages des femmes allaitantes p = 0.50


pratiquées le sevrage précoce avant 6ème mois
q = 1- p q = 0.50
n= taille en échantillonnage
εα = 1.96 ≈ 2
Ε i2 × p × q × g
Formule à appliquer : N =
i2
D’où, le nombre des femmes enquêtées : 210 (Voir ANNEXE IV)
Puis, la liste des 50 «fokontany» de Fianarantsoa-1 a été dressée en les numérotant de 1
à 50. L’intervalle d’échantillonnage (IE) est calculé selon la formule :
IE = nombre de population totale / nombre de grappe
Soit : population totale = 156.449
nombre de grappe = 30
IE = 156449/30 = 5215
Après, on a pris un chiffre au hasard, chiffre inférieur à l’intervalle
d’échantillonnage. Le chiffre pris au hasard est 420, donc la grappe n° 1 se trouve dans
le «fokontany» où le chiffre 420 serait parmi sa population cumulée.

Pour la grappe n° 2, on additionne le chiffre pris au hasard (soit 420) à l’IE (soit
5215). Ce qui donne 5635. La grappe n°2 serait dans le «fokontany» où le chiffre 5635
serait parmi sa population cumulée. Et ainsi de suite, les grappes suivantes successives
s’obtiennent par un calcul de suite arithmétique de raison égale à l’intervalle
d’échantillonnage (IE = 5215), et jusqu’à ce que les 30 grappes soient tirés. (Voir
ANNEXE VIII)

Nombres des dossiers à consulter : 226 (voir ANNEXE V)

13
o Variables étudiées

 Variables indépendantes (causes de la relation)


VARIABLES ECHELLES
-Age de la mère -Age de la mère
-Lieu de résidence -Centre ville ou périphérique
-Genre de l’enfant -Masculin ou féminin
-Profession de la mère -Paysanne, fonctionnaire, salarié privé,
fonction libérale
-Niveau d’instruction de la mère -Illettrée (ou non instruite),
primaire, secondaire, universitaire
-Revenu du ménage -Faible, moyenne, élevé
-Respect des 3 lois nutritionnelles -OUI, NON
-causes du sevrage -différentes causes du sevrage

Quelques définitions opératoires


 Profession de la mère
 Paysanne : la femme s’occupe habituellement des travaux de champ (agriculture,
et du petit élevage dans la campagne) ;

 Fonctionnaire : personne travaillant dans l’administration publique ; et dont le


salaire est garanti mensuellement par l’Etat ;

 Salarié privé : personne travaillant sous contrat pour le compte d’une société /
entreprise privée qui assure son salaire ;

 Fonction libérale : la personne s’adonne intuitivement à des tâches selon ses


propres initiatives, inspirations et ses propres capacités pour pouvoir satisfaire
ses priorités et ses besoins, tant sur le plan physiologique, social, économique
que financier.

 Niveau d’instruction de la mère (22)


 Faible niveau d’instruction (illettrée ou non instruite) : celles qui n’ont jamais
fréquenté l’école ou qui, au maximum, ont fait trois années du niveau primaire ;

 Niveau primaire : celles qui ont achevé au moins les quatre années du premier
cycle de l’enseignement primaire (T4 ou la classe de 8ème) mais qui n’ont pas
pu aller au-delà de la classe de 4ème des collèges ;

14
 Niveau secondaire : celles qui ont au moins terminé entre la classe de 3ème des
collèges et la classe terminale du lycée;

 Niveau universitaire : celles qui ont obtenu le baccalauréat et qui ont déjà pu
fréquenter un établissement d’enseignement supérieur.

 Revenu du ménage
 Le revenu est difficile à classer, alors il a été classé à partir des budgets estimés
nécessaires par les femmes enquêtées pour couvrir les seuls besoins alimentaires
de leur ménage, sans tenir compte des autres besoins.

 D’après les enquêtées, chaque ménage doit disposer de 2.500Ar/jour pour


pouvoir assurer ses besoins de subsistance alimentaire.

 Ainsi, le revenu est qualifié de :

o faible, s’il est inférieur 2.500Ar/jour ou 75.000Ar/mois ;


o moyen, s’il est entre 75.000Ar à 150.000Ar/mois ;
o élevé, s’il est supérieur à 150.000Ar /mois.
 Respect des 3 lois nutritionnelles
Comment peut on dire que le ménage respecte de la loi nutritionnelle ?
Quand la mère dit, lors de l’enquête, que le ménage mange trois fois par jour en
quantité suffisante et de qualité satisfaisante (3 groupes d’aliments); et que le ménage
mange aussi des fruits après chaque repas. Il y a une diversification de l’habitude
alimentaire au niveau du ménage.

 Variables dépendantes (effets de la relation)


VARIABLES ECHELLES
-Age du sevrage -Age du sevrage
-Antécédent de la malnutrition - Toutes les causes possibles
-Etat nutritionnel des enfants : P/T ; P/A ; - OUI ou NON
T/A - Etat nutritionnel des enfants par rapport à
la médiane de référence

15
o Mode de collecte des données

L’enquête a été menée en ayant utilisé des questionnaires qui ciblent les femmes
allaitantes et leurs enfants, sous forme de questions ouvertes, semi- ouvertes ou fermées,
selon les réponses attendues.

Pour les consultations des dossiers, les données ont été recueillies dans des grilles
préétablies.

o Mode d’analyse des données

Tableau : Excel, Epi-info (Tables, Fréquences)


Texte : Word
Analyses stratifiées
Tests statistiques utilisés
Odds- ratio (OR)
Intervalle de confiance (IC) fixé à 95 %.

o Considération éthique

Les femmes allaitantes enquêtées ont été préalablement rassurées du respect de la


confidentialité et du secret professionnel, quant aux données collectées. L’enquête n’a
été débutée qu’après leur consentement éclairé.

o Limite de l’étude

 Aucune investigation de contrôle et/ou de vérification n’a pas pu être faite pour
s’assurer de la véracité et du degré de précision des données enregistrées dans
les dossiers des enfants et qui ont été exploités dans les services de pédiatrie et
du CRENI de Fianarantsoa-1 ;

 L’étude des dossiers des enfants se limitait aux dossiers conservés, disponibles
et accessibles dans les services de pédiatrie et du CRENI de Fianarantsoa-1, et
ne prenait pas en compte d’éventuels dossiers déclarés «égarés», «non
retrouvés» ou «transférés» ailleurs ;

16
 Les réponses aux questions posées aux femmes allaitantes ne pouvaient pas être
recoupées pour confirmation, et étaient considérées comme justes et véridiques,
supposant que tout biais d’informations a été écarté ;

 Le nombre de femmes ayant allaité pendant la période d’étude mais qui auraient
quitté le district de Fianarantsoa-1 pour changer de résidence était difficile à
évaluer, mais ne devrait pas significativement influencer sur les résultats
globaux de l’enquête, étant donné qu’aucun important mouvement de population
n’avait eu lieu pendant les deux années précédant l’enquête ;

 Les résultats de cette étude ne peuvent être répliquées que dans des localités qui
auraient des caractéristiques et des conditions semblables à celles du district de
Fianarantsoa-1 ;

 Cette étude ne peut prétendre proposer des solutions concrètes quant aux
problèmes d’ordre général telle que la pauvreté, voire les différents aspects
culturels des femmes allaitantes à Fianarantsoa-1.

2. RESULTATS

Les résultats obtenus sont classés en deux types : l’un concerne les
caractéristiques des femmes enquêtées pour pouvoir connaître les causes de la rupture
de l’AME, et l’autre est obtenu par la consultation des dossiers des enfants afin de
justifier les impacts de la rupture de l’AME.

o Les résultats obtenus en ce qui concerne les femmes allaitantes enquêtées

 Caractéristiques des femmes enquêtées

Tableau 1 : Effectifs et proportion des femmes allaitantes observées


effectif Pourcentage (%)
Nombres des Femmes pratiquant le sevrage précoce 122 58.1
Nombres des femmes pratiquant l'AME 88 41.9
Total 210 100

17
Tableau 2 : Répartition des mères enquêtées selon leur profession

Profession de la mère Effectif Pourcentage Pourcentage cumulé


Fonctionnaires 31 14,80 % 14,80 %
Fonctions libérales 96 45,70 % 60,50 %
paysannes 39 18,60 % 79,00 %
Salariées Privées 44 21,00 % 100,00 %
Total 210 100,00 % 100,00 %

Tableau 3 : Répartition des femmes allaitantes suivant le niveau d’instruction

Niveau d’instruction Fréquence Pourcent Pourcent. Cum.

Non instruites 7 3,30% 3,30%

Primaire 46 21,90% 25,20%

Secondaire 98 46,70% 71,90%

Supérieur 59 28,10% 100,00%


Total 210 100,00% 100,00%

La figure 1 représente la répartition des conjoints des mères enquêtées selon leur
profession.

Figure 1 : Répartition des conjoints des mères enquêtées selon leur profession.

18
Tableau 4 : Répartition des enfants selon le genre sur déclaration des mères enquêtées
Genre Effectif Pourcentage
Masculin 103 49,00%
Féminin 107 51,00%
Total 210 100,00%

Tableau 5 : Proportion des enfants ayant des antécédents de malnutrition.

Antécédents de malnutrition Effectif Pourcentage


non 117 55,70 %
oui 93 44,30 %
Total 210 100,00 %

Tableau 6 : Répartition des femmes enquêtées selon la profession par rapport à leur
niveau d’instruction.

Profession de la mère
Fonction Salariées
Fonctionnaire Paysannes
Libérale privées
n % n % n % n %

Non instruites 0 0 1 14.3 6 85.7 0 0


d’instruction

Primaire 0 0 19 41.3 23 50 4 8.7


Niveau

Secondaire 2 2 66 67.3 10 10.2 20 20.4

Supérieure 29 50 10 17.2 0 0 0 32.8


Total 31 14.8 96 45.7 39 18.6 44 21

Tableau 7 : Répartition des femmes enquêtées selon le niveau de revenu du ménage.


Revenus des ménages Effectif Pourcentage
Elevé 45 21,40 %
Faible 72 34,30 %
Moyen 93 44,30 %
Total 210 100,00 %

19
Tableau 8 : Répartition des femmes selon le respect de la loi nutritionnelle.

Respect des lois nutritionnelles Fréquence Pourcentage


Non 108 51,40 %
Oui 102 48,60 %
Total 210 100,00 %

Tableau 9 : Répartition des femmes selon leur classe d’âge par rapport à la pratique de
l'allaitement maternel exclusif.
Allaitement Maternel Exclusif
OUI NON
n % n %
Classe d’âge en année

<=15 2 50 2 50
>15-20 21 56.8 16 43.2
>20-25 34 72.3 13 27.7
>25-30 37 53.6 32 46.4
>30-35 24 57.1 18 42.9
>35-40 4 36.4 7 63.6
Total 122 58.1 88 41.9

Analyse de Table Simple


Chi-squared ddl Probability
6,7690 5 0,2384

 La rupture de l’allaitement maternel exclusif (ou le sevrage avant


6ème mois)

Plusieurs femmes allaitantes ne pratiquent pas encore l’allaitement maternel


exclusif (AME) tel que recommandé par l’OMS. L’âge de rupture est en fonction des
différentes causes.

20
Tableau 10 : Répartition des enfants sevrés par classe d'age du sevrage.
Age du Sevrage Fréquence Pourcentage
0 à 3mois 47 22,40 %
4 à 6mois 75 35,70 %
6mois et plus 88 41,90 %
Total 210 100,00 %

Tableau 11 : Répartition des motifs de la rupture de l'AME par classe d'âge du sevrage.
Age du sevrage
0 – 3 mois 4 – 5 mois Total
n % n % n %
Ignorance des conséquences
6 12,8 12 16,2 18 14,9
néfastes du sevrage précoce
Négligence 7 14,9 0 0 7 5,8
Causes de sevrage

Effets des publicités sur les


0 0 11 14.8 11 9,1
substituts du lait
Raison d’esthétique 10 21,3 1 1.47 11 9,1
la profession 10 21,3 17 23 27 22,3
Raison de santé évoquée par
7 14,9 2 2.7 9 7,4
la mère
Tradition 7 14,9 7 9.5 14 11,6
Volonté 0 0 24 32,33 24 19,82
Total 47 100 74 100 121 100

Tableau 12 : Fréquence des causes du sevrage avant le 6ème mois d’âge du bébé.
Pourcentage
Causes du sevrage précoce Fréquence Pourcentage
cumulé.
Ignorance des conséquences néfastes du
18 14,90 % 14,90 %
sevrage précoce
Négligence 7 5,80 % 20,70 %
Effets de la publicité sur les substituts du lait 11 9,10 % 29,80 %
Raison d’esthétique 11 9,10 % 38,80 %
Sa profession 27 22,30 % 61,20 %
Raison de santé évoquée par la mère 9 7,40 % 68,60 %
Tradition 14 11,60 % 80,20 %
Volonté 24 19,80 % 100,00 %
Total 121 100,00 % 100,00 %

21
Tableau 13 : Répartition des classes d’âge du sevrage selon la profession de la mère.
Age de sevrage
0 – 3 mois 4 – 6 mois Plus de 6 mois Total
n % n % n % n %
Fonctionnaire 3 9.7 15 48.4 13 41.9 31 100
de la mère
Profession

Fonction libérale 32 33.3 19 19.8 45 46.9 96 100


Paysanne 6 15.4 18 46.2 15 38.5 39 100
Salariée privée 6 13.6 23 52.3 15 34.1 44 100
Total 47 22.4 75 35.7 88 41.9 210 100

22
Tableau 14 : Répartition des causes du sevrage avant le 6ème mois d’âge selon le lieu de la résidence de la mère.
Causes de sevrage précoce
Ignorance ou Négligence Publicité des Raison esthétique Sa profession Sanitaire Tradition Volonté Total
manque substituts du lait
d'information maternel
n %> %v n %> %v n %> %v n %> %v n %> %v n %> %v n %> %v n %> %v n %> v
Centre ville 7 8.1 4 4.7 11 12.8 11 12.8 21 24.4 8 9.3 6 7 18 20.9 86 100
Domicile

38.9 57.1 100 100 77.8 88.9 42.9 75 71.1


Périphérique 11 31.4 3 8.6 0 0 0 0 6 17.1 1 2.9 8 22.9 6 17.1 35 100
61.1 42.9 0 0 22.2 11.1 57.1 25 28.9
Total 18 14.9 100 7 5.8 100 11 9.1 100 11 9.1 100 27 22.3 100 9 7.4 100 14 11.6 100 24 19.8 100 121 100 100

Analyse de Table Simple


Chi-squared ddl Probability
26,2655 7 0,0005

23
Tableau 15 : l’âge du sevrage par rapport au niveau d'instruction de la mère
Age du sevrage
0 -3 mois 4 – 6 mois 6 mois et plus Total
n %> %v n %> %v n %> %v n %> %v
Niveau d’instruction

Non 2 28.6 4.3 4 57.1 5.3 1 14.3 1.1 7 100 3.3


instruites
Primaire 9 19.6 19.1 15 32.6 20 22 47.8 25 46 100 21.9
Secondaire 26 26.5 55.3 25 25.5 33.3 47 48 52.4 98 100 46.7
Supérieur 10 16.9 21.3 31 52.5 41.3 18 30.5 20.5 59 100 28.1
Total 47 22.4 100 75 35.7 100 88 41.9 100 210 100 100

Analyse de Table Simple


Chi-squared ddl Probability
14,7191 6 0,0226

 Les autres facteurs qui peuvent influencer sur la rupture de


l’allaitement maternel exclusif

Outre les facteurs liés directement aux femmes, d’autres facteurs peuvent
influencer indirectement ou directement la pratique de l’AME.

Tableau 16 : Répartition de l’âge du sevrage par rapport au niveau du revenu mensuel


du ménage.
Age de sevrage
6mois et
0-3mois 4-6mois Total
plus
n % n % n % n %
Elevé (>150 000Ar.) 8 17.8 26 57.8 11 24.4 45 100
Revenu du
ménage

Moyen (75 000-150 000Ar.) 19 20.4 31 33.3 43 46.2 93 100


Faible (< 75 000Ar.) 20 27.8 18 25 34 47.2 72 100
Total 47 22.4 75 35.7 88 41.9 210 100

24
Tableau 17 : La corrélation entre le respect des 3 lois nutritionnelles et la pratique de
l'AME.
Nombres
nombres des
Respect des 3 des femmes
femmes
lois pratiquant Total OR IC à 95% Chi2
pratiquant
nutritionnelles sevrage
l’AME
précoce
Non n 57 51 108
0,6362
%> 52,8 47,2 100
(0,366 à 1,1058) 2,1524
Oui n 65 37 102
%> 63,7 36,3 100

TOTAL 122 88 210


%>
58,1 41,9 100

Tableau 18 : Répartition des enfants selon l’âge du sevrage et le statut matrimonial de


la mère
Age du sevrage
6mois et Total
0-3mois 4-6mois
plus
n % n % n % n %

Célibataire 19 65,5 0 0 10 34,5 29 100


matrimonial
Statut

Divorcée 2 18,2 5 45,5 4 36,4 11 100

Mariée 26 15,29 70 41,17 74 43,52 170 100

Total 47 22,4 75 35,7 88 41.9 210 100

 Antécédents de malnutrition

Pendant l’enquête, il y a des mères ayant des enfants atteints de la malnutrition..

25
Tableau 19 : Corrélation entre l’âge du sevrage et l’antécédent de la malnutrition
Antécédents de
malnutrition
OUI NON TOTAL OR IC à 95% Chi2
oui 61 56 117
AME 2.07 0.84 à3.6 6.59
non 32 61 93
TOTAL 93 117 210

Tableau 20 : Corrélation entre lieu de résidence et l'antécédent de la malnutrition


ANTECEDENT_DE LA_MALNUTRITION
Domicile Non Oui TOTAL OR IC à 95% Chi2
Centre ville 89 65 154
%> 57,8 42,2 100
(0,7412 -2.5294) 0,31475939
1,3692
Périphérique 28 28 56
%> 50 50 100

TOTAL 117 93 210


%> 55,7 44,3 100

o RESULTATS OBTENUS PAR LA CONSULTATION DES DOSSIERS


DES ENFANTS de 0 à 24mois au service pédiatrie et CRENI :

Les dossiers des enfants moins de 24mois ont été étudiés et utilisés pour pouvoir
analyser s’il y a une relation entre la malnutrition et la rupture de l’AME ou sevrage
avant le 6ème mois d’âge de l’enfant.

26
 Caractéristiques des échantillons

Tableau 21 : Répartition de l'âge du sevrage


Fréquence Pourcentage
0à3
36 15,90%
mois
Age du 4à6
89 39,40%
sevrage mois
6 mois et
101 44,70%
plus
Total 226 100,00%

Tableau 22 : Répartition géographique des enfants sevrés par classe d’âge du sevrage
Age du sevrage
0-3mois 4-6mois 6mois et plus Total
n % n % n % n %
Domicile

Centre 16 16,5 41 42,3 40 41,2 97 100

Périphérique 20 15,5 48 37,2 61 47,3 129 100

Total 36 15,9 89 39,4 101 44,7 226 100

Analyse de Table Simple


Chi-squared ddl Probabilité
0,8474 2 0,6546

Tableau 23 : Répartition de l'état nutritionnel des enfants malnutris par classe d’âge
(selon classification de WATERLOW)
Classe d’âge
0-6mois 6-12mois 12-24mois Total
n % n % n % n %
Etat nutritionnel

Insuffisance
22 10,15 82 37,32 114 52,53 218 100
pondérale
Emancipation 20 11,5 65 39,78 90 51,72 175 100

Retard de
14 8,43 52 30,72 101 60,4 167 100
croissance
Total 56 10 199 35,54 305 54,46 560 100

27
 L’age du sevrage et la malnutrition

Tableau 24 : Corrélation entre la rupture de l'allaitement maternel exclusif (AME) et


l'état nutritionnel des enfants de 0 à 24mois (indicateur poids/taille, classification de
Waterlow).
Malnutrition
TOTAL OR IC 95 % Chi2
oui non
oui 81 20 101
AME 1.33 (0,71-2,48) 0,8
non 94 31 125

TOTAL 175 51 226

 Les effets de la malnutrition

On distingue l’émaciation, l’insuffisance pondérale et le retard de croissance. Ces


effets sont montrés dans les tableaux 25.

Tableau 25 : Répartition des degrés de la malnutrition (selon classification de


Waterlow)

a) : Répartition des enfants selon le rapport poids/taille (pour l’émaciation) :


Rapport P/T Effectif Pourcentage
sévère
89 39,3
P/T <70
modéré
86 38,1
P/T [70 à 80[
léger
33 14,6
P/T [80 à 90[
normal
18 8
P/T ≥90
TOTAL 226 100

b) : Répartition des enfants selon le rapport poids / âge (pour l'insuffisance pondérale) :
Effectif Pourcentage
sévère
182 80,9
P/A<70
modéré
25 11,1
P/A [70 à 80[
léger
11 4,4
P/A [80 à 90[
normal
8 3,6
P/A ≥90
TOTAL 226 100
28
c) : Répartition des enfants selon le rapport taille / âge (pour le retard de croissance) :
Effectif Pourcentage
sévère
50 22
T /A < 85
modéré
68 30
T / A [85 à 90[
léger
48 21,8
T / A [90 à 95[
normal
58 26,2
T / A ≥ 95
TOTAL 226 100

29
TROISIEME PARTIE
COMMENTAIRES ET DISCUSSIONS
1. Les causes de la rupture de l’AME ou le sevrage avant le 6ème mois d’âge de
l’enfant

L’allaitement maternel exclusif (AME) est la meilleure pratique du point de vue


de la santé et de la survie des enfants moins de 6 mois. Mais dans le district de
Fianarantsoa-1, 41,9 % des femmes allaitantes seulement pratiquent l’AME. De ce fait,
58.9% des enfants à Fianarantsoa I ont subi le sevrage précoce contre 33 % au niveau
national en 2004 (19). Beaucoup de facteurs interviennent et influencent ce phénomène.

1.1. Les facteurs liés directement au couple mère enfant :

1.1.1. Les facteurs sociaux

 L’ignorance
Quinze pour cent (14.9%) des femmes allaitantes dans le district de Fianarantsoa-
1 ignorent les recommandations de l’OMS sur la pratique de l’allaitement maternel
(tableau 11). Cette ignorance serait attribuable au manque d’information, conséquent à
l’inaccessibilité du centre de santé de base (CSB). Cette inaccessibilité concernerait les
consultations prénatales (CPN), les accouchements et les consultations post natales
(CPoN).

 La négligence
Six pour cent (5.8%) des femmes allaitantes à Fianarantsoa I ont sevré leurs
enfants avant le 6ème mois d’âge, pour simple négligence à l’endroit du bébé
(tableau 11).

Quinze pour cent (14.9 %) du sevrage précoce avant le 3ème mois seraient à
attribuer à cette négligence (tableau 12). Et la majorité de cette négligence est beaucoup
plus marquée chez les jeunes mères de moins de 25 ans (tableau 9). N’étant peut-être
pas prêtes à assumer pleinement les rôles et devoirs de «mères», les enfants seraient
précocement confiés à la charge de leurs grand-mères ou chez une autre personne qui
peut s’occuper de l’enfant. Un des facteurs favorables à ce délaissement et négligence
serait les grossesses non désirées.

30
 Tradition
Des pratiques traditionnelles sur l’allaitement existent dans le district de
Fianarantsoa 1. Ces pratiques traditionnelles représentent 11,6 % des causes de la
rupture de l’AME (tableau 11), et 14,9% du sevrage entre 0 à 3mois (tableau 12). Ces
traditions s’observent sans distinction dans les différentes zones de résidence, dans la
proportion de 57,1% dans la zone suburbaine périphérique et 42,9% dans la zone
urbaine (tableau 14). En général, les traditions sont relayées de génération en
génération. L’ignorance et le faible niveau d’instruction favorisent l’entretien et le
maintien des mauvaises habitudes. Cette mauvaise habitude deviendrait, à longueur
d’années, comme des «traditions».

 La volonté
Plusieurs femmes ont décidé de faire une rupture de l’AME sans pouvoir en
expliquer les raisons. Cela se présente dans 19,80 % des cas de sevrage précoce avant le
6ème mois (tableau 11). Mais cette décision n’apparaît qu’entre le 4ème et le 6ème
mois d’âge de l’enfant, où elle représente 32,33 % des sevrages (tableau 12). Elle est
plus élevée dans le milieu urbain (75%) que dans le milieu rural 25% (tableau 14).

 La profession de la mère
La profession de la mère serait parmi les causes de la rupture de l’AME. En tant
que cause ou facteur de rupture de l’AME, la profession de la mère allaitante représente
22,3 % des cas déclarés dans le district de Fianarantsoa 1 (tableau 12). Elle est de 21,6
% pour le sevrage des enfants de 0 à 3 mois d’âge et 23 % pour le sevrage des enfants
de 4 à 6 mois d’âge (tableau 11).

Plus de 33,3% des mères dans les secteurs d’activités dans la fonction libérale ont
sevré leurs enfants dès l’âge de 0 à 3 mois contre 19,8 % pour les 4 à 6 mois d’âge
(tableau 13), les raisons les plus fréquemment citées étant les contraintes et les
obligations de travailler en dehors du foyer, voire du quartier de résidence. De même,
ces mères allaitantes devraient souvent travailler pour des moment et temps
indéterminés et sans heures fixes. Les perturbations y conséquentes sur l’allaitement les
amèneraient sur la pratique du sevrage précoce pour assurer la survie de ses enfants.

31
Pour les femmes paysannes, le sevrage de l’enfant de 0 à 3 mois est de 15,4 % et
de 46,2% pour les enfants de 4 à 6 mois d’âge (tableau 13). Devant accomplir des
corvées et des travaux champêtres très prenants, elles n’auraient que très peu de temps à
être disponible pour la tétée de l’enfant. Leur faible niveau d’instruction et le très fort
taux d’analphabétisme [85,7 % des paysannes sont illettrées et n’ont reçu aucune
instruction] (tableau 6) constituent une barrière de difficulté pour elles dans l’adoption
d’un changement de comportement.

Les femmes fonctionnaires et salariées privées ont presque les mêmes conditions
de travail. Elles auraient toutefois rencontré quelques difficultés pour faire téter à un
rythme régulier leur bébé dans le lieu de travail.

 La raison esthétique
Elle est aussi l’une des causes du sevrage précoce surtout en milieu urbain (9). A
Fianarantsoa-1, 9,1 % de la rupture de l’AME sont dues à la raison esthétique, quand la
femme s’attache à garder sa silhouette féminine (tableau 11). Les cas de sevrage
rattachés à cette cause apparaissent dès les deux premiers mois de vie de l’enfant ou
dans le classe d’âge du sevrage 0 à 3 mois. Les 21 % du sevrage pour les enfants de
moins de 3 mois son d’âge est à attribuer aux soucis de la femme à garder et préserver
sa silhouette féminine. Certaines femmes considéraient que l’allaitement au sein est un
facteur qui peut porter préjudice à sa forme et sa beauté physionomique. Comme elles
ont besoin de garder leur forme, alors elles arrêtent l’allaitement au sein. Cette forme de
décision de sevrage intéresserait beaucoup plus les femmes allaitantes dans la zone
urbaine (tableau 11, tableau 14).

1.1.2. Les facteurs sanitaires :

Les mauvais états de santé de la mère et de l’enfant peuvent empêcher


(23)
l’allaitement au sein . Dans le district de Fianarantsoa I, 7,4 % des motifs de la
rupture de l’AME sont dues à la mauvaise santé d’un des membres du couple mère
enfant (tableau 12). En tant que cause de rupture d’AME, les facteurs sanitaires
représentent 14.8 % du sevrage des enfants de moins de 3 mois (tableau 11).

32
Nonobstant la prescription par le médecin d’interdire le nourrisson à se nourrir
aux seins de sa mère, l’incapacité du nourrisson à téter est de même un facteur qui
empêche l’allaitement aux seins. C’est le cas des bébés nés avec des malformations
comme les fentes palatino-labiales («bec de lièvre») et fentes palatines.

Pour la santé de la mère ; les problèmes les plus fréquemment rencontrés sont :
-les abcès du sein ; -crevasses mamellaires ; -les rétractions du mamelon ; -la
malnutrition sévère de la mère ; -l’insuffisance de production de lait telle qu’elle est
perçue par la mère.

1.2. Les autres facteurs qui peuvent influencer directement ou indirectement la


rupture de l’AME

1.2.1. Le niveau d’instruction de la mère

L’âge du sevrage est dépendant du niveau d’instruction de la mère. Pour les


femmes illettrées ou à faible niveau d’instruction à Fianarantsoa-1, les 28,6 % ont sevré
leurs enfants de 0 à 3 mois d’âge, et les 57,1% pour les 4 à 6 mois d’âge. Les 19,6 %
des femmes primaire ne pratiquaient pas l’AME pour la classe d’âge de 0 à 3 mois, et
32,6% pour la classe d’âge de 4 à 6 mois (Tableau 15). Les femmes à faible niveau
d’instruction rencontrent des difficultés pour améliorer leurs connaissances et adopter
un changement de comportement. Le cas, dans le district de Fianarantsoa-1, s’avère très
élevé par rapport au taux des femmes non instruites et/ou n’ayant fréquenté que le
niveau primaire, à Madagascar, en 1997. Les 7,1 % des femmes ne sont pas instruites et
7,8 % seulement fréquentaient le niveau primaire (24)

1.2.2. Le statut matrimonial

Les résultats des enquêtes à Fianarantsoa-1 montrent que le statut matrimonial de


la mère a un impact sur l’allaitement maternel. Le sevrage précoce des enfants avant le
3ème mois d’âge a été pratiqué par 65,5 % des mères célibataires contre 15,29 % pour les
femmes mariées (tableau 18).

Les femmes mariées ont une vie beaucoup plus stable par rapport aux mères
célibataires qui auraient une situation déséquilibrée sur le plan économique et social.

33
1.2.3. La publicité des substituts du lait maternel

La publicité des substituts du lait maternel est l’un des obstacles de la pratique de
(12)
l’AME . A Fianarantsoa I, 9,1 % des motifs de la rupture de l’AME sont dus à
l’utilisation des substituts de lait maternel (tableau 12). L’étiquette publicitaire des
substituts de lait pour les enfants de plus de 4 mois attire et tente la mère à remplacer
l’allaitement aux seins par le substitut du lait. Le sevrage à cause de la publicité de
substitut de lait apparaît beaucoup plus souvent à partir du 4ème mois d’âge de l’enfant.
Dans le district de Fianarantsoa-1, le sevrage de 4 à 6 mois est de 14,9% contre 0 % à
l’âge de 0 à 3 mois (tableau11).

1.2.4. Facteur économique

L’âge du sevrage par rapport au niveau du revenu mensuel du ménage : le revenu


du ménage influence indirectement sur la rupture de l’AME. L’âge du sevrage varie
selon le niveau du revenu mensuel du ménage. Dans le district de Fianarantsoa-1, les
mères ayant un niveau de revenu mensuel faible ont un taux élevé du sevrage (27,8 %)
des enfants de 0 à 3 mois d’âge, par rapport au taux (17,8 %) des mères à niveau de
revenu mensuel plus élevé.. Mais la situation s’inverse quand il s’agit du sevrage des
enfants de 4 à 6 mois d’âge : 57,8 % pour les mères à niveau de revenu mensuel élevé
contre le revenu élevé contre 25 % pour les mères à niveau de revenu mensuel faible
(tableau 16).

Les femmes pauvres auraient un problème de vie, elles doivent chercher au jour le
jour de quoi se nourrir et comment gagner un peu d’argent pour faire face aux besoins
du ménage. Elles n’ont plus que très peu de temps pour s’occuper de leur enfant qui
n’est plus allaité au sein que de moins en moins de temps. En plus, d’une manière
générale, les mères à niveau de revenu mensuel faible manquent souvent de
connaissances sur l’allaitement maternel et ses avantages. Par contre les femmes au
foyers à niveau de revenu mensuel élevé, surtout les salariées privées et les
fonctionnaires, influencées par la publicité des substituts du lait, l’urbanisation,
silhouette féminine, leur travail (12) et disposant des moyens de s’en procurer pour leurs
enfants, peuvent se permettre de retarder et de repousser pour plus tard le sevrage
précoce..

34
1.2.5. Le mode d’alimentation de la mère

Corrélation entre le respect des 3 lois nutritionnelles et la rupture de l’AME


Le tableau 17 montre que l’OR = 0,63 et donc différent de 1, alors il y a une
association entre le respect des lois nutritionnelles et la pratique de l’AME. Mais
l’association n’est pas significative car 1 se trouve dans l’intervalle de confiance

En général, le respect des lois nutritionnelles est très important pour les femmes
allaitantes. Si la mère mange en qualité et quantité suffisantes et avec une diversification
alimentaire, ses seins pourraient produire la qualité et la quantité de lait suffisant pour
nourrir son enfant. Par contre, si elle est mal nourrie ; elle pourrait être atteinte d’une
malnutrition qui aura sûrement des impacts néfastes sur la production de lait maternel.

En plus, elle a aussi besoin d’être nourrie d’avantage pendant son allaitement pour
assurer l’énergie nécessaire à la production de lait. (17).

Le tableau 8 montre que, toutefois, pas plus de 48,6 % des femmes allaitantes
respectent ces lois nutritionnelles dans le district de Fianarantsoa I.

2. Les résultats de la consultation des dossiers des enfants de 0 à 24mois dans le


service pédiatrie et CRENI

2.1. L’âge du sevrage

Le sevrage de la majorité des enfants hospitalisés dans le service pédiatrie et


CRENI à Fianarantsoa-1 entre 2005 à 2006 se passait avant le 6ème mois d’âge de
l’enfant. Pour les enfants de 0 à 3 mois d’âge, le sevrage a touché 15,90 % d’entre eux;
alors que pour les enfants de 4 à 6 mois d’âge, il concernait 39,40 %. Au total, 55.3 %
des enfants de moins de 24 mois malades hospitalisés dans le service de pédiatrie à
Fianarantsoa 1 ont subi la rupture de l’AME (tableau21). Ces taux sont très élevés par
rapport aux 33%, au niveau national à Madagascar et aux 15,2 % de la zone
d’intervention de l’USAID en 2003-2004 (25).

35
2.2. L’impact du sevrage avant le 6ème mois ou la rupture de l’AME :

2.2.1. Corrélation entre l’âge du sevrage et la malnutrition

Le tableau 24 montre que ; OR =1,33 ; OR ≠ 1 et OR > 1 donc il y a une


association entre l’AME et la malnutrition. Les enfants qui ont subi la rupture de l’AME
sont 1,33 fois plus touchés par la malnutrition que les enfants qui bénéficient de
l’allaitement maternel exclusif.

Le lait maternel est très important pour les enfants de moins de 6 mois parce qu’il
est suffisant pour assurer le besoin nutritionnel de l’enfant, et il protège aussi l’enfant
contre les différentes maladies qui peuvent favoriser la malnutrition. Donc aucun
aliment ne peut remplacer le lait maternel au cours des 6 premiers mois de la vie de
l’enfant (26).

Les enfants qui bénéficient de l’AME risquent moins la malnutrition que les
enfants qui ont subi le sevrage avant le 6ème mois

2.2.2. Les effets de la malnutrition

Ce sont l’insuffisance pondérale (rapport poids / âge), le retard de croissance


(rapport taille / âge) et l’émaciation (rapport poids / taille). Le tableau 25 montre le
degré de malnutrition selon la classification de Waterlow.

L’évaluation de l’indicateur poids / taille des enfants malnutris montre que 39,1 %
des enfants sont atteints de l’émaciation grave, et 38,1 % d’émaciation modérée, 14,6 %
d’émaciation légère, et 8 % des observations seulement était dans les limites des normes
admises («normale»). Et pour l’indicateur poids /âge : 80,9% des enfants malnutris sont
atteints de l’insuffisance pondérale grave ; 11,1 % d’insuffisance modère, 14,6%
d’insuffisance légère et valeurs normales de l’indicateur pour 3,6 % des observations.

L’indicateur taille / âge montre que 22% des enfants malnutris sont atteints d‘un
retard de croissance irréversible ; 30 % de retard de croissance modéré, 21,8 % de léger
retard de croissance et 26,2% de croissance normale. Ainsi la grande majorité des
enfants, sans distinction de classe d’âge (tableau23), a été touchée, soit par
l’insuffisance pondérale, soit par l’émaciation, soit par le retard de croissance. Pour les
enfants dans la classe d’âge de 0 à 6 mois, 10,15% sont atteint de l’insuffisance
pondérale, 11,5% atteint de l’émaciation et 8,43% sont atteints par le retard de
36
croissance (tableau 23). Le tableau 24 montre que la rupture prématurée de l’AME ou le
sevrage précoce avant le 6ème mois d’âge de l’enfant a un mauvais impact sur le statut
nutritionnel des enfants, On peut en déduire que le sevrage précoce des enfants de
moins de 6 mois entraîne une alimentation inadéquate de l’enfant, et favoriserait la
malnutrition.

37
QUATRIEME PARTIE
SUGGESTIONS
D’après ces analyses, quelques recommandations sont nécessaires pour éliminer les
problèmes suivants :

 Sur les causes favorisantes de la rupture de l’AME :

 l’ignorance de la mère sur l’allaitement maternel ;

 la négligence des certaines jeunes mères qui ne s’occupent pas soigneusement de ses
enfants ;

 la prépondérance de la tradition sur l’allaitement maternel ;

 la décision et la volonté de certaines femmes d’arrêter l’allaitement maternel sans


motifs valables ;

 la profession de la mère qui empêche ne la permet pas de respecter et de pratiquer


l’AME ;

 la mauvaise appréhension de certaines mères, pour des raisons d’esthétique, qui


pensent et croient que l’allaitement aux seins altère et nuit à leur beauté féminine;

 les problèmes sanitaires comme : les crevasses des seins, les abcès du sein, les
rétractation des mamelon ;

 l’alimentation inadéquate de la mère ;

 l’urbanisation et la publicité des substituts du lait maternel ;

 le statut matrimonial de la mère ;

 Sur les impacts de la rupture de l’AME

 la malnutrition grave :

 l’insuffisance pondérale ;

 l’émaciation ;

 le retard de croissance.

38
Afin d’améliorer la situation, au vu des résultats de cette étude, l’objectif général
suivant s’avère pertinent, logique, réalisable et mesurable : d’ici fin 2010, dans le district de
Fianarantsoa-1, réduire de plus de 5/6 de sa valeur actuelle la prévalence des
insuffisances staturo-pondérales des enfants de 0 à 24 mois d’âge, et augmenter plus de
90% le taux de femmes allaitantes pratiquant l’AME.

39
1. Recommandations au niveau de l’Etat

L’État détient un grand rôle pour améliorer le cadre général des conditions de vie de la population. :

Chronogramme
Objectifs spécifiques Stratégies Activités 2008 2009 2010 Responsable

T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
OS1 : D’ici fin 2010, Multiplication des -Faciliter la création des X ETAT
réduire à moins de 10% les activités génératrices de petites et moyennes entreprises
ménages à faible niveau de revenus (AGR) ; (coopératives et associations
revenu de producteurs);
Formation des acteurs et -Fournir des appuis techniques X
producteurs du monde et financiers pour les petites et
suburbain et rural. moyennes entreprises pour
améliorer leurs productions ;
-Former les paysans (es) sur la X
gestion des ressources et des
revenus du ménage ;

40
OS2 : D’ici fin 2010, -mise en place de la - mettre en œuvre de la X X X X X X X X X X X X ETAT
réduire en dessous de 15 % sécurité alimentaire des politique nationale de nutrition
(27)
le taux de la population sous ménages
aliments -améliorer le pouvoir d’achat X X X X X X X X X X X X ETAT
des ménages et leur
accessibilité aux produits
alimentaires
- appuyer les organisations X X X ETAT
paysannes à augmenter les
taux de la production agro-
alimentaire ;
- assurer la disponibilité X X X X X X X X X X X X ETAT
permanente des produits
alimentaires (quantité
suffisante) et la stabilité
alimentaire, quelque soit la
saison de l’année ;
-promotion de l’ AME - Former les matrones pour X X X ETAT
aider les agents de santé sur la
promotion de l’AME et la
planification familiale
-interdire, sinon restreindre la X X X X X X X X X X X X ETAT
publicité sur l’utilisation des
substituts de lait spéciaux pour
les enfants de moins de 6
mois ; X X X X X X X X X X X X ETAT
- intensifier les informations,
éducations et communications,
à travers les canaux des
différents mass média, sur les
avantages de l’AME et les
conséquences néfastes du
sevrage précoce sur le
développement de l’enfant
41
-former les agents de santé X X X ETAT
(AS) et des agents de santé à
base communautaire (ASBC)
en communication
interpersonnelle (CIP) et en
communication de groupe
(CG) ;
-renforcer les capacités de X X X ETAT
négociation des agents de
santé des formations sanitaires
publiques ;
OS 3 : d’ici fin - Alphabétisation du -renforcer l’alphabétisation au X X X X X X X X X X X X MINESEB
2010,renforcer d’au moins monde rural et niveau communautaire ;
85% des « fokontany » du éducation pour tous -promouvoir l’éducation de la X X X X X X MINSAN
district de Fianarantsoa I les (EPT) population en matière
actions d’ alphabétisation, d’hygiène alimentaire, AME
d’éducation des adultes et (avantages du lait maternel) ;
de sensibilisation sanitaire
et hygiéno-diététique à
l’endroit des femmes en âge
de procréer en général, et
aux femmes allaitantes en
particulier

42
2. Recommandations pour le secteur de la santé

2.1. En matière de malnutrition et de santé familiale

CHRONOGRAMME
Objectifs spécifiques STRATEGIES ACTIVITES 2008 2009 2010 RESPONSABLE
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
OS 1 : D’ici fin 2010, --Promotion de l’ - encourager l’allaitement maternel exclusif (de X X X X X X X X X X X X Agent de santé
réduire de 44 % à 15 % AME ; la naissance jusqu’au 6ème mois), en
le taux de la malnutrition multipliant les séances de sensibilisation,
des enfants de moins de information, éducation et communication sur
2 ans les avantages de l’allaitement maternel
éducation
- mise en place de - encourager la poursuite de l’allaitement X X X X X X X X X X X X Agent de santé
groupe et/ou comité de maternel jusqu’à la deuxième année de l’enfant
soutien de au moins ;
l’allaitement maternel - multiplier les descentes sur terrains des X X X X X X Chef CSB
exclusif et des femmes personnels de santé au sein des populations
allaitantes au niveau pour des conseils sanitaires et hygiéno-
communautaire ; diététiques
- renforcer la collaboration des agents de santé X X X X X X X X X X X X Médecin
avec les organisations communautaires de base inspecteur
(OCB), à travers les agents de santé à base
communautaire (ASBC), dans le but
d’opérationnaliser des comités de soutien des
femmes allaitantes dans les quartiers ;
- collaborer avec les différentes associations X X X X X X Chef CSB
et/ou organisations communautaires de base
(OCB) en vue d’éduquer la population et
promouvoir les pratiques de nutrition de santé
et d’hygiène ;

43
réduction des facteurs - apprendre aux mères qui travaillent en dehors X X X X X X X X X X X X Agent de santé
qui favorisent la de la maison et qui ne peuvent pas allaiter leur
rupture de l’AME enfant pendant les heures de travail, les
méthodes d’expression manuelle du lait
maternel et leur conservation. Et apprendre à la
personne qui s’occupe de la garde de l’enfant
comment donner ce lait
- apprendre aux femmes enceintes et aux X X X X X X X X X X X X Agent de santé
femmes allaitantes comment prévenir
l’engorgement ;

2.2. Education à la vie familiale (EVF)

CHRONOGRAMME
Objectifs
Stratégies Activités 2008 2009 2010 RESPONSABLE
spécifiques
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
Améliorer la vie Education familiale -conseiller la famille pour améliorer et X X X X X X Personnel qualifié
familiale des pour accepter le mieux gérer ses revenus ;
femmes changement de -expliquer au père de famille que la X X X Agent de santé
allaitantes comportement femme allaitante a d’avantage besoin
d’être mieux et bien nourrie (en
qualité et en quantité) tout le jour,
pour assurer un bon allaitement
maternel exclusif à l’enfant ;
-conseiller le couple à espacer les X X X X X X X X X X X X Agent de santé
naissances (pratiquer le planning
familial) pour éviter les grossesses
non désirées et assurer le bon
développement de l’enfant ;

44
-persuader les jeunes mères sur X X X X X X X X X X X X Agent de santé
l’importance de l’allaitement aux seins
sur le développement psychique,
physique et corporel de son enfant ;

-expliquer à la famille les avantages X X X X X X X X X X X X Agent de santé


(sanitaires, mental, psychologique,
financier et économique de
l’allaitement maternel par rapport aux
inconvénients de l’utilisation des
substituts du lait ou d’autre(s)
aliment(s) de remplacement du lait
maternel.

45
3. Recommandations pour le développement du partenariat local entre le secteur public
et le secteur privé (3P = public and private partnership).

CHRONOGRAMME
Objectifs Stratégies Activités 2008 2009 2010 RESPONSABLE
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
OS : D’ici fin 2008, Appui et - impliquer les associations caritatives locales X X X X X X X X X X X X Médecin
améliorer la collaboration renforcement dans les activités de communication sur les inspecteur
entre les responsables de des activités avantages de l’allaitement maternel et de
la santé et ceux du secteur des ONG l’AME ; X X X X X X X X X X X X ETAT
de la nutrition des existant et -appuyer l’ONG SAHA dans l’amélioration et la
domaines publics et privés oeuvrant dans diversification de la production locale des
du district de le domaine de denrées alimentaires ; X X X X X X X X X X X X ETAT
Fianarantsoa-1 la nutrition et
-renforcer le plaidoyer à l’antenne régionale du
de la santé
projet de soutien au développement rural
(PSDR) pour élargir et augmenter le nombre de
population bénéficiaire de son appui dans la
multiplication et l’augmentation de la X X X X X X X X X X X X ETAT
production agricole ;
-appuyer la SEECALINE à étendre ses activités
en mettant à la disposition des femmes enceintes
et allaitantes des produits alimentaires
spécifiques.

46
CONCLUSION
CONCLUSION
L’allaitement maternel exclusif est préconisé par l’OMS pour combattre les problèmes
de malnutrition du nourrisson et de la jeune enfance. Les pratiques habituelles des mères
allaitantes dépendent de plusieurs facteurs dont l’environnement socioculturel, le pouvoir
d’achat du ménage, les perceptions par la mère allaitante de la santé du jeune enfant. Ainsi, le
sevrage, défini comme tout commencement d’introduction de substitut du lait et/ou aliments
autres que le lait maternel du sein, s’opère différemment au sein même d’une même
communauté. Une étude descriptive rétrospective transversale a été menée dans le district
sanitaire de Fianarantsoa-1 de la mi-février 2007 à fin septembre 2007 pour essayer
d’appréhender les impacts de la rupture de l’allaitement maternel sur le statut pondéral des
enfants de 0 à 6 mois. Un sondage aléatoire à deux degrés a permis d’enquêter 210 femmes
allaitantes et/ou ayant allaité de janvier 2005 à décembre 2006, et une étude exhaustive de
226 dossiers d’enfants de moins de 6mois admis au service de pédiatrie et du CRENI du
CHRR de Fianarantsoa, pour la même période, a été parallèlement conduite. Une analyse
stratifiée des corrélations entre les différents facteurs influençant sur la décision des femmes
allaitantes à appliquer ou non l’allaitement maternel exclusif tel que préconisé par l’OMS, a
été menée. L’étude a permis à la fois de décrire les caractéristiques des femmes allaitantes et
les impacts de la rupture de l’AME sur le statut nutritionnel des enfants de moins de 6 mois. .

D’après les résultats de l’enquête, un peu plus de la moitié des femmes allaitantes de
Fianarantsoa-1 n’appliquent pas l’allaitement maternel exclusif, alors que les enfants qui ont
subi de la rupture de l’AME sont 1,33 fois plus touchés par la malnutrition que les enfants
qui ont pu bénéficier de l’allaitement maternel exclusif. Au total, 55.3 % des enfants de
moins de 24 mois malades hospitalisés dans le service de pédiatrie à Fianarantsoa 1 ont subi
la rupture de l’AME. Ces taux sont très élevés par rapport au taux de 33%, du niveau national
à Madagascar et au taux de 15,2 % dans la zone d’intervention de l’USAID en 2003-2004.
En comparant les indicateurs des données collectées par rapport à la médiane de référence, la
grande majorité des enfants sujets à une rupture de l’AME, sans distinction de classe d’âge, a
été touchée, soit par l’insuffisance pondérale, soit par l’émaciation, soit par le retard de
croissance.

47
Les mères ayant un faible niveau de revenu mensuel ont un taux élevé du sevrage (27,8
%) des enfants de 0 à 3 mois d’âge, par rapport au taux (17,8 %) des mères à niveau de
revenu mensuel plus élevé.. Mais la situation s’inverse quand il s’agit du sevrage des enfants
de 4 à 6 mois d’âge. Plusieurs facteurs interviennent dans la prise de décision de la femme
allaitante à sevrer son enfant en rompant l’AME : le niveau d’instruction, le niveau de revenu
moyen mensuel, le statut matrimonial, la profession de la mère et le secteur d’activité, le
respect des lois nutritionnelles et le mode d’alimentation, âge du sevrage.

Des recommandations sont adressées pour les responsables des services de santé afin
d’améliorer et renforcer les sensibilisations, informations, éducation et communication sur
l’allaitement maternel exclusif et ses avantages. De même, des suggestions méritent d’être
pratiquement soutenues, aussi bien par les responsables étatiques que par les partenaires&
bailleurs, dans le cadre du renforcement du partenariat communautaire et la mise en œuvre de
la politique nationale de la lutte contre la malnutrition.

48
REFERENCE BIBLIOGRAPHIQUE
1- OMS, UNICEF, Stratégie Mondiale pour l’alimentation du nourrisson et de jeune
enfant 2003, 30 pages
2- ??? ; ANTENE.Ch/.Malnutrition/monographie2.htm (consulté le 03/03/07 à 14h)
3- LINKAGE, Allaitement maternel : Question et défis pour le nouveau millénaire (Mars
2001, 81 pages)
4- USAID, Nutrition en Afrique ; Résultat de l’EDSM 1997, 113 pages
5- Linkage, Fait d’alimentation le lait maternel : une source essentielle à Vita pour le
nourrisson et le jeune enfant. Août 2000, 8 pages
6- OMS, UNICEF, AED, LINKAGES, -Module pratique pour le personnel de santé auto
apprentissage assisté (action essentielles en nutrition), Mars 2005 ; 216-p (pages 48-51)
7- [Bozzola (c .n), CERIANI (c.j.n), Lopez (ME), Facteur immunologique du lait
maternel, lesBul, au C/ie nutr.de san.pub, 1990
8- WWW.Allaitement-Ecopédia.Http; perso-wanadoo.fr/ipa/chiffres/htlm (consulté
12/03/07)
9- ? L’enfant en milieu tropical, « Centre International de l’Enfance Paris » 1992-n°202-
203 du lait maternel … au plat familial ; 84 pages
10- http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/allaitement_recos.pdf
(consulté le 15/08/07 à 16h)
11- http://www.maman.fr/maman/Online/expertReponse.php3?action=2&ID=25 (consulté
le 16/08/07 à 16h)
12- OMS, code international de commercialisation des substituts du lait maternel, 1981, 38
pages
13- http://www.be-zoo.com/regles/lexique.php (consulté le 16/08/07 à 16h)
14- http://www.fmv.ulg.ac.be/oga/formation/lexiq/lexique.html (consulté le 16/08/07 à 16h)
15- MALONIE 1998 ? Dictionnaire des termes de médecine 25è Edition
16- http://fr.wikipedia.org/wiki/Ablactation (consulté le 16/08/07 à 16h)
17- LINKAGES Fiche des questions posées fréquemment sur : l’allaitement maternel et la
nutrition maternelle, fiche 4 (P2)
18- http://www.fao.org/DOCREP/005/X3992F/x3992f04.htm (consulté le 16/08/07 à 16h)
19- MISAN, UNICEF : EDS 2003-2004 (P181)
20- Module pratique pour le personnel de santé (Auto apprentissage Assisté), mars 2005,
216 pages (p139)
21- Larousse Bordus 1997, Dictionnaire de Français P373
22- INSTAT, Enquête périodique auprès des ménages (EPM) 2004 ; janvier 2004
23- OMS, L’alimentation infantile base physiologique, publié sous la direction de JAMES
Akré, 1992, 110 pages
24- MINISAN, USAID ; Nutrition et santé des jeunes enfants et de leur mère à Madagascar
janvier 1999, 113 pages
25- USAID, Enquête de base sur la santé de la reproduction et la suivie des enfants
(EBSRSE) dans les zones d’intervention USAID Madagascar 2003-2004
26- Flamdrim (M), allaitement maternel irremplaçable au cours du premier mois revue de
l’enfant de la naissance à l’adolescence, jonction, 1987
Annexes
ANNEXE I

FICHE D’ENQUETE

SECTION I : IDENTIFICATION DE LA FICHE D’ENQUETE


11 Date de l’enquête ....................................................................................
12 Lieu de l’enquête (nom du FKT) ....................................................................................

SECTION II : RENSEIGNEMENTS SUR LA FAMILLE


21 Age de la mère : .........................................................................................................................................
22 Statut matrimonial : mariée divorcée célibataire veuve
23 Lieu de résidence : (nom du FKT) : urbain rural
24 Niveau d’instruction : illettrée primaire
secondaire universitaire
25 Profession de la mère : ..............................................................................................................................
26 Profession de son conjoint : .......................................................................................................................

SECTION III : RENSEIGNEMENTS SUR LE SEVRAGE


31 Age de l’enfant (en mois) au moment de l’enquête : ................................................................................
32 Genre : masculin féminin
33 Age du sevrage : ........................................................................................................................................
34 Cause du sevrage, si précocement (avant 6ème mois) : ..............................................................................
35 Antécédent du mal nutrition (vérifier le carnet de santé de l’enfant) oui ................................. non

SECTION IV : RENSEIGNEMENT SUR L’ IGNORENCE ET NEGLIGENCE


41 Lieu d’accouchement : maternité (CSB) à domicile
42 Personne qui assiste l’accouchement :
43 Selon votre connaissance, à quel âge de l’enfant peut on commencer à les sevrer (sevrage doux) : ........
44 Ton fils a-t-il été sujet d’une surveillance nutritionnelle régulière : oui non
si oui : SEECALINE CSB
45 avez-vous reçu des IEC au CSB ou à la SEECALINE : oui non
46 Appliquez vous leur conseils ? oui non
47 Si non pourquoi ?
SECTION V : RENSEIGNEMENTS SUR LE RESPECT DES 3 LOIS NUTRITIONNEL
51 Quelles sont les types d’aliments que vous avez consommé ces 3 derniers jours
1er jour 2ème jours 3ème jours
Matin
Midi
Soir
Fruits ou désert (oui ou
non)
: .......................................................................................................................................................................
52 Êtes vous satisfait de votre repas ?
 Qualité : oui non
 Quantité : oui non

SECTION VI : RENSEIGNEMENT SUR LE REVENU


61 Quelle est la part du budget destiné pour assurer les besoins alimentaires de votre ménage ?
 Par jour
 Par mois
62 Vous êtes satisfaits sur votre budget oui non
63 Si non, combien estimez vous le budget nécessaire pour satisfaire les besoins alimentaires de votre ménage
 Par jour
 Par mois
Annexe II

Grille des données

 N° dossier d’enfant :..............................................................................................

 Date d’administration :..........................................................................................

 Age de l’enfant :....................................................................................................

 Lieu de résidence :.................................................................................................

 Age du sevrage :....................................................................................................

 Causes en cas de sevrage précoce si possible


...............................................................................................................................

 Statut nutritionnel :

• retard de croissance (taille/âge) :

• émaciation (poids/taille) :

• insuffisance pondérale (poids/âge) :

 Types de la malnutrition

o MARASME

o KWASHIORKOR

 Diagnostic de sortie :

 Date de sorite :.......................................................................................................


Annexe III
ANNEXE. IV
Atecedent
de
Age Profession Revenue Respect des 3 Date de Cause du
Statut Niveau Profession malnutrition Age du
N° de la Domicile du du lois naissance Sexe sevrage si
matrimonial d'instruction de la mère pendant sevrage
mère conjoint menage nutritionnelles de l'enfant précoce
son SNE au
niveau CSB
Sa
1 28 Marié P Secondaire paysan paysan Faible Non 13/01/2005 M Oui 4
profession
Sa
2 34 Marié P Primaire paysan paysan Faible Non 12/03/2006 M Oui 4
profession
3 15 Marié P Illetrés paysan paysan Faible Non 09/08/2006 F Non 5 Volonté
4 18 Célibataire P Secondaire F.L Faible Non 04/09/2005 M Oui 6
5 30 Marié P Secondaire F.L paysan Moyen Oui 04/05/2006 F Non 5 Sanitaire
6 15 Célibataire P Primaire F.L Faible Non 02/02/2005 M Oui 3 Négligence
7 21 Divorcée P Primaire S.P Moyen Oui 08/03/2005 M Non 6
8 21 Marié C Secondaire S.P F Moyen Oui 30/03/2005 M Non 5 Sanitaire
Sa
9 19 Marié C Secondaire S.P F.L Moyen Oui 12/02/2006 F Oui 3
profession
Raison
10 23 Célibataire C Secondaire F.L Moyen Non 11/03/2005 F Non 3
esthétique
11 22 Marié C Supérieur S.P F Elevé Oui 12/01/2006 F Non 4
12 35 Marié C Supérieur F F Moyen Oui 29/04/2005 M Non 5 Volonté
13 40 Marié C Secondaire F.L F.L Elevé Oui 09/09/2006 M Non 5 Volonté
Sa
14 25 Marié C Supérieur S.P F Moyen Oui 27/12/2005 M Oui 4
profession
15 17 Célibataire C Secondaire F.L Moyen Oui 15/06/2006 F Non 6
16 21 Marié C Secondaire S.P F Moyen Oui 14/03/2006 M Oui 6
17 29 Marié C Primaire F.L F.L Elevé Oui 18/04/2005 F Non 4 Tradition
18 26 Marié C Primaire F.L F.L Elevé Oui 02/02/2006 F Non 4 Tradition
19 21 Marié C Secondaire F.L S.P Moyen Non 08/08/2005 M Oui 3 Sanitaire
20 35 Marié C Primaire S.P F.L Faible Non 11/09/2005 M Oui 6
Raison
21 20 Divorcée C Secondaire F.L Faible Non 04/09/2005 F Oui 2
esthétique
Sa
22 20 Marié C Secondaire S.P F Moyen Non 08/03/2006 F Oui 4
profession
23 15 Célibataire C Secondaire F.L Faible Non 30/04/2006 F Oui 6
24 28 Divorcée C Primaire F.L Faible Non 04/04/2005 F Oui 4 Ignorance
Sa
25 28 Marié C Supérieur F F Moyen Oui 08/07/2005 F Non 3
profession
26 18 Marié C Secondaire F.L S.P Faible Non 07/04/2006 M Oui 6
Sa
27 24 Marié C Supérieur F S.P Moyen Oui 29/09/2005 M Non 4
profession
28 36 Marié C Illetrés F.L F.L Faible Non 18/11/2005 F Oui 6
29 28 Mariée C Secondaire F F Moyen oui 14/08/2005 F NON 6
30 22 Mariée C Primaire F.L F.L Faible Non 04/02/2006 F OUI 3 Ignorance
Sa
31 24 Célibataire C Primaire F.L Faible Non 18/09/2005 F Non 3
profession
32 25 Divorcée C Secondaire F.L Faible Oui 15/02/2006 M Non 6
Pub Sub
33 31 Mariée C Supérieur F F Elevé Oui 26/04/2006 M Non 4
de LM
Pub Sub
34 26 Mariée C Supérieur S.P F Elevé Oui 01/02/2006 F Oui 4
de LM
35 19 Célibataire C Secondaire F.L Faible Non 29/11/2005 F Oui 3 Négligence
36 20 Célibataire C Secondaire F.L Faible NON 23/09/2005 F Oui 3 Négligence
37 31 Divorcée C Primaire F.L Faible Non 12/04/2006 M Oui 6
38 27 Mariée C Secondaire S.P F.L Moyen Oui 18/12/2005 M Non 6
39 30 Mariée C Secondaire S.P S.P Moyen Non 15/07/2005 M Oui 6
40 37 Mariée c Primaire S.P F.L Faible Non 03/03/2006 F Non 6
41 33 Mariée c Supérieur F S.P Elevé Oui 23/04/2006 F Non 5 Volonté
Raison
42 21 Mariée c Supérieur S.P F Elevé Oui 01/01/2006 M Non 4
esthétique
43 34 Mariée C Secondaire F.L F.L Moyen Non 02/01/2005 M Oui 6
44 35 Mariée c Secondaire S.P S.P Moyen Non 08/08/2006 F Non 4 Tradition
45 28 Mariée c Supérieur F F Elevé Oui 07/02/2006 F Oui 1 Sanitaire
46 17 Mariée C Secondaire F.L F.L Moyen Non 15/04/2006 M Oui 4 Ignorance
47 27 Mariée C Secondaire S.P F.L Faible Non 17/11/2005 F Non 6
Sa
48 39 Mariée c Supérieur S.P S.P Elevé Oui 04/12/2005 F Oui 3
profession
49 27 Mariée C Secondaire F.L F Moyen Non 30/10/2005 M Non 6
Raison
50 20 Célibataire C Secondaire F.L Moyen Oui 07/06/2006 M Oui 2
esthétique
51 29 Mariée C Secondaire F.L S.P Elevé Oui 19/09/2006 F Non 3 Tradition
52 18 Mariée c Secondaire F.L F Moyen Non 15/03/2006 F Non 6
53 22 Célibataire C Secondaire F.L Faible Non 17/12/2005 M Non 6
Sa
54 31 Mariée c Supérieur F F Elevé Oui 18/08/2005 F Non 4
profession
55 26 Mariée C Secondaire F.L F.L Moyen Oui 02/03/2006 F Oui 6
56 30 Mariée c Supérieur F S.P Moyen Oui 13/05/2006 F Oui 5 Volonté
57 31 Mariée C Supérieur S.P F Moyen Oui 17/12/2002 M Non 4 Volonté
Pub Sub
58 33 Mariée c Supérieur F.L F.L Elevé Oui 04/06/2006 M Non 4
de LM
Pub Sub
59 27 Mariée C Secondaire F.L F.L Elevé Oui 26/09/2005 F Non 4
de LM
Sa
60 35 Mariée c Supérieur F F.L Elevé Oui 17/09/2006 F Non 3
profession
61 26 Mariée C Secondaire F.L F.L Elevé Oui 18/05/2006 M Non 6
Sa
62 23 Mariée c Secondaire S.P S.P Elevé Oui 15/12/2005 M Oui 3
profession
63 27 Mariée C Supérieur F.L S.P Moyen Oui 13/10/2006 M Oui 1 Sanitaire
64 27 Mariée c Primaire F.L S.P Faible Non 12/12/2005 F Oui 4 Ignorance
65 25 Mariée C Secondaire F.L S.P Moyen Non 14/05/2006 F Non 6
66 18 Célibataire c Secondaire F.L Faible Non 13/12/2005 F Oui 6
67 26 Mariée C Secondaire F.L F Faible Non 17/11/2005 M Non 6
68 17 Célibataire c Secondaire F.L Moyen Oui 12/11/2006 F Oui 2 Ignorance
Raison
69 35 Mariée C Supérieur F.L F.L Elevé Oui 13/11/2006 M Oui 1
esthétique
70 33 Marié c Primaire F.L S.P Moyen Oui 19/11/2005 M Non 6
71 25 Mariée P Secondaire F.L Faible Oui 17/06/2005 F Non 6
72 17 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 01/09/2005 F Oui 4 Ignorance
73 29 Mariée P Primaire Paysan paysan Moyen Non 11/011/05 M Non 4 Ignorance
74 32 Mariée p Secondaire Paysan S.P Moyen Non 04/09/2006 M Non 6
75 29 Mariée p Primaire Paysan paysan Faible Non 17/08/2006 F Oui 6
Sa
76 17 Mariée P Primaire F.L paysan Faible Non 01/08/2006 F Oui 5
profession
77 28 Mariée P Secondaire F.L F.L Moyen Non 14/12/2006 F Non 3 Tradition
78 27 Mariée P Secondaire Paysan paysan Moyen Non 13/12/2006 M NON 6
79 33 Mariée P Primaire Paysan paysan Moyen Non 04/03/2005 M OUI 4 Ignorance
80 15 Célibataire P Primaire Paysan Faible Non 24/11/2006 F Non 6
81 25 Mariée P Secondaire Paysan paysan Moyen Non 05/05/2005 M Oui 4 Volonté
82 36 Mariée p Secondaire Paysan S.P Moyen Oui 18/07/2006 F Non 5 Volonté
83 35 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 17/12/2005 F Oui 6
84 23 Maariée p Secondaire F.L S.P Moyen Non 27/11/2006 M Non 4 Tradition
85 22 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 13/12/2005 F Oui 4 Ignorance
86 19 Mariée P Illetrés Paysan paysan Faible NON 09/09/2006 M Oui 4 Ignorance
87 21 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 08/07/2005 F Oui 4 Ignorance
88 17 Mariée P Illetrés Paysan paysan Faible Non 30/05/2006 F Oui 4 Tradition
89 28 Mariée P Primaire Paysan paysan Moyen Non 17/09/2006 M Non 4 Ignorance
Sa
90 33 Divorcée p Secondaire F.L Faible Non 13/12/2005 M Non 3
profession
91 24 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 13/02/2006 F Non 4 Tradition
Pub Sub
92 26 Mariée c Supérieur S.P S.P Elevé Oui 04/06/2006 M Non 4
de LM
93 27 Mariée C Supérieur F F.L Elevé Oui 17/07/2005 F Non 4 Volonté
94 31 Mariée C Supérieur F.L F.L Elevé Oui 03/04/2006 F Non 6
95 28 Mariée C Secondaire S.P F Moyen Oui 11/12/2005 M Non 6
96 19 Célibataire C Secondaire F.L Moyen Non 17/12/2005 M Oui 2 Négligence
Raison
97 30 Célibataire C Supérieur F.L Elevé Oui 13/10/2005 F Non 1
esthétique
Sa
98 34 Mariée C Supérieur F F Elevé Oui 06/06/2006 M Non 4
profession
99 23 Mariée C Secondaire F.L S.P Moyen Oui 02/08/2006 F Non 6
100 19 Mariée C Secondaire F.L S.P Faible Non 13/12/2005 F Oui 6
101 28 Mariée C Supérieur F.L S.P Elevé Oui 01/11/2005 F Non 5 Volonté
Sa
102 22 Mariée c Supérieur S.P F Moyen Oui 14/06/2006 M Oui 4
profession
103 23 Mariée C Primaire F.L F.L Faible Non 02/07/2006 M Oui 6
104 32 Divorcée C Secondaire S.P Moyen Oui 10/09/2006 F Non 4 Volonté
105 27 Mariée C Supérieur S.P S.P Moyen Oui 10/10/2006 F Non 6
Sa
106 28 Mariée c Secondaire F F Moyen Oui 19/09/2005 M Non 4
profession
Pub Sub
107 30 Mariée C Supérieur S.P F.L Elevé Oui 18/07/2005 M Oui 4
de LM
108 28 Célibataire C Secondaire F.L Moyen Oui 08/07/2006 M Non 6
109 22 Mariée C Primaire F.L F.L Faible Non 06/01/2006 F Non 3 Ignorance
110 17 Célibataire c Secondaire F.L Faible Non 05/012/05 F Non 6
111 34 Mariée C Supérieur F.L F Moyen Non 11/04/2006 M Non 6
112 32 Mariée C Supérieur F F Moyen Oui 03/03/2006 F Non 6
113 24 Mariée C Secondaire F.L F Faible Non 12/11/2006 M Oui 0 Sanitaire
Sa
114 29 Mariée C Supérieur F F Elevé Oui 14/12/2005 F Non 4
profession
Pub Sub
115 26 Mariée C Secondaire F.L S.P Elevé Oui 06/01/2006 F Oui 4
de LM
116 20 Mariée c Secondaire F.L F Moyen Oui 17/12/2005 F Oui 6
117 21 Mariée C Secondaire F.L F.L Faible Non 14/03/2006 M Oui 6
118 18 Mariée c Primaire F.L F.L Faible Non 23/05/2006 M Non 6
119 27 Mariée C Secondaire F.L S.P Moyen Non 12/06/2005 M Oui 3 Tradition
120 31 Mariée C Secondaire S.P F.L Moyen Non 25/05/2006 F Non 5 Volonté
Raison
121 23 Célibataire C Secondaire F.L Moyen Oui 17/12/2006 F Non 2
esthétique
122 29 Mariée c Supérieur S.P F Elevé Oui 04/03/2005 M Non 6
123 25 Mariée C Secondaire S.P F.L Moyen Non 23/02/2006 M Oui 6
124 16 Célibataire C Secondaire F.L Faible Non 03/05/2006 F Oui 3 Négligence
125 27 Mariée C Supérieur F.L F Elevé Oui 12/11/2005 F Oui 6
126 37 Mariée C Supérieur F F Elevé Oui 29/04/2006 M Non 6
127 22 Mariée C Primaire F.L F.L Faible Non 17/07/2006 F OUI 3 Ignorance
128 26 Mariée C Secondaire F.L S.P Moyen Oui 16/02/2005 M NON 4 Tradition
Sa
129 34 Mariée C Secondaire S.P S.P Moyen Oui 12/06/2006 F Non 4
profession
130 30 Mariée C Supérieur F F.L Elevé Oui 17/01/2006 F Non 5 Volonté
Sa
131 30 Mariée C Supérieur S.P S.P Faible Non 24/04/2006 M Oui 4
profession
132 28 Mariée C Secondaire F.L F Moyen Oui 06/05/2005 M Non 6
133 37 Mariée C Primaire F.L F.L Faible Non 04/04/2006 F Oui 6
134 24 Mariée C Supérieur S.P F Moyen Oui 03/01/2005 M Oui 3 Sanitaire
Raison
135 22 Célibataire C Secondaire F.L Moyen Oui 12/08/2005 M Oui 2
esthétique
136 34 Mariée C Supérieur F F.L Moyen Oui 05/07/2005 F Non 6
137 31 Mariée C Supérieur F F Elevé Oui 18/08/2006 F Non 6
138 34 Mariée C Supérieur F S.P Elevé Oui 24/02/2005 M Non 5 Volonté
Sa
139 32 Divorcée C Supérieur S.P Moyen Oui 12/11/2006 M Oui 4
profession
Pub Sub
140 29 Mariée C Secondaire S.P F.L Moyen Oui 13/08/2005 F Oui 4
de LM
141 18 Célibataire P Primaire F.L Faible Non 07/07/2005 M Oui 6
142 28 Mariée P Primaire Paysan paysan Moyen Non 12/10/2006 M Non 3 Tradition
143 31 Mariée P Secondaire F.L S.P Moyen Oui 17/07/2005 F Non 6
144 24 Célibataire P Secondaire F.L Faible Non 03/12/2005 F Oui 3 Négligence
145 25 Mariée P Supérieur F S.P Moyen Oui 10/10/2006 M Non 5 Volonté
146 31 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 17/07/2006 F Non 6
147 26 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 28/09/2005 F Oui 6
148 29 Mariée C Supérieur F F Moyen Oui 24/05/2005 M Non 5 Volonté
149 30 Mariée C Secondaire F.L F.L Moyen Oui 17/07/2006 M Oui 4 Volonté
150 27 Mariée C Supérieur F S.P Moyen Oui 06/11/2005 F Non 6
Sa
151 34 Divorcée C Secondaire F.L Faible Non 04/09/2006 M Non 4
profession
Raison
152 35 Mariée C Supérieur F.L F.L Elevé Oui 17/07/2006 M Non 3
esthétique
153 19 Mariée C Secondaire F.L S.P Moyen Non 21/09/2006 F Oui 6
154 30 Mariée C Supérieur F S.P Moyen Oui 17/09/2005 F Non 6
155 32 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 18/09/2006 M Oui 6
156 24 Mariée P Secondaire Paysan paysan Faible Non 01/02/2006 F Oui 4 Ignorance
157 16 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 12/10/2006 F Non 6
158 25 Mariée P Primaire Paysan paysan Moyen Non 15/02/2006 M Oui 3 Tradition
159 23 Mariée P Secondaire Paysan S.P Moyen Non 09/03/2005 F Non 6
160 17 Célibataire P Secondaire F.L Faible Non 10/09/2006 M Oui 3 Négligence
161 18 Mariée P Illetrés Paysan paysan Faible Non 27/09/2005 M Oui 4 Ignorance
162 35 Mariée C Secondaire Paysan paysan Elevé Non 25/05/2006 F Non 6
Sa
163 24 Divorcée C Secondaire F.L Faible Non 09/09/2006 F Oui 4
profession
Pub Sub
164 30 Mariée C Supérieur F.L S.P Elevé Oui 23/03/2006 M Non 4
de LM
165 37 Mariée C Supérieur F F Elevé Oui 30/10/2006 M Non 6
166 26 Mariée C Secondaire S.P F Moyen Oui 27/09/2005 F Non 6
167 20 Mariée C Secondaire F.L S.P Moyen Oui 28/08/2006 M Non 6
Pub Sub
168 25 Mariée C Secondaire S.P S.P Moyen Oui 17/07/2006 F Oui 4
de LM
169 24 Mariée P Primaire Paysan paysan Moyen Non 18/09/2006 M Oui 3 Tradition
170 19 Mariée P Illetrés Paysan paysan Faible Non 02/02/2005 F Oui 3 Ignorance
171 17 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 05/07/2006 F Non 5 Volonté
172 27 Mariée P Secondaire Paysan paysan Moyen Non 24/04/2006 M Non 6
173 35 Mariée P Primaire Paysan F.L Elevé Non 18/08/2005 M Oui 6
174 30 Mariée P Supérieur F paysan Moyen Non 15/12/2005 F Non 6
Sa
175 26 Célibataire P Secondaire F.L Faible Non 13/03/2006 M Non 3
profession
176 27 Mariée C Supérieur S.P S.P Moyen Oui 03/03/2005 F OUI 2 Sanitaire
177 34 Mariée C Secondaire F.L F Moyen Oui 29/09/2006 M NON 4 Volonté
178 29 Mariée C Primaire F.L F.L Faible Non 18/02/2005 M NON 6
179 31 Mariée C Supérieur S.P F.L Moyen Non 27/02/2005 F Oui 6
180 36 Mariée C Secondaire F.L S.P Faible Non 09/01/2006 F Oui 6
181 19 Mariée C Primaire F.L F.L Moyen Non 15/03/2006 M NON 6
Raison
182 22 Célibataire C Secondaire F.L Faible Non 12/10/2006 M Oui 2
esthétique
183 16 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 30/12/2005 F NON 3 Tradition
184 26 Célibataire P Supérieur F Moyen Oui 29/02/06 F NON 6
185 17 Mariée P Primaire Paysan paysan Faible Non 24/09/2005 M Oui 6
186 16 Mariée P Illetrés Paysan paysan Faible Non 17/02/2006 F Oui 3 Ignorance
187 35 Mariée P Primaire Paysan paysan Moyen Non 14/10/2006 M NON 5 Volonté
Sa
188 24 Célibataire P Secondaire F.L Faible Non 12/08/2005 F Oui 3
profession
189 21 Mariée P Secondaire S.P S.P Moyen Oui 18/01/2005 F NON 6
190 28 Mariée C Supérieur S.P S.P Elevé Oui 04/06/2005 M NON 4 Volonté
191 27 Mariée C Supérieur S.P F Elevé Oui 20/08/2005 F NON 4 Volonté
192 32 Mariée C Secondaire F.L S.P Moyen Oui 21/08/2005 F NON 6
Sa
193 19 Célibataire C Secondaire F.L Faible Non 16/06/2006 M Oui 3
profession
194 25 Mariée C Secondaire F.L F Moyen Oui 04/02/2005 M NON 6
195 26 Mariée C Primaire F.L S.P Moyen Non 09/02/2005 F Oui 6
Raison
196 25 Célibataire C Secondaire F.L Moyen Oui 23/05/2006 M Oui 2
esthétique
Sa
197 22 Mariée C Secondaire S.P F.L Moyen Oui 29/05/2006 M NON 4
profession
198 27 Mariée C Secondaire F.L S.P Faible Non 25/05/2006 F NON 6
199 38 Mariée C Supérieur F S.P Elevé Oui 17/12/2005 F NON 4 Volonté
200 36 Mariée C Secondaire F.L F Moyen Non 18/08/2006 M Oui 6
201 28 Mariée C Primaire S.P F.L Faible Non 22/02/2006 M NON 6
Pub Sub
202 32 Mariée C Supérieur S.P S.P Elevé Oui 29/01/2006 F NON 4
de LM
203 19 Mariée C Secondaire Paysan F.L Moyen Oui 20/06/2005 M NON 6
204 26 Mariée C Secondaire F.L F.L Faible Non 15/06/2005 M Oui 6
205 27 Mariée C Supérieur F F Moyen Oui 28/01/2006 F NON 6
206 22 Mariée C Secondaire S.P F Moyen Non 09/12/2006 M Oui 2 Sanitaire
207 29 Divorcée C Secondaire F.L Faible Non 09/12/2005 M Oui 6
208 30 Mariée C Supérieur F S.P Elevé Oui 17/09/2006 F NON 6
209 34 Mariée C Supérieur S.P F Elevé Oui 14/02/2006 M NON 5 Volonté
210 30 Mariée C Supérieur F F Elevé Oui 01/09/2006 M NON 6

F : Fonctionnaire ; F.L : Fonction Libérale ; S.P : Salariée Privée ;


C : Centre ville ; P : Périphérique ;
Pub sub de LM : Publicité de substitut de lait maternel
ANNEXE V
Taille
AGE en POIDS Types de la Age du Diagnostic
N° SEXE DOMICILE ( en P/T P/A T/A PB
mois (en Kg) Malnutrition sevrage de sortie
cm)

1 7 M C 5,15 66 71 68 98 13,5 MPE 3 G


2 12 M P 5,42 66 74 55 88 13 MRS 4 G
3 6 F P 3,26 59 61 50 90 8 MRS 0 DCD
4 13 F P 4,12 62 66,4 55 82 9 MRS 4 G
5 23 F C 4,12 63 63 45 75 9 MRS 6 G
6 18 M C 5,3 46 69 54 56 10 KWS 6 DCD
7 15 F P 6,28 71,5 70 68 92 13 MRS 5 G
8 23 M P 10,4 80 96 90 95 14 KWS 5 G
9 7 F C 2,24 49,5 67 40 75 7 MRS 3 G
10 11 M C 4,26 63 65,5 56 85 9 MRS 4 G
11 12 M P 5,48 67 72 55 90 9,5 MRS 6 G
12 15 F P 6,1 71,5 68,5 57 92 13 MRS 6 G
13 12 M C 7,18 70 84 78 94 12 KWS 4 G
14 18 M C 5,9 70 69 54 85 11 MRS 5 G
15 16 M C 6 76,5 60 58 95 9 MRS 5 G
16 7 F P 4,6 63 70,7 59 95 10 MRS 3 G
17 6 M P 4,3 60 76 60 92 9 KWS 2 G
18 18 F C 7,4 77,7 72 68 95 10 MRS 6 G
19 16 F P 7,86 80 72 72 100 13 MRS 6 G
20 17 F C 5,72 68 72 53 85 10 MRS 6 G
21 10 M P 4,5 63 70 56 88 8 MRS 3 G
22 22 F C 6,6 71 75 57 86 11 KWS 6 G
23 9 F C 5,4 66 73 66 96 13 KWS 3 G
24 10 M C 4,48 62 72 54 86 10 MRS 4 G
25 22 M P 6,23 72 69 53 86 10 MRS 6 G
26 10 F P 5,4 67 71 60 95 11,5 MPE 4 G
27 7 M C 3,8 59 71 50 89 10 KWS 3 G
28 12 M P 6 72 65 60 94 10 MRS 4 G
29 18 M P 4,84 67,5 72 48 80 10 MRS 5 G
30 23 M P 6,6 82 58,9 54 92 11 MRS 5 G
31 23 F P 6,3 72,5 69 53 86 10 MRS 6 G
32 23 M P 7,12 75 73,4 59 86 11 MPE 6 G
33 23 F P 6,3 76 93 53 86 12,5 KWS 6 G
34 14 F C 4,74 67,5 60,7 48 84 10 MRS 4 G
35 11 F C 6,82 70 80 71 94 12 KWS 4 G
36 13 M P 3,74 63 57,5 38 84 9,5 MRS 5 DCD
37 18 M P 6,6 65,5 84 62 82 10 MPE 6 G
38 8 M C 8,2 74 86 104 110 14 KWS 3 G
39 10 M P 4,6 63 70 56 88 9 MPE 4 G
40 7 M C 3,95 55 91 50 86 10 KWS 4 G
41 14 F P 6,45 71 94 62 92 11 KWS 5 G
42 11 M P 6 78 78 65 106 12 MRS 6 G
43 15 F C 6,6 73 71 63 94 11 MRS 6 G
44 9 M C 7,5 71 81 85 100 14 KWS 3 G
45 12 M P 6,2 72 68 61 98 13 MPE 6 G
46 8 M P 4,28 62,5 77 55 90 7 MPE 4 G
47 9 M P 6 68 76 70 97 12 KWS 4 G
48 9 F P 5,25 56 113 60 80 7 KWS 5 DCD
49 12 F C 5,4 67 71 57 90 10 KWS 6 G
50 23 F P 7,8 79 72,8 62 92 12 KWS 6 G
51 18 M P 5,4 67 71 56 84 11 MPE 6 G
52 23 M P 6,76 72 75 57 86 13 KWS 6 G
53 23 F P 5,48 76,5 54 54 89 10 MRS 6 G
54 13 M C 7,66 73 83 80 95 11 KWS 5 G
55 18 F P 4,9 68,5 61 50 84 8 MRS 6 G
56 23 M C 8,76 64,5 90 72 75 12 KWS 6 G
57 15 F C 6,1 68 76 58 85 11 KWS 5 G
58 9 M C 6,8 71 76 75 100 13 KWS 3 G
59 19 M P 8,7 76 87 75 95 16 KWS 5 G
60 20 M C 8,21 74 86 70 88 15 MRS 6 G
61 23 F P 9,8 85 81 80 96 14 KWS 6 G
62 19 M P 5,24 69 63 50 84 11 MRS 5 G
63 11 F C 5,46 67 71,8 60 92 10 MRS 4 G
64 18 F P 8,85 76 89 78 96 15 KWS 5 G
65 10 F P 4 60,5 70 55 84 9 MRS 5 G
66 23 F P 6,24 69,5 75 56 82 13 MRS 6 G
67 6 F P 3,4 57 70 50 87 7 MPE 3 G
68 8 M P 3,4 57,5 69 48 85 6 MRS 4 G
69 18 M P 5,2 67 68 54 86 8 MPE 6 G
70 23 F P 6,44 73,15 70 53 87 12 KWS 6 G
71 18 M P 6,6 78,5 68 60 97 12 KWS 5 G
72 10 F C 6,6 71 72 72 98 13 KWS 4 G
73 23 F P 8,44 73 90 70 88 11,5 KWS 5 G
74 19 F C 8,5 80 80 75 97 12,5 KWS 6 G
75 15 M C 6,3 69 76 60 88 11 KWS 5 G
76 9 M P 8,56 73 90 96 104 15 KWS 3 G
77 9 M C 7,2 70,5 85 82 99 13 KWS 3 G
78 21 F P 6,1 73 66,3 50 84 10 KWS 6 G
79 13 F C 5,36 62 85 54 84 10 KWS 5 G
80 6 F P 2,92 54 71 40 84 5 MRS 3 G
81 8 F P 7,03 67,3 90 90 96 13 KWS 4 G
82 11 F C 6,4 69,5 72 68 94 11 MPE 5 G
83 6 M P 7,5 62 120 98 96 11,5 KWS 4 G
84 6 M P 4,38 62 70 60 96 9 MRS 3 G
85 11 M P 4,44 65,5 71 57 89 9,5 MRS 4 G
86 9 F C 5,95 65 80 63 95 10 MPE 4 G
87 6 M P 4,84 64,5 70 62 96 10 KWS 4 G
88 9 M P 4,34 63 66 55 90 9 MRS 5 G
89 17 F C 6,7 69,5 81 60 87 12 KWS 6 G
90 23 F P 6,2 76 62 50 87 11 MPE 6 G
91 16 M P 5,78 71,5 74 56 90 9 MRS 6 G
92 13 F C 7,63 78 73 72 102 11 MRS 5 G
93 22 M C 5,4 75 56 48 87 11 KWS 6 G
94 8 M C 6,3 70 75 78 100 13 KWS 4 G
95 23 M C 8,66 74 90 70 84 14 KWS 6 G
96 10 M P 6,96 66,5 86 75 94 13 KWS 6 G
97 2 M P 2,22 55 50 50 96 7 MRS 0 G
98 9 F P 5,32 62 63 60 88 9 MRS 6 G
99 9 M P 4,5 63 73 50 90 10 MPE 6 G
100 23 M P 5,42 66 73 45 75 10 MPE 6 G
101 22 F C 5,43 70,5 63 46 82 9 MPE 5 G
102 16 F P 8,94 75 90 84 96 14 KWS 6 G
103 15 F P 4,86 66,5 74 40 84 10,5 MPE 4 G
104 6 M C 4,6 63,5 69 60 98 10,5 MRS 4 G
105 12 M P 6,8 73 73 70 97 11 MRS 6 G
106 11 M P 6,75 70 80 72 96 11 KWS 4 G
107 9 M P 5,8 70 70 62 100 12 MRS 4 G
108 9 M P 6,2 70 72 70 100 12 MRS 4 G
109 7 M C 6,6 67 85 82 100 12 KWS 3 G
110 14 F C 6,5 72,5 71 60 92 13 MPE 6 G
111 8 M P 4,48 64,5 64 55 95 9 MPE 5 G
112 12 F C 5,24 66 71 56 88 11 MRS 6 G
113 23 F P 6,8 75 70 52 88 11 MPE 6 G
114 23 F P 6,55 75,5 76 51 89 11 MRS 6 G
115 14 M P 7 80 64 68 106 12 MRS 5 G
116 19 F P 7,62 79 71 66 97 12 MRS 6 G
117 16 F P 3,12 61,5 52 38 78 7,5 MRS 0 G
118 17 M C 6,4 72 71 60 90 11 MRS 6 G
119 24 F C 4,7 65 59 40 76 10 MRS 6 G
120 24 M P 6,78 76 66 52 87 10,5 MRS 6 G
121 6 F P 4,54 60 80 60 90 10 KWS 3 G
122 9 F P 5,28 65 66 60 94 11 MRS 4 G
123 16 M C 5,74 70 67 56 89 11 MRS 6 G
124 18 M P 6,2 74 65 58 91 10 MPE 6 G
125 24 M P 5,9 72 65 50 82 10 MPE 6 G
126 16 M C 6 71 68 54 90 11 MRS 6 G
127 3 M P 7,3 64 106 120 110 14 KWS 0 DCD
128 10 F C 3,36 61,5 60 36 85 8 MPE 4 G
129 23 F P 6,26 67 83 54 78 10 KWS 6 G
130 12 M C 3,98 60 71 50 80 10 MRS 4 G
131 18 M C 5,5 72 64 52 89 10 MRS 6 G
132 8 F C 5,2 65,8 72 60 95 12 MPE 4 G
133 18 M P 10,8 72 120 92 89 13 KWS 6 G
134 16 F C 6,9 73 75 64 94 13 KWS 6 G
135 22 F P 6,28 67,5 80 55 78 11 KWS 6 G
136 15 F P 8,16 76,5 81 80 96 13 KWS 6 G
137 19 F C 7,9 75 80 70 90 13 KWS 6 G
138 18 F C 7,8 79 73 70 98 12 MPE 5 G
21
139 JOURS F P 2,46 48 75 70 90 8 MPE 0 G
140 11 M P 6 68 76 62 92 11 KWS 5 G
141 20 M P 6,6 75 68 56 90 9 KWS 6 G
142 3 M C 7,14 64 106 90 110 14 KWS 1 G
143 10 F P 4,82 66 66 56 93 9 MRS 4 G
144 11 F P 5,72 64,5 83 60 86 10 KWS 5 G
145 18 M P 5,2 77 51 56 96 12 KWS 6 G
146 12 M P 5,6 70 65 57 92 9 MPE 6 G
147 21 M P 8,62 78,5 82 74 94 14 KWS 6 G
148 15 M C 6,06 70 77 60 90 13,5 KWS 6 G
149 13 M P 6,16 71 70 60 92 12 MRS 5 G
150 9 F C 5,18 65 65 60 93 11 MRS 4 G
151 23 F P 5,4 67 71 46 81 12 MPE 6 G
152 17 M P 5,6 71 64 58 91 8,5 MRS 6 G
153 3 M P 3,18 58,5 61 59 95 8 MRS 0 G
154 10 M C 6,2 69 75 68 98 11 KWS 5 G
155 24 F P 3,96 63 60 32 76 8 MPE 6 G
156 13 M P 5,7 66 78 57 87 14 KWS 6 G
157 1,5 M C 2,58 51 74 60 94 8,5 MPE 0 G
158 9 F C 5,48 69 68 61 102 12 MPE 4 G
159 23 F C 5,65 67 72 52 78 10 MRS 6 G
160 21 F P 6,64 68,5 65 56 82 11 MPE 6 G
161 12 M P 6,3 70 74 60 96 13 MPE 6 G
162 4 M C 3,6 58,5 69 64 96 9 MRS 2 G
163 7 F C 5,5 62 88 70 92 12 MRS 4 G
164 7 M C 5,22 60 87 70 90 MPE 5 G
165 7 M P 5,6 69 70 71 102 14 MPE 4 G
166 20 M C 7,1 71,5 79 60 71 14 KWS 6 G
167 9 F C 6,52 68,5 81 72 97 12 MPE 4 G
168 12 M P 7,48 70,5 86 80 94 13 KWS 6 G
169 18 F P 6,6 69 80 60 89 12 KWS 6 G
170 17 F C 7,9 75,5 80 70 95 16 KWS 6 G
171 16 F P 4,75 64 68 50 79 9 MRS 5 G
172 19 F P 7,54 75 77 62 90 12 MRS 6 G
173 13 M C 4,72 68,5 59 53 90 10,5 MPE 5 G
174 23 M C 9,3 75 96 80 88 14 KWS 6 G
175 18 M P 6,4 74 67 60 91 10 MPE 6 G
176 16 M P 6,1 73 66 60 93 11 MRS 6 G
177 6 F C 6,16 74 68 90 120 13 KWS 3 G
178 6 F P 6,7 73,5 71 91 130 10 KWS 3 G
179 6 M C 3,82 54 93 48 84 9 MRS 2 G
180 6,5 M P 5,34 63 81 70 96 12 KWS 4 G
181 16 F P 7,26 68,5 90 70 88 12 KWS 6 G
182 9 F P 7,3 66 100 81 97 14 KWS 5 G
183 9 F P 5,74 66,5 77 60 97 11 KWS 4 G
184 8 M P 5,32 63 81 61 92 11 KWS 4 G
185 8 M C 5,85 64 80 70 93 13 KWS 4 G
186 18 F C 6,24 72,5 68 60 89 8 MPE 6 G
187 24 F C 7 76 71 59 87 13 MRS 6 G
188 18 F C 6,1 70 71 60 86 11 MRS 6 G
189 12 M P 6,5 70 76 68 94 11 KWS 5 DCD
190 4 M P 4,48 70 53 70 120 10,5 KWS 3 G
191 6 F P 3,14 50 68 48 77 10,5 MRS 3 G
192 6 F P 3,18 55 73 50 85 10,5 MRS 3 G
193 9 F P 3,66 57,5 74 36 84 8 MPE 4 G
194 20 F C 7,8 74 82 62 87 15 KWS 6 G
195 2,5 M C 3,4 55 78 70 90 10 MRS 0 G
196 10 F C 5,2 66 71 60 94 10 MRS 4 G
197 5 M C 5 59,5 98 70 87 11 KWS 4 G
198 9 M C 4,12 68 52 57 98 13 MRS 6 G
199 9 M C 7,6 70 86 82 100 15 KWS 4 G
200 18 F P 5,3 68 67 55 87 10 MRS 6 G
201 2 F P 2,02 45,5 55 58 78 8 MRS 0 G
202 9 M P 5,64 65 80 60 96 11 KWS 4 G
203 14 F C 4,48 65,5 62 52 88 9 MRS 6 DCD
204 10 F C 4,24 62 68 53 86 10 MPE 5 G
205 18 F C 7,7 62,5 68 70 77 12 KWS 6 G
206 6 F C 2,4 53 61 30 81 7 MRS 3 G
207 19 F C 5,5 70 64 50 86 7 MRS 6 G
208 9 F C 10,35 72 115 120 103 18 KWS 4 G
209 11 F C 6,28 67 71 70 90 12 MRS 5 G
210 8 F P 8 71 92 100 101 12 KWS 4 G
211 11 M P 7,24 72 80 80 97 11 KWS 6 G
212 11 F C 6 69 75 60 96 12 KWS 5 G
213 18 F C 7,48 69 91 70 87 13 KWS 6 G
214 19 M P 6,16 70 74 57 85 9 KWS 6 G
215 23 M C 6,8 79 64 56 92 12 MRS 6 G
216 9 M P 3 57 62 40 80 7 MRS 4 G
217 13 M C 4,3 63 66 41 84 9 MRS 6 G
218 20 F P 7,25 80 64 61 98 12 MPE 6 G
219 18 F P 8,96 74 94 80 91 16 KWS 6 G
220 14 M C 7,7 76 79 80 97 12 KWS 6 G
221 9 F C 6,5 77 64 74 106 13 MPE 4 G
222 18 F P 7,8 70 92 70 87 13 KWS 6 G
223 18 M C 7,7 74 60 70 91 10 MRS 6 G
224 23 F P 8,2 78 80 70 92 12 KWS 6 G
225 12 M C 5,2 67 68 56 90 10 MRS 5 G
226 8 F P 4,26 62,24 68 55 90 12 MRS 3 G

F : Féminin ; M : Masculin
MRS : Marasme ; KWS : Kwashiorkor ; MPE : Malnutrition mixte
G : Guérie ; DCD : Décédé
P/T : Rapport poids/Taille ; P/A : Rapport poids/âge ; T/A : Rapport Taille/âge
PB : Périmètre brachial
C : Centre ville ; P : Périphérique
ANNEXES VI
Tableaux de classification de la malnutrition et utilisation des valeurs limites :

Classification de la malnutrition chez les enfants


en fonction du rapport poids/taille comparé écarts-types de la médiane de la référence NCHS/OMS
et en fonction de l'œdème et le rapport taille/âge.

- Malnutrition modérée Malnutrition sévère (type)b

• > Œdème
oui (malnutrition avec
symétrique Non
oedème)c

• Rapport
-3 < écart réduit < -2d écart réduit < -3 (<70%)
poids / taille
(70–79%)e (émaciation grave)e

• Rapport
-3 < écart réduit < -2 écart réduit < -3 (<85%)
taille / âge
(85–89%) (retard de croissance grave)

Classification de la malnutrition chez les adultes (plus de 18 ans)


en fonction de l'indice de masse corporelle (IMC)

Indice de masse corporelle :


Etat nutritionnel
Poids(kg) / [*Taille(m)]²
• > 18,5 • Normal

• entre 17,0 et 18,49 • Malnutrition légère

• entre 16,0 et 16,99 • Malnutrition modérée

1. <16,00 • Malnutrition sévère

Classification de la malnutrition chez les enfants


en fonction du rapport poids/taille comparé écarts-types de la médiane de la référence NCHS/OMS
et en fonction de l'œdème et le rapport taille/âge.

- Malnutrition modérée Malnutrition sévère (type)b

Œdème symétrique Non oui


(malnutrition avec oedème)c

Rapport poids / taille -3 < écart réduit < -2d écart réduit < -3
(70–79%)e (<70%)
(émaciation grave)e
Rapport taille / âge -3 < écart réduit < -2 écart réduit < -3
(85–89%) (<85%)
(retard de croissance grave)
Classification de la malnutrition chez les adultes (plus de 18 ans)
en fonction de l'indice de masse corporelle (IMC)

Indice de masse corporelle : Etat nutritionnel


Poids(kg) / [*Taille(m)]²
> 18,5 Normal
entre 17,0 et 18,49 Malnutrition légère
entre 16,0 et 16,99 Malnutrition modérée
<16,00 Malnutrition sévère

CLASSIFICATION SELON WATERLOW

Poids/Taille >M-2ET <M-2ET


Taille/ Âge
>M-2ET Normal Emaliation
Retard statural Emaliation
<M-2ET
Retard statural
M=moyenne ET= Ecart-type

CLASSIFICATION SELON WATERLOW

Normal Mineur Modérée Sévère


Taille/âge >90 90-95 85-90 85
Poids/âge >90 80-90 70-80 70

CLASSIFICATION SELON GOMEZ

Bon état Malnutrition Malnutrition Malnutrition très


nutritionnel bénigne modérée sévère
Poids/âge en % >90 ] 90, 75 [ ] 75, 60 [ <60

CLASSIFICATION SELON WELLCOM

Poids/âge < 80% ⇒ Malnutrition


Poids/âge < 80% + œdème ⇒ Kwashiorkor
Poids/âge pas d’œdème ⇒ Mal modérée
Poids/âge <60% + œdème ⇒ Forme Mixte (marasme+ kwashiorkor)
Poids/âge <60% pas d’œdème ⇒ Marasme
Annexe VII
ANNEXE .VIII
FOKONTANY AYANT DE GRAPPE
Lieu,
Nombre de Nombre de
N° NOM de la FKT périphérique,
Population GRAPPE
centre
1 Ambohisamitsa 441 P 1
4 Ambodiharana 4542 C 1
6 Tsaramandroso 2709 C 1
8 Rova 4466 C 1
9 Ambatomena 4880 C 1
11 Isada 4422 C 1
12 Ivaory 5058 C 1
13 Tanambao 6471 C 2
14 Ankofafa ambony 7013 C 1
15 Talatamaty 11758 C 2
16 Ambalavato 2475 C 1
18 Ambalandapa 3792 P 1
21 Ambalabositra 1055 P 1
23 Antarandolo 4389 C 1
24 Antsororokavo 5712 C 1
26 Sahalava 7071 C 2
27 Tambohobe 5931 C 1
31 Amontana 1270 P 1
34 Beravina 4599 C 1
36 Tsimanarirazana 2675 P 1
37 Idanda 3724 C 1
41 Ambodikavola 1485 P 1
44 Soatsihadino 1556 C 1
45 Ambatoharana 5769 P 1
47 Isaha 5894 C 1
48 Ambatolahikisoa 4283 C 1
49 Andohanatady 3227 C 1
C=20
TOTAL 116667 30
P=7

FKT : Fonkotany
C : Centre ville
P : Périphérique ou rural
ANNEXE .IX
LISTES DES 50FOKOTANY AVEC LE NOMBRE DE LA POPULATION DANS LE DISTRICT DE FIANARANTSOA I

Nombre de la Nombre de la
Nom de Nombre de la Nom de Nombre de la
N° population N° population
Fokotany population Fokotany population
cumulée cumulée
1 Ambahisamitsoa 441 441 25 Mokana 4182 88845
2 Amdreambosary 906 1347 26 Sahalava 7071 95916
3 Maromby 1073 2420 27 Tambohobe 5931 101847
4 Ambodiharana 4542 6962 28 Ambatofolaka 862 102709
5 Mandriandalana 1620 8582 29 Ambatolahy II 1018 103727
6 Tsaramandroso 2709 11291 30 Ambodiharana 840 104567
7 Ankazobe 2026 13317 31 Amontana 1270 105837
8 Rova 4466 17783 32 Mahazengy 1993 107830
9 Ambatomena 4880 22663 33 Sahamavo 893 108723
10 Ampitakely 3629 26292 34 Beravina 4599 113322
11 Isada 4422 30714 35 Anjanimoro 1637 114959
12 Ivory 5058 35772 36 Tsimanarirazana 2675 117634
13 Tanambao 6479 42251 37 Idanda 3724 121358
Ankofafa 38 Ambatolahy V 897 122255
14 ambony 7013 49264 39 Antanifotsy V 2325 124580
15 Talatamaty 11758 61022 40 Ambalabe 973 125553
16 Ambalavao 2475 63497 41 Ambodikavola 1485 127038
17 Ankofafa Nord 4203 67700 42 Ambatomainty 1217 128255
18 Ambalandapa 3792 71492 43 Igaga 1427 129682
19 Ambalamarina 1027 72519 44 Soatsihadino 1556 131238
20 Anasana 740 73259 45 Ambatoharanana 5769 137007
21 Ambalambositra 1055 74314 46 Ambatovory 1814 138821
22 Antsaharoa 248 74562 47 Isaha 5894 144715
23 Antarandolo 4389 78951 48 Ambatolahikisoa 4283 148998
24 Antsorokavo 5712 84663 49 Andohanatady 3227 152225
50 Ambalapaiso 4226 156451
TOTAL 156451
ANNEXE X
Plan du District de Fianarantsoa I
Title of the memory: Precocious severance and nutritional statute of the children
of 0 to 24months in Fianarantsoa-1
Haeding: Public Health Number of pages: 48 Number of tables : 25
Number of figures: 1 Number of appendices: 26
Number of bibliographic references: 26

SUMMARY
This descriptive, retrospective, and transversal survey has been done to identify the
reasons of the rupture of the exclusive maternal breastfeeding (AME) or the severance
before 6th month and their impact on the nutritional statute of the children of 0 to 24th
month in the district of Fianarantsoa 1. The technique of sampling used is the method of
poll in cluster for the mothers investigated and exhaustive exploration of the children
files less than 24 months, who were been hospitalized in the pediatrics and CRENI
services of the Regional reference hospital of Tambohobe,in Fianarantsoa-1.
The analysis of the results of the investigation permitted to identify the main reasons of
the rupture of the exclusive maternal breastfeeding (AME) and the impacts of the
severance before the age of 6th month for children less than 24 months.
The results show that 58.1 % of the breastfeeding women in Fianarantsoa-1 don't
practice the WHO recommendations on exclusive maternal breastfeeding.
Socioeconomic situation and sanitary factors are the main and most common reasons
for breastfeeding women to decide breaking the maternal breastfeeding. It affects
seriously the nutritional state of the children in the ponderal insufficiency, the delay of
growth and the emaciation.
Thus, it is urgent to sensitize the mothers on the dangers bound to the rupture of the
exclusive maternal breastfeeding and consequently; to counsel the families how to cross
over the socioeconomic and sanitary factors that can prevent the practice of the
breastfeeding..

Keywords: exclusive maternal nursing; Severance before 6th month; ponderal


statute -.
President of the memory: Professor RAMAKAVELO Maurice Philippe
Address of the author: Est Marché Andina Ambositra
Titre du mémoire : Sevrage précoce et statut nutritionnel des enfants de 0 à 24
mois à Fianarantsoa I.
Rubrique : Santé Publique Nombre de pages : 48 Nombre de tableaux : 25
Nombre de figures : 1 Nombre d'annexes : 10
Nombre de références bibliographiques : 26

RESUME
Cette étude descriptive rétrospective transversale est effectuée pour identifier les causes
de la rupture de l’Allaitement maternel exclusif (AME) ou le sevrage avant 6ème mois et
leur impact sur le statut nutritionnel des enfants de 0 à 24mois dans le district de
Fianarantsoa-1. La technique d’échantillonnage utilisée est la méthode de sondage en
grappe pour les mères enquêtées et exploration exhaustive des dossiers des enfants de
moins de 24mois hospitaliser dans le service pédiatrie et CRENI DU CHRR de
Tambohobe Fianarantsoa 1
L’analyse des résultats de l’enquête effectuée auprès des femmes allaitantes et l’analyse
des dossiers des enfants moins de 24 mois, on permis d’identifier les causes de la
rupture de l’AME et les impacts du sevrage avant le 6ème mois chez les enfants moins de
24mois dans le district de Fianarantsoa 1
Les résultats montrent que 58.1% des femmes allaitantes à Fianarantsoa 1n’ont pas
pratiqué les recommandations de l’OMS sur l’AME à causes du facteur socio-
économique et sanitaire. Ceci se traduit l’état nutritionnel des enfants par l’insuffisance
pondérale, le retard de croissance et l’émaciation.
Ainsi, il est urgent de sensibiliser les mères sur les dangers liés à la rupture se l’AME et
conseiller en conséquence les familles ; comment surmonter les facteurs socio-
économiques et sanitaires qui peuvent empêcher la pratique de l’AME.

Mots-clés : allaitement maternel exclusif ; sevrage avant 6ème mois ; statut


pondéral, Fianarantsoa.
Président du mémoire : RAMAKAVELO Maurice Philippe
Adresse de l'auteur : Est Marché Andina Ambositra

Évaluer