Vous êtes sur la page 1sur 24

BMS

Des pluies accompagnées de grêle sur l'Ouest et le Centre-Ouest du pays

Des pluies assez marquées accompagnées

national de météorologie dans un bulletin météorologique spécial (BMS). Il s'agit des wilayas de Aïn Témouchent, Oran, Sidi Bel-Abbès, Mascara, Mostaganem, Chlef, Relizane, l'ouest de Aïn Defla, et le nord de Tiaret et de Tissemsilt, précise la même source.

parfois d'orages et de grêle affecteront les wilayas de l'Ouest et du Centre-Ouest du pays jusqu'à ce soir, a annoncé hier l'Office

P. 2

DK NEWS

QUOTIDIEN

NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 13° : ALGER 19° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
13°
: ALGER
19° : TAMANRASSET
p. 2

Dimanche 22 janvier 2017 - 23 Rabi' al-Thani 1438 - N° 1511 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

DÉBUT HIER DE LA 10 È RÉUNION MINISTÉRIELLE DES PAYS VOISINS DE LA LIBYE

PÉTROLE :

POUR LE RÈGLEMENT DE LA CRISE EN LIBYE

M. Messahel met l'accent sur les efforts de l'Algérie pour impulser le processus de paix et de réconciliation nationale en Libye

L'Algérie

abritera

M. Boutarfa

à Vienne pour la réunion du comité de supervision Opep-non Opep

Les pays voisins de la Libye saluent les efforts de l'Algérie

la prochaine

réunion

ministérielle

 

P. 24

P. 24

L'OAIC va s'impliquer Céréales L'Office algérien interprofes- sionnel des céréales (OAIC) va investir
L'OAIC va s'impliquer
Céréales
L'Office algérien interprofes-
sionnel des céréales (OAIC) va
investir pour la première fois
dans la production locale afin
de participer à la stratégie
nationale de réduction des
importations, a indiqué hier à
l'APS son directeur général,
Mohamed Belabdi. «Pour réali-
ser ces investissements, nous
avons fait des demandes d'ac-
quisition de terres à Tébessa et
Laghouat et nous comptons
faire la même chose à Adrar et
à Ghardaïa», a indiqué M.
Belabdi.
dans la production pour réduire
la facture d'importation
P. 6

MARQUANT SON ENTRÉE EN FONCTION EN PRÉVISION DES ÉCHÉANCES DE 2017

La HIISE se réunit aujourd’hui

P. 3

SELON L’ONS

Ralentissement du PIB au 3 e trimestre 2016, performance dans les hydrocarbures

L’AQUACULTURE À CHLEF :

Une nouvelle filière agricole aux perspectives prometteuses

P. 6

P. 8

AGRICULTURE

Le café grimpe à son plus haut niveau en plus de quatre ans sur les marchés internationaux

P. 7

SANTÉ
SANTÉ
de quatre ans sur les marchés internationaux P. 7 SANTÉ Antibiotiques Mal utilisés contre les champignons,
Antibiotiques Mal utilisés contre les champignons, ils renforcent la résistance des bactéries P.p 12-13
Antibiotiques
Mal utilisés contre
les champignons,
ils renforcent la
résistance des
bactéries
P.p 12-13

Air Algérie

TRANSPORT AÉRIEN :

Une nouvelle desserte Ouargla-Tunis en février prochain

P.3

F TBALL CAN-2017 (GR. B) ALGÉRIE : L’avenir de Leekens en pointillé P.p 21-22
F
TBALL
CAN-2017 (GR. B)
ALGÉRIE :
L’avenir
de Leekens
en pointillé
P.p 21-22
MDN LUTTE CONTRE LE TERRORISME 46 éléments de soutien aux groupes terroristes appréhendés à Boumerdès
MDN
LUTTE CONTRE
LE TERRORISME
46
éléments
de soutien aux
groupes terroristes
appréhendés
à Boumerdès
4Une
cache d’armes
contenant 22 pièces
et des munitions
découverte
à Tamanrasset
P. 3

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Dimanche 22 janvier 2017 D’ EIL Horaires des prières Dimanche 23

2 DK NEWS

Dimanche 22 janvier 2017

D’ EIL

Horaires des prières

Dimanche 23 Rabi Al-thani

Dimanche 23 Rabi Al-thani
Dimanche 23 Rabi Al-thani
Fajr 06:19 Dohr 13:00 Asr 15:43 Maghreb 18:07 Isha 19:31
Fajr
06:19
Dohr
13:00
Asr
15:43
Maghreb
18:07
Isha
19:31

BULLETIN MÉTÉO SPÉCIAL Pluies accompagnées de grêle sur l'Ouest et le Centre-Ouest

Bel Abbes, Mascara, Mostaga- nem, Chlef, Relizane, l'ouest de Aïn Defla, et le nord de Tiaret et de Tissemsilt, précise la même source. Les cumuls es- timés atteindront ou dépasse- ront localement 60mm du- rant la validité du bulletin qui s'étale de samedi 9h00 au di- manche à 18h00, note l'office.

Des pluies assez marquées accompagnées parfois d'orage et de grêle affecteront les wi- layas de l'Ouest et du Centre- Ouest du pays jusqu'à ce soir, a annoncé hier l'Office national de météorologie dans un bul- letin météorologique spécial (BMS). Il s'agit des wilayas de Aïn Temouchent, Oran, Sidi

Il s'agit des wilayas de Aïn Temouchent, Oran, Sidi AFFAIRES RELIGIEUSES Mohamed Aïssa à El-Bayadh AÏN

AFFAIRES RELIGIEUSES Mohamed Aïssa à El-Bayadh

Oran, Sidi AFFAIRES RELIGIEUSES Mohamed Aïssa à El-Bayadh AÏN TÉMOUCHENT Colloque sur le parcours du moudjahid
AÏN TÉMOUCHENT Colloque sur le parcours du moudjahid Belhadj Bouchaïb Le ministre des Moudjahidine, M.
AÏN TÉMOUCHENT
Colloque sur
le parcours
du moudjahid
Belhadj Bouchaïb
Le ministre des
Moudjahidine, M.
Tayeb Zitouni, prési-
dera aujourd’hui à
Aïn Témouchent,
l’ouverture des tra-
vaux d’un colloque
national consacré au
parcours militant du
moudjahid et mem-
bre du groupe des 22
Belhadj Bouchaïb.
Météo
Max
Min
Alger
13°
07°
Oran
12°
07°
Annaba
17°
05°
Béjaïa
14°
06°
Tamanrasset
19°
03°
ORAN
1 re Journée
internationale de
médecine d’urgence
4
L’Etablissement hospi-
talier universitaire (EHU)
d'Oran, abrite au-
jourd’hui, la 1re Journée
internationale de méde-
cine d’urgence. Parmi
les thèmes qui seront
abordés lors de cette ren-
contre scientifique qui se
tiendra au niveau du bloc
pédagogique de l’EHUO : Les urgences médicales,
les urgences chirurgicales et les urgences mobiles
SAMU-SMUR.
COMPLEXE TOURISTIQUE
DES ANDALOUSES (ORAN
Rencontre sur les
enjeux du compostage
La mise en valeur de l'importance du compos-
tage constitue l'objectif essentiel ciblé par les or-
ganisateurs du 2e Atelier national de formation
à ce processus de recyclage des déchets orga-
niques, prévu aujourd'hui à Oran.

SOLIDARITÉ M me Mounia Meslem en visite demain à Alger

M m e Mounia Meslem en visite demain à Alger Le ministre des Affaires re- ligieuses

Le ministre des Affaires re- ligieuses et des Wakfs, M. Mo- hamed Aïssa, effectuera au- jourd’hui, une visite de tra- vail et d’inspection dans la wi- laya d’El Bayadh.

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem Si Amer, effec- tuera demain lundi 23 janvier, une visite de travail et d’inspection au niveau de plu- sieurs établissements relevant de son département dans la wilaya d’Alger.

PALAIS DE LA CULTURE Mihoubi à la rencontre des directeurs et représentants des institutions théâtrales

Le ministre de la Culture, M. Azzedine Mihoubi, présidera ce matin à partir de 10h, au Palais de la Culture Moufdi-Zakaria, une réunion avec les directeurs et repré- sentants des institutions théâtrales.

CENTRE CULTUREL ABANE-RAMDANE

Exposition

de l’artiste

L’Etablissement Arts et Culture, de la wilaya d’Alger, orga- nise jusqu’au 2 février, à l’espace des activités culturel Abane-Ram- dane, une exposition de peintures de l’ar- tiste Mahtout Arezki.

exposition de peintures de l’ar- tiste Mahtout Arezki. 4 ALGÉRIE TÉLÉCOM ARTISANAT M m e Tagabou

4 ALGÉRIE TÉLÉCOM

ARTISANAT M me Tagabou à In Salah et Meniaa

ARTISANAT M m e Tagabou à In Salah et Meniaa La ministre déléguée auprès du minis-
ARTISANAT M m e Tagabou à In Salah et Meniaa La ministre déléguée auprès du minis-
ARTISANAT M m e Tagabou à In Salah et Meniaa La ministre déléguée auprès du minis-

La ministre déléguée auprès du minis- tre de l’Aménagement et du Territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, chargée de l’ar- tisanat, Mme Aïcha Tagabou, effectuera aujourd’hui, une visite de travail et d’ins- pection à In Salah (Tamnrasset) et El Me- niaa (Ghardaïa).

VENDREDI À LA SALLE IBN KHALDOUN

Freeklane

en concert

Le groupe de musique mo- derne, Free- klane, se pro- duira sur la scène de la salle Ibn Khaldoun, vendredi 27 jan- vier à partir de

17h.

salle Ibn Khaldoun, vendredi 27 jan- vier à partir de 17h. Tayeb Kebbal en visite à

Tayeb Kebbal en visite à Tindouf

Le P-DG d'Algérie Télécom, M. Tayeb Kebbal, a effectué lundi dernier, une visite de travail et d'inspection au niveau de la wilaya de Tindouf. Cette visite s'inscrit dans le cadre de la noble et principale mission d’Algérie Telecom, qui tend à tout mettre e œuvre afin de ga- rantir l'intérêt du citoyen en améliorant la qualité du service offert. Le premier but de cette visite au niveau des structures commerciales et techniques de l'entreprise, est de se pencher sur les prestations fournies et le traitement des préoccupations des citoyens au niveau de la wilaya de Tindouf. M. Kebbal s'est, égale- ment, penché sur les conditions de travail dans les- quelles évoluent nos collègues dans la wilaya et les a mo- tivé et encouragé à fournir plus d'efforts afin d'accomplir leur noble mission dans le service du citoyen algérien. Cinq localités et les Apc de la wilaya de Tindouf ont été raccor- dés en fibre optique sur une moyenne de 828 km. Toutes les annexes des APC de la wilaya ont aussi été raccordées. Cette action s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme gouvernemental et les instructions de son ex- cellence madame la ministre qui vise à établir les règles de la gestion électronique et de désenclaver les citoyens où qu'ils soient.

FI ESSAMIM Emission consacrée aux objets perdus retrouvés sur les voies et les places publiques

perdus retrouvés sur les voies et les places publiques L’émission radio de la Sûreté nationale «Fi

L’émission radio de la Sûreté nationale «Fi Essamim», diffusée chaque dimanche sur les ondes de la Chaîne 1, sera consacrée cet après-midi de 16h à 17h, aux dis- positions liées aux objets perdus retrouvés sur les voies et les places publiques.

perdus retrouvés sur les voies et les places publiques. LE 26 JANVIER À ANNABA Conférence sur

LE 26 JANVIER À ANNABA Conférence sur les stratégies thérapeutiques dans le diabète type 2

sur les stratégies thérapeutiques dans le diabète type 2 La société algérienne de mé- decine générale

La société algérienne de mé- decine générale (SAMG), orga- nise jeudi 26 janvier à partir de 17h, à l’hôtel Majestic d’Annaba, une conférence sous le thème «Stratégies thérapeutiques dans le diabète type 2 : Recommanda- tions récentes».

Dimanche 22 janvier 2017

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

HAUTE INSTANCE INDÉPENDANTE DE SURVEILLANCE DES ÉLECTIONS

La HIISE se réunit aujourd’hui, marquant son entrée en fonction en prévision des échéances de 2017

La Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), instituée par la Constitution de février 2016 dans l'objectif de consolider la crédibilité des élec- tions et de veiller à leur transparence et probité, entrera en fonction aujourd’hui avec la tenue de sa première réunion, en prévision des échéances électorales de 2017.

Cette première réunion intervient après la publication au Journal officiel de deux décrets présidentiels portant nomination des 410 membres devant siéger au sein de la Haute instance. Le premier décret porte nomination de 205 magistrats proposés par le Conseil supérieur de la Magistrature, alors que le second porte nomination de 205 compétences indépendantes choisies parmi la société civile, confor- mément aux dispositions de la Loi or- ganique relative à la Haute instance. Les compétences indépendantes ont été proposées par un Comité ad hoc, institué par ladite loi, et présidé par le président du Conseil national économique et social (CNES). Elles représentent la société civile à travers l'ensemble des wilayas ainsi que de la communauté nationale à l'étranger et ne sont ni des élus, ni des membres de partis politiques, ni des ti- tulaires de fonctions supérieures de l'Etat. La nomination des membres de la Haute instance fait suite à la désigna- tion par le chef de l'Etat, en novembre dernier, de M. Abdelwahab Derbal à sa tête. Sa nomination est intervenue suite à une consultation menée par le cabinet de la présidence de la Répu- blique, avec l'ensemble des partis po- litiques agréés. Juriste de formation, M. Derbal avait été élu à l'Assemblée populaire na- tionale en 1997 au titre du parti «Nahda», puis a exercé successive- ment les fonctions de ministre chargé des relations avec le Parlement et de conseiller à la présidence de la Répu- blique, avant de diriger le Bureau de la Ligue arabe auprès de l'Union euro- péenne à Bruxelles. Il a été également ambassadeur d'Algérie en Arabie saoudite. Lors de l'examen en Conseil des ministres des

saoudite. Lors de l'examen en Conseil des ministres des avant-projets de lois organiques rela- tifs au

avant-projets de lois organiques rela- tifs au régime électoral et à la Haute ins- tance, le président Abdelaziz Bouteflika avait exprimé l'espoir que ces deux lois seront de nature à «introduire davan- tage de transparence et de sérénité dans les échéances électorales à venir, notamment au sein de la classe poli- tique». Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Be- doui, a affirmé mercredi que le gouver- nement était déterminé à faire des prochaines échéances électorales «un exemple de transparence et d'ouver- ture» sur la classe politique qui y par- ticipe et tous les organes de surveillance judiciaires et indépendants. «Nous attendons de tous nos parte- naires de respecter la loi» qui sera «notre référence» dans toute opération électorale, a-t-il souligné. M. Bedoui a appelé les citoyens à «exprimer librement leur volonté et à choisir leurs représentants à travers une participation massive aux pro- chaines élections» afin de pouvoir poursuivre la mise en £uvre des projets de réforme. M. Derbal, a affirmé, de

son côté, dans une déclaration à la Radio nationale, l'engagement de la Haute instance à travailler «avec toutes les parties dans le cadre de la loi», soulignant que la loi organique relative à la Haute instance contient «tout ce qui est à même de garantir la probité» de son action afin d'assurer la régularité des élections. L'article 194 de la Constitution a créé une Haute instance indépendante de surveillance des élections qui «veille à la transparence et à la probité des élections présidentielles, législatives et locales et du référendum, depuis la convocation du corps électoral jusqu'à la proclamation des résultats provi- soires du scrutin». Cette instance, qui dispose de l'au- tonomie administrative et financière, déploie en période électorale des per- manences au niveau des wilayas et des circonscriptions électorales à l'étranger. Elle dispose de larges attributions dont celle de demander au Parquet la réquisition de la force publique ou de le saisir de faits constatés suscepti- bles de revêtir un caractère pénal.

La HIISE, un organe de contrôle doté de l'autonomie financière et de gestion

La Haute instance indé- pendante de surveillance des élections (HIISE) est un organe de contrôle jouis- sant de larges attributions et doté de l'autonomie finan- cière et de gestion, tel que stipulé dans la loi orga- nique du 25 août 2016, fixant ses missions, sa composi- tion, son organisation et son fonctionnement. La Haute instance est composée du président et de 410 membres, nommés par le président de la Répu- blique à parité, de magis- trats proposés par le Conseil supérieur de la Magistra- ture et de compétences in- dépendantes, choisies parmi la société civile. Le président de cette ins- tance, une personnalité na- tionale, est nommé par le président de la République, après consultation des par- tis politiques. Il est exigé du membre de la Haute instance, au ti- tre des compétences indé- pendantes de la société ci- vile de ne pas avoir fait l'ob- jet d'une condamnation dé- finitive pour crime ou délit

privatif de liberté, de ne pas être un élu, de ne pas être affilié à un parti politique et de ne pas être titulaire d'une fonction supérieure de l'Etat. La représentation géographique de toutes les wilayas et de la commu- nauté nationale à l'étranger est prise en compte dans la composition de l'instance, au titre des compétences indépendantes. La Haute instance s'as- sure, dans le cadre des attri- butions qui lui sont dévo- lues, avant le scrutin, no- tamment, de la neutralité des agents chargés des opé- rations électorales et la non utilisation des biens de l'Etat au profit d'un parti poli- tique, d'un candidat ou d'une liste de candidats. Elle s'assure aussi de la mise de la liste électorale communale à la disposi- tion des représentants dû- ment habilités des partis politiques participant aux élections et des candidats indépendants, comme elle s'assure de la répartition équitable, entre les candi- dats, du temps d'antenne

dans les médias audiovi- suels nationaux autorisés à exercer. Pendant le scru- tin, la HIISE s'assure, no- tamment, de la mise en £uvre des dispositions per- mettant aux représentants des candidats dûment habi- lités d'exercer leur droit d'assister aux opérations de vote, durant toutes leurs étapes, au niveau des cen- tres et bureaux de vote, ainsi qu'au niveau des bureaux itinérants. Après le scrutin, elle s'as- sure du respect des procé- dures de dépouillement, de recensement, de centralisa- tion et de conservation des bulletins de vote exprimés, ainsi que des dispositions légales permettant aux re- présentants dûment habili- tés des partis politiques par- ticipant aux élections et des candidats indépendants de consigner leurs réclama- tions sur les procès-ver- baux de dépouillement. Elle s'assure, également, de la remise des copies, cer- tifiées conformes à l'origi- nal, des différents procès- verbaux aux représentants

dûment habilités des partis politiques participant aux élections et des candidats indépendants. Au titre de ses attribu- tions, la Haute instance in- tervient en cas de violation des dispositions de la loi organique relative au ré- gime électoral, d'office ou sur la base des requêtes ou réclamations qu'elle reçoit, après vérification. Elle est habilitée à saisir l'Autorité de régulation de l'audiovisuel de toute in- fraction constatée en ma- tière de l'audiovisuel en vue de prendre les mesures né- cessaires conformément à la législation et la régle- mentation en vigueur. Lorsque l'instance es- time que l'un des faits constatés ou pour lequel elle a été saisie revêt un ca- ractère pénal, elle en in- forme immédiatement le procureur général territo- rialement compétent. En période électorale, la HIISE déploie des perma- nences au niveau des wi- layas et des circonscrip- tions électorales à l'étranger.

TRANSPORT AÉRIEN :

Une nouvelle desserte

Ouargla-Tunis en février

prochain (Air Algérie)

Une premier vol commercial régulier entre Ouargla et Tunis (Tunisie) de la compagnie nationale Air Algérie sera effectué à partir du 12 février pro- chain, a appris hier l’APS auprès de la Direction régionale d’Air Algérie (Ouargla). Cette nouvelle liaison sera effectuée à raison d’une seule rotation par semaine (aller-retour) avec un avion de type ATR pour transporter environ 66 passagers, a précisé le chef département marketing de cette entreprise. Les départs de l’aéroport d’Ain El-Beida (Ouargla) sont prévus chaque dimanche à 13h30, tandis que les vols retour depuis l’aéroport de Carthage (Tunis) sont programmés le même jour à 16h25, a détaillé Mohamed Walid Yedjour. Cette nouvelle desserte est considérée comme la première ligne internationale régulière programmée par la compagnie nationale Air Algérie, depuis Ouargla, sans compter les vols Hadj et Omra, a indiqué la même source, signalant que le prix du billet est proposé à 19.900 DA (TTC) en aller-retour par passager, selon la même source.

LUTTE CONTRE LE TERRORISME 6 éléments de soutien aux groupes terroristes appréhendés à Boumerdès

Six éléments de soutien aux groupes terroristes ont été appréhendés vendredi à Boumerdès par des éléments de la Gendarmerie nationale, a indiqué hier le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. «Dans le cadre de la lutte antiterro- riste, des éléments de la Gendarmerie nationale ont appréhendé, le 20 janvier 2017 à Boumerdès/1°Région militaire, six (06) éléments de soutien aux groupes terroristes», précise la même source. Par ailleurs et dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organi- sée, «un détachement de l’Armée nationale populaire en coordination avec des éléments de la Gendarmerie nationale a intercepté, à Tlemcen/2°RM, dix (10) narcotrafiquants et saisi une quantité de drogue s’élevant à (322) kilogrammes de kif traité, (200) grammes de cocaïne, ainsi que (05) véhicules». D’autre part, des détachements de l’ANP ont arrêté, à Tamanrasset, In Guezzam et Bordj Badji Mokhtar/6°RM, «(15) contrebandiers, (256) immi- grants clandestins de différentes nationalités et saisi un camion, (08) véhicules tout-terrain, (3200) litres de carburants et (06) détecteurs de métaux».

Une cache d’armes contenant 22 pièces et des munitions découverte à Tamanrasset

Une cache d’armes contenant 22 pièces et des munitions de différents calibres a été découverte vendredi au sud de Tamanrasset par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP), a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense natio- nale. "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et de la sécurisation des frontières, et grâce à l’exploitation de renseignements, un détachement de l'ANP a découvert, hier 20 janvier 2017, lors d’une patrouille de fouille au sud de Tamanrasset, près des frontières (6ème Région militaire), une cache d’armes (22 pièces) et de munitions", note la même source. Cette cache contient "un (01) mortier de calibre 60 mm, une (01) lance-roquettes RPG-7, une (01) lance- roquettes RPG-2, un (01) canon SPG-9, deux (02) mitrailleuses de calibre 14,5, une (01) mitrailleuse de calibre 12,7 mm, une (01) mitrailleuse de type PKT, deux (02) fusils mitrailleurs (FMPK), neuf (09) pisto- lets mitrailleurs de type Kalachnikov, deux (02) fusils semi-automatiques de type Simonov, un (01) fusil à répétition, ainsi qu’une importante quantité de munitions de différents calibres", précise la même source. "Ces résultats réalisés sur le terrain confirment, une fois de plus, l’engagement et la détermination des unités de l’ANP à garantir la sécurisation de nos frontières et à empêcher toute tentative d’atteinte à l’intégrité et à la sécurité du territoire national", ajoute le communiqué du MDN.

APS

4 DK NEWS

NATION

Dimanche 22 janvier 2017

MOUVEMENT EL ISLAH

Ghouini appelle à œuvrer à la préservation de l’unité et de la stabilité du pays

la préservation de l’unité et de la stabilité du pays Le président du mouvement d'El Islah,

Le président du mouvement d'El Islah, Filali Ghouini,

a lancé hier un appel à partir de Blida à toutes les for-

mations politiques et toutes les catégories de la société afin de se «concentrer sur la préservation de l’unité et de la stabilité du pays». «Le temps n’est pas aux manifestations, au vue des dangers guêttant la sécurité du pays», a assuré Ghouini lors d'une conférence d’encadrement au profit des mi- litants du bureau de wilaya de son parti, en perspec- tive des prochaines législatives, soutenant que le «contexte actuel n’est pas propice aux manifestations de rues ou à s’opposer à des décisions quelconques, même s’il s’agit d’un droit légitime». «Il s’agit de mettre la sécurité et la stabilité du pays au dessus de toute considération», a-t-il souligné.

Le chef de file d’El Islah a réitéré, en outre, la posi- tion de son parti aux «premiers rangs des défenseurs des institutions de l’Etat, de son peuple et de son pro- jet civilisationnel», tout en exprimant la nécessité de pa- rachever le processus de réconciliation nationale, considérée, selon lui, comme «le remède» aux diffé- rentes difficultés vécues par le pays durant la décennie noire. Il a, par ailleurs, salué le peuple algérien «pour ne s’être pas laisser aller derrière les appels anonymes vi- sant la déstabilisation du pays», estimant que la «tra- gédie nationale des années passées est une expérience douloureuse que tous les Algériens sont déterminés à ne pas revivre». «L’esprit de responsabilité chez toutes les catégories sociales a permis de couper l’herbe sous les pieds de ceux qui veulent porter atteinte à la sécurité de l’Algé- rie» s’est félicité M.Ghouini. Depuis l’entame des rencontres de concertation à

la veille des prochaines échéances électorales, le mou-

vement El Islah a rencontré 12 partis politiques, a-t-il fait savoir, signalant que l’objet de ces rencontres «n’a

rien avoir avec les prochaines élections, mais vise surtout à parvenir à un consensus politique s’ap- puyant sur une large base sociale».

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

Les partis islamistes à l'heure des alliances

A l'approche des élections législatives 2017, des partis politiques de la mouvance islamiste, scellent des fusions et des alliances, annonçant ainsi une nouveauté dans le paysage politique national.

Deux accords de réuni- fication ont pris ainsi forme en ce début de l'an- née en perspective de cette échéance électorale. Le premier concerne le Mouvement de la so- ciété pour la paix (MSP) et le Front du changement (FC), alors que le second acte d'alliance engage trois entités politiques : le Front pour la justice et le développement (FJD), le Mouvement Ennahda et le Mouvement pour l'édi- fication nationale (MEN). L'alliance qui va réunir le FJD du leader Abdal- lah Djaballah, le Mouve- ment Ennahda, dirigé par Mohamed Douibi et du MEN, présidé par Ahmed Dane, sera officiellement proclamée demain sa- medi à Alger sous l'appel- lation «l'Union pour En- nahda, la Justice et l'Edi- fication». «Cette alliance est stra- tégique. Mais elle n'en est pas moins électorale dans la mesure où les partis qui la composent ont dé- cidé de prendre aux pro- chaines élections en pré- sentant des listes com- munes à travers tout le territoire national et même à l'étranger», a in- diqué, à l'APS, M. Dane du MEN. Il a expliqué que « cette alliance demeurera ou- verte à toutes les forma- tions qui croient aux prin- cipes de la Déclaration du 1er novembre 1954 et qui comptent promouvoir le

du 1er novembre 1954 et qui comptent promouvoir le processus démocratique à travers un exercice paci-

processus démocratique à travers un exercice paci- fique de la politique». Même son de cloche chez M. Douibi du Mouve- ment Ennahda, pour qui «l'objectif de cette union n'était pas uniquement électoral même si la pré- parat ion des échéances électorales à venir figure dans son agenda à court terme». M. Douibi a ajouté que l'Union pour Ennahda, la Justice et l'Edification (UEJE) « compte présenter une approche en mesure de permettre au pays de relever les défis politiques et socio-économiques». Il a souligné également que «toutes les formations politiques seront les bien- venues dans cette al- liance». Pour sa part, le député Lakhdar Benkhelaf du FJD, a relevé que «la fusion visait la réunification des rangs», précisant que «présenter des listes com- munes aux élections n'est qu'une étape politique de cette alliance».

Alliance MSP-FC en at- tendant une fusion or- ganique

S'agissant de la «réuni- fication» scellée par le MSP et le Front du chan- gement, il convient de re- lever que si les deux for- mations ne se sont pas encore fusionnées dans un seul appareil, elles vont

cependant présenter des listes communes à l'oc- casion des élections lé- gislatives prochaines sous le sigle MSP. Cette réunification marque le retour d'Ab- delmadjid Menasra au MSP, un parti qu'il avait quitté pour créer, en 2011, le Front du Changement. M. Menasra a expliqué que cette décision de fu- sion «n'intervient pas sous la pression de la loi électo- rale», précisant qu'il s'agit d'«un acte stratégique qui s'appuie sur les expé- riences du passé, médite le présent et prépare l'ave- nir, et qui est aussi de na- ture à réhabiliter le pro- cessus politique et électo- ral». S'agissant de la dé- marche à suivre pour concrétiser organique- ment cette fusion, M. Me- nasra a énuméré trois étapes. La première porte, in- dique-t-il, sur la prépa- ration des prochaines élections législatives pour une participation avec des listes communes sous la bannière du MSP. La deuxième phase, «consensuelle et n'excé- dant pas une année, verra la tenue d'un congrès consensuel pour la dis- solution du Front du changement et son inté- gration au MSP». La troisième et der- nière phase sera, selon

lui, celle de la tenue d'un «congrès démocratique et ordinaire». Pour sa part, M. Mokri avait estimé que cette fu- sion «se veut une réunifi- cation des cadres de l'école de Mahfoud Nahnah, qui jouissent d'une grande compétence», affirmant que les cadres des deux partis, issus de la même école, réintègreront leur état naturel et initial après avoir été séparés par des circonstances». Selon des observateurs, le jeu d'alliance n'est guère inédit pour les par- tis islamistes qui ont eu, par le passé, à créer au sein de l'APN l'Alliance de l'Algérie verte, qui a réuni le MSP, Ennahda et El Is- lah lors des législatives de mai 2012. Le MSP faisait partie également de l'Alliance présidentielle qu'il avait contracté, en 2004, avec le parti Front de libération nationale (FLN) et le Ras- semblement national dé- mocratique (RND) pour «la mise en oeuvre du pro- gramme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika». Par ailleurs, la quasi totalité des formations is- lamistes font partie de l'Instance de concertation et de suivi de l'opposition (ICSO) qui regroupe des partis et des personnalités politiques de différentes tendances politiques.

ALLIANCE NATIONALE RÉPUBLICAINE (ANR)

Sahli : « La participation de l'ANR aux prochaines élections est dictée par des objectifs stratégiques»

La participation de l'Alliance nationale républicaine (ANR) aux prochaines échéances électorales est dictée par des objectifs «stratégiques», a affirmé hier à Alger son secrétaire général, Belkacem Sahli. S'exprimant à l’occasion de la rencontre nationale des cellules de communication du parti, M. Sahli a estimé que la participation aux législatives et aux locales de 2017 est dictée par des objectifs «stratégiques» que sont «l’édi- fication des institutions du pays et la consécration de la souveraineté populaire». Justifiant le choix de sa formation politique à parti- ciper aux prochains rendez-vous électoraux, M. Sahli a notamment évoqué «un climat de confiance» augurant des scrutins «propres et transparents», rappelant l’en- gagement des plus hautes autorités du pays dans ce sens, à leur tête le président de la République, Abdelaziz Bou- teflika.

le président de la République, Abdelaziz Bou- teflika. Il a également exprimé sa «satisfaction» quant aux

Il a également exprimé sa «satisfaction» quant aux mé- canismes juridiques contenus dans la loi électorale amendée, qui permet, entre autres, un allégement des procédures de dépôt des candidatures. M. Sahli a, en outre, cité la mise en place de la Haute instance indépendante de surveillance des élections qui est à même de garantir un scrutin «irréprochable», d'au- tant plus, a-t-il argumenté, qu’elle est désormais dotée d’un «statut plus élevé à la faveur du nouveau texte ju- ridique». S'agissant des partis politiques ayant opté pour le boycott des législatives, M. Sahli s'est interrogé sur l'uti- lité de ce choix qui, a-t-il estimé, «pénalise les électeurs». Abordant les préparatifs de son parti aux prochaines législatives, le secrétaire général de l'ANR a insisté sur la nécessité de sensibiliser les citoyens pour une large participation à cette échéance.

APS

Dimanche 22 janvier 2017

NATION

DK NEWS 5

TIZI OUZOU

Abdelmalek Bouchafa appelle les militants du FFS à se mobiliser en prévision des élections

Le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Abdelmalek Bouchafa, a appelé hier tous les militants du parti à se mobiliser afin de réussir leur participation aux prochaines élections législatives.

Dans son discours prononcé à l’oc- casion de la session ordinaire de la fé- dération de Tizi Ouzou qui s’est tenue au centre de loisirs scientifiques (CLS), M. Bouchafa a signalé que l’objectif de la rentrée en lice du FFS pour les pro- chaines échéances «n’a pas pour objec- tif de rafler un maximum de sièges, mais plutôt de se rapprocher des citoyens, des espaces syndicaux et associatifs et faire entendre la voix du consensus national». Pour cela, a-t-il dit, les militants de

la formation du défunt Hocine Aït Ah- med, «devront occuper et exploiter tous les espaces qui seront ouverts dans le ca- dre de la campagne électorale où nous

y seront en force pour imposer un dis-

cours politique différent basé sur un dia- logue qualitatif, sur l’étique et sur le res-

pect de l’autre». Le premier secrétaire national du FFS a rappelé, dans ce sil-

premier secrétaire national du FFS a rappelé, dans ce sil- lage, que la compétition électorale d’avril

lage, que la compétition électorale d’avril prochain est la première que le FFS mènera en l’absence de son leader spirituel et père fondateur, Hocine Aït Ahmed. «Nous devons honorer nos engage- ments et les promesses que nous avons fait à ce grand homme et se rappeler à chaque fois que l’intérêt du FFS est au- delà de toute autre considération ou am- bition politique», a-t-il affirmé.

Par ailleurs, Abdelmalek Bouchafa a indiqué que la préservation de l’unité nationale ne peut se faire sans la préser- vation des trois fondements de notre identité, à savoir l’amazighité, l’arabité

et l’Islam. «On ne peut pas séparer ces trois pi- liers parce qu’ils représentent l’Algérie dans toutes ses dimensions. C’est une identité dynamique. Le référent que constitue ces trois éléments garantit l’unité de la patrie», a-t-il estimé. Selon lui, Yennayer qui est l’une des constituantes de l’amazighité, ne peut être célébrer sans aborder tous les sa- crifices consentis dans le cadre du com- bat pour la reconnaissance de la langue amazighe dans laquelle le FFS s’est toujours inscrit. Pour Abdelmalek Bouchafa, «Ta- mazight est le béton armé de l’unité na- tionale. D’ailleurs, nous avons toujours rejeté sa folklorisation ou sa limitation dans un cadre géographique précis. Notre ap- proche sur cette question s’inscrit dans le cadre d’une approche nationale glo- bale et démocratique sur un Etat algé- rien où Tamazight jouera un rôle fon- damental aux côtés de l’Arabe et de l’Islam». Abordant des scènes de violence ayant marqué dernièrement certaines régions du pays, le responsable de cette formation politique a préconisé la vigi- lance tout en mettant en garde contre «la manipulation et les tentatives de désta- bilisation, à travers l’instrumentalisa- tion des revendications citoyennes pour servir des intérêts douteux».

ALI LASKRI MEMBRE DE L’INSTANCE PRÉSIDENTIELLE DU PARTI

« La participation du FFS aux prochaines élections répond à son souci de rendre l’espoir aux Algériens» »

La participation du Front des forces socialistes (FFS) aux prochaines échéances électorales répond à son souci de «rendre espoir aux Algé- riens» et d’amener les gouvernants à

« aller vers la mise en place d’un

consensus national en tous points de vue», a affirmé samedi à Aïn Defla un membre de l’instance présiden- tielle de ce parti, Ali Laskri. Intervenant dans le cadre de la cé- rémonie d’installation de la section du parti de la commune de Aïn Defla, M. Laskri a estimé que la participation à ces élections peut contribuer à chan- ger la «vision des citoyens de la chose politique», signalant que la cohésion sociale et la sécurité du pays consti- tuent, entres autres, les fondements sur lesquels s’appuie le FFS dans sa dé- marche. «D’aucuns nous ont interpellé pour nous demander de leur expliquer les mobiles de la décision prise au sujet de notre participation aux prochaines élections législatives», a indiqué M. Laskri, précisant que la réponse a trait au «souci du parti de créer une dy- namique visant le changement à

du parti de créer une dy- namique visant le changement à même d’instaurer les libertés démo-

même d’instaurer les libertés démo- cratiques et la justice sociale». Il a, cependant, relevé que le chan- gement escompté doit intervenir loin de toute forme de violence «qu’elle qu'en soit la nature», observant qu’»en ces temps d’incertitudes, le pays a d’avantage besoin de sérénité et de sta- bilité.» Selon Ali Laskri, le déploiement de représentants du parti sur le terrain,

avant et pendant la prochaine cam- pagne électorale, constituera une op- portunité pour expliquer sa démarche dans le règlement des problèmes vé- cus par le pays, estimant, toutefois, que les élections «ne constituent pas en elles-mêmes la solution au marasme» vécu par le pays. Evoquant Tama- zight, il a soutenu que cet élément doit constituer un facteur d’ «intégration nationale mais également maghré- bine à même de rapprocher les peu- ples de la région et de renforcer leur cohésion.» Il a, dans ce contexte, appelé à l’officialisation de la fête de yen- nayer, estimant que cette date consti- tue le dénominateur commun à bien de contrées du Maghreb. Abordant les augmentations des prix de cer- tains produits découlant de l’entrée en vigueur de la loi de finances 2017, il a fait remarquer que l’»austérité est toujours supportée par les pans les plus vulnérables de la société.» «Les revenus du pétrole ont certes diminué, mais il ne faut pas que cela serve de prétexte pour étouffer les ci- toyens aux faibles revenus», a-t-il martelé.

FRONT DU CHANGEMENT

Menasra : « La participation du FC aux élections se fera à travers des listes ‘communes’ avec le MSP »

Le président du Front du changement (FC), Abdelmadjid Me- nasra, a assuré hier à Boumerdes que son parti prendra part aux prochaines échéances électorales à travers des listes «communes» avec le Mouvement de la société pour la paix (MSP). «Ces listes électo- rales entreront en lice pour les élections sous l’égide du MSP, à tra- vers tout le pays, en vue de participer à l’édification d’ins- titutions nationales élues démocratiquement et bénéfi- ciant d’une crédibilité auprès du peuple», a indiqué M. Menasra dans un point de presse, animé en marge d’un meeting populaire de son parti. Il a, en outre, salué la déclaration du ministre de l’In- térieur et des Collectivités locales affirmant la détermi- nation de l’Etat à «garantir la transparence et l’impar- tialité des prochains élections», estimant que cette «transparence, conjuguée au vote du peuple, fait partie des solutions préconisées pour régler les problèmes du pays». Le chef de file du Front du changement a soutenu que le «projet d’unification» de son parti avec le MSP «n’a rien à voir avec les prochaines élections», expliquant qu’il s’agit d’un «processus stratégique ayant nécessité 44 mois de concertations et de dialogue» et dont l’annonce a «coïn- cidé» avec le contexte actuel. Les prochaines élections ne sont «qu’une partie de ce projet d’unification», a-t-il ajouté, soulignant que les deux partis participeront aux élections avec des listes com- munes, avant de s’orienter vers le parachèvement de ce processus d’intégration du Front du changement dans le MSP, «sous l’égide d’un seul parti». Et M. Menasra de poursuivre «nous sommes dans l’obligation d’adopter le cadre juridique du MSP, pour des considérations d’ancienneté, et en l’absence, dans la Loi sur les partis, de textes fixant les modalités d’in- tégration d’un partis dans un autre». Dans le même sillage, M. Menasra a annoncé la tenue, le 20 mai prochain, d’un «congrès extraordinaire» en- tre les deux partis en question, en vue de «s’accorder sur un plan d’action unifié sur le terrain». L’intégration définitive des deux formations politiques «nécessitera une période transitoire, qui sera gérée, en partage, durant pas moins d’une année», a-t-il encore fait savoir, soulignant que le congrès extraordinaire du 20 mai 2017 sera clôturé, le 20 mai 2018, par un congrès or- dinaire qui sera couronné par l’émergence de la «nou- velle mouture du MSP, dont le staff dirigeant sera élu dé- mocratiquement». S’agissant de la Haute instance indépendante de surveillance des élections, M.Menasra a assuré qu’elle n’a jamais fait partie des revendications de son parti, car cette instance, a-t-il soutenu, «ne peut pas être garante de la transparence des élections au vue de ses préroga- tives juridiques». «Notre revendication a trait à la création d’une instance indépendante qui organisera les élections selon des critères déterminés, qui seront respectés par tous les par- tenaires, dont l’Administration», a-t-il souligné.

des critères déterminés, qui seront respectés par tous les par- tenaires, dont l’Administration», a-t-il souligné.

Signature du document d'alliance politique scellée entre Ennahda, FJD et MEN

Le mouvement Ennahda, le Front pour la justice et le dé- veloppement (FJD) et le Mouvement pour l'édification na- tionale (MEN), ont signé hier un document scellant leur «Al- liance stratégique» sous l'appellation «Union pour le déve- loppement, la justice et l'édification». Des représentants de plusieurs partis politiques, d'orga- nisations et d'associations, ainsi que le président du Haut conseil islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah, étaient présents à la cérémonie de signature. Cette alliance vise, selon le document lu par le président du groupe parlementaire du FJD, Lakhdar Benkhallaf, la concrétisation de 14 objectifs dont le plus important est « la préservation de la souveraineté nationale et de l'unité na- tionale et la défense des droits et libertés individuelles et col-

lectives». L'Alliance tend également à réaliser «le rapproche- ment avec l'ensemble des formations politiques de façon à servir l'intérêt national et le développement de la culture de l'action institutionnelle», ainsi que «la lutte contre toute ten- tative d'ingérence étrangères dans las affaires de notre pays». Sur le plan économique, l'Alliance tend à «participer à l'édification d'une économie national diversifiée loin de toute dépendance aux hydrocarbures». Dans ce contexte, le Secrétaire général du Mouvement Ennahda, Mohamed Douibi, a précisé que l'Union pour le développement, la justice et l'édification était «un grand pro- jet politique qui encourage l'union, le dialogue et la com- munication». A son tour, le président du MEN, Mustapha Bou- mahdi, a estimé que cette Alliance était «une force politique

réformatrice et sociale oeuvrant à l'appui du système répu- blicain'« soulignant que ceci « ne sera possible qu'à travers l'unité et le renforcement de la communication et de l'en- traide avec la société civile». Le président du FJD, Abdellah Djaballah, a qualifié, quant à lui, l'union de «stratégique «, et estimé que «quelle que soit l'étendue des conflits, la force est dans l'union dans le respect des droits de citoyenneté, de justice et d'égalité». A ce propos, les chefs des trois partis formant cette alliance, ont annoncé leur participation aux prochaines élections lé- gislatives avec des listes unifiées à travers toutes les wilays du pays tout en «laissant la porte de l'Alliance ouverte à l'en- semble des formations politiques».

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Dimanche 22 janvier 2017

PÉTROLE:

M. Boutarfa à Vienne pour la réunion du comité de supervision Opep-non Opep

Le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, s'est rendu à Vienne pour prendre part aux travaux de la première réunion ministérielle du comité de monitoring Opep et non Opep prévus aujourd’hui dans la capitale autrichienne, a appris hier l'APS auprès de ce ministère.

a appris hier l'APS auprès de ce ministère. Lors de cette réunion, les minis- tres aborderont

Lors de cette réunion, les minis- tres aborderont «la méthodologie et les mécanismes à mettre en place pour concrétiser la mission de monitoring que les pays mem- bres et non membres de l'Organi-

férentes questions liées au sys- tème de monitoring mis en place, notamment «les sources, le plan- ning, les délais et les systèmes d'alerte». «Il y aura également un indica-

si nécessaire, une réunion minis- térielle extraordinaire de l'Opep». Par ailleurs, M. Boutarfa a confirmé que l'Algérie avait ré- duit plus que son quota de baisse de production, soit plus de 50.000

sation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont confié à ce co- mité ministériel co-présidé par

teur sur les exportations lors de cette réunion», a-t-il affirmé, ajou- tant qu'il s'agirait d'une informa-

barils/jour. La production pétrolière algé- rienne actuelle tourne autour de

le

Koweït et la Russie et dont l'Al-

tion complémentaire «qui sera

1,027 million de barils par jour, a-

gérie est membre avec le Venezuela

demandée aux pays».

t-il précisé.

et

le Sultanat d'Oman», a indiqué

«Nous allons aussi discuter

Pour rappel, la proposition de

la

même source.

pour que la question des exporta-

constitution du Comité ministériel

Il est prévu également que le nouveau président de l'Opep, Kha- lid al-Falih, ministre saoudien de l'Energie, et son prédécesseur qa- tari, Mohammed Bin Saleh al- Sada, se joindront à cette réunion inaugurale du comité. Dans sa déclaration à la presse

tions fasse partie des documents du monitoring», a déclaré le ministre. Il a, en outre, fait savoir que le comité de monitoring devrait se réunir encore à trois reprises avant la prochaine réunion de l'Opep prévue en mai. Ainsi, il y aura une deuxième

de suivi de l'accord Opep-non Opep est l'une des composantes de la proposition algérienne adop- tée par les pays Opep et non Opep lors de la réunion de décembre dernier à Vienne. Ce comité est composé de repré- sentants de l'Algérie, du Koweït et

son arrivée à Vienne, M. Boutarfa a indiqué que cette réunion serait consacrée aux dif-

à

réunion du comité en février pro- chain, a-t-il dit, rappelant que ce comité «a la faculté de convoquer,

du Venezuela et de deux représen- tants de pays non-Opep (Russie et Oman).

CÉRÉALES:

L'OAIC va s'impliquer dans la production pour réduire la facture d'importation

L'Office algérien interprofes- sionnel des céréales (OAIC) va in-

vestir pour la première fois dans la production locale afin de partici- per à la stratégie nationale de ré- duction des importations, a indi- qué hier à l'APS son directeur gé- néral, Mohamed Belabdi. «Pour réaliser ces investisse- ments, nous avons fait des de- mandes d'acquisition de terres à Tébessa et Laghouat et nous comp- tons faire la même chose à Adrar

et à Ghardaïa», a indiqué M. Be-

labdi. Le choix de ces zones «n'est pas fortuit» car l'office table sur la ressource hydrique de la nappe al- bienne au niveau de ces régions

pour assurer une irrigation com-

plète des parcelles et garantir ainsi

la qualité du produit, a-t-il expli-

qué. Dans la même optique, l'office

a confié au Bureau national des

études de développement rural (BNEDER), la réalisation des études de forage dans des parcelles qui s'étendent sur 1.000 ha dans la wilaya de Tébessa, a ajouté le même responsable. «De grands investissements se- ront consacrés à ces projets», a assuré M. Belabdi sans vouloir dé- voiler les montants destinés à ces

investissements. L'OAIC était jusque là un organisme importateur com- mercial, stockeur de céréales et ac- compagnateur des céréaliculteurs, a- t-il rappelé. «Mais désor- mais, nous allons aussi nous impli- quer directement

dans la production nationale», a af- firmé le directeur général de l'OAIC. «Notre intérêt est d'augmenter la production natio- nale de céréales et d'arrêter d'im- porter le blé dur en particulier», a- t-il soutenu.

Selon M. Belabdi, la priorité sera donnée à la production du blé dur au regard des potentialités

existantes sur lesquelles mise le gouvernement pour atteindre l'au- tosuffisance d'ici 2020. Afin de concrétiser ces investis- sements, l'OAIC mise sur le capi- tal expérience des coopératives de céréales et légumes secs (CCLS) qui sont, en effet, des filiales de cet office et dont l'activité s'articule no- tamment autour de la commercia- lisation d'intrants et de semences

de la commercia- lisation d'intrants et de semences ainsi que la mécanisation de la fi- lière

ainsi que la mécanisation de la fi- lière céréaliculture via des unités de motoculture. Les 42 CCLS installées à tra- vers le territoire national, comptent également quelque 400 techni- ciens et ingénieurs agronomes qui assurent l'accompagnement technique au profit des agricul- teurs. En outre, les pouvoirs publics ont récemment affecté à l'OAIC une trentaine de fermes pilotes spécialisées dans la production de semences de céréales dans le nord du pays, devant ainsi permet- tre à cet opérateur public de pro- duire lui-même ses besoins en se- mences, rappelle-t-on.

SELON L’ONS

Ralentissement du PIB au 3e trimestre 2016, performance dans les hydrocarbures

La croissance du PIB global de l'Algérie a enregistré une baisse de 0,5 point au troisième trimestre 2016 par rapport à la même période de 2015, alors que le secteur des hydrocarbures a connu une hausse record, a appris l'APS auprès de l'ONS. La croissance globale a été de 3% au 3ème trimestre de l'année écoulée contre 3,5% au même trimestre de l'année 2015, précise l'Office national des statistiques (ONS). Cette croissance a été tirée par le secteur des hydrocarbures qui

a enregistré une performance de 7,7% (contre une croissance né-

gative de 1,4% au 3ème trimestre 2015). A l'inverse, le PIB hors hydrocarbures a connu une décéléra- tion avec un «timide» taux de croissance de 2,3% (contre 5,4%). Quant à la croissance du PIB hors agriculture, elle a été de 2,7% (contre 3%). Par ailleurs, il est constaté que la Production intérieure brute,

qui est un indicateur rattaché à la sphère réelle, a enregistré une croissance de 4,4% (contre 3,3%). Par secteur d'activité, la croissance du PIB a été de 5,2% pour

le BTPH (contre 4,9% au 3ème trimestre 2015) grâce essentielle-

ment aux services et travaux publics pétroliers (croissance de 7,8% contre 2,9%) dans le sillage du secteur des hydrocarbures. La croissance a été de 4,7% pour l'agriculture, la sylviculture et pêche (contre 7,2%), de 3,9% pour les services marchands (contre 5%), de 2,8% pour les industries (contre 4,5%), de 7,7% pour les hydrocarbures (contre -1,4%), tandis que les services non mar- chands ont enregistré une croissance négative de 3,8% (contre

+4,1%).

Les services marchands se composent des transports et com- munications (croissance de 3,6% contre 5,9%), du commerce (crois-

sance de 4,5% contre 4,2%), des hôtels-cafés-restaurants (-1,2% contre +4,6%), des services fournis aux entreprises (5,4% contre 2,9%) ainsi que les services fournis aux ménages (2,2% contre 8,7%). Ce léger recul d'activité dans les services marchands est lié à

la

tendance de la croissance globale et sectorielle d'une part et à

la

baisse des importations des marchandises, explique l'ONS.

Quant aux services non marchands, ils rassemblent les services financiers (croissance de 5,6% contre 4,4%), les affaires immobi-

lières (4,5% contre 5,3%) et les activités de l'administration publique (-4,5% contre +5,3%). Dans le secteur industriel, les branches qui ont enregistré une croissance négative sont les industries sidérurgiques, métal- liques, mécaniques, électriques et électroniques-ISMME- (- 0,7%), les textiles (-0,3%) et les industries diverses (-10,2%). En 2015, la croissance du PIB global s'était établie à 3,8%, soit

le même taux sur lequel avait tablé la Loi de finances complémen-

taire 2015, tandis que le FMI avait prédit une croissance de 3,7%.

Le PIB global et par secteur sur les 3 premiers trimestres

2016

Voici le taux de croissance du PIB global et par secteur du- rant chacun des trois premiers trimestres 2016 (par rapport au même trimestre correspondant de 2015), ainsi que le PIB global et sectoriel de l'année 2015. Source: Office national des statistiques (ONS).

T1 T2 T3 2015

-PIB global

3,9%

3,4%

3%

3,8%

-PIB hors hydrocarbures

4,3%

4,7%

2,3%

5,3%

-PIB hors agriculture

3,8%

3,2%

2,7%

3,5%

+SECTEURS+

-Agriculture-pêche

4,8%

5,3%

4,7%

6,4%

-Eau et électricité

5,3%

5,1%

2,5%

6,8%

-Hydrocarbures

3%

0,2%

7,7%

0,4%

-Services et travaux

4,4%

5,3%

7,8%

4%

pétroliers -Mines et carrières

5,2%

0,1%

0,6%

-2,7%

-ISMME

6,5%

3,4%

-0,7%

1 0 , 5 %

-Matériaux de constr.

5,2%

7,2%

3,7%

3,3%

-BTPH

4,4%

8,3%

5%

4,9%

-Chimie,caoutch.plastique

8%

3,2%

3,2%

2,6%

-Industries agroalimentaires

6%

3,5%

5,7%

5,8%

-Textiles, confection

2%

1,6%

-0,3%

2,7%

-Cuirs et chaussures

-1,9%

3%

0,6%

- 4 ,7 %

-Bois, liège et papiers

8,6%

8,5%

0,1%

3%

-Industries diverses

-19,4% -13,6% -10,2%

-19,8%

-Transport et communic.

5%

6,3%

3,6%

6,2%

-Commerce

4,2%

4,2%

4,5%

5,1%

-Hôtels, cafés, restaurants

2,5%

3,1%

-1,2%

1,3%

-Services pour les entreprises

4,6%

5,8%

5,4%

3,2%

-Services pour les ménages

4,8%

3,3%

2,2%

7,3%

-TOTAL sphère réelle

4,4%

4%

5%

3,6%.

APS

Dimanche 22 janvier 2017

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

ITALIE

La Banque centrale table sur une croissance de 0,9% en 2017

La Banque centrale d'Italie a revu à la baisse vendredi ses prévisions de croissance pour 2017, tablant désormais sur une augmentation du PIB de 0,9% (contre 1,2% aupa- ravant). Pour 2018 et 2019, l'institution financière prévoit 1,1%, en soulignant que «le niveau du PIB en 2019 devrait encore être inférieur de quelque quatre points de pourcentage par rapport à 2007». «L'activité économique devrait encore soutenue par la demande intérieure, et déjà à partir de 2017, du renforce- ment graduel de la demande étrangère», note l'institution. Le gouvernement table de son côté sur une crois- sance de 1% cette année et de 0,8% en 2016. Le Fonds monétaire international (FMI) a révisé à la baisse récemment ses prévisions pour l'Italie, disant prévoir désormais une hausse du PIB de 0,7% en 2017 (contre 0,9% précédemment) et de 0,8% en 2018 (contre 1,1%), après 0,9% en 2016. Après deux années de récession, l'Italie a renoué en 2014 avec la croissance, avec un petit +0,1%. En 2015, son PIB a progressé de 0,7%, soit une croissance moitié moindre que la moyenne des pays de la zone euro. Selon la Banque centrale, le chômage, qui s'élevait à 11,9% en 2015, devrait passer en dessous de 11% seulement en 2019.

CHANGES

L'euro progresse légèrement face au dollar

L'euro progressait légèrement face au dollar ven- dredi, dans un marché hésitant alors que se tenait la cé- rémonie d'investiture de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. L'euro valait 1,0681 dollar contre 1,0665 dollar jeudi soir. La monnaie européenne montait également face à la monnaie nippone à 122,85 yens pour un euro contre 122,47 yens la veille. Le billet vert aussi gagnait du terrain face à la devise ja- ponaise à 115,01 yens pour un dollar contre 114,84 yens jeudi. Le couple euro-dollar oscillait ainsi vendredi faiblement autour de son point d'équilibre. La relative stabilisation du dollar depuis le début des échanges en Asie «met en lumière la nature agitée de la trajectoire des prix avant l'investiture du président élu Do- nald Trump ce vendredi», les incertitudes élevées sur la politique qu'il mettra en place alimentant la volatilité du dollar, a observé un analyste. Le 45e président des Etats-Unis, Donald Trump, doit prononcer un discours après avoir prêté officiellement ser- ment vendredi. «Les investisseurs espèrent que son discours présen- tera de façon exhaustive et écrite à l'avance ses projets po- litiques pour les quatre années à venir (notamment sur les dépenses d'infrastructure et les réformes fiscales) et ne sera pas un exercice d'improvisation», ont commenté des analystes. L'euro avait de son côté quelque peu souffert jeudi de commentaires jugés prudents du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, suite à l'annonce sans surprise d'un maintien en l'état de sa politique mo- nétaire accommodante. M. Draghi a prévenu que son institution n'en était «pas encore» à envisager d'abandonner ses taux bas et ses ra- chats d'actifs, des mesures de soutien à l'économie qui di- luent de fait la valeur de l'euro. Il a aussi insisté sur le fait que la récente accélération de l'inflation était due à une hausse des prix de l'énergie et non à une tendance d'accélération de l'inflation sous- jacente. De son côté, la livre britannique se trouvait un peu sous pression suite à l'annonce d'une baisse bien plus forte qu'at- tendu des ventes au détail au Royaume-Uni en décembre, avec un recul de 1,9% sur un mois. La livre britannique baissait face à la monnaie euro- péenne à 86,60 pence pour un euro, et se stabilisait face au billet vert à 1,2334 dollar pour une livre. Le franc suisse était stable face à l'euro à 1,0732 franc pour un euro, et montait face au dollar à 1,0048 franc pour un dollar. La devise chinoise a terminé en baisse face au billet vert à 6,8765 yuans pour un dollar contre 6,8720 yuans jeudi. L'once d'or a fini à 1.200,55 dollars contre 1.196,05 dol- lars jeudi.

APS

PÉTROLE

La demande mondiale «plus élevée» que prévu en 2016

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) prévoit, dans son rapport publié jeudi, que la croissance de la demande mondiale du pétrole est «plus élevée» que prévu en 2016, soulignant qu’il est «trop tôt» d’avancer si l’accord de l’Opep va être respecté ou pas.

 

«Les perspectives mondiales de

gnant que pour

demande pour 2016 ont été relevées et

2016, l'offre mon-

le

temps froid dans le nord de l'Europe

diale a augmenté

a

donné une impulsion, tout comme

de 0,3 mbj par

la rapide croissance industrielle asia-

tique», a expliqué l’agence indiquant que la croissance de la demande mon- diale de pétrole «plus élevée» que prévu en 2016, de 1,5 million de barils par jour (mbj), à 96,5 mbj, contre 1,4 mbj précédemment anticipé. En ce qui concerne l’accord des

pays de l’Opep et de 11 autres pays non- Opep pour réduire leur production, l’AIE estime qu’il est «trop tôt» pour dire si cet accord va être suffisamment respecté pour faire baisser l'offre mondiale de pétrole et rééquilibrer le marché. «Une fois de plus, nous avons revu

à la hausse nos estimations concernant la croissance de la demande mon- diale de pétrole en 2016 : nous voyons désormais une progression à 1,5 mbj,

le gros de la révision provenant d'une

demande européenne plus robuste, principalement pour le gaz de pé- trole liquéfié (GPL) et le diesel», a-t-elle expliqué. Par ailleurs, les approvisionne- ments mondiaux en pétrole ont baissé de plus de 0,6 mbj en décembre, pour atteindre 97,6 mbj en raison de la baisse de la production de l'Opep et des pays non-Opep, a-t-elle ajouté, souli-

de l'Opep et des pays non-Opep, a-t-elle ajouté, souli- de schiste américain à travers lequel des

de schiste américain à travers lequel des données montrent, selon l’AIE, que le nombre de puits de forage a augmenté sur six mois consécutifs jusqu'en novembre après avoir at- teint son plus bas en mai. «L'industrie du pétrole de schiste américain a émergé il y a un an, pé- riode où le baril était à 30 dollars, plus concentrée et plus performante», a-t- elle rappelé, prévoyant à cet effet une hausse encore «plus soutenue» qu'an- ticipé de la production de pétrole de schiste en 2017, à 170.000 bj. En outre, elle fait constater que les prix du pétrole ont augmenté au dé- but de décembre et sont restés dans une fourchette de 53-57 dollars.

rapport à l'année précédente. L’AIE constate que la production brute de pétrole de l'Opep, sans compter l'Indo- nésie, a chuté de 320.000 bj depuis les taux records jusqu'à 33,09 mbj en décembre der- nier, après une baisse de la production saoudienne et des perturbations au Nigeria, faisant remarquer que les premiers indices

«laissent penser qu'une réduction plus importante de l'Opep pourrait être enregistrée pour le mois de jan- vier, car l'Arabie saoudite et ses voisins

imposent des réductions d'approvi- sionnement». L’agence énergétique prévoit une hausse des approvisionnements hors Opep de 385.000 bj en 2017, estimant que les hausses de prix à la suite d'une réduction coordonnée de l'offre «stimuleront l'augmentation des in- vestissements aux Etats-Unis». Elle soutient que l'attention sera concentrée sur le secteur du pétrole

AGRICULTURE Le café grimpe à son plus haut niveau en plus de quatre ans sur les marchés internationaux

Le prix du café a touché cette semaine son plus haut

mauvaise récolte brési- lienne. Selon les estima-

née dernière. «Cependant, les problèmes de la chaîne

ont été moulues, soit une baisse de 0,9% par rapport

niveau en plus de quatre ans, dopé par la crainte d'une récolte peu abon- dante au Brésil tandis que l'abondance de cacao a fait

tions de la Compagnie na- tionale d'approvisionne- ment (Conab), la récolte du Brésil pourrait chuter de 15% en 2017, principalement

commerciale dans le pays bloquent les exportations», ont commenté les analystes. Des tensions entre pro- ducteurs et exportateurs

au quatrième trimestre 2016», là où les marchés at- tendaient une activité en hausse, ont souligné les ex- perts. Le prix du sucre coté

reculer les prix.

à

cause d'une mauvaise ré-

ont mené les autorités à re-

à Londres, qui avait entamé

Le robusta a continué de grimper pour atteindre vendredi 2.268 livres ster-

colte d'arabica. Le Brésil, premier pro- ducteur mondial d'arabica

tenir les denrées au port d'Abidjan. «La récolte de mi-sai-

une hausse culminant à 552,60 dollars la tonne de sucre blanc jeudi, est brus-

ling la tonne, frôlant son plus haut en quatre ans et demi, tandis que la livre

et deuxième producteur mondial de robusta, ne pourra donc pas participer

son s'annonce également abondante. L'Harmattan (vent sec

quement reparti à la baisse, dégringolant en fin de séance pour ensuite tomber

d'arabica est montée le

à

un rééquilibrage du mar-

saisonnier venu du Sahara

peu après l'ouverture des

même jour jusqu'à 176 cents la livre, à son plus haut depuis un mois et demi. «Les prix du robusta avaient déjà grimpé de près de 50% avec la prévision d'une récolte peu abon- dante en 2016, mais les prix dépassent ces niveaux», ont commenté des analystes. A nouveau en cause, une

ché, alors que la demande devrait à nouveau dépas- ser l'offre. En revanche, les cours du cacao ont continué de reculer graduellement au cours de la semaine. Selon les données offi- cielles, les exportations de la Côte d'Ivoire, premier producteur mondial, sont au même niveau que l'an-

qui abîme les récoltes) a été particulièrement doux cette saison», ont ajouté les experts. «Les données des concasseurs européens au quatrième trimestre ne sont pas non plus très encou- rageantes. Selon l'Association euro- péenne du cacao (ECA), 339.400 tonnes de cacao

échanges vendredi à 529 dollars la tonne, son niveau le plus bas en un mois. La livre de sucre brut a connu un destin similaire à New York, touchant 21,38 cents la livre jeudi, à son plus haut depuis deux mois, pour retomber le même jour à 20,05 cents, à son plus bas depuis trois se- maines.

PAYS-BAS Les exportations agricoles enregistrent un nouveau record en 2016

Les exportations agricoles des Pays- Bas, deuxième pays exportateur de ce

type de produits au monde, ont atteint un nouveau record en 2016, avec près de 94 milliards d'euros contre 90 mil- liards en 2015, a indiqué vendredi le ministère néerlandais de l'Agricul- ture. Sur l'année, les Pays-Bas ont ex- porté pour 85 milliards d'euros de produits agricoles et pour près de 9 milliards d'euros de «matériaux, connaissances et technologies» liées

à l'agriculture, précise le ministère dans un communiqué.

Ce petit pays de 17 millions d'habi- tants reste donc le premier exportateur européen de produits agricoles et le deuxième au monde, derrière les Etats-Unis. Derrière ces deux pays, suivent l'Allemagne, le Brésil et la Chine. Le «Fabriqué aux Pays-Bas» n'est «plus juste synonyme de belles tulipes et de bon fromage», commente le se- crétaire d'Etat à l'Agriculture, Martijn van Dam, cité dans le communiqué, soulignant que les exportations de

produits agricoles représentent 19,9% des exportations totales du pays.

Sur les 85 milliards d'euros, envi- ron un quart sont des exportations se- condaires: des produits agricoles im- portés d'un autre pays et transfor- més aux Pays-Bas avant d'être de nou- veau exportés. Les pommes de terre, fruits et autres légumes représentent la partie la plus importante des expor- tations néerlandaises, suivis par les animaux et la viande, l'horticulture or- nementale, ainsi que les produits lai- tiers et les oeufs. Environ un quart de ces exportations partent vers l'Alle- magne, la Belgique, la France et la Grande-Bretagne.

8 DK NEWS

RÉGIONS

Dimanche 22 janvier 2017

L ’ AQ UAC U LT U R E

À

C H L E F

:

Une nouvelle filière agricole aux perspectives prometteuses

La filière aquacole à Chlef promet des perspectives énormes au vue des capacités importantes dont dispose la région pour en soutenir la promotion, dont un littoral de 129 km, un port commercial à Ténès et trois abris de pêche à Beni Haoua, Sidi Abderrahmane et El Marsa d’une capacité globale de 315 embarcations.

Selon le directeur de la wi- laya de la pêche et des ressources halieutiques, Abed Abderrah- mane, «le lancement véritable de l’activité aquacole à Chlef a commencé début 2014, dans le cadre du programme national 2014-2020 portant réalisation de 190 projets en la matière au ni- veau de toutes les wilayas du pays». «L’aquaculture fait partie des filières clés sur lesquelles la wi- laya compte, afin de répondre à la demande croissante enregis- trée sur le poisson», a ajouté ce responsable, signalant une «moyenne de production esti- mée, ces dernières années, à 4.689 tonnes/an de poisson à Chlef». M. Abed a tenu à faire part, à cet effet, du « règlement du pro- blème des bases de vie, nécessi- tées pour soutenir les projets d’investissement en aquacul- ture»et ce, grâce à la récupération d’une assiette à Sidi Abderrah- mane, qui a été aménagée, selon lui, afin «de recevoir les cages, les aliments de poisson et tous les équipements nécessités pour cette activité». Il a, par ailleurs, signalé la réception, par ses services, de 12 demandes d’investissement dans ce domaine, ainsi que le parachè- vement des procédures concer- nant des projets implantés au niveau de 11 sites à travers la wi- laya, qui compte, outre tirer pro- fit des avantages écologiques de cette activité, en faire une va- leur ajoutée pour l’économie lo- cale.

Réception en 2017 de 4 nouveaux projets en aquaculture Quatre (4) projets de fermes

projets en aquaculture Quatre (4) projets de fermes aquacoles sont attendus à la ré- ception, dans

aquacoles sont attendus à la ré- ception, dans les prochains mois (de avril à mai) sur les côtes de Beni Haoua, Sidi Abderrahmane et El Marsa, a-t-on appris du même responsable. M. Abed a ajouté que l'opéra- tion de réalisation de ces projets est inscrite dans le cadre de la po- litique du Gouvernement qui encourage l’investissement local créateur de richesse, d’autant plus que cette politique est sou- tenue, sur le terrain «par les me- sures incitatives décidées par les pouvoirs publics, comme la bonification des taux d'intérêt, la réduction des droits de douanes et l'accès au foncier, soit autant de facteurs favorisant le dévelop- pement de cette filière», a-t-il affirmé. Il s’agit d’une ferme aquacole à Beni Haoua, prévoyant la pro- duction grâce à 24 cages flot- tantes, de 600 à 1000 tonnes de poissons (de différents types),

au moment où les fermes d’El Marsa et de Sidi Abderahmane, seront respectivement dotées d’une capacité de production de 900 et 1000 tonnes. Le quatrième projet en est au stade des procé- dures. Pour assurer le maximum de chances de succès à ces projets, le Gouvernement exige, auprès des investisseurs concernés, des garanties quant à leur capacité fi- nancière à mener à bien leurs projets, «une mesure considérée également comme une manière d’en garantir la pérennité», ont indiqué à l’APS des gens du mé- tier. L’objectif ciblé à terme est d’atteindre une production aqua- cole de 3000 à 4000 tonnes à l’horizon 2019-2020, afin de concurrencer la production ha- lieutique, estimée à près de 5000 tonnes de poissons/an, a fait sa- voir M. Abed. Les moules, la dorade et le

loup de mer constituent l’essen- tiel de la production aquacole, dont l’activité se trouve, néan- moins, contrainte par le manque de nourriture et des alevins im- portés d’Europe, déplorent les in- vestisseurs du domaine.

La 1ére ferme aquacole d’Oued Goussine, une expérience réussie La première ferme aquacole marine spécialisée dans l’éle- vage de poisson en cages flot- tantes, au large de l’Oued Gous- sine, dans la daïra de Beni Haoua, est considérée comme la pre- mière expérience du genre à Chlef «couronnée de succès». «La toute première produc- tion de cette ferme d’élevage est attendue pour juillet prochain, avec une prévision d'atteindre 450 tonnes de poissons», selon les responsables en charge du pro- jet. Selon le propriétaire de cette

ferme, Mahfoud El-Mokretar,

qui a affirmé avoir reçu toutes les facilitations nécessaires pour le succès de son projet, de la part des autorités concernées, «le choix de cette filière a été dicté par la baisse enregistrée, ces dernières années dans la région, dans la production halieutique».

Il a en outre exprimé son «am-

bition d’agrandir le projet, avec

quatre (4) cages flottantes/an», sachant qu’il dispose actuelle-

ment de huit (8) cages, au niveau desquelles il a procédé à l’ense- mencement de deux (2) millions d’alevins, avec une prévision de production de 450 tonnes de poisson durant cette année, avant d’atteindre les 750 tonnes en

2018.

Ce

promoteur n’a pas manqué

d’encourager les investisseurs à investir dans ce «domaine por-

teur» au vue des facilitations multiples qui y sont assurées par l’Etat, a-t-il affirmé.

A l’instar des autres fermes

aquacoles du pays, la ferme d’Oued Goussine est spécialisée

dans la production de la dau- rade et du loup de mer, mais surtout des moules, qui sont très appréciées dans l’ouest du pays. Au-delà de ce succès de l’aqua- culture en cages flottantes, une autre perspective, non moins prometteuse, se dessine pour la filière.

Il s’agit de l’ensemencement

d’alevins dans les bassins agri- coles, une activité qui promet beaucoup dans la région, car en plus d’accroître la production piscicole, à Chlef, elle est dotée d’un grand intérêt pour les agri- culteurs locaux, qui verront leurs bassins d’irrigation enrichis en engrais naturels, forts bénéfiques pour leurs terres et cultures.

NAÂMA

DISPOSITIF CNAC :

Plus de 1.200 emplois offerts

Pas moins de 1.296 emplois per- manents ont été créés en 2016 dans la wilaya de Naâma dans le ca- dre des microprojets de jeunes retenus au titre du dispositif de la Caisse nationale d’assurance-chô- mage (CNAC), a-t-on appris des responsables de l’antenne locale de cet organisme. Les activités du bâtiment et de l’agriculture, en des professions li-

bérales qui ont été financés durant la même période (454 micropro- jets) au profit de jeunes entrepre- neurs, ont constitué le plus impor- tant nombre d’emplois crées, soit plus de 70 %, selon la même source. La plupart de ces microprojets sont versés dans l’élevage, l’apicul- ture, la production laitière et les moyens de transports (service taxi,

notamment), en plus de la création de bureaux d’étude et d'agences de communication, sachant que la part de la gent féminine dans ces projets ne dépassait pas les 12% , a- t-on fait savoir. La création de micros entre- prises dans cette wilaya a enre- gistré, depuis 2013, un accroisse- ment à la faveur de la suppression des intérêts sur les crédits ban-

caires, a-t-on ajouté, soulignant à ce titre que la commission de wi- laya chargée de la sélection, de la validation et du financement de projets de jeunes avait étudié, du- rant les trois dernières années, plus de 916 dossiers postulant à un financement et devant générer près de 1.500 emplois, selon les res- ponsables de ce dispositif. Dans l’objectif de vulgariser le

mécanisme de la CNAC, notam- ment au milieu des universitaires, une série d’activités d’informa- tion sont projetées au cours de cette année à la maison de l’Entre- prenariat et au centre universitaire Salhi Ahmed de Naâma, en plus de l’organisation de sessions de for- mation au profit de jeunes porteurs de projets, a-t-on signalé.

TISSEMSILT

30 divisions d'enseignement de tamazight dans l'Ouarsenis

Abed

Meghit

Trente (30) divisions pour l'ensei- gnement de la langue amazighe ont été ouvertes depuis la rentrée scolaire en 2016/2017 dans les établissements sco- laires de la wilaya de Tissemsilt. Cette ini- tiative intervient en application du pro- gramme du Haut-commissariat à l'Ama- zighité (HCA) et le travail de proximité du

HCA à travers la wilaya de Tissemsilt. Plus de 700 demandes ont été formulées en ré- ponse à des fiches de vœux distribués aux élèves du primaire dans toutes les cir- conscriptions. C'est ce qu'a affirmé Si El Hachemi Assad, secrétaire général du Haut commissariat à l'amazighité (HCA), lors de son passage à Tissemsilt. D'autre part, le secrétaire général du HCA a indiqué que tamazight sera ensei- gnée dans 48 wilayas du pays et qu'un tra- vail est en cours pour généraliser l'expé-

rience à la prochaine rentrée scolaire. Par ailleurs, un colloque national sur la langue amazighe est prévu en juin pro- chain à Tissemsilt, a-t-on appris du se- crétaire général du Haut Commissariat à l'amazighité (HCA). Ce colloque s'ap- puiera sur un travail de terrain dans la ré- gion de l'Ouarsenis, «qui constitue un es- pace fertile de tamazight en Algérie», dans le but de sensibiliser la popula- tion locale sur l'importance de cette langue, a-t-il souligné.

Le colloque s'inscrit dans le cadre de l'objectif principal du HCA qui consiste à donner une dimension nationale à la langue amazighe à travers la tenue de rencontre dans toutes les wilayas du pays, a ajouté Si El Hachemi Assad, signa- lant que le wali de Tissemsilt, Abdelka- der Benmessaoud a proposé une contri- bution forte du centre universitaire Ah- med Ben Yahia El Wancharissi de Tissem- silt pour concrétiser un partenariat aca- démique avec le HCA.

Dimanche 22 janvier 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

SÉTIF : INTEMPÉRIES :

Prise en charge de 125 SDF par la Dass

Malgré une certaine accalmie dans les chutes de neige tombées en abondance la semaine dernière, phénomène rarissime depuis plus de deux décennies, Sétif grelotte toujours sous le froid glacial de cette saison hivernale exceptionnelle et ce n’est que du bonheur pour les travailleurs de la terre et les ressources en eau.

pour les travailleurs de la terre et les ressources en eau. par les associations caritatives, la

par les associations caritatives, la Dass n’a pas lésiné sur les moyens, de jour comme de nuit, pour etre proche de cette caté- gorie de personnes qui se trouvent dans la rue pour une raison ou pour une au- tre. Toutes ces personnes ont trouvé refuge aux centres relevant du secteur de la Dass, comme celui de la Maison de so- lidarité de la cité Tebinet à Sétif, Dar Rahma d’El Eulma et la Maison des per- sonnes âgées de Salah Bey, commune si- tuée à une quarantaine de km au sud du chef lieu de wilaya Sétif. Des personnes qui n’ont pas pu poursuivre leur voyage suite à la paralysie du trafic routier et au manque de moyens de transport ont pu trouver un refuge pour y passer la nuit. Suivant toutes ces opérations de près, le directeur de l’action sociale et de solidarité de la wilaya de Sétif, Tarfaya Sebti, a déclaré ‘’ que durant la période

s’étalant du 10 au 18 janvier, c'est-à- dire depuis le début des intempéries, les associations activant en ce sens ont re- cueilli et accueilli 125 personnes, 75 hommes, 46 femmes et 4 enfants, dont des ressortissants africains, incarnant ainsi l’esprit de solidarité de proximité vis-à-vis des personnes fragilisées et en difficulté vivant dans une situation pré- caire. Il ajoute que ‘’ 50 couvertures, des vêtements et 60 repas chauds ont été re- mis au Croissant rouge algérien d’El Eulma pour les distribuer à ceux qui sont dans le besoin’’, et ce, suivant les instruc- tions de la ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme ainsi que celle du wali de Sétif. Il est à signaler que depuis le mois de novembre à ce jour, 188 personnes, 95 hommes, 81 femmes et 12 enfants ont été pris en charge par la Dass.

Azzedine Tiouri

Mais ces intempéries n’arrangent pas tout le monde, notamment les auto- mobilistes, avec la paralysie aussi des ac- tivités économiques qui tournent au ra- lenti, des scolaires, des universitaires, le manque d’approvisionnement des mar- chés, le verglas et ses conséquences sur le trafic routier, des vols aériens do- mestiques et internationaux annulés etc. Cette situation a démontré égale- ment le côté solidarité et humanitaire des Sétifiens et des pouvoirs publics qui ont pris en charge les plus démunis. Pour faire face à cette situation exceptionnelle et prendre en charge tout ce qui va avec, le wali de Sétif a installé une cellule de crise et de suivi qui a pris toutes les me- sures nécessaires tant du côté humain que matériel, pour parer à toute éventua- lité. Tous les corps de sécurité, Gen- darmerie nationale, ANP, Sûreté de wi- laya, aux cotés de la Protection civile ont contribué à venir au secours des automo- bilistes coincés sur les routes en mettant tout en œuvre pour ouvrir ces dernières, notamment dans les zones isolées et enclavées. Pour sa part, la Direction de l’action sociale et de solidarité de la wilaya de Sé- tif (Dass) a multiplié ses opérations sur le terrain où la solidarité de proximité n’a pas été un vain mot en prenant en charge les sans domicile fixe errant dans les rues en ce temps glacial et froid de la saison hivernale. Dès le début des intempéries et les premières chutes de neige, aidée

TIZI-OUZOU

L’explosion d’une bonbonne de gaz butane fait un blessé à Tigzirt

8 PERSONNES SAUVÉES D’UNE ASPHYXIE AU MONOXYDE DE CARBONE

Une personne a été brûlée dans l’explosion d’une bon- bonne de gaz butane et 8 autres ont été sauvées d’une asphyxie au monoxyde de carbone ces dernières 24 heures dans la wilaya de Tizi-Ouzou, a-t-on ap- pris auprès de la Protection ci- vile. Selon cette même source, une explosion d’une bouteille de gaz butane dans un appar- tement de la cité 192 logement de la ville de Tigzirt, a causé des blessures graves à un homme âgé de 25 ans, qui a été brûlé au 3ème degré aux bras et au 2ème degré au visage. La victime a été évacuée à l’EPSP de cette ville côtière, selon la protection ci- vile qui précise que l’explo- sion a également causé de dé- gâts matériels dont les portes et

TLEMCEN :

Perturbations de la circulation sur plusieurs RN et CW en raison des chutes de neige

La circulation routière connait des per- turbations importantes sur 10 routes natio- nales et de chemins de wilaya suite aux chutes de neige enregistrées dans la nuit de jeudi à vendredi dans la wilaya de Tlemcen, a-t-on appris vendredi auprès du groupe- ment territorial de la Gendarmerie natio- nale. Parmi les routes importantes fer- mées à la circulation à cause du cumul des neiges, figurent la RN 22 reliant Tlemcen à

du cumul des neiges, figurent la RN 22 reliant Tlemcen à les fenêtres de la cuisine.

les fenêtres de la cuisine. Le même jour, les éléments de la protection civile sont interve- nus au village Taguemount Azouz dans la commune de Béni Douala pour sauver une femme âgée de 46 ans retrou- vée inconsciente, asphyxiée par le monoxyde de carbone

dégagé par un chauffage fonc- tionnant au gaz butane. - Les éléments de la protec- tion civile ont sauvé, jeudi dans le quartier Annar Amellal, dans la commune de Tizi-Ouzou, une femme âgée de 41 ans et ses trois enfants âgés de 6, 9 et 14 ans, inconscients, asphyxiés

au monoxyde de carbone éga- lement dégagé par un chauf- fage qui fonctionne au gaz bu- tane, a-t-on appris auprès de la protection civile de la wilaya. Au centre-ville de Tizi-Ghe- niff, les agents de la PC ont sauvé une famille -le père (40 ans), la mère (31 ans), et leur enfant âgé de 5 ans- asphyxiés par le monoxyde de carbone dégagé par un chauffage qui fonctionne au gaz naturel. Depuis le début de la vague de froid, vendredi dernier, mar- quée par de fortes chutes de neige et une importante baisse des températures, la protec- tion civile est intervenue plu- sieurs fois pour sauver au to- tal 11 personnes asphyxiées au monoxyde de carbone, se- lon la même source.

El Aricha, en passant par Tirni, Sebdou, dans la zone des hauts plateaux et le CW 2 reliant Tirni à Aïn Ghouraba et la RN 107 reliant Seb- dou à Sidi Djillali ainsi que CW 54 reliant Aîn Ghouraba à Sebdou, outre la RN 99 reliant El Aricha et le CW45 reliant El Gour à la RN 22 et la CW103 reliant El Gour à Ras El Ma relevant de la wilaya de Sidi Bel-Abbes et la RN110 reliant Tlemcen à Aïn Fezza en pas- santparlescascadesd’ElOurit.Lesservices

techniques des communes concernées et de la direction des travaux publics de la wilaya ont entamé tôt dans la matinée les opéra- tion de déneigement pour permettre l’ou- verture des routes, ainsi que celle des axes routiers, difficiles d’accès, tels que la RN 22 reliantTlemcenàSebdouquimèneversles monts de Tazarift. Une opération qui invite les usagers de cet axe montagneux à plus de prudence et de vigilance.

BLIDA

Important embouteillage à Chréa en raison d'une grande affluence des familles

Une forte affluence des familles vers les hau- teurs de Chréa a provoqué vendredi un impor- tant embouteillage sur la RN37 reliant Chréa

à Blida, a appris l'APS auprès du responsable

de la cellule de l'information et de la commu- nication de la direction locale de la Protection civile, Yacine Chaabane. La route reliant Blida à Chréa connaît un énorme bouchon causé par des centaines de voitures se dirigeant vers les hauteurs de Chréa empêchant même le passage des cas d'urgence a indiqué le meme responsable, ci- tant le cas d'un jeune hémophile (28 ans) qui s'est blessé en pratiquant le ski. Les services de la Protection civile ont été contactés mais l'ambulance n'a pu rejoindre le lieu de l'accident en raison de l'embouteil- lage. L'ambulance a fait près d'une heure et demi pour arriver à "Beni Ali" (13 Km de Blida) pour secourir le blessé qui a été trans- porté par les citoyens à cette localité après avoir constaté le retard de l'ambulance, ajoute la même source précisant que le blessé a été éva- cué vers l'hôpital "Ibrahim Tirichine" pour y recevoir les soins nécessaires. A cet égard, la direction de la protection ci- vile réitère son appel aux citoyens se dirigeant vers Chréa à rebrousser chemin ou revenir avant la fin de la journée en prévision des chutes de neiges ayant déjà été signalées par un bulletin météo spécial (BMS). Plus tôt dans la journée, le responsable de la cellule d'information et de communication de la direction de la Protection Civile (Blida) avait appelé les citoyens à ne pas s'aventurer notamment après le BMS faisant état de chutes de neiges jusqu'à aujourd’hui.

EL BAYADH

20 personnes bloquées par le neige à Laguermi évacuées

Les services de la Protection civile ont réussi vendredi a évacuer 20 personnes restées bloquées au lieudit Laguermi sur la RN47 tron- çon El Bayadh-Boualem, a-t-on appris auprès des responsables de ce corps. L'axe routier étant complètement bloqué

par la neige, les services de le Protection civile sont intervenus pour évacuer et déplacer ces personnes vers la ville d'El Bayadh, a indiqué

à l'APS le directeur de wilaya de la Protection

civile. Dans le même contexte, le commandant du groupement de wilaya de la Gendarmerie Nationale (GN), le lieutenant-colonel Dja- mel Belahouel, a indiqué que les axes menant vers la ville d'El Bayadh sont tous quasiment bloqués suite aux importantes chutes de neige enregistrées dans la région depuis la nuit de jeudi. Les services de la GN ont également constaté le blocage de la RN6A sur le tronçon reliant les communes de Bougtob et El Bayadh, ainsi que des tronçons de la RN n°47 menant vers les communes de Chelala et Boualem. L’on fait état aussi d’un blocage de la circu- lation sur la RN n°11 entre la wilaya d'El Bayadh et Tiaret à Boughrara (commune de Che- guigue), tandis que des difficultés de circula- tion sont relevées au niveau de la RN-59 me- nant vers la commune de Labiodh Sidi Cheikh, précise la même source.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Dimanche 22 janvier 2017

ENVIRONNEMENT

La fissure dans un Iceberg géant en Antarctique gagne 10 km depuis le 1er janvier

géant en Antarctique gagne 10 km depuis le 1er janvier La fissure menaçant de géné- rer

La fissure menaçant de géné- rer en Antarctique un des plus gros icebergs jamais vus a gagné 10 km en trois semaines, ont an- noncé vendredi des chercheurs de l'Université de Swansea (Royaume-Uni). Surveillée depuis des années, cette crevasse qui fissure un énorme pan de glace attaché à l'ouest de l'Antarctique, s'est allon- gée de 10 km depuis le 1er janvier, après avoir pris 18 km en décem- bre. Elle est aujourd'hui longue de 175 km, selon des données satel- litaires rapportées dans un com- muniqué de l'Université. Il ne reste ainsi plus que 20 km avant que la glace se détache pour deve- nir un des plus gros icebergs ja- mais connus (plus de 5.000 km2, soit 85 fois l'île de Manhattan). La glace «va probablement se briser dans les mois à venir -- je se- rais étonné que cela ne se produise pas», a déclaré Adrian Luckman, professeur à la Swansea University (Pays de Galles), qui dirige le pro-

jet britannique Midas, consacré aux formations glaciaires dans l'Antarctique Ouest. «Elle est si près de la rupture que je pense que c'est inévitable», a-t-il dé- claré. Une fois libéré, l'iceberg n'aura pas d'impact sur le niveau des océans car cette glace flotte déjà sur l'eau. Mais il compose une gigantesque barrière de glace flot- tante, baptisée «Larsen C», qui retient des gla- ciers capables, eux, de faire gagner 10 cm aux mers du monde s'ils fi- nissaient par se trouver à terme exposés à l'océan Antarctique, se- lon ces chercheurs. Ce détachement d'iceberg «changera fondamentalement le paysage de la péninsule Antarc- tique» et «rendra tout Larsen C vulnérable», assurent-ils. Selon eux, «Larsen C pourrait au final suivre l'exemple de Lar- sen B», qui s'était désintégré de fa- çon spectaculaire en 2002 au terme du même type de processus. Un 3e segment, Larsen A, a, lui, disparu en 1995.

ROUMANIE

Au moins 10 blessés dans l’incendie d’un club à Bucarest

Au moins 10 per- sonnes ont été bles- sées dans un incen- die qui a ravagé un

de l'Intérieur, Raed Arafat. «Les sauve- teurs recherchent de possibles victimes

exactes de l'incident. Plusieurs personnes auraient plongé dans le lac au bord duquel

club huppé de Buca-

piégées à l'intérieur»,

se trouvait le club, se-

rest dans la nuit de vendredi à samedi,

pour sa part indiqué le porte-parole de

a

lon des médias. Des plongeurs ont véri-

ont annoncé les auto- rités locales. «Au total 38 per- sonnes ont été trans- portées à l'hôpital,

l'Inspectorat pour les situations d'urgence, Daniel Vasile. L'incendie s'est ra- pidement propagé, et

fié les eaux gelées mais n'ont pas trouvé de victime. Cet incendie rap- pelle un sinistre simi-

une dizaine seule-

le

plafond s'est effon-

laire qui avait ravagé

ment ont été hospita- lisées», a déclaré le secrétaire d'Etat au ministère roumain

dré, selon des té- moins. Une enquête a été ouverte pour dé- terminer les causes

une boîte de nuit fin octobre 2015 à Buca- rest, faisant au total 64 morts.

BIRMANIE

5 morts dans l'incendie d'un restaurant à Rangoon

Cinq personnes ont été tuées et une blessée dans l'incendie d'un res-

taurant hier matin dans la capitale birmane Rangoon, a indiqué le res- ponsable des secours. «Les cinq morts sont des serveurs du restaurant, dont deux enfants», a indiqué un responsable des sapeurs-pompiers du pays, Daw Thein Kyi. L'incendie, qui s'est déclenché samedi vers 4h35 heure locale, a été provoqué par une fuite de gaz dans la cuisine et s'est ensuite propagé dans un bâtiment voisin.

«Les victimes dormaient lorsque la cuisine a pris feu ( mortes étouffées par la fumée», a précisé le responsable. L'incendie a été contrôlé samedi vers 5h05 heure locale.

)

elles sont

APS

AUSTRALIE

L'homme, premier responsable de l'extinction d'animaux géants

L'homme est à l'origine de l'extinction d'une série d'animaux géants en Australie, survenue dans une période de 4.000 ans seulement après l'arrivée des humains sur ce continent, selon une étude publiée vendredi.

Avant l'arrivée d'homo sapiens, l'Australie abritait des kangou- rous de 450 kilos, des wombats (une variété de marsupial) aussi lourds que des rhinocéros, des lé- zards de huit mètres, des oiseaux plus gros que des humains et des

tortues de la taille d'une voiture. Mais plus de 85% de ces mammi- fères, oiseaux et reptiles se sont éteints «peu après» l'apparition de l'espèce humaine, indique cette étude parue dans une revue spécia- lisée. Les raisons de leur disparition

il y a quelque 45.000 ans ont fait

l'objet de nombreux débats. En 2013, une étude affirmait que la plupart des animaux géants étaient déjà éteints lorsque les hommes sont apparus, et incrimi- nait le réchauffement climatique. Selon cette étude, basée sur

l'examen de fossiles, il n'y a aucune preuve qu'un homme ait tué le moindre de ces animaux géants, dont beaucoup étaient herbivores. L'étude publiée vendredi es- time au contraire que cette ex- tinction de masse résulte beau- coup plus probablement d'une «chasse excessive», en particulier

de jeunes animaux. Les chercheurs

ont étudié les restes d'excréments de grands animaux trouvés dans une carotte de sédiments extraite dans l'océan Indien, au large de la côte sud-ouest de l'Australie. La carotte comporte des couches successives de diverses

La carotte comporte des couches successives de diverses matières balayées de la terre vers la mer,

matières balayées de la terre vers la mer, notamment des spores d'un champignon qui prospérait sur les excréments de créatures herbivores, indique dans un com- muniqué l'Université du Colorado à Boulder, qui a participé à l'étude. Les chercheurs ont ainsi pu re- constituer les conditions clima- tiques et les écosystèmes jusqu'à il y a 150.000 ans. L'abondance des spores de champignons dans la carotte «est une bonne preuve de la présence

de nombreux grands mammifères sur la côte sud-ouest de l'Australie jusqu'à il y a environ 45.000 ans», souligne Gifford Miller, de l'Univer- sité du Colorado. Puis, «en quelques milliers d'années seulement, la popula- tion de cette +mégafaune+ s'est ef-

fondrée», et ce, durant une pé- riode de 4.000 ans de présence humaine sur le continent. Il y a environ 70.000 ans, soit 23.000 ans avant la présence avé- rée de l'homme, dans le sud-ouest de l'Australie, l'épaisse forêt d'eu- calyptus a cédé la place à une zone aride de broussailles. Les chercheurs n'ont trouvé aucune corrélation entre ce chan- gement et l'extinction des ani- maux géants, ni aucune preuve d'une lente disparition au fur et à mesure que la région devenait plus sèche. Ces constatations «excluent» la responsabilité du changement cli- matique dans l'extinction des ani- maux géants et font des hommes sa «cause principale», concluent les chercheurs.

IMMEUBLE EFFONDRÉ À TÉHÉRAN:

Les corps de deux pompiers dégagés

Les corps de deux pompiers ont été dégagés hier des décombres de l'immeuble qui s'est effondré jeudi à Téhéran, portant jusqu'à présent à trois le bi- lan des morts dans ce drame, selon un responsable médical. Des centaines de pompiers et secouristes s'af- fairent sans relâche depuis 48 heures à trouver sous les décombres une vingtaine de pompiers qui luttaient contre un incendie dans l'immeuble de 15 étages lorsque celui-ci s'est écroulé.

«Deux corps ont été remis à la médecine légale»,

a déclaré Massoud Ghadipacha, directeur des services de médecine légale de Téhéran, cité par l'agence Isna. Les services de secours cités par les médias ont éga-

lement fait état de la découverte de deux corps de pom- piers. Un pompier, qui était parvenu à sortir du bâ- timent avant qu'il ne s'écroule, avait succombé à ses

graves blessures vendredi, selon l'agence de presse Irna. Le drame a profondément choqué le pays. Sa- medi a été décrété jour de deuil national et des dra- peaux noirs ont été hissés un peu partout dans la ca- pitale iranienne. Tous les concerts ont été annulés et

la bourse de Téhéran a arrêté ses opérations pendant

trois minutes. A travers le pays, des gens ont apporté vendredi des fleurs devant les casernes des sapeurs- pompiers et allumé des bougies en signe de solida- rité.

Le président Hassan Rohani s'est rendu sur les lieux pour apporter son soutien aux équipes chargées des opérations de recherche et de déblaiement des décom- bres. Selon le chef des opérations de secours, «50% des gravats ont été déblayés», mais il faudra cinq à six jours pour achever les opérations. La tâche des secouristes, des soldats et des chiens- renifleurs a été rendue difficile notamment en raison de l'épaisse fumée qui s'est dégagée du site. Jeudi matin, l'immeuble Plasco Building, construit

au début des années 1960, s'est écroulé après un in- cendie qui avait fait rage durant quatre heures. Les personnes qui s'y trouvaient avaient été préalablement évacuées par les pompiers. Selon les médias iraniens, le feu, dont les causes sont toujours inconnues, s'était déclenché aux étages supérieurs du bâtiment où se trouvaient un grand nombre d'ateliers de confection et de dépôts de vête- ments. Les commerçants utilisaient en outre de nombreux réchauds à gaz pour préparer leurs repas ou du thé, ce qui pourrait expliquer la propagation ra-

pide du feu. Selon un conseiller municipal de Téhé- ran, un millier de bâtiments de la capitale sont dans un état comparable à celui du Plasco dont les gérants avaient été exhortés à plusieurs reprises ces dernières années à respecter les consignes de sécurité.

ITALIE

16 morts dans l'accident d'un car hongrois transportant des adolescents

Seize personnes ont été tuées dans l'accident d'un car trans- portant des adolescents hon- grois, survenu vendredi soir sur une autoroute du nord de l'Ita- lie, selon un nouveau bilan des pompiers locaux hier. Ce nouveau bilan devrait être définitif, ont-ils précisé. Un bi- lan précédent faisait état de sept morts. Trente-six personnes

blessées ont pu sortir de l'auto- car et ont été transportées dans des hôpitaux. Les passagers sont majoritairement des adoles- cents hongrois âgés entre 16 et 18 ans, estiment les pompiers. Le car a pris feu après avoir violemment heurté un pylône à une sortie de l'autoroute de Vé- rone (nord de l'Italie). Le chauf- feur français du bus pourrait

être parmi les victimes, ainsi que sa famille, indique pour sa part l'agence italienne Agi sans que l'informationn'ait pu être encore confirmée par les pom- piers. Les jeunes hongrois reve- naient d'un voyage scolaire en France, selon cette source. Les secours vont encore devoir ana- lyser la carcasse carbonisée du véhicule.

Dimanche 22 janvier 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 11

VAGUE DE FROID EN EUROPE:

Plus de 23.000 enfants migrants en danger en Grèce et dans les Balkans

enfants migrants en danger en Grèce et dans les Balkans Plus de 23.000 enfants migrants, confrontés

Plus de 23.000 enfants migrants,

confrontés en Grèce et dans les Bal- kans à une vague de froid, ris- quent des infections respiratoires, «voire la mort par hypothermie»,

a mis en garde vendredi le Fonds

de l'ONU pour l'enfance (Unicef ).

«Sans aucun signe d'accalmie des conditions météo extrêmes et des tempêtes qui balayent le cen-

tre, l'est et le sud de l'Europe, les en- fants réfugiés et migrants risquent des infections respiratoires et au- tres maladies graves - voire la mort par hypothermie», a affirmé l'Uni- cef dans un communiqué. En Grèce et dans les Balkans, en particulier, environ 23.700 enfants réfugiés et migrants, dont des nourrissons et des nouveaux-nés,

- la plupart de Syrie, d'Irak et d'Af- ghanistan - sont toujours bloqués, a-t-il ajouté. Dans certaines ré- gions, les températures sont des-

cendues sous les -20 degrés. Et «beaucoup sont hébergés dans des abris qui sont mal équipés pour l'hiver et encore moins pour des températures au-dessous de zéro».

Certaines régions de Grèce, en particulier sur les îles où des mil- liers de réfugiés s'abritent dans des tentes, ont connu de fortes chutes de neige pour la première fois de- puis des années. «Les nourrissons et les très jeunes enfants ont généralement une constitution moins résistante au froid, ce qui les rend plus vul- nérables aux problèmes respira- toires et aux infections virales et bactériennes potentiellement fa- tales, comme la pneumonie et la

grippe», a souligné Basil Ro-

drigues, conseiller Santé de l'Uni- cef pour la région Europe cen- trale et orientale, cité dans le com- muniqué.

INTEMPÉRIES AU MOZAMBIQUE:

40 morts et 76.000 sinistrés depuis octobre

AU MOZAMBIQUE: 40 morts et 76.000 sinistrés depuis octobre Les intempéries au Mozambique ont fait 40

Les intempéries au Mozambique ont fait 40 morts et 76.000 sinistrés depuis octobre et le début de la sai- sondespluies,ontannoncévendredi les autorités. Quelque «8.000 maisons ont été détruites dans le pays», a précisé Paulo Tomas, le porte-parole de l'Institut de gestion des catastrophes naturelles (INGC), donnant un bilan de 40 morts et 76.000 sinistrés. Le gouvernement a placé cette se- maine l'ensemble du territoire en «alerte orange», alors que de fortes pluiessontattenduesjusqu'enmars. Le sud du pays et la capitale sont les plus touchés. A Maputo, un cen- tre d'hébergement d'urgence qui

accueille140famillesaétéouvertmi-

janvier, à la suite de ces intempéries. En octobre, une forte tempête et des vents violents avaient fait 15 morts et 166 blessés dans la capitale mozambicaine, ainsi que des dé-

gâtsmatérielsévaluésparl'INGCà1,5

million d'euros. Les autorités ont prévu un plan d'aide national de 800 millions de méticals (10,6 mil- lions d'euros), dont 160 millions (2,1 millions d'euros) ont d'ores et déjà été

mobilisés par le gouvernement, a an- noncé M. Tomas. «La saison des pluies est toujours en cours, les dé- gâts risquent donc d'être encore plus importants», a déclaré ven- dredi à la presse le vice-ministre de l'administration d'Etat Roque Silva, cité par l'agence de presse mozam- bicaine AIM, à la sortie d'une réunion du conseil des ministres pour la gestion des catastrophes naturelles. Touché par les fortes pluies au sud, le Mozambique est cependant tou- jours en «alerte rouge» sécheresse, notamment dans le centre du pays. Environ 1,5 million de personnes sont en situation d'insécurité ali- mentaire dans ce pays d'Afrique australe, une région touchée par une grave sécheresse depuis deux ans. Le Mozambique est régulière- ment exposé aux intempéries et à de graves inondations lors de la saison des pluies, qui s'étend d'octobre à mars. En 2015, après de fortes précipi- tations, la montée des eaux avait dévasté la province de Zambézie (est), faisant près de 160 morts et plus de 177.000 sinistrés.

SELON

L’ORGANISATION

MONDIALE DES

DOUANES

Saisie de 113 millions de médicaments illicites ou contrefaits dans 16 pays africains

Une vaste opération de l'Organisation mondiale des douanes (OMD) en septembre dernier a permis de saisir 113 millions de médicaments il- licites ou contrefaits dans 16 pays africains. En dix jours, «243 conte- neurs ont été inspectés par les douaniers dans 16 ports ma- ritimes» de sud et de l'ouest du continent. «Des produits de santé illicites ou contrefaits ont été retrouvés dans 150 de ces conteneurs, ainsi que dans 12 envois aériens et sur un transport routier», a dé- taillé l'OMD lors d'une confé- rence de presse vendredi à Pa- ris. «Plus de 97% des produits pharmaceutiques saisis ve- naient de Chine et d'Inde» selon Ana Hinojosa, respon- sable du contrôle et de la fa- cilitation au sein de l'OMD. L'Inde est le premier pays d'origine des produits phar- maceutiques illicites - vrais médicaments introduits en contrebande ou médicaments mal conditionnés ou péri- més -, tandis que les médica- ments contrefaits sont fabri- qués le plus souvent en Chine, selon l'OMD. L'opération ACIM est la 4e opération d'envergure de l'OMD en Afrique. Au total, 869 millions de produits pharmaceutiques illicites ou contrefaits ont été interceptés lors de ces opérations depuis 2012, représentant une va- leur commerciale de 400 mil- lions d'euros, selon Bernard Leroy, directeur de l'Institut international de recherche anti-contrefaçon de médica- ments (Iracm). Toutefois, les faux médicaments représen- teraient 10% du marché mon- dial de la pharmacie, soit un chiffre d'affaires estimé à 85 milliards d'euros, selon l'Ir- cam. Près d'un médicament sur trois utilisé en Afrique est il- licite ou contrefait, ce qui en fait la région du monde la plus touchée par ce trafic contrôlé par le crime orga- nisé. Les criminels profitent du fait qu'à l'inverse du trafic de stupéfiants, le commerce de faux médicaments demeure largement impuni dans le monde, étant considéré comme un simple délit de violation de la propriété intel- lectuelle, alors qu'il est pour- tant responsable de centaines de milliers de morts par an, déplore l'Ircam. «Le nombre de poursuites est ridicule et concerne en gé- néral des gens locaux», et non les organisateurs de ce trafic, a rappelé M. Leroy. APS

TRAFIC DE LA FAUNE

Interpol lance un projet de lutte en Afrique et en Asie

Interpol lance un projet de lutte en Afrique et en Asie Interpol a lancé un nouveau

Interpol a lancé un nouveau projet visant à identifier et à dé- manteler les réseaux de trafic de la faune entre l'Afrique et l'Asie. Le projet lancé vendredi est mené par le programme de sécu- rité environnementale d'Interpol. Il s'appuiera sur l'expertise d'autres unités spécialisées et se concen- trera sur les trafiquants de premier plan en Asie qui s'approvision- nent en faune sauvage d'Afrique. Le projet permettra de «renfor- cer la lutte contre le trafic dans les pays de provenance, de transit et de destination, en particulier ceux liés au commerce illicite de l'ivoire et du corne de rhinocéros», a dé- claré Interpol dans un communi- qué rendu public à Nairobi.

ESPAGNE:

Des milliers de passagers de train bloqués par des chutes de neige «historiques»

Un récent rapport Interpol- ONU sur l'environnement a mon- tré que «80% des pays considè- rent la criminalité environne- mentale comme une priorité na- tionale, la majorité indiquant que des activités criminelles nou- velles et plus sophistiquées me- nacent de plus en plus la paix et la sécurité». Selon Interpol, la criminalité dans le secteur de la pêche sera également visée dans le cadre du projet. «En raison de la valeur croissante du poisson en tant que produit, la dernière décen- nie a vu une escalade de réseaux criminels transnationaux et or- ganisés engagés dans ce type de crime».

et or- ganisés engagés dans ce type de crime». Plus de 4.000 passagers de trains et

Plus de 4.000 passagers de trains et des milliers d'automobilistes ont été bloqués dans la nuit de jeudi à vendredi par des chutes de neige «historiques» en Espagne depuis mardi, en particulier dans l'est, a an- noncé vendredi le ministre des Transports. «Nous sommes face à une situation absolument excep- tionnelle», a déclaré le ministre Inigo de la Serna, en évoquant d'im- portantes chutes de neige pendant près de 48 heures, mercredi et jeudi, dans des régions comme Valence (est), Castille-La Manche ou les plages d'Andalousie. La situation a été particulièrement dure sur l'auto- route A3 qui relie Madrid à Valence, la troisième ville d'Espagne, où plu- sieurs accidents, notamment de poids-lourds, combinés à la chute de trois postes électriques, ont totale- ment bloqué plusieurs kilomètres de route dans les deux sens, à l'ouest de Valence. «A 17h58 (jeudi), il y a eu une collision entre deux véhicules lé- gers puis un embouteillage et le blocage de la route», a expliqué le mi- nistre en ajoutant que la chute de postes avait rendu impossible le passage des moyens pour dégager la route. Plus au sud, mais toujours dans cette région, non loin d'Ali-

cante,1.200véhiculesontétébloqués

jusqu'à près de 02h00 (01h00 GMT)

dans la nuit de jeudi à vendredi. D'autres perturbations ont été rap- portées dans le nord de la région et aussi dans celle de Castille-La Manche (centre), a-t-il expliqué. Pendant que les automobilistes grelottaient, des voyageurs s'impa- tientaient dans des trains. Vingt- sept trains transportant 4.774 passa- gers ont été bloqués, en particulier dans la province d'Albacete. Certains passagers ont dû atten- dre pendant des heures, au milieu de la nuit, l'arrivée d'autres trains tirés par des locomotives diesel pour leur permettre de rentrer chez eux ou d'être hébergés provisoirement, a-t- il expliqué. Cinq-cent-soixante- douze (572) personnes ont notam- ment été bloquées dans un train à grande vitesse entre Albacete et Ma- drid, sans vivres, électricité ni chauf- fage jusqu'à une heure du matin. Certains, a raconté le ministre, avaient déjà dû être transférés d'un autre train. Dans la nuit de mercredi à jeudi, la neige avait déjà com- mencé à recouvrir d'un manteau blanc les plages de la Costa del Sol (sud), d'Alicante et de Valence. La pe- tite ville de Ronda, dans l'arrière-pays de Marbella, a même été isolée pen- dant plusieurs heures en raison de chutes de neige sans précédent de- puis plus de trente ans.

12 DK NEWS

SAN

Dimanche 22

ANTIBIOTIQUES :

MAL UTILISÉS CONTRE LES CHAMPIGNONS, ILS RENFORCENT LA RÉSISTANCE DES BACTÉRIES

Les infections à champignon sont trop souvent traitées par antibiotiques alors qu'elles ne répondent pas à ce traitement. Cela entraîne de nombreux décès et augmente la résistance des bactéries.

Les antibiotiques, ce n'est pas automa-

tique. Ça ne marche que pour les bactéries

, et donc pas contre les virus

pignons. Pourtant les antibiotiques sont en- core trop prescrits pour des infections d'origine fongique. Non seulement ils ne peuvent pas les soigner, mais en plus, utili- sés à tort, ils participent à la résistance des bactéries . C'est le constat que dresse une étude parue dans Emerging Infectious Di- seases. Selon les auteurs, les infections dues à des champignons sont sous diagnostiquées. Croyant à d'autres pathologies, les méde- cins prescrivent des antibiotiques alors que ce n'est pas nécessaire. Les bactéries ap- prennent alors à leur résister et ces médi- caments deviennent moins efficaces lorsqu'ils sont indiqués.

ni les cham-

De mauvais diagnostics facilement évitables

Selon l'Organisation mondiale de la santé, l' antibiorésistance est une des plus grandes menaces sanitaires actuelles et serait liée à 23 000 morts chaque année. Des tests de diag- nostic des champignons sont disponibles mais restent sous-utilisés malgré leur rapi- dité et leur coût peu élevé. Les scientifiques pointent particulièrement quatre situations sur lesquelles les professionnels de santé de- vraient porter leur attention :

- 2,7 millions de patients diagnostiqués comme porteurs d'une tuberculose pul- monaire n'ont pas contracté cette infec- tion mais sont tout de même traités par des antibiotiques anti-tuberculose. Un

de même traités par des antibiotiques anti-tuberculose. Un simple test peut montrer la présence du champignon

simple test peut montrer la présence du champignon Aspergillus dans ces cas et

éviter le recours à ces médicaments inef- ficaces.

- Dans les hôpitaux, les erreurs de diag- nostics mènent à une surutilisation des antibiotiques à large spectre.

- De nombreux patients asthmatiques

dont les crises sont déclenchées par des champignons reçoivent un mauvais diag- nostic de Broncho-Pneumopathie Chro- nique Obstructive (BPCO).

- Enfin, les traitements contre la pneu- monie à pneumocystis sont mal adminis- trés chez les patients porteurs du VIH :

deux millions de personnes reçoivent le

traitement pour rien, tandis que 400 000 ne sont pas diagnostiquées. Mal évaluées, les infections fongiques sont à l'origine de 1,5 millions de décès par an, selon les auteurs de l'étude. Ils recom- mandent une meilleure formation des médecins pour lutter contre ce phéno- mène.

L'ANTIBIORÉSISTANCE CAUSERA 10 MILLIONS DE MORTS PAR AN EN 2050

La résistance des bactéries aux antibiotiques pourrait

être responsable de 10 millions de morts en 2050, si la consommation mondiale de ces médicaments ne diminue pas d'ici là.

Dix millions de morts par an et cent mille milliards de

dollars. Ces chiffres alarmants seront imputables à l'anti- biorésistance d'ici 2050, selon un rapport de l'économiste anglais Lord Jim O'Neill, intitulé " Confrontation mondiale des infections résistantes aux médicaments : rapport final et recommandations ". L' antibiorésistance est la résistance des bactéries aux antibiotiques. A chaque fois que ces mé- dicaments sont utilisés en excès ou dans un mauvais

contexte, les bactéries pathogènes peuvent évoluer et déve- lopper une résistance. Les souches devenues insensibles à l'antibiotique survivent, et deviennent donc très difficiles à éradiquer. Déjà aujourd'hui, "700 000 personnes meurent à cause de l'antibiorésistance chaque année", avertit le rap- port. Car quand les antibiotiques perdent de leur efficacité

, les procédures médicales désormais considérées comme

peu risquées (opération de l'appendicite, césarienne, chi-

et les maladies bactériennes aisément gué-

rissables (cystite, pneumonie

miothérapie

redevenir

mortelles. Mais selon Jim O'Neill, il n'est pas trop tard pour inverser la tendance, à condition de suivre à la lettre une série de re- commandations. L'économiste propose ainsi une première

)

)

peuvent

mesure à appliquer d'urgence : réduire la consommation d'antibiotiques . Pour cela, il préconise des campagnes d'in- formations pour que les patients et les éleveurs comman- dent moins d'antibiotiques, et que les médecins et les vétérinaires en prescrivent moins. L'élevage est en effet un secteur très gourmand en antibiotiques , qui, après avoir été administrés aux animaux, se retrouvent dans la viande, dans les produits laitiers et dans l'environnement. Par ail- leurs, améliorer l'hygiène et prévenir les propagations d'in- fection bactériennes dans tous les pays, par exemple en facilitant l'accès à l'eau, sont deux propositions qui permet- traient de limiter la consommation d'antibiotiques. Enfin, une meilleure surveillance des maladies bactériennes et des diagnostics plus rapides abaisseraient le recours aux antibiotiques et donc les risques d'antibiorésistance.

Encourager la recherche médicale

Autre moyen de lutter contre l'antibiorésistance : utiliser des alternatives à ces médicaments ou en trouver de nou- veaux. Les vaccins permettent par exemple de réduire l'in- cidence des maladies bactériennes et donc d'abaisser le nombre de prescriptions d'antibiotiques. Le rapport bri- tannique recommande donc d'engager de larges cam- pagnes de vaccination, mais également de promouvoir la recherche biomédicale qui explore de nouvelles familles d'antibiotiques. En effet, peu de chercheurs travaillent ac-

En effet, peu de chercheurs travaillent ac- tuellement sur l'identification de nouvelles molécules,

tuellement sur l'identification de nouvelles molécules, car ces études ne sont pas rentables. Mais si les laboratoires pharmaceutiques reçoivent tous l'obligation de chercher eux-mêmes des nouveaux médicaments antibactériens, ou d'en financer les recherches, la découverte de nouvelles molécules sera facilitée.

In topsanté.fr

TÉ

DK NEWS 13

janvier 2017

LES OLIGO- ÉLÉMENTS QUI BOOSTENT LES DÉFENSES IMMUNITAIRES

Chaque jour, on mange un peu de viande de bœuf, de produits de la mer ou d’ œufs . On met le ha- reng mariné et le foie de veau au menu 1 fois par semaine. On sau- poudre aussi ses salades de levure alimentaire. Et, pour faire le plein de cuivre, on s’accorde une petite poignée d’oléagineux (noix de cajou, noix du Brésil, noisettes) en regardant son film préféré…

L’astuce de la diététicienne

Dans un saladier, mélanger et malaxer un oignon émincé, une gousse d’ail pressée, une courgette râpée, des œufs battus (riches en sélénium, zinc et fer), des steaks hachés (source de fer et de zinc). Former des galettes avec un em- porte-pièce et cuire à feu doux. Servir avec des pâtes complètes, saupoudrer de levure de bière (riches en sélénium).

Quels oligo-éléments pour quel bobo ?

Les ampoules d’oligo-éléments peuvent nous aider à lutter contre une infection bactérienne ou vi- rale. Si les symptômes persistent, il faut (re)consulter.

- Un gros rhume : le nez est pris,

éternuements et peut-être déjà mal de gorge . Le bon oligo ? L’argent La posologie ? A prendre dès les

premiers symptômes

- Une grippe : des courbatures,

des maux de tête, de la fièvre, par- fois accompagnés d’une toux gê- nante. Le bon oligo ? l’argent et l’or La posologie ? Jusqu’à 2 ou 3 ampoules de granions par jour, par exemple, le temps que dure l’infection.

- Un mal de gorge : le moindre

refroidissement provoque un mal de gorge, voire une véritable an- gine . Le bon oligo ? l’argent. Mais aussi du bismuth, pour accompa- gner un traitement antibiotique. La posologie ? A prendre pen- dant l’infection selon les symp-

tômes et les conseils de votre pharmacien.

- Une grosse toux : quand un

rhume évolue facilement vers la toux ou la bronchite. Le bon oligo ? du manganèse contre la toux allergique asthma-

tiforme. La posologie ? 2 ou 3 fois par jour.

5 OLIGO-ÉLÉMENTS POUR ÉVITER LES MAUX D'HIVER

Pris à doses infimes, les oligo-éléments boostent les défenses immuni- taires. Ils aident ainsi l'organisme à lutter contre les virus et autres infec- tions de l'hiver. Zoom sur 5 oligo-éléments essentiels.

de l'hiver. Zoom sur 5 oligo-éléments essentiels. L'agression du froid, le manque de lumière mais aussi

L'agression du froid, le manque de lumière mais aussi la contraction de virus et bactéries malmènent notre système immu- nitaire, entraînant fatigue , maux de tête , infections chroniques En renforçant notre orga- nisme, les oligo-éléments déclen-

chent des réactions enzymatiques cellulaires, des sortes de petites étincelles qui aident notre corps à reprendre le dessus. Les oligo- éléments s'emploient toujours sous l'œil avisé du médecin ou du naturopathe. La prise de ces mi-

néraux ne se fait jamais de façon

continue mais en cure de 2 à 3 mois avec une semaine d'inter- ruption ou sur 5 à 10 jours au mo- ment de l'affection. Les oligo-éléments se pren- nent sous forme d'ampoules, de granules homéopathiques ou de comprimés à sucer.

Le cuivre,

antibactérien

Le cuivre est un anti-infectieux et un anti-inflammatoire très puissant. Il est utile dans les affec-

tions de l'hiver telles que le rhume , la grippe , l' otite , la bronchite, l' angine . Son mode d'action : durant une affection inflammatoire, le cuivre est bloqué par les protéines de l'inflammation (orosomucoïde,

et ne peut

haptoglobine, CRP

donc pas assurer son rôle. La prise de cuivre rétablit cette fonction.

Dans l'alimentation : on en trouve dans l'avocat, les huîtres et les coquillages, les champignons, le chocolat, les oléagineux, les cé- réales complètes, mais aussi le germe de blé et le plasma de Quin- ton (sérum marin). En compléments : prendre 2 ou

)

3 ampoules par jour de Granions

de cuivre, à diluer dans un verre d'eau, en dehors des repas.

- Ou 1 ou 2 comprimés par jour

d'Oligostim Cuivre 31 µg (lab. Boi- ron). Laisser fondre sous la langue le matin à jeun ou à distance des repas.

- Ou 1 ou 2 ampoules par jour

de Cuivre Oligosol (lab. Labcatal), le matin à jeun ou 15 min avant un repas, à garder en bouche quelques instants.

L'argent colloïdal,

antibio naturel

Du latin « argentum » qui signi-

fie « blanc étincelant », l'argent est un antibiotique naturel. Il est ap- précié pour ses vertus anti-infec- tieuses et son pouvoir inhibiteur dans le développement de cer- taines bactéries. Son mode d'action : l'argent colloïdal désactive certaines en- zymes dont les bactéries se ser- vent pour se multiplier. Il est indiqué dans les pathologies ORL (laryngites, pharyngites, otites,

angines

et dans les états grip-

)

paux. Il peut être aussi utilisé lo- calement comme cicatrisant des muqueuses, notamment lors d' aphtes , mais également au niveau des yeux ( conjonctivites ). Dans l'alimentation : il n'y en a pas, car l'argent est fabriqué natu- rellement par le corps ! Une sup- plémentation est nécessaire.

En compléments : prendre 2 ou

3 ampoules par jour de Granions

d'argent, à diluer dans un verre d'eau, et en dehors des repas.

Le bismuth booste l'immunité

états

grippaux, notamment au cours

Il

est

efficace

dans

les

des états infectieux viraux de la sphère ORL . Le bismuth est le plus souvent

conseillé dans les maux de gorge , pharyngites et laryngites mais également dans les maux d'esto-

mac et les maladies gastro-intesti- nales .

Son mode d'action :Il associe des propriétés antalgiques anti- infectieuses et anti-inflamma- toires. C'est pourquoi on le préconise dans les périodes hiver- nales, d'autant qu'il possède éga-

lement

immunostimulants très précieux face à des agents extérieurs agres- sifs.

Dans l'alimentation : il est sou-

vent présent dans les aliments ra- cines (carotte, betterave, céleri-rave, navet, rutabaga, pa-

les tubercules (pomme de

terre, patate douce, manioc,

et dans

certaines algues telles que le va- rech. En compléments : 1 à 3 am- poules par jour de Granions de bismuth, à laisser fondre dans la bouche. À prendre jusqu'à ce que les symptômes aient disparu.

igname, topinambour

nais

effets

des

),

)

Le soufre, détox ORL

Impopulaire à cause de son odeur d'œuf pourri, le soufre est pourtant utile dans toutes les af- fections dites respiratoires comme le rhume , la grippe , l' otite , la bronchite, l' angine . Son mode d'action : le soufre

est un excellent élément drainant

du foie. Il facilite l'épuration et le drainage hépatique, et aide ainsi à éviter un terrain favorable à l'ins- tallation des microbes. Dans l'alimentation : l'ail, l'oi- gnon, le poireau, le cresson, le

radis,

l'œuf,

le

chou

en

sont

riches. En compléments : prendre 2 ou 3 ampoules par jour de Granions de soufre, à diluer dans un verre d'eau, en dehors des repas. Ou 5 microcomprimés d'Oligo- phytum (lab. Holistica Internatio- nal) le matin et 5 avant le dîner pendant 10 jours, puis arrêt 10 jours, puis reprise 10 jours (3 pé- riodes de 10 jours).

Le sélénium,

antigrippe

Le sélénium est un minéral in- diqué dans les pathologies tou- chant la sphère ORL , ainsi que dans les états grippaux (frissons,

nez qui coule, courbatures , éter- nuements, maux de tête , tempé-

rature élevée

Son mode d'action : ce puissant antioxydant favorise l'action de différentes enzymes, notamment le glutathion peroxydase, qui pro- tège les membranes cellulaires de l'oxydation provoquée par les ra- dicaux libres liés aux stress mais aussi à la période hivernale (ali- mentation moins riche, agression par le froid et le vent, manque de soleil Dans l'alimentation : Il est pré- sent dans les noix du Brésil, les cé- réales complètes, la viande, le germe de blé, la levure de bière, le foie, les fruits de mer, les pois- sons En compléments: 1 ampoule par jour de Granions de sélénium, à laisser fondre dans la bouche. Jusqu'à la fin des symptômes. Ou 5 microcomprimés d'Oligo- phytum (lab. Holistica Internatio- nal) le matin et 5 avant le dîner pendant 10 jours, puis arrêt 10 jours, puis reprise 10 jours (3 pé- riodes de 10 jours).

).

14 DK NEWS

AFRIQUE

Dimanche 22 janvier 2017

SAHARA OCCIDENTAL/AFFAIRE DU BATEAU KEY BAY

Le Front Polisario porte plainte auprès des Douanes françaises

Le Front Polisario, représentant légitime du peuple du Sahara occidental, a porté plainte auprès de la Direction interrégionale des Douanes de Rouen au sujet de la cargaison d’huile de poisson importée «illégalement» du Sahara occidental.

Dans la plainte dont l’APS a reçu une copie, l’avocat du Front Polisario, maître Gilles Devers, a indiqué au directeur des Douanes que cette affaire «cause un trouble particulièrement grave à l’ordre public, dès lors que la violation établie du droit du peu- ple sahraouie à l’exploitation de (ses) res- sources naturelles se combine avec un déni des principes posés par l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne le 21 décem- bre 2016», soulignant la nécessité d’une enquête urgente. L’avocat a expliqué que vu les questions «stratégiques» en cours et l’impact public qu’a connu l’arrêt rendu par la CJUE, il est difficile de soutenir que les autres opéra- teurs économiques «aient pu ignorer le droit applicable», demandant ainsi une enquête auprès des groupes organisateurs du transport du bateau Key Bay. Le Key Bay a chargé, il y a quelques jours, une cargaison d'huile de poisson à El-Aâyoun, capitale occupée et port du Sahara occidental. La Cour de justice de l'Union européenne, dans son jugement du 21 décembre 2016, a interdit l'importation de produits issus de l'exploitation «illégale» des ressources naturelles du Sahara occi- dental, rappelle-t-on. «Mais la situation est encore plus nette s’agissant des autorités présentes à EL- Aâyoun, qui se prétendent sur un territoire marocain et qui, au nom du droit maro- cain, se permettent de délivrer des titres relevant de la souveraineté sahraouie, en ignorant l’existence et la portée de l’arrêt de la CJUE», a-t-il précisé. Il a rappelé, dans ce contexte, que le peu- ple sahraoui, qui résiste depuis 1975 «à une occupation militaire illégale», et organise son avenir par l’application du droit inter- national, «vit au jour le jour la discrimina- tion économique et les graves violations des droits fondamentaux, est particulièrement déterminé à obtenir le respect de la loi». L’avocat du Front Polisario a indiqué qu’il a également déposé plainte auprès du procureur de la République du Havre pour «discrimination économique et fraude à l’origine». La délégation Europe Ecologie au Parlement européen, rappelle-t-on, a

Europe Ecologie au Parlement européen, rappelle-t-on, a demandé aux autorités douanières fran- çaises de

demandé aux autorités douanières fran- çaises de procéder à l’évaluation des docu- ments d’importation pour déclarer la mar- chandise en provenance d’El-Ayoun a été «illégalement» importée. Par ailleurs, le Comité de jumelage et d’échanges internationaux de Gonfreville L’Orcher a demandé dans une lettre au P- DG du groupe Olvéa, spécialiste dans les huiles de poisson et principal importateur, de ne pas accepter la cargaison contenant de l’huile de poisson qui provient de la pêche au Sahara occidental. Il a précisé au responsable d’Olvéa qu’il ne pouvait «ignorer que cette cargaison provient de la pêche réalisée dans les eaux territoriales du Sahara occidental, pays occupé illégalement par le Maroc», lui demandant de refuser cette cargaison «illi- cite». Dans une autre correspondance adres- sée à la Direction interrégionale des Douanes de Rouen et au maire, le même comité a demandé aux Douanes françaises de vérifier la conformité du certificat d'ori- gine des produits transportés par Key Bay «au regard du droit européen».

Des Sahraouis manifestent à Fécamp (Normandie)

Une quarantaine de Sahraouis, soute- nus par des militants français, ont mani- festé en fin d’après-midi de vendredi à

Fécamp (Seine-Maritime, Normandie) pour dénoncer le transport de la cargaison «illicite» d’huile de poisson, chargée à El- Aâyoun occupée, a-t-on appris hier d’une source sahraouie. La manifestation, à l’appel du Comité de jumelage et d’échanges internationaux de Gonfreville et l’Orcher, devait coïncider avec l’accostage du navire Key Bay battant pavillon de Gibraltar, transportant de l’huile de poisson en provenance du Sahara occidental, occupé par le Maroc, pour l’en- treprise Olvéa. Le Key Bay a chargé, il y a quelques jours, une cargaison d'huile de poisson à El-Aâyoun, capitale occupée et port du Sahara occidental, mais selon des sources portuaires le navire devrait finalement arriver ce week-end au port de Fécamp. La Cour de justice de l'Union euro- péenne, dans son jugement du 21 décembre 2016, a interdit l'importation de produits issus de l'exploitation «illégale» des res- sources naturelles du Sahara occidental, rappelle-t-on. Les manifestants sahraouis, vivant en France et soutenus par des élus français locaux, le Comité de jumelage et d’échanges internationaux de Gonfreville l’Orcher et l’union locale la Confédération générale du travail (CGT), ont dénoncé la violation du jugement de la Cour de Justice de l’Union européenne, et donc du droit

international. Les manifestants ont soulevé des banderoles exigeant de mettre un terme au pillage «continu» des richesses du peuple sahraoui, scandant des slogans qui condamnent et dénoncent tous les accords signés avec les autorités marocaines incluant le Sahara occidental. La délégation Europe Ecologie au Parlement européen, rappelle-t-on, a demandé aux autorités douanières fran- çaises de procéder à l’évaluation des docu- ments d’importation pour déclarer la mar- chandise en provenance d’El-Ayoun a été «illégalement» importée. Le Comité de jumelage et d’échanges internationaux de Gonfreville L’Orcher a demandé dans une lettre au P-DG du groupe Olvéa, spécialiste dans les huiles de poisson, de ne pas accepter la cargaison contenant de l’huile de poisson qui pro- vient de la pêche au Sahara occidental occupé. Il a précisé au responsable d’Olvéa qu’il ne pouvait «ignorer que cette cargai- son provient de la pêche réalisée dans les eaux territoriales du Sahara occidental, pays occupé illégalement par le Maroc», lui demandant de refuser cette cargaison «illi- cite» Dans une autre correspondance adressée à la Direction interrégionale des Douanes de Rouen et au maire, le même comité a demandé aux Douanes françaises de vérifier la conformité du certificat d'ori- gine des produits transporter par le Key Bay «au regard du droit européen». «Dans l'hypothèse où le certificat indi- querait une marchandise n'ayant pas reçu l'autorisation d'exportation du Front Polisario, seul représentant habilité à vali- der de tels certificats, je vous encourage à arrêter le navire et à saisir sa cargaison», a écrit le président du comité, rappelant ce «grave incident» étant de portée internatio- nale. Les représentants du Front Polisario en France ont envoyé, à cet effet, des corres- pondances à la direction de l'Entreprise Olvéa pour lui rappeler les attendus de la décision de la Cour de justice de l'Union européenne et aux élus régionaux et euro- péens de Normandie pour les inviter à faire respecter les décisions internationales concernant le Sahara occidental.

LIBYE

Washington durcit les conditions d’usage des drones

L’ancien président des Etats-Unis, Barack Obama, a retiré la Libye d’une liste de zones de combat où l’usage de drones armés est autorisée sans obéir à des règles spé- cifiques de protection de civils, a rapporté le New York Times. Jusqu’ici, la liste comprenait quatre zones de combat distinctes à savoir l’Afghanistan, la Syrie, l’Irak et Syrte en Libye, où les règles d’usage de drones dans la lutte anti- terroriste est assouplis au détriment des civils, a rappelé New York Times dans son édition de vendredi soir. La Libye a été incluse dans cette liste de ½zone d’hosti- lités actives» en août dernier, lorsque le commandement américain en Afrique a entamé ses frappes aériennes contre des positions de l’Organisation terroriste autopro- clamée «Etat Islamique-Daech» à Syrte. Le porte parole d’Africom, le colonel Mark Cheadle a révélé à New York Times que la Libye a été retirée de cette liste dans la nuit de mercredi au jeudi juste après les raids aériens menés contre deux camps de Daech près de Syrte. Le rajout de la Libye à cette liste a donné libre cours au Pentagone de cibler des positions de l’Organisation «Etat islamique-Daech» sans mettre la protection des civils au cœur de la planification militaire, a souligné le quotidien américain. La décision de retirer la Libye de cette liste, prise par Obama juste avant de quitter le pouvoir, risque cependant d’être annulée par son successeur, Donald Trump, qui n’a pas caché sa volonté de durcir la guerre contre le groupe terroriste autoproclamé Organisation de l’Etat Islamique (EI/Daech). Obama qui a recouru à l’usage intensif des drones durant son premier mandat a été contraint sous le feu des critiques de limiter leur utilisation en promulguant en 2013 de nouvelles règles appelées «directives politiques présidentielles» pour encadrer les frappes menées contre les terroristes.

pour encadrer les frappes menées contre les terroristes. Les directives fixent des critères justifiant les frappes

Les directives fixent des critères justifiant les frappes par drones qui ne doivent être autorisées que si les terro- ristes représentent une menace soutenue et imminente aux Américains. ll n'est pas certain que Trump maintiendra ces règles (visant) la protection des civils «, selon le New York Times. La nouvelle administration américaine ne s’est pas encore prononcée sur ces directives mais une déclaration publiée vendredi sur le site de la Maison-Blanche, juste après l’investiture de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, laisse présager une éventuelle annulation de ce cadre juridique régissant la guerre des drones. Le nouveau gouvernement «va poursuivre, quand c’est nécessaire, les opérations militaires agressives conjointes avec la coalition», a affirmé la nouvelle administration. Depuis le lancement de l’opération Odyssey Lightning en Libye, le Pentagone a mené 495 raids aériens précis, selon son commandement en Afrique qui a annoncé avoir mis fin à ces frappes dans ce pays le 19 décembre dernier. Mais Barack Obama a réactivé l’opération dernière- ment pour autoriser mercredi plusieurs frappes

aériennes contre deux camps de Daech en Libye qui ont tué plus de 80 terroristes. Aucun décès parmi les civils n’a été confirmé mais le Pentagone évalue toujours le bilan de ces raids. Citant un rapport de la direction du renseignement américain (DNI), publié jeudi soir, le quotidien améri- cain, a fait savoir que la Libye n’est plus classée comme zone d’hostilité active. Seuls l'Afghanistan, l'Irak et la Syrie y figurent. Ce rapport est rendu public chaque année en vertu d’un décret présidentiel promulgué en 2016 obligeant l’administration américaine à publier le bilan des pertes humaines accompagnant ces frappes. L’ancienne administration voulait mettre fin à la polé- mique qui avait entouré ce sujet sur lequel elle a souvent refusé de s’exprimer en acceptant en 2016 de révéler, pour la première fois, le nombre de civils tués au Pakistan, au Yémen et en Afrique. Elle avait alors avancé un nombre oscillant entre 64 et 116 victimes civiles tuées depuis 2009. En 2016, environ 441 terroristes et un civil ont été tués dans 53 frappes aériennes menées dans le cadre de la guerre contre le terrorisme, selon le document de la DNI. Mais ces chiffres reste de loin inférieurs aux estima- tions des ONG et des organisations de défense des droits de l’homme qui évaluent ces pertes humaines à plus 1.100 victimes. L’usage de drones par la CIA et les forces spéciales du Pentagone a toujours été tenu secret malgré les appels des ONG pour reconnaître et rendre public ces dérives. Ces ONG ont accusé les autorités américaines de sous estimer les pertes humaines dans leur guerre contre le terro- risme.

APS

àDimanche 22 janvier 2017 MONDE DK NEWS 15
àDimanche 22 janvier 2017
MONDE
DK NEWS
15

CONFLIT SYRIEN

Astana fin prête pour accueillir les pourparlers sur la Syrie

A 48 heures de l'entame de la réunion d'Astana sur le règlement de la crise syrienne, la capitale du Kazakhstan procède aux derniers réglages pour accueillir demain les pourparlers entre représentants du gouvernement syrien et l'opposition.

Le chef de la diplomatie kazakh, Kairat Abdrakhmanov et son homologue russe Serguei Lavrov, se sont entretenus vendredi et ont mis l'accent sur «le choix optimal» d'Astana pour accueillir cet «important évènement» pour lequel toutes les conditions de réussite ont été réunies. «Dès le début, quand nos amis kazakhs ont accepté d'abriter ces pour- parlers, ils ont dit qu'ils s'appuieraient sur les ini- tiatives des pays garants, à savoir la Russie, la Turquie et l'Iran, qui avaient à maintes reprises expliqué leur logique concernant les participants, à la fois Syriens et de l'extérieur de la Syrie», a indiqué Lavrov. «Concernant les partici- pants syriens, il s'agit de ceux qui ont signé, le 29 décembre, les accords sur le cessez-le-feu et le lance- ment du processus des contacts politiques», a-t-il ajouté. De son côté, le porte- parole du Sénat kazakh Kasym-Zhomart Tokaev, avait déclaré lors d'une réunion avec une déléga- tion parlementaire cana- dienne à Astana, que le Kazakhstan «espère un succès pour la prochaine rencontre entre l'opposi- tion syrienne et les repré- sentants du gouverne-

tion syrienne et les repré- sentants du gouverne- ment», ajoutant que les parties au conflit «ont

ment», ajoutant que les parties au conflit «ont une occasion unique pour met- tre fin à l'effusion de sang, entamer le processus de changement politique, et préparer l'après-guerre du pays.» «La capitale du Kazakhstan est la plate- forme la plus appropriée pour lancer ces négocia- tions importantes et ce pays est prêt à offrir toutes les conditions néces- saires», a encore indiqué le sénateur kazakh, ajoutant que son pays a une expé- rience dans l'organisation de réunions similaires,

Astana ayant déjà abrité à deux reprises en 2015, des consultations inter- syriens.

Couverture médiatique :

plus de 400 reporters attendus

Selon l'agence Tass, citant le ministère des Affaires étrangères du Kazakhstan, des médias de 24 pays dépêcheront des journalistes et photo- graphes pour la couverture de la réunion d'Astana. «Plus de 300 journa- listes de médias étrangers de 24 pays ont demandé l'accréditation», a déclaré

le responsable du service de presse du ministère des Affaires étrangères, Anuar Zhainakov. Une centaine de journa- listes viennent des médias locaux, du Kazakhstan. Ainsi, plus de 400 journa- listes couvriront les négo- ciations. Par ailleurs, l'or- ganisation des Nations Unies délèguera à Astana son émissaire pour la Syrie, Staffan de Mistura, selon le porte-parole de l'ONU Stephane Dujarric. Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a demandé à M. de Mistura d'y participer «à la lumière de la complexité et de l'im- portance des problèmes susceptibles d'être abordés à Astana, et compte tenu du

haut niveau de représenta- tion à cette réunion», a pré- cisé le porte-parole onu- sien. M. Guterres «espère que la réunion d'Astana constituera un pas positif en vue de la reprise des négociations sur la Syrie à Genève», a-t-il ajouté. Des négociations sur la Syrie sous l'égide de l'ONU doivent démarrer à Genève le 8 février. Aucune des précédentes discussions inter syriennes n'a permis un début de règlement du conflit qui a fait, selon des bilans, plus de 310.000 morts et des millions de réfugiés depuis

2011.

ÉTATS-UNIS

Le Sénat américain confirme le général Mattis au poste de secrétaire à la Défense

le général Mattis au poste de secrétaire à la Défense Le Sénat américain a confirmé vendredi

Le Sénat américain a confirmé vendredi le général James Mattis comme secrétaire à la Défense quelques heures après l’investiture de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. La nomination de cet ancien géné- ral, retraité depuis quatre ans, a été conditionnée par l’approbation du Congrès car la loi américaine impose un délai de sept ans avant qu’un mili- taire puisse prendre les habits civils de secrétaire à la Défense. Le Congrès avait accordé une seule exception semblable en 1950 lorsqu’il

a accepté la nomination du général

Georges Marshall. Mattis, 66 ans, est considéré comme l’un des chefs mili- taires les plus influents de sa généra-

tion. Depuis son départ à la retraite, il

a servi comme consultant à l'institu-

tion Hoover relevant de l'Université

de Stanford. Mattis qui a dirigé les opérations du Pentagone au Moyen-Orient a sou- vent plaidé pour le renforcement de l’influence américaine dans cette région comme il a revendiqué l’aug- mentation des contributions finan- cières des membres de l’Otan.

FRANCOPHONIE

Mathieu Gallet élu président des Médias francophones publics

Le PDG de Radio France, Mathieu Gallet a été élu à la présidence des Médias francophones publics (MFP), organisation inter- nationale rassemblant dix grands groupes de radio et télévision francophones, a indiqué vendredi le groupe public français. Mathieu Gallet rempla- cera Gilles Marchand, qui a pris la tête du service public audiovisuel suisse. Il prendra ses fonctions le 1er mai. «Nous devons avoir une vision offensive au ser-

1er mai. «Nous devons avoir une vision offensive au ser- vice du rayonnement de nos cultures

vice du rayonnement de nos cultures francophones et des valeurs que défen- dent les médias de service

public», a déclaré Mathieu Gallet dans un communi- qué. «Aujourd'hui, le numérique rapproche les

radios et les télévisions, il gomme les frontières aussi entre les francophones, et nous permet d'apporter ensemble des réponses à des défis communs», a-t-il souligné. Les MFP ont pour mis- sion de «développer les échanges entre radios et télévisions francophones publiques». Les pro- grammes produits par ses membres touchent chaque jour près de 290 millions de téléspectateurs et audi- teurs dans le monde.

MEXIQUE/ÉTATS-UNIS

Le président mexicain veut un dialogue «respectueux» avec Trump

Le président mexicain Enrique Penña Nieto a féli- cité vendredi Donald Trump pour son investiture à la présidence américaine tout en souhaitant un dia- logue «respectueux» pour «renforcer» les liens entre les deux pays. «Nous allons travailler ensemble pour renforcer nos liens avec une responsabilité partagée», a écrit M. Peñna Nieto dans une série de messages sur Twitter. «Nous allons établir un dialogue respectueux avec le gouvernement de DonaldTrump». «La souveraineté, l'intérêt national et la protection des Mexicains guideront la relation avec le nouveau gouvernement américain», a déclaré le chef de l'Etat mexicain, tandis que se déroulaient au Mexique plu- sieurs manifestations hostiles à Donald Trump qui ont rassemblé moins de monde que prévu. Le Mexique a indiqué que son ministre des Affaires étrangères et son ministre de l'Economie rencontre- raient leurs homologues américains mercredi et jeudi prochain. Le nouveau président américain s'est engagé à construire un mur à la frontière des deux pays, à renvoyer les migrants illégaux et renégocier les accords commerciaux liant les deux pays pour défendre les emplois américains. Durant sa campagne, le magnat de l'immobilier avait déclaré que de nombreux migrants illégaux mexicains étaient des criminels et des violeurs.

TURQUIE

Le Parlement turc approuve le renforcement des pouvoirs d'Erdogan

Le projet de révision constitutionnelle visant à renforcer les pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan a été adopté par le Parlement turc en seconde lecture tôt hier, ouvrant la voie à un réfé- rendum au printemps. «Notre nation prononcera le dernier mot sur ce sujet. Elle donnera la décision finale», a affirmé le Premier ministre Binali Yildirim, à l'issue du scru- tin. «Que personne n'en doute, notre nation pren-

dra (

Le texte a obtenu 339 voix, soit neuf de plus que

la majorité des trois cinquièmes requise pour que

la réforme soit soumise à référendum. Cette réforme constitutionnelle transfère au président le pouvoir exécutif qui jusque-là appar- tenait au Premier ministre.

)

la plus juste des décisions», a-t-il ajouté.

CORÉE DU SUD

La ministre de la Culture démissionne

La ministre sud-coréenne de la Culture, Cho Yoon-Sun a démissionné hier après avoir été arrêtée pour avoir constitué une «liste noire» de quelque dix mille artistes critiques de la présidente destituée Park Geun-Hye. La ministre a remis sa démission au Premier ministre Hwang Kyo-Ahn, qui l'a aussitôt acceptée, a indiqué l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, précisant que Mme Cho a présenté sa démission après que le tribunal de Séoul ait émis un mandat d'arrêt à son encontre, pour «abus de pou- voir et parjure», à la demande du Parquet. Mme Cho, 50 ans, est une fervente partisane de la présidente destituée, pour qui elle avait également servi en tant que ministre pour l'Egalité des genres. Dans la «liste noire» dressée par Mme Cho figurent des artistes appartenant tant au milieu du cinéma que du théâtre ou de la musique, ou encore de la lit- térature. Parmi les personnes visées, la romancière Han Kang, vainqueur en 2016 du Man Booker Prize, l'un des principaux prix littéraires pour les écrivains de langue anglaise, ou encore Park Chan-Wook, le réalisateur de «Old boy», qui avait remporté le Grand Prix du festival de Cannes, en 2004.

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Dimanche 22 janvier 2017

Une semaine

d'activités culturelles

La poursuite du 9e Festival du théâtre arabe à Oran et à Mostaganem aura constitué l'essentiel des activités culturelles de la semaine écoulée, en plus d'expositions et de manifestations dédiées au patrimoine culturel.

- La pièce «El Kharif» de la Marocaine Asma Houry

remporte le Grand Prix Soltane-Bin-Mohamed-Kacimi du 9e Festival du théâtre arabe qui a pris fin dans la nuit

de jeudi à la maison de la culture de Mostaganem.

- Le texte «Zaman El Yabab» de l'écrivain jordanien

Houzaa El Barari décroche le premier prix au concours du texte théâtral dédié aux adultes, organisé lundi dans

le cadre de la 9ème édition du Festival du théâtre arabe tenu du 10 au 19 janvier.

- Deux Algériens ont décroché les 2ème et 3ème prix

du concours d'écriture théâtrale pour enfants de 2016,

organisé dans le cadre du 9ème Festival du théâtre arabe.

- Les pièces «Beit Bernarda Alba» de l'université de

Mostaganem et «Sarkhat Alem» (Cri de douleur) de l'université de Skikda ont remporté le premier prix ex-

,quo de la manifestation dédiée au 4ème art universi- taire, décerné à la clôture de la 9ème édition du Festival du théâtre arabe.

- Un colloque national sur la vie et l'£uvre du défunt

chantre de la poésie et du chant Bedoui, Abdelkader El Khaldi, se tient lundi et mardi Mascara.

- Une exposition collective de peintures figuratives

intitulée «Trésors de mon pays» s'ouvre samedi à Alger.

- Une bibliothèque spécialisée dans les ouvrages dé-

diés à tamazight inaugurée samedi au siège de l'asso- ciation culturelle Numidya d'Oran.

- Les festivités marquant la célébration de Yennayer

2967 à Tizi Ouzou clôturées samedi à la maison de la culture Mouloud-Mammeri.

- Le plasticien algérien Hamza Bounoua prend part

au Salon collectif arabe de l'art contemporain, ouvert mardi à Doha (Qatar).

OXFORD UNIVERSITY PRESS ET BBC SCHOOL

« Développer l'apprentissage d'anglais chez les petits enfants »

Comme prévu, BBC School Algeria et l'éducation de qualité d'Algérie «QEA» ont réussi d'organiser une formation de trois jours avec neuf ateliers, aux profits

des enseignants d'anglais, dirigée et sponsorisée par Oxford University Press

et animé par l'expert, Bill Bowler.

Salim Ben

Pour beaucoup d'enseignants ve- nant des quatre coins du pays, cette formation était une très bonne expé-

rience pour eux d'avoir de telle for-

mation avec neuf (09) différents ateliers enveloppants et pédago- giques. Le thème de cette formation était

basé sur « Les principes d'enseigner les petits apprenants », au niveau du siège de BBC à Bouchaoui, Alger. Pour Mme Taligant Radia, la di- rectrice du projet BBC School, nous a

dit « Notre objectif c'est faire partici-

per le maximum des professeurs d'anglais dans ces ateliers et lancer

d'autres afin de développer d'autres

compétences et adapter certaines

techniques, en favorisant une éduca-

tion de qualité et des possibilités d'apprentissage pour tous les en-

fants, les jeunes et les générations fu- tures ». Pour Bill Bowler :«Franchement,

j'étais surpris par la personnalité des participants et leur super énergie, ils m'ont poussé à faire plus d'efforts du- rant mes présentations, ils étaient

plus d'efforts du- rant mes présentations, ils étaient tous brillants » Pour rappel, Bill Bow- ler

tous brillants » Pour rappel, Bill Bow- ler a abordé une série de sujets et thèmes autour de « l'apprentissage privilégier, les besoins de développe- ment de l'écrit, l'importance des sons et mots, la lecture, la grammaire, le nouveau vocabulaire, le type d'infor- mation dont on a besoin pour amé- liorer l'apprentissage, les approches en termes de contenu, de processus et de planification de l'apprentissage pour préparer à un travail décent et durable » Les participants ayant ac- compli la formation, auront leurs certificats une fois confirmés par Ox-

ford University Press et certifiés par le Département de l'Université d' Ox- ford pour l'éducation continue(OUDCE). Pour le consultant d'Oxford Uni- versity Press Mr Ouadhah Cherifi «Nous prévoyons à développer les compétences de nos enseignants et les encourager pour appliquer des nouvelles techniques plus équitable et inclusive de l'éducation. Je tiens à remercier le team du BBC School pour la bonne organisa- tion, ainsi tous les participants dans ces ateliers qui étaient à la hauteur ».

FESTIVAL DU THÉÂTRE ARABE :

«El Kharif» de la Marocaine Asma Houry décroche le Grand prix du Festival du théâtre arabe

La pièce «El Kharif» de la marocaine Asma Houry a décroché le Grand Prix Sol- tane Bin Mohamed Kacimi de la 9ème édi- tion du Festival du théâtre arabe, qui a prix fin, tard dans la nuit du jeudi à ven- dredi, à la maison de la culture de Mosta- ganem. Cette pièce, écrite par Fatima Houry, traite du drame vécu par une femme at- teinte d’un cancer. La cérémonie de clôture de cette mani- festation, organisée simultanément à Oran et Mostaganem, du 10 au 19 janvier courant, a été marquée par la présence du ministre de la culture Azzedine Mihoubi, celui des ressources en eau et de l’envi- ronnement, Abdelkader Ouali, du SG de l’Instance arabe du théâtre, Ismaïl Abdel- lah, du responsable du département cul- ture de l’Emirat d’El Shariqa (EAU), Mohamed Abdellah El Aouissi, représen- tant de sa Majesté, le Dr. Soltane Moha- med El Kacimi, Gouverneur d’El Shariqa et d’un grand nombre d’hommes de théâ- tre et de la culture algériens et arabes en plus de diplomates arabes accrédités en

et arabes en plus de diplomates arabes accrédités en Algérie. A cette occasion, le SG de

Algérie. A cette occasion, le SG de l’Ins- tance arabe du théâtre, Ismaïl Abdellah, a fait lecture d’un message de remercie- ment adressé au Président de la répu- blique, M. Abdelaziz Bouteflika, sous le patronage duquel s’est tenue cette 9ème édition du festival. «Ce grand soutien du Président Boute- flika à la culture arabe permettre à ce fes-

tival de concrétiser nos aspirations et nos objectifs de développer et promouvoir la culture arabe notamment en cette conjoncture marquée par des visées de porter atteinte à notre civilisation dans son passé, son présent et son avenir», a-t- on souligné dans ce message. L’Instance arabe du théâtre a honoré le Président Abdelaziz Bouteflika. Le minis-

tre de la culture, Azzedine Mihoubi, a été chargé de lui remettre cette distinction. Par ailleurs, Ismaïl Abdellah a annoncé que la 10ème édition du Festival aura lieu en 2018 à Tunis. Des médailles ont été remises à toutes les troupes théâtrales ayant pris part à cette manifestation. Des recommanda- tions du jury ont été également lues lors de la cérémonie de clôture. Celles-ci ont porté sur la nécessité d’accorder une importance à l’utilisation de la langue arabe afin que le contenu des pièces en lice soit à la portée du public arabe. Les membres du jury se sont félicités de l’utilisation des moyens technolo- giques modernes dans les représentations théâtrales tout en recommandant que ces artifices ne doivent pas se substituer à la prestation du comédien ou au génie créa- teur du metteur en scène. Cette 9ème édition du festival a été dé- diée au martyr du 4e art algérien Azzedine Medjoubi, assassiné en 1995, à Alger.

LAGHOUAT

Projet de collecte et de préservation du patrimoine

Projet de collecte et de préservation du patrimoine L’association de préservation de l’histoire et du

L’association de préservation de l’histoire et du patri- moine de la wilaya de Laghouat projette de lancer une ac- tion de collecte du patrimoine matériel et immatériel pour sa préservation et sa transmission aux nouvelles généra- tions, a-t-on appris des responsables de l’association pré- citée. Actuellement en préparation, cette initiative consiste à répertorier et enregistrer sur CD les aspects inhérents au patrimoine immatériel de la région tel que la poésie popu- laire du genre ‘‘Melhoun’’, la transmission orale de l’His- toire de la région notamment celle relative à l’histoire du mouvement national et les activités réformistes, a indiqué le secrétaire général de l’association, Ali Abdelaziz. L’ini- tiative s’assigne comme objectifs la mise en valeur des émi- nentes personnalités historiques, hommes de lettres et Chouhada, de Bennacer Benchohra à Ahmed Guessiba et Hadj Aïssa Aboubakr, en plus des hauts faits qu’a vécus la région durant la période coloniale, dont les batailles de Chouabir et de Khoteifa, a-t-il ajouté. La valorisation des

lieux de culte et les confréries, dont les zaouïas Tidjania, Kadiria, Chadhliya, Rahmania et Azzouzia, figure aussi au programme de cette association qui, selon le même res- ponsable, entend également, pour impulser le tourisme dans la région, répertorier les sites archéologiques et les stations de gravures rupestres des régions d’El-Ghicha, Taouiala et Sidi Makhlouf. L’association s’emploie, par ailleurs, à récupérer les ar- chives historiques et révolutionnaires de Laghouat à partir de la wilaya de Ouargla, et celui lié au foncier de la wilaya de Blida. Une opération qui est à un stade avancé, selon la même source. Rassemblant une pléiade d’hommes de lettres et de ca- dres retraités, l’association de préservation de l’histoire et du patrimoine de Laghouat oeuvre à la réalisation d’une série de projets de dimension socioculturelle, cultuelle et touristique en quête de soutien et d’accompagnement, a conclu M. Abdelaziz.

APS

DImanche 22 janvier 2017

HISTOIRE

DK NEWS

17

62 E ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE DIDOUCHE MOURAD :

Le parcours militant du Chahid mis en avant

Les participants à la conférence historique ont mis l'accent mercredi à Alger, sur le parcours militant du Chahid Didouche Mourad et son expérience militaire lors de la guerre de libération.

son expérience militaire lors de la guerre de libération. Lors de cette conférence organisée par le

Lors de cette conférence organisée par le Musée national du Moudjahid à l'occasion du 62eme anniversaire du décès du Chahid Didouche Mourad, Dr. Amar Rekhila, enseignant et chercheur en histoire, a insisté sur le parcours militant de cet homme et les batailles qu'il a menées contre le colonialisme dans la région du Nord Constantinois. Il a évoqué également la stratégie militaire suivie par Didouche Mourad notamment en ce qui a trait à la planifi- cation de plusieurs opérations mili- taires dans diverses régions en dépit des moyens réduits en comparaison à l'armée coloniale française. De son coté, l'enseignant universi- taire Tlemcani Ben Youssef a souligné le rôle du Chahid Didouche Mourad dans la rédaction de la Déclaration du 1er Novembre, rappelant la position de

ce dernier concernant l'association du peuple à la révolution et son message sur la préservation de la mémoire nationale. Didouche Mourad a rejoint le mou- vement des scouts et le parti du peuple algérien (PPA) à l'âge de 16 ans. Il contribua à la réorganisation et la création de l'organisation secrète (OS) et devint un de ses dirigeants influents. Il a pris part aussi à la réunion histo- rique des 22 et devint membre du comité des 6 qui a décidé de l'enclen- chement de la révolution du 1er novembre 1954 et fut chargé de la com- munication et la coordination. Le 18 janvier 1955 à Oued Boukerker (près de Constantine), Chahid Didouche Mourad tomba au combat lors d'une bataille avec l'ennemi.

CROISSANT ROUGE ALGÉRIEN (CRA)

Un impact important dans l'internationalisation de la cause algérienne

Le chercheur en Histoire, Mahfoud Achour a indiqué jeudi à Alger, que la création de l'organisation du Croissant-Rouge algérien (CRA) durant la Guerre de libération a eu "un impact important" dans l'internationa- lisation de la cause algérienne dans son aspect humanitaire notamment en mettant à nu les dépassements de la France coloniale. Intervenant lors d'une conférence sur "la situation humanitaire durant la Guerre de libération à travers l'activité du CRA", organisée par le centre d'Etudes et de Recherche sur le mouve- ment national et la révolution du 1er novembre 54, l'historien a mis l'accent sur le "rôle important" qu'a joué cette organisation en cette époque "où la France coloniale oeuvrait par tous les moyens à dissimuler les dépassements commis contre le peuple algérien en tentant de l'éloigner des fora interna- tionaux, sous prétexte que ce qui se passe en Algérie relève de ses affaires internes". Abordant les différentes étapes par lesquelles est passé le CRA, dont la création a été décidée lors du sommet de la Soummam, notamment les obsta- cles rencontrés pour l'obtention de son agrément, M. Achour a affirmé que "l'Organisation a pu, malgré tout, s'im- poser sur la scène internationale avec ses positions honorables envers les détenus français et ses engagements devant les organisations humanitaires internationales, à leurs tête le Comité internationale de la Croix Rouge (CICR)". L'aspect humanitaire de la cause algérienne avait été internationalisé auparavant par le CICR dont l'activité

auparavant par le CICR dont l'activité en Algérie remonte au début de la Guerre de libération

en Algérie remonte au début de la Guerre de libération (16 novembre 1954), et ce à travers ses efforts en matière de soutien international et intérêt des médias internationaux, a-t- il indiqué citant notamment l'utilisa- tion par la France de bombes prohibés Napalm, la condamnation à perpétuité de la moudjahida Djamila Bouhired et l'arrestation des médecins et des phar- maciens outre la question des réfugiés. La coordination avec le Haut com- missariat des réfugiés (HCR), en matière d'aide aux réfugiés et aux déplacés algériens en Tunisie et au Maroc, avait permis "d'élargir l'interna- tionalisation de la question algérienne sonnant l'échec de la stratégie du black-out de la France", a ajouté M.Achour. L'historien a déploré, dans ce contexte, le manque de recherches concernant l'aspect humanitaire de la question algérienne.

BATNA

Riche programme pour le 100 e anniversaire de la naissance du martyr-symbole Mustapha Benboulaïd

de la naissance du martyr-symbole Mustapha Benboulaïd Un riche programme, comprenant des activités culturelles

Un riche programme, comprenant des activités culturelles et sportives ainsi que des conférences historiques, a été arrêté à Batna pour célébrer le 100e anniversaire de la naissance du martyr, Mustapha Benboulaïd, le 5 février pro- chain. Placée sous le haut patronage du pré- sident de la République, Abdelaziz Bouteflika, la célébration du 100e anni- versaire de la naissance du chahid Mustapha Benboulaïd verra la participa- tion de nombreuses personnalités natio- nales et d’universitaires nationaux et étrangers, a affirmé lundi soir le chef de l’exécutif local, lors d’une réunion pré- paratoire de l’événement. Selon Mohamed Selamani, une ren- contre internationale sur le parcours de Mustapha Benboulaïd sera organisée les

5 et 6 février prochain à l’université Batna 1, à côté d’un salon national dédié à la mémoire de ce symbole de la révolu- tion à la salle d’exposition Ashar au cen- tre ville en plus de l’inauguration d’une fresque murale réalisée à cette occasion. Le programme de cet événement pré- voit également une cérémonie de recueillement devant la tombe du mar- tyr, dans la région de Nara dans la com- mune de Menaâ, ainsi qu’une visite de la maison de Benboulaiïd dans la ville d’Arris , transformée en musée. Né le 5 février 1917 au village Inerkeb, près d'Arris dans les Aurès, au sein d'une famille de petits propriétaires fonciers Mustapha Benboulaïd est tombé au champ d’honneur le 26 mars 1956 dans la région de Djebel Lezreg.

APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 501 936 du 22/01/2017
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 501 936 du 22/01/2017

18 DK NEWS

DÉTENTE

Dimanche 22 janvier 2017

Programme de la soirée

DÉTENTE Dimanche 22 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Football / Championnat

20:55

21:00Dimanche 22 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55 20:55 21:00 Football / Championnat de France

Dimanche 22 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Football / Championnat de

20:55Dimanche 22 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 21:00 Football / Championnat de France

22 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Football / Championnat de France
22 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Football / Championnat de France
22 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 21:00 Football / Championnat de France

21:00

Football / Championnat de France Ligue 1

LYON / MARSEILLE

/ Championnat de France Ligue 1 LYON / M AR SE I LLE L'enjeu de ce

L'enjeu de ce choc entre les "Olympiques" reste une place qualificative en coupe d'Eu- rope. A la trêve, Alexandre La- cazette et les Lyonnais occu- paient la quatrième place du championnat avec seulement quatre points d'avance sur les phocéens. L'Olympique Lyon- nais lorgne sur la troisième place de la Ligue 1. Pour attein- dre cet objectif, les Gones ne peuvent pas se permettre d'abandonner des points de- vant leur public. De son côté, l'Olympique de Marseille em- menée notamment par Bafé- timbi Gomis, veut prolonger sa bonne dynamique, en s'accro- chant durablement aux places qualificatives pour la Ligue Eu- ropa. La saison passée, les deux formations s'étaient séparées sur un match nul (1-1).

s'étaient séparées sur un match nul (1-1). 21:00 Bienvenue chez les Ch'tis R éalisateur : Dany

s'étaient séparées sur un match nul (1-1). 21:00 Bienvenue chez les Ch'tis R éalisateur : Dany

21:00

Bienvenue chez les Ch'tis

Réalisateur : Dany Boon Avec : Kad Merad, Dany Boon Date de sortie : Mer. 27 février

2008

Dany Boon D ate de sortie : Mer. 27 février 200 8 Pour faire plaisir à

Pour faire plaisir à sa femme, Julie, Philippe Abrams, directeur de la Poste de Salon-de-Pro- vence, demande à être muté en bord de mer, sur la Côte d'Azur. Pour met- tre toutes les chances de son côté, il se fait passer pour handicapé. Mais Philippe est démasqué et se retrouve affecté, à son grand désespoir, à Bergues, petite ville du Nord. Julie refuse de le suivre. Sur place, il est accueilli par Antoine, le facteur.

Jeux

Enquête

exclusive

MAGAZINE D'INFORMATION

Primaire : 1er tour

MAGAZINE POLITIQUE

IN FO RMATION Primaire : 1er tour MAGA ZINE POLITIQU E Cette édition spéciale est consa-

Cette édition spéciale est consa- crée aux résultats du premier tour. Elle est présentée par Lau- rent Delahousse, avec Nathalie Saint-Cricq et Myriam Bouna- faa. Les téléspectateurs pourront découvrir en direct les premiers résultats, quart d’heure par quart d’heure, les réactions des élus et des personnalités poli- tiques de gauche et des autres fa- milles politiques ainsi que les analyses d'éditorialistes, d'ex- perts en plateau et de membres de la société civile. En point d'orgue, il y aura les premières réactions des deux candidats au second tour de la primaire de la gauche. Des envoyés spéciaux intervien- dront en direct des points straté- giques de cette consultation, dans