Vous êtes sur la page 1sur 21

MASTER : LOGISTIQUE PORTUAIRE ET TRANSPORT INTERNATIONAL

L’ENCAISSEMENT DIRECT &


LA REMISE DOCUMENTAIRE
Module : Techniques et Instruments de paiement
international
Proposé par : Mr. IHADIYAN ABID

Réalisé par :

BEN HAJ HAMMOU Youssef CHAKIR Marwa


BEN SLIMANE Ali FERRAA Oussama
EL KOUTBI Noussaiba HDIOUD Anass
TBATOU Imane OAOUDA Soufian
ZAHRI Soukaina

Année universitaire : 2017-2018


Sommaire

Introduction : .................................................................................... Error! Bookmark not defined.


I. Encaissement direct ................................................................... Error! Bookmark not defined.
1. Définition : ................................................................................... Error! Bookmark not defined.
2. Les types de l’encaissement direct : .............................................. Error! Bookmark not defined.
3. Les risques de l’encaissement direct : ........................................... Error! Bookmark not defined.
4. Les avantages et les inconvénients de l’encaissement direct : ...... Error! Bookmark not defined.
II. La remise documentaire : .......................................................... Error! Bookmark not defined.
1. Définition : .................................................................................... Error! Bookmark not defined.
2. Objectif : ........................................................................................ Error! Bookmark not defined.
3. La clientèle concernée : ................................................................. Error! Bookmark not defined.
4. Les intervenants de la remise documentaire :................................ Error! Bookmark not defined.
5. Traitement de l’opération : ............................................................ Error! Bookmark not defined.
6. Formes de réalisation de la remise documentaire :........................ Error! Bookmark not defined.
7. Les risques de la remise documentaire : ........................................ Error! Bookmark not defined.
8. Les avantages et les inconvénients de la remise documentaire : ... Error! Bookmark not defined.
Conclusion : ...................................................................................... Error! Bookmark not defined.

1
Introduction :

Les échanges internationaux représentent un fait acquis si la nécessite d’échanges apparait


depuis la plus haute antiquité et constitue une des données profondes des relations entre les
peuple depuis la préhistoire,nous constatons des la fin du 19éme siècle une accélération
rapides du commerce à l’échelle mondiale.

Le commerce s’est développé comme une aventure s’est normalisée quelle que fois avec
l’intervention des pouvoirs en place s’est déterminé dans un cadre financier et monétaire il a
pris de l’ampleur grâce à l’évolution technique et technologique des moyens de
communication.

Dans le commerce international, on remarque aujourd’hui le développement des


implantations à l’étranger des placements et des emprunts sur les marchés internationaux.

C’est à ce qui nous pousse à croire que la fonction financière internationale occupe une place
prédominante dans les banques et les entreprises.

En plus des besoins domestiques habituels à toutes entreprises de dimension nationale ou


internationale, il existe un éventail de besoin spécifiquement international que nous allons
essayer d’identifier en se basant sur les règles édictées par la chambre du commerce
international. Et qui sont : L’encaissement direct et la remise documentaire.

2
I. Encaissement direct

1. Définition :1
Nous désignons sous l'expression « encaissement direct» les opérations d'encaissement
dans lesquelles le paiement du vendeur n'est pas conditionné par la remise en banque de
documents destinés à prouver qu'il a rempli ses obligations. Le règlement étant effectué sur
l'initiative de l'acheteur, cette technique de paiement ne peut être utilisée qu'entre partenaires
qui se connaissent de longue date ou entre lesquels le rapport de force est fortement
déséquilibré.

2. Les types de l’encaissement direct :

2-1 L'encaissement simple:2

a. Définition du concept :
C’est un mode de règlement utilisé entre partenaires qui se connaissent de longue date. Il
ne s’agit pas, à proprement parler, d’une technique particulière. On désigne sous cette
expression les opérations d’encaissement dans lesquelles le règlement du vendeur n’est pas
conditionné par la remise en banque de documents destinés à prouver qu’il a rempli ses
obligations.

Le règlement étant réalisé à l’initiative de l’acheteur, ce mode de paiement peut être utilisé
lorsque les partenaires se connaissent. Il est néanmoins conseillé dans ce cas au vendeur de
souscrire une assurance-crédit qui lui garantit une indemnisation en cas d’incident de
règlement.

1
https://www.memoireonline.com/11/12/6504/m_Le-credit-documentaire7.html
2Déroulement du crédit documentaire
- cloudfront.net

3
b. Les types de l’encaissement simple :3
➢ Encaissement simple par virement :
Le schéma suivant présente les différentes étapes d’un encaissement simple par virement.

FIGURE 1 : Le traitement d’encaissement simple par virement


1. Le contrat
Il est toujours recommandé d’établir un contrat où sont clairement définis les engagements
des deux parties même si l’exportateur veut se faire payer par encaissement simple. Cela
permettra au moins de prouver le non-respect des engagements de l’une ou l’autre partie et
d’avoir gain de cause devant un tribunal si la partie qui se considère victime décide d’intenter
des poursuites en justice.
Malheureusement, l’expérience montre que ceux qui choisissent l’encaissement simple, ne
prennent pas “la peine” d’établir un contrat. Ils estiment que c’est une perte de temps et
d’argent et font une confiance aveugle à l’importateur. Ce sont des personnes souvent
inexpérimentées dans les transactions internationales et qui n’ont pas forcément conscience
des risques qu’elles prennent.
2. Envoi de factures et autres documents et expédition des marchandises
L’exportateur peut envoyer uniquement la facture par courrier et transmettre les autres
documents (notamment les documents de transport et d’expédition) avec les marchandises.
Ou bien il peut envoyer la facture et l’ensemble des documents précités par courrier.

3
http://www.comprendrelespaiements.com/lencaissement-simple-ou-paiement-contre-facture/

4
L’importateur est censé payer à la réception de la facture, donc avant la réception des
marchandises. Mais la réalité est souvent différente. Très souvent, il attendra l’arrivée de la
marchandise et même parfois la vérification non autorisée de celle-ci.
L’expédition des marchandises peut se faire avant ou après l’envoi de la facture et des
documents. Il n’y a pas de règles. Les courriers mettent moins de temps pour parvenir à
destination que les marchandises, de sorte que l’importateur recevra le courrier en premier
dans la très grande majorité des cas.
3. Ordre de paiement
Après la réception de la facture, l’importateur donne un ordre de virement à sa banque en
faveur de l’exportateur si le paiement est à vue. Il doit donc avoir les coordonnées bancaires
précises du bénéficiaire et savoir dans quelle devise le virement doit être effectué.
4. Paiement
C’est le transfert des fonds par la banque de l’exportateur. Les choses sont simples si les deux
banques ont une relation de comptes (Ce sont des correspondants).
5. Avis de débit
L’importateur est informé du débit de son compte par sa banque.
6. Avis de crédit
L’exportateur est informé du crédit de son compte par sa banque.
➢ Encaissement simple par traite ou par chèque :
Si le paiement doit se faire par lettre de change, des étapes supplémentaires seront
nécessaires pour encaisser les fonds comme on peut le voir ci-dessous.

FIGURE 2 : Le traitement d’encaissement simple par traite ou par chèque

5
Nous n’allons pas détailler chaque étape de la transaction. Ce qu’il faut retenir, c’est que
l’importateur doit accepter la traite et la renvoyer au bénéficiaire. Et ce dernier peut remettre
la traite à sa banque pour escompte ou encaissement.
A échéance, la banque de l’exportateur présentera la lettre de change à la banque de
l’importateur pour paiement (on dit aussi pour recouvrement).
L’encaissement simple par chèque est assez similaire. Après la réception de la facture,
l’importateur doit émettre un chèque et l’envoyer à l’exportateur. Ce dernier le remettra à sa
banque pour encaissement.

A. Le paiement à la commande :

Correspond à un paiement anticipé, ce mode de paiement suppose de la part de


l’acheteur une confiance absolue à l’égard de son fournisseurs étranger, car il lui paye une
marchandise qu’il n’a pas encore reçue et qui peut être n’est même pas encore fabriquée.

FIGURE 3 : Schéma du paiement à la commande.

1. Emission d'une facture pro-forma par le vendeur. Ce document est une facture "pour la
forme" dans laquelle le prix, le délai de livraison et le mode de paiement sont définis.

Il s'agit d'une pièce n'ayant pas de valeur comptable qui s'apparente à un devis. Elle
permet à l'acheteur de justifier une sortie d'argent vers le vendeur alors que la facture
définitive n'est pas émise.

2. L'acheteur paie au vendeur le montant défini sur la facture pro-forma (100% du


montant TTC).
3. Le vendeur effectue la livraison et émet la facture définitive.

6
Ce schéma est certainement le plus simple pour à la fois éviter tout risque d'impayé et
pour améliorer la trésorerie de son entreprise. Il est par contre pénalisant pour l'acheteur avec
qui il sera difficile d’établir des relations commerciales durables.

B. Le paiement à la facturation :
L'exportateur envoie une facture commerciale à son client. Celle-ci peut être payable à
vue ou à échéance avec un des instruments de paiement. C'est le client qui garde l'initiative du
règlement. Cette technique est donc souvent à déconseiller car l'exportateur ne conserve pas la
maîtrise du paiement, sauf s'il adjoint à sa facture une lettre de change.

C. Le paiement ex-usine:
Certains industriels exigent que les marchandises soient payées dès qu'elles sont prêtes
pour expédition. Ils veulent de la sorte éviter que les paiements de leurs marchandises soient
tributaires des dates de départ des transports et de leurs durées. L'acheteur doit donc payer les
marchandises dès leur sortie d'usine et s'occuper de leur acheminement.

Si ce type de contrat est avantageux pour le vendeur qui voit ses besoins de trésorerie et
son risque diminuer, il peut poser des problèmes à l'acheteur car c'est lui qui doit gérer le
transport et les formalités douanières au départ d'un pays qu'il ne connaît peuvent- être pas. Il
risque donc dans de nombreux cas d'y rencontrer des difficultés logistiques et administratives.
De plus, l'importateur ne peut déterminer avec précision quel sera le prix de revient des
marchandises qu'il aura achetées. Il devra d'ailleurs veiller à ne pas sous-estimer les difficultés
qu'il pourrait rencontrer ainsi que le coût du réacheminement, se laissant gruger par un prix de
vente des marchandises particulièrement intéressant par rapport à un fournisseur équivalant
mais qui a remis une offre sur base CIF, par exemple.

3. Les risques de l’encaissement direct :


Le paiement contre facture ne comporte aucune sécurité, il ne garanti ni le risque
politiqueni le risque commerciales, alors il est déconseillé dans le commerce extérieur sauf si
l’expédition est garantie par une assurance qui s’appelle ‘’ risque crédit client ‘’. Alors en
vertu d’une transaction par encaissement documentaire, l’importateur n’est pas légalement
obligé de payer les marchandises avant expédition, l’exportateur conserve la propriété des
marchandises jusqu’à ce que l’importateur paie la valeur nominale à vue ou accepte la traite
lui faisant l’obligation légale de payer ultérieurement à une date précisée.
On outre cette technique porte des risques pour l’exportateur ainsi que les importateurs :

7
1. Pour l’exportateur:

• Le risque commerciales défaillance du débiteur, dépôt de bilan ….etc.


• Le risque politique; guerre, non transfert des fonds …etc.
2. Pour l’importateur:

➢ Mauvaise livraison.
➢ Livraison hors délais.

En définitive on peut dire que cette technique malgré sa simplicité et sa souplesse est
déconseillé au commerce international, vue l’insécurité qu’elle présente.

4. Les avantages et les inconvénients de l’encaissement direct :4


Il existe toujours des avantages et des inconvénients ou bien des limites pour tous les
techniques du paiement à l’international, on va traiter dans cette partie ces deux points pour
chaque type de l’encaissement direct.

4.1- l’encaissement simple :

Il s’agit de deux cas soit par encaissement simple par virement dont les avantages et
inconvénients suivants :

➢ Les avantages : c’est un moyen de paiement et d’encaissement privilégié au sein de


l’activité internationale de l’entreprise ainsi que les virements en euros sont traités en
frais partagés.
➢ Les inconvénients :Le virement international ne constitue pas une garantie de
paiement, sauf s'il est effectué avant l'expédition de la marchandise ; l’initiative de
l'ordre de virement est laissée à l'importateur ; il ne protège pas l'entreprise contre le
risque de change dans le cas d'un virement en devises.

Pour l’encaissement simple par chèque :

➢ Les avantages : Facilité d’utilisation ; Commissions faibles sur les chèques de


montant élevé.
➢ Les inconvénients : Émission à l’initiative de l’acheteur ; Temps d’encaissement
parfois très long ; Frais d’encaissement variables selon le circuit bancaire ; Coût élevé
pour les chèques de faibles montants ; Risque de change si le chèque est établi en
Devises ; Opposition sur le chèque possible dans certains pays tels qu’EU,
Allemagne. ; Risque de non-paiement si chèque impayé ; Recours juridique parfois
long et difficile.

4
http://www.etudier.com/sujets/avantages-et-inconv%C3%A9nient-de-l-encaissement-simple/0

8
4.2- Le paiement à la commande :

➢ Les avantages : pour l’exportateur c’est une technique de paiement la plus sûr ;il
garantit son paiement ; Confiance entre le vendeur et l’acheteur.
➢ Les inconvénients : il s'agit d'une des plus mauvaise d'un point de vue commerciale et
des plus difficile à faire accepter par l'acheteur ; cette technique de paiement s'effectue
au détriment des intérêts de l'importateur qui va supporter tout le poids financier de
cette transaction

4.3- Le paiement à la facturation :

➢ Les avantages : Le paiement se fait selon les délais convenus entre les deux parties ;
Les instruments de paiement utilisés pour régler l’exportateur peuvent être le
virement, le chèque ou la lettre de change ; L’encaissement par facturation présente
l’avantage d’être rapide et léger sur le plan administratif.
➢ Les inconvénients : il n’offre aucune sécurité en cas de litige ; L’acheteur peut
modifier unilatéralement les conditions de paiement ; Au lieu de payer dès la
présentation de la facture, il peut décider d’attendre l’arrivée des marchandises et leur
dédouanement avant de payer ; Dans le pire de cas, il peut de pas payer du tout.

4.4- Le paiement ex-usine :

➢ Les avantages : Ce type de paiement est avantageux pour le vendeur qui


diminue ses risques de non paiement ; il lui faut juste de préparer la
marchandise dans son usine et c’est l’acheteur qui s'occuper de leur
acheminement dés leur sortie de l’usine.
➢ Les inconvénients : Difficultés pour l’acheteur dans les formalités douanières
dans un pays qui dés fois ne connais pas ses règles et lois ; il doit gérer le
transport des la sortie d’usine jusqu'à l’arrivé a ses entrepôts ; il ne peut pas
sous-estimer les difficultés qu'il pourrait rencontrer ainsi que le coût du
réacheminement.

9
II. La remise documentaire :

1. Définition :
« Il s’agit d’une remise des documents précités par le vendeur à sa banque. Elle les
transmet à la banque de l’acheteur qui les donnera à ce dernier en échange du paiement des
marchandises. » (Annie Rouxeville, p 197)5
« L’encaissement ou remise documentaire est le moyen de faire encaisser par une banque le
montant du par un importateur contre la remise de documents. La banque exerce, dans ce cas,
la fonction d’intermédiaire entre l’exportateur et l’importateur » ( Habib Kraiem, p 16)
L’encaissement est une technique de paiement simple et efficace, entre deux partenaires de
confiance par laquelle le vendeur, doit réunir les documents exigés par l’acheteur et les
remettre à sa banque (banque remettante). Le rôle de la banque remettante se limite à
contrôler le type de documents remis et le nombre d’exemplaires exigés. Une fois les
documents contrôlés, ils seront envoyés à la banque de l’acheteur, qui à son tour préviendra
celui-ci de la mise à disposition des documents. Les banques n’interviennent que comme
mandataires de leurs clients, elles ne s’engagent pas à payer le vendeur si l’acheteur est
insolvable.

2. Objectif :
Mode de paiement à l’international moins lourd que le crédit documentaire mais offrant
plus de sécurité que le virement bancaire international. Si vous êtes vendeur, vous avez
une grande sécurité de paiement surtout pour lesremises à l’encaissement à vue.

3. La clientèle concernée :6
Les importateurs et exportateurs effectuant des opérations récurrentes avec des partenaires
de longue date et de confiance et qui souhaitent maintenir une certaine sécurité sur le
paiement ou l’expédition des marchandises.

5
https://www.slideshare.net/mobile/AnisAmmari/les-techniques-de-paiement-a-ltranger?qid=94a996c9-5a97-
4376-a727-c4eda92c2850&v=&b=&from_search=6 (Les techniques de paiement à l’échelle international Cas : Crédit
documentaire et remise documentaire)
6
Les techniques de paiement dans la transaction internationale 1ere Année BTS

10
4. Les intervenants de la remise documentaire :7
La remise documentaire fait généralement intervenir les parties suivantes :

a. Le donneur d’ordre : L’exportateur, créancier du montant dû par l’acheteur.


L’opération d’encaissement se déclenche, à son initiative, dès qu’il donne mandat à sa
banque.

b. La banque remettante : C’est la banque de l’exportateur. Elle exécute ses instructions


d’encaissement en remettant les documents à son correspondant dans le pays de
l’acheteur afin de recouvrer la créance.

c. La banque chargée de l’encaissement : C'est une banque correspondante de la banque


remettante. La banque chargée de l'encaissement doit se trouver dans le pays de
l’acheteur.

d. La banque présentatrice : (banque de l’acheteur) C'est la banque qui présente les


documents à l’acheteur contre règlement du montant.

Si l’acheteur dispose d’un compte auprès de la banque chargée de l’encaissement,


la banque présentatrice sera confondue avec cette dernière.
Si l’acheteur ne dispose pas d’un compte dans la banque chargée de
l’encaissement, la banque présentatrice (la banque de l'acheteur) reçoit le
règlement en contrepartie des documents pour le compte de la banque chargée de
l’encaissement
e. Le tiré : C’est l’importateur qui est partie redevable du montant, à qui la présentation
des documents doit être faite contre paiement ou acceptation d’une ou plusieurs traites.

5. Traitement de l’opération :
Le déroulement d'une opération d'encaissement documentaire se fait comme suit :8

a. Réalisation de l'opération commerciale entre deux parties :


Le vendeur et l'acheteur conviennent contractuellement des termes de l'opération de
manière à éliminer tout litige ultérieur : le paiement s'effectuera par remise documentaire.
b. Expédition des marchandises :
Le vendeur (donneur d'ordre) expédie les marchandises.

7
https://www.slideshare.net/zinzinjb/les-moyens-de-paiement-international?qid=94a996c9-5a97-4376-a727-
c4eda92c2850&v=&b=&from_search=11 (Les moyens de paiement à l’international).
8
https://static.societegenerale.fr/ent/ENT/Repertoire_par_type_de_contenus/Fichiers_uploades/PDF/Commer
ce_international/remise_documentaire.pdf (La remise documentaire, SOCIETE GENERALE).

11
c. Remise des documents : Le vendeur (donneur d'ordre) remet à sa banque (banque
remettante) les documents nécessaires à l'importateur (acheteur) pour prendre possession
des marchandises. Le vendeur donne à sa banque un ordre d'encaissement.
d. Envoi des documents à la banque présentatrice :
La banque du vendeur (banque remettante) transmet ces documents à la banque de
l'acheteur, chargée de l'encaissement conformément aux instructions de l'ordre
d'encaissement, et lui demande de les remettre à son client (acheteur/tiré), soit contre
paiement, soit contre acceptation.
e. Remise des documents à l'acheteur :
La banque correspondante chargée de l'encaissement (banque présentatrice) remet les
documents à son client (acheteur), soit contre paiement, soit contre acceptation du tiré en se
conformant aux instructions reçues de la banque remettante.
f. Paiement ou acceptation :9
L'acheteur paie ou accepte l'effet en contrepartie des documents remis. Il peut ainsi
prendre possession des marchandises.
g. Paiement de la banque présentatrice à la banque remettante :
La banque de l'acheteur transfère le montant de la remise à la banque du vendeur dans le
cas de documents remis contre paiement.
Dans le cas d'un encaissement contre acceptation, le tiré acceptera l'effet qui, selon les
instructions de l'ordre d'encaissement, restera auprès de la banque présentatrice.
Dans ce dernier cas, le remettant pourra demander l'escompte de l'effet auprès d'une
banque disposée à le faire ou fera encaisser le montant à l'échéance.
h. Crédit au vendeur :
La banque du vendeur crédite le compte de son client du montant de son exportation dès
réception des fonds.

FIGURE 4 : Le traitement de la remise documentaire

9
http://tfig.unece.org/FR/contents/collections.htm(L’encaissement documentaire Trade Facilitation
Implémentation Guide.)

12
6. Formes de réalisation de la remise documentaire :10
La remise documentaire se réalise suivant plusieurs formes :

a. Document contre paiement : (DOCUMENTS AGAINST PAYMENT ; D/P)


La banque présentatrice informe l’acheteur de la réception des documents et ne les lui
remet que contre le paiement immédiat de la somme due. Autrement dit, dans cette situation
l’exportateur conserve la propriété de la marchandise, car la banque de l’importateur remettra
à ce dernier les documents lui permettant de prendre possession de la livraison une fois
seulement qu’il aura effectué le paiement.
La transaction faisant appel à l’encaissement documentaire à vue se déroule normalement
selon ces cinq étapes :
L’exportateur expédie la marchandise et reçoit les documents d’expédition du
transporteur. Il transmet à sa banque les documents suivants : facture commerciales,
connaissement, les documents douaniers, le certificat d’origine, la police d’assurance et la
liste de colisage

La banque vérifie si les documents sont conformes, puis elle les expédie à son
correspondant bancaire dans le pays de l’acheteur.

La banque étrangère : présente les documents à l’importateur acheteur

L’acheteur paie sa banque afin de pouvoir obtenir les documents qui lui permettront de
s’approprier la marchandise.

La banque de l’acheteur transmet à la banque de l’exportateur le montant encaissé.

b. Documents contre acceptation :(DOCUMENTS AGAINST ACCEPTANCE ; D/A)


La banque présentatrice informe l’acheteur de la réception des documents et ne les lui
remet que s'il donne l'acceptation de la ou des traites jointes à ces documents. La remise
contre acceptation peut être à vue ou avec un règlement différé.

c. L’encaissement documentaire à terme :


Dans une transaction comportant un encaissement documentaire à terme (ou documents
contre acceptation), l’exportateur peut décider d’accorder des termes de paiement à l’acheteur,
par exemple 30,60 ou 90 jours à partir de la date de réception des documents ou de la date
d’expédition.

10
Lestechniques de paiement dans la transaction internationale 1ere Année BTS
13
7. Les risques de la remise documentaire :
L’acheteur peut, pour une quelque raison, refuser d’honorer ses engagements, il est alors
difficile, voire impossible pour l’exportateur, de récupéré sa marchandise. Dans certain cas le
prix de son rapatriement peut s’avérer plus onéreux que son abandon sur place (rappelle
délaissement).
Pour toute expédition a un nouveau client, avant de choisir la procédure de l’encaissement
documentaire, le vendeur doit envisager la possibilité de trouver un autre c lient potentiel, au
cas où l’acheteur refuserait de prendre livraison de marchandise. Pour ce faire il faut être très
prudent concernant le marquage des marchandises, et penser a la polyvalence des
destinations.
Si la marchandise expédiée par mer, par avion, chemin de fer, camion, poste, ou par
l’entremise d’un auxiliaire de transport, est livrée directement chez le client, elle lui sera
remise par l’exportateur, qu’il ait effectue ou non le paiement de la transaction. L’ordre
d’encaissement ne représente, ni plus ni moins, qu’on droit de recouvrement de créance.

8. Les avantages et les inconvénients de la remise documentaire :11


8.1 - Les avantages de la remise documentaire :

8.1.1 Pour le vendeur (l’exportateur) :


a. Bonne ambiance commerciale : Le vendeur fait confiance à l'acheteur puis qu'il décide de
commencer par lui envoyer la marchandise.
b. Procédure plus souple que celle du crédit documentaire : Il suffit pour le vendeur de
s'adresser à sa banque habituelle et de faire parvenir les documents, par son biais, à la banque
correspondante dans le pays de l'acheteur avec instruction irrévocable de ne remettre les
documents que contre le paiement.
c. Facilité d’utilisation et Rapidité d'expédition : C’est-à-dire que le vendeur n’a pas
d’utilisation de ligne de crédit bancaire, et si la marchandise est déjà prête, elle peut être
expédiée immédiatement puisque le vendeur ne demande à son client aucune initiative, telle
l'ouverture d’un crédit documentaire, ce qui implique une rapidité de la livraison et un gain de
temps considérable.
d. Simplicité des formalités et Coût moindre : Par rapport à la complexité du crédit
documentaire, la remise documentaire est d’une grande simplicité puisque les banques ne
contrôlent pas les documents comme pour un crédit documentaire, ce qui justifie son coût qui
est faible.

11
https://banque.ooreka.fr/comprendre/remise-documentaire

14
8.1.2 Pour l'acheteur (l’importateur) :

Garanties presque identiques au crédit documentaire avec la possibilité d'inspecter la


marchandise avant paiement. Et s'il utilise la traite, il peut avoir la marchandise avant de
l'avoir payée.

8.2 - Les inconvénients de la remise documentaire :

a. Sécurité faible : Tout d’abord l'exportateur n'est pas protégé du risque de change. Puis, la
remise documentaire n'étant précédée d’aucune lettre, avis ou promesse d'une banque du pays
importateur, le risque de non transfert ou de refus d'entrer des marchandises suite aux
réglementations douanières demeure total, le vendeur, alors, n’a pour lui que la commande de
l'acheteur, et aucun engagement bancaire. Et vu l’absence d’un contrôle rigoureux des
documents par les banques à cause qu’elles ne sont pas engagées, l'acheteur peut constater à
l'arrivée des documents au niveau de sa banque des erreurs, qui auraient pu être rectifiées dans
le pays de l'exportateur et qui auraient fait gagner du temps aux deux contractants.
b. Dépendance envers l'acheteur : La remise documentaire peut être à risque dès lors qu'un
climat de confiance ne sera pas instauré ; l'acheteur est en bonne position de négociation car il
peut décider de ne pas lever les documents auprès de la banque présentatrice, tant qu'il n’a pas
arraché un rabais dans le montant de la commande par exemple. De plus, si la formule est
(Documents contre Acceptation (D/A)), l'acheteur après avoir accepté les traites présentées
par la banque présentatrice va entrer en possession des marchandises.
c. Non transfert du paiement vers le vendeur : Le vendeur ici est devant le risque de ne pas
être payé par l'acheteur qui peut trouver de nombreux prétextes, par exemple si la traite n'est
pas honorée, le vendeur supporte le risque commercial de non-paiement, et donc il est
préférable ce vendeur de demander un acompte pour garantir au moins une partie du
paiement.
d. Risques logistiques : Si la marchandise est déjà expédiée et l'acheteur refuse de payer, à
cause de sa défaillance commerciale ou toute autre raison, et ce, sans entrer en possession de
la marchandise, dans ce cas le vendeur en supportera les lourds frais de stationnement ;
d’entreposage … et n'aura d’autre possibilités que de les faire revenir, à grands coût, ou de les
vendre. D’autre part, le vendeur deviendra devant le risque d'immobilisation de la
marchandise si le client ne se présente pas, il est donc conseillé au vendeur de transmettre des
instructions de conservation de la marchandise.

15
Conclusion :

L'importance des transactions commerciales oblige les deux parties de prendre leurs
précautions lors de la négociation du contrat commercial et de se mettre d'accord sur ses
conditions. C'est de ce point qu'apparaît la nécessité d'outil d'aide pour gérer les relations
commerciales internationales qui fait naître les techniques de paiement dont le crédit
documentaire appartient et présente la technique la plus sécurisée. Nous avons essayé tout au
long de ce travail d'éclairer une partie d'un vaste domaine du commerce extérieur, en étudiant
profondément l'encaissement direct ainsi que la remise documentaire comme techniques de
paiement à l'international. Par ailleurs, la remise documentaire comme moyen de paiement
adopté dans le commerce international, il est plus simple et efficace que le crédit
documentaire. Mais elle présente plusieurs risques liés principalement à un retard de livraison,
à la non-conformité des marchandises en volume et en qualité, au non paiement et à la
fluctuation de devises.

16
BIBLIOGRAPHIE :

• Les techniques de paiement à l’échelle international Cas : Crédit documentaire et


remise documentaire :
https://www.slideshare.net/mobile/AnisAmmari/les-techniques-de-paiement-a-
ltranger?qid=94a996c9-5a97-4376-a727-c4eda92c2850&v=&b=&from_search=6

• Lestechniques de paiement dans la transaction internationale : 1ere Année BTS


• Les moyens de paiement à l’international :
https://www.slideshare.net/zinzinjb/les-moyens-de-paiement-international?qid=94a996c9-
5a97-4376-a727-c4eda92c2850&v=&b=&from_search=11

• La remise documentaire, SOCIETE GENERALE :


• https://static.societegenerale.fr/ent/ENT/Repertoire_par_type_de_contenus/Fichiers_uploades/
PDF/Commerce_international/remise_documentaire.pdf

• L’encaissement documentaire Trade Facilitation Implementation Guide :


http://tfig.unece.org/FR/contents/collections.htm
• http://www.etrepaye.fr/la-remise-documentaire-c8-r830.php

• https://banque.ooreka.fr/comprendre/remise-documentaire

• https://www.memoireonline.com/les-differents-modes-de-paiement-17.html

• http://www.lecomptoirfinancier.com/International/106-FR-Remise_documentaire

17
LISTE DES FIGURES :

FIGURE 1 : Le traitement d’encaissement simple par virement.

FIGURE 2 : Le traitement d’encaissement simple par traite ou par chèque.

FIGURE 3 : Schéma du paiement à la commande.

FIGURE 4 : Le traitement de la remise documentaire.

18
TABLE DES MATIÈRES

Introduction : .............................................................................................................................. 2
I. Encaissement direct ............................................................................................................. 3
1. Définition :.................................................................................................................................. 3
2. Les types de l’encaissement direct : ........................................................................................... 3
2-1 L'encaissement simple:........................................................................................................ 3
b. Les types de l’encaissement simple : .............................................................................................. 4
➢ Encaissement simple par virement : ........................................................................................... 4
Le schéma suivant présente les différentes étapes d’un encaissement simple par virement. .............. 4
1. Le contrat .............................................................................................................................. 4
2. Envoi de factures et autres documents et expédition des marchandises.......................... 4
3. Ordre de paiement ................................................................................................................ 5
4. Paiement ................................................................................................................................ 5
5. Avis de débit .......................................................................................................................... 5
6. Avis de crédit......................................................................................................................... 5
➢ Encaissement simple par traite ou par chèque : .......................................................................... 5
1-1 Le paiement à la commande : .............................................................................................. 6
1-2 Le paiement à la facturation : .............................................................................................. 7
1-3 Le paiement ex-usine: .......................................................................................................... 7
3. Les risques de l’encaissement direct : ........................................................................................ 7
4. Les avantages et les inconvénients de l’encaissement direct :.................................................... 8
II. La remise documentaire : .................................................................................................. 10
1. Définition :................................................................................................................................ 10
2. Objectif : ................................................................................................................................... 10
3. La clientèle concernée : ............................................................................................................ 10
4. Les intervenants de la remise documentaire : ........................................................................... 11
5. Traitement de l’opération : ....................................................................................................... 11
6. Formes de réalisation de la remise documentaire :................................................................... 13
a. Document contre paiement : .............................................................................................. 13
b. Documents contre acceptation : ......................................................................................... 13
c. L’encaissement documentaire à terme : ............................................................................. 13
7. Les risques de la remise documentaire : ................................................................................... 14
8. Les avantages et les inconvénients de la remise documentaire : .............................................. 14

19
Conclusion : .............................................................................................................................. 16
BIBLIOGRAPHIE :.................................................................................................................. 17
LISTE DES FIGURES : ............................................................................................................ 18

TABLE DES MATIÈRES : .........…………………………..…….…………..……………….………20

20