Vous êtes sur la page 1sur 24

SPORT

C U LT U R E

DK NEWS

QUOTIDIEN

NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 32° : ALGER 36° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
32° : ALGER
36° : TAMANRASSET
p. 2

Vendredi

12 Septembre 2014 -

17 Dhu

al-Qi'dah

1435- N° 720

- Troisième année -

Prix : Algérie

: 10

DA. France

: 1€

www.dknews-dz.com

Le Mexique se félicite de la libération des diplomates algériens Page 24

DIALOGUE INTER MALIEN :

«L'Algérie confirme sa position d'acteur régional»

souligne le ministre serbe des AE

Page 24

ALGÉRIE - JAPON

Examen de la coopération algéro-nippone dans le domaine de l'énergie

Page 24

RÉUNION GOUVERNEMENT-AUTORITÉS LOCALES DE LA WILAYA D’ALGER Sellal : «Il est temps de moderniser la
RÉUNION GOUVERNEMENT-AUTORITÉS LOCALES DE LA WILAYA D’ALGER
Sellal : «Il est temps
de moderniser la capitale»
Le Premier ministre,
Abdelmalek Sellal,
a souligné hier
que l'organisation
administrative de la capitale
pourrait être revue pour
qu'elle soit au diapason du
développement que connaît
la wilaya d'Alger dans
les différents domaines.
Page 3
ADMINISTRATION AUTOMOBILE DOUANES Les concessionnaires Augmentation prochaine du nombre automobiles tenus de
ADMINISTRATION
AUTOMOBILE
DOUANES
Les concessionnaires
Augmentation
prochaine du nombre
automobiles tenus de prévoir
10% de véhicules roulant
5 conteneurs remplis de
produits pyrotechniques
de passeports biométriques
délivrés mensuellement
saisis au port d'Alger
au GPL dans leurs importations
Page 4
Page 9
Page 5
S ANTÉ
S
ANTÉ
GPL dans leurs importations Page 4 Page 9 Page 5 S ANTÉ Pourquoi les personnes âgées
Pourquoi les personnes âgées mangent-elles moins bien ? Pages 12-13
Pourquoi
les personnes
âgées
mangent-elles
moins bien ?
Pages 12-13

ALGÉRIE - CHINE

La troupe

algérienne

"El Ferda"

à la cérémonie d'ouverture du Festival des arts arabes en Chine Page 11

APRÈS LEUR DEUXIÈME VICTOIRE CONSÉCUTIVE LORS DES QUALIFICATIONS DU GROUPE « B » DE LA
APRÈS LEUR DEUXIÈME
VICTOIRE CONSÉCUTIVE LORS
DES QUALIFICATIONS DU
GROUPE « B » DE LA CAN 2015 :
Les Verts
prennent
option
Page 20

AMIZOUR

Un

scanner

en éternelle hibernation

Page 8

Un scanner en éternelle hibernation Page 8

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 12 Septembre 2014 D’ EIL Météo Régions Nord : 32°

2 DK NEWS

Vendredi 12 Septembre 2014

D’

EIL

Météo
Météo

Régions Nord : 32° à Alger

Horaires des prières

Vendredi 17 Dhu Al-Qi'dah 1435

Fajr 04:54 Dohr 13:20 Asr 16:23 Maghreb 19:12 Isha 20:33
Fajr
04:54
Dohr
13:20
Asr
16:23
Maghreb
19:12
Isha
20:33

Temps généralement ensoleillé avec localement tendance orageuse vers les régions de l'intérieur en cours d'après-midi et soirée. Les vents seront en général faibles à modérés. La mer sera généralement calme.

Régions Sud : 36° à Tamanrasset

Temps chaud et ensoleillé avec localement formations orageuses vers les massifs du Hoggar/Tassili en cours d'après-midi/soirée. Les vents seront en général faibles à modérés avec locale- ment de la chasse-sable.

 

Max

M i n

Alger

32

21°

Oran

28°

21°

Annaba

32°

20°

Béjaïa

30°

20°

Tamanrasset

36°

22°

DEMAIN À 10H30 AU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

Inauguration du centre de personnalisation de la puce pour la signature électronique

personnalisation de la puce pour la signature électronique Le ministre de la Justice, garde des Sceaux,

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Tayeb Louh, procédera demain samedi 13 septembre à 10h30 au siège du ministère de la Justice (El- Biar), à l’inauguration du centre de personnalisation de la puce pour la signature électronique.

DEMAIN AU HILTON

Journée scientifique sur le diabète

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospita- lière organise demain samedi 13 sep- tembre à 13h à l’hôtel Sofitel, une journée scientifique sur le diabète de type 2.

LE 17 SEPTEMBRE À L’AURASSI

1 er conseil scientifique de la COSOB

La Commission d’organi- sation et de surveillance des opérations de Bourse (CO- SOB), organise le 17 septem- bre à l’hôtel El-Aurassi le pre- mier colloque de son conseil scientifique.

le pre- mier colloque de son conseil scientifique. LES 12 ET 13 OCTOBRE À ORAN Conférence

LES 12 ET 13 OCTOBRE À ORAN

Conférence internationale sur l’industrie du gaz en Algérie

internationale sur l’industrie du gaz en Algérie Sonatrach organisera les 12 et 13 octobre, au centre

Sonatrach organisera les 12 et 13 octobre, au centre des Conventions d’Oran une conférence internatio- nale sur l’industrie du gaz en Algé- rie sous les thèmes : «Les ressources non conventionnelles en Algérie : un potentiel et des perspectives », et « 50 ans dans l’industrie du GNL ».

perspectives », et « 50 ans dans l’industrie du GNL ». DEMAIN SAMEDI À 10H30 M
DEMAIN SAMEDI À 10H30 M me Mounia Meslem Si Ameur, ministre de la Solidarité, de
DEMAIN SAMEDI À 10H30
M me Mounia Meslem
Si Ameur, ministre de la
Solidarité, de la Famille
et de la Condition de la femme
invitée du Forum de DK News
Le Forum de DK
News reçoit demain sa-
medi 13 septembre 2014
à 10h30, M me Mounia
Meslem Si Ameur, mi-
nistre de la Solidarité,
de la Famille et de la
Condition de la femme
dans le cadre d’une
conférence-débat sur
des thèmes d’actualité
liés à son département
ministériel.
La rencontre aura
lieu au centre de presse
ANR
de notre publication, 3,
rue du Djurdjura Ben
Aknoun, Alger.
M’SILA
Des pistes pour
désenclaver des
surfaces agricoles
110 kms de pistes,
dont la réalisation est
financée au titre d’un
programme inscrit pour
l’exercice 2014, bénéfi-
cieront à quelque 200
agriculteurs, notam-
ment des exploitants
maraîchers et des éle-
veurs, annonce-ton.
Les agriculteurs et
les éleveurs exerçant
dans 14 communes de la
wilaya de M’sila verront
ainsi leurs terrains agri-
coles désenclavés à la
faveur de la réalisation
‘’avant la fin de l’année
en cours’’ de ces nou-
velles pistes agricoles,
selon la direction des
services agricoles.
agricoles, selon la direction des services agricoles. TRAVAUX PUBLICS Kadi demain à Bouira et Béjaïa Le

TRAVAUX PUBLICS

Kadi demain à Bouira et Béjaïa

Le ministre des Travaux publics, Abdelkader Kadi, ef- fectuera demain samedi 13 septembre une visite de tra- vail et d’inspection dans les wilayas de Bouira et Béjaïa.

et d’inspection dans les wilayas de Bouira et Béjaïa. Conférence demain de Belkacem Sahli Le secrétaire

Conférence demain de Belkacem Sahli

Le secrétaire général du parti de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, animera une conférence de presse, demain samedi 13 septembre à 11h30, au siège national du parti sis à Alger.

à 11h30, au siège national du parti sis à Alger. GALERIE EZZOU’ART Exposition photos de Fayçal

GALERIE EZZOU’ART

Exposition photos de Fayçal Bezzaoucha

Ezzou’Art Galerie, sise au 2 e étage du centre commercial et de loisirs de Bab Ezzouar organise une exposition pour le photographe Fayçal Bez- zaoucha intitulée «Un portrait, une histoire !» qui se déroulera à partir de cet après-midi à 14h et jusqu’au 12 octobre 2014.

TRIPARTITE

Les nouveaux codes du travail

et de l’investissement

en débat le 16 septembre

Le nouveau code du tra- vail et les grandes lignes du nouveau code de l’investis- sement seront présentées le 16 septembre prochain, lors de la réunion tripartite (gouvernement- UGTA-Pa- tronat). Une conférence nationale économique et sociale est prévue début novembre 2014.

économique et sociale est prévue début novembre 2014. CONSTANTINE Ouverture prochaine d’un centre pour

CONSTANTINE

Ouverture prochaine d’un centre pour l’artisanat

Les locaux de l’ex-Monoprix, situés rue du 19-Juin-1965, en voie de transformation en centre pour les artisans dé- diés à l’exposition et la vente de leurs ouvrages lequel de- vrait être réceptionné l’année prochaine.

Vendredi 12 Septembre 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

Présidée par le

Premier ministre Abdelmalek Sellal, cette réunion a été tenue en présence de 15 ministres, outre le Commandant de la Gendarmerie nationale, le général major Ahmed Boustila, le Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général major Abdelghani Hamel, le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh et les responsables de plusieurs sociétés et entreprises économiques.

de plusieurs sociétés et entreprises économiques. RÉUNION GOUVERNEMENT AUTORITÉS LOCALES DE LA WILAYA

RÉUNION GOUVERNEMENT AUTORITÉS LOCALES DE LA WILAYA D’ALGER

Sellal

: «Il est temps de moderniser la capitale»

Gestion

de

la

ville

d'Alger:

L'organisation administrative de la capitale pourrait être revue

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a souligné hier à Alger que l'organisation administrative de la capitale pourrait être revue pour qu'elle soit au diapason du développement que connait la wilaya d'Alger dans les différents domaines.

Lors d'une rencontre avec les auto- rités locales de la wilaya d'Alger, M. Sel- lal a estimé que la capitale a connu d'importantes réalisations "qui n'ont pas été accompagnées de structures publiques dans certains endroits et secteurs". 15 ministres prennent part à cette réunion qui se déroule à huis clos, ou- tre le Commandant de la Gendarme- rie Nationale, le général major Ahmed Boustila, le Directeur Général de la Sû- reté Nationale (DGSN), le général ma- jor Abdelghani Hamel, le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh et les responsa- bles de plusieurs sociétés et entre- prises économiques importantes. Le Premier ministre a insisté sur l'amélioration de la situation sur tous les plans estimant qu'"il y a des ques- tions dont la prise en charge a un ca- ractère urgent comme les habitations vétustes, les infrastructures publiques et la gestion de la ville". Il a indiqué que le problème n'est pas dans le manque du budget qui est "disponible" rappelant que "plusieurs études sur la Casbah ont été réalisées et que l'Etat a alloué des budgets im- portants à cet effet. Mais il y a des la-

des budgets im- portants à cet effet. Mais il y a des la- cunes sur le

cunes sur le terrain", a-t-il déploré. "Il est temps de moderniser la capi- tale, de trouver les solutions, et de prendre les décisions adéquates pour améliorer la situation". M. Sellal s'est félicité à cette occasion de l'amélioration enregistrée au niveau des services d'état civil qui ont permis de "réduire" la bureaucratie ajoutant que cette réunion devrait sortir avec des décisions en faveur de l'améliora- tion de la situation dans les différents

domaines. Des décisions dont la mise en oeuvre fera l'objet d'un suivi, a-t-il soutenu. Ces décisions, a-t-il encore ajouté, concernent notamment le domaine sé- curitaire et l'amélioration du cadre de vie dans la capitale. Le Premier minis- tre a évoqué par ailleurs certains phé- nomènes à éradiquer comme la ferme- ture tôt en fin de journée des magasins et des structures publiques dans la ca- pitale.

Le gouvernement décide de «mesures urgentes» pour la capitale

Des décisions ''urgentes et non exhaustives'' ont été prises hier à l'issue de la réunion Gouvernement-Autorités locales consacrée aux problèmes de la capitale, a indiqué le minis- tre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Tayeb Belaïz. M. Tayeb Belaïz a précisé lors d'une conférence de presse tenue à l'issue de cette réunion, qui s'est dérou- lée à huis-clos, que des ''décisions urgentes et non exhaus- tives ont été prises pour la wilaya d'Alger, dans tous les do- maines''. Ces mesures ''seront suivies par d'autres'', a t-il ajouté. Présidée par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, cette réunion a été tenue en présence de 15 ministres, outre le Commandant de la Gendarmerie Nationale, le général ma- jor Ahmed Boustila, le Directeur Général de la Sûreté Na- tionale (DGSN), le général major Abdelghani Hamel, le wali

d'Alger, Abdelkader Zoukh et les responsables de plusieurs sociétés et entreprises économiques. M. Sellal a expliqué à l'ouverture de la rencontre qu"il est temps de trouver des solutions et de prendre les mesures nécessaires pour améliorer la situation" dans la capitale, rappelant qu'Alger ''est'' la vitrine de l'Algérie en 2014. La capitale algérienne a connu d'importantes réalisa- tions "qui n'ont pas été accompagnées de structures pu- bliques dans certains endroits et secteurs", a déploré le Pre- mier ministre. M. Sellal a estimé par ailleurs que, face aux graves dysfonctionnements actuels dans la capitale, ''l'or- ganisation administrative d'Alger pourrait être revue pour qu'elle soit au diapason du développement que connait la wilaya dans les différents domaines''. APS

Belaïz :

Le gouvernement décide la poursuite de l'opération relogement dans la capitale

Des mesures ''urgentes, non exhaustives'', dont la poursuite de l'opération de relogement, ont été prises jeudi à l’issue de la réunion gouvernement-autorités locales de la wilaya d’Al- ger, a indiqué le ministre d'Etat, ministre l’Intérieur et des Col- lectivités locales, M. Tayeb Belaïz. ''Des mesures urgentes, non exhaustives, ont été prises lors de cette réunion après un très riche débat entre le gouvernement, à sa tête le Premier minis- tre Abdelmalek Sellal et les différentes autorités locales ainsi que les élus de la wilaya d’Alger'', a précisé M. Belaïz qui en a donnélecturedesprincipalesrecommandationslorsd’unpoint de presse au siège de la wilaya. "Ces mesures urgentes, qui pren- dront effet à partir de dimanche prochain, seront suivies par d'autres mesures complémentaires dans un proche avenir", a- t-il précisé. Les participants à cette rencontre, la première du genre, ont recommandé en premier lieu de ''poursuivre les opé- rations de recasement (des familles issues des sites précaires) et de distribuer tous les logements disponibles à Alger avant le 31 décembre 2014'', a dit M. Belaïz. Il a été décidé également, a- t-il dit, de créer une entreprise publique économique avec comme mission ''d’exécuter le plan d’embellissement de la ca- pitale''. Un groupe de travail sera installé au niveau de chacune des treize circonscriptions administratives de la wilaya d’Alger pour ''réfléchir à une révision de l’organisation administrative de la capitale'', a expliqué le ministre de l'Intérieur. Le wali d'Al- ger Abdelkader Zoukh a été également chargé de mettre en place un groupe de travail avec comme mission de trouver une so- lution à la réouverture des magasins fermés et situés dans les principaux boulevards de la capitale, a dit M. Belaïz.

Refondation annoncée de la police communale Cette réunion du gouvernement élargie aux autorités locales a, par ailleurs, recommandé la ''refondation de la police com- munale qui sera mise sous l’autorité du président de l’APC'', a-t-il ajouté, précisant que ''ce dossier, qui est prêt au niveau du ministère de l’Intérieur, sera réactivé''. La création d’entre- prises ou d’organismes chargés de la réhabilitation du vieux bâti et de l’entretien des cimetières au niveau de la wilaya d’Al- gerfigurent également parmi lesmesures''urgentes'' prisesà cette occasion, a ajouté M. Belaïz.

Fermes instructions duPremier ministrepour l’acceuil des ci- toyens D'autre part, le Premier ministre a donné des instructions "fermes" aux différents responsables de la wilaya afin "d’amé- liorer l’accueil des citoyens au niveau de toutes les structures de l’Etat'', a indiqué le ministre de l'Intérieur. Cette rencontre du gouvernement avec les autorités locales d’Alger sera généralisée à toutes les wilayas, en application du programme du président de la République, Abdelaziz Boute- flika, et du plan d’action du gouvernement, ''fondés sur le dia- logue et la consultation des citoyens dans la prise en charge de leurs revendications '', a expliqué M. Belaïz.

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 12 Septembre 2014

M. NECIB L’A INDIQUÉ

Un programme pour le désenvasement de 12 barrages d'ici 2019

pour le désenvasement de 12 barrages d'ici 2019 Des travaux de désenvasement de quatre barrages sont

Des travaux de désenvasement de quatre barrages sont actuellement en cours, dans le ca- dre d'un programme touchant douze (12) bar- rages à l'échelle nationale à l'horizon 2019, a in- diqué hier à Alger, le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. "Pour venir à bout du phénomène de l'enva- sement des barrages, un vaste programme est mis en place, dont quatre projets de désenvase- ment sont déjà lancés au niveau de quatre bar- rages. On compte atteindre 12 barrages au moins d'ici 2019", a indiqué le ministre en marge d'une séance de questions orales au Conseil de la nation. Il a expliqué que les barrages hérités de l'époque coloniale sont "les plus touchés" par le phénomène d'accumulation des boues en affir- mant que l'Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) s'est dotée de nouveaux équi- pements utilisés dans les travaux de désenvase- ment. Interrogé sur l'enveloppe financière consa- crée à son département dans le cadre du projet de loi de finance 2015, M. Necib a indiqué que le ministère compte "poursuivre la dynamique d'amélioration de la qualité du service public de l'eau à travers l'amélioration de la distribution de l'eau potable". Pour le programme quin- quennal 2014-2019, il permettra d'augmenter le nombre des barrages en exploitation de 70 bar- rages actuellement à 84 à la fin de 2019. Le mi- nistre a rappelé dans ce sillage les projets de des- salement d'eau de mer et de recyclage des eaux qui seront réalisées aussi bien dans l'industrie que dans l'agriculture. Il a, par ailleurs, affirmé que l'évolution des techniques de forage permet, de recycler et d'économiser l'eau utilisée dans l'exploitation du gaz de schiste. Répondant d'autre part à une question d'un sénateur sur la rareté de l'eau dans la wilaya de Bechar, M. Necib a fait part d'une série de me- sure pour y faire face dont la réhabilitation du barrage Djorf Torba qui alimente la région, le lancement d'opérations de forage de puits, ainsi que la prospection des nappes phréatiques dans la région pour régler ce problème. Il a éga- lement fait savoir que des projets de réalisation de trois barrages sont à l'études à Abdla, Igli et Oued Labied.

NOURI LE CONFIRME

La production céréalière algérienne s’établit à 34 millions de quintaux en 2013/2014

La production céréalière de la campagne 2013/2014 s’est établie à 34 millions de quin- taux, en baisse de 30% par rapport à la saison précédente, a confirmé hier le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelwahab Nouri.

"Cette année, nous avons eu à enre- gistrer une production de 34 millions de quintaux toutes céréales confondues", a-t-il déclaré à la presse en marge d’une séance de questions orales au Conseil de la nation. La production de la cam- pagne 2013/2014 est ainsi inférieure de 30% à celle de la saison précédente qui s'était établie à 49,1 millions de quintaux. Cette baisse est due essentiellement, d’après le ministre, aux conditions cli- matiques caractérisées par un manque de pluviométrie. Dépendante des condi- tions climatiques, la production cé-

des condi- tions climatiques, la production cé- réalière ne cesse de reculer depuis les rendements

réalière ne cesse de reculer depuis les rendements records enregistrés lors de la campagne 2008/2009 avec 61,2 mil- lions de quintaux. En 2009/2010, la production a chuté à 45 millions de quintaux puis à 42,45 millions qx en 2010/11 avant de remonter à 51,2 millions qx en 2011/12. A une question sur si l’Algérie allait importer cette année du blé français en dépit de sa mauvaise qualité, le ministre a indiqué qu' " il y a des règles, des cahiers de charges à res- pecter et des organes chargés du contrôle des produits que nous im-

portions". "Ne croyez pas que notre pays importe du n’importe quoi", a-t-il dit. La récolte française a été affectée par la pluie et le froid de l’été qui ont fait ger- mer sur pied une partie de la moisson et certains blés ne pourront pas être transformés en farine destinée à la fa- brication du pain. Les exportateurs français songe de ce fait à faire des "aménagements tech- niques" pour satisfaire leurs clients dont l’Algérie, principal importateur de blé français avec en moyenne 5 millions de tonnes par an.

EL GHAZI À AÏN-DEFLA

Le futur code du travail: une consécration des acquis sociaux et des droits des travailleurs

Les acquis sociaux et les droits des travailleurs se- ront consacrés par le futur code du travail, a affirmé hier à AïnDefla, le ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, Moha- med El Ghazi. " Tous les droits consacrés par la loi notamment ceux relatifs à la grève et à la créa- tion des syndicats ne seront pas remis en cause par le futur code du travail", a indi- qué M. El Ghazi lors d’un point de presse, animé à l’is- sue d'une visite de travail dans la wilaya. "L’avant-pro- jet de loi portant code du travail, initié par le ministère de tutelle, a été transmis aux partenaires sociaux (UGTA et patronat) en vue de son en- richissement", a précisé M.El Ghazi, faisant état d’une pro- chaine rencontre avec ces deux parties en vue de l’"éva- luer et d’en faire les observa- tions nécessaires". "La pro- chaine tripartite aura cer- tainement à se pencher sur ce sujet", a souligné le minis- tre, faisant remarquer que le gros du travail inhérent à l’enrichissement du docu- ment final se fera au niveau

l’enrichissement du docu- ment final se fera au niveau des commissions mixtes (Gouvernement-patronat- syndicat).

des commissions mixtes

(Gouvernement-patronat-

syndicat). Notant que plu- sieurs textes étaient consa- crés au code du travail en 1990, M.El Ghazi a estimé qu’il était plus opportun de rédiger le prochain code du travail dans un seul docu- ment englobant l’ensemble des aspects liés à ce volet. "Le nouveau code du travail prendra en compte un cer- tain nombre de paramètres tels la nouvelle conjoncture mondiale, les lois en vigueur au sein de l’Organisation in- ternationale du travail (OIT) et le développement de l’Al- gérie, avec comme point de

mire l’amélioration des conditions du travailleur al- gérien", a-t-il observé. Au sujet des ressortis- sants étrangers se trouvant sur le sol algérien, notam- ment les Maliens et les Sy- riens, le ministre a assuré que des instructions avaient été données aux directions du travail pour leur délivrer des permis de travail d'une validité d’une année. "Nombre de ces ressortis- sants ont trouvé du travail au niveau des chantiers du BPTH ", a indiqué, à cet égard, le ministre, rappe- lant qu’en vertu de ses rela- tions de bon voisinage, "l’Al-

gérie ne peut que réagir po- sitivement et assister cette population immigrante". Au niveau de la Caisse natio- nale de retraite (CNR) du chef-lieu de wilaya où il s’était rendu au début de sa visite, le ministre a notam- ment mis l’accent sur la né- cessité d’accorder un intérêt particulier à l’aspect humain dans les relations avec les retraités. "Les personnes qui ont donné les plus belles an- nées de leur vie pour le pays méritent assurément res- pect et considération ", a-t-il notamment dit. Au niveau de la maison de la culture Emir-Abdelkader, le ministre a visité à une ex- position de jeunes bénéfi- ciaires des différents dispos- tifs de création de micro- entreprises (ANSEJ, ANGEM et CNAC), consacrés par lE- tat. M. El Ghazi a par la suite présidé une cérémonie de signatures de conventions entre la direction locale du travail et celles des Services agricoles, de la Formation professionnelle ainsi que de l’Algérienne des eaux (ADE) pour la mise d'un cadre de consultation.

ADMINISTRATION

Augmentation prochaine du nombre de passeports biométriques délivrés mensuellement

Le nombre de passeports biométriques dé- livrés mensuellement sera augmenté, a an- noncé, mercredi à Mascara, le directeur gé- néral de la modernisation, de la documen- tation et des archives au ministère de l'Inté- rieur et des Collectivités locales, M. Abder- razak Henni. La réception de nouveaux équipements pour revoir ce nombre à la hausse est prévue avant la fin septembre cou- rant, a-t-il indiqué lors d'une rencontre avec les cadres du secteur et les élus locaux, affirmant que le ministère de l'Intérieur oeuvre continuellement à réduire la durée de délivrance des documents administratifs dont le passeport biométrique. L'utilisation de nouveaux équipements permettra d'aug-

menter le nombre de passeports délivrés, es- timé actuellement à 12.000 par mois, à près du double, a encore souligné M. Abderrazak Henni, ajoutant que la durée de délivrance de ce document sera ainsi de moins d'une se- maine. Après avoir annoncé également le lan- cement de l'opération de la carte nationale d'identité biométrique au début de février 2015, il a insisté sur le bon accueil des admi- nistrés et l'amélioration des prestations dont la rapidité d'établissement des docu- ments demandés par les citoyens comme la CNI et la carte grise "qui doivent être retirées le même jour de la commande". Dans le ca- dre de la modernisation de l'administra- tion, M. Henni a également rappelé les efforts

menés par le Gouvernement et notamment le ministère de l'Intérieur et des Collectivi- tés locales pour combattre la bureaucratie et améliorer les prestations dispensées aux citoyens, citant entre autres l'allègement des dossiers administratifs par la suppression d'un nombre de documents, la numérisation de l'état civil et la formation et le recyclage des fonctionnaires administratifs. Auparavant, le directeur général de la modernisation, de la documentation et des archives au ministère de l'Intérieur et des Col- lectivités locales avait inspecté des services d'état-civil et des annexes dans un nombre de communes de la wilaya et a pris connais- sance de visu de la qualité des prestations.

Vendredi 12 Septembre 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

MONDE ARABE

L'expérience algérienne en matière de promotion du rôle de la femme mise en exergue

Les participants à une conférence arabe sur "Le rôle des femmes dans la cohésion familiale et la stabilité sociale" ont salué l'expérience algérienne en matière de promotion du role de la femme à tous les niveaux.

Le président du Parle- ment arabe (PA), Ahmed Ben Mohamed Al-Jarwan

a qualifié l'expérience al-

gérienne en matière de renforcement de la place de la femme "d'école modèle des temps modernes". Saluant le rôle "héroïque" de la femme algérienne durant la glorieuse guerre de Libération, le président du PA a salué les efforts consentis pour ren- forcer le rôle de la femme algérienne

consentis pour ren- forcer le rôle de la femme algérienne dans la concrétisation du développe- ment.

dans la concrétisation du développe- ment. Pour sa part, la responsable de la direction de la femme, de la famille et de l'enfance à la Ligue arabe, Ines Sayed Mekkaoui a salué les acquis réalisés par la femme algérienne sous la direction du président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika notam-

ment dans le domaine politique, en accédant à des postes au sein des as- semblées élues et des dé- partements ministériels, qualifiant l'Algérie d'"exemple à suivre dans le monde arabe". Après avoir salué la résistance de la femme palestinienne, le prési- dent de l'organisation arabe de la famille, Dja- mel Benabid a recom- mandé la recherche de formules et de méthodes susceptibles de garantir des solutions efficaces dans les différentes questions qui in- téressent la famille arabe, qualifiant "le travail individuel" d'inefficace. Il a, dans ce contexte, souligné l'im- portance des "formules et méthodes participatives" dans le traitement des questions de la famille arabe.

AUTOMOBILE

Les concessionnaires automobiles tenus de prévoir 10% de véhicules roulant au GPL dans leurs importations

Les concessionnaires au- tomobiles sont désormais tenus d'inclure un quotas de 10% de véhicules roulant au gaz propane liquéfié comme carburant (GPL/C) dans leurs importations, en vertu d'un arrêté interministé- riel publié au Journal officiel n° 50. Cet arrêté, signé conjoin- tement début juin dernier par les ministres de l'Ener- gie, de l'Industrie et des Mines MM. Youcef Yousfi et Abdsselem Bouchouareb, vient en application de l'ar-

ticle 73 de la loi de finances pour 2014 ainsi que le décret de 2007 fixant les conditions et modalités de commer- cialisation des véhicules neufs. Ainsi selon le texte," les concessionnaires automo- biles sont tenus de prévoir dans leur programme d'im- portation des véhicules à motorisation essence, un quota annuel de 10% de vé- hicules roulant au GPL/C et dont 80%, au moins, à équi- per en Algérie". "Ce quota est soumis à

une révision suivant l'évolu- tion du marché", précise l'arrêté qui stipule égale- ment que "le quota de véhi- cules à équiper en Algérie n'est autorisé à la commer- cialisation qu'une fois convertis au GPL/C". "Les véhicules doivent être équipés en GPL/C au- près d'installateurs de kits agrées par le ministère chargé des Mines". Les services habilités vé- rifient la conformité des équipements GPL/C du quota converti, conformé-

ment à la réglementation en vigueur. Par ailleurs, "les concessionnaires automo- biles doivent communiquer, tous les six (6) mois aux ser- vices concernés du minis- tère de l'industrie, un état sur les véhicules importés, convertis au GPL/C". De ce fait, "le non-res- pect des dispositions du pré- sent texte réglementaire en- traîne la suspension tem- poraire de l'agrément d'exercice de l'activité, de concessionnaire", est-il pré- cisé dans l'arrêté.

94 e session du Conseil économique et social

de la Ligue arabe

La 94 e session du Conseil économique et so- cial de la Ligue arabe se tient au Caire sous la présidence du Yemen pour l'examen de ques- tions relatives à l'action arabe commune, au dé- veloppement de la coopération économique et au suivi de la mise en oeuvre des décisions des sommets économiques. La délégation algérienne aux travaux est conduite par le ministre du Commerce Amara Benyounès. Le conseil examinera plusieurs projets de décisions concernant le développement de l'ac- tion arabe commune au plan socio-écono- mique et les dossiers relatifs au prochain sommet arabe prévu en mars prochain à Charm Echeikh, le Sommet arabe sur le déve- loppement (Tunis 2015). La présente session du Conseil écono- mique et social procèdera à l'évaluation de la mise en œuvre des aspects économiques de la déclaration de Lima issue du 3 e Sommet monde arabe-amérique latine (Pérou 2012) et ceux découlant des décisions du 3 e Sommet Afrique-monde arabe tenu à Koweït (2013). Le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe chargé des affaires économiques, Moha- med Ettouidjri a indiqué que les travaux du Conseil économique et social porteront sur la grande Zone arabe de libre-échange et les dé- veloppements de l'Union douanière arabe. Les hauts responsables ont formulé mer- credi des recommandations sur la question de l'investissement dans les pays arabes dont une comporte un appel aux pays n'ayant pas en- core ratifié la Convention arabe amendée sur l'investissement interarabe à le faire à l'effet de son entrée en vigueur. Le secrétariat général a été chargé de convo- quer une réunion incluant des instances d'en- couragement de l'investissement dans les pays arabes. La rencontre ministérielle a été précédée par la réunion du comité de suivi et de mise en œu- vre des décisions du Sommet sur le dévelop- pement et dans le domaine socioéconomique, tenu en 2013 à Riadh et la préparation du prochain sommet prévu en 2015 à Tunis. Le comité regroupe l'Algérie, l'Egypte, le Ma- roc, la Mauritanie, la Tunisie, le Yémen, l'Ara- bie saoudite ainsi que le secrétaire général de la Ligue arabe.

ALGÉRIE -FRANCE

Tara expédition met en garde contre les dangers de la pollution plastique en mer

Le danger que présente la pol- lution plastique sur l’écosystème en mer Méditerranée et la proba- ble incorporation du plastique dans la chaîne alimentaire ont été déplorés par les chercheurs et scientifiques de la mission Tara

expédition dont le voilier a fait es- cale à Alger du 9 au 12 septembre

2014.

S’exprimant lors d’une confé-

rence-débat animée à l’Ecole na- tionale supérieure des sciences de

la mer et de l’aménagement du lit-

toral (ENSSMAL, Alger), Marie Barbieux qui fait partie de la mis- sion de Tara expédition, a précisé que la présence croissante de micro-plastiques dans la mer et sa probable incorporation dans la chaîne alimentaire et donc dans les assiettes pose problème, met- tant ainsi l’accent sur "l’urgence d’avancer vers des solutions concrètes". Mme Barbieux qui est docto- rante de l’université Pierre et Marie-Curie (France) a recom- mandé d’assainir les eaux, de mieux gérer les déchets, d’aller

vers la fabrication d’un plastique biodégradable tout en encoura- geant, a-t-elle recommandé, un "tourisme durable à même de créer des aires marines proté- gées". S’exprimant devant les étu- diants de l’ENSSMAL, cette cher- cheuse a indiqué que le plastique n’existe pas dans la nature, mais il a été créé par l’homme, souli- gnant que c’est une matière qui n’est pas biodégradable, qui s’use

et se fragmente dans les océans. Selon elle, le plancton qui est à la tête de la chaîne alimentaire aquatique, se nourrit entre autres de ce plastique d’où les dangers que présente cette matière, pré- cisant que la Méditerranée, me- nacée par ce phénomène, repré- sente 450 millions d’habitants et abrite près de 8% de diversité biologique marine. La Méditerranée c’est aussi 30% du trafic maritime mondial, ce qui explique la multiplication des pollutions venant des terres, a-t-elle dit. C’est dans ce sens, qu’une

étude scientifique est menée à bord de Tara, à savoir la pollution plastique qui influence la chi- mie de la mer. Cette recherche est coordonnée par le Laboratoire d’océanographie de Villefranche- sur-Mer (France) et l’université de Michigan (Etats-Unis d’Amé- rique). Le voiler Tara Océans qui par- court les mers du globe avait ef- fectué une expédition en Algérie en 2009. Tara Océans comprend à son bord une équipe scientifique in- ternationale et multidisciplinaire, associant les océanographes, les biologistes, généticiens et physi- ciens de différents laboratoire de renommée mondiale, a-t-on indiqué sur place. Du point de vue scientifique, l'Algérie est un des points d'échan- tillonnage pour cette expédition. De son côté le directeur de l’ENSSMAL, Boualem Hamdi a indiqué à, l’APS que le passage de l’expédition Tara entre dans le ca- dre de la coopération dans le do- maine de la recherche scienti-

la coopération dans le do- maine de la recherche scienti- fique entre l’Algérie et la France.

fique entre l’Algérie et la France. Il a qualifié le thème scienti- fique de cette expédition (pollu- tion par les plastiques) de "socié- tal", car il s’agit d’une probléma- tique nationale et internationale d’où la nécessité d’informer la so- ciété des dangers de cette pollu- tion, a-t-il dit. "La venue des chercheurs de Tara à l’ENSSMAL entre dans le cadre des échanges, de la coopé- ration algéro-française et la re- cherche océanographique qui font partie des accords de re- cherches signés entre les deux pays", a-t-il ajouté, soulignant

que des projets de recherche vont être initiés sur la micro et macro- plastique après le passage de Tara en Algérie. Le passage du voilier Tara in- tervient après la finalisation d’une campagne océanographique al- géro-française qui s’est déroulée du 14 août au 10 septembre 2014. Cette campagne a permis d’ef- fectuer un nombre de fragments entre Béjaïa et Alger à bord du na- vire Titis du CNRS où il y avait des équipes d’étudiants algériens et français, selon le directeur de l’Ecole.

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Vendredi 12 Septembre 2014

Pétrole:

La chute des cours du brut n'inquiète pas les pays du Golfe

Un haut responsable koweï- tien a affirmé mercredi que les pays pétrolièrs du Golfe ne

trole à Koweït. Le CCG groupe le Koweït, le Qatar, les Emirats arabes unis

s'inquiétaient pas de la chute

et

l'Arabie saoudite, tous mem-

des cours du brut, qui ont at- teint leur niveau le plus bas en 17 mois. Mais il a admis que cette

bres de l'Opep et pompent plus de la moitié des 30 millions de barils de brut par jour que pro- duit le cartel. Oman et Bah-

baisse "affecte les économies du Golfe et nécessite une coordina- tion entre les Etats du Conseil de coopération du Golfe" (CCG), qui dépendent largement de

reïn sont les deux membres du CCG. Les cours du brut new-yor- kais reculaient à l'ouverture mercredi, la prudence étant

leurs recettes pétrolières. "Nous

de

mise avant le rapport hebdo-

ne nous inquiétons pas de la baisse des prix du brut. Nous nous attendons bientôt à un

madaire sur les stocks de pro- duits pétroliers aux Etats-Unis dans un marché s'inquiétant

rebond à de précédents ni-

pour la demande mondiale en

veaux et nous sommes opti-

énergie. A la mi-journée, le ba-

mistes", a déclaré le sous-secré-

ril

de "light sweet crude" (WTI)

taire d'Etat koweïtien au Pé- trole par intérim, Ali Ben Sabt, aux journalistes en marge d'une

pour livraison en octobre per- dait 48 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex),

réunion régionale sur le pé-

et

s'échangeait à 92,27 dollars.

Le pétrole en baisse à New York

Les cours du pétrole ont clô- turé en baisse à New York mer- credi, minés par une chute moins forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis, le renforcement du dollar et les inquiétudes sur la demande. Le baril de référence (WTI) pour livraison en octobre a cédé 1,08 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), pour s'établir à 91,67 dollars, son plus faible niveau en clô- ture depuis janvier. Il est tombé en cours de séance jusqu'à 91,22 dollars, un prix plus vu depuis mai 2013. Les acteurs du marché "ont été refroidis par la diminution moins prononcée qu'attendu des réserves de brut", selon Bart Melek de TD Securities. En effet, les réserves américaines de brut ont diminué de 1 mil- lion de barils lors de la semaine achevée le 5 septembre, moins qu'envisagé par les analystes (- 1,2 million de barils). De leur côté, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont bondi de 4,1 millions de barils, bien plus que la hausse atten- due par les experts (+600.000 barils). De même, les réserves d'essence ont grimpé de 2,4

millions de barils alors que les analystes s'attendaient à une stagnation de ces stocks. Les cours du baril sont aussi fragilisés "par la progression continue du dollar", qui est monté à son plus haut niveau

en six ans face au yen mer- credi, a souligné Bart Melek. Un renchérissement du billet vert

a

en effet tendance à rendre

moins attractifs les achats de

barils libellés dans la monnaie américaine pour les investis- seurs munis d'autres devises. Les investisseurs s'inquiè- tent aussi de la multiplication des signaux négatifs sur la consommation d'or noir dans

le

monde. Dernier en date: l'Or-

ganisation des pays exporta-

teurs de pétrole (Opep) a légè- rement abaissé mercredi, pour

le

second mois consécutif, sa

prévision de hausse de la de- mande mondiale de brut, dans son rapport mensuel. Ce nouvel ajustement à la baisse est imputé en partie à une croissance plus faible qu'at- tendue de l'activité des pays riches de l'Organisation pour la coopération et le développe- ment économiques (OCDE), notamment dans la zone euro, qualifiée de "fragile".

Hausse des prix du pétrole en Asie

Les cours du pétrole montaient hier en Asie après le discours du président Barack Obama qui s'est dit prêt à frapper l'Etat is- lamique (EI) en Syrie et à étendre les raids en Irak. Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octo- bre s'appréciait de 16 cents, à 91,83 dollars tandis que le baril de Brent pour livraison à même échéance gagnait 14 cents, à 98,18 dollars. Mercredi dans un discours à la Nation, le président améri- cain a promis de frapper l'EI "où qu'il soit", grâce à la puissance aérienne des Etats-Unis mais aussi en renforçant le soutien aux forces irakiennes d'une part et à l'opposition syrienne modérée d'autre part. Mercredi, le baril de "light sweet crude" (WTI) avait perdu 1,08 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'éta- blir à 91,67 dollars, son plus faible niveau en clôture depuis jan-

vier. A Londres, le Brent avait terminé à 98,04 dollars sur l'In- tercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,12 dollar par rapport à la clôture de mardi, après avoir chuté jusqu'à 97,72 dol- lars le baril, son niveau le plus faible en séance depuis le 18 avril

2013.

APS

Un tiers de la production mondiale de l'électricité en 2013 a été d'origine renouvelable

La production mondiale d’électricité renouvelable a atteint 1.700 GW en 2013 représentant 30% de la production globale, selon des chiffres rendus publics par l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena).

Dans son rapport intitulé "repenser l’énergie", l'agence

mondiale croissante en élec- tricité mais aussi le faire à

indique que "la capacité mon- diale de production de l’élec- tricité a augmenté de 85% au cours des dernières années, atteignant 1.700 GW en 2013, ce qui représente aujourd’hui 30% de la capacité totale ins- tallée. Irena souligne dans son

moindre coût. Selon les prévisions de l’Irena, la génération d’élec- tricité mondiale devrait aug- menter de 70% passant de 22.126 térawatt-heure (TWh) en 2011 à 37.000 TWh en 2030. Aussi, le développement des énergies renouvelables

rapport, le premier d’une

va considérablement parti-

nouvelle série d’études, qu’elle compte diffuser sur les sources d’énergies alterna- tives, que les énergies renou- velables peuvent non seule-

ciper aux efforts de limita- tion du réchauffement cli- matique à moins de 2 degrés Celsius, le seuil critique du changement climatique cité

ment répondre à la demande

par tous.

cité ment répondre à la demande par tous. Le déploiement des énergies renouvelables fera baisser

Le déploiement des énergies

renouvelables fera baisser leur coût

Les énergies hydraulique, géothermique et la bio- masse sont compétitives depuis quelques temps déjà, alors que le prix des énergies éolienne et solaire qui ont eu par le passé des difficultés à concurrencer le charbon, le pétrole et le gaz a énormément baissé jusqu’à atteindre la parité avec celui de l’électricité réseau dans quelques pays européens. Les technologies des énergies renouvelables ont gagné en fiabilité et en efficacité et peuvent au- jourd’hui générer de l’électricité même dans les conditions sous-optimales comme par exemple en cas de faible vitesse de vent ou de faible ensoleil- lement.

Les prix de l’énergie solaire photovoltaïque ont chuté de 80% depuis 2008 et devraient continuer à baisser, prévoit l’agence. En 2013, l’électricité solaire commerciale a atteint la parité réseau en Italie en Allemagne et en Espagne et y parviendra bientôt au Mexique et en France. Mieux encore, le solaire photovoltaïque rivalise de plus en plus avec les au- tres ressources sans recourir à des subventions de

l’Etat.

Le coût de l’électricité éolienne terrestre a chuté de 18% depuis 2009. Avec une baisse des coûts des turbines de près de 30% depuis 2008, cette énergie est devenue la source d’électricité nouvelle la moins chère sur un éventail de marchés large et qui ne cesse de s’étendre, selon l’agence. Plus de 100 pays utili- sent, aujourd’hui, l’énergie éolienne terrestre. L’énergie éolienne en mer devrait également se développer rapidement au rythme de la baisse des coûts, sur un marché dominé par le Royaume- Uni avec une capacité effective de 4,2 GW à fin juin 2014. Ces développements, entre autres, ont rendu les énergies renouvelables attrayantes sur de nom- breux nouveaux marchés, relève le même rapport. En 2013, pour la première fois, les nouvelles installations de capacité renouvelable étaient plus importantes dans les pays non-membres de l’orga- nisation de coopération et de développement éco- nomique (OCDE). En Chine par exemple, le déploie- ment du solaire photovoltaïque et de l’éolien était estimé en 2013 à 27,4 GW, soit près de quatre fois plus que son voisin le mieux placé, le Japon.

L'AIE revoit de nouveau à la baisse

ses prévisions de la demande mondiale de pétrole pour 2014 et 2015

L'Agence internatio- nale de l'énergie a de nouveau abaissé hier ses prévisions de crois- sance de la demande mondiale de pétrole pour 2014, à 92,6 mil- lions de barils par jour (mbj), un peu moins que l'estimation pré- cédente de 92,7 mbj. Pour 2014, l'AIE table désormais sur une hausse de 900.000 ba- rils par jour de la de-

mande planétaire d'or noir, détaille-t-elle dans son rapport men- suel de septembre. "La faiblesse persis- tante des économies européenne et chi- noise, conjuguée à des livraisons de pétrole plus faibles que prévu au Japon et au Brésil, expliquent l'abaisse- ment de la prévision de la demande pour 2014", souligne-t-elle.

Pour 2015, la consom- mation de pétrole a été abaissée de 94 mbj à 93,8 mbj pour les mêmes raisons. Elle augmentera cependant de 1,2 mbj par rapport à cette année, grâce aux pays non membres de l'Organisation de coo- pération et de dévelop- pement économiques (OCDE) qui tireront l'essentiel de la de- mande.

En août, l'AIE avait déjà révisé ses prévi- sions en légère baisse. "Dans ce contexte, il n'est pas surprenant d'observer une détente des prix", avec un cours du baril de Brent sous les 100 dollars, écrit l'AIE, notant que les conflits en Irak et en Li- bye restent sans effet sur les équilibres du marché pétrolier mon- dial.

La Bourse de Tokyo ouvre en hausse La Bourse de Tokyo a débuté en hausse
La Bourse de Tokyo ouvre
en hausse
La Bourse de
Tokyo a débuté
en hausse la jour-
née de hier, en-
couragée par
Wall Street et par
un dollar au plus
haut face au yen
depuis six ans.
A la première
minute des
échanges, le Nik-
kei des 225 va-
leurs vedettes ga-
gnait 0,58% à
15.880,91 points.
L'indice élargi
Topix de tous les
titres du premier
tableau s'élevait
pour sa part de
0,60% à 1.314,63
points.
A ce même
moment, le dol-
lar se situait à
106,80 yens, vo-
guant à un ni-
veau inédit de-
puis fin septem-
bre 2008, et
l'euro à environ
138 yens, tous
deux en progres-
sion par rapport
à leurs cours de
la veille, ce qu'ap-
précient les ache-
teurs qui font
provision de ti-
tres de groupes
exportateurs.

Vendredi 12 Septembre 2014

ÉCONOMIE

DK NEWS

7

L'euro poursuivait sa baisse face au dollar hier, le billet vert profitant d'une anticipation par les investisseurs d'un éventuel resserrement de la politique monétaire américaine.

L'euro baisse face au dollar sur le marché asiatique

La monnaie européenne valait 1,2910 dollar jeudi matin, contre 1,2916 dollar mercredi soir. Elle montait face à la monnaie nippone, à 138,11 yens contre 138,02 yens la veille au soir, ainsi que le dollar, qui s'échan- geait à 106,98 yens contre 106,85 yens. Le billet vert profitait des attentes des investisseurs sur les évolutions de la politique monétaire de la Réserve fédérale, selon les analystes. Après la diffusion de nombreuses statistiques reflétant une amélioration de la croissance américaine, les cam- bistes parient sur le fait que la pro- chaine réunion du Comité de poli- tique monétaire de la Fed (FOMC) la semaine prochaine pourrait laisser entrevoir une volonté moins pronon- cée de conserver une politique moné- taire très accommodante, selon des analystes. L'éventualité d'un relèvement des taux d'intérêt a déjà un effet sur les rendements des bons du Trésor, en nette hausse au cours des deux der- nières séances, et sur le dollar. L'euro restait de son côté pénalisé par les me- sures d'assouplissement monétaire

par les me- sures d'assouplissement monétaire prises la semaine dernière par la BCE pour lutter contre

prises la semaine dernière par la BCE pour lutter contre les tendances dé- flationnistes. Quant à la devise britannique, elle baissait face à l'euro, à 79,69 pence pour un euro, comme face au billet

vert à 1,6200 dollar pour un livre. La devise suisse se stabilisait face à la monnaie unique européenne, à 1,2096 franc suisse pour un euro, et baissait très légèrement face au dollar, à 0,9369 franc suisse pour un dollar.

L'euro rebondit un peu face au dollar lors des échanges européens

L'euro se reprenait un peu face au dollar jeudi, tout en restant proche de ses plus bas en 14 mois at- teints en début de semaine. La monnaie européenne valait 1,2926 dollar, contre 1,2917 dollar mercredi soir. Elle montait face à la mon- naie nippone,à 138,24 yens contre 138,03 yens mer- credi soir, comme le dollar, qui s'échangeait à 106,95 yens contre 106,86 yens. L'euro restait proche de son plus bas en 14 mois at- teint mardi (à 1,2860 dollar pour un euro), ayant été plombé par les mesures prises la semaine dernière

par la Banque centrale eu- ropéenne (BCE). "Après son plongeon post-BCE, l'euro a évolué autour des 1,29 dollar", no- tait un analyste chez CMC Markets, qui juge que cette baisse est exagérée mais qu'elle devrait perdurer. Par ailleurs, peu d'indi- cateurs économiques étaient attendus ce jeudi, notaient les analystes de Rabobank, pointant sur- tout les demandes hebdo- madaires d'allocation chô- mage aux Etats-Unis. Ces "données seront scrutées pour savoir si le rapport mensuel sur l'em-

ploi et le chômage de la se- maine dernière était juste un mauvais moment à pas- ser", jugeaient les experts de Lloyds Bank. Ce rapport est en effet ressorti moins bon qu'at- tendu, l'économie améri- caine n'ayant créé que 142.000 emplois nets en août alors que les analystes tablaient sur 223.000 créa- tions. Mais les investisseurs attendent surtout la réu- nion du comité de poli- tique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale amé- ricaine (Fed) la semaine prochaine, en quête d'in-

dices sur la future évolution de la politique monétaire aux Etats-Unis. De son côté, la livre bri- tannique montait un peu face à l'euro, à 79,62 pence pour un euro, ainsi que face au billet vert à 1,6234 dollar pour un livre. La devise suisse se stabi- lisait face à la monnaie unique européenne, à 1,2094 franc suisse pour un euro, et montait très lé- gèrement face au dollar, à 0,9356 franc suisse pour un dollar. L'or valait 1.248,08 dol- lars l'once, contre 1.251 dol- lars mercredi.

Le financement devient plus simple

Le soutien financier des gouverne- ments joue généralement un rôle essen- tiel dans la promotion des énergies re- nouvelables. Pourtant, avec la compé- titivité grandissante des technologies et l’augmentation de la pression budgé- taire, les gouvernements ont diminué leur soutien, note l’agence dans son rap- port. En revanche, les établissements de financement privés se montrent de plus en plus enclins à investir. Les pre- miers développeurs privés intervenus dans ce domaine ont investi 11 mil- liards de dollars en 2013, soit une aug- mentation de 200% par rapport à 2012. Forts d’une expérience accrue, les in- vestisseurs améliorent leurs prévisions de flux de trésorerie et les financiers sont ainsi en mesure d’évaluer les risques avec plus de précision. Le secteur des énergies renouvela- bles, autrefois dominé par les grandes compagnies d’électricité, est au- jourd’hui davantage décentralisé, diver- sifié et réparti. En Allemagne, près de la moitié de la capacité renouvelable appartient au-

de la moitié de la capacité renouvelable appartient au- jourd’hui aux ménages et aux exploi- tants

jourd’hui aux ménages et aux exploi- tants agricoles et seuls 12% sont la pro- priété directe de compagnies d’électri- cité. Les nouvelles technologies de stockage, ainsi que les technologies d’aide à la gestion de la demande, pren- dront de plus en plus d’ampleur et créeront ainsi une toute nouvelle indus- trie auxiliaire d’appareils intelligents. L’Irena recommande de repenser l’énergie en passant d’un système do- miné par une poignée de compagnies

d’électricité centralisées à un système réparti et diversifié où les consomma- teurs sont également producteurs et contrôlent davantage leur utilisation de l’énergie. "Les responsables politiques ont le pouvoir de promouvoir ou de faire obs- tacle à cette perspective de manière conséquente. Les investisseurs dans les énergies renouvelables ont besoin de cadres réglementaires stables et prévi- sibles", préconise l’agence.

BM:

Le monde fait face à une crise de l'emploi généralisée

monde fait face à une crise de l'emploi généralisée La planète fait face à une crise

La planète fait face à une crise de l'em- ploi généralisée qui menace les perspec- tives de relance de la croissance, a averti mardi la Banque mondiale. La Banque mondiale a rendu pu- blique une étude sur l'emploi mondial à l'occasion d'une réunion des ministres du Travail et de l'Emploi du G20 en Australie. Celle-ci indique que 600 mil- lions d'emplois supplémentaires doivent être créées au niveau mondial d'ici à 2030 pour faire face à l'augmentation de la po- pulation. "Il y a peu de doute qu'il y a une crise généralisée de l'emploi", a com- menté Nigel Twose, directeur de la Banque mondiale chargé de cette ques- tion. "Comme l'indique clairement cette étude, il y a pénurie d'emplois, et d'em- plois qualifiés". Egalement préoccu- pant, "les inégalités salariales et de reve- nus se creusent au sein de nombreux pays du G20 en dépit de progrès dans cer- tains pays émergents comme le Brésil et l'Afrique du Sud", a ajouté Nigel Twose. De manière générale, les créations d'emploi se portent mieux dans les pays émergents que les pays les plus avancés, grâce à des moteurs comme la Chine et le Brésil, mais les perspectives ne sont pas réjouissantes, a-t-il dit. "Les projections actuelles sont moroses. Des défis impor- tants se profilent à l'horizon". D'après le rapport réalisé conjointe- ment avec l''Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), plus de 100 millions de per- sonnes sont au chômage dans les pays du G20 tandis que 447 millions sont consi- dérées comme des "travailleurs pau- vres" vivant avec moins de deux dollars par jour. La croissance économique de- vrait rester faible, tandis que la situation de l'emploi pèse sur la consommation et les investissements, indique l'étude. Les salaires réels stagnent dans de nombreux pays membres du G20, voire reculent dans certains."Il n'existe pas de solution magique pour résoudre la crise de l'emploi, dans les marchés émer- gents comme dans les économies avan- cées", a ajouté le responsable. "Nous savons que nous devons créer 600 millions d'emplois supplémen- taires dans le monde d'ici à 2030 simple- ment pour faire face à la croissance dé- mographique", a-t-il souligné. Chaque pays doit adopter une approche intermi- nistérielle du problème avec la "collabo- ration durable et directe du secteur privé", a préconisé M. Twose. En avril, les ministres des Finances du G20 s'étaient fixé comme objectif de doper le produit intérieur brut (PIB) mondial de 2% sur les cinq prochaines années. Mais le Fonds monétaire internatio- nal a prévenu en juillet que ces objectifs de croissance pourraient être minés par la hausse des taux d'intérêt et le ra- lentissement des économies émergentes. APS

8 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 12 Septembre 2014

AMIZOUR

Un scanner en éternelle hibernation

« A quoi donc sert-il, ce scanner de l’hô- pital d’Amizour ? », se demandent les ci- toyens de cette daÏra et même ceux de Béjaïa. « Installé, effectivement, depuis quelques an- nées au niveau du service de radiologie, ce scanner n’a pas fonctionné une seule fois parce que, paraît-il, il n’ y a pas de technicien ou de docteur spécialiste en imagerie médi- cale pour l’utiliser au profit des patients de la région, notamment les personnes dé- munies… », ont « expliqué » à DK News deux employés de l’établissement hospita- lier. Ou bien alors ce scanner qu’on a fini par surnommer « Cheiqh el kanoun » « souffri- rait-il de quelque mal technico-mécanique ? », ajoute-t-on. Dans lequel cas, il faudrait peut-être faire subir un…scanner à ce scan- ner ?!

SETIF

Université :

Des vacations toujours pas encore rémunérées, des vocations démotivées…

…A telle enseigne que la prochaine année universitaire 2014/2015 risque de voir un cer- tain nombre de postes pédagogiques dépour-

vus d’enseignants, quelques-uns parmi ces derniers avouant « être démotivés du fait de n’avoir toujours pas encore perçu leurs paie après une année d’exercice, en plus que le tarif horaire est plus que dérisoire ! ». Rien n’explique, en effet, autant de lenteur dans la confection des états de paie de ces vaca- taires qui, cela dit, rendent un énorme ser- vice à l’université souffrant d’un manque en- démique d’enseignants et qui, pourtant, sont détenteurs de master 1 et 2. Bureaucra- tie quand tu nous tiens…Ou quand tu ne nous tiendras plus ! Les vacataires sont pourtant d’un apport salutaire au plan pédagogique. Pourquoi alors ne les motive-t-on pas, non seulement en les rétribuant correctement et

à terme échu, mais également en les recru-

tant à titre permanent pour ceux d’entre eux (elles) qui le souhaitent ?

BEJAIA

SUBSAHARIENS EN DÉTRESSE :

De nouveau un afflux massif et…

Les principales artères de la capitale des Hammadites voient de nouveau leurs larges trottoirs squattés par des familles entières de « réfugiés » subsahariens (Niger, pour la plupart…), des scènes à la fois affligeantes et embarrassantes, forcément… Les autorités semblent franchement « dé- passées » par le phénomène, ou alors, en- tend-on ça et là, attendent-elles des consignes (instructions) assez élaborées devant émaner du gouvernement en ce qui concerne ce phénomène ? Parce qu’au ni-

veau local, gîte, couvert et soins ont déjà été offerts par les autorités aux réfugiés subsa- hariens, semble-t-il, mais ces derniers les fuient aussi vite qu’ils y ont eu accès… Ce qui devient inquiétant, depuis quelque temps, c’est cette propension chez les parents

à ne plus vouloir contrôler leurs enfants, lâ-

chant bride et laissant ces derniers gamba- der à travers les cités et autres artères de la ville au risque de se perdre…

A. B.

TIZI-OUZOU

EPIZOOTIE DE LA FIEVRE APHTEUSE

Seuls les ovins seront autorisés à entrer dans les marchés

Les marchés de bestiaux seront rouverts à partir de ce jour, annonçait hier le responsable du secteur de l’agriculture lors d’un conseil de wilaya consacré à la fièvre aphteuse. Toutefois, par précaution, seuls les ovins seront autorisés à y entrer.

Les bovins devraient attendre une autre date. A quelques semaines de l’Aïd, les éleveurs ne pourront donc ven- dre que le cheptel ovin qui, lui, n’a pas été touché par la maladie. Lors de son intervention, le directeur de l’agriculture, évoquait quelque 174 dossiers d’indemnisation parmi les- quels 93 éleveurs sont concernés, jusqu’à présent. Ces derniers pour- ront déjà se rapprocher du service concerné au niveau de la Banque du dé- veloppement rural (BADR). L’opéra- tion a mobilisé une enveloppe finan- cière de 79 millions de dinars pour in-

AIN ZADA (SÉTIF) :

cière de 79 millions de dinars pour in- AIN ZADA (SÉTIF) : demniser un total de

demniser un total de 879 têtes. En fait, depuis son apparition, la maladie a touché 1621 têtes dans 174 exploita- tions. Elle atteindra 64 foyers dans 38 communes portant le taux de bovin touché à 1,6% du total du cheptel de la wilaya. L’orateur a également fait re- marquer que sur le total des bovins tou- chés, 1588 têtes ont été abattues par alors que 916 sont mortes de la maladie. 55 000 têtes ont été vaccinées d’abord dans les comme Azazga, Tizi-Ouzou et Fréha. Enfin, il est à rappeler que dès son apparition, les pouvoirs publics ont

pris les mesures nécessaires dans des délais très rapides. Aussitôt signalée, le wali a instruit l’interdiction de circula- tion des transports de bétail sans auto- risation préalable ainsi que la fermeture des marchés locaux. Des mesures qui ont permis, après plusieurs semaines, de contenir la propagation de la mala- die. A quelques semaines donc de l’Aïd, les citoyens peuvent acheter le mouton sans difficulté hormis celle relative au prix. Le cheptel ovin n’a pas été touché par la maladie donc celle-ci n’aura pas d’incidences sur les prix.

Grogne des travailleurs algériens d’une entreprise sud-coréenne

Azzedine Tiouri

Les travailleurs nationaux de l’entreprise sud-coréenne Hyundai et de celle d’une filiale de Sonelgaz, chargées de la réalisation d’une centrale électrique à Aïn Zada, dans la commune de Aïn Arnat, wilaya de Sétif, sont entrés en grève illimitée depuis mardi dernier afin de protester contre les condi-

tions de travail et la discrimination intentionnelle qu’ils su- bissent de la part des responsables de la société entre les tra- vailleurs algériens et coréens, soit pour des raisons de salaires ou des horaires de travail. Dans une plateforme de revendica- tions, les grévistes réclament l’égalité dans le travail entre eux et leurs collègues coréens travaillant sur le même site, dans la même entreprise et dans les mêmes conditions. Ils dénon- cent la discrimination caractérisée des responsables. Mais la goutte d’eau qui a fait déborder le vase a été celle liée à la sus- pension arbitraire, sans raison valable, disent-ils, du secrétaire, représentant syndical des travailleurs pour avoir défendu leurs causes, notamment les excès de la part des responsables. Dans leur liste de revendications, les travailleurs grévistes demandent la revalorisation de leurs salaires en fonction de leurs efforts, le calcul et le paiement des heures supplémen-

taires, la révision de l’échelle des primes et des subventions afin de les rendre au même niveau que celles touchées par les travailleurs coréens et étrangers exerçant sur le même site. Dans le même contexte, ils ont dénoncé aussi le comportement ir- responsable de certains gestionnaires et demandent leur protection contre certains dépassements. Les contestataires se déclarent entrer en grève illimitée si leurs doléances avec l’intégration de leur représentant syndi- cal, ne seraient pas prises en comte et n’obtiendraient pas gain de cause et une réponse positive de la part du ministère de tu- telle, c'est-à-dire celui de l’Energie, propriétaire du projet. Il est à noter que le partenariat de Hyundai avec la filiale de Sonelgaz Energa, sont chargés de la construction d’une énorme centrale électrique en intégrant des turbines modernes de dernière génération d’un montant d’un milliard d’euros, nous dit-on, pour produire, une fois achevée, jusqu’à 1 200 mé- gawatts, considérée comme la plus importante d’Afrique. Elle est destinée à alimenter en énergie électrique toutes les uni- tés importantes des zones industrielles et d’activités. Cette gi- gantesque centrale électrique sera alimentée en gaz par cana- lisation à partir de Skikda.

A. T.

BLIDA:

Rush sur les

services d’état civil

Belhadj Ahmed

La rumeur faisant état du relève- ment du prix du timbre quittance pour le passeport, a provoqué ces derniers temps une forte affluence devant les guichets des services d’état civil des communes de la wilaya de Blida et même au niveau des daïrate.

Déjà confrontés à la forte demande en documents administratifs nécessaires pour la rentrée scolaire, le personnel de la mairie du chef-lieu de la wilaya se dit impuissant devant le flux des deman-

deurs dont il n’arrive pas à répondre à leur demande. Selon le président de l’APC de Blida, M. Sid’Ali Bencherchali, outre les cinq antennes administratives, le service d’état civil du siège de la commune à lui seul délivre mensuellement en moyenne 3500 extraits de naissance du type 12 s qui est utilisé pour la délivrance du passeport et de la pièce d’identité, et plus de 4000 extraits de naissance du type 12 qui demeure la pièce demandée pour la constitution de dossier administratif. « A ces pièces il y a lieu d’ajouter la dé- livrance d’autres pièces telles les fiches familiales, fiches individuelles, ou en-

core les certificats de résidence qui sont également demandées par les ci- toyens », a-t-il précisé. Dans le souci de répondre aux be- soins des citoyens, et conformément aux instructions des hautes autorités qui insistent sur l’amélioration du fonc- tionnement du service public, il a été dé- cidé de maintenir le service d’état civil ouvert au-delà de l’horaire adminis- tratif. Au niveau des 24 autres com- munes de la wilaya la même situation est constatée, comme d’ailleurs au niveau des Dairate pour le dépôt du passeport, de la pièce d’identité et du permis de conduire.

Vendredi 12 Septembre 2014

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

SELON

UN

BILAN

DE

LA

DGSN

5 morts et 317 blessés

dans des accidents de la route en une semaine

Cinq (5) personnes ont été tuées et 317 au- tres blessées dans des accidents de la circula- tion survenus entre le 2 et le 8 septembre à tra- vers le territoire natio- nal, a indiqué hier la di- rection générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un com- muniqué. Le nombre le plus élevé d'accidents a été enregistré dans la wi- laya d'Alger (27 acci- dents), suivie des wi- layas de Sétif (17 acci-

dents) et Mila (16 acci- dents), selon la même source. Le facteur humain représente la cause principale des acci- dents, avec un taux de 92,51%, suite à l'excès de vitesse et le non res- pect de la distance de sécurité, notamment. La DGSN a appelé les conducteurs à res- pecter le code de la route et à être prudents et vigilants pour la sau- vegarde de la sécurité de tous.

et vigilants pour la sau- vegarde de la sécurité de tous. Mascara Arrestation d'un faussaire et

Mascara

Arrestation d'un faussaire et saisie

de 210 000 DA

en faux billets

Les agents de police de la sûreté de daira de Bouhanifia ont arrêté un faussaire et saisi une somme de 210.000 DA en faux billets, a-t-on appris hier auprès des services de la Sûreté de wilaya de Mascara. Cet individu qui tentait de faire circuler cette somme a été dénoncé par un commerçant qui a eu des soupçons sur des billets qui lui a remis. Ap- préhendé, une somme de 30.000 DA en faux billets de 2.000 DA a été trouvé en sa possession, a-t-on indiqué. La fouille du véhicule du mis en cause a permis de découvrir une somme de 180.000 DA en faux billets. Dans ces aveux, le mis en cause a indiqué avoir acheté ces billets auprès d'un fournisseur d'Alger. Une enquête est ouverte pour mettre la main sur le fournisseur, alors que l'individu arrêté a été présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Mascara qui l'a placé en détention préventive.

Béjaïa

Souk El Tenine

Lieux suspects :

Descentes

de police

inopinées

Les éléments de la sûreté de wilaya de Béjaïa main- tiennent la cadence des

descentes-éclair en des endroits jugés suspects, «raids» entrant dans le cadre de la lutte contre la criminalité dans toutes ses manifestations. C’est ainsi que dans la soirée du vendredi 5 sep- tembre, le groupe de PJ de la sûreté de wilaya as- sisté par des éléments de

la sûreté de daïra de

Souk El Tenine (côte est)

a effectué une descente

dans une demeure esti- vale sise sur la plage et

louée par les nommés B.

T. (36 ans) et son épouse

A. F. (31 ans) (originaires

d’Oran). La police y a appréhendé

trois filles. Il s’agit de B.

S. (26 ans), une rési-

dente de Boumerdès, A.

A. (34 ans), habitant

Blida et C. F. (28 ans), de Mascara. Ces filles ont été présen- tées au parquet de Kher- rata où le procureur de la République les a placées «en avant-procès en dé- tention provisoire».

A. B.

DOUANES

5 conteneurs remplis de produits pyrotechniques saisis au port d'Alger

Cinq conteneurs de 40 pieds remplis de produits pyrotechniques ont été saisis jeudi par les services des douanes du port d'Alger, a-t-on appris auprès de la direc- tion générale des douanes. Les conteneurs en provenance de Marseille (France) contenaient également des pièces détachées usagers et des télé- phones portables, dissimulés dans des équipements frigorifiques, selon la même source. Cette saisie a été rendue possible grâce au contrôle par scanner qui à révélé l'existence de grandes quantités de pro-

duits pyrotechniques dans ces conte- neurs, sensés contenir des produits frigo- rifiques d'après la déclaration douanière. Les produits pyrotechniques sont généralement importés de Chine avec des registres de commerce empruntés. Ils sont souvent dissimulés dans des conte- neurs de marchandises, objet de fausses déclarations. Ces produits pyrotechniques varient du simple pétard jusqu'au fusil de diver- tissement pouvant occasionner de sérieux dégâts.

OUM EL-BOUAGHI

5 600 postes

de formation professionnelle

pour la prochaine rentrée

Le secteur de la formation profes-

sionnel offrira, lors

de la prochaine

rentrée à Oum El- Bouaghi, 5.636 postes pédago- giques répartis sur

17 filières et 91 spé- cialités, a indiqué,

hier, le directeur

concerné, Kamel Ouadjil. Le mode de formation résidentielle se taille la part du lion avec 2.285 places of- fertes, la formation par ap- prentissage réservant 1.206 postes, a précisé le même responsable. De nouvelles filières, no-

le même responsable. De nouvelles filières, no- tamment la maintenance des équipements informa- tiques et

tamment la maintenance des équipements informa- tiques et audiovisuels, la ré- paration des machines agri- coles, et l’élevage ovin, se- ront ouvertes pour contri- buer à une insertion réussie des stagiaires dans le monde du travail, a ajouté M. Ouad- jil. En matière d’infrastruc-

tures, le secteur sera prochainement renforcé par cinq INSFP (Instituts na- tionaux spécialisés de formation pro- fessionnelle), en cours de réalisation dans les communes de Aïn Fakroun, Aïn M’lila, Oum El-

Bouaghi et Mes- kiana, a encore indiqué la même source, rappelant que 26 établissements de formation professionnelle d’une capacité globale de 6.100 stagiaires, dont 2 INSFP, 13 centres et 11 an- nexes sont opérationnels dans cette wilaya.

Ghardaïa :

500 millions DA pour le curage et le calibrage du méandre Ammi Zekri dans le lit de l’oued M’zab

Un investissement de 500 millions DA

a été mobilisé pour prendre en charge le

curage et le calibrage du méandre Ammi Zekri dans le lit de l’oued M’zab sur une distance de 27.000 mètres linéaires dans la commune d’El Ateuf, a-t-on appris

hier auprès de la direction des ressources en eau (DRE). Ce projet, initié dans le cadre du fonds national de l’eau, est de nature à conso- lider le processus de développement du- rable dans la région, à donner un vérita- ble élan aux efforts consentis pour la protection des habitants de la vallée du M’zab des crues cycliques de l’oued M’zab, la préservation de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie de la popu- lation, a souligné le responsable des pro- jets à la direction du secteur, Missoum Benritab. Les travaux de ce projet confiés

à l’entreprise publique nationale Hydro-

Technique consistent en la réalisation de

murs de berge sur les deux rives en utili- sant les matériaux de construction locaux,

le calibrage et la correction du lit d’oued

à une largeur de 100 mètres, le drainage

des eaux de la remontée de la nappe su- perficielle, l’assèchement des mares , la

déforestation du lit de l’oued des différents arbustes et autres tamaris entravant l’écoulement naturel de l’oued, a expliqué

le même responsable . Ces actions, de cu-

rage et de calibrage du méandre ''Ammi Zekri'' situé en amont de la commune d’El Ateuf , visent en premier lieu à lutter contre les gites d’anophèles à l’origine de l’apparition de cas de paludisme l’année dernière dans la région, à améliorer l’ef- ficacité du réseau d’assainissement de la vallée du M’zab et à lutter contre les inondations ainsi que la protection de l’en- vironnement dans la région, a-t-il fait savoir. Lancé en juin dernier, ce projet qui de- vrait être achevé en juin 2015, ambitionne de lutter contre l’érosion des sols, de préserver les ressources naturelles et de mobiliser des assiettes foncières sur les rives de l’oued pour abriter des équipe- ments légers pour les jeunes particuliè-

rement des aires de jeux et autres terrains pour la pratique du sport, a précisé le res- ponsables des projets. La vallée du M’zab qui compte quatre communes (Daya Ben Dahoua, Ghardaïa, Bounoura et El Ateuf)

a bénéficié d’un mégaprojet d’assainisse-

ment et de protection contre les crues cy- cliques de l’oued M’zab pour un investis- sement de plus de 12 milliards de dinars. Ce méga projet comporte de nombreuses infrastructures tant en amont de l’oued qu’en son aval dont trois digues de réten- tion et régulation, ainsi que des travaux de calibrage et d’endiguement de l’oued sur près de 25 kilomètres, entre Daya Ben Dahoua et El Ateuf avec la réalisation d’un collecteur principal d’eaux usées avec un segment de trois kilomètres en "ovoïde" (galerie) ainsi qu’une station de traitement des eaux usées par lagunage devant offrir 46.000 mètres cubes d’eau traitée par jour utilisables à des fins agricoles. Ce méga- projet intégré vise à limiter les débits de crues de l’oued M’zab, à améliorer le ca- dre de vie des citoyens par la prise en charge du réseau d’assainissement de toute la vallée et mettre un terme a la dé- gradation environnementale qu’a subi ces dernières années le M’zab, site touristique par excellence très courtisé par les tou- ristes étrangers, rappelle-t-on.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 12 Septembre 2014

Ebola

CÔTE D'IVOIRE :

200 personnes refoulées aux frontières

Les autorités ivoiriennes ont refoulé plus de 200 personnes dans le cadre des mesures prises pour lutter contre l'épidémie d'Ebola qui a causé la mort de plus de 2.000 personnes en Afrique de l'Ouest, a rapporté mercredi la presse ivoirienne. Au total 252 personnes ont été refou- lées entre le 4 mars et le 7 septembre à Pogo (frontière avec le Mali) et Laléraba (frontière avec le Burkina Faso), suite aux mesures de précau- tion entreprises par le gouvernement pour em- pêcher l'entrée sur le territoire du virus Ebola qui sévit dans des pays voisins, selon le quotidien gouvernemental ivoirien Fraternité Matin. Figurent parmi les personnes refoulées, des Sénégalais, des Togolais, des Nigérians mais aussi des ressortissants ivoiriens. Mais la majo- rité des cas interceptés restent des Guinéens. Jusqu'ici, la fièvre à virus Ebola a fait plus de 2.280 morts en Sierra Leone, au Liberia, au Nigeria et en Guinée. La Côte d'Ivoire, non encore touchée, a fermé depuis le 22 août ses frontières terrestres à l'Ouest avec le Liberia et la Guinée tout en auto- risant des "couloirs humanitaires, économiques et sanitaires" en direction de ces pays. Le gou- vernement ivoirien a également suspendu les vols en provenance ou à destination des pays tou- chés. A l'en croire, ces mesures s'inscrivent "dans le strict cadre des mesures préventives des- tinées à protéger l'ensemble des populations y compris étrangères vivant sur le territoire ivoi- rien ". Lundi, l'Union africaine (UA) a appelé les pays africains à lever toutes les restrictions au voyage "afin que les gens puissent se déplacer entre pays et faire du commerce et afin de favoriser les ac- tivités économiques". L'Organisation mondiale de la santé (OMS) est également contre la fermeture des frontières, es- timant que la mesure fragilise, sur le plan sani- taire et économique, les pays touchés par l'épi- démie.

La Commission européenne réunit ministres et experts lundi à Bruxelles

La Commission européenne organisera lundi une réunion associant plusieurs ministres et des experts pour coordonner l'aide que l'UE peut ap- porter aux pays africains touchés par l'épidémie d'Ebola, ont indiqué des sources diploma- tiques. Le rendez-vous est coorganisé par les com- missaires européens à l'Aide humanitaire, Kris- talina Georgieva, au Développement, Andris

Pieblags, et à la Santé, Tonio Borg. "Il s'agit de coordonner l'aide sur place, et, plus largement, la réponse que l'UE peut apporter"

à l'épidémie, a précisé une source européenne,

citée par l'agence AFP. La Commission avait an- noncé vendredi le déblocage de 140 millions d'eu- ros pour venir en aide aux pays touchés par le virus Ebola en Afrique de l'Ouest : Guinée, Sierra Leone, Liberia et Nigeria. L'épidémie, la plus grave depuis l'identifica- tion de cette fièvre hémorragique en 1976, a fait 2.296 morts, dont 1.224 dans le seul Liberia, se- lon le dernier bilan de l'Organisation mon- diale de la santé (OMS) en date du 6 septembre. Le plus gros de l'enveloppe européenne, soit

97,5 millions d'euros, vise à renforcer l'offre de services publics, notamment de santé, dans les pays concernés, tandis que 38 millions iront

à un "soutien direct des systèmes de soins de

santé", selon la Commission. Le reste, cinq millions, doit permettre de fournir des labora- toires mobiles permettant une meilleure détec- tion, et de former le personnel de santé.

APS

LUTTE CONTRE LA DENGUE ET LA FIÈVRE CHIKUNGUNYA EN AMÉRIQUE LATINE

L'OMS appelle à redoubler d'efforts

L'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS), qui dépend de l'OMS, a appelé mercredi les pays d'Amérique latine à redoubler d'efforts pour combattre la dengue et la fièvre chikungunya.

pour combattre la dengue et la fièvre chikungunya. Pour la seule année 2014 "près de 850.000

Pour la seule année 2014 "près de 850.000 cas de dengue ont été enre- gistrés sur tout le continent américain et plus de 470 personnes en sont mortes", rappelle l'OPS, branche ré- gionale de l'OMS. Concernant la fièvre chikungu- nya, "depuis la confirmation de la transmission autochtone (de la ma- ladie) en décembre de l'année der- nière jusqu'au 5 septembre de cette année, quelque 650.000 cas et 37 dé-

cès liés à cette maladie ont été recen- sés", ajoute l'OPS. Dans ce contexte, l'OPS appelle tous les pays de la région "dans lesquels est présent le mous- tique qui transmet la dengue et le chi- kungunya à redoubler d'efforts pour réduire la présence de ce vecteur". Les maladies contagieuses de la dengue et du chikungunya sont dues à des virus transmis par un moustique du genre Aedes aegypti, présent dans tous les pays du continent améri-

cain. Les seuls Etats qui, pour l'heure, n'ont enregistré aucun cas de dengue sont le Canada, le Chili continental et l'Uruguay. Le premier cas de fièvre chikungu- nya en Amérique latine a été confirmé en décembre 2013. La directrice géné- rale de l'OMS, Margaret Chan, avait in- diqué en juillet que la situation épi- démiologique du chikungunya en Amérique latine était "vraiment sé- rieuse".

INTEMPÉRIES AU PAKISTAN :

1 million de personnes ont été affectées

Plus d'un million de personnes ont été affec- tées par les inondations au

Cachemiresousadminis-

(NDMA), cité par l'AFP. En plus des maisons emportées et des routes

de secours ont porté se- cours à 33.070 rescapés. Depuis quatre ans, le

Pakistan qui ont fait au

dévastées, les crues ont

Pakistansubitdesinonda-

moins 256 morts, a an- noncé mercredi une

détruit des fermes, dé- plore la même source,

tionsmeurtrièreslorsdes moussons. En 2013, 178

source officielle. "Au moins 1.091.807

ajoutant que le bilan, qui inclut ceux qui ont dû fuir

personnes ont été tuées et environ 1,5 million habi-

personnes ont été affec-

leurs domiciles, pourrait

tantstouchésparlesinon-

tées dans la province du Punjab et 31.800 dans le

s'alourdir. Les inondations ont commencé dans le terri-

dations dans le pays. En 2010, les pires inonda- tions de l'histoire du Pa-

tration pakistanaise", a déclaré un responsable de l'Organisme national de gestion des catas- trophes naturelles

toire himalayen du Ca- chemire la semaine der- nière et ont ensuite gagné la province très peuplée du Punjab où les services

kistan avaient fait près de 1.800 morts et affecté 21 millions de personnes, provoquant une crise hu- manitaire majeure.

INTEMPÉRIES

AU

JAPON:

Les autorités émettent une alerte maximale à Hokkaïdo

L'agence japonaise de météoro- logie a émis jeudi des alertes maxi- males pour l'île d'Hokkaïdo, suite à des pluies diluviennes qui ris- quent de provoquer des glisse- ments de terrain et des inonda- tions mortels. Cet avertissement concerne les régions d'Ishikari et Sorachi, sur la côte ouest de

Hokkaïdo, indique l'agence de presse japonaise Jiji. Selon la même source, des cen- taines de milliers de personnes ont

été invitées à quitter les régions à risque, notamment à Sapporo, principale ville de l'île. Des routes ont été coupées et des interruptions de courant élec- trique ont été enregistrées à Hok- kaïdo en raison des pluies tor- rentielles qui s'abattaient jeudi matin sur cette région. Il y a moins d'un mois, plus de 70 personnes ont péri dans des glissements de terrain à Hiro- shima.

CHILI:

Deux blessés dans une explosion dans un centre commercial à Vina del Mar

Deux personnes ont été blessées dans une ex- plosion, survenue, mer- credi soir, dans un centre

explosé vers 17h00 (HL) dans le centre commer- cial de la localité de Go- mez Garreno, indique le

une station de métro à Santiago, qui a fait 14 bles- sés. Selon les médias lo-

commercial à Vina del Mar, à une centaine de ki- lomètres de Santiago, a rapporté hier la presse locale. Un engin artisanal s'est

quotidien El Mercurio sur son site Web sans fournir plus d'informa- tions. Cet incident inter- vient deux jours après l'explosion survenue dans

caux, l'attentat serait dû à l'explosion d'un engin ar- tisanal fabriqué à partir d'un extincteur et d'un dispositif d'horlogerie, placé dans une poubelle.

ESPAGNE

50 clandestins interceptés hier par les services de sauvetage

maritime

Un total de 50 clandestins ont été interceptés, hier matin,

alors qu'ils tentaient de gagner

à bord de deux embarcations

de fortune les côtes espagnoles, ont indiqué les services de sauvetage maritime. Un premier groupe de 20 personnes a été intercepté au large d'Alicante (sud-est de l'Espagne), par un patrouilleur de la garde civile espagnole au large de Torrevieja, selon la même source. Les clandestins dont l'origine exacte n'a pas été précisée et parmi lesquels figurent des mineurs, seront après enquête policière, mis à la disposition de la justice. D'autre part, une embarcation transportant un groupe de 30 personnes a été interceptée hier matin vers 02h00 heures locales, dans les eaux de Cadix (Andalousie, sud de l'Espagne), a rapporté l'agence Europapress, citant les services de secours espagnols. Les immigrants parmi lesquels se trouvent trois mineurs, et

interceptés par la Garde civile à 3,5 miles nautiques de la côte de El Palmar, ont été conduits au port de Conil de la Frontera

à Cadix, a ajouté la même

source, précisant qu'un des clandestins a du être évacué à l'hôpital de Puerto Real pour recevoir les soins nécessaires. Après enquête et procédures d'usage, les immigrants interpellés seront placés, en vertu de la loi de l'immigration en vigueur en Espagne, dans des centres d'internement des étrangers en situation irrégulière en prévision de leur rapatriement dans leurs pays d'origine.

Vendredi 12 Septembre 2014

CULTURE

DK NEWS 11

ALGÉRIE - CHINE

La troupe algérienne "El Ferda" à la cérémonie d'ouverture

du Festival des arts arabes en Chine

La troupe algérienne "El Ferda" a participé mercredi à la cérémonie d'ouverture de la 3 e édition du Festival des arts arabes qui se tient dans la capitale chinoise.

des arts arabes qui se tient dans la capitale chinoise. Dans le cadre du spectacle com-

Dans le cadre du spectacle com- mun "Les rêves de la route de la soie", "El Ferda" a présenté aux co- tés d'autres troupes arabes et chi- noises un morceau soufie folklo- rique représentant le deuxième ta- bleau du spectacle sous le thème "El oumnia el djamila". Outre la troupe algérienne, dix autres troupes se sont également produites à ce spectacle parmi les- quelles la troupe du Liban de danse et de chant qui a présenté un ta- bleau intitulé "Ostora charquia" (légende orientale) sur un mor- ceau du patrimoine algérien. Le

patrimoine folklorique arabe a été mis en exergue par les différentes troupes arabes participant à ce spectacle à l'instar de la troupe jor- danienne des arts populaires qui a présenté un tableau intitulé "El hayat Essaida" (vie heureuse) et la troupe égyptienne "Dar El Opéra" qui a présenté "El qasaid el khalida" (Poèmes éternels). Les troupes chinoises ont de leur côté subjugué le public par les spectacles donnés notamment le tableau d'ouverture "Es Salem", le sixième tableau "Les cruches d'or" et la chanson "Les rêves de la route

de la soie" à la clôture de la cérémo- nie. Le musée des Beaux arts chi- nois avait accueilli mercredi soir le spectacle "perception de l'âme de la Chine" représentant des oeuvres artistiques arabes retraçant les voyages d'artistes arabes en Chine à travers une exposition regrou- pant des dizaines de tableaux. Organisées en 2006 et 2010 les première et deuxième éditions du Festival des arts arabes avaient ac- cueilli plus de 500 artistes, rap- pelle-t-on. Cette année a été bapti- sée "année de l'amitié sino-arabe".

SIDI BEL-ABBES

Un riche programme au 4 e Festival "lire en fête"

La quatrième édition du Festival "lire en fête", ouverte mercredi à Sidi Bel-Abbès, propose un riche programme culturel, a affirmé le directeur de la culture de la wilaya. Ce programme d'animation, auquel prennent part six association culturelles dont deux de Tlemcen, prévoit une conférence animée par des enseignants de lettres arabes et écrivains, une exposition de livres, cinq ateliers d’écriture, de lec- ture, de peinture, de créativité, de Coran et d'in- formatique ainsi que des spectacles de marion- nettes pour enfants du 10 au 23 septembre à la bi- bliothèque "Mohamed-Kabbati" à Sidi Bel-Ab- bès, a indiqué M. Taïbi Mohamed. Le même responsable a souligné à l’APS que cette manifestation culturelle, qui se tient du 10 au 23 septembre à la bibliothèque de wilaya "Mo- hamed-Kabbati" à Sidi Bel-Abbès sous le sous le slogan "Soutien aux enfants de Gaza", constitue un stimulant pour les élèves en pareille période de rentrée scolaire pour la lecture et la créativité ar- tistique. Pour développer l'imaginaire de l'enfant, le pro- gramme du festival sera animé par le conteur Mahi Seddik, des marionnettistes, des clowns et un ma- gicien, a-t-on indiqué signalant que plusieurs crèches locales participent à la quatrième édition du Festival "Lire en fête". En outre, divers spectacles seront animés à la faveur de ce festival au niveau des écoles à travers la ville de Sidi Bel-Abbès et quatre dairas de la wi- laya, à savoir Sidi Ali Benyoub, Telagh, Sfisef et Ben Badis et un bibliobus sillonnera un nombre de communes au sud de la wilaya, a-t-on ajouté.

un nombre de communes au sud de la wilaya, a-t-on ajouté. HISTOIRE Hommage à Tlemcen au

HISTOIRE

Hommage à Tlemcen au moudjahid

Benamar

Benaïssa

Le parcours combattant du moudjahid Benamar Benaïssa qui s'est sacrifié à l'œuvre pour déminer et sécuriser le passage de tronçons de la ligne Morice a été mis en exergue, mardi à Tlemcen, lors de la nouvelle édition de "Mountada eddhakira" (forum de mémoire), organisée par l'association "Mechaal chahid". Cette rencontre, initiée en collaboration avec l'Association des grands invalides de la guerre de Libération nationale et la direction de wilaya des moudjahidine, a été mise à profit pour apporter des témoignages vivants sur le parcours combattant de ce moudjahid de la Wilaya V historique qui s'est sacrifié à l'œuvre de démineur sur la sinistre ligne "Morice" pour sécuriser le passage à travers les frontières ouest du pays aux vaillants transporteurs d'armes et de vivres de la glorieuse Armée de libération nationale (ALN). Né en 1941 à Ouled Riah dans la commune de Hennaya, Benamar Benaïssa a rallié les rangs de l'ALN en 1957 et a été victime de l'explosion d'une mine en 1961 qui lui a coûté l'amputation du bras droit et de la jambe gauche, ont rappelé ses compagnons d'armes présents. Dans son intervention, ce vaillant moudjahid a affirmé que la ligne Morice installée le long des frontières ouest du pays avait donné plus de détermination aux éléments de l'ALN pour briser ce siège et frayer des passages en comptant sur leur génie en dépit des moyens limités dont ils disposaient. Il a rappelé que les forces coloniales avaient utilisé dans cette ligne des techniques diaboliques en installant des fils barbelés électriques et en semant différentes mines dangereuses, en plus d'un renfort de soldats dotés de canons, de blindés et d'appareils électroniques de détection pour surveiller tout mouvement sur cette bande infernale. Au passage, le moudjahid Benamar Benaïssa a évoqué les moyens inventés jadis par les démineurs algériens pour couper les fils de fer et déterrer des mines dont des caisses en bois et des épingles isolants et même des bombes artisanales pour créer des failles à l'intérieur de la ligne Morice. Le wali de Tlemcen, Ahmed Saci Abdelhafid, présent à cet hommage, a valorisé l'opération de déminage menée actuellement par les éléments de l'Armée nationale populaire (ANP) pour évacuer les zones frontalières de tous les engins plantés par l'occupant français et sécuriser les populations contre leurs dangers. La rencontre a été également marquée par la projection d'un film documentaire sur la ligne Morice et ses victimes et une cérémonie de plantation d'oliviers au jardin du musée régional du Moudjahid. APS

12 DK NEWS

SAN

Vendredi

12 Se

Pourquoi les personnes âgées mangent-elles moins bien ?

Avec l'âge se produisent des changements physiologiques (diminution des sensations de faim et de soif, baisse des capacités sensorielles) ainsi que des modifications ayant des répercussions psychologiques (solitude, précarité, nouveau cadre de vie). Tous ces facteurs modifient le comportement alimentaire. Pour les seniors également, la clé de la santé réside dans une ali- mentation équilibrée.

Les changements alimentaires liés à l'âge

La population âgée connaît une forte crois-

sance aujourd’hui, en particulier chez les femmes. On compte trois femmes pour un homme chez les plus de quatre-vingt-cinq ans. Beaucoup de ces personnes sont très ac- tives, physiquement et mentalement. D’au- tres connaissent des difficultés, notamment certains troubles métaboliques et nutrition-

nels tels que décalcification osseuse, malnu- trition, anémie, apports insuffisants en micronutriments ou déshydratation.

Par ailleurs, on constate souvent une perte

de poids chez les personnes de plus de 75

ans, en particulier chez les hommes.

La baisse de l'appétit après 75 ans

La consommation alimentaire diminue sou-

vent de manière progressive avec l’âge. Une

baisse de l’appétit en est la principale raison.

En effet, les mécanismes de faim et de satiété

deviennent moins efficaces. Chez les per- sonnes très âgées, la sensation de satiété dure particulièrement longtemps, ce qui

peut conduire à une dénutrition insidieuse

par absence de faim. Ce phénomène aboutit

à des prises alimentaires irrégulières. Il peut aussi rendre difficile le retour spontané à une alimentation équilibrée chez les per-

sonnes dont les habitudes alimentaires ont

été modifiées, comme après une hospitali-

sation.

Les modifications de la soif après 75 ans

La soif est un système de sécurité qui se dé-

clenche lorsque la déshydratation est déjà installée. Avec l’âge, ce système est encore plus tardif. La soif survient lorsque le niveau

de déshydratation est plus important que

chez les plus jeunes. Une plus grande atten- tion doit être portée à la prévention de la

déshydratation. À vingt ans, le corps humain est composé de 60 à 65% d’eau, dont la majeure partie se trouve dans les muscles. Cette valeur dimi- nue avec les années pour ne plus représen-

ter

que 55 à 60% d’eau. La fonte des muscles

est

une des causes principales de ce phéno-

mène. De ce fait, la quantité d’eau disponi- ble dans le corps pour compenser une déshydratation temporaire diminue et ex- pose davantage au risque de déshydratation grave. Vers vingt ans, les reins filtrent environ 140

ml

de sang par minute. À soixante-dix ans,

ils

ne traitent plus que 80 ml de sang par mi-

nute et ils ont plus de mal à gérer la sur- charge en sels minéraux et en toxines qu’entraîne la déshydratation. Cette modifi- cation de fonctionnement expose à un

risque plus important de déséquilibre mi- néral dans le sang. Elle explique également certains changements observés dans l’éli- mination des médicaments (voir encadré).

Attention à l'alcool et aux médicaments

À partir d’un certain âge, le foie fonctionne moins bien et l’alcool ingéré reste plus long- temps dans le sang. De plus, chez les per- sonnes très âgées, la capacité de filtration

les per- sonnes très âgées, la capacité de filtration des reins est réduite et l’élimination des

des reins est réduite et l’élimination des mé-

dicaments n’est plus aussi efficace. La poso- logie de certains d’entre eux doit être diminuée afin d’éviter des surdosages. Pour prévenir le risque de déshydratation, il est essentiel de boire régulièrement au cours de la journée. Les besoins en eau res- tent identiques à ceux des autres catégories d’âge : au moins un litre et demi par jour, soit au moins huit verres d’eau.

L'altération du goût après 75 ans

Après 75 ans, notre sens du goût s’émousse :

le nombre de nos papilles diminue et celles

qui demeurent s’appauvrissent en bour-

geons gustatifs. À cet âge, il nous reste un tiers de celles que nous possédions plus jeunes. Nous percevons moins les sensa-

tions de base (sucré, salé, acide et amer) et

avons plus de mal à les différencier, notam- ment le salé. Nous avons ainsi tendance à ajouter plus de sel dans les aliments, au risque d’augmenter la pression artérielle, et

à manger davantage d’aliments sucrés, le goût du sucré étant mieux préservé.

La diminution de l'odorat

après 75 ans

Les odeurs jouent un rôle prépondérant dans la stimulation de l’appétit, car l’odorat intervient pour beaucoup dans la percep- tion du goût lui-même. Les hommes com- mencent à perdre leurs facultés olfactives

dès l’âge de vingt ans. Les femmes, qui dis-

tinguent globalement mieux les odeurs, gar-

dent le nez fin plus longtemps ; chez elles, la baisse de l’odorat ne survient qu’après la ménopause. Cette diminution de la percep- tion des odeurs est progressive, mais constante. Avec l’âge, elle peut avoir un im- pact négatif sur l’appétit. Les modifications de la vue après 75 ans Bien voir sa nourriture, et notamment ses couleurs participe à l’envie de manger. Le rouge, notamment, est connu pour accen- tuer l’attrait d’un aliment. Une altération de la vue peut donc jouer un rôle dans la dimi- nution de l’appétit. Une correction adaptée et un éclairage renforcé peuvent contribuer

à redonner le plaisir de manger.

Les modifications de la dentition après 75 ans

Des douleurs lors de la mastication ou des difficultés à mastiquer certains produits peuvent réduire la diversité du régime ali- mentaire. Préserver ses dents et les soigner correctement est indispensable au maintien d’une alimentation équilibrée. Les personnes qui portent des prothèses dentaires souffrent parfois d’une mauvaise adaptation de celles-ci à l’anatomie de leurs mâchoires. La forme du visage change et des prothèses parfaitement adaptées à 65 ans peuvent ne plus l’être à quatre-vingts. Un suivi régulier par un dentiste aide à détecter et à résoudre ce genre de problèmes.

Les troubles de la motricité après 75 ans

Des tremblements, des gestes imprécis ou une moindre force musculaire rendent dif- ficiles la préparation des aliments, l'éplu- chage des légumes et la découpe des

viandes. Il faut parfois modifier ses habi- tudes pour préserver un bon équilibre ali- mentaire. De plus, certaines personnes peuvent avoir des difficultés à ouvrir et à uti- liser les formes de conditionnement les plus récentes, comme les briques ou les embal- lages sous vide.

Un système digestif moins efficace après 75 ans

Le système digestif ne se modifie pas de ma- nière importante avec l’âge. Néanmoins, un ensemble de petits changements peut mo- difier la capacité à digérer les aliments. La diminution de la sécrétion de salive, asso- ciée à d’éventuels problèmes de dents nuit à la bonne mastication des aliments et à leur préparation en vue du processus de diges- tion. Dans l’estomac, les sécrétions acides deviennent moins importantes. Enfin, les fi- bres musculaires de l’estomac et de l’intes- tin perdent de leur tonus. La digestion d’un repas prend plus de temps et le risque de constipation augmente. L’absorption des nutriments par les intestins devient égale- ment moins efficace. Les vitamines et les

sels minéraux, notamment le calcium, sont moins bien assimilés et un apport complé- mentaire peut devenir nécessaire.

et un apport complé- mentaire peut devenir nécessaire. Les modifications métaboliques après 75 ans

Les modifications métaboliques après 75 ans

L’utilisation par les cellules de certains nu- triments comme les vitamines et le glucose diminue avec l’âge. Par ailleurs, des pro- blèmes hormonaux peuvent avoir un impact important sur la santé. Certaines personnes, par exemple, développent une résistance, c’est à dire une sensibilité moindre à l’insu- line, l’hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. Les cellules absorbent alors moins de sucre et celui-ci s’accumule dans le sang. Au bout de plusieurs années, cette résistance à l’in- suline conduit au diabète de type 2. Si elle n’est pas traitée, cette forme de diabète s’ac- compagne de complications graves, notam- ment au niveau des vaisseaux sanguins.

L'influence de l'environnement sur la nutrition des personnes âgées

Le grand âge est parfois synonyme de soli- tude, due à la perte du conjoint, des amis, ou à l’éloignement de la famille. Certaines per- sonnes se replient sur elles-mêmes ou sur le passé. Ces facteurs concourent à l’ennui, à la perte du goût de vivre, voire à un certain état dé- pressif et ne permettent pas de maintenir l’appétit ni l’équilibre alimentaire. Des per- sonnes soucieuses de leur alimentation peu- vent du jour au lendemain cesser d’y prêter attention, en particulier après la perte d’un proche. La prise en charge de ces facteurs psychologiques est indispensable au réta- blissement d’un bon état nutritionnel.

Précarité et nutrition

L’aisance financière n’est pas toujours d’ac- tualité au-delà des soixante-quinze ans. Les montants de retraite ne sont pas toujours élevés et les denrées alimentaires coûteuses, notamment la viande, peuvent devenir inac- cessibles. De plus, certaines personnes ont du mal à s’adapter aux produits alimen- taires industriels de notre époque et conti- nuent à avoir recours à des produits frais parfois plus onéreux. Enfin, la difficulté à porter des sacs lourdement chargés peut contraindre à déserter les supermarchés au profit des commerces de proximité, souvent plus chers.

Vie en maison de retraite et nutrition

La vie en maison de retraite est souvent une solution pour s’assurer une surveillance médicale et une alimentation satisfaisante, en particulier quand l’autonomie est deve- nue impossible. Néanmoins, ce nouveau cadre de vie peut entraîner un abandon des activités quotidiennes et un manque d’ini- tiative qui peuvent réduire le désir de man- ger. Parmi les critères de choix d’une maison de retraite, le soin apporté à l’équilibre alimen- taire des résidents est important (voir enca- dré), ainsi que l’attention prêtée à la prévention et au dépistage d’une éventuelle baisse de l’appétit.

TÉ

DK NEWS 13

ptembre 2014

In topsanté.fr

Prévenir

l'ostéoporose en

mangeant mieux

L’ostéoporose est une décalcifi- cation progressive du squelette qui se traduit par une fragilité anormale des os, des tasse- ments de vertèbres et des frac- tures spontanées. Passé cinquante ans, elle est plus fré- quente chez les femmes du fait de la diminution du taux d’hor- mones sexuelles féminines (es- trogènes) après la ménopause. Mais on l’observe également chez les hommes de plus de soixante-dix ans. Une décalcifi- cation osseuse peut également apparaître chez les personnes alitées depuis longtemps. La prévention de l’ostéoporose commence dès l’adolescence par la constitution d’un capital os- seux optimal. Ce capital s’entre- tient ensuite par des mesures simples : une alimentation riche en calcium (au moins 1 200 mg par jour) et en vitamine D, une exposition régulière et prudente au soleil à la belle saison (une demi-heure par jour) et une vie sans tabac. La prise de compléments de vita- mine D est parfois conseillée, en particulier aux personnes immo- bilisées ou qui sortent peu. Quant aux besoins en calcium, on peut habituellement les satis- faire par une consommation ré- gulière de produits laitiers et d’eaux minérales. La pratique d’une activité physique au cours de laquelle les os reçoivent de petits à-coups (comme la marche ou la randonnée) stimule la calci- fication des os.

Préserver ses muscles en mangeant mieux

La perte de la masse musculaire est une conséquence de l’âge contre laquelle on peut lutter. Le maintien d’une musculature to- nique permet en effet de préser- ver son autonomie et d’éviter les chutes. Chez les personnes de plus de soixante-quinze ans, les apports nutritionnels conseillés en protéines sont d’un gramme par kilo de poids et par jour (soit 60 g pour une femme de 60 kilos), ce qui n’est pas toujours évident à assurer lorsqu’on vit avec un petit budget. En effet, les aliments riches en protéines de qualité, comme la viande ou le poisson, sont relativement chers. Des alternatives meil- leures marchées existent, comme le fromage blanc, le blanc des œufs, le poulet ou le lait écrémé en poudre. Lorsqu’elle est pratiquée régu- lièrement, l’activité physique aide également à préserver la masse musculaire.

Conserver une

activité physique

Pratiquer une activité physique chaque jour permet de garder bon appétit : promenade, jardi- nage, achat du pain, etc. En mar- chant quotidiennement pendant quinze à trente minutes on ren- force ses os et ses muscles et on préserve son équilibre. De plus, une exposition modérée au so- leil stimule la synthèse de vita- mine D par l’organisme et permet une meilleure utilisation du cal- cium.

Prévenir l'anémie en mangeant mieux

L’anémie consiste en une dimi- nution du nombre de globules rouges ou du taux d’hémoglo- bine dans le sang. Elle peut être due à des saignements répétés, à un dérèglement hormonal ou à une maladie spécifique. En de- hors de ces cas, on peut prévenir l’anémie par des apports suffi- sants en protéines, en fer, en acide folique et en vitamine B12.

Améliorer l'alimentation des personnes de plus de 75 ans

Une alimentation équilibrée et une activité physique préviendront certains des problèmes de santé liés à l'âge. Si les principes nutritionnels généraux s'appliquent aux personnes d'un certain âge, quelques adaptations sont néanmoins nécessaires. Mais il faut avant tout privilégier le plai- sir et ne pas hésiter à recourir à certains services.

Adapter les conseils nutritionnels aux personnes âgées

Plus de sucres et plus de graisses Pour un effort identique, la dé- pense d’énergie est plus impor- tante que pour les personnes plus jeunes. Le rendement de la trans- formation des sucres et des graisses en énergie diminue avec l’âge. Pour compenser ce phéno- mène, il est nécessaire de manger un peu plus de ces nutriments. Ce conseil est particulièrement im- portant pour les personnes qui sont très actives ou qui pratiquent un sport.

Au moins trois repas par jour

La répartition des prises alimen- taires dans la journée est un as- pect important de l’alimentation, sachant que le minimum est de trois repas par jour et qu’il est préférable de retrouver les habi- tudes de l’enfance avec un vrai goûter. Les portions de chaque repas doivent être adaptées aux besoins nutritionnels et à l’appé- tit de chacun : il ne sert à rien de se forcer à absorber de grandes quantités de nourriture, mieux vaut répartir l’apport tout au long de la journée. Lorsqu’on n’a pas assez faim pour terminer son dé- jeuner, on peut manger son fro- mage ou son dessert à l’heure du goûter, et l’on peut également prendre une collation légère vers 10 heures, un yaourt avec un jus de fruit, par exemple.

Des aliments riches en protéines

Pour conserver au mieux son ca- pital musculaire, il est bon de consommer des aliments riches en protéines au moins une fois par jour. Consommer un produit laitier à chaque repas présente l’avantage d’apporter à la fois des protéines et une partie du cal- cium nécessaire.

Des fruits et des légumes tous les jours

Fruits et légumes doivent assurer quotidiennement les apports né- cessaires en fibres, en vitamines et en sels minéraux. Les aliments riches en fibres sont souvent moins digestes crus (crudités). Pour éviter les troubles intesti- naux, mieux vaut faire cuire une partie des fruits et des légumes consommés. Des féculents à tous les repas Les féculents comme les légumes

à tous les repas Les féculents comme les légumes secs, le riz ou les pommes de

secs, le riz ou les pommes de terre, ainsi que les produits à base de céréales tels que pain, pâtes et céréales du petit-déjeuner appor- tent l’énergie quotidienne néces- saire et devraient être consommés à tous les repas.

Boire régulièrement

Il faut veiller à boire régulière- ment au cours de la journée, sans attendre d’avoir soif, que ce soit de l’eau ou du thé, des tisanes, des bouillons de légumes, du lait ou des jus de fruits. Se peser une fois par mois En se pesant une fois par mois, on prend la bonne habitude de sur- veiller son poids. Si celui-ci dimi- nue sans raison apparente, une consultation médicale s’impose. N’oubliez pas que les besoins nu- tritionnels augmentent en cas de maladie ou de convalescence, même si l’appétit diminue.

Suggestion

de

menu

riche

en

protéines

MENU

•Flan de légumes nappé de bé- chamel •Entremet au chocolat •Compote de pommes •Pain de mie Ce repas équilibré apporte envi-

ron 40 g de protéines soit la moi- tié de l’apport quotidien recom- mandé. Le flan salé, à base de lait et d’œuf, remplace la viande par- fois peu appréciée. La sauce bé- chamel augmente encore l’apport en protéines. La rosette riche en protéines fournit par ailleurs une ration de lipides. Les deux des- serts contribuent à l’apport éner- gétique et permettent ainsi la synthèse des protéines.

Convivialité

et partage

Idéalement, le repas devrait res- ter un moment de convivialité et de partage où l'on se retrouve au- tour de bons petits plats, en com- pagnie d'un entourage familier :

famille, amis, voisins, membres d'un club ou pensionnaires de la même maison de retraite. L'isole- ment est souvent une cause de malnutrition.

Pas de restrictions

Avec l'âge, le plaisir doit guider les choix alimentaires. Inutile de s'interdire ou de limiter le sel, les sucreries, les pâtisseries ou les graisses si le médecin ne l'a pas spécifiquement demandé. En effet, s'imposer des restrictions alimentaires disproportionnées par rapport au bénéfice médical

attendu peut déboucher sur des problèmes nutritionnels plus graves que les maladies qu'elles sont censées prévenir ! Jouer sur la variété Pour éviter la monotonie et sti- muler l'appétit, il faut jouer sur la variété des plats et des menus. Les épices, les herbes et les aromates augmentent le goût des aliments de manière différente que le sel ou le sucre. Certaines prépara- tions industrielles comme les lé- gumes surgelés ou les potages en doses individuelles simplifient la cuisine et permettent une plus grande variété.

Éviter les carences en vitamines après 75 ans

Certaines personnes présentent des carences en vitamines A, C, D, E, B1, B6 et B9, pour ne citer qu’elles. Une consommation abondante de fruits et de lé- gumes permet d’éviter cer- taines de ces carences. Éventuellement, le médecin peut décider d’enrichir l’ali- mentation en prescrivant des compléments contenant ces vi- tamines.

14 DK NEWS

 

MONDE

Vendredi 12 Septembre 2014

SOUDAN

HUMAN RIGHTS WATCH :

 

Avancée majeure vers la résolution des conflits au Soudan

Israël a potentiellement commis des crimes de guerre

 

Les efforts pour mettre fin aux conflits qui ravagent

le

Soudan ont abouti a une avancée majeure avec la si-

HRW a enquêté sur trois incidents lors des- quels Israël a causé "la mort de nombreux civils en violation du droit de la guerre", a annoncé hier un communiqué de l'or- ganisation de défense des droits de l'homme. Ces enquêtes concer- nent les bombardements les 24 et 30 juillet de deux écoles de l'ONU dans le

nord de la bande de Gaza, qui abritaient des déplacés palestiniens ayant fui les combats. La troisième concerne le tir d'un mis- sile téléguidé le 3 août sur une troisième école à Ra- fah (sud). Ces agressions avaient fait 45 morts dont 17 en- fants, selon HRW. "Les deux premières

L'organisation internationale, Human Rights Watch (HRW) a estimé qu'Israël a potentiellement commis des crimes de guerre lors de la dernière agression contre Gaza.

(HRW) a estimé qu'Israël a potentiellement commis des crimes de guerre lors de la dernière agression

israélienne a annoncé mercredi avoir ouvert cinq enquêtes criminelles in- ternes sur de possibles bavures de sa part lors de l'agression du 8 juill au 26 août. "Israël a un long passif d'échecs en ce qui concerne des enquêtes crédibles sur ses crimes de guerre", a estimé HRW. Les Palestiniens me- nacent de porter plainte contre Israël pour crimes de guerre auprès de la Cour pénale internatio- nale. Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a créé une commission chargée d'enquêter sur "toutes les violations de la loi huma- nitaire internationale et des lois internationales sur les droits de l'homme" dans les Territoires pa- lestiniens, "en particulier dans la bande de Gaza oc- cupée" pendant l'agres- sion qui a fait plus de 2.140 morts Palestiniens, en majorité des civils, selon les secours palestiniens.

gnature la semaine dernière d'un accord avec les re- belles, a estimé mercredi le médiateur Thabo Mbeki. Après s'être entretenu avec le président soudanais Omar el-Béchir, M.Mbeki, médiateur de l'Union africaine (UA), a déclaré qu'un accord signé entre l'UA et le Front révolutionnaire soudanais constituait "un grand pas concernant la question du dialogue national et ou- vrait la voie à un grand succès" des pourparlers, selon l'agence Suna. Le Front révolutionnaire soudanais (FRS) est une alliance de rebelles armés du Darfour, du Kordofan-Sud, et de l'Etat du Nil Bleu. Réunis à Addis- Abeba, ils se sont engagés à une résolution pacifique des conflits au Soudan, et à participer à un dialogue poli- tique national. Le parti d'opposition Oumma a signé un accord similaire avec l'UA. Des représentants de deux autres partis qui ont déjà accepté de participer à un dia- logue national proposé par le gouvernement ont eux aussi signé un engagement identique. MM. Mbeki et Bé- chir "ont examiné un certain nombre de conditions né- cessaires au succès du dialogue, notamment les liber- tés politiques, la liberté d'expression, et la libération des prisonniers politiques", a annoncé l'agence officielle sou- danaise Suna.

SAHARA OCCIDENTAL

attaques (

)

ne concer-

Le Maroc transforme les territoires occupés en une grande prison en dépit de la présence de l'ONU

Le président de la République arabe sahraouie dé- mocratique (RASD), Mohamed Abdelaziz, a souligné que

naient pas des cibles mili-

taires ou étaient sinon des attaques illégalement dis- proportionnées. La troi- sième attaque à Rafah était, si ce n'est dispro- portionnée, alors inconsi- dérée", indique le com- muniqué. "Ces attaques illégales

pratiquées intentionnelle- ment, donc délibérément et imprudemment, sont

des crimes de guerre", ajoute HRW. L'armée d'occupation

l'occupant marocain a transformé les territoires occu- pés du Sahara occidental en une grande prison en dé-

pit de la présence de l'emblème de l'ONU, a indiqué hier l'Agence de presse sahraouie (SPS). Intervenant lors de

Les négociations sur le cessez-le-feu devraient reprendre mi-septembre

la

conférence nationale des cadres sahraouis qui se tient

dans la wilaya d'Ousserd sous le slogan" alerte générale pour se fortifier et relever les défis", le président sah- raoui a qualifié le refus marocain du contrôle des

droits de l'homme au XXI e siècle est " folle aventure". Cela révèle les raisons d'expulsion des observateurs inter- nationaux et des organisations des droits de l'homme par les autorités marocaines et de leur refus de coopé- rer avec l'envoyé personnel du SG de l'ONU Christopher Ross . L'occupant marocain vit "une vraie confrontation" avec l'Union africaine depuis 1983 suite à l'adhésion de

Un responsable du mouvement Hamas a annoncé mercredi une reprise des pourparlers indirects avec Israël pour consolider la trêve à Gaza à la mi-septembre sous l'égide des Egyptiens, qui ont récem- ment envoyé une délégation en Cis- jordanie occupée. Moussa Abou Marzouq, qui par- ticipe à ces négociations au sein d'une délégation regroupant l'en- semble des mouvements palesti- niens, a affirmé devant des journa- listes qu'il était "prévu que les pour- parlers reprennent la mi-septem- bre". En concluant le 26 août un accord de cessez-le-feu après 50 jours de conflit qui ont fait plus de 2.140 morts et 11.000 blessés Palestiniens, Palestiniens et Israéliens s'étaient donnés un mois pour reprendre les discussions sur les sujets les

un mois pour reprendre les discussions sur les sujets les depuis 2006. «Les Egyptiens doivent encore

depuis 2006. «Les Egyptiens doivent encore nous donner la date exacte de la reprise des négociations», a ajouté Abou Marzouq, alors que ces discussions indirectes se font par l'intermédiaire des renseignements égyptiens qui font la navette entre les

firmé que les Palestiniens étaient "déterminés à reprendre les dis- cussions" et attendaient "que les Israéliens le soient également". L'Egypte accueillera le 12 octobre une conférence des donateurs, une rencontre entre acteurs interna- tionaux souhaitant participer à la re- construction de Gaza.

la

RASD et aujourd’hui, il refuse d'accueillir l'envoyé

onusien soulignant la gravité du blocus marocain im- posé aux territoires occupés et l'expulsion des observa- teurs indépendants internationaux. Le Front Polisario

a

mis le Maroc dans une situation de conflit avec

l'ONU, le voisinage, l'Union africaine et les observateurs internationaux, a-t-il ajouté. Le Maroc a expulsé depuis avril dernier plus de 40 observateurs et journalistes dont des personnalités po- litiques et militants des droits de l'homme d'Espagne, de France, du Canada, d'Italie et de Norvège.

KENYA

Au moins 42 personnes

tuées dans des violences

plus épineux concernant l'enclave palestinienne sous blocus israélien

deux délégations. M. Abou Marzouq a encore af-

 

GAZA

à Mandera durant les deux dernières semaines

Au moins 42 personnes ont trouvé la mort et 68 autres blessées dans des violences à caractère tribal survenues au cours des deux dernières semaines dans le comté de Mandera (nord du Kenya), selon les chiffres de la Croix- Rouge kényane. Les affrontements entre les commu- nautés rivales dans ce comté situé à la frontière somalienne, ont également fait plus de 19.000 déplacés durant la même période, selon la même source qui précise que 1.347 maisons ont été en outre incendiées et des écoles et dispen- saires vandalisés. Il convient de rappeler que les vio- lences et les conflits ayant éclaté dans les différentes régions du Kenya ont fait au moins 600 morts et plus de 20.000 dé- placés durant l'année en cours, selon les statistiques pu- bliées en août dernier par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). La ville de Nairobi, les ré- gions côtières et les comtés du nord du Kenya restent les plus touchés par les violences, a relevé le PNUD, expliquant que les conflits autour des terres demeurent la principale cause des violences et des conflits qui éclatent parfois avec une férocité et une régularité affligeantes, prenant une tour- nure ethnique.

L'UE met en garde contre une nouvelle escalade et appelle à lever le blocus

L'Union européenne (UE) a averti mercredi contre le risque d'une nou- velle escalade dans la bande de Gaza, soulignant la né- cessité de la levée du blocus imposé par Israël sur cette enclave palestinienne. "Un grand sentiment de peur que les violences pourraient bien rapide- ment éclater à nouveau" se fait sentir à Gaza, a déclaré John Gatt-Rutter, représentant de l'UE auprès de la Pa- lestine, à son retour d'une visite dans la région. Lars Faaborg-Andersen, représentant de l'UE auprès des Israéliens, a fait état pour sa part d'un "potentiel considérable" de reprise des violences dans l'enclave. Les diplomates européens ont également souligné la nécessité de la levée du blocus imposé par Israël à Gaza

de la levée du blocus imposé par Israël à Gaza pour que la reconstruction puisse commencer

pour que la reconstruction puisse commencer après 50 jours d'agressions israé- liennes dévastatrices. Ils ont néanmoins souli- gné que l'UE conditionne sa participation à la recons- truction à certaines exi- gences que Palestiniens et Israéliens devront remplir, notamment les contours d'un cessez-le-feu durable, appelant les deux parties à

entamer les négociations. Une conférence internationale des donateurs pour la reconstruction de Gaza devrait avoir lieu en octobre au Caire. Selon des experts palestiniens, la reconstruc- tion de la bande de Gaza coûtera six milliards d'euros. APS

Vendredi 12 Septembre 2014

MONDE

DK NEWS

15

 

USA

Jeh Johnson : «La Maison-

Blanche tiendra un sommet sur la radicalisation en octobre»

 

Obama appelle le Congrès à adopter un plan d'aide militaire aux rebelles syriens

Le ministre américain à la Sécurité intérieure Jeh Johnson a annoncé mercredi que la Maison-Blanche tiendra en octobre un sommet sur l'extrémisme et la radicalisation.

Evoquant les menaces terro- ristes auxquelles les Etats-Unis font face aujourd'hui, le secrétaire Johnson a estimé que l'Etat isla- mique (EI) était devenu une "orga- nisation terroriste de premier plan sur la scène mondiale", "extrême- ment dangereuse", que "les Etats- Unis sont résolus à avilir et à dé- truire"."Bien que nous n'ayons pas d'information crédible attestant que l'EI prévoit d'attaquer notre nation actuellement, nous savons que l'EI est prêt à tuer des Améri- cains innocents qu'ils rencontrent, parce qu'ils sont Américains", a-t-

déclaré lors d'une conférence du

il

Council on Foreign relations. Il s'exprimait quelques heures

avant que le président Barack Obama ne dévoile sa stratégie contre l'EI, semblant prêt à autoriser des frappes aériennes en Syrie contre les insurgés radicaux. M. Johnson

ajouté que les autorités améri-

a

caines étaient "constamment sur leurs gardes contre la menace ter- roriste potentielle à l'intérieur" du pays. Estimant qu'il s'agit de la "me-

du pays. Estimant qu'il s'agit de la "me- nace la plus difficile à détecter", le ministre

nace la plus difficile à détecter", le ministre en a profité pour annon- cer la tenue en octobre à la Maison- Blanche d'un sommet sur "les ef- forts intérieurs et internationaux pour empêcher l'extrémisme vio-

lent"."Nous renforçons nos efforts pour traquer ceux qui entrent et quittent la Syrie et pourraient plus tard tenter de se rendre aux Etats- Unis depuis un pays duquel nous ne réclamons pas de visa pour ses ci- toyens", a-t-il ajouté. «Au cours de cette décennie, nous avons large-

ment amélioré la capacité de cette

nation à détecter et interrompre les complots terroristes à l'étranger avant qu'ils n'atteignent le sol amé- ricain», a-t-il dit.

Mais "la mauvaise nouvelle est que nous continuons à faire face à de vrais ennemis terroristes et à une véritable menace terroriste". M. Johnson a estimé que l'EI "n'était ni islamique, ni un Etat", mais une organisation "apatride, terroriste" et dont "aucune religion n'approuverait les tactiques". "Nous devons engager le combat avec ce type de menace terroriste, nous ne pouvons pas l'éviter", a-t-il ajouté. "Nous sommes en situation de mobiliser l'opinion publique in- ternationale, y compris le monde musulman sur les dangers de l'EI".

Le président américain Barack Obama a person- nellement demandé à des parlementaires d'adopter rapidement un programme d'aide militaire aux rebelles syriens modérés, ont an- noncé des élus mercredi. Barack Obama souhaite que les élus lui donnent for- mellement l'autorisation d'équiper et d'entraîner les rebelles syriens, en ajou- tant cette clause à une loi de finances sur laquelle la Chambre des représentants devait voter jeudi. "Le président m'a appelé et demandé de prendre cela en compte", a rapporté à des journalistes Hal Ro- gers, président de la com- mission qui s'occupe des

lois de finances. "Mais je n'aime pas du tout l'idée d'ajouter ça à une loi de fi- nances à la dernière mi- nute". Mais à la suite de la re- quête présidentielle, les di- rigeants républicains de la Chambre ont annoncé que le vote d’hier était repoussé sine die, en raison du dis- cours que Barack Obama devait prononcer mercredi soir. "Etant donné la gravité de la situation et la nécessité pour tous les membres d'évaluer la demande du président, la Chambre va repousser le vote", a dé- claré mercredi Kevin McCarthy, chef de la majo- rité républicaine.

Kevin McCarthy, chef de la majo- rité républicaine. Le président Obama annonce qu'il est prêt à

Le président Obama annonce qu'il est prêt à lancer des frappes contre l'EI en Syrie

La Russie pourrait moderniser son arsenal nucléaire

La Russie pourrait en- visager la modernisation de sa flotte nucléaire et sa défense aérospatiale, en réponse à la mise en place éventuelle d'un système de frappe planétaire ra- pide par les Etats-Unis, a annoncé mercredi le vice- Premier ministre russe Dmitri Rogozine. "La réponse à la straté- gie (américaine) des frappes planétaires ra-

pides, c'est de moderni- ser nos forces et nos res- sources stratégiques nu- cléaires, nos missiles stra- tégiques, nos forces mari- times et aérospatiales", a déclaré M. Rogozine, cité par l'agence de presse russe Interfax. Le ministre, qui vient d'être nommé à la tête de la Commission militaro-industrielle russe par le président Vladimir Poutine, a précisé que cette

modernisation n'excèdera pas un seuil donné, au- trement dit: "les plans déjà approuvés". Cela dit, il ne s'agit pas d'une nouvelle course à l'armement. "Nous ne nous engagerons évidem- ment pas dans cette course. C'est absolument exclu", avait assuré un peu plus tôt mercredi M. Pou- tine lors d'une réunion consacrée au programme

d'armement russe pour

2016-2025.

Initié par l'administra- tion Bush dès 2001, le sys- tème de frappe planétaire rapide ("Prompt Global Strike") doit être consti- tué d'armes de forte puis- sance, mais non nu- cléaires, tirées à partir des Etats-Unis et capables de frapper n'importe où dans le monde dans un délai d'une heure.

Le président américain Barack Obama a annoncé mercredi qu'il était prêt à lancer des frappes aé- riennes en Syrie contre l'Etat islamique (EI) et les forces américaines éten- dront les raids qu'elles mè- nent en Irak depuis un mois contre les insurgés. "Je n'hésiterai pas à agir contre l'Etat islamique en Syrie, comme en Irak", a déclaré M. Obama dans un discours prononcé depuis la Maison Blanche. Depuis le 8 août, les forces américaines ont mené plus de 150 frappes aériennes en Irak contre des positions jihadistes. "En collaboration avec

ont mené plus de 150 frappes aériennes en Irak contre des positions jihadistes. "En collaboration avec

le gouvernement irakien, nous étendrons nos actions au-delà de la protection de nos compatriotes et des missions humanitaires et viserons l'Etat islamique pour soutenir les forces ira- kiennes dans leur offen- sive", a dit le président amé- ricain. Il a également an- noncé l'envoi de 475 conseil- lers supplémentaires pour épauler les forces ira- kiennes et l'augmentation de l'aide militaire destinée à l'opposition syrienne. "C'est un des principes fondamentaux de ma prési- dence: si vous menacez l'Amérique, vous ne serez jamais en sécurité", a-t-il martelé.

Kerry : «Le reconstitution de l'armée Irakienne se fera dans le cadre d'une stratégie globale»

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry a affirmé mercredi à Baghdad que l'armée irakienne serait recons- truite dans le cadre d'une stratégie globale que doit an- noncer le président Barack Obama dans les prochaines

tre partiellement en janvier avant de reculer face à l'of- fensive fulgurante de l'EI qui a réussi à s'emparer de pans entiers du territoire depuis juin. Les Etats-Unis ont pris ces dernières semaines la tête

heures. L'armée irakienne "sera reconstituée et entraînée ( ) par le biais de stratégies différentes et avec l'aide non seulement des Etats-Unis mais d'autres pays également",

des efforts internationaux pour contrer la menace grandissante posée par l'EI, qui multiplie les exactions dans les régions conquises en Irak et en Syrie.

Un retrait partiel russe d'Ukraine serait un "bon premier tout petit pas"

 

dit M. Kerry au cours d'une conférence de presse à l'is-

a

sue d'une brève visite en Irak.

LUTTE CONTRE L'EI

Kerry en Arabie saoudite

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est ar- rivé hier en Arabie saoudite pour tenter de rallier dix pays arabes et la Turquie à la coalition contre les élé- ments de l'Etat islamique (EI) en renforçant notam- ment leur coopération militaire, a indiqué un res- ponsable américain. John Kerry, après une visite mercredi à Baghdad, devait participer à une réunion régionale, au niveau des ministres des Affaires étrangères, à Djeddah. Outre l'Arabie saoudite, cinq autres pays du Conseil de coopération du Golfe (Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar), ainsi que l'Egypte, la Jordanie, l'Irak, le Li- ban et la Turquie, participent à la réunion, jugée cru- ciale pour les Etats-Unis qui mettent en place une coalition mondiale contre l'EI qui sévit en Syrie et en Irak. Outre son homologue saoudien, le prince Saoud Al-Fayçal, John Kerry a rencontré hier soir le roi Ab- dallah.

M. Kerry a lancé mercredi à Baghdad une tournée des- tinée à mettre en place une coalition internationale en vue de lutter contre les insurgés de l'"Etat islamique" (EI)

Un retrait partiel des troupes russes du territoire ukrainien, s'il était avéré, représenterait un "bon pre- mier tout petit pas", a estimé mercredi le département d'Etat américain. Le président ukrainien Petro Porochenko a an- noncé dans la matinée que la majeure partie des troupes russes avait quitté l'Ukraine, au cinquième jour d'une trêve globale- ment respectée. "Nous ne pouvons véri- fier cela de manière indé- pendante", a commenté de- vant la presse Marie Harf, porte-parole adjointe du département d'Etat. "Si nous

pouvons au bout du compte vérifier ces affirmations concernant un retrait des troupes russes, il resterait toujours des troupes russes sur place", a-t-elle relevé. "Evidemment, toute avancée vers une désesca- lade serait positive mais il reste encore beaucoup de travail à effectuer", a pour- suivi la porte-parole. "Si c'était vrai, ce serait loin d'être suffisant, ce serait un bon premier tout petit pas". Elle a par ailleurs sou- ligné que le cessez-le-feu "continue en gros à tenir, même s'il y a eu quelques violations pendant la nuit". APS

qui sévit en Irak et en Syrie. L'armée irakienne avait abandonné ses postes et re- culé devant l'avancée fulgurante des éléments de l'EI dé- but juin dans le nord du pays. L'ancienne armée irakienne, qui était forte de 450.000 militaires en 2003, fut dissoute peu après l'in- vasion américaine. Sous la supervision des forces multinationales en Irak, une nouvelle armée a été progressivement reconstituée mais les dirigeants irakiens se sont à plusieurs reprises plaints du manque d'équipements et de l'encadre- ment. Son effectif actuel est proche de 200.000 hommes. Les Etats-Unis ont retiré leurs troupes d'Irak en 2011 après huit ans d'occupation, estimant que l'armée ira- kienne était capable de maintenir la sécurité dans le pays. Mais les forces gouvernementales irakiennes n'ont pu stopper une recrudescence des violences depuis l'an dernier, perdant le contrôle total d'une ville et d'une au-

16 DK NEWS

MONDE

Vendredi 12 Septembre 2014

ONU - NUCLÉAIRE

TURQUIE

Ban Ki-moon appelle à un engagement renouvelé

pour un monde exempt d'armes nucléaires

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki- moon, et le président de l'Assemblée générale, John Ashe, ont appelé mercredi à un engagement renou- velé pour un monde exempt d'armes et d'essais nu- cléaires.

Ankara ne participera pas aux opérations armées contre l'EI

La Turquie ne prendra pas part aux opérations armées au sein de la coalition internationale menées par les Etats-Unis pour combattre les membres de

"Notre aspiration collective à un monde exempt d'armes nucléaires doit se refléter dans un engagement ferme et formel pour interdire les essais nucléaires",

l'Etat Islamique en Irak et en Syrie voisines, a confirmé hier une source gouvernementale turque.

nucléaires", l'Etat Islamique en Irak et en Syrie voisines, a confirmé hier une source gouvernementale turque.

dit John Ashe, dans un message lu par le vice-pré- sident de l'Assemblée générale, Charles Thembani

Ntwaagae, lors d'une réunion informelle pour marquer

a

"La Turquie ne participera à aucune opération armée mais se concentrera entièrement sur les opérations humanitaires", a pré- cisé cette source sous couvert d'anonymat. Ce responsable a cependant affirmé que la Tur-

la

Journée internationale contre les essais nucléaires,

destinée à mobiliser les Nations unies, les Etats mem- bres et les organisations non gouvernementales sur

la

nécessité d'interdire les essais nucléaires. "Tester ces armes, c'est jouer avec le feu, comme dit

chef de la diplomatie américaine doit s'entretenir aujourd’hui de la coopération régionale contre

les extrémistes avec les diri- geants turcs à Ankara, a affirmé le responsable turc.

le

proverbe. C'est nous conduire sur le chemin que

nous voulons éviter et c'est causer des dégâts à l'envi-

ronnement et à la santé humaine", a-t-il ajouté. Le secrétaire général Ban Ki-moon a pour sa part indiqué que les essais nucléaires sont devenus des ca- ractéristiques de la course aux armes nucléaires. "La folie et l'horreur de la guerre nucléaire sont de- venues évidentes en août 1945, lorsque deux bombes atomiques ont détruit les villes d'Hiroshima et de Na- gasaki au Japon. Elles ont causé la mort d'environ 213.000 personnes en cinq mois et plus de 300.000 per- sonnes dans les cinq ans qui ont suivi", a-t-il souligné. M. Ban a jugé "regrettable" que le Traité d'interdic- tion complète des essais nucléaires (TICEN), adopté par l'Assemblée générale il y a 18 ans, ne soit toujours pas entré en vigueur. "Je voudrais lancer un appel en particulier aux Etats qui n'ont pas encore ratifié le Traité, et notamment aux huit Etats restants de l'Annexe 2 dont la ratification est nécessaire pour l'entrée en vigueur du Traité. Cela fait

déjà 18 ans et le TICEN n'a pas encore pu devenir ef- fectif. Alors qu'il contribue déjà beaucoup dans la pra-

quie pourrait autoriser la coali- tion à utiliser sa base militaire

d'Incirlik, dans le sud, pour des opération purement logistiques. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est en Arabie saou- dite jeudi, après une visite la veille à Baghdad pour tenter de rallier dix pays arabes et la Tur- quie à la coalition contre les élé- ménts extrémistes de l'Etat isla- mique (EI) en renforçant no- tamment leur coopération mili- taire. Le président américain a rencontré son homologue turc Recep Tayyip Erdogan pendant le sommet de l'OTAN pour par- ler de la contribution turque à cette coalition anti-EI. "Nos mains sont liées à cause de nos citoyens retenus en Irak", a ré- cemment admis le ministre turc de la Défense, Ismet Yilmaz. Le

3 morts dans une collision entre un train et un véhicule léger dans le sud-ouest du pays

Trois personnes ont été tuées dans une collision entre un train de mar- chandises et un véhicule léger mercredi dans le sud-ouest de la Turquie, rapporte l'agence de presse privée turque Dogan. L'accident s'est produit dans la province de Soma qui a connu en mai dernier la pire catastrophe minière avec 301 morts. Le train a percuté le véhicule et l'a traîné sur 200 mètres, a ajouté la même source. En mars dernier, un train de voyageurs avait heurté un minibus à un passage à niveau à Mersin (sud) tuant dix passagers du véhicule. L'accident le plus meurtrier des dix dernières années reste le dérail- lement, le 22 juillet 2004, d'un train à grande vitesse entre Istanbul et An- kara qui avait fait 36 morts. Cinq jours après, un autre train avait percuté un minibus à un passage à niveau dans l'ouest du pays tuant quinze pas- sagers qui étaient à bord du véhicule.

tique, il faut qu'il devienne effectivement légal", a ajouté

 

le

secrétaire général.

ONU - IRAK

La chef de l'humanitaire de l'ONU hier en Irak

La secrétaire générale adjointe des Nations unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, était atten- due hier en Irak pour "déterminer comment les agences humanitaires onusiennes peuvent soutenir les autorités irakiennes dans l'assistance aux personnes dans le besoin". Lors de sa visite de quatre jours, Mme Amos doit ren- contrer de hauts responsables irakiens et de la région du Kurdistan. Elle doit aussi visiter un camp de dépla- cés, a précisé le Bureau des Nations unies pour la coor- dination des affaires humanitaires (OCHA) dans un communiqué publié mercredi. "Près de 1,8 million d'Irakiens ont été déplacés de- puis le début de cette année et avec l'hiver qui approche, les agences humanitaires et les partenaires locaux continueront à renforcer leur opérations", a ajouté OCHA. L'Irak est plongé dans le chaos depuis le début, le 9 juin, d'une offensive d'insurgés menée par l'Etat is- lamique (EI) au nord de Baghdad, qui s'est étendue dé- but août dans le nord de l'Irak.

SYRIE

Le nouvel émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staf- fan de Mistura, a affirmé hier à Damas qu'il fallait affronter "les groupes ter- roristes" tout en favori- sant un processus poli- tique pour mettre fin au

Il faut faire face aux groupes "terroristes"

après avoir rencontré pour la première fois le président syrien Bachar al-Assad. "Il n'y pas de contra- diction et c'est même complémentaire, entre les mesures de sécurité

lation. Les deux vont de pair", a-t-il ajouté. Il a qualifié sa rencontre avec M. Assad "de longue et très utile". Le diplomate onusien a insisté sur la nécessité de réduire la

joint, le diplomate égyp- tien Ramzi Ezzedine Ramzi, doit rencontrer dans l'après-midi des op- posants de l'intérieur, to- lérés par le régime, qui devraient lui demander d'organiser de nouvelles

conflit dans le pays.

et la lutte contre le terro-

violence. "L'ONU va faire tout son possible pour ai-

négociations à Genève. Selon l'ONU, plus de 191.000 personnes sont mortes depuis le début du conflit en Syrie, com- mencé en mars 2011.

der tous les Syriens (

)

et

"C'est clair qu'il faut affronter les groupes ter- roristes et la communauté se mobilise de plus en plus", a-t-il dit lors d'une conférence de presse

risme avec l'accélération et la mise en application d'un processus politique le plus inclusif qui contri- buera à isoler les terro- ristes du reste de la popu-

le gouvernement syrien afin de réduire la violence, qui est la première des priorités".M. de Mistura, accompagné de son ad-

YÉMEN

IRAN

 

Accord entre pouvoir et rébellion chiite en vue d'une sortie de crise

Un militaire tué dans une attaque rebelle à la frontière pakistanaise

Les autorités yéménites et

ment par des manifestations

 

la

rébellion chiite ont trouvé

de masse.

un accord en vue d'une sortie

Ces mesures ont été an- noncées alors que la tension était montée d'un cran no-

Un militaire iranien a été tué dans une attaque menée par des re- belles contre un poste frontière dans le sud-est de l'Iran, selon un responsable militaire iranien, cité mercredi par l'agence Irna. "Un membre des Gardiens de la révolution a été tué et deux bassid- jis ont été blessés", a indiqué le commandant Ramezan Sharif, res- ponsable des relations publiques des Gardiens de la révolution. Il a précisé que les membres du groupe Jaish-ul Adl ayant mené cette attaque dans la région de Sa- ravan mardi ont subi de "lourdes pertes et ont dû s'enfuir au Pakis- tan". Les Gardiens de la révolution ont été chargés de contrôler la frontière avec le Pakistan pour empêcher les infiltrations de membres de groupes rebelles.

 

KOWEÏT - PALESTINE

de la crise qui secoue le pays depuis plus de trois semaines,

a

indiqué hier une source

tamment à Sanaa où les re- belles avaient tenté dimanche de prendre d'assaut le siège du gouvernement. L'annonce d'une augmen- tation de l'essence et du diesel, fin juillet, avait été accueillie avec mécontentement par la population, un sentiment vite récupéré par la rébellion chiite d'Ansaruallah pour lan- cer son mouvement de contes- tation. Les rebelles d'Ansaruallah, dits houthis, sont soupçon- nés de vouloir élargir leur zone d'influence dans le futur Etat fédéral qui doit compter six provinces.

Un ministre koweïtien dimanche en Palestine

Le ministre koweïtien des Affaires étrangères, cheikh Sabah Khaled Al-Sabah, se rendra di- manche en visite à Ramallah et Gaza. Au cours de cette visite, destinée "à consolider l'action arabe commune", cheikh Sabah doit évo- quer avec les dirigeants palestiniens notamment la réconciliation inter-palestinienne, a déclaré le sous-secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Khaled al-Jarallah. Cité par l'agence officielle Kuna, il a précisé que le ministre devrait tenter de réconcilier "les frères palestiniens", sans donner de détails. Le Koweït assure actuellement la présidence de la Ligue arabe et du Conseil de coopération du Golfe (CCG).

proche de la présidence à Sa- naa. L'accord prévoit la nomina- tion, sous 48 heures, d'un nouveau Premier ministre, une nouvelle baisse des prix du carburant et le démantèle- ment des campements re- belles installés depuis le 18 août dans et autour de la capi- tale Sanaa, a-t-on ajouté de même source. La rébellion chiite d'Ansa- ruallah accuse l'actuel gouver- nement de corruption. Elle a intensifié ces der- nières semaines son mouve- ment de protestation, notam-

 

APS

Vendredi 12 Septembre 2014

TÉLÉ

DK NEWS

17

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
11:23 Jeunesse : Les Dalton 11:31 Jeunesse : En sortant de l'école 11:34 Culture Infos

11:23 Jeunesse : Les Dalton 11:31 Jeunesse : En sortant de l'école 11:34 Culture Infos : Des baskets dans l'as- siette 11:45 Culture Infos : Expression directe 11:55 Culture Infos : Météo 12:00 Culture Infos : 12/13 : Journal régional 12:10 Culture Infos : 12/13 dimanche 12:50 Culture Infos : 30 millions d'amis 13:20 Divertissement : Inspecteur Barnaby 14:55 Sport : Equitation 14:55 Série TV : Un cas pour deux 16:10 Divertissement : Des chiffres et des let- tres

06:05 Jeunesse : Franklin 06:15 Jeunesse : Franklin 06:30 Jeunesse : TFou 10:10 Sport : Automoto 11:00 Sport : Téléfoot 11:50 Sport : L'affiche du jour 11:55 Culture Infos : Météo 11:58 Culture Infos : Météo des plages

 

12:00 Divertissement : Les douze coups de midi 12:45 Culture Infos : Météo 12:48 Culture Infos : Trafic info

12:55

: Du côté de chez vous

13:00 Culture Infos : Journal 13:30 Culture Infos : Reportages 14:15 Divertissement : La menteuse 15:15 Divertissement : La disparition de mon enfant 17:05 Divertissement : Bienvenue au cam- ping 18:10 Divertissement : Secret Story 19:00 Divertissement : Au pied du mur 19:55 Culture Infos : Météo 20:00 Culture Infos : Journal 20:30 Culture Infos : My Million 20:35 Culture Infos : Météo 20:40 Série TV : Nos chers voisins 20:45 Série TV : Pep's 20:55 Série TV : Mentalist 21:45 Série TV : Mentalist 22:35 Série TV : Mentalist 23:35 Culture Infos : Restos du coeur

20:55 Série TV : Mentalist 21:45 Série TV : Mentalist 22:35 Série TV : Mentalist 23:35

16:50 Divertissement : Harry Harry 17:25 Divertissement : Un livre, un jour 17:30 Divertissement : Slam 18:10 Divertissement : Questions pour un champion 18:55 Culture Infos : Objectif indépendance 19:00 Culture Infos : 19/20 : Journal régio- nal 19:18 Culture Infos : 19/20 : Edition locale 19:30 Culture Infos : 19/20 : Journal natio- nal 19:58 Culture Infos : Météo 20:00 Sport : Tout le sport 20:15 Série TV : Plus belle la vie 20:42 Culture Infos : Beau travail 20:45 Divertissement : Commissaire Lavio- lette 22:20 Culture Infos : Météo

22:25 Culture Infos : Grand Soir 3 23:15 Divertissement : Du côté de chez Dave, l'intégrale

 
 

06:00 Divertissement : Les Z'amours 06:35 Jeunesse : La guerre des Stevens 06:55 Jeunesse : La guerre des Stevens 07:25 Jeunesse : La guerre des Stevens 07:45 Série TV : Tandoori & hamburgers 08:05 Série TV : Tandoori & hamburgers 08:30 Culture Infos : Sagesses bouddhistes 08:45 Culture Infos : Islam 09:15 Culture Infos : Judaïca 09:30 Culture Infos : Chrétiens orientaux : foi, espérance et traditions 10:00 Culture Infos : Présence protestante 10:30 Culture Infos : Le jour du Seigneur 12:05 Divertissement : Tout le monde veut prendre sa place 12:55 Culture Infos : Météo 2 13:00 Culture Infos : Journal 13:20 : 13h15, le dimanche 14:00 Culture Infos : Toute une histoire 15:15 Culture Infos : L'histoire continue 15:45 Culture Infos : Comment ça va bien ! 17:00 Divertissement : Le monument pré- féré des Français 17:55 Divertissement : Face à la bande 18:55 Divertissement : N'oubliez pas les pa- roles 19:25 Divertissement : N'oubliez pas les pa- roles 19:55 Culture Infos : Météo 2 20:00 Culture Infos : Journal 20:40 Série TV : Parents mode d'emploi 20:42 Culture Infos : Beau travail 20:43 Divertissement : Alcaline l'instant 20:44 Culture Infos : Météo 2 20:45 Culture Infos : Secrets d'histoire 22:35 Culture Infos : Tête haute : 8 mois de bagarre 23:30 Divertissement : D'un 11-Septembre à l'autre

 

07:05 Série TV : Stella et Sacha 07:15 Série TV : Larva 07:20 Jeunesse : Kika & Bob 07:30 Série TV : Camp Lakebottom 07:45 Série TV : Camp Lakebottom 07:55 Jeunesse : Oggy et les cafards 08:00 Jeunesse : Oggy et les cafards 08:10 Série TV : Les Crumpets

08:25 Cinéma : Le choc des générations

10:05

: Jamel Comedy Club

10:35 Cinéma : Né quelque part 11:55 Culture Infos : La météo 12:00 Divertissement : L'oeil de Links 12:45 Culture Infos : Le JT 13:05 Sport : La grille 13:55 Sport : Formule 1 14:10 Cinéma : 40 ans : mode d'emploi 14:45 Sport : La Rochelle / Toulouse 14:55 Série TV : The Newsroom 15:50 Culture Infos : National Geographic 16:35 Cinéma : Blue Jasmine 18:15 Série TV : Pendant ce temps 18:17 Série TV : Pendant ce temps 18:20 Série TV : Mon oncle Charlie 18:45 Culture Infos : Le JT 19:05 Divertissement : Le grand journal 20:00 Divertissement : Le grand journal, la suite 20:25 Divertissement : Le petit journal 20:55 Cinéma : Grand Central 22:23 Divertissement : Plateaux cinéma in- dépendant 22:25 Cinéma : Zaytoun

: Plateaux cinéma in- dépendant 22:25 Cinéma : Zaytoun 06:00 Divertissement : M6 Music 07:00 Divertissement

06:00 Divertissement : M6 Music

07:00

Divertissement : Absolument stars

09:45 Série TV : Malcolm 10:10 Série TV : Malcolm 10:35 Série TV : Malcolm

09:45 Série TV : Malcolm 10:10 Série TV : Malcolm 10:35 Série TV : Malcolm 11:10 Sport : Sport 6 11:20 Sport : Turbo 12:40 Culture Infos : Météo 12:45 Culture Infos : Le 12.45 13:05 Culture Infos : Maison à vendre 15:45 Divertissement : Mauvais fils 17:40 Divertissement : Les reines du shop- ping 18:50 Culture Infos : 100 % mag 19:40 Culture Infos : Météo 19:45 Culture Infos : Le 19.45 20:10 Série TV : Scènes de ménages 20:45 Cinéma : Hancock 22:25 Cinéma : Kick-Ass

06:00 Culture Infos : EuroNews 06:35 Jeunesse : Jimmy Neutron

 

06:59 : Georges, le petit curieux

07:24

Série TV : Georges, le petit curieux Série TV : Georges, le petit curieux

07:50

08:13 Série TV : La chouette & Cie 08:24 Jeunesse : Garfield & Cie 08:48 Jeunesse : Garfield & Cie 09:11 Jeunesse : Garfield & Cie 09:36 Jeunesse : Tom et Jerry 10:23 Série TV : Les as de la jungle à la res- cousse 11:08 Jeunesse : Les Dalton 11:16 Jeunesse : Les Dalton

La sélection

19h55Koh-Lanta Résumé Treize candidats emblématiques de «Koh-Lanta» s'affrontent dans cette trei- zième édition

Koh-Lanta Résumé Treize candidats emblématiques de «Koh-Lanta» s'affrontent dans cette trei- zième édition du

Koh-Lanta

Résumé Treize candidats emblématiques de «Koh-Lanta» s'affrontent dans cette trei- zième édition du jeu le plus aventu- reux du PAF : Sandra, Florence, Lau- rence, Isabelle, Christina, Sara, Mar- tin, Philippe et Philippe, Freddy, Laurent, Téheiura et Moundir se retrouvent pour en découdre dans le Sud-Est de la Malaisie. La lutte va être serrée. Les cham- pions vont en effet se livrer une lutte féroce pour atteindre leur rêve : obtenir ou conserver le titre suprême du meilleur aventurier. Pour cela, ces anciens vainqueurs ou compétiteurs, tous en quête d'exploits, devront repousser leurs limites, apprivoiser la nature et composer avec les difficultés de la vie en collectivité. Mais une surprise les attend : la compétition démarre en individuel. Entre stratégie et rapports de force, c'est reparti pour «Koh-Lanta» !

19h45et rapports de force, c'est reparti pour «Koh-Lanta» ! Boulevard du palais Résumé Dans le cabinet

Boulevard du palais

reparti pour «Koh-Lanta» ! 19h45 Boulevard du palais Résumé Dans le cabinet d'un grand avocat parisien,

Résumé Dans le cabinet d'un grand avocat parisien, on retrouve le corps sans vie de sa jeune assis- tante. Les indices prouvent qu'elle a été assassi- née. Rovère et le juge Lintz ont déjà eu affaire à ce ténor du barreau, au cours d'une instruction que ni la juge, ni le policier, n'ont pu oublier. L'avocat avait réussi à faire acquitter, à la surprise générale, un bourreau d'en- fants, ce qui a suscité un véritable tôlé. Rovère et Lintz pensaient pourtant avoir tout fait pour que le prévenu ne puisse échapper à la prison. Ils se demandent si le meurtre de la jeune femme a un lien avec cette affaire, qui avait suscité beau- coup d'émoi

19h45

19h45

 

Thalassa

Résumé Carrefour des civilisations depuis l'Antiquité, la Croatie fascine par son atmosphère, à la fois

Résumé Carrefour des civilisations depuis l'Antiquité, la Croatie fascine par son atmosphère, à la fois slave et méridionale. Surnommé «la perle de la Méditerranée», le pays vit au rythme de la grande bleue. Le littoral dalmate, particuliè- rement convoité par les touristes, dessine une côte sinueuse qui recèle de nombreux trésors. Ces eaux turquoise abritent éga- lement une myriade d'îles et d'îlots, qui offrent des décors idylliques, qui ac- cueillent également des visiteurs toujours plus nombreux. Au sommaire :

19h55

19h55

 

Lyon / Monaco

Résumé Sans James Rodriguez, parti au Real Madrid, ni Radamel Falcao, transféré à Manchester United,

Résumé Sans James Rodriguez, parti au Real Madrid, ni Radamel Falcao, transféré à Manchester United, l'AS Monaco a désormais bien moins fière allure et de- vrait logiquement avoir du mal à soutenir - comme l'an passé - la comparaison avec le Paris-SG. Les pro- tégés de Leonardo Jardim voudront faire fi de cette double perte et continuer à jouer les premiers rôles en championnat. Face à une formation lyonnaise en grande difficulté dès ce début d'exercice, les Monégasques espèrent engranger trois points et surtout pas mal de confiance avant leur premier match de Ligue des champions.

19h50 NCIS : enquêtes spéciales Résumé Une mystérieuse malade frappe les enfants de familles de
19h50
NCIS : enquêtes spéciales
Résumé
Une mystérieuse malade
frappe les enfants de familles de
militaires. Gibbs et son équipe
mènent l'enquête pour déter-
miner les causes de cette
étrange épidémie, qui survient
peu avant la période de Noël.
Pendant ce temps, Abby et
Jimmy font équipe avec le Cen-
tre de recherche médicale de la
Marine, pour trouver la souche
de la maladie. Ils ont l'espoir de
pouvoir fournir un vaccin effi-
cace aux patients. Ils espèrent atteindre leur but avant les fêtes, pour ne pas gâ-
cher les vacances de nombreux foyers. De son côté, le directeur Vance se sent
mal, et cherche à se faire pardonner à l'occasion d'une visite-surprise

18

DK NEWS

DÉTENTE

Vendredi 12 Septembre 2014

Mots fléchés n°714 Proverbes L’eau c’est la vie et le lait c’est la survie. Proverbe
Mots fléchés n°714
Proverbes
L’eau c’est la vie et le lait c’est la survie.
Proverbe algérien
Ah! Si j'avais été plus intelligent! Un dépo-
toir peut-t-il donner des figues fraiches? a
dit le chacal.
Proverbe berbère
Pour chaque regard que nous jetons en
arrière, il nous faut regarder deux fois vers
l'avenir.
Proverbe arabe
Il n’y a que la vérité qui blesse
Proverbe français
C’est arrivé un 12 septembre
1714
: Prise de Barcelone par Philippe V
d'Espagne durant la Guerre de Succession
d'Espagne.
1758
: Bataille de Saint-Cast (guerre de Sept
Ans).
1802
: Annexion du Piémont par la France.
1814
: Fin de la bataille du lac Champlain
(Guerre de 1812).
1914
: Fin de la bataille de Lemberg.
1973
: Coup d'État au Chili.
2001
: Attentats du 11 septembre 2001 aux
États-Unis.
2007
:
La
Russie
teste la plus puissante
bombe thermobarique surnommée le père
de toutes les bombes.
Célébrations
- Journée mondiale de lutte contre le terro-
risme, depuis 2008, reconnue par de nom-
breuses associations.
- Espagne : Catalogne : Diada Nacional de
Catalunya, fête nationale, commémore la
prise de Barcelone en 1714.
- Éthiopie : Enkutatash, Nouvel An éthiopien.
- États-Unis : Patriot Day.
- Argentine : Día del Maestro, fête des profes-
seurs.
Mots croisés n°714
Samouraï-Sudoku n°714

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq : grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Horizontalement: 1. Atroce 2. Brûlure -

Horizontalement:

1. Atroce

2. Brûlure - Fleur

3. Conspua - Deux - Meil-

leur

4. Théologien allemand -

Germanium

Pronom relatif - Urus

6. 5. De bonne heure

vant prendre que deux va-

leurs distinctes (plur.)

8. Marque l'intention, le

but - Oiseau - Liquide

9. Pareil - Inoffensif

10. De la haute montagne -

Ancien oui - Our - Instru-

ment d'optique

7. Assemblages de feuilles

de papier - Unité élémen- taire d'information ne pou-

Verticalement :

11. S'amuser - Nobélium -

Béryllium

Dévêtue - Unité de me-

12.

sure de travail - Souverain