Vous êtes sur la page 1sur 162

Filière : Master MRH

Semestre : 7

Matière : DROIT SOCIAL

Professeur : Karima KARROUMY

Année universitaire : 2019 - 2020


Introduction :

Première partie : Les relations individuelles


du travail

Deuxième partie : Les relations collectives


du travail

Troisième partie : La protection sociale

Prof. Karima KARROUMY 2


 
- Les relations individuelles du travail
- Le contrat de travail
- Les effets du contrat de travail
- La rupture du contrat de travail
 
 
- Les relations collectives du travail
- Syndicat
- Le patronat
- La convention collective
- Les conflits collectifs du travail
 
 
- La protection sociale
- Concept de la sécurité sociale
- Organisation de la protection sociale

Prof. Karima KARROUMY 3


Introduction

Prof. Karima KARROUMY 4


Introduction :

L’objet général de ce cours est de donner aux


étudiants des connaissances juridiques qui leur aident à
bien gérer prochainement leurs entreprises et à bien
choisir les solutions et les moyens les plus appropriés
au traitement des problèmes auxquels ils seront
confrontés.

Prof. Karima KARROUMY 5


Introduction :

Pour atteindre ces objectifs on va commencer par


une présentation du droit social, ensuite on va
analyser son objet et sa définition, puis on va étudier
son évolution historique et enfin on va traiter les
sources et le champ d’application de ce droit.

Prof. Karima KARROUMY 6


Introduction :

Donc comment peut-on définir ce droit ?


Introduction :

I - Définition :

Le droit social est défini comme étant l’ensemble des règles juridiques qui s’appliquent aux
relations individuelles et collectives qui naissent entre les employeurs privés et leurs salariés à
l’occasion de l’exécution d’une prestation de travail, ainsi que les règles qui gouvernent la sécurité sociale.

Prof. Karima KARROUMY 8


Introduction :

Cependant, avec la mise en place du régime de la


sécurité sociale, le droit social s’est divisé en deux branches
distinctes mais complémentaires:

- Le droit du travail;
- Le droit de la sécurité sociale.

Prof. Karima KARROUMY 9


Introduction :

A ) Les sources du droit du social :

Les règles du droit du social sont issues de diverses sources :

- Les sources internationales ;


- Les sources nationales.

Prof. Karima KARROUMY 10


Introduction :

Plan du cours :

Partant d’une approche analytique et dans le


but d’examiner le rôle du travail dans la stabilité du
marché d’emplois. L’étude du droit social exige d’analyser
tout d’abord les relations individuelles du travail
(chapitre premier) , de traiter ensuite les relations collectives
du travail (chapitre deuxième) et d’ ’examiner enfin la
protection sociale (chapitre troisième).

Prof. Karima KARROUMY 11


Droit Social 2014 - 2015

Chapitre premier : Les relations


individuelles du travail

Chapitre deuxième : Les relations


collectives du travail

Chapitre troisième : La protection sociale

Prof. Karima KARROUMY 12


Chapitre premier : Les relations
individuelles du travail

Chapitre deuxième : Les relations


collectives du travail

Chapitre troisième : La protection sociale

Prof. Karima KARROUMY 13


Chapitre premier : Les relations
individuelles du travail

Prof. Karima KARROUMY 14


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail

L’étude des relations individuelles du travail fait apparaître


les obligations contractuelles de parties intéressées : l’employeur
et les salariés qui sont loin d’être considéré comme de
véritables partenaires sociaux.

C’est ce qui ressortira de l’examen des textes législatifs et


réglementaires ainsi que de la jurisprudence connue et rendue
en matière du contrat de travail ( Section première ), des effets
du contrat de travail ( Section deuxième) et enfin la rupture
du contrat de travail ( Section troisième ).
Prof. Karima KARROUMY 15
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail

Section première: Section deuxième: Section troisième:


Le contrat de Les effets du La rupture du
travail contrat de travail contrat de travail

Prof. Karima KARROUMY 16


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail

Section première : Le contrat de travail

Le contrat de travail est un contrat de type


particulier, défini par certains critères essentiels. La
définition du contrat de travail ne se trouve pas dans
le code du travail. Elle se dégage des dispositions de
D.O.C qui énonce dans son article 723 : « Le louage de
services ou de travail est un contrat par lequel l'une des
parties s'engage, moyennant un prix que l'autre partie
s'oblige à lui payer, à fournir à cette dernière ses services
personnels pour un certain temps ou à accomplir un fait
déterminé ».
Prof. Karima KARROUMY 17
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

De ce fait, l’analyse du contrat de travail exige


qu’on étudie son existence ( Paragraphe premier ) avant
de traiter ses éléments constitutifs ( Paragraphe
deuxième ).

Prof. Karima KARROUMY 18


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

Paragraphe premier : Existence du contrat de travail  

L’analyse de l’existence du contrat de travail


exige d’étudier d’abord les conditions de formation du
contrat de travail (A), de traiter, ensuite les différents
critères du contrat de travail (B) et d’examiner, enfin,
les catégories du contrat de travail (c).

Prof. Karima KARROUMY 19


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

A) Les conditions de formation du contrat de travail  :

La validité du contrat de travail est


subordonnée aux conditions de forme ( 1 ) et aux
conditions de fond ( 2 ).

Prof. Karima KARROUMY 20


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

1 ) Les conditions de forme  :

La règle générale est que le contrat de travail est un


contrat consensuel c'est-à-dire : le contrat de travail est formé
lorsque les deux volontés se mettent d’accord sur les éléments
du contrat qui sont :
- Le travail ;
- La rémunération ;
- La durée.

Prof. Karima KARROUMY 21


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

Donc, le principe c’est le consensualisme, mais


dans certains cas le législateur exige une forme
particulière pour la validité de certains contrats de
travail .

Par exemple : le contrat de travail conclu avec


les étrangers, le contrat de travail conclu avec les
salariés maritimes et le contrat de travail conclu avec
les représentants commerciaux doivent être écrits.
Prof. Karima KARROUMY 22
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

2 ) Les conditions de fond  :

Pour conclure un contrat de travail les deux parties doivent réunir


les 4 conditions suivantes :

- Le consentement ;
- La capacité ;
- L’objet ;
- La cause.

Prof. Karima KARROUMY 23


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

a ) Le consentement  :

En ce qui concerne le domaine des relations de


travail, le consentement n’implique aucune règle
particulière :  l’accord des deux particuliers suffit.

Le consentement doit être libre et non vicier par


la contrainte , le dol ou bien l’erreur.

Prof. Karima KARROUMY 24


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

b ) La capacité  :

Pour
pouvoir conclure un contrat de travail, il
faut être juridiquement capable ( capacité de d’exercice).

La capacité est l’aptitude à être titulaire des


droits et à les exercer par soi- même.

Prof. Karima KARROUMY 25


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

A cet égard, l’article 143 du code du travail


énonce que  :  « les mineurs ne peuvent être employés
ni être admis dans les entreprises ou chez les
employeurs avant l’âge de 15 ans révolus ».

Prof. Karima KARROUMY 26


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

c ) L’objet  :

L’objet est l’opération juridique envisagé par les


deux parties lors de la conclusion du contrat.

L’objet du contrat de travail doit être déterminé,


licite et possible.

Prof. Karima KARROUMY 27


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

d ) La cause :

La cause est la raison qui amène chaque partie


à conclure le contrat.

Il faut noter que tout contrat sans cause


ou fondé sur une cause illicite est non avenue.

Prof. Karima KARROUMY 28


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

B) Les catégories du contrat de travail  :

Selon le premier paragraphe de l’article 16 du


nouveau code du travail une distinction traditionnelle
est faite entre le contrat de travail à durée
déterminée et le contrat de travail à durée
indéterminée.

Prof. Karima KARROUMY 29


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

En effet, cette distinction n’offre pas d’intérêt


au regard du régime et des conditions du travail.
Toutefois, elle joue un rôle déterminant en matière
d’extinction du contrat ou de cessation de la
relation du travail.

Prof. Karima KARROUMY 30


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

a ) Le contrat à durée déterminée  ( C.D.D ):

Le contrat a durée déterminée est un contrat limité


dans le temps: c’est-à-dire les deux contractants se mettent
d’accord sur la durée du contrat qui les relie.

Ce contrat peut se prolonger après l’expiration de la


date convenue tant que le salarié continue son travail
dans les mêmes conditions avec son employeur, dans ce
cas, le contrat devient indéterminé et on dira que ce
contrat à été prolongé Prof.
parKarimatacite reconduction.
KARROUMY 31
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

b ) Le contrat à durée indéterminée  ( C.D.I ):

Le contrat à durée indéterminée est un contrat dans


lequel la durée n’est pas limitée dans le temps.

Selon les termes de l’article 754 du DOC  : il peut être


résilié à tout moment soit par l’employeur ( on parle de
licenciement) soit par le salarié (on parle de démission) en
donnant congé dans les délais établis par l’usage du lieu ou
par la convention. Mais si la rupture est abusive (‫عسفية‬###‫ ) ت‬une
indemnisation sera accordée au travailleur.
Prof. Karima KARROUMY 32
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

Dans la pratique le contrat à durée


indéterminée constitue le principe, car on ne
peut recourir à un contrat à durée
déterminée que lorsque la relation du travail
ne pourrait avoir une durée indéterminée.

Prof. Karima KARROUMY 33


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

C) Les caractères du contrat de travail  :

Au regard des classifications du droit civil


entre les contrats, le contrat de travail présente
les caractères suivants :

Prof. Karima KARROUMY 34


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

1 - C’est un contrat synallagmatique où les


obligations des parties sont réciproques et
indépendantes.

Prof. Karima KARROUMY 35


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

2 - C’est un contrat à titre onéreux , le


travailleur loue ses services à un employeur qui
s’engage à payer une rémunération en contrepartie
de la force de travail mise à sa disposition.

Prof. Karima KARROUMY 36


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

3 - C’est un contrat à exécution successive où


les prestations des parties sont échelonnées dans
le temps.

Prof. Karima KARROUMY 37


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

4 - C’est un contrat conclu intuitu personae (


qualité personnel) du moins du côté du salarié. Les
obligations sont personnelles.

Prof. Karima KARROUMY 38


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

5 - C’est un contrat d’adhésion dont les clauses


sont généralement déterminées par l’employeur sans
que le salarié ait la possibilité de les discuter.

Prof. Karima KARROUMY 39


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Existence du contrat de travail

6 - C’est un contrat qui touche aux droits des


personnes.

Prof. Karima KARROUMY 40


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

Paragraphe deuxième : Les éléments du contrat de


travail  

Le contrat de travail est un contrat par lequel une


personne s’engage à travailler, pour le compte et sous la
direction d’une autre, moyennant une rémunération.
De cette définition découlent les 3 éléments 
suivants :
- Le travail ;
- La subordination juridique ;
- La rémunération (le salaire).
Prof. Karima KARROUMY 41
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

A) Le travail  :

Le travailleur (le salarié) s’engage à fournir un


travail. Le salarié devra fournir, lui-même son travail
manuel ou intellectuel.

Prof. Karima KARROUMY 42


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

B) La subordination juridique   :

Il y a subordination juridique lorsque le salarié


exécute son travail sous la surveillance, la direction
et le contrôle de son employeur.

Prof. Karima KARROUMY 43


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

C) La rémunération   :

Selon les dispositions de l’article 723 du DOC,


le salaire est défini comme la contrepartie du
travail effectué pour le compte d’un employeur
par un employé.

Prof. Karima KARROUMY 44


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

Mais, est ce qu’on peut définir le salaire


d’une façon absolue et définitive ?

Prof. Karima KARROUMY 45


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

Non, il est très difficile de définir le


salaire d’une façon absolue c'est-à-dire de le
définir unanimement et d’une manière
définitive. C’est pourquoi on parle souvent de
la relativité de la notion du salaire lorsqu’il
s’agit de le définir.
 
Prof. Karima KARROUMY 46
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

 
- Ceci veut dire qu’il y a plusieurs définitions
du salaire.
- Ces définitions varient selon la fonction
du secteur économique et social qu’il interpelle.

Prof. Karima KARROUMY 47


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

Ainsi, il y a :

1) Un salaire de base;
2) Un salaire social;
3) Un salaire au temps;
4) Un salaire au rendement;
5) SMIG;
6) SMIC.
Prof. Karima KARROUMY 48
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

1) Un salaire de base  :

C’est une fraction du salaire sur laquelle est


calculée une cotisation ou une prestation.

Prof. Karima KARROUMY 49


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

2) Un salaire social  :

C’est le salaire que doit percevoir un


travailleur qui a cessé son travail.

Prof. Karima KARROUMY 50


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

3) Un salaire au temps  :

C’est un salaire proportionnel à la durée


du travail, indépendant d’une production
quantitativement déterminée.

Prof. Karima KARROUMY 51


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

4) Un salaire au rendement  :

C’est un salaire proportionnel lié à la


production réalisée soit individuellement soit en
équipe.

Prof. Karima KARROUMY 52


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

5) SMIG  : (salaire Minimum Interprofessionnel Garanti)

C’est un salaire horaire minimal commun


à toutes les professions, institué en 1950 au
moment de la remise en vigueur du
régime de la liberté des salaires.

Prof. Karima KARROUMY 53


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

6) SMIC  : (salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance)  

C’est un salaire minimal institué par la loi


(en France 2 Janvier 1970) pour remplacer le
salaire Minimum Interprofessionnel Garanti.

Prof. Karima KARROUMY 54


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

Détermination des élements constitutifs du salaire  :

Le salaire ne se limite pas à la rémunération fixe


en argent, il peut être composé de deux parties :
une partie en argent et une partie en nature (logement,
transport, électricité…).

Prof. Karima KARROUMY 55


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

En plus, on peut accorder à certains salariés certains


avantages complémentaires qui sont versés soit par
l’employeur soit par les clients qui peuvent faire
partie du salaire :

1) La gratification;
2) Le pourboire;
3) La prime;
4) La commission ;
Prof. Karima KARROUMY 56
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

Faut-il considérer ces avantages comme faisant


partie du salaire ?

Prof. Karima KARROUMY 57


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

Puisque le salaire n’est pas défini d’une


façon absolue, le législateur va intervenir à
chaque fois que cela est nécessaire.

Prof. Karima KARROUMY 58


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

Exemple :

- La prime : Juridiquement, la prime ne fait


pas partie du salaire si cela est mentionné dans le
contrat de travail ou dans la convention collective.

Prof. Karima KARROUMY 59


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les éléments du contrat de travail

Exemple :

L’article 78 de la convention collective des


employés des banques énonce : « Les payeurs et
receveurs tenant effectivement un guichet perçoivent
une indemnité journalière qui ne peut-être inférieur à 5
DH par jour ».

Prof. Karima KARROUMY 60


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail

Section première: Section deuxième: Section troisième:


Le contrat de Les effets du La rupture du
travail contrat de travail contrat de travail

Prof. Karima KARROUMY 61


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail

Section deuxième : Les effets du contrat de travail

Lorsqu’un contrat de travail réunit toutes


les conditions de fond (consentement, capacité,
objet, cause) et les conditions de forme dans les
cas prévus par la loi, il produit des effets
juridiques à l’égard du salarié et à l’égard de
l’employeur. Ces effets sont des obligations et
des droits.
Prof. Karima KARROUMY 62
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

- Obligations à la charge du salarié sont des droits de l’employeur.

- Obligations à la charge de l’employeur sont des droits du salarié.

Prof. Karima KARROUMY 63


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

Paragraphe premier : Les obligations du salarié   

Les obligations du salarié sont de deux catégories :


- Obligations durant la validité du contrat de travail (A);
- Obligations après la cessation du contrat de travail (B).

Prof. Karima KARROUMY 64


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

A) Les obligations du salarié durant la validité du contrat :

1) Le salarié doit exécuter son travail avec fidélité ;


2) Il doit veiller à la conservation des moyens de travail qui lui en été délivré pour
accomplir son travail ;
3) Il doit exécuter les ordres de son employeur ;
4) Il doit informer son employeur de sa nouvelle adresse ; 
5) Il doit garder le secret professionnel.

Prof. Karima KARROUMY 65


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

1) Le salarié doit exécuter son travail avec fidélité :

Durant la validité du contrat de travail, le salarié est tenu


d’exécuter son travail de bonne foi. c'est-à-dire avec fidélité.
Selon les termes de l’article 20 du nouveau code du travail,
le salarié est responsable dans le cadre de son travail de son
acte et de sa négligence ou de son imprudence.

Prof. Karima KARROUMY 66


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

2) Il doit veiller à la conservation des moyens de travail qui lui ont


été délivré pour accomplir son travail   :

Pour exécuter son travail, le salarié a besoin de certaines


choses, de certains moyens pour exécuter le travail qui lui a été
confié. C’est l’employeur qui doit lui fournir ce matériel.

Prof. Karima KARROUMY 67


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

3) Il doit exécuter les ordres de son employeur     :

Dans le cadre des dispositions législatives ou


réglementaires du contrat de travail, de la
convention collective ou du règlement intérieur, le
salarié doit exécuter les ordres de son employeur. Il
doit aussi respecter la déontologie de la profession.
Prof. Karima KARROUMY 68
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

4)  Il doit informer son employeur de sa nouvelle adresse   :

En cas de changement de résidence, le salarié


doit informer son employeur de sa nouvelle adresse.
cela peut se faire soit par lettre recommandée soit en
main propre.

Prof. Karima KARROUMY 69


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

5) Il doit garder le secret professionnel      :

Durant la validité du contrat de travail, l’employeur


met à la disposition de son salarié certains secrets
qui ont un rapport très étroit avec le travail, le salarié
est obligé de garder les secrets même après la
cessation du contrat de travail.
Prof. Karima KARROUMY 70
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

B) Obligations du salarié après la cessation du contrat :

Le salarié est tenu après la cessation du contrat de travail,


d’une part, de respecter la clause de non-concurrence (1), et
d’autre part, de délivrer le reçu pour solde de tout compte (2).

Prof. Karima KARROUMY 71


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

1) La clause de non-concurrence :

La législation marocaine connaît et réglemente la clause


de non-concurrence par l’article 758 bis du DOC selon
lequel la rupture du contrat peut avoir été provoquée par le
salarié lui même d’une manière abusive. Dans ce cas, il est
tenu (le salarié) à une indemnité en vers son ancien
employeur.

Prof. Karima KARROUMY 72


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

De même, le travailleur est tenu de ne pas faire de concurrence


déloyale à son ancien employeur : cela lui interdit de :
 
- Se mettre au service d’une entreprise concurrente ;
- Attirer les clients de l’ancien employeur chez le nouveau employeur ;
- Divulguer les secrets professionnels de l’ancien employeur.

Prof. Karima KARROUMY 73


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

- Sanction du travailleur en cas de violation:

la violation de cette clause, lorsqu’elle est prouvée par


l’ancien employeur entraine la condamnation du salarié à des
dommages- intérêts.
 

Prof. Karima KARROUMY 74


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

2) Le reçu pour solde de tout compte :

Selon les dispositions de l’article 73 du nouveau code du travail, c’est


le salarié qui délivre à son employeur un reçu pour solde de tout compte.
Mais dans la pratique c’est l’employeur qui prépare ce reçu.
Donc, à la résiliation du contrat de travail suite à :
  - un licenciement disciplinaire;
- un licenciement économique;
- une démission du salarié.
  la loi oblige le salarié à délivrer à son employeur un reçu pour solde de tout
compte.
Prof. Karima KARROUMY 75
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

a) Définition  :

C’est un acte juridique qui se traduit en une sorte de quitus


délivré par le salarié à son employeur dans lequel il reconnait
avoir reçu tous ses droits d’une manière définitive ou
provisoire.

Prof. Karima KARROUMY 76


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

b) Rédaction du reçu pour solde de tout compte  :

Le législateur a prévu le formalisme dans la rédaction


du reçu pour solde de tout compte ( Article 74 du nouveau code
du travail ).

Prof. Karima KARROUMY 77


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ I : Les obligations des salariés

c) Valeur juridique :

L’acceptation et la signature du reçu pour solde de tout compte par


le salarié ne met pas fin à son droit de le contester dans le délai de
60 jours. A cet égard, l’article 76 du nouveau code du travail prévoit
que le reçu pour solde de tout compte régulièrement dénoncé n’a
que la valeur d’un simple reçu des sommes qui y figurent.

Prof. Karima KARROUMY 78


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

Paragraphe deuxième : Les obligations de l’employeur   

L’employeur qui bénéficie de l’activité du salarié doit,


en contre partie, lui livrer un certificat de travail (A) et lui payer
un salaire (B).

Prof. Karima KARROUMY 79


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

A) Droit du salarié au certificat de travail :

Selon les dispositions de l’article 72 du nouveau code du travail


marocain, l’employeur est obligé de livrer un certificat de travail à
son salarié à la rupture du contrat, et ce, dans un délai maximum de
8 jours sous peine des dommages-intérêts.
De plus, le 2ème alinéa du même article exige que ce certificat de
travail doit exclusivement indiquer la date de l’entrée du salarié dans
l’entreprise, celle de sa sortie et les postes de travail qu’il a occupé.

Prof. Karima KARROUMY 80


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

Toutefois, un certificat de travail ne peut en aucun


cas mentionner les mesures disciplinaires dont le
salarié a fait l’objet, car ça risque de le priver de sa
chance et son droit d’avoir un autre emploi.

Prof. Karima KARROUMY 81


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

Enfin, l’article 78 du nouveau code du travail, dans son alinéa 6 énonce :


« sont punis d’une amende de 300 à 500 dirhams le défaut de mise à la
disposition du salarié du certificat de travail prévu à l’article 72 ci-dessus ou le
défaut de mention dans le certificat de l’une des indications prescrites par
ledit article ou  le défaut de délivrance dudit certificat dans le délai fixé audit
article.

L’amende est appliquée autant de fois qu’il y a de salariés à l’égard desquels


les dispositions desdites articles n’ont pas été observées, sans toutefois que le
total des amendes dépasse le montant de 20.000 dirhams » 

Prof. Karima KARROUMY 82


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

B) Droit du salarié à un salaire :

Le salaire, dont le paiement est l’une des principales obligation de


l’employeur, constitue l’un des éléments essentiels du contrat de travail.
Aussi convient-il avant d’étudier les modalités du paiement du
salaire (2), de le définir et d’analyser ses différents modes de calcul (1).

Prof. Karima KARROUMY 83


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

1) Définition et type du salaire :

D’après l’article 723 du DOC, le salaire est la contrepartie du


travail effectué par le travailleur pour le compte d’un employeur
auquel il est lié par la relation de travail.

Prof. Karima KARROUMY 84


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

Le salaire est une prestation versée au salarié en


contrepartie de son travail. Il est un élément principal du
contrat du travail. En effet, il est très difficile de définir le
salaire d’une façon absolue, c'est-à-dire de le définir
unanimement et d’une manière définitive. C’est pourquoi on
parle souvent de la relativité de la notion du salaire.

Prof. Karima KARROUMY 85


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

Ceci veut dire qu’il y a plusieurs définitions du salaire, ces


définitions varient selon la fonction du secteur économique et
social qu’il interpelle. Ainsi il y a :
a) Un salaire de base;
b) Un salaire social;
c) Un salaire au temps;
d) Un salaire au rendement;
e) SMIG;
f) SMIC.
Prof. Karima KARROUMY 86
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

a) Un salaire de base  :

C’est une fraction du salaire sur laquelle est


calculée une cotisation ou une prestation.

Prof. Karima KARROUMY 87


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

b) Un salaire social  :

C’est le salaire que doit percevoir un


travailleur qui a cessé son travail.

Prof. Karima KARROUMY 88


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

c) Un salaire au temps  :

C’est un salaire proportionnel à la durée


du travail, indépendant d’une production
quantitative.

Prof. Karima KARROUMY 89


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

d) Un salaire au rendement  :

C’est un salaire proportionnel lié à la


production réalisée soit individuellement soit en
équipe.

Prof. Karima KARROUMY 90


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

e) SMIG  : (salaire Minimum Interprofessionnel Garanti)

C’est un salaire horaire minimal commun à


toutes les professions, institué en 1950 au moment
de la remise en vigueur du régime de la
liberté des salaires.

Prof. Karima KARROUMY 91


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

f) SMIC  : (salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance)  

C’est un salaire minimal institué par la loi


(en France 2 Janvier 1970) pour remplacer le salaire
Minimum Interprofessionnel Garanti afin
d’assurer aux salariés dont les rémunérations sont
les plus faibles la garantie de leur pouvoir d’achat et
une participation au développement économique .
Prof. Karima KARROUMY 92
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

Le salaire ne se limite pas à la rémunération


en argent, il peut être composé de deux parties :
une partie en argent et une partie en nature
(logement, transport, électricité…).

Prof. Karima KARROUMY 93


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section première : Le contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

On peut accorder à un salarié des avantages


complémentaires qui sont versés soit par l’employeur
soit par les clients qui peuvent faire partie du
salaire :

- La gratification;
- Le pourboire;
- La prime;
- La commission ;
Prof. Karima KARROUMY 94
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

2) Les modalités du paiement du salaire :

Il s’agit de préciser où et quand le salaire doit être


payé.

Prof. Karima KARROUMY 95


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

a) Lieu du paiement du salaire :

Le législateur n’impose pas un lieu bien déterminé pour le paiement du


salaire. Donc l’employeur est libre de fixé ce lieu à condition que cela
n’oblige pas le salarié à faire un déplacement.

En pratique, le salaire est versé au travailleur au siège de


l’établissement ou bien au lieu où se réalise le travail.

L’affichage qui indique le jour du paiement doit aussi indiqué son


lieu.
Prof. Karima KARROUMY 96
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section deuxième : Les effets du contrat de travail

§ II : Les obligations de l’employeur

b) Périodicité du paiement du salaire :

Selon les dispositions de l’article 3 du DAHIR du 24-janvier-1953 :

• Les salaires des ouvriers doivent être payés au moins 2 fois par mois à 16 jours au plus d’intervalle ; 
• Les commissions dues aux voyageurs et représentants de commerce doivent être réglées au moins une fois tous
les 3 mois ; 
• Pour tout travail à la pièce, à la tache ou au rendement dont l’exécution doit durée plus d’une quinzaine de jours,
les dates de paiements peuvent être fixées de gré à gré mais le salarié doit recevoir les acomptes (versements)
chaque quinzaine et être payé intégralement dans la quinzaine qui suit la livraison de l’ouvrage.
• Le salaire rémunéré à l’heure ou à la journée, doit être payé au salarié dans les 24h lorsque celui-ci est licencié ;
• Le salaire des employés doit être payé au moins une fois par mois ;
• Les ouvriers de l’état et de la municipalité pouvant être payé une fois par mois ;
• Toute heure de travail commencé et interrompue pour une cause indépendante de la volonté du salarié ou de
(l’employé) doit être payé intégralement.
Prof. Karima KARROUMY 97
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail

Section première: Section deuxième: Section troisième:


Le contrat de Les effets du La rupture du
travail contrat de travail contrat de travail

Prof. Karima KARROUMY 98


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail

Section troisième : La rupture du contrat de travail

La relation du travail cesse pour divers motifs


imputables soit à l’employeur, soit au travailleur,
soit enfin pour des motifs étrangers à la volonté des
parties.

Prof. Karima KARROUMY 99


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail

De ce fait, l’analyse de la cessation ou la rupture du


contrat de travail exige qu’on étudie la cessation de la
relation du travail pour des motifs étrangers à la volonté
des parties ( Paragraphe premier ) avant de traiter
la cessation de la relation du travail à l’initiative du salarié
( Paragraphe deuxième ) et la cessation de la relation du
travail à l’initiative de l’employeur ( Paragraphe troisième).

Prof. Karima KARROUMY 100


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail

Paragraphe premier : la cessation de la relation du travail


pour des motifs étrangers à la volonté des parties  

On distingue des causes pouvant soit entraîner la


suspension (A), soit la rupture du contrat de travail (B).

Prof. Karima KARROUMY 101


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail
§ I : la cessation des pour des motifs étrangers à la volonté des parties  

A) Les causes de suspension du contrat de travail  :

La suspension s’impose dans certains cas légalement prévus:

 Les femmes en couches;


 En cas d’incapacité temporaire résultant d’un accident du travail
ou d’une maladie professionnelle;
 En cas d’événements familiaux;

Prof. Karima KARROUMY 102


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail
§ I : la cessation des pour des motifs étrangers à la volonté des parties  

B) Les causes de rupture du contrat de travail  :

Parmi les cas dans lesquels le contrat peut être résilié, on


relève notamment la mise à pied pour manque de travail ( 1 )
et la force majeure ( 2 ).

Prof. Karima KARROUMY 103


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail
§ I : la cessation des pour des motifs étrangers à la volonté des parties  

1 ) La mise à pied pour manque de travail  :

La mise à pied est la suspension du travail pour manque


de travail. Si la mise à pied est acceptée, elle n’implique pas
pour l’employeur l’obligation de payer le salaire.

Prof. Karima KARROUMY 104


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail
§ I : la cessation des pour des motifs étrangers à la volonté des parties  

2 ) La force majeure  :

En l’absence de dispositions expresses du code du travail,


il nous parait obligatoire de se reporter aux règles de droit
civil en la matière.
C’est en interprétant les dispositions de l’article 269 du
D.O.C que les tribunaux ont tendance à admettre la force
majeur comme motif de rupture.

Prof. Karima KARROUMY 105


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail

§ II : la cessation des pour des motifs étrangers à l’initiative du salarié

Paragraphe deuxième : La cessation de la relation du travail


à l’initiative du salarié

La rupture du travail à l’initiative du travailleur est rare


sauf pour certaines catégories qualifiées de salariés.
La rupture du travail entraîne les mêmes effets que si
elle est le fait de l’employeur. D’après l’article 754 du D.O.C,
le salarié peut être condamné à des dommages intérêts en
cas d’abus de droit ou de faute grave dûment justifiée par
l’employeur.
Prof. Karima KARROUMY 106
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail
§ III : la cessation à l’initiative de l’employeur

Paragraphe troisième: La cessation de la relation du travail


à l’initiative de l’employeur

il s’agit notamment du licenciement individuel d’un


salarié à contrat de durée indéterminée. A cet effet, nous
allons étudier d’abord la procédure poursuivit (A), analyser
ensuite l’obligation du respect du délai-congé (B) avant de
traiter la rupture abusive (C).

Prof. Karima KARROUMY 107


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail
§ III : la cessation à l’initiative de l’employeur

A) La procédure  :

La loi n’a pas prévu aucune forme spéciale de cessation


du contrat de travail à l’initiative de l’employeur, mais le
mode le plus courant consiste dans l’envoi d’une lettre
recommandée avec accusé de réception, ou d’une
notification par voie extra-judiciaire.
La notification du licenciement est donc nécessaire pour
que celui-ci prenne effet immédiatement ou qu’un délai de
préavis commence à courir.
Prof. Karima KARROUMY 108
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail
§ III : la cessation à l’initiative de l’employeur

B) Le délai- congé (ou préavis)  :

L’obligation du délai-congé et, partant, de notifier à


l’avance à l’autre partie son intention de mettre fin aux
rapports de travail est imposée par l’article 754 du D.O.C.
les délais de préavis sont généralement établis par
l’usage du lieu ou par les conventions collectives ou enfin
par le contrat individuel du travail.

Prof. Karima KARROUMY 109


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail
§ III : la cessation à l’initiative de l’employeur

L’obligation du préavis n’est cependant pas absolue. Il peut u être


dérogé dans certains cas, notamment en cas de faute grave ou de
force majeure.

L’employeur doit, en principe, informer le salarié dans les 48 heures


de la contestation de celle-ci par lettre recommandée, et lui
remettre en outre personnellement copie de cette lettre. Il est,
d’autre part, tenu de mentionner de façon précise le motif, la date
du licenciement et se référer expressément à l’article 754 du DOC.

Prof. Karima KARROUMY 110


Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail
§ III : la cessation à l’initiative de l’employeur

le salarié peut, dans un délai d’un mois à compter de la date de


la réception de la lettre ou de la remise de la copie, saisir le tribunal
en introduisant à l’appui de sa requête sa lettre de congédiement.
Le tribunal apprécie le litige en fonction des seuls motifs invoqués dans
cette lettre:
- S’il estime le licenciement justifié, le contrat est résilié et
le travailleur n’a droit à aucune indemnité.
- Dans le cas contraire, le tribunal peut soit prononcer la
réintégration du salarié dans son emploi soit, condamner
l’employeur au versement d’une indemnité calculée en fonction des
circonstances du préjudice causé au travailleur par le licenciement.
Prof. Karima KARROUMY 111
Chapitre premier : Les relations individuelles du travail
Section troisième : La rupture du contrat de travail
§ III : la cessation à l’initiative de l’employeur

C) La rupture abusive :

Pour apprécier s’il y a abus, le tribunal pourra toutefois faire une enquête
sur les circonstances de la rupture et, par suite, sur l’abus de droit.
Dans la pratique, la charge de la preuve est généralement renversée de
façon que l’employeur se trouve dans l’obligation de prouver que le
licenciement n’était pas abusif.
La sanction du congédiement abusif est rarement la réintégration, mais
souvent l’indemnisation du salarié. l’indemnité est appréciée par le juge,
elle n’est pas alors un substitut du salarié à l’instar de l’indemnité
compensatrice du délai-congé avec laquelle elle se cumule.

Prof. Karima KARROUMY 112


Chapitre premier : Les relations
individuelles du travail

Chapitre deuxième : Les relations


collectives du travail

Chapitre troisième : La protection sociale

Prof. Karima KARROUMY 113


Chapitre premier : Les relations
individuelles du travail

Chapitre deuxième : Les relations


collectives du travail

Chapitre troisième : La protection sociale

Prof. Karima KARROUMY 114


Chapitre deuxième: Les relations
collectives du travail

Prof. Karima KARROUMY 115


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail

La législation sociale ne se borne pas à fixer les règles relatives


aux licenciements, aux salariés, aux conditions de travail qui s’imposent
à l’employeur dans sa relation avec chacun des membres de l’entreprise.
Elle organise aussi les relations collectives de travail.

Par relations collectives du travail, on entend d’abord les relations


qui mettent en présence, non plus l’employeur et le salarié individuel,
mais des organisations syndicales des salariés ( Section première) afin
de conclure des conventions collectives (Section deuxième).
Prof. Karima KARROUMY 116
Chapitre premier : Les relations collectives du travail

Section deuxième:
Section première:
Les conventions
Le syndicat
collectives

Prof. Karima KARROUMY 117


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail

Section première : Le droit syndical

Le code du travail a accordé une place importante au


dialogue social, à la concertation et à la négociation au sein de
l’entreprise et entre les partenaires économiques et sociaux ,
comme moyens de modernisation de l’espace des relations
professionnelles et de maintien de la paix sociale .

A cet effet , le code a prévu la mise en place des


institutions représentatives du personnel au sein des
entreprises en confiant à chacune d’entre elles un rôle bien
déterminé dans une parfaite complémentarité.
Prof. Karima KARROUMY 118
Chapitre deuxième : Les relations collectives du travail
Section première: Le droit syndical

Le syndicat était difficilement reconnu et accepté au sein


de l’entreprise

 Les accords du 1er août 1996 issus du dialogue social ont


permis que le syndicat soit reconnu timidement et
officieusement en entreprise;

 Le code du travail a donné au syndicat sa légitimité en


entreprise en y instituant le représentant syndical.

Prof. Karima KARROUMY 119


Chapitre deuxième : Les relations collectives du travail
Section première: Le droit syndical

Le code du travail a introduit plusieurs innovations qui vont


dans le sens de la mise en conformité avec les conventions
internationale en matière de respect de garantie et de protection
des droits fondamentaux au travail dont notamment l’exercice de
l’activité syndicale en entreprise.

Cette protection a été mise en évidence dans la préface ,le


préambule du code du travail et dans son article 9.

Prof. Karima KARROUMY 120


Chapitre deuxième : Les relations collectives du travail
Section première: Le droit syndical

Est interdite toute atteinte aux libertés


syndicales à l’intérieur de l’entreprise

CODE DU Est interdite à l’encontre des salariés toute


TRAVAIL entrave à l’affiliation syndicale
Article 9
Est interdite toute mesure discriminatoire
fondée sur l’affiliation à l’activité syndicale
des salariés.

Prof. Karima KARROUMY 121


Chapitre deuxième : Les relations collectives du travail
Section première: Le droit syndical

§ I : Rôle du syndicat

Paragraphe premier : Rôle du syndicat

 Encadrement des citoyens ( article 3 de la constitution)


 Etude, promotion et défense des intérêts économiques et sociaux
individuels et collectifs des adhérents ainsi que le relèvement de
leur niveau culturel.
 Participation à la préparation de la politique nationale dans les
domaines économique et social
 Avis consultatifs dans tous les différends et toutes les affaires en
liaison avec les domaines de spécialisation du syndicat.

Prof. Karima KARROUMY 122


Chapitre deuxième : Les relations collectives du travail
Section première: Le droit syndical

§ II : Personnalité et capacité du syndicat

Paragraphe deuxième: Personnalité et capacité du syndicat

 Personnalité morale;
 Capacité civile;
 Droit d’ester en justice;
 Droit d’exercer les prérogatives de la partie civile dans les actions
pour préjudice causé aux intérêts individuels ou collectifs des
adhérents ou de la profession représentée.

Prof. Karima KARROUMY 123


Chapitre deuxième : Les relations collectives du travail
Section première: Le droit syndical

§ III : Constitution et adhésion

Paragraphe troisième : Constitution et adhésion

 Liberté de constitution ou d’adhésion accordée à toutes les personnes


exerçant les mêmes professions ou métiers ou des professions
connexes;

 Aucune condition d’effectif dans l’entreprise ou l’établissement n’est


exigée;

 Aucune condition d’âge ou de sexe n’est exigée.

Prof. Karima KARROUMY 124


Chapitre deuxième : Les relations collectives du travail
Section première: Le droit syndical

§ IV : Modalités de constitution

Paragraphe quatrième : Modalités de constitution


• Statut conforme à l’objet du syndicat précisant l’organisation interne
les conditions de nomination des dirigeants et les conditions
d’adhésion et de retrait des membres.
• Liste complète des dirigeants remplissant les conditions requises :
- Etre de nationalité marocaine;
- Jouir de ses droits civils et politiques;
- Ne pas être condamné à une peine définitive d’emprisonnement
pour vol, escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux
incitation de mineur à la débauche, assistance en vue de la
débauche, trafic ou usage de stupéfiants, infraction à la législation
sur les sociétés et abus de biens sociaux.

Prof. Karima KARROUMY 125


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section première: Le droit syndical

§ V : Formalités administratives

Paragraphe cinquième : Formalités administratives


• Dépôt des statuts et de la liste des dirigeants en 4 exemplaires contre
récépissé ou visa d’un exemplaire (possibilité d’envoi par LR avec
AR) auprès de l’autorité locale.
• Envoi d’une copie des statuts et de la liste des dirigeants au délégué
préfectoral du travail.
• Les copies du statut et de la liste sont adressées par l’autorité locale
au procureur du roi.
• Toute modification ultérieure dans les statuts ou dans la liste des
dirigeants doit faire l’objet de la même procédure.

Prof. Karima KARROUMY 126


Chapitre premier : Les relations collectives du travail

Section deuxième:
Section première:
Les conventions
Le syndicat
collectives

Prof. Karima KARROUMY 127


Section deuxième: Les conventions collectives

• La négociation sociale est au cœur du dialogue social;


• Composante importante du climat social à tous niveaux, la
convention collective se développe progressivement au gré
des modifications législatives.
• La négociation collective a pour objet l’échange entre
partenaires sociaux en vue de conclure des conventions et
accords collectifs.

Prof. Karima KARROUMY 128


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

Les conventions collectives

¡ Quelle définition?
¡ Quelle utilité ?
¡ Quel processus de mise en place ?
¡ Quelles conditions de succès ?

Prof. Karima KARROUMY 129


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ I : Définition et cadre de la convention

Paragraphe premier : Définition et cadre de la convention collective

 Contrat collectif qui organise les relations du travail;

 Son trait essentiel est de substituer des groupements aux individus dans
la détermination des conditions d’emploi, de travail, de salaire;

 Dualisme de la convention collective: contrat générateur d’obligations


entre les groupements signataires et règlement générateur de normes
s’imposant aux individus;
 La convention est soumise à un régime légal (art 104-134 du CT).

Prof. Karima KARROUMY 130


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ I : Définition et cadre de la convention

- Les patries :

 Les représentants d’un ou de plusieurs syndicats les plus représentatifs


des salariés ou leurs unions d’une part et, un ou plusieurs employeurs
contractant à titre individuel ou les représentants d’une ou de plusieurs
organisations professionnelles d’employeurs d’autre part;

 Le droit à la conclusion des conventions collectives est reconnu aux seuls


syndicats (monopole syndical);

 Sous peine de nullité , la convention collective doit être établie par écrit
(l’exigence d’un écrit est indispensable comme préliminaire aux régles de
publicité).
Prof. Karima KARROUMY 131
Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail

Section deuxième: Les conventions collectives

§ II : Définition et cadre de la convention collective

Paragraphe deuxième: Contenu de la convention collective

L’article 105 du code de travail contient une liste indicative des


dispositions concernant les relations de travail;

 Liste non limitative :

 Les conditions d’emploi et de licenciement


 Les éléments essentiels de qualification professionnelles ;
 Les salaires appliqués à toutes les catégories du personnel;
 Les indemnités;
 La couverture sociale.
Prof. Karima KARROUMY 132
Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ II : Définition et cadre de la convention collective

- Contenu:

 La convention collective peut comporter des dispositions plus


favorables aux salariés que celles des lois et des règlements en
vigueur;
 Elle ne peut déroger aux dispositions d’ordre public de ces
textes;
 Elle doit comporter certaines clauses obligatoires.

Prof. Karima KARROUMY 133


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ II : Définition et cadre de la convention collective

- Contenu:

Des éléments de gestion des conditions du travail :

 La santé et l’hygiène professionnels;


 L’organisation de la formation continue des salariés;
 Les affaires sociales;
 Les conditions de travail.

Prof. Karima KARROUMY 134


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail

Section deuxième: Les conventions collectives

§ II : Définition et cadre de la convention collective

- Contenu :

Des éléments de gestion des relations collectives :

 Les facilités d’exercice du droit syndical;


 Les procédure de règlement des conflits collectifs et
individuels du travail;
 Les règles relatives à la révision , l’amendement et la
résiliation totale ou partielle de la convention collective.

Prof. Karima KARROUMY 135


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ III : Durée et lieu d’application de la convention collective

Paragraphe troisième: Durée et lieu d’application


de la convention collective

A) Durée d’application:

Elle peut être conclue pour :

Une durée indéterminée ;


Une durée déterminée ne dépassant pas trois années ;
La durée d’exécution d’un projet déterminé .
Prof. Karima KARROUMY 136
Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ III : Durée et lieu d’application de la convention collective

• La convention collectives à durée indéterminée peut toujours


cesser à n’importe quel moment par la volonté de l’une des
parties;
• Notification de la dénonciation au moins un mois avant la date
prévue pour son expiration à toutes les parties, au tribunal, et
au ministère de l’emploi;

• La dénonciation de la convention collective entraine de plein


droit la cessation de la convention pour les membres des
organisations concernées.

Prof. Karima KARROUMY 137


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ III : Durée et lieu d’application de la convention collective

B) Lieu d’application :
- Les parties doivent stipuler que la convention collective de travail est
applicable :
- Soit dans l’ensemble de l’entreprise;
- Soit dans un ou plusieurs établissements qui en dépendent;
- Soit dans une collectivité locale déterminée;
- Soit dans une zone déterminée;
- Soit dans tout le territoire nationale.

- En cas de silence :
La convention collective est applicable dans le ressort du tribunal ou a lieu le
dépôt;
Elle n’est applicable dans le ressort d’un autre tribunal que si elle y est déposée
par les deux parties.
Prof. Karima KARROUMY 138
Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ IV : Fonctionnement de la convention collective

Paragraphe quatrième : Fonctionnement


de la convention collective

A) Applique la convention collective :

- Aux organisations syndicales de salariés signataires ou


adhérentes ainsi que les personnes qui en sont ou en
deviendront membres ;
- Le ou les employeurs qui l’ont signée personnellement ;
- Aux organisations professionnelles des employeurs
signataires ou adhérentes.
Prof. Karima KARROUMY 139
Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ IV : Fonctionnement de la convention collective

B ) Droits des parties :

Droit d’intenter une action en dommages - intérêts à


l’encontre de toutes autres parties liées par la convention qui ont
violé les engagements contractés.

Prof. Karima KARROUMY 140


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ IV : Fonctionnement de la convention collective

C) Obligations des parties :

- Les dispositions de la convention collective s’appliquent aux


contrats de travail conclus par l’employeur;

- Les dispositions de la convention s’imposent, sauf


dispositions plus favorables pour les salariés prévues dans leurs
contrats de travail.

Prof. Karima KARROUMY 141


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ IV : Fonctionnement de la convention collective

D) Adhésion ultérieure :

- Toute organisation syndicale de salarié, toute organisation


professionnelle d’employeurs ou tout employeur qui n’est pas membre
fondateur d’une convention collective de travail peut y adhérer
ultérieurement.
- L’adhésion est notifiée par lettre recommandée, avec accusé de
réception, aux parties à la convention collective de travail, à l’autorité
gouvernementale chargée du travail et au greffe du tribunal de première
instance dans le ressort duquel la convention est applicable.
- L’adhésion est valable à compter du jour qui suit sa notification.

Prof. Karima KARROUMY 142


Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ IV : Fonctionnement de la convention collective

E ) Révision :

La révision peut être demandée par l’une des parties après


une période définie d’application.

Procédure :

- Notification écrite, au moins un mois avant la date prévue


pour son expiration, à toutes les parties, au tribunal compétent
et à l’autorité gouvernementale chargée du travail.
- Un projet de modification doit être joint à la notification.
Prof. Karima KARROUMY 143
Chapitre deuxième: Les relations collectives du travail
Section deuxième: Les conventions collectives

§ IV : Fonctionnement de la convention collective

E ) Fin de la convention collective :

 La convention collective résiliée ou arrivée à échéance continue à


produire ses effets.

 Maintien pour les salariés de tous les avantages acquis sauf


conclusion d’un accord individuel ou collectif plus avantageux .

Prof. Karima KARROUMY 144


Chapitre premier : Les relations
individuelles du travail

Chapitre deuxième : Les relations


collectives du travail

Chapitre troisième : La protection sociale

Prof. Karima KARROUMY 145


Chapitre premier : Les relations
individuelles du travail

Chapitre deuxième : Les relations


collectives du travail

Chapitre troisième : La protection sociale

Prof. Karima KARROUMY 146


Chapitre troisième: La protection
sociale

Prof. Karima KARROUMY 147


Chapitre troisième: La sécurité sociale

La sécurité sociale est  la protection que la société accorde à


ses membres, par un ensemble de dispositions publiques contre la
misère économique et sociale qui les menace en cas d'arrêt ou de
réduction importante de leurs gains pour cause de maladie, de
maternité, d'accident de travail, de chômage, de vieillesse ou de
décès .

Prof. Karima KARROUMY 148


Chapitre troisième: La sécurité sociale

Les origines du système de sécurité sociale marocain


remontent à l’époque du protectorat qui a introduit pour la
première fois  un système de sécurité sociale moderne basé sur
l’assurance sociale au profit uniquement des travailleurs
français détachés au Maroc.
Les premières actions du protectorat en matière de sécurité
sociale ont porté sur instauration d’un régime de réparation des
accidents de travail et des maladies professionnelles  par le
dahir du 25 juin 1927 pour la zone du sud. Les dispositions de
ce texte furent étendues, à la suite de  l’entrée en vigueur  du
dahir du 21 mai 1943, aux maladies professionnelles.

Prof. Karima KARROUMY 149


Chapitre troisième: La sécurité sociale

Les salariés du régime public sont gérés par la Caisse


Nationale des Organismes de prévoyance sociale (CNOPS) et
ceux du régime privé par la Caisse Nationale de Sécurité
sociale (CNSS).

L'Agence Nationale de l'Assurance Maladie (ANAM) a


pour mission l'encadrement technique de l'Assurance Maladie
Obligatoire (AMO) et la gestion des ressources du Régime
d'Assistance Médicale (RAMED).

Afin de mieux cerner les contours de ce sujet, on va traiter,


dans une 1ère section, les généralités du régime de la sécurité
sociale et on va consacrer la 2ème section les différentes
prestations perçues.
Prof. Karima KARROUMY 150
Chapitre troisième: La sécurité sociale

Chapitre troisième : La sécurité sociale

Section première:
Section deuxième:
Généralités sur le
prestations de la
régime de la
sécurité sociale
sécurité sociale

Prof. Karima KARROUMY 151


Chapitre troisième: La sécurité sociale

Section première : Généralités sur le régime de la sécurité


sociale

Paragraphe premier : Organisation de


la sécurité sociale

A) La Caisse Nationale de Sécurité sociale (CNSS):

Etablissement public placé sous la tutelle du ministère


chargé de l'Emploi, des Affaires Sociales et de la Solidarité
dispose de 9 directions régionales et de 56 agences qui gèrent le
régime et versent l'ensemble des prestations. Elle a par ailleurs
mis en place un réseau d'établissements sanitaires sous forme de
polycliniques.

Prof. Karima KARROUMY 152


Chapitre troisième: La sécurité sociale
Section première: Généralités sur le régime de la sécurité sociale

§ I : Organisation de la sécurité sociale

B ) L'Agence Nationale de l'Assurance Maladie (ANAM):

C’est un établissement public doté de la personnalité


morale et de l'autonomie financière mis en place afin de
veiller sur le bon fonctionnement du dispositif de la
couverture médicale de base (CMB) de l'AMO.

Prof. Karima KARROUMY 153


Chapitre troisième: La sécurité sociale
Section première: Généralités sur le régime de la sécurité sociale

§ I : Organisation de la sécurité sociale

C) La Caisse Nationale des Organismes de prévoyance sociale (CNOPS) :


C’est une union de huit sociétés mutualistes du secteur public du Maroc :
 la Mutuelle de Police créée en 1919,
 la Mutuelle de Douanes et Impôts indirects (MDII), créée en 1928,
 les Œuvres de Mutualité des Fonctionnaires et Agents assimilés du Maroc
(OMFAM), la Mutuelle des Postes et Télécommunications MGPT), créée en
1946,
 la Mutuelle Générale du Personnel des Administrations Publiques du Maroc
(MGPAP), créée en 1946,
 la Mutuelle Générale de l'éducation nationale du Maroc (MGEN), créée en
1963,
 la Mutuelle des Forces auxiliaires (MFA), créée en 1976
  la Mutuelle du Personnel de l'Office d'Exploitation des Ports (MODEP) en
1995.
A partir de la rentrée scolaire 2015, elle est en charge des dossiers médicaux des
étudiants. Prof. Karima KARROUMY 154
Chapitre troisième: La sécurité sociale
Section première: Généralités sur le régime de la sécurité sociale

§ II : Affiliation

Paragraphe deuxième: Affiliation

Les employeurs sont tenus de s'affilier à la Caisse Nationale de


Sécurité sociale au plus tard 30 jours après l'embauche du
premier salarié. Ils doivent en outre déclarer régulièrement à la
CNSS le montant mensuel du salaire versé et le nombre de jours
travaillés par leurs salariés. Une carte d'immatriculation est
délivrée aux intéressés. La personne qui a été assurée pendant
1080 jours consécutifs et cesse de remplir les conditions
d'assujettissement peut s'assurer volontairement dans les douze
mois suivant sa perte de qualité d'assuré.

Prof. Karima KARROUMY 155


Chapitre troisième: La sécurité sociale
Section première: Généralités sur le régime de la sécurité sociale

§ II : Affiliation

Depuis son entrée en vigueur le 1er mars 2006, la CNSS


gère l'assurance maladie obligatoire (AMO) pour les salariés
assujettis au régime marocain de sécurité sociale qui ne
disposaient pas d'une couverture d'assurance maladie
facultative au moment de l'instauration de l'AMO.
Toutefois, une entreprise ne peut pas couvrir une partie de
son personnel dans le cadre de l'assurance facultative et une
autre partie dans le cadre de l'AMO. L'ensemble du personnel
doit être couvert par le même dispositif.

Prof. Karima KARROUMY 156


Chapitre troisième: La sécurité sociale

Chapitre troisième : La sécurité sociale

Section première: Section deuxième:


Généralités du Les différentes
régime de la prestations de la
sécurité sociale sécurité sociale

Prof. Karima KARROUMY 157


Chapitre troisième: La sécurité sociale
Section deuxième: Les différentes prestations de la sécurité sociale

§ I : Accidents du travail et maladies professionnelles 

Paragraphe premier : Accidents du travail et maladies


professionnelles 

Sont considérés comme accidents de travail, les accidents survenus


pendant les trajets et par le fait ou à l'occasion du travail. Les maladies
professionnelles sont des maladies provoquées par les conditions de
travail et contractées à l'occasion du travail. Elles font l'objet d'une liste
fixée et mise à jour par arrêté ministériel.

Depuis novembre 2002, l'assurance accident du travail-maladies


professionnelles est obligatoire pour tous. Les entreprises doivent
souscrire une police d'assurances pour le compte de leurs employés
auprès d'une Société d'Assurance et de Réassurances.
Prof. Karima KARROUMY 158
Chapitre troisième: La sécurité sociale
Section deuxième: Les différentes prestations de la sécurité sociale

§ II : Allocations familiales  

Paragraphe deuxième: Allocations familiales 

Peuvent y prétendre les salariés et les titulaires de pensions de


vieillesse et d'invalidité. En cas de décès du travailleur cotisant ou du
pensionné, le droit aux allocations familiales est maintenu aux
enfants bénéficiaires.

Le travailleur doit justifier de 108 jours de cotisations pendant 6


mois civils d'immatriculation et percevoir un salaire minimum
mensuel supérieur ou égal à 60 % du SMIG.

Prof. Karima KARROUMY 159


Chapitre troisième: La sécurité sociale
Section deuxième: Les différentes prestations de la sécurité sociale

§ II : Allocations familiales  

A) Incapacité temporaire de travail (ITT) :

La date de départ de l'ITT est fixée au jour qui suit l'accident


du travail (le jour de l'accident étant à la charge de l'employeur) ou
le jour de la consultation médicale jusqu'à la veille de la date de
reprise du travail, le décès de la victime ou la date de constatation
de l'incapacité permanente.

Les indemnités journalières sont calculées comme suit :


[nombre de jours (ouvrables et non ouvrables) x salaire journalier]
x 2/3.

Prof. Karima KARROUMY 160


Chapitre troisième: La sécurité sociale
Section deuxième: Les différentes prestations de la sécurité sociale

§ II : Allocations familiales  

B) Incapacité permanente :

Le taux d'incapacité physique permanente (IPP) est


déterminé lors d'une expertise médicale amiable ou
judiciaire, en fonction du taux de réduction de la capacité de
travail selon un barème officiel.

Prof. Karima KARROUMY 161


Chapitre troisième: La sécurité sociale
Section deuxième: Les différentes prestations de la sécurité sociale

§ II : Allocations familiales  

 
C) Décès :

Ont droit à l'allocation décès :

- Les enfants âgés de moins de 16 ans ou 21 ans s'ils sont scolarisés ou


invalides,
- Le conjoint non divorcé dont le mariage a été contracté avant l'accident,
- Les ascendants qui au moment du décès étaient à la charge de la victime.

Prof. Karima KARROUMY 162