Vous êtes sur la page 1sur 17
Ph. T. Rouabah
Ph. T. Rouabah

LE DÉVELOPPEMENT DE NAÂMA PASSE PAR LA VALORISATION DE SON POTENTIEL

13 milliards de dinars accordés à la wilaya

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a souligné, mardi à Naâma, la nécessité de dynamiser le développement de cette région des Hauts-Plateaux par la mise en valeur de ses ressources humaines et naturelles «exceptionnelles».

P. 3

29 Choual 1434 - Jeudi 5 Septembre 2013 - N°14917 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

PA R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

RAPPORT 2012 DE LA BANQUE D'ALGÉRIE

3,3 %de croissance en 2012

Les réserves de changes de l’Algérie à 190,66 milliards de dollars en 2012. Ce niveau représente plus de trois années (36,5 mois) d'importations de biens et services.

L’excédent de la balance des paiements en hausse de 6% en 2012

277 opérateurs interdits de domiciliation bancaire et de transfert de fonds

Les principales tendances de l’évolution économique et monétaire du pays au titre de l’exercice 2012
Les principales tendances
de l’évolution économique
et monétaire du pays au titre
de l’exercice 2012 traduisent
des performances appréciables.
Les indicateurs présentés, hier,
par le gouverneur de la Banque
d’Algérie reflètent, en effet, un
maintien de la solidité et de la
stabilité monétaire et financière
de l’Algérie, notamment
à l’externe.
P. 5
Ph. Wafa

ÉLIMINATOIRES DU MONDIAL 2014

ÉLIMINATOIRES DU MONDIAL 2014 Les Verts à pied d’œuvre à Sidi-Moussa La sélection nationale est depuis

Les Verts

à pied d’œuvre

à Sidi-Moussa

La sélection nationale est depuis mardi en regroupement à Sidi-Moussa. Les Verts y prépareront le prochain Algérie-Mali, dernier match des éliminatoires du Mondial 2014, qualificatif pour le match de barrage, dernier écueil avant le Brésil.

P. 30

PRESTATION DE SERMENT DU NOUVEAU PRÉSIDENT MALIEN M. IBRAHIM BOUBACAR KEÏTA

DU NOUVEAU PRÉSIDENT MALIEN M. IBRAHIM BOUBACAR KEÏTA MAE : L’Algérie réaffirme son attachement profond à

MAE : L’Algérie réaffirme son attachement profond à une relation fraternelle et forte avec le Mali

P. 3

PARCS TECHNOLOGIQUE DE SIDI ABDALLAH ET INONPOLL2 (FINLANDE)

PARCS TECHNOLOGIQUE DE SIDI ABDALLAH ET INONPOLL2 (FINLANDE) Vers la réalisation d’un projet de jumelage P.

Vers la réalisation d’un projet de jumelage

P. 32

MESURES SPÉCIALES RENTRÉE SCOLAIRE ET SOCIALE

P. 32 MESURES SPÉCIALES RENTRÉE SCOLAIRE ET SOCIALE La gendarmerie nationale veille au grain SYRIE Obama

La gendarmerie nationale veille au grain

SYRIE

Obama en Europe en quête de soutien international

P. 4

P. 15

Anep : 5390290 du 05/09/2013
Anep : 5390290 du 05/09/2013

2

2 EL MOUDJAHID Mé téo ENSOLEILLÉ Au Nord, le temps sera relativement chaud et ensoleillé, notamment

EL MOUDJAHID

Mé téo ENSOLEILLÉ Au Nord, le temps sera relativement chaud et ensoleillé, notamment sur les
Mé téo
ENSOLEILLÉ
Au Nord, le temps sera relativement chaud
et ensoleillé, notamment sur les régions de l’in-
térieur avec localement tendance orageuse en
soirée.
Les vents seront en général faibles à modé-
rés (20/40 km/h), notamment sur le littoral
Ouest et Centre.
La mer sera peu agitée à localement agitée
Sur les régions Sud, le temps sera partielle-
ment voilé et chaud avec localement évolution
orageuse vers les massifs du Hoggar/Tassili en
cours de soirée.
Les vents seront variables (30/40 km/h)
avec localement chasse sable.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (31°- 18°), Annaba (31°- 21°), Bé-
char (38° - 23°), Biskra (36° - 25°), Constan-
tine (32°- 18°), Djanet (38°- 26°), Djelfa (34°
- 18°), Ghardaïa (36° - 24°), Oran (28° - 20°),
Sétif (28°- 17°), Tamanrasset (39°- 24°),
Tlemcen (31° - 18°).

CE MATIN A 10 H AU SIEGE DE LA DIRECTION GENERALE DES FORETS

« Revégétalisation par la méthode de l’ensemencement hydraulique »

par la méthode de l’ensemencement hydraulique » Le ministère de l’Agriculture et du Dévelop- pement

Le ministère de l’Agriculture et du Dévelop- pement rural, à travers la direction générale des forêts, organise une journée d’étude sur la thé- matique « Revégétalisation par la méthode de l’ensemencement hydraulique », en collabora- tion avec la société Eco Solution Global, ce matin à 10 h au siège de la direction générale des forêts.

DU 7 AU 30 SEPTEMBRE

Inscriptions aux cours de langue italienne

Les cours de langue italienne reprennent au mois d’octobre. Les inscriptions sont ouvertes du 7 au 30 septembre, de dimanche à jeudi et de 9 h à 16

h. Début des cours prévu le samedi 5 octobre à l’Institut culturel italien 4 bis, rue Yahia-Mazouni – El Biar, tél/fax : (021) 92 51 91 - 92 38 73. Courriel : amministrazione.iicalgeri@es- teri.it — www.iicalgeri@esteri.it .

Biar, tél/fax : (021) 92 51 91 - 92 38 73. Courriel : amministrazione.iicalgeri@es- teri.it —
Yousfi à Chlef Le ministre de l’Energie et des Mines, M. Youcef Yousfi, effectue aujourd’hui
Yousfi à Chlef
Le ministre de l’Energie et des
Mines, M. Youcef Yousfi, effectue
aujourd’hui
la wilaya de
une visite de travail dans
Chlef.
**********************************
Necib à Guelma
Le ministre des Ressources en
eau, M. Hocine Necib, effectue au-
jourd’hui une visite de travail et
d’inspection dans la wilaya de
Guelma pour s’enquérir de l’état
d’avancement des projets hydrau-
liques.
**********************************
Tahmi à Sétif
Le ministre de la Jeunesse et des
Sports, M. Mohammed Tahmi effec-
tue aujourd’hui une visite de travail
dans la wilaya de Sétif.
**********************************
CE MATIN A 9H30 AU MINISTERE
DE L’AGRICULTURE
ET DU DEVELOPPEMENT RURAL
Rencontre de
concertation sur la
filière viandes rouges
Le ministre de l’Agriculture et du
Développement rural, M. Rachid
Benaissa, préside, ce matin à 9h30,
au siège du ministère, une rencontre
de concertation sur la filière viandes
rouges. **********************************
Hadj Saïd à Djelfa
Le secrétaire d’Etat auprès du mi-
nistre du Tourisme et de l’Artisanat,
chargé du
Tourisme, Mohamed
Amine Hadj Saïd, effectue, au-
jourd’hui, une visite de travail et
d’inspection dans la wilaya de Djelfa
en vue de suivre l’état d’avancement
des projets de son secteur.
**********************************
Souad Benjaballah
à Khenchela
La ministre de la Solidarité Natio-
nale, de la Famille, M me Souad Ben-
jaballah, effectue aujourd’hui une
visite de travail et d’inspection dans
la wilaya de Khenchela en vue de
s’enquérir des conditions de prise en
charge des sinistrés après les inondations qu’a connues
cette wilaya
et examiner avec les autorités locales les me-
sures complémentaires à prendre.

Activités des partis

AUJOURD’HUI AU CAMP DE VACANCES ANISSA TOURS

Université d’été du FFS

CAMP DE VACANCES ANISSA TOURS Université d’été du FFS Le Front des Forces Socialistes tient son

Le Front des Forces Socialistes tient son université d’été les 5, 6 et 7 septembre au camp de vacances

Anissa Tours, à Souk El T’nine, wi- laya de Bejaia. Les conférences et les ateliers prévus au pro- gramme de cette session seront axés sur trois thèmes : la

jeunesse, les femmes et les mouvements sociaux. La céré- monie d’ouverture aura lieu aujourd hui à 17 h. **********************************

SAMEDI 7 SEPTEMBRE A 11H AU SIEGE DU PARTI

SAMEDI 7 SEPTEMBRE A 11H AU SIEGE DU PARTI PLJ : conférence de presse Le président

PLJ : conférence de presse

Le président du Parti de la liberté et de la justice, M. Mohamed Saïd, animera une conférence de presse sur les activités du parti le samedi 7 septembre à 11h au siège du parti, 23 rue Zighoud-Youcef.

SAMEDI 7 SEPTEMBRE A 10 H Célébration de la journée mondiale de lutte contre l’analphabétisme
SAMEDI 7 SEPTEMBRE A 10 H
Célébration de la journée mondiale de lutte contre
l’analphabétisme
Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de Lutte contre
l’analphabétisme, qui coïncide avec la journée du 8 septembre, l’associa-
tion Iqraa, en partenariat avec Nedjma, organise une journée d’Information
le samedi 7 septembre à 10 h au Centre de presse d’El Moujahid.
*********************************************************
LUNDI 9 SEPTEMBRE A 10 H
Le ministre de la Formation et l’Enseignement
Professionnels invité du Forum
Le Forum d’El Moudjahid recevra lundi 9 septembre à 10 h, M. Moha-
med Mebarki , ministre de la Formation et l’Enseignement Professionnels.

AUJOURD’HUI AU CENTRE INTERNATIONAL DE LA JEUNESSE DE SIDI-FREDJ

Université d’été de la FOREPS

Le Forum pour l’Education Physique et Sportive (FOREPS) tient son université d’été les 5, 6 et 7 septembre au Centre International de la Jeu- nesse de Sidi-Fredj sur le thème du développement du sport communal.

AGENDA CULTUREL

thème du développement du sport communal. AGENDA CULTUREL JUSQU’AU 20 OCTOBRE Dixième édition du concours de

JUSQU’AU 20 OCTOBRE

Dixième édition du concours de la meilleure nouvelle

L’établissement Arts et culture lance pour la dixième année consécutive le concours de la meilleure nouvelle. Ouvert jusqu’au 20 octobre, le concours de la meilleure nouvelle pour cette année l’Algérie, Paix et Espoir, s’adresse à toutes les franges de la population dans toutes les langues parlées en Algérie. Les œuvres de 10 pages maximum doivent être envoyées en trois exemplaires accompa- gnées d’une fiche de renseignements personnels à l’adresse suivante : Bi- bliothèque Multimédia Jeunesse 38-40 rue, Didouche-Mourad - Alger. Tél. : 021.63.20.46/021.72.27.42 Les œuvres seront soumises à un jury composé d’hommes de lettres. Trois grands prix seront décernés aux lauréats. ************************************************

lauréats. ************************************************ MARDI 10 SEPTEMBRE A 10 H A DAR ABDELLATIF Conférence de

MARDI 10 SEPTEMBRE A 10 H A DAR ABDELLATIF

Conférence de presse

L’Agence algérienne pour le rayonnement cultu- rel organise une conférence de presse relative à la production du dernier film de Rachid Bouchareb Enemy way. La conférence est prévue mardi 10 sep-

tembre à 10 h, à Dar Abdellatif en présence de M. Rachid Bouchareb réalisateur du film et de M. Mustapha Orif en sa qualité

de directeur général de l’AARC (co-producteur). ************************************************

CE SOIR A 21 H 30 A LA SALLE IBN-KHALDOUN

Mohamed Lamine en concert

L’établissement Arts et culture de la wilaya d’Al- ger organise un concert de variétés animé par l’artiste Mohamed Lamine, demain, à partir de 21h30, à la salle Ibn-Khaldoun.

demain, à partir de 21h30, à la salle Ibn-Khaldoun. ************************************************ JUSQU’AU

************************************************

JUSQU’AU 14 SEPTEMBRE A LA GALERIE ASSELAH-HOCINE

Exposition collective d’arts plastiques

L’établissement Arts et culture de la wilaya d’Alger organise un vernis- sage de l’exposition d’arts plastiques intitulée Trait d’Union et ce, jusqu’au 14 septembre à la galerie Asselah-Hocine.

N

ation

3

EL MOUDJAHID

PReStAtIoN de SeRMeNt du NouveAu PRÉSIdeNt MALIeN, M. IBRAhIM BouBAcAR KeïtA

MAE : L’Algérie réaffirme son attachement profond à une relation fraternelle et forte avec le Mali

profond à une relation fraternelle et forte avec le Mali L’ Algérie réaffirme son attachement profond

L’ Algérie réaffirme son attachement profond à une re- lation «fraternelle» et «forte» avec le Mali, a indi- qué, hier à Alger, le porte-parole du ministère des

Affaires étrangères, Amar Belani. «L’Algérie réaffirme son attachement profond à une relation fraternelle et forte avec le Mali, qui soit au diapason des liens séculaires qui unissent nos deux peuples», a souligné M. Belani dans une déclaration à l’APS. L’Algérie «apportera son plein soutien aux efforts qui seront entrepris pour relever les défis et consacrer le re- dressement de ce pays frère à travers la réconciliation natio- nale et l’édification d’un État démocratique et prospère», a-t-il assuré. «Nous nous associons à la liesse du peuple ma- lien à l’occasion de la cérémonie de prestation de serment du nouveau président de la République du Mali, M. Ibrahim Boubacar Keïta, auquel nous adressons nos chaleureuses fé-

licitations», a ajouté le porte-parole du ministère des Affaires

étrangères.

(APS)

« coNtRIButIoN PARLeMeNtAIRe dANS LA RÉSoLutIoN du coNfLIt Au SAhARA occIdeNtAL »

L’APN prend part à une rencontre à Paris

Le groupe parlementaire d’amitié et de frater- nité «Algérie-Sahara occidental» participe au- jourd’hui à Paris à une rencontre sur «la contribution parlementaire dans la résolution du conflit au Sahara occidental», indique mercredi un communiqué de l’Assemblée populaire natio- nale (APN). cette rencontre d’une journée est organisée par la commission des affaires politiques et dé- mocratiques de l’Assemblée parlementaire du conseil de l’europe, précise le communiqué. Le Parlement algérien sera représenté à cette rencon- tre, ajoute la même source, par la présidente du groupe parlementaire d’amitié et de fraternité «Algérie-Sahara occidental», Saïda Brahim Bou- nab.

Le dÉveLoPPeMeNt de NAâMA PASSe PAR LA vALoRISAtIoN de SoN PoteNtIeL

13 milliards DA accordés à la wilaya

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a souligné, mardi à Naâma, la nécessité de dynamiser le développement de cette région des Hauts-Plateaux par la mise en valeur de ses ressources humaines et naturelles «exceptionnelles».

c’est un Premier ministre plein de détermination qui s’est déplacé mardi à Naâma, accom- pagné d’une forte délégation mi- nistérielle. cette wilaya «au potentiel inépuisable», selon M. Sellal, bénéficiera d’une enve- loppe complémentaire de près de 13 milliards dA. Plusieurs sec- teurs seront financés. À ce titre, agriculteurs, éleveurs, responsa- bles des établissements scolaires, ceux de la sante et de l’environ- nement ont tous affiché leur satis- faction quant à cet engagement de l’État. M. Sellal a affirmé, à maintes reprises, que le dévelop- pement de la nation passe inéluc- tablement par le développement local auquel il accorde un intérêt tout particulier. usant d’un dis- cours accessible à tous, le Premier ministre a fait savoir à l’ensemble des catégories, que seul le travail pourra exaucer le rêve de tout un chacun. «une seule main ne peut ap- plaudir», a-t-il relevé. L’un des objectifs que s’est fixé M. Sellal consiste en «la mise en valeur des ressources humaines et naturelles exceptionnelles». Par ailleurs, il y a lieu de préciser que le secteur des travaux publics s’est vu al- louer une enveloppe de 1,5 mil- liard de dA. L’objectif est de renforcer le réseau routier de la wilaya en plus des 850 millions dA alloués pour la réhabilitation

du chemin de wilaya N° 5. Le secteur de l’habitat, lui, a bénéfi- cié d’une tranche de 1.000 aides rurales, d’une enveloppe de 300 millions dA. dans ce contexte, Abdelmalek Sellal compte mettre «définitivement» fin à l’habitat précaire. 600 autres millions de dA sont consacrés aux aménage- ments urbains. Quant aux Res- sources en eau, le secteur a eu droit, dans le cadre de ce pro- gramme complémentaire, à une enveloppe de 400 millions dA pour des opérations de protection des villes d’Aïn-Sefra et Meche-

de protection des villes d’Aïn-Sefra et Meche- ria contre les inondations. dans cette optique, le chef

ria contre les inondations. dans

cette optique, le chef de l’exécutif

a exhorté les responsables locaux

à faire preuve de «vigilance» et

d’«accélérer la cadence des tra- vaux». La wilaya s’est vue égale- ment dotée, entre autres, d’une enveloppe de 300 millions dA pour la réalisation de centres d’enfouissement technique, de 400 millions dA pour l’aménage- ment de deux nouvelles zones d’activités et 300 millions dA pour le parachèvement de la zone d’activités de la ville. Le Premier ministre a, d’autre part, recom-

mandé d’accorder la priorité au développement de l’élevage à

Naâma, considérée comme l’une

des plus importantes régions pas- torales du pays. cette activité ne peut que recevoir les encourage- ments du gouvernement tant elle participe à l’effort de reprise de cette noble activité liée à nos tra- ditions. À cet effet, M. Sellal a an- noncé la création d’une antenne de l’office national de l’élevage dans le but d’encourager cette ac- tivité dans la wilaya, notamment au profit des jeunes. Fouad I.

Ph : T. Rouabah
Ph : T. Rouabah

De la volonté politique et des responsabilités de tout un chacun…

loin d’être une expression vidée de son sens, galvaudée politiquement, elle se matérialise quotidiennement pour hisser l’Algérie au rang qui lui sied en traquant le sous-développement partout. En application du programme de dé- veloppement du Président de la République et de ses instructions, et au gré de ses visites de travail, le Premier ministre, par son engage- ment, sa présence sur le terrain et le suivi des actions de développement, du moindre projet local au grand projet structurant d’envergure régionale ou nationale, matérialise cette dyna- mique justement. Les moyens existent, le nerf de la guerre qu’est l’argent, l’Algérie en dis- pose aisément pour mener cette grande bataille

l Impulser une nouvelle dynamique au développement local et national, le Pre-

mier ministre et son staff gouvernemen- tal s’y impliquent directement, secteur par secteur, wilaya par wilaya pour mettre fin à la léthargie, mettre les responsables locaux, au- tant les fonctionnaires, commis de l’État au de-

meurant, que les élus devant leurs responsabilités. De la toute première cellule de l’État qu’est la commune avec ses aggloméra- tions secondaires, qu’elle soit au nord ou au sud, à la cellule principale qu’est la capitale, l’effort est le même, l’objectif de répondre aux aspirations et préoccupations citoyennes est le même. La volonté politique est là, présente ; et

du développement, les potentialités sont im- menses, des secteurs entiers restent à défricher, à valoriser, il suffit simplement de se mettre au travail et de lever les entraves qui bloquent et annihilent les volontés pour libérer les énergies. Dans ses sorties sur le terrain, le Président de la République avait instruit les responsables à opter pour le 3X8 pour dynamiser les chantiers et rattraper le retard. Un retard, il est vrai, ac- cumulé par une asphyxie financière, les cor- dons serrés par le FMI et une dramatique décennie. En paix, stable disposant les moyens de sa politique, l’Algérie émergera assurément. A. M. A.

sa politique, l’Algérie émergera assurément. A. M. A. APRèS L’AccoRd du PReMIeR MINIStRe Opération de

APRèS L’AccoRd du PReMIeR MINIStRe

Opération de formation professionnelle au profit des jeunes de la communauté nationale à l’étranger

une opération de formation professionnelle au profit des jeunes ressortissants algériens éta- blis à l’étranger a été mise en place par le se- crétariat d’État, chargé de la communauté nationale à l’étranger, en collaboration avec le ministre de la formation et de l’enseignement professionnels. Selon un communiqué parvenu hier à notre rédaction, cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’application du programme d’action du gouvernement en faveur des mem- bres de la communauté nationale à l’étranger en vue de renforcer davantage les liens des ressor- tissants avec leur pays d’origine. cette opéra- tion pour laquelle le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a donné son accord ne vise pas seulement la délivrance d’un diplôme aux fins d’embrasser la vie professionnelle aussi

bien dans leur pays d’origine que dans leur pays d’accueil, mais à les faire bénéficier, également, de tout un programme éducatif et culturel adapté. Selon le communiqué, ceci permettra de consolider les éléments constitutifs de leur iden- tité nationale. Prévue pour septembre 2013 et/ou février 2014, cette formation se déroulera en mode résidentiel, dans les établissements du ministère de la formation et de l’enseignement professionnels, et plus précisément dans les structures d’accueil du ministère dans les wi- layas d’Alger, Blida, oran, constantine et Sétif. L’hébergement et la restauration des candidats retenus seront pris en charge par les structures d’accueil du ministère de la formation profes- sionnelle. elle concerne les niveaux suivants :

formation de 18 mois sanctionnée par un di- plôme de certificat d’aptitude professionnelle cAP, une formation de 24 mois sanctionnée par un diplôme de brevet de technicien Bt et for- mation de 30 mois sanctionnée par un brevet de technicien supérieur BtS. des filières de for- mation sont proposées, notamment le brevet de technicien supérieur en automatisme et régula- tion, brevet de technicien supérieur en conduc- teur de travaux bâtiment, brevet de technicien supérieur en contrôle de qualité dans les indus- tries agro-alimentaires et brevet de techniciens supérieur en maintenance des équipements in- formatiques et bureautique. tout concitoyen ré- sidant à l’étranger et âgé de 16 ans révolus peut postuler à cette formation s’il remplit les condi- tions au niveau d’instruction pour chaque palier

de formation. Les jeunes intéressés sont invités à s’adresser aux postes diplomatiques et consu- laires du pays où ils résident. dans une pre- mière étape, effectuer une pré-inscription selon la fiche disponible au niveau de ces établisse- ments également téléchargeables sur le site in- ternet : http:/seccne.mae.dz. de plus amples information seront incessamment communi- quées à travers le site web du secrétariat d’État et les sites web des postes diplomatiques et consulaires, ainsi que par d’autres canaux de communication au sujet des modalités pratiques de cette formation. une adresse électronique a été mise en place afin que les jeunes adressent leur demande d’information : communauté- info@mae.dz, ou djalia-info@mae.dz. Wassila Benhamed

N

4

ation

EL MOUDJAHID

N 4 ation EL MOUDJAHID LE SG DU FLN RÉUNIT LES RESPONSABLES DES 48 MOUHAFADHAS M.
N 4 ation EL MOUDJAHID LE SG DU FLN RÉUNIT LES RESPONSABLES DES 48 MOUHAFADHAS M.
N 4 ation EL MOUDJAHID LE SG DU FLN RÉUNIT LES RESPONSABLES DES 48 MOUHAFADHAS M.
N 4 ation EL MOUDJAHID LE SG DU FLN RÉUNIT LES RESPONSABLES DES 48 MOUHAFADHAS M.
N 4 ation EL MOUDJAHID LE SG DU FLN RÉUNIT LES RESPONSABLES DES 48 MOUHAFADHAS M.
N 4 ation EL MOUDJAHID LE SG DU FLN RÉUNIT LES RESPONSABLES DES 48 MOUHAFADHAS M.

LE SG DU FLN RÉUNIT LES RESPONSABLES DES 48 MOUHAFADHAS

M. Saadani appelle à fédérer les militants et à éviter l’exclusion

Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Amar Saadani, a présidé, hier matin, au siège du parti à Hydra, une réunion de travail avec les mouhafedhs du parti au niveau des 48 wilayas du pays, alors qu’une réunion avec le groupe parlementaire est programmée pour jeudi 10 septembre, en vue d’examiner les questions de renouvellement des représentants sein des structures et organes internes d’organisation et de fonctionnement à l’APN.

L a composition du bureau poli- tique du parti fera l’objet d’une réunion du CC, dans près d’un

mois, comme l’a annoncé hier, en marge des travaux, le SG du FLN, rap- pelant que les responsabilités au sein du parti seront confiées sur la base de critères et en fonction des défis et des situations futures. La première rencontre du nouveau secrétaire général du Front avec les responsables des Mouhafadhas au ni- veau des 48 wilayas, tous présents à l’appel, intervient à une semaine de son élection à ce poste par la sixième session du Comité central. Elle est ca- ractérisée, comme l’a affirmé Saadani, la fin de l’étape des défis qui ont mar- qué la vie du parti durant plus de sept mois et la décision du comité central a tranché en respect des statuts et règle- ment intérieur du parti.

Le secrétaire général du parti du FLN qui a renouvelé les engagements pris devant les 274 membres du Comité central qui l’ont plé- biscité à son nouveau poste, a indiqué que cette réunion avec les mouhafedhs a pour but d’évaluer la situation organique du parti au niveau de la base en vue de réorganiser les structures du FLN et de réfléchir sur les modalités permettant de resserrer les rangs des militants de base. Convaincu que le parti c’est fondamentalement, sa base militante, Saadani de par ses qualités d’an- cien mouhafedh, a exhorté les 57 responsables au sein des mouhafadhas, structurées sur les 48 wi- layas du pays à conjuguer leurs efforts et à se mo- biliser des règles de la discipline en assumant la responsabilité de véritables militants pour unifier les bases du parti du Front de libération nationale en s’éloignant des discours d’exclusion et de divi- sion. Rappelant que le parti demeure fort et solide et gagne avec les militants, pas avec les personnes, le secrétaire général prône le rassemblement, la co- hésion et la réconciliation sur la base des statuts du parti, des textes explicites et sans équivoques.

Ph. A: Nesrine
Ph. A: Nesrine

Unifier les bases militantes en s’éloignant des discours d’exclusion et de division

La rencontre qui vise, en premier lieu la réorga- nisation des mouhafadhas du parti après des flot- tements et des conflits en relation à propos de la direction politique du parti et des conséquences qui se sont exprimées sur les militants des bases, devra nous permettre l’examen de l’état des lieux de l’ac- tion des mouhafadhas, selon les propos du SG, avec l’objectif de dépasser les différends et d’aller dans le sens de l a réorganisation du parti en évitant l’exploitation des causes de la crise pour resserrer les rangs et promouvoir la politique de réconcilia- tion et de concorde entre tous les militants du parti. Amar Saadani, qui a affirmé que le parti ne se construit pas en divisant ou en excluant mais bien en rassemblant les militants, a mis l’accent sur les missions des mouhafedhs les appelant à œuvrer au rassemblement des bases dans le cadre des statuts et du règlement intérieur, les principes du FLN pour régler les problèmes vécus durant ces derniers

mois au sujet des divisions vécues au plan de la direction politique du parti et de leurs répercussions au niveau des bases militantes. Le nouveau leader a affirmé, à ce sujet qu’il veillera personnellement à proscrire la politique de division, de vengeance et d’exclusion, soutenant que le FLN ne se limite pas au poste de secrétaire général ou à un bureau poli- tique, mais englobe l’ensemble des bases militantes. Une raison que Saa- dani a saisi pour insister auprès des res- ponsables locaux et de wilayas sur la nécessité de bannir les comportements individualistes, de préserver l’intérêt du parti et du pays maintenant que le parti est doté d’une direction politique qui décide à la majorité. «C’est aussi le devoir pour les mou- hafedhs d’agir en conséquence, a expli- qué Saadani qui a précisé que les locaux des mouhafadhas ou des kasmas ne sont nullement des arènes de combats» avant d’inviter les responsables régionaux à sensibiliser les mili- tants des kasmas et à les informer que les pro- blèmes de la direction politique du parti sont résolus et que la réunion du Comité central de jeudi 29 août a pris ses décisions en toute souve- raineté. Concernant le renouvellement des représentants du FLN dans les structures et instances à l’Assem- blée populaire nationale, le secrétaire général du parti a annoncé une réunion pour le 10 du mois courant insistant sur le mode d’élection par les urnes et a rejeté le système d’imposition des can- didats dans les structures estimant que la voie des urnes déterminera les députés les plus aptes à la représentation tout en qualifiant de noble, la dépu- tation, un honneur attribué par la consultation na- tionale. Les travaux se sont ensuite poursuivis à huis clos, abordant les questions organiques au niveau des mouhafadhas et des kasmas. Houria A.

MESURES SPÉCIALES RENTRÉE SCOLAIRE ET SOCIALE

La gendarmerie nationale veille au grain

Comme a chaque événement majeur, la gendarmerie nationale répond présent par l’application de mesures sécuritaires. Après le plan spécial ramadhan et saison estivale, voila le plan spécial rentrée scolaire et sociale. En effet, à l’occasion de la rentrée sociale et scolaire de l’année 2013/2014, le commandement de la gendarmerie nationale a mis d’importants moyens matériels et humains nécessaire pour le bon dérou- lement de cet important événement. La mise en place d’un plan d’action qui s’arti- cule essentiellement sur des patrouilles motorisées et pédestres aux alentours des édifices scolaires (écoles primaires, CEM, lycées, centre de forma- tion professionnelles, les universités et les cités universitaires) et aussi des points de contrôle sur les routes, qui mènent vers ces établissements pour sécuriser les différents scolarisés contre les agres- sions et l’inattention de certains chauffeurs. En outre, les différentes unités de la gendarme- rie entameront des programmes de communication et de sensibilisation à l’intention des collégiens, et lycéens ainsi qu’à leurs parents à travers les asso- ciations de parents d’élèves et les organisations de la société civile, dans le but de prendre en charge leurs préoccupations en matière de sécurité et lut- ter contre l’insécurité dans les zones scolaires. La rentrée scolaire, est une occasion pour rap- peler aux conducteurs, leur responsabilité dans les accidents, et pour cela les gendarmes inviteront les usagers de la route à être très prudents dans le but de préserver leurs enfants. Dans un autre volet, les brigades de protection des mineurs de la gendarmerie nationale en colla- boration avec les directions de l’éducation natio- nale des 48 wilayas, entameront un programme de

natio- nale des 48 wilayas, entameront un programme de sensibilisation dans les établissements scolaires dès les

sensibilisation dans les établissements scolaires dès les premiers jours de la rentrée scolaire pour inculquer une éducation de sécurité routière. Cette intension particulière portée par les ser- vices de la gendarmerie nationale à l’égard de la rentrée scolaire est dû à un constat alarmant durant l’exercice 2012/2013 ou, il a été enregistré parmi les victimes âgées entre 5 ans et 19 ans 330 morts et 5.260 blessés, de la période allant du 1 er septem- bre 2012 jusqu’au 4 juillet 2013 et d’après ces sta- tistiques, cette tranche d’âge représente les scolarisés dans tous les cycles de scolarisation. Pour faire face à ce fléau, les unités de la gen- darmerie nationale déploieront des efforts pour plus de sensibilisation et lanceront des appels à la

prudence, aux conducteurs et aux parents d’élèves pour qu’ils soient conscient des dangers de l’insé- curité routière et pour adopter des comportements corrects et responsables, sans oublier la présence permanente des gendarmes aux abords des établis- sements scolaires dans le cadre de ses missions de prévention. La gendarmerie nationale rappelle et rassure, tous les parents d’élèves, les scolarisés et le corps d’éducation et de formation que ces services sont à leur entière disposition à travers le numéro vert 10 55 qui est disponible 24/24 heures pour leur prêter aide et assistance nécessaires dans toutes les situations.

M. M.

FRONT DU CHANGEMENT

Université d’été à Zemmouri

L’université d’été du Front du changement

(FC) s’est ouverte, hier,

à Zemmouri (Boumer-

dès) avec la participa- tion de plus de 300 délégués et de nom- breux invités, dont des intellectuels et chefs et représentants de partis politiques algériens et de différents pays arabes, selon les organi- sateurs. Cette rencon- tre, dont les travaux se poursuivront jusqu’au 7 du mois, sous le thème «le consensus démocra- tique: garantie contre la corruption, l’arbitraire et le putsch», se pro- pose de débattre de nombreux sujets poli-

tiques, liés particulière- ment changements en cours dans le monde arabo- musulman, et aux grands défis rencontrés par les processus démo- cratiques», a-t-on indi- qué de même source. Dans son allocution d’ouverture, le prési- dent du FC, Abdelmad- jid Menasra, a réitéré son adhésion à l’idée du «candidat du consensus national pour les élec- tions présidentielles prochaines». Dans ce contexte, M. Menasra a souligné, également, «l’impor- tance de l’avènement d’un consensus national sur la Constitution, en vue d’y introduire des amendements portant notamment sur la limi- tation des mandats pré- sidentiels, la nature du système politique et l’alternance au pou- voir». «Cette démarche est à même d’ouvrir la voie pour l’instauration d’une véritable démo- cratie consensuelle, marquée par la «péren- nité» et la «continuité»,

a estimé le leader du

«aux

FC. Plusieurs personna- lités ont été invitées à prendre la parole, dont le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati,

qui a souligné l’impor- tance de la formation de

la jeunesse algérienne,

afin, a-t-il dit, de «lui permettre de faire face

à la corruption sous

toutes ses formes», as- surant que l’Algérie «ne peut se construire sans la force de sa jeu- nesse», considérée comme «l’unique moyen pour consacrer le changement vérita- ble». Des conférences et tables rondes, dont l’animation sera assu- rée par des personnali- tés politiques et des professeurs algériens et étrangers, sont inscrits au programme de cette rencontre, selon les or- ganisateurs.

Jeudi 5 Septembre 2013

N

ation

5

EL MOUDJAHID

N ation 5 EL MOUDJAHID EVOLUTION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE DU PAYS EN 2012 190,66 milliards de
N ation 5 EL MOUDJAHID EVOLUTION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE DU PAYS EN 2012 190,66 milliards de
N ation 5 EL MOUDJAHID EVOLUTION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE DU PAYS EN 2012 190,66 milliards de

EVOLUTION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE DU PAYS EN 2012

190,66 milliards de dollars de réserves de change

Une gestion prudente des réserves de change et un suivi rigoureux des risques bancaires s’imposent, recommande M. Laksaci

L es principales tendances de l’évolution économique et monétaire du pays au titre de

l’exercice 2012 traduisent des per-

formances appréciables. Les indica- teurs présentés, hier, par le gouverneur de la Banque d’Algérie

reflètent, en effet, un maintien de la solidité et de la stabilité monétaire et financière de l’Algérie, notamment à l’externe. Une position consolidée qui met

le pays à l’aise mais qui, toutefois,

met en avant, «une situation d’un creusement du déficit budgétaire et d’accentuation de la vulnérabilité de l’économie algérienne» de par sa dé- pendance chronique des hydrocar- bures, avertit M. Mohammed Laksaci. En clair, notre économie tirée à

98 % par la manne pétrolière de- meure «moins résiliente aux chocs externes» au regard de l’incertitude des cours mon- diaux du pétrole. La récession des prix de l’or noir depuis

2006 et la contraction des exportations en

volumes en 2012 «pèse sur l’économie na- tionale» a affirmé à ce propos, le gouverneur de la Banque, des données «qui militent en faveur d’efforts de consolidation des fi- nances publiques à même de réduire leur vulnérabilité» fera remarquer l’intervenant. Aussi, le léger affermissement enregistre en 2012 soit 3,3 % a été imputable aux per- formances réalisées hors hydrocarbures no- tamment par les secteurs de l’industrie et du BTP. Dans le même sillage, a indiqué M. Laksaci, même si les capacités de finance- ment du Trésor public sont restées consoli- dées en 2012, de même que pour 2013, il est

recommandé de veiller à une meilleure ges- tion des risques potentiels des crédits à l’éco- nomie. A ce propos, le gouverneur de la Banque d’Algérie dira que, les banques opé- rant en Algérie ne financent pas l’économie

à l’externe en dépit de leur solidité finan-

cière. Il a également fait part de la mise en place d’une centrale globale des risques qui inclurait les entreprises et les ménages.

Ph. Wafa
Ph. Wafa

de la dette extérieur (11,580 Mds de dollars) pour atteindre 2,479 milliards de dollars en

2012 contre 3,263 milliards de dollars à fin

2011. Ayant connu une stabilisation entre

2006 et 2010, à près de 5,6 milliards de dol-

lars, l’encours de la dette extérieure totale a été réduit en 2012 pour la seconde année consécutive (3,637 milliards de dollars contre 4,405 milliards à fin 2011). Par ail- leurs, la dette interne publique représente 8 % du PIB, un indicateur positif par rapport aux niveaux enregistrés dans les pays déve- loppés, a-t-il précisé. D’autre part, l’encours des réserves de change (or non compris) a atteint 190,66 milliards de dollars à fin dé- cembre 2012 contre 186,32 Mds de dollars à fin juin de la même année contre 182,22 Mds de dollars à fin décembre 2011. Une performance qui place l’Algérie parmi les pays émergents en terme de ratio réserves/ produit intérieur brut et lui donne les moyens d’une bonne résilience à d’éventuels chocs externes, soutient M. Laksaci. A ce propos, le conférencier a souligné la contribution de la Banque d’Algérie à la stabilisation du taux de change et l’importance de la poursuite d’une gestion prudente des réserves de change. Dans le même ordre d’idées, M. Laksaci a rappelé que le contrôle des changes a été intensifié en 2012 et que le dis- positif en vigueur depuis 1996 a connu des aménagements entre 2007 et 2012, notam- ment dans le cadre de la LF 2009 dans un souci d’efficacité. La Banque d’Algérie, ajoutera son gouverneur, a opté pour une gestion flexible et dynamique de ses inter- ventions sur le marché interbancaire des changes. Il indiquera à ce niveau que le taux

de change effectif nominal du dinar s’est sta- bilisé en 2012 alors que le taux de change ef- fectif réel a connu une appréciation de 5,8% en moyenne annuelle.

Un pic d’inflation de 8,9 % induit par des facteurs endogènes Un pic d’inflation de 8,9 % en 2012 contre 4,5 % en 2011 et 3,8 % en moyenne entre 1998 et 2012, est la résultante de facteurs en- dogènes essentiellement, étant soutenu par l’envolée des prix de produits frais et de la persistance des dysfonctionnements du mar- ché interne a été relevé dans le rapport an- nuel de la Banque d’Algérie pour l’année concernée. Le taux cible pour le moyen terme a bien été dépassé. Pour endiguer un tant soit peu la pression inflationniste accen- tuée dès 2011, les pouvoirs publics ont pris une série de mesures appropriées. Néan- moins, enchaînera M. Laksaci, au moment où les cours mondiaux des produits de base ont reculé en 2012 soit près de 10 %, les prix intérieurs des produits en question importés n’ont, non seulement pas été affectés par cette baisse mais ont, de surcroît, «évolué à contre courant de cette tendance mondiale. Cette donne en appelle au suivi de la forma- tion des prix intérieurs des produits de base importés tant que les dysfonctionnements du marché persistent.

Les crédits à l’économie en croissance de 15,3% L’augmentation des épargnes financières du Trésor (1 475,4 milliards de dinars en 2012 soit 23 % des recettes totales) bien qu’ayant connu un faible rythme en 2012, est censé

atténuer l’effet de la monétisation des avoirs extérieurs. Le gouverneur de la Banque d’Algérie qui souli- gnait l’importance de la capacité de financement de cette institution soit 5 633,4 milliards de dinars) a insisté sur la nécessité à mettre à profit l’épargne publique pour soutenir le développement. Aussi, l’un des prin- cipaux déterminants de l’expansion monétaire en 2012 réside dans la progression du rythme des crédits à l’économie qui passeront de 15,3 % cette année contre 14 % en 2011. Cette évolution est estimée à 17 % en y intégrant les rachats de créances non performantes opérés par le Tré- sor, souligne le rapport de la Banque d’Algérie. Les données présentées par le gouverneur de la Banque d’Al- gérie indiquent que les crédits à

l’économie ont continué à pencher au profit des entreprises privées avec un montant de 1.947,05 milliards de dinars ac- cordé au secteur fin 2012 alors que leurs dé- pôts avaient atteint 1 122 milliards de dinars. Cette dynamique qui devra se poursuivre au bénéfice des PME comporte des risques po- tentiels pour la stabilité financière que les instruments nouveaux de supervision ban- caire devront prendre en charge dès 2013, sur la base d’une évaluation des porte- feuilles, admet M. Laksaci. Et de rappeler que l’année 2012 a été marquée par l’appli- cation de deux dispositifs en rapport ave la gestion des risques de liquidité et risques in- terbancaires. M. Laksaci a également indi- qué que le système de notation bancaire a été testé en 2012 sur deux banques.

Pas de lien entre le Credoc et la structure des importations Le gouverneur de la Banque d’Algérie a tenu à préciser qu’il n’existait pas de liens de cau- salité entre la structure des importations et le Credoc, système de paiement institué par la LFC 2009. M. Laksaci dira, à ce propos que c’est plutôt la demande qui oriente la consis- tance de cette structure. Il rappellera égale- ment que le groupe de travail mis en place au niveau du ministère des Finances et qui englobe des représentants de différents mi- nistères et institutions concernées dont le dé- partement du commerce, les douanes et la Banque d’Algérie entre autres, poursuit sa concertation pour trouver les voies et moyens de réduire le volume des importa- tions qui risque d’évoluer vers des niveaux très importants avertissent les experts. Demmad Akila

La dette extérieure ramenée

à 2,479 milliards de dollars L’encours de la dette extérieure de l’Algérie, objet de rééchelonnement entre 1994 et 1998

et d’un processus de remboursement par an-

ticipation notamment entre 2004 et 2006, est

passée de 21,411 milliards de dollars à fin

2004 à 5,062 Mds de dollars à fin 2006,

année qui a enregistré une réduction notable

CONTRÔLE DES CHANGES

277 opérateurs économiques interdits de domiciliation par la Banque d’Algérie

277 opérateurs économiques se sont vus interdits de domiciliation bancaire et de transfert de fonds vers l'étranger par la Banque d’Algérie

entre 2007 et 2012, a affirmé, hier, le gouverneur de la Banque d’Algérie, M. Mohamed Laksaci. Ces mesures conservatoires d’in- terdiction au titre de l’apurement des dossiers de commerce extérieur ont été prises par la Banque centrale dans le cadre d'un renforcement de son dispositif de contrôle des changes sur pièces inhérent aux opérations avec l'extérieur entre 2007 et 2012, lequel

a conduit à de telles mesures. Entre

2010 et 2012, affirmé l’intervenant,

186 procès-verbaux d'infraction de change ont été établis par les inspec- teurs de la BA à la faveur de contrôles sur pièces en application des dispositions de la loi 96-22 mo- difiée et complétée. Il y a lieu de pré- ciser que la Banque d'Algérie effectue deux catégories de contrôle de change à posteriori soit, le

catégories de contrôle de change à posteriori soit, le contrôle sur place effectué d’une ma- nière

contrôle sur place effectué d’une ma- nière inopinée au niveau des guichets et intermédiaires agréés, et le contrôle sur pièces. M. Laksaci a indiqué qu'en 2012, le contrôle sur place s’est basé sur les opérations de transfert/rapatriement au titre des transactions passées avec

l'étranger. 12 missions ont été dili- gentées dans ce sens en 2012. Les in- fractions à la législation des changes relevées par la Banque d’Algérie se sont soldées par un montant de près de 43 milliards de dinars entre 2010 et 2013.

D. A.

A retenir

La balance des paiements extérieurs courants a enregistré un

excédent de 6,02 % du Produit intérieur brut (PIB), soit, en deçà de la performance de 8,9 % enregistrée en 2011 de fait de l'envo- lée de la part relative des biens de consommation non alimen- taires à 19,8 % contre 15,6 % en 2009.

Les recettes budgétaires du pays se sont établies à 6.411,3 mil-

liards de dinars contre 5.790,1 milliards de dinars en 2011 soit une progression de 10,7 %.

Les recettes des hydrocarbures ont augmenté de 5,1 % en 2012

contre 37 % en 2011), passant de 3.979,7 milliards de dinars en

2011 à 4.184 Mds de dinars en 2012. Les recettes hors hydrocar- bures ont atteint, par contre, en 2012, 2.227,2 milliards de dinars en progression de 23,0 %.

Les importations de l'Algérie ont totalisé 46,80 milliards de

dollars alors que les exportations ont atteint 73,98 milliards de

dollars.

La forte augmentation des importations de biens et services a

induit une réduction de l’excédent de la balance commerciale à 20,17 milliards de dollars en 2012, notamment durant le second

semestre qui a enregistré un recul des exportations d’hydrocar- bures et une augmentation des importations de biens.

Le compte capital a dégagé un léger déficit par le fait de la

baisse des entrées nettes au titre des IDE soit 1,52 milliards de dollars contre 2 Mds de dollars en 2011.

Le taux de change effectif nominal du dinar s’est stabilisé en

2012, alors que le taux de change effectif réel a connu une ap- préciation de 5,8 % en moyenne annuelle.

Les recettes fiscales ont évolué de 29,9 % en 2012 pour attein- dre 1.984,3 Mds de dinars contre une hausse de 17,7 % en 2011. D. A.

Jeudi 5 Septembre 2013

N

6

ation

EL MOUDJAHID

N 6 ation EL MOUDJAHID SALON "MOD TEX STYLE ALGERIA 2013" Une cinquantaine d'entreprises turques au
N 6 ation EL MOUDJAHID SALON "MOD TEX STYLE ALGERIA 2013" Une cinquantaine d'entreprises turques au
N 6 ation EL MOUDJAHID SALON "MOD TEX STYLE ALGERIA 2013" Une cinquantaine d'entreprises turques au
N 6 ation EL MOUDJAHID SALON "MOD TEX STYLE ALGERIA 2013" Une cinquantaine d'entreprises turques au
N 6 ation EL MOUDJAHID SALON "MOD TEX STYLE ALGERIA 2013" Une cinquantaine d'entreprises turques au
N 6 ation EL MOUDJAHID SALON "MOD TEX STYLE ALGERIA 2013" Une cinquantaine d'entreprises turques au

SALON "MOD TEX STYLE ALGERIA 2013"

Une cinquantaine d'entreprises turques au rendez-vous

Mise en relations d'affaires, exploration de nouvelles opportunités de partenariat figurent parmi les objectifs du 1 er Salon professionnel de la mode et du textile "Mod Tex Style Algeria 2013" qui a ouvert ses portes, hier après-midi, au Palais des expositions (Pins maritimes-Alger) avec la participation d'une cinquantaine d'entreprises turques.

C e Salon, prévu jusqu'au 7 sep- tembre, "se veut être une plate- forme d'échanges entre

opérateurs turcs, spécialisés notamment dans le prêt-à-porter et la production de tissus, et les opérateurs algériens pour nouer des relations d'affaires et de par- tenariat", a indiqué le conseiller com- mercial à l'ambassade de Turquie en Algérie, Aslan Hasan. Ce genre d'évé- nements "contribue à développer les re- lations économiques bilatérales et à doubler le volume des échanges com- merciaux entre les deux pays qui a at- teint environ 5 milliards de dollars en 2012", a-t-il souligné. La présence des entreprises turques aux foires et Salons algériens est devenue plus régulière, passant de trois participations il y a trois ans à 10 participations par an actuelle- ment, a-t-il ajouté. Mehmet Sevin, chef d'une entreprise turque spécialisée dans

la confection de vêtements pour hommes, femmes et enfants, a indiqué à l'APS que sa participation à cette pre- mière édition vise à connaître le marché algérien et à nouer des relations d'af- faires pour commercialiser ses produits en Algérie. Cet industriel, qui exporte ses produits sur les marchés européens, s'est dit "intéressé" par la réalisation en Algérie d'une usine de textile-habille- ment en partenariat avec un opérateur algérien du secteur privé. Le marché al- gérien est "porteur et recèle un grand potentiel pour le développement de la filière textile", a estimé de son côté Emrah Akajdin, directeur d'une entre- prise turque spécialisée dans le ''prêt à porter''. En marge de ce Salon, des ren- contres entre professionnels algériens et turcs sont prévues pour explorer les op- portunités d'affaires dans le secteur du textile en Algérie.

d'affaires dans le secteur du textile en Algérie. 10.000 HA RAVAGÉS PAR LE FEU Les incendies

10.000 HA RAVAGÉS PAR LE FEU

Les incendies en nette régression

P lus de 9.800 ha ont été parcourus par le feu du 1 er juin au 27 août 2013, indique le dernier bilan

des feux de forêt établi par les services de la DGF. Selon M. Mohamed Abbas, sous-directeur de la protection du patri- moine forestier au niveau de la DGF, ces dégâts causés par 1.442 foyers d’in- cendies, s’étendent, en fait, sur une su- perficie de 2.438 ha de forêt et de 2.705

ha de maquis. « Le reste concerne des broussailles et de la végétation agricole.

» Poursuivant ses propos, M. Abbas no-

tera que les wilayas les plus touchées

par les incendies de forêts sont : Saïda, avec 1.385 ha, Aïn-Defla (1.138 ha), Jijel (539 ha), Médéa (429 ha) et Skikda (359 ha). Pas plus tard que dans la nuit de lundi à mardi derniers, les éléments de

la protection civile, aidés par ceux de la

Conservation des forêts, ont réussi à cir- conscrire un incendie déclaré au niveau de la wilaya de Tlemcen. Cet incendie

a ravagé près de 4 ha de maquis et

broussailles, dans la zone montagneuse de Barbajani, relevant de la commune de Dar Yaghmoracen (daïra de Gha- zaouet). Dans cette seule wilaya, pas moins de 391 ha de forêts ont été dé- truits par les feux, depuis le début de l’été. Il convient de signaler, cependant,

les dégâts causés par les feux de forêts cette année sont « nettement inférieurs

» par rapport à ceux constatés durant la

même période de l’an dernier où les ser- vices de la DGF ont enregistré, une su- perficie de 62.275 ha, parcourue par le feu. Pour ce responsable à la DGF, cette régression des feux de forêt est due,

d’une part, à la clémence des conditions météorologiques. « Cette année, il n’y

a pas eu de pics de températures aussi

importants que ceux enregistrés l’an dernier. En somme, les conditions mé- téorologiques sont très favorables », a- t-il soutenu. D’autre part, il relèvera que le recul des incendies de forêts est également, et surtout, le fruit des énormes travaux d’entretien, réalisés dans le cadre de la prévention. « Cette année, les chantiers de travaux forestiers sont installés au ni-

veau de l’ensemble du massif forestier du pays, lequel compte une vingtaine de wilayas. Aussi, beaucoup de gens ont été mobilisés pour la prévention contre

de gens ont été mobilisés pour la prévention contre les feux de forêt et pour ce

les feux de forêt et pour ce faire, plu- sieurs travaux d’entretien ont été effec- tués, notamment, en ce qui concerne le

nettoiement et la débroussaille », mettra

en relief M. Abbas. A rappeler égale- ment dans ce sillage, plusieurs cam- pagnes de sensibilisation sont organisées, depuis des années déjà, en direction des populations, notamment les agriculteurs. Ces campagnes insis- tent tout, particulièrement sur l’impor- tance de la vigilance et l’impératif d’une alerte rapide. Figure également dans le dispositif mis en place cette

année par la protection civile, un nou- veau système baptisé : l’indice du risque. Il s’agit, en fait, d’un procédé ef- ficace qui prend en considération les données transmises par Météo Algérie à partir desquelles, une cartographie des zones à grands risques, selon les tempé- ratures, est effectuée. Ainsi, pour anticiper tout départ de feu, le dispositif est installé où il y a risque d’incendie. Tous ces efforts réu- nis ont contribué à réduire le nombre de feux de forêt. Soraya G.

90 DÉPARTS DE FEUX EN DEUX MOIS À TIZI-OUZOU

464 ha et 7.893 arbres fruitiers détruits

Près de 464 ha de couvert végétal et 7.893 arbres fruitiers, essentiellement des figuiers et oliviers, ont été détruits par 90 départs de feux enregistrés dans la wilaya de Tizi-Ouzou durant la période allant de juin à août dernier, selon un bilan établi par la direction de la protection civile. Le plus grand nombre d’in- cendie a été enregistré durant le mois d’août dernier durant lequel la direction de la protection civile est intervenue pour circonscrire 73 foyers d’incendie qui ont parcouru une superficie totale de 400 ha, dont 205 de broussailles, 143 de forêts, plus de 46 de maquis et pas moins de 6.988 arbres fruitiers. Selon le bilan de la protection civile, les communes Ait Aissa Mimoun (Ouagnoune), Ait Mah- moud (Beni Douala), Ifigha (Azazga), Ait Yahia (AEH), Ait Yahia Moussa (Tizi Ghenif) et Bouzeguene sont les plus touchées par ces incendies. Cette période a été moins incendiaire par rapport à la même période de l’année dernière durant laquelle les mêmes services ont recensés pas moins de 653 incendies ayant par- couru 15.140 ha et détruits plus de 63.270 arbres fruitiers essentiellement des oliviers et des figuiers. Rien que pour le mois d’août de la même année, on a recensé pas moins de 362 foyers d’incendies, soit plus de quatre fois le nombre des incendies enregistrés durant les deux mois de la saison estivale de l’année en cours.

Bel. Adrar

ARCELORMITTAL-ANNABA

Spectre d’une grève générale illimitée

L es développements de la situation à Ar-

celorMittal-An-

naba, l’ex-complexe sidérurgique d’El Hadjar, portent à croire que l’on s’achemine tout droit vers la paralysie des installa- tions. Bien que la grève

fut brandie lors de l’assem- blée générale des travail- leurs, la semaine dernière, ce n’est qu’avant-hier que ces derniers ont tranché à l’issue d’un vote massif en faveur d’une grève géné- rale illimitée. Le dernier round des laborieuses né- gociations autour de la pla- teforme de revendications dont le relèvement du sa- laire de base à hauteur de 30% n’aura pas été concluant. En s’engageant dès le mois de juin dans les pourparlers, le syndicat a mis la barre haut en reven- diquant 30% d’augmenta- tion du salaire de base pour

le ramener à 24% aux der-

nières séances ayant réunis les deux protagonistes. La direction qui dit ne pas fer- mer les portes du dialogue pour tenter de trouver un

terrain d’entente et contourner le débrayage a suggéré un taux de 16 % , au lieu des 10% concédés la veille de l’assemblée gé- nérale, tout en mettant en avant la situation finan- cière et économique diffi- cile que traverse le complexe depuis plusieurs années et le niveau faible de la production. Lors de la dernière rencontre avec la presse le représentant de la direction a mis en garde contre le préjudice finan- cier de la grève et « ses conséquences très graves » sur les installations et particulièrement sur HF2 s’il venait à s’arrêter. Le même représentant de la direction a estimé les pertes sèches à 10 millions de dollars au cours de la dernière grève qui aura duré 9 jours. Il va sans dire que l’échec des négocia- tions salariales compro-

met, sinon diffère, la signature du pacte social qui permettrait au com- plexe de renouer avec la stabilité. S. Lamari

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

Le maire d’El Kolla suspendu par le wali

Le wali de Bordj Bou-Arréridj a décidé de suspendre le maire de la commune d’El Kolla située au nord de la wi- laya en vertu de l’article 43 du code communal. Cette dé- cision est motivée par le fait que le maire qui a été élu

sur la liste du FFS soit poursuivi par la justice dans une affaire de dilapidation de deniers publics. L’élu en ques- tion qui exerçait les fonctions d’entrepreneur à l’époque

a été accusé de participation dans la dilapidation dans

cette affaire qui remonte à 2004. Il a été chargé des tra- vaux de transformation d'un plateau technique de l'hôpi- tal de Medjana en administration, mais cette décision n’a pas été acceptée par les responsables du parti qui ont en- voyé hier une délégation à Bordj Bou-Arréridj pour ex-

primer cette position. La délégation composée d’élus nationaux et locaux a rencontré le wali avant d’aller à El Kolla ou un rassemblement de soutien à l’élu suspendu

a été organisé. La réintégration de l’élu a été exigée. F. D.

Jeudi 5 Septembre 2013

N

ation

7

EL MOUDJAHID

SETIF

370.000 élèves rejoindront les 1.148 établissements

A lors que les parents inves- tissent magasins et mar- chés pour répondre au

mieux aux doléances de leurs en- fants, du cartable aux multiples couleurs, mais aussi à la qualité qui se remarquera au prix exposé, directeurs et enseignants procè- dent aux dernières retouches pour accueillir les élèves dans les conditions qui se doivent et faire aussi que toutes les échéances soient respectées. Cette année, la rentrée sco- laire à Sétif pour ne pas faire ex- ception à une règle qui lui est sienne depuis longtemps et lui permet ainsi de détenir la pre- mière place au niveau national de part ses effectifs et ses infrastruc- tures, sera marquée par l’accueil d’un nombre important d’élèves au niveau des différents cycles d’enseignement primaire, moyen et secondaire. Pas moins de 370.000 élèves, soit 25% de la population de la wilaya, chiffre en évolution en- core cette année ( 361.328 élèves l’an dernier) prendront le chemin des classes dans les 1.148 éta- blissements scolaires qui sont im- plantés à travers cette vaste wilaya du pays. D’autres infra- structures viendront bientôt aussi consolider cet acquis avec 7 nou- veaux lycées dont un à Sétif et un autre à El Eulma et qui seront certainement d’un bon apport pour alléger la pression relevée notamment dans ces deux grandes localités en plus de 5 CEM et 15 écoles primaires. Dans une wilaya qui compte 84 lycées fonctionnels, 218 CEM et 846 écoles primaire indépen-

fonctionnels, 218 CEM et 846 écoles primaire indépen- damment de 188 demi-pension et 746 cantines scolaire,

damment de 188 demi-pension et 746 cantines scolaire, il est par ailleurs utile de souligner que pas moins de 23 structures d’ensei- gnement secondaire, 18 CEM et 42 écoles primaires sont en voie de réalisation dans cette wilaya. Autant de réalisations qui se sont traduit cette année, au titre du concours du 12 août 2013, par le recrutement de 287 ensei- gnants pour le secondaire, 284 autres pour l’enseignement moyen et 174 pour l’arabe et le français au niveau du cycle de l’enseignement primaire soit 745 postes pour 16.703 candidats

dans un secteur ou l’encadrement et pour cette seule wilaya est de l’ordre de 27.000 fonctionnaires. « Nous avons entamé la pré- paration de cette rentrée au mois de janvier 2013 déjà en collabo- ration avec la centrale et les au- torités de wilaya et avons apporté les dernières retouches durant les vacances d’été. De ce fait je peux vous annoncer que cette rentrée se déroulera dans des conditions normales », nous indique M. Ghanem Abdelaziz, directeur de l’éducation. Dans ce contexte le volet social et l’aide apporté par l’état aux enfants dé-

munis occupe une place impor- tante sachant que si pour le livre scolaire tous les titres sont dispo- nibles, pas moins de 200.000 en- fants démunis en bénéficieront à titre gratuit, cela en plus de la prime de scolarité décidée par le Président de la République qui touchera 132.000 élèves pour une enveloppe de près de 40 milliards de centimes. Par ailleurs, nous in- dique-t-on au niveau de la direc- tion de l’éducation, il sera procédé à la distribution de carta- bles gratuits à tous les élèves or- phelins

F. Zoghbi

PRIME SCOLAIRE

105.000

bénéficiaires à Tizi-Ouzou

Pas moins de 105.000 élèves bénéfi- cieront de la prime scolaire cette année dans la wilaya de Tizi-Ouzou, a an- noncé hier le directeur de wilaya de l’éducation, M Nourredine Khaldi, lors d’une réunion de l’exécutif consacrée à la rentrée scolaire et la coordination du développement présidée par le wali de Tizi-Ouzou, M Abdelkader Bouazghi. Cette prime scolaire décidée par le Pré- sident de la République afin d’aider les familles démunies à scolariser leurs en- fants est destinée à l’achat de fourni- tures scolaires. Le wali de Tizi-Ouzou a

instruit les chefs de daira pour accélérer

la procédure d’attribution de cette prime

dans les plus brefs délais. Le directeur de l’éducation a même demandé à ce que les anciens bénéficiaires de cette prime soient dispensés de la présenta- tion d’un nouveau dossier qui est obli- gatoire pour seulement les nouveaux inscrits. Concernant les préparatifs de cette rentrée scolaire, le directeur de l’éducation a indiqué que toutes les me-

sures sont prises pour que celle-ci se dé- roule dans de très bonnes conditions. « Toutes les conditions sont réunies pour assurer une rentrée scolaire normale », a-t-il rassuré, en annonçant que l’effec- tif attendu cette année est de l’ordre de 210.448 élèves, tout cycle confondu. Le directeur de l’éducation a également an- noncé l’ouverture à l’occasion de cette rentrée scolaire de deux nouveaux ly- cées, l’un à Ait Aissa Mimoun et l’autre à Souk El Tenine, d’un CEM à Rdjaouna et d’une extension à Tizi- Ouzou, alors que les nouveaux lycées de Beni Douala et Tizi-Rached devront être opérationnel à la fin du mois cou- rant. Concernant le livre scolaire, ce di- recteur de l’éducation a indiqué que pas moins de 60% des inscrits bénéficieront de ce moyen didactique gratuitement. Le taux de distribution du livre scolaire

a atteint jusqu’à présent plus de 92%. Bel. Adrar

ORAN

Toutes les communes de la wilaya disposeront de lycées

T outes les communes de la wi- laya d’Oran disposeront d’au moins un lycée à partir de

cette nouvelle année scolaire 2013/2014, a annoncé, hier, le direc- teur de l’Education. Les réalisations d’infrastructures destinées à l’enseignement du palier secondaire ont permis de concrétiser l’objectif de doter d’au moins un lycée les quelques communes dé- pourvues, a précisé M. Ahmed Guel- lil lors d’une conférence de presse consacrée à la prochaine rentrée sco- laire prévue dimanche prochain. La wilaya d’Oran verra au total plus de 315.000 élèves rejoindre leurs éta-

blissements respectifs, à savoir 514 écoles primaires (dont 14 nouvelles), 160 CEM (4 nouveaux), et 70 lycées (6 nouveaux), a indiqué ce responsa- ble, ajoutant que 45 classes extensi- bles ont été également créées pour parer à d’éventuelles surcharges au niveau des trois paliers. Le directeur de l’Education a fait savoir en outre que d’autres établissements sont en cours de réalisation, dont 37 écoles primaires, 16 CEM et 14 lycées. Au plan pédagogique, 718 nouveaux en- seignants ont été recrutés, sans comp- ter les postes ouverts au titre de la suppléance pour les jeunes licenciés et détenteurs de master, notamment

dans les mathématiques et les sciences physiques, a-t-il signalé. Par ailleurs, près de 20.000 livrets consa- crés aux figures de proue de la lutte pour la libération nationale ont été distribués dans le but de mieux faire connaître aux élèves la biographie du moudjahid dont le nom est porté par chaque établissement. La nouvelle année scolaire sera également mar- quée par la dotation en équipements informatiques tant pour les besoins pédagogiques que pour la modernisa- tion de la gestion des ressources hu- maines, a noté le directeur de l’Education.

hu- maines, a noté le directeur de l’Education. CONSTANTINE Une ardoise lourde Depuis le mois de

CONSTANTINE

Une ardoise lourde

Depuis le mois de juillet, les foyers, sur- tout ceux à revenu faible voire moyen, n’ont pas eu un seul moment de répit. À un mois du ramadhan qui a vu les prix des denrées alimentaires monter en flèche a succédé la sacro-sainte période des vacances d’été, autre gouffre à budget, sans oublier les dif- férents cadeaux de circonstance pour les fêtes de mariage et autres circoncisions. Les parents ayant des enfants scolarisés n’auront pas l’occasion de souffler de sitôt, la rentrée dans quelques jours et avec l’Aïd El Kebir qui pointe à l’horizon, il va vraiment falloir

jouer serré. Au centre-ville, les magasins d’articles scolaires ne connaissent pas l’af- fluence qui les caractérise d’habitude en ce début de septembre. Farid, gérant d’une li- brairie-papeterie nous expliquera : « Il y a encore beaucoup de familles qui sont en va- cances alors que d’autres ont anticipé en ef- fectuant leurs achats juste après l’Aïd. » Autre son de cloche chez un père de trois en- fants scolarisés : « Les prix sont exagérés, jugez-en : un simple sac à dos de piètre qua- lité fait entre 4.000 et 5.000 DA, alors que la boîte de crayons de couleurs de marque ap-

proche des 1.000 DA ! Beaucoup préfèrent temporiser en attendant que les revendeurs veuillent bien baisser leurs tarifs. » Ques- tionné sur l’enchaînement des dépenses de- puis le début de l’été, un autre père de famille, agent de sécurité dans une entreprise publique, nous déclare : « Personnellement, j’essaie de me débrouiller en faisant du dou- blage, sinon, je connais beaucoup de per- sonnes qui s’endettent pour faire face aux frais de la rentrée scolaire. » De même que pour les revendeurs de fournitures scolaires, les marchands de vêtements souffrent égale-

ment du manque d’engouement pour leurs marchandises : « Une grande majorité des familles a préféré ressortir les tenues neuves portées le jour de l’Aïd pour la rentrée », nous dit un commerçant de la rue du 19-Juin (ex-rue de France). Ainsi, ce n’est qu’au prix de la débrouille ou de l’endettement que beaucoup de citoyens arrivent à s’en sortir face à la période la plus difficile de l’année, financièrement parlant. En attendant, la fin des vacances a déjà sonné. I. B.

Economie

9

EL MOUDJAHID

E conomie 9 EL MOUDJAHID TRIPARTITE Plus de participation, mais plus de contribution aux solutions La
E conomie 9 EL MOUDJAHID TRIPARTITE Plus de participation, mais plus de contribution aux solutions La
E conomie 9 EL MOUDJAHID TRIPARTITE Plus de participation, mais plus de contribution aux solutions La
E conomie 9 EL MOUDJAHID TRIPARTITE Plus de participation, mais plus de contribution aux solutions La
E conomie 9 EL MOUDJAHID TRIPARTITE Plus de participation, mais plus de contribution aux solutions La
E conomie 9 EL MOUDJAHID TRIPARTITE Plus de participation, mais plus de contribution aux solutions La

TRIPARTITE

Plus de participation, mais plus de contribution aux solutions

La participation à la prochaine tripartite à vocation économique de syndicats d’employés «autonomes», comme d’ailleurs à d’autres organisations patronales et professionnelles, révèle la volonté des pouvoirs publics d’engager une large concertation «mettant dans le bain» de la responsabilité et de l’action, de nouveaux acteurs économiques et sociaux.

C ette innovation mérite d’être signalée en tant que première dans l’histoire du dialogue

social initié en Algérie depuis les an- nées 1990. La liberté syndicale est reconnue par la Constitution et, par conséquent, les travailleurs algériens du secteur public, de la fonction pu- blique et du secteur privé sont libres de s’organiser comme ils le souhai- tent. Il convient, à ce titre, de rappe- ler que notre pays a ratifié, le 19 octobre 1962, la convention numéro 87 de l’Organisation internationale du travail (OIT), relative à la liberté syndicale et à la protection du droit syndical de 1948. Cette convention internationale fait d’ailleurs partie des neuf conventions fondamentales de l’OIT, la seule organisation inter- nationale tripartie et la plus an- cienne, elle date de 1919. Ainsi, les salariés, qu’ils émargent au budget de l’État, financé par les contribuables ou qu’ils tirent leurs revenus salariaux du marché, fi- nancé par les consommateurs, peu- vent, par conséquent, choisir les formes d’organisation qui convien- nent le mieux à la nature et aux acti- vités de leur secteur, à leur nombre, à leur capacité de mobilisation et de négociation avec leurs partenaires :

État, employeurs publics ou privés. Comme toute innovation, elle pose naturellement des interroga- tions, et dans le cas précis du dia- logue social, il faudra s’interroger sur les possibilités de synergies, de convergences , de concertation et de solidarité entre les différents syndi- cats d’employés, mais aussi sur les potentielles sources de différences d’appréciation, de divergences, voire d’opposition ou de blocage. Il est indéniable que la liberté syndicale est un élément de la pra- tique démocratique dans n’importe quel pays, économie et société, car cela génère de la diversité, mais il

et société, car cela génère de la diversité, mais il faut bien admettre que cette diversité

faut bien admettre que cette diversité est beaucoup plus difficile à gérer aussi bien pour les syndicats d’em- ployés eux-mêmes que pour les syn- dicats d’employeurs, les organisations patronales et enfin les pouvoirs publics. La raison d’une telle difficulté est que la défense et la gestion des intérêts intrinsèques et spécifiques de chacun des parte- naires et des acteurs peuvent s’avé- rer, dans de nombreux cas, contraires aux réalités, possibilités de l’économie, voire dangereuses pour chacune des parties prenantes. Ce qui justifie pleinement la né- cessité stratégique et opérationnel d’un dialogue social récurrent, orga- nisé, préparé, responsable et doté d’un ancrage juridique approprié en mesure de fixer des échéances, d’identifier les engagements de cha- cune des parties en présence et enfin de générer l’équilibre des efforts et des intérêts à travers des arbitrages judicieux entre le court, le moyen et le long terme. Les approches éludant les besoins de l’économie et de la société, la dis- ponibilité des moyens et les contraintes conjoncturelles et surtout structurelles ne sauraient être de

mise et finissent par desservir tout le monde, car il faut peut-être rappeler que tous les acteurs et partenaires sont «sur le même bateau». Le dia- logue social doit pouvoir tracer un cap pour une navigation au long cours permettant au pays d’atteindre, à terme, «les rives prospères» d’une croissance forte et partagée, et sur- tout d’éviter que le binôme, consti- tué par «l’économique» et le «social», n’aille échouer sur «les ré- cifs dangereux» de crises à répéti- tion, faute de communication, de navigation et de pilotage partagé et rigoureux. Les nouveaux «arrivants» et invi- tés au dialogue économique et social auront ainsi la possibilité de contri- buer à la mise en lumière de solu- tions inhérentes aux questions de la croissance, de l’emploi et de déve- loppement du pays. Ils pourront, à la place et au rôle qui sont les leurs, prendre des engagements envers chacun des partenaires impliqués dans la recherche d’une meilleure mise en valeur des potentialités plu- rielles de notre pays. Ainsi, pour prendre des exemples, nul n’ignore que notre système édu- catif doit s’améliorer pour promou-

voir les sciences, les techniques et les technologies indispensables à la densification et à la diversification de notre tissu économique, les ensei- gnants et leur syndicat ont à ce sujet un grand rôle dans la concrétisation de cette orientation et la réussite en matière d’investissement dans la res- source humaine, aussi les écouter sur leurs préoccupations socioprofes- sionnelles, mais les entendre aussi sur leur missions et responsabilités envers la collectivité et l’économie nationale est plus que souhaitable, car ils pourront apporter à tous les partenaires, leurs compétences dis- tinctives et spécifiques en vue de hisser les performances de notre sys- tème éducatif à la mesure des défis économiques, sociaux et culturels qui se profilent à l’avenir. Autre exemple, le rôle de l’admi- nistration dans l’encadrement, l’im- pulsion, l’accompagnement et le soutien aux actions dédiés à la crois- sance, à l’investissement productif, à la création d’emploi, au dévelop- pement local et régional, à l’assainis- sement des marchés, à la promotion de toutes les formes de substitution aux importations, etc. n’est plus à démontrer. Les fonctionnaires et

leur(s) syndicat(s) sont donc appelés à améliorer les services publics, c'est-à-dire être fondamentalement et exclusivement au service du ou des publics, et notamment les services relevant des administrations écono- miques et sociales, pour accélérer le rythme de développement du pays et offrir une insertion socioéconomique digne et durable à tous les Algériens d’aujourd’hui et de demain. Par ailleurs, en ce qui concerne les syndicats d’employés, il est temps d’appeler les choses par leur nom en évitant désormais à l’avenir d’affubler certains syndicats de l’ad- jectif «autonome». Autonome par rapport à qui ? Et à quoi ? Si c’est une manière de sous-entendre que c’est par rap- port au syndicat historique, l’UGTA, en l’occurrence, ce n’est ni néces- saire ni utile, la liberté syndicale étant consacrée par des textes natio- naux et multilatéraux. Les salariés iront adhérer là où leurs intérêts se- ront, tout simplement, les mieux dé- fendus et les mieux préservés. Aussi, pour plus de clarté et de responsabi- lité, convient-il de choisir un nom, un sigle ou un logo identifiant nette- ment un syndicat, et ne plus utiliser l’adjectif «autonome» quand la réfé- rence à cette autonomie n’est pas clairement affichée. La participation au dialogue so- cial de tous les partenaires, anciens ou nouveaux, est toujours utile, mais la contribution pertinente et ciblée aux solutions des problèmes écono- miques et sociaux dans le cadre d’une vision à moyen et long terme l’est bien davantage, car elle donne- rait au dialogue ses lettres de no- blesses, rehausserait l’utilité sociale et citoyenne de ses acteurs et offrirait une visibilité, source de maîtrise et de sérénité au profit de l’ensemble du corps social et du pays. Yacine Ould Moussa

MARCHÉ DE LA VIANDE ROUGE

Réunion de concertation aujourd’hui au ministère de l'Agriculture

L e ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Ra- chid Benaïssa, présidera,

jeudi à Alger, une rencontre de concertation sur la filière viande rouge, a annoncé le ministère dans un communiqué. Les professionnels de la filière et les éleveurs (ovins, bovins, caprins, camelins et équins) participeront à cette rencontre, qui portera sur la modernisation et l'in- dustrialisation de la production de la viande rouge en Algérie. À l'ordre du jour de la réunion à laquelle assisteront aussi des repré- sentants de la profession et de l'in- terprofession, ainsi que des

différentes structures relevant du secteur de l'agriculture, figurent éga- lement l'organisation de la filière "par l'émergence d'un conseil inter- professionnel". Le communiqué du ministère pré- cise que "depuis la mise en œuvre de la politique de renouveau agricole et rural en 2009, un long processus de structuration et d'organisation de l'ensemble des filières agricoles à été engagé". Le ministère souligne que l'objectif de cette politique est de moderniser les différentes filières et d'asseoir un environnement "incitatif et encourageant" au profit de l'en- semble des professionnels de l'agri-

culture. Il s'agit aussi "d'accroître la production, d'améliorer le rende- ment et de répondre aux besoins croissants de la population". Pour autant, cette rencontre intervient à un moment où les prix des viandes, notamment ovine et bovine, ont at- teint des ''pics'' au mois de Rama- dhan. Les hausses de la viande rouge au mois de juillet, selon l'Of- fice national des statistiques, se sont établies à 12,21% pour la viande ovine en juillet 2013 par rapport à la même période en 2012, et de 14% pour la viande bovine en juillet 2013 par rapport à juillet 2012.

DANS UN CONTEXTE DOMINÉ PAR LES TENSIONS GÉOPOLITIQUES

Les prix du pétrole stables

L es prix du pétrole restaient relativement stables hier à l'ouverture des séances de

cotations européennes, reprenant leur souffle après un net rebond la veille, dans un marché toujours bal- lotté au gré de l'évolution de la si- tuation en Syrie. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre va- lait 115,20 dollars sur l'Interconti- nental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 48 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Ex- change (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 71 cents par rap- port à la clôture de mardi, à 107,83 dollars. La semaine dernière, les cours du brut étaient montés à leur plus haut niveau depuis fin février à Londres (117,34 dollars) et depuis début mai 2011 à New York (112,24 dollars), portés par les craintes d'une intervention militaire occidentale en Syrie. L

a crise en Syrie, menacée d'une intervention internationale pourrait, selon les analystes, déstabiliser l'en- semble du Moyen-Orient, région clé pour le brut. Ainsi, les cours du brut "continuent principalement d'être soutenus par des inquiétudes sur l'offre" de brut, notait-on. Les inves- tisseurs attendent également pour mercredi, le rapport hebdomadaire du Département américain de l'éner- gie (DoE) sur l'état des réserves de brut des États-Unis, plus gros consommateur de pétrole au monde.

BANQUES

Nouvelle mission de la Troïka en Espagne le 23 septembre

U ne mission des inspec- teurs de la Troïka, for- mée par la Commission

européenne, la Banque centrale européenne (BCE ) et le Fonds monétaire international (FMI), effectuera le 23 septembre une nouvelle visite en Espagne pour évaluer la situation du secteur bancaire espagnol. Il s'agit de la quatrième visite de la Troïka en Espagne dans le cadre de la su- pervision des strictes conditions accompagnant l'aide européenne aux banques espagnoles accor- dée par l'Eurogroupe en juillet

2012.

Dans son dernier rapport pu- blié en juillet dernier, la Troïka a affirmé que le plan de réforme du secteur bancaire espagnol, qui a bénéficié d'un sauvetage européen de 41,3 milliards d'eu- ros, est sur les rails, mais les risques pesant sur l'économie et le secteur financier restent éle- vés". La mission a en outre estimé que l'application du programme d'aide était sur les rails, mais "que les risques pour l'économie et par conséquent sur le secteur financier restent élevés, car l'Es- pagne continue de connaître des

difficultés à corriger d'impor- tants déséquilibres d'avant- crise", avait indiqué le FMI, à l'issue d'une mission à Madrid, effectué du 21 au 31 mai dernier. De leur côté, la Commission européenne et la BCE ont souli- gné, dans un rapport distinct, que le processus de réforme du secteur financier espagnol "est bien engagé", mais que "la situa- tion économique et budgétaire reste difficile". Selon les deux instances, les conditions énumérées en juillet 2012 sont "presque" remplies et "les mesures de renforcement du système de gouvernance, de ré- gulation et de contrôle du sec- teur bancaire ont été prises". "Les efforts doivent se poursui- vre", a ajouté le rapport. En échange du plan d'aide pour les banques espagnoles, le gouvernement Mariano Rajoy s'est engagé à assainir le secteur financier et ses comptes publics. La Commission européenne avait accordé, le 29 mai, un nou- veau délai à l'Espagne pour rem- plir ses objectifs de réduction du déficit public : 6,5% en 2013 et un retour en-dessous de la limite européenne des 3% en 2016.

Régions

10

EL MOUDJAHID

TIZI OUZOU
TIZI OUZOU

RENTRÉE UNIVERSITAIRE

Aucune pression n’est à craindre

Même si aucune nouvelle structure, aussi bien pédagogique que d’hébergement, n’est programmée pour réception à la rentrée universitaire prochaine, celle-ci se déroulera sans aucune pression à travers les différentes facultés et résidences de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou qui attend pour cette rentrée universitaires, quelque 48.000 étudiants, dont 6.842 nouveaux inscrits, ont tenu à rassurer des res- ponsables au niveau du rectorat et de la direction des œuvres universitaires.

E n effet, selon les déclarations de ces responsables, chaque étudiant orienté vers l’univer-

sité Mouloud-Mammeri est assuré d’être inscrit dans la filière où il est orienté et d’être hébergé dans l’une des 9 facultés et 15 résidences univer- sitaires réparties à travers les pôles universitaires de Hasnaoua, Bastos, Boukhalfa et Tamda. Si sur le plan pédagogique, le vice-rectorat est ap- pelé à combiner entre les nouveaux inscrits et les diplômés sortants pour assurer une place pédagogique pour l’ensemble des 6.842 nouveaux orientés à l’UMMTO, il n’en est pas de même pour les deux directions des œuvres universitaires (Hasnaoua et Centre) qui disposent des capacités d’accueil pour héberger tous les étu- diants ouvrant droit. En effet, selon le directeur des œuvres universitaires Hasnaoua (DOUH), M. Ali Lamri, chargé de la préparation de la pro- chaine rentrée universitaire au niveau de l’ensemble des résidences univer- sitaires, la rentrée se fera sans aucune pression sur le plan d’hébergement des nouveaux inscrits. «Non seulement nous disposons de chambres suffisantes pour héber- ger tous les nouveaux inscrits ouvrant doit à une place d’hébergement, mais nous avons un surplus en termes de places d’hébergement avoisinant les 1.700 places au niveau des résidences filles et un peu plus de 200 places au niveau de celles des garçons», a-t-il tenu à préciser, en indiquant qu’au ni- veau de trois résidences du nouveau pôle universitaire Tamda, les rési-

résidences du nouveau pôle universitaire Tamda, les rési- dents sont hébergés deux par cham- bre, alors

dents sont hébergés deux par cham- bre, alors qu’au niveau de celle de Bastos, les résidentes sont 3 par chambre. «Sur ce plan-là, nous sommes vraiment à l’aise», a-t-il in- sisté, en soulignant que deux nou- velles résidences sont fin prêtes pour accueillir de nouveaux résidents. «Une de ces deux résidences, en l’oc-

currence Tamda IV, est actuellement prête pour accueillir des résidents, mais comme nous ne souffrons pas en matière d’hébergement, nous avons préféré ne pas l’exploiter», a fait part M. Lamri, pour confirmer ses affirmations rassurantes quant aux capacités d’accueil qu’offrent les 15 résidences U de l’UMMTO. Le

DOUH a également tenu à rappeler que les travaux de réalisation de six nouvelles résidences universitaires au niveau du site de Tamda d’une capa- cité d’hébergement totale de plus de 20.000 places sont en cours de réali- sation. Les travaux de réalisation lancés par le wali de Tizi Ouzou au courant

de l’été dernier avancent normale- ment, a-t-il indiqué, tout en saluant le suivi rigoureux de la part du premier magistrat de la wilaya quant à leur ré- ception dans les délais impartis. Le chargé de la rentrée universitaire sur le plan des œuvres universitaires a par ailleurs annoncé que des travaux de réhabilitation des réseaux AEP et gaz, ainsi que d’étanchéité ont été opérés dans toutes les résidences uni- versitaires de la wilaya, et ce pour as- surer les meilleures conditions hébergement aux résidents. Il a en outre annoncé que le transport et la restauration seront assurés aux rési- dents qui passeront des examens de rattrapage à partir du 8 septembre courant. «Je tiens à signaler que l’UMMTO est la seule université sur le territoire national à assurer restau- ration et transport aux étudiants qui passeront les examens de rattrapage. L’essentiel pour nous, c’est la réussite de nos étudiants», a-t-il lancé avec fierté pour avoir réussi tous ces ex- ploits en matière d’hébergement, res- tauration et transport des étudiants. Concernant les retards pris dans la réalisation de plusieurs infrastruc- tures pédagogiques implantées au pôle universitaire Tamda, le wali de Tizi Ouzou n’a de cesse de mettre en demeure les entreprises en charge de cette réalisation de renforcer leurs chantiers en personnels et matériels. Une de ces entreprises a même payé cette lenteur en matière de réalisation en se voyant résilier le marché à son tort exclusif. Bel. Adrar

MASCARA
MASCARA

INFRASTRUCTURES COMMERCIALES

Vaste opération de restructuration et éradication de l’informel

P rès de 1.000 locaux professionnels réalisés dans le cadre du programme présidentiel des- tinés aux jeunes à travers les localités de la

wilaya de Mascara sont fermés et inexploités, et c’est pourquoi le chef de l’exécutif n’a pas manqué de rappeler, lors d’une visite, qu’une commission sera mise sur pied pour l’annulation des contrats et la redistribution des locaux en question à ceux qui en ont grandement besoin. Une sage décision en soi compte tenu de l’état de délabrement et d’abandon de ces locaux profes- sionnels faute de leur exploitation par les bénéfi- ciaires. Ces locaux peuvent pourtant contribuer efficacement à éradiquer le marché informel. La wi- laya a bénéficié aussi d’un programme de réalisa- tion de 12 marchés de proximité au niveau de toutes les localités où ces aires de commerce sont inexis- tantes. La réalisation de ces marchés a été attribuée à la société Batimétal, et à l’heure actuelle, cinq sur les six marchés de proximité sont achevés, dont

trois au chef-lieu de la wilaya et les trois autres res- pectivement à Sig, Mohammadia et Bouhanifia. Tous ces marchés de proximité ont une consistance de 40 locaux de vente de différents produits de consommation alimentaire. À ces infrastructures s’ajoute la réalisation de 200 box implantés à Tighennif (60) et Sig, le reste sera attribué à trois autres communes de la wilaya. L’opération d’aménagement et organisation des sur- faces commerciales comporte la réhabilitation des marchés existants et l’ouverture du marché de gros de Mascara, ainsi que la récupération de quatre en- trepôts des entreprises dissoutes sur le territoire de la wilaya et leur reconversion après aménagement en marchés de proximité à Mascara, Tighennif et Mohammadia. Les locaux des ex-Galeries algé- riennes vont être transformés en centre commercial à proximité duquel se construit un parking modu- laire à étages. Un autre centre commercial sur le même site, actuellement en construction, ne man-

quera pas de faire revivre les activités commerciales et de service dans ces rues marchandes. Cet effort vise essentiellement à faire disparaître les marchés vétustes et menaçant ruine au nombre de quatre au total. Dans ce contexte, il est prévu également d’en- gager des travaux de restauration et d’embellisse- ment de la place Ibn-Badis, au cœur de la cité de l’Émir. À titre de rappel, il y a lieu de noter que la wilaya de Mascara a pu réaliser, dans le cadre des programmes de développement précédents, 24 mar- chés de proximité, dont plusieurs sont fonctionnels, d’autres partiellement et d’autres sont inexploités. Ces réalisations ont permis d’éradiquer plus de 210 marchés informels où activaient près de 1.000 vendeurs occasionnels, dont un grand nombre a bé- néficié de locaux au niveau des différents marchés de proximité réalisés, alors que 351 autres ont bé- néficié de locaux dans le cadre du dispositif de l’emploi des jeunes. A. GHOMCHI

SIDI BEL-ABBÈS
SIDI BEL-ABBÈS

A vec la saison automnale qui approche, une période généra- lement marquée par les pre-

mières averses et des orages violents rendant complexe une circulation et provoquant parfois des dégâts, la ten- dance est à l’aménagement d’un en- vironnement et au curage surtout des avaloirs pour faciliter l’écoulement des eaux. La tradition est bien ancrée en principe dans le fonctionnement de la cellule de base du développement qui est la commune. Même si une telle mission est désormais confiée à l’Office national d’assainissement, il n’empêche que le suivi doit être as- suré par les gestionnaires et élus de l’APC, au demeurant les plus concer- nés par l’hygiène et la salubrité pu- blique. Aucune attention n’est a priori ac- cordée par les gestionnaires de la commune de la cité de la Mekkerra qui subit annuellement le phénomène.

PRÉVENTION DES RISQUES LIÉS AUX INTEMPÉRIES

À quand le curage des avaloirs ?

LIÉS AUX INTEMPÉRIES À quand le curage des avaloirs ? Sommés pourtant par le wali à

Sommés pourtant par le wali à s’in- vestir davantage et à assurer les mis- sions basiques, les élus ne semblent guère en prise avec de telles données pour justement faire face à de telles exigences et mener ces campagnes d’intérêt public à terme. De surcroît

s’agissant d’une circonscription jadis menacée perpétuellement par les crues de ce cours d’eau traversant dia- gonalement son territoire avant la réa- lisation de canaux de dérivation et d’un barrage en amont dans la localité de Tabia.

L’urgence est signalée sans doute pour l’engagement de cette opération qui doit mobiliser l’ensemble des moyens et de l’office et de la com- mune, et constituer la priorité dans le programme de la reprise. Un premier acte à accomplir en signe d’implica- tion et d’engagement pour la matéria- lisation de cette approche de réhabilitation et de modernisation de la ville conçue par le nouveau wali. Sur ce registre, force est de reconnai- tre qu’un décalage est perçu entre cette institution de base et une tutelle évoluant à une grande vitesse. Une institution de base qui a tout simple- ment besoin de se redéployer et d’en- cadrer au mieux son administration ou son outil d’exécution pour accom- pagner le nouvel élan. Toujours est-il que cette opération revêt un caractère d’urgence. A. BELLAHA

 

JIJEL

Neuf décès depuis le début de la saison estivale

Dix

(10) personnes ont trouvé

la mort par noyade, du 1 er juin

au 2 septembre 2013, sur les

plages de la wilaya de Jijel, a-

t-on

appris mardi auprès de la

Protection civile. Cinq (5) personnes sont décédées sur les plages non surveillées et quatre autres sur les plages surveillées de Tassoust, Aftis, Merigha (El-Aouana) et Sidi Abdelaziz (Rocher aux moules), a précisé la même source. Parmi les cinq décès déplorés par la Protection civile sur les plages surveillées, l'un a été enregistré à une heure de fermeture de la plage, a-t-on précisé. En outre, les éléments de la Protection civile ont réussi à sauver 2745 personnes de la noyade. Ils ont eu à intervenir 3824 fois, sur les 22 plages surveillées de la wilaya depuis le 1er juin, début de la saison estivale. 748 personnes ont été secourues sur place, alors que 381 ont été évacuées aux établissements hospitaliers et structures sanitaires de la wilaya. Le nombre d'estivants ayant fréquenté la wilaya de Jijel est estimé à 5.833.110 personnes par le décompte effectué par les services de la Protection civile à partir du taux de fréquentation quotidienne des plages.

Jeudi 5 Septembre 2013

Régions

11

EL MOUDJAHID

Tizi-Ouzou
Tizi-Ouzou

BRÈVES DES WILAYAS

TIPASA

Une opération de prise en charge des en- fants orphelins en âge de scolarisation, baptisée "l’instruction de nos enfants, un devoir pour nous" vient d’être lancée par l’Association "Rahmat el Yatim" de Ti- pasa. Les membres de cette association escomptent, à cet égard, une contribution de bienfaiteurs pour la réussite de cette action caritative, consistant notamment en l’achat de trousseaux scolaires. La direction de l’action sociale de la wi- laya de Tipasa a consacré une dotation de plus de 16 millions DA pour l’acquisition de tabliers au profit d’enfants scolarisés issus de familles démunies, dont le nom- bre est estimé à plus de 48.000 enfants, selon un recensement effectué au niveau des communes de la wilaya. Une rallonge budgétaire est attendue sur le budget de wilaya pour finaliser l’opération, a-t-on indiqué auprès de cette direction. La mai- son de la culture "Ahmed-Aroua" de Ti- pasa accueillera, à partir de jeudi prochain, des journées théâtrales avec la participation de troupes amateurs, issues de 4 wilayas du pays. Le programme de cette manifestation, qui se poursuivra jusqu’au 27 du mois, a été élaboré conjointement avec l’association algé- roise des fidèles du théâtre, qui représen- tera une pièce intitulée "Beni Clown".

TIZI-OUZOU

L’université de Tizi-Ozou a soumis au ministère de tutelle pour cette rentrée universitaire, en vue de sa validation, un projet de 75 nouvelles spécialités en li- cence et en Master, en vue d’enrichir l’offre de formation de cet établissement de l’enseignement supérieur et de la re- cherche scientifique, selon le vice-recteur chargé de la pédagogie.

BATNA

Le secteur de l’éducation de la wilaya de Batna vient d’être renforcé, au titre de la rentrée scolaire 2013-2014, de 525 postes d’encadrement pédagogique, a indiqué mardi, la direction de l’Éducation. Trois cent soixante huit (368) postes de ce quota ont été destinés au secondaire, a souligné la même source, précisant que quatre vingt seize (96) postes d’encadre- ment pédagogique ont été accordés au primaire, le reste des postes sera destiné au moyen.

SETIF

L’atelier du Saint Coran, organisé à Sétif dans le cadre du festival "Lecture en fête", dans sa troisième édition, a connu mardi une grande affluence des enfants, a-t-on constaté. Cet atelier a été prévu pour les enfants des différentes régions de la wilaya, venus visiter également les ateliers de dessin, de la dictée et du conte, ont indiqué les organisateurs de cette manifestation.

OUARGLA

Neuf (9) personnes ont trouvé la mort et 64 autres ont été blessées dans 41 acci- dents de la circulation routière survenus la semaine écoulée dans la région sud- est, indique un communiqué de la cellule de communication du 4ème commande- ment régional de la Gendarmerie Natio- nale à Ouargla. Ces accidents ont été signalés dans la wilaya de Biskra (14 ac- cidents), Ouargla (10), Laghouat (8), El- Oued (7) et Ghardaïa (2). Pas moins de 182 têtes de cheptel, 15.264 bouteilles de boissons alcoolisées et une quantité estimée à 9 quintaux de tabac à chiquer ont été saisies par les ser- vices de la Gendarmerie durant la même période dans le territoire des wilayas d’Illizi et El-Oued.

JIJEL

Les services de la Protection civile de la wilaya de Jijel ont fait état de deux décès durant le mois d'août dans des accidents de la circulation survenus dans la wilaya de Jijel où l’on a enregistré 145 accidents de la route, durant ce mois, ayant en- traîné, outre les deux décès, 242 blessés.

MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT

L’impératif de résorber les retards

La wilaya de Tizi-Ouzou gère, jusqu’au 03 septembre en cours, un portefeuille de 1.067 opérations d’investissement dans les différents secteurs, dont 281 opérations sont achevées, 720 en cours de réalisation et 66 non encore lancées, a annoncé mardi le premier magistrat de la wilaya, M. Abdelkader Bouazghi, lors de la réunion de son exécutif consacrée à la rentrée scolaire et à la coordination du développement.

S ur les 66 opérations non en- core lancées, 40 opérations sont gérées par la Direction

du logement et des équipements publics (DLEP), 13 par la direc- tion de l’administration locale, tandis que le reste est géré par d’autres directions de wilaya, a in- diqué le wali, en précisant que sur les 1.067 opérations gérées actuel- lement, 378 relèvent de la DLEP. Le taux de réalisation des 720 opérations en cours varie entre 02 à 95%. M Bouazghi n’a pas man- qué de faire part de son indigna- tion de constater que certains secteurs gèrent encore des situa- tions antérieures à l’année 2005 et qui sont au nombre de 101 opéra- tions. Après avoir fait état de cette situation inacceptable, le wali a exhorté les responsables des sec- teurs concernés à faire preuve de détermination et de disponibilité pour achever la réalisation de ces opérations, dont la plus grosse partie est détenue par la DLEP et la DAL. « La disponibilité est la source de tout développement », a-t-il insisté, en précisant que « le développement se doit d’être per- pétuel et suppose une démarche intégrée ». Tout en rappelant que l’ensemble du programme de dé- veloppement de la wilaya est lancé à hauteur de 95%, le wali de Tizi-Ouzou a invité les responsa- bles des secteurs dont les projets

a invité les responsa- bles des secteurs dont les projets n’ont pas atteint des taux de

n’ont pas atteint des taux de réali- sation appréciable à redoubler d’efforts pour que ces projets prennent forme avant l’hiver pro- chain. Concernant la consomma- tion des programmes de développement communal (PCD), M. Abdelkader Bouazghi, a dé- ploré la lenteur dans la l’exécu- tion des programmes par certaines communes, dont une vingtaine

n’ont consommé aucun centime de leurs enveloppes respectives attribuées au titre de l’exercice en cours. Il a également fait part de son exaspération de relever que certaines communes sont habi- tuées à ne consommer qu’une in- fime somme, pendant que d’autres communes consomment la totalité de l’enveloppe allouée. Vu ce constat, le wali a exhorté les

chefs de daira à organiser des réu- nions mensuelles avec les P/APC pour débattre et trouver des solu- tions à des problèmes sur lesquels bute l’action de développement dans chacune des communes, tout en exhortant ces mêmes chefs de daira à effectuer des visites sur le terrain pour suivre l’état d’avan- cement des projets. Bel Adrar

Bordj Bou-Arréridj
Bordj Bou-Arréridj

Ouverture de 107 kilomètres de pistes forestières

Ouverture de 107 kilomètres de pistes forestières 107 kilomètres de pistes ont été ouvertes ces dernières

107 kilomètres de pistes ont été ouvertes ces dernières années dans les différentes forêts de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj . Cette opération qui entre dans le cadre du programme du secteur pour 2010-2014 qui prévoit l’ouverture de 182 kilomètres, a pour objectifs de faciliter l’intervention en cas d’incendie, le désenclavement des hameaux situés près des forêts et encourager le tourisme de montagne, la plupart des forêts de la wilaya étant situées sur les hauteurs . Depuis le lancement de cette opération en 2010, les initiatives des associations pour organiser des randonnées se multiplient . Les amateurs des espaces verts profitent également de cette ouverture pour s’engager dans les forêts sans risque de se perdre . L’opération a permis aussi de créer des centaines de postes d’emploi pour les habitants des communes concernées . Notons que 21 pour cent de la surface de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj soit 75881 hectares est constituée de forêts . Les plus importantes sont situées à l’ouest et au nord, des régions où l’oléiculture constitue une importante ressource pour les populations locales . F. Daoud

M’sila
M’sila

1,35 milliard de dinars pour lutter contre les décharges anarchiques

U ne enveloppe de 1,35 milliard de dinars a été allouée au secteur de l’environne- ment de la wilaya de M’sila qui a béné-

ficié de plusieurs opérations visant notamment la lutte contre les décharges anarchiques et la création de deux centres d’enfouissement tech- nique (CET), a indiqué mardi le directeur de l’environnement. Six (6) parmi les 21 opéra- tions prévues concernent les études de deux CET qui viennent d’être achevées, destinés à répondre aux besoins de l’ensemble des com- munes des daïras de Boussaâda et d’Ain Melh. La lutte contre les décharges anarchiques dans les villes de M’sila et de Boussaâda figure éga-

lement parmi les actions projetées, a-t-on ajouté. L’année 2013 sera marquée par le pa- rachèvement de sept (7) autres actions, notam- ment la réalisation d’une maison de l’environnement au chef lieu de wilaya, de sept centres de tri de déchets ménagers dans les communes de Menaa, d’Ain Khadra et de Be- laiba, et l’aménagement d’une piste d’accès au CET de Boussaâda. Seize (16) décharges pu- bliques contrôlées et deux centres d’enfouis- sement technique, ont été réalisés entre les années 2010 et 2014, a-t-on signalé de même source.

Annaba
Annaba

ERADICATION DE L’HABITAT PRÉCAIRE

3.026 logements attribués avant la fin de l’année

3.026 logements attribués avant la fin de l’année 3.026 logements destinés à la ré- sorption de

3.026 logements destinés à la ré- sorption de l’habitat précaire seront attribués avant la fin de l’année en cours dans la wilaya d’Annaba, ap- prend-on mardi auprès de l’Office de promotion et de gestion immobilières (OPGI). L’attribution de ce nouveau quota réalisé dans les nouvelles zones d’extension urbaine des communes de Bouzaaroura, Boukhadra, El Bouni et Sidi Amar, permettra l’élimination de plusieurs bidonvilles, situés dans les localités de Sidi Amar, El Bouni et Annaba, a précisé la même source. Le relogement des familles occupant ces habitations insalubres, permettra également la récupération d’assiettes foncières dans les quartiers Darbane et Bouhdid à Annaba, Boukhadra à El Bouni et la cité El Kimam dans la commune de Sidi Amar, a-t-on ajouté. Dans la wilaya de Annaba où sont recensés plus de 12.000 habitations précaires, selon les statistiques de l’année 2007, 23.000 parmi 31.000 unités de logements, des- tinées à lutter contre l’habitat précaire, sont en cours de construction, selon la même source. La wilaya de Annaba a bénéficié, au titre du programme quinquennal 2010-2014, de la réalisation de 40.000 logements, tous segments confondus, dont 30.000 unités prévues au nouveau pôle ur- bain de Draa Riche, dans la commune d’Oued El Aneb.

Jeudi 5 Septembre 2013

Monde

15

EL MOUDJAHID

M onde 1 5 EL MOUDJAHID SYRIE Obama en Europe en quête de soutien international Le
M onde 1 5 EL MOUDJAHID SYRIE Obama en Europe en quête de soutien international Le
M onde 1 5 EL MOUDJAHID SYRIE Obama en Europe en quête de soutien international Le

SYRIE

Obama en Europe en quête de soutien international

Le président américain Barack Obama a quitté mardi Washington pour la Suède, où il fera étape avant le sommet du G20 en Russie, pour tenter de rallier davantage de partenaires étrangers à sa politique syrienne.

A partir d’hier, M. Obama passera 24 heures en Suède, où il s'était vu attribué en

2009 le prix Nobel de la Paix, et 36

heures en Russie, pays hôte du som- met du G20, jeudi et vendredi à Saint-Pétersbourg. La Syrie devait déjà dominer les conversations en marge du G20 avant la décision de M. Obama, annoncée samedi, d'or- donner des frappes contre le régime de Bachar al-Assad pour le punir d'avoir commis une présumée at- taque chimique meurtrière le 21 août. Pour sa part, le président russe Vladimir Poutine a demandé hier, aux Occidentaux de présenter à l'Onu des «preuves convaincantes»

de l'usage d'armes chimiques par le

régime syrien, soulignant que dans

le cas contraire l'usage de la force

contre un Etat souverain ne pourra être qualifié que «d'agression» «S'il

y a des informations selon les-

quelles des armes chimiques ont été

employées, et employées par l'ar- mée régulière (de Syrie), alors ces preuves doivent être présentées au

Conseil de sécurité de l'Onu (

elles doivent être convaincantes», a déclaré M. Poutine dans une inter- view à la chaîne publique russe Per- vyi Kanal. «Après cela nous sommes prêts à agir le plus résolu- ment et sérieusement possible», a- t-il poursuivi. Néanmoins, le président russe a souligné que dans le cas contraire, une intervention militaire en Syrie sans l'aval du Conseil de sécurité serait à considé- rer comme une «agression», notant que «selon le droit international, seul le Conseil de sécurité de l'Onu peut décider de l'usage des armes contre un Etat souverain». «Tout autre prétexte, moyen qui justifie-

). Et

rait l'usage de la force vis-à-vis d'un Etat indépendant et souverain sera inacceptable et ne pourra être qua-

lifié que d'agression», a-t-il encore insisté.

qua- lifié que d'agression», a-t-il encore insisté. Poutine : « Suspension des livraisons de missiles S300

Poutine : « Suspension des livraisons de missiles S300 à Damas »

La Russie a suspendu ses livraisons de missiles sol-air (S300) à la Syrie, a déclaré hier, le prési- dent russe Vladimir Poutine. «Nous avons un contrat de livraison de S300, nous avons fourni certains composants, mais nous n'avons pas achevé nos livraisons, nous les avons pour l'instant suspendues», a déclaré M. Poutine à la chaîne de télévision Pervyi Kanal, à propos de ces systèmes d'armes perfectionnés, équivalents au Patriot amé- ricain. En juin, il avait affirmé que Moscou n'avait pas «pour l'instant» livré de S-300 à la Syrie pour ne pas «rompre l'équilibre des forces». L'installa- tion d'un tel système de défense sol-air complique- rait tout projet des Etats-Unis ou de leurs alliés de procéder à des frappes ou d'établir une zone d'ex- clusion aérienne au-dessus de la Syrie.

une zone d'ex- clusion aérienne au-dessus de la Syrie. 60 % des Américains s'opposent à une

60 % des Américains s'opposent à une intervention militaire

Un nouveau sondage du Washington Post-ABC a ré- vélé mardi que la plupart des Américains étaient op- posés à toute nouvelle action militaire à l'étranger.

Ainsi, prés de 60% des Américains se disent contre une intervention militaire en Syrie et 70% ont ex- primé leur opposition à armer les rebelles syriens.

MALI

Le nouveau président Ibrahim Boubacar Keïta prête serment

I brahim Boubacar Keïta, élu le 11 août, a prêté serment, hier à Ba- mako, comme président du Mali

pour un mandat de cinq ans. Lors de la cérémonie officielle d'investiture, il a promis de «préserver en toute fidé- lité le régime républicain, de respecter et de faire respecter la Constitution et la loi, de remplir (ses) fonctions dans l'intérêt supérieur du peuple, de pré- server les acquis démocratiques, de garantir l'unité nationale, l'indépen- dance de la patrie et l'intégrité du ter- ritoire national». «Je m'engage solennellement et sur l'honneur à met- tre tout en œuvre pour la réalisation de l'unité africaine», a-t-il ajouté, lors de la cérémonie organisée dans un centre de conférences de la capitale malienne.

dans un centre de conférences de la capitale malienne. EGYPTE L'UA exhorte toutes les parties à

EGYPTE

L'UA exhorte toutes les parties à participer à la transition

U ne délégation de l'Union africaine (UA) a appelé, hier, toutes les parties en

Egypte à soutenir la transition politique dans le pays, souli- gnant la nécessité d'y intégrer les Frères musulmans, la confrérie du président déchu Mohamed Morsi, rapporte, hier une source médiatique. Le chef

de la délégation de l'organisa-

tion panafricaine, l'ancien pré- sident malien Alpha Oumar Konaré, cité par l'agence AFP, a dit «souhaiter que toutes les parties se retrouvent autour de

la feuille de route» annoncée

par l'armée égyptienne et qui prévoit des élections législa- tives et présidentielle début 2014. Lors d'une conférence de presse au Caire à l'issue d'une semaine de visite dans le pays, où les violences ont récemment fait plus d'un millier de morts, en grande majorité dans la ré- pression de manifestations des partisans du président destitué Mohamed Morsi, M. Konaré a également insisté sur la nécessaire intégration des Frères musulmans dans cette transition, alors que ceux-ci refusent tout dialogue avec les nouvelles autorités qu'ils jugent «illégitimes». Par ail- leurs, le président par intérim Adly Mansour s'est engagé mardi soir à respecter les délais fixés pour des élections, affirmant réétudié à la mi- septembre l'état d'urgence restauré après la dispersion sanglante de ras- semblements islamistes. Lors de son premier entretien télévisé depuis sa prise de fonction il y a deux mois, M. Mansour a réaffirmé que les auto- rités entendaient poursuivre la mise en place de la «feuille de route» an- noncée par l'armée lors de la destitution le 3 juillet du président Mohamed Morsi. «Nous nous engageons à respecter le calendrier dans toutes les étapes à venir», a-t-il dit.

calendrier dans toutes les étapes à venir», a-t-il dit. NOUVELLE VAGUE D'ATTENTATS EN IRAK Au moins

NOUVELLE VAGUE D'ATTENTATS EN IRAK

Au moins 50 morts et 128 blessés

A u moins 50 personnes ont été tuées et 128 blessées dans différentes attaques dans le centre et l'est de l'Irak mardi, selon la police. Une série d'explosions

de voitures piégées ont résonné dans des quartiers de Baghdad mardi soir, faisant 36 morts et 121 blessés, a dé- claré à Xinhua une source policière. Huit personnes ont été tuées et 28 autres blessées dans deux explosions de voitures piégées sur un marché populaire de la région d'Husseiniya dans le nord-est de Baghdad. Une voiture piégée a explosé près d'un restaurant populaire de la zone de Talbea dans l'est de Baghdad, faisant au moins huit morts et 25 blessés, selon cette source. Plus tôt, trois per-

sonnes avaient été tuées et 10 autres blessées dans l'ex- plosions d'une voiture piégée dans la même zone, a-t-elle ajouté. Une explosion de voiture piégée a également eu lieu à Jbala, une ville située à 40 km environ au sud de Baghdad. Dans la province de Diyala dans l'est de l'Irak, une bombe placée sous une voiture civile a explosé dans la ville de Maqdadiya, à environ 100 km au nord-est de Baghdad, blessant trois personnes dont deux policiers, a indiqué une source de police de la province. Le bilan des violences en Irak s'est élevé à 841 morts au mois d'août, selon un communiqué publié dimanche par la Mission d'assistance à l'Irak de l'Onu.

AFFAIRE SNOWDEN

Poutine : « Pas d’extradition vers les Etats-Unis »

L président russe Vladimir Pou-

tine, a déclaré hier, que la Russie n'avait pas l'intention d'extrader

l'ancien employé de l'agence de rensei-

gnements américaine (NSA) Edward Snowden, en asile temporaire en Rus- sie, à cause de l'inexistence d'accord d'extradition mutuelle des criminels entre les deux pays. «Le problème n'est

e

pas que nous défendons M. Snowden. Nous ne le défendons aucunement», a déclaré M. Poutine dans une déclara- tion à la chaîne de télévision Channel 1 à la veille du sommet du G20 prévu pour jeudi et vendredi à Saint-Péters- bourg. «Le problème est que les Etats- Unis et nous, nous n'avons pas d'accord sur l'extradition mutuelle des crimi-

nels», a déclaré le président russe. «Nous ne sommes pas en mesure de juger si M. Snowden a commis un

crime aux Etats-Unis ou non

nous, en tant que pays souverain qui n'a pas d'accord de ce type avec les Etats-Unis, ne pouvons rien faire d'au- tre que de lui donner la possibilité de rester ici», a-t-il ajouté.

Mais

CHANGEMENT CLIMATIQUE

La situation dans les îles du Pacifique devient « urgente »

L 'impact de la montée des eaux sur les petits pays du Pacifique fait prendre conscience de l'ur-

gence de la situation, a déclaré, hier, la commissaire européenne chargée du

climat, Connie Hedegaard. «Le senti- ment d'urgence est évident et visible quand on est sur place», a déploré la commissaire en marge du sommet du 44 e forum des îles du Pacifique (FIP).

«Le temps presse. Le monde doit agir de concert. Ceux qui sont les plus vul- nérables sont de plus en plus impa- tients, et pour de bonnes raisons», a-t-elle poursuivi.

CHINE- CORÉE DU SUD- JAPON

Pékin et Séoul appellent Tokyo « à repenser son histoire d'agression »

L Chine et la Corée du Sud appellent le Japon « à re-

dans un communiqué de presse conjoint, publié hier,

à Pékin. Les législateurs chinois et sud-coréens se sont dits «sérieusement préoccupées par la mauvaise compréhension

penser son histoire d'agression et de colonisation »

a

de l'histoire» dont ont fait preuve des dirigeants japonais, exhortant le Japon à adopter une attitude de «réflexion sin- cère» afin de «déployer des efforts conjoints avec les pays voisins pour établir des relations de coopération», selon le communiqué.

Jeudi 5 Septembre 2013

Société

16

EL MOUDJAHID

S ociété 16 EL MOUDJAHID JEUNES VENDEURS DANS LA RUE Quel avenir ? Aucune disposition dans
S ociété 16 EL MOUDJAHID JEUNES VENDEURS DANS LA RUE Quel avenir ? Aucune disposition dans
S ociété 16 EL MOUDJAHID JEUNES VENDEURS DANS LA RUE Quel avenir ? Aucune disposition dans
S ociété 16 EL MOUDJAHID JEUNES VENDEURS DANS LA RUE Quel avenir ? Aucune disposition dans
S ociété 16 EL MOUDJAHID JEUNES VENDEURS DANS LA RUE Quel avenir ? Aucune disposition dans
S ociété 16 EL MOUDJAHID JEUNES VENDEURS DANS LA RUE Quel avenir ? Aucune disposition dans

JEUNES VENDEURS DANS LA RUE

Quel avenir ?

Aucune disposition dans la loi ne protège ces enfants qui travaillent hors du circuit légal, ces garçons et filles astreints à subvenir aux besoins de leurs familles».

L ors d’un entretien qu’il nous a accordé il y a peu de temps, M. Yataguen affirme

«qu’il est primordial d’ouvrir un débat national afin de rechercher les mécanismes efficaces de lutte contre ce phénomène et créer un dispositif spécial pour ces famille dans le besoin» l’inspecteur princi- pal du ministère du Travail recon- naît «qu’il n’existe aucun outil juridique pour les inspecteurs du travail leur permettant d’intervenir dans le cas ou les enfants sont obli- gés par leurs parents à sortir tra- vailler», il rappelle a cet effet, le seul texte de loi qui existe dans ce sens et qui concerne les sanctions auxquelles les parents s’exposent qui n’envoient ou qui ne retirent pas leurs enfants de l’école « une loi qui n’a jamais été appliquée sur le terrain» dévoile M. Yataguen. Notre interlocuteur précise par ailleurs, qu’en l’absence de textes réglementaires, les autorités no- tamment le ministère du Travail a basé ses action sur le travail de sen- sibilisation envers les enfants et les parents. Une commission mixte a, d’ailleurs été mise en place en 2003, présidée par le département de Tayeb Louh et composée de 11 secteurs ministériels dont l’Educa- tion, la Solidarité, la Justice, l’In- térieur , la Formation professionnelle… Ces départements font un tra- vail d’information et de sensibili- sation «mais cela ne suffit plus»

et de sensibili- sation «mais cela ne suffit plus» estime M. Yataguen «Il faut que tous

estime M. Yataguen «Il faut que tous les secteurs engagent une ré- flexion qui doit aboutir à des ac- tions concrètes, le ministère de l’Intérieur devrait par exemple ré- server un quotas de poste de travail pour les parents qui ne travaillent pas et qui ont des enfants a charge, entre deux demandes de travail émanant d’un chômeur célibataire et d’un père de famille sans em- ploi, l’ANEM devrait privilégier le père de famille cela évitera à beau- coup d’enfants de verser dans le monde du travail précocement.»

affirme M. Yatagen. L’inspecteur général va plus loin dans ses pro- positions et suggère que le projet de loi sur la protection des enfants qui, actuellement en gestation et qui a été «provoqué» par la série d’enlèvements et d’assassinats d’enfants «devrait inclure dans ses dispositions un outil fort en direc- tion des enfants qui travaillent et en direction de leur parents non pas pour les sanctionner, mais pour leur venir en aide», estime-t-il. L’Organisation International du travail (OIT) ainsi que le BIT vont

dans le sillage de l’inspecteur du travail puisque les deux institutions considèrent qu’investir dans la protection sociale à travers des so- cles de protection sociale définis au plan national constitue un volet crucial du combat contre le travail des enfants, ce qui englobe aussi l’accès à des emplois décents pour les parents et à l’éduction pour les enfants». Il faut reconnaÎtre que si les pa- rents prennent conscience du dan- ger qui guettent leurs enfants envoyés travailler dans la rue,

n’ont pas toujours le choix et le font même par besoin et parce qu’aucune autre solution ne se pré- sente et n’ont aucune autre res- source. Ces enfants sont dans l’obliga- tion de quitter leurs écoles dès leur jeune âge pour affronter un monde totalement différent et plein de dangers. Ainsi, ils subissent inexo- rablement la pression d’un univers nouveau dans lequel ils ont plongé sans être préparés pour cela. Ils sont contraints d’affronter les adultes, les concurrents, les délin- quants, etc.» Il suffit, en effet , de faire un tour dans les marchés pour constater que des jeunes adoles- cents, en âge d’aller à l’école, va- quent à des occupations au péril de leur frêle jeunesse. Pour endiguer ce problème cru- cial, La Forem a entamé plusieurs démarches. Elles consistent à faire apprendre aux enfants dans les écoles leurs droits ainsi que les lois interdisant toute violation de leurs droits fondamentaux. Cette initia- tive, première du genre, a pour but principal d’informer les enfants en même temps de sensibiliser leurs parents sur les lois et les pénalités qu’ils encourent. A cet effet, des spécialistes de Forem ont donné des cours aux écoliers de certaines régions et mè- nent des campagnes de sensibilisa- tion sur le danger de l’exploitation des enfants.

Farida Larbi

VENTE SUR LES AUTOROUTES

Pare-soleil, parasols proposés aux automobilistes

N os autoroutes sont déviées de leur vocation. Elles ne profitent pas seulement aux automobilistes mais aussi aux affairistes de tous bords qui investissent de plus en

plus ces espaces pour écouler toutes sortes de produits possibles et imaginables aux conducteurs. Il faut dire que le génie de ces derniers ne connait pas de répit. Les usagers des autoroutes ont dû remarque ces jeunes qui se faufilent entre les voitures, mettant souvent leur vie en péril pour proposer aux conducteurs leurs marchandises de fortune. La saison estivale, bien entendu, inspire ces vendeurs à la sauvette, optant pour des articles très utilisés, en cette période de l’année. Des jeunes, en effet, se lancent dans ce créneau, pour mettre à la disposition des usagers des autoroutes tout ce qui attire le consommateur. Des parasols, des tabourets, pare-soleil ainsi que des films solaire pour voitures afin de gagner leur journée. Une initiative qui n’est pas pour déplaire aux conducteurs tant elle leur évite de faire un tour au marché ou aux magasins spécialisés dans ce type de commerce. Le pare-soleil et surtout le film solaire ne laissent pas indifférent une bonne partie des automobilistes qui ralentissent pour se procurer ces «accessoires » précieux et ô combien indispensables. En fait, rien de plus désagréable, et de dangereux, que d'être ébloui en voiture ou de subir les rayons du soleil pendant un long trajet. Ces habitués de l’autoroute proposent ainsi des solutions de protection solaire qui apportent un supplément de confort aux passagers et leur permettent de voyager agréablement en voiture, en été, réduisant ainsi les désagréments, causés par les déplacements. Aujourd’hui, voir ces jeunes versés dans le commerce, opérant sur les voies express n’étonne plus les automobilistes qui ont fini par les accepter et même faire une petite halte à leur niveau pour se procurer un pare-soleil ou même un parasol, avant de prendre la route. A chacun sa manière d’occuper son temps et se faire un peu d’argent. Un job qui n’est pas sans risques pour ces vendeurs à la sauvette qui bravent tous les jours le danger, voire même la mort, avec toute la masse métallique qui emprunte l’autoroute quotidiennement. Samia D

ACCIDENTS DE LA ROUTE

95 morts et 1.169 blessés en une semaine

DE LA ROUTE 95 morts et 1.169 blessés en une semaine 95 personnes ont trouvé la

95 personnes ont trouvé la mort et 1.169 autres ont été blessées dans 582 accidents de la circulation durant la période du 27 août au 2 septembre, indique un communiqué du commandement de la Gendarmerie nationale. Par rapport à la semaine précédente, le

Un vieil obus de guerre a été dé- couvert et détruit à Sbiâat, à une trentaine de kilomètres d’Ain Temou- chent, a-t-on appris hier auprès de la Protection civile.

nombre d'accidents a baissé de 144 tout comme le nombre de morts (-3) et celui des blessés (-

433).

Selon la même source, la wilaya de Guelma vient en tête des accidents meurtriers avec six (6) morts dans un seul accident, suivie

AIN TEMOUCHENT

Un vieil obus découvert sur la plage de Sbiâat

L’obus, dun poids de 60 kg et me- surant 1,20 m, a été rejeté par la mer et découvert, mardi, sur la plage de Sbiâat relevant de la commune de M’said, a précisé la même source.

de Djelfa (4 morts) puis Batna (2 morts). Les principales causes de ces accidents sont la vitesse excessive, les dépassements dangereux, le non respect de la distance de sécurité et de la signalisation et la négligence des piétons.

Les artificiers de la Gendarmerie nationale ont procédé à la destruction de cet engin explosif, dont la date doit encore être déterminée.

Jeudi 5 Septembre 2013

Culture

17

EL MOUDJAHID

Notes de lecture
Notes de lecture

DE LA LITTÉRATURE UNIVERSELLE, PAR RABIA ZIANI

Voyage à travers un recueil de textes choisis

Certaines publications algériennes peuvent parfois se démarquer des autres par le contenu et l’objectif premier qui ont amené leurs auteurs à réaliser un projet d’écriture. Sachant que bon nombre d’écrivains viennent à la littérature pas seulement pour le penchant irrésistible qu’ils ont pour les belles lettres, mais souvent parce que la lecture d’autres ouvrages a imprégné leur vie durant leur culture personnelle en aiguisant leurs idées pour certains sous la forme d’un réel savoir encyclopédique.

Q u’est-ce que la littérature ? Quelles sont les raisons essentielles qui poussent

un homme à produire un texte ? Comment la genèse des diffé- rents mouvements littéraires a-t- elle pu orienter l’histoire de l’humanité ? Autant de questions qui trouvent des réponses à tra- vers les pistes de lecture que pro- pose Rabia Ziani dans son livre sorti en 2012 aux éditions Dah- lab. Si l’auteur, qui eut une longue carrière dans l’enseigne- ment, affirme dans sa courte in- troduction qu’il n’a pas œuvré en rédigeant cet ouvrage à pro- duire un travail avec une inten- tion purement didactique, il n’en demeure pas moins qu’à la lec- ture du livre et à la présentation de ce dernier, nous pensons ici au fonctionnement des chapitres, que le but reste au fond large- ment pédagogique, voire de vul- garisation. L’auteur a sans doute été guidé dans la rédaction de cet ouvrage par le sentiment et la sensation profonde de partager avec son lecteur ses préférences littéraires, avec cette idée origi- nale d’inscrire, pour la première fois, l’écriture algérienne d’ex- pression francophone des ro- manciers et poètes les plus célèbres dans notre pays, dans le contexte beaucoup plus large de l’histoire mondiale de la littéra-

ture, d’où le titre du livre qui

oriente la lecture sur le caractère

universel de nos auteurs. Pour

Rabia Ziani, les générations ac-

tuelles doivent indubitablement se référer aux maitres à penser de la littérature issues d’autres culture et civilisations car sa por- tée globale est d’apporter des discours qui renferment des vé- rités et des lumières libératrices et de développer notre esprit cri-

tique. Il cite à juste titre le phi- losophe français Descartes qui a écrit « La lecture des bons livres est comme une conversation qu’on aurait avec les plus hon-

nêtes gens des siècles passés et

une conversation où ils nous li-

vreraient que le meilleur d’eux- mêmes. ». Le livre qui évoque dans cer-

tains chapitres les misères et la

grandeur de l’écrivain pour en-

suite faire l’éloge de l’esprit phi- losophique qui a prévalu au

XVIII e siècle ou encore des ver-

tus du journal intime et qui par

ailleurs fourmille de citations qu’en bon esthète de l’écriture

nous avons eu beaucoup de plai- sir à lire ou relire, est en fait un recueil de textes qui peuvent s’étaler sur plus d’une page, des

textes d’analyse et des propos de

réflexion sur la littérature et sur- tout la poésie qui vont de Mon- tesquieu à Paul Eluard, de Jean-Jacques Rousseau à Marcel

Proust , de Goethe à Louis Ara- gon, de Tolstoï à Albert Camus en passant plus près de chez nous par le journaliste et écrivain assassiné Tahar Djaout, Rachid Mimouni puis vers de longs pas- sages d’auteurs classiques comme Mouloud Féraoun, Mou- loud Mammeri, Emanuel Roblès et tant d’autres encore. En annexe le lecteur pourra trouver une liste des écrivains al- gériens ayant sorti des publica- tions à la SNED. Terminons enfin sur cette citation de Marcel Proust extraite du «temps re- trouvé» et qui pour l’auteur fait la jonction nécessaire dans son essence salvatrice entre l’Art et la vie : «La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c’est la littérature vécue, cette vie qui, en un sens, habite chaque instant dans tous les hommes aussi bien que chez les artistes (…) Notre vie est aussi la vie des autres, car le style pour l’écrivain, aussi bien que la cou- leur pour le peintre, est une ques- tion non de technique mais de vision. Il est la révélation, qui se- rait impossible par des moyens directs et conscients, de la diffé- rence qualitative qu’il y a entre dans la façon dont nous apparait le monde.»

Lynda Graba

dont nous apparait l e m o n d e . » Lynda Graba ANIMATION THÉÂTRALE

ANIMATION THÉÂTRALE À ORAN

Le personnage féminin à l’honneur

L e personnage féminin est à l'honneur à travers plusieurs pièces théâtrales programmées

pour le mois en cours au Théâtre ré- gional Abdelkader-Alloula d'Oran (TRO), a-t-on appris auprès de cette structure culturelle. Le personnage fé- minin constitue le rôle principal dans la plupart des œuvres à l'affiche du TRO, à l'instar de l'épopée "Wafia" qui met en exergue la dimension du sacrifice consenti par le peuple algé- rien durant la lutte de libération et la notion de la fidélité au serment fait aux glorieux martyrs de la Révolu- tion. Production récente du TRO, "Wafia" est interprétée par une di- zaine de jeunes artistes à l'instar de la jeune Zaouche Bahria qui campe le personnage principal et de la chan- teuse en herbe Ould Mohand Celia, âgée de 13 ans. Cette pièce dont la gé- nérale avait été donnée avec succès le 18 mai dernier à Oran, est la deuxième création artistique du TRO dans le cadre de la célébration du 50 e

anniversaire de l'indépendance natio- nale, après "El-Mechaal" (Le flam- beau) jouée en janvier. Écrite par Kaddour Benkhamassa, adaptée par Bouziane Benachour et mise en scène par Abdelkader Belkaïd, "Wafia" a été, pour rappel, présentée à la dernière édition du Festival natio- nal du théâtre professionnel d'Alger. De son côté, la dramaturge Malika Youcef a choisi de présenter sa nou- velle œuvre "Aourak hayati" (Feuilles de ma vie) dont la représentation gé- nérale est fixée pour jeudi prochain. Elle raconte l’histoire de Zoulikha, une scénariste en quête d'un parte- naire pour réaliser son projet, sillon- nant pour ce faire différents pays, mais en vain. Un jour, elle reçoit l'ap- pel téléphonique tant attendu de la part d’un producteur lui annonçant la bonne nouvelle qui va la faire sursau-

lui annonçant la bonne nouvelle qui va la faire sursau- ter de joie. Une joie de

ter de joie. Une joie de courte durée toutefois car ce même producteur lui signifiera plus tard le rejet de son texte par la commission de

public du TRO est égale-

ment convié à découvrir une autre pièce intitulée "Hadjer", réalisée par

Aouni Ahmed qui propose une his- toire sur le thème des droits des femmes en général et des femmes ru- rales en particulier. Les enfants ne sont pas en reste dans le programme du TRO qui prévoit à leur intention plusieurs spectacles comme "El-assad

lecture

Le

oua el-hattaba" de Mourad Senouci, "El houta oua el jirane" de Missoum Medjahri et "El-khalia" d'Ahmed Be- nallam et Mohamed Yabdri. Un concert de musique avec l'Orchestre symphonique d'Alger et des après- midi poétiques figurent également au menu de ce programme mensuel du TRO qui sera clôturé le 30 septembre par la générale d'une nouvelle créa- tion intitulée "Ma baed el-ghad", de Taleb Mohamed Amine.

APS

ÉCHANGES CULTURELS INTERWILAYAS

Valorisation du patrimoine culturel et archéologique skikdi

Valorisation du patrimoine culturel et archéologique skikdi L a semaine culturelle de la wilaya de Skikda,

L a semaine culturelle de la wilaya de Skikda, ouverte, lundi soir, au complexe culturel d'Aïn Témouchent, propose au public de cette wilaya de l'ouest du pays un programme aussi riche que

varié. Mettant en relief l’important patrimoine culturel et archéologique de l’époque romaine de Skikda, anciennement dénommée ''Rusicade'', cette manifestation a pour but de faire connaître les différents aspects du patrimoine culturel de la région, a indiqué M. Attia Bachir, chef de la délégation hôte. Une exposition sur les différents produits artisanaux de cette région a été inaugurée en cette circonstance. Le public témou- chentois aura l’occasion de découvrir les travaux d’un artisan en ma- cramé, M. Sioussiou Slimane, qui lui ont valu, entre autres, les félicitations des ministres de la Culture et du Tourisme, lors du dernier Salon national de l’ANGEM organisé début juillet dernier à Alger. C’est le cas également des poteries de Melle. Châalane Zahia, qui ont attiré l’attention des visiteurs. Cette artiste a souligné que sa ville natale de Skikda est l’une des régions du pays les plus attachées à son artisanat et recèle un patrimoine très riche dans ce domaine. L’art culinaire et ses plats les plus populaires, comme le ''Maghlout'' un couscous à base d’orge et de farine, figurent, également, en bonne place de cette mani- festation aux côtés des gâteaux et autres ''Trid''. Lors de la cérémonie d’ouverture, les intervenants ont mis l’accent sur les objectifs de ces échanges inter wilayas, notamment, la préservation de ces valeurs cul- turelles et la lutte contre leur extinction. Les expositions comportent, par ailleurs, une splendide mosaïque d'objets, comme des pièces de mar- bre bien taillées (cendriers, des sphères polies et d'autres objets de dé- coration), des tableaux de peinture, des ustensiles de cuisine en bois bien façonnés, des habits traditionnels baroques, des instruments de mu- sique, des jarres et des cruches. Le programme de la semaine comporte également, des conférences littéraires et des récitals poétiques, en plus de représentations théâtrales et musicales, destinées en particulier pour les enfants, par la troupe ''El-Basma''. APS

Vie pratique

EL MOUDJAHID

29

Vie religieuse CONDOLÉANCES Horaires des prières de la journée du Jeudi 29 Chaoual 1434 correspondant
Vie religieuse
CONDOLÉANCES
Horaires des prières de la journée du Jeudi 29 Chaoual 1434
correspondant au 5 Septembre 2013 :
- Dohr
12h47
- Asr
16h23
- Maghreb
19h14
- Ichaa……
……
20h34
Vendredi 30 Chaoual 1434
correspondant au 6 Septembre 2013 :
- Fedjr 04h54
- Chourouq
06h23
LEVANTINAINGENIERIA
Y CONSTRUCCION SL
Cherche pour sa direction
à Alger un
TECHNICIEN/NE D´ÉTUDES DES
PRIX À ALGER- SECTEUR BTP
M. Mohamed Salah BOULTIF, Président-directeur général de
la Compagnie Air Algérie, le secrétaire général, les directeurs
centraux et régionaux, l’ensemble du personnel et des
partenaires sociaux, très affectés par le décès de
M. MOHAMEDI Ali, technicien supérieur en aéronautique, à
la Direction régionale d’Oran, présentent à toute sa famille, leurs
condoléances les plus sincères, et les prient de trouver à travers
ce message l’expression de toute leur sympathie en cette
douloureuse circonstance.
Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte
Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis.
EXIGENCES DU POSTE :
El Moudjahid/Pub
ANEP 540129 du 05/09/2013
- Formation supérieure en génie civil ou
architecture. Permis de conduire
obligatoire. Parfaite maîtrise de la
langue française et arabe, anglais et
espagnole souhaitable.
AVANTAGES :
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTèRE DES RESSOURCES EN EAU
AGENCE NATIONALE DES BARRAGES ET TRANSFERTS
- Évolution de carrière, rémunération
attractive, incorporation dans une
société espagnole en développement
international.
AVIS D'INFRUCTUOSITE
Transmettre votre CV à
santiago.salvador@lic-sl.com
El Moudjahid/Pub du 05/09/2013
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Conformément aux dispositions de l'article 44 du décret présidentiel
n°10/236 du 07 octobre 2010 modifié et complété portant réglementation des
marchés publics, les œuvres sociales du comité de participation de l’Agence
Nationale des Barrages et Transferts informe l'ensemble des
soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres national restreint n°02/2013
relatif à “l’accomplissement de l'Omra pour le personnel du siège de
l’Agence Nationale des Barrages et Transfert”, lancé par l’Agence
Nationale des Barrages et Transferts, a été déclaré infructueux.
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
El Moudjahid/Pub
ANEP 539547 du 05/09/2013
Kamal oulmane — Achour cheurfi
diRectioN geNeRAle
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
diRectioN de lA RedActioN
ENTREPRISE REGIONALE DE GENIE RURAL -AURES
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
internet : http://www.elmoudjahid.com
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
AVIS D'INFRUCTUOSITE
BUReAUX RegioNAUX
coNStANtiNe
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
oRAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRdJ BoU-ARReRidJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
Sidi Bel-ABBeS
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BeJAiA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
tiZi oUZoU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
tleMceN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MAScARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
ceNtRe AiN-deFlA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBlicite
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
AlgeR : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
En application du décret présidentiel n°10/236 du 07/10/2010
portant réglementation des marchés publics, l'ERGR Aurès
(Direction de Gestion des Pépinières) déclare l'infructuosité
de l'appel d'offres national ouvert n°02/DGP/2013 du
29/07/2013 relatif à la fourniture et l’installation de (04) serres
d'ombrage 2400 m 2 chacune et (01) serre chauffée de 400 m 2
paru sur les quotidiens ENNASR du 29/07/2013 et EL
MOUDJAHID du 04/08/2013.
El Moudjahid/Pub
ANEP 8980 du 05/09/2013
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABoNNeMeNtS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
coMPteS BANcAiReS
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Office Public de Vente aux enchères et évaluation
Maître RAHALI Hacène Commissaire-Priseur
Près le Tribunal d'Alger 193, Rue Mohamed-Belouizdad Alger
Mob: 0770 50 98 23 // 0550 22 79 07
AVIS DE VENTE AUX ENCHERES PUBLIQUES
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
iMPReSSioN
Edition du Centre :
Il sera procédé le mercredi 11/0912013 à 10h00 dans la salle des ventes du Com-
missaire-Priseur au 193 Rue Mohamed-Belouizdad Alger, à une vente aux enchères
publiques avec admission de soumissions cachetées du matériel appartenant à SGP
TP SINTRA d’Alger.
Société d’impression d’Alger (SiA)
Edition de l’Est :
Lot
Désignation
Obs.
Société d’impression de l’est, constantine
Edition de l’Ouest :
Véhicule RENAULT CLIO Classic mat 05523-102-16 très bon état
01
Avec C.G
Société d’impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
Véhicule RENAULT CLIO Classic mat 05520-102-16 très bon état
Unité d’impression de ouargla (SiA)
diFFUSioN
centre : EL MOUDJAHID
tél. : 021 73.94.82
est : SARl “SodiPReSSe” :
02
Avec C.G
Véhicule TOYOTA Corolla mat 11496-199-16 très bon état+lot important
03
Avec C.G
d’équipement informatique et moblier de bureau (voir Listing)
tél-fax : 031 92.73.58
ouest : SARl “SdPo”
tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tdS”
tél-fax : 029 75.02.02
France : iPS (international Presse Service)
tél. 01-46-07-63-90
Conditions de vente : Listing et bon de visite à retirer auprès de notre Office, sou-
missions à déposer la veille de la vente, versement d’une caution de 21% non-rem-
boursable en cas de désistement, le complément de payement dans trois 03 jours
l'acheteur est soumis aux droits et taxes conformément au décret exécutif 97/33.
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation
El Moudjahid/Pub du 05/09/2013

DECES

La famille Ben-Khaznadji de Châteauneuf, les parents et alliés ont la tristesse de faire part du décès de leur doyen Mohamed, 94 ans, à la suite d’une longue vie bien remplie. L’inhumation a eu lieu le vendredi 9 août au cimetière Bensellem à Béni-Messous. Nous remercions vivement tous ceux qui ont pu s’associer à ce triste événement. “ A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.”

El Moudjahid/Pub du 05/09/2013

CONDOLEANCES

Le Président et l’ensemble des membres de 1'Association Nationale M.A.L.G, très affectés par le décès du regretté GHERBI Mohamed officier de l'ALN, ex-membre de la Direction des Transmissions Nationales (MALG), présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. »

El Moudjahid/Pub du 05/09/2013

SGP PRODA GROUPE INDUSTRIEL ONAB EPE-GROUPE AVICOLE DE L'OUEST/ORAVIO - SPA Capital social : 2 703 000 000 DA RC n°0782185 - B- 00 Siège social : Route du Port la Salamandre - Mostaganem Tél.: 0 45 30 84 07/08/13 Fax : 0 45 30 84 15/18 Email: gaoravio2000@yahoo.fr

Avis de prorogation de délai

Conformément aux dispositions de la réglementation des marchés, le Groupe Avicole Ouest informe l'ensemble des soumissionnaires ayant retiré le cahier des charges relatif à l'Avis d'Appel d'Offres Ouvert National et International n°0/DED/GAO/2013 portant sur la fourniture et pose des équipements abattoirs avicoles. paru sur les quotidiens El Djamhouria et El Moudjahid, que la date limite de dépôt des offres prévue le 1 er septembre 2013 à 16h00 est prorogée au dimanche 22 septembre 2013 à 16h00. Les soumissionnaires sont cordialement invités à l'ouverture des plis des offres techniques et commerciales le lundi 23 septembre 2013 à 09h30 au niveau du siège du Groupe Avicole de l'Ouest / Sis Route du Port, la Salamandre - Mostaganem.

El Moudjahid/Pub

ANEP 990 du 05/09/2013

Demandes d’emploi

Jeune homme célibataire, 24 ans, licencié en sciences commerciales et financières Option: marketing (ESC) Ecole supérieure de commerce, travaille comme commercial, expérience 2 ans, cherche emploi : commercial dans les assurances. Tél.: 0551 91 02 31

——0o0——

J.H. 34 ans cherche emploi dans un café ou restaurant comme plongeur au

niveau dAlger. Tél. : 0794 89.98.60

——0o0——

JH possède véhicule récent 207 2012, dégagé du S.N., sérieux, ponctuel cherche emploi avec son véhicule chez famille privée ou société étatique. Libre de suite. Tél.: 0774 99 34 10

——0o0——

Jeune fille cherche emploi dans le domaine archéologie (musée) ou bien dans un autre domaine. Tél.: 0797 83.12.85

El Moudjahid/Pub du 05/09/2013

Jeudi 5 Septembre 2013

Sports

30

EL MOUDJAHID

ELIMINATOIRES DU MONDIAL 2014

Les Verts à pied d’œuvre à Sidi-Moussa

La sélection nationale est depuis mardi en regroupement à Sidi-Moussa. Les Verts y prépareront le prochain Algérie-Mali, dernier match des éliminatoires au Mondial 2014, qualificatif pour le match de barrage, dernier écueil avant le Brésil.

L plupart des joueurs

retenus pour ce stage ont répondu présent,

avant-hier, y compris Ishak Belfodil et Saphir Taïder qui avaient joué l’avant-veille avec l’Inter de Milan. Etaient aussi présents Hassan Yebda (Granada CF, Espagne) qui retrouve la sélection d’Algérie après plus d’une année et demie d’absence, due d’abord à une grave blessure au genou, puis à une méforme qui a fait qu’il ne joue pas très souvent en club. Son début de saison abouti, couronné par trois titularisations, une passe décisive et un but, Vahid Halilhodzic est convaincu de le rappeler, d’autant que le sélectionneur national a regretté à chaque match perdu l’absence de son milieu de terrain capable de jouer aussi bien à la récupération qu’à la construction du jeu. « Je suis très heureux de retrouver la sélection. Cela fait un moment que je n’ai plus été appelé, ce qui fait que les retrouvailles ont été chaleureuses. Je n’ai jamais rompu le lien avec la sélection. Je suis resté au courant de ce qui s’y passe. Ceci pour vous dire que je n’ai jamais désespéré de revenir un jour », a fait savoir l’ex-milieu de terrain de Naples à son arrivée à l’aéroport. Le groupe des Verts (Ghilas, Taïder, Belfodil, Lacen, Cadamuro, Brahimi, Mbolhi, Feghouli, Mostefa et Medjani, ndlr) était flanqué d’une nouvelle recrue : Fethi Harek. Le latéral gauche de Bastia vient

a

remplacer au pied levé Fawzi Ghoulem qui a été reversé en réserve à l’AS Saint Etienne. Harek a été aussi retenu pour sa polyvalence, capable de jouer à gauche et à droite de la défense, mais aussi dans l’axe. « C’est un honneur d’être rappelé. Cela fait un moment que je ne suis pas revenu. Je n’ai pas d’appréhension pour autant. Je sais que je serai entouré de joueurs avec une très bonne mentalité. Je vais vite m’adapter au groupe », a fait savoir l’arrière-gauche qui attend de rencontrer le staff technique pour une discussion franche sur son avenir chez les Verts. Ceux-ci se sont entraînés une première fois, mardi après-midi à Sidi- Moussa. Une séance assez légère consacrée au décrassage. Tout le monde y a pris part à l’exception de Lyassine Cadamuro qui ne devrait pas être retenu pour le reste du stage. Le défenseur de la Real Sociedad (Liga, Espagne) devait quitter Alger hier dans l’après-midi. Azzedine Doukha, blessé au doigt s’est contenté lui aussi de soins. Enfin, Adlène Guedioura qui concluait, mardi matin, son transfert à Cristal Palace (Premier League, Angleterre) n’est arrivé qu’hier dans l’après- midi. Le groupe se mettra dès aujourd’hui à préparer le prochain Algérie-Mali avec l’ambition de terminer la campagne en beauté. A. Benrabah

de terminer la campagne en beauté. A. Benrabah Kadir et Boudebouz s’engagent, Ghoulam et Djebbour

Kadir et Boudebouz s’engagent, Ghoulam et Djebbour prennent la « voie de garage »

L es dernières heures du mercato ont apporté de bonnes nouvelles pour certains internationaux et moins bonnes, voire carrément mauvaises pour d’autres. Ryad

Boudebouz, qu’on a annoncé un peu partout depuis deux ans, s’est finalement casé. Il n’est pas allé à l’Inter Milan (Italie) ni à Liverpool (Angleterre) où il était pressenti à un moment. Le désormais ex-meneur de jeu de Sochaux s’est engagé lundi soir pour trois saisons à Bastia. West Ham (Premier League) s’est manifesté dans la soirée, mais quand l’offre est tombée sur le bureau du FC Sochaux, l’Algérien s’était déjà engagé avec Bastia. Un cap de passé pour la pépite sochalienne qu’on attendait néanmoins à un palier supérieur, vu son talent et sa notoriété. Avant lui, Foued Kadir, prédestiné à la voie de garage à l’Olympique de Marseille, a filé à Rennes. Le milieu offensif algérien est parti sous forme de prêt d’une année avec une option d’achat. Un bon point de chute pour l’ex-joueur de Valenciennes qui avait besoin de temps de jeu pour retrouver sa place en sélection nationale, sa place pour le Mondial étant en jeu. A l’opposé, Rafik Djebbour ne s’est pas casé. L’ex-attaquant de l’Olympiakos le Pirée (Grèce) a négocié en Turquie et en Espagne, mais il n’a pas trouvé d’accord. Selon les échos qui ont

filtré, l’attaquant aurait mis la barre très haut. Il revendiquait pas moins d’un million huit cent mille euros nets par an, un effort qu’aucun club n’a voulu, a priori consentir. En Espagne, l’attaquant algérien a refusé de passer une visite médicale poussée, une blessure récurrente au genou étant suspectée chez lui. Rafik Djebbour pourrait encore signer en Championship (Angleterre) où le mercato est encore ouvert ou à défaut dans un pays du Golfe. L’autre déception reste incontestablement Ghoulem qui risque de passer une saison blanche à Saint-Etienne. L’arrière-gauche algérien est reversé depuis la reprise à la réserve et ne risque pas de retrouver l’équipe pro de sitôt, ses rapports avec Galtier s’était sensiblement détériorés depuis qu’il a manifesté avec insistance ses envies d’ailleurs. L’Algérien avait une chance de signer au Torino (Serie A, Italie), mais la clause libératoire de l’Algérien a été fixée à quelque 5 millions d’euros. Le club italien a refusé de consentir un tel effort. Du coup, Goulem va devoir cohabiter avec Galtier sous peine de passer une saison avec la réserve. Une telle issue risque tout simplement de lui faire quitter sa place en sélection en cas de qualification au Mondial 2014.

A. B.

TENNIS
TENNIS

US Open

Serena et Djokovic en rouleaux compresseurs

L N.1 mondiaux Serena

Williams et Novak Djo- kovic ont joué les rou-

leaux compresseurs mardi à l'US Open, humiliant deux Es- pagnols sans défense. Serena a été la plus cruelle : en quart de finale, elle a infligé un 6-0, 6- 0 piquant à Carla Suarez le jour de ses 25 ans. La tenante du titre a mis 52 minutes à concoc- ter ce gentil cadeau d'anniver- saire. L'Américaine de 31 ans, en quête d'un 17 e titre du Grand Chelem et d'un cinquième US Open qui ferait d'elle l'égale — statistiquement — du Suisse Roger Federer, rencontrera Li Na (N.5) pour une place en fi- nale. La Chinoise, qui n'avait encore jamais atteint le dernier carré à New York, peut se pré-

parer au pire : elle reste sur sept défaites consécutives depuis 2009 face à Williams. En cinq matches à Flushing Meadows, cette dernière a assumé son sta- tut d'immense favorite en concédant un total de treize jeux, soit 2,6 jeux par match, passant en moyenne 70 minutes sur le court, ce qui relève du jeu de massacre et de la promenade de santé. Et l'Américaine ne compte pas s'arrêter là. "J'es- père que ce n'est pas mon meil- leur tennis. Il y a de la place pour s'améliorer", a-t-elle ainsi déclaré après sa démolition en règle de Carla Suarez, tout de

même 20e mondiale

"Les

conditions étaient difficiles à

es

20e mondiale "Les conditions étaient difficiles à es cause du vent, elle (Suarez) n'a pas joué

cause du vent, elle (Suarez) n'a pas joué à son niveau. Moi, ça fait 50 ans que je joue ce tour- noi (rires), donc je me suis ha- bituée aux conditions", a ajouté Williams, qui affiche un bilan ahurissant depuis qu'elle s'est mise à travailler avec l'entraî- neur français Patrick Mourato- glou en juin 2012 : 95 victoires, 5 défaites et 12 titres dont trois du Grand Chelem (Wimbledon 2012, US Open 2012, Roland- Garros 2013) et l'or olympique. Djokovic a effectué une dé- monstration presque aussi im- pitoyable en 8 e de finale face à Marcel Granollers, le 43 e joueur mondial. Le Serbe n'a mis que 1h19 à corriger l'Espagnol 6-3, 6-0, 6-0. Le N.1 mondial a no- tamment gagné ses 25 premiers de service et seize des dix-sept

derniers jeux du match. Hewitt avait les cartes en mains "dans les deux derniers sets (où Gra- nollers a marqué seulement 15 points), j'ai probablement joué un des meilleurs tennis de ma carrière à l'US Open, ça arrive au bon moment du tournoi", a dit Djokovic, qui n'avait laissé que quatre jeux au Portugais Joao Sousa (95e) au 3 e tour et n'a pas perdu un set dans le tournoi, comme Rafael Nadal (N.2). Pour chercher à atteindre le dernier carré pour la sep- tième fois consécutive à New York, il rencontrera le Russe Mikhail Youzhny, 24 e mondial, qui a mis fin au bon parcours de l'Australien Lleyton Hewitt. Le N.1 mondial, tombeur surprise de l'Argentin Juan Martin Del Potro (N.6) au 2 e tour, a eu

toutes les cartes en main face à Youzhny, mais s'est incliné en cinq sets et a gâché trop d'occa- sions en fin de match pour es- pérer prolonger l'aventure. L'Australien de 32 ans a mené 4-1 dans la quatrième manche mais a encaissé six jeux d'affi- lée et a ensuite mené 5-2 dans le cinquième set, servant pour le match à 5-3, mais a concédé cinq jeux de rang. Après avoir subi quatre opérations depuis 2008 (les deux hanches, le pied et un orteil), Hewitt a toutefois étonné New York par son en- thousiasme intact pour le sport qui a fait sa gloire dans la pre- mière moitié des années 2000, ressuscitant les qualités de bat- tant qui en ont fait un double vainqueur en Grand Chelem.

KARATE
KARATE

CHAMPIONNAT D’AFRIQUE (JEUNES CATÉGORIES) :

Les karatékas algériens dominent la compétition

L es sélections

algériennes de

karate-do cadets,

juniors et espoirs (filles- garçons) ont dominé les épreuves du championnat d’Afrique des jeunes catégories, disputé du 26 août au 2 septembre à Tunis, en décrochant un total de 31 médailles dont 13 en or. L'Algérie a terminé la compétition à la première place au tableau des médailles, devançant la Tunisie (30 médailles dont 9 en or), et le Maroc (16 médailles dont 8 en or). Onze pays ont pris part à la compétition. Les athlètes algériens qui ont pris part aux épreuves de kata par équipes et individuel et de kumité individuel en filles et garçons, ont également remporté 13 médailles d'argent et cinq en bronze. Chez les cadets, les Algériens se sont adjugé 7 titres continentaux (5 garçons, 2 filles) et quatre médailles d'argent (2 garçons, 2 filles). En juniors, les garçons ont remporté 6 médailles (2 or, 2 argent et 2 bronze), alors que les filles se sont contentées de trois médailles d'argent et une en bronze. En espoirs, les

Algériens ont décroché deux titres de champion d'Afrique chez les filles, outre quatre médailles d'argent (2 filles, 2 garçons) et deux en bronze (garçons). Les karatékas algériens se sont également distingués dans les épreuves de kata par équipes où ils ont remporté le titre continental chez les filles et les garçons. Le championnat d’Afrique des jeunes catégories a vu la participation de l'Algérie, la Tunisie, le Maroc, l'Afrique du Sud, le Sénégal, le Bostwana, la Libye, la Côte d'Ivoire, le Rwanda, le Congo et le Burkina Faso.

TABLEAU DES MÉDAILLES: Pays or arg. bro. total 1. Algérie 13 13 5 31 2.
TABLEAU
DES
MÉDAILLES:
Pays or arg. bro. total
1. Algérie 13 13
5
31
2. Tunisie’ 9
9
12 30
3.
Maroc’
8
4
4
16
4.
Afr.du Sud
1
1
13
15
5.
Sénégal’0
3
3
6
6. Botswana
0
1
2
3
7. Libye
0
0
9
9
8. Côte d'Ivoire 0 0
6
6
9. Rwanda
0
0
4
4
10. Congo 0
0
2
2
11. Burkina Faso 0 0 0 0.

Jeudi 5 Septembre 2013

Sports

31

EL MOUDJAHID

LIGUE1 (3 e JOURNÉE)

Quatre sur un fauteuil

Cette journée a été très prolifique en buts, puisqu'on a scoré à 21 reprises. C'est plus que lors de la première journée (19 buts). On peut dire que les différents protagonistes ont mis le paquet pour ne pas perdre.

L leader, le MC Alger, qui a joué sans

Bouguèche, Gharbi et Kacem, blessés, n'a pas réussi à rééditer ses performances

concrétisées jusque-là. Certes, il a raté le coche suite au penalty inscrit par Djallit, mais les Hamraoua, et malgré l'expulsion de Nessakh, parviendront, de la tête, à ouvrir le score par Bouaïcha. Un nul qui ne fait pas les affaires du MCA qui perd sur le carreau deux points. Il est ainsi rejoint par plusieurs clubs comme la JSK, la JS Saoura et le CSC. Les "Canaris", qui ont

à faire un long déplacement à Aïn M'lila, ont

réussi à faire le plein sur un but en fin de pre- mière période d'Ebossé. Là, le coach de la JSK n'a pas manqué d'afficher sa joie et sa satisfac- tion. Néanmoins, il ne comprend pas pourquoi certains veulent "chahuter" la sérénité du groupe. C'est le deuxième succès ramené de l'extérieur par la JSK. C'est une équipe qui évo- lue mieux hors de ses bases. La JS Saoura conti- nue à faire sensation et ce, malgré le fait que l'équipe de Béchar joue à l'extérieur pour la deuxième fois de suite. Après le nul imposé à Bejaia devant le nouveau promu le MOB (1-1), ils viennent de battre les Eulmis sur un second but de Zaoui. Les locaux, par contre, concèdent leur deuxième défaite à domicile. Ce qui com- mence à inquiéter ses supporters. Le champion d'Algérie, l'ESS, est allé faire la loi au stade du 20-Août devant le CRB sur le score de 2à1. Les Sétifiens qui joueront ce ven- dredi, au stade du 8-Mai-45, face au MCO pour le compte du match en retard de la 2 e journée feront tout pour gagner et prendre les rênes en solo avec neuf points. L'ESS a remporté deux victoires à l'extérieur. Ce qui nous donne un aperçu sur les grandes intentions de cette for- mation. Au stade Bologhine, le CABBA a créé l'exploit en battant en bonne et du forme l'USMA qui a pourtant laissé une très bonne im- pression lors du choc de la 2 e devant la JSK au stade du 1 er -Novembre (0-0). Dès le début, les Bordjis par Tiaïba sur penalty ouvriront le score, mais les Usmistes, en seconde mi-temps arriveront à rétablir l'équilibre par Khoualed. Il faut mettre en exergue qu’ils ont raté un penalty par Ziaya qui a été sifflé par le public algérois. Ce n'est qu'un "pétard mouillé", puisque les "vi- siteurs" ajouteront un 2 e but par Tiaïba et un 3 e but par le Tunisien Mesfar dans le temps addi-

e

un 3 e but par le Tunisien Mesfar dans le temps addi- e tionnel. Un 3à1

tionnel. Un 3à1 qui montre le "naufrage » us- miste dans cette rencontre où il y eu aussi l'ex- pulsion de Boudebouda (cumul de cartons). Les Bordjis de Rachid Belhout comptent déjà cinq points, mieux que le pactole de l'USMA. A Brakni, les fans de l'Arbaâ et de l'USMH ont été les témoins d'un véritable exploit qui a laissé tout le monde pantois. En effet, le nouveau promu, le RC Arbaâ qui n'a pas encore gagné a de quoi se méfier de l'USMH qui ne pouvait nullement concéder une troisième défaite consécutive.

Tout le monde a pensé que les "Jaune et Noir" allaient se refaire une nouvelle santé face au RC Arbaâ. Sur le terrain, les présents ont vu une très bonne équipe de l'Arbaâ bien drivée par Chérif El-Ouazzani. Finalement, le nouveau promu, et, malgré l'égalisation des Harrachis a réussi à ajouter un deuxième but celui de la vic- toire réussi par Abdelkadous. Le forcing des Harrachis n'a pas suffi pour renverser la situa- tion en leur faveur. Une défaite qui ne peut qu'accroître la "crise" et le doute au sein de cette équipe. Cela fait longtemps que l’USMH n’a

MISE À JOUR : ESS – MCO DEMAIN (18H)

Sétif pour prendre les commandes

Les Sétifiens qui occupent la 5 e place avec six points à un point du quatuor de tête auront face à eux demain dans leur fief du 8-Mai-45 la formation oranaise du MCO, accrochée, à do- micile, par le MCA (1-1). Une victoire des locaux, ce qui est tout à fait probable les propulse- raient à la tête de la Ligue. Pour le moment, l’ESS compte deux victoires en deux sorties. Attention, cependant, à l’excès de confiance.

H. G.

USMA

Un faux pas inattendu

l’excès de confiance. H. G. USMA Un faux pas inattendu L Usmistes ont surpris tous les

L Usmistes ont surpris

tous les observateurs en se faisant battre

assez nettement par les Bord- jis du CABBA dans leur fief de Bologhine. C’est surtout l’ampleur du score qui a in- quiété les fans du MCA. Pourtant, l’USMA a fourni une très bonne prestation face à la JSK. Ce qui a sus- cité des critiques favorables auprès des spécialistes. Voilà que l’équipe de Soustara re- tombe dans ses travers en se faisant battre contre toute at- tente face à une équipe du CABBA qui n’a jusque-là

inscrit aucun but. Elle a « tiré

à blanc » à deux reprises

contre le CSC et le MCEE à domicile (0à0). L’équipe drivée par Rol- land Courbis n’a pas réussi à emballer le match ou au

es

moins faire en sorte d’obliger son adversaire à battre en re- traite. Face à la passivité de l’équipe locale, les « visiteurs » se sont enhardis en parve- nant d’abord à ouvrir la marque par Tiaïba avant d’empêcher les camarades de Zemmamouche de trouver la faille. Les Usmistes ont même raté l’occasion de re- joindre les vestiaires avec une égalisation méritée, mais Ziaya n’a pas réussi à trans- former le penallty dont ils a bénéficié. Leurs coups de boutoir furent récompensés par une égalisation signée Khoualed sur un service de

Fahem Bouazza, le métro- nome de cette formation de l’USMA. Cette égalisation au lieu de remettre les « Rouge et Noir » sur les bons rails a provoqué plutôt une

réaction énergique de la part des poulains de Rachid Bel- hout. Ils ajouteront un deuxième signé Tiaïba qui corse ainsi la note. Les Us- mistes sont alors groggy. Tout le monde, même si la déception était visible sur les visages des fans de ce club, pensaient que leurs préférés pourraient égaliser une se- conde fois. Néanmoins, le Tunisien de cette équipe bordjie, Mesfar Oussama prendra toute la défense de vitesse avant de battre Zem- mamouche. Les carottes étaient définitivement cuites. Il ne restait que les yeux pour pleurer. Notons l’expulsion de Boudebouda pour cumul de cartons. Cette défaite la première depuis le démarrage du championnat national de Ligue1 suscité déjà le cour- roux des fans usmistes à quelques jours d’affronter l’USMH, une équipe en be- soin pressant de points après trois défaites consécutives. Il est urgent pour l’ensemble « Rouge et Noir » de se ressai- sir avant que le doute ne s’y installe au sein de cette for- mation qui a pourtant main- tenue tous ses joueurs de la saison écoulée à quelques éléments près. Une défaite qui va obliger les dirigeants à réagir afin de remettre l’équipe sur les bons rails. Car ce « déraillement » a étonné plus d’un. Hamid G.

USMH ET CRB AÏN-AKROUN

Aucun point marqué

USMH ET CRB AÏN-AKROUN Aucun point marqué Ces deux équipes n’ont pas encore inscrit le moindre

Ces deux équipes n’ont pas encore inscrit le moindre point depuis le démarrage de l’ac- tuel exercice le 24 août dernier. Elles ont en- caissé trois défaites consécutives en autant de matchs. Un début de saison des plus incroya- bles, notamment pour les Harrachis qui repré- senteront notre pays pour la Ligue des champions d’Afrique. On ne peut pas dire que c’est la meilleure des manières pour les « Jaune et Noir » de commencer la présente sai- son. Ils risquent même de subir davantage la pression de leurs supporters. Pour le nouveau promu le CRB Aïn-Fakroun, on peut dire que son apprentissage est jusque-là très difficile. Toutefois, cette équipe qui ne joue pas sur son terrain, peut se réveiller par la suite, car elle joue bien. Par manque d’expérience, cepen- dant, elle se fait toujours battre sur le fil. H. G.

pas connu un tel début de saison. A Bejaia, l'équipe de Noureddine Saâdi n'arrive toujours pas à gagner. Le but de Coulibaly sur penalty dès la 7 e mi- nute n'a fait que susciter le suspense. Celui-ci n'a pas tellement duré, puisque Daham, l'ex-Us- miste, égalisera pour les Chélifiens dès la 25 e minute. Notons l'expulsion de Meziane Ighil. La 4 e journée a été reportée au 14 septembre en raison du match Algérie-Mali comptant pour la 6 e et dernière journée des éliminatoires du mon- dial 2014. L’USMH et le CRB Aïn Fakroun sont, pour le moment, les seules équipes à n’avoir pas inscrit le moindre point. Elles au- ront un peu de répit pour se reprendre, mais rien ne sera facile pour eux. Hamid Gharbi

Résultats

CS

Constantine - MO Bejaia

2 - 1

MC

Oran - MC Alger

1 - 1

JSM

Bejaia - ASO Chlef

1 - 1

CRB Aïn Fekroun - JS Kabylie

0 - 1

USM Alger - CA Bordj Bou-Arréridj 1 - 3

RC Arbaa - USM El Harrach

2 - 1

CR

Bélouizdad - ES Sétif

1 - 2

MC

El Eulma -JS Saoura

1 - 2

Classement Pts J 1. JS Saoura 7 3 . JS Kabylie 7 3 . MC
Classement
Pts
J
1.
JS Saoura
7 3
. JS Kabylie
7 3
. MC Alger
7 3
.CS Constantine
7 3
5. ES Sétif
6 2
6. CA Bordj Bou-Arréridj
5 3
7. USM Alger
4 3
8. MC Oran
4 2
9. ASO Chlef
4 3
. RC Arbaa
4 3
11.CRB
3 3
12. JSM Bejaia
2 3
13. EL Eulma
1 3
14. MO Bejaia
1 3
15. Aïn Fekroun
0 3
. El Harrach
0 3

LIGUE 2 (3 e JOURNÉE)

L’O Médéa

en appel

L’ O Médéa, le leader actuel de cette di- vision, aura à effectuer un difficile dé- placement à Batna pour y affronter

une équipe du CAB qui veut se ressaisir après deux défaites consécutives. Le fait d’avoir ra- mené une victoire de Saïda devant l’équipe lo- cale peut les motiver un peu plus pour récidiver. Néanmoins, les poulains de Fergani ne vont pas l’entendre de cette oreille. Le derby du centre entre le NAHD et l’USMM Hadjout sera très captivant, c’est le moins que l’on puisse dire. Au stade du 20- Août, les Nahdistes seront favoris, mais… USM Blida-US Chaouia sera très équilibré, même si les poulains d’Ifticène feront tout pour remporter leur premier succès de la sai- son. Toujours est-il, il faudra faire très atten- tion à cette équipe de l’US Chaouia qui marche bien en ce moment. USM Annaba- WAT sera un vrai choc entre deux ex-pension- naires de la Ligue1. L’avantage du terrain aura son importance, mais… Latrèche et les siens sont contraints de faire le plein s’ils ne veulent subir le courroux de leurs supporters. Le derby de l’Est entre l’AS Khroub et le MSP Batna sera très disputé. Devant leurs fans, les Khrou- bis auront de meilleurs arguments pour avoir le dernier mot. Par ailleurs, la logique pourrait être respectée sauf si les uns et les autres par- viennent à se rebiffer. Hamid G.

Programme : demain 16h00 :

A Batna : CA Batna - O Médéa

Au Khroub : AS Khroub - MSP Batna

A Annaba : USM Annaba - WA Tlemcen

A Merouana : AB Merouana - ES Mosta-

ganem

A Alger (20-Août-1955) : NA Husseïn-Dey

- USMM Hadjout

A Saïda : MC Saïda - A Boussaâda

A Blida (stade Brakni) : USM Blida - US

Chaouia A Sidi Bel-Abbès : USM Bel-Abbès - ASM Oran

Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à 115,04 à 1,320 dollars dollar D E R N
Pétrole
Monnaie
Le Brent
L'euro
à 115,04
à 1,320
dollars
dollar
D
E
R
N
I
E
R
E
S

PARCS TECHNOLOGIQUE DE SIDI ABDALLAH ET INONPOLL2 (FINLANDE)

Vers la réalisation d’un projet de jumelage

L a réalisation d’un projet de jumelage entre les parcs technologique de Sidi Abdallah (Alger) et INONPOLL2 en

Finlande sera au programme de la visite qu’effectuera le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la com- munication (TIC), Moussa Benhamadi, les 5 et 6 septembre dans ce pays, a indiqué, hier, un communiqué du ministère. La visite offi- cielle qu’effectuera M. Benhamadi en Fin- lande à l’invitation de son homologue la ministre de l’Habitat et des Télécommunica- tions, Pia Viitanen, sera une occasion pour s’entretenir des « perspectives de coopération et d’échange bilatéral dans le domaine des TIC et les moyens de les renforcer », a précisé la même source. La visite permettra aussi à M. Benhamadi de prendre connaissance des réalisations du secteur de la poste et techno- logies de l’information et de la communica- tion en Finlande, dont les centres de recherche scientifique et technologique et ceux des logiciels informatiques.

et technologique et ceux des logiciels informatiques. TOUR D’ESPAGNE DE CYCLISME (11 e ÉTAPE) Cancellara

TOUR D’ESPAGNE DE CYCLISME (11 e ÉTAPE)

Cancellara domine le

contre-la-

montre

Le Suisse Fabian Cancel- lara (Radio Shack) a rem-

porté, hier, la 11 e étape du Tour d’Espagne de cyclisme, un contre-la-montre indivi- duel de 38,8 km autour de Tarazona (nord). Cancellara

a parcouru la distance en 51

minutes pour devancer l’Al- lemand Tony Martin (Omega Pharma) de 37 secondes et l’Italien Domenico Pozzo- vivo (AG2R) de 1 min 24 sec sur le circuit autour de Tarazona. L’Italien Vincenzo

Nibali, quatrième de l’étape

à 1:25 de Cancellara, a repris

la tête au classement général

avec 33 secondes d’avance sur l’Irlandais Nicolas Roche.

SYRIE

La Ligue arabe soutient la position de Ban Ki-moon

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al-Arabi, a exprimé son soutien à la position expri- mée, mardi, par le secré- taire général de l’Onu, Ban Ki-moon, sur les me- sures à prendre concer- nant l’usage d’armes chimiques en Syrie. Selon cette position, « l’usage de la force est légal unique- ment quand il s’agit (pour un Etat membre) de se dé- fendre, conformément à l’article 51 de la Charte ou quand le Conseil de sécu- rité a approuvé une telle action militaire. »

ASSOCIATION DES «PIEDS NOIRS PROGRESSISTES »

« La lutte des Algériens pour libérer leur pays juste et justifiée »

D es membres de «l’Associa- tion nationale des Pieds noirs progressistes et leurs

amis» (ANPNPA), venus à Constantine, dans le cadre d’un programme d’amitié et d’échanges, ont affirmé mercredi que la lutte des Algériens pour li- bérer leur pays «était juste et jus- tifiée», soulignant «militer pour un rapprochement des peuples français et algérien». Se déclarant favorables à «l’écriture d’une his- toire lucide et dépassionnée (à) entre la France en Algérie»,

Jacques, Victor, Rémy et plu- sieurs de leurs amis ont évoqué une «responsabilité à assumer», un «devoir de mémoire» et un «avenir solidaire». Ils ont fait part à l’APS, de leur volonté à «redé- finir le terme +Pied noir+», sou- tenant que le +Pied noir+ «n’est pas nécessairement ce nostal-

gique du régime colonial et en- core moins de l’Algérie française». Rencontré à El Khroub, Jacques Pradel, 69 ans, natif de la ville de Tiaret et prési- dent de l’ANPNPA, a précisé que son association «milite pour une amitié forte entre les peuples fran- çais et algérien (à) et œuvre à ren-

forcer les échanges entre les deux pays». M. Pradel a insisté sur les termes «Pieds noirs» et «progres- sistes» dans l’appellation de l’As- sociation pour expliquer que ces deux vocables «se suivent dans un souci de donner une autre dé- finition au +Pied noir+ qui n’est pas forcément un nostalgique du système colonial ou un militant du Front national, raciste, mais plutôt une personne ouverte, qui réfléchit et croit que la lutte des Algériens pour la libération de leur pays était juste et justifiée». Sur le terrain, l’ANPNPA œuvre, selon son président, à contribuer à faire connaître la réalité du ré- gime colonial imposé à l’Algérie : «Nos voyages en Algérie procè- dent d’une volonté d’apporter des éclaircissements, de démontrer que des +Pieds noirs+ avaient dé- noncé, à l’époque, les injustices de ce régime et avaient manifesté ouvertement leur solidarité avec le peuple algérien» en lutte pour son indépendance. M. Pradel re- vient sur un voyage des membres de cette association, en mai der- nier à Guelma, lors de la commé- moration du 68 ème anniversaire des massacres du 8 mai 1945 pour

affirmer que, par leur présence, les membres de l’Association en- tendaient «condamner sans ré- serve le système colonial imposé à l’Algérie, ainsi que toutes les in- justices et les violences com- mises». Il a également évoqué les rencontres des membres de l’ANPNPA avec des anciens moudjahidine, des jeunes et par- ticulièrement des acteurs de la Révolution algérienne, à l’image de Louisa Ighilahriz et Ali Ha- roun. Des rencontres qu’il a qua- lifiées de «très enrichissantes où il était à chaque fois décelé une volonté sincère d’aller de l’avant dans les relations entre les peu- ples français et algérien». Le pré- sident de l’ANPNPA reconnaît «garder toujours en mémoire» les atrocités et crimes commis par la sinistre Organisation de l’Armée Secrète (OAS) dans les rues d’Oran, à la veille de l’indépen- dance de l’Algérie. Créée en 2008, l’ANPNPA regroupe des Français originaires d’Algérie qui avaient choisi de s’engager aux côtés des Algériens dans leur combat libérateur et qui furent té- moins des atrocités commises par les forces coloniales.

JEUX DE LA SOLIDARITÉ ISLAMIQUE À PALEMBANG (INDONÉSIE)

L’Algérie présente avec 78 athlètes dont 29 filles

Soixante-dix-huit athlètes (49 garçons et 29 filles), répartis sur huit disciplines, représenteront l’Algérie aux 3 es Jeux de la Solidarité islamique prévus à Pa- lembang, sur l’île de Sumatra en Indonésie du 22 sep- tembre au 1 er octobre 2013, a annoncé, hier, le président de la commission de préparation olympique au sein du Comité olympique algérien (COA),

Ammar Brahmia. Les 78 athlètes seront engagés en athlétisme (9 garçons 4 filles), natation (7 garçons et 5 filles), badminton (3 garçons et 2 filles), karaté (10 garçons et 7 filles), taekwondo (5 garçons et 4 filles), tennis (2 garçons et 3 filles), haltérophilie (7 garçons et 4 filles) et King fu wushu (6 garçons).

JO-2020

Messi apporte son soutien à la candidature de Madrid

La star du FC Barcelone, Lionel Messi, a apporté mardi son soutien à la candidature de Madrid pour accueillir les jeux Olympiques d’été de 2020 (JO-2020), lors du regroupe- ment de la sélection argentine de football à Buenos Aires. « Je crois que ce serait bien pour le sport que Madrid l’emporte. Non seu- lement pour ce qu’elle représente comme ville, mais aussi pour les sportifs de premier niveau qu’a l’Espagne », a déclaré Messi. L’attaquant du « Barça » a fait cette déclaration après avoir porté un T-shirt portant l’inscription « Madrid-

avoir porté un T-shirt portant l’inscription « Madrid- 2020 », remis par le président du Comité

2020 », remis par le président du Comité olympique espagnol. Il a apporté son sou- tien à Madrid alors que le FC Barcelone et le Real Madrid sont des rivaux historiques en football. La capitale espagnole est en concur- rence avec Tokyo et Istanbul pour organiser les JO-2020. Les délégations des trois villes se trouvent actuellement à Buenos Aires, où le Comité olympique international (CIO) désignera samedi prochain la ville hôte des JO-2020.

A L’INITIATIVE DE LA PHOTOGRAPHE ET RÉALISATRICE NADJA MAKHLOUF Photos inédites de moudjahidate algériennes
A L’INITIATIVE
DE LA PHOTOGRAPHE
ET RÉALISATRICE
NADJA MAKHLOUF
Photos inédites
de moudjahidate
algériennes
exposées à Paris
Des photos, pour la plupart iné-
dites, de moudjahidate (anciennes
combattantes algériennes) prises
dans le feu de l’action pour la libéra-
tion du pays, sont exposées à Paris, à
l’initiative de la photographe et réa-
lisatrice Nadja Makhlouf. Elles ont
pour nom Boudjemma Kheira, Lamri
Malika, Elyette Loup ou Monique
Hervo. Algériennes ou Européennes,
musulmanes, juives ou chrétiennes,
ces femmes étaient mues par un seul
idéal : libérer l’Algérie du joug colo-
nial, indépendamment du profil
qu’elles devaient utiliser pour la
bonne cause, a expliqué la photo-
graphe. L’exposition-photo « De l’in-
visible au visible, moudjahida :
femme combattante », qui se tient à
l’Institut de recherche et d’études
Méditerranée et Moyen-Orient
(Iremo), a la particularité de rendre
hommage exclusivement à des
femmes toujours en vie. Aux côtés de
chacune des photos prises d’elles par
Nadja Makhlouf, figurent d’autres
photos d’archives prises durant la
guerre de Libération ainsi qu’un por-
trait renseignant sur leurs rôles à ce
moment-là. « A travers mes lectures,
je me suis rendue compte qu’on glo-
rifiait surtout les femmes tombées au
combat. Même s’il n’est pas question
de remettre en question l’engagement
de ces femmes, il était aussi impor-
tant à mon sens d’évoquer celles dont
on parle peu, parfois jamais, surtout
en France », a expliqué l’exposante à
l’APS. Pour elle, il est « extrêmement
pertinent » de parler, à l’occasion du
cinquantenaire de l’indépendance na-
tionale, de femmes algériennes, fran-
çaises, espagnoles, musulmanes,
juives ou chrétiennes qui ont mené
un combat juste et universel. Pour
monter son exposition, dont les pré-
paratifs remontent à plus d’un an,
Nadja Makhlouf est allée à la rencon-
tre de ces femmes qu’elle a dû
convaincre pour faire étalage d’un
pan important de leur vécu. Selon
elle, l’idée, au-delà de leur médiati-
sation, était également de dresser
tous les types de métiers que ces
femmes exerçaient durant la guerre
de Libération nationale. « Générale-
ment, quand on parle de cette guerre,
l’action de la femme est parfois ré-
duite à quelques profils », a ajouté la
photographe. Son exposition pari-
sienne a été sélectionnée pour la 5 e
Biennale photographique, prévue du
5 octobre au 1 er décembre prochains
en Haute-Normandie, avant un dépla-
cement en 2014 successivement