Vous êtes sur la page 1sur 18
M. LAMAMRA AU SOMMET DES CHEFS D’ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DE LA CÉDÉAO « L’Algérie

M. LAMAMRA AU SOMMET DES CHEFS D’ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DE LA CÉDÉAO

« L’Algérie a conduit des efforts soutenus et méritoires pour résoudre la crise malienne »

M. Lamamra reçu par le président ghanéen à Accra La CÉDÉAO salue l’initiative algérienne de dialogue intermalien du 16 juillet

PP. 3 et 32

13-14 Ramadhane 1436 - Vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014 - N°15179 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

14 e JOUR DE RAMADHAN

IFTAR

IMSAK

ALGER

20.11

ALGER

3.41

ORAN

20.23

ORAN

4.01

CONSTANTINE

19.56

CONSTANTINE

3.30

ANNABA

19.53

ANNABA

3.22

BAC 2014

Les60 meilleurslauréats distinguéspar lePremier ministre

Ph. Nesrine T.
Ph. Nesrine T.

Soixante lauréats de l’examen du daccalauréat ont été honorés jeudi à Alger, par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, lors d’une cérémonie organisée au palais du peuple. La cérémonie s’est déroulée en présence des hauts responsables de l’Etat, à l’instar du président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, et du président

de l’Assemblée populaire nationale, Mohamed Larbi Ould Khelifa, ainsi que des membres du gouvernement et les parents des 60 bacheliers distingués. Le Premier ministre a remis des médailles et des cadeaux symboliques aux bacheliers qui sont sortis du lot.

PP. 3-4

RAMADHAN ET SOLIDARITÉ

Plus de 95% de l’opération réalisée au dixième jour du mois béni

P. 8

AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GHAZA

100morts

en4jours

Ban Ki-moon appelle à un cessez-le-feu

P. 13

AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GHAZA 100morts en4jours ● Ban Ki-moon appelle à un cessez-le-feu P. 13

VISITE DU MINISTRE DE L’ÉNERGIE, YOUCEF YOUSFI, À GHARDAÏA

DU MINISTRE DE L’ÉNERGIE, YOUCEF YOUSFI, À GHARDAÏA Le programme national des énergies renouvelables est entré

Le programme national des énergies renouvelables est entré dans sa phase d’opérations-pilotes

P. 7

CONTRÔLE DES PRODUITS INDUSTRIELS

Nécessité d’accélérer la réception du laboratoire national d’essais

Organisation en septembre prochain d’une journée parlementaire sur l’adhésion de l’Algérie à l'OMC.

sur l’adhésion de l’Algérie à l'OMC. P. 7 LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS EN VISITE

P. 7

LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS EN VISITE D’INSPECTION À MÉDÉA ET BLIDA

TRAVAUX PUBLICS EN VISITE D’INSPECTION À MÉDÉA ET BLIDA Forteinsistancesurles délais de réalisation desprojets P.

Forteinsistancesurles délais de réalisation desprojets

P. 32

De nos envoyées spéciales :

Wassila Benhamed et Wafa Boudersa

2

2 EL MOUDJAHID Mé téo ENSOLEiLLé Au Nord, maintien d’un temps généralement ensoleillé et relativement chaud,

EL MOUDJAHID

Mé téo ENSOLEiLLé Au Nord, maintien d’un temps généralement ensoleillé et relativement chaud, notamment vers
Mé téo
ENSOLEiLLé
Au Nord, maintien d’un temps généralement
ensoleillé et relativement chaud, notamment
vers les régions de l’intérieur avec localement
développement de cellules orageuses en cours
d’aprés-midi/soirée
Sur les régions Sud, le temps sera chaud et
ensoleillé avec tendance orageuse vers les mas-
sifs du Hoggar/Tassili
Les vents seront en général faibles à modérés
avec localement des vents de sable.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (27°-21°), Annaba (26°-20°), Béchar
(39°-26°), Biskra (36°-25°), Constantine (31°-
16°), Djelfa (33°-18°), Ghardaïa (36°-26°),
Oran (32°-19°), Sétif (29°-16°), Tamanrasset
(38°-24°), Tlemcen (34°-19°).

Ooredoo relance son application gratuite « Ramadanyate »

Ooredoo accueille le mois du Ramadhan sous le signe de l’innovation et relance pour ce mois sacré son application gra- tuite «Ramdanyate» pour

Smartphones qui permet à ses clients de bénéficier quotidiennement et gratuitement de contenus spécialement conçus pour le Ramadhan

permet à ses clients de bénéficier quotidiennement et gratuitement de contenus spécialement conçus pour le Ramadhan

M. Grine en visite

d’inspection au TDA

M. Grine en visite d’inspection au TDA M m e Mounia Meslem à Tébessa *********************** M.

M me Mounia Meslem à Tébessa

***********************

M. Kadi en visite

Meslem à Tébessa *********************** M. Kadi en visite m e Zohra Derdouri et M. Abdelkader Zoukh

me Zohra Derdouri et M. Abdelkader Zoukh en visite de travail à Alger

et M. Abdelkader Zoukh en visite de travail à Alger dans les établissements de la Poste
et M. Abdelkader Zoukh en visite de travail à Alger dans les établissements de la Poste

dans les établissements de la Poste et des Télé-

M. Amar Ghoul à Bejaia

Le ministre des Transports, Amar Ghoul, effectuera de- main, une visite de travail et d’inspection des projets du sec- teur dans la wilaya de Bejaia.

***********************

M. Hocine Necib

à Médéa

et d’inspection dans la

du sec- teur dans la wilaya de Bejaia. *********************** M. Hocine Necib à Médéa et d’inspection

Le ministre de la Communica- tion, Hamid Grine effectuera, lundi 14 juillet à 12 h, une visite de travail et d’inspection au siège de Télédiffusion d’Algérie (TDA). A l’ordre du jour de cette visite, une escale d’évaluation de l’état d’avancement du processus de mise à niveau des fréquences des radios. ***********************

niveau des fréquences des radios. *********************** Le ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et

Le ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem Si Amer, effectuera de- main à 8 h 30 une visite de tra- vail et d’inspection dans la wilaya de Tebessa, où elle inau- gurera les nouveaux sièges de la direction sociale et de la solidarité, et de l’agence du développement social, dans cette wilaya.

d’inspection à Tipasa

Dans le cadre du suivi des projets du secteur, le ministre des Travaux publics, Abdelkader Kadi, effectue aujourd’hui une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tipasa en vue de s’enquérir de l’état d’avance- ment du projet de réalisation du contournement de la ville de Cherchell. ***********************

M

La ministre de la Poste et des Technologies de l’in- formation et de la Communication, Zohra Derdouri, effectuera, demain, en compagnie du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, une visite de travail et d’inspec-

tion

communications de la wilaya d’Alger. Le départ est prévu à 12 h 15, au siège du ministère. ***********************

à 12 h 15, au siège du ministère. *********************** Le ministre des Ressources en Eau, Hocine

Le ministre des Ressources en Eau, Hocine Necib, effec-

tuera demain, une visite de tra-

vail

wilaya de Médéa. Le départ est prévu à 8 h, au siège du minis- tère.

TRAMWAY D’ALGER Ouverture de 7 h à 1 h 40 A Alger, le tram- way

TRAMWAY D’ALGER Ouverture de 7 h à 1 h 40

A Alger, le tram- way sera accessible aux usagers de 7 h à 1 h 40, le lende- main, avec une in- terruption de 45 mn durant le f’tour (rup- ture du jeûne).

CE MATIN À 11 HEURES Annonce du Prix El Hachemi Guerouabi Le Centre de presse
CE MATIN À 11 HEURES
Annonce du Prix
El Hachemi Guerouabi
Le Centre de presse d’El Moud-
jahid abritera, ce matin à 11 heures,
une conférence de presse de la pré-
sidente de l’association culturelle El
Hachemi Guerouabi, M me Chahra
Guerouabi, qui portera sur l’an-
nonce de la création du Prix El Ha-
chemi Guerouabi.

LES 15,16 ET 17 JUILLET

1 er concours du « grand prix el Hachemi Guerouabi »

L’Association culturelle El Hachemi, Guerouabi lance avec le concours du ministère de la Culture, le Palais de la culture Moufdi-Za- karia, la Télévision algérienne, la Radio algérienne et l’APC de Kouba le grand prix El Hachemi Guerouabi, dédié à la mémoire du maître du chaâbi, de l’aroubi et de l’andalou. La première édition de ce concours pur jeunes chanteurs amateurs de la chanson chaâbi aura lieu les 15, 16 et 17 juillet, deux jours de sélection et un spectacle final le 17 juillet coïncidant avec la 8 e année de sa disparition.

LUNDI 14 JUILLET

La directrice générale de l’Office national du tourisme tunisien à Alger

La directrice générale de l’Office national du tourisme est attendu a Alger, lundi 14 juillet. A cette occasion, une rencontre avec la presse est prévue, lundi 14 juillet à 23 h, à l’hotel El-Aurassi.

14 juillet. A cette occasion, une rencontre avec la presse est prévue, lundi 14 juillet à
CE SOIR A 21 H A L’HO- TEL DE L’AEROPORT Cérémonie de circoncision collective L’APW

CE SOIR A 21 H A L’HO- TEL DE L’AEROPORT

Cérémonie de circoncision collective

L’APW d’Alger organise, une cé- rémonie de circoncision collective au profit des enfants, issus de fa- milles nécessiteuses ce soir à 21 h, la nuit de la mi-ramadhan à l’hôtel de l’Aéroport de Dar El Beida.

JUSQU’AU 7 AOUT, A 9 H A L’USTHB DE BAB EZZOUAR

Portes ouvertes sur les inscriptions universitaires

L’USTHB organise des portes ouvertes sur l’université à l’intention des nouveaux bacheliers à partir de 9h, selon le calen- drier suivant : Période de confirmation des préinscriptions du 11 au 12 juillet, période des affectations et des recours en ligne du 20 au 26 juillet, période des inscriptions définitives du 2 au 7 août.

AGENDA CULTUREL

JUSQU’AU 27 JUILLET AU TNA

Programme culturel du Ramadhan

Dans le cadre du mois de Ramadhan, le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi abritera un riche programme culturel : Aujourd’hui à 12 h, pièce théâtrale pour enfants, El malik el-haïrane, d’Abdelkhalek El-Houari, produite par la coopérative Arous Ouahrane Oran, et à 22 h 30, une soirée artistique avec les chanteurs Khalas et El Zahi Chraïti. Demain à 22 h 30 : pièce théâtrale El Bekradj de Abdel- kader Kouadri Habaz, produite par la coopérative culturelle et artistique «Somot» Boumerdès. *********************************

MERCREDI 23 JUILLET, A 22 H A LA SALLE IBN ZEYDOUN

Spectacle de flamenco

Dans le cadre des soirées de Ramadhan, l’AARC organise un spectacle de flamenco avec le groupe Joaquin Ruiz-Ca- vana, à la salle Ibn Zeydoun à Riadh El-Feth. *********************************

CE SOIR A 22 H, AU CFPA

Première soirée littéraire amazigh

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organise, au centre de formation professionnelle des Ouacifs (Tizi-Ouzou), une première soirée littéraire amazigh dédiée au poète parolier Benmohamed, ce soir à partir de 22 h. *********************************

LES 18 ET 25 JUILLET, A 22H

Layali Ramadhan à Dar Abdellatif

Dans le cadre de la célébration du mois béni de Rama- dhan, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel or- ganisera des soirées musicales dans les jardins de Dar Abdellatif.

Vendredi 18 juillet à 22 h : Sid Ali Dris. Vendredi 25 juillet à 22 h : l’Association «La Cordoba

dAlger». *********************************

LES 15, 17 ET 19 JUILLET A SKIKDA, ANNABA, ORAN, CHLEF ET AIN DEFLA

Programme du Ballet national

A l’occasion du mois de Ramadhan, le Ballet national se produira :

Le 15 juillet à 22 h, au Théâtre régional Abdelkader-Al- loula d’Oran. Le 17 juillet à 22 h, à la maison de la Culture de Chlef. Le 19 juillet à 22 h, à la maison de la Culture d’Aïn Defla *********************************

LE 15 ET LE 22 JUILLET A L’INSTITUT CULTUREL ITALIEN

Cycle cinématographique en plein air

Dans le cadre du mois de Ramadhan, l’Institut culturel ita- lien inaugure un cycle cinématographique en plein air (cour de l’institut) de 4 film italiens, tous les mardis à partir de

22 h (la projection commencera à 22 h 30). *********************************

JUSQU’AU 24 JUILLET A 23 H A LA SALLE IBN KHALDOUN

Arts et Culture :

soirées de Ramadhan

L’établissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger pro- pose jusqu’au 24 juillet :

Ce soir : Orchestre arabe de Barcolone. Demain : Hamidou. Lundi 14 juillet : groupe Inaslian, groupe tarbaât

N

ation

3

EL MOUDJAHID

BACCALAURÉAT-2014

Les 60 meilleurs lauréats distingués par le Premier ministre

Le Premier ministre, M Abdelmalek Sellal a honoré, jeudi dernier, les 60 premiers lauréats du baccalauréat session 2014 dont la moyenne générale est comprise entre 18,78 et 17,87/20, au cours d’une cérémonie solennelle qui s’est déroulée au Palais du Peuple, en présence de hauts responsables de l’État, à l’instar du président du Conseil de la nation M. Abdelkader Bensalah, du président de l'APN M. Larbi Ould Khelifa, des membres du gouvernement, des responsables du secteur de l’Education nationale ainsi que des parents d’élèves.

A cette occasion, le Premier ministre a remis en plus des cadeaux symboliques aux

heureux lauréats, des médailles en

vermeil, en argent et en bronze

aux trois majors de promotion de

la présente session. La médaille en

vermeil a été remportée par le pre- mier lauréat à l’échelle nationale, en l’occurrence Yahi Bey Abderah- mane de la wilaya de Relizane qui

a obtenu son bac en série sciences

expérimentales en décrochant la meilleure moyenne au niveau na- tional 18,78/20. La médaille en argent a été dé- cernée à Henni Mohamed d'Oran qui a réalisé la performance de 18,53/20 en série mathématiques, tandis que la médaille en bronze est revenue à Rezzoug Rania de la wilaya de Blida qui a cartonné avec une moyenne générale de 18/41 en sciences expérimentales. M. Abdelmalek Sellal et les hauts responsables de l’Etat ont également félicité et récompensé les autres lauréats qui ont brillé par leurs excellentes moyennes à l’examen, ainsi que les 9 premiers bacheliers aux besoins spécifiques. Outre les médailles de mérite et les cadeaux symboliques les lau- réats ont reçu, en guise de récom- pense, un voyage touristique à l’étranger. Parmi les 60 meilleurs bacheliers de la session 2014, les filles étaient, comme chaque année, plus nombreuses que les garçons. On compte à 42 lauréates contre 18 lauréats.

Phs : Nesrine
Phs : Nesrine

Dans une allocution prononcée à cette occasion, le ministre de l’Education nationale, a affirmé que l’organisation de cette cérémo- nie est un «témoignage sincère de tout l’intérêt accordé par le chef de l’état au secteur de l’éducation, de l’enseignement et de la formation faisant de la réforme du secteur la priorité de ses priorités». Elle a par ailleurs précisé que l’objectif visé de 70% de réussite ne peut être réalisé dans l’immédiat «nous sommes encore loin d'attein- dre l'objectif de 70% de reçus au baccalauréat, à l'horizon 2015 mal- gré la dynamique des réformes». La première responsable du sec- teur n’a pas omis d’appeler à la né-

cessité de prendre des «des me- sures organisationnelles pour ac- compagner la scolarité des élèves afin d’atteindre le but tracé par la réforme du système éducatif».

33,63% de reçus avec mention Parmi ces mesures organisation- nelles, la ministre a cité entre au- tres, la généralisation du système des cours de soutien à tous les élèves des classes d'examen, en collaboration avec les walis, les collectivités locales, et le réaména- gement des programmes scolaires. M me Benghebrit qui a longue- ment insisté sur la qualité de l’en- seignement dispensé, a souligné la

nécessité de connaître la réalité vécue afin de prendre les mesures nécessaires et adéquates au profit de l’élève et du secteur. Elle a re- levé par ailleurs que dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre des reformes, le ministère de tu- telle « est appelé à poursuivre les efforts visant la réalisation de la qualité escomptée ». Il s'agit, selon la ministre, de consacrer le profes- sionnalisme. Concernant le taux de réussite au bac de la présente session qui est fixé à 45,01%, M me Benghebrit a qualifié ce score de «relativement faible» mais satisfaisant car étant réalisé grâce à un travail personnel des candidats.

Dans ce même ordre d’idées, la ministre a expliqué que les efforts visant l'amélioration du rendement pédagogique de l'établissement éducatif, permettront «de réaliser de meilleurs résultats lors des pro- chaines sessions». A la fin de la cérémonie, les lau- réats récompensés ont posé avec le M. Sellal et les présidents des deux chambres du Parlement pour une photo souvenirs afin de commé- morer ces précieux instants. une autre pose a été prise avec la minis- tre de l’Education nationale. Il y a lieu de rappeler que sur les 200.216 bacheliers, cette année, on compte 67.327 reçus avec mention soit un taux de 33,63% dont 34 avec mention «excellent» dont la moyenne générale est fixée à plus de 18/20. Pour ce qui est du nombre des reçus avec mention «très bien», celui-ci est de 2.710 bacheliers, alors que celui des reçus avec men- tion «bien» est de 15.330 bache- liers. Sur un autre plan on notera que le taux de réussite pour la présente session est de 45,01% avoisinant celui de la précédente session qui était de l'ordre de 44,78 %, enregis- trant ainsi un écart insignifiant de 0,23 %. Le revers de la médaille donnera un nombre de recalés de 244.567 non chanceux soit un taux d’échec de 54,99% sur les 450.494 inscrits et les 444.783 présents à l’examen. Sarah SOFI

YAHI BEY ABDERRAHMAnE (18,78) SCIEnCES ExPéRIMEnTALES :

« Je dédie ma réussite à ma sœur aînée qui s’est sacrifiée pour moi »

C’est avec

aînée qui s’est sacrifiée pour moi » C’est avec nue a été la conséquence d’«une année

nue a été la conséquence d’«une année de dur labeur et de sérieux ». Pour ce qui est de l’avenir, Yahi Bey Ab- d e r r a h m a n e opte pour la même filière suivie par ses deux frères aînés médecins de profession. "Je voudrais sui- vre des études en médecine mi- litaire pour une spécialité en cardiologie", a précisé l’heureux bachelier, tout en saluant ses deux sœurs, notamment l’aînée qui s’est sacrifiée pour lui et qui a arrêté ses études pour le garder étant petit. «Je dédie ma réussite à ma sœur aînée Chahrazed qui est tellement généreuse avec moi, au point de laisser tomber ses études pour se consacrer à mon éducation et qui m’a préféré par rapport à son ave- nir. Je l’en remercie infiniment». S. S.

une grande

fierté mêlée à une confiance

inébranlable

que le jeune Yahi Bey Ab-

derrahmane,

premier lauréat

du baccalauréat

2014, au niveau national avec 18,78/20, sec- tion sciences

expérimentales

a remercié Dieu

pour la réalisa- tion de ce résul- tat obtenu grâce au soutien de ses parents et ses enseignants. «La révision en groupe avec mes deux amis Amine et Yacine, m’a vraiment aidé. J’ai pris des cours particuliers dans les trois ma- tières essentielles, à savoir maths, physique, sciences. Ce meilleur des meilleurs qui a reçu la médaille d’or des mains du Premier ministre a indiqué ressen- tir «un sentiment extraordinaire» étant le premier au niveau natio- nal et que la moyenne qu’il a obte-

12 mentions « excellent » pour la wilaya d’Alger

La cuvée 2014 du Bac est historique pour la wilaya d’Alger, avec ses trois Directions de l’éducation. Clas- sée première en matière de nombre de mention “ex- cellent”, la capitale compte une douzaine de lauréats dont 7 pour la direction d’Alger-Centre, 3 pour Alger- Ouest et 2 pour Alger-Est qui ont été récompensés, jeudi dernier, par le Premier ministre. La deuxième place est occupée par les wilayas de Constantine, d’Oran, de Jijel et de Tlemcen qui comp- tent quatre mentions «Excellent», chacune, par contre la troisième place revient à la wilaya de Batna avec trois «Excellent». Les wilayas de Relizane, Blida, Sétif, Tipasa, Mostaganem, Tizi Ouzou, Tissemsilt et Biskra dénombrent deux mentions «Excellent», cha- cune, alors que Bouira, Ain-Temouchent, Oum-El- Bouaghi, Chlef, El-Bayadh, Khenchela, Tebessa,

Mascara, Guelma, El-Tarf, Mila et Médéa de distin- guent par une seule mention «Excellent» chacune. Ces 27 wilayas ont marqué leur présence lors de la céré- monie de distribution des prix aux 60 meilleurs bache- liers dont la moyenne générale varie entre 18,78 et

17,87/20.

Il y a lieu de rappeler que pour la présente session du Baccalauréat, 38 wilayas ont enregistré un taux de réussite supérieur à 50%. Sachant que pour la session précédente on comptait à peine 21 wilayas qui ont at- teint un taux de réussite supérieur à 50 % et 29 wilayas ont atteint un taux inférieur à 50 %. Comme chaque année, la wilaya de Tizi-Ouzou se place en tête de liste avec un taux de réussite de 61,80 %.

Sarah S.

HEnnI MOHAMED (18,53) MATHéMATIquES:

« C'est un honneur de rencontrer les hauts responsables »

Classé deuxième sur la liste des lauréats du Bac 2014, avec une médaille d’argent Henni Moha- med de la wilaya d’Oran (18,53) en séries mathématiques ne cache pas son émotion lorsqu'il est inter- rogé par la presse. Décontracté et s’exprimant en arabe classique, le jeune a dit : «Je suis flatté de me retrouver ici avec les lauréats du baccalauréat de cette année. C'est un honneur de rencontrer les hauts responsables du pays. Le résultat que j’ai réa- lisé est dû au sérieux et au travail

que j’ai réa- lisé est dû au sérieux et au travail organisé et continu depuis le

organisé et continu depuis le début de l’année scolaire. J’ai suivi des cours particuliers dans les matières essentielles de- puis le début de l’année et dans des matières telles que l’arabe et la philo vers la fin du troisième trimestre ». A la question de savoir la spé- cialité pour laquelle il va opter pour ses études universitaires, le jeune Henni Mohamed affirme hésiter entre l’informatique et les télécommunications. S. S.

Vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014

N

4

ation

EL MOUDJAHID

BACCALAURÉAT-2014

Rezzoug Rania (18,41) sciences expéRimentales :

« Je veux servir mon pays, qui m'a permis de poursuivre mes études dans les meilleures conditions possibles »

«la réussite ne vient pas du

néant. Durant les études, la dis- cipline, le travail acharné en sont les maîtres mots», nous confie Rezzoug Rania (18,41), sciences expérimentales, clas- sée troisième parmi les 60 meilleurs bacheliers de l’année

2014. «c’est le jour le plus

beau de ma vie. J’ai l’impres- sion qu’une grande porte vient de s’ouvrir», confie-t-elle. «Je remercie Dieu en premier lieu, mes parents, mes enseignants et même mes camarades de

Photos : Nesrine
Photos : Nesrine

classe pour ma réussite.» inter- rogée sur le secret de son reten- tissant score, elle répond :

«l'assiduité tout au long de l'année, conjuguée au soutien

de mes parents.» Quant à ce

qu'elle veut faire à l'avenir, elle n'a pas hésité et son choix sem- ble être fait : «Je veux m’ins- crire en médecine militaire, et comme spécialité cardiologie. J’en rêvais même. c'est mon souhait le plus cher et j'espère

Je veux

pouvoir le réaliser (

servir mon pays qui m'a permis de poursuivre mes études dans les meilleures conditions possi- bles.»

S. S.

)

BenzghiBa YousRa (18,02) sciences expéRimentales :

« Des moments inoubliables »

elle figure parmi les 60 meilleurs lauréats à l’examen

du baccalauréat filière sciences expérimentales de la session

2014. elle est issue du lycée

Bahia-hidour, de gué de constantine, et a été honorée avec ses pairs par le premier ministre. Benzghiba Yousra (18,02) a reconnu qu’elle se sentait toujours sur un nuage. «J’ai envie que le temps s’ar-

rête pour que je puisse savourer

le plus longtemps possible, ces

pour que je puisse savourer le plus longtemps possible, ces moments mémorables et inou- bliables. Je

moments mémorables et inou- bliables. Je suis félicitée et en-

couragée par les hauts responsables et toute l’algérie.

tout en décidant de persévérer dans cette voie», a-t-elle dé- claré. cette jeune lauréate veut s’inscrire à l’école supérieure d’informatique (ex-ini). pour ce qui est du secret de sa réus-

site, elle répond : «le travail, la volonté et le sérieux», tout en remerciant tous ceux qui l’on soutenue, notamment ses pa- rents, ses enseignants, et no- tamment ses surveillants à qui elle rend un hommage particu-

lier.

S. S.

chaRef aBDeRahim (18,24) Bac maths :

« Ma réussite est celle de l’Algérie »

calme, posé, organisé, intel-

ligent et timide, le lauréat cha- ref abderahim (18,24), bac maths est issu de l'école des cadets de la nation d’oran qui

a obtenu un taux de réussite de

100%.

ce lauréat qui a félicité tous ses camarades et tous les reçus au bac a reconnu «ne pas pou- voir contenir son émotion» à l’effet de rencontrer les hauts responsables du pays. «Je n’en reviens pas dans la mesure où

du pays. «Je n’en reviens pas dans la mesure où il s’agit de moments privilégiés pour

il s’agit de moments privilégiés pour moi», a-t-il dit avec un sourire qui ne l’a pas quitté du-

rant toute la cérémonie. charef abderahim n’a pas manqué de rendre hommage à ses ensei- gnants, à ses camarades du lycée de classe qui compte 2 mentions «excellent», ainsi qu’à ses parents et à sa famille qui l’ont accompagné et encou- ragé tout au long de l’année. «c’est grâce à eux que j’ai réussi», a-t-il dit, ajoutant que sa réussite est également «celle de l’algérie». S. S.

Reggame haDJeR (15,76) et chaïma (15,31) langues étRangèRes :

« Cela restera gravé dans notre mémoire »

«nous avons toutes les deux obtenu le bac série langues avec mention, et ce malgré notre handicap. nous sommes honorés par le premier minis- tre, c’est un moment important pour nous tout comme l’an- nonce des résultats qui marque le travail de toute une année, et qui restera sans doute gravée

de toute une année, et qui restera sans doute gravée dans notre mémoire.» le fait d’avoir

dans notre mémoire.» le fait d’avoir une mention, c’est très important pour les deux sœurs pour pouvoir s’ins- crire dans la filière relevant de leur premier choix, à savoir an- glais pour hadjer et espagnol pour chaïma. S. S.

BenamaRa BaDReDDine (13,56) séRie langues étRangèRes :

« Nous sommes très reconnaissants envers l’intérêt accordé aux personnes aux besoins spécifiques »

Benamara Badreddine a dé- croché son baccalauréat série langues étrangères, malgré son handicap. ce non-voyant plein de vo- lonté a remercie Dieu pour cet exploit et le gouvernement pour tout ce qu’il entreprend au profit des personnes aux be- soins spécifiques. «nous sommes très recon- naissants pour tout l’intérêt que porte le gouvernement à notre catégorie sociale, pour tous les

le gouvernement à notre catégorie sociale, pour tous les efforts déployés en notre faveur afin de

efforts déployés en notre faveur afin de nous permettre l’accès à la science et au savoir, au

même titre que toutes les autres franges de la société», a-t-il dclaré. pour ce qui est se la spécia- lité pour laquelle il va opter pour ses études universitaires, le jeune Benamara Badreddine s’est montré plein de volonté en optant pour trois spécialités, à savoir charia en premier lieu, anglais ensuite et journalisme vers la fin.

Propos recueillis par Sarah SOFI

enseignement supéRieuR

93,84% des nouveaux bacheliers ont procédé à leur préinscription

nouveaux bacheliers ont procédé à leur préinscription l e nombre des nouveaux bacheliers ayant procédé à

l e nombre des nouveaux bacheliers ayant procédé à leur préinscription pour la pro- chaine rentrée universitaire a atteint

211.073, soit un taux de 93,84 % du nombre glo- bal des bacheliers (224.923), selon les statis- tiques fournies jeudi par l'école supérieure d'informatique (esi). selon la même source, l'étape d'introduction des vœux, actuellement en cours, a permis à 220.972 nouveaux bacheliers de procéder aux si- gnatures, soit 98,24% du nombre global des ba- cheliers. le taux de préinscrits pour la prochaine rentrée universitaire avoisinait, mercredi, les 64,95%. la filière sciences expérimentales ar- rive en tête avec 94.677 inscriptions, suivie de la filière lettres et philosophie (45.974), puis ges-

tion et économie (27.617), langues étrangères (19.368), techniques-mathématiques (11.986) et mathématiques (11.497), selon l'esi. une fois la phase de préinscriptions terminée, le traitement des fiches de vœux des nouveaux bacheliers (du 12 au 20 juillet) se fera en fonc- tion des moyennes obtenues et sera suivi des re- cours jusqu'au 26 juillet. les inscriptions définitives sont prévues du 2 au 7 août. "le mode d'inscription et d'orientation des nouveaux bacheliers via internet s'est révélé efficace et a permis d'assurer l'équité sur la base du mérite", avait déjà indiqué le ministre de l'en- seignement supérieur et de la Recherche scien- tifique, mohamed mebarki, lors du lancement des préinscriptions, dimanche dernier.

7.000 nouveaux étuDiants attenDus

L'université Constantine I fin prête pour la rentrée

l es journées portes ouvertes sur l'univer- sité, initiées dimanche dernier pour ac- compagner la période des préinscriptions

universitaires et lesquelles ont pris fin jeudi, on connu un franc succès, tant l'espace informa- tique mis en place afin de guider les nouveaux bacheliers dans leurs démarches d'inscription, ainsi que les stands dédiés aux différentes fi- lières enseignées au niveau de l'uc i furent l'objet des sollicitations des concernés, accom- pagnés le plus souvent de leur parents, et ce afin d'éviter toute erreur ou fausse manipulation pouvant entraîner des conséquences fâcheuses concernant leur orientation. ainsi, après deux premières journées plutôt calmes, les futurs étudiants ont commencé à affluer dès la mati- née de mardi. sur place, des agents spéciale- ment mobilisés pour la circonstance s'occupaient de leur accueil, ainsi que de la si- mulation de préinscriptions en ligne, histoire de les aider à se familiariser avec l'interface qui y est dévolu. De leur côté, les responsables des offres de formation se prêtaient volontiers aux questions émanant de bacheliers intéressés ou simplement curieux. pour le recteur de l'uc i, le professeur abdelhamid Djekoun, l'objectif principal de ces journées était de "donner, par le biais de l'important éventail d'informations mises à la dispositions des nouveaux bache- liers, une idée sur le chemin à suivre afin de faire le bon choix de filière". Dans cette op- tique, deux publications importantes ont été mises à la portée de ces derniers : un guide qui regroupe toutes les formations disponibles au niveau de l'uc i, et un dépliant qui précise la démarche et les différentes étapes des inscrip- tions. au sujet de la prochaine rentrée univer- sitaire, le p r Djekoun assurera que toutes les conditions sont réunies pour que celle-ci se dé- roule dans les meilleures conditions possibles. "pour cette fois, les réinscriptions, ainsi que les inscriptions en première année de mastère se sont déroulées en fin d'année. De la sorte, les étudiants entameront directement les cours à la date fixée", dit-il, notamment. concernant le nombre de nouveaux étudiants, le recteur de l'uc i déclare : "nous avons eu près de 7.000 diplômés cette année, et nous comptons en ac- cueillir de 6.500 à 7.000, issus principalement de constantine et des wilayas limitrophes. ainsi, le nombre global qui s'élève à 40.000 étudiants, dont 2.000 en capa et 3.000 docto- rants, restera inchangé." Quant à l'encadrement, le p r Djekoun avance que "70 enseignants se- ront recrutés au titre de la prochaine année uni- versitaire", et que "l'uc i, avec une moyenne d'un enseignant pour 20 étudiants, est large- ment dans les normes". À propos des nouvelles formations proposées, le recteur évoque le lan- cement de deux nouveaux mastères, le premier dans la filière du génie des transports, et le se- cond dans celle des sciences juridiques et ad- ministratives lequel concernera l'administration locale et celle des institutions publiques, et ce "vu le manque constaté concernant ces as-

et ce "vu le manque constaté concernant ces as- pects", précise le p r Djekoun qui

pects", précise le p r Djekoun qui ne cache pas son ambition d'"ériger ces disciplines en forma- tions d'excellence". aux nouveaux mastères s'ajoutent à deux nouvelles licences en sciences de la nature et de la vie, biologie appliquée et apiculture. cette dernière filière, "autour de la- quelle il existe tout un dispositif de finance- ment", bénéficiera d'un intérêt particulier de la part de l'administration de l'université. "nous comptons mettre en contact, les étudiants avec les apiculteurs et les dispositifs d'aide à l'em- ploi. ainsi, ils pourront commencer à construire leur projet professionnel dans le domaine dès le début de leur cursus", ajoute-t-il. ce souci du renforcement des liens entre l'université et le monde socio-économique se retrouve égale- ment dans l'usage que compte faire l'uc i des locaux récupérés au niveau des campus men- touri et ahmed hamani. "nous ne voulons pas réitérer la triste aventure que nous avons vécue avec les anciens locataires. maintenant que l'uc i est bien desservie et implantée dans le tissu urbain, nous comptons utiliser les locaux inoccupés pour améliorer les conditions de tra- vail à l'université, notamment en ce qui concerne les activités de la maison de l'entre- preneuriat, et ce en permettant aux étudiants de disposer d'un espace pour préparer leur projet professionnel. nous programmons aussi de dé- dier certains locaux aux clubs scientifiques, ainsi qu'aux masterants qui ont besoin d'un es- pace pour travailler avec leurs encadreurs. c'est là aussi un besoin qu'il faudra combler", mar- tèle le recteur. il est à noter que l'uci a été choisie pour abriter, du 3 au 7 août, l'université d'été des étudiants maghrébins, laquelle, selon les dires du p r Djekoun, pourra représenter "un préambule à une autre université d'été l'année prochaine laquelle concernera des étudiants issus de pays arabes, et ce à l'occasion de la ma- nifestation constantine capitale de la culture arabe". Dans cette même perspective, le rec- teur de l'uc i nous fera part de son vœu de réu- nir un grand nombre de recteurs et de présidents d'universités arabes autour de la thé- matique de l'enseignement dans le monde arabe et son apport dans le développement de la cul-

ture arabe. Issam Boulksibat

vendredi 11 - samedi 12 Juillet 2014

N

ation

5

EL MOUDJAHID

M. LAMAMRA AU SOMMET DES CHEFS D’ETAT ET DE GOUVERNEMENT DE LA CEDEAO

« L’Algérie a conduit des efforts soutenus et méritoires pour résoudre la crise malienne »

«L’Algérie a conduit des efforts soutenus, persévérants et méritoires en vue du lancement du dialogue intermalien inclusif», a indiqué jeudi à Accra, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

I l n'y a dans l’esprit de tout un cha- cun ici aucune contradiction entre les efforts déployés par la CE-

DEAO, à travers son médiateur le président burkinabé, Blaise Com- paoré et les efforts du président ma- lien Ibrahim Boubacar Keita qui a demandé personnellement au prési- dent Abdelaziz Bouteflika, le soutien de l’Algérie le 18 juin dernier", a dé- claré, M. Lamamra à l’APS, en marge des travaux de la 45 ème session ordinaire du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO. Il a ajouté que l’Algérie participait à ce sommet pour faire un bilan des ef- forts déployés, assurant que "nous sommes en position de dire que nos efforts sont couronnés de succès pour cette étape, dans la mesure où le dia- logue intermalien est sur le point d’être lancé à Alger avec le soutien de la CEDEAO, de l’Afrique et de la

communauté internationale". M. La- mamra avait indiqué que la phase ini- tiale du dialogue intermalien allait débuter le 16 juillet à Alger, en pré- sence du gouvernement malien et des mouvements armées du Nord- Mali. Le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA) et la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de résistance (CM-FPR) avaient signé en juin une plate-forme préliminaire d’entente visant à trouver une solution défini- tive à la crise malienne et à travers la- quelle ils ont réaffirmé le plein respect de l'intégrité territoriale et de l'unité nationale du Mali. Le Mou- vement national de libération de l'Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA) avaient, de leur côté signé la

de l'Azawad (MAA) avaient, de leur côté signé la "Déclaration d'Alger" à travers la- quelle ils

"Déclaration d'Alger" à travers la- quelle ils ont affirmé leur volonté d'œuvrer à la "consolidation de la dy-

namique d'apaisement en cours et de s'engager dans le dialogue interma- lien inclusif". M. Lamamra, repré-

sente le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en qualité d'invité au sommet. Auparavant M. Lamamra s’était rendu au Mali et au Burkina Faso, où il a été reçu par les présidents des deux pays. Ce périple du chef de la diplomatie dans ces trois pays s'inscrit dans la tradition de concertation et de coordination établie par le président Bouteflika, avec ses homologues malien, burki- nabé et Ghanéen. La CEDEAO, qui compte 15 Etats membres, est une or- ganisation intergouvernementale ouest africaine créée le 28 mai 1975. C'est la principale structure destinée à coordonner les actions des pays de l’Afrique de l'Ouest. Son but princi- pal est de promouvoir la coopération et l'intégration avec pour objectif de créer une union économique et mo- nétaire ouest africaine.

COMMUNIQUÉ FINAL DE LA CONFÉRENCE

La CEDEAO salue l’initiative algérienne de dialogue intermalien du 16 juillet

Les chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont salué jeudi à Accra l’initia- tive de l’Algérie d’organiser la phase initiale du dialogue intermalien, qui

se tiendra le 16 juillet à Alger. "Les chefs d’Etats et de gouvernement de la CEDEAO saluent l’initiative du gouvernement algérien d’organiser une réu- nion de suivi pour étudier les voies et moyens pacifiques visant à mettre fin

à cette crise", souligne le communiqué final de la conférence, au terme de

la clôture des travaux de la 45e session ordinaire du sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de la CEDEAO. La CEDEAO a exprimé égale- ment "sa disponibilité à continuer à apporter son appui au processus de paix en cours (engagé par l’Algérie) et réitère son engagement en faveur de l’unité et de l’intégrité territoriale du Mali". Les chefs d’Etats et de gouvernement ont exprimé "la nécessité pour toutes les parties d’œuvrer résolument au rè- glement pacifique du conflit dans le Nord-Mali". À l’ouverture des travaux le président de la CEDEAO, John Dramani Mahama, a salué le rôle de l’Al- gérie dans le processus de paix et de résolution de la crise au Mali. De son côté, le président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Oue- draogo, a indiqué que l’Algérie était "fortement impliquée" dans la recherche

d’une solution "durable" à la situation prévalant au nord du Mali. Il s’est dit "convaincu" que le dialogue et la concertation sont le seul salut à la crise malienne, soulignant les nombreuses initiatives de l’Algérie pour le lance- ment du dialogue inclusif "tant attendu"."Nous sommes convaincu que c’est

à travers le dialogue et la concertation que nous aurons la solution durable

à la crise du Mali, et nous saluons les initiatives prises par l’Algérie pour

une solution politique à cette situation", a déclaré M. Ouedraogo à la presse algérienne, en marge des travaux de la 45e session ordinaire du sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de la CEDEAO. Il a ajouté que l’Algérie avait "beaucoup" d’expérience dans le domaine de la paix et de la sécurité, soulignant la "bonne volonté" algérienne, exprimée et démontrée maintes fois, d’être un "facteur de paix et de stabilité" dans la région.

ABDOULAYE DIOP, MAE MALIEN

Le dialogue est "la seule voie aujourd’hui" pour avancer

La phase initiale du dialogue intermalien entre le gou- vernement malien et les groupes armés du Nord, qui se tiendra à Alger le 16 juillet, est la "seule voie existant au- jourd’hui pour avancer", a déclaré jeudi à Accra le mi- nistre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, soulignant qu’elle constitue une "fenêtre d’opportunité" pour la résolution de la crise malienne. "La rencontre d’Alger est la seule voie aujourd’hui existant pour avan- cer. Je pense que c’est une fenêtre d’opportunités à saisir qui ne se présente pas toujours", a indiqué à la presse al- gérienne, le chef de la diplomatie malienne, en marge des travaux de la 45ème session ordinaire du sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté éco- nomique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Il a ajouté qu’il y avait un "large consensus" qui se dessine auprès des partenaires du Mali, notamment la CEDEAO, l’ONU et l’Union africaine pour conforter "l’avancée" enregistrée en Algérie. "S’agissant de la démarche propo- sée par l’Algérie, je pense qu’il est temps que chaque ac- teur saisisse cette occasion pour arriver à un accord nous permettant de tourner cette page triste de notre histoire", a-t-il souligné, confirmant la venue d’une délégation du gouvernement malien à la rencontre d’Alger. Il a relevé que le gouvernement malien participerait à cette rencontre avec "la plus grande bonne foi" dans l’espoir de pouvoir engager des pourparlers tendant vers un accord de paix "global" et "définitif". "Nous nous attendons à ce qu’on ait un cadre avec nos frères (des groupes armés) nous per- mettant de nous entendre sur la démarche et d’identifier les questions clés qui méritent d’être résolues pour pou- voir ramener la paix. Nous sommes prêts à explorer

pou- voir ramener la paix. Nous sommes prêts à explorer toutes les options qui se présentent

toutes les options qui se présentent pour avancer vers une résolution du conflit", a-t-il assuré. Il a ajouté qu’il était temps de faire la paix pour se consacrer aux questions de développement pour que le Mali, surtout sa partie septen- trionale "ne puisse pas constituer une menace pour le Mali et à ses voisins". "Nous sommes confiants que nous pouvons arriver à un accord. Nous n’avons pas d’autres choix et nous ferons en sorte que le Mali puisse se rele- ver", a-t-il dit. Pour lui, le processus d’Alger vient confor- ter la démarche de la CEDEAO et concrétise les accords de Ouagadougou du 18 juin 2013, conclus entre le gou- vernement malien et les groupes armés. M. Diop a salué, par ailleurs, le rôle et le soutien de l’Algérie, à travers son président, Abdelaziz Bouteflika ainsi que son peuple, tout au long de la crise, "pour trouver le chemin" de la sta- bilité et de la paix.

SAÏD DJINNIT, REPRÉSENTANT SPÉCIAL DU SG DE L’ONU POUR L’AFRIQUE DE L’OUEST

L’ONU se "réjouit" de l’initiative algérienne

L’Organisation des Nations Unies (ONU) se "réjouit" de l’initiative algérienne du lancement de la phase initiale du dialogue intermalien inclusif, le 16 juillet à Alger, a indiqué jeudi à Accra, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit. "Je suis réjoui de l’initiative de l’Algérie (la rencontre du 16 juillet entre le gouvernement et les groupes armés du Nord) et nous soutenons toute initiative visant à rapprocher les Maliens", a in- diqué à la presse algérienne, M. Djinnit, en marge des travaux de la 45ème session ordinaire du sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO). Il a ajouté que l'ONU œuvrait à promouvoir la paix "durable" au Mali, soulignant que son organisation travaillera avec toutes les parties maliennes mais aussi avec les pays voisins, en particulier l’Algérie, qui déploie de grands efforts, pour la résolution de ce conflit.

EN MARGE DU SOMMET

M. Lamamra s’entretient avec plusieurs de ses homologues africains

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane La- mamra, qui représente le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, aux travaux de la 45ème session ordinaire du sommet des chefs d’Etats et de gouverne- ment de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) a eu des contacts et des entretiens jeudi à Accra avec plusieurs de ses homo- logues des pays de l’Afrique de l’Ouest. Il s’est ainsi entretenu avec les ministres des Affaires étrangères de la Côte d’Ivoire, de la Guinée-Bissau, du Mali et de la Guinée. M. Lamamra s’est également entretenu avec le ministre des Affaires étrangères du Ghana, Hanna

Tetteh, des efforts de sortie de crise au Mali ainsi que des perspectives et des relations et de la coopération bilatérale. Le chef de la diplomatie algérienne, a par ailleurs, rencontré le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Kadré Désiré Ouedraogo avec le- quel il a évoqué le renforcement du dialogue et de la coordination avec l’Algérie et l’espace géopolitique ouest-africain. Auparavant M. Lamamra s’était rendu au Mali et au Burkina Faso, où il a été reçu par les pré- sidents des deux pays.

où il a été reçu par les pré- sidents des deux pays. MARIO LOPEZ DAROSA ,

MARIO LOPEZ DAROSA , MAE DE GUINÉE-BISSAU

L’Algérie a toujours été un pays "incontournable" dans le processus de médiation en Afrique

L’Algérie a toujours été un pays "incontournable" dans le processus de mé- diation en Afrique, a indiqué jeudi à Accra le ministre des Affaires étrangères de la Guinée-Bissau, Mario Lopez Darosa, exprimant sa "satisfaction" de l’initiative de l’Algérie concernant le lancement le 16 juillet à Alger de la phase initiale du dialogue intermalien inclusif entre le gouvernement et les groupes armés du Nord. "L’Algérie a toujours été un pays incontournable dans le processus de médiation en Afrique. Nous accueillons avec satisfaction cette initiative de dialogue inter- malien qui sera lancé le 16 juillet et nous sommes convaincus que grâce à la di- plomatie algérienne, les frères maliens pourrons se retrouver ensemble pour dépasser la crise", a indiqué M. Darosa à la presse algérienne, à la clôture des tra- vaux de la 45e session ordinaire du sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Il a ajouté que l’Algérie était le "berceau" de la diplomatie africaine et le pays de la lutte pour la libération des pays du tiers-monde, affirmant "ne pas avoir de doute que l’Algérie finira par aboutir à des résultats concrets", pour la résolution de la crise malienne.

Une opportunité à saisir

n C’est au terme d’efforts « soutenus, persévérants et méritoires », que le dialogue

intermalien inclusif entre le gouvernement et les mouvements armés du Nord sera lancé le 16 juillet courant à Alger. Mais assurément une telle débauche d’énergie valait la peine car l’enjeu est double. Il s’agit d’une part de permettre au Mali de retrouver le chemin de la stabilité et de la paix en mettant un terme à un conflit fratricide. Quant au second enjeu, il a trait à la sécurisation de la région. Et pour cause, le retour à une situation normale impactera positivement le nord de ce pays qui de ce fait ne pourra plus constituer une menace pour le Mali et ses voisins. Conscients de cet enjeu, l’ensemble des acteurs, pays africains et autres partenaires internationaux, ne pouvaient que saluer l’initiative algérienne à juste titre, car sa finalité va au-delà du simple rapprochement des Maliens. Mais si, grâce à la détermination et la persévérance de la diplomatie algérienne, les efforts consentis ont été couronnés

de succès, il ne faut pas perdre de vue que ce n’est là qu’une première étape, sur la voie du retour à une paix durable au Mali. D’où la nécessité de demeurer vigilant. La consolidation de la voie du dialogue intermalien ne peut être l’œuvre d’une seule partie, quand bien même elle aura prouvé, n’en déplaise à certains, qu’elle est incontournable dans son rôle de médiateur dans ce conflit et d’autres touchant le continent africain. Le soutien des autres partenaires est indispensable pour convaincre les Maliens qu’il n’existe pour eux d’autres choix que celui du dialogue inclusif pour que le Mali puisse se relever. "La rencontre d’Alger est la seule voie aujourd’hui existante pour avancer. Je pense que c’est une fenêtre d’opportunités à saisir qui ne se présente pas toujours », a souligné M. Diop, ministre malien des Affaires étrangères. Dont acte.

Nadia Kerraz

souligné M. Diop, ministre malien des Affaires étrangères. Dont acte. Nadia Kerraz Vendredi 11 - Samedi

Vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014

N

6

ation

APN
APN

EL MOUDJAHID

ADOPTION DE LA LOI RELATIVE AUX RESSOURCES BIOLOGIQUES

Le cadrage juridique et l’instrumentation

Une instance nationale, un registre public, une banque de données.

D ans un monde dominé par la course à la puissance énergé- tique, la biodiversité rétrécit,

l’environnement se dégrade par un gaspillage indéfini, l’homme, dominé par ses conforts, consomme plus que ce que la Terre n’est capable de lui

offrir et le climat se surchauffe quand

la préservation de l’environnement et

le respect écologique s’égarent dans des notions contre-productives. La loi sur les ressources biolo- giques, en énonçant la création d’une instance nationale, permettra de met- tre en place un nouveau mode biolo- gique et économique en charge de contribuer à la préservation du patri- moine biologique et génétique et de sauvegarder l’écosystème et sa biodi- versité. La ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement a an- noncé la création prochaine d'une instance nationale des ressources bio- logiques chargée de l’octroi des per- mis d’exploitation de ces ressources de manière rationnelle et organisée, à l’issue de l’adoption à la majorité par l’Assemblée de la loi sur les res- sources biologiques, en vue de pré- server la richesse biologique nationale et lutter contre son exploi- tation anarchique. Dans une déclaration à l’issue du vote de la loi relative aux ressources biologiques, la ministre a précisé que cette instance aura pour mission l’or- ganisation de l’exploitation ration- nelle de ces ressources en garantissant l’exploitation ration- nelle des ressources biologiques et en mettant en place une banque de don- nées sur les gènes. Le projet de loi, qui vient s'ajou- ter à l’arsenal juridique visant la pro- tection de l’environnement et la préservation de la faune et de la flore en vue de les exploiter dans la réali- sation du développement durable, vise en outre à combler le vide juri- dique lié à la protection des res- sources biologiques nationales et la lutte contre le piratage biologique. C’est également dans la perspec- tive de préserver ces ressources bio- logiques, aussi riches que nombreuses, du piratage biologique que la ministre annonce de nom- breuses décisions qui devront accom- pagner la nouvelle loi, citant entre autres décisions, la création d’une

Commission nationale qui prend en charge les demandes d’acquisition des ressources biologiques, leur transport et leur promotion. Parmi les mesures à prendre, le secteur examine la possibilité de l’établissement d’un registre public et d’une banque de données aux fins de

préserver les potentialités naturelles du pays en consacrant ainsi le prin- cipe du partage juste et équitable.

1% seulement des 16.000 espèces de plantes existantes sert l’économie algérienne Sur un plan global, la nouvelle loi qui vient instituer une instance natio- nale des ressources biologiques, dont la mission sera d’examiner toutes les demandes d’accès soumis à un per- mis de circulation, de transfert et de valorisation des ressources biolo- giques et des connaissances qui sont associées. Pour l’obtention du permis à des fins scientifiques (prospection, prélèvement) ou commerciales, et dans les deux cas de figure, le deman- deur devra fournir toutes les informa- tions nécessaires, avec cette obligation d’associer les chercheurs nationaux. Ces demandes sont consignées dans un registre public des ressources biologiques. Le législateur a par ail- leurs préconisé des sanctions pénales. En prenant ces mesures, l’Algérie s’inscrit dans la logique des principes de la convention internationale des nations unies de préservation de la biodiversité, qu’elle a ratifiée en

préservation de la biodiversité, qu’elle a ratifiée en 1995, et renforce sa stratégie en don- nant

1995, et renforce sa stratégie en don- nant les balises de la nouvelle vision de la préservation biologique et de lutte contre les exploitations abusives des ressources pour des raisons de re- cherches scientifiques, ou touris- tiques, sans se référer aux autorisations du pays, ce que n’ont

pas arrêté de dénoncer les pouvoirs publics. D’ailleurs, la ministre fait le constat en déclarant que seul 1% des 16.000 espèces de plantes existantes sert l’économie algérienne, que pas moins de 319 espèces d’animaux sont en voie de disparition, tandis que 90% des ressources se trouvent dans

les pays du Nord, au moment où 98% des brevets sont détenus par des en- treprises agro-alimentaires et phar- maceutiques issues des pays du Sud. Pour information, il y a lieu d’indi- quer que le commerce mondial des plantes médicinales représente un marché de 40 milliards de dollars. L’adoption de la loi relative aux ressources biologiques qui sera opé- rationnelle une fois promulguée après son vote au Conseil de la nation, per- mettra d’adapter la loi aux nouvelles dispositions et de décider des me- sures à même de filtrer les demandes d’autorisation des exploitations, de réduire faute d’arrêter le piratage or- ganisé à titre d’exemple par les grandes firmes multinationales en quête de nouvelles gènes de résis- tance dans le patrimoine génétique des espèces sauvages. Ce nouveau mécanisme juridique et réglementaire qui viendra s’ajouter aux autres lois cadres, relevant du secteur de l’agriculture et de la pêche, de l’aménagement du territoire, du plan, de la politique du renouveau agricole et s’intègrent aux dispositifs législatifs de protection des res- sources génétiques dont le comité sectoriel a été installé en janvier der- nier. Ce qui confirme la volonté de l’Etat à prendre en charge la question de la conservation des ressources gé- nétiques qui relève de la sécurité ali- mentaire du pays. Houria Akram

ENVIRONNEMENT

Ouverture de la Conférence annuelle mondiale du Forum écologique 2014 en Chine

La Conférence annuelle mondiale du Forum écologique 2014 s'est ouverte vendredi en Chine, axée notamment sur le changement cli- matique et les technologies propres. Un millier d'invités, dont les représentants de 61 pays et régions, étaient réunis pour échanger leurs points de vue et leurs expé- riences sur le changement climatique, les tech- nologies propres, la production écologique et la législation sur la protection de l'environne- ment dans le cadre de cette conférence qui prendra fin dimanche, selon l'agence Chine

nouvelle. Ce forum international sur la protec- tion de l'environnement est organisé sous le théme "collaborer et tirer avantage des ré- formes pour engendrer une nouvelle ère d'éco- civilisation — gouvernement, entreprise et société civile : cadre institutionnel et voies vers un développement vert". Le Premier ministre chinois Li Keqiang a souligné que cette conférence va renforcer la coopération en matière de protection de l'envi- ronnement et s'efforcera d'appliquer les conventions internationales sur la protection de

l'environnement. Il a souligné que le thème abordé cette année illustre le rôle des réformes chinoises dans la promotion de l'écologie ainsi que la responsa- bilité commune assumée par le gouvernement, les entreprises et le public sur ce dossier. Le Forum écologique est une organisation internationale indépendante visant à améliorer le monde en impliquant les chefs d'entreprise et les dirigeants politiques, universitaires et d'autres domaines dans l'élaboration des plans d'action mondiaux, régionaux et industriels.

GHARDAIA

Un motocycliste meurt dans un accident de la circulation

Un motocycliste d’une quarantaine d’années

a trouvé la mort, jeudi vers 5 heures du matin, en percutant accidentellement un camion en stationnement au quartier Ain Lebeau, à Ghar-

daïa, a-t-on appris auprès de la cellule de com- munication de la sûreté de cette wilaya. Selon les premiers éléments de l’enquête et les témoignages recueillis, la victime, qui ne portait pas de casque de protection, venait sur sa moto du quartier de Chaâba, avant d’heurter mortellement l’arrière du camion en stationne- ment sur la route d’Ain Lebeau, a précisé le chargé de la communication, démentant ainsi

la rumeur ayant circulé et faisant état de son as-

sassinat. Des heurts ont éclaté jeudi matin entre jeunes du quartier Bab-Lahtab et les forces combinées (gendarmerie-police), accusant les autorités de

combinées (gendarmerie-police), accusant les autorités de falsifier la réalité en déclarant la mort acciden- telle

falsifier la réalité en déclarant la mort acciden- telle du motocycliste. Le wali de Ghardaïa, Ab- delhakim Chater, a tenu, dans un point de presse, à confirmer la thèse de l’accident "dé- nuée de toute confusion ou autre interprétation", en précisant que l’ensemble des services concernés a entamé une enquête pour détermi- ner avec précision les causes de ce malheureux accident. C’est un accident de circulation, a- t-il souligné, avant de présenter ses condo- léances à la famille de la victime et de solliciter les motocyclistes à s’équiper de casques pour éviter les chutes et autres collisions mortelles. Les forces combinées anti-émeutes ont dû utiliser des bombes lacrymogènes et assourdis- santes pour disperser les jeunes en furie qui ap- pelaient à venger la mort du motocycliste, avant que le calme ne revienne en début d’après-midi.

Plus d’une dizaine d’éléments des forces de l’ordre ont été blessés et admis aux urgences de l’hôpital de Ghardaïa pour des soins appro- priés, a-t-on appris auprès de la cellule de com- munication de la sûreté. Des enquêtes contradictoires ont été ouvertes par les différents services de sécurité pour dé- terminer les circonstances exactes de l’accident. Par ailleurs, le wali a tenu à demander à l’en- semble de la composante de la société ghar- daouie d'être solidaires entre eux, notamment en ce mois de ramadhan, et de "se consacrer au développement de leur région", ainsi que "de surpasser les malheureux événements qu'a connus Ghardaïa dernièrement". Les pouvoirs publics s’attellent à mettre en place une stratégie visant à "rétablir définitive- ment la paix et la quiétude dans la région, et à

Criminelle rumeur

éviter toute recrudescence d’actes de violence dans la wilaya", a-t-il rappelé. Le wali a annoncé qu’un réseau de télésur- veillance sera mis en place dans les villes de Ghardaïa, parallèlement à une lutte contre la cy- bercriminalité qui sera entamée pour "éviter la propagation de la rumeur et de la fitna" (dis- corde). Evoquant les efforts déployés par l’Etat en vue d’aider les victimes des événements de Ghardaïa, le wali a rassuré que sur 881 habita- tions déclarées incendiées, plus de 80% des dossiers ont été pris en charge, de même que les 548 commerces déclarés. Les dossiers sont étudiés dans la transpa- rence et des rejets ont été effectués, suite à l’ab- sence de justificatifs, a-t-il précisé.

A qui profite cette fitna, ces appels à la violence,

et il faut le dire, ces appels au meurtre, des ap-

pels véhiculés par une rumeur amplifiée à des-

sein pour justement arriver à cette fin, installer dans la durée l’insécurité et frapper toute l’Algérie dans son unité et dans sa cohésion. Ce qui s’est passé ce jeudi dans la capitale du M’Zab renseigne sur cette propension, cet état de veille malé- fique pour exploiter le moindre événement et mettre ainsi rapidement en branle les réseaux de la fitna et d’alimenter en huile son feu. Un banal accident de la circulation comme il s’y produit malheureusement par dizaines quotidiennement et à toute heure sur les routes d’Algérie, un quadragénaire sur sa moto emboutit l’ar-

rière d’un camion en stationnement, sans casque pro-

tecteur il y laisse la vie. Il n’en fallait pas plus pour que se propage la rumeur alimentée de propos incendiaires et criminels appelant à la vengeance. Une journée, celle du jeudi, ou des affrontements ont eu lieu, nécessitant l’intervention énergique des forces combinées anti- émeute. D’autres drames ont pu ainsi être évités. Les appels au calme, au retour à la raison, aux valeurs de paix, de solidarité et d’union qui ont forgé la personnalité et l’identité algérienne finiront par trouver écoute, l’Algé- rie entière ne pourrait accepter, ni laisser la fitna s’ins-

taller indéfiniment.

sent que de par son avenir. Ghardaïa, c’est cette oasis de paix qu’ont choisie nos frères Ibadites pour s’y ins- taller et cohabiter sans problèmes aucun avec leurs au- tres frères en Islam et de là, pour s’installer là où ils le désiraient pour fructifier leur commerce, libres en leur pays, des Algériens à part entière avec les mêmes droits et les mêmes devoirs. La pentapole du M’Zab se relè- vera indubitablement de cette « Mihna », les pouvoirs publics combattant cette insécurité avec tous les moyens, ses atouts valorisés, son développement re- lancé, Ghardaïa retrouvera le sourire et apportera sa part à l’effort national.

A.M.A

Ghardaïa est cette partie de

l’Algérie indissociable tant de par son passé, son pré-

l’Algérie indissociable tant de par son passé, son pré- Vendredi 10 - Samedi 11 Juillet 2014

Vendredi 10 - Samedi 11 Juillet 2014

l’Algérie indissociable tant de par son passé, son pré- Vendredi 10 - Samedi 11 Juillet 2014
l’Algérie indissociable tant de par son passé, son pré- Vendredi 10 - Samedi 11 Juillet 2014
l’Algérie indissociable tant de par son passé, son pré- Vendredi 10 - Samedi 11 Juillet 2014
l’Algérie indissociable tant de par son passé, son pré- Vendredi 10 - Samedi 11 Juillet 2014
l’Algérie indissociable tant de par son passé, son pré- Vendredi 10 - Samedi 11 Juillet 2014
l’Algérie indissociable tant de par son passé, son pré- Vendredi 10 - Samedi 11 Juillet 2014

N

ation

7

EL MOUDJAHID

Visite du ministre de l’énergie, Youcef Yousfi, à ghardaïa

Le programme national des énergies renouvelables est entré dans sa phase d’opérations-pilotes

Le ministre de l’Énergie, Youcef Yousfi, a déclaré, jeudi, que le programme national de développement des énergies renouvelables est entré dans sa phase d’opérations-pilotes, notamment avec la mise en service de la centrale photovoltaïque de Ghardaïa où il a effectué une visite de travail, afin d’inspecter un certain nombre de projets relevant de son secteur.

«l a première étape de ce programme porte sur l'éla- boration des études, tandis

que la deuxième a trait à des projets- pilotesn et nous en sommes à ce ni- veau. nous avons déjà une première station hybride gaz solaire à hassi r’mel qui est opérationnelle depuis juin 2011. la semaine dernière, nous avons mis en service, la centrale éo- lienne d’adrar et, aujourd’hui, nous mettons en marche une centrale 100% photovoltaïque qui utilise toutes les technologies connues en la matière»,

a déclaré le ministre de l’énergie, qui

ajoute que cette nouvelle installation énergétique servira de «laboratoire à ciel ouvert» pour étudier les rende- ments de chaque technologie dans des conditions climatiques extrêmes telles

que la chaleur, les vents de sable et les poussières. «une fois ces technologies étu- diées, nous allons opter pour la meil- leure à développer dans notre pays, notamment pour savoir quels types d’usine à faire construire pour le seg- ment des panneaux solaires», note-t-

il en mettant l’accent sur le fait que le

programme est «toujours en marche», avec la possibilité même de l’accélé- rer, en raison du fait que «dès cette année, il y aura l’installation d’une vingtaine de centrales solaires d’une puissance globale de près de 400 mw», insiste le premier responsable du secteur, en souhaitant qu’un grand nombre de ces 20 centrales sera opé- rationnel d’ici la fin de 2014. «nous espérons également nous associer avec les chercheurs dans ce domaine-là, parce que le problème ul- time, c’est de réduire les coûts, et ce en ayant, d’abord, la bonne technolo- gie, et, en second lieu, fabriquer les équipements en algérie», souligne le ministre, en expliquant que les équi- pements de la centrale de ghardaïa

sont fabriqués en algérie, chose qui témoigne de l’objectif tracé. pour ce qui est du plan d’urgence pour l’alimentation électrique, le pre- mier responsable du secteur a affirmé qu’«il fonctionne très correctement», et qu’en 2013, il y avait près de 9.000 postes de transformation et que cela va «améliorer considérablement» la qualité de service. «nous nous heur- tons toujours et malheureusement à deux problèmes, à savoir celui de l’acquisition des terrains, où les mu- nicipalités hésitent à nous donner des

assiettes. idem pour le transport de l’électri- cité, nous nous heurtons encore mal- heureusement à beaucoup d’opposition pour l’installation des poteaux», regrette le ministre, en fai- sant appel à l’esprit de civisme des ci- toyens, et ce dans l’intérêt général et non pas des problèmes particuliers étant donné que chaque terrain cédé est indemnisé convenablement par les autorités concernées. il a souligné, entre autres, que cette année, beaucoup de choses ont été

réalisées, comparativement à l’année dernière, et que la qualité de service est beaucoup plus importante que celle prévalant durant les années pré- cédentes, tout en mettant l’accent sur le fait que «beaucoup de travail reste à faire. il y a un certain nombre de lignes qu’il faut renforcer. il y a des lignes de distribution qu’il faut réno- ver… malheureusement les vieilles installations continuent à faire l’objet d’incidents qui demeurent mineurs», souligne-t-il, en notant qu’«actuelle- ment, la préoccupation est de régler le problème fondamental de la produc- tion et de transport qui sont « prati- quement réglés», selon lui, en souhaitant que «d’ici 2015, il sera at- teint une capacité largement suffi- sante par rapport à nos moyens. nous

largement suffi- sante par rapport à nos moyens. nous avons accusé un retard cette année à

avons accusé un retard cette année à cause des oppositions que nous conti- nuons à rencontrer dans certaines wi- layas», argumente-t-il, en citant l’exemple de ghardaïa. en effet, selon lui, entre juin 2013 et juin 2014, il y a eu une augmentation de la consommation de 16% qu’il a qualifié «d’énorme» en raison que ce chiffre s’il s’étale sur 4 à 5 années, la consommation va doubler, ce qui va entraîner d’autres grands investisse- ments, la construction notamment d’autres centrales.

Inauguration d’ une mini-centrale solaire d’une puissance de 1,1 MW par ailleurs, le ministre de l’éner- gie, Youcef Yousfi, a procédé à l’inau- guration d’une mini-centrale solaire-pilote à cycle combiné (élec- tricité+solaire), la première du genre en algérie, sise à oued n’chou, à 15 km au nord de la commune de ghar- daïa. réalisée sur une superficie de 10 hectares, pour un coût global de près de 888 millions de da, cette mini- centrale, d’une puissance de 1,1 mé-

gawatts (mw), est dotée de 6.000 panneaux photovoltaïques. ce projet permettra aussi de lancer une dyna- mique de promotion de la recherche spécialisée en matière de développe- ment des énergies renouvelables, et constituera un centre d’expérimenta- tion des nouvelles technologies en matière d’énergie solaire, «cette mini-centrale constitue ainsi un laboratoire naturel pour les études et recherches en matière d’énergie solaire, mais également du matériel utilisé, afin de propager cette technologie à travers le territoire na- tional, notamment pour étudier le ren- dement et le coût de chaque technologie et comment est-ce que ces technologies peuvent s’accommo- der avec les températures, les vents de sable», précise le ministre, en ajou- tant qu’une fois la technologie adé- quate aux régions du sud du pays est connue, elle sera «généralisé à d’au- tres régions». selon les explications fournies au ministre, ce projet s’inscrit dans le cadre d’un programme ambitieux de développement des énergies renouve-

lables en algérie, qui vise la mise en place d’une puissance d’origine re- nouvelable devant couvrir 40% de la consommation énergétique du pays à l’horizon 2030. ce projet à également permis la création de 30 postes d’em- plois.

Mise en service partielle d'un raccordement au réseau de gaz naturel le ministre s’est dirigé par la suite

à la localité de Bouhraoua, où il a pro- cédé à la mise en service partielle d’un raccordement au réseau de gaz naturel de 1.200 foyers. le projet de raccordement de ce quartier, qui re- lève du plan quinquennal 2010-2014,

a nécessité une enveloppe de plus de

836 millions da pour la réalisation de 68 km linéaires de réseau de distribu- tion de gaz. il a été enregistré le bran- chement de 1.472 logements, soit une réalisation de 47% de ce programme, tandis qu’il reste 4.172 logements qui attendent à être raccordés. sur ce fait, m. Yousfi a donné des instructions aux responsables du projet «d’accélé- rer la cadence du travail pour raccor- der la wilaya de ghardaïa à 100% dans les plus brefs délais». le ministre a clôturé sa visite dans la wilaya de ghardaïa par l’inspection du chantier de réalisation d’un poste électrique de 220/60 kV près de la lo- calité de metlili. un poste qui a né- cessité un investissement évalué à plus de 1,6 milliard de da. ce projet permettra le renforce- ment de la sécurité d’alimentation en énergie électrique de la clientèle sur les réseaux domestique et industriel de la wilaya, et contribuera à l’amé- lioration de la qualité de service de la clientèle, notamment la création de 30 postes d’emploi, selon les explica- tions fournies au ministre. Kafia Ait Allouache

complexe gazier de tiguentourine

Une année et demie après l’attaque terroriste, la vie reprend son cours

le visiteur au complexe gazier de tiguentou- rine (40 km à l’ouest d’in-amenas), dans la wi- laya d’illizi, perçoit, à première vue, une grande quiétude, comme si cette structure n’avait pas vécu, une année et demie auparavant, une lâche agression terroriste mise en échec par les élé- ments de l’armée nationale populaire (anp). au premier barrage dressé par les unités de l’anp, on

constate d’emblée de nouvelles mesures de sécu- rité mises en place, après l’incident du 16 janvier 2013, et ayant encouragé les travailleurs du com- plexe à poursuivre leurs tâches et à augmenter les capacités de production du complexe. le com- plexe produit actuellement près de 18 millions de

m 3 /jour de gaz naturel, 1.700 tonnes de gaz pro- pane liquéfié (gpl) et 2.000 tonnes de condensat, selon l’ingénieur de production à sonatrach, ouled el mokhtar Boubekeur.

De nouvelles mesures de sécurité suite à l'attaque terroriste ayant ciblé le com- plexe, un nouveau dispositif sécuritaire a été mis en place par l'anp, sonatrach et les entreprises étrangères opérant au niveau du site. outre les murs de sable érigés et les tranchées creusées au-

tour du site, des tours de contrôle équipées de ma- tériel de surveillance ultramoderne ont été éle- vées. les patrouilles de surveillance ont été également renforcées afin de sécuriser le site 24/24h, et ce en coordination entre les forces com- binées de sécurité et la sécurité interne du com- plexe, a-t-on appris auprès du responsable de la sécurité du complexe, mohamed charef. une autre mesure a été également prise pour faire bé- néficier les éléments de surveillance de nouvelles expériences, à travers des sessions de formation pour qu’ils puissent être prêts à faire face aux dif- férentes situations, faisant appel, pour cela, à l’ex- périence de hauts cadres retraités de l’anp, a ajouté m. charef. dans le cadre des nouvelles me- sures prises, un aéroport a été réalisé pour assurer le transport des travailleurs étrangers et nationaux vers différents destinations (hassi-messaoud, djanet et autres villes du pays). des efforts pour remettre en marche le 3 e train endommagé lors de l’agression. après avoir surmonté le choc psycho- logique, suite à l’agression terroriste, les travail- leurs du complexe avaient nettoyé le train de production des résidus de produits chimiques, afin de le protéger de la corrosion. le matériel fut sou-

mis à un contrôle minutieux. l’opération d’ins- pection a été achevée, en attendant la reprise pro- chaine des travaux, selon taleb Yakoub, chef de service de réhabilitation à sonatrach. la remise en marche, dernièrement, du deuxième train de production va permettre d’augmenter la produc- tion à 23 millions de m 3 /jour, selon l'ingénieur de production ouled el-mokhtar Boubekeur. la réalisation, en cours, d’une station de réin- jection de gaz, va également augmenter la produc- tion des puits, a-t-il indiqué. le 2 e train de production, partiellement détérioré après l’attaque terroriste, a été remis en marche le 22 avril 2014 par des compétences algériennes, vu que les tra- vailleurs étrangers avaient été rapatriés juste après l’agression, a-t-il rappelé.

Les nouvelles mesures de sécurité saluées par le partenaire étranger ingbjorn refsdal, directeur-adjoint à la société norvégienne statoil, a salué les nouvelles mesures de sécurité décidées par le gouvernement algérien après l'agression terroriste, révélant, par ailleurs, un retour progressif des travailleurs étrangers, suite au dispositif mis en place pour assurer leur

sécurité. il a aussi exprimé sa grande confiance aux éléments de l’anp et ceux de la sécurité in- térieure du complexe, et s’est dit également confiant quant au retour de l’ensemble des tra- vailleurs étrangers à leurs postes et la poursuite des investissements étrangers en algérie. il n’a pas manqué de féliciter les travailleurs algériens ayant poursuivi le travail en l’absence de leurs collègues étrangers, mettant l’accent sur le travail conjoint afin de combler les insuffisances et les manques enregistrés. le chef de division tech- nique et directeur du complexe par intérim, kamal aoues, a soutenu, pour sa part, que l’en- semble des travailleurs exercent leurs activités dans des conditions normales, après avoir été pris en charge par des psychologues après l'attaque ter- roriste, en sus de la multiplication des activités sportives et culturelles qui ont contribué, de façon positive, au retour à la vie normale. les travail- leurs rencontrés par l’aps à la base de vie de ti- guentourine ont eu une pensée au martyr mohamed amine lahmar qui a défendu, au prix de sa vie, cette structure considérée comme l’un des piliers de l’économie nationale.

ministère des affaires religieuses et des wakfs :

« Le calendrier des horaires de prière s'appuie sur la norme de la Ligue islamique mondiale »

le ministère des affaire religieuses

et des wakfs s'appuie, pour arrêter le

calendrier des horaires de prière, sur "la norme de la ligue islamique mondiale (lim), à l'instar de plusieurs pays arabes, en collaboration avec le centre de recherche en astronomie astrophy- sique et géophysique (craag). "un seul degré seulement sépare cette norme et les autres normes adoptées, ce qui signifie que l'écart se limite à 3 ou 5 minutes maximum", a affirmé jeudi un communiqué du ministère, souli- gnant que "cette vérité scientifique confirme la crédibilité du calendrier". le plus surprenant dans tout ça, ajoute la même source, est que "cer- tains tendent à faire abstraction de cette

précision scientifique en observant

l'obscurité, la lumière et l'aube à l'œil nu". le ministère rappelle que la nation musulmane "s'appuie sur un système de calculs pour fixer les horaires de prière du fait de la précision et de l'exactitude du mouvement du soleil", précisant que les exégètes musulmans "ont autorisé" cette démarche. selon la même source, cette méthode est utilisée dans les ob- servatoires astronomiques internatio- naux accrédités dans les pays arabes et musulmans. le communiqué précise par ailleurs que le peuple algérien s'ins- pire à l'instar des peuples musulmans "des sources de la chariaa" assumées par des institutions compétentes et qualifiées.

réalisation des futurs chu

Le ministère de la Santé pour un démarrage rapide des travaux

l'accélération des procédures pour le démarrage "rapide" des travaux de réalisation de centres hospitaliers uni- versitaire (chu) à alger, tizi ouzou, tlemcen, constantine et ouargla a constitué récemment l'objet d'une réu- nion au ministère de la santé, de la po- pulation de la réforme hospitalière, a indiqué, jeudi, un communiqué de cette institution. la réunion a été présidée mardi par le ministre de la santé, de la population de de la réforme hospitalière, abdel- malek Boudiaf, en présence des res- ponsables des groupements internationaux retenus pour la réalisa- tion de ces nouvelles infrastructures sa- nitaires, a précisé la même source. les groupements retenus à l'issue de la consultation resteinte ont reçu une let- tre d'intention en date du 17 mars der-

nier à l'effet de leur permettre de fina- lise leurs offres concernant l'étude, la réalisation, l'équipement et le manage- ment des futurs chu. il s'agit du grou- pement italien ruzzani de eccher/hôpital san raffaele pour le chu d'alger (700 lits), du groupement sud-coréen daewoo enginéering et construction/heerim pour le chu de tizi ouzou (500 lits), de l'entreprise Britannique international hospitals group "ihg" pour le chu de tlemcen (500 lits), du groupement franco-au- trichien Bouygues Bâtiment internatio- nal/Vamed engineering/aph paris pour le chu de 500 lits à constantine et du groupement sud-coréen hyundai engineering & construction/Baum ar- chitects/seoul national university/sun medical center pour le chu de 500 lits à ouargla. s'agissant des cinq chu

restants, en l'occurence ceux prévus dans les wilayas de sidi Bel-abbès, Béchar, Béjaïa, annaba et Batna, ils se- ront lancés en deuxième phase et feront l'objet de consultations sélectives, conformémeent à l'arrêté interministé- riel (santé/finances) fixant la liste des projets qui peuvent faire l'objet d'une consultation sélective, a jouté le com- muniqué. "ces projets de nouveaux chu sont les premiers du genre depuis l'indépendance. une fois achevés, les futurs chu offriront des conditions de travail aux normes internationales, et permettront d'assurer la formation et les soins aux meilleurs standards inter- nationaux, grâce notamment à une ges- tion de pointe basée sur des techniques modernes de managements hospita- lier", a conclu la même source.

Vendredi 11 - samedi 12 Juillet 2014

8

N ation

EL MOUDJAHID

Téléphonie mobile 3G

L’ARPT adopte le principe de la numérotation unique

L’ARPT informe les abonnés aux services de téléphonie 3G souhaitant conserver leur ancien numéro GSM «de conclure un nouveau contrat avec l’opérateur»

L’ ARpT a mis fin à la double nu- mérotation en matière de télé- phonie mobile 3G, imposée aux

opérateurs au lancement de cette techno- logie au mois de décembre 2013. Ainsi les trois opérateurs de télépho- nie mobile, ne sont plus autorisés au- delà du 15 Août 2014 à inscrire deux numéros respectivement GSm et 3G sur une même carte Sim/USim en effet, l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARpT) a décidé d’appliquer, à compter du 8 juillet 2014, une numérotation unique en matière de

téléphonie mobile de troisième généra- tion (3G), mettant ainsi fin à la solution transitoire appliquée depuis décembre 2013 qui permettait jusqu’à présent aux opérateurs de proposer à leurs abonnés une puce comprenant les deux numéros GSm et 3G. Désormais, «l’usager disposant d’un numéro GSm désirant souscrire un abonnement à des services 3G pourra, en tant que nouvel abonné 3G, demander à conserver son numéro GSm ou choisir un nouveau numéro 3G», a indiqué le Régulateur dans un communiqué, publié sur son site web, afin d’informer les usa- gers du changement de réglementation et de la nouvelle procédure en vigueur. la décision de l’application de la nu- mérotation unique a été prise, souligne l’ARpT, «en concertation avec les opé-

rateurs de téléphonie mobile et les com- mentaires subséquents parvenus à l’Au- torité de régulation de la part de certains d’entre eux qui ont permis de dégager une solution à même d’assurer effective- ment la dite séparation». l’Autorité de régulation invoque, par ailleurs, le cadre législatif et réglemen- taire régissant l’attribution des licences qui impose «un caractère spécifique à chaque licence selon le type de réseau exploité et la technologie sous-jacente utilisée». pour ce faire, l’ARpT a mis en œuvre, une solution permettant «la sépa- ration effective des revenus engendrés par chacune des licences GSm et 3G» et facilitant la distinction «sans conteste les flux de télécommunications et donc les flux de revenus générés par la 3G de ceux induits par le GSm». l’ARpT informe en outre, que les abonnés aux services de téléphonie 3G souhaitant conserver leur ancien numéro GSm «de conclure un nouveau contrat avec l’opérateur» et explique que la so- lution transitoire mise en place en 2013 a permis «de répondre aux impératifs de respect du cadre réglementaire algérien en vigueur, posant le principe de la sé- paration juridique et financière des li- cences GSm et 3G, et le souci du confort des usagers en leur permettant de dispo- ser de deux numéros GSm et 3G sur une

même carte Sim/USim». il est à noter que la solution transitoire appliquée jusqu’à présent avait été prise en vertu de la décision n°90/pC/ARpT/2013 dont l’article 4 prévoit que «la durée de vali- dité de la décision cesse à la publication par l’Autorité de régulation d’une déci- sion portant numérotation unique pour les usagers et n’excède pas, en tout état de cause, la date du 30 septembre 2014». en mettant en œuvre cette mesure, l’ARpT avait indiqué que «les opéra- teurs de téléphonie mobile 3G sont au- torisés à proposer aux usagers qui en expriment le souhait une carte Sim/USim comportant les deux numé- ros d’appel GSm et 3G, à condition de mettre en place un mécanisme sur leur réseau permettant de dissocier les deux services, y compris en matière de factu- ration». Ainsi, en dépit de l’exception accor- dée aux opérateurs, l’ARpT entendait «séparer strictement les deux licences GSm et 3G» et faire en sorte que «cette césure nette entre les deux licences transparaisse dans les revenus engrangés au titre de chacune d’elles afin que les redevances assises sur le chiffre d’af- faires de l’une ou de l’autre ne souffrent pas d’ambiguïté», selon les termes em- ployés par l’Agence. Salima Ettouahria

emiGRATion

ClAnDeSTine

Arrestation de 14 mineurs durant les5premiersmois de 2014, à Oran

Quatorze mineurs candidats à l’émigration clandestine ont été arrêtés au courant des cinq premiers mois de l’année 2014 à oran, a-t-on appris jeudi du représentant de la brigade de protection des mineurs de la Gendarmerie na- tionale dans la wilaya. Ces mineurs ont été interceptés par les garde-côtes dans deux opérations distinctes, en compagnie d’adultes, a indiqué le même res- ponsable dans son intervention abordant l’acti- vité de la brigade de protection des mineurs de la gendarmerie et les affaires traitées, lors d’une rencontre initiée par la direction de la santé et de la population à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la population. Selon les enquêtes menées par la brigade de protec- tion des mineurs, les raisons de la tentative d'émigration clandestine sont soit pour se van- ter ou pour des raisons familiales et de pau- vreté. huit mineurs utilisés par des contrebandiers de marchandises et trafiquants de drogue ont été également arrêtés, selon le bilan de ladite brigade. Celle-ci a traité 97 affaires durant la période précitée concernant, entre autres, la violence corporelle, sexuelle, la fugue et l'émi- gration clandestine.

P ublicité

ColleCTiviTéS

Les agressions sur le réseau d'électricité à Laghouat, à l'origine des coupures répétées

les coupures répétées du courant électrique, ces derniers temps, à tra- vers certains quartiers de la ville de laghouat, sont causé par des agres- sions sur le réseau d'électricité, a in- diqué la direction de distribution de l'électricité et du gaz (Sonelgaz-cen- tre). "parmi ces agressions, la détério- ration des pylônes électriques, lors de travaux d'excavation menés par cer- taines entreprises dans le cadre de projets sectoriels dans le domaine de l'hydraulique et de l'assainissement, en plus de la détérioration du câble de moyenne tension et du câble de la zone industrielle lors de l'exécution de travaux similaires, a expliqué So- nelgaz-Centre dans un communiqué. Ces cas d'agression ont affecté plu- sieurs quartiers du chef lieu de wi- laya, à l'instar des quartiers laghouatine, oasis-nord, Ksar el- bezaim, el-hadjadj et el-moudhahi- dine, ainsi que du côté de la gare routière, les zones de bordj Senouci et hemda, jusqu'à la commune voi- sine d'el Assafia les mauvaises conditions climatiques et les tempêtes de sable, ces derniers jours, ont éga- lement perturbé l'alimentation élec-

trique et provoqué des coupures de courant, a-t-on ajouté. Ces coupures répétées sont constatées malgré les efforts consentis visant à les éviter, notamment avec le programme d’ur- gence de 2014, portant sur la réalisa- tion de 50 transformateurs électriques à travers 11 communes, dont 48 ont été déjà mis en services, et ce pour un investissement de 140 millions de di- nars. D'autres opérations sont en cours concernant la réhabilitation du réseau électrique et l'atténuation de la pres- sion sur le réseau, à travers des inter- connexions de lignes, avec le raccordement des lignes de moyenne tension des communes de Tadje- rouna, oued-morra et Ain-madhi et des localités de Gabeg et Slissela. pour réaliser les objectifs de ces plans et mettre fin aux coupures répétées du courant électrique, les services concernés, s'activent, en collaboration avec les associations locales et les différents secteurs, à rationaliser la consommation d'une part et à mettre fin aux multiples agressions sur les réseaux d'autres part, selon les ser- vices de Sonelgaz.

RAmADhAn eT SoliDARiTé

Plus de 95 % de l’opération réalisée au dixième jour du mois sacré

plus de 95% de l’opération «soli- darité-ramadhan 2014» a été mise en œuvre au dixième jour du mois sacré, notamment, par la distribution de colis alimentaires aux bénéficiaires, selon le ministère de la Solidarité nationale de la Famille et de la Condition de la femme.»plus de 95% des actions de solidarité-ramadhan destinées aux familles nécessiteuses, ont été mises en œuvre au dixième jour de ce mois sacré, notamment, par la distribution de colis alimen- taires aux nécessiteux qui sont au nombre de 1.651.000 personnes», a indiqué à l’ApS, le directeur chargé de l’insertion et du développement social au ministère, Abdelaziz lah- lou. il a affirmé que le ministère a donné «toutes les instructions néces- saires» pour le «respect de la dignité du citoyen» dans la distribution des denrées alimentaires aux nécessi- teux. «Dans la quasi-totalité des com- munes, le Croissant-Rouge algérien (CRA), les Scouts musulmans algé- riens (SmA) et des associations, ont été mobilisés pour la remise à domi- cile des colis alimentaires aux béné- ficiaires concernés», a-t-il dit, soulignant «certains cas exception- nels» où des nécessiteux se sont dé- placés pour récupérer leurs colis alimentaires. m. lahlou a révélé que quelques communes ont lancé l’opé- ration de distribution de colis alimen- taires aux destinataires mais a enregistré des retards pour des causes liées aux délais des appels d’offres pour l’acquisition de produits ali- mentaires. l’opération a également enregistré au dixième jour du mois

sacré, l’ouverture de plus de 900 res- taurants el iftar (rupture du jeûne) par le CRA, des collectivités locales, des associations et par des bienfai- teurs. Ces restaurants ont permis la distribution globale de 900.000 repas chauds, dont 600.000 servis à tables et 300.000 autres à emporter au profit des nécessiteux, selon m. lahlou. Dans le cadre de cette opération So- lidarité-ramadhan, la contribution fi- nancière du ministère s’élève à plus de 532 millions de dinars, distribuées aux wilayas depuis le mois d’avril dernier. le ministère a prévu une en- veloppe financière supplémentaire qui sera destinée aux communes «les plus nécessiteuses», selon les besoins exprimés en matière d’aide, rappelle- t-on. les personnes concernées par ces aides sont, notamment, les démunis non assurés sociaux, les bénéficiaires des allocations forfaitaires de solida- rité (AFS) et du dispositif d’aide à l’insertion sociale (DAiS) ainsi que les bénéficiaires des pensions d’han- dicap à 100%. A cet effet, une com- mission nationale interministérielle chargée de la préparation de l’opéra- tion «Solidarité-Ramadhan» a été installée, comme chaque année. elle compte des représentants de plu- sieurs départements ministériels, dont la Solidarité nationale, l’inté- rieur et les collectivités locales, les Affaires religieuses, les Finances, le Commerce, la Communication et la Santé. elle comprend aussi des re- présentants des Douanes, de la pro- tection civile, du CRA, du SmA et de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA).

opéRATion SoliDARiTé RAmADhAn

Les contestations dans une dizaine de communes réglées

les contestations des non bénéficiaires des aides relatives à l'opération Solidarité-ramadhan enregistrées dans une dizaine de commune, ont été ré- glées, a-t-on appris auprès du ministère de laSolidarité nationale de la Famille et de la Condition de la femme. Des personnes s'estimant en droit de bénéficier de l'aide dans le cadre de l'opération de solidarité-ramadhan, se sont déplacées aux Assemblées populaires communales (ApC) pour "contester" de ne pas voir leur nom figurer sur la liste des bénéficiaires, a indiqué à l'ApS le direc- teur chargé de l’insertion et du développement social au ministère, Abdelaziz lahlou. les responsables du ministère et des collectivités locales concernées ont "réagit très vite" pour régler la situation et intégrer quelques personnes, parmi les contestataires, dans les listes de bénéficiaires après avoir confirmé leur situation précaire. Toutefois, il a estimé que "globalement", l'opération de solidarité-ramadhan se déroule "très bien" dans les 1.541 communes, à l'exception de "quelques unes" qui enregistrent des cas de contestations qui sont gérées au quotidien" par le ministère et les communes. m. lahlou a éga- lement souligné que le ministère suit minutieusement le déroulement de l'opé- ration de solidarité au niveau local par les rapports qu'il reçoit quotidiennement. les listes de bénéficiaires des aides dans le cadre de l'opé- ration solidarité-ramadhan, compte 1.651.000 personnes, notamment des dé- munis non assurés sociaux, des personnes bénéficiaires des allocations forfaitaires de solidarité (AFS), et du dispositif d'aide à l'insertion sociale (DAiS) ainsi que des bénéficiaires des allocations d'handicap à 100 %. "Dans le cadre du suivi de la mise en œuvre, il est demandé aux directeurs de l'action sociale et de solidarité de wilaya, coordinateurs des comités de wilaya chargés de cette opération, d'assurer la supervision des opérations menées sur le terrain et de transmettre des bulletins sur les actions de solidarité entreprises au ni- veau de leurs wilayas", selon le guide d'orientation de l'opération solidarité- ramadhan.

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE

Avis d’appel d'offres national ouvert

N°12/EPIC-BCL/2014

L'EPIC-Base Centrale logistique, lance un avis d'appel d'offres national ouvert pour :la fabrication et la rénovation des radiateurs d'eau et d'huile. Les personnes physiques ou morales, intéressées peuvent s'adresser pour

retrait du cahier des charges à partir du : …………contre paiement de la somme de cinq mille dinars (5000,00 DA), versée au compte n°00 200 025 250 256 000 119, ouvert auprès de la Banque Extérieur d'Algérie / Agence N° 25 / Béni- Mered / Blida. Les personnes déléguées pour le retrait des cahiers des charges doivent se munir :

- d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité;

- d'une lettre d'accréditation délivrée par le candidat à la soumission;

- d'une copie légalisée du registre de commerce de la personne physique ou de la société;

- l'original du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

El Moudjahid /Pub

Les offres techniques et financières accompagnées des pièces exigées par le cahier des charges sous la forme :

- d'une enveloppe anonyme fermée contenant l'offre technique ou est inscrit le

numéro de l'avis d'appel d'offres et contenant une enveloppe fermée portant la mention «offre technique».

- d'une enveloppe anonyme fermée contenant l'offre financière et portant sur

l'enveloppe le N° de l'avis d'appel d'offres ainsi que la mention «offre financière». Les deux enveloppes sous pli fermé anonyme ne devant contenir que la mention suivante :

«AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT»

N°12/EPIC-BCL/2014

Relatif à : La fabrication et la rénovation des radiateurs d'eau et d'huile. «Ne pas ouvrir»

Doit être adressé ou déposé au :

Secrétariat Permanent des Marchés de l'EPIC-BCl sise à : L'EPIC-Base Centrale Logistique Boite Postale n° 04, Beni Mered/Blida

Les offres doivent parvenir avant la date et heure d'ouverture des plis fixés par le cahier des charges ou déposés le jour de la séance d'ouverture des plis. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant 90 jours à compter de la date d'ouverture des plis.

ANEP134087 du 12/07/2014

vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014

N

ation

9

EL MOUDJAHID

ciRconciSionS deS enFAnTS

La FOREM met en garde

Le mois sacré de Ramadhan aidant, de nombreux parents algériens préfèrent circonciser leur progéniture durant cette période bénie. Plus particulièrement dans sa deuxième moitié avec un pic des opérations attendu lors de la veillée du 27 ème jour.

T outefois, la circoncision des en- fants n’est pas sans danger si certaines règles et autres

consignes de sécurité ne sont pas res- pectées et des erreurs médicales entraî- neraient des conséquences dramatiques. d’autant plus que les ini- tiatives de circoncision collective se multiplient durant cette période. et les risques sur la santé de nos enfants aussi. Situation qui a poussé le prési- dent de la fondation nationale pour la promotion de la santé et le développe- ment de la recherche à tirer la sonnette d’alarme sur les risques qui pourraient découler de ces opérations. Pour le professeur Khiati, 20% des circoncisions collectives réalisées au cours du mois de Ramadhan ne sont pas réussies. Aussi, il estime qu’il n’est pas possible de circonciser autant d’en- fants en un laps de temps court, avec une forte demande observée chez les parents. conséquence directe de cette pression sur les médecins, des fautes médicales deviennent inévitables et des complications dangereuses sur la santé des enfants ne sont pas à exclure. d’où cet appel adressé aux parents algériens de ne pas se focaliser uniquement sur le mois sacré. « il existe 11 autres mois

dans l’année pour circonciser les en- fants. il n’est pas nécessairement établi que l’opération ne doit se faire que du- rant le Ramadhan », a indiqué le prési- dent de le FoRem lors d’une rencontre sur le sujet. Le danger est donc présent dans ce genre d’opérations. Souvenez- vous de ce nourrisson de 2 mois décédé à oran, en 2011, suite à une hémorra- gie. en 2005, l’Algérie a été secouée par ce qu’on a appelé l’affaire d’el Khroub (constantine) où 7 enfants ont été victimes d'une circoncision collec- tive mal entreprise pour la simple rai- son que la personne qui a pratiqué l'opération chirurgicale n’était un pro- fessionnel, donc non qualifiée. 5 parmi les victimes présentent à ce jour des dé- ficits de peau et les deux autres avaient une nécrose au gland. cet épisode dra- matique a fait bouger les choses au

gland. cet épisode dra- matique a fait bouger les choses au niveau du ministère de la

niveau du ministère de la Santé qui, de- puis, se montre plus sévère dans ce genre d’opérations en décrétant d’ail- leurs une loi qui stipule que la circon- cision est un acte chirurgical qui ne peut être pratiqué que par un chirurgien et ce, dans une structure sanitaire

publique ou privée mais réunissant toutes les conditions de sécurité. Aussi, et parmi les dispositions prises dans ce sens par les pouvoirs publics, il y a lieu de signaler les évaluations pré-obliga- toires et les bilans de santé qui devien- nent obligatoires.

Quant à l’étape post-opératoire, aussi cruciale et importante pour la santé de l’enfant, des règles doivent être suivies et appliquées. L’enfant doit rester à cet effet « allongé durant les 24 heures » qui suivent l’ablation du pré- puce et doit également observer une période de repos « allant de 3 à 6 jours en fonction des cas ». il doit s’abstenir de « pratiquer une activité sportive au cours des 15 jours qui suivent l’opéra- tion » et doit « éviter » de mouiller le pansement qui couvre le membre opéré. L’enfant ne peut se doucher complètement qu’« à partir du 3ème jour de l’opération ». Après chaque douche, l’enfant circoncis « doit bien sécher la plaie avec une compresse » et appliquer un « antiseptique jusqu’à la disparition définitive des fils ». SAM

Circoncision : l'acte chirurgical ne peut être pratiqué que par un chirurgien

La circoncision est un acte chirurgical qui ne peut être pratiqué que par un chirurgien, prévient, jeudi, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, dans un communiqué. L'acte de circonci- sion, à titre individuel ou dans le cadre d'une campagne collective, est soumis aux dispositions réglementaires

en vigueur, souligne le ministère, citant l'instruction nu- méro 006 datée du 5 juin 2006, relative à la prise en charge des circoncisions. L'acte de circoncision ne peut donc être pratiqué que par un chirurgien dans une struc- ture sanitaire publique ou privée, réunissant toutes les conditions de sécurité, pour la réussite de cet acte

chirurgical, ajoute la même source. Les dispositions ex- clusives procèdent du souci de préserver la santé et l'in- tégrité des enfants concernés et sont dictées par la nécessité d'œuvrer à éviter "le renouvellement des ac- cidents douloureux qui ont transformé en deuil un acte de foi et de joie", précise le communiqué.

JouRnée mondiALe conTRe L’héPATiTe

Chaque année, 1,4 million de personnes en meurt à travers le monde

« Réfléchissez à nouveau ! ». Tel est le thème cette année de la Journée mondiale de l’hépatite, qui aura lieu le 28 juillet, une oc- casion pour sensibiliser au pro- blème de l’hépatite virale et aux maladies qu’elle provoque afin de les comprendre. Au cours de cette journée, plu- sieurs manifestations seront orga- nisées, à travers le monde, pour mieux faire connaître les diffé- rentes formes d’hépatite : com- ment les reconnaître, comment se transmettent-elles, qui est exposé ainsi que les différentes méthodes de prévention et de traitement. malgré les ravages provoqués, les différentes hépatites sont en grande partie méconnues, elles sont souvent sous-diagnostiquées mal traitées. il faut savoir que l’hépatite est une inflammation du foie, causée le plus souvent par une infection virale. il existe cinq types de virus de l’hépatite (désignés par les let- tres A, B, c, d et e). elle affecte des millions de personnes dans le monde et tue près de 1,4 million de personnes chaque année, selon les estimations de l’organisation mondiale de la santé (omS). côté chiffre, dans le monde, environ 240 millions de per- sonnes souffrent d'infection hépa- tique chronique et près de 150 millions d'individus sont porteurs chroniques de l’hépatite c et l’hé- patite e peut induire un taux de mortalité de 20% chez les femmes

e peut induire un taux de mortalité de 20% chez les femmes enceintes au dernier trimestre.

enceintes au dernier trimestre. c’est pourquoi l’omS vient de publier de nouvelles recom- mandations pour la prise en charge de cette pathologie virale qui affecte annuellement des mil- liers de personnes à travers la pla- nète. L’organisation mondiale de la Santé a adopté en mai une ré- solution pour améliorer la préven- tion, le diagnostic et le traitement de l’hépatite virale. Pour la Jour- née mondiale contre l’hépatite, l’omS appelle les décideurs, les professionnels de la santé et le grand public à «réfléchir à nou- veau» à ce «tueur silencieux». cette année encore, la Journée mondiale contre l’hépatite sera l’occasion de se concentrer sur des mesures particulières, telles que le renforcement de la préven-

tion, du dépistage et de la lutte contre l’hépatite virale et les ma- ladies connexes. il est, également, question de sensibiliser sur la nécessité du dé- veloppement de la couverture par le vaccin contre l’hépatite B et son intégration dans les pro- grammes de vaccination natio- naux. Pour ce qui est de l’Algérie, il y a quelques années, on estimait qu'environ 1,5 million d'Algériens étaient atteints de l'hépatite B et/ou c. un chiffre très important qui relève du manque de prise de conscience de l'impact de la ma- ladie. néanmoins, la prise en charge de l'hépatite a connu une évolution positive puisqu'une cir- culaire du ministère de la Santé a permis à tous les établissements de santé d'être dotés d'un budget

qui prend en charge les volet thérapeutique et les examens coûteux tels que la sérologie. Les principaux facteurs de transmission de l'hépatite B sont liés aux soins dentaires, chirurgicaux et aux antécédents familiaux. La prise en charge doit permettre de contrôler l'in- fection de façon continue afin de prévenir l'apparition de com- plications (fibrose, cirrhose, cancer du foie) et plus généra- lement d'améliorer la qualité de vie des malades. cette maladie est égale- ment silencieuse et peut évo- luer vers une cirrhose, une

hépatite chronique, un diabète, une hypothyroïdie. Le taux de prévalence en Algérie est de 1% et concerne davantage les per- sonnes hémophiles et hémodialy- sées. dans ce contexte, les spécia- listes algériens en la matière affir- ment que le traitement curatif repose sur la bithérapie, de même que la trithérapie qui donne éga- lement de bons résultats mais que le coût du traitement était très élevé. La date du 28 juillet retenue pour célébrer la Journée mondiale contre l’hépatite coïncide avec le jour de naissance du professeur Baruch Samuel Blumberg, Prix nobel et découvreur du virus de l’hépatite B. Kamélia H.

SAnTé

Nécessaire coordination entre les différentes instances de lutte contre les fléaux sociaux

L'impérative coordination entre les diffé- rentes instances de lutte contre les fléaux so- ciaux a été soulignée, jeudi à oran, par les participants à une rencontre organisée à l’oc- casion de la célébration de la Journée mondiale de la population. cette coordination concerne les instances sanitaires, éducatives, sociales et sécuritaires (police et gendarmerie), les af- faires religieuses et les associations. elle per- mettra d’établir un programme à longueur d’année en vue d’une prise en charge régulière des maux sociaux, a souligné le dr. Boughe- rassa de l’établissement public de santé de proximité de hai (quartier) "Seddikia". L’in- tervenante a proposé la concrétisation d'un programme de lutte contre la violence et la toxicomanie à partir de la rentrée sociale en vue de sensibiliser les différentes couches so- ciales, notamment au sein des établissements scolaires, ceux du primaire surtout. Le dr. Abdelli Fathia, qui travaille dans le même établissement de santé, a mis l’accent,

pour sa part, sur la création de cellules de contact permanent avec les établissements pu- blics de santé de proximité "pour bien assumer leurs rôles en action de sensibilisation sur les différents fléaux sociaux comme la toxicoma- nie et les maladies transmissibles et non trans- missibles, dont l’obésité". La chef du bureau d’insertion et de suivi des mineurs en milieu ouvert relevant de la direction de l’action so- ciale a traité, pour sa part, du rôle de ce bureau dans l’intégration des délinquants, évoquant l'enquête sociale effectuée par ce bureau en dépit de ses moyens dérisoires pour assister cette catégorie de la société et sa prise en charge sociale. La responsable du bureau d'insertion et de suivi des mineurs en milieu ouvert a tiré la sonnette d’alarme quant à la "prolifération", à oran ces dernières années, de mères céliba- taires adolescentes et à l’agression sur ascen- dants, d’où l'impérative lutte contre ces fléaux qui constituent un danger pour la société.

Le chef de service prévention à la direction de la santé et de la population (dSPS) a pré- senté, lors de cette rencontre, un exposé met- tant en exergue les résultats de certaines enquêtes sur des maladies transmissibles et non transmissibles à oran et au niveau natio- nal. A l’occasion de la Journée mondiale de la population célébrée le 11 juillet, la dSPS a élaboré un programme de sensibilisation qui sera lancé dimanche prochain avec l'organisa- tion de portes ouvertes sur différents établisse- ments publics de santé de proximité et l’implication du secteur des affaires reli- gieuses, de la police et de la gendarmerie na- tionale, a ajouté le dr. Larbi deharib. ces actions de sensibilisation, qui seront clôturées jeudi prochain, traiteront des thèmes du plan- ning familial chez les jeunes, de la grossesse chez les adolescentes, de la lutte contre la toxi- comanie et la violence, des accidents de la cir- culation, de la lutte contre le Sida, les noyades en saison estivale et la santé mentale.

Aïn TemouchenT

Cinq décès dans 20 accidents de la circulation en juin dernier

Pas moins de cinq personnes ont trouvé la mort dans 20 accidents de circulation enregistrés, durant le mois de juin, à travers le territoire de la wilaya d’Aïn Tmouchent, a in- diqué, jeudi, le chef du bureau de la sécurité routière au niveau du Groupement de la Gendarmerie nationale d’Ain Temouchent. ces 20 accidents de la circulation ont provo- qué, également, des blessures plus ou moins graves à 51 personnes de différents âges et sexe, précise le commandant mouaizia mohamed. Le bureau de la sécurité routière a re- levé, dans ce cadre, une hausse du nombre d’accidents par rapport au mois de mai 2014, au cours duquel 17 accidents ont provoqué la mort de quatre personnes et 32 blessés plus ou moins graves, a-t-on ajouté. S’agissant des causes de ces accidents, le commandant mouaizia les impute à envi- ron 95 pour cent aux conducteurs, notamment, l’excès de vitesse, les dépassements dangereux et enfin les manœu- vres dangereuses. enfin, pour la première semaine de ce mois de ramadhan, deux accidents ont été enregistrés fai- sant six blessés.

univeRSiTé

Parution du premier numéro de la Revue de la communication et du journalisme

Le premier numéro de la Revue de la communica- tion et du journalisme, éditée par l'ecole supérieure du journalisme et des sciences de l'information et de la communication, parue en juin, traite de nombreux su- jets dédiés au monde de l'information, notamment nu- mérique. Le périodique spécialisé qui paraît en arabe et en français, a abordé dans sa partie arabe, 11 thèmes traitant notamment, de "l'information à travers l'image", des "moyens de communication modernes", "l'édition électronique, les nouvelles technologies de l'information et de la communication", "les défis du secteur de l'audiovisuel à la lumière du pluralisme de l'information", et "les médias électroniques algériens à l'ère de l'information nouvelle". dans sa partie francophone, la revue a abordé des sujets divers liés à son domaine notamment, "Télévi- sion et démocratie: une réflexion sur les enjeux du numérique", "mondialisation: espace, culture et com- munication", "L'information à l'université: enjeux et état des lieux", "les Tic en Algérie: Représentations et nouvelles appropriations" et l'"environnement mé- diatique en Algérie: Anciens et nouveaux médias en ri- valité. dans son édito, la revue donne le ton en expliquant que ce premier numéro "se doit de donner une visibi- lité aux difficultés de l'information et de la communi- cation dans des sociétés différentes, mais aussi, créer un socle de connaissances permettant à chacun de mieux saisir les enjeux des sciences de l'information et de la communication". La revue, à périodicité semestrielle et à caractère académique, diffuse des contributions universitaires dans le domaine des sciences de la communication et journalisme, selon son éditeur.

vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014

Economie

10

EL MOUDJAHID

CONTRÔLE DES PRODUITS INDUSTRIELS

Nécessité d’accélérer la réception du laboratoire national d'essais

l L'organisation en septembre prochain d'une journée parlementaire sur l'adhésion de l'Algérie à l'OMC.

L a mise en place d’un labora- toire de contrôle des produits industriels est nécessaire pour

permettre une meilleure protection du citoyen. Malgré le lancement de ce projet en 2009, celui-ci n’a tou- jours pas vu le jour, en raison du grand retard enregistré. Aussi au re- gard de son importance, le ministre du Commerce Amara Benyounes, a insisté sur la réception de cet établis- sement, dans les meilleurs délais. La réalisation du laboratoire na- tional d'essais (LNE), situé à la nou- velle ville de Sidi Abdallah à Alger, spécialisé dans les analyses physico- chimiques et microbiologiques, pour assurer la conformité des différents produits industriels aux normes a connu un important retard. «Au vu de ce retard, son achèvement et sa mise en service sont fixés pour le deuxième semestre de 2015», avait prévu l’ex-ministre du Commerce Mustapha Benbada. En effet, son successeur, Amara Benyounès qui a effectué jeudi une visite d’inspection

Benyounès qui a effectué jeudi une visite d’inspection pour s’enquérir de l'état d'avance- ment de ce

pour s’enquérir de l'état d'avance- ment de ce projet, trouve regrettable que ce dernier ne soit pas encore achevé et cela en dépit des enve- loppes budgétaires disponibles. Le ministre a insisté sur l’intérêt à rat- traper le retard accusé dans la créa- tion du LNE et de trouver des solutions aux problèmes qui entra- vent ce projet afin de procéder au contrôle des produits industriels dans

TRAMWAY

Mise en service avant fin 2014 du 3 e prolongement Bordj El-Kiffan-Dergana

La mise en service du 3 e prolon- gement de la ligne de Tramway re- liant Bordj El-Kiffan à Dergana sur près de 7 km est prévue avant la fin de l'année 2014, a affirmé jeudi à Alger le directeur général de la So- ciété d'exploitation du tramway (Se- tram), Gregory Malet. Dans une déclaration à l'APS, M. Malet a in- diqué que le tronçon reliant Bordj El-Kiffan à Dergana serait mis en service avant fin 2014 ou, au plus tard, en début 2015. Pour ce respon- sable, le retard accusé dans la réali- sation de ce tronçon est dû à plusieurs facteurs dont les problèmes d'expropriation, les entraves liées aux travaux de transport des équipe- ments routiers et l'opération de trans- fert des différents réseaux souterrains. Le dernier prolongement du tramway d'Alger reliant Bordj El- Kiffan à Café Chergui sur 4 km a été mis en service, en avril dernier, avec 6 stations, a-t-il rappelé ajou- tant que le troisième prolongement de la ligne de tramway permettrait la mise en place de 3 stations entre Bordj El-Kiffan et Dergana. Après réception de ce tronçon, stations comprises, de nouveaux agents de contrôle seront recrutés

P ublicité

pour atteindre un total de 210 agents, sachant que leur nombre actuel est de 170, a précisé le responsable. Après finalisation de ces travaux, la ligne de tramway sera prolongée à partir de la station des fusillés (Ruis- seau) jusqu'à Dely Brahim (Alger- ouest), a indiqué M. Malet précisant que l'étude de faisabilité pour la réa- lisation de cette ligne a été finalisée, en attendant le parachèvement des autres procédures administratives et juridiques pour le lancement des tra- vaux. Le tramway d'Alger compte actuellement une ligne s'étendant sur une distance de 20,2 km, sachant que la mise en service du premier tronçon (7,2km) reliant Bordj El- Kiffan à la cité Mokhtar Zerhouni a eu lieu en 2011. Cette ligne a été prolongée vers la station multimo- dale du Ruisseau (métro-téléphé- rique-station de bus). 26 locomotives sont en service assurant le transport quotidien d'une moyenne de 50.000 à 75.000 voya- geurs. Ce nombre peut atteindre les 100.000 voyageurs par jour. Selon les données de la Setram, le nombre des voyageurs qui prennent le tram- way s'élève à près de 1,8 million/mois.

les mois à venir, d'autant plus que l'Algérie s'apprête, a-t-il dit, à adhé- rer à l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Il rappelle que les textes régle- mentaires sont claires sur ce sujet, notamment pour ce qui est des amendes infligées pour retard dans la réalisation». M. Benyounès a averti à cet effet que chaque acteur concerné doit as- sumer ses responsabilités», et de ras- surer ensuite que «ces problèmes seront résolus à partir de la semaine prochaine, notamment ceux qui exis- tent entre le bureau d'études et l'en- treprise chargée de la réalisation du laboratoire». Notons que le ministère du Com- merce avait signé en 2012, un mémo- randum cadre avec un laboratoire français portant sur l'accompagne- ment du LNE dont les travaux avaient été lancés en 2008. Le labo- ratoire national d'essais, devrait avoir 12 annexes spécialisées en analyses physicochimiques et microbiolo-

giques pour le contrôle de la confor- mité des produits industriels, notam- ment, des matériaux de construction, l'électroménager, les jouets, le tex- tile, la maroquinerie, le matériel de cuisine, les pièces détachées (auto- mobile), les lots scolaires, l'embal- lage, les détergents, les produits cosmétiques. A une question de savoir l'oppo- sition de certaines parties dont des députés, des syndicats, des associa- tions et des partis politiques à l'adhé- sion de l'Algérie à l'OMC, le ministre a assuré que ce processus s'effectuera tout en respectant les intérêts de l'économie nationale. «La décision du Conseil des mi- nistres est claire sur l'adhésion à cette organisation tout en respectant les spécificités de l'économie nationale», a-t-il précisé. Il a annoncé à cet effet l'organisation en septembre prochain d'une journée parlementaire sur l'adhésion de l'Algérie à l'OMC. Makhlouf Ait Ziane

AIR ALGÉRIE

Reprise des vols vers Jijel à partir d’aujourd’hui

La reprise des vols vers l'aéroport de Jijel sera effective à partir du 12 juillet, a annoncé la compagnie nationale Air Algérie, soulignant que le vol est ouvert à la vente à partir de ce jeudi. Les vols vers l'aéroport de Ferhat-Abbas dans la wilaya de Jijel s'effectueront tous les jours à raison d'un vol par jour excepté le dimanche où deux vols quotidiens sont pro- grammés, a précisé la compagnie dans un communiqué. "Le vol inaugural est prévu aujourd’hui, exceptionnellement à partir de 12h30 et tous les autres jours à 7h00 sauf le dimanche où deux vols sont programmés, le premier à 7h00 et le second à 15h00", a-t-elle ajouté.

INVESTISSEMENTS

Vers l’extension des capacités du port d’Annaba

Les études d’impact du projet portant extension des capacités du port d’Annaba seront entamées "avant la fin du troisième trimestre 2014", ont indiqué jeudi, les respon- sables de l’Entreprise portuaire. Cette extension viendra accompa- gner les investissements engagés dans la région Est du pays, notam- ment la création de complexes de traitement du phosphate à Tébessa qui devront, d’ici à 2020, acheminer pas moins de 9 millions de tonnes vers le port d’Annaba, ont souligné les mêmes sources.

L’extension envisagée portera de 94 à 173 ha, le plan d’eau abrité de ce port dont les services bénéfi- cient à 17 wilayas dans l’Est du pays, a-t-on précisé. Une opération de dragage de 1,2 million de m 3 de déchets et de vase, en vue de porter à 13 m le tirant d’eau dans cette enceinte portuaire est actuellement menée pour s’achever "fin en novembre pro- chain", a-t-on relevé à l’Entreprise portuaire d’Annaba.

BATNA

Uneproduction totale de 250 millions de litres de lait attendue

Les services agricoles de la wilaya de Batna tablent sur une production totale de 250 mil-

lions de litres de lait d’ici à la fin de la saison agricole en cours, a indiqué jeudi à l’APS le directeur local en charge du secteur, Mohamed-Lamine Grabsi. Le volume de lait pro- duit depuis l’automne, soit de- puis le début de la saison agricole, a déjà atteint les 180 millions de litres, selon le même responsable qui a fait état d’une "évolution régulière" de la pro- duction qui était de 185 mil- lions de litres en 2012 et de 225 millions de litres en 2013. Cet accroissement de la production

a été favorisé, entre autres, par l’augmentation du nombre de

vaches laitières, actuellement de l’ordre de 45.000 dans cette wi- laya, ainsi que par le développe- ment, ces dernières années dans la wilaya de Batna, de la pro- duction de fourrages, a expliqué

M. Grabsi. Cette dernière (la

production de fourrages) est passée de 900.000 q sur 11.000 ha, en 2000, à 6 millions de quintaux sur près de 80.000 ha en 2013, a précisé le directeur des services agricoles, relevant que les fourrages verts qui jouent un "rôle éminent" dans la

production de lait, pratiqués au- paravant sur une superficie de

3.500 ha, le sont aujourd’hui sur

quelque 30.000 ha. L’évolution de la production laitière a éga- lement été favorisée par le dé- veloppement des superficies

agricoles irriguées, passée à 72.000 ha grâce à la réalisation de 3.000 forages ainsi qu’à un recours accru à l’insémination artificielle avec une moyenne annuelle de 4.000 fécondations,

a encore affirmé le même res-

ponsable.

Cette technique de féconda-

tion a ainsi permis d’obtenir des vaches laitières produisant en moyenne 6.000 l par an contre

2.000 l par le passé, a précisé

M. Grabsi, faisant état de 14

projets d’investissement privé dans la filière lait. Cette filière, forte de plusieurs bassins lai- tiers, emploie dans la wilaya de

Batna quelque 10.000 per-

sonnes dans les activités de pro- duction, de collecte et de

transformation.

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE PREMIERE REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT

N° : 103/2014/A1

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national restreint en vue de :

TRAVAUX DE REALISATION DE DEUX (02) ABRIS (20X48 M) ET ATELIER D’ENTRETIEN À TAADMIT /DJELFA Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de

la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sise à Route de Cheffa - Blida Pour retirer les cahiers des charges, contre paiement de la somme de CINQ MILLE DINARS ALGERIENS (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien au compte Nº 51/ 730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de la Trésorerie publique - Wilaya de Blida.

Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ;

- d’une lettre d’accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

- d’une copie légalisée du registre du commerce de la société ;

El Moudjahid/ Pub

- d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles (Catégorie 02 et plus) entreprise spécialisée en charpente métallique ; - d’une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1- Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ; 2- Une offre financière-commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale des Finances / Première Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges BP Nº 64 A / Terre 01 / Blida

L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

Soumission à ne pas ouvrir Avis d’Appel d’Offres National Restreint Nº : 103/2014/A1 Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus avant la date limite de dépôt des offres fixée à 45 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de la préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

ANEP 133061 du 12/07/2014

Vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014

Economie

11

EL MOUDJAHID

MÉDICAMENTS

Hausse de plus de 34% des importations les 5 premiers mois de 2014

Les importations de l'Algérie de produits pharmaceutiques ont atteint, durant les cinq premiers mois de l'année en cours, 1,02 milliard de dollars (usd), contre 758,6 millions usd, en hausse de 34,85%, indique-t-on auprès des Douanes algériennes.

E n revanche, les quantités glo- bales des produits pharma- ceutiques importées sont

estimées à 11.263 tonnes, contre 14.833 tonnes durant la même pé- riode de comparaison, en baisse de plus de 24%, précisent les chiffres du centre obtenus par l'APS. La hausse de la facture des im- portations a été dopée, essentielle- ment, par l'augmentation de près de 36% des importations des médica- ments à usage humain, selon le Centre national de l'informatique et des statistiques (Cnis) des Douanes. La valeur des médicaments à usage humain a été estimée à 982,17 millions usd contre 722,46 millions usd durant la même période de com- paraison, en hausse de 35,94%, dé- taille le centre. La facture des médicaments à usage humain a représenté, durant les cinq mois de l'année en cours, 96% du volume global des importa- tions algériennes en produits phar- maceutiques. Les quantités importées des mé- dicaments à usage humain sont pas- sées de 13.963 tonnes à 10.524 tonnes, en baisse de 24,62% durant la même période de comparaison déjà citée.

Les importations des produits pa- rapharmaceutiques ont enregistré une augmentation en valeur de près de 19,31% les cinq premiers mois 2014 et par rapport à la même pé- riode de l'année dernière, totalisant 27,71 millions usd contre 23,22 mil- lions usd. Les quantités importées par contre ont reculé de 8,08%, passant de 537 tonnes à 494 tonnes, relève le centre. Pour les médicaments à usage vé- térinaire, les achats de l'Algérie de l'étranger ont reculé de 1,62%, s'éta- blissant à 13,12 millions usd (244 tonnes) contre 12,91 millions usd. La production locale, qui repré- sente actuellement 40% du marché national, devrait atteindre 65% en 2015, selon les prévisions des pro- fessionnels qui estiment que le po- tentiel pharmaceutique national actuel permet d'atteindre cet objec- tif, notamment avec les projets d'in- vestissement dans le secteur. Afin de réduire la facture des médi- caments importés et de garantir une couverture sanitaire globale à moin- dres coûts, les autorités publiques se sont engagées à atteindre un taux de production locale de 70% dans les prochaines années.

FMI

"Si les projets d'investissement dans le domaine de l'industrie phar- maceutique se concrétisent, ils per- mettront de placer l'Algérie en position de force, non seulement pour couvrir le marché national, mais surtout pour exporter", avait affirmé dernièrement à l'APS, le président de l'Union nationale des opérateurs de la Pharmacie (Unop), Abdelouahed Kerrar. Il a précisé qu'il existe actuelle- ment des investissements "impor- tants" dans le domaine, un nombre d'unités de production opération- nelles estimé à 70 et 117 projets en cours de réalisation ou des inten- tions d'investissement officiellement recensés. Le marché national du médica- ment est estimé à plus de 2,5 mil- liards de dollars, dont 1,85 milliard dollars d'importation et le reste re- présente la production locale, dont 84% est assuré par le privé et 16% par le secteur public. En 2013, les importations algé- riennes de produits pharmaceu-

tiques ont totalisé 2,28 milliards usd en 2013 (+1,96%), alors que les quantités ont reculé de 6,74% pour totaliser 33.389 tonnes par rapport à

2012.

Les subventions dans la région MENA sont coûteuses et inefficaces

Le FMI considère que les subven- tions énergétiques et alimentaires dans les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) sont coûteuses et inefficaces, suggérant que les pays qui n’ont pas encore en- trepris de réformes en la matière de- vraient commencer à s’y préparer en améliorant la transparence et la sen- sibilisation au coût des subventions et en mettant en place des dispositifs efficients de protection sociale. Dans une étude publiée jeudi, l’institution de Bretton Woods indique que le coût des subventions dans les pays du MENA est "très élevé" et que ''ce fardeau est de plus en plus difficile à supporter". C’est le cas notamment des subventions énergétiques qui ont coûté près de 237 milliards de dollars en 2011 dans cette région, soit l’équi- valent de 48% des subventions mon- diales et de 8,6% du PIB du MENA. Elles se sont élevées à 204 milliards de dollars dans les pays exportateurs de pétrole de la région et à 33 mil- liards de dollars dans les pays impor- tateurs. Quant aux subventions alimentaires, elles ont été estimées à 22 milliards de dollars en 2011, soit 0,7% du PIB.

Recours excessif aux subventions généralisées Selon les auteurs de cette étude, étant donné la faiblesse des disposi- tifs de protection sociale, les pays de la région MENA "recourent excessi- vement" aux subventions générali- sées pour soutenir les revenus réels et lutter contre la pauvreté en appli- quant des prix abordables pour les produits de grande consommation, ainsi que pour protéger la population des chocs causés par les variations des cours des produits de base. Ce- pendant, notent-ils, les subventions sont souvent inefficaces et ne sont ni bien ciblées ni rentables en tant qu’outil de protection sociale. "Les subventions profitent aux pauvres dans une certaine mesure, mais les riches en sont les principaux bénéfi- ciaires car ils consomment davantage

principaux bénéfi- ciaires car ils consomment davantage de biens subventionnés, en particu- lier les produits

de biens subventionnés, en particu- lier les produits énergétiques",

le FMI. Dans ce sens,

ajoute l’étude, les subventions, en particulier aux produits énergé- tiques, ont un coût économique en faussant les prix relatifs, ce qui favo- rise la surconsommation et la mau- vaise affectation des ressources, réduit les ressources exportables et limite donc l’accumulation de ri- chesse pour les pays exportateurs d’énergie. En outre, les subventions encouragent la contrebande et le marché noir, ce qui peut entraîner des pénuries des produits subventionnés, affirme encore le rapport. Concer- nant les pays exportateurs de pétrole de la région MENA, le FMI estime que du fait que les pressions budgé- taires soient moins évidentes dans de nombreux pays d’entre eux, la ré- forme des subventions n’y semble pas encore urgente, mais elle est de plus en plus envisagée.

constate

Quelle approche pour une réforme réussie des subventions ? Par ailleurs, l’analyse du FMI re- connaît que le rôle particulier joué par les subventions constitue un obs- tacle important à leur réforme et que bien qu’elle bénéficie à la croissance à long terme, l’élimination des sub-

ventions aura des effets inflation- nistes à court terme et pèsera sur la compétitivité des secteurs qui dépen- dent de produits et services subven- tionnés. "La stabilité politique joue un rôle important aussi, car beaucoup de pays considèrent que la réforme des subventions est une source poten- tielle de troubles, surtout dans le contexte actuel'', souligne encore le FMI. Quant à la démarche à entre- prendre pour une réforme réussie des subventions, le FMI propose que les pays du MENA doivent adapter leur stratégie de réforme à leur propre si- tuation, mais il recense un certain nombre de facteurs qui sont suscep- tibles d’assurer le succès de l’opéra- tion. A ce propos, il préconise une ''préparation minutieuse'' avec une bonne planification du rythme et de la portée des réformes, une forte vo- lonté de réforme de la part des auto- rités qui doivent obtenir un consensus favorable à la réforme, la mise en place ou le développement de dispositifs efficaces de protection sociale pour atténuer les effets de la réforme des subventions sur les po- pulations vulnérables, et des condi- tions économiques favorables, en particulier une croissance écono- mique relativement élevée.

ASSURANCES

Installation de nouveaux PDG à la tête de la SAA et de la CAAT

de nouveaux PDG à la tête de la SAA et de la CAAT Le ministre des

Le ministre des Fi- nances, Mohamed Djel- lab, a procédé, jeudi à Alger, à l'installation des nouveaux PDG de la So- ciété nationale d'assu- rances (SAA) et de la Compagnie algérienne des assurances (CAAT), res- pectivement, MM. Nacer Sais et Youcef Benmicia, indique un communiqué du ministère. L'installa- tion des nouveaux responsables à la tête des deux compagnies publiques d'assurances s'est déroulée à l'issue des assemblées générales ordinaires de ces deux sociétés, réunies en session extraordinaire.

ÉNERGIE

L'AIE prévoit une hausse de la demande de pétrole en 2015

L'Agence internationale de l'Éner- gie (AIE) table sur une accélération de la demande mondiale de pétrole en 2015 en raison de l'amélioration de l'économie, mais le rythme moins ra- pide de cette reprise anticipé par le FMI l'a conduite à abaisser sa prévi- sion de demande pour 2014. Dans son rapport semestriel publié ven- dredi, l'agence énergétique des pays développés a dévoilé des prévisions optimistes pour 2015: la demande de- vrait croître de 1,4 million de barils par jour (mbj) pour atteindre le record de 94,1 mbj, reflétant l'amélioration de la situation économique mondiale. "Les risques associés aux prévi- sions de 2015 sont toutefois particu- lièrement élevés", note l'AIE, qui pointe "l'incertitude géopolitique en Irak, en Ukraine, en Libye, au Nige- ria et au Venezuela" et "les inquié- tudes exprimées" début juillet par la directrice générale du FMI Christine Lagarde sur le rythme de la reprise économique mondiale, qui pourrait "être plus lent qu'attendu". Des décla- rations qui ont d'ailleurs conduit

l'AIE à légèrement réviser à la baisse ses prévisions de demande pour 2014, qui devrait finalement ne res- sortir qu'à 92,7 mbj, en recul de

130.000 barils par jour. Parmi les

faits marquants du semestre écoulé, l'agence revient évidemment sur l'of- fensive de l'Etat islamique en Irak qui

a fait grimper le prix du baril de Brent

à 115 dollars à la mi-juin. Les cours

ont ensuite reflué quand il a été avéré

que le sud de l'Irak, où sont situées la majeure partie des infrastructures pé- trolières, serait épargné. La perspec- tive d'une reprise des exportations en Libye a également aidé à la détente des cours: vendredi, le baril de Brent cotait 108 dollars et le WTI 102. L'Agence souligne toutefois que, dans l'hypothèse où les champs pétro- lifères du sud étaient touchés, la Chine, qui est le principal acheteur d'or noir irakien, et l'Inde, qui se place juste derrière, seraient contraints de remplacer environ

500.000 barils par jour, alors que

l'Europe et les États-Unis seraient moins affectés.

AÉRONAUTIQUE DANS LE MONDE SUR 20 ANS

Boeing table sur un marché mondial de 36.770 nouveaux avions

Le constructeur américain Boeing table sur une demande mondiale de 36.770 nouveaux avions, représen- tant quelque 5.200 milliards de dol- lars pour les 20 prochaines années, en hausse de 4,2% par rapport aux pré- visions de juin 2013, selon un com- muniqué publié jeudi. Boeing estime que le segment des moyen-courriers (monocouloirs), tels que les Boeing 737 ou les Airbus A320, devrait affi- cher la croissance la plus rapide et la plus dynamique en raison de l'émer- gence permanente de compagnies à bas coûts. "Une flotte de 25.680 nou- veaux avions sera nécessaire sur ce segment, ce qui représente 70% du total des prévisions" de livraisons entre 2014 et 2033, précise la com- pagnie américaine. Sur le segment des long-courriers, Boeing table sur 8.600 nouveaux avions dont 4.520 pour les avions de moyenne capacité

(200 à 300 sièges), 3.460 pour les ap- pareils d'une capacité de 300 à 400 places et 620 pour les très gros por-

teurs (400 sièges et plus), tels que le B747-8 et l'A380. "La région Asie- Pacifique, Chine comprise, conti- nuera à se tailler la part du lion par le nombre total d'avions livrés au cours des deux prochaines décen- nies", commente l'avionneur. Un total de 13.460 appareils devraient ainsi y être livrés contre 7.550 en Amérique du Nord, 7.450 en Europe, 2.950 au Moyen-Orient, autant en Amérique latine, 1.330 en Russie/CEI et 1.080 en Afrique. Dans ses dernières prévi- sions publiées en septembre 2013, l'avionneur européen Airbus tablait lui sur un marché de 29.220 nou- veaux avions de passagers et de fret

à livrer entre 2013 et 2032, représen-

tant une valeur de près de 4.400 mil- liards de dollars.

MÉTAUX PRÉCIEUX

L'or et l'argent grimpent à leur niveau le plus élevé depuis près de quatre mois

L'or et l'argent ont bondi, jeudi, en cours d'échanges européens à leur ni- veau le plus élevé depuis près de quatre mois, un mouvement qui fait suite à une conjonction de facteurs selon des analystes. L'or a bondi de près de 20 dollars pour atteindre un plus haut depuis le 19 mars dernier à 1.344,90 dollars l'once. Considéré comme une alternative bon marché à l'or, l'argent a suivi le métal jaune dans sa lancée, grimpant jusqu'à 21,57 dollars l'once, son niveau le plus élevé depuis le 17 mars. "Du fait des tensions au Proche-Orient et des inquiétudes sur le secteur bancaire européen, les investisseurs se sont reportés massivement sur l'or comme valeur refuge", ont expliqué les analystes. Dans un contexte d'incerti- tudes, les investisseurs tendent à éviter les actifs les plus risqués et à privilégier les actifs jugés les plus sûrs, au premier rang desquels se situe l'or. La situation s'est particulièrement tendue ces derniers jours au Proche-Orient, l'opération aérienne israélienne contre la bande de Ghaza, faisant plus de 60 morts en trois jours.

Vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014

Monde

13

EL MOUDJAHID

AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GHAZA

100 morts en 4 jours

Les pulsions meurtrières d’Israël s’accélèrent. Après 4 jours d’intenses bombardements aériens, le bilan est de plus de 100 morts pour la plupart des civils.

L 'aviation israélienne a indi- qué avoir mené 210 raids en 24 heures, dont 50 du-

rant la nuit de jeudi à vendredi. Un déluge de feu sur une popula- tion complètement désarmée. Plusieurs bateaux étaient en flammes dans le port de Ghaza, notamment le "Gaza Ark" (L'Arche de Ghaza), un gros na- vire de pêche qui appartient à une organisation internationale et qui devait tenter de briser le blocus maritime israélien. Vingt et une maisons ou bâtiments ont égale- ment été détruites ces dernières 24 heures. Des sources militaires du Tsahal, indiquent que l’opéra- tion terrestre va bientôt débuter. Ce qui laisse penser que les pertes humaines, essentiellement parmi les civils seront encore plus lourdes. Un remake de l’agres- sion de 2008, qui a montré au monde le visage hideux d’Israël. Dans cette guerre asymétrique, ou l’état hébreu teste toutes sortes d’armements et de munitions le plus souvent interdits par la conventions de Genève, plus 33.000 réservistes ont d'ores et déjà été mobilisés afin de les dé- ployer près de la bande de Ghaza. Le massacre ne fait que com- mencer, sous les yeux d’une com- munauté internationale impuissante. L’appel des pays arabes ainsi que d’autres parties au conseil de sécurité des Nations unies d’agir immédiatement pour stopper ces agressions et de met- tre fin à la schizophrénie crimi- nelle israélienne risque d’être sans écho face à l’entêtement de la droite et surtout de l’extrême droite israélienne qui pèse lour- dement sur les décisions de la Knesset. Avigor Libermann n’avait-il pas menacé de briser l’alliance avec le Likoud de Ne- tanyahu, si ce dernier n’envisage- rait rien pour mettre fin au rapprochement entre le Fatah et le Hamas dans le cadre de la récon-

entre le Fatah et le Hamas dans le cadre de la récon- ciliation inter palestinienne ?

ciliation inter palestinienne ? La démarche va-t’en-guerre israélienne trouve son explication d’abord dans ce fait politique au-

quel vient s’ajouter ce désir ar- dent de s’approprier la bande de Ghaza. En effet, après avoir pra- tiquement recolonisé la Cisjorda-

nie, cet espace est appelé désor- mais «peau de léopard» à cause des colonies juives qui y poussent chaque jour (Israël contrôle plus de 60 % de la Cisjordanie), ce «roug-state» veut mettre la com- munauté des Nations et les Pales- tiniens en premier lieu, devant le fait accompli celui d’anéantir tout espoir de voir naître un état pales- tinien viable avec des frontières d’avant 1967 et comme capital Al Qods-Est tel que reconnu par l’Onu. Hier matin, six Palestiniens, dont une femme, ont été tués dans deux raids distincts sur des mai- sons selon une source médicale palestinienne. Un raid sur Rafah, dans le sud de la bande Ghaza, a fait cinq morts, dont une femme. La frappe a également fait 15 blessés, a précisé le porte-parole des services d'urgence Ashraf al- Qudra. Précédemment, un raid avait tué un Palestinien, Anas Abu al-Kass, 33 ans, à son domi- cile du quartier de Tel el-Hawa, dans la ville de Ghaza. Quinze frappes ont touché ce quartier, d'après des témoins ghazaouis. Le décompte macabre a com- mencé ou s’arrêtera t-il cette fois ci ?

M. T.

Le SG des Nations unies appelle à un cessez-le-feu

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a appelé jeudi à un cessez-le-feu à Ghaza, lors de l'ouverture d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité. "Il est plus urgent que jamais de tenter de trouver un terrain d'entente pour un retour au calme et à un accord de cessez-le-feu", a déclaré M. Ban en réitérant ses "appels aux deux camps à faire preuve du maximum de retenue". "Il est clair que la communauté internationale doit intensifier ses efforts pour mettre fin immédiatement à cette escalade et parvenir à un cessez-le-feu durable", a-t-il affirmé. "Un accord de cessez-le-feu plus large devrait s'efforcer de traiter les causes sous-jacentes du conflit", a-t-il ajouté, citant la "précarité chronique de la situation humanitaire" à Ghaza. "Seul un accord de paix (global au Proche-Orient) pourra apporter une sécurité durable aux Israéliens et aux Palestiniens", a-t-il souligné. Moins de 25 Palestiniens ont été tués jeudi dans une série de raids israéliens contre la bande de Ghaza, portant à 83 le nombre des martyrs au troisième jour de l'agression israélienne contre l'enclave palestinienne.

UKRAINE

Les combats font rage près de l'aéroport de Donetsk

Des combats à l'artillerie lourde faisaient rage hier, autour de l'aéroport de Donetsk, chef-lieu de la région séparatiste prorusse dans l'est de l'Ukraine, le président Petro Poro- chenko laissant entendre que les conditions pour la trêve réclamée par les Européens n'étaient pas réunies. L'aéroport international de Donetsk, fortement endommagé et fermé depuis des affrontements meurtriers en mai, était le théâtre d'intenses combats hier et restait inaccessible. Inquiets et craignant des bombar- dements, des dizaines de familles fuyaient cette métropole d'un million d'habitants, a constaté un journaliste de l'AFP. Jeudi les forces de Kiev ont lancé une violente attaque contre les insurgés pro-russes à l'ouest de Do- netsk et se sont également positionnées au sud de la ville confirmant on encerclement. Les forces loyalistes cherchent actuellement à en- cercler les deux capitales régionales de l'Est, Donetsk et Lougansk, tandis que les insurgés se disent déterminés à défendre ces villes comptant l'une un million et l'autre un demi- million d'habitants. Sur le front diplomatique, même si les échanges entre l'Ukraine, la Russie et les Occidentaux se poursuivent, aucun pro- grès immédiat n'est en vue en raison des condi- tions posées par Kiev. Le président ukrainien Petro Porochenko a dit jeudi soir, dans une conversation téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel être prêt à un "ces- sez-le-feu bilatéral" à condition que soit assuré le contrôle de la frontière avec la Russie "afin d'arrêter le transfert d'armes et de combattants depuis la Russie" ainsi que la libération de tous les otages"

YÉMEN

Le chef de l'Etat appelle les rebelles chiites à remettre la ville d'Amrane aux autorités

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a appelé jeudi les rebelles chiites à se retirer de la ville d'Amrane qu'ils ont conquise mardi par la force des armes. "Je demande maintenant et sans détours que tous les groupes armés non originaires de la province d'Amrane quit- tent Amrane", chef-lieu de cette pro- vince, a déclaré M. Hadi lors d'une réunion de la direction politique et du commandement de l'armée à Sanaa. En prenant mardi Amrane après d'âpres combats contre l'armée, les rebelles

d'Ansaruallah, dits houthis, ont atteint les portes de Sanaa, la capitale. Le chef de l'Etat a ordonné aux "houthis de retour- ner à Saada", leur fief dans le nord du Yémen, "de remettre toutes les armes et tous les bâtiments et les camps qu'ils ont conquis" lors de la prise d'Amrane.

) et

on va agir avec fermeté pour commencer à récupérer les armes de l'Etat et à retirer les armes lourdes et moyennes de toutes les parties, sans exception", a-t-il mar- telé.

"Le laxisme n'est pas permis (

SYRIE

Ban Ki-moon confirme la nomination de Mistura comme médiateur

Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a confirmé jeudi la nomina- tion du diplomate italo-suédois Staf- fan de Mistura pour succéder à l'Algérien Lakhdar Brahimi comme médiateur de l'Onu dans le conflit sy- rien. M. de Mistura sera secondé dans cette tâche par un adjoint, l'ancien vice-ministre égyptien des affaires étrangères Ramzy Ezzedine Ramzy, a précisé M. Ban à la presse. Staffan de Mistura sera "envoyé spécial" de l'ONU pour la Syrie, et non plus de l'ONU et de la Ligue arabe comme l'était Lakhdar Brahimi. M. Ban a pré- cisé que M. Ramzy avait été "recom- mandé par la Ligue arabe mais nommé par moi-même".

mandé par la Ligue arabe mais nommé par moi-même". BREVES… BREVES SOMALIE Nomination d'un nouveau chef

BREVES… BREVES

SOMALIE

Nomination d'un nouveau chef de l'AMISOM

L'ex-ministre nigérien des Affaires étrangères Maman Sambo Sidikou a été nommé à la tête de la mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom), en remplacement au Tchadien Mahamat Saleh Anna- dif, a indiqué jeudi un communiqué de l'organisation panafricaine. Selon le texte, M. Sidikou prendra début août ses fonctions de représentant spécial de l'Union africaine (UA) pour la Somalie et de chef de l'Amisom. Il remplace ainsi M. Annadif, en poste de novembre 2012 à juin 2014, rappelé par son pays pour occuper "d'autres fonctions", selon un porte-pa- role.

UNION EUROPÉENNE

507,4 millions d'habitants au 1 er janvier 2013

L'Union européenne comptait 507,4 millions d'ha- bitants au 1 er janvier, en hausse grâce à la croissance naturelle de la population et surtout au solde migra- toire, selon de premières estimations démographiques publiées jeudi par l'office européen de statistiques Eurostat. Les 28 pays qui composent actuellement l'UE comptent ainsi environ 100 millions d'habitants de plus qu'en 1960, souligne Eurostat. La population a augmenté au cours de l'année dernière, puisque l'UE comptait 505,7 millions d'habitants au 1 er janvier

2013.

CENTRAFRIQUE

Situation tendue dans la région de Bambari

Des affrontements ont opposé ces derniers jours les soldats français à des groupes armés à Bambari, dans le centre de la Centrafrique, où la situation reste tendue après l'attaque qui a fait 26 morts parmi des déplacés, a indiqué jeudi l'armée française. "C'est une zone de tension où l'on a des frictions intercommu- nautaires assez fortes", a souligné le porte-parole de l'état-major des armées, le colonel Gilles Jaron, lors d'un point de presse.

TURQUIE

Le Parlement vote une loi destinée à relancer le proces- sus de paix avec les Kurdes

Le Parlement turc a voté jeudi un projet de loi dé- posé par le gouvernement destiné à relancer le pro- cessus de paix entamé fin 2012 avec les rebelles kurdes en Turquie et actuellement au point mort, a annoncé la télévision d'Etat TRT. Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan compte à cet égard sur le sou- tien d'une partie de la minorité kurde, évaluée à en- viron 15 millions de personnes, soit 20 % de la population turque, à sa candidature à l'élection prési- dentielle d'août prochain, pour la première fois orga- nisée au suffrage universel direct.

VIOLENCES EN LIBYE

L'Onu réduit son effectif

La mission des Nations unies en Libye (Unsmil) a réduit son personnel en Libye de "plusieurs di- zaines" d'employés pour "des raisons de sécurité", a indiqué jeudi son porte-parole. "Nous avons réduit temporairement notre effectif de plusieurs dizaines de personnes, pour des raisons de sécurité", a déclaré Samir Ghattas, précisant qu'"il n'y a pas eu de menace spécifique contre l'Unsmil". "C'est une décision qui était à l'étude depuis des mois et qui s'inscrit dans le cadre de la politique de l'Onu en ce qui concerne la sécurité de ses employés", a-t-il dit. Il a reconnu que le travail de l'Unsmil sera "sûrement affecté". "Mais nous ferons de notre mieux, avec l'effectif qui reste sur place, pour conti- nuer dans notre mission", a ajouté M. Ghattas.

IRAK

11 policiers tués à Ramadi

Onze policiers ont été tués et 24 autres blessés hier, dans des affrontements avec des insurgés près de Ramadi, à 100 km à l'ouest de Baghdad, a indiqué un officier irakien. Les combats à l'ouest du chef-lieu de la province d'Al-Anbar, ville dont les insurgés tiennent certains secteurs depuis le mois de janvier, ont commencé jeudi et se poursuivaient vendredi, selon la source. Les autorités irakiennes tentent de reconquérir cette ville ainsi que des secteurs de Ramadi, 40 km plus à l'Ouest, qui échappe à leur contrôle. Ramadi est le chef lieu d'al-Anbar, une province frontalière de la Syrie, où une récente offensive des insurgés a provoqué le déplacement de centaines de milliers d'habitants.

Vendredi 11 - Samedi 12 Juilllet 2014

15
15

DJMAWI AFRICA À L’HÔTEL EL AURASSI

Un rêve musical

Le groupe algérien Djmawi africa a soufflé sa dixième bougie lors d’un concert organisé mercredi soir, aux soirées « gaâda nouba by djezzy » à l’hôtel El Aurassi d’Alger, dans une ambiance chaleureuse. Dix ans de rêve qui ont enfanté beaucoup de réussite, dont la production de trois albums, des tournées internationales et un public fidèle qui suit le groupe partout, et qui répond à chaque fin de concert : « Nous ne nous lasserons jamais de les écouter. »

O rganisé sur les hauteurs d’Alger, donnant sur une superbe vue nocturne de la baie de la capitale, ce concert n’avait pas attiré une

affluence nombreuse, une centaine de fans ont as- sisté à la soirée à accès limité. Mais cela n’a pas empêché Djamil (le vocaliste du groupe) et les sept musiciens de mettre le feu sur scène en inter- prétant une panoplie de leur premier album (Mama, sorti en 2008 ndlr) et du tout dernier album (Avancez l’arrière, sorti en 2013 ndlr), dont certains titres ont fait le buzz, à l’instar de « Ha- chiche et pois chiche », et « Avancez l’arrière ». Le groupe, qui exporte la musique algérienne à travers les tournées qu’il fait à l’étranger, s’inté- resse au patrimoine musical algérien et arrange certains de ses « classiques », avec des instru- ments modernes et un nouveau souffle, comme c’était le cas lors du concert de mercredi, lorsque Djamil a interprété «Anaya berrani ghrib» (chan- son des arts populaires chaàbi), dans un moment d’extase particulier animé par deux membres cha- rismatiques, à savoir Abdou El ksouri à la guitare électrique, et Djamil Ghouli au chant, guembri, guitare acoustique et ngoni, ainsi que les six autres musiciens polyvalents qui ont fait preuve d’une complémentarité traduite par une dextérité des plus fines. Un groupe professionnel qui travaille dans les normes universelles, une bonne commu- nication, une conception créative des événements et la création d’une certaine convivialité avec les fans. Une formation musicale mature qui a suivi l’évolution de la scène musicale algérienne et qui se développe et s’épanouit de jour en jour. Un concert estudiantin en 2004 a donné l’étincelle de créer le groupe. Djmawi africa a connu un im- mense succès dans la capitale algérienne, et il a fallu attendre quelques années seulement pour que

Ph. : Billel
Ph. : Billel

le groupe puisse jouir d’une renommée internatio- nale. Il a été invité dans plusieurs festivals partout dans le monde tels que le festival de jazz de Oua- gadougou, le festival Tribute of africa, organisé par l’ICCR (Indian council for cultural relations), le festival (Tapis volant), organisé par l’AMI (As- sociation d’aide aux musiques innovatrices), la 11e édition du festival du monde arabe de Mont- réal. Les Djmawi Africa ont entamé une tournée au Brésil, sur invitation de l'ambassadeur d'Algé- rie en partenariat avec l'Agence algérienne pour

le rayonnement culturel (AARC), la tournée s'est étalée du 27 novembre au 5 décembre 2013 à tra- vers deux des plus grandes villes, à savoir, Brasilia et Sao Paulo. Ils ont également fait partie de la 11ème biennale de l'Art africain contemporain de Dakar au Sénégal. Une expérience universelle au service de la musique algérienne. Il y a dix ans, les Djmawi africa étaient dans la vingtaine, à pré- sent ils sont trentenaires, une prometteuse carrière musicale les attend. Kader Bentounès

LUCARNE
LUCARNE

MÉCHOUI, LA TOUCHE ALGÉRIENNE, NATURELLEMENT

C'est généralement un mouton ou un agneau rôti à la broche sur les braises d'un feu de bois

L’appellation tient son origine du mot arabe maghrébin « ch’wa » (chaoua) qui signifie rôtir, griller et dont le participe passé se prononce bien « mechwi » qui signifie rôti, grillé et s’orthographie « méchoui » en langue française. Le méchoui est une spécialité al- gérienne originaire des hauts pla- teaux, du Moyen Atlas et de l’Atlas saharien. Les nomades qui y trans- hument, en plus de leur troupeau principal - souvent évalué à plu- sieurs milliers de moutons - élèvent un petit nombre d’agneaux mâles spécifiquement pour le méchoui, les nourrissant de « chih », une espèce d’armoise sauvage qui donne à l’agneau un parfum très délicat. Considéré comme une entrée à l’occasion d’un festin, le méchoui est servi tout au début du repas. L’hôte prend des morceaux de peau

au début du repas. L’hôte prend des morceaux de peau grillée ou de viande avec les

grillée ou de viande avec les doigts de la main droite et les offre aux in- vités de marque. Pour déguster un méchoui, on ne se sert d’aucun ins- trument, car la viande doit pouvoir être détachée des os sans aucun ef- fort. La préparation du méchoui ainsi que sa cuisson requièrent quelques précautions d’usage. Une

fois la cavité stomacale vidée de tous les organes (à l’exception des ro- gnons), on la recoud après l’avoir saupoudrée d’épices, « ras-el-hanout » par exemple. L’agneau est embroché sur une branche d’arbre et mis à cuire à coté d’un tas de braise. La broche est tournée lentement et régulièrement

afin d’assurer une cuisson égale de tout l’agneau. On ne met pas le méchoui direc- tement au-dessus de la braise car la graisse, en fondant, s’enflammerait et pourrait carboniser la peau. Il est important de démarrer la cuisson tout doucement, de sorte que l’inté- rieur du méchoui cuise presque en même temps que l’extérieur. Pen- dant la cuisson, on badigeonne la peau de beurre fondu, de manière à la rendre croustillante — la marque d’un méchoui réussi. Au fur et à me- sure, on rapproche l’agneau de la braise afin que la peau prenne une couleur ambrée. Le temps de cuisson variant selon le poids de l’animal, il faut compter une heure de cuisson par tranche de quatre kilos. K. B.

EXPOSITION DE ZAFIRA YACEF

AVEC SEGUENI MOHAMED ET ZIAD GHERSA À LA SALLE EL-MOUGAR

Ambiance électrique tuniso- constantinoise

SALLE EL-MOUGAR Ambiance électrique tuniso- constantinoise Ziad Ghersa, chanteur composi- teur tunisien et Segueni
SALLE EL-MOUGAR Ambiance électrique tuniso- constantinoise Ziad Ghersa, chanteur composi- teur tunisien et Segueni

Ziad Ghersa, chanteur composi- teur tunisien et Segueni Mohamed interprète de musique constantinoise ont surchauffé l'ambiance lors du concert qu'ils ont donné à la salle El- Mougar d'Alger dans la soirée du mercredi. Les musiques savantes et populaires de l'Est ont été à l'hon- neur, lors de cette soirée organisée par l'Office national de la culture et de l'information (ONCI) dans le cadre des nuits "Tarab, Chaâbi et An- dalous" programmées à la salle El- Mougar d'Alger pour le mois de ramadhan. Mohamed Segueni en- touré de son orchestre traditionnel andalou, a d'emblée donné le ton face au public majoritairement fémi- nin — où les jeunes hommes étaient bien présents — qui emplissait la salle. Le ténor a interprété les mor- ceaux les plus connus du répertoire constantinois et de l'Est algérien, emballant peu à peu l'ambiance. "Fa- rakouni" (Ils m'ont quitté), un insiraf du malouf qui décrit les affres de la séparation d'avec la patrie perdue et "Ah ya zamane el ouasli fi El-Anda- lousi" qui dit toute la nostalgie des amours andalouses, ont précédé le morceau Hawzi "Ya Dalma" (O In- juste) dont les rythmes complexes et la mélodie tout en volutes ont ravi un public connaisseur. Applaudissements, youyou et danses des jeunes et moins jeunes ont alors accompagné en non-stop un Segueni au mieux de sa forme. Et comme il est de tradition à l'Est, l'interprète a clos cette 1ère partie par un chant liturgique à la gloire de Sidi Rached, un des mystiques du Vieux Rocher. Les danses et cris du public ont alors redoublé d'intensité. Le chanteur compositeur Ziad Ghersa a maintenu le cap sur l'extase en interprétant un répertoire varié de chants tunisiens tiré de registres sa- vants ou populaires, religieux ou profanes. Mouashahates, malouf, chants du terroir repris du regretté cheikh El-Afrit et nombre de pièces communes à tout le Maghreb ont été interprétés avec maestria par l'artiste tunisien à l'étonnante tessiture.

Un voyage dans l’univers de la calligraphie et du soufisme Une exposition, « Iqraa, chemin
Un voyage dans l’univers de la calligraphie et du soufisme
Une exposition, « Iqraa, chemin
vers la lumière », dédiée au soufisme
et à la calligraphie, a été présentée,
jeudi, au public par la plasticienne
Zaphira Yacef.
Intégrée dans le programme du
Museum Lounge Bardo, jusqu’au
mois de septembre prochain, cette ex-
position regroupe plus d’une ving-
taine de toiles à l'huile de différents
formats dans lesquels l'artiste pro-
pose de faire découvrir la splendeur
des lettres coraniques, berceau de lu-
mière pour les nations. C’est un en-
chantement rythmé par les touches
des couleurs, qui promène le regard
dans l'espace de la toile. Constituant
la partie la plus imposante de l'expo-
sition, des sourates et des versets sont
présentés dans des toiles en grand
format avec une attention particulière
accordés aux détails dans la représen-
tation. Une peinture qui nous invite à
la sublimation qu’elle fait naître d’un
seul trait donnant naissance à la lu-
mière. Ce vernissage est le résultat
d’une recherche que l’artiste a faite
depuis longtemps. « C’est pour moi
d’abord une inspiration, un point
d’interrogation », a-t-elle précisé,
« j’ai plongé dans le texte coranique
et je me suis inspirée aussi du travail
extraordinaire du professeur Farid
Gatni qui a fait une découverte dans
le Coran par rapport aux lettres énig-
matiques. Selon lui, tout est codé
dans le Coran. Il le prouve d’une ma-
nière mathématique ». L’artiste nous
explique : « Quand on lit le Coran,
quand on passe par ses lettres, on
s’arrête un moment et on se pose des
questions. Je me suis inspirée du
Coran qui est la vie pour nous, c’est
un message que je transmets à travers
mes peintures… Je suis fascinée par
le message qui émane du Coran ». La
chose qui attire le plus les visiteurs,
ce sont les lettres arabes pour cette
exposition qui commence avec le
premier mot du Coran révélé «Iqraa»,
selon Zafira, « on rentre dans le
Coran. Une fois dedans, on va être
confronté aux lettres énigmatiques du
Livre Sacré avec des sourates qui
commencent avec «Alif, lam, mim»,
les sourates telles que Yacine ou
Taha. Cela fait quatorze siècles qu’on
cherche le sens du mystère dans cer-
taines lettres. Il y a eu plusieurs ex-
plications, on a essayé de comprendre
le sens de ces lettres. Il n’y a toujours
pas de réponse ». Les lettres de l'al-
phabet arabe se voient attribuer un
sens profond, secret et mystique. Un
aspect très important de cette pers-
pective est la force qu'insufflent les
pensées et sentiments de l'écrivain au
papier proprement dit. Plus l'écriture
est élégante et harmonieuse, plus le
rayonnement de l'écrit est intense.
Cette exposition aspire, au moyen de
calligraphies sur des objets d'usage
courant ou religieux, anciens ou ré-
cents, et de l'art, à offrir une perspec-
tive de l'univers mental du soufisme
et des derviches, qui occupent une
place particulière au sein de ce mou-
vement. Quand elle calligraphie le
nom du Très Haut, sa peinture émeut
et touche l’invisible qui devient visi-
ble. C’est une œuvre qui invite à la
sublimation ! Sihem Oubraham
Ph. : Billel

Vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014

1 6 EL MOUDJAHID 17 EL MOUDJAHID NDLR: Cetterubrique renfermedesversets coraniques. Prière de préserver ces

16 EL MOUDJAHID

17

EL MOUDJAHID

1 6 EL MOUDJAHID 17 EL MOUDJAHID NDLR: Cetterubrique renfermedesversets coraniques. Prière de préserver ces
NDLR: Cetterubrique renfermedesversets coraniques. Prière de préserver ces pages de toute souillure.
NDLR:
Cetterubrique
renfermedesversets
coraniques. Prière
de préserver ces pages
de toute souillure.

LE JEÛNE DANS LE CORAN

«LA VOIE DU MUSULMAN»

Les mérites

LES ANCÊTRES DU PROPHÈTE MOHAMMED (QSSSL)

VI- Abraha

Le jeûne voulu par Dieu

exceptionnels du jeûne

(IV)

I l est dans l'habitude des gens de croire que le jeûne est une simple abstinence de manger, de boire et

d'avoir des relations sexuelles. C'est là,

en effet, l'opinion de beaucoup de mu- sulmans qui pensent, qu'en s'abstenant de faire ces trois choses, durant toute la journée, le croyant aura jeûné et ac- compli ce que Dieu lui a ordonné de faire. Mais, en réalité, ce n'est là qu'une conception erronée et négative du jeûne n'ayant rien à voir avec le vé- ritable sens de cet acte d'adoration que Dieu a prescrit à ses serviteurs en en faisant une obligation. N'est-ce pas que Dieu a commencé le verset du jeûne par sa parole : «O vous les croyants!» et Sa parole «Ainsi attein- drez-vous la piété!» de même que Sa parole : «Afin que vous soyez recon- naissants». Entre le début et la fin du verset se trouve l'obligation de jeûner. «On vous a prescrit le jeûne». Il est certain que l'appel mentionnant en pre- mier lieu la foi en tant que fondement du bien et source de vertus et ensuite la piété en tant qu'esprit de la foi et condition du salut, est un indicatif sé- rieux et une preuve éclatante que le jeûne exigé du croyant n'est pas uni- quement celui de s'abstenir de manger et de boire. Non, le jeûne exigé est celui de s'abstenir de tout ce qui contredit la foi et s'oppose aux vertus de la piété et de la rectitude. Ainsi donc, celui qui s'adresse à un autre que Dieu et met sa confiance en lui, son jeûne n'aura aucune valeur. Il

sa confiance en lui, son jeûne n'aura aucune valeur. Il en est de même pour celui

en est de même pour celui qui sème la sédition et fomente des troubles pour combattre Dieu et Son Prophète et pour celui dont le cœur est plein de haine et de ressentiment pour les mu- sulmans et œuvre à les diviser et à les affaiblir. Le jeûne n'a aucune valeur également pour celui qui soutient les injustes, donne raison aux insolents et vient en aide aux corrupteurs. Le même verdict s'applique à celui qui ex- ploite les intérêts des musulmans et les biens de Dieu pour assouvir ses ambi- tions et ses plaisirs ou à celui qui fait du tort — que ce soit avec sa langue ou ses mains — aux serviteurs de Dieu

et transgresse les limites imposées par Dieu. En effet, le jeûneur ressemble à un ange sous les traits d'un être hu- main; il ne peut, par conséquent, men- tir, soupçonner les gens, comploter contre eux ou les tromper, comme il ne peut s'emparer des biens des gens par le mensonge. Là est le véritable sens du jeûne dans son aspect formel qui est l'abstinence de toute nourriture et son aspect spirituel qui est de raffermir la foi et le sentiment de la présence de Dieu. De cette façon-là, le jeûneur aura concilié dans son jeûne l'absti- nence de son âme et sa purification des souillures et son embellissement par

les vertus et les bonnes œuvres. C'est à cela que faisait allusion le Messager de Dieu (qssl) dans sa parole : «Celui qui ne laisse pas de côté les paroles mensongères et continue à en user, Dieu n'a pas besoin qu'il laisse sa nour- riture et sa boisson.» Et cette autre pa- role : «Le jeûne n'est pas de laisser la nourriture et la boisson mais de laisser le langage futile et les paroles vul- gaires». Au demeurant, il nous suffit, pour attester de cet état de fait, de rap- peler la parole du Très-Haut :

«Dieu n'accepte que de la part des pieux». (Cor., S.5, V.27).

(A suivre)

(III)

de la part des pieux» . (Cor., S.5, V.27). (A suivre) (III) est celle du pèlerinage.

est celle du pèlerinage. Cette sa- cralité est évoquée en ces termes par le Coran : «Le nombre de mois, auprès de Dieu, est de douze (mois), dans la prescrip- tion de Dieu, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d'entre eux sont sacrés: telle est la religion droite. Durant ces

mois, ne faites pas de tort à vous-mêmes». (Cor., S.9, V.36). Dans le saint Coran, il est souvent fait référence aux mois sacrés et à la nécessité d'y res- pecter ce qui fait leur sacralité, à savoir éviter les guerres, l'ef- fusion de sang, les injustices et autres abus. Mieux encore, le

saint Coran a fait de ces mois des rites de Dieu qu'on retrouve en tous temps et dans tous les messages révélés : «Telle est la religion droite». Et aussi : «Ô vous qui croyez ne rendez pas licites les rites déclarés sacrés par Dieu de même que le mois sacré».

Abraha, un général abyssin, s’empare du pou- voir au Yémen. Doué de grandes qualités, il s’il- lustre par des actions d’éclat, fait reconstruire le barrage de Ma’rib et reçoit les hommages de tous les monarques de la région.

Aryât prit possession du Yémen et fit ce que le Négus lui avait ordonné de faire. Il tua le tiers des hommes, détrui- sit le tiers du pays et envoya le tiers des femmes captives en Abyssinie. Puis il s’empara des fortunes et des biens et en attribua une grande partie aux seigneurs qui l’entouraient. Mais, contrairement a l’usage, il négligea d’en donner aux soldats et à leurs familles. Ce fut pour- quoi le mécontentement gronda dans les rangs de ses soldats, qui commen- cèrent ase plaindre les uns aux autres. Ayant entendu certains protester, l’un des chefs de l’armée, connu sous le nom d’Abraha, leur dit :

de l’armée, connu sous le nom d’Abraha, leur dit : heur pour les pauvres. Si c’est

heur pour les pauvres. Si c’est moi qui le tue, vous serez tranquilles, car je vous traiterai avec équité tant que je vivrai. Les seigneurs et les chefs de guerre abyssins dirent à Aryât :

- Tu n’as pas voulu nous croire quand nous t’avons mis en garde contre lui. Le voici qui veut se mesu- rer à toi. Affronte-le ! Aryât était connu pour son courage et sa force. Grand et beau, alors

qu’Abraha était affligé d’une petite

taille et de traits grossiers, il n’avait nulle gloire à tirer d’un combat singu- lier avec le chef rebelle. Mais après avoir entendu ses gens, il ne pouvait se soustraire à ce combat sans apparaî- tre à leurs yeux comme un lâche. Il s’avança vers Abraha et lui as- sena de sa lance un coup violent, qui lui arracha les sourcils et lui trancha le

nez. Abraha tomba, face contre terre,

aux pieds d’Aryât. Mais celui qui se- rait dès lors surnommé l’homme au nez coupé, sachant Aryât plus fort que lui, avait posté l’un de ses esclaves dans un fossé proche du lieu où le duel se déroulait. Lorsque l’esclave vit tomber Abraha, il décocha à Aryât une flèche qui lui transperça la poitrine et le tua sur le coup. Tandis que la foule des pauvres criait victoire, les seigneurs abyssins, abasourdis par la mort inattendue de leur roi, se trouvèrent dans une grande confusion. Ce fut ainsi qu’Abraha s’empara du pouvoir au Yémen. Mais le Négus, apprenant la nou- velle, fut pris d’une terrible colère, disant :

- Cet homme s’est attaqué à mon envoyé et l’a tué sans mon ordre !

Il jura que rien n’apaiserait sa co-

lère avant qu’il eût foulé le sol du Yémen et infligé à Abraha l’humilia- tion de la tonsure. Dès que ces paroles lui furent rapportées, Abraha se rasa les cheveux et les envoya au Négus, avec un sac empli de terre du Yémen et une missive disant :

«Grand Roi, Aryât était ton es-

clave, comme je suis ton esclave. Nous avons divergé sur l’exécution de tes ordres, en restant tous deux loyaux à ta personne. Je me suis montré plus fort que lui, plus habile et plus apte aprendre en charge les intérêts de tes sujets. Aussitôt que les paroles de mon Roi me sont parve- nues, je me suis rasé les cheveux. Je les envoie amon Roi avec un sac empli de la terre du Yémen, qu’il pourra étaler sous ses pieds. Ainsi mon Roi pourra-t-il fouler cette terre et tenir son serment.» Lorsque le Négus lut cette mis- sive, il fut satisfait et pardonna à Abraha. Il lui écrivit :

«Continue de faire ce que tu fais au Yémen, en attendant mes ordres.» Voyant que le Négus lui avait par- donné et le laissait régner sur le Yémen, Abraha se sentit libre d’agir. Or, il avait promis à son esclave, après que celui-ci eut tué Aryât, d’exécuter

sa volonté, quelle qu’elle fût. L’esclave lui demanda :

- Qu’aucune femme du Yémen

n’entre chez son époux avant de pas- ser par moi. Abraha lui dit :

- Je te l’accorde.

Mais les hommes du Yémen furent rapidement excédés par l’impudence

de l’esclave et l’un d’entre eux s’arran- gea pour le surprendre et le tuer. Abraha dit alors aux gens du Yémen :

- Par Dieu, vous avez à votre tête

un homme ferme, qui méprise comme vous ce qui est méprisable. C’est pour- quoi vous n’avez rien à craindre de moi. Vous n’aurez à subir aucun châti- ment pour le meurtre qui a été commis. Abraha s’illustra ensuite par des ac- tions qui frappèrent les esprits. Il en- treprit de reconstruire le barrage de Ma’rib et ordonna pour cela d’amasser les pierres et de préparer les matériaux de construction nécessaires. Puis il se rendit lui-même sur le chantier avec son armée et des hommes venant de différentes tribus yéménites et il sur- veilla personnellement les travaux.

Ceux qui l’accompagnaient n’avaient pas l’habitude de passer des semaines et des mois sur un chantier pour y travailler sans relâche. La co- lère gronda et Abraha dut accepter que l’on interrompît provisoirement les tra- vaux pour permettre ases gens de se re- poser. Il profita de ce répit pour aller conclure avec les seigneurs de Saba une alliance en vertu de laquelle il ob- tint des matériaux qui lui manquaient et surtout un renfort en hommes, avec lesquelsi il put mener à son terme l’opération commencée. Le barrage re- construit avait quarante-cinq bras de long, quarante-cinq bras de haut et quinze bras de large. Abraha étant devenu roi, de nom- breuses délégations se succédèrent au Yémen pour le féliciter, envoyées par le Négus d’Abyssinie et l’Empereur des Romains, aussi bien que par le Roi des Perses, le Roi des Ghassanides et le Roi d’al-Hîra. Les seigneurs du Yémen en furent stupéfaits, car la venue de telles

délégations n’était pas chose habi- tuelle. Ils y virent un hommage excep- tionnel rendu par ces rois à Abraha, ainsi qu’un appui à son règne.

En fait, ces délégations ne s’étaient pas uniquement déplacées pour hono- rer Abraha. Elles visaient toutes d’au- tres buts, chacune le sien. Ainsi les émissaires du Négus voulaient-ils s’as- surer de la loyauté et de la soumission

d’Abraha, tandis que les émissaires de César étaient, eux, surtout préoccupés par la sécurité des routes commerciales romaines, passant par le Yémen et La Mecque pour aller vers le nord de la Péninsule et le pays de Shâm. Quant aux envoyés du roi des Perses, ils ten- taient de persuader Abraha de rompre avec le Négus, d’affirmer l’indépen- dance du Yémen et d’interdire aux na- vires romains l’accès aux côtes indiennes et le commerce avec les Arabes. (Source : Mahmoud Hussein - Al Sira - Le Prophète de l’Islam raconté par ses compagnons, éd. Pluriel, 2013).

Par Aboubaker Djaber El-Djazaïri, enseignant à l'Université islamique de Médine

L e mois de Rama- dan a des mérites exceptionnels,

confirmés par les ha- diths, et dépassant les

autres mois. Le Prophète Mohammed (QSSSL) a dit :

- Les cinq prières ri-

tuelles, la prière du ven- dredi jusqu'au vendredi suivant, le jeûne du mois de Ramadan jusqu'au Ramadan prochain, tous ont un effet absolutoire si on évite les graves pé-

chés. (Recueil de Mouslim)

- Qui jeûne le mois

de Ramadan avec foi en comptant sur la récom- pense divine, ses péchés lui seront pardonnés. (Recueils de Boukhari et Mouslim)

lui seront pardonnés. (Recueils de Boukhari et Mouslim) - J'ai vu en songe un homme de

- J'ai vu en songe un homme de ma communauté, haletant de soif.

Toutes les fois qu'il se présente pour boire à un bassin, il en est chassé. Son jeûne de Ramadan est venu étancher sa soif. (Recueil de Tabarany)

- La première nuit de Ramadan, tout démon, tout djinn rebelle est enchaîné. Toutes les portes de l'enfer sont fermées, aucune ne s'ouvre. Toutes les portes du Paradis sont ouvertes, aucune ne se ferme.

On appelle : «Ô toi qui veux du bien, accours ! Ô toi qui veux faire du mal, cesse !» Cet appel est renouvelé chaque soir, et chaque soir Dieu sauve de l'enfer un certain nombre de croyants. (Recueil de Tirmidy)

- Mérite des bonnes œuvres pendant le mois de Ramadan :

Vu le mérite de Ramadan, toute bonne œuvre accomplie en cette pé- riode acquiert une valeur exceptionnelle, telle que :

• La charité :

Le Prophète (QSSSL) a dit :

«La meilleure charité est celle accomplie pendant Ramadan.» (Recueil de Tirmidy) «Qui donne à quelqu'un de quoi rompre le jeûne bénéficie d'une ré- compense égale à celle de celui qui jeûne sans la diminuer.» (Recueils d'Ahmed et Tirmidy) «Qui donne à manger ou à boire à quelqu'un qui jeûne, d'un bien li-

citement acquis, les anges ne cessent de prier pour lui durant Rama- dan.» L'archange Gabriel prie pour lui la nuit du Destin. Le Prophète était le plus généreux des humains et plus encore en Ramadan (Recueil de Boukhari).

• La prière de nuit de Ramadan :

Le Prophète (QSSSL) a dit :

«A qui se lève pour prier pendant les nuits de Ramadan, avec foi et en comptant sur la récompense divine, Dieu pardonne ses fautes pas- sées.» (Recueils de Boukhari et Mouslim) Le Prophète (QSSSL) veillait les nuits de Ramadan. A la dernière décade, il réveillait toute sa famille, ceux qui étaient capables de prier, grands et petits. (Recueil de Moslim)

Hadith Qodsi

D'après Abou Hourayra (que Dieu l'agrée), le Messager de Dieu (QSSSL) a dit : Dieu a dit : «Les fils d'Adam blâment [les vicissitudes du] le Temps, et Je suis le Temps, dans ma Main est la nuit et le jour.» (1) (1) Comme le Tout-Puissant est l'Ordonnateur de toutes choses, blâmer les malheurs relatifs au Temps équivaut à Le blâmer. Rapporté par El-Boukhari (aussi par Mouslim)

Vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014

- Si un homme prend en charge

votre colère, vous le livrerez à Aryât et il sera égorgé !

Ils répondirent :

- Non, par le Christ, nous ne le li-

vrerons jamais ! Après qu’ils eurent juré sur l’Évan- gile qu’ils ne le livreraient jamais, Abraha s’enhardit et invita d’autres chefs à venir se réunir chez lui. Des proches d’Aryât en furent informés et suggérèrent à ce dernier qu’Abraha cherchait à le renverser. Aryât ne vou- lant pas le croire, ils lui dirent :

- Envoie donc chercher Abraha. S’il vient, c’est que la chose est sans fondement. S’il ne vient pas, tu sauras que la chose est vraie. Aryât envoya l’un de ses hommes dire à Abraha : - Le roi te convoque. Abraha comprit qu’Aryât avait éventé son secret et le mettait à l’épreuve. Il voulut gagner du temps.

Il se mit à genoux, se prosterna, ra- massa sur le sol une brindille qu’il mit dans sa bouche, puis dit à l’envoyé d’Aryât :

- Va raconter au roi ce que tu m’as

vu faire et dis-lui que je le glorifie et que je compte me rendre à sa convo- cation à quatre pattes, comme une bête. L’envoyé ayant fait à Aryât le

récit de ce qu’il avait vu et entendu, le roi dit à son entourage :

- Ne vous l’avais-je pas dit ? Ils répondirent :

La succession des voyages spirituels

voyage spirituel : «Si l'on se dé- cide de l'accomplir (le pèleri- nage), alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèleri- nage». Ceci en ce qui concerne le détachement de l'âme des sco- ries et autres vices qui entachent sa pureté et des contingences so- ciales. Quant aux exhortations à s'imprégner des belles vertus qui embellissent l'âme et la rap- prochent de Dieu, on les trouve dans cette parole du Coran : «Et le bien que vous faites, Dieu le sait. Et prenez vos provisions ; mais vraiment, la meilleure pro- vision c'est la piété. Et redoutez- Moi, ô doués d'intelligence».

Les mois sacrés Si le mois de Choual — de par son premier mérite de pre- mier des mois du pèlerinage — suscite dans le tréfonds des âmes des croyants le souvenir des rites du pèlerinage dont son nom ainsi que ceux des mois de Dhou El-Qida et Dhou El-Hijja restent associés et confondus avec la piété, le recueillement sur les lieux Saints et les circu- mambulations autour de la Mai- son sacrée, il suscite, de par son deuxième mérite de mois an- nonciateur des mois sacrés, d'autres souvenirs dans le tré- fonds des âmes. Il s'agit de la sa- cralité de ces mois qui évoquent la paix et la sérénité devant mar- quer cette période de l'année qui

A près la fin du Ramadhan, les croyants reviennent de leur voyage spirituel

au cours duquel leurs cœurs étaient absorbés dans l'amour et l'adoration de leur Seigneur. Leur conscience de Sa présence était telle qu'ils s'abstinrent — pour Dieu et au service de Dieu — de faire, au cours des jour- nées, ce qu'Il leur avait pourtant permis de faire. Avec l'avène- ment du mois de Choual, une nouvelle aspiration profonde submerge les cœurs des croyants qui s'apprêtent à faire un autre voyage spirituel, au- quel participe et l'esprit et le corps. Ce voyage vers lequel se hâtent ceux qui en ont les moyens, laissant famille, biens et patrie, endurant fatigue et peines, n'a pas pour but la satis- faction de désirs sensuels, loin s'en faut. Son but principal est de répondre à l'appel du Sei- gneur et de visiter Sa Maison sa- crée, humbles, recueillis, repentants, espérant Son assis- tance et Sa satisfaction. A la fin de ce voyage spirituel, les croyants reviennent chez eux, l'âme sereine et apaisée et re- trouvent leurs pays et leurs fa- milles, après avoir accumulé suffisamment de foi et d'énergie spirituelle pour pouvoir vivre dans le droit chemin et guider leurs concitoyens dans la voie de la rectitude. Le Coran a mon- tré, à cet effet, ce qui peut mener au noble but atteint à travers ce

- Certes, le roi sait mieux que

nous. Cependant, dès que l’envoyé eut le dos tourné, Abraha s’empressa de bat- tre le rappel des soldats et de la foule

des pauvres venus d’Abyssinie. Ils vinrent avec leurs armes et les engins qui leur servaient à démolir les constructions et se mirent en rangs serrés les uns derrière les autres. Aryât, qui ne voyait venir Abraha

ni aquatre pattes ni à deux, finit par ap- prendre que ce dernier se préparait à l’attaquer. Il réunit sa cour, les chefs de l’armée et les hommes qui leur étaient fidèles, ils enfourchèrent leurs chevaux, emmenèrent les éléphants et s’élancèrent à la rencontre d’Abraha. Lorsque les deux camps se trou- vèrent face à face, Abraha sortit des rangs et cria de sa voix la plus haute :

- Gens d’Abyssinie, Dieu est notre

seigneur, l’Évangile notre Livre, Jésus notre prophète et le Négus notre roi. Pourquoi devons-nous nous entre- tuerc ? Aryât est un homme et je suis un homme. Laissez-nous nous battre l’un contre l’autre. S’il me tue, le royaume restera ce qu’il est, fait de prospérité pour les riches et de mal-

S ports 29 EL MOUDJAHID CHRONIQUE BRÉSILIENNE Les fans argentins et leur rivalité avec les
S ports 29 EL MOUDJAHID CHRONIQUE BRÉSILIENNE Les fans argentins et leur rivalité avec les

Sports

29

EL MOUDJAHID

CHRONIQUE BRÉSILIENNE

Les fans argentins et leur rivalité avec les Brésiliens

n Le Brésil, comme on le sait, avait vécu un véritable cauchemar à Belo

Horizonte devant une Nationalmannschaft plus forte que jamais. Ce qui ne leur était jamais arrivé à ce stade de la compétition. Ce cauchemar devrait être encore plus insupportable suite à la qualification de l'Argentine en finale devant les Hollandais aux tirs au but (4-2). C'est le scénario que personne n'aurait jamais souhaité qu'il se réalise. D'ailleurs, les fans brésiliens ont ouvertement soutenu les Hollandais. Personne ne voulait voir l'Argentine débarquer demain à Rio de Janeiro pour jouer ses chances au Maracana devant leur "bourreau", l'Allemagne. Les camarades de Lionel Messi leur ont infligé ainsi une autre épreuve plus pénible que la "déculottée" face à l'Allemagne. Les Argentins sont heureux de voir leur équipe en finale alors que le Brésil ne peut que jouer aujourd'hui pour la 3 e place devant la Hollande. Ce que personne n’avait pensé à un tel scenario. On ne le sait que trop bien. Ces deux équipes ne s'apprécient pas, à cause d'une grande concurrence entre elles depuis des lustres. Les «kop» des deux fans ne ratent pas une occasion pour se faire chambrer. Même sur les réseaux sociaux, on a changé l'effigie de la statue de Jesus par celle de Messi. Au Brésil, on ne veut pas que cela arrive et que Messi soit élu meilleur joueur du monde sur les terres de Pelé la "légende". Un tube en vogue sur lequel les supporters argentins se délectent en le chantonnant, et qui loue les mérites de Messi sur l'idole brésilienne Pelé. Ce serait une autre épreuve de plus à endurer pour les Brésiliens qui craignent que les Argentins remportent la coupe du monde. Une telle issue serait assimilable à une autre humiliation lorsqu'on sait la grande rivalité existant entre eux depuis longtemps. C'est ce qui explique que les fans argentins ont pratiquement envahi Rio de Janeiro et Copacaba avec leurs tentes où ils préfèrent passer la nuit. Certains dorment dans leur voiture. Ils ne veulent pas des hôtels pour ne pas enrichir, selon eux, les Brésiliens. En réponse, certains échos en provenance de Rio affirment que des "Brésiliens ont tout simplement demandé à boycotter cette finale Allemagne-Argentine" afin de ne pas endurer un autre supplice encore plus éprouvant que la large défaite face à l'Allemagne. C'est ce qui va conférer à cette finale, un cachet vraiment spécial. Une manifestation est même prévue ce jour. Néanmoins, nul ne peut empêcher les Argentins, qui sont des mordus de football, de voir au firmament, leur Albiceleste. Ce serait un moment pour le moins historique pour eux et pour leur football qui a montré qu’il était encore plus solide que ne l’ont relevé les observateurs. Il est certain que les 100.000 supporters argentins attendus risquent de ne pas trouver de billet d’entrée au stade. Selon des informations en provenance du Brésil, les tickets se vendent au prix fort. On a même avancé le chiffre de 10.000 euros le billet. Il y aura certainement des gens qui vont s’en mettre plein les poches.

Hamid Gharbi

MONDIAL-2014

L’Argentine se qualifie pour la finale face à la Hollande (0 à 0) aux tirs au but (4-2)

Les Argentins ont réussi à composter leur billet pour la finale en écartant de leur chemin, une difficile et accrocheuse formation hollandaise. Les 22 acteurs nous ont conviés à un match vraiment verrouillé.

L’ enjeu à eu une grande in- fluence sur le déroule- ment de cette deuxième

demi-finale de ce Mondial brési- lien où l’on n’a pas vu de but. En l’absence de Di Maria, Messi n’a pu bénéficier d’espace pour bien évoluer et faire ce qu’il avait l’ha- bitude de faire sur un terrain de football. À Sao Paulo, et devant un stade dominé par la présence en masse des fans argentins, les argentions de Sabella ont su, mal- gré tout, comment priver Robben et Van Persie de ballons. Ces deux joueurs qui avaient inscrit la plu- part des buts hollandais n’étaient que l’ombre d’eux-mêmes. En face aussi, Messi n’a pas eu le même rendement qu’on lui connaissait. Bien marqué parfois jusqu’à quatre joueurs qui se ruent sur lui dès qu’il a la balle, le chef d’orchestre argentin n’était que l’ombre de lui-même. Toutefois, on le craignait énormément du côté hollandais. Il suffit de le lais- ser sans marquage un seul instant pour que l’irréparable arrive. Dans

un seul instant pour que l’irréparable arrive. Dans les prolongations, les Argentins ont sorti la «grosse

les prolongations, les Argentins ont sorti la «grosse artillerie», mais ni Zabaletta ni Lopez n’ont pu scorer. Il faut dire que les pou- lains de Sabella avaient bien ou- vert le score par Higuain, mais le juge lèvera le drapeau pour signa- ler une position de hors-jeu inexis- tante, comme l’avait montré le révélateur. Beaucoup de spécia- listes avaient fermé les yeux sur cette erreur monumentale de l’ar- bitre turc. S’il avait validé ce but,

on aurait pu éviter la séance des tirs au but. Il faut relever que Roben avait lui aussi raté une ex- cellente action qui lui aurait per- mis de tuer le match et d’assurer la qualification aux Oranges. Néanmoins, Mascherano, consi- déré comme l’homme du match, avait, du bout du pied, sauvé ce qui pouvait l’être. Le joueur de Barcelone avait réussi un match plein. Il a été très généreux dans l’effort et a fait un abattage

énorme empêchant les bataves de nuire. Certes, les deux équipes ne nous ont pas gratifiés d’un match spectaculaire, mais l’essentiel était de se qualifier pour la finale. C’est donc pour la troisième fois que les deux équipes se rencontrent en fi- nale ; la première fois, c’était en 1986 à Mexico, et l’Argentine de Maradona l’avait emporté sur le score de 3 à 2, signant ainsi la deuxième coupe du monde de l’Argentine après celle de 1978, à domicile, et qui avait vu les Ar- gentins de Mario Kempes l’em- porter devant les Hollandais sur le score de 3 à 1. En 1990, en Italie, l’Allemagne de l’entraîneur Beckenbauer l’avait emporté par la plus petite des marges (1 à 0). Ce dimanche, les deux équipes vont se rencontrer pour la troi- sième fois de leur histoire. Ce sera la «belle» entre eux. Qui l’empor- tera ? Ce sera la grande curiosité de ce Mondial brésilien qui n’ac- corde aucun droit à la logique. H. G.

AUJOURD’HUI À 21 H À BRASILIA

Brésil - Hollande pour la troisième place

Le pays organisateur de cette 20 e édition du Mondial, le Brésil, jouera au- jourd’hui à 21h face à la Hollande qui n’a pu passer l’écueil argentin. Ce sera l’occasion pour l’équipe Auriverde de se reprendre et faire oublier à ses fans, la grande déroute face à l’Allemagne, en demi-finale, à Belo Horizonte. Ce jour-là, il faut admettre que toute l’équipe brésilienne était en panne en encais- sant cinq buts en une seule mi-temps. Ce qui n’était jamais arrivé auparavant à cette équipe brésilienne qui avait, par le passé, réussi le plus souvent à charmer le public aussi bien local qu’international. Cette fois-ci, l’équipe a calé en demi- finale plongeant tout un pays dans la tristesse et l’angoisse de lendemains in- certains pour le ballon rond brésilien. Il est difficile de remonter le moral à une équipe touchée profondément par tant de critiques et aussi face à l’adversité de plus en plus difficile. La Hollande, l’adversaire du Brésil, ne sera pas un menu fretin. Bien au contraire, l’équipe batave avait montré, depuis le début de ce Mondial, qu’elle avait de la qualité, mais aussi du punch qui lui avait permis de passer les obs- tacles positivement les uns après les autres. Donc, les poulains de Louis Van Gaal vont tout faire pour inscrire leurs noms sur le podium. De plus, s’ils gagnent contre le Brésil, ce serait une autre consolation de plus. Néanmoins, le satff brésilien avait accepté d’affronter la presse lors de la fameuse conférence d’après-match en ramenant sur la scène, l’ensemble des membres du staff afin de montrer que la responsabilité est collective et qu’elle n’incombe pas sur les épaules d’une seule personne. Il est certain que Scolari et son équipe avaient affirmé qu’«il ne faut pas jeter cette équipe. Elle a beau- coup d’avenir devant elle. Il faudra oublier le match contre l’Allemagne et re- bondir aussitôt». Il est certain que la visite de Neymar à son équipe en suivant son entraîne- ment va galvaniser le groupe. Lui-même qui avait organisé une conférence de presse avait affirmé qu’il avait vécu très mal la défaite de son équipe face à l’Allemagne, mais qu’il faut maintenant penser à ce match contre la Hollande. Il faudra vite se reprendre et faire un bon résultat aujourd’hui à Brasilia devant cette redoutable formation hollandaise qui a raté le coche devant l’Argentine. Les observateurs vont être très curieux pour suivre la performance du Brésil face à la Hollande. De plus, le public sera-t-il nombreux ? C’est la question que tout le monde se pose.

H. G.

Grosse amende pour l'Argentine

La Fédération argentine de football a écopé d'une amende de 247.000 euros pour n'avoir présenté que son sélectionneur les veilles de match en conférence de presse au Mondial-2014, sans qu'il soit accompagné d'au moins un joueur, a indiqué jeudi la FIFA. La FIFA rapporte que ce non-respect de la règle s'est produit à quatre reprises, dont la veille de la demi-finale contre les Pays-Bas.

Minute de silence et brassards noirs en hommage à Di Stefano

Une minute de silence en mémoire d'Alfredo Di Stefano a été décrétée avant la demi-finale du Mondial-2014, mercredi, entre l'Ar- gentine et les Pays-Bas, tandis que les joueurs argentins porteront un brassard noir, a annoncé la FIFA. Une photo de l'Argentin, ancienne légende du Real Madrid, dé- cédé lundi à l'âge de 88 ans des suites d'une crise cardiaque, sera également montrée sur l'écran géant du stade de Sao Paulo avant la rencontre.

ARBITRAGE

Haïmoudi arbitrera la « petite finale »

ARBITRAGE Haïmoudi arbitrera la « petite finale » L'Algérien Djamel Haimoudi arbi- trera le match pour

L'Algérien Djamel Haimoudi arbi- trera le match pour la troisième place du Mondial-2014, entre le Brésil et les Pays-Bas, aujourd’hui à Brasilia, a in- diqué jeudi la FIFA. Haimoudi sera le premier arbitre de la Confédération afri- caine de football (CAF) à arbitrer un match pour la 3 e place en coupe du monde. Ce sifflet de 43 ans a déjà arbi- tré au Mondial brésilien, les matches de groupes Australie - Pays-Bas et Costa Rica - Angleterre, de même qu'un 8 e de finale, Belgique - États-Unis.

Publicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE LA DEFENSE NATIONALE 5 e REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT

N°152/2014/U8/DFM/R/5 e RM

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres National ouvert en vue de : Travaux de soutènement par système d’atalus et espace vert au niveau d’unité militaire /Khenchela. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

5 e REGION MlLITAIRE sise à Plateau du Mansourah - Constantine pour retirer le cahier des charges contre le paiement de la somme de (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte n°002-00039-0392200335/61 ouvert auprès de la Banque Extérieure d’Algérie- El-Khroub-Constantine. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir:

• d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité;

El Moudjahid/Pub

• d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ; • d'une copie légalisée du registre du commerce de la société ; • d'une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles pour les entreprises de bâtiment et travaux publics catégorie 02 et plus ; • d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :

DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5 e REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP 73 PLATEAU DU MANSOURAH - CONSTANTINE L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

«Soumission à ne pas ouvrir» Avis d'Appel d'Offres National Ouvert N°152/2014/U8/DFM/R/5 e RM

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci- dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 21 jours à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée égale à celle de préparation des offres.

ANEP 133509 du 12/07/2014

Vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014

Vie pratique

30

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du samedi 14 Ramadhan 1435 correspondant au
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du samedi 14 Ramadhan 1435
correspondant au 12 juillet 2014 :
- Dohr
12h54
- Asr 16h45
- Maghreb
20h11
- Icha……
……
21h49
Dimanche 15 Ramadhan 1435
correspondant au 13 juillet 2014 :
- Fedjr 03h51
- Chourouq
05h39
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal oulmane — Achour Cheurfi
DIRECtIoN GENERAlE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECtIoN DE lA REDACtIoN
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIoNAUX
CoNStANtINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
oRAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRDJ BoU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEl-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
tIZI oUZoU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
tlEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENtRE AIN-DEFlA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBlICItE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
AlGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABoNNEMENtS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
CoMPtES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSIoN
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSIoN
Centre : EL MOUDJAHID
tél. : 021 73.94.82
Est : SARl “SoDIPRESSE” :
tél-fax : 031 92.73.58
ouest : SARl “SDPo”
tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tDS”
tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLEANCES

Le Directeur général, le Président, les Membres du Conseil d'Administration et l'ensemble du personnel de la Caisse Nationale des Retraites, profondément attristés par le décès de Monsieur AYADEN Dahmane, cadre à l'agence locale CNR Alger Nord et époux de notre collègue AYADEN Fadila, Cadre à la CNR Siège, lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

ANEP 133328 du 12/07//2014

APPARTEMENT

Vend à Cité Rabia-Tahar un bel F3, superficie 75 m 2 , très propre, toutes commodités,

quartier

et

sécurisé. Contacter le : 0771 77.69.87

calme

El Moudjahid/Pub du 12/07/2014

FELICITATIONS Les familles Sadmi, Harbi et Bentaleb fé- licitent leur fille Sadmi Melissa pour son
FELICITATIONS
Les
familles
Sadmi,
Harbi
et Bentaleb fé-
licitent
leur
fille
Sadmi
Melissa
pour
son
succès à l’exa-
men du BEM.
Grand bravo, continue à nous
rendre heureux. Nous te
souhaitons d’autres succès in-
cha’Allah. ——o0——
et
C’est avec une immense joie
un grand
bonheur que
la
famille
B
o u c h i b a
Zouheir
an-
nonce
la
réussite
de
son fils
Bouchiba
Rachid
à l’examen du BEM.
Toute sa famille, sa sœur
Raouya, sa mère Souhila et son
père Zouheir lui souhaitent d’au-
tres réussites dans sa vie et
beaucoup de succès dans son
parcours scolaire.
——o0——
C’est avec grande joie et fierté que
les familles Lameche et Souane,
grands et petites, en particulier sa
grand-mère KELToUM, félicitent cha-
leureusement
LAMECHE Yahia Mohamed
pour son passage en classe
supérieure et lui souhaitent plein
d’autres succès dans l’avenir
incha’Allah. BravoYahia!
——o0——
C’est avec une très grande joie et fierté
que la famille HAMZI
réussite de leurs
annonce la
petits-enfants
MalekAbderraouf
et Iklef Chakib Mouhoub
à
l’examen
du
BEM.
En
cette
heureuse occasion, ils leur
souhaitent d’autres succès dans leur par-
cours scolaire incha’Allah.
El Moudjahid/Pub du 12/07/2014

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE PREMIÈRE RÉGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT

N°102/2014/A1

Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d’appel d’offres national restreint en vue de : travaux de réalisation d’un abri (20 x 48 m) à AIN OUSSERA / DJELFA.

Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au

siège de la : PREMIERE REGION MILItAIRE Sise à Route de Cheffa - Blida Pour retirer les cahiers des charges, contre paiement de la somme de Cinq mille

dinars algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien au compte nº 51 / 730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de la Trésorerie publique - Wilaya de Blida. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ;

- d’une lettre d’accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

- d’une copie légalisée du registre du commerce de la société ;

- d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles, (Catégorie 02 et plus) entreprise spécialisée en charpente métallique ;

- une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus ;

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1- Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ;

2- Une offre financière-commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale des Finances de la Première Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges BP Nº 64 A / terre 01 / Blida

L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

Soumission à ne pas ouvrir Avis d’Appel d’Offres National restreint

Nº102/2014/A1

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus avant la date limite de dépôt des offres fixée à 45 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de la préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

El Moudjahid/Pub

ANEP 133063 du 12/07/2014

AMC
AMC

Entreprise Nationale des Appareils de Mesure et de Contrôle

Société par actions au capital social de 1 462 825.000 DA) Société du Groupe Sonelgaz NIF : 099819008250311

DA) Société du Groupe Sonelgaz NIF : 099819008250311 Avis d’attribution provisoire de marché Conformément aux

Avis d’attribution provisoire de marché

Conformément aux dispositions de la réglementation des marchés applicables aux sociétés du Groupe Sonelgaz, l'Entreprise Nationale des Appareils de Mesure et de Contrôle (EN AMC), Division Fluides, informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres national et international ouvert n°03/2014/Machine Essais Mécaniques/AMC/DFL relatif à la fourniture d'une machine pour les essais mécaniques, que le marché est attribué provisoirement à :

Fournisseurs

Montant de l’offre

 

Critère de choix

Montant DEVISES ($)

Montant HT en DA

Montant TTC en DA

TECHPLUS (TUNISIE)

60 485,00

5 234 842,47

6 124 765,69

Offre avantageuse

Les soumissionnaires qui contestent le choix opéré par le service contractant peuvent introduire un recours dans les dix (10) jours comptés à partir de la date de la première publication de l'avis d'attribution provisoire, auprès du président de la Commission d’examen des demandes de recours à l'adresse suivante :

EN AMC DIVISION FLUIDES BP 02, route de Batna, EL-EULMA - W. SETIF 19600 - ALGERIE

El Moudjahid/Pub

ANEP 0330 du 12/07/2014

J. FILLE, licence en marketing, maîtrise l’outil informatique, cherche emploi. E-mail : maroua_Sondra@outlook.fr tél.: 07 99 36 77 87

Demandes d’emploi

désire travailler dans son domaine ou autres. tél. : 0552 49-01-04

démarcheur, distributeur ayant une expérience de 2 ans.

——0o0——

tél. : 0551 97-96-32

J.H., 29 ans, réside à Alger, diplômé en électricité bâtiment, 2 ans d’expérience comme agent polyvalent (montage de faux-plafonds, parquets, revêtement mural, montage climati-

seurs, plombier). Mob : 0550 05-06-50

——0o0——

 

——0o0——

——0o0——

J.H., résidant à Alger 2 ans d’expérience comme agent polyvalent montage climatiseur + plomberie + électricité + montage de faux plafonds.

J. H., 24 ans, habitant Alger, licencié en allemand, cherche emploi comme agent administratif.

tél. : 0552 49-01-04

 

tél.: 0770. 24.42.59

——0o0——

Homme, avec expérience spécialité mécanique poids lourds, cherche emploi. tél. : 0780.76.21.61

 

——0o0——

 

J. H., 27 ans, habitant Alger, licencié en droit + CAPA avocat + 3 ans d’expérience

J. H., 27

ans,

cherche

emploi comme

El Moudjahid/Pub du 12/07/2014

 

Vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014

Weekly News

31

EL MOUDJAHID

Outlook

Gaza : Israel repeats mass killing

Palestinians under barbarian ag- gression perpetrated by Israeli

forces came out to be an unprece- dented breach of the international law and humanitarian rights None of in- ternational institutions has yet stopped this furious mass killing against Gaza. More than hundreds civilians have been killed and yet no sign of help has come from the inter- national community The world seems cracking over Palestinians; who still suffer an ongoing genocide from 1948. This deliberated open sky killing shade light on international anti Palestinian right to exist. Being at the verge a extinguished people Palestin- ian live by survival instinct to defend themselves and resist Israeli destruc- tive plan. Being at the seventh day of aggression; Algeria has strongly con- demned, through the Israeli aggres- sion against Gaza strip and urged the United Nations Security Council and the international community to as- sume their responsibilities and put an end to this dangerous escalation."We strongly condemn the Israeli aggres- sion against Gaza strip and call on the UN Security Council and interna- tional community to assume their re- sponsibilities and end, the soonest possible, the dangerous escalation of violence in the region, where the situ- ation is already serious," On the other hand The Permanent Observer of the State of Palestine to the UN, Riyad Mansour, on Thursday urged the Se- curity Council to'' act immediately to protect the lives of civilians, end the current crisis and save prospects for peace.''Mansour made the appeal during the Security Council meeting on the situation in the Middle East, to which the UN Secretary-General Ban Ki-moon presented a report in which he noted the urgency of find common ground for a return to peace and a cease-fire after several days of Israeli bombing on Gaza.Mansour voiced ''the suffering and grief of the Pales- tinian people who have suffered an- other front of death, destruction, trauma and terror, launched against them intentionally by Israeli occupa- tion forces before the eyes of the entire world.''*The Permanent Observer as- sured that the Palestinian death toll stood exceeds 80, while hundreds of other civilians were wounded, many of them in critical condition. Mohamed Bentaleb

REVISION OF CONSTITUTION

ECOWAS SUMMIT

Lamara recalls efforts to resolve Mali crisis

ECOWAS SUMMIT Lamara recalls efforts to resolve Mali crisis Algeria has made huge, continued and praisewor-

Algeria has made huge, continued and praisewor- thy efforts for the launch of an inclusive inter- Malian dialogue, said Thursday in Accra, Foreign Minister Ramtane Lamamra."Algeria has made huge, continued and praiseworthy efforts for the launch of an inclusive inter-Malian dialogue. There's no contradiction with the efforts made by the ECOWAS (Economic Community of West African States), through its mediator Burkina Faso's President Blaise Compaore and the efforts of Mali's President Boubacar Keita, who re- quested in person Algeria's support from President Abdelaziz Bouteflika on 18 June," Lamamra told APS on the sidelines of the 45th Summit of ECOWAS Heads of State and Government.The Foreign minister said that Algeria is participating in this summit to assess the efforts made so far, adding that "we are in a position to say that our efforts have been crowned with success for this stage, as the inter-Malian is about to be launched in Algiers with the support of ECOWAS, Africa and the international community."Lamamra un- derlined that the initial stage of inter-Malian dia- logue will start on 16 July in Algiers with the participation of the Malian government and the armed movements of northern Mali.The Arab Movement of Azawad (MAA), the Coalition for the People of Azawad (CPA) and the Coordina- tion of Patriotic Resistance Movements and Fronts (CM-FPR) signed in June a preliminary platform in which they reaffirmed full respect for the territorial integrity and national unity of Mali.The National Movement for the Liberation of Azawad (MNLA), the High Council for the Unity of Azawad (HCUA) and the Arab Move- ment of Azawad (MAA) signed "Algiers Decla- ration" in which they affirmed their willingness to work for the "consolidation of the ongoing ap- peasement process and to engage in an inclusive inter-Malian dialogue."Ramtane Lamamra is rep- resenting President of the Republic Abdelaziz Bouteflika as a guest at ECOWAS Summit.

Consultationsovershadowexpectations

A total of 114 meetings were held with political and social partners and thirty written contributions were received, as part of the consultations on the consti- tutional revision, and will be faithfully exploited, said Wednesday, a statement from the Presidency of the Republic.The 114 meetings held by the Minister of State, Chief of Staff to the Presidency of the Republic, Ahmed Ouyahia, with national figures, politi- cal parties, associations and organiza- tions, as well as academic skills are "a large range of society and reflect Pres- ident of the Republic, Abdelaziz Bouteflika's willingness to reach the widest possible consensus on the sug- gested constitutional revision," the same source added.The contributions received by the Office of the Presi- dency of the Republic "will be a syn- thesized and faithfully exploited until the end of August," the Presidency of the Republic affirmed.Ouyahia, ap- pointed by President Bouteflika to con- duct consultations on the consensual constitutional revision, received be- tween 1st and 8th July, "50 political parties and two independent parliamen-

"50 political parties and two independent parliamen- tary groups, representing 80% share of members of

tary groups, representing 80% share of members of Parliament, in addition to 90% of the members of municipal and provincial people's assemblies," a statement from the Presidency stated.Besides, the Minister of State, Chief of Staff to the President met with 8 leaders and figures of the Revolution of 1 November 1954, four former heads of government and members of the High Level Committee of the State and 15 lawyers who had responsibili- ties in the judiciary authorities, the bar and the Constitutional Council.He also met four former ministers, two officials of consultative institutions, two former

presidents of the Constitutional Coun- cil and a former president of the Peo- ple's National Assembly (Lower House of Parliament).In addition to the 16 university professors, including 11 spe- cialists in constitutional law and public law, several associations and organiza- tions were also received by Ouyahia.These organizations include 4 organizations of the revolutionary fam- ily, 12 associations of youth and stu- dents, 11 employers' associations, 2 press trade unions, 2 organizations of workers and peasants, 3 women's asso- ciations and 4 associations of judges, lawyers and human rights.

BACCALAUREAT AWARD CEREMONY

PM honors best winners

A sixty Baccalaureate

holders 2014, whose average marks range between 17,87 and 18.78, have been hon- ored Thursday in Al- giers by Prime Minister, Abdelmalek Sellal, in a ceremony held in the Palace of People.The ceremony

was attended by senior state officials, namely Speaker of the Council

of the Nation (Upper

House) Abdelkader Bensalah and Presi- dent of the National People's Assembly (Lower House), Mohamed Larbi Ould Khelifa and members of the gov- ernment and the parents of 60 distinguished graduates.On this occasion, the Prime Minister pre-

sented medals and symbolic gifts to the winners who have obtained the best marks nationwide. They have also been offered trips to Turkey.The distinguished win- ners are Yahi Bey Abderahmane from Relizane who ob- tained the best average nationwide with 18.78, Henni Mohamed from Oran with 18.53, while the third place

is for Rezzoug Rania from Blida.The other winners

have also been granted presents, before posing for a

family photo with both speakers of Parliament

Ph. : Nesrine T.
Ph. : Nesrine T.

Houses.The Baccalaureate examination success rate reached 45.01% in 2014, nearing that of 2013 (44.78%), up by 0.23%.æ

P ublicité

nearing that of 2013 (44.78%), up by 0.23%.æ P ublicité a question about the distribution of

a question about the distribution of newspapers to the

interior and southern regions, the minister announced

a project to create a distribution network of public and private papers that will be finalized by mid-August.

ANEP 130001 du 12/07/2014
ANEP 130001 du 12/07/2014

MEDIA

Minister Grine pinpoints lacks

Public press, whether written or visual, "lacks aggres- siveness and must change reflexes without neglecting its public service mission," minister of Communica- tion, Hamid Grine said Tuesday in Algiers."Public

press lacks aggressiveness. Sometimes, it censors it- self but it neither insults nor denigrates. Besides, pub- lic press does not disrespect," Grine, who was guest

at the daily “Liberté” forum, said.Public press, either

written or audiovisual, is expected to "support the government's agenda and to be read and followed", stressed Grine, adding that public press must also carry out its mission of public service, pursuant to "professionalism and ethics rules."In addition, Grine recalled that the ministry of communication’s current

priority is to "upgrade and professionalize the press", through the setting up, soon, of the regulatory author- ities of the press broadcasting activity, the Board of ethics and the Committee issuing the professional card for journalist.For Grine, a professional press is

a "responsible press" that must have "sound prof-

itability" and whose managers must "reasonably pay the journalistic staff and ensure them social security and training."He added, in the same context, that forty implementing legislation and bills are being finalized, including advertising and survey ones.In response to

ENERGY

Hydropower plants shut for drinking

The government has decided to close in the long run the country’s hydropower plants and devote the power- generating dams to the irrigation and supply the population with drinking water, a source of Energy Ministry says ."The needs of the population in water are currently significant that the government has decided to no longer use dams for generating the electricity," the same source added. The government intends to mobilize all the surface water resources of the country to ensure better water supply for the population.In this regard, it plans to bring the number of dams from 70 to 100.According to the same source, this decision of stopping power generation from the dams is driven by the fact that the level of the production in the hydroelectric gen- erating stations remains “insignificant”, contributing very little to Algeria’s energy record.The production of the hydraulic section accounts only for 389.4 GWh out of the 28,950 GWh produced by SPE, the Sonelgaz subsidiary responsible of power generation.The bulk of electricity production, i.e. 18,723 GWh comes from gas.Now, only two dams generate power in Algeria, namely Ighil Emda Dam in Kherrata (Bejaia) and Erraguen Dam in Jijel.

Vendredi 11 - Samedi 12 Juillet 2014

MONNAIE L'euro à 1.360 $
MONNAIE
L'euro à 1.360 $
D E R N I E R E S

D E

R N

I

E

R E

S

D E R N I E R E S
PÉTROLE Le Brent à 107.55 dollars
PÉTROLE
Le Brent
à 107.55
dollars

Algérie - ghAnA

M. Lamamra reçu par le Président ghanéen à Accra

Le Président ghanéen et président en exercice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CÉDÉAO), John Dramani Mahama, a reçu, hier à Accra, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

L a rencontre a porté sur l’examen de l’état des relations bilatérales entre les deux pays et des pers-

pectives de la relance de la coopération bilatérale dans le cadre de la réunion prochaine de la commission de coopé- ration algéro-ghanéenne, a-t-on indi- qué de source diplomatique. il a été également question du renforcement

de la concertation et de la coordination en matière de politique régionale et in- ternationale, notamment en ce qui concerne le règlement de la crise ma- lienne et les autres questions de l’agenda de la céDéAo. M. Mahama

a exprimé ses sentiments d’amitié et de considération, ainsi que ses vœux au Président de la république, Abdelaziz Bouteflika. "nous sommes heureux

que le Président Bouteflika ait répondu

à notre invitation en envoyant le minis-

tre des Affaires étrangères, ramtane lamamra, pour participer aux travaux de la conférence des chefs d’état et de gouvernement de la céDéAo. nous

des chefs d’état et de gouvernement de la céDéAo. nous savons que l’Algérie a un intérêt

savons que l’Algérie a un intérêt vital

pour le règlement de la crise malienne, et nous saluons, dans ce sens, ses ef- forts afin de trouver une solution à cette crise", a déclaré M. Mahama, au

terme de l'audience. M. lamamra s’est rendu au ghana pour représenter le Président de la ré- publique, Abdelaziz Bouteflika, en qualité d'invité au sommet de la cé-

Bouteflika, en qualité d'invité au sommet de la cé- DéAo de jeudi. Auparavant, M. la- mamra

DéAo de jeudi. Auparavant, M. la- mamra s’était rendu au Mali et au Bur- kina faso, où il a été reçu par les présidents des deux pays. cette tournée du chef de la diplomatie algérienne dans ces trois pays s'inscrit dans la tra- dition de concertation et de coordina- tion établie par le Président Bouteflika, avec ses homologues malien, burki- nabé et ghanéen.

le Ministre Des trAvAux PuBlics en visite D’insPection À MéDéA et BliDA

Forte insistance sur les délais de réalisation des projets

De nos envoyées spéciales :

Wassila Benhamed et Wafa Boudersa

«J’ai demandé aux entreprises de revoir leur copie, à propos des délais de réalisation du projet de dédouble- ment du tronçon de l’axe chiffa-Bou- ghezoul», a déclaré, hier à Médéa, le ministre des travaux publics, Abdel- kader Kadi, lors d’un point de presse organisé en marge d’une visite d’ins- pection de plusieurs segments de ce projet. Pour ce faire, M. Kadi a expli- qué que «son département avait donné aux entreprises, des solutions afin de réduire d’une façon importante les dé- lais de livraison». et d’ajouter : «ce projet a une grande importance pour les usagers et le développement éco- nomique du pays ; il faudra respecter les délais de réalisation, ainsi que la qualité du travail.» M. Kadi a égale- ment mis l’accent sur l’amélioration de la qualité des ouvrages d’art. la route nationale numéro 1 est l’un des

d’art. la route nationale numéro 1 est l’un des axes routiers les plus importants en Al-

axes routiers les plus importants en Al- gérie. elle traverse du nord au sud, le pays sur 2.500 km. cette route est l’élément clef du développement éco- nomique et social de l’Algérie. le dédoublement de cette rn entre dans le cadre de l’autoroute nord-sud et relie l’autoroute est-ouest à la qua- trième rocade et à l’autoroute des hauts Plateaux. le but de ce projet est d’augmenter sa capacité et sa sécurité. en effet, il est envisagé la réalisation

MsP

de deux chaussées séparées, l’amélio- ration des paramètres de tracé pour une vitesse de 80 km/h, le contourne- ment des agglomérations urbaines, les échangeurs correspondants et les voies supplémentaires pour les poids lourds dans les sections à fort déclivité. le dédoublement sur 125 km débute sur l’échangeur de l’autoroute est-ouest, à la chiffa, et se termine au sud de la ville de Boughzoul. vu la possibilité de construire par tronçon, le projet a été divisé en trois sections, conformé- ment aux termes de référence. la réa- lisation de ce projet va permettre le rapprochement des régions des hauts Plateaux et du grand sud des régions du nord du pays, diminuer le nombre d’accidents, et surtout le nombre de morts, relancer l’économie des régions traversées, encourager les investis- seurs à s’installer au niveau des hauts Plateaux et décongestionner les villes traversées.

W. B.

Rencontre de solidarité avec le peuple palestinien

le Mouvement de la société pour la paix (MsP) a organisé, hier à Alger, une rencontre de solidarité avec le peu- ple palestinien, pour dénoncer l'agres- sion israélienne continue contre la bande de ghaza qui a fait une centaine de morts et 700 blessés en quatre jours. le président du MsP, Abderezzak Mokri, a souligné, dans une allocution

prononcée devant les militants et les militantes de son parti, que les crimes perpétrés par israël contre les Palesti- niens "n'auront pas raison de la résis- tance palestinienne qui, a-t-il dit, n'abdiquera jamais". il a ajouté que les agressions israéliennes répétées "ne fe- ront pas fléchir le peuple palestinien ni sa résistance, mais raviveront à chaque

fois, la volonté de faire triompher la nation musulmane". il a souligné que le MsP prendra contact avec des partis politiques et des organisations de la so- ciété civile pour organiser des mouve- ments de solidarité avec le peuple palestinien et réfléchir à des initiatives de soutien.

révision De lA constitution

Le mouvement TAJ réitère son appel pour la tenue d’une conférence nationale

le mouvement tajamou’e Amel Jazaïr (tAJ) a réitéré, hier à Alger, son appel pour la tenue d’une «conférence na- tionale permettant d’élaborer une constitution consensuelle garantissant la transition vers l’avenir en toute sérénité». Dans un communiqué rendu public, à l’issue d’une réunion du bureau politique de tAJ, présidée par Amar ghoul, pré- sident du parti, tAJ salue les consultations menées par le ministre d’état, directeur de cabinet de la présidence de la république, Ahmed ouyahia, «pour la révision de la constitution, avec les composantes de la classe politique, les personnalités nationales et la société civile». tAJ consi- dère que la participation importante à ces consultations «re- flète la volonté d’aller vers l’élaboration d’une constitution consensuelle prospective». s’agissant de la situation à ghardaïa, tAJ a estimé qu’«elle nécessite davantage d’efforts», appelant les auto- rités publiques à «faire face à la situation avec plus de fer- meté et de rigueur, et à une prise en charge rapide des préoccupations des citoyens, pour assurer un retour de la stabilité dans la région et éviter le pourrissement». Par ailleurs, tAJ a condamné l’agression israélienne

contre la bande de ghaza, dénonçant la passivité des insti- tutions internationales et de la communauté internationale à l’égard du peuple palestinien. il a appelé «tout un chacun, en particulier la ligue arabe et les capitales arabes, à agir rapidement pour mettre fin à l’agression israélienne contre ghaza». s’agissant de la participation de l’Algérie aux festivités nationales françaises du 14 juillet, le bureau politique de tAJ a appelé à «éviter les interprétations tendancieuses de la décision officielle». cependant, a-t-il dit, l’invitation de l’Algérie, à l’instar des autres pays, ne doit pas «se faire au détriment de la mémoire, des blessures et des souffrances des Algériens». le bureau politique du parti a appelé, dans le même sillage, les autorités françaises officielles à entre- prendre « des démarches plus audacieuses que la reconnais- sance des massacres du 17 octobre 1961». l’instance politique avait débattu, lors de sa rencontre périodique, le programme du parti pour la prochaine étape, notamment les préparatifs de l’université d’été du parti pré- vue à la fin d’août prochain.

fêtes nAtionAles De lA Mongolie

Le Président Bouteflika félicite le Président Tsakhiagiin Elbegdorj

le Président de la république Abdelaziz Bouteflika a adressé un message de félicitation au Pré- sident de la république de Mon- golie tsakhiagiin elbegdorj, à l'occasion de la fête nationale de son pays dans lequel il lui a af- firmé sa disposition à œuvrer de concert avec lui au renforcement des relations d'amitié et de solida- rité entre les deux pays. "Au mo- ment où la république de Mongolie célèbre sa fête nationale, il m'est agréable de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations, ainsi que mes vœux sincères de santé et de bien-être pour vous-même, de progrès et de prospérité pour le peuple mongol ami", écrit le chef de l'état dans son message. "Je tiens à relever, avec satis- faction, la qualité des relations d'amitié et de solidarité qui lient l'Algérie et la Mongolie, et forme le vœu qu'elles se développent davantage au profit mutuel de nos deux peuples", a ajouté le Pré- sident de la république dans sa missive.

a ajouté le Pré- sident de la république dans sa missive. et Des BAhAMAs Le Président

et Des BAhAMAs

Le Président Bouteflika félicite le gouverneur général Arthur Alexander Foulkes

le Président de la république, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au gouverneur général du commonwealth des Bahamas, Arthur Alexander foulkes, à l'oc- casion de la célébration de la fête nationale de son pays. "la cé- lébration de la fête nationale de votre pays m'offre l'agréable opportunité de vous adresser, au nom du peuple et du gouverne- ment algériens ainsi qu'en mon nom personnel, nos chaleureuses félicitations auxquelles je joins mes vœux de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité pour le peuple des Bahamas", a écrit le Président Bouteflika dans son message. "Je saisis cette heureuse occasion pour réitérer ma disponibilité à œuvrer avec vous au raffermissement des relations de coopéra- tion et de solidarité entre nos deux pays", a ajouté le chef de l'état.

Don De l’office nAtionAl Des Droits D’Auteur

Les maisons de la Culture des wilayas du Sud bénéficient d'équipements sonores et d'instruments de musique

Plusieurs maisons de la culture des wilayas du sud ont bénéficié d'équipements sonores et d'instruments de musique, octroyés par l'of- fice national des droits d'auteurs et des droits voisins (onDA), lors d'une soirée organisée mercredi au palais de la culture. le don fait par l'onDA à ces structures culturelles fait suite à une demande ex- primée par le ministère de la culture, dans le cadre de la politique de décentralisation suivie par le ministère, a affirmé la ministre de la culture, nadia labidi, qui a présidé la cérémonie de remise du don, en présence d'artistes et de comédiens algériens, ainsi que du chanteur international sami Yusuf. la ministre a indiqué, dans une allocution prononcée à l'occasion, que ce don permettra d'accompagner ces structures culturelles dans leurs activités, en particulier lors du mois de ramadhan et de la saison estivale pour lesquels un riche programme culturel est tracé. M me la- bidi a souligné la nécessité d'accorder plus de chances aux artistes et aux jeunes créateurs des régions du sud, "pour leur permettre de s'ex- primer et de participer à l'œuvre et aux activités culturelles au niveau de leurs communes, daïras et wilayas". concernant cette initiative pour laquelle un budget spécial a été consacré, M me labidi a précisé qu’elle sera élargie à d'autres wilayas, insistant sur la nécessité de mieux exploiter ces structures culturelles, au profit des citoyens et de la promotion de la culture. cinq maisons de la culture ont bénéficié de ce don, à savoir: ouargla, Adrar, tindouf, illizi et tamanrasset dont les responsables ont également reçu le lot dédié à la maison de la culture d'in salah. cette soirée, qui s'est déroulée dans une ambiance conviviale, a permis à la ministre d'évoquer certaines questions liées à la culture et de répondre aux questions des journalistes. À propos de la commis- sion de lecture du fonds de développements des arts et techniques cinématographiques (fDAtic), M me labidi a affirmé que celle-ci a achevé sa mission le 30 juin dernier et sera renouvelée, après la dé- signation de sa composante, soulignant la nécessité de réfléchir à la création d'autres commissions de concertation et d'un fonds d'aide à la production. elle a estimé nécessaire d'élargir les activités de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (AnseJ) à l'in- dustrie culturelle, en raison des mesures particulières que requiert l'activité culturelle. Quant à l'exploitation optimale des espaces a structures culturels, la ministre a dit que des concertations étaient en cours en vue d'encourager cette initiative et de réfléchir à d'autres espaces culturels à mettre à la disposition des associations et des ar- tistes. elle a proposé l'exploitation des musées dans l'activité cultu- relle, indiquant que le 18 juillet prochain sera consacré journée ouverte sur les musées. s'agissant du dialogue engagé avec les ar- tistes, M me labidi a affirmé que "ce dialogue est appelé à se poursui- vre et à englober tous les domaines de l'art et de la création, afin de réfléchir ensemble sur les préoccupations et les aspirations des créa- teurs". "la première rencontre avec les artistes plasticiens, reporté après le décès de l'ancien président de l'union des plasticiens algé- riens se tiendra lundi prochain", a-t-elle annoncé.