Vous êtes sur la page 1sur 6

• Mise en sachet Mise sous vide

• • Décongélation Mise en barquette


• Skin pack Film rétractable


• • Surgélation IQF Découpe robotisée

Conditionnement et valorisation
de produits surgelés

www.conegan.com
25, route de la Trésorerie - 62126 WIMILLE
Tél. + 33 (0)3 21 99 01 61
Mail : contact@conegan.com

Plus
de

20 % ise

Chaque mois
de rem

au cœur de l’actualité conchylicole

10 + numéros
n
Spécial coquillages
(en version numérique)
79 €
Formule DUO
papier + numérique

Pour vous abonner, contactez notre service - Tél. 02 23 35 59 43 - e-mail : abonnement@infomer.fr


Dossier ❘ EMBALLAGE

CONDITIONNEMENT
On s’emballe !
De la mer à l’assiette, le poisson requiert des conditions particulières pour traverser toute la filière
jusqu’au consommateur. L’emballage doit répondre à plusieurs contraintes : froid, étanchéité,
conservation, recyclabilité, attractivité, solidité, écoconception…

Dossier : Benoît LOBEZ

Polystyrène et skinpack Le carton, Le bois


plébiscités une alternatives au PSE  à la rescousse

L es produits de la mer s’emballent


dès la production jusqu’à leur pré-
sentation sur les étals ou les rayons.
Mais de la première commercialisa-
tion à la vente finale, les enjeux sont très
différents. D’un côté, la caisse en polysty-
rène règne encore en maître, même si elle
pour le congelé  : livré à plat, il néces-
site dix à quinze fois moins de place pour
son transport ou son stockage. De sur-
croît, les transformateurs éloignés d’un
centre halieutique comme Boulogne ou
Lorient ne sont pas ravitaillés quotidien-
nement par les fournisseurs de PSE et se
En volumes,
le préemballé

représente 21 %
des ventes de poisson
frais au détail.
stockage d’emballages d’origine pétro-
chimique hautement inflammables.
Pour les produits finis, c’est à d’autres
exigences qu’il faut répondre : la trans-
parence pour une présentation appétis-
sante, le poids, l’efficacité et la durabi-
lité. Ainsi, la date limite de conservation
pose question. De l’autre, les barquettes et trouvent confrontés au renfor- est devenue un critère d’apprécia-
le skinpack sont choisis par les distributeurs cement des obligations tion primordial. La barquette opercu-
de frais emballé. concernant le lable sous atmosphère protectrice a été
À la fin des années soixante, la caisse conçue dans ce but, en remplaçant l’air
en bois était plébiscitée par les pêcheurs naturellement chargé en bactéries par
et leurs premiers acheteurs. Aussitôt un gaz non contaminé comme l’azote.
pêché, le poisson était descendu en cale, Une meilleure mise sous vide permet
mis en caisse et recouvert de glace. En désormais de repousser davantage la
mer, aujourd’hui, les coffres en plastique DLC, sans ajout de conservateur, tout
munis de couvercles, lavables et réutili- en offrant un look attrayant grâce à
DR

sables, ont pris le relais. Parallèlement, à l’effet skin. n


quai, les mareyeurs ont remplacé la caisse
en bois traditionnelle, qui était souvent
conservée jusqu’à son destinataire final
en quête d’authenticité, par celle en
polystyrène expansé (PSE), qui condi- Le carton en filière courte
tionne aussi les produits qu’ils importent,
et notamment le saumon d’élevage frais.
Avec ou sans trous, pour permettre
ou non l’évacuation des exsudats. Cet
R esponsable à Boulogne du groupement d’intérêt économique Opale Achats, qui mutualise
les achats de quelque 90 entreprises représentant un chiffre d’affaires global d'1,2 milliard
d’euros et un effectif de 3 000 salariés, Thierry Lampe voit le carton monter en puissance. « De
emballage a pour principale qualité l’iso- plus en plus, les surgelés que nous importons en provenance d’Europe du nord arrivent en car-
lation grâce à l’air qu’il contient (98 %). tons pelliculés. De même, en circuit direct du mareyeur aux GMS, le carton est apte à remplacer le
Mais aujourd’hui, tous les maillons de la PSE, sur certains formats. Plus le transit est long et plus il y a de manipulations, plus les mareyeurs
filière – l’atelier de marée, le camion, le restent fidèles au PSE pour ses qualités de résistance mécanique et d’isolation. Pour le carton, le
sas de débarquement, le distributeur  – GIE a référencé Ondulys Liane, implantation boulonnaise de VPK Packaging, qui propose tout
maîtrisent les températures, et le carton un choix de caisses américaines, de découpes (wrap, barquette, plateau), de collages ou d’im-
prend des parts de marché, notamment pressions. L’emballage, sous toutes ses formes, est un poste très important pour nos adhérents. »

PRODUITS DE LA MER N°190 MARS 2019 ❘  43 ❘


Dossier ❘ EMBALLAGE

Quel matériau après


le polystyrène expansé ?
Pour préserver
les qualités nutritives et
l’intégrité des produits
de la mer, du  point de
conditionnement au lieu
de vente, le PSE a encore
de nombreux adeptes.

I nventé en 1967, le polystyrène expansé


(PSE) est un matériau qui, associé à la
glace, a révolutionné le conditionne-
ment et le transport des produits de
la mer frais. Cette mousse blanche com-
pacte est plébiscitée dans l’emballage

DR
pour ses qualités  : isolation thermique,
imperméabilité, légèreté (98  % de son
Beaucoup d’opérateurs privilégient encore le PSE.
poids est constitué d’air), garantie du prin-
cipe d’inertie et de la non-altération des
propriétés organoleptiques du poisson. Le froid et du frais, Isobox-Agromer décline vercles adaptés, recyclables à 100 %. Ces
consommateur apprécie sa blancheur et le une gamme très large de caisses : petites airpop fish boxes, composées à 98 % d’air,
mareyeur a souvent la chance d’avoir un (crevettes et sardines), moyennes (filets, ont des contenances de 2,3 litres (pour
fournisseur à proximité. Mieux, le maté- coquillages) ou grandes (turbots, longes de la caisse 297 x 197 x 61 mm) à 120 litres
riau est recyclable en France, il se trans- thon), avec ou sans trous, optimisées pour (pour la caisse 1 360 x 480 x 280 mm). Les
forme même en chaises de jardin ou en la palettisation. Des caillebotis sont prévus fruits de mer ont le droit à divers plateaux
portemanteaux, dès lors qu’une collecte pour éviter le contact du produit avec l’eau présentoirs ronds, ovales, en forme de
s’organise chez les destinataires finaux. Le de la glace fondue. D’autres modèles sont bateau ou de coquille, d’une à huit parts.
développement durable est une attente spécifiques au saumon fumé, aux crustacés Toutes les solutions spécifiques de Knauf
forte du marché et les morceaux de polys- ou au transport de thon. Un autre encore, – du standard au sur-mesure – sont person-
tyrène qui jonchent les plages de tous les qui sert de glacière (58 x 48 x 36 cm), est nalisables par sérigraphie, manchonnage,
continents dégradent l’image des marques prévu pour le transport de poisson vivant. impression numérique ou jet d’encre. Tout
qui y apposent leur logo. Demeure un pro- De même, l’alsacien Knauf développe est made in France, fabriqué à moins de
blème  : le coût du PSE est intimement une gamme d’emballages légers et fonc- 200  km du client, comme c’est le cas à
dépendant de celui du pétrole. tionnels aux avantages multiples : isother- Boulogne-Le Portel (20 salariés).
Précurseur sur le marché français de mie, résistance aux chocs, excellente tenue Pour se rendre moins dépendant du PSE,
nombreuses applications au service du au gerbage, évacuation des exsudats, cou- le distributeur Auchan a expérimenté une
caisse à base de fibre de canne à sucre pro-
duite en Chine, avec ou sans film barrière,
avant d’y renoncer pour une contrainte

Le regard de R & O Seafood Gastronomy mécanique (apparition de microfissures) et


pour son bilan carbone, faute de pouvoir la
fabriquer localement. D’autres réfléchissent

P our Éric Bernard, directeur qualité et développement durable de R & O, qui commercialise
35 000 tonnes de produits de la mer par an, « la caisse PSE avec glace reste la solution de
facilité, adoptée par toute la filière, alors qu’elle n’a qu’une durée de vie de 8 heures entre nos
à des solutions alternatives, notamment
pour le transport de courte distance.
Le carton est-il pour autant appelé à sup-
sièges (Rungis ou Boulogne) et nos clients. Sur les courtes distances, nous testons des solutions planter le PSE ? « La caisse en carton est
alternatives, comme le carton. Déjà, sur le million de caisses que nous consommons chaque intéressante, juge Pascal Labarre, conseiller
année, entre un quart et un tiers ne sont plus en PSE. Par ailleurs, des collectes s’organisent économie maritime et produits de la mer
chez les poissonniers, comme à Strasbourg, pour recycler davantage le PSE. » au sein de la CCI Littoral Hauts-de-France et

❘  44 ❘ PRODUITS DE LA MER N°190 MARS 2019


Dossier ❘ EMBALLAGE

de la Mission Capécure 2020, car son stoc-


kage à plat économise de l’espace, à condi-

Le recyclage, une solution ?


tion toutefois de posséder une machine
pour la formater, sinon on s’oblige à de la
manutention. Par ailleurs, l’utilisation de la
même caisse par les intermédiaires succes-
sifs peut s’avérer complexe : contrairement
à la caisse en polystyrène, celle en carton se
OVE à Boulogne
détériore au rythme de la fonte de la glace
Implantée sur le port de Boulogne-sur-Mer depuis mars 2002, OVE-Valopale
qui accompagne le produit. »
collecte et recycle les caisses de poisson en polystyrène expansé provenant
Le québecois Cascades, qui a travaillé
des professionnels des produits de la mer, en supprimant toute
avec le pôle de compétitivité Matikem (Lille),
souillure par des matières organiques et toute odeur résiduelle.
propose déjà ses contenants Thermafresh
Chaque année, la SAS ramasse 1 000 tonnes d’emballages
de 6 à 50 litres, constitués d’un carton recy-
(1 000 m3) qu’elle compacte et commercialise auprès de fabricants
clé laminé à un film Bopp doublé d’une
de matériaux isolants et d’objets en plastique dans toute l’Europe
paroi extérieure en carton ondulé recy-
(cadres de décoration, bureautique, talons de chaussure…).
clable. Ils sont livrés à plat, imprimables et
Arrivé dans la société en 2009, le responsable du site de
adaptés à la palettisation. Ils assurent une
Capécure, Valéry Nguyen est aujourd’hui le seul maître
fraîcheur maintenue à 4 °C.
à bord, depuis qu’il a racheté l’entreprise au groupe
Et le bois ? Pour les huîtres, les palourdes
familial Lhotellier Ikos. « Nous sommes actuellement
et les saint-jacques, il est majoritaire,
en discussion avec de grands acteurs de la GMS pour
même si le consommateur ne s’en aper-
collecter les emballages PSE post-consommation. Nous
çoit pas toujours car il s’agit d’emballages
valorisons également, depuis peu, les creux et les plats
de transport que les poissonniers déso-
de coquilles Saint-Jacques qui serviront de granulats
lidarisent. Matériau naturel, le bois de
pour des pavés drainants ». Valéry Nguyen emploie

B.L.
peuplier absorbe les écoulements d’eau,
quatre salariés et réalise un chiffre d’affaires annuel de Valéry Nguyen, responsable
n’altère pas les produits au niveau organo-
700 000 euros. du site OVE de Boulogne.
leptique, aide à conserver la fraîcheur des
coquillages – un point essentiel pour assu-
rer la sécurité alimentaire. « Il suit la ten-
dance écologique des démarches menées
par les conchyliculteurs dans leurs établis-
Eco 2PR à Rungis
sements, puisque le peuplier est issu de
Après une dizaine d’années passées à promouvoir et organiser les filières de valorisation des
forêts gérées de façon responsable, ajoute
emballages en PSE au sein d’un syndicat professionnel, Clément Spiteri est passé aux travaux
Florence Blanchet, à la tête du leader épo-
pratiques en novembre 2015 en créant Eco 2PR, une société de négoce et de traitement du
nyme du packaging bois et notamment de
polystyrène et des plastiques à Rungis. Pour lancer son activité, Clément Spiteri a obtenu
la bourriche. Enfin, s’il est beaucoup utilisé
de développer sur le Min une activité de prétraitement des caisses en polystyrène expansé,
en bois déroulé, il peut aussi se travailler en
issues pour l’essentiel de l’activité de la marée. Le prétraitement du PSE sur le Min est
contreplaqué et offrir ainsi un espace de
avantageux pour les différents acteurs du marché : il permet d’éviter l’incinération de 700 à
communication pour valoriser une appel-
1 000 tonnes de déchets en mélange, améliorant ainsi le bilan environnemental de Rungis
lation d’origine ou une entreprise. »
et de ses grossistes. « La société valorise les plastiques et le PSE qu’elle collecte en assurant
Récompensée par un Oscar de l’embal-
elle-même la seconde transformation des emballages usagés », explique Clément Spiteri.
lage en 2018, son BBC Pack (lire page 32)
Des machines à extruder permettent en effet de transformer le polystyrène compacté
est une barquette intelligente, en bois cer-
ou d’autres matériaux plastiques en granulés qui sont à nouveau transformés par les
tifié PEFC, sans agrafes, étanche (grâce à
plasturgistes en tous types de matériaux neufs, comme des panneaux d’isolation.
un pelliplacage) et operculable, sous atmos-
phère modifiée, le tout avec maximum 5 %
de plastique  ! Ce conditionnement inno-
vant développé, fabriqué et commercia-
lisé par l’entreprise d’Avranches (Manche)
est le fruit de deux années de travail avec
plusieurs partenaires. Le cabinet Haliocéan
a piloté le projet, Guelt a réalisé le pellicu-
lage garantissant l’étanchéité et Foren est le
constructeur de la ligne de barquettes col-
lées à partir de plaques de contreplaqué.
Le développement durable fait
aujourd’hui partie de toutes les préoccu-
pations. n
B.V.

Ligne de recyclage chez Eco 2PR. ❘  45 ❘


Dossier ❘ EMBALLAGE

Sur l'étal, encore plus transparents


Le poisson frais
préemballé gagne des
parts de marché dans
la grande distribution car
il permet aux enseignes
de proposer des produits
pouvant atteindre une DLC
de 14 jours. Et donc
de diminuer les pertes
du rayon marée.

E n matière d'emballage de poisson


frais à commercialiser, les offres
sont nombreuses dans l'Hexagone
comme en Europe. Chaque acteur
met en avant ses innovations, en vue de
répondre aux attentes du marché  : des

B.L.
emballages pratiques, transparents et
respectueux de l'environnement. Conegan a investi dans l’ensachage automatique sous vide,
Créée en 2012 par Cyril Baurain et la mise en barquettes thermoformées ou sous film rétractable et le skinpack.
Yann Sailly, Mondial Navys Emballages est
spécialisée dans l'emballage alimentaire
en tout genre  : plaques pour saumon,
sacs sous vide neutres ou imprimés, films de ses ateliers de créativité, le Toast'imer mais le professionnel souhaitant mettre
de thermoformage ou d'operculage, est un astucieux kit compact, doté d'un en valeur la fraîcheur de son produit tout
barquettes en polystyrène expansé (PSE) compartiment service rabattable, pour en préservant sa couleur, sa saveur et son
ou polypropylène (PP) qui assurent la produits prêts à consommer, modulable pour intégrité, préférera Kapclear qui joue à
conservation des produits frais, feuilles pour répondre à chaque cible de consommateur. 100 % la transparence et la clarté.
la marée, cartons, chemises paraffinées Écoconçues et répondant aux standards À Wimille (Pas-de-Calais), Conegan a
pour blocs de 7,5 kg surgelés. du marché, les barquettes Kary de Knauf investi en septembre 2018 dans l'ensachage
À Auray (Morbihan), Plastobreiz sont idéales pour le conditionnement de en sachets préformés pour répondre à la
est le spécialiste de la barquette sous fruits de mer sous atmosphère modifiée, en nouvelle demande des consommateurs  :
toutes ses formes  : operculable, sécable, permettant le passage au micro-ondes et à la «  L’objectif est double  : proposer aux dis-
compartimentée, portionnable, double pasteurisation. Réalisées en mono-matériau tributeurs des solutions intéressantes,
coque.… Elle s'applique au poisson frais 100  % recyclable, elles présentent une comme les sachets stand-up, pour les
entier, tranché, en steak, tartare, sushi excellente qualité d'operculage. Plusieurs armoires qui remplacent progressive-
ou à l'assortiment de fruits de mer. Issu couleurs sont disponibles avec Kapseal, ment les meubles frigorifiques hori-
zontaux, mais aussi des sachets avec
zip pour faciliter la vie du consomma-
teur et éviter le gaspillage.  » L'entreprise
spécialisée dans le conditionnement a
Le regard d’Ô’Poisson aussi modernisé l'automatisation de ses
lignes sous vide et skin, et son process de

P oissonnier en ligne basé aux Sables-d’Olonne, Ô’Poisson livre les produits de la mer au domi-
cile des particuliers, partout en France métropolitaine, par voie postale en 24 heures. « Nous
utilisons le service Chronofresh de Chronopost, explique le directeur général Maxime Le Bouffo,
films imprimés recyclables mono-matériau.
«  Nos prestations, assure le Pdg Xavier
Bateman, s'effectuent avec des matériaux
ce qui nous a permis d’éliminer tous les conditionnements isothermes que nous proposons tou- de plus en plus écoresponsables.  » Tous
tefois en option. Entier ou en filet, notre poisson, aussitôt débarqué, est conditionné sous vide les conditionnements sont possibles à
dans un carton, recyclable bien sûr, accompagné de gels froids réutilisables. Nos colis (de 6 à partir des douze lignes de production
30 kg) sont livrés le lendemain de la commande avant 13 heures, dans le strict respect de la implantées dans les 3 000 m² d'ateliers de
chaîne du froid (entre 0 et 4 °C). » la PME. Elle a réalisé l'an dernier un chiffre

❘  46 ❘ PRODUITS DE LA MER N°190 MARS 2019


Dossier ❘ EMBALLAGE

d'affaires de 7,5  millions d'euros pour soudure de toute la surface de l’embal- qui a notamment testé «  un système de
un effectif de 100  salariés  : ensachage lage. Celui-ci s’ouvre facilement grâce à contrôle reposant sur la détection, grâce
automatique, sous-vide, copacking et un coin pelable intégré. Il peut être rendu à un colorant sensible aux variations de
étiquetage, étuyage, mise en barquettes attrayant et doté d’informations par colo- pH, des amines volatiles qui se dégagent
thermoformées ou sous film rétractable, et ration, métallisation, impression, estam- dans l’emballage lors de la dégradation du
le skinpack de plus en plus apprécié pour page et étiquetage. poisson ». Cela donnerait une DLC adap-
les crevettes, les pavés et, en fin d'année, Le TenderPac comporte, lui, deux com- tée à chaque produit et non plus à un lot,
les queues de homard et de langouste. partiments dont un réservoir à vide aspi- en réduisant le gaspillage.
Grâce au skinpack, les produits sont rant les exsudats lors du L’innovation n’empêche cependant
bien emballés avec un support carton transport ou du stoc- pas le retour de matériaux délaissés.
dans un film translucide qui permet kage. «  Cela réduit «  Comme pour les fromages, la
d'offrir un aperçu du produit. Le procédé significativement caisse en bois que le distributeur
consiste à envelopper le produit de film, le processus de peut présenter sur son étal
telle une seconde peau. La chaleur rend dégradation causé donne une image de qualité et
la surface adhésive, ce qui permet au film par l’oxygène résiduel une ambiance d’authenticité, estime
d'adhérer à la surface du produit et de le du produit et permet L.F. Thierry Lampe, responsable du GIE Opale
rendre attrayant. L’emballage adhésif per- de repousser la DLC,  » Achats. Les saurisseurs l’adoptent pour
met de présenter le produit de différentes explique-t-on chez le leurs produits traditionnels. » Leader euro-
manières. Son design attrayant et original néerlandais Sealpac. péen sur le marché de l’emballage bois,
attire l’attention du client. Un emballage Peut-on imaginer, Martin Emballage (Deux-Sèvres) maîtrise
comme le MultiFresh, développé par le demain, un embal- toute la chaîne de fabrication de caisses
bavarois Multivac, se caractérise par le fait lage intelligent qui 100 % biodégradables et made in France,
qu’il présente la qualité, la fraîcheur, la cou- permettrait un de l’achat de bois sur pied à l’assemblage.
leur et la structure du produit de manière contrôle en temps Excellent régulateur d’humidité, la caissette
naturelle et qu’il fixe le produit sans appli- réel de la fraîcheur en peuplier piège les bactéries et contribue

B.V.
quer de tension. Il réduit de manière effi- du produit  ? Oui, à une meilleure conservation des aliments
cace les écoulements de liquide grâce à la répond l’Ifremer, Le skinpack, tout en relief. qu’il contient. n

Innovations
Un emballage écoconçu Fournier : une chaîne Des barquettes
pour le micro-ondes pour le skinpack plus étanches
Colabellisé par les pôles de compétitivité La salaison Fournier & Fils, à Calais, Le danois Færch Plast, régulièrement
Matikem (Lille), Aquimer (Boulogne-sur- allie nouveaux produits et nouvelle présent au salon CFIA, développe le Mat
Mer) et Xylofutur (Gironde), le projet peau. Forte de son investissement Mapet II, porteur d’un brevet européen et
CrispyPack développe un nouveau type dans une chaîne de conditionnement, d’un WorldStar Award, choisi par Marine
d’emballage permettant d’obtenir un elle a lancé sous skinpack avec effet Harvest. Cette nouvelle génération de
effet croustillant en cuisson au micro- 3D des produits qui lui ont déjà barquette – finition mate – est conçue
ondes. Porté par la société Malengé valu plusieurs places de finalistes au pour assurer un scellage offrant un haut
Packaging (Nord) en partenariat avec Seafood excellence global awards niveau d’étanchéité. Elle est composée
Gascogne Flexible, le laboratoire IMS, de Bruxelles en 2017 et 2018 : dos d’une barquette en APET mono-matériau
Max Perlès et le Centre technique de cabillaud fumé, émincé de flétan – contrairement au standard du marché
du papier, il vise à la fois une cuisson fumé, rogues de cabillaud, bouchées qui propose un APET/PE multicouches –,
rapide entre 10 et 15 minutes, une de lieu noir MSC et Scottish grizzly et d’un adhésif spécial approuvé pour
qualité de présentation et des plaisirs beard, un pavé de saumon à la bière le contact alimentaire, appliqué sur
nutritionnels comparables à une cuisson fumé à la ficelle. « Nous nous tournons le rebord, qui empêche toute fuite et
au gril, ainsi que l’obtention d’un aspect résolument vers l’écodurabilité, assure contamination des jus tout en préservant
croustillant de surface. Il intègre toutes Christophe Fournier, le gérant, avec le conditionnement sous atmosphère.
les étapes de préparation industrielle, des produits MSC, des épices bio mais Grâce à une hauteur d’empilement réduite
de la fabrication et mise en forme des aussi un emballage recyclable à 100 % de moitié par rapport au PSE, on peut
matériaux jusqu’au remplissage et au sur de nombreuses références. C’est transporter deux fois plus de barquettes
conditionnement final par l’industrie le produit qui est mis en avant, pas le en un seul voyage et en stocker tout
agroalimentaire. contenant. » autant dans un entrepôt ou magasin.

PRODUITS DE LA MER N°190 MARS 2019 ❘  47 ❘