Vous êtes sur la page 1sur 24

HISTOIRE

d'actes

auteurs

Les

blasphématoires

prosélytisme

de

et

antimusulman

Internet

via

arrêtés

(gendarmerie)

de et antimusulman Internet via arrêtés (gendarmerie) L’ALGÉRIE ÉLUE PRÉSIDENTE DE LA COMMISSION DU

L’ALGÉRIE ÉLUE PRÉSIDENTE

DE LA COMMISSION DU DÉSARMEMENT ET DE LA SÉCURITÉ INTERNATIONALE DE L’ONU

L’Algérie a été élue par acclamation lundi à New York, à la présidence de la première Commission des Nations unies chargée des ques-

tions de désarmement et de sécurité internationale. Cette élection témoigne une fois encore de l’engagement de l’Algérie en faveur de la

réalisation des objectifs de désarmement et de non-prolifération des armes nucléaires.

P. 24

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

Iftar : 20h14 Imsak : 03h25 MÉTÉO 29° : ALGER 37° : TAMANRASSET p. 2
Iftar
: 20h14
Imsak : 03h25
MÉTÉO
29°
: ALGER
37° : TAMANRASSET
p. 2

Mercredi 15 Juin 2016 - 10 Ramadhan 1437 - N° 1330 - 3 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE-BANQUEMONDIALE

M. Lamamra reçoit le nouveau représentant résident de la BM en Algérie

P. 24

nouveau représentant résident de la BM en Algérie P. 2 4 SELON L’AGENCE INTERNATIONALE DE L’ÉNERGIE

SELON L’AGENCE INTERNATIONALE DE L’ÉNERGIE (AIE) :

Le marché du pétrole commence à atteindre son équilibre P. 7

APRÈS CESSATION DÉFINITIVE DE L'ACTIVITÉ

PARLEMENT Le militaire est tenu à l'obligation de réserve en «tout lieu» et en «toute
PARLEMENT
Le militaire est tenu à l'obligation
de réserve en «tout lieu» et en
«toute circonstance», notamment
après cessation définitive
d'activité, stipule le projet
de loi complétant
l'ordonnance n° 06-02 du
28 février 2006,
portant statut
général des
personnels
militaires.
L'article 24 de
ce projet de
loi qui va être
présenté

Obligation de réserve pour les militaires

prochainement à l'Assemblée populaire nationale, indique que «le militaire est tenu à l'obligation de réserve en tout lieu et en toute circonstance. Il doit s'interdire de tout acte ou comportement de nature à compromettre l'honneur ou la dignité de sa qualité ou à porter atteinte à l'autorité et à l'image de marque de l'institution militaire». Le projet de loi précise qu'«après cessation définitive d'activité, le militaire reste astreint au devoir de réserve et tout manquement à ce devoir de nature à porter atteinte à l'honneur et au respect dû aux institutions de l'Etat». Ainsi, il peut faire l'objet «de retrait de la médaille d'honneur, de plainte à l'initiative des autorités publiques, auprès des juridictions compétentes conformément aux dispositions légales en vigueur et de la rétrogradation dans le grade».

P. 3

CODE DE L'INVESTISSEMENT

Des députés pointent du doigt des exonérations fiscales "démesurées"

 

M.BEDOUI À PARTIR DE CONSTANTINE :

P. 3

«Un chantier pour la croissance du partenariat public-privé au développement des wilayas»

P. 6

COMMERCE EXTÉRIEUR :

Vers l'élaboration d'une stratégie nationale des exportations

SANTÉ
SANTÉ
d'une stratégie nationale des exportations SANTÉ Parkinson De l’exercice pour limiter les chutes P.p
Parkinson De l’exercice pour limiter les chutes P.p 12-13
Parkinson
De l’exercice
pour limiter
les chutes
P.p 12-13

P. 4

 

P.

6

MDN
MDN

LUTTE CONTRE

LE TERRORISME

2 terroristes neutralisés et des armes saisies à Jijel

P. 3

P.

3
3
L’exécution d’Ahmed Zabana, une "exaction" judiciaire et un "crime" colonial P. 17
L’exécution
d’Ahmed Zabana,
une "exaction"
judiciaire
et un "crime"
colonial
P. 17

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 15 juin 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:25

2

DK NEWS

Mercredi 15 juin 2016

D’

EIL

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 15 juin 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:25

Horaires des prières

DK NEWS Mercredi 15 juin 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:25 Dohr 12:49 Asr
DK NEWS Mercredi 15 juin 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:25 Dohr 12:49 Asr
DK NEWS Mercredi 15 juin 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:25 Dohr 12:49 Asr
DK NEWS Mercredi 15 juin 2016 D’ EIL Horaires des prières Fajr 03:25 Dohr 12:49 Asr
Fajr 03:25 Dohr 12:49 Asr 16:40 Maghreb 20:14 Isha 21:57
Fajr
03:25
Dohr
12:49
Asr
16:40
Maghreb
20:14
Isha
21:57

LES DÉBATS DU FCE Conférence sur le rôle des collectivités locales dans le développement économique

Le Forum des Chefs d’Entreprise poursuit son cycle de rencontre : «Les dé- bats du FCE». A ce titre, l’in- vité de la 10ième édition est le directeur des ressources et de la solidarité financière locale au Ministère de l’In- térieur et des Collectivités Locales, Mr Azzedine Kiri. Cette rencontre, qui aura

lieu le ce matin de 11h à 14h à l’Hôtel Aurassi, sera une occasion pour débattre du rôle des collectivités locales en matière du développe- ment économique ainsi que de la mise en place d’un en- vironnement d’affaires favo- rable à la création de la crois- sance à partir des potentia- lités locales.

DEMAIN AU MUSÉE DU MOUDJAHID

Commémoration des massacres de la tribu Ouled Riyah

A l’occasion de la commémoration du 171e anniversaire des massacres de la tribu Ouled Riyah (Mostaganem), le musée national du moudjahid organise demain jeudi 16 juin à par- tir de 11h, une conférence historique animée par des d'émi- nents professeurs.

LI AMNIKOUM Emission sur la conduite et le ramadhan

LI AMNIKOUM Emission sur la conduite et le ramadhan L’émission radio de la Sûreté nationale «Li

L’émission radio de la Sûreté nationale «Li Amnikoum», diffu- sée tous les jeudis sur les ondes de la chaine 1, sera dédiée à la présen- tation de conseils pratiques aux conducteurs durant le mois de ramadhans.

SALLE EL MOUGAR Hommage à El Hadj El Hachemi Guerouabi

A l’occasion du mois sacré du ramadhan,

l’Office national de la culture et de l’informa- tion (ONCI), organise

ce soir à partir de 22h30

à la salle El Mougar,

une soirée artistique animée par Mustapha Guerrouabi, Mohamed Achiche et Abderrezak Gueni, en hommage au grand maitre El Hadj El Hachemi Guerouabi.

en hommage au grand maitre El Hadj El Hachemi Guerouabi. 4 Ooredoo réunit ses employés autour

4 Ooredoo réunit

ses employés autour d’un convivial F’tour Ramadhan

 

Fidèle à sa tradition, Ooredoo

a

convié ses employés des ré-

tradition, Ooredoo a convié ses employés des ré- gions Est, Ouest et Centre pour partager un

gions Est, Ouest et Centre pour partager un moment convivial en ce mois sacré du Ramadhan, autour d’un f’tour et d’une soi-

rée à Constantine le 9 juin pour

la région Est, à Oran le 10 juin

pour la région Ouest et à Alger le 13 juin pour la région Centre. Ainsi, les cadres de Ooredoo des différentes régions se sont réu- nis autour d’un f’tour dans une ambiance chaleureuse en pré- sence du Directeur général M. Joseph Ged et l’ensemble du management de l’entreprise. M. Joseph Ged a saisi l’occasion de cette rencontre pour présenter ses meilleurs vœux aux em- ployés en ce mois sacré et les féliciter pour les efforts déployés pour confirmer le leadership de Ooredoo dans l’industrie nu- mérique et digitale nationale. Le Directeur Général a égale- ment rappelé le déploiement prochain de la technologie 4G par Ooredoo. Une nouvelle étape historique et un important challenge qui sera réussi grâce à l’engagement et au dévoue- ment des employés. Cette initiative de proximité avec les em- ployés confirme la vision de Ooredoo pour qui, l’épanouisse- ment professionnel et personnel de sa ressource humaine, constitue le véritable levier de performance et de développe- ment de l'entreprise.

de performance et de développe- ment de l'entreprise. - INDUSTRIE ET MINES Bouchouareb demain à Oum
- INDUSTRIE ET MINES Bouchouareb demain à Oum El-Bouaghi et Sétif Dans le cadre du
-
INDUSTRIE ET MINES
Bouchouareb
demain à Oum
El-Bouaghi et Sétif
Dans le cadre du
suivi des projets du
secteur, le ministre
de l’Industrie et des
Mines, M. Abdeslam
Bouchouareb, effec-
tuera demain jeudi
16 juin, une visite de
travail et d’inspec-
tion dans les wilayas
d’Oum El-Bouaghi et
Sétif.
Météo
Max
Min
Alger
29°
18°
Oran
28°
18°
Annaba
30°
18°
Béjaïa
29°
19°
Tamanrasset
37°
25°
JEUX-MOBILISTORE
4
Mobilis vous offre
votre adhésion
au club VIP
Mobilis et durant le
mois sacré de Rama-
dhan, accompagne ses
clients prépayés et
postpayés, et leur offre
la possibilité d’adhé-
rer gratuitement à son
club VIP «MobiliStore»
et de bénéficier de
l’éventail de jeux pro-
posés. Ainsi, les clients
Mobilis, peuvent sous-
crire gratuitement au
club VIP de son portail de jeux pour mobiles Mo-
biliStore, et bénéficier gratuitement d’un nombre
illimité de téléchargement de jeux passionnants
et ludiques, ainsi que des réductions allant jusqu’à
80% sur l’achat des fonctionnalités optionnelles
depuis leur compte client Mobilis. Les clients peu-
vent souscrire au service MobiliStore de Mobilis
via : Portail Web par l’URL : store.mobilis.dz,
Portail Wap par l’URL: wap.store.mobilis.dz, Ap-
plication Mobile (ODP) téléchargeable sur:
store.mobilis.dz ou le play store.

CE MATIN AU SIÈGE DE TAJ

Conférence de M. Ghoul

En marge de la réunion du Bureau politique, le président du Parti de TAJ, le Dr Amar Ghoul, animera une confé- rence de presse ce matin à partir de 11h au siège national du parti à Delly Ibrahim, Alger. Il sera question de débattre des questions d’actualité.

Il sera question de débattre des questions d’actualité. AUJOURD’HUI À TIPASA Remise des clefs de 195

AUJOURD’HUI À TIPASA Remise des clefs de 195 logements du programme FNPOS

Le directeur général du Fonds national de péréquation des œuvres sociales (FNPOS), M. Yacine Tebbal, présidera aujourd'hui au siège de la wilaya de Tipasa, la cérémonie de remise des clefs de 195 logements attribués aux travail- leurs salariés et retraités.

attribués aux travail- leurs salariés et retraités. THÉÂTRE DE VERDURE Projection des films Le livre de

THÉÂTRE DE VERDURE

Projection des films Le livre de la jungle et Warcraft

L’Etablissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, orga- nise ce soir à partir de 22h au théâtre de Ver- dure, une séance de projection de deux films : Le livre de la jungle et Warcraft le commencement.

films : Le livre de la jungle et Warcraft le commencement. TÉLÉPHONIE MOBILE Un site algérien

TÉLÉPHONIE MOBILE

Un site algérien lance un comparateur d'offres de communication

algérien lance un comparateur d'offres de communication Le site algérien webstar.electro.com, un guide d'achat

Le site algérien webstar.electro.com, un guide d'achat et comparateur de prix, vient de lancer le premier compa- rateur d'offres de communication proposées par les trois opérateurs de téléphonie mobile (Mobilis, Ooredoo et Djezzy). Ce comparateur vise à aider les usagers à choisir parmi les diverses offres adaptées à leurs besoins, explique les concepteurs du site. L'ensemble des forfaits mobiles, disponibles chez les trois opérateurs mobiles, sont réper- toriés dans ce comparateur qui les classe selon l'intérêt de chaque utilisateur. Tout y est: forfaits pour particuliers, en- treprises, sans abonnement ou avec abonnement. Il suf- fit juste de choisir parmi ces quatre options et de compa- rer à l'aide d'un moteur de recherche l'offre la plus inté- ressante. L'utilisateur pourra aussi faire une recherche se- lon son budget, l'offre internet, le forfait appel, les offres gratuites proposées et comparer les résultats entre les trois opérateurs.

Mercredi 15 juin 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

PARLEMENT

Obligation de réserve pour les militaires après cessation

définitive de l'activité (projet de loi)

Le militaire est tenu à l'obligation de réserve en «tout lieu» et en «toute circonstance», notamment après cessation définitive d'activité, stipule le projet de loi complétant l'ordonnance n° 06- 02 du 28 février 2006, portant statut général des personnels militaires.

2006, portant statut général des personnels militaires. L'article 24 de ce projet de loi qui va

L'article 24 de ce projet de loi qui va être présenté prochaine- ment à l'Assemblée populaire nationale, indique que «le mili- taire est tenu à l'obligation de réserve en tout lieu et en toute circonstance. Il doit s'interdire de tout acte ou comportement de nature à compromettre l'honneur ou la dignité de sa qualité ou à porter atteinte à l'autorité et à l'image de marque de l'institution mili- taire». Le projet de loi précise qu'«après cessation définitive d'activité, le militaire reste astreint au devoir de réserve et tout manquement à ce devoir de nature à porter atteinte à l'hon- neur et au respect dû aux institu- tions de l'Etat». Ainsi, il peut faire l'objet «de

retrait de la médaille d'honneur, de plainte à l'initiative des autori- tés publiques, auprès des juridic- tions compétentes conformé- ment aux dispositions légales en vigueur et de la rétrogradation dans le grade». Dans l'exposé des motifs, il y est indiqué que «les militaires, admis directement à la vie civile, doivent s'abstenir de tout acte, tout propos ou tout comporte- ment susceptible de nuire à la considération des institutions de l'Etat et des autorités publiques». Il y est ajouté que l'obligation de réserve est «expressément» prévue dans la loi portant statut général des personnels militaires à l'égard desquels elle constitue un «véritable code de déontologie comportemental qu'ils se doivent d'observer durant toute leur car-

rière». «La législation en vigueur qui régit cette obligation ne l'a cependant pas étendu aux mili- taires ayant cessé définitivement leur activité, qu'ils soient ou non versés dans la réserve», explique la même source. Ce projet de loi a pour but de «combler le vide juridique constaté et éviter de recourir, à chaque fois à la voie de la sanc- tion, qu'il est proposé de réviser les règles législatives en vigueur qui encadrent le devoir de réserve». Le projet de loi relève qu'il s'agit de compléter l'article 24 de l'ordonnance n°06-02 du 28 février 2006, précisant que la rétrogradation dans le grade n'a pas d'effet sur les droits versés aux intéressés au titre de la retraite.

Devoir de retenue et de réserve

Le militaire de carrière admis à cesser son acti- vité au sein de l'armée reste astreint à un devoir de retenue et de réserve, stipule le projet de loi com- plétant l'ordonnance n° 76-112 du 90 décembre 1976, portant statut général des officiers de réserve. Ce projet de loi, qui sera présenté prochaine- ment à l'APN, prévoit dans l'article 15 bis, que «le militaire de carrière admis à cesser définitivement son activité au sein de l'armée et versé dans la réserve, exerce librement les droits et libertés que lui confèrent les lois de la République». Il reste cependant, «astreint à un devoir de rete- nue et de réserve». Dans cette position, tout man- quement au devoir de nature à porter atteinte à l'honneur et au respect aux institutions de l'Etat, constitue un outrage et une diffamation et peut

faire l'objet, à l'initiative des autorités publiques, de retrait de la médaille d'honneur, et de plainte auprès des juridictions compétentes conformé- ment aux dispositions légales en vigueur. Le même article (15 ter) précise également que «le militaire de carrière admis à cesser définitive- ment son activité au sein de l'armée et versé dans la réserve qui manque gravement au devoir de rete- nue et de réserve encoure la rétrogradation dans le grade». Le projet de loi précise, par ailleurs, que l'expres- sion «officier de l'armée de l'active» est remplacée, dans l'ensemble des dispositions de l'ordonnance, par l'expression «officier de carrière» et l'expres- sion «officier de réserve» est remplacée, par l'ex- pression «officier versé dans la réserve».

APN

La commission des affaires économiques examine 11 amendements sur l'organisation de la profession de commissaire-priseur

La Commission des affaires juridiques, adminis- tratives et des libertés de l'Assemblée populaire nationale (APN) s'est réunie mardi pour examiner les amendements proposés au projet de loi portant orga- nisation de la profession de commissaire-priseur. "La réunion présidée par Amar Djilani, président de la commission a été consacrée à l'examen des

amendements proposés au projet de loi portant orga- nisation de la profession de commissaire-priseur", précise un communiqué de l'APN. Selon la même source, le bureau de l'APN a soumis à la commission 11 amendements répondant aux conditions juridiques après sa réunion du 7 juin en cours.

CODE DE L'INVESTISSEMENT

Des députés pointent du doigt des exonérations fiscales «démesurées»

Des députés ont considéré mardi que les exonérations fiscales prévues par le projet de loi sur l'investissement étaient "démesurées", redoutant un manque à gagner considérable pour le Trésor public au moment où le pays a plus que jamais besoin de ressources financières. "C'est une loi de soumission qui n'offre que des avan- tages et des exonérations fiscales démesurées au profit des multinationales", a déclaré le député Ghanem Ghannou du Parti des travailleurs (PT), lors du second jour des débats en séance plénière de ce projet législatif à l'APN, présidée par Larbi Ould Khalifa en présence du ministre de l'Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb. "C'est un loi anticonstitutionnelle et contre la souverai- neté du pays", a considéré le même député. Au lieu de ces exonérations "très coûteuses" destinées à attirer "un mythe" que sont les IDE, a-t-il poursuivi, il aurait été bénéfique d'assainir le climat des affaires et d'instaurer une législation transparente et claire. "Le pays a plus que jamais besoin de ressources finan- cières supplémentaires et voilà qu'on nous ramène une loi qui réduit de façon conséquente les recettes budgétaires du fait de ces multiples exonérations", a soutenu Nadia Chouitem du même parti. La nouvelle loi "offre des incitations fiscales et doua- nières exagérées et dont la rationalisation s'impose", a sou- tenu, de son côté, Lakhdar Benkhellaf du Parti pour la Justice et le développement (PJD). "Des exonérations fiscales de cette ampleur ne peuvent pas servir l'Algérie. Il faudrait absolument que les walis se mobilisent pour trouver des ressources fiscales alternatives", a relevé à son tour Karim Ben Guernous (indépendant). Le parlementaire Chafa Bouaich du Front des forces socialistes (FFS) a trouvé insensé qu'un projet de loi sur l'investissement offre tant d'incitations aux investisseurs étrangers sans leur demander de garanties. Le député de l'Alliance de l'Algérie verte (AAV), Abdelkader Belarbi, a estimé que l'Etat a déjà engagé de gros efforts financiers en terme d'incitations à l'investisse- ment mais qu'ils avaient été voués à l'échec.

Un meilleure gestion du foncier industriel s'impose

Par ailleurs, Mme Baya Djenane (FFS) a déploré, quant à elle, l'absence d'une gestion rationnelle du foncier indus- triel, "donnant l'occasion à la mafia du foncier de s'accapa- rer de toute la bande côtière du pays pour détourner des assiettes foncières gigantesques vers des objectifs non éco- nomiques". Le foncier industriel en Algérie "est tombé entre les mains des pseudo-investisseurs qui l'utilisent pour leur gain personnel, même pour la création de parkings", a lancé Kheira Bounaadja (FLN) qui a proposé la création d'un haut conseil de l'investissement qui facilitera l'acte d'investir tout en réglant définitivement le problème du foncier. Le député indépendant Salim Sidi Moussa s'est inter- rogé sur le sort des 36 zones industrielles créées lors du Conseil des ministres de 2011 mais qui n'ont pas vu le jour depuis. "A Blida, il y a actuellement 1.400 projets de PME suscep- tibles de créer 80.000 emplois et qui sont bloquées en rai- son de l'absence d'assiettes foncières", selon lui. Et d'ajouter: "Les lois algériennes sont bonnes mais c'est leur application qui pose problème". Un avis partagé par Ahmed Koulifa (RND) qui, tout en saluant le projet de loi dans son ensemble, a estimé que les incitations à l'investissement instaurées par les lois précé- dentes "n'ont pas été concrétisées sur le terrain". Abdelkrim Djennani du même parti a également appelé

à une relance urgente des zones industrielles pour résou- dre le problème du foncier industriel. Pour Mohamed Sidi Moussa (FLN), le projet de loi s'in- téresse uniquement au secteur industriel et ignore les autres secteurs. Lors des débats, certains députés ont redouté un retour à l'endettement extérieur qui compro- mettrait, selon eux, la souveraineté du pays. "Cette loi donne le feu vert à des privatisations sauvages et au retour

à l'endettement extérieur", a avancé Soria Chaabane (PT). La règle 49-51%, régissant l'investissement étranger en Algérie, qui a été extirpée du nouveau projet de code des investissement pour être transférée à la loi de finances, a aussi été évoquée par la majorité des intervenants. Alors que les députés du FLN et du RND se sont montrés favora- bles à cette extirpation qui apportera, selon eux, plus de flexibilité à l'investissement, d'autres formations poli- tiques ont décrié cet amendement arguant qu'une loi de finances change chaque année alors que l'investisseur, qu'il soit national ou étranger, a besoin d'une visibilité à long terme.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Mercredi 15 juin 2016

AFFAIRE EL KHABAR

Le tribunal administratif va prononcer le jugement aujourd’hui

Le tribunal administratif de Bir Mourad Rais (Alger) va prononcer aujourd’hui le jugement dans l'affaire du rachat des actions du groupe média El Khabar par Ness-Prod, une filiale du groupe Cevital.

El Khabar par Ness-Prod, une filiale du groupe Cevital. Le président du tribu- nal, Mohamed Dahmane,

Le président du tribu- nal, Mohamed Dahmane, avait annoncé mercredi dernier la date du juge- ment après avoir entendu les plaidoiries des deux parties, El Khabar et le ministère de la Communi- cation. Le tribunal avait re- porté l'affaire, dans la- quelle le ministère de- mande l'annulation de la transaction du rachat, à quatre reprises. Me Bitam Nadjib, avo- cat du ministère de la Communication, a indi- qué dans sa plaidoirie que le contrat conclu entre le groupe El Khabar et la fi- liale de Cevital «a des effets négatifs sur l'ordre pu- blic», d'où «la nécessité de l'annulation de la trans- action», a-t-il dit. «En l'absence de l'auto- rité de régulation, c'est à l'Etat, représenté par le ministère de la Communi- cation, qu'incombent l'or- ganisation du secteur et la gestion de ses activités», a soutenu l'avocat, préci- sant que «les attributions du ministre de la Com- munication sont fixées par le décret exécutif n° 11-

de l'affaire par la partie ad- verse», soulignant que le ministère de la Communi- cation avait accordé des autorisations à 120 publi- cations sur 150 l'ayant sol- licité lors du changement de leurs responsables. Certaines de ces publica- tions appartiennent à des hommes d'affaires comme Ali Haddad, a-t-il ajouté, précisant que le groupe El Khabar n'a pas de- mandé cette autorisation au ministère de la Com- munication. L'avocat a conclu sa plaidoirie en soulignant la non conformité de la transaction avec les dispo- sitions des articles 25 et 40 du Code de l'information. L'article 40 concerne l'Autorité de régulation de la presse écrite et l'ar- ticle 25 dispose qu'«une même personne morale de droit algérien ne peut posséder, contrôler ou di- riger qu'une seule publi- cation périodique d'infor- mation générale de même périodicité éditée en Algé- rie». Le Président-directeur général du groupe Cevital, Issad Rebrab, est déjà pro-

delkrim, a, pour sa part, indiqué que «la mission du ministre est d'organi- ser le secteur et non d'in- tenter des actions en jus- tice à la place de l'Autorité de régulation de la presse», estimant que «le tribunal administratif n'est pas compétent» dans cette affaire. Pour Me Khaled Ber- ghel, avocat du groupe El Khabar, «l'affaire a été po- litisée par les politiques et non par les actionnaires du groupe ou les mem- bres de son collectif de défense». Le ministère de la Communication avait in- troduit une action en ré- féré auprès du tribunal de Bir Mourad Raïs sur la conformité du rachat du groupe de presse El Kha- bar par le groupe agroali- mentaire Cevital avec les dispositions de l'article 25 du Code de l'information. En vertu de la transac- tion en question le groupe Cevital a acquis plus de 80% des actions du groupe El Khabar, qui est une So- ciété par actions (SPA) in- cluant le journal épo- nyme, la chaîne de télévi-

216».

priétaire du quotidien Li-

sion KBC, les imprime-

Me Bitam a fustigé les «tentatives de politisation

berté. L'avocat du groupe El Khabar, Me Feddag Ab-

ries et une société de dif- fusion.

TIZI OUZOU

Mise en service de trois nouvelles stations MSAN

Trois nou- velles stations d’accès multiser- vices MSAN (Multi Service Ac- cess Node) ont été mises en service au profit de trois localités de la wi- laya de Tizi-Ou- zou, a-t-on appris mardi du chargé de communication de l’entreprise Algé- rie Télécom (A.T). Ces nouvelles stations, réalisées dans le cadre d’un programme de déploiement des nouvelles technologies de télécom- munications et de développement des ré- seaux téléphoniques et ADSL au niveau

des ré- seaux téléphoniques et ADSL au niveau de la wilaya, ont été mises en service

de la wilaya, ont été mises en service au niveau de Tala Khellili (commune de Béni Douala), Ait Rhouna (Azef- foune) et Taourit Aden (Mekla), a précisé Aghiles Menouer. Par ailleurs, un équipement 4G LTE a été également mis en service au ni- veau de la commune d’Agouni Gue- ghrane, a indiqué M. Menouer qui a ajouté que la Direction opérationnelle de Tizi-Ouzou d’A.T invite les citoyens de ces localités à se rapprocher des agences ACTEL et DICTEL pour souscriptions.

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Deux terroristes neutralisés et des armes saisies à Jijel (MDN)

Deux terroristes ont été neutralisés lundi à Jijel dans le cadre du ra- tissage, toujours
Deux terroristes ont
été neutralisés lundi à
Jijel dans le cadre du ra-
tissage, toujours en
cours, mené dans la ré-
gion, par les forces de
l'Armée nationale popu-
laire (ANP) qui ont égale-
ment saisi des armes et
découvert des bombes
artisanales, a indiqué
hier un communiqué du
ministère du Défense na-
tionale (MDN).
«Dans le cadre de la
lutte antiterroriste et
dans la poursuite de
l'opération de ratissage
menée par les forces de
l'ANP dans la zone de
Taza, à l'ouest de la wi-
laya de Jijel, (5e Région
militaire), permettant de
neutraliser, hier 13 juin
2016, deux (2) terroristes
et de récupérer deux (2)
pistolets mitrailleurs de
type Kalachnikov, un dé-
tachement a découvert
deux (2) bombes de
confection artisanale,
quatre (4) chargeurs gar-
nis, deux (2) paires de
jumelles et des télé-
phones portables. L'opé-
ration est toujours en
cours», précise le MDN.
D'autre part, des élé-
ments de la Gendarmerie
nationale «ont saisi, à
Tlemcen (2e Région mi-
litaire), 471 kilogrammes
de kif traité».
A El Oued, (4e Région
militaire), un détache-
ment de l'ANP «a saisi
1000 téléphones porta-
bles avec accessoires et
28000 unités de produits
pharmaceutiques».
A Tamanrasset et
Bordj Badji Mokhtar (6e
Région militaire), des
détachements combinés
«ont saisi 36,88 tonnes
de denrées alimentaires,
un camion, un véhicule
tout-terrain et 5 détec-
teurs de métaux», note la
même source.

LUTTE CONTRE LE CRIMINALITÉ

Les auteurs d'actes blasphématoires et de prosélytisme antimusulman via Internet arrêtés

Les éléments de la gendarmerie na- tionale ont démantelé un réseau crimi- nel international auteur d'actes blas- phématoires et de prosélytisme anti- musulman via Internet,indique hier un communiqué du commandement de ce corps de sécurité. Dans le cadre de la surveillance générale du territoire et de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, notamment la cybercrimina- lité, les enquêteurs de la gendarmerie nationale du centre de prévention des crimes cybernétiques ont identifié les éléments d'un dangereux réseau crimi- nel spécialisé dans le prosélytisme an- timusulman via internet. Ce réseau diffuse des publications, des vidéo publicitaires, des articles et des caricatures blasphématoires contre Allah et offensants à l'égard des envoyés de Dieu et l'islam en général sur un site électronique", précise la même source soulignant que les éléments dudit ré- seau dénaturaient des versets du Coran et des Hadiths du prophète, des délits punis par l'article 144 bis 2 du Code pé- nal et qui ont suscité une vague d'indi- gnation sur les pages sociales, explique

le commandement de la gendarmerie nationale. Le réseau qui activait dans plusieurs wilaya était en relation avec des ramifications internationales de prosélytisme antimusulman dans des pays du proche Orient notamment la Syrie et l'Egypte. Les investigations menées par les enquêteurs de la bri- gade de recherches de M'sila a permis d'identifier les prévenus répondant

aux initiales de R.F, ouvrier journalier âgé de 27 ans et H.S âgé de 28 ans.

A l'issue d'une perquisition dans le

local commercial du premier prévenu

au centre ville de M'sila (il activait sans registre de commerce) les effets et matériels utilisés dans la réalisations des méfaits ont été saisis.

il s'agit précise la même source de

quatre unités centrales d'ordinateurs

et deux téléphones mobiles avec des en-

registrements de récitation du coran par la voix du prévenu principal. Celui ci et son acolyte ont été présen- tés devant le procureur de la Répu-

blique prés le tribunal de Sidi Aissa qui

a ordonné leur mise en détention, a en- fin fait savoir le commandement de la gendarmerie nationale.

TRIBUNAL CRIMINEL D’OUARGLA

5 ans de prison pour adhésion à groupe terroriste

Une peine de cinq (5) années de pri- son ferme a été prononcée mardi par le tribunal criminel près la Cour d’Ouar- gla à l’encontre d’un ressortissant de nationalité malienne pour adhésion à groupe terroriste. Le mis en cause, A.M.M (51 ans), est aussi poursuivi dans cette affaire pour "séjour illégal dans le territoire natio- nal" et "faux et usage de faux dans des documents administratifs." L’affaire remonte, selon l’arrêt de renvoi, au mois de décembre 2015, date d’arrestation du mis en cause suite aux investigations lancées par les ser- vices sécuritaires compétents à Ta- manrasset et ayant révélé son adhésion en 2012 dans les rangs d’un groupe

armé activant dans le Nord malien, où

il a assumé plusieurs fonctions, dont

celles d’imam et de président du tribu- nal du groupe armé.

Il a fui en Algérie, à la suite de l’in-

tervention étrangère dans le Nord ma- lien pour y combattre les groupes ter-

roristes, s’est installé à Tamanrasset et

a procédé à la falsification de docu-

ments administratifs devant lui permet- tre d’obtenir la nationalité algérienne et se faire ainsi passer pour un citoyen algérien. Le représentant du ministère public avait requis à l’encontre du mis en cause (A.M.M) une peine de 15 ans de prison ferme.

APS

Mercredi 15 juin 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS 5

LAGHOUAT

Création de plus de 100 clubs verts dans les établissements éducatifs

Au moins 113 clubs verts ont été créés dans les établis-

sements éducatifs à travers la wilaya de Laghouat, a-t-on appris mardi auprès de la Maison de l’Environnement. L’initiative, qui intervient en application d’une convention signée entre les deux ministères concernés,

a pour objectif d’ancrer une culture environnementale

au sein de la société, à partir notamment de la popula- tion scolaire, a-t-on précisé. Elle vise à sensibiliser les élèves sur les risques qui me- nacent l’Environnement et à mettre en exergue l’impor- tance de l’équilibre écologique, à travers l’encouragement des campagnes de nettoiement et de boisement. Encadrés par des ingénieurs et des spécialistes rele- vant de la Maison de l’Environnement de Laghouat, ces clubs verts activent au niveau d’établissements éducatifs implantés pour la plupart dans les communes de La- ghouat, Tadjemout, El-Kheneg, El-Assafia, Gueltat Sidi-Saâd et Aflou, a- t-on signalé. Géré par une cellule composée du directeur de l’établissement, un enseignant et un élève, et orien- tés par des ingénieurs de la maison de l’Environnement, chacun de ces clubs a pour mission d’intensifier les ac- tions de sensibilisation liées à la protection du milieu et d’animer diverses activités éducatives, à l’instar du jar- dinage, de travaux manuels et de peinture, outre des ate- liers de théâtre et de chants, a-t-on fait savoir. Le secteur de l’Environnement a été renforcé ces der- nières années, dans la wilaya de Laghouat, par une série de projets, dont la réalisation de nouveaux centres d’en- fouissement technique (CET), des décharges publiques contrôlées en plus de l’ouverture de jardins citadins et de parcs d'attraction, à l’instar de celui de M'reigha.

CENTRES DE VACANCES

38 000 enfants du Sud et des Hauts-Plateaux attendus

Le programme des Centres de vacances et des loisirs de jeunes (CVLJ) dont le coup d'envoi est prévu di-

manche prochain touchera 38.000 enfants issus des wilayas du sud, des hauts Plateaux et des zones enclavées,

a indiqué mardi le ministre de la Jeunesse et des Sports,

El Hadi Ould Ali. Lors de la réunion de la Commission nationale de pré- paration et de suivi de la saison estivale, qu'il a présidée pour examiner l'état d'avancement des préparatifs de la prise en charge du programme des CVLJ, le ministre a pré- cisé que 620 enfants de la wilaya de Médéa victimes du dernier séisme bénéficieront aussi, des programmes sec- toriel de ces Centres, indique un communiqué du minis- tère de la Jeunesse et des sports. Selon la même source, M. Ould Ali a expliqué que "les capacités sectorielles seront exploitées en priorité" et que les autres secteurs seront sollicités dans le cadre de "la Commission nationale intersectorielle et sur une base conventionnelle en vue de préserver, a-t-il dit, les établis- sements mis à dispositions". Relevant par ailleurs, la nécessité de veiller au bon dé- roulement de la campagne des CVLJ et tirant les ensei- gnements des dernières saisons, le ministre a rappelé que

les directeurs de la jeunesse et des sports des 14 wilayas côtières ont été instruits à l'effet de suivre cette opération en vue d'"assurer les meilleures conditions pour les jeunes bénéficiaires avec l'apport des secteurs concer- nés et les membres de la Commission nationale", indique

le communiqué.

M. Ould Ali a également souligné le rôle "important" que doit jouer l'encadrement pédagogique et technique du Centre dans l'accompagnement des jeunes notamment pour la première session qui se déroulera pendant le mois sacré du Ramadan, ajoute la même source.

Les associations de parents d'élèves et les syndicats de l'Education appellent les élèves à réviser en groupe dans les lycées

Les responsables d'associations de parents d'élèves et de syndicats du secteur ont appelé les parents des élèves concernés par l'examen partiel du Baccalauréat 2016, à soutenir moralement leurs enfants et à les encourager à réviser en groupe dans les lycées où des psychologues et des conseillers d'orientation scolaire sont présents.

Le président de l'Association natio- nale des parents d'élèves Khaled Ahmed a indiqué dans une déclaration à l'APS que les parents doivent encourager leurs enfants à se rendre dans les lycées pour réviser en groupe avec un suivi as- suré par des psychologues et des conseil- lers d'orientation scolaire. M. Ahmed a assuré que «les élèves ont eu du mal à accepter cette situation d'examen partiel», affirmant qu'il «leur est très difficile» de reprendre les révi- sions en ce mois de ramadhan et en plein été». Il a appelé le ministère à organiser «une campagne de sensibilisation» au profit des candidats pour les inciter à ré- viser et les orienter». La présidente de la Fédération natio- naledesassociationsdesparentsd'élèves, Dalila Kheyar a qualifié cette situation de «particulière» appelant les parents d'élèves à soutenir leurs enfants et à les encourager à réviser. Selon Mme Kheyar, cette session «ne sera pas difficile» soulignant que le ministère a tenu compte de l'état psycho- logique des élèves qui ont fourni des ef- forts toute l'année et qui sont concernés par l»examen partiel d'autant que les épreuves coïncident avec le mois de Ramadhan et la chaleur estivale». Le Coordonnateur national du Syn- dicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et tech- nique (SNAPEST), Meziane Meriane a pour sa part insisté sur le rôle important quedoiventjouerlesparentsd'élèvesafin de convaincre leurs enfants de la «néces- sité de refaire le bac». Il a en outre appelé les élèves à se rendre à leurs établisse- ments pour réviser en groupe. «Nous de- mandons aux élèves de réviser chaque

groupe. «Nous de- mandons aux élèves de réviser chaque matière à refaire sans trop de pression

matière à refaire sans trop de pression

d'autant qu'ils ont déjà eu à réviser à fond chacune de ces matières tout au long de l'année». Le représentant de l'Union natio- nale des travailleurs de l'Education et de la formation (UNTEF), Sadek Dziri a quant à lui appelé les directeurs des éta- blissements scolaires à inviter les élèves

à se rendre à leurs établissements pour

la révision et pour tirer profit des conseils des psychologues et des conseillers d'orientation scolaire. Pour le pédagogue Abderazak Dou-

rari, la décision d'organiser un examen partiel du BAC «va dans l'intérêt des élèves qui ont été studieux tout au long de l'année» d'autant qu'elle leur offre l'op- portunité de prouver qu'ils méritent leur réussite». Il a appelé dans ce sens à alléger le dis- positif mis en place lors des examens et

à prendre en considération les condi-

tions que vivent les élèves en cette pé- riode. Il a également appelé à la nécessité de «donner au baccalauréat sa véritable di- mension en attendant les changements prévus par le ministère de l'Education nationale».

Des candidats peinent à réviser pour cause de déprime

La décision de refaire partiellement le baccalauréat a généré un état de dé- prime chez les élèves concernés no- tamment ceux de la filière sciences ex- périmentales qui rejettent en bloc cette situation et refusent de reprendre les ré- visions en prévision des examens dans

les 7 matières. Roumeissa, Hafidh et Me- lissa, tous de la filière sciences expéri- mentales, ont affirmé refuser de re- faire le BAC d'autant plus qu'il coïncide avec le mois sacré du Ramadhan. Ils ont confié avoir entamé depuis quelques jours la révision individuelle après le shour se référant en cas de dif- ficulté à résoudre les exercices des ma-

tières essentielles à leurs camarades par téléphone ou Internet. Même sentiment chez Mohamed, Lilya et Sonia qui affirment accepter dif- ficilement cet état de fait et refusent de reprendrelesrévisions.Nousn'étionspas préparé psychologiquement à cela et pour nous l'année scolaire était termi- née, ont-ils livré déçus. Selon ces candidats, les fuites des su- jets du BAC et la décision de refaire étaient considérées comme une «sanc- tion» qui venait s'abattre sur eux alors

qu'ilsétaientexcellentsdansleursclasses respectives, soulignant que leurs ensei- gnants des cours particuliers les avaient convoqués pour une révision en groupe sans contrepartie afin de les aider mo- ralement à surmonter cette phase diffi- cile. Malgré l'ouverture des établisse- ments et des mesures prises par le mi- nistère de l'Education nationale en ma- tière de mobilisation de psychologues et de conseillers pédagogiques, le plus grand absent était l'élève, a-t-on constaté lors d'une tournée dans certains lycées. Au lycée Didouche Mourad de Bir Mourad Rais, il n'y avait que 10 candidats venus mardi matin pour entamer les ré- visions et tirer profit des conseils du staff pédagogique mis en place à cet effet.

BÉJAIA

Baccalauréat, session « spéciale »

Arslan-B

16879 candidats, 05 filières (ou sé- ries) concernées Résignés davantage par réalisme et sagesse, 16879 candi- dats s’apprêtent de nouveau à affron- ter d’autres sujets d’examen et d’au- tres copies vierges dans le cadre de la session « spéciale » ( la direction de l’Education l’appelle « 2ème session) de l’examen du baccalauréat 2016.

L’examen se déroulera du 19 au 23 juin et concernera cinq (05) filières qui sont : Sciences expérimentales (07 ma- tières), Mathématiques (04 matières), Mathématiques techniques (04 ma- tières), Gestion-économie (04 ma- tières), Lettres et Langues étrangères enfin (01 matière). A noter que la filière Lettres et philosophie n’est en rien concernée par cette session excep- tionnelle. Côté organisation, les 16879 candidats dont 3875 candidats libres et 9134 filles seront répartis sur 58 cen-

tres d’examen réquisitionnés sur le territoire de la wilaya. L’on fait savoir que les candidats composeront dans les mêmes centres qui les avaient ac- cueillis lors de la précédente session (perturbée ndlr) et tout en gardant le même numéro d’inscription. L’en- cadrement de la précédente session sera, lui aussi, reconduit dans sa même composante, instruit pour l’exercice de plus de rigueur lors de la surveillance. Bonne chance !

AB

Plus de 4500 consultations spécialisées effectuées par des médecins du CHU de Tizi-Ouzou dans les wilayas du Sud

Quelques 4506 consultations spécialisées ont été effec- tuées par des médecins du Centre hospitalo-universitaire (CHU) Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou au profit de malades des wilayas de Tamanrasset, Illizi et Ghardaïa, a indiqué, mardi, le Direc- teur général de cet établissement hospitalier, le Pr. Abes Ziri. Présentant le bilan des missions organisées, depuis leur lan-

cement fin 2014, dans le cadre du jumelage du CHU Nedir Mo- hamed avec les hôpitaux desdites trois wilayas du sud, le Pr. Ziri

a informé qu’un total de 2594 consultations spécialisées ont été

effectué au niveau de la wilaya de Tamanrasset, 1712 au profit des patients de la wilaya d’Illizi et de 200 autres à Ghardaïa.

S’agissant des interventions chirurgicales effectuées durant

la même période et qui sont au total de 205, 175 opérations ont

été réalisées au niveau de l’établissement public hospitalier (EPH) de Tamanrasset et 30 à Illizi. Ces actes chirurgicaux relèves notamment de l’ophtalmo- logie (notamment pour le traitement de la cataracte), de la trau-

matologie (arthrite du genou) et de la chirurgie infantile (cas

d’ectopie testiculaire) qui sont les pathologies "les plus fréquem- ment rencontrées dans ces wilayas", a précise le DG du Chu de Tizi-Ouzou. Les équipes médicales, composées d’une moyenne de 18 mé- decins spécialistes, qui ont pris part à ses mission, dont trois

à Tamanrasset (en janvier, mars et mais 2016), deux à Illizi (no-

vembre 2014 et mai 2015) et une à Ghardaïa (avril 2016), ont éga-

lement effectué 163 explorations en tout durant ces six missions,

a ajouté ce même responsable.

En outre ces mêmes médecins spécialistes de Tizi Ouzou, ont posé "pour la premiere fois" deux prothèses totales de la hanche ainsi que deux autres du genou, au bénéfice de patients

de la wilaya de Tamanrasset, a-t-il souligné. Ces mêmes équipes du CHU de Tizi-Ouzou composées en- tre autre de médecins internes, de pédiatres, ophtalmologues,

et traumatologues, n’ont pas limité leur activité au seul EPH

de la ville de Tamanrasset mais se sont également déplacés,

jusqu’à plus de 280 Km du chef- lieu de wilaya, pour rejoindre les établissements de santé des localités d’Idles, Abalessa, In Amguel et Tazrouk, a observé le Pr. Ziri qui a ajouté que la po- pulation de Tinzaouatine, sera prise en charge a l’occasion de la prochaine mission prévue vers la fin Août ou début septem- bre de cette année. Outres cette activité de soin, le volet formation, a été égale- ment pris en charge au profit des médecins de ces wilayas du sud. Selon le Pr. Salah Mansour qui a chapeauté ce pro-

gramme, des formations en diabétologie et en traumatologie ont été assurées au profit des médecins généralistes des wilayas concernées. Le DG du CHU de Tizi-Ouzou a souligné l’impact "positif" de ces missions sur la prise en charge des populations du sud, missions qui ont permis de "jeter des passerelles médicales et d’amitié, entre les médecins de Tizi-Ouzou et leurs confrères

ainsi que les citoyens des wilayas jumelées".

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Mercredi 15 juin 2016

M.BEDOUI L’A ANNONCÉ :

«Un chantier pour la croissance du partenariat public-privé au développement des wilayas»

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui a décidé, lundi soir à Oran, de l’ouverture d'un chantier au- tour de la croissance du partena- riat public-privé au service du développement local des wilayas, selon une source du ministère de l’Intérieur. A l’issue de la réu- nion régionale d’évaluation re- groupant les walis de la région ouest, M. Bedoui a chargé le secré- taire général du ministère (MICL), de procéder à l’ouverture de ce chantier de travail, en vue de faire bénéficier les wilayas de nouvelles ressources finan ières et d'ac- tions de partenariat public et privé au développement local des collec- tivités. Le ministre a décidé éga- lement de mettre la Caisse natio- nale d’équipement et de déve- loppement (CNED) à la disposition de cette opération de partenariat public-privé, tout en exhortant les collectivités locales à mieux ex- ploiter les infrastructures réalisées par l’Etat et qui demeurent fer- més, à l’instar des piscines et des crèches. Cette première réunion, tenue lundi à Oran en prévision des préparatifs de la prochaine rencontre gouvernementûwalis, prévue à la rentrée sociale, s'est soldée par de nombreuses re- commandations portant notam- ment sur l’assainissement de la si- tuation des périmètres agricoles situés au milieu des aggloméra-

LE MINISTRE DE L’ENERGIE, NOUREDDINE BOUTERFA :

« Une hausse des prix des produits énergétiques est exclue pour cette année »

Le ministre de l’Energie, Noureddine Bouterfa a exclu, mardi à partir de Tipasa, l’éven- tualité d’une hausse des produits énergétiques de large consommation, durant cette année 2016.

de large consommation, durant cette année 2016. tions urbaines ainsi que des zones d’extensions

tions urbaines ainsi que des zones d’extensions touristiques (ZET). Les walis ont, quant à eux, in- sisté sur l’importance de para- chever la décentralisation de la dé- cision, notamment concernant les projets d’investissements vi- sant la création de la valeur ajou- tée, a-t-on indiqué de même source. Le ministre a exprimé son souhait de récupérer 50.000 assiettes foncières afin de les met- tre à la disposition de vrais inves- tisseurs, et ce dans le cadre de l’opération d’assainissement du foncier industriel non exploité. M. Bedoui a décidé également de mettre en place un groupe de tra- vail composé de représentants de différents secteurs, qui seront chargés de préparer les proposi- tions pratiques et efficientes dans le domaine de la réforme des fi- nances et de la fiscalité locale. Il a insisté, dans le même registre, sur l’impérative de prendre des mesures répressives pour le re- couvrement fiscal.

"Une hausse des prix

des

pour le re- couvrement fiscal. "Une hausse des prix des des moyens mobilisés pour ce faire.

des moyens mobilisés pour ce faire. Interrogé sur son plan de travail pour le secteur, eu égard au recul des cours du pétrole, le ministre s’est

contenté de répondre qu’il

"faut attendre pour voir, et

faire preuve de discernement ". Durant cette visite à Tipasa, M. Bouterfa a procédé, en

à la mise

compagnie du wali,

en service de réseaux de dis- tribution de gaz naturel, au

profit de foyers relevant de

quatre (4) communes de la wilaya . Le ministre a estimé que cette dernière a pu rat- traper son retard en la ma- tière, en atteignant un taux de couverture de 47 %, avec un objectif de porter ce taux à 70 % , en 2017. Cette opération de raccor- dement au réseau de gaz na- turel a profité à prés de 8000 foyers des communes de Gour ya, Messelmoune, Hat- tatba, et Chaàibia.

produits énergétiques (gaz, électricité et carburant) est complètement exclue, pour

cette année 2016", a affirmé le ministre dans une déclaration

à la presse, à l’issue d’une vi- site de travail à Tipasa, pour s’enquérir de la situation de son secteur. "La Loi autorise

les entreprises Naftal et Sonel- gaz a relever le prix de leur produits, une seule fois dans l’année", a expliqué M.Bou- terfa, dans une allusion à la hausse, intervenue en début d’année dans les produits énergétiques.

Il a, néanmoins,

souligné

que ces deux (2) entreprises ( Naftal et Sonelgaz) sont à ca- ractère commerciale, et que toute décision , de leur part, pour hausser les prix est "étu- diée avec discernement". "La levée des prix obéit à des rè- gles commerciales strictes" a- t-il ajouté, précisant que la

"décision en la matière revient

à la direction des deux entre-

prises", a-t-il observé. Par ailleurs, le ministre de l’Energie a souligné la dispo- nibilité de ces entreprises a assurer un été sans perturba- tions, en matière de distribu- tion, eu égard à l’importance

Les importations de sucre en baisse de 28% sur les 4 premiers mois

La facture d'importation de sucre s'est chiffrée à 230,834 mil- lions de dollars (usd) durant les quatre premiers mois de 2016, contre 321,054 millions usd à la même période de 2015, soit un re- pli de 28,1%, a appris l'APS auprès des Douanes. Les quantités im- portées de sucre (de betterave brute, de canne à sucre, sirop de lactose et lactose à l'état solide) ont baissé à 652.865,56 tonnes (t) contre 726.476,72 t (-10%), in- dique le Centre national de l'in- formatique et des statistiques des douanes (Cnis). En plus de la baisse des quan- tités importées, cette réduction de la facture s'explique également par un recul des cours mondiaux des sucres roux et blanc en raison d'une bonne récolte mondiale de canne à sucre et d'une dépré- ciation de la monnaie brésilienne

par rapport au dollar. Le Brésil, premier producteur mondial de sucre, a tablé sur une récolte re- cord de canne à sucre de 604 millions de tonnes sur 2015-2016, la canne étant à l'origine de 80% de la production mondiale de su- cre. Durant l'année 2015, les prix moyens à l'importation par l'Algé- rie des sucres roux et blanc ont baissé de 18%. Cette tendance baissière s'est poursuivie durant le 1er trimes- tre 2016 avec un prix moyen à l'importation du sucre roux de 340 dollars/t contre 401 dollars/t à la même période de 2015, soit une baisse de 15,2%. Quant au sucre blanc, son prix moyen à l'importation a été de 500 dollars/t sur les trois premiers mois 2016 contre 542 dollars à la même période 2015, en recul de

7,8%.

COMMERCE EXTÉRIEUR:

NOUVELLE AÉROGARE D'ALGER :

Taux d'avancement des travaux de 30%

Les travaux de réalisation de la nouvelle aérogare internatio- nale d'Alger ont atteint un taux d'avancement de 30% depuis leur lancement à fin 2014, a in- diqué, mardi, le ministre des Transports et des travaux pu- blics, Boudjemaa Talai. Lors de sa visite d'inspection de ce projet, il a estimé que les travaux de réalisation "avancent bien", tout en affirmant que cette future aérogare, d'une capacité de 10 millions de passagers par an, sera réceptionnée en 2018. Pour rappel, ce projet est réalisé sur une superficie de 73 hec- tares avec une enveloppe finan- cière de 90,3 milliards de di- nars. Quant à la nouvelle tour de

contrôle de l'aéroport l'Alger, qui devra être réceptionnée en 2017, les travaux de réalisation ont atteint les 35%, a encore re- levé M. Talai lors de sa visite de cette structure. Selon le ministre, quatre (4) autres tours de contrôle sont en cours de réali- sation dans les wilayas d'Oran, de Constantine, de Tamanrasset et de Ghardaïa. Par ailleurs M. Talai a assisté à la cérémonie de sortie de la 15ème promotion des contrô- leurs de la circulation aérienne et de la salle de contrôle, ainsi que de la 10ème promotion d s services de sauvetage et de lutte contre les incendies dans les aéroports (SSLI).

Dans son allocution, il a par- ticulièrement insisté sur le ni- veau des critères de sélection pour accéder à l'école qui assure la formation des contrôleurs aé- riens du fait que la profession se modernise davantage et exige un grand recours aux nouvelles technologies. A ce propos, le mi- nistre a fait savoir que l'accès à cette formation exigera, dans un proche avenir, le diplôme d'ingéniorat au lieu d'un Bac+2 années universitaires comme il se fait actuellement. De son côté, le directeur gé- néral de l'Etablissement national de la navigation aérienne (ENAA), Youcef Safir, a indiqué que cette 15ème promotion compte 17 contrôleurs aériens, formés à l'Ecole supérieure de la défense aérienne de Réghaïa (ESDAT) durant un cursus de trois (3) années. Concernant la 10ème pro otion des services de sauvetage et de lutte contre les incendies dans les aéroports (SSLI), elle se compose de 40 agents formés dans des centres dédiés à cette spécialité à Ghar- daïa et à Ouargla et dont la durée de formation est de 45 jours. Le nombre actuel des contrô- leurs aériens est de 600 effectifs répartis à travers les tours de contrôle du territoire national, tandis que les agents de SSLI sont au nombre de 570.

Vers l'élaboration d'une stratégie nationale des exportations

La Cellule d'écoute et de suivi des exportations a été chargée par le ministre du Commerce Bakhti Belaïb d'entamer une réflexion sur les éléments-clés de la stratégie nationale des exportations hors hydrocar- bures, a indiqué mardi un communiqué du ministère du Commerce. Cette Cellule s'est réunie lundi dernier pour une évaluation de la mise en oeuvre des actions initiées en faveur des exportateurs et l'examen des actions à caractère intersectoriel mises à la charge des secteurs concer- nés. Dans ce sens, le ministre «a marqué sa satisfaction quant à la prise en charge des actions déjà soulevées, tout en insistant sur la poursuite des efforts pour une concrétisation rapide des mesures en cours». «Dans l'objectif de conforter le gouvernement dans sa politique de développe-

ment des exportations hors hydrocarbures, la Cellule d'écoute a abordé la question d'élaboration d'une stratégie nationale des exportations», pour- suit le communiqué. A ce titre, le ministre a chargé les membres de cette structure d'en- tamer une réflexion sur les éléments clés de la stratégie nationale des exportations et a décidé d'inviter les secteurs économiques afin de contri- buer à l'élaboration des premiers éléments de cette stratégie. Pour rappel, cette Cellule, installée en janvier 2016, est composée de représentants du ministère du Commerce, de l'Agence nationale de pro- motion du commerce extérieur (Algex), de la Société algérienne des foires et exportations (Safex) et de l'Association nationale des exportateurs al- gériens (Anexal).

Mercredi 15 Juin 2016

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

SELON L’AGENCE INTERNATIONALE DE L’ÉNERGIE (AIE)

Le marché du pétrole commence à atteindre son équilibre

Le marché du pétrole a commencé à atteindre son équilibre à mi-chemin de 2016, a estimé hier l’Agence internationale de l’énergie (AIE), avertissant cependant que le retour de grands pro- ducteurs, comme le Nigeria et la Libye, pourrait changer la physionomie du marché.

Dans son nouveau rapport sur la demande mondiale de pétrole, l’agence a relevé une "forte crois- sance" de la demande, soulignant qu’après trois années constitutives de constitution des stocks à un taux moyen d’environ de 1 mb/j, il est susceptible que les prix du pétrole vont connaître une aug- mentation "sensible". Les pertur- bations dans la production, dans les pays OPEP et non OPEP, ont engendré une baisse dans l’appro- visionnement de près de 0,8 mbj au mois de mai, a indiqué l’AIE, relevant que la production s’est retrouvée "en dessous"de celle d’il y a un an. "C’est la première baisse significative depuis la croissance rapide de l'offre en 2013", a-t-elle estimé, annonçant que la produc- tion des pays hors Opep devrait baisser de 900.000 barils par jour en 2016, contre une estimation précédente de 800.000 bj, pour atteindre 56,8 mbj. Pour les pays de l’OPEP, la production de brut a chuté de 110.000 b/j en mai pour atteindre 32,61 mbj, en raison, explique le rapport, de "grosses pertes" au Nigeria à cause du "sabotage du secteur pétrolier", alors que l'Iran "a clairement

pétrolier", alors que l'Iran "a clairement émergé comme source la plus rapide de la croissance de

émergé comme source la plus rapide de la croissance de l'offre de l'OPEP cette année, avec un gain attendu de 700.000 b/j". Dans ce contexte, poursuit le rapport, la demande mondiale de pétrole devrait croître de 1,3 mbj en 2016, contre une anticipation précé- dente de 1,2 mbj, pour atteindre 96,1 mbj, ajoutant que pour l’année 2017, la demande mondiale attein- dra 97,4 mb/j. L’AIE a indiqué que les stocks commerciaux des pays membres de l'OCDE ont augmenté par rapport aux niveaux de mars de 14,4 mb pour atteindre à la fin

d’avril à 3.065 mb. "Une quantité impressionnante de 222 mb au- dessus de celle de l’année précé- dente", a-t-elle noté, ajoutant que les stocks d'essence de l'OCDE sont "au-dessus des niveaux moyens". En ce concerne la production de l'OPEP, elle va croître "modeste- ment" en 2017 et "nous nous atten- dons à voir les stocks mondiaux de pétrole se construire légèrement", avant de connaître une baisse, explique le rapport qui indique que pour l'année dans son ensem- ble, "il y aura un très faible prélè- vement sur les stocks de 0,1 mb/j.

Le Brent en baisse à 49,68 dollars

Les cours du pétrole

sur

vaient les analystes

soulignaient les ana-

experts

de

poursuivaient leur baisse mardi en cours d'échanges européens lestés par une atmo- sphère générale d'aver- sion au risque sur les marchés à l'approche de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) et du référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livrai- son en août valait 49,68 dollars

l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en déclin de 67 cents par rapport à la clô- ture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet lâchait 75 cents à 48,13 dollars. "Les prix du pétrole ont besoin d'une pause à court terme étant donné (leur) récente flambée, alors que le marché fait le point sur des évolu- tions macroécono- miques plus larges", rele-

d'Energy Aspects. Selon ces derniers, les données économiques pauvres provenant de nom- breuses parties du monde, la prochaine réunion de la Fed (qui s'achève mercredi) et les incertitudes autour du Brexit (une sortie éven- tuelle du Royaume-Uni de l'UE), pèsent toutes sur le moral des investis- seurs. En outre, les cours du brut étaient également lestés par la reprise des activités de forage aux Etats-Unis, qui s'est confirmée la semaine dernière pour la seconde semaine consécutive avec une nouvelle aug- mentation du nombre de puits en activité. Des inquiétudes du côté de la demande revenaient également tarauder les investisseurs, après notamment des chiffres mitigés sur l'économie chinoise. Ainsi, "les prix ont chuté d'un bon 6% par rapport à leurs plus hauts en huit mois atteints jeudi dernier (dans le cas du Brent)",

lystes de Commerzbank, imputant également ce déclin non pas à des nou- velles fraîches sur le front pétrolier, mais à un changement plus géné- ral de sentiment sur les marchés mondiaux. Or, "les prix du pétrole ne peuvent ignorer cette humeur négative du marché, d'autant plus que la majorité des inves- tisseurs financiers spé- culatifs continuent à parier sur la hausse des cours", selon Commerzbank. Les ana- lystes d'Energy Aspects estimaient toutefois que cette correction des prix à court terme ne devrait pas compromettre la baisse de l'offre qui est en cours. "Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a laissé inchangées ses prévi- sions de demande de pétrole et d'offre hors- Opep. Elle pense que l'équilibre sera restauré plus rapidement sur le marché pétrolier grâce aux interruptions de pro- duction au Canada et au Nigeria", précisaient les

Commerzbank. Dans son propre rap- port mensuel publié ce mardi, l'Agence interna- tionale de l'Energie (AIE) va dans le même sens que l'Opep, anticipant que la consommation mondiale de pétrole aug- mentera plus que prévu en 2016 et conservera sa vigueur en 2017, tandis que la production d'or noir faiblit, permettant au marché de retrouver son équilibre au second semestre de cette année. Ainsi, sur le seul mois de mai, les producteurs ont pompé 95,4 millions de barils par jour (mbj), soit près de 800.000 barils par jour (bj) de moins par rapport au mois précédent et 590.000 bj de moins sur un an, ce qui marque "la première baisse signifi- cative depuis le début de 2013", a souligné l'AIE, qui impute essentielle- ment cette baisse aux feux de forêt canadiens et aux attaques de rebelles nigérians sur des instal- lations pétrolières, ce qui a malmené la production dans ces deux pays.

ARABIE SAOUDITE

Ouverture du secteur du commerce à l'investissement étranger

L'Arabie saoudite a procédé à l'ouverture de son sec- teur commercial à des investisseurs étrangers, en appli- cation d'un vaste programme de réformes économiques censé réduire sa dépendance du pétrole. Le Conseil des ministres a approuvé une nouvelle réglementation per- mettant aux "firmes étrangères d'investir dans les sec- teurs du commerce du gros et du détail" et de détenir "100% du capital", précise mardi l'agence officielle SPA. Cette décision est en droite ligne avec la "Vision 2030" destinée à diversifier l'économie du royaume et d'atté- nuer sa dépendance du pétrole, écrit SPA. Le baril de brut a perdu la moitié de sa valeur depuis 2014 mais le pétrole reste la principale source de revenu de l'Arabie saoudite, dont elle est le premier exportateur au monde. La "Vision 2030" et le Programme de transfor- mation nationale (PTN), son outil de réalisation, visent, entre autres, à relever la part dans l'économie des sec- teurs non-pétroliers et de créer des emplois pour les

Saoudiens. La "Vision 2030" évoque la nécessité d'"attirer des investisseurs régionaux et internationaux dans le

et de faciliter les règles" en ce

secteur commercial (

)

qui concerne les parts de capital des entreprises étran- gères. Le plan ambitionne de créer un million d'emplois pour les Saoudiens d'ici 2020 dans le secteur commercial et de relever le pourcentage de commerce électronique qui reste relativement bas.

CHINE

Plus faible croissance des investissements du pays depuis 2000

La croissance des investissements en actifs fixes au cours des cinq premiers mois de l'année en Chine est tombée sous la barre des 10% pour la première fois depuis 2000, ce qui ravive les anticipations de nouvelles mesures de soutien à l'économie. Le gouvernement s'est montré plus prudent sur les moyens de relancer l'acti- vité après des commentaires, publiés le mois dernier dans la presse officielle, pointant les risques d'une hausse de l'endettement du pays. "Les chances d'une baisse du RRR (ratio de réserves obligatoires des banques), voire des taux d'intérêt d'ici la fin du deuxième trimestre, sont en hausse", a déclaré Zhou Hao, économiste chez Commerzbank. Au vu de la persistance du ralentissement écono- mique chinois, d'autres analystes sont également d'avis que des mesures de relance supplémentaires sont sus- ceptibles d'être prises au cours des prochains mois."Le gouvernement pourrait mettre en place de nouveaux instruments de politique budgétaire, comme par exem- ple un processus accéléré de l'approbation de projets d'infrastructures au vu de la progression des risques baissiers pesant sur la croissance", a dit Raymond Yeung (ANZ). Selon le Bureau national des statistiques, la crois- sance des investissements en actifs fixes a augmenté de 9,6% sur la période janvier-mai par rapport à la même période de 2015, alors que les économistes s'attendaient à ce qu'elle conserve son rythme de 10,5% observé de jan- vier à avril. Le taux de croissance des investissements en actifs fixes du seul secteur privé est tombé à 3,9% sur la période, un plus bas depuis que la Chine a commencé à compiler cette statistique depuis 2012, contre 5,2% sur janvier-avril et des taux à deux chiffres l'an dernier. Les autres données publiées ce lundi offrent un tableau un peu plus encoura- geant, semblant suggérer qu'une chute brutale de l'activité pourra être évitée. Pour autant, ils ne laissent pas entrevoir d'accélération notable de la reprise. La croissance de la production industrielle est restée inchangée en mai, à 6% comme un an plus tôt et comme en avril. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à un léger ralentisse- ment à 5,9%. Les ventes au détail ont pour leur part pro- gressé de 10,0% sur un an en mai, alors que les économistes prédisaient un rythme de 10,1% identique à celui d'avril.

BOURSE :

La Bourse de Tokyo a accentué son recul mardi, plombée par un accès de fièvre du yen sur fond d'anxiété des places financières mondiales à l'idée d'un Brexit et dans l'attente de plu- sieurs réunions de banques centrales. Le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 1% (-160,18 points) à l'issue des échanges, à 15.859 points, tombant sous la barre des 16.000 points pour la première fois depuis le 12 avril. Il avait

points pour la première fois depuis le 12 avril. Il avait chuté de 3,5% lundi. L'indice

chuté de 3,5% lundi. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part reculé de 0,98% (-12,61 points) à 1.271,93 points. Sur le volet des changes, le dollar s'affichait au même moment à 105,92 yens, plus bas que la veille à la clôture, tandis que l'euro se redressait à 119,59 yens. La devise nippone sert de valeur refuge.

APS

La Bourse de Tokyo trébuche encore (Nikkei -1%)

8 DK NEWS

RÉGIONS

Mercredi 15 Juin 2016

BLIDA

L’université d’El Affroun renforcée par un siège pour l’Agence Thématique de Recherche en Sciences Sociales et Humaines

L’université Ali Lounici d’El Affroun a été renforcée, lundi, par un siège pour l’Agence Thématique de recherche en sciences so- ciales et humaines ( ATRSSH ), considérée la cinquième du genre à l’échelle nationale. Selon le directeur général de la Re- cherche scientifique et du Développement technologique au ministère de l Enseigne- ment supérieur et de la Recherche scienti- fique, Pr Hafid Aourag, la missions de cette agence, confiée au Dr Boucenna Mohamed, est de fournir des informations utiles aux chercheurs en sciences sociales et hu- maines, tout en leur assurant l’accompagne- ment nécessaire pour développer des re- cherches pertinentes qui permettent de faire avancer la connaissance en sciences so- ciales et humaines et de répondre, au mieux, aux besoins socio-économiques de l’Algé- rie. Pour Dr Boucenna, cet espace de re- cherche, considéré comme un acquis véri- table pour les étudiants et chercheurs en

sciences humaines et sociales, participe, éga- lement, au financement de projets de re- cherche, ainsi que des actions de perfection- nement et de recyclage nécessaires à la réalisation de son programme, à travers le développement de relations d’échange et de coopération avec tout organisme national ou étranger exerçant dans le même domaine . La structure contribue, en outre, à la prise en charge matérielle et financière de mani- festations scientifiques nationales et inter- nationales, organisées dans les domaines liés

à ses activités. Assurer la publication et la diffusion des résultats de la recherche et contribuer à leur valorisation, est l’autre mission assignée à cette agence nationale, dont le slogan est «Pour une meilleure connaissance et un meilleur développement de la société Algé- rienne». L’ATRSSH est, également, chargée, selon Dr Boucena, de procéder à des appels d’of- fres à projets de recherche, touchant les dif- férentes thématiques en relation avec le développement en Algérie. Ces appels d’of- fres englobent les programmes nationaux de recherche (PNR), les équipes de recherche mixtes, et les projets de recherche théma- tiques. Pour sa part, le Pr Aourag , qui a assisté

à l’ouverture de cet espace scientifique, a ap- pelé en marge de la cérémonie, à l’impéra- tif de traduction «vers la langue anglaise», de toutes les recherches et études réalisées par les chercheurs algériens dans différents domaines, estimant que leur traduction «participera, dans une grande mesure, dans leur diffusion à l’échelle mondiale». Le même responsable a souligné le rôle d’importance affecté à cette agence dans le développement de la recherche dans les do- maines des sciences humaines et sociales. «Un domaine d’égale importance avec les disciplines scientifiques et technologiques, considérées comme les bases principales de développement de toute société», a-t-il as- suré. Cette agence thématique de Blida s’ajoute

à quatre (4) autres agences thématiques dé-

diées aux sciences et technologies (El Harrach), Sciences de la nature et de la vie (Bejaia), sciences agricoles et biotechnolo- gies (Constantine), et sciences médicales (Oran). Elle a été créée sur la base du décret exécutif n°11.398 daté de 2011.

APS

ALGER

Plus de 450 000 véhicules circulent aux heures de pointe

Plus de 450 000 véhicules entrent chaque jour à Alger durant les heures de pointe, entraînant un encombrement important qui devrait être allégé par la réception d'un nombre de projets du secteur des transports dont des parkings, des tunnels et des extensions des lignes du métro et du tramway.

Selon les statistiques de la Direction des transports de la wilaya, pas moins de 128 000 véhicules circulent à Alger centre aux heures de pointe (7h-8h) et prés de 325 000 autres véhicules y entrent par les différents accès (sud, nord et ouest) ce qui pro- voque d'importants embouteillages aux heures d'affluence. Le Directeur des projets du tramway à l'Entreprise du métro d'Alger Bouchrit Brahim a indiqué à l'APS que les travaux d'extension du métro d'Alger reliant les stations de la Grande poste-Place des Martyrs et Hay El Badr-Ain Naadja vont bon train et sera réceptionné en 2017. Il a précisé que l'étude du projet d'ex- tension du tramway de la station des Fu- sillés vers Bir Mourad Rais est finalisée et les travaux seront lancés dès l'attribu- tion de l'enveloppe financière. Concernant les travaux de réalisation d'une ligne de téléphérique reliant «Bab El Oued-Zghara, le lancement effectif du projet se fera dans deux mois. Prés de 90.000 usagers du métro et 70.000 usagers du tramway d'Alger em- pruntent quotidiennement ces deux moyens de transport Le métro et le tram- way d'Alger connaissent quotidienne- ment une grande affluence, selon M. Bouchrit qui précise que prés de 90.000 voyageurs empruntaient quotidienne- ment le métro d'Alger contre 70.000 usa- gers du tramway. Ces chiffres sont appelés à augmenter dés la fin des travaux de l'extension pré- vue qui permettra aux citoyens de privi- légier le transport en commun notam- ment dans leur déplacement vers la capi- tale, a-t-il ajouté. M. Bouchrit a relevé par ailleurs que le projet d'unification du ticket pour le mé- tro et le tramway est en cours de parachè- vement, soulignant que l'opération concer- nera ultérieurement, en coordination avec l'autorité de régulation des transports d'Alger, les tickets des trains de banlieue,

les bus de transport urbain et les téléphé-

riques. Pour sa part, Hamad Omar, cadre à la direction des transports de la wilaya d'Al-

cadre à la direction des transports de la wilaya d'Al- ger a indiqué que les cinq

ger a indiqué que les cinq parkings en cours de réalisation à travers les com- munes d'El Biar, Hydra (deux parkings), Kouba et El Madania permettront d'atté- nuer le problème de stationnement à Al- ger. Ces nouvelles aires de stationnement de véhicules d'une capacité d'accueil de 3.796 véhicules sont dotées à l'étage supé- rieur de restaurants et de locaux commer- ciaux. D'une capacité d'accueil de 922 véhi- cules, le parking de Sidi Yahia (Hydra) est le plus grand. Outre un restaurant à l'étage supérieur, le parc de Kouba est doté également d'une station de bus. Décidée par les autorités wilayales, l'ouverture de restaurants et de locaux commerciaux au niveau des nouveaux parkings vise à encourager les investis- seurs dans ce domaine et à assurer des re- venus supplémentaires à ces structures, explique-t-on. Concernant le transport ferroviaire, ou- tre la ligne électrifiée reliant Birtouta et Ze- ralda (21 km) dont le taux d'avancement des travaux de réalisation est de 70%, la ré- ception du projet des trémies en cours de réalisation au niveau de la RN1 vers Bir Mourad Rais et Blida à Djenane Sfari

dans la commune de Birkhadem (Ain El Malha) à Gué de Constantine devra contri- buer à décongestionner l'entrée sud de la capitale.

Pour sa part, M. Salem Salhi, directeur des transports routier et urbain au minis- tère avait annoncé dans une déclaration

à l'APS un projet de centre de régulation

de la circulation au niveau de la capitale.

Le Conseil des participations de l'Etat

a approuvé récemment ce projet en atten-

dant son entrée en service d'ici début septembre prochain, ajoute la même source. Le centre sera supervisé par une société

mixte algéro-espagnole qui se chargera de l'installation de 250 à 300 feux tricolores et de l'identification des problèmes liés à la congestion routière au niveau de la capitale dans afin d'y remédier. En 2015, le secteur du transport routier

à Alger a enregistré 230.400.000 voyageurs

et un volume de marchandises transpor-

tées de 4.800.000 tonnes. S'agissant du transport ferroviaire, 3.800 km de lignes ont été exploitées avec un taux d'électrification de 9%. Le secteur

a enregistré 33.900.000 voyageurs et un vo- lume de marchandises transportées de 4.371.600 tonnes.

NAÂMA :

L’Oasis de Tiout, un lieu de détente pour de nombreuses familles

Les espaces verdoyants de l’oasis de Tiout, 82 km au sud de Naâma, sont deve- nus, en cette période de Ra- madhan et de fortes chaleurs, une destination privilégiée de visiteurs et familles venus

des quatre coins de la wilaya en quête de fraîcheur et de détente, a-t-on constaté. Cet espace oasien offre, de l’avis de nombreux visi- teurs, un climat agréable et clément en cette période ca- niculaire, car largement om- bragé grâce à une abondante richesse floristique, domi- née par de verdoyantes pal- meraies qui lui procurent un brin de fraîcheur. Des familles convergent, les week-ends ou durant ces vacances scolaires, vers cet espace naturel pour profi- ter, en l’absence de lieux de

détente et de loisirs, de la clémence du climat et de l’étendue de l’espace pour se dégourdir les jambes et s’adonner à des activités ré- créatives. Le site connaît, en période des grandes chaleurs, une

Le site connaît, en période des grandes chaleurs, une grande affluence de visiteurs, surtout après avoir

grande affluence de visiteurs, surtout après avoir bénéficié d’une opération de dévelop- pement consistant en l’amé- nagement du parc de loisirs avec ses petites échoppes, la réalisation de l’éclairage pu- blic et son raccordement au réseau routier pour faciliter le déplacement des visiteurs en provenance des com-

munes environnantes, dont celle d’Ain-Sefra, en quête de villégiature et d’aires de re- pos. L’oasis de Tiout, qui a sa- vamment mis à profit et en valeur sa position géogra- phique, car nichée dans des reliefs associant des plaines et des oueds et peuplée de di- verses espèces faunistique

et floristique, est également agrémentée d’un plan d’eau ombragé par des palmiers, créant ainsi un microclimat conférant à cet espace des atouts à même d’en faire une destination touristique de choix. Plusieurs vacanciers ve- nus humer un air frais et sa- vourer des grillades dans ce cadre oasien, profitent de l’occasion pour faire aussi des emplettes de légumes et fruits de saison, dont le rai- sin, les figues et les pêches. Les habitants de Tiout as- pirent, néanmoins, à une meilleure et rationnelle ex- ploitation des potentialités touristiques locales, et la pro- motion et commercialisa- tion des produits de l’artisa- nat faisant la fierté de leur ré- gion, mais aussi à davantage d’intérêt à la préservation de l’environnement et de l’écosystème oasien de la ré- gion qui constitue, aux cotés de l’oasis de Moghrar, une zone humide protégée clas- sée sur la liste de la conven- tion de Ramsar.

Mercredi 15 juin 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

ACCIDENTS DE LA ROUTE

La CNPSR lance une campagne de sensibilisation

Le Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR) a lancé, lundi à Alger, une campagne de sensibilisation sur les dangers de la route et l’attitude à adopter par le conducteur afin d’éviter d'éventuels accidents.

Le coup d’envoi de cette opération a été donné au niveau de la pompe d’es- sence de Kharouba, avant de toucher les stations de la wilaya d’Alger et des villes limitrophes, en attendant sa généralisa- tion aux autres wilayas du pays. Le responsable du CNPSR, Ahmed Naït El Hocine, a expliqué dans une déclaration à la presse, que cette action s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation initiée par le Centre durant le mois sacrée du Ramadan ainsi que la saison estivale. "Nous avons voulu, par cette action, sensibiliser le maximum de conducteurs de véhicules, de bus ainsi que ceux des semi-remorques et des camions sur le danger de la route et du nombre de dé- cès enregistrés chaque année en Algé- rie", a fait savoir M. Naït Hocine qui a pré- cisé que cette campagne se tient en partenariat avec des entreprises pu- bliques et privées, dont Naftal et Comet. Le CNPSR procédera pour l’occa- sion, et grâce à Naftal qui a mis à sa dis- position ses stations de service, à la vé- rification, entre autres, des pneuma- tiques des usagers et du système du freinage.

PROTECTION

CIVILE

15930

appels en une semaine

Durant la période du 05 au 11 juin 2016,les unités d’interventions de la Protection civile ont enregistré 15930 appels de secours dans les différents secteurs d’interventions pour répondre aux appels de détresses émis par les citoyens, suite à des accidents de la circulation, accidents domestiques, évacuation sanitaire, extinction d’incendies et dispositif de sécurité etc. Concernant le secours à personnes 8418 interventions ont été effectuées avec la prise en charge de 923 blessés traités par nos secours médicalisés, 7148 évacuations sanitaires avec 2316 interventions effectuées suite à 1264 accidents de la circulation ayant causé le décès de 47 personnes et 1470 autres blessés, traités et évacués vers les structures hospitalières. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya M’sila avec 06 personnes décédés et 36 autres blessés pris en charge par nos secours puis évacuées vers les structures hospitalières suite à 32 accidents de la route. En outre, nos secours ont effectué 1193 interventions pour procéder à l'extinction de 1571 incendies urbains, industriels et incendies divers. Par ailleurs 3270 interventions ont été effectuées durant la même période pour la couverture de 3625 opérations divers et l’assistance aux personnes en danger.

divers et l’assistance aux personnes en danger. "Nous voulons sensibiliser les chauf- feurs de camion,

"Nous voulons sensibiliser les chauf- feurs de camion, de bus et de semi-re- morque du danger de somnolence lorsqu’on est sur la route et du problème de visibilité la nuit", a-t-il dit, tout en sou- haitant que ces actions apportent leurs fruits en matière de réduction des indi- cateurs de l’insécurité routière en Algé- rie. Pour sa part, la représentante de Naf- tal, Bougoufa Ain El Hayet a fait remar-

quer que Naftal a toujours répondu présente dans ce genre de manifestation. "Nous allons, pendant la durée de cette campagne, offrir aux conducteurs des prospectus en relation avec la cam- pagne de sensibilisation contre le dan- ger de la route et des dépliants sur la contrefaçon des lubrifiants puisqu’ils touchent directement le moteur", a-t-elle ajouté.

ACCIDENTS DE LA ROUTE

47 morts et 1.470 blessés en une semaine

Quarante sept (47) per- sonnes ont trouvé la mort et 1.470 autres ont été blessées dans 1.264 acci- dents de la circulation survenus durant la pé- riode du 5 au 11 juin à tra- vers plusieurs régions du territoire national, selon un bilan établi hier par les services de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wi- laya de M'sila où six per- sonnes sont décédées et 36 autres ont été blessées

sonnes sont décédées et 36 autres ont été blessées dans 32 accidents de la circulation. Par

dans 32 accidents de la circulation. Par ailleurs, les uni- tés de la Protection civile

ont procédé, durant la même période, à l'extinc- tion de 1.571 incendies de différents types.

TRIBUNAL CRIMINEL D’OUARGLA

Des peines de 15 ans à la perpétuité pour une bande de narcotrafiquants

15 ans à la perpétuité pour une bande de narcotrafiquants Des peines allant de la perpétuité

Des peines allant de la perpétuité par contumace à 15 ans de prison ferme ont été prononcées lundi par le tribunal criminel près la Cour d’Ouargla à l’en- contre des membres d’une bande de nar- cotrafiquants. Le tribunal a condamné, par contu- mace, trois membres de la bande (B.A. B.B et K.R) à la réclusion à perpétuité, pour importation, transport et ache- minement illégaux de produits stupé- fiants. L’autre membre de la bande, K.O.H (44 ans) a écopé dans cette affaire d’une peine de 15 années de prison ferme as- sortie d’une amende de trois (3) millions

DA, pour transport de drogue, faux et

usage de faux dans des documents ad- ministratifs et utilisation d’un véhicule avec de fausses plaques minéralogiques. Le dernier mis en cause, B. T. (39 ans),

a quant à lui bénéficié d’un non lieu. Selon l’arrêt de renvoi, l’affaire re- monte au mois d’octobre 2015 suite à des informations sur un trafic de drogue par- venues aux services de la gendarmerie nationale et ayant permis d’intercepter un camion au niveau d’un barrage rou- tier à 40 km de Touggourt et d’arrêter son conducteur (K.O.H), après avoir découvert 779,8 kilos de kif traité soi- gneusement dissimulés dans la carros- serie. La poursuite des investigations a permis d’identifier les autres membres de la bande qui comptaient, à travers cette opération, acheminer la drogue d’une wilaya de l’Ouest vers le Sud du pays. Dans son réquisitoire, le représen- tant du ministère public avait demandé,

à l’encontre des deux accusés comparais-

sant en audience, la réclusion à perpé- tuité contre K.O.H et 20 ans de prison ferme à l’encontre de B.T.

M'SILA :

Arrestation de deux individus pour offense au Prophète sur facebook

Deux individus demeurant dans la commune de Bouti Sayeh, à M'sila ont été arrêtés par les éléments de la gendarmerie pour des propos postés sur Fa- cebook qui ont été jugés offensants à l'islam. Ils ont placé sur les réseaux sociaux des dessins et des commentaires où ils offensent Dieu, le Pro- phète (PSL), les compagnons du Prophète(PSL), le Saint Coran et les principes de l'Islam, les compa- gnons du Prophète (PSL). L'enquête menée par la gendarmerie nationale a permis l'arrestation de ces deux individus qui ont reconnus les faits. Présen- tés devant le magistrat instructeur près le tribunal de Sidi Aïssa, les deux individus ont été placés sous mandat de dépôt pour offense au Prophète.

Se moquer de la religion annule l'Islam Pour rappel : le fait de se moquer de la religion fait partie de ces actes annulatifs de l'islam. L'homme peut prier, jeûner, accomplir des actes d'obéissance, mais s'il se moque de la religion ne serait-ce qu'une fois, par une parole, alors il sort de la religion et de- vient apostat, et il doit se repentir auprès d'Allah et rentrer de nouveau dans la religion. Et s'il continue et ne se repent pas, il ne sera plus sur cette religion et la preuve est la Parole d'Allah : « Dis : "Est-ce d'Al- lah, de Ses versets et de Son messager que vous vous moquiez ? ". Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien renié la foi après avoir cru » (At-Tawbah : 65- 66). Il s'agissait d'un groupe de croyants qui se mo- quaient du messager d'Allah, des compagnons et de la religion, on a alors révélé au prophète (salallahu 'alayhi wasalam) de les informer qu'ils avaient re- nié l'islam en raison de ce qu'ils avaient dit. Ils sont alors venus s'excuser auprès du prophète (salallahu 'alayhi wasalam) en disant qu'ils ne faisaient cela que pour plaisanter, pas pour se moquer de la religion, mais uniquement pour passer le temps, et Allah dit : « Et si tu les interrogeais, ils diraient : " Nous ne fai- sions que bavarder et jouer." Dis : "Est-ce d'Allah, de Ses versets et de Son messager que vous vous mo- quiez ? ". Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien renié la foi après avoir cru » (At-Tawbah : 65-66). Cela est très grave, et certaines personnes, sur- tout parmi les ignorants, pour plaisanter, en arri- vent à se moquer de la religion et des religieux en les prenant en raillerie, en les rabaissant, ou en di- sant que cette religion est dure ou sévère, ou d'au- tres choses encore. Celui qui dit cela ou des choses semblables est un apostat même s'il prie nuit et jour et jeûne indéfiniment.

JIJEL

M.B.

Saisie de 645 kg de viandes rouges impropres à la consommation

de 645 kg de viandes rouges impropres à la consommation Quelque 645 kg de viandes rouges

Quelque 645 kg de viandes rouges impropres à la consommation ont été saisis à Jijel au cours de la première semaine du mois de Ramadhan, a-t-on appris, lundi, auprès de la direction de wilaya du Commerce. Cette saisie opérée notamment à El Aouana (Ouest) avec 250 kg de viandes, provenant essentiellement de l’abattage clandestin, se chiffre à plus de 310.000 dinars, a indiqué le chef de service «protection du consommateur » à la direction locale du commerce. Les opérations de contrôle qui mobilisent 45 brigades se sont également soldées par la rédaction de 145 procès verbaux, la saisie

de 90 sachets de lait périmé et la fermeture de 18 locaux commerciaux pour "défaut d’hygiène et de facturation", a-ton indiqué de même source.

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Mercredi 15 Juin 2016

POLICIER TUÉ PRÈS DE PARIS (FRANCE) :

Le forcené tué, le corps d'une femme découvert, un enfant sain et sauf

Le forcené retranché après avoir assassiné un policier, près de Paris, a été tué lors de l'assaut des policiers du Raid, qui a dé- couvert le cadavre d'une femme et un enfant de trois ans choqué mais indemne, ont déclaré mardi les autorités. «Les négociations ne pou- vant aboutir, il a été décidé de donner l'assaut» vers minuit, a

indiqué le porte-parole du mi- nistère de l'Intérieur Pierre- Henry Brandet. Les policiers du Raid «ont découvert le cada-

vre d'une femme» et «l'assaillant

a été abattu». Un petit garçon de trois ans «choqué mais in- demne»a été pris en charge par les équipes médicales, a pré- cisé le procureur de la Répu- blique de Versailles.

CORÉE DU SUD

Le renflouage du Sewol suspendu à cause du mauvais temps

Les périlleuses opérations de renflouage du ferry Sewol, dont le naufrage en 2014 avait coûté la vie à 304 personnes, en majorité des lycéens, ont été suspendues lundi en raison du mauvais temps, a indiqué un responsable sud-coréen. Le Sewol transportait 476 personnes lorsqu'il avait coulé au large de l'île de Jindo le 16 avril 2004, un désastre qui avait semé l'effroi et la consterna- tion dans le pays. Le renflouage du navire était l'une des de- mandes principales des familles qui espèrent que les corps de neuf victimes toujours dispa- rues pourront être retrouvés. Le consortium chinois em- mené par Shanghai Salvage choisi par les autorités sud-co- réennes a débuté dimanche les opérations de renflouage. Mais celles-ci ont été sus- pendues lundi en raison de vagues et de vents trop forts, alors que le consortium était parvenu à légèrement soulever la proue du navire. «Les opérations reprendront plus tard dans le mois, quand la météo se sera améliorée et que les coefficients de marée se- ront plus faibles», a déclaré un porte-parole du ministère des Pêches et des Océans, cité par l'AFP. Le Sewol gît par plus de 40 mètres de fond et le principal défi de ces opérations de ren- flouage estimées à 72 millions de dollars est de le ramener à la

surface sans briser l'épave. Pour ce faire, des câbles ont été arrimés à la proue, qui a pu être relevée d'environ quatre mètres. Mais ces câbles ont com- mencé à user l'épave par frotte- ment sous l'effet des secousses

induites par les vagues et le vent, d'où la décision de suspen- dre les opérations. L'idée sera de placer sous l'épave des flotteurs pour compenser partiellement

la gravité et soutenir l'effort des

grues flottantes qui devront re-

lever le bâtiment de 145 mètres de long. Un architecte naval impli-

qué dans le projet avait évalué à 80% les chances de parvenir à relever le ferry en un morceau, expliquant qu'un tel renflouage,

à une telle profondeur, serait

une première. «Il est difficile de prévoir exactement quand le navire sera ramené à la surface mais nous espérons désormais août», a ajouté le porte-parole. Le drame, principalement causé par des erreurs humaines - un espace de chargement illé- galement redessiné et en sur- charge, un équipage inexpéri- menté et des relations troubles entre l'opérateur et les autorités de régulation - avait choqué le pays. Le capitaine du ferry Lee Jun-Seok a été condamné à la prison à perpétuité pour «homi- cide par négligence» et 14 mem- bres de l'équipage se sont vu infliger des peines de deux à 14 ans d'emprisonnement.

EMIRATS-YÉMEN

Un hélicoptère des Emirats s'écrase au Yémen, les deux pilotes tués

Un hélicoptère des Emirats arabes unis, engagé dans l'opéra- tion de la coalition arabe au Yé- men, s'est abîmé lundi et ses deux pilotes ont perdu la vie, a an- noncé le commandement des forces armées de la fédération du Golfe. Le commandement ne précise pas le type de l'appareil ni les circonstances et le lieu de sa chute. Il se contente de déplorer, dans un bref communiqué publié par l'agence officielle WAM, la perte de deux membres des forces armées servant au Yémen. Il s'agit du second accident d'un hélicop- tère de l'armée des Emirats arabes unis en deux jours. Dimanche, un hélicoptère de

l'armée des Emirats arabes unis s'est abîmé en mer et ses deux pi- lotes ont trouvé la mort, selon le commandement général des forces armées. L'accident s'est produit lors d'«une sortie de rou- tine au dessus des eaux internatio- nales», avait indiqué le comman- dement, sans préciser le type de l'appareil et le lieu exact de l'acci- dent. Le pilote et le co-pilote ont été tués, selon le communiqué pu- blié par WAM. Le 15 mai, le même commandement avait annoncé le crash d'un avion militaire lors d'une sortie d'entraînement et la mort d'un instructeur et d'un jeune pilote.

APS

SCIENCE

Découverte de la plus grande exoplanète en orbite autour de deux étoiles

La plus grande planète jamais découverte en dehors du système solaire orbite autour de deux étoiles , ont annoncé lundi des scientifiques.

Cette exoplanète circumbinaire

gazeuse de la taille de Jupiter a été découverte par le télescope orbital américain Kepler, ont indiqué les astronomes lors de la conférence de l'American Astronomical So- ciety qui se tient cette semaine à San Diego (Californie). Baptisée Kepler-1647b, elle a également la plus grande orbite pour ce type de planète, tournant autour de ces deux étoiles en 1.107 jours ou un peu plus de trois an- nées terrestres. Il s'agit de la onzième exopla- nète circumbinaire découverte depuis 2005. Kepler-1647b est vieille de 4,4 milliards d'années en- viron comme la Terre et se situe dans la constellation du Cygne à 3.700 années lumière (une année lumière équivaut à 9.460 milliards de kilomètres) de distance de la Terre. Les deux étoiles sont similaires

à notre soleil, l'une étant légère-

ment plus grande et l'autre un peu plus petite, précisent les astro- nomes dont la découverte a été ac-

ceptée pour être publiée dans l'As-

trophysical Journal. Les scientifiques détectent les exoplanètes quand elles passent devant leur étoile ce qui entraîne un diminution passagère de la lu-

étoile ce qui entraîne un diminution passagère de la lu- minosité. Cette technique dite du transit

minosité. Cette technique dite du transit astronomique, permet de déduire la masse de la planète et la distance de son astre. «Mais trouver des exoplanètes circumbinaires est beaucoup plus

difficile», a souligné William Welsh, un astronome de l'université d'Etat

de San Diego (SDSU), un des co-au- teurs de cette découverte. «Le passage de la planète devant les deux astres n'est pas régulière- ment espacé et peut ainsi varier dans la durée», a-t-il précisé. Une fois qu'une exoplanète candidate

a été découverte, les astronomes

utilisent des programmes informa- tiques sophistiqués pour déter-

miner s'il s'agit bien d'une planète, un processus qui peut être long et ardu. L'astronome Laurance Doyle du SETI Institute et un des co-auteurs, avait observé le tran- sit de cette planète la première fois en 2011. Mais il a fallu collec- ter davantage de données et les analyser pendant plusieurs an- nées pour confirmer que ce tran- sit astronomique était bien la si- gnature d'une exoplanète cir- cumbinaire. La planète Kepler-1647b se distingue également parce qu'elle

est plus proche de ses deux étoiles que ne le sont en général les exo- planètes circumbinaires connues.

CRISE MIGRATOIRE

Moins de 250.000 arrivées attendues en Europe cette année (HCR)

Le Haut-commissa- riat de l'ONU pour les ré- fugiés (HCR) a annoncé lundi que quelque 248.000 migrants de- vraient franchir cette an- née la Méditerranée dans sa partie orientale à des- tination de l’Europe. Il s’agit d’un chiffre nettement en baisse par rapport à une précédente estimation qui prévoyait en janvier que le nombre d'arrivants pourrait al- ler jusqu'à un million. Le nombre avancé par le HCR englobe les 156.000 personnes déjà arrivées sur le Vieux-

les 156.000 personnes déjà arrivées sur le Vieux- Continent depuis le dé- but de l'année, aux-

Continent depuis le dé- but de l'année, aux- quelles devraient s'ajou- ter 92.000 autres transi- tant par la Turquie pour

rejoindre la Grèce. Cependant, l’agence onusienne ne prend pas en compte les arrivées par les autres routes mi-

gratoires, particulière- ment celle liant la Libye et l'Italie par laquelle ont transité 50.000 per- sonnes. En outre, le HCR n’exclut pas une révision de ses estimations si les mouvements migratoires devraient prendre de l'ampleur à partir de la Libye ou d'autres parties de l'Europe. Au total, plus de 10.000 migrants ont perdu la vie en Méditer- ranée en tentant de re- joindre l'Europe depuis 2014, selon un porte-pa- role du Haut-commis- sariat.

MEXIQUE

Mutinerie et incendie dans une prison près de Mexico

Une mutinerie a éclaté dans une prison de la banlieue de

Il a précisé que 600 policiers étaient intervenus dans le centre

de long. Joaquim Guzman a de nouveau été arrêté en janvier.

Mexico dans la nuit de dimanche

et

en avait repris le contrôle.

Une cinquantaine de détenus

à

lundi, provoquant un incendie,

Entre 300 et 500 prisonniers ont

sont morts en février dans la pri-

qui a suscité le déploiement de

participé à la mutinerie. Quelque

son surpeuplée de Topo Chico à

quelque 600 policiers pour re-

150

proches et membres des fa-

Monterrey (nord-est) lors d'af-

prendre le contrôle du centre, selon les autorités locales. Une «dispute entre deux groupes» rivaux est à l'origine des

milles des détenus se sont massés devant la prison, craignant pour la vie des prisonniers, d'après la presse.

frontements violents entre deux clans rivaux du cartel des Zetas. En octobre 2015, la Commission natio- nale des droits de l'homme

incidents dans la prison de Bar- rientos à Tlalnepantla, a expliqué

Les problèmes récurrents des prisons mexicaines avaient une

(CNDH) avait alerté sur les graves dysfonctionnements du système

le secrétaire du gouvernement

fois de plus été illustrés en juillet

carcéral : il manquait 51.621 places

de l'Etat de Mexico, José Manzur à

2015

après la seconde évasion spec-

dans les prisons mexicaines, avec

la chaîne Uno TV. «Pour l'instant, il n'y a aucun mort ni blessé grave», a-t-il ajouté dans une vidéo postée sur Twitter.

taculaire d'un établissement de haute-sécurité du baron de la drogue «El Chapo» Guzman via un tunnel de plus d'un kilomètre

une surpopulation de 25,4%, les prisons abritant un total de 254.705 détenus pour une capacité de 203.084 places.

Mercredi 15 juin 2016

SANTÉ

DK NEWS 11

INTOXICATION ALIMENTAIRE

Plus de 1.100 cas enregistrés

depuis le début de 2016 en Algérie

La directrice de la prévention socio-environnementale au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Dr. Samia Amrani, a indiqué que 1.166 cas d'intoxication alimentaire causant la mort de deux personnes ont été enregistrés entre le 1er janvier et le 31 mai 2016.

Les principaux produits respon- sables de ces intoxications alimen- taires sont la pâtisserie, la viande ha- chée et les denrées alimentaires dont la chaîne de froid n'a pas été res- pectée, a précisé la responsable dans une déclaration à l'APS. Oum El- Bouaghi, Constantine et Médéa sont les wilayas qui ont re- censé le plus grand nom- bre de cas d'intoxication alimentaire en 2016, a fait savoir Dr Amrani qui a ap- pelé à une vigilance plus accrue durant ce mois sacré de Ramadhan qui coïncide avec la saison estivale où la chaleur est propice à la proliféra- tion bactérienne. La res- ponsable a appelé les ci- toyens à suivre les re- commandations du mi- nistère de la Santé, à sa- voir bien se laver les mains avant de toucher des aliments, laver les fruits et légumes, désin-

fecter les surfaces et le matériel en contact avec les aliments et tenir les insectes, les rongeurs et les autres animaux à l'écart des aliments et de la cuisine. Le ministère a recommandé la conservation des aliments cuits dans de récipients fermées pour éviter

ministère a souligné également la né- cessité de vérifier les dates d'expira- tion des produits notamment les conserves et de consommer les ali- ments produits par des marques qui respectent les normes. Le ministère a en outre mis en garde contre la consommation des produits étalés sur les trottoirs notamment ceux contenant des oeufs, de la mayonnaise et la crème chantilly. Il recommande également de faire bien cuire les aliments et de bien les réchauffer avant des les servir. Le minis- tère de la Santé prévoit chaque année en colla- boration avec le minis- tère du Commerce et les collectivités locales, un programme de préven- tion pour la saison esti- vale et le mois sacré à tra- vers notamment des cam- pagnes de sensibilisation à travers les médias, l'organisation de séminaires

à travers les médias, l'organisation de séminaires tout contact entre les aliments crus et les aliments

tout contact entre les aliments crus et les aliments prêts à consommer. Le

SELON UNE ÉTUDE

La malnutrition devient la «nouvelle norme» dans le monde

La malnutrition devient la «nouvelle norme» dans le monde mal partis pour atteindre les objectifs en

mal partis pour atteindre les objectifs en matière de nutri- tion», estime ce rapport. L'ONU a fixé dans ses objec- tifs de développement dura- ble en 2015 de «mettre fin à toute forme de malnutrition» d'ici à 2030. Exemple du retard pris, la baisse de l'anémie est si lente que l'objectif ne sera atteint qu'en 2130 au lieu de 2030. Les membres de l'Orga- nisation mondiale de la santé

(OMS) visent une baisse de 50% de l'anémie chez les femmes d'ici à 2025. Des pro- grès sont cependant enregis- trés, par exemple le nombre d'enfants de moins de cinq ans en retard de croissance recule partout, sauf en Afrique et Océanie. Le Global Nutrition Re- port fait un état des lieux an- nuel des objectifs de nutrition pris en 2013 par les mem- bres de l'OMS à l'horizon 2025.

 

La malnutrition devient

président du groupe auteur

la

«nouvelle norme» dans le

de ce rapport et chercheur as-

monde, l'obésité progressant pratiquement partout tandis

socié à l'International Food Policy Research Institute, ci-

que la dénutrition persiste dans les pays les plus pauvres,

tée dans un communiqué de presse. «Nous vivons dans un

a

estimé une étude pubiliée

monde où être mal nourri

mardi. La communauté interna- tionale ne réussira pas à met- tre fin à la malnutrition d'ici

est la nouvelle norme. Nous devons tous dire que c'est inacceptable.» La malnutrition est res-

2030 si elle n'agit pas plus vi- goureusement, révèlent les auteurs du Global Nutrition Report, document établi par un groupe d'experts inter- nationaux financé par des fondations philanthropiques et des organisations pu- bliques. Au moins 57 des 129 pays étudiés présentent des niveaux élevés tant de sous-

à

ponsable de près de la moitié des décès des enfants de moins de cinq ans et, conju- guée à des régimes alimen- taires inadaptés, elle consti- tue le premier risque de santé publique, selon le rapport. L'étude souligne que l'obésité et le surpoids progressent dans chaque région du monde et pratiquement

nutrition - en particulier le re- tard de croissance et l'anémie

chaque pays, représentant «un défi colossal».

-

que d'obésité et de surpoids

Le nombre d'enfants de

chez l'adulte, note ce rap- port. «Une personne sur trois souffre de malnutrition», re- lève Lawrence Haddad, co-

moins de 5 ans en surpoids approche désormais le nom- bre de ceux qui affichent un trop faible poids par rapport à leur taille. «Nous sommes

JOURNÉE DE SENSIBILISATION À L'ALBINISME

Ban Ki-moon appelle les pays à mettre fin à la discrimination

Ki-moon appelle les pays à mettre fin à la discrimination Le secrétaire-général de l'ONU, Ban Ki-

Le secrétaire-général de l'ONU, Ban Ki- moon, a appelé lundi tous les pays à prendre des mesures pour mettre fin à la discrimination qui menace le bien-être, la santé et la vie des per- sonnes atteintes d'albinisme. Dans un message rendu public pour la Journée internationale de sensibilisation à l'albinisme, célébrée le 13 juin, M. Ban a rappelé que l'albinisme est une maladie présente dans tous les pays du monde, indépendamment de l'appartenance ethnique ou du sexe des per- sonnes atteintes. «Malheureusement, partout dans le monde, la discrimination et la stigmatisation frappent également, à des degrés divers, les personnes atteintes d'albinisme», a-t-il déploré, ajoutant que l'albinisme a souvent été à l'origine de croyances erronées et de mythes. Il a notamment mentionné la croyance «complètement infondée» selon laquelle les po- tions ou les amulettes préparées à partir de cer- taines parties du corps des personnes atteintes d'albinisme auraient des pouvoirs magiques, qui a entrainé l'agression, l'enlèvement et l'as- sassinat de personnes atteintes d'albinisme, voire à l'exhumation de défunts. L'ONU estime qu'en Amérique du Nord et en Europe, une personne sur 17.000 à 20.000 est atteinte d'une forme d'albinisme. Cette parti- cularité est beaucoup plus répandue en Afrique subsaharienne, où l'Organisation estime ce taux à une personne sur 1.400 en Tanzanie, voire une pour 1.000 chez certaines populations au Zimbabwe et dans d'autres groupes ethniques bien précis en Afrique australe. M. Ban a indiqué que, en raison de la discri- mination et la stigmatisation, les personnes at- teintes d'albinisme vivent parfois dans une extrême pauvreté, privées d'accès aux services de base tels que le logement, les soins de santé et l'éducation. «Le Programme de développe- ment durable à l'horizon 2030 promet de ne lais- ser personne de côté, et cela englobe les per- sonnes atteintes d'albinisme. Le cycle des agressions, de la discrimination et de la pauvreté qu'elles connaissent doit prendre fin», a appelé le secrétaire général, tout en saluant la nominationl'an dernier de la première Experte indépendante de l'ONU sur l'exercice des droits de l'homme des personnes atteintes d'albinisme, la Nigériane Ikponwosa Ero.

USA

Consommer plus de céréales complètes réduirait le risque de mortalité

L'analyse d'une dizaine d'études publiée lundi révèle que consommer beaucoup d'aliments riches en céréales complètes per- mettrait de réduire nettement le risque de mortalité liée aux maladies cardiovasculaires et aux cancers. «Ces résultats viennent en- core conforter les conseils diété- tiques actuels qui recomman- dent de consommer au moins 48 grammes de ces aliments quo- tidiennement pour améliorer la santé durablement et prévenir une mortalité prématurée», sou-

ligne Qi Sun, professeur à Har- vard et principal auteur de l'étude. Ces travaux sont publiés dans l'édition en ligne de Circu- lation, publication spécialisée de l'American Heart Association. Ils montrent notamment que les personnes consommant 70 grammes de céréales complètes par jour voient leur risque global de mortalité reculer de 22% par rapport à celles qui en mangent peu ou pas. Plus particulière- ment, les risques de mortalité liés aux maladies cardiovascu- laires et aux cancers reculent

eux respectivement de 23% et 20%. Cette analyse, menée par des chercheurs de la faculté de santé publique de l'université de Harvard, à Boston, a porté sur plus de douze études conduites aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Scandinavie entre 1970 et 2010. Elles ont porté sur plus de 786.000 participants au total. Des études précédentes avaient déjà montré que les cé- réales complètes réduisaient le risque de pathologie cardiovascu- laire, de diabète adulte (type 2) et de mauvaise santé de la flore in-

testinale. Les chercheurs relèvent cette fois que ces aliments contien- nent de multiples substances bio-actives qui pourraient être bénéfiques pour la santé. En ou- tre, ces aliments sont riches en fi- bres, ce qui pourrait réduire la production de cholestérol. Selon les recommandations de l'American Heart Association, au moins la moitié des céréales consommées doivent être com- plètes, comme les flocons d'avoine, le seigle, l'orge et le riz brun. Les auteurs de l'étude re-

commandent au moins 16 grammes par jour de céréales complètes et de réduire la consommation de féculents. Ces chercheurs admettent une limite à leur méta-analyse, dans le fait que certaines études ont été réalisées avant une définition plus rigoureuse de la catégorie des céréales complètes. Pendant la conduite de ces études, 97.867 décès ont été enre- gistrés, dont 23.597 ont résulté de maladies cardiovasculaires et 37.492 de cancers.

APS

12 DK NEWS

SAN

Mercredi 1

Prévenir les risques de chute

De nombreuses chutes accidentelles sont occasionnées par un mauvais aménagement du domicile ou des défauts d’équipement. Petit tour du propriétaire pour mieux prévenir ces risques.

S’organiser chez soi

Faire place nette Fil électrique, plante verte, petit meuble, jouet pour le chien… font office d’obstacles. Vous savez où ils se situent, vous pourriez vous gui- der les yeux fermés mais… Pense- rez-vous à lever le pied suffisamment haut le jour où vous chercherez le téléphone qui sonne depuis plus longtemps que d’ordi- naire ou lorsqu’un visiteur se fera plus impatient que les autres à votre porte ? Afin de prévenir les risques de chute, passez au crible tous les lieux de passage de votre habitat pour identifier ce qui pourrait provoquer une perte d’équilibre et éliminer, ainsi, les dangers poten- tiels. Une plante peut être dépla- cée, les fils de lampe peuvent être fixés au mur ou contre une plinthe, les rallonges et cordons électriques peuvent être glissés dans un passe-câble, etc.

Le sol : terre de tous les dangers Optez, dans certaines pièces, pour de la moquette plutôt que pour du parquet ou du carrelage. Elle ne glisse pas et, en cas de chute, elle amortit les chocs. Les tapis ? Pourquoi pas à condition qu’ils soient munis d’un dessous antidérapant et que leurs angles ne frisottent pas. Pour remédier à cet inconvénient, fixez les coins avec de l’adhésif double-face. La salle de bain mérite une at-

tention particulière ; les risques de glisse y étant bien supérieurs. Un tapis antidérapant de fond de douche ou de baignoire et une sor- tie de bain anti-glisse constituent de bonnes parades.

Grimper en toute sécurité Nettoyer les vitres ou attraper ce qui est stocké un peu haut né- cessitent souvent de prendre de la hauteur. Dans pareil cas, assurez- vous de la stabilité du tabouret ou de l’escabeau utilisé. Préférez un modèle disposant d’un appui pour les mains ce qui favorise l’équili- bre. Enfin, évitez de réaliser ce type de tâches seul(e).

Se déplacer en toute sécurité Une aide à la marche (canne, déambulateur) permet de limiter la fatigue et d’avoir une certaine stabilité. Pensez-y ! Usez -et abu- sez- des rampes d’escalier. Même pour quelques marches, elles peu- vent se révéler bien utiles. Une barre d’appui pour entrer ou sor- tir de la baignoire ou de la douche, ou pour y changer de position est souhaitable. Fixée près des toi- lettes, elle permet de s’y asseoir et de s’en relever avec plus d’aisance.

S’organiser pour soi

Bien chaussé évite de trébucher Le type de chaussures n’est pas sans impact sur l’équilibre et la marche. Evitez les chaussures de ville ou à talons à l’intérieur de

les chaussures de ville ou à talons à l’intérieur de votre logement. Si vous ne pouvez

votre logement. Si vous ne pouvez pas vous passer d’une paire de chaussons, sachez les choisir, avec une semelle pas trop souple no- tamment. Pantoufles et chaussures doi- vent être achetées ni trop petites, ni trop grandes. Prendre une pointure au-dessus, sous prétexte d’y trouver un confort supplémen- taire, revient souvent à choisir une

paire maintenant insuffisamment le pied, ce qui peut occasionner une chute. Pourquoi ne pas inves- tir dans une paire de chaussures fermées réservées au domicile (basket par exemple) ? Enfin, pre- nez garde aux lacets ! Ils contri- buent grandement au risque de tomber. En cela, les modèles à scratches évitent bien des dés- agréments.

Y voir clair

Un logement bien éclairé faci- lite et sécurise les déplacements. Faites la chasse aux zones som- bres. La nuit par exemple, une petite veilleuse peut être ajoutée pour améliorer les repères visuels. Pré- férez les éclairages indirects à une seule source de lumière. Ne lési- nez pas sur la puissance des am- poules. Si elles sont à basse consommation, elles ne vous fe- ront pas dépenser plus ! Attention néanmoins, une lumière trop vive peut provoquer une cécité tempo- raire ou une fermeture partielle des yeux. Bien voir, c’est aussi porter, le cas échéant, des lunettes avec une correction appropriée. La vision joue un rôle important dans le maintien de l’équilibre. Une vi- sion déficiente ainsi que certaines pathologies visuelles peuvent en- traîner des chutes. Pensez à faire contrôler régulièrement votre vue.

Trucs et astuces

Limitez les prises de risque. Pour ce faire, évitez de :

• Vous hâter;

• Grimper sur une chaise ou un tabouret;

• Marcher avec les mains dans

les poches;

Négliger le port des lunettes.

Laisser

des

objets

sur

les

marches de vos escaliers.

SENIORS : DES PROBLÈMES DE VUE PEUVENT PROVOQUER LA PEUR DE TOMBER

Les personnes âgées ayant une dé- ficience visuelle limiteraient leur sor- ties par crainte de faire une chute. Pour des personnes âgées qui ont des troubles de la vision, de simples gestes de la vie quotidienne peuvent devenir un vrai calvaire. Difficile de cuisiner, lire ou regarder la télévi- sion. Près de la moitié des seniors ayant une déficience visuelle limite- rait leurs activités parce qu’ils ont peur de tomber. C’est la conclusion d’une nouvelle étude de la clinique d’ophtalmologie de l’hôpital Maison- neuve-Rosemont parue dans Investi- gative Ophthalmology & Visual Science.

dans Investi- gative Ophthalmology & Visual Science. Les chercheurs ont comparé 345 pa- tients : 93

Les chercheurs ont comparé 345 pa- tients : 93 patients souffrant de dégéné- rescence maculaire liée à l’âge(DMLA), 57 avec une dystrophie de la cornée, 98 avec un glaucome et 97 patients qui n’avaient pas de problème de vue. La DMLA est la principale cause de perte de la vision chez les 50 ans et plus. Cette dégénérescence empêche de dis- tinguer clairement les objets proches en face de soi. La dystrophie de la cornée est une maladie qui affecte la cornée de l’œil et opacifie la vision. Le glaucome est une pathologie du nerf optique qui entraîne une diminu- tion progressive de la vision.

Déficience visuelle : risque de déprime

Entre 40 et 50 % des patients ayant des troubles de la vue ont fait état de difficultés à réaliser certaines activités par crainte de faire une chute. Les personnes atteintes de la dystrophie cornéenne avaient le plus tendance à restreindre leurs activités. L’étude ajoute que ce sont les femmes les plus enclines à restreindre leurs activi- tés à cause de leur vision déficiente. Elles étaient également plus sujettes à la dé- prime et aux maladies. L’étude conclut avec un avertissement aux familles des personnes âgées qui souffrent de troubles de la vision. Elles auraient plus tendance que les autres à s’isoler.

Parkinson : de l’exercice pour limiter les chutes

Un programme d’entraînement ciblé serait un moyen efficace pour améliorer la qualité de vie et limiter les chutes des personnes atteintes de Parkinson. L’exercice physique est essentiel pour se maintenir en bonne santé et réduire les risques de maladies chroniques. La maladie de Parkinson n’échappe pas à cette règle, d’après une étude publiée par Neurology, le journal del’académie américaine de neurologie . Après avoir examiné 231

personnes atteintes de Parkinson, les chercheurs de l’Université de Sydney, en Australie, affirment que l’exercice physique peut améliorer les symptômes liés à la maladie. Pour l’étude, les participants ont été séparés en deux groupes. Le premier a continué à prendre le traitement habituel, tandis que le deuxième groupe a suivi un programme d’entrainement trois fois par semaine pendant six mois. Le programme était composé de 40 à 60 minutes d’exercices d’équilibre et de

renforcement musculaire des jambes. Le but : limiter le nombre de chutes causées par la maladie. Effectivement, elles ont été réduites de 70% dans le groupe qui a suivi le programme d’entraînement. Commencer le programme tôt Seul hic, les bénéfices du sport n’ont été vérifiés que chez les personnes atteintes d’une forme légère de la maladie. "Ces résultats suggèrent que des programmes d’exercice visant à réduire les chutes chez les personnes atteintes de Parkinson

doivent commencer tôt dans le processus de la maladie", déclare Colleen Canning, auteur principal de l’étude. Les troubles moteurs causés par la maladie de Parkinson provoquent des difficultés émotionnelles et cognitives, mais les chutes restent la conséquence la plus dangereuse. En travaillant sur l’équilibre et le renforcement musculaire des jambes, l’état mental et émotionnel des patients s’améliore également, précisent les chercheurs.

In topsanté.fr

5 juin 2016

DK NEWS 13

Mieux bouger, bien manger

Mieux bouger, bien manger Une alimentation variée, équilibrée et adaptée aux besoins nutritionnels ainsi qu’une

Une alimentation variée, équilibrée et adaptée aux besoins nutritionnels ainsi qu’une acti- vité physique régulière permet- tent de rester en forme et contribuent à préserver au maxi- mum le sens de l’équilibre.

Bien dans son assiette

Bien manger permet, notam- ment, de lutter contre l’ostéopo- rose, qui à l’origine de la gravité de nombreuses chutes chez les personnes âgées. Le principal constituant de l’os étant le cal- cium en provenance exclusive de notre alimentation, il est primor- dial de consommer chaque jour des produits laitiers ou des ali- ments riches en calcium . Par ail- leurs, il faut de la vitamine D. C’est elle qui aide le corps à bien utiliser le calcium et qui facilite sa fixation sur les os. Les ali- ments en contiennent. Mais, l’es- sentiel de la vitamine D est fabriquée par notre organisme sous l’action des rayonnements du soleil sur la peau. D’où l’im- portance de sortir tous les jours, même en hiver. C’est de surcroît, une excellente façon d’ouvrir l’appétit !

Bien dans ses baskets

L’avancée en âge entraîne une diminution de la masse muscu- laire et de la masse osseuse pou- vant favoriser le risque de chutes. La meilleure façon de lutter contre ce phénomène consiste à pratiquer une activité physique régulière. Faire de l’exercice, c’est avant tout bouger au quoti- dien : sortir, marcher, faire fonc- tionner ses membres, ses muscles et sa tête. Les plus spor- tifs d’entre vous seront peut-être tentés par faire de la natation ou du yoga. Les moins avertis pour- ront s’orienter vers des cours de gymnastique dédiés aux seniors ou des séances spécialement axées sur le maintien de l’équili- bre. L’intensité ou la difficulté de l’activité choisie n’ont guère d’importance. En revanche, il est important de veiller à pratiquer ces activités selon ses capacités, graduellement et bien équipé. Enfin, ce qui compte surtout, c’est la régularité.

MAL DE DOS : ET SI C’ÉTAIT À CAUSE D’UNE DÉVIATION DU BASSIN ?

Une déviation du bassin causée par une chute ou un accident peut avoir des conséquences sur la co- lonne vertébrale et donc entrainer des douleurs dorsales.

Le corps peut être comparé à une voiture, à un ordinateur, à un instrument de musique… et sur- tout à un édifice, affirme Nicolas Bounine, kiné ostéothérapeute, qui suit de nombreux sportifs de haut niveau et des musiciens pro- fessionnels. Les jambes, ce sont les piliers, les madriers sur les- quels tout repose. Le sol, c’est le plancher pelvien, autrement dit le bassin. Pour que l’édifice soit solide, le sol doit être droit. On naît généralement avec un bassin équilibré. Mais les acci- dents de la vie, les chutes et le sport entraînent des lésions qui, si elles sont réparées, n’en lais- sent pas moins une « mé- moire » dans le corps. Résultat :

à l’âge adulte, 100 % des patients que voit Nicolas Bounine ont une déviation du bassin allant de 5 mm à 3 cm. Sans surprise, cela se répercute sur toute la co- lonne et au-delà. Voilà pourquoi on peut avoir mal au dos ! Une bascule du bassin signifie- t-elle pour autant qu’on a une jambe plus courte que l’autre ? Le plus souvent, non.« Des sé- quelles de fracture, de polio (pour les plus âgés) ou une anomalie de la hanche peuvent donner une “vraie” jambe courte, précise le spécialiste. En général, il n’y a pas d’inégalité de longueur au dé- part. Mais par le jeu de la rotation, de la flexion des différentes arti- culations, l’une se “raccourcit” artificiellement. » Un moyen simple de s’en assurer : examiner la personne en position debout, puis assise. Si le bassin est aussi en déséquilibre en position assise (cas le plus fréquent), cela veut dire que les jambes n’y sont pour rien. Conclusion : c’est bien au ni-

n’y sont pour rien. Conclusion : c’est bien au ni- veau du bassin qu’il faut agir

veau du bassin qu’il faut agir ! En libérant les tensions musculaires, tissulaires et articulaires pour re- donner de l’élasticité, les mains du thérapeute vont aider le corps à s’autocorriger.

Que faire en pratique ?

Nicolas Bounine a découvert qu’il existait pendant l’enfance une ligne d’équilibre idéale. Si on se contente de remonter le côté le plus bas, on améliore la position du bassin mais on ne retrouve pas cette ligne idéale. Le praticien exerce donc des pressions sur le

squelette afin de le remonter les deux côtés. Une fois que le bassin est en place, il poursuit le rééqui- librage de manière ascendante (vers le cou) puis descendante (le long des membres). Avantage de la méthode : sa pérennité. Même chez des sportifs de haut niveau victimes de chutes (les cavaliers, notamment), Nicolas Bounine a constaté que le bassin tend à res- ter dans la bonne position après avoir été remis en place. « Pour bien travailler, Il faut agir selon le rythme de la personne. On sti- mule les émergences osseuses apparentes (orifices de sortie des

nerfs) par des pressions longues et on attend que le corps ré- ponde », explique-il. La pre- mière séance dure trois quarts d’heure, dont au moins 20 mi- nutes consacrées uniquement au bassin. Ensuite, le nombre de séances nécessaires est variable. Mais cela vaut la peine de s’inves- tir. Car, au-delà du soulagement du mal de dos, le travail sur le bassin permet de limiter les frot- tements articulaires et donc de réduire le risque d’ arthrose au niveau des vertèbres comme des hanches ou des genoux.

Conseils d’expert

Venir une fois par an en consultation, pour faire de la pré- vention, après avoir stabilisé le corps sur deux ou trois séances la première année. Et continuer de pratiquer les sports ou les activi- tés que l’on aime.

2 mouvements de dérouillage

Christophe Rocheteau, ostéo- pathe, propose deux mouve- ments à faire le matin, pour « réveiller » en douceur la co- lonne lombaire :

Assise au bord du lit, poings enfoncés dans le matelas, on pousse sur les bras pour soulager l’appui fessier. On relâche. A re- faire 5 ou 6 fois. Cela permet une mise en charge progressive de la colonne lombaire. Allongée sur le dos, les jambes pliées, on ramène alternative- ment un genou puis l’autre vers le menton. Puis, toujours en posi- tion allongée, on décolle le bassin doucement, plusieurs fois d’affi- lée.

PRÉSERVEZ VOTRE SENS DE L'ÉQUILIBRE

Pour vivre le plus longtemps autonome et écarter au maximum les risques de chute ac- cidentelle, il est essentiel d’entretenir son équilibre.

Un programme dédié à la prévention des chutes

Aux côtés des séances de gymnastique spé- cialement adaptées aux seniors et des "ateliers équilibre", on a vu apparaître un programme venu d’outre-atlantique et baptisé "Pro- gramme PIED". Ce Programme Intégré d’Equilibre Dynamique (P.I.E.D.) a été mis en place avec succès au Québec, par la Direction de la santé publique, pour prévenir les chutes et les fractures chez les seniors de plus de 65 ans. Ce programme est aujourd’hui relayé, en France, par une fédération sportive agréée par le ministère de la Jeunesse et des Sports : la Fédération Française EPMM Sports pour Tous.

Comment se déroule le Programme PIED ?

Il se compose :

• D’un volet d’exercices en groupe (12 per- sonnes maximum), à raison de 2 séances heb- domadaires d’une heure, pendant 6 à 12 semaines selon les publics. Durant ces

séances, on y pratique des exercices de coor-

dination, des activités axées sur l’équilibre (marche à obstacle, mouvements inspirés du Taï-chi), des exercices de renforcement mus- culaire et des mouvements d’assouplisse- ment.

• D’un volet d’exercices à faire chez soi une fois par semaine, pendant une demi-heure.

Un livret, contenant les exercices conseillés, est remis aux participants.

• De séances d’information, une fois par se-

maine durant une demi-heure, sur des thèmes variés : prévenir les chutes dans cha- cune des pièces du domicile, garder des os en bonne santé, bien choisir ses chaussures,… et garder la forme après le programme PIED. L’ensemble de ce programme est encadré par des professionnels spécialement formés.

Que pouvez-vous en attendre ?

• Une amélioration de l’équilibre et de la

force des jambes.

• Un sens pratique et sécuritaire de l’amé-

nagement de votre domicile afin d’y limiter les risques de chute.

• Une confiance en vous accrue.

• Des connaissances en matière de préven- tion, de l’ostéoporose notamment.

matière de préven- tion, de l’ostéoporose notamment. • L’envie et le besoin de pratiquer une acti-

• L’envie et le besoin de pratiquer une acti-

vité physique régulière.

:

www.sportpourtous.org (rubrique Nos Ac- tions, puis Nos Activités)

Pour

en

savoir

plus

14 DK NEWS

AFRIQUE

Mercredi 15 juin 2016

ONU

 

LIBYE

Environ 40.000 personnes déplacées suite aux attaques de Boko Haram dans une région limitrophe du Niger

attaques de Boko Haram dans une région limitrophe du Niger L'ONU a indiqué lundi que quelque

L'ONU a

indiqué

lundi que

quelque

40.000 per-

sonnes

avaient été

forcées de

Le Premier ministre al-Sarraj appelle les Libyens à soutenir l'offensive contre Daech à Syrte

Le Premier ministre du gouvernement d'union nationale libyen (GNA), Fayez al-Sarraj, a appelé hier ses compa- triotes à soutenir l'offensive pour reprendre Syrte au groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique» (Daech/EI), ont rapporté des médias.

«Nous saluons les victoires remportées

cette ville. Après avoir rapidement pro-

par nos fils (

)

dans la bataille pour la li-

gressé dans leur offensive, les forces fidèles

 

bération de Syrte (

)

de l'organisation Etat

 

islamique (EI)», a déclaré M. al-Sarraj dans une allocution télévisée. «Les victoires sur ces fronts méritent d'être l'exemple d'un projet national pour lutter contre le ter- rorisme», a-t-il souligné, appelant «les Li- byens à «s'unir derrière ce projet national»

pour combattre l'EI.

L'offensive contre le fief de l'EI a été lan- cée le 12 mai par les forces du GNA et celles-ci ont repris sur leur chemin d'au- tres localités aux terroristes, dont le port, l'aéroport international et une impor- tante base aérienne avant de parvenir à

ESPAGNE :

au gouvernement d'union ont été ralen- ties, depuis dimanche, dans la zone rési- dentielle où sont retranchés les terroristes, par les francs-tireurs et les engins explo- sifs disséminés. Placées par le GNA sous un commandement conjoint basé à Mis- rata, à 200 km à l'ouest de Tripoli, à mi- distance entre la capitale libyenne et Syrte, les forces progouvernementales sont composées de milices fortement armées des villes de l'ouest, principale- ment celles de Misrata qui sont les mieux armées avec des avions MiG et des hé- licoptères d'attaque.

principale- ment celles de Misrata qui sont les mieux armées avec des avions MiG et des

se déplacer suite à l'attaque lancée le 3 juin par le groupe terroriste Boko Haram à Bosso, ville nigé- rienne située près de la frontière du pays avec

Nigeria. Le Bureau de Coordination des af-

faires humanitaires (OCHA) a annoncé que la situation sécuritaire de la zone de Bosso de- meure toujours volatile suite à l'attaque meur- trière, a déclaré à New York le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric. Depuis le 7 juin, les autorités et les partenaires humanitaires ont progressivement mené des évaluations et ont apporté de l'aide dans les zones accessibles, a rappelé le porte-parole. «Ils ont, jusqu'à présent, distribué de l'eau, des biscuits à haute teneur énergétique et fourni des soins médicaux ambulatoires». Ce- pendant, seuls 25% des 74 millions de dollars requis pour soutenir l'aide dans la région de Diffa ont été mobilisés jusqu'ici, a-t-il indiqué. «Les stocks d'urgence ont été affectés à d'au- tres programmes afin de fournir l'assistance de secours». «Les organisations d'aide humanitaire ont prévenu que des ressources supplémen- taires sont requises de toute urgence et devront être immédiatement disponibles pour éviter une catastrophe humanitaire», a-t-il affirmé. La partie orientale du Niger, proche de la frontière avec le Nigeria, a été la cible depuis février 2015 de plusieurs attaques de Boko Haram, qui ont ôté la vie à des centaines de ci- vils et de soldats nigériens et provoqué le déplacement de milliers de Nigérians et de Nigériens.

le

   

Rabat exhorté à enquêter sur l'assassinat du jeune Sahraoui Lamine Haidala

Le Parlement de la province espagnole de Navarre a demandé au gouvernement central espagnol d’exhorter les autorités marocaines à enquêter sur l'assassinat du jeune Sahraoui Mo- hamed Lamine Haidala, ont rapporté hier des médias espagnols. Dans une déclaration approuvée lundi à l’unanimité, rapporte l’agence Europa presse, le Parlement de Navarre a affirmé "son soutien à la militante sahraouie Takbar Haddi qui lutte active- ment pour que justice soit faite au sujet de l’assassinat de son fils Mohamed Lamine Haidala." Il (Parlement de Navarre) a ap- pelé par ailleurs, le gouvernement espagnol à exhorter les au- torités marocaines d'"ouvrir une enquête indépendante sur la

mort de Mohamed Lamine Haidala, clarifier les causes de sa mort, déterminer la responsabilité pénale dans les procédures judi- ciaires et de remettre la dépouille mortelle à sa famille". Dans

mande au gouvernement central espagnol pour "exhorter le Ma- roc à respecter les droits de l’homme dans les territoires occu- pés du Sahara occidental et de cesser de violer systématique- ment les droits de la population sahraouie", avant de proposer enfin "d’œuvrer au sein de l’Union européenne à étendre les com- pétences de la Minurso à la surveillance et la protection des droits de l’homme au Sahara occidental". Le défunt Mohamed Lamine Haidala a été assassiné le 8 février 2015 après qu’il ait été agressé, huit jours plutôt, par des colons marocains dans la ville de Laayoune occupée, raconte sa mère Takbar Hadi citée par la presse Espagnole. Cette mère "courage" telle que qualifiée par la même presse milite depuis plus d’une année pour obtenir de l’aide et le soutien des municipalités espagnoles afin de récu-

la

même déclaration, le parlement de Navarre a réitéré sa de-

pérer la dépouille de son fils et d’effectuer une autopsie indé- pendante en Espagne.

SUD SOUDAN

 

BURUNDI

   

Un militaire et deux civils tués par une grenade

Un soldat et deux civils ont été tué mardi par une grenade dans la ville de Ngozi, dans le nord du Burundi, ont indiqué des sources adminis- trative et hospitalière. Un soldat du camp Ngozi s'est rendu mardi matin dans un endroit très fréquenté de la ville, avec deux grenades dans les mains, selon l'ad- ministrateur de Ngozi, Radjabu Songambere. «Il a dégoupillé l'une des deux grenades, mais

celle-ci lui a explosé dans les mains et l'a tué sur

Plus de 47.000 Sud-Soudanais ont fui au Darfour depuis janvier (ONU)

Plus de 47.000 Sud-Soudanais ont fui vers le Darfour oriental au Soudan depuis janvier, ont annoncé lundi des agences de l'ONU. «De janvier au 11 juin, environ 47.100 réfugiés étaient arrivés au Dar- four oriental», indique un rapport du Bureau de l'ONU pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et l'Agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR).Les agences onusiennes, qui estiment que l'af- flux de réfugiés sud-soudanais est ali-

menté par la détérioration de l'insécurité alimentaire et les violences continues au Soudan du Sud, ont néanmoins précisé que les nouvelles arrivées se poursui- vaient à un taux plus lent. Selon une étude récente du Programme alimen- taire mondial (PAM) sur la sécurité ali- mentaire, le nombre de Sud-Soudanais su- bissant l'insécurité alimentaire devrait at- teindre 5,3 millions de personnes entre mai et septembre, débouchant ainsi sur

la saison maigre la plus grave du pays de- puis son indépendance en 2011. L'OCHA et le HCR se sont alarmés contre l'afflux des réfugiés sud-soudanais, qui étire considérablement les ressources dispo- nibles et les capacités opérationnelles des partenaires opérant dans l'Etat du Nil Blanc, appelant à des fonds supplémen- taires pour répondre aux besoins de cette population de réfugiés.

LUTTE CONTRE LA MIGRATION IRRÉGULIÈRE EN AFRIQUE

champ, ainsi que le taxi-vélo qui le transpor-

tait, alors que cinq autres personnes ont été blessés», a annoncé le responsable administra-

le

L’UE adopte de nouvelles mesures

tif

cité par l'agence AFP. «Malheureusement, un

de plus de 146 millions d’euros

 

autre taxi-vélo grièvement blessé a succombé

ses blessures alors qu'il était déjà à l'hôpital»,

ajouté une source hospitalière. La seconde grenade, qui était déjà à moitié dégoupillée, a été neutralisée par la police qui l'a fait explo-

ser après avoir établi un périmètre de sécurité. Ngozi, située à environ 130 km au nord de la ca- pitale Bujumbura et dans la province natale du président Pierre Nkurunziza, est l'une des zones du Burundi n'ayant pas connu de contes- tation contre sa décision de briguer un troi- sième mandat. L'annonce en avril 2015 de la candidature de M. Nkurunziza, réélu en juillet, a plongé ce petit des Grands lacs dans une grave crise émaillée de violences. Ces violences, comme ces attaques à la grenade qui se sont multipliées dans le pays, et dont le pouvoir et l'opposition

a

à

renvoient la responsabilité, ont déjà fait plus de 500 morts et poussé plus de 270.000 per- sonnes à quitter le Burundi. Cet incident a eu lieu alors que Ngozi va abri- ter samedi et dimanche un important «congrès national» du parti au pouvoir, le Cndd-FDD, au cours duquel il devrait se doter d'un nouveau président, selon plusieurs sources internes.

se

L’Union européenne (UE) a adopté lundi de nouvelles me-

sures pour un montant total de plus de 146 millions d’euros afin

de lutter contre les causes profondes de l’instabilité et de la mi- gration irrégulière Afrique, a annoncé la Commission euro- péenne. «La Commission européenne a adopté aujourd'hui 6 nouvelles actions dans la région du Sahel et du bassin du lac Tchad, pour un montant total de plus de 146 millions d'euros»,

dans les principales zones d’instabilité. Elles s’inscrivent dans le cadre d’une réponse globale de l’Union européenne et sont le fruit d’un dialogue politique renforcé avec ses partenaires sur le sujet de la migration. D’autres actions, au niveau national, sont prévues au titre de cette nouvelle aide de l’UE aux pays de la ré- gion, souligne l’exécutif de l’Union qui précise qu’un pro-

gramme d’appui à la gestion intégrée des frontières au Burkina

a

indiqué l’exécutif de l’Union dans un communiqué. Plus de

146 millions d'euros seront mobilisés afin d'améliorer la ges- tion des flux migratoires, de renforcer la sécurité dans les zones frontalières, de lutter contre la criminalité organisée et

Faso sera mis sur pied, prochainement, pour un montant total de 25 millions d’euros. Au Mali, 1 programme doté de 29 millions d'euros sera mené dans le but de renforcer la sécurité dans les régions de Mopti et de Gao et améliorer la gestion des zones fron-

de créer des opportunités économiques durables pour la jeunesse,

talières pour prévenir la migration irrégulière, le trafic de mi-

a

fait savoir la Commission. Selon le Commissaire européen

chargé de la coopération internationale et du développement, Neven Mimica, cité dans le communiqué, «l'objectif de ces nouvelles mesures est double «. Il s'agit de créer des opportu-

nités économiques pour les jeunes afin qu'ils trouvent là où ils

vivent ce dont ils ont besoin, mais aussi de renforcer la gestion des frontières et la lutte contre les réseaux cr minels qui nour- rissent scandaleusement des trafics de tout genre, a-t-il expli- qué. Ces actions sont adoptées au titre du Fonds fiduciaire d'ur- gence pour l'Afrique crée dans l'objectif de remédier aux causes profondes de l'instabilité et de la migration irrégulière et des dé- placements forcés en Afrique. Elles visent à renforcer l’appui aux forces de sécurité intérieure ainsi que la gestion des frontières

grants et la traite des êtres humains. Le Niger, bénéficiera d’un appui de 30 millions d’euros au profit de son secteur de la jus- tice et de la sécurité pour lutter contre la criminalité organi- sée, les trafics illicites et la traite des êtres humains. Au Tchad, un programme doté de 10,3 millions d’euros sera mis en œuvre afin d’améliorer l’insertion socio-économique des jeunes tcha- diens en situation de vulnérabilité et améliorer leurs compétences par la structuration du dispositif d’insertion et de formation for- mel, déployés sur le territoire. La Gambie bénéficiera d’un pro- gramme pour 11 millions d'euros censé contribuer au dévelop- pement économique du pays ainsi qu'à une réduction de la pres- sion migratoire.

APS

Mercredi 15 juin 2016

MONDE

DK NEWS

15

EN HOMMAGE AUX VICTIMES DE LA TUERIE

Barack Obama attendu à Orlando demain

Le président des Etats-Unis, Barack Obama va se rendre demain à Orlando pour rendre hommage aux victimes de l'attentat perpétré sur le sol américain, a indiqué la Maison-Blanche lundi.

sur le sol américain, a indiqué la Maison-Blanche lundi. confrontées à des préjugés généralisés, paient le

confrontées à des préjugés généralisés, paient le prix fort de l'incapacité à résister aux lobbyistes et à prendre des mesures pour protéger les personnes de la violence armée». «Combien encore de massacres d'écoliers, de collègues, de fidèles afro-américains, - combien d'autres fusillades individuelles contre des musiciens talentueux telle que Christina Grimmie, ou de responsables po- litiques comme Gabrielle Giffords faudra-t- il avant que les Etats-Unis n'adoptent une so- lide régulation des armes?», s'interroge le haut-commissaire, dénonçant la «propa- gande irresponsable en faveur des armes». Le président américain Barack Obama se rendra jeudi à Orlando pour rendre hom- mage aux familles des victimes de la pire fu- sillade qu'aient connue les Etats-Unis.

Le président «va rendre hommage aux fa- milles des victimes et montrer sa solidarité avec la communauté, qui commence à pan- ser ses blessures», souligne, le communiqué de la Maison-Blanche, après le carnage en Floride où un tireur sympathisant du groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique»(EI/Daech) a tué 49 personnes et en a blessées 53. Le président s'était ex- primé brièvement dès dimanche sur la tue- rie d'Orlando perpétrée par un jeune Amé- ricain de 29 ans d'origine afghane, Omar Ma- teen, en évoquant un «acte de terreur et un acte de haine». Il était plus longuement re- venu sur le sujet lundi, s'exprimant devant des journalistes dans le cadre solennel de son Bureau ovale à la Maison-Blanche. Il avait alors estimé que le tireur -- qui selon les pre- miers éléments de l'enquête a agi seul avait été «inspiré par diverses sources d'informa- tions extrémistes sur internet». Il avait écarté à ce stade de l'enquête l'hypothèse que l'attaque ait été dirigée de l'étranger. La Maison-Blanche a indiqué qu'elle donnerait plus d'informations sur le voyage du prési- dent dans la ville meurtrie en temps et en heure.

Raul Castro condamne la fusillade d'Orlando Le président cubain Raul Castro a condamné lundi la fusillade survenue à Or- lando qui a fait 50 mports, faisant part de sa solidarité avec les familles des victimes, le peuple et le gouvernement américains. «Le peuple et le gouvernement cubains en-

voient leurs condoléances et leur solidarité aux familles des victimes», a déclaré M. Castro dans un message envoyé au président américain Barack Obama. Cette lettre, pu- bliée par le ministère cubain des Affaires étrangères, est la première de ce genre en- voyée par M. Castro à M. Obama depuis le ré- tablissement des relations diplomatiques en- tre les deux pays en 2015. «Cuba rejette et condamne sans équivoque tous les actes de terrorisme ou de haine partout dans le monde, en toutes circonstances et quels que soient leurs motifs», a déclaré le prési- dent cubain. La fusillade de masse s'est produite dimanche matin à Orlando, en Floride. Quelque 53 personnes ont été également blessés, dont un agent de police.

La Ligue arabe condamne la fusillade d'Orlando Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi a condamné lundi la fusillade d'Orlando aux Etats-Unis qui a fait au moins 50 morts dimanche, a rapporté un organe de presse égyptien contrôlé par l'Etat. Dans un communiqué, M. al-Arabi a souligné la né- cessité de rapprocher, les efforts internatio- naux pour combattre le terrorisme et faire face aux tentatives visant à attiser la violence et la haine. Dimanche matin, un homme a ouvert le feu sur les clients de la boîte de nuit Pulse, à Orlando, en Floride. Il a tué au moins 50 personnes et en a blessé 53 autres dans ce que la police d'Orlando a qualifié d'attentat terroriste. L'agresseur a pris des

personnes en otages peu après le début de la fusillade et a été tué par la police, qui a pé- nétré dans la boîte de nuit trois heures plus tard. Quelques heures plus tard, le groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique» (EI/Daech) a revendiqué l'attentat.

L'ONU dénonce un «contrôle insuffi- sant» des armes Le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Zeid Ra'ad Al Hussein a appelé mardi les Etats-Unis à «adopter des mesures robustes de contrôle des armes pour empê- cher d'autres meurtres», après la tuerie d'Orlando qui a fait 49 morts et 53 blessés. Suite au massacre de 49 personnes par un tireur isolé à Orlando en Floride, le haut- commissaire exhorte les dirigeants améri- cains à respecter leurs obligations de proté- ger leurs citoyens d'«attaques violentes hor- riblement communes mais évitables qui sont le résultat direct d'un contrôle insuffi- sant des armes». «Aux Etats-Unis, des di- zaines de millions d'armes sont en circula- tion et, chaque année, des milliers de per- sonnes sont tuées ou blessées par celles-ci. La disponibilité immédiate des armes ne laisse que peu d'espace entre les pulsions meurtrières et le passage à l'acte meur- trier», a déclaré le haut-commissaire, dans un communiqué. «Le chemin entre des croyances nourries par la haine et des crimes haineux violents s'en trouve accé- léré», a-t-il ajouté. Pour M. Zeid, «la so- ciété, en particulier ses communautés et mi- norités les plus vulnérables qui sont déjà

TURQUIE

mi- norités les plus vulnérables qui sont déjà TURQUIE comme «un partenaire dans la lutte contre

comme «un partenaire dans la lutte contre le groupe ter- roriste autoproclamé «Etat is- lamique» (Daech/EI) et la force la plus efficace sur le terrain».

Le président Erdogan réitère son rejet de l'établissement d'une entité dans le Nord de la Syrie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a réitéré, lundi soir, son refus catégo- rique de l'établissement d'«une quelconque entité dans le Nord de la Syrie qui menacerait la Turquie», ont rapporté hier des médias lo- caux. La Turquie «s'opposera tout en usant son potentiel politique, diplomatique et militaire, à la formation de toute entité, quelle qu'elle soit, à ses frontières avec la Syrie», a affirmé le chef de l'Etat turc.

Ankara ne restera pas passive face aux formations illégitimes à sa frontière sud et n'autori era pas que soit formé le corridor que les unités de protection du peu- ple (YPG), milice armée du parti de l'union démocra- tique (PYD, kurde syrien), essaient de créer à la fron- tière syrienne, avait déjà dé- claré, en février dernier, le président Erdogan, affirmant que le pays «ne restera pas spectateur face à une forma- tion illégitime à nos fron- tières».

La progression des Kurdes dans le nord de la Syrie inquiète Ankara. Si les YPG, qui contrôlent les can- tons de Kobané et Afrin de l'autre côté de la frontière tu que, prennent Jerablus (située entre ces deux can- tons), Ankar ne pourra plus empêc er l'instauration du «corridor kurde» le long de sa frontièr allant de l'Irak à la Méditerranée. La Tur uie et les Etats-Unis, deux alliés de l'OTAN, sont en désac- cord sur les YPG, Washington considérant cette milice

La Commission européenne adopte de nouvelles mesures pour lutter contre le terrorisme

La Commission européenne a adopté mardi une série de mesures supplémen- taires dans sept domaines spécifiques, visant à aider les Etats membres de l’Union européenne (UE) à lutter contre toute forme d’extrémisme pouvant mener au terrorisme. Considérant que la lutte contre toute forme d’extrémisme incombe enpre- mier lieu aux Etats membres, la commis- sion européenne a identifié une série d’actions allant de la lutte contre la propa- gande terroriste en ligne et les discours de haine illégaux à la lutte contre la radicali- sation en milieu carcéral, en passant par la promotion d’une éducation ouverte à tous, d’une société inclusive, soulignant la nécessité de se mettre à l’écoute des jeunes. L’exécutif de l’Union a plaidé, dans sa communication adoptée par le col- lège des commissaires, pour le renforce- ment de la coopération internationale, assurant les Etats membres de son soutien à la recherche et à la collecte de données pour mieux comprendre le processus de radicalisation. La Commission a mis l’ac- cent également sur la dimension sécuri-

taire, prônant des mesures visant à com- battre les menaces immédiates et à plus long terme, telles que des interdictions de voyage et la criminalisation des séjours dans un pays tiers à des fins terroristes. "Les récentes attaques terroristes ont montré comment certains jeunes européens sont tombés dans le piège d'une idéologie prô- nant la mort et la destruction, jusqu'à rompre les liens avec leur famille et leurs amis et à se retourner contre leur société. Ce phénomène appelle une réponse déter- minée de la société dans son ensemble afin de prévenir la radicalisation et de resser- rer les liens qui nous unissent tous", a dé- claré le premier vice-président de la Com- mission Frans Timmermans, cité dans un communiqué.b Selon des estimations pu- bliées par la Commission européenne, quelque4 000 ressortissants de l’UE au- raient rejoint des organisations terro- ristes dans des pays en conflit tels que la Syrie et l’Irak. "Les récentes attaques ter- roristes nous rappellent que le terrorisme est global et local. La plupart des terroristes présumés impliqués dans les récentes

atrocités terroristes commises dans l'UE étaient des citoyens européens, nés et élevés dans nos sociétés", a souligné le com- missaire européen à la migration et aux af- faires intérieures, Dimitris Avramopoulos lors d’une conférence de presse à l’issue de l’adoption des nouvelles mesures. L’UE, a-t-il poursuivi, est en train de durcir son dispositif de sécurité afin de faire face à ce problème, en intensifiant les échanges d’informations entre les bases de données dans les domaines de la sécurité, du contrôle aux frontières et de la migration, et en renforçant Europol et son centre eu- ropéen de lutte contre le terrorisme. Il a rappelé, à ce titre, l’accord signé récem- ment entre la Commission et les princi- paux médias sociaux pour lutter contre le terrorisme en ligne et les projets anti-ra- dicalisation qui seront menés prochaine- ment et auxquels la commission consa- crera une enveloppe de 314 millions d’eu- ros durant la période 2014/2020, mettant l’accent sur le rôle de la société civile dans le combat contre ce phénomène.

AFGHANISTAN-PAKISTAN

Frontière fermée entre les 2 pays après des heurts

Le principal poste frontière entre le Pakistan et, l'Afghanistan, emprunté chaque jour par des milliers de personnes, était fermé hier après une série d'incidents qui ont fait plusieurs morts et blessés des deux côtés depuis dimanche, ont in- diqué des sources officielles. Au moins deux po-

liciers afghans et un policier pakistanais ont été tués, selon des sources sécuritaires des deux cô- tés, et près d'une vingtaine de personnes bles- sées dont la moitié de civils. «Les tirs sont continué jusqu'à 7h00 ce matin», tuant un deuxième policier, a indiqué mardi le chef de

la police frontalière dans l'est de l'Afghanistan,

Ayub Hussein Khil, cité par l'AFP. «La frontière est actuellement fermée jusqu'à ce que les tensions retombent», a affirmé la même source. Selon le porte-parole du gouver- neur de la province afghane du Nangarhar, fron- talière du Pakistan, Attaullah Khogyani, les tirs d'artillerie de part et d'autre de la frontière ont duré plusieurs heures. Un officier pakista- nais a fait état d'un mort au sein de la police des frontières et de dix-huit blessés dont neuf po- liciers lors d'échanges de tirs depuis deux jours avec leurs homologues afghans au poste-fron- tière de Torkham, le long de la passe de Khyber. Un autre officier pakistanais a confirmé ce bilan et accusé les Afghans d'avoir ouvert le feu les premiers selon lui en raison des travaux en cours sur le poste frontière. L'armée pakistanaise construit un nou- veau poste, afin de barrer le passage aux «ter- roristes» qui y traversent la frontière selon elle, assurant qu'il est situé 37 mètres à l'intérieur de son territoire. Le ministère afghan des Affaires étrangères

a convoqué mardi l'ambassadeur du Pakistan

à Kaboul pour protester contre ces incidents, a- t-il indiqué dans un communiqué, cité par des médias. Le poste de Torkham est l'un des prin- cipaux points de traversée entre les deux pays, emprunté quotidiennement par des centaines de camions et des milliers de personnes. Il avait déjà été brièvement fermé le mois dernier en raison d'affrontements similaires.

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Mercredi 15 juin 2016

MÉDÉA

Les mordus de musique traditionnelle et les amateurs de chants mystiques gâtés durant ce Ramadhan

les amateurs de chants mystiques gâtés durant ce Ramadhan Les mordus de musique traditionnelle ou moderne

Les mordus de musique traditionnelle ou moderne et les amateurs de chants mys- tiques ou religieux seront gratifiés, durant ce mois de ramadan, à Médéa, d’un riche et divertissant programme artistique, éla- boré conjointement par la direction de la culture et la maison de la culture Hassan- el-Hassani. Réunissant différents styles musicaux et genres artistiques, le programmer d’ani- mation mis sur pieds donne, comme il est d’usage, depuis plusieurs années, l’hon- neur aux chanteurs et musiciens locaux qui vont relayer sur la scène de l’esplanade du lycée «Houari Houari», centre-ville de Médéa ou à travers la quinzaine de com- munes de la région ou ils seront de pas- sage, pendant le mois de ramadan. Zouhir Briki, Mohamed Araba, Mustapha Bela- khel, Cheb Ahmed, se sont quelques noms

d’artistes qui vont faire vibrer le jeune pu- blic médéen, qui n’hésite plus à se déplacer en masse pour profiter, l’espace d’une prestation, d’un moment de détente et charger les batteries pour le lendemain. Si le chaabi, style musical le plus popu- laire dans la région et ailleurs, sera forte- ment représenté, lors de ces veillées ramadanesques, d’autres sonorités et tem- pos auront également droit de citer, avec des soirées Haouzi, Maalouf, Algérois «Dziri» et de la musique moderne, de ma- nière à ratisser large, sans exclusion d’une quelconque catégorie de la population. Singularité de ces veillées, la présence en force du genre «Aissaoua», qui compte un nombre non négligeable de fans, aussi bien

à Médéa, qu’à Ouzera, fief de la zaouia «El- Hadi Benaissa», l’une des descendances de la longue lignée des maitres de la «Tarika el-Aissaouia». Des spectacles de «Madih»

et d’inchad, animés par l’association «Ana- dhol», «El-Wissal», «Al-Aqsa» d’Alger et «El-kabas» de Laghouat, sont programmés,

à tour de rôle, à Médéa, Berrouaghia, El-

Omaria, Beni-Slimane, Tablat, Si-Mahd- joub, Ouamri, Harbil et Ouled Antar. Les amoureux du 4e art auront leur part de di- vertissement, avec la programmation au niveau de la salle de spectacle de la maison de la culture de Médéa de cinq pièces théâ- trales. Il s’agit en l’occurrence de, «Ech- chatir», de la coopérative artistique du théâtre d’Alger, «Hadithet el-mila’aaka», de l’association «Masreh Chlef», «Bouh- mam El-baghdadi» de la coopérative des services artistiques de Tebessa, «El-Hani» de Mesrah el-Bahdja (Alger) et, enfin, «Houwa wa hiya» de la coopérative «Afker wa Founoun» de Setif.

LE SG DU HCA, SI EL HACHEMI ASSAD :

«L’Etat a mobilisé tous les moyens pour rattraper le retard dans le domaine de la langue et culture amazighes»

Le one woman show «Tayoucha» de Nesrine Belhadj, présenté jeudi à Batna en ouverture des soirées théâtrales, a régalé les férus du 4e art qui ont suivi avec beaucoup d’intérêt la représentation à travers laquelle la comédienne, campant le rôle d’une sans domicile fixe (SDF), a malicieusement égratigné la société, ses tics et ses défauts.

L’Etat a mobilisé tous les moyens pour rattraper le re- tard enregistré dans le do- maine de la langue et la culture amazighes et leur promotion, a affirmé le se- crétaire général du Haut commissariat à l’amazighité, Si El Hachemi Assad lors de la cérémonie de sortie de la 1ère promotion de licenciés en langue et culture ama- zighes à l’université Batna 1. L’Etat a £uvré à favoriser l’utilisation de la langue amazighe dans la communi- cation quotidienne à tous les niveaux, a ajouté M. Assad au cours de la cérémonie tenue dimanche soir en présence du wali de Batna. Le responsable du HCA a également estimé que la sor- tie de cette promotion est «un évènement majeur» qui ouvre des perspectives pro- metteuses pour la promotion de la langue amazighe à l’échelle nationale et traduit dans les faits le contenu de l’amendement de la Consti- tution qui consacre la di- mension nationale et officielle de cette langue. L’université algérienne, a ajouté l'intervenant, est pionnière dans la promotion de Tamazight et les promo- tions formées contribueront effectivement à la promotion

et à la généralisation de la

langue amazighe à toutes les wilayas du pays. Le secrétaire du HCA a également salué l’instruc- tion spéciale datée du 21 juin 2015 émise par le Premier

ministre qui a officialisé la

proposition du HCA d’élargir le recrutement des licenciés

en langue et culture ama- zighes dans la fonction pu- blique, notamment dans les secteurs de la culture et des collectivités locales. Il a également affirmé £uvrer à élargir le réseau des universitaires chercheurs en langue et culture ama- zighes dans les universités de Tizi Ouzou, Bejaia, Bouira et Batna. Le HCA, a-t-il ajouté, a appuyé l’ouverture de la filière langue et cul- ture amazighes à l’université de Batna devenue par la suite département à part en- tière avec actuellement un effectif estudiantin de 813 étudiants. La cérémonie de sortie de cette promotion composée de 72 étudiants a donné lieu à la distinction des majors de promotion et des enseignants ainsi qu’à la remise par le HCA d’ou- vrages en langue amazighe aux étudiants et à la bibliothèque du départe- ment.

Béjaia abritera prochai- nement la cérémonie de sortie des premières sec- tions d'alphabétisation en tamazight

La ville de Bejaia abritera à partir du 25 juin prochain la cérémonie de sortie des premières sections des classes d’alphabétisation en tamazight pour adultes, a dé- claré le Secrétaire général du Haut-commissariat à l'ama- zighité (HCA), Si El Hachemi Assad Des diplômes niveau 1 se- ront remis à quelque 500 inscrits dans ces classes d’al- phabétisation réparties sur

dans ces classes d’al- phabétisation réparties sur neuf (9) wilayas au cours d’une cérémonie qui sera

neuf (9) wilayas au cours d’une cérémonie qui sera or- ganisée au théâtre régional

Batna-1.

cours par semaine. Le SG du HCA a ajouté que le proces- sus d’alphabétisation sera

de Bejaia, a précisé à l’APS dimanche soir à Batna le SG du HCA, en marge de la céré-

généralisé l’année prochaine à travers le territoire natio- nal, avec le concours de l’Of-

monie de sortie de la pre-

fice

national

mière promotion de licenciés en langue et culture amazighes, à l’université

d'alphabétisation et d'ensei- gnement pour adultes (ONAEA) sous la tutelle du département de l’Education

L’expérience est la pre- mière du genre lancée à l’initiative du HCA en coordi- nation avec l’association na- tionale d’alphabétisation «Iqraa», a-t-il ajouté. M. Assad a expliqué que les adultes inscrits dans les sec- tions d’alphabétisation en ta- mazight proviennent des wilayas de Sétif, d’Oum El Bouaghi, de Tizi-Ouzou, de Boumerdes, d’Annaba, de Bouira, d’Alger et de Bejaia, affirmant que l’expérience a eu «un grand succès». Il a également souligné que les sections d’alphabétisation en tamazight, encadrées par treize (13) formateurs dispo- saient deux à trois heures de

nationale, faisant savoir que le HCA procédera à la mise en place d’une classe vir- tuelle pour l’enseignement de tamazight. Le même responsable a rappelé que le HCA en coor- dination avec l’association «Iqraa» a élaboré un manuel pédagogique en tamazight édité en 5000 exemplaires et ce en collaboration avec la Direction générale de la Sû- reté nationale (DGSN), avant de souligner le rôle de plu- sieurs secteurs dans la pro- motion et la généralisation de l’enseignement de tama- zight en vue de la consécra- tion de sa dimension nationale.

CINÉMA

clandestine. A partir de ce noyau, le réa- lisateur a mis le doigt sur plusieurs pro- blématiques notamment celle du retour des repentis et leur réinsertion difficile au sein de la société. Il revient également sur les transac- tion douteuses d'hommes d'affaires avec des parties étrangères. Le film sera distribué après le ramadan dans les salles relevant de la commune d'Alger centre. Produit par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) et la société Amin Intaj, le film met en ve- dette Reda Laghouati, Hamoud Loukal et Younes Laaroui, Rabéa Soltani, Fa- tiha Nesrine, Abdelkader Tadjer et Amine Bouchemla. Sidali Fettar qui revient après une longue absence a déjà signé une comé- die intitulée «Les voisins» produite par l'entreprise nationale de production au- diovisuelle, «Ahlam Wa Aouham», un drame social en feuilleton d'une tren- taine d'épisodes et «Makatib», une série de vingt épisodes.

APS

«Les tourments» de Sidali Fettar projeté en avant-première

Le long métrage «Les tourments» du réalisateur Sidali Fettar a été projeté lundi matin en avant première en pré- sence du réalisateur ainsi que de l'en- semble de l'équipe technique et artistique. Le film, de 90 minutes, re- vient sur le drame de Si M'hamed, un

père de famille à la retraite dont les membres de la famille font face à de multiples tourments notamment son fils aîné qui a intégré un groupe terro- riste. Le cadet des enfants de ce père déjà accablé par de longues années de travail a choisi la voie de l'immigration

BATNA

Plus de 200 participants au concours de récitation du Coran et de l’inchad

Pas moins de 209 candidats venus de 20 wilayas du pays pren- nent part au concours «Samaâ El Moudjtahid» de mémorisation et psalmodie du Coran et de l’inchad ouvert samedi soir à la maison de la culture de Batna, a indiqué dimanche la présidente de l’asso- ciation organisatrice. Les participants devraient concourir dans les épreuves de psalmodie du Livre saint de l’Islam et de sa mémori- sation, avant de faire valoir leur talent dans l’art de l’inchad, a pré- cisé la présidente de l’association Besmat El-Inchilah, Kheira Djabali. Les concurrents sont évalués par un jury composé de ca- dres de la direction des Affaires religieuses et des wakfs, des spécia- listes en Charia, des universitaires et des imams. La liste des lauréats sera connue à la cérémonie de clôture du concours, prévue

le 27e jour de ramadhan, à savoir Leilat El Qadr (La Nuit du destin), a-t-on noté. La manifestation, qui est à sa quatrième édition, est ou- verte aux personnes âgées de 13 à 61 ans, a-t-elle indiqué, soulignant que des prix «conséquents» seront décernés aux lauréats. Les trois précédentes éditions avaient connu beaucoup de succès auprès du public, et une affluence notable d’universitaires, d’académiciens de divers et de concurrents de plusieurs régions du pays avait été constatée. Au programme de cette manifestation figure une série de conférences et d'exposés thématiques s'articulant autour des vertus de ce mois béni, des veillées religieuses, des lectures cora- niques, des récitations de la qacida «El Burda» du poète Al Boussairi, un long poème louant le prophète Mohamed (QSSSL).

Mercredi 15 juin 2016

HISTOIRE

DK NEWS 17

MAÎTRE FATIMA ZOHRA BENBRAHAM AU FORUM D’EL-MOUDJAHID

L’exécution d’Ahmed Zabana, une "exaction" judiciaire et un "crime" colonial

L’exécution, le 19 juin 1956, par guillotinage d’Ahmed Zabana, a été une "exaction" judiciaire et un "crime" colonial commis par l’admi- nistration française coloniale, a af- firmé mardi à Alger Maître Fatima Zohra Benbraham, laquelle est reve- nue sur les circonstances "cruelles" de cette mort et sur la portée de la let- tre écrite la veille de celle-ci.

Qualifiant l’exécution d’Ahmed Za- bana, il y a 62 ans, d’"exaction judiciaire" et de "crime colonial" commis par l’adminis- tration coloniale française, la juriste a pré- cisé, lors de son passage au forum d’El-Moudjahid, que ce premier guilloti- nage dans l’histoire de la Guerre de libéra- tion nationale s’est fait au mépris du jugement qui s’y afférait. "La première tentative ayant échoué, l’exécution devait être suspendue", a-t-elle explicité, rappe- lant que ce fut le ministre français de la Justice, François Mitterrand, qui en avait ordonné la poursuite "jusqu’à ce que mort s’ensuive". Il aura fallu une seconde tentative, éga- lement inaboutie, puis une troisième au bout de laquelle le bourreau a dû recourir

à une contorsion du cou du martyr pour

que celui-ci rende l’âme, a-t-elle ajouté,

soulignant les circonstances "cruelles" de

la mort du jeune chahid, alors âgé d’à

peine 30 ans. Cet épisode, a-t-elle pour- suivi, avait marqué la conscience de M. Mitterrand, si bien qu’une fois élu à la ma- gistrature suprême de son pays, a entre- pris, en première action, d’abolir la peine de mort. Une manière de "se racheter" de cette exécution, a-t-elle ajouté. Me Ben- braham est revenue longuement, sur les ultimes moments vécus avec une rare bra- voure par le martyr Zabana, de son vrai nom Zahana, ainsi que sur le comporte- ment de ses bourreaux et la gestion de cette exécution, relevant au passage de nombreuses contrevérités historiques an- notées par ces derniers et relayées plus tardivement aussi bien en Algérie qu’en

France. "Contrairement à ce qui a été mentionné dans le procès-verbal de l’exé- cution, ce n’est pas André Berger qui a été le bourreau de Zabana mais bien le Com- missaire du gouvernement qui avait porté la cagoule pour l’exécuter, en pensant qu’il n’allait pas être reconnu", a-t-elle rappelé, se référant aux affirmations de l’avocat du chahid, Me Mahmoud Zertal qui s’était basé sur des détails comme la taille et les chaussures ayant confondu l’identité de l’exécutant de la peine de mort. Me Benbraham a abordé, avec force dé- tails, le contenu et la portée de la lettre ré- digée par Zabana le 18 juin 1956, soit la veille même de son exécution, rappelant que le précieux document, avait été adressé à la maman du défunt par le biais de son avocat qui ce faisant, avait dit à cette dernière: "C’est un héros comme on en a jamais vu et comme on en verra plus". Elle a souligné, à ce propos, la qualité lin- guistique qui a caractérisé le document écrit par un soudeur de son état mais qui dépassait le niveau de certains Français et qui y avait adressé un message de lutte à ses concitoyens. "La mort pour la cause de Dieu est une

vie qui ne finit pas et la mort pour la patrie

n’est qu’un devoir", a-t-elle lu, entre au- tres extraits de la lettre de Zabana, avant

d’observer que "notre devoir à nous

consiste à ne pas oublier, à entretenir le devoir de mémoire". L’hôte du Forum du quotidien El-Moudjahid n’a pas manqué, par ailleurs, d’informer l’assistance, parti- culièrement accrochée à son récit, d’au- tres détails sur les ultimes instants de vie du martyr Zabana, communément appelé H’mida, lequel a passé sa dernière nuit à prier longuement. Elle a ainsi fait savoir, entre autres, que la montre du chahid s’est figée, étrangement, à l’heure arrêtée pour son exécution, à savoir 4 h 02. La dite montre ayant été également remise par les autorités pénitentiaires à sa mère, laquelle la confia à Me Zertal pour avoir "été aux côtés" de son fils durant ses ultimes ins- tants de vie.

FRANCE - ALGÉRIE

Restitution des 36 crânes :

«Assurer une sépulture pour ces résistants héroïques»

Les résistants algériens du début de la colonisation française, dont les restes mortuaires sont au Musée de l’homme de Paris, doivent avoir une sépulture en Algérie, a affirmé hier

à Paris le professeur d’université Brahim Senouci. Les résistants algériens du début de la

colonisation française, dont les restes mortuaires sont au Musée de l’homme de Paris, doi- vent avoir une sépulture en Algérie, a affirmé mardi à Paris le professeur d’université Bra-

him Senouci. La question de la restitution des restes mortuaires «me hante depuis 2011 quand l’historien Ali Farid Belkadi l’a révélée au public», a indiqué dans un entretien à l’APS l’initiateur de la pétition en ligne, qui réclame leur rapatriement en Algérie, souli- gnant que «cela a compté dans ma détermination à assurer une sépulture pour ces résis- tants héroïques qui ont, unanimement, refusé de se rendre aux forces coloniales et qui ont combattu jusqu’à la mort». Pour ce physicien et écrivain, fils de chahid, l’idée que des restes de résistants algériens «risquent de finir dans de vulgaires cartons, dans des ar- moires métalliques, dans un musée français, au cœur de la capitale de la nation à laquelle ces résistants devaient leur martyre m’était insupportable». Les restes, des crânes secs pour la plupart, appartiennent, entre autres, rappelle-t-on, à Mohamed Lamjad Ben Ab- delmalek, dit Cherif «Boubaghla», Cheikh Bouziane, chef de la révolte des Zaâtchas (région de Biskra en 1849), Moussa El-Derkaoui et Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui. La tête momifiée d'Aïssa El-Hamadi, qui fut le lieutenant de Cherif Boubaghla, figure parmi ces restes mortuaires, de même que le moulage intégral de la tête de Mohamed Ben-Allel Ben Embarek, lieutenant de l’Emir Abdelkader. Une pétition a été lancée en ligne par le pro- fesseur Senouci avec comme objectif de rapatrier ces restes en Algérie pour «y recevoir une digne sépulture». Indiquant qu’elle a recueilli plus de 3000 signataires, son initiateur

a précisé que, pour l’instant, «la priorité est de faire grossir le nombre des signataires».

«C’est cela qui nous donnera la force pour mener cette opération à bien, c’est-à-dire jusqu’à la cérémonie qui présidera à l’enterrement de ces résistants, même si rien ne sub- siste d’eux que des crânes secs, et à l’hommage de la nation et du peuple algérien», a-t-il soutenu, reconnaissant à l’historien Belkadi d’avoir «ouvert cette fenêtre sur l’horreur co- loniale». Réagissant à la disponibilité du Musée de l’homme de Paris de restituer à l’Algérie les 36 crânes, Brahim Senouci, qui vit et enseigne en France, a estimé qu’on peut imaginer qu’il y aura un «dialogue» pour que cette procédure advienne «le plus rapidement possi- ble». «Nous interpellons le Musée de l’homme, parce que c’est lui qui détient ces restes. C’est sur lui que nous mettons la pression», a-t-il ajouté. Il a par ailleurs soutenu que «Cer- tains de nos compatriotes (à) ont oublié la grande misère, les massacres, les enfumades, les camps de regroupement, l’analphabétisme, la famine, qui ont rythmé la vie sous la botte coloniale. C’est terrible».

APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 420 019 du 15/06/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 420 019 du 15/06/2016

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Mercredi 15 juin 2016

Programme de la soirée

19:55NEWS DÉTENTE Mercredi 15 juin 2016 Programme de la soirée Football / Euro F RA NCE

Football / Euro

FRANCE / ALBANIE

de la soirée 19:55 Football / Euro F RA NCE / AL BANIE Quarts de finalistes

Quarts de finalistes du dernier championnat d'Europe des Na- tions, Paul Pogba et les Trico- lores seront très attendus pour ce deuxième match de la phase de groupes. Les Français, qui ont débuté leur tournoi face à une robuste formation rou- maine, ont l'occasion de se rap- procher des huitièmes de finale en cas de victoire, ce soir au Stade Vélodrome. Une belle per- formance collective, doublée d’un résultat convaincant, confirmerait les espoirs et les attentes placés en eux. La clé de ce match réside notamment dans le contrôle du milieu de terrain, une zone où évolue Blaise Matuidi, ou encore Yo- han Cabaye. Les Albanais et leur capitaine Lorik Cana im- posent, en effet, un pressing haut et constant.

19:55Cana im- posent, en effet, un pressing haut et constant. Marjorie Créée par : Ivan Calbérac

im- posent, en effet, un pressing haut et constant. 19:55 Marjorie Créée par : Ivan Calbérac

Marjorie

Créée par : Ivan Calbérac Avec : Anne Charrier, Patrick Chesnais

: Ivan Calbérac A vec : A nne Charrier, Patrick Chesnais Marjorie, jolie quadragénaire divorcée, travaille

Marjorie, jolie quadragénaire divorcée, travaille et vit à Tou- louse avec sa fille, en pleine crise d'adolescence. Psycho- logue en entreprise, elle voit sa vie basculer lorsque Jean Pen- chenat, l'un des employés, tente de mettre fin à ses jours le len- demain d'une entrevue avec elle. Un conflit éclate avec sa di- rection. Marjorie démissionne pour s'occuper de Jean, un veuf de 50 ans qui souffre cruelle- ment de solitude. Elle l'accom- pagne dans sa quête de l'âme

sœur. Elle l'accom- pagne dans sa quête de l'âme 19:55 Des racines et des ailes Passion patrimoine

Elle l'accom- pagne dans sa quête de l'âme sœur. 19:55 Des racines et des ailes Passion
Elle l'accom- pagne dans sa quête de l'âme sœur. 19:55 Des racines et des ailes Passion
Elle l'accom- pagne dans sa quête de l'âme sœur. 19:55 Des racines et des ailes Passion

19:55

Des racines et des ailes

Passion patrimoine : sur la loire, entre touraine et anjou

Passion patrimoine : sur la loire, entre touraine et anjou Des bords de Loire aux caves

Des bords de Loire aux caves troglodytes en passant par les châteaux et les vignobles, ce nu- méro invite à un voyage au cœur de la Touraine et de l’An- jou, au fil de la Loire. Près d’Amboise, Jean-François Sou- chard, guide et photographe, organise des randonnées en ca- noë sur le fleuve. Patrick Ed- gard-Rosa recense les éton- nants habitats troglodytiques du Val de Loire. A Angers, au pied de l'abbaye Saint-Nicolas, un vignoble millénaire renaît grâce à l’action de Sébastien Couvreur. A Richelieu, des béné- voles rendent sa splendeur à cette ville nouvelle du XVIIe siè-

cle, conçue par le cardinal.

20:00ville nouvelle du XVIIe siè- cle, conçue par le cardinal. Papa ou maman R éalisateur :

nouvelle du XVIIe siè- cle, conçue par le cardinal. 20:00 Papa ou maman R éalisateur :

Papa ou

maman

Réalisateur : Martin Bourboulon Avec : Laurent Lafitte, Marina Foïs

Date de sortie : Mer. 04 février

2015

Marina Foïs Date de sortie : Mer. 04 février 20 15 Mariés depuis 15 ans, Vincent

Mariés depuis 15 ans, Vincent et Florence Leroy décident de divor- cer. Ces deux quadragénaires mo- dernes aux vies bien remplies ont pris cette décision d'un commun accord et veulent avant tout que le divorce se passe harmonieuse- ment. Mais ils sont incapables d'annoncer la nouvelle à leurs en- fants et se voient tous les deux pro- poser une offre professionnelle qui doit les éloigner de la France. Un chose les sépare bientôt : ils ne veu- lent ni l'un ni l'autre avoir la

garde des enfants.: ils ne veu- lent ni l'un ni l'autre avoir la 19:55 Cauchemar à l'hôtel *

19:55lent ni l'un ni l'autre avoir la garde des enfants. Cauchemar à l'hôtel * 20 13

ni l'un ni l'autre avoir la garde des enfants. 19:55 Cauchemar à l'hôtel * 20 13

Cauchemar à l'hôtel *2013

France (2013) - 1 saison / 1 épisode

* 20 13 France (20 13) - 1 saison / 1 épisode Le chef étoilé se

Le chef étoilé se rend à Belle- garde, dans le Loiret, pour venir en aide à Hélène et Guy qui ren- contrent de grandes difficultés avec leur établissement. Il y a dix ans, le couple s'est lancé dans l'hôtellerie avec des rêves pleins la tête. Mais la réalité l'a vite rat- trapé. Des prix trop élevés et un manque de visibilité n'ont pas at- tiré la clientèle. Aujourd'hui, Hé- lène a totalement baissé les bras et vit quasiment cachée dans son hôtel. Elle ne sait plus comment faire pour ramener des clients. En découvrant l'établissement, Philippe Etchebest découvre une ambiance pesante. Avec l'aide de la jeune équipe en place, il tente de trouver des solutions pour re- motiver les troupes et redresser

la barre.des solutions pour re- motiver les troupes et redresser Jeux “Dans une révolution, on doit triompher

Jeux

pour re- motiver les troupes et redresser la barre. Jeux “Dans une révolution, on doit triompher

“Dans une révolution, on doit triompher ou mourir.”

*Ernesto "Che" Guevara

Citation

Samouraï-Sudoku n°1319

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Relative à la grammaire Peu commun

Relative à la grammaire Peu commun - Attache- ment

1.

2.

Vipère - Avoir l'attention

3.

arrêtée par un détail qui choque

4.

chimique de l'antimoine

5.

naires - Atome

6.

Liber du tilleul - Symbole

Spécialiste des voies uri-

Jeunes filles

Mots croisés n°1319

Transpirer - Argent - Pe- tit cube

8.

9.

7.

Sert à lier - Massacré, tué Petit mât - Adverbe de

lieu

10.

ginaire

11.

l'urine (plur.)

Témoignage d'une vic-

toire - Police du parti nazi

Sans tache - Sécrète

Dieu de l'amour - Ima-

12.

nazi Sans tache - Sécrète Dieu de l'amour - Ima- 12. 1. 2. ballage d'une marchan-

1.

2.

ballage d'une marchan- dise dont le poids est à

Bénévolement Effleurer - Peser l'em-

déduire de la masse brute

3.

(argot)

4.

5.

ment compatible - Inter- jection

Superlatif de bonnes Ordinateur totale-

Pieds (argot) - Pou

6.

Or - Inspiratrice d'un

artiste

Trinitrotoluène - Note de musique - Premier magistrat municipal

8.

liage sur un objet étamé

9.

- Le moi - Du verbe rire

10.

lations

Mort de quelqu'un

7.

Trois - Couche d'al-

Oiseaux de basse-cour

Dieu de la mort - Re-

11.

Fausse, inexacte -

12.

Pronom personnel

- Couche d'al- Oiseaux de basse-cour Dieu de la mort - Re- 11. Fausse, inexacte -

Mercredi 15 juin 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Grille géante 018

15 juin 2016 DÉTENTE DK NEWS 19 Grille géante n° 0 18 Solution n°1318Sudoku Mots Croisés

Solution

n°1318Sudoku
n°1318Sudoku
Mots Croisés n°1318 FLUORESCENCE RIVIERE nNIAS ANUSnIIInDRA NnLEANDREnMU KRAALnEAQUEn EYnUPASnURNE NEFnILnAISnX
Mots Croisés n°1318
FLUORESCENCE
RIVIERE nNIAS
ANUSnIIInDRA
NnLEANDREnMU
KRAALnEAQUEn
EYnUPASnURNE
NEFnILnAISnX
SnAIN nIMPUNI
TABLIERnELUS
ECLISSERnInT
IRE nMONTANTE
NESLEnELAEIS

C’est arrivé un

15 Juin

1389

: bataille de Kosovo Polje.

tions diplomatiques entre Israël

1864

: début du Siège de

et le Vatican.

Petersburg.

2010 : David Cameron présente

1888

: Guillaume II devient

les excuses du gouvernement

empereur d'Allemagne.

britannique pour le Bloody

1944

: début de la Bataille de Saipan.

Sunday.

1954

: formation de l'Union des

associations européennes de

football, plus couramment dési- gnée par son sigle «UEFA».

1969 : Georges Pompidou est élu

Président de la République française.

1994 : établissement des rela-

Célébrations :

- Journée mondiale de lutte

contre la maltraitance des per- sonnes âgées.

- Journée mondiale du vent,

Global Wind Day.

20

DK NEWS

SPORTS

Mercredi 15 juin 2016

VOLLEY-BALL / UNE «A» MESSIEURS (3 E PHASE) :

Le championnat reprend ses droits mercredi

Les troisièmes tournois comptant pour la 3e phase du championnat d'Algérie de volley-ball, Une «A» messieurs, se dérouleront à partir de mer- credi, après environ un mois de break dû à la par- ticipation de la séletion nationale au tournoi de qua- lification olympique au Mexique. «En ce mois sacré de Ramadhan, les matchs se dé- rouleront en soirée, à partir de 22h00», a précisé la Fédération algérienne de la discipline (FAVB). La troisième et dernière phase du championnat d'Algérie de volley-ball se déroule en tournois qui regroupent l'ensemble des équipes participantes avec un système «accession-relégation» après chaque tournoi pour les quatre poules.

Tournoi de Béjaia (Groupe G) / Mercredi :

22h00 : ES Sétif - MB Béjaia 23h30 : EF Aïn Azel - GS Pétroliers

Jeudi :

22h00 : MB Béjaia - GS Pétroliers 23h30 : ES Sétif - EF Aïn Azel

Vendredi :

22h00 : GS Pétroliers - ES Sétif 23h30 : EF Aïn Azel - MB Béjaia

Tournoi de Bordj Bou Arréridj (Groupe H) / Mercredi :